AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Mieux vaut le diable qu'on connaît

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 3 Sep - 23:03 Message | (#)


Reprendre le contrôle du réseau de prostitution de Bloodfeud avait été un challenge dans les dernières semaines pour Olivia et le Hellfire Club. Oh, elle était habituée à gérer des gens, à les manipuler, à les diriger, après tout, c’étaient des qualités pour lesquelles son père était connu et elle avait la chance d’en avoir hérité ! Mais il y avait une différence entre dealer le Hellfire, la drogue si particulière que ses acolytes avaient développé et gérer un groupe de femme qui changeaient brutalement de patron… Si on ne pouvait pas simplement utiliser le terme de maître par ailleurs. Vladislav Markov avait eu la malheureuse idée de transformer la plupart de ses employées pour s’assurer leur fidélité. Seulement, lorsqu’il avait disparut, le reste de sa lignée s’était retourné contre ses plus récentes créations. Aucune des trois épouses du seigneur vampire n’avait voulu reprendre les prostituées de Star City à sa charge et elles avaient d’un commun accord décidées de les massacrer. Le tout avec une rapidité et une discrétion particulièrement effrayante. Sûrement parce que les plus jeunes vampires de Vladislav ne pouvaient pas désobéir à ses trois épouses infernales.

Le problème, c’était que le Hellfire Club lui-même se trouvait avec un cheptel particulièrement diminué. Olivia avait placé des succubes dans les corps de certaines des employées les plus belles et raffinées sur lesquelles elle avait mis la main, pour stimuler leur libido ainsi que leur charme. Une simple possession qui ne risquait rien tant qu’elle tenait correctement les rênes de ces démones invoquées. Mais elle n’avait pas assez de filles pour repeupler des bordels dans les marais. Les russes risquaient d’en profiter pour tenter de regagner du terrain et le Cartel pourrait accuser le Hellfire Club de ne pas être capable de gérer ce que gérait Bloodfeud. Ce qui était particulièrement impensable. Olivia était capable de faire tout ce dont un vampire était capable. Elle n’était pas une simple carcasse animée par la magie infernale, elle était la fille du Prince des Ténèbres.

Mais il lui fallait de la chair fraîche et pour cela elle avait dû contacter l’ancien fournisseur du Bloodfather, le dénommé Jötunn qui dirigeait le groupe du Cartel Rouge Ymir. Même s’ils étaient alliés, cela ne signifiait en rien qu’il allait accepter que tout change, surtout qu’il avait la réputation de ne pas forcément être tendre avec la gente féminine. Enfin, il avait accepté de la rencontrer, dans le Pandémonium, le club privé qu’était devenu le Bite Night. L’endroit était beaucoup plus raffiné, même si beaucoup de chair était toujours dévoilée. Olivia attendait dans un des salons privés à l’étage, assise sur des coussins de velours rouge, vêtue de son costume de Damnation. Ce qui n’était pas forcément le plus approprié dans un tel lieu, mais elle était ici en tant que dirigeante du Hellfire Club et non pas en tant qu’Olivia Crowley. Elle ne connaissait pas assez ce Jötunn pour confier la vue de son véritable visage entre ses mains. Songeuse, la jeune femme porta un verre de vin à ses lèvres, quand un gémissement plaintif survint d’un coin de la pièce.

« Maîtresssssse, maîtressssse, ils arrivent ! »

La petite voix grinçante appartenait à Calydus, un diablotin mineur à la peau rouge, doté de petites cornes et d’un air grotesque qui l’accompagnait souvent. En fait, c’était presque le diablotin qu’elle invoquait le plus souvent et il n’était pas bien dangereux, mais il jouait les parfaits émissaires et il s’était éprit d’une certaine forme de loyauté envers elle. Contrairement aux autres diablotins qui pouvaient se révéler insupportables. Olivia leva les yeux vers les acolytes qui se trouvaient placés là, en garde du corps. Ils étaient vêtus de toges noires et de masques en osier qui évoquaient des boucs. Ce n’était pas très pratique, mais ils étaient plus là pour la décoration qu’autre chose. Si Olivia avait un problème, elle comptait plus sur ses pouvoirs, les succubes qui travaillaient dans le Pandémonium et Ruby. C’était une femme rousse, habillée tout en cuir, pas masquée elle, qui était en réalité un démon assez puissant qui avait rejoint le Hellfire Club quand Olivia avait lancé un recrutement intensif. Ruby avait un goût particulièrement prononcé pour la destruction.

« Bien, je pense qu’il va être temps de discuter. Calydus, calme-toi. »

« Oui, maîtresse, oui oui. Calydus calme devant gros bras. » Le diablotin sautilla pour aller se placer aux côtés de la démonologue. Ruby se tenait dans un coin de la pièce, les bras croisés. L’un des majordomes du Pandémonium, habillé de manière élégante comme l’aurait été un majordome normal s’était occupé de faire monter Jötunn et ses éventuels compagnons jusque dans le salon privé. Olivia leur adressa un regard attaché d’un sourire.

« Heureuse de vous rencontrer, je crois que nous avons beaucoup à discuter. Comme vous le savez sans doute déjà, j’ai pris la place de votre ancien partenaire et je pense qu’il est bon pour nous d’apprendre à nous connaître quelque peu. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 4 Sep - 0:57 Message | (#)

Son accord avec le type louche qui possédait le club louche avait semblé prometteur, même si Jay s'était abstenu de pénétrer à nouveau dans les locaux en question. Il n'appréciait guère le commerce du sexe et, à ses yeux, c'était exactement ce qu'ils proposaient ! Cependant, il payait bien et commandait de manière assez régulière, ce qui avait permis au texan d'assurer un lien commercial durable avec les pays de l'est d'où provenaient toutes ces filles. Pourtant, cette collaboration bien huilée avait été mise à mal par un changement assez inattendu : une gonzesse avait visiblement racheté les affaires du type après que ce dernier ait disparu. Est-ce qu'il était mort ? Jay n'en savait rien, mais à dire vrai, il s'en fichait complètement. Leur rencontre était restée professionnelle, cependant le texan n'avait guère aimé ce type avec ses airs de « beau gosse » qui se croyait supérieur, donc autant dire que sa disparition le laisserait totalement indifférent.

Il avait donc attendu sans prendre contact de manière à voir si cette fameuse gonzesse allait vouloir ou non reprendre les affaires avec les Ymir et cela n'avait pas tardé. Un appel, un rendez-vous que Jay avait accepté et un endroit où se rendre. Toujours le même club, mais Jay espérait que le fait qu'il soit tenu par une nana le rendrait un peu plus fréquentable. Grosse erreur ! Lorsqu'il arriva sur place en compagnie d'Ace et de Mike, le texan constata rapidement que si l'endroit était plus raffiné, les femmes y étaient toujours aussi dénudées ! Elle était où la fierté féminine ? Le côté féministe de toutes les gonzesses qui venaient faire chier les mecs sur leur côté primitif ? Ace et Mike étaient apparemment ravis de l'accompagner et Jay comprenait aisément pourquoi ! Enfin, il devinait, mais il n'approuvait pas pour autant.

Toujours est-il qu'après être entré dans le club, le trio fut accueilli par un majordome qui les mena jusqu'à un salon privé où se trouvait apparemment la gonzesse. Ace avait parié que c'était une sorte de gros boudin qui ressemblait plus à Jabba le Hutt qu'à une femme tandis que Mike tablait plutôt sur une ancienne danseuse qui s'était reconvertie. Lorsqu'ils pénétrèrent dans la pièce et qu'une nana s'adressa à eux, Mike esquissa un sourire accompagné d'une œillade à l'attention d'Ace qui dût admettre qu'il avait perdu ! Jay resta indifférent à ce manège et se contenta de fixer le visage de la gonzesse sans dévier une seule fois son regard vers une autre partie de son anatomie. Et pourtant ! Ce n'était pas les vues plongeantes qui manquaient, à croire qu'elle était tombée en rade de tissu au moment où elle se fabriquait sa tenue ! Un léger soupir lui échappa alors qu'il l'écoutait pour finalement répondre d'un ton naturellement rogue :

« Ouais, j'connais pas tous les détails, juste c'qu'on en dit et j'suis pas vraiment du genre à croire les rumeurs, alors va falloir éclaircir un peu l'histoire. » Forcément, au sein du Cartel, plusieurs personnes avaient déjà parlé de cette histoire. « J'étais pas pote avec l'autre, mais y payait bien et nous on lui fournissait des choses d'qualité d'c'qui nous disait, donc faut voir si y'a moyen d'trouver un accord équivalent. »

Cependant, vu le ton qu'il employait, il semblait clair qu'il n'était pas super motivé à l'idée de collaborer avec une femme ! Son regard était assez dur – à défaut d'autre chose – et il la fixait sans le détourner un seul instant. Ce n'était pas par désir de contempler son minois, ni pour satisfaire une quelconque assurance, mais simplement parce qu'il n'avait pas envie de poser les yeux sur autre chose.
Toujours debout dans la pièce, le trio faisait un peu tache dans un tel décor. Ace ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil vers la porte qu'ils venaient d'emprunter.

« On doit vous laisser en tête-à-tête ? » Jay lui jeta un regard méfiant.
« Quoi ? »
« Pour parler affaires. »
« Habituellement, t'proposes pas d'te barrer pendant les discussions d'affaires. »
« Ouais, mais elles sont pas importantes, pas autant nan ? »
« C'pas plutôt l'décor qui t'intéresse ? »

L'homme haussa les épaules avant de détourner le regard, visiblement contrarié. Mais il ne le serait pas longtemps, Jay le connaissait suffisamment ! Le regard du trentenaire se posa à nouveau sur la femme – et plus précisément son visage – avant qu'il ne reprenne.

« J'suis étonné qu'ça reste pareil, j'pensais qu'une gonzesse aurait remanié un peu l'truc. »

Remarque parfaitement misogyne et il l’assumait totalement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 4 Sep - 11:23 Message | (#)

Jötunn avait la réputation d’être un combattant et un méta-humain d’une rare puissance. Ce qui aurait pu aussi en faire un atout particulier pour Olivia et sa quête de pouvoir. Mais plus les individus étaient puissants, plus ils étaient difficiles à contrôler. Elle en savait quelque chose puisque c’était pour cette même raison que son grand-père et son oncle avaient été incapables de la mettre en pas et d’en faire leur arme vivante pour leur quête de pouvoir et de richesse. Surtout qu’elle ne pouvait pas user de ses charmes sur lui, d’après les rumeurs, qui se confirmaient par la façon dont il la regardait, ou plutôt dont il ne regardait pas les plus formidables atouts qu’elle exposait. Le corps d’Olivia était une arme qu’elle avait appris à utiliser dès le jour où la puberté lui avait permis de le faire. Autant dire que tomber sur un homme qui y était particulièrement insensible était à la fois déconcertant et assez amusant. D’ailleurs elle ne s’empêcha pas de laisser apparaître un léger sourire en coin sur ses lèvres, seule partie de son visage clairement visible. C’était comme devoir traiter avec un moine ! Sauf que les moines finissaient toujours par craquer et qu’elle en avait damné plus d’un. Lui, ce serait une autre histoire.

« En effet, le Bloodfather avait un accord particulièrement lucratif pour vous deux. J’aimerais repartir sur les mêmes bases. Etant donné que j’ai repris la plupart de ses activités à son départ, je vais avoir besoin de filles pour maintenir l’offre face à la demande. Je ne doute pas que vous soyez capable de me fournir ce genre de choses. Sauf que contrairement à votre précédent partenaire, je n’ai pas vraiment de préférence pour celles des pays de l’est. Si vous me fournissez des américaines, c’est d’autant mieux. De toute façon, une fois entre mes mains ce n’est pas comme si elles chercheront à retrouver leur famille. »

Pas une fois qu’elles auraient été dépossédées de leur âme et de leur volonté pour ne plus être que le véhicule d’une essence infernale. Olivia n’avait pas la moindre trace de pitié ou d’empathie pour ces jeunes femmes qui allaient être arrachées à leur quotidien, damnées et transformées en prostituées pour son simple profit. Après tout, si elles n’étaient pas capables de se défendre alors cela serait arrivé d’une façon ou d’une autre. Peut-être quand Olivia se serait hissé au sommet de sa puissance et rivaliserait même avec son père. Si ce dernier régnait en enfer, pourquoi ne pourrait-elle pas régner sur Terre ?

« Vous pouvez vous asseoir si vous le désirez. » Elle lui montra d’une main les fauteuils et canapés qui se trouvaient en face d’elle. Elle n’allait pas pousser jusqu’à l’inviter à s’asseoir juste à côté d’elle. Cet homme était vraiment étrange… Il n’avait apparemment jamais touché à la marchandise qu’il livrait au vampire. Cela aurait pu être du self-control, mais à voir la façon dont il se tenait, Olivia pensait plus qu’elle avait affaire à un homosexuel ou bien à quelqu’un qui était simplement incapable de comprendre l’attrait de la chose. Calydus s’était d’ailleurs réfugié sous le canapé, le diablotin laissant tout juste sa tête sortir pour dévisager les nouveaux arrivants. « Si vos gardes du corps veulent aller profiter un peu de ce que le pandémonium a à offrir ils peuvent, mais j’ai bien peur que ce soit au-dessus de leur salaire. Enfin, rien ne les empêche de regarder. » Les femmes et les hommes qui vendaient leurs charmes ici étaient d’un tout autre calibre que celles qu’on trouvait avant qu’elle ne reprenne le bâtiment. Il en allait de même pour l’alcool, la nourriture et bien entendu la drogue.

« Vous ne savez pas grand-chose sur les femmes alors. » Le sourire d’Olivia s’accentua. « Il est facile de s’imaginer que toutes les prostituées le sont à cause de maquereau, mais il y a aussi des maquerelles, comme il y a des femmes de pouvoir qui n’ont pas de problème à en voir d’autres utiliser leurs corps. C’est mon cas. Je ne vois pas pourquoi je me priverais d’une source de revenue facile juste parce que je suis une femme. Vous pensez que j’aurais changé de ligne directrice parce que j’aurais pu me retrouver à leur place ? » Ce qui était impossible. Tout simplement parce qu’elle était Olivia Crowley, Damnation et que son égo surdimensionné ainsi que ses origines infernales faisaient qu’elle ne servirait jamais. Oh, elle pouvait jouer la catin si elle le désirait. Mais son père s’était rebellé contre Dieu, allait elle jamais faire quelque chose contre son gré ? Ah ! « Puis il y a eu une amélioration notable dans la qualité de ce qui est proposé ici, ce n’est plus le bouge infâme pour bikers qu’il était quelques semaines auparavant. J’ai dépensé sans compter pour que le Pandémonium soit bien différenciable du Bite Night. Mais je ne suis pas surprise que vous ne voyez pas la différence. »

Elle avait saisi son verre de vin, faisant un peu tourner le liquide écarlate avant de le porter à ses lèvres avec sa sensualité naturelle. Si Jötunn était insensible à ses charmes, est-ce que les autres membres de son groupe pouvaient en dire autant ? Les sbires masqués d’Olivia eux restaient parfaitement de marbre, tandis que Ruby se contentait de dévisager les membres d’Ymir.

« Par contre, je vais avoir des demandes un peu particulières par rapport à mon prédécesseur. Je ne suis pas intéressée que par des jeunes femmes qui pourront servir dans mes bordels. Je suis à la recherche de certaines personnes un peu plus innocentes. Des vierges pour parler plus franchement ainsi que quelques nourrissons… »

Peut-être qu’elle se lancerait même dans la création d’une usine à bébé. Il suffisait d’un endroit où faire vivre des femmes pendant leurs neuf mois de grossesse, non ? Puis on s’occupait de sacrifier l’enfant lors d’une messe noire et la mère redevenait une prostituée ou retombait enceinte. Aussi simplement que cela. Mais elle allait avoir besoin de Jötunn pour relancer la machine.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 4 Sep - 13:15 Message | (#)

Jay contempla la femme alors que celle-ci lui expliquait qu'elle n'avait aucune préférence pour les filles de l'est et il se demanda si c'était réellement une bonne idée d'en revenir à des américaines. Certes, l'autre type devait aimer les gonzesses de son pays, mais il y avait aussi une variable « sécurité » qui les poussait à prélever leurs cibles dans d'autres pays. Si des femmes commençaient à disparaître régulièrement dans ce pays – ou dans un autre état – les flics finiraient forcément par se poser des questions et il serait plus aisé de remonter la piste jusqu'à ce club que si l'enquête commençait dans un pays pauvre où la mafia régnait en maître.

Il garda toutefois ses pensées pour lui le temps que la gonzesse termine son résumé et accorda un regard méfiant au canapé lorsqu'elle lui proposa une place assise. Bon, il ne s'attendait pas à tomber sur un coussin péteur ou quelque chose de ce genre, mais disons simplement qu'il n'aimait pas vraiment les premières rencontres : vous ignoriez trop de choses de l'autre en face de vous. Malgré tout, le texan s'installa sur l'un des fauteuils, à bonne distance de l'espèce de bestiole planquée sous le canapé – et de la gonzesse. Cette dernière suggéra finalement que les deux autres aillent visiter les environs et après un simple coup d’œil aux concernés, Jay comprit qu'ils avaient l'air plus qu'enthousiastes à cette idée.

« J'croyais qu'vous veniez pour les affaires ? »
« Oh, mais on va vérifier la marchandise comme ça on pourra voir si elles sont bien traitées, tu vois l'idée ! »

Voir ses hommes se promener dans cet endroit ne l'enchantait pas spécialement, mais bon, il n'avait pas besoin d'eux pour se défendre en cas de besoin et encore moins pour discuter des affaires ! Jay haussa donc les épaules en signe d'indifférence et les deux mercenaires prirent cela pour une approbation avant de s'éclipser. Le regard clair du texan se posa sur la nana.

« Et c'est pas mes gardes du corps. »

Il n'avait besoin de personne pour se protéger, pas après avoir joué les combattants dans l'un des endroits les plus dangereux de cette ville – surtout pour les combats à mort !
Une fois ce détail réglé, le trentenaire se concentra sur la discussion et ne fut pas spécialement étonné d'apprendre qu'il avait affaire à une meuf qui s'en tapait complètement de voir d'autres femmes écarter les cuisses pour être payées. Au fond, il ne serait même pas surpris de découvrir qu'elle le faisait aussi pour les gros clients : rien qu'à voir sa dégaine, elle avait l'air d'une gonzesse qui faisait le tapin ! En légèrement plus classe cela dit. Mais toujours aussi peu aimable que l'autre pouffiasse blonde qui servait au vampire cela dit ! Le regard de Jay se teinta d'agacement lorsqu'elle le prit de haut en lui faisant savoir qu'elle n'était pas étonnée qu'il ne voit pas la différence entre cet endroit et celui d'avant. Disons surtout qu'il n'en avait rien à branler ! Mais au lieu de s'énerver, il attendit qu'elle termine ses répliques pour répondre en retour :

« Ça coûtera plus cher, parce qu'ça demandera la présence d'un médecin pour vérifier la marchandise. Puis si s'en est pas, va falloir s'en débarrasser ou les relâcher plus loin, donc ça sera aussi une perte de temps. » Mais visiblement, la requête ne le dérangeait pas. « Les nourrissons aussi c'sera assez cher, en général y sont plus surveillés qu'les adultes et les flics ont tendance à plus les chercher, alors faudra rajouter une prime de risque. » Cependant, il n'était pas contre : un enfant n'était pas différent d'un adulte à ses yeux, tous les deux se vendaient bien. « C'qui nous amène à l'autre question. Si j'allais les ramasser dans les pays d'l'est, s'pas juste parce qu'y préférait ces gonzesses, mais c'est pour les flics. À force d'enlever des nanas, ça attire l'attention et même en changeant d'état, sur l'sol américain y pourront finir par remonter jusqu'à c'club. Même si on fait gaffe, on est pas des débutants. » Le ton était méfiant, au cas où elle leur reprocherait ça. « Perso, j'm'en tape, on m'commande et j'livre, alors faut juste m'dire où les ramasser. »

Au fond, pour tout ce qui était professionnel, Jay savait se montrer responsable. Jusqu'à présent, personne n'avait jamais eu à se plaindre de ses services, bien au contraire ! Il avait même pris le risque de se mettre Wildcard et le mec avec l'infirmière sur le dos alors qu'il aurait pu négocier avec eux. Toujours assit sur son fauteuil, bien que suffisamment alerte pour se redresser au premier signe suspect, le texan termina sur une note légèrement moins conciliante :

« Et, histoire qu'les choses soient claires entre nous, j'vois pas la différence entre c'club et celui d'avant parc'que j'm'en branle. J'venais ici pour les affaires, c'tout, j'mattais pas et pour moi, c'bouge ça reste la même merde avant ou après. J'compte pas passer mes soirées ici, mais ça change rien au fait qu'livre et qu'j'sais être sérieux en affaires. Alors, j'vois pas en quoi y'a besoin d'me prendre d'haut ou d'péter plus haut qu'son cul pour faire affaire. » Au moins ça avait le mérite d'être clair. « Finalement, j'préférais avant. »

Sans emmerdeuse pour le traiter comme un crétin dégénéré, une situation qui ne lui avait pas manqué !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 4 Sep - 15:02 Message | (#)

Olivia se rendait en effet compte que les hommes qui accompagnaient Jötunn, bien qu’ils ne semblaient pas apte à prendre des décisions, contrairement à lui, avaient l’air bien moins intéressés par les affaires. Le fonctionnement d’Ymir semblait même quelque peu anarchique… Mais tant que cela fonctionnait, qui était-elle pour juger ? Elle espérait surtout que les choses n’allaient pas dégénérer parce qu’elle était une femme. Peut-être que ce Jötunn tenterait de l’arnaquer car il pensait avoir affaire à une gourde qui était incapable de se débrouiller ou de tenter quoique ce soit contre lui. Sa famille avait fait cette erreur, en pensait qu’Olivia se contenterait du rôle de femme objet, qu’elle ne serait qu’un vagin ambulant sentant le soufre et censé porter des bébés infernaux. Ah qu’ils avaient eut tort ! Elle espérait juste que Jötunn serait assez raisonnable. Elle n’était pas un vampire millénaire, mais elle avait de la ressource.

Puis elle devait offrir une grande image d’organisation contrairement aux mercenaires. Avec ses deux acolytes parfaitement immobiles, qui devaient transpirer sous leurs habits rituels. Mais ils ne broncheraient pas, ne feraient rien sans qu’Olivia ne le leur ordonne. Elle pourrait leur demander de sortir leurs lames et de s’ouvrir la gorge à ses pieds et ils le feraient. Le fanatisme, quand il était dirigé envers votre personne, ou votre père, avait ces effets là. Mais une telle démonstration était inutile. Olivia était suffisamment satisfaite d’eux et de leur calme, de même pour Ruby. Même Calydus n’était pas en train de se ridiculiser, ce qui était un exploit quand on connaissait le diablotin.

« Je vois. A vraie dire je me fiche un peu de ce qu’ils sont pour vous. Même s’ils avaient l’air plutôt inutile pour notre conversation et bien plus intéressés par les filles. J’espère qu’ils n’iront pas trop inspecter la marchandise. S’ils l’abîment, je vais perdre de l’argent et c’est une chose que je ne tolèrerais pas. Tout comme vous je suppose, après tout nous sommes tous les deux ici pour que nous ayons le partenariat le plus lucratif possible. »

Le plus paisible possible. Elle n’avait pas envie de devoir faire attention à Ymir. L’organisation n’avait aucune raison de s’en prendre au Hellfire Club, mais Olivia avait compris que ce n’était que dans les contes qu’on s’amusait à déposséder totalement l’homme avec qui on faisait affaire. Si elle s’amusait à violer leur accord et ne payait pas assez le méta-humain, plus personne ne voudrait faire affaire avec elle. Elle voulait tout le contraire. Que tous viennent, pour son argent, pour sa beauté, pour sa puissance.

« Vous n’avez pas déjà un médecin dans votre équipe ? Je croyais que vous et vos amis vous occupiez aussi de vendre des organes. Je doute que vous les extrayez avec vos mains. » Quoiqu’elle se doutait qu’il en était capable vu sa réputation de combattant. Cet homme aurait pu monter très haut s’il l’avait voulu, s’il avait eu le bon petit diable sur son épaule. Mais il était trop dur à conseiller et Olivia n’était pas certaine qu’il ait envie de l’avoir sur son épaule en train de lui murmurer la direction à prendre. Déjà qu’il n’avait probablement pas envie de l’avoir sur ses genoux contrairement à ses collègues. « L’argent n’est pas un problème. J’ai les ressources nécessaires pour accomplir tout cela. L’entreprise du Bloodfather était assez lucrative et j’ai de quoi la rendre encore plus rentable. Avec le temps, si je suis satisfaite, je pourrais même entreprendre que nous revoyons nos prix à la hausse pour que vous bénéficiez aussi de notre développement. Après tout, tout travail mérite salaire et je ne suis pas une ingrate. »

Oh si elle l’était. En fait elle était même avide et envieuse. Si elle le pouvait, elle garderait chaque centime pour elle. Pour le simple plaisir de les avoir et celui de voir les autres ne pas les avoir ! Mais la puissance passait par la coopération avec le reste du Cartel. Puis ce n’était pas comme si elle proposait de donner de l’argent à une association caritative. Jötunn était un criminel de la pire espèce.

« Pour ce qui est des américaines… Si c’est si compliqué que ça pour vous, ma foi, je pourrais m’arranger pour ne vous en commander que quand j’aurais besoin d’individus spécifiques. » Ce qui arrivait assez souvent. Après tout elle avait pris grand plaisir à faire kidnapper une jeune figure de proue des mouvements catholiques de Star City. Une petite sainte que tout le monde appréciait dans le milieu. Et ils l’appréciaient toujours ! Ils ignoraient juste qu’il y avait un démon en elle, qu’elle informait le Hellfire Club de tout vigilantisme chrétien en ville… Puis qu’elle avait fait des choses infâmes avec ce corps qu’Olivia avait filmé pour plus tard. La magie des démons, c’était avant tout de pouvoir prendre forme humaine et qu’on ne croit pas en leur existence.

Le sourire d’Olivia s’élargit alors que Jay avait enchaîné sur des reproches. Apparemment sa remarque l’avait piqué à vif. De la susceptibilité et de la colère ! Voilà des choses avec lesquelles elle pouvait travailler. « Qu’est-ce que vous avez compris de mes paroles exactement ? Vous ne vous souciez pas des changements, vous ne les voyez pas, c’est exactement ce que j’ai dis… Mais je comprends que cela puisse être mal interpréter. Je vous offrirais bien un dédommagement pour vous avoir vexé, mais j’ai peur que vous n’appréciez pas ce que j’ai à offrir. J’ai cru comprendre que ni le sexe, ni la drogue ne faisaient partis de vos hobbys. Je me demande d’ailleurs… Qu’est-ce que le grand Jötunn peut bien faire de son temps libre ? Oh, je sais ce que vous allez me répondre. Que cela ne me regarde pas et que je peux aller me faire foutre ? »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 4 Sep - 17:46 Message | (#)

« Ce n'est pas des débutants, s'ils sont dans mon groupe, c'est qu'ils sont capables de se contrôler. »

Le ton était froid, voire glacial. Il n'y avait pas grand-chose qui pouvait contrarier ou vexer le trentenaire, mais remettre les compétences de ses hommes en doute faisait partie des sujets épineux. Il se désintéressa finalement du sujet, préférant éviter qu'ils n'en viennent à se prendre la tête avant même d'avoir réellement débuté les négociations, mais il était clair dans son esprit que cette gonzesse et lui ne seraient jamais capables de s'entendre ! En fait, ce n'était pas vraiment une nouveauté puisque le trentenaire n'avait même jamais réussi à avoir une relation paisible avec sa sœur, donc autant dire qu'avec de parfaites inconnues, ce n'était tout simplement pas envisageable. Enfin, excepté l'autre gonzesse qui l'avait suffisamment irrité et bousculé pour qu'il veuille la traquer dans tout Star City pour lui rendre la monnaie de sa pièce – mais qui s'en était étrangement tirée indemne.

Préférant oublier ce passage, Jay secoua la tête lorsqu'elle parla du médecin de son équipe. Bien sûr que si, il avait des professionnels dans tous les domaines, mais le médecin opérait normalement dans le quartier général puisqu'ils transportaient les corps de leurs victimes ici, donc autant dire que l'envoyer à l'autre bout du pays pour vérifier l'hymen d'une gonzesse reviendrait cher en moyens de transport ainsi qu'en pertes pour les autres affaires – puisqu'il ne serait plus disponible pour l'extraction d'organes. Cela dit, Jay doutait que cette gonzesse accepte ses arguments, tout comme il doutait d'une augmentation des prix : les gens riches ne le devenaient pas en restant réglo, il avait compris cela depuis belle lurette !

« Evitons d'parler d'truc qui s'passeront certainement pas. J'ai rarement vu qu'on augmentait les tarifs juste pour aider les autres, j'crois pas trop dans la bonté des gens du Cartel. » Une vision pragmatique de la situation. « Et ouais, j'ai un médecin, mais c'est pas ça l'problème. Y reste normalement à Star City, mais si on choppe des nanas ailleurs, on va pas les ramener ici pour vérifier, on l'fera sur place, donc ça demande de payer l'déplacement et d'pas pouvoir l'faire bosser sur les autres affaires pendant c'temps. » Il la regardait toujours. « Ou alors faudra en embaucher un autre et ça demande aussi d'l'argent. »

Une réflexion parfaitement légitime, cependant le trentenaire ignorait si elle verrait les choses sous le même angle. Oh, il pourrait lui dire qu'il avait fait vérifier la marchandise et lui livrer n'importe quoi, cependant ce n'était pas la manière de faire des Ymir et pour la peine, elle aurait même droit à un petit certificat rédigé par le fameux médecin pour lui prouver qu'elle avait bien acheté des vierges. Cet intérêt pour ce détail était d'ailleurs assez bizarre, mais il préféra ne pas poser de questions : certains types avaient des envies étranges, alors si c'était son seul moyen de contenter ceux-là...

« Les américaines posent pas problème, faudra juste pas dire qu'j'ai pas prévenu qu'ce serait plus risqué avec les nanas des pays d'l'est. Mais si c'est c'qui faut, on les trouvera. »

Il n'était pas très compliqué pour les affaires, il suffisait de passer commande, de bien payer et vous aviez la marchandise qui correspondrait exactement. Enfin, sauf s'il y avait des imprévus, mais à ce moment soit les Ymir s'arrangeaient pour trouver l'équivalent, soit le contrat était annulé et personne n'était perdant dans l'histoire.

Malheureusement, leur collaboration ne serait pas forcément aussi paisible qu'il aurait pu l'espérer : elle ne rata pas l'occasion de jouer sa pouf en jugeant utile de souligner tout ce qu'il n'aimait pas simplement pour pouvoir l'interroger là-dessus. Le trentenaire savait très bien que c'était une manière de se moquer de lui et, à dire vrai, il s'en fichait la plupart du temps. Disons juste que ses airs de princesse lui rappelait les idiotes qui emmerdaient Charlie au lycée, il n'en avait donc pas gardé de bons souvenirs.
Son regard se durcit légèrement avant qu'il ne réponde.

« C'est ça. » Il marqua une pause. « En fait nan, pendant mon temps libre, j'me défoule sur les emmerdeurs. Faudrait essayer, j'suis sûr que ça t'plairait, t'apprendrais à faire autre chose de ta vie. » Le tutoiement était naturel chez lui, il n'y fit donc guère attention. Quant aux « menaces », à elle de les interpréter ou non. « J'ai compris c'qu't'as dit, c'pas dur. L'ancien club c'était pour les bikers et les crétins dans c'genre et maintenant c'était mieux, y'avait qu'les cons pour pas l'voir. Mais j'en ai rien à branler, j'compte pas repasser ici, alors ça changera pas ma vie. » Ce qui confirmait qu'aucun dédommagement ne l'intéressait. « 'Fin, on s'en fout, j'suis pas venu ici pour parler d'moi. »

Ce qui avait le mérite d'être clair !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 4 Sep - 18:55 Message | (#)

Décidemment, elle se trouvait face à un homme des plus irascibles et il ne semblait que rien ne puisse le dégriser quelque peu. Il devait être le genre d’individu à toujours avoir un caillou dans sa chaussure ou quelque chose du genre pour être aussi grincheux. Que ses collègues désertent leur petite réunion pour aller observer les employées d’Olivia ne lui avait pas plu… Mais cela ne l’empêchait pas de se vexer quand elle critiquait leur professionnalisme. Quel sens des réalités… Elle était en train de se demander si elle avait vraiment fait le bon choix en cherchant à renouer le même partenariat que le Bloodfather. Quoique si cela avait été suffisamment fiable pour le vampire, cela le serait probablement pour elle… Vladislav avait affiché son visage à ses contacts criminels, ce qu’elle ne faisait pas. Puis même si elle gérait le Pandémonium, elle savait qu’aucune personne sous son emprise ne s’amuserait à se retourner contre elle.

« Je vois. Cela vaut mieux pour nous deux. » Commenta-t-elle simplement tout en agitant le vin qui restait dans sa coupe. Elle n’en avait pas proposé à son interlocuteur, tout simplement parce que ce plaisir là, elle n’avait pas vraiment envie de le partager avec un homme dont le palais devait être habitué uniquement à la bière américaine. Elle avait développé un goût pour les vins fins lors de ses voyages en Europe, lorsqu’elle était partie à la recherche de la Scholomance et il n’y avait rien dont elle se privait.

Ainsi donc, Jötunn ne croyait pas vraiment que leur situation évoluerait vers quelque chose de plus profitable. Sûrement se contenterait-il de la même rentrée d’argent tant qu’elle lui permettait de vivre correctement. Quoiqu’il ne la frappait pas comme un individu motivé par la simple accumulation des richesses. Il devait y avoir quelque chose d’autre pour le pousser à faire quelque chose d’aussi vil que du trafic d’êtres humains.

« Il faudra m’expliquer pourquoi est-ce que vous ne pouvez pas tout simplement les amener ici pour les faire examiner. Puis si elles ne sont pas vierges vous pouvez me les vendre au prix de celles qui ne le sont pas, ou trouver un autre acheteur. Il n’y a pas besoin de trimballer votre médecin partout à mes yeux. »


Elle aurait pu s’abstenir d’un tel commentaire, sachant qu’il allait forcément s’énerver si elle commençait à lui dire quoi faire. Ah les hommes, tous les mêmes. Ils avaient un besoin instinctif de poser leurs parties génitales sur la table et ne supportait pas qu’on les contredise. Même si Olivia savait que son alternative était bien plus profitable pour Ymir.

« Beaucoup plus sûr que de relâcher l’une d’entre elle uniquement parce qu’elle n’est pas vierge. Qui sait quels détails elle aurait pu mémoriser au passage… »
Un peu plus et elle lui aurait demandé s’il savait ce qu’il faisait avec toute cette histoire. Elle avait des airs de princesse, mais le caractère qui allait avec. « Je tiens à ce que le Hellfire Club conserve toutes sa crédibilité et ne se retrouve pas facilement impliqué dans tout cela. Vous vous en doutez. » Son ton à elle était plus froid aussi. « J’ai les moyens d’effacer des traces. » Elle avait des gens haut placés qui étaient dans les petits papiers d’Olivia Crowley ou bien de Damnation. Des gens qui prenaient plaisir à passer du temps avec un succube, ou bien à pratiquer des choses bien plus tristement célèbres. « Enfin, si vous êtes aussi efficaces que vous le dites, je n’aurais pas besoin de nettoyer derrière vous pour qu’on ne remonte pas jusqu’à moi. Puis l’argent n’est pas un problème, j’ai les ressources largement nécessaires pour mettre tout ça en branle. D’ailleurs dans un premier temps je vais avoir besoin du double de ce que vous fournissiez à mon prédécesseur. Il a emporté beaucoup de ses travailleuses avec lui et j’ai besoin de regarnir le cheptel. »

Ses yeux brillaient d’une lueur mauvaise alors qu’elle finissait sa phrase tout en finissant son verre de vin. Jötunn n’avait pas voulu lui révéler ce qu’il faisait de son temps libre, mais elle n’était pas surprise. Quoiqu’il avait pu lui dire la vérité, qu’il passait son temps à frapper. Dans ce cas il n’aurait jamais dû quitter le Circus Maximus. C’était probablement le mieux approprié pour lui. La tension ne faisait rien pour s’apaiser entre eux. Probablement parce qu’Olivia, si elle était une manipulatrice exceptionnelle, n’était pas habituée à ravaler sa fierté lorsqu’elle était Damnation. Le Hellfire Club lui obéissait au doigt et à l’œil, même son oncle qui pourtant devait rêver de la dominer complètement.

« Et est-ce que vous l’êtes ? Un con je veux dire. Vous n’avez pas réussi à voir les modifications que j’ai apportées au club. Et oui, j’ai clairement insinué que cela tenait à votre profond manque de raffinement. Mais vu la façon dont vous me parlez je doute que vous devez y être habitué, non ? A ce que les gens vous fassent ce genre de remarques ou vous prennent de haut. De là à savoir si vous êtes un con. Ma foi, vous êtes la seule personne ici présente à pouvoir y répondre, je ne vous connais pas assez pour ça. Vous semblez bien prompt à l’emportement. Est-ce que vous vous énervez comme ça dès qu’on remet en cause l’une de vos capacités ? La vie n’a pas dû être très facile pour vous. » Elle eut un léger rire alors qu’elle laissait l’un de ses doigts tracer des cercles sur le velours du fauteuil où elle se trouvait. « Nous ne faisons qu’affaire, nous ne sommes pas amis et ne le serons jamais. Je ne pourrais jamais vous présenter à ma famille et me regarder dans un miroir après. Mais il n’y a aucune raison qu’il y ait tant d’hostilités. Je suis certaine que vous avez autant envie de ce partenariat que moi. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 4 Sep - 20:02 Message | (#)

« T'as parlé de vierges, t'as pas clairement exprimé qu'tu voulais autre chose pour le moment. Faut être plus claire dans tes commandes, sinon on va pas s'en sortir. »

Bien sûr, elle allait arguer que c'était lui le crétin qui ne comprenait pas comment on s'y prenait ou qui ne pigeait pas une demande pourtant claire. Les nanas de mauvaise foi, Jay connaissait bien et il savait parfaitement qu'il ne serait pas au bout de ses peines ! Pour être honnête, c'était dans ces moments-là où il voyait que la puce que l'autre tarée lui avait implanté dans le cerveau fonctionnait bien. Avant, il se serait levé et se serait tout simplement barré en se disant qu'une emmerdeuse pareille n'avait pas à figurer dans ses contacts, mais maintenant il pensait au groupe et à la perte d'argent que cela provoquerait s'il agissait ainsi.
Toutefois, lorsqu'elle reprit pour essayer de lui expliquer son boulot, Jay lui décrocha un regard passablement agacé – et quelque chose lui disait que ça ne serait pas le dernier.

« Trop aimable de m'expliquer mon boulot, à s'demander comment on a fait pour survivre avant d'venir ici. »

Le ton mi-lassé, mi-contrarié montrait bien qu'il était clairement ironique. Fort heureusement, Jay n'avait pas un ego surdimensionné et il se fichait pas mal de ce qu'elle pensait de lui et même si le fait de l'entendre parler comme si elle avait affaire à des crétins commençait sérieusement à lui échauffer les oreilles, il se fit force pour garder le silence. Il n'allait pas se laisser avoir par une pétasse qui pétait plus haut que son cul !
Un soupir lui échappa.

« J'peux les comprendre cela dit, j'aurais pas voulu rester non plus en voyant la nouvelle patronne. » Au moins, ça avait le mérite d'être clair. « Et si on était pas aussi efficaces qu'on l'prétend, on serait pas là. Les flics d'la ville sont assez compétents pour arrêter ceux qui savent pas s'y prendre. »

Ca n'avait rien de vaniteux, c'était juste profondément pragmatique. Avant qu'ils ne jouent dans la cour des grands, les Lane avaient souvent été arrêtés, bien que Jay s'en tirait encore avec un casier judiciaire vierge. Autant dire qu'ils parlaient tous en connaissance de cause lorsqu'ils disaient que les débutants ne pouvaient pas survivre longtemps dans une ville comme Star City ! C'était d'ailleurs pour cette raison qu'ils avaient décidé de rejoindre le Circus Maximus et d'y rester quelques temps avant de s'émanciper.

Malheureusement pour lui, malgré toute la bonne volonté du monde, Jay comprit qu'il n'arriverait pas à avoir une discussion qui ne tournerait pas à la... dispute ? Non, c'était plutôt un combat de coqs. Encore que Jötunn n'avait aucune envie de se prendre la tête avec cette emmerdeuse ! C'était une petite princesse qui refuserait de fermer sa grande gueule avant d'avoir obtenu ce qu'elle voulait et s'il répondait sur le même ton – et s'il disait ce que son côté impulsif criait dans son esprit – il savait que ce serait la fin de leur contrat. Songeant aux gars qui restaient dans le groupe et au fait que cet argent manquant allait grandement compliquer leur survie, Jay resta silencieux quelques instants. C'est finalement un regard lassé plus qu'énervé qu'il posa sur elle.

« Envie ? Nan. Besoin, c'est différent. » À ses yeux du moins. « D'toute manière, j'deviens pas pote avec les pétasses qui se prennent pour des princesses, alors c'est clair qu'ça collera jamais en dehors des affaires. Mais j'présume qu'une gonzesse qui sait tout faire devait déjà être au courant, nan ? » Insulter ses interlocuteurs n'était jamais une bonne chose, mais il restait très calme vu ce qu'elle avait dit. « Cela dit, s'tu crois qu'tu m'as vexé avec ça, t'es à côté d'la plaque. Des poufs dans ton genre, y'en a à la pelle, t'es pas la première que j'croise, j'suis vacciné. Y'a qu'l'avis des gens importants qui compte pour moi et t'es clairement pas dedans. »

Le ton de sa voix n'était ni agressif, ni mauvais. En fait, il était même devenu plus calme, ayant décidé d'appliquer son ancienne politique du « je m'en fiche de l’avis des gens qui ne comptent pas pour moi ». Elle pourrait se défouler autant qu'elle souhaitait sur lui, il ne relèverait pas. Cela dit, si elle s'imaginait effectivement qu'il était du genre à se vexer à la moindre remarque, elle faisait fausse route. Rien n'était plus éloigné de la vérité vu ce qu'il avait accepté jusqu'à aujourd'hui.
Désireux de changer de sujet, le texan reprit d'un ton neutre :

« Bon, au lieu d'parler d'trucs sans intérêt, s'tu disais plutôt c'que tu veux. Clairement, avec les priorités. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 4 Sep - 22:42 Message | (#)

Ah, mais c’était tout simplement qu’il n’avait rien compris à ce qu’elle lui avait demandé. Olivia avait joint ses mains devant son visage, un éternel sourire sur les lèvres alors qu’elle dévisageait toujours son interlocuteur. Il n’y avait pas à dire, la coopération du Cartel Rouge n’était pas vraiment visible dans leur échange. Mais chacun se contentait des mots pour blesser l’autre, ou tout du moins tenter de le blesser. Car il fallait être honnête, ils ne pouvaient rien contre l’autre. Ils étaient comme deux chiens enchaînés qui se faisaient face, aboyaient, grognaient, mais étaient incapables de mordre l’autre. Car elle savait qu’Ymir ne deviendrait pas un ennemi du Hellfire Club, tout comme la réciproque était vraie.

« Honnêtement, je me le demande. Peut-être qu’il va falloir que je m’exprime plus simplement pour être sûr que vous compreniez toutes mes demandes. Il faut croire que dès qu’on complique les choses un peu, vous êtes perdu. »


Après tout elle n’avait fait que lui demander des vierges et des nourrissons en plus de ce qu’elle lui avait déjà demandé initialement : des femmes qui deviendraient des prostituées pour le Hellfire Club. Pour les plus chanceuses. Car les vierges et les nourrissons eux allaient probablement être sacrifiés au cours de messes noires pour augmenter les pouvoirs des différents membres du club, enfin, les siens principalement. C’était elle la maîtresse de cérémonie, elle qui plongeait sa dague dans le corps encore si fragile d’un bébé pour en dédier l’essence innocente à son père et aux autres démons de l’enfer.

« Puis je suis certaine que si je le leur proposais, vos hommes accepteraient de me prendre là, maintenant, devant-vous, sans trop se soucier des conséquences. Vous sous-estimez vraiment le pouvoir qu’à un peu de libido sur les hommes normaux. Oh bien sûr, j’avais compris que cela ne vous concernait pas vraiment. » Son sourire s’élargit. « Je me demande juste quelle est votre déviance à vous. Les hommes ? Les enfants ? Ou bien quelque chose d’encore plus spécial ? Je ne juge pas, quoique vous puissiez faire, j’ai fait pire par le passé. Sinon je ne serais pas là où j’en suis. Calydus. Va me chercher un autre verre de vin. »

« Oui, maîtreeeeessse. »

Dans son éternel ton plaintif, le diablotin s’extirpa de sous le canapé pour aller se diriger vers un coin de la pièce où se trouvait une bouteille de vin qu’il apporta à nouveau vers la table. Ruby lui adressa un regard dédaigneux tandis que les deux acolytes restaient parfaitement immobiles. Comme ils étaient censés l’être. Ce qui était parfait. Pendant ce temps, Jötunn continuait sa petite démonstration de colère.

« Mon cher... » Elle s’adressait à Jay et non pas à Calydus. « Je ne comptais pas qu’il en soit autrement. Toute pétasse prétentieuse que je suis, j’ai la chance de ne pas être une gamine geignarde en train de me rouler par terre en pleurant parce que quelqu’un a remis en cause mes capacités. Mais je vois que nous sommes sur la même longueur d’onde. Nous nous détestons ouvertement, enfin… Ce serait plus du mépris que de la haine dans mon sens. Après tout vous n’avez rien fait pour me nuire à part utiliser des vilains mots. Mais quoiqu’il en soit, nous avons tous les deux besoins de ce partenariat. Vous avez besoin de mon argent tout comme j’ai besoin de filles. Je préfère faire appel à vous car le vampire ne s’est pas plaint de votre partenariat et aussi parce que vous restez des membres du Cartel. J’ai une assurance qu’il n’y aura pas de guerre ouverte entre nous qui viendra mettre à mal l’arrivée de mes matières premières comme vous aurez l’assurance de ne pas perdre sans raison votre source de revenus. »

Elle porta le verre que Calydus avait rempli avec beaucoup de précautions devant elle.

« Je veux des femmes, vierges ou pas, je n’en ai que faire. Le double de ce que Vlad vous demandait, pour pouvoir regarnir mes bordels. En plus de ça, je vais avoir besoin de vierges et de nourrissons, à caractère exceptionnel, je vous ferais la demande en avance sans que cela ne soit régulier. Est-ce que vous avez compris, ou bien vous voulez que je vous le note sur un bout de papier ? » Elle abaissa son verre un instant, affichant une mine concernée. « Rassurez-moi… Vous savez lire ? » Olivia ne lâchait rien et comptait bien répliquer à chaque insulte que lui lançait son interlocuteur. Quoiqu’elle n’eut pas grand-chose à faire de ses insultes. Toutefois, Ruby était moins rassurée, car elle s’était redressée, comme si elle était prête à intervenir si Jötunn tentait quoique ce soit. « Simple plaisanterie. Alors, est-ce vous pensez être capable de pouvoir à mes besoins en toute discrétion malgré le fait que nous ne serons jamais amis ? »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 4 Sep - 23:43 Message | (#)

En l'entendant parler de ses hommes comme de types incapables de contrôler leurs pulsions, Jay ne se gêna pas pour lui jeter un regard lassé. Il n'avait jamais compris ce talent que certains possédaient pour se sentir supérieurs aux autres. Qu'est-ce qui lui permettait de croire qu'elle était si irrésistible qu'aucun homme ne pourrait rester insensible face à elle ? Qu'elle le traite d'homo ou de pire ne l'étonna guère, c'était le système de défense de toutes les gonzesses trop imbues d'elles et qui refusaient d'admettre la vérité : qu'elles n'étaient pas irrésistibles.

« T'fais pas trop d'films, c'pas parce qu'y z'aiment mater des gonzesses qu'y savent pas s'contrôler. T'es pas différente des autres nanas, t'as rien qu'tes employées n'aient pas, alors arrête de la ramener. » Après tout, une femme n'était pas différente d'une autre physiquement parlant. « Et l'reste t'concerne pas. Mais ça m'étonne pas, les gonzesses dans ton genre pensent toujours qu'ceux qui bavent pas en la voyant sont pas normaux. »

Et par là, il entendait homosexuels ou avec d'autres tendances aussi bizarres ! Jay était très fermé d'esprit sur ce point et même s'il considérait l'hétérosexualité comme une norme, cela ne l'empêchait pas d'être dégoûté à la pensée d'un type et d'une femme ensemble. Avec plus d'individus comme lui sur Terre, la race humaine aurait des soucis à se faire !

Le regard clair du texan suivit l'avancée de l'horrible petite créature qui se dirigea pour chercher à boire à l'autre emmerdeuse et Jay en vint à prier pour qu'il en perde un bout dans son verre. Peut-être que ça la remettrait à sa place d'avaler un morceau de sa bonniche ? Mais son attention se reporta rapidement sur l'emmerdeuse professionnelle qui commença avec les surnoms. Ah, c'était mauvais signe ! Quand on lui donnait du « mon cher » ou « mon ami », en général c'était que la dose de patience était presque épuisée ! Cela dit, elle persistait à jouer le carte de la chieuse en le prenant de haut et en lui rappelant qu'ils étaient membre du même regroupement. Il n'avait pas besoin d'elle pour le savoir ! Mais Jay resta silencieux, essayant de garder son calme le temps qu'elle finisse. Il lui fallut beaucoup de patience pour ne pas lui coller son poing en pleine tronche lorsqu'elle se moqua une nouvelle fois de lui. Ce n'était pas son ego qui le titillait, mais le comportement qu'elle avait et qui lui rappelait beaucoup trop celui des poufs qui pourrissaient la vie de sa sœur à l'époque.
Cependant, au lieu de se laisser emporter par la colère ou l'irritation, le texan opta pour l’auto-dérision.

« Nan, j'sais pas lire, faudra payer un petit supplément pour l'traducteur alors. » Si elle voulait le prendre pour un con, autant aller jusqu'au bout. « Mais ouais, c'est faisable. Faudra attendre un peu pour la première livraison, on a une autre commande à compléter avant. Sauf si t'veux piocher dans d'la marchandise des pays d'lest. Pour d'l'américaine, faudra attendre un moins une semaine. On va en prélever dans l'état d'à côté pour éviter d'trop attirer l'attention. »

Il ne jugea pas utile de préciser qu'il avait le Major de l'UNISON sur le dos et qu'il allait donc devoir déléguer un peu ses responsabilités à Mike et certainement à son frère. Cependant, Jay comptait bien éviter que Seth ne croise la route de cette pouf, sans quoi il risquait vraiment de vouloir se servir d'elle pour s'amuser un peu. Son aîné avait toujours eu une forte tendance à être attiré par le sexe faible, bien qu'Earl restait le pire du lot... à croire qu'ils avaient tous hérité de ce que Jay ne possédait pas !

« Pour la livraison, avant on la faisait ici, mais vu qu'les choses ont changé et qu'apparemment mes gars peuvent pas venir ici sans tomber à tes pieds, va falloir faire autrement. » Elle finirait par regretter de l'avoir pris de haut ! « Faudra envoyer des gars qui viendront les ramasser ailleurs. Pas toi. J't'ai assez vue pour le siècle à venir et logiquement, on aura plus besoin d'se recroiser si tu paies correctement. Et si y'a un souci d'ce côté, j'peux t'assurer qu'j'me contenterais plus d'causer la prochaine fois. » Et elle pourrait tester si sa réputation avait été usurpée ou non. « Y'a un truc à ajouter ? P't'être des couleurs de cheveux ou des tours de poitrine précis tant qu'on y est ? »

Une manière de souligner qu'elle était particulièrement chiante et qu'il ne serait pas étonné que rien ne soit assez parfait pour elle. Pas étonnant qu'elle le prenne de haut, il était à l'opposé de la perfection !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 5 Sep - 9:44 Message | (#)

Ah les hommes, toujours à surestimer leur résistance face à une femme qui savait ce qu’elle voulait. Oh il y avait des cas particuliers, comme Jötunn. Olivia était presque certaine de ne pas réussir à en faire son esclave sexuel à moins d’utiliser de charmes magiques pour plier sa volonté à la sienne. Et quel jouet il ferait ! Si tout ce qui se disait à son propos était vrai, elle pourrait en faire plus qu’une arme entre ses draps, mais aussi pour le Hellfire Club. Malheureusement, cela mettre à mal toutes ses relations avec le reste du Cartel Rouge. Chose qu’elle n’était pas encore prête à faire pour le moment, ni peut-être jamais. Le Hellfire Club était incapable de faire face à tout ce qui s’opposait à lui sans l’appui du reste des organisations, même si la situation évoluait, petit à petit.

« Oh, j’ai bien compris que je n’exerce aucune sorte d’influence sur vous. Mais croyez-moi, vos hommes ne sont que ça. Des hommes… »

Et les hommes elle les manipulait, les femmes aussi, depuis qu’elle était née. Les pièges qu’elle avait tendus à ses gardiens lorsqu’elle vivait encore dans la ferme de son grand-père ! La façon dont elle avait réussi à manipuler ce vieillard de Gavin d’ailleurs… Le pauvre homme bien que sachant qu’elle était sa petite-fille, qu’elle était la fille du Diable, n’avait rien pu faire. Il n’avait été qu’un nouveau jouet entre ses doigts et c’était grâce à lui, grâce à sa faiblesse qu’elle avait su exploiter avec soin qu’elle était où elle était maintenant.

En parlant de faiblesse, elle aurait grandement aimé savoir quelle était celle de Jötunn. Le méta-humain était impressionnant. Mais à part faire étalage de sa colère et de susceptibilité, Olivia ne voyait pas encore sur quelle corde elle pourrait tirer. La famille sûrement. C’était toujours la famille. Enfin, un part d’elle-même lui conseillait de ne pas forcément chercher à agiter un drapeau rouge devant le taureau cette fois-ci. Elle risquait de finir encornée. Seulement elle avait toujours tendance à vouloir jeter de l’huile sur le feu, tout faire s’embraser pour voir jusqu’où les gens pouvaient bien aller dans leur frustration, leur colère. Elle avait vu des choses très intéressantes au cours de ses quelques années. Car elle était jeune en comparaison de bien des criminels de Star City, sans parler des mystiques.

« Comme c’est malheureux, enfin je comprends, je suppose que vous n’aviez pas accès à une éducation potable là d’où vous venez. »
Sous-entendu le Texas profond. Sérieusement… Qui pouvait vouloir naître par là ? La seule raison potable de vouloir vivre dans un état arriéré devait être de pouvoir faire ce qu’on voulait sans être dérangé. Ce qui expliquait peut-être pourquoi est-ce qu’un individu comme Jötunn avait atteint l’âge adulte. « Attendre une semaine n’est pas un problème, vous pouvez commencer avec des filles de l’est en attendant. Il ne vous faudra pas plus de quelques jours pour les rassembler, non ? »

Elle avait une profonde envie de pousser des délais et de voir jusqu’où il était prêt à aller avant de craquer. Mais cela ne serait pas sérieux… Le Hellfire Club avait besoin de ce commerce. Richard avait beau être convaincu que manipuler l’élite suffisait, Olivia voulait s’étendre dans les bas quartiers. Les désespérés étaient prêts à beaucoup de choses pour une lueur d’espoir. Non, il fallait qu’elle se retienne, ce qui fit monter une pointe de frustration en elle. Ce qui ne l’empêcha pas de conserver son sourire. Mieux valait cela que de s’aliéner les membres du club qui lui étaient totalement fidèles. Ruby pourrait témoigner qu’Olivia avait été raisonnable. Ce qui était particulièrement formidable pour la fille du Diable.

« Il n’y aura pas de soucis, pas de mon côté. J’espère juste que vous parviendrez à me donner la bonne adresse où aller les chercher. Et ne vous inquiétez pas, je ne tiens pas particulièrement à vous revoir non plus et je préfère que mon personnel s’occupe de les amener jusqu’ici. Vos hommes font d’un plus mauvais effet dans les environs de mon club j’en ai bien peur. Mais je suis certaine que vous avez un bouge infâme où nous pourrons récupérer la marchandise et où ils se fonderont parfaitement au décor. »

Elle leva une nouvelle fois son verre en direction de Jay.

« Je n’ai pas grand-chose à rajouter. Donc je lève mon verre à une collaboration réussie entre Ymir et le Hellfire Club. Je vous en proposerais bien une coupe, mais ce serait du gâchis. Ruby derrière moi s’occupera de venir chercher la marchandise avec d’autres de mes gens. Elle ne parle pas beaucoup, cela vous plaira sûrement. Pas que vous sachiez quoi faire de la bouche d’une femme de toute façon, non ? »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 5 Sep - 11:31 Message | (#)

Elle était vraiment incapable d'ouvrir la bouche pour dire autre chose que des insultes, mais Jay avait décidé de ne pas la laisser l'énerver. Le truc qui le perturbait ? Elle semblait au courant de nombreuses choses le concernant et même si cela n'avait rien de secret, c'était le signe évident qu'elle s'était renseignée à son sujet. Or le texan n'aimait pas spécialement savoir qu'une emmerdeuse pareille puisse avoir glané des informations le concernant puisqu'elle aurait forcément entendu parler des autres Lane et que le goût que ses frangins avaient pour la gent féminine n'était pas un secret non plus. Mais il resta silencieux, se concentrant sur sa question à propos des délais.

« Vu qu'on a pas de filles en transition, faudra quand même attendre qu'elles soient enlevées et transportées. Une reprise de contrat, ça s'fait pas en un claquement de doigts. »

Elle pourrait insister autant qu'elle le souhaitait, il ne changerait pas les délais habituels juste pour lui faire plaisir ! En fait, il aurait même été plus enclin à les prolonger histoire de l'emmerder un peu, mais son côté professionnel l'en empêchait... et il n'allait pas risquer de se récolter une mauvaise réputation à cause d'une chieuse dans son genre.

Sa patience fut mise à rude épreuve alors qu'elle s'amusait encore une fois à le prendre pour un demeuré en laissant entendre qu'il ne serait pas capable de lui fournir la bonne adresse, mais il parvint à se contrôler. Finalement, heureusement que les deux autres étaient partis ou ils auraient rapidement compris que leur « chef » était à deux doigts de craquer et auraient tout pu foutre en l'air ! Mais cela n'arriverait pas, il se raccrochait à la perspective de ne pas avoir à la supporter lors de leurs prochaines entrevue puisqu'elle enverrait quelqu'un d'autre. À côté d'une garce pareille, n'importe qui apparaîtrait comme un ange de patience !

« J'préfère encore le bouge infâme qu'l'antre d'la petite princesse. »

Il était vrai qu'on avait un peu de mal à l'imaginer dans ce décor. Il n'avait pas la dégaine du mec capable de se sentir à l'aise dans un club trop huppé, ni même dans un endroit où des gonzesses dévoilaient leurs formes en vérité. Heureusement qu'il n'était pas chatouillé sur ce point d'ailleurs, sans quoi son ego aurait tôt fait de ne plus supporter ces provocations.

Lorsqu'elle reprit au sujet de leur collaboration, il lui décrocha simplement un regard lassé. Elle ne lui laisserait donc aucun répit ? Jay avait de plus en plus hâte de pouvoir continuer sa route et ne plus avoir à la supporter, elle et sa grande gueule. Il eut un soupir au moment où elle parla de l'utilité qu'il avait de la bouche d'une femme.

« Si, j'peux lui péter toutes les dents, mais ça j'le réserve pour les vraies emmerdeuses. 'Fin, j'doute qu'tu veuilles tenter, alors on va en rester là, j'ai atteints mon quota d'conneries à écouter pour le mois. »

Sur ces belles paroles, il se redressa puis se détourna d'elle sans ajouter le moindre mot. L'adresse serait communiquée deux ou trois jours plus tard, dès qu'ils seraient certains de pouvoir livrer dans les temps, mais en attendant, chacun continuerait sa route de son côté. Inutile de préciser que Jötunn chargerait l'une des rares gonzesses du groupe de s'occuper des transferts de prisonnières, il n'avait aucune envie que Seth ou un autre gars du groupe soit là au cas où cette garce déciderait de changer les règles et de débarquer en personne.
Avec une chieuse pareille, rien ne l'étonnerait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/











Mieux vaut le diable qu'on connaît

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Mieux vaut le diable qu'on connaît
» Galaad - Mieux vaut se méfier de l'eau qui dort ! [Terminée]
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» Mieux vaut tenir un lapin que poursuivre un lièvre [Sydney & Chase]
» Mieux vaut ne pas songer au passé, rien ne le peut changer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-