AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Un chat d'enfer Categorie_1Un chat d'enfer Categorie_2_bisUn chat d'enfer Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Un chat d'enfer

 
Message posté : Dim 25 Sep 2016 - 15:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« Marishka, la maîtresse demande à te voir. »

L’homme qui venait d’entrer dans le vestiaire de la danseuse était l’un des acolytes du Hellfire Club. Ils se démarquaient des autres serveurs non pas par leurs habits, mais par leurs airs graves. De la même façon, ils devaient posséder quelque part un tatouage qui montrait leur allégeance aux puissances infernales et à Damnation. Certains des danseuses les connaissaient bien, car elles étaient possédées par des succubes et se nourrissaient parfois de l’énergie vitale de ces individus. Mais pour les autres, ils étaient surtout effrayants. Les acolytes avaient accès à des parties du club totalement inconnues au reste des personnes qui s’y trouvaient et qui bien souvent ignoraient que le Pandémonium était le repaire de la faction satanique du Cartel Rouge. Rares étaient celles qui étaient ainsi appelées par la mystérieuse maîtresse des lieux.

En fait, seule la partie infernale du club savait pour la présence de la célèbre criminelle mystique Damnation dans les étages supérieurs, dans un salon privé d’où elle jetait un coup d’œil sur son royaume de débauche. Les acolytes, les succubes et les sorciers le savaient, ainsi que certains clients les plus sinistres. Mais une partie du staff et des strip-teaseuses était bien ignorant de toutes les déviances que masquait cet endroit, des services spéciaux qui étaient offerts dans des salles insonorisées. Marishka elle était spéciale, car elle en savait beaucoup plus que les autres. Sa mutation l’avait sauvée sans qu’elle ne le sache. Vladislas Markov l’avait gardée humaine pour qu’elle continue de pouvoir faire appel à ses dons félins. Si bien que quand les épouses de ce dernier étaient venues à Star City pour purger la ville de sa lignée, elle avait été épargnée. Marishka savait parfaitement à quoi avait servi le Bite Night et même si elle ne touchait plus vraiment aux services les plus spéciaux du Pandémonium, elle devait se douter de leur nature impie. Elle avait aussi la chance d’avoir rencontrée en personne celle qui se faisait simplement appeler la patronne, maîtresse ou pour les mieux informer, Maîtresse Damnation.

L’acolyte s’était contenté d’attendre que la méta-humaine russe soit prête. Ses ordres devaient être de s’assurer qu’elle se rende le plus vite possible dans le salon privé, surnommé assez ironiquement les champs Elysées à l’intérieur du complexe. Ou bien il aimait tout simplement la reluquer, ce qui était fort possible aussi. Les acolytes étaient dévoués corps et âmes au Culte des Démons, mais ils étaient dans l’essentiel des pourritures. Il y avait parmi eux des assassins, des voleurs, des violeurs. Des tortionnaires, des sorcières et autres catins du diable. Cet homme ne devait pas faire exception. Il finit toutefois par mener Marishka jusqu’à l’ascenseur privé qui menait jusqu’aux Champs Elysées. Sans la toucher une seule fois. La strip-teaseuse ne se faisait jamais importuner dans le club, même pas par les succubes les plus tactiles. Les portes s’ouvrirent donc sur le salon privé de Damnation.

« Ah, Chaton, quel plaisir de te voir. Vous pouvez nous laisser. » Lâcha Olivia à l’acolyte qui s’inclina avant de disparaître. « Viens t’asseoir à côté de moi, il faut que je te parle. » La voix d’Olivia était toujours aussi langoureuse et emplie de stupre, comme si elle invitait Marishka à quelque étreinte décadente et non à une simple rencontre. « Tu veux boire quelque chose ? Je t’ai appelé ici, parce que je vais avoir besoin de toi pour quelque chose de vraiment spécial… Tu connais déjà Black Priest, non ? »

L’homme était debout derrière le canapé d’Olivia, complètement vêtu de noir, son visage caché par les ombres de son capuchon. Une aura sinistre s’échappait de lui. Il rôdait parfois fans les profondeurs du club et avait la réputation d’être le bourreau et le tortionnaire du Hellfire Club, un membre éminent du groupe de sorciers, mais aussi l’un des plus cruels.

« Nous avons un problème pour notre prochaine réunion… Un petit problème de sécurité. Avec la fin de l’été, des campeurs vont dans nos bois et nous n’aimons pas être dérangés. J’ai pensé que tu pourrais accepter de t’assurer de les éloigner en échange d’un petit extra. Mais Black Priest n’est pas d’accord. Qu’est-ce que tu as dit déjà ? Ah oui… Tu ne serais qu’une pute bonne à écarter les jambes et je ferais mieux de laisser une succube te posséder pour te rendre plus utile. Je crois surtout qu’il a envie d’un petit moment intime avec toi. » Olivia eut un léger rire cristallin. Un diablotin s’occupant d’apporter à boire si Marishka le désirait. Bien sûr, il y avait aussi quelques drogues éparpillées un peu partout. Certaines plus mystiques et impies que d’autres. « Alors dis-moi, Chaton… Est-ce que tu te sentirais à la hauteur ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 25 Sep 2016 - 17:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La slave posa ses yeux sur l'acolyte qui venait de se présenter. Elle hocha la tête pour signifier qu'elle avait compris et se redressa pour finir de se vêtir. Logiquement, Marishka avait fini son travail pour quelques heures et elle prévoyait de sortir un peu du club pour se changer les idées, mais on ne refusait pas une demande adressée par Damnation ! Sentant le regard de l'acolyte sur elle, la russe esquissa un sourire amusé et exagéra ses mouvements comme si elle lui offrit un effeuillage privé – mais en sens inverse vu qu'elle s'habillait. Malheureusement à son grand dam l'homme resta parfaitement stoïque et rien ne semblait indiquer qu'il avait apprécié ce qu'il venait de voir. Une moue légèrement contrariée se dessina sur le minois de la brune alors qu'elle terminait d'ordonner ses vêtements et emboîta le pas à l'homme qui la mena jusqu'à l'ascenseur qui les fit débarquer dans le salon privé de la patronne.

Elle aimait beaucoup être avec elle. Cette assurance débordante, cette indépendance, tant de choses qui passionnaient la brune ! Damnation était certainement ce qui se rapprochait le plus d'une femelle alpha et qui plus est, elle se montrait très « amicale » avec la russe qui appréciait tout particulièrement d'avoir droit à l'attention d'une personne aussi importante. Oui, en présence de la belle blonde, elle buvait du petit lait. Ce donc sans hésiter qu'elle vint s'installer aux côtés de sa « maîtresse » pour plonger ses prunelles dans les siennes avant de détourner le regard pour jeter un coup d’œil à l'homme présent dans la pièce.

« Non, ce sera bon, merci. » Ses yeux s'étrécirent. « J'en ai entendu parler. »

En vérité, elle n'avait vu rôder dans le club comme certains autres employés et ne l'appréciait pas spécialement. Il dégageait une odeur et une aura étrange qui ne plaisaient guère à la slave. Surtout lorsqu'il y avait l'odeur sucrée et entêtante de Damnation pour contrebalancer.

Cette dernière obtint à nouveau l'attention de la danseuse lorsqu'elle reprit la parole. Dès qu'il fut question de sécurité, Marishka comprit qu'elle allait pouvoir allier son rôle de combattante du Circus Maximus à celui d'employée du Pandémonium et un sourire enchanté ourla ses lèvres.... pour se faner rapidement. Entendre que ce bourreau prétendait qu'elle n'était qu'une pute inutile avait de quoi la contrarier et elle darda des prunelles hostiles sur le concerné alors que Damnation continuait à parler. Un soupir lui échappa finalement et elle retrouva un sourire enjôleur en reportant son attention sur sa voisine de canapé.

« Bien évidemment. Vous savez que je ne ferais rien qui pourrait vous nuire, alors si je dis que je peux le faire, soyez assurée que c'est le cas. Je ne prendrais pas le risque de vous décevoir. » Sa tête pivota à nouveau pour scruter le mage. « Je ne suis pas une pute juste bonne à écarter les jambes, je ne me fais pas payer pour ce genre de choses, donc je serais plutôt une salope si j'en crois le vocabulaire américain. » Qu'elle parlait plutôt bien malgré son accent. « Je n'ai pas besoin d'une succube pour être utile, je pourrais vous dévorer tout entier avant que vous ne compreniez ce qui se passe. » Bon, elle était certainement bravache, mais c'était dans sa nature. « Mais si c'est juste un supplément que vous vouliez, il suffit de ne demander, la timidité ne vous apportera rien. Je pourrais même vous offrir une danse privée. »

Oh, bien sûr elle était convaincue que ce n'était pas ce que ce gars voulait réellement. Il devait être imperméable aux charmes féminins et cela même si elle s'offrait toute entière à lui. Cela dit, Marishka n'était pas ici pour s'occuper de lui. Croisant ses bras sous sa poitrine, la trentenaire glissa ses yeux sur Damnation alors que son expression se faisait plus admirative et enthousiaste.

« Et si des personnes viennent, est-ce qu'il faudra que je les tue ou simplement que je les neutralise ? Vous en aurez besoin pour des sacrifices ou des possessions peut-être ? » Toujours tout pour satisfaire son employeur. « Je peux me contenter de les blesser, ce n'est pas un problème. » Un nouveau sourire ourla ses lèvres. « Si d'autres doutent de mes capacités maîtresse, vous pourrez toujours les convier à venir me voir combattre au Circus. Même à y participer pour qu'ils testent mes compétences. »

Mais elle s'en fichait bien, du moment que Damnation pensait à elle en priorité, c'était tout ce qui comptait !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 25 Sep 2016 - 19:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Olivia eut un léger sourire en voyant la façon dont Marishka se tournait vers Black Priest. Ah elle ne devait pas savoir à qui elle avait affaire, ce qui était une bonne chose de toute façon. Le Pandémonium était le quartier général du Hellfire Club pour le moment, mais ce n’était pas forcément fait pour durer et Olivia ne voulait pas que ses employées puissent être trop facilement au courant des allés et venues des membres de leur petit convent satanique. Ils n’étaient que sept à vraiment détenir le pouvoir des enfers, mais ils avaient beaucoup de démons à leurs ordres sans parler de leurs fidèles religieux qui vénéraient Olivia comme une sorte d’incarnation du Diable. Ce qu’elle était convaincue d’être par ailleurs.

« Oh, je sais que tu es une fille remarquable ma chère. » La démonologue avait doucement caressé la joue de Marishka au passage. La méta-humaine était l’une des meilleures danseuses du Pandémonium et il aurait pu être tentant de l’utiliser au maximum, de l’user jusqu’à la corde comme voudrait le faire Black Priest. Mais Olivia avait préféré continuer sur la lancée de Vladislas Markov, en continuant d’autoriser de plus en plus de choses à la russe tant qu’elle se montrait digne de confiance, ce qu’elle avait toujours été. Sauf que cette fois-ci, ce serait différent. Il ne s’agissait pas seulement des affaires du Pandémonium, mais bien celles du Hellfire Club, ce qui faisait une grosse différence. « Crois-moi Chaton, je doute que notre ami ici présent soit timide. Il sait juste que je t’aime bien et il n’aimerait pas que je perde ma danseuse favorite parce qu’il en aurait eu envie aussi. N’est-ce pas Black Priest ? »

L’homme tout vêtu de noir inclina légèrement la tête en direction d’Olivia. Sa voix était gutturale, avec des accents venant des pays du nord, tels que la Norvège ou la Suède. S’il était Finlandais il y avait fort à parier qu’il n’appréciait pas forcément les russes par ailleurs. « Je suis à votre service Damnation, comme tout les membres du Hellfire Club. Utiliser une membre du Circus Maximus ainsi qu’une simple strip-teaseuse pour assurer notre sécurité lors du sabbat me semble toutefois peu sage. Surtout que nous avons des êtres bien plus qualifiés à notre service. Je considère simplement que votre tigresse devrait rester à sa place. Sur scène. Plutôt que d’être mêlée aux affaires du Hellfire Club. »

Son ton était glacial, comme dénué de toute émotion. Il était impossible de savoir s’il était en colère contre Olivia, ou au contraire s’il l’était contre Marishka et voulait l’écarter de leurs plans pour d’autres raisons. Comme pour éviter que sa danseuse ne s’énerve, Olivia caressait distraitement les cheveux de la méta-humaine. Le sourire de la démonologue était toujours le même et ses yeux pétillaient légèrement, comme si elle se nourrissait de la dissension qu’elle pouvait ressentir dans l’air.

« Sauf que Marishka est discrète, puis elle sait se battre. » Elle posa les yeux sur cette dernière. « Nous n’avons pas besoin de nous rendre à nouveau au Cirque pour le savoir de tout façon. J’ai tous les renseignements qu’il me faut déjà. Puis réfléchit un peu, prêtre. Si jamais des gens s’échappent ou traînent près de notre lieu de réunion, mieux vaut qu’ils se fassent attaquer par un tigre que par l’un d’entre nous. Les marques de griffures et de morsures seront associées à un animal et non à autre chose… » Sous-entendu un démon bien évidemment. « Tu pourras les tuer, Marishka. J’ai un accord avec les Ymir pour qu’ils m’apportent de la chair fraîche. D’ailleurs j’attends une livraison dans peu de temps. Des femmes de ton pays je crois. » La démonologue posa son regard sur son interlocutrice, à la recherche d’une once de trouble ou de rage, un quelconque ressentiment par rapport aux mercenaires. Car elle avait été achetée, elle avait été vendue à Vladislas Markov et Olivia avait en quelque sorte récupérée le contrat en rachetant le Bite Night et en le transformant en Pandémonium. Il n’était pas clair encore si la maîtresse du Hellfire Club considérait Marishka comme une employée ou comme une possession. Apparemment elle se plaisait à entretenir le doute à ce sujet.

« Nous pourrions tout simplement les faire disparaître plutôt que de laisser des cadavres. Même mutilés par une bête. Puis nous avons Flayer. »

« Flayer participera au sabbat comme il en est son devoir. Je ne veux qu’aucun d’entre vous ne manque à l’appel. Je vous veux tous à mes côtés. Y compris Richard. » Les yeux d’Olivia s’étaient étrécit et son ton durcit à la mention de ce nom. Son oncle était toujours le membre du club qui se débattait le plus contre son autorité. « Marishka s’occupera des éventuels curieux. J’irais avec elle sur les lieux du sabbat pour m’assurer qu’il n’y a pas trop de présence en avance, puis elle patrouillera pendant que nous réaliserons le rituel. Maintenant va t’assurer que tous répondent à l’appel. » Brimstone et Hex ne poseraient pas problème. La première était la chose d’Olivia et la seconde reconnaissait son autorité. Flayer obéirait, non il n’y avait que Richard qui poserait problème, peut-être. Mais pour un sabbat de cette envergure, Olivia allait avoir besoin de toute la ressource dont elle pourrait avoir besoin.

« Vos désirs sont des ordres, Damnation. » Black Priest s’inclina avant de prendre congé. Olivia eut un léger sourire avant de se tourner vers Marishka, le regard fiévreux.

« Ah, toujours à vouloir me donner des conseils et à poser leurs parties génitales sur la table en le faisant. Heureusement que tu es là mon Chaton. Ton travail ce soir va être d’une importance capitale. Surtout que je compte sur toi pour autre chose si jamais mes projets venaient à mal tourner. » Les yeux d’Olivia s’étrécirent tout en pétillant d’amusement. « Tu ne fais pas partie de notre cheptel, mais je ne doute pas que tu saurais ajouter ta débauche à la nôtre si le besoin s’en faisait sentir, non ? » Olivia testait les limites de la méta-humaine, encore et toujours.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 25 Sep 2016 - 22:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Marishka appréciait toujours les attentions que la patronne lui portait et même sans être mentalement attirée par les femmes, elle restait très tactile et se laissa donc caresser la joue sans broncher. Ses yeux s'étrécirent toutefois lorsqu'elle entendit l'homme – possédant un fort accent du nord – prétendre qu'elle n'était qu'une « simple strip-teaseuse ». Était-il sourd ? Elle venait d'expliquer qu'elle combattait au Circus, elle était donc aussi valable que n'importe quel garde du corps ! Sa remarque, acerbe, était à deux doigts de franchir ses lèvres lorsqu'elle sentit la main de Damnation sur ses cheveux et se retint donc.

Tournant légèrement la tête pour la regarder, la slave esquissa un sourire ravi en l'entendant confirmer qu'elle savait de quoi elle était capable. Tant mieux ! Même s'il était vrai qu'elle était loin d'être à la hauteur d'autres célébrités du Circus, disons qu'elle se débrouillait plutôt bien comparée à d'autres ! Ses prunelles sombres oscillaient entre les deux mages pour finalement se poser sur sa maîtresse lorsque le nom des Ymir arriva à ses oreilles. Une légère lueur de contrariété passa dans son regard avant de disparaître pour laisser place à de l'indifférence. Si au début elle en avait amèrement voulu à ces barbares qui l'avaient arrachée à sa patrie, Marishka avait rapidement compris qu'elle avait davantage à gagner ici et s'était donc adaptée à la situation. Qui plus est, la jeune femme n'était pas vraiment rancunière, sans quoi elle aurait pourchassé elle-même tous les membres de ce groupe pour assouvir sa soif de vengeance. Non, du moment qu'ils ne prétendaient pas avoir un quelconque droit sur elle, la slave s'en fichait.

« Excellente nouvelle alors, je m'arrangerai pour faire ressembler ça à une véritable attaque d'animal sauvage. »

Ce qui n'était pas vraiment difficile, dans ces moments-là elle se transformait en véritable tigresse au sens propre comme au figuré. L'odeur du sang la rendait pratiquement folle et incontrôlable, elle avait plusieurs fois frôlé la catastrophe dans les arènes du Circus et manqué de reproduire le même épisode qu'avec Youri. Mais maintenant, elle parvenait presque à se contrôler comme sous sa forme humaine. Presque, tout dépendait des conditions au fond.

La suite de la discussion la dépassa légèrement : si elle était au courant de beaucoup de choses, Marishka ne s'intéressait pas spécialement aux détails des rituels qu'ils faisaient ici et c'était peut-être pour cette raison qu'elle était encore en vie ! Les noms qui revenaient lui étaient donc assez familiers, mais ne signifiaient pas grand-chose pour elle. Cependant, elle fut assez contente de voir le type s'en-aller en obéissant à Damnation malgré l'évidente colère qu'il ressentait. C'était toujours plaisant de voir à quel point son employeuse était influente et puissante et le sourire qui ourlait les lèvres de la slave le montrait bien. Elle posa un regard plein de dévotion sur la mystique lorsque celle-ci lui souligna à quel point elle serait importante pour que les choses se passent comme prévues. Marishka se redressa instinctivement comme pour gagner en prestance et ses yeux pétillèrent d'enthousiasme : elle buvait du petit lait ! Toutefois lorsqu'il fut question de se joindre au groupe pour apporter sa débauche, Marishka se montra un peu plus perplexe... mais pas à cause d'une absence d'envie, plutôt d'un manque de connaissance.

« Oh, je suis toujours ravie d'ajouter ma débauche à d'autres, mais je vous avoue que je suis loin d'être aussi qualifiée et cultivée que vous. Je ne connais pas grand-chose à la magie et je ne sais pas vraiment ce qui va se passer. Pas avec précision. » Ses prunelles pétillèrent à nouveau. « Ce n'est pas que votre milieu ne m'intéresse pas, vous savez que je fais tout ce que je peux pour me hisser ne serait-ce que jusqu'à vos chevilles, mais je n'aime pas fouiner dans vos affaires, alors j'apprends sur le tas. » Elle la flattait assez grossièrement, mais c'était sa manière de faire pour s'attirer les faveurs de quelqu'un. « Cela dit, je serais ravie de pouvoir vous aider du mieux que je peux. Vous savez que mes limites sont très souples. Au moins autant que moi. »

Et le sourire qui ourla ses lèvres en disait long.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 26 Sep 2016 - 11:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La bonne volonté de Marishka était des plus délectables. Olivia ne pouvait qu’apprécier une telle loyauté chez des individus qui pourtant n’appartenaient pas à son cercle d’influence. C’était presque rafraîchissant de voir cette brave méta-humaine, prête à la contenter, désirant la satisfaire par ses actes, et non par les plaisirs de la chair. Mais on ne pouvait pas tout avoir. Peut-être sûrement était-ce dû au fait qu’elle ne baignait pas dans la magie satanique contrairement aux autres. Les membres du Hellfire Club étaient des sorciers exemplaires, qui bataillaient à chaque instant pour rester indépendants des démons qu’ils utilisaient ou servaient. Ce qui pouvait donner lieu à certains débordements et surtout à des montées d’individualisme. Ce qu’elle ne trouverait pas chez Marishka. D’ailleurs Olivia avait continué de caresser les cheveux de cette dernière, comme on l’aurait fait d’une petite fille, d’une amante ou bien tout simplement d’un animal de compagnie. Difficile de savoir comment est-ce que la démonologue considérait vraiment la strip-teaseuse. Ce qui était certain, c’était que pour elle, la russe sortait du lot. Surtout par rapport à toutes les prostituées qui avaient survécues à la disparition du Blood Father.

« Ah Chaton, c’est une véritable bouffée d’air frais que de t’avoir à mes côtés. Je ne doute pas que tu feras un travail remarquable pour ce qui est de déchiqueter et dévorer tous les impudents qui s’approcheraient trop de notre lieu de rituel. » Ce qui ne ferait probablement que le renforcer. Il n’y avait rien de mieux que du sang d’innocent pour abreuver la terre et la consacrer au Diable. Ce dernier n’était-il pas une bête sauvage lui-même ? On avait beau dire qu’il était un ange, Olivia avait vu suffisamment de démon pour savoir que les attributs animaliers étaient monnaie courante en enfer. Peut-être justement que Marishka aurait pu passer pour une démone à une époque. Une sorcière sans aucun doute. « Tu n’as pas besoin de savoir ce qu’il va se passer avec précision. Mais je pense que je te dois quelques informations, pour que tu ne sois pas trop choquée parce que tu verras ce soir. D’ailleurs nous ferions mieux d’y aller, je te parlerais plus en détail de ce que nous aurons à voir en chemin. » Olivia s’était dressée. Elle portait son costume de Damnation, qui était particulièrement révélateur, mais des petits diablotins ailés s’approchèrent pour lui passer un lourd manteau sur les épaules. Ce dernier ne venait en rien gêner ses airs princiers, surtout pas avec la fourrure qui le rehaussait au col. Olivia portait toujours son masque, qui se terminait par des cornes factices, sa chevelure blonde étant pour une fois attachée en un chignon élégant.

« Le sabbat n’est pas simplement un jour de repos pour une bande de moutons vénérant un autre dieu unique. » Tous les religieux étaient des moutons de toute façon pour Olivia. Leurs dieux ne leurs donnaient que des miettes de pouvoir alors que les démons lui avaient tout donné à elle. « C’est un rituel où nous, sorcières, nous abandonnons à l’étreinte des créatures infernales, nous les honorons et en échange ils renforcent nos pouvoirs. Nous leurs dédions des âmes innocentes, nos corps nus… C’est particulièrement exaltant et intense. Mais certaines visions peuvent effrayer les non initiés, voir les rende complètement fous. » Olivia lança un sourire en coin à Marishka. Elles avaient quitté le Pandémonium par des couloirs secrets, évitant les employés non initiés ainsi que les clients. Les seuls individus qu’ils croisaient étaient des strip-teaseuses possédées par des succubes, parfois en train de batifoler, ou bien des acolytes aux airs sombres. « Les démons sont des êtres bestiaux, qui nous poussent à saisir ce que nous désirons, à ne faire qu’un avec nos désirs et plaisirs charnels, ils sont une force libératrice, quoiqu’en pensent les faibles d’esprit. » Une voiture noire, plus discrète qu’une limousine mais tout de même emprunte d’une certaine classe les attendait. Olivia s’y installa, tapotant le siège à ses côtés pour intimer à Marishka de s’asseoir à ses côtés. Deux acolytes étaient derrière elles et deux autres conduisaient devant.

« C’est une flamme toutefois… Nos désirs forment une flamme. » Olivia s’était rapprochée de Marishka, approchant ses lèvres de son visage, susurrant presque ses dernières paroles. « S’y brûler est si facile. C’est pour cela que nous devons faire attention à ne pas être interrompus. Il faut que notre brasier brûle assez pour contenter les puissances infernales, mais qu’il ne nous consume pas. C’est là que tu interviens finalement Chaton… Tu devras t’occuper des gêneurs pour qu’ils ne dérangent pas notre petite orgie satanique. Mais si jamais nous manquons d’énergie, il faudra que tu te joignes à nous. » Olivia eut un léger sourire. « Je sais que tu n’es pas prude, ou vierge bien évidemment. Mais il faut savoir que ce qui s’offrirait à toi à ce moment là dépasserait toute l’horreur de ce que tu n’as jamais pu imaginer. Il y a des choses en enfer qui sont nées des désirs les plus sombres de l’humanité et c’est l’une de ces choses que je souhaite invoquer ce soir. Je pense que c’est aussi pour cela que Black Priest est inquiet. Il doit avoir peur que tu nous fasses défaut, que tu prennes peur, ou que tu sois incapable de faire le nécessaire. Mais je peux compter sur toi ? »

La voiture avait quitté la ville, s’engageant au bout d’un moment sur un sentier de terre battue, dans les profondeurs de la forêt de Watson. Le culte satanique devait éviter par-dessus tout la colline de Lénappe. Les esprits qui s’y trouvaient n’appréciaient pas être dérangés. Mais comme toutes les forêts, celle-ci possédait un cœur noir. La voiture s’arrêta, un acolyte descendit pour défaire une chaîne qui bloquait le passage. Quelques minutes plus tard, le véhicule s’arrêta de nouveau.

« Ah, nous voilà au bout du chemin, il va falloir marcher maintenant. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 26 Sep 2016 - 16:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Marishka n'était pas une femme facile à effrayer ou à choquer. Elle avait vu des choses assez horribles ou contraire aux mœurs convenables lorsqu'elle vivait encore en Russie, donc autant dire qu'elle doutait qu'une telle chose puisse se produire, même dans une réunion de mages noirs. Cela dit, elle restait toujours attentive aux précisions de sa maîtresse et se leva donc docilement à sa suite alors que les diablotins achevaient de l'habiller. En entendant parler d'étreintes avec des créatures infernales, la slave imagina forcément quelque chose de plus « louche », mais sans que cela ne la choque le moins du monde. Elle avait déjà offert ses faveurs à des clients fortunés à l'époque de Vladimir et cela uniquement pour obtenir quelque chose en échange. Même si c'était moins sombre que les histoires de Damnation, l'idée restait la même : les sorcières s'offraient aux démons pour de la puissance. Bon, peut-être que ces étreintes n'étaient pas du genre que la strip-teaseuse pensait, mais elle ne voyait pas vraiment ce qui pourrait convenir d'autre à cette définition.

Suivant docilement et silencieusement la propriétaire du Pandémonium, la russe garda les lèvres scellées et s'installa à ses côtés avant que la voiture ne se mette en branle. Les yeux plongés dans ceux de la belle blonde qui s'était rapprochée, Marishka esquissa un sourire même si ces quelques mots ne prêtaient pas forcément à rire. Les tigres avaient peur du feu et la slave n'y faisait pas exception. Même sous son identité civile elle s'en tenait éloignée ! Bien sûr, ce n'était qu'une image et la brune comprenait l'idée avancée par Damnation.

Elle retrouva rapidement son sérieux, peu désireuse de voir sa patronne penser qu'elle se moquait d'elle – elle n'oserait pas ! Toujours est-ce que même avec ces explications, la jeune femme ne se sentait pas effrayée. Elle avait vu son lot d'horreurs et même si ce n'était certainement pas comparable à ce qui risquait de se passer ce soir, la brune n'était pas du genre à se dégonfler. Elle darda ses prunelles sombres dans celle de sa maîtresse avant de répondre d'un accent traînant, mais d'une voix pleine d'assurance :

« Bien sûr. J'ai déjà vu beaucoup d'horreurs en Russie, bien pire qu'ici. Pas des choses de l'Enfer, mais des choses effrayantes aussi. Je n'ai pas peur et je ne me laisse pas dominer par les désirs, les animaux ne connaissent pas ça. »

Enfin si, les animaux obéissaient à un instinct qui pouvait être taxé de désir, mais disons qu'elle voulait dire qu'elle ne se laisserait pas influencer par un démon. C'était du moins ce qu'elle aimait penser, mais Marishka n'avait jamais testé ce genre de choses. Cela dit, il y avait de grandes chances pour que son intervention ne soit pas nécessaire, donc autant dire qu'il était inutile de soliloquer là-dessus indéfiniment.

Ses yeux se reportèrent sur la fenêtre pour constater qu'ils étaient sortis de la ville et progressaient sur un chemin. Son odorat l'informa du fait qu'ils étaient dans une forêt et elle se sentit aussitôt plus à l'aise. La nature avait une odeur bien plus agréable que la ville et sa pollution ! Mais ils n'étaient pas ici pour faire une réunion d'écologistes, aussi la slave se redressa-t-elle pour quitter l'habitacle de la voiture lorsque Damnation l'informa qu'elles allaient marcher. Elle tendit la main à la blonde pour l'aider à descendre du véhicule si besoin est, puis la suivit le long du chemin qui restait à faire.

Elles y arrivèrent assez rapidement et Marishka commença par se concentrer sur les environs, promenant son attention sur les arbres, humant l'air pour essayer de repérer une odeur qui n'aurait pas dû se trouver là. Malheureusement, le regroupement de sorcières nuisait à un peu à sa compétence puisqu'elle sentait surtout les odeurs dégagées par les personnes ici présentes, mais ce n'était pas bien grave. Dès qu'elles se placeraient toutes au même endroit, la slave pourrait mieux se concentrer et se débarrasser des éventuels envahisseurs. Au fond d'elle, elle espérait presque qu'un peu d'action se déroulerait, mais elle n'avait pas envie de contrarier Damnation pour autant. Peut-être que ce serait une simple soirée passée à faire la potiche dans son coin ?
Ses prunelles se reportèrent sur la jeune femme à ses côtés.

« Je vais repérer les lieux avant que ça ne commence et je surveillerai ensuite. Pas d'autres instructions de dernière minute ? »

Sait-on jamais, peut-être qu'elle avait gardé le meilleur pour la fin ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 28 Sep 2016 - 14:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Olivia en savait suffisamment sur le passé de Marishka pour savoir qu’elle avait vu un certain nombre d’horreurs. Après tout, on n’était pas une ancienne prostituée qui avait voyagé depuis la Russie jusqu’aux Etats-Unis sans avoir côtoyé bon nombre d’associations malfaisantes, avoir assisté à des actes immoraux allant du viol à la torture et sans avoir connu une part de désespoir. C’était peut-être ce qui rendait Marishka aussi intéressante d’ailleurs, la façon dont elle avait su tirer avantage de toutes ces situations pour finalement regagner une certaine liberté et devenir sa propre femme. Olivia n’en appréciait que plus la compagnie de la méta-humaine, mais pour elle, il y avait une différence notable entre les horreurs qu’elles avaient chacune vues. Marishka avait assisté à des manifestations du mal, quand il était pratiqué par des hommes, Olivia elle, invoquait dans ce monde non pas de simples manifestations de ce dernier, mais ses avatars, ses hérauts, des êtres qui étaient constitués de ténèbres. Bien sûr, l’orgueil démesuré de la démonologue n’était pas non plus à mettre de côté. Comment est-ce qu’une simple mortelle pourrait-elle n’avoir rien qu’entraperçut les monstruosités qu’Olivia déchaînait en ce monde ? Les diablotins, les démonettes et les chiens infernaux étaient une chose, mais il y avait pire, tellement pire dans les profondeurs des enfers.

« Je vois. Tu verras que certaines entités infernales ne sont pas très éloignées des animaux. Certains en ont les attributs, d’autres prennent totalement leur forme. Mais il en faudra plus pour te perturber je pense. »


Olivia lui lança un nouveau sourire en coin, comme si elle se moquait un peu de la danseuse, ou bien qu’elle la mettait au défi de lui prouver qu’elle avait raison. L’église chrétienne avait diabolisée de nombreux animaux pour lutter contre les civilisations païennes. Mais en faisant ainsi, ils avaient transformé certaines bêtes et certains dieux en démons dans l’esprit des gens, permettant aux démons de se nourrir de siècles de symbolique pour les faires leurs. Il était difficile de savoir si les démons avaient des cornes parce qu’ils étaient nés ainsi, ou bien parce que les humains avaient commencé à les représenter de cette manière, pour diaboliser les anciens dieux cornus tels que Cernunnos ou Pan.

Le chemin qu’elles empruntèrent était clairement entretenu, mais suffisamment discret pour qu’il ne soit pas emprunté par des promeneurs un peu trop ambitieux. Il n’en restait pas facilement praticable, surtout alors que la lumière du soleil diminuait. Olivia n’était pas une grande sportive et elle n’avait pas spécialement envie d’utiliser les anciennes méthodes pour se rendre au sabbat. Elle préférait de loin y aller en personne, même si cela signifiait marcher un peu dans la boue automnale. Au bout d’un moment, la forêt sembla se faire plus dense, comme si les branches cherchaient volontairement à occulter la lumière du soleil. Des silhouettes formées de branchages et de petits ossements étaient suspendues au bout de ficelles, tout le long du chemin. Des sentinelles lugubres, dénuées d’identité et qui pourtant devaient probablement posséder une pointe de pouvoir. Finalement, elles arrivèrent dans la clairière où se tiendrait le sabbat !

Un vaste bûcher était en cours de préparation. Des acolytes étaient en train de ramener des branches et des bûches. Dès que le soleil disparaîtrait à l’horizon, la flambée serait leur seule source de lumière. Des créatures grotesques se mouvaient déjà dans les ombres alentours, à peine identifiables, disparaissant dès qu’on essayait de les regarder. Ces manifestations de pouvoirs attiraient toujours une flopée de démons parasites, un grand nombre d’entre eux étant des serviteurs d’Olivia en réalité. La démonologue avisa du regard plusieurs membres du Hellfire Club qui étaient déjà là. Brimstone, la jeune rousse, notamment, avait déjà sa toge noire entrouverte sur son corps nu. Flayer était là aussi, une bête démoniaque dans un corps d’homme. Un bélier noir s’approcha d’Olivia qui lui fit une révérence.

« Seigneur Leonard, un plaisir de vous voir ce soir. » L’animal monta sur ses deux pattes arrière, présentant sa virilité dressée avant de repartir sur son chemin. Olivia lança un coup d’œil à Marishka lorsque cette dernière reprit la parole.

« Tu ne seras pas seule dans les bois ce soir Chaton. Comme tu t’en es probablement déjà rendue compte, nous avons tendance à attirer l’attention. De nombreux démons vont venir de toute la forêt de Watson, de tout le New Jersey même, pour assister à notre sabbat et venir accueillir celui que nous allons invoquer ce soir. Nos propres démons familiers sont même déjà là… »
Olivia visa deux femmes, vêtues uniquement de toges noires. Une petite brune qui passait pour une sainte aux yeux des catholiques alors qu’elle était possédée, l’autre était la plus grande star de films pour adulte des studios d’Olivia. Chacune était en réalité habitée par un démon qui contrôlait ses moindres faits et gestes. « Le rite ne devrait pas commencer avant un moment encore, nous devons attendre que le soleil ne disparaisse. Je vais t’accompagner pour ton premier tour, voir si tous les préparatifs ont été réalisés correctement. Sauf si tu comptais utiliser ton autre forme mon Chaton. » Olivia s’était rapprochée pour lui caresser une nouvelle fois la joue. Elle savait que la forme de tigre de Marishka serait son principal atout pour la soirée à venir. Peut-être qu’elle verrait la présence d’Olivia à ses côtés comme une gêne. Ce que la démonologue trouverait presque attendrissant.

HRP:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 28 Sep 2016 - 17:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Oh, Marishka se doutait bien qu'elle ne serait pas la seule à se trouver dans ces bois, il y aurait certainement des tas de choses étranges qu'elle ne comprendrait pas, mais ce n'était pas bien grave. La trentenaire n'avait pas aisément peur et elle pensait donc pouvoir se contrôler face à n'importe quoi, ce qui lui permettait d'être relativement sereine à ce moment précis. Oh, bien sûr, la brune ne savait pas du tout à quoi s'attendre, mais quelque chose lui disait qu'Olivia ne l'aurait jamais invitée à l'assister ce soir si elle avait douté de ses capacités. Elle haussa donc légèrement les épaules suite à la dernière phrase de la blonde.

« Le tigre a de meilleurs sens, alors je vais repérer les lieux sous cette forme en effet. De toute manière, il ne me faut pas longtemps pour redevenir humaine. »

Elle ne s'était pas dégagée de la caresse d'Olivia et lui offrit un sourire avant de se métamorphoser sous ses yeux. La douleur n'était plus présente depuis belle lurette, son corps avait pris l'habitude de changer d'apparence et elle dût simplement se secouer un peu pour se débarrasser des vêtements qui enserraient encore certaines parties de son anatomie. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle mettait rarement des sous-vêtements : ils gênaient plus le tigre qu'autre chose.

Ce soir, comme elle n'en portait pas, il ne restait plus qu'un pantalon et un haut parfaitement banal sur le sol alors que la tigresse blanche s'avançait d'un pas leste et léger – surtout pour son poids. L'odeur d'Olivia était familière à la brune, mais sous sa forme animale elle la sentait encore plus fort. Il fallait qu'elle prenne un peu d'avance pour s'assurer que cette odeur ne la dérangerait pas dans son inspection. Marishka resta toutefois à proximité de la blonde, jetant de temps en temps des regards en arrière alors qu'elle progressait dans les feuillages et branches mortes qui jonchaient le sol.

Assez rapidement, elle sentit des odeurs parasites. Elles ne venaient pas du coin où les sorcières préparaient leur sabbat, mais de l'autre côté. En tendant l'oreille, la tigresse perçut des éclats de voix, assez jeunes, indiquant qu'un petit groupe s'approchait d'eux. La slave émit un léger grognement contrarié avant de faire demi-tour pour s'approcher d'Olivia et la fixer dans les yeux pour lui faire comprendre qu'ils n'étaient plus seuls. Réfléchissant rapidement, son esprit en partie embrouillé par les pensées animales qui l'envahissaient toujours lorsqu'elle était sous cette forme, la tigresse fit volte-face avant de se diriger vers les bruits en foulées légères et discrètes. Il ne lui fallut pas bien longtemps avant d'arriver au bord d'une petite clairière et d'apercevoir des silhouettes non loin de là. Il y en avait 6 exactement, des adolescents en tenue de scout qui semblaient très intéressés par l'endroit où les deux femmes se trouvaient. Ils fixaient la forêt sans pour autant oser approcher.
La slave attendit qu'Olivia arrive et se métamorphosa en humaine – forcément nue.

« Ils ont l'air de soupçonner quelque chose. Je les ai entendus parler de « femmes à poil » et de pari, je les soupçonne d'essayer de s'en approcher pour reluquer des femmes nues. » Elle posa ses yeux sur Olivia. « Je devrais aller les voir sous cette forme et m'en débarrasser en me métamorphosant au milieu. Vous pourrez regarder, ou intervenir si l'envie vous en dit. »

Après un sourire, Marishka s'avança à travers les feuillages pour déboucher dans la clairière, totalement nue bien évidemment. Elle était assez visible avec sa peau claire et les bavardages s'arrêtèrent aussitôt. La slave n'eut aucun mal à s'approcher des jeunes hommes sans qu'ils ne prennent leurs jambes à leurs cous et s'arrêta très près d'eux.

« On dirait que vous avez vu un fantôme. »
« Mais vous êtes toute nue ! »
« Et alors, ça vous dérange ? Je peux repartir si vous voulez.... »
« Non, c'est bon ! Restez.... »
« Très bien, mais dans ce cas tournez-vous deux minutes. »
« Pourquoi ? »
« Tournez-vous ou je pars.... »

Les jeunes gens s'exécutèrent sans hésiter et la brune se métamorphosa aussitôt. En quelques secondes, elle était à nouveau une tigresse affamée qui se jeta sur le dos du plus grand du lot. Sous son poids, le gamin s'effondra et elle lui brisait la nuque avant même que les autres ne comprennent ce qui se passait.
De jeunes lapins, voilà ce qu'ils étaient !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 28 Sep 2016 - 20:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Malgré sa pratique des arts noirs, Olivia se trouvait toujours songeuse en voyant une méta-humaine utiliser ses pouvoirs. Un instant s’était trouvée face à elle une jeune femme tout à fait normal, à la beauté largement supérieure à la moyenne toutefois, puis après se révélait un tigre de Sibérie au pelage blanc et noir, un véritable fauve. Tout cela n’avait demandé aucune touche de magie, c’était quelque chose que Marishka était capable de faire, elle était née avec cette capacité. Olivia elle-même tirait une partie de ses pouvoirs de son ascendance, de son père principalement, mais elle avait dû apprendre bien des choses. Elle avait dû suivre les enseignements de la famille Crowley, elle avait dû suivre les cours de la Scholomance, s’adonner à des actes impies avec des démons et tisser de nombreux pactes. Sa puissance elle l’avait gagnée avec sa sueur et son sang. Voir Marishka se glisser aussi facilement dans la forme d’un tigre était à la fois impressionnant et frustrant.

Commet l’humanité, pourtant aussi frêle et misérable, pouvait-elle engendrer tant de pouvoir ? Les démons étaient des êtres spirituels dotés d’une puissance incommensurable, les dieux aussi, mais voilà que les mutants changeaient la donne, rendant presque les sorciers obsolètes par certains aspects. La démonologue observa la silhouette féline disparaître devant elle dans les bois alors qu’elle se mettait tranquillement à sa suite. La forêt n’était pas particulièrement sinistre, mais Olivia pouvait sentir la magie noire qui venait l’imprégner. Elle avait pratiqué de nombreux sabbats dans cet endroit et c’était devenu un lieu révéré par les satanistes de toute la région. C’était presque l’équivalent de la cathédrale de Star City, sauf qu’Olivia n’allait pas le laisser profaner par n’importe qui et son chaton allait le lui aider. Il était surtout important qu’aucun individu ne vienne perturber l’orgie rituelle, le démon qu’elle voulait invoquer était puissant et surtout serait particulièrement utile pour la suite du développement du Hellfire Club.

Un frisson parcourut l’échine d’Olivia lorsqu’elle vit la tigresse lui faire face. Elles n’étaient plus seules dans ces bois. Olivia n’avait pas peur, elle n’était pas stressée non plus malgré tout ce qui était en jeu. Non, c’était du plaisir qu’elle avait ressenti, celui d’une prédatrice qui se retrouvait face à des proies… Elle n’était pas une prédatrice comme Marishka, ses griffes et ses crocs étaient bien différents des siens, de même qu’elle ne s’intéressait pas à la chair de ses proies. C’étaient leurs âmes, leur bonté, qu’elle voulait s’approprier ou détruire. Sous le couvert des arbres, Olivia s’appuya nonchalamment à un tronc alors que la danseuse reprenait forme humaine. Autant dire qu’elle était beaucoup plus au goût de la blonde complètement nue que recouverte de fourrure. Elle comprenait pourquoi est-ce qu’elle était populaire auprès de ses clients et elle se félicitait de l’avoir conservée à ses côtés. Olivia avait toujours aimé collectionner les belles choses.

« Je vois, une bande de petits pervers qui profitent de leur visite hebdomadaire pour tenter d’apercevoir la gente féminine. » Le sourire d’Olivia s’élargit. Pour un autre sabbat, elle aurait accueilli ces jeunes gens elle-même, dans la même tenue que Marishka. Puis elle les aurait menés dans la clairière, les faisant participer grâce à ses sortilèges et leurs âmes auraient nourries les démons. Mais il y avait toujours un risque et Olivia ne pouvait pas en prendre aujourd’hui. « Je verrais si mon intervention est nécessaire. Il ne faudrait pas qu’ils se perdent dans les bois ou attirent trop d’attention. »

Après tout s’ils parvenaient à appeler les secours et parlaient d’un tigre… Il ne manquerait plus qu’il y ait une battue qui force à annuler le sabbat. Clairement, Black Priest aurait alors raison à propos de Marishka, ce qui serait dommage. Olivia aimait bien son chaton comme il était. Elle avait même parfaitement confiance en elle alors qu’elle l’observait s’immiscer à l’intérieur du campement, utilisant sa nudité pour s’approcher d’eux. Une séductrice en puissance clairement, qui faisait preuve de fourberie en plus de bestialité. Elle aurait fait une démone délicieuse si elle avait eut un plus grand penchant pour la magie.

L’un d’entre eux était à terre, les autres étaient en train de s’éparpiller en hurlant. Une symphonie aux oreilles d’Olivia, mais qui risquerait surtout d’attirer l’attention. Un scout passa près d’elle et les vrilles ténébreuses du maléfice s’emparèrent de lui, venant le lacérer de toute part, le faisant se tordre de douleur à même le sol, jusqu’à ce qu’Olivia n’appuie sa botte sur sa gorge pour l’achever. Le jeune homme lui lança un regard effrayé alors qu’il observait le masque de diablesse de la sorcière qui mettait fin à ses jours.

« Il y en a qui s’échappent. » Commenta calmement Olivia en observant certains des enfants qui fuyaient sans réfléchir. Elle fit un geste de la main et l’un d’entre eux fut envoyé violemment au milieu du campement. C’était si facile, bafouer les lois de la nature en utilisant ses talents démoniaques. Deux autres commencèrent à se tordre de douleur à leurs tours, mais Olivia interrompit son maléfice pour lancer un nouveau sortilège. Elle ferma les yeux un instant, invoquant à elle les enfants de la nuit, les démons les plus primitifs qui répondraient à son appel, ceux qui avaient effrayé des générations d’hommes. Des serpents commencèrent à émerger du sol pour venir mordre et enserrer ceux qu’Olivia avait arrêté. Tout le campement était envahi de ces animaux qui étaient en réalité des esprits démoniaques. Mais ils se tenaient bien éloignés de Marishka, comme s’ils la craignaient. « C’était impressionnant. Seulement j’ai bien peur que quelques uns ne se soient échappés. Je suppose que cela ne posera pas de problème pour toi de les rattraper, n’est-ce pas chaton ? » Olivia avait tendu sa main pour venir caresser la tigresse. « Je compte sur toi pour qu’ils meurent sans bruit et pour t’occuper de lacérer un peu ces cadavres. Histoire qu’ils ne soupçonnent pas la sorcière de la forêt de Watson de cette attaque, mais seulement un fauve. » Les spécialistes allaient probablement se demander pourquoi c’était un tigre de Sibérie et non pas un lion des montagnes ou un couguar qui avait commis un tel massacre.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 29 Sep 2016 - 23:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le jeune qu'elle venait d'écraser au sol n'avait pas eu le temps d'émettre le moindre hurlement et elle l'acheva en un temps record. Malheureusement, la tigresse n'aurait pas l'occasion de se délecter de ce repas surprise puisque les autres étaient en train de s'éloigner en criant. Stupides gamins. Ils étaient aussi repérables que des sacs de viande pleins de sang et elle n'aurait absolument aucun mal à les pister.

Lorsque la démonologue lui fit remarquer que des adolescents s’enfuyaient, elle émit un long grondement pour signifier qu'elle l'avait remarqué. Dans ces moments-là, Marishka préférait éviter de se retrouver avec des gens où elle tentait d'entrer dans leurs bonnes grâces, car ses instincts animaux la poussaient parfois à réagir un peu trop abruptement. Or, la slave ne tenait pas franchement à que Damnation la renvoie de son club parce qu'elle avait eu l'audace de grogner contre elle en montrant les dents.

Au lieu de se soucier de ce détail, la brune – blanche pour le coup – détourna son attention de son binôme et relâcha sa prise pour se précipiter vers une autre silhouette non loin de là. En deux temps trois mouvements, la russe lui attrapa la jambe, planta ses dents pointues dans la chair et sentit aussitôt le goût du sang sur sa langue, puis le tira en arrière. Le gamin chuta au sol, sa tête percutant un caillou qui traînait par terre et il resta inconscient. La tigresse ne résista pas à l'envie de laper son front pour goûter le sang qu'elle trouva tout à fait à son goût, mais elle n'eut guère le temps d'en profiter davantage puisque des créatures apparurent et la rappelèrent à son devoir. Arrêter les autres. Damnation en avait tué un et deux autres avaient été interceptés par les sortilèges de la blonde tandis que le dernier s'était retrouvé projeté au milieu du campement. Ils étaient tous proches d'eux et elle pourrait las achever rapidement, mais cela ne pressait pas forcément puisqu'elles les avaient sous les yeux.

Damnation s'était rapprochée et tendit la main pour la toucher. À l'instar de ses amis les chats, la tigresse se laissa faire et alla jusqu'à presser sa grosse tête contre la jambe de la mystique. Les instructions étaient simples et concises, aussi la trentenaire se contenta-t-elle d'émettre un long grondement guttural puis s'éloigna d'un pas léger.

Les deux gamins qui se tordaient de douleur semblaient incapables de réagir. Étaient-ils déjà morts ou non ? Par acquit de conscience, la tigresse attrapa la gorge des deux adolescents et la pressa d'un coup sec comme le faisaient tous les prédateurs. Elle entendit la nuque céder et sentit la jugulaire se vider doucement dans sa bouche, puis elle abandonna les corps pour se diriger vers le dernier survivant. Celui-ci s'était redressé pour partir en courant vers la forêt qu'il réussit à atteindre. Il avait une bonne foulée et semblait plus musclé que les autres puisqu'il arriva à grimper aux branches d'un arbre et se hissa dans les hauteurs. Grosse erreur, les tigres savaient monter aux arbres et c'est sans perdre de temps que la brune en fit la démonstration. Tout d'abord, la première branche céda sous son poids, mais assez rapidement elle trouva une nouvelle prise et parvint à rejoindre l'adolescent qui lui envoya un premier coup de pied pour tenter de la repousser. La deuxième fois, la chaussure atterrit dans la bouche de l'animal qui le broya, arrachant un cri de douleur au gamin qui fut déséquilibré par un brusque mouvement de la russe. Celle-ci l'avait tiré vers elle et il finit par tomber au sol, heurtant au passage une branche qui le força à se plier en deux une fois par terre.

La tigresse sauta dans la foulée et commença par jouer avec lui, les bousculant avant de le mordiller assez fort pour percer sa peau, mais sans le tuer. Elle finit par l'achever avant de traîner son cadavre jusqu'au campement avec les autres, puis entreprit de les mordre et les lacérer, allant jusqu'à en dévorer quelques morceaux. Après un petit moment, la slave se détourna de la scène de carnage puis reprit la direction du sabbat où Damnation était certainement retournée. Ce ne fut que lorsqu'elle arriva à nouveau sur place qu'elle reprit forme humaine à côté de ses vêtements et les enfila de nouveau. Elle avisa finalement une silhouette non loin de là.

« Je ne suis pas en retard, non ? »

Mais la réponse ne semblait pas vraiment avoir d'importance pour elle.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 30 Sep 2016 - 14:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Olivia était en train de chantonner alors qu’elle assistait à la mise à mort des derniers scouts qui se trouvaient là. « Promenons-nous dans les bois, pendant que le tigre y est pas… » Elle observait avec un sourire léger, comme si elle se promenait au milieu d’un champ de fleur, les visages couverts de sang, à jamais prisonniers d’un rictus d’effroi quand ces mêmes visages n’avaient pas été complètement ravagés par un coup de griffe. Ces pauvres petits enfants n’avaient eut aucune chance, ils s’étaient retrouvés face à une mutante et en avaient payé le prix, Olivia était même impressionnée par la férocité dont avait fait preuve Marishka. La tigresse n’avait pas hésité un seul instant, elle venait de commettre un véritable massacre, d’assassiner tous ces jeunes gens juste parce qu’Olivia lui en avait donné l’ordre. Autant dire que la démonologue en ressentit comme une vague d’affection pour son petit chaton. Il n’y avait rien de mieux que de voir que des gens vous étaient fidèles, c’était toujours bien plus délectable quand ils ne semblaient pas le moins du monde dérangé par le fait de tuer. La danseuse ne pouvait pas seulement être un atout pour le Hellfire Club, elle pourrait aussi devenir une arme contre ce dernier si certains membres tentaient de se retourner contre Olivia.

La sorcière avait déjà laissé jouer sa partenaire avec les dernières victimes de cette attaque féroce. Des démons seraient attirés par le sabbat ce soir et ils iraient grignoter ces cadavres tout frais. Leur sang innocent s’était déversé dans le sol forestier, venant caresser les racines des arbres qui étaient déjà gorgés de magie noire. Ceux là étaient dangereux, leur écorce avait vu trop de massacres pour que leurs esprits anciens soient restés calmes. S’ils pouvaient se déplacer, Olivia était certaine que les arbres de cette partie de la forêt de Watson se seraient joins au massacre des scouts. Mais ils n’étaient que des végétaux et Damnation était intéressée dans des êtres un peu plus animaliers ce soir. Elle avait rejoint la clairière où le sabbat était sur le point de commencer. Les sorcières étaient déjà en train de danser, nues, des peintures sanglantes sur le corps. Leonard, le bouc complètement noir, semblait se joindre à elles en sautillant sur ses pattes arrière. Black Priest était là aussi, il avait retiré ses vêtements et étaient en train de s’occuper plus personnellement de cette chère Annie Cross, ou plutôt de Druj Nasu, le démon qui l’habitait. Des diablotins et des acolytes tapaient des tambours dont les basses puissants s’élevaient entre les arbres. Richard Crowley était là, le seul individu encore habillé, avec Olivia. Son cher oncle semblait désapprouver ces pratiques primitives, mais la sorcière pouvait voir dans son regard la flamme du désir, surtout alors qu’il posait son regard sur les jeunes femmes en train de danser, certaines allant même jusqu’à s’élever au-dessus du sol.

« Non… » Se contenta de susurrer Olivia à Marishka qui venait de la rejoindre. La musique, l’odeur du sang frais, la puissance de la sorcellerie … Tout cela commençait à altérer les sens de la démonologue, à la faire entrer dans un état second alors que des frissons de plaisir commençaient à parcourir son corps. Le regard qu’elle posa sur la mutante était empli d’un désir à peine contenu, elle caressa une nouvelle fois la joue de la tigresse. Une moue boudeuse laissa entendre qu’elle était presque déçue qu’elle se soit rhabillée. « Le rituel va bientôt commencer, le soleil va bientôt disparaître derrière les nuage et ce sera à ce moment là que les choses vont devenir le plus compliqué… C’est à ce moment là que je serais la plus vulnérable, moi comme les autres. Nous serons en transe, mes réactions pourront se révéler… Imprévisibles. Si des individus arrives, ce sera à toi de tous les éliminer. »

Olivia se défit de son épais manteau, révélant son costume de cuir, mais cela ne suffisait pas. Car il ne lui fallut que quelques gestes pour s’en défaire à son tour. Seul le masque resta un instant, avant de tomber, chassé par les cornes qui émergeaient du front de la sorcière. Un gémissement franchit les lèvres d’Olivia lors que la magie infernale se déversait en elle. Tout son corps était en ébullition, comme pris d’assaut par mille caresses expertes. Sa peau changea, prenant une teinte différente et ce couvrant par endroit d’écailles. Ses cheveux blonds disparurent au profit de tentacules et finalement tout le corps de la sorcière changea. Des ailes apparurent dans son dos, ainsi qu’une queue serpentine, elle était maintenant plus grande que Marishka et possédait à son tour des griffes, quoique probablement moins assurées.

« Ah, voilà qui est mieux… »
Elle eut un léger grognement de satisfaction. Sa queue de serpent était venue caresser la joue de Marishka. « Tu as été particulièrement impressionnante tout à l’heure. Je sais que tu n’avais jamais peur de tuer, mais des enfants… Ah, c’était magnifique. Les choses que nos pourrions accomplir toutes les deux, que tu pourrais accomplir si tu suis mes instructions. » Elle avait presque envie de lui faire boire son sang, de la transformer en tigre-démoniaque. Mais non, il était trop tôt, elle n’était pas prête et cela serait du gâchis. La démone passa sa langue sur ses lèvres et malgré le bruit des tambours, elle et Marishka purent entendre un craquement.

« Des gens approchent… Qui ne font pas partie de mon convent. » Siffla Olivia en se tournant vers les bois. Elles étaient encore en bordure de la clairière, mais tout le reste du Hellfire Club, des démons et des acolytes était trop engagé dans le rituel pour se rendre compte que quelqu’un, ou quelque chose approchait. « Je crois que je vais devoir retarder un peu ma participation au rituel… » Restait à voir quelle était cette menace qui s’approchait. Un scout survivant ? Ou bien quelque chose de tout autre ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 30 Sep 2016 - 19:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La lueur qui brillait dans le regard de Damnation ne gêna nullement la brune : elle aimait voir ce genre d'intérêt que ce soit auprès des hommes comme des femmes. Bien sûr, sa nature animale la poussait plus vers la recherche de partenaire potentiellement capable de perpétrer l'espèce, même si elle ne comptait guère s'embarrasser d'un marmot avant bien des décennies ! Donc en somme, ce n'était pas parce qu'elle n'était pas naturellement attirée par les femmes qu'elle se froissait des attentions et caresses de sa patronne, bien au contraire.

« Je m'en chargerai. »

Elle avait prononcé ces mots d'un ton assuré, car elle était vraiment sûre d'elle pour le coup. Du sang maculait toujours son visage et son corps – en partie dissimulé par les habits qu'elle portait – ainsi que ses lèvres et l'intérieur de sa bouche, lui rappelant le massacre qu'elle venait de perpétrer. Une raison supplémentaire pour se montrer à la hauteur de la tâche : elle avait encore envie de goûter la chair humaine. Ou ce qu'elle serait bien.

Son regard se posa sur le corps de Damnation et l'observa sans la moindre gêne. Même en étant à moitié animale, la slave aimait bien regarder ce qu'elle trouvait joli et une chose était certaine : la patronne du Pandémonium n'avait rien à envier à ses employées ! Cependant, avant qu'elle n'ait l'occasion de se rincer l’œil de manière poussée, Marishka se retrouva face à une créature qui n'avait plus rien d'humaine. C'était donc la véritable nature de la trentenaire ? La russe avait toujours su qu'elle n'était pas humaine au sens propre, mais elle ignorait jusqu'à quel point.

Autant dire qu'elle n'en fut pas dégoûtée pour autant et qu'elle laissa donc Damnation s'amuser avec sa queue sans s'écarter d'elle, laissant un sourire ourler ses lèvres pulpeuses et dénuées de maquillage.

« Mais je vous obéis sans hésiter. »

Ce qui était la pure vérité. Si Damnation lui ordonnait de quitter le club pour infiltrer un réseau de drogués où elle finirait à ressembler à un déchet, elle le ferait. Alors, si elle lui ordonnait de tuer des gens sans ciller et sans chercher plus loin, elle n'hésiterait pas davantage. Mais avant qu'elle ne puisse en savoir plus sur ce qui allait vraiment se passer, la mystique l'informa de l'approche d'un nouvel adversaire. Le fait qu'elles soient encore assez éloignées de l'endroit où se déroulait le rituel était une bonne chose, mais elle ne souhaitait pas laisser les autres sans protection. Le mieux était peut-être que Damnation aille vérifier que tout allait bien de ce côté pendant qu'elle s'occupait du ou de la nouvelle arrivante ?

« Vous ne voulez pas aller vérifier que vos alliés sont en sécurité ? Je peux m'en charger seule si jamais. » Elle sourit très légèrement. « Mais je ne ronchonnerais pas si vous restez, bien au contraire. »

Détournant son regard de sa patronne après lui avoir offert un regard langoureux, la brune se dirigea vers les abords de la forêt, jetant un coup d’œil au niveau de la clairière pour essayer de repérer le gêneur. Un scout survivant ? Sans aucune odeur dans ce cas, car elle n'avait rien senti de plus que des cadavres lorsqu'elle était sous sa forme de tigresse.

Lancer de dé de rencontre héroïque.
    Lancer de dé #1 :
    RÉUSSITE : elle peut le tuer.
    ÉCHEC : il se protège.


Assez rapidement, la brune distingua une silhouette non loin de là. Vu sa démarche et la torche qu'il tenait à la main, elle comprit rapidement qu'il s'agissait d'un policier et une idée lui vint en tête. Se débarrassant une nouvelle fois de ses habits, la slave se précipita vers l'extérieur de la forêt en trébuchant volontairement pour manquer de chuter au sol avant de se reprendre. Levant les yeux, hagarde, elle sembla seulement remarquer le policier et lâcha des sanglots avant de se précipiter vers lui en trébuchant à nouveau.

« Aidez-moi ! »

Arrivée face à lui, la jeune femme tenta de couvrir son corps dans un élan de pudeur, puis tourna la tête vers la forêt avant de reprendre :

« Ils ont tué tout le monde ! Ils ont essayé de me faire des choses, aidez-moi, je vous en supplie. »

L'accent russe était volontairement poussé à son maximum et elle se jeta dans les bras du flic qui la rattrapa maladroitement. Enroulant ses bras autour de son cou, elle se mit à débiter des mots dans sa langue natale, attendant que l'homme baissa se garde et il ne tarda pas à le faire. Le syndrome du chevalier blanc ! Alors que l'homme osait à peine passer sa main dans son dos pour le rassurer, elle relâcha un peu son cou et laissa tomber l'un de ses bras jusqu'à sa ceinture, repérant rapidement l'arme de service dont la sécurité était relevée – certainement pour intervenir rapidement. S'en saisissant avant qu'il ne réagisse, elle glissa son bras entre eux et se pressa contre lui pour atténuer le bruit du coup de feu avant d'appuyer sur la détente. Une désagréable brûlure l'élança au niveau du ventre et le policier cracha du sang sur son épaule juste avant qu'elle ne le repousse en arrière. Le type fut brièvement déséquilibré et elle en profita pour se jeter sur lui afin de le forcer à s'allonger au sol, puis s'installa à califourchon sur lui. Essuyant la crosse de l'arme, la brune la jeta dans l'herbe, puis glissa ses mains autour du cou du policier avant de serrer aussi fort que possible. Environ deux à trois minutes plus tard, il était mort et elle put revenir auprès de Damnation, délaissant cette fois-ci ses vêtements.

« Ça va faire beaucoup de cadavres. »

Et elle avait récolté une sale brûlure sur le ventre, mais rien que sa salive ne puisse soigner.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 30 Sep 2016 - 19:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4716
ϟ Nombre de Messages RP : 4317
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4716
ϟ Nombre de Messages RP : 4317
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Marishka Mihaylova' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Rencontre Héroïque' :
Un chat d'enfer 268240officierpolice

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Un chat d'enfer 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 2 Oct 2016 - 19:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’assurance et la dévotion de Marishka était tout bonnement admirables ! Ah, qu’est-ce qu’Olivia aurait apprécié pouvoir l’avoir connue quand elle était jeune ! Quoique la méta-humaine ne devait pas avoir ses pouvoirs à l’époque et être peu intéressante… La jeune Olivia, toute blonde encore (car oui, les plus attentifs auront remarqué ses racines brunes), avait été une véritable terreur. Elle s’amusait à pousser les servants avec ses pouvoirs de télékinésie lorsqu’ils étaient en train de déplacer des objets lourds et précieux dans les escaliers. Elle avait rendu folles un certain nombre de nourrices. Folles au point de se suicider en se lançant du haut du dernier étage du manoir reculé ou bien à finir dans une camisole de force pour le restant de leurs jours. C’était une belle époque. Qui aurait été encore plus amusante si Olivia avait eut une partenaire de jeu qui appréciait de se promener avec autant de sang sur la figure.

« Ta dévotion ne fait aucun doute Marishka. Parfois je me considère comme vraiment chanceuse de t’avoir à mes côtés. Un tour du destin particulièrement funeste pour bien des gens, enfin, surtout des scouts apparemment. »

La démone eut un léger rire. Il lui était quelque peu difficile de se concentrer alors que résonnaient les tambours des sorcières, que le voile entre ce monde et les enfers se mettait à osciller, à trembler. Les ténèbres de la nature rampaient, invisibles et malfaisantes, vers la clairière qui était devenue un épicentre monstrueux, une sorte de cœur noir et purulent donc chaque battement faisait circuler l’essence du mal dans toute la forêt, dans toutes les sorcières.

Olivia lança un coup d’œil par-dessus son épaule, pour observer au loin le sabbat qui prenait peu à peu place. Apprécier la compagnie de Marishka était une chose… Mais lui faire confiance totalement ? Le bon déroulement du sabbat dépendait d’elle d’une certaine façon. Pour le moment il ne s’agissait que d’une initiation, d’un rituel classique, mais ils arriveraient à la partie épineuse bien assez tôt. Olivia eut un claquement de langue.

« Tu as raison, je vais te laisser t’en occuper et voir par moi-même s’il n’y a pas d’autres gêneurs. » Bien sûr, la démone ne disait qu’à moitié la vérité, comme c’était sa nature. A peine la tigresse, ou plutôt la danseuse, se fut éloignée, qu’elle invoqué un diablotin. C’était une créature grotesque, mais suffisamment intelligente par rapport à se semblables pour qu’Olivia daigne retenir son nom. « Calydus, suis là et vérifie que tout se passe bien, essaye de ne pas te faire repérer. » Le diablotin hocha la tête vigoureusement, avant de sautiller dans les bois, sautant de branche en branche, devenant une silhouette sombre à peine discernable. Oh, Marishka sentirait l’odeur soufrée et bestiale de la chose, mais Olivia donnait des ordres et n’avait jamais à justifier ses actes. Déployant ses ailes, elle s’envola elle-même entre les arbres, venant briser la canopée pour planer doucement au-dessus de la clairière. La seule source de lumière était celle du brasier qui brillait dans l’obscurité de la nuit. Les étoiles au-dessus de leurs têtes en étaient presque invisibles à cause de la pollution lumineuse. Olivia souriait, planant au-dessus de ses fidèles, laissant la magie impie, le rythme de la chanson se glisser dans ses os, venir faire résonner son âme noir. C’était comme boire un vin à nul autre pareil, téter le lait de la puissance à même le sein des ténèbres.

Pendant un instant, Olivia faillit tout abandonner, se glisser à l’intérieur du sabbat, venir prendre part aux litanies et aux danses. Elle laisserait Marishka s’occuper de tout, pratiquerait le rituel et invoquerait une essence démoniaque dans ce monde ! C’était ce que son corps désirait le plus, excité et dévoré par la passion infernale. Mais non, pas tout de suite, d’abord elle voulait savoir ce qu’il s’était passé. Calydus était déjà revenu et Olivia se reposa précisément là où elle s’était trouvée peu de temps auparavant. Depuis les cieux elle n’avait pas vue d’autre source de lumière, ce qui pouvait laisser supposer que les choses se dérouleraient sans encombre.

« En effet. » Olivia observa une nouvelle fois le corps nu de Marishka, un air lubrique luisant au fond de ses yeux. Calydus partageait le même d’ailleurs, alors que le petit diablotin s’était mis à sautiller autour des deux femmes, mais plus particulièrement autour de la russe. « Il y a beaucoup de monde dans cette partie du bois cette nuit… C’est presque dur de croire qu’il s’agit d’une coïncidence. Je me demande si quelqu’un n’est pas au courant que nous sommes ici. Quelqu’un qui s’est arrangé pour qu’il y ait suffisamment de monde pour nous dissuader d’effectuer notre rituel. Mais nous n’allons pas nous laisser perturber, n’est-ce pas ma chère ? » Olivia eut comme un léger ronronnement. « La partie la plus intense du rituel va commencer et je vais devoir m’y joindre. Pendant les prochains instants, tu seras seule face à toute menace qui tentera de s’approcher. Enfin, tu seras avec Calydus. »

« Oui oui oui, Calydus content, Calydus très content d’être avec madame. » Il en bavait presque le pauvre.

HRP:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 3 Oct 2016 - 13:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une fois de plus, le regard de sa patronne ne dérangea guère la trentenaire. Elle se redressa même de plus bel, mettant en valeur sa poitrine alors que son regard restait dirigé sur le visage de Damnation. Celle-ci soupçonnait la présence d'un individu désireux de leur nuire, ce qui n'était pas si illogique compte tenu de la présence impressionnante de vadrouilleurs ! Cependant, le policier avait pu arriver grâce aux scouts, même si la brune en doutait. Peut-être qu'en s'enfuyant, l'un des gamins avait réussi à appeler la police qui avait envoyé un flic ? Ils n'étaient pas si loin de la route principale, ni même de la ville et peut-être que ce flic était en inspection dans le coin ? Des hypothèses aussi probables qu'impossibles à vérifier ! Mieux valait considérer que des personnes voulaient leur nuire et qu'ils devaient tous se montrer sur leurs gardes plutôt que de se montrer trop sûr de soi !

Marishka hocha donc la tête, faisant bouger ses mèches de cheveux solidifiées par le sang qui les maculait depuis l'épisode des scouts. Elle aurait besoin d'une bonne douche en rentrant chez elle, mais il y avait encore un devoir à remplir avant ! La trentenaire baissa ses yeux sombres sur la créature qui se dandinait à leurs côtés et même si elle remarquait bien son air pervers, la slave s'en fichait pas mal. Après avoir passé près de la moitié de sa vie à se déshabiller devant des hommes, vous finissiez par ignorer les regards qui se posaient sur votre corps.

« Moi aussi je suis contente que tu sois avec moi. » Même si c'était faux, mieux valait flatter tout ce qui touchait à la patronne. « Je vais veiller sur la sécurité, ne vous inquiétez pas. Je serai à la hauteur, vous pouvez me faire confiance. »

Elle lui offrit un sourire à la fois charmeur et sincère, puis se détourna pour se changer en tigresse et commencer à surveiller les environs. Dès que Damnation rejoignit les autres, la slave se concentra de plus bel et elle ne sentit rien pour débuter. Ce n'est que lorsqu'elle contournait un arbre au tronc relativement imposant que la russe perçut une odeur inhabituelle. Ce n'était pas quelque chose d'humain, mais une chose plus... surnaturelle ? Peut-être une créature magique vu que Marishka avait vu suffisamment de démons pour savoir qu'elles existaient ! Cependant, ce n'était pas l'odeur d'un démon ou d'une créature affiliée, c'était quelque chose de plus... pur ? C'était le terme en effet. Elle sentait comme une odeur de lavande, quelque chose d'agréable et de rafraîchissant qui devait certainement mettre les gens qui croisaient cette personne de bonne humeur. Un ange ? Peut-être pas, mais un truc qui voulait perturber la réunion des sorcières, c'était évident !

Elle pressa le pas et progressa avec légèreté jusqu'à arriver dans une zone légèrement plus dégagée et que la présence se fit d'autant plus imposante. La tigresse émit un grondement hostile, découvrant ses crocs encore maculés de sang et darda la pénombre de ses yeux entraînés, cherchant à capter la silhouette qui devait irrémédiablement être liée à cette aura désagréable....

    Lancer de dé #1 :
    RÉUSSITE : c'est un mage.
    ÉCHEC : c'est une créature magique.

    Lancer de dé #2 :
    RÉUSSITE : Marishka garde le contrôle.
    ÉCHEC : elle est dominée.

    Lancer de dé #3 : (Si réussite au #2)
    RÉUSSITE : elle blesse la personne/créature.
    ÉCHEC : elle n'y arrive pas.


Il s'agissait d'une femme, plutôt jolie, bien que moins que Damnation. Elle dégageait une aura étrange qui était liée à la magie qu'elle utilisait, mais Marishka ne lui laissa guère l'occasion de la tester sur elle : sans attendre, elle chargea et percuta la femme de plein fouet, l'étalant au sol alors qu'elle lâchait un cri de surprise et quelques mots assez étranges.

« Mais ! Tu devrais m'obéir, je te contrôle ! »

Contrôlait-elle la nature ? Peut-être, sauf que la tigresse n'était pas comme un animal « normal » et qu'il était plus compliqué de dominer son esprit. Toutefois, avant qu'elle ne réessaye et réussisse à le faire, la jeune russe attrapa sa gorge entre ses dents et commença à presser. Un peu de sang filtra, mais la slave ne serra pas au point de la tuer sur le coup, préférant attendre de voir si une magicienne soumise pouvait s'avérer utile au rituel de Damnation. Sans intervention de sa part, elle l'achèverait aussitôt.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Un chat d'enfer
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Un chat d'enfer Categorie_6Un chat d'enfer Categorie_8


Un chat d'enfer Categorie_1Un chat d'enfer Categorie_2_bisUn chat d'enfer Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Un chat d'enfer
» Chine: Amérique, va en enfer
» Le réveil du chat
» Chat méchant
» les chat fous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un chat d'enfer Categorie_6Un chat d'enfer Categorie_8
Sauter vers: