AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy Categorie_1Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy Categorie_2_bisIl n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 11 Mar 2016 - 16:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
11 mars 2016 — Dans l'après-midi.

Au cours de sa longue vie, Adrian avait eu l'occasion de rencontrer bon nombre d'individus, pas tous recommandables, mais la plupart restaient des gens fréquentables. Parmi eux, l'on pouvait compter un homme du nom de Blackwood qu'Adrian avait rencontré pendant la guerre alors qu'il voyageait beaucoup. Il avait rapidement découvert que si ce patronyme lui était familier, c'était tout simplement parce que cette famille était liée à la précédente Archimage : Lady Penelope Pennyworth. C'était cette dernière qui avait montré aux Blackwood comment sceller leurs pouvoirs et Adrian connaissait donc parfaitement le fonctionnement de ces sceaux puisqu'il en avait appris le sens en potassant les documents laissés par ses prédécesseurs.

Bien qu'isolé depuis longtemps, le centenaire restait malgré tout joignable ou en contact avec la plupart des survivants de cette sombre période. C'était ainsi qu'il avait très récemment reçu le coup de fil de Blackwood père pour l'informer que son descendant était à Star City et qu'il apprécierait que l'Archimage puisse le rencontrer. Non seulement parce qu'ils allaient forcément être amenés à se rencontrer, surtout si celui-ci travaillait à l'UNISON, mais aussi parce qu'il pourrait vouloir vérifier les sceaux posés sur le corps de ce fameux descendant. Bien évidemment, l'Archimage accepta aussitôt : il était toujours ravi de rencontrer les enfants de ses connaissances et il aurait la conscience tranquille en sachant que les sceaux étaient correctement posés et qu'il n'y avait pas de risques.

Malheureusement, les jours suivant l'appel avaient été assez chargés, il avait donc dû repousser cette rencontre et attendre qu'un jour plus calme se présente. Ça avait finalement été le cas alors qu'il profitait d'une journée sans devoir se rendre à Star High pour enseigner. Adrian décida de faire un saut au Brett Building pour voir si le descendant en question était ici. Il s'agissait d'un certain Percy Blackwood, l'Archimage l'imaginait très ressemblant à son père et considérait cette prise de contact comme une simple formalité.

Après avoir essayé de mettre la main sur le jeune homme en question, Adrian finit par se rabattre sur une secrétaire afin de lui demander si elle savait où il pouvait trouver l'agent Percy Blackwood. La demoiselle mit quelques secondes avant de trouver l'information en question et arbora un sourire amusé avant de lui répondre. Bien sûr, Eldoth n'interpréta ce sourire que comme une manifestation de politesse et se contenta de la remercier avant de se diriger vers la zone en question. Il croisa des connaissances avec qui il échangea quelques mots avant de finalement se retrouver face à la porte d'une salle de détente réservée aux membres du personnel du Brett Building. Adrian avait tout à fait le droit de se trouver ici au vu des services qu'il rendait à l'organisation et c'est donc l'esprit tranquille qu'il poussa la porte pour entrer dans la pièce.

À sa grande surprise, il n'y avait qu'une femme installée à une table. Elle lui tournait le dos et il ne vit donc qu'une masse de cheveux blonds. Le regard du centenaire se promena sur la salle en essayant de repérer une personne qu'il n'aurait pas vue, mais non. Ils étaient juste tous les deux. S'éclaircissant la gorge, il s'adressa finalement à la jeune femme.

« Désolé de vous déranger mademoiselle, mais je cherche l'agent Percy Blackwood, est-ce qu'il est dans les parages ? »

Il n'avait aucune raison de se douter que son vieil ami avait omis – volontairement ? – de lui dire que son descendant était en fait une descendante. Comme si ça pouvait changer quelque chose ! Lorsque vous étiez un vieux mage centenaire et coincé comme Adrian, les détails de ce genre n'en étaient plus vraiment.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 11 Mar 2016 - 21:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Persephone se faisait tranquillement à la vie à Star City. S’adapter au mode de vie des américains lui semblait à la fois particulièrement compliqué et extrêmement facile. Il n’y avait pas de véritable barrière de la langue, même si quelques différences subsistaient et pouvaient donner lieu à des quiproquos ennuyeux. Le principal problème était le changement d’habitudes alimentaires, mais une fois encore il restait assez minime, si on était prêt à remplacer le thé par le soda. Les cauchemars eux avaient été très heureux de découvrir les chaînes de fast foods diverses et variées, finissant régulièrement les restes de la jeune femme sous la table à des heures de la nuit où tout aurait dû être fermé.

Malheureusement, ce qui lui manquait le plus c’était d’avoir un espace à elle. Un nid en quelque sorte. A Londres elle s’était éloignée de la demeure familiale et avait réussie à se construire une ambiance particulière dans son appartement, qui évoquait à ses conquêtes parfois une sorte de cabinet de curiosité et qui ne collait pas vraiment à ce qu’ils s’attendaient à découvrir chez une agente de l’UNISON. Notamment sa collection de films d’horreurs qui avaient bercé son enfance, ce genre de petites choses que les cauchemars de sa vie quotidienne appréciaient. Comme les rideaux opaques qui bloquaient toute la lumière extérieure. Autant dire qu’avec sa nyctalopie, elle n’avait jamais eue besoin de changer d’ampoule à Londres.

C’était ce qui lui manquait le plus. Elle n’avait pas encore retrouvé d’appartement à elle et passait ses journées comme ses nuits dans les locaux de l’UNISON. La majorité de ses affaires attendaient toujours dans un garde-meuble qu’elle se décide à les récupérer. Vivre dans les locaux de l’UNISON aurait pu ne pas être problématique si Percy n’était pas par nature une créature nocturne, aux horaires un peu marginaux mais surtout, s’il n’y avait pas eu les cauchemars. Dès qu’elle était trop déconcentrée, ces petits gobelins constitués de ténèbres pouvaient apparaître en tant que manifestation passive de ses pouvoirs. La majorité du temps ils ne faisaient rien de bien méchant, mais dans son propre appartement elle pouvait les laisser aller, alors que dans ceux de l’UNISON. Cela lui demandait une concentration supplémentaire, ce qui ajouté aux horaires impitoyables d’une organisation comme celle-ci avait amené la jeune femme à augmenter considérablement sa consommation de café.

C’est pour cela qu’Adrian Pennington, dont elle n’avait que vaguement entendu parler dans certains dossiers du MI13 la trouva dans une salle de détente, laissant tranquillement la fatigue se glisser un peu en elle alors qu’une énième tasse de café reposait entre ses mains. Sous le canapé sur lequel elle se trouvait, deux cauchemars étaient en train de jouer avec tout ce qu’ils avaient pu trouver. Et autant dire qu’il y avait fort à faire avec les stylos, pièces de monnaies et autres ustensiles abandonnés sous un meuble. Les mots de l’archimage tirèrent Persephone de sa rêverie. Elle se redressa vivement pour lui faire face, de peur de tomber face à un supérieur hiérarchique. Mais non, cet homme ne faisait pas partie de l’UNISON. Mais plus encore il la cherchait.

« C’est moi. Je suis l’agente Persephone Blackwood. Et vous êtes ? »
Elle ne souriait pas vraiment. Encore un qui avait cru que « Percy » était son prénom et qu’elle était un homme à la façon dont il l’avait interpelée. Cela lui avait déjà joué des tours, notamment lorsqu’elle avait pu voyager avec certaines de ses collègues à l’époque à Londres. Ou avec certains supérieurs. Elle soupçonnait son père d’avoir toujours voulu un garçon, quelqu’un qui aurait les épaules pour supporter la malédiction familiale et prendre la tête du MI13 à sa place. Elle était la première Blackwood habitée par les ténèbres depuis plusieurs générations maintenant.

Quoiqu’il en soit elle se demandait qui était cet homme qui lui faisait face... Sans le savoir non plus, les deux cauchemars sous le meuble étaient en train de s’amuser à attacher ensemble les lacets de la jeune femme. Dès qu’elle se mettrait à marcher, la catastrophe arriverait. Il n’y avait plus qu’à espérer que le café ait bien eu le temps de refroidir...


 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 11 Mar 2016 - 23:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Lorsque la femme lui répondit, Adrian fut pris de court. Il s'attendait à ce qu'elle lui indique que Percy Blackwood venait de quitter la pièce et qu'il pourrait le trouver dans la salle d'entraînement, mais non ! C'était elle. Le père de la donzelle avait malencontreusement oublié de lui préciser ce détail et Eldoth ne put s'empêcher de se sentir mal à l'air, pour ne pas dire carrément gêné. Ses joues rosirent légèrement tandis qu'il se rendait compte qu'il l'avait en plus interpellée par son surnom. Adrian était un homme de la vieille école, il avait besoin de ses repères et il avait ses habitudes bien ancrées. Il était extrêmement rare qu'il utilise les surnoms des gens, étant plutôt du genre à les taxer de « agent machin » ou « mademoiselle truc » plutôt que de sembler trop familier. Même ses amis proches n'avaient droit qu'à leur prénom et là.... il l'appelait par son surnom comme s'ils se connaissaient depuis des siècles !

Cet embarras enfin passé – très brièvement du moins – il secoua légèrement la tête en baissant les yeux sous le coup de la gêne. C'était très embarrassant, mais s'il restait planté devant elle, la bouche entrouverte et le regard coupable, inutile de dire qu'elle allait vraiment le prendre pour un fou. Au mieux. Il la regarda dans les yeux avant de répondre d'un ton désolé.

« Je suis vraiment navré, je croyais que vous étiez un homme. On m'a donné Percy comme prénom, j'ignorais que c'était un diminutif. » C'était sincère. « Je m'appelle Adrian Pennington, je suis une connaissance de votre père. » Il n'irait pas jusqu'à lui dire qu'il était un ami, ce n'était pas le cas. « Il m'a appelé il y a deux ou trois jours en m'expliquant que vous étiez à Star City, engagée dans l'UNISON. Il souhaitait que je vous rencontre comme j'ai... quelques connaissances vous concernant. »

Il ne voyait pas trop comment lui expliquer tout cela sans avoir à parler de secrets qui les concernaient l'un comme l'autre. Mais d'un autre côté, si la demoiselle était bien ce qu'elle prétendait être – et il n'y avait aucune raison du contraire – elle était d'ores et déjà au courant de cette histoire. Savait-elle que l'ancienne Archimage s'était chargée de créer les sceaux qu'elle devait porter sur son corps ? Peut-être pas, mais dans la logique, le géniteur de la jeune femme devrait tout lui avoir expliqué. Quoi qu'il en soit, garder ces informations pour lui ne ferait pas avancer la situation, aussi décida-t-il d'enchaîner en attendant d'éventuelles questions en retour si quelque chose n'était pas clair.

« Disons que mon rôle me permet de connaître les sceaux de votre famille. Mon prédécesseurs les a enseignés à vos ancêtres et votre père m'a donc demandé de vous rendre visite pour m'assurer que tout allait bien de ce côté, mais aussi vous expliquer que si vous aviez des ennuis à ce sujet, vous pouviez venir me voir sans problèmes. »

Il glissa sa main jusqu'à la poche de sa veste pour en tirer une petite feuille de papier pliée en plusieurs fois. Adrian y avait noté son adresse ainsi que son numéro de téléphone au cas où la jeune femme aurait besoin de contacter un mystique en urgence si jamais ses sceaux commençaient à poser problème. Bien sûr, il ne les avait jamais vus par lui-même étant donné que sa rencontre avec les Blackwood n'avait jamais nécessité son intervention en tant qu'Archimage, mais il les connaissait quasiment par cœur pour avoir lu les écrits de Lady Pennyworth à ce sujet. Inutile de préciser qu'il saurait tout à fait régler le problème si un devait se présenter.

Eldoth esquissa un pas vers la demoiselle avant de lui tendre la carte – la laissant finir le chemin pour le cas où ça ne l'intéresserait pas et qu'elle décline sa proposition.

« Je vous ai noté mon adresse et mon numéro de téléphone pour les situations d'urgence. Ou même pour le cas où vous auriez simplement besoin de parler. Je connais votre famille depuis relativement longtemps, j'ai rencontré votre grand-père durant la guerre, alors si ça peut aider... »

Il faisait référence au fait que les Blackwood n'avaient pas forcément l'histoire de famille la plus gaie de Grande-Bretagne, même si la jeune femme aurait certainement envie de se confier à quelqu'un d'autre qu'un vieux mage qu'elle ne connaissait pas – et qui s'autorisait à l'appeler par son surnom.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 12 Mar 2016 - 16:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’énervement passager de Persephone s’envola presque lorsque l’homme qui lui faisait face apparut terriblement gêné. Elle regretta presque de s’être montrée aussi sèche avec lui. Surtout qu’à l’entendre il était loin d’être fautif et la seule personne qui méritait la colère de la jeune femme, encore et toujours, n’était nulle autre que son père. Autant dire qu’elle aurait pu se sentir elle aussi un peu mal face à la situation dans laquelle elle venait de placer son interlocuteur. Mais comme à son habitude elle ne laissait transparaître aucune de ses émotions et surtout elle était énervée. Pas contre cet homme bien entendu, mais contre son paternel qui s’amusait encore à l’inclure dans ses petites machinations sans la prévenir. Un coup de fil ou un e-mail aurait-il était de trop ?

Persephone finit par lâcher un petit soupir de lassitude. « Ce n’est pas de votre faute monsieur Pennington. Ce n’est pas la première fois que quelqu’un me prend pour un homme. J’ai tendance à plus utiliser mon surnom que mon prénom pour des raisons évidentes. » Qui appelait sa fille Persephone, franchement ? Probablement la même personne qui lui donnait Ambrosia pour second prénom pour être certaine qu’elle n’ait aucune alternative dans la vie. Finalement, des choix qu’elle avait, Percy était probablement le mieux, même si cela amenait à quelques malentendus.

Par contre, ce qui intrigua la jeune femme fut la mention des connaissances que l’homme avait sur elle. Que son père ait des contacts jusqu’à Star City de la surprenait pas. Après tout il n’était pas le directeur du MI13 pour rien, il se devait d’avoir un réseau de contacts mystiques ou profanes dans le monde entier. Ce qu’elle ne supposait bien entendu c’est qu’elle était face à l’archimage et que ce dernier était bien plus lié à sa famille qu’elle ne le supposait.

« Votre rôle... Mes sceaux... » Comment pouvait-il connaître les sceaux ? Après tout elle n’en parlait à personne, même son père gardait le secret dessus. La seule personne en dehors de sa famille à être au courant était celle qui les avait élaborés. Donc... Percy ouvrit de grands yeux lorsqu’elle comprit à qui elle faisait face. C’était l’Archimage, donc le puissant sorcier de ce monde-ci. Et il venait de rougir parce qu’il l’avait appelée par son surnom. « C’est euh... Très gentil à vous. Enfin, je ne suis pas surprise que mon père veuille faire vérifier mes sceaux, il est assez tatillon à ce sujet. » C’était d’ailleurs l’une des seules raisons pour laquelle ils se revoyaient de temps à autre. Mais maintenant qu’elle était de l’autre côté de l’atlantique, la charge de vérifier qu’elle ne finissait pas submerger par les ténèbres tombait entre les mains de l’archimage. Qui était beaucoup plus jeune que ce qu’elle avait imaginé. « Je suppose qu’il vous a demandé de faire une vérification le plus tôt possible, au cas où le voyage ait causé des perturbations ou je ne sais quoi. » Ils allaient devoir trouver un endroit un peu plus intime qu’ici. Autant elle n’était pas prude, quoique si un peu... Mais elle ne tenait pas à laisser un homme inspecter son dos dans une salle de détente où n’importe qui pouvait entrer.

« Merci, c’est très aimable à vous. Je suis désolée si j’ai été un peu... » Elle allait dire sèche. Malheureusement elle n’eut pas le temps de finir sa phrase car elle venait de faire un pas pour s’approcher d’Adrian et saisir le numéro qu’il lui tendait. Sous le canapé, les deux petits cauchemars étaient en train de rire tout en se balançant des mottes de poussière dessus. Les lacets de Percy étaient attachés ensembles et elle commença alors sa chute en direction de son interlocuteur.

Citation :

Jet n°1 :
Réussite : Percy tombe dans les bras d’Adrian.
Echec : Percy s’étale aux pieds d’Adrian.

Jet n°2 :
Réussite : le café se répand sur Percy.
Echec : le café se répand sur Adrian.

Jet n°3 :
Réussite : le café a refroidi.
Echec : le café est encore chaud.


Heureusement pour le peu d’amour propre qu’il devait rester à la jeune femme, elle ne s’étala pas de tout son long juste devant le mage le plus puissant de la planète. Non, en fait elle lui tomba dans les bras, son café se répandant allègrement sur la chemise de l’homme. Et apparemment la petite sieste de la jeune femme n’avait pas été assez longue parce que cela avait l’air encore chaud. Ce fut au tour de Persephone de rougir alors qu’elle tentait de retrouver son équilibre en s’accrochant aux épaules de l’homme.

Sous le canapé, les deux cauchemars étaient hilares. « Ding dong, l’archimage est mort ! » Leurs petits rires aigus ne faisaient qu’augmenter le malaise de la jeune femme qui rompit enfin le contact avec Adrian Pennington.

« Mon dieu, je suis désolée, vraiment désolée. Vous n’êtes pas brûlé au moins ? » Elle avait sorti un mouchoir de sa poche et était en train d’éponger frénétiquement le liquide brûlant sur la chemise de son interlocuteur. Elle n’osait même pas lever les yeux pour voir si son visage n’était pas déformé par la colère ou la douleur. Sa concentration retrouvée toutefois, les joues en feu, elle reprit le contrôle de ses pouvoirs. Les rires des cauchemars se transformèrent en piaillement plaintifs quelques secondes avant que les deux créatures ne disparaissent complètement.

 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Mar 2016 - 16:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4719
ϟ Nombre de Messages RP : 4320
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4719
ϟ Nombre de Messages RP : 4320
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Persephone Blackwood' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :
Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy 576808Russite

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy 607338Echec

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy 607338Echec
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Mar 2016 - 21:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Savoir qu'il n'était pas le seul à avoir confondu son diminutif avec son prénom était assez rassurant, même s'il aurait aimé savoir qu'il allait s'adresser à une demoiselle et non à un jeune homme ! Bon, dans les faits ça ne changeait pas grand-chose, Adrian n'étant pas misogyne, mais tout de même... Eldoth se demandait pourquoi le géniteur de la jeune femme n'avait pas jugé utile de parler de sa fille au lieu de son descendant, mais comme ce n'était pas dans ses habitudes de rappeler l'homme pour lui demander davantage des explications, le sujet était clos.

Persephone avait l'air assez étonnée de l'entendre parler des sceaux et Adrian savait parfaitement pour quelle raison : ils n'étaient pas connus du public et elle ne devait donc pas rencontrer souvent des personnes qui pouvaient en parler. Cela dit, elle aurait au moins la preuve qu'il n'inventait pas son rôle – ce qui était assez facile à faire au final – sans qu'il n'ait à lui prouver le contraire. D'ailleurs, lorsqu'elle lui demanda s'il était ici pour vérifier les sceaux dont son père avait fait état, il acquiesça.

« C'est tout à fait ça oui. Et les renforcer si quelque chose pose problème. »

Cela dit, Adrian doutait que les sceaux puissent avoir été perturbés par quoi que ce soit. Ce n'était pas de la magie élémentaire, la jeune femme aurait besoin d'une véritable perturbation – émotionnelle la plupart du temps – avant que quelque chose ne se passe. Et elle aurait normalement senti le changement, ce qui signifiait qu'elle ne serait pas restée sagement installée dans ce canapé au lieu de prévenir son père que les sceaux commençaient à céder, non ? D'ailleurs, lorsqu'elle parla de contrôler leur état, Adrian ne put s'empêcher de songer au fait qu'il allait devoir lui demander de lui montrer son dos. Si ce n'était pas gênant pour un homme, concernant une femme... et bien disons que c'était légèrement différent. Adrian avait vu des femmes dans des tenues bien plus légères en Afrique, mais avec une américaine c'était plus totalement autre chose. Tout à coup, il ne fut plus aussi pressé de remplir son devoir.

Mais ces préoccupations passèrent rapidement au second plan lorsque la demoiselle s'approcha de lui pour saisir la feuille de papier tendue et qu'à la place, elle s'emmêla les pieds et s'écroula. Le réflexe de l'Archimage fut bien évidemment de laisser tomber la feuille pliée pour essayer de rattraper la jeune femme et il ne songea pas spécialement au café qu'elle tenait à la main, même s'il le sentit assez vite. Une sensation humide et relativement chaude lui fit baisser les yeux vers sa chemise où s'étendait désormais une belle auréole couleur café. Et pour une bonne raison : s'en était ! La sensation de chaleur devint rapidement plus présente, mais pas un point de le brûler fort heureusement, disons juste que ce n'était pas franchement agréable. Bien entendu, la voix sortie de sous le canapé attira son attention, mais il la reporta rapidement sur l'agent lorsqu'elle entreprit d'éponger le liquide qui maculait sa chemise. Malheureusement, il en faudrait un peu plus pour la rendre à nouveau utilisable – si elle n'était pas définitivement à jeter.

La surprise s'affichait sur son visage, il n'était pas en colère, mais aussi un peu de gêne. Adrian n'était vraiment pas le genre de personnes qui appréciait de voir des inconnus pénétrer son espace vital et il repoussa peut-être un peu brutalement la main de la jeune femme avant de reculer d'un pas.

« C'est bon ! »

Secouant la tête, le centenaire attrapa la chemise pour la décoller un peu de son corps et laisser la sensation désagréable d'humidité s'en-aller, puis il releva les yeux vers la blonde au moment où les rires disparaissaient totalement. Il soupira légèrement avant de reprendre la parole.

« Ce n'est pas grave, c'est un accident, ça arrive et personne n'est mort. Sauf ma chemise, mais ce n'est pas dramatique, alors ne vous inquiétez pas. »

Il préféra éviter d'expliquer pourquoi il s'était montré un peu brusque lorsqu’elle avait tenté de l'aider. Ce n'était pas facile d'expliquer que vous étiez de la vieille école et que la perspective de voir quelqu'un vous approcher de trop près avait tendance à vous rendre nerveux. Peut-être qu'elle n'y ferait pas attention, après tout, il avait dit qu'il n'y avait pas de problèmes à cause de cet incident, non ? Au lieu de laisser un malaise évident s'installer, le centenaire préféra enchaîner sur un autre sujet.

« Ces rires... c'est les manifestations de vos pouvoirs ? Ils agissent toujours indépendamment de votre volonté, ou c'est un problème des sceaux ? »

Finalement, il allait tout de même devoir les vérifier, sinon elle risquait d'attaquer tous ses collègues avec du café. Cela dit, elle deviendrait certainement la meilleure amie de tous les blanchisseurs de la ville !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 13 Mar 2016 - 1:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La gestion des sceaux était une chose parfaitement normale. En fait, Persephone avait du mal à se rappeler d’une époque où elle n’avait pas besoin de voir régulièrement un mage pour qu’il inspecte les tatouages dans son dos. Sa gouvernante lui avait expliqué maintes fois ce qui était arrivé à certains Blackwood avant que l’ancienne archimage ne trouve cette solution. Ceux qui avaient une volonté de fer n’avaient aucun mal à contrôler leurs ténèbres jusqu’à ce qu’ils la passent à un descendant. Mais les plus faibles, ou ceux qui attendaient trop longtemps avant d’avoir un enfant, qui voulaient profiter de leur vie prolongée pouvaient alors devenir des créatures monstrueuses à leur tour, ils devenaient contrôlés par les ténèbres plutôt que ceux qui les contrôlaient. Un destin que Persephone voulait éviter, quitte à devoir revoir son père régulièrement.

Ou cet Archimage avec lequel elle ne partait pas forcément du bon pied. Déjà il l’avait appelée par son surnom et avait pensé qu’elle était un homme. Ce qui l’avait fait rougir. Quel genre de mage rougissait pour cela ? Mais maintenant c’était elle qui avait fait une gaffe monumentale. En baissant sa garde elle avait laissé les cauchemars lui jouer un de leurs tours. Mais pour une fois, ils s’étaient montrés plutôt sages. Attacher ses lacets ensemble n’était rien en comparaison de ce qu’ils avaient pu faire quand elle était plus jeune. Malheureusement Adrian Pennington n’apprécia pas de se faire asperger de café chaud, ni qu’elle le touche en fait. Lorsqu’il la repoussa, la jeune femme se demanda un instant ce qui venait de se passer. Est-ce qu’elle avait offensé l’archimage ? Son manque de concentration et les manifestations des ténèbres sous le canapé devaient la faire passer pour une terrible amatrice. Surtout devant celui qui était l’incarnation de la magie.

« Je suis vraiment désolée… » Mais elle ne savait pas trop pourquoi en fait. La réaction de l’homme avait été vive, un peu brusque. Puis voilà qu’il lui disait que cela n’avait été qu’un accident. « …Pour votre chemise. Vous n’aurez qu’à m’envoyer la note de la blanchisserie ou le prix qu’elle vous a coûtée, je suis vraiment confuse. »

Elle l’était vraiment. Mais il y avait aussi une pointe d’énervement en elle. Parce qu’elle pensait avoir trouvé l’origine du rejet de l’archimage. Ses pouvoirs n’étaient pas bons, ils étaient issus des ténèbres et Persephone savait depuis toujours que ce qui se trouvait en elle, cette entité dont elle ignorait le nom, était maléfique. C’était cela qui devait le dégoûter. Malgré tout ce que les Blackwoods pouvaient prétendre être ils étaient des agents des ténèbres. Elle le dégoûtait et d’une certaine manière, elle n’osait même pas lui en vouloir, c’était une réaction normale. Elle devait lui rappeler les créatures qu’il était censé bannir en tant qu’Archimage. La jeune femme lança un coup d’œil au canapé où se trouvaient un instant plus tôt ses cauchemars.

« Oui, il s’agit de la manifestation passive la plus classique… Ces créatures ne sont pas dangereuses, juste un peu facétieuse. Je les contrôle parfaitement la majorité du temps, c’est juste qu’avec mon arrivée à Star City, le changement de décors et de rythme, j’ai été un peu perturbée. C’est pour cela que je me suis laissée distraire et qu’ils ont pu apparaître. Mais ce n’est pas anormal en fait. Tant que rien de plus gros n’apparaît c’est que les sceaux fonctionnent correctement. »


Bien sûr il pouvait y avoir d’autres signes que les sceaux faiblissaient. Mais elle n’en avait remarqué aucun. Toutefois avec le stress du voyage, de cette nouvelle vie, mieux valait être plus prudent pour éviter que quelque chose de mauvais n’ait vraiment lieu. L’entité était une arme dangereuse et c’était à Persephone de la manier en conséquence. Elle ne pouvait pas se permettre d’être distraite et l’Archimage le lui ferait sûrement remarquer.

« Nous devrions nous rendre dans un endroit un peu plus… Privé pour l’inspection des sceaux. Je suppose que vous savez qu’ils se trouvent dans mon dos et qu’il y en a neuf. » Seulement quand les neuf disparaîtraient elle pourrait alors avoir accès à tous les pouvoirs de l’entité ténébreuse en elle. Mais si elle y allait trop vite, avec trop peu d’entraînement alors elle finirait consumée par ce même pouvoir. « Venez, j’ai un bureau où nous pouvons nous installer. » Sans un mot de plus, le visage fermé, Persephone mena Adrian jusqu’au dit bureau. Le meuble en question croulait d’ailleurs sous les bibelots et la paperasse, la preuve que la jeune femme était plutôt chaotique.

« Si vous voulez je peux aussi voir si l’un des agents n’a pas une chemise de rechange pour vous. » Commenta-t-elle. Malgré elle, elle était plutôt nerveuse à l’idée de montrer ses sceaux, qui étaient comme une partie intime de son être à un inconnu. Mais elle n’avait pas le choix.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 13 Mar 2016 - 14:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La situation dans laquelle ils se trouvaient était vraiment gênante. Adrian se sentait assez coupable d'avoir réagi aussi vivement, mais c'était dans sa nature et il avait toujours été très réticent à l'idée de voir d'autres personnes se rapprocher de lui. Au fond, il n'y avait que Gabriel qui pouvait le traîner dans un placard à balais en pleine mission sans qu'il ne soit ennuyé par la situation, mais il n'était pas certain que cet argument puisse plaider en sa faveur... surtout auprès d'un agent de l'UNISON !
Il préféra donc rester silencieux et la laisser répondre à sa question concernant les cauchemars.

Machinalement, son regard se glissa vers le canapé où les créatures se trouvaient quelques instants plus tôt. Elles avaient l'air réellement facétieuses et Adrian imagina que la vie de la demoiselle ne devait pas être facilité avec un tel boulet à se traîner. Depuis qu'il était Archimage, Eldoth avait eu l'occasion de constater que de nombreuses familles de mages du monde avaient de véritables malédictions qui rendaient leurs vies quasiment invivables, mais il fallait avouer que les Blackwood étaient certainement les moins bien lotis ! Un élan de compassion l'étreignit alors qu'il se demandait si cette demoiselle parvenait à avoir une vie un minimum normale. Comment rencontrer quelqu'un, construire une vie de famille et avoir un travail paisible quand vous deviez vous traîner une pareille horreur ? Les sceaux ne réglaient malheureusement pas tous les problèmes.

« J'imagine aisément que ça ne doit pas être facile à gérer avec tout ce qui arrive. » Il haussa les épaules. « Mais je pense que si les sceaux avaient effectivement des problèmes, nous le saurions tous les deux. »

Elle devait suffisamment connaître sa condition pour savoir lorsque quelque chose n'était pas normal, quant à Adrian, même s'il n'avait jamais approché de Blackwood dans ce cas-là, il savait parfaitement que ses sens l'auraient renseigné sur la condition de la jeune femme. Autant dire que ce n'était pas ce petit incident avec du café qui allait changer son point de vue sur la situation ! Sinon, à ce compte-là il devrait aussi s'interroger sur lui-même étant donné que Nafasi, sa fée, avait une forte tendance à faire n'importe quoi dès qu'elle était en liberté. Quoi qu'il en soit, Adrian voulait simplement rassurer son interlocutrice vu qu'il se doutait que rencontrer l'Archimage devait lui donner l'impression d'être contrôlée par un supérieur. Or, Adrian n'avait jamais agi de la sorte : il se fichait pas mal de sanctionner, tout ce qui voulait c'était aider les gens.

Il lui emboîta donc le pas lorsqu'elle lui proposa d'aller dans un endroit plus discret pour lui faire voir ses sceaux. C'était effectivement préférable, Adrian n'avait pas franchement envie que quelqu'un pénètre dans la salle de repos alors qu'il était en train d'ausculter la jeune femme qui lui présenterait son dos dénudé. Même l'idée de vérifier en privé l'ennuyait un peu : ses réticences de vieux coincé refaisaient surface. Sauf qu'il était l'Archimage et qu'il devait agir d'une manière qui ne lui convenait pas forcément, de plus la jeune femme serait au moins autant ennuyée que lui de cette situation. Soupirant légèrement, il secoua finalement la tête lorsqu'elle proposa de trouver une chemise de rechange.

« Non, c'est gentil, mais ça ne sera pas nécessaire. Je compte de toute manière rentrer chez moi après vous avoir vue, je suis venu ici juste pour vous rencontrer. »

Et puis ses précédentes chemises avaient subi bien pire en étant maculées de sang – souvent le sien d'ailleurs – alors autant dire que du café n'était pas bien dramatique. Quoi qu'il en soit, ils n'avaient qu'à vérifier l'état des sceaux et tout serait réglé, mais il fallait avouer que l'Archimage était toujours ennuyé par l'idée d'avoir à lui demander de lui montrer son dos. Gabriel lui dirait certainement qu'il était coincé, mais lorsque vous aviez grandi à une époque où les couples faisaient chambre à part pour la bienséance, vous compreniez mieux cette réaction.
Observant la jeune femme, il décida de leur offrir une éventuelle porte de sortie.

« Vous savez agent Blackwood, si vous êtes déjà suffisamment stressée par ce déménagement et tous ces changements, nous pouvons toujours repousser le contrôle. Je n'ai pas envide vous stresser inutilement et si vous pensez que tout est bon... on peut le remettre à plus tard. » Il haussa les épaules. « Vous ne me connaissez pas, je comprendrais que vous soyez ennuyée par la situation. »

Et lui aussi, mais il préféra s'abstenir de préciser ce point où elle pourrait penser qu'il essayait de la mettre en danger pour avoir à éviter de contrôler ses sceaux... ce qui n'était pas si faux, sauf qu'il comptait réellement la surveiller de près si elle acceptait.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 13 Mar 2016 - 18:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La vie avec les cauchemars n’était pas simple. Mais elle n’était pas si terrible en comparaison de ce qu’on lui avait raconté sur certains de ses ancêtres. Elle avait entendue des rumeurs sur des villages complètement rasés, leur population massacrée au cours d’une seule nuit. Certains contes parlaient d’anciens Blackwood comme des créatures monstrueuses aux pouvoirs ténébreuses, finalement bien peu différentes de leurs serviteurs. Pour le moment, Persephone trouvait même un certain confort dans la présence de ses cauchemars. Surtout maintenant qu’il n’y avait plus rien de familier dans sa vie. Il lui suffisait le soir de fermer les volets de sa chambre, d’éteindre la lumière et de laisser lentement ses pouvoirs s’écouler autour d’elle. Les cauchemars apparaissaient comme des petits monstres pervers quand elle était déconcentrée, mais ils pouvaient être plus, tellement plus. Surtout, ils pouvaient être un réconfort, comme si l’obscurité venait l’enlacer dans sa chambre, dans une étreinte presque maternelle.

« Nous avons tous notre fardeau. » Commenta-t-elle simplement en sortant de sa rêverie. Elle devait rester concentrée si elle ne voulait pas continuer de se ridiculiser devant l’Archimage et de nourrir son dégoût pour ce qu’elle était. Que se passerait-il si jamais il trouvait qu’elle n’était pas à la hauteur de sa malédiction ? Qu’elle était un danger ? Elle s’était toujours posé la question. Persephone ignorait si on pouvait lui apposer un sceau supplémentaire pour faire complètement disparaître ses pouvoirs, ou si l’entité devrait être bannie. Est-ce qu’on pouvait la lui retirer sans la tuer dans le processus ?

Une fois dans le bureau, la britannique aurait pensé que la boule de nervosité qu’elle ressentait se serait dissipée. Certes Adrian Pennington était toujours là et il devait toujours l’ausculter, mais elle se trouvait dans un endroit un peu plus familier, qui lui appartenait un peu plus. Les piles de documents sur son bureau, quelques petits dessins gribouillés ici et là. Tout cela c’était à elle, c’était là qu’elle travaillait. Mais cela ne changeait rien finalement. D’ailleurs elle ne savait pas si elle devait se sentir encore plus gênée en l’entendant refuser une chemise de rechange. Ou plutôt en apprenant qu’il était venu ici uniquement pour la voir elle.

Quel triste spectacle elle devait lui offrir. Sûrement que c’était une corvée monumentale pour lui et qu’en tant qu’Archimage il devait faire le tour de la ville pour s’assurer qu’aucune bombe à retardement mystique ne se déclenche quelque part. Déjà que cela devait l’exaspérer de devoir s’occuper d’elle maintenant. Quoiqu’il ne semblait pas énervé ou quoique ce soit... Mais c’était un Archimage, il était âgé et devait être passé maître dans l’art de cacher ses émotions. Si tant est qu’un individu aussi vieux en ait encore. Il avait vraiment semblé gêné pourtant. En fait, Persephone ne savait vraiment pas quoi penser de cette rencontre pour le moment. Elle avait vraiment l’impression que son interlocuteur était mal à l’aise et qu’il n’avait qu’une envie : la fuir.

« Je... C’est très gentil de votre part. Mais la vérification des sceaux est quelque chose auquel je suis habituée. Vous n’êtes pas le premier à le faire. »
Même si d’habitude seul son père ou sa gouvernante s’en étaient occupés. « Le stress du déménagement est justement ce qui pourrait le perturber, alors autant le vérifier. Surtout que mon père n’appréciera pas de ne pas savoir si tout va bien je pense. » Même si elle se doutait qu’il devait toujours la surveiller et pas forcément à travers l’Archimage. Est-ce qu’Aleister Blackwood avait un but supplémentaire pour les faire se rencontrer ?

« Surtout que vous pourriez voir des signes que je ne peux peut-être pas forcément ressentir. Pour moi les sceaux sont intacts, mais peut-être qu’ils sont un peu fragiles tout de même. » Elle s’était débarrassée de sa veste qu’elle posa sur son bureau. « Je sais que vous êtes l’Archimage. C’est une raison suffisante, non ? Après tout c’est votre devoir de vérifier que les... Choses comme moi ne sont un danger pour personne. Je comprends que cela vous dégoûte de les toucher, mais si ça vous rassure je vois ça comme une sorte de rendez-vous chez le docteur. »

Ce qui n’était pas totalement faux. Même si elle avait l’impression d’être une malade avec une plaie purulente emplie d’asticots. Elle tourna le dos à Adrian Pennington, s’occupant alors de déboutonner sa chemise sans qu’il n’ait à en voir trop. Cette dernière alla rejoindre la veste sur son bureau. Il y avait neuf sceaux, courant le long de sa colonne vertébrale. Ils ressemblaient à des cercles aux motifs compliqués. Plus par réflexe qu’autre chose, elle défit aussi son soutien-gorge, elle savait que ce dernier cachait l’un des motifs et son père lui avait répété assez souvent qu’il n’avait pas à devoir déshabiller sa fille pour devoir faire son travail. C’était à elle de le faire elle-même. Les joues tout de même rougies, les bras croisés contre sa poitrine, elle attendait patiemment que l’Archimage ne fasse son devoir.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 13 Mar 2016 - 22:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Il était vrai que le père de la jeune femme n'apprécierait pas forcément de savoir que la vérification des sceaux avait été retardée, mais à côté il n'avait pas jugé utile de préciser que son descendant était en réalité une descendante, sans quoi Adrian aurait pu s'y préparer. Mais bon, elle avait l'habitude et au final, si quelqu'un devait être gêné ou embarrassé par cette vérification, ce serait l'Archimage et non la demoiselle. Il hocha donc simplement la tête en la regardant avec sérieux. Elle avait un petit côté... résigné qui le faisait douter. C'était comme si la jeune femme avait accepté de devenir une sorte de réceptacle pour sa famille et qu'elle avait oublié – ou arrêté – de penser par elle-même. Une constatation qui provoqua un léger pincement au cœur du trop sensible Archimage, mais ce n'était pas une première.

Son expression de concentration céda rapidement le pas à de la surprise lorsqu'il l'entendit parler du dégoût qu'elle lui inspirait. Ou plutôt qu'elle pensait lui inspirer, ce qui était bien différent de la vérité en réalité ! Cependant, avant qu'il ne puisse la détromper, la femme lui avait tourné le dos pour déboutonner sa chemise et l'ôter avant de dégrafer le soutien-gorge qui bloquait la visibilité sur l'un des sceaux. Honnêtement, il aurait préféré qu'elle les ait ailleurs, mais c'était l'endroit le plus logique vu l'ampleur des tatouages. Secouant légèrement la tête pour réordonner ses pensées, l'Archimage s'approcha de la jeune femme.

« Je crois que vous vous méprenez agent Blackwood. Il n'est absolument pas question de dégoût, bien au contraire. Ils sont plus fascinants qu'autre chose, ce n'est pas de la magie de base et j'admire forcément le travail effectué là-dessus. » C'était presque un compliment. « C'est juste que... je croyais que vous étiez un homme, alors disons que je ne m'attendais pas vraiment à une situation pareille. Mais ce n'est pas ce que vous croyez. »

Ses explications avaient surtout pour but de lui faire comprendre qu'il n'y avait rien de dégoûtant ou de repoussant dans sa condition. En vérité, maintenant qu'il était en train d'observer les tatouages en question, Adrian les trouvait plutôt impressionnants. Lady Pennyworth avait déployé tous ses talents pour s'assurer qu'ils tiendraient bons et la personne qui s'était chargée de faire ceux de l'agent Persephone s'en était très bien tiré. Aux yeux d'un novice, ils ne représenteraient rien, mais pour quelqu'un qui connaissait la magie aussi bien que l'Archimage, leur sens était parfaitement clair. Tout s'emboîtait correctement et leur logique était irréfutable. S'arrachant à la contemplation des dessins qui parcouraient la peau de la jeune femme, Eldoth reprit la parole.

« Je vais les toucher si vous permettez. »

Ce qu'elle ferait forcément si elle voulait qu'il puisse faire son travail ! Se positionnant derrière la jeune femme, il commença par effleurer le premier sceau avant de libérer une petite dose d'énergie magique de manière à voir comment il réagirait. L'agent Blackwood sentirait normalement une chaleur grandissante dans cette zone-là, mais comme elle y était habituée, ce serait plutôt banal. Sauf si elle pouvait ressentir les différences entre les différents types de magie, mais il en doutait. Quoi qu'il en soit, le sceau réagit relativement normalement : sans « s'agiter » pour tenter de se briser, mais sans rester totalement amorphe pour autant. Il aurait été bien incapable d'exprimer clairement ce qu'il ressentait en vérifiant ces sceaux, mais disons qu'ils réagissaient correctement.

Ses doigts touchèrent finalement la peau de la jeune femme pour une ultime vérification avant de se désintéresser de ce sceau pour passer au suivant. Après quelques instants de silence, Adrian releva les yeux pour regarder l'agent Blackwood, ou plutôt sa nuque.

« Vos sceaux semblent en bon état, mais je dois avouer que je n'en ai jamais vu d'aussi complexes. Je comprends qu'ils nécessitent autant de travail. C'est quelque chose de les voir en dessin, mais c'est autre chose de les avoir sous les yeux. » Le ton était clairement admiratif. « Et lorsque vous utilisez vos pouvoirs, vous sentez quelque chose à ce niveau ? »

Après tout, ils ne l'empêchaient pas de faire totalement usage de ses capacités. Adrian avait analysé les effets de tous ces tracés et il savait comment ils fonctionnaient, mais il était toujours préférable d'avoir la version de la première personne concernée, non ?
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 14 Mar 2016 - 13:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Persephone avait plus l’impression que c’était l’Archimage qui était en train de se méprendre. Enfin, s’il essayait de lui faire savoir que le fait qu’elle était habitée par une force ténébreuse ne le dégoûtait pas, il avait vraiment une drôle de façon de s’y prendre. Surtout en complimentant les sceaux qu’on avait tracé sur sa peau alors qu’elle était inconsciente, sans même qu’elle n’ait son mot à dire dans l’affaire. C’était comme s’il était en train d’admirer la qualité de la camisole de force d’une schizophrène finalement. Même si cette dernière ne servait qu’à maintenir en place que l’un des personnalités de cette malade.

Sauf qu’apparemment, le fait qu’elle soit une femme le gênait aussi. En fait, la britannique n’y comprenait plus rien. Elle se demandait si elle avait affaire à un homme tellement coupé des relations humaines qu’il ne savait même pas s’exprimer correctement. Ou bien que seule la magie comptait à ses yeux, les sceaux dans ce cas et que tout rappel de sa propre humanité, comme la féminité de Persephone, était un fardeau qu’il devait supporter. Les bras croisés sur la poitrine, les sourcils froncés, ce qu’Adrian Pennington ne pouvait pas voir, elle était en train de se demander si elle n’était pas en train de trop réfléchir à ce que disait l’Archimage. Mais en même temps, elle était à moitié nue devant lui, difficile de faire autre chose que de se concentrer sur ce qu’il disait.

« Les sceaux sont une merveille d’un point de vue magique, je sais. Mais ils servent à garder en retrait quelque chose qui est autrement plus… Sinistre comme vous devez le savoir. »
Il n’y avait aucune description de l’entité. Elle était tellement ancienne qu’on ne parlait même plus d’elle comme séparée des Blackwood. Mais Persephone l’avait vue, ou plutôt entrevue, dans ses rêves. Et ce n’était pas une vision qui vous laissez insensible. « Vous avez un problème avec le fait que je sois une femme ? » Peut-être qu’il était tout simplement misogyne en fait. Ce serait presque plus simple. « Enfin, vous ne seriez pas le premier, je ne serais pas surprise que mon père ne vous ait pas prévenu car il préfère s’imaginer en son fort intérieur que je suis homme. » Glissa-t-elle sans trop savoir pourquoi. Elle ne cherchait pas vraiment à se confier à l’Archimage. Ce dernier ne faisait que son travail et justement parce qu’Aleister Blackwood le lui avait demandé. Cela se trouvait il partageait le point de vue de son géniteur.

D’ailleurs elle ne savait même pas avec certitude si son père avait véritablement désiré un fils. Après tout il l’avait appelée Persephone et non pas Charles ou un vieux prénom mixte. Pas que Persephone soit de toute façon un prénom facile à porter, Percy était bien plus simple et évitait de révéler qu’elle était issue d’une vieille famille aristocrate anglaise. Tout ça parce qu’un de ses ancêtres avait empêché un convent de sorcières d’assassiner la reine d’Angleterre quelques siècles plus tôt.

« Faites, faites. » Répondit-elle quand il lui annonça qu’il avait besoin de toucher ses sceaux. De toute façon elle s’y attendait et ce n’était pas pire qu’une visite chez le gynécologue. L’important était qu’elle le voit que comme une sorte de professionnel et non pas une personne. Pas qu’elle cherche à décrypter chacune de ses paroles. Mais elle ne s’était vraiment pas attendue à ce qu’il soit aussi jeune. Une chaleur familière apparut dans son dos alors qu’il testait la résistance des tatouages magiques. Elle ne ressentit rien de particulier, qui sortait de l’ordinaire. L’entité ne s’agitait pas, elle avait toujours eu l’impression que les sceaux fonctionnaient comme une sorte de somnifère pour elle et non pas comme les barreaux d’une cage.

« Je dois vous avouer que je ne les ai jamais vu directement personnellement, donc je vous crois sur parole quand vous dites qu’ils sont complexes. Enfin, vous savez à quoi ils servent, me donner accès aux pouvoirs qui sont en moi sans que ces derniers ne puissent me submerger. Je n’ai jamais rien ressenti de particulier en utilisant ces capacités, mais je n’ai jamais essayé de forcer non plus. » Elle en avait d’ailleurs toujours fait le minimum, ne les utilisant que lorsque c’était nécessaire ou que cela lui donnait un véritable avantage pour ses missions. « La seule fois où ils ont été douloureux c’est quand on me les a posé, je les ais sentis alors même que j’étais inconsciente. » C’était aussi la dernière fois où elle avait vraiment vue l’entité. « Vous voulez peut-être une démonstration ? »

De cette manière il pouvait voir si les sceaux restaient bien stables quand elle utilisait ses pouvoirs. Persephone se concentra et soudainement, la pièce devint bien plus sombre. C’était comme si l’ampoule au plafond ne fonctionnait plus avec la même intensité. Même la lumière qui pouvait filtrer entre les rideaux était atténuée et ils se trouvèrent dans une sorte de pénombre. Elle fit apparaître un cauchemar, une petite créature au corps noir et aux allures de gobelins avec une queue serpentine assise sur son bureau. « Vous voyez, je ne ressens rien. » Le sceaux n’avaient pas bougés.

« Oh le dadais a déjà foutu la boss à moitié à poil ! Il est plus doué qu’il en a… » Elle se concentra pour faire disparaître aussitôt la petite créature. Décidément, ils étaient déchaînés aujourd’hui. Probablement parce qu’elle ne les utilisait pas si souvent que ça depuis qu’elle était à l’UNISON et qu’elle ne pouvait se relaxer dans son propre appartement. « Désolée, ils sont… pénibles. » Commenta-t-elle bien heureuse qu’elle soit toujours en train de tourner le dos à l’Archimage.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Mar 2016 - 15:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Concentré qu'il était sur les sceaux de la jeune femme, Adrian ne se rendit pas compte que ses compliments, pourtant sincères, laissaient la jeune femme de marbre. Voire qu'ils la rendaient perplexe. Eldoth était bien plus intéressé par la magie que par les femmes et cela depuis de nombreuses décennies, donc autant dire qu'il songeait davantage à valoriser les capacités de l'agent Blackwood que son admirable chute de reins – à laquelle il n'avait même pas jeté un œil, notons bien ! Un vrai gentleman je vous dis.

« Je sais, en effet. »

D'où sa présence ici. Eldoth se doutait que si l'ancienne Archimage en personne avait dû intervenir pour confectionner ces sceaux, ce n'était pas parce que la créature qu'ils gardaient étaient un Bisounours. Quoique, un Bisounours géant et démoniaque aurait le mérite d'apporter un peu de variété dans ce monde très stéréotypé – et rappellerait presque une scène d'un très célèbre film de chasseurs de fantômes. Mais ce soliloque privé fut rapidement interrompu par une question plutôt inhabituelle de la jeune femme. Est-ce qu'il avait un problème avec son sexe ? Assurément non, Adrian n'avait jamais été misogyne, mais disons qu'il se voyait mal expliquer la véritable source de sa difficulté à la tripoter allégrement et sans rougir. Cela dit, il ne pouvait pas la laisser dans le doute.
Après quelques instants d'hésitation, il répondit finalement.

« Ce n'est pas impossible. Mais vous faire passer pour tel ne fera pas de vous un homme. C'est d'autant plus vrai que vous n'y pouvez rien, il serait stupide de vous... punir de la sorte. » Parce que c'était une punition si elle devait toujours se justifier. « Mais, pour vous répondre : non, je n'ai pas de problèmes avec le fait que vous soyez une femme. Disons juste que je suis né au début du siècle dernier et que je suis resté ancré dans ces habitudes. Inutile de préciser qu'à cette époque-là, la nudité n'était pas vraiment bien vue. Enfin, dites-vous que je réagirais pareil en allant à la plage et en voyant des femmes en bikini. »

Et voilà, pour rassurer une jeune femme, il avouait clairement qu'il était du genre coincé et facilement impressionnable en matière de pudeur. Inutile de dire que la manière dont les individus de cette époque se comportaient avait de quoi choquer un homme né à une période où les maillots de bain possédaient plus de tissu que certaines tenues de ville des années deux mille quinze.

Mais ils n'étaient pas là pour débattre sur la mode et ses dérivés, aussi préféra-t-il écouter ce qu'elle lui expliquait au sujet de ses pouvoirs avant d'acquiescer lorsqu'elle lui proposa une démonstration. Surveillant les pouvoirs de la demoiselle, le mage détourna finalement le regard au moment où la créature apparue et il ne fut pas déçu ! Quel langage... à croire qu'ils venaient tout droit de l'Enfer et avait été éduqués par les démons et leur langage châtié ! Une légère rougeur passa brièvement sur les joues du vieux mage avant qu'il ne soupire.

« Vous n'y pouvez rien, vous n'avez pas à être désolée vous savez. » Il reporta son regard sur les sceaux et poursuivit ses vérifications. « Mais en effet, rien n'a changé. Les sceaux fonctionnent parfaitement, le stress n'a apparemment rien perturbé à ce niveau, c'est une bonne chose. » Il les vérifia quand même un par un. « Et ces créatures... elles se comportent toujours de la sorte ? C'est aussi elles qui vous ont joué ce sale tour dans la salle de détente, non ? On ne peut pas dire qu'elles vous facilitent vraiment la vie, vous n'avez jamais eu de technique pour affaiblir leur influence, ou tout du moins les rendre moins... facétieux ? »

Et encore, le mot était léger ! La pauvre ne devait pas avoir des relations sociales très développées ou bénéfiques si ces horribles créatures venaient toujours perturber ses discussions. Parce qu'Adrian ne doutait pas une seule seconde du fait qu'elle devait se concentrer – et donc s'épuiser – si elle souhaitait pouvoir les garder sous contrôle. Ce n'était pas une vie, elle devait bien avoir un moyen pour se reposer l'esprit et les laisser parfois faire leurs bêtises afin de devenir plus supportables ensuite. Un peu comme des chiens turbulents en somme !

Le contrôle des autres sceaux ne fut pas bien long, il vérifia qu'ils ne réagissaient pas hostilement à sa magie avant de confirmer ce qu'il pensait : tout était en ordre et aucun problème ne viendrait normalement perturber leurs vies. Sauf si une catastrophe arrivait, mais ça, même l'Archimage ne pouvait le prévoir !
Reculant d'un pas, il reprit :

« Tout est bon. Vous pouvez vous recouvrir. »

Ce qui simplifierait certainement la discussion.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 14 Mar 2016 - 19:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ainsi donc tout commençait à prendre sens. Notamment la réaction vive de l’Archimage lorsqu’elle l’avait touché. Le fait qu’il avait tant été surpris et mal à l’aise en se rendant compte qu’elle était une femme ou bien qu’il ait voulu repousser l’examen des sceaux. Apparemment Adrian Pennington n’était pas dégoûté par la nature de la créature qui partageait le corps de Persephone, il n’était pas non plus dégoûté par le fait qu’elle était une femme… Il était juste gêné, terriblement timide. La jeune femme se sentit presque un peu bête en réalisant cela. Cet homme était beaucoup plus âgé qu’il n’y paraissait, mais apparemment au lieu d’en tirer un profond cynisme ou un talent profond pour cacher ses émotions il en avait surtout gardé les mœurs bien plus rigides de son temps. Ce qui devait dire que voir une femme dénudée devait le déranger quelque peu, mais pas pour les raisons qu’elle imaginait. Bon, il était peut-être un peu misogyne quand même, l’égalité entre les sexes n’étant pas encore au point à son époque. Quoiqu’à l’entendre parler ce n’était pas le cas. Un léger sourire se dessina très brièvement sur les lèvres de Persephone qui le fit disparaître aussitôt.

« Je suis désolée. Je n’avais pas vraiment pensée à cela. Vous faites tellement jeune que je n’ai pas pris en compte que vous puissiez être mal à l’aise à cause de ce genre de choses. Cela ne doit pas être facile de vivre tous les jours dans une société qui n’a plus les mêmes critères que vous. »

Finalement ils avaient des points en communs. Dans le sens où ils étaient tous les deux incapables de fonctionner normalement dans la société actuelle. Probablement parce que l’Archimage devait se sentir comme un étranger face à la modernité alors que Percy était handicapée par les manifestations passives de ses pouvoirs qui la poussaient à s’éloigner du reste de la population. Elle essaya d’imaginer l’Archimage à la plage, devant faire face à des femmes avec des maillots de bain de plus en plus courts. Oui, cela ne devait pas être facile. Elle-même n’y allait pas non plus, le soleil la mettait mal à l’aise et les rares fois où ses collègues de Londres avaient tenté de l’y emmener, elle avait finie sous un parasol à les observer de loin, avec généralement un gros chapeau et des lunettes de soleil, juste au cas où. Elle ne craignait pas en théorie le soleil, mais elle avait tellement l’habitude de vivre dans l’obscurité et de nuit maintenant.

« Bon, cela signifie aussi que ma perception des sceaux n’a pas vraiment été perturbée non plus par le déplacement. Mais je suppose que vu la façon dont vous les décrivez ils sont particulièrement solides. Je dois avouer que j’ignore un peu quand je pourrais commencer à les retirer ou même si c’est une bonne idée. » Car c’était ce qui était prévu normalement. Retirer les sceaux au fur et à mesure quand elle serait en mesure de contrôler ses pouvoirs. « Enfin, j’ai l’éternité pour ça de toute façon. » Même si elle ne s’en rendait pas encore vraiment compte, elle savait qu’elle ne vieillissait pas. L’entité protégeait son hôte, jusqu’à ce qu’il ait un descendant. Du fait qu’elle n’avait pas envie d’infliger à un enfant ce qu’elle avait vécu, Persephone s’était lentement faite à l’idée de porter ce fardeau pour l’éternité.

« A Londres je les laissais se distraire dans mon appartement. Dans l’obscurité ils avaient quartier libre et je suis nyctalope, donc je n’avais pas vraiment besoin de lumière et ils pouvaient vaquer à leurs occupations. Malheureusement c’est plus compliqué depuis que je suis ici. Je n’ai pas d’appartement et je loge encore dans les locaux de l’UNISON. Autant dire que j’appréhende un peu l’idée de les relâcher. Ces cauchemars sont frustrés de ne pas pouvoir se manifester et par conséquent dès qu’ils en ont l’occasion, dès que je me tiens à côté d’une zone d’ombre et que je ne suis pas assez concentrée ils en profitent. Oh, d’ailleurs. »

Elle relâcha son influence sur la lumière de la pièce, faisant disparaître ainsi la pénombre qu’elle avait fait apparaître. Cela devrait éviter aux cauchemars de se manifester à nouveau sans son autorisation et faciliter l’analyse des derniers sceaux pour l’Archimage. Une fois qu’il eut terminé, Persephone ne se fit pas prier pour remettre son soutien-gorge et sa chemise. Surtout qu’elle savait maintenant que c’était sa nudité qui avait mis son interlocuteur mal à l’aise. Quoiqu’elle se demandait toujours si sa nature n’y était pas aussi pour quelque chose. Sa réaction avait été très vive dans la salle de détente alors qu’elle l’avait touchée uniquement avec la main. Quoiqu’à son époque, même ces simples contacts devaient avoir été assez exceptionnels entre de jeunes gens qui n’étaient pas mariés. Une fois qu’elle fut rhabillée, Persephone se retourna de nouveau devant son interlocuteur. Il paraissait tellement jeune pour un centenaire. C’était ça son futur pourtant. Une sorte d’anomalie temporelle coincée avec des gens qu’elle ne comprenait plus trop.

La britannique chercha désespérément quelque chose à dire sur le moment, mais elle n’était pas vraiment douée pour faire la conversation. Aussi elle se concentra quelques instants sur ses vêtements, notamment pour s’assurer que sa chemise était bien mise puis remettre sa veste. Toute sa tenue était noire évidemment. On était un avatar des ténèbres jusqu’au bout ou pas du tout.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Mar 2016 - 23:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4982
ϟ Nombre de Messages RP : 1726
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
L'agent Blackwood était bien loin de s'imaginer ce que l'Archimage pouvait vivre au quotidien, surtout après avoir passé trois décennies entières sans sortir de son manoir – ou si peu. La mélancolie s'invitait souvent chez lui, mais il faisait son maximum pour rester en phase avec l'époque actuelle, même s'il était définitivement incapable de se servir d'une télévision moderne, d'une tablette tactile ou même d'un téléphone portable. Il y avait certaines choses qui coinçaient, mais il se consolait en se disant que même des individus nés à cette époque étaient dans cette situation-là. Au fond, les vêtements portés par les femmes d'aujourd'hui étaient un moindre souci ! Surtout que cette réticence s'étendait aux tenues de toutes les personnes qu'il croisait. Difficile de voir un jogging comme un habit acceptable lorsqu'on vous avait appris à toujours être tiré à quatre épingles, fort heureusement le vieux mage était très ouvert d'esprit. Enfin, pour son âge.

La remarque qu'elle fit ensuite au sujet de l'éternité qu'elle avait devant elle ne lui échappa pas. Il la scruta quelques secondes, n'ignorant pas que les Blackwood devaient « transmettre » leur malédiction et qu'elle ne s'en débarrasserait qu'en ayant une progéniture. Pendant quelques instants, il se demanda si elle n'allait pas tout simplement refuser de se marier et de fonder une famille pour éviter de faire subir son sort à un enfant. Adrian pouvait la comprendre, il avait aussi abandonné l'idée d'en avoir par crainte de les délaisser au profit de son rôle d'Archimage – et pour ne pas souffrir, ce qui était bien moins altruiste.

Après qu'elle ait expliqué pourquoi ces petites créatures facétieuses compliquaient sa vie au quotidien, Adrian laissa planer quelques instants de silence. Il n'était pas étonné qu'elle ne puisse pas les laisser se dépenser ici, mais il se voyait mal la laisser dans ses ennuis alors qu'il avait promis à son père de l'aider. Et puis... son côté papa-poule l'empêchait de voir quelqu'un en difficulté sans vouloir lui prêter assistance. Profitant du fait qu'elle se rhabillait pour détourner les yeux, Eldoth réfléchit à ce qu'il pourrait faire pour alléger un peu sa peine et, au final, ne trouva qu'une idée. Sauf qu'elle résoudrait efficacement les difficultés de la jolie blonde, donc autant lui proposer non ? Elle pourrait toujours la refuser si elle la considérait comme mal adaptée à la situation. Reposant ses yeux sur la demoiselle, il lui offrit un sourire encourageant.

« En somme, vous avez plus de tracas avec eux si vous ne pouvez pas les laisser se distraire de temps en temps ? J'imagine effectivement que ça ne doit pas être très facile à faire ici.... » Il tourna la tête vers la table où la créature était installée quelques instants plus tôt. « Ou ça risque de vous revenir chez en note de teinturier. » Ses yeux se reposèrent sur le visage de la demoiselle. « Je sais que vous ne me connaissez pas et ma proposition va peut-être vous sembler un peu étrange, mais si vous avez besoin d'un endroit où vous installer en attendant de trouver quelque chose, vous pouvez venir chez moi. J'ai plusieurs chambres d'invités qui vous offriront toute la tranquillité nécessaire et le manoir est protégé par magie, ce qui signifie que vos amis ne pourront pas s'enfuir ou causer des ennuis à l'extérieur. » Fort heureusement pour ses voisins ! « Si vous voulez une assurance de ne pas tomber dans un traquenard, vous pouvez toujours demander au Major Colt, il a séjourné chez moi quelques temps. » Quoique, il serait capable de se faire des films. « … ou vous pourrez passer au manoir pour voir par vous-même si l'idée vous tente. »

Il était vrai que la proposition pouvait sembler louche, surtout après lui avoir avoué qu'il avait plus de cent ans. Techniquement, il avait l'air d'être un vieillard qui essayait d'attirer une jeune femme chez lui en lui faisant miroiter la tranquillité et le repos. Ouais, pas très glorieux. Finalement, il valait mieux qu'elle n'en parle à personne, le Commandant de l'UNISON en premier ! Sinon ils risquaient d'entendre rapidement des rumeurs étranges se promener sur leur compte.
Après un bref silence, il reprit d'un ton un peu plus posé.

« Vous avez parlé de l'éternité que vous avez devant vous... vous le pensez sérieusement ? » Il la dévisagea. « Je veux dire... nous savons tous les deux que c'est très risqué. Vous avez parlé de ça avec quelqu'un, ou c'est juste une parole en l'air ? »

Bizarrement, il avait un peu de mal à croire que ce soit le cas. Mais il ne la forcerait pas à parler si elle avait envie de garder ses pensées pour elle. Peut-être qu'en venant vivre au manoir, elle lui permettrait de pouvoir la questionner un peu à ce sujet et lui faire comprendre que la vie éternelle n'était pas la meilleure solution pour elle ? Beaucoup de projets, mais combien allaient se réaliser ? Bonne question !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 15 Mar 2016 - 16:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les cauchemars étaient finalement un peu comme une meute de chiens qui avaient besoin de se défouler. Sauf que contrairement à des chiens normaux, ils pouvaient parler, faire des gestes obscènes, des blagues, mais cela ne les gênait pas pour éventuellement hurler en plein milieu de la nuit ou laisser un étron en plein milieu du tapis. Bon, si Persephone avait de la chance il lui suffisait d’allumer la lumière pour faire disparaître ce genre de cadeau matinal. Sauf s’ils avaient effectués un raid sur son réfrigérateur. Enfin, ils étaient mieux éduqués lorsqu’elle était à Londres, où ils passaient le plus clair de leur temps à se faire des marathons de films d’horreur et à manger toutes les cochonneries qu’ils pouvaient dénicher. Et c’était un prix peu élevé quand on considérait la façon dont ils pouvaient complètement nuire à la vie sociale de leur maîtresse comme actuellement. En fait, la vie sociale de Persephone était inexistante. Quand elle avait visité la ville avec Andrea Parker, dès qu’elles passaient par un coin sombre, la britannique avait dû faire un effort pour éviter que ses pouvoirs ne se manifestent. Surtout qu’elle avait une petite idée du genre de remarques qu’auraient pu faire les cauchemars…

« C’est cela. Quand j’étais plus jeune mes enseignants étaient au courant de mes… capacités. Par conséquent j’avais un entraînement rigoureux tous les soirs pour être sûr qu’ils ne se manifestent pas. Puis je les laissais en semi-liberté dans mon appartement et tout se passait bien. Ici, entre mes horaires, mon adaptation à tous ces changements, c’est un peu plus compliqué. »

Comme en avaient témoigné ses lacets noués entre eux ou la remarque désobligeante qu’avait fait le cauchemar. Après, même en les laissant ses défouler, ils avaient tendance à être une version particulièrement obscène et violente du subconscient de Persephone. On lui avait expliqué que les émotions négatives venaient alimenter ses pouvoirs, des sortes de ténèbres psychiques. Quoiqu’il en soit, elle s’inquiétait un peu en voyant ce dont les cauchemars étaient capables de faire apparemment au nom de son subconscient… Elle préférait n’y voir que l’œuvre de l’entité.

La jeune femme fut surprise par l’offre que lui fit l’Archimage. Même si elle avait deviné où il voulait en venir dès qu’il avait parlé de son manoir. Elle avait grandi dans un manoir et elle ne savait pas si elle avait envie de renouveler l’expérience. Quoique si celui d’Adrian Pennington était de la même stature que la demeure Blackwood, alors elle pourrait bien y vivre et y laisser ses cauchemars sans gêner personne. Sauf qu’elle avait du mal à comprendre comment un homme qui pouvait être gêné d’avoir affaire à une femme pour des questions d’éducation était prêt à vivre avec elle.

« C’est une offre très généreuse de votre part. » Etant une Lady parfaitement éduquée, elle restait polie en tout circonstance, même face à une proposition douteuse. Quoiqu’assez intéressante aussi. Les cauchemars auraient plus de liberté et cela faciliterait son travail. De la même façon, si Adrian avait besoin de vérifier l’état de ses sceaux, cela serait plus facile pour lui. Est-ce que son père avait prévu tout cela ? Elle se le demandait bien. « Je suis juste un peu surprise, notamment du fait de notre discussion précédente, à propos de votre difficulté à vivre à cette époque. Habiter avec une femme ne vous poserez pas de problème ? » Car bon, aux dernières nouvelles le major Colt avait certains organes qu’elle ne possédait pas et qui pouvaient rendre la vie de l’Archimage plus facile. Quoique… « Et je ne voudrais pas vraiment vous tendre un piège, mais mes cauchemars ne sont pas très faciles à vivre. » Elle avait envie de refuser poliment mais aussi d’accepter. C’était un peu comme si son médecin l’invitait à vivre chez lui. Sauf qu’elle venait juste de le rencontrer. Et qu’il rougissait un peu pour un rien. Tout comme elle. Le professionnalisme reprit le dessus et face à deux choix, elle choisit le troisième. « Mais je pense en effet que je pourrais venir visiter, par acquis de conscience, si vous êtes certain de votre proposition. Je ne tiens pas à m’imposer et surtout pas à imposer eux… »

Vivre avec des ténèbres vivantes en soi n’était pas facile. Surtout quand elles se manifestaient. Comment est-ce qu’Adrian Pennigton réagirait en trouvant une meute de gobelins plantés devant un téléviseur en plein milieu de la nuit en se bâfrant de pizzas ? Ou bien un monstre qui se cachait dans son placard ou sous son lit ? Car c’était déjà arrivé. Ses colocataires au lycée avaient toutes finies par être relocalisées dans d’autres chambres et ce même malgré son entraînement. Persephone ne leur en voulait pas. Elle n’appréciait pas non plus quand les créatures ténébreuses jouaient avec ses sous-vêtements, mais elle avait le pouvoir de les faire disparaître.

C’était toutefois difficile à vivre et c’était aussi pour cela qu’elle ne voulait infliger à ce sort à personne. Surtout pas à un enfant. Bien sûr les premières années de sa vie seraient normales, sauf si sa mère réapparaissait, de même qu’Aleister et le MI13. Si Persephone avait un bébé, ce dernier serait automatiquement prisonnier de toute une série de machinations, de complots et de conflits qui finiraient par lui coûter une partie importante de son innocence. Avoir ces pouvoirs vous ôtait déjà une partie de votre innocence.

« Je ne sais pas si vous le savez, mais il y a des rapports sur des gens de ma lignée qui auraient vécu plusieurs siècles, jusqu’à ce qu’ils aient un héritier en fait. L’entité protège son hôte en l’empêchant de vieillir, jusqu’à ce qu’elle passe au suivant. C’est une malédiction, et je ne tiens pas à ce qu’un enfant passe par les mêmes épreuves que moi, ait à vivre ce que j’ai vécu. Le plus simple c’est que je garde ces ténèbres en moi, jusqu’au bout. »

Bien sûr, c’était quelque chose qu’elle clamait maintenant et probablement que de nombreux Blackwood l’avaient pensé aussi avant elle. Puis ils avaient eu envie de fonder une famille, s’étaient laissés allés. Quoiqu’il en soit elle était là. C’était la preuve qu’aucun de ses ancêtres n’avait réussi à empêcher la malédiction de passer à la génération suivante. Peut-être qu’elle échouerait à son tour.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy Categorie_6Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy Categorie_8


Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy Categorie_1Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy Categorie_2_bisIl n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Percy Jackson Révolution [Accepté]
» Everbody's got a secret to hide. | Phoe
» [Validée]Sasayama, celui qu'on surnomme Jan Itor!
» 07.Chuuut !...That's a secret ! [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy Categorie_6Il n'y a pas plus prude que celui qui a un secret à cacher ▬ Percy Categorie_8
Sauter vers: