AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Les justiciers n'ont pas à se justifier Categorie_1Les justiciers n'ont pas à se justifier Categorie_2_bisLes justiciers n'ont pas à se justifier Categorie_3
 

Les justiciers n'ont pas à se justifier

 
Message posté : Mer 12 Oct 2016 - 3:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il s’en est passé des choses en quelques semaines seulement, entre les deux ados antis-mutants et de l’affaire des meurtres non élucidés des étudiants de la SSA. Surtout cette dernière où j’ai posé mes pieds dans le surnaturel. Ce n’est pas souvent que je suis confrontée à tous ce qui est mystiques. Ça me perturbe tellement ! D’ailleurs, je me demande si j’ai bien fait de confier le téléphone à la métahumaine qui m’a aidé à emprisonner le fantôme tueur, plutôt qu’a un collègue légionnaire expertisé dans les arts occultes. Okay, elle demeure sympa et je fais confiance à son amie spécialisée dans la magie, mais c’est juste que je suis confronté à des doutes. C’est vrai quoi ! C’est bien la première fois que je confie à une civile la charge d’un légionnaire ou encore d’un agent. J’ai même eu du mal à dormir à cause de ça et mes collègues de travail me l’on fait remarquer en salle des profs durant les heures de pauses.
Encore qu’aujourd’hui ça va, je suis moins tracassée. Mon soucie tend à sombrer dans l’oubli par l’envie d’aller boire un délicieux cappuccino dans mon restaurant favori, implanté au le quartier des finances où je suis en chemin, après avoir terminée ma journée de travail. Le Mango qu’il s’appelle. Sept ans que j’y mets les pieds et je ne suis pas prête de changer d’établissement. J’ai même une carte fidélité avec de belles réductions sur les plats et boissons qu’ils offrent. Mine de rien, ce n’est pas non plus le genre d’endroit où l’on risque de croiser Francis le garagiste du coin quand on voit le prix onéreux des plats et rafraichissant proposés. Mais le rapport qualité-prix exceptionnelle de l’établissement vient contrebalancer ça.

Une fois mon véhicule garé à dix mètres du Mango, je passe l’entrée en signalant ma présence par le son des carillons en bois percutant le haut de la porte. Débouchant sur une vaste pièce aux couleurs chauds tels que le jaune doux et le marron, avec toujours cette douce odeur de café imprégner l’air. Je me rapproche de ce bon vieux Sherman, derrière le comptoir, que je salut d’un geste familier de la main. Lui-même me rend l’appareil par un sourire franc, tout en essuyant le fond d’un verre entre ses paluches trapues de quarantenaire marqué par vingt-cinq ans de loyaux services.

- Tient, salut Amanda. Qu’est-ce que je te serre, cette fois ?
- Comme toujours, un bon Macchiato s'il te plait.
- T’es sûr ? Tu ne veux pas prendre autre chose ?
- Merci mais nan, ça ira. On ne change pas les bonnes habitudes ! Et puis au moins, tu ne te casse pas la tête, hein.
- Héhé, t’as pas tort. J’te fais ça de suite, dès que je termine la commande d’un autre client. Installe-toi pendant ce temps.

En ce moment ça tombe bien, il n’y a pas grands monde à cette heure-ci. Je compte à peine une dizaines de clients pour une vingtaine de tables. Je pars poser mes deux grosses pommes sur cette table du fond, longeant la bai vitrée donnant sur l’extérieur. L’endroit où je me mets habituellement quand elle n’est pas prise par plusieurs personnes. Puis une fois installé, je sors un journal à lire dans mon sac à main pour passer le temps plus facilement. Et pas n’importe quel journal : le Daily Hérald. Le fameux journal conservateur connut en particulier pour flingués tous les héros et légionnaires commettants des actions pas très politiquement correctes. D’ailleurs, si je suis abonnée à ce média c’est surtout et avant tout pour m’informer sur la politique et l’économie, en plus des critiques sur les actions de certains super-héros. On peut dire ce qu’on veut d’eux, ils ont au moins l’utilité de mettre les héros aux devant de leurs responsabilités sur les conséquences de certains actes juger extrêmes, ou encore sur l’égoïsme de certains héros à privilégier la neutralisation des super-vilains au détriment des vies humaines mises en dangers. Poussant les super-héros à l’auto-critique. C’est comme ça que je vois les choses.

Tient donc, voilà que j’apparais sur une image placer dans une rubrique du journal où l’on me voit sur le côté, face à l’agresseur braquant son arme vers moi ! Ça parle justement de la nuit dernière où j’ai stoppé les deux ados anti-supers qui s’apprêtaient à menacer tout le monde. Evidemment, l’article résume grossièrement l’histoire à une simple embrouille entre deux jeunes adolescents et une métahumaine qui a failli mal tourné. Il devait y avoir un journaliste du daily Herald dans le lot des passants ayant été témoin de l’incident. L’article me démonte-t-il ? Hum…. Pas vraiment. A part le fait d’avoir soit disant faillit mettre la vie d’innocents en dangers, il n’y a aucun reproche à mon encontre écrit dans la rubrique.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 13 Oct 2016 - 21:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Depuis la mort de Bruce Cooper, son père, Jonas avait fait son possible pour améliorer la communication entre les lecteurs et les responsables du journal. Cela faisait plusieurs années, les Cooper cherchaient à approcher un nouveau public, à faire comprendre aux citoyens de cette ville que le Daily Herald n'était pas un simple quotidien anti-Super ou destiné aux hommes d'affaires qui s'intéressaient à l'économie. Les jeunes devaient aussi le lire, non pour faire grimper les chiffres de vente du journal – les Cooper étaient relativement aisés et l'argent ne manquait pas – mais pour comprendre que Star City n'appartenait pas aux Super.

C'était pour cette raison que le trentenaire avait pris l'habitude de jeter un coup d’œil aux journaux que les promeneurs de la ville pouvaient lire. Il n'était pas rare de voir des inconnus attablés dans un café en train de consulter les dernières nouvelles. Malheureusement, il était assez rare de voir le Daily Herald à l'honneur, le Daily Star avait tendance à lui voler la vedette. Le problème ? Michael Malcolm était connu comme étant proche de la Légion des Étoiles, ou au moins des Supers, il était donc aisé de comprendre que ses articles seraient largement plus orientés vers l'apologie des héros. De quoi agacer un membre du CODE comme le Cooper, même s'il refusait de se laisser gagner par la contrariété.

Ce jour-là, Jonas avait quitté l'enceinte du Daily Herald pour se rendre à une entrevue avec un potentiel journaliste qui l'intéressait. La rencontre s'était plutôt bien déroulée et il espérait pouvoir le recruter sous peu, mais il devrait patienter quelques temps : l'initiative viendrait du journaliste et non de lui. Après avoir jeté un coup d’œil à l'heure, il constata qu'il était un peu plus de dix heures, ce qui le persuada de s'offrir une petite pause. Son emploi du temps était perpétuellement en mouvement et il était rare qu'il bénéficie d'un peu de temps pour se changer les idées. Aller prendre un café dans un bâtiment du coin serait donc un agréable changement et surtout une improvisation plus que bienvenue ! Certes, depuis le fameux débat télévisé qu'il avait fait avec le fils du Commander, son visage était légèrement plus connu du public, mais il était convaincu que si le nom des Cooper était relativement connu en ville, ses traits l'étaient largement moins. Et il ne s'en plaindrait pas d'ailleurs. Jonas n'avait pas que des fans, ne pas devenir une cible mouvante était une bonne chose.

Lorsqu'il poussa la porte d'un petit café, attiré par sa charmante devanture, le trentenaire se rendit compte qu'il n'y avait pas grand monde. Un groupe d'étudiants au fond de la salle, du moins s'il se basait sur le tas de bouquins qui occupaient la table, une jeune femme brune visiblement seule à sa table, puis trois hommes dans la quarantaine qui bavardaient plus loin, attablés à l'écart. Il se dirigea vers une table non loin de celle de la brune, puis s'y installa. Il n'eut à attendre que quelques secondes avant qu'une serveuse, sourire collé aux lèvres, ne vienne prendre sa commande. Habitué à faire « dans le social », Jonas n'hésita pas à échanger quelques banalités avec la demoiselle avant qu'elle ne s'éloigne pour chercher le café commandé. Il en profita pour jeter un coup d’œil vers les autres personnes qui continuaient tranquillement leurs occupations, puis son regard fut attiré par la lecture de la brune. Apparemment, le Herald n'était pas banni par tous les citoyens de cette ville ! Un bref sourire ourla ses lèvres avant qu'il ne décide de faire une entorse à ses habitudes – celle de ne jamais aborder une fille seule pour éviter les fausses rumeurs.

« Vous lisez souvent ce journal, ou c'est une exception ? »

Leurs tables étaient assez proches pour qu'il n'ait pas à hausser le ton afin qu'elle l'entende et le fait qu'il se trouvait sur le côté et non en face d'elle lui permettait aussi de simplement tourner la tête pour la regarder. Histoire de ne pas avoir l'air de lui faire un vieux numéro de drague – et avant qu'elle ne sorte une bombe lacrymogène – Jonas leva son propre exemplaire du Daily Herald. Ne jamais perdre l'occasion de faire de la publicité gratuite !

« Je pensais être l'un des seuls à le feuilleter. » Même s'il savait que ce n'était pas le cas, sans quoi le journal aurait fait faillite depuis belle lurette. « Vous travaillez dans la finance, ou c'est plutôt les articles sur les Supers qui vous intéressent ? Ou autre chose ? »

Il n'était pas exclu qu'elle l'envoie balader en pensant qu'il était en train de la baratiner, mais Jonas n'avait définitivement pas le profil du dragueur type. Il ne le faisait jamais, ce n'était pas l'image qu'il souhaitait donner ! Ainsi, même si la demoiselle était charmante et qu'elle devait certainement avoir son lot de prétendants, le trentenaire s'intéressait largement plus à ce qu'elle avait entre les mains que sous ses vêtements.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 14 Oct 2016 - 2:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’endroit a beau ne pas être peuplé à cette heure-ci, le peu de personnes ici présent suffit à animer l’ambiance légèrement monotone de l’établissement. D’ailleurs, les trois lycéennes installées sur la table située sur la gauche de l’entrée le font très bien en parlant de garçons, de boites de nuits et autres ragots typiques des adolescentes de leurs âges. Mais pas au point de déranger ceux qui ont la tête plongés dans leurs cahiers scolaires pour se préparer à de futures évaluations. Doit y avoir au moins un ou deux élèves de la Star High dans le lot. Je n’ai pas tous les visages des élèves de l’établissement où je bosse, mais il y en a certains qui sont plus faciles à reconnaître que d’autres. Que ce soit en raison de leurs styles vestimentaires atypiques ou bien d’élèves que j’ai habituellement dans mes cours de sports. D’ailleurs, je reconnais ce cher Edward Winstone dans ma ligne de mire, installer dos contre moi, vers la table au fond à droite parmi les nombreuses tables toutes alignés pour former un U. Une version fashion victim du nerds, à des années-lumière de la caricature typique du nerds avec des lunettes épaisses, l’appareil dentaire dans la bouche avec vêtu d’une tenue puant la ringardise. A moins qu’il ait embrassé le mouvement hypster. Ouais c’est ça, je ne me trompe pas ! Même sans avoir la barbe fournie, il est visible à des kilomètres à la ronde. Surtout à la Star High.
J’esquisse un sourire compatissant en l’observant pendant une minute avant de me replonger sur la rubrique du Daily Herald. Lecture vite interrompue par la voix d’un homme s’adressant à moi, depuis le siège de la table derrière moi, voulant juste savoir si c’est la première fois ou non que je lise ce journal. Je ne regarde pas autour de moi puisqu’il n’y a personne d’autre que lui et moi dans cette zone du Mango. Alors je lui fais volteface avec mon air détendue, tout en gardant le journal entre mes mains.

- Ben… étant donné que je suis abonnée au Daily Herald depuis déjà sept ans pour avoir chaque numéro hebdomadaire. Je lui souris amicalement, tout en secouant la tête avec un air faussement étonné. On peut dire que je lis même très souvent ce journal. Il y a des infos de qualités et ça a le mérite de poser un miroir aux super-héros sur la responsabilité de leurs actes, avec les conséquences qui en découlent. Même si l’on pourrait me caser chez les pro-supers de par ma naïveté candide, je préfère un journal qui responsabilise les supers plutôt que de faire leurs éloges sans émettre la moindre critique sur leurs erreurs. Même discutable.

Surtout quand on voie les rediffs de la CNN d’une intervention de ce bon vieux Black Arm sur une prise d’otage à la Ferris Aircraft, où il a littéralement expulser un malfrat du bâtiment et l’envoyer contre les cimes d’un arbre. Encore heureux il s’en ait sorti plus ou moins indemne ! C’est une chance inouïe qu’il ne se soit pas retrouvé handicapé à vie avec une chute pareille. N’empêche que c’était un geste irresponsable, même si dans le fond c’est un bon bougre loin d’être méchant que j’aime bien. Encore un peu le criminel se serait manger le bitume, tête la première. Bonjour l’horreur !
En tout cas, faut bien avouer qu’il est plutôt charmant comme homme. C’est assez dur de détourner mon regard de lui. Et puis ça ne me gêne même pas qu’il me demande dans quoi je travaille. J’aime beaucoup discuter avec tout le monde, que ce soit avec des inconnues ou des connaissances. Petit haussement d’épaules avec une petite moue évasif.

- Nan, pas vraiment. A vrai dire, je suis juste une prof d’éducation sportif de la Star High qui s’intéresse surtout aux articles sur les supers, ainsi que sur la politique. Mais il n’est pas rare non plus que je lis certains articles parlant économies de temps à autre. Je détourne mon regard du beau gosse vers le serveur qui me dépose le machitto commandé, le remerciant chaleureusement avant d’humer l’odeur dégagé par la vapeur en plissant les yeux et de boire un trait de la liqueur. Après quoi, je me tourne une deuxième fois vers mon interlocuteur. Vous êtes imprimeurs chez le Daily Herald ?

S’il pensait être le seuil à feuilleter, c’est qu’il doit bien avoir un poste là-bas. Remarque, si c’est vrai, je pourrais peut être lui demander sur quoi portera le prochain numéro hebdomadaire. Bien que je doute fort qu’il accepte de me le relever. Aaarf, tant pis.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 14 Oct 2016 - 11:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jonas écouta attentivement sa réponse, hochant la tête d'un air attentif. Il était toujours assez surpris quand des gens qui se classaient dans la catégorie des pro-Supers lui disaient qu'ils étaient d'accord avec la ligne éditoriale du Daily Herald. Mais au fond, c'était la preuve que leurs objectifs n'étaient pas inatteignables, non ? Si même des personnes qui supportaient, voire admiraient les Supers admettaient qu'ils avaient sérieusement besoin d'être surveillés et responsabilisés, le Cooper ne comprenait pas pour quelle raison le maire actuel s'obstinait à rejeter les demandes du CODE. Surtout que ce groupe était composé de ses propres citoyens ! Il ne fallait certainement pas chercher bien loin, à coup sûr le maire Everett tenait simplement à assurer ses arrières en évitant que ses rivaux ne proposent une ligne de conduite moins extrême que la sienne.

Le trentenaire resta silencieux alors que la jeune inconnue annonçait qu'elle était enseignante à Star High. Jonas connaissait l'établissement, mais il n'y avait jamais mis les pieds. Les rares fois où l'on avait demandé son intervention dans des classes – au nom du CODE – c'était dans des lycées plus... abordables dirons-nous. Après tout, Star High était connu comme un établissement principalement destiné aux familles aisées et c'était justement ce que Jonas évitait. Le fait que les Cooper soient relativement aisés avait suffisamment été souligné lors de ses interventions dans les milieux plus défavorisés, inutile d'apporter du grain à moudre à ces détracteurs-là.

Lorsqu'elle détourna le regard, il s'attendit à ce qu'elle scelle la conversation. Après tout, elle pouvait parfaitement avoir répondu par simple politesse et se moquer de ce qu'il racontait ! En tous les cas, elle ne l'avait pas vertement remballé en pensant qu'il essayait de l'aborder avec une excuse foireuse, c'était déjà un bon début. Mais alors qu'il s'apprêtait à se concentrer à nouveau sur son journal, la jeune femme reprit la parole pour lui poser une question assez logique. Cependant, Jonas n'avait pas spécialement envie de se présenter comme « l'éditeur du Daily Herald », il se contenta donc de secouer la tête en signe de dénégation.

« Non, mais je travaille avec eux par contre. Enfin, j'espère tout de même qu'il n'est pas nécessaire de travailler là-bas pour pouvoir le lire. » Un bref sourire ourla ses lèvres avant qu'il ne retrouve son sérieux. « Bien que vous sembliez en être la preuve vivante. »

Aux dernières nouvelles, les journalistes du Daily Herald n'étaient pas encore ramassés dans les lycées de la ville et formés sur le tas, bien au contraire ! Jonas avait toujours choisi avec soin ses employés, surtout lorsqu'il s'agissait des individus qui rédigeaient les articles concernant les Supers. C'était ceux qui étaient le plus souvent pointés du doigt et, par conséquent, le trentenaire tenait à ce que les personnes qui les écrivaient soient irréprochables. C'était d'ailleurs pour cette raison que Joan était soumise à tant de pression, mais elle était récompensée à la hauteur de son investissement, Jonas n'en doutait pas une seule seconde – sinon elle aurait pu voir ailleurs depuis belle lurette !

La serveuse revint auprès de lui pour déposer le café commandé et s'éclipsa avec un sourire parfaitement commercial. L'espace de quelques secondes, les yeux clairs du Cooper se reportèrent sur sa table avant de se glisser à nouveau sur la femme occupant la table à ses côtés. Son visage ne lui disait vraiment rien, mais ce n'était guère surprenant à Star City : la ville était si vaste qu'il était généralement rare de croiser la même personne deux fois de suite par un pur hasard. Ou quand bien même leurs routes se seraient déjà croisées, il n'était pas forcément attentif à tout ce qui se passait autour de lui. Toujours est-il que, pour une fois, le trentenaire avait quelques instants à consacrer à une discussion « banale » et étant donné qu'il pouvait glaner des renseignements sur ce qu'elle pensait de son journal, autant en profiter, non ?
Après quelques secondes de silence, il reprit donc la parole :

« Alors, vous êtes de ceux qui considèrent que les Supers ont effectivement besoin d'un garde-fou ? Je dois avouer que c'est surprenant, surtout vu ce que vous pensez d'eux. La plupart des citoyens de cette ville ont tendance à penser que les Supers doivent bénéficier de tous les avantages possibles, ce qui signifie qu'ils ont aussi toutes les libertés envisageables. » Personne ne dirait le contraire. « Vous avez une raison particulière de penser de la sorte, ou c'est simplement à force de lire le journal ? » Un nouveau sourire éclaira brièvement ses lèvres. « Peut-être que vous vous êtes laissée contaminer, ou peut-être qu'ils glissent des messages subliminaux dans leurs articles, allez savoir. »

Jonas estimait que c'était une question assez logique et légitime. Après tout, vous n'étiez pas souvent fan d'une chose tout en considérant qu'elle gagnerait à avoir moins de libertés. Peut-être qu'elle avait perdu un proche lors d'une intervention de Super ? Les possibilités étaient nombreuses et il ne s'égara pas à émettre des hypothèses, préférant attendre sagement sa réponse.
S'il y en avait une du moins.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 14 Oct 2016 - 17:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Visiblement, ce n’est pas vraiment un imprimeur du Daily Herald. Mais s’il dit qu’il travaille avec eux c’est qu’il doit être journaliste, rédacteur ou juste un simple employé de bureau. En tout cas sa petite remarque sur le journal me décoche un sourire amusé.

- Si ça aurait été le cas, la maison d’éditions n’aurait pas le succès qu’elle a.

Hop, une nouvelle gorgée de machitto qui vient caresser ma langue et réchauffer le gosier. Sept ans que je le bois ici et pas prête de m’en passer ! Je suppose que ça doit faire drôle à quelqu’un bossant pour le Daily Herald de croiser une personne se disant pro-super et qui, pourtant, lit un journal critiquant les héros qu’elle admire. D’ailleurs, Le beau trentenaire lui-même fait part de son étonnement sur ma vision des supers, se demandant même si je ne suis pas victime de messages subliminaux bien discrets. De nos jours, faut rentrer dans une case précise et définie parmi d’autres qui ne laissent aucune place pour les idées hors clivages comme les miennes. Hors moi, je n’aime pas vraiment ce concept qui tend à réduire la personnalité propre d’un individu.
Je roule des yeux vers le ciel, faisant un petit geste de la main en l’air comme pour chasser une mouche.

- Oui, en quelque sorte. Au moins quelqu’un ou quelque chose qui puisse éviter que certains héros laissent un champ de bataille derrière eux. Du moins, qu’ils fassent un effort pour limiter les dégâts. J’veux dire…. Prenons exemple sur Black Arm. Perso, je le trouve marrant et ce n’est pas un si mauvais héros ! Mais faut quand même bien avouer que pour le coup du malfrat expédier hors d’un immeuble pour se prendre toutes les branches d’un arbre pour tomber de plein fouet sur une camionnette….. c’est vraiment un geste insensé. Quand j’ai vu les images pour la première fois, j’ai vraiment cru qu’il était mort. Heureusement il n’a peut-être pas succombé à la chute et tant mieux pour le légionnaire, mais c’était juste juste. Ou encore pour Barrage et sa tendance à jouer les grosses bourrines qui joue les boulets de démolissions avec ses pouvoirs, lorsqu’elle tente d’arrêter des criminels, où c’est à se demander si elle fait des efforts pour limiter les dommages collatéraux. Quitte à données une immense libertés aux super-héros, autant mettre quelques petits contrepoids pour éviter des abus que j'ai mentionnée. Vous voyez où j'veux en venir ?

Encore une fois, je n’ai aucune forme d’animosité ou de rivalité envers eux, bien au contraire. Seulement voilà, il n’y a rien de mal à faire une petite critique sur les bourdes de ses alliés qui est bien loin des critiques émises par de virulents anti-supers. Je respire profondément en regardant ailleurs, posant un coude au dessus du dossier de mon siège et reposer ma tête contre ma main.

- Après je dis ça, mais c'est juste mon avis, hein. Au moins, pour éviter que des supers soient responsable de la mort indirecte de civils innocents. Et puis si c'est vraiment l'oeuvre de messages subliminaux glissés subtilement dans les articles comme vous dites, bah c'est réussie. Je souris discrètement. Ce serait un comble. Remarque, naïve comme je suis, cela n'aurait rien d'étonnant en fin de compte.

Sauf que je doute que ce soit le cas et j'en suis bien convaincue. Enfin, je l'espère.....
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 14 Oct 2016 - 20:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Et bien, c'était assez rare de voir quelqu'un citer clairement les noms de héros qu'ils estimaient irresponsables. Même Jonas évitait de le faire pour éviter que les gens ne prétendent qu'il s'acharnait sur une seule personne en parlant publiquement d'elle. Mais visiblement cette inconnue se fichait pas mal de ce que les autres pouvaient penser d'elle et de son discours. Tant mieux pour elle cela dit, pourvoir parler librement était une chose relativement rare et d'autant plus précieuse.

Concernant les deux Légionnaires dont elle faisait état, Jonas ne pouvait pas nier que ce n'était pas des exemples pour illustrer le respect des lois ! Au contraire même, surtout dans le cas de Barrage qui avait déjà eu droit à des articles dans le Daily Herald. Quant à Black Arm, le Cooper s'y était intéressé, mais il n'avait pas vraiment fouillé de ce côté. Mais il comptait bientôt rattraper cette erreur étant donné que les journalistes avaient laissé entendre qu'il n'était pas aussi... responsable que les autres. En considérant le fait qu'ils n'étaient pas tous parfaitement exemplaires, il était inutile de préciser qu'il s'attendait au pire à son sujet !

Jonas commença par rester silencieux alors que la jeune femme reprenait pour souligner qu'elle donnait simplement son avis. Un bref sourire ourla ses lèvres tandis qu'il songeait au fait que c'était juste l'âme des débats : exprimer ses pensées et essayer de faire comprendre son point de vue à d'autres personnes. En fait, c'était même ce que tous les journalistes faisaient. Ils avaient beau se baser uniquement sur des faites réels, cela ne les empêchaient pas d'exprimer leur avis au travers des mots employés.
Lorsqu'elle fit à nouveau état de sa naïve, il la regarda d'un air amusé.

« Pour quelqu'un qui se dit naïf, je vous trouve plutôt franche et réfléchie. Oh, je ne dis pas que les gens naïfs sont stupides ou qu'ils ne réfléchissent pas, mais disons que j'ai du mal à les voir aussi éveillés que vous. Vous me donnez plutôt l'impression de quelqu'un qui a un avis sur une situation bien précise et y a longuement réfléchi. Ou alors, c'est un simple hasard ? » Il la regarda avec calme. « Vous connaissez tous les Supers de cette ville, ou c'est un simple hasard que vous ayez ces deux noms en tête ? Le Daily Herald a fait quelques articles sur Barrage, mais ils remontent à un bon moment, quant à Black Arm, je n'en ai pas souvenir. »

Il savait parfaitement qu'il n'y en avait jamais eu puisqu'il contrôlait tous les articles qui allaient paraître dans son journal. Mais c'était un détail que la jeune femme ignorait vu qu'elle ne semblait pas l'avoir reconnue et vu qu'il ne l'avait jamais croisée dans les réunions du CODE, elle devait connaître quelques Légionnaires ou avoir été victime de leurs méfaits, comme il l'avait songé un peu plus tôt. Restait à deviner quelle possibilité était la bonne.

« Je me demande quelque chose... vous allez peut-être trouver ça déplacé comme question, mais si vous avez autant de reproches à faire aux Supers, pourquoi est-ce que vous ne mettez pas la main à la pâte en rejoignant un groupe comme le CODE ? Ils militent pour la mise en place d'un permis pour les Supers histoire qu'on d'être certains que seuls les gens compétents soient autorisés à intervenir en cas de besoin, ça semble rejoindre votre vision de la situation, non ? » Il marqua une brève pause. « Mais vous en faites peut-être déjà partie ? »

Après tout, il n'assistait pas à toutes les réunions, surtout depuis le début des élections étant donné qu'il avait promis d'apporter son soutien à quelques candidats prometteurs. Mais quelque chose lui disait qu'il aurait entendu parler d'une nouvelle recrue prometteuse si tel était le cas !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 15 Oct 2016 - 2:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J’ai beau dire que mon penchant pour la critiques des supers venant d’une pro-super tel que moi vient de messages subliminaux, avec un peu de recul je finis vite par penser que c’est aussi crédible que de croire encore que le père noël existe. Mes critiques et avis sur « certaines » fautes commises par les super-héros sont limpides comme les verres des baies vitrés fraichement nettoyé par le laveur de vitre que j’aperçois sur ma gauche, quittant probablement son lieu de travail pour prendre une pause. Je sais parfaitement de quoi puisque mes idées vont dans une direction qui est tout sauf bancale ou évasif fruits de messages subliminaux. Autrement, il y a bien longtemps que les gens ciblés par cette méthode auraient rendues bien des gens intelligents. Sans grande surprise, le trentenaire lui-même ne semble pas croire à cette idée. Et il a bien raison !
Le hasard n’à rien avoir la dedans. Que ce soit aussi bien dans mes idées sur les supers que dans la connaissance de l’identité des deux d’entre eux que j’ai mentionnées comme meilleurs exemple de super-héros causant des dommages collatéraux. Cela m’étonne d’apprendre de l’employé du Daily Hérald que Black Arm soit complètement inconnue du bataillon, contrairement à Barrage. Surtout après son intervention dans la Ferris Aircraft corporation qui a été filmé par un média purement mainstream. Remarque, ça n’a pas fait non plus fait la une des journaux dans toute la ville et encore moins dans le pays. Limite, c’est rentré dans les faits divers. Au même titre que l’incident avec les deux ados de la nuit dernière, sauf que mon incident n’a pas même pas eu la chance d’être passé ne serait-ce qu’une milliseconde à la télé, contrairement à Black Arm. Pas étonnant qu’il n’en ait pas entendue parler. Tout en ayant encore la tête sur ma main comme appuie-tête, mon corps vautré sur le côté pour éviter de chopper un torticolie, je rapproche ma tasse vers moi pour boire ma liqueur avant de la reposer sur ma table. Secouant positivement ma tête de manière nonchalante en tirant une tête enthousiaste.

- Vraiment ? Bah c’est sympa de votre part. On ne m’avait jamais fait cette réflexion auparavant. Mais à part ça vous avez vu juste dans ce que vous avez dit sur moi. J’ai visualisée suffisamment d’interviews sur CNN Star City et lue d’articles du Daily Hérald en revenant chez moi tous les soirs pour m’être fait forger mon avis sur la question. Ainsi que de mes années d’expériences en tant que légionnaire, mais shuuut. Quant aux supers que j’ai cités, j’ai juste connue barrage en tombant sur d’anciennes vidéos de flash info publiés sur Youtube, tandis que pour Black Arm ce fut sur un flash info spécial en Août de cette année, mais je n’ai pas réussi à le retrouver sur internet. A part eux et les grandes figures de la Légion, je ne connais pas d’autres supers.

Je dois bien avouer que ça change de ceux qui me voient comme une femme idiote ou déconnecter de la réalité juste parce que je suis naïve. Enfin il dit ça, mais peut être que s’il savait pour mon côté idéaliste, utopiste et tout de rendre le monde meilleur qu’aujourd’hui, pas sûr que son avis ne change pas. Ça reste à voir. Alors que j’en suis déjà à la moitié de mon machitto que je bois d’un énième trait pour savourer son gout onctueux, je cesse net de boire lorsque le trentenaire du Daily Herald se demande pourquoi je n’ai pas rejoint le CODE et de leur permis pour Supers dont les membres militent pour qu’il soit appliqué. Non pas par un sentiment de malaise, mais bien pour reposer l’objet en porcelaine et libérer ma main dont l’index vient s’enrouler sur une mèche. Puis l’index de mon autre main pointe vers le haut après que me tête se soit dégager, comme pour annoncer quelque chose.

- Nan nan, ce n’est pas vraiment déplacé, si ça peut vous rassurer. Mes yeux balayent tranquillement les alentours du restaurant pour m’assurer que personne ne nous entendent d’ici, avant de revenir vers le trentenaire en secourant la tête négativement. Je ne suis pas membre du CODE. Déjà parce que je mon poste de prof à la Star High ne me laisse pas trop de temps libre pour militer dans la rue. Ce qui est faux, bien entendue. Mais ils sont consacrés à mes activités de légionnaire. De plus, l’idée de permis m’a vraiment intéressé pendant un temps. Un an, pour être exact. Car permettant de professionnalisé les super-héros et réduire les dommages collatéraux et tous. Un peu comme pour un permis pour conduire par exemple. Je trouvais ça normale. Mon air sympathique devient vite déçu et mon regard se rivent dans le vide, sur le côté du trentenaire. Tenant ma tasse en dessous de mes lèvres. Après quoi, je suis devenue hésitante pour de très bonnes raisons. Aller hop, je termine ma dernière gorgée et je fixe ma tasse qui se fait déposer pour la dernière fois sur ma table. Prête à être ramasser par le serveur. Puis je refixe l’employé du Daily Herald droit dans les yeux. Tout d’abord, je ne connais pas les tenants et aboutissants de ce projet. J’ai beaucoup entendue parler de cette initiative sans avoir trouvée les grandes lignes de ce permis : combien devront payer les supers pour recevoir le permis, quels types de formations devront t’ils suivrent, est-ce que les supers disposant de ce permis devront obligatoirement agir à visage découvert ?

C’est vrai quoi, ce sont des questions qui sont on n’peut plus légitime ! S’il faut payer l’équivalent de tout un mois de salaire pour recevoir le permis, tu n’étonnes qu’il n’y ait pas de Supers indépendant ou de légionnaires qui soit pour cette loi. Surtout si dans leurs vie quotidienne, ils ont des fins de mois ne leurs laissant que peu d’argent à économiser pour recevoir un permis les autorisant à intervenir de manière bénévole. Parce que oui, faut pas oublier qu’être super-héros ce n’est pas une vocation qui rapporte la moindre piécette. Oui, il y a bien le permis de conduire, sauf que c’est pour rejoindre un lieu travail rémunérer. Je soupir profondément en prenant un air pensif. Baissant la tête pendant une poignée de seconde puis faisant face au donjuan trentenaire une nouvelle fois.

- Il y a également autre qui me laisse penser qu’au lieu de réduire le nombre de morts, cela en cause d’avantages et pas forcément de manière accidentelle. Prenons un exemple simple et concret d’un incident grave dans un métro faisant des dizaines de blessés sur le point de succomber si les secours arrivent trop tard. Il y a un métahumain présent dans les lieux et pourvue d’un don de guérison capable de les sauver des griffes funestes de la mort. Instinctivement il souhaite les aidés, mais il y a un hick : il ne possède pas de permis sur lui. Il est donc contraint à ne pas intervenir sous personne d’être hors-la-loi. Bah oui ! Pas de permis, pas d’intervention. Alors Il est donc contraint à les regarder se vider de leurs sangs en attendant l’arrivée des secours qui, dès qu’ils seront arrivés sur place. Je tape des mains de manière nonchalente. Plus d’un quart des blessés sont morts de leurs blessures, si ce n’est plus. Des morts qui aurait pu être évitable…….

Un exemple parmi tant d’autres dans le même genre qui risque d’arrivée logiquement et qui, ma foi, n’est pas très réjouissant. Je me masse la nuque pour me soulager d’une légère douleur à cet endroit, les yeux rivés aux plafonds. Avant de faire une petite imitation de profil du penseur de rodin, le coude posé au-dessus du dossier de mon siège.

- Voila ce qui m'a refroidit. D'ailleurs, c'est peut être pour ça qui tracasse aussi bien les Supers que monsieur tout le monde ! Et vu sous cette angle, il n'ont pas vraiment tort. A moins que.... je sais pas..... que le CODE présente le permis en détails aux grands publiques, avec toutes les libertés permises et celles restreintes qui conviennent convenablement aux anti comme pro-supers ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 15 Oct 2016 - 12:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il hocha la tête lorsqu'elle lui expliqua pour quelle raison elle connaissait ces individus en particulier. Pour quelqu'un qui travaillait dans les médias comme Jonas, c'était relativement normal d'avoir connaissance de ces noms, mais il était vrai que leur réputation n'était pas l'égal de celle du Commander par exemple. Cependant, il n'avait aucune intention de douter des paroles de la jeune femme ! Après tout, il discutait simplement pour en apprendre plus sur le public qui s'intéressait au Daily Herald, il ne faisait le procès de personne.

Lorsqu'elle reprit à propos du permis dont il était question précédemment, Jonas eu un peu plus de mal à la suivre par contre. Elle semblait assimiler ça à un permis de conduire, or c'était davantage comparable à la formation subie par les policiers. Une sorte de « validation des acquis » en somme, mais il n'avait jamais été question d'un quelconque financement, du moins pas de la part des Supers concernés. Ce serait pris en charge de la même manière que la formation des agents de police et vu que les citoyens adulaient presque tous les héros, ils ne verraient certainement pas de problèmes à ce que l'argent soit prélevé sur les impôts !

Il resta tout de même silencieux jusqu'à ce qu'elle termine son explication et argumente en fonction de ce qu'elle pensait. Jonas n'avait guère l'intention de se lancer dans un débat, cependant il préférait éclairer la lanterne de son interlocutrice qui avait visiblement eu vent de rumeurs infondées. Lorsqu'elle retomba dans le silence, il répondit d'un ton calme et posé, presque pédagogue :

« Je ne sais pas où vous avez été informée de ce financement, mais c'était quelqu'un qui cherchait à vous tromper. Je crois que vous avez mal compris le principe du permis, car il vise à former les Supers aux interventions de la même manière que les policiers le sont. C'est davantage comparable à une validation des acquis ou à une formation qu'à un permis de conduire. Ils n'auront rien à payer, ce sera pris en charge pas la ville et comme les citoyens soutiennent tous les héros, je pense qu'ils n'auront pas de problèmes à ce que leurs impôts servent à les protéger de la sorte. » Il ne haussa pas le ton, montrant clairement qu'il avait l'habitude de ce genre de discussion. « Quant à l'anonymat, non, ils ne devront pas agir à visage découvert. Mais ils devront fournir leur identité aux autorités de manière à ce qu'elles sachent à qui elles ont affaire. C'est la plus élémentaire des règles de prudence. Si un jour un Légionnaire tuait quelqu'un, il pourrait disparaître et changer de costume pour recommencer une nouvelle vie de héros sans être inquiété. » Il soupira légèrement. « Il suffit de comparer ça aux policiers pour voir qu'ils jouissent de gros avantages. »

C'était une discussion qu'il avait déjà eue des milliers de fois avec divers journalistes, détracteurs du CODE ou simples citoyens curieux. Autant dire qu'il ne s'inquiétait pas franchement des questions surprises que quelqu'un pourrait lui lancer : il avait déjà dû toutes les entendre et y répondre ! C'était d'ailleurs le cas de la remarque sur les méta-humains possédant des pouvoirs de soin, il enchaîna donc pour éclairer ce point :

« Quant aux méta-humains dont vous parlez, il me semble évident qu'ils ne sont pas concernés. Il suffit de vous baser sur la vie des autres citoyens. Si quelqu'un voit un accident se produire, va-t-il attendre l'arrivée des secours ou va-t-il essayer de prodiguer un massage cardiaque à quelqu'un au risque de lui briser des côtes parce qu'il n'est pas diplômé en médecin ? » Il esquissa un sourire. « La vie humaine est plus importante qu'un éventuel diplôme, mais dans le cas des interventions que les Supers font la plupart du temps, elles pourraient parfaitement être gérées par des policiers ou des agents entraînés. À mes yeux, les deux situations n'ont rien de comparable. »

Mais il ignorait si ce serait le cas pour tout le monde au fond. Cependant, Jonas ne cherchait pas à recruter cette femme, mais simplement à préciser certains points qu'elle ne semblait pas avoir compris, ce qui était le signe que le CODE devait encore faire des efforts en matière de communication. Il lâcha toutefois une dernière précision :

« Le projet du permis a été publié dans plusieurs quotidiens, cependant les dirigeants du CODE souhaitent attendre d'avoir une réponse de la mairie avant d'entrer davantage dans les détails étant donné que le projet peut subir des changements si les politiciens le demandent. Ça évitera que les gens ne confondent tout en finalité. » Ce qui était un procédé répandu dans le milieu. « Mais je vous remercie de vos réponses, on manque toujours d'avis extérieurs, ça aide à savoir ce qui coince. »

Son discours était resté posé tout le long de la discussion : celui qui lui ferait hausser la voix n'était pas encore né !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 15 Oct 2016 - 17:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Faut bien avouer que cette simple petite conversation avec le trentenaire vire presque au débat politique, alors que je ne suis ici uniquement pour me détendre autour d’un bon machitto que j’ai achevée depuis déjà quelques minutes. Néanmoins, ça reste quand même intéressant de partager ce que je pense du permis pour supers, puisque le trentenaire a mis ça sur la table comme cœur du sujet. Permis dont je n’ai pas un regard tant négatif dessus, contrairement à la majorité des gens pro-supers voyant ce projet comme une aberration sans nom. Hélas, je n’ai aucune info sur ce permis dans les détails. Tous ce que j’ai dit concernant le financement du permis et compagnie ne sont que des suppositions qui viennent de moi et moi seule. Personne ne m’a influencé là-dessus en m’informant de ça. Hors, c’est ce qu’imagine l’employé du Daily Herald en croyant probablement que je me suis faite embobinée par un pro-super ou autres. Mais compte tenu du fait qu’il bosse pour l’agence de presse favorable à ce projet, j’ai droit à des explications claires et précises de sa part qui me rassure un bon coup. Focalisant toute mon attention sur ses paroles en cessant ma petite posture pensive en me tournant vers lui. Coude toujours posé à sa place, avec une main recourbée contre mes lèvres pulpeuses. Finalement, il n’y a aucun financement prévu pour ce permis, puisque c’est censé être une formation gratuite pour tout le monde, payer avec les frais de la ville. Aaah, la ça devient intéressant ! Cela veut donc dire que tous les Supers issue de toutes les couches sociétales peuvent accéder à cette formation. Déjà, un c’est un bon point positif qui agaie mon visage devant le trentenaire et qui l’est davantage en apprenant par la suite concernant l’anonymat que tous les Supers auront juste à recenser leur identité de Héros dans une banque de donnée des autorités et rien de plus. Ils pourront toujours agir en étant masqué. Afin d’aider efficacement la police à savoir qui est le super qui a fauté gravement dans son action, comme pour l’exemple cité par mon interlocuteur du légionnaire qui disparait dans la nature pour changer de tête.

Aller hop, un nouveau point positif qui chasse mes doutes sur le permis ! A ce rythme-là, il est très probable que je risque de devenir l’une des premières légionnaires à être favorable pour ce projet politique du CODE. Car il ne faut pas se voiler la face, l’exemple donnée est, selon moi, un très bon argument pragmatique et efficace pour lutter contre les usurpateurs d’identités cherchant à salir les Supers. Pour le coup j’acquiesce de la tête avec enthousiasme, sourire aux lèvres tout en secouant un index levée comme pour dire que c’est génial.

- Ah bah ça c’est génial dans ce cas ! A vrai dire, ce que je pensais n’était juste que des idées probables venant de moi-même. Nullement d’idées reçu par des rumeurs ou que cela vienne d’un pro-Supers. Pour le coup, le permis remonte d’un bon cran dans mon estime. Si si, j’vous assure ! Et puis vue sous cette angle, ce serait être hypocrite de ne pas croire qu’il y a une disproportion bien trop entre les libertés des agents de polices et celles des Supers. Sauf que je reprends un air un peu plus inquiet. Mais cela ne résout pas le problème cité dans l’exemple du métahumain que j’ai mentionnée…….

C’est justement ça qui me tracasse le plus ! Que cette loi du permis pour Super soit un frein dans l’intervention de supers pouvant sauver des vies. La réponse ne tarde pas à arriver. Finalement, les Supers sans permis comme le métahumain guérisseur auront quand même la possibilité d’user de leurs pouvoirs pour sauver des vies. Réponse en appuyant sur l’exemple de la personne sauvant quelqu’un par un massage cardiaque. Quand à certaines interventions de Supers que les agents de polices classiques ou entrainées pourraient gérée autant voir mieux que certains Supers, j’approuve son idée par un hochement de tête solennelle.

- En effet, vous n’avez pas tort la dessus. Après si l’exemple du métahumain soigneur est exactement le même dans certaines interventions pour Supers consistant à arrêter des supers-vilains ou simples criminels, mais au lieu d’un soigneur ce soit un super disposant de capacités apte à maitriser la situation rapidement sans causer de blessés ou de morts…… alors ça me soulage d’apprendre ça ! Fin, si vous avez compris où je voulais en venir, hein ? Finalement, ce n’est pas si mauvais que ça.

De plus, si moi ni le grands publique n’est au courant de ses grandes lignes et autres détails, c’est tout simplement pour éviter qu’ils subissent des changements intempestifs par les politiciens, au point que tout le monde se mélangent les pinceaux et deviennent encore plus hostile à cette loi. Ce qui, ma foi, est une bonne initiative. Après je en connais pas toutes les magouilles politiciennes pour savoir ce qui est préférable de faire pour éviter qu’un projet qui se veut bénéfique soit tuer dans l’œuf par des opposants. Il n’empêche que les politiciens favorables à ce projet savent ce qu’ils font. Je souris chaleureusement aux remerciements du trentenaire.

- Mais derien. Ch’uis bien contente de savoir que mon avis vous aide dans votre combat politique. Je pourrais même dire de même pour vous après m’avoir éclairé ma lanterne sur ce projet de loi qui, très sincèrement, est très tentant. Je trouve que dans son ensemble il est loin d’être aussi désagréable que je le pensais. Vraiment ! Je pense que pour l’instant c’est bien partie pour réduire les dommages collatéraux ainsi que les victimes involontaires par les interventions de certains Supers.

Et c’est une légionnaire qui approuve cette idée.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 16 Oct 2016 - 21:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C'était toujours surprenant lorsqu'un simple discours suffisait à convaincre quelqu'un. Il avait tellement l'habitude de voir les gens se braquer ou refuser de l'écouter qu'il en venait à se dire que ce n'était pas normal lorsqu'il tombait sur un interlocuteur conciliant et ouvert d'esprit. L'espace d'un instant, Jonas se demanda si la jeune femme qui lui faisait face n'était pas en train de se moquer de lui pour chercher des informations pouvant lui nuire, mais il ne pourrait pas y faire grand-chose de toute manière. Et puis, c'était lui qui l'avait approchée, non ? Comment aurait-elle pu deviner qu'il allait venir boire un café ici et qu'il en profiterait pour lui poser des questions ? À moins d'avoir des pouvoirs, elle ne le pouvait pas, mais il ne fallait être sûr de rien.

Toujours est-il qu'il se contenta d'offrir un sourire posé à la jeune femme lorsqu'elle conclut que ce n'était pas si mauvais que ça. On pouvait presque définir ça en compliment au fond, ce qui était au moins aussi inhabituel que le reste ! Mais Jonas ne voyait pas quoi ajouter de plus : il n'avait pas l'intention de débattre à ce sujet durant des années et son objectif n'était pas de lancer un recrutement pour le CODE. Il se contenta donc de hocher la tête lorsqu'elle lui demanda s'il voyait où elle voulait en venir.

« Oui, je comprends. »

Il était toutefois moins assuré que la jeune femme concernant la réussite de cette tentative. Les gens n'étaient pas franchement ouverts aux changements et c'était encore plus le cas lorsqu'il s'agissait de toucher à leurs grands héros. Le trentenaire eut un léger soupir en détournant le regard pour saisir sa tasse avant d'en boire une partie. Il jeta un coup d’œil à sa montre dans la foulée, constatant qu'il avait encore un peu de temps devant lui, puis reporta ses prunelles sur sa voisine de table.

« Nous verrons bien, mais pour le moment ce n'est pas encore accepté et ça reste coincé à l'état de projet. » Il haussa les épaules. « Il suffit d'être patient et de voir ce que les élections réserveront. Peut-être que le futur maire verra les choses différemment. »

Il en doutait franchement, mais ce n'était pas la meilleure chose à dire. Les gens avaient tendance à penser qu'une cause était perdue d'avance si les gens qui la proposaient et la supportaient n'étaient pas totalement sûrs d'eux. Pourtant, le trentenaire savait parfaitement que tout le monde pouvait avoir une période de doute, surtout pour des sujets aussi importants. Combien de fois s'était-il demandé s'il parviendrait à toucher le public qu'il visait à l'époque où il faisait encore les démarcheurs pour le compte du Daily Herald ? Trop pour tous les dénombrer et il savait que ce n'était pas près de changer.

Une question subsistait toujours, même si elle n'était pas en lien direct avec ce qu'ils venaient de dire.

« Je me demande tout de même pourquoi vous continuez à travailler dans un milieu qui ne vous convient pas ? Enfin, qui ne convient pas forcément à vos idéaux je veux dire. Ne serait-ce pas plus simple de changer d'emploi pour opter pour un qui vous laisserait plus de liberté dans votre manière de penser ? »

Il avait conscience que c'était assez ironique compte tenu du fait que lui-même refusait de recruter des individus qui étaient orientés vers la Légion des Étoiles ou ces groupes-là. Mais il n'obligeait personne à travailler pour lui, bien que la jeune femme ne semblait pas non plus avoir le couteau sous la gorge, d'où sa question pour comprendre un peu ce qui la motivait réellement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 17 Oct 2016 - 3:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Evidemment, je ne m’amuse pas à la dire sur tous les toits en tant que Prodigy, me contentant de le garder pour moi. Déjà que plus des trois quarts de mes collègues légionnaires sont contre ce permis, je n’ose pas imaginer la tête qu’ils vont me faire en leur disant que je suis favorable pour le projet du CODE. En même temps, avec toutes les libertés qui leurs sont offert sans aucune gêne administrative ou autres et ceux depuis des décennies, on peut comprendre qu’ils se montrent un tantinet soit peu réticent. Moi-même, il y a une partie de moi qui ne voit pas cette loi d’un bon œil, bien qu’elle soit un peu moins importante que celle qui en est favorable. Voir même la rejette, n’ayant pas peur des mots ! Si on compte également les citoyens pro-supers dans le lot, autant dire qu’il y a une chance à peine infirme qu’un candidat à la mairie favorable à ce permis pour Supers. Les dommages collatéraux et autres victimes de certaines interventions accidentelles de Supers sont des faits très regrettables et cela m’attriste de voir ces mêmes victimes malheureuses de vouer une hostilité viscérale envers les supers-héros à causes des fautes involontaires de l’un d’eux. Bon après il y a des cas où il est clair qu’ils font exprès de ne pas faire attentions, car ils savent que s’ils parviennent à sauver énormément de civils d’une menace ils ne seront pas poursuivi en justice pour avoir fait une faute ayant causé un handicap physique à vie chez l’un des civils qui se tenait au mauvais endroit au mauvais moment. C’est dur à entendre, mais des cas de ce genre, ne sont pas rares. Malheureusement, ils sont vus comme étant des cas isolés qui ne sont entendues que très rarement dans les journaux en dehors du Daily Herald, mais que les pro-supers dédramatisent en reportant la faute aux victimes elles même plutôt qu’aux intervenants Supers. Dans les grands médias, ce n’est même pas la peine ! Ils sont littéralement inexistants. C’est d’ailleurs l’une des raisons majeurs qui fait que je me suis plus tournée vers le Daily Hérald plutôt que le Daily Stars : car le premier parle de ces évènements beaucoup plus que son rivale dans leurs rubriques, avec des éléments et témoignages détailles.

Rien que d’y penser, ça me fait faire une tête de quelqu’un qui pense à autre chose, ou qui est dans les nuages. Sauf que je suis toujours aussi attentive aux paroles du trentenaire qui pense comprendre où je voulais en venir dans ce que je pensais de ses réponses sur des questions concernant le permis pour Supers dont je ne savais pas grands choses en fin de comptes. Mais que maintenant, tous semblent limpides. Mais comme il le dit à l’instant il faut laisser le temps s’en charger, histoire de voir comment les choses évolueront une fois que le nouveau maire de Star City sera aux commandes de la ville. Ou la mairesse si on a droit à une femme. Remarque, ce serait chouette que pour une fois ce soit une femme à la tête de la ville ! Petit soupire qui s’échappe entre mes lèvres, alors que je détourne mon regard de l’employé du Daily Hérald pour contempler une mère parlant avec ses deux fils qu’elle tient chacun par leurs mains, aux travers de la baie vitrés sur ma gauche.

- J’espère bien…….. j’espère bien……..

A cet instant, le serveur revient vers moi pour récupérer ma tasse vide, ainsi que le pourboire que je lui tends à l’instant et qui me remercie pour la petite liasse de billets. En voyant ce dernier s’en aller, mon regard ce porte vers l’horloge mural accroché au mur derrière le comptoir du Mango. Petit haussement de sourcils étonné. Mince, ça va bientôt être l’heure pour moi de plier bagage. Il doit me rester un bon quart d’heure encore, alors autant en profiter pour continuer à discuter avec le bel homme à côté de moi qui me demande la raison pour laquelle je m’éternise à travailler dans un travail qui est bien trop fermé à mes idéaux plutôt que d’aller voir ailleurs où je pourrais exprimer mes idéaux. Je repose mes yeux sur le trentenaire.

- Ben en fait c’est tout simplement parce que malgré le fait que je me vois mal quitter un lieu de travail où je gagne très bien ma vie, malgré le fait que j’ai des journées chargées. Encore moins quand c’est un prestigieux établissement que bien des profs dans tout le pays, comme ailleurs dans le monde, aimeraient intégrer. Pendant longtemps, je pensais que mon dossier avait très peu de chance d’être pris venant d’une simple prof de sport Australienne à l’autre bout du monde, fraîchement diplômée. Puis lorsque j’ai appris mon admission il y a sept ans, c’était le plus beau jour de mon existence. Comme si j’avais réussi ma vie, vous comprenez ? Alors songez à aller voir ailleurs….. ça ne m’est jamais venue à l’esprit jusqu’à aujourd’hui. En tout cas, je ne suis pas motivé à quitter la Star High. Certes, il y a bien des inconvénients, mais les avantages en vaux le coup. Dont l'un d'eux est que l'établissement se situe pas très loin de chez moi.

En même temps, n'importe qui aurait penser la même chose que moi.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 17 Oct 2016 - 11:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jonas était souvent mal vu parce qu'il n'avait pas eu à trimer comme le commun des mortels pour obtenir son emploi. Il était né dans la « bonne famille » et avait hérité du journal à la mort de son père. Certaines pensaient que ce chemin ne lui donnait pas le droit d'avoir un avis sur les gens qui faisaient passer leur confort avant leurs idéaux, sauf qu'il avait longuement eu droit aux récits de son géniteur visant à lui expliquer qu'il avait dû batailler pour que ses valeurs soient acceptées. Né dans une famille peu aisée, il avait gravi les échelons en commençant tout en bas de l'échelle, allant jusqu'à acheter son propre journal pour lui donner la direction souhaitée. Alors, non, Jonas ne comprenait pas forcément le fait que des gens puissent faire passer leurs idéaux après le reste. Mais peut-être qu'elle avait une famille à charge, allez savoir. Ça ne le regardait pas de toute manière. Tout ce qu'il savait, c'était que lui-même s'était séparé de la seule personne qui puisse réellement compter pour lui et cela simplement parce qu'elle ne partageait plus ses idéaux. Alors, s'il avait sacrifié sa jumelle sur l'autel des anti-Supers, il trouvait forcément dommage qu'une femme avec de pareilles idées reste enfermée dans le carcan imposé par ses employeurs.


Sauf qu'il n'était pas venu ici pour débattre des Supers et de tout ce qui les concernait. Il était donc inutile de s'attarder encore des heures sur ce point, surtout qu'il avait remarqué que la jeune femme avait consulté sa montre, signe qu'elle devait avoir des choses à faire. L'imitant une nouvelle fois, Jonas constata qu'il avait lui aussi passé plus de temps que prévu ici. Il termina donc sa tasse avant de tirer son porte-feuille de sa poche pour déposer quelques billets sur la table avant de reporter son regard sur la brune à ses côtés.


« Je comprends. Et bien j'espère que vous pourrez trouver une solution pour allier vos deux occupations alors. » Il se redressa. « Quoi qu'il en soit, même si cette discussion a été très instructive, je dois vous fausser compagnie et si j'en crois vos regards à votre montre, il en va de même pour vous. » Signe qu'il avait été attentif à ce qu'elle disait ou faisait. « Je vous souhaite une bonne journée et une bonne continuation mademoiselle. »


Il y avait assez peu de chances pour que leurs chemins se recroisent vu la propension qu'il avait à se plonger dans son travail et oublier le reste, tout comme le fait que Star City était suffisamment peuplée pour que vous ne recroisiez jamais deux fois la même personne. Mais ce n'était pas bien grave. Il n'était pas rare qu'il ait des discussions plus ou moins agréables qui ne débouchaient jamais sur rien d'autre que des paroles aimables comme conclusion. Au fond, c'était peut-être mieux ainsi, car rien ne lui disait que cette femme ne l'avait pas reconnu et ne s'était pas moquée de lui en tenant un pareil discours. Cependant, malgré sa paranoïa naturelle, Jonas croyait assez peu à cette hypothèse. Il n'était pas suffisamment important, surtout avec les élections municipales qui battaient leur plein, inutile de s'occuper d'un type qui ne disparaîtrait pas du jour au lendemain !


Le trentenaire lui adressa un dernier sourire poli avant de quitter la table ? Il avait laissé suffisamment d'argent pour payer sa consommation et un beau pourboire à la serveuse ! Après avoir adressé un « au revoir » poli aux personnes présentes dans la pièce, le Cooper se dirigea vers la sortie pour déboucher sur le trottoir et reprendre la direction du Daily Herald où le travail l'attendait !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 17 Oct 2016 - 17:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il n’y a pas seulement le fait que l’herbe est bien bonne dans le milieu où je travaille, mais également pour des raisons concernant mon statut de légionnaire. Sauf que bien entendue, je préfère occulter cette partie confidentielle aux inconnues, y compris pour mes amies et proches familiaux ne travaillant pas à la Star High. Bref, pour rien au monde je changerais de travaille pour un autre ! De plus, il n’y a pas que mes idéaux et ma vie de légionnaire dans ma vie. Il y a ma vie professionnelle. Mais je n’en veux pas au trentenaire d’avoir posé cette question. A vrai dire, cela ne m’a fait ni chaud ni froid, alors que j’ai l’habitude à ne pas m’emporter dans bien des situations pénibles où n’importe qui aurait fait la tronche, comme se faire siffler ou se faire insulter gratuitement dans la rue par exemple. Alors ce n’est pas une petite curiosité de sa part sur ma vie privée qui va me contrariée ! Discuter avec cet homme ne m’ennuie pas, bien au contraire. Je pourrais même continuer à passer des heures pour parler avec lui sur d’autres sujets traitants les supers, ou sur autres choses, malheureusement cela ne vas pas être possible pour nous deux. Tout simplement parce que nos chemin vont devoir se séparer par l’appel du boulot. A commencer par mon interlocuteur qui, à peine avoir vidé sa tasse de café pour ensuite m’imité en donnant un pourboire en espèces sonnantes et trébuchantes, se lève en premier avant de me faire ses adieux. Je lui adresse alors un petit acquiescement solennel de la tête accompagné d’un sourire égayer par ce petit moment de conversation qui m’a plu.

- Ô ça je n’en doute pas. En tout cas ca été chouette d’avoir pu discuter avec vous. Ah oui, j’oubliais ! Je tiens à vous remercier de m’avoir renseignée au sujet de ce projet de loi. Sincèrement. Je lui fait signe d’au revoir de la main. Au revoir !

Et je ne dis pas ça juste pour lui faire plaisir, car comme je lui aie déjà dit, je ne suis pas entièrement contre ce permis pour supers. Que mon avis la dessus va plus dans le sens des partisans du Code que vers les pro-supers hostiles à cette loi qui, visiblement, n’est pas prête à voir la lumière du jour si elle est encore au stade de simple projet. C’est une chance que je sois tombé sur quelqu’un bossant pour le Daily Herald ayant eu l’amabilité de m’informer là-dessus. Le rêverais-je un jour ? Peut-être, s’il a tendance à venir ici pour prendre un café…… ou pas. Il est tout à fait possible que ce soit la première et dernière fois que je le croise, comme bien des gens aimables avec qui j’ai discuté brièvement dans ma vie.
Tandis qu’il salue également un peu tout le monde, de mon côté je saisie mon journal sur ma table que je replie pour le ranger dans mon sac à main. Puis une éructation plus tard, je me lève de ma table pour passer la porte de sortie après avoir brièvement saluer le gérant de l’établissement par un signe de la main.

Et d’avoir signaler au trois filles qui se tiennent à la table situé devant l’entrée que ça va bientôt être l’heure pour elles de retourner en cours. Hé oui, je les ait vite reconnue après m’être rapproché d’elles. Hinhin !
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Les justiciers n'ont pas à se justifier
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Les justiciers n'ont pas à se justifier Categorie_6Les justiciers n'ont pas à se justifier Categorie_8


Les justiciers n'ont pas à se justifier Categorie_1Les justiciers n'ont pas à se justifier Categorie_2_bisLes justiciers n'ont pas à se justifier Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Les Justiciers.
» Les justiciers
» Entre détectives [PVBatman, peut-être d'autres justiciers ?]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les justiciers n'ont pas à se justifier Categorie_6Les justiciers n'ont pas à se justifier Categorie_8
Sauter vers: