AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

A Very Bad Day...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 28 Juin - 23:56 Message | (#)

22h...Je descends une rue de Little Italy, crevé, pressé. J'ai pas fière allure dans mon vieux costume brun et avec ma cravate rougeâtre à moitié défaite. Je n'ai pas eu le temps de rentrer faire un brun de toilette malheureusement ou me changer. Je sens la sueur et la suie, erf je déteste ça. Et moi dont ! Foutu parasite. Sa lubie du jour est d'avoir transformé sa voix, devenue comme un horrible grincement d'ongle sur un tableau. À part pour le simple fait de se délecter de mon exaspération je ne sais pourquoi il fait ça. Il se croit drôle, malin, ce tas de boue noirâtre incapable de vivre par lui-même. Il sait que je le déteste, mais comme tout cela semble l'amuser, son sale rire résonant dans mon crâne. J'ai l'impression qu'on me burine le crâne avec une machine de chantier. Je secoue la tête, essaye d'ignorer la chose. Mon pas se fait plus rapide. J'étais en retard. Le boulot fut plus...prenant que d'habitude. Cet euphémisme pour pas dire que t'as dû traquer un taré en calbut qui crachait du feu. Et dire que t'as failli y passer, tu te fais vieux, vieux. Héhé. Heureusement que ce cher Fen est là pour te sauver les miches.

La ferme...

Je me mords la langue, répondre à cet abruti dans mon corps à vois haute ne sert à rien, si ce n'est me faire passer pour un barjot. Mais trop tard, le mal est fait. Un petit vieux qui chantonnait par là l'a prit pour lui. Il s'énerve, fait tournoyer sa canne, m'oblige à m'arrêter. Il gueule, dit qu'il faut respecter les anciens, exige des excuses. J'en bredouille quelques-unes. Fen se marre.
Après un quart d'heure de perdu avec le vieillard j'arrive enfin à destination. Un petit bar miteux, « L'Angelo ». Je devais trouver un ami ici, un ancien de l'armée qui vit pas loin. À vrai dire, c'est la première fois que je viens là et je sais que c'était sans doute la même chose pour mon ancien frère d'armes. L'endroit est...Sale ? Puant ? Lâche-toi ! Y a que moi qui entend tes pensées. Je soupire. Il a raison cependant, « L'Angelo » n'a rien d'un repère d'anges. L'unique pièce, d'une trentaine de mètre carré, est sombre, la moitié des lampes murales semblent avoir été cassée, tout comme une bonne partie du mobilier. Ils doivent souvent se mettre dessus ici, super c'est bien ma veine. Le bar empeste le tabac et la bière, espérons que cela suffise pour recouvrir mes propres odeurs. Il n'y avait qu'une dizaine de personnes, je ne les détaille pas plus que ça, trop concentré à chercher mon ami. Mais bon, j'ai plus de trois heures de retard...Et en plus t'as oublié ton portable à la maison, halala si seulement tu m'écoutais un peu plus souvent ! Je grommelle, vais au comptoir. Peut-être m'aura-t-il attendu ? J'en doute, il est sans doute parti depuis un moment. Je l'appellerais en rentrant, pour m'excuser, pour refixer une date, en espérant que cette fois je ne me fasse pas retarder par un autre illuminé en spandex. Quitte à être là, autant en profiter non ? Pour une fois il ne dit pas quelque chose d'inutile. J'ai soif. Le taulier s'avance, quittant deux piliers de bar en rigolant à leur blague suintant la beauferie. Il me regarde, un air légèrement suspicieux, faut dire que je fais un peu tache au milieu de sa clientèle d'italiens déjà bourrés.

Vous voulez ?

Il prend un verre sous le comptoir et le récure avec un chiffon qui traînait par là. Il ricane à une autre blague du poivrot assis plus loin. Je me frotte les tempes, les commentaires de Fen sur la dîtes blagues m'énervent.

Juste de l'eau, s'il vous plaît.


Hein ?


De l'eau. S'il vous plaît.


Il me balance un sale regard, mélange d'étonnement et d'outrage. En même temps tu viens dans un bar et tu quémandes de l'eau, même moi qui ne suis pas du coin trouve ça bizarre. Quoi ? J'ai arrêté de boire depuis un moment. De toute façon avec l'autre qui parle tout le temps pour ne rien dire je ne pense pas que l'alcool m'aiderait. La moindre gueule de bois me serait mortelle. Quoique, je ne suis même pas sûr qu'avec mon ''colocataire'' je ne puisse jamais devenir ivre. Nan, tu ne peux pas, j'éliminerais ça de notre organisme, pas envie de me retrouver avec un hôte à moitié déchiré sur cette planète de sauvages. Je grommelle à nouveau, alors que le barman pose devant moi mon verre d'eau tout droit tiré de son lavabo crasseux. Le liquide est à peine transparent, il devrait refaire sa plomberie, j'ai l'impression qu'il y a plus de tartre là-dedans que dans les tuyaux des publicités pour les produits de nettoyage. Fen rit encore, sa voix me vrille la tête un peu plus. Je n'ai même pas mes médocs pour calmer ces migraines. Foutue journée, je ferais mieux de rentrer au plus tôt. Je bois mon verre, en demande un autre. Il aura fallu une bonne quinzaine de minutes pour que l'autre ne daigne m'en donner un. T'aurais dû partir en fait, tu vois bien qu'on nous apprécie guère dans ce trou. Je grimace, me masse encore les tempes. Le patron me jette presque le verre, me fait comprendre que je gaspille son précieux temps. Il rit, les deux autres avec. Ils m'horripilent, leurs rires gras s’immisçant dans ma tête en concert avec celui de l'alien. J'aurais dû prendre mes médicaments. Les sons deviennent comme des coups de surins me laminant le cerveau. J'essaye de me contenir, mais ma tête me donne l'impression qu'elle va exploser. Oh non, ne t'inquiète pas pour ça non plus, je veille au grain huhu ! C’en est trop, je n'en peux plus.

Ta gueule!

Cri et fracas, puis silence pesant. J'étais debout, haletant. J'avais éclaté le verre dans ma main contre le comptoir. Mon sang se rependait lentement sur le bois, serpentant à travers les éclats. Des filaments noirâtres sortent de ma chair meurtrie, la rafistolent, referment mes plaies. Ça hurle, le taulier est plus qu'énervé, il harangue ses deux comparses, puis les autres clients. Il veut qu'on me botte le cul, qu'on me lynche presque, qu'on me punisse d'avoir souillé son honorable établissement. Je grommelle à nouveau. C'est vrai pas ton jour mon cher.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 29 Juin - 20:00 Message | (#)

Depuis ses démêlés avec l'UNISON, Jay faisait profil bas. Il n'avait pas oublié que ces crétins avaient réussi à trouver un moyen de neutraliser momentanément ses pouvoirs : il se souvenait encore très clairement de la douleur ressentie ce jour-là alors que ses capacités l'en préservaient depuis son adolescence. En neutralisant ses pouvoirs, les agents avaient aussi manqué de le faire crever puisqu'il avait récolté de belles blessures qui n'avaient pas pu être soignée par sa régénération – celle-ci dépendant directement de son taux d'adrénaline. En somme, il avait toutes les raisons du monde de ne plus vouloir s'approcher de ces emmerdeurs, même s'il n'était pas passé à côté du fait qu'ils lui avaient volé sa vengeance. Ils avaient arrêté et emprisonné le responsable de la mort de Charlie, l'empêchant donc de faire ce qu'il avait prévu, mais ce n'était que partie remise. Après avoir réussi à leur fausser compagnie à l'hôpital – merci aux pouvoirs qui avaient fait leur retour au bon moment – il n'avait pas totalement tourné la page. C'était juste repoussé à plus tard, voilà tout.

Bien sûr, la patience n'était pas vraiment le trait de caractère dominant du texan : après deux jours passés enfermés dans l'appartement d'une connaissance – le sien étant certainement surveillé – il en avait eu ras-le-bol et avait décidé de reprendre ses activités habituelles, mais de manière plus discrète bien évidemment. Il avait fallu réordonner le groupe des Ymir puisque ces derniers risquaient d'être surveillés, mais comme le quartier général était secret, ils n'avaient pas vraiment eu à s'inquiéter pour le reste.

C'est après avoir réglé tous ces détails que quelques membres du groupe décidèrent de se détendre un peu. Alors que le soir était bien avancé et qu'ils avaient achevé de fignoler un plan pour une mission à venir – les affaires ne s'arrêtaient jamais ! – Ace, l'australien doué en magie, proposa un passage dans un bar qu'il avait récemment découvert. Bien que les autres le taquinèrent en précisant qu'ils n'étaient pas fan des bars gay, tout le monde décida de s'y rendre. Seule Carmen resta sur place, toujours aussi hostile à l'idée d'aller se bourrer la gueule entre amis. Ou ce qui s'en rapprochait le plus.

Après s'être installés pour enchaîner les bières et autres boissons alcoolisées, les mercenaires étaient bien éméchés lorsqu'un type à la peau sombre pénétra dans le bâtiment. Jay était un misogyne, un raciste et un emmerdeur de première, mais il ne le remarqua guère. Disons qu'il n'était pas du genre à se mêler de la vie des autres ! Il fallut que le gars pète un plomb un peu plus tard pour que le groupe porte son attention sur lui. Ace manquait de rouler sous la table et ne serait donc d'aucune utilité, quant aux trois autres, seulement un tenait réellement sur ses pieds. Jay n'était pas saoul, il avait une bonne résistance après des années passées à écumer les bars avec sa fratrie, mais il se fichait pas mal de ce gars et des emmerdes qu'il pourrait avoir ! L'indifférence mêlait aussi l'égoïsme.

Plusieurs clients s'étaient levés pour essayer de s'en prendre au mec – plutôt grand d'ailleurs – et Jay ne s'en serait certainement pas mêlé si l'un d'entre eux n'avait pas eu la bêtise de se lever alors qu'il tenait à peine sur ses jambes. Il tangua quelques instants avant de reculer, perdant l'équilibre, pour venir percuter le texan qui tenait une bouteille de bière à la main. Celle-ci lui échappa et retomba sur la table, éclaboussant tout le monde au passage et se vidant de son précieux contenu.

« Ptain ! » Jay se redressa avant de bourrer le type plus loin. « Fais gaffe où t'fous tes pieds connards ! »

Ainsi repoussé, l'homme partit en avant, tanguant toujours autant sur ses pieds avant de percuter de plein fouet le grand noir qui était toujours encerclé par d'autres gars. Que ce soit parce qu'il était monté comme une armoire à glace ou parce qu'il était encore sobre, il ne sembla pas beaucoup chanceler et le pauvre type qui servait de balle de ping-pong partit sur le côté avant de s'affaler sur une table non loin de là, provoquant l'irritation de ses occupants. Ces derniers lâchèrent des cris de colère avant de se redresser à leur tour, prêt à en découdre avec celui qu'ils estimaient responsable : le black.

Jay lâcha un soupir agacé, estimant que c'était ce type le responsable – après tout, il n'avait qu'à pas faire chier son monde – et ne se gêna pas pour lui faire comprendre.

« Dégage d'là s't'es pas capable d'boire sans faire chier ton monde ! »

Il lui épargnait les insultes, signe qu'il était encore maître de lui-même. Enfin, pour le moment. Les bonnes résolutions s'oubliaient rapidement chez les Lane !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 30 Juin - 23:34 Message | (#)

Je soupire, m'excuse, mais rien n'y fait, la dizaine de types ici veulent m'éclater, tout simplement. Je croule sous les insultes, un d'eux titube même et me percute, je bouge à peine, lui boule sur le côté, sur une autre table, sur d'autres qui veulent faire parler leurs poings ce soir. Je n'aime pas ça, se battre pour rien. Ils sont bourrés, c'est tout, sans doute raciste aussi, mais ça j'en ai déjà croisé un bon paquet dans ma vie. J'essaye de m'éclipser, sans succès, ils me coupent la sortie. Bon, c'était marrant deux minutes, mais maintenant ils me tapent sur les nerfs, tue-les. Il faut qu'il en rajoute une couche celui-là, que si j'allais tuer une bande de soûlards.

Laissez-moi partir, désolé du dérangement.

Ça ne sert à rien. Ils gueulent toujours, le son disgracieux sortant du goitre du patron venant me vriller le crâne un peu plus, je grimace. Les gens présents continuent leur manège à m'insulter, à commencer même à me balancer dessus le contenu de leurs verres et leurs bouteilles.

Dégage d'là s't'es pas capable d'boire sans faire chier ton monde !

Ah ça ! Il a même pas bu c'négro. Il est juste là pour foutre sa merde j'vous l'dis !


Tu vois ils vont pas te laisser partir. Éclater là, vas-y. Montre-leur à ces demeurés ce qu'est le respect. Et...ouais, non j'ai la flemme de te ressortir tout le tintouin habituel. Grouille-toi juste sur leurs cas qu'on puisse rentrer. Ce machin va me rendre dingue. Une bouteille de bière à moitié pleine vint alors s'éclater contre mon crâne. Le verre se fiche dans ma peau, le liquide ambré et tiède coule sur mon visage et le long de mon cou. Ce fut comme un signal. Deux hommes me foncèrent dessus. Je pensais pouvoir les esquiver sans l'intervention de deux autres m'attrapant par-derrière. Ils me tiennent parfaitement les bras, m'empêchant de me protéger. Les deux autres me prirent par le col et me plaquèrent contre une table pas loin.

Je ne veux pas de problèmes.


Ils rient de plus belle.

Alors ça fait dans son froc maintenant ? Tu la ramènes moins ?

En même temps à dix ou quinze contre un...


Il me file une sacrée droite dans le ventre, puis une autre. Ça me coupe le souffle j'avoue. Tu sais, j'aurais pu faire en sorte qu'il se casse la main sur notre ventre si j'avais voulu. Fen continu à me narguer et se marrer. Je ne sais pas pourquoi il ne m'a pas protéger, lui qui se targue que cela est sa principale tâche. Il fait souvent des trucs comme ça, me laisse me prendre des coups, fait comme si c'était voulu. Je pense surtout qu'il est trop faible pour vraiment agir de lui-même. Faut que ce soit moi qui mette en marche la 'machine'. Et là, je ne le veux pas. Si je me défends, cela ne fera qu'envenimer les choses. Je le sais, je me suis déjà fait rosser par des types comme ça quand j'étais encore qu'un gamin. Suffit que je ferme ma gueule, prenne ma correction, et partir sans demander mon reste. Ou bien, tu leur éclates le groin, les traînes dehors, les exécutes et brûles ce taudis. Non ?

La ferme...


Un coup à la tempe. Erf, j'ai encore parlé à voix haute. La désagréable voix du barman vint me chatouiller l'oreille, son souffle puant l'alcool venant m'agresser les narines alors qu'il chuchote.

T'vas me rembourser la gêne occasionnée, ok ?


Je ne peux guère répondre. Il me fait les poches, trouve mon porte-feuille, le fouille. Je me débats plus vivement, alors qu'il ricane en sondant le contenu de l'objet en cuir.

Hé ben hé ben. Ça se fait pas chier pour un keubla. Regardez la thune qu'il a !

Deux cents dollars en liquide. Mais ce n'est pas le seul truc qui traîne là dedans héhé...

Erk ! C'est quoi ça ? Quelle famille de dégénérés ! T'es dans les métas mec ? Erf j'imagine que tous les tordus sont dans la nature. Jolie petite chiure que toi et ta saloperie de moitié j'sais pas quoi avait pondu.

Il jette la photo sur la table. Une vieille photo. Une des rares qui me reste. On y voit un type, qui me ressemble vaguement, qui a l'air heureux. Assis devant le Lincoln Memorial. À ses côtés une femme menue et bronzée, aux traits fins, deux grands yeux verts aux pupilles verticales, comme celles d'un chat, l'on pouvait même apercevoir une queue de félidé ondulant dans son dos. Et entre eux deux, leur fille, un bébé de quelques mois, emmitouflés dans couche et couche de couverture, regardant l'objectif avec curiosité. J'essaye de prendre dans ma main cette photo, de la cacher, mais leur poigne sur moi m'empêche de bouger à ma convenance.

Héhé j'ai une idée tient.


Il se marre alors qu'il demande à un de ses potes d'aller lui chercher une bouteille. Il revint se pencher sur moi, me susurrant de nouveau salement à l'oreille.

Alors négro ? C'est quoi le problème ? Madame c'est barré 'vec la gosse ? Ou bien c'est toi ? T'as pas d'alliance à c'que j'vois, donc la petite famille a dû partir en vrille. C'était quoi le problème ? Ta nature t'a fait fuir lâchement ou bien ta gonzesse c'est trouvé un homme un vrai ?



Bah alors ? Ça me dit plus de la fermer là ? J'touche un point sensible ?

...Arrêtez.


Il vient dans mon champ de vision, son visage rougeaud et hilare.

Sinon quoi ? T'vas te faire péter les jambes par mes gars ?

Sa bouteille arrive, il l'ouvre, renifle et semble satisfait. Puis, tranquillement, le regard toujours rivé dans le mien, il fait couler l'alcool sur la table. De temps à autre il m'en envoie au visage, mais le reste coule sur ma photo. Il fait un signe de tête, ils me mettent à genoux devant la table. Il pose la bouteille vide à côté de lui puis s'allume une clope. Ohoh, je sais ce qu'il va faire. Je m'en doute aussi.

Ne faites pas ça.

Trop tard, dans un rire gras il balance sa clope sur la table qui prend feu. En un instant la photo n'est plus.

Bon et si on s'occupe de ton cas maintenant négro ?


Pour toute réponse il eut un coup de tête qui lui péta le nez et le fit s'écraser sur une bande de types derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 1 Juil - 21:30 Message | (#)

Jay se fichait pas mal des ennuis que les autres pouvaient avoir. Il avait balancé ça au black pour qu'il arrête de foutre la merde dans le bar, que ce soit sa faute ou non. Au fond, le déclenchement de cette rivalité lui importait peu : la seule chose qu'il relevait, c'était qu'on lui avait fait tomber sa bière et qu'on l'emmerdait en transformant cet endroit en ring de boxe ! Le texan avait quitté le Circus parce qu'il en avait marre de passer ses soirées entouré de combattants et de types incapables de parler sans se hurler dessus, ce n'était pas pour reproduire le même schéma dans un bar où il venait simplement se détendre avec ses potes.

Après avoir invectivé le gars, le trentenaire s'était donc réinstallé sur son siège. Il entendait bien que l'engueulade continuait et plusieurs voix lui arrivèrent aux oreilles, mais il n'écoutait pas ce qui se disait. Les intonations étaient hostiles et ça n'allait pas s'arranger, mais du moment qu'il n'était pas mêlé à cette histoire, ma foi...

Continuant à boire – il avait choppé la bière d'Ace qui était trop pompette pour râler – il fallut que Mike l'interpelle pour qu'il s'intéresse à nouveau à la prise de bec derrière lui.

« Faudrait peut-être intervenir, non ? »
« Quoi ? »
« Là. » Il désigna le groupe derrière le texan. « Ça risque de déraper. »
« Et alors ? J'm'en tape d'la tronche d'un mec qu'j'connais pas. »
« Oh, je sais, mais une bagarre vraiment méchante, ça risque d'attirer la police et qui dit police dit peut-être UNISON. Enfin, je pense qu'ils ont dû parler d'une récente évasion si tu vois ce que je veux dire ? »

Il voyait totalement.
Jay détourna le regard de son collègue pour jeter un coup d’œil au petit groupe. Le mec avait été agenouillé devant la table où un truc brûlait. Le texan n'avait rien vu à ce que c'était et il s'en fichait pas mal, cependant Mike avait raison. Laisser ces gars faire la fête au black, c'était prendre le risque que quelqu'un finisse par appeler la police. Sauf que Jay avait toutes les raisons de penser que l'UNISON avait signalé l'évasion du prisonnier qu'il était et qu'il risquait donc de se faire arrêter au passage.
En somme, tout merderait parce qu'il avait eu la flemme d'intervenir dans une baston entre crétins. Un soupir lui échappa.

« T'as raison. J'vais voir. »

Au moment où il se leva, un bruit le força à regarder du côté de la bagarre et il constata que le barman venait de se ramasser un coup de boule en pleine face et s'écraser sur ses copains juste derrière. Ils tombèrent rapidement par terre, déséquilibrés par l'alcool et le poids de leur comparse.

Sans perdre de temps, le texan s'approcha du black pour le bousculer en le repoussant à l'épaule. Il avait pris soin d'activer ses capacités en déclenchant une vague d'adrénaline, si le gars lui collait une baffe en pleine tronche, il ne sentirait rien et continuerait à bouger normalement. La petite bourrade avait pour but d'attirer l'attention de l'homme et comme Jay n'était pas du genre à faire dans la dentelle, il embraya en lui aboyant quelques remarques bien senties – le tout sur un ton assez rogue qui lui était naturel.

« J'te conseille pas d't'amuser à péter des dents ici, t'es pas l'patron et t'paye pas des tournées aux mecs. T'vas t'faire péter la gueule dès qu'y seront assez clairs pour s'remettre sur leurs pieds ! T'ferais bien d'te barrer, j'ai pas envie d'voir les flics débarquer ici à cause d'ta gueule d'con ! »

Même si ça n'en avait pas l'air, le trentenaire était en train de lui rendre service. Comment ? Tout simplement en lui faisant comprendre que s'il restait ici, il risquait d'avoir de plus gros ennuis qu'une photographie brûlée. Bien sûr, ça c'était avant que de nouveaux clients décident de se mêler à la fête après avoir vu qu'ils ne pourraient plus se bourrer la gueule puisque leur barman risquait de finir à l'hôpital avec un nez cassé.
Les joies des services publics !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 4 Juil - 17:56 Message | (#)

Avoue ça calme ! En tout cas moi je me sens mieux, ce serait encore mieux si tu te lèves et l’enchaîne pendant que ses potes essayent encore de comprendre ce qui vient de se passer. Allez ! Hop hop, sur tes pattes et fini moi cet insecte ! Héhé. Je secoue la tête, je ne dois pas écouter cette bestiole psychotique. La salle fut calme un instant, mais dès que le taulier se releva en hurlant de douleur et de rage l'atmosphère redevint poisseuse de cette haine à mon égard. Mais pour être honnête, je m'en cogne un peu. Si ce type n'avait fait que prendre mon fric et tabassé, je n’aurais pas bronché. Hé, j'aurais dû être plus prudent, revenir sur mes pas en me rendant compte que mon ami n'était plus là. J'aurais dû fermer ma gueule quand Fen jactait et riait. J'aurais dû juste rentrer chez moi, prendre une poignée de médocs et pioncer. Mais au lieu de ça j'ai tenté le Diable, pas étonnant que cette tempête de merde me tombe dessus donc. Je vais partir, mais d’abord je vais inculquer à ce gros con une petite leçon. Lui casser quelques dents suffira sans doute. Ou alors...Vu qu'il a cramé ta stupide photo, crame son bistrot. Hé c'est juste non ? Il brûle un truc auquel tu tiens, tu fais pareil. Œil pour œil, dent pour dent, c'est ça non ? Hein Eden ? Allez fait régner cette douce, douce justice que t'aimes tant. Allez, montre-leur ce qu'un boucher sait faire, héhé. Butcher.

Bordel mais tu vas la fermer saloperie ?


Je crache au sol. Fen s'active un peu, sans doute l’excitation de ce qui allait peut-être arriver. Les quelques bouts de verres toujours fichés dans ma face tombent au sol, mes coupures se referment lentement. Un type vient sur moi, me bouscule, mais étrangement ne m'en colle pas une. Il parle, dit que je ne risque pas de gagner quoique ce soit dans cette situation. Que je devrais me barrer. Qu'il ne veut pas voir les flics se pointer. Hum, ça m'étonne qu'à moitié qu'il y ait quelques criminels et autres dans ce trou. Héhé, si t'étais moins crevé je pense que tu serais un peu moins passif devant CE mec là. Je fronce les sourcils, qu'est-ce qu'il veut dire ? Je dévisage ce type, la trentaine peut-être plus, une face qui prouve qu'il n'a pas eut une vie aisée. Il a l'air vaguement familier. L'armée ? FAUX ! Héhé ! Bon j'ai autre chose à faire que m'occuper des délires de l'alien. Ce type ne me semble pas mauvais, dans le sens où c'est un des rares à ne pas m'avoir envoyé un truc à la gueule. Euh...techniquement il t'a balargué un type dessus, après je dis ça je dis rien. Bref, il est gentil mais tout ce bordel est devenue une affaire personnelle. Je me racle la gorge, essaye d'aligner des mots.

Je partirais après m'être occupé de l'autre bâtard. Désolé que ça vous dérange, sincèrement, mais y a des trucs qui je ne peux pas laisser passer. Quant aux flics et leur arrivée, bah vous vous inquiétez pour rien m'sieur, j'en suis un, plus ou moins.

Je ricane en me relevant, je me demande bien comment il va réagir, il va sans doute se tailler en sachant ça. Tant mieux, pas envie de me frotter à lui personnellement, instinct de survie tout ça...Mais bordel, qui est ce gars pour que l'autre n’arrête pas de me faire chier avec ? La créature m'envoya un souvenir, oui oui, il m’envoie ça comme un coup de poing. Un flash d'images et de sons qui m'agressent l'esprit. Je grimace, me prends la tête, c'est un rapport que j'ai vu passer au bureau, un truc qui ne me regarde qu'à moitié. Un type qu'on avait capturé et qui s’était enfui, pas une petite pointure. Un nom me revient...

Jay Lane ?

Et je dis oui, oui, oui ! Nous avons un champion ici, mesdames et messieurs ! Applaudissez tous ce cher Eden ! Bravo champ' ! Maintenant que ; petit un il sait que t'es un flic et que petit deux tu viens de dire bien haut son foutu nom, crois tu qu'il va se passer ?

La ferme.

Bon, en plus d'un foutu raciste bercé trop près des murs je vais devoir m'occuper de ce gars. Erf, quelle foutue journée. Et pendant que tu te plains, regarde derrière. J'obéis, par-dessus l'épaule de ce Jay je vois que la petite meute de poivrots c'est remise du choc de me voir éclater le pif du barman. Ce dernier, se tenant un nez d'où coule abondement son sang, gueule des trucs, de prendre ''ça'' derrière le bar. Un de ses potes peine à passer par dessus le comptoir, tombe même. Mais après avoir crié à son tour insultes et jurons, se relève avec un petit quelque chose dans ses mains.

Lancer de dés #1 :
RÉUSSITE : Le type sort une batte cloutée.
ÉCHEC : Le type sort un fusil.

Un fusil de chasse, rien que ça. Erf, ça m'étonne qu'à moitié qu'ils aient quelque chose de ce genre-là. Le fusil sous le comptoir, c'est cliché, mais ça sert si on se fait braquer, ou si on veut plomber un type qui vous colle une raclée. Le poivrot vérifie que l'arme est chargée puis la lance vers le taulier au visage rougeoyant de rage et à moitié couvert de son sang.

Bouffe ça négro !


Il lève le canon en ma direction. Il ne vise pas vraiment, pas besoin avec ça en même temps. Le seul problème c'est que ce Jay est toujours devant moi. Tant mieux, qu'il se bouffe du plomb ça te facilitera la tâche.

Fais gaffe !

Je le vire de là, le pousse sur le côté au moment de la détonation. Je ne suis pas une pourriture, je ne vais pas laisser un type se faire tirer dans le dos, quand bien même c'est un criminel. Putain tu fais chier avec ton numéro de bon samaritain !

Lancer de dés #2 :
RÉUSSITE : L'armure de Fen parvient à absorber le choc/tir.
ÉCHEC : Fen ne fut pas assez réactif et Eden est blessé.

Bam, l'impact est rude. Fen a tenté de transformer mon corps, de le rendre plus solide dans son armure. Mais il n'a pas été assez réactif sur ce coup. Ouais bah je pensais pas que tu virerais l'autre abruti devant nous au dernier moment, maintenant tais-toi je suis occupé. Erf, je chancelle en arrière, tombe sur une table qui cède sous mon poids. L'armure me recouvre rapidement le corps pour me protéger d'un éventuel autre assaut. Ça et panser les plaies. Je suis salement touché au torse. Les plombs ne m'ont pas traversé, mais ils ont dû faire pas mal de dégâts là-dedans. Oui, je confirme, tu fais chier si on claque là.

Erf faut bien que tu serves à quelque chose.


J'en rirais presque, allongé et immobile par terre sous ma nouvelle forme. Fen me pompe tout mon énergie pour à la fois garder cette forme et me soigner. Et pendant ce temps là, le barman recharge son fusil, il semble vraiment déterminer à me faire la peau. Qu'il essaye ce trou du cul !

Spoiler:
 


Dernière édition par Eden Freeman le Lun 4 Juil - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3334
ϟ Nombre de Messages RP : 2984
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Lun 4 Juil - 17:56 Message | (#)

Le membre 'Eden Freeman' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 4 Juil - 20:29 Message | (#)

« Désolé », « monsieur », des mots que Jay n'entendait pas souvent ! Déjà parce que la politesse, il s'en servait comme de papier hygiénique, puis ensuite parce que les types qu'il fréquentait ne connaissaient même pas l'existence de ces mots. Bien sûr, si Jay avait su que son interlocuteur était du genre à siroter des verres d'eau dans un bar réputé pour ses ivrognes, il aurait eu confirmation que ce mec n'avait strictement rien à foutre ici ! Mais vu qu'il ne se mêlait pas de la vie des autres, le sujet était vite réglé.

Non, le point le plus gênant, c'était que ce type était un flic, ou quelque chose qui y ressemblait. Le problème ? Il lui avait parlé, le gars n'était pas torché et il risquait donc de se souvenir de lui si un jour il tombait par hasard sur un truc qui parlerait de lui. Oh, bien sûr, Jay n'était pas du genre à croire qu'il avait droit à sa photo dans tous les commissariats de la ville, mais tout de même. Il avait blessé assez grièvement la super pote du Commandant de l'UNISON, ce n'était pas rien et ça lui vaudrait sans aucun doute quelques problèmes supplémentaires. Ce n'était pas sans raison qu'il avait décidé de faire profil bas après s'être barré.

Sur le coup, le texan songea à se barrer illico presto, mais il n'en eut guère l'occasion : à peine esquissa-t-il le geste de s'écarter du black que ce dernier l'interpellait par son prénom. Forcément, le combattant s'immobilisa en posant un regard peu amène sur lui. Lui casser la gueule ? C'était une possibilité ! Surtout qu'il rajouta une insulte sur le tas et Jay songea forcément qu'elle lui était adressée, donc inutile de dire que la perspective de le laisser aux mains du barman contrarié commençait vraiment à lui caresser l'esprit.

Concentré sur le mec devant lui, Jay ne s'intéressa guère à ce que les autres faisaient dans son dos, surtout que son sens du danger le préviendrait si quelque chose risquait de lui arriver sur le coin de la gueule. Il était à deux doigts de l'envoyer dans les bras du barman lorsqu'une sensation familière le poussa à bouger, mais avant qu'il n'ait eu l'occasion de le faire, le black le poussa sur le côté et un coup de feu résonna. Super. Si avec ça les flics ne débarquaient pas ! Bien sûr, Jay se fichait comme d'une guigne que le type se retrouve allongé par terre avec des plombs dans le corps : il pourrait crever devant lui sans que cela ne trouble le texan. Il ne lui avait pas sauvé la vie puisqu'il se serait régénéré en cas de blessure – même si l'homme l'ignorait bien sûr !

Une nouvelle fois, le trentenaire pensa que l'homme s'adressait à lui lorsque ce dernier parla de « servir à quelque chose » et il fronça les sourcils d'un air agacé.

« J'vais pas t'servir gars, t'fais chier ton monde, t'assumes ! Les flics ça s'bouge jamais seul normalement, tant pis pour toi. »

Un discours qu'il pensait réellement, mais le fait qu'un truc bizarre ait décidé de recouvrir le corps du blessé laissait penser qu'il avait peut-être plus de ressources qu'un policier lambda. Bien sûr, il en faudrait davantage pour impressionner un homme qui avait croisé de sacrés lascars dans les arènes du Circus Maximus.
Il pivota sur lui-même au moment où le barman avait récupéré l'arme pour la recharger.

      Lancer de dés #1 :
      RÉUSSITE : le barman s'en fiche de lui.
      ÉCHEC : le barman le pense avec Eden.

      Lancer de dés #2 : (Si réussite au #1)
      RÉUSSITE : Ace parvient à lancer son sort.
      ÉCHEC : Ace rate son sort.

      Lancer de dés #3 : (Si échec au #1)
      RÉUSSITE : Jay n'est pas touché.
      ÉCHEC : Jay est touché.


Habitué à voir des types comme Jay traîner dans ce bar, le barman ne le considéra pas comme une difficulté et l'ignora superbement. Bien content de ne pas être associé au policier, le texan s'apprêtait à s'éloigner pour le laisser se plomber sans le moindre scrupule, mais l'arme de l'homme fut tout à coup transformée en un véritable pot de fleurs. Une longue plante sortit du canon de l'arme avant de s'enrouler à l'extérieur et d'autres végétaux émergèrent du fusil qui devint totalement inutilisable.

Bien sûr, tout le monde contemplait la scène avec surprise. Un éléphant rose qui dansait, ok, mais une arme qui se transformait en truc de princesse.... Le pourquoi du comment n'était pas loin : Ace, le magicien au service des Ymir, débarqua aux côtés de Jay. Il semblait beaucoup plus sobre que quelques minutes plus tôt et il avait visiblement décidé de jouer les bons samaritains pour essayer de sauver la vie du black. Il s'avança d'ailleurs vers ce dernier et se pencha – manquant de se vautrer sur lui – avant d'attraper son bras en faisant fi du machin qui le recouvrait, puis essaya de le soulever. Avec sa force de mouche, il ne parvint même pas à le faire bouger et se tourna donc vers Jay.

« Faut le tirer d'ici ! »
« C'est un flic, qu'il crève. »
« Tu peux pas dire ça, ça va faire encore plus de merdes ! » Puis il se tourna vers le policier. « Debout, dépêchez-vous ! »

Plus facile à dire qu'à faire cela dit, surtout avec du plomb dans le corps !


Dernière édition par Jay Lane le Lun 4 Juil - 20:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3334
ϟ Nombre de Messages RP : 2984
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Lun 4 Juil - 20:29 Message | (#)

Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 5 Juil - 0:54 Message | (#)

Bon bon bon. J'ai rafistolé tout ça comme j'ai pu. Les plombs ont surtout déchiré tes entrailles, rien de bien grave, ces tubes ne servent à rien de toute façon. Quelques-uns par contre sont venus se fiché dans le poitrail, touchant en partie les poumons, mais bon y en a eut que deux, j'ai bougé ces organes pendant la transformation. Je les restaure là, donc tu vas en chier pour respirer et tu risques de cracher du sang aussi, parce que je ne sais pas où le purger si ce n'est dans ton bec que tu sais pas fermé. Ça fait de sales bruits, comme si quelqu'un s'amusait à patauger dans une cuve remplie d’abats. Sous ses plaques noires de chitines et d'os, c'était un véritable chaos organique. Je le sais parce que je le sens. À chaque fois que je suis comme ça je n'ai plus rien de biologiquement humain. C'est...bizarre, mais je me suis habitué avec le temps. L'armure se ressert au niveau de mon ventre, maintenant mes intestins meurtris bien en place. Je suis crevé, j'ai faim en plus de ma migraine maintenant. Et comme Fen l'a dit, la moindre bouffée d'air est difficile, comme si quelqu'un était assis sur moi. Le type que j'ai sauvé semble prendre tout ce que je dis pour lui. En même temps tu peux me parler dans ta tête hein, pas besoin de le faire à voix haute. Mais non, toi tu t'y refuses le plus souvent tout ça parce que...

...Ce n’est pas naturel.

Oui, comme si l'idée de savoir ce truc capable de lire la moindre de mes pensées arrangerait ce problème de communication. Peuh, c'est pire ! Je sais que je ne peux rien y faire, mais je ne céderais pas sur des choses comme celle-là. Si je commence à lui laisser du terrain, à faire des concessions, surtout au sujet de mon esprit, qui sait ce qu'il arrivera ? Roh l'autre ! Je lui sauve la peau et il se plaint que je prenne un jour le contrôle de son corps. Alors que t'as aucune preuve que je peux faire ça, même si j'en ai très envie pour être honnête. Héhé.

C'est si rassurant de t'entendre dire ces trucs-là...

Les cartouches sont dans la chambre, il referme le fusil, me mets en joue. Heureusement que l'armure est là, je ne crains pas ce tir, même là, étendu sur la table brisée et à suffoquant presque à chaque inspiration. Son index vient frôler la gâchette puis...Rien. Il ne tire pas, enfin si, il tire, mais ce n'est pas une chapée de plombs qui sort du canon. Juste une fleur, puis d'autres plantes qui surgissent, poussent et recouvrent l'arme. Surprit le tireur lâche son fusil en criant. Tous sont penauds devant le spectacle et, je dois l'avoué, moi aussi. Un type vient sur moi, un blondinet, sort de nulle part, un pote de Jay. Il essaye de me lever. Bonne chance avec ça mec ! Je grogne, essaye me redresse quand un horripilant gargouillis résonne dans ma trachée. Ohoh !

Bleurg


Les plaques devant ma bouche se retirent un instant pour me laisser vomir une belle flaque de sang qui vient égayer quelque peu la sobre moquette du bar. Bordel qu'est-ce que c'est dur de respirer. Je t'ai prévenu, maintenant hop hop, lève-toi et marche sublime créature !

Mais ferme là merde.


Je crache encore un peu de sang et des éclats de plombs avant de totalement me relever. Je regarde tour à tour le type à l'accent australien, et apparemment le jardinier en herbe, et Jay. Que faire ? Lui, ou du moins son ami essaye de me sauver la peau. C'est...honorable de leur part ? Ou plutôt pratique, si je crève là ça risque effectivement d'être un sacré bordel en perspective, surtout pour un fugitif comme ce Jay. Mais bon, l'inquiétude du blond n'est plus vraiment justifiée, sous cette forme je ne crains plus grand-chose de ces simples abrutis, enfin sauf si un méta se cache parmi eux, mais bon se serait quand même pas de chance...

Lancer de dés #1 :
RÉUSSITE : Pas de méta, juste une foule de poivrots qui se sont repris et veulent en découdre
ÉCHEC : Et bim, un méta dans le lot !

''Ce serait vraiment pas de chance'' BORDEL, MAIS TU PEUX ARRÊTER DE NOUS PORTER LA POISSE ! Déjà que les cris de l'alien me vrillent le crâne il faut qu'en face un des gars qui gueulait depuis le début s'amuse maintenant à envoyer des ondes soniques. Un foutu ultrason, en plus de me péter les tympans ça fait vibrer toute ma vieille carcasse. Les ondes résonnant à travers mes plaques et remuant tout le bordel à l'intérieur. Je crache un peu plus de sang. Bordel Eden, ce con fout en l'air mon taf ! Tue-le !

Ta gueule !


Le gueulard le prend pour lui, bordel, mais ça à traverser la tête à personne ici que je parle ''tout seul'' ? Je sens un léger truc qui me tire sur le bras, c'est l'Australien, qui ne semblait pas des masses frais, il a dû être pris dans le ''chant'' de l'autre méta. Alors qu'il pousse une seconde gueulante, je prends le blondinet sur mon épaule et me jette sur le côté, vers Jay, esquivant ainsi une vague de son qui vient défoncer la façade du bar, laissant un trou béant donnant sur la rue. Avec ça c'est sûr les autorités allaient pointé leur nez si peu. Le patron est enragé à un point qu'il pourrait avoir de la fumée qui s'échapperait de ses oreilles ça ne m’étonnerait pas. Il insulte tout le monde maintenant, moi, l'Australien, les autres ivrognes, le méta aux puissantes cordes vocales. C'est un chaos de propos de moins en moins compréhensibles. Il finit par reprendre son souffle.

Vous m'avez foutu en l'air mon bar putain ! Rien à foutre des flics vous allez raquer. Je file, A VIE, la boisson à l'abruti qui bute le négro et sa copine fleuriste !

Merde ! Héhé, c'est le cas de le dire. Surtout que Celine Dion semble bien chaude pour nous renvoyer un coup de mur du son dans la gueule. Et en plus de ça, ce Jay qui semble être un garçon très fin risque de nous prendre en traître parce que son poto s’est bouffé un coup avec nous. Et que dire s'il à des potes. Ouep, ça risque d'être chaud pour notre cul là.

On verra.


Le méta est dangereux dans mon état actuel. Les réactions imprévisibles du Texan dans mon dos aussi. Je peux tenter de tenir jusqu'à l'arrivée des renforts au moins. Une fois eux arrivé, tout ce bordel prendra fin. Enfin, sauf si les flics sont eux aussi pris dans la tornade de violence que t'as déclenchée. Héhé, ce serait marrant qu'ils nous prennent pour les bad guys dans le tas.

Tss...

Il me gave. Et il te soigne !


Dernière édition par Eden Freeman le Mar 5 Juil - 1:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3334
ϟ Nombre de Messages RP : 2984
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Mar 5 Juil - 0:54 Message | (#)

Le membre 'Eden Freeman' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 5 Juil - 11:45 Message | (#)

Jay n'avait pas manqué de voir l'expression de léger dégoût se peindre sur le visage d'Ace lorsqu'il aperçut le sang et la bile crachée par le blessé. L'australien avait beau être excellent sur le terrain, il détestait tout de même le sang et tout ce qui en découlait. Ce n'était pas sans raison que tout le monde le considérait comme un précieux ou une gonzesse – parce que tout le monde savait bien que les femmes n'étaient que fiottes inutiles.

Toujours est-il que l'autre taré continuait à les insulter ou leur demander de la fermer. S'il n'avait pas envie de discuter avec autrui, il n'avait qu'à rester enfermé dans son trou au lieu de venir chercher des emmerdes dans un bar comme celui-ci ! S'il était du genre paranoïaque, le texan aurait peut-être envisagé être une cible, mais il ne se considérait pas comme suffisamment intéressant pour mériter tant d'attention. Et tant mieux, sans quoi il se serait sans aucun doute retourné contre le mec qu'Ace essayait de sauver. Quel crétin celui-là aussi, au lieu de laisser crever les inconnus, il devait jouer au bon samaritain !

Le gars finit par se relever et Jay fut à deux doigts de dire à son collègue mercenaire qu'ils pouvaient se barrer vu que l'autre réussissait à se tenir sur ses jambes, mais ils eurent droit à une démonstration des pouvoirs d'un des clients du bar. Le son n'était pas neutralisé par la résistance améliorée du trentenaire, il fut donc autant touché que les autres et le temps qu'il remarque ce qui se passait, Ace s'en était déjà pris plein la tronche. Il avait beau faire de la magie, il restait un simple humain et les attaques de ce genre faisaient de lourds dégâts. Jay remarqua donc rapidement que le blondinet avait dégusté et semblait bien sonné, tout ça par la faute de l'autre black !

Malgré tout, le crétin continuait à essayer de sauver tout le monde et Jay se dirigea vers lui pour le sortir de ce merdier, sauf qu'une nouvelle vague de son arriva et que le blessé retourna les rôles en embarquant Ace sur son épaule pour le sortir du champ d'action de l'attaque. C'était la moindre des choses ! Cela dit, Jay n'allait pas laisser l'un de ses hommes se sacrifier pour les beaux yeux d'un crétin qui cherchait seul les emmerdes ! Malheureusement pour eux, les choses ne seraient pas aussi simples : le barman avait l'air de les considérer comme des amis du blessé et ils risquaient donc d'être obligés de taper dans le tas pour s'en sortir. Enfin, Ace y était mêlé, mais c'était un membre des Ymir et cela concernait donc tout le groupe.

Après un dernier regard hostile lancé à l'égard du black, Jay ne se gêna pas pour s'adresser au barman.

« Oh, ducon ! T'prends pour qui, t'crois qu't'as l'droit d'tirer sur les gens pour protéger ton bar d'merde ? » Visiblement l'insulte n'enchanta pas le concerné. « T'as intérêt à calmer tes crétins d'potes s'tu veux pas qu'j'les encastre dans l'mur pour t'refaire la déco. »

Et ce n'était pas une menace en l'air, mais c'était la première fois qu'il venait dans ce bar, il n'y avait donc aucune raison pour que le barman se doute qu'il ne plaisantait pas et qu'il en avait les capacités.

      Lancer de dés #1 :
      RÉUSSITE : le barman fait profil bas.
      ÉCHEC : le barman s'énerve.

      Lancer de dés #2 : (Si réussite au #1)
      RÉUSSITE : les autres clients ont peur.
      ÉCHEC : les autres clients s'énervent.

      Lancer de dés #3 : (Si échec au #1 ou au #2)
      RÉUSSITE : c'est un simple humain.
      ÉCHEC : c'est un méta-humain très résistant.


Peut-être que c'était la peur de voir son bar être défoncé, ou peut-être que c'était un sursaut d'intelligence, toujours est-il que le barman baisant son arme devenue inutile et hésita sérieusement. Il était à deux doigts de calmer le jeu lorsqu’un petit jaune, la vingtaine encore boutonneuse, s'avança vers lui en le dévisageant comme si l'homme venait d'accepter un pacte avec le Diable.

« Déconne pas, ils se foutent de notre gueule depuis le début, on les bastonne ! »
« Mais... »
« On est plus nombreux qu'eux ! »

Sans attendre de réponse, le jeune se dirigea vers Jay d'un pas qui laissait penser qu'il savait ce qu'il faisait. Sauf que c'était loin d'être le cas : à peine se trouva-t-il devant le texan qu'il tenta de le frapper avec une réelle maladresse. Au lieu d'esquiver le coup, ce qui n'aurait pas été bien compliqué, le trentenaire attrapa le poing du gars dans sa main et resserra brutalement pour faire pression dessus. Le jeune lâcha un cri de douleur alors qu'un craquement sonore et peu ragoûtant se faisait entendre. Même en atténuant sa force, il pouvait briser des os sans problème.

Le jeune se pencha en avant, serrant sa main contre lui et Jay en profita pour le repousser du pied, le tout agrémenté de sa force améliorée. Le gars décolla pour se retrouver à embrasser le mur avec suffisamment de force pour tomber dans les vapes.

Tournant la tête vers le black, il s'adressa à lui.

« Barre-toi d'là, j'veux pas qu'y s'fasse blesser à cause d'toi. »

Il parlait d'Ace bien évidemment.


Dernière édition par Jay Lane le Mar 5 Juil - 11:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3334
ϟ Nombre de Messages RP : 2984
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Mar 5 Juil - 11:45 Message | (#)

Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 7 Juil - 1:40 Message | (#)

Je gerbe encore du sang et les restes de chevrotine que j'ai bouffés plus tôt. J'en ai foutu un peu partout, ça rend ce trou encore plus sale qu'il ne l'était à mon arrivée. Quoi qu'il en soit, le type blond qui s’était rangé de mon côté semble bien mal en point. Faut dire que se prendre de plein fouet une attaque sonore n'a rien d'une promenade de santé. Le truc traître avec ça c'est que cela ravage l'intérieur des victimes. Tympans percés, organes secoués, heureusement pour le mercenaire, le méta gueulant n'était pas d'une puissance hors norme. Mais il aura besoin d'un bon moment au calme, d'un peu de repos, pour s'en remettre. Malheureusement pour lui il ne peut pas vraiment en avoir là, au milieu de cette bagarre de bar qui dégénère. Je recrache un peu de sang, j'ai toujours la respiration lourde et rauque.

Fen ? Tu ne saurais pas le soigner ?


Peuh ! J'en chie pour te soigner toi déjà alors que je suis dans ton corps. Si j'étais plus en forme peut-être, je pourrais peut-être sortir de toi, rentrer en lui et le soigner. Mais bon, ce genre de prouesse ce n’est pas pour tout de suite mon chou, et de toute façon ça ne m’intéresse pas de jouer au soigneur pour de la raclure.

La ferme.

Je me répète sans cesse avec lui. Mais dès qu'il déraille je me sens obligé de le faire taire, même si cela ne marche que l'espace d'une seconde ou deux. Il ricane avant de chantonner, comme l'on peut le faire lorsque l'on a un travail prenant sur les bras. Je regarde la foule d'ivrognes, ils veulent toujours en découdre. Erf, je dois protéger ce type, c'est le minimum que je peux faire vu qu'il a essayé de me sauver la peau. Dans l'état actuel des choses, je dois à la fois faire en sorte qu'aucun de ces enfoirés ne lui tombe dessus tout en m'éloignant assez pour que les attaques soniques du méta chez eux ne le touche pas. Donc en gros, être à côté pour repousser les demeurés tout en étant loin pour que Justin Bieber ne lui gueule pas trop fort dans les oreilles. Héhé, bonne chance avec ça.
Je renverse une table pour qu'elle serve d'abri au blessé, j'espère que ça suffira. Je me mets en garde, les poings levés, prêt à éclater les premiers braves à s'avancer quand Jay intervient. Il aboie férocement sur le taulier, le menace. Ce dernier semble voir sa rage se calmer face au Texan peu commode, il se résigne, abandonne le combat. Roh ! Moi qui voulais baigner dans le sang de nos ennemis, je suis tristesse.
Je baisse ma garde légèrement, me dis que c'est fini. Tant mieux, je pense que la meilleure chose à faire maintenant serait d'emmener le blondinet australien dans un hôpital, ou autre, vérifier qu'il n'a rien de sérieux. Puis une voix niaise de jeunot résonne. Un petit, pas plus de la vingtaine, qui n'est pas trop enchantée à voir le patron baisser les bras. Il attise ses comparses, ayant foi dans leur nombre. Puis, vaillamment, il vient sur nous. Et c'est Jay qui l'arrêta. Lui brisant le poing avant de lui mettre un coup de pied qui envoie le jeune homme s’assommer sur un mur. Halala, c'est ça la jeunesse, ça boit du panaché toute la journée et ça se prend pour des tueurs. Héhé. Enfin bref, est-ce que ses copines font dans leurs frocs ou bien le fléau qu'est l'alcool leur fait pensé qu'ils ont une paire de boules pour venir se mettre sur la tronche ?

Lancer de dés #1 :
RÉUSSITE : Nan, c'est bon, ils se sont calmés.
ÉCHEC : Peuh tu parles, ils veulent toujours nous malaxer la face avec leurs poings.

Voir leur pote bouler si facilement et avec autant de force laissa un long et pesant silence planer. La situation est désamorcée, les clients du bar se regardent les uns les autres, puis Jay et enfin moi. Le patron reste silencieux, observant son fusil-géranium et sanglotant en constatant les dégâts que son boui-boui a subis. Certains s'en vont, plus ou moins vite, après tout la police pouvait se pointer n'importe quand maintenant. Chouette chouette ! Allez, pendant qu'il ne regarde pas trop attaque ce Jay dans le dos. Rapidement, pas vu pas pris.

Non.


Cette saloperie est vraiment fourbe et mesquine. Je ne m’abaisserais pas à ça. Puis de toute façon je pense que ça ne sert un rien sur un type que lui. Mais pour l'heure, le truc qui me préoccupe plus que son arrestation, c'est l'état de son ami. Je suis responsable de ça. Je vire la table d'un coup de pied, l'Australien est toujours à moitié dans les vapes, blême, je l’ausculte rapidement. Un peu de sang coule de ses oreilles, je ne suis pas médecin, mais je sens que ce n’est pas bon. Finis-le, c'est un pote de l'autre donc c'est sans doute un criminel. On nous tapotera sur le dos pour avoir fait un bon boulot comme ça.

Tss...


Je crache encore une giclée de sang. Ma respiration semble s'être légèrement améliorée, dans le sens où au lieu d'avoir l'impression qu'un homme était assis sur ma poitrine maintenant se serait plus un enfant. Je prends le plus délicatement possible le magicien, le mets sur ses pieds et passe son bras par-dessus mon épaule. Je dois aider, pour ça au moins.

Lane, votre ami devrait aller se faire soigner. Il peut allez à un hôpital ou bien lui aussi c'est un fugitif ?

Je le regarde, sans ciller. Je suis dans une situation assez délicate maintenant. Je dois arrêter ce type, ou du moins essayé même si je pense que c'est là courir à ma perte. Et en même temps, je lui suis redevable pour avoir arrêté cette bête bagarre et parce que son pote est peut-être en train de clamser sur mon épaule parce qu'il a tenté de m'aider. Ouah, quel choix cornélien ! Tue-les tous, c'est plus simple, puis j'ai besoin de bouffer avec tout ça. On s'arrêtera à un fast food ok ? Je me mords la langue pour ne pas lui répondre, ça risque de me retomber dessus encore.


Dernière édition par Eden Freeman le Jeu 7 Juil - 1:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3334
ϟ Nombre de Messages RP : 2984
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Jeu 7 Juil - 1:40 Message | (#)

Le membre 'Eden Freeman' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3172
ϟ Nombre de Messages RP : 72
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 8 Juil - 13:45 Message | (#)

Jay n'était pas contre l'idée de coller quelques baffes de plus avant d'avoir la paix, mais quelque chose le pousse à espérer une conclusion plus pacifique à cette histoire : Ace. Le mage était blessé, Jay l'avait bien remarqué et il savait qu'il n'était qu'un « simple humain », ne bénéficiant donc d'aucune régénération qui pourrait lui sauver les miches. Après un bref regard lancé du côté des autres Ymir qui étaient malheureusement trop bourrés pour réfléchir correctement, le texan décrocha un nouveau regard assassin aux guignols qui voulaient se lancer dans un remake du Ku Klux Klan. Visiblement, ces derniers avaient suffisamment dessaoulé pour comprendre qu'ils feraient une belle grosse connerie en continuant à charger.

Considérant que ce problème était réglé, Jay reporta son attention sur l'autre emmerdeur, celui qui était la cause de toutes ces conneries. S'il n'avait pas joué les guignols avec le barman, il ne se serait pas fait casser la gueule et Ace n'aurait pas jugé utile de jouer au héros ou au bon samaritain – au choix. En parlant de lui, le trentenaire ne manqua pas de remarquer que du sang coulait de ses oreilles. Tympans percés, ou quelque chose de plus grave, genre un truc au cerveau ? Vu qu'il avait bouffé l'attaque sonore de plein fouet, Jay préférait plaider pour la première option, mais rien n'était moins sûr.

Un soupir lui échappa alors qu'il réfléchissait à la suite des événements. Après avoir craché du sang, l'autre type lui adressa à nouveau la parole pour lui balancer une pique au passage. Ou du moins, c'était ainsi qu'il l'interprétait. L'emmener à l'hôpital ? C'était risqué. Très risqué même ! L'UNISON avait fait une enquête sur les Ymir, le Major lui avait confirmé ça, par conséquent Ace devait figurer dans leur base de donnée. Cependant, il n'avait rien fait, n'avait pas tiré sur des agents et s'était contenté de faire partie d'un groupe prétendument criminel. Sauf qu'ils n'avaient aucune preuve pour les mettre au trou. Cela dit, cette bagarre pourrait bien leur porter préjudice et donner une raison pour qu'Ace soit enfermé.

Après quelques hésitations, Jay décrocha finalement un regard agacé – presque naturel chez lui – à son interlocuteur avant de répondre d'un ton rogue.

« C'pas un fugitif, nan. C'même pas un criminel, faudrait t'tenir au courant s't'es flic. » Un reniflement de dédain. « Sauf si t'arrêtes des innocents ? » Ce n'était pas si improbable. Il désigna la porte du bar d'un geste du menton. « Bouge-là d'là, sinon j'm'en occupe. »

Il n'aimait pas trop laisser l'un de ses hommes aux mains d'un inconnu, flic de surcroît, mais bon. La santé d'Ace passait avant le reste ! Jetant un dernier regard au reste de son équipe qui lui adressa un signe pour lui faire comprendre qu'ils géraient de leur côté, Jay s'éloigna vers la porte d'entrée du bar. Une fois à l'extérieur, l'air était plus supportable. Pas franchement frais, mais déjà moins pollué en vapeurs d'alcool qu'à l'intérieur du bâtiment. Le texan tourna alors la tête vers le flic.

« J'aime pas les envoyer à l'hosto, c'est d'la merde là-bas. Y'a d'bons médecins en dehors du circuit. » Inutile de faire un dessin. « Mais y pisse du sang des oreilles, j'sais pas si c'est normal après la gueulante d'l'autre ou si c'est grave, vaudrait p't'être mieux l'faire vérifier. » Comme une voiture. Il scruta l'homme. « Toi aussi t'es blessé, t'peux t'arranger pour qu'on sache pas qui c'est, nan ? »

Il doutait sérieusement que quelqu'un comme ce gars puisse accepter de mentir pour aider le pote d'un criminel en fuite. En fait, il serait même capable de le dénoncer au passage, mais Jay le saurait après la réponse qui ne tarderait pas à venir. Au pire des cas, il pourrait se débarrasser de lui avant d'accompagner Ace chez un médecin qui travaillait avec les criminels. Ce n'était qu'une question de priorités !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur











A Very Bad Day...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-