AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Une famille qui crie est une famille unie ▬ Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 12 Sep - 22:07 Message | (#)

Pas mal de choses s'étaient produites au cours des dernières semaines, voire des derniers mois. Peut-être même plus. En fait, tout avait foiré le jour où Charlie avait eu la bonne idée de lui confier qu'ils n'étaient peut-être pas vraiment frère et sœur. Si elle ne l'avait pas fait, il n'aurait jamais tout planté, n'aurait pas disparu de la surface de la Terre durant plusieurs longues semaines jusqu'à ce qu'elle se fasse bêtement tuer et qu'il soit contraint de se venger. Car c'était ainsi qu'il avait vécu cette situation. Ce n'était pas par plaisir, mais bien par devoir qu'il s'était mis en tête de se débarrasser des enflures qui avaient eu l'idée de descendre « quelqu'un de l'UNISON » et s'en étaient pris à sa frangine. Il avait donc fondé ce groupe de mercenaires avec l'aide de Carmen qui avait été entraînée dans cette vendetta bien malgré elle, puis il y avait eu tout le bordel avec l'UNISON, les frangins....
Oui, tout avait foiré le jour où Charlie et lui s'étaient séparés en froid. Et depuis, Jay peinait à savoir quel comportement adopter.

C'était pour cette raison qu'il avait accepté de rencontrer le Major dans le parc et aussi pour ça qu'il s'était rendu à ce rendez-vous avec le juge et avait là aussi accepté de jouer le jeu. Très franchement, retrouver une vie « normale » ne l'enchantait guère. Il n'aimait pas vraiment faire du trafic d'êtres humains ou encore d'armes, mais au moins dans ce milieu personne ne le prenait de haut ou ne le regardait bizarrement parce qu'il ne rentrait pas dans le moule. Enfin, à part la garce au club de strip-tease, mais ça, c'était normal vu le côté « princesse prout-prout » qu'elle avait. Alors, oui, retourner dans le monde civilisé et devoir à nouveau supporter les regards méfiants ou désapprobateurs le lassait d'avance. Mais il jouerait le jeu jusqu'à ce que sa dette soit rachetée et ensuite... ensuite il aviserait !

Au fond, une seule chose le soulageait : savoir que les dix années à venir – au moins – étaient meublées et qu'il n'aurait pas à prendre de décisions par lui-même. Mais il restait une étape très compliquée et que Jay avait repoussé à plusieurs reprises : celle de parler à ses frères. Il allait devoir leur annoncer qu'il avait accepté d'arrêter le crime et qu'il devrait se plier à tout un tas de règlements particulièrement pénibles. Peut-être même qu'ils devraient eux aussi subir les contre-coups de ce choix ? Qui sait si un beau jour un agent de l'UNISON n'allait pas débarquer pour faire une visite expresse ou une connerie du genre...
Il le verrait bien assez tôt.

Plusieurs jours étaient passés depuis sa rencontre avec le juge et Jay n'avait toujours pas abordé le sujet avec les autres Lane. Alors qu'il garait le pick-up devait la cabane qui leur servait de lieu de vie, le texan décida qu'il allait le faire dès qu'il serait à l'intérieur. Inutile de tourner des heures autour du pot, mieux valait crever l’abcès et voir s'il était encore possible de vivre sous le même toit qu'eux une fois la bombe lâchée.

Lorsqu'il pénétra dans l'espèce de hall avant d'entrer dans le salon situé juste à côté, Jay se sentait encore plein de courage, mais tout cela disparut lorsqu'il vit que seul Seth était là. Fronçant légèrement les sourcils, il décida de l'interroger à tout hasard :

« Y sont pas là les autres ? »

Visiblement non. Peut-être que Terry était allé ramasser Earl dans un caniveau ou dans le lit d'une gonzesse, allez savoir. Au fond, c'était peut-être mieux : Seth s'énerverait moins s'il n'avait pas de spectateurs, non ? Quoique... peut-être qu'il réagirait tout aussi mal, sauf que personne ne serait là pour le dissuader d'en venir aux poings. Jay avait beau être largement plus fort et plus résistant que son aîné, il n'avait jamais utilisé aucun de ses pouvoirs contre lui. Et cela n'arriverait jamais par ailleurs.
Après une brève hésitation, le cadet de la fratrie décida tout de même de se lancer :

« En fait, faut qu'j'te parle d'un truc. » Merde, ce n'était pas forcément le meilleur début. « Y'a eu quelqu'trucs qui s'sont passés ces derniers jours, j'voulais qu'ce soit réglé avant d't'en parler. » Nouvelle hésitation. « T'sais qu'Carmen a été arrêtée à cause des affaires des Ymir et qu'y voulaient la foutre en taule. Sauf qu'elle risquait d'y passer perpet et qu'j'pouvais pas laisser ça comme ça. » Il parlait au passé, ce qui était certainement une bonne indication de base. « Du coup j'ai été voir l'type d'l'UNISON. 'Fin, on s'est rencontrés plutôt. C'était ça l'papier. » Celui que Terry lui avait donné. « Et on a été d'accord pour qu'j'prenne les torts sur moi. Elle sera tranquille après ça, mais tu t'doutes qu'ça va changer pas mal d'choses. »

Il avait débité tout ça un peu comme ça venait, ne sachant plus comment ordonner ses pensées. Jay n'osa même pas jeter de coup d’œil à son frangin par peur de sa réaction. Quelques secondes de silence succédèrent ces paroles. Le calme avant la tempête, ou Seth était-il devenu modéré ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 13 Sep - 21:53 Message | (#)

Il y avait des casses, des braquages et des drames. Des nuits de biture, des courses poursuites. Des engueulades et des trahisons. Vue de loin, l’existence de Seth pouvait paraître palpitante, dangereuse, excitante. Elle l’était réellement, parfois. Toutefois la réalité quotidienne n’avait rien d’épique, ses journées étaient, pour la plupart, marquées par la répétition et l’ennui. Il se levait, tard, et démarrait avec une bière. La mousse dérayait sa carcasse et c’est le plus souvent devant leur vieille télé à antenne qu’il s’affalait. Le canapé grinçait toujours, mais il était moulé à sa forme – Seth adoptait même une position qui lui évitait de recevoir la pointe d’un vieux ressors dans son dos. Il n’était pas confortable, mais ça faisait l’affaire. Une bonne partie de l’après-midi pouvait s’écouler comme ça, dans le rien, à mater des programmes bidons, des clips de musique vulgaires, des films insipides et des reportages animaliers sur une quelconque espèce de bestiole en voie de disparition. Généralement, le Lane finissait par se traîner dans le jardin-dépotoir pour bricoler jusqu’à ce que le soleil se couche. Avec la nuit, il mangeait – principalement n’importe quoi – avec ou sans ses frères, qu’il conseillait ou engueulait, et souvent les deux en même temps. Une vie bien huilée, un ronron triste, un retour perpétuel qui rendait le crime et le risque d’y passer acceptables.

Les événements pouvant sortir Seth de sa torpeur étaient rares, mais ces derniers jours, il se méfiait. Tout allait bien en apparence, et c’était peut-être ça le plus louche. Pas de grosses embrouilles en vue, chacun de ses trois frères vivaient presque paisiblement, l’argent ne manquait pas, et les agents de l’UNISON ne campaient plus devant chez eux. Ultra louche. Jay lui paraissait distant, ou préoccupé, ou… Différent. Possible qu’il se fasse des films, mais il avait l’impression de moins le voir. Avec l’arrestation de Carmen, plus de responsabilités lui tombaient sur les épaules et Seth avait fini par se convaincre que son cadet était seulement débordé.

Faut toujours écouter son instinct.

L’aîné de la famille larvait dans un fauteuil – pas dans le canapé, original ! – les jambes en l’air et une bouteille de bière calée sur le bide, il matait une énième rediffusion de « Cauchemar en cuisine » et pouffait de temps à autre face aux insultes originales du chef Gordon Ramsay. Autant dire qu’il était plutôt détendu lorsque Jay déboula, en demande de leurs deux autres frangins. Sans détacher ses yeux clairs de l’écran, Seth répondit laconiquement :

« Nan. Earl est parti chercher à bouffer. » Malgré ce que l’on pouvait penser, ils formaient une famille, et mangeaient presque toujours ensemble. Même quand ça consistait à racler le fond d’une boite de cassoulet. « Et Terry le surveille. » Abraham avait ses lubies, et en ce moment, il en pinçait grave pour une petite caissière. Seth avait trouvé bizarre qu’il se porte autant volontaire pour ravitailler le frigo, et donc, il l’avait un jour suivi… Pris la main dans le pot de confiture – ou plutôt dans le décolleté de la dame – Earl avait avoué laissé de larges pourboires à la nana, qui avait bien compris le manège. Du coup, Terry était de baby-sitting.

Les Lane n’étaient pas forcément de grands bavards, ils parlaient le plus souvent pour dire quelque chose. Aussi, quand Jay lui annonça qu’il devait lui parler « d’un truc », Seth lui jeta un regard suspicieux. « Qu’est-ce t’as fait ? » Quelque chose qui traînait depuis plusieurs jours, ça craignait, mais il resta allongé sans hausser le ton. Flemme et envie de ne pas braquer Jay se mêlaient dans son esprit. « Ouais, j’sais. » Et dire qu’il s’en foutait était un doux euphémisme. Il n’aimait pas Carmen, c’était réciproque. Il ne souhaitait pas pour autant qu’elle se fasse pincer, pas pour elle, mais pour leurs gueules. Choper Carmen, c’était se rapprocher des Lane et de leurs affaires. Toutefois et maintenant qu’elle était dans les mains des forces de l’ordre, il n’avait pas l’intention de lever le petit doigt pour elle au détriment des siens. « Elle a joué elle a perdu, c’comme ça. Elle va pas rester toute sa vie en taule non plus. » Il n’avait pas encore saisi le subtil changement de temps de Jay, qui lui aurait fait comprendre que la situation avait évolué. Il se prit donc la révélation en travers de la face, comme un coup de massue.

Non seulement Jay avait accepté de rencontrer un homme de l’UNISON – en douce, qui plus est – mais en plus il avait négocié avec l’organisme. Pour le cul de Carmen ?? Les yeux de Seth s’étaient écarquillés et le silence était tombé, comme une grosse chape bien lourde. L’air étourdi, Seth souleva légèrement la bière dans sa main, la contempla un instant avant de regarder ses deux jumelles vides au sol, puis revint sur elle l’air de penser ‘Non mais j’peux pas être bourré, si ?’

« T’as été voir l’UNISON sans qu’on t’y force ? » Il avait beau connaître la réponse, le concept était encore de l’ordre de la science fiction dans son esprit. « Attends, t’as parlé d’un papier. » Il s’en souvenait maintenant. L’autre type qui avait sonné à leur porte, un grand avec un sourire de débile. « T’as passé un deal avec l’aut’ demeuré là ?! Putain mais j’l’ai dégagé et toi tu fais copain avec ?? » Il faisait des efforts pour ne pas hurler, mais sa voix grave emplissait facilement la baraque entière, qui vibrait avec lui.

Il se redressa enfin, mais garda le cul vissé dans son fauteuil. Il avait oublié sa bouteille entamée, qui tomba et roula au sol en arrosant copieusement le sol de son contenu dans la complète indifférence de Seth. « Qu’est-ce qui t’a pris ?! » Son frère pouvait avoir changé, il l’avait constaté de toute manière depuis leurs retrouvailles. Que ce soit l’influence de Charlie ou sa disparition, Jay n’était plus tout à fait le même. Néanmoins il avait aussi évolué en bien, prenant des responsabilités et davantage de cash : parfait. Par contre, si ça lui enlevait le sens des réalités… !

« C’est qu’un connard de flic qui veut foutre ton cul en taule ! T’es l’seul à être blanc, pourquoi t’irais t’mouiller pour l’aut’ conne ?! Tant pis pour sa gueule, elle avait qu’à pas se faire choper ! » L’argument du : ‘c’est moi qui l’ais entraîné là-dedans, Ymir n’est pas son idée’, était un couplet qu’il connaissait par cœur. Pas question de le subir sans sourciller. « Et m’dis pas que c’est ta faute ! Elle connaissait les risques, elle savait très bien c’qui se passait. » Il appuya ses mots par un mouvement de mains, il aurait volontiers frapper sur la table mais en l’absence de cette dernière, il tapa sa main métallique dans celle de chair. « Laisse la prendre, Jay. Tant pis. C’est pas ta famille, même pas ton amie. On s’en branle ! »

Pour lui il n’y avait même pas lieu à discussion. Sa peau et celle de ses frères face à celle d’une nana chiante, il lui fallait même pas une seconde de réflexion. Et il ne comprenait pas pourquoi ce serait différent pour Jay.

« C’est fini, on arrête tout ! On ouvre plus la porte à personne, et toi tu fais l’mort. L’UNISON r’viendra à la charge mais y peuvent pas nous forcer à collaborer. » Earl, Terry et lui-même pouvaient faire les tombes, il le savait. « Toi on t’trouve une piaule loin d’ici le temps que ça s’tasse. Quand elle aura sa peine, la pression retombera et t’pourras revenir à la maison. » Voilà, emballé c’est pesé. Le coup était encore rattrapable, sinon ils auraient déjà les flics sur le dos, non ? Soudainement, un doute effroyable le glaça. « » Il chercha à capter le regard de son frère, la mâchoire contractée. « T’as rien signé, hein ? M’dis pas qu’t’as signé un truc. » Parce que là, là… C’était foutu.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 14 Sep - 12:12 Message | (#)

Il savait que c'était une très mauvaise idée de parler de ça à Seth, surtout quand il était en train de boire une bière parce qu'il était fort possible que ça ne soit pas la première de la journée. Mais comme son aîné avait tendance à toujours tenir une bouteille à la main, autant dire que c'était assez compliqué de faire autrement ! Cela dit, même s'il le savait, Jay n'aurait pas pu faire autrement : Seth était son frangin et aussi son collègue au boulot désormais, donc si la vie du texan devait changer, elle impacterait forcément celles des personnes qui la partageaient. Autant dire que même avec le peu de sens de l'observation que les autres Lane avaient, Jay doutait réussir à leur cacher un bracelet électronique ou une connerie du genre !
Il se défendit donc comme il put lorsque son frère commença à s'énerver à cause du guignol et de son papier.

« J'fais pas copain avec... »

Une protestation assez ridicule, surtout si l'on comparait la vigueur avec laquelle il l'avait présentée et celle que Seth employait pour l'enguirlander ! Bon, l'ancien combattant se rendait bien compte qu'il n'avait pas droit à la crise maximale, mais il n'empêchait que le son de la voix de Seth couvrait à elle seule toute tentative de protestation. Rien que le fait qu'il puisse sacrifier une bouteille sans sourciller prouvait clairement qu'il était vraiment énervé et Jay n'aimait pas la tournure des événements.

Discuter ne servirait certainement à rien, malheureusement. Seth n'aimait pas Carmen et elle le lui rendait bien, mais cela signifiait aussi qu'il n'allait jamais approuver le « sacrifice » du trentenaire et risquait bien d'essayer de le convaincre de tout arrêter. Sauf que ce n'était plus possible, non. Même si les suggestions du Lane étaient très tentantes, Jay avait donné sa parole et il ne la bafouerait pas. Cela dit, il ignorait si son aîné pourrait comprendre ce choix. Seth n'avait jamais eu l'air particulièrement loyal mis à part pour sa famille et il ne comprendrait certainement pas qu'il veuille tenir parole et se ranger – mais le voulait-il vraiment ?

Finalement, c'est lorsque le quadragénaire l'interrogea sur une éventuelle signature que Jay osa enfin reprendre la parole. Enfin, oser était un bien grand mot ! Disons plutôt qu'il se sentit obligé d'ouvrir la bouche pour répondre avant que son frangin ne pète littéralement les plombs.

« J'ai donné ma parole, pis j'ai signé des trucs, si. » Ce qui était vrai. « En plus c'est déjà passé devant la juge, le procès d'Carmen c'est bientôt et j'suis tenu d'y assister. » Là aussi il ne mentait pas. « J'ai eu droit à un accord vachement cool, normalement j'serais quitte pour finir ma vie au trou, alors si j'suis encore là alors qu'j'ai déjà vu tous les détails, j'peux t'dire qu'c'est pas pour qu'y m'foutent au trou juste après. »

En fait, il n'en savait foutrement rien ! Peut-être bien qu'il allait se retrouver utilisé par le Major pour obtenir une promotion ou une connerie du genre. Il avait beaucoup de mal à croire que c'était par pure bonté d'âme que ces deux-là l'aidaient, surtout qu'il avait essayé d'embrocher la gonzesse qui continuait à se comporter comme s'ils avaient gardé les cochons ensemble. Mais devant Seth, il devait faire bonne figure et lui expliquer qu'il n'avait rien à craindre, même si lui-même n'y croyait pas trop.

« J'vais pas laisser Carmen. On s'aime pas, mais j'ai jamais laissé tomber un gars des Ymir et ça va pas commencer. Elle savait p't'être, mais j'assume mes conneries, c'tout. » Seth ne pourrait pas dire le contraire, il l'avait toujours fait. « Pis c'est rien d'compliqué. Des contrôles d'l'UNISON où faudra qu'j'aille leur rendre visite, pis va falloir qu'fasse d'nouveau un boulot soi-disant honnête pour leur faire plaisir et ça suffira. » Enfin non, mais inutile de préciser le reste. « Ca va rien changer pour vous au final. En fait, ça va même t'arranger, parce qu'j'pourrai plus gérer les Ymir, alors tu t'en occuperas avec Mike. C'toi qu'a toujours tout supervisé avant qu'j'fasse mon truc d'mon côté, au final ça réordonne juste les choses, nan ? »

C'était toujours Seth qui avait dirigé la fratrie et il était vrai que le mettre à la tête des Ymir avec Mike ne ferait que remettre de l'ordre dans la situation actuelle. Jay avait toujours été la bonniche qui attendait qu'on lui donne des ordres et, finalement, ce rôle lui convenait mieux que celui de chef de groupe. Seth serait idéal pour ce rôle.

« D'toute manière c'est déjà décidé, ça servira à rien d'essayer d'faire l'contraire. Sauf à prouver qu'c'est une mauvaise idée qu'j'reste vivre ici, donc vaut mieux éviter. »

Le ton de sa voix était resté très calme et soumis dans une volonté claire de calmer la colère montante de son frère. En espérant que ce soit suffisant, bien sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 14 Sep - 16:36 Message | (#)

Il avait signé ! Et sûrement n’importe quoi, sans même savoir à quoi il disait oui. Seth lisait très mal et ne pensait pas que son frère s’en sortait mieux – il ignorait que la scientifique qui lui avait trafiqué le bras s’était aussi chargée de lui foutre une puce dans le cerveau – il était donc à présent persuadé que Jay avait mis les pieds dans quelque chose qui le dépassait complètement. D’autant plus qu’un juge était impliqué dans cet accord, toutes les chances étaient réunies pour que le texte soit une espèce de blabla informe compréhensible uniquement par les initiés. Seth plongea sa tête dans ses mains et frotta sa trombine, exaspéré, inquiet et en colère.

« Putain ! T’sais au moins c’qui disait cet accord ? Les juges parlent qu’en charabia ! » Son frangin avait l’air étonnamment confiant, ainsi que le montrait ce terme de ‘cool’ qui vrilla les tympans de l’aîné. « Ces gens-là font pas d’accord ‘cool’, ils pensent qu’à leur gueule ! » Non pas qu’il soit différent en l’occurrence, mais lui ne décidait pas du destin des autres. « Dans quoi tu t’es foutu, bordel… »

Le scénario catastrophe bombardait l’esprit du mercenaire, désormais persuadé que son cadet était dans les emmerdes jusqu’au cou. Et maintenant qu’il avait le doigt pris dans l’embrayage, il semblait impossible d’arrêter le cours des événements. Tout ça pour Carmen… L’impression de gâchis lui emplissait la bouche d’amertume, surtout maintenant que les termes du deal commençaient à lui apparaître. Il se balança dans le fauteuil, s’agitant pour essayer de calmer ses nerfs à vif.

« Des visites et un taff honnête ? » Il fronça les sourcils, puis souffla avec dégoût, comme si les mots lui brûlaient la langue. « Ça r’ssemble à leur connerie de réinsertion… » Il y avait eu droit, en prison. Et ça ne rappelait pas un seul bon souvenir. « Crois pas qu’tu vas t’en tirer juste en faisant coucou et en bossant sur des chantiers. Y vont t’faire chier. Et t’utiliser. Sûrement qu’y vont s’faire mousser en montrant qu’ils foutent pas les gens en prison, qu’ils sont humains et laissent une s’conde chance… Rien que des conneries. »

Il cracha par terre, signant son sentiment profond sur le sujet. En revanche, quand Jay commença à évoquer plus précisément comment il voyait la suite du programme et la gestion du groupe de criminels, Seth fit silence. Son premier réflexe contestataire il le musela pour laisser son cadet lui exposer son idée pour Ymir, surtout qu’en l’occurrence, ça allait dans son sens. Seth avait un caractère emporté : il montait rapidement au créneau et dans les tours, mais il pouvait se radoucir tout aussi vite avec le bon discours. Or, Jay savait parfaitement ce qui était susceptible d’apaiser les ardeurs violentes de son aîné. Il suffisait, au final, de lui offrir la place qu'il considérait comme sienne et de flatter son petit ego.

« Tu m’laisserais les rênes avec Mike ? » Il préférait en général décider seul, mais Mike n’était pas un mauvais bougre et il conclut rapidement qu’il serait de toute manière plus prudent de commencer avec quelqu’un qui connaissait bien les contacts et les combines en cours. « P’t’être que ça réordonne juste les choses, ouais. »

La mâchoire serrée Seth se leva et fit les cent pas dans la pièce, marchant et remarchant dans la bière qu’il étalait un peu partout dans la piaule. Son crâne chauve non loin du plafond, il occupait l’espace physiquement et jetait de temps à autre un coup d’œil à Jay, au fil de l’évolution de sa réflexion. Il pesait le pour du contre, même si les quelques bouteilles qu’il s’était enfilé l’embrouiller un peu.

« Mais ils savent qu’le groupe existe. S’ils t’ont à l’œil, ils vont nous surveiller nous aussi. T’as pensé à ça quand t’es allé voir ton pote ? » Surtout qu’avec son casier bien garni, l’UNISON aurait du mal à croire qu’il allait gentiment se ranger lui aussi. « Si ça s’trouve, ils attendent qu’on fasse une connerie pour tous nous choper d’un coup. » Malgré tout, c’était tentant, extrêmement tentant. Seth avait beaucoup de mal à résister à l’appât du gain. Il soupira longuement. « D’façon… Faudra juste redoubler d’prudence. On pourra s’trouver des jobs courts comme couvertures l’temps qu’ils nous lâchent un peu. » Il plongea ses paluches dans ses poches et darda ses yeux clairs sur Jay. « Ouais, on va faire comme ça. »

Le plan acté – parce qu’il refusait catégoriquement d’entendre que c’était déjà décidé sans lui – Seth avala la distance qui le séparait de son frère en deux enjambées, et s’arrêta juste devant lui. Il n’était plus aussi en colère, mais la crispation de sa mâchoire indiquait qu’il l’avait toujours mauvaise. Il attrapa Jay par le col dans un geste brusque et l’attira à lui, jusqu’à ce que leurs visages soient très proches l’un de l’autre.

« Tu m’caches rien d’autre, p’tit frère ? »

Le ton était suffisamment lourd pour fleurer bon la menace, même s’il avait parlé doucement et lentement. Jay était devenu cachotier, et ça lui plaisait moyennement.

« On reste ensemble, ça change pas. » Il redressa légèrement la tête et relâcha un peu la pression sur son vêtement, même s’il le tenait toujours. « J’sais que t’as pas voulu nous faire un coup fourré. Qu’t’as voulu gérer de ton côté, mais te fous pas d’ma gueule en disant qu’ça change rien pour nous. » Il éleva sa main gauche, serrée en forme de poing, au niveau du visage de Jay. Il n’avait pas eu l’intention de le frapper et écarta les doigts sous leurs yeux, brandissant l’auriculaire. « Même le p’tit merdeux d’la main, s’il est plus là, ça déforme toute la patte. Alors fais pas n’importe quoi. » Seth n'avait jamais été le roi de la métaphore, mais la famille était sacrée et méritait toutes les hyperboles. Il s’écarta finalement pour récupérer deux bières dans le frigo, et en lança une à son frère. « T’as vraiment des idées d’merde des fois. » D’un coup de dent habitué il décapsula sa bière et prit une rasade, la bienvenue après son coup de chaud.

« Maintenant tu vas t’retrouver à avoir une vie « normale »… Pff. L’angoisse. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 15 Sep - 13:48 Message | (#)

Jay s'était abstenu de raconter toutes les « améliorations » que l'autre tarée de scientifique s'était chargée de lui faire et il était donc peu probable que Seth soit au courant qu'il savait plutôt bien lire depuis. Peu désireux de se vendre, parce qu'il savait que son frangin péterait un plomb s'il apprenait qu'il lui avait caché quelque chose, Jay se contenta de rester silencieux alors que Seth commençait doucement à se calmer. C'était comme avec les ours : mieux valait éviter de faire des mouvements brusques pour ne pas l'énerver ! Mais tout ce qu'il disait était parfaitement véridique et c'était exactement pour cette raison qu'il croyait qu'il y avait un fond d'honnêteté dans leur démarche. Ils ne prendraient pas le risque de faire foirer une réinsertion pareille pendant les élections.

« C'est un peu l'principe. Pis avec les élections qu'approchent, y vont pas prendre l'risque d'me refoutre au trou. Alors, franchement, si j'dois servir pour faire mousser un politicard, j'm'en tamponne un peu. C'toujours mieux qu'd'finir en taule sous sédatif. »

Seth savait ce qui était arrivé après l'échec de la mission « vengeance ». Il avait été drogué avec ce putain de sérum qui l'empêchait d'utiliser ce que la nature lui avait donné – et je parle bien de pouvoirs – et il était tout simplement hors de question qu'il s'amuse à finir sa vie comme un simple humain ! Une fois que vous aviez vécu bien des années avec des capacités hors du commun, il était particulièrement difficile de revenir à quelque chose de plus normal. Alors, s'il devait s'amuser à monter des murs en brique et à pointer à l'UNISON pour avoir cette « chance », il le ferait.

Toujours est-il que Jay commençait à connaître son frangin et sa tendance à tout aimer contrôler. Il savait parfaitement qu'il réussirait à l'appâter en lui proposant de prendre sa place et de diriger les Ymir. Oh, bien sûr, le texan s'inquiétait un peu, parce que Seth et lui n'avaient clairement pas le même mode de fonctionnement, cependant il avait toujours su gérer la famille Lane et vu qu'ils étaient encore tous en liberté, c'était la preuve qu'il savait s'y prendre, non ?

« Mike serait là pour les trucs chiants vu qu'y connaît bien ces détails. »

Une manière de lui faire miroiter uniquement les bons côtés ! Bien sûr, Jay ne comptait pas donner uniquement « les trucs chiants » à l'américain, il espérait surtout que Mike pourrait calmer les ardeurs de Seth et réordonner un peu les choses si jamais l'aîné Lane venait à déraper un peu. Et puis disons aussi que le mercenaire ne pensait pas autant avec sa virilité que Seth pouvait le faire, ce qui éviterait l'échec de certains contrats – comme avec la pouffiasse du club de strip-tease. Mais il gardait ces détails pour lui, laissant Seth réfléchir à la question alors qu'il commençait à se méfier de l'UNISON et de toutes ces histoires. Bien sûr, ils étaient toujours sous l’œil de la justice, cependant pas plus qu'avant. Pas aux yeux du trentenaire. En tous les cas, l'idée semblait vraiment plaire au quadragénaire et Jay commença à se détendre, mais c'est à ce moment que Seth décida de marquer un peu sa position de mâle alpha en venant le secouer et le colleter un peu.

Fronçant légèrement les sourcils, le trentenaire resta silencieux, attendant que son frangin passe ses nerfs sur lui en gueulant un peu et en vidant son esprit des pensées négatives, puis il répondit. Après un profond soupir et d'un air un peu renfermé.

« J'cache rien, j'cachais pas ça non plus. Z'aviez vu l'papier, j'pensais qu'vous étiez au courant. » Même s'il se doutait que ce n'était pas le cas cela dit. « Pis franchement, t'préférais quoi ? Qu'j'ai refusé et qu'j'me sois planqué en prenant l'risque qu'on soit obligés d'se barrer dans une autre ville au risque d'tout devoir recommencer ? Ou qu'j'accepte d'les aider et qu'j'me tape un boulot chiant et une vie d'merde pendant quelqu'temps ? »

Même Seth devrait admettre qu'ils étaient gagnants s'il acceptait de jouer le jeu. C'était d'autant plus vrai s'il jurait qu'il ne se mêlait plus des affaires des Ymir et que les autorités pensaient qu'un autre groupe reprenait leurs affaires. Après tout, dans le crime rien ne restait désert ou libre bien longtemps ! Bien sûr, il y avait aussi la possibilité qu'ils pensent que Jay essayait de les baiser et qu'ils le sanctionnent en le foutant au trou, mais c'était assez peu probable. Le Major avait l'air d'avoir capté qu'il n'était pas du genre à mentir.

« J'ai fait c'qui était l'mieux pour tout l'monde. C'était trop galère avec l'UNISON au cul, maintenant on sera plus tranquilles. Pis franchement, on les avait déjà sur le dos avant qu'j'sois arrêté, maintenant ils savent juste l'nom du groupe et qui les dirigeait. Mais l'dernier point a changé et vous ferez un peu plus gaffe puis ça roulera. Pas besoin de donner le nom du moment qu'on continue les contrats. » Il soupira légèrement. « J'dirais à Mike d's'abtenir de commencer d'nouvelles affaires le temps qu'ça s'tasse et quand ils en auront marre d'me surveiller, ça pourra reprendre un peu mieux. » Une dernière pause avant de reprendre. « T'aurais préféré qu'j'fasse quoi sinon ? »

Demander son approbation ou ses conseils aiderait certainement à le calmer encore un peu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 17 Sep - 2:58 Message | (#)

En-dehors du sentiment véridique d’inquiétude qui animait présentement Seth, il fallait bien avouer que pour couronner le tout, ça le faisait chier de reconnaître que Jay se démêlait tout seul d’une situation délicate. Si effectivement il avait réussi à obtenir un deal avec les pontes de l’UNISON et une saloperie de juge, c’est qu’il était devenu bon. Franchement bon. C’était bien, pourquoi pas, mais la sensation d’inutilité qui lui titillait le fond de l’estomac était carrément désagréable. Et puis… Il pouvait pas faire taire une petite voix dans le fond de son crâne creux, qui lui soufflait que Jay, au final, avait peut-être envie d’être plus réglo. Que ça le gavait d’être leur vache à lait et qu’il aspirait à une vie plus tranquille, où ses frangins lui casseraient moins les couilles. Compréhensible. Pas acceptable pour autant.

Néanmoins un âne finit toujours par courir après sa carotte, et la perspective de mener les Ymir et de se remplir grassement les poches était trop attrayante pour un homme vénal tel que Seth. Il mordit dans le légume à pleines dents.

« Ouais, l’amerlo pour c’qui les brise, et à moi le flouze, les armes et les nanas ! »

Comme quoi, Jay avait parfaitement dressé le portrait psychologique de son aîné.
Plutôt convaincu à présent, Seth se laissa flatter les oreilles par ce discours argumenté qui visait à lui faire comprendre que tout avait été fait au mieux, et finissait même bien au vue de la situation de départ. Autant dire que ça le saoulait dans les grandes largeurs d’admettre un truc pareil, question de fierté et d’ego plus ou moins mal placé.

Visiblement et admirablement grognon, Seth croisa les bras au-dessus de son ventre et toisa son petit frère d’un air contrarié et peu engageant. Déjà, il ne le tenait plus par le cou et ne s’était pas mis en tête de le frapper. Une victoire en somme, non ?

« Ouais, ouais, bravo, t’as super bien géré, t’es l’champion. » Amer, Seth ? Pff, discours de mauvaise langue… « Enfin, t’aurais pas eu à le faire si t’avais pas merdé à la base, en attirant l’attention de tous ces connards. » Il était temps de faire preuve d’un peu de mauvaise foi, ça faisait longtemps ! « Tout ça pour Charlie, et maintenant tout ça pour Carmen. Quand on sait comment ça a fini la pr’mière fois… » Il faisait allusion à la tentative de vengeance ratée, oui, il osait. « Parfois, tu m’donnes vraiment l’impression de faire exprès de foutre la merde dans ta vie. »

Il avait même le culot de le regarder dans les yeux en disant cela. Toutefois, Seth n’était pas entièrement en train de chercher à emmerder et énerver gratuitement son frère, il pensait ce qu’il disait également. Il avait réellement mal vécu les allers et retours de Jay, son attitude vis-à-vis de Charlie, sa disparition de la circulation… Et maintenant que la famille – ce qu’il en restait – était enfin réunie, il prenait des risques inconsidérés pour venger une morte, puis passait contrat avec l’organisme qui était, à la base, responsable de ce merdier et de l’assassinat de leur sœur. Seth n’était pas non plus l’être humain le plus doué d’empathie, aussi avait-il du mal à se mettre dans la peau de Jay. Cela dit, son frère avait l’air si mal-à-l’aise dans la sienne qu’il n’avait de toute manière pas forcément envie de la lui emprunter, en mode ‘vis ma vie’.

Il expira, bruyamment, puis secoua la tête dans une attitude dépitée. « J’espère qu’tu sais c’que tu fais. » Pour le coup, il était sincère. « Et que j’aurais pas à t’ramasser à la p’tite cuillère parce qu’tu te seras bien fait niquer par l’système. » Même si, en l’occurrence, il était déjà peut-être trop tard pour tous les Lane. « Et d’toute manière, j’les laisserai pas te foutre en légume et en taule. »

Là-dessus, sur une affirmation qui aurait presque pu paraître aimante et poétique, il haussa les épaules et se laissa retomber dans le canapé qui grinça de douleur sous son poids.

« Va nous chercher des bières et pose un peu ton cul. »

Earl et Terry ne tarderaient pas à rentrer. Même si Jay se fâchait après ses paroles, il n’entendait pas le laisser filer de la maison. S’ils devaient se prendre la tête, ce serait ici et maintenant. Néanmoins, il préférait encore s’abrutir tranquillement sous les effets de l’alcool et d’une mauvaise série télé.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 17 Sep - 13:16 Message | (#)

Visiblement, c'était vendu ! Jay se sentait un peu coupable d'avoir « utilisé » Seth de la sorte. Il savait ce que son frère aimait et il était donc particulièrement facile de l'orienter dans une direction ou dans l'autre, mais c'était pour leur bien à tous ! Parfois, il se disait que c'était vraiment une mauvaise idée d'avoir accepté qu'elle lui implante cette puce dans le crâne – même si elle ne lui avait pas franchement demandé avant en fait – mais il était préférable de ne pas trop y songer pour le moment.

Il n'eut pas longtemps l'occasion de se réjouir de la réussite de sa tentative puisque Seth retrouva son expression de pitbull contrarié en lui offrant un regard qui en disait long. Silencieux et tendu, Jay accusa les reproches de son frère, arborant une expression coupable avant de détourner les yeux comme s'il avait honte. Et c'était le cas ! Sur le coup, venger Charlie lui avait semblé plus important que tout le reste de la même manière qu'il n'avait aucune envie de revenir à la maison après avoir appris qu'elle n'était peut-être pas leur sœur. Pourquoi ? Parce qu'il tenait à elle malgré tout ce qu'il disait et qu'il ne voulait pas être simplement « le frangin des autres », mais aussi le sien à elle. Or, sans ce lien familial ils n'auraient plus aucune raison de se voir et il n'était pas certain que c'était ce qu'il désirait, ni même qu'il pourrait le supporter. Alors, oui, il n'avait pas réfléchi sur le coup. Seth n'avait pas totalement tort en pensant qu'il n'était pas capable de gérer seul sa vie ! Il aurait mieux fait de se contenter de leur obéir et ne jamais prendre de décisions comme ça avait toujours été le cas.

Un soupir contrit lui échappa tandis qu'il était, une fois de plus, totalement largué. Quelque chose lui disait qu'il aurait dû s'abstenir de répondre à « l'invitation » du Major et laisser Carmen pourrir dans sa prison. Pourquoi est-ce qu'il devait toujours hésiter et regretter dès qu'il parlait à Seth ou Terry, puis être quasiment sûr de lui lorsqu'ils n'étaient pas là ? Bonne question. À laquelle il n'avait malheureusement aucune réponse.
Regard toujours baissé, il lâcha quelques mots d'un ton contrit.

« Mais nan, j'veux pas ça. »

Pas très convainquant, surtout quand vous n'osiez pas croiser le regard de votre frangin qui vous fixait avec une intensité presque dérangeante ! Fort heureusement, Seth laissa tomber, plus ou moins, en se contentant de le prévenir qu'il n'avait aucune envie de le voir se vautrer. Lui non plus, mais que faire d'autre ? Il n'allait pas imposer les conséquences de ses actes à toute sa famille, surtout que Charlie avait été enterrée à Star City et qu'il n'avait pas vraiment envie de partir d'ici. Mais bizarrement, quelque chose lui murmurait qu'il valait mieux éviter d'aborder ce sujet.

Ses prunelles claires se reposèrent sur son aîné lorsque ce dernier se laissa tomber sur le canapé qui protesta vigoureusement, puis il répondit brièvement.

« Y'aura pas besoin, ça arrivera pas. »

Même s'il avait promis qu'il ne mettrait pas le Major dans la merde, à cet instant précis Jay se sentait prêt à trahir sa parole si Seth le lui demandait. Fort heureusement, cela n'arriva pas et il se contenta de se détourner pour aller chercher ce que son frangin venait si aimablement de lui demander. La tension était retombée d'un coup maintenant qu’il avait avoué son secret et qu'il était parfaitement honnête. Enfin... presque. Il craignait toujours que Seth ou Terry ne finisse par se demander comment il avait réussi à monter son propre groupe alors qu'auparavant il était à peine capable de suivre les ordres d'une mission. Heureusement qu'ils ne le voyaient pas comme un type futé, parfois ça avait du bon de passer pour un crétin ! Revenant vers son frangin, il lui tendit une bière avant de s'appuyer contre la table branlante au centre de la pièce. Il n'avait pas vraiment soif, mais si Seth avant dit...
Quelques secondes de silence passèrent avant qu'il ne l'interrompe d'une voix aussi posée que possible.

« T'as l'intention d'mêler Terry au groupe ? J'ai pas l'impression qu'ça l'branchait vraiment, mais j'sais pas si y'avait un problème avec Carmen. J'ai bien pigé qu'vous l'aimiez pas trop. Mais j'pense qu'elle va s'tirer dès qu'elle sera libérée, alors y'aura plus d'soucis à avoir d'ce côté. »

C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il l'avait confié à Seth et non à Carmen. Mais il n'avait pas spécialement envie de parler de ça pendant des heures, Seth risquait de s'énerver une nouvelle fois. Cela dit, une autre chose le taraudait un peu, le fait qu'il lui ait reproché de s'être absenté durant tout ce temps.

« D'ailleurs t'as pas à t'en faire pour l'argent, y'en aura toujours autant, pis t'pourras l'récupérer tout de suite maintenant. »

Sans devoir passer par Mike et compagnie. Car Jay restait convaincu que c'était la chose qui avait le plus manqué à ses frangins durant son absence. Apporter de l'argent avait toujours été sa seule utilité ! Enfin, selon lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 17 Sep - 18:40 Message | (#)

Jay ne prit pas le risque de le contredire. Autrefois, le grand gaillard pensait qu’il ne lui répondait pas par respect et parce qu’il adhérait entièrement à tout ce qu’il disait, sans y voir d’objection particulière. La parole de l’évangile Seth – si tous les chrétiens du monde ne s’étranglaient pas avec une vision pareille ! Aujourd’hui il doutait de cette version et se demandait parfois si son frère n’était tout simplement pas opaque à ce qu’il pouvait lui raconter. Il faisait mine d’écouter, ne répliquait pas, le brossait bien dans le sens du poil pour au final n’en faire qu’à sa tête. Ce serait calculateur et assez vicieux, ce qui n’avait jamais été le tempérament de son frangin. Ça ressemblait plutôt à du Terry tout craché, ça. Son Jay avait toujours été le bébé gentil, au fond, même si les années l’avaient endurci. Plus petit et plus renfrogné que lui, moqué par les filles de la cour de récré, qu’est-ce qu’il en avait tatané des gueules pour lui ! Un soir, il avait même ramené à la maison une paire de couettes blondes qu’il avait tailladées dans la tignasse d’une petite bourgeoise qui faisait chier Jay. C’était pour lui faire plaisir, pour défendre le clan Lane, mais Seth ne sut jamais vraiment ce qu’en pensait son frère, au fond. Il avait toujours été assez… Discret, non ? Il avait du mal à se souvenir.

Vautré dans le canapé, les jambes croisées et posées sur la table basse, il récupéra la bière que lui tendait Jay et en avala le quart dans une bonne goulée. Seth n’avait jamais été du genre à se contrôler, à se mesurer, à faire attention. Ce qu’il faisait, c’était toujours à fond : que ce soit se déchirer la gueule ou ne rien foutre de sa journée, c’était du 100%.

« Hé. » Interpellant son frère qui se posait lui contre la table du salon, il tourna la tête dans sa direction. « T’es quand même pas en train d’faire une espèce d’crise d’ado sur le tard ? » Il lui arrivait parfois comme ça, d’avoir une espèce de révélation bizarre qui répondait subitement à toutes ses interrogations.

Mais c’est bien sûr !
Si Jay avait tant changé dernièrement, c’est que ses hormones le travaillaient. Rien à foutre qu’il est trente ans passés, y a pas d’âge pour que ça travaille sous la ceinture. Tiens, d’ailleurs…

« C’est sûrement qu’il faut que tu baises. »

Ah. Le retour du sujet préféré de Jay ! Pour autant Seth n’insista pas spécialement, ce qui était peut-être encore plus mauvais signe que s’il la ramenait : ça laissait penser qu’il mijotait un truc à ce sujet dans un coin de sa tête. De toute manière, son frangin détourna ses pensées sur un autre sujet qu’il n’avait pas du tout anticipé : Terry et sa place dans le groupe Ymir. Seth haussa les épaules, l’air négligent, et prit une nouvelle gorgée de bière pour se laisser le bénéfice de quelques secondes supplémentaires de réflexion.

« Sais pas. » Secondes fort utiles, n’est-ce pas ? « C’pas plus mal que Carmen soit pas là. Qu’elle aille se mettre au vert quelqu’part. D’toute manière l’UNISON va trop la mâter dans les s’maines qui viennent. Enfin… J’aurais bien maté son cul, moi aussi. Dommage qu’elle ait une grande gueule, ça gâche le plaisir. » Il dérivait un peu du thème, mais pas spécialement parce qu’il souhaitait l’éviter. D’ailleurs, il revint dessus. « J’verrais pour Terry. J’préfère qu’il garde un œil sur l’fric et les flics, au moins un temps. Puis, il pourra t’aider avec tes trucs administratifs. » Sûrement qu’on allait demander à Jay de remplir tout un tas de formulaires, or il n’y avait que Terry qui savait bien lire dans cette maison. Pas vrai ?

On causa ensuite argent… En voilà un de sujet qui faisait saliver Seth ! Il ouvrit plus grand les yeux, par automatisme, tout intéressé qu’il était. Jay voulait le rassurer, et son aîné balaya son inquiétude d’un signe de sa main métallique.

« Ouais, c’est vrai. On va p’t’être pouvoir retaper un peu cette merde de toit, il va nous tomber d’ssus un de ces jours. » Cela faisait des années que Seth en parlait, mais il avait trop la flemme pour le faire lui-même et ça coûtait trop cher de payer un maçon pour ça. Il préférait dépenser le fric… Ailleurs. « J’voudrais bien un bras meilleur, p’t’être comme le tien, avec la peau là… Ça s’rait cool. » Contrairement à ce qu’il proclamait lui-même, Seth se souciait malgré tout des choses sur le plus long terme… Autre que la bibine, la drogue et les filles. « Et y a la vieille qu’a appelé. Elle m’a réveillé c’matin. ‘Mon garçon j’suis dans la merde’ et bla, et bla, et bla… » Il haussa les épaules négligemment, et termina sa bière. « Toujours pareil, quoi. File m'en une autre. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 17 Sep - 20:56 Message | (#)

Les yeux posés sur la silhouette de son frère, Jay ne put s'empêcher de froncer les sourcils d'un air irrité lorsque celui-ci lâcha son hypothèse sur sa « crise d'ado tardive ». Mais bien sûr. En fait, c'était peut-être ça le problème justement, que l'autre gourdasse de femme-plante se soit invitée chez lui pour chambouler toutes ses habitudes bien pépères. En y repensant bien, c'était depuis ce jour-là qu'il avait commencé à avoir de réelles emmerdes, surtout qu'elle lui avait « demandé » de nuire à l'UNISON ! Mais Jay ne comptait pas soulever le sujet ou Seth aurait tôt fait d'aller à la pêche aux détails et il n'aurait pas été bien longtemps capable de garder le secret honteux que cette rencontre cachait. Plutôt crever que de devoir en parler.

« T'es chiant avec ça à la longue. » C'était l'un des seuls sujets qui lui permettait de se montrer un minimum hostile avec ses frères. « J'm'appelle pas Earl au cas où t'l'as oublié. » C'était lui l'obsédé de la famille. « Et y'a pas d'crise d'ado, tout est rentré dans l'ordre, ça bougera plus. »

Il était sûr de lui à cet instant précis, mais c'était la contrariété de l'entendre encore une fois ramener le sujet tabou sur le tapis. Pourtant, il savait parfaitement que Jay était plus que chatouilleux sur ce point, à croire qu'il prenait plaisir à l'emmerder ! Ce qui n'était pas vraiment improbable en fait, connaissant l'animal.

Mais au lieu de soliloquer sur le sujet, Jay préféra soupirer et s'intéresser à la suite, toujours sans avoir touché à la bière qu'il tenait. Il n'avait vraiment pas soif. Toute cette discussion faisait naître une boule dans sa gorge et lui redonnait parfois l'envie de se barrer d'ici. C'était dans ces moments-là qu'il se souvenait du sentiment qui l'avait habité lorsqu'il avait tout planté pour aller voir ailleurs. Mais plutôt que de se laisser aller, le trentenaire inspira une bonne goulée d'air avant de baisser les yeux vers sa bière tandis que son frangin continuait à parler. Entendre des commentaires sur ce qu'il pensait de Carmen et de ses fesses ne l'intéressait pas franchement... non. En fait ça ne l'intéressait pas du tout, mais il devait bien jouer un peu le jeu ! Ses prunelles ne se reposèrent sur son aîné qu'au moment où il parla des choses administratives.

« C'réglé. T'crois pas qu'y vont m'laisser m'démerder tout seul quand même ? Y m'ont filé d'l'aide et j'ai eu qu'à signer. Puis j'suis pas sûr qu'ils acceptent qu'un mec avec l'passé d'Terry puisse m'servir d'secrétaire. »

Il n'y avait rien de surprenant à cela d'ailleurs ! Jay était le seul à avoir un casier judiciaire vierge jusqu'à ce jour, donc autant dire que les Lane n'étaient pas les plus aptes à l'entourer ! Mais la suite de la discussion les ramena un peu à leur vie « normale ». Une maison pourrie avec un toit qui tombait, une vieille énorme qui devait certainement rouler pour voyager et qui était je-ne-sais-où, la routine en gros ! Jay haussa les épaules.

« L'avait qu'à pas s'barrer, elle aurait tout l'fric qu'elle veut. »

Posant sa bouteille sur la table derrière lui, il se redressa et alla en chercher une nouvelle pour son frangin. Aussi docile qu'un clébard bien dressé ! Sauf qu'il ne grognait pas pour prévenir quand il allait mordre et qu'il ne rapportait pas le journal. Retournant dans le salon, il l'envoya à Seth qui la réceptionna d'une manière qui témoignait de son habitude. Même avec un coup dans le nez il semblait capable de rattraper les bouteilles d'alcool ! Peut-être que c'était aussi un gène mutant, allez savoir ? Reprenant appui contre la table, glissant cette fois-ci ses mains dans ses poches, le texan reprit la parole :

« T'as franchement envie d'te refaire charcuter ? J'sais pas, mais t'sais pas sur quoi t'vas tomber cette fois-ci, nan ? T'as déjà eu des emmerdes avec l'précédent, sinon y t'aurait collé le meilleur dès l'début après tout.... » Une réflexion qui ne plairait peut-être pas au quadragénaire, mais bon. « J'peux pas t'dire d'aller chez celle qui m'a fait c'truc, apparemment elle a été virée.... » Même si ce n'était pas forcément super rassurant pour eux. « Après on peut toujours voir au Cartel, j'suis sûr qu'Atia doit avoir un paquet d'scientifiques sous l'coude. Pis si t'es à la tête des Ymir, t'seras plus ou moins l'équivalent des autres chef d'gang du Cartel, elle pourra bien t'rendre c'petit service, nan ? » Bon, il n'était pas convaincu qu'elle se sente redevable, mais sait-on jamais. « Et t'veux juste une amélioration sur ça, ou t'avais d'autres trucs en tête vu qu'ça a l'air d'te plaire ? »

Même si lui-même se serait bien passé de toutes ces fameuses améliorations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 18 Sep - 19:15 Message | (#)

« Ahah ! T’prends toujours la mouche quand ça parle de bite. » Aussi loin que Seth s’en souvienne, son frère n’avait jamais apprécié le sujet et ne souhaitait pas l’aborder, que cela soit pour lui ou pour les autres. Ce qui lui paraissait à la fois fou et absurde. A la base, quand ils étaient jeunes, il pensait tout simplement que Jay était trop timide et coincé pour se lancer. Plus tard cette hypothèse s’était effritée, puisque leur frangin ne s’était même pas intéressé aux filles faciles que lui et Earl lui avaient foutue dans les bras pour ses anniversaires – depuis ses quatorze ans, rien que ça ! – et à chaque occasion possible. Il avait fini par se dire que, peut-être, Jay n’était pas intéressé par le sexe… Truc de dingue, quoi. « Entre Earl et toi, y a tout un monde où y a quand même moyen de s’éclater sans être un putain de chien en manque ! » Le dit chien sévissait depuis l’adolescence, et s’il fallait quand même lui reconnaître une qualité c’était la suivante : Abraham était d’une ténacité sans bornes. Peu importe le nombre de vents et de gifles qu’il prenait et ce depuis des années, il revenait toujours à la charge.

Chaque frangin avait bien une qualité qui les sauvait parmi la montagne de défauts qu’ils se trimballaient. Terry, par exemple, avait beau être un connard fini, froid et calculateur, il obéissait sans broncher et se montrait plutôt doué quand il s’agissait de les sortir de la mouise. Il avait une bonne connaissance du système et ne manquait pas d’ingéniosité. Aussi, quand Jay balaya l’idée qu’il puisse l’aider, la contrariété déforma les traits de l’aîné.

« Dis-le tout d’suite que tu veux t’démerder seul. » On a déjà mentionné que Seth n’aimait pas être contredit ? « Mais t’as raison, va pas t’mettre à dos ta p’tite pute de l’UNISON, fais bien tout c’qui te dit. » Si l’amertume avait un visage, elle emprunterait sans doute les traits d’un Lane. « Mais Terry r’gardera quand même les papiers qu’y t’fileront, pas question qu’on sache pas c’qui peut nous tomber sur l’gras. »

Et comme ce n’était pas négociable, il n’insista pas davantage et récupéra plutôt la bouteille de bière – et d’une seule main ! C’est qu’il fallait en ingurgiter pas mal pour se maintenir dans un état de légère ivresse constante, ce qui l’avait rendu habile à l’attrapage et au décapsulage. On a les talents qu’on mérite ?

« Ouais. » Elle-aussi, elle n’aurait pas dû se barrer. Et elle obtiendrait moins de traitements de faveurs que Jay, qui avait quand même le bon goût d’être moins casse-couilles et utile. « J’compte pas lui filer un seul billet. Elle s’démerde, elle aura qu’à vendre son cul. » Il devait bien y avoir un public, même pour les mégères dans son genre. « Hors de question qu’elle r’vienne s’installer ici. » Elle était bien vivante mais dans son esprit, Seth avait déjà hérité du seul bien qu’elle possédait : cette bicoque qu’ils appelaient maison.

Seth avait abordé le sujet de son bras pour causer, mais aussi pour tâter le terrain : il avait envie d’en savoir plus sur la nana qui avait bricolé son frère. Principalement pour aller lui latter la tronche, mais si elle pouvait lui filer un bras rutilant avant, c’était encore mieux. Plein de bonnes intentions – pas vrai ? – il prit du coup très mal la remarque de Jay sur la qualité de l’extension métallique qu’il se trimballait pour le moment.

« J’crois qu’t’as pas bien compris un truc mon connard ! » On a déjà vu une entame de réponse plus aimable, certes. « Quand j’me suis retrouvé manchot à cause d’l’autre nana, j’ai pas pu m’battre pendant des semaines au Circus. On avait plus un rond et c’est pas Earl et Terry qui ramènent du fric. » Seth ne s’y était sérieusement mis qu’une fois Jay parti, d’ailleurs. « Alors j’ai pris c’que j’ai pu m’payer, pendant que tu touchais grave avec ton groupe et ta pute de Carmen ! »

Là-dessus, il claqua sa bouteille de bière sur la table basse – il avait trouvé le temps de la boire entièrement, la belle descente – et se redressa vivement, agité. Dans ces cas-là, il avait des airs de lion en cage dans un mauvais zoo. Ou de grizzly en captivité sans vue sur l’extérieur. Bref, il grognait sur ce qui passait de plus proche, gorgé d’un mal-être évident.

« P’t’être bien que j’irai voir Atia. Comment elle s’appelait, celle qui t’a fait ça ? » Il désigna son bras d’un mouvement du menton. Et non, il lâchait pas l’affaire ! « J’sais pas trop c’qui se fait comme amélioration. P’t’être un truc sur l’bas avec de l’électricité, histoire d’filer des beignes plus punchy. » Il n’avait pas forcément envie de se faire charcuter, pour l’heure, l’idée de rendre plus puissant ce qu’il possédait déjà lui paraissait plus séduisante. « T’en penses quoi, toi, qu’est plus spécialiste de la chose ? »

Le pire était qu’il lui demandait sincèrement son avis. Il pouvait le pourrir, être agressif et franchement cruel dans ses propos et la seconde d’après s’intéresser à son avis, sans que ça lui pose de cas de conscience. Il avait pour ainsi dire, toujours été ainsi.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 18 Sep - 20:35 Message | (#)

Jay se renfrogna en voyant que Seth piquait la mouche après sa réponse à propos de l'UNISON. Décidément, il n'aimait vraiment pas l'autre barbu ! Une chance qu'il ne soit pas là lorsqu'ils avaient leurs rencontres, sans quoi les choses tourneraient vraiment très mal à chaque fois et il aurait fini en taule – ou la famille en fuite ! Mais il semblait vital de calmer un peu le jeu pour faire comprendre à son frangin qu'il n'était pas contre eux contrairement à ce qu'il avait l'air de croire. Il ne manquerait plus que sa famille lui tourne le dos en s'imaginant qu'il préférait copiner avec l'UNISON alors qu'il se contentait d'essayer d'aider les siens.

« Mais nan, j'ai pas dit ça. J'dis juste qu'j'veux pas qu'y s'attire des emmerdes, j'crois pas qu'c'est mieux pour eux. T'énerve pas comme ça, t'sais quand même c'que j'pense d'l'UNISON nan ? Ça change pas qu'j'sois obligé de copiner avec eux, j'les déteste toujours. »

Le ton était sincère et légèrement contrarié. Seth savait bien qu'il s'était toujours entendu avec Charlie et qu'il n'avait pas accepté sa mort et même s'il devait lui en vouloir de leur avoir tourné le dos « à cause » d'elle, il admettrait forcément que le trentenaire ne pourrait jamais devenir copain avec le type qui dirigeait le groupe qui avait coûté la vie à leur frangine ! Enfin, est-ce qu'il était au courant que le Major était le responsable de l'UNISON à Star City ? Rien n'était moins sûr, mais Jay n'avait pas spécialement envie de lui préciser ce détail, il risquait de s'énerver encore plus.

Pour ce qui était de leur génitrice, Jay se fichait bien de ce qu'elle devenait. Elle n'avait jamais été une mère pour eux et s'était débarrassé de leur éducation dès qu'elle les avait expulsés de son utérus. Et comme elle le soulignait si bien, si elle n'avait pas été trop saoule pour penser au préservatif, ils ne seraient pas là ! Autant dire que l'amour filial ne submergeait pas le texan qui haussa les épaules après les quelques précisions de son aîné.

« C'toi qui voit. »

À dire vrai, il serait plutôt content qu'elle ne refoute plus les pieds ici, mais il avait trop pris l'habitude de dépendre de Seth pour le dire aussi clairement. D'ailleurs, le titiller n'était pas très conseillé vu qu'il commença à nouveau à s'énerver. Être amputé de ce bras l'avait vraiment énervé et Jay pouvait le comprendre. Pendant un instant il songea tout simplement à se faire enlever le bras métallique pour le refiler à Seth, sauf qu'il savait que c'était impossible. La scientifique utilisait ses pouvoirs pour manipuler le métal bizarre qui composait la greffe, un autre type ne pourrait jamais refaire ça correctement.

Le regard de Jay resta posa sur son frère qui s'énervait toujours plus et les questions se glissèrent vers un sujet assez problématique. Il avait oublié le nom de la gonzesse, mais pourrait le retrouver en demandant à l'autre gonzesse avec ses plantes. Sauf qu'il n'avait aucune envie de la revoir et encore moins de demander à Seth de le faire pour lui ! Le mieux était de tout nier et de faire l'idiot, peut-être qu'il finirait par lâcher l'affaire ?

« J'suis pas spécialiste t'sais. Elle m'a filé c'qu'elle voulait, j'ai juste pu dire non pour les autres merdes qu'elle voulait m'refiler. » Comme la greffe d’œil pour avoir accès à internet ou des conneries du genre. « Elle a juste réglé la force sur mes pouvoirs et elle a foutu cette option. »

Accompagnant ses paroles d'un geste, il plongea sa main dans la table, activant l'intangibilité de la greffe pour pouvoir traverser toutes les matières, puis la retira.

« Mais j'suis pas sûr qu'ça t'servirait. S'tu peux tout péter, ça sert à rien d'passer à travers. » Une logique digne des Lane. « 'Fin, j'sais plus comment elle s'appelle. J'lui ai pas demandé surtout, t'sais qu'j'oublie toujours ça. » Il n'avait jamais su retenir les prénoms autres que ceux de ses proches, Seth le savait. « Mais elle était pas du Cartel. C'était un autre groupe, j'sais pas trop lequel. 'Fin, Atia pourra rien faire pour elle. » D'autres oui, mais il ne le précisa pas. « Et j'critiquais pas c'que t'as. T'sais très bien qu'même avec un truc basique t'es largement plus balèze qu'les autres crétins du Circus. » Il ne le flattait pas, il le pensait sincèrement. « Mais t'as vraiment envie d'aller plus loin dans ces trucs ? T'préférerais pas rester comme ça ? »

Le ton qui filtrait était bien de l'inquiétude. Il n'avait jamais été doué pour dissimuler ses émotions, c'est un fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 20 Sep - 17:55 Message | (#)

Seth avait beau le « savoir », l’entendre ne lui faisait pas le même effet. Aussi vite qu’il s’était renfrogné il se détendit un peu, jusqu’à arborer un sourire qui n’avait rien de forcé. Évidemment que son frangin détestait, et détesterait toujours l’UNISON ! Ces connards aussi emmerdants que les flics, parfois plus pugnaces, avaient fait la terrible erreur de ne pas protéger leur sœur. L’organisme était quasiment aussi coupable que les enfoirés qui avaient appuyé sur la gâchette, et aucun beau discours ne viendrait réparer cette douleur-là. Satisfait par la tournure du discours, Seth n’insista pas davantage sur le sujet. S’ils avaient du bol, le barbu aurait le coup de pub qu’il souhaitait puis les lâcherait rapidement. Autrement… Ils verraient. L’improvisation, ils avaient fait ça toute leur vie.

Leur mère n’était pas bien différente, changeante, et même carrément instable, elle claquait tout régulièrement pour revenir couiner auprès de ses mômes, qu’elle connaissait à peine. Une espèce d’obligation familiale silencieuse avait conduit les frangins à tolérer sa présence, la considérant comme un élément du décor certes moche et pénible – comme la tâche d’humidité noirâtre qui ornait le mur derrière la télé – mais immuable. C’était plus simple et moins pénible de s’en accommoder que d’essayer de régler une « situation » qui avait, de toute manière, toujours été merdique. Sauf que là, Seth s’était habitué à ne plus se délester de quelques dollars pour faire taire leur vieille, et il n’avait pas l’intention de ponctionner ses frères. Lui ? Il n’avait même pas envisagé la possibilité de réduire son train de vie pour elle. La question était donc réglée.

Surtout que s’il voulait mieux s’équiper, ça coûterait un max de thunes et il n’y avait pas de dollars à gaspiller pour mener à bien le projet. Projet relativement creux dans l’esprit de Seth, qui se contentait de désirer la puissance sans matérialiser, concrètement, ce que ça impliquait. Étrangement Jay semblait être celui qui se souciait le plus des modalités et du bien-être de son aîné, même s’il paraissait ne pas connaître avec beaucoup plus de précisions les améliorations dont il avait fait l’objet. Malgré tout il lui fit une démonstration : passablement éméché, Seth crut d’abord qu’il avait rêvé. Il se redressa dans le canapé et pencha sa tête sous la table pour vérifier qu’il n’y avait pas un truc. Sourcils froncés et l’air quelque peu couillon, il vérifia deux fois, par-dessus et par-dessous.

« Comment tu fais ça ?! »

Jay n’avait pas tort dans le fond, Seth était nettement plus calibré pour péter des choses que pour gentiment passer à travers, mais quand même, il voyait là tout un tas d’applications cool qui le faisaient saliver d’avance.

« Ouais ok, mais tu t’rends compte de c’que ça permet ça ?! Tu peux passer la main à travers les coffres forts, facile ! Ou, ou… À travers des types ! Boum ! » Il mima le geste, plongea sa main au niveau d’un abdomen invisible, puis agita les doigts avec un air dérangeant au fond de ses yeux limpides. « Tu lui tripotes le bide et bam ! T’en sors un putain d’gros boyau, et l’mec il est mort. Pas d’arme, pas d’empreinte, propre. » Enfin, quasiment. Les yeux brillants, il se tapa la cuisse. « Fais chier qu’tu saches plus qui c’est. » Il était maintenant plus dégoûté qu’en colère, ce qui était un état nettement plus maîtrisable et rassurant pour l’entourage. Cela se vit physiquement : il reposa son échine contre le dossier du canapé. « J’demanderai quand même, on sait jamais… ‘Fin, sinon, j’me mettrai juste un plus gros canon. »

On avait jamais assez d’assez gros calibre, pas vrai ?
Il avait eu un petit sourire crâne quand Jay l’avait qualifié de « balèze ». Seth était un homme relativement fier de lui – même s’il avait complètement conscience qu’il n’y avait pas de quoi tant la ramener – et il n’aimait pas du tout la condescendance, ou qu’on se foute de lui. Or, il savait parfaitement que Jay ne tombait pas dans la moquerie. Certainement pas avec lui, ni même en général… Son petit frère était plutôt franc et sincère – deux défauts dans la vie, mais un avantage dans leur relation fraternelle. Si bien qu’il perçut une note de…quelque chose qu’il n’arrivait pas trop à qualifier. Jay était reluctant, mais pourquoi ? Il ne voulait pas qu’il devienne plus fort que lui ? Naan… Ça lui ressemblait pas. Il s’inquiétait, peut-être ?

« Y a de plus en plus d’méta-humains dans l’milieu. » Au physique, il était confiant, il pouvait lutter contre quasiment n’importe qui. Mais dans la ville des pouvoirs, des mutants et des capacités en tout genre… « Et j’me fais vieux. » Ça lui arrachait la bouche de sortir un truc pareil. Il n’avouait jamais de faiblesse. Earl et Terry n’en entendraient jamais un mot, mais il faisait plus confiance à Jay en la matière. Il était sûr que le cadet ne le doublerait pas. « Si j’dois faire la différence sans Jötunn, ça s’ra pas d’trop d’être plus équipé, t’crois pas ? » Quarante ans, c’était pas tant que ça… Mais il avait eu une vie de combats, à manger mal, à fumer, à boire, à se droguer. Il était bien plus abimé qu’un type de son âge lambda.

« Et toi ? Tu vas quitter officiellement l’Cartel ? » Autant lui demander maintenant s’il voulait qu’il ne soit plus fait mention de lui dans le milieu.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 20 Sep - 22:23 Message | (#)

« J'le sais, ouais.[/color] » Il avait déjà réfléchi à ce que ce truc pouvait faire et c'était d'ailleurs pour cette raison qu'il l'avait accepté. « J'ai déjà arraché la colonne vertébrale d'un type. C'pas super agréable à toucher, mais bon, au moins c'est plus radical qu'de foutre un coup dans la tronche. »

Il savait que Seth ne serait pas choqué, il avait fait bien pire lorsqu'il combattait au Circus Maximus. Après avoir débuté les affrontements « normaux » les Lane avaient rapidement compris qu'ils gagneraient beaucoup plus de fric en tablant sur les combats à mort et c'est là qu'il avait déployé le plus d'inventivité en matière d'achèvement. Entre la tête littéralement explosée sur le sol – avec la matière grise qui redécorait l'endroit – ou les nuques brisées, c'était assez spectaculaire, mais pas franchement effrayant. Les types du public voyaient ça pratiquement tous les jours, du coup si un jour il décidait de retourner se bastonner là-bas, ce serait toujours ça de gagné.
En parlant de ça d'ailleurs :

« Ça pourrait p't'être plaire au Circus si j'décidais d'refoutre les pieds là-bas un jour. »

Mais ce n'était pas encore d'actualité vu ce qu'il venait de dire, Seth s'en douterait certainement ! D'ailleurs, lorsqu'il reparla de l'autre gonzesse, Jay fut à deux doigts de lui dire qu'il pouvait toujours se renseigner pour savoir si elle ne pouvait pas leur faire une nouvelle prothèse. Mais il tint bon. La perspective de voir Seth aux mains de la femme-plante ou de l'autre tarée de scientifique le contrariait suffisamment pour qu'il passe outre l'agacement qu'il avait de voir son frangin déçu. C'était plus fort que lui, dans ces moments-là il avait envie de faire tout son possible pour que ses frangins puissent avoir tout ce qu'ils voulaient. C'était certainement le leitmotiv que Seth lui avait seriné pendant des années et qui lui parasitait complètement le cerveau.

Le temps que ses hésitations passent, son frère avait déjà embrayé sur la suite en parlant de vouloir un plus gros canon. L'expression était assez amusante vu que le colosse était déjà suffisamment impressionnant comme ça et qu'il ne devait pas vraiment avoir besoin de plus effrayant, mais il cernait l'idée. Cela dit, son expression fut moins réjouie lorsqu'il entendit Seth parler d'être vieux. Et puis quoi encore ? Même à quatre-vingt-dix balais il saurait rétamer des petits gamins, Jay en était convaincu ! Que ce soit de l'aveuglement ou quelque chose de justifié, il avait toujours été certain que son aîné saurait braver le temps qui passe.

Son expression un peu renfrognée, il reprit la parole :

« T'es pas vieux, dis pas des conneries comme ça. » Il ne donnait pas souvent d'ordres, mais là c'était plus fort que lui. « T'deviens pas un vieux qui glande chez lui comme les autres crétins d'flics. S'tu sors maintenant pour regarder mal un flic, j'suis sûr qu'y s'barrera sans demander son reste et y t'demandera pas ton âge. » Il soupira. « L'reste, on s'en branle. C'juste des chiffres, c'pas ça qui va t'rendre moins performant. » Il était vraiment sérieux. « Mais pour l'Cartel... Pas officiellement, nan. Enfin, j'vais m'arranger pour qu'ce soit toi l'chef du groupe comme dit donc ça m'évitera d'être cité et l'UNISON pourra pas m'faire chier, mais si jamais faut faire profil bas un p'tit moment, y'aura toujours moyen d'passer au Circus discrétos. Un combat ou deux ça rapporte toujours bien. »

Preuve qu'il n'allait pas les lâcher et qu'il resterait à leurs côtés quoi qu'il se passe. Une fidélité à toute épreuve que même leur frangine n'avait pas su briser, c'était assez parlant !

« D'ailleurs, si faudrait d'trouver un autre scientifique, faudra p't'être passer par là. Avec les autres gars des Ymir, on gagne pas autant qu'au début, surtout si faudra faire profil bas. Du coup y'aura p't'être pas assez d'fric pour une nouvelle prothèse ou un truc du genre. Occupe-toi d'trouver l'scientifique et j'me démerderai pour ramener l'fric, t'sais qu'j'peux l'faire ça. » Il avait toujours joué ce rôle. « Mais faudra faire gaffe, y'a plusieurs emmerdeurs qu'avaient été vexés par Carmen ou par c'que j'ai dit, du coup s't'as des emmerdes à c'sujet, j'préfère qu'tu viennes m'en causer direct et merde à l'UNISON. »

Certaines choses ne changeaient jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 23 Sep - 0:31 Message | (#)

Arracher des colonnes et écraser des gueules, voilà un langage qu’il était fort intuitif de comprendre. La violence les avait élevé et à ce titre, il n’y avait pas un frère pour rattraper l’autre : ce n’était pas des tendres, et ils n’hésitaient pas à employer la force pour se faire de la place. Le discours de Jay fut donc loin de heurter les sentiments de son aîné, il avait même l’air plutôt fiérot de l’entendre parler de combats et d’un potentiel retour au Circus. Ce lieu sordide et ses arènes avaient été un peu comme une seconde maison, après tout.

« Ouais, ça plaira forcément. Y voient pas ça tous les jours au moins ! »

Seth avait également mené un certain nombre de combats, mais dans les derniers il y en avait eu des trop rudes pour lui. Ses frères n’étaient pas au courant de tout, leur aîné cachant les défaites honteuses et les séquelles qu’elles laissaient. Enfin, sauf pour sa tronche. Un adversaire lui avait quand même suffisamment éclaté la boite crânienne pour faire sortir l’œil gauche de son orbite, même si un chirurgien du Cartel le lui avait rapidement remis en place. D’ailleurs, il n’avait jamais dit à Jay qu’il avait maintenant un implant dans l’œil – celui-ci était encore aux portés disparus au moment de l’accident. A l’inverse de son bras rutilant de métal, c’était discret et invisible tant qu’il ne l’utilisait pas.

Toujours est-il qu’entre son bras, arraché par une tigresse contrariée, et ses récents combats perdus, Seth pensait avoir pris un coup de vieux. Ce qui l’avait longuement désemparé, parce qu’il se savait complètement incapable de faire quoique ce soit d’autre de sa vie. Son corps, sa forme physique, c’était ses seuls avantages sur cette Terre. C’est en tout cas comme cela qu’il voyait les choses, et son avenir, il l’envisageait donc assez sombrement. Ce n’est pas pour autant qu’il ferait cas de ses états d’âme à Jay – comme s’il pouvait en avoir quelque chose à foutre, hein ? – même si ça le fit sourire, d’un air presque gêné et un peu bourru, de l’entendre le défendre.

« Ouais, j’suis pas encore mort, et j’cogne assez sec. » Tant qu’il tenait sur ses deux jambes, avec ses deux mètres et ses presque cent dix kilos, ça décourageait de toute manière déjà pas mal de monde. « Et c’est vrai que j’suis performant. » Il eut un sourire vicieux, espérant bien que son frère capterait cette si subtile allusion à ses performances sexuelles.

L’état d’esprit de Seth, naturellement volatil, fluctuait au rythme de leur discussion. Il était de plus en plus de bonne humeur et dans d’excellentes dispositions, Jay lui susurrant ce qu’il avait envie d’entendre et lui proposa même, sans qu’il n’ait à ordonner ou réclamer quoique ce soit, de faire monter les paris au Circus Maximus pour leur rapporter plus d’oseille. Avec n’importe qui d’autre que Jay, ce genre de proposition attirerait la suspicion chez Seth, qui se demanderait où était l’embrouille. Personne n’est généreux, rien n’est gratuit. Sauf avec le petit frère, fort, résistant et docile, qui avait longtemps subvenu à tous les besoins de la famille. Est-ce que ce serait le retour d’un âge d’or ? Presque, sauf que même dans ce plan idéal, Seth participait aux réjouissances en bossant pour Ymir. Un moindre mal, sans compter qu’au final, l’idée d’avoir des responsabilités et de s’éclater sur quelques affaires juteuses le branchait plus que de s’abandonner à l’alcool dans son canapé. Ne serait-ce que parce qu’il préférait boire à plusieurs, payait des tournées pour se faire mousser et, pourquoi pas, aller jeter quelques billets dans un club de strip ?

« J’sais que tu le feras. » Une marque de confiance, en quelque sorte. Même si c’était en matière de cassage de gueule, il lui donnait quand même du crédit non ? « Des emmerdeurs ? » Ca flairait bon les embrouilles, mais ce n’est pas en mesure d’effrayer Seth. Les Lane s’étaient toujours, toujours attirés des tas d’ennemis. « Parle-moi de ceux-là. » Autant savoir d’avance à quoi il allait se frotter.

Cela dit, et même s’il était capable de prendre le job sérieusement, il avait bu et son attention était fluctuante. Aussi, il fut prompt à passer à autre chose, et à rigoler bêtement tout en lançant à la volée :

« Faudra qu’on aille boire des coups avec les gars d’Ymir. Même si t’dois montrer patte blanche, ça t’empêche pas d’aller picoler avec tes potes nan ? »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 23 Sep - 12:48 Message | (#)

Fort heureusement, même des années passées aux côtés de ses frères n'avaient pas entamé la naïveté de Jay. Du moins sur certains plans et dans ce cas de figure, il s'agissait des sous-entendus graveleux qui échappaient totalement au trentenaire qui se contenta donc de hocher la tête, le visage parfaitement neutre. Seth comprendrait tout seul que l'allusion avait fait un échec total, mais c'était peut-être préférable étant donné que Jay se serait à nouveau braqué devant un tel comportement.

Fidèle à lui-même, le trentenaire resta silencieux et contempla son frère qui enchaînait en semblant confiant sur sa participation éventuelle aux combats du Circus. Ce n'était pas bien étonnant, Jay avait toujours fait ce que lui ordonnait son frère et leur leitmotiv s'était incrusté dans son cerveau pour s'y graver définitivement. Il était donc logique de penser qu’en parlant de la sorte, le trentenaire n'hésiterait pas une seule seconde à retourner dans les arènes pour s'en prendre plein la gueule !

Lorsqu'il s'interrogea sur les emmerdeurs dont il avait parlé, Jay prit quelques secondes de réflexion avant de lui répondre :

« Boh, rien d'spécial. Juste des gens qu'on reprit les affaires d'autres types qu'avaient des contrats avec nous et qu'ont essayé d'nous baiser en payant moins cher. Des trucs du genre qu'j'ai dû remballer, alors y font la tronche, c'tout. Mais c'est des membres du Cartel, alors y'a pas d'raison pour qu'y nous cherchent des noises. »

Sauf s'ils voulaient aller à l'encontre du principe même du Cartel Rouge bien entendu ! Ce que Jay doutait légèrement, sinon ils risquaient d'avoir des emmerdes avec la César qui s'occupait de gérer l'ensemble des groupes en plus de son Circus Maximus et Jay n'était pas convaincu que tout le monde soit prêt à agir de la sorte.

Il soupira légèrement, délaissant sa bière pour de bon et se redressa pour s'éloigner de la table. Il n'avait plus vraiment envie de boire et préférait aller prendre un bon bol d'air avant de se faire à cette nouvelle vie pleine de promesses... ou pas. Il posa finalement les yeux sur Seth qui rigolait sans raison, certainement le contre-coup de sa forte consommation d'alcool, avant de hocher la tête. Boire un coup avec des amis ne lui serait certainement pas interdit, même s'il était vrai que fréquenter des criminels reconnus ne serait peut-être pas très appréciable du point de vue de l'UNISON... Dans ce cas tant pis pour eux, Jay ne comptait pas changer sa vie pour leur faire plaisir.

« Ouais, t'inquiètes, ça changera pas les choses comme ça. » Enfin il l'espérait. « J'vais faire un tour en attendant, on en recausera un autre jour ! »

Il le scruta, attendant de voir s'il n'y avait pas d’objection à ça, puis s'éloigna en direction de la porte qui quitter le taudis qui leur tenait lieu de maison – mais qu'il ne quitterait pour rien au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur











Une famille qui crie est une famille unie ▬ Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Personnalités de Terrassanta (Famille Delacroix)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-