AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir ▬ Victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 17 Avr - 14:49 Message | (#)

22 mars 2016

Beaucoup de choses étaient récemment arrivées dans la vie du texan qui ne demandait pourtant qu'une chose : qu'on lui fiche la paix ! Depuis que Charlie avait quitté la maison, tout s'était emmêlé et le trentenaire avait rapidement vu sa frangine être propulsée à la place de célébrité parce qu'elle avait eu la mauvaise idée de devenir la pote d'un crétin célèbre. Jay avait toujours détesté ce type, ce Neutron-Grey. Il considérait qu'il avait essayé de lui piquer sa frangine et de lui en mettre plein la vue avec ses supers dons et sa famille de grosses têtes. Oh, il n'y connaissait pas grand-chose et se fichait pas mal de leurs vies, mais disons qu'après voir le nom de Charlie être associé en permanence à celui de Chase, Jay avait fini par se renseigner un peu. Il avait donc appris que ce crétin était censé être une grosse tête et un super mentaliste. Enfin, un truc que le texan ne pouvait pas blairer en gros. Les rumeurs avaient rapidement enflées et il avait même cru devenir tonton grâce à un magasine qui n'avait pas hésité à transformer une visite de Charlie à l'hôpital en future grossesse. Au final, la chose avait été démentie lorsque le gars avait avoué avoir des tendances contre-nature – du moins du point de vue du texan – et tout était rentré dans l'ordre.
Sauf pour lui.

Jay avait toujours été conscient du fait qu'il n'était qu’un raté. Il n'avait même pas fini l'école de base et n'avait que des connaissances très basiques grâce à la puce logée dans son cerveau, mais elle n'existait pas à l'époque de Charlie. Il avait donc été inquiet en la voyant côtoyer un type pareil. De quoi ? Tout simplement de ne pas être à la hauteur. Lorsque votre frangine passait tout son temps avec un mec au QI qui explosait les statistiques et qu'elle était une véritable célébrité mondiale, vous faisiez pâle figure avec un emploi de merde sur les docks. Qui plus est, le fait que ses affaires au Circus n'étaient pas légales et que Charlie bossait du côté de la loi n'avait pas arrangé la situation. Un gros complexe d'infériorité l'étouffait et le poussait à craindre de la décevoir. Pour éviter cela, il l'avait repoussée toutes ces années et avait même accepté de croire que leur paternel avait menti et qu'elle n'était pas leur sœur. Tout aurait été plus simple puisqu'elle n'aurait plus été obligée de les supporter, même si l'idée l'avait attristé plus qu'il ne l'aurait voulu.

Et puis, il y avait eu ce truc, la mort de Charlie et l'envie de tout laisser tomber. Il avait planté toute la famille, le boulot et ces conneries-là pour traîner dans un squat avant de prendre les choses en main et de décider de venger sa frangine. C'est à ce moment que les Ymir avaient été créés et qu'il avait recommencé à faire quelque chose de sa vie, même s'il restait amorphe et ne s'intéressait qu'à son objectif final. Il avait fallu que Seth lui tombe dessus par hasard pour qu'il envisage de voir la situation sous un nouvel angle, même s'il comptait toujours venger Charlie en tuant ces crétins assez stupides pour s'en prendre à elle. Bien sûr, la situation serait relativement compliquée puisque des types de l'UNISON les surveillaient depuis un moment, tous les Lane et les membres des Ymir l'avaient remarqué.

C'est pour cette raison qu'ils avaient fini par repérer la gonzesse blonde qui tournait autour de la maison. Jay y était revenu et depuis sa rencontre plus que perturbante avec la femme plante dans son autre appartement, le trentenaire évitait de s'y rendre. Autant dire qu'il avait donc eu le loisir de voir que cette nana ne restait pas dans les environs juste pour le plaisir de la vue. Earl avait suggéré d'aller s'en occuper, mais connaissant son frangin, Jay craignait surtout de le voir émasculé pour avoir dragué la mauvaise gonzesse. Son expérience de la veille avec la rousse lui avait appris qu'il n'y avait nullement besoin d'être monté comme une armoire à glace à dominer quelqu'un.

En parlant d'armoire à glace, Seth avait dû s'absenter et Jay profita donc du fait que ni lui, ni Terry n'étaient là pour aller voir ce que cette emmerdeuse voulait. Il était persuadé qu'il s'agissait d'une nana sous les ordres du barbu de l'UNISON, ce gars qui essayait de le raisonner et de le convaincre de laisser tomber. Laissant donc Earl roupiller sur le canapé du salon, le texan se glissa à l'extérieur de la demeure délabrée et se dirigea vers la nana qui resta étrangement plantée en le voyant approcher. Il s'était attendu à ce qu'elle parte en courant, mais non. En même temps, elle était blonde, il ne fallait pas trop lui en demander ! Qui plus est, rien qu'à sa dégaine Jay était convaincu d'avoir affaire à une bêcheuse, le genre de nana qui visitait ces quartiers comme on allait au zoo pour voir les singes dans leur cage. Avec cette magnifique première impression à l'esprit, le trentenaire s'arrêta à une bonne distance d'elle – au cas où la blonde-attitude serait contagieuse – et lui adressa la parole d'un ton rogue. C'était le ton habituel dans un quartier comme celui-là. Enfin, si vous vouliez survivre.

« J'sais pas c'qu'tu fous là, mais t'es pas discrète, surtout avec ta tronche et ta dégaine. T'aurais dû foutre des fringues comme les pétasses des docks, t'aurais pu t'fondre dans la masse comme ça ! » Inutile de préciser qui étaient ces femmes. « S't'es sous les ordres d'l'autre emmerdeur d'l'UNISON, t'peux t'barrer ! Y'a rien à gratter ici, pis s'tu continues à nous coller l'cul, l'aisse-moi t'dire qu'la prochaine fois c'sera pas moi qui viendra et c'sera pas pour causer. »

Si avec ça elle ne comprenait pas le message, il ne pouvait rien pour elle. Sauf lui suggérer de se teindre les cheveux dans une autre couleur en espérant que ça touche la racine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2315
ϟ Nombre de Messages RP : 321
ϟ Crédits : avatar (c) endlessly epic gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Complexe, potentiellement atteinte d'un grave syndrome de Stockholm... En quelque sorte.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : PrésentationLiensRPsTéléphoneDestinJournal intimeExploitsCartes.


3 roses de Lukaz ♥ 1 rose de Susan ♥ 2 roses de Dante ♥ 1 rose de Barrett ♥
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Dim 17 Avr - 20:24 Message | (#)

Deux ans après, l’affaire Charlie Lane continuait d’enchaîner les répercutions, un peu comme le décès de Chase. Victoria avait connu l’avocate, après tout, elle était la meilleure amie de son frère et au moment où ce dernier était en froid avec sa famille, elle avait pris quelques nouvelles par son intermédiaire. Entre autre, car leurs relations ne se limitaient pas au téléphone et même si elles ne se connurent que brièvement, Victoria appréciait l’avocate, son éthique, son combat, elle l’admirait même. Sans le moindre pouvoir, Charlie trouvait le moyen de lutter contre le crime et d’une manière assez efficace. Victoria arrêtait les criminels, Charlie était le rouage suivant de la machine, celle qui s’assurait qu’ils se retrouveraient bien derrière les barreaux. Au fond, elles se complétaient. Aussi, en apprenant sa mort, l’héroïne avait été sincèrement malheureuse et pendant plusieurs semaines.

Le temps passait et atténuait les blessures. Victoria avait fait son deuil de Charlie, mais pas celui de son frère. Elle comprenait donc un peu l’état d’esprit de Jay Lane, dont elle entendit parler en rendant visite à Maxime, à l’UNISON. Visiblement, on enquêtait sur lui et on craignait qu’il dérape pour venger sa sœur. S’intéressant à l’histoire, elle apprit qu’il avait été impliqué dans un affrontement avec le Major Colt ou du moins, selon ce qu’on lui rapporta et depuis, ce dernier cherchait à en apprendre davantage à son sujet. Elle se sentit proche de lui sans même l’avoir rencontré, se demandant comment elle réagirait, de son côté, si quelqu’un avait été responsable directement du décès de son frère, sans que l’enquête n’avance. Elle imaginait sans mal le sentiment d’injustice qui l’habitait et pouvait pousser aux pires extrémités. Comme elle avait fréquenté Charlie, Victoria pouvait sans peine affirmer que jamais cette dernière n’aurait souhaité que son frère finisse derrière les barreaux pour la venger. Et parfois, une discussion, une attention, une promesse, aidait à se remettre sur le droit chemin.

Le raisonnement était naïf et Victoria ne connaissait pas du tout Jay Lane. Elle imaginait une Charlie au masculin, un employé de bureau ou quelque chose du genre. La prochaine fois, elle lirait le dossier en entier ou écouterait l’histoire jusqu’au bout. Toujours est-il qu’en cette après-midi de mars, elle décida de d’utiliser le temps libre après son cours pour se rendre dans le quartier de Lincoln, où vivait Jay et pas que. Charlie avait plusieurs frères qu’elle n’avait jamais rencontré et elle comprit pour quelle raison en les apercevant. Dans ce quartier, les rideaux aux fenêtres semblaient être en option, aussi attendit-elle avant de simplement sonner à la porte, le temps que sa gêne disparaisse. Convaincue d’agir pour le mieux, Victoria se sentait quand même un peu mal à l’aise. Après tout, elle s’apprêtait à débarquer chez des inconnus pour parler de leur sœur décédée et les empêcher de se venger. Rien ne prouvait qu’on la recevrait correctement ni même qu’elle n’allait pas empirer la situation.

Elle en était là, en train de se mordiller la lèvre inférieure, quand l’un des frères sortis de la maison. Mal peigné, l’air d’un gros bras, avec des vêtements froissés, le contraste entre eux était saisissant. Victoria avait opté pour une robe bleue avec imprimé floral, des collants noirs épais et des bottines, ainsi qu’une veste beige coupe-vent pour se protéger de la fraîcheur du mois de mars. Ses cheveux blonds pendaient sur ses épaules mais des lunettes de soleil cachaient ses yeux, lui garantissant un début d’anonymat. Elle ne tenait pas non plus à inutilement attirer l’attention des médias sur cette maison si jamais quelqu’un la reconnaissait. Quelle idée, de combattre le crime à visage découvert… Mais on ne lui avait pas spécialement laissé le choix non plus, à l’époque.

L’entrée en matière plutôt brutale ne la déstabilisa pas trop, ni même son langage. Après tout, avec ses airs de la haute, Victoria se battait aussi contre des criminels de moins gros calibres puis elle regardait assez de série pour déchiffrer facilement ce qu’il lui reprochait.

Je n’essayais pas d’être discrète, je réfléchissais à une entrée en matière, vous m’enlevez une épine du pied en prenant les devants, répondit-elle d’une voix aimable avec un sourire. Elle tendit la main, presque sure de se prendre un vent. Je ne travaille pas pour l’autre emmerdeur, comme vous dites, je suis venue de ma propre initiative parce que j’ai entendu des rumeurs à votre sujet et… Bon, vous allez me dire que ça ne me regarde pas et vous aurez probablement raison, le souci, c’est que je n’ai pas envie de vous voir foutre votre vie en l’air. Je comprends que vous soyez en colère mais…

Elle s’interrompit, regardant autour d’elle. La rue n’était pas très fréquentée, à cette heure un peu charnière de l’après-midi où les gosses ne sont pas encore rentrés des cours et où les parents sont toujours au travail.

J’en oublie la politesse, je ne me suis pas présentée, dit-elle en ramenant sa main vers elle. Je suis Victoria Neutron-Grey et j’étais une amie de Charlie. J’ai entendu parler de vous à l’UNISON, mais je n’y travaille pas, simplement comme je la connaissais, on m’a demandé si je vous connaissais aussi et j’ai entendu dire que vous cherchiez à la venger. J’espère vous empêcher de faire une bêtise. Justice doit être faite mais je n’ai pas l’impression que vous comptiez trainer les coupables devant un tribunal, je me trompe ?

Elle essayait de contrôler le débit de sa voix, de ne pas paraître agressive ou condescendante, tout en expliquant le plus simplement possible l’origine de sa démarche. Même si, plus elle parlait et plus elle se sentait idiote, intrusive, mêle-tout. N’empêche, pour Charlie, elle devait encaisser et essayer d’empêcher son frère de mal tourner.
Et les poneys arc-en-ciel font des cacas papillons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 17 Avr - 22:45 Message | (#)

Une entrée en matière ? Jay n'avait jamais compris cette tendance que les gens avaient à toujours vouloir tout prévoir. En bon impulsif qu'il était, le texan agissait sans réfléchir et si cela lui avait souvent joué des tours par le passé, en attendant il n'avait pas à se retourner le cerveau pour finir avec un beau mal de crâne. Mais bon, il parlait à une blonde, elle ne risquait donc pas de se retourner grand-chose. Autant dire qu'elle partait déjà avec un léger malus – en plus de celui obtenu en étant une fille, blonde, bien habillée, polie... – puisqu'il assimilait la moindre réflexion à un désir de manipuler les gens. Mais Jay n'avait jamais été capable d'entamer une discussion polie et posée avec qui que ce soit. Ses premières rencontres se soldaient toujours par des prises de tête et c'était certainement pour cette raison que ces discussions étaient souvent uniques. Autant dire qu'il se fichait donc pas mal de vexer une gonzesse fringuée comme une riche, de son point de vue, qu'il ne connaissait pas.

Lorsqu'elle tendit la main, il se contenta de croiser les bras pour lui faire comprendre qu'elle pouvait de la mettre où je pense et continua d'arborer la même expression patibulaire. Il n'avait jamais été très agréable à regarder, mais ses expressions fermées n'arrangeaient pas la situation, il fallait l'admettre ! Mais la blonde semblait avoir un peu de ténacité puisqu'elle continua à parler en lui expliquant qu'elle ne bossait pas avec le barbu à l'humour douteux, mais qu'elle venait simplement ici à cause de rumeurs. Super. Et quel genre ? Les mauvaises ou les... bah les mauvaises. À part celles sur les Ymir, qui ne le concernaient pas directement, il n'y avait jamais rien eu de bon qui puisse être raconté à son sujet, mais Jay s'en fichait pas mal. L'avis des autres l'indifférait, sauf celui de Charlie. Et comme si la gamine lisait dans ses pensées, elle parla de sa sœur de lâcha le nom qui avait pourri l'existence de Jay durant plus d'un an : Neutron-Grey. Super. En plus ils se multipliaient rapidement ! À croire qu'ils étaient incapables de ne pas foutre leur nez dans les affaires des Lane ! L'expression déjà contrariée de Jay ne fit que s'assombrir alors qu'elle continuait à justifier sa présence ici. Encore une qui allait essayer de le convaincre de laisser les flics faire leur boulot ? Sans aucun doute !

Mâchoire légèrement crispée, il lui fallut se contenir pour ne pas beugler sur la gonzesse. Dès que quelqu'un parlait de sa sœur, il avait du mal à se contrôler. Enfin, plus que d'habitude.

« Les tribunaux c'est d'la merde. Comme la loi. C'pas avec ça qu'justice sera rendue. Quand on bute quelqu'un, on crève aussi, on va pas passer l'reste d'sa vie dans une belle cellule avec l'câble et la bouffe à volonté. » Il ne cherchait même pas à dissimuler ce que lui inspirait la justice américaine. « J'vois pas c'qu'tu fous là. J'en ai rien à branler qu't'sois une Neutron-Grey ou la mioche d'Commander, ça va pas changer ma vie. »

Il avait légèrement haussé le ton sur la fin. Ses pensées étaient pas mal embrouillées et il n'avait pas envie qu'elle lui sorte le couplet du « votre sœur n'apprécierait pas que vous tuiez pour elle » parce qu'il savait que c'était la vérité, mais cela ne le ferait pas changer d'avis. Charlie avait voulu respecter la loi, il l'avait laissée mener sa vie tranquillement et paisiblement, mais en attendant, elle était morte et eux, les criminels de la famille, vivaient toujours. Alors, si de son vivant elle avait été incapable de savoir ce qui était bon pour elle, ce serait lui qui s'en chargerait après sa mort. Et elle devait être vengée. Il avait besoin d'écraser le crâne de ces types-là pour se sentir mieux, pour ne plus éprouver cette putain de culpabilité de ne pas avoir été là au moment où elle avait besoin de lui.

Une voiture passa non loin d'eux, mais il ne s'agissait pas des autres Lane, Jay reprit donc la parole d'un ton toujours assez rogue.

« En fait si. Ton crétin d'frangin, d'cousin ou j'sais pas quoi, c'est sa faute tout c'qu'est arrivé. Avant qu'elle l'rencontre, elle s'payait pas la première page des magasines et elle s'amusait pas à bosser pour l'UNISON. C'leur faute si elle s’est fait tuer, j'vais certainement pas compter sur eux pour régler l'histoire. » Il fronça les sourcils. « J'te conseille d'tourner les talons et d'te barrer d'ici. J'aime pas les gens qui pensent qu'z'ont tous les droits parce qu'y'z'ont une putain d'plaque ou des collants moulants. » C'était certainement son cas à elle aussi, non ? « Puis t'étais p't'être une amie à Charlie, mais t'l'as pas protégée quand elle s'est faite buter, comme les autres emmerdeurs qui s'disaient ses potes. Alors, merci, mais j'me passe d'votre aide. »

Ce n'était pas très aimable de l'accuser elle ou de s'en prendre à l'autre Neutron-Grey, mais Jay avait du mal à ne pas culpabiliser et il se sentait un peu mieux en déversant ses reproches sur les autres. Comme il l'avait fait avec Andrea et comme il le ferait avec tous les gens qui tenteraient de l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2315
ϟ Nombre de Messages RP : 321
ϟ Crédits : avatar (c) endlessly epic gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Complexe, potentiellement atteinte d'un grave syndrome de Stockholm... En quelque sorte.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : PrésentationLiensRPsTéléphoneDestinJournal intimeExploitsCartes.


3 roses de Lukaz ♥ 1 rose de Susan ♥ 2 roses de Dante ♥ 1 rose de Barrett ♥
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Lun 18 Avr - 9:25 Message | (#)

Les tribunaux, c’est d’la merde. Jay prônait la loi du Talion, œil pour œil dent pour dent : on prend une vie, on donne la sienne. Victoria ne répondit pas immédiatement, consciente qu’il parlait sur le coup de la colère et de la frustration bien que fondamentalement, il n’ait pas tort. Le système n’était pas toujours au point, parfois, des erreurs arrivaient, des injustices au sein même du système carcéral, lorsqu’on arrivait jusque la. Malgré son profond sens de la justice et son respect intrinsèque des lois, Victoria n’était pas stupide et pensait par elle-même depuis son plus jeune âge. Oui, il y avait des failles, mais ruiner sa vie n’était pas une solution, ni même souhaitable. Non seulement Charlie ne l’aurait pas souhaité, mais cela ne la ramènerait pas. De plus, la NG était persuadée que tout se payait toujours un jour, et que les criminels responsables tomberaient. Peut-être pas pour ce crime-là, peut-être dans devant un juge, mais ils paieraient.
Avant qu’elle ait pu lui partager sa théorie et ses convictions, il tiqua sur son nom et insulta Chase, affirmant que tout cela était arrivé par sa faute, qu’avant de le connaître, de les connaître, elle ne figurait pas en première page des magazines à scandale. Probablement, oui. Et les projecteurs s’étaient braqués sur Charlie Lane, en particulier à l’époque où la presse avait affirmé qu’elle était enceinte. Habitués à ce genre de débordements, au Bigsby, personne ne s’était emballé même si l’idée d’avoir un autre bambin, en plus de celui de Maxime, séduisait Victoria comme Helena.

La NG ne s’énerva pas, ne monta pas sur ses grands chevaux, se répétant toujours le même mantra : il est en colère, il subit l’injustice, il ne pense pas ce qu’il dit. Elle préférait le croire et ne pas relever les attaques contre Chase, du moins pas comme elle l’aurait voulu : en le giflant.

Parce que vous croyez que là où on va l’envoyer, il aura droit au câble ? A quand remonte votre dernier séjour en prison ?

Elle ignorait s’il s’y était déjà rendu et ne voulait pas devenir la victime de ses préjugés. Ce n’est pas parce qu’il ressemblait à un criminel des bas-fonds qu’il en était forcément un, ni qu’il connaissait quoi que ce soit à la vie carcérale. La télévision en montrait une image faussée, ainsi que les médias, même si elle admettait volontiers que tout n’était pas parfait ;

Vous insulter Charlie en rendant Chase responsable de ses choix. Elle était bien assez mûre et intelligente pour faire ses propres choix elle-même. Elle a choisi de travailler pour l’UNISON parce qu’elle croyait sincèrement en leur combat. Si j’avais été présente ce jour-là, j’aurais pris la balle à sa place, parce que c’est mon rôle d’héroïne. Mais je n’étais pas là, on ne peut pas protéger tout le monde, c’est le plus difficile à accepter.

Du moins dans son métier, mais elle se doutait bien que Jay Lane s’en moquait complètement. Pour lui, sa sœur était morte et personne n’avait été puni pour ce crime, elle contemplait la douleur d’un frère qui, sans autre moyen de s’exprimer, choisissait la violence. Elle pouvait le comprendre mais pas le cautionner et vu ce qu’il lui répondait, la tâche serait plus ardue qu’elle ne se l’était imaginée.

Je suppose que beaucoup de gens vous ont déjà dit que Charlie n’aurait pas voulu que vous foutiez votre vie en l’air pour la venger, surtout que cela serait contraire aux lois. Mais pensez aussi à vous… Croyez en mon expérience, une vie articulée autour de l’idée de vengeance ne mène à rien d’autre que toujours plus de souffrance. Les tuer ne vous libèrera pas, ça ne vous fera même pas du bien. La vengeance ne donne aucun sens à la vie, elle se contente de la détruire.

Elle avait combattu assez de vilains rongés par ce sentiment pour se permettre de l’affirmer, mais elle ne connaissait pas Jay et plus la conversation avançait, plus elle se donnait l’impression d’être une idiote moralisatrice alors qu’elle essayait justement d’obtenir l’effet inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 18 Avr - 12:07 Message | (#)

« Jamais. »

Le ton était un peu lassé. Jay était habitué à ce que les gens pensent qu'il passait sa vie au trou, sauf que ce n'était pas le cas. Il n'avait même pas de casier judiciaire. Ses frangins – et sa sœur – s'étaient toujours arrangés pour qu'il ne finisse pas au trou, se doutant que son côté influençable le pousserait à se laisser marcher sur les pieds et à faire bien pire que ce pour quoi il avait été enfermé. Si la gamine fouillait dans son passé, elle se rendrait donc rapidement compte qu'elle n'avait pas affaire à un véritable criminel, pas un avec un casier du moins. Pourtant, Jay avait déjà tué et il mériterait de se trouver en prison, c'était justement pour cette raison qu'il savait que la loi était très faillible. Mais il n'allait pas lui servir cet argument ou elle serait capable de le retourner contre lui pour le coller au trou.
Oui, il avait du mal à croire à la bonté d'autrui. Surtout lorsqu'elle était dirigée vers lui.

Bras croisés, mine toujours ausis patibulaire, il la dévisagea sans gêne tandis qu'elle lui reprochait d'insulter Charlie. C'était typiquement le genre de remarque qui le mettait hors de lui et il dût faire un gros effort pour ne pas lui offrir une opération de chirurgie esthétique extrême. Les gens ne la connaissaient pas comme lui, ils pensaient être ses amis, mais ils n'avaient pas été là lorsqu'elle avait des emmerdes, ils étaient à ses côtés lorsqu'elle était célèbre et que tout allait bien. Sa mâchoire se serra tandis qu'il se persuadait tout seul du fait que cette blondasse était juste venue lui faire des reproches et lui balancer qu'elle connaissait mieux sa sœur que lui. Foutu complexe d'infériorité, ce n'était pas sans raison qu'il avait toujours détesté ce Neutron-Grey : il valait mieux que lui. Largement mieux.

« J'connais encore ma sœur. M'la joue pas en mode « j'la cerne mieux qu'toi », t'étais là quand elle était célèbre et sans emmerdes, moi j'l'ai vu dans la merde et rejetée par les poufs dans ton genre, alors j'te conseille d'pas juger c'que j'pense d'ma frangine. » Il ne cherchait même pas à avoir l'air aimable. « S'tu crois qu'elle a juste rejoint l'UNISON parce qu'elle aimait bien, tu t'plantes. C'toi qu'la connais pas. Elle est pas devenue avocate parce qu'elle aimait la loi, elle est pas entrée dans l'UNISON parce qu'elle aimait l'uniforme. Elle l'aurait pas fait si elle avait pas fréquenté l'autre emmerdeur. »

Mais Jay ne justifia pas ses paroles. Il ne savait pas si elle était au courant du fait que Charlie était devenue avocate parce qu'elle savait que c'était sa seule chance d'aider ses frères un jour. Elle n'était pas assez forte pour être criminelle, alors elle s'occuperait de les aider lorsqu'ils auraient des emmerdes. Au fond, elle avait plutôt bien réussi jusqu'à ce qu'elle y passe, mais Jay était convaincu qu'elle ne se serait pas intéressée à l'UNISON si son super pote n'en avait pas été membre – comme toute sa famille visiblement. Au fond, les Neutron-Grey étaient des Lane qui avaient réussi : toute la famille dans le même milieu ! Pas étonnant que Blondie ait préféré la version parfaite.

Et bien sûr, si la blondasse s'était occupée de protéger sa sœur, Jay n'aurait fait qu'éprouver une plus vive hostilité à son égard. Charlie était sa sœur et même si c'était lui le plus jeune, c'était son rôle de la sauver des emmerdes. Alors, oui, il avait totalement échoué.

Et bien sûr, l'argument habituel fut à nouveau servi. Ce que Charlie aurait voulu ou non. Ils ne la connaissaient pas réellement. Ils ne connaissaient pas leur famille. Rien que le fait qu'elle lui demande de penser à lui le prouvait clairement et le regard hostile qu'il lui lança le montrait clairement.

« Et c'est p't'être ta longue expérience de ta vengeance perso qui t'fais dire qu'ça ira pas mieux ? C'pas parce qu'tu crois tout savoir qu'c'est l'cas. J'pense qu'je sais mieux qu'toi c'que j'veux. » Il esquissa un pas vers elle dans l'espoir de la faire fuir en courant. « Et évite d'parler d'c'qu'tu sais pas. T'connais pas notre famille, t'sais pas que « penser à moi » c'est même pas imaginable. Charlie l'avait dit : si elle devait sacrifier sa célébrité et son boulot pour sauver un d'ses frangins, elle l'aurait fait. T'lui aurais aussi dit d'pas flinguer sa vie pour ses frangins ? » Et comme il pouvait être très désagréable, il ajouta une réplique : « 'Fin, vu comment ça s'passe avec ta famille, ça m’étonne pas. »

Jay détestait que les gens jugent les siens et leurs relations, mais ça ne le dérangeait pas de faire de même. Il n'avait jamais été logique et l'assumait totalement. Chercher à fonctionner avec logique était une perte de temps et la blonde le comprendrait rapidement si elle n'était pas idiote.

« J'en ai rien à foutre d'l'avis des autres. Pis si c'est la justice qui t'fais tellement flipper, dis-toi qu'si j'crève pas en l'faisant, j'me laisserai arrêter, donc t'pourras t'consoler en t'disant qu'la loi sert quand même un peu. »

Et Charlie resterait fière de lui, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2315
ϟ Nombre de Messages RP : 321
ϟ Crédits : avatar (c) endlessly epic gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Complexe, potentiellement atteinte d'un grave syndrome de Stockholm... En quelque sorte.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : PrésentationLiensRPsTéléphoneDestinJournal intimeExploitsCartes.


3 roses de Lukaz ♥ 1 rose de Susan ♥ 2 roses de Dante ♥ 1 rose de Barrett ♥
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Lun 18 Avr - 16:41 Message | (#)

Victoria était en train de totalement se planter avec Jay, enchainant les phrases à ne surtout pas dire, alors que cela aurait pu très bien fonctionner pour elle. Mais, scoop : il n’était pas elle, ni même un mec lambda un peu paumé. Un mauvais caractère, un air pas avenant, un côté assez bourru et surtout une tendance à tourner la moindre phrase à sa sauce.

Je ne veux certainement pas insinuer que je connais mieux Charlie que vous, ce serait ridicule. Mais je pense que vous vous trompez, elle a rejoint l’UNISON parce qu’elle y croyait, tout simplement. Chase ne lui a pas forcé la main, pourquoi l’aurait-il fait ? Cela n’a aucun sens.

Elle ne connaissait pas tous les détails de la relation entre Charlie et son frère, évidemment, puisqu’elle ne l’avait pas vécue elle-même et Chase, s’il lui en avait parlé, ne lui avait probablement pas tout dit. Au contraire de Charlie, qui avait pu se montrer plus prolixe avec Jay. Victoria marchait sur des mines et comprit qu’elle aurait dû mieux se préparer, effectuer davantage de recherches sur la fratrie Lane, au lieu de débarquer comme ça à l’improviste. Mais en apprenant les projets entretenus par Jay, elle avait un peu paniqué, espérant ne pas arriver « trop tard » comme si toute cette affaire trouverait un dénouement sur un ou deux jours de temps… Tu t’es un emballée, ma fille.
Quoi que.
Elle tiqua sur l’une des phrases de Jay : penser à moi, ce n’est même pas imaginable. Elle fronça les sourcils, voulu répliquer mais il l’interrompit pour continuer son monologue relativement défaitiste.

Victoria ne pouvait empêcher son esprit de faire des amalgames. Elle aussi, quand les NG avaient commencer à suivre leurs propres voies, elle s’était retrouvée paumée, à ne pas savoir quoi faire, à ne pas oser se montrer égoïste. Chase l’avait aidée grâce à ses pouvoirs. En fouillant dans sa tête sans qu’elle ne le sache, il avait extrait son plus profond désir jusqu’à ce qu’elle en ait pleinement conscience et suivre sa route sans se sentir coupable vis-à-vis de Max et Tesla, de ne pas intégrer l’UNISON. Certes, la situation de Jay différait sur le fond mais pas sur la forme. Ou peut-être avait-elle envie qu’ils se ressemblent au moins un peu, au point d’en être aveuglée. Victoria vivait par moment dans un monde de séries télés, où tout le monde a une bonne raison d’être ce qu’il est et où une rencontre fortuite mène parfois à la rédemption. Convaincue par cette idée, elle ne releva pas sa pique comme il l’espérait. Sans doute voulait-il la vexer ou la mettre en colère pour qu’elle s’en aille.

Le truc, c’est que Charlie n’est plus là et qu’objectivement, vous ne pouvez plus rien faire pour l’aider. Gâcher votre vie ne lui fera pas plaisir et surtout, cela ne la ramènera pas. Si elle avait été encore en vie, oui évidemment, je vous encouragerais à faire ce qu’il faut, mais dans ce cas-ci, ce serait une erreur, Jay. Vous avez le droit de penser à vous, d’être vous, de poursuivre votre propre voie. C’est une plus belle manière de lui rendre hommage. Imaginez-vous après avoir tiré une balle dans la tête de ses agresseurs, ou je ne sais pas comment vous avez prévu de vous y prendre –et je ne veux pas le savoir, rajouta-t-elle très vite. Vous vous voyez heureux, dans ce cas de figure ? Honnêtement ?

Elle le regarda droit dans les yeux en lui posant cette question, même si son regard avait quelque chose d’un peu effrayant et déroutant. Peut-être à cause de ce qu’elle y lisait… Mais Victoria ne craignait rien pour sa survie, à moins qu’il ne soit un genre de mutant capable de se transformer en lave ou qui lance de l’acide… Mais quel était le pourcentage de chance que cela arrive ? Surtout que Charlie n’avait aucun pouvoir, du moins pas à la connaissance de Victoria. Et elle ne voyait pas pourquoi l’avocate aurait caché cette information.

Je ne m’inquiète pas pour la justice, je n’ai juste pas envie que vous finissiez devant un tribunal à cause d’un mauvais choix que l’on pourrait éviter en vous parlant, en vous ouvrant les yeux. J’ai sincèrement apprécié Charlie, vous comptiez pour elle, je ne veux pas la laisser tomber en vous laissant tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 19 Avr - 0:42 Message | (#)

Au fond, la meilleure solution pour éviter que Jay ne s'énerve, c'était de ne pas réagir à ses provocations. C'était plus fort que lui, son franc-parler et son absence de politesse et de savoir-vivre le poussait à se montrer vexant dans pratiquement toutes ses paroles. Oh, ce n'était pas forcément volontaire, il lui manquait juste un filtre pour éviter de balancer certaines énormités et ce qu'il appelait « franchise », d'autres l'appelaient « brutalité verbale ».

Elle n'avait pas totalement tort en avançant le fait que Charlie ne s'était pas laissée influencer par Chase, surtout que ce dernier avait quitté l'UNISON largement avant qu'elle ne s'y intéresse. En fait, il aurait même été plus prompt à la pousser dans la direction opposée, mais Jay ne connaissait pas tous ces détails. Il ne s'intéressait pas aux célébrités et à toutes ces conneries. Les Neutron-Grey ne représentaient pas grand-chose à ses yeux avant qu'il n'en entende parler via Charlie, donc autant dire qu'il était tout bonnement incapable de savoir si ce gars avait ou non incité Charlie à agir de la sorte. Mais le simple fait qu'elle admette qu'elle ne connaissait pas réellement Charlie était une bonne chose. Enfin, elle ne l'avait pas dit de cette manière, mais disons que le cerveau de Jay l'avait interprété de la sorte.

Il préféra ne rien répondre à ce qu'elle venait de dire, pour la bonne et simple raison qu'il n'avait jamais été du genre à parler lorsque ce n'était pas nécessaire.

Il se calma très légèrement. Jay était quelqu'un d'impulsif, mais qui pouvait s'apaiser aussi vite qu'il s'énervait. Il suffisait de trouver le bon filon et d'éviter de lui donner du grain à moudre ! Lorsque la gamine reprit la parole en lui expliquant qu'elle ne l'aurait pas empêché d'agir si Charlie était encore en vie, elle remonta légèrement dans son estime. Mais elle ne pouvait pas comprendre le reste. Comment le pourrait-elle ? Elle n'était pas née au sein de la famille Lane, elle n'avait pas eu un frère aîné qui lui serinait qu'elle devait se dévouer corps et âme pour la famille. Elle n'avait pas combattu pour du fric, parfois même dans des combats à mort alors que la violence ne l'attirait pas plus que ça. Non, cette gamine ne pourrait pas comprendre que tuer les gars qui avaient assassiné sa sœur serait le seul moyen pour Jay de se racheter de son erreur. Il n'était pas intelligent, ni même doué dans un autre domaine que la baston, que pourrait-il faire à part attendre que l'UNISON s'occupe de tout ? Enfin, si elle finissait par retrouver leur piste bien sûr, mais rien n'était moins sûr.

Il la laissa dire tout ce qu'elle avait en tête avant de reprendre la parole, d'un ton plus posé et apaisé cette fois-ci. Comme quoi, il suffisait de ne pas l'enguirlander ou le juger pour qu'il se montre docile.

« Y'a pas à m'laisser tomber ou pas. J'ai pas besoin qu'on s'occupe d'moi, j'me démerde seul. Charlie l'savait, s'pour ça qu'elle venait jamais m'proposer son aide : j'en avais pas besoin. » Il n'avait jamais accepté que qui que ce soit puisse l'aider. « Y'a pas d'mauvais choix non plus. Mais t'peux pas comprendre. T'es pas d'notre monde. » Il la scruta quelques secondes, puis se décida à argumenter. « T'connaissais Charlie, mais pas sa famille. Elle est devenue avocate pour nous défendre quand on avait des emmerdes avec la loi, on est pas l'genre à pouvoir aider à venger sa mort autrement qu'en descendant ses assassins. » Il fallait comprendre qu'ils n'étaient pas qualifiés dans un autre domaine. « Puis on s'en fiche d'si j'serai heureux ou pas. C'pas la question. » Il la regarda comme si elle ne comprenait rien. « T'es pas d'la famille, t'peux pas piger, perds pas ton temps. »

Il aurait eu beaucoup trop de choses à expliquer et il n'en avait pas franchement envie. Jay n'avait jamais été très expansif, il n'aimait pas parler de ses sentiments et encore moins de ceux qu'il éprouvait pour sa sœur. En fait, il ne les comprenait même pas. En tous les cas, il n'allait pas se confier à la première venue, surtout qu'il continuait à penser qu'elle devait avoir quelque chose à voir avec l'autre type de l'UNISON. Peut-être pas directement, certes, mais ils essayaient de le pousser dans la même direction.
Jay haussa finalement les épaules.

« Si c'était ta pote, t'auras qu'à aider les autres à retrouver les assassins avant moi. Comme ça, t'pourras dire qu't'as réussi à faire c'que Charlie aurait voulu, mais t'perds ton temps à parler d'ça. » Il renifla de dépit. « L'jour où t'vivras dans une famille comme la nôtre, t'comprendras. Mais l'fait qu'tu sois là prouve bien qu't'es comme Charlie et pas comme nous. »

Ce qui était un compliment dans sa bouche. Et un peu une critique : Charlie était morte en voulant être trop gentille, elle finirait par y passer elle aussi si elle continuait dans cette voie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2315
ϟ Nombre de Messages RP : 321
ϟ Crédits : avatar (c) endlessly epic gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Complexe, potentiellement atteinte d'un grave syndrome de Stockholm... En quelque sorte.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : PrésentationLiensRPsTéléphoneDestinJournal intimeExploitsCartes.


3 roses de Lukaz ♥ 1 rose de Susan ♥ 2 roses de Dante ♥ 1 rose de Barrett ♥
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Mar 19 Avr - 12:33 Message | (#)

Victoria s’obstinait à vouvoyer Jay alors que celui-ci la tutoyait depuis le départ, mais c’était le fruit de son éducation. Quand qu’il ne lui dirait pas de cesser, elle continuerait, d’autant qu’il était plus âgé qu’elle et qu’elle ne le connaissait pas personnellement. Ils ne parlaient même pas depuis une heure, dans cette rue discrète en face de la maison où l’un de ses frères dormait toujours sur le canapé. Elle nota néanmoins un progrès dans sa manière de s’adresser à elle, le trouvant plus calme, plus posé, comme si sa dernière phrase avait touché juste. Elle ignorait à quel propos précisément et essaya de le deviner à travers ses réponses.

Il ne voulait pas de son aide, pourtant il en avait besoin. Peut-être que l’idée de recevoir un coup de main d’une petite blonde aux allures fragiles le dérangeait, Victoria comprenait. Elle avait déjà sauvé des hommes de deux fois sa taille et son poids, qui l’avaient remercié mais du bout des lèvres, comme si leur virilité avait subi un dommage irréparable. Pour parvenir à ses fins, elle devrait se montrer subtile, jouer avec sa sensibilité (et surtout ne pas appeler ça comme ça tout haut) pour parvenir à le sortir du mauvais chemin. Selon lui, Charlie était devenue avocate pour les aider et elle se demandait ce qu’ils avaient bien pu commettre comme crime. Elle se promit de se renseigner même si ses préjugés la poussaient à prendre Jay Lane et ses frères pour des sortes de gros bras. Sans doute des bagarres, des choses du genre. Il était le premier qu’elle rencontrait, le moins pire des trois, une chance pour elle. D’ailleurs, il n’avait pas vraiment confiance en lui et se prenait pour un incapable, une brute. Victoria doutait que cela soit le cas, en réalité elle refusait même d’envisager la possibilité que quelqu’un soit pour toujours destiné à une seule case, un seul style de vie. Il n’était bon à rien d’autre parce que sa famille, probablement (c’est ce qu’elle comprenait à demi-mots) lui avait montré une voie et caché toutes les autres.

J’aide déjà, on reste tous attentifs à la moindre piste, même si j’imagine que de l’extérieur, l’UNISON a l’air de se tourner les pouces… Mais c’est pas le cas.

Évidemment, il ne pourrait la croire que sur parole et elle se doutait qu’il mettrait en doute son affirmation. N’empêche, même si l’agence avait des enquêtes prioritaires, personne n’oubliait Charlie. Quand quelqu’un de la maison se fait descendre, on ne peut pas laisser le crime impuni, même deux ans après. Elle espérait vraiment que le Major trouverait des pistes valables à temps.

La famille, c’est toujours compliqué, répondit-elle avec un mince sourire. Peu importe qu’on soit Lane, Smith, Chester ou Neutron-Grey. Ce que vous avez fait pour que Charlie veuille devenir avocate dans le seul but de vous aider ne me regarde pas, mais vous m’avez l’air d’être quelqu’un de bien. Ou en tout cas, pas aussi mauvais que vous essayez de le faire croire.

Qu’il se donne un genre ou qu’il soit ainsi au naturel, elle ne pouvait le savoir sans le fréquenter davantage. Peut-être que l’avenir les amènerait à se revoir.

J’ai bien compris que vous aviez une situation familiale plutôt spéciale, mais je pense que personne ne devrait affirmer qu’il n’est bon qu’à la vengeance brutale à la force de ses poings. Je suis certaine que vous valez mieux que cela. Vous devriez essayer d’être un peu égoïste, de penser à vous, d’aspirer à être heureux, trouver un objectif qui n’implique pas de tuer quelqu’un. Je sais, vous vous dites non mais elle se prend pour qui cette bourgeoise avec ses discours ? Elle ne me connaît pas. Et vous n’avez pas tort, avant de venir ici, je n’ai même pas fait de recherches sur vous, ou même vérifié votre casier. Piètre Légionnaire, hein ? releva-t-elle en haussant les épaules. Mais je sais une chose : frère ou pas frère, Charlie ne se serait pas sacrifiée pour vous si vous n’en valiez pas la peine. Alors je choisis d’adopter son point de vue.

Elle lui parlait toujours calmement, de manière égale, sans hausser le ton ou se montrer condescendante. Parfois, elle aurait aimé être mentaliste pour mieux viser ses arguments au lieu d’y aller à l’aveuglette, au risque de se planter, mais elle était sur la bonne voie tout à l’heure. Elle espérait que cela continuerait.

Vous m’avez dit ne pas vouloir de mon aide, mais essayez d’y penser, malgré tout. Je ne vous obligerais pas à l’accepter, si tant est qu’on puisse vous obliger à quelque chose, précisa-t-elle en le détaillant. Il la dépassait d’une bonne tête et était deux fois plus larges qu’elle. Évidemment, il ne pouvait pas lui faire du mal vu sa mutation mais cela, il l’ignorait peut-être. Elle, de son côté, risquait de ne pas être très efficace non plus, malgré ses aptitudes au combat et son entrainement depuis quinze ans. Mais j’aimerais vraiment vous empêcher de gâcher votre vie. Que ce soit en mourant ou en finissant derrière les barreaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 19 Avr - 17:51 Message | (#)

Oh, Jay savait que l'UNISON n'en avait pas grand-chose à faire de Charlie, du moins avant qu'il n'attire leur attention sur le dossier. S'il n'avait pas déclenché ce guet-apens en faisant croire à un trafic d'êtres humains entre membres du Cartel Rouge, l'UNISON n'aurait pas ramené ses miches sur le terrain et il n'aurait pas eu l'occasion d'aborder le sujet de Charlie Lane avec eux. La chance avait voulu qu'un gradé soit du lot, un véritable miracle d'ailleurs vu qu'ils avaient plutôt tendance à glander dans leurs bureaux qu'à venir sur le terrain. Ce type avait donc capté que Charlie était un élément important pour retrouver la piste de ce criminel trop bravache et c'était uniquement pour cette raison qu'il s'était intéressé au dossier, Jay en était convaincu.
Mais il n'allait pas le dire à une nana qu'il ne connaissait pas.

Il la regarda d'un air neutre lorsqu'elle lui raconta qu'il n'était pas aussi mauvais qu'il voulait le faire croire. Jay ne cherchait pas à avoir l'air méchant ou badasse, en fait il s'en contrefichait. C'était juste les gens qui avaient tendance à le classer dans cette catégorie sans qu'il ne fasse rien. Heureusement qu'il n'était pas tatoué, sinon ce serait encore pire ! Mais le fait était que la gamine ne comprendrait pas que Charlie était devenue avocate juste parce qu'elle savait que ses frères allaient mal tourner. Avec une famille comme la leur, c'était logique. Ce n'était donc pas comme les autres familles, non, même si le texan ne considérait pas celle de Lane comme une exception. Ce n'était juste pas le même domaine que celui des héros ou des citoyens normaux.

Le calme dont elle faisait preuve lui permettait de rester sur la même longueur d'ondes. Sa colère s'était envolée – provisoirement ou définitivement ? – et il la fixait simplement. Ce n'est qu'en parlant de l'empêcher de gâcher sa vie qu'elle obtint enfin une réponse.

« Qu'est-c'qui t'fais croire qu'ce sera l'cas ? » Il la scruta. « T'as jamais été en taule, t'sais pas comment ça s'passe. T'es pas dans ma vie, t'en sais rien si ça vaudrait pas mieux qu'j'aille en taule une vingtaine d'années avant d'ressortir pour en profiter plus qu'avant. » Après tout, certains anciens taulards avaient une vie meilleure après leur séjour en prison. « Mais t'as raison sur un point : on m'oblige pas à faire c'qu'je veux pas. »

Cependant, la gamine avait capté pas mal de choses. Il la prenait pour une bourgeoise qui essayait de lui faire comprendre que sa vie actuelle n'était pas bonne et qu'il devait en changer. Pour elle, c'était logique, mais pour lui non. Jay avait grandi dans le milieu du crime, son père était un dealer qui les avait largués après être allé en taule et sa mère était une droguée qui ne savait pas prendre sa pilule tous les soirs. Ses frangins étaient rapidement devenus des criminels et lui aussi. Certains diraient que c'était une vie stéréotypée, mais c'était la sienne et c'était un milieu qu'il connaissait et qui le mettait à l'aise. Ses rares tentatives de s'intégrer dans la société avaient été de véritables échecs, autant dire qu'il n'avait aucune envie de recommencer. Ce qu'il ne se priva pas de préciser.

« C'pas parce qu'tu penses qu'ta vie et celle des autres gens est la bonne qu'c'est mon cas. J'vais être clair avec toi : j'suis pas en accord avec les lois et j'suis pas du tout attiré par la vie des autres. Si c'est pour m'taper un boulot d'merde à trimer pour un patron chiant histoire d'pouvoir payer des impôts ou élever des mioches qui m'feront chier l'reste d'leur vie, j'préfère encore en rester à ma vie actuelle. » Il soupira. « J'te l'ai dit, t'es pas du même monde et même s'tu penses que ta vie c'est le modèle parfait, c'pas l'avis d'tout l'monde. »

Il espérait sincèrement qu'elle n'avait pas l'intention d'essayer de le tirer du côté de la loi, parce qu'elle perdait vraiment son temps. Enfin non. Il s'en fichait en fait, si elle avait envie de passer son temps libre à jouer les bons samaritains, tant pis pour elle.

« T'ferais mieux d'revoir un peu ta manière de penser s'tu veux faire comme Charlie. Elle a jamais cherché à nous obliger à changer d'vie pour qu'on en ait une plus... comme elle voudrait. Elle savait qu'ça nous allait pas et c'pas parce qu'tu penses qu'c'est mieux d'avoir l'air gentil, moi c'est pas mon truc. J'prétends pas être un méchant, ni un gentil. Si j'suis comme ça, c'est juste parce qu'les gens dans ton genre me classaient dans ces catégories. » Il lui décrocha un regard inquisiteur. « J'oblige personne à vivre comme moi, alors j'aime pas quand les autres l'font. » Il fit un geste de la main pour désigner le chemin par lequel elle était arrivée. « Et fringuée comme t'es, t'ferais mieux d'rentrer chez toi ou on va vite t'capter et t'faire les honneurs d'la politesse du coin. »

Inutile de faire un dessin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2315
ϟ Nombre de Messages RP : 321
ϟ Crédits : avatar (c) endlessly epic gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Complexe, potentiellement atteinte d'un grave syndrome de Stockholm... En quelque sorte.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : PrésentationLiensRPsTéléphoneDestinJournal intimeExploitsCartes.


3 roses de Lukaz ♥ 1 rose de Susan ♥ 2 roses de Dante ♥ 1 rose de Barrett ♥
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Mar 19 Avr - 19:16 Message | (#)

Vous avez raison.

Elle n’avait pas à le juger ou à l’obliger à changer de vie. D’ailleurs, son intention de base était plutôt de l’empêcher de commettre un meurtre. Elle ignorait dans quel genre de milieu criminel il trempait, s’il n’avait pas parsemé ses phrases de quelques indices, elle ne l’aurait peut-être même pas soupçonné. Il ressemblait à un américain tiré de ces petites villes repliées sur elles-mêmes, ou issu de la côté Ouest, même si sa dégaine n’était pas très engageante, il n’était pas forcément un criminel, un gentil ou un méchant. D’ailleurs, si l’héroïne aurait aimé que le monde soit aussi manichéen, en quinze ans de carrière, elle avait appris à ses dépens que ce n’était pas le cas et ne cherchait pas spécialement à éradiquer tous les crimes, simplement d’empêcher des psychopathes de s’en prendre à des innocents. Si un adulte consentant décide d’acheter de la drogue à un dealer, grand bien lui fasse. Si deux personnes consentantes décident de se battre, elle ne perdrait pas son temps à intervenir. Mais à partir du moment où on forçait la main à une des deux parties… Non.
On ne peut pas sauver tout le monde.
Et on ne peut pas empêcher l'être humain de se faire du mal.
Elle luttait à son niveau, du mieux qu'elle le pouvait.

Et je pense qu’on s’est peut-être mal compris. Je ne compte pas vous faire changer de vie, quelle qu’elle soit, c’est la vôtre. Tout ce que j’espère, c’est vous empêcher de tuer quelqu’un, parce qu’il y a un gouffre entre les délits mineurs et une longue peine en prison. On n’est pas tous fait pour vivre selon les canons de la société…

Victoria elle-même évoluait en dehors. Plutôt solitaire, trop célèbre pour se faire facilement des amis, attirant haine et convoitise, elle avait vieilli trop vite. Du haut de ses vingt-cinq ans, elle avait l’impression d’en avoir trente de plus. La normalité tant espérée ne viendrait jamais, la privant de ce qu’elle désirait le plus. Certains lui diraient qu’il suffisait qu’elle change de vie, mais à l’instar de Jay, sa vie était la sienne, et personne n’avait le droit d’interférer dans son bon déroulement. Peu importe les critiques. Elle se mordilla la lèvre inférieure, signe qu’elle réfléchissait, tout en jetant un rapide coup d’œil aux alentours. Oh, elle ne craignait pas de se faire agresser. D’ailleurs, elle le lui dit :

C’est gentil de vous préoccuper de mon bien être mais ne vous inquiétez pas, je ne risque pas grand-chose. Avoir un corps élastique a beaucoup d’avantages.

Comme le fait de pouvoir encaisser les coups pendant des heures sans souffrir, ou d’étendre son bras jusqu’au toit le plus proche pour grimper dessus et s’enfuir. Sans compter sa maîtrise du close combat et toutes les petites vicieusetés mutantes du même genre.

Je ne vais pas vous demander de me promettre de ne tuer personne, je suis peut-être blonde mais pas naïve pour autant. Juste…

Elle chercha dans la poche intérieure de sa veste légère après une carte à son nom, qu’elle avait toujours sur elle en cas de besoin, pour donner à l’un ou l’autre témoin. Le logo de la Légion des Étoiles surmontait son nom et son numéro de téléphone. Simple, épuré. Elle la lui tendit.

Si vous trouvez une piste, passez-moi un coup de fil. Idem si vous souhaitez discuter ou si vous avez des ennuis. Je ne prétends pas voler le rôle de Charlie, mais j’aimerais vous aider. Je pense sincèrement que vous avez le droit d’être égoïste et d’avancer dans la voie qui vous plaise vraiment à vous. Vous ne donnez pas l’impression d’être heureux, Jay Lane.

Elle espérait simplement ne pas le transformer en génie du crime, s’il s’avérait que ça soit là son véritable chemin. Mais son instinct –qui la trompait très rarement- la poussait à croire le contraire.
A moins que ça ne soit son naturel optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 19 Avr - 22:00 Message | (#)

Il s'était attendu à ce qu'elle lui serve le discours habituel des admirateurs de la loi, à savoir qu'elle ne pouvait pas laisser quelqu'un la bafouer ou des conneries comme ça, mais il eut la – bonne – surprise de constater qu'elle n'était pas aussi coincée qu'elle en avait l'air. Au moins une personne qui ne venait pas l'emmerder pour le persuader qu'il devait changer de vie et laisser tomber la criminalité pour épouser une carrière d'employé de bureau, acheter un appartement avec un emprunt qu'il ne pourra jamais rembourser et se coltiner des mioches ingrats. Oui, il avait une très belle vision de la vie « normale » et c'était justement pour cette raison qu'il n'avait aucune envie de devoir s'emmerder à en mener une. Au moins maintenant, il n'avait aucune attache et ne s'emmerdait pas à devoir mener une vie avec des obligations. Il pouvait agir sans réfléchir.

Lorsqu'elle regarda autour d'eux, Jay ne put s'empêcher de faire pareil. Il avait tout à coup craint que Terry et Seth ne soient de retour. Ils n'apprécieraient pas de le voir causer avec une blondinette bien proprette et le texan n'avait aucune envie de se payer une nouvelle remise au point. Seth n'était pas aussi agréable que la blonde lorsqu'il s'agissait de faire la morale ou de convaincre quelqu'un et même s'il restait plus fort que son aîné, le trentenaire n'avait jamais envisagé de lever la main sur lui.

Mais ce n'était rien de tel, aussi ses yeux clairs se reportèrent sur la gonzesse au moment où elle laissait entendre qu'il pouvait se préoccuper d'elle. Ce n'était pas le cas. Non par manque d'altruisme – ou si en fait – mais surtout parce qu'il ne la connaissait pas. Jay pouvait se montrer agréable et protecteur, à sa manière, lorsqu'il avait quelqu'un à la bonne, mais disons que c'était relativement rare.

« Ouais, t'peux flotter sur l'eau. » Comme une baudruche non ? « Mais t'fais pas d'illusions, j'me préoccupe pas d'ton bien, j'veux juste pas attirer les flics ici et les bastons, ça l'fait toujours. »

Ce n'était pas un manque de savoir-vivre, mais simplement son côté franc. Il n'allait pas s'amuser à lui dire qu'il n'avait pas envie qu'elle se fasse tabasser alors que ce n'était pas le cas. À elle de voir comment elle le prendrait, mais elle n'avait pas l'air de le prendre pour un chevalier servant, ce qui poussait à songer qu'elle ne serait pas vraiment surprise pas la situation.

Quoi qu'il en soit, Jay ne voyait rien de plus à ajouter, il resta donc silencieux tandis qu'elle fouillait dans sa poche intérieure pour lui tendre une carte. Il l'attrapa après une brève hésitation et y jeta un coup d'oeil avant de reporter son attention sur elle. Bien sûr, il ne comptait pas l'appeler. Que ce soit pour discuter ou pour lui donner une piste, parce qu'il était toujours aussi fermement décidé à régler le compte de ces types et qu'ensuite, il n'aurait plus besoin de l'aide de personne. Mais si elle pensait qu'il pouvait coopérer, peut-être qu'elle ne reviendrait pas lui causer d'ennuis ? Possible. Toujours est-il qu'il ne jeta pas la carte par terre, ce qui était déjà une victoire en soi.

« C'parce qu'je souris pas, c'tout. » Ce qui était vrai d'ailleurs, il n'avait jamais vraiment souri. « Mais ça m'convient comme ça. » Il haussa les épaules. « J'la prends, mais t'attends pas vraiment à c'que ça s'passe. J'préfère être honnête. » Parce qu'il pouvait l'être, même en étant un criminel. « Mais t'devrais vraiment partir maintenant. J'suis l'plus agréable des frangins, si Charlie parlait pas d'nous, c'pas pour rien. »

Une manière de lui signifier qu'elle ne serait pas la bienvenue. Quoi qu'il en soit, sans perdre davantage de temps en adieux qu'il estimait inutiles, Jay pivota sur lui-même afin de regagner la demeure Lane. Il n'avait jamais dit au revoir à Charlie une seule fois au courant des années de séparation, justement parce qu'il savait qu'ils se reverraient, donc disons que c'était une bonne chose ? En tous les cas, il glissa la carte dans la poche de son jean, ce qui valait largement plus que toutes les attentions qu'il pouvait avoir depuis bien des années pour des inconnues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur











Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir ▬ Victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» [Manoir Dragonstone] “Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir.” [Ryujia/Iseul]
» (n°11) Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir [Garry&Nao]
» Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir.
» Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir ▬ Victoria
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-