AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Momies en folie Cadre_cat_1Momies en folie Cadre_cat_2bisMomies en folie Cadre_cat_3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

Momies en folie

 
Message posté : Ven 26 Aoû 2016 - 23:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur




Momies en folie




(début septembre 2016)

Le golem, dans la légende judéo-kabalistique, signifie une sorte d'homme-robot. Il est l'homme créé par des moyens magiques ou artificiels, en concurrence avec la création d'Adam par Dieu. Cette création du golem s'effectue par imitation de l'acte créateur divin et peut se présenter en conflit avec lui. Le golem est muet, les hommes étant incapables de lui donner la parole. Dans la littérature juive et allemande du XIXe siècle, beaucoup d'auteurs romantiques ont vu dans le golem un symbole des conflits et des combats qui leur tenaient à cœur. Dans le roman fantastique de Gustav Meyrink, le golem apparaît comme une image symbolique du chemin vers la rédemption ; cet être légendaire de la Kabbale a été imaginé de nombreuses façons.

Le magicien qui voulait créer un golem pétrissait avec de l'argile rouge, à l'imitation du Dieu de la Genèse quand il fit Adam, une statue humaine à peu près de la taille d'un enfant de dix ans, puis il écrivait sur son front le mot hébreu signifiant vie. Aussitôt le golem devenait doué de respiration, de mouvement. C'était donc un esclave docile pour le magicien qui pouvait lui commander les travaux les plus durs sans crainte de le fatiguer. Par malheur, ces créatures artificielles croissaient très vite et atteignaient la taille des géants. Le magicien écrivait alors sur leur front le mot hébreu signifiant mort et le géant s'écroulait aussitôt en une masse d'argile inerte.

Mais cette masse écrasait parfois sous son poids le magicien imprudent... Si le géant gardait le mot vie, sa puissance pouvait provoquer les pires catastrophes, car elle n'était capable par elle-même que de mauvaises actions. Mais elle pouvait être dirigée par un kabbaliste vers le bien, autant que vers le mal. Hors, précisément, Dante était sur la trace d'un groupe de kabbalistes aussi vertueux que les membres les plus éminents du Cartel Rouge sont d'innocents agneaux.

Il suivait la piste de ce groupuscule douteux depuis plusieurs années, enquête qui l'avait conduit à examiner des informations et des renseignements en divers point du globe terrestre, tant ces crapules compensaient leur faible nombre par une détermination à toute épreuve. Ce qu'il découvrit justifiait sa présence au manoir Pennington, où l'avait accueilli Adrian, cet homme qu'il connaissait et cet ami qu'il admirait depuis longtemps. Les deux vieillards – quoique le sieur Pennington fût à peine un nourrisson, dans l’œil du dragon – observaient un pesant silence, assis l'un face à l'autre, dans un salon du manoir. «  Ces informations sont authentiques. Hélas.  »

Dante venait d'informer Adrian de ce qu'il avait appris : les mystiques prévoyaient d'opérer un rituel kabbalistique en vu d'invoquer un ancien golem, jamais détruit, qui fut banni de la Terre Prime, autrefois, par un puissant sorcier de l'Antiquité, Abaris l'Hyperboréen, qui fut autrefois Archimage. Cet ancien golem avait, lors de son bannissement, atteint la taille d'une gratte-ciel semblable aux anciennes Tours jumelles de New-York, et avait développé une telle résistance à la magie qu'il fût impossible de le détruire, ce qui expliquait sans doute qu'Abaris optât, dans le temps, pour l'exclusion dans un autre monde, dans une sorte de prison extra-planaire où le golem serait inoffensif. Pour d'obscures raisons toutefois, les kabbalistes avaient trouvé une solution pour rouvrir le portail et briser les sceaux qui opéraient comme des verrous entre les deux mondes. Dante reprit la parole avec un ton grave.

«  La menace est réelle. Gravissime. S'ils parvenaient à conjurer ce monstre sur la planète … eh bien, qui sait jusqu'à quelle proportion il a dû grandir, ce brave petit golem ? Je propose que nous allions au plus tôt en Égypte pour nous assurer de neutraliser les kabbalistes, ruiner la mise en œuvre du rituel, et récupérer toute leur dangereuse documentation. Il n'y a qu'entre tes mains qu'elle sera en sûreté et que nous nous épargnerons de futurs périls. Le monde n'a pas besoin qu'un grand colosse d'argile pour répandre carnage et destruction...  »

Dante ne doutait pas une seconde que son ami comprendrait toute la gravité et l'urgence de la situation. S'il donnait son accord, le dragon ferait le nécessaire pour qu'ils pussent prendre, sous quelques jours, un rapide avion vers le pays des anciens pharaons ; là-bas, il leur faudrait s'enfoncer plus loin qu'Alexandrie, et gagner les environs de la Vallée des rois où la tanière des kabbalistes abritait leurs sombres manigances. D'après les informations qu'avait partagées Dante, le rituel était prévu pour le 16 octobre, à l'occasion d'une éclipse solaire visible depuis l’Égypte. En arrivant si tôt en septembre, les deux mystiques assuraient leurs arrières. Dante toutefois ne viendrait pas seul : il serait accompagné d'un trio de gobelins.

Il espérait en secret que ces trois gus ne le gêneraient point trop en présence d'Adrian, mais comme à chaque fois, ce genre de vœu ne risquait pas de se voir exaucé... Dante s'était même persuadé, au fil du temps, que les gobelins s'obligeaient toujours à provoquer les situations les plus humiliantes, les plus grotesques ou les plus humiliantes pour eux-mêmes, dans le seul but d'embarrasser le dragon...
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 27 Aoû 2016 - 12:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Être Archimage était un rôle compliqué, surtout lorsque vous deviez veiller sur un monde entier alors que vous étiez seul – ce qui était d'autant plus le cas depuis la mort de sa précédente assistante. C'est pour cette raison qu'Adrian était soulagé – et fier – d'avoir des amis de confiance dans son entourage. Ces derniers l'aidaient à éviter que la magie ne devienne incontrôlable ou ne soit utilisée par des puissances négatives.

Lorsque Dante s'était présenté à lui pour l'informer de ses trouvailles, Adrian n'avait donc pas pris les choses à la légère, bien au contraire ! Il savait que la créature – qui était bien plus qu'un simple homme – avait de l'expérience et n'aurait jamais décidé d'alerter l'Archimage si elle avait été capable de régler seule le problème qui s'offrait à elle. C'est donc avec une expression assez soucieuse qu'il avait accueilli cette confession et contemplait son interlocuteur en silence. Ce dernier ne tarda pas à reprendre la parole pour avancer une suggestion et lui proposer de se rendre sur place afin d'éviter que le plan de ces individus ne puisse être mené à son terme. Bien sûr, Eldoth comprenait tout à fait l'urgence de la situation et il n'hésita donc pas une seule seconde avant acquiescer d'un hochement de la tête.

« Bien sûr, je suis avec toi. Et qui sait, peut-être qu'avec cette fameuse documentation, je pourrais trouver quelque chose pour nous débarrasser définitivement de ce danger. Le repousser indéfiniment n'est malheureusement pas la solution idéale. » Surtout s'il finissait par mourir et qu'un autre Archimage le remplaçait. « Et dans le cas où je n'y parvienne pas, elle sera en sécurité dans le Sanctuaire. »

Il faisait référence au Sanctuaire de l'Archimage où seul celui en fonction pouvait pénétrer. Ainsi donc, ces documents seraient hors de portée de tout le monde, même Sarevok qui représentait certainement le danger le plus grand aux yeux du centenaire. Ce dernier soupira légèrement : il aurait aimé qu'une telle catastrophe ne se présente plus jamais, malheureusement il semblait que les criminels n'avaient jamais de repos ! Ils allaient donc devoir s'assurer que les choses ne s’aggravent pas et Adrian était sincèrement soulagé de pouvoir compter sur un pareil coéquipier.

Il leur faudrait un ou deux jours pour régler les détails plus secondaires – ceux liés à leurs vies civiles principalement – puis ils pourraient se rendre sur place histoire de se préparer au pire. Assez bizarrement, le vieux mage n'était pas vraiment inquiet ou effrayé, il se sentait dans son élément et ne paniquait plus depuis belle lurette dans de telles occasions, mais cela ne l'empêchait pas de songer aux conséquences s'ils échouaient. Cependant, cela n'arriverait pas.

Après avoir vérifié que tout était décidé avec Dante, les deux mages se séparèrent et Adrian entreprit donc d'informer les personnes concernées de son absence à venir. Fort heureusement, la directrice de Star High était au courant de son rôle et elle ne le serina donc pas à cause du fait qu'il disparaissait trop vite pour qu'elle lui trouve un remplaçant, ce qui était un avantage certain lorsque vous deviez parfois sauver le monde au sens littéral du terme. Quant à sa nouvelle « pensionnaire », Adrian demanda simplement à Sallah de veiller sur elle, chose qui ne serait pas forcément très compliquée vu qu'elle semblait souvent disparaître pour refaire surface quelques jours plus tard. Puis il fut paré pour suivre son ami jusqu'à leur prochaine destination – en espérant que ce ne soit pas la dernière.

Eldoth avait effectué pas mal de recherches dans les documents des anciens Archimages pour dénicher les traces écrites de son prédécesseur et les communiqua à Dante afin qu'il puisse en prendre connaissance le temps du voyage. Lorsqu'ils arrivèrent sur place, la chaleur était étouffante comparée à Star City, mais Adrian se sentit étrangement bien. Il avait passé tant d'années sur ce continent qu'il s'y sentait presque plus chez lui qu'en Amérique. À peine sortis de l'aéroport, le duo fut harponné par des guides et autres charlatans qui voyaient deux jeunes hommes – des bonnes poires – là où se tenaient deux individus bien plus âgés qu'eux. Adrian connaissait bien l’Égypte pour y avoir passé près de dix ans et il déclina donc la proposition. Ils n'auraient besoin que d'un moyen de transport pour se rendre sur place et non d'un guide quelconque.
Lorsque les inopportuns furent éloignés, l'Archimage concentra son attention sur son binôme.

« Je présume que le mieux est de se rendre directement sur place, sauf si tu as des raisons de penser qu'on devrait un peu fouiller Alexandrie avant ? »

Sait-on jamais, peut-être que la fameuse secte avait des contacts ici ? Après tout, ils devaient aussi avoir des besoins élémentaires qui ne pourraient pas franchement être comblés avec ce qu'ils trouveraient dans le désert.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 27 Aoû 2016 - 16:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
«  Il vaut mieux ne pas traîner, en effet. Je crains que ma venue ne soit en quelque sorte attendue. Ils ont bien dû se rendre compte qu'un mystique enquêtait sur eux. Toi, cela dit... ils ne s'y attendront pas, je pense. Oh, bien sûr, des kabbalistes occupés à préparer une catastrophe d'ampleur planétaire... je suppose qu'ils auront pris des précautions pour protéger leur base des intrus.  »

Dante ne doutait pas un seul instant qu'il ne leur serait pas facile d'accéder au lieu du rituel, ni même peut-être d'en ruiner les préparatifs. Ils rencontreraient sans doute l'hostilité des crapules responsables, mais c'était sans doute préférable à un combat contre un géant de glaise et d'argile probablement invulnérable et sans doute doué d'une force trois fois herculéenne.

Certes, l'affrontement épique entre un golem géant, un ancien dragon et l'Archimage offrirait de bien belles images aux télévisions du monde entier, ainsi que d'inoubliables souvenirs pour les spectateurs – s'il en restait de survivants, bien sûr. Mais une telle bataille occasionnerait de trop graves dégâts, destructions et dévastations. Laisser le golem apparaît conduirait à un désastre qui défigurerait les bords du Nil et même toute la région pour plusieurs siècles.

«  Une fois notre mission accomplie, il sera certainement nécessaire de mener, au moins en Égypte, une enquête pour éventuellement débusquer les derniers membres de cette... conspiration.  » Le monde serait sans doute un endroit plus sûr, une fois ces fous furieux derrière les verrous d'une solide prison... encore qu'en cette région du monde, ces criminels seraient sans doute condamnés à la peine capitale. Les joies de la géographie...

Dante et Adrian se trouvèrent assez vite un guide et conducteur pour atteindre au plus rapidement leur objectif ; il s'agissait d'un agent de la Rose, l'un des contacts du dragon au pays des anciens pharaons. Dans une vieille voiture militaire – probablement volée ou découverte abandonnée par son actuel propriétaire – ils atteignirent après quelques heures de voyage l'étroit défilé qui donne entrée dans la vallée de Biban-el-Moulouk. On aurait dit une coupure pratiquée de main d'homme à travers l'épaisse muraille de la montagne, plutôt qu'une ouverture naturelle, comme si le génie de la solitude avait voulu rendre inaccessible ce séjour de la mort. La voiture les mena plus loin toutefois que la Vallée des rois, vers une galerie plus enfoncées.

Sur les parois à pic de la roche tranchée, l’œil discernait vaguement d'informes restes de sculptures rongées par le temps et qu'on aurait pu prendre pour des aspérités de la pierre. Au-delà du passage, la gorge, s'élargissant un peu, présentait le spectacle de la plus morne désolution. De chaque côté s'élevaient en pentes escarpées des masses énormes de roches calcaires, rugueuses, lépreuses, effritées, fendillées, pulvérulentes, en pleine décomposition sous l'implacable soleil.

Ces roches ressemblaient à des ossements de morts calcinés au bûcher, bâillaient l'ennui de l'éternité par leurs lézardes profondes, et imploraient par leurs mille gerçures la goutte d'eau qui ne tombe jamais. Leurs parois montaient presque verticalement à une grande hauteur et déchiraient leurs crêtes irrégulières d'un blanc grisâtre sur un fond de ciel indigo.

Les rayons du soleil chauffaient à blanc l'un des côtés de la vallée funèbre, dont l'autre était baigné de cette teinte crue et bleue des pays torrides. La vallée se prolongeait, tantôt faisant des coudes, tantôt s'étranglant en défilés, selon que les blocs et les mamelons de la chaîne bifurquée faisaient saillie ou retraite. La voiture passait parfois avec difficulté. Sur les parois éclairée ruisselait en cascade de feu une lumière aveuglante comme celle qui émane des métaux en fusion. Chaque plan de roche, métamorphosé en miroir ardent, la renvoyait plus brûlante encore.

Ces réverbérations croisées, jointes aux rayons cuisants qui tombaient du ciel et que le sol répercutait, développaient une chaleur égale à celle d'un four, et le pauvre conducteur suait toute l'eau de son corps. Un silence absolu régnait en ces lieux de perdition. Aucun frémissement de vie ne troublait les environs, ni palpitation d'aile, ni bourdonnement d'insecte, ni fuite de lézard ou de reptile ; même une cigale, amie des solitudes embrasées, aurait fui l'endroit. On n'aurait pas trouvé dans toute la vallée une pincée de terre végétale. Pas un brin d'herbe, pas une ronce, pas une liane, pas même une plaque de mousse ne venait interrompre le ton uniformément blanchâtre de ce paysage torréfié.

Ils parvinrent enfin jusqu'au cirque où la base des kabbalistes avait été repérée. Ils purent constater, dans les flancs du rocher de la falaise, des bouches noires entourées de blocs de pierre en désordre, des trous carrés flanqués de piliers historiés d'hiéroglyphes, et dont les linteaux portaient des cartouches mystérieux où se distinguaient dans un grand disque jaune le scarabée sacré, le soleil à tête de bélier, et les déesses Isis et Nephtys agenouillées et debout. Les gobelins s'affairèrent autour de la voiture pour dresser le camp – Dante ne comptait pas rester là plus longtemps que nécessaire, mais il avait souhaité se montrer prévoyant. Il resta près d'Adrian à observer les quelques entrées pratiquées dans la falaise.

«  C'est là... dans les profondeurs de ce vieux tombeau égyptien que les kabbalistes ont leur... quartier général. Et c'est là qu'autrefois, Abaris a sauvé la planète du golem qu'il a banni. N'est-ce pas étrange que des crapules aient pu s'approprier cet endroit qui devrait être... un lieu de tourisme national ? Je me demande s'ils n'ont pas eu des complicités au sein du gouvernement égyptien... ah, c'est à croire que la corruption est la seule valeur sûre, dans ces pays à l'histoire tourmentée...  »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 27 Aoû 2016 - 20:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Dante était l'une des rares personnes en qui Adrian avait totalement confiance. Il s'agissait de ces individus qui auraient pu lui demander d'agir aveuglément sans qu'il ne refuse, autant dire qu'il le croyait sur parole lorsque le dragon millénaire décida qu'il serait préférable de se rendre directement sur le lieu qui les intéressait ! Quant au fait de rester sur place une fois que leur mission aurait été couronnée de succès, Eldoth n'y voyait strictement aucun problème. Mieux valait se montrer trop prudent et « perdre du temps » plutôt que de s'envoler dès leur acte de bravoure effectué pour apprendre dans quelques mois qu'ils étaient passé à côté d'une grosse partie de l'histoire. Les organismes top secret et aux objectifs aussi effrayants s'amassaient rarement dans un seul endroit. Ils devaient avoir un plan de secours et des individus haut-placés dans d'autres endroits. Mais suffisamment près pour intervenir en cas de besoin.

C'est donc en parfait accord avec son binôme que le vieux mage prit place à ses côtés dans le véhicule qui leur fit parcourir toute la distance les séparant de l'endroit convoité. Le paysage n'avait pas changé depuis son dernier séjour ici et il fut chagriné que le plaisir de ce retour aux sources soit gâché par les raisons qui motivaient ce voyage.

Mettant de côté ses pensées personnelles, Adrian s'intéressa aux entrées visibles dans la falaise lorsqu'ils furent arrivés sur place. Les serviteurs de Dante s'affairaient, les libérant des obligations parfois ennuyantes et mais l'Archimage ne put s'empêcher de se demander s'ils allaient servir pour la mission en elle-même. Son attention se reporta finalement sur le dragon au moment où celui-ci reprit la parole pour émettre quelques hypothèses. Le centenaire laissa échapper un soupir.

« Pratiquement à chaque fois que j'ai démantelé un organisme mystique comme celui-ci, des membres du gouvernement ou des autorités étaient concernés. Ces personnes ont besoin d'individus puissants et influents pour s'étendre, sinon elles ne resteraient qu'à l'état de petites sociétés secrètes indignes d'attirer l'attention d'une personne aussi puissante que toi. » Il esquissa un sourire : c'était sincère. « De toute manière, nous n'en saurons pas forcément plus avant d'avoir accompli cette mission. Ils doivent avoir des documents qui nous renseigneront davantage, sinon on devra dénicher autre chose en ville. »

Eldoth détourna brièvement son regard des failles pour observer les alentours. Ils devaient savoir quelles étaient les protections présentent aux alentours de manière à pouvoir approcher aussi près que possible, mais sans risquer d'éveiller leurs soupçons. Cependant, comme Dante avait souligné qu'il était connu, peut-être qu'il vaudrait mieux éviter se déplacer ensemble ? Adrian pouvait toujours tenter une approche plus... subtile ? En expliquant qu'il les avait démasqués et qu'il souhaitait se joindre à eux par exemple, mais il y avait toujours le risque que ces individus prennent mal le fait qu'un seul homme puisse les avoir percés à jour.

Alors qu'il se posait de multiples question, il sentit la pression familière qui s'exerçait contre son esprit lorsque l'Aziza qui « vivait » dans son bracelet lui exprimait son désir de sortir. Il avait décidé de se munir du bijou car elle était spécialisée dans la magie et pouvait donc leur être d'une grande aide, cependant Adrian n'oubliait pas que Nafasi avait tendance à se montrer extrêmement collante et affectueuse avec toutes les créatures magiques qu'elle rencontrait. Autant dire que Dante lui ferait le même effet que Justin Bieber face à un groupe d'adolescentes. Après quelques instants d'hésitation, il reprit finalement la parole :

« J'ai emmené l'Aziza qui m'aide habituellement, je me suis dit qu'elle pourrait nous aider. Elle peut ressentir les champs d'énergie magique et elle a de grandes connaissances en magie. J'avais songé qu'elle pourrait détecter d'éventuels pièges ou des groupes isolés en survolant la zone, qu'en penses-tu ? » Une brève pause avant qu'il ne reprenne : « Par contre, je tiens à m'excuser d'avance, elle a tendance à se prendre d'affection pour les personnes qui dégagent une forte énergie magique et on ne peut pas nier que tu atteins des sommets dans ce domaine. »

Après une dernière pique envoyée à Adrian pour lui faire comprendre qu'elle ne le laisserait pas en pais, l'Aziza obtint satisfaction. La créature se matérialisa soudain à leurs côtés, étirant ses bras comme un chat avant d'agiter ses ailes colorées. Il ne lui fallut que quelques secondes pour que ses prunelles se dardent sur le dragon, pétillantes d'intérêt, Mais Adrian calma aussitôt ses ardeurs.

« Nafasi, calme-toi. Tu n'as pas intérêt à l'ennuyer, nous sommes ici pour une affaire sérieuse et on va avoir besoin de ton aide pour quelques petites choses. » Croisant ses bras sous sa poitrine plate, la fée fronça le nez.
« Toujours demander ! »

Il était de notoriété publique que l'Archimage exploitait les malheureuses créatures magiques qu'il prenait sous son aile.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 28 Aoû 2016 - 16:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Adrian confirma l'extrême corruption des gouvernements et la quasi-certitude de toujours trouver, dans les sociétés secrètes crapuleuses ou les groupuscules mystiques obsédés par le pouvoir et la domination du monde, un lien quelconque, plus ou moins ténu, avec des personnages officiels voire des hommes d'Etat et des dignitaires nationaux. Dante avait une longue expérience des affaires humaines ; il ne l'était pas lui-même, mais il vivait parmi les homo sapiens depuis ce qui ressemblait à une éternité et s'était donc aguerri à leurs pratiques étranges en matière de direction, d'administration, de gouvernance et de pilotage politique. La politique d'ailleurs n'existait pas au temps des dinosaures. La seule loi d'alors n'en était pas une, c'était le droit du plus fort, encore que le mot fût usurpé et inadéquat, puisque la force n'a pas besoin de loi ou de droit pour s'imposer, et qu'elle n'est plus force dès lors qu'elle n'a pas le pouvoir de s'imposer.

Mais ne nous égarons pas en vaine dissertation sur la Force et le Droit, le débat me paraît hors de propos ici, sans doute déjà clos par plusieurs siècles de philosophies, et surtout bien loin du constat fait au pied de la falaise rocheuse : si des politiques égyptiens, africains où d'où qu'ils vinssent étaient impliqués dans le rituel visant à libérer sur la planète un monstre antique autrefois banni par un ancien Archimage, il serait nécessaire à l'UNISON, organe approprié, de mener une enquête approfondie afin que tous les coupables fussent retrouvés au plus vite, jugés et condamnés aux peines adéquates.

Adrian fit alors remarquer, non sans la gêne à peine apparente qu'on connaît aux Britanniques, toujours très maîtres de leurs émotions, et qui aurait pu faire passer le sieur Pennington pour le parfait bourgeon de l'arbre anglais, avec ce flegme et ce détachement caractéristiques de « l'homme » anglais comme de la pelouse qu'il entretient avec la constance des cycles saisonniers. Un seul sourire de Dante, en revanche, suffisait à dépeindre chez lui cette gouaille toute Méditerranéenne qu'il se traînait depuis qu'il avait séjourné durablement sur les bords de la Mare Nostrum, et son tempérament empruntait tout à la fois à la chaleur du sang vénitien, à la roublardise du sang grec et à la prévenance du sang marocain.

La personnalité du dragon lui venait bien sûr de son extrême longévité, mais elle brillait encore de cette tambouille ensoleillée qui rayonne de Gibraltar à Kertch, des Baléares au Sinaï. «  J'aurais fait un détour chez le coiffeur si j'avais su que tu me présenterais une demoiselle...  » Une fée apparut près d'eux, une aziza, créature mystique et réputée bienfaisante en Afrique, et notamment au Bénin, où l'on raconte qu'elle vit dans la forêt, offre chance aux chasseurs et connaissances aux aventuriers qu'elle rencontre. Nul doute que ses compétences seraient fort utiles pour détisser les mystères qu'on pouvait pressentir à l'intérieur de ce vieux tombeau égyptien converti en quartier général d'une organisation crapuleuse.

Dante comprit très vite que Nafasi n'avait pas tout à fait le caractère le plus doux, le plus patient, le plus égal, et qu'il fallait s'attendre, de sa part, moins à la sagesse des vieilles dames et plus à l'exubérance des jeunes filles. Il n'osait imaginer à quelles scènes étranges pouvait conduire ce fossé qu'il devinait entre le si tranquille Adrian et cette fée qu'il devinait turbulente. Le dragon dut réprimer un fou rire. Il posa une main compatissante sur l'épaule du sorcier. «  Tu as donc un faible pour les femmes de caractère... plaisanta-t-il avec douceur. »

Hélas, ils n'étaient pas là pour discuter du cœur de l'Archimage et de ses mystères, ni pour mener en Égypte une quelconque parodie de ces émissions télévisuelles pour trouver au sieur Pennington une fiancée de strass et de paillettes. Opération Séduction au bord du Nil ? La Pyramide de la Tentation ? Le Pharaon et ses momies presque charmantes ? Dante tenait peut-être là un concept gagnant pour trouver la future madame Pennington et pour se faire un peu d'argent sur le dos du mystique célibataire, mais d'autres priorités plus urgentes les occupaient.

«  Si Nafasi peut dans un premier temps sonder la zone pour nous donner un aperçu des pièges et protections magiques qui nous attendent dans cette souricière... nous aurons au moins l'avantage de connaître un peu mieux ce terrain hostile.  » Ils pourraient ainsi ajuster leur progression et leur trajet, de sorte à s'épargner de mauvaises surprises ou de mauvaises rencontres. Dans se détourna des différentes entrées pratiquées dans la falaise pour observer le petit camp qui se montait plus loin dans la carrière.

«  Tu as une expérience des fouilles archéologiques en Égypte plus récente que la mienne. Penses-tu que nous devrions nous séparer en prenant deux entrées différentes, pour nous retrouver au cœur de la base ?  » Dante songeait qu'il ne pourrait tromper la vigilance des kabbalistes, s'il souhaitait infiltrer ce quartier général. Adrian était l'atout inconnu dans leur main, mais ne serait-il pas trop aisément perçu et compris comme l'Archimage ? Il n'avait hélas aucun moyen de connaître par avance la puissance mystique et le degré d'éveil de leurs adversaires.

Dante avait toutefois envisagé une possibilité : «  J'ai dans nos affaires de quoi préparer des potions rapides. Nos expertises combinées devraient nous permettre de concocter de quoi te rendre invisible... pour deux heures, peut-être un peu plus. Il me paraît judicieux d'entrer ensemble dans ces ruines, pour éviter les embuscades et les traquenards. Toi invisible à mes côtés, tu passeras inaperçu, et s'ils sentent un parfum de magie, ils penseront que c'est le mien... Ensemble, il sera plus simple de neutraliser des kabbalistes qui n'hésiteront pas à attaquer et combattre jusqu'à la mort. Hors à bien y réfléchir, plus nous ferons de prisonniers... plus il y aura d'individus à interroger pour débusquer les agents infiltrés ailleurs en Égypte ou dans le monde. Il me paraît donc plus approprié d'opter pour une approche prudente. Même si, bien sûr, ce serait plus lent, vu qu'on couvrirait un périmètre moindre que si nous nous séparions... Qu'en dis-tu ?  » Il fallait bien sûr espérer que les galeries sous la roche ne s'étendaient pas indéfiniment et qu'ils trouveraient rapidement la zone où devait avoir lieu le rituel qu'il s'agissait d'empêcher.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 28 Aoû 2016 - 18:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Femme de caractère était un euphémisme pour la fée ! Mais cette dernière tenait plus de l'enfant capricieuse que de la femme et Adrian se demandait parfois si toutes les Azizas étaient dans ce cas où si Nafasi était une exception. Au fond, peu importait : il ne comptait pas se lancer dans un élevage de fées.

Les prunelles sombres de la créature pétillèrent lorsqu'elle entendit son nom dans la bouche du dragon et ou sourire ourla aussitôt ses lèvres. Elle semblait prête à aller décrocher la lune s'il lui demandait ! Fort heureusement, il semblait que Dante était plus pragmatique que la créature ailée puisqu'il parla de ce qu'elle allait devoir faire avant d'en revenir à l'Archimage qui fronça légèrement les sourcils dans un signe de réflexion. La question était relativement importante puisqu'elle risquait de déterminer la réussite ou l'échec de leur mission, inutile de préciser qu'il n'allait donc pas prendre sa décision à la légère !
Avant de répliquer, le vieux mage écouta patiemment son comparse qui avança ses arguments tous très logiques et réfléchis. Il ne lui fallut pas longtemps avant d'acquiescer d'un hochement de la tête.

« L'approche prudente me semble préférable en effet. Ils ignorent que tu seras accompagné, alors autant exploiter cet avantage au maximum. Je préfère éviter d'utiliser un sortilège d'invisibilité au cas où ils auraient disposé des pièges que Nafasi ne détecteraient pas, alors ta solution me semble idéale. » Surtout qu'il avait déjà commandé des ingrédients au dragon et connaissait donc ses compétences en alchimie. « Après tout, nous ignorons quelles sont leurs capacités, autant éviter qu'ils ne me détectent comme l'Archimage. J'ai cru comprendre que mon aura était différente de celle des mages de mon âge apparent. »

Tout comme celle du dragon, bien évidemment, mais Adrian avait toujours différencié les mages des créatures magiques ou des individus d'autres dimensions. Cependant, il ignorait si c'était le cas de tous les pratiquants de la magie ou si c'était son statut d'Archimage qui lui conférait ces compétences. Après tout, il ne s'était retrouvé doté de capacités mystiques qu'après avoir hérité de son rôle, autant dire qu'il n'avait strictement aucun moyen de comparer sa situation actuelle avec celle d'un mage « normal ».

Mais là n'était pas la question, ils avaient décidé de ce qu'ils allaient devoir faire et Adrian porta donc son attention sur la fée. Nafasi fixait toujours Dante avec intensité et il éprouva une certaine difficulté à capter son attention. La demoiselle était capricieuse et même si elle semblait plus amicale avec le vieux mage – en comparaison de leur première rencontre – elle continuait à le traiter comme un indésirable la majorité du temps. Il avait un peu de mal à croire les récits qui peignaient les Azizas comme des créatures très affectueuses et protectrices à l'égard de leur « maître ».

« Nafasi, tu as entendu je pense. S'il te plaît, va voir les environs et essaye de relever tous les pièges et toutes les auras magiques que tu trouveras. »
« Humpf, je ne pourrais pas rester ? »
« Si tu fais correctement ton travail, nous aurons du temps libre après. »

La fée sembla réfléchir avant de se détourner d'eux, taper du pied, puis décoller sans plus de cérémonie. Au bout de quelques secondes, elle ne fut plus visible et sondait déjà les alentours pour essayer de remplir son devoir aussi sérieusement que possible. Visiblement, la perspective d'une soirée en tête-à-tête avec le dragon lui donnait des ailes – sans jeu de mot.
Eldoth se retourna vers son ami.

« Je te laisse t'occuper de ta potion alors, pendant ce temps je vais en profiter pour vérifier les renseignements que j'ai au sujet de cet endroit. Peut-être que j'ai raté quelque chose dans la précipitation. » Ou peut-être qu'être sur place lui donnerait les idées plus claires ? « Il n'y aura qu'à espérer qu'ils se seront réunis dans une salle dont nous pourrons boucher les entrées. »

Ce qui rendra beaucoup plus facile le fait de les maintenir prisonniers ! En attendant, le centenaire laissa le dragon vaquer à ses occupations pour fouiller sa paperasse et tenter de trouver une dernière information utile – si ce n'est vitale. Environ une demi-heure plus tard, la fée refit son apparition avant de se diriger vers eux, son regard se dardant à nouveau sur l'alchimiste.

« Alors ? »

      Lancer de dé #1 :
      RÉUSSITE : il n'y a pas de pièges.
      ÉCHEC : il y a des pièges.

      Lancer de dé #2 :
      RÉUSSITE : elle peut situer toutes les auras magiques.
      ÉCHEC : elle ne peut pas.

      Lancer de dé #3 :
      RÉUSSITE : Adrian a trouvé une aide précieuse sur le lieu.
      ÉCHEC : Adrian n'a rien trouvé.


Elle grimaça.

« Il y a plusieurs pièges, je peux pas tous les situer... faut éviter de marcher dedans, non ? »
« C'était le but de l'enquête Nafasi. » Elle croisa ses bras sur sa maigre poitrine.
« Je sais ! Mais bon. Par contre j'ai pu localiser toutes les auras magiques ! Mais je peux pas toutes les citer, ça serait mieux que je vienne avec, non ? »
« Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée... » Il interrogea Dante du regard avant d'enchaîner : « Je n'ai trouvé aucune information supplémentaire sur l'endroit, on va devoir faire avec ce qu'on a.... »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 28 Aoû 2016 - 18:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4510
ϟ Nombre de Messages RP : 4111
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4510
ϟ Nombre de Messages RP : 4111
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 607338Echec

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 576808Russite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 28 Aoû 2016 - 22:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Dante s'occupa donc de préparer une potion qui devrait permettre à Adrian de le suivre, invisible, dans les galeries secrètes de cet ancien tombeau égyptien. Il s'installa dans un coin du campement, à l'ombre, où le soleil ne gênerait pas sa préparation, où la chaleur ne viendrait pas nuire à la qualité du breuvage qu'il composerait. Ces hautes températures ne l'incommodaient point, sa nature de dragon lui faisait même apprécier la caresse de feu de l'astre du jour ; mais tout processus alchimique nécessite pureté et stabilité d'un laboratoire ou d'un atelier : dans au cœur de cette vallée de mort et de désolation, les conditions n'étaient pas idéales, alors un peu d'ombre serait un moindre mal. Par chance, le philtre qu'il avait en tête n'exigeait point trop de rigueur ; Dante avait d'ailleurs remarqué que les ingrédients réunis et amenés pour l'occasion lui auraient aussi permis de concocter un philtre d'amour dont les temporaires effets auraient été très drôles à observer sur le guide, sur l'un des gobelins, sur Nafasi ou même sur Adrian, mais le goût de la plaisanterie ne l'emportait guère sur l'impérieuse nécessité de mener à bien leur mission.

Dante s'affaira donc à la préparation d'une potion d'invisibilité, assisté de Torgnole et Châtaigne, qu'il présenta à Adrian comme deux gobelins parmi ses plus fidèles « amis ». Il y avait un peu plus loin Coquillard, que le dragon présenta aussi, mais ce troisième larron resta dans son coin, obsédé par l'étrange insecte qui se faufilait entre les cailloux. Il s'agissait d'une « grosse fourmi », sans doute.

La grosse fourmi :
 

Coquillard avait toujours eu cette touchante capacité à s'absorber dans la contemplation des détails du monde, et jamais le dragon n'avait cherché à le départir de ce trait de caractère, tant il y voyait les belles traces d'une simplicité d'esprit trop rare autour de lui. «  Je crains que la potion ne soit d'un goût très amer... c'est la saveur de base, hélas, et je n'ai rien amené pour en adoucir le parfum qui ne risque d'en altérer les effets et la composition...  »

Il n'y avait plus qu'à espérer que le palais d'Adrian saurait se faire à l'agression du breuvage, mais Dante connaissait son ami pour n'être ni douillet, ni capricieux, ni de ces enfants gâtés qui refusent de manger ce qu'ils croient mauvais sans y avoir goûté. Cette fois, le sieur Pennington était prévenu : ce qu'il allait boire n'avait ni la douceur du jus de pommes, ni la tiédeur du jus d'ananas. Ce serait plutôt semblable à un vieux jus de carotte qu'on aurait laissé trempé dans la poussière d'un vieux grenier. Dante terminait la préparation quand revint Nafasi, la délicieuse peste. Elle dévoila la présence de plusieurs pièges qu'elle n'avait pu tous situer malheureusement. Elle révéla aussi qu'elle avait pu identifier toutes les auras magiques, et prétexta qu'il lui était impossible de toutes les lister et qu'il était donc préférable qu'elle les accompagnât. Adrian parut interroger Dante du regard, celui-ci lui adressa une œillade amusée.

Craignait-il qu'elle se montrât, dans le tombeau, insupportable, comme ces enfants en voyage qui n'ont à la bouche que les mots « On arrive bientôt ? » ou encore ces enfants qui, dans les galeries marchandes, hurlent à la mort parce que leurs parents ont refusé de leur acheter tel jouet ou tel bonbon ? Dante versa ce qui ressemblait à de la poudre d'argent dans le bol, ce qui fit s'élever une fumée rougeâtre et crépitante pendant quelques instants. «  Ce qu'on a ne paraît pas énorme, mais je crois que c'est suffisant. Nos expertises respectives pareront aux éventuelles surprises cachées là-dessous.  » Il désigna d'un geste de la tête la falaise et la base qui s'y terrait, creusée autrefois par des esclaves et abritée à présent par des criminels et des fous.

«  Si Nafasi veut venir, je ne m'y oppose pas. Tu sauras te faire discrète et te tenir hors du danger, n'est-ce pas ? C'est le but de la mission dans un premier temps, après tout... approcher au plus près de l'endroit où doit avoir lieu le rituel, pour en désamorcer l'accomplissement.  » Il fixa l'aziza du regard en espérant qu'elle comprendrait qu'il lui serait fort agréable de la savoir disposée à obéir à Adrian pour ne pas compromettre leur mission. Puis, il remua une dernière fois le contenu du bol et tapota la cuillère de bois sur son bord. «  C'est prêt. Attention, par contre, ça risque d'être... mauvais. À cause des cerques de sauterelles, ou peut-être des anneaux de myriapodes... oh, mais tu n'avais peut-être pas envie de savoir... ajouta-t-il en riant. » Dante ne doutait pas un instant qu'Adrian en avait déjà vu d'autres. On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs ! Et par chance, la potion ne contenait aucun œuf d'aucune sorte.

Dante se rapprocha du guide et conducteur et lui donna quelques consignes pour la garde de leur campement. Considérant qu'Adrian et lui-même seraient très probablement les mieux équipés pour lutter contre les menaces endormies sous la roche, il exigea de son agent qu'il renonçât à pénétrer à leur suite dans les ruines. «  Peu importe ce qui nous arrive là-dessous, si tu es attaqué et que tu ne peux neutraliser tes agresseurs, tu fuis jusqu'à la ville la plus proche et tu reviens avec du renfort, et les autorités.  » Il dut insister mais l'égyptien se laissa convaincre à regret. Dante se changea alors ; peu importe la chaleur, hors de question pour lui d'entrer là-dessous sans ajouter un peu de couleur à son accoutrement ! Le vieux dragon avait la vanité capricieuse et esthétique de sa race, après tout, si bien qu'il abandonna bien vite ses habits ordinaires pour se vêtir de Morguse, une tenue de magicien de gueules et d'or qui le couvrait des pieds à la tête – quoiqu'il laissât son capuchon reposer dans son dos, car il comptait encore sur l'exposition au soleil pour peut-être lui éclaircir les cheveux. En passant devant Adrian, il murmura : «  Oui, je sais... c'est plutôt « voyant »... mais que veux-tu, on ne se refait pas !  » Il se rapprocha de la plus grosse ouverture, s'arrêta soudain et après quelques instants de silence, il se prit à rire en observant les inscriptions sur les linteaux hiéroglyphiques.

«  Je pense que désactiver le piège-alarme de l'entrée me paraît être la première chose à faire... Sinon, nous passerions pour des amateurs...  » S'il était hilare, c'était bien parce qu'il imaginait la tête qu'ils auraient fait s'il avait marché la truffe au vent droit dans le premier tunnel sans prendre la peine de s'assurer qu'aucune embûche n'attendait les transgresseurs non-invités. De plus, quoique son flair fût en panique, car toute la zone empestait la magie sans qu'il pût tout à fait distinguer les détails des parfums qui se bousculaient à ses narines, Dante avait perçu la présence d'enchantements incrustés dans les pierres taillées qui bordaient l'ouverture. Hors de question pour lui de tomber dans ce piège qui n'attendait qu'un simple orteil pour fonctionner. Il fit un signe de la main aux trois gobelins qui le suivaient : mieux valait laisser faire Adrian dans un premier temps, il serait sans doute plus familier de la magie des ruines et tombeaux égyptiens.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 29 Aoû 2016 - 12:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian n'était pas une petite nature, il se fichait pas mal d'avaler une potion au goût repoussant. En vérité, il l'avait déjà fait à de nombreuses reprises lors de ses multiples séjours auprès des tribus d'Afrique qui semblaient avoir mis un point d'honneur à ce que toutes leurs potions possèdent un goût exécrable !

Il était donc plus important de décider du sort de la fée qui, selon Adrian, serait bien plus utile à tenir compagnie aux gobelins du dragon, même si à eux quatre ils risquaient de provoquer une ou deux catastrophes. Cependant, le charme du vieux mystique sembla faire son effet puisqu'au moment où elle m'entendit suggérer qu'elles les accompagnât, Nafasi se mit à battre des mains avec une expression enthousiaste collée au visage. Assurément, Dante venait d'être propulsé au rang de « mage préféré » dans l'esprit de la fée ! Adrian espérait simplement qu'elle ne provoquerait pas de catastrophe étant donné que sa bonne humeur lui faisait parfois oublier les règles de prudence à l'instar des enfants turbulents.

Eldoth saisir finalement ce que le Dragon lui tendit et Nafasi s'approcha dans son dos en grimaçant, nez retrousser comme pour manifester son dégoût.

« Ça sent aussi mauvais que la cuisine de Sallah ! »
« Mais ça ne t'empêche pas de manger ses gâteaux. »
« Roh, les gâteaux ça sent toujours bon. »

Adrian se désintéressa de la discussion, qui n'apporterait rien de toute manière, pour boire la potion préparée par son ami. Elle n'était effectivement pas agréable à boire, mais le centenaire avait goûté pire au cours de sa vie, donc autant dire que la surprise fut plus « agréable » que prévue ! Dès que le produit fit effet, la fée battit à nouveau des mains dans un signe de satisfaction et elle posa un regard plein d'admiration sur le mage qui s'était déjà éloigné pour parler avec le guide. Adrian lui emboîta le pas pour arriver à ses côtés lorsque l'homme acceptait à regrets de les laisser s'aventurer seuls dans ce dédale. La fidélité des gens n'était pas naturellement acquise, encore moins dans ces conditions-là et aux yeux du centenaire, cela signifiait que le dragon était d'une nature profondément bonne. Staline avait prouvé que les tyrans mouraient toujours seuls.

Le trio s'approcha donc de l'entrée après que Dante eut démontré son goût pour les belles choses et Adrian sentit assez rapidement la présence de magie. Nafasi elle-même se tendit en fronçant le nez comme si une odeur désagréable lui arrivait au nez. Le regard du centenaire se posa finalement sur son binôme lorsque ce dernier émit l'idée qu'ils puissent passer pour des amateurs en déclenchant le premier piège venu. Un sourire ourla les lèvres du vieux mage.

« Et l'entrée discrète serait ratée. »

Comme son comparse lui laissait la main, Eldoth s'approcha du mur. Les pièges des tombeaux égyptiens étaient toujours liés à la structure des lieux, ce qui signifiait que même si les occupants actuels n'avaient rien à voir avec les constructeurs des lieux, ils choisiraient la facilité en utilisant le squelette de protection déjà existant. Il fallut donc quelques minutes à Eldoth pour comprendre le fonctionnement du système afin de pouvoir le désamorcer efficacement. C'était un jeu d'enfant pour des personnes comme les deux mages, mais ils devaient rester sur leurs gardes ! Si les premiers pièges avaient habituellement un but dissuasif, il en allait autrement pour la suite.

      Lancer de dé #1 :
      RÉUSSITE : c'est un piège banal.
      ÉCHEC : il utilise une magie très noire.

      Lancer de dé #2 :
      RÉUSSITE : leur présence ne déclenche rien.
      ÉCHEC : elle déclenche quelque chose.

      Lancer de dé #3 :
      RÉUSSITE : les pouvoirs de Nafasi ne sont pas troublés.
      ÉCHEC : ils le sont.


Adrian posa les yeux sur Dante.

« C'est une magie très noire, beaucoup trop pour un lieu pareil. Même pour un simple piège ils veulent nuire au maximum. »

La fée ne semblait pas comprendre la gravité de la situation et contemplait tranquillement les environs, un sourire rêveur flottant sur ses lèvres. Le trio put enfin progresser un peu, mais à peine eurent-ils avancés de quelques dizaines de mètres que la créature ailée s'immobilisa en levant le nez comme si une odeur la perturbait. Adrian avait déjà remarqué qu'elle semblait percevoir la magie comme un chien sentait les odeurs. Avant que le centenaire ne puisse lui demander ce qui se passait, la fée regarda les deux mages.

« Il y a quelque chose ici ! »

Adrian fronça les sourcils, mais au même moment un bruit étrange se fit entendre. La lumière faiblit aussitôt et en tournant la tête, le centenaire put constater que l'entrée par laquelle ils étaient passés était en train de se refermer : une sorte de « porte » avait été emménagée pour bloquer la faille en un temps record.

« Ce n'est pas un piège magique, je ne savais pas. »

Au cas où on aurait l'idée de lui reprocher son manque de vigilance.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 29 Aoû 2016 - 12:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4510
ϟ Nombre de Messages RP : 4111
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4510
ϟ Nombre de Messages RP : 4111
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 607338Echec

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 607338Echec

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 29 Aoû 2016 - 17:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
«  J'imagine que nos hôtes n'ont vraiment pas envie d'être dérangés...  » Sinon, pour quelle raison auraient-ils ainsi garni l'entrée de la vieille ruine d'un piège si puissant et d'une magie si noire ? S'il leur fallait une preuve supplémentaire de l'importance de leur mission, c'était bien celle-ci. Dante suivit Adrian dans ce corridor de pierre et de poussière, quand il eut désamorcé le piège. Un vague pressentiment lui souffla qu'ils n'en étaient pas à leur dernière surprise, dans ce vieux tombeau. À quoi devaient-ils s'attendre encore ?

À des sarbacanes incrustées dans les murs, à des fosses au fond hérissés de piques, à des poches de gaz toxiques, à des serpents venimeux ? Le souvenir de mille et une oeuvres de fictions lui venaient à l'esprit, des aventures policière de Poirot sur le Nil aux tribulations du projesseur Jones à travers la forêt tropicale... en passant par les oeuvres plus classiques d'auteurs ou cinéastes passionnés d'égyptologies, de momies et de malédiction... Dante s'attendait donc à tout, comptant aussi sur les kabbalistes pour maîtriser quelque forme hostile de magie que ce soit, toutefois il ne put cacher sa surprise quand Nafasi révéla qu'il y avait « quelque chose » et qu'il dut tourner la tête, lui aussi, vers l'entrée pour voir la sortie s’obscurcir et se dérober derrière un bloc de pierre conçu pour bloquer le passage. Les deux mages étaient coincés. Dante considéra un moment ce problème et finit par déclarer, optimiste et rieur, tandis que s'allumaient des lampes-torches : «  Voyons le bon côté des choses : les kabbalistes ne pourront s'enfuir par là.  »

Eux non plus, hélas, mais ni Adrian ni le dragon n'étaient de la race des fuyards. Prenant le temps d'observer le couloir, Dante pointa le faisceau de sa lampe sur les murs des environs ; les gobelins s'essayèrent à la téléportation et il apparut très vite que rien ne les empêcher d'atteindre l'extérieur, puisqu'ils connaissaient l'endroit. Si d'aventure il fallait prévenir le guide de quelque chose, ils sauraient s'occuper de cette tâche sans faillir. «  Tous invisibles. Nous n'allons pas perdre de temps ici. Pour sortir, nous nous débrouillerons plus tard.  »

Un dragon et l'Archimage sauraient sûrement se débrouiller pour que ce tombeau ne devînt pas leur tombeau... encore que l'idée de partager la compagnie d'Adrian pour l'éternité dans un espace clos aurait pu rendre folle de jalousie nombre de femmes, et quelques hommes aussi. Je pense à vous, Major Colt ! Dante pointa la lumière vers l'avant et s'avança prudemment dans ce couloir, dont le sol s'abaissait selon une pente régulière et très douce.

    Jet de dé – I :
    Réussite : Le couloir atteint un croisement.
    Échec : Le couloir atteint une salle.

    Jet de dé – II, si réussite au I :
    Réussite : Il y a une sentinelle dans la salle.
    Échec : Il y a une sentinelle et des pièges dans la salle.

    Jet de dé – III, si réussite au II :
    Réussite : La sentinelle est neutralisée.
    Échec : La sentinelle parvient à fuir et donner l'alerte.

    Jet de dé – IV, si échec au I :
    Réussite : Il y a un piège à gauche.
    Échec : Il y a un piège à gauche et à droite.


    Jet de dé – V, si échec au IV :
    Réussite : Dante et Adrian peuvent désactiver les deux pièges sans être remarqués.
    Échec : Alaaaaaaaaaaarme !


Au bout du couloir, Dante et sa suite invisible parvinrent aux abords d'une petite salle toute ronde, dont les parois s'étiraient autour de l'entrée comme les pétales d'une de ces fleurs qu'on voit sur le Nil, qui sont des nénuphars mais que les gens du crû nomment des lotus du fait de leur ressemblance avec la plante sacrée de l'Orient lointain. Il n'y avait rien dans cette pièce, sinon ce qui paraissait être une table de pierre, ou un couvercle de sarcophage appauvri par l'érosion naturelle ; c'était difficile à dire, car de loin, la lampe n'éclairait point assez et, surtout, à la lueur blafarde, son œil s'attarda sans détour sur l'ombre fugace d'une silhouette humaine. Il braqua la torche droit devant lui. Il était à peu près sûr que l'individu caché dans l'ombre de la pièce l'avait vu ; à quoi bon se dissimuler dans ce cas ?

Dante laissa tomber la lampe au sol et, profitant de la lumière répandue sur le sol, il situa la présence de ce premier ennemi, de ce premier kabbaliste ; il s'agissait d'une femme, dont l'accoutrement aurait pu passer pour très ordinaire, dans un quelconque bas-fond du Caire ou d'Alexandrie ; à son front luisait un pauvre diadème dont l'unique perle d'obsidienne lui faisait comme un troisième œil, mais Dante ne le vit qu'une seconde : la dame prit peur, ou fit preuve d'intelligence en cherchant à donner l'alerte, puisqu'elle ne resta pas plus longtemps et manifesta très clairement son vœu de vider les lieux en vitesse ; partir sans demander son rester, c'était précisément ce qu'elle aurait fait si Dante n'avait agi au plus vite pour la retenir... tant qu'ils pourraient garder la surprise de leur intrusion, Adrian et lui auraient sur leurs ennemis un grand avantage.

Alors il anima ses mains devant lui et s'obligea à limiter l'exercice de sa magie au sol de pierre terreuse sous les pas pressés de la crapule. La roche devint sable, les pieds de la fuyarde s'y enlisèrent, elle trébucha, et Dante alors redonna à la pierre sa consistance solide. Dante ramassa la lampe et se rapprocha. La femme crachait des injures et des jurons dans une langue qui perdait dans sa bouche toute mélodie et toute musicalité. « Restez polie, jeune fille ! Est-ce ainsi qu'on traite les invités ?  » Dante avait connu l'égyptien, autrefois, mais elle parlait si vite qu'il peinait à saisir toutes les insultes qu'elle alignait sur la pierre. Dante se tourna vers Adrian... ou en tout cas l'endroit où il croyait que se trouvait Adrian.

«  Peut-être peux-tu la convaincre de nous donner quelques informations... si elle y consent ? Mon égyptien est un peu rouillé...  » Il n'avait plus parlé la langue des pharaons depuis... sept siècles au moins. Il n'imaginait pas que la kabbaliste trahirait ses petits camarades « comme ça » mais avant de poursuivre, ça valait le coup d'essayer... Dante s'écarta en souriant : «  Tu as toujours su user de ton charme, pour adoucir les femmes, après tout...  »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 29 Aoû 2016 - 17:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4510
ϟ Nombre de Messages RP : 4111
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4510
ϟ Nombre de Messages RP : 4111
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 576808Russite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 576808Russite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 576808Russite

--------------------------------

#4 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 576808Russite

--------------------------------

#5 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 29 Aoû 2016 - 23:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La suite n'allait pas être une partie de plaisir, inutile d'être un génie pour le deviner ! Pour tout dire, Adrian ne s'inquiétait pas vraiment du fait qu'ils étaient enfermés dans ce tombeau pour la bonne et simple raison qu'il savait qu'il devait exister des tas d'autres sorties et qu'ils ne faisaient que débuter leur mission. Il aurait été stupide de se terrer dans un endroit pareil sans avoir de possibilité de s'enfuir par une autre issue si quelqu'un réussissait à prendre le contrôler de celle que le trio venait d'utiliser ! C'est donc avec un calme non feint qu'il suivit Dante plus loin. Ce dernier avait repéré une cible qui fut rapidement dévoilée par le faisceau lumineux, traitement qui ne sembla guère l'enchanter ! Fort heureusement, le dragon n'était pas un débutant et en deux temps trois mouvements, il parvint à immobiliser la femme, puisque s'en était une, pour l'empêcher d'alerter tous ses amis.

Eldoth se rapprocha aussi silencieusement que possible alors que la femme crachait des mots sur un ton plus qu'hostile. Sallah parlait couramment égyptien au manoir puisque son père adoptif avait appris la langue et depuis qu'il possédait un artefact lui permettant de comprendre – et parler – toutes les langues existantes, autant dire qu'ils conversaient essentiellement ainsi. Alors, il n'éprouvait aucun tracas à la perspective de devoir jouer les interrogateurs, cependant il était clairement moins confiant que son comparse pour ce qui était de son talent à user de « ses charmes » sur les femmes. Il suffisait de voir avec Nafasi ou même Leila.

« Je ne suis pas aussi confiant que toi sur ce point, vois-tu. »

Son regard se porta sur la femme. Elle était vêtue d'une manière relativement étrange si l'on prenait en compte le diadème qui ornait son front et Adrian était sûr qu'il serait très compliqué de tirer quelque chose d'elle ! Mais ils se devaient d'essayer... Le centenaire s'accroupit donc, histoire qu'elle entende une voix située à sa hauteur même si elle ne pouvait toujours pas le voir. Il s'adressa à elle dans la langue qu'elle venait d'employer.

« Vous n'avez pas à avoir peur de nous, nous ne sommes pas ici pour vous faire du mal. Mais je suis certain que vous savez parfaitement que ce que vous faites est extrêmement dangereux. N'espérez pas vous en sortir indemnes ensuite, il ne vous laissera pas vivre votre vie comme vous l'entendez... » Un soupir lui échappa. « En nous aidant, vous pourrez sauver des tas de vies, dont la vôtre. »

Ses prunelles restèrent posées sur le minois de la jeune femme qui scrutait le vide, passant ses yeux sur lui sans le voir avant de finalement ouvrir la bouche pour répondre :

      Lancer de dé #1 :
      RÉUSSITE : elle parle.
      ÉCHEC : elle ne dit rien.

      Lancer de dé #2 : (Si réussite au #1)
      RÉUSSITE : elle révèle des informations sur leur disposition.
      ÉCHEC : elle donne des légers détails.

      Lancer de dé #3 : (Si échec au #1)
      RÉUSSITE : elle reste juste muette.
      ÉCHEC : elle communique avec son diadème.

      Lancer de dé #4 : (Si échec au #3)
      RÉUSSITE : les individus les menacent juste.
      ÉCHEC : ils attaquent Adrian / Ils attaquent Dante.


« Vous avez l'air de croire à ce que vous racontez. »
« C'est le cas. »
« Vous savez que vous n'avez aucune chance ? Nous ne sommes pas seuls, si nous échouons, nous aurons simplement à transmettre nos informations aux autres celulles du réseau et l'histoire se poursuivra. »
« Sauf si nous récupérons ces fameuses données, non ? »
« Oui, certainement. Mais vous croyez qu'ils vous laisseront faire ? Ils sont très puissants. Nombreux aussi. Ils donneront leur vie plutôt que de vous laisser partir avec. »
« Où sont ces informations ? »
« Dans la salle principale, avec les autres. Autant vous dire qu'à trois, vous n'arriverez à rien. »
« Allons. Vous devez bien avoir une idée en tête. » Elle émit un léger rire.
« Vous pouvez toujours essayer de défier notre chef. En le tuant, vous déstabiliserez les autres le temps de récupérer les papiers. Mais n'espérez pas y arriver. »

Adrian tourna la tête vers Dante, se redressa et toucha l'épaule du mage pour lui faire comprendre qu'il était près de lui. Parlant à voix basse – et en américain – pour que les autres ne l'entendent pas, il l'interrogea :

« Je pense que nous devrions la mettre en sécurité près de l'entrée. L'emmener avec nous risquera de provoquer des problèmes, mais on ne peut pas la laisser fuir. » Et il était hors de question de lui faire du mal bien sûr. « Elle ne nous en dira pas plus, sauf si tu as un don plus poussé que moi. Au vu de la manière dont Nafasi te regarde, je peux te retourner le compliment. »

Celui de savoir parler aux femmes bien entendu.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 29 Aoû 2016 - 23:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4510
ϟ Nombre de Messages RP : 4111
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4510
ϟ Nombre de Messages RP : 4111
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 576808Russite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 576808Russite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 576808Russite

--------------------------------

#4 'Jugement du Hasard' :
Momies en folie 576808Russite Momies en folie 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 31 Aoû 2016 - 19:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Quelqu'un prendrait la plume un jour, écrire à l'encre noire sur les pages blanches d'un traité des Inclinations, sentiments et béguins d'Adrian Penningtion ; mais son tempérament, ses expériences amoureuses et même ces étiquettes que lui collent nos lecteurs chéris ne doivent rien cacher d'une bien triste réalité : sommes-nous plus habiles que lui et tout au contraire ne pourrait-il nous donner des leçons en matière d'amour et d'affection ?

Qu'il me soit permis un instant d'égarer sur le papier cette pensée un brin sombre : les inclinations, les sentiments, les béguins rayonnent toujours, quand ils baignent autrui de leur lumière, mais dès lors qu'ils s'attardent en nous, c'est sur nos fronts que pèse l'intolérable feu d'un soleil trop proche et dont on ne peut s'échapper sans s'y brûler. Et qui voudrait fuir cet astre nouveau qui réchauffe un cœur froid, anime de vieux os, réjouit les sourires et les yeux d'une vie qu'on croyait perdue ? Et quand il tourne ailleurs son œil si chaud, quand l'éclipse vient tout refroidir, qui n'en éprouverait pas de la peine et de la contrition ?

Abandonné par le soleil, même les larmes trahissent. Mais pardonnons cet écart d'écriture et revenons à notre Archimage, notre dragon, notre fée et nos trois gobelins – non, je ne décris pas la distribution des rôles d'un mauvais film d'horreur. Adrian s'était montré convaincant et de la kabbaliste aux pieds coincés dans une paire de chaussures pierreuses – un peu à la manière de ces traîtres que les mafieux coincent dans les chapes de béton que coulent leurs entreprises de construction et maçonnerie. «  Hum... je m'en occupe. Je peux la conduire au camp, en fait... laisse-moi un instant ou deux.  » Dante se rapprocha de la demoiselle qui prit peur – le jeune homme accoutré comme un vieil adolescent habitué des Salons fantastiques à travers le monde lui inspirait sans doute de moins doux sentiments que l'invisible Adrian ; le pouvoir de la voix !

Peut-être le sieur Pennington ferait-il bien d'ailleurs de prêter sa voix à l'un de ces livres dont on fait des disques pour une lecture orale ? Le dragon se promit d'en faire la suggestion plus tard, mais il oublierait, hélas, très certainement l'idée farfelue. Avec fermeté mais sans trop de violence, il prit la main de la novice – son rang au sein du groupuscule criminel – et la pierre à ses pieds se fendit ; il fit apparaître une porte dimensionnelle auprès d'eux et s'y engouffra avec elle, tandis qu'elle pestait et vociférait comme s'il la malmenait.

Quelques minutes plus tard, un nouveau portail s'ouvrit au même endroit, semblable à la bouche des mondes qui vomit là un Dante à la joue rougie par une gifle qu'il venait tout juste de recevoir. Il se frottait d'une main caressante. «  Elle est avec le guide. Ligotée et sous bonne garde. Bâillonnée aussi. C'est fou tout ce que sa langue peut contenir de mots injurieux...  » Le dragon omit le détail suivant : l'expérience des sauts dimensionnels, neuves pour la dame, lui provoquèrent des nausées et des vomissements incontrôlables ; cela expliquait sans doute son humeur exécrable.

Dante se tourna pour observer la salle et y chercher d'éventuels indices. Il mit les gobelins sur le coup : mieux valait progresser prudemment dans ce vieux tombeau. Les lampes s'affairèrent pour trancher la noirceur des lieux.

    Jet de dé – I :
    Réussite : Un porte-documents est trouvé, qui contient une liste exhaustive des kabbalistes impliqués.
    Échec : Des excréments séchés sont trouvés ici et là.

    Jet de dé – II :
    Réussite : Nafasi détecte le piège à la sortie de la salle.
    Échec : Châtaigne trouve une passoire ébréchée.

    Jet de dé – III :
    Réussite : La voie est libre pour désactiver le piège.
    Échec : Une sentinelle veille sur le piège.

    Jet de dé – IV, si échec au jet III :
    Réussite : C'est une momie envoûtée, sans pouvoirs.
    Échec : C'est une momie envoûtée, dotée de pouvoirs magiques.


Dante explora la salle sans trop de méticulosité ; ils ne pouvaient perdre ici de temps et Adrian ne resterait pas invisible au-delà d'une poignée d'heures... sauf s'ils trouvaient en chemin le cadavre d'un iguane dont ils auraient pu extraire les viscères pour en faire une chique à mastiquer, pour prolonger les effets de la potion. Nul reptile à l'horizon, toutefois ! Châtaigne trouva cependant un objet qu'il jugea bon de présenter à tous les autres, et sur la table de pierre il déposa un porte-documents. Dante s'en saisit, l'ouvrit, et révéla au grand jour des feuillets plus ou moins intéressants, sauf pour le dernier qu'il agita devant lui sans trop y croire. «  La chance est avec nous, non ? Si j'en crois ce que je lis, c'est une liste des membres de la conspiration... Voilà qui facilitera grandement l'enquête pour débusquer les agents de ce culte absurde y compris à l'extérieur de ce tombeau, non ?  » Adrian était sans doute plus familier que lui des investigations nationales et internationales de ce genre. Fortune et hasard semblaient leur sourire, au moins pour le moment !

Nafasi se manifesta à son tour pour annoncer qu'un piège les attendait à l'entrée du corridor suivant, seule issue de la salle où ils se trouvaient. Dante s'en rapprocha pour l'observer et tenter d'en délimiter le contour de ses propres yeux, mais la fée d'Adrian connaissait son sujet et se chargea de présenter le piège avec une précision remarquable. «  Je suis impressionné, Nafasi ! C'est à croire que tu pourrais lire les runes magiques inscrites sur les bras d'une étoile de mer au fond de l'océan...  » Aussi curieux que cela pût paraître, ces choses-là existaient vraiment.

Spoiler:
 

Dante s'approcha encore du piège sans risquer d'en enclencher les mécanismes. Il remarqua assez vite, dans le mur tout proche, une anfractuosité semblable à un sarcophage redressé ; ce cercueil égyptien était ouvert, et un locataire y sommeillait. «  Une momie... hum... j'ai un mauvais pressentiment... Tu crois qu'elle fait partie du piège ? Ou qu'elle est... un piège après le piège ? Ou un piège qui piège ceux qui désactivent le piège ? Une chose est sûre encore, ces kabbalistes ne veulent vraiment pas qu'on avance...  » Dante hésitait sur la marche à suivre. Il n'avait pas tout à fait tort : peu importe ce qu'ils feraient, la sentinelle décharnée s'éveillerait dès lors qu'ils activeraient le piège ou le désamorceraient. Ingénieux dispositif ! La momie toutefois ne semblait être qu'un vieux cadavre décharné... probablement infatigable et féroce comme un rhinocéros... mais dénuée de pouvoirs magiques. Dante le remarqua et commenta enfin : «  Je doute qu'on trouve un autre passage... une momie, ça doit être dans nos cordes, non ?  » Une vague impression de déjà-vu se saisit de lui... et s'il s'agissait là... d'une momie gâteau ?
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Momies en folie
 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  SuivantRevenir en haut 
Momies en folie Cadre_cat_6Momies en folie Cadre_cat_8


Momies en folie Cadre_cat_1Momies en folie Cadre_cat_2bisMomies en folie Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Crise de folie... |Libre|
» Ylo: grain de folie, un peu , beaucoup... passionément...bien casse cou
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Retour des bidasses en folie [DVDRiP]
» Description en folie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Momies en folie Cadre_cat_6Momies en folie Cadre_cat_8
Sauter vers: