AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Étudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux ▬ Prudence Cadre_cat_1Étudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux ▬ Prudence Cadre_cat_2bisÉtudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux ▬ Prudence Cadre_cat_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Étudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux ▬ Prudence

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 2 Mar 2016 - 11:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
02 mars 2016 — Dans la soirée.

Enseigner à Star High était devenu une habitude depuis bientôt trois ans. Oh, il y avait toujours des hauts et des bas, cependant le centenaire avait fini par trouver le rythme – et développer une résistance aux crises d'adolescences. Dans ces moments-là, ses regrets de ne jamais avoir fondé de famille s'envolaient presque lorsqu'il songeait qu'il avait esquivé de justesse les crises d'adolescences des jeunes adultes en devenir. Dieu que Sallah avait été un ange ! Peut-être que le côté ermite de son fils adoptif lui avait sauvé la mise, ou peut-être que c'était simplement son statut d'orphelin qui le rendait plus mature que les jeunes américains ? Au fond il s'en fichait.

Les cours du soir semblaient porter leurs fruits, même si parfois l'Archimage se demandait si ces héros en devenir allaient retenir tout ce qu'il essayait de leur enseigner. Il devait cependant admettre que les enseignements sur la magie étaient suivis avec bien plus de rigueur que les cours d'histoire qu'il dispensait en journée. Là, c'était plutôt la foire aux bâillements ou aux chuchotements, excepté lorsqu'il tombait sur une classe avec quelques passionnés – ce qui était malheureusement bien rare.

Cette routine avait finalement été perturbée par une demande plutôt inhabituelle. Ou un retour inattendu. Adrian avait une assez bonne mémoire et se souvenait des élèves rencontrés depuis son arrivée à Star High, il n'avait donc eu aucune difficulté à reconnaître Prudence Carter lorsqu'elle était venue lui demander s'il y avait la possibilité qu'il puisse lui donner des cours du soir en matière de magie. La demoiselle avait marqué son esprit pour une raison assez banale en vérité : son patronyme. Dans sa jeunesse, Howard Carter était une véritable idole, l'homme qui l'avait poussé à devenir archéologue et à découvrir le tombeau qui abritait l'esprit de Sarevok. Au final, c'était presque à cet homme – jamais rencontré – qu'il devait sa vie actuelle. Alors oui, il se souvenait de la jeune femme parce qu'elle avait le même nom de famille que son idole. Effroyablement comparable aux midinettes de cette époque si on y réfléchissait bien.
Toujours est-il qu'il avait accepté.

Cependant, Star High n'était pas le meilleur endroit pour des cours du soir avec une personne extérieure à l'école. Prudence n'y étant désormais plus scolarisée, Adrian l'avait invitée à se rendre au manoir pour qu'ils puissent travailler tranquillement, puis il lui avait fourni l'adresse et une date ainsi qu'une heure de rendez-vous.

Le fameux soir – puisqu'il préférait réserver ses journées pour les activités extérieures à la demeure – Sallah s'était isolé dans sa cuisine et ruminait, agacé par la perspective d'une énième visite. Pas étonnant que ses voisins se posent des questions sur lui lorsqu'on voyait le défilé de jeunes femmes qui passaient ici – ils auraient toutefois été bien étonnés de savoir ce qui se passait réellement derrière ces murs. Lorsque la demoiselle arriva, ce fut Adrian qui alla lui ouvrir, Sallah étant toujours réfugié dans sa cuisine bien-aimée, afin de l'inviter à entrer. Le manoir était plutôt spécial dans sa décoration et dans son atmosphère, mais l'Archimage savait qu'il passait pour un original aux yeux des élèves de l'école – c'était du moins ce qu'une d'entre eux lui avait dit un jour. Au pire des cas, elle le prendrait pour un illuminé, au mieux.. elle le prendrait pour un passionné ?

Il l'entraîna dans le salon où se trouvait la cheminée ainsi qu'une quantité de bibliothèques qui croulaient presque sous les ouvrages. Les nombreux artefacts disséminés un peu partout donnaient un peu l'impression que le propriétaire des lieux n'était pas un as du rangement... ce qui était parfaitement véridique en fait. Après l'avoir invitée à s'installer sur l'un des fauteuils, le centenaire s'assura qu'elle ne voulait rien boire, puis décida d'entrer dans le vif du sujet. Après tout, elle devait certainement avoir autre chose à faire que de passer sa soirée dans un manoir bizarre, aux côtés d'un professeur un peu – beaucoup ? – illuminé.

« Mademoiselle Carter, si vous me disiez ce que vous attendez précisément de ces cours ? Simplement approfondir ce que vous aviez vu en cours ? Le revoir ? » Tous les élèves n'étaient pas très attentifs après tout. « Ou vous vous intéressez à un sujet que nous n'avons encore jamais abordé ? »

Dispenser son savoir le réjouissait toujours autant, cependant il avait rapidement compris que tous les élèves n'étaient pas des Howard Carter et que certains étaient loin de comprendre que l'apprentissage de la magie, ne serait-ce que pour comprendre son fonctionnement, pouvait parfois s'avérer vital.
Et il les comprenait un peu : lui aussi avait été jeune et insouciant.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 6 Mar 2016 - 22:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Carter.
Pour le quaterback de l’équipe des Star City Heroes. Pour le célèbre archéologue anglais. Pour l’un des rôles féminins les plus forts dans le paysage de la science-fiction. Pour son père.
Son père qui avait veillé sur elle depuis sa naissance, sur ses erreurs et ses réussites. Qui avait refusé de discuter génétique avec elle, arguant que cela n’avait pas d’importance à ses yeux et qu’elle restait sa fille malgré tout. Qui l’avait rapatriée depuis le désert de l’Arizona sans poser de questions, pour la serrer dans ses bras et lui demander pardon alors que c’était elle la coupable dans l’histoire.
Son père, qui n’avait aucune idée de ce qui tramait dans l’ADN de sa fille. Ni de l’héritage interstellaire que son sang charriait.

Thana’Kar.
Ce nom évoquait une mère absente et incompréhensive, qui l’avait abandonnée sans un adieu. Il évoquait une lignée née sur une planète inconnue et lointaine, dont ses rêves lui renvoyaient des échos tantôt mirifiques tantôt terrifiants. C’était le nom originel de sa mère, celui qui hantait ses nuits et qui marquait son avenir. Celui qui l’emplissait de peur, de colère et d’espoir. Celui qui déterminerait son futur et qui commençait déjà à dessiner de nouvelles frontières sur son corps et dans son esprit.
C’était son destin. C’était à elle de l’écrire, ni à la loi scientifique terrienne ni aux dieux d’Ilboria l’Invaincue.

Lorsqu’elle se saisit du heurtoir pour le lâcher sur la porte du manoir, Prudence Arésia Carter Thana’Kar se surprit à retenir sa respiration. Monsieur Pennington l’intimidait. Peut-être pas autant qu’on pourrait le croire, ni de la même manière que la plupart des élèves de Star High – même parmi ceux qui assistaient aux cours spéciaux. La jeune fille n’avait jamais brillé par ses intelligentes réparties durant les cours de ce professeur. Elle s’était montrée studieuse et assidue mais autant l’histoire l’intéressait, autant la magie la rebutait. Rien à faire, elle n’y comprenait rien, elle en éprouvait même une sévère allergie. A chacune de ses péripéties avec la magie, cela s’était très mal terminé pour elle. Et que dire du sort infligé à Reita ? Non, vraiment, cette discipline et elle ne s’aimaient pas. Pas du tout. Plus encore depuis quelques mois.

Quelques mois… Il lui était encore difficile d’appréhender le brusque saut dans le temps qu’elle avait effectué. Au bar de Nathaniel où elle avait trouvé refuge, le temps était une notion non-mesurable et terriblement fluctuante. Là où elle avait cru y passer quelques semaines, elle avait émergé alors que janvier de la nouvelle année s’achevait. Tant de choses s’étaient déroulées pendant son absence… Cela lui donnait le tournis. Elle peinait encore à assimiler les détails mais certaines choses ne pourraient jamais être oubliées. Elles restaient gravées au fer rouge dans sa mémoire. Dans les tréfonds de son âme, là où personne ne pouvait la voir ni l’entendre, une petite fille pleurait sur les vestiges de sa vie d’avant.

Ce fut Adrian Pennington lui-même qui vint ouvrir. Prudence se figea, les yeux ronds et la bouche scellée. Si en tant qu’homme, il ne paraissait guère impressionnant et, mieux encore, se révélait avenant et savait communiquer un peu de sa passion à des élèves récalcitrants… Ce n’était rien comparé à l’aura qu’il dégageait. Prudence l’associait immédiatement au mot « magie » et ne pouvait s’empêcher de redouter sa présence. C’était instinctif, viscéral, une impression gangrenée par tous ses mauvais souvenirs en rapport avec les forces mystiques. Notamment un court séjour dans un frigidaire en compagnie d’un pâtissier cannibale. Sans oublier la sorcière au titre ronflant qui avait faillis venir à bout de l’UNISON et de la Légion réunies lors de l’expédition dans la Zone 21.

Que de bons souvenirs, vraiment…

- Bonsoir, professeur Pennington, réussit-elle à articuler en retrouvant subitement l’usage de sa langue.

Dès lors qu’elle passa le pas de la porte, l’énergie circula légèrement plus vite dans le corps de la semi-alien sous le coup du stress. Un changement à peine perceptible pour autrui. Prudence éprouvait le sentiment de pénétrer dans un autre monde. Où que se pose son regard, elle découvrait une foule d’objets et de livres qui laissaient peu de doutes quant à l’énorme quantité de savoirs que devait accumuler leur propriétaire. On avait également l’impression de voyager dans le temps. Un point positif : Prudence ne risquait pas de créer un trop gros accident si jamais elle perdait le contrôle de son énergie. Trop peu d’appareils sophistiqués fonctionnant à l’électricité. La bibliothèque l’écrasa dès qu’elle en franchit le seuil. Elle fut soulagée de pouvoir s’asseoir car la pièce la faisait paraître minuscule par son ignorance. Adrian Pennington paraissait plus intimidant que jamais.

- Euh…

Le regard de Prudence cessa de papillonner en tous sens pour se fixer sur son ancien professeur de magie. Elle fit un effort tactique pour recentrer ses pensées et essayer de décrisper les muscles tendus. Les écailles osseuses, encore un peu douloureuses, de sa colonne vertébrale frottaient désagréablement contre le tissu de son T-shirt, lui rappelant qu’elle ne devait surtout pas perdre de vue son objectif. Ou elle risquait de perdre le contrôle de ses pouvoirs et de provoquer un accident.

- Euh un petit peu de tout, en fait. J’ai jamais été très attentive pendant vos cours. La magie et moi, ça fait deux. Et maintenant que j’ai mon diplôme de Star High – et un petit boulot -, je compte bien accorder plus de temps à m’améliorer. Dans tout.

Elle y croyait dur comme fer. Ses nouvelles résolutions avaient beau être récentes, rien ne la ferait dévier de son chemin. Cette voie était la sienne. Elle se forgerait elle-même un avenir si personne ne voulait lui en offrir un.

Avec son tact habituel, elle venait de dévoiler sa parfaite non-maîtrise de la discipline phare de l’éminent professeur - dont on ne savait pas grand-chose. Elle venait d’avouer qu’elle était un cancre pour mieux réclamer de l’aide. Prudence ne s’embarrassait généralement pas de l’hypocrisie, y compris face à plus important qu’elle. Encore une fois, elle le prouvait… Assez malhabilement.

- J’suis vraiment pas douée dans cette matière, avoua-t-elle en posant ses coudes sur ses genoux pour prendre sa tête entre ses mains. J’ai fait n’importe quoi pendant vos cours, parce que je crois qu’au fond je ne voulais pas comprendre comment ça marchait ni comment m’en servir… Peut-être pas m'en servir pour de vrai mais bon... J’ai eu deux-trois expériences horribles au contact de la magie et ça s’est pas arrangé…

Elle redressa la tête et braqua avec détermination ses prunelles anthracites dans celles, claires comme de l’eau de roche ou un flux mystique invisible, d’Eldoth l’Archimage – sans le savoir.

- Je suis venue réparer cette erreur. J’ai compris qu’il ne fallait pas repousser l’inconnu parce qu’on en avait peur mais plutôt qu’on ne peut pas aller de l’avant sans s’y confronter un jour.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 7 Mar 2016 - 14:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La curiosité n'avait jamais été une mauvaise chose aux yeux d'Adrian, il trouvait normal que Prudence observe la « décoration » du manoir avec autant d'attention. Si elle n'avait jamais mis les pieds dans la maison d'un mage, il était logique qu'elle découvre tout ceci et l'Archimage savait parfaitement que ses goûts n'étaient pas forcément communs – ce que certains trouveraient rassurant, sans aucun doute. Il attendit donc patiemment qu'elle finisse son observation avant de considérer qu'ils allaient pouvoir discuter de ce qui avait poussé la demoiselle à venir lui demander son aide.

Lorsqu'elle lui expliqua ses motivations, Adrian dût admettre qu'il aurait préféré l'entendre dire qu'elle avait été passionnée par la magie et très attentive à tout ce qu'il essayait de leur apprendre, mais il ne se voilait pas la face : de nombreux adolescents préféraient admirer les feuilles qui tombaient devant la fenêtre plutôt que d'écouter ce qu'il disait. La jeune Franziska Kaiser avait été assez claire avec lui à ce sujet : il était ennuyant et réussir à se concentrer durant ses cours était un véritable miracle. Les paroles de la jeune femme assise face à lui ne le surprirent donc qu'à moitié, même s'il fut navré d'apprendre que ce manque de qualifications lui avait apparemment causé des ennuis. C'était justement pour éviter les situations de ce genre que le centenaire avait décidé d'offrir son aide aux héros en devenir : il voulait éviter qu'ils ne se retrouvent démunis face à des adversaires qui emploieraient la magie ou les compétences approchantes. Mais apparemment, il allait devoir revoir un peu sa manière de faire.

Cependant, ce n'était pas le plus important à cet instant précis. Tout ce qu'Adrian pouvait noter, c'était que Prudence avait l'air réellement motivée, comme en témoignait son regard déterminé, ce qui signifiait qu'elle se montrerait certainement plus investie qu'à Star High. Au terme de ses explications, Eldoth lui offrit un sourire sincère – et ravi – c'était toujours plaisant de voir des jeunes aussi motivés !
S'installant à son tour sur le siège situé non loin de celui de Prudence, le professeur prit la parole d'un ton posé et aussi pédagogue que possible.

« C'est une bonne chose que vous ayez compris ce qui me motive à vous enseigner la magie. Je n'avais pas vocation à faire de vous tous les futurs Archimages, mais bel et bien à ce que vous sachiez à quoi vous attendre en tombant sur des individus malintentionnés qui pourraient l'utiliser. » Il la regarda quelques secondes. « Qui plus est, si vous songez réellement à vous lancer un jour dans une carrière d'héroïne, cela me semble le plus prudent, en effet. La magie est bien souvent un moyen d'obtenir des pouvoirs puissants lorsqu'on naît génétiquement humain. »

Par là, il voulait parler d'individus qui ne possédaient pas de pouvoirs mutants, il ne sous-entendait pas que les méta-humains n'étaient pas normaux. Quoi qu'il en soit, cette entrée en matière avait pour but de rassurer Prudence et de lui faire comprendre qu'ils allaient tout reprendre depuis le début si elle en avait besoin. C'était l'avantage des cours particuliers : il pouvait vraiment s'attarder sur chaque difficulté de l'élève tandis que pendant les cours normaux, il devait continuer à avancer pour permettre à tous les adolescents d'évoluer.
Coudes appuyés sur ses genoux, légèrement penché en avant, Adrian joignit ses mains avant d'enchaîner.

« Il faudrait commencer par vous faire comprendre que la magie n'a rien de négatif. J'aurais tendance à dire que c'est comme n'importe quelle compétence : elle peut être employée pour faire le bien comme le mal. » Il ne lui apprenait certainement rien. « Vous avez eu de mauvaises expériences avec elle, c'est donc parfaitement normal que vous la craigniez. On pourrait comparer cela à un chien qui vous aurait mordu. Mais cela ne signifie pas que les choses doivent rester ainsi. » Elle devrait prendre un peu sur elle. « Qu'est-ce que vous ressentez quand quelqu'un utilise la magie devant vous ? De l'angoisse ? Est-ce que vous avez une réaction... physique, ou c'est simplement une émotion ? » Il marqua une pause, ordonnant ses pensées pour mieux formuler ce qu'il avait en tête. « Certaines personnes ont une sensibilité à la magie dès leur naissance. Elles l'apprennent plus facilement et elles peuvent la.... sentir. Comme un instinct si vous voulez. Vous avez peut-être une affinité avec elle et c'est pour cette raison que vous vivez aussi mal sa présence ? »

C'était à Prudence de savoir ce qu'il en était réellement : si elle lui parlait d'émotions et non de sensation physique, il était fort possible que ce soit une simple crainte qui s'était peu à peu muée en véritable phobie, mais dans le cas contraire... ils auraient un début de réponse. Aux yeux d'Adrian il semblait primordial de régler le problème de son inconfort avant de l'exposer directement à la magie, mais à tout hasard, il lui proposa une suggestion :

« Si vous le souhaitez, je pourrais l'utiliser devant vous, juste assez pour que vous puissiez identifier cette sensation. Mais si vous ne le sentez pas, on oublie. » Il ne comptait rien lui imposer. « L'essentiel c'est de ne pas vous braquer, alors écoutez-vous. »

Mais si elle était partante, il n'aurait qu'à former une petite boule d'énergie magique pure. Elle dégagerait une aura suffisante pour la faire réagir, surtout avec le nexus magique dissimulé dans la cave et qui amplifiait les pouvoirs mystiques.
Les cartes étaient entre les mains de la jeune femme, à elle de choisir quoi jouer !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 13 Mar 2016 - 23:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Adrian Pennington avait raison. Bien sûr qu’il avait raison. La magie n’était pas son ennemie. La preuve en était qu’elle pouvait être amie avec Cal, ou Reita qui, pourtant, possédaient chacun une nature propre se teintant de l’essence de la magie. Comme toute force de ce monde et des autres, elle n’était ni bonne ni mauvaise. Seule la personne qui l’utilisait pouvait réellement lui insuffler des actes abominables tout autant que de grands secours, lui donnant sa couleur. Elle n’aurait pas dû être aussi effrayée par cette force-là. Elle avait combattu bien pire, en dépit de sa maigre expérience et de son jeune âge. Pourquoi la magie serait-elle différente ?

Prudence sourit. Un sourire hésitant, en signe d’excuse et qui, pour une fois depuis longtemps, n’était ni ironique ni douloureux.

- Vous trouverez pas une personne moins sensible à la magie que moi dans cette ville ! Vos cours étaient cools, vous savez ! C’est juste moi qui suis pas douée… Vous êtes loin de l’image qu’on se fait du magicien à barbe blanche qui croit tout savoir sur tout. Vous êtes vachement plus sympa, en tout cas !

Son sourire se fana aussitôt. Elle n’avait plus peur de la vérité. Elle n’en avait plus le loisir. Si elle devait avouer sa double nature au professeur pour qu’il puisse mieux l’aider, elle le ferait.

- C’est pas parce que mes seuls contacts directs avec la magie se sont très mal passés que, forcément, ce sera toujours comme ça. Mais ça me bloque. J’panique. J’suis paralysée. J’ai faillis en mourir. Deux fois. Et j’ai peur de faire du mal à quelqu’un si jamais ça venait à recommencer, que ce soit à un policier ou à ma famille. Mes pouvoirs sont un peu instables ces derniers temps. J’ai pas envie de provoquer un accident. Et surtout pas de faire exploser votre maison ! Ce serait con – euh dommage…

J’ai tout le temps peur. Il s’est passé tellement de choses pendant mon absence ! Et je n’ai rien pu faire. Je n’étais pas là quand on avait besoin de moi. Il faut que je répare ça. Il y a quelque chose de changé en moi…

Elle voulait comprendre. Elle voulait avancer. Elle voulait devenir meilleure. Et cela commençait par admettre qu’elle ne savait rien. Prudence vivait dans la peur depuis trop longtemps. Il fallait que cela cesse.

- J’ai jamais tenté ce genre d’expérience… J’sais pas comment je pourrais réagir mais… Allons-y !

Se redressant dans le fauteuil, la jeune fille fit l’effort de décrisper les muscles tendus de ses épaules, essayant de ralentir son rythme cardiaque grâce à un petit exercice de relaxation que Reita lui avait appris. Elle ferma les yeux, roula des épaules, sentit les crêtes osseuses de son dos frotter désagréablement contre le dossier du siège et compta jusqu’à dix en maîtrisant sa respiration. Elle rouvrit les yeux au bout de quelques secondes. Son énergie circulait au ralenti, à un niveau presque imperceptible.

- Qu'est-ce que je dois faire ?

Elle hésita un bref instant, ravala sa question suivante. Puis finalement la lâcha, le rouge lui montant aux joues mais elle ne pouvait pas s’empêcher de lui demander…

- C’est quel genre de sort que vous allez lancer, en fait ?

Entre ce qu'elle avait entraperçu à Star High et ce qu'elle avait découvert sur le terrain, elle savait que la magie pouvait prendre diverses formes. Et toutes ne lui rappelaient pas de bons souvenirs.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Mar 2016 - 14:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
C'était plutôt agréable de s'entendre dire que l'on n'était pas un vieux crétin vaniteux et ennuyant, mais Adrian ne perdait pas de vu qu'ils étaient ici pour arranger les problèmes de la jeune femme et non regonfler son ego. Cependant, savoir qu'elle ne s'était pas ennuyée pendant ses cours lui permettait de pouvoir continuer ses explications la conscience tranquille – il aurait été bien navré de lui balancer une soupe insipide et lassante !

Quoi qu'il en soit, son absence de sensibilité à la magie montrait au moins que le problème ne venait pas de là. Il n'avait pas affaire à une mage en devenir comme cela avait été le cas avec Aishlinn, son ancienne apprentie, ce qui leur permettrait d'explorer d'autres pistes. Bien sûr, il y avait tout simplement le fait que ses mauvaises expériences passées l'avaient totalement braquée à ce niveau ! Combien de fois avait-il été incapable d'utiliser un appareil électronique moderne simplement parce qu'il faisait un blocage avec les technologies actuelles ? La magie ne différait pas franchement, du moins pas de son point de vue.

En tous les cas, il ne pouvait pas remettre son courage ou sa bonne volonté en question : la demoiselle semblait prête à se confronter à la magie et cela même si elle était clairement anxieuse. Adrian attendit donc patiemment qu'elle l'informe du fait qu'elle était parée avant de se lever à son tour pour s'approcher d'elle. Eldoth avait toujours pensé que son utilisation de la magie était supportable, voire agréable, pour les personnes autour, mais il ignorait si son interlocutrice penserait la même chose. Il veilla donc à rassurer ses craintes avant d'entrer dans le vif du sujet.

« Je vous propose de commencer par une utilisation basique, à savoir une simple énergie magique qui vous enveloppera, puis si tout se passe bien, on pourra enchaîner sur un autre sort. Enfin, si ça vous convient. »

Il leva la main, présentant sa paume au plafond avant de se concentrer pour libérer ce qu'il appelait « de la magie pure ». Une aura chargée de magie et qui lui permettait tout simplement de charger les glyphes ou les dessins à la craie qu'il pouvait tracer lorsqu'il menait des rituels. Une personne dénuée de pouvoirs magiques la ressentait tout de même, mais tout dépendait de l'orientation de la cible et du lanceur. La magie d'un démonologue n'avait rien à voir avec celle d'un individu qui utilisait la magie blanche par exemple et un héros qui faisait le bien se sentir beaucoup plus à l'aise en étant en contact avec un pratiquant de la magie bénéfique plutôt qu'un démonologue. Des précisions qu'il apporta à son élève du soir tout en lui présentant la sorte de petite boule d'énergie qui s'était formée dans sa main.

« Vous pouvez comparer la magie à une sorte d'aura. Suivant l'orientation du mage, vous la percevrez plus ou moins menaçante. Comme je ne suis pas amateur de magie noire, vous ne devriez pas vous sentir en danger. » Il essayait de la détendre. « Mais ce sera un bon moyen pour voir si vous êtes réfractaire à la magie dans son ensemble ou si vous êtes simplement tombée sur les mauvaises personnes. » Ce qui n'était pas impossible. « Je vais vous mettre en contact avec elle, mais si quelque chose ne va pas, n'ayez pas peur de m’interrompre.... Et ne vous inquiétez pas pour les accidents, le manoir est plus solide qu'il n'en a l'air. »

Et il était surtout bardé de protections magiques qui devraient, normalement, leur assurer une certaine sécurité ! Cela dit, Adrian n'avait pas oublié qu'elle lui avait parlé de pouvoirs légèrement incontrôlables et il comptait bien vérifier qu'elle n'avait pas d'ennuis avant de la laisser filer. On n'étouffait pas un instinct de papa-poule sur-développé !

Délaissant les explications, Adrian entra dans le vif du sujet en approchant sa main – et la sphère de magie – de la jeune femme. Il scruta ses réactions pour le cas où elle serait en difficulté, mais continua ce qu'ils avaient décidé tant qu'elle ne le stoppait pas. Pour commencer, la sphère magique entra en contact avec le bras de Prudence et sembla l'englober avant de se glisser en elle comme si elle l'absorbait. Logiquement, l'élève du soir ressentirait une sorte de chaleur grandissante, mais pas un point d'être désagréable – sauf si elle avait effectivement un problème à ce niveau – et elle pourrait aussi percevoir quelques bribes de la nature de l'Archimage. À savoir qu'il n'y avait aucune hostilité dans cette magie et qu'elle était même posée et paisible.
Le tout était de voir si elle la supporterait tout de même.

Dans le cas de figure où Prudence ne l'arrêterait pas, Adrian passerait à la phase suivante en utilisant un sortilège légèrement plus poussé et qui était censé former une zone de protection – comme un bouclier. La magie ne serait pas directement dirigée contre la demoiselle, mais elle planerait tout autour d'elle et la plongerait en plein dans ce qu'elle craignait.
Quel serait le résultat ? Adrian espérait juste qu'elle avait exagéré en parlant de détruire le manoir, il préférait éviter d'attirer encore l'attention de ses voisins sur lui !

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 20 Mar 2016 - 22:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Assise droite comme un i dans le fauteuil, Prudence ne quittait pas monsieur Pennington des yeux. Elle suivait chacun de ses gestes et de ses déplacements, comme s’il s’apprêtait à se transformer sous ses yeux en un vieux mage barbu avec un chapeau pointu. Décidemment, la télévision lui parasitait trop le cerveau. La réalité n’avait souvent rien à voir avec les fictions fantasmées dans les livres et les films. Attentive au fait de rester maîtresse de ses émotions et de ne pas faire de gestes brusques, elle écouta patiemment les explications données par le professeur. Tout n’était pas nouveau pour elle à ce sujet mais, face aux circonstances actuelles, mieux valait partir de rien et tout reprendre à zéro.

Après hésitation, elle acquiesça à ses paroles. Non, bien sûr que non, il ne pratiquait pas la magie noire. Sinon jamais, au grand jamais, il n’aurait pu enseigner à Star High. Sydney Stevens ne l’aurait jamais permis. Elle ne pouvait cependant taire toute la méfiance qui l’habitait. Quelque chose se tortilla un court instant dans les recoins de sa mémoire. La voix apaisante d’Adrian n’avait rien à envier à celle de son père ou de Reita. Cependant, elle lui rappelait également quelqu’un d’autre, rencontré dans la Zone 21. Probablement parce que ladite personne utilisait également la magie et que son propre cerveau essayait soudain de faire des amalgames incongrus pour se rassurer.

- Je peux me contrôler, affirma-t-elle sans détours. Il n’arrivera rien à cette maison, j’l’jure !

Il était absolument hors de question qu’elle créé encore des problèmes. Elle en semait bien assez comme ça. Si ça continuait, la Légion entendrait parler de ses exploits de si désastreuse manière qu’elle se ferait refouler aux portes avant même de finir d’épeler son prénom... Son petit exercice de respiration avait porté ses fruits, cependant car elle se trouvait maintenant plus détendue que lorsqu’elle toquait à la porte du manoir. Avec un peu de chance, il ne se passerait rien de fâcheux. Et il n’y aurait aucun orage dans l’air ce soir.

- Ah, c’est maintenant ? ne put-elle s’empêcher de couiner en réprimant un geste de recul.

Pas question de faiblir ! Elle était venue ici de son plein gré, en demandant de l’aide alors elle se devait d’accepter les termes implicites du marché. Ses doigts se crispèrent sur les accoudoirs par réflexe. Elle fixa la sphère lumineuse tandis qu’elle glissait sur son épiderme pour ensuite s’y engouffrer. Elle ne tressaillit pas. Fermant les yeux, elle s’obligea à relâcher la pression sur les accoudoirs et à rester stoïque. C’était une leçon que lui appris Jace. Ses émotions se rebellèrent. Prudence serra les dents. Surtout, ne pas penser à lui. Surtout, ne penser à rien…

C’était un phénomène étrange et inédit. Pas désagréable. Mais elle aurait été incapable de dire qu’il était agréable pour autant. Elle sentait confusément que la magie pure qu’on venait de lui insuffler ne lui voulait aucun mal. La chaleur qui l’envahissait ne réactivait pas sa production énergétique, ce qui signifiait que son instinct – ou son inconscient – ne se sentait pas en danger. Elle pouvait se contrôler. Ses pouvoirs ne lui échapperaient pas ce soir. L’homme qui maniait la magie face à elle ne lui ferait pas de mal, elle le savait. Elle pouvait lui faire confiance. Quelque chose remua en elle. Tel un souvenir mis de côté qui trépignerait d’impatience à l’idée de refaire surface. Il fut brièvement chasser. La semi-alien fronça les sourcils puis rouvrit les yeux, croisant le regard d’Adrian. D’un hochement de tête, elle lui indiqua que tout allait bien. Pour l’instant.

Cette fois, se sachant environnée de magie, le sentiment d’être sans défense revint la hanter. L’air crépita légèrement comme de minuscules étincelles se mettaient à danser autour des doigts de Prudence. Elle se contraignit à fermer les poings mais le mal était fait. Elle avait perdu une partie de la sérénité qu’elle avait vainement essayé de montrer. Si elle flanchait maintenant, tout le monde, dans un périmètre de quelques malheureux mètres, risquerait de le regretter amèrement. Elle avala péniblement sa salive.

- Okay. C’est… C’est bizarre. Pas désagréable ni effrayant mais bizarre.

Sa voix trembla légèrement au début puis se raffermit. Elle fut fière de pouvoir encore se maîtriser un minimum et de ne pas perdre toute dignité face au mage. Une idée farfelue lui traversa l’esprit. Pour ce qu’elle valait, la jeune fille songea que tenter quelque chose, même n’importe quoi, restait une meilleure solution plutôt que de rien faire. Pour se détendre, rien de tel qu’un brin de conversation, n’est-ce-pas ? Le badinage n'avait jamais fait de mal à personne.

- Alors, euh, m’sieur Pennington, comment vous en êtes venus à enseigner cette noble discipline à des ados boutonneux - si c’est pas un secret d’Etat ? Ça vous arrive souvent de donner des cours du soirs ? Vous êtes aussi consultant pour certaines affaires occultes ?

Sa main droite frémissait. Un léger courant électrique l’animait. Remuer distraitement les doigts permettait à l’énergie de circuler plus facilement et ne pas stagner. Stagner aurait signifié un relâchement imminent. Donc : une catastrophe supplémentaire à ajouter à son tableau de chasse.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 20 Mar 2016 - 23:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
L'agitation de la jeune femme était clairement visible, mais Adrian décida de ne pas en faire état. Il avait envie de la rassurer, mais ne pouvait pas s'empêcher de penser que souligner le malaise qui l'agitait n'était pas la meilleure manière d'y parvenir. Une chose était certaine : Eldoth n'était pas doué pour interagir avec les jeunes, surtout lorsqu'il s'agissait de héros en devenir. Il était plus à l'aise avec ses bouquins que ses élèves, mais ce n'était pas pour autant qu'il était incapable de comprendre les craintes de Prudence. Lui-même avait eu son lot de déconfitures et très honnêtement, il redoutait toujours autant les combats au corps-à-corps – car Eldoth n'était définitivement pas taillé pour ce genre de confrontation !

C'est pour toutes ces raisons qu'il préféra surveiller le comportement de son élève du soir afin de pouvoir stopper son sortilège s'il voyait qu'elle se tendait trop. Cependant, à son grand étonnement, elle réagit relativement bien. Ses doigts se crispèrent bien sur les accoudoirs de son siège et ses sourcils se froncèrent, mais elle tenait bon ! Adrian lui offrit d'ailleurs un sourire rassurant lorsque leurs regards se croisèrent, mais nota qu'après ça, son contrôle faiblit légèrement. Comme il était peu probable que ce soit son sourire ravageur qui provoque tant d'émoi, l'Archimage songeait qu'elle avait dû ressentir quelque chose d'inhabituel. Peut-être le fait que la magie se manifeste sous la forme d'un sort et non de manière « pure » ? Possible.

« Vous n'êtes pas habituée à ce genre de magie, c'est normal comme sentiment. »

Du moment qu'elle ne se sentait pas agressée, c'était l'essentiel ! Malgré tout, cela ne l'empêchait pas de réagir, ou du moins c'était ce qu'Adrian semblait noter. Il n'était pas vraiment habitué aux pouvoirs méta-humains, mais il en avait côtoyé suffisamment pour savoir que certaines émotions pouvaient les déclencher. C'est pourquoi, lorsque Prudence commença un petit interrogatoire, Adrian décida de jouer le jeu et de lui répondre. Peut-être qu'elle parviendrait à se concentrer sur autre chose que ses inquiétudes ?

« Je connaissais mademoiselle Stevens via plusieurs activités que nous avions en commun, comme au musée d'histoire. » Ce qui n'était pas totalement faux, mais pas totalement vrai pour autant. « Et elle savait que je touchais un peu à la magie, donc elle m'avait proposé de l'aider étant donné que j'étais d'ores et déjà en contact avec la Légion des Étoiles et l'UNISON. Disons que c'est un gage d'honnêteté. » Et qu'il n'était pas un criminel. « Donc ça répond à votre deuxième question : je donne parfois des coups de main à ce deux organismes pour des conseils ou des choses de ce genre. » Ce qui n'avait rien d'inhabituel. « Et c'est valable pour les élèves. Je ne refuse pas mon aide sous prétexte que ce n'est pas dans mes horaires. »

Ce serait assez ironique pour quelqu'un qui avait vécu largement plus que la moyenne, autant dire qu'il serait particulièrement égoïste ! Mais ce détail n'était pas de notoriété publique et Adrian ne comptait donc pas s'éterniser là-dessus. Il baissa légèrement la main en diminuant la magie qu'il déployait. Ses yeux se posèrent sur la main de son élève improvisée.

« Mademoiselle Carter, vous avez des réactions physiques lorsque la magie vous touche ? Ou c'est vos sentiments qui peuvent perturber vos capacités ? » Comme il ne voulait pas qu'elle se pense acculée, il reprit. « C'est naturel que l'organisme réagisse pour se défendre à partir du moment où il a déjà été en contact avec quelque chose qui lui a fait du mal. Si c'est votre cas, vous pouvez me le dire. Ce n'est pas un signe de faiblesse et ce sera plus simple pour vous aider. »

Ce n'était pas pour la mettre mal à l'aise ou lui donner l'impression qu'elle devait se dévoiler. D'ailleurs Adrian ne la forcerait pas à le faire si elle n'en éprouvait pas l'envie ! Histoire de voir comment elle se comporterait face à une magie plus « pacifique » Eldoth décida d'ailleurs d'opter pour un sortilège qu'il avait appris en Afrique auprès d'un chaman Maasaï. Ce dernier lui avait enseigné les rites qu'ils utilisaient pour entrer en transe et converser avec les esprits et l'un de ces sorts permettait à un esprit de trouver sa quiétude. Il l'avait déjà employé avec Andrea Parker lorsqu'elle avait émis le désir d'être hypnotisée et il savait donc que le résultat était généralement efficace. Il ne restait qu'à voir comme Prudence réagirait : ressentirait-elle une agression, ou au contraire l'effet serait celui désiré et son organisme se détendrait sur-le-champ ?

Sans la prévenir – afin d'optimiser les résultat – il employa donc ce sort qui se manifesta de la même manière que la sphère de départ. Seul le résultat serait différent.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 28 Mar 2016 - 23:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
En bonne élève assidue – malgré quelques problèmes communs à beaucoup d’étudiants -, Prudence faisait le maximum afin de trouver l’équilibre parfait entre la peur de l’inconnu et la curiosité. Rien n’étant jamais simple, elle se retrouvait à jongler avec quelques étincelles oisives entre ses doigts, tandis qu’elle reposait le dos contre le dossier du siège avec autant de décontraction que possible. Elle ne pouvait, pour l’instant, ni relâcher ni ralentir son flux énergétique. Ses émotions bouillonnaient encore trop fortement. Une tempête soufflait au large de ses bonnes résolutions. Celles de ne pas céder à la peur. Celles de ne pas laisser resurgir les terrifiantes visions qui l’assaillaient fréquemment de jour comme de nuit, ni les souvenirs brodés sur son absence pour tout ce qu’elle avait manqué.

La disparition de Megatron.
La mort de Jace.
Elle n’avait pas encore finis d’assimiler tout ce qui s’était déroulé ces derniers mois dans le désert.

Prudence réfréna un élan de panique. Elle avala sa salive et se racla la gorge tout en refoulant furieusement ses sentiments. Ce n’était pas le moment de se laisser submerger. Elle avait besoin de garder l’esprit clair pour conserver un minimum de sang-froid. Ce n’était pas tous les jours qu’on se faisait faire une intraveineuse de magie.

- Oh, donc vous allez parfois sur le terrain ?

La demi-alien focalisait tant son attention sur le mage qu’elle était incapable de le quitter des yeux. Elle surveillait à la fois ses mouvements et buvait ses paroles. Elle voulait inconsciemment se raccrocher à quelque chose de connu, de rassurant. Adrian Pennington et elle n’auraient pas pu être plus différents qu’ils ne l’étaient dans cette réalité. Mais elle voulait croire que, quelque part, dans l’immensité des possibilités et des destinées, cette leçon du soir les rapprochait comme on le ferait de deux êtres égarés sur cette terre. Après tout, c’était un homme – apparemment humain mais elle commençait à se méfier des apparences -, avec des devoirs et des loisirs et il n’avait sûrement pas choisi d’enseigner à Star High ou d’apporter son aide dans la lutte contre le Mal juste pour frimer ou repenser la décoration de son salon.

- Non, ce n’est pas physique…

Elle n’eut guère le temps d’ajouter quoique ce soit. Une nouvelle lumière jaillit sous ses yeux éberlués. Elle n’eut pas même le temps d’amorcer un mouvement de recul.

- La nuit, ça doit être pratique pour lire au lit.

Ce trait d’humour crispé ne suffit pas à la détendre. Cette histoire allait un peu trop vite pour elle. Cette fois, elle ne put totalement se retenir. Un filet d’énergie glissa le long des accoudoirs jusqu’au sol. L’impulsion fut brève et ne provoqua aucun dégât. C’était peut-être à peine si le professeur aurait senti un peu d’électricité se faufiler sous ses semelles. En tous les cas, malgré son angoisse, Prudence se sentit soulagée d’avoir relâché une petite partie de son énergie. Elle allait pouvoir se concentrer sur autre chose. Car il était clair, en observant la sphère de lumière, qu’il allait à nouveau se passer quelque chose.

- C’est pas physique, expliqua-t-elle en se mettant à parler très vite, les yeux fixés sur un point fixe. J’peux produire d’assez grandes quantités de foudre à l’état naturel. Quand j’ai la trouille ou que j’suis super excitée, mon corps produit plus d’énergie que nécessaire et ça devient difficile à gérer. Et comme la présence de la magie a tendance à me rappeler de sacrément mauvais souvenirs, ben, parfois j’panique.

Souvent, d’ailleurs. Mais fallait-il vraiment le préciser ?

- Je connais d’autres personnes qui pratiquent la magie et qui sont vraiment sympas. Des gens biens.

Cal et Reita en tête de liste. Pourtant, l’un invoquait des esprits amérindiens et l’autre était en vérité un renard à neuf queues… Cela ressemblait peu à la définition habituelle cachée derrière le mot banal de « gens ».

- Mais j’ai aussi rencontré une sorcière à moitié folle qui jetait des sorts grâce à son sang. C’était dégueu. J’ai enfermé dans un frigidaire un pâtissier transformé en monstre par magie. C’était ça ou il me bouffait vivante ! J’ai faillis finir en barbecue, brûlée vive et manipulée mentalement lors d’une mission avec l’UNISON… Alors que j’étais même pas censée me trouver là !

Cette idée lui arracha un bref éclat de rire suintant l’ironie. Il ne s’agissait pas des épisodes les plus glorieux de sa carrière naissante d’héroïne. Son professeur, pour sa bonté et son aide - et l’absence de pitié larmoyante dont il aurait pu la gratifier jusqu’à la vexer – avait le droit de savoir. Que cela soit en cours ou ici et maintenant, il s’était toujours montré honnête avec ses élèves. Pour ce qu’elle en savait. Elle ne pouvait pas lui mentir. Il avait posé la question et elle avait répondu le plus justement qu’il lui était possible de le faire sans trembler.

La magie commençait à faire effet. Prudence le ressentait à présent. La sensation se révélait plus persistante que la précédente. La chaleur s’accompagnait d’un sentiment de bien-être et de sécurité qui lui donnait l’impression de nager dans du coton. Presque malgré elle, elle sentit ses muscles se décrisper un à un. La circulation électrique ralentit. Elle leva de grands yeux sur Adrian, surprise de se sentir aussi calme. Elle n’était pas inquiète. Peut-être aurait-elle dû l’être. Elle ne parvenait plus à savoir si cette sensation était de son fait, parce qu’elle se sentait plus en confiance ou c’était uniquement l’œuvre de monsieur Pennington. Elle comprenait ce qu’il se passait, ce qu’elle faisait ici mais tout paraissait soudain sans saveur et sans importance. Elle n’avait pas s’inquiéter. Tout irait bien. Parce qu’il était là. Parce qu’elle l’avait décidé.

- Qu’est-ce qui se passe ? demanda-t-elle le plus simplement du monde, sur le ton de quelqu’un qui demande l’heure.


Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 29 Mar 2016 - 17:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
« Parfois, mais juste quand c'est nécessaire. »

Il disait la vérité, comme bien souvent d'ailleurs : Eldoth n'intervenait que lorsque son expertise en magie était nécessaire, sinon il laissait les missions aux plus compétents – et entraînés – des Légionnaires. Un choix qui était à la fois basé sur son âge, même si son corps restait celui d'un trentenaire, mais aussi par une forme de lassitude. Il n'avait plus envie de se battre comme avant, l'arrière-garde qui veillait l'intéressait davantage.

Quoi qu'il en soit, la jeune femme ne tarda guère à sentir les effets de son dernier sortilège, qui n'en était pas vraiment un d'ailleurs. Si elle réagissait mal, ils auraient la preuve flagrante qu'elle avait un blocage qui allait plus loin que la simple peur. Bon, ce n'était pas très prudent comme tentative d'approche, cependant il savait qu'avec la magie, le mieux était de tester plutôt que d'en parler ! La réaction fut donc assez rapide puisque Prudence relâcha un peu d'énergie qu'Adrian peina à ressentir, mais le plus importait étant finalement qu'elle avait senti ce qui venait de se passer. Était-ce un système de défendre que son corps pouvait avoir développé après avoir été confronté à la magie noire ? Possible. Adrian ignorait encore énormément de choses par rapport aux pouvoirs mutants et il ne savait pas vraiment quelles étaient les capacités de son élève du moment. Tout était envisageable.

Il écouta donc ses explications avant d'acquiescer d'un hochement de la tête. Il connaissait la magie du sang, ou encore les autres formes qui permettaient de transformer des humains en jouets pour le lanceur de sorts. C'était juste ce qu'il combattait, mais pas assez bien s'il en croyait les informations de la jeune femme. D'ailleurs, lorsqu'elle parla d'une mission de l'UNISON, il ne put s'empêcher de la regarder d'un air un peu intrigué, mais dût remettre ses questionnements de côté puisque la discussion dévia sur un autre sujet. Elle était en train de ressentir les effets de son précédent sort. Baissant la main, il répondit d'un ton calme.

« Les chamans africains pensent que la magie fait partie de l'essence des êtres vivants, c'est pour cette raison que tout le monde peut acquérir cette capacité, contrairement aux pouvoirs des méta-humains qui dépendent de leurs gènes. Certains d'entre eux ont... inventé des sortilèges qui leur permettent de partager leur état d'esprit si je peux dire. » C'était assez obscur, il s'en rendait bien compte. « Le lanceur doit simplement étendre ses sentiments à son aura magique en gros, puis ensuite il peut la partager avec quelqu'un d'autre, comme je viens de le faire avec vous. »

Il la contempla quelques secondes comme pour essayer de voir s'il avait été assez clair. La magie lui semblait si claire et si limpide qu'il avait parfois du mal à exprimer ce qu'il ressentait. C'était un peu comme d'essayer de faire déchiffrer des mots à un étrange qui apprenait à peine la langue avec que vous la parliez couramment. Mais vu qu'elle avait l'air d'avoir des amis dans ce domaine, peut-être que certains lui avaient déjà fait partager ce genre d'expérience ? Toujours debout, les yeux posés sur le minois de la jeune femme, Adrian enchaîna.

« Vous craignez la magie parce que vous avez eu ces mauvaises expériences, alors je voulais que vous puissiez la voir sous un bon angle. Et comme je connais bien ce sujet, je me suis dit que partager ce ressentiment vous permettrait peut-être de prendre la situation différemment. » Il marqua une brève pause. « Comment vous sentez-vous ? Détendue ? Et maintenant ? »

Une nouvelle fois, Eldoth leva la main pour former une sphère magique qu'il poussa en direction de la jeune femme. Ce n'était toujours pas un sortilège, mais étant donné qu'elle avait réagi assez vivement à cette approche quelques instants plus tôt, ce serait normalement suffisant. Il lui laissa le temps d'assimiler cette nouvelle approche avant de relancer la conversation sur le point qu'il l'avait interpellé juste avant.

« Vous m'avez dit que vous avez participé à une mission de l'UNISON, mais ça remonte à quand ? Vous étiez encore à Star High ? » Il esquissa un sourire. « Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous faire la morale, mais je me demandais quel était le contexte et comment vous aviez pu y arriver. »

Le ton de sa voix montrait bien qu'il n'allait pas lui expliquer en long en large et en travers pour quelle raison son comportement avait été dangereux. Même si ça remontait à un bail, Adrian n'oubliait pas qu'il avait été jeune et que lui aussi avait eu envie de faire des choses interdites. Il était juste un peu moins bravache... une autre époque, un autre niveau de rébellion !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 4 Avr 2016 - 0:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
- C’est comme un pouvoir d’empathie mais inversé ?

Ce fut la seule pensée cohérente qui s’extirpa du cerveau de l’élève Carter tandis qu’elle enregistrait la leçon. Les explications du professeur lui paraissaient - de prime abord - assez nébuleuses mais qui était-elle pour en juger ? Elle ne pouvait pas prétendre au titre de la plus assidue ni de la plus intelligente des élèves. En temps normal, par crainte de s’en approcher, le sujet de la magie restait au placard, dans les tréfonds de sa mémoire d’étudiante survoltée. Elle aurait fait preuve de bien trop de mauvaise foi en arguant qu’elle n’avait rien compris alors qu’on faisait des efforts pour elle. Le discours était simple. Même si ça semblait aussi obscur que du jus de chaussette pour son esprit perché dans les étoiles, elle avait néanmoins compris de quoi il était question.

- Ça va, affirma-t-elle en haussant les épaules. Détendue. Ce sont vos émotions que vous me communiquez, là ? C’est génial. Vous êtes plus zen qu’un moine bouddhiste !

Elle sourit. Elle ne s’était pas sentie aussi détendue, tout en maintenant un niveau d’électricité aussi bas, depuis longtemps. Cela n’avait été le cas qu’avec cet « ange » du refuge Nowhere, ou même en leçon de méditation avec Reita. Elle pourrait commencer à s’y habituer. Même si l’idée que l’origine de cette sensation lui soit étrangère lui rappelait de mauvaises expériences… Mais il s’agissait d’Adrian Pennington, respectable professeur d’histoire et de magie, qui prêtait une main secourable aux forces du Bien et qui adorait décorer son salon tel un décor de vieux polar – quoiqu’avec plus de couleurs. Elle n’avait rien à craindre. N’est-ce pas ?

En tous les cas, cette expérience se révélait intéressante. Mieux encore ! Enrichissante serait le terme le plus approchant de la vérité. Prudence n’était pas sotte au point de croire qu’un outil pouvait être mauvais. Un outil était neutre par essence : il n’avait pas de libre arbitre ou de conscience. Même une arme, employée par les bonnes personnes, se révélait bénéfique. La magie ne faisait pas exception. Qu’elle lui ait d’abord semblée versatile et perverse, presque trop facile – à travestir la réalité - pour être honnête, était la faute de quelques individus peu fréquentables. Prudence avait beau ne pas aimer les demi-mesures, il lui fallait bien le reconnaître. La magie n’était pas toute noire ni toute blanche. Pourtant, ce n’était pas faute d’avoir essayé de s’en convaincre !

Pareil pour les personnes. Pourquoi fallait-il que cela soit si compliqué ? Ou on était gentil, ou on ne l’était pas. Il y en avait marre des gens qui pataugeaient entre les deux sans se décider ! Mais revenons-en à notre cours du soir…

- Vous testez ma résistance, c’est ça ?

La prochaine sphère l’atteignit alors qu’elle était plus décontractée. Cette fois, elle savait à quoi s’attendre. Prudence tiqua néanmoins et perdit une petite partie de sa concentration en entendant les dernières paroles d’Adrian. Cela ne présageait rien de bon. Elle retint un soupir las. Décidemment, son séjour dans le désert n’avait pas suffis à assagir ses innombrables défauts. Elle venait encore une fois de manquer une judicieuse occasion de se taire. Même si le mage prêtait serment au nom de la Force, rien n’empêcherait la demi-Ilborion de passer devant le tribunal de sa conscience, ni sous le regard critique de son professeur. La plus grande bienveillance ne pouvait pas excuser toutes les erreurs.

Il était trop tard pour nier ou pour fuir. Prudence n’avait jamais été couarde. Elle pouvait au moins affirmer cela sans crainte.

- Vous en avez sans doute entendu parler. J’ai participé à la mission réunissant agents de l’UNISON et Légionnaires en octobre 2014 pour nettoyer la Zone 21 dans Port-Royal. J’étais encore à Star High, oui. Je me suis fait passer pour un membre de la Team Alpha, j’étais dans l’équipe de l’agent Jasper.

Son regard se voila un court instant. Les souvenirs resurgissaient et, bien que débarrassés de l’empreinte évanescente de la terreur et de la souffrance ressenties ce jour-là, ils n’en demeuraient pas moins impressionnants.

- J’ai menti et caché mon identité pour participer mais finalement, ça a payé. C’était ma première mission en groupe. J’y ai vu cet alien mauve qui pouvait contrôler les esprits, les chiens infernaux, la sorcière de feu… Y’avait pas que des phénomènes mystiques là-bas mais ma peur de la magie a réellement commencé à ce moment-là.

Même le puissant mentaliste n’avait pu lui résister avec les pouvoirs combinés d’une demi-Ultime. Il s’était déroulé tant de choses ce jour-là que sa mémoire recelait encore des zones d’ombres. Des questions sans réponses hantaient son esprit lorsqu’elle y repensait. Malgré des souvenirs d’une netteté effroyable, il subsistait des relents de confusion. Dans la panique, Prudence savait qu’elle avait réanimé par inadvertance l’agent évanouie, celle qui l’avait aidé à vaincre le télépathe. Elle savait également que sans la présence de l’UNISON et de ce mage inconnu – Légionnaire ou simple bon samaritain -, ils seraient tous passés à la postérité dans une rubrique nécrologique.

- Y’avait aussi ce magicien, ajouta-t-elle en fronçant les sourcils, vérifiant dans sa mémoire si son nom avait été communiqué sur le terrain. Vous le connaissez peut-être. Vous avez peut-être un club ou un moyen de vous réunir entre pratiquants de la sorcellerie, non ? Il fait à peu près votre taille. Je n’ai pas vu son visage mais je sais que, sans lui, on aurait été vachement plus dans la merde.

Une ombre passa sur son visage. Pas à cause du manque de noblesse de son vocabulaire mais parce que ses soupçons se réveillaient à la faveur de ces souvenirs. Peu après ce glorieux désastre qu’avait été la participation clandestine de Lightning Girl à la mission, des théories avaient commencé à se former dans l’esprit fertile de Prudence. L’idée que ce mage salvateur ait été Adrian Pennington lui-même avait germé avant que, au bout de plusieurs mois sans preuves et trop intimidée pour oser lui poser la question directement, elle ne l’abandonnât.

Non, pas l’abandonner justement. La mettre de côté. Et puisque le sujet remontait à la surface ce soir, ses interrogations également. Elle jeta un regard neuf sur Adrian. Cette théorie ne paraissait plus aussi saugrenue après ce qu’elle venait d’entendre. Peut-être que… ?

- Vous allez me dénoncer et me passer un savon ? Vous avez le droit !... Même si j'regrette pas d'avoir fait ce que j'ai fait au final.

Une étincelle de défi venait de s'allumer au fond de ses prunelles grises. Une toute autre interrogation la préoccupait pour l'heure.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 4 Avr 2016 - 16:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
« On peut dire ça. »

La différence étant que l'empathie était souvent à double tranchant puisque l'individu possédant ce don était presque toujours influencé par les émotions de ses pairs. Qu'avec cette capacité, Adrian pouvait partager son état d'esprit, mais sans en souffrir en retour et surtout, sans l'imposer aux gens. Il était déjà arrivé que cette technique reste sans effet sur certains individus. Pour Prudence, il semblait que c'était assez probant et l'Archimage ne put retenir un sourire amusé en l'entendant parler de sa zénitude. Il était vrai qu'Adrian n'était pas l'individu le plus stressé de la planète et qu'il faisait son possible pour toujours rester calme – notamment parce que les émotions pouvaient influencer la magie justement.

« Disons que je n'aime pas m'énerver lorsque ce n'est pas nécessaire et qu'à force de tenter de positiver, ça devient un automatisme. »

Combien de fois avait-il vu des personnes toujours sombres et déprimées qui agissaient d'une manière qui les enfonçait toujours davantage dans cet état d'esprit ? À force de toujours s'énerver ou se sentir d'humeur maussade, vous finissiez par considérer cela comme un comportement normal dont vous peiniez à vous détacher. Adrian s'efforçait donc d'être aussi calme et posé que possible pour conserver une attitude positive.
Lorsque la jeune femme lui parla des tests qu'il s'autorisait, Eldoth haussa légèrement les épaules comme pour se justifier.

« Je veux simplement voir si c'est votre état d'esprit qui influence vos réactions ou si c'est un autre problème. »

Une simple manière d'expliquer qu'il n'allait pas lui forcer la main et qu'il agissait uniquement de la sorte pour l'aider. Cependant, ce sujet semblait bien secondaire lorsqu'il vit la manière dont la jeune femme se tendit au lorsqu'ils en vinrent à parler de sa collaboration avec l'UNISON. Dès qu'elle parla de la mission dans la Zone 21, puis le nettoyage des créatures, Adrian fit aussitôt le lien avec la demoiselle aux côtés de l'agent de l'UNISON et elle le confirma rapidement. Le nom de l'homme lui avait échappé depuis le temps, mais il se souvenait à présent de cet épisode et de sa participation. Fort heureusement Adrian n'avait pas dévoilé son surnom aux membres extérieurs à son équipe et Prudence ne ferait certainement pas le lien entre cet homme et un vieux Super-héros des années soixante – puis encore moins avec lui !

Eldoth se sentit un peu coupable en l'entendant parler du début de sa crainte de la magie. Il aurait dû être plus appliqué et plus attentif pour éviter de causer des frayeurs aux autres personnes présentes ce jour-là, mais disons qu'il n'avait pas prévu la présence d'une étudiante. Et Adrian ne pouvait pas dire la vérité, sans quoi il se dévoilerait en tant que Légionnaire et éventuellement qu'immortel si elle faisait un jour le lien avec Eldoth. Il haussa les épaules avant de répondre d'un ton aussi sincère que possible, bien que le mensonge n'avait jamais été son truc – au contraire.

« Non, bien sûr que non. C'est tout à votre honneur de vouloir aider les gens et de tenter de participer aux missions... mais il est vrai que c'était un peu imprudent. Vous auriez pu être grièvement blessée, voire pire. Fort heureusement, ce n'est pas arrivé et je ne pourrais pas vous reprocher l'imprudence de la jeunesse, mais j'espère que vous avez compris que ces missions demandent une véritable préparation. » Il ne lui disait pas qu'elle était mauvaise cela dit. « Mieux vaut êtes plus prudente à l'avenir, c'est assez rare d'avoir autant de chance à plusieurs reprises. » Certains jeunes héros décédés récemment le montraient bien. « Quant au reste.... » Nouveau haussement d'épaules. « Il n'existe pas de club de la magie comme vous dites, mais la plupart des pratiquants se connaissent et il y en a beaucoup en ville. » Réponse relativement vague pour ne pas se mouiller. « C'est ce que cette femme a fait qui a provoqué vos premières craintes vous dites ? » Il fronça légèrement les sourcils. « C'est de la magie démoniaque si vous me parlez de chiens infernaux, vous êtes vraiment tombée sur ce qu'il y a de pire. Mais vous n'avez pas dû être influencée physiquement, surtout si cet alien possède des pouvoirs et n'utilise pas la magie. »

Il se décala légèrement avant de s'installer sur le siège à côté de la jeune femme. Devoir mentir le mettait plus que mal à l'aise et il n'avait aucune envie de devoir expliquer à Prudence qu'il était effectivement un Super-héros qui recommençait une carrière après des années passées à se terrer dans son appartement. Un léger soupir lui échappa tandis qu'il joignait ses mains en posant les yeux sur elle.

« Qu'espérez-vous réellement ? Que je vous permette de mieux comprendre la magie, ou plutôt que je vous aide à ne plus la percevoir comme une menace ? Vous me l'avez dit en arrivant ici, mais peut-être que vous n'aviez pas réellement compris ce que vous souhaitiez ? »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 11 Avr 2016 - 23:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La philosophie d’Adrian Pennington plaisait à l’adolescente survoltée. S’il lui était permis de vivre assez longtemps pour pouvoir appliquer les mêmes principes, elle y veillerait. Prudence avait besoin de suivre un modèle de conduite qui, inconsciemment encore, pouvait la guider. Depuis son retour, elle avait l’impression de n’avoir jamais été aussi seule qu’à présent. Ce qui était paradoxal. Car elle n’avait pas éprouvé cette assurance, cette sensation que tout devenait possible pour peu qu’elle le veuille, ni cette force intérieure, depuis très longtemps. Une nouvelle flamme brûlait en elle, consumant l’ancienne Prudence pétrifiée de terreur à l’idée de perdre son humanité ou de ne pas être à la hauteur – de ses propres espérances comme de celles de son entourage. La leçon d’Adrian mettait aussi cela en perspective. Cette soirée se révélait plus enrichissante que prévu.

Elle esquissa un sourire pas totalement désolé tandis que le professeur lui faisait part de son avis. Il ne la jugeait pas. Elle n’aurait pas pu lui en vouloir s’il l’avait fait. Elle l’avait amplement mérité, maintenant qu’elle disposait du recul nécessaire pour s’en apercevoir. Très certainement, Adrian aurait été surpris de toutes les imprudences commises par son élève récalcitrante. Plusieurs cicatrices – dont une belle en forme d’étoile sur son épaule droite là où une balle lui avait traversé le bras – pouvaient en témoigner. Ce ne serait pas la dernière fois que Prudence mettrait sa vie en jeu. Il fallait se faire à l’idée.

- La chance est une question de point de vu, répliqua-t-elle le plus sérieusement du monde en haussant les épaules.

Elle venait de manquer l’occasion de se vanter de ses exploits. Mais elle sentait bien que ce n’était ni le lieu ni le moment approprié pour ce type de remarques.

Un voile de tristesse tomba rapidement sur son visage. La chance ne souriait pas toujours aux plus méritants, cela dit. Les récents événements – qui s’étaient déroulés sans elle – l’avaient suffisamment prouvé. Des incendies. Des attentats. Des disparus. Une mère définitivement hors d’atteinte. Jace et Megastar morts. Prudence s’aperçut trop tard qu’elle perdait un peu de la sérénité que lui communiquait le mage. Un sanglot remontait lentement, inexorablement, le long de sa gorge et menaçait de la submerger. Elle n’avait toujours pas pleuré son ami. Elle aurait dû. Mais elle ne voulait pas le faire maintenant. Pas ici, pas devant Adrian. Elle trouverait le moment opportun. Mais pas ce soir.

Elle réussit à garder ses lèvres closes et à refouler les larmes. Le calme revint petit à petit, même si son cœur battait plus vite. Elle prêta alors une oreille distraite aux propos du magicien. Quelque chose sonnait faux. Ou plutôt : quelque chose était passé sous silence sans qu’elle ne sache précisément quoi. Au contact des étranges clients du sanctuaire dans le désert, elle avait appris à observer les gens qui évoluaient autour d’elle sans s’apercevoir de sa présence. Elle avait appris à voir ce que beaucoup ne voyaient pas : par indifférence, par pudeur ou par méconnaissance de la nature humaine – ou surnaturelle, ou alien ou peu importe. Monsieur Pennington demeurait égal à lui-même. Aussi impénétrable et mystérieux qu’un Indiana Jones de la magie, tout en restant avenant et inspirant la confiance. Un mélange qui pouvait rasséréner n’importe qui. Pourtant, un froncement de sourcils, un changement de place, une question éludée… Peut-être se faisait-elle des illusions. Parce qu’elle voulait absolument croire que le mage allié de la Zone 21 et son professeur d’histoire était une seule et même personne.

- Donc ça vous dit rien ? Vous le connaissez pas ? Il n’a pas donné de nom ni de carte de visite mais j’crois que j’aurais bien aimé le remercier. Il avait aussi presque la même voix que vous ! C’est marrant. Deux mages dans la même ville et vous ne vous êtes jamais rencontrés ? Mais s’il veut rester discret, j’l’comprend. Je trouve juste dommage qu’il n’accepte pas plus de louanges de la part des gens qu’il sauve. Ça peut pas faire de mal, de laisser la possibilité à quelqu’un de pouvoir remercier un homme bien.

Peine perdue : elle n’arriverait pas à enrober ses interrogations d’innocente curiosité. Insister davantage risquait de devenir très impoli. Cependant, elle aurait mis ses écailles à couper sur une chose : Adrian Pennington ne disait pas tout la vérité. Il ne mentait pas. De cela, elle en était à peu près certaine. Mais il cachait quelque chose. Et elle était prête à parier que ce n’était ni un magazine porno ni un catalogue de téléphones vintage à collectionner.

- Je veux comprendre comment fonctionne la magie pour pouvoir mieux la combattre.

Prudence avait répondu sans réfléchir, sans hésiter. Comme très souvent. Elle se mordit la langue en comprenant à quel point ce constat était réducteur. Elle voulait aussi connaître davantage la pratique magie par simple curiosité et amour du savoir. Il s’agissait d’un héritage transmis par son père, qu’elle comptait honorer autant que faire se peut. Elle voulait aussi – et son inconscient parlait pour elle – cesser d’en avoir peur. La magie ne la tuerait pas. Ceux qui l’utilisaient à mauvais escient, si. Peut-être. Elle devait arrêter de craindre quelque chose qui ne se produirait sans doute jamais.

- C’est pas vraiment ce que je voulais dire, commença-t-elle faiblement en guise d’excuses. J’veux comprendre… Parce que ça m’intéresse, parce que ça peut m’être utile et parce que j’déteste que quelque chose d’important m’échappe. Si le savoir ne vient pas à moi, c’est moi qui vais à lui. Ça vaut aussi pour la magie parce que là, clairement, le savoir ne voulait pas venir à moi !

Elle s’obligea à ne pas détourner le regard tandis qu’elle poursuivait sur un ton plus assuré :

- Ce que je ne comprends pas me fait peur. Et ce qui me fait peur… Je ne peux pas le combattre. Comment je pourrais me prétendre une héroïne et défendre qui que ce soit si j’parviens pas à vaincre mes propres peurs ? J’serais une piètre héroïne. J’ai perdu des gens à qui je tenais.

Jace. Son souvenir lui transperça la poitrine telle une lance affûtée. Ses yeux s’embuèrent mais elle ne faiblit pas.

- Et avec tout ce qui se passe en ce moment, à Star City ou ailleurs, mieux vaut se tenir prêt à tout. Dernièrement, j’ai appris à gérer mon stress, à canaliser mon énergie, à revoir mes techniques de combat et à accepter ma mutation super-bizarre... Je peux passer à la prochaine étape. Je dois comprendre la magie.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 12 Avr 2016 - 11:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Difficile de ne pas remarquer le changement d'humeur qui se produisit chez la jeune femme et cela même si Adrian n'était absolument pas doué pour tout ce qui touchait les relations sociales. Cependant, il n'était pas le genre d'homme qui forçait les gens à lui parler, par conséquent si Prudence n'abordait pas le sujet, il ne le ferait pas. Se mêler de la vie privée des gens n'était pas franchement dans ses habitudes.

Pourtant, il regretta presque d'avoir laissé passer ce sujet quand elle revint sur l'homme rencontré lors de la mission de l'hôpital psychiatrique. Mentir ouvertement lui était impossible, ou du moins il détestait le faire, mais il ne comptait pas lui avouer qu'il connaissait bien cet homme puisqu'il le voyait tous les matins en se regardant dans la glace. Surtout parce que la demoiselle n'était pas idiote, bien au contraire, ce qui signifiait que si elle apprenait son surnom de Super, elle pourrait bien finir par découvrir tout le reste et là, ce serait encore plus compliqué. Il haussa finalement les épaules, essayant de ne pas se départir de son sourire.

« Si vous ne l'avez pas reconnu, il devait être masqué et les Super utilisent souvent des modulateurs de voix, vous baser sur la sienne ne vous aidera pas forcément. » Il ne mentait pas, c'était la vérité, même si lui-même ne le faisait pas, en effet. « Et il y a bien plus de deux mages en ville, je doute de tous les connaître, surtout que je ne les côtoie pas vraiment, j'ai bien plus de méta-humains dans mes relations. » Ou de créatures magiques. « Cela dit, je peux comprendre que tout le monde n'ait pas envie de recevoir des remerciements ou des louanges, la plupart des super n'agissent pas dans l'espoir d'être remerciés. »

Ce qui était son cas. Il était plus gêné qu'autre chose à la simple perspective de devoir être remercié pour ce qu'il faisait, ce qui le poussait donc à préférer s'éloigner dès que les autres pouvaient vouloir le faire. Mais la manière dont Prudence insistait sur le sujet l'inquiéta presque : est-ce qu'elle avait une raison de faire le lien entre cet homme dont elle parlait et le professeur qu'elle connaissait ? Si une adolescente parvenait à le percer à jour de la sorte, il allait devoir se poser des questions sur sa capacité à se dissimuler.

Mais ce n'était pas le sujet le plus important, ni même celui qui l'avait poussée à venir ici ! La soif de savoir qu'elle lui décrivait était honorable et il pouvait comprendre cette frustration de ne pas saisir quelque chose, même si lui ne l'avait jamais ressentie pour la magie au vu de ses capacités d'Archimage. Lorsqu'il vit ses yeux s'embuer, son cœur de vieillard se serra. Il savait ce qu'elle pouvait ressentir, lui-même l'avait éprouvé dans les années quarante à cinquante lorsque la majorité de ses amis héros étaient morts en combattants. Les membres de la Ligue de la Liberté par exemple.

Quelques instants de silence passèrent avant qu'il ne décide finalement d'aborder le sujet.

« Vous savez mademoiselle Carter, ce n'est pas parce que vous comprendrez la magie que vous pourrez sauver tous les gens à qui vous tenez. » Le ton de sa voix était devenu plus doux, même si ses paroles n'étaient certainement pas agréables à entendre. « Il y aura toujours des pertes, des gens qui sacrifieront leurs vies ou qui seront au mauvais endroit au mauvais moment, j'espère que vous ne pensez pas être responsable de ce qui est arrivé ? »

Elle n'avait pas cité de noms, mais les seules personnes à être décédées récemment étant les deux jeunes récemment sortis de Star High, Adrian imaginait qu'elle parlait d'eux. C'était d'autant plus regrettable vu leur jeune âge, mais Eldoth était bien placé pour savoir que la mort ne choisissait pas ses proies sur des critères aussi basiques que l'âge, surtout après des héros. Quoi qu'il en soit, son but n'était pas de la plonger dans la déprime, mais bel et bien de l'aider à comprendre qu'elle allait être souvent confrontée à la mort si elle se lançait dans une carrière héroïque. Pas très engageant, mais malheureusement véridique.

« Je pense que le plus simple pour comprendre la magie, ce serait que je reprenne les bases avec vous. Que je vous explique comment elle fonctionne d'un point de vue technique. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'elle ne diffère pas d'une arme normale : elle peut être utilisée pour faire le bien comme le mal. Certaines magies sont naturellement destinées à faire le mal, comme par exemple la démonologie, mais d'autres sont mixtes. Comme la nécromancie. J'ai connu des nécromanciens qui utilisaient leurs pouvoirs afin d'aider les fantômes à quitter notre monde. Comme les chamans amérindiens par exemple. » Enfin, si elle croyait à tout cela. « Une fois que vous aurez compris sur le plan technique, je pourrai vous donner les noms de quelques connaissances qui pourraient vous permettre de voir d'autres aspects de la magie si vous le souhaitez. »

Étant donné qu'il n'était pas censé connaître toutes les formes de magie. Et puis, parfois c'était bénéfique de changer un peu de professeur, de varier les avis et les explications. Mais il ne la forcerait à rien bien évidemment, si elle préférait qu'il continue son apprentissage, il le ferait avec plaisir.
Il subsistait une dernière précision qu'il souhaitait faire :

« Mais vous savez, tous les héros ont peur. Ceux qui ne la connaissent pas sont inconscients et font rarement de bons héros. »

Et il parlait en connaissance de cause : pas un jour ne passait sans qu'il ne craigne pour la vie de ses amis et proches.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 20 Avr 2016 - 1:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Malgré toute la bonne volonté du monde, on ne pouvait pas changer qui on est. La nature intrinsèque d’un individu se révélait à la fois unique et inaltérable. Prudence l’avait appris à ses dépens. C’était une leçon qu’elle n’était pas prête d’oublier. Bien que gorgée de la philosophie altruiste et réfléchie de son père Robert Carter, le sang des Thana’Kar faisait concurrence à ce respect de la non-violence ainsi qu’à cet idéalisme un peu fou. Loin d’être quelqu’un de très pragmatique, la jeune fille s’enflammait pour une broutille. Et, pire encore, elle préférait souvent cogner et poser les questions ensuite. Un problème surgissait et elle s’empressait de vouloir le dépasser en tapant dessus pour essayer de le faire disparaître par la force. Par sa seule volonté. Cela ne fonctionnait pas toujours, évidemment. Combattre. C’était une notion très chère à la race extra-terrestre dont descendait sa mère. Héritière d’un peuple né pour faire la guerre, il était parfois difficile de lutter contre des instincts millénaires dont elle ne comprenait pas encore très bien la nature.

D’où sa confusion. Prudence avait laissé parler son instinct de combattante avec cette réponse automatique. Elle s’apercevait, malgré la politesse de son professeur, que ce genre de phrases ne devait pas forcément faire plaisir à un praticien de la magie. Pour dissiper le malaise, elle préféra rebondir sur l’autre sujet :

- Pourtant, j’pense que les citoyens libres de cette planète devraient remercier plus souvent ses héros. Quels qu’ils soient. Et se montrer un peu plus reconnaissants pour le sacrifice de ceux qui les servent chaque jour, dans l’ombre ou dans la lumière, et qui prennent le temps de participer à faire de la Terre un monde meilleur.

Une flamme habitait le regard de Prudence en disant ces mots. Ils étaient les siens et pas complètement. Un souvenir persistait à la lisière de sa mémoire vive, grattant sous la couche de la raison en espérant se faire entendre. Elle avait déjà entendu ce discours quelque part. Dans un ailleurs qui n’était ni la Tour de la Paix, ni chez elle et peut-être même pas sur Terre. Ces mots étaient universels.

Elle releva les yeux sur Adrian, quittant ses pensées. Après ce bref silence, les paroles de réconfort qu’il essayait de lui transmettre parurent ébranler la structure même de l’univers. Elles résonnaient avec la justesse du glas. Prudence retint un frisson. Elle perdit une nouvelle parcelle de son sang-froid et de sa sérénité. Elle aurait pourtant cru y être habituée depuis le temps. Mais non. Il fallait encore et toujours qu’elle se laisse émouvoir. Les mots la touchaient de plein fouet, craquelant la surface de son armure. Sous les failles bouillonnaient ses émotions avec d’autant plus de fureur qu’elle les retenait depuis des jours.

Elle voulut parler... Elle se ravisa. Elle préférait davantage la leçon de magie à l’étalage de sentiments.

- Je n’ai pas peur, rétorqua la demi-Ilborion sur un ton plus dur qu’elle ne l’avait voulu.

Encore une fois, elle avait parlé trop vite. Ce mensonge était aussi colossal qu’un palais mycénien. Elle rougit : de honte pour avoir proféré un mensonge aussi minable, de colère de s’être laissée envahir par la peur à l’idée d’admettre devant autrui à quel point elle était terrifiée.

- Où avez-vous appris tout ça ? s’empressa-t-elle d’ajouter - en laissant transparaître un soupçon d’admiration qu’elle était loin de feindre. Les différentes formes de magie, comment jeter un sort, comment vivre en harmonie avec cette énergie mystique ? Vous avez dû beaucoup voyager !

Une digue venait de sauter. A peine consciente de ce qu’il risquait de se passer, les mots se bousculèrent sur les lèvres de l’adolescente. Il fallait qu’elle parle. Elle devait exprimer ce qui la rongeait. C’était le seul moyen. Mais Adrian avait raison : on ne pouvait pas sauver tout le monde. Ce constat injuste lui donnait envie de vomir.

- En somme, pour vaincre un super-vilain pratiquant la magie, il faut d’abord garder à l’esprit qu’il s’agit d’une personne qui fait un mauvais usage de ses pouvoirs. C’est logique. Implacable. Un outil n’est pas responsable de ce qu’on fait de lui. Ce serait trop facile d’accuser une bombe et de ne pas faire payer ceux qui l’ont lancée… Les mages peuvent-ils éprouver la peur, eux aussi, face à quelque chose qu’ils ne comprennent pas et qu’ils ne peuvent pas contrôler ? J’pense pas pouvoir maîtriser la magie, personnellement mais j’pourrais rendre la vie très difficile aux sorciers maléfiques du coin… S’ils finissent par avoir peur de moi, par me craindre, est-ce que je pourrais les vaincre ? Est-ce que ça me fera me sentir mieux ? Est-ce que j’pourrais me pardonner de ne pas avoir été là ?

La suite se précipita. Prudence remarqua avec une fraction de seconde de retard que sa propre énergie commençait à littéralement transpirer par les pores de sa peau. L’air de la pièce commença à se charger en électricité. Même si le niveau demeurait suffisamment bas pour être sans dangers, ce n’était pas bon signe. L’atmosphère sentait l’orage. La rougeur de ses pommettes et la lueur fiévreuse qui brillaient dans ses yeux anthracite ne présageaient pas de beaux nuages. Le ton montait. Elle cherchait à décharger sa colère sur une cible. Si elle était encore consciente qu’Adrian n’était pas responsable et qu’elle refusait de s’en prendre à lui, elle n’était toutefois pas certaine de pouvoir se taire plus longtemps. La culpabilité maladive qui l’habitait depuis son retour du désert remuait tout ce qu’il y avait d’obscur et de bestial en elle.

- Je vais être obligée de vivre avec ce poids sur la conscience toute ma vie. Est-ce que je serais capable de le supporter ? Est-ce que je ferais une bonne héroïne ? Est-ce que je vais inspirer les créateurs de comics ? Est-ce que je serais assez forte pour ne pas vouloir sacrifier ma vie dès que quelqu’un est en danger, y compris quand il n’y a rien à faire et que la mort d’innocents est inévitable ? On en parle jamais, de ça : que ce soit en cours ou dans les journaux. On ne parle jamais du poids du sacrifice, de ceux qui restent en vie, qui ont l’impression de n’avoir servi à rien car eux sont vivants alors qu’ils ont laissés d’autres mourir pour eux. On ne nous dit pas comment vivre dans l’ombre des héros glorieux pour l’éternité car morts avant d’avoir pu faire la moindre connerie ! On crache plus facilement sur les héros vivants, ceux du quotidien, car ils n’ont pas eu la chance d’être consumés dans les flammes de la gloire !

Tout allait trop vite. L’aura magique libérait plus qu’elle ne l’apaisait, désormais. Le fait qu’elle se soit sentie aussi bien quelques instants plus tôt, qu’elle ait été détendue au-delà de ce qu’elle croyait possible, poussait maintenant Prudence à expulser tout ce qu’elle avait sur le cœur. Rancœur. Peine. Colère. Tout ce qu’elle avait toujours retenu, de crainte de ne pas paraître assez « bonne » ni assez proche de son idéal. Tout ce qui la rapprochait davantage de la vengeance que de la justice.

- Jace est mort ! s’écria-t-elle, des larmes de rage dévalant ses joues. Je n’étais pas là ! Je n’ai rien pu faire ! Personne ne l’a sauvé, lui ! Il ne méritait pas de mourir ! Il méritait la gloire, oui mais pas de cette façon ! Il était bien meilleur que je ne le serais jamais ! Comment je vais faire pour vivre avec ça ? J’ai mis ma vie et celle des autres en danger tellement de fois ! Pourquoi il est mort et pas moi ?

L’air crépitait autour de Prudence, l’environnant de délicates et dansantes – mais dangereuses - étincelles. La tempête enflait dans sa voix. Elle ne voulait pas faire de mal à monsieur Pennington. Elle savait qu’il pouvait se défendre contre elle. Rien qu’à son discours et l’expression de son visage à cet instant, elle sentait qu’elle avait eu raison de croire en lui. Ce mage salvateur de la Zone 21 : c’était lui. Elle n’avait pas de preuves tangibles mais son intuition lui suffisait. Si elle perdait le contrôle, il saurait juguler sa puissance brute… C’était du moins ce qu’elle voulait croire.

- Et vous, vous pouvez vivre avec ça sur la conscience ? Vous y arrivez ? Vous pouvez encore vous regarder dans le miroir le matin en sachant que vos amis, votre famille, vos collèges peuvent mourir d’un moment à un autre ? Y compris devant vos yeux ? Comment vous faites ça ? S’il existe un sort pour arrêter d’éprouver des sentiments, j’suis preneuse ! Les émotions embrouillent l’esprit. Mieux vaut ne rien ressentir !

Alors que l’électricité chatoyait à la lisière de son épiderme jusqu’à se mêler à ses larmes, la voix ancestrale des Thana’Kar résonna sous son crâne. Comme un appel venu du fond des âges et des étoiles.

La peur est ton guide. La raison est ton arme. L’amour est ton salut.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 20 Avr 2016 - 20:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Même s'il comprenait les paroles de la jeune femme, Adrian savait aussi que les remerciements pouvaient être gênants dans certaines situations. Il n'avait jamais aimé se faire remercier alors qu'il ne faisait que son travail. Est-ce que les clients d'un restaurant remerciaient le cuisinier qui avait mitonné leur repas ? Rarement. Mais c'était un vaste sujet qu'il préféra laisser tomber, s'il insistait, il risquait d'attirer l'attention sur lui.

Prudence lui donna d'ailleurs une bonne raison de se concentrer sur autre chose en niant avoir peur. Il ne put s'empêcher de la regarder, se demandant si elle avait été contrariée par ses paroles ou si c'était juste sa fierté qui parlait. Oh, lui aussi voulait se persuader de ne rien craindre lorsqu'il était au début de sa carrière de héros, puis il y avait eu la guerre, des amis morts, des individus qu'il avait dû neutraliser ou tuer. Et il avait fini par comprendre que si, il était terrifié. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il avait fuit en Afrique, loin des siens pour ne plus les voir souffrir, mais il le regrettait désormais. Assumer sa peur n'était pas chose aisée, même si c'était nécessaire.

Mais ce n'était pas vraiment le fond du problème, Eldoth le comprenait rien. En la voyant sauter du coq à l'âne avant d'enchaîner sur un sujet qui la montra plus prolixe que jamais, Adrian décida de rester silencieux, de la laisser sortir tout ce qu'elle avait sur le cœur. Assez rapidement, il commença à sentir que l'atmosphère changeait. L'un de ses artefacts magiques lui permettait de bénéficier de la télépathie et avec le temps, le mage avait pu développer cette capacité jusqu'à ressentir l'état d'esprit des gens qui l'entouraient. Autant dire que lorsqu'il décida de l'utiliser, discrètement, il ne fut pas déçu du voyage : Prudence était soumise à un torrent d'émotions diverses. Beaucoup pour une demoiselle aussi jeune.

Elle continuait à parler, mais son ton semblait s'emballer et Adrian comprit bien qu'elle perdait doucement le contrôle. Pas totalement, mais ses émotions semblaient la submerger et elle en subissait forcément les effets secondaires. Lorsque le nom du fils du Commander fut prononcé, il comprit où était le nœud du problème et les larmes qui coulaient le long des joues de la jeune femme ne manquèrent pas de serrer le cœur du vieux mage. C'était toujours douloureux de perdre un ami, mais aussi jeune, c'était encore pire. L'atmosphère devenait de plus en plus lourde et Adrian agit avec discrétion : il déploya un petit bouclier autour d'eux, une sorte de sphère translucide qui éviterait que le manoir ne soit transformé en pile électrique si jamais Prudence perdait définitivement le contrôle.

Eldoth s'était redressé alors qu'elle parlait et il s'accroupit finalement devant la jeune femme de manière à pouvoir plus facilement capter son regard, puis il lui répondit aussi posément que durant le reste de la discussion – une pointe de paternalisme en plus.

« C'est pourtant grâce à ces émotions que vous évoluez. C'est en vous souvenant de ces personnes disparues que vous savez pourquoi vous vous battez, que vous faites votre possible pour que rien de tel ne se reproduise. C'est douloureux et ça le sera toujours. Un détail vous rappellera ces amis disparus et vous les regretterez, oublier ces sentiments ne serait pas trahir leur sacrifice ? »

C'était un sujet qu'il connaissait bien, malheureusement. Adrian eut une hésitation. Cette jeune femme avait besoin d'entendre quelqu'un dans la même situation qu'elle, mais il ne pouvait pas le faire sans se trahir. Pourtant, il cachait son secret pour éviter à d'autres de souffrir, or, là c'était justement l'inverse. S'il restait silencieux, Prudence ne pourrait pas comprendre que son sort était partagé, elle ne pourrait pas réellement en parler. Adrian n'avait pas créé ce secret pour repousser les autres. Sa décision prise, il brisa le silence qui s'était installé durant quelques longues secondes.

« Avant la guerre, j'étais persuadé que tous les héros étaient immortels, que les nazis et leurs alliés étaient les méchants donc qu'ils allaient forcément mourir pendant que nous resterions en vie. Et puis j'ai compris que c'était rarement le cas. Les héros se sacrifient pour sauver les gens qu'ils protègent et qu'ils aiment tandis que les criminels s'enfuient pour sauver leur vie. J'ai perdu beaucoup d'amis, bon nombre d'entre eux se sont sacrifiés et la plupart ont été oubliés aujourd'hui. Mais pas par moi. Il ne passe pas un jour sans que je ne pense à eux. » Ce qui était parfaitement sincère. « Les Alliés de la Liberté se sont sacrifiés jusqu'au dernier, ils l'ont fait pour permettre aux autres de survivre et ils l'ont fait sans hésiter. Ils n'ont pas réfléchi au vide qu'ils laisseraient, mais s'ils l'avaient fait, est-ce qu'ils n'auraient pas agi à l'encontre de leur vocation de héros ? »

Certes, on ne devenait pas héros pour se sacrifier sur l'autel de la gloire, mais on le faisait pour aider ses semblables même au risque de mourir. Comment pourraient-ils refuser de le faire ou laisser un autre se sacrifier à leur place ?
Bien sûr, Adrian avait parlé de choses assez vagues, Prudence ne comprendrait peut-être pas son charabia, mais il espérant simplement qu'elle déchiffrerait le message principal : il fallait accepter la mort de ses amis pour honorer leur mémoire, voilà tout. Après un nouveau silence de quelques instants, l'Archimage reprit la parole d'un ton un peu plus doux qu'auparavant.

« Jace était jeune, il méritait de vivre encore longtemps, je suis le premier à le penser. Mais il a choisi de donner sa vie pour sauver les habitants de cette planète. C'était son devoir et il l'a assumé. Il faut être fier de lui, même si la tristesse est le premier sentiment à s'installer, je le sais bien. » Il la regarda avec sérieux. « Vous ferez une bonne héroïne. Pourquoi ? Parce que vous vous posez les bonnes questions. Parce que vous êtes sensible aux autres et parce que vous pensez ne pas être à la hauteur. La vanité est le pire ennemi des véritables héros, du moins je le crois. Vous n'êtes pas Jace, mais cela ne signifie pas que vous valez moins que lui Prudence. » Un léger soupir lui échappa. « Je ne vais pas vous mentir, vous allez avoir besoin de temps pour accepter la perte de vos amis, ou même pour vous dire que cela pourrait se reproduire. Mais vous y arriverez. Et si vous avez besoin d'en parler, vous pouvez le faire. Avec moi ou avec d'autres, il n'y a aucune honte à ressentir ça. C'est même normal. »

Adrian se redressa finalement. Il avait abordé un sujet encore douloureux même pour lui, il ne se passait pas une journée sans qu'il ne pense à ses amis qui allaient encore mourir, sauf que lui même la vieillesse l'inquiétait. Oui, Adrian connaissait bien la peur pour la bonne et simple raison qu'il l'éprouvait au quotidien, même lorsque Sallah se mettait à tousser ou avait mal au dos. Il voyait ses amis vieillir et s'imaginait déjà le moment où ils seraient trop vieux pour rester à ses côtés. Une chose était certaine : il comprenait la peine de la jeune femme.

Posant un regard compatissant sur Prudence, Adrian se rendait bien compte que la magie était passée au second plan. Elle avait été chamboulée par quelque chose, soit ses paroles soit son sortilège et elle ne serait plus vraiment en état de reprendre les cours ce soir, mais au moins cette discussion lui permettrait de prendre conscience de ce qui lui pesait réellement. Enfin, il l'espérait du moins. Croisant ses bras sur son ventre, Eldoth reprit finalement la parole du même ton qu'auparavant.

« C'est plus que normal. C'est juste que vous êtes humaine. »

Au moins sentimentalement si ce n'était pas biologiquement.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


 
Étudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux ▬ Prudence
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Étudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux ▬ Prudence Cadre_cat_6Étudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux ▬ Prudence Cadre_cat_8


Étudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux ▬ Prudence Cadre_cat_1Étudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux ▬ Prudence Cadre_cat_2bisÉtudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux ▬ Prudence Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Colin
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur
» Un jour spécial pour quelqu'un de spécial
» Aline c'est pour toi, rien que pour toi.
» 07. Une pour toutes et toutes pour une !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Étudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux ▬ Prudence Cadre_cat_6Étudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux ▬ Prudence Cadre_cat_8
Sauter vers: