AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Le monde sera servit sur un plateau d'argent aux vainqueurs | Anthony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 7 Déc - 23:56 Message | (#)

Informations Personnelles
ϟ Nom : Rockwood. Ce nom est synonyme de puissance, de richesse et de talents. Un nom qui ne vient pas d'un père mais bien d'une mère, de celle qui empoissonne, qui choisie de régler votre vie sans même vous laissez le choix.
ϟ Prénoms : On le nomme Tony lorsqu'on le connait bien. Fait rare. pour beaucoup, il est M. Rockwood et rien d'autre mais son nom de baptême est Anthony Johan.
ϟ Sexe : Un homme, un vrai, un fort, un dur. Voilà ce qu'il devait être. pour offrir un visage masculin à un pouvoir malvenu.
ϟ Âge : 27 ans. 27 ans de fierté mal placée, aux ordres d'une sorcière. Et quelques années de moins avec un coeur esclave d'un amour interdit.
ϟ Date de Naissance : Le 17 Juin 1989
ϟ Lieu de Naissance : seattle , dans une clinique privée, fils de cité émeraude tout autant que d'un monstre.
ϟ Nationalité : La jeune Amérique. Fils du progrès et de la nouveauté, fils du changement qui n'existe pas vraiment. Anthony est un pur produit américain, sans les images qu'on a des films.
ϟ Orientation : Hétérosexuel, dans son coeur et dans son âme. Il préfère la beauté du corps d'une femme, la grâce de leurs formes. Mais il ne dira pas non à un homme. Sauf qu'il sera incapable de sentiment, autre qu'un pur désir.
ϟ Métier : PDG. A 27 ans me direz vous ? Oui, parce que papa est mort, alors il est le cliché d'un héritier riche devenue dirigeant d'un empire. En vérité, il est le beau visage pour les magasins et les réunions mais il ne dirige pas grand chose. Aux yeux de tous il est le chef de l'entreprise mais c'est sa propre mère qui tient les ficelles.
Administration
ϟ Avatar : Harry Lloyd
ϟ Crédits : (c)Davy
ϟ Pseudo : Lylou
ϟ Âge réel : 20 ans, et pas toutes mes dents
ϟ Parlez-nous de vous :
ϟ Comment avez-vous connu le forum ? Je suis inocente, on m'a trainé ici. Non, plus sérireusement, Victoria m'a montré le forum et j'ai fini par craquer
ϟ Que pensez-vous du forum ? Le forum est beau, même si je l'ai trouvé légèrement compliqué à première vue. Mais le manuel du noob m'a bien aidé pour retrouvé tout ce dont j'avais besoin
ϟ Quelques conseils à donner ?
Historique
17 Juin 1989 : Naissance d'Anthony
14 Avril 1993 : Naissance de Maxime
1998 : Sa mère tente d'entrer en contact avec un dieu. Explosion et rumeur de chute de l'empire Rockwood.
19 Fevrier 1999 : Naissance de Adelaide.
2009 : Début de mission pour le moins étrange pour Anthony. En vérité, il bosse pour SHADOW sans le savoir.
Juin 2015 : Mort de Mr Rockwood pour des raisons étranges. Adé disparait dans la foulée. Un mois plus tard, Antho est nommé dirigeant de l'empire Rockwood.

ϟ A chaque début un commencement

Les pales d'un hélicoptère fouettaient l'air, soulevant la poussière alors qu'il atterrissait. Sur ses flancs brillaient en lettre bleu sur fond gris un W gigantesque, encerclé par un R. Un logo qu'ils étaient nombreux à connaitre, tant pour cette immense tour qui illuminait la nuit que pour la famille qu'il représentait. Les Rockwood, magna des affaires depuis ce qui semblait des siècles. Une famille sortie de l'ombre durant les périodes de gloire de États-Unis et qui avait, à travers les années et des investissements fructueux, sût placer ses pions à des endroits stratégiques. Ils régnaient maintenant sur une fortune colossale et sur un empire, forgé dans le sang des plantations du Sud. Certains Rockwood trainaient encore le vieil accent français de leur famille mais les nouvelles générations avaient depuis longtemps abandonné cette idée folle de rappeler, encore et encore, qui ils étaient. Ils n'en avaient plus réellement besoin.

L'hélicoptère s'arrêta pour de bon et une femme sortie en première, avec, pendu à sa main, un enfant au visage ensommeillé. La brune releva le menton en apercevant les premiers photographes, ses iris de glace se refroidissant un peu plus et la main de l'enfant se serra plus fort sur celle de sa mère.

"Madame Rockwood. Les rumeurs sont-elles vraies ? On dit que votre famille à tout perdu dans une mauvaise manœuvre financière.
Madame, madame, répondez.
Où est votre époux Madame Rockwood ?
Que c'est-il passé dans ce laboratoire ? Comment avez-vous pu sortir de cette explosion ?"

La brune ne répondit pas, se contentant d'un signe de tête à l'attention de ses gardes du corps qui éloignèrent les indésirables. Le petit garçon fixa les journalistes, essayant tant bien que mal de suivre le pas pressé de sa mère. Son regard croisa celui d’une agent de terrain à l'épaisse chevelure rousse qui lui fit un clin d’œil, avant de ranger son micro. L'enfant baissa la tête, les joues aussi rouges que son pull. Sa mère le fit avancer un peu plus vite et ils disparurent dans un immense building, comme il y en avait tant à Seattle. Le siège social, le cœur de l'entreprise. La maison mère d'un empire qui s'étendait sur tous les États-Unis, allant jusqu'à avoir l'audace de s'infiltrer jusqu'au vieux monde et d'investir la City anglaise.

Avance Anthony au lieu de bailler aux corneilles. Ils m'attendent et je ne peux pas te laisser tout seul aujourd'hui.

Le regard de l'enfant croisa les prunelles bleues de sa mère et il accéléra le pas, forçant sur ses jambes. Ils étaient attendus et contre toutes attentes, ce n'était pas seulement Déborah Rockwood qui devait être présente.

Les talons de la femme d'affaire accompagnaient son avancé, suivit du trottinement d'Anthony. Elle lui serrait la main à la broyer mais le jeune garçon ne disait rien, regardant droit devant lui. Les portes vitrées de la salle de réunion se dessinaient devant, teintées et insonorisée par soucis de discrétion. Comme tout ce qui entourait de près ou de loin l'entreprise Rockwood. Anthony ne savait rien du travail de ses parents, ou plutôt de sa mère. Car si pour tous c'était Alexander Rockwood qui dirigeait l'empire, il n'en était rien dans l'ombre de leur tanière. En salle de réunion, c'était Déborah qu'on écoutait. Et personne d'autre.

Sa mère entra et le silence se fit automatiquement alors que tous les regards se portaient sur elle. Ils semblaient attendre quelque chose qui échappait totalement à Anthony. Le petit garçon ne pipa mot, essayant de se tenir aussi droit que sa génitrice. Il ne comprenait rien mais il se sentait empli de fierté. Il était là, au milieu de tous ces hommes en costume qu'il ne connaissait pas et ne prenait pas la peine de le regarder. Mais qu'importait. Il était là où il avait toujours rêvé d'être et c'était lui, lui et pas Maxime que sa mère avait fait venir.

Alors ? demanda ce qui semblait être le second de sa génitrice, au vu de la place qu'il occupait, juste à droite de la chaise en bout de table.
Alors rien. Aucune réponse. J'ai tout essayé mais ce bijou de malheur n'a aucun pouvoir. Ou alors il est resté aussi muet qu'une carpe. Qu'importe, nous ferons sans. Anthony fera très bien l'affaire. Je n'ai pas besoin d'un quelconque dieu pour que mes enfants soient puissants.

Ce dernier leva un regard plein de questions jusqu'à sa mère qui se baissa à sa hauteur et pour la première fois, eu un geste maternel à son égard. Elle caressa avec douceur sa joue, remettant en place une mèche noire qui avait l'audace de se rebeller.

pas vrai mon chéri ? Tu rendrais avec plaisir ta mère fière n'est ce pas ?

Les yeux verts se perdirent dans les prunelles bleus alors que le jeune garçon ne parvenait à répondre, bien trop surprit. Mon chéri. C'était la première fois que sa mère utilisait un tel mot pour le nommer. La première fois qu'elle le regardait vraiment. Alors oui, il la rendrait fière. Il était né pour ça et on lui répétait depuis qu'il pouvait comprendre les mots soufflés ce qu'il était. L'héritier des Rockwood, celui à qui reviendrait le pouvoir lorsqu'il serait l'heure.

Bien entendu mère. Répondit-il, la tête haute.

Le sourire enfantin sur ses lèvres était traitre. Il n'avait rien d'un enfant. Et il signait pour l'éternité devant un Conseil qui hochait la tête de contentement. Il n'y avait pas de retour en arrière possible. Mais il rendrait fier les siens. Il serait un Rockwood, peu importe que cela lui prenne son enfance.

Tu n'as pas idée petite chose.

ϟ Neuf mois, deux jours et quatre secondes

Années après années, jours après jours, Anthony suivait les instructions de sa mère. Il avait arrêté de jouer avec son frère, arrêter de prêter attention à ce qu'il se passait dans son école. De solitaire, le garçon était devenu un fantôme. pour mieux briller dès qu'il rentrait à la maison. Chaque jour, il se retrouvait devant une silhouette qu'il devait cribler de balles, en visant juste. Chaque jour, il devait courir, il devait éviter des attaques, il devait développer sa souplesse et son agilité. Sa mère ne voulait pas faire de lui un building, un monstre de muscles. Mais plutôt un chat, agile, discret et invisible. Elle le formait déjà à devenir ce qu'il serait, sans qu'Anthony ne sache que sa vie était toute tracée, que son libre arbitre était mort à l'instant même où il avait dit oui devant le Conseil.

Mais l'enfant, inconscient de la vérité, s'amusait de la situation. Sa mère le regardait, c'était tout ce qui comptait. Et parfois, elle souriait de l'habilité du jeune garçon. Jamais quelque chose n'aurait pu lui faire plus plaisir.

pourtant, sa mère venait de moins en moins le voir. Son ventre s'arrondissait et Anthony comprit rapidement ce qu'il se passa. Elle était enceinte. Un frère ou une soeur qui arrivaient et qui pouvait prendre sa place à tout instant. Avant même que le bébé ne vienne au jour, Anthony le haïssait de toute son âme. Durant neuf mois, quatre jours et une poignée d'heure voir de seconde, il la détesta. parce que oui. C'est une petite fille qui vit le jour, une petite fille qu'il fut obligé d'aller voir à la maternité. Elle n'était pas belle, pas du tout. Un bébé gigotant, encore gras. Du moins c'est ce que pensa Anthony alors que tous les autres visiteurs fondaient devant la bouille d'ange du marmot. Adélaïde. Qui lui volait déjà sa mère, même si cette dernière s'était déjà désintéressée d'elle, la laissant. Déborah et son instinct maternel hors du commun.

Anthony s'approcha alors du berceau, suivit par son frère, obligés par une tante voulant une photo des "trois adorables enfants" pour ne citer que ces mots. Il obligea un sourire à naitre sur ses lèvres, comme sa mère lui avait si bien apprit et dès la photo terminée, regarda plus en détail le marmot qui dormait. Une touffe de cheveux bruns, comme les siens et ceux de sa mère. Des lèvres charnues et un petit nez. Mais le tout en miniature. Anthony ne se souvenait pas vraiment la naissance de Maxime, trop jeune à l'époque pour comprendre ce qu'il se passait. Il vivait cette nouvelle arrivée comme une expérience différente mais ne perdit pas longtemps pour lever un visage aux lèvres pincées jusqu'à sa mère et lui demander s'il pouvait retourner dans sa salle de jeu, comprenez la salle d'entrainement à laquelle il avait prit goût. Déborah lui en donnait l'autorisation, sans l'écouter. Il jeta un dernier regard au bébé, qui dormait toujours, avant de se jurer que cette créature ne l'approcherait jamais.

Qu'il est beau d’espérer. Mais les Dieux sont cruels et ils jouent du destin.

ϟ Le sang et les larmes

Attaque encore Anthony. Tu peux le faire. Analyse avant de frapper. Regarde mes bras, mes jambes. Cherche une faille dans ma garde. Il y en a toujours une. Analyse.

Le jeune homme en sueur qui faisait face à son entraineur s'arrêta, ne baissant pas les bras, gardant celui de droite droit devant lui. Il devait parer le moindre coup et essayer de voir ce qui lui soufflait James. Il ne trouvait rien, la garde de l'adulte était étudiée, inviolable. Et pourtant, Anthony attaqua. Il se retrouva une nouvelle fois au sol, un pied sur sa gorge. Le garde du corps appuya un peu trop fort et le Rockwood eut un glapissement de douleur qui se transforma rapidement en grondement rageur. Il ferma les yeux, n'essayant pas même de se débattre. De toute manière, dans un véritable combat, il serait déjà mort. Fini les entrainements enfantins où il se contentait de courir, sauter et apprendre une gymnastique qu'il maitrisait aujourd'hui jusqu'au bout des ongles. Cinq ans d'entrainement journaliers, parfois trop long avaient forgé son corps, sculpté ses bras et son torse de muscles fins. A la gymnastique s'était mêlée l'escalade et la course, jusqu'à faire de son corps un dangereux spectacle. Ses muscles ne se voyaient pas sous ses chemises, à l’exception de ses biceps. Même torse nu, comme il l'était à l'instant, on ne devinait la force sous jacente. Il ne travaillait pas pour la beauté d'un corps. Mais pour sa capacité.

Anthony se releva à l'instant même où le pied quittait sa gorge. Il essuya le filet de sueur qui goutait de ses cheveux noirs, un sourire sur les lèvres. James le regarda, avant de se remettre en garde et l'adolescent fit de même. Il attaqua à nouveau et se prit un nouveau coup dans le ventre qui lui fit expulser tout son souffle. Il reprit pourtant rapidement contenance, sachant que son mentor le ménageait. Ce qui lui faisait voir un peu plus rouge. Mais il ne devait se laisser gagner par la colère, il devait continuer à attaquer et surtout à réfléchir. James baissa légèrement le bras droit, sans même s'en rendre compte, offrant une opportunité d'attaque en or qu'Anthony ne laissa pas passer. Il bondit, aussi vif qu'une panthère et frappa. Ses doigts ressemblés en poings rencontrèrent la chair tendre, s'enfonçant plus fort qu'il ne l'aurait pensé. Mais il n'arrêta pour autant et, alors que James tentait de protéger l'endroit qu'il venait de frapper, Anthony enchaina d'un uppercut qui fit claquer les dents de son entraineur. Un liquide carmin s'échappa de ses lèvres, venant couler sur la main du Rockwood qui s'éloigna immédiatement. Qu'il ait fait mal à son adversaire, il s'en fichait comme de sa première chemise. Non, c'était le sang sur ses doigts, chaud, poisseux.

James releva la tête, un sourire sur ses lèvres couvertes d'écarlate.

T'vois quand tu veux tu pt'eux.
Une bonne attaque c'est vrai. Déclara la voix de Déborah Rockwood, qu'aucun des deux hommes n'avaient entendu arriver. Mais ton coup manquait de force. Tu devrais pouvoir mettre KO un homme sans effort. Tu dois taper plus fort Anthony.

Car de toute manière, ça ne sera jamais parfais à ses yeux. pensa l'adolescent mais il ne dit rien, se contentant d’acquiescer. De toute manière, qu'aurait-il pu dire ? Déborah avait raison.

****
*

Les doigts encore douloureux, Anthony se glissa à table. Alors qu'il se redressait, toujours aussi droit, il vit le regard de son frère filer à l'autre bout de la pièce. Une fois de plus, Maxime le regardait à la dérobée. Dans le plus grand silence, les Rockwood attendaient Adélaïde et le repas. Déborah n'était pas là, ne prenant plus depuis longtemps la peine de les rejoindre à table, occupée à quelque chose dont elle refusait de parler.

Sa petite soeur arriva enfin, les joues roses d'avoir couru, s'excusant de son retard. Leur père se contenta d'un sourire là où Déborah en aurait profiter pour hurler un peu plus sur la petite brune. Le regard d'Anthony se posa sur elle, détaillant son minois. Elle avait encore les joues rondes de l'enfance et elle piqua un fard lorsqu'elle croisa les yeux du grand frère qu'elle voyait le moins. Car si Maxime offrait une grande partie de son temps à l'heure petite soeur, Anthony était le mystérieux, celui qu'elle croisait souvent dans les couloirs sans qu'il ne lui accorde un mot. Jusqu'ici, il avait refusé de s'approcher d'elle. Et pourtant. A chaque nouvelle brimade de Déborah sur la jeune fille, à chaque nouveau coup que se prenant Maxime pour protéger la petite fille, le coeur d'Anthony se fissurait un peu plus. Il n'était pas réellement leur grand frère, lui promit à de grandes choses quand eux n'étaient que les seconds, les laissé pour compte.

Ce soir n'aurait jamais du être différent des autres. Il aurait du aller se coucher après un dernier entrainement d'ordre plus intellectuel. Mais, alors qu'il entendait Adélaïde hurler, il s'était redressé d'un bon et avait abandonné son professeur qui lui hurlait de revenir ici. Il avait couru jusqu'à la chambre de sa soeur et ce qu'il vit lui glaça le sang. Cette fois, Déborah n'utilisait pas sa langue de vipère pour punir Adélaïde. Elle frappait, se fichant de toucher le visage ou le corps de l'enfant recroquevillée sur elle-même, des larmes pleins les joues. Ne pleure pas hurla Anthony dans sa tête mais elle ne pouvait l'entendre. Ne pleure pas, tu réveilles un peu plus sa haine. Comment pouvait-elle ne pas encore avoir compris ? Les corrections de Déborah, ils les avaient tous subit, Anthony comme les autres. Leur mère haïssait les faibles plus encore que n'importe qui et les larmes n'étaient qu'une preuve de plus de faiblesse.

Il s'interposa, parant le nouveau coup qui allait s'abattre sur la petite fille. Durant une seconde qui lui parue une éternité, il soutient le regard de sa mère, dans lequel passa une flamme de stupeur. La main d'Anthony tenait son bras, l'empêchant de frapper une nouvelle fois. Il savait que les coups allaient venir, s'abattre sur lui pour avoir osé empêcher la punition. Mais non. Elle se contenta de reculer, le visage surprit avant de partir, sans le moindre mot. Aussi bien qu'Anthony, elle ne comprenait son geste.

Sitôt la porte refermée, l'adolescent aida sa soeur à se relever, grinçant des dents alors qu'il voyait le sang qui coulait de ses plaies. Déborah n'y était pas allée de main morte. Adélaïde ne semblait pas comprendre elle aussi. Il lui était venu en aide, alors qu'il baissa plus souvent qu'à son tour la tête quand il voyait leur mère frapper. C'était Maxime qui la sauvait. Jamais Anthony.

Ça va aller. Ça va aller d'accord. Ne pleure plus. Ne pleure plus jamais devant elle, tu ne fais qu'attiser sa colère et la faire frapper encore plus fort.

Surprise pour l'enfant. Anthony baissait la tête, ne pouvant soutenir son regard. Il était peut-être le chouchou, mais le chouchou d'un monstre. Lui aussi hurlait sous ses coups lorsqu'il ne parvenait à la satisfaire. Mais contrairement à Maxime et Adélaïde, lui s'était plié à ses désirs. Il était devenu comme elle le voulait.

Ne lui tient pas tête Adélaïde. Elle ne te laissera jamais en paix si tu le fais.

Il serrait la jeune fille dans ses bras avant de déposer un baiser sur son front. Lui tenir tête... Adélaïde ne le faisait même pas exprès. Elle était juste différente, plus douce, plus gentille que ce qu'aurait voulu Déborah. Ils devaient tous être aussi froid que la mort pour répondre aux exigences. Anthony était devenu très fort dans ce jeu. Après tout, son cœur devenait aussi noir que celui de sa génitrice. Mais ses frères et sœurs étaient faibles. Il aurait dû les mépriser. Il le faisait de Maxime. Mais Adélaïde... Elle lui avait fait quelque chose et ses yeux bleus qui demandaient de l'aide avaient perforé son âme en même temps que son cœur. Elle n'était qu'une gamine.

Rapprochez-vous, rapprochez vous mes enfants. Vous n'en pleurerez que plus quand viendra votre heure.

Thème ϟ I talk to you

Il est tant pour toi de me prouver ta loyauté Anthony. Tu es prêt et tu es suffisamment vieux pour prendre des risques.

Le Rockwood acquiesça, ses yeux verts brillants d'une lueur cruelle. Venait l'heure du changement. Ses entrainements, ses longues journées entre travaux et batailles portaient leur fruit. Sa mère le décidait apte. A quoi, il n'en avait aucune idée. Mais il ne tarderait pas à le découvrir. Il avait 20 ans et il était prêt. Jusqu'au plus profond de son âme, il la rendrait fière. peu importaient les mots qu'elle lui lancerait, cinglant. Tant pis.

La mission était simple. Ses entrainements devaient porter leurs fruits et il devait se couler dans le noir et voler des documents d'une importance capitale à une entreprise concurrente. Il en était parfaitement capable et c'est avec un sourire goguenard qu'il fit disparaitre ses traits derrière une cagoule. pas question que quelqu'un sache qu'un Rockwood s'adonnait à des activités illégales. Il était prêt comme il ne l'avait jamais été, l'adrénaline pulsant dans ses veines. Il fit craquer ses doigts avant de partir, des rêves pleins la tête.

Son retour fut triomphal et pourtant, le regard que lui jeta sa mère était plus que glacial. Il avait du sang sur les mains et bien qu'il ait obtenu les documents, il n'avait sut se montrer suffisamment discret. Le coeur lourd, Anthony subit la correction qu'il méritait avant de recommencer l'entrainement, encore plus lourdement.

Les missions s'enchainèrent. De nombreuses fois, il n'en comprenait les teneurs mais il se prit à apprécier ses actions de presque super vilain. Il refusait le costume trop cliché mais fini pourtant par se trouver un nom de code, plein de mythologie nordique. Loki. Et petit à petit, il devenait aussi rusé que ce dernier. pendant quatre ans, les missions s'enchainaient et il le réussissait de mieux en mieux. Jusqu'à ce que sa mère le convoque, un sourire de mauvaise augure sur les lèvres.

Déborah était droite comme un I et à ses côtés, un homme qu'Anthony n'avait jamais croisé était assit. A leurs pieds, Maxime était enchainé, les yeux fermés. Les sourcils du Rockwood se froncèrent à la vue de son jeune frère mais il ne dit rien, comme toujours. Il n'était pas proche de son cadet. C'était tout juste s'ils s'étaient échangés plus de quelques mots en 17 années de vie commune.

Ne t'inquiète pas pour lui, il s'est déjà résigné à son sort. Glissa avec un sourire Déborah.

Les iris d'Anthony se firent interrogatifs alors qu'il cherchait des réponses à leur présence ici. Elles ne se firent pas attendre, suivant les lèvres de leur mère qui s’étiraient de plus en plus. La brune se mettait en valeur, malgré la cruauté qui brillait dans son regard clair.

Sebastian est là pour te parler d'un projet très spécial auquel tu as prit par voilà des années. Tu as été testé et les résultats semblent concluant. Mais avant, je veux que tu jures allégeance, que tu nous prouves que tu es prêt à agir pour des ombres dont tu n'imagines pas l’existence.

Le Rockwood commençait à comprendre. Il inspira, se nourrissant des milliards de particules qui lui parvinrent. La cruauté de sa mère lui offrait des réponses faciles sur la présence de Maxime ici. Il se contenta de conserver le léger silence qui s'était installé, soutenant le regard de sa génitrice et n'en accordant pas un seul à l'homme inconnu qui ne pipait mot.

Tue le. Et je t'offre l'éternité.

Le jeune homme ne se démonta pas, malgré ses doigts qui tremblaient légèrement. Le dilemme n'avait pas lieu d'être. Maxime n'était qu'un corps, présent pour le tester. Durant une seconde, le visage couvert de larmes d'Adélaïde flotta devant les yeux du brun mais il se reprit rapidement. Il sortie l'arme qu'il portait toujours sur lui et tira à bout portant. Le claquement sec de son arme puis de la boite crânienne de son frère retentit sans le faire sursauter.

Je te l'avais dit. Un parfait soldat. s'extasia Déborah, la fierté brillant dans ses yeux alors qu'elle essuyait de plat de la main le sang qui avait giclé jusqu'à elle.
Tu l'as bien dressé mais les moutons ne sont pas vraiment les meilleurs des recrus et...
Je ne suis pas un mouton. gronda le principal intéressé, coupant la parole sous le regard étonné de sa mère. Je ne sais pas qui vous êtes, mais je suppose que tout ce que j'ai fais jusqu'à aujourd'hui était dans l'unique but de rejoindre vos rangs. Le jour est arrivé et je suis prêt. J'obéirais. Mais je ne suis pas un animal dressé.

Un sourire étira les lèvres de Sebastian alors qu'il fixait de ses prunelles aussi sombres que la nuit le Rockwood qui gardait la tête haute, soutenant le feu du regard qui le jugeait.

Tu es prêt à tous n'est ce pas Loki ? Même à tuer les tiens. C'est parfait. Mais nous ne te demanderons pas de voler comme tu l'as fait jusqu'à présent. Juste de briller en pleine lumière et de découvrir des informations existentielle. Tu n'as jamais entendu parler de SHADOW n'est ce pas ? pas la peine de répondre, je le sais. Ta mère fait parti de ses rangs, tout comme moi. Je doute qu'une explication détaillée te plaise ce soir et je n'ai aucune envie de le faire. Bienvenue à bord jeune matelot.

Le sourire d'Anthony disparu aux mots de Sebastian. SHADOW ? Qu'est ce que c'était que ce truc ? Il bossait pour eux ? Il n'eut le temps de poser la moindre question que l'agent se leva, salua sa mère avant de tourner les talons et de sortir de la pièce. Ne restait qu'Anthony, Déborah et le cadavre de ce qu'avait été Maxime.

Tu comprendras tout bientôt Anthony. Tu aurais pu le tuer plus proprement...
Thème ϟ A chaque fin un commencement

Il est mort Anthony. Je suis désolé. Je savais que c'était quelqu'un de bien.

Le silence qui répondit aux paroles fut assourdissant. Le jeune homme ne laissa pas la moindre lame remplir ses yeux, pas la moindre larme couler sur ses joues. Son père était mort. Le roi était mort. Vive le roi. Drôle de blague que lui faisait le destin. Le coeur du jeune homme se serra et pourtant, il n'ajouta pas un mot de plus. Il était désormais seul en compagnie de sa mère. Et d'Adélaïde. Il refusait de voir ce qu'elle allait vivre maintenant qu'Alexander Rockwood n'était plus là pour la protéger. Il refusait de savoir ce qui se tramerait dans l'ombre. Et il savait parfaitement qui avait tué le pdg. Il devait devenir le nouveau directeur, pour SHADOW et ce qu'il ferait pour eux, dans le plus grand secret et avec un sourire flamboyant.

L'enterrement fut silencieux. peu de monde était présent, Déborah aillant exigé une mise en pierre dans l'intimité. Anthony ne pouvait détourner les yeux de sa petite sœur qui retenait vainement ses sanglots. Il ne fit aucun discours, n'accorda pas un regard à la tombe qu'on installait dans le caveau familial aux côtés de sa frère à qui Anthony avait lui même ôté la vie. Le ciel lui même se jouait d'eux, brillant d'un soleil éblouissant auquel on aurait préféré la pluie, pour pouvoir dire dans les légendes de mémoire que le ciel lui même avait pleuré Alexander Rockwood.

Il fut convoqué le soir même et sa mère lui remit, avec un sourire qui faisait froid dans le dos, la chevalière aux initiales de son père, brillante de ce "A-R" qui lui arrachait le coeur. Il n'avait pas le droit de pleurer. La tête basse, il se jura que ce soir serait le dernier qu'il passait à Seattle. Le lendemain, il s'envolerait pour une autre ville, où l'entreprise désormais sienne possédait une filiale de développement technologique de pointe. Mais avant... Avant il ne pouvait s'empêcher de vouloir dire adieu à sa soeur. Il ne la reverrait plus. plus jamais. Il l'abandonnait à son destin mais il n'avait pas le choix. Après tout, SHADOW n'avait pas soufflé qu'il ne devait s'attacher à rien ni personne lorsqu'il les avait enfin rencontré ? Adélaïde était une faiblesse qu'il n'arriverait pas à faire disparaitre. Alors il fuyait loin, très loin d'elle.

Adélaïde est là. Dans sa chambre. Comme si de rien n'était. Elle avait troqué sa robe de deuil pour une tenue plus confortable mais ses yeux étaient encore marqués par les larmes qui n'avaient que trop coulé.

Anthony ? Qu'est ce que tu viens faire dans ma chambre ?

Sa voix, une rien angoissée, le surprends. Elle semble être prise en flagrant délit mais Anthony ne dit rien, écoutant simplement sa voix, lisant dans ses yeux en se perdant en eux. Il ferme les siens un instant, réfléchissant à ses mots. Il doit être bref. Autrement Déborah viendra. Et il refuse de la voir une fois de plus en compagnie de sa sœur.

Je suis venue te dire adieu Adélaïde. Je ne viendrais plus te voir. Je ne veux plus te voir.

Le silence, durant quelques minutes. puis la colère qui nait dans les yeux de l'adolescente, semblant corrompre jusqu'à son coeur toujours si pur. Anthony ne baisse pas ses iris, tentant de garder l'air si détaché qui le brule de l'intérieur.

Alors... toi aussi tu m'abandonne ?! Vous êtes tous les même de toute manière ; Des lâches soumis, sans aucune volonté !

Son regard lui brise le cœur, l’éparpillant en milliard de petits morceaux autour de lui. Il ne doit pas avoir de liens de toute manière. Il doit être fort et solitaire. L'Amour, même fraternel, est une faiblesse qu'il ne peut pas se permettre. Adélaïde a toutes les dispositions pour devenir une Super. Lui n'est qu'un humain... mais quel humain. Il ne dit pourtant rien de ses pensées, entendant ses mots qui s'infiltrent dans son cœur comme autant de poignards ouvrant une plaie béante qu'il sait impossible à panser.

Va t-en alors, si c'est ce que tu veux !

Ses derniers mots, il ne les entends même pas. Elle veut qu'il parte mais il n'y parvient. La porte est trop lointaine. A des centaines de kilomètres de lui. Elle est là, juste devant lui. Et il baisse la tête, comme un enfant prit en faute.

T'abandonner... Mumure-t-il alors, en échos des paroles de sa soeur. Il sent le glissement de ses mots sur sa langue, la saveur amère qu'ils amènent. Oui, c'est bien ce qu'il fait. Nous ne sommes pas du même monde petite soeur. Et tu devrais partir d'ici avant que le mien ne t'écrase.

Un silence, un seul, seulement rompu par les battements frénétiques. Il aimerait tant. Oui, juste une fois. Ce soir, ce dernier soir à ses côtés. Juste sentir la douceur de sa peau, caresser son derme, laisser ses doigts s'attarder sur ses lèvres pleines. Non. Il n'en a pas le droit. Elle est sa soeur 'point d’exclamation"

Tu ne peux pas comprendre... murmure-t-il, sa voix se faisant brise.

Il aimerait tant ne pas prononcer ses mots. Mais il n'a pas le choix. Demain, il deviendra un autre homme. Demain, ce sera une nouvelle vie. Qu'il redoute avec un frison d’excitation. Il doit faire des sacrifices. Il a offert Maxime. Il doit laisser sa soeur.

Évidemment, je ne comprend jamais rien... De toute manière il n'y a plus rien a comprendre Tony.

Le regard d'Anthony se glace, suivant celui de sa soeur. Il la toise alors qu'elle se redresse. Où donc est passée la petite Adélaïde ? Où est passée cette gamine a moitié brisée par leur mère ? Aujourd'hui elle est là, debout devant lui, soutenant son regard.

Ne sous estime pas mon monde, Anthony. Va t-en !

Sans qu'il ne comprenne, le jeune homme rêve de serrer le cou gracile, faire plier pour la seconde fois une créature devant lui. la colère gronde dans son coeur, comme depuis trop d'année. Il est resté là, impassible, à suivre des ordres sans même parler de ce qu'il ressentait au plus profond de lui, devenant un putain de pantin. Et cette colère qui grandissait encore, alors qu'Adélaïde n'était pas responsable de ce qu'il était devenue. Mais elle, elle.. Elle osait être différente, lui envoyer en pleine tête toute sa faiblesse en gardant la tête haute, en ne changeant pas, en ne se pliant pas au jeu cruel de leur mère. Oui, sa petite soeur, sa fragile petite soeur était plus puissante que lui.

Ferme là Adélaïde ! Rien à comprendre ! putain tu crois vraiment qu'il n'y a rien à comprendre ?!

Ses mains frémissent de rage alors qu'il inspire, contrôlant les larmes qui lui montent aux yeux. Il aimerait qu'elle le sauve, sans vouloir se l'avouer. Il ne peut être plus faible qu'elle. Et pourtant, face à ce visage de marbre, il ne s'est jamais sentit aussi démunit.

Alors... explique moi. murmure-t-elle, soudainement plus douce.

Adelaïde la brave, la forte, celle qui lui avait tenu tête disparait. Revient sa soeur. Revient cette fille qu'il aime autant qu'il la hait. La porte se ferme, de même que le coeur du jeune homme. Elle n'a rien le droit de voir. Lui même refuse ce qui bat à l'intérieur de sa poitrine. Sa mère lui a si bien expliqué. Son coeur n'a pas sa place là bas.

Il y a des choses que je ne comprendrais jamais, sur moi... sur nous. Mais je pense quand même être capable de comprendre ce qui amène mon frère a me faire ses adieux, du moins à l'accepter. Je veux juste savoir Anthony. Savoir pourquoi, aujourd'hui, je me retrouve seule.

Adélaïde est trop proche de lui. Il sent son odeur, qui le transperce. Ses yeux le fixent, sans se détourner un seul seconde d'un regard qui le déstabilise. pourquoi ? pourquoi autant de douceur dans ses yeux ? Elle est une Rockwood ! A quel moment le destin a-t-il choisi de la faire aussi douce ?! Elle n'a pas sa place parmi eux.

Alors le visage d'Anthony se ferme un peu plus.

A oui ? Alors pourquoi alors je te dis au revoir ? pourquoi je prends la peine de venir jusqu'ici ? La morgue dans les yeux du Rockwood n'est pas feinte, tout comme l'air qui nait sur son visage. Méprisant, sombre. Sans chaleur. Tu te retrouves seule car tu as refusé de plier Adelaïde. Tu te retrouves seule car tu veux jouer au gentil, à la super héroïne au coeur pur. Mais tu n'es pas née dans la bonne famille ma pauvre.

Il crache ses mots, vaines protections. Au plus profond de lui, il aurait aimé être comme elle. Mais il le refuse. Il a fait un choix, voilà bien longtemps. Et il ne sera pas dit qu'il faillira à ses obligations. Elle baisse les yeux et il la regarde, ses iris brulantes de peur et d'incompréhension. Contre lui-même, contre le monde, contre les sentiments qui explosent en lui.

Tu a pris la peine de venir jusqu'ici parce que tu tiens à moi, Tony. Et je tiens à toi aussi... plus que tu ne peux l'imaginer. Les doigts de sa soeur se glissent entre les siens. Ses yeux se perdent dans les siens, si semblables et si différents. Anthony aimerait disparaitre, lassé de lutter. Je ne suis pas une héroïne, et je n'ai pas voulu être choisit. Je n'ai pas voulu être différente. Leurs regards s'accrochent, pour ne plus se quitter. Un silence s'installer, qu'ils ne veulent rompre mais qu'Adélaïde fini par faire exploser dans un murmure, presque une prière. Je...Tu me manquera, Tony.

Le Rockwood baisse les yeux, écoutant les mots qui viennent s'enfoncer dans son coeur. Oui il tient à elle. Elle ne peut pas même imaginer à quel point. Elle ne peut voir la douleur qui brille dans les yeux qu'il a fermé. Il aimerait la prendre dans ses bras une dernière fois. pire encore, il aimerait ne jamais la quitter. Mais il n'a pas le choix. Il a dit oui, voilà ce qui lui semble une éternité. Et il a à nouveau acquiescé devant un dirigeant à qui il a accepté de tendre la laisse qui enserre son cou. Il a vendu sa liberté, pour rien du tout. Faire parti des méchants. Voilà un bien grand but. Mais il n'y a pas de place pour lui aux côtés de sa soeur. Il n'est plus le gentil garçon qu'il a autrefois été. Il a tué, il y a même prit plaisir. Il a détruit des vies, des femmes sans le moindre remords. Alors pourquoi ? pourquoi aujourd'hui il éprouve tant de difficulté à dire adieu ?

Tu lui as toujours tenue tête. Tu aurais du t'incliner comme je te l'avais dis. Aujourd'hui... Tout sera différent.

Il l'aurait regardé, pour de vrai. Il aurait accepté le temps interdit passé en sa présence. Adelaïde était le seul dilemme qui restait dans son vie. Il avait détruit méticuleusement tous les autres mais elle... Il était incapable de la voir souffrir de sa propre main. Il devait la briser pour de bon. Mais il se sentait si faible...

Garde tes pensées et tes sentiments Adélaïde. Car tu es la seule à les éprouver. Si je suis venue te dire adieu, c'est uniquement pour bien te prouver que il n'y a rien entre nous et que tu ne dois ni me chercher ni espérer.

Il partirait faire ses armes ailleurs. Il ne pouvait rester une seconde de plus dans la même ville que sa soeur. Il mentait, mieux que jamais. Il devait fuir, il devait partir. Il lui suffisait de disparaître pour mieux tuer le moindre sentiment qu'il pouvait éprouver et qu'il refusait. Elle était sa soeur. Sa petite soeur. Et pourtant, ses yeux s'attardèrent un instant sur les lèvres de la jeune fille. Il était plus vieux qu'elle, plus dangereux, plus féroce. Mais il avait envie d'elle, comme jamais il n'avait eu envie d'une femme et les hurlements de son coeur lui prouvait alors qu'il s'ordonnait le contraire.

Oui, tu as raison. Tout serais différent... mais moi, je n'ai jamais voulu devenir comme elle! Je n'ai jamais voulu trahir et taire les pensées et les sentiments dont tu parle. Ne me fais pas croire que tu ne ressens rien Anthony. Je suis ta sœur, et je te connais plus que n'importe qui. Plus que notre mère !

Elle change, juste devant lui, son visage, ses cheveux. Anthony ne l'a jamais vu comme ça. Elle est différente et elle semble bien plus puissante, loin de la créature faible qu'il a essayé de protéger sans vraiment le faire. Il aurait pu être bien plus présent, comme son autre frère. Mais aujourd'hui, lui était en vie et l'autre nourrissait il ne savait que projet fou.

Elle avance et Anthony recule pour la première fois, la fixant, le souffle court, essayant de ne pas trébucher sur le lit derrière lui. Il refuse ce qu'il sent arriver au plus profond de son coeur. Il n'a pas le droit. Elle n'a pas le droit ! pourquoi leur inflige-t-elle ça ? Tout serait tellement plus facile s'ils se contentaient de se dire adieu pour de bon et pour toujours. Sans les yeux qui le fixaient, qui lisaient au plus profond de son âme. pour la première fois, Anthony tremblait de peur. Il refusait d'un bloc tout ce qu'il éprouvait, tout ce qu'elle avait fait naitre en lui. Il refusait ses mots, les sens qu'il entendait à travers. par tous les dieux, il savait parfaitement qu'il n'était qu'un lâche et il la jalousait. Mais lui au moins serait du côté de vainqueur à la fin de ce jeu cruel auquel ils avaient prit par.

Encore aujourd'hui, je ne m'inclinerai face a personne d'autre que mon Dieu. Et je ne m'inclinerai face à aucune autre volonté que la mienne!

Ses lèvres ont un goût d'interdit.

Durant une minute, il s'abandonne à ce baiser qu'elle lui offre, collée contre lui, venue chercher ses lippes. Sa main se glisse derrière la nuque de sa sœur alors qu'il l'attire un peu plus à lui, alors qu'il prolonge leur étreinte. Durant une minute, le temps s'arrête, bercé uniquement par le ballet de leurs langues.

Ses lèvres ne devraient pas lui appartenir.

Il la repousse brutalement, le souffle court, les joues déjà rouges. Il n'a pas le droit. Elle est sa soeur. pas cette amante maudite qu'il a devant lui. Il refuse d'être le jouet d'une quelconque tragédie. Il n'a rien à voir avec ses monstres incestueux qui peuplent les pièces de théâtre. Il n'a rien à voir avec la femme devant lui. Elle n'est qu'une enfant, une enfant qu'il n'a le droit de désirer ou même d'aimer. Il se l'interdit, ceinturant son coeur avec plus de force que jamais.

Et pourtant il ne la gifle pas. Si ses pensées sont focalisées à l'oublier, son regard ne peut mentir. La colère se mêlent au désir, un désir fou, incontrôlable qu'il refuse d'un bloc.

Tu es folle Adélaïde ! Complétement folle !

Il tourne les talons, la repoussant alors qu'il claque la porte derrière lui. Non... Il n'a pas fait ça. Il n'en a tout simplement pas le droit.

Il s'enfuit, courant comme s'il avait le diable aux trousses. Il fuit, fuit ses obligations, fuit son coeur qu'il a laissé derrière lui, aux côtés d'Adélaïde. Il disparait, retournant dans sa propre chambre, jetant pêle-mêle des vêtements dans une valise qu'il a ouverte violemment sur son lit. Il doit partir, fuir ce lieu de malheur. Il refuse de la voir une seconde de plus, de laisser son coeur le trahir. NON ! Il se doit d'être maitre de ses émotions et de l'Amour qu'il pourrait porter à n'importe qui. Il s'est enchainé à sa mère, à SHADOW. Mais il ne sera pas dit qu'une tierce personne tirera elle aussi sur sa laisse.

Star City. Voilà où il va se rendre. Un bref au revoir à sa génitrice et, sans aucune réponses aux questions dans la voix de Déborah, il part. Sans un regard en arrière, sans même un dernier sourire. Son coeur bat encore bien trop fort alors qu'il fuit un destin qu'il n'aurait pu vivre.

Bienvenue en Enfer petite créature.



Super Dossier
ϟ Groupe et raisons : Anthony a été formé pour rejoindre SHADOW. Depuis son enfance il s'entraine et depuis qu'il a 20 ans, il effectue des opérations pour l'organisation sans même le savoir. C'est le meurtre de son frère qui lui a permis de les rejoindre avec le plus grand sourire. Il les a rejoint grâce à sa mère, membre de l'organisation depuis longtemps et il a embrassé avec plaisir leurs idées lorsque Sebastian lui a tout expliqué.
Il fait preuve d'une dévotion sans faille pour SHADOW qui lui permet enfin de s'éloigner de sa mère et de ne plus être esclave de cette dernière. Depuis qu'il est arrivé à Star City, il a prit par à l'Opération Loki, s'infiltrant afin de récupérer bien des informations utiles.

ϟ Pouvoirs et capacités : Des pouvoirs ? Non, c'est bon pour les supers héros, pour les gens différents. pour ceux qu'il jalouse au plus profond de lui. Anthony n'a rien eu de tout ça. Il est né humain, normal... banal.
Il essaie tant bien que mal de compenser à l'aide d'armes cent pour cent humaine, résultat d'un entrainement de longue durée.
Maîtrise martiale: Anthony excelle avec des armes à feu, les pistolets plus particulièrement. Il a un affect étrange pour les Beretta. Il ne rate jamais sa cible et bien souvent lorsque cela arrive, c'est qu'il l'a choisit.
Maîtrise martiale: Combat à main nu. Anthony est formé au combat depuis ses plus jeunes années. Il est capable de vaincre des combattants bien plus puissants que lui, se servant de sa finesse et de sa souplesse pour éviter les attaques. Il frappe fort et bien souvent dans des zones mortelles. Il a été formé au Ju-jitsu en principal.
Agilité et force: Anthony est capable d'escalade jusqu'au surface les plus planes et de se glisser dans bien des lieux interdits d'accès. Il aime se fondre dans les ombres, accroché au plafond. Son entrainement a formé ses muscles et son endurance.
Gadget: Le bureau de recherche des Rockwood n'est pas en reste sur les dernières innovations à la mode. C'est ainsi qu'Anthony a obtenu des lunettes infrarouges, idéales pour avancer dans des bureaux éteints et ne pas se faire repérer.


ϟ Surnom et costume : Un costume ? pour les ploucs cette histoire. pour les noobs, les gentils et les méchants qui débutent. Il est hors de question qu'Anthony ait le moindre costume.
Il est un espion, utilisant lunettes noirs et attirails loin des comics pour masquer son visage, avec une petite tendance pour les perruques blondes, sorte de fantaisie personnelle qu'il s'accorde. Loki est une ombre blonde, loin des cheveux noirs corbeaux du Rockwood.
On le nomme Loki pour ne pas dévoiler son identité mais majoritairement, peu de personne savent pour qui et surtout pour quoi il travaille. Loki, c'est un nom de scène qu'il s'est lui-même choisi mais qu'il utilise si peu. Il n'a pas besoin d'agir, de mettre les mains dans le cambouis. Lui, il infiltre, il se glisse avec des beaux sourires aux côtés des gens fortunés. C'est dans la lumière qu'il agit, comme un homme d'affaire et non un quelconque héro.


Dernière édition par Anthony J. Rockwood le Ven 23 Déc - 22:16, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas

Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2905
ϟ Nombre de Messages RP : 477
ϟ Crédits : avatar (c) BABINE gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi - Leander Edelwald
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.


4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 8 Déc - 0:03 Message | (#)

Bienvenue sur le forum
Je suis contente de voir que tu as craqué et j'espère que tu trouveras ton bonheur sur Star City

A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 8 Déc - 11:18 Message | (#)

Hiii merci ma belle j’espère aussi que je vais me plaire ici
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
En ligne
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7427
ϟ Nombre de Messages RP : 709
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 8 Déc - 11:40 Message | (#)

Sois donc officiellement le bienvenu parmi nous, Anthony !

Longue vie et prospérité à Star City ! Hâte d'en lire plus sur le brave Anthony !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 8 Déc - 11:46 Message | (#)

Toi, je sais déjà qu'il faudra que je suive tes aventures rpgistes vu ce que vous en disiez sur la CB hier Merci pour l'accueil
Revenir en haut Aller en bas

Triade
avatar

Généralités
FREE 1/3 RPs - 0 RPs réservés

ϟ Nombre de Messages : 384
ϟ Nombre de Messages RP : 24
ϟ Crédits : Azra + Tumblr + CandyApple
ϟ Célébrité : James Frain
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Pas intéressé
ϟ Métier : Propriétaire et gérant du Devilish
ϟ Liens Rapides : PrésentationJournalLiensSujetsExploitsLe Devilish
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 8 Déc - 12:40 Message | (#)

TOI AVEC CETTE TRONCHE, COMMENT OSES-TU !
Viens me faire des bébés, c'est un ordre !

Bienvenue à toi et on a intérêt à se trouver un lien et un RP, sinon je te séquestre dans la cave du salon de thé d'Ambre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbanduraauteur.weebly.com/


I see hell in your eyes. Taken in by surprise. Touching you makes me feel alive. Touching you makes me die inside. Walking, Waiting. Alone without a care. Hoping and hating ©️ Candy Apple
le venin de dieu

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 8 Déc - 13:07 Message | (#)

MA ZAZA toi ici, je savais pôoooooooo
Oh que oui il nous faudra un lien et ton lit, je vais aller m'y cacher au plus tôt
Revenir en haut Aller en bas

Super-Héros Indépendant
avatar

Jendayi Ndongo

Super-Héros Indépendant
Généralités
Protectrice de l'héritière du Dakana
Traque les voleurs des "Cristaux de Daka"

ADAMAS


ϟ Nombre de Messages : 184
ϟ Nombre de Messages RP : 54
ϟ Crédits : @ ACYDIC
ϟ Célébrité : Zoe Saldana
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Marchande d'art de Dakana, Protectrice de la Princesse du Dakana et du Dakana...
ϟ Liens Rapides :
. Histoire . Rps . Liens. Journal de bord

. La boutique . L'appart


2/3 RPs 0 en attente, open!
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 9 Déc - 20:55 Message | (#)

Excellente bienvenue, jeune homme!

On croise les doigts pour ta validation ! = D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 19 Déc - 21:11 Message | (#)

Merci Jen
Et voilà, ma présentation est terminée. Désolée pour la taille du machin et bonne lecture
Revenir en haut Aller en bas

Cartel Rouge
avatar

Lukaz Le Guen

Cartel Rouge
Généralités
Solar

ϟ Nombre de Messages : 5946
ϟ Nombre de Messages RP : 669
ϟ Crédits : Eden Memories
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire libertin
ϟ Métier : Voleur du Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Mer 21 Déc - 22:34 Message | (#)

C'est noté

On s'occupe de toi au plus vite ! Désolé, ça prend un peu de temps mais en cette période, c'est tendu XD
Tu seras quand même modéré avant le week-end !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Lumos !

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 22 Déc - 0:10 Message | (#)

T'inquiète, vu la taille du machin, prenez votre temps, je peux totalement comprendre merci en tout cas
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

La Maire

Maître du Jeu
Généralités
Madame la Maire

ϟ Nombre de Messages : 9324
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Crédits : Renan
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Ven 23 Déc - 21:24 Message | (#)

Bienvenue à toi sur le forum !

Alors, à la lecture de ta fiche, je ne vois rien à redire. Ton personnage a suivi une formation logique et crédible pour SHADOW, même si on lui révèle le secret assez rapidement mais ce n'est pas dramatique non plus ^^ On pourrait regretter que tu n'aie pas abordé davantage les événements du contexte mais vu que tu as fait une fiche rp et que tu t'es concentré sur les éléments liés à SHADOW, c'est un peu normal. Bref, le contexte me semble assez abordé avec ce qui concerne l'organisation.

J'aurais quand même quelques petites choses à te mentionner ! La première, c'est que j'ai un peu l'impression que le départ à Star City est lié à une volonté d'éloignement. Le truc, c'est que Star City et New-York sont des villes voisines, à une soixantaine de kilomètres par la route ! S'il y a donc cette idée d'éloignement, ce n'est pas forcément flagrant ^^ De la même manière, Star City étant une ville très similaire à New-York, pourquoi avoir opté pour cette deuxième plutôt que pour la première afin d'y implanter la famille Rockwood ? Tu as sans doute une bonne raison mais je soulève juste la question ^^

La deuxième chose concerne les capacités. Techniquement, je n'ai rien à redire à ce niveau, si ce n'est que pour la maîtrise des armes ou du combat, on demande généralement une spécialisation. Les armes à feu, c'est vaste, et se servir d'un pistolet, ce n'est pas comme tiré au fusil, au fusil d'assaut ou même au sniper. Donc, il serait utile d'opter pour une catégorie d'armes, afin de spécialiser un peu plus Anthony ! Il en ira de même pour le combat à mains nues puisque cette appellation est assez vaste aussi.

L'agilité et la force ne me posent pas de souci puisque ton personnage reste à 100% humain donc je valide. Enfin, qu'est-ce que tu entends par « gadgets » ? Est-ce qu'il s'agit d'équipements à la James Bond ? Ou simplement d'équipements technologiques « classiques » ? N'hésite pas à me lister un peu ce que tu voyais là-dedans parce qu'en fait, beaucoup d'équipements sont achetables gratuitement, donc s'il s'agit de ceux auxquels tu penses, il serait dommage que tu te bloques une capacité avec des éléments que tu peux avoir dans tous les cas, plutôt que de choisir autre chose ^^

Voilà ! Rien de bien grave, donc, juste quelques petites questions !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 23 Déc - 21:46 Message | (#)

Coucou :)
Alors du coup pour la ville, j'avais pas capté que Star City était si proche du coup toute la petite famille Rockwood déménage à Seattle (Adélaïde est au courant, elle va faire de même sur sa fiche). Sur le fait qu'ils ne sont pas directement à Star City, initialement c'était parce que je pensais que faire naitre comme ça une grosse entreprise dans le décor aurait été étrange et puis au final, ça m'a bien servit pour qu'Anthony puisse fuir sa famille :) Du coup je vais éditer pour ça.

Au niveau des capacités, je vais éditer aussi c'est vrai que je suis restée trop vague :/ désolée. Et pour les gadgets oui j'imaginais des trucs un peu comme James Bond vu qu'il n'a pas de pouvoir et pour sauter d'un endroit à l'autre ou ouvrir des portes sans se faire repérer il en a bien besoin. Et puis... je n'avais pas forcément d'idée pour une dernière capacité du coup je me suis dis tant qu'à faire, autant qu'il ait déjà certain objets :)

Merci, je file éditer du coup :)

Revenir en haut Aller en bas

Cartel Rouge
avatar

Lukaz Le Guen

Cartel Rouge
Généralités
Solar

ϟ Nombre de Messages : 5946
ϟ Nombre de Messages RP : 669
ϟ Crédits : Eden Memories
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire libertin
ϟ Métier : Voleur du Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Ven 23 Déc - 21:54 Message | (#)

Le contexte est justement prévu pour qu'on puisse s'y intégrer de cette manière ! Ce serait donc totalement possible que les Rockwood soient présents à Star City depuis longtemps ^^ Mais si tu préfères rester dans une autre ville, c'est toi qui vois, moi, ça ne me gêne pas

Pour les équipements, je te renvoie vers le sujet sur le système d'inventaire ! Tu y verras qu'il y a beaucoup d'équipements gratuits et ces équipements, tu peux les posséder sans aucun problème. En dernière capacité, tu peux donc choisir plutôt un équipement spécifique qui pourrait t'être utile dans tes missions, comme par exemple un appareil capable de pirater des systèmes de sécurité ou ce genre de choses. Il faut effectivement voir que les équipements dans ce genre sont à obtenir de la même manière que les pouvoirs ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Lumos !

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 23 Déc - 22:17 Message | (#)

Et voilà j'ai édité :) Je lui ai donc prit des lunettes pour voir dans la nuit et je récupérerai le reste plus tard
Du coup Anthony vient bien d'une autre ville mais Rockwood Inc a une branche installée à Star City :) Au niveau de l'histoire, je n'ai changé que le nom de la ville :)
Revenir en haut Aller en bas



Le monde sera servit sur un plateau d'argent aux vainqueurs | Anthony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» LA PYRAMIDE DE GIZEH, Merveille du Monde (vers -2540), & Le Sphingx de Gizeh
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Citoyens-