AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Trois, deux, un... Ça tourne ! - Jay Lane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 29 Juil - 2:55 Message | (#)

Star City. Une grande ville reconnue de par ses Supers-Héros répondant, pour plusieurs d'entre eux, sous la bannière de la Légion des Étoiles. Ils étaient beaux, forts et, encore une fois, pour plusieurs d'entre eux, connus du publique. Idolâtré, même, de part une grande majorité de citoyens.

Quoiqu'ils étaient aussi détestés, par d'autres, si j'en croyais ce qu'il m'arrivait de voir.

« T'as vu ? »

Caché dans l'ombre d'un bâtiment, le visage maquillé de blanc et de noir, je désignai un bout de papier à l'homme se trouvant non loin de moi.

« Ils critiquent encore la Légion des Étoiles. »

Je secouai ledit bout de papier que je tenais entre les mains.

« Bordel, tu me laisses lire ou tu fais semblant ? »
« Mais je, ehh... »
« Tu l'agites encore une fois que je te le fais bouffer. »

Je manquai de rouspéter, avant de froncer les sourcils et lui donner le morceau de papier que j'avais chiffonné, pour ouvert pour le lire, pour ensuite le chiffonné de nouveau et le rouvrir, laissant ainsi la chance à mon partenaire de lire les quelques mots écrits dessus.

« Quelques critiques camouflées derrière un texte joliment soigné, je suis censé y comprendre quoi ? »
« Ils parlent de la Légion des Étoiles ! Il y a des gens assez censés pour comprendre qu'ils ne sont pas parfaits ! »
« … Tu lui en veux encore ? »
« Ta gueule, c'est pas d'elle que je parle. »

Voilà, sujet clos.

Parce que oui, j'en voulais encore à ce Corbeau. Et je m'étais promis de lui arracher ses plumes, une à une, jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien de cette héroïne.

Je jetai finalement ce petit bout d'article du Daily Herald un peu plus loin, alors qu'Aladdin venait de ruiner tout le plaisir que j'avais eus de lire ces quelques mots, laissant entendre le danger que pouvait représenter la Légion des Étoiles pour la population.

Certes, j'étais aussi un danger, un bien grand danger d'après certain, mais je ne me cachais pas derrière justice et bonne foi.

« Et on est là pour…? »
« J'y venais ! Ce que tu peux être impatient ! »

Je soupirai.

« Alors, tu vois, derrière l'église, il y a un cimetière. Et, d'après ce que Bêta a pu me raconter, un des cadavres ici serait enterré avec un objet magique. Il n'est pas trop certain de ce que c'est, mais je me suis dis que ce pouvait valoir le coup d'oeil. »

J'haussai les épaules. Normalement, Bêta était une source assez fiable. Et donc, de ce fait, je n'y voyais aucune objection quant à passer la nuit à déterrer un cadavre.

« Et moi, je suis ici pourquoi ? »
« Pour creuser, évidemment ! Tu me vois salir mes douces mains ? »

Il soupira.

Non mais, quand même, avait-il vraiment cru que je me salirais les mains de la sorte ? Ce qu'il pouvait être sot par moment, celui-là !

Et voilà que j'enjambai la clôture qui venait fermer le cimetière qui n'était sûrement pas ouvert au public au milieu de la nuit. Or, voilà longtemps que je n'en avais eu que faire, des lois. Je m'avançai donc avec un Aladdin traînant des pieds derrière moi, râlant que j'étais un chef ingrat et que je devrais avoir honte que d'agir ainsi.

Jamais.

Au travers ses jérémiades, d'autres voix se firent entendre, ce qui m'amena à m’immobiliser sans prévenir, me faisant donc percuter par un Aladdin distrait.

« Mais tu regardes un peu où tu marches ? »
« T'avais qu'à pas t'arrêter comme un con devant moi aussi ! »
« Ah, parce que c'est moi le con ? »
« Oui ! Et en plus, tu devrais savoir que… Hey, on est pas seul. »
« Je sais. »
« T'es grave con. »
« Merci. »

Mon regard se posa donc sur une silhouette se détachant de l'obscurité de la place. Y avait-il certes une lumière d'allumer, quoique bien plus loin sur le chemin, laissant donc simplement quelques ombres terrifiantes parvenir jusqu'à nous. J'offris toutefois au nouveau venu un large sourire, peu rassurant cela dit, avec peut-être bien quelque chose d'un peu mauvais.

« J'ignore ce que vous venez faire, mon cher monsieur... »

Je l'inspectai.

« J'en suis désolé si vous êtes une demoiselle cela dit. Non pas de l'erreur grotesque de ma part mais bien désolé du manque de finesse que vous semblez éprouver. »

Je m'avançai d'un pas ou deux.

« Je vais donc m'en tenir au monsieur. »

Ou comment perdre son temps en une leçon facile.

« Étant arrivé ici avant vous, je me garde donc le droit que de clamer priorité sur les lieux. Je vous demanderai donc de repasser… Demain, disons ? Demain, je ne serai plus ici. »

Demain semblait être une bonne idée.

« À moins que vous soyez policier. Auquel cas, je vais… Non, ça ne change rien, en fait. Repassez demain. Pour le moment, c'est mon territoire ici et j'espère bien profiter de ce qui pourrait s'y trouver. »

Je n'aimais pas marchander.

J'avais raison, alors à quoi bon s'obstiner ?
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3139
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 29 Juil - 20:52 Message | (#)

La magie n'intéressait toujours pas Jay. En vérité, disons plutôt qu'il n'y croyait toujours pas. Pour lui, c'était comme les monstres dans le placard : des conneries destinées à faire peur à ceux qui y croyaient ! Sauf que le texan n'était pas de ceux-là, il avait toujours eu un esprit très pragmatique et terre-à-terre. Même sa collaboration avec Ace, un australien qui s'était présenté comme un spécialiste des artefacts magiques, n'avait pas réussi à changer sa vision de l'univers des mystiques. Pour lui, c'était des conneries.
Point barre.

Vous vous demanderez certainement pour quelle raison il se retrouvait avec quelques-uns de ses hommes, en pleine nuit et au milieu d'un cimetière peu accueillant ? Tout simplement parce qu'un de leur client avait passé commande pour un artefact prétendument magique. Qu'il le soit ou non, le texan s'en contrefoutait. Du moment qu'il était payé, il acceptait sans peine d'aller creuser dans la tombe d'une personne qu'il ne connaissait pas. Il avait fait bien pire au cours des derniers mois, comme de se mettre plusieurs agents de l'UNISON à dos après avoir manqué d'en tuer une – accidentellement certes, mais le résultat était le même. Ce n'était pas parce qu'il ne croyait pas en une chose qu'il refusait de travailler dans ce sens-là... sinon il ne s'amuserait pas à enlever des gourdasses pour les envoyer dans les pays de l'est pour y trouver un travail dans le domaine le plus vieux du monde ! Tant qu'il n'était pas question de drogue, cela lui importait peu. C'était un travail comme un autre, peu d'individus passaient leur vie à faire un boulot qui les enchantait en permanence.

Ils se retrouvaient donc autour d'une tombe en partie ouverte. Les mercenaires s'étaient occupés de débarrasser la dalle des fleurs fanées – et momifiées – qui s'y trouvaient avant de soulever le bloc de pierre pour le laisser tomber sur le côté. La force améliorée du texan facilitait beaucoup la manœuvre et comme à l'accoutumée, Jay fut le premier à mettre la main à la pâte ! Après avoir passé toute sa vie à jouer les hommes de main, il n'avait pas vraiment perdu l'habitude de s'occuper du sale boulot et se fichait pas mal d'être considéré comme « le chef ». Dans son esprit, il n'y avait pas d'individu au-dessus des autres et lui-même ne valait pas mieux que les autres Ymir juste parce qu'il avait eu l'idée de s'émanciper du Circus Maximus pour se lancer dans sa quête de vengeance. Ils avaient creusé assez profondément lorsque l'un des mercenaires constata que la date de mort présente sur la pierre tombale ne correspondait pas à celle qu'ils avaient en leur possession et ils se rendirent rapidement compte que quelqu'un avait apparemment faussé les tombes. Un peu comme si l'on ne voulait pas que des intrus puissent trouver le bon cercueil. Il n'y avait donc plus qu'à tout reboucher pour aller voir ailleurs ! Heureusement qu'ils avaient toute la nuit devant eux !

Jay resta derrière tandis que les autres hommes s'éloignaient en passant par la place, qui se trouvait à côté d'eux, pour rallier l'autre côté du cimetière où se trouvait une tombe pouvait correspondre à la datation qu'ils cherchaient. Ace avait attentivement étudié les plans du cimetière avant qu'ils ne s'y rendent. Le bruit de la pelle qui s'enfonçait dans la terre l'empêcha d'entendre venir les deux individus qui se présentèrent à eux, mais comme son sens du danger ne l'avait pas alerté, il y avait toutes les raisons de penser qu'ils ne cherchaient pas les emmerdes. Cela dit, il était assez difficile d'imaginer que deux types se promenaient dans un cimetière au milieu de la nuit sans mauvaises pensées. Enfin... sauf s'ils cherchaient un coin tranquille pour finir leur sortie en amoureux. Cette pensée débecta l'homophobe qui sommeillait en Jay et ce dernier s'arrêta pour poser les yeux sur les deux crétins qui parlaient avec Ace. L'australien avait toujours été vanné par ses collègues à cause de son apparence « précieuse » et il essuyait quotidiennement des boutades sur son véritable sexe, donc autant dire que l'entrée en matière de l'inconnu arracha quelques rires aux mercenaires postés près d'Ace.

Jay avait achevé son ouvrage et planté le bout de la pelle dans la terre avant de s'approcher du groupe pour les rejoindre sur la place. Ace s'était tourné vers lui comme pour vérifier si ces types étaient attendus, mais le texan l'ignora et s'adressa directement au gars qui venait de parler.

« J'm'en branle qu'ce soit ton territoire, si c'était l'cas, t'aurais été là pour nous empêcher d'venir. Sauf qu'on est là, alors barre-toi. S't'as envie d'marquer ton territoire, t'as qu'à aller pisser contre le mur plus loin. » Il commençait en douceur. « Maintenant dégage l'plancher, ou ça risque d'se compliquer un peu pour toi. »
« Vous êtes légèrement moins nombreux que nous. » Mais ça ne voulait pas dire grand-chose à Star City.
« On s'en branle, j'suis pas venu causer avec des couples qui s'cherchent un coin pour fricoter, alors barrez-vous. »
« Euh... » C'était Mike, le plus posé du groupe. « Je crois que c'est Wildcard. »

Bien sûr, Jay connaissait l'individu en question, mais il ne retenait pas les visages. Même si ce type était maquillé comme l'original, il pourrait parfaitement s'agir d'un copieur qui s'était tartiné la tronche pour avoir la paix en venant traîner dans le coin. Le ton du texan ne changea guère lorsqu'il reprit.

« Et alors ? J'en ai toujours rien à branler. »

Il ne s'embarrassait pas de faux-semblants et préférait y aller franchement. L'hypocrisie l'exécrait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 29 Juil - 22:34 Message | (#)

Il y avait là clairement une invitation. Un vice caché ? Un fantasme inavoué ? Ou une simple figure de style pour me faire comprendre que, peu importe ce que je pouvais bien raconter, ici, ce n'était pas mon territoire. J'haussai les épaules.

Mais qu'est-ce que j'en avais bien à branler, comme l'individu me faisant face pouvait bien dire ?

C'est donc sans ciller, pousser d'un agacement qui commençait à pointer le bout de son nez face au manque cruel de coopération des hommes me faisant face que je détachai mon pantalon pour pisser aux pieds du petit groupe d'homme me faisant face. J'en profitai pour défier du regard celui me semblant être le chef de la bande. Peut-être ne l'était-il pas, mais je l'avais identifié ainsi alors que celui que j'avais approché au départ s'était tourné vers lui, semblant chercher une quelconque confirmation de ma part.

« Bon, maintenant que j'ai marqué mon territoire, tu dégages ou tu comptes faire un concours de quelle pisse sent la plus forte ? »

Rangeant ce qui m'appartenait dans mon pantalon, sous le regard interdit de quelques uns qui ne semblaient pas vouloir admettre que j'avais fais ce que je venais bien de faire, m'assurant au passage que tout soit en place (autrement, me déplacer pourrait en devenir bien inconfortable), je secouai doucement de la tête en soupirant. Il aurait été tellement plus simple qu'ils acquiescent dès le départ et quittent les lieux sans que je n'aie à asperger d'urine leurs souliers.

« Meeeeec » gegnis-je en me tournant vers Aladdin, ignorant soudainement les hommes devant moi.

« Ils veulent pas partir. »

Une moue apparue sur mon visage.

Très, très crédible mon cher Wildcard.

« En même temps… »
« En même temps quoi ? »
« Tu viens quand même de pisser sur leurs chaussures. »
« Ils voulaient que je marque mon territoire. »
« Implacable. »

Je concentrai mon attention sur les hommes qui ne semblaient pas être ici pour faire une partie de cartes ou encore pour invoquer des esprits, si j'en croyais les pelles qui se dessinaient derrière eux et les bruits que j'eusse entendu alors que je m'étais approché d'eux.

« Je pense qu'on peut régler tout ça à l'amiable. »

Parce que, bien évidemment, ils allaient vouloir me serrer la main, après avoir vu ce que je venais de tripoter.

Oh, et puis, je suis un mec propre!

« Je suis venu ici que pour une seule chose, dans l'une des tombes de ce cimetière. Et donc, je vous laisse tout le terrain, si vous me laissez faire mes choses tranquillement et n'approchez pas ladite tombe. »

Que je me devais encore de trouver, cela dit. Aladdin m'avait dit avoir amené une carte dessinée rapidement par Bêta, or, trouver l'artefact en question, celui que je cherchais, devrait sûrement être aussi facile que de déflorer une religieuse.

Il faudrait bien que j'essaie, un jour.

« Alors, vous en pensez quoi ? Vous faites joujous avec les cadavres de qui vous voulez bien et nous, on s'occupe de nos trucs. »

Ça me semblait être une entente somme toute honnête.

« Parce que bon, de toute façon, maintenant qu'il s'agit de mon territoire, c'est même moi qui se montre aimable de vous laissez vaquer à vos occupations. En vieux grincheux sénile, j'aurais bien pu vous chasser d'ici à coup de canne et je n'en aurais éprouver aucun once de regret ! »

J'étais le gentil garçon dans l'histoire, celui qui laissait cette bande de jeunes et surtout de moins jeunes faire ce qu'ils voulaient de ce qui pouvait bien se trouver dans ce cimetière, si et seulement s'ils me laissaient l'objet que je convoitais avec tant d'envie et qui, je l'espérais, trouverait une belle place dans ma collection. J'éprouvais un sentiment particulier vis-à-vis les artefacts magiques. Une obsession malsaine, sûrement.

Comme avec presque tout.

« Et on règle ça comment, au final ? »

Parce qu'il était évident qu'ils ne pouvaient laisser passer une telle offre.

« On se sert la main ? On se fait la bise ? On signe un petit bout de papier ? Tu me pisses dessus pour te venger ? »

Pourquoi pas Peut-être bien que l'homme devant moi venait d'être blessé dans son ego masculin et qu'il souhaitait montrer à tout son groupe qu'il était bel et bien le mâle dominant de la place.

« Je t'avouerais que je n'ai pas toute la nuit, j'ai une tombe à fouiller, moi aussi. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3139
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 30 Juil - 11:11 Message | (#)

La stupidité ou la provocation dont la plupart des humains pouvaient faire preuve ne surprenait plus Jay. Ce dernier en avait rencontré des bien pires, ou du moins en apparence. Cependant, maintenant qu'il savait à qui il avait affaire, le texan se doutait que ce n'était certainement que le début. La réputation de Wildcard n'était plus vraiment à faire et son côté... original valait bien une petite séance de provocation. Le voir pisser devant eux laissa Jay de marbre. Ce n'était pas le genre « mâle dominant » qui avait besoin de toujours montrer qu'il avait la plus grosse, au contraire même. Après avoir passé des années à jouer le larbin pour Atia ou pour sa propre famille, il ne pouvait plus franchement se targuer d'être le mec le plus imposant du patelin !

Quelques mois plus tôt, avant que l'autre tarée de scientifique ne se soit amusée à l'utiliser comme cobaye, Jay aurait certainement pété le plomb pour rentrer dans le tas. Non pas fierté, mais simplement par irritation. Fort heureusement, la puce qui sommeillait désormais dans son cerveau le rendait un peu plus contrôlable et patient.
Un peu.

Pour en revenir au vif du sujet, Jay ne comptait, bien évidemment, pas s'en-aller simplement parce que ce type jouait les chiens dominants ! Du moment qu'il ne se mettait pas à quatre pattes pour aller renifler le cul d'Ace, il pouvait encore supporter sa présence. Cela dit, la manière dont il commença à « se plaindre » dessina une moue de réflexion sur le visage grognon du trentenaire. C'était ça Wildcard ? Un guignol ou un chef de groupe ? Peut-être les deux, sinon le Gang des Fables n'existerait plus depuis belle lurette. Le Cartel Rouge n'accueillait pas des crétins, pas à des postes pareils du moins.

Toujours est-il que la « requête » du gamin entrait en contradiction avec la raison de la venue des Ymir dans ce cimetière. Il n'était bien évidemment pas envisageable de laisser un gars pareil leur dicter leur conduite et cela même s'il devait se mettre le Gang des Fables à dos ! Tant pis. Ils n'en mouraient pas.
Reniflant sans délicatesse pour illustrer ce que cette suggestion éveillait en lui, le texan répliqua du même ton rogue qu'auparavant.

« J'sais pas trop dans quel monde tu vis, ou c'que t'as fumé avant d'venir, mais c'pas avec ces arguments qu'tu vas nous faire nous barrer. Ou t'laisser la tombe. » Il le regarda d'un air indifférent. « À moins qu'tu sois un chien, ça servira à rien d'avoir pissé ici. Enfin, sauf refiler ton ADN s't'as envie qu'tous les flics sachent qu'c'était toi qu'étais ici. Remarque, j'vais pas m'en plaindre, ça m'évitera des emmerdes. »

Cela dit, ils n'avaient pas mis de gants ou de protections non plus dans son groupe. Jay avait fait des choses un peu plus graves que de déterrer un cadavre au cours des derniers mois ! Toujours est-il qu'il n'avait réellement pas l'intention de laisser ces mecs-là leur tirer l'artefact sous le nez, mais il semblait qu'ils étaient tous dans ce cimetière pour la même raison. Ils allaient donc devoir trouver un accord, comme le soulignait Wildcard. Mais quelque chose lui disait qu'il était certainement très compliqué de trouver un terrain d'entente avec un type pareil.

La pelle toujours en main, le texan se détourna légèrement, comme pour faire comprendre qu'il n'avait pas l'intention de se laisser dicter sa conduite par ce type-là – ce qui était le cas.

« S't'espérais régler la situation comme ça, t'es aussi con qu't'en as l'air. C'pas perso hein, j'en ai rien à carrer d'toi ou d'ton groupe, j'cherche pas à vous faire chier, mais j'suis pas ici pour mon plaisir perso non plus. » Il préférait une bière dans un bar que pelleter dans la terre dans un cimetière. « Mais visiblement t'cherches la même chose qu'nous. L'problème c'est qu'j'compte pas l'laisser filer, alors j'crois qu'tu vas devoir changer d'avis ou venir nous casser la gueule pour qu'on t'laisse l'truc. »

Jay restait très calme, mais ce n'était que passager. Si Wildcard insistait un peu trop, il redeviendrait le mec primitif qu'il avait toujours été. Cela dit, le texan avait un avantage si le chef du Gang décidait de s'attaquer à lui : il savait se battre et frapper fort. Qui plus est, même après avoir combattu des années dans les arènes du Circus, Jötunn n'était pas une célébrité locale, il était donc fort probable qu'un type aussi important que le clown face à lui ne sache pas à qui il avait affaire.
Ce serait la surprise du chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 2 Aoû - 15:31 Message | (#)

J'admettais être passablement embêté de la tournure des événements. Je pensais bien être le seul taré du coin à se présenter dans un cimetière la nuit pour déterrer un homme mort depuis quelques années et lui dérober un des objets qui avait eut le malheur d'être enterré avec lui.

J'étais plus que passablement embêté, en fait.

« Mais voilà tout la différence, mon cher…? »

Parce que je ne connaissais pas le type devant moi, ce qui était aussi un tantinet embêtant. Généralement, lors de conflits sur des artefacts magiques, je rencontrais souvent les mêmes tronches et, avec le temps, ces mêmes tronches disparaissaient assez vite lorsqu'ils me voyaient arriver. Or, l'homme devant moi n'avait pas froid aux yeux.

Oh, ne vous méprenez pas, j'adore les têtes brûlés qui ne baissent les yeux devant rien, c'est ma spécialité !

Or, en cette situation, ça m'embêtait plus qu'autre chose.

« Tu n'es pas là par plaisir, ce qui me laisse comprendre que tu travailles pour quelqu'un d'autre. »

Non pas que j'insinuais qu'il n'était qu'un pion dans l'échelle même de la vie, mais, si j'en croyais son allure, il ne devait sûrement pas être très haut non plus.

Bon, peut-être un peu plus haut que cela, compte tenu que certains hommes semblaient prêt à lui obéir.

« Alors que moi, ici, vois-tu, je suis ici pour mon propre intérêt personnel. »

Cet artefact, je le voulais. Et je n'allais tout de même pas embaucher les larbins avoir tout le plaisir que de déterrer une tombe, sûrement déplacer les os rongés par le temps pour amener une légère incompréhension du corps humain aux archéologues du futur et repartir avec mon butin mérité.

« Le montant en jeu, pour la babiole qui se trouve dans cette tombe est de combien ? »

Parce que bon, les années passées à gagner beaucoup trop souvent aux différents casinos de Vegas m'ont quand même permis d'avoir de l'argent caché un peu partout sur mon chemin, toujours bien dissimulé, assez pour vivre confortablement jusqu'à la fin de mes jours.

Il n'y avait pas grand-chose que je ne pouvais acheter.

Un soupire franchit mes lèvres alors que je me balançais d'un pied à l'autre, le regard distrait.

« Je suis prêt à doubler la somme. »

Mon regard se reposa sur celui me semblant bien être le chef du groupe.

« Et bon, tant qu'à payer, je vais vous laisser faire votre petit boulot, la seule chose qui change est que je récupère l'artefact à la toute fin. »

Un soupire de soulagement se fit entendre derrière moi, signe qu'Aladdin préférait de loin cette idée-là.

« C'est sur que cela va sûrement t'amener quelques problèmes avec ton client... »

Je faisais parti de ces personnes qui n'appréciaient pas être doubler. Nul ne se moquait de moi et nul ne trompait l'entente que je prenais avec eux, peu importe le montant qui se trouvait en jeu.

Parce que, évidemment, je pouvais toujours mettre plus.

Ce n'était pas pour rien que Wildcard était reconnu pour être quelqu'un d'extrême qui ne reculait devant rien pour arriver à ses fins. C'était simplement parce que l'homme derrière le maquillage se savait au-dessus de tout, avec le vie qui s'alliait de son côté. À quoi bon avoir peur alors que les probabilités ne mentaient jamais ?

« Et sûrement serait-il prêt à mettre plus, je l'ignore. Or sache que peu importe le montant qu'il est prêt à payer pour cela, je double. »

Je ne lâcherais pas mon morceau et ne laisserai sûrement pas l'artefact tomber entre les mains de quelqu'un d'autres.

« Ne t'inquiète pas, j'ai les moyens de mettre plus. »

À coup de quelques millions dans les casinos, avant d'en être expulser bien évidemment (ils ne semblaient pas apprécier les gens trop chanceux), je pense pouvoir admettre sans trop de prétention pouvoir offrir plus que ce que cet inconnu ayant embaucher ces hommes pouvait bien leur offrir.

« Qu'en penses-tu de cette offre ? Je ne pense pas que tu puisses trouver meilleur ailleurs ! »

Bon peut-être étais-je un peu prétentieux.

« Et puis, ça m'éviterait d'avoir à me salir les mains, tant par la terre… »

Aladdin toussota derrière moi ce qui m'arracha un sourire. Bien évidemment que je ne me serais pas sali les mains. Être chef de groupe devait bien avoir ses avantages !

« Que par une bagarre qui n'était pas prévue. Vois-tu, je suis venu ici un peu désarmé, n'ayant avec moi qu'une pelle et qu'un homme qui, de surcroît, n'est pas spécialement doué pour la bagarre. Me trouvant en désavantage, j'imagine que tu comprends que, pour obtenir l'artefact, je préfère encore plus parler argent que de me voir obliger que de te casser la gueule. »

Bon, je possédais aussi sur moi quelque chose pouvant les mettre hors d'état de nuire quelques temps alors qu'ils dormiraient comme des bébés. Or, déterrer l'artefact me prendrait certainement plus de temps.

Et puis, l'argent contrôlait le monde, c'était bien connu.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3139
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 2 Aoû - 17:19 Message | (#)

Jay avait du mal à se dire que quelqu'un pouvait être ici par plaisir. Oh, il ne doutait pas que ce soit le cas de ce taré de Wildcard, mais disons que ce type n'était clairement pas normal. Le texan avait toujours considéré le chef du Gang des Fables comme un timbré qui avait un gros pet au casque. En considérant le fait que Jay n'était pas la personne la plus futée ou la plus normale de cette ville, il allait de soi que ce n'était pas un compliment. Mais est-ce que quelqu'un comme ce gars s'en préoccuperait ? C'était peu probable. De toute manière, Jay n'aimait pas vraiment parler, il préféra donc s'abstenir d'ouvrir la bouche et attendit simplement que le gamin débite toute son idée.
Oui, gamin, parce qu'aux yeux du texan, tout ce qui n'avait pas son âge – ou plus – n'était qu'un gosse avec de la morve au nez.

Ace s'agitait dans son coin, se triturant les mains parce qu'il savait d'ores et déjà quelle serait la réponse du trentenaire. Ils avaient déjà eu des propositions de ce genre, racheter un contrat ou encore donner de l'argent pour qu'ils laissent partir une jeune femme qu'ils venaient d'enlever. En bref, des trucs qui ne tenaient absolument pas compte d'un détail, pourtant très important : leur fiabilité. S'ils se mettaient à annuler des contrats pour les revendre aux plus offrants, leur groupe serait rapidement considéré comme peu fiable. Or, Jay était un type de parole. Il était primitif, pas futé, pas sympa – pour ne pas dire asocial – mais il avait une seule parole. S'il acceptait un contrat, il le remplissait jusqu'au bout et cela même s'il devait se faire trancher quelques morceaux au passage.

Bien sûr, tout cela Wildcard ne pouvait pas le savoir ! Mais quelque chose lui disait que même si c'était le cas, il s'en ficherait. Ce type n'avait pas l'air d'être du genre à se soucier des idéaux que les autres pouvaient avoir. Quoique... peut-être qu'il apprécierait de trouver un sens de l'honneur dans ce vaste bordel qu'était le Cartel Rouge ? Allez savoir. Plus rien ne l'étonnerait avec les criminels de Star City. Il réfléchissait à tout cela alors que le gamin ne s'arrêtait pas, un peu comme s'il essayait de le noyer sous les paroles pour le pousser à dire oui histoire qu'il la ferme. En bon adepte du silence, Jay avait du mal à supporter les gens qui babillaient trop, mais il tint bon. Ce n'est que lorsque Wildcard lui lâcha qu'il ne voudrait pas être obligé de lui casser la gueule que le texan s'anima. Il plongea son regard dans celui du gars, un air bourru collé au visage, puis répondit sur le même ton.

« M'casser la gueule ? J'aimerais bien voir ça, tiens. »

Il marqua un temps d'hésitation avant de balancer sa pelle devant les pieds du criminel – mieux valait ça que de la pisse ! Il tourna ensuite la tête vers Ace qui le regardait avec des yeux grands comme des soucoupes. Il n'était clairement pas dans son élément à ce moment précis et craignait que tout ne dérape. Se mettre à dos un chef de groupe n'était pas une excellente idée, surtout Wildcard.

« Reculez. »
« Mais... »
« Fais pas chier. »

L'autre soupira avant qu'il ne recule, rapidement imité par les quelques membres des Ymir restant. Jay se retrouva donc seul face à Wildcard.

« Si c'est qu'ça l'problème, maintenant t'as deux pelles et t'es seul contre un type seul. Ça devrait pas poser d'problème j'pense. » Ou peut-être un peu. « J'cherche pas la merde juste pour taper un gosse à la langue trop pendue, j'remplis mon contrat, c'tout. T'as p't'être pas d'notion d'c'que c'est, mais j'vais t'expliquer : si j'te refile c'que j'dois à un autre gars, il va répéter qu'on est pas fiables, puis ça va s'répandre partout. Dans quelques temps, on parlera d'nous comme du groupe qu'est pas capable d'remplir ses contrats sans les revendre à quelqu'un d'autre, alors j'vais devoir décliner ton offre et ça même si tu payes plein pot. »

Il comprendrait que ce n'était pas de la mauvaise volonté, mais l'accepterait-il ? Peut-être pas. Comme l'autre gars avait proposé une solution, Jay décida de faire de même. Qu'on ne vienne plus lui dire qu'il ne faisait jamais d'efforts !

« Alors, t'as un autre choix. T'nous laisses faire notre truc, on récupère l'artefact et on l'refile à notre client. On lui dit qu't'as envie d'lui racheter et on t'donne son prix, comme ça t'pourras l'acheter presque légalement et t'auras même pas besoin d'te salir les mains. C'est tout bénef pour toi. »

Ou pas. Restait la solution de s'en prendre à lui, mais ce n'était pas forcément l'idée du siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 3 Aoû - 17:08 Message | (#)

Je n'étais pas certain d'apprécier la tournure des événements. J'étais venu ici pour déterrer un artefact puis repartir sans demander mon reste, bien tranquille dans l'obscurité de la nuit. Or, il avait fallu que d'autres aient la même idée.

Et, en grand égoïste que j'étais, il était simplement hors de question que je laisse filer cet artefact, quand bien même ignorais-je encore ce qu'il pouvait bien faire. Et j'avais d'autant plus envie de l'avoir maintenant que je savais que d'autres cherchaient aussi à se l'approprier. C'est qu'il devait avoir une certaine valeur.

Je me retrouvai donc armé de deux pelles, faisant face à un homme bien plus large d'épaules que moi, ce qui, au final, ne m'effrayait pas tant que cela.

Le chef d'une petite bande de mercenaires, rien qui se montrait bien dangereux à l'égare du grand Wildcard.

« Je comprends tout à fait et je... Non, en fait, je ne comprends pas. »

Ce qui n'était pas faux.

« Je te propose, là, maintenant, une somme d'argent plus que conséquente pour une babiole qui ne t'intéresse même pas. Tu n'as qu'à lui refiler n'importe quoi en lui disant que c'est ce que tu as trouver dans la tombe si vraiment tu crains d'être catalogué par la suite. »

Ne parlant moi-même que par argent, je n'avais que peu souvent utilisé la voix de la raison (pour ne pas dire jamais). C'était peut-être aussi le pourquoi je n'offrais aucun contrat. Je n'étais nécessairement pas fiable. J'agissais pour mon propre plaisir, tout simplement.

Je semais le chaos parce que j'adorais ça.

« Tu sais mon chou, je ne veux pas briser tes rêves, mais des mercenaires, il en pleut presque. Alors ne cherche pas la réputation, ça ne te servira à rien. Tu devrais chercher à t'en mettre plein les poches le plus vite possible avant que tout s'arrête. »

Il s'agissait-là de sages paroles. Pour une fois que je me montrais presque aimable en offrant des conseilles sincères à quelques bouffons qui se croyaient devenir les nouveaux grands criminels. Il avait peut-être bien un avantage, et c'était sûrement sa tête brûlée, mais autre cela, rien de bien significatif.

« Mais comme j'imagine que tu ne m'écouteras pas... »

Je soupirai en me penchant vers l'avant pour attraper la pelle que mon adversaire avait eut l'amabilité de me donner. Toutefois, vu le poids de l'outil, en prendre une deuxième serait certainement contre-productif.

« C'est dommage, vraiment. Tu aurais pu sortir d'ici avec plus d'argent que tu pourrais l'espérer et moi, je serais reparti avec l'artefact sans avoir à me salir les mains. »

J'étais déçu.

« Et puis, ce aurait pu être le début d'une belle coopération, où tu aurais eu tout le loisir de faire encore plus d'argent. »

Or, se mettre le Gang des Fables à dos n'était sûrement pas la meilleure idée que ce jeune homme (quoique plus très jeune) ait eu dans sa vie. Sûrement n'en avait-il rien à faire, comme il l'avait bien fait comprendre, or, j'en étais presque désolé pour lui.

Du sang allait malheureusement devoir couler ce soir.

Et ce ne serait certainement pas le mien.

« Alors mon chou, et si tu me montrais ce que tu as dans le ventre ? »

J'allais tout de même laisser un petit bleu la chance d'envoyer le premier coup, notamment pour me donner une idée du genre d'adversaire que j'avais face à moi. Parce que bon, il y avait tout de même quelques chances que l'homme en face de moi soit, en réalité, un excellent combattant bien plus fort que moi. Tout comme il y avait quelques chances que je me fasse éclater la tête en deux ou trois coups.

Or, je manipulais la chance.

Qu'avais-je réellement à craindre ?

Lui avait bien plus à craindre, s'attaquer ainsi à moi, le grand et reconnu Wildcard. Il devait sûrement lui manquer quelques cases pour ne pas avoir accepter mon offre d'un peu plus tôt et s'entêter à la violence.

Ou alors s'agissait-il simplement d'une grosse brute qui préférais de loin la baston à la diplomatie.

J'haussai les épaules.

Je verrais bien.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3139
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 3 Aoû - 20:51 Message | (#)

Jay ne s'attendait pas vraiment à ce que son interlocuteur comprenne. Il avait l'habitude que les criminels de cet acabit soient du genre à considérer que seul l'argent comptait. Un soupir très léger échappa au texan qui resta toutefois silencieux. Argumenter pour persuader ses interlocuteurs, ce n'était vraiment pas son genre ! Il risquait plutôt de le pousser à faire le contraire de ce qu'il voulait vu sa verve.

C'était un peu étrange à dire, mais Jay n'était pas un menteur. Un criminel, oui, un meurtrier aussi vu qu'il avait déjà tué plus d'une fois, mais pas un menteur. Le texan exécrait le mensonge, les faux-semblants et toutes ces choses. Il lui était tout simplement impossible d'agir comme le suggérait Wildcard, mais il préféra éviter de le souligner. La plupart des criminels ne comprendraient pas davantage cette décision que celle de refuser plus d'argent. Disons qu'il avait un code d'honneur assez spécial et qui ne faisait pas l'unanimité, mais tous ses mercenaires s'y pliaient et c'était tout ce qui comptait à ses yeux.

Celui face à lui avait l'air de penser que tout le monde était remplaçable et qu'il était inutile de chercher à se faire connaître. Mais à ce compte-là il en allait de même pour tous les criminels du Cartel Rouge, du moins aux yeux du trentenaire. Ce dernier ne se gêna pas pour lâcher quelques mots :

« Des clowns aussi, pourtant t'es là. »

Parce que c’était tout ce que ce gars représentait à ses yeux. Certes, il était balèze et savait s'y prendre pour diriger un groupe, cependant le respect n'y était pas. Bien que Jay ne se gênait pas pour insulter les gens qu'il rencontrait, ou pour critiquer copieusement des personnes qu'il ne connaissait pas, il avait une forme de respect pour ses « proches ». Les mercenaires de son groupe étaient traités comme des membres de sa famille pour qui il aurait donné sa vie. Inutile de préciser qu'il doutait légèrement que Wildcard puisse faire de même alors qu'il refusait de se salir les mains pour déterrer un objet qu'il convoitait.

Jay le scruta lorsqu'il se pencha pour ramasser la pelle, se demandant s'il allait tenter de l'attaquer immédiatement ou attendre une bonne occasion. Une chose était certaine : un gars comme lui ne devait pas être sous-estimé ! Il n'avait pas gravi les échelons par simple chance... même si c'était un peu sa marque de fabrique, il fallait lui accorder ça. Mais non, Wildcard resta passif, semblant attendre que le texan soit le premier à attaquer. Peut-être pour mieux riposter ? Sans aucun doute, lui-même avait fréquemment utilisé cette technique lorsqu'il combattait encore dans les arènes du Circus Maximus !

Le surnom dont il fut gratifié ne fit qu'agacer le trentenaire qui n'appréciait guère les appellations de ce genre et pendant un bref instant, il songea à lui casser quelques dents pour lui faire comprendre qu'on ne déconnait pas avec lui. Cependant, Ace commençait à bien le connaître puisqu'il lâcha quelques mots sur un ton d'avertissement soumis.

« Évite de taper trop fort. »

Il fallait comprendre « évite de le tuer, ça nous porterait préjudice » et ce n'était pas faux. Tuer un chef de groupe du Cartel serait d'assez mauvais goût, c'est pourquoi le texan se contenta de viser la pelle que Wildcard tenait lorsqu'il fut suffisamment près pour le frapper. Le bois explosa sous l'impact et le métal du bout se déforma à l'endroit où Jay le toucha, de quoi renseigner son adversaire sur ses capacités. Sans attendre beaucoup plus longtemps, il réduit grandement la force utilisée avant d'asséner un coup de poing au niveau du milieu de l'épaule de Wildcard. Il s'en tirerait avec un très beau bleu, mais pas d'os cassé. C'était juste un avertissement ! Reculant pour éviter une riposte, Jay reprit la parole.

« Là, j'ai tapé doucement. T'es sûr d'pas vouloir t'barrer ? »

Si ce n'était pas le cas, il attaquerait à nouveau jusqu'à ce que ce soit réglé !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 5 Aoû - 0:54 Message | (#)

« Mais t'es con en fait. »

Les paroles m'avaient échappées alors qu'insulter mon assaillant n'était peut-être pas la meilleure des idées. Voilà que la pelle que je tenais entre les mains venait de voler en éclat et j'avais bel et bien l'épaule qui faisait terriblement mal.

C'est qu'il tapait fort.

Pas juste fort.

Terriblement trop fort. De façon presque inhumaine.

« Tu sais que c'est ta pelle que tu viens d'éclater ? »

Tant pis pour lui ! Je n'allais certainement pas lui laisser ma pelle en dédommagement ! C'était lui l'abruti qui avait tapé sans réfléchir.

Tandis que, de mon côté, en fait, je devrais sûrement porter une plus grand attention au combat dont je n'éprouvais qu'un intérêt léger, m'étant attendu à une grande gueule aux gros bras qui, aussi imposant pouvait-il être, ne faisait pas le poids en combat réel.

Je m'était largement trompé.

Un instant plus tard et j'étais étalé au sol, crachant du sang, une douleur lancinante à la mâchoire alors que ma vision fut temporairement brouillée.

Un large sourire vint étirer mes lèvres alors que je me redressais, le cimetière tanguant autour de moi.

Ou, tout du moins, que je tentais de me redresser.

Il n'en fallut pas plus pour que je retourne valser au sol, replier sur moi-même, certain que je venais d'entendre l'une de mes côtes craquées.

Putain.

Ça faisait mal.

Et j'aimais ça.

Il n'y avait peut-être qu'avec la douleur, alors qu'un filet de sang s'échappait de mes lèvres, qu'une de mes côtes s'était peut-être bien cassée et que le monde entier semblait danser à mes côtés que je me sentais vivant.

Je me redressai donc, toujours un sourire un peu taré sur les lèvres, comme si j'en redemandais encore. Je n'étais toutefois pas certain de physiquement pouvoir en endurer plus, alors que tout sombrait dangereusement dans le noir et que porter attention à ce que faisait mon adversaire n'était pas des plus évidents.

Dommage.

J'aimais bien lorsque la scène se tachait de rouge. Il ne fallait simplement pas oublier que je ne possédais pas les superbes capacités de lycanthrope de Leander et que je n'avais pas la carrure pour jouer les grosses brutes.

Hélas, j'avais même été la victime, à une certaine époque, lors de mes longues années à l'école primaire.

Mais là, tout de suite, le prochain coup et j'étais bon pour un petit voyage dans l'inconscience et si j'étais ici, c'était pour autre chose que câliner le sol.

Il envoya un nouveau coup et je bougeai à peine. Simplement de quelques millimètres. Ce fut juste assez pour que son poing passe aux côtés de mon visage.

Certains auraient dit que j'avais été chanceux, d'avoir éviter le coup qui m'aurait clairement assommer.

Je ne prouvais qu'être en accord avec eux.

« On fatigue déjà mon chou ? »

J'étais taré.

Complètement taré de provoquer celui qui pourrait causer ma mort dans les prochains instants si je n'étais pas un être aussi chanceux.

Or, je l'étais.

Il tenta un nouveau coup, que j'aurais malheureusement trop bien senti passer s'il avait atteint son but. Or, je pliai les genoux, m'accroupissant juste assez pour éviter ce dernier qui me frôla la crinière châtaine.

En profitant pour attraper le manche de la pelle que j'avais laissé tomber un peu plus tôt, je pris élan pour frapper mon adversaire en plein ventre alors qu'il venait de pivoter juste assez (encore) pour me donner un bel angle pour placer mon coup.

J'étais quelqu'un de chanceux.

Beaucoup trop chanceux.

Certes y aurait-il dans les prochains jours un contre-coup de la balance, la vie qui remettait de l'ordre dans je ne savais trop quoi. J'allais sûrement marcher dans de la merde de clébard, tomber dans des escaliers, faire cramer mon repas du soir et me tromper dans la bière à acheter, ce qui était malheureux comme je n'aimais pas la pisse. Toutefois, en cet instant précis, j'en profitais, de cette chance m'étant octroyer. La vie était bel et bien de mon côté et je ne pouvais décidément pas m'en plaindre alors que je ne me raccrochais qu'à ce mince fil pour rester conscient.

« Je vais t'expliquer ce qu'il se passe. »

L'autre ne semblait pas en accord avec cette idée et, bien malchanceux qu'il était, trébucha sur une racine ne sortant que très légèrement du sol, l'envoyant donc rencontrer le sol où il m'avait envoyer un peu plus tôt.

« Tu ne pourras pas gagner. »

Un animal grimpa sur la branche d'un arbre non loin du groupe de mon adversaire, la faisant craquer au passage sous son poids, pour qu'au final cette dernière ne se casse pour tomber sur la tête d'un des mecs.

« Parce que la vie elle-même souhaite me voir gagner. »

J'ignorais comment je faisais cela, à vrai dire. Or, je le faisais, et c'était tout ce qui m'importait.

« Pas que ce n'était pas plaisant. »

Un sourire maniaque revint sur mes lèvres alors que j'essuyais le sang qui s'en échappait.

« Mais je préfère ne pas mourir tout de suite. Ce serait dommage, tu ne trouves pas ? »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3139
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 5 Aoû - 11:42 Message | (#)

Les insultes lui passaient largement au-dessus de la tête : il y était tellement habitué qu'il n'y portait plus la moindre attention ! La seule chose qui l'intéressait, c'était de voir que l'autre avait morflé et qu'il semblait apparemment douiller un maximum. Sauf que ça l'enchantait plus que ça ne l'effrayait. Oh, Jötunn n'était pas franchement étonné, il était tombé sur son lot de masochistes qui venaient pour combattre dans les arènes du Circus uniquement pour profiter des coups qui pleuvaient, mais il trouvait ça toujours aussi bizarre et malsain. Il n'y avait pas à dire, il ne s'y faisait pas.

Cependant, il choisit de continuer à frapper pour le faire lâcher l'affaire, sauf que la situation tourna de manière assez bizarre. Jay n'était pas un expert en combat, loin de là, il frappait fort, mais n'avait aucune technique. Il était toutefois assez rare qu'il rate une cible aussi facile, ainsi lorsque son poing passa à côté du visage de Wildcard au lieu de le rater, lui laissant le temps de riposter, Jay songea qu'il y avait un truc pas clair dans l'affaire. Bien sûr, il connaissait les capacités du méta-humain, mais il n'y portait pas franchement attention. Les probabilités ? Il ne savait même pas ce que c'était ! Fort heureusement pour lui, le texan était insensible et si tant est que le coup de pelle puisse lui causer des blessures, il ne sentit rien et put rester dans la même position.

Loin de vouloir s'arrêter, Jay s'obstina et tenter une nouvelle attaque qui ne fut pas franchement probante puisqu'il se prit les pieds dans une racine qui émergeait du sol avant de s'affaler sur ce dernier. Le temps qu'il se remette d'aplomb, une branche d'arbre était tombée sur l'un des mercenaires qui s'affaissa au sol, provoquant de l'agitation chez un Ace plus qu'inquiet. Il n'aimait pas que son « chef » se mette à dos un type aussi taré et influent que Wildcard. C'était sans compter le caractère buté du texan qui se fichait pas mal que les pouvoirs de l'autre type puisse le faire terminer la journée en caleçon au milieu du cimetière s'il le voulait ! Il avait été à deux doigts de crever à plusieurs reprises parce qu'il s'obstinait, mais il s'en était toujours tiré, ce n'était pas pour changer de mode de fonctionnement maintenant ! Il jeta donc un regard indifférent à son adversaire.

« Et alors ? T'peux m'faire tomber autant d'fois qu'tu veux, ça changera rien au fait qu'tu tapes pas assez fort pour m'casser la gueule. Moi, suffit qu'tu rates ton coup une fois et t'bouffes d'la soupe jusqu'à la fin d'ta vie. »

Bien sûr, l'autre ignorait qu'il avait affaire à quelqu'un qui ne ressentait pas la douleur ou qui ne pouvait pas mourir. Sa régénération lui assurait une certaine quiétude s'il venait à l'idée de Wildcard d'utiliser une arme à feu pour se débarrasser de lui, mais Jay doutait qu'il le fasse. C'était bruyant et ils risquaient de voir débarquer la police, or il était ici pour récupérer quelque chose et rameuter les autorités ne serait pas la meilleure chose à faire, assurément.

Voyant que la situation dérapait et que son « chef » n'accepterait pas de baisser les bras et d'abandonner leur contrat, Ace se glissa vers le duo. Il resta tout de même à distance respectable pour éviter de se prendre un coup mal placé, mais ne se gêna pas pour donner son avis sur la question.

« On devrait peut-être songer à une fin plus pacifique, non ? Je sais que vous avez déjà essayé, mais ça va mal tourner si ça continue. Et puis entre membres du Cartel, ça craint un peu de s'en mettre sur la tronche, non ? »
« Ta gueule, franchement, ta gueule. »
« Je tiens pas à rester là à te voir rater tes coups pendant que lui essayera de te descendre pendant que tu te régénères. Sinon on y est encore demain. »

Le regard que Jay lui envoya lui fit comprendre qu'il valait mieux arrêter de jouer les moralisateurs et il leva les mains en l'air pour faire comprendre qu'il abandonnait. Mais il n'avait pas totalement tort, le texan savait qu'ils étaient ridicules à se battre alors qu'ils étaient censés collaborer en étant dans le Cartel, mais bon. Il n'allait pas accepter de faire des concessions alors que l'autre en face de lui n'en faisait qu'à sa tête ! Lui décrochant un regard indifférent, le texan reprit finalement.

« T'crois qu't'es assez chanceux pour éviter les flics quand y viendront ? Parc'qu'ta seule chance d'm'étaler, c'est d'm'en coller une en pleine tête et c'est pas super discret. »

Et encore, ce serait seulement provisoire, mais ça, il le gardait pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 6 Aoû - 18:06 Message | (#)

« Une vraie machine de combat, dis donc. »

Ce devait sûrement être pour cela qui ne craignait pas de se jeter tête première sur un ennemi qu'il ne connaissait pas. Si, de mon côté, il s'agissait plus d'un trop de confiance mêlé à un sentiment d'invincibilité, de son côté, il ne devait sûrement pas craindre les blessures.

Avec le temps, j'en venais presque à envier les gens dotés de telles capacités.

Lorsque je voyais Leander se faire blesser encore et encore, sans posséder une seule cicatrice, je me disais qu'il s'agissait-là de quelque chose de fort utile.

« Ton ami l'a dit, on pourrait y passer la nuit, comme ça. »

À lui qui frappait et moi qui évitait sans grande difficulté. Certes y aurait-il sûrement un moment où je m'en prendrais plein la tête et où je finirais à moitié mort sur le sol, étant encore inconscient des limites du pouvoir dont j'étais l'heureux détenteur. Toutefois, on pouvait y être pour encore un long moment.

« Je pense toutefois que ce serait contre-productif. »

Parce que, en effet, si je ne comptais pas me déclarer vaincu, mauvais perdant comme j'étais, mon adversaire semblait être tout aussi fermer d'esprit que moi et ne comptais pas baisser les bras aussi facilement.

« Et puis, pour répondre à ta question, il n'y a aucun doute que je vais réussir à éviter les flics. »

J'eus un sourire moqueur.

« Si j'ai réussi à éviter aussi longtemps la police tout en adorant me retrouver sur les devants de la scène, tu penses que c'est grâce à quoi ? »

Autrement dit, j'adorais me faire remarquer et j'avais déjà défié les autorités plus d'une fois. Même que je suis passé à deux doigts de croupir en prison, par la faute de ce foutu Corbeau. J'eus toutefois assez de chance pour m'en échapper.

De la chance.

Quelle bonne blague !

Je soupirai.

« Bon, d'accord. »

Je laissai tomber au sol le manche de la pelle que j'avais utilisé pour tenter de blesser mon adversaire, un bras enrouler sur mon ventre alors que respirer me faisait mal.

« Tu en partiras pas, je l'ai compris. Je n'ai pas envie de partir non plus. Je pense toutefois qu'entre partir et me battre toute la nuit, le résultat sera le même. Je n'aurai pas ce que je suis venu chercher. Il y a simplement une solution plus douloureuse que l'autre. »

Aladdin s'avança vers moi, un air surpris sur le visage.

« Mais Wildcard ?! Tu vas vraiment les laisser faire ? »
« Ouai. »
« Mais t'es con ou quoi ?! »
« Ta gueule, veux-tu bien. J'ai mal à la tête. »

Et j'avais encore du sang sur le bord des lèvres.

Je tendis ma main vers Aladdin qui me donna la pelle qu'il tenait contre lui, sûrement soulager de ne pas avoir à creuser tout seul, bien qu'incrédule face à ma façon de faire.

Je lançai la pelle aux pieds de mon adversaire.

« J'ai brisé la tienne, alors tiens. Elle te sera plus utile qu'à moi. »

Je m'inclinai vers l'avant, faisant une légère courbette, en salutation.

« Ce fut un plaisir, vraiment. »

Mes lèvres s'étirèrent d'un rictus.

« J'espère que vous ne m'en tiendrai pas rigueur. La prochaine fois, j'essayerai d'être le premier à passer un contrat, comme vous me semblez fiable. »

Certes étais-je légèrement moqueur dans ma façon de m'adresser à eux, mais il y avait bien une certaine touche de vérité. Leur chef était un obstiné, et j'adorais ça.

Or, ce qu'il ne savait sûrement pas, c'était que je n'abandonnais jamais aussi vite. Si je me retirais, c'était pour mieux leur bondir dans le dos. Il s'agissait-là d'une façon d'agir bien déloyal, en effet.

Mais étais-je connu pour suivre les règles ?

Je m'éclipsai donc, la noirceur de la nuit me faisant disparaître après quelques pas alors que je fis signe à Aladdin de rester silencieux. Je m'arrêtai un peu plus loin pour aller derrière quelques arbres, m'assurant au passage que nul ne m'ait vu faire.

Puis j'attendis.

« Mais tu fais qu... »
« Ta gueule. »

Plus un seul mot ne fut échangé alors qu'assis contre un arbre, je grimaçai à chaque respiration, mes côtes se trouvant à être affreusement douloureuse. J'attendais et j'écoutais.

Parce que dès l'instant qu'ils auraient fini, je n'aurai qu'à prendre possession de ce que je voulais.

C'était bas, j'en étais bien d'accord, mais j'avais tenté d'être aimable et de leur proposer un marché juste et honorable. Voilà qu'en réponse, je m'étais fait éclater la tronche.

À quoi bon d'être aimable en telle situation ?
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3139
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 7 Aoû - 11:31 Message | (#)

Passer toute la nuit à se taper sur la tronche n'intéressait pas vraiment le trentenaire. Enfin, disons plutôt qu'il ne se voyait pas passer des heures à essayer de frapper quelqu'un qui réussissait à le faire rater tous ses coups. Ace avait été un peu trop bavard et Jay avait perdu son avantage en la laissant avouer qu'il pouvait se régénérer, il valait donc mieux trouver une issue pacifique. Pas que ce soit dans ses habitudes cela dit. Restait à voir s'ils réussiraient à trouver un terrain d'entente, ce qui était fort peu probable puisqu'ils avaient déjà essayé ça avant d'en arriver là, à s'en mettre plein la tronche. Mais bon, ils ne perdaient rien à retenter non ? Peut-être que les quelques coups que Wildcard s'était ramassé l'avait rendu plus compréhensif ?

Pas franchement vu qu'il continuait à se vanter. Jay ne supportait pas les fanfaronnades, mais il resta silencieux en serrant les dents, croisant les doigts pour que ce type finisse par lâcher l'affaire et rentrer chez lui. Avec surprise, Jay le vit lâcher le manche cassé de la pelle avant de résumer la situation en la présentant sous un angle avantageux pour les mercenaires. Les autres hommes se jetèrent des regards étonnés, n'arrivant pas à croire que ce type, pourtant réputé fou sur les bords, puisse faire preuve de logique et de compréhension. Cela dit, il n'avait pas survécu aussi longtemps dans le milieu du crime sans être un minimum prudent, non ?

Bien que la situation semblait se régler, le texan restait sur ses gardes. Il se méfiait de cette histoire qui se réglait un peu trop facilement à son goût, mais que pouvait-il faire d'autre ? L'accuser de chercher à l'arnaquer ? Il y avait des limites à son agressivité et peut-être que ce type était honnête après tout. Tout le monde n'aimait pas s'en prendre plein la gueule. Toutefois, Jay resta silencieux, même après les salutations de Wildcard qui en profita pour leur passer un peu de pommade, puis il les regarda s'éloigner, s'attendant presque à une dernière attaque. Mais non, rien ne vint.

Rapidement, Ace se rapprocha de lui et lâcha quelques mots à voix basse.

« C'est pas normal, Wildcard ne se laisse pas doubler comme ça, ou alors ce serait le chef de gang le plus naze qui existe. »
« J'm'en doute, mais t'veux faire quoi en même temps ? »
« Je ne sais pas... réagir ? »
« Réagir comment ? En refusant de chercher l'artefact ? En rentrant chez nous ? Nan. On va déterrer c'truc, pis on va rentrer au QG en espérant pour qu'y soient pas assez cons pour nous attaquer avec leurs potes en plus. 'Fin, on verra bien. »
« N'oublie pas que tout le monde n'est pas comme toi. »
« J'le sais. »

Il secoua la tête avant de s'éloigner pour ramasser la pelle, puis le groupe se dirigea vers la tombe en question. Elle se trouvait de l'autre côté du cimetière et il leur fallut quelques minutes avant de la localiser. À partir de là, ce fut assez rapide : Jay se contenta de creuser avec la pelle aimablement offerte par le chef de gang, puis ils réussirent à atteindre le cercueil en bois après quelques instants. Il n'y eut qu'à l'ouvrir et fouiller l'intérieur de la boîte en bois pour localiser l'objet en question : une sorte de bague épaisse et sale qui était censée avoir des propriétés magiques. Mouais. Jay n'était pas convaincu pour un sou, mais c'était sans importance.

Ils refermèrent le cercueil avant de le recouvrir de terre et de s'arranger pour que le déterrage soit aussi discret que possible, puis ils prirent la direction de la sortie du cimetière. Le texan avant glissa l'objet dans une petite sacoche qu'il avait fourrée dans la poche de son jean, songeant qu'ils seraient libérés de leurs emmerdes dans quelques minutes. Malheureusement, ce n'était jamais aussi facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 8 Aoû - 18:49 Message | (#)

C'était long. Terriblement long.

Certes devaient-ils déterrer un mort, monter le cercueil, trouver ce qu'ils cherchaient, remettre le cercueil en place, le recouvrir de terre puis repartir. Et faire tout cela demandait du temps.

Or, je n'étais pas patient, ma tête me faisait mal, respirer faisait mal et j'avais plus qu'hâte que de rentrer pour prendre une douche et espérer survivre jusqu'au lendemain matin.

Une côte cassée, c'était du sérieux voyons !

Mais voilà que j'attendais, patiemment, non loin de la sortie du cimetière, avec un Aladdin qui se demandait encore ce qu'il se passait et pourquoi je restais ici à attendre quelque chose. Je ne faisais que lui faire signe, de temps à autre, de se taire, histoire de ne pas attirer l'attention sur eux alors qu'ils étaient supposés être partis, à l'heure qu'il était.

Voilà que des bruits se firent entendre. Des pas, notamment. Le groupe revenait et j'étais presque certain qu'ils avaient réussi à avoir ce qu'ils étaient venu chercher.

Si j'en croyais l'allure de celui qui m'avait éclater la gueule, il n'était pas difficile de constater qu'il n'aurait pas quitter les lieux tant et aussi longtemps qu'il n'avait pas en sa possession la raison de sa visite dans un tel endroit.

Je me redressai donc, en silence, ou, tout du moins, aussi silencieux que je pouvais l'être alors que me mouvoir était devenu une tache complexe. Dans ma main gauche se trouvait une sorte de télécommande. Ils avaient refusé mon offre plus que raisonnable et, de ce fait, je n'éprouvais aucune culpabilité face à commettre un acte aussi bas et déloyal.

Je n'éprouvais aucune culpabilité face à n'importe quoi, en réalité, mais ça, c'était du détail.

Le brouillard se rependit donc devant l'entrée alors que j'avais enfiler un léger foulard autour de mon visage, au cas où le vent décidait de renvoyer le gaz vers moi. Certes ce n'était pas la meilleure solution, mais elle avait fonctionner, jusqu'à maintenant.

Il s'agissait simplement d'un système télécommander où le gaz se trouvait dans une sorte de pompe qui le relâchait lorsque activé. Il n'en fallait toutefois pas beaucoup pour donner ce sentiment de fatigue aux victimes. Et j'avais la chance d'avoir un muret à la sortie du cimetière pour camoufler ma présence alors que le petit groupe passait là où le brouillard (une façon de parler) se formait.

Il faudrait vraiment que je pense à faire quelque chose de plus explosif avec ce truc, comme une grenade dont le gaz endormirait les autres. Certes moins discret, mais bien plus divertissant !

Et alors que le gaz soporifique fit son effet et que les gros bras tombèrent endormis comme des enfants au sol, je désactivai la pompe du gaz et attendit de longues minutes, pour ne pas dire une demi-heure, histoire de m'assurer de ne pas finir comme eux, avant de m'approcher justement de ces derniers.

« Vous auriez peut-être mieux fait d'accepter mon offre » adressais-je à ceux ne pouvant m'entendre.

« Vous allez avoir ni argent, ni artefact. Comme c'est dommage. »

Un rire s'échappa de ma gorge, un peu dément bien que victorieux alors que, toutefois, tout n'était pas fini.

Faisant signe à Aladdin de venir m'aider, il s'occupa de fouiller les sbires alors que je fis de même au chef, me doutant qu'il devait sûrement avoir l'artefact sur lui.

Rien de bien discret, une petite sacoche glissée dans une poche où la bague que je recherchais se trouvait bien évidemment.

« Merci bien ! »

Et voilà que je laissai la sacoche tombée au sol, enfouillassant dans ma poche la bague que j'étais venu chercher.

Puis, je quittai le cimetière, sans demander mon reste, un sourire satisfait aux lèvres.

Cette bague allait avoir une jolie place dans ma collection quand bien même marquait-elle sûrement le début d'une mauvaise guerre entre ces mercenaires et le Gang des Fables.

Peut-être ne devrais-je pas être aussi confiant et m'inquiéter de ce qu'ils pourraient bien faire contre moi.

Non.

Je ne craignais rien ni personne et ce n'était certainement pas pour commencer aujourd'hui.

Après tout, j'avais fait bien pire qu'en dormir quelques hommes pour leur dérober un objet qu'ils avaient eux-mêmes voler et, de mémoire, il me semblait bien que j'étais toujours en vie.

Alors, de quoi étais-je bien supposé avoir peur ?
Revenir en haut Aller en bas



Trois, deux, un... Ça tourne ! - Jay Lane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Les colocs…
» Un, deux, trois. Mickey, Donald et moi ♫
» Un, deux, trois : TA GUEULE ! [PV Arth]
» un, deux, trois, toi et moi ; quatre, cinq, six, on est des sis' ! → jane & kath.
» Un deux trois quatre cinq six sept... Québec !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-