AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

SOS Fantôme  Categorie_1SOS Fantôme  Categorie_2_bisSOS Fantôme  Categorie_3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

SOS Fantôme

 
Message posté : Jeu 14 Juil 2016 - 12:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les ossements ne mentaient jamais, leurs visions étaient juste… Difficiles à déchiffrer. Abigaïl parlait leur langage depuis sa plus tendre enfance, mais même aujourd’hui, alors que son pouvoir avait atteint des proportions inégalées dans sa famille, elle ne parvenait pas toujours à savoir ce qu’ils lui annonçaient. Bien souvent ils se contentaient de lui révéler des secrets sur le passé, comme lorsqu’elle s’abandonnait totalement à sa macabre omniscience. Rien qu’en se tenant à un endroit elle pouvait savoir qui y était mort, qui avait assassiné qui, si des cadavres se trouvaient sous ses pieds, dans les murs d’une bâtisse. Il serait si facile de s’y abandonner, de se perdre dans ce flux d’informations. Cela la rapprocherait du statut qu’elle visait, celui de déesse, mais lui coûterait son humanité et ses prises avec la réalité. Cette dernière semblait déjà si lointaine à travers ses visions. Les gens oubliaient hélas bien souvent que le premier usage de la nécromancie, dans l’antiquité, n’avait pas été de réanimer les morts, mais de leur parler, d’apprendre des prophéties et des secrets sur l’avenir.

La vision d’Abigaïl était trouble, difficile à comprendre, mais elle en avait saisi deux choses dont elle était à peu près certaine. Cela concernait son amant, Renan, et il y avait une menace, quelque chose qui risquait de mettre en danger sa propre existence. En fait, elle se demandait même si le phylactère qu’elle lui avait créé suffirait… La nécromancienne leva les yeux sur le ciel d’Azgol. Ses armées morts-vivants étaient en train d’avancer dans ce monde étranger, s’occupant de vaincre les derniers nécromants qui avaient refusé d’accepter son règne en tant que protectrices et souveraine de ce monde, même après la mort de Völrath. La porte des morts était loin et elle ignorait si la menace n’était pas imminente. Non, elle n’avait pas de temps à perdre. Elle abandonna la gestion de la citadelle et de son armée à sa main droite sur ce monde. Deuil posée à sa droite, la Fossoyeuse à sa gauche, la nécromancienne s’allongea dans un sarcophage de pierre et ferma les yeux. Puis elle abandonna son corps. C’était la partie la plus facile. La plus difficile commençait maintenant, abandonner non pas la vie, mais cette réalité tout entière. Son ectoplasme commença à s’effacer, à rejoindre les courants d’aether, d’âmes et d’énergie mystique, glissant entre les mondes des morts, le plan astral… Puis finalement elle ressentit la Terre Prime, comme un flambeau, son foyer, son monde d’origine, celui où elle était censée être la plus puissante et pourtant où elle se retrouvait insignifiante. Tendre sa volonté jusqu’à Renan fut facile une fois qu’elle fut à demi de retour sur Terre.

Elle ne suivait pas réellement la signature du méta-humain, même avec un phylactère, il appartenait au monde de la vie. Mais elle lui avait prêté un spectre, un esprit protecteur et avait placé plusieurs sentinelles autour de son foyer… A une époque où la méfiance rôdait encore dans leur partenariat, mais aujourd’hui elles trouvaient leur utilité. Abigaïl se retrouva dans l’appartement de son amant, toujours invisible aux yeux des vivants. Son regard fantomatique se posa sur Renan, ce dernier venait probablement de sentir un changement drastique de température, comme s’il venait de perdre finalement plusieurs degrés. Elle savait qu’il n’apprécierait pas cette intrusion fantomatique. Déjà qu’il n’appréciait pas quand elle toquait à sa porte sans y être invitée, alors qu’elle s’incarne sous sa forme spectrale chez lui… Elle prit toutefois la peine de vérifier que son fils n’était pas là, ou une quelconque autre personne. La nécromancienne n’avait aucune envie de voir cet enfant de toute façon. Finalement elle apparut devant lui, sous sa forme éthérée, vêtue uniquement d’un linceul blanc qui laissait peu de choses à l’imagination. Ce n’était pas parce que le problème pouvait être urgent qu’elle allait se priver de le provoquer, surtout qu’il ne pouvait pas la toucher.

« Cela fait un moment que nous ne sommes pas vus, mon amour. » Ces deux derniers mots étaient sarcastiques. Elle savait qu’il n’y avait pas le moindre sentiment entre eux, si ce n’était une étrange territorialité qui semblait s’effacer au fil des mois. Parfois elle se demandait si cela venait de la distance qu’elle mettait elle-même entre elle et les vivants, ou bien si c’était autre chose. « Je suis venue t’avertir, quelque chose arrive, de gros, qui te menace. J’ignore de quoi il s’agit, mais je suppose que tu apprécierais que je te prévienne. Je suis venue en toute hâte, d’où cette apparence particulière. »

Elle lui adressa un regard empli de défi, attendant les éternelles remontrances. Elle avait fini par comprendre l’étendue de la paranoïa de son amant et elle savait que le fait qu’elle puisse s’immiscer dans sa vie aussi facilement, apparaître directement dans son appartement ne lui plairait pas. La prochaine fois, il y aurait probablement des protections magiques pour l’empêcher d’entrer et pour qu’il puisse garder certains petits secrets. Mais elle en avait aussi, après tout, Renan ignorait tout de ses conquêtes dans d’autres dimensions.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 14 Juil 2016 - 20:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Voilà près de deux ou trois mois que Renan n'avait plus revu Abigaïl et il ne comptait pas franchement changer la situation. Les remarques de la nécromancienne avaient eu raison de sa patience et il n'avait guère aimé se faire sermonner comme un enfant qui ne comprenait pas la portée de ses actes. Même s'il savait que la mystique était largement plus âgée que lui, il avait toujours estimé que l'âge ne faisait pas la maturité ou l'expérience. Il se considérait aussi capable qu'elle et son jumeau, voire davantage sur certains plans. Tout cela pour dire qu'il ne s'agissait d'une bouderie habituelle dont il avait le secret. L'attitude de la nécromancienne l'avait sincèrement agacé, même s'il savait qu'il avait effectivement été imprudent avec l'Archidémon. Il ne comptait donc pas aller la voir pour lui présenter ses excuses ou savoir comment elle se portait. Si elle était si douée que cela, elle n'avait pas besoin de son aide ou de son attention.

Il avait donc décidé de profiter de la soirée qui s'offrait à lui pour régler quelques détails. Depuis qu'il avait changé de mode de vie avec son fils, Renan était obligé de concilier ses deux vies et la tâche n'était pas forcément très facile. Fort heureusement, il avait une agréable voisine qui acceptait de jouer de nounou dès qu'il en avait besoin. Visiblement, elle comprenait bien les impératifs d'un père célibataire et lui faisait même un petit prix sur son salaire. Comme quoi, les relations de bon voisinage étaient toujours utiles !

Ce soir-là, l'enfant était déjà au lit lorsque le Breton sentit un léger frisson lui descendre le long de la colonne vertébrale. La chaleur de l'été n'était pas très présente et la fenêtre ouverte, laissant entendre les bruits de la rue, était très supportable. Mais il comprit rapidement que ce n'était pas le petit vent frais qui circulait dans l'air qui avait provoqué cette réaction : une silhouette étrangement familière se dessina devant lui et il reconnut sans mal Abigaïl. Légèrement plus éthérée que lors de leur dernière rencontre du moins, bien que toujours aussi légère vêtue qu'à l'époque où elle travaillait encore dans son bar comme serveuse.

Une légère moue de surprise s'afficha sur son visage avant qu'il ne la fasse disparaître pour la remplacer par une expression méfiante – et quelque peu contrariée. Il n'avait jamais aimé qu'elle s'invite ainsi chez lui et c'était d'autant plus valable lorsqu'elle utilisait ses pouvoirs. Mais Renan préféra éviter de lancer la discussion en commençant par une dispute, il décida donc de la laisser prendre la parole en première, toujours debout au milieu de son salon parfaitement rangé – et aseptisé. Ce n'est que lorsqu'elle eut terminé qu'il sortit de son mutisme pour répondre d'un ton sarcastique qui lui était familier.

« Oh, moi qui pensais que c'était juste ma charmante personnalité qui te manquait. J'ai presque pu y croire avec ton entrée en matière. » Les surnoms affectueux ne faisaient pas vraiment partie de leur relation. « Quelque chose de gros dis-tu ? J'avais pourtant dit à Evey de faire un régime. »

Il pouvait donner l'impression de prendre les choses à la légère, mais ce n'était pas le cas. Renan connaissait les capacités de la blonde et il savait qu'elle ne serait pas venue ici pour l'avertir de ce danger s'il n'existait pas réellement. Forcément, le français pensa aussitôt à l'Ombre. Avait-elle découvert que l'un de ses Officiers prévoyait de la doubler ? Allait-elle agir pour lui régler son compte avant qu'il ne soit trop tard ? Tant de questions, mais si peu de réponses ! Il s'éloigna de quelques pas pour se diriger dans le couloir et fermer la porte donnant sur la chambre du bambin qui dormait, puis il retourna dans le salon, laissant une petite distance entre lui et la forme éthérée.

« Je suis étonné que tu te sois donné la peine de venir jusqu'à chez moi. Qui plus est en toute hâte comme tu dis. Mais peut-être que c'était volontaire, après tout, tu connais ma position sur les visites... inhabituelles. » Il faisait référence à sa forme et à ses pouvoirs. « Ou alors c'est parce que je te fais peur et que tu craignais que je ne lève la main sur toi ? » L'idée avait l'air de beaucoup l'amuser. Il chassa le sujet d'un geste de la main, comme si c'était sans intérêt. « Peu importe au fond. J'imagine que tu as de bonnes raisons de penser que ce risque est vraiment existant. Est-ce que tu en sais davantage, ou je dois simplement m'attendre à ramasser quelque chose de gros, sans savoir quoi, ni quand ? » Il marqua une légère pause avant de terminer. « Sans vouloir te contrarier, j'aurais encore préféré ne rien savoir plutôt que de devenir paranoïaque. »

Mais ça, il l'était déjà en un sens, non ?
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 14 Juil 2016 - 22:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl se retint de lever les yeux au ciel à la remarque de Renan. Il devait savoir avec le temps que si elle pouvait s’ennuyer de lui, il ne lui manquait pas véritablement… Bien sûr il arrivait que certains soirs elle aurait apprécié que le méta-humain se trouve à ses côtés, pour des choses et d’autres. Ou même auprès d’Evilyn par ailleurs. Leur fille ne grandissait plus, pas tant qu’elle ne dévorait pas d’âmes en tout cas et pourrait probablement bientôt faire son entrée dans la vie civile… Une fois que les différents tuteurs que la nécromancienne avait réunis l’aient aidé à rattraper son retard. Ce qui serait rapide, sans surprise, l’enfant était intelligente et assimilait de nombreux principes avec facilité. Toutefois, même si elle préfèrerait parfois avoir le mutant à ses côtés, cela ne l’avait pas poussée à venir jusqu’ici en personne, pas comme lorsqu’elle était enceinte. Après tout, leur dernière entrevue avait été plutôt désastreuse. Mais sa vision lui donnait une bonne raison de se trouver là.

« Je suis désolée que ce petit surnom t’ai tant perturbé. Malheureusement, ou heureusement, je ne sais pas, tu ne pourras pas faire grand-chose avec moi sous cette forme. Sauf s’il y a un corps que je pourrais emprunter dans le coin. » Lâcha-t-elle avec un sourire en coin, presque provocateur. Après tout le méta-humain n’avait jamais démontré une envie particulière de coucher avec d’autres femmes depuis qu’ils avaient entamés leur relation.

Il y avait bien que la démonologue, mais cela avait été une erreur de parcours et Abigaïl avait réglé le problème. Les restes de son corps avaient probablement été utilisés par Anton et dispersés dans plusieurs de ses golems à l’heure qu’il était, quand à son âme… Son devenir était l’un des petits secrets que conservait la nécromancienne.

La réaction de Renan face à son annonce ne la surprit pas. Peut-être qu’elle finissait vraiment par le connaître finalement, malgré tous les secrets. Elle ne connaissait toujours pas le nom de sa mystérieuse organisation, ni quelle place il y occupait exactement. Son pouvoir et son influence ne faisaient aucun doute, mais elle se rappelait toujours de l’incident avec son frère. Preuve qu’il ne pouvait pas faire tout ce qu’il voulait. Est-ce que cela avait un lien avec la menace qu’elle avait perçut ? Peut-être, mais elle n’en avait aucune preuve tangible pour le moment.

« Le contraire m’aurait étonnée. Mais je sais aussi que si je n’étais pas venue t’annoncer la nouvelle et aurais attendue après coup tu m’en aurais voulue. » Elle lévita tranquillement autour de lui, son sourire moqueur aux lèvres. « Avoues, tu aimes trop avoir toutes les cartes en main pour que je te cache quoique ce soit, surtout à ce sujet. » Susurra-t-elle à son oreille, avant de s’écarter de lui aussi subitement.

Sous sa forme éthérée, elle donnait presque l’impression de nager dans l’espace qu’ils occupaient. La gravité, la tangibilité des meubles, tout cela n’avait aucune signification pour elle sous cette forme. Pas tant qu’elle ne le désirait pas. Bien sûr elle possédait plus de pouvoir qu’elle ne le révélait, elle aurait pu soulever son canapé par la pensée. Mais cela n’avait aucun intérêt.

« Mais crois-moi, tu ne me fais pas peur, que ce soit sous ma forme physique ou sous celle-ci. Ce n’est pas parce que je viens en chair et en os que je sens la douleur je te rappelle, et même si la dernière fois que je t’ai laissé être intime tu as pris le dessus, cela ne signifie pas que j’ai utilisé tous mes pouvoirs dans cette petite bataille. Enfin… Pour ce qui est du risque. J’ai interrogé mes petits ossements, je sais juste que quelque chose te menace pour le moment. Je n’avais pas les outils pour en savoir plus sous la main. »

Après tout elle était en pleine campagne militaire dans une autre dimension où elle était le dernier espoir des derniers vivants… C’était ironique, mais sur Azgol, Lady Death était devenue une figure quasi-divine, qui protégeait les rares communautés humaines contre les seigneurs-liches, les fielleux en maraude et les animaux mutés par la magie noire. Tout était une question d’équilibre entre la vie et la mort.

« Je pourrais en apprendre plus si j’avais des ossements plus en accord avec ta personne. Mais je doute que tu me laisses m’amuser avec ceux de ton oncle. Puis il m’aurait fallu un corps, le mien est très loin pour le moment. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 14 Juil 2016 - 23:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il semblait évident qu'une réconciliation comme ils en avaient l'habitude ne serait pas de rigueur ce soir. En vérité, il se demandait même si ce n'était pas volontaire de sa part, une manière de lui faire comprendre qu'elle contrôlait tout ce qu'elle voulait et qu'il en dépendait malgré lui. Ou peut-être que c'était juste sa paranoïa, ce qui n'était pas si improbable que ça.

« Je crois qu'il n'y a que le corps de ma voisine et je crois que c'est mieux de m'éviter une condamnation pour agression sexuelle. Je crois qu'on va devoir faire sans. » Il lui jeta un regard de défi. « Mais je ne sais pas si ça te dérange tellement. »

Une petite provocation. Il était vrai qu'il avait toujours été plus... intéressé par ce sujet que la nécromancienne, même s'il devait admettre qu'elle avait fait beaucoup d'efforts au cours des derniers mois. Mais bon, là n'était pas le sujet principal de la soirée et Renan préféra donc se contenter sur la raison de la venue de la blonde. Cette dernière avait raison en expliquant qu'elle aurait certainement récolté des remontrances si elle avait gardé de telles informations pour elle. C'était dans sa nature, ne jamais être content, toujours en demander davantage. Elle commençait à plutôt bien le connaître au fond !

La suivant du regard alors qu'elle s'éloignait déjà, le français croisa ses bras sur son torse, bien conscient qu'il n'avait affaire qu'à une sorte de fantôme. C'était assez irritant en fin de compte, il préférait largement avoir un interlocuteur de chair et d'os face à lui. Mais bon, il ne se laisserait pas perturber pour si peu.

Il se souvenait sans mal de la fois où il avait essayé de lui faire comprendre qui était le dominant dans leur duo. Enfin non, rectification : la fois où il lui avait fait comprendre. Car elle l'avait admis, même s'ils n'étaient que tous les deux. Le nier serait à la fois ridicule, mais surtout profondément vexant et agaçant pour le trentenaire. Cependant, il fut intrigué lorsqu'elle lui parla de son corps qui était apparemment très loin. C'est-à-dire ? Dans une autre dimension ? Dans son monde de morts-vivants ? Ailleurs ? Il fronça légèrement les sourcils.

« Très loin ? Je dois comprendre que tu es en voyage ? Dans ta charmante dimension ? J'en garde un bon souvenir, mais étrangement, j'ai quelques doutes sur le fait que ce soit encore le cas. » Il faisait référence à sa première visite de l'univers de la nécromancienne. « Je ne savais pas que tu comptais me fausser compagnie aussi longtemps. Mais je suis ravi de voir que tu te passes facilement de mes visites. »

Était-il vexé ? Pas vraiment. Lui-même n'avait pas été la voir, même si l'idée lui avait traversé l'esprit à quelques reprises. Disons simplement que son ego sur-dimensionné l'en empêchait. Alors oui, ça le titillait un peu et il se demandait si la blonde avait un programme si fournit que sa présence n'était pas nécessaire, ni même souhaitée. Soupirant légèrement, le trentenaire se détourna de la jeune femme pour s'approcher de la fenêtre et la refermer avant de jeter un regard à la blonde.

« Je n'ai pas envie que tu te serves de mon oncle pour jouer aux osselets. Mais tu peux regarder dans la tombe de ma grand-mère si tu veux. Ce sera suffisant, non ? Il faudra simplement creuser un peu, mais ce n'est pas un problème. » Il haussa légèrement les épaules. « Tu pourrais savoir quoi exactement ? Il se pourrait que j'ai une petite idée de ce qui me tourne autour, mais je ne peux pas vraiment en parler. Ça concerne mon organisme, je pense que tu comprends. » Elle savait qu'il n'en parlait jamais. « Disons juste que c'est une très grosse puissance, quelque chose de suffisamment important pour que je cherche quelque chose d'aussi puissant qu'un phylactère et des alliés aussi forts que des nécromanciennes bicentenaires. » Il soupira doucement. « Je me demande juste comment ça se fait que tu saches quelque chose me concernant. Tu t'inquiétais pour ma santé et tu as voulu prendre des nouvelles, ou ça t'es tombé dessus comme ça ? » Un dernier sourire éclaira ses lèvres. « Tu as le droit de dire que tu te fais du tracas pour moi. »

Et lui de rêver qu'il était indispensable bien sûr.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 15 Juil 2016 - 18:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl leva les yeux au ciel. Il était vrai qu’elle était sûrement moins portée sur la chose que son partenaire. Quoique la mort savait se doter d’un certain érotisme, les deux étaient d’ailleurs bien souvent entremêlés et la nécromancienne avait assisté à plusieurs scènes étranges à Erehwon. Après tout, ils avaient bien tous deux mêlé le cadavre réanimé de l’ex-femme de Renan à leurs ébats.

« Mon chéri, j’ai juste fait au plus pratique. Mais tu peux bien croire ce que tu veux, peut-être que pour une fois tu ne seras pas distrait lors de notre conversation. »


C’était une pique particulièrement gratuite, surtout qu’elle savait que Renan faisait son possible pour compartimenter les choses. Il arrivait de manière assez incroyable à gérer sur des plans totalement différents leurs parties de jambes en l’air, l’existence de leur fille et les échanges plus commerciaux qu’ils pratiquaient. Pour Abigaïl cela formait un tout, même si elle aurait probablement continué à faire affaire avec lui-même s’ils n’avaient pas fini « ensembles ». L’étrange organisation de Renan avait fourni des papiers plus qu’utiles à la Moisson et une somme colossale à ses débuts. Restaurer l’organisation à son illustre grandeur n’avait pas été facile, mais ils s’en rapprochaient maintenant. Certains leurs mangeaient dans la main, juste pour la promesse de l’immortalité, d’autres étaient possédés par des spectres appartenant à l’organisation. Dans l’ensemble, les semeurs de morts parvenaient sans mal à leurs fins, ils étaient plus indépendants. Ce n’était pas quelque chose dont elle allait se vanter devant le méta-humain. Elle se doutait que Renan préfèrerait qu’elle soit dépendante de lui, totalement, qu’elle lui appartienne d’une certaine façon et qu’il n’ait pas à douter d’elle.

« Un peu, oui, ou plus loin encore. » Elle dessina des ronds invisibles dans l’air du bout de l’index, comme si cette conversation ne l’intéressait pas particulièrement. « Les limites physiques du monde des vivants ont de moins en moins de signification pour moi. Erehwon n’est qu’une destination parmi tant d’autres. » Il savait déjà qu’elle pouvait aller jusqu’en enfer, pourquoi lui cacher qu’elle pouvait aller à d’autres endroits ? « Tu sais où me trouver, je peux te faire la même réflexion. » Elle se glissa derrière lui, passant ses mains dans son dos, ce qui devait lui laisser une sensation de froid extrême. « J’en déduis donc que tu te passes aussi facilement de mes visites que moi des tiennes. Puis tu m’as montré comment utiliser pleinement la langue de ton ex-femme la dernière fois tu ne te souviens pas ? »

Son rire cristallin monta dans la pièce alors qu’elle disparaissait pour réapparaître un peu plus loin. Le fait d’être intangible, de pouvoir se rendre invisible et de ne plus posséder aucune limite était plaisant. Elle savait qu’elle pouvait tourmenter Renan avec plus de facilité qu’à l’accoutumée. Au pire s’il se souvenait de certaines choses qu’elle lui avait dit, il saurait que du sel ou du fer pourrait la repousser. Mais seulement pour un temps.

« Et où se trouve la tombe de ta chère grand-mère ? J’espère que je n’ai pas à faire le voyage jusqu’en France. » Quoique cela ne lui demanderait pas beaucoup de temps. Elle n’aurait qu’à utiliser le passage créé dans les catacombes de Paris. Mais cela restait un pays assez vaste. « Dans tous les cas, il me faudrait un corps, mais je ne te sens pas motivé à l’idée de me mener jusqu’à la tombe de ton aïeule et de me laisser emprunter le tiens. Je peux toujours demander à mes serviteurs d’en apporter un à notre destination pour rendre les choses plus aisées. » Beaucoup d’efforts juste pour en savoir plus sur cette mystérieuse menace. Abigaïl poussa un soupir à la remarque sur l’organisation. « Ta mystérieuse organisation. J’en sais toujours particulièrement peu à ce sujet par rapport à ce que tu sais sur la Moisson et mon petit royaume. » Quoiqu’elle lui cachait toujours beaucoup de choses. « Je vais finir par croire qu’elle n’existe pas pour de vrai, mais la menace est réelle. Je ne pourrais pas t’aider à moins d’en savoir plus, que ce soit sur ton puissant ennemi, ou bien simplement en lançant les os de ta grand-mère. »

Elle pouvait envoyer un message aux membres de la Moisson au Necropolitan pour qu’ils lui fournissent un corps. Il y en avait de nombreux en stock, pour les entités de la Moisson qui en avaient besoin pour s’incarner. C’était d’ailleurs l’un des avantages offerts aux entités éthérées qui rejoignaient leurs rangs.

« Tu serais surpris de la diversité de mes visions. Je n’en cherchais pas une particulièrement pour toi, mais tu fais en effet partie des rares êtres vivants pour lesquels je nourris une certaine forme d’affection. Après tout, nous avons eu une fille ensemble et nous avons vécu certaines choses pour le moins originales. Je suis certain que tu t’ennuierais de moi à ton tour si jamais tu venais à me perdre. Pas assez pour aller contre ta vexation par contre. » Alors qu’elle avait toutes les raisons d’être vexée après leur dernière rencontre. Elle avait pactisé avec un archidémon, sacrifié une partie de sa puissance pour sauver l’âme de Jack et celle de Renan. Tout ça pour qu’il s’énerve parce qu’il avait reçu sa marque au cours de l’échange. Peut-être était-ce Agamand qui avait été de trop. « Mais si tu préfères, je peux m’abstenir de venir te rendre visite pour te prévenir en cas de menace. Je me demande comment est-ce que tu t’en sortirais sans ta nécromancienne bicentenaire. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 15 Juil 2016 - 23:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Pas distrait... la remarque était purement provocatrice, Renan le comprenait bien. Il avait toujours parfaitement cloisonné leurs discussions et ne se serait jamais laissé perturber par la tenue ou les provocations dont elle pouvait faire preuve lors de leurs échanges professionnels. Mais elle n'avait pas tellement tort sur ce qui était de la conversation en elle-même. Cette fois-ci, ils allaient devoir parler pour régler les problèmes qui se présentaient à eux – ou existaient depuis un long moment. Ce n'était pas plus mal.

Il resta donc silencieux, ne relevant même pas la remarque qu'elle lui fit à propos de son absence de visite. Elle avait raison : il aurait pu venir s'excuser de ne pas l'avoir remerciée correctement, mais ce n'était pas dans son genre. Même s'il ne refusait pas d'admettre ses torts, Tesla considérait avoir un infime droit de se comporter de la sorte. Certes, Abigaïl avait payé cher ce passage en Enfer, mais ce n'était pas comme s'il n'était qu'un boulet incapable de l'aider en retour ! Disons plutôt que leurs deux fiertés étaient trop blessées ou présentes pour qu'ils soient capables de faire le premier pas et sans cette prédiction, Renan était pratiquement convaincu qu'ils ne se seraient pas encore revus.

Lorsqu'elle le provoqua au sujet de Kailee, le trentenaire garda son masque impassible avant de hausser les épaules comme si cela l'indifférait. Pourtant, il devait admettre que la pique l'agaçait légèrement – voire davantage.

« Je comprends mieux que tu te sois si facilement passée de mes visites. »

Très honnêtement, il espérait que c'était bel et bien une provocation et non quelque chose de véridique, mais il n'irait jamais le demander. Non par pudeur, mais par fierté. Renan ne tenait pas à ce qu'elle s'imagine avoir visé juste !

De toute manière, un sujet autrement plus important se glissa sur le tapis. La tombe de sa grand-mère... il parlait de celle du côté de sa mère qui était native de Star City. La mère de Jack en somme, enterrée en ville depuis fort longtemps. Renan était encore enfant lorsqu'elle était décédée et il ne l'avait jamais connue, mais étant donné que son oncle était mort, que son grand-père agonisait quelque part dans un hospice pour vieillards et que le reste de sa famille était en France, ils n'avaient pas vraiment l'embarras du choix. Qui plus est, comme il n'avait jamais nourri la moindre affection pour les siens, il se moquait éperdument de savoir qu'ils allaient peut-être devoir retourner tout le cercueil de la défunte.

« Je parle de la mère de Jack. Elle est enterrée à Star City, pas très loin du centre-ville si je ne m'abuse. Mais tu as raison, je n'ai pas l'intention de prêter mon corps à qui que ce soit, alors si tu veux profaner une tombe ce soir, il va falloir te débrouiller pour trouver une autre solution. »

Oh, il aurait pu lui faire confiance, mais la perspective de laisser Abigaïl emprunter son corps le rendait assez... nerveux ? Peut-être un peu. Il était surtout contrarié par le fait que l'Archidémon qui avait jadis pourri son existence lui avait fait la même « proposition » à une ou deux reprises. La similitude n'était pas vraiment appréciée.

La remarque qu'elle fit à propos de SHADOW le laissa de marbre. Il était vrai qu'il en savait largement plus sur la Moisson qu'elle sur son groupe, mais ce n'était pas la même situation. Renan n'était pas encore le grand chef, il ne pouvait donc pas prendre le risque de se faire attraper après avoir avoué l'existence de cet organisme. Mais d'un autre côté... il pouvait lui montrer qu'il la traitait mieux que ses autres contacts.
Longue hésitation avant qu'il ne réponde.

« Que veux-tu que je te dise ? Je ne suis pas riche et pourtant j'ai pu payer tes services, si je n'avais pas un organisme derrière moi, je ne sais pas comment j'y arriverais. » Ce qui était parfaitement logique. « Mais notre situation n'est pas vraiment la même. Je t'ai toujours dit que je n'étais pas le grand chef, tandis que toi tu es au sommet de la Moisson. »

Autrement dit, il risquait gros s'il parlait. Mais elle comprendrait peut-être que c'était justement cette créature qui pouvait représenter un danger, celui qu'elle avait vu. En tous les cas, il fut assez content de l'entendre dire qu'il était favorisé par rapport aux autres vivants de son entourage. Oh, il n'y avait pas d'amour entre eux, mais Renan aussi nourrissait une forme d'affection pour la nécromancienne, bien qu'elle se manifestait davantage sous la forme d'une possessivité presque instinctive. Cependant, le dernière phrase qu'elle lança ne manqua pas de le piquer au vif et il lui décrocha un regard légèrement agacé.

« Comme je m'en sortais avant de te rencontrer. » Il s'approcha d'elle, ou plutôt de sa silhouette éthérée. « J'ai commencé en bas de l'échelle. Vraiment tout en bas. En seulement quelques années, j'ai doublé tous les autres membres de mon organisme pour me hisser à l'une des plus hautes place qui existait. Il n'y a plus grand-chose qui me sépare du sommet et ça, je l'ai fait tout seul. » Cela dit, il ne lui avait jamais expliqué tout cela, elle ne pouvait donc pas le savoir. « Je conviens que tu m'as beaucoup aidé pour raffermir ma position, mais ne fais pas l'erreur de croire que je suis perdu sans toi. Je serais clairement pénalisé, je ne le nie pas et je ne pourrais certainement jamais te remplacer, mais je ne serais pas largué. Il me faudrait plus de temps, c'est tout et grâce à toi, ce n'est plus vraiment un problème pour moi. »

Après tout, il était devenu immortel. Ce discours cherchait à lui faire comprendre que même s'il reconnaissait son aide et son utilité, il ne serait jamais totalement perdu si un jour elle venait à se détourner de lui ou à disparaître sans raison. Il ne comptait que sur lui-même.

« Les gens sont trop prompts à disparaître ou à trahir. Et même si je t'apprécie plus que les autres, je ne suis pas naïf, je sais que tu fais tes affaires de ton côté et que si tu dois un jour choisir entre ton monde et moi, je ne ferai pas le poids. Je ne t'en veux pas, je ferais pareil à ta place. Alors, oui, je serais ennuyé de te perdre, très ennuyé même, mais je me relèverai tôt ou tard. » Il haussa légèrement les épaules. « Cela dit, je m'ennuierais de tes visites surprises, je l'admets volontiers ! » Ce qui était sarcastique, bien entendu. « Alors, dois-je comprendre qu'on va sortir jouer aux profanateurs ? »

Il devrait juste s'assurer que son fils n'allait pas se réveiller et se mettre à rameuter tout l'immeuble.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 17 Juil 2016 - 23:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl ne répondit pas à la remarque de Renan. En vérité elle n’avait que très peu d’expérience dans ce qui était le sexe avec d’autres femmes. Voir même aucune si on ignorait certains actes d’Agamand lorsqu’elle était sous forme spectrale dans l’Abysse, ou bien sur ce qu’il s’était passé avec Kailee lors de leur dernière entrevue de la sorte. Et s’il y avait pu avoir d’autres flirts gentillets avec d’autres femmes, ce n’était pas grand-chose, probablement moindre que ce que Renan avait dû faire lui-même pour satisfaire son ancienne relation avec Raphaël. Mais cela, le méta-humain n’avait pas besoin de le savoir. Abigaïl considérait le sexe de la même manière qu’elle considérait le fait de boire, manger ou dormir. Quelque chose à laquelle elle était poussée en tant qu’humaine, mais dont elle pouvait se passer une fois qu’elle abandonnait ses attributs de vivantes. Bien qu’elle ait remarqué chez des nombreux morts-vivants une tendance à la perversion une fois qu’ils étaient morts et en théorie, incapable de se satisfaire de ce point là. Ce n’était pas encore son cas actuellement.

« Nous trouverons probablement quelqu’un que je pourrais posséder en route, de toute façon les victimes de ma présence n’en gardent en général aucun souvenir. C’est très utile, heureusement que je ne suis pas du genre à abuser d’un tel pouvoir. Cela ouvrirait beaucoup de possibilités. »

Commenta-t-elle tout en frôlant Renan de son ectoplasme. Oui, ce n’était pas parce qu’elle pouvait se passer de sexe qu’elle n’appréciait pas la chose ou qu’elle allait arrêter de le tourmenter à ce propos. Cela avait toujours été la base de leur relation dès leur seconde rencontre dans le cimetière aux lanternes, la première fois d’ailleurs qu’ils avaient couché ensemble. Cela semblait remonter à une éternité à Abigaïl, tellement de choses s’étaient passées depuis.

Bien sûr, ce qu’elle ne lui disait pas c’était que chaque personne était capable d’opposer une certaine résistance à sa prise de contrôle. Les individus faibles d’esprits, dans le coma, ou les morts étaient eux qui offraient le moins de résistance, voir aucune. La Moisson avait donc plusieurs corps qu’Anton s’était empressé de maintenir dans un état de fraîcheur proche de la vie, si bien que l’on n’y voyait aucune différence. Surtout que la nécromancienne pouvait aussi prendre possession des golems de son frère si elle le désirait. Ce qui n’avait que peu d’intérêt.

« Tu n’es pas riche, ou bien tu prétends ne pas l’être et utilise l’excuse de l’organisation. Mais ne t’inquiète pas, même si c’était le cas, l’argent n’a que peu d’intérêt pour moi désormais. J’en avais besoin au départ, lorsque j’ai conçu ton phylactère, mais maintenant, disons que je suis une femme moderne et indépendante qui n’a plus besoin d’un homme pour l’entretenir. »


Elle avait son patrimoine, Gallow’s End, le Necropolitan, puis des propriétés en Bavière et en Angleterre : les ruines de Falkenberg et le manoir Vann. De quoi s’assurer quelques revenus, mais surtout elle pouvait compter sur les trésors enfouis dans le sol dont lui parlaient les fantômes, sur les ressources d’Azgol qui venaient à travers la porte de la Mort et tout ce qu’accomplissait la Moisson à son nom. Sans parler de la société qu’elle avait créée avec Anton et qui leur permettait d’obtenir argent et cadavres. Les deux meilleurs amis d’une nécromancienne apparemment.

Un léger sourire apparut sur les lèvres éthérées d’Abigaïl alors que Renan se confiait un peu plus que d’habitude à elle. Elle savait qu’il n’était pas à la tête de sa mystérieuse organisation, mais il semblait qu’il était bien décidé à y parvenir. Ce qui serait un avantage pour la Moisson. Plus ses alliés étaient puissants, plus elle pouvait compter sur eux. Surtout que Renan était avec elle et non avec les autres membres de la Cour Pâle. Un avantage à ne pas négliger.

« Je vois que tu as toujours aussi peu de sens de l’humour. A moins que je ne sois un peu plus spirituelle sous ma forme actuelle… Quoiqu’il en soit, je n’ai pas l’arrogance de croire que je te suis indispensable, seulement l’assurance d’être ton alliée la plus puissante. Au moins en dehors de ton organisation. Même un archidémon, avec tout son orgueil et son prétendu pouvoir ne m’est pas arrivée à la cheville. J’ai sauvé ton âme et celle de ton oncle de la damnation éternelle. Tu pourrais au moins reconnaître cela. »


Ce qu’il risquait de ne pas faire, comme à l’accoutumée. Leur petit jeu de romance était factice jusqu’au bout des ongles et si l’un commençait à devenir dépendant de l’autre, cela serait une faiblesse. Pendant un temps, Abigaïl avait plus demandé qu’elle n’avait offert au méta-humain, mais elle savait que maintenant elle avait le pouvoir nécessaire pour que cela ne soit plus le cas.

« Cela me touche. Mais je suis éternelle, me faire disparaître demanderait beaucoup d’énergie. Enfin, je ne doute pas que tu parviendrais à me retrouver. Il suffit de voir la façon dont tu as remué ciel et terre pour tenter de contacter ton toutou d’archidémon. » Lâcha-t-elle soudainement sur un ton un peu plus froid. « Et oui, une ballade au cimetière, comme au bon vieux temps. Il faut croire que le romantisme n’est pas mort finalement. Je suppose que tu n’as pas de pelle ? Je suis difficilement en état de faire le travail physique, même si dans un cimetière, je n’aurais pas de mal à trouver de la main d’œuvre… Je suppose que tu dois demander à ta voisine de venir garder l’enfant en urgence ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 19 Juil 2016 - 17:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Étrangement, les sous-entendus glissés par la nécromancienne n'avaient pas autant d'effet que lorsqu'elle avait son corps à portée de main. Peut-être parce qu'il ne pouvait pas mettre se « menaces » à exécution si elle poussait le bouchon trop loin ? Ou peut-être parce que, dans son esprit, les fantômes resteraient comparables à ce bon vieux Slymer de SOS Fantômes qui, avouons-le, n'avait strictement rien de séduisant. Il se contenta donc de hausser les épaules à sa remarque sur son côté « femme moderne ».

« De toute manière, je t'ai payée sur le plan professionnel, donc on peut considérer que tu es toujours subvenu seule à tes besoins. »

Il n'avait jamais entretenu de femme d’ailleurs. Même à l'époque de son mariage, son épouse gagnait plus d'argent que lui et pouvait donc largement se débrouiller seule. Peut-être que son côté égocentrique l'empêchait de considérer qu'il devait s'occuper de quelqu'un. Même son rejeton allait devoir payer tout le temps et l'argent qu'il investissait dans son éducation et sa croissance : en le servant aveuglément lorsqu'il serait en âge d'utiliser ses pouvoirs !

Il ne fut pas très étonné de l'entendre devenir froide lorsqu'elle parla de l'Archidémon. Les relations entre ces deux-là avaient toujours été très tendues et rien que pour cette raison, Renan était contente d'être débarrassé de l'un d'entre eux. Et comme Abigaïl était plus « docile » que l'autre créature, il fallait avouer qu'il se sentait plus soulagé de l'avoir à ses côtés. Elle restait la personne qui méritait le plus sa confiance, même s'il n'en viendrait jamais à lui accorder intégralement.
Lorsqu'il fut question de trouver une pelle pour creuser et déterrer sa grand-mère, Renan haussa les épaules avec légèreté.

« Oui et vu l'heure, ça va même me coûter un supplément. J’espère que tes prévisions sont justes, je ne roule pas sur l'or et je n'ai personne pour m'entretenir. » Une petite moquerie gentillette. « J'ai bien une pelle au sous-sol, mais je crois que ça ne ferait pas très discret de se promener avec. Il y a un local avec des outils au cimetière, il suffira d'aller en chercher une et de la remettre en place avant de partir : ni vu, ni connu. »

Et il pourrait facilement creuser. Avec son endurance améliorée, il n'avait aucun mal à tenir le rythme et ce serait une manière de se montrer un peu « sentimental » en déterrant lui-même cette femme qu'il n'avait même jamais rencontrée. Détournant son regard de la silhouette éthérée, Renan ne résista pas à l'envie de titiller un peu la nécromancienne qui semblait, étonnamment, d'excellente humeur.

« Raphaël avait aussi une bonne puissance tu sais, mais il avait un caractère exécrable qui rendait la collaboration difficile. Tu as la chance d'être un exemple de patience et de bonté, c'est ce qui m'a fait chavirer le jour où je t'ai rencontrée. »

Sans lui laisser le temps de répondre, Tesla se retourna pour se diriger vers la porte qu'il avait fermée à son arrivée. Pénétrant dans la pièce, il constata que l'enfant dormait à poings fermés et s'approcha de lui pour le réveiller. Il ouvrit les yeux sans émettre la moindre protestation, docile et obéissant. Bien dressé. Renan lui déclara qu'il allait devoir s'absenter et qu'il le confiait donc à la voisine, annonce qui ne sembla guère perturber l'enfant qui se contenta de se redressa dans le petit lit. Le laissant provisoirement seul, le français quitta la pièce, déverrouilla la porte d'entrée et aller frapper sur celle d'en face qui ne tarda pas à s'ouvrir. Baratinant sa voisine en lui expliquant qu'il avait eu un appel à propos de son grand-père – ce qui n'était pas si loin de la vérité – il parvint à lui confier le gamin qu'il alla chercher dans sa chambre pour lui refourguer dans les bras.

Une fois ce détail réglé, Renan revint auprès de la blonde.

« Tu te débrouilles comment pour atteindre le cimetière ? Tu y vas en traversant les murs, ou je dois te trouver un bocal pour t'y enfermer ? Je ne voudrais pas qu'un coup de vent te fasse disparaître, je me sentirais bien seul. »

Ou pas. Mais il n'allait pas la laisser débarquer ici et tout remuer sans l'enquiquiner en retour. Surtout qu'il restait très gentillet, comme quoi, elle était privilégiée.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 22 Juil 2016 - 16:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il était vrai qu’il l’avait payé pour le phylactère, pour devenir presque un mort-vivant, mais pas tout à fait. Seulement Abigaïl se demandait toujours si elle n’avait pas été candide de demander uniquement de l’argent en échange d’un tel service… Enfin, à l’époque elle peinait à réunir autour d’elle les membres de la Moisson, elle n’avait pas accès au Nécronomicon ou à Erehwon, ses pouvoirs étaient largement inférieurs à ceux qu’elle avait développé. Non, elle avait fait le bon choix, même si les millions que lui avait donné Renan avaient été dépensés et remplacés par d’autres alors que son phylactère était éternel. Enfin, elle n’allait pas revenir sur sa parole ou tenter d’escroquer son amant, après tout ils avaient passé un accord et ils le respectaient tous deux pour le moment.

« En effet… Ce qui est agréable c’est d’avoir aussi des minions qui subviennent à leurs propres besoins. Enfin, tu n’as pas dû avoir à se poser cette question du fait des revenus de ton organisation. »

La Moisson engrangeait de l’argent, de bien des façons différentes par ailleurs. Mais surtout le groupe n’avait plus besoin qu’Abigaïl vende ses services à d’autres mafieux, criminels ou riches hommes d’affaire pour subvenir à ses besoins. Les membres avaient leurs propres sources de revenus, puis ils avaient des alliés, des patrons qui leurs fournissaient des ressources financières sans qu’Abigaïl ait à mettre la main à la patte. Même si elle le faisait toujours pour Renan. Quelque chose lui disait que si elle envoyait l’un de ses faucheurs interroger le cadavre d’un de ses agents à sa place à elle, il ne le prendrait pas avec calme et sérénité.

« Oh, je pense que tu ne t’en sors pas trop mal pour un laveur de vitre. Ton appartement notamment est assez spacieux pour ce que j’ai moi-même pu avoir quand je vivais seule dans cette grande ville… »

Elle se rappelait du placard à balais qu’elle louait lorsqu’elle travaillait encore au diner. Une époque heureusement révolue. Avec Gallows’End elle avait retrouvé le luxe dans lequel elle avait grandi, son frère vivait avec elle, ainsi que sa lieutenante de sang, sans que personne ne se marche sur les pieds. Le fait que les caveaux du manoir mènent sur une nécropole dans une autre dimension était aussi utile.

« Une bonne puissance dont il était incapable de faire usage… Je sais des choses sur la mort et j’ai toujours su à quel point son hôte était faible et à quel point ton petit démon en était dépendant. Il m’a menacé tu sais. »
Glissa-t-elle à l’oreille de Renan. « De ses flammes, de sa débauche, sans jamais savoir que je ne pouvais pas mourir alors qu’un seul de mes sortilèges pouvait le renvoyer en enfer, ou bien en faire mon esclave. Car il était prisonnier de son corps, il aurait suffit que je le transforme en l’un de mes morts-vivants et j’aurais pu rendre ton démon serviable. Mais comme tu m’avais interdit d’y toucher… »

Ce qui avait probablement été la chose la plus sage. Abigaïl détestait l’archidémon, et il y aurait probablement eu une guerre civile dans la communauté magique entre ce dernier et la Moisson sans la présence de Renan. Or à l’époque, elle n’avait pas encore accès à tous les pouvoirs qu’elle possédait actuellement, ni aux mêmes ressources. Puis elle avait pris sa revanche sur lui en annulant son pacte avec le méta-humain. Parfois elle imaginait l’archidémon, prisonnier en enfer, privé de la consolation d’un jour obtenir l’âme de Renan. Une pensée réconfortante qui l’aidait à s’endormir.

Lorsque Renan revint auprès d’Abigaïl, cette dernière se mit à tourner autour de lui, lentement, avant de simplement disparaître à la mention du bocal. Mais elle ne l’avait pas quitté, loin de là. Il pouvait toujours sentir sa présence glaciale à ses côtés, entendre le son de sa voix au creux de ses oreilles.

« Je n’ai pas besoin de bocal non… » Ses mots étaient aussi glacés que sa présence. Quoique sous sa forme spectrale, la nécromancienne semblait bien plus joueuse. « Même si tu ne me vois pas, je suis à tes côtés. Tu n’as jamais entendu ces histoires de créatures invisibles dans les cimetières qui s’attachaient à un passant insouciant et le drainait de son essence vitale ? Je peux faire la même chose, te hanter, même si je n’ai aucune raison de vouloir drainer ton essence, rassure-toi. J’ai vu que ta voisine n’était pas des plus laides… Je suis surprise que tu ne veuilles pas que j’emprunte son corps pour notre virée nocturne. »

Il était difficile au ton d’Abigaïl de savoir si elle était sérieuse ou bien si elle testait Renan. Comme si elle cherchait à savoir s’il serait capable de coucher avec elle alors qu’elle habitait le corps d’une autre. Tout comme il était difficile de savoir à quel point la nécromancienne était encore attachée à ce genre de considérations physiques, telles que le corps qu’elle utilisait, son apparence, ce que faisait Renan avec qui…
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 22 Juil 2016 - 23:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Lorsqu'elle avait commencé à le provoquer en critiquant ouvertement l'Archidémon, Renan avait été tenté de lui rétorquer qu'elle était loin d'être la seule capable de rendre un démon servile, mais il avait préféré s'en abstenir. Inutile de la vexer alors qu'elle était censée l'informer de ce qui risquait de lui arriver, ou il pourrait s'en mordre les doigts d'ici quelques temps !

Il avait donc conservé le silence le temps d'aller confier son fils à la voisine, puis revint auprès de la nécromancienne, toujours aussi vaporeuse. Sans la quitter du regard, le trentenaire nota bien qu'elle semblait légèrement contrariée, mais il avait cessé de chercher à la comprendre depuis belle lurette. La blonde pouvait passer d'un sourire enchanté à une froideur extrême, surtout lorsqu'il abordait certains sujets particuliers. Tout ça pour dire qu'il préférait largement se concentrer sur leur objectif en faisant fi des humeurs qu'elle pourrait avoir. S'il cherchait à la satisfaire avant de se rendre au cimetière, il finirait surtout par s'arracher les cheveux ! Surtout en considérant qu'elle semblait avoir un certain attrait pour la provocation ce soir-là.

Lorsqu'il fut question de sa voisine, qui était loin d'être laide, c'est un fait, Renan haussa simplement les épaules avant de répondre d'un ton parfaitement calme – et honnête, une fois n'est pas coutume.

« Oh, bien sûr, elle est très bien faite, mais je tiens à conserver mes relations de bon voisinage. » Il la scruta. « Je n'ai aucune envie qu'elle conserve des souvenirs de ce qui va se passer, voire qu'elle se... réveille avant d'être rentrée chez elle. » Ou même qu'ils décident d'utiliser son corps pour autre chose qu'un simple moyen de locomotion. « Et, de toute manière, elle doit rester ici pour garder mon fils, tu ne l'as pas oublié, non ? »

Renan avait bien remarqué que la jeune femme n'était pas spécialement enchantée par l'idée de se trouver à proximité de son fils et il devait admettre qu'il avait du mal à comprendre ce comportement. Il n'y avait pas de sentiments entre eux, qu'elle rejette l'enfant qu'il avait eu avec une autre était donc assez... bizarre. Surtout qu'elle lui avait toujours dit qu'elle ne voulait pas de lui comme d'un véritable partenaire, pas même comme d'un père pour ses enfants.
Encore une chose qu'il ne comprenait pas dans sa manière d'être, une raison de plus pour ne pas réussir à la cerner.

Sans perdre davantage de temps, Renan éteignit les lampes de l'appartement avant de le quitter – en fermant la porte bien entendu – puis il gagna la ruelle avant de se diriger vers sa voiture. Il ne prenait jamais le risque d'apparaître en Tesla dans les environs de son immeuble et il opta donc pour un chemin effectué de manière parfaitement banale. Peut-être que cela énerverait la nécromancienne d'ailleurs, une manière de lui rappeler qu'il ne dépendait pas d'elle, mais qu'il était libre de prendre ses propres décisions.

Après un petit moment passé sur la route, plusieurs feux rouges qui retardèrent l'arrivée au cimetière, Renan finit par se garer à deux rues de là. Il quitta le véhicule et termina la route à pied. Les rues étaient désertes et lorsqu'ils arrivèrent près d'un muret en béton relativement haut – et dont le sommet était agrémenté de piques en métal – le français utilisa ses pouvoirs pour passer de l'autre côté.

Atterrissant sur le sol inégal, le trentenaire se dirigea finalement vers une sorte de petit cagibi où les outils de l'agent d'entretien se trouvaient. Il n'eut aucun mal à forcer la serrure et trouva rapidement une pelle utilisable, après quoi il se retourna pour vérifier si la nécromancienne était toujours dans le coin.

« Elle est enterrée plus loin, près des arbres. Elle est assez loin de la zone de passage, on devrait être tranquilles. Mais tu peux toujours aller faire le guet pendant que je la déterre, sauf si tu veux m'admirer en plein action. »

Une petite provocation. Se détournant d'elle, le trentenaire se dirigea finalement vers la zone où se situait la tombe de sa grand-mère. Elle était assez à l'écart comme il venait de le dire, ce qui leur promettait une certaine quiétude, cependant il restait conscient qu'ils n'avaient pas toute la nuit.
Restait à voir si la nécromancienne allait décider de mettre la main à la pâte pour accélérer les choses.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 23 Juil 2016 - 11:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Un léger sourire se dessina sur les lèvres fantomatiques d’Abigaïl à la remarque de Renan sur sa voisine. Bien sûr, il ne pouvait pas le voir, la nécromancienne était déjà invisible aux yeux des vivants alors qu’elle écoutait ses paroles. Elle le savait probablement honnête dans ses paroles. Sa voisine lui servait de babysitter à la demande et c’était un avantage non négligeable pour un père célibataire. Surtout lorsque celui-ci était aussi un méta-humain criminel au service d’une mystérieuse organisation… Elle était d’ailleurs surprise que cette même voisine ne soit pas une de ses agentes, après tout cela lui aurait fait une assurance supplémentaire, surtout quand il était question de son fils. Mais peut-être que l’organisation n’était pas au courant de l’existence du bambin ? Non, il avait peu de raisons de le leur cacher… Et s’il devait leur cacher quelque chose, c’était probablement l’existence de son phylactère.

« Peut-être que je devrais amener Evilyn pour qu’elle la garde aussi… Elle a arrêté de grandir depuis que je lui ai interdit de dévorer des âmes. Même si ses pouvoirs sont toujours impressionnants, mais ils semblent se stabiliser pour le moment eux aussi... »

Elle n’avait pas encore mentionné leur fille, la seule rescapée de la grossesse de la nécromancienne. Renan n’avait pas posé de question sur elle après tout, mais en tant que mère concernée, Abigaïl devait sûrement la mentionner d’elle-même ? Evilyn passait beaucoup de temps avec différents tuteurs pour le moment, que ce soit en nécromancie, mais aussi dans les autres matières les plus classiques. Abigaïl avait réanimé tout un corps enseignant pour que sa fille puisse ne pas souffrir des mêmes lacunes qu’elle en ce siècle. Anton aidait aussi, mais elle n’allait pas mettre ça en avant, elle savait que c’était toujours un sujet délicat pour Renan. Enfin, il détestait ouvertement son frère et c’était par ailleurs réciproque, Anton n’en ratait pas une pour le lui faire savoir.

Abigaïl faussa compagnie brièvement à Renan alors qu’il était dans la voiture. Elle avait ses propres préparations à faire pour que tout se passe bien dans le cimetière. En étant sous sa forme spectrale elle ne craignait pas grand-chose, mais elle ne voulait pas être perturbée pour autant. La Moisson mettait un point d’honneur à avoir de bonnes relations avec de nombreux gardiens de cimetière, fossoyeurs… Une question de principes. Certains allaient même jusqu’à penser que Lady Death était pour eux une sorte de patronne, qui les protégeait en échange de leurs services. Abigaïl n’allait pas les en détromper et elle trouvait cela presque touchant.

Ce ne fut que de retour dans le cimetière, en compagnie de Renan, que la nécromancienne redevint visible pour lui. Bien entendu elle avait légèrement changé son apparence, ses vêtements spectraux étant bien plus ténébreux et surtout couvraient beaucoup plus son corps. Ses jambes et les bas de sa robe s’effaçaient en volutes spectrales et elle lévitait ainsi au-dessus du sol. Un capuchon noir cachait ses cheveux blancs et son visage était peint pour avoir des allures de crâne. Une forme bien plus adaptée à ce qu’ils faisaient ici par rapport à celle qu’elle avait utilisé dans l’appartement du méta-humain.

« Oh j’adorerais voir te voir en pleine action… Il y a quelque chose de terriblement excitant à te voir t’exciter dans un cimetière. Mais je pense que tu ne serais pas contre un peu d’aide, non ? »

La porte de la maison funéraire un peu plus loin, s’ouvrit sur quelques cadavres fraîchement apprêtés pour être enterrés le lendemain. Ils donnaient l’impression d’être encore vivants, quoique leur démarche restait maladroite. D’autres plus décomposés sortirent de leurs tombes, pour ceux qui n’étaient pas enterrés trop profondément ou dont la sépulture avait été couverte d’une dalle de béton, ce qui se faisait malheureusement de plus en plus souvent. Les zombies attrapèrent quelques outils avant de se diriger vers la tombe de la grand-mère du mutant. Bien sûr il n’y avait pas assez de pelles ou de pioches et certains se retrouvèrent à gratter la terre de leurs mains décharnées, ou avec ce qu’ils avaient pu trouver.

« Cela va prendre quelques minutes toutefois, surtout que je ne serais pas surprise que ta grand-mère ait été enterrée avec une dalle de béton sur la tombe, c’est la procédure la plus classique actuellement, malheureusement. Tu n’as pas idée à quel point cela me complique la vie. »

Tout irait plus vite si elle avait sa pelle. Mais la Fossoyeuse était toujours sur Azgol et elle aurait de toute façon besoin d’un corps pour l’utiliser. Ce qui n’empêcha pas d’ailleurs Abigaïl d’aider ses serviteurs. Sous sa forme fantomatique son emprise sur le monde des vivants était changée, mais elle n’était pas impotente. En concentrant ses pouvoirs, elle réussit à aider ses morts à soulever la dalle, pour finalement révéler le cercueil de la grand-mère.

« Toujours aucun inconvénient à ce que je découvre les petits secrets de ta grand-mère et ceux de ton avenir ? » Lâcha-t-elle en tournant autour de Renan. Mais déjà le cercueil était ouvert et Abigaïl se tenait à l’horizontale, au-dessus du corps de la femme comme si elle était endormie. « Je vais essayer de lire les os maintenant, puis si je n’y arrive pas, tu n’auras qu’à me trouver un corps frais. » La nécromancienne se laissa glisser dans la dépouille de la grand-mère de Renan, ignorant tout de ce qu’elle pourrait découvrir.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 24 Juil 2016 - 18:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Avoir des nouvelles de sa fille n'avait pas spécialement intrigué Renan. Il savait qu'il lui était lié, bien entendu, mais ne se sentait guère concerné par toute cette histoire. Il serait là si Abigaïl avait besoin de lui, cependant l'enfant avait tout hérité de sa mère et ses pouvoirs restaient orientés vers la magie. Il n'aurait jamais son mot à dire dans son éducation et c'était une chose que son besoin compulsif de tout contrôler, ne pouvait pas supporter. La preuve : il avait été jusqu'à obtenir son propre fils en se débarrassant de la génitrice pour avoir la paix et la possibilité de tout contrôler.

Ils se retrouvèrent donc dans le cimetière, devant déterrer une vieille femme morte bien des années plus tôt. Renan ne ressentait strictement rien à l'idée de creuser pour aller chercher le squelette de sa grand-mère. Il n'avait jamais été sentimental et c'était d'autant plus valable lorsqu'il s'agissait de morts et de personnes qu'il n'avait jamais pu rencontrer au cours de sa vie.

Renan ignorait si sa grand-mère était effectivement protégée par une dalle de béton, mais vu que son grand-père avait payé le prix fort pour cette tombe, c'était effectivement possible. D'autres « personnes » vinrent lui porter secours grâce à la nécromancienne et avec l'aide des cadavres ambulants fraîchement sortis de leurs tombes, ils parvinrent à déterrer le squelette. Alors qu'ils contemplaient les os enveloppés dans une robe abîmée par le temps, Renan porta ses prunelles mordorées sur le visage fantomatique de la nécromancienne.

« Oh, mais mon avenir c'est toi, qu'est-ce que je pourrais te cacher ? »

Le ton était ironique et le sourire amusé qui ourla ses lèvres parlait de lui-même ! Appuyé sur le bout de sa pelle, Renan l'observa se glisser dans la dépouille. Quelques secondes passèrent avant qu'il ne constate que leur idée semblait fonctionner. Le squelette bougea très légèrement avant qu'une voix ne s'élève et que les os se mettent à voler autour de la silhouette fantomatique.

Elle exprimait la présence d'un grand danger, une entité qui n'avait plus rien d'humain et qui souhaitait visiblement sa perte. Pourquoi ? L'explication restait assez floue, il semblait que le français convoitait quelque chose de trop gros pour lui, à moins que ce soit quelqu'un ? La vision ne semblait pas très claire puisqu'il n'obtint aucun détail supplémentaire à ce sujet. Au fil des paroles de son amante, Tesla apprit simplement qu'une créature très puissante semblait l'avoir dans sa ligne de mire et ne lui voulait pas de bien. Difficile de savoir de qui il s'agissait : l'Ombre ? Bélial ? Un autre démon qui n'avait pas apprécié son précédent accord avec l'Archidémon ? Les possibilités étaient très nombreuses, ce n'était pas les ennemis mortels qui manquaient, malheureusement pour lui.

Lorsque le silence retomba, le français lâcha la pelle qui chuta au sol dans un bruit sourd, puis il s'adressa à l'esprit de la nécromancienne qui flottait toujours sous sa forme spectrale.

« Ce n'était pas très clair. Tu me dis que je suis en danger et qu'un gros truc veut ma peau, ou du moins veut me nuire, mais je n'ai pas de nom. Sans vouloir te faire peur, ce n'est pas les ennemis puissants et mortels qui manquent dans mon entourage. » Il soupira légèrement. « Est-ce que tu as autre chose à ajouter, que tu n'aurais pas cité pendant ta vision ? J'ai conscience que tu as déjà fait beaucoup, mais tu sais que j'en veux toujours plus. Surtout quand ça te concerne. » Même si là, c'était sa soif de puissance qui parlait et non sa libido. « Et même si je crains de te vexer en te demandant ça : est-ce que tu crois que ton phylactère pourrait lâcher face à un tel danger ? »

Il avait payé cher pour être immortel et ne pas risque de mourir, ce n'était pas pour en être privé maintenant qu'il y était habitué. C'est qu'on s'y attachait vite !
Autant jouer cartes sur table.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 24 Juil 2016 - 20:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl aurait probablement levé les yeux au ciel si elle n’était pas déjà concentrée sur l’utilisation de ses pouvoirs. L’avenir était quelque chose de si incertain pour eux, surtout qu’en tant que nécromancienne, elle avait plus l’habitude de rôder dans les arcanes du passé que de s’interroger sur quoi serait fait demain. Est-ce qu’elle serait toujours part de la vie de Renan dans deux moins, dans dix ans, dans cinq siècles ? Elle l’ignorait. Ils étaient immortels, mais le monde était vaste et Abigaïl avait commencé à en explorer d’autres, encore et encore.

Lire dans les os n’était pas une science exacte. Mais elle rejoignait ce pourquoi la nécromancie avait été le plus souvent été utilisée : obtenir des prophéties à partir de la sagesse des morts. Il était dit que les trépassés pouvaient posséder une certaine connaissance de l’avenir, un pouvoir de prévision car ils accédaient à des connaissances au-delà de la portée des vivants. Ce n’était pas inexact, mais en pratique c’était bien plus complexe que cela. Abigaïl pouvait savoir tout ce qui concernait la mort dans les ossements de la grand-mère de Renan, alors que ces derniers commençaient à léviter autour d’elle, dans un ballet macabre et doté d’une certaine féérie sinistre. A partir du passé, de toutes ces connaissances, elle se projetait alors dans le futur. Abigaïl ouvrit les yeux, mais ils étaient tels deux gouffres ténébreux alors qu’elle s’abîmait dans un ensemble de possibilités.

Il y avait tant de souvenirs, tant d’informations qui venaient se glisser dans son esprit. Ce n’étaient pas ses souvenirs, mais ceux de la grand-mère de Renan. Puis il y avait les informations parasites, ceux des autres morts. Les zombies étaient toujours autour de la tombe, parfaitement immobiles, attendant que leur maîtresse sorte de sa transe. Abigaïl parla un instant dans le langage des premiers morts, avant de finalement continuer en anglais. La menace était là, envahissante, présente sur tous les chemins possibles ou pas. Est-ce qu’elle serait fatale à Renan ? Elle l’ignorait, mais elle sentait cette noirceur. « Ce n’est plus humain. C’est vaste, ténébreux. Elle se tient à chaque chemin, chaque carrefour, que je te tienne la main ou non. Nous reculons et elle est là. Je t’abandonne et elle est là. »

Les images se succédaient encore et encore, incompréhensibles, parasitées par d’autres. Non, elle n’avait pas besoin de savoir tout cela, de revivre toute la vie de cette femme. Le passé ne l’intéressait pas, ce n’était qu’une plateforme, pour prendre de l’élan, pour sauter dans le futur. Le passé de cette femme n’avait aucun intérêt, elle n’était pas cette femme. Puis elle eut l’impression de tomber alors qu’elle s’approchait de la présence, une silhouette noire décalquée sur un paysage inexistant. Elle chuta dans le vide, encore et encore, découvrant des particules de métal désintégrées tout autour d’elle, se glissant au milieu de robots microscopiques réduits à l’état de rouille. Puis finalement, elle était un ver qui émergeait d’une carcasse, le métal volait autour d’eux, comme autant de charognards. Cette partie là, elle la connaissait. C’était ce qu’elle interprétait comme la mort de Renan, ce à quoi la menace pourrait parvenir.

Puis elle s’extirpa de la vision. Elle n’en savait pas beaucoup plus, des images tournoyaient encore dans son esprit. Les ossements de la grand-mère de Renan tombèrent à terre mais les morts-vivants s’occupèrent de les ramasser pour les replacer dans le cercueil. La nécromancienne avait encore le regard hagard, un instant son ectoplasme menaça de se dissiper, de s’effacer dans une autre dimension, mais elle se ressaisit.

« Voir le futur n’est jamais facile. Sinon le monde serait bien différent. En tout cas, il s’agissait des ossements de ta grand-mère, il ne fait aucun doute que cette menace te concerne toi. » Elle avait vu le visage du cadavre aimanté à la fin de sa vision, le même qui était sous le masque de Tesla. « Il y a beaucoup d’éléments que je devrais étudier, certains sont sans intérêts, des souvenirs parasites, d’autres peuvent avoir leur importance. » Abigaïl s’était rapproché de lui, donnant presque l’impression d’être de nouveau tangible. « Mon phylactère est ce qui se fait de mieux en terme d’immortalité, tout du moins, si on considère son absence de contrepartie. »

Après tout, il ne s’agissait pas que d’une jeunesse éternelle, cela empêchait véritablement Renan de mourir. Et il n’avait pas eu besoin de vendre son âme pour cela.

« Seulement, s’il t’empêche de mourir, il ne protège pas ton corps. Je ne sais pas ce qu’il se passerait si quelqu’un venait à te désintégrer complètement, t’effacer de l’existence. Ce n’était pas une question qui se posait à l’époque où la première liche a été créée. S’il n’y a plus rien à régénérer, mais que tu ne peux pas mourir, ton esprit risquerait de hanter le phylactère. Je pourrais le replacer dans un corps, mais tu perdrais tes pouvoirs. Il est aussi possible que certaines entités parviennent à détruire ton corps et ton esprit simultanément, mais c’est très peu probable. Surtout que je t’ai doté d’un esprit protecteur. Est-ce qu’il y a des dieux parmi tes ennemis auxquels tu aurais décidé de rendre une petite visite ? Même là encore, ce serait complexe. Non, tant que le phylactère serait là, à moins de te désintégrer, tu devrais t’en sortir avec plus ou moins de dégâts. Ce qui m’inquiète plus, c’est que cette menace sache où se trouve ton phylactère, sache comment libérer ta mort. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 25 Juil 2016 - 0:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
SOS Fantôme  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Lire dans le futur n'était certainement pas une science exacte. Après tout, cela signifierait que le libre arbitre n'existait pas et qu'une personne pouvait se démener pour éviter quelque chose sans que cela ne change son avenir puisqu'il était gravé dans la pierre. Non, c'était davantage un avertissement qu'un avenir.

Il observa la silhouette éthérée qui flottait près de lui, l'écouta lui annoncer qu'elle ne pourrait pas lui donner de réponse claire avant d'avoir étudié tout ce qu'elle avait vu et cela l'ennuya sérieusement. Il fit toutefois un effort pour ne rien laisser transparaître, bien conscient du fait qu'elle faisait déjà tout ce qu'elle pouvait et qu'elle n'aurait pas été obligée de lui offrir son assistance au vu de l'état de leur relation actuelle.

Tesla patienta tout le long des explications, essayant de reconnaître la description qu'elle lui fit de manière à identifier son potentiel adversaire encore inconnu. Il voyait bien l'ombre de Bélial se dessiner, mais ne comprenait pas pourquoi il s'en prendrait à lui aussi longtemps après « l'affaire Raphaël ». Au fond, la seule chose qui semblait vraiment crédible dans son esprit restait l'Ombre. Elle qui se rendait compte que son Officier essayait de la doubler, elle essayant de vérifier ce qu'elle pouvait lui faire, elle demandant l'assistance du Masque de Sang pour le débarrasser de son phylactère.... Les paroles d'Abigaïl ne le rassurèrent pas, bien au contraire. Le phylactère était bien caché, mais pas aux yeux de tous. Une boule se forma dans son ventre et, pour la première fois depuis qu'ils se connaissaient, la nécromancienne put contempler une expression sincèrement soucieuse sur les traits de son amant.
Il y avait presque un fond de peur.

Il détourna le regard sur la tombe ouverte, semblant réfléchir. Finalement, Renan décida qu'il devait donner quelques informations à son amante s'il espérait pouvoir obtenir son aide et se protéger en conséquence. Après quelques instants de silence, il reprit la parole d'un ton beaucoup plus sérieux.

« Si je cherche à engranger autant de puissance et à me faire des alliés très puissants, c'est parce que mon supérieur est une entité extrêmement puissante. Très vieille aussi. Certains disent que c'est un homme qui s'est approprié le savoir d'anciens et ainsi de suite, mais le résultat reste le même : sa puissance est très certainement sans égal. » Et venant de lui, c'était parlant. Renan n'était pas du genre à exagérer. « Il a des individus extrêmement qualifiés sous ses ordres. L'un d'entre eux se fait appeler Masque de Sang, c'est un mystique très respecté et très compétent. Il a fait des découvertes uniques qui ont clairement donné l'avantage à notre groupe. » Son regard se posa sur Abigaïl. « J'ignore quelle est ta véritable puissance, mais j'ai tendance à penser qu'il pourrait contourner ton phylactère. Ses connaissances s'étalent sur plusieurs domaines et pas un seul comme toi avec la nécromancienne, je suis donc enclin à croire que ça pourrait être en lien avec ce que tu as vu. »

Il lui en disait davantage qu'à tous ses contacts hors SHADOW et savait parfaitement que c'était très risqué. Cependant, c'était une forme de confiance, une manière de lui montrer qu'il lui offrait réellement un traitement de faveur par rapport aux autres personnes qu'il côtoyait. Mais s'en rendrait-elle compte ? Il avait quelques doutes à ce sujet, bien que ce n'était pas si important au final.

« Il n'appréciera pas de voir que je songe à le supplanter. En fait, il pourrait même très certainement décider de me faire subir le même sort qu'à Shahren, sauf qu'elle, il lui a laissé la vie sauve. Même si l'exil ne vaut pas forcément mieux à mon avis. » Un soupir lui échappa. « Je présume donc que ton phylactère ne m'assure pas une sécurité à toute épreuve ? Ma régénération est plutôt efficace, mais je doute qu'elle fonctionne encore si mon corps est désintégré. » Les nanorobots le seraient aussi. « Est-ce que ça veut dire que je dois trouver d'autres options ? »

Pour compléter son phylactère. Ce qui ne la concernerait certainement pas, sans quoi elle aurait offert cette sécurité dès le début au lieu d'attendre que le danger soit aussi important.
Sauf si elle avait d'autres raisons d'agir ainsi aujourd'hui.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 25 Juil 2016 - 14:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl s’attendait à beaucoup de réaction de la part de son amant. Renan lui avait toujours montré une certaine gamme d’émotions assez surprenantes, allant de la territorialité à la paranoïa la plus profonde. Qu’elle lui annonce qu’une menace se profilait à l’horizon et que son phylactère n’était pas fiable à cent pour cent ne devait pas le ravir et elle fut presque surprise de ne pas le voir s’énerver. D’un geste de la main elle chargea tout de même les morts qu’elle avait relevés de s’occuper de reboucher la tombe de la grand-mère de Renan. Il n’y avait aucune raison de laisser des traces de leur passage. Surtout si la menace qui leur faisait face savait pour le phylactère ou pouvait le contrer, si cette personne savait pour le lien qui unissait le méta-humain à la nécromancienne, une petite visite au cimetière serait difficilement anodine. Surtout que Renan n’avait pas l’air de se recueillir bien souvent sur la tombe de sa grand-mère.

« Je vois… » Commenta-t-elle. Elle comprenait l’ambition de Renan de se débarrasser de ce mystérieux supérieur. Après tout elle avait fait de même en s’assurant qu’Anton ne la contrôlerait plus, puis en partant en guerre contre Méphistophélès. Seulement, Renan semblait véritablement se méfier de cet individu, ce qui n’augurait rien de bon. Après tout elle était peut-être la nécromancienne suprême sur la Terre Prime, mais elle savait qu’il existait d’autres mages presque aussi puissants si ce n’était plus. « C’est une possibilité. Un mystique assez puissant pourrait trouver un moyen de remonter le lien qui t’unis au phylactère, puis le détruire à travers toi. Cela demanderait une quantité d’énergie phénoménale, des connaissances poussées aussi. Il faudrait aussi qu’il sache déjà que tu as un phylactère. » Elle n’osait pas lui demander si ce dernier était bien caché, elle se doutait que c’était le cas. « Mais là encore, certains mystiques peuvent le deviner, surtout s’ils possèdent certains dons semblables aux miens. Ce Masque de Sang, comme tu le décris, pourrait très bien être la menace que j’ai aperçue. »

La question qu’elle ne posait pas : était-il plus puissant qu’elle ? Abigaïl était la nécromancienne la plus puissante, pas la mystique la plus puissante probablement. Elle était jeune comparé à certains avec ses deux siècles. Son patrimoine particulier, ses ancêtres, étaient à l’origine de sa facilité à utiliser la magie nécromantique, mais il y avait des moyens de la contrer, des runes qui protégeaient des morts-vivants ou de la magie de mort. Tant qu’elle n’en saurait pas plus sur ce Masque de Sang elle ignorerait si elle pourrait le tuer. De la même façon, elle ne savait pas si la puissance de la Moisson servirait à grand-chose dans ce conflit. La nécromancienne était en train de se demander si les ambitions de son amant n’étaient pas finalement plus importantes qu’elle ne l’avait imaginé dans un premier temps. Seulement, elle gardait à l’esprit que tuer ce mystique, se débarrasser de lui, serait un pas de plus vers son statut de divinité.

« En effet. Si ton corps est désintégré, ainsi que ce qui te permet de te régénérer, il ne reste rien auquel ton âme peut s’accrocher, si ce n’est le phylactère lui-même. Soit tu disparaîtrais dans un des mondes des morts, soit ton esprit finirait lié à ton phylactère, où qu’il puisse se trouver. Comme je te l’ai dis, je pourrais te retrouver, t’offrir un nouveau corps, mais tu perdrais tes pouvoirs mutants. » Puis elle savait qu’il n’était pas du genre à se laisser trop dépendre d’elle. « Je vais être honnête, je ne sais pas s’il existe d’autres options. La véritable invulnérabilité, être vraiment assuré de ne jamais mourir… Même les dieux ne peuvent pas prétendre à cela. Oh, ils pensent que c’est le cas, mais il y a suffisamment de mythes sur des dieux morts pour qu’on sache que ce n’est pas le cas. Je doute que tu puisses arriver à un tel niveau d’immortalité pour le moment. Tu devrais peut-être considérer frapper au lieu de simplement te protéger. » Lâcha-t-elle tout en lévitant autour de lui sous forme spectrale.

Ses morts avaient fini de reboucher la tombe et commençaient à redéposer leurs outils où ils les avaient pris.

« Seulement, je doute que tu sois prêt, avec ce que tu me décris et ton cher petit archidémon qui est devenu totalement inutile. Je pourrais tenter d’en apprendre plus sur le Masque de Sang, trouver un moyen de m’assurer qu’il ne puisse pas te nuire. J’ai mes propres agents, certains qui peuvent observer le monde des vivants sans être détectés, sans même se trouver dans ce monde. Je peux aussi continuer à chercher des visions à propos de toi, voir si j’arrive à identifier la menace… » Du travail supplémentaire. Mais Abigaïl n’appréciait pas que son travail soit mis en danger. Si elle avait moins besoin des services de Renan en ce moment, elle avait toujours une forme d’affection pour lui.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
SOS Fantôme
 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  SuivantRevenir en haut 
SOS Fantôme  Categorie_6SOS Fantôme  Categorie_8


SOS Fantôme  Categorie_1SOS Fantôme  Categorie_2_bisSOS Fantôme  Categorie_3
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Fantômes du Titanic [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOS Fantôme  Categorie_6SOS Fantôme  Categorie_8
Sauter vers: