AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl Cadre_cat_1Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl Cadre_cat_2bisSe tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl Cadre_cat_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 31 Mar 2016 - 0:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
01 avril 2016

La soirée était à peine entamée lorsque Renan quitta l'immeuble où il venait de passer quelques heures. Il songea tout d'abord à laisser passer quelques heures avant de rendre visite à la nécromancienne dès le lendemain, puis il se souvint qu'elle n'était pas vraiment une lève-tôt. Et, soyons honnêtes, ce n'était pas vraiment le genre de sujet qui pouvait attendre plusieurs jours avant d'être abordé, surtout si elle l'apprenait d'une autre manière. C'est pour cette raison qu'il s'engagea dans la ruelle où il avait garé sa voiture et monta dedans avant de prendre la direction du manoir de l'immortelle. Il avait remarqué qu'elle y passait davantage de temps depuis que la petite était « née » et s'attendait donc davantage à la trouver là-bas.

Le temps du trajet, Renan en profita pour ordonner ses pensées. Il avait conclu cet accord avec une mage depuis belle lurette et celle-ci avait dû effectuer quelques recherches avant de réussir à trouver comment s'y prendre afin de l'exorciser. Tesla voulait se débarrasser de l'influence et du tatouage de l'Archidémon et il comptait sur cette femme pour le faire. Elle avait juré être capable d'atteindre l'objectif fixé et comme elle lui avait été vivement conseillée par un contact digne de confiance, le Breton avait accepté. Elle lui avait demandé de le rejoindre chez elle en début d'après-midi de manière à pouvoir préparer le rituel et tout s'était bien passé jusqu'à ce qu'elle en arrive au cœur de l'action.

Elle était censée faire sauter le sceau posé par la marque et ainsi, la faire disparaître. Mais visiblement les Archidémons plaçaient des sécurités afin d'éviter que le premier mage venu ne vienne exorciser leur propriété. Normalement, la mage aurait dû le savoir si elle avait correctement travaillé son sujet, mais elle s'était crue plus intelligente qu'elle ne l'était réellement et le piège se déclencha donc, propre à Raphaël. L'Ardeur s'était libérée et il avait eu du mal à la contrôler, la magicienne s'était donc portée volontaire pour éviter les débordements et avait plus ou moins minimisé les effets en lui permettant de se maîtriser. Suite à cela, il lui avait fallu un peu de temps avant qu'il ne soit certain de pouvoir sortir sans risque et il était inutile de préciser qu'il en voulait énormément à la mystique. Si elle n'avait pas été en contact avec l'un de ses informateurs, il l'aurait tuée sur-le-champ.
Cerise sur le gâteau ? La marque persistait.

Ses mains se crispèrent sur le volant en se remémorant ce passage. Il aurait pu le cacher à Abigaïl, mais leur accord était basé sur une forme de confiance et lui dissimuler un détail aussi important reviendrait à prendre le risque de compliquer leurs relations – et pas seulement la personnelle. Il était donc primordial de tirer les choses au clair, même si la position de « dominant » récemment acquise risquait d'être mise à mal.

Il arriva rapidement aux abords du manoir et arrêta son véhicule non loin de l'entrée avant d'y frapper. Le souvenir de Shahren et Anton lui revint en tête et il regretta tout à coup d'être venu ici : et si c'était le jumeau qui ouvrait ? Mais non, Renan se trouva face à l'un des serviteurs de la nécromancienne et lui annonça qu'il avait besoin de voir Lady Death. Elle était bien ici et ils se dirigèrent donc vers une pièce, empruntant le dédale de couloirs qui perdit totalement le français. Lorsqu'ils arrivèrent enfin auprès de l'immortelle, Tesla arborait une expression plutôt contrariée. Inutile de faire bonne figure vu ce qui allait suivre.

S'avançant vers la blonde, après avoir vérifié qu'ils étaient seuls – du moins en apparence – il s'adressa à elle d'un ton relativement sérieux.

« Il faut que je te parle de quelque chose. » Il la regarda dans les yeux. « Je t'avais expliqué que je comptais me débarrasser du contrat et de la marque de Raphaël ? » Il l'avait brièvement mentionné du moins. « J'étais avec une mystique spécialisée dans ce domaine et elle était censée s'en occuper, mais disons que les choses se sont mal passées. Il y avait une protection sur la marque qui s'est déclenchée pendant le rituel et a provoqué un incident. » Une brève hésitation. « Je n'ai pas respecté notre accord, celui disant qu'on adoptait la fidélité. » Histoire de ne pas traîner là-dessus, il enchaîna rapidement. « J'ai jugé qu'il était préférable de te le dire. »

Il n'était pas encore entré dans les détails, mais disons que c'était déjà suffisant pour un début. À voir si elle allait exploser ou s'en moquer. Renan ne l'avait jamais perçue comme une femme territoriale, mais il avait rapidement compris qu'il ne la connaissait pas aussi bien qu'il le pensait : elle lui avait réservé beaucoup de surprises lors de leur dernière rencontre. Serait-ce encore le cas ?
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 31 Mar 2016 - 15:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les ennemis de la Moisson étaient particulièrement discrets ces derniers temps. Abigaïl avait donc beaucoup de temps pour s’occuper tranquillement d’Evilyn et déchiffrer les secrets que contenaient encore le Necronomicon. Même si pour le moment, elle était en train de s’accorder un moment d’une humanité particulièrement saisissante, écoutant les rumeurs que ses fantômes pouvaient lui rapporter de toute la ville, tout en se brossant les cheveux devant un miroir. C’étaient ces mêmes spectres, asservis par la Moisson qui la tenaient au courant de ce que ses adversaires pouvaient être en train de préparer. Les impérissables restaient discrets, surtout depuis qu’Abigaïl avait lancé son influence en Europe grâce à Anton. Les serviteurs débauchés et immortels du Dieu catholique ne s’étaient pas attendus à voir des créatures de son frère aussi prêt de leur territoire. Le Culte du Ver avait complètement été éradiqué depuis qu’elle avait séparé Anton du Dévoreur avec succès. Kolchei l’immortel n’était plus qu’un souvenir, ou plutôt une âme prisonnière de Deuil. Ses plus grandes menaces étaient l’UNISON qui enquêtait toujours sur ses premiers mois maladroits à Star City et bien entendu l’Archimage. Mais si ce dernier était à Star City, Lady Death prenait bien soin à apparaître partout sur la surface du globe grâce à ses portes des goules, disparaissant à Erehwon à chaque fois qu’il aurait pu être tenté de la traquer. Seulement elle veillait à ce que seuls ses agents soient visibles et jamais elle.

Autant dire que lorsque l’un des spectres désincarnés lui annonça que Renan venait de passer le seuil de Gallows End elle fut surprise. Quoique légèrement amusée. Elle s’imaginait sûrement ce qui devait l’avoir poussé à revenir dans le manoir qu’il détestait tant. Leur dernier échange avait été bien particulier, basant de nouvelles bases pour leur relation et elle n’aurait pas été surprise qu’il y eut pris goût. Bien entendu, ce n’était qu’un moment de détente pour Abigaïl. Qui devait rester discret. Aussi d’un geste elle chassa toute sa cour fantomatique pour apparaître seule dans sa chambre à coucher devant son miroir lorsque Renan fit son entrée.

Elle comprit tout de suite à son regard qu’il n’était pas là pour qu’ils renouvellent leur dernière expérience et comme à l’accoutumée, le visage d’Abigaïl redevint un masque glacial alors qu’il commençait à parler. Son regard se durcit un instant, puis elle recommença à observer son reflet tout en continuant de s’occuper de sa chevelure blonde, presque blanche. « Bien sûr, je me disais qu’une visite imprévue de ta part ne pouvait être une bonne nouvelle. » Son amant était tel un oiseau de mauvais augure. A moins qu’elle ne l’invite, il ne venait que pour lui annoncer quelques désagréments. Maintenant qu’elle s’était occupée de son ex-femme qui menaçait leurs secrets, voilà qu’il lui révélait d’autres déboires.

« Donc si je résume… Tu as préféré faire appel à une démonologue pour s’occuper de ta marque, mais la seule chose que tu as réussis à accomplir c’est tomber dans le piège grossier de Raphaël. » Elle ne le regardait même tout en parlant. « Ce qui t’as amené à coucher avec une autre femme. Je ne mets pas ta parole en doute, mais tu as un sens du timing formidable. »

Chacun de ses mots était un glaçon qui venait refroidir l’atmosphère. Après tout ce qu’ils avaient fait la dernière fois. Les derniers mots qu’elle lui avait glissés à l’oreille, il lui infligeait cela ? Qui plus est, malgré qu’il reconnaisse sa puissance, il avait fait appel à une étrangère. Certes les démons n’étaient pas spécialité, mais elle avait promis de s’occuper de ramener l’âme de Jack des enfers. Abigaïl attacha ses cheveux en un chignon élaboré, se redressant pour faire face avec Renan, un air de dédain sur le visage.

« La marque est toujours là. » Lança-t-elle calmement. Donc c’était un échec cuisant pour le méta-humain. Cela devait lui avoir demandé un effort certain de venir lui en parler. Mais Abigaïl n’appréciait pas ce qui venait de se passer, de voir que son amant venait de se faire piéger, bêtement, par un archidémon qui n’avait même pas eu le bon sens de rester en vie. « Je suppose que cela pourrait être une punition en soit. Mais tu ne m’as pas l’air d’avoir trop souffert, je suppose qu’elle n’était pas laide qui plus est ? Blonde aussi ? » Elle eut un petit rire dédaigneux. « J’espère que tu sais ce que cela signifie en théorie ? Si tu ne respectes pas notre close de fidélité, je n’ai en aucun cas à faire de même. Mais je suppose que je pourrais t’excuser cet écart à cause de l’Ardeur. »

Mais non. La mort ne pardonnait pas. Elle se contentait de prendre, sans se soucier des circonstances. Criminel comme innocent, saint comme meurtrier. Aussi Abigaïl ne se voyait pas faire dans la dentelle. « Mais je suppose que tu as surtout besoin d’un petit rappel de ce que tu as accompli avant. Qui est cette démonologue et où se trouve-t-elle ? Je tiens à ce que nous lui rendions une petite visite. » Les spectres firent leur apparition dans la pièce, venant vêtir Lady Death de son costume. Elle le toisait du regard, attendant une réaction. Il lui avait autrefois dit que Kailee était hors limite, qu’elle n’avait pas le droit de la toucher. Elle voulait savoir s’il en était de même pour ce qui était de cette nouvelle catin. Abigaïl n’était pas jalouse, mais elle tenait à rappeler à Renan ce dont elle était capable. Apparemment l’avoir dominée sexuellement lui avait fait oublier sa puissance.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 31 Mar 2016 - 21:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
En voyant le regard qu'Abigaïl lui lança, Renan comprit rapidement qu'elle n'avait pas du tout apprécié ce qu'il venait d'avouer. D'un côté, pouvait-il lui en vouloir ? Non. Si les rôles avaient été inversés, nul doute qu'il aurait été sérieusement agacé. Au fond, la nécromancienne était la plus tempérée du couple, elle réagissait toujours avec beaucoup de calme comparé à Tesla. Cela dit, il ne put s'empêcher de prendre sa remarque sur ses venues comme un reproche à peine voilé. Il était vrai qu'il ne la couvrait pas d'attentions comme un compagnon normal le ferait, mais ils ne formaient pas franchement un couple lambda, alors.... Préférant éviter de se retrouver face à plusieurs disputes, Renan passa cette impression sous silence et la contempla alors qu'elle parla en refusant obstinément de le regarder. Ses mots étaient froids et il regrettait presque de ne pas la voir s'énerver, même s'il n'en montrait rien.

Son expression neutre céda le pas à une plus agacée. Certes, il avait fauté, mais l'entendre lui parler de la sorte avait le don de l'énerver. Il avait commis une erreur et Renan ne supportait que très difficilement les échecs, autant dire qu'Abigaïl ne faisait que remuer le couteau dans la plaie et il la soupçonnait d'agir ainsi de manière volontaire. Les lèvres scellées, il sentit que la situation tournait à la confrontation lorsqu'elle changea de tenue. Mais un affrontement entre qui et qui ? S'il refusait de lui parler, ce serait entre eux, mais sinon....

« Es-tu sûre que c'est une bonne idée ? »

Le ton de sa voix se voulait calme. Il se faisait force pour se contrôler. Renan n'avait pas envie de se mettre son contact à dos et il songeait qu'Abigaïl avait l'intention d'ajouter l'âme de la magicienne à sa collection. Est-ce qu'il en serait contrarié ? Un peu. Non pas à cause de la femme, mais parce qu'il aurait l'impression d'être une damoiselle en détresse sauvée par son chevalier blanc – enfin noir en l’occurrence. Fixant toujours le minois de la blonde, il reprit.

« De quel rappel parles-tu exactement ? Je sais parfaitement que j'ai fait une connerie, sinon je ne serais pas venu pour t'en parler directement. J'aurais pu me débrouiller pour te le cacher et tu ne l'aurais certainement jamais su, alors ne me parles pas comme si j'avais agi volontairement. » Une pointe de contrariété était audible et il fit donc une brève pause avant de reprendre plus calmement. « Je ne l'ai pas choisie. Alors si elle avait été blonde, rousse ou brune, ça ne changerait rien. Elle m'a été conseillée par un contact et je lui ai fait confiance. Je n'aurais pas dû, mais il y tient et c'est pour cette raison que je l'ai laissée en vie. »

Il fut bien tenté de lui dire que leur échange n'avait été qu'une nécessité et qu'elle aurait parfaitement pu être remplacée par une poupée gonflable, mais il n'était pas convaincu que ce soit utile. Abigaïl avait l'air de lui en vouloir davantage qu'à cette mystérieuse femme. Il soupira en détournant son regard pour observer les environs alors qu'il se fichait pas mal du décor. C'était une manière de s'obliger à se contrôler, parce qu'il n'avait aucune envie de foutre tout en l'air – surtout ce qu'il avait peiné à obtenir la fois dernière – juste à cause de l'Archidémon. Ses prunelles se reportèrent finalement sur la blonde.

« Je ne t'ai jamais demandé ton aide parce que je n'ignore pas tes griefs à l'encontre de Raphaël. Même si tu n'as jamais daigné me le dire, je sais très bien ce qu'il t'a fait. Tu pensais qu'il allait s’abstenir de s'en vanter alors qu'il était jaloux de toi ? » Il n'avait jamais supporté de la savoir dans l'entourage du Breton. « Je ne tenais pas franchement à te demander de m'aider à me débarrasser de cette marque et du pacte qui va avec. Parce que j'ai récemment appris qu'un accord avec un Archidémon nécessitait forcément un accord, chose qu'il s'était bien abstenu de me préciser. » Autrement dit, il admettait s'être fait avoir et elle devait se douter que ces paroles lui coûtaient beaucoup. « Si tu as encore envie de me reprocher mon manque de savoir en la matière, ne te gêne pas, je commence à avoir l'habitude avec les mages. »

Le ton était devenu acide sur la fin de sa phrase et il lâcha un énième soupir avant de se détourner de la blonde pour faire quelques pas, puis s'immobiliser. Il se sentait acculé, à devoir admettre ses torts et craignait sincèrement que sa position récemment acquise ne soit plus que de l'histoire ancienne.

« Au fond, ce n'est pas si important. Il n'aura jamais ce qu'il a acheté. » Son âme n'était pas prête de quitter son corps. « Et même si tu as l'air de douter, laisse-moi te dire que je n'aurais jamais agi ainsi si je n'avais pas été sous l'influence de ce pouvoir. Si j'en avais eu le temps, je serais parti avant d'en arriver là. » Et il était parfaitement honnête. « Si j'avais simplement voulu annuler notre accord, je l'aurais fait depuis longtemps. Mais si tu as envie de te venger, fais-toi plaisir, je ne t'en voudrais pas. » Il mentait. Et il espérait qu'elle n'en profiterait pas et que ce serait la pire expérience de sa vie. « Elle se trouve dans un immeuble du centre-ville, mais je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Je ne suis pas venu te voir pour ça, je sais me défendre seul. »

Même si elle semblait douter de tout ce qui sortait de sa bouche à cet instant précis.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 1 Avr 2016 - 16:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une bonne idée ? Est-ce qu’il était véritablement question de bonne ou de mauvaise idée ? Abigaïl adressa un sourire amer à Renan. Elle regrettait ce qu’elle avait pu lui dire lors de leur dernière rencontre. S’il n’avait pu se contrôler à cause de l’Ardeur était une chose, mais cela ne changeait pas ce qu’il s’était passé, l’acte physique. Et assez étrangement, Abigaïl y accordait une certaine importance, surtout avec leur dernier échange. Si en plus le mutant tentait de l’empêcher de gérer la chose comme elle l’entendait… Voilà qui ne lui plaisait pas beaucoup.

« La question est plutôt de savoir si cela te gênerait toi apparemment. Ou plutôt ton petit contact. » Elle était toujours glaciale, il n’allait pas s’en sortir aussi facilement. Et clairement pas en s’énervant pas à son tour. « Comme si tu aurais osé me le cacher. Tu sais que j’ai des oreilles et des yeux partout dans cette ville. N’oublie pas que les morts viennent me parler, qu’ils soient encore parmi nous ou passés de l’autre côté. Je l’aurais su, tôt ou tard. Donc tu as bien fait de venir m’en parler. Je sais que tu n’as pas été responsable, mais j’apprécie que tu ne cherches pas à faire comme si de rien était. »

Seulement cela ne changeait pas que Lady Death ne serait jamais une femme qui laisserait passer cela. Elle ne pouvait pas être la Porte-Mort de la Moisson, la reine des morts et laisser son amant se faire avoir de manière aussi stupide par un archidémon et une démoniste gourde incapable elle-même de contrer un piège. Bien sûr Abigaïl n’aurait probablement pas pris la peine de le désarmer, mais elle aurait trouvé un moyen d’exorciser la présence de Raphaël définitivement à sa manière. Même si elle avait dû arracher l’âme de Renan pendant un temps.

« Cela se saura, cela se trouve ton brave petit Archidémon, aux enfers, le sait déjà et rigole bien à mes dépens. Ce que je ne peux tolérer. C’est une question de principe. Ne croit pas que je m’amuserais à partir traquer cette démoniste juste pour m’amuser ou parce que je suis jalouse. » La jalousie n’avait pas de place dans leur relation, même si Abigaïl était convaincue qu’elle y faisait peu à peu son apparition. « Tu sais déjà que le fait que tu sois vivant et mon amant, dénué de pouvoirs est un problème pour certains de mes serviteurs. De la même façon que je suppose que certaines personnes de ton groupe ne doivent pas apprécier que tu passes régulièrement du temps avec moi. Il en est ainsi. »

Mais bien sûr il parla de ce que lui avait fait Raphaël. Tout sourire, même dédaigneux disparut totalement du visage de la nécromancienne. Non, il était temps qu’elle fasse table rase du passé. Si elle voulait que sa relation avec le méta-humain évolue comme elle le désirait.

« Tu aurais dû. Je déteste le fait qu’il ait encore une emprise sur toi. Même si le phylactère t’empêche de mourir et qu’il n’aura jamais ton âme. » Surtout qu’elle ferait son possible pour la fauche elle-même si jamais cela devrait arriver. Elle avait trop cédé et investit dans sa relation avec Renan pour laisser l’archidémon s’y mêler une nouvelle fois. « Je me fiche de ton manque de savoir. C’est celui de cette démoniste que je reproche. Et pour avoir porté atteinte à ma réputation par son erreur, elle doit payer, tout simplement. Je vais prendre les choses en main pour ce qui est de l’influence démoniaque. Je pense qu’il est temps de nous en débarrasser définitivement. Peut-être que tu espérais encore pouvoir récupérer ton démon de compagnie, mais tu verras que je vaux bien dix Raphaël. »

Abigaïl tendit la main et Deuil y vint, mais pas sous la forme d’une faux, mais d’une lance. La métamorphose à laquelle Renan avait déjà assisté eut lieu. Et ce ne fut plus une sorcière blonde qui lui faisait face, mais un ange de la mort aux plumes ensanglantées. Un sourire macabre se dessina sur ses lèvres alors que des fantômes lévitaient au cours de son corps vêtu de cuir noir.

« Tu ne voulais pas que j’affronte Raphaël pour défendre ton investissement, non ? Tu ne voulais ni me perdre moi, ni lui. Maintenant tu n’as plus le choix et tu le sais très bien. Je vis te débarrasser de cette présence parasite autour de toi et tu n’en seras que mieux. C’est la vengeance que je demande, tu me laisses détruire cette démoniste, t’emmener en enfer avec moi où je m’occuperais de réduire ton pacte à néant et de ramener avec moi l’âme de Jack, comme nous l’avions prévu. De cette manière je serais la seule puissance mystique dont tu auras à t’inquiéter. »

Bien entendu elle ignorait tout à propos d’Elyon ou de l’Ordre de Thulé. Mais il était clair pour elle que c’était maintenant qu’elle se débarrassait finalement de son rival dans la vie de Renan. Après tout, Raphaël n’avait été qu’un parasite, même dans la conception de ses enfants. Il était temps que le méta-humain se rende compte de ce qu’elle pouvait accomplir et qu’il devrait oublier sa fierté un temps pour la laisser prendre les choses en main.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 1 Avr 2016 - 21:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il n'aimait pas la manière dont elle lui parlait et encore moins la façon dont elle souriait. Renan avait été pris en faute, ou plutôt il était venu lui avouer sa connerie et elle était en position de force. C'était tout ce qu'il détestait et il n'était pas nécessaire d'être un génie pour comprendre qu'il se sentirait forcément sous pression – ou pris en faute. Et lorsque c'était le cas, le trentenaire n'était jamais facile à prendre. Bien que c'était souvent le cas, autant l'admettre. Le regard plein de contrariété, le Breton décida de garder la même ligne de conduite et de ne pas se laisser marcher sur les pieds par la nécromancienne, même si elle avait tout à fait le droit de le traiter de la sorte. Il le savait, mais de là à l'admettre....

« Ça ne me gênerait pas. Je m'en moque totalement et je l'aurais tuée moi-même s'il n'y avait pas eu ce contact, alors ne va pas t'imaginer plus qu'il n'y a. »

Au fond, ce qui l'agaçait le plus, c'était qu'elle donnait l'impression de penser qu'il en avait grandement profité alors que c'était tout le contraire. S'il avait su qu'elle lui ferait pratiquement un procès, il en aurait profité un peu plus au lieu de se contenter du strict minimum ! Au fond, ils se retrouvaient dans la même situation qu'à l'époque de son mariage, lorsque son ex-femme le soupçonnait d'infidélité avec sa meilleure amie, sauf qu'ils n'étaient pas mariés et qu'il était davantage question de fierté que de jalousie. Cette dernière n'avait pas vraiment sa place dans leur relation vu qu'elle dépendait de sentiments, mais disons que le cas de figure était à peu près le même et que Renan avait déjà peiné à conserver son calme à l'époque. Il préférait largement se faire accuser de quelque chose qu'il avait effectivement fait, au moins sa colère était maîtrisée.
Mais ce n'était pas le moment de s'énerver.

Quoi qu'il en soit, Renan savait très bien qu'il n'était pas question de jalousie et son explication fut donc superflue. Il était venu lui dire par respect pour leur accord et parce qu'il savait que c'était le seul moyen d'éviter qu'elle ne passe pour une idiote si cela se savait – même si la mage n'irait certainement pas se vanter de cet échange et lui non plus. Quant à leur relation et à la manière dont son entourage le voyait... il pensait forcément à Lilian qui ne perdait pas une occasion pour la critiquer, mais autant dire que les avis de ce genre le laissaient totalement de marbre. Il se contenta de hausser les épaules.

« La différence entre toi et moi, c'est que je ne risque pas de voir mes hommes se retourner contre moi à cause de mes fréquentations. C'est pour éviter ça que je suis venu te le dire, comme je t'avais proposé une solution de secours la dernière fois. »

Il faisait référence à sa proposition d'inverser les rôles si jamais elle devait aborder le sujet de leur dernier échange auprès de ses serviteurs. Il avait clairement montré qu'il était prêt à beaucoup pour lui faire plaisir et éviter qu'elle n'ait d'ennuis, alors pourquoi manquer de le sermonner maintenant ? S'être fait avoir par Raphaël l'irritait suffisamment pour qu'il ne joue pas les élèves rebelles en se faisant rappeler à l'ordre. Enfin, c'était ainsi qu'il le vivait du moins.

Lorsque le sujet de Raphaël fut abordé et qu'Abigaïl répliqua, ce fut au tour de Renan d'arborer une expression froide. Elle pensait peut-être qu'il appréciait d'être sous l'emprise d'une créature pareille ? Qui plus est, il savait que c'était « une marque de propriété » et il se sentait suffisamment humilié par la situation. Ce n'était pas sans raison qu'il avait cherché à s'en débarrasser.

« Tu crois peut-être que ça m'amuse d'être sous son influence ? » Il faisait son maximum pour se contrôler. « Mais je ne te permets pas de me dire que j'envisageais de le faire revenir. Il m'a suffisamment arnaqué pour que je ne recommence pas. Et sinon je l'aurais fait depuis longtemps. »

Pas une seule seconde, Renan n'avait envisagé de demander à quelqu'un de faire revenir Raphaël, même sous contrôle magique pour s'assurer qu'il lui obéirait au doigt et à l’œil. Il savait que l'Archidémon était enfermé dans une sorte de prison en Enfer et qu'il souffrait le martyr : de quoi faire plaisir au trentenaire, même s'il aurait aimé s'occuper personnellement de son cas. Cela dit, la perspective de laisser Abigaïl s'occuper du problème l'inquiétait et le rassurait à la fois. Il n'aimait pas mettre tous ses œufs dans le même sac et craignait sincèrement d'en venir à trop dépendre de la blonde. Que ferait-il si les choses se gâtaient entre eux et qu'il devait un jour se passer de ses services ? Une inquiétude certainement vaine, mais sa paranoïa était trop présente pour s'envoler d'un coup. Il garda donc les lèvres scellées alors qu'elle reprenait la parole après avoir revêtu sa nouvelle apparence. Ses yeux mordorés la scrutèrent lorsqu'elle retomba dans le silence.

« Très bien. Je te laisse la tuer ou lui faire ce que tu veux si ça te permet de mieux prendre la chose. » Le ton de sa voix s'était légèrement calmé. « Mais, est-ce que tu es vraiment sûre que c'est une bonne idée d'aller directement en Enfer ? Je ne suis pas dans mon domaine là-bas. »

Mais ce serait le sien à elle. Oh, Renan doutait qu'elle puisse l'abandonner là-bas, mais c'était une possibilité à ne pas écarter. Il accepterait que ce soit elle qui contrôlait tout et elle devait se douter du fait qu'il n'était pas très chaud à cette idée. Surtout après avoir aussi obstinément refusé qu'elle prenne les choses en main lors de leur dernier échange.

Mais comme il devait éviter qu'elle ne s'imagine qu'il cherchait à protéger cette magicienne, Renan accepta de se rendre chez elle et ils quittèrent donc l'enceinte du manoir avant de prendre la direction du centre-ville. La nuit était tombée et personne ne les verrait, qui plus est, l'immeuble de la femme était en retrait de la route principale et seuls les habitants venaient traîner dans les environs. Avant qu'ils ne pénètrent dans le bâtiment, Renan désigna le dernier étage à Abigaïl. Les volets électriques étaient tous fermés, mais il savait qu'elle était encore ici : elle ne quittait jamais sa demeure.

« Tu veux t'en occuper seule ? »

Faire le pied-de-grue ne l'enchanterait pas, mais il avait bien compris qu'il ne devait pas se montrer trop provoquant ce soir, il en avait déjà suffisamment fait.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 1 Avr 2016 - 22:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« J’espère dans ce cas que ton contact ne t’en voudra pas trop après ce que je compte faire à sa petite démoniste. S’il t’en veut tu n’auras qu’à me l’envoyer. Je lui présenterais des amis à moi beaucoup plus fiables. »

Mais Abigaïl ne pouvait tolérer l’affront, laisser cette femme en vie. Elle s’était jurée de ne laisser aucun homme ne jamais la posséder, pas après ce qu’elle avait vécu lors de son ancienne vie, pas après qu’Anton ait tenté de l’enfermer lui aussi. Renan était le seul avec qui elle tolérait une forme de possessivité. Parce qu’elle le voyait différemment, avec les yeux de la faucheuse, elle voyait ceux qu’il avait tué. Pour elle il n’était presque pas un mutant se contentant de manier le magnétisme. Mais plutôt un guerrier immortel qui utilisait toutes les armes à sa disposition, qui pouvait modeler toutes les armes. Si encore Renan avait brisé leur accord de lui-même, s’il l’avait vraiment désiré, elle n’aurait rien pu dire. Bien sûr elle aurait été contrariée, probablement vexée aussi. Mais elle n’aurait cherché aucune forme de vengeance. Mais là, c’étaient les manigances de Raphaël encore et toujours. Et elle en avait assez.

« C’est la différence entre la Moisson et ton organisation oui. Mais que veux-tu, j’aime que mes serviteurs aient de l’initiative et les dents longues, qu’ils tentent de s’entretuer pour être les plus proches de moi. De cette manière ils n’en sont que plus redoutables et je peux tirer mon épingle du jeu. » Abigaïl préférait ses petits nécromancien retors, ses liches insidieuses et ses spectres comploteurs pour incarner les membres de la Moisson et de sa Cour Pâle. Les esclaves serviles, elle pouvait en avoir autant qu’elle le désirait. « Ne crois pas que je ne remarque pas les efforts que tu fais, ils sont pris en compte, mais ce soir je vais en demander un peu plus. »

Elle parlait là de la vengeance qu’elle avait déjà programmée dans son esprit. Normalement Abigaïl n’apparaissait jamais directement à moins que le problème ne soit important. Tel que l’Apôtre dans le cimetière aux lanternes ou le Necronomicon. Sinon elle envoyait toujours des membres de la Moisson et quelques serviteurs. Surtout à Star City où elle savait que l’Archimage rôdait. Le nom de Lady Death était de toute façon déjà connu par le monde, aussi pour une fois, elle allait à l’encontre de ses règles et en profiter pour montrer au monde que les anges existaient. Mais qu’ils étaient tout sauf emplis de merci.

« Ce ne sera pas ton domaine, je sais. Mais ne crois pas que tu y seras aussi mal à l’aise. Avec le phylactère, les démons ne peuvent ni se saisir de ton âme, ni te tuer. Mais toi, tu le peux. Dans leur monde, ils sont aussi fragiles que de pauvres humains, ils n’ont pas d’hôtes pour mourir à leur place. »
Elle avait posé sa main sur le torse de Renan en prononçant ses mots, lui proposant toujours son sourire malsain. Elle espérait que la promesse de pouvoir massacrer éventuellement quelques démons mineurs lui plairait.

Mais tout commençait par la création d’un portail vers les enfers. Abigaïl pouvait le faire depuis Erehwon. Elle avait assez de cadavres et d’âmes à son service, notamment de satanistes pour le faire. Renan n’avait pas besoin de le savoir, tout ce qui comptait, c’était qu’elle montre à tous que les mystiques qui l’approcheraient, qui lui déplairaient pourraient le regretter amèrement. Bien sûr la pauvre démoniste n’en savait rien. Comme si l’ignorance protégeait de la faucheuse. Les deux immortels se posèrent devant l’immeuble et Abigaïl observa un instant l’appartement que lui avait désigné son amant.

« Je te ferais signe quand tu pourras me rejoindre. Je préfère régler ce problème entre femmes. »

Ou plutôt entre sorcières. Sans plus attendre l’ange de la mort pénétra dans l’immeuble, s’envolant vers le dernier étage, une trainée de spectres se créant dans son sillage. Le printemps n’était pas loin, mais tout à coup il fut plus froid et sur certaines fenêtres, du givre apparaissait. Les lumières de tout l’immeuble se mirent à vaciller à cause de la présence ectoplasmique. Abigaïl se trouva devant la porte de l’appartement de la démoniste, protégé contre la magie bien entendu. Mais pas contre la force brute. La nécromancienne se contenta d’en briser la serrure avant d’entrer dans l’appartement. Autour d’elle s’étendait sa Moisson de vie. Tout ce qui trouvait dans l’appartement, dans l’étage, commença à dépérir. Qu’il s’agisse de microorganismes ou d’êtres humains.

Un démon tenta de s’en prendre à elle, pour se retrouver recouvert par une meute de goules aux crocs acérés. Un sortilège fut projeté sur Abigaïl, dévié par les esprits protecteurs qui tournoyaient autour d’elle. Déjà elle pouvait voir les effets de sa moisson sur la vitalité de la démoniste. Les sortilèges ne pouvaient rien contre elle, ses serviteurs étaient plus nombreux et finalement, elle était largement la plus puissante des deux. Deuil fusa de la main de la nécromancienne pour se planter dans le cœur de son adversaire. Une brune. Qui l’aurait cru. Aussitôt Abigaïl suspendit son sortilège, tout était déjà mort de toute façon, mais elle devait en utiliser un dernier alors que l’âme de la démoniste était absorbée par Deuil. Comme si son corps aurait le droit au moindre repos. Kailee n’en avait pas eu pour beaucoup moins que ça.

En bas, un spectre apparut devant Renan, faisant une révérence pour l’inviter à monter et donc à rejoindre Lady Death, qui devait en avoir fini. L’appartement était complètement ravagé bien évidemment. Entre les goules qui l’avaient ravagé avant de retourner dans le linceul des ombres, le sortilège de moisson de vie qui avait même impacté les bois et les murs. On aurait dit que des années venaient de s’écouler. Abigaïl n’était pas seule dans le salon. La démoniste était là, sous la forme d’une goule putride, aux os tordus et à la peau flasque, qui se prosternait aux pieds de Lady Death.

« Je peux t’accorder une chose. Sans l’Ardeur je doute qu’elle t’aie intéressé. »
Même si Abigaïl se méfiait toujours un peu. Surtout du fait des plaisanteries incessantes de son amant et dont il devait continuer de régaler les autres femmes. Bien sûr elle ne le lui interdirait pas. Autant interdire à un zombie de manger des cerveaux. « Est-ce que tu es prêt pour notre petit voyage aux enfers ? Je n’ai pas été très discrète et nous ne devrions pas tarder. Quelques mages pourraient reconnaître ma signature, mais nous serons déjà dans une autre dimension quand ils arriveront. De toute façon ils ne seraient pas assez fous pour nous suivre là-bas. » Abigaïl semblait déjà plus calme qu’avant, souriant même à Renan. Le fait de réduire à l’état d’esclaves les maîtresses de Renan la mettait toujours de bonne humeur.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 2 Avr 2016 - 17:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan n'était pas vraiment certain que ce soit une bonne idée de laisser Abigaïl passer en premier, surtout si elle décidait de faire un carnage, mais il n'avait pas envie qu'elle en vienne à s'imaginer qu'il cherchait à défendre cette femme. Il se contenta donc d'acquiescer en silence. Tesla n'avait pas masqué son visage pour la bonne et simple raison qu'il était venu voir cette femme en tant que Renan étant donné que leur contact le connaissait par ce biais, ce qui signifiait qu'il devait se montrer d'autant plus prudent.

Reculant pour se dissimuler dans l'ombre du bâtiment, le français patienta, bras croisés sur son torse et se demandant ce qui pouvait se passer là-haut. Finalement, après un petit moment, un spectre apparut pour l'informer du fait qu'il pouvait rejoindre Lady Death et il ne se fit pas prier. À l'aide de son pouvoir, il se hissa au dernier étage et entra par la fenêtre empruntée par son amante quelques instants plus tôt, puis il se dirigea vers l'appartement. La porte avait été défoncée et l'intérieur n'était pas dans un état plus reluisant. Il avait été ravagé comme si tout un troupeau d'éléphants avait été libéré dans les pièces et Renan n'eut qu'à suivre les dégâts pour retrouver la nécromancienne. Elle était installée dans le salon avec une sorte de cadavre animé aux pieds. L'apparence de l'ancien démoniste était presque écœurante et aurait achevé de repousser Renan s'il avait éprouvé le moindre désir pour elle. Mais cela n'avait jamais été le cas.

Ses yeux mordorés se posèrent finalement sur l'immortelle qui prenait la parole. Très bien. Même s'il n'avait jamais été superficiel, Renan préférait tout de même partager les moments intimes avec des personnes un minimum attrayantes à ses yeux et ce n'était pas le cas de celle-là. Elle n'était pas repoussante, mais sa banalité suffisait à neutraliser tous ses attraits, sans compter que sa puissance était vraiment moindre comparée à celle des femmes qui l'entouraient – aussi bien d'Abigaïl que de Lilian d'ailleurs.
Son attention se détourna finalement d'elle pour se poser sur la goule.

« Tu sais très bien que si j'avais pu choisir, tu aurais été la seule avec qui j'aurais souhaité régler ce problème. Mais peut-être que tu attendais que je te le dise ? »

Abigaïl n'avait jamais fait preuve de jalousie, ni même de possessivité contrairement à lui. Renan n'aimait pas partager et il considérait la blonde comme sa propriété, même si elle n'avait pas apprécié lorsqu'il l'avait laissé entendre. Mais de son côté, la nécromancienne s'était contentée de les mettre sur un pied d'égalité en exigeant l'accord de fidélité, autant dire qu'il ne la voyait pas être jalouse, même si elle pouvait à son tour avoir développé un sentiment de possessivité.
En tous les cas, s'il devait lui dire ça pour qu'elle cesse de s’imaginer qu'il s'était amusé à agir ainsi, Renan le ferait.

Quoi qu'il en soit, un sujet important était désormais de rigueur : leur voyage en enfer. Très franchement, cette idée ne l'enthousiasmait pas spécialement, même s'il savait qu'il pourrait se débarrasser des individus qui viendraient les ennuyer. Disons juste que même sans être superstitieux, il se méfiait désormais des habitants de l'Enfer : il n'avait aucune envie de se les mettre à dos. Renan s'approcha de la nécromancienne afin de plonger son regard dans le sien et observer ses expressions lorsqu'elle lui répondrait.

« Je sais que je ne risquerai rien pour mon âme, mais pour le reste ? Je n'ai pas été capable de me débarrasser de l'influence de Raphaël alors qu'il était censé avoir ses pouvoirs bridés, qu'est-ce qui se passera face à d'autres démons ? » Il la regarda avec sérieux. « Et pour lui ? Que comptes-tu faire exactement pour mon âme ? Annuler le contrat parce qu'il n'a pas respecté sa part, ou simplement exiger son annulation ? Je doute qu'un démon soit aussi sensible que moi à ton charme... » Quoique, une nécromancienne devait les intéresser, non ? « Tu vas t'adresser à qui ? Bélial ? C'est lui qui a de l'autorité sur Raphaël si je ne m'abuse ? Mais j'ai entendu dire qu'il n'était pas très facile à vivre.... et je n'ai pas envie que ma marque me mette dans la position de l'animal de compagnie. »

Son ton était un peu agacé, mais en vérité il était plus inquiet que réellement énervé. Renan ne connaissait pratiquement rien aux démons et il ne voulait pas se retrouver lâché dans la nature si quelque chose devait mal se passer et qu'ils en venaient à être séparés. Comment revenir sur Terre si la nécromancienne disparaissait ? Et puis... disons que sa fierté ne supporterait pas d'entendre un démon le railler s'ils sentaient la présence de la marque de l'Archidémon. Mais au fond, avait-il vraiment le choix ? Son regard scruta une nouvelle fois le visage de la blonde avant qu'il ne hausse les épaules.

« Allons-y. »

Ces mots lui coûtaient beaucoup.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 5 Avr 2016 - 15:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl observa la goule qui se trouvait à ses côtés. Comme un brave petit animal fidèle, un nouveau chien mort-vivant à son service. Et dire que c’était cette créature qui l’avait rendue « cocue », qui avait osé toucher son « homme ». Elle n’était pas particulièrement jalouse, ou envieuse, tout simplement parce qu’elle ne pensait pas qu’aucune des femmes de se monde puisse lui retirer Renan à moins qu’elle ne le désire. Dans son esprit il était clair que si l’un des deux en viendrait à mettre un terme à leur relation, cela serait elle. Ce qui ne signifiait pas qu’elle tolèrerait les parasites, mêmes accidentels. C’était une question de principe et de réputation.

« Oh ne t’inquiète pas. Je me doute très bien que c’est le cas. Sinon tu ne serais pas venu m’en parler. » Elle eut un léger sourire avant d’ouvrir un pan de son linceul pour y accueillir la nouvelle recrue de son armée de non-morts. « Mais cela fait toujours plaisir de l’entendre. Un jour peut-être nous nous lasserons l’un de l’autre. Mais pour le moment, je sais que je suis ce que tu peux trouver de meilleur. »

Bien entendu, elle ne parlait pas de sa beauté physique, mais bel et bien de sa puissance. Elle était la mystique la plus à même de satisfaire les désirs du méta-humain ainsi que sa fascination pour l’occulte. Fut un temps, elle aurait pu être une simple sorcière de plus à qui il faisait appel, elle n’aurait rien été en comparaison avec Raphaël. Mais ce n’était plus le cas et elle se satisfaisait grandement de ce statut. Raison de plus pour prendre les choses en main, mettre un terme à son petit pacte avec Raphaël et s’assurer que plus personne ne vienne s’immiscer entre eux. Si le méta-humain était convaincu de posséder la nécromancienne, cette dernière commençait à développer une certaine possessivité envers lui. Après tout, si leur relation n’était pas appréciée de certains membres de la Moisson, cela ne faisait que renforcer le pouvoir de la nécromancienne. Elle faisait ce qu’elle voulait.

« Ton petit Raphaël a peut-être réussi à tendre un piège avec votre petit accord, mais je n’étais pas là quand c’était arrivé. Ce n’est pas parce qu’il est un archidémon qu’il est tout puissant, loin de là. Sinon des mages ne seraient pas capables de plier ceux de son espèce à leur volonté. Donc non, tu ne craindras rien. De toute façon, les archidémons sauront très bien qu’il vaut mieux rester en retrait plutôt que de nous attaquer. » D’une part parce que Renan portait toujours la marque de Raphaël, mais aussi parce qu’Abigaïl commençait à obtenir une certaine réputation dans les mondes de la mort. Après tout elle avait tenue tête à Cerbère. « Je vais faire ce que tous les démons veulent, lui proposer de faire affaire avec moi, lui offrir quelque chose qu’il ne pourra pas refuser. Si tout ce que je sais sur Bélial, car oui, c’est effectivement à lui que je compte parler, est vrai, alors je pense qu’il sera très heureux de ce que j’aurais à lui proposer. »

Même si cela l’affaiblirait quelque peu. Elle fit tournoyer sa lance avant de la planter dans le sol, à l’endroit exact où était morte la sorcière, avant que son corps ne devienne une goule. Son âme était automatiquement attirée par les enfers et c’était ce lien là que l’aspect de psychopompe allait exploiter. « Cela va prendre un peu de temps et de concentration. »

Après tout ouvrir une porte des goules n’était pas forcément une chose aisée. Des spectres commencèrent à tournoyer autour d’Abigaïl. Dont celui de la démoniste qui avait l’air d’être en train d’agoniser, la forme éthérée étant distordue dans tous les sens. Un peu de sang d’Abigaïl coula de ses mains le long du manche de Deuil pour finalement se répandre au sol. Quand elle retira la lame, le sol s’affaissa. Mais au lieu de les mener vers l’étage du dessous, c’était un escalier de pierre noire, entouré de flammes qui était visible. Une odeur de soufre se répandit dans la pièce. Un sourire se dessina sur les lèvres de Lady Death. Elle allait donner un beau casse-tête à tous ceux qui s’amuseraient à enquêter dans cet appartement et auraient des perceptions mystiques. « Et bien nous voilà en route vers les enfers. »

Les escaliers descendaient jusque dans un autre monde, dont l’air semblait brûlant, donnant l’impression de s’insinuer sous leur peau et de stimuler leurs péchés. Mais bien entendu, Abigaïl et Renan étaient protégés par leurs esprits protecteurs respectifs. Une fois au bout des marches, ils se trouvèrent face à l’entrée d’un palais, probablement celui de Bélial. L’âme de la démoniste ouvrait la marche, tenue en laisse pas les pouvoirs d’Abigaïl. Heureusement pour la nécromancienne, respirer n’était pas une nécessité sous sa forme d’ange de la mort. Mais pour ce qui était de Renan, cela pourrait être une autre histoire. Des créatures difformes s’approchèrent d’eux. Des chiens infernaux, grotesques et monstrueux, qui menaient la garde. Mais surtout murmuraient entre eux.

« C’est un ange... Un ange à Dis ! »

« Et un vivant ! Il est vivant. Marqué par Raphaël. »

« Tuons l’ange, tuons l’ange ! »

Trois démons mineurs sautèrent sur Abigaïl, pour se faire déchiqueter par des spectres échappés de sa lance. Seulement, les chiens infernaux au lieu de reculer semblaient se faire de plus en plus nombreux, les empêchant d’avancer jusqu’à l’antre de Bélial. La nécromancienne soupira. Derrière eux, l’escalier et la Porte des goules disparaissaient.

« Il semblerait que nous ayons un comité d’accueil. Tu devrais en profiter. Après tout, ces créatures peuvent mourir dans cette dimension, si jamais tu étais frustré de n’avoir pas pu les détruire définitivement dans notre monde. » Elle n’allait pas se gêner. Surtout qu’il s’agissait probablement d’un test de Bélial.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 5 Avr 2016 - 20:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan n'était pas le type d'homme qui croyait qu'une relation éternelle puisse exister. Il ne croyait déjà pas en l'existence de sentiments tels que l'amour ou toutes ces émotions qui rendaient faibles, donc autant dire que la déclaration de la nécromancienne ne le perturbait ou ne l'ennuyait guère. Il se lasserait d'être le jour où il trouverait quelqu'un de plus puissant, à la manière des enfants qui délaissaient leur jouet lorsqu'ils en trouvaient un plus amusant. Ou peut-être que ce serait leurs caractères qui finiraient par ne plus être compatibles ? Même s'ils étaient immortels, cela ne signifiait pas que leurs esprits, leurs goûts et leurs dégoûts cesseraient d'évoluer. Alors, oui, il ne s'était pas lancé dans cette histoire en considérant qu'elle serait éternelle. Il la vivait au jour le jour.

« Pour le moment, c'est vrai. »

Inutile de se voiler la face, elle savait depuis toujours qu'il était davantage intéressé par sa puissance que par son physique ou son état d'esprit. Et d'ailleurs l'assurance qui se dégageait d'elle en parlant de pouvoir offrir quelque chose à Bélial l'étonnait assez. Si se demandait sincèrement ce qu'elle avait en tête, surtout si elle espérait ramasser l'âme de son oncle au passage. Tout ce qu'il espérait, c'était que l'accord se ferait correctement, sans quoi il savait très bien qu'il risquait de perdre patience et de vouloir forcer les choses. Lorsque ça touchait Jack, Renan avait tendance à perdre son self-control légendaire et à se laisser emporter, sauf que Bélial n'était pas Raphaël et que le français ignorait si ses pouvoirs serait efficace contre ces créatures.

Il resta donc silencieux et la laissa faire son rituel pour ouvrir un passage vers l'Enfer. C'était assez impressionnant, il fallait lui concéder cela, mais comme d'habitude, Renan ne montra rien de ses émotions. Il garda les yeux posés sur la nécromancienne avant de les glisser jusqu'à l'escalier qui venait d'apparaître. L'odeur était assez familière, du moins en ce qui concernait la magie. Renan l'avait sentie à chaque fois qu'ils avaient pu avoir affaire à un démon, ou même lorsque l'Archidémon utilisait ses pouvoirs liés à l'Enfer, autant dire que le doute n'était plus vraiment permis.

Emboîtant le pas à la blonde, le français garda le silence et laissa ses yeux mordorés se promener sur les environs. Ce n'était pas très différent de ce qu'il avait imaginé, même s'il comprenait aisément que les habitants de ce monde soient désireux d'aller sur Terre. Ce n'était ni accueillant, ni même réellement animé. La vie ici devait être particulièrement morne et monotone. Mais pas tranquille. C'est ce qu'il put constater en voyant des créatures étranges s'approcher d'eux alors qu'ils tentaient de pénétrer dans le palais qui leur faisait face. L'air n'était pas agréable, une odeur de souffre persistante flottait autour d'eux et la chaleur qui semblait régner ici rendait les inspirations désagréables. Il serait bien content de regagner son monde !

Tesla garda les yeux posés sur les créatures alors que son amante lui expliquait qu'il pouvait se débarrasser définitivement d'elles. Son regard passa brièvement sur la blonde alors qu'il haussait les épaules.

« J'aurais été plus content d'être accueilli par Raphaël dans ce cas-là, surtout si je peux me défouler. »

Après tout, c'était à lui qu'il en voulait le plus ! Mais il se contenterait de ça pour le moment. Reportant son attention sur les espèces de caniches démoniaques, le français décida de varier un peu ses attaques. Il ignorait si leurs « corps » étaient soumis aux même lois que ceux des humains et préférait donc tabler sur des assauts plus corporels. De longs fouets magnétiques apparurent donc dans ses mains et il les utilisa sur la créature la plus proche, les enroulant autour du coup et du torse avant de l'attirant vers lui. Le contact avec le blast modifié brûlait la peau et une odeur assez étrange se répandit dans l'air avant que Renan ne concentre son fer dans son poing de manière à frapper l'animal à la tête dès qu'il fut à portée de main. Avec deux tonnes de pression, le résultat fut assez rapide et la créature semblait aussi peu résistante qu'un humain dans ce monde-là.

Débarrassé de la première créature, Renan délaissa ses fouets qui disparurent aussitôt et utilisa ses billes métalliques de manière à blesser ses adversaires pour mieux pouvoir les achever ensuite. Un coup de lame bien placé les tuait aussi aisément qu'un habitant de la Terre et s'en débarrasser ne fut pas aussi compliqué que le français l'avait cru. Lorsque cet objectif fut rempli, il se retourna vers Abigaïl, toujours dérangé par l'air chargé qui flottait ici.

« C'est censé être de vrais adversaires ou juste un test ? » Il penchait plutôt pour la deuxième option. « Et tu ne m'as pas dit ce que tu comptais lui donner. Bélial est lié à un péché, ou à un vice je présume ? Est-ce que tu comptes remettre les compteurs à zéro avec lui ? À moins que les histoires sur les démonologues et les démons ne soient que des inventions ? »

Tout le monde avait entendu parler des magiciennes qui s'envoyaient joyeusement en l'air avec les démons en échange de pouvoirs. Il n'aurait pas été surpris que Bélial puisse demander un tel paiement vu les mœurs de son fils, cependant, Renan n'était pas franchement convaincu d'avoir envie d'assister à ce manège.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 6 Avr 2016 - 18:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Pour être honnête, Abigaïl aurait donnée cher pour que Raphaël se trouve là, devant eux, sensibles à ses pouvoirs dans sa véritable forme. Bien entendu cela n’aurait peut-être pas été un combat aussi aisé que celui-ci, qui n’était finalement qu’une sorte de mise en bouche pour quelque chose de plus impressionnant. Voir Renan se débarrasser lui-même de l’Archidémon, effacer de la surface de l’univers cette créature qui avait osé prétendre à une quelconque paternité sur sa chère Evilyn... Oui, cela aurait une vision des plus délectables. Mais comme toute nécromancienne se respectant, Abigaïl avait des oreilles dans tous les mondes des morts, des spectres, des agents de la Moisson qui la tenaient informé. Comme si elle allait simplement se contenter de la disparition de l’hôte de l’archidémon. Non, elle ignorait où il était, dans quel était il était, mais ils ne le croiseraient probablement pas ici.

« Oh, crois-moi je l’aurais apprécié moi aussi. »

La nécromancienne abandonna toute subtilité dans les attaques qui suivirent, ouvrant grand les pans de son linceul, des goules se déversèrent sur les légions démoniaques. Des flammes bleutées commencèrent à brûler dans les mains d’Abigaïl, mais aussi à travers les griffes de ses serviteurs, dans leurs orbites aux yeux blanchis. Ces goules dopées au feu nécrotique étaient beaucoup plus rapides et voraces que lorsqu’elles étaient dans leur état normal, qui était déjà accompagné d’une certaine voracité. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour que les créatures morts-vivants et les projections de feu nécrotique d’Abigaïl viennent à diminuer les rangs des chiens infernaux, de même que les attaques de Renan.

« C’est plus un test en effet. Bélial cherche à voir si nous sommes vraiment qui nous sommes et non pas quelques démons imposteurs qui s’amuseraient à prendre notre apparence. S’il surveillait Raphaël lorsqu’il était parmi nous, il doit avoir une idée bien précise de qui nous sommes, surtout toi. »
Elle projeta des flammes sur le visage de l’une des créatures qui se décomposa pour ne laisser qu’un crâne. D’un coup de talon elle réduisit ce dernier en poussière. Elle aurait pu massacrer ces démons mineurs toute la journée, ils n’étaient pas une véritable menace pour eux. « Bélial est lié à l’envie d’après mes informateurs et je compte lui offrir quelque chose dont tout démon a envie. » Elle lança un regard à son amant. « Qu’est-ce que tu entends exactement par remettre les compteurs à zéro ? »

Elle avait une légère idée de ce que pouvait imaginer le mutant. Après tout s’ils se trouvaient ici c’était parce qu’il avait couché avec une autre femme, dont l’âme en laisse avait servi de lanterne pour venir ici. D’ailleurs Abigaïl la ramena dans Deuil. Ils n’en avaient plus besoin pour le moment et les goules avaient commencé à nettoyer l’entrée. Jusqu’à ce que subitement, les chiens infernaux battent en retraite, laissant les serviteurs morts-vivants sans adversaires. Une silhouette s’avança tranquillement en direction d’Abigaïl et la nécromancienne ne put s’empêcher de soupire. « Apparemment Bélial n’a pas des informations que sur toi. »

La créature qui s’avançait ressemblait à la représentation moderne de ce qu’on pouvait se faire d’un démon, ou plutôt d’une démone. Sa peau était violacée, évoquant à certains endroits des écailles, des cornes ornaient son front et ses cheveux étaient des tentacules. Des grandes ailes parcheminées s’étendaient dans son dos. Mais malgré ces détails, le corps de la créature était sublime, digne des plus belles femmes et caché seulement par quelques chaînes noires. Son visage lui aussi, malgré ces quelques détails restait très harmonieux, même si déformé par un sourire moqueur.

« Qu’est-ce que tu fais ici ? » Demanda aussitôt la nécromancienne. « Ce n’est même pas ton monde d’origine. »

« Oh, ma chère Abby, je sais que je t’ai manquée. Je vois que tu n’es plus enceinte d’ailleurs. Et en chair et en os. Je travaille pour qui je veux et en ce moment c’est Bélial. Les enfers et l’Abysse négocient, comme toujours. » La démone écarta les bras, comme si elle ne pouvait rien à la situation. « Je vois que tu as amené un animal de compagnie. » La créature commença à s’approcher de Renan, faisant le tour du mutant en roucoulant comme un chat. Des spectres surgirent pour la repousser.

« Si tu es là pour m’amener à Bélial fait-le... » Abigaïl se tourna vers Renan. « Voici... Agamand. Il s’agit d’une fiélonne, une démone abyssale, une déesse mineure de la mort. Bref, ce ne sont que des détails. »

« Que des détails que des détails... Ce n’étaient pas que des détails quand tu avais ton ectoplasme tout sur moi. Mais je heureuse de voir que tu as maintenant une forme plus solide, pas la peine d’utiliser tes petits serviteurs. Même si le style angélique risque de déplaire au seigneur de l’Envie ! Enfin, suivez-moi. »

La créature se retourna en offrant un clin d’oeil à Renan, révélant par la même occasion que son postérieur était aussi peu recouvert que la devanture. Quoiqu’il en soit, les portes du palais du Satan leurs étaient ouvertes. Même si Abigaïl ne pouvait que se demander ce qui pouvait lier une démone de ce genre à Bélial. Ils n’étaient pas les mêmes créatures, même s’ils se repaissaient de la même chose : les âmes. La nécromancienne lança tout de même un regard à son amant. Sûrement que les propos d’Agamand ne l’avaient pas laissé indifférent. « Si tu veux des explications c’est maintenant. Mais quoique je dise devant Bélial, il faudra que tu gardes ton calme. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 6 Avr 2016 - 23:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
La perspective d'être connu par Bélial n'enchantait pas spécialement Renan. Il se demandait surtout si cette créature allait le considérer comme un vulgaire animal de compagnie à l'instar de bien des démons. Inutile de dire que sa fierté ne le supporterait certainement pas, mais qu'il ne serait pas franchement en mesure de l'ouvrir. Même s'il ne présumait que rarement de ses forces, Renan savait qu'il devait se méfier d'un individu aussi élevé dans la hiérarchie de l'Enfer. Surtout lorsqu'il était lié à un péché qui n'était pas vraiment le plus... acceptable vu les craintes de Renan à propos de la vengeance d'Abigaïl et le fait qu'elle ne nie pas n'arrangeait pas les choses. Il n'était pas idiot et elle non plus, la blonde avait sans aucun doute compris ce qu'il voulait dire. Malgré tout, Renan décida d'éclairer sa lanterne :

« Je sais que certaines mystiques proposent des services plus... personnels pour obtenir quelque chose. Et j'ai bien entendu ce que tu as dit avant, lorsque tu m'as rappelé que tu n'étais plus tenue à notre accord avant d'avoir remis les compteurs à zéro. » Il la scruta d'un air inquisiteur. « Et pour le démon de l'Envie, je ne serais pas spécialement étonné que tu puisses passer par là. Donc si c'est le cas, j'aimerais autant le savoir pour m'épargner le spectacle. »

Le ton était un peu contrarié, mais il avait toutes les raisons de l'être. Ou pas. Ce n'était pas de la possessivité qui s'exprimait à ce moment, mais aussi une parcelle de jalousie. Qu'elle puisse vouloir passer par ce système alors qu'elle avait certainement bien d'autres atouts en poche le contrariait sérieusement, mais il était bien décidé à ne pas le montrer.

Les chiens infernaux battirent en retraite avant qu'une silhouette ne se dirige vers eux et il fallait avouer qu'elle avait de quoi retenir l'attention. Ses proportions se rapprochaient au maximum de l'idéal féminin des humains – du moins de la majorité – cependant, quelque chose se dégageait d'elle et suffisait à éveiller la méfiance du trentenaire. À moins que ce ne soit les vapeurs de souffre ? Possible... En tous les cas, malgré la plastique irréprochable et attirante de la démone, Renan sentait bien qu'elle apportait davantage d'ennuis que de bonnes choses.

Son regard resta posa sur elle avant de se glisser sur Abigaïl lorsqu'il fut question de sa grossesse. Visiblement, elles se connaissaient bien et Renan se demandait quand elles s'étaient rencontrées puisqu'il pensait tout savoir de sa vie depuis qu'elle portait officiellement leurs enfants. Il fallait croire qu'il s'était bien trompé et la manière dont elle le taxa d'animal de compagnie n'arrangeait guère la situation. Son regard mordoré se fit plus assassin alors que les spectres l'éloignaient, il aurait beaucoup aimé lui rabattre le caquet, mais mieux valait rester silencieux pour le moment. Lèvres pincées, il écouta la démone révéler une relation qu'elles auraient visiblement eue par le passé. Il n'était pas nécessaire d'être un génie pour comprendre le degré de contrariété du trentenaire.

Même le clin d’œil et le déhanché intéressant de la créature ne déridèrent pas le trentenaire qui tourna à nouveau les yeux vers la blonde au moment où elle lui proposait des explications. Trop aimable ! Une expression d'agacement passa furtivement sur son visage avant qu'il ne la fasse disparaître au profit d'une plus neutre.

« J'avais toujours pensé que tu étais plutôt... sage comme fille. Sur ce plan-là du moins. » Inutile de préciser lequel. « Mais, soit je me fais des films, soit j'ai bien compris ce qu'elle sous-entendait et dans ce cas je considère que notre dernier échange n'était peut-être pas si inhabituel pour toi. » Assez étrangement, cette idée le contrariait un peu. « Si tu as encore une liste d'amants longue comme le bras, j'aimerais autant le savoir avant de l'apprendre comme ça. » Une brève pause avant qu'il ne reprenne. « Et j'apprécierais que tu précises que je ne suis pas ton animal de compagnie. »

Il n'aimait définitivement par cet endroit. Ni ce qu'il y apprenait et quelque chose lui disait que la rencontre avec Bélial allait être d'autant plus désagréable. Si une simple démone le traitait d'animal de compagnie, qu'en serait-il du père de l'Archidémon ? Le trentenaire soupira avant d'adopter une expression plus neutre encore, comprenant bien la requête de son amante.

« Je resterai calme, même si je sais très bien que je ne vais pas apprécier. N'en profite pas trop pour régler tes comptes en même temps. »

Le ton se voulait plaisantin, mais l'humeur n'y était pas. Il avait du mal à s'enthousiasmer et pourtant, ils allaient récupérer l'âme de son oncle, le débarrasser de ce tatouage et annuler son contrat. Les mauvaises langues diraient qu'il n'était jamais satisfait, mais Renan savait que c'était plus compliqué que ça. Sans perdre davantage de temps, après avoir écouté les réponses de l'immortelle, il se détourna pour emprunter le chemin prit par la démone et aller tailler une bavette avec le père de l'emmerdeur public numéro un. En espérant qu'ils ne partageaient pas ce trait de caractère.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 7 Avr 2016 - 18:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl eut un petit rire à la remarque de Renan. Ainsi donc c’était de cela dont il avait peur, qu’elle doive coucher avec Bélial comme au cours d’un sabbat satanique pour qu’il accepte d’annuler le pacte de Renan et lui donner l’âme de Jack. C’était presque touchant, même si en ayant eu principalement de l’expérience avec Raphaël, la nécromancienne comprenait bien pourquoi est-ce qu’il pouvait cela. Seulement, le satan qu’ils allaient rencontrer était effectivement celui de l’envie.

« Son péché capital est l’envie, mais il ne s’agit pas du désir. Plutôt d’envier une chose qui ne nous appartient. Il n’y a pas forcément de connotation sexuelle. » Mais elle pouvait comprendre la confusion. Surtout avec Raphaël qui avait dû en jouer. « Nous ne rencontrons pas l’incarnation de la Luxure, je pense qu’il en aura plus après mes possessions qu’après ma personne. Mais je suis touchée de voir que tu as autant de considération pour ce qui pourrait m’arriver. »

Son ton avait été un peu plus sec. Probablement parce qu’elle n’oubliait pas qu’il avait couché avec une autre sous l’emprise de l’Ardeur et que par conséquent leur accord en était impacté. La question était de savoir où ils en étaient véritablement. Un sujet épineux qu’elle n’aborderait qu’une fois qu’ils seraient de retour dans le monde des vivants. Toute dissension entre eux pouvait devenir un avantage pour Bélial dans la négociation qui allait suivre. La question serait surtout de savoir si Abigaïl considérait la mort de la démoniste comme un paiement suffisant pour l’affront et qu’ils pourraient revenir à leur accord initial. Difficile à dire, surtout que le satan semblait parfaitement savoir comment s’y prendre pour semer la zizanie entre eux.

Il n’y avait rien de mieux qu’Agamand pour cela. Abigaïl le savait bien et elle voyait très clair dans le petit jeu de la fiellonne. C’était pour cela qu’elle avait donné une chance à son amant de lui poser des questions. Ils se trouvaient en enfer, sur le point de rencontrer ce qui devait être l’équivalent d’une divinité et voilà qu’il lui offrait une crise de jalousie supplémentaire. Elle ne savait pas si elle devait s’en montrer flattée ou au contraire agacée. S’il y avait de la dissension entre eux, Bélial pourrait en tirer partie. Agamand pourrait en tirer partie. Il fallait faire attention à ce qu’ils diraient. Mais pour le moment la nécromancienne avait une chance unique d’apaiser les esprits de son compagnon, ou de son ancien compagnon, tout n’était pas encore clair de ce côté.

« Je doute que tu puisses vraiment comprendre ce qui a pu se passer entre elle et moi. » Commenta-t-elle sèchement. « Je n’ai pas menti quand j’ai dis que je n’étais pas habituée au corps des femmes. Ce qui s’est passé avec elle a eu lieu avant notre petit accord. Tu croyais vraiment que je passais tout mon temps à Gallows End à m’arrondir ? Je projetais mon esprit dans les mondes des morts pour en apprendre plus, pour gagner en puissance, trouver de nouveaux professeurs. Agamand fut l’un d’entre eux. Il n’y a jamais rien eu de physique entre nous. »

Car Abigaïl n’avait revue Agamand depuis ce jour. Même si elle voyageait de temps à autre dans l’Abysse, jamais elle n’en avait recroisée cette résidente. Ce qui n’était pas surprenant si elle se trouvait aux côtés de Bélial. Abigaïl ne put s’empêcher de soupirer...

« Tu oseras me dire qu’il ne s’est rien passé avec Raphaël après que nous ayons tissé notre petit accord ? » Il ne l’avait jamais avoué. Mais Abigaïl savait comment avait été l’archidémon et comment il considérait Renan. « Tu as accepté d’être un animal de compagnie lorsque tu as choisi de porter cette marque de toute façon. » Elle pointa du doigt le torse du mutant. « Tu devrais plutôt être heureux qu’Agamand te considère comme mon animal de compagnie et non celui de Raphaël. »

Même si cela devait venir du fait qu’elle venait de l’Abysse et n’avait sûrement rien à faire de l’étiquette infernale. Tout ce qui comptait, c’étaient les morts, leurs corps et leurs âmes qui étaient l’essence même de la mort et du plan dont était originaire la démone. Le plan dont tous les Faust et bien entendu aussi Méphistophélès tiraient leur puissance. Elle avait cru un jour que les démons comme Agamand et ceux que Raphaël étaient les mêmes, mais cela avait uniquement été dû à l’ignorant ces prêtres qui prêchaient dans les églises. Incapable d’accepter la multiplicité des enfers, mais l’intégrité de la mort.

« Je suis venu ici pour régler tes comptes, pas les miens. »

Quoiqu’il en soit, il était temps pour eux de passer à l’étape la plus désagréable du plan de la nécromancienne. Agamand les conduisit à l’intérieur du palais infernal dont l’architecture défiait bien entendu tout ce dont l’humanité était capable. Tout était à l’honneur de l’envie et même Abigaïl pouvait sentir le péché et tout ce qui en découlait s’immiscer en elle. Ce n’était pas un endroit pour les vivants. Mais l’Abysse ne l’était pas non plus après tout. Comme elle s’y attendait, le satan avait revêtu une apparence colossale, indescriptible, à l’image de son péché aux multiples interprétations. Sa simple vision était difficile à supporter. Agamand se trouvait à ses pieds.

« Maître Bélial, je vous présente Abigaïl Faust, Porte-Mort de la Moisson, reine des morts-vivants autoproclamée de la Terre Prime. Et à ses côtés se trouve l’un des jouets de votre fils Nechtàan. »

Abigaïl se fendit d’une légère révérence, mais ne posa pas son genou à terre. Après tout, elle n’était pas une simple démone ou une âme à torturer. Et il en était de même pour Renan.

« Qu’est-ce qui vous amène dans mon antre, nécromancienne ? » La voix même du satan fit vibrer l’âme d’Abigaïl. C’était un être d’une extrême puissance. Elle le savait. C’était l’équivalent d’un dieu. Ce qui la fit réaliser qu’elle était encore loin de son objectif. « Et que vient faire ici cet homme ? Il porte la marque de mon fils indigne. »

« Je suis venue pour vous proposer une offre, seigneur. Je viens demander l’annulation du pacte qui lie votre fils à cet homme, l’âme de Jack Taley... Ainsi que la démone Agamand. »
Elle en savait trop sur elle, trop sur ce qu’elle avait appris au cours de ses voyages spectraux pour qu’elle la laisse aux côtés de cette créature.

« C’est beaucoup demander pour une si fragile humaine. Pourquoi est-ce que je devrais abandonner le service d’une de mes plus fidèles servantes ? Abandonner l’âme d’un pêcheur qui s’est offert de lui-même aux enfers ? Et surtout pourquoi est-ce que je devrais libérer cet individu ? Je sais que tu protèges son âme nécromancienne. Mais rien n’est éternel. »

« Si vous... »

« Non. » La voix du satan la coupa net, faisant trembler les murs du palais. « C’est à lui d’expliquer pourquoi je devrais rompre son pacte. Parle humain. Le grand Bélial daigne te prêter une oreille attentive. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 7 Avr 2016 - 21:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5008
ϟ Nombre de Messages RP : 1689
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Les explications d'Abigaïl n'étaient pas spécialement claires pour le trentenaire qui n'avait jamais eu à expérimenter les pouvoirs permettant de « sortir » de son corps, il avait donc beaucoup de mal à concevoir qu'il puisse y avoir eu quelque chose sans qu'elle n'agisse avec son organisme. Mais pour une nécromancienne, ces détails-là devaient être sans importance, même si Renan se sentait toujours contrarié à l'idée qu'Abigaïl puisse s'être laissée aller à ce genre de... dérive malgré leur accord. Cela dit, elle ne l'avait pas violé, lui non plus d'ailleurs. Les termes exactes étaient de ne rien partager d'autre avec une femme et jusqu'à preuve du contraire, Raphaël était dans le corps d'un homme lors de son dernier passage sur Terre – détail qui avait suffisamment posé problème d'ailleurs. Mais il n'avait pas envie de se lancer dans cette discussion. D'une part, les échanges qu'ils avaient pu avoir ne le rendaient pas fier, puis ensuite il n'avait aucune envie de devoir se justifier. Elle n'était pas idiote, elle avait compris – à ses dépends d'ailleurs – que la créature avait tendance à toujours tout amener sur ce plan, à quoi bon parler ? Qui plus est, sa dernière remarque sur l'animal de compagnie fut suffisamment vexante pour qu'il considère ne rien lui devoir. S'ils avaient été sur Terre, il l'aurait certainement plantée sur place et aurait imposé un silence radio de quelques semaines, mais il n'en avait pas franchement les moyens à cet instant.

Il rumina donc sa contrariété en se contentant de suivre la démone qui les mena au travers d'un palais à la hauteur de l'habitant des lieux. Cet endroit avait de quoi mettre mal à l'aise et Renan en vint à se dire que s'il avait toujours détesté le Cirque des Damnés, ce n'était peut-être pas sans raison. Ils arrivèrent finalement devant la créature que l'Archidémon craignait et Renan dût admettre qu'elle était d'une autre prestance que ce dernier. Dire qu'il avait été intéressé par les pouvoirs du fils alors qu'il semblait clair qu'il ne devait pas arriver à la hauteur de son géniteur. Cependant, Renan s'abstint tout de même de mettre un genou à terre et se contenta de rester silencieux, serrant les dents pour ne pas s'énerver en s'entendant encore taxer de jouet. S'ils s'obstinaient à continuer sur cette voie, il allait finir par perdre patience et ce n'était pas vraiment l'endroit.

L'échange entre Abigaïl et Bélial ne semblait pas extrêmement bien parti et Renan se demanda d'ailleurs pourquoi elle souhaitait aussi embarquer la démone avec elle. Il retint un regard irrité, mais la contrariété grimpa d'un cran dans son esprit. Elle avait envie de ramener un souvenir de l'Enfer pour lui tenir chaud au lit peut-être ? Plutôt que de songer à ces détails, il préféra rester silencieux et contempla la créature imposante qui porta finalement son attention sur lui pour l'interroger à son tour. Pourquoi voudrait-il rompre le pacte ? Renan posa un regard assuré sur son interlocuteur et répondu d'un ton sûr.

« Tout simplement parce qu'il sera contrarié. Raphaël me disait sans arrêt qu'il parviendrait à vous dominer et il m'a proposé cet accord pour que nous nous entraidions. Il pensait que s'il faisait ce que j'attendais de lui, je l'aiderais ensuite à vous affronter pour qu'il puisse prendre votre place. Je ne savais pas de quoi il était question lorsque j'ai accepté, mais en rompant le pacte, il comprendra clairement qu'il ne contrôle plus rien. » Il savait que c'était risqué de parler de le remplacer, mais qu'avait-il à perdre ? « Je suis certain qu'il est convaincu que je vais l'aider à sortir d'ici, en brisant notre accord, il saura qu'il est tout seul, vous ne ferez que l'enfoncer davantage dans sa solitude. Et nous savons tous qu'il ne supporte pas d'être délaissé. »

Il espérait réellement que la perspective de pouvoir punir davantage son fils plairait à Bélial, mais rien n'était moins sûr. Renan se sentait un peu sous pression, mais il restait très calme. Ce n'était pas dans ses habitudes de douter de lui et, au final, parlementer avec un démon ou un humain revenait presque au même.

« Me remplacer ? Tu pactises sans connaître le paiement à donner en échange ? »

« Je m'intéressais juste à sa puissance et il n'est pas nécessaire d'être un démonologue qualifié pour savoir de quoi vous êtes capables. » Le flatter pouvait peut-être lui attirer ses faveurs ? « Mais Raphaël n'a pas tenu sa parole, il me devait des années de servitude et il est enfermé ici. Il ne payera jamais sa dette, donc je n'ai aucune raison de faire de même. » Une brève pause se fit avant qu'il ne reprenne d'un ton faussement calme. « Et je ne suis ni son jouet, ni son animal de compagnie. Je n'ai plus envie que qui que ce soit puisse faire le lien entre lui et moi. »

« Pourtant, tu portes sa marque. »
« Une erreur de jugement, voilà tout. » Il lui accorda à peine un regard. « Et en ce qui concerne l'âme, j'ignore ce que vous pouvez vouloir en échange, mais je suis prêt à payer. Il suffit de donner votre prix. »
« Et elle ? » Il parlait de la démone. Renan haussa les épaules.
« Ce n'est pas à moi qu'il faut demander. »

Il jeta un regard aussi neutre que possible à l'immortelle, cependant son expression était suffisamment fermée pour qu'elle comprenne que l'idée ne l'enchantait pas.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 8 Avr 2016 - 14:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl n’appréciait pas particulièrement que Bélial donne la parole à Renan plutôt qu’à elle. Surtout parce qu’elle ne savait pas ce qu’allait dire le mutant. Bien entendu il avait l’habitude de traiter avec des créatures magiques. Pas toujours avec succès, sinon ils ne se retrouveraient pas dans une telle situation, face à un Satan, largement plus puissant qu’eux, pour défaire un pacte, récupérer une âme et ramener une démone de compagnie en même temps. D’ailleurs elle ne doutait pas que vu la façon dont Renan avait réagit aux dires d’Agamand, le fait qu’elle veuille la récupérer ne sera pas sans conséquence.

Toutefois, la nécromancienne fut plutôt heureuse de voir la façon dont Renan se débrouillait. Il jouait les bonnes cartes, celles qu’Abigaïl elle-même avait prévu d’abattre. La haine entre Raphaël et son géniteur était puissante et réciproque. Peut-être que l’archidémon n’aurait pas dû trop s’étendre dessus. Renan avait été son « jouet » préféré à la surface, exception faite de Siobhan, en priver Raphaël pour toujours serait un coup terrible pour ce dernier. De cette manière jamais l’archidémon ne pourrait s’approprier l’âme du mutant. Il ne le pouvait déjà pas de toute façon à cause du phylactère, mais cela serait parfaitement impossible désormais.

Le visage de Bélial, parfaitement indescriptible se posa sur Abigaïl quand Renan lui renvoya l’ascenseur. Agamand eut un gloussement et la nécromancienne se retint de ne pas la détruire sur place, déversant sur elle tout son feu nécrotique. Mais elle se retint.

« Je ne suis pas là pour vous donner des raisons de vous débarrasser du pacte et de me donner Agamand et Jack Taley. Je suis là pour les acheter. Vous savez que j’ai quelque chose dont tous les démons ont envie, vous savez ce que fait la Moisson. »

« Oh oui... Des âmes. De braves petites âmes. Je peux les sentir dans ta lance petite nécromancienne. Je dois dire que l’idée de récupérer certaines d’entre elles me plaît énormément, qui plus est en privant par la même occasion mon fils d’un pacte si gratifiant. Quelle est ton offre, nécromancienne ? »

« Je vous demande trois âmes, celle de Renan Le Guerec, celle de Jack Taley et finalement Agamand. En échange, je suis prêt à vous donner dix âmes chrétiennes en échange de chacune. Des âmes qui seraient allées au paradis sans mon intervention et que je suis prêt à vous échanger. »

Citation :

Jet de dé n°1 :
Réussite : Bélial est d’accord avec ce que propose Abigaïl.
Echec : Bélial en veut plus.

Jet de dé n°2 si échec au précédent :
Triple réussite : Bélial veut plus d’âmes.
Double réussite : Bélial veut toutes les âmes chrétiennes fauchées par Abigaïl dans l’église.
Une réussite : Bélial veut toutes les âmes chrétiennes fauchées par Abigaïl et les âmes des membres du culte du chaos.
Triple échec : Bélial veut toutes les âmes chrétiennes fauchées par Abigaïl, les âmes des membres du culte du chaos et l’âme de la démoniste.

Jet de dé n°3 :
Réussite : Abigaïl arrive à négocier (rajoute une réussite au résultat précédent).
Echec : Abigaïl n’arrive pas à négocier.

« Des âmes innocentes oui... Mais ceux que tu veux en échange. » Il pointa un doigt en direction de Renan. « Il ne m’appartient pas, mais c’est un meurtrier, de même pour son oncle. Leurs âmes sont empreintes de leurs péchés, elles sont de grandes qualités. Quand à ma chère Agamand... » La démone se mit à ronronner comme un chat alors qu’elle se tenait aux pieds de son maître. Abigaïl ne se départit pas de son sourire froid pour autant. Elle était face au satan de l’envie. Il n’y avait aucune surprise à ce qu’il en veuille plus. « Tu as fait parler de toi Lady Death, lorsque tu as attaqué cette église, massacré tous ces gens, aspiré leurs âmes. Privant certains anges, mais aussi certains satans de leurs prix. Je les veux toutes, toutes les âmes chrétiennes que tu fauchas ce jour là. »

Cela lui donnerait sûrement un avantage certain. Sur des archidémons et des satans qui chercheraient à récupérer ce que Lady Death leur avais pris, mais surtout sur les anges. Quel était le pouvoir d’une âme innocente ? Dans sa haine pour le clergé, dans sa lutte contre Trinité, Abigaïl avait oublié tout discernement. Elle avait massacré tous ces gens, enfermés dans leur foi, pour le plaisir. Non, pas par plaisir. Mais pour marquer un point, pour montrer au prêtre-guerrier à quel point il était faible face à elle à l’époque. C’étaient ces âmes qui avaient formé la première marche de l’escalier de la puissance.

« Je ne suis pas dupe. Je sais ce qu’est Agamand, une démone de l’Abysse et non pas des enfers. Elle se nourrit d’âmes, en a besoin pour vivre, tire sa puissance de la mort. Elle est peut-être pour vous une servante acceptable, mais je suis certain qu’elle vous demande aussi plus d’entretien que nécessaire. Je ne suis pas certaine qu’elle vaille autant que vous l’affirmez. De la même façon, Renan Le Guerec ne vous appartiendrait jamais, seulement à Raphaël. Je suis prêt à vous donner quarante âmes au lieu de trente. »

Un sourire se dessina sur les lèvres du satan et son rire tonitruant fit trembler son palais infernal. « Je suppose que j’aurais toujours le plaisir de voir la marque de mon fils disparaître du corps de cet homme. Ce qui ne peut probablement pas être mesuré en âmes. » Pour tout le reste, il y avait la Moisson. « Bien, Lady Death. J’accepte notre accord. Quarante âmes chrétiennes, fauchées le jour où tu affrontas l’église catholique en échange du pacte de cet homme, de l’âme de son oncle et de cette démone. »

Abigaïl sourit pleinement, faisant une révérence à Bélial. Elle sacrifiait une partie de sa puissance. Plus qu’elle n’en gagnait en retour. Mais si elle ne satisfaisait pas le satan, elle ne serait arrivée à rien. La nécromancienne tendit sa lance dans la direction du maître des lieux et les âmes s’en échappèrent, venant tourbillonner dans le creux de la main colossale du satan. « Parfait, parfait. » Il fit un signe de la main et l’âme de Jack Taley fit son apparition pour être aspirée par Deuil. « Voilà pour l’âme et voilà pour les autres. J’espère que tu en profiteras bien. »

Agamand se redressa pour se rapprocher de la nécromancienne. Elle ne portait plus la marque du satan, mais celle d’Abigaïl maintenant, le crâne de la Moisson. D’ailleurs, il en était de même pour Renan. Le nom de Raphaël avait été remplacé par cette marque qui en faisait la possession d’Abigaïl. Bélial n’avait pas brisé le pacte. Il avait simplement modifié les acteurs de ce dernier. L’âme de Renan n’irait pas à Nechtàan après sa mort, mais à Lady Death. Agamand s’approcha de Renan, un sourire sur les lèvres. « Apparemment nous avons la même maîtresse maintenant. »

Abigaïl soupira. Cela n’allait pas bien se terminer. Elle tourna les talons, mais la voix du démon l’arrêta. « Nécromancienne. » Elle se retourna pour faire face une fois de plus à la terrible puissance du satan de l’envie. « Cela fut un plaisir de faire affaire avec toi. Tu négocies comme un démon. Tu es plus proche de nous que des ces humains maintenant. » Les doigts d’Abigaïl se serrèrent sur le manche de Deuil. Mais elle s’abstint de tout commentaire alors qu’elle rouvrait sa porte des goules. Les escaliers refirent leur apparition, mais les emmenant vers Erehwon cette fois-ci et non vers l’appartement de la démoniste.

 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 8 Avr 2016 - 14:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4479
ϟ Nombre de Messages RP : 4080
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4479
ϟ Nombre de Messages RP : 4080
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Abigaïl Faust' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl 607338Echec

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl 576808Russite Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl 607338Echec Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl 576808Russite

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl Cadre_cat_6Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl Cadre_cat_8


Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl Cadre_cat_1Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl Cadre_cat_2bisSe tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]
» Vietnam || « Entre les quatre mers, tous les hommes sont frères. »
» Ada Wong -(terminée)
» Faisons pâlir tous les marquis de Sade... [Perrine & Paris] *Terminé*
» Joyeux noel à tous!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl Cadre_cat_6Se tromper est le fait de tous les hommes ▬ Abigaïl Cadre_cat_8
Sauter vers: