AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Dante Visconti Ҩ Nul conte sans son dragon...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 6 Avr - 16:44 Message | (#)

Informations Personnelles
ϟ Nom : Visconti
ϟ Prénoms : Dante, Süleymann
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Âge : Canonique
ϟ Date de Naissance : Son état civil mentionne : 19 septembre 1990
ϟ Lieu de Naissance : Son état civil mentionne : Star City
ϟ Nationalité : Son état civil mentionne : franco-américaine
ϟ Orientation : La question ne l'intéresse pas.
ϟ Métier :
1. Propriétaire de Fragonard – Parfums & Cosmétiques
2. Propriétaire et employé au Jardin du Dragon, herboristerie locale
3. Patron et Mécène de la Rose des Vents, connue des initiés comme la Ligue des Acheteurs et Fournisseurs du Monde Magique.
Administration
ϟ Avatar : Francisco Lachowski
ϟ Crédits : Raphaël
ϟ Pseudo : Dante
ϟ Âge réel : Jetons un voile pudique sur cette question.
ϟ Parlez-nous de vous : Je le ferai... pour un navet.
ϟ Comment avez-vous connu le forum ? Au commencement était...
ϟ Que pensez-vous du forum ? Il est évident que je ne m'y plais guère, sinon pourquoi insisterais-je avec ce personnage néo-déconstruit ?
ϟ Quelques conseils à donner ? Planquez mieux les cookies, je les trouve à chaque fois.
Historique
Suprise !
Dossier Médical
ϟ Corpulence : Comme dragon, Dante est plutôt grand, et parmi ceux de son espèce il était déjà moqué pour cette raison. En effet, de la tête à la queue, il y a plusieurs dizaines de mètres, et sa panse est ventrue, ce qui se voit somme toute assez peu, car la parure de ses écailles a pris ces belles couleurs qui diminuent l'impression de rondeurs qu'elles auraient sinon. Ce qui toutefois ajoute à la carrure de notre dragon, ce sont la longueur et l'épaisseur anormales de sa queue. S'il y avait d'autres dragons dans le coin, nul doute qu'ils moqueraient l'absurdité physique de l'appendice caudal.

Dante a la corpulence d'un homme de son âge et en bonne santé. Il n'est ni gros, ni maigre ; sa musculature se porte bien sans aller jusqu'à déborder de tous les côtés. Le temps passé à l'entraînement l'a doté d'un corps plutôt sec et réservé, loin des excès de la musculation ou de l'obésité.
ϟ Visage : La face du dragon est assez sombre. D'infinies écailles en couvre chaque espace, et celles-ci sont si fines qu'on pourrait toutefois croire à une peau très lisse ; mais il suffit de se rapprocher pour constater qu'il y a là une belle mosaïque rouge sang et noir de jais, que couronne la pourpre impériale. Ses grands yeux semblent teintés des mêmes couleurs, encore que de vifs éclats dorés s'y reflètent à la faveur de certaines émotions. Sa gueule, même quand il sourit, a l'allure effrayante qui révèle en lui le prédateur et ses dents, quoique saines, n'ont pas la blancheur du nacre des beaux coquillages. Quant aux cornes qui le coiffent, elles sont d'une forme ombrageuse et légèrement recourbées.

Quant à la face de l'homme, elle affiche une mine affable et agréable, qui toutefois n'emprunte rien aux acteurs à la mode qui font la pluie et le beau temps des laideurs et joliesses du monde. Ses yeux verts inclinent vers le brun, le plus souvent ; sa peau blanche prend volontiers le soleil ; ses lèvres charnues s'accordent à son goût du bien vivre. Rien à dire de ce nez qui, s'il n'était au milieu de sa figure, causerait bien des soucis.
ϟ Particularités : Loin des clichés et des galéjades communes, Dante ne possède aucune particularité physique, à l'exception de quelques cicatrices profondes qu'aucun onguent n'effacera jamais. Ces cicatrices, perdues entre ses écailles, sont visibles quand il prend forme humaine : à la base de son cou, au creux de sa hanche droite, à l'arrière de son pied gauche, près de la cheville.
ϟ Qualités et défauts : Dante, c'est la fougue et la puissance ; il s'est construit, sur la durée, ce personnage aristocratique et fastueux qui aime éblouir, scintiller, briller, réjouir et réchauffer. Il est de toutes les astuces pour se donner du magnifique, du grandiose et pour soigner sa royale et noble allure. Rien ne l'arrête jamais, il déteste qu'on lui résiste et n'hésite jamais à tout prendre en charge ou à bras le corps pour parvenir à ses fins.

Il est sentimental et scrupuleux, entier et loyal dans une très large mesure. Plutôt intuitif et perspicace, sa ténacité est remarquable. Généreux et magnanime, il fera preuve de grandes largesses, parfois pour d'obscures raisons. Vif et hardi, il ne recule devant rien et sa curiosité le pousse à l'action, à la recherche, à la découverte. C'est un personnage suractif, généralement chanceux, qui se voit toujours gagnant.

Mais il peut se montrer parfois autoritaire et rigide, voire intolérant, impatient et têtu. Ses exigences sont très hautes, le plus souvent, et sa vanité souffre mal l'échec et les irritations. Un brin mégalomane, il peut se montrer impulsif et irascible. S'il voit sa confiance trahie, sa méfiance s'élèvera à l'excès et son despotisme orgueilleux l'engagera sur les chemins des vengeances inexpugnables. Quand il s'emporte, il peut devenir violent et d'une rare susceptibilité. Malgré son grand âge, il lui arrive de faire preuve de bien peu de sagesse et de calme.
ϟ Goûts et dégoûts : Dante a le goût de l'apprentissage, de la découverte, de l'expérimentation, dans les disciplines qui sont ses domaines de prédilection : la pratique alchimique et la magie élémentaire ; il n'est rien donc qu'il se refusera, et nombreuses seront les expériences qu'il conduira avec sérieux et dans le plaisir.

Par ailleurs, il aime les arts en général et depuis le temps qu'il voit l'Homme social travailler son environnement pour l'embellir, toutes les disciplines ont trouvé en lui un collectionneur avide et averti ; musique, peinture, cinéma, sculpture, jeux et autres manifestations de la culture sont pour lui des sources infinies de divertissement – et de plaisir dans la possession.

Après tout ce temps passé à vivre, il est peu de choses qui le dégoûtent ou lui déplaisent ; souvent ce qu'il n'aime pas l'indiffère. Toutefois, la médiocrité d'esprit reste pour lui source de grand agacement : il n'aime pas ces gens qui se laissent vivre, qui se laissent aller et se complaisent dans la monotonie d'une vie médiocre et gémissante. Les plaintifs et les pleureuses ne lui inspirent que peu de sympathie.
ϟ Rêves et peurs : Dante rêve de retrouver le temps et l'espace nécessaire à l'émergence, sur la planète terre, d'un nouveau peuple de dragons. Il y travaille et cette quête est en fait pour lui une lutte à mort contre la solitude.

Il a aussi pour projet de voir la pérennisation de la Rose des Vents, qu'il aimerait voir lui survivre quand il sera trop occupé ailleurs pour la piloter. Mais en attendant, il manœuvre cette grande entreprise et souhaite en voir prospérer toutes les ramifications.

Il n'est rien que Dante craigne, a priori.
ϟ Quelle vision votre personnage a-t-il des autres ? Considérant l'attitude générale de Dante, on peut dire qu'il est égoïste. Il est trop vieux pour ne point considérer les uns et les autres comme des moucherons qui auront disparu de son entourage aussi vite qu'ils y sont apparus. Toutefois, il lui arrive parfois de s'attacher, localement et singulièrement, à divers individus pour lesquels il développera de la sympathie, de l'empathie, des sentiments de respect ou d'amitié. De la même façon, il n'est pas insensible aux feux du mépris et de la rancœur quand ceux-ci grondent en lui, mais il est bien plus rare de le voir se faire des ennemis subjectifs – j'entends par là des inimitiés personnelles – que de le voir se faire des proches ou même des amis.

ϟ Où se placerait-il dans l’échelle qui va du Super-Vilain au Super-Héros ? Dante n'est pas un héros. Ce n'est pas non plus un vilain. Il n'a encore jamais conduit que deux activités contemporaine de grande ampleur : la construction d'une entreprise commerciale de renommée mondiale ; la mise en place d'une véritable guilde marchande dans le monde magique ; ces deux projets ne concernent ni les héros ni les vilains, et Dante a conservé cette posture de neutralité avec une constance admirable.

Ainsi à Star City et dans le monde, il poursuit ses affaires, élimine les obstacles, mais il se garde encore de prendre parti pour un quelconque camp.

ϟ Est-il prêt à tout pour arriver à ses fins ? Il serait prêt à tout pour parvenir à ses fins, dans le souci toutefois de conserver intact son orgueil et son honneur : il n'ira pas cirer les pompes d'un rival, il n'ira pas s'abaisser à de menus tâches qu'il jugerait indigne de lui. Il s'est mis à la tête d'une petite organisation, et ses laquais sont là pour ça. Quant à tuer, cela ne lui poserait aucun problème moral. Ses méthodes sont toutefois loin d'en faire un boucher sanguinaire.

ϟ Serait-il prêt à blesser ou tuer pour gagner un combat ? Si sa vie était menacée, il tuerait. Mais ces choses-là n'arrivent plus. Il est très rare que son existence même soit en danger. Quant à l'hypothèse d'un combat, il n'est pas du genre à reculer devant aucune extrémité. Tous les moyens sont bons, ou devraient l'être.

ϟ Pourra-t-il user de violence pour se sortir d'une situation de crise ? S'il n'avait d'autres choix, bien sûr. Bien qu'il ne soit pas naturellement enclin à se montrer violent et mauvais, il n'est pas impossible d'imaginer un cas extrême où la bête serait contrainte à la férocité.

Mais la plupart du temps, les situations de crise, elles sont anticipées ; et les solutions se présentent à lui comme autant d'étoiles filantes au ciel de ses difficultés.

Super Dossier
ϟ Groupe et raisons : Dante est indépendant. Il n'est impliqué ni auprès du Cartel Rouge, ni auprès de la Légion, n'est pas membre de l'UNISON, n'est pas membre de SHADOW. Il patronne la Rose des Vents dont il est le créateur et le protecteur. Depuis qu'il s'est installé à Star City, il a opté pour cette posture en retrait dans le but de favoriser ses affaires personnelles et ses propres projets ; son organisation l'a bien assez occupé et le dragon n'a eu jusque-là ni temps ni envie à consacrer à une vie de héros ou de super ; Bien qu'indépendant, il est toutefois connu dans le monde magique, par les initiés en contact ou en relation avec la Rose des Vents ; toutefois le personnage qu'il incarne, patron de la Ligue, reste très mystérieux et rares sont ceux à l'avoir jamais rencontré en personne.

ϟ Pouvoirs et capacités : Pouvoirs de base :

Feu Dansant:
 

Eau chantante:
 

Terre fracassante:
 

Air grondant:
 

Le Dragon et les améliorations:
 

Pouvoirs achetés :

Voyage dimensionnel :
 

Sortilèges élémentaires :
 

Magie des Flores :
 

Maître des Potions :
 

Élixir de jouvence :
 

Philtre d'Anthropomorphisme:
 


Serviteurs achetés :

Châtaigne :
 

Torgnole :
 

Coquillard:
 

Golodon :
 

Objets achetés :

Morguse :
 

Œil de Pravladon :
 

Sanctuaire:
 


ϟ Surnom et costume : Dante n'a pas d'identité de super à proprement parler ; il n'est pas un héros, il n'est pas un vilain. Toutefois, grand maître de la Rose des Vents, il est connu dans le monde entier, et désigné comme leDragon Endormi, comme le Cœur de dragon, mais un grand mystère plane sur lui.

Son costume est simple, il s'agit de Morguse, une relique magique d'une grande puissance, qui emprunte aux codes de l'imaginaire d'un genre littéraire particulier, l'heroic fantasy ; voilà à quoi il ressemble.
Informations Complémentaires
Le coût total des achats de la présente fiche s'élève à 6750 points d'inventaire, dont je me déleste volontiers !

Par ailleurs, il faudra modifier la description du Palais Beaudrie qui devient Palais Visconti :

Citation :
Connu comme le Palais Visconti, il orne la butte sur laquelle il se tient dressé, à l'abri d'un parc ombragé et vaste, non loin du cimetière qui fait la renommée de la colline, et à l'orée de la Forêt de Watson. Construit d'après les canons du goût français tel qu'on le connaissait sous Louis XIII et plus tard, le château s'orne d'éléments décoratifs qui rappellent le style néogothique et renoncent aux impératifs du style classique. En dépit de son âge – les fondations datent des premières années de Star City, ce bâtiment a toujours été très bien entretenu par ses propriétaires successifs, et à la fin des années 2000 un architecte a participé à une restauration qui devait l'équiper de tout le confort moderne. Le palais est construit de sorte à concilier la vie intime et la vie d'agrément : il offre donc à ses occupants de belles salles de réception et de plaisance, ainsi que des espaces de vie plus retirés pour le repos et le répit du monde. Il fait également la part belle à la mégalomanie d'un certain dragon.

Le parc du palais est très étendu mais il est ceinturé des hautes pointes d'une clôture montée sur un muret de pierre, doublée d'une haie végétale. Il abrite de beaux et précieux jardins dont les harmonies géométriques et les belles fontaines rappellent le goût français et italien du premier de ses propriétaires... qui est également l'actuel châtelain.


Dernière édition par Dante Visconti le Sam 30 Juil - 10:30, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 6 Avr - 16:45 Message | (#)

Historique

       Témoignage recueilli auprès de Coquillard, gobelin poilu.

       « Au commencement, Dieu créa... ouais, non, je ne vais pas vous réciter ni pasticher ma Bible de ce crétin et puritain de Louis Segond, ce serait une bien vile usurpation, car Dante n'est pas le monde, ne fut pas créé en sept jours et franchement, je crois que ça vous casserait bien les joyeuses, si je vous racontais la création du dragon en cinquante chapitres plus obscurs les uns que les autres... Alors souffrez, messieurs mesdames, que j'accélère déjà, et que je vous parle d'abord d'un petit mot poussiéreux, oublié, sinon par les doctes savants des universités, j'ai nommé les historiens, les professeurs d'archéologie et les épistémologues, excusez du peu : chtonien. Ce dragon est un chtonien. Vous voilà bien avancés, et moi, je me pète le bide à force de rire, car je me doute bien que vous n'en savez pas davantage et qu'il me faut donc vous expliquer où je veux en venir. Chthonos, c'était le nom donné par les Anciens à la Terre. Pas la planète, hein ! La mère des Titans. Ouais, car on est dans les temps mythologiques, ceux qui précèdent même dans l'imaginaire collectif les temps préhistoriques, vu qu'ils sont anté-existence, enfin je ne vais pas vous faire un petit dessin, si vous ne comprenez pas, tant pis pour vous, sautez le paragraphe, mais gare au point virgule ; Chthonos c'est donc le bas, la Terre primordiale, séjour des vivants et des morts à l'intérieur, d'après les Anciens toujours, et ceux-ci donnèrent donc l'épithète chthonien à tous les êtres fabuleux comme les dragons ou les serpents géants qui sont d'origine bien terrestre, c'est-à-dire, tenez-vous bien, qu'ils seraient nés en même temps que la Terre – la planète, cette fois, suivez donc un peu ! – et qu'ils auraient été nourris des forces qui ont mu la formation de la planète. Bon, les Anciens, je ne sais pas ce qu'ils buvaient, mais je ne crois pas qu'on fait de nos jours un piquette plus rude... en tout cas rien de ce que j'ai bu jusque-là ne m'a fait inventer des conneries semblables !

      Alors je vous laisse y réfléchir, mes braves gens. L’œuf, la poule, le dragon, la Terre ? C'est des questions pour les penseurs et les philosophes, mais ces deux animaux-là ont disparu du globe depuis longtemps... bon, d'accord, je blague, il y a toujours Jean-Claude Van Damme. Aucune importance. On s'en fiche ! Dante est très vieux. C'est un euphémisme. Il est plus vieux que nous tous pour être honnête, je crois qu'il est né à l'époque qui aurait été idéale pour le tournage du film Jurassik Park... sans les conditions de sécurité minimales, mais en plus réaliste ! Il n'était pas seul, hein... forcément, il a eu lui aussi un papa et une maman, il n'est pas né dans un chou ou dans une rose... sans blague, faudra-t-il que je vous explique ? Bon, alors, c'est simple, un beau jour, papa Dragon rencontre maman Dragon... papa Dragon offre un bouquet d'arbres à maman Dragon, maman Dragon les calcine, c'est le signal, papa Dragon retourne maman Dragon, là se produit le miracle de l'amour ou plus précisément le coït reptilien, et quelques temps plus tard, d'un œuf énorme sort un petit dragon tout huileux – albumen et vitellus ne sont pas deux substances dont on se libère sans quelques traces... et voilà, Dante vint au monde, encore qu'à l'époque il ne fut point prénommé Dante, puisqu'il n'y avait personne pour lui donner un nom si stupide ; il fut nommé... euh, comment le dire... voyons si j'adapte la phonétique et si je vous fais une brève transcription dans l'alphabet latin... Süleyman ; quoi ? Ce nom vous est familier ? Bizarre, il n'a pourtant pas été prononcé depuis... ah, certes, certes, vous allez me parler de cette franchise vidéo-ludique, hum... oui je suppose que c'était inévitable ! Bon alors je précise d'ores et déjà que cette biographie n'est rien de plus qu'une carabistouille et que toute ressemblance avec des personnes ou événements issus d’œuvres de fiction est pure fortuité, car ici c'est la vraie vie, pas la fausse... Sceptique ? Ah, je vous ai bien eus, hein ? Si vous êtes sceptiques, ma foi, je n'y peux rien ! On est à une époque très ancienne, là, et je ne prétends pas être précis. Je mets juste des mots sur des faits pour vous contextualiser la chose.

      Car une question vous vient sûrement déjà et franchement, si vous ne vous la posez pas tout de suite, désolé de vous le dire, mais il faudra retourner à l'école... comment Dante a-t-il survécu au cataclysme qui a quand même, excusez du peu, rayer de la surface de la Terre des créatures dont les fossiles aujourd'hui laissent à croire qu'elles étaient immenses et parfaitement armées pour la survie ? Justement, j'y viens ! Notre bébé dragon, voyez-vous, ce n'était pas qu'un gros tas d'écailles cracheur de feu et volant, non, loin de là ! C'était une petite terreur parmi les siens, une vraie pointure même, un futur caïd, bref, pas tout à fait the one to rule them all mais presque ! Car en plus d'avoir les griffes pointues, les cornes hautes et la queue longue, il était né avec ce petit truc en plus qui fit toute la différence, le moment venu ! Oui, vous avez bien lu, le petit truc en plus ! Et ce petit truc en plus, ça s'appelle une connexion particulière avec la magie universelle, et plus précisément avec certains des plans proches du sien – la Terre Prime, pour ceux qui n'auraient toujours rien compris et qui, je crois, le font un peu exprès ! Voyez, Dante est peut-être sorti du popotin d'une grosse dragonne, mais il n'en est pas sorti sans avoir reçu en cadeau des fées penchées sur son berceau – minute de poésie gratuite, profitez donc ! – une aptitude innée pour la magie élémentaire. Pour être même plus précis encore, car je sais que vous aimez les précisions mes chéris, disons qu'il avait le cœur lié aux plans élémentaires : eau, feu, terre et air, quatre plans pour un destin hors du commun !

      Voilà le tableau : notre dragon a eu des dizaines d'années pour apprendre à maîtriser ses capacités ; il est devenu plutôt fortiche à créer des bourrasques pour se reposer en volant, à manipuler les flammes qui déboulent de sa gueule cassée, etc, mais tout ça, qu'est-ce que ça vaut contre une putain de grosse météorite ? Franchement, une fourmi, même si elle crache du feu, même si elle contrôle les brins d'herbe, quand vous l'écrasez, elle ne peut rien faire de plus que mourir de la pire des façons... et c'est précisément ce qui serait arrivé à notre ami écailleux s'il n'avait eu toujours au fond de lui ce lien particulier aux plans élémentaires ; car en fait, voyez, quand la météorite apparut bien visible au ciel, il ne faut pas croire que toutes les bêtes qui l'avaient dans leur champ de vision ont tourné vers elle des yeux ronds en poussant des « oh ! » d'admiration... non, elles ont vécu leurs dernières minutes dans la plus crasse indifférence, je vous l'assure ! Pas Dante, cela dit, qui perçut le danger, mais sans trop savoir quoi faire, et là, le destin vint frapper à sa porte, ou plutôt il vint lui frapper sur la tête, et la magie, en lui, refusa de lui obéir, ou plutôt elle s'imposa à lui et si l'instant d'avant il fondait en piquée sur un animal qu'il se proposait aimablement de dévorer, l'instant d'après il disparaissait dans un tourbillon de flammes élémentaires, et par un mystérieux hasard dont l'univers a le secret, ce qui aurait dû être le casse-croûte du dragon put vivre... quelques instants de plus... avant de périr dans le cataclysme qui permit, bien des siècles plus tard, à la biodiversité de trouver l'équilibre – tu parles ! – qu'elle connaît de nos jours... tu parles d'un bienfait !

      Bref, vous l'aurez compris, Dante eut le plaisir immense d'échapper à la catastrophe en se découvrant un nouveau problème : une magie nouvelle s'imposait à lui, elle lui pétait à la figure, alors forcément, ça lui créa de nouveaux problèmes, d'autant qu'il disparut de la Terre Prime pour reparaître dans une autre dimension, et à la belle couleur rougeoyante qui rayonnait tout autour de lui à son arrivée dans le nouveau plan, vous devinerez sans peine, en tout cas je l'espère, que le dragon s'était réfugié bien malgré lui dans le plan du feu... la belle affaire ! Il avait échappé au cataclysme qui changea la face de notre monde pour se voir contraint de vivre à présent dans ce lieu chaud et... enfin bref, la dimension du feu, vous savez ce que c'est non ? Non ? Franchement, sortez de chez vous ! C'est brûlant, il y a des flammes partout, les voisins font du bruit... et si vous n'avez pas d'assurance contre les incendies, c'est la ruine ! Enfin ça, c'est si vous réussissez à trouver un lopin où la construire, votre bicoque... car franchement, les places où crécher, ça manque un brin ! Bon, par chance, le dragon, il est ignifugé ou quelque chose du genre... Fire cannot kill the dragon, remember ! Donc déjà, il ne mourut pas consumé à peine arrivé, ce qui est une piètre consolation, surtout à long terme, quand il faut se nourrir, car une grosse bête comme Dante, ça consomme ! Eh oui, le jeûne permanent, ça tue, il faut s'y faire...

      Bon vous vous doutez bien qu'il y réussit, puisqu'il est là encore aujourd'hui, le brave petit. En fait, l'environnement hostile à toute survie fut pour lui un terrain de jeu ou d'apprentissage, choisissez donc, qui lui permit non seulement de mieux maîtriser sa magie, mais aussi de mieux comprendre la nature du lien qui déterminait ses affinités avec les plans élémentaires. Eh oui, un mal pour un bien en somme ! Sachez quand même que ce fut bien difficile, et je ne plaisante pas avec les mots : bouffer de la salamandre et de l'éfrits pendant plusieurs centaines d'années, il n'y a vraiment pas de quoi se réjouir ! D'autant plus que monsieur ne pouvait se permettre de faire la fine bouche, et je vous laisse imaginer quel fut son dégoût la première fois qu'il dut croquer ces bêtes-là... non, c'est vraiment atroce. Mais à la toute fin, après mille ans, ou peut-être deux, ou peut-être trois, qui sait, il finit par s'y faire, d'autant que les longues heures passées à... eh bien, il n'y a pas grand chose à faire, dans le plan du feu, quand on est un dragon, qu'on effraie beaucoup de monde et qu'on est un peu... tout seul. Ouais, tout seul, c'est dur ! Vous avez lu Robinson Crusoé, non ? Eh bien imaginez pire encore ! Rien que du feu, des poches de vie un peu aléatoires, et trop de temps à tuer... c'est inhumain, c'est invivable, mais ça aide à méditer. Ça, notre ami Dante, il a longtemps médité ! Il a maîtrisé la magie du feu et bien d'autres trucs d'ailleurs, grâce à ces milliers d'années sabbatiques – on en rêve tous, hein ? Avouez ! Imaginez donc un peu, R.T.T. infinis...

      Et puis avec le temps, il a socialisé. Ouais, il faut bien quitter la solitude et parler à quelqu'un, sinon c'est la folie qui guette et qui devient votre seule compagne... votre seule confidente ! Les éfrits qu'il n'a pas bouffé, Dante les a intégrés à son cercle d'amis, si j'ose dire, et il a appris à leur contact, et il a continué à méditer – on n'a jamais connu dragon plus zen que lui, ce qui est formidable, quand on pense qu'il a vécu si longtemps dans un monde où tu te crames les sourcils au moindre geste... et à force, eh bien, vous vous en doutez, car maintenant vous avez compris un minimum, le Dante, il a maîtrisé une magie enfouie en lui et la seule, je dis bien la seule capable de le sortir du merdier enflammé qui le condamnait à l'éternité en rôtisserie – allez-y, chez vous, foutez donc le feu à un gros tas de colombins du jours, vous verrez comme ça pue ! Car oui, il faut bien le dire, les dragons, ça bouse comme tout honnête homme, seules les proportions qui sont différentes... enfin bref, je vais quitter cette digression scabreuse pour vous dire de suite que ce qui avait d'abord arraché Dante à la Terre prime pour le balancer dans la dimension fuzonique, eh bien le brave dragon trouva le moyen d'inverser la procédure et plus précisément, il se découvrit l'aptitude à voyager des plans élémentaires à la Terre prime et réciproquement... et là, vous dîtes : « Objection ! Comment sait-il qu'il peut aller dans le plan de l'eau, de la terre, de l'air ? » Vous êtes malins ! En fait, c'est moi qui vous le dis, car moi, je sais tout, merci bien ! Lui, en vérité, à l'époque, il ne le savait pas. Vous avez bien lu, il ne le savait pas, il pensait avoir fait l'aller et le retour ; et franchement, du reste, on s'en cogne ! À quoi bon aurait-il voulu tester cette théorie farfelue ? Pour aller se noyer dans le plan de l'eau ? Pour aller s'encastrer les roustons dans le plan de la terre ? Soyons sérieux deux minutes ! Vous imaginez bien qu'à peine de retour sur terre, le dragon n'eut qu'une envie, y rester !

      D'autant plus que la terre avait bien changé. Je suis bien incapable de vous dire combien de temps s'était écoulé entre le cataclysme et le retour du fils prodigue à la maison, mais ça représente un sacré paquet de siècles ! Ce qu'il découvrit toutefois ne fut pas vraiment pour le réjouir et surtout, retrouver la Terre Prime après tout ce temps passé chez les fous furieux enflammés, ça lui rappela qu'il méritait bien un peu de repos. Hors quand un dragon s'endort pour une sieste, ça peut durer des lustres, voyez le genre ? Et Dante était fatigué. Très fatigué. Alors il sommeiller pendant un temps si long qu'il me paraît clair qu'on l'entendit ronfler... ouais, vous avez compris, la temporalité de ce récit, pour le moment, elle est très imprécise. Qu'importe ! Quand il s'éveilla, Dante trouva un monde changé, un monde qui ne ressemblait à plus rien des souvenirs qu'il avait gardé – et qui s'étaient fait parasiter par les souvenirs chauds et fumants du plan du feu où il se promit de ne jamais retourner ! Enfin, sur la terre qui l'avait vu naître, il découvrit un monde où, comme autrefois, les éléments coexistaient en bonne entente, et ça, ce fut pour lui source de grande réjouissance, merci bien ! Car il put enfin perfectionner pour de vrai sa maîtrise de la magie élémentaire, hein, et pas seulement les arts pyromantiques. Soyons sérieux deux minutes, animer un brasier, c'est bien utile, mais quand même, manipuler les éléments dans leur ensemble, c'est tout de même plus efficace et plus utile ! D'autant qu'il y a toute une compréhension théorique qui faisait défaut à notre cher dragon, et comme il était tout seul dans un monde où les dangers pour lui s'étaient faits plus rares, il eut là encore beaucoup de temps pour apprendre ses leçons et faire des exercices ! Il s'accorda aussi quelques longues autres siestes ; il les méritait bien, après tout !

      Jusqu'au jour où malheureusement pour lui, il comprit que le temps des dragons avait passé. Fini, terminé, rideau ! Il avait parcouru le monde entier à la recherche de ses pairs, de ses semblables ou d'une femelle à ensemencer pour la propagation de l'espèce, mais il ne trouva personne... et se sentit bien seul... et curieusement bien vulnérable, car il vit bien sûr l'évolution inarrêtable d'une autre espèce appelée à dominer le monde : les hommes. Il vécut dans un premier temps loin de cette vermine rampante, puis il s'intégra à une sorte de cohabitation profitable en acceptant d'être l'objet d'un culte particulier de la part de tout un peuple d'humains rassemblés en communauté – vous nommez ça des villages, je crois... c'est que je ne suis pas historien de l'humanité moi ! Forcément, au bout d'un moment, l'ennui gagna le cœur du dragon et celui-ci refusa net les derniers tributs qu'on lui offrait, se tourna contre ses adorateurs, céda à la colère, massacra tout le monde, n'épargna personne, et regagna la solitude des montagnes et des forêts les plus reculées, là où il savait qu'il ne serait dérangé par personne. Puis, le temps aidant, après un énième long sommeil, Dante sut qu'il ne pourrait plus vivre comme prince des cieux bien longtemps. Il lui fallait s'adapter ! Se recycler ! S'inscrire au pôle emploi des dragons ! Bref, il choisit de s'intégrer au monde qui, désormais et pour longtemps, appartenait aux hommes ; alors il chercha, par tous moyens, à gagner leur confiance et leur amitié, mais il ne trouva jamais, pour l'accueillir, que la peur et les fourches, l'effroi et la guerre. C'était fort décevant.

      Il ne voulait être que leur ami et ces malotrus le payaient de vils mots ! On l'appelait la bête, le monstre, le mal incarné ! Il était le diable, fichtre ! Lui qui ne voulait qu'un peu de temps parmi les rampants... Il dut recourir à une ruse odieuse, qu'il eut d'abord du mal à avaler lui-même ; que voulez-vous, c'est sensible, un dragon ! Surtout quand on s'attaque à son orgueil... mais bon, avec le temps... bref, je ne vais pas vous chanter ce récit, hein ! J'ai la voix dégueulasse, vos oreilles me remercient. Dante rusa donc et comme il connaissait la magie des éléments et la puissance mystique des plantes, il se fit faire préparer un breuvage qui lui permettrait d'acquérir une apparence humaine... et ça, il prit l'apparence d'un homme comme les autres et déchanta bien vite... sur les reflets des boucliers et des cruchons, il se vit laid comme un pou, vieux comme une merde sèche ! Le choc fut terrible et le dragon regretta aussitôt d'avoir eu la faiblesse de recourir à ruse si sotte. Car tout beau et fier dragon qu'il était, l'imbécile n'avait pas anticipé qu'il aurait, sous les traits d'un humain, l'apparence d'un vieux croton de pain mordu par la vermine. Alors forcément, il employé les premiers temps de sa vie parmi les humains à trouver une solution à cette dégénérescence et décrépitude physique insoutenable pour lui. Il devint guérisseur, apothicaire, herboriste, nommez donc ça comme vous voulez et au prix de nombreuses expériences ratées, il finit par le trouver, l'élixir de jouvence ! Celui-ci opéra à merveille et lui donna l'apparence qu'on lui connaît aujourd'hui encore. Une chance pour le dragon immortel de n'avoir point à vieillir indéfiniment ! [...]

      [...]Bon, on va se mettre d'accord, vous et moi, pour sauter quelques chapitres, car dans le détail, franchement... si je dois tout vous raconter, on n'en a pas encore fini ! Posons les bases : pour vivre parmi les humains, le gros lézard s'est installé quelque part entre l'actuel Iran et l'actuelle Syrie ; c'est au beau soleil du croissant mésopotamien qu'il a donc fait souche... enfin presque. Naturellement, impossible pour lui de mettre des œufs de dragon dans le bide des femmes de l'époque, voyez ! Pas de péridurale, pas de césarienne, pas d'anesthésie en ces temps plus anciens que les temps anciens, alors imaginez un peu la tête et le cul de la pauvre gazelle... bon j'exagère sans doute mais vous saisissez l'idée. D'autant que si dans un premier temps, il put sans peine s'intégrer, comme pharmacien, si on peut dire, à sa nouvelle communauté, il vint ensuite une heure où les vraies causes de sa jouvence furent oubliées ; car ses premiers camarades savaient bien qui il était, oui, mais les suivants, et les suivants, et encore les suivants, eux, ils oublièrent tout et commencèrent à suspecter quelque chose... bref, pour l'écailleux sous couverture, ça sentait le roussi ! Comme il n'était pas trop bête et qu'en dépit de son âge avancé, il conservait un brin d'esprit de conservation, notre ami vit le vent tourner et ne se laissa point rattraper par le destin : il partit pour de nouveaux horizons, là où sa constante jeunesse ne serait encore un problème... et il vécut ainsi quelques décennies de plus, avant de devoir à nouveau partir pour répéter le processus. Il alla d'abord à l'Ouest, puis au Nord, puis à l'Est, puis au Sud, puis à l'Ouest, puis au Nord, etc, vous aurez compris ! Il fit un brin de voyages, l'ami Dante, et un brin de sieste aussi, chaque fois qu'un peu de discrétion de sa part fut nécessaire, pour s'épargner une chasse tragique.

      Pensez donc, tout ce temps, ça vous forge un homme autant que ça vous forge un dragon ! Et en visitant ainsi le monde tel qu'il était à l'époque, il put en apprendre davantage sur... eh bien, pas mal de choses, il faut bien dire que le temps ne lui manquait pas, et qu'il avait l'intelligence et la curiosité vorace de sa nature profonde. Franchement, il ne faut pas s'étonner : après des milliers d'année d'existence, que reste-t-il à faire, sinon s'instruire et chercher dans les savoirs généraux de l'univers une réponse à l'éternelle question : pourquoi ? Bon, là, je vous arrête ! Si vous espérez de ma part un laïus pour expliquer comment notre cher Dante a réussi à trouver la réponse, vous vous mettez le doigt dans l’œil ! Autant vous pisser dans l'oreille et croire qu'il pleut, la réponse, il ne l'a pas trouvé, et je ne sais pas si c'est par faiblesse ou parce qu'il ne la cherchait pas ! Même moi je ne peux pas tout savoir, et franchement, vous croyez vraiment qu'il a tout partagé avec moi ce grand benêt de dragon ? Certainement pas, il a ses petits secrets, comme vous, comme moi... oh, ne faîtes donc pas les innocents, on sait tous où vous cachez votre bibine ou vos petits magazines, hein ! Mais revenons à notre histoire, et accélérons un peu, voilà, plaçons le curseur bien des siècles après ces premiers tâtonnements parmi les hommes, quand Dante choisit de s'installer durablement en Europe, près d'un millénaire avant la naissance de celui que vous appelez le Christ – franchement, un nom pareil, vous auriez pu faire mieux ! Bref, l'ami Dante, il s'est donc posé en Europe, auprès des Alpes, et il s'y est installé pour une longue sieste... qu'il ne put jamais commencer. Imaginez un peu ! Il est là, tranquille, peinard, il ne demande rien à personne, il se creuse une grotte où s'enterrer et dormir... mais non, non, non ! On vient l'embêter, on vient le déranger, tous les quatre matins on passe devant sa porte avec ses gros sabots ! Et du bruit, du bruit, du bruit ! Sur plusieurs centaines d'années, il en a vu passer des armées en maraude, des groupes mercenaires et autres empêcheurs de dormir ! Le plus énorme fut quand même quand il vit sous sa fenêtre passer un grand homme au rouge plumet conduire par les montagnes tout un troupeau d'éléphants armés pour la guerre... franchement ! Vous imaginez le raffut que ça fait, un éléphant dans les cols et les crevasses alpins ? Alors imaginez-en toute une troupe !

      Autant vous dire que l'expédition d'Hannibal, elle frôla le fiasco pour cause de troubles sérieux de voisinage... mas enfin l'histoire retiendra la bonne version, Dante, libéral, précurseur d'Adam Smith, a laissé faire, laissé passer. Bref, blague à part, c'en était fini pour lui, il comprit qu'aucune sieste ici ne serait possible, alors il a pris son balluchon et il est parti. Sur les routes, le dragon ! Loin d'une région que la guerre affligeait, ça, c'est peu de le dire ! Car il ne s'arrêta point avant d'avoir franchi des lieues et des lieues, avant d'avoir atteint l'épicentre du monde qui se romanisait alors. Il s'installa donc à Rome, et que fit-il ? On dit bien  « à Rome, fais comme les Romains » ; et c'est ce qu'il fit, sans grande originalité. Inutile donc d'éplucher sa vie de l'époque, hein, je ne vais pas vous faire la liste de tous les bains publics qu'il a fréquenté, bande de petits voyeurs ! D'autant qu'il n'est pas resté qu'à Rome... forcément, il a dû se bouger, le gonze ! Pensez donc, se cacher dans la campagne, c'est facile, mais dans les grandes villes ? C'est plus compliqué, surtout quand on n'a pas les codes et les usages... allez, je vous la fais courte ! Toutes les quinzaines ou presque il a changé de zone géographique. Rome, Athènes, Rhodes, Cyrène, Alexandrie, Jérusalem, Byblos, Palmyre, Damas, Antioche... Ouais, c'était presque le « Club Med » ! Et outre le dépaysement, notre bonhomme, il en profita pour s'instruire, pour se donner des savoirs, pour se doter d'une solide culture classique, qui lui fut fort utile à l'occasion, mais bon, il ne faut pas que je m'étale un peu trop sur les faits et gestes de Dante à l'époque d'Astérix et compagnie, sinon j'en ai pour des pages et vous pour une migraine. Sautons donc quelques siècles, et considérons que l'essentiel n'est pas dans ce qu'il fit à l'époque, mais dans ce qu'il fit ces dernières décennies.

      Car je pourrais vous raconter comment il survécut aux invasions barbares qui détruisirent l'Empire romain d'Occident, comment il vit l'Europe toujours plus offerte au christianisme, comment il vit s'écailler les régions en une multitude de territoires liés entre eux par la féodalité, etc, etc ! Dante quitta de toute façon le « vieux continent » avant la fin des Carolingiens. Il avait envie de voir d'autres choses, le petit ! Alors ouais, sa piste, on peut la suivre de Marseille à Byzance, de Byzance à Samarcande, et de Samarcande... là on l'a perdu. Il a disparu ! On ne sait pas trop ce qu'il a fait après, disons qu'il est assez discret sur le sujet. Ne m'en demandez pas plus, mais disons que cinquante ans plus tard, on le trouve en Chine, où il apprend la science des herbes et des breuvages auprès de grands maîtres, ni plus ni moins ! Balèze, il impressionnera tant ses précepteurs qu'il se fera un petit nom là-bas et cela lui ouvrira quelques portes d'ordinaire toujours closes... mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin, et Dante le sait mieux que les autres, depuis le temps ! Il a quitté la Chine pour le sud de l'Asie et de fil en aiguille, le dragon est revenu vers l'Europe, après un long séjour au Moyen-Orient. Et le temps a passé, passé, passé ! Autant vous dire qu'il en a coulé de l'eau sous les ponts, jusqu'à nos jours, et qu'il en a coulé des sabliers, dans leur écrin de verre... jusqu'à notre belle époque toute troublée comme une prostituée débutante – ouais, il fallait bien que je la case, celle-là... j'ai gagné mon pari, maintenant !

      Mais n'allons pas trop vite... imaginez un peu les années 1960 ! Le rock, l'alcool, la drogue, le sexe, la liberté, les poulettes en chemise à fleur et les gaziers sous leur casquette... Ah, l'époque bénie ! Woodstock et compagnie ! J'en suis presque tout frétillant de nostalgie. Dante est aux États-Unis depuis... plusieurs siècles ? Il était là à la fondation de Star City et s'y est installé, en quelque sorte, encore que sa tanière, il l'a creusée loin du centre-ville moderne, près de la Colline aux Lanternes, à l'orée de la forêt de Watson, et croyez bien qu'il ne s'est pas contenté d'un trou de lapin, le bougre ! Il a eu la folie des grandeurs et s'est créé un véritable petit écrin pour le bijou qu'il croit être... enfin, ne lui répétez pas mes propos, hein, ou je risque de me voir cramer le ciboulot... hum, donc, je reprends, dans les années soixante, Dante est donc à Star City et il voit le monde qui bouge et pas dans le bon sens. Ouais, forcément, souvenez-vous ! Les rues étaient envahies de hippies morts-vivants... pas de quoi en faire un drame ! Le dragon est d'ailleurs resté chez lui. Certains sont venus le chercher d'ailleurs, des types très bien, des héros qu'ils disaient, qui connaissaient quelques-uns des petits secrets de Dante, pour qu'il vînt à leur aide mais bon, le dragon, les tracas du monde, il s'en foutait un peu... voire carrément, il avait d'autres chats à fouetter. Il a tenu les morts du patron des Enfers grecs à la clôture de son domaine et rien de plus, ce fut sa contribution à la « cause » du « monde libre » ou je ne sais quoi... bon, c'est aussi à cette époque que la clique, on s'est mis à son service, ouais, ouais, ouais... depuis le temps qu'on attendait ça ! Car Dante, il nous connaissait bien depuis un bail. Peut-être... cent ou deux cent ans ? Enfin pas nous personnellement, hein ! Les gobelins ne vivent pas si vieux. Cinquante ans tout au plus. Soixante-dix pour les plus vigoureux, peut-être... enfin bref ! D'ordinaire, nous, on ne vit pas parmi les humains, non, c'est trop risqué, on vit comme des planqués loin de tout, ce qui n'est pas toujours facile... par chance, on n'est plus très nombreux...

      Ah, j'en suis tout ému. Mais bref ! C'est dans les années soixante que le dragon s'est entouré de serviteurs gobelins, parmi lesquels mon paternel et mi madre, ouais... bref. Et Dante, bah il a continué à vivre sa vie, sauf qu'il a, en 1963, posé les bases de ce qui allait devenir une sacrée aventure commerciale. En effet, comme il avait un paquet de sous, et qu'il connaissait son sujet, il a importé aux États-Unis l'affaire qu'il pilotait en Europe, les parfums Fragonard. Là, matois et futé, il adopta le même procédé pour garder la main sur les affaires tout en donnant au schmilblick les apparences de la fiabilité et de l'authenticité, avec une société structurée, un bureau exécutif et tout le toutim ! Forcément, j'imagine que si Fragonard, parfums et cosmétiques sont aujourd'hui une entreprise de renommée mondiale et en concurrence directe avec les grandes pointures comme L'Oréal ou LVMH, c'est sans doute que Dante, eh bien il sait y faire ! Mais ne comptez pas sur moi pour vous parler chiffon ou huile de beauté, ce n'est pas mon rayon et je m'en bats les grosses avec le fouet de cuisine, là ! Revenons donc au sixties. Et même aux seventies, et aux eighties. Vous savez, cette période qu'on a appelée le « crépuscule de Star City » ? Ne comptez pas sur Dante pour y avoir pris part, non, non, non ! Il s'est tenu loin des problèmes et des difficultés, et même je peux vous dire qu'il a été absent longtemps, parfois plusieurs mois voire quelques années de suite, à faire on ne sait trop quoi dans d'autres mondes. Je n'ai pas osé le questionner là-dessus et il ne m'en a rien dit, je suppose que c'est un secret ! Mais je suppose que j'aurais eu encore et toujours trop à raconter s'il avait partagé avec moi ses escapades extra-dimensionnelles. Sans blague... n'empêche, j'aimerais bien savoir... peut-être qu'il est allé tâter de la dragonne ailleurs, hein ? Le filou...

      Par contre, en 1993, ouais... il n'est pas resté inactif. Loin de là. J'étais moi-même un jeune et volontaire petit gobelin à l'époque... j'avais même du poil aux pattes, oui, oui ! Bon, vous vous en rappelez sûrement, sauf si vous êtes trop jeunes ou trop ignares, mais cette année-là, un putain de gros con d'extra-terrestre s'est attaqué à la terre et à Star City en particulier. Omega, ouais. Avec des drones, ouais, ouais. C'est là que j'ai perdu un bout d'oreille. Bon, je vous arrête de suite, le dragon, il ne s'est pas battu tout seul, et il n'a pas enfilé une combinaison de cuir jaune pour aller se battre main dans la main avec les grands héros de ce temps-là... pas trop le style de la maison. Il n'a même pas révélé sa vraie forme pour tout vous dire... non, il est resté au sol, et il a combattu somme toute modestement, avec nous. Il protégeait son territoire, je crois, et puis il faisait face comme les autres à une menace tellement inattendue... des putains de drones, quand même ! J'en fais encore des cauchemars la nuit... bon, là, vous n'avez rien lu, et si vous le répétez, je vous arrache les orteils avec les dents.

      Je suis super sérieux.

      Donc, on continue, après ça, Star City, c'était un peu la loose... la ruine quoi ! Mais la vie a continué. Fragonard, la petite entreprise est devenue ce qu'elle est aujourd'hui et Dante, le big boss, en est tout content. Il s'en occupe d'ailleurs avec beaucoup d'attention, comme s'il veillait sur un enfant, ce qui franchement me donne parfois la migraine. Les gosses, je ne les aime pas ! Voilà, c'est dit. En 2000 par contre, il est parti, le temps de se faire oublier, et nous on est resté comme des quilles dans sa grande baraque. C'était bizarre, mais bon, on s'est bien amusé. Jusqu'à son retour, en fait, ouais... je m'en souviens bien. C'était la panique... rien n'était rangé ni propre, on a eu droit à un de ces savons... je crois que s'il avait pu nous tuer... bon, oui, il aurait pu nous tuer, il ne l'a pas fait... il nous a juste foutrement rudoyé, et peut-être que c'était mérité, je ne sais pas... je ne sais pas ce qu'ils ont, les gens, avec la propreté et tout... moi je ne me douche jamais par exemple, et je n'en fais pas tout un drame... enfin bref. 2010, le patron était de retour. Fichtre, je n'ai plus un fifrelin pour rien vous dire. C'est qu'il a été plutôt discret et plutôt calme, en fait... il s'est tenu loin du Cartel, loin de la Légion, loin de l'UNISON, il n'a pas cherché à intégrer ou l'un ou l'autre de ces joyeux groupements de foldingos... il n'a pas mené d'activités criminelles, il a été un citoyen modèle, il a même ouvert, pour se distraire, l'année dernière, donc en 2015, un petit magasin tout mignon, une herboristerie, le Jardin du Dragon...

      Bon, ça c'est des conneries. En fait, s'il est parti si longtemps de Star City et s'il y est revenu, c'est qu'il a parachevé l’œuvre de toute une vie, ouais, et qu'il a pris la tête d'une grande Ligue qui rassemble des marchands et fournisseurs du monde magique, ouais, ouais... une sorte de corporation, de hanse destinée à mettre en relation des gens intéressés à acheter ou à vendre des artefacts mystiques, des grimoires anciens ou modernes, des babioles en tous genre... Rien de criminel, rien de dangereux, rien de maléfique, rien qu'un réseau mondial d'entraide au commerce magique dirigé par un petit groupe de gens bien choisis qu'il chapeaute de toute sa majesté. Alors vous le devinez, ce genre d'organisation, ça forge une petite réputation ! Et ça nous a donné du travail en plus, ouais... encore que maintenant, les choses vont toutes seules, il n'y a qu'à suivre le mouvement. Cela ne permet pas d'avoir à l’œil tous les mystiques du monde, ce n'est pas le propos, ni le sujet, mais ça permet de mettre la main sur de coquets trésors, parfois ! Et puis, la solidarité entre créatures magiques ou mystiques, ça doit être important, non ? Puis, ça rapporte ! Et Dante, il est plutôt content.Ouais, on lui a reproché de ne pas trop s'intégrer et de ne pas trop s'impliquer à Star City, mais ça... mon petit doigt me dit que c'est en passe de changer ! »


Dernière édition par Dante Visconti le Ven 29 Juil - 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 2986
ϟ Nombre de Messages RP : 505
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Mer 6 Avr - 17:20 Message | (#)

"Il est né avec ce petit truc en plus (...)" le Trichelieu en moi a été très déçu de la suite de cette phrase
Et je t'ai imaginé tombant dans les escaliers en t'affirmant chanceux... Ah, ces choix de mots.

Quelle super fiche Et chapeau bas à Coquillard, qui m'a bien fait rire
Je te souhaite un bon reboot parmi nous, qui, je n'en doute pas, sera bénéfique ! J'ai hâte de me confronter à ce Dante 2.0 qui me semble plus qu'intéressant

Bonne chance pour ta validation J'attends ton mp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 6 Avr - 18:35 Message | (#)

Il y avait longtemps
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

La Maire

Maître du Jeu
Généralités
Madame la Maire

ϟ Nombre de Messages : 9415
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Crédits : Renan
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Mer 6 Avr - 20:32 Message | (#)

Bienvenue à toi sur le forum !

Les détails de ce reboot ayant été vus en amont, je n'ai rien à redire sur ta fiche ! Tout est donc bon ^^

Tu commences avec un niveau 5, je te l'ajoute à ton profil. Tu pourras le faire augmenter en gagnant des points de réputation, alors n'hésite pas à te lancer immédiatement dans l'aventure.

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Ensuite tu pourras débuter le jeu, tu peux regarder si une des demandes de ce sujet t'intéresse, sinon tu peux toujours poster la tienne ou demander directement à un membre. Enfin, si tu en as l'utilité, n'hésite pas à aller faire certaines des demandes disponibles ici. En tous les cas si tu as des questions les administrateurs sont à ta disposition ! Je t'encourage aussi à venir flooder et à passer sur la ChatBox ! C'est comme cela que l'on trouve des liens et des sujets le plus facilement, d'autant que ça permet de faire connaissance avec les autres joueurs. Il y a toujours quelqu'un dessus alors n'hésite pas !

Bonne continuation dans ta vie draconique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 6 Avr - 20:38 Message | (#)

Merci la Luciole, et merci à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 



Dante Visconti Ҩ Nul conte sans son dragon...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Dante Visconti Ҩ Dans les pas du dragon
» Dante Visconti Ҩ Dans le trésor du dragon
» It's a trap | ft. Dante Visconti
» Le Conte du Dragon des Rêves
» La forteresse du Val sans Retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Présentation :: Cartes d'Identité :: Archives des Citoyens :: Indépendants-