AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

On a tous des dettes à payer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 21 Mar - 20:11 Message | (#)

Lilian n’appréciait pas véritablement de devoir reprendre les missions des autres, leurs petits projets. En fait, c’était quelque chose qu’elle détestait au plus haut point. Pour elle, il y avait beaucoup moins de risque lorsque le même agent s’occupait de tout, car il connaissait forcément tous les tenants et les aboutissants de ses actions. Ce qui n’était pas forcément le cas quand on refilait à une agente aussi performante qu’elle les restes de quelqu’un d’autre. Bien sûre elle était partagée. Avec sa dernière discussion très animée avec Renan, Lilian avait décidé de jouer profil bas, d’être parfaitement obéissante et elle ne serait pas surprise que l’officier de la pénombre en profite. Ainsi elle s’était retrouvée avec un dossier qu’elle pouvait difficilement refuser.

Après tout, elle était la meilleure manipulatrice aux ordres de SHADOW. Faire faire des choses à des gens contre leur volonté était sa spécialité. Certains de ses contacts le faisaient contre les promesses de faveurs, sous l’influence d’un baiser, ou bien parce qu’elle possédait sur eux des dossiers qu’ils ne voulaient pas voir s’ébruiter. Par exemple, la réputation d’un certain directeur de journal pourrait être mise à mal s’il était révélé qu’il avait une aventure avec une criminelle masquée notoire. Harvest n’était pas une célébrité à Star City, mais tout ce qui comptait c’était son influence et son existence. Qui plus est, elle pourrait avoir besoin du soutien que pourrait lui apporter cette mission si elle remplissait son objectif, ce qui ne devrait pas poser trop de problème. Avoir des contacts criminels était tout aussi efficace que d’avoir des contacts politiques. Notamment parce que les gens normaux se pensaient parfois hors de portée de certaines remontrances ou vendetta musclées.

Malheureusement, quelque chose rendait ce dossier un peu délicat pour Lilian. C’était le lien avec Shahren Matviev. Cette dernière avait été la fille de Jack, qu’il avait eu avec une femme tout à fait banale, juste l’une de ces dindes avec qui il couchait régulièrement, quand il n’était pas avec elle. Sauf qu’elle n’avait jamais sue comment se conduire avec la petite génie, heureusement elle avait été expédiée à l’autre bout du monde. Ce qui ne changeait pas qu’elle se retrouvait à devoir ramasser les morceaux de ses expérimentations. Comment est-ce que Renan avait pu accepter qu’on mette autant d’argent dans un individu comme celui qu’on lui avait décrit ? Et bien entendu c’était à elle de rectifier le tir et s’assurer que SHADOW ne se mette pas à faire dans l’humanitaire. Trouver l’appartement avait été facile, le mettre sous surveillance aussi. Lilian voulait toujours s’assurer que tout se passait comme elle le voulait.

S’y glisser avait été un peu plus compliqué que chez un certain homme qui laissait sa fenêtre ouverte. Mais rien qu’un peu de lierre ne puisse arranger pour finalement laisser un nuage de pétale se glisser par la fenêtre jusque dans l’appartement. Lilian eut un regard dédaigneux alors qu’elle retrouvait sa véritable forme à l’intérieur. Décidément, son anneau magique était pratique, malheureusement, il venait de lui permettre de s’infiltrer dans un dépotoir.

« En voilà un qui n’est pas une fée du logis et ne doit pas avoir de femme dans sa vie… » Commenta-t-elle à elle-même tout en se déplaçant dans l’appartement. Des fleurs apparurent dans ses cheveux pour diffuser une odeur agréable. Elle n’aurait pas été surprise de trouver un rat mort dans un coin. Bien sûr Lilian avait des standards assez élevés et sa vision de cet appartement était changée par les habitudes qu’elle avait prises dans la haute société de Star City. L’intérêt de pouvoir dérober un riche époux de sa fortune avec quelques baisers. La rousse traça quelques sillons du bout des doigts dans la poussière et soupira.

Elle n’avait plus qu’à attendre que son nouveau jouet fasse son entrée. Seulement celui-ci n’était pas du genre à vouloir lui faire des mamours apparemment. Bien au contraire. Son dossier décrivait un comportement plutôt agressif. Ce qui n’empêcherait pas à la femme plante de jouer. Un instant elle se demanda si elle n’allait pas le guider jusque dans la chambre à coucher, comme Jonas. Mais l’idée d’attendre sur le lit d’un tel individu de lui plaisait pas. Depuis combien de temps les draps n’avaient pas été lavés ? Aussi elle laissa une traînée de pétales de rose jusqu’au canapé, dans lequel elle prit place confortablement, un léger sourire sur les lèvres. Elle avait placé quelques graines un peu partout dans la pièce, au cas où son interlocuteur devenait violent.

Finalement, quand il arriva, elle lui adressa un sourire ravissant. « Heureux de vous rencontrer, monsieur Lane. Asseyez-vous à côté de moi. » Elle tapota la place à côté d’elle sur le canapé, croisant les jambes d’une manière suggestive au passage. « Cela concerne certains de vos membres, ne vous inquiétez pas, je n’en ai pas après votre innocence, mais plutôt après les améliorations bioniques dont vous avez pu bénéficier. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 21 Mar - 23:20 Message | (#)

Depuis que Seth avait débarqué dans les environs du quartier général des Ymir, Jay avait eu du mal à remettre de l'ordre dans sa vie. Il savait bien qu'en restant à Star City, la probabilité de croiser l'un de ses frangins était très élevée, mais il avait tout de même pris le risque. Au fond, ce n'était pas si grave. Le texan était même étonné de constater qu'il avait été soulagé de revoir le visage de son frère – aussi irritant soit-il ! Bien sûr, il y avait eu l'épisode des explications difficiles et gênantes, comme de devoir lui avouer qu'il s'était fait avoir par une scientifique qui avait réussi à lui enlever le cœur lors d'une opération effectuée pendant qu'il était dans les vapes, mais hormis ces détails sans intérêt, il se sentait plutôt soulagé. Il n'avait plus à se cacher d'eux, il n'avait plus à se sentir seul ou à se dire que personne ne s'intéressait à Charlie excepté lui, c'était reposant.
Mais la vie d'un Lane n'était jamais bien longtemps paisible, ça devait être une tare génétique.

Il avait promis à Seth de retourner vivre à la maison et y avait passé quasiment toutes ses nuits depuis leurs retrouvailles, mais ce soir-là était un peu différent. Une mission relativement pénible avait pris une bonne partie de la journée et il n'avait aucune envie de devoir supporter Earl ou Terry et leurs remarques de merde, le lieu de repos le plus adapté lui semblait donc être son ancien appartement. Ou plutôt son appartement vu qu'il était toujours censé y habiter. Seth n'était pas de la partie ce jour-là et c'est donc sans avoir à se justifier auprès de qui que ce soit que le texan prit la direction de son immeuble. Lorsqu'il arrivait au pied du bâtiment, toutes les fenêtres étaient sombres et il ne rencontra personne jusqu'à se retrouver devant sa porte – toujours déverrouillée d'ailleurs. Bizarrement, personne n'osait entrer dedans en son absence comme s'ils avaient peur qu'il leur tombe dessus, ou peut-être que c'était parce qu'il n'y avait aucune chose de valeur à dérober ? Certainement les deux.

Pourtant, dès qu'il eut refermé la porte derrière lui, le trentenaire se rendit compte que quelque chose clochait. Une personne était entrée là-dedans : il voyait des espèces de trucs bizarres sur le sol et une odeur inhabituelle flottait dans l'air. On aurait presque dit qu'une gonzesse s'était pavanée ici avec son parfum à faire tomber n'importe qui dans les pommes, sauf que Jay ne recevait jamais personne chez lui. Et certainement pas des nanas !

Intrigué, il suivit toutefois le « chemin » de machins bizarres jusqu'à se retrouver dans le salon et poser les yeux sur une silhouette installée dans son canapé. Un clodo qui avait vu que la porte était ouverte ? Une greluche qui s'était trompée d'appartement ? Ou peut-être une prostituée qui recevait ses clients chez lui ? Une foule d'options défila dans son esprit et ce n'est que lorsque la gonzesse l'interpella par son nom de famille qu'il comprit qu'elle était venue pour lui. Sérieusement agacé d'être dérangé chez lui alors qu'il n'aspirait qu'à pioncer tranquille, Jay lui décrocha un regard noir – qu'elle ne vit pas à cause de la pénombre – avant de se tendre lorsqu'elle parla de ses améliorations. Elle était au courant ? L'autre tarée de scientifique lui avait bien dit qu'elle travaillait avec un groupe plus important, mais elle lui avait pourtant juré qu'ils ne viendraient pas lui chercher des noises.

Après être resté silencieux durant quelques instants, il s'anima à nouveau et reprit ses bonnes vieilles habitudes sociales.

« Qu'est'c' qu'tu fous là ? ! T'crois chez mémé ou quoi ? Dégage ton cul d'mon fauteuil ! » Il esquissa un pas dans sa direction. « J'en ai rien à carrer qu't'sois une pote à l'autre tarée, elle s'est barrée j'sais pas où, ça m'regarde plus. J'lui avais dit ok pour les contrôles, si elle s'est tirée une plombe et qu'elle revient comme une fleur, c'pas mes affaires. » Il était vraiment sérieux et son ton irrité en témoignait. « Ca m'regarde plus ces conneries. J'ai jamais rien demandé, c'est l'autre timbrée qu'm'a imposé ça et j'en ai plein l'dos d'devoir faire c'qu'elle veut, alors barre-toi d'la gourdasse, t't'es plantée d'barraque s'tu pensais pouvoir t'la jouer grande reine ! »

Sur la fin de sa phrase, Jay s'était éloigné pour atteindre l'interrupteur situé sur le mur et l'avait enclenché. La lumière éclaira brutalement la pièce et le texan plissa légèrement des yeux avait de poser un regard irrité sur la gonzesse. Elle se la jouait.... il ne sait pas trop quoi en fait. Tenue de nana qui faisait le tapin dans une forêt à la rigueur ? Difficile d'identifer ce qu'elle portait, mais tout ce qu'il savait, c'était qu'elle n'avait rien à foutre ici. Mine fermée, il reprit.

« Barre-toi ou j'te dégage moi-même et t'pourras tâter d'l'amélioration. »

Et ce n'était pas une menace en l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 22 Mar - 14:12 Message | (#)

L’homme qui entra dans la pièce était tout ce qu’elle pensait qu’il serait. Son physique, sa façon de se tenir, de s’exprimer et bien entendu son vocabulaire qui devait traduire un profond dédain pour la littérature. Lilian n’était pas certaine qu’un tel individu ait déjà ouvert un livre de toute son existence, mais ce n’était pas pour sa culture qu’il intéressait SHADOW. Ni pour ses bonnes manières. Certaines personnes étaient ravies de trouver une belle femme dans leur salon quand ils rentraient chez eux ! Cela lui faisait presque regretter la menace de Jonas Cooper la première fois qu’elle s’était introduite chez lui. Bien entendu la femme végétale ne bougea pas, se contentant d’esquisser un sourire. Sous son apparence d’Harvest sa peau était légèrement verte mais ses yeux eux, luisaient d’une lueur verdoyante. Un petit effet secondaire de sa mutation qu’elle mettait en valeur pour confondre un peu plus ses victimes. Pas que cet individu puisse avoir la moindre idée de qui était Lilian Holland de toute façon.

« Quelle férocité… J’en suis toute chose. Mais je ne bougerais pas d’ici. Voyez-vous, je sais beaucoup de choses sur vous monsieur Lane. »

Si Shahren avait mené ses expériences avec un minimum de connaissances sur l’individu, se concentrant sur ses mutations et non sur sa vie, Renan s’était arrangé pour que Lilian ait toutes les informations en main. Elle savait donc pour toute la rage qui se trouvait en cet individu, l’endroit où il vivait, son identité bien évidemment, mais aussi ce dont il était capable. Autant dire que si la situation dérapait, un baiser serait plus que nécessaire pour qu’elle s’en sorte. Heureusement qu’elle avait un peu préparé le terrain. Les graines qu’elle avait lancées avant son arrivée avaient déjà commencé à germer, créant un tapis végétal qu’Harvest pourrait exploiter sans problème.

« Si vous croyez que la disparition de notre petite savante folle change quoique ce soit, vous vous fourrez le doit dans l’œil. Je ne suis pas une amie de cette dernière, mais je suis venue la remplacer à vos côtés. »
Harvest se redressa, lui offrant par la même occasion une vue parfaite de sa silhouette féminine et de sa tenue végétale. Pas que cela l’intéresse elle s’en doutait. D’après le dossier cela risquait de l’énerver tout au plus si elle jouait la carte de la séduction avec lui. « Même si vous n’avez pas eu votre mot à dire dans cette histoire, vous utilisez toujours les prothèses. Elles sont plutôt utiles, non ? Malheureusement, elles ne vous appartiennent pas. Je suis venu ici pour que nous puissions parler d’une méthode de paiement. » Elle lui adressa un sourire enjôleur, ignorant parfaitement sa petite menace.

« Votre agressivité ne m’impressionne pas le moins du monde. Je sais qui vous êtes, je sais où vous habitez, tout comme beaucoup d’autres comme moi. » Comme si un seul autre agent de SHADOW lui arrivait à la cheville. « Si j’étais vous je coopèrerais, cela serait bien plus simple pour vous et moi. Quoique si vous voulez vraiment ne rien avoir à faire avec moi et mon organisation, il y a une solution très simple… Je me contenterais de récupérer les améliorations dont vous avez bénéficié et les offrirais à quelqu’un d’un peu plus méritant que vous. Quelqu’un qui se rendra compte de la chance qui lui a été offerte. Ou alors vous pouvez vous calmer et nous pouvons discuter calmement d’une petite entente. »

Bizarrement, elle ne pensait pas qu’un tel individu allait réussir à vraiment se calmer. Mais au moins il comprendrait que la possibilité de se retrouver avec des membres en moins serait quelque peu gênante pour sa carrière de criminel. De toute façon il n’avait pas vraiment de choix, tout était factice, mais Lilian préférait lui donner l’illusion. Il se serait probablement énervé encore plus si elle lui avait sorti qu’elle était maintenant sa nouvelle maîtresse et qu’il devait lui obéir s’il ne voulait pas retourner sur une table de dissection… Ou bien devenir un clochard infirme. Shahren n’était pas la seule scientifique à SHADOW, Lilian aussi avait des connaissances utiles. Si sa carrière politique échouait c’était d’ailleurs ce qu’elle comptait faire, si un jour son identité en tant que Lilian Holland était compromise. Rajeunir encore de quinze ans la rendrait bien trop jeune. Avec suffisamment de temps libre elle pourrait développer des spores pour prendre le contrôle d’un grand bonhomme comme ce Jay Lane. Mais en attendant le chantage ferait tout aussi bien l’affaire.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 22 Mar - 17:18 Message | (#)

En voyant un sourire ourler les lèvres de la gonzesse, Jay eut très envie de lui effacer à grand renfort de coups de poing. Il n'était pas de ceux qui refusaient de lever la main sur une femme, surtout lorsque celles-ci cherchaient à s'en prendre plein la gueule ! Et c'était assurément le cas de celle-là si elle était assez tarée pour poser ses miches dans son canapé et lui répondre par un sourire alors qu'il venait de la menacer de la virer d'ici d'un bon coup de pied au cul. Ou alors elle était un peu attardée... mais il était question d'une femme, c'était donc un pléonasme.

Buté qu'il était, Jay ne détourna pas son attention du parasite aux longues jambes qui squattait allégrement son trône, il ne vit donc pas les graines qui se mettaient à germer. De toute manière, son pouvoir de base était activé, ce qui signifiait qu'il allait forcément sentir venir un attaque grâce à son sens du danger. Autant dire qu'il ne trouvait pas utile de se faire chier à regarder autour de lui pour vérifier qu'elle n'avait pas transformé son appartement si virilement masculin en plateau de tournage pour Mon Petit Poney !

L'avantage dans cette rencontre – et c'était bien le seul – fut que cette nana lui confirma que l'autre gourdasse avait bien disparue. Pas très étonnant cela dit, avec sa grande gueule et son air supérieur, n'importe qui devait avoir envie de lui refaire le portrait ! C'était d'autant plus vrai qu'elle n'était pas spécialement puissante et qu'il suffisait d'une pichenette pour l'étaler. Cela dit, il n'avait aucune envie de la voir dégager du paysage pour être remplacée par une autre emmerdeuse qui semblait au moins aussi vaniteuse que la précédente.... Un air buté toujours collé sur le visage, Jay la dévisagea avec hostilité lorsqu'elle lui offrit un sourire. Ce qu'il apprécierait de lui faire ravaler ! Parfaitement insensible à la vue qu'elle lui offrait, Jay était bien plus concentré sur la distance qui les séparait : si elle faisait la connerie de s'approcher, elle boufferait de la soupe à la paille pour le restant de sa vie !

« Bah t'es pas moi, alors garde tes remarques d'merde pour ceux qu'ça intéresse. » Pas lui. « Et m'dis pas d'me calmer, ça a plus tendance à m'gaver qu'autre chose. J'en ai rien à carrer d'tes conseils et c'est clair qu'j'ai pas envie d'te causer. Si vous étiez si balèzes et si futés là-bas, vous auriez pas envoyé une autre pétasse qui pète plus haut qu'son cul. Sauf si vous êtes toutes des gourdasses dans ton genre, mais dans c'cas, ça ferait belle lurette qu'vous seriez en taule ! »

Logique imparable : les femmes étaient des incapables, donc si leur organisme n'était peuplé que par des membres du sexe faible, il aurait coulé depuis un sacré moment. Inutile de préciser qu'il se fichait pas mal d'insulter une femme qui lui faisait face : il n'avait jamais été doté du filtre « politesse » qui poussait les personnes normales à garder leurs insultes pour elles.

Mais elle avait touché un point sensible. Se débarrasser de ces trucs ne lui poserait pas forcément problème. La gonzesse lui avait grossièrement expliqué comme ça fonctionnait : elle avait dû lui fourrer une puce dans le crâne pour ordonner à son corps de considérer la mécha-greffe comme une extension de son corps, ce qui faisait que sa présence empêchait à son membre de repousser. Et s'ils l'ôtaient ? Est-ce qu'il récupérerait un bras normal ? Aucune idée et il fallait avouer que c'était plutôt inquiétant s'il voulait mener à bien sa vengeance. D'ailleurs ce qui l'inquiétait le plus dans cette histoire, c'était que Seth pourrait en entendre parler et que Jay n'avait aucune envie qu'il soit mis en danger par sa faute.

« J'en ai rien à foutre d'ces trucs, j'les ai pas demandés. J'avais refusé qu'elle m'charcute, c'est elle qu'en a profité quand j'étais pas conscient, alors venez pas m'faire chier, j'ai rien demandé ! » Pas sûr que ce soit suffisant pour le sauver, malheureusement. « J'vous les refile quand vous voulez moi ! J'ai pas besoin d'ces merdes pour m'en sortir, j'suis pas un demeuré ou un assisté comme les gars qu'elle s'fabriquait. »

Bien sûr, perdre la puce qui lui permettait de réfléchir plus efficacement lui poserait un gros problème, mais s'il devait faire ça pour être débarrassé de cette fille... Quoique, il se demandait si ce n'était pas juste un piège pour vérifier s'il pouvait être du genre à quitter le navire lorsque ça tournait mal. Du moment que sa famille n'était pas mêlée à cette histoire, il était prêt à tout, alors s'il devait se débarrasser de ces quelques capacités – utiles il fallait l'avouer – il le ferait. Mais est-ce que sa régénération irait jusqu'à lui faire repousser un cœur organique ? Il n'en était pas certain. Peut-être qu'il vaudrait mieux attendre que sa mission « vengeance » soit complétée avant de tenter le coup.
S'il crevait après, ce n'était plus si grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 22 Mar - 20:20 Message | (#)

Décidément, cet homme avait un don pour parler aux femmes. Mais surtout il était incapable de comprendre la situation dans laquelle il se trouvait. Bien entendu, Lilian ne se trouvait pas face à un individu normal qu’elle pouvait intimider avec son physique ou avec ses pouvoirs. Si elle se découvrait devant lui et se rapprochait il ne ferait que s’énerver. Même chose si elle commençait à vouloir utiliser ses pouvoirs. Ordonner à ses plantes de l’emprisonner, de le ligoter, ne ferait que provoquer Jay Lane et elle savait qu’il aurait l’avantage sur elle en cas de combat rapproché. Bien sûr elle pourrait l’éviter grâce à son anneau magique… Mais la fierté de la rousse la poussait aussi à ne pas trop se reposer sur cet objet. Après tout elle ignorait toujours qui le lui avait offert et elle se méfiait de la magie.

Elle se contenta donc de soupirer, tout en croisant les bras et en offrant à l’homme un regard blasé. Visible même avec le masque végétal qu’elle portait. Elle était peut-être une pétasse prétentieuse, mais cet homme était censé avoir reçu une puce électronique supposée améliorer ses capacités cognitives. Peut-être qu’il avait déjà retiré cette partie là des améliorations qu’il avait récupéré ?

« Je suis peut-être une pétasse qui pète plus haut que son cul, monsieur Lane, mais cela ne change pas ce que vous devez à mon employeur. » Lâcha-t-elle sans lui offrir de nouveau sourire cette fois-ci. Pourquoi est-ce que Renan s’évertuait à l’envoyer en mission face à des hommes qui étaient insensibles à ses charmes ? Après l’archéologue coincé elle se retrouvait face à ce qui devait être une brute homosexuelle frustrée. « Je suis plutôt exceptionnelle dans notre groupe. Mais quoiqu’il en soit, cela ne change pas la raison de ma venue. »

En fait ses insultes ne lui faisaient ni chaud ni froid. Après tout elle avait déjà connu pire. Elle se rappelait encore de l’humiliation que lui avait infligée Renan dans son bureau, la façon dont il l’avait traitée comme si elle était une moins que rien… Non pire, comme si elle était sacrifiable. Elle n’était pas Shahren, même si elle se retrouvait à ramasser les morceaux de ses projets. Entre cela et Jonas Cooper, elle commençait à se demander si Renan lui faisait confiance pour gérer les sujets délicats ou bien s’il voulait l’écarter en ne lui proposant que des missions qui l’exaspéraient.

« Vous ne devez pas être très malin si vous êtes prêt à vous en séparer aussi rapidement. » Commenta-t-elle. Elle s’était relevée un peu plus tôt, mais il ne servait à rien de se rapprocher de lui. Aussi elle reprit un air détendu, s’asseyant dans le fauteuil en question, arborant un nouveau sourire. « Après tout, ces améliorations vous ont permis de créer quelque chose d’intéressant non ? Ymir, Ymir… Un autre géant si je ne m’abuse. Cela vous plaît non ? De pouvoir diriger quelque chose, d’avoir de l’influence. Seulement est-ce que vous êtes certains que vous pourrez le conserver ? Si on vous retire tout ce que Shahren vous a offert. J’ai bien peur que vous redeviendrez un sous-fifre. C’est pour cela que je pense qu’il y a un moyen plus simple de nous arranger. »

S’il pouvait renoncer à un bras, après tout elle savait ce qu’il pouvait accomplir avec ses pouvoirs mutants, elle doutait qu’il renoncerait à son intelligence accrue, à son groupe, à tout ce qu’il avait accompli depuis les expérimentations. Surtout qu’il y avait un risqué qu’il devienne un amputé, un rebut.

« Vous n’êtes pas un demeuré, non. C’est pour cela que mon employeur a décidé de passer un petit accord avec vous plutôt que de simplement vous tuer ou vous capturer pour ensuite récupérer les morceaux qui l’intéressent. Nous vous laissons les améliorations diverses et variées, en échange de votre loyauté. Pas à lui, je sais que vous n’apprécierez pas de travailler pour quelqu’un dont vous ignorez tout. Mais à moi. Le temps que vous ayez payé votre dette. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 22 Mar - 23:09 Message | (#)

Raisonner Jay revenait à essayer de persuader un lion de se mettre au végétalisme ! Il était trop obstiné pour envisager de revoir sa position ou de pouvoir accepter qu'il n'avait pas totalement raison. Pourtant, il était parfaitement conscient d'être relativement peu cultivé ou même de ne pas comprendre la moitié des enjeux des affaires auxquelles il était mêlé ! Ce n'était pas sans raison qu'il avait demandé l'assistance de Carmen pour la fondation des Ymir : il avait besoin de quelqu'un avec du plomb dans la cervelle, or le seul métal que Jay avait dans le crâne, c'était cette putain de puce que l'autre scientifique lui avait greffé. Et même avec ça, il restait fidèle à lui-même. Son sale caractère de texan devait l'avoir court-circuitée plusieurs fois.

« J'préfère pas voir l'reste alors... »

Il n'allait pas fermer sa gueule alors qu'elle lui tendait une perche longue comme ça ! En vérité, Jay se demandait vraiment ce que cette nana pouvait avoir de si dangereux, parce que mis à part utiliser son string comme lance-pierre, il ne voyait pas trop ce qu'elle pourrait faire pour nuire à un mec – parce que les hommes étaient forcément plus forts que les femmes !

Les insultes qui suivirent ne le troublèrent aucunement. Jay avait tellement l'habitude de se faire remballer par des gonzesses dans son genre, il n'y faisait plus attention depuis belle lurette ! En fait, la seule femme dont l'avis comptait pour lui n'était plus de ce monde, donc autant dire qu'elle aurait pu le traiter de tous les noms sans qu'il ne bronche. Oui, il était débile. Et alors ? Il resta toutefois silencieux, n'étant pas un grand bavard de nature. Elle avait totalement raison dans tout ce qu'elle disait et honnêtement, il se moquait pas mal de perdre sa position de chef. Jay n'avait jamais eu vocation à devenir le patron, il l'avait fait juste parce qu'il avait besoin d'aide pour retrouver la trace des meurtriers de sa sœur et que le Circus n'était pas disposé à l'aider. Mais une fois qu'il aurait atteint son objectif, le texan se contenterait certainement d'une place de subalterne, voire de bonniche. Dominer les autres n'avait jamais été son objectif.

« Payé ma dette ? Alors qu'j'ai rien demandé ? C'est du foutage d'gueule ? » Elle avait apparemment du mal à assimiler cette aprtie. « Puis j'suis p't'être débile, mais y'a une limite. L'autre emmerdeuse avait été claire : j'pourrais pas m'payer ces trucs même si j'bossais toute ma vie et j'doute qu'j'gagne assez pour qu'ce soit un jour l'cas. Alors, j'vois pas comment j'pourrais un jour réussir à payer cette dette. »

Il ne savait plus quel était le nom de ce matériaux, mais il avait compris qu'il était fabriqué par la nana. Elle avait des pouvoirs bizarres qu'il n'avait jamais vraiment réussi à cerner, mais Jay avait grossièrement pigé que ce n'était pas donné et qu'elle n'en utilisait pas pour n'importe qui. En fait, elle avait même cherché à lui faire croire qu'il avait des capacités spéciales qui lui permettaient d'entrer dans son cercle privé, mais le texan n'y avait pas cru une seule seconde. Il était trop habitué à entendre des critiques sur tout ce qui le concernait, ce n'était pas demain la veille qu'il allait pouvoir imaginer qu'il valait effectivement l'investissement effectué.

Cela dit, il ne voulait pas qu'ils reprennent leurs affaires avant qu'il n'ait réglé le problème de Charlie. Même si ça lui écorchait la bouche de devoir le dire, il comprenait bien qu'il ne pourrait pas rivaliser longtemps. Sinon, soit ils le tueraient pour récupérer les morceaux, soit ils s'en prendraient au groupe pour le forcer à coopérer et dans les deux cas, les tueurs risquaient de lui échapper.
La mine sombre, il reprit finalement la parole.

« J'compte pas obéir jusqu'à c'qu'vous décidiez qu'c'est bon. » Il n'avait jamais aimé mentir. « Tout c'que j'veux, c'est qu'tu m'foutes la paix quelques mois. L'temps qu'j'règle une autre affaire et après, t'pourras faire c'qu'tu voudras. T'pourras même m'charcuter ici pour récupérer tes trucs, j'en aurai plus rien à foutre. » Et comme elle pouvait en douter : « J'vais pas m'amuser à mentir, t'l'as dit, j'suis trop débile pour réfléchir à des trucs comme ça. »

En vérité il avait même l'air plutôt décidé. Le fait qu'il soit prêt à concéder quelque chose devait forcément la surprendre vu qu'elle semblait l'avoir cerné, mais au moins pourrait-il gratter quelques mois de tranquillité. Enfin, sauf s'il était tombé sur miss casse-burnes, ce qui semblait être le cas....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 23 Mar - 14:46 Message | (#)

Lilian préféra ignorer l’énième remarque désobligeante du texan. De toute façon c’était tout ce qui lui resterait, des remarques et des insultes qu’il pourrait lui lancer parce qu’elle n’était pas née avec un morceau de chair pendouillant entre ses jambes. S’il savait tout ce qu’elle pouvait accomplir justement parce qu’elle était une femme, la façon qu’avaient certaines personnes de la sous-estimer. Mais cette attitude ne ferait que renforcer l’impression qu’elle avait d’appartenir à une race qui n’était nulle autre qu’un cul de sac évolutif. Heureusement que sa mutation lui permettait de rejoindre le monde végétal si jamais elle le désirait. Bon, heureusement, tous les humains n’étaient pas comme ce Jay Lane. Sinon elle n’aurait jamais pris la peine de marcher dans le sillage de Jack et de devenir une agente de SHADOW. Elle serait probablement devenue une éco-terroriste comme le géant vert.

Heureusement, elle appréciait de manipuler les gens. Ce qui incluait le gros balourd qui lui faisait face et qui s’évertuait à tenter de lui faire croire qu’il n’était qu’une pauvre petite victime. Oh elle imaginait bien que la fille de Jack ne lui avait pas laissé le choix. La rousse soupira de nouveau en croisant les jambes, mais une telle attitude était loin d’intimider son interlocuteur ou de l’exciter. Décidément.

« Il y a bien d’autres moyens de payer ses dettes qu’avec de l’argent. » Commença-t-elle. De toute façon que savait Shahren de la véritable valeur de son métal ? Cela n’avait été qu’une petite scientifique emprisonnée dans une prison dorée qui n’avait jamais eue à se soucier du moindre problème silencieux. Aussitôt que Renan l’avait laissée sortir de sa petite prison elle avait démontrée à quel point elle était instable, stupide et une menace pour l’intégrité de SHADOW. « Et ne faites pas la victime. Même si vous n’avez pas voulu ces améliorations, cela ne vous a pas empêché d’en profiter. Vous n’êtes pas le genre de type qui va rendre un portefeuille au commissariat s’il le trouve par inadvertance. Vous êtes un criminel et c’est justement ce qui vous rend intéressant. »

Mais il n’était pas dénué de principe. SHADOW avait surveillé Ymir. Lilian elle-même mettait un point d’honneur à se renseigner sur tous les groupes criminels qui apparaissaient, surtout dans le Cartel Rouge. Certaines étaient la chasse gardée de Renan, comme cette espèce de secte de gothiques adorateurs de la mort, mais la rousse gardait toujours un oeil sur ce qui se passait dans sa petite ville. On ne pouvait pas vouloir diriger Star City en manipulant son élite si on ignorait tout ce qui se passait dans les ombres.

Heureusement cette conversation n’allait pas se terminer en un échange de menaces vides de sens. Lilian aurait pu utiliser ses pouvoirs pour transformer l’appartement du méta-humain en forêt vierge. Mais est-ce que cela avait un véritable intérêt mis à part de l’énerver ? Qui plus est elle préférait garder ses pouvoirs secrets un peu plus longtemps, même s’il était évident qu’ils étaient liés au royaume végétal.

« Je pense que vous êtes moins « débile » que vous n’aimeriez que tous ne le croient. Votre petit groupe m’intéresse, je pense qu’il y aurait quelques affaires sur lesquelles je pourrais utiliser vos petits bras musclés. » Jay Lane était un criminel, mais il possédait aussi un petit sens de l’honneur. Car il ne touchait pas aux drogues. Ce qui était un peu dommage, la femme-plante aurait pu en créer de particulièrement puissantes avec ses pouvoirs sur les plantes. Ce qui l’intéressait plus c’était la puissance de feu en possession d’Ymir. Le reste de leurs activités était secondaire pour le moment. « Vous ne voulez pas attendre indéfiniment que je considère votre dette payée, mais je ne tiens pas non plus à attendre des années que vous ayez fini vos petites histoires. Je ne suis pas stupide non plus. Dites-moi plutôt ce que vous cherchez à accomplir avec ces améliorations et combien de temps cela vous prendra. La qualité et l’exclusivité de la technologie dont vous avez été équipé va décroissante avec le temps. Je ne tiens pas à ce que leur valeur soit négligeable une fois que vous seriez miraculeusement prêt à vous en défaire. »

Après tout, la technologie de pointe progressait toujours. Si ce qu’avait accompli Shahren était pour le moment ce qui se faisait de mieux, Lilian se doutait bien qu’un jour Jay serait obsolète, même avec ces modifications.

« Asseyez-vous donc et discutions affaire. De toute façon vous vous doutez bien que je ne partirais pas sans un accord acceptable. Il n’y a aucune raison que vous sortiez perdant de notre échange non plus. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 23 Mar - 17:18 Message | (#)

Elle n'avait pas totalement tort pour ce qui était des moyens de payer ses dettes et, en vérité, Jay le faisait rarement avec de l'argent. Au sein du Cartel, il était plutôt question d'échange de bons procédés, même si jusqu'à présent le trentenaire n'avait jamais eu à vraiment s'y intéresser. Cependant, il y avait une grosse différence entre rendre un service à un collaborateur du Cartel Rouge et le faire pour une gonzesse dont il ne connaissait rien. Déjà que les choses s'étaient plutôt mal passées avec l'autre tarée de scientifique, le texan n'avait aucune envie de prendre le risque d'aggraver la situation. Peut-être qu'il devrait en parler à Seth pour qu'il puisse s'occuper des assassins de Charlie au cas où le retrait des greffes se passait mal ? Non. Impensable. Il serait capable de retourner tout Star City juste pour mettre la main sur cette gonzesse qui puait la rose, mieux valait se débrouiller seul. Après tout, il s'était fourré tout seul dans ces emmerdes, à quoi bon espérer de l'aide ?

Elle marquait plusieurs points, comme en soulignant qu'il n'était rien de plus qu'un criminel, mais de là à accepter aveuglément ce qu'elle proposait... Enfin, disons plutôt qu'il n'avait aucune envie de lui dire ce qu'il comptait faire : ce n'était pas ses affaires et même les membres de son groupe ignoraient pour quelle raison il s'était lancé là-dedans. Le seul problème qui se présentait étant qu'il ne pouvait pas lui donner de date précise, mais les enquêtes du groupe et les informations recueillies commençaient à être conséquentes. Au pire des cas, si l'UNISON s'occupait réellement du dossier, ils n'auraient qu'à les pister et Jay pourrait les buter avant qu'ils ne soient arrêtés. Une fois que ce serait bon, soit il parviendrait à se tirer et laisserait cette nana avoir ce qu'elle voulait, soit il se ferait arrêter et elle se démerderait pour les récupérer. Ça ne serait plus ses affaires.

Ce n'est que lorsqu'elle voulut passer à la partie « discussion » que le mauvais caractère du combattant refit surface. Fronçant les sourcils, il lui lança un regard chargé de dédain.

« J'm'installe si j'veux, pis où j'veux, j'suis pas un clébard alors garde tes ordres pour toi. » Ce n'était pas parce qu'il devrait certainement jouer les gentils chiens avec elle qu'il devait commencer maintenant. « J'vois pas d'quoi on doit causer, j'viens d'dire qu'jsuis ok pour rendre ces merdes, j'ai juste demandé un délai, y'a pas besoin de disserter trois plombes pour piger. »

Il n'avait jamais été un grand bavard et pas seulement parce qu'il n'était pas doué avec les langues. Jay préférait observer et la fermer plutôt que de participer, du coup une discussion avec une nana – qui était forcément une vraie pipelette vu que les stéréotypes avaient toujours raison – ne le motivait absolument pas. C'était d'autant plus vrai que celle-là s'installait sur son canapé comme s'il s'agissait de son royaume. Il allait devoir balancer une bonne doses de chaussettes odorantes pour chasser l'odeur qu'elle laisserait !
Toujours buté, il reprit.

« J'peux pas donner d'délai précis, j'sais juste qu'ça sera bon d'ici quelques mois. J'parle même pas d'une année, la moitié. » Il la dévisagea. « J'suis p't'être pas calé avec ces conneries, mais j'doute qu'ça devienne d'la merde en si peu d'temps. Surtout qu'elle avait l'air d'être certaine qu'c'était la meilleure idée du siècle. » Mais avec sa vanité, elle pouvait avoir présumé de ses capacités. « Enfin, t'peux t'brosser pour qu'j'te dise c'que c'est. J'ai un projet et ça nécessite pas ces merdes, mais j'ai pas envie d'les refiler avant si j'risque de crever au passage. Après j'm'en fous. »

Peut-être que ce n'était pas la meilleure chose à dire, mais il s'en moquait. Jay savait que la plupart des humains tenaient à leur vie comme à la prunelle de leurs yeux et qu'ils étaient même prêts à en sacrifier d'autres pour sauver leurs miches, sauf que ce n'était pas le cas du trentenaire. Il ne tenait à rien au point de vouloir rester sur terre pour en profiter. Oh, bien sûr, il y avait sa famille, ses frangins surtout, mais ils s'en sortiraient très bien sans lui. De toute manière, il avait passé près d'un an sans les croiser, alors pourquoi craindre que ce soit définitif s'il n'était plus là pour en pâtir ?

Restait une question qui le taraudait un peu mine de rien.

« Où elle est ? J'étais retourné là-bas et y'avait plus rien. Elle a crevé ? »

Il n'avait pas parlé d'un ton désolé, navré ou même attristé. En fait, qu'elle soit en vie ou non lui importait peu. Ils n'étaient pas amis, il la trouvait péteuse et chiante, donc autant dire que sa disparition le laissait totalement indifférent. Au pire des cas, il regretterait son départ parce qu'il se coltinait une autre chieuse qu'il ne connaissait pas et qui puait la rose. En parlant de ça d'ailleurs...

« Puis vire ton cul d'mon canapé, j'aime pas qu'on s'invite comme ça chez moi. J'l'ai acheté moi-même celui-là, t'as pas d'option dessus. »

Toujours aussi aimable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 25 Mar - 16:51 Message | (#)

Cet homme allait définitivement être difficile à contrôler, surtout s’il interprétait une invitation à s’asseoir pour un ordre et s’en offusquait. Heureusement que dans sa ligne de travail il n’avait pas beaucoup d’entretiens d’embauche à passer. Lilian était surtout heureuse de ne pas voir ce genre d’individus marcher dans l’hôtel de ville pour se plaindre de telle ou de telle chose. Parfois la politicienne avait la vie plus aisée que la criminelle. Shahren aurait toutefois pu faire un effort et définitivement contrôler cet individu, en faire un cyborg obéissant qui aurait pu être utile à SHADOW. Mais apparemment la scientifique n’avait toujours fait que les choses à moitié. Pour Lilian il était clair qu’elle tenait plus de sa mère anonyme que de Jack. Sinon Renan n’aurait jamais eu besoin de l’envoyer à l’autre bout du monde de toute façon. Elle ne comprenait pas pourquoi est-ce qu’il avait tant eu besoin de la neurochirurgienne de toute façon. Avec ses plants et un laboratoire semblable à celui qu’elle avait eu, Lilian aurait pu faire des merveilles. Jay Lane n’aurait peut-être pas eu toutes ces fantastiques améliorations cybernétiques, mais il aurait été fidèle à la cause. Ou plutôt à elle.

« Nous avons encore beaucoup à parler. Ce n’est pas parce que vous avez accepté de les rendre que tout va bien se passer. Après tout vous ne m’avez toujours pas dit quand vous comptiez les rendre, en quel état. Mes employeurs pourraient aussi considérer que vous nous devez une indemnisation pour les derniers mois que vous avez passé à les utiliser et pour tout éventuel dégât que vos améliorations auraient subies. Mais si vous êtes plus aimable avec moi je pourrais leur glisser un mot et éviter que la situation ne s’empire pour vous. »

Surtout si on considérait que les prothèses avaient probablement due être conçues spécialement pour le génome du texan, pour éviter des rejets. Il y avait fort à parier qu’elles soient inutiles pendant un bon moment si Lilian les récupéraient maintenant. Le texan lui était bien plus utile vivant et les utilisant. Mais elle n’allait pas lui dire, mieux valait qu’il pense toujours avoir toutes les cartes en main. Et il n’en avait apparemment aucune si ce n’était une éventuelle violence à son égard. Pas de délais à donner ?

« C’est regrettable. Je ne peux pas retourner auprès de mon employeur et lui dire que vous êtres prêt à lui rendre ses jouets « un jour ». Même si la petite scientifique pensait que c’était la meilleure idée du siècle, c’est le cas de centaines de génies par delà le monde. Tant que vos prothèses sont à la pointe de la technologie elles vaudront une fortune, vous vaudrez une fortune aussi, réfléchissez-y. Alors que dès que quelqu’un aura sorti quelque chose de mieux, leur valeur chutera considérablement. » Shahren avait toutefois été une génie, peut-être que cela n’arriverait pas de sitôt, mais elle n’était pas la seule génie sur terre. « Quelque chose qui mettrait mon employeur très en colère et croyez-moi, vous n’avez pas envie de le rencontrer, je suis beaucoup plus agréable que lui. »

Elle aurait pu ponctuer cette phrase d’un petit baiser soufflé dans sa direction, mais elle s’en abstint. Après tout l’homme n’avait même pas louché sur son décolleté, ce qui en disait long sur ses préférences sexuelles. Renan en tenu moulante aurait peut-être été plus utile.

« Si vous ne me dites pas ce que vous cherchez à accomplir je ne peux pas vous aider. Que ce soit pour payer vos dettes ou pour trouver un arrangement. Après tout, si vous acceptez de travailler pour moi, il est toujours possible qu’on vous laisse vos jouets. Aussi longtemps que vous les voudrez. Personne n’a besoin de savoir ce que vous faites pour moi, cela pourrait passer parfaitement inaperçu et vous garderez votre réputation de gros dur qui n’obéit à aucune femme. »

Même pas une aussi jolie qu’elle. Décidemment elle avait connue des homosexuels un peu plus courtois qui prenaient au moins le temps d’admirer sa plastique avant de se rappeler qu’ils préféraient les hommes. Mais pas celui-ci, malheureusement. Lilian avait un peu l’impression de parler à un mur, même si la conversation progressait lentement, petit à petit.

« Ce qui est arrivé à Shahren ne vous concerne pas. De toute façon, vous ne la croiserez plus jamais, donc autant vous en réjouir plus qu’autre chose. Qui sait ce qu’elle aurait pu tenter de vous faire faire, elle. Moi je ne veux que vos services en tant que criminel et mercenaire. » Elle ne porterait pas atteinte à l’intégrité de ce jeune homme voyons ! « Admettez tout de même que vous avez grandement apprécié ces jouets, qu’ils vous sont utiles. »

Même si la cousine de Renan aurait dû lui en créer un pour améliorer son sens de la politesse. Lilian aurait pu ignorer complètement son ordre, mais c’était l’occasion parfaite pour elle de faire étalage de ses pouvoirs. Elle se leva du canapé et fit comme si elle s’asseyait dans le vide. Sauf que des plantes poussèrent, prenant la forme d’une gigantesque fleur qui servit de fauteuil à la rousse.

« Voilà, comme ça je ne touche plus à vos meubles. J’espère que vous avez de l’herbicide en stock pour quand je m’en irais. Quoiqu’il vous faudrait avant tout de l’insecticide vu l’état de votre appartement. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 25 Mar - 20:48 Message | (#)

Est-ce qu'elle croyait réellement qu'il allait se montrer plus aimable juste pour qu'elle daigne glisser un mot en sa faveur ? C'était bien mal le connaître et si elle avait hérité d'un dossier le concernant – il savait que l'autre tarée en avait un – il ne devait pas être fait mention de sa capacité à faire fi de tout ce qui pouvait l'aider. Le texan n'avait jamais accepté l'aide de personne, pas même de sa sœur alors qu'elle était devenue avocate pour les assister, de son propre aveu. Si cette gonzesse à moitié à poil s'imaginait qu'il allait prendre des cours de savoir-vivre juste pour lui faire plaisir, elle se plantait – ironique pour une nana fringuée de plantes !

« J'préfère éviter l'mot alors. » Ce qui signifiait qu'il ne serait pas plus aimable. « Pis faut pas me prendre pour une buse, l'autre tarée m'avait clairement précisé qu'c'était pas d'la gnognotte qui s'pétait au premier coup. Alors, j'doute qu'ça soit abîmé. Surtout pour c'qu'j'en ai fait. »

Au final, c'était à peine s'il les avait utilisées. Enfin le cœur et le bras, pour la puce c'était une autre histoire. Cette dernière avait été réellement utile et serait certainement celle qui lui manquait le plus, mais il pourrait tout de même vivre sans elle. Il l'avait fait pendant des années.

Mais apparemment, l'emmerdeuse ne semblait pas décidée à être coopérative. Et après c'était lui qui compliquait les choses ? Tout ce qu'elle voulait, c'était de la main d’œuvre gratuite et Jay se demandait sérieusement si ces prothèses valaient réellement tout le ramdam qui était fait autour. Il y avait de fortes chances pour qu'elle se serve de ce prétexte uniquement pour l'obliger à lui rendre service alors que son employeur se fichait pas mal de les récupérer ou non. C'était une gonzesse, elle mentait forcément, c'était inscrit dans leur ADN – oui monsieur !

« Beaucoup plus ? J'préfère pas savoir c'que c'est avec lui alors... »

Parce que, de son point de vue, elle n'avait strictement rien d'agréable, même pas le fait de savoir fermer sa bouche de temps en temps. Et autant dire qu'en bon asexuel qu'il était, le physique de son interlocutrice avait autant d'effet sur lui qu'un spray désinfectant sur une plaie ouverte – avec les tripes à l'air.

« Donc en gros, si j'comprends bien, va falloir qu'jfasse des trucs pour votre groupe, à l'oeil et j'pense, sans poser d'questions pis vous m'laisserez profiter d'un truc qu'j'ai pas demandé. C'est ça ? »

De toute manière, il semblait clairement qu'ils n'étaient pas sur la même longueur d'ondes. Elle croyait qu'il avait besoin d'aide alors qu'il ne lui avait rien demandé, si ce n'est de lui foutre la paix, mais elle avait refusé ! L'envie de la secouer et de lui frapper la tête contre le mur jusqu'à ce que ça rentre dedans le tenta sérieusement, mais il se retint. Elle foutrait plein de sang partout et il espérait s'en-aller de cet appartement définitivement d'ici peu, autant éviter de tout bousiller avant. Et que personne ne prétende qu'il n'avait pas de self-control ! Passablement agacé, il lui jeta un regard noir.

« J't'ai pas demandé ton aide qu'je sache. Pis j'en veux pas, si j't'ai rien dit, c'parce qu'ça t'concerne pas, alors garde tes merdes pour ceux qu'ça intéresse : pas moi. » Au moins ça avait le mérite d'être clair. « Et j'en ai rien à carrer d'c'que les autres peuvent penser d'moi. Comme j'm'en tamponne d'avoir ton avis d'ailleurs. J'suis pas comme les emmerdeuses dans ton genre qu'ont besoin d'sentir qu'elles sont valorisées. »

Il s'était montré relativement poli, il avait employé le terme « emmerdeuse » alors qu'un autre lui était venu à l'esprit. Quant à ce qui était arrivé à l'autre chieuse – c'était d'ailleurs la première fois qu'il entendait son prénom – le trentenaire n'hésita pas à revenir sur le sujet.

« Y m'sont pas plus utiles qu'le reste. J'm'en serais largement passé, alors on s'en branle d'savoir si j'les aime ou pas : j'ai rien demandé et on m'a collé ça, c'est tout. » Raisonner avec lui relevait de l'exploit et la gonzesse le comprendrait rapidement. « Pis j'vois pas c'qu'elle aurait pu demander d'autre qu'ça. C'était juste mes pouvoirs qui l'intéressaient, s't'avais bien fait ton boulot, t'saurais qu'j'étais pas mercenaire avant d'la rencontrer. » Il soupira comme s'il avait affaire à un boulet. « Vu qu'c'est elle qu'm'a suggéré d'faire c'groupe. »

Elle avait même fait plus que le suggérer en fait. Sauf que Jay ignorait tout du sérum de contrôle qu'elle lui avait fait absorber à son insu, il avait donc pris ses paroles pour de simples conseils et non des ordres dissimulés. D'ailleurs, malgré ses suggestions, le texan n'aurait certainement rien fait si elle n'avait pas utilisé ce sérum, mais là n'était pas la question. Il n'aimait pas les femmes en général, mais il n'aimait pas la manière dont celle-là essayait de le manipuler. Il était stupide, mais pas assez pour remarquer qu'elle demandait beaucoup sans rien donner en échange – car ces prothèses, il les devait à une autre qu'elle. Mais visiblement, elle avait encore en réserve des moyens pour l'emmerder ! Lorsqu'elle se redressa, Jay espéra un instant qu'elle s'éloignerait, mais à la place elle fit pousser un truc bizarre pour s'installer dedans. Fronçant les sourcils, il la dévisagea.

« J'sais pas où tu t'crois, mais t'es pas chez toi ici. Déjà qu'ça pue ton truc, j'vais pas t'laisser transformer mon appart en truc d'gonzesse ! » Il se décala pour attraper l'une des plantes et la broyer dans sa main. « J'te conseille d'faire dégager toutes tes merdes s'tu veux pas qu'jfasse pareil avec toi. » Et ce n'était pas une menace en l'air. « Dis-toi qu'c'est bon pour perdre du poids, ça t'fera pas d'mal d'perdre du cul. »

Il s'essayait à l'humour un peu potache, mais ce n'était pas forcément une bonne idée lorsqu'on plaisantait une fois tous les trente-six du mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 26 Mar - 16:47 Message | (#)

Jay avait raison, ce que lui avait greffé Shahren n’était pas n’importe quoi. Ce qui laissait se demander la politicienne comme Renan avait pu être aussi fou pour autoriser cela. Quoiqu’il n’avait probablement été au courant qu’au dernier moment. Si Lilian lui faisait des rapports réguliers, elle savait très bien que Shahren était un peu spéciale. Même si spécial ne voulait pas toujours dire utile malheureusement. Ces prothèses auraient été bien plus efficaces sur des agents liés à SHADOW que sur un élément extérieur. Mais c’était à elle de tirer tout ce qu’elle pouvait de cette situation. Ce qui revenait à s’arranger pour que son cher petit texan se mette à lui obéir. Qu’il le fasse volontairement ou non, qu’il s’en rende compte ou non.

« Tout se dégrade avec le temps, surtout si tu ne les as pas utilisé, qu’est-ce qui te dis qu’elles n’ont pas perdu en efficacité justement parce que tu n’en as pas fait usage à capacité maximum ? » Commenta-t-elle avec un air blasé. Après tout, c’était le cas d’une voiture… Si on la laissait pourrir dans un garage pendant des années, elle s’abîmait presque plus qu’en l’utilisant. Quoique si on laissait le choix à Lilian, faire pourrir Jay Lane dans un endroit sombre pendant des années pourrait être un bon moyen de lui apprendre les bonnes manières.

La discussion n’était clairement pas facilitée par son caractère et aussi son manque de désir à son égard. C’était beaucoup plus simple avec des hommes qui pouvaient à peine se retenir de baver dès qu’elle leur offrait un petit sourire. Ou avec des individus qui ne se refuseraient pas à un baiser si jamais elle les approchait. Jonas avait été parfaitement aimable et agréable comparé à cet individu. Bon, il ne possédait pas de pouvoirs, ce qui avait permis à la rousse de ne pas être trop prudente comparé à cette brute. Même avec l’archéologue, la discussion avait été plus facile, jouer les gourdes avait un avantage.

Mais il n’avait pas envie de traiter avec Renan. Cela elle en était certaine. Le méta-humain était beaucoup moins patient et charmant qu’elle. Probablement qu’il se serait contenté de réduire le cerveau de Jay Lane en bouillie pour ramasser ensuite les morceaux, les donner à Lilian et lui ordonner de trouver un autre porteur. Non, elle avait tout intérêt à ce que Jay Lane conserve les prothèses mais comprenne que c’était elle qui commandait maintenant.

« C’est à peu près ça. A quelques détails près. Je vous demande quelques services occasionnels en échange de quoi je te laisse tes braves petites prothèses, la puce qui fait bip bip dans ton cerveau, bref, tout ce qui te permet de te lancer dans l’assaut de ton mystérieux objectif. Cela c’est la manière douce. Je suppose que tu connais l’autre possibilité mais je préfèrerais vraiment ne pas avoir même à en parler. »

L’autre possibilité : SHADOW débarquait en force ici, s’occupait de le réduire en bouillie. Un peu ce que Renan aurait pu faire dans l’imagination de Lilian. Difficile pour le texan de remplir son mystérieux objectif. D’ailleurs ce dernier intéressait vraiment Lilian. Malheureusement il ne cherchait pas à s’épandre dessus. Pour le moment tout du moins. Il y avait d’autres membres dans Ymir que la rousse pourrait approcher et qui peut-être pourraient lui en apprendre plus sur Jay Lane. C’était un homme dangereux, quelque chose que Lilian appréciait, mais qu’elle préférait avec une laisse.

D’ailleurs, le fait qu’elle lui propose de l’aider l’avait particulièrement énervé. La jeune femme soupira profondément. Avant de se mettre lentement à applaudir d’un air dédaigneux. Elle avait joué la gourde aimable pour Adrian Pennington, mais elle était ici en tant qu’Harvest et elle avait autre chose à faire que de se laisser insulter, surtout que cela manquait clairement d’imagination.

« C’est bon tu as fini ta petite tirade mon chéri ? Si tu veux t’occuper de cela tout seul, c’est ton problème. La seule chose que je sais c’est que je t’ai proposé un moyen de garder tes prothèses, pour toujours, ou au moins jusqu’à ce que tu aies réglé ton petit problème. » Ou jusqu’à ce qu’elle ait découvert ce qu’il voulait accomplir. Elle demanderait à certains agents, voir à Mulch de s’occuper d’infiltrer Ymir ou tout du moins de les observer. Il y avait toujours un maillon faible. Après aux yeux de la rousse, elle n’avait pas besoin de se sentir valorisée. Elle lui était supérieure. Elle était supérieure à tous, sauf peut-être à Renan et ce uniquement car il descendait de Jack, le seul homme qu’elle ait jamais respecté.

Tout le reste… Ils n’étaient que des parasites et si SHADOW n’avait pas été sa vie, elle aurait probablement passé son existence à éradiquer des individus comme ce Jay Lane. Il suffirait d’un peu de poison dans l’un de ses repas, ou d’une vigne qui s’enroulerait autour de sa gorge. Dans le pire des cas, elle ferait germer des graines dans son estomac qui se mettraient alors à pousser à l’intérieur de son corps.

« Et bien, dans ce cas là Shahren vous a apporté bien plus que ces prothèses. Elle est la créatrice d’Ymir. C’est intéressant. Mais cela ne change pas notre situation et honnêtement, je n’ai que faire du fait que ne vouliez pas ces prothèses. Vous les gardez toujours alors que vous auriez pu les arracher si vous le vouliez. Ou vous auriez pu demander à un autre chirurgien de vous en débarrasser, il doit bien en avoir un ou deux qui accepteraient de travailler même sur vous. »

Non, pour elle il était clair que l’existence même de Jay Lane telle qu’elle était actuellement n’était due qu’à SHADOW. Il leur devait beaucoup et elle était là pour récolter. La rousse ne partirait pas sans que son interlocuteur lui promesse d’obéir quand elle demanderait ses services. Lilian ne se départit que brièvement de son sourire enjôleur quand Jay broya l’une de ses plantes. Ce n’était pas le genre d’attitude qu’elle tolérait. Même Jonas Cooper avait eu la décence de ne pas s’en prendre à la végétation qu’elle avait placé dans sa chambre. Et dire qu’elle pensait qu’il avait mauvais caractère ? Les yeux de la jeune femme se mirent de nouveau à briller d’une lueur verte. Une liane s’enroula autour du poignet de Jay. Puis une autre et encore une autre. Ce fut finalement presque toute une forêt de lianes et de vignes qui recouvrirent son corps pour le plaquer contre le mur en face de Lilian. Cela ne le retiendrait pas longtemps, mais au moins il saurait qu’elle n’était pas parfaitement inoffensive.

« Que les choses soient claires. Tout cela n’est qu’une visite de courtoisie de ma part. Finalement je n’ai que faire de votre accord. Mais la prochaine fois que je te contacterais mon petit texan, tu iras où je te dirais d’aller et tu ferais ce que je te dirais de faire, toi et tout ton petit groupe. Tu n’auras qu’à leur raconter que je suis une alliée, une indic, je n’en ai rien à faire. Mais je peux rendre ta vie très facile, ou en faire un cauchemar et m’assurer que tu ne remplisses jamais aucun de ses objectifs. Quels qu’ils soient. » Alors qu’elle continuait de parler, elle continuait d’utiliser ses pouvoirs, rajoutant de plus en plus de plantes, les faisant croître de plus en plus, les vignes et les lianes devenant des branches épaisses, tout ce qu’il fallait pour le retenir le plus longtemps et éviter qu’il ne s’attaque à elle.

« Maintenant pour ce qui est de mon cul. Il est parfait et n’importe quel homme normalement monté donnerait sa vie pour pouvoir y mettre son visage. Malheureusement pour toi, je crois que tu n’es pas de ce genre, n’est-ce pas ? » Probablement qu’il préférait les chèvres de son village texan natal. Décidément, le Texas ne lui manquait pas à elle. Elle n’y avait pas remis les pieds depuis qu’elle avait tué son frère.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 26 Mar - 18:02 Message | (#)

Elle avait réponse à tout, ou plutôt elle croyait avoir réponse à tout ! Jay était convaincu que les capacités des mécha-greffes n'avaient pas diminuées juste parce qu'il ne les avait pas utilisées et sa réponse ne se fit pas attendre, il la balança avec une indifférence qui n'avait d'égal que son obstination.

« Si ça s'dégrade, c'est qu'c'était d'la merde, alors j'vais pas raquer pour ça. »

Et puis, ce n'était pas sa faute si l'autre emmerdeuse avait jugé bon de disparaître et de ne plus s'occuper des vérifications d'usage. Qu'on ne vienne pas lui mettre l'échec de ces conneries sur le dos ! Son regard blasé prouvait bien qu'il n'allait pas se laisser avoir par ces excuses à deux balles, ou du moins ce qu'il considérait comme tel. D'ailleurs elle ne semblait pas avoir compris beaucoup de choses le concernant, comme le fait qu'il était inutile de le menacer. Jay n'avait pas l'habitude de se mettre à trembler devant quelqu'un qui prétendait pouvoir lui régler son compte. Ce n'était pas vraiment du courage, plus de la stupidité qu'autre chose et ce n'était pas sans raison qu'il n'avait pas hésité à provoquer un gars qui prétendait être une divinité pour l'affronter dans l’arène. Non, définitivement, les menaces resteraient sans effet sur lui.

« L'autre méthode ? T'espères vraiment m'faire flipper en m'disant qu'tu vas demander à ton chef d'envoyer quelqu'un m'savater la gueule ? Au cas où tu l'sais pas, c'est légèrement plus brutal dans les arènes d'Circus. »

Mais elle, c'était plus le genre à se dandiner au bord de la zone de combat avec un mini short et en espérant qu'un combattant allait lui accorder son attention. Une gonzesse quoi. Toutes les mêmes, toutes infréquentables. D'ailleurs, lorsqu'elle s'autorisa un petit surnom qui n'avait certainement rien de provocateur – quoique ? – Jay ne put s'empêcher de réagir du tac-au-tac.

« Garde tes surnoms d'merde pour toi ou ça va mal s'passer. »

Il prenait ces surnoms pour de véritables insultes. Les gonzesses les utilisaient pour le rabaisser, dans son esprit misogyne c'était devenu une certitude et s'il se fichait bien d'être traité de connard ou d'emmerdeur, il ne tolérait vraiment pas le reste. Surtout venant d'une nana avec cette dégaine-là. Cela dit, même si elle l'emmerdait au plus haut point, il n'allait pas nier qu'il avait gardé les prothèses pendant tout ce temps. Se faire à nouveau opérer ne l'intéressait vraiment pas, il ne tenait pas à se faire charcuter par le premier venu, surtout qu'il faudrait trifouiller dans son cerveau et qu'il y tenait un peu – même s'il n'était pas très rempli. C'était largement plus simple de les garder et s'il pouvait éviter de les rendre, Jay ne s'en plaindrait pas. C'était juste la manière de faire de la nana qui le contrariait, comme pour tout ce qui portait une jupe ou un décolleté en fait.

Après sa petite démonstration avec la plante en bouillie, Jay s'attendait vraiment à ce qu'elle se barre d'ici, mais il fallait croire qu'elle avait réellement besoin de s'imposer. Lorsque les premières lianes s'enroulèrent autour de lui, le trentenaire ne s'inquiéta pas vraiment : il pourrait s'en débarrasser en tirant un coup dessus, mais elle semblait décidée à utiliser le nombre pour le submerger. Grosse erreur, il détestait se sentir entravé. La dernière fois que c'était arrivé, une tarée l'avait charcuté sur son lit d'hôpital. Tirant sur ses bras pour les libérer, il n'eut pas de mal à atteindre ses objectifs, mais de nouvelles venaient aussitôt les remplacer, de quoi lui faire perdre patience. Surtout quand elle le provoquait ouvertement en face.

« 'Spèce de tarée. »

Le mot qui déclenchait le fonctionnement de sa prothèse de bras. Celle-ci devint intangible et lui permit de se libérer sans mal de l'emprise des lianes, bien que son corps restait tangible. Tirant sur son autre bras pour se libérer, il essaya de se rapprocher de la gonzesse.

« J'aime pas les pétasses d'ton genre, ouais. » Et il se fichait bien qu'elle le pense zoophile ou autre. « Crois pas qu'tu vas t'imposer avec tes merdes d'lianes. J'te fais bouffer d'la soupe jusqu'à la fin d'tes jours quand j'veux, alors j'te conseille pas d'ramener ta gueule ici une autre fois où c'est c'qui t'arrivera. » Et il ne faisait pas de promesses en l'air. « T'es qu'une pétasse qui pète plus haut qu'son cul et qui croit pouvoir faire chier les autres, mais j'en ai vu un paquet des comme toi. »

Comme si cette pensée l'avait encore davantage agacé, il avança brutalement, se libérant en même temps de l'emprise des plantes qui le maintenaient plaqué contre le mur. Sans laisser à la femme le temps de recommencer son manège, il s'approcha d'elle et la saisit à la gorge en espérant qu'elle n'allait pas se transformer en poussière de rose puante ou en une connerie de ce genre. Dans sa lancée, il la plaqua contre le mur du salon qui protesta un peu, mais elle l'avait sérieusement énervé – et le jour où il ferait dans la douceur serait à marquer d'une pierre blanche.

« Maintenant tu t'barres ou j'te fais profiter d'ces prothèses. »

Shahren avait émis l'idée d'arracher les organes internes d'une personne avec sa main, il n'avait jamais testé, c'était donc l'occasion idéale, non ? Elle faisait certainement don de son corps à bien des gars, autant que ça serve à quelque chose d'utile pour une fois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 26 Mar - 19:56 Message | (#)

Décidément cet homme avait du plomb dans la cervelle. Et pas uniquement à cause de l’intervention de Shahren sur laquelle Lilian s’était renseignée. Comme si tenter de diminuer la valeur des prothèses, ou de diminuer leur importance dans sa vie allait changer quoique ce soit vis-à-vis de ce qui était en train de se jouer. SHADOW n’avait que faire des considérations de Jay Lane. Il était un électron libre, un électron qui utilisait des jouets qui leurs appartenaient. Autant dire que son existence était difficilement tolérable. Si Lilian lui avait donné une impression de choix, qu’il avait son mot à dire, c’était uniquement par politesse et pour éviter d’apparaître comme la simple envoyée de l’organisation. Il y avait toujours plus à y gagner si Jay lui-même croyait tirer partie de la situation, malheureusement, vu ce qu’il pensait d’elle et son agressivité naturelle, c’était plus compliqué que prévu.

Dans un coin de son esprit elle imaginait Renan derrière son bureau, en train de l’imaginer elle essayant de séduire cette brute texane avec qui discuter relevait de l’exploit. Décidément, le Texas ne lui apportait aucun bon souvenir. Seulement celui des cartels, de la drogue et des activités peu légales de sa famille de toute façon.

« Je sais que tu n’es pas n’importe qui, je sais que tu es un combattant du Circus plutôt célèbre, enfin, avant que tu ne te décides à mener ta propre affaire grâce à la petite folle aux éprouvettes. Seulement vois-tu, si cette organisation a été capable de te doter toi de telles améliorations, imagine ce qu’elle a dû offrir à ceux qui lui ont vraiment été fidèles ? »

Peut-être qu’il comprendrait cette logique là. De toute façon elle n’aimait pas vraiment les menaces. Pas comme ça tout du moins. Surtout qu’elle n’avait aucunement l’intention d’appeler Renan à l’aide pour qu’il vienne réduire en bouillie ce texan mal luné. Non elle devait gérer la situation elle-même et si elle devait se réduire aux démonstrations de forces, cela seraient les siennes uniquement.

« Pas vraiment habitué à recevoir des mots doux de la part des filles je suppose ? »

Ce qui était une évidence. Au lycée au Texas des quaterbacks auraient tout fait pour que Lilian les appelle ainsi. Mais c’était une autre époque, bien révolue. De toute façon, elle était beaucoup plus vieille que lui et ne venait même pas du même coin. Pourquoi se rappeler ces moments oubliés de son adolescence de toute façon ? Zoey Miller était texane, mais Zoey Miller était morte. Elle était Lilian Holland. Non, plus que cela, elle était Harvest, une force de la nature, capable de donner la vie autant que de s’en saisir.

Ce dont elle fit une petite démonstration à Jay en l’emprisonnant dans un enchevêtrement de lianes, de racines et de branches. Juste pour qu’il l’écoute un peu. Autant parler avec un taureau enragé. Le simple fait qu’elle utilise ses pouvoirs sur lui l’avait mis hors de lui.

« Voyons, je doute que vous ayez croisé des pétasses comme moi. Je suis exceptionnelle dans mon genre. Il n’y a aucune raison de se mettre en colère. »


Bon un peu. Cela avait été une provocation après tout, mais elle avait aussi besoin de savoir comment il fonctionnait, si elle pouvait le maîtriser le cas échéant. On ne pouvait pas faire affaire avec des gens comme cela sans savoir de quoi ils étaient véritablement capables. Même si l’impulsivité et la colère du texan étaient prévisibles, tout comme le fait qu’il réussit à se défaire de l’étreinte végétale pour se jeter sur elle et la saisir à la gorge. Instinctivement elle avait pris sa forme végétale, se recouvrant surtout d’écorce au niveau de la nuque pour éviter qu’il n’écrase ses voies respiratoires. Mais elle était une plante ? Est-ce qu’elle pouvait vraiment mourir étouffée ? Harvest n’avait pas vraiment envie de le découvrir ainsi. L’écorce ne tiendrait pas longtemps face à la poigne de Jotünn, d’ailleurs elle comprenait le choix d’un tel surnom, à moins qu’il ne cache autre chose dans son pantalon.

« Que de grandes mains, je les utiliserais différemment personnellement. »

Car elle n’en avait pas fini avec lui, non. Lilian s’était promis de ne pas repartir sans avoir l’assurance qu’Ymir et son chef lui obéiraient. Utilisant l’anneau magique que lui avait offert un mystérieux admirateur, elle se changea en nuage de pétales. Sûrement quelque chose de si féminin qu’il mettrait le texan hors de lui d’ailleurs. Elle se reforma juste devant lui, à seulement quelques centimètres et pressa ses lèvres contre les siennes, offrant une large quantité de toxines. Pas de quoi le tuer, mais de quoi l’obliger à s’asseoir et à l’écouter jusqu’au bout sans qu’il n’essaye de la tuer. Rien dans les rapports de Shahren ne laissait supposer qu’il était insensible à ce genre de molécules. Mais elle ne resta pas à côté de lui pour le vérifier, se changeant à nouveau en nuage pour réapparaître à l’autre bout de la pièce.

« Alors, c’était ton premier baiser big boy ? Pas si mal en tout cas. Tu vas t’asseoir gentiment maintenant ? »

Elle se massa légèrement la gorge tout en parlant, encore endolorie par la poigne du texan.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 26 Mar - 21:13 Message | (#)

Jay ne comprenait pas vraiment ce qu'elle voulait lui faire comprendre en parlant de fidélité et de récompense à la hauteur de l'investissement. Est-ce qu'elle croyait qu'il allait tout à coup devenir un gentil et docile petit chien dans l'espoir de recevoir de nouvelles récompenses ? Ce n'était pas du tout son genre, la preuve : il n'avait accepté d'intégrer le Circus Maximus que pour gagner plus d'argent – sur les ordres de ses frères. L'investissement dans un groupe n'était pas vraiment son rayon, alors il était peu probable qu'il puisse faire mieux qu'une brève collaboration. Et pas de gaieté de cœur. Un soupir lui échappa brièvement, comme s'il était lassé de cette discussion. Ce qui était plus ou moins le cas.

« J'ai eu ces trucs parc'qu' j'avais les bons pouvoirs, c'tout. S'pas pour ma gueule qu'elle m'avait choisi. »

Leur rencontre s'était faite sur cette base après tout. Atia avait accepté que cette gonzesse se pointe au Circus et fasse une prise de sang à son combattant et le tout sans que Jay n'ait son mot à dire dans l'affaire. Il avait refusé et les choses s'étaient ensuite emballées jusqu'à ce qu'il se réveille attaché sur sa table d'opération au moment où elle lui enlevait le cœur. Une rencontre tout à fait banale en somme ! Quoi de plus normal que de devenir encore plus misogyne et de se méfier comme la peste d'une nana qui se pointait dans votre appartement pendant votre absence ?

Cela dit, ce n'était pas parce qu'il faisait sa tête de cochon qu'il allait refuser d'admettre qu'il ne bénéficiait pas d'une grande mansuétude. Enfin, en gros. Disons juste qu'il en avait ras-le-bol de payer pour des trucs qui, au final, ne le concernaient pas vraiment. Sa vie entière était jalonnée d'exemples de ce genre, de choix que d'autres avaient pris pour lui et au final, il se retrouvait à plus de trente ans à ne pas savoir ce qu'il allait foutre du reste de sa putain de vie. On pouvait plus ou moins assimiler ça à une forme de lassitude, même s'il savait très bien qu'il continuerait à obéir à ses frangins si Seth lui demandait quelque chose qui ne lui plairait pas. Mais cette nana n'était ni sa sœur disparue, ni une Lane. Elle était trop maniérée pour avoir été élevée dans leur porcherie.

Quoi qu'il en soit, elle n'avait pas l'air de se laisser démonter facilement, même face à ses remarques hostiles. Ou même lorsqu'il la menaçait physiquement et qu'il pourrait lui broyer le cou d'une seule pression de la main. Elle avait beau avoir la tronche d'un arbre, le bois ne résistait pas à cent-vingt tonnes de pression et elle y passerait aussi sûrement qu'en restant humaine ! La voir jouer les bravaches l'agaça d'autant plus, surtout qu'il était convaincu qu'elle faisait exprès de le titiller sur un sujet qui le mettait forcément hors de lui.

Malheureusement, il semblerait qu'il avait fait une belle connerie en s'approchant d'elle. Jay n'avait jamais craint le corps-à-corps étant donné qu'il se battait de la sorte, mais il n'avait pas prévu qu'elle puisse se transformer en fumée odorante – ou il ne l'avait pas cru sérieusement – et encore moins qu'elle puisse en profiter pour l'embrasser. Autant dire que si elle ne s'était pas évaporée sur-le-champ, Jay aurait très certainement mis ses menaces à exécution ! Il essuya machinalement sa bouche, un peu comme si on venait de lui faire embrasser quelque chose de particulièrement désagréable, puis son geste se suspendit. Avec étonnement, il ne se sentit pas vexé par la phrase qu'elle lui balança ensuite – ce qui l'aurait pourtant mis hors de lui en temps normal. Pivotant sur lui-même, le trentenaire la regarda d'un air hésitant, avant de finalement se diriger vers le canapé où il s'installa.

« J'aime pas ça. »

Il se sentait un peu bizarre et doutait vraiment que ce soit un simple baiser qui puisse le rendre ainsi, donc autant dire que ce changement soudain le perturbait sérieusement. Ses yeux s'étaient posés sur les plantes aux alentours et il se demanda si elles avaient un éventuel poison qui se serait infiltré dans son sang lorsqu'elles l'avaient maintenu en place, puis il se rappela qu'il avait été insensible à de nombreuses drogues ou poisons. C'était peu probable. Son regard se reporta finalement sur la rousse.

« Alors, quoi ? T'veux juste qu'j'te dise qu'vais faire c'qu'tu veux ? J'sais même pas d'quoi t'auras besoin. On fait pas d'tout, y'a des trucs qu'on laisse aux autres pour pas s'attirer trop d'emmerdes. On vaut pas l'Circus ou la Triade, c'pas un secret. » Le ton de sa voix était devenu beaucoup plus posé. « Faudrait qu'j'en sache plus. »

Autant dire que ça changeait clairement des refus répétés qui avaient précédés cette partie de la discussion. Cela dit, il se sentait vraiment peu désireux de repartir dans une nouvelle prise de bec. Après tout, elle ne faisait qu'obéir aux ordres de son supérieur, pourquoi s'en prendre directement à elle ? Inutile de dire qu'il ne songea pas une seule seconde que ces pensées lui étaient dictées par autre chose que son bon sens. Il ne fallait pas abuser : il restait un texan primitif qui s'approchait au maximum des stéréotypes du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 26 Mar - 23:00 Message | (#)

Il n’avait pas tort sur le fait qu’il avait des pouvoirs vraiment particulier et assez impressionnant. En fait Lilian n’avait jamais rencontré de combattant avec les mêmes particularités que celles décrites dans le dossier de Shahren à son sujet. Seulement voilà, il en fallait peu pour tomber sous l’influence d’une plante venimeuse. Même un éléphant pouvait mourir si on utilisait le bon poison au bout de sa petite lance. Et c’était exactement ce qui venait de se passer lorsque les lèvres de la rousse étaient arrivées en contact de celles d’Harvest. Le grand, le puissant Goliath venait de succomber à un sexy David. Bien sûr, Renan n’aurait pas apprécié de la voir galocher cet homme comme d’habitude.

Ce qui ne changeait pas le fait qu’elle avait pris une certaine distance de sécurité au cas où. Le baiser avait été bref et elle n’avait pu lui transmettre qu’une dose minime. S’il était résistant de toute façon, il continuerait à l’attaquer. Mais cela n’avait pas été le cas. Un large sourire se dessina sur le visage à moitié découvert de la femme-plante. Voilà qui était parfait. Elle n’avait aucune affection pour les brutes texanes, mais une brute texane docile était bien plus agréable qu’une brute texane qui était en train d’essayer de vous étrangler.

« Tu n’aimes pas encore ça, c’est tout, cela demande un peu de pratique. Je suis la première fille que tu embrasses ? La première personne que tu embrasses ? »


Après tout peut-être que le trouble de Jay Lane était plus profond que de la simple homosexualité refoulée. Elle pouvait en savoir quelque chose, qualifier les préférences sexuelles de Lilian était particulièrement compliqué quand on savait qu’elle méprisait la quasi-totalité de l’humanité. Même ceux avec qui elle couchait, que ce soit pour ses missions ou pour le plaisir. En tout cas, maintenant que le géant était inoffensif, elle allait peut-être enfin pouvoir faire avancer cette conversation dans la direction qu’elle voulait. Donc plus prêt de la négociation et plus loin des menaces. Tranquillement, la femme plante vint s’asseoir juste derrière Jay, sur le dossier du canapé.

« Et bien j’aurais besoin de gros bras, de gens pour casser des choses, pour tuer des gens aussi. Je pense que c’est dans tes cordes, non ? Après tout tu étais bien décidé à me casser moi il y a quelques instants. Mais avant que nous passions à la discussion sérieuse. » Lilian se pencha en avant, attrapant les cheveux de Jay pour l’embrasser langoureusement. Cette fois-ci la dose de toxine était suffisamment importante pour qu’elle soit certaine qu’il reste fidèle pendant presque vingt quatre heures. Mieux valait prévenir que guérir. « C’était mieux ou tu n’aimes toujours pas ? Quoiqu’il en soit, j’ai besoin de gens pour attaquer des gens qui me posent problème tout simplement, vous agiriez comme des mercenaires. Je sais aussi que vous vous occupez de quelques autres petits trucs, du trafic et de femmes et d’objets magiques entre autre, non ? Il se peut que je vous achète de la marchandise, tu te contenteras de me faire un prix d’ami. Après tout, nous sommes amis, non ? Même plus qu’amis. »

Elle fit glisser sa main sur le torse de l’homme, cherchant à analyser ses réactions et à quel point son baiser avait un effet sur lui. Quelque chose lui disait qu’il n’était pas habitué à être aussi proche de quelqu’un et encore moins d’une femme. Les plantes s’étaient rassemblées autour d’eux, venant recouvrir le canapé. Une tige se glissa sur le pantalon de Jay pour venir en défaire la braguette et en exhiber quelque chose d’autre. « Reste calme, il ne va rien t’arriver de mal. » Les yeux de la méta-humaine s’agrandir de surprise. « Alors c’est effectivement pour cela que tu as choisi un nom de géant ! Quel petit cachotier ! »

Cela n’avait pas été mentionné dans les rapports de Shahren. La femme-plante réfléchit un instant à voir ce que pourrait lui apporter un rapport sexuel avec l’homme. Avec Jonas cela avait été simple, il avait été question de faire naître une obsession, une dépendance au plaisir qu’elle lui apportait. Elle pouvait tenter la même chose, mais le texan manquait clairement d’élégance. Toutefois cela permettrait de le faire sien, de prendre l’ascendant sur lui, voir même de se l’approprier calmement. De cette manière il ne serait plus le pantin de Shahren mais le sien. Ce dossier lui appartiendrait totalement s’il devenait à son tour accro à sa personne. Bien sûr Renan n’allait pas apprécier. Probablement qu’il s’attendait à ce qu’elle soit aussi chaste qu’avec Adrian Pennington. Sauf quelle était là en tant qu’Harvest et non en tant que Lilian.



« Avant que nous nous amusions, j’aimerais que tu répondes à quelques questions. Pourquoi est-ce que tu as créé Ymir ? Quel est ton objectif si mystérieux ? Pourquoi est-ce que tu as besoin de ces prothèses ? »
Revenir en haut Aller en bas



On a tous des dettes à payer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» On a tous des dettes à payer
» Mieux vaut payer ses dettes...(pv Anthéa)Rp Histoire [terminé]
» Joyeux noel à tous!
» [Tutoriel]Comment payer ces impôts?
» C’est Obama qui devra payer pour G BUSH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-