AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Caitlyn Cunningham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 27 Sep - 21:33 Message | (#)

Informations Personnelles
ϟ Nom : Cunningham, patronyme qui peut être connu en ville étant donné que la famille comprend des membres avec une petite notoriété.
ϟ Prénoms : Caitlyn Angelica
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Âge : 33 ans
ϟ Date de Naissance : 29 janvier 1983
ϟ Lieu de Naissance : Washington, États-Unis d'Amérique
ϟ Nationalité : Américaine
ϟ Orientation : Hétérosexuelle
ϟ Métier : Mi-temps au service Courrier du Daily Herald ; Serveuse au Pandémonium le soir.
Administration
ϟ Avatar : Gina Carano
ϟ Crédits : Cami-Ali
ϟ Pseudo : Cami-Ali
ϟ Âge réel : Cf les trois gus
ϟ Parlez-nous de vous : Idem.
ϟ Comment avez-vous connu le forum ? Idem.
ϟ Que pensez-vous du forum ? Toujours autant de bien.
ϟ Quelques conseils à donner ? RAS.
Historique
1933 : Adrian Pennington donne un artefact magique à sa fiancée, Gwendolyne Smith, la grand-mère de Caitlyn.

1950 : Sur ordres de son père Gwendolyne épouse Arnold Armory, un petit employé de banque. A quarante ans, sa première grossesse est complexe et elle meurt en couche, donnant naissance à une fille, Margaret. Celle-ci hérite du collier de sa mère, seul souvenir associé à un portrait défraichi d’un fiancé longtemps attendu.

25 novembre 1968 : Mariage religieux de Margaret Armory avec Abraham Cunningham, célébré dans la cathédrale de Star City.

10 août 1970 : Naissance de Meredith Cunningham.
Sérieuse et volontaire, violoniste et trilingue, « Mery » excède dans tous les domaines qu’elle touche du doigt. Devenue juge pour enfants, elle est toujours officiellement célibataire – du moins, pour ses parents. Ses sœurs et son frère connaissent en revanche la compagne qui partage sa vie depuis de nombreuses années.

3 septembre 1972 : Naissance d’Elizabeth Cunningham.
L’imagination est toujours ce qui a caractérisé « Liza ». Toujours la première à raconter des histoires à ses cadets, elle a fait de ce talent inné sa vocation en devenant scénariste. Elle écrit aussi bien pour le cinéma que pour la littérature, elle est l’auteure d’un certain nombre de comics sur la Légion, et est célèbre pour sa série sur la Team Alpha, sobrement intitulée Espoirs. Ceux qui fréquentent l’office l’ont aussi certainement entendu jouer de l’orgue dans les églises de Star City. Elle est deux fois divorcée – au désespoir de ses parents – et mère de trois garçons – ce qui rattrape tout – proches en âge : Timothy, 14 ans, Louis, 12 ans, et Daryl, 7 ans.

22 mars 1978 : Naissance de Johanna Cunningham.
Depuis le plus jeune « Jo » est la plus ambitieuse de la maison. Née après deux sœurs brillantes, elle a toujours énormément travaillé pour arriver à ses fins et mangé ceux qui se trouvaient sur son chemin – même si elle n’a jamais été fichue d’avoir le sens du rythme, et reste l’unique de la famille à ne pas jouer d’instrument. Intelligente, maligne, séduisante, elle est devenue Directrice Générale d’une banque dont le siège se situe dans un paradis fiscal. Eden est un établissement qui se revendique pour l’élite, et propose des taux d’intérêt défiant la concurrence. Son antenne à Star City, d’un luxe effarant, en est la vitrine. Johanna n’en a pas pour autant délaissé sa vie personnelle, puisqu’elle est mariée et l’heureuse maman de Catherine, 9 ans.

29 janvier 1983 : Naissance de Caitlyn Cunningham, quatrième fille de Margaret Armory, devenue pédiatre et psychanalyste, et d’Abraham Cunningham, un procureur de district versé dans la politique.
Abraham finira par avouer à sa fille que sa propre mère était douée d’un pouvoir de manipulation du temps qu’elle utilisait, selon lui, seulement « pour s’assurer que le rôti ne cuise pas trop ». Le reste de sa fratrie n'a pas manifesté de capacités particulières.

29 janvier 1984 : Naissance d’Alexander Cunningham, premier et unique fils de la famille. Lui et Cait deviennent rapidement inséparables.
Contrairement aux trois ainées de la famille, « Alex » n’a jamais brillé par son avidité ou sa force de travail. Se laissant volontiers vivre, il squatte la maison familiale où il pratique la batterie – aïe. Il ne travaille que ponctuellement mais, pour le plaisir, il créé des personnages qu’il met en scène dans des bandes dessinées qu’il façonne de A à Z. Contrairement à ce que lui conjure Cait, il n’essaie pas d’être publié. C’est un garçon terriblement gentil qui s’est déjà fait piquer des planches et des idées par de prétendus amis mais, maladroit et mal-à-l’aise dans les relations sociales, il ne se rebiffe pas.

13 décembre 1988 : Naissance de Wendy Cunningham.
La dernière née est et a toujours eu le rôle de la tendre petite princesse. Mignonne, adorable, elle abonde tous les clichés de la parfaite petite épouse. Bonne cuisinière, pianiste, coquette et douce, elle est toujours prête à rendre service. Même qu’elle tricote ! Wendy habite toujours la maison de ses parents, où elle donne bénévolement des cours de pâtisserie pour les jeunes volontaires fréquentant des centres sociaux. Elle est également engagée auprès de plusieurs associations défendant les droits des prisonniers, et est bénévole au Caritas Internationalis. Actuellement célibataire, chacun sait que cela ne va pas durer…

La famille quitte Washington et déménage à Star City, en raison d’opportunités politiques qui se dessinent pour Abraham.

1991 : Après bien des désastres avec un violon, un piano et une flute traversière, Cait trouve son instrument de prédilection avec la contrebasse.

1993 : Caitlyn commence les sports de combat. Ses parents l’y inscrivent pour contrer les effets de sa gourmandise, sans se douter que l’enfant aimerait autant l’exercice.

1994 : Caitlyn entre dans le secondaire et commence à fréquenter Heather Cooper. Les deux jeunes filles deviennent rapidement d’excellentes amies. Elles pratiquent de nombreuses activités ensemble, les Cooper emmènent même cette demoiselle de bonne famille en vacances avec eux.

1997 : Elle choisit de se spécialiser dans la pratique du muay-thaï.

2001 : Caitlyn commence la compétition sous le surnom de Shiva. Elle enchaine les victoires et s’illustre par son style à la fois excentrique et coloré, et développe un certain ego. Joueuse avec le public, animée d’une volonté de gagnante, elle est en revanche d’une grande brutalité sur le ring.

C’est à la même époque qu’elle hésite quant à son orientation dans le supérieur. Comme il est inconcevable pour ses parents qu’elle ne commence pas des études, elle finit par s’inscrire dans une université de droit. Comme Jonas, comme « par hasard » selon la taquine et finaude Heather. Elle redouble deux fois sa première année après une admirable présence en dilettante, et finit par laisser tomber.

2004 : Caitlyn perd pour la première fois en compétition contre Armstrong, qui la met au tapis après deux minutes de combat. Elle se retire temporairement pour lécher ses plaies et s’entraîner rigoureusement.

2007 : Le lancement de la Team Alpha fait sérieusement réfléchir Cait, désœuvrée et incapable de se projeter dans une activité quelle qu’elle soit. Elle tait cette aspiration devant ses parents, tous deux en faveur d’un contrôle rapprochée des Supers. Son frère inquiet la dissuade finalement de postuler pour intégrer la jeune équipe, et les deux s’essaient à la création d’entreprise. Leur petite affaire de vin rosé, à base de mélange de mauvais rouge et de blanc acide, ne rencontre pas le succès escompté et ils se retrouvent sur la paille en six mois.

2008 : Cait affronte à nouveau Armstrong et, décidée à ne pas perdre, triche pour remporter la victoire. Elle rembobine au cours du combat pour placer un uppercut improbable. La garde de son adversaire est faible, et elle reçoit brutalement le poing de Cait. Cette dernière, désireuse de marquer le coup, utilise également l’artefact de sa grand-mère. Le choc fut tel pour son adversaire qu’elle ne s’en releva jamais. L’expertise médicale conclut à un arrêt cardiaque, conséquence d’une faiblesse de cœur que les examens n’avaient jamais repéré.

Complètement chamboulée, Cait décide de mettre en pause ‘prolongée’ sa carrière sportive.

2009 : Après moult tergiversations et remises en question, Caitlyn décide d’arrêter de fuir et de faire des stupidités, elle veut se rendre utile. Elle se rend à la Tour de la Paix et se présente sous un pseudonyme, la Mariposa. Elle passe et réussit « l’entretien de recrutement » et entre ainsi officiellement dans La Légion des Etoiles, au grand désarroi des Cunningham. Comme baptême du feu, elle participe à l’assaut contre le Greyzilla du docteur Otaku et protège plus spécifiquement les civils, aidant à leur évacuation. Elle y rencontre Reita Osawa, lui aussi dépassé par l’envergure de l’adversaire.

2010 : Cait commet une imprudence et est gravement blessée lors de l’invasion de l’Unité Grue. Après plus de deux semaines de convalescence, elle décide d’accentuer son entraînement et sollicite des partenaires de la Légion.
Vive et impulsive, Caitlyn approche Reita. Le généreux japonais, naturellement aidant, accepte de la prendre sous son aile et lui apprend à se canaliser même si c’est loin, très loin d’être une mince entreprise.

31 décembre 2012 : Abraham apporte son soutien au politicien Bryan Robertson, suite à quoi lui et sa fille se disputent violemment. Cait, qui vivait toujours plus ou moins dans la maison familiale, quitte les lieux sur un coup de tête. Sans le sou, elle appelle son mentor à l’aide et celui-ci lui permet de sortir la tête de l’eau en la recommandant à la boutique de sport où il travaille.

24 juin 2013 : Caitlyn se joint à Reita pour combattre les ennemis qui assaillent le quartier de Port-Royal. Elle se découvre impuissante et ne peut, à nouveau, que participer à l’évacuation du plus de civils possible.

24 septembre 2014 : Gwendolyne est effondrée suite aux assassinats de prêtres dans les cryptes de la cathédrale. Fervente catholique, elle était proche de plusieurs d’entre eux. Cait ravale sa fierté et rend visite à ses parents, qu’elle ignorait jusqu’alors.

2 mars 2015 : Apprenant que sa précieuse Heather est pressurisée par son père, qui souhaite qu’elle épouse un homme de son choix, et révulsée par les idées conservatrices et anti-supers de l’éditeur, Cait décide de monter un coup contre lui. Elle rassemble autour d’elle d’autres Légionnaires et simule une attaque qui a pour seul objectif d’effrayer Bruce Cooper. Pour des raisons qu’elle ne s’explique toujours pas, la mission est un échec total : la bombe à détonation contrôlée ne fonctionne pas et rase littéralement la pièce où se trouvait le vieil homme. Malgré des efforts désespérés, Caitlyn ne parvient pas à prévenir l’incident et, en entendant les secours arriver, elle abandonne Bruce au milieu des décombres. Ce dernier succombera finalement à ses blessures à l’hôpital. Cait quitte la Légion et cache la vérité à tous, même le Kitsune n’apprendra rien de la bouche de la jeune femme.

Elle quitte également la boutique de sports dans la foulée, et fait la plonge dans plusieurs restaurants de Little Italy.

6 mai 2015 : Elle adopte Sire Wellington, un jeune chat errant trouvé près de chez elle, qui farfouillait dans des détritus.

10 juillet 2016 : Cait revient d’un mois passé en Louisiane, où elle a rendu visite à Heather. Elle n’a pas trouvé le cran de lui avouer la vérité sur son père, mais a passé d’heureux moments en sa compagnie.

Le Stromboli, restaurant rital où elle avait fini par être embauchée, la vire après qu’elle ait écrasé la tête d’un client trop entreprenant dans son plat de lasagnes brulantes. C’était son premier jour en salle.

5 août 2016 : Ses finances à sec, elle se rapproche à contrecœur d’un club de strip tease, le Bite Night. Elle y est engagée comme serveuse, sans soupçonner les activités plus obscures de l’établissement. Ce dernier a depuis changé de propriétaire et de style mais Cait s'en soucie peu. Elle se contente de voir son intérêt de court terme : Olivia Crowley paie bien.

1er septembre 2016 : Dans son plus beau tailleur volé emprunté à Johanna, Cait se rend au Daily Herald et y postule. Elle décroche un job au service Courrier, sans savoir si Jonas y est pour quelque chose.

23 septembre 2016 : Cait est contactée par Adrian Pennington, qui lui propose une « mission » bien particulière…


Point de non-retour


« NON NON ! »

Caitlyn hurla et effraya ses partenaires de crime, qui n’avaient pas mis longtemps à décamper. Il n’y avait pas d’urgence plus pressente que de s’éloigner d’une scène aussi terrible : l’explosion était censée être maîtrisée, faire songer à un attentat raté qui aurait effrayé l’homme du Daily Herald… Qu’est-ce qui avait pu arriver ? La déflagration avait été effrayante, incontrôlée, elle avait tout ravagé.

La Légionnaire, debout au milieu du drame, essaya encore et encore.

« Je veux recommencer… »

Elle pourrait arriver avant l’explosion, le faire sortir d’ici juste à temps. Péniblement elle s’était traînée au milieu du chaos, dans l’espoir naïf de pouvoir corriger son échec. Les mains sur ses tempes elle se concentrait de toutes ses forces pour la troisième fois consécutive, geignait, hurlait, mais elle n’arrivait à faire qu’une chose : revenir au moment précis où la bombe explosait dans un fracas assourdissant, terrible, et soufflait sans ménagement Bruce Cooper. Elle vit et revit l’accident six fois avant d’être contrainte à renoncer, épuisée et tremblante. Ses jambes tremblaient, claquaient entre elles et d’épaisses gerbes de sang s’écoulaient de son nez. Le goût du fer emplissait sa bouche, la rendait malade, mais pas autant que l’odeur de la chair brûlée.

« Qu’est-ce que j’ai fait… ? »


« Monsieur Cooper ? Monsieur Cooper s’il vous plaît ! S’il vous plaît ! »

Les larmes lui maculaient le visage, faisaient couler son khôl qui échouait en de longues traînées noirâtres jusqu’à ses lèvres écorchées. Sous ses mains elle pressait un homme vêtu d’un beau costard gluant, maculé de pourpre et déchiré par endroits, il avait dû être beau et élégant mais la blancheur cireuse de son teint le rendait vieux, terriblement vieux. Les parties brûlées de son visage semblaient la transpercer au plus profond de son âme. Le massage cardiaque qu’elle lui prodiguait n’y changeait rien, il restait étendu là, inerte, ses grands yeux bleus figeaient dans une éternelle expression de surprise. La peur ne l’habitait pas, elle n’avait pas eu le temps de s’emparer de lui lorsque l’explosion souffla la salle de réunion.

« Vous m’entendez ? Pitié répondez-moi ! »

Il n’était pas mort, elle avait entendu battre son cœur mais le pauvre homme ne réagissait pas. Est-ce qu’il la voyait seulement ? Son regard ne la suivait pas, si tant est qu’il puisse discerner quelque chose dans l’épais nuage de fumée blanche qui les enveloppait. Des débris les entouraient partout, elle avait déjà eu bien du mal à l’en dégager. Le soulagement de le retrouver en un seul morceau n’avait pas duré longtemps. Qu’est-ce qu’elle allait dire à Heather ? Aux autorités ? La Légion allait la radier, voire pire. Elle n’avait pas créé la bombe mais était complice jusqu’au bout des ongles. Finirait-elle en prison ?

« Bruce, BRUCE ! » sanglota-t-elle en le secouant par les pans de sa veste.

Les secours allaient arriver, ils le sauveraient. Ils devaient. Tout allait finir par s’arranger.


Bruce Cooper n’était pas mort mais il partit quelques semaines plus tard, emportant dans la tombe la culpabilité de son assassin.
Caitlyn Cunningham, quant à elle, s’enfuit aux premières sirènes de pompiers et porta des fleurs au père d’Heather, son amie la plus chère, sans expliquer pourquoi ses yeux étaient si rouges.
Dossier Médical
ϟ Corpulence : Jeune femme grande et tonique, Cait culmine aux alentours du mètre soixante-treize et ses dernières pesées avant combat affichaient un poids précis de soixante-quatre kilos. Sa musculature est présente, elle a des épaules et des bras ciselés, des jambes puissantes et des abdos dessinés ; malgré tout, une fois emmitouflée dans une veste en cuir ou un trench élimé, il n’y paraît presque plus !

Cait n’a jamais été un petit bout de femme gracile et élégant, elle arbore plus volontiers un jean et des baskets, une robe longue et fluide, ou un tee-shirt large et un short que des tenues plus habillées avec des talons en clous du spectacle. Elle abhorre par ailleurs les vêtements serrés et se trouve toujours engoncée dans des jupes et des robes de soirée, pourtant agréables à l’œil sur un cintre. Ou sur un mannequin. Ou sur une de ses sœurs –pourquoi c’est toujours plus joli sur ses sœurs ?

De sa jeunesse de petite fille boulotte et d’adolescente ronde, elle a gardé des stigmates qu’elle a finis par accepter. Ainsi, quelques vergetures ornent ses cuisses et le pourtour de ses seins. Longtemps elle les a détestées et cachées, maintenant qu’elle possède une allure sportive et affutée, elle se contente de les trouver moches et essaie de « s’en foutre » – en français dans le texte.
ϟ Visage : Cait a un visage aux traits affirmés : des pommettes marquées surplombent une mâchoire large qui s’achève sur un menton arrondi. Elle a des lèvres fines mais charnues, d’une teinte corail et ourlées de discrètes fossettes. Son nez, relativement petit et droit, a malgré tout été cassé deux fois et déplacé encore plus, mais s’est remis à la bonne place avec pour unique conséquence une simple et menue bosse au sommet de l’arête. Des yeux presque noirs et dessinés en amande sont soulignés par des cils nombreux, et encadrés par des sourcils soigneusement taillés. Peu maquillée en règle générale, elle ne rechigne pas à mettre du khôl pour – essayer – de mettre en valeur un regard franc, généralement espiègle. Brune, elle porte ses cheveux aux épaules et bien dégradés. Elle est familière des tresses, couettes et autres coiffures du genre. Le plus souvent elle attache sa modeste crinière pour l’écarter de son visage quand elle combat. Et quand elle travaille. Et quand… Souvent.
ϟ Particularités : Elle a un grain de beauté sous son sourcil gauche, au niveau de l’arcade. Ses dents sont légèrement jaunies à cause du tabac dont elle abuse – jusqu’à il y a peu, elle avait toutefois les moyens de régulièrement se faire détartrer et blanchir les quenottes.
ϟ Qualités et défauts : Cait est et a toujours été une personne particulièrement obstinée, voire entêtée. Une fois son idée en tête il devient presque impossible de la faire démordre de son objectif, et elle est alors susceptible de se plonger d’elle-même, bille en tête, dans des situations inextricables. Fort heureusement, et bien qu’elle soit une incroyable maladroite, elle est dégourdie, débrouillarde et ne recule pas face aux difficultés.

Ces difficultés elle est parfois la première à se les poser. En effet elle est sensible, émotive, et n’hésite pas à le faire savoir : elle a une franchise décapante et exprime ce qu’elle ressent, comme elle le ressent. De fait elle peut sembler brute, et si elle est effectivement loin d’être un parangon de douceur, prompte qu’elle est à résoudre ses problèmes par la confrontation, elle est naturellement empathique. Ce qui la conduit bien souvent, à cause de son impulsivité brûlante, à regretter ses mots et ses actes.

Elle a grandi dans une grande famille avec des sœurs et un frère proches en âge, aussi elle a très tôt appris la vie en communauté et à partager. Et à survivre aux disputes, beaucoup de disputes. Les claquements de porte, les bagarres, les paroles qui blessent ont été son lot quotidien, au même titre que les câlins, les jeux et les longues discussions dans une chambre plongée dans le noir. Aussi, Cait a peur de la solitude. Elle a longtemps trouvé les siens étouffants, désagréables, voire stupides au meilleur de son adolescence mais son départ de la maison familiale l’a également plongé dans le doute et la remise en question.

Depuis toujours entourée de filles avec des caractères affirmés, coquettes et, à son avis, plus jolies qu’elle, Cait s’est cherchée une personnalité unique pour exister dans ce milieu. Nettement moins douée dans les études ou la musique, elle s’est trouvée un exutoire dans la pratique de sports de combat, dans lesquels elle a rapidement excellé. Considérée comme un garçon manqué par les plus pestes de ses grandes sœurs, souffrant de la comparaison avec Wendy – son unique sœur cadette – qui est un cœur vertueux fait femme, elle a des airs de vilain petit canard et s’est rapprochée de son petit frère, dont elle partageait les jeux et les centres d’intérêt. Camions pompiers, figurines de super-héros, cowboy et indiens, jeux vidéos, Cait s’intéresse à tout et cultive sa curiosité.

Volontiers rieuse, bon public et farceuse, elle cherche l’affection d’autrui même s’il lui arrive de prétendre n’avoir besoin de personne – il ne lui arrive pas souvent de mentir, mais on a sa fierté. Elle est tactile, mais pas dans le sens de la séduction. Elle est d’ailleurs une catastrophe en la matière, bien trop directe et gourde quand il s’agit de charmer. En revanche, elle se sent plus à l’aise dans le contact : une bise, une main sur un bras dans la discussion, des épaules qui se touchent quand on est assis à côté d’une autre personne, elle recherche la proximité même dans les petits moments de l’existence.
ϟ Goûts et dégoûts : Cait résiste mal aux divers plaisirs de la vie, même quand il s’agit de poisons. Elle fume beaucoup, et seules ses finances au mauvais fixe l’obligent à réduire sa consommation. En soirées elle plonge sans vergogne dans des seaux d’alcool et intercepte les drogues douces qui circulent, mange comme quatre et espère simplement être en mesure de rentrer chez elle – elle fait partie des personnes qui, n’arrivant pas à glisser sa clé dans la serrure de sa porte, a dormi plus d’une fois sur son perron. Elle se réveille toujours plus honteuse qu’heureuse, mais finit à chaque fois par céder à la tentation, qui la nourrit d’illusions. Elle ne sait pas cuisiner, alors qu’elle adore la nourriture, et mange de plus en plus mal depuis qu’elle est seule. Bref, son rythme de vie la dégoûte.

Elle a essayé de se contraindre à courir et à faire des randonnées, mais n’en a pas la volonté sur le long terme. En revanche, elle adore les combats et l’adrénaline qu’ils lui procurent. Elle a participé à de nombreuses compétitions et événements, s’illustrant dans la pratique du Muay-thaï. C’est une adversaire féroce et technique, et une formidable mauvaise perdante – elle a d’ailleurs triché plus d’une fois, à l’aide de ses pouvoirs, pour remporter la victoire.

Ses parents lui ont mis tout un tas d’instruments de musique dans les mains, mais un seul lui a plu : la contrebasse. Elle a un petit talent en la matière, et apprécie en jouer. Sinon, elle dessine, croque et orne ses murs de tout un tas de créations.
ϟ Rêves et peurs : Plus que tout au monde Cait redoute la solitude. Elle ne sait pas vivre seule et broie rapidement du noir quand elle n’est pas en contact avec quelqu’un, même si c’est seulement pour partager un canapé et un silence serein.

Elle vit aussi dans la culpabilité et la crainte d’être rattrapée par ses actions passées, dont elle n’a jamais assumé la responsabilité – bien qu’elle en porte quotidiennement le poids sur le cœur.

Là-dedans, elle espère sortir la tête de l’eau, s’acheter un vrai appart’, renouer des liens forts avec sa fratrie, trouver et garder un métier qui lui plaise… Si elle vit mal son job au Pandémonium, qui heurte sa forte conscience féministe tout en la rappelant à ses démons, elle fonde en revanche beaucoup d’espoirs quant à sa carrière au Daily Herald. Elle veut montrer ses dessins à l’éditeur du journal et entrer dans le cercle de rédaction, mais comment trouver le courage d’en faire la demande à Jonas, le fils de Bruce Cooper ?

Par ailleurs, elle semble avoir fait une croix sur sa carrière de Légionnaire et a renoncé à ses pouvoirs. Elle entend vivre une existence de citoyenne normale, mais cette volonté nourrie par les traumatismes tiendra-t-elle ?
ϟ Quelle vision votre personnage a-t-il des autres ? Le premier élan de Cait serait celui de l’égoïsme, même s’il n’en a pas toujours été ainsi. Légionnaire par choix de vie, elle avait décidé de se dédier au bien commun mais son caractère emporté, brûlant, eut raison de ses bonnes résolutions. Elle croit avoir compris qu’il n’y a rien de plus sûr que de s’occuper d’abord de sa propre existence, et qu’elle fait de toute manière plus de dégâts que de bien à s’intéresser à d’autres. Néanmoins, l’aspiration naturelle de la jeune femme est de se préoccuper du bien-être de son entourage, même si ce n’est pas toujours pour les bonnes raisons… Ainsi aurait-elle tendance à rechercher l’approbation et l’affection de ceux et celles qu’elle aide.

ϟ Où se placerait-il dans l’échelle qui va du Super-Vilain au Super-Héros ? Il fut un temps où elle aurait fièrement proclamée être une héroïne, mais c’est une époque qui est belle et bien révolue. Fort consciente de ses échecs, elle continuera pourtant de nier à la face du monde ses responsabilités. Cependant la qualifier de super-vilaine serait une hérésie : Cait n’aspire pas à faire le mal et ne l’a jamais voulu. Elle a le sang de deux hommes sur les mains, le sait, et ne l’oublie jamais – par contre, les os cassés ne comptent pas, on est d’accord.

ϟ Est-il prêt à tout pour arriver à ses fins ? Cait pourrait le nier, mais les faits la contrediraient : pour être victorieuse, elle a usé de ses pouvoirs et triché, provoquant involontairement la mort de son adversaire. Pour délivrer sa meilleure amie du joug d’un père étouffant, elle monta une opération « choc » pour lui faire peur et lui prit accidentellement la vie. La jeune femme aurait ainsi tendance à aller jusqu’au bout pour obtenir ce qu’elle veut, même si elle ne prend généralement conscience que trop tard de l’impact de ses gestes… Est-ce qu’elle tuerait en toute conscience pour arriver à ses fins ? Non. L’ignorance et l’impulsivité sont-elles pour autant une excuse ? Non plus.

ϟ Serait-il prêt à blesser ou tuer pour gagner un combat ? Blesser l’autre pour obtenir la victoire fait partie de son entraînement, de sa philosophie dès lors qu’elle s’engage dans un affrontement. Des os brisés, du sang, ne lui font pas peur ; tuer n’est pas en revanche pas au programme. S’il est question de légitime défense elle s’y plierait, mais la situation ne s’est jusqu’alors jamais présentée.

ϟ Pourra-t-il user de violence pour se sortir d'une situation de crise ? La violence est parfois la seule manière de se sortir d’une situation de crise, qu’elle soit verbale ou physique. Dans le cercle familial et en-dehors, Cait est persuadée qu’il existe des blocages qui nécessitent d’être pris à bras le corps. Et puis, son caractère et sa franchise la conduisent de toute manière bien souvent sur ce sentier…

Super Dossier
ϟ Groupe et raisons : Après une dévouée carrière de Légionnaire, Cait a brutalement disparu des radars. Abandonnant costume, masque et responsabilités, elle reprit une vie uniquement civile sans jamais donner d’explications. Depuis ce jour elle a décidé de ne plus utiliser ses pouvoirs mutants, et apparaît dans la faune de super-héros de Star City comme une citoyenne dénuée de toute capacité spéciale – hormis un sacré coup droit.

ϟ Pouvoirs et capacités :

Contrôle du temps
  • Rembobiner

    Caitlyn est capable de « rembobiner » le cours du temps, c’est-à-dire de revenir en arrière sur une courte période pour pouvoir modifier ses paroles, ses mots, sa position en fonction de ce qu’elle a vu se réaliser.

    Elle peut le faire relativement aisément dans un tête-à-tête, qui implique un champ d’action restreint, et revenir sur une durée d’environ cinq minutes. En revanche quand cela nécessite un plus grand champ (supérieur à cinq mètres de diamètre autour d’elle) et inclut de nombreuses potentialités, l’effort demandé est considérable et peut la blesser. Une minute de retour semble être son maximum.

    Un autre paramètre est celui de la répétitivité : dans un combat contre un adversaire, elle a eu l’occasion en tant que Légionnaire de rembobiner à plusieurs reprises de quelques secondes pour prendre l’ascendant sur son adversaire. Par contre, dans une arène de combats où elle devait rembobiner le temps pour toute la salle, elle n’a pu le faire qu’une seule fois et a écopé d’une migraine importante.

    Si le champ enveloppe une zone contenant des montres, des horloges, des caméras, son pouvoir « remonte les aiguilles » et efface les potentielles images qui ont été prises. Les personnes se trouvant dans le champ ne réalisent pas qu’ils retournent dans un passé proche (il n’y aura pas d’impression de « déjà vu », sauf exceptions, en cas de réussite partielle ou d’échec aux dés). Par contre ceux qui sont à l’extérieur du champ se rendent parfaitement compte de ce qui se déroule sous leurs yeux. S’ils tentent d’entrer dans le champ, ils seront éjectés.

    Dans tous les cas, elle n’a pas encore réussi à dévier de sa trajectoire durant ce rembobinage, c’est-à-dire qu’elle retrouvera la place qu’elle occupait au temps initial.

      Pour des questions pratiques, en rp l’utilisation de ce pouvoir sera soumis :
    • A l’accord du ou des joueur(s) systématiquement ;

      Pour les champs dépassant les cinq mètres de diamètre autour de Cait, ou après plus de trois utilisations :
    • A un jet de dés selon le schéma suivant :

      Deux Réussite : Le pouvoir fonctionne sans encombres.
      Une Réussite et un Échec : Le pouvoir fonctionne partiellement – la durée et le champ escomptés ne sont pas complètement atteints – et une nouvelle utilisation aura des conséquences physiques (même si le jet de dés suivant réussit).
      Deux Échec : La tentative échoue tout simplement, ou bien fonctionne mais avec des conséquences physiques importantes (migraines, saignements, évanouissements)


  • Stopper :

    Caitlyn est en mesure d’arrêter le cours du temps. Cette capacité est soumise à des limitations similaires à la précédente.

    Elle peut stopper le temps dans un rayon de deux mètres autour d’elle et affecte tout ce qui s’y trouve : personnes, animaux, objets, caprices naturels. Tout se fige, du papillon à la feuille d’automne tombant nonchalamment. Elle a pu faire durer ce type d’interruption jusqu’à cinq minutes. Si le rayon excède les deux mètres, l’effort demandé est considérable et les conséquences sur elle peuvent être plus violentes.

    Les personnes se trouvant dans le champ ne se rendent pas compte de l’arrêt du temps (sauf exceptions, en cas de réussite partielle ou d’échec aux dés). Par contre ceux qui sont à l’extérieur du champ voient effectivement que le temps s’est arrêté : s’ils entrent dans le champ, ils y seront soumis à leur tour.

    Contrairement à la contrainte physique du rembobinage, Cait est libre de ses mouvements pendant l’interruption. Toutefois si elle perd le contact visuel avec la scène le sort s’arrête.

      Pour des questions pratiques, en rp l’utilisation de ce pouvoir sera soumis :
    • A l’accord du ou des joueur(s) systématiquement ;

      Pour les champs dépassant les deux mètres de diamètre autour de Cait, ou après plus de deux utilisations :
    • A un jet de dés selon le schéma suivant :

      Deux Réussite : Le pouvoir fonctionne sans encombres.
      Une Réussite et un Échec : Le pouvoir fonctionne partiellement – la durée et le champ escomptés ne sont pas complètement atteints – et une nouvelle utilisation aura des conséquences physiques (même si le jet de dés suivant réussit).
      Deux Échec : La tentative échoue tout simplement, ou bien fonctionne mais avec des conséquences physiques graves (saignements, évanouissements, jusqu’à l’anévrisme)

Hypersensibilité ou désensibilisation : Caitlyn possède un élégant collier datant au minimum du siècle dernier. C’est une pièce en argent ciselé qui prend la forme d’une sphère, dont les parois se détachent en fines bandes pour laisser voir une pierre précieuse d’un bleu lagon. Le bijou est en vérité un artefact magique qui permet, à celui qui le porte, d’augmenter ou réduire la sensibilité en agissant sur les terminaisons nerveuses. Le pouvoir peut être utilisé sur soi ou par contact sur quelqu’un d’autre. Il aiguise diablement les sens : une simple claque serait perçue comme un uppercut, ou au contraire, un coup de poignard pourrait faire l’effet d’une pichenette à peine désagréable. L’objet a été offert à la grand-mère de Caitlyn, Gwendolyne Armory née Smith, par son fiancé Adrian Pennington. Celui-ci ayant disparu sans explications, elle finit par en épouser un autre mais conserva le collier, par mélancolie ou attachement. Il lui en avait fait cadeau pour compenser les conséquences d’importantes brûlures, qui lui avaient fait perdre de la sensibilité au toucher – que dirait-il en voyant l’usage qu’en a fait la descendance de la douce et timide Gwen ?

Muay-Thaï, ou boxe thaïlandaise : En club depuis ses dix ans, Cait s’est d’abord essayée à la boxe française et à la boxe anglaise, avant de se dédier à la boxe thaïlandaise dès qu’elle y a été autorisée – à ses quatorze ans. Rondelette à l’époque, la jeune fille eut bien des difficultés à suivre mais, hargneuse, dépassa peu à peu les limites de son corps ainsi que ses complexes. Ce sport, plus violent, et sa stricte et exigeante discipline ont forgé l’esprit de l’adolescente qui y trouva un certain nombre de repères – bien qu’elle acquis également le moyen de régler ses ennuis de façon bien moins pacifique. Elle gagna en assurance à mesure que sa musculature se développa, et concourut dans de nombreuses compétitions dans les poids moyens et ce dès ses dix-huit ans. Elle y remporte des victoires multiples, principalement par KO, et gravit les échelons jusqu’à tomber sur plus forte qu’elle. Cait n’a jamais cessé l’entraînement, même si elle y est moins dédiée depuis l’arrêt de sa carrière de Légionnaire.

ϟ Surnom et costume : La Mariposa était le surnom héroïque de Caitlyn quand elle officiait encore à la Légion des Etoiles. C’est le nom d’un papillon exotique qu’elle prit pour symbole, dans l’évocation à peine masquée du tristement célèbre effet papillon.
Son identité a toujours été secrète, même si elle sait pertinemment qu’elle fait à présent partie intégrante de tous les registres de la Légion. Elle avait choisi un costume fort inspiré du monde dans lequel elle évoluait : celui du ring et des spectacles. Ainsi sa tenue, aujourd’hui entreposée dans une malle sous son lit, n’avait rien à envier aux panoplies des catcheuses les plus flamboyantes. Elle portait un pantalon très moulant – malheureusement, mais elle a fini trop souvent fesses nues à cause de la prise d’un adversaire autour de son baggy – rentré dans des bottes basses, elles-mêmes retenues par des jambières ornées de son symbole. Son haut prenait la forme d’une brassière décorée d’un effet chrysalide, tout comme ses gants ornementés. Les bretelles de son soutien gorge amélioré étaient ornées de plumes et de strass, lui donnant des airs d’oiseau des îles au plumage coloré et chatoyant. Difficile de la rater en effet, toute de rouge et de doré vêtue, avec quelques touches de noir et de blanc pour mettre en valeur l’ensemble. Le clou du costume, le masque : également inspiré de l’attirail des catcheurs, il lui recouvrait entièrement les cheveux ainsi que les yeux, à la manière d’un loup. Inspiré des masques vénitiens, il s’étirait sur les côtés de son visage à la manière des ailes d’un papillon.


Dernière édition par Caitlyn Cunningham le Ven 30 Sep - 19:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4194
ϟ Nombre de Messages RP : 1372
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 27 Sep - 21:42 Message | (#)

Rouuuuh
Je savais qu'elle serait sensationnelle avant de lire la fiche, mais maintenant c'est juste magique elle est vraiment parfaite et super originale j'ai hâte de pouvoir jouer avec elle Encore une fois bienvenue d'ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Maître du Jeu
avatar

La Maire

Maître du Jeu
Généralités
Madame la Maire

ϟ Nombre de Messages : 9495
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Crédits : Renan
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Mer 28 Sep - 22:10 Message | (#)

Bienvenue à toi sur le forum, une fois encore !

Tu nous présentes une histoire qui fait référence au contexte et ne pose pas de souci ! Il en va de même du dossier médical. Pour les pouvoirs, il s'agit de capacités souvent problématiques mais pour le coup, tu les as soumises à plusieurs conditions qui font qu'elles me conviennent.

Tu commences avec un niveau 3, je te l'ajoute à ton profil. Tu pourras le faire augmenter en gagnant des points de réputation, alors n'hésite pas à te lancer immédiatement dans l'aventure. Tu gagnes par ailleurs 15 points de réputation bonus pour avoir posté une fiche 24h chrono !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Ensuite tu pourras débuter le jeu, tu peux regarder si une des demandes de ce sujet t'intéresse, sinon tu peux toujours poster la tienne ou demander directement à un membre. Enfin, si tu en as l'utilité, n'hésite pas à aller faire certaines des demandes disponibles ici. En tous les cas si tu as des questions les administrateurs sont à ta disposition ! Je t'encourage aussi à venir flooder et à passer sur la ChatBox ! C'est comme cela que l'on trouve des liens et des sujets le plus facilement, d'autant que ça permet de faire connaissance avec les autres joueurs. Il y a toujours quelqu'un dessus alors n'hésite pas !

Bon courage pour mener ta petite vie loin de tes problèmes passés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Caitlyn Cunningham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» « L'égo restera seul. » | Casey & Doryan & Caitlyn
» Le trombi des persos.
» « Rira bien qui rira le dernier » | Logan & Caitlyn
» « Un soir de juin et un chocolat chaud. » | Elias && Caitlyn
» Cause I'm bleeding out ▬ Caitlyn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Citoyens-