AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

« Hey there little riding hood, you sure are looking good » ft. Melany Categorie_1« Hey there little riding hood, you sure are looking good » ft. Melany Categorie_2_bis« Hey there little riding hood, you sure are looking good » ft. Melany Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

« Hey there little riding hood, you sure are looking good » ft. Melany

 
Message posté : Mar 23 Aoû 2016 - 14:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Soirée du 20 Août 2016 – X-Pools

Depuis que Leander avait investi dans l’Enchanted Forest au début de l’année 2016, il avait pris la mauvaise habitude de passer tout son temps là-bas, délaissant les autres night-clubs de Star City. Hélas, comme cela lui arrive souvent, Big Bad Wolf commençait à se lasser et avait besoin de sortir respirer un nouvel air.

Le Quartier des Théâtres avait changé en peu de temps. Le trou laissé par le Cirque des Damnés avait été bouché, les gravats déblayés, et un nouveau bâtiment émergeait du sol, décidé à prouver que non, ce lieu n’était pas « maudit ». S’il savait, pensa avec amusement le loup en passant devant les grilles du chantier. Il portait, ce soir-là, des bottines à lacets ouvert, un pantalon chino en cuir noir et une chemise d’un blanc un peu suspect, au col ouvert qui me donnait l’air décontracté, avec style. Il a abandonné la cravate, coiffé ses cheveux rebelles -même si des mèches lui retombaient aléatoirement autour du visage- bref, il s’était apprêté pour sortir, sans savoir ce que qu’il cherchait exactement. Ou plutôt, si, dans les grandes lignes : il voulait de l’inconnu, du peu commun, si possible agrémenté d’une touche de chaos. Et, par-dessus tout, il voulait s’amuser de la manière la plus originale possible. Pour maximiser les chances, il aurait dû emmener Jake, mais il a tendance à effrayer les représentantes du sexe féminin. Pourtant, ils sont aussi timbrés l’un que l’autre, mais Leander le cache mieux.
Enfin… Différemment.

Sans compter qu’il craignait de commettre une bavure. Il avait été un peu trop loin en adoptant aussi longtemps l’identité de Jaina, ça commençait à déteindre sur sa personnalité, sur ses habitudes, à corrompre son mental. Il se rappelait difficilement des moments passés sous cette forme, il commençait à penser à elle comme une entité vivante, à part de lui-même. Le rôle lui collait trop à la peau, il devait se retrouver, se rappeler sa propre réalité.
Mais, dans le cas où il échouerait, il préférait n’être entouré que d’inconnus.

Ses pas le conduisirent jusqu’à l’entrée d’un club nommé X-Pools. A première vue, parfait pour un bar à strip-tease, sauf qu’il s’agissait bien d’un endroit où l’on dansait sur des rythmes tirant vers le hardcore plus que vers l’electro standard. Jetant son dévolu sur l’endroit, décidé à lui laisser une chance, il poussa la double porte noire rehaussée d’un hublot. Le videur le dévisagea de bas en haut, puis hocha la tête et le laissa passer. Son portefeuille dans la poche arrière, il se dirigea vers le bar et donna de la voix pour demander l’une des spécialités à base de rhum qu’il voyait fièrement affichée sur le miroir du fond. S’accoudant contre le comptoir, il observa la foule compacte et inspira ses fragrances enivrantes : mélange d’alcool, de sueur, de cigarette, de drogue, de sexe, de vomissures, de parfum bon marché avec quelques touches de magie, lui indiquant que des praticiens se fondaient dans la foule.
Et, soudain, la sentir de mort.
La chevalière à son doigt brilla brièvement, ses iris jaunirent et il affina ses perceptions pour essayer de distinguer à qui appartenait cette intrigante odeur. Heureusement, ses années de pratique lui permirent de remonter la piste jusqu’à une rousse en train de danser avec un homme, que Big Bad Wolf ne voyait que de dos. Il avala une grande gorgée de son cocktail puis se glissa derrière l’inconnue. Approchant son nez de son épaule dénudée, il s’assura de ne pas s’être trompé.

Eh, tu crois faire quoi, là ? demanda le type en le repoussant comme un déchet.

Leander lui sourit de toutes ses dents, d’un blanc immaculé.

La connaissance de mademoiselle. Désolé, je manque à tous mes devoirs, mais je voulais m’assurer de ne pas m’être trompé, expliqua-t-il en attrapant le poing qu’allait lui décrocher l’ancien partenaire de sa rousse à l’odeur mortuaire. Il commença à serrer et le fixa de ses iris jaunes. Tu dégages ?

Il ne se fit pas prier.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 23 Aoû 2016 - 21:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une autre journée monotone qui venait de passer. Aucune embauche à l'horizon pendant les deux ou trois prochains jours, je m'étais donc ennuyée chez moi, écrasée sur le sofa, à regarder la télévision en quête d'un quelconque divertissement. Décevant. Il n'y avait que des reprises et des nouvelles, donc j'étais allé me coucher, histoire de faire une petite sieste pour être en forme pour la soirée, que je me décidai d'aller passer dans un club, histoire de me dégourdir un peu, prendre quelques verres et, qui sait, peut-être finir sur une bonne note ?

C'est donc vers dix-neuf heures que sonna l'alarme pour que je me lève, bâillant aux corneilles un moment avant que je ne me décide à mettre un pied hors du lit pour aller à la salle de bains me préparer. Un peu de maquillage par-ci, par-là pour cacher un ou deux minuscules défauts, un brin de coiffure pour avoir l'air présentable, et en un peu moins de deux heures j'étais dehors, vêtue d'un haut aux épaules découvertes gris pâle et d'un short court en jean bleu marin pour aller au X-Pools, un club du Quartier des Théâtres auquel j'aimais bien aller. Pas de sac à main encombrant, juste un peu de liquide, mes cartes, et mes clés dans mes poches, histoire de ne pas avoir à le trimbaler toute la nuit… Ou de le perdre de quelque manière que ce soit. Et puis, c'est plus pratique comme ça pour danser.

L'entée ne posa aucun problème, et très vite je me retrouvai à l'intérieur, au beau milieu d'un tas de gens tantôt normaux, tantôt plus défoncés les uns que les autres à coups de je-ne-sais-quoi dans le sang. L'habituel, quoi. On m'offrit même ma première bière de la soirée, un gars qui s'imaginait sûrement avoir une chance. Pauvre lui, mais avec sa tignasse décoiffée et son air plus qu'étrange, il n'en avait pas la moindre. Mais la boisson était offerte, alors je n'ai pas rechigné à la boire, mais sans plus d'intérêt pour lui. Quelques minutes suffirent à faire descendre les bulles le long de mon œsophage, et ce fut le coup d'envoi pour aller danser, me mêlant à la foule mouvant pêle-mêle au son de la musique aux limites d'assourdissante et de la basse qui faisait vibrer le plancher.

Quelques-uns s'essayèrent avec moi, tour à tour, puis en vint un qui était plutôt costaud et qui, décidément, n'avait pas envie de laisser sa place. Bah. Peu m'importait. Je m'amusais, et c'est bien tout ce qui était important alors. Sauf qu'une drôle d'impression me prenait, comme si l'on me fixait. Normal, dira-t-on, dans un tel endroit, mais il y avait un peu plus à cette impression que je ne saurais décrire… Et comme de fait, la source se présenta peu de temps plus tard.

Un reniflement bruissa à côté de mon oreille, me faisant tourner la tête vers un homme en chemise blanche, quand même bien coiffé, mais carrément bizarre, en fait. Qui est-ce qui approche les gens comme ça, à part un chien ? Et inutile de dire que l'autre n'a pas aimé. Comme c'est chou. Et pendant que je m'écartais pour ne pas avoir à me retrouver entre eux deux, un coup fusa presque, bloqué net par le nouveau venu, qui restait d'un calme presque effrayant pour moi, mais assez pour faire détaler l'armoire à glace.

- Eh ben…

Un sourire amusé se dressa sur mes lèvres, et je pouffai même d'un petit rire à le voir s'en aller. Me retournant vers le mec en chemise, je ne pus m'empêcher de taper des mains alors que je m'attardais à le reluquer un peu. Tout normal, si ce n'était de ses yeux jaunes… Uh oh...

- Drôle de manière de briser la glace, en tous cas. On ne me l'avait encore jamais faite, celle-là, bravo.

Je devins néanmoins curieuse, un truc qu'il avait dit qui me titillait, à vrai dire.

- Tu dis vouloir faire connaissance, puis vouloir t'assurer de ne pas te tromper. Quoi, tu me pistais à l'odeur ? C'est pour ça que c'est ton nez qui m'a saluée en premier ?

Un brin baveuse ? Peut-être, mais jamais en mal. Et je réussis tout de même à garder pour moi une réplique du genre "Comme vous avez de grands yeux, monsieur", d'un coup que ça ne l'eût insulté. Au fond, peut-être était-ce juste sa façon d'être original ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 24 Aoû 2016 - 13:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Encore heureux, j’ai horreur qu’on me copie, répondit Leander avec un sourire en coin. Et il y a tout un tas de choses que je suis capable de te faire et qu’on ne t’a jamais fait.

Un rictus pas tout à fait rassurant sur la bouche d’un inconnu, mais Big Bad Wolf n’avait rien d’un individu particulièrement sain. La fille n’avait prononcé que trois phrases, mais il l’appréciait déjà : elle ne s’était pas offusquée qu’il lui ait senti la nuque, qu’il se soit imposé pendant sa danse en dégageant son précédent partenaire, et au lieu de s’effrayer devant ses yeux jaunes, elle essayait de comprendre le sens de ses paroles.

Je ne te pistais pas stricto sensu. Je suis entré dans cet endroit par le plus grand des hasards, mais ton odeur m’a titillé, enfin intrigué serait le mot juste. Les filles qui sentent la mort, ça m’attire, mais je n’étais pas certain à 100% que ce soit toi. Les effluves, ce n’est pas ce qui manque dans un endroit pareil, du coup, j’ai vérifié d'un peu plus près. Tu permets ?

Une explication donnée sur un ton badin, quoi qu’il avait dû élever la voix et se rapprocher d’elle pour se faire entendre. Vidant son verre d’un trait, il laissa tomber le verre à leurs pieds et personne ne le remarqua, tant la musique occupait tout l’espace sonore. Il prit la main de la rousse, la retourna pour humer sa paume. Le bout de sa langue goûta sa peau, traçant un sillon humide, léger, jusqu’à la veine de son poignet, qui palpitait sous lui. Son cœur accéléra ses battements, son désir d’arracher un bout de sa chair gagna en puissance, mais il se contint. Ce genre d’excentricité passait mieux dans une chambre, après quelques orgasmes.

Je m’appelle Leander, confia-t-il en tenant toujours sa main, mais en ayant rangé sa langue.

Pourquoi sentait-elle la mort ? Ca l’intriguait toujours, lui qui en était revenu, en quelque sorte, des années plus tôt. Il n’avait plus jamais été le même, depuis, et pas uniquement à cause de son nouveau statut de champion divin. S’il représentait Loki sur la Terre Prime et rependait systématiquement le chaos, il avait gardé une sorte de fascination sur le processus mortuaire, peu importe le stade. Cette obsession se couplait à celle de pousser toujours plus loin les limites de sa régénération, trouver des gens capables de lui faire du mal, de transformer son existence, la rendre dangereuse, incertaine, lui rendre un peu de ce piment qu’il perdait. Pour cette raison, Renan prenait de plus en plus d’importance, mais le tirait vers la folie, à cause de Jaina. Leander voulait son ancre personnelle, peut-être que ce serait cette rousse. Ou peut-être pas, peut-être serait-elle décevante, et ne passerait-elle pas la nuit. Comment savoir à l’avance ?

Nécromancie ? Pouvoir mutant ? Une tueuse ? Une zombie ? Une créature exotique et terrible ? Une sorte de démon, dans un corps aussi désirable ?
Il voulait savoir, son nez ne relevait que la fragrance de mort, pas l’origine de ses pouvoirs, comme si c’était brouillé, incertain. Le flou lui plaisait, il espérait qu’elle accepte sa proposition, qu’elle continue à marquer des points en ne fuyant pas cet inconnu aux allures malsaines.

Ça te dirait, un petit jeu ?

Je te montre les miens, et toi tu me montres les tiens.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 24 Aoû 2016 - 23:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
- Ah bon, tu crois ? Je serais curieuse de voir, alors...

Un clin d’œil accompagna ma réplique alors que je riais à nouveau, entrant dans ce que je supposais être une blague déguisant quelques sous-entendus plus qu'évidents. Ce n'était pas la première fois, de toutes façons, qu'un mec se vantait de la sorte, et ce ne serait très certainement pas la dernière. Ce qu'ils ne vont pas inventer pour tenter un coup, des fois…

J'eus toutefois droit à une explication plutôt sommaire de sa part quant à ses précédents propos, Quoi, il m'avait vraiment flairée ? Et qu'il ose dire après que j'aie une odeur de mort… Et la politesse, il ne savait pas ce que c'est, peut-être ? Quoi qu'il devait faire référence à mes capacités… Un autre super se tiendrait alors devant moi ? Parce que je ne crois pas laisser de traces quelconques que je détiens bel et bien quelques facultés hors du commun. Enfin, pas sur ceux qui ne le méritent pas, en tous cas. Voilà qui en disait déjà un peu plus sur son étrange comportement et ses yeux anormaux. Soit, il avait piqué ma curiosité. Donc, pas de raisons de résister alors qu'il prenait mon poignet pour, apparemment, me faire un baise-main. Apparemment, je dis bien, parce que j'eus plutôt droit à un léchage, un peu à la manière d'un animal. C'était… Inhabituel, pour ne pas dire bizarre.

- Melany. Enchantée.

Je secouai un peu nos mains jointes, mimant un semblant de poignée de main quelques peu malhabile, mais c'est l'intention qui compte, non ? Sur le coup, c'était un peu étrange. Il disait que je l'attirais et, visiblement, il ne mentait pas . Sauf que si je m'attendais à ce genre d'attirance de la part d'un gars que je croisais pour la première fois, alors là… Et voilà qu'il proposait un jeu. Certes, mais lequel ? Parce que des jeux j'en connais : alcools, danses, habillés ou non… Mais peut-être me fourvoyais-je? Et son regard me fit avoir une petite idée de ce qu'il devait vouloir. Soit, pourquoi pas ?

Je pris sa manche d'une main et tirai un peu en arquant un sourcil et hochant la tête vers les escaliers menant à l'étage, où la musique serait déjà moins forte et où on ne ferait pas tache à rester debout, sans bouger, alors que tout le monde dansait.

- Tu viens ?

Et juste parce que je le pouvais, mais faisant mine de rien, je laissai ma marque sur sa chemise blanche alors que nous montions les marches : quelques beaux petits trous aux contours vert-noir de la grosseur de mes doigts, là où ces derniers y touchaient. De quoi lui mettre la puce à l'oreille, à ce renifleur, surtout que, lorsqu'on n'y est pas habitué, l'odeur de la pourriture, c'est quelque chose, en un coup. Par chance que ce n'était que minime.

En haut, c'était le lounge : un petit salon plus confort avec des banquettes pour s'asseoir, diverses tables de jeu, et un autre bar. Pas grand monde, puisque la plupart des gens venaient surtout danser, mais quelques bruits révélateurs s'élevaient parfois du couloir un peu plus loin, où un autre genre de fête se donnait, vraisemblablement. La musique s'entendait toujours, mais étouffée par la pseudo insonorisation, donc il ne restait vraiment que les vibrations. Ne ressentant nullement le besoin de m'asseoir, je m’accotai plutôt le dos contre une poutre de bois sur le mur, fixant ma nouvelle connaissance avec le même sourire que j'avais en bas, la curiosité dans les yeux.

- Voilà. Ici, au moins, on pourra s'entendre sans avoir besoin de crier. Alors, de quel jeu est-ce qu'on parle ? Je me doute que forcément, ce ne sera pas un billard ? Toi qui a commencé aussi originalement, tu ne bousillerais pas tout aussi tôt, non ?

Un rire innocent me prit alors que je croisais les bras sous ma poitrine, un petit air arrogant dessinant mes traits, mais sans méchanceté. Juste histoire de le provoquer, voir ce qu'il avait ans le ventre, que je n'aie pas affaire à un poseur de plus.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 25 Aoû 2016 - 20:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Curieuse de voir cela ? Les gens lui répondaient souvent ce genre de phrases, sans se douter une seule seconde de ce dont Leander pouvait bien parler. Il se souvenait encore du Lapin Blanc, qui s’était laissé prendre au jeu pour finalement se retrouver tout nu à être baisé par un hybride, mi loup mi humain. De quoi calmer ses ardeurs… Ou pas tant que ça, en fait. Par contre, il s’était vengé en déclenchant un début d’incendie à l’Enchanted Forest et, depuis, Leander chassait loin du club, pour éviter les éventuelles représailles. Vu sa proie du soir, c’était une sage décision…

Comment deviner, que l’on tomberait sur un dégénéré comme lui en sortant simplement passer une soirée tranquille dans un night-club ? Il n’était pas écrit « champion divin extrêmement perturbé » sur son front, sauf lorsqu’il le laissait paraître. Il se contenta de sourire, mystérieux, sans répondre, et d’incliner la tête vers la prénommée Melany. Un joli prénom, pour une femme surprenante et entreprenante. Sans perdre de temps, elle l’entraina à l’étage, dans un endroit un peu plus calme ou, en tout cas, beaucoup moins bondé. Son odorat et son ouïe lui indiquaient à quel genre d’activité se livraient les gens un peu plus loin, qui étaient au moins à trois sur la même fille, mais il n’y prêta pas plus d’attention. Pas alors que sa chemise se décomposait littéralement sur ses yeux là où la main de la mutante (ou la sorcière ? Il l’ignorait encore) s’était posée une seconde plus tôt. Il avait ses doigts imprimés sur le tissu, littéralement. Cela sentait la pourriture, il approcha son nez pour s’en assurer et l’éclat de ses iris n’augurait rien de bon pour Melany. Le jaune de son œil semblait soudain plus vif, le sourire qui déforma son visage laissait apparaître des dents a priori plus longues : les crocs d’un animal. Non, il n’était pas contrarié pour ce bout de tissu et ce même s’il était, en général, très propre sur lui. Par contre, elle avait éveillé sa curiosité…
Et ce n’est jamais une très bonne idée, quand on parle de Big Bad Wolf.

Oh non, ce ne sera pas un billard. Quoi qu’on pourra jouer avec des queues plus tard, si ça te fait plaisir.

Une plaisanterie carrément douteuse. Il plaqua sa main à côté de son visage, celle où la manche était trouée.

Le jeu… C’est je-te-montre-un-bout-de-moi-et-tu-me-montres-un-bout-de-toi. Je savais que tu étais spéciale, je n’espérais pas tirer le gros lot.

Il déboutonna le haut de sa chemise, dévoilant son torse jusqu’à la moitié de son ventre. Imberbe, finement musclé, sans la moindre cicatrice (merci à la régénération), il s’empara de la main de Melany et la porta contre son pectoral.

Tu sais décomposer autre chose que le tissu ? Montre-moi, réclama-t-il.

Il ressemblait à un fou. Quel genre de personne exige d’une autre qu’elle le décompose littéralement sur place ? Sa nouvelle compagne de jeu ne se doutait pas qu’elle touchait un champion divin doué de régénération cellulaire et c’était aussi un moyen pour Leander de la tester. Oserait-elle accéder à sa requête sans se soucier une seule seconde des conséquences, ou craindrait-elle d’aider un fou à se mutiler ? Un suspens qui stimulait son cœur, il battait la chamade contre les doigts de Melany, dans l’attente de son prochain mouvement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 26 Aoû 2016 - 0:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je me demandais bien comment il allait réagir, lorsqu'il aurait aperçu mon petit cadeau sur son vêtement. Clairement, de ce que j'en savais déjà, il n'avait pas l'air du type facilement impressionnable, surtout si je prenais en compte tout ce qui s'était dit jusque-là. Au moins, l'air curieux le prit un petit moment, avant qu'il ne change pour… autre chose. Presque sauvage, ses yeux déjà anormaux luisant de cet air de danger, devenant littéralement plus lumineux. Et je rêvais, ou bien même son sourire avait un nouvel air bestial ? Comme si ses dents avaient poussées, mais toute pour faire des canines.

- Oh ! Mais comme vous avez de grands yeux et de grandes dents !

Une petite moquerie digne d'un célèbre conte pour enfants, que mon père me racontait quand j'étais toute jeune, parfois. Sauf que Leander, comme il disait s'appeler, n'en eu probablement cure, puisqu'il vint plutôt presque me plaquer sur le mur, son bras me bloquant la route d'un côté. Pourquoi ? J'avais l'intention de fuir, peut-être ?

- Jouer avec des queues, hein ? Et les boules, alors ?

Un clin d’œil et je pointai le tissu défait à côté de ma tête, gardant mon sourire.

- Tu appelles ça le gros lot ? Là, il faudra m'expliquer, mon cher, parce que je vois mal en quoi ça peut l'être. Ce ne sont que quelques trous dans une chemise, après tout.

Et parlant de chemise, voilà que le beau bonhomme la déboutonnait, juste là, devant moi, au beau milieu de la salle. Comme quoi certains ne connaissent vraiment pas la gêne, ni la honte. Pauvre de lui, par contre, s'il espérait que j'en fasse autant. Il lui faudrait au moins me verser quelques verres de plus, ou encore m'emmener dans un endroit plus discret… J'avais mes vices, comme tout le monde, mais l'exhibitionnisme n'en faisait pas partie. Pas pour le moment, du moins.

Surprise, cependant, lorsqu'il me prit la main pour toucher à sa peau chaude et musclée et qu'il me demanda si je pouvais opérer mon don sur autre chose que le tissu. Et son air de plus en plus féral ne rendait guère la chose plus agréable, notamment à cause de son cœur qui, aurait-on dit, voulait s'enfuir de sa cage. Il blaguait, sûrement, mais, en même, temps, impossible à dire, avec ce sérieux aux limites du maniaque. Soit. Pourquoi pas ? Juste un peu, pour lui montrer. Ce serait comme un petit tatouage spécial de ma part.

- Tut-tut-tut ! Minute, papillon. Tu briserais les règles de ton propre jeu ? Que je sache, c'est encore « je-te-montre... »

J'avais tapoté sa poitrine de mon index à la manière d'un petit reproche, laissant trois petits points noirs derrière, semblables à des grains de beauté, mais, déjà, ils semblaient disparaître, d'où la source de ma stupéfaction. Du noir au vert, puis du vert au rouge et, enfin, du rouge au beige normal de son épiderme. Monsieur savait donc se régénérer ? Pffft ! Voilà qu'il venait me priver d'un petit plaisir.

- Je vois. Donc tu étais vraiment sérieux, en disant ça, hmm ? Moi qui commençait à me demander ce que tu devais avoir pris, là… Alors ce ne sont pas que tes yeux et ton joli sourire qui changent ?

Convaincue que ça n'allait pas le déranger plus que cela, vu ce que je venais de voir, je dessinai tout bonnement un smiley tirant la langue sur son torse, riant alors qu'il disparaissait déjà.

- Toi, alors, c'est un non catégorique pour les tatouages, on dirait. Dommage…

Je m'avançai du mur vers lui, la poutre de bois autrefois vernie montrant dès lors une sombre silhouette alors que j'approchais mes lèvres de son oreille pour faire ma coquine.

- Ou tant mieux, plutôt… Moi qui laisse toujours une petite marque quand prise d'émotions…
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 26 Aoû 2016 - 8:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’est pour mieux te manger, mon enfant.
Melany ne pouvait imaginer qui se dressait devant elle. Un criminel qui, il y a encore trois semaines, prenait d’assaut le siège d’un journal et tuait plusieurs personnes à mains nues, s’amusant à balancer leurs cadavres par la fenêtre, jusqu’à ce que la police donne finalement l’assaut. Le Big Bad Wolf du gang des fables, bras droit de Wildcard. Son visage, il le cachait toujours derrière un masque mais, quand il n’en portait pas, il ne craignait pas d’afficher ses pouvoirs au grand jour. Après tout, il n’était pas le seul « loup-garou » de Star City (même s’il n’en était pas un, les profanes n’y connaissaient rien en matière de subtilité !) ni même le seul excentrique.

Il brisait effectivement les règles de son propre jeu, d’une certaine manière, mais il préférait penser qu’il se servait d’elle pour sa propre démonstration. Quand elle tapota son torse pour le gronder et accéder à sa requête, elle découvrit qu’il était doué de régénération cellulaire.

Tu n’imagines pas tout ce qui peut changer chez moi, répondit-il avec un sourire amusé.

Elle venait vraiment de lui dessiner un smiley sur la peau ? Sa régénération absorbait la plaie, réparant les tissus nécrosés en les effaçant, comme d’un coup de gomme. Il ressentait une brûlure, un tiraillement, puis plus rien. La sensation était trop courte, il se demandait ce que ça lui vaudrait, de provoquer des « émotions » chez Melany. Son regard se teinta d’une lueur d’envie, tandis qu’il la prenait, possessif, par la taille pour la garder contre lui.

Je suis toujours sérieux quand je dis quelque chose. Ce sont les gens qui sous-estiment l’étendue de ma folie. Qu’y puis-je ? soupira-t-il, avant de sourire et d’approcher son visage du sien.

Le drame de sa vie. La mutation devenait la norme, la dégénérescence beaucoup moins. Peu de gens étaient aptes à le comprendre, Jake en faisait partie, et Melany… semblait sur la bonne voie. Elle n’avait pas hésité une seule seconde à utiliser son pouvoir, sans même savoir s’il allait se régénérer. Était-elle dénuée de sentiments ? De notion du bien et du mal ? Était-elle particulière, elle aussi, ou seulement inconsciente ? L’un dans l’autre, ça lui allait très bien.

Et pour les grosses émotions, tu laisses de grosses marques ? taquina-t-il, motivé à vérifier sa théorie.

Il avait soufflé sa question tout contre ses lèvres et ne se gêna pas pour lui voler un baiser « à la française ». De nature très tactile, Leander ne perdait jamais de temps de manière générale et il avait envie de voir si le pouvoir de Melany se concentrait uniquement dans ses mains, ou s’il allait sentir sa langue et ses lippes se décomposer. C’était sale, malsain, mais la curiosité et l’attrait de la nouveauté le rendaient fou. Il adorait abuser de son pouvoir de régénération dans des expériences extrêmes et celle-ci risquait d’être l’une des plus hardcore. Qui aurait pu croire qu’elle viendrait d’une fille aussi jolie, aussi frêle en apparence ? Melany ressemblait davantage à une poupée qu’à une arme de destruction massive.
Elle avait vraiment tout pour elle.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 29 Aoû 2016 - 3:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
- Hmph !

Telle fut ma réaction de surprise alors qu'il m'embrassait, d'un seul coup, et avec la langue, en plus. Certes, il y avait eu un petit avertissement de sa part lorsqu'il m'avait prise par la taille, mais je n'avais pu qu'écarquiller les yeux de stupéfaction lorsque quelque chose de visqueux se fraya un chemin entre mes lèvres pour aller s'enrouler autour de ma langue et la faire danser. Lui, alors…

Et puis, sa question, elle me faisait bien rire, intérieurement. Quoi, il s'imaginait que, sur un pic, ça faiblissait, peut-être ? Par chance que, précédemment, ce n'était jamais trop violent, sinon les dégâts que ç'aurait causé… Quoique en même temps, c'est dommage pour moi, en y pensant bien. Je restai contre lui, enroulant mes bras dans son dos et profitant un peu de ce répit. Au moins, ses dents n'étaient pas tranchantes, sinon, j'aurais eu un problème.

- Qui sait ? Je n'ai jamais eu l'occasion de me rendre jusque-là… Pas encore. Il faut dire que je n'avais encore jamais été en compagnie de quelqu'un qui pouvait guérir. Du moins, aucun qui n'avait eu l'audace d'aller jusque là.

Une invitation ? Un peu, mais juste parce que, au fond, il n'avait pas l'air si mal, malgré ses airs carrément déjantés et bestiaux. Bah, un peu de risque ne peut pas faire bien mal, non ? Enfin, si, d'accord, mais bon. Lui, il pouvait toujours se régénérer, paraissait-il, donc les risques étaient plus minimes. Tout dépendait d'un seul, minuscule détail. Tout doucement, donc, je m'approchai de son oreille gauche, mes lèvres venant légèrement noircir temporairement son lobe alors qu'un soupir m'échappait.

- Et puis, je ne connais pas grand monde qui prendraient le risque d'en perdre un bout.

Oups, mon erreur. Quelle maladroite que je suis, voilà que deux longues taches finissaient d'achever la chemise déjà abîmée de monsieur, la coupant presque en deux là où mes bras se joignaient ensemble. Sans parler de la peau qui se trouvait en dessous, qui subit le même sort que son torse un peu plus tôt. Par chance que je ne serrais pas. Je n'étais peut-être pas très forte, mais il m'était déjà arrivé de passer à travers une planche de bois, avec un élan, alors… Mieux valait quand même être prudente, d'un coup qu'il ne puisse guérir que les trucs légers. Comment savoir ?

- Et sinon, à part guérir, tu peux faire autre chose ? Parce que je le trouve pas mal égoïste, ton jeu, là. Je donne, je donne, mais toi, en échange, tu ne fais pas grand-chose. À moins que je ne doive demander gentiment ?

Je posai un baiser sur sa joue, la marquant au passage tant avec mon rouge à lèvres qu'avec un autre cas de nécrose. Pendant un instant, j'eus l'idée bizarre de tenter d'aller rejoindre sa langue comme ça, allez savoir pourquoi, mais bon, il y a des limites, aussi. Je n'étais pas pour faire fuir le gars le plus intéressant de la soirée parce que j'avais une drôle d'envie, aussi dégénéré fut-il.

- Sinon… On peut toujours bouger d'ici, aussi. La musique, c'est bien, mais je ne voudrais pas avoir un mal de tête à cause de ça. Et puis, je n'ai plus tellement envie de danser. Du moins, pas sur ces rythmes-là.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 30 Aoû 2016 - 19:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Insinuait-elle qu’à l’heure actuelle, elle était encore vierge ? Leander choisit de le croire, fantasmant à 200% sur la simple idée de la déflorer, d’être le premier, de laisser une marque indélébile. Son imagination s’emballait déjà, d’autant plus quand elle lui demanda de quoi d’autre il était capable. L’idée de « perdre un bout » ne l’enchantait pas, mais ne l’effrayait pas non plus. Il savait que cela repousserait, même ce morceau masculin si précieux. Et pour cause, Jake et lui avaient pas mal testé sa capacité de régénération. Wildcard lui avait coupé chaque membre, petit morceau par petit morceau, puis de plus gros bouts aussi. Ils avaient commencé avec une phalange, continué avec un doigt, et un jour, Leander lui avait demandé de le castrer, juste… Pour voir. Il savait très bien que seul Jake accepterait de porter un coup pareil, lui n’avait pas le courage de s’automutiler. Ou plutôt, il souhaitait le partager avec quelqu’un…
C’avait considérablement renforcé leur relation.
Et répondu à une question important. Oui, tout bout coupé repousse, avec plus ou moins de douleur, plus ou moins de temps, mais ça repousse.
Alors non, il ne craignait pas que son pouvoir décompose son sexe au point qu’il tombe. Ca ne lui était jamais arrivé, mais l’idée ne le dégoûtait pas, que du contraire.
Fou, avez-vous dit ?

Oh je peux faire plein de choses amusantes… Je vais te les montrer une par une, mais une fois lancé, aucun retour en arrière possible. Alors, ne prend pas de décision à la légère.

Son air mortellement sérieux tranchait net avec son comportement quelques secondes auparavant. Oublié, le sourire taquin et les gestes tendancieux. Leander ne nourrissait pas une passion du viol, même s’il savait que la majorité de ses partenaires ne supportaient pas sa forme intermédiaire. Il avait toujours été honnête, prévenait en avance, aux autres d’assumer les conséquences. Il adorait les effrayer, mais il aimait tout autant les gêner, provoquer du plaisir interdit, impensable même, inconcevable. Il espérait que Melany appartiendrait à cette petite minorité devenue accro à son mode de fonctionnement.

Sa chemise était fichue, il s’en débarrassa, dévoilant son torse nu, assez pâle et, pour le moment, toujours imberbe.

Pourquoi bouger d’ici ? L’idée de t’envoyer en l’air dans un bar ne t’excite pas ? Je peux tenir le tempo de la musique.

Et vu la rapidité du beat, ç’avait quelque chose d’effrayant, d’intriguant. Pas si on devinait sa nature, mais comment l’aurait-elle pu ? Hormis la régénération et un éclat jaune dans son iris, il n’avait rien dévoilé. Big Bad Wolf ne remuait pas encore la queue, mais sa main devenait plus aventureuse. Il caressa sa cuisse et elle put sentir quelque chose de dur, de coupant, qui laissa un mince sillon sur sa chair. Leander porta son index transformé à ses lèvres, ce dernier était pourvu d’une griffe acérée, recouverte par quelques traces de sang qu’il lécha avec avidité, gémissant doucement. Il l’avait blessée juste à la limite de son short, et enrageait qu’elle n’ait pas eu le bon goût d’opter pour la jupe. Tellement plus simple, pour les mains baladeuses…

Tu vois, y’a plus monstrueux que toi… Who’s afraid of the big bad wolf, big bad wolf, big bad wolf, fredonna-t-il comme à sa très malsaine habitude. Who’s afraid of the big bad wolf?

Il découvrit ses dents de loup, acérées, en un monstrueux sourire avant de lui arracher un baiser. Après tout, elle lui avait répondu positivement, s’était rapprochée de lui, l’avait embrassé et proposé d’aller ailleurs. Cela valait un accord, scellé par un baiser plus violent, dangereux, possessif que tout à l’heure.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 1 Sep 2016 - 23:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Uh oh. Je le voyais, son regard en disait long sur ses pensées, après que je me sois un peu reculée pour le regarder. Tantôt, il avait l'air cinglé, vu sa façon d'agir, et peut-être l'était-il un peu, au final, puis c'était comme s'il en était venu à penser mille choses à la fois, probablement en s'imaginant la suite des choses après ma révélation. Ça arrivait souvent, ce genre de réaction, mais aucun ne se rendait jusqu'au bout après avoir fait la découverte de mon don pour pourrir la vie des gens. Puis ses traits se durcirent, et un sérieux glacial le prit alors qu'il affirmait pouvoir me montrer tout ce qu'il pouvait faire, mais que c'était sans retour. Ça n'augurait rien de bon, en fait, mais la curiosité l'emportait sur mon bon sens, alors tant pis pour moi.

À mon grand plaisir, monsieur se débarrassa de sa chemise en lambeaux et je pus admirer d'un peu plus près son torse sans aucun défaut. Pratique, en fait, la régénération… Ça évite les marques désagréables. Pas trop musclé, ni trop maigre, je fis glisser un doigt le long de sa clavicule jusqu'à son nombril, laissant un sillon noir derrière lui. Dommage que ça ne s'efface, j'aurais bien laissé ma marque su cet individu qui affirmait beaucoup de choses intéressantes si ces dernières s'adonnaient à être vraies.

- Hmm… C'est vrai que la salle est vide… Tu pourrais tenir ce genre de rythme ? N'as-tu donc pas de considération pour moi ? Je ne peux pas guérir comme toi, si je venais à être blessée, tu sais ?

En vérité, j'avais un peu peur. Certes, je m'étais déjà occupée de moi-même, pour le dire comme ça, avec quelques jouets que j'obtenais pour mes démos et que je pouvais garder pour moi, mais de là à dire qu'il pourrait me prendre à cette vitesse… Je n'étais pas certaine que je saurais apprécier ce moment. Quoique, je n'avais encore jamais essayé non plus, alors comment savoir ?

Quelque chose de pointu glissa le long de ma cuisse et m'arracha une petite grimace de douleur alors que je me sentais piquée, comme lorsque l'on se couperait avec du papier, ce qui me tira bien vite de mes réflexions. Un coup d’œil me révéla sa main, évidemment, mais il fallu qu'il porte son index à ses lèvres pour que je réalise vraiment ce qui c'était passé. Une longue griffe avait remplacé son ongle, et même son doigt avait changé pour un truc plus… animal. Parlant d'animal, d'ailleurs, il se mit à lécher ladite griffe comme tel, et peu à peu, les morceaux se collaient dans mon esprit quant à sa nature, une théorie des plus plausibles, en fait, à bien y penser…

Et ses propres dires finirent de me la confirmer. Big bad wolf… J'avais devant moi, depuis tout ce temps, un loup-garou, ou un truc dans le genre. Ça expliquait pourquoi il m'avait trouvée à l'odeur, ses yeux jaunes et…

Un petit rire nerveux me prit un instant avant qu'il ne revienne coller ses lèvres sur les miennes, mais avec beaucoup plus de vigueur. Comme quoi ce n'est peut-être pas que son physique qui change lorsqu'il le veut. Le reste viendrait avec ? Certes, c'était tout nouveau, jamais on ne m'avait embrassée avec autant d'intensité d'un seul coup, mais au diable mes réticences ! Je me laissai guider par son baiser, roulant ma langue avec la sienne, jusqu'à que je ne doive respirer un peu, toussant au passage en le regardant avec un mélange de stupéfaction et d'envie alors qu'une longue canine tachetée e noir traversait mes lèvres pour atterrir dans ma main ouverte, la zieutant un petit moment avant de la montrer à Leander.

- Mère-grand, mais quelles grandes dents vous avez ! Vous ne voulez pas me manger, toujours hmm ?Moi qui vous apporte pourtant de bonnes choses…

Peut-être un peu débiles, comme dires, mais je n'avais pu m'empêcher un tel commentaire. Je m'en serais voulu, sinon, que d'avoir loupé une telle occasion. Mais je commençais à voir où tout cela s'en allait, et je me remémorai qu'il avait dit qu'il n'y aurait pas de retour possible une fois lancés. Tant pis, l'appel du nouveau, de l'inexploré, m'avait gagnée, et je n'allais pas être satisfaite avant d'avoir découvert ce qu'il me promettait, en quelques sortes. Je me serrai donc contre lui, posant les mains sur son torse et allai quérir un nouveau baiser de la part du grand méchant loup avant d'aller lui mordiller l'oreille.

- Pas si monstrueux que ça… Mais il me tarde de voir ma curiosité satisfaite… tout comme le reste. Pas toi ?

Je me la jouais un brin séductrice, mais je me disais bien que ce n'était là qu'un jeu. Je ne croyai pas avoir besoin d'en ajouter des tonnes avant qu'il ne passe de la paroles aux actes. Je levai donc une jambe que j'enroulai un peu autour de sa taille, mon mollet allant enserrer son derrière pour qu'il ne bouge pas trop alors que l'une de mes mains devenait plus baladeuse, frôlant la taille et le bouton, qui se mettaient curieusement à corroder. Comme c'était étrange...
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 2 Sep 2016 - 10:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Un sourire affamé, amusé aussi, fleurit sur ses lèvres quand elle répondit à sa chanson. Ainsi, elle avait compris… Oui, c’était évident, il suffisait d’analyser son regard et le changement dans son odeur : excitation mêlée de peur. Avait-elle déjà baisé un loup-garou ? Leander n’en était pas un, pas à proprement parler. Il possédait la capacité de se transformer en un loup qui ressemble trait pour trait au mythique Fenrir, souffrait de quelques pulsions purement animales, notamment en ce qui concerne sa nourriture, mais n’avait pas un « esprit de bête », pas plus qu’il ne pouvait appartenir à une meute ou en diriger une. Il fallait être soi-même un loup-garou pour comprendre véritablement la différence qui existait entre Leander et les membres de cette espèce, mais il n’allait pas détromper Melany. L’heure n’était pas à la leçon de cryptozoologie, d’autant que le célèbre criminel Big Bad Wolf entretenait le mythe au sujet de sa lycanthropie pour que personne –hormis Jake- ne connaisse son statut de champion divin. Un moyen comme un autre de se dissimuler au grand jour.

C’est toi qui l’a demandé, Little Riding Hood, souffla-t-il.

 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 6 Sep 2016 - 22:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 7 Sep 2016 - 11:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Mort, il dévora la chair tendre de son ventre à travers ses vêtements et mangea ses tripes pour recouvrer des forces. La régénération lui coûtait toujours beaucoup d’énergie et pour ne pas risquer de sombrer dans un état purement bestial où il tuerait n’importe qui sans distinction, il devait manger souvent. Avec Melany, il avait légèrement abusé, mais il était prêt à recommencer n’importe quand.
Le hurlement dans son dos lui indiqua que quelqu’un venait de le surprendre en flagrant délit et que le moment était venu de fuir. Heureusement, sa victime avait gardé une veste en cuir que Melany pourrait enfiler par-dessus ce qui restait de ses vêtements. Leander n’était pas ingrat, il n’allait pas la laisser se débrouiller toute seule avec ses propres bêtises.

Fais-nous un trou dans le mur, grogna-t-il avec difficulté, ses cordes vocales sous cette forme n’étant pas vraiment adaptées pour le blabla. On finit la soirée ailleurs.

Parce que oui, il n’avait pas terminé.
Mais alors, vraiment pas.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 7 Sep 2016 - 23:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur


- Hein… Qu'est-ce que…?

Voilà que je reprenais enfin mes esprits, mais j'étais visiblement toujours dans le brouillard. Enfin, littéralement, cette fois, parce qu'un voile de poussière m'obscurcissait la vue, ne traçant que la silhouette imposante d'un immense loup devant moi. Sur le coup, la panique me prit, puis je me rappelai qui venait tout juste de me malmener comme un diable en plein milieu de ce club. Leander pouvait donc changer au complet ?

Un nouveau cri brisa le silence, mais pas de ma part, cette fois-ci. Ça venait de derrière nous, et quelque chose me disait que ça annonçait les ennuis, surtout avec le canidé qui me demandait une porte de sortie d'une voix bizarre.

Minute… laisses-moi respirer un peu, aussi...

Je peinai à me relever sur mes jambes molles, prenant sur moi pendant que je ramassais un veston qui traînait pour me couvrir avant d'aller vers le mur doté d'une fenêtre le plus proche. Par chance qu'il n'était qu'à quelques pas, sinon, je n'y serais jamais arrivée avec mes jambes en coton. Rapidement, mon pouvoir grugea la matière. Bois, laine minérale et même le métal de la fondation se tordirent jusqu'à céder en un trou assez grand pour que Wolfie et moi puissions passer. Il allait devoir, s'expliquer, celui-là, parce que le veston que j'avais sur le dos avait des marques de griffes et de sang dessus. La source du cri ?

Je ne pris même pas la peine de me retourner que je sifflai le loup en m'accrochant au tuyau de la gouttière pour glisser jusque dans la ruelle d'à côté de l'établissement. Qu'il se démerde pour descendre, après tout, avec la taille qu'il avait, ça ne devait pas poser trop de problèmes. Sauf qu'il restait la question de où aller. Pas très subtil de se promener comme on était tous deux, et aller quelque part semblait tout bonnement impensable…

- Chez moi, ou…?

Déjà, un brouhaha s'élevait de l'entrée et en provenance de la nouvelle sortie du X-Pools. Pas le choix, alors, on allait devoir improviser. Et, par chance, j'avais trouvé une ceinture qui traînait sur le sol… Bingo ! J'attendis donc que le gros toutou s'en vienne près de moi et je la lui passai autour du cou, tirant dessus alors que je me dirigeais en direction opposée du bruit et vers mon appartement pour le garder proche, tant pour me cacher que pour feindre une balade des plus normales.

- Tu pourrais pas avoir l'air un peu plus naturel, non ? Parce que je n'ai sûrement pas besoin de te rappeler mon état, j'imagine ?

Je traînai ainsi mon chien en laisse trois coins de rue plus loin, jusqu'à mettre les pieds (et les pattes) dans mon chez moi, verrouillant à clef derrière nous. Assez sobre, ce n'était qu'un petit trois pièces, avec le salon à l'entrée, décoré de quelques meubles datant un peu et de cadres avec des photos de ma famille, puis la cuisine blanche et finalement ma chambre au fond. Soupirant d'exaspération, je tombai sur le divan et fixai Leander du regard, attendant des explications de sa part, ou, du moins, qu'il fasse quelque chose.

- Bienvenue chez moi, j'imagine… Mets-toi à l'aise, surtout, fais comme chez toi.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 14 Sep 2016 - 10:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Leander n’avait aucun problème pour descendre. Il lui suffisait de se laisser glisser à l’aide de son pouvoir jusqu’à atterrir souplement sur le sol, juste à côté d’une Melany en petite tenue. Elle ne risquait rien, avec un énorme loup à ses côtés. Quel abruti tenterait de l’agresser ? L’agitation dans le club, le bruit lointain des sirènes, tout indiquait qu’ils devaient agir rapidement. Leander accepta donc qu’elle lui passe une ceinture relativement miteuse autour du cou, pour simuler une promenade. Il n’avait jamais croisé de chien aussi grand que lui mais, heureusement, les rues étaient relativement désertes. Ils croisèrent quelques personnes, certaines trop bourrées pour comprendre ce qu’ils voyaient, d’autres leur lançant un regard scrutateur, gêné, dégoûté, interloqué, jusqu’à souvent changer de trottoir.

Un peu plus naturel ? gronda le champion divin de sa voix grave et rocailleuse.

Elle ne répondit pas et quelques minutes plus tard, ils arrivèrent dans l’appartement de Melany. L’endroit, petit, sobre, simple, embaumait sa délicieuse odeur. Quand elle l’invita à se mettre à l’aise, il commença d’abord par tourner dans les différentes pièces, laissant trainer sa truffe à la recherche d’autres odeurs humaines persistantes, mais il n’y avait que la sienne. Il pencha sa tête pour observer les photos de famille, éternua à cause de la poussière quand il voulut regarder sous le canapé, puis retourna près d’elle. Sa patience arrivait à son terme, il le voyait sur son visage et le sentait dans ses effluves. Une brume l’entoura et, la seconde d’après, il avait retrouvé son apparence humaine.
Tout nu, évidement. Ses vêtements ne résistaient jamais à ses écarts de conduite.

Tu ramènes souvent de dangereux inconnus dans ton appartement, le premier soir ? taquina-t-il en s’installant près d’elle, sa main posée sur sa cuisse. On n’a pas vraiment prit le temps de discuter, tout à l’heure. C’est mon côté bête sauvage, je me laisse souvent dominer par mes envies.

Il se pencha vers son oreille et souffla :

D’ailleurs, j’ai toujours très envie de toi.

Il suffisait de voir l'état de ce qu'il avait entre les jambes pour s'en convaincre. Sa main courut tranquillement sur sa peau, mais il était conscient qu’il ne s’en sortirait pas si facilement.

Désolé pour le petit écart, tout à l’heure. Je peux encaisser ton pouvoir, mais j’ai besoin d’énergie pour me régénérer. Et j’en gagne en mangeant les gens, j’espère que tu n’as aucun problème avec ça.

Une question plus rhétorique qu’autre chose. Il se moquait bien, que Melany soit dégoûtée par son cannibalisme. Il ne comptait pas manger des humains devant elle, même si l’idée de pouvoir la révolter par son régime alimentaire le décevait quelque peu. Jusqu’ici, elle s’était montrée très stimulante et satisfaisante.

Désolé aussi pour tes vêtements et ta blessure, je ne m’attendais pas à ce que le mur s’écroule, confia-t-il avec un petit rire satisfait. On ne pourra plus jamais remettre les pieds au X-Pools, mais qu’est-ce que c’était bon !

Il tourna la tête vers elle, ses doigts remontant un peu le long de sa cuisse. Avec un air angélique plaqué sur le visage, il demanda :

Alors, tu me racontes ce que tu es, Little Riding Hood ? Après tout, je t'ai montré les miens... Et même la mienne.

Il gloussa, fier de sa blague de mauvais goût.
Parfois, Wildcard déteignait un peu trop sur lui.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
« Hey there little riding hood, you sure are looking good » ft. Melany
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
« Hey there little riding hood, you sure are looking good » ft. Melany Categorie_6« Hey there little riding hood, you sure are looking good » ft. Melany Categorie_8


« Hey there little riding hood, you sure are looking good » ft. Melany Categorie_1« Hey there little riding hood, you sure are looking good » ft. Melany Categorie_2_bis« Hey there little riding hood, you sure are looking good » ft. Melany Categorie_3
 Sujets similaires
-
» da real thugs of the hood / ren.
» Design' printanier: Rose is good^^
» You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT)
» Good Girl & Bad Guy [Pv : Yoite]
» CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Hey there little riding hood, you sure are looking good » ft. Melany Categorie_6« Hey there little riding hood, you sure are looking good » ft. Melany Categorie_8
Sauter vers: