AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Et si on jouait ? ▬ Jake Categorie_1Et si on jouait ? ▬ Jake Categorie_2_bisEt si on jouait ? ▬ Jake Categorie_3
 

Et si on jouait ? ▬ Jake

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 17 Sep 2016 - 14:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Et si on jouait ? ▬ Jake RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Et si on jouait ? ▬ Jake RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Sa dernière rencontre avec Wildcard ne s'était pas très bien déroulée, Renan en avait conscience. Toutefois, il ne baissait pas les bras ! Le Gang des Fables l'avait toujours beaucoup amusé, il trouvait ce concept aussi original qu'intriguant et n'aurait pas été contre une démonstration de leur part si l'occasion s'était présentée. Malheureusement, leur dernière discussion s'était soldée par un départ du chef du Gang sur une note particulièrement négative et Tesla s'était creusé la tête pour trouver comme arranger les choses.

SHADOW n'avait pas spécialement besoin du Gang des Fables pour survivre, ils avaient déjà plusieurs contacts intéressants dans le Cartel Rouge et s'en sortaient très bien tout seuls, cependant tant qu'à faire, Renan préférait les avoir sous le coude en cas de besoin. Il arrivait assez régulièrement de lire des grands titres à leur sujet et leur goût pour le spectaculaire pouvait être très utile. Combien de fois SHADOW avait besoin de faire un coup d'éclat, mais s'était retenu pour éviter que l'attention ne se centre sur eux ? De nombreuses. Avoir le Gang des Fables de son côté pour s'accaparer toute l'attention ne serait donc pas du luxe, bien au contraire ! Ils seraient même tous les deux gagnants, d'un côté le Gang des Fables qui augmenterait son rendement et pourrait se lancer sur des affaires qui ne les concernaient pas forcément, puis SHADOW qui conserverait son anonymat et sa tranquillité.
Mais il fallait encore réussir à convaincre Wildcard qu'il n'avait pas affaire à un méchant. Enfin, pas trop.

C'est avec cette idée en tête que Renan avait recontacté le chef du Gang des Fables en lui donnant rendez-vous dans un endroit désert, mais neutre. Il précisa bien qu'il était question d'arranger la situation et que si le criminel ne lui faisait pas confiance, il pouvait toujours amener un peu de monde pour assurer ses arrières !

Quand la nuit tomba sur Star City, Renan se rendit sur place. C'était une sorte de bâtiment désaffecté qui ne laissait que peu de place à la mise en place d'un piège ou quelque chose de ce genre. Wildcard avait d'ailleurs eu le temps de vérifier l'endroit si jamais sa méfiance était exacerbée par leur dernière discussion ce qui laissait présager une rencontre plutôt paisible. Enfin, il l'espérait. Attendant patiemment dans sa tenue de Tesla, le français décida de ne pas regarder l'heure. Peut-être que son interlocuteur allait arriver en retard ou décliner sa proposition, encore trop vexé par ce qui les avait opposés ? L'Officier espérait que non, Wildcard lui avait toujours fait l'impression d'un homme et non d'un enfant ce qui signifiait qu'il ne s'amuserait pas à bouder comme un gamin parce que quelqu'un lui aurait refusé sa sucette.
Mais il ne fallait présager de rien.

Les secondes s'égrainèrent, puis les minutes et Renan se demanda s'il allait se retrouver seul à ce rendez-vous lorsqu'il aperçut une silhouette s'approcher au loin. Quelques instants plus tard, Wildcard se tenait devant lui et le français devinait sans mal l'hostilité qui devait l'habiter. Tant mieux, il aurait une raison supplémentaire pour accepter ce qu'il lui proposait ! Enfin, c'était ce qu'il espérait, sinon il ne lui resterait qu'à s'éclipser et à tirer définitivement un trait sur le Gang des Fables. Dommage, mais pas handicapant pour autant !

D'un ton détendu et avenant, Renan prit la parole :

« Oh, je me demandais si tu allais me poser un lapin ou non vois-tu. Tu avais l'air drôlement énervé la dernière et en général, quand les nanas s'en vont comme ça, elles m'en posent toujours un lorsque je les rappelle. » Même s'il ne le comparait pas à une fille cela dit. « Je t'ai fait venir pour essayer d'arranger les choses entre nous, je m'en veux de te savoir en colère. Et comme je ne peux pas trop te proposer une réconciliation sur l'oreiller, on va devoir discuter comme deux adultes. » Le ton badin pouvait avoir l'air décalé, mais c'était pour lui montrer qu'il ne voulait pas lui nuire. « Alors, je me suis dit qu'on devrait se trouver une solution qui nous contente tous les deux. Tu te souviens de l'homme de l'autre fois ? Il se trouve qu'il m'a déçu et comme je t'ai expliqué l'autre fois, je ne récompense que ceux qui me sont utiles. » Il eut un soupir. « Donc je me disais qu'on pourrait faire d'une pierre deux coups. Je retire ma protection, je t'amène le type en question et je te laisse t'amuser avec lui. » Il étendit les bras et leva les mains vers le ciel avant de terminer : « Et si ça ne t'ennuie pas, j'aimerais bien voir de quoi vous êtes capables. Je te l'ai dit l'autre fois, je suis un grand fan de vos méthodes, je suis sûr qu'on devrait trouver un terrain d'entente. »

À voir si Wildcard était du même avis maintenant.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 21 Sep 2016 - 23:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Certaines personnes avaient du culot.

Et si, généralement, j’appréciais l’audace des autres, y voyant là un trait de caractère particulièrement intéressant, dans d’autres circonstances, cela pouvait hélas s’avérer fort déplaisant.

Comme actuellement.

Voilà que l’abruti de la dernière fois, celui qui m’avait empêcher de faire la peau à l’assassin d’Aladdin, souhaitait me rencontrer dans un lieu qu’il déclarait comme neutre, sans aucune intention de me nuire. Il souhaitait même arranger les choses !

La bonne blague.

On n’arrangeait pas les choses, avec moi. Oh non. Les autres payaient tout simplement pour l’affront qu’ils osaient avoir envers l’horrible vilain que j’étais. Oh oui, ils payaient. Cher, même.

Or, voilà que je n’avais pas réussi à obtenir beaucoup d’information sur l’homme, si ce n’était que le nom Tesla, ce qui ne m’avançait pas plus qu’il ne le fallait. Aucun proche, personne qui ne lui était cher, personne à qui je pouvais donc m’en prendre, au final.

Dommage.

J’allais donc devoir me résoudre à savoir ce qu’il comptait bien faire pour arranger les choses, comme il le disait si bien.

Et pour ce faire, il me fallait me présenter sur les lieux du rendez-vous.

C’est donc pour cette raison que je pris le temps de me maquiller, décorant mon visage de noir et de blanc, essayant donc d’être à mon meilleur pour ce petit rendez-vous improviser avec l’homme qui méritait que je lui enfonce la tête dans de l’huile bouillante.

Ou alors de lui passe le visage sur une râpe à fromage.

C’est parce que j’hésitais encore à si j’y allais ou pas que j’arrivai finalement en retard, les mains enfoncées dans les poches d’un pull.

L’animosité que je ressentais en cet instant même était presque palpable dans l’air alors que je me rapprochais de l’abruti, faisant appel à je ne sais qu’elle force pour éviter de lui sauter au visage et lui arracher les deux yeux.

- Un peu plus et je croirais presque que tu essaies de me mettre dans ton lit.

Le ton était bravache, un sourire moqueur aux lèvres alors que mon regard était éclairé de cette teinte de folie où se mêlait une colère certaine.

Aladdin était mort.

Cet homme m’avait empêcher de venger l’homme qui fut l’un des membres fondateurs du Gang des Fables.

- Et puis, mes conquêtes ne sont généralement pas en état pour une réconciliation sur l’oreiller.

J’haussai les épaules, toujours cet air mauvais sur mes traits, trahissant ainsi une patience qui disparaissait à vu d’oeil.

- Tu es certain que si elles ne te rappellent pas, c’est qu’elles sont parties en pétard ?

Ou comment insulter ainsi la masculinité d’un autre homme.

À croire que les insultes volaient bien bas alors que la colère annihilait le peu de bon sens qui pouvait bien traîner dans ce cerveau dévoré par la folie.

Je le laissai toutefois parler, évitant ainsi donc de l’interrompre à nouveau, cherchant à savoir pour quelle raison pouvait-elle bien vouloir me faire perdre mon temps alors qu’il me semblait particulièrement évident que je ne voulais plus rien avoir à faire avec lui.

Que je sois honnête, l’orgueil en avait pris tout un coup, la dernière fois.

Or, finalement, la proposition qu’il avait allait peut-être bien pouvoir améliorer les choses, entre nous deux et voilà que j’étais donc plus attentif à l’offre qu’il me faisait.

- J’imagine que finalement, ça peut s’arranger.

Certes était-il bien tard pour venger Aladdin, toutefois, je ne comptais pas laisser passer telle chance.

Jamais je n’avais connu d’homme plus fidèle que lui, sauf peut-être Leander, et, si j’étais d’un naturel indifférent face à la vie et la mort, son absence se faisait ressentir au sein de l’As de Pique.

Sortant une carte d’une de mes poches et un crayon (c’était toujours utile pour crever les yeux d’un inopportun), j’y notai quelques indications, dont une adresse, à savoir celle du Pays des Merveilles.

- Demain soir, même heure.

Je lançai la carte dans sa direction, refusant toutefois de m’approcher de lui.

- On verra si, vraiment, tu souhaites arranger les choses.

Et il ne me fallut pas plus de temps pour tourner les talons et ainsi disparaître dans la nuit.

Car après tout, le lendemain, même heure, voir même un peu plus tôt, je me trouvais assis sur une chaise que j’avais désigné comme mon trône, toujours maquillé de ces traits que tous identifiaient sans mal, attendant ainsi mes invités pour la soirée.

Le Bossu se tenait non loin de la porte, surveillant l’arrivé de Tesla et de l’homme qui allait payer cher la mort de l’un des membres du Gang des Fables.

Derrière moi se trouvait mon parc d’attraction préféré, le Pays des Merveilles, un semblant de course à obstacle dangereusement mortelle qui offrait un spectacle qui était sans aucun doute fort amusant et divertissant.

Il n’y avait plus qu’à espérer que la victime accepte de participer et que le spectacle soit à la hauteur des attentes de Tesla.

Après tout, je ne pouvais décevoir des fans, aussi exécrables étaient-ils.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 22 Sep 2016 - 11:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Et si on jouait ? ▬ Jake RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Et si on jouait ? ▬ Jake RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan s'était attendu à une crise de colère ou à des menaces, mais il ne se trouva que face à de l'indifférence. Ou non, plutôt de la colère bien dissimulée ! Disons qu'il ne s'était pas attendu à une réaction aussi « paisible » de la part du légendaire Wildcard, mais ce n'était certainement que partie remise. Tesla doutait franchement que cette fois-là se termine aussi positivement que la dernière – après tout, il n'y avait eu aucun mort hormis ce type du Cartel, non ?

Le trentenaire laissa donc la carte tombée au sol, le chef du Gang des Fables refusant apparemment de s'approcher de lui. Craignait-il d'être contaminé par une obscure maladie ? Peu lui chalait au fond, du moment que le jeune homme ne devenait pas son pire ennemi, Renan accepterait sans mal une collaboration basée sur l'indifférence. C'était toujours mieux que la colère et même s'il aurait préféré une forme d'appréciation, Tesla optait immédiatement pour la neutralité plutôt qu'un sentiment négatif qui pourrait pousser Wildcard à lui cracher dessus à la moindre occasion !

Lorsque le jeune homme fut éloigné, Renan s'approcha de la carte pour la saisir. Elle n'était pas piégée et n'explosa pas, ce qui était plutôt une bonne chose en y réfléchissant bien. Consultant ce qui était écrit dessus, le breton considéra que l'opération d'approche avant été une véritable réussite ! Ils partaient tous les deux en vie et même si l'un restait contrarié, il y avait une possibilité de coopération. Le tout était de tirer son épingle du jeu, mais Renan ne s'inquiétait pas trop. Il avait toujours été un manipulateur hors pair, alors pour quelle raison ne pourrait-il pas convaincre son nouvel ami – bientôt, bientôt – qu'ils feraient une fine équipe ?
C'est avec ces pensées positives que le breton quitta les lieux pour préparer la rencontre du lendemain.


Le soir approcha, Renan avait « invité » l'homme sauvé le fameux soir à la rejoindre. Celui avait été averti que ses dernières opérations lui vaudraient une récompense et le français avait chargé ses hommes de le surveiller. S'il comprenait qu'il s'était foiré, il pourrait décider de s'enfuir et ces individus étaient donc chargés de le ramener au bercail pour la réunion du soir ! Mais l'idiot considérait que son travail était au-dessus de tout reproche et c'est donc goguenard en sûr de lui qu'il se présenta chez le français. Ou plutôt à quelques pâtés de maison du lieu de rendez-vus avec Wildcard. Tesla lui ordonna de le suivre et le duo se mit en route pour arriver devant le bâtiment où devait se trouver leur nouvel ami. Renan s'aperçut bien que son collègue semblait se poser des questions, mais il n'osa pas le faire à voix haute et c'est donc à deux qu'ils pénétrèrent dans le bâtiment pour trouver Wildcard installé sur une chaise comme s'il était le roi qui attendait ses sujets.

La mise en scène fit son petit effet sur l'homme qui se tendit et jeta un regard effrayé à Renan. Ses yeux semblaient l'accuser de l'avoir trahi, mais le français ne broncha pas. Il resta silencieux avant de lui faire signe d'avancer. Pensant certainement qu'il avait encore une chance de s'en tirer, l'homme obéit et ils se retrouvèrent donc devant le chef du Gang des Fables. C'est à ce moment que le Breton brisa le silence.

« Tu as un goût certain pour la mise en scène. J'espère que tu ne t'attends pas à ce que je ne mette à genoux devant toi, ce n'est pas vraiment dans les habitudes vois-tu. » C'était même tout le contraire. « Quoi qu'il en soit, j'ai tenu parole. Voilà notre ami. »

Le concerné regardait autour de lui, semblant se demander ce qui se passait. Il était habitué aux plaisanteries de son « supérieur » et ne s'inquiéta donc pas de l'apparente familiarité qu'il y avait entre les deux hommes, mais le fait d'être désigné de la sorte n'était pas franchement rassurant ! Son poing serré tremblait et le breton se demanda s'il allait fondre en larmes, mais non. Au lieu de cela il commença à pester en hurlant presque sous le coup de la peur qui montait tout doucement pour faire un nid dans son esprit.

« Mais comment pouvez-vous ? Je vous ai aidé depuis des années, vous n'avez pas le droit de me jeter comme ça à ce fou ! » Renan le regarda, son regard froid étant dissimulé par son masque.
« N'insulte pas notre hôte s’il te plaît. Et tu sauras que tu as cessé d'être utile lorsque tes bêtises ont été plus nombreuses que tes réussites. Ce qui est le cas depuis bientôt deux semaines, j'ai été plus clément avec toi que les autres. Tu ne mérites plus ma protection, voilà tout. Et comme j'avais une sorte de dette de sang avec notre cher ami, je la règle simplement. »

L'autre ouvrit la bouche, comme s'il comptait protester, mais la manière dont Renan se tenait le renseigna sur son humeur du moment : s'il protestait trop et que, par miracle, Wildcard l'épargnait, ce serait Tesla qui s'en chargerait s'il l'emmerdait trop. Il aurait suffisamment l'occasion de s'échapper si jamais l'autre taré maquillé décidait d'essayer de le tuer !
Tournant la tête vers le chef du Gang, Renan reprit :

« Alors, la suite des festivités ? »
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 22 Sep 2016 - 17:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Assis sur mon trône, j’attendais l’arrivée de Tesla, cet homme prétendant vouloir arranger les choses entre nous deux. Et j’étais près à faire un effort, de mon côté, s’il se présentait ici avec l’homme qui méritait que je lui retire sa colonne vertébrale par la gorge.

Après tout, s’il me ramenait bel et bien l’assassin d’Aladdin, bien qu’étant un peu en retard, j’étais près à faire ma part des choses.

Sa mort serait vengée et mon esprit s’en porterait mieux.

Car aussi indifférent pouvais-je être vis-à-vis de la mort, sachant que je finirai certainement ma vie en enfer alors qu’on me présenterait une liste interminable de toutes les victimes que j’avais pu faire sur mon passage, la chose était légèrement différente lorsque cela concernait le Gang.

Je n’avais rien, rien du tout, si ce n’était que le Gang des Fables.

Alors voilà que j’attendais, faisant preuve d’une patience que je ne possédais pas alors que le Bossu surveillait l’arrivé de nos invités.

Derrière moi se dressait un semblant de course à obstacle où se mêlait flammes et armes mortellement tranchantes, sans compter ces alligators affamés qui pataugeaient sous une passerelle qui semblait tomber en ruine.

Il n’y en avait pour tous les goûts alors que le décor lui-même semblait appeler à la mort.

Le Bossu ouvrit finalement la porte, laissant passer deux hommes, à mon plus grand plaisir. Le géant du Gang des Fables les invita à s’avancer dans la salle alors qu’ils eurent le plaisir de découvrir ce que j’appelais mon Pays des Merveilles.

Des lames se balançaient encore et encore alors que les flammes s’élevaient pour venir lécher le plafond. C’était sans compter une potentielle chute de quelques mètres alors que le plafond de l’endroit était particulièrement élever. Oh, et ces poids qui tombaient à un rythme irrégulier, menaçant de fracasser le crâne de quiconque en-dessous.

J’allais m’amusé, pour peu que la vedette de la soirée ne s’écroule pas en larme devant la bassine d’alligator qui marquait le début de cette course à obstacle fatale.

Je me levai finalement, étirant les bras pour désigner le décor derrière moi.

- J’ai toujours aimé le spectacle, tu dois bien le savoir.

Il avait tout de même dit apprécier le travail du Gang des Fables et aimer nos méthodes, il devait donc savoir que j’appréciais tout particulièrement en mettre plein la vue et que j’avais une propension à faire les choses en grand.

J’aimais être remarquer.

- Dommage, le Broadway n’a jamais semblé aimer mes idées. Pourtant, la version de Roméo et Juliette que je leur proposais était digne des plus grandes comédies musicales !

Peut-être bien un peu trop sanglante au goût du grand public cela dit. Mais il n’y avait que ça de vrai. La peur. Le sang. Il n’y avait que cela de pure. La terreur dans le regard des gens. Leur expression choquée. Que des émotions brutes qui venaient saluer mon travail comme étant du pur génie.

Un rire s’échappa de ma gorge alors que ma victime de la soirée me désignait comme un fou.

Il ne pouvait pas avoir plus raison.

- Allons mon cher, pas la peine de te mettre dans tous tes états. Vois-tu, tu as eu le malheur de t’en prendre aux mauvaises personnes, tout simplement. Enlever un membre du Gang des Fables passe encore, mais en tuer un...
- Je n’ai pas fait exprès ! J’avais pour ordre de tuer si...
- Tu-tu-tu. Je n’ai pas besoin d’excuse. Il est mort, tu en es responsable et, bien malheureusement pour toi, plus personne ne semble avoir besoin de toi.

Le sourire mauvais dévoilant une rangée de dents blanches n’avait rien de rassurant alors qu’un éclat de folie meurtrière animait mon regard.

Cet homme allait payer.

Mes mains trembleraient presque d’excitation alors que mon regard se portait de nouveau sur le Pays des Merveilles, une promesse silencieuse quoique évidente que l’un de nous n’allait pas en sortir vivant d’ici ce soir.

Et cette personne n’était ni Tesla, ni le Bossu, ni moi.

- Ravi de te savoir si impatient ! Que le spectacle commence !

Le Bossu s’approcha donc de nous pour attraper la vedette de la soirée et le traîner à sa suite, malgré les protestations de ce dernier. L’armoire à glace possédait une force somme toute assez surprenante et était plus qu’intimidant du haut de son deux mètres et des poussières.

L’invité fut donc amené au début de la course à obstacle, qui s’avérait à être le pont suspendu au-dessus de la piscine aux alligators. Rien de bien dangereux, ou à peine.

J’aimais commencer doucement et sentir la peur grandir en même temps que l’espoir alors qu’il s’avancerait vers la fin.

Le Bossu le laissa là avant de sortir et de fermer la porte à clé derrière lui. Une porte grillagée qui empêcherait l’invité de s’enfuir tout en nous permettant de profiter du spectacle.

- Je refuse.

Je levai les yeux au ciel.

- Pire qu’un enfant. Pourtant, si jamais tu parviens à te rendre jusqu’au bout et y survivre, je te laisse partir. Et puis jamais tu n’entendras parler de moi.

Laisser planer l’espoir de s’en sortir pour ainsi les pousser à aller de l’avant. C’était pour cette raison que les humains étaient des victimes parfaites, alors qu’ils s’accrochaient à leur vie avec la naïveté touchante qu’ils s’en sortiraient.

Ce qu’ils étaient divertissants !

- Les humains sont fascinants.

Sans quitter des yeux notre vedette, je m’étais adressé à Renan, laissant toutefois sous-entendre que je ne me considérais pas humain. Pas comme eux, du moins.

Et ça, on me l’avait souvent dit.

Au fil des années, j’avais perdu mon humanité. Tout ce qui était supposé faire de moi un humain. Ne possédant aucune moralité, jouant avec la vie des autres par simple plaisir de me divertir, j’étais classé depuis déjà un bon moment dans la catégorie des monstres.

Un monstre aux traits humains déformés par une folie certaine et une cruauté qui ne semblait connaître aucune limite.

J’aimais bien ce titre.

- Portez une attention à sa façon de faire. Pour le moment, il a peur. Mais il a de très forte chance de passer cette épreuve sans grande difficulté. Il va commencer à prendre confiance. À espérer pouvoir s’en sortir. Et c’est cet espoir qui est divertissant.

J’eus un sourire sadique.

- Les épreuves sont terrifiantes mais pas bien difficiles au début. Assez pour menacer leur vie mais pas assez pour réellement les tuer maintenant. Car après tout, qu’y aurait-il d’amusant s’il en venait à mourir maintenant ?

Je posai finalement mes prunelles sur l’homme à mes côtés, une cruauté sans nom brillant au fond de mon regard alors qu’il était évident que je prenais mon pied devant tel spectacle.

Tesla devait bien se compter chanceux. Autre les membres du Gang des Fables, personne n’avait mis les pieds ici.

La preuve que je comptais bien faire ma part des choses.

- Il va donc continuer d’avancer, avec toujours plus d’espoir dans les yeux. Pour qu’au final il commette une erreur qui lui sera fatale. Et c’est là que réside tout le plaisir de la chose. Il semblerait qu’il n’y a rien de plus douloureux pour un humain qu’une confiance trahie. Le désespoir ressenti, entre le moment où ils réalisent que cela en est fini d’eux jusqu’au moment où ils ne respirent plus en est que plus satisfaisant.

Il disait être fan de mes méthodes ? Il saurait désormais ce qui m’amusait dans cette façon de faire purement sadique qui ne cherchait à faire toujours plus de mal aux autres.

- Personne n’en sort vivant, d’ici.

Le ton n’était toutefois pas à la menace, lui signifiant qu’il n’avait rien à craindre,

- Il ne faudrait tout de même pas que la police vienne fouiner dans mon Pays des Merveilles.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 22 Sep 2016 - 21:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Et si on jouait ? ▬ Jake RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Et si on jouait ? ▬ Jake RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan observa l'échange en silence, notant d'ailleurs que « son homme » avait été à deux doigts de mentir en disant qu'il avait eu pour ordre de tuer. Il était prêt à tout pour sauver ses miches, même prétendre que son supérieur lui avait ordonné de tuer quiconque s'interposerait entre lui et son objectif alors que c'était tout le contraire ! Renan avait d'ailleurs été étonné que cette future recrue soit armée vu qu'il lui avait donné l'ordre de s'échapper si jamais quelqu'un venait lui chercher des noises – comme tout bon agent de SHADOW qui se mérite – mais il lui avait pardonné la première fois. Mais plus maintenant.

Ce serait donc avec un certain plaisir qu'il observerait la lente agonie de son ancienne recrue, son espoir. Tesla savait se montrer amical et redevable avec les personnes qui le méritaient, mais le reste du temps il ne cherchait pas midi à quatorze heures : si quelqu'un lui posait des problèmes, il s'en débarrassait !

L'un des types, un géant, vint donc chercher l'homme pour le traîner jusqu'à une sorte de début de parcours. Renan imaginait sans mal qu'il était truffé de pièges et que son ancienne recrue allait devoir perdre de morceaux pour essayer de survivre ! Pour le coup, il n'y avait qu'à espérer qu'il soit à la hauteur et tienne aussi longtemps que possible, peut-être même juste qu'à la fin ? Le français l'avait longuement entraîné, alors s'il échouait à la première occasion, ce serait assez décevant.
Son regard se porta finalement sur Wildcard.

« Tu parles des humains génétiquement humains, ou tu es en train de m'annoncer que tu viens d'une autre planète et que ton maquillage n'en est pas un ? »

Renan imaginait sans mal la réponse : le chef du Gang des Fables ne se considérait pas comme humain parce que ses émotions n'entraient pas dans le moule de l'humanité en quelques sortes. Ce serait assez commun au final, bien des criminels étaient dans ce cas-là et il était vrai que la majorité du temps, on ne les considérait plus comme de véritables humains.

Retombé dans le silence, le français observait son ancien poulain. Celui-ci était nerveux, mais retrouvait peu-à-peu son calme. Il savait parfaitement qu'il aurait plus de chances en se montrant prudent et réfléchi plutôt qu'en paniquant comme une donzelle en fleur devant son prétendant ! C'est donc avec une certaine paix d'esprit que Tesla posa les yeux sur son comparse qui semblait particulièrement enthousiaste. Rien qu'à voir la lueur qui brillait dans son regard, il comprenait que plus l'homme résisterait et plus leur accord aurait de chance de se faire. Tant mieux. Renan avait confiance en sa formation et était convaincu qu'il saurait s'y prendre.

« Il tiendra un bon moment, je l'ai formé moi-même, c'est pour cette raison que je n'ai pas voulu le sacrifier la dernière fois d'ailleurs. C'était une bonne recrue, mais peut-être que ses erreurs récentes auront raison de lui cette fois-ci. » Il haussa les épaules. « Nous verrons bien ! S'il ne nous divertit pas assez, je pourrais toujours m'en procurer un autre sous peu et l'apporter ici. »

Sacrifier des inconnus ne le dérangeait pas vraiment, Wildcard l'aura compris. Il ne le faisait pas pour plaire à son interlocuteur, sans quoi il se serait montré plus excentrique de ses idées et sa manière de parler, c'était simplement sa manière de penser.

« Je me posais juste une question : que feras-tu s'il réussit à atteindre la sortie ? Tu le laisserais vraiment partir, ou tu le tueras quand même ? Pas que je suis adepte de la vérité, précisons-le, je me posais simplement la question. » Autrement dit, lui-même n'aurait pas hésité à mentir. « Je trouve qu'agiter une carotte au bout, ça donne souvent l'énergie du désespoir, il pourrait dépasser toutes tes espérances en croyant avoir une chance de s'en tirer. » Un sourire amusé ourla ses lèvres. « Et tu l'as déjà testé ton parcours, ou c'est juste pour tes invités forcés ? »

Peut-être que Wildcard était simplement sadique et non masochiste. Tesla ne savait pas trop à quoi s'attendre avec un type pareil !

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 27 Sep 2016 - 7:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La question de Tesla m’arracha un sourire, de ceux qui n’avaient rien de rassurant alors que mon visage se trouvait maquillé de noir et de blanc, une excentricité de ma part alors que j’avais horreur des masques.

Ils étaient si inexpressifs. Si froids.

Pour moi qui aimait le spectacle, qui aimait faire frissonner mes victimes de par mon sourire carnassier et mon regard qui promettait mille et une souffrances, je ne pouvais me résoudre à porter un masque et cacher ainsi tout ce qui faisait le personnage que j’étais, ce terrible criminel qui n’éprouvait ni compassion ni pitié.

- Il parait que ce qui fait de nous des humains est notamment notre compassion... J’en ai donc rapidement déduis que je n’étais pas humain.

J’haussai les épaules.

- Ce n’est pas comme s’ils se gênaient pour me désigner comme étant un monstre.

J’eus un léger sourire, signe d’un amusement certain, alors que je me remémorais de nombreux articles de journaux qui furent écrits me concernant, racontant mes histoires et décrivant combien je pouvais me montrer dangereux.

- Pas que cela m’ennuie, au contraire.

Au sein du Cartel Rouge, il y avait eut des démons, des vampires, une fille de Lucifer, des loups-garous, des monstres en tout genre provenant des enfers ou d’endroits bien pires, des créatures de la nuit et toutes autres choses toutes aussi terrifiantes les unes que les autres.

Et il y avait moi, simple humain doté d’une chance arrogante.

Dire qu’ils me qualifiaient moi de monstre.

Mon attention se reporta sur l’homme qui se trouvait désormais forcé à passer au travers un parcours mortel alors qu’un sourire carnassier prenait place sur mes lèvres. Il n’y avait rien de tel qu’un spectacle où la peur et mourir se mêlait au désespoir de s’en sortir vivant.

Je pris même quelques secondes de mon temps pour expliquer à mon invité ce qu’il y avait de si amusant à un tel spectacle. De si divertissant.

Car il s’agissait-là d’une question qu’on me posait souvent.

Pourquoi est-ce que la souffrance m’amusait autant ? Pourquoi faisais-je tant souffrir mes victimes avant de les achever ? Ou pire, les laisser vivre avec d’horribles cauchemars ?

J’hochai la tête alors qu’il m’affirmait qu’il tiendrait un moment, ce que j’espérais bien.

Sans compter qu’il semblait réellement vouloir améliorer ses relations avec le Gang des Fables alors qu’il me proposait de ramener d’autres victimes, si celui qui se trouvait désormais sur une mince passerelle à devoir éviter de larges haches n’était pas aussi satisfaisant qu’il l’estimait.

- Non, qu’il réussisse ou pas, il ne s’en sortira pas vivant.

J’haussai des épaules.

- Je l’ai dit, il serait dommage que la police vienne fouiller dans le coin.

C’était mon Pays des Merveilles, aussi tordu et cruel que je pouvais l’être. Un véritable chef d’oeuvre.

- L’homme qui était là un peu plus tôt, plus connu sous le pseudonyme du Bossu se trouve de l’autre côté de la sortie. S’il réussit à s’y rendre, ce sera pour retrouver avec la tête éclatée entre ses grandes mains. Il s’agit d’une véritable brute.

Une brute qui pouvait balancer de puissants coups alors qu’il possédait une force dite herculéenne. Il s’agissait de ma brute, doté aussi d’une incroyable résistance et, surtout, aussi surprenant cela pouvait-il être vu son apparence de réfrigérateur, il possédait aussi une agilité hors du commun.

Je l’avais pourtant bien dire. Personne n’en sortait vivant d’ici, sauf les rares alliés que je ramenais pour qu’ils puissent profiter du spectacle.

À savoir que Tesla était le seul à entrer dans cette catégorie.

Il était le premier, après tout, à ne pas être du Gang des Fables et qui, pourtant, semblait s’intéresser à la folie que tous m’attribuaient.

Je pourrais presque en venir à l’apprécier !

- Je l’ai déjà testé.

J’eus un sourire amusé.

- Je l’ai réussi du premier coup. Toutefois, le Gang s’entête à dire qu’il s’agit plus d’un coup de chance que de véritables capacités physiques.

Parce qu’il était ironique de parler de chance alors que l’on me désignait moi, reconnu pour en abuser plus que nécessaire alors que je détenais toujours la main gagnante, peu importe ce que l’adversaire pouvait me cacher.

J’en ressortais toujours vainqueur.

- Je me demande pourquoi avoir chercher à te racheter auprès de moi, si je peux m’exprimer ainsi ?

Le regard que je portai sur sa personne se voulait désormais intéressé.

- Le Gang des Fables n’est pas ce que les gens recherchent généralement comme allié. Trop peu discret. Trop imprévisible. Trop explosif.

Sans compter que j’étais reconnu dans le milieu, au sein du Cartel Rouge, pour agir souvent sur un coup de tête, sous une impulsion quelconque, un désir de m’amuser et d’en mettre plein la vue normalement.

Et puis, je n’étais pas de ceux qui préparaient un plan.

Il n’y avait, après tout, aucune chance pour qu’un plan échoue s’il n’y en avait aucun.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 27 Sep 2016 - 14:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Et si on jouait ? ▬ Jake RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Et si on jouait ? ▬ Jake RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Si c'était la compassion qui faisait les humains, Renan n'en était pas un non plus. Il y avait belle lurette qu'il n'avait plus ressenti la moindre émotion, du moins si l'on omettait la colère, l'indifférence ou les sentiments plutôt négatifs de ce genre. Autant dire qu'il comprenait ce que Wildcard voulait dire, même s'il semblait évident que sa « folie » n'atteignait pas celle du chef du Gang des Fables ! À la rigueur, le français se rapprochait davantage du tueur en série discret et implacable tandis que le jeune homme maquillé correspondait davantage au fou psychopathe qui semait la mort à travers tout le pays. Rien de très comparable en somme, mais final ils se ressemblaient davantage qu'avec les « simples humains », c'était un fait.

Toujours est-il que la réputation du criminel n'était plus à faire, Renan suivait souvent ses pérégrinations dans les journaux et s'y intéressait de près, même s'il était conscient qu'il n'y aurait jamais d'amitié entre eux. Peu lui chalait au fond, mis à part Evey il n'en avait jamais eu et ne s'en plaignait pas.

Il laissa donc un sourire ourler ses lèvres en voyant Wildcard arborer un ris sadique et psychotique. Portant un masque, il pouvait se permettre n'importe quoi, mais préférait ne pas tenter le diable aux côtés d'un type aussi instable. Malgré son immortalité, Tesla ne perdait pas de vu que l'homme restait très dangereux, certainement même pour ses alliés. Il ne fut donc guère surpris de l'entendre avouer qu'il ne laisserait pas la vie sauve à l'homme qui s'échinait à survivre devant eux et se contenta de sourire à nouveau, même si Wildcard ne le voyait pas.

Il ne quitta son silence qu'au moment où ce dernier commença à l'interroger sur le rapprochement qu'il tentait d'opérer. Ainsi donc, en plus d'être dangereux, l'animal était aussi doué pour cerner ses interlocuteurs ? Certains auraient pensé qu'il cherchait simplement à se débarrasser d'un indésirable, mais Wildcard avait bien compris qu'il voulait améliorer leurs relations. Cependant, avant de lui répondre, Renan aborda le sujet de sa chance.

« C'est de véritables capacités physiques. Après tout, tes pouvoirs te viennent de tes gènes et tes gènes composent ton organisme. Donc on ne peut rien faire de plus physique. » Une logique imparable selon lui. « Qui plus est, j'ai tendance à penser qu'on construit sa chance, ce n'est pas une histoire de hasard. Tu serais sacrément stupide de ne pas te servir de ce que la nature t'offre comme chance si je puis dire. »

Après tout, c'était Mère Nature qui décidait de leurs pouvoirs, sauf si Wildcard croyait à la thèse d'un dieu jouant au scientifique. Mais Tesla en doutait légèrement, il n'avait pas la tête du type qui allait à l'église tous les dimanches ! Toujours est-il qu'il n'avait pas répondu à ses questions, il reprit donc :

« Je ne me rachète pas, je te prouve que je ne suis pas un mauvais bougre, c'est différent. Je sais que notre première rencontre a été plutôt désagréable, mais c'est simplement parce que je suis quelqu'un de très têtu et je n'ai pas l'habitude qu'on me résiste. » Il marqua une pause. « Pas sur le plan professionnel du moins ! » Les sous-entendus graveleux étaient permis. « Et puis je te l'avais dit : je n'ai rien contre toi ou ton groupe, en fait j'apprécie même votre manière de faire. Elle est juste à l'opposé de la mienne, inutile de le nier. Chez moi, on est discrets au maximum et moins on parle de nous, mieux on se porte. Alors, je me disais qu'on pourrait s'entendre vois-tu. On a plusieurs coups d'éclat prévus, mais on ne veut pas trop attirer l'attention... du coup je me disais qu'on pourrait collaborer, tu vois. Nous on fait notre affaire de nombre côté et vous, vous attirez l'attention de l'autre côté pour que tout le monde ne se souvienne que de vous. » Il le regarda. « Ça t'intéresserait de récolter nos lauriers ? »

Pendant ce temps, l'ancienne recrue s'était avancée sur le chemin. Les piques venaient de sortir du sol et il les esquiva presque sans dommages, se faisant simplement entailler le bras sur une bonne longueur. Pressant le pas, il arriva face à un chemin qui semblait sans danger, mais au moment où il posa le pied sur la première dalle, des sortes de haches se mirent à balayer le chemin de gauche à droite et inversement. Les fans de Skyrim se sentiraient vaguement dans les tombeaux pleins de draugrs, mais visiblement notre homme ne connaissait pas cela puisqu'il ne chercha aucune manette à activer pour passer sans dommages ! D'un autre côté, Wildcard n'avait pas l'air du genre à faciliter la vie des autres et en voyant que sa recrue hésitait, Renan se demanda si son comparse du moment le bougerait un peu ou non.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 30 Sep 2016 - 4:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il était évident que l’homme actuellement à mes côtés n’était pas là par peur des représailles qu’il y aurait certainement eut un jour ou un autre.

Certes je n’étais pas reconnu comme étant particulièrement patient, encore moins avec mes ennemis. Toutefois, l’homme ne semblait pas me craindre. Il était entré ici, au sein de mon Pays des Merveilles sans membre craindre une supercherie de ma part.

Et ce n’était aucunement parce qu’il avait confiance en moi.

Oh non.

Il s’agissait-là de la preuve qu’il ne me craignait pas. Que je n’étais pas une menace suffisante envers sa personne pour qu’il craigne un quelconque piège de ma part. Parce qu’il le savait qu’il s’en sortirait, d’une façon comme d’une autre.

Cela m’amena donc quelques questions, dont une en particulier.

Pourquoi ?

Il n’avait rien à racheter et que j’aie envie de l’assassiner de mes propres mains ne semblaient rien changer pour ce dernier, parce que, dans un cas comme dans l’autre, il me faisait bien comprendre qu’il était hors de ma portée.

Alors pourquoi ?

Mon regard toujours posé sur notre vedette de la soirée, j’écoutai toutefois d’une oreille attentive la réponse à ma question qui se voulait légitime. Car après tout, quiconque en ma position aurait pu y voir une ruse de sa part. Une façon comme une autre de gagner mes faveurs pour au final mieux me détruire de l’intérieur.

Qui était-il ?

Pour qui travaillait-il ?

J’avais tellement d’ennemis. Tellement d’hommes et de femmes qui voulaient ma tête et qui y mettaient un prix plus qu’alléchant.

Qu’avait-il à y gagner, en m’offrant l’homme qui se débattait sous nos yeux sur un plateau d’argent ? Bien moins que ce que ces personnes pouvaient offrir en échange de débarrasser Star City et ses alentours une bonne fois pour toute de mon influence néfaste.

- Tu ne vas tout de même pas t’arrêter alors que tu as déjà fait tellement de chemin ! Penses-y, quelques secondes. Encore quelques mètres, quelques défis et la liberté sera tienne.

Ma voix se voulait mielleuse, presque rassurante, ce qui en devenait terrifiant, au final, alors qu’un sourire venait déformer les traits sur mon maquillage.

L’homme semblait encore hésiter mais il avançait prudemment.

Il s’agissait-là du réflexe de tous ceux ayant réussis à se rendre aussi loin sur ce parcours mortel. Or, les haches allaient plus vite que le pas lent le permettait et il se devrait d’accélérer dans quelques secondes sans quoi il connaîtrait une fin peu glorieuse.

Non pas que je me souciais s’il se sentait mourir en héros ou en lâche. Disons simplement que le spectacle se déroulant sous mes yeux était encore divertissant.

- Je le savais.

Le sourire se faisait un peu plus calculateur.

À croire que passer du temps avec Bêta pour travailler sur ma campagne politique avait sut avoir quelques effets sur ma propre personne.

- Tu ne serais pas revenu vers moi si tu n’avais pas eut quelque chose à me proposer. Dont pourquoi j’ai suggéré que tu essayais de te racheter. Car après tout, que je te déteste ou t’adore, cela doit bien te faire ni chaud ni froid ?

Il y avait quelque chose de particulièrement insultant alors que cet homme, outre apprécier mon travail, ne semblait pas se sentir menacer par le criminel reconnu que j’étais.

Je me devais toutefois de rester sage. Sans préparation, il était évident que le combat allait se terminer comme le précédent, à savoir avec le canon d’une arme à feu rivé sur mon front, réduisant ainsi toutes mes chances de m’en sortir en un miracle que je ne réaliserais pas.

- Mais je vois.

Je fronçai les sourcils quelques secondes.

- Si je comprends bien, tu travailles pour un groupe qui mise tout dans la subtilité de leurs interventions et il est nécessaire que vous vous en sortiez sans faire de grabuge ni attirer l’attention, c’est bien cela ?

Je baissai un regard curieux sur mon interlocuteur, détachant mes yeux de notre vedette.

- Mais c’est d’un ennui mortel !

Je soupirai, les bras me retombant le long du corps alors que jamais Ô grand jamais je ne pourrais m’engager à un tel mode de vie.

Le spectacle était une passion. Plus que ça, même. Une raison de vivre. Il me fallait être remarquer, que mon nom soit sur toutes les lèvres et mon visage dans tous les esprits.

Je me devais d’hanter les cauchemars des autres tout en rendant dingue quiconque essayant de poser sa patte sur le criminel insaisissable que j’étais. Je ne pouvais donc tout simplement concevoir de tels coups d’éclat sans une touche de folie.

- Au final, je devrais simplement attirer l’attention pendant que vous faites votre sale boulot pour que seul le Gang des Fables soient identifiés comme coupables, c’est bien cela ?

Cela n’était pas bien difficile à réaliser.

- J’y gagne quoi, en fait ? Parce que voilà, tu dois bien te douter que je n’ai nullement besoin de l’aide de quiconque pour attirer l’attention. Une explosion et voilà que la police et quelques journalistes se ramènent pour me donner la publicité que j’adore. Donc si être la couverture de ton groupe ne m’embête pas, bien au contraire, tu me sembles plus être celui en besoin.

Mon regard se reporta sur l’ancien agent de Tesla alors qu’il s’affrontait désormais à un labyrinthe un peu complexe dont un seul faux pas pourrait lui coûter la vie.

- Or, je n’ai définitivement pas besoin de toi.

Il ne me craignait pas ?

D’accord, je pouvais presque l’accepter.

Il me faudrait toutefois d’autres arguments pour que j’accepte de jouer les têtes d’affiche et l’aider. Il s’agissait-là plutôt de la vengeance d’un égo piétiné plutôt qu’un réel désir de récompense.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 30 Sep 2016 - 13:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Et si on jouait ? ▬ Jake RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Et si on jouait ? ▬ Jake RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan ne comptait pas encourager son ancienne recrue, il avait perdu ce droit en faisant n'importe quoi et en s'imaginant qu'il pourrait le traiter comme un imbécile en toute impunité ! Il préféra se concentrer sur Wildcard qui semblait avoir compris quelque chose. En vérité, Renan n'était pas vraiment venu ici pour lui proposer quelque chose, il avait simplement imaginé que cela puisse peser dans la balance. Mais l'élément principal qui l'avait motivé à se pointer ici en offrant ce type, c'était de garder de bonnes relations avec tous les criminels connus du Cartel Rouge. Il avait déjà assez d'ennuis avec l'UNISON pour ne pas s'amuser à se mettre d'éventuels alliés à dos simplement pour avoir refusé de lui céder un type qui, finalement, n'en valait pas la peine. Il esquissa un sourire – invisible – lorsqu'il entendit la dernière question de Wildcard.

« Tu as raison. Seul l'avis de quelques rares personnes m'importe. Personnellement, je m'en ficherais pas mal que tu me détestes ou que tu sois mon fan numéro un, mais ce n'est pas l'appât du gain qui m'a poussé vers toi pour autant. »

Après, qu'il le croit ou non ne changerait rien à sa vie du moment qu'il acceptait de coopérer. Bien sûr, rien n'était moins sûr : le criminel n'était pas connu pour sa patience, son esprit sain ou sa normalité après tout ! Cependant, Renan ne baisserait pas les bras aussi facilement, il était bien placé pour savoir que tout le monde avait un prix. Wildcard ne ferait pas exception et cela même si Renan devait lui offrir quelques autres personnes pour assouplir leurs relations. Mais il n'en était pas encore là.

Il resta donc silencieux tandis que son interlocuteur résumait la situation et y allait de son avis. Il était évident qu'ils étaient radicalement opposés ! Renan aimait agir dans l'ombre, manipuler les gens sans qu'ils ne le comprennent et s'amuser à leurs dépends. Plus il parvenait à rester anonyme, plus il se sentait fort. Wildcard agissait plutôt à l'opposé de ça, mais c'était justement pour cette raison que le breton pensait qu'ils se compléteraient bien. Toutefois, il semblait que le Chef du Gang des Fables n'était pas forcément très enthousiaste, il semblait préférer se débrouiller seul. Un trait de caractère que Tesla approuvait : lui-même n'aimait pas demander l'aide d'autrui, mais cette fois-ci, c'était légèrement différent. C'est donc d'un ton calme et posé que le français répliqua après le discours de Wildcard :

« Tu as parfaitement raison : tu n'as pas besoin de moi. Tu crois que je ne lis pas les journaux ? Que je ne sais pas ce que tu fais ? Tu te débrouilles très bien pour semer le chaos et, en vérité, je dirais même que tu mériterais d'avoir ta photo à côté de cette définition dans le dictionnaire.... » Un peu de flatterie ne faisait de mal à personne. « Mais ce que je te propose, ce n'est pas d'effrayer le directeur d'un journal méprisé par tout le monde, ni de provoquer des Légionnaires qui ne sont bons qu'à débiter leurs âneries pour tenter d'arrêter les méchants sans les blesser. Non, je te propose quelque chose d'un tout autre niveau. »

Il retomba brièvement dans le silence, le temps d'ordonner ses pensées. L'agent, ou plutôt l'ancien agent, se précipita en avant, esquivant les deux premières lames sans mal et finit par se faire entailler plutôt profondément sur les dernières. Au final, il se retrouva avec une belle coupure dans l'épaule, incapable d'utiliser son bras droit et gémissant d'un air désespéré. Renan embraya.

« Je ne peux pas t'en dire plus sur mon organisme, mais disons qu'on agit actuellement à visage caché parce qu'on veut faire un coup d'éclat un peu plus tard. Un très gros coup. Alors, on s'attaque à des choses très... surveillées et dangereuses. Ce sera un peu plus explosif que l'attaque d'un bâtiment. Mais si tu penses que ça ne te rapportera rien, libre à toi ! » Renan haussa les épaules avant de tourner la tête vers Wildcard. « Je te l'ai dit, je ne veux pas me racheter. Je considère simplement idiot qu'on puisse se combattre parce que j'ai fait quelque chose qui ne te plaisait pas alors qu'on a assez à faire avec l'UNISON et la Légion des Étoiles. Quoi que tu puisses en penser, on est du même côté et je ne veux pas me demander si tu vas me tomber dessus un jour ou l'autre. » Il soupira exagérément. « Alors, si tu ne veux pas d'une collaboration, très bien, tu me le dis clairement. Mais dis-moi ce qu'il faudra faire pour que nos relations s'améliorent dans ce cas. »

Son attention s'était totalement détournée du type qui continuait à progresser, maculant le sol de sang. De toute manière, s'il survivait Renan ne comptait pas laisser les flics débarquer ici comme Wildcard le craignait : il embarquerait le corps pour le mettre en scène plus loin et détourner l'attention de cet endroit.
Fidèle à lui-même, il ajouta quelques mots avec un sourire :

« Mais je te préviens, je ne couche pas dès le premier rendez-vous. »

Même si c'était techniquement le deuxième.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 1 Oct 2016 - 1:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je l’écoutai donc avec attention me parler de cet organisme dont je ne savais rien et dont il ne pouvait rien me dire, si je comprenais bien ce qu’il me disait. J’en vins à froncer les sourcils sans toutefois poser de questions indiscrètes.

Premièrement, parce que je n’en avais pas grand chose à faire.

Ensuite, simplement parce que chaque criminel avait son petit jardin secret.

Je fis donc mine de réfléchir alors que ma main se posait sur mon menton, en grand comédien que j’étais.

Mon regard s’était à nouveau élever vers l’homme qui s’était profondément entailler le bras mais qui continuait d’avancer, dans l’espoir qu’il s’en sortirait en un seul morceau, pour peu qu’il ne perde pas son bras sur la route.

- Vais-je m’amuser ?

Tout se jouait sur cette simple question qui en disait long sur ma personnalité et ma façon d’être, alors que j’eus un sourire calculateur.

Je n’étais pas un criminel par besoin. Oh non. Je l’étais parce que je ressentais cette envie pressante de semer le chaos et la peur autour de moi. Parce que je m’enivrais de ces sensations que me procurait l’adrénaline qui passait dans mes veines dès que la situation devenait risquée. Parce qu’il n’y avait rien de mieux l’extase accompagné de ces cris et ces pleurs.

- Je me doute que ton organisme doit avec des règles très strictes. Et tu te doutes que je ne suivrai pas ces règles.

Il serait idiot de croire le contraire alors que tout chez moi semblait répondre au chaos et au désordre.

Mon âme elle-même était en résonance avec le mal de ce monde, vibrant alors que l’ordre faiblissait et que l’anarchie s’installait, s’excitant lorsque je sentais le monde s’écrouler entre mes mains et s’emballant alors que cacophonie se faisait entendre et que la confusion était palpable.

J’étais chaos.

- J’ai horreur d’être brider. Car tu vois, une imagination aussi fertile que la mienne se doit de pouvoir courir librement. Je suis un créateur, un artiste. Simplement que plutôt que m’exprimer sur une feuille de papier ou une toile, je crée mes scènes avec le sang de mes victimes et leur expression terrifiée. Le génie créatif en moi s’exprime par la douleur et l’horreur que j’impose aux autres. Tu comprendras donc que si ton organisation ne peut faire affaire avec un homme aussi imprévisible, mieux vaut laisser tomber maintenant.

J’étais réaliste, après tout.

Peu de gens voulaient avoir le Gang des Fable comme allié dans de divers missions de par la possibilité que nous ruinions tout par simple envie de ma part de faire quelque chose de différent.

J’avais horreur de me restreindre d’un code de conduite ou d’une marche à suivre. C’était d’un tel ennuie. Il n’y avait rien de mieux que l’inconnu et l’improvisation pour faire d’une mission un véritable chef d’oeuvre, pour divertir mon esprit ennuyé toujours à la recherche d’un nouveau défi.

- Je n’ai jamais dit que je ne souhaitais pas collaborer.

Bon, peut-être un peu, or, il ne servait à rien de s’accrocher à ce petit jeune terriblement puéril dans lequel je m’étais embarqué en essayant de m’attaquer à son ego.

Car il était bien évident que cela ne semblait avoir aucun effet sur mon interlocuteur, ce dernier débordant certainement d’un trop de confiance qui l’amenait à ne pas craindre le criminel que j’étais tout comme à ne pas se sentir affecter par ces piques ici et là alors que je lui avais fait comprendre que je n’avais pas besoin de lui.

Oh, il l’avait compris.

Il s’en battait totalement les couilles.

- Je tiens simplement à ce que tu comprennes que je ne marche que par mes propres règles. Et que je ne suis pas un pion dont tu peux disposer de lui si je venais qu’à ne plus t’être utile comme tu l’espérais. Me joindre à ta cause inconnue sans en connaître toutes les implications ne me dérange pas, bien au contraire. Je n’ai aucun problème à attirer l’attention et la gloire sur le Gang des Fables pendant que vous faites votre petit truc derrière, inconnu de tous.

L’homme fit un faux pas qui lui fut fatal. S’il fut assez agile pour éviter le stalagmite qui provenait du sol, il n’eut pas le temps de se décaler pour empêcher le stalactite qui tomba du plafond pour s’écraser sur sa tête.

Dommage.

Il avait été un participant amusant.

- Si j’attire l’attention, ce sera à ma manière.

J’eus un sourire mauvais alors qu’il était évident que je savais m’y prendre, pour attirer l’attention sur moi et ainsi attirer tous les projecteurs sur ma personne.

- Le travail sera fait et ma mission très bien remplie. Pour peu que tu ne sois pas trop soucieux des dégâts occasionnés.

Tous savaient que j’avais un très fort penchant pour les explosifs.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 3 Oct 2016 - 13:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Et si on jouait ? ▬ Jake RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Et si on jouait ? ▬ Jake RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
L'amusement était très relatif. Renan ne s'éclaterait pas de la même manière que Wildcard et même s'il savait pas mal de choses le concernant, on ne pouvait pas vraiment dire que les deux hommes étaient des amis intimes. Autant dire qu'il avait effectivement des soupçons sur ce qui pourrait amuser le criminel, mais sans véritable assurance. Peut-être bien qu'il s’ennuierait mortellement alors que le français s'était imaginé que ce serait sa plus grande éclate ? Il resta donc silencieux, écoutant le chef du Gang des Fables reprendre la parole pour expliquer qu'il se doutait que l'organisme du français avait des tas de règles, ce qui était tout à fait vrai. En vérité, un homme comme Wildcard n'aurait pas la moindre chance de tenir deux minutes au sein de SHADOW, mais travailler en équipe ne signifiait pas qu'ils allaient devoir travailler dans le même groupe.

Après tout, le trentenaire n'aurait jamais envisagé une éventuelle collaboration s'il n'avait pas été pratiquement certain que Wildcard s'y retrouverait. Pour le moment, Tesla ne faisait qu'émettre des hypothèses et il faudrait certainement un test sur le terrain afin de s'assurer que tout était viable sur le long terme.

Son silence perdura même lorsque son ancienne recrue y passa d'une manière presque décevante. Finalement, il n'était pas si doué que ça ! Le trentenaire se contenta d'observer le cadavre d'un regard indifférent tandis que le criminel terminait ses explications. Ce n'est qu'à ce moment que le français bougea à nouveau, acquiesçant d'un hochement de la tête avant de répondre d'un ton posé.

« Les dégâts collatéraux m'importent peu du moment que tu prendras tout ça à ton compte. » Ce qui n'était pas bien difficile pour Wildcard. « Tu pourras faire autant d'explosions ou de meurtres que tu le souhaites, je n'ai pas franchement de réticences à ce sujet du moment que ça ne fait pas capoter notre mission. »

Ce qui se révélait assez logique compte tenu du fait qu'ils se déplaceraient juste pour cette raison et que le but de leur collaboration était de masquer l'intervention de SHADOW et non de l'empêcher. Mais Renan avait tendance à penser que le jeune homme n'était pas devenu Wildcard et n'était pas resté à la tête du Gang des Fables pendant aussi longtemps en faisant de pareilles idioties ! Il enchaîna donc sur la suite :

« Alors, ton degré d'amusement dépendra de toi, je ne peux rien te promettre. Mais laisse-moi simplement te dire que je n'ai pas de limites, même si je ne le montre pas comme toi c'est un fait. » Il était plus du genre « colère froide » dirons-nous. « Cela dit, je ne vais pas nier que mon organisme a effectivement des règles très strictes. Cependant, elles ne s'appliquent pas aux... mercenaires qui peuvent nous aider. Alors, je sais bien que ce n'est pas comme ça que tu te vois, mais disons que c'est l'idée générale. Tu ne dépendras pas de mon groupe, ni même de ses règles du coup. Du moment que tu ne fais pas capoter ma mission, je suis prêt à te laisser faire tout ce que tu veux. »

Enfin, dans la mesure du « raisonnable » bien évidemment ! Tesla n'allait pas le chaperonner, mais il ne s'amuserait pas à le laisser les mettre en danger pour autant. Cela dit, si les choses se passaient comme prévu, il n'aurait qu'à se contenter de faire son boulot pendant que le Gang des Fables ferait le bordel plus loin. Ils n'auraient même pas à se croiser durant l'opération. Mais ça, c'était si les choses se passaient bien, or Renan savait que c'était rarement le cas, surtout lorsqu'il collaborait avec un type fan d'anarchie.

« Donc du moment que tu suivras la règle de base qui est « ne pas faire capoter la mission » ce sera suffisant et tout le monde sera content. Nous n'aurons qu'à nous voir au début pour savoir ce que chacun va faire et ce sera suffisant. Tu n’auras pas à me supporter bien longtemps. » Il avait dit cela d'un ton amusé. « Mais tu ne seras pas un pion ne t'en fais pas. À la rigueur un fou et on ne les sacrifie pas comme ça, je pense que tu le sais. » Il haussa les épaules. « J'espère simplement que ce sera moins décevant qu'avec lui. » Il désigna le cadavre sur le sol. « J'avais espéré qu'il s'en sortirait mieux. » Nouveau haussement d’épaules. « Je t'en débarrasse ? »

Et il n'offrait pas son aide au premier venu !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 5 Oct 2016 - 2:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je l’écoutai donc d’une oreille attentive, hochant doucement de la tête alors qu’il semblait accepter mes conditions, pour peu que je fasse ma part des choses et que je ne mette pas en péril la mission en cours.

Car, après tout, ma présence était pour détournée l’attention sur l’organisation de ce Tesla et non pas pour faire échouer ce qu’ils décidaient d’entreprendre. Ce qui était parfaitement logique et je savais m’assurer que l’attention reste concentrée sur ma géniale personne tout en ne l’empêchant pas de faire ce qu’il pouvait bien devoir faire.

Je n’étais pas stupide ni même un mercenaire de bas étages.

J’étais Wildcard, un criminel reconnu. Et je n’aurais certainement pas monter les échelons aussi rapidement et maintenu mon règne aussi longtemps si je ne faisais quand même pas un minimum attention.

- Je peux faire tout ce que je veux, pour peu que cela ne t’empêche pas de mener à bien ta mission.

Voilà qu’un sourire mauvais se dessiner sur mes lèvres alors qu’un éclat amusé se reflétait dans mes prunelles à l’idée de faire équipe avec cet homme qui, un peu plus tôt dans la journée, se trouvait encore sur ma liste noire.

À croire que je n’étais pas particulièrement rancunier.

Il aurait été dommage de laisser passer une telle occasion alors qu’il semblait avoir fait tellement d’effort pour se racheter, et ce, même s’il disait que ce n’était pas le cas.

Il avait de l’audace, ça, c’était bien évident. Ce n’était pas n’importe qui qui osait entrer en contact avec moi pour me proposer de la chaire fraîche avec laquelle je pouvais faire comme bon me semblait. Tout comme ce n’était pas n’importe qui qui osait me faire part d’un marché où nous y serions gagnants tous les deux.

C’était peut-être bien pour cela que j’avais pris la peine de réfléchir à son offre alors qu’il avait bien quelque chose d’intéressant.

J’aimais les surprises, jusqu’à un certain degré.

Cela me changeait d’un quotidien qui pouvait rapidement devenir ennuyant.

- Je ne suis pas le premier imbécile que tu croises au milieu de la place publique et qui...

Un rire s’échappa de ma gorge.

- Ou enfin, peut-être que si. Mais là n’est pas la question.

Si je me fiais à ce que ces légionnaires pouvaient bien se dire sur mon compte, je n’étais qu’un clown raté et pathétique bien trop faible pour affronter de front mes ennemis.

Or, j’étais ce clown raté et pathétique qui, encore aujourd’hui, influençait la ville de Star City, et ce, sans que quiconque d’entre eux semblent être en mesure de régler la situation. Ce qui était assez misérable pour eux, à se retrouver incapable d’arrêter un pathétique clown.

- Ce que tu me proposes me semble être tout à fait dans mes cordes. Il faudra simplement que tu m’indiques ce que je dois éviter de faire ou encore approcher et je pense que ce devrait être bon.

Autrement dit, j’étais d’accord à devenir la tête d’affiche de son organisation dont rien ni personne ne semblait connaître grand chose.

Pas que je m’en souciais.

Or, voilà que les journalistes parleraient encore et toujours de moi. Même qu’un sourire mauvais apparu sur mes lèvres à l’idée que le Gang des Fables puisse devenir international. L’idée avait quelque chose de satisfaisant, d’assez glorieux même.

Si je m’étais concentré toutes ces années sur Star City et ses environs, sa population et la Légion des Étoiles offrant des victimes plus que divertissantes, je ne perdais rien à peut-être voir plus gros, surtout si l’on me tendait l’opportunité sur un plateau d’argent.

- Merci de ton offre, mais ça va. Quelqu’un va venir faire le ménage de l’endroit, comme à chaque fois que j’y amène quelqu’un. Si j’aime bien la vision du sang, l’odeur laissé par les cadavres peut rapidement devenir incommodante.

Et ce n’était pas comme si je perdais de mon précieux temps à nettoyer l’endroit.

Un chef de groupe aussi influent que moi se devait bien d’avoir des larbins pour faire le sale boulot, sinon, où était l’avantage d’être celui sur qui tout reposait ?

- Tu n’auras qu’à me faire signe si tu as besoin de moi. De toute façon, tu sais déjà comment me trouver.

Le Bossu était réapparu de nul part, le visage toujours aussi neutre, semblant près à raccompagner notre invité et nouvel allié, si je pouvais le désigner ainsi, vers la sortie.

- Il me tarde de voir les grandes choses que l’on peut faire ensemble.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Et si on jouait ? ▬ Jake
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Et si on jouait ? ▬ Jake Categorie_6Et si on jouait ? ▬ Jake Categorie_8


Et si on jouait ? ▬ Jake Categorie_1Et si on jouait ? ▬ Jake Categorie_2_bisEt si on jouait ? ▬ Jake Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Jake. Tiens tiens, j'ai des amis!
» This used to be a funhouse.
» (m) Sortir à deux de dessous la couette, tout décoiffés, et dire " On jouait au monopoly "
» Je ne vous voue aucune tendresse ♪ Jake
» Resident Evil 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Et si on jouait ? ▬ Jake Categorie_6Et si on jouait ? ▬ Jake Categorie_8
Sauter vers: