AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bienvenue chez toi ▬ Leila Cadre_cat_1Bienvenue chez toi ▬ Leila Cadre_cat_2bisBienvenue chez toi ▬ Leila Cadre_cat_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Bienvenue chez toi ▬ Leila

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 18 Aoû 2016 - 13:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
26 juin 2016 — 2h30 du matin.

Retrouver la trace de Leila n'avait pas été une partie de plaisir ! Après avoir réceptionné cette lettre, Adrian aussitôt commencé ses recherches en essayant de ne pas éveiller les soupçons de ses proches – ce qui s'avéra assez compliqué vu qu'il n'était pas doué pour mentir. Il tenait à régler ses affaires personnelles lui-même et bien que l'aide de Gabriel ou de Victoria auraient été très utiles, il avait préféré mettre ses recherches du moment en suspens le temps de localiser la fameuse demoiselle.

D'elle, il ne connaissait rien, si ce n'est l'endroit où elle se trouvait et le fait qu'elle était apparemment dans le besoin. C'était déjà un bon début, il devait l'admettre, mais durant ses longues années de vie, Adrian avait appris qu'il était aisé de se faire passer pour ce que l'on était pas. Avant de se jeter dans la gueule du loup, il avait donc jugé nécessaire de vérifier l'existence de ce lien familial. Oh, il savait parfaitement que ses frères s'étaient mariés et avaient eu des enfants qui avaient eux-mêmes fondé leurs propres familles, mais il n'oubliait pas quel était son rôle. Il avait récemment eu la preuve que ces Super-Vilains pouvaient chercher à lui nuire et connaissaient son identité civile, il devrait donc redoubler de prudence.

Fort heureusement, il lui fallut moins de deux jours pour avoir la confirmation que le contenu de cette lettre était fiable et qu'il y avait donc bien une Leila Pennington sauvage qui squattait un endroit insalubre dans le Bronx. Ni une, ni deux, Adrian avait informé Sallah de ce qui se passait – après tout, lui aussi était concerné – et lui avait annoncé qu'il partait sur-le-champ pour New York afin de lui mettre la main dessus. Bien sûr, le quinquagénaire tenta de l'en dissuader, inquiet comme toujours, mais lorsqu'il s'agissait de la famille, tous les arguments étaient inutiles.

C'était donc pour cette raison qu'Adrian avait débarqué à New York avant d'écumer l'endroit cité dans la lettre – emportée avec lui pour l'occasion. Il lui fallut plusieurs heures avant qu'une personne lui annonce qu'elle connaissait bien quelqu'un répondant à ce nom et il fallut encore plus de persuasion pour la pousser à l'amener chez elle ! Mais il y parvint tout de même et put faire « les présentations » avec une demoiselle qui semblait extrêmement méfiante à son égard. Pouvait-il lui en vouloir ? Assurément pas. Elle vivait dans la rue et se débrouillait seule depuis si longtemps qu'elle devait se méfier de n'importe qui. Et puis c'était sans compter qu'elle n'avait certainement jamais entendu parler de lui, la prudence était donc de mise. Elle n'aurait pas survécu tant d'années en suivant le premier venu qui se présentait comme un lointain cousin !

Après une entrée en matière pour le moins originale et mouvementée et après lui avoir montré la lettre de Gabriel – ainsi que sa carte d'identité comportant son nom de famille – il finit par réussir à la persuader de venir à Star City. Adrian lui avait parlé de sa demeure et du fait qu'il souhaitait pouvoir discuter avec elle pour comprendre les liens qui les unissaient. Histoire de la rassurer, il argua aussi qu'elle serait libre de partir dès qu'elle le souhaiterait et qu'il se chargerait de lui payer le taxi jusque dans le Bronx si elle décidait de revenir ici plutôt que de rester à Star City. Des arguments qui devaient l'avoir persuadée au moins un peu puisqu'il parvint finalement à la faire grimper dans un taxi en direction de son manoir. Elle ne semblait pas avoir énormément d'affaires à emporter, mais ce n'était guère surprenant au vu de son mode de vie des dernières années. Il était bien décidé à lui offrir une vie plus agréable et adaptée à son âge.

Durant le trajet en voiture, Adrian se montra assez silencieux. Les oreilles du chauffeur de taxi étaient souvent trop intéressées par leur discussion et il ne tenait pas à étaler sa vie privée face à un inconnu ! Le temps qu'ils arrivent jusqu'à Star City et que le véhicule se gare devant le manoir, la nuit était bien tombée et il n'était pas loin de deux heures et demi du matin. Après avoir réglé la note au chauffeur, il invita donc la jeune femme à le suivre dans le manoir parfaitement silencieux. Sallah devait déjà dormir à l'étage et après avoir demandé à Leila si elle voulait manger quelque chose, il la conduisit jusqu'à l'une des chambres libres pour y déposer ses – rares – affaires. Ce n'est qu'à ce moment qu'il entreprit d'aborder plus franchement la raison de sa venue ici.

« Je sais que ça ne doit pas être très facile pour vous et que le déracinement ne va pas forcément être agréable, mais vous êtes ici comme chez vous. » Il désigna la porte de la pièce. « Le manoir est assez vieux et silencieux, mais il devrait convenir. Et si quelque chose ne va pas ou manque, il suffit de le dire. » Il avait brièvement précisé qu'il ne vivait pas seul et précisa donc ce point : « Comme je vous l'ai dit, il y a aussi un ami proche de mon père qui habite dans le manoir, il est plutôt silencieux et renfermé sur lui-même, mais ne le prenez pas pour vous. C'est juste un grand timide. » Et encore, c'était un euphémisme... « Vous pensez que ça ira ? »

Pas seulement pour la chambre ou ces choses-là. Le changement était soudain et assez perturbant, il en avait conscience. Et peut-être que son habitude de vouvoyer tout le monde – y compris les jeunes encore adolescents – n'arrangerait pas les choses, mais on ne se refaisait pas !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 19 Aoû 2016 - 1:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur



Bienvenue chez toi


Leila & Adrian

Quelle farce ! Gabriel était plus souvent sur le dos de sa petite sœur après sa mort qu'il n'était présent de son vivant. Maintenant qu'il était avec elle 24h/24 et 7j/7, Casper avait fini par s'habituer à ses remarques constantes, mais elle ne s'était jamais attendue à ce qu'il en arrive là... Faire appel à une personne bien vivante pour garder un œil sur elle. L'adolescente devait être sur ses gardes. Qui sait combien de fois l'âme de son frère a eu l'occasion de contrôler son corps sans qu'elle n'en ait conscience ? Non seulement elle ne pouvait plus avoir confiance en ses propres sentiments à cause de lui, elle devait à présent se méfier de ses actes.

Donc, cet homme, à qui Gabriel avait écrit cette lettre sortie de nulle part, était un parent lointain ? La bonne blague. La jeune fille n'avait jamais connu d'autres Pennington que ses parents, son frère et elle-même, et ce pour une bonne raison. Que cet... 'Adrian' apparaisse maintenant comme par magie, c'était juste... Anormal ? Étrange ? Louche ? Oui, louche. Cet homme était louche. Casper avait jeté un coup d'oeil suspicieux sur la carte d'identité qu'il lui avait fournit. Comme si un vulgaire bout de plastique pouvait attesté d'un quelconque lien génétique ! La squatteuse avait un moment fixé le visage de l'homme, à la recherche de la moindre ressemblance avec son frère ou son père... En vain. Gabriel tenait plus du physique de leur mère. Il paraissait que c'était elle, celle qui ressemblait à leur paternel. Mais la jeune orpheline avait beau se concentrer, elle n'arrivait pas à se souvenir du visage de ce dernier. Elle n'avait que 6 ans lorsqu'il est mort. De toute manière, quel genre de ressemblance pouvait-il y avoir avec cet Adrian qui prétendait appartenir à l'arbre dont la branche, à laquelle appartenait Casper, avait été si sèchement sciée ?

Pourtant, la jeune orpheline n'avait pas fait d'histoires, et avait décidé d'accepter l'invitation de ce parent éloigné sans rechigner, ce qui ne manqua pas d'alerter ses camarades présents dans le bâtiment abandonnés dans lequel ils vivaient plus ou moins ensemble. Nick en particulier. Le garçon avait tenté de l'en dissuader, ce qui était compréhensible. Si parmi les enfants des rues on comptait peu de filles, c'était pour une bonne raison. Celles-ci se faisait bien rapidement remarquer par les gang, les réseaux de prostitutions, et autres personnages aux motivations particulières. Mais Casper ne s'inquiétait pas le moins du monde pour elle, ce que l'adolescent ne comprenait évidemment pas. La jeune fille pouvait toujours compter sur ses pouvoirs pour s'en sortir si cet homme tentait de la piéger. Jusqu'au moment où elle allait rentrer dans le taxi avec Adrian, Nick avait tenté de la retenir, et même menacé l'homme de crier au kidnapping. Quel idiot ! Personne ne se souciait des gamins sdf qu'ils étaient. “J'tai dit, j'suis pas ton amie. Gâche pas ta salive et veille plutôt sur ta poire !” lui avait dit Casper pour seul adieu, en lui donnant une pichenette sur le front, avant de s'engouffrer dans le véhicule jaune.

FLASHBACK – Gabriel vérifia une dernière fois qu'il avait pris tout ce qu'il lui fallait, assit dans l'ombre sur son lit. Il ouvra le tiroir de sa table de chevet pour en sortir un couteau rétractable. Le jeune homme glissa la lame à l'intérieur de sa botte, puis se leva. Il prit ensuite le Beretta qu'il cachait sous son matelas, pour le coincer sur sa ceinture, dans son dos. Il lança un dernier coup d'oeil à l'autre bout de la chambre, où se trouvait sa petite sœur, profondément endormie dans son lit. Un doute le prit, rapidement effacé par la détermination du jeune homme. Il ramassa son sac qu'il mit sur son dos, puis sortit par la fenêtre.
En prenant appuis sur les rebords des fenêtres des différents étages, Gabriel n'eut aucun mal à grimper au mur du bâtiment pour monter jusqu'au toit. Arrivé en haut, quelqu'un l'attendait. “Alors, c'est vrai... Tu te barres vraiment.” Gabriel n'eut aucun mal à reconnaître son ami, Alex. Il savait qu'il n'aurait pas dû parler de ses plans à l'adolescents. Il continua sa route, et posa une main amicale sur l'épaule d'Alex lorsqu'il passa près de lui. “Veille bien sur Lala pour moi.” lui demanda-t-il. Mais Alex l'arrêta en lui agrippant la main, espérant lui faire changer d'avis. “Ces mecs sont pas des tendres, et tu veux vraiment te frotter à eux ? Ils n'hésitent pas à blesser, à tuer ! Ils sont capables des pires horreurs...” “...Et je dois devenir comme eux.” coupa sèchement Gabriel. Son ami aura beau dire ce qu'il veut, il était déterminé à suivre son plan comme il l'avait prévu. Il écarta la main de son ami, puis continua à s'en aller. “Comment tu peux abandonner ta frangine comme ça ? Votre père vient de mourir !” C'était justement parce que leur père était mort qu'il devait le faire. Gabriel se contenta de faire un dernier signe à son ami, alors qu'il avait le dos tourné, avant de disparaître dans la nuit. – FLASHBACK

La voiture s'arrêta brusquement, ce qui réveilla Casper. Elle n'avait pas l'habitude des longs trajets, et avait fini par s'endormir dans le taxi. En essuyant le filet de bave qui avait coulé de sa bouche, elle jeta un coup d'oeil par la vitre du véhicule pour voir où ils étaient arrivés. La jeune fille n'avait jamais quitté New York, mais elle fût bien déçue de voir que cette ville des étoiles ne semblait pas bien différente, d'après ce qu'elle voyait. Ils s'étaient arrêtés dans un quartier tout ce qu'il y avait de normal, et la jeune fille commençait déjà à repérer les lieux en hauteur par lesquels elle pourrait se déplacer, et comment y monter. Cependant, lorsqu'ils descendirent du taxi, Casper ne put cacher son air ahurit lorsque Adrian s'était dirigé très naturellement vers le bâtiment dans lequel elle se serait le moins attendu avoir l'occasion d'entrer. Du moins, pas de manière légale. C'était l'un de ses vieux manoirs, construit d'on-ne-sait-quel-siècle, que l'on pouvait souvent trouver dans les grandes villes dans les quartiers plus anciens. En fait, c'était parfaitement le genre de maison dans lequel Casper se serait glissé sans scrupule pour subtiliser argent, bijoux, et autres objets de valeur. “D'où tu le sors ton millionnaire !” s'était exclamé l'adolescente en découvrant la demeure, à l'adresse de son frère. La surprise lui avait fait oublier de baisser le ton. Excuse-moi. La prochaine fois j'irais chercher le vieil oncle bourru qui vit dans une cabane au fin fond de la forêt ! avait répondu d'un air narquois la voix dans sa tête. “Évite, s'te plaît.” murmura la jeune fille à son frère.

Casper eut une drôle de sensation en entrant dans cette grande maison. Après une courte réflexion, elle ne put que se rappeler qu'elle entrait rarement par la porte de devant, grande ouverte pour elle. En fait, elle entrait rarement par une porte tout court. Si elle n'utilisait pas son intangibilité pour entrer et sortir à sa guise, c'était généralement par une fenêtre ouverte qu'elle jetait son dévolu.
L'intérieur de la bâtisse avait de quoi intriguer. Si Casper avait l'habitude de visiter l'intérieur des gens (en général sans leur consentement), et que plus rien ne pouvait l'étonner à ce sujet, elle eut malgré tout la surprise de voir que celui du manoir ne correspondait pas réellement à ce qu'elle se serait attendue. Ce vieux manoir à la décoration quasiment inexistante, où on pouvait trouver d'innombrables livres et autres bibelots étranges s'entasser, mais aucun appareil moderne, correspondait plus à une personne d'un autre âge qu'à cet Adrian. Bien sûr, aux yeux de la jeune fille, il était 'vieux'. Mais pas vieux à ce point tout de même... La dernière fois qu'elle avait visité une demeure similaire, il s'agissait de la maison d'un vieux retraité qui avait déjà combattu durant la dernière Grande Guerre. Et en parlant de bibelots... Les yeux brillants de la jeune fille s'attardaient sur ceux-ci. Chacun étaient plus étranges les uns que les autres, et elle n'aurait put dire s'ils n'avaient qu'un but décoratif (bien que la question de la qualité décorative pouvait être questionnable), ou s'ils avaient une quelconque autre utilité. 

Lorsque l'homme lui proposa de manger, la jeune fille ne put réprimer une affirmation enthousiaste. Casper ne refusait jamais de la nourriture gratuite, et elle avait déjà fini de digéré les trois burgers qu'elle avait mangés plus tôt à New York. Elle fût néanmoins déçue lorsqu'elle vit Adrian monter les escaliers. Depuis quand la cuisine se trouvait-elle à l'étage ? Pendant un instant, Casper jeta un coup d'oeil parmi les portes du rez-de-chaussée, hésitant à abandonner son hôte pour partir à la recherche de la salle de ses désirs. Mais une rapide mise à l'ordre de Gabriel suffit pour la résoudre à monter à son tour les marches pour rejoindre Adrian.
Là-haut, elle écouta d'une oreille distraite les indications de son soit-disant parent, et jeta un coup d'oeil ennuyé vers les portes. Il s'agissait de toute évidence des chambres. Celles-ci étaient nombreuses, ce qui devait être normal pour une si grande maison, mais plutôt exagéré pour le peu de personnes qui y vivaient. Dans le petit appartement où elle vivait avec sa famille, Casper devait partager la chambre de son frère. Elle avait toujours dû tout partager avec lui... Et à présent, elle devait même partager son corps. 

À peine avait-il finit de donner ses informations, que Casper l'imita d'un air imbu avec sa voix moqueuse, mimant des gestes suffisants qu'elle avait déjà vu des personnes des quartiers riches de New York faire, lorsqu'il lui arrivait d'aller vers Manhattan. “Blah blah blah... le déracinement ne va pas forcément être agréable, blah blah si quelque chose ne va pas ou blah blah...” Les mots d'Adrian lui étaient passés par-dessus la tête, et elle n'avait répété que les quelques uns qu'elle avait entendu. Par pitié, Lala...  Elle finit son imitation par un éclat de rire, avant de prendre soudainement un air sérieux : “Nope ! J'pense pas que ça ira...” lui lança-t-elle sèchement en le fixant droit dans les yeux. Ne lui montre pas déjà ton vrai visage... La moue de ses lèvres se transforma alors peu à peu en un sourire espiègle, et elle lui donna une tape dans le dos. “T'es trop coincé. On dirait qu'on t'a fourré un lampadaire dans l'cul ! J'suis pas la reine d'Angleterre !” Casper réprima un rire en se mordant la lèvre inférieure. Puis, d'un air nonchalant, s'approcha de l'une des nombreuses étagères qui longeaient les murs de la maison. Tu vas finir par te faire chasser, alors que tu viens à peine d'arriver.  Le dos tourné à Adrian, la jeune fille répondit à son frère, dans un murmure presque inaudible : “C'est ta faute. T'avais qu'à pas l'appeler dans mon dos !” Puis à voix haute, elle fit la remarque : “C'est une grosse baraque pour juste deux personnes. On doit se sentir seul ici, à force.” Elle s'adossa contre l'étagère dont elle préleva un des nombreux ouvrages. Elle en examina la couverture avant de le feuilleter rapidement, sans comprendre le moindre mot marqué sur les veilles pages brunies. “T'as masse de bouquins. Ça parle de quoi ?” demanda-t-elle, curieuse.

© ciitroon

 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 19 Aoû 2016 - 14:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian fut assez étonné de la réaction de Leila. Il n'avait pas vraiment eu l'occasion de comprendre comment elle fonctionnait ou même de la voir s'adresser à lui aussi directement, mais il ne fut pas déçu du voyage. L'imitation – assez ratée il l'espérait – ne le dérangeait guère : il avait déjà eu droit à bien pire depuis qu'il avait choisi de devenir professeur à Star High et au fond, ce n'était jamais vraiment méchant, mais disons qu'il pouvait comprendre qu'il n'avait pas affaire à un chaton. Ou alors le genre qui aimait particulièrement aiguiser ses dents pointues sur son malheureux propriétaire.

Silencieux, le centenaire la contempla d'un air neutre alors qu'elle lui faisait remarquer avec subtilité qu'il était un peu trop coincé pour une adolescente de son âge – et de son milieu. Ce n'était pas faux, tout le monde lui disait la même chose, mais c'était son éducation et il n'allait pas changer, pas à son âge du moins. Son regard la suivit alors qu'elle s'éloignait vers une étagère en grommelant quelque chose d'imperceptible avant de s'intéresser un peu à ce qui l'entourait. Elle risquait très certainement de trouver tous ces ouvrages sans aucun intérêt, mais il n'avait pas grand-chose d'autre à lui offrir. Le seul bouquin récent du manoir, c'était ce « Harry Potter » qu'Aishlinn lui avait offert parce qu'il parlait de magie.
Quelques secondes de silence passèrent avant qu'il ne réponde toujours aussi posément :

« Principalement d'archéologie. C'est mon métier, alors disons que les sujets sont assez variés, mais c'est généralement axé sur différents peuples et sur leurs traditions, ce genre de choses.... » Il la regardait toujours. « … mais il y en a aussi qui traite de la magie comme c'est aussi un domaine qui m'intéresse. C'est souvent lié aux traditions, surtout en Afrique, donc disons que ça entre dans ma sphère de compétences. »

Il se tut finalement. Adrian ne disait que rarement qu'il utilisait la magie et la pratiquait à « haut niveau ». Pourquoi ? Parce que les gens avaient tendance à ne pas aimer croire à ce genre de choses. S'ils acceptaient l'idée que des races extraterrestres puissent débarquer sur Terre, la majorité des habitants de cette planète semblaient toujours penser que la magie n'était qu'une arnaque. Il ne tenait donc pas à se faire passer pour un illuminé auprès de Leila alors qu'ils venaient à peine de se rencontrer ! Cela dit, elle dégageait quelque chose d'étrange à ce nouveau, il n'était donc pas impossible qu'elle puisse être de ceux qui y croyaient.

Il n'avait laissé passé que quelques secondes entre sa dernière phrase et le moment où il enchaîna avec la suite :

« C'est une grande maison, en effet. Je l'ai héritée. » Ce qui n'était pas vrai, mais il ne pouvait pas avouer l'avoir achetée plus de quarante ans plus tôt. « Étant donné que j'ai beaucoup de livres et d'autres choses à entreposer, je dirais que c'est plutôt une bonne chose. Et puis ça me permet de dépanner des gens lorsqu'ils ont besoin d'un endroit où dormir. »

Il l'avait déjà fait pour plusieurs personnes, comme Gabriel Colt, le Major de l'UNISON, mais avant toute chose l'un de ses seuls véritables amis. Adrian avait évité le sujet de la solitude puisqu'il avait justement profité de cette isolation pour passer les quatre dernières décennies à étudier la magie plutôt qu'à côtoyer ses proches. Au fond, il n'avait pas besoin de plus, Sallah était la seule présence dont il ne saurait se passer. Sans compter qu'il avait souvent de la visite ou qu'il pouvait compter sur Nafasi pour animer un peu le manoir !

Eldoth tourna la tête vers les bibliothèques qui se trouvaient dans la pièce.

« On pourra les enlever si elles vous dérangent, il y a de la place ailleurs. » Son regard se reporta sur Leila. « Et même si je sais que vous n'êtes pas la Reine d'Angleterre, ça ne m'empêche pas de vous respecter. » Un léger haussement d'épaules. « D'ailleurs à l'accoutumée les gens ont plutôt tendance à parler d'un balai et pas d'un lampadaire, ça doit être l'expression new-yorkaise je présume ? »

Une manière de montrer qu'il en faudrait davantage pour le vexer ou le contrarier que lui lancer des faits. Adrian savait qu'il était trop coincé pour cette époque, mais tant pis.
L'Archimage se détourna finalement de la jeune femme pour se diriger vers la porte avant de s'arrêter pour tourner la tête dans sa direction.

« Vous voulez toujours manger quelque chose ? »

Si c'était le cas, ils n'auraient qu'à descendre au rez-de-chaussée et mettre le cap vers la cuisine. Sallah cuisinait toujours pour un régiment et même si ses repas étaient plus à la mode égyptienne qu'américaine – et qu'il n'était pas un grand chef – ses préparations restaient très mangeables. Au pire des cas, elle n'aurait qu'à fouiller les placards à la recherche de son bonheur : après tout, elle était censée être chez elle désormais !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 20 Aoû 2016 - 1:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur


Bienvenue chez toi


Leila & Adrian

Alors que l'âme de Gabriel s'insurgeait à l'intérieur d'elle, Casper s'amusait. Elle ne savait pas à quel moment elle se l'était mit en tête, mais elle ressentait le besoin irrépressible de se faire haïr d'Adrian, ou du moins de tester les limites et la capacité à la supporter de cet homme. Après tout, c'était lui qui était venu à elle en prétendant pouvoir s'occuper d'elle. Casper n'avait pas besoin de lui. Elle s'était débrouillé toute seule pendant toutes ces années. Il était un total étranger pour elle. Il ne l'a connaissait pas. Il ne savait pas qui elle était. Pas encore. Il n'avait encore rien vu.

La jeune adolescente fut bien déçue lorsqu'elle vit la réaction d'Adrian. Pas l'ombre d'un sourcil froncé d'énervement, d'une ride agacée, ou d'un soupir d'exaspération. Elle ne s'était pas attendu à des éclats de colère et d'indignation, mais elle avait espéré au moins un minimum de réaction. Elle admettait cependant que le self-contrôle de l'homme était admirable.

Lorsqu'il expliqua la diversité du contenu de ses livres, Casper eu un sourire amusé. Il était donc un archéologue. Pas étonnant que sa maison en elle-même soit une véritable relique ! Mais lorsqu'il mentionna la magie, le sourire de la jeune fille s'évapora bien vite, et elle ferma brusquement le livre. Malgré son jeune âge et son ignorance scolaire, elle avait déjà eu à faire avec la magie, bien malgré elle. « Beuh, la magie... Ça ne m'a causé que des soucis... » avait-elle marmonné tout bas. Ça t'as surtout sauvé la vie, imbécile ! Et tu n'as pas besoin de magie pour te retrouver dans la merde. Tu le fais très bien toute seule ! rappela la voix de son frère. Tu ne serais pas là sans la magie. « Justement. » lui répondit-elle simplement, sur le même ton. Il ne fallait pas se méprendre. Casper était bien contente d'être en vie, et était reconnaissante envers cette mage qui l'avait sauvé, bien qu'elle ne lui avait jamais rien demandé. Mais par moment, le fait de devoir se trainer son frère comme un boulet enchaîné à son corps lui donnait envie d'espérer que cette sorcière ai passé son chemin ce jour-là. Bien sûr, Casper adorait ses pouvoirs qui sont apparu par la suite, et en profitait à la moindre occasion. Mais il arrivait que son frère ne fasse qu'à sa tête, et neutralise ses pouvoirs pour l'empêcher de faire comme elle le souhaitait. Cet hypocrite ne se gênait pas de lui faire la morale quand bon lui semble, alors qu'il avait très certainement vécu une vie plus répréhensible que la sienne.

L'adolescente posa le livre qu'elle avait prit sur le bord de l'étagère. Penser à la magie l'avait légèrement énervée. Adrian avait continué à parler, mais Casper avait déjà la tête ailleurs. Dissipé comme elle l'était, elle avait du mal à se concentrer sur les mots de son hôte. Il fallait dire qu'elle n'en avait pas particulièrement envie. Ennuyée, elle réfléchissait à ce qu'elle pourrait faire pour se distraire un peu. Elle examinait le dos des autres livres de l'étagère. Chacun avait l'air plus vieux les uns des autres, et, bien qu'elle pensait savoir au moins lire, malgré son parcours scolaire écourté, elle avait du mal à déchiffrer les lettres inscrites sur le dos des ouvrages. Ils étaient forcément dans un autre langue, étrangère ou ancienne.

Lorsque le filtre auditif intégré anti-ennui de l'adolescente entendit la mention de la première dame d'Angleterre, son attention revint sur Adrian, à qui elle jeta un regard au coin de l'oeil. Qu'il note la mauvaise expression qu'elle avait utilisé plus tôt la vexa intérieurement. Casper refit face à lui, affichant une moue boudeuse. Tout en reprenant sa voix suffisante, et en imitant lamentablement un accent british, elle mima une révérence, plutôt mal orchestré. « Milles excuses, my lord. Je pensais qu'un balai n'était pas de taille à exprimer tant de coincerie. Mais à ce que je vois, il faudrait plutôt parler de l'Empire State Building. » Se redressant, Casper aborda son sourire malicieux, et reprit sa voix habituelle, espiègle, pour finir : « J'espère que ça fait pas trop mal au cul. »

C'est pas vrai, Lala... Qui t'as apprit à parler comme ça ? Me dit pas que c'est Alex ! se plaigna Gabriel. Dans un ricanement, Casper lâcha, moqueuse : « Ta faute ! » Avant de soudainement se rappeler qu'elle n'avait pas prit le soin de baisser la voix. Elle jeta instinctivement un regard vers Adrian, comme pour vérifier qu'il n'avait rien entendu. Puis, comme pour faire diversion, elle répondit soudainement à la question de ce dernier. « Oh oui ! Je meurs de faim ! » Comme pour illustrer son enthousiasme, elle tira légèrement la langue, les yeux brillants de malice, et leva brusquement les bras. Le mouvement brusque et maladroit, elle cogna l'étagère, et le livre qu'elle avait posé plus tôt tomba par terre. « Oups ! Désolé ! » La jeune fille tourna de nouveau le dos à Adrian. Se retenant d'une main à l'étagère, pour garder son équilibre, Casper s'accroupit pour ramasser le livre.

Son mouvement avait été brusque et maladroit, mais contrôlé, et ce petit incident provoqué. Alors qu'elle ramassait le livre d'une main, l'autre, cachée par le côté de l'étagère, subtilisait discrètement un objet posé là. Lala ! Arrête ça tout de suite ! Dès son arrivée à l'étage, en plus de noter que toutes les pièces étaient des chambres, Casper avait remarqué ce petit bracelet, qui brillait sous la lumière des plafonniers. Elle avait eu l’occasion de l'observer de plus près lorsqu'elle s'était approché de l'étagère pour feuilleter un livre prit au hasard. C'était un bracelet en argent, ou tout autre métal semblable, gravé de divers motifs. Tout ce qui brillait attirait le regard de la petite voleuse. Alors qu'elle se releva, le livre en main, et qu'elle se tourna vers Adrian, dans le sens opposé au meuble, elle glissa d'un geste naturel sa main dans sa poche pour cacher l'objet du crime tout au fond. Prenant une mine inquiète, elle tendit le livre à son hôte. « J... Je suis désolé... Ça a l'air d'un vieux bouquin... J'lai pas abîmé ? »

© ciitroon

 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 21 Aoû 2016 - 11:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Des soucis avec la magie ? Adrian fut assez intrigué par cette réponse, mais plutôt soulagé de voir qu'elle ne le classait pas automatiquement dans la catégorie des tarés juste parce qu'il avait prononcé ce mot ! Il se demanda brièvement si cette mauvaise expérience pouvait être responsable de l'aura magique qui se dégageait d'elle, mais garda ses pensées pour lui. Il poserait la question en temps et en heure, mieux valait éviter de la presser comme un citron pour le moment.

Il ne releva pas sa remarque lorsqu'elle renchérit à propos de son côté coincé, estimant qu'il ne ferait qu'empirer les choses vu qu'elle avait eu l'air un peu contrariée en l'entendant répliquer sur un ton calme. Si elle espérait l'énerver, elle n'était pas sortie de l'auberge ! Cela devait faire au moins quatre-vingts ans qu'il n'avait pas eu de crise de colère et encore, c'était uniquement une dispute avec ses proches qui pour une raison totalement stupide. Rien à voir avec un énervement réel contre une inconnue – qui pouvait partir très loin !

Leur prise de connaissance allait donc se dérouler du mieux possible, Adrian était certain que ses remarques un peu... vulgaires n'étaient le fait que d'une vie dans la rue. Visiblement, elle avait traîné dans ce squat depuis un moment et elle n'avait certainement pas dû survivre en étant se montrant douce et aimable. Tout ne serait qu'une question de temps et en considérant le fait que certaines de ses meilleures collaborations, ou amitiés, avaient débutée sur une note plus que négative, il était inutile de préciser qu'il partait plutôt rassuré.
Son regard posé sur la jeune femme, il hocha donc la tête lorsqu'elle répondit positivement à sa proposition de manger quelque chose et s'apprêta à partir au moment où le bouquin tomba au sol. Son attention fut forcément attirée par l'ouvrage et il ne vit absolument pas le petit manège de Leila qui en profita pour lui subtiliser le fameux bracelet. Au lieu de s'en soucier, il s'approcha pour attraper le livre et l'ausculter quelques secondes avant de secouer la tête en signe de dénégation.

« Non, c'est bon. Ils sont plus résistants qu'ils en ont l'air et le tapis a bien amorti la chute. »

Il s'occupa lui-même de remettre l'ouvrage à sa place en prenant soin de ne pas l'abîmer, puis se tourna vers Leila pour l'inviter à passer devant et se diriger vers l'escalier. En passant à côté de la table, il ne remarqua pas la disparition du bijou pour la bonne et simple raison qu'il avait tendance à se montrer très bordélique dans sa propre demeure et qu'il ne se souvenait donc pas de l'avoir laissé ici. La plupart du temps, c'était Sallah qui retrouvait ses effets et les remettait dans sa chambre comme les bonnes fées ou les petits lutins qui agissaient dans le dos des humains !

Le duo se dirigea donc vers l'escalier et Adrian passa devant afin de lui montrer où se trouvait la cuisine. La pièce était décorée dans le même goût que le reste du manoir et l'absence totale d'instruments de cuisine modernes n'empêchaient pas le fait que cet endroit avait l'air très régulièrement utilisé. Ce n'était pas forcément un choix du propriétaire des lieux puisque l'Archimage ne mettait jamais la main à la pâte, au sens littéral du terme, ce qui signifiait qu'il aurait acheté ce dont Sallah avait besoin, mais l'égyptien était attaché à ses vieux instruments originaires de son pays natal.

Une grande table se situait en face des plans de travail et Adrian la désigna à Leila avant de lui annoncer le nom du plat que Sallah avait préparé en sachant qu'elle allait arriver. Il précisa d'ailleurs que si elle préférait quelque chose de plus « commun », il n'y avait qu'à le dire et qu'il lui trouverait quelque chose de mangeable dans les placards ou le frigo de la cuisine. Une fois que son choix fut effectué, l'Archimage la servie et s'installa sur le siège face à elle. Il lui laissa quelques instants de silence et de tranquillité avant de lui poser une première question :

« Tu vivais là-bas depuis longtemps ? »

Il parlait au passé parce qu'il espérait bien qu'elle resterait au manoir dès à présent. Bien évidemment, il avait une foule de questions à lui poser, mais préféra attendre un peu avant de la noyer sous les interrogations. Tout d'abord : comprendre comment elle en était arrivée là et pourquoi il n'avait rien su plus tôt ! Le reste viendrait plus tard, surtout si elle restait dans le coin, ils auraient plus que le temps de bavarder.

« J'ignorais totalement qu'il y avait des Pennington de ma famille à New York, sinon j'aurais réagi avant. »

Il fallait avouer qu'Adrian n'avait pas trop osé fouiller. Peut-être la crainte de tomber sur une famille qui ne voudrait pas de lui ? Il ne s'était pas quittés en très bons termes avec ses frères, autant dire qu'il n'avait pas forcément de raisons de penser que les choses se passeraient différemment avec leurs descendants.
Restait à voir s'il avait une bonne raison de penser ainsi !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 21 Aoû 2016 - 15:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur


Bienvenue chez toi


Leila & Adrian

Casper eu du mal à retenir un sourire en coin. Cet homme était complètement tombé dans le panneau ! C'en était presque trop facile. Ce Adrian ne devait pas se douter le moins du monde de quel genre de personne elle était, et qu'il avait laissé le loup entrer dans la bergerie. T'as pas honte ? Il t'a accueillit à bras ouvert et laissé entrer chez lui, alors que rien ne l'y obligeait, et toi, pour tout remerciement, tu trouve pas mieux que de le détrousser ? reprocha Gabriel d'un ton sévère. Casper ne répondit pas à sa remarque, se contentant de suivre Adrian, toute sourire. Non seulement elle allait pouvoir vider ce manoir des moindres objets de valeurs qu'elle trouvera, mais en plus le propriétaire des lieux lui offrait de la nourriture gratuitement.

Évidemment qu'elle n'avait aucune honte, effrontée qu'elle était. Malgré qu'elle ait accepté de suivre Adrian jusqu'à cette ville de Star City, dans les faits, Casper n'avait aucune intention de rester ici. C'était juste une bonne occasion pour elle de changer de décors. Même s'il avait eu les meilleures intentions du monde en décidant de l'accueillir sous son toit, elle ne croyait pas en la pérennité de cette situation. Il finirait par changer d'avis et lui demander de lui-même de partir, quand il se rendra compte qu'il n'était pas fait pour gérer une adolescente. Casper en était persuadée. Alors, autant profiter un maximum de la situation, avant de filer sans un mot.

Redescendu au rez-de-chaussée, Casper ne manqua pas de jeter à nouveau des coups d'oeil attentif dans le hall. Elle remarqua quelques objets disséminés aux différents coins de la pièce, qui mériteraient qu'elle examine de plus près, mais plus tard. Elle aurait tout le temps de faire ses emplettes dans le manoir. Pour l'instant, elle suivit bien sagement Adrian dans ce qui semblait être... la cuisine ?! Le sourire que l'adolescente affichait jusqu'alors jusqu'aux oreilles se crispa soudainement en une grimace étrange, mêlant sa bonne humeur passé à la surprise et l'incompréhension face à ce qu'elle avait devant elle. Elle s'était arrêté sur le pas de la porte, pensant un instant qu'elle se trouvait face à une faille temporelle. Si elle trouvait que le manoir faisait vieillot jusque là, elle n'avait pas réellement comprit l’ampleur de la chose jusqu'à ce qu'elle voit cette cuisine. Si on pouvait appeler cela une cuisine. La manoir n'avait pas juste l'air d'une relique : c'en était une. Bien que la jeune fille ignorait tout des arts culinaires, elle s'étonnait que qui que ce soit puisse cuisiner quoi que ce soit avec un équipement aussi obsolète. Il y avait-il seulement un micro-onde ici ? Ou fallait-il chauffer sa nourriture au feu de bois ?

Heureusement, Casper n'eu rien à faire. Adrian lui servit un plat aux mets inconnus, et au nom composé de syllabes dont elle ignorait l'existence. L'adolescente secoua la tête lorsqu'il lui proposa de lui trouver autre chose si cela n'était pas à son goût. Elle n'avait jamais été très exigeante avec la nourriture. Les talents de cuisinière de sa mère étant médiocres, Casper était déjà soulagé d'avoir à manger étant petite, lorsque ses plats n'étaient pas trop brûlés pour être vraiment comestible sans mettre en danger sa santé. Elle ne fit donc pas la fine bouche avec le plat au nom exotique. Sans manière, Casper alla s'asseoir directement sur la table, osant même poser l'une de ses jambes pliée dessus. Cette position permit à l'adolescente de surplomber Adrian qui s'était assit à une chaise, comme toute personne bien éduquée le ferait. La vue avait l'avantage de changer les habitudes de la jeune fille qui faisait généralement une bonne tête de moins que les adultes qu'elle rencontrait.

Casper avait commencé à goûter le plat avec les doigts. Même si elle n'était pas très difficile, ce plat était plutôt bon, et elle commença bien vite à avoir la bouche si pleine qu'elle débordait, tellement elle s'était empressé de manger. Lorsque Adrian posa sa question, Casper s'arrêta un instant. Merde... V'là l'interrogatoire... Fais pas de manières. Il a bien le droit d'apprendre à te connaître... Même s'il faudrait mieux en fait qu'il ne sache pas certaines choses sur toi. Sérieux, tu pourrais pas manger plus salement que ça ? T'en fais tomber partout !

Casper mastiqua encore un coup avant d'avaler avec difficulté tout le contenu de sa bouche. Mais à peine l'avait-elle fait que ses doigts recommençait à y fourrer de la nourriture, si bien qu'elle répondit la bouche pleine, sans même prendre la peine d'articuler. « Àrf New'ork, d'puis doujwaour. J'zi née và-vla » (À New York, depuis toujours. Je suis née là-bas.) Elle l'avait dit comme si c'était une évidence, avant de se rendre compte que c'était justement trop évident, et qu'il parlait peut-être d'autre chose. Elle fixa un moment le plafond, réfléchissant, avant que cela ne lui vienne à l'esprit.

Après avoir avalé, elle continua : « Au squat ? J'sais plus. Un p'tit moment. J'aime pas rester trop longtemps au même endroit. Les aut'gosses commencent à devenir chiants après. » Comme Nick. Ils finissaient par croire qu'elle était leur amie, à s’intéresser à elle, et à poser trop de questions. « J'connais pas d'aut'Pennington. D'toute façon, en quoi ça vous intéresse ? » demanda-t-elle à Adrian, comme un reproche, avant de faire remarquer : « C'pas comme si vous étiez le frangin d'mon père. V'zêtes tellement éloigné qu'on appellerait plus ça d'la famille. » En effet. Il lui avait montré la lettre de Gabriel, et d'après ses mots, ils avaient juste un ancêtre lointain. Si encore ce Adrian avait été le frère de son père, Casper aurait pu comprendre l'intérêt qu'il lui portait, mais là non. Tel qu'elle le voyait, c'était juste un richard qui s'ennuyait, et qui voulait se distraire un moment en fouillant son arbre généalogique.
© ciitroon

 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 21 Aoû 2016 - 17:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
L'aisance avec laquelle la jeune femme s'installa sur la table semblait indiquer qu'elle n'avait pas vraiment d'inquiétudes quant à ce que les autres pouvaient penser d'elle. Disons qu'elle n'avait pas une éducation aussi... poussée ? Le terme était peut-être mal adapté, mais l'idée y était – que celle qu'Adrian avait reçue. Mais il ne la jugeait pas pour autant, chacun avait sa manière d'agir, qui était-il pour décider de ce qui était bien ou non ?

Lorsqu'elle lui répondit, Adrian eut besoin de quelques instants pour comprendre qu'elle voulait lui faire comprendre qu'elle était née à New York et qu'elle y avait grandi, mais le temps qu'il fasse la traduction, elle s'était corrigée en lui expliquant ce qu'il voulait savoir. Il ne pouvait pas lui en vouloir de se montrer méfiante ! Après tout, elle ne savait rien de lui et il aurait aussi bien pu être un psychopathe qui enlevait de jeunes femme sans domicile fixe pour les séquestrer dans sa cave avant de s'en servir comme terreau pour ses plantes. Mais non. Il voulait juste rattraper une erreur passée, malheureusement il se trouvait que l'Archimage ne voyait pas comment le dire sans se trahir. Et très franchement, s'il avouait être centenaire, elle le prendre pour un taré, voilà tout ! Mieux valait donc mentir – comme toujours – en lui expliquant des choses qu'elle pourrait penser crédible. Il détestait en arriver à travestir la vérité, mais malheureusement c'était obligé vu sa condition.

« Oui, c'est vrai. Mais disons que je respecte juste la volonté de mon père. » Il marqua une légère pause. « Il se trouve que mes ancêtres s'étaient apparemment disputés avec les membres de leur famille et qu'ils étaient en droit depuis. Leurs descendants se sont éloignés de ceux de ma branche et au final, plus personne n'a fait attention aux autres. » Il haussa les épaules. « Comme ma famille a la chance d'avoir été assez aisée, mon père avait décidé de partager avec eux s'il réussissait à les retrouver et il a cherché en remontant le filon à Washington, mais ça n'a jamais été très probant. »

C'était pratiquement la vérité étant donné que le centenaire avait cherché la trace des enfants de ses frères, mais que rien de très probant n'était sorti. Disons surtout qu'après une dispute aussi animée que celle qu'il avait eue avec eux, Adrian n'avait pas osé les revoir avant longtemps – avant qu'ils ne soient morts en enterrés en somme. Et à ce moment, il avait été pratiquement impossible de remettre la main sur ces fameux descendants, du moins pas sans demander l'aide des autres personnes de son entourage et ce n'était pas envisageable pour lui.

Son regard était resté posé sur la jeune femme alors qu'elle semblait parfaitement satisfaite de la cuisine de Sallah. Nul doute que ce dernier en serait ravi, vu comme il adorait cuisiner...

« Je ne connais pas d'autre Pennington non plus. Pas en vie du moins. » Ses parents étaient décédés depuis fort longtemps. « Mais ce n'est pas une raison pour ne pas m'intéresser à vous. Après tout, je suis archéologue, je m'intéresse à l'arbre généalogique de personnes décédées depuis des siècles, pourquoi est-ce que je délaisserais le mien, même si les liens familiaux remontent à des décennies ? »

Il esquissa un bref sourire. Après tout, c'était la vérité, elle ne pourrait pas trouver étrange qu'un type qui se passionnait pour la vie d'autres personnes ne puisse pas faire de même avec sa propre famille. Cela dit, Adrian ignorait si elle s'intéressait vraiment à cette histoire. Elle avait l'air relativement méfiante et même s'il le comprenait parfaitement, Adrian espérait tout de même qu'elle saurait se détendre un peu avec le temps. Mais combien lui en accorderait-elle ? Il en venait à se demander si elle ne risquait pas de disparaître du jour au lendemain comme certaines personnes pouvaient le faire lorsqu'elles n'aimaient pas s'attacher aux autres.

Eldoth l'observa quelques secondes avant de reprendre :

« Pourquoi, ça vous dérange que je vous ai proposé de venir ici ? »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 22 Aoû 2016 - 5:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur


Bienvenue chez toi


Leila & Adrian

L'adolescente eut un petit ricanement en écoutant Adrian s'expliquer sur les raisons qui l'avait poussé à l'accueillir sous son toit. Étrangement, toute cette histoire avec ses prétendus ancêtres lui faisait penser à son père. Casper n'avait jamais connu la famille de celui-ci, avec qui il avait coupé les ponts bien avant sa naissance. De ce qu'elle avait entendu des conversations de bonnes femmes, dans son quartier, sa famille n'était pas ravie à l'idée qu'il se lance dans son ambition philanthropique pour aider les plus démunis. Elle avait plutôt espéré qu'il mène une carrière glorieuse et une vie luxueuse, et se mari avec une fille de bonne famille qui élèverait ses enfants aux boucles blondes dans un Penthouse de Manhattan. Qu'il épouse une pauvre fille des quartiers défavorisé du Bronx, la mère de Casper, les avait déjà beaucoup contrariés. L'ouverture du cabinet médical avait finit de réduire à néant leurs espérances, et ils se sont accordés à ne plus jamais intervenir dans la vie des uns des autres, s'ignorant mutuellement comme des étrangers. Casper n'avait alors jamais espéré ne serait-ce qu'une fois de rencontrer ses oncles ou tantes potentielle (elle ignorait si son père avait eu des frères et sœurs), ni même ses grand-parents. Au fond d'elle, enfant, elle avait envié les autres gamins de son quartier qui rendaient visite à leur grand-mère, et finissaient par rentrer chez eux, les mains pleines de friandises et autres gâteries.

Casper avait déjà engloutit toute son assiette. À s'être gavé aussi rapidement, elle eu du mal à avaler la dernière bouché. La jeune fille sauta donc de la table, se laissant glisser pour atterrir sur ses deux pied. Elle se dirigea ensuite vers l'évier et ouvrit le robinet pour se désaltérer directement à la source. Elle referma ensuite l'eau, et grimpa sur le comptoir pour s'y asseoir avec le même sans gêne qui la caractérisait. Elle commença alors fouiller les placard, à la recherche de quelque chose d'autre à se mettre sous la dent. Les gens s'étonnaient souvent qu'un aussi petit brin de fille ait un tel appétit d'ogre. Il en fallait beaucoup pour la rassasier, et elle pouvait facilement manger l'équivalent d'un repas pour deux personnes, voir trois. Que cela soit à cause d'un passé de restrictions alimentaire, dû aux peu de moyens financiers de ses parents, de la génétique détraquée de son corps, de son activité physique régulière, voir de la magie qui l'avait guérit ou de la présence de l'âme de son frère dans son corps ; Casper avait faim, et elle se fichait bien des raisons, du moment qu'elle pouvait trouver à manger. Une vieille boîte à biscuit avait attiré son attention. Elle la sortie bien vite et l'ouvrit pour en découvrir le contenus : des biscuits aux formes et couleurs étranges, mais rien ne rebutait les papilles gustatives de l'adolescente. Elle se servit sans demander, et croqua le biscuit, puis un autre, et un suivant, et ainsi de suite.

Pour une fois, Casper écoutait attentivement Adrian, bien qu'elle n'en donna pas l'impression, vu son empressement à enchaîner les biscuits. Qu'il note que le fait qu'il soit un archéologue pour expliquer son intérêt pour elle, l'a fit revoir son impression. Il n'était pas qu'un richard qui s'ennuyait... C'était un archéologue qui s'ennuyait, et qui voyait en elle l'équivalent vivant d'une relique. Elle manqua de s'étouffer à cette pensée, et bu de nouveau au robinet pour faire passer la sécheresse des biscuits.

Quand elle eu les voies respiratoires dégagés, elle toussota un peu avant de répondre à la question de son parent. « Pas vraiment... » Il lui avait fait quitté New York et offert à manger. Elle n'avait donc rien à reprocher au fait d'être là ce soir. C'était toute cette situation qu'elle trouvait bizarre. Un parent éloigné qui vient en sauveur sortir une gamine des rues. C'était tellement tiré par les cheveux que c'en était digne d'un fils hollywoodien. Mais après réflexion, Casper se dit qu'au moins, elle n'avait peut-être plus à douter de leur lien familiale. « En fait, vos vieux m'font pas mal penser à mon père. Lui aussi il s'est engueuler avec sa famille... Pou'ça que j'les connais pas. » Casper souffla du coin de la bouche pour dégager une mèche bouclée qui s'était mise en travers de son visage, avant de continuer. « C'pour une raison conne, en plus. Faut croire que nos paternels ont le don d'avoir des envies bizarres. » Cette raison toute conne, c'est ce qui l'a conduit à rencontrer notre mère et à nous donner naissance. Sans ça tu serais pas là ! reprocha Gabriel dans sa tête. « Si j'étais pas née, j'aurais rien à regretter, abrutit ! » répondit machinalement Casper à voix haute. Elle afficha ensuite un petit sourire à l'adresse d'Adrian lorsqu'elle conclut : « On doit vraiment être d'la même famille, alors... »

Casper baissa les yeux, songeuse, avant de reprendre. Autant lui dire tout ce qui n'allait pas selon elle. « C'qui me chiffonne, c'que t'as pas l'air d'avoir d'meuf, ni même d'gosses. » Elle avait pu examiner attentivement ce qu'elle avait pu voir du manoir, et il n'y avait aucune trace d'une présence féminine ou d'enfants. Donc, à moins qu'il ne les cache dans une cave secrète comme tout bon psychopathe qui se respecte, Casper avait conclu qu'il était célibataire. Il avait bien parlé d'un homme avec qui il vivait, et Casper avait envisagé la possibilité qu'il était tout simplement plus intéressé par les charmes masculins, mais le statut des enfants était le même. Elle la toisa du regard, et lui lança dans un reproche : « Est-c'que tu sais seulement comment t'occuper d'une ado ? » Elle avait dit cela, mais pas sûr qu'elle aurait mieux accueillit l'idée qu'il veille sur elle s'il avait été un bon père de famille avec une bonne femme au foyer à l'air niais et une ribambelle d'enfants qui courraient partout. « J'suis pas un d'tes fossiles que tu peux laisser traîner dans un coin d'ta baraque, à prendre la poussière, pour t'en occuper quand l'envie t'prend ! » En disant cela, elle avait une pensée bien particulière pour une personne précise. La personne qui se trouvait constamment sur son dos après sa mort, alors qu'elle était à peine présente de son vivant. « Les gens qui font des promesses sur un coup de tête, qui font mine de s'intéresser mais qui oublient leur responsabilités, ça me met en rogne ! »
© ciitroon

 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 22 Aoû 2016 - 20:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian ne se formalisa pas du petit rire de Leila lorsqu'elle l'entendit exprimer les raisons l'ayant poussé à venir la voir à New York. Il ne l'avait pas encore cernée et ne prétendait pas être capable de comprendre le comportement d'une adolescente qu'il ne connaissait pas, mais elle semblait assez prompt à provoquer les gens. Manque de chance, elle était tombée sur la mauvaise personne si c'était bel et bien son mode de fonctionnement ! Même Sallah était plus facile à vexer et lorsqu'il le faisait, c'était pour se contenter de partir sans répondre et d'ignorer la personne durant quelques semaines.
Chez les Pennington – même adoptés – on ne savait pas se disputer.

Il l'observa manger les gâteaux certainement datés de plusieurs semaines. Sallah avait un goût certain pour les confiseries et sucreries et il lui arrivait d'en truffer les placards pour grignoter dès que l'envie lui en prenait, mais il oubliait souvent les paquets entamés sur les étagères. Adrian avait déjà eu la visite de plusieurs souris dans sa bibliothèque – attenante à la cuisine – après que ces dernières aient été attirées par les gâteaux délaissés.

Il oublia ses aventures avec les souris gourmandes lorsque Leila répondit à sa question pour lui annoncer que son prétendu père lui faisait penser au sien. Un point positif, enfin si elle avait de bonnes relations avec ses parents du moins, mais il semblait qu'il n'était pas plus doué qu'Adrian pour parler avec les siens ! Lorsqu'elle hurla une insulte, Eldoth ne put s'empêcher de lui jeter un regard intrigué. C'était déjà la deuxième ou troisième fois qu'elle répondait à quelque chose qu'il ne disait pas ou qu'elle s'énervait. De la télépathie avec une personne restée à New York ? C'était assez peu probable, à moins d'être un mentaliste très puissant comme Chase, mais ce dernier n'était plus de ce monde.

Ce n'est qu'au moment où elle souligna son manque flagrant d'expérience dans la gestion d'adolescents névrosés, énervés ou indisciplinés – voire tout ça en même temps – qu'il haussa les épaules pour interrompre à nouveau son silence et lui répondre :

« Je ne prends pas mes décisions sur un coup de tête et je ne fais pas de promesse que je ne peux pas tenir. » Ce qui était totalement vrai. « Mais j'imagine que ce n'est que du vent, je n'ai pas de preuve à vous fournir, sauf si vous interrogez mes connaissances. » Ce qu'elle ne ferait certainement pas, il s'en doutait. « C'est vrai que je n'ai ni femme, ni enfant. » Enfin, il avait Sallah, mais il ne pouvait pas l'avouer. « Cela dit, je suis aussi professeur d'histoire à Star High depuis environ trois ans, alors disons que j'ai côtoyé mon lot d'adolescents au cours des dernières années. Et puis je donne des cours particuliers, alors il y en a souvent qui passent au manoir, je ne débute pas de zéro. »

Il songea à parler d'Aishlinn, son apprentie qui avait été à ses côtés pendant un peu plus de deux ans. Elle était loin d'avoir un caractère facile à dire vrai et Adrian avait pas mal patiné, mais il s'en était tiré. Elle avait finalement disparu pour rentrer dans son Irlande natale, mais l'Archimage gardait de bons souvenirs de ses moments avec l'adolescente. Cependant, il ne ferait pas l'erreur de confondre les deux demoiselles, elles étaient très différentes et il en était parfaitement conscient – c'était d'ailleurs pour ça qu'il ne parla pas d'elle.

« Maintenant, je n'ai pas l'intention de jouer les pères de substitution pour vous si c'est ce qui vous inquiète. Je veux simplement vous donner un endroit où vivre le temps que vous fassiez votre vie ou que vous trouviez une famille plus proche, puis je veux aussi apprendre à vous connaître un peu. » En fait, il se connaissait et savait qu'il finirait par jouer les papas-poule, mais autant ne pas l'effrayer dès maintenant. « Cela dit, vous n'avez pas à vous en faire, je ne vous considère pas comme un jouet. Je sais que les gens ont des sentiments et je ne vous proposerais jamais de vivre ici si c'était pour vous oublier et ne pas être là si vous avez besoin de quelque chose. » Il l'observa quelques instants. « Mais quelque chose me dit que vous n'êtes pas vraiment du genre à demander, non ? »

Il avait esquissé un sourire en coin, signe qu'il ne lui reprochait rien, bien au contraire !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 23 Aoû 2016 - 3:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur


Bienvenue chez toi


Leila & Adrian

Casper fit mine de ne pas s'intéresser à la réponse d'Adrian, et d'écouter distraitement en se préoccupant plutôt des miettes de biscuits qui restaient au fond de la boîte, déjà vide, les récupérant un à un du bout de l'index avant de les porter à sa bouche. À vrai dire, elle écoutait. Elle écoutait même très attentivement les arguments de son hôte, qu'elle aurait grandement préféré ne pas avoir à entendre. Le fait est qu'elle ne trouvait rien à redire de ses arguments, et c'était justement ce qui la contrariait. Il avait parfaitement répondu à ses reproches, mais la jeune fille continuait à ne pas aimer cette situation. À croire que le problème ne venait pas vraiment de lui, ou de ses capacités à tenir ses promesses.

Lorsqu'il affirma ne pas chercher à être un père de substitution pour elle, l'adolescente laissa s'échapper un bref ricanement. Un père, elle avait du mal à se rappeler de quoi il s'agissait, et se fichait donc bien de cela. Le sien était mort depuis si longtemps qu'elle n'en gardait pratiquement aucun souvenir. Ah si, elle se souvenait qu'il partait toujours très tôt, pour ne rentrer que tard... Et qu'il avait laissé pour tout héritage que des dettes colossales. Après qu'elle soit devenue orpheline de père, Casper n'avait jamais chercher une quelconque figure paternelle en qui que ce soit... Ou peut-être n'était-ce là qu'un mensonge qu'elle s'était raconté si souvent qu'elle avait finit par y croire ? Après tout, pourquoi se serait-elle sentit autant trahie par son frère, lorsque celui-ci avait tout bonnement disparu, si ce n'était parce qu'elle avait cherché en lui une miette de figure paternelle ? À peine avait-elle eu le temps de pleurer le deuil de son père, qu'elle avait dû accuser celui de ce père de substitution qu'avait minablement été Gabriel. La pensée qu'elle avait pu avoir autant d'espérances gâchées en son frère contraria Casper, et cela pouvait se remarquer sur son visage qui s'était peu à peu fermé à mesure que le propriétaire des lieu parlait.

La jeune fille posa la boîte à biscuits, dont il ne restait plus une miette, puis répondit à la question d'Adrian, bien qu'elle avait des airs de question rhétorique, tout en le fixant. « J'peux me débrouiller toute seule ! » Elle marqua une courte pause avant de continuer en baissant les yeux. « J'aime bien ma vie comme elle est. J'suis libre... J'peux faire ce que je veux... Aller où je veux... J'vois pas ce qu'il y a à y changer. » La jeune fille descendit d'un bond du comptoir pour retrouver pied sur le carrelage. Elle épousseta légèrement ses vêtements pour se débarrasser des miettes qui y étaient tombés. « Bon... J'suis sûre que t'as pas encore terminé avec tes question, mais j'ai envie de pissé. Elles sont où les chiottes ? » demanda-t-elle, mais elle n'attendit pas la réponse pour sortir de la cuisine à grande enjambées (du moins, aussi grande qu'elles pouvaient être vu les 1m50 de l'adolescente). Arrivée dans le couloir, elle alla ouvrir la première porte qu'elle trouva. Coup de chance, ou instinct, Casper avait deviné juste, et trouva les toilettes du premier coup. Elle y entra, et verrouilla la porte.

Après avoir fait sa petite affaire, la jeune fille alla se laver les mains, et en profita aussi de faire de même pour son visage qui ne refuserait pas une petite toilette après cette séance de gavage. Elle observa ensuite longuement son visage mouillé dans la glace. Alors... ? C'est un homme bien. Tu seras en sécurité avec lui, et tu as entendu : il est plein de bonne volonté ! « Ta bonne volonté, tu peux te la mettre où je pense. » lâcha l'adolescente dans un cracha venimeux. Elle baissa les yeux, observant l'eau qui coulait toujours du robinet. « J'ai pas besoin de lui... » Tu ne peux pas vivre éternellement dans la rue. Laisse-le donc faire pour toi ce que je n'ai pas pu faire... « Tes erreurs, t'aurais dû les réparer quand tu le pouvais encore ! Pas laisser un autre le faire à ta place ! » Casper releva la tête, fixant son propre reflet dans le miroir, les yeux dans les yeux, comme si elle avait eu son frère en face d'elle. « Maintenant, c'est trop tard... Tu peux pas me sauver... Il peux pas me sauver... » avait-elle murmuré d'une voix tremblante, avant de terminer sur un ton plus sûr : « J'ai pas besoin d'être sauvé. Alors arrête d'interférer dans ma vie. J'ai pas besoin de toi ! » La jeune fille ferma ensuite le robinet. « J'me barres ! » Son frère ne répondit pas.

Usant de son intangibilité, elle traversa le mur pour sortir de la salle d'eau verrouillée, sans avoir à passer par le couloir. Elle arriva dans la pièce d'à côté, qui semblait de toute évidence être un bureau. Pendant une seconde, Casper fut bien rassuré de ne s'être pas prit le mur. Elle aurait parié que son frère aurait tout fait pour l'empêcher de s'en aller en douce, en la privant de ses pouvoirs comme il arrivait à le faire par moment. Repérant la fenêtre, la jeune fille se hâta de quitter le manoir. Elle se dirigea vers le mur qui la séparait de l'extérieur, se mettant à courir à grande enjambée. Elle se concentra sur le mur, prête à le traversé, quand...

BOUM ! Le bruit d'un choc violent. Casper s'était prise le mur dans la face, avant de s'étalé par terre, sur le dos, complètement sonné. Elle sentit peu à peu un liquide chaud lui sortir du nez pour couler sur son visage. Elle s'était mise à saigner. « Putain ! Gabriel ! Sale connard ! » insulta-t-elle en se pinçant le nez pour arrêter l'hémorragie. C'est pas moi. Je n'ai rien fait ! assura la voix de son frère après son court mutisme. « C'est ça ! » lui cracha-t-elle, sans croire un mot de ce qu'il avait à dire. La jeune fille se remit rapidement sur ses deux jambes. Si son frère ne la laissait pas utiliser ses pouvoirs, elle utiliserait l'ancienne méthode. Elle s'approcha de la fenêtre, et entreprit d'en ouvrir le verrou.

Ce qui suivit la sonna encore plus. À peine avait-elle tenté d'ouvrir la fenêtre qu'elle s'était soudainement trouvé à faire un vol plané en arrière. Elle traversa toute la pièce en criant « AAAAAHHHHH », jusqu'à être projetée sur l'étagère du mur d'en face, avant de tomber par terre.

      Jugement du Hasard :

  • Lancé n°1 :
    Réussite : Leila Pennington n'a quelques bleus superficiels.
    Echec : Elle a de gros hématomes qui rendent ses mouvements douloureux.
  • Lancé n°2 :
    Réussite : Elle n'a rien de cassé.
    Echec : Elle est blessé.
  • Lancé n°3 (nul si réussite au lancé n°2) :
    Réussite : En fait non.
    Echec : Elle a une plaie sur l'arrière de la tête.
  • Lancé n°4 (nul si réussite au lancé n°2) :
    Réussite : En fait non.
    Echec : Elle a une foulure à la cheville et a du mal à se tenir debout.
  • Lancé n°5 (nul si réussite au lancé n°2) :
    Réussite : En fait non.
    Echec : Elle a une luxation de l'épaule.


Lorsque Casper rouvrit les yeux, elle vit l'étagère trembler dangereusement, puis inexorablement tomber dans sa direction, prête à l'aplatir. Par réflexe, elle leva les bras au dessus d'elle comme un bouclier pour se protéger, et ferma les yeux, attendant à se sentir écraser par les dizaines de livres et l'imposant meuble. Mais rien. En rouvrant à nouveau les yeux, elle ne pu que constater qu'elle se trouvait à l'intérieur du meuble, intangible. Son pouvoir fonctionnait. Soit Gabriel disait vrai lorsqu'il prétendait ne pas les avoir neutralisé plus tôt, soit il les avait tout simplement réactivé pour l'empêcher de se blesser. Mais Casper ne s'attarda pas à réfléchir à la question. Même si, par on ne sait quel miracle, personne ne l'avait entendu hurler en beau milieu de la nuit, le boucan provoqué par son vol plané et la chute de la bibliothèque n'aurait pas manqué d'alerter tout le manoir, voir le voisinage. À peine accusait-elle le choc qu'elle se releva et traversa le mur adjacent pour se retrouver dans la pièce voisine. Si elle ne pouvait pas s'enfuir de la maison, au moins pouvait-elle se cacher. Heureusement pour elle, elle ne semblait pas s'être blessé malgré la violence de la projection. Elle sentait bien son corps légèrement douloureux par endroit, présageant l’apparition prochaines de bleus, mais rien de plus grave que ça.

Traverser un mur dans un lieu inconnu était toujours une surprise en soi. Casper ignorait quel genre d'endroit se cachait derrière, et ce qu'elle y découvrirait. Cette fois-ci, elle était arrivée dans une grande salle sombre, dû aux lumières éteintes et à l'absence totale de fenêtres. Très vaguement, la jeune fille pouvait distinguer des formes. Au toucher, elle pu deviner qu'il s'agissait de boîtes de carton empilées. Se frayant un chemin parmi les tours de carton, elle se trouva un coin étroit où elle pu se glisser. Tu vas tout de même pas rester cachée ici éternellement ! fit remarquer Gabriel. « Si !! J'peux de toute évidence pas sortir d'ici, et hors de question que je me retrouve face à taré ! Qu'est-ce qui cloche avec sa baraque ?» lui chuchota-t-elle, craignant de se faire entendre. Elle trouva une boîte plutôt grande et à moitié remplit d'objets dont elle ignorait la nature, ne pouvant les voir dans le noir, et devinant mal juste au touché. Il y avait tout juste assez de place pour elle, et y rentra immédiatement avant de refermer le carton au-dessus d'elle.  De quoi tu as peur, Lala ? Il y eu une pause avant que la petite sœur ne réponde dans un murmure : « J'ai pas peur ! ...C'est juste embêtant... » En vérité, elle craignait bien d'avoir à faire de nouveau face à Adrian. Tout au fond d'elle, elle se sentait honteuse de se retrouver piégée de la sorte.

© ciitroon

 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 23 Aoû 2016 - 3:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4512
ϟ Nombre de Messages RP : 4113
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4512
ϟ Nombre de Messages RP : 4113
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Leila Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Bienvenue chez toi ▬ Leila 576808Russite Bienvenue chez toi ▬ Leila 576808Russite Bienvenue chez toi ▬ Leila 607338Echec Bienvenue chez toi ▬ Leila 576808Russite Bienvenue chez toi ▬ Leila 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 23 Aoû 2016 - 12:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Eldoth ne s'était pas attendu à ce que son discours puisse suffire à rassurer la jeune femme ou à la pousser à lui accorder sa confiance. Il se doutait qu'elle avait dû vivre de nombreuses choses avant leur rencontre et qu'il devrait donc se montrer digne de ses attentes sur la durée. C'était une chose qu'il acceptait sans mal : il était déjà passé par là. Plusieurs fois. La première remontait à près de quatre décennies et le quinquagénaire qui dormait dans la chambre à l'étage pouvait en témoigner. Sallah aussi était orphelin et vivait dans les rues avant leur rencontrer, peut-être même qu'il se trouverait des points communs avec la jeune femme ?

De nombreuses pensées défilaient dans son esprit, mais visiblement Leila semblait avoir d'autres tracas immédiats et avant qu'il ne puisse ouvrir la bouche pour lui répondre, elle s'était déjà éclipsée dans le couloir. Soit. Eldoth en profita pour se lever et remettre de l'ordre derrière la demoiselle, une première vu sa tendance au bordel, patientant le temps qu'elle revienne. Les secondes s'égrainèrent, puis les minutes. Il commença à se demander si elle ne s'était pas tout simplement enfuie du manoir. S'il était impossible d'y pénétrer sans son autorisation, le quitter était plus simple du moment que vous n'aviez pas les poches remplies d'objets ne vous appartenant pas. Hésitant encore à aller vérifier – par crainte de la voir s'énerver si elle avait juste avalé des litres d'eau – il resta immobile dans la cuisine jusqu'à ce qu'un bruit de fin du monde ne le pousse à bouger d'ici.

Adrian déboucha dans le couloir et s'arrêta devant la porte des commodités. Le bruit ne semblait pas venir de là, mais à tout hasard il y toqua tout de même, en vain. Le temps qu'il décide de s'éloigner en direction de la bibliothèque, Sallah avait fait son apparition au sommet de l'escalier, vêtu dans une tenue de nuit typiquement égyptienne. Son regard hagard montrait clairement qu'il avait été réveillé en plein sommeil.

« Que se passe-t-il ? »
« Je crois que c'est notre nouvelle invitée. »
« Où est-elle ? »
« Je ne sais pas. Tu m'aides à la chercher ? »

L'homme acquiesça avant de descendre le rejoindre. Ensemble, ils se dirigèrent vers l'autre pièce et découvrirent un spectacle pour le moins inhabituel. Sallah s'empressa d'aller refermer la fenêtre restée ouverte alors qu'Adrian regardait tant bien que mal sous le meuble tombé au sol. Ils s'allièrent finalement pour le redresser et constatèrent avec soulagement que la jeune new-yorkaise n'avait pas été transformée en crêpe bretonne.

« Tu l'as vue ressortir ? »
« Non ! Essaye de regarder dans le garage, je vais voir dans le bureau. »

Adrian s'éloigna en direction de la pièce en question tandis que Sallah s'éloignait vers le garage inutilisé. Il alluma la lumière et sonda les environs du regard. Assez rapidement, il remarqua que le gros carton lui servant à trier ses affaires était fermé alors même qu'il l'avait encore utilisé en fin de journée avant d'aller se coucher. Ressortant de la pièce – laissant la lumière allumée – il vint avertir Adrian dans le bureau et ce dernier se rendit dans le garage. Seul. Sallah allant se charger de remettre tous les ouvrages dans la bibliothèque.

Il reconnut facilement le carton en question, mais resta sur le pas de la porte menant à la maison. Comprendre ce qui s'était passé n'était pas compliqué : elle avait dû dérober quelque chose et le système « anti-vol » de la maison l'avait rappelée à l'ordre. Rien de bien grave, rien de nouveau non plus.

« Vous allez bien Leila ? » Au fond, ça restait le plus important. « Désolé pour le traitement, je n'avais pas songé à vous dire que le manoir était équipé de quelques systèmes de protection. » Il marqua une pause. « Si vous voulez sortir, la porte me semble le plus pratique et je vous conseille de vider vos poches avant de le faire. Enfin, uniquement des objets qui s'y sont rajoutés, je ne suis pas en train de vous racketter je vous rassure ! » Il ne manquerait plus que ça. « Vous pouvez sortir vous savez, je me sens un peu ridicule à parler à un carton. Je pense qu'une bonne nuit de sommeil ne fera de mal à personne. »

Le ton de sa voix restait très calme et posé, signe qu'il ne lui en voulait pas, même en comprenant qu'elle avait essayé de le voler sous ses yeux.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 24 Aoû 2016 - 11:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur


Bienvenue chez toi


Leila & Adrian

Casper perçu des éclats de voix venant du hall, sans pouvoir comprendre de quoi ils pouvaient bien parler. Comme on pouvait s'y attendre, elle avait alerté toute la maison avec ce vacarme. Pendant un moment, l'adolescente se surprise à espérer qu'ils ne la trouvent jamais, la laissant faire se vie dans sa boîte. Elle fût bien rapidement ramené à la réalité lorsqu'elle entendit des bruits de pas se rapprocher de plus en plus avant de s'arrêter. Elle aperçu ensuite les lumière qu'on venait d'allumer à travers les fentes de sa boîte en carton. Quelqu'un était entré dans la pièce, la cherchant très certainement.

Après un moment de silence, et n'entendant personne fouiller, la jeune fille se risqua à jeter un coup d'oeil en sortant légèrement sa tête, traversant le carton. La lumière avait été allumée, l'aveuglant légèrement, et la porte grande ouverte sur le hall, mais personne. Une idée traversa soudainement l'esprit de Casper. Si elle se souvenait bien de l'agencement du manoir, les toilettes se trouvaient juste de l'autre côté du mur près de la porte de cette salle. Usant de son don pour sortir de la boîte sans l'ouvrir, elle traversa rapidement la pièce et ensuite le mur qui la séparait de la salle d'eau. Si la jeune fille avait deviné juste concernant l'emplacement de sa cible, elle eu cependant la surprise de se retrouver avec une jambe dans la cuvette des toilettes, trempée dans l'eau.

Si être mouillée contrariait Casper, elle pu se soulager d'avoir réagit suffisamment vite lorsqu'elle entendit la voix d'Adrian de l'autre côté du mur. Encore un peu, et elle se serait retrouvé coincé dans une boîte. Maintenant, elle était juste coincé dans les toilettes, mais c'était une situation plus facile à gérer que d'essayer d'expliquer pourquoi elle se trouvait en PLS dans une boîte.

La jeune fille secoua un peu sa jambe et tenta tant bien que mal de la sécher comme elle pouvait avec du papier toilette. Elle jeta ensuite les traces de sa tentative dans la cuvette, puis expira longuement avant de reprendre sa respiration. Il fallait juste espérer que personne ne remarquerait que son pantalon noir était trempé. Casper tira la chasse d'eau, puis ouvrit le robinet quelques secondes avant de le refermer. Après quoi, elle déverrouilla la porte des toilettes, qu'elle avait verrouillé plus tôt, et sortit.

La jeune fille prit un air étonné en voyant le propriétaire des lieux debout à l'entrée de la pièce voisine. « Tu parles avec qui ? » demanda-t-elle. « Et c'était quoi ce boucan, tout à l'heure ? » ajouta Casper, jouant toujours le jeu. « Ça m'a tellement surprise que j'ai été resté bloquée... » Elle afficha ensuite un visage mal à l'aise, baissant les yeux par terre, honteuse. La jeune fille entoura ses bras autour de son ventre, l'une de ses mains le massant comme s'il avait été encore douloureux. « Les burgers ont eut envie de sortir... J'crois qu'ils étaient vraiment bon pour la poubelle, finalement... J'aurais pas dû en bouffer autant. » se reprocha-t-elle. Elle faisait référence aux burgers qu'elle avait trouvés dans les poubelles d'un fastfood après leur fermeture, et qu'elle avait mangé à New York juste au moment de sa rencontre avec son parent lointain, avant de décider de venir à Star City. Tu peux vraiment pas t'empêcher de mentir, et de simplement dire la vérité, hein ? se plaignit la petite voix dans sa tête.
© ciitroon

 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 24 Aoû 2016 - 21:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Il se sentit encore plus stupide de parler à une boîte en carton lorsqu'il entendit un bruit de chasse d'eau dans le cabinet à ses côtés. Sourcils légèrement froncés, Adrian se demanda s'il n'était pas complètement fou. Il aurait pourtant juré que personne n'était dans cette pièce lorsqu'il avait toqué quelques instants plus tôt, sans compter que cette bibliothèque n'était tout de même pas tombée toute seule ! Mais il fut contraint de constater qu'elle était bel et bien dans cette pièce lorsque la porte s'ouvrit et qu'elle le regarda d'un air étonné.

Bien sûr, il y avait de nombreuses possibilités, comme la plus logique : elle était capable de bouger très rapidement, de se téléporter, de traverser les murs ou quelque chose dans ce goût-là et elle avait réussi à lui passer sous le nez, tout simplement ! Ou alors, il y avait un fantôme qui la suivait et s'amusait à faire tomber les objets autour d'elle et à semer la zizanie pour la faire accuser. Le plus serait de lui demander directement, voire de lui ordonner de vider ses poches histoire de vérifier si elle n'avait rien dérobé qui puisse l'avoir empêchée de sortir du manoir, mais Adrian ne le ferait pas. Si Leila jugeait utile de cacher la vérité – ce qui était différent de mentir à ses yeux – il respecterait sa décision. Mais il lui laisserait toutefois la possibilité de s'expliquer.

Après quelques secondes à réfléchir alors qu'elle terminait de lui expliquer que son ventre ne lui laissait apparemment pas de répit, il répondit d'un ton toujours aussi calme.

« Vous avez encore mal au ventre ? Je peux vous donner quelque chose pour la digestion si jamais, surtout qu'il commence à être tard, vous devez être fatiguée. » Il haussa les épaules. « Mais c'est peut-être tout simplement la cuisine de Sallah, il a tendance à la faire trop épicée. »

À ce moment, une sorte de grognement se fit entendre. L'intéressé était arrivé au bout du couloir et se tenait debout à les contempler dans sa tenue de nuit pour le moins déconcertante si on ne le connaissait pas un minimum. Le quinquagénaire contempla le visage de la jeune femme durant quelques secondes, une expression insondable collée au visage pour camoufler ses pensées.

« Oh. Je ne critiquais pas ta cuisine, je disais juste que pour les non-initiés, ce n'est pas toujours facile à digérer. »

L'égyptien haussa les épaules comme s'il ne croyait pas une seule seconde à ce qui avait été dit. Son regard passa de la jeune femme à la porte des toilettes, puis à celle du garage devant laquelle Adrian se tenait toujours. Visiblement, le centenaire n'était pas le seul à trouver cette histoire assez étrange, mais l'un comme l'autre ne dirait rien. Les accusations n'étaient pas franchement le genre de la maison.

« Et bien je fais les présentations, Leila je vous présente Sallah et Sallah, Leila qui s'est installée dans la chambre à côté de la tienne. » Toujours aucune réponse. L'égyptien était du genre silencieux face à des inconnus. « Tu as remis les livres ? »

Après un hochement de la tête pour seule réponse, le quinquagénaire se détourna du duo pour se diriger vers les escaliers et regagner sa chambre histoire de terminer sa nuit. Adrian attendit qu'il soit suffisamment éloigné pour se ré-intéresser à la jeune femme. Ce n'est qu'à ce moment qu'il remarqua — enfin — la tache de sang qui ornait son visage. Comment avait-il fait pour passer à côté ?? En tous les cas, ce détail lui permit de comprendre qu'elle était bel et bien responsable de tout ce remue-ménage, mais il décida tout de même de ne pas le souligner clairement.

« Une bibliothèque est tombée, pourtant c'est un gros meuble. Il n'a jamais bougé. » Un léger haussement d'épaules. « Mais c'est sans importance. Vous êtes sûre que tout va bien ? Mieux vaut peut-être aller se coucher, ce sera plus simple de discuter demain. Enfin, si ça vous convient. » Il marqua une pause et désigna l'endroit où elle avait du sang, mais sur son propre visage. « Oh... et vous êtes tachée ici. »

Il avait vaguement eu l'impression qu'elle n'appréciait pas trop de le voir jouer aux inquisiteurs avec ses questions et c'était pour cette raison qu'il avait pensé qu'elle voulait quitter le manoir d'ailleurs. Il était désormais sûr qu'elle était bel et bien responsable de ce qui venait d'arriver, mais ne l'obligerait pas à avouer.
Ils étaient adeptes de la méthode douce au manoir Pennington !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 27 Aoû 2016 - 12:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur


Bienvenue chez toi


Leila & Adrian

En toute honnêteté, Casper n'était pas si sûre d'elle et de son mensonge aussi gros qu'une maison. Alors qu'elle mimait son ignorance de la situation, elle priait intérieurement pour qu'Adrian la croit sur parole... Ce qu'il fit ! Lorsqu'elle se rendit compte qu'il avait mordu à l'hameçon, la jeune menteuse se détendit légèrement. Ce professeur était aussi niais qu'il en avait l'air, et devait sûrement gober toutes les histoires que ces élèves pouvaient lui inventer dans l'école où il travaillait. Après trois ans à s'occuper d'adolescents, il ne devait pas avoir apprit grand chose d'eux. Casper sourit légèrement de son air malicieux à cette pensée. Après tout, elle avait eu raison de douter des capacités d'éducateur d'Adrian. Enfin... Peut-être qu'elle avait tord de le sous-estimer de la sorte, et que c'était tout simplement elle qui était une excellente menteuse. Si elle venait un jour à se lasser de ses larcins, elle pourrait toujours faire carrière à Hollywood. Attention ! Ta tête va tellement gonfler que tu vas ressembler à Cortex ! Prise d'une soudaine conscience de son corps, Casper posa instinctivement ses mains sur sa tête, comme si elle voulait l'empêcher de grossir. Après une seconde de réflexion, elle annula son geste et grommela à voix basse à l'adresse de son frère, en se détournant légèrement d'Adrian pour que ce dernier ne la voit pas. « Ta gueule, Minus ! »

Casper avait légèrement sursauter de surprise, non pas en entendant le grognement, alors qu'elle avait presque oublié qu'une autre personne vivait dans le manoir et qu'elle avait très certainement dû le réveillé avec le vacarme de tout à l'heure ; mais en le voyant lorsqu'elle se retourna dans sa direction pour le voir d'où provenait le dit grognement. Adrian lui avait bien parlé d'un ami de son père qui vivait avec lui, mais il n'avait pas dit grand chose d'autre. Casper s'était naturellement attendu à voir un vielle homme blanc aux cheveux grisonnant, se déplaçant avec sa canne, et avec le même style de professeur/archéologue qu'Adrian. Mais elle avait en face d'elle un... Un... En fait, elle ne saurait dire. Un homme barbu, à la peau mate, légèrement enrobé, et portant une... Une robe ?

Casper n'avait jamais quitté le pays (ni même l'État... Et ce soir était la première fois qu'elle allait dans une autre ville que celle où elle était née), et il fallait avouer qu'elle n'avait jamais écouter en cours de géographie, du moins juste assez pour connaître vaguement les noms des grandes villes américaines et de certains états, bien qu'elle ne saurait dire si l'Idaho se trouve dans le nord ou dans le sud. Ça pourrait tout autant être une ville canadienne qu'elle ne verrait pas la différence. L'adolescente connaissait à peine les noms d'un tiers des pays de ce globe, et ne saurait pas placer plus de cinq sur une carte. Alors différencier les différentes ethnies... Autant lui demander de découvrir la fission atomique. Bien sûr, ce n'était pas la première fois que l'adolescente rencontrait une personne d'origine étrangère (bien qu'historiquement, on ne pouvait pas dire que les blancs soit originaire d'Amérique). Elle avait eu l'occasion de faire diverses connaissances dans le melting-pot pot qu'était New York. C'est juste qu'elle n'avait jamais éprouvé le besoin de les questionner sur leurs origines. Pour elle, tout cela n'était qu'un dégradé de couleurs, allant du blanc au noir, en passant par les nuances de jaunes, oranges, et marrons.

Lorsque Adrian fit les présentation, Casper nota qu'il continuait encore à l'appeler par son prénom de naissance, alors qu'elle lui avait bien dit qu'on ne l'appelait plus ainsi. Elle fronça les sourcils. Elle aurait bien ouvert la bouche pour se plaindre, mais remarqua du coin de l'oeil que le dénommé Sallah gardait le silence, ce que la jeune fille prit pour de l'antipathie. Elle avait aussi noté plus tôt qu'il lui avait jeté un coup d'oeil, ainsi qu'à la porte de la pièce où elle ne s'était officiellement jamais trouvé. Il était soupçonneux. Ce n'était pas bon. Est-ce qu'il l'avait vu ? Non, pas possible. Il n'avait aucune preuves pour l'accuser de quoi que ce soit. Tu peux pas lui en vouloir d'être méfiant, après tout le bazar que t'as foutu dans le bureau. Ça s'est pas fait tout seul, après tout ! Mais tout de même ! Casper avait croisé les bras, et prit une mine boudeuse. Que ce Sallah l'a soupçonne de quelque chose la contrariait plus qu'elle ne voulait l'admettre. Pourtant, elle n'avait aucune raison de se soucier de l'opinion qu'il pouvait avoir d'elle. Elle allait se faire la malle dès que possible. Dès qu'elle trouverait comment sortir de cet énorme piège qu'était cette maison.

Lorsque Adrian mentionna la chute de la bibliothèque, Casper fit mine d'ignorer la situation, et même de ne pas comprendre de quoi il parlait. Officiellement, elle n'était jamais entré dans ce bureau, et n'avait jamais vu cette étagère. Elle pouvait s'en sortir si elle faisait son ignorante jusqu'au bout. Comme prévu, ils allaient oublier cette histoire de bibliothèque. Quand il lui proposa de terminer la soirée en allant dormir, Casper allait accepter. Elle n'était pas sûr de trouver un coin où dormir tranquillement à cette heure-ci, qui plus est dans une ville qu'elle ne connaissait pas encore. Et de toute façon, elle pourrait toujours se carapater au petit matin, avant qu'il ne découvre la chambre vide. Ou plutôt après le petit déjeuner. Dans ce genre de grande maison de riches, habitée par un professeur, il devait forcément il y avoir des énormes petits déjeuner le matin. Oui. Casper ne pouvait tout de même pas se permettre de rater une aussi bonne occasion de se remplir la panse gratuitement.

Mais la jeune fille déchanta et sortit bien vite de ses rêveries de petits-déjeuners futurs lorsque Adrian lui fit remarquer que son visage était taché. Elle se pinça immédiatement le nez, cachant celui-ci dans son poing, et baissa la tête, comme pour l'empêcher de le voir, ce qui était absurde vu qu'il avait eu tout son temps pour admirer son nez blessé pendant tout ce temps. Tant de choses étaient arrivés dans le bureau que l'adolescente avait complètement oublié que son nez saignait, après qu'elle se soit prise le mur à pleine vitesse. Tout en gardant sa tête baissé, Casper leva les yeux pour jauger la réaction d'Adrian. « Na... Ché na nuirriture gépicée... Cha meuh gué chaigner dou gné... » (La... C'est la nourriture épicée... Ça me fait saigner du nez... ) trouva-t-elle pour seule explication pour se justifier, le nez pincé pour arrêter le saignement.

Après un court moment, elle examina sa main pour voir si elle continuait de saigner. Heureusement, le saignement avait cessé depuis bien longtemps. Elle releva finalement la tête et se frotta vigoureusement le nez pour enlever la tache de sang de son visage. « P'tête que c'est juste le vent qui a fait tomber la biblio... Ou un chat qui est entré par la fenêtre. Il y a des très gros chats qui font bouger des bennes à ordure. » suggéra-t-elle pour expliquer la chute du meuble, afin de détourner l'attention de son nez, oubliant par la même occasion son plan de laisser Adrian oublier cette histoire de bibliothèque. C'est bon, t'es grillé ! Plus la peine de mentir. Rends-lui le bracelet et demande juste pardon ! lui dit Gabriel. Mais elle ne voulait pas. Casper ne voulait pas admettre avoir tenté de voler Adrian dès qu'elle avait mit les pieds dans le manoir.

La jeune fille tourna le dos au propriétaire des lieux pour s'exclamer, sûrement un peu trop fort : « T'as raison. J'vais pioncer... J'dors où déjà ? » avant de se diriger à grande enjambé vers l'escalier, presque en s'enfuyant. Elle monta les marches deux à deux, avant de s'arrêter à mi-chemin entre les deux étages.

© ciitroon

 
Revenir en haut Aller en bas

 
Bienvenue chez toi ▬ Leila
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Bienvenue chez toi ▬ Leila Cadre_cat_6Bienvenue chez toi ▬ Leila Cadre_cat_8


Bienvenue chez toi ▬ Leila Cadre_cat_1Bienvenue chez toi ▬ Leila Cadre_cat_2bisBienvenue chez toi ▬ Leila Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Bienvenue chez nous
» Bienvenue chez moi ! [PV]
» [Finie] Antre de la neige et de la glace, bienvenue chez moi !
» Bienvenue chez moi ! P.V Lily
» Bienvenue chez toi ▬ Cornelia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue chez toi ▬ Leila Cadre_cat_6Bienvenue chez toi ▬ Leila Cadre_cat_8
Sauter vers: