AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Fortunate girls [Victoria] Cadre_cat_1Fortunate girls [Victoria] Cadre_cat_2bisFortunate girls [Victoria] Cadre_cat_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Fortunate girls [Victoria]

 
Message posté : Sam 2 Avr 2016 - 11:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Petit cinéma de quartier, pas un endroit où l'on s'imagine qu'il y aura beaucoup de monde et c'est justement pour ça que j'ai choisis de m'y rendre. J'aime mes salles de cinéma calme, tranquille, avec des gens habitués au cinéma de quartier. Des salles plus petites, souvent aux écrans plus petits que dans les grandes structures mais peu importe, c'est le peu de monde qui m'intéresse surtout, ça évite les cris, les idiots, ceux qui se lèvent tout le temps, qui tapent dans votre siège avec le pied. J'avais besoin de regarder un bon film après ce qui s'était passé ces derniers temps. Ma rencontre catastrophique avec Sarah et la confrontation de notre lien de famille, ça n'avait pas été une douche froide, ça avait été une douche de stalactites glacés et tranchants comme des rasoirs. J'avais du mal à accepter que ça se soit si mal passé, tout ce qu'elle avait réussi à voir en moi étaient les erreurs de ma mère, erreurs dont je n'étais même pas fautive mais qui créaient un gouffre entre elle et moi contre lequel je n'avais aucun pouvoir. Je n'aurais donc sans doute jamais de vraie relation avec ma demi-soeur et sans rien pouvoir jamais faire pour changer cela, ça a un côté affreusement déprimant qu'un bon film pourra sans doute chasser. N'oublions pas que j'ai été prise pour une véritable par nul autre que l'éditeur du Herald, Jonas Cooper et que ça n'aura pas manqué de m'attirer des ennuis en bonus. J'avais été trop honnête, peut-être trop douce, un peu naïve, je m'étais faite avoir bêtement à le croire, pour le coup je l'avoue j'avais parfaitement illustré tous les préjugés qu'on peut avoir sur les blondes. Pas faute d'avoir brillé dans mes études sans passer sous le bureau mais là, j'avais été plus que ridicule et la pilule avait encore beaucoup de mal à passer. N'oublions pas la sévère correction que j'avais prise à vouloir jouer les héroïnes sans pouvoirs. Sans eux je ne serai vraisemblablement plus là parce que j'avais pensé pouvoir arrêter trois criminels sans eux, manque de chance il s'est avéré que chacun sache se battre, individuellement moins bien que moi mais ensemble … l'union fait la force, n'est-ce pas ? Ce n'est toujours pas fini, il y a eu les sévères humiliations dans le ring de la salle d'entrainement où j'essayais de m'améliorer pour parvenir à être, ou approcher doucement de l'héroïne que je souhaiterai devenir mais en vain, j'avais été plus que ridicule dans ce ring. Assez pour attirer la pitié de Julian, une femme bien décidée à m'aider à devenir plus forte, petit rayon de ce soleil dans ce ciel noir. Enfin pour compléter ce tableau je ne trouvais toujours pas de travail et un entretien d'embauche s'étant bien passé plus tard je venais d'apprendre que je n'étais pas prise. Ce qu'avait l'autre postulante que je n'avais pas ? Un bonnet de plus, un décolleté vertigineux et un pantalon archi-moulant.

Alors croyez-moi quand je vous dis qu'en cet instant je pourrai vraiment avoir l'usage de trois choses : une sœur mais je n'y compte pas, une amie mais je suis trop nouvelle pour ça et un bon film et ça, je n'entends pas me rater. Seulement voilà, d'habitude mon petit cinéma de quartier est un lieu calme et tranquille, juste assez fréquenté pour tenir le coup comme il faut sauf que aujourd'hui il y avait la sortie d'un nouveau film. Le genre blockbuster truffé de tellement d'effets spéciaux qu'on ne voit plus rien d'autres que ça et fatalement la file d'attente est longue … très longue. Or le cinéma possède une politique très personnelle, ce qui le rend d'autant plus agréable, sur les entrées. Le guichet ferme cinq minutes avant le début de la séance et plus aucune entrée. Le guichet venait d'ouvrir, les premières places se vendaient, la bonne nouvelle était que je ne voulais pas le gros film blockbuster à succès mais un autre qui disparaitrait bientôt des écrans, plus très demandé, un film d'animation, comédie légère qui allait me permettre, je l'espère, d'être un peu tranquille. Enfin si j'arrive au guichet à temps. Ce qui semble soudainement devenir bien plus aisé quand la foule devant moi se disperse … enfin en quelque sorte. Elle se détourne du guichet pour accaparer une jeune femme qui venait d'entrer et sûrement devait elle aussi chercher la tranquillité d'un petit cinéma de quartier. Hélas c'est raté quand on est une super-héroïne particulièrement connue. Cela dit ça me fait une voie royale vers le guichet tandis que la jeune femme n'arrive pas vraiment à progresser pour sa part. Victoria Neutron-Grey vient à mes oreilles, assez brutalement d'ailleurs, dans le cri d'une jeune femme … hystérique … qui se joint à la foule des gens qui ont encerclé la blonde. Avançant lentement vers le guichet pour prendre mon billet, je l'entends essayer de se dépêtrer de cette foule qui a complètement oublié le cinéma, le blockbuster pour ne se concentrer que sur l'héroïne. Je crois bien que si je dois devenir une héroïne, personne ne saura jamais ma vraie identité, cette célébrité je détesterai ça et je crois qu'en cet instant la blonde perdue au milieu de la foule doit la détester aussi.


« Bonjour, vous désirez ? »
« Une place pour le film d'animation et un petit pop-corn … C'est fou, ça, hein ? »

Je désigne de la tête la foule qui s'est collée autour de l'héroïne sans écouter ses demandes de la laisser voir un film tranquillement.

« C'est toujours comme ça quand un héros connu vient. Il n'arrive jamais au guichet pour avoir son billet et la foule oublie complètement le cinéma. C'est con mais quand on est un héros au visage découvert, il faut oublier les sorties cinéma. »
« Vous savez quoi … mettez-moi un deuxième billet et un petit pop-corn en plus. »

Le guichetier me regarde un peu surpris apparemment mais s'exécute sans rien dire, fermant simplement le guichet après m'avoir vendu les billets, fin de l'histoire, plus personne n'achète de billets. Je me dirige vers les deux chargés de sécurité qui contrôlent les billets.

« Il est pour qui le deuxième billet ? »
« Mon amie a quelques problèmes à avancer, peut-être que vous pourriez … »

Il hoche la tête, laissant son collègue s'occuper du talon des billets que je lui donne alors que le second homme, à la carrure imposante se fraie efficacement un chemin parmi les fans de Victoria. Ca prend quelques minutes mais finalement la jeune femme est de l'autre côté des deux vigiles, libérée de la foule qui, elle, n'a pas de billets. Je lui tends le petit pop-corn avec le billet, un sourire.

« Bon film. »

Je la laisse tranquille à peine le pop-corn attrapé. Bien sûr que ça serait une chance unique d'essayer de nouer un lien avec une super-héroïne mondialement connue mais ce n'était pas mon but. Je voulais juste faire quelque chose de bien pour compenser un peu tout ce bordel dans ma vie, pour compenser un peu le chaos qui règne actuellement dans ma vie. Je me dirige vers la salle sans rien demander, sans rien vouloir, en ce qui me concerne j'ai rendu service à une jeune femme qui voulait juste voir un film.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 4 Avr 2016 - 9:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Dès le départ, Victoria avait su que c’était une mauvaise idée.
Quand on est une héroïne célèbre au visage découvert, on n’essaie pas d’aller voir le dernier film d’animation Disney au cinéma, désespérant de le trouver en bonne qualité sur le net. Quand on a un oncle qui a, à ce point, négligé l’aspect vie privée de ses pupilles, on vit avec et on utilise la super salle home-cinéma du Bigsby Building. Sauf que, même si on se croirait presque dans une vraie salle… On ne pouvait y passer que des DVDs. Des trucs déjà sortis, que la jeune femme avait vu, revu, re-re-revu, qu’elle connaissait par cœur, bref, du réchauffé. Et elle voulait désespérément autre chose. Au fond, elle savait que cela tournerait mal mais parfois, naïvement, Victoria cherchait la piqure de rappel.

Pourtant, elle s’était déguisée. Enfin… Plus ou moins. Lunettes de soleil, cheveux cachés, mode 2D activé, elle était invisible mais quelqu’un la bouscula, lui faisant retrouver sa forme normale juste assez de temps pour qu’une fille la reconnaisse. Et la fille en question lui ressemblait tellement physiquement que c’en était effrayant. Victoria avait conscience de sa communauté de fans ou plutôt, des fans de Neutron-Grey. Ses… Enfin son frère et sa sœur, puisqu’ils n’étaient plus que trois depuis la mort de Chase, avaient aussi les leurs. Maxime et Helena devaient gérer les amoureuses transies, Tesla les admirateurs scientifiques et elle… Elle, la plus jeune désormais, les adolescents en quête d’une image, d’un modèle. Objectivement, Victoria préférait qu’ils s’inspirent de sa vie, de son comportement, plutôt que de celui d’un super-vilain mais il n’empêche que, parfois, la jeune femme aimerait pouvoir sortir de cette peau qui lui collait un peu trop. Être une anonyme dans la foule. Respirer le grand air, entrer dans une boutique sans que la vendeuse ne manque de mourir de stress, faire du shopping, avoir des amies normales, fréquenter des personnes sans pouvoirs, sans super intelligence, qui n’appartiennent ni à la Légion, ni à l’UNISON. Ni à un quelconque clan criminel. Elle aurait aimé avoir une meilleure ennemie, pouvoir se livrer aux bassesses des adolescentes, comme dans les séries télévisées qu’elle dévorait à la pelle, vivant à travers les acteurs.
Elle aurait aimé pouvoir aller voir les Minions au cinéma sans se faire harceler.
Sauf qu’une fois l’exclamation « Han, Victoria Neutron-Grey ! » a retentit… Les rêves s’envolent, la réalité revient.

Les gens n’étaient pas méchants. Ils voulaient un autographe, une photo, un mot, et elle avait beau essayer de dire « j’aimerais aller acheter mon ticket » rien n’y faisait. Alors elle abandonna, se plia à l’exercice, finissant twittée dans la seconde, signant une serviette, déclinant les propositions de boire un verre, de montrer ses pouvoirs. Finalement, un vigile zélé eut pitié d’elle. Elle aurait pu s’en tirer, mais Victoria était trop polie, trop bien élevée pour disparaître ainsi en plantant tout le monde-là. Pas assez égoïste… Idiote. Avec désillusion, elle observa le guichetier descendre le volet, annonçant que non, elle n’aurait pas sa fichue place et qu’elle devrait attendre que le DVD soit sorti pour enfin apprécier ce film. Résignée, elle allait s’en aller quand une jeune blonde l’aborda, lui souriant, lui tendant un ticket et un pop-corn. Interdite, Victoria la regarda s’en aller, sans même chercher à lui extorquer quelque chose en échange de ce service. Sa gorge se serra, un sourire sincèrement touché apparu sur ses lèvres et à peu de choses près, elle en aurait pleuré. Mais elle secoua la tête, décidée à profiter du moment. Elle entra dans la salle, chercha sa bienfaitrice des yeux mais les lumières s’éteignirent à ce moment-là, ce qui l’obligea à s’installer toute seule dans une rangée.

Après les trailers d’usages, le film se lança et Victoria passa un excellent moment à rire aux bêtises de ces petites créatures jaunes, qui cherchaient le maître le plus diabolique à servir. Assez ironique, qu’une héroïne veuille voir un film d’animation comme celui-là, mais si tous les méchants étaient comme Gru et tous les serviteurs comme les minions, elle se retrouverait au chômage (et en profiterait bien !).
Un peu plus d’une heure et demi plus tard, Victoria avait fini d’avaler son seau de popcorn et le film se terminait sur l’écrasante victoire de Kevin. Se redressant, elle chercha la blonde qui l’avait dépannée et parvint à l’attraper au niveau de la porte. Dans la salle, ils n’étaient que cinq ou six et elles sortirent les dernières.

Attends ! s’exclama-t-elle. Je voulais te remercier pour ce que tu as fait tout à l’heure, c’était… C’était vraiment super gentil de ta part.

Surtout qu’elle n’avait rien cherché à obtenir en retour. Aux yeux de Victoria, l’acte de la jeune fille était désintéressé. Trop de naïveté ? Peut-être un peu, mais l’héroïne avait besoin, désespérément besoin, de croire qu’il existait des gens qui se moquaient pas mal de son nom de famille et qui la traitaient normalement.

Moi c’est Victoria, mais je crois que tu avais déjà entendu, se présenta-t-elle en souriant. Et toi ? Au fait, je te dois combien pour la place et le popcorn ?

Elle n’allait pas, en plus, se croire gracieusement invitée !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 4 Avr 2016 - 14:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Pourquoi avoir aidé quelqu'un que je ne connais absolument pas ? Parce que je crois que c'est ce que les héros essayent vraiment de nous enseigner, qu'il faut savoir aider son prochain, sans rien vouloir en contre-partie, parce que tout ce que voulait l'héroïne était de pouvoir regarder un film. Il avait subis d'une voix prononçant son nom pour que ça devienne immédiatement un enfer sur terre pour elle. Plus question de progresser vers le guichet et, en fait, cela va sacrément diminuer l'affluence dans le cinéma et les salles, ce qui ne sera pas plus mal. Je n'allais pas voir le gros film du mois mais un autre, en fin de diffusion et cela me convenait. J'avais envie, besoin de quelque chose de léger et de distrayant. En plus de ça, l'héroïne n'avait rien demandé de ce qui arrivait, de ces autographes à signer, des photos à prendre, des selfies qui se partagent, des twitts qui font vibrer les portables, elle voulait voir un film. En entendant le guichetier me préciser que c'était toujours ainsi quand une star venait et avait le malheur d'être identifiée, une petite partie de moi ressent une certaine sympathie pour Victoria. Si je me rendais au cinéma pour voir un film, je n'aurai pas e envie d'être arrêtée sans aucune chance de parvenir à le voir. La célébrité n'est pas forcément une bonne chose tout le temps et elle était en tain d'en faire les frais. Aussi j'avais décidé de donner un petit coup de pouce à la jeune femme, en espérant qu'elle voulait bien allez voir un film d'animation et non pas le nouveau film à la mode. En tout cas j'aurai fait un effort de mon côté et lui donnant billet et pop-corn, je me dirige vers la salle, espérant vraiment que ce film allait m'aider à éloigner un peu mes soucis et me faire repartir de l'avant. En tout cas me redonner un sourire plus habituel sur mon visage que celui parfois un peu forcé de ses derniers temps. Beaucoup trop de choses se bousculaient dans ma tête et je crois qu'avoir aidé Victoria Neutron-Grey m'a fait beaucoup de bien, même si ce n'est pas grand chose. Je suis surprise d'entendre sa voix quand je m'apprête à sortir de la salle après un film amusant qui a bien agité mes zygomatiques pour mon plus grand bonheur. Je me tourne vers elle, lui souriant tandis qu'elle me remercie, me signalant que ce que j'ai fait est super gentil. C'est avec un sourire amusé et un rien pour la charrier que je lui dis sur le ton de plaisanterie.

« Ce n'est pas moi la super-héroïne pourtant. »

Après tout je lui ai juste achetée un ticket de cinéma et un pop-corn, ce n'est rien d'extraordinaire, juste un petit juste que je considérais comme humain, juste une façon de donner un coup de pouce à une héroïne qui n'aurait jamais réussis à passer le barrage de fans qui s'étaient amoncelés autour d'elle. Elle se présente, si jamais ce fut nécessaire et encore une fois c'est avec un petit sourire que je me moque gentiment de ce qui lui était arrivée avant.

« Victoria ? Hmmmm Ah oui, j'ai cru entendre quelque chose en arrivant. Victoria Neutron-Grey, c'est ça ? Je n'étais pas vraiment sûre avec tout ce brouhaha qu'il y avait. »

Je lui souris, amusée de cette rencontre que je n'avais pas voulu provoquer par un geste de sympathie.

« Jessica … surprise de te rencontrer. Tu es bien la première super-héroïne que je rencontre depuis mon arrivée à Star City. J'espère que le film t'as plu et que c'est celui-là que tu voulais voir. Tu avais l'air en difficulté pour progresser vers le guichet. »

Ce qui n'était pas peu dire.

« Rien du tout. Tu as sauvé tellement de personnes, fait tellement de bien, protégé le monde contre une invasion … je pense que tu mérites un ticket de cinéma et un pop-corn. Considère que c'est la façon des gens de te remercier pour ce que tu fais. »

Je hausse les épaules pour indiquer que je n'entends pas la laisser me rembourser quoi que ce soit.

« Tu devrais songer à sortir par l'arrière, à mon avis une foule t'attend à la sortie principale, en prenant la sortie de secours tu t'éviteras une marée humaine. Je n'ai pas l'impression que tu sois très à l'aise avec ta célébrité. Je dirai aux fans que tu es partie avant la fin de la séance pour qu'ils ne te cherchent pas. »

Proposition sincère, je suis quelqu'un de simple dans ma vie de tous les jours, j'aurai du mal à vivre avec la célébrité et j'avais le sentiment que la charmante blonde face à moi était également peu à l'aise avec la célébrité qui l'entourait.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 4 Avr 2016 - 16:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Victoria sourit de bon cœur, amusée par la remarque de la prénommée Jessica. Peut-être n’était-elle pas une super-héroïne et pourtant, son geste comptait. Parfois, il suffisait d’une petite attention, de simple altruisme sans rien attendre en retour, pour offrir un peu de bonheur à quelqu’un.

Oui un peu… J’évite de sortir d’habitude, mais j’avais vraiment envie de voir ce film, j’ai longtemps hésité à venir. La preuve, je crois que c’était son dernier jour en salle non ? Mais parfois, on a besoin de se vider la tête, de sortir du quotidien.

Étrange discours à tenir, probablement. Peu de gens comprenaient ce que Victoria ressentait, l’enviant et refusant ses plaintes éventuelles. Du coup, la NG avait appris à se taire et à intérioriser, n’empêche qu’elle aurait aimé goûter un peu à la normalité. Et si elle avait été normale, sans doute aurait-elle aspiré à la célébrité… L’éternel paradoxe de l’être humain, incapable de se contenter de ce qu’il possède. Humain, mutant, au fond, c’était du pareil au même. Son plan aurait pu fonctionner si on ne l’avait pas bousculée. Heureusement, Jessica lui avait rendu un service. Peut-être pas totalement désintéressée, puisqu’elle la reconnaissait. Ou peut-être que si, justement. La jeune femme refusait d’être remboursée, arguant que Victoria méritait bien une place de cinéma et un seau de popcorns pour sa dévotion héroïque. Oui, probablement… Mais la NG n’était pas assez égocentrique pour l’affirmer, ni même le penser. Tout comme elle ne se montrerait pas assez faussement modeste pour le refuser en arguant que ce n’était pas grand-chose. Du haut de ses vingt-cinq ans, elle avait souvent frôlé la mort, avait reçu pas mal de blessures lors de combats et en portait encore les cicatrices. Sans son frère Chase, elle serait morte à douze ans pendant la révolte Atlante. Certes, elle rendait service, mais elle risquait sa vie, comme de nombreux policiers chaque jour. Et cela comptait.
Pas au point de la transformer en star, cela dit. Ou en icone pour ado.

Tu penses qu’ils auraient attendu tout le film ? se désespéra-t-elle.

Parfois, Victoria était un peu naïve sur la ténacité des gens. Jetant un coup d’œil par la porte battante, elle entendit une certaine agitation à l’extérieur. Poussant un soupir, elle hésita.

Ce n’est pas une question de ne pas gérer, c’est juste… Fatiguant. D’accord, j’ai des pouvoirs, d’accord, ma famille est célèbre, mais on devrait avoir le droit de sortir sans se faire harceler, avoir un peu de respect pour notre vie… Que ce soit moi ou d’autres. Enfin, eux, ils partent du principe qu’on avait qu’à mettre un masque, et que si on ne l’a pas fait, c’est qu’on aime être regardé. Ils n’imaginent pas une seule seconde qu’on n’a pas trop eu le choix.

L’héroïne secoua la tête, consciente d’un peu trop s’épancher même si, ce discours, elle l’avait déjà tenu auparavant et même dans la presse, mais rien n’y changeait vraiment. Certaines choses sont immuables et Victoria avait appris à l’accepter même si, par moment, une piqure de rappel était nécessaire. Elle ne sortirait plus avant longtemps, ou alors avec un bon déguisement. Style une perruque. Le souci étant qu’en se déformant, elle avait tendance à la perdre.

Je ne vais pas te laisser faire ça, surtout que si tu leur parles, ils vont croire qu’on se connait, ils vont essayer de te soutirer d’autres informations, puis si quelqu’un t’a vu me donner le ticket, c’est toi qu’on va ennuyer. Il vaut mieux qu’on sorte discrètement toutes les deux. Je ne sais pas voler, mais on peut passer par les toits. Je nous accroche et on s’élance ?

Une façon comme une autre de s’envoyer en l’air, bien que Victoria n’ait aucune arrière-pensée. Simplement, elle voulait rendre la pareille à Jessica, espérant que celle-ci accepterait. Si c’était le cas, elles sortiraient avec la complicité de l’aimable videur de tout à l’heure, jusqu’à une ruelle attenante et Victoria étendrait ses bras jusqu’à toucher le rebord, puis, étreignant Jessica, elles s’élanceraient sur le toit voisin dans un atterrissage peut-être un peu approximatif pour la bonne samaritaine.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 4 Avr 2016 - 19:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J'écoute la jeune femme me dire qu’habituellement elle évite de sortir. Je peux comprendre qu'attirer les foules n'est pas forcément quelque chose que j'aimerai moi non plus, toutefois en ne portant pas de masque, elle risquait fatalement de s'attirer les regards et les attentions de nombreux fans, c'est le lot du héros faisant le bien comme de la star du cinéma. Sauf que généralement cette dernière aime et embrasse sa célébrité car elle lui permet de faire briller sa carrière tandis que le héros peut redouter d'attirer des copycats qui se mettraient en danger. Je hoche la tête à sa question.

« C'était son dernier jour dans ce cinéma en tout cas. Des plus grands le donnent peut-être encore un peu mais j'imagine que les lieux très publics ne sont pas vraiment faciles avec ta célébrité. »

Je ne lui dirai pas mais c'est parce que je vois en elle une jeune femme ordinaire que j'ai acheté son billet et le pop-corn qui allait avec. La raison était simple, ma sœur est Hive et même si notre rencontre a été catastrophique, que sa froideur m'a glacée le sang, je savais qu'il y avait derrière l'héroïne une jeune femme ordinaire ou presque. Alors en voyant Victoria prisonnière de la foule, tentant avec désespoir d'avancer vers le guichet pour finalement abdiquer et accepter les demandes de la foule, j'avais eu envie de lui rendre un petit service. A côté de son implication dans le sauvetage du monde et de tellement de personnes, ce n'était vraiment pas grand chose. Je suis toutefois surprise qu'elle imagine que derrière les portes de la salle, dans le petit hall d'entrée de ce petit cinéma de quartier, il n'y a pas une foule en train de l'attendre. Avec les mails, les twitt, internet, les choses vont très vites, les nouvelles circulent presque instantanément, il aurait suffis d'une photo d'elle sur Instagram avec l'adresse du cinéma pour qu'une foule se précipite ici dans l'espoir de faire un selfie avec la ravissante blonde. Ravissante parce que c'est son cas, mon soucis étant que je l'aurais bien invitée à boire un café mais si lui demande maintenant elle va penser dans la seconde que c'était mon plan en lui achetant le billet. Alors tant pis, je laisse les choses aller et puis je n'ai pas souvenir d'avoir entendu parler qu'elle ait de nombreux amis mais … je ne m'intéresse pas non plus de trop à la vie privée des célébrités. A nouveau je hoche la tête.

« Je pense que certains ont dû atteindre et que d'autres ont dû venir en apprenant que tu es venue à une séance. Si tu veux mon avis, c'est un guet-apens. »

Je ne peux qu'être d'accord avec ses propos, n'y trouvant pas vraiment quoi que ce soit à redire. Elle est peut-être célèbre, avec des pouvoirs, ça ne veut pas dire qu'elle est obligée de faire avec sa célébrité. Un peu de ce qu'elle dit me surprend toutefois, comme si elle n'avait pas eu le choix de cacher son visage, de masquer son identité aux yeux du monde, pour ne pas devenir une célébrité. Je suis surprise de telles propos mais je décide de ne pas relever, ne voulant pas passer pour une groupie curieuse ou une journaliste qui aurait vu une opportunité d'en savoir plus sur elle. Elle refuse que je l'aide d'avantage, elle n'a pas tout à fait tort cela dit mais sa proposition me surprend vraiment. Je reste un instant interdite devant son offre et je finis par acquiescer, pas forcément trop sûre de mon coup.

« Euh … d'accord. »

Nous nous dirigeons vers la sortie de secours pour l'emprunter, nous retrouvant à l'arrière du cinéma, dans une petite ruelle tranquille et déserte. Je me laisse faire par Victoria, son bras s'enroule autour de mes hanches avant de rejoindre son autre main sur le rebord d'un toit avoisinant qu'elle saisit de ses doigts. Je pourrai utiliser mon exosquelette pour me protéger en cas de chute mais j'aimais autant garder mes pouvoirs sur moi tant que je ne savais pas quoi en faire.

« Tu me tiens, bien, hein ! »

La montée est rapide, c'est une sensation bizarre et étrange mais je suis rassurée de sentir Victoria qui me tient plutôt fermement. Seul mon atterrissage est un peu hasardeux, manque d'habitude sans doute car la jeune femme qui m'a emmenée avec elle atterrit soigneusement tandis qu'après deux pas provoqués par l'élan de l'ascension, je me rattrape à un mat métallique pour préserver mon équilibre.

« C'est une étrange façon de se déplacer. J'imagine que pour échapper à la foule c'est plus facile. »

M'approchant un peu du bord je jette un regard vers l'entrée principale du cinéma, ses grandes vitres permettent de voir une foule assez importante, impatiente de voir leur héroïne sortir de la salle.

« Je crois que tout ton fan club est venu. »

Je lui souris en me tournant vers elle, tâchant de me repérer un peu sur ces toits, ou plutôt avec les rues en dessous.

« Je devrai m'en sortit à partir de là, je vois une échelle de secours là-bas, je dois pouvoir y aller et après c'est direction chez moi. Je te demanderai bien si ça va aller pour toi mais j'ai dans l'idée que je n'ai pas trop à m'en faire pour toi. En tout cas, ça a été un plaisir de te rencontrer. »

Je la laissais tranquille, elle voulait clairement un peu de temps pour être tranquille et seule, je pouvais comprendre et je respectais ça sans aucun problème. Après tout, je n'avais pas agis pour une récompense mais pour rendre service à quelqu'un qui, selon moi, le mérite.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 4 Avr 2016 - 22:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Victoria tenait fermement Jessica, enroulant son bras gauche autour de sa taille (au sens propre, elle en fit vraiment le tour et deux fois, pour être certaine) tandis que le droit saisissait le bord du toit, plusieurs mètres en hauteur. Elles montèrent toutes les deux assez rapidement, un tour que l’héroïne n’aurait pas pu réussir si la blonde avait pesé vingt kilos de plus. Heureusement, elle lui semblait bien légère et l’ascension se déroula très bien. Même l’atterrissage de Jessica, au final, bien qu’un peu approximatif. Pour une première fois, elle pouvait être fière !

Tu te débrouilles super bien, on dirait que tu as fait ça toute ta vie, complimenta-t-elle avec un sourire.

Déformation professionnelle, sans doute. Victoria était de ces personnes qui préfèrent l’enseignement par l’encouragement plutôt qu’à la dure, et cela fonctionnait assez bien pour le moment. Penchant la tête dans la même direction que Jessica, elle contempla la foule devant le petit cinéma. Visiblement, l’information avait rapidement tourné et les fans de la NG essayaient de l’apercevoir, donnant des comptes approximatifs en fonction du film qu’elle était supposée voir, les yeux rivés sur l’horaire du cinéma, les suppositions et les paris faisaient rages… Ou pas. Ou peut-être que si. Victoria n’avait pas de super-ouïe pour écouter leurs conversations ni même de télépathie et cela, elle en remerciait le ciel chaque jour. Son défunt frère n’avait pas eu cette chance et elle l’avait longtemps plains. Les pouvoirs mentaux, très peu pour elle ! N’empêche, de tels débordements de la part du public mettaient Victoria assez mal à l’aise mais elle ne dit rien, s’en détournant au cas où quelqu’un aurait l’idée de lever les yeux vers les toits. Heureusement, peu de gens connaissaient son moyen de locomotion favori, aussi devraient-elles être tranquille.
Des fans, tu parles.

Je peux te ramener chez toi si tu veux. Enfin, si tu es à l’aise avec ce mode de locomotion, j’avoue que ça peut effrayer quand on n’a pas l’habitude mais je fais ça depuis que j’ai neuf ans alors…, expliqua-t-elle en haussant les épaules.

Enfin, s’étirer à volonté, parce que son amour pour les voyages en toit s’était déclaré bien plus tard, pendant sa « crise d’adolescence » où elle avait désespérément tenté de mener une vie normale, sans grand succès, hélas pour elle.

Enfin c’est pour t’éviter l’ennui de redescendre par l’échelle de secours. Ça a l’air simple dans les films mais en fait, c’est un peu de la publicité mensongère.

Non pas que ça lui soit déjà arrivé, mais elle avait eu tout le loisir d’observer des vilains tentant de s’enfuir par là et galérer copieusement, sous le regard amusé de héros, jeunes ou moins jeunes. Cela dit, l’inverse se produisait aussi… Et les conséquences se révélaient souvent moins comiques. Ah, voler, Victoria aurait adoré ce pouvoir, hélas elle ne pouvait que planer. Ou rebondir dans sa forme de ballon. Ce qui était déjà pas mal, mais un peu moins glamour pour sa mise. Dans sa combinaison de NG, prévue pour, cela allait encore mais dans ses vêtements civils, bonjour l’horreur.

Sans vouloir m’imposer hein, tu peux me dire non. C’est juste que je m’en voudrais que tu te fasses mal à cause de moi, puis ça remboursera un peu de ta gentillesse.

Moins Jessica s’intéressait à elle en la considérant comme une personne normale et plus Victoria éprouvait, étrangement, l’envie de rester et de discuter avec elle. Ah, l’esprit humain et ses mystères…
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 5 Avr 2016 - 16:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Pourquoi ai-je le vague sentiment de me faire charrier par l'héroïne après mon atterrissage plus ou moins réussi ? En tout cas ça a le don de me faire sourire de l'entendre me dire que je me débrouille super bien. Question se débrouiller super bien, c'est elle qu'il faut féliciter, nous venons de monter l'équivalent d'une quinzaine d'étages en l'espace d'une, peut-être deux secondes grand maximum. C'était sans doute un record toute catégorie confondue. Moi j'avais juste fait en sorte de ne pas m'étaler ridiculement devant elle, ce qui était déjà une très bonne chose en soit mais pas forcément digne d'une médaille ou du qualificatif de "Super".

« Faudra qu'on recommence, je manque d'entrainement c'est clair. En plus je suis fan des sensations fortes. »

Un petit sourire accompagne mes mots, je doute que ça n'arrive encore une fois mais ce fut surprenant comme expérience. Maintenant je pourrai dire que je sais ce que ressent Elastic Girl quand elle disparaît en passant par les toits. Ce n'est pas vraiment la sensation la plus agréable au monde, ce n'est pas non plus désagréable, j'aurais crains qu'avec la vitesse d'ascension ça ne soit du genre à affoler les sens beaucoup plus mais non, je me sens plutôt bien, pas trop désorientée par ce qui venait d'arriver. Je décide de lui rendre sa liberté, si on peut dire, disons plutôt que je décide de m'éloigner un peu d'elle pour lui permettre d'être en tête à tête avec elle-même, j'avais cru comprendre que c'était ce qu'elle voulait. Je n'entendais pas m'imposer, je ne l'avais pas aidée pour avoir la chance de passer un moment avec elle, j'avais simplement vu l'opportunité de faire quelque chose de bien. Alors quand je l'entends proposer de me ramener chez moi … ce n'est peut-être pas une bonne idée, je ne suis pas forcément la plus ordonnée des personnes mais bon, elle n'avait pas parlé d'entrer chez moi … qu'on qu'en me déposant près de la cage d'escalier de secours … Ce n'était pas l'idée la plus brillante pour tout dire. D'un autre côté, elle semblait plutôt souriante et agréable, quel genre de personne peut être une héroïne depuis son plus jeune âge et mondialement connue au quotidien ? Plutôt bordélique et du genre à tempêter en privé ou à l'image qu'on se fait d'une héroïne ? Ma curiosité est piquée à vif quand je commence à réfléchir ainsi. Et puis … elle m'est agréable pour le peu que j'ai découvert d'elle jusque là.

« Tu t'inquiètes que je me fasse mal ? C'est le côté héroïne qui parle alors, je devrai peut-être écouter alors, je n'ai aucune envie de me mettre une super-héroïne à dos. »

A mon tour de la charrier un petit peu. J'avais cru comprendre clairement qu'elle avait envie d'être un peu plus elle-même, d'être Victoria et pas Elastic Girl. Chose que j'imaginais assez difficile et pénible, c'est le prix de la célébrité, la vie n'est plus jamais totalement normale.

« Tu n'es pas inquiète de ce que les gens pourraient penser si tu raccompagnes une inconnue fraichement arrivée en ville chez elle ? »

Je lui adresse un petit clin d'oeil complice, signifiant que je me moquais d'elle.

« Moi, je n'en suis pas inquiète alors, j'accepte ta proposition mais j'ai mes conditions. La première sera que tu n'entres pas chez moi, c'est un peu … beaucoup … le bordel dans mon studio entre mes copies de diplôme, mes CV, mes lettres de motivation et mon manque cruel de place. La seconde qu'on profite du trajet pour discuter un peu toutes les deux parce que j'aimerai beaucoup apprendre à connaître Victoria Neutron-Grey. Je sais ce que la presse dit sur Elastic Girl mais pour avoir pu te rencontrer toi, au quotidien, enfin … je te trouve plutôt … abordable. La célébrité d'habitude ça rend les gens arrogants ou supérieurs, les deux souvent alors que toi tu es plutôt … sympathique. »

Sourire amical alors que de ma main gauche, je désigne la direction de mon studio.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 5 Avr 2016 - 18:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Victoria était assez amusée par la situation. Pour être honnête, elle se croyait dans un film et si ç’avait été le cas, la scène aurait été super à regarder à l’écran. Rien ne la poussait à faire confiance à Jessica, si ce n’est la gentillesse dont elle avait fait preuve au cinéma qui pouvait très bien découler d’une subtile manipulation dans le but de l’appâter, l’attirant chez elle pour ensuite l’enlever… Ou pas. Rendue un peu paranoïaque à cause de son boulot, Victoria avait envie de croire, pour une fois, qu’elle était tombée sur une fille normale, sympas et rien de plus. Aussi se laissa-t-elle tentée par cette sorte de jeu.

Oh tout un tas de choses, on nous mettrait en couple en moins de deux, je vois d’ici le titre des magazines peoples pour clamer haut et fort mon homosexualité, crois-moi, ça ferait de ta vie un enfer. Moi ça va, j’ai l’habitude…

Elle n’avait pas vraiment saisi la blague, sur le coup, mais on pouvait difficilement le lui reprocher. Socialement, Victoria ne brillait pas par sa maîtrise. Elle était plus à l’aise dans le rôle de professeur ou de sœur, et encore. L’amitié, c’est compliqué, et si elle possédait quelques amis héros, avec une personne normale, c’était encore autre chose !

J’accepte tes conditions, je sens qu'on va s'amuser! s'exclama-t-elle, en sautillant presque. Même si, tu sais, je ne suis pas là pour juger de la qualité de ton intérieur. Tu verrais ma chambre, soupira-t-elle en roulant des yeux.

Tesla était du genre maniaque, mais Victoria aimait laisser trainer tout un tas d’objets, surtout des livres, en fait. Parfois, elle en retrouvait en-dessous de son lit. Sa bibliothèque débordait depuis plusieurs mois et elle repoussait toujours le moment d’en acheter une autre, puisque cela signifierait réaménager tout son intérieur et elle n’en avait absolument aucune envie. Sa pile de comics sur la Légion des Étoiles, que Chase glissait jadis sous sa porte, ne quittait pas le tiroir de sa table de nuit. Quant à son bureau, elle ne se souvenait même plus de la couleur du bois tant il était encombré.

J’essaie d’être sympas, enfin c’est plutôt facile avec toi, tu as fait le premier pas. En vrai, je suis réservée et souvent hypocrite, dans le sens où j’ai appris à sourire pour les photos mais ça ne me plait pas vraiment. Je n’ai pas choisi la célébrité, t’as pas l’air super au courant de l’histoire des NG mais en fait, mon grand-père était déjà connu, mes parents aussi et ils œuvraient à visage découverts. Ils sont morts pendant l’invasion Terminus, et mon oncle, Starwolf, nous a plus ou moins adopté. Quand on a développé nos pouvoirs, on est parti à l’aventure et il n’a jamais pensé à cacher nos visages. Chez les Neutron-Grey, c’était… Normal, tu vois ? Sauf que si Tesla et Maxime le vivent bien, Chase et moi, c’était autre chose.

Elle s’humecta la lèvre inférieure et chassa l’image de son frère, ne voulant pas assombrir ses pensées. A nouveau, elle enroula son bras autour de la taille de Jessica et élança sa main libre dans la direction indiquée, franchissant plusieurs mètres au-dessus de la route, jusqu’au toit suivant. Elle se servit de l’élan pour s’élancer et eut presque l’impression de voler. Oubliant une seconde que Jessica n’avait pas les mêmes pouvoirs qu’elle, Victoria amortit sa chute en s’accrochant au rebord, s’étirant drastiquement avant de retrouver sa forme normale. Heureusement, sa robe ne bougea pas d’un iota. Passant sa main dans ses cheveux lâchés, elle sourit :

Et ça tu vois, c’est Elastic Girl, qui oublie parfois que tout le monde n’est pas élastique… Ça aurait été chouette comme surnom de super-héroïne. Parfois j’imagine le costume que j’aurais choisis. Sûrement un truc comme la tenue des NG, mais avec un masque… C’est le plus difficile je trouve, trouver le bon masque. Et toi ? Je veux bien me confier un peu, mais je propose qu’on fasse une question chacune, par toit sur lequel on s’arrête. Pourquoi tu as déménagé à Star City ?

Les raisons pouvaient être multiples, après tout, et banales aussi. Mais pourquoi pas extraordinaires ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 5 Avr 2016 - 21:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Visiblement ça fusait dans sa tête, elle semble être intelligente en plus d'être souriante et d'être une héroïne, à vrai dire elle cumule les bons points et j'adore ça. Enfin j'adore. Ne sautons pas les étapes, j'essaye de rester vraiment comme une personne normale face à elle mais quand même, elle est Elastic Girl. Si j'arrive pour l'heure à voir en elle Victoria Neutron-Grey, qui est déjà une célébrité en soit, en faire toujours abstraction n'est pas évident. Ma blague semble avoir été mal comprise, peut-être ma faute, je pourrai toujours blâmer ma blondeur … Au risque de m'attirer les foudres de la blonde face à moi. Je hausse les épaules à ses mots, l'idée d'être célèbre ne m'enchante pas forcément mais je ne sais pas ce que c'est alors il reste une petite part de curiosité en moi qui me dit que les célébrités se plaignant de leur image populaire abusent parfois un peu le côté perturbant des intrusions. Pourtant j'avais bien vu ce que ça donnait avec Victoria quand elle était au cinéma, elle n'avait pas réussi à faire les treize pas entre l'entrée et le guichet.

« Peut-être que ça me plairait. »

Je dis ça sur le ton de la légéreté, sans qu'elle ne puisse vraiment saisir que je ne parle pas forcément de la célébrité. Soyons quand même d'accord sur une chose, depuis mon arrivée à Star City, elle était la première à être aussi sympathique avec moi. Jonas m'avait manipulée et Julian a envoyé son ami me mettre au tapis dans un ring. Sarah … n'en parlons même pas. Donc forcément sa sympathie devenait une vraie bouffée d'oxygène, j'étais venue au cinéma pour passer un bon moment et me vider l'esprit, je le faisais à présent en discutant avec une charmante jeune femme. Cette journée se passait mieux que prévu, peut-être que j'allais trouver un message sur mon répondeur disant que j'ai un boulot ! On peut rêver, hein ? Au moins j'ai le sourire, et ça je le dois à Victoria.

« J'ai essayé de ranger une fois, je m'en souviens … Je n'ai plus retrouvé ce que je cherchais sans prendre un bon quart d'heures. Mon petit bordel est organisé mine de rien, je sais où tout se trouve. Même si c'est illogique pour les autres, c'est logique pour moi. »

Je ne plaisantais même pas, la seule fois où ma mère m'avait demandée de ranger ma chambre plus fermement que le reste du temps, j'avais ensuite été en galère pour retrouver ne serait-ce qu'un satané stylo. Forcément je cherchais partout sauf dans le petit pot à stylos qui habituellement contenait plutôt une réserve de bonbons alors que les stylos s'éparpillaient dans mes livres, sur des pages pourtant blanches, voir dans mes cheveux faute d'avoir eu autre chose pour faire un chignon. J'écoute Victoria avec attention quand elle me parle un peu d'elle, de sa famille, et du mal qu'elle avait à vivre sa célébrité. J'avais entrevu ça au cinéma, elle venait de me le confirmer.

« J'ai un petit peu fait ma curieuse en arrivant ici sur les héros populaires, les lignées héroïques et les vilains bien sûr mais … je ne suis pas une fan-girl de ta personne. Désolée de te décevoir, mon héroïne reste Lara Croft. Je viens de Los Angeles, une ville où tout est une histoire d'image pour peu qu'on veuille s'essayer au cinéma alors je peux imaginer ce que c'est d'avoir d'une célébrité dont on ne veut pas. De ne pas pouvoir s'acheter son pop-corn sans faire dix selfies. »

Elle attrape mes hanches, plus en confiance que la première fois je suis un peu plus détendue, pas vraiment des masses plus cela dit, je crois qu'il va me falloir un temps pour vraiment apprécier ce déplacement. En soit ça n'est pas déplaisant au contraire, il y a une telle sensation de liberté que c'est très agréable, un moment d'évasion total, furtif et dont je pourrai bien redemander. Elle amortit notre arrivée, enfin la mienne surtout, je n'ai pas envie de montrer mes pouvoirs dont je ne sais pas encore quoi faire mais au besoin, je pourrai m'en servir si elle devait oublier que je ne suis pas aussi souple qu'elle. A sa question je la regarde, c'est parfaitement légitime comme question, ce n'est pas secret défense, ça me fait soupirer un peu pourtant. Je me reprends en une inspiration, devenant soudainement très sérieuse.

« Je suis venue pour fuir un mandat d'arrêt déposé par la police européenne pour grand banditisme. Apparemment braquer des banques, même en ne tuant personne c'est mal. Et je me suis dis que pour trouver un défi digne de moi, c'est ici que je devais continuer ma carrière de criminelle. »

Grand sourire, petit tirage de langue.

« Ca c'était moi qui me souviens de mes quelques cours de théâtre à l'université pour essayer de te faire marcher. Je suis venue pour retrouver ma demi-soeur. J'ai appris son existence il y a quelques mois de ça, je pensais bien faire en venant la voir, je voulais juste … lui parler. J'ai découvert qu'elle a un cœur de glace et un verbe aiguisé comme un rasoir. On n'a pas toujours ce qu'on veut, pas vrai ? »

Il y a un petit quelque chose de déçu dans ma voix, il est facile de deviner que je tenais vraiment à cette rencontre.

« Et donc quand tu n'es pas en train de sauver le monde d'une invasion Grue ou d'arrêter un terroriste, tu aimes faire quoi ? A part aller au cinéma et enlacer des inconnues ? »

Je la charrie un peu car je sens son bras retrouver mes hanches pour m'entrainer vers le toit suivant. Je suis désigne chaque fois le toit qui nous rapprochera de mon studio … croyez-vous qu'elle m'en voudrait de faire quelques détours ? Je commence vraiment à apprécier sa compagnie et cette discussion.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 6 Avr 2016 - 10:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La NG préférait nettement ne pas passer du temps avec quelqu’un « fan » d’elle. Le terme, de base, la dérangeait même si elle avait conscience que, la plupart du temps, les gens l’utilisaient très mal. Mais stricto sensu, le vrai fanatisme avait de quoi angoisser et certains, hélas pour elle, en étaient à ce point. Pas tous, heureusement, cela restait des cas relativement rares… Elle ne comptait pas se lancer dans une discussion étymologique, aussi laissa-t-elle couler. Victoria imaginait bien que tout qui déménageait à Star City devait se renseigner un minimum sur les héros ou pire, sur les vilains, qu’il risquait de croiser. Elle concevait assez mal que l’on vienne dans cette ville juste pour le plaisir, mais n’était pas naïve au point de croire qu’ils étaient les seuls à subir les assauts de criminels dangereux. Pourtant, ils avaient assez de boulot pour que Victoria n’ait jamais pris le temps de voyager ou du moins, plus depuis la fin des NG. Après tout, elle avait quand même visité le royaume atlante, entre autre chose. De beaux souvenirs, à peine ternis par les trois cercles cicatrisés sur sa cuisse, souvenir d’un trident qui avait manqué son artère fémorale d’un demi centimètre au plus.

Elle sourit à la mention de Lara Croft et son rictus se fana quand Jessica lui avoua la raison de sa présence ici. Ou plutôt, la fausse raison, puisqu’elle plaisantait, mais Victoria n’était pas très douée pour le second degré. Heureusement, quand elle lui tira la langue, elle comprit le qui pro quo et rit, un peu nerveusement.

Tu sais que c’est un jeu dangereux de dire ça à une NG ? lui confia-t-elle, faussement menaçante. T’es vraiment forte, j’y ai presque cru.

Ou plutôt, elle avait sauté à pieds joins dans le piège mais mieux valait sauver un peu les apparences. Jessica se chargea de changer de sujet, lui avouant être venue à Star City dans le but de retrouver sa demi-sœur. Un entretien qui n’avait pas tenu toutes ses promesses et Victoria voyait bien à quel point cela la touchait. La NG imaginait mal que l’on puisse rejeter un membre de sa famille, mais elle avait grandi avec ses frères et sa sœur. Quelle serait sa réaction si une inconnue se présentait à la porte du Bigsby Building en prétendant être un de leur parent ? Enfin, très honnêtement, c’était déjà arrivé mais les supercheries n’allaient jamais très loin.

Peut-être qu’elle a été surprise, les gens ne réagissent pas tous de la même manière face à l’inattendu. Ce n’est pas parce que la première fois a été désastreuse que cela continuera, essaya-t-elle de la rassurer.

Mais elle ne connaissait pas la demi-sœur en question, qui pouvait très bien être une connasse égoïste et ne pas vouloir d’une relation avec Jessica. Peut-être craignait-elle pour un quelconque héritage… Sans en savoir plus, Victoria ne pouvait juger et elle ne comptait pas non plus obliger Jessica à lui parler si elle ne le souhaitait pas. Et visiblement, elle préférait enchaîner sur un sujet plus léger. Peut-être y reviendraient-elles plus tard.

Oh bah pour être honnête, je dévore des bibliothèques entières et je regarde toutes les séries qui existent. Vu comment ça se passe quand je sors, je préfère m’enfermer dans ma chambre. Heureusement, le Bigsby Building est vaste et confortable, c’est agréable d’y vivre et je ne me vois pas aller ailleurs. D’un côté c’est bien, j’ai une popculture assez vaste mais de l’autre, j’aurais aimé pouvoir vivre tout ça sans écran interposé, tu vois ? Plus jeune je trainais beaucoup sur les forums mais tu trouves des trucs vraiment bizarres sur Internet alors…

Elle sauta sur un autre toit, cessant finalement de relâcher la taille de Jessica entre deux bonds, attendant le prochain toit avec la vague impression qu’elle n’allait pas au plus court et d’un côté, elle lui en était reconnaissante. Discuter avec quelqu’un qui n’était ni un NG ni un héros, cela ne lui arrivait pas souvent.

Si ça peut te rassurer, tu es la seule inconnue que j’ai enlacée récemment, précisa-t-elle en souriant. Et toi, tu acceptes souvent les invitations des super-héroïnes ? Je pourrais être un super-vilain capable de copier les apparences d’autrui et être en train de t’enlever sans que tu ne te rendes compte de rien… Qui sait ce que je pourrais te faire !

Elle laissa planer le suspense en arborant un air exagérément mystérieux. Victoria n’était pas très bonne actrice, trop habituée au naturel. Elle éclata de rire.

Je plaisante évidemment. N’empêche, ça aurait donné une chouette aventure. Enfin… Chouette… Si je me rends compte que quelqu’un utilise mon apparence pour enlever des filles et que j’arrive à temps pour les sauver. Disons, un chouette film ?

Parce que dans la réalité, tout est toujours moins fun.

D'ailleurs, ça me rassure, je pensais être la seule adulte à aimer les films d'animation. On est au moins deux !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 6 Avr 2016 - 19:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je crois bien que je devrai me méfier de ce que je dis parce que j'ai vraiment eu le sentiment que Victoria me croyait pendant que je parlais, quand je lui disais que j'étais sous le coup d'un mandat d'arrêt et que j'étais venue pour braquer des banques. Elle se détend finalement quand je lui tire la langue en me montrant souriante, son rire est un peu nerveux. Elle n'a pas l'air très à l'aise en société, le revers de la célébrité qui la coupait du monde sans doute, c'est difficile de toujours tout saisir quand on vie loin des gens. Je prenais en tout cas note de calmer un peu le feu avec le second degré ou d'essayer de le rendre un peu plus gros, d'être un peu moins convaincante. Victoria est une personne que je pense pouvoir apprécier, avec qui je pense pouvoir discuter et échanger de façon agréable, je ne voudrai pas qu'un second degré stupide ne gâche ce début de relation qui naissait. Si je pouvais bien avoir besoin d'une amie pour être toute nouvelle à Star City, je crois qu'elle avait également besoin d'une amie pour partager quelques moments et re-découvrir un petit peu la simplicité d'une relation avec quelqu'un. Quelqu'un qui ne voie pas en elle que la super-héroïne mondialement reconnue. Je sais qui elle est, je sais ce qu'elle représente pour certains, je sais l'importance qu'elle a dans ce monde, j'en fais abstraction du mieux que je peux pour qu'elle puisse être elle-même. Je ne crois pas qu'elle l'ait souvent été avec les gens et ça semble lui faire du bien. Aussi je décide de prendre son parti quand elle dit que j'ai failli l'avoir.

« Tu parles … Je parle peut-être cinq langues mais aucune ne me permettrait d'embobiner une héroïne. »

Je me fais volontairement convaincante ce qui, je m'en rendais compte, avec Victoria ne semblait pas un challenge trop pénible. Je voulais surtout qu'elle se sente à l'aise. C'est bizarre, hein ? Si une fan la voyait maintenant, si fragile dans un rapport si bassement humain, quelle image garderait sa fan de la grande héroïne qu'elle adore ? Moi je trouve ça humain, naturel mais pour quelqu'un qui la voit comme parfaite ou plus encore … Cela dit ce qu'elle me dit me pousse à réfléchir un peu autrement à ma rencontre avec Sarah. Je n'en avais encore parlé à personne, personne n'avait posé la question, personne ne me connaissait assez pour ça, je n'avais pas parlé avec grand monde pour tout vous dire. Son optimisme n'est pas contagieux malheureusement et je me contente d'un petit haussement d'épaules franchement pas convaincue par ce qu'elle vient de dire sur un avenir radieux entre elle et moi. J'en doute franchement. J'en doute. Je ne suis même pas sûre de vouloir rester à Star City, avec un peu de chance je pourrai retrouver mon emploi à l'aéroport de Los Angeles, en trois mois là-bas j'avais fait ma petite place et des clients me demandaient moi particulièrement.

« Internet c'est une maison de fous, c'est un asile dont personne n'assure vraiment la gestion. Comme une roulette russe. C'est comme la vie de tous les jours, parfois tu commences une journée avec une petite déprime, tu te demandes comment ça va se passer et c'est pire que tout. Et parfois tu rencontres quelqu'un de sympathique et souriant. »

Je la regarde dans les yeux en disant ça, je crois vraiment avoir fait une très belle rencontre aujourd'hui. Son numéro d'actrice est sur-joué mais une fois de plus je joue son jeu, la dévisageant d'un air interrogateur avant de rire avec elle quand elle s'imagine que ça pourrait être un super film.

« Heureusement qu'on n'est pas dans un film sinon on serait obligée de porter des décolletés suer plongeant et il y aurait au moins un plan bien cadré sur nos fesses. Cela dit si on est dans la vraie vie, je ne douterai pas une seconde que tu parviendrais à me sauver. »

Je lui souris avant de revenir à sa question.

« Oui, un bon film d'animation de temps en temps ça fait du bien, surtout quand on a besoin de rire. Cela dit en général je ne me promène pas ensuite avec une super-héroïne. En fait tu es la première que je rencontre. Du moins que je puisse identifier comme une super-héroïne, peut que j'ai rencontré d'autres sans le savoir … qui sait ! »

Nouveau saut, nouveau toit, fatalement nous nous retrouvons face à mon studio, je lui désigne une fenêtre dans le bâtiment en face.

« Dernier arrêt avant chez moi … Dernière question donc … C'est qu'il faut bien la choisir … »

Et là je cogite très sérieusement à cette question.

« Ca te dit une petite sortie demain soir ? J'aurai le temps de ranger mon appartement et on pourra faire un truc très simple, du genre qu'on voit dans les séries et qu'on fait dans la vraie vie. Comme par exemple … il y a un bon petit chinois à dix minutes, on commande là-bas, on récupère quand c'est près et on se colle devant le pilote de Marco Polo sur Netflix. Ca te tente ? »

Je voyais déjà venir l'objection de sa célébrité.

« Une perruque brune, une paire de lunettes et tu n'utilises pas tes pouvoirs, ça passera comme une lettre à la poste. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 6 Avr 2016 - 23:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Victoria riait de bon cœur aux plaisanteries de Jessica, imaginant la lubricité du cadreur si tant elle qu’elles évoluent dans un film. Pour en avoir beaucoup regardé elle-même, la blonde avouait sans peine l’existence de ce genre de pratique, plutôt courante en fait et pas si gênante que cela à ses yeux. Pourquoi ne pas exhiber une belle poitrine ou une belle paire de fesses, tant que cela ne nuisait pas (trop) à l’intrigue du film ? Mais Victoria ne se voyait de toute façon pas devenir actrice et ce, même si on le lui avait déjà proposé, à elle comme à sa fratrie toute entière. Quoi de mieux pour un film sur les NG que les NG dans leurs propres rôles ? Tous, d’un commun accord, avaient jugé cela trop étrange et surtout, un peu malsain. A chacun son métier, Victoria ne comptait pas abandonner l’héroïsme pour une carrière sur grand ou petit écran, elle qui n’aimait déjà pas s’exposer de base. Il n’en était de toute façon pas question, si bien qu’elles changèrent de sujet, pour parler d’animation.

Je suis totalement d’accord avec toi et je trouve ça vraiment super ce type de films, c’est souvent plus recherché, comme si on se basait moins sur le cachet des acteurs pour espérer une recette, enfin je sais pas si tu vois ce que je veux dire. En tous cas, j’ai adoré les Minions, dommage que tous les sbires ne sont pas comme eux…

Et Victoria en avait connu son lot, en quinze ans de carrière. Du plus habile au plus pitoyable, en passant par le stéréotype, le surprenant, le hightech, bref, toute la panoplie.

Oh c’est totalement possible, pour la plupart tu ne les soupçonnerais même pas une seule seconde si tu les croisais dans la rue. Au fond, on ressemble à n’importe qui. Regarde-moi, je pourrais être une fille banale dans sa dernière année de fac si personne ne connaissait mon visage.

Peu de mutants portaient la trace de leurs gênes sur leur visage, même si Victoria en connaissait plusieurs mais en même temps, elle fréquentait les héros de la Légion depuis assez longtemps pour au moins tous les connaître de nom et de vue, à défaut de personnellement. Mais certains se montraient antipathiques avec elle, après tout, normal qu’on ne puisse pas faire l’unanimité… Aussi difficile cela soit-il à vivre.

Leur séance de saut-de-toits touchait à sa fin, restait une question à Jessica et elle étonna assez l’héroïne, qui hésita l’espace d’une demi-seconde. Était-ce une bonne idée ? Pouvait-elle avoir confiance en cette fille ? Impossible de l’affirmer et elle choisit d’écouter son instinct, qui lui hurlait que oui. Elle espérait ne pas se tromper, ne pas s’aveugler elle-même avec son envie de normalité.

T’es sérieuse ? demanda-t-elle malgré tout. Ce serait trop cool ! J’adore manger chinois, et j’ai jamais…

Okey, ne pas finir cette phrase, ne pas avouer « j’ai jamais passé une soirée entre filles devant une série télé en mangeant des plats asiatiques ». Une activité que sa sœur Tesla détestait. Quant à Helena, elle n’était pas trop branchée série et quitte à regarder la télévision, elle mettait des dessins-animés pour son fils. Non, définitivement, elle ne terminerait pas sa phrase. Par contre, elle accepterait avec plaisir cette opportunité de toucher du doigt un peu de normalité, en s’équipant d’une perruque brune.

J’espère pour toi que ça se passera aussi bien, parce que les journalistes ont un genre de sixième sens et de super vitesse, parfois j’ai l’impression qu’ils ont tous des pouvoirs mutants ou qu’ils sont tous capables de se téléporter à un mètre de moi, c’est l’angoisse t’imagine pas.

Elle secoua la tête et s’élança vers le dernier toit, qui s’avéra être celui de l’immeuble de Jessica, comme la blonde le lui indiqua. Elle déroula son bras d’autour de sa taille et il reprit immédiatement une forme normale, comme si elle ne venait pas de l’étendre sur plusieurs mètres.

A quelle heure veux-tu que je vienne ? Je dois apporter quelque chose ? Genre euh… Je sais pas en fait…

Une bouteille d’alcool ? C’était contraire à son code de vie, d’autant qu’elle tenait très mal ce genre de boissons, mais elle préféra ne pas le dire à Jessica, par crainte de passer pour une nulle. Elle aurait tout le temps de se rendre compte plus tard à quel point la souriante et sympathique Victoria pouvait être ennuyeuse.
Oui, elle manquait cruellement de confiance en elle sur certains points.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 7 Avr 2016 - 17:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C'est marrant quand même mais quand on s'imagine rencontrer une célébrité de l'héroïsme on se dit qu'elle va être comme l'héroïne. Qui douterait d'Elastic Girl ? Elle déborde d'assurance sous son jour héroïque, précise dans ses gestes, héroïque dans ses agissements. C'est dommage que Victoria n'ait pas porté de masque pour embrasser sa carrière d'héroïne, son naturel léger, souriant et maladroitement social avait quelque chose du déguisement parfait. A part pour nos sauts d'immeuble en immeuble qu'elle réalisait en me secouant de moins en moins ce qui rendait l'expérience d'autant plus amusante à chaque fois, je n'aurai pas pu deviner qu'elle était Elastic Girl. Je gardais en mémoire la façon dont je l'avais vue plonger tête première quand j'avais dit être une braqueuse de banque qui venait s'essayer aux banques des héros. J'aime beaucoup sa façon de parler du cinéma, elle n'a pas tort, de trop nombreux films récents misent sur leur casting pour attirer du monde, oubliant parfois le scénario ou tout simplement la crédibilité des personnages au profit du côté bankable des acteurs.

« La scénario et l'histoire plutôt que les grands noms. J'adore cette façon de voir les choses. Si un film a besoin d'avoir un gros acteur pour attirer du monde c'est ce que ce n'est pas un bon film. »

Je n'ai pas relevé sa remarque sur les sbires, je n'ai pas encore eu à faire à des sbires, ou en tout cas pas que je le sache. Ma carrière héroïque était un peu en suspens à cette heure, être une héroïne ne paye pas le loyer et les repas, ce qui faisait de ma quête d'un emploi, mon exploit héroïque à accomplir. Sinon mon séjour à Star City risque fortement de s'écourter.

« Une fille banale dans sa dernière année de fac ? Tu plaisantes ? Tu es une Neutron-Grey, tu serais la coqueluche de ton université, tous les mecs voudraient avoir un rendez-vous avec toi, aucune fille n'oserait te tenir tête ou alors elles t'en voudraient à te mettre du bleu de méthylène dans ton shampooing. Héroïne ou pas, je crois que tu étais destinée à la célébrité. »

Je dis ça sur un ton léger, pas comme une tare, pas comme un truc fantastique, je comprends la peine qu'elle peut avoir à vivre avec sa célébrité qui, paradoxalement, l'empêchait de vivre. Alors si je pouvais lui offrir une petite tranche de vie, je me sentais un devoir de le faire. Après tout je m'entends bien avec elle, l'idée de la revoir ne m'est pas déplaisante et comme elle aime les séries et que je n'ai pas encore eu le temps de regarder le premier épisode de Marco Polo … Ca me ferait faire une pause dans mes recherches. Sa réaction enthousiaste me fait sourire, son aveu qu'elle tente de faire passer discrètement en ne terminant pas sa phrase saute à mes oreilles comme une évidence. Et alors ? Il faut une première à tout, non. Aussi c'est avec un sourire taquin que je la rassure.

« Il y a une première à tout. »

Sans moquerie, sans méchanceté, il faut effectivement une première à tout. Elle parle du sixième sens des journalistes et provoque un rire en faisant cela.

« Je te promets que si il se trouve un journaliste pour te reconnaître, je te roule une super galoche pour ne pas qu'il se laisse aller à imaginer des trucs. »

Ton espiègle, clairement taquin, je ne veux pas lui laisser imaginer que ça sera le cas si ça devait arriver. Et à nouveau son côté un peu perdue revient sur le devant de la scène, me surprenant comme chaque fois mais trouvant rapidement une réponse de ma part.

« Non, Victoria. Tu es mon invitée, tu n'as rien à amener. J'ai de quoi se prendre une super cuite, de quoi être parfaitement sage, de l'eau, le repas c'est chez le chinois … tu n'as rien à apporter sauf toi et ton joli sourire. »

Je m'approche d'elle en deux pas, me permettant de lui accorder une bise avant de lui offrir un magnifique sourire amical.

« Merci pour la balade sur les toits. On remet ça quand tu veux. »

Je m'approche de la cage d'escaliers de secours pour rejoindre mon appartement, il y avait un verrou sur la fenêtre qui permettait de l'ouvrir de l'extérieur.

« Demain soir, 19 heures. Bonne soirée, Victoria. »

Dernier sourire avant de descendre les escaliers. L'air de rien, je vais avoir du rangement à faire d'ici demain, mieux valait m'y mettre immédiatement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 9 Avr 2016 - 15:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jessica la rassura immédiatement : inutile d’apporter quoi que ce soit pour leur petite soirée entre filles, juste elle-même et de la bonne humeur. Cela, Victoria était à la hauteur ! Elle souhaita une bonne soirée à sa nouvelle amie et la regarda s’en aller descendre par les escaliers. Une chance pour elle, son immeuble possédait une porte sur les toits, elle ne risquerait donc pas de se rompre le cou. L’héroïne attendit encore quelques minutes, perdues dans ses pensées, puis repartit à l’assaut des toits, jusqu’au Bigsby Building. Quelle étrange après-midi… Curieuse, elle se rendit sur Internet, consultant ses notifications Twitter. On l’avait tag dans plusieurs photos devant le cinéma et elle s’observa, essayant de deviner la tristesse dans son regard, mais rien ne transparaissait. La force de l’habitude, pas étonnant qu’on s’imagine qu’elle se moquait bien d’être dérangée. Elle regarda passer les tweets donnant l’adresse du cinéma où elle se trouvait, puis ceux, déçus, des gens qui avaient finalement compris qu’elle ne sortirait pas par la grande porte et qui poireautaient dans l’air frais d’avril pour des prunes depuis plusieurs heures. Elle ignora les injonctions à son encontre, les hatters habituels, et referma son portable avec un soupir. Heureusement, personne n’avait vu Jessica. On la distinguait en fond pendant qu’elle achetait leurs billets, rien de plus. Aucun soupçon ne pesait sur la blonde et Victoria s’en félicita. Elle ne voulait pas attirer inutilement l’attention de la presse sur cette jeune femme.

Sa gentillesse cachait-elle quelque chose, ou pas ? La question revint, même si elle pensait l’avoir tranchée tout à l’heure. Et elle tourna dans son esprit jusqu’au lendemain soir, tandis que l’heure de leur rendez-vous approchait. D’ailleurs, elle essaya d’effectuer quelques recherches sur elle mais sans son nom de famille, peine perdue. Des Jessica blondes, bizarrement, il y en avait plein à Star City et facebook ne lui fut pas d’une grande aide non plus. Tant pis, la prochaine fois, elle songerait à davantage se renseigner…

Victoria hésita un moment sur la tenue et opta finalement pour un pantalon bleu près du corps, une marinière et un blazer. Elle enfila une perruque brune qu’elle fixa avec des pinces invisibles et prit ses lunettes de soleil, espérant que cela fonctionnerait. Certains tordus se baladaient avec des photos de célébrité teintes, pour s’assurer de ne pas les manquer. Pour cette raison, elle avait opté pour des cheveux courts, contrastant avec la longueur qu’elle portait au naturel. Elle espérait que cela suffirait et, pour ne prendre aucun risque, elle poussa la prudence jusqu’à appeler un taxi, qu’elle attendit plus loin au coin de la rue afin qu’il ne la voit pas sortir du Bigsby Building.

Une dizaine de minutes plus tard, elle paya et sortit devant l’immeuble de Jessica. Une fois devant la porte, elle chercha son prénom sur les sonnettes où il n’y avait que des noms de famille et des initiales. Elle sonna chez une J. Howell qui se révéla être un homme, puis une J. Hill qui, cette fois, fut la bonne. La porte s’ouvrit et Victoria monta les escaliers le plus normalement du monde, réfrénant l’envie de s’accrocher à la rampe de l’étage indiqué par Jessica, pour se laisser monter. Elle frappa à la porte et tendit un paquet de cookies devant elle.

Je me suis dit, pour le dessert… Je peux entrer ?

Elle se souvenait qu’hier, sa nouvelle amie avait préféré éviter. Jetant un œil dans l’appartement, elle ne le trouvait pas si en désordre que ça. Soit Jessica avait rangé en prévision, soit elle était maniaque et ne supportait pas que le moindre objet soit de travers. Vu ses aveux de la veille, elle optait pour la première solution.

Fallait pas ranger pour moi tu sais, je ne suis pas très regardante. Alors, tu commandes quoi au chinois ? T’es du genre nouilles ou riz ?

Un choix capital.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 9 Avr 2016 - 21:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C'était une rencontre tout à la fois surprenante, étrange et agréable. J'avais fait une rencontre très agréable parce que Victoria est une jeune femme pleine de vie qui ne demande qu'à s'amuser et profiter un peu des bonheurs simples de l'existence, chose dont elle a apparemment été privée bien trop longtemps. Cela m'amenant au côté étrange de cette rencontre puisque personne ne s'attend jamais à ce qu'une grande héroïne comme Elastic Girl est une vie privée qui soit complètement nulle, d'autant que les Neutron-Grey ne sont pas vraiment du genre à vivre avec trois francs, six sous donc en somme elle aurait tout pour être heureuse et épanouie. Non, ça n'était pas le cas, elle semblait encore chercher son bonheur et sa joie de vivre, elle était là, je l'avais vue, bien présente, ne restait qu'à la faire s'exprimer. Enfin surprenante parce que je ne m'attendais sûrement pas à ce qu'une héroïne mondialement connue accepte une invitation à venir manger chinois chez moi devant le pilote d'une série Netflix. Comme quoi Netflix, ça mène à tout. En tout cas, j'allais devoir sérieusement ranger chez moi pour pouvoir mettre un pied devant l'autre sans enjamber. Quoi que en réalité elle est d'une élasticité formidable donc dans l'absolu elle pourrait se trouver un chemin pour le lit. Ah oui, hein, studio oblige, il y a un grand lit qui fait face à une télévision, pas le dernier cri, pas le modèle géant mais ça fera l'affaire.

C'est donc avec une certaine gaieté que j'entame mon rangement dès le soir qu'elle m'a ramenée chez moi. Cela me prend une bonne heure le temps de bien ranger tous les papiers qui trainent dans le peu d'espace que j'ai à ma disposition mais je m'y applique, trouvant trucs et astuces pour parvenir, enfin à tout ranger. Les CV sont donc à présent dans un tupperware rangé au-dessus du meuble dans la cuisine, les stylos dans un verre à bière à côté de l'égouttoir, les feuilles blanches … bah euh sous le lit. C'est plutôt pas mal, ne reste qu'un peu de ménage à faire que je fais en musique histoire de rendre la tâche moins pénible et plus rapide. Enfin pas plus rapide mais le fait de chanter et utiliser le manche de la serpillière comme un micro semble rendre ça plus rapide. Finalement tout est rangé et propre avant que je ne me glisse entre les draps. Penser à faire le lit demain matin. J'aurai bien aimé que ça soit ma dernière pensée avant de m'endormir mais ça ne le fut pas. Ma nuit fut comme toutes mes nuits depuis mon arrivée à Star City, elle a été agitée de mauvais rêves, de rencontres ratés avec Sarah, certaines plus catastrophiques que d'autre, dans les pires je ne sortais même pas vivante de chez elle, dévorée par des insectes, dans les meilleurs rêves ça se passait comme c'était arrivé. Je me faisais envoyer sur les roses.

Le matin je me sens pourtant en forme, rien de prévu pour la journée sinon la venue de Victoria ce soir ce qui me laisse la journée pour déposer les CV que j'avais préparé dans plusieurs endroits en ville. Je cible les établissements qui pourraient avoir besoin d'une traductrice ou d'une personne parlant cinq langues, sans grand succès à cette heure. C'est pourtant avec un sourire optimiste que j'accueille Victoria le soir, souriant en voyant qu'elle a quand même emmené quelque chose : le dessert.


« Bonsoir, Mademoiselle, c'est très gentil mais … qui êtes-vous ? »

Grand sourire joueur, elle est méconnaissable avec sa perruque brune courte et ses lunettes de soleil, c'est un style différent mais le blond lui va indéniablement beaucoup mieux.

« Ce n'est pas parce que tu es la plus grande contorsionniste au monde que je dois abuser de tes talents. »

Ah voilà soudainement la grande question qui est posée, celle qui régit l'univers tout entier par sa seule force : nouilles ou riz ?

« Nouilles, sans aucune hésitation. Comme disait mon père quand j'étais petite et que je voulais des nouilles à la place de mes légumes "Non, pas de nouilles, le cannibalise c'est mal, petite nouille." Défense de rire pour te moquer mais … ça marchait … sauf avec cette infâme damnation des enfers que sont les endives. »
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Fortunate girls [Victoria]
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Fortunate girls [Victoria] Cadre_cat_6Fortunate girls [Victoria] Cadre_cat_8


Fortunate girls [Victoria] Cadre_cat_1Fortunate girls [Victoria] Cadre_cat_2bisFortunate girls [Victoria] Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» Partie multi Victoria II
» Lee Kyong Hee ft Kim Yu Bin [Wonder Girls] / Ham Jaden ft Ham SeungJin [A-Jax]
» Victoria Justice as Céowyn [Humain]
» Victoria Summers et Neal Stevens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortunate girls [Victoria] Cadre_cat_6Fortunate girls [Victoria] Cadre_cat_8
Sauter vers: