AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Rien que pour vos yeux [Jay Lane et Anton Faust]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3334
ϟ Nombre de Messages RP : 2984
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Sam 13 Aoû - 11:28 Message | (#)

Star City est une ville où il se passe toujours des événements extraordinaires. Il faut dire que la concentration métahumaine est telle qu'il est purement et simplement impossible qu'une journée se passe sans que l'on ne recense un événement extraordinaire. Parfois, il s'agit d'un super-vilain qui fait des siennes en faisant l'usage d'une invention farfelue tandis qu'à d'autres moments, un terrifiante bête venue d'on ne sait où peut semer la terreur dans les rues. Bien que ces événements soient aussi divers que variés, ils ont un point en commun : ils sont distants, éloignés.

Ainsi donc, même si miss Melody Merryweather lisait le journal et regardait les informations à la télévision, tout cela lui paraissait terriblement lointain. Un peu comme si ces événements se déroulaient dans un autre pays et cela même si certains avaient eu lieu à deux rues de son petit appartement. La jeune femme menait donc une vie des plus normales, entre ses heures de bureau et les tâches ménagères, sans oublier les trajets jusque chez la nounou qui gardait sa petite fille en bas âge. Malheureusement pour elle, cela risquait de ne plus durer très longtemps. Bien qu'elle n'en sache rien, miss Merryweather allait en effet voir sa vie changer du tout au tout. La raison en était d'ailleurs double ! Une chance ? Non, certainement pas.

Le groupe criminel Ymir menait de nombreuses opérations dans des domaines très variés, l'un d'entre eux se trouvant être le trafic d'organes. Il suffisait de leur passer une commande pour qu'ils se chargent de récupérer ce que l'on attendait d'eux. Dans le cas présent, un homme des plus mystérieux leur avait passé commande d'une paire d'yeux et après diverses recherches, ils avaient découvert l'identité de Melody Merryweather, donneuse non consentante parfaite. Il ne restait donc plus qu'à Jötunn et à ses hommes de récupérer leur cargaison oculaire pour toucher leur paye méritée. Un travail des plus faciles, en théorie !

En théorie, oui, parce que le groupe Ymir n'était pas le seul sur le coup... S'il utilisait essentiellement des cadavres pour mener ses expérimentations, le Dread Maker ne pouvait pas toujours trouver son bonheur dans les morgues ou les cimetières. En effet, quand on est un artiste, on se doit de travailler avec le meilleur matériel possible et non pas se contenter de ce qu'on veut bien nous donner, ce qui implique donc de devoir se procurer parfois ses propres cadavres. Le hasard voulait donc qu'en ce jour, Anton Faust soit justement intéressé par le fait d'utiliser la jeune miss Merryweather, ses yeux représentant la perle qui allait parachever sa dernière œuvre. Pour cela, il lui faudrait néanmoins s'arranger avec Jay Lane, ce qui ne serait probablement pas une mince affaire, même s'ils s'étaient déjà rencontrés une fois.

*** *** ***

Voilà pour vous, chers Enfants du Hasard !

Nous vous offrons une rencontre du Destin sur le thème de l'Héroïsme où vous allez vous rencontrer, pour le meilleur ou pour le pire. La situation est très basique et vous êtes évidemment libres de l'agrémenter à votre guise. Que va-t-il se passer ? Comment va se dérouler cet événement ? Difficile à dire ! Mais pour le savoir, il n'y a qu'une chose à faire, vous lancer ! Votre avenir, et celui de cette manifestation littéraire, sont entre vos mains, à vous de décider.

Ceci n'est qu'une introduction pour vous et à partir de là, vous entrez dans un sujet à mener vous-mêmes, selon vos envies ! N'hésitez pas à communiquer entre vous, si vous le souhaitez et surtout, ne tardez pas trop à répondre à votre partenaire ! Je me réserve toutefois le droit d'intervenir à un moment que je jugerais opportun, si besoin est, pour vous servir une belle surprise...

Prenez garde aux caprices du Destin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 13 Aoû - 13:50 Message | (#)

Il y avait certaines personnes qui vous marquaient uniquement d’un simple regard. C’était ce qu’on appelait typiquement un coup de foudre, une bouffée de désir et de passion, probablement créée uniquement par des hormones relâchées suite à une stimulation optique. Mais si Anton savait désormais que les émotions n’étaient que les effets de cocktails chimiques dans sa tête, cela ne signifiait pas qu’il avait renoncé à céder à tous ses caprices, à ses pulsions et ses désirs ! Quand il avait été plus jeune, enfin, quand il avait été à peu près aussi jeune mais à une différente époque, il ne se privait pas d’aller conter fleurette à toutes les femmes qui attiraient son regard. Bien souvent, elles se contentaient de partager sa couche. Il en avait engrossé une, comme le prouvait Sally, mais certaines malheureuses avaient de tels détails, de tels « morceaux », qu’ils obsédaient le nécro-alchimiste pendant des jours. A l’époque, il ne les avait jamais tuées ni n’avait moissonné leurs organes, même les plus désirables. Il n’avait pas la maîtrise nécessaire, pas l’équipement nécessaire et cela aurait été un gâchis monumental ! Si l’une d’entre elle venait à mourir, il cherchait à récupérer son cadavre. Ce qui parfois n’était pas facile quand des nécrophiles se trouvaient sur le même créneau !

Mais c’était à une autre époque. Aujourd’hui, il n’avait plus à engager d’autres individus pour piller des tombes. Il n’avait pas à se contenter des morceaux qui lui tombaient entre les mains. Il pouvait choisir, tant qu’il restait discret. Star City était un verger aux fruits goûteux et l’un de ces fruits l’avait envoûté par son regard. Ah, cette douce Melody. Il l’avait croisée, une fois, puis deux, sans jamais l’aborder. Mais ces yeux ! Ces yeux magnifiques ! Son visage, son corps, n’étaient pas des plus déplorables non plus. C’étaient pourtant ces deux petites sphères un peu flasques qui l’avaient envoûté. Il lui avait fallu du temps pour qu’Abigaïl daigne l’autoriser à se servir. Il ne pouvait pas simplement choisir ses fruits, malgré ce qu’il aimait penser. Il fallait que ceux-ci ne soient pas trop recherchés. Melody n’était personne. Pas de mari, pas de liens avec une quelconque célébrité, elle était une jeune femme qui avait eu le malheur de croiser le mauvais individu au mauvais moment. Ce qui pouvait faire toute une différence.

Le van noir s’était garé quelques rues plus loin, conduit par l’un des golems du nécromancien. A l’arrière se trouvaient Irina et Eugène. Ce dernier était un gigantesque golem de chair, mesurant plus de deux mètres de haut, qui était chargé de porter le canon à poltergeist de son maître. Anton passa son masque de Dread Maker et sa cape de plume, avant de refermer sa main gantée sur son bâton. Il ne comptait pas l’utiliser sur Melody, ce serait à Irina de la paralyser avec son sédatif et tout ce passerait pour le mieux. Il faisait nuit, la rue était déserte et le Dread Maker, accompagné d’Irina se dirigeait vers l’appartement de la jeune femme. Eugene restait dans le van pour le moment, il n’était là que si la situation dégénérait. Anton avait déjà affronté la Légion une fois, tuant trois d’entre eux grâce à son armée de monstres. Ce qui risquait de ne pas plaire à tout le monde par ailleurs. Irina n’eut aucun mal à arracher la poignée de la porte d’entrée et Anton put entrer dans le hall de l’immeuble… Juste pour se rendre compte qu’il n’était pas seul.

« Oh, quel curieux hasard. » Il regarda les individus qu’il reconnaissait comme des membres du groupe Ymir. Abigaïl était une sœur particulièrement intentionnée, elle lui avait bien entendu parlé de son léger affrontement avec cette faction du Cartel Rouge, dans une grotte apache. Lui-même n’avait qu’un souvenir troublé de leur chef. Probablement à cause de la bière qu’il avait ingurgitée à ce moment là. Pas son moment le plus glorieux, loin de là. « Je vous laisserais bien entrer, mais quelque chose me dit que vous n’êtes pas là simplement pour visiter un appartement non ? Puis je dois admettre que le quartier laisse à désirer. »

Quelles étaient les chances ? Tomber sur ce type et ses sbires, alors qu’il allait se décider à récupérer la douce Melody pour lui tout seul, la ramener à Erehwon et trouver un usage pour la totalité de ses morceaux. Voilà qu’il devait se heurter à des gros bras. La question étant bien sûr de savoir ce qu’ils faisaient ici. Un éclair électrique passa à travers le bâton d’Anton, Irina, dans son costume d’infirmière, semblait toiser du regard Jötunn.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 13 Aoû - 20:13 Message | (#)

Les commandes qui leur étaient adressées étaient parfois très étranges, cependant Jay mettait un point d'honneur à ne jamais en refuser – excepté lorsqu'elles concernaient la drogue, bien évidemment. Mais là, c'était différent : ils devaient se procurer les yeux d'une nana dont ils ne connaissaient rien ou presque. Les Ymir avaient donc dû s'occuper de glaner quelques informations sur cette femme histoire de savoir qui elle était, où elle vivait et si elle avait des proches ou non. Une manière de s'assurer qu'ils n'allaient pas tomber sur un mari furieux qui viendrait leur compliquer la tâche, mais visiblement ce n'était pas le cas, cette fille était une paumée sans rien d'autre que ses chats – manière de parler – et son boulot ! La proie idéale pour un groupe comme le leur.

Ils avaient donc préparé le terrain et décidé qui suivrait Jötunn puisque ce dernier s'occuperait de diriger l'opération. Ace le magicien, Mike le tireur et deux autres nouvelles recrues se chargeraient de composer la suite, mais Jay espérait bien que cette précaution serait inutile et qu'ils arriveraient à l'embarquer sans le moindre problème.

Le groupe embarqua donc quelques équipements avant de se diriger vers le bâtiment où se trouvait l'appartement. Ils étaient cinq et entraient dans une seule voiture, ce qui leur permis d'arriver sur place en toute discrétion et de pénétrer dans le hall sans attirer l'attention. Les mercenaires avaient volontairement enfilé des tenues plus « communes » pour éviter qu'un voisin intrigué par ces gars ne décide d'appeler la police. Ce n'était pas parce qu'ils pouvaient s'en débarrasser facilement qu'ils avaient besoin de chercher la merde volontairement !

Mais alors qu'ils s'apprêtaient à se diriger vers l'escalier menant aux étages, le groupe put entendre le bruit d'une porte ouverte avec un manque de délicatesse flagrant ! En tournant la tête dans cette direction, Jay remarqua rapidement qu'un type venait d'entrer, accompagnée d'une gonzesse avec une dégaine bizarre. Elle ne lui disait absolument pas, mais ce n'était pas le cas de Mike qui reconnut aussitôt l'une de leurs « clientes » qu'ils avaient vendu à une nécromancienne. Est-ce que ce type avait un lien avec elle ? Possible. En tous les cas, il semblait connaître le patron et c'était tout ce qui comptait. Ce dernier dût s'accorder quelques secondes de réflexion avant de situer le mec : un type avec qui il avait bu quelques bières et qui avait des goûts bizarres. En voyant la nana qui l'accompagnait, c'était confirmé ! Son regard se reporta sur le gars dont le prénom lui échappait.

« Ça t'regarde pas pourquoi on est là. On est pas potes, j'm'amuse pas à balancer mes infos comme ça. »

Jay fit un signe de la main à Ace qui hocha la tête. Embarquant les deux autres types, il se dirigea vers l'escalier pour commencer à le gravir tandis que Mike se glissait aux côtés de Jay, toujours face aux deux nouveaux arrivants. Très honnêtement, le texan ne savait pas ce qu'ils pouvaient bien vouloir faire ici et il n'avait aucune raison de penser que quelqu'un d'autre voulait lui piquer les yeux de cette nana – ce n'était pas tous les jours qu'on avait des envies pareilles ! – mais il n'allait pas lâcher le morceau pour autant.

« En plus, on était là avant, donc si quelqu'un doit l'ouvrir, c'toi. » Son regard se posa brièvement sur la gonzesse. « Pis sérieux, t'pourrais être un peu plus discret. J'ai pas envie qu'l'affaire capoter à cause d'un mec pas capable d'se comporter un minimum normalement. » Ca lui allait bien de parler de normalité ! Mike prit alors la parole :
« C'est une des nôtres. »
« Quoi ? »
« Cette fille, on l'a vendue à la nécromancienne. T'as dit qu'elle l'avait utilisée pour un truc bizarre. »
« Possible, j'sais plus. »
« Irina, c'est ça ? » Mike dévisageait la fille. « J'espère que vous ne cherchez pas la prochaine demoiselle de votre suite. »

Même s'il devait y avoir plus d'une femme dans cet immeuble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 13 Aoû - 22:24 Message | (#)

Voilà qui était une surprise particulièrement déplaisante. En fait Anton avait presque oublié à quel point le chef des Ymir pouvait se montrer agressif dans sa façon de parler. A une époque il avait bien cru que c’était là le mode d’expression de tous les américains, bien loin du flegme anglais qui avait bercé l’enfance du nécromancien. Mais il devait se rendre à l’évidence, Jötunn était un cas particulier. Comme s’il avait passé des années à observer des bouledogues en colère dans l’espoir de récupérer tous leurs traits de caractère. C’était une réussite !

« Ma foi, je suis désolé que nous ne puissions nous considérer comme tel, surtout après les quelques verres que nous avons partagés ! »

Même si la bière américaine était une pisse odieuse comme on en trouvait que dans un pays forgé à partir de bagnards et de prostituées ! Peut-être qu’elle venait de là, la colère sous-jacente au texan. Mais Anton n’en dit rien. Il savait à qui il avait affaire et surtout ce dont il était capable.

« Mais cela ne signifie en rien que nous ne pouvons pas nous conduire comme des individus civilisés. Vous savez très bien que votre dernier conflit avec Lady Death ne fut pas très utile. Disons que je partage sa résilience exceptionnelle. »

Il aurait sourit à pleine dents, si son sourire n’avait pas de toute façon été caché derrière le bec de son costume de Dread Maker. Il n’était pas aussi immortel que sa sœur ! Mais plus que la plupart des gens et il pouvait être beaucoup plus vicieux qu’elle s’il le désirait. Après tout, il connaissait le corps humain par cœur et savait où appuyer pour que cela fasse mal. Par exemple, s’il pointait son bâton en direction de l’entrejambe de l’homme qui accompagnait Jötunn, il pourrait probablement relâcher les muscles de sa vessie et le laisser souiller son pantalon. Une blague qui ne ferait probablement rire que le nécromancien malheureusement.

« Et ne vous inquiétez pas, malgré notre accoutrement, nous avons sûrement moins attiré l’attention que vous ! Ah, je vois que vous n’attendez pas pour envoyer vous moutons à la recherche de ce que vous êtes venus chercher. C’est particulièrement malpoli, mais bon. Oui, vous étiez arrivé avant. » Ce qui était déplorable. Mais que venait bien faire le mercenaire dans cet immeuble de toute façon. Anton n’aimait pas trop cela, il aurait bien appelé du renfort et lança d’ailleurs un signal magique à Eugène, pour que le golem se rapproche. Au cas où. « Quant à mon excentricité, elle est parfaitement justifiée, croyez-moi. »

Par contre, Anton n’appréciait pas beaucoup la façon qu’avait de parler l’homme d’Irina. L’infirmière mort-vivante se contenta d’ailleurs d’émettre un petit rire derrière son masque chirurgical. Anton eut un claquement de langue désapprobateur. Non, il n’aimait vraiment pas la tournure que prenaient les choses.

« Je suis désolé de vous contredire, mais elle est à moi. Ce n’est plus l’une des vôtres et ce depuis un moment. » Son ton était cassant, il perdait patience. « Et si, je suis venu ici pour chercher une demoiselle bien particulière. Je vous demanderais donc de bien pouvoir vous éloigner pour que je puisse récupérer mon dû. Après tout, cela ne vous dérangera pas, je n’en ai que pour quelques minutes. Je peux même vous assurer qu’elle ne se débattra pas et n’attirera pas l’attention. » Le sédatif d’Irina était particulièrement efficace. « Je sais que vous avez eu des différents avec Lady Death, mais il n’y a aucune raison de faire empirer les choses, non ? Vous êtes suffisamment intelligent pour savoir que vous ne voulez pas d’elle comme ennemi. » Bon, la Moisson en voulait pas vraiment le Cartel Rouge comme ennemi non plus. Surtout qu’elle avait de bonnes relations avec certaines factions qui s’y trouvaient. Enfin, des relations cordiales. Anton avait fait un pas en avant… Se demandant s’il trouverait un moyen de passer cette barrière de muscles par la force si jamais il en avait besoin. Il n’avait pas emmené suffisamment de golems finalement. Eugène lui-même ne ferait pas le poids, après tout, Jötunn avait tenu tête à la forme angélique de sa sœur. Même si, si vous lui demandiez son avis, Anton vous assurerait qu’Abigaïl n’avait rien d’un ange.

« Laissez-moi passer, je récupère la fille que je suis venu chercher et tout le monde est content ! Pas d’affrontement, pas de guerre sanglante entre votre faction et la nôtre. Je sais que vous avez l’avantage du nombre au sein du Cartel. Mais chercher des noises à des gens qui ne peuvent pas mourir ? Vous êtes plus malin que ça. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 14 Aoû - 12:27 Message | (#)

Ce n'était pas quelques verres qui allaient faire d'eux des amis ! Sinon il le serait avec la moitié des piliers de bar de Star City et c'était loin d'être le cas. D'ailleurs en l'entendant parler avec des mots presque scientifiques, Jay ne pouvait pas s'empêcher de se dire qu'il n'aurait jamais accepté de se saouler avec un mec pareil s'il avait eu idée de ce qui l'attendait ensuite ! Lui, c'était un gars primitif et très primaire, il ne s'amusait pas à utiliser de jolis mots juste pour amadouer les autres.

Il resta donc silencieux, dévisageant le type d'un air peu convaincu lorsque celui-ci lui balança qu'ils avaient moins attiré l'attention qu'eux. La bonne blague ! Ils étaient fringués comme des guignols de foire tandis que les mercenaires s'intégraient parfaitement dans la vie du quartier. Rien que les airs pompeux de ce type montraient qu'il n'avait strictement rien à faire ici. D'ailleurs, même lorsqu'il souligna le fait que les Ymir n'étaient pas très polis, ce gars s'amusait à se la péter ! Un soupir lui échappa :

« Même quand t'râles, t'es chiant. On dirait un snob. »

Et dans sa bouche, ça ne sonnait pas comme un compliment !
Le trentenaire jeta un coup d’œil à Mike qui semblait tendu. Il savait que les choses dérapaient rapidement avec Jötunn, surtout lorsqu'il provoquait les gens comme ça, mais il n'interviendrait pas pour le calmer cela dit. Après tout, il avait accepté de rejoindre le groupe tout en connaissant le caractère... disons rude, de son créateur.

En tous les cas, le gus ne semblait pas apprécier la remarque de Mike à propos de son infirmière. Pas étonnant, ça devait être un type louche qui la considérait comme sa petite copine... Surtout si Jay se souvenait correctement de leur discussion à propos des nanas – ce que le texan avait essayé d'oublier aussi vite que possible ! Quoi qu'il en soit, le gars bizarre sembla changer de comportement comme si le fait d'avoir parlé de sa nana le rendait hostile. Bon, c'était le cas de bien des mecs et si Jay l'avait su, il l'aurait critiquée aussi copieusement que possible depuis un bon moment ! Pourquoi ? Parce qu'il aimait que les choses soient animées et se règlent rapidement. La discussion, ce n'était vraiment pas son truc et tout le monde pourrait en témoigner !

Il renifla de dédain lorsque le gars lui « conseilla » d'aller voir ailleurs. Franchement ? Il s'imaginait qu'il allait lui dire qu'il avait raison, prendre ses affaires et se barrer comme si ne rien n'était ? Grosse erreur ! C'était très mal connaître le texan et son entêtement : il avait accepté la mission, il allait donc la remplir.
Dévisageant les deux individus toujours plantés au milieu du hall, le texan répliqua d'un ton peu amène.

« J'hésite entre m'dire qu't'es vraiment con s'tu crois qu'cette excuse va marcher, ou m'dire qu't'es juste naïf d'croire qu'tu dis un truc vrai. » Il secoua la tête. « C'te nana, c'pas la seule à pas pouvoir crever, faut arrêter d'se croire balèze juste à cause d'ça. Puis toi, j'pense qu'tu peux quand même crever, nan ? » Jay n'était plus impressionné par ces pouvoirs depuis longtemps. « Puis j'vois pas pourquoi on s'casserait. On était là avant, on va pas s'barrer parce qu't'u débarques avec ta nana fringuée comme une pute. » Au moins ça, c'était dit. « J'dirais plutôt : t'es sûr d'vouloir attaquer des gars du Cartel et prendre l'risque de t'foutre tout l'organisme à dos ? Franchement, elle peut être aussi balèze qu'elle veut, j'doute qu'votre groupe tienne face à tous ceux du Cartel. »

Et par définition, le Cartel Rouge était un regroupement de criminels qui s'alliaient pour faire face ensemble aux adversaires puissants. Si elle décidait de déclarer la guerre aux Ymir, ces derniers n'auraient qu'à aller voir Atia et quelques autres chefs pour trouver des soutiens et là, ce serait les péteux qui se retrouveraient dans la merde. Ajoutez à cela que Jay ne croyait toujours pas à l'existence de la magie et vous compreniez pour quelle raison il ne s'inquiétait de rien. Soupirant légèrement, il décida tout de même de faire un effort :

« Et c'est qui c'te gonzesse ? S'ça s'trouve, c'pas la même qu'nous et on s'prend la tête pour des prunes. »

Ce serait un comble tout de même ! Heureusement qu'aucun témoin n'assistait à leur prise de tête ou ils pourraient vraiment avoir l'air ridicules !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 14 Aoû - 21:14 Message | (#)

Décidemment impoli. Cela venait peut-être du fait que malgré tous ses crimes, Anton avait été élevé pour devenir un gentleman. Bien sûr, cela venait plus des pressions de la famille de sa mère, qu’il avait somme toute peu connu, plus que de son père qui était bavarois d’origine. Mais il avait développé une certaine appréciation pour la politesse et les bonnes manières. Ce qui pouvait lui donner un air guindé voir même quelque peu « snob » comme le disait si bien le Texan en ce siècle là. Bon, il n’avait pas toujours été un homme parfaitement agréable, il avait même était un infâme trou du cul. Mais la mort avait tendance à vous changer, surtout quand on vous transformait en espèce de monstruosité dévoreuse de morts qui hantait sa sœur jumelle et devait amener l’Apocalypse. Enfin, une Apocalypse. Anton avait bien compris qu’il y en avait plusieurs, une pour chaque religion et que beaucoup étaient arrêtées. Notamment par l’Archimage. Ou par sa sœur aussi parfois. Quand elle était d’humeur.

« Je pense que me critiquer sur une potentielle subtilité est d’une haute ironie venant de votre part mon cher Jötunn. » Anton eut un soupir à la suite de ces propos. Pourquoi est-ce que les gens ne l’écoutaient jamais ? C’était comme si tout ce qu’il disait était emprunt d’une sorte de malédiction. Bref, il avait l’impression de pisser dans un violon. Certes ne pas pouvoir mourir pouvait être vu comme quelque chose d’assez banal en fonction des milieux. Certes, le Cartel Rouge était une grosse organisation, qui rassemblait tout un tas de vilains méchants qui voulaient s’opposer à la Légion et continuer à exploiter l’humanité tranquillement. Ce qui ne signifiait pas qu’il était un incapable ou que la Moisson devait être considérée comme un gang de motards en couche culotte qui se contenterait de racketter des grand-mères. Ce qui devait être là où le texan avait commencé par ailleurs. « Notre groupe n’a pas besoin de tenir face à tous ceux du Cartel. Nous sommes plus anciens que votre petite réunion de voyous et gangsters. La seule chose dont nous avons besoin, c’est de tuer suffisamment d’entre vous pour qu’ils s’occupent de l’autre moitié. Car bon, vous pouvez peut-être ne pas avoir peur de nous même si nous ne pouvons pas mourir, après tout, cela arrive souvent. Mais peut-être que vous avez envie qu’on vous laisse tranquille après votre mort, non ? »

Un sourire apparut sous les lèvres d’Anton. Eugène était arrivé et était en train de sortir le canon à fantôme de l’arrière du van. L’arme bouillonnant d’énergie nécromantique, qui ne demandait qu’à exploser dans une gerbe de puissance délétère. On avait beau être un gros bourrin, la présence d’un ectoplasme aussi enragé avait tendance à tout simplement faire fondre la chair, ou des trucs du genre. Anton l’avait testé lors de sa mission avec le mage-dragon. C’était toute une partie de la haute de Star City qui avait terminé en confettis quand il l’avait utilisé à pleine puissance.

« Je suis ici pour mademoiselle Merryweather. Elle possède des qualités que j’aimerais beaucoup ajouter à mes projets en cours. Seulement voilà, je ne tiens pas vraiment à attendre qu’elle meurt naturellement et que l’âge ait diminué l’efficacité de son corps ou de ses organes. Tout récolter ce soir était ce qui me semblait le plus propice. Mais il fallait que je tombe sur vous, décidément… »

Anton tendit son bâton à Irina qui l’attrapa sans mal. Le nécromancien sortit une seringue de l’une de ses poches. « Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas pour vous. » Il dénuda son bras avant d’y planter la pointe de l’aiguille et de s’injecter une dose fatale d’arsenic. Son corps fut secoué de spasmes un instant, alors qu’il mourrait… Puis la douleur fut remplacée par la douce étreinte de la morte-vie. Il ne sentait plus l’inconfort de son costume, son cœur avait cessé de battre et il n’avait plus besoin de respirer. « Ah, désolé pour ça. Une simple précaution. Je n’aime pas l’idée de souffrir plus que de nécessaire et je sais que vous pouvez frapper particulièrement fort. Bon, est-ce que vous allez me laisser cherche ce pour quoi je suis venu maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 15 Aoû - 0:41 Message | (#)

Un soupir échappa à Jay lorsqu'il entendit le type face à lui. Ce n'était pas son genre de se vanter des prouesses du Cartel et, pour être honnête, il s'en tamponnait même totalement. Peut-être qu'Atia et compagnie refuseraient d'aider les Ymir face à ce groupe de tarés et qu'ils crèveraient tous, mais que pouvaient-ils faire d'autre ? Baisser les yeux et accepter de laisser un guignol lui dicter sa conduite ? Dire qu'il avait quitté le Circus Maximus par lassitude, par ras-le-bol de toujours devoir dire amen à tous les ordres qu'on lui balançait. Au final, c'était depuis qu'il avait créé son propre groupe que le plus de personnes essayaient de lui imposer leurs volontés.

« Ouais, bah venez tous nous buter et rayer l'Cartel d'la carte alors, t'veux qu'j'te dise quoi ? C'pas ça qui va changer la situation actuelle. » Il était légèrement têtu à ses heures. « Faudra p't'être vous engager à la Légion s'vous arrivez à faire seuls c'qu'eux peuvent pas faire depuis des années. »

Une manière de dire qu'il ne croyait pas une seule seconde à son histoire de pouvoir buter tout le Cartel Rouge à eux seuls. Jay ne cherchait même pas à se justifier pour la bonne et simple raison qu'il avait rencontré son lot d'individus vaniteux au cours de sa « carrière » de combattant, il savait donc qu'il valait généralement mieux opter pour l'indifférence. De toute manière, si l'idée leur venait vraiment de s'en prendre au regroupement de criminels, ils seraient rapidement mis au courant du fait que tous les dirigeants n'étaient pas des gringalets qu'on effrayait avec quelques zombies. Surtout si les rumeurs sur l'âge et l'expérience du Mandarin étaient bien justifiées.

Quoi qu'il en soit, ce sujet étant finalement sans importance, Jay fut soulagé de voir le type répondre à sa question et l'informer du fait qu'il cherchait la même nana qu'eux. Super. Comme s'il n'y en avait pas assez pour toutes les racailles de cette ville ! Bon, il n'avait pas parlé de ses yeux et au fond, c'était tout ce que les Ymir voulaient, alors s'il avait envie de récupérer les restes, ma foi... Mais avant qu'il ne puisse proposer ça, le guignol se livra à une petite démonstration qui laissa Jay indifférent. De toute manière, s'il avait tenté de lui planter ça dans le corps il aurait été rapidement déçu puisque les lames et autres objets de ce type ne s'enfonçaient pas dans sa peau.
Au final, Jay ne comprit pas ce que l'autre avait fait et il s'en fichait totalement. Préférant régler les choses le plus rapidement possible, le trentenaire tourna la tête vers Mike avant de lui adresser un hochement de la tête puis de reporter son regard sur le guignol.

« Ça dépend. C'est aussi c'te nana qu'on cherche, mais on veut juste un truc. On s'en fout d'laisser l'reste, mais l'contrat s'annulera pas pour vos beaux yeux. S'tu veux l'intégralité, autant régler les choses ici et maintenant, parce qu'on va pas laisser tomber un contrat comme ça. »

Mike se détourna du duo pour s'approcher des escaliers précédemment empruntés par les trois autres, puis les gravit à son tour histoire de les mettre au courant de ce qui les attendait. Et puis, sait-on jamais, peut-être que ce gus avait envoyé du monde par les fenêtres ou par l'escalier de secours ? Honnêtement, il ne les croyait pas assez débrouillards ou discrets pour ça, mais mieux valait éviter de sous-estimer ses adversaires. Cela n'avait jamais été dans son genre de toute manière.

« Y sont aller chercher ses yeux, ça prendra pas longtemps et elle sera encore en vie après, alors t'pourras récupérer c'qui reste. Pis si ça t'va pas, soit faudra qu't'en trouves une autre, soit faudra qu'tu me descendes et que passes sur moi pour les arrêter avant qu'y s'barrent. » Il haussa les épaules. « Mais j'veux pas t'décevoir, c'sera pas aussi simple qu'les fois dernières. Après c'qui s'est passé avec l'autre blondasse, j'ai revu un peu mes capacités. »

Et il ne serait définitivement pas facile à tuer. Ni à réanimer bien évidemment.
Force activée au maximum, Jay se tenait prêt à repousser son adversaire – ou ses – s'ils décidaient d'en passer par là ! À croire que tous ses anciens contacts allaient décider de s'attaquer à lui pour une histoire de contrat. Il avait eu raison de toujours vouloir se passer d'alliés : ils ne servaient définitivement à rien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 15 Aoû - 15:52 Message | (#)

Anton ne pouvait pas en vouloir au texan d’être sceptique. Après tout, il préférait largement le scepticisme à la naïveté ! Toutefois, il aurait pu s’étaler dans des descriptions rocambolesques sur les effectifs de la Moisson, ses pouvoirs, ce qu’elle pourrait faire avec des cadavres de membres du Cartel Rouge ! Comme s’ils se trouvaient sur l’un de ces forums où les admirateurs de super-héros, et dans une moindre mesure de super-vilains, car bon, être fan de terroristes assassins était plutôt mal vu, se bouffaient le nez pour tenter de démontrer que leur super-héros était le plus fort ! Bah, au bout de la troisième page où Anton avait tenté de savoir si Lady Patriot était plus forte que Star Knight, il avait abandonné, comprenant qu’il n’y aurait pas d’images agréables à l’œil pour alléguer leurs propos.

Qui plus est, les mauvaises nouvelles continuaient de s’accumuler ! Un peu comme si un dieu particulièrement malfaisant avait tout fait pour qu’ils en viennent aux mains ! Mais Anton était un homme respectable, surtout, un homme qui savait choisir ses batailles. Oui, il pourrait sans mal tuer quelques uns des types qui accompagnaient Jötunn, surtout s’il ordonnait à Eugène de venir avec le canon. Mais pour le chef des Ymir lui-même ? Ah ! La belle blague. Abigaïl n’avait pas réussi à le tuer, il n’avait aucune chance. Probablement qu’Irina et lui finiraient complètement broyé. Lady Death devrait alors le détacher du sol avec une raclette pour tenter de le reconstituer plus tard. Non, s’acharner ne servait à rien… Ô désespoir ! Il voyait bel et bien les doux yeux de Mélodie s’envoler.

« Juste les yeux… » Il poussa un long soupir. « C’est malheureux, c’était ce qui la rendait particulièrement inestimable. Je suppose qu’il n’y a aucune chance pour que vous me laissiez surenchérir, non ? Enfin, dans tous les cas, je suppose que récupérer mademoiselle Merryweather pour son corps, même aveugle et les orbites vides, est plus intéressant que rentrer bredouille. Mais, ce sont vos gaillards qui vont pratiquer l’opération ? »

C’était une situation particulièrement triste pour le Dread Maker, qui s’improvisait parfois Beauty Maker comme pouvait en témoigner Irina. Il avait surtout peur de voir ce que les sbires de Jötunn feraient à la pauvre jeune femme. Est-ce qu’ils comptaient récupérer les yeux à la petite cuillère ?

« Je ne tiens pas particulièrement à ce que les yeux de mademoiselle Merryweather soient abîmés, même si je ne peux pas les avoir tout de suite. Si vous pouviez avoir un geste envers moi et me laisser pratiquer l’opération. Mon infirmière n’est pas habillée comme ça juste pour le bon plaisir de mon entrejambe. Je promets de vous laisser les yeux en parfait état, mais si je veux récupérer le reste sans qu’elle ne soit trop abîmée. J’ai un sédatif qui pourra l’empêcher de se débattre sans mettre sa vie en danger et je suis particulièrement doué avec ce genre d’opérations. Ma foi, ce serait un bon moyen de passer outre nos différents entre la Moisson et Ymir ? Vous me laissez pratiquer l’opération, je vous laisse les yeux et je récupère le reste. »

Il aurait pu essayer d’argumenter et de marchander autrement. Mais il se doutait que le texan n’était pas du genre à faire des faveurs. Anton lui en demandait déjà probablement beaucoup… Le Dread Maker n’avait toutefois pas renoncé aux précieux yeux de Mélodie. Loin de là ! Les dérober à Ymir était de la folie, il l’avait compris. Mais ils ne prenaient pas les yeux pour les garder, mais pour les offrir à quelqu’un d’autre. Une personne qu’Anton pourrait retrouver, aller rencontrer et récupérer de la même manière ce qui lui revenait de droit. Il les avait vus en premier, il en était certain ! Quelle tristesse que son art et la science se heurtent ainsi à la dureté de l’économie.

« Puis la blondeur de Lady Death ne faisant aucun doute, éviter de l’appeler ainsi serait apprécié. Après tout, je ne vous appelle pas l’autre hypertrophié des muscles bercé trop près du mur, non ? Enfin, voilà. Nous avons un moyen d’être tous les deux contents. Je vous garantis ensuite de ne rien tenter pour récupérer les yeux tant qu’ils seront en votre possession ! Je me montre même très respectueux de votre commerce, je ne vous ai pas demandé le nom de votre acheteur, ou acheteuse. Après tout, je n’imagine pas très bien un homme en vouloir à ces prunelles là. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 15 Aoû - 22:26 Message | (#)

Jay avait toujours beaucoup de mal à comprendre ce qui pouvait motiver quelqu'un à vouloir s'accaparer les globes oculaires de quelqu'un d'autre. Ce n'était que des trucs flasques qui explosaient dès qu'on marchait dessus – il l'avait déjà testé – rien qui ne mérite de s'y attarder en somme ! Mais si quelqu'un était assez taré pour acheter des trucs pareils, ce n'était pas lui qui allait râler. Surtout que c'était une partie du corps sans laquelle il était parfaitement possible de survivre, ce qui les changeait des autres commandes qui nécessitaient généralement d'abattre la cible avant de les prélever.

Il fut toutefois assez étonné d'entendre l'autre envisager de rentrer simplement avec le reste du corps, tout en se passant des yeux. Un type qui savait se montrer conciliant ? C'était bien la première fois qu'il en croisait un au cours de ses expéditions entre mercenaires ! Mais pour le coup, Jay était prêt à lui concéder quelques petites choses, histoire que personne ne dise qu'il n'était pas partageur ou redevable de ses débiteurs.

« Ouais. Y'en a un entraîné dedans, on est pas des bras cassés non plus.... »

Cela dit, le ton de sa voix était resté très calme contrairement à l'accoutumée. Jay était habitué au fait de passer pour un guignol ou pour un incapable, il était donc indifférent aux questions qui auraient vexé n'importe qui. Mais lorsqu'il s'agissait de son groupe, le mercenaire se montrait légèrement plus exigeant et il n'accepterait pas que ses spécialistes soient pointés du doigt alors qu'ils étaient largement assez compétents pour remplir leur rôle !

Le trentenaire fronça légèrement les sourcils en entendant le type parler de ne pas les avoir « tout de suite », est-ce qu'il s'imaginait qu'il allait pouvoir les récupérer plus tard ? Jay se promit de prévenir son client qu'un autre gars en avait apparemment à sa commande et qu'il devrait la surveiller de près, mais au fond, cela ne le concernerait plus une fois qu'il aurait rempli sa mission. Il se contenta de hausser les épaules lorsque l'autre lui conseilla de parler un peu plus poliment de la nana au surnom péteux, avant de répondre d'un ton indifférent.

« J'en ai rien à carrer d'comment tu m'appelles, alors si ça t'fait plaisir d'utiliser ça, t'gêne pas. J'vais pas changer d'vocabulaire juste pour t'faire plaisir. » Il ne l'avait déjà pas fait pour sa sœur. « Et t'as raison, s'pas la peine d'poser la question d'toute manière ça t'concerne pas. Surtout s'tu comptes essayer d'les récupérer là-bas. »

Une manière de montrer qu'il n'était pas totalement idiot et qu'il avait compris la référence à une possession future. Toujours est-il qu'ils semblaient avoir un accord, mieux valait donc rejoinde les autres là-bas pour voir où ils en étaient avant de discuter médecine pour savoir qui procéderait au retrait des globes oculaires. Une mission de routine en somme !

« Ok pour l'entraide. D'toute manière, ça m'changera pas grand-chose. On monte et on voit si mon gars veut t'laisser l'remplacer, sinon faudra attendre ton tour. » Il marqua une pause. « Et si c'est l'cas, j'te déconseille d'essayer d'nous entuber, sinon tu risques vraiment d'le regretter. C'est pas des menaces, c'est un fait. »

Sans attendre de répondre, le trentenaire se détourna du duo pour se diriger vers l'escalier. Dans le cas de figure où ils tenteraient de l'attaquer, le texan le suarait grâce à son sens du danger et pourrait éviter l'assaut – enfin normalement – mais il n'en eut pas besoin. Une fois arrivé à l'étage supérieur, Jay se dirigea vers un appartement précis, situé au fond du bâtiment et dont la porte était fermée. Après avoir toqué suivant un code bien précis, l'huis s'ouvrit sur Ace qui laissa entre son patron avant de jeter un regard intrigué au duo qui le suivait. La nana avait été immobilisée et attachée à une chaise, face à elle, l'un des mercenaires se tenait debout avec une seringue à la main, vérifiant qu'il n'y ait pas de bulles d'air dedans. Au moment où il allait s'en servir, Jay l'interrompit.

« Attends ! Y'a c'gars qui propose d'faire l'extraction pour récupérer l'reste du corps. Apparemment, y pense qu't'es pas capable d'le faire seul.... » Le type scruta le taré avant de dévisager la nana à ses côtés.
« Et ce truc, c'est censé être la preuve de votre compétence ? J'ai pas eu mon diplôme dans une pochette surprise, je sais aussi me débrouiller, surtout qu'une extraction des globes oculaires, c'est assez basique lorsqu'on sait s'y prendre. »

Malgré tout, il attendait la réponse de l'autre. Si c'était le seul moyen de sortir tranquilles de cette situation, il le laisserait faire. Le bien du groupe avant l’ego !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 16 Aoû - 15:15 Message | (#)

Bon c’était déjà ça s’il y avait un médecin de ce siècle en haut avec Mélodie. Anton aurait été particulièrement déçu que ces brutes se soient décidées à retirer de tels yeux avec des petites cuillères, comme on le voyait parfois dans les films. Probablement qu’ils n’avaient rien à faire des nerfs optiques ? Pourtant une greffe devait demander des yeux en parfait était pour fonctionner. Enfin, le nécro-chirurgien n’était pas un spécialiste des greffes sur les tissus vivants, mais il savait comment récolter un organe à la perfection. L’organisation de sa sœur ne s’appelait pas la Moisson uniquement parce qu’elle appréciait la campagne. Mais aussi parce qu’ils récoltaient tout ce qu’ils pouvaient sur les morts. Pour des projets bien plus intéressants pour le nécromancien que le simple profit comme chez Ymir d’ailleurs. Mais tout artiste qu’il était, Anton devait vivre dans un monde de profanes !

« J’aurais pu la poser tout de même. Mais je vois que le moindre signe de respect vous passe au-dessus de la tête apparemment. Vous savez, vous êtes l’individu avec qui j’ai le plus l’impression de pisser dans un violon. Alors que mon assistante n’a même pas de cerveau fonctionnel, si ça vous donne une petite idée. De toute façon, j’irais récupérer les yeux, mais une fois que vous aurez empoché votre argent, comme ça cela ne vous concernera pas. »


Récupérer le beau regarde de mademoiselle Merryweather serait beaucoup plus simple une fois que les gros bras d’Ymir ne seraient plus là. Surtout pour Jötunn en fait. C’était celui qui gênait le plus Anton, notamment parce qu’il était probablement résistant à la tronçonneuse d’Irina aussi qu’au sédatif. Sinon il aurait pu simplement l’endormir et faire sa petite affaire. S’il avait été d’humeur facétieuse, Anton serait allé jusqu’à lui dessiner un phallus sur le front pendant qu’il dormait. Sûrement que cela aurait été hilarant. Cela semblait l’être dans les mauvais films qu’il avait regardés parfois en tant qu’esprit désincarné avec pas beaucoup mieux à faire de son temps libre.

« Comme je vous l’ai dit, je ne compte pas dérober les yeux à vous. Je tiens juste à m’assurer qu’ils seront intacts. Cela me donnera une idée de la façon dont je devrais traiter votre client quand je finirais par le rencontrer. Je déteste les gens qui ne prennent pas soin de mes affaires, enfin de mes futures affaires. »

Bon, ce n’était pas encore gagné. Il fallait encore que le chirurgien des Ymir accepte de le laisser pratiquer l’opération. Ce qui n’était pas encore certain. Anton avait une foi illimitée en ses propres capacités, mais il savait que de nombreux médecins de l’époque moderne n’appréciaient pas trop que l’on mêle leur pratique avec la nécromancie. Alors même qu’ils étaient très proches. Les docteurs comme les nécromanciens avaient commencé leur pratique sur des cadavres et en payant des profanateurs de tombes. Qu’était la médecine sinon l’enfant moderne de la nécromancie ?

Enfin, l’homme n’était pas très emballé par la présence d’Anton, ce qui ne surprit pas du tout le nécromancien. En fait, il n’en avait que faire, il était déjà en train d’observer le corps de cette pauvre Mélodie, complètement paniquée. Ses proportions étaient toujours parfaites. Et ces yeux ! Ces yeux ! Ils seraient d’un tel effet dans sa collection, sur un golem… Mais non, il devait les abandonner à Ymir, pour un temps du moins. Irina commença à s’approcher de la jeune femme maîtrisée par les sbires, commençant à lui caresser les cheveux comme pour l’apaiser. Une présence féminine aidait souvent.

« Basique, basique… Rien n’est basique quand on veut tout réaliser à la perfection et ces yeux méritent la perfection. Sinon on ne vous aurait pas envoyé les chercher. Vous êtes peut-être un chirurgien criminel capable de réaliser cette opération, mais je pratiquais la médecine alors que vous n’étiez même pas encore une probabilité finie de spermatozoïde. »


Anton fit un signe de main à Irina, qui enfonça un ongle dans la nuque de Mélodie. Pas profondément. Juste de manière à lui injecter une dose de sédatif. La jeune femme fut rapidement paralysée, incapable de ressentir quoique ce soit. « Je vais vous faire une petite démonstration, pas sur les yeux bien sûr. Si vous êtes sages, je vous offrirais même un enchantement pour être sûr que les yeux ne se décomposent ou ne s’abîment pas avant de trouver leur nouveau propriétaire. » Anton prononça une légère incantation, puis il posa sa main sur la poitrine de Mélodie. Non, au travers de sa poitrine ! Sa main traversait la chair et il en extirpa son cœur encore palpitant, dont les vaisseaux sanguins étaient encore présents. « Vous voyez ? » Il remit l’organe à sa place une fois que les membres d’Ymir aient pu le voir. « Pas une cicatrice, pas un saignement. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 16 Aoû - 20:43 Message | (#)

Mike s'était posté aux côtés de la jeune femme, bras croisés sur son ventre, mais prêt à intervenir si l'infirmière bizarre commençait à dépasser les bornes. Comme elle se contenta de caresser les cheveux de la future victime, le mercenaire resta immobile, mais ne détourna pas son regard de la seule femme – libre – présente dans la pièce.

Jay quant à lui scrutait l'échange entre son médecin et l'autre type masqué. Il voyait clairement que son gars était agacé par la vantardise de son interlocuteur, mais c'était parce qu'il fonctionnait comme le texan. Chez les Ymir, personne ne jouait à se vanter ou à souligner ses années d'expérience. Jay lui-même ne disait jamais qu'il avait combattu des années au sein du Circus Maximus, ni même qu'il avait vaincu un type qui prétendait être une divinité du nom d'Anubis – ou un truc du genre. Disons qu'il considérait simplement que lorsqu'on était effectivement compétent dans un domaine, il était inutile de l'étaler devant tout le monde. Visiblement, ce gars-là appréciait le cinéma ou il aimait lire l'admiration dans le regard de ses interlocuteurs, mais ce ne serait jamais le cas avec un public comme celui-ci – sauf si la victime était du genre maso.

Silencieux, le groupe attendit donc que le gus et son infirmière leur fassent une petite démonstration histoire qu'ils puissent voir de quoi il était capable. Jay scruta les mouvements du gars – en ignorant son discours – pour vérifier qu'il n'allait pas essayer de faire quelque chose pour détourner leur attention sur un autre point le temps de lui dérober les yeux pour la remplacer par une illusion quelconque. Ce n'était pas parce qu'il avait promis qu'il ne le ferait pas que le texan allait le croire ! Les gens qui mentaient étaient particulièrement nombreux, surtout lorsqu'ils étaient fringués de manière aussi bizarre que ce type.

Quoi qu'il en soit, le gars fit finalement entrer sa main dans la poitrine de la gonzesse pour retirer son cœur avant de l'y remettre. C'était quelque chose d'assez impressionnant bien sûr, même au sein du Cartel Rouge vous ne voyiez pas tous les jours un cœur humain à l'extérieur de son propriétaire, mais ce n'était pas une première. Pas pour le texan. Il avait déjà côtoyé des personnes intangibles qui avaient réussi à tuer des types en faisant la même chose et en arrachant les veines et autres trucs qui le reliaient aux autres organes, mais les autres n'étaient pas dans ce cas. Ace ne dissimula pas sa grimace de dégoût.

« J'espère que vous aviez correctement désinfecté vos gants avant. »

Un trait d'humour censé détendre l'atmosphère, mais il tomba à plat puisque personne ne répliqua. Sans attendre plus longtemps, le trentenaire acquiesça finalement d'un hochement de la tête avant de poser les yeux sur son médecin qui haussa les épaules.
Très bien.

« Ok. Récupère les yeux, fous-les là-dedans... » Il désigna la glaciaire prévue à cet effet et parfaitement fonctionnelle tenue par le dernier larron de la bande. « … puis on s'barre et on t'la laisse. »

Aussi simple à dire qu'à faire vu la démonstration qu'il venait de leur faire, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 17 Aoû - 10:47 Message | (#)

Anton ne fit aucune remarque sur la plaisanterie de l’homme. De toute façon, ses pouvoirs de nécro-chirurgien prévenaient les infections. En théorie. Il lui suffisait après tout de faire mourir les microorganismes au bout de ses doigts, comme après un bon récurage au savon avant chaque opération. Enfin, il avait au moins réussi à convaincre les membres d’Ymir de le laisser pratiquer son opération. Il ne se fit pas prier. Après tout, il ne prenait pas particulièrement goût à la présence des Texans et compagnie. Le nécro-chirurgien retira tout de même ses gants, fit craquer ses doigts et s’approcha du visage de Mélodie.

Cette dernière était parfaitement immobile, incapable de bouger, de même ressentir quoique ce soit. Le venin de goule était déjà terriblement efficace à la base, mais la version plus élaborée d’Anton devait en faire le sédatif le plus efficace de toute la planète. Puis comme il était magique, il n’y avait pas de résidus néfastes ou de problèmes de réanimation. Il était assez amusé d’ailleurs de constater à quel point la médecine moderne pouvait avoir besoin d’un petit soutien de sa nécromancie pour ce genre de pratiques. Sans attendre plus longtemps, en murmurant une légère incantation et en s’aidant des instruments de nécrochirurgie à sa ceinture. Ces babioles alimentaient légèrement ses pouvoirs, que ce soit le poulpe séché ou bien le fœtus de cyclope dans un bocal dans l’une de ses multiples poches. On pouvait tirer un étrange pouvoir occulte de ce genre de reliques macabres ! Au bout de quelques secondes seulement, Anton avait récupéré les deux yeux de Mélodie, qu’il déposa dans le récipient des mercenaires avec un soupir à fendre l’âme.

« Vous pouvez me laisser maintenant. »

Et ils le firent. Voilà qu’il était seule avec cette jeune femme paralysée, dont les deux orbites étaient maintenant terriblement vides. Anton avait observé beaucoup de choses et avait beaucoup appris sur Mélodie. Oui, il était tombé amoureux de ses yeux. Il avait aussi vu qu’elle avait une petite fille. Ah, il détestait les petites filles. Mais bon, que pouvait-il bien faire sinon ? Il ne pouvait pas prendre sous son aile tous les orphelins de cette planète. Il ne pouvait pas non plus la laisser avec une femme aveugle. Puis il l’avait voulue, cette Mélodie, pour ses yeux, pour son corps, pour ses projets.

« Ah, quel calvaire forment les émotions humaines, parfois j’aimerais pouvoir me laver le cerveau à l’eau de javel. Infirmière, la seringue. » Anton s’en saisit et injecta une dose fatale d’arsenic à sa patiente. Puis il se leva vers son assistante. « Je suis désolé ma chère, j’espère que tu comprends. » Quelques minutes plus tard, Mélodie avait de nouveaux yeux, différents de ceux qu’elle avait eus avant. Un morceau de câble électrique dans la bouche, Anton activa son nouveau golem comme il l’aurait fait d’une vieille voiture. Mélodie se redressa subitement, comme dans un mauvais film d’horreur, quand le docteur Frankenstein venait de ressusciter la fiancée du monstre.

« Ma chère mademoiselle Merryweather. Par un malheureux concours de circonstances, vous êtes morte aujourd’hui. J’aurais pu vous greffer de nouveaux yeux frais, mais ceux de mon assistante étant déjà morts… Bref. Vous allez maintenant simplement continuer de vivre votre vie. Vous n’avez plus besoin de manger, de boire, de dormir. Quand je viendrais, c'est-à-dire approximativement une fois toutes les deux semaines, vous vous sentirez obligée de m’obéir. C’est parce que c’est moi qui vous ait réanimé. Je suis votre créateur. Enfin. Votre vie ne change pas trop, évitez juste les contacts humains, certains pourraient se rendre compte que quelque chose ne va pas. Expliquez la situation à votre fille et prenez soin d’elle. Quand elle n’aura plus besoin de vous, je reviendrais vous chercher et vous pourrez enfin venir avec moi. »

La nouvelle créature d’Anton hocha la tête. Le nécromancien eut un sourire triste sous son masque. Il savait ce que c’était de vivre sans une mère. Ce qui devait être la source de ses derniers miasmes d’humanité. Irina suspendue à son bras, il quitta l’appartement à son tour pour rejoindre Eugène et son canon. Qu’il n’aurait finalement même pas eu besoin d’utiliser.
Revenir en haut Aller en bas



Rien que pour vos yeux [Jay Lane et Anton Faust]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Rien que pour un instant [PV Merlin]
» Aline c'est pour toi, rien que pour toi.
» Ici et en ce jour, rien que pour vous sous vos yeux ébahis: Lapin!
» "Il faut que je sois cruel, rien que pour être humain."
» moha rien que pour toi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-