AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie Categorie_1Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie Categorie_2_bisIl n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 20 Avr 2016 - 21:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
20 Avril 2016

Le programme Légion n'avait pas été une perte de temps. Renan ne s'était jamais vraiment intéressé à tout ce qui touchait les extra-terrestres pour la bonne et simple raison qu'il avait suffisamment à faire sur Terre. La magie apparaissait comme bien plus attrayante à ses yeux et il préférait largement entendre parler d'artefacts magiques qu'aliens. Même s'il ne comprenait ni l'un, ni l'autre. Mais il n'était pas assez stupide pour se tirer une balle dans le pied et refuser de s'intéresser à une personne ou à une créature qui pouvait lui donner de la puissance. Disons juste qu'il se montrerait extrêmement méfiant. Plus qu'avec un humain puisqu'il ne connaissait pas la biologie des créatures originaires d'ailleurs. Il serait plutôt malvenu qu'il tente de tuer son adversaire en un clin d’œil avant de s'apercevoir que son organisme ne dégageait pas de magnétisme comme celui des humains.
L'essentiel dans une coopération, c'était de savoir qu'il pouvait tuer son allié s'il devenait trop ennuyant.

Il avait donc suivi toute cette opération à distance, venant voir l'évolution du sujet et recueillant les informations disponibles dans les rapports des scientifiques. Même si les capacités de la jeune femme – enfin, ce qui y ressemblait – étaient peu ragoûtantes, Renan s'en fichait. Il avait vu bien pire avec une nécromancienne dans sa vie, il en fallait beaucoup pour le dégoûter.

Sa patience porta finalement ses fruits lorsque l'ancienne demoiselle timide fut en mesure de se contrôler efficacement. Il était préférable de s'assurer qu'elle n'allait pas assimiler tout le monde une fois hors de sa chambre, ce serait regrettable d'avoir à la tuer après tous les efforts déployés pour l'obtenir et la perfectionner ! Car oui, aux yeux de l'Officier la jeune femme n'était qu'un vulgaire objet, un instrument à usage multiple. C'était d'ailleurs le cas de tous les mutés, mais comme celle-ci semblait avoir une personnalité humaine dans le lot, il pourrait éventuellement envisager de lui permettre plus de libertés. Tout dépendrait de son comportement en public, il préférait aller par palier : voir comment elle agirait avec les autres membres de SHADOW, puis ensuite en mission. Et seulement après ils envisageraient le reste. Renan était très patient et il ne précipitait jamais les choses, il n'y avait qu'à espérer que ce serait aussi le cas de la mutée.

Comme les scientifiques avaient transmis un rapport favorable, Tesla avait donc donné l'autorisation de « libérer » la jeune femme. Ce qui signifiait qu'elle pourrait se promener dans la base de Mannheim, mais il n'était bien évidemment pas question de la libérer dans la ville et de la laisser dévorer des inconnus à tour de bras ! Intéressé par son cas, Renan décida d'aller à sa rencontre et de la tester un peu. Il souhaitait voir comment elle se comporterait avec un inconnu – et il ne se présenterait pas comme son supérieur – afin de mieux la cerner. Quant au reste... disons qu'il aviserait le moment venu ! L'inconnu ne l'effrayait pas lorsqu'il était aux commandes.

Il alla donc la chercher directement dans ce qui lui tenait lieu de chambre. Il était vêtu normalement, en civil, avec un jean et un haut parfaitement banal. Le désir de lui donner l'image d'un type banal était très présent, même si elle se douterait certainement que pour avoir accès à cette base, il ne fallait pas être un citoyen lambda. En pénétrant dans la pièce, il n'eut aucun mal à repérer la jeune femme et la regarda d'un air neutre. Elle n'était pas repoussante, loin de là même et il s'étonnait assez qu'elle ait été aussi réservée dans sa vie passée, mais désormais cette beauté physique ne lui était plus vraiment utile. Debout, la main encore sur la poignée de la porte, il s'adressa à elle d'un ton aussi naturel et détendu que s'ils étaient dans un café.

« Je ne suis pas le futur repas, navré de vous décevoir, mais j'étais venu vous proposer une visite de la base. » Rien que ça. « Après tout, vous êtes partie pour y rester un bon moment, donc autant que je vous explique où vous pouvez traîner vos guêtres et où il vaudrait mieux éviter d'aller. Les gens n'aiment pas les fouineurs ici, alors si ça peut vous éviter de finir avec une laisse dans votre chambre, ce n'est pas forcément un mal. »

Il ne plaisantait qu'à moitié. Après tout, elle était davantage un animal de compagnie qu'un agent à part entière et de nombreuses personnes allaient la percevoir de la sorte. Renan n'était pas encore fixé, il attendait de voir ce qu'elle dirait ou ferait. Finalement, le trentenaire désigna le couloir par lequel il venait d'arriver.

« Sinon, vous pouvez aussi bien rester ici à vous morfondre ou à attendre le déluge, c'est à vous de voir. »

Mais il était évident qu'elle allait préférer sa compagnie, personne ne lui résistait ! Enfin, ça c'était ce qu'il se plaisait à croire, la vérité était bien différente, mais il s'en fichait pas mal. Seul son avis comptait.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 20 Avr 2016 - 23:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La liberté, ceci était un si étrange concept, une valeur perdue à travers les années, à travers les assimilations, certains penseraient que ce soit l'Ombre qui m'ait retiré la liberté. Mais c'est quelque chose de plus puissant, plus pure, d'éternelle, l'ordre naturel des choses m'a fait sienne, servir une plus grand cause, un plus grand organisme. La liberté n'est qu'un détail, une broutille inventée pour justifier l'individualisme et l'imperfection de l'organisme humain, il n'y a pas plus grand bonheur que de contribuer au collectif. Les scientifiques m'ont donné ces trois dernières années bien des êtres perdus, sans but ni avenir, je les ai libéré de leurs souffrances, désormais ils vivent en nous, ils ont un rôle, nous alimenter. Je ne me suis jamais sentie aussi forte de toute ma vie, pourtant lorsque les docteurs m'ont dit que j'allais acquérir plus de liberté, j'ai eu peur.

Je n'ai jamais eu la possibilité d'écumer leur complexe, de véritablement sortir du laboratoire, tout m'était apportée, les livres, les informations sur l'extérieur, une prisonnière dans une bien blanche prison. Une prison de tubes et d'aiguilles directement planté dans mon corps, une douloureuse mais à la fois presque réconfortante vie. C'est pour cela que je n'avais toujours pas mit les pieds en dehors de ma chambre malgré l'autorisation des médecins. J'étais devenue une sorte de zoo extraterrestre, mais ceci n'était pas bien important tant que l'Ombre continuerait à nous nourrir, car ma routine était simple. C'est pourquoi ce jour était si différent de tous les autres, l'emploi du temps avait changé, été altérer, alors que je lisais comme à mon habitude, un homme était entré. Ce n'était pas le docteur Bremmons ou le docteur Wu, ce n'était pas l'heure des tests ni même encore l'heure de l'assimilation.

Seulement un homme, simplement vêtu, la curiosité avait piqué mon intérêt alors que je me levais de mon lit, m'approchant de l'intrus, mon regard fixement poser sur lui. Ses paroles affluaient, mais sa fonction restait cacher, était-il un agent ? Je n'avais toujours pas daigné répondre à mon curieux interlocuteur, le jaugeant comme le ferait un animal observerait une potentielle menace, était-ce un test ? Les scientifiques savaient pourtant que nous n'assimilions plus les gens sans leur accord, nous pouvions désormais contrôler la faim, mes pas m'avaient menée juste devant l'homme. Il parlait beaucoup, mais derrière ses paroles se cachaient quelque chose d'inconnu, son souffle était différent, délicieux, il n'était pas normal, ses effluves étaient extraordinaires. Elles me donnaient faim, l'homme n'était pas humain, pas totalement, il était amélioré, affiner, un méta humain ? C'est avec lenteur que j''approchais mon visage du sien.

Je ne paraissais pas agressive, mais curieuse, j'avais légèrement tourné ma tête sur le côté, contemplant l'être en face de moi, le reniflant plusieurs fois. Un grognement inhumain était sorti de ma bouche alors que je me retirais, plongeant mon regard multicolore dans celui de mon interlocuteur, ma peau avait également un peu pâlit, laissant transparaître la forme des vers se mouvant dans mon visage. C'est avec une voix neutre et lente que je répondais au mystérieux homme.

-C’est vrai, les scientifiques ne nous auraient pas alimenté avec un être à pouvoir, nous ne sommes pas encore opérationnelles, nous sommes encore incomplètes.

Mes yeux et ma peau étaient redevenus normaux, un petit sourire s’affichait sur mon visage tandis que je portais le bout de mes doigts sur l’encadrement de la porte, ne quittant pas des yeux l’homme. Tout cela était intéressant, les scientifiques n’avaient pas connaissance de cette capacité à pouvoir sentir les gens spéciaux, moi-même ne le savait pas, pourtant la conclusion s’était imposée comme une évidence, notre instinct me l’avait soufflé. Il est vrai que jusqu’ici je n’avais rencontré que des humains normaux, mon programme était plus que confiner, presque totalement opaque pour les gens de l’extérieur. Je reprenais donc le semblant de conversation qui m’était offert en ce jour.

-Vous sentez bon, comme une boite de confiserie.

Mon regard s’était progressivement détourner de l’homme à mes côtés tandis que je passais en partie ma tête à travers l’encadrement de la porte, avançant ma jambe en dehors de ma chambre avec une brève hésitation. Quelques secondes et je me retrouvais à l’extérieur, observant avec attention le couloir par où venait mon compagnon, faisant quelques pas avant de me retourner vers lui.

-Nous acceptons votre proposition.

Mes pas avaient repris alors que j’avançais le long du couloir avec bien plus d’inquiétude que je n’osais me l’avouer, même si j’étais proie d’une étrange fascination pour ce complexe. Il était unique, l’Ombre n’était pas comme le reste des humains, mon regard curieux se promenant un partout ainsi que ma manie de toucher à peu près chaque nouvelle surface le montrait bien.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 21 Avr 2016 - 11:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Être observé par une créature qui se comportait comme un animal ne dérangeait pas Renan. Il y était habitué, les mutés agissaient souvent de la sorte et du moment qu'ils ne s'amusaient pas à le considérer comme une proie, tout allait bien pour eux. Dans le cas contraire... et bien disons qu'ils avaient une surprise. Souvent désagréable comme l'Officier de la Pénombre n'aimait guère être dans le rôle de la proie. Il se plaisait à penser qu'il convenait davantage au rôle du prédateur et le nombre relativement élevé de ses victimes lui donnait plutôt raison. Cette rencontre servirait aussi à savoir jusqu'à quel point cette jeune femme s'était éloignée de l'humaine qu'elle était.

Immobile et silencieux, il la laissa donc faire son petit manège en songeant que si elle devait sortir dans la rue un de ces jours, il valait mieux s'assurer qu'elle n'aille pas renifler le premier type venu, ou elle risquait de passer pour une folle ou une fétichiste. Quant à Renan, disons qu'il avait déjà eu des premières rencontres plus bizarres. D'ailleurs, il ne se gêna pas pour la scruter lorsque sa peau devant légèrement transparente, laissant apparaître ce qu'elle abritait en elle. Il fut assez surpris de l'entendre parler de son statut de méta-humain. Les scientifiques n'avaient jamais dit qu'elle était capable de les différencier des humains lambda, mais c'était bon à savoir. Il ne reprit la parole que lorsqu'elle parla de son « odeur » – c'est qu'elle était presque douée dans les compliments !

« C'est parce que de là où je viens, on adore le beurre salé. À forte consommation, il faut croire que ça laisse des traces. »

Ce n'était pas sérieux bien entendu, mais Renan aimait beaucoup donner l'impression de ne pas prendre les choses sérieusement. Les gens avaient tendance à se montrer plus « eux-mêmes » lorsqu'ils pensaient que leur supérieur n'allait pas les enguirlander à la première bêtise lâchée. Et puis, c'était dans son caractère et personne ne pouvait lui reprocher, sauf l'Ombre, mais elle n'était pas ici.

Patiemment, Renan attendit qu'elle sorte de sa chambre avant de lui emboîter le pas lorsqu'elle accepta son invitation. Brave fille. Elle était méfiante, mais savait où était son intérêt ! La laissant toucher ce qui se postait sur son chemin – agents exceptés pour le moment – le français resta silencieux durant quelques instants avant de finalement reprendre la parole du même ton détendu et badin que précédemment.

« Il va falloir travailler votre manière de parler si on envisage un jour de vous laisser sortir. Le côté schizophrène ne passerait pas trop dans la rue, mais on pourra toujours envisager de vous mettre en infiltration dans un asile. »

Elle s'y intégrerait parfaitement ! Mais ils n'en étaient pas encore là, Renan savait qu'il allait devoir se montrer patient avant de pouvoir la laisser mener une vie « normale », si tant est qu'ils en arrivent là un jour. En vérité, le français avait déjà vu de nombreux mutés être incapable de revenir à une vie plus banale. Ou alors ils devaient être surveillés par d'autres agents, mais disons que Tesla avait du mal à faire suffisamment confiance pour confier une créature aussi unique à de simples agents. Peut-être qu'il pourrait la coller dans les pattes de son binôme, mais elle risquait de ne pas apprécier de jouer la nounou d'une créature alien anthropophage.
Enfin, comme dit, ils n'en étaient pas là !

Il attendit qu'ils se trouvent dans un couloir plus large et immaculé. Plusieurs portes étaient visibles, mais rien n'indiquait à quoi elles servent mis à part un petit panneau à côté de l'huis. Tesla reporta ses prunelles mordorées sur le visage de la mutée avant de lui désigner la porte la plus proche.

« La partie scientifique de la base. Les laboratoires là où nos spécialistes s'occupent des tests, des expériences et des choses de ce genre. » Même s'il y en avait encore ailleurs. Ne jamais mettre tous ses œufs dans le même panier. Il décida de passer à un échange plus familier en troquant le vouvoiement. « Tu te souviens de ce qui s'est passé depuis que tu es ici ? En détail. » Il en venait aux questions plus personnelles. « Est-ce que tu penses plutôt avec ton esprit, ou avec celui de tes nouveaux petits amis ? »

Son regard se posa sur la peau de la brune. Il n'était pas dégoûté, ni même dérangé, juste curieux. Les aliens ne l'intéressaient pas vraiment, mais le fait qu'une humaine puisse avoir fusionné avec un artefact venu d'ailleurs était très différent. Est-ce qu'elle avait quelque chose d'exceptionnel avant ? Quelque chose qui l'avait poussée à se mettre sur le chemin de ces petits vers ? Des questions, mais peu de réponses, même dans son dossier.

« Si on te proposait de pouvoir t'en débarrasser et de te laisser partir ensuite, tu serais intéressée ? »

Ce n'était pas possible bien entendu, mais il ne perdait rien à poser la question, au moins pour savoir si elle était prête à tout laisser tomber à la première occasion.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 21 Avr 2016 - 13:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les murs étaient propres, immaculés, semblables à tous les autres du complexe, la symétrie régnait en ce lieu, l’ordre, à bien des égards l’Ombre était un organisme intéressant. L’organisation n’était pas anarchique comme la société humaine l’encourageait, poussant à l’individualisme et rejet du travail collectif, l’ambition de l’homme est également la faiblesse de la société. L’Ombre ne marchait pas ainsi, tout était décidé avec soin, chaque personne ayant son rôle dans la pyramide, tous œuvrant pour une cause supérieure, avec une loyauté indéfectible. Comme pourrait l’être une fourmilière, une ruche, pourtant ils ne restaient qu’une parodie de perfection, ils n’étaient pas en harmonie avec le collectif, ils étaient imparfaits. Mais ils étaient tout de même fascinants, je les observais comme un adulte observerait un enfant essayant de comprendre les notions de la vie, mes pensées furent néanmoins rapidement troubler par l’homme à mes côtés.

Il avait essayé d’être drôle quelques temps auparavant, était-ce une seconde tentative ? Une critique ? Il est vrai que ma façon de m’exprimer pouvait dérouter les non-initiés, ils n’arrivaient pas à nous comprendre, notre nature, notre biologie, notre but. Je n’avais pas répondu à cette remarque, me contentant de brièvement le regarder avant de reprendre mes occupations, mes analyses du complexe, je connaissais chaque mini mètre de ma chambre, mais pas ce lieu. Il était important de changer cela, de le cartographier dans un recoin de notre esprit pour plus tard, ceci serait utile et j’ai toujours eu bonne mémoire. Mon compagnon et moi étions bien vite arrivés dans un grand couloir, la structure changeait, s’altérait selon les besoins de l’organisme, toujours similaire mais différent, une adaptation, une évolution de L’Ombre. Je m’étais donc approchée de la porte que désignait le méta humain, apposant ma main sur sa paroi.

Le laboratoire, je connaissais bien le principe d’un laboratoire, étudier, expérimenter, faire souffrir, ce n’était pas la partie la plus agréable de ma captivité, mais la douleur n’est qu’une habitude à prendre. Mais enfin commençait les choses intéressantes, les questions, l’incompréhension, les humains ne pouvaient pas comprendre un organisme aussi parfait que le nôtre, les questions de l’homme le prouvait encore une fois. Mais son intérêt était bienvenu, un désir d’apprendre était une source de potentiel et le potentiel une source d’évolution, j’avais gardé ma main sur la porte, glissant mon doigt le long de la surface alors que je répondais à mon interlocuteur.

-Je me souviens des laboratoires, de la douleur, chaque détail est graver dans notre esprit.

J’avais retiré ma main de la surface, m’approchant de mon compagnon, mon visage affichant enfin une véritable émotion, l’incompréhension, il m’était impossible de concevoir qu’une telle question soit posée. Pourquoi voudrais-je nous séparer ?

-Je n’ai pas d’amis, mais tu ne peux pas nous comprendre, pas totalement, ta pensée est incomplète, anarchique, tu n’as pas encore trouvé l’harmonie, laisse-moi t’aider.

Ma voix n’était pas accusatrice, elle était même teintée d’une touche de tristesse, de compassion pour cet être perdu comme tous ceux de son espèce. Il serait peut-être un jour aider, guider par mes soins, mais ce temps n’était pas encore venu, même si je ne pouvais pas le guérir pour le moment, je pouvais au moins l’aider à comprendre. C’est avec lenteur que je déboutonnais ma chemise, exposant ainsi le haut de mon corps, j’avais ensuite porté ma main sur celle de mon interlocuteur, l’apposant sur mon torse dénudé. Rapidement ma peau pâlissait à nouveau, devenant cette fois complètement translucide, montrant clairement les milliers de vers, le sang noirâtre, tout ce qu’il y avait à voir à l’intérieur de mon corps extraterrestre. Un sourire se formait sur mon visage alors que les vers semblaient s’accumuler contre ma peau à l’emplacement de la main de l’homme, ils étaient exciter par sa présence.

-Pourquoi voudrais-je nous séparer ? Nous faisons partie d’une plus grande cause, nous avons un but, j’ai vu les étoiles et elles étaient magnifiques, elles m’ont montré ce que je devais faire. Nous sommes des milliers et une à la fois, la pureté, l’évolution.

J’avais relâché la main du méta humain, reprenant à nouveau mon apparence habituelle tandis que je reprenais position près de la porte du laboratoire, prenant soin à boutonner à nouveau ma chemise au passage.

-Que nous veux-tu ? Personne ne vient me voir s’il ne veut pas quelque chose de moi, le café, des tests, mais toi tu viens et tu parles de beurre, ce n’est pas normal, une anomalie.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 21 Avr 2016 - 23:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan aimait beaucoup les joutes verbales. Il appréciait d'échanger avec ses interlocuteurs, de les provoquer et de voir quelle serait leur réaction. Malheureusement, avec cette jeune femme, il risquait d'être très déçu. Elle se contenta de le regarder d'un air indifférent avant de s'approcher de la porte dont il venait de parler, puis de lui répondre d'un ton relativement plat. C'était décevant.

Croisant ses bras sur son torse, Renan songea que sa première rencontre avec une alien ne tournerait pas comme il en avait rêvé. Oh, peut-être parce qu'il ne l'avait jamais fait justement ? Blague à part, il sentait que cette visite allait être longue, très longue. Finalement, peut-être qu'il ferait mieux de la coller dans les pattes de sa chère tantine ? Une fille qui ne souriait jamais et qui devait être aussi frigide qu'une nonne – sauf s'ils avaient affaire à un alien libertin sur les bords ? Idée à méditer. Pour la tante, pas l'extra-terrestre aux tendances discutables.

Lorsqu'elle lui parla d'harmonie, il eut vaguement l'impression d'avoir le gourou d'une secte devant lui. Renan n'avait que faire du bien général, tout ce qu'il voulait, c'était remplacer l'Ombre et soumettre les autres à sa volonté pour ne plus avoir à s'emmerder à obéir aux ordres d'un autre. Peu lui importait de devoir en écraser quelques-uns et il n'avait aucune envie de signer pour « l'harmonie » ou même pour hériter de ces repoussants petits vers.

Tesla haussa les sourcils d'un air interrogateur lorsqu'elle déboutonna le haut de son vêtement et il songea à récupérer sa main au moment où elle l'attrapa. Il n'aimait guère se faire forcer la main, même pour avoir le droit de tâter la marchandise, mais vu qu'elle semblait vouloir lui montrer quelque chose.... Docilement, il se laissa donc faire, mais n'y comprit pas grand-chose. Voir des vers s'exciter ne changeait rien à la situation : il n'aurait pas plus envie de devoir partager son corps avec eux !

Récupérant sa main, il y jeta un coup d’œil comme s'il s'attendait à voir quelque chose de nouveau, mais non. Son discours lui semblait être celui d'une illuminée qui avait trop fumé ou consommé de drogue et il ne changerait pas d'avis. Pourquoi ? Pour la bonne et simple raison que le français était un homme pragmatique et qu'il ne croyait qu'à ce qu'il voyait – c'est-à-dire, la possibilité de pouvoir tuer quelqu'un. Son regard mordoré se posa sur le visage de la mutée. Il avait adopté une expression plus neutre, signe que son humour et sa bonne humeur passaient au second plan. Il ne se lassait jamais de plaisanter, mais vu qu'elle avait l'air de tout prendre au pied de la lettre, mieux valait se débrouiller pour minimiser les échanges et se limiter au strict nécessaire.
Les bras toujours croisés, il reprit la parole.

« Je vois. » Qu'elle ne vivait plus dans le même mode qu'eux. « L'anomalie, c'est toi. Tu es dans le monde des humains, pas sur la planète d'où tes vers sont originaires. L'anomalie, c'est de parler comme si vous étiez plusieurs dans ta tête, c'est de raconter qu'il manque l'harmonie, c'est tout ce qui sort de ta bouche en vérité. » Il désigna l'endroit où les vers avaient été visibles. « Même eux. »

Après tout, il avait vu la manière dont elle se nourrissait. Renan laissa ses bras retomber le long de son corps avant de pivoter pour se détourner d'elle. Quelques silhouettes apparurent au bout du couloir et se dirigèrent vers la porte à côté de laquelle ils étaient. Hommes anonymes dont le visage était recouvert par une épaisse cagoule de protection. Ils entrèrent dans la pièce et disparurent de leur vue.

« Je suis venu voir comment tu te comportais. S'il était possible de t'intégrer au monde des humains. Tester s'il y avait des restes de ta personnalité d'avant. Mais je crois que ce n'est plus le cas. » Il haussa les épaules et lui jeta un regard. « Et ton... retour parmi les humains n'est pas à l'ordre du jour. » Renan pivota à nouveau et se rapprocha pour s'arrêter à quelques centimètres d'elle. « Sauf si tu es capable de repousser tes... amis au second plan ? Est-ce que tu ne seras qu'un animal de compagnie coûteux, ou est-ce que tu es capable de te fondre parmi les humains ? »

La question avait le mérite d'être honnête.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 22 Avr 2016 - 2:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Déception, ceci était le mot le plus approprié pour la tournure de notre conversation, j'étais déçue mais sa réaction était prévisible, l'esprit humain n'a pas été conçu pour comprendre ces choses-là. Il est archaïque, imparfait, une preuve de plus qu'il était inutile d'essayer de leur apporter l'harmonie, pas de cette manière en tout cas, cette rencontre apportait néanmoins des informations. Échouer n'est pas une fatalité, car pour chaque homme déçu, je saurais comment parler à des dizaines d'autres dans le futur, je m'adapte, j'évolue. L'homme n'était pas satisfait de notre rencontre, que cherchait-il ? Que pensait-il trouver ? Sa requête était troublante, il recherchait l'humanité, l'humanité ne rend pas meilleure, elle affaiblit, fragilise le collectif, l'humanité n'avait toujours été qu'une source de douleur et d'humiliation. Pourtant mon interlocuteur la voulait, il ne nous voulait pas, seulement moi, ridicule, mais intéressant, la question de ma sortie était en jeu.

C'était un test, encore un test de l'Ombre, sa signature y était présente, manipulation, tromperie, l'homme s'était jouée de moi, prétextant m'aider il me jugeait. Bien qu'il essayait de me faire peur, ses mots n'étaient que des mots, une poussière dans l'Univers, l'organisation avait besoin de nous, tôt ou tard ils s'adapteraient, nous demanderaient. Pourtant, j'avais ressentis une chose que je pensais oublier jusqu'ici, un sentiment, fort, puissant, brûlant, elle semblait ronger mon intérieur, mon visage s'était crispé à mesure que celui du méta humain se rapprochait. Ses mots, ses mots ne me plaisaient pas, nous n'étions pas un animal de compagnie, nous n'étions pas un chat, un chien ou une souris. Il se moquait de nous, de moi, il s'attaquait à moi et cela me mettait en colère, j'avais envie de le faire taire, de lui arracher ses paroles de la gorge, nos griffes seraient parfaites à cet usage.

Ce n’était pas normal, je n’étais pas censé parasiter le collectif avec mes sentiments, mais cet homme avait réussi, l’humanité, il la recherchait, il l’avait désormais trouvé. Mon poing gauche s’était serré instinctivement, mes ongles faisant pression dans ma chair, cela faisait mal, mais moins que les mots, moins que les jugements, les humains n’avaient toujours fait que me juger. Ils ne méritaient la compassion, ils n’étaient que des charognards, des persécuteurs, il est vrai que j’avais eu un léger moment de trouble dans mes pensées. J’avais un peu plus approché mon visage de celui du méta humain, son odeur était si forte, si proche, à porter de main, mais la seule violence émise était celle de mes ongles sur mon propre corps. J’avais observé en silence mon interlocuteur, le visage crisper et un regard noir au visage, ceci avait duré quelques secondes jusqu’à qu’un bruit n’attire mon attention.

-Intéressant.

J'avais porté ma main près de mon visage, regardant la plaie fraîchement ouverte, mes ongles avaient légèrement entaillé ma peau, un léger filet noirâtre coulait le long de ma paume. Un petit vers était en partie sortie de la plaie, gesticulant dans tous les sens, lentement le pouce de mon autre main fut apposé sur l'endroit endommager, repoussant le ver à l'intérieur de mon corps. Mon attention s'était ensuite immédiatement reporter sur le responsable de ce dégât superficiel, mais mentalement significatif.

-Cela n’était pas censé arriver, anarchique, imprévisible, nous ne comprenons pas, nous…

Un léger soupire sortait de ma bouche, je devais faire des efforts, ce n’était peut-être pas une mauvaise idée de jouer son jeu, de laisser parler le moi et non la collectivité quelques instants. Cela nous rapprocherait de la sortie, de la prochaine étape, chaque étape était à saisir pour l’accomplissement, la raison de notre conception, c’était une nécessité, une adaptation, une évolution.

-Des efforts, je ne suis pas un animal de compagnie, je suis…utile, je vais réussir, faire des efforts.

Je m’étais éloignée de lui, faisant quelques pas, je pouvais le faire, il me suffisait de penser plus par moi-même, d’être moins extraterrestre, cela était possible, une douloureuse mais nécessaire possibilité. Ignorer le bourdonnement était pénible, une mauvaise expérience à bien des égards, je me sentais incomplète, imparfaite, comme avant, pourtant je continuais, je le devais. C’était la manière de prospérer en dehors de ces murs, de survivre, ce n’est pas comme si je me coupais totalement du collectif, je prenais seulement plus de libertés.

-Les paroles ne comptent pas, les actes oui, je peux le faire je te le prouverais.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 22 Avr 2016 - 12:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
La proximité physique n'inquiétait pas Renan. Il avait toujours estimé que c'était une arme, une manière de mettre son interlocuteur mal à l'aise en s'imposant dans son espace vital et en l'empêchant de prendre de la distance. Mais avec cette « femme », c'était inutile. Elle n'était pas soumise aux mêmes règles sociales que le commun des mortels. Enfin, c'était ce qu'il en déduisait en l'ayant vue déboutonner son chemisier sans la moindre gêne alors qu'elle avait jadis été une secrétaire pudique et coincée. Non, essayer de l'impressionner de la sorte serait vain, il se contenta donc de la scruter d'un regard inquisiteur, sans détourner son regard du sien.

En la voyant regarder sa main, Tesla l'imita et constata qu'elle s'était mutilée involontairement. Une bonne chose. Pourquoi ? Parce qu'elle avait l'air surprise de son acte, ce qui signifiait qu'il était arrivé sous le coup de la colère ou un sentiment similaire, certainement inhérent aux paroles qu'il venait de prononcer. Alors, si elle pouvait se laisser emporter par ses sentiments, c'était que tout n'était pas totalement perdu. L'ombre d'un sourire ourla les lèvres du trentenaire qui sentit aussi sa lassitude et sa déception s'alléger.

Silencieux, Renan la regarda soupirer, se perdre dans ses propres actions. C'était les vers qui parlaient, il en était certain. Étonnés de voir que l'humaine pouvait parasiter leur fonctionnement si parfait. Cette vision l'amusait beaucoup et il lui emboîta le pas alors qu'elle se déclarait capable d'agir de la sorte. Ils verraient en temps et en heure. Il faudrait déjà voir de quoi elle était capable en mission avant de vouloir la laisser vadrouiller dans Star City !

« Tes petits amis n'ont peut-être pas songé au fait que les humains n'étaient pas facilement contrôlables, c'est ça ? Ce n'est pas parce qu'ils ont fusionné avec toi qu'ils seront capables de gommer toute ta personnalité. Enfin, tous tes instincts humains du moins. » Le français s'arrêta derrière elle. « Mais c'est une bonne chose. Je trouve les aliens très ennuyants. Les humains sont bien plus amusants, alors si tu penses être capable de pouvoir agir comme telle, commence par me le montrer. »

Et ce n'était pas une proposition, mais bien un conseil si elle espérait pouvoir devenir plus qu'un simple chien de garde. Au fond, les mutés n'étaient que des animaux : on les sortait pour les missions et ils vivaient enfermés le reste du temps. Parfois, lorsque certains se démarquaient du lot, il était possible de les confier à un agent digne de confiance et à lui permettre de vivre une vie à peu près normale, mais Renan devrait y réfléchir avant de se décider. Lui-même ne pourrait pas assurer ce rôle, il avait déjà son fils à gérer et à éduquer ainsi qu'une relation particulièrement houleuse avec une blonde caractérielle. Ajouter une nouvelle personne dans l'équation serait trop risqué pour sa couverture. Mais il n'était pas le seul agent compétent de cette base.

Après ses paroles, Renan avait contourné la jeune femme pour emprunter le couloir qui s'ouvrait devant eux. Il resta silencieux durant quelques instants, le temps de s'approcher de la zone suivante. C'était l'endroit où les clones et les agents se reposaient et s'équipaient. Il y avait diverses salles dédiées au repos, ou à l'entraînement, voire à l'équipement. Bien sûr, ce n'était pas particulièrement intéressant en temps normal, mais pour quelqu'un dans le cas de la brune, pourquoi pas ? Elle aurait besoin de côtoyer « les siens » pour s'adapter à son nouvel environnement.

Tesla se retourna pour lui faire face, une expression détendue et légère sur le visage. Pourtant, il savait que toute cette histoire était sérieuse et son attitude ne trahissait rien de ses motivations réelles.

« Et tu vas faire des efforts pour quoi d'ailleurs ? Tu connais le comportement humain ? Tu n'étais pas franchement très à l'aise avec tes semblables avant que tu ne deviennes... ça. » Il la désigna d'un geste du menton. « Même si tu réussissais à retrouver ta personnalité dans tout ce joyeux bordel, il faudrait l'améliorer. Beaucoup. Et éviter de perdre des vers de tous les côtés, les humains ne trouvent pas ça très séduisant. »

C'était peu de le dire. Enfin, il n'avait pas l'intention de lui coller une mission de séduction ou de drague sur le dos. Même si elle était plutôt bien dans son genre, elle n'avait pas l'attitude nécessaire pour savoir se comporter correctement et remplir les objectifs. Et il n'était pas convaincu de vouloir gâcher ses compétences en lui faisant apprendre des choses aussi secondaires.

« Je me demandais... qu'est-ce que tu sais de cet endroit ? Tu penses qu'il t'arrive quoi ? Tu as compris comment tu es passée de la jeune femme timide au sac à vers ? Enfin, ce n'est pas très valorisant comme terme, il faudra que je te trouve un surnom. »

Même si elle avait d'ores et déjà été qualifiée de « Légion » par les scientifiques. Renan aimait bien ajouter sa touche personnelle, mais pour le moment, il cherchait surtout à voir comment elle réfléchissait et comment elle se comportait face à un humain. Même s’il n'était pas n'importe qui – ou du moins, son ego voulait le croire.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 22 Avr 2016 - 13:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L'anomalie avait été une bonne chose, une avancé, la colère rendait plus humain, plus proche de leur vie, ils ne se sentent pas à l'aise en compagnie d'une extraterrestre, cela leur fait reconsidérer leur position dans l'Univers. Une espèce dominée par la vanité et l'orgueil, l'homme aimait s'écouter parler, il parlait beaucoup, enfance malheureuse ? Les scientifiques nous avaient apporté un livre de psychologie une fois, il était intéressant mais étrange, pourquoi les êtres humains ont tous envie enfant d'échanger des fluides avec leurs parents ? Complexe d'Œdipe, une bien étrange espèce, peut-être était-ce son problème ? J'hésitais à lui dire un mot gentil, à le réconforter, mais je me contentais d'écouter, d'observer, de me calmer, les pas avaient cessé, je devais donner l'impression d'une véritable assurance. Heureusement le méta humain semblait désormais bien mieux disposer à notre égard, à mon égard, il est vrai que penser à pars de la collectivité était difficile, douloureux, sans but.

Pourtant c'était nécessaire, un sacrifice pour des temps meilleurs, nous étions déçues, mais d'accord, l'information était enregistrée, ces nouvelles données seraient utiles plus tard. L'homme avait décidé de bouger, la visite continuait, c'était une bonne chose, rester près des laboratoires n'était pas agréable, des souvenirs remontaient, de mauvais souvenirs. Une nouvelle portion du complexe s'ouvrait à nous, quelle était sa taille maximale ? Ceci était encore inconnu, il fallait le découvrir, mais à nouveau l'être humain parlait, disait beaucoup de choses, la vérité cette fois, mon comportement n'avait jamais été normale pour les humains, notre comportement était pire. Nous nous étions améliorées depuis l'ascension, nous n'assimilions plus de manière anarchique, nous étions ordonnées, un début, un potentiel pour une amélioration, une évolution. Perdre des vers n'étaient pas une option, mais j'avais une idée, je m'étais tournée vers mon interlocuteur, croisant les bras, un petit sourire se formant sur mon visage.

-Je suis désolée, de la planète d’où je viens, on mange beaucoup de vers, parfois ça ressort.

J'avais tenu quelques secondes ma position avant de lentement baisser les yeux, regardant la pointe de mes pieds comme un enfant de trois ans, de la honte, ce n'était pas normal, trop de libertés. Je n'avais dit qu'un faible « Je suis désolée » avant de relever la tête, continuant mon étrange discussion avec l'homme.

-L’Ombre, je suis dans son complexe, son objectif ? Contrôle de la planète, cliché, mais vrai, je suis ici car nous sommes utiles, ils veulent nous étudier, nous comprendre, une arme, mais ils ne peuvent pas. Ils ne comprennent pas, donc ils plantent, des aiguilles, des tubes, ils ont essayé de profiter du cristal, mais il n’est qu’une coquille vide, sans intérêt, un contenant, aucune particularité.

J’avais commencé à observer plus attentivement la salle, il y avait beaucoup de gens, de gardes surtout, une cantine ? Une salle de repos ? Je n’aimais pas lorsqu’il y avait trop de personnes, trop de bruit, de futilités, de déceptions, d’humiliations, certaines personnes me regardaient, savaient t’elles qui j’étais ? C’était à déterminer, je ne savais pas les limites de mon programme, son niveau d’accréditation, mais ce n’était pas important, mon compagnon attendait la suite de sa réponse.

-Une symbiose, c’est ce qui est arrivé, une fusion de deux organismes, les scientifiques ont plusieurs théories, le docteur Wu pense à une espèce parasitaire nomade, le docteur Bremmons a une arme biologique extraterrestre. Mais ce n’est pas vrai, c’est un cadeau, un cadeau pour l’Humanité, c’est ce qu’ils disent, doutes.

Ce n’était pas agréable, le doute était toujours présent, il ne fallait pas y penser, le but était clair, précis, absolu, pourtant je ne pouvais m’y empêcher, pourquoi ? Je n’avais pas toutes les informations, seulement des bribes, il m’en fallait plus, l’organisme lui-même ne savait pas la raison de notre venue sur cette planète. Hasard ? Nos origines ? C’était compliqué, mélanger, ancien, soit l’organisme refusait de me le dire, soit il ne le savait pas lui-même, mais la recherche de ses origines est quelque chose de naturel, innée, pour les humains. J’essayais donc de ne pas y penser, mais le méta humain semait le doute dans mon esprit, cela pouvait se voir sur mon visage, il devait être fière de lui, une dérisoire victoire pour son égo.

-Je ne sais pas, je crois que nous sommes orphelines, je ne suis pas sûre, doutes, il manque des informations.

Je m’étais arrêtée de discuter, quelque chose avait attiré mon attention, un homme non loin, il s’approchait, passant à côté de moi, il portait une odeur distinctive, mauvaise, perturbante. Une rapide expression de dégoûts se formait sur mon visage à son passage pourtant bien rapide, il était un clone, non naturel, une anomalie, créé dans des éprouvettes. Les scientifiques avaient une fois essayé de nous nourrir avec une abomination, cela avait mal finit, nous avions vomit, beaucoup, c’était désagréable, surtout pour l’homme qui se l’était pris dans le visage, un accident, regrettable.

-Je commence à avoir faim.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 23 Avr 2016 - 13:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Elle s'essayait à l'humour, ce n'était pas extrêmement convainquant, mais c'était déjà un bon début ! Le signe qu'il y avait encore de l'espoir ? Peut-être. Du moment qu'elle ne se lançait pas dans une carrière de clown du moins. Le trentenaire l'écouta parler de sa position, de ce qu'elle pensait de l'Ombre et des expériences menées sur elle. Elle n'avait pas totalement faux. Renan n'avait jamais réussi à se sentir concerné par les expérimentations des scientifiques, même si parfois il avait eu droit à des améliorations grâce à leurs compétences. Sans leurs sérums, il n'aurait pas un enfant ayant grandi de manière accélérée, il ne pourrait pas se régénérer et ne pourrait pas améliorer sa force grâce au fer, mais il trouvait tout de même que leurs cachotteries étaient lassantes. Renan aimait tout contrôler et tout savoir, mais lorsque des types travaillaient sur un projet alien et qu'ils ne vous expliquaient pas clairement ce qu'ils faisaient – à comprendre, en des termes à la portée d'un humain normal – votre patience pouvait diminuer.

Patient à ses heures, le trentenaire la laissa dire tout ce qu'elle avait en tête avant de secouer la tête pour lui-même. Encore une espèce extra-terrestre qui croyait pouvoir apporter le bon mode de vie aux pauvres humains qu'ils étaient ! Renan n'y croyait pas une seule seconde. Leur race était la plus forte, ce n'était pas sans raison qu'ils étaient les seuls à posséder le gène mutant. Leur espèce était trop évoluée pour de simples vers, mais s'ils espéraient pouvoir faire mieux, qu'ils s'amusent ! De toute manière, dans l'esprit de Renan, leur échec était déjà d'actualité puisqu'ils étaient enfermés dans ce complexe et ne pourraient pas en sortir sans l'autorisation d'un pauvre humain.

Il observa la jeune femme scruter l'homme qui s'approcha d'eux et faire une grimace de dégoût. Apparemment, celui-là n'avait pas une odeur de sucrerie ! Dommage pour lui. Ou heureusement ? Tesla ne craignait pas suffisamment les aliens pour avoir peur de leur plaire. Après tout, il avait été très proche d'un Archidémon dont la puissance dépassait très largement celles de nombreux aliens. Du moins de ceux qui avaient croisé la route de SHADOW.

« Et bien il va falloir apprendre à te contrôler. La faim doit être maîtrisée, avant de te laisser sortir d'ici, je dois être sûr que tu ne vas pas t'amuser à dévorer la première personne venue si tu devais avoir faim. » Il lui décrocha un regard. « De toute manière, tu m'as dit que tu aimais bien mon odeur non ? Alors, si tu as vraiment trop faim pour te contrôler, tu n'auras qu'à essayer de me dévorer. »

Le ton était amusé. Il ne croyait pas une seule seconde qu'elle soit capable de le faire. D'une part, il pouvait se dématérialiser et l'emprisonner était compliqué, puis d'autre part... il avait vu pire dirons-nous. Mais disons que c'était plus une manière de voir jusqu'à où elle pourrait aller, comprendre ce qu'elle était prête à faire pour se nourrir. Tesla resta silencieux durant quelques secondes. La jeune femme le prenait peut-être pour un guignol ou quelque chose de ce genre, allez savoir, mais il s'en fichait pas mal. Passer pour l'idiot de service était le meilleur moyen pour obtenir des informations : les gens se méfiaient rarement de ceux qu'ils considéraient comme leurs inférieurs.

« Orpheline, c'est une bonne chose. Pas de famille pour venir nous ennuyer ensuite lorsque tu referas surface. » Un léger sourire ourla ses lèvres. « Enfin, si tu sors un jour. » Son sourire s'accentua. « Quant au cadeau, je n'y crois pas trop. C'est aussi très cliché d'ailleurs ! Les aliens qui viennent d'ailleurs pour aider les pauvres humains que nous sommes. Mais tout ce que je remarque, c'est qu'ils nous servent pour le moment et s'ils font une connerie, on s'en débarrasse. » Le ton de sa voix était assuré. « Alors, si c'est ça vos cadeaux, oubliez-moi le jour de mon anniversaire. »

Peut-être qu'elle s'énerverait, mais Renan s'en moquait. C'était dans sa nature de provoquer les gens et de les dénigrer, il aimait bien pousser ses interlocuteurs dans leurs retranchements pour voir quelles étaient leurs limites. Croisant ses bras sur son torse, il reprit la parole.

« Mais ne t'inquiètes pas. Moi, je n'utilise pas de tubes ou de choses de ce genre. Je vais t'utiliser toi, si tu es à la hauteur. » Changeant de sujet, il désigna la cantine. « Tu veux absorber de la nourriture humaine ? Peut-être que ce sera suffisant pour toi. Sinon, on peut toujours continuer. Enfin, si tu n'en as pas assez de ma présence ? »

Il désigna le couloir qui continuait vers d'autres salles. Ils passeraient bientôt dans la zone réservée à l'Ordre de Thulé et la magie. Renan n'y traînait pas trop en raison de ses relations tendues avec certains de ses membres, mais cela ne l'empêcherait pas d'avoir son avis sur la question ! Il suffisait d'un mot et ils enchaîneraient sur la suite.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 23 Avr 2016 - 18:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L'homme était rempli de doutes, il ne nous pensait pas capable de nous contrôler, la faim était certes infinie, mais notre esprit également, si nous ne pouvions pas le faire, ne nous ferions que nous nourrir en permanence. Mais son manque de foi était révélateur, humain, bientôt il aurait la foi, ce n'était qu'une question de temps et d'opportunités, il pensait malgré tout qu'en cas de faim il serait assimilé. Absurde, les alliés ne sont pas assimilés, contre-productif pour le collectif, ils sont conservés tant qu'ils sont utiles, puis une fois leur utilité dépasser, nous les rendons utiles à nouveau, définitivement. C'est l'ordre naturel, l'évolution, mais peut-être le méta humain essayait d'encore faire de l'humour, il était dur de faire la différence, je m'étais contentée d'hausser les épaules, mon regard se baladant un peu partout dans la salle de repos, observant les gens.

Mon attention s'était immédiatement lorsque mon compagnon prononça le mot famille, la famille était un sujet délicat, étrange, complexe, une ancienne vie essayant perpétuellement de revenir, ce n'était pas productif. Bien sûr le reste du discours fut moins agréable, non pas qu'il était spécifiquement différemment ce qu'on pouvait s'attendre d'un humain, leur courte vie ne met qu'une chose dans leur esprit, l'impatience. Tout doit aller vite dans leur brève et brutale vie, rien n'est éternelle, même l'emprise de l'Ombre, ce n'est qu'une question de temps et d'opportunités. Une autre blague fut faites, mais cette fois, cette histoire d'anniversaire était divertissante, je m'étais surprise à lâcher un petit soupire amuser, cet homme avait vraiment une mauvaise influence. Il apportait également une bonne nouvelle avec lui, l'idée de retourner dans les laboratoires me faisait froid dans le dos.

-Ce serait inutile, déjà essayer, cela ne remplit pas, le goût reste, mais la nutrition ne sert pas, gourmandise, nous pouvons continuer.

J'avais emprunté le couloir, silencieuse alors que je m'éloignais de la salle de repos, je m'étais malgré tout arrêté quelques instants après, me tournant vers mon compagnon.

-Je ne parlais pas de moi précédemment, je ne suis pas orpheline, je ne crois pas, je n’ai jamais pu leur dire au revoir, à ma famille, futile, ils ne sont que de la chaire et des os, inutile.

J'avais détourné le regard, me mordant légèrement la lèvre inférieure, je ne me sentais pas bien, j'étais triste, je voulais les revoir, j'avais disparu sans aucune explication du jour au lendemain. Enfin, peut-être l'organisation avait inventé une histoire pour couvrir mon enlèvement, je ne le savais pas, mais je ne pouvais pas y retourner, c'était improductif au collectif et pour l'Ombre. Je devais juste les oublier, décidément j'étais bien plus expressive que je ne le pensais, pourtant j'avais fini par reporter mon attention sur mon compagnon comme si de rien n'était.

-Quand est ton anniversaire ? Il faut que je sache pour ton cadeau, tu apprécieras, je promets de te manger rapidement le jour de ton anniversaire.

Un semblant de sourire se formait sur mon visage, effaçant mon visage inquiet tandis que je m'approchais d'une des portes, la touchant, la reniflant, une odeur étrange en émanait, inconnue. Elle n'était pas naturelle, mais pas artificielle comme celle du clone, elle n'était pas dégoûtante, mais particulière. Il y avait tellement d'odeurs différentes sur cette planète, nous n'en avions qu'expérience qu'une petite partie, j'avais plus eu l'habitude de sentir l'univers à travers les transes que ma propre planète. J'observais avec attention cette porte, puis celles autour, m'enivrant des insolites effluves, continuant de discuter au passage avec mon interlocuteur, le regardant périodiquement pour lui montrer que j'étais toujours là, je l'écoutais.

-Si j’avais vraiment faim, je ne t’assimilerais pas, tu es mon alliée et je t’apprécie, plus ou moins, tu sens bon et tu as de l’humour, tu es le seul qui prenne le temps de me parler, j’aime ça. Mais cette situation ne se présentera pas, nous contrôlons la faim, les doutes sont superflus, improductif.

Une grimace s’était formée sur mon visage, une vive douleur avait attaqué mon cerveau, c’était inattendu, décevant, je m’étais trop laissé aller, j’étais devenue trop personnelle avec l’homme. Mon esprit redevenait une foire à sentiments, l’organisme ne pouvait pas le tolérer, il avait lui-même influer sur la fin de ma phrase, je pouvais le sentir lorsque qu’ils faisaient cela, lorsque nous nous exprimions au complet. Les phrases étaient plus simples, plus froides, plus pratique, un filet de sang noirâtre coulait de ma narine droite, j’avais porté ma main pour l’essuyer.

-Nous devrions continuer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 23 Avr 2016 - 20:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Pas de nourriture. Très bien. C'était le genre de fille avec qui il était préférable de sortir : pas besoin de payer le restaurant, de lui offrir des chocolats pour la Saint Valentin, …. Blague à part, Renan avait lu de nombreuses choses dans le dossier la concernant, mais il préférait tout de même avoir ses impressions en direct. C'est donc en silence qu'il lui emboîta le pas pour quitter la salle de repos et emprunter à nouveau le couloir. Elle lui expliqua alors qu'elle n'était pas orpheline, mais que sa famille de jadis lui importait peu. Tant mieux. L'Officier aviserait de ce qui était préférable pour son identité, mais en attendant il mettait ce détail de côté dans son esprit. Inutile de réfléchir à des choses qui n'étaient pas importantes alors qu'il était en train de la tester !

Il ne daigna briser son silence qu'au moment où elle lui donna un avant-goût de son cadeau d'anniversaire à venir. Parce qu'elle pensait réellement pouvoir le manger ? C'était presque amusant de voir qu'elle avait tellement foi en ses capacités. Par ailleurs, elle n'était pas certaine d'y survivre ! Non parce qu'il était trop aigri pour être digéré, mais tout simplement parce qu'elle n'avait jamais consommé de méta-humain. Les aliens n'étaient pas forcément capables de survivre à ces mutations génétiques après tout.
Mais loin de se démonter, le Breton répliqua d'un ton presque badin.

« Tu ferais une indigestion et tu y passerais, je te déconseille d'essayer, dans ton propre intérêt. »

Il restait légèrement en retrait d'elle de manière à l'observer interagir avec son environnement. C'était un peu comme de libérer un chien ou un chat dans une maison qu'il ne connaissait pas et de le regarder explorer les lieux. Du moment qu'elle ne se faisait pas les griffes sur la tapisserie ou qu'elle ne mordait pas les pieds de table, il n'avait aucune raison d'intervenir !

Elle reprit assez rapidement à propos de son régime alimentaire et il fut assez satisfait de l'entendre dire qu'elle ne consommerait pas ses alliés. Oh, il ne s'inquiétait pas pour lui, mais s'il devait la mettre dans une équipe et lui demander de collaborer avec d'autres humains, il était préférable qu'elle ne passe pas son temps à essayer de se caler l'estomac ! Quoi qu'il en soit, il put constater qu'elle n'avait pas été longtemps insensible à son charme légendaire, mais si quelque chose ne semblait pas de cet avis. Peut-être ses vers ?

« Tes vers sont jaloux que tu me trouves agréable c'est ça ? Je fais souvent cet effet, ne t'inquiètes pas. » Il était tellement parfait d'un côté ! « C'est une bonne chose de savoir que tu ne vas pas te mettre à dévorer tous les alliés, même si j'attends de voir pour en être certain. Ne le prends pas pour toi, mais je ne fais confiance à personne, à part moi bien entendu. » C'était la pure vérité. « Et si je suis le seul à te parler, c'est tout simplement parce que je suis le seul à en avoir le droit. Enfin, pour le moment. Le reste dépendra de toi. »

En tant qu'Officier de la Pénombre, il avait interdit que d'autres personnes approchent leur nouveau muté. Il voulait être le premier à voir de quoi elle était capable et quel était son comportement. Les scientifiques n'étaient jamais vraiment en contact avec elle et les autres agents s'étaient donc tenus éloignée d'elle. Ses agissements ne seraient pas parasités par ses rencontres précédentes et il saurait qu'elle agissait en tant « qu'elle » et non en s'adaptant aux comportements déjà observés.

Il lui fit signe de la suivre et s'engagea dans une autre branche du couloir, prenant la direction de la zone où se trouvait la loge de l'Ordre de Thulé. Renan était assez content que l'Archidémon qui parasitait sa vie jadis ne soit plus là. Il aurait été capable de s'introduire dans la chambre de la mutée simplement pour contredire les ordres donnés. Il n'y avait qu'à espérer que celle-ci serait moins problématique que l'autre créature. Elle ne lui faisait pas de rentre-dedans, c'était déjà un grand avantage !

Ils arrivèrent rapidement devant une imposante porte qui desservait les locaux de l'Ordre. Renan n'y entra pas, mais s'arrêta devant avant de tourner la tête vers la brune.

« C'est ici que se trouve la loge de l'Ordre de Thulé. Ils s'occupent d'affaires magiques, mais ils sont relativement péteux. Personnellement, je ne les aime pas, mais tu pourras bien tenter de parler avec eux si tu le souhaiteras. Méfie-toi simplement, ils pourront te voir comme un danger potentiel vu que leur magie ne fonctionne pas forcément sur les créatures d'autres mondes. » Et c'était le cas des aliens, non ? « On ne rentrera pas, je ne suis pas en très bons termes avec eux.... » Surprenant vu sa personnalité si parfaite. « … tu as déjà entendu parler de la magie ou c'est totalement nouveau ? Peut-être que tes vers en savent davantage ? »

Il ne perdait rien à demander après tout.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 23 Avr 2016 - 23:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Excepter quelques incidents, cette première journée hors des laboratoires était un franc succès, il restait encore des efforts à faire, du travail à fournir, mais l’homme semblait plus détendu à mes côtés. Mais il ne me faisait pas confiance, il ne le ferait très certainement jamais, l’origine extraterrestre n’aidait pas ses propres sécurités relationnelles, cela importait peu, nous ne lui faisions pas confiance aussi. Nous ne pouvons faire confiance qu’à l’organisme, le méta humain l’avait compris à sa manière, il savait au moins que nous n’assimilerions pas à tour de bras nos partenaires. Nous avions besoin de lui prouver notre utilité, notre contrôle, il le fallait si nous voulions pouvoir quitter ce complexe, être un animal en cage n’était plus une option. La complaisance n’avait que trop durer, l’Ombre savait à quel point elle avait besoin de nous, il fallait juste lui rappeler.

Mon compagnon apportait une donnée intéressante, la raison de mon isolement, seul lui pouvait me parler, je pensais que la peur motivait le fait que nul ne vienne nous voir, une erreur. Il voulait me jauger, nous jauger avant de nous relâcher dans la nature, il est vrai qu’étant donné notre appétit, cela pouvait se comprendre. La suite de la visite avait pris une toute autre tournure, jusqu’ici tout avait la même odeur, excepter le méta humain et le clone, tout était plus ou moins similaire. Ceci avait changé, l’étrange odeur s’intensifiait à mesure que l’homme et moi approchions d’une porte, une grosse porte, j’avais encore une fois reniflé la surface, fronçant les sourcils en entendant les explications de mon compagnon. Tout ceci était fort troublant, j’avais instinctivement émis un grognement en direction de la porte alors que je me retournais vers l’homme, revenant à ses côtés sans attendre.

-Je les connais, de nom, je les pensais éteints, intéressant, je n’ai jamais rencontré de magie dans mon ancienne vie, mais nous savons, nous observons, la magie est néfaste, infection, chaos. Blanche, noire, peu importe la couleur, dangereuse, une seule finalité possible, la mort, nous savons.

Toute la pièce à l’arrière de cette porte sentait la magie, celle-ci infectait tout, se propageant, corrompant, une anomalie cosmique, voilà ce qu’elle était, ceci était d’autant plus vrai pour la magie noire. Celle-ci puisait ses sources dans des entités qu’il ne valait mieux pas réveiller, amené dans cet univers, nous ne serions pas capable d’assimiler ces choses-là, trop faible pour le moment, pas encore assez évoluer. Pourtant l’odeur n’était pas mauvaise ne soit, paradoxe, elle se montrait alléchante pour piéger les mortels, nous ne pouvions pas faire confiance à la magie, jamais. Je pouvais sentir les vers s’agiter en moi, je pouvais sentir l’inquiétude, la peur ? Peut être l’homme pouvait les voir ou les entendre, leur agissement était plutôt conséquent compte tenu de leur situation, moi-même avait du mal à comprendre pourquoi, Je n’avais pas accès à toutes les informations, que savait l’organisme ?

-Je n’aime pas cet endroit, anomalie, je préfère ne pas rencontrer l’Ordre de Thulé, incontrôlables, indignes de confiance, leur odeur est indescriptible, mais ils ne sont que cendres.

L'organisme avait fini par se calmer, je ne me sentais pas plus rassurer pour autant, la magie nous avait fait peur, nous avait-elle déjà blessé auparavant ? Dans l'espace ? Tellement de zones d'ombres, l'organisme ne se souvient pas ou ne veut pas m'en parler, doutes, un soupir était sorte de ma bouche alors que j'haussais les épaules en direction de mon compagnon, m'éloignant un peu plus de cette porte, passant derrière l'homme cette fois. Je cherchais du regard son approbation pour ne pas s'attarder plus longtemps dans ce lieu, une fois obtenue je le laissais reprendre ce qu'il avait à me montrer, reprenant mon comportement de découverte animalière.

- Comment comptes-tu décider si nous sommes aptes à la sortie ? Il y a un test ? Ou alors c’est secret, je comprendrais si c’est secret, même si je n’aime pas ça, trop de zones d’ombre, partout.

Je me posais toujours des questions, beaucoup de questions, je n’aimais pas les secrets, peu importe où ils se trouvaient.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 24 Avr 2016 - 12:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Assez curieux de voir comment elle allait réagir, Renan la contempla tandis qu'elle reniflait la porte avant de grogner d'un air hostile. Très bien. Visiblement, ils aimaient autant l'Ordre de Thulé l'un que l'autre ! Blague à part, il croisa ses bras sur son torse en l'observant d'un air amusé, bien que sa vision des choses était particulièrement.... limitée dirons-nous. Tesla n'aimait pas l'Ordre de Thulé, mais la magie le passionnait. Le fait qu'il côtoie une nécromancienne très puissante en était la preuve directe et il comptait bien continuer à en apprendre davantage sur la magie au fil des années, surtout depuis qu'il était devenu immortel et qu'il avait un paquet d'années devant lui.

« Toute la magie n'est pas mauvaise, il y en a beaucoup qui peut servir. L'Ordre, c'est légèrement différent, ils sont très péteux et sûrs d'eux, c'est uniquement pour cette raison qu'ils dégagent quelque chose d'aussi négatif. Si tu rencontrais d'autres mystiques, je suis sûr que ce serait différent. »

Bon, Renan se laissait influencer par ses sentiments personnels. Il n'avait jamais aimé les mages de l'Ordre de Thulé et cela même à l'époque où c'était son oncle qui occupait la place d'Officier de la Pénombre. Pourquoi ? Parce qu'ils voulaient contrôler tout ce qui concernait la magie et que certains de leurs membres ne comprenaient pas que SHADOW puisse se passer d'eux. Le fait qu'il ne les ait pas mêlés au contrôle de l'Archidémon en avait contrarié plus d'un et depuis, Tesla ne se privait pas de les provoquer en agissant de la sorte. La vérité c'était qu'il ne les aimait pas tout simplement parce qu'ils refusaient de le laisser mettre son nez dans leurs affaires.

Quoi qu'il en soit, Renan ne se montrerait pas sévère pour ce qui était du choix de la brune. Si elle avait envie de sympathiser avec les mages, qu'elle le fasse ! De toute manière, elle dépendait de SHADOW et non de Thulé, il n'avait donc aucune raison de craindre que ses « adversaires » puissent chercher à la manipuler pour lui faire faire ce qu'ils voulaient. Ils ne touchaient qu'à la magie et les aliens n'entraient définitivement pas dans ce cadre. Qui plus est, Renan avait laissé Lilian copiner avec l'Ordre et elle s'était finalement rendue compte toute seule qu'ils n'en valaient pas la peine. Pourtant, avant elle n'hésitait pas à l'accuser de ne pas s'ouvrir davantage. Comme quoi, sa parole n'avait pas autant d'impact qu'une expérience personnelle. Pas encore.

Quoi qu'il en soit, elle ne semblait pas désireuse de traîner ici plus longtemps et il se détourna donc de la porte afin d'emprunter le couloir qui s'ouvrait devant eux. Il posa les yeux sur la brune au moment où elle lui demandait quand est-ce qu'elle serait jugée digne de sortir d'ici. Une curiosité assez normale étant donné qu'elle devait en avoir ras-le-bol de tourner en rond dans sa chambre, cependant le français n'était pas encore totalement décidé. Haussant les épaules, il reprit la parole d'un ton détendu.

« Pas de test, non. Pas comme tu peux le penser du moins. J'attends juste de voir de quoi tu es capable, ta manière de fonctionner, des choses de ce genre. Savoir si tu es capable de vivre dans notre monde sans te faire remarquer. » Il lui décrocha un regard. « Tu te souviens du monde où tu te trouves ou pas vraiment ? Le leitmotiv de notre organisme est avant tout la discrétion. Personne ne doit savoir qui nous sommes, ni même que nous existons. Il va donc falloir t'entraîner à te comporter comme une humaine histoire d'être sûr que tu ne vas pas nous trahir, même involontairement. » Il emprunta un autre embranchement. « Et pour le moment, tu n'es pas encore en mesure d'assumer ce rôle, alors tu te contenteras de missions et de la vie dans la base. Mais tu pourras y circuler, c'est déjà un bon début, non ? »

Bien évidemment, ce n'était pas définitif, loin de là ! Renan ne souhaitait simplement pas que quelqu'un comme elle puisse ruiner des années d'effort. Il s'obligeait à mener une vie morne et monotone, ce n'était pas pour qu'une nouvelle venue fasse tout capoter de son côté. Elle allait donc avoir droit à un entraînement intensif pour apprendre à se comporter normalement, ou du moins comme une humaine lambda, puis en attendant, elle se contenterait de la vie à Mannheim. Ce qui n'était pas si désagréable en fin de compte.

Ils s'approchèrent d'une autre zone alors qu'un brouhaha arrivait à leurs oreilles et Renan lui désigna finalement une porte qui se trouvait au bout du couloir.

« Il s'agit de la salle d'entraînement intensif. Celle où les situations les plus ardues sont mises en œuvre et où il arrive que certains clones y passent. Mais c'est un mal pour un bien. Tu pourras venir ici si jamais tu auras besoin d'améliorer tes performances, enfin, sans tuer quelqu'un bien sûr. » Il secoua légèrement la tête. « Mais il n'y a personne pour le moment. »

Il lui fit signe de le suivre avant de se diriger vers la dernière zone de la base. Il s'agissait de celle où l'on pouvait trouver les bureaux, les archives et tout ce qui concernait la partie « administrative » de la base. Renan y passait le plus clair de son temps puisque c'était là que son bureau se trouvait, mais elle n'aurait pas grand-chose à y faire.

« C'est la zone où tu trouveras le plus de... bureaucrates. Les agents de liaison, les archives, les bureaux... normalement tu n'auras pas à y traîner sauf pour les briefings, mais si tu t’ennuieras tu pourras toujours aller voir la responsable des archives pour l'aider à trier les vieux papiers. »

Une légère moquerie.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 24 Avr 2016 - 15:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L'homme accordait trop de crédit à la magie, c'était une erreur, la magie sert un temps, mais elle se retourne contre vous, vous détruit, incontrôlable, impure, il s'en rendrait compte un jour. Peut-être sera-t-il trop tard, mais c'est l'habitude des humains, vouloir tout comprendre et exploiter pour leur pouvoir personnel, lorsqu'ils ne peuvent pas, ils testent, ils blessent. Ils veulent comprendre la magie, les extraterrestres, le Programme Légion en est le meilleur exemple, pourtant leur orgueil les empêche de voir que tout ceci entraînera leur fin, indubitablement. Leur assurance d'avoir le contrôle sonnera le glas, mais ce n'est pas important, détails, mon compagnon avait peut-être raison, rencontrer un mystique autre que l'Ordre de Thulé serait peut être bénéfique. L'organisme n'approuvait pas cette possibilité, cette éventualité serait plus profondément évaluer en temps voulu. La visite reprit, la discussion également, le méta humain répondait à la question dont tous attendaient la réponse.

La réponse était prévisible, inévitable, nous n'avions pas encore fait nos preuves, nous étions toujours vus comme des bêtes, instables, un souvenir des premiers jours. Mais l'Ombre n'avait rien à craindre de l'organisme, nous pouvions nous contrôler, contrairement au problème social, il y aurait un travail d'adaptation dessus, satisfaire l'organisation était bénéfique pour le collectif. Il y avait déjà eu une évolution, la chambre n'était plus une limite, désormais tout le complexe s'offrait à nous, intéressant, l'annonce de futurs missions était une bonne chose. L'organisme n'exploitait pas son potentiel enfermer dans cette chambre en permanence, pouvoir s'entraîner en situation réelle serait enrichissant, propice à l'amélioration de nos compétences, essentiel. Le complexe était intéressant, beaucoup d'employer, de sections différentes, il faudrait du temps pour s'y habituer, une nouvelle section m'était présentée, la salle d'entraînement, nous y passerions du temps.

-L’entrainement sera le bienvenu en temps voulu, les scientifiques ne sont pas adaptés pour un entrainement de qualité, trop de sécurité et de précaution. Personne ne mourra, nous serons prudent, perspective d’évolution, intéressant.

L'entraînement ne nous était pas une chose inconnue, les journées dans la chambre peuvent être longues, très longues, nous avions parfois l'occasion de tester nos capacités en simulation. Mais c'était peu, édulcorer, une farce, cela permettait néanmoins de se vider l'esprit, de ne pas penser aux expériences. Le reste du temps était occupé principalement grâce à de la lecture, essentiel pour comprendre les humains, mais cela n'aidait pas à se fondre parmi eux, ce serait plus compliquer. Mon compagnon m'avait amené devant une nouvelle zone, la section inutile, pour nous tout du moins, le Programme n'est pas soumis aux mêmes paramètres que les autres agents, nous sommes considérées comme une propriété, pas une employée. J'avais écourté ma découverte olfactive de cette section pour me préoccuper de choses plus importantes, un air interrogatif, intéressé, se formait sur mon visage alors que je me rapprochais de l'homme.

-Tu nous connais, tu décideras lorsque nous serons opérationnels, responsabilités, tu as lu notre dossier, trois ans d’études, tests, d’expériences, surveillances, caméras. Les scientifiques sont passionner par leurs recherches, mais elles ne sont qu’une observation, ils ne réussiront pas à exploiter leurs données, nous sommes uniques, essayer de nous reproduire est futile. Ils ne l’ont pas encore comprit, complexe de Dieu. Notre place est en mission, pas en laboratoire, les test sont inutiles, pertes de temps.

Ma voix avait changé, elle était assurée, déterminée, diminuant ainsi l’aspect monotone développé avec mon compagnon, échapper aux tests était important pour nous, ils étaient une perte de temps et ils nous faisaient mal. Si je ne pouvais pas les arrêter, je pouvais au moins diminuer leurs fréquences ou intensités, peut être l’homme nous comprendrait, il accéderait peut-être à nos souhaits. Je m’étais en tout cas préparer à une réponse négative, l’être humain aime trop ses scientifiques et ses recherches pour se soucier de ce qui compte véritablement. En l'état, même travailler avec la responsable des archives seraient plus utiles que de nous avoir dans un laboratoire.

-Au début ils pensaient que nous ne pourrions pas contrôler la faim, nous leur avons prouvé le contraire, sais-tu comment nous avons fait ? Volonté, adaptation, évolution, nous l’avons voulu et nous nous sommes aidées grâce à la méditation, concept intéressant, réussite. Je peux être utile, nous pouvons nous adapter, évoluer, c’est notre raison d’être.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 25 Avr 2016 - 13:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Elle pouvait bien dire tout ce qu'elle voulait, Renan ne prendrait pas réellement son avis en compte. Pourquoi ? Pour la bonne et simple raison qu'il ne comptait que sur lui. Si les scientifiques pensaient qu'ils pourraient reproduire ses vers pour les offrir à d'autres personnes, Tesla n'hésiterait pas une seule seconde : il la confinerait à sa chambre pour le reste de sa vie ! Après tout, elle travaillait pour l'Ombre et non pour lui, or le français souhaitait prendre la place de son supérieur et il accumulait donc autant de puissance que possible. Cette femme n'entrait pas dans le lot pour la bonne et simple raison qu'il doutait pouvoir la manipuler efficacement. Elle n'était pas humaine, elle ne réagissait pas comme il pouvait en avoir l'habitude, ce serait donc trop risqué.
Renan l'observa avec sérieux.

« Ta place sera là où je le dirais. Pour le moment, elle est uniquement dans la base, pas en mission. Si je vois que tu t'en sors bien et que tu n'es pas trop difficile à gérer, on envisagera de t'envoyer en mission. Et seulement à ce moment. » Le ton était aussi ferme que lorsqu'il l'avait remise à sa place plus tôt. « Mais on est d'accord sur un point : les documents et les vidéos ne montrent pas tout d'une personne. C'est pour cette raison qu'on va certainement passer pas mal de temps ensemble durant les prochaines semaines. Histoire que je puisse voir ton évolution. »

Bien sûr, ce serait après ses affaires en cours, car il n'avait pas vraiment le luxe de bénéficier de tout son temps. En tant qu'Officier de la Pénombre, il avait beaucoup de choses à gérer, mais aussi dans sa vie privée. Depuis qu'il avait décidé de former son successeur et qu'il s'était arrangé pour avoir un fils, le Breton ne passait plus autant de temps dans l'enceinte de la base. Autant dire que l'expression « pas mal de temps » était assez variable !

Quoi qu'il en soit, Renan ne pouvait pas lui enlever le fait qu'elle avait l'air motivée et qu'elle semblait réellement vouloir s'adapter à leur environnement. D'un autre côté, c'était assez compréhensible : elle était enfermée dans une pièce depuis trois ans alors qu'elle menait une vie parfaitement normale et banale auparavant, il y avait de quoi vouloir changer d'air ! Si les rôles avaient été inversés, Renan se serait certainement montré beaucoup moins conciliant qu'elle. C'était pour cette raison qu'il voulait doubler l'Ombre pour prendre sa place : de manière à ne plus jamais devoir dépendre de quelqu'un et obéir à des ordres ou se plier à des conditions qui ne lui convenaient pas. Mais c'était lui le chef de cette base et non l'alien. Comme il n'avait jamais été empathique, le français se moquait donc éperdument des sentiments de la brune.

« Je l'espère pour toi. Dans ce monde il n'y a pas de place pour un individu incapable d'évoluer, tu le comprendras assez rapidement. » Pas dans son équipe du moins. « Tu ne sortiras pas immédiatement, mais je vais transmettre quelques ordres pour demander à mes agents qualifiés de s'occuper de toi et de t'expliquer un peu comment ça fonctionne ici. D'ici une ou deux semaines, je repasserai te voir pour vérifier les changements. » Un délai assez court, mais c'était volontaire. « S'il te faut plus de temps pour t'adapter, je considérerais que ce n'est pas encore le moment de sortir. Je te referai patienter un ou deux ans, le temps d'être certain que tu te contrôles en somme. »

Tesla avait toujours été très sévère et demandant à l'égard de ses hommes, mais il les remerciait à la hauteur de la tâche. Avare de compliment et pas franchement chaleureux, Renan restait conscient qu'il fallait stimuler ses agents pour s'assurer leur fidélité et c'était pour cette raison qu'il veillait à leur offrir une petite récompense de temps en temps. Si elle s'en sortait bien, sa récompense serait une mission en extérieur pour voir comment elle s'en tirait.

« La visite est terminée, tu as vu ce que tu devais voir pour le moment. Je t'ai épargné la visite de ta chambre, je pense que tu la connais assez. » En trois ans, il espérait que c'était le cas. « Est-ce que tu as des questions sur ce que tu as vu ou sur quoi que ce soit d'autre ? Je ne t'assure pas une réponse à chaque fois, mais j'ai tendance à penser qu'on ne perd rien à demander. »

Sauf si sa timidité refaisait surface. Encore que, il ne lui demandait pas de quémander son numéro de téléphone, elle n'avait pas de quoi se sentir mal à l'aise.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



 
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie Categorie_6Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie Categorie_8


Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie Categorie_1Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie Categorie_2_bisIl n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Règles de création de persos
» Création de perso
» [Création d'arme] Aeron Quatie
» Création de perso Qin
» Demande de Création d'un Scénari

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie Categorie_6Il n'y a pas de création sans épreuve... ▬ Elodie Categorie_8
Sauter vers: