AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

« Moonlight great opening » ft. Adrian  Cadre_cat_1« Moonlight great opening » ft. Adrian  Cadre_cat_2bis« Moonlight great opening » ft. Adrian  Cadre_cat_3
 

« Moonlight great opening » ft. Adrian

 
Message posté : Lun 1 Fév 2016 - 6:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Soirée du 5 février 2016.

Rebekha était Regina de la Fierté de Star City depuis trois mois et beaucoup de choses avaient changé depuis, autant pour elle que pour ceux dont elle avait la responsabilité. Auparavant, Jonathan, l’un des seuls mâles ayant choisis de rester à ses côtés, travaillait dans un bar pour le compte de Derek. Il s’était révélé un gestionnaire brillant, ce qui ne l’avait pas empêché d’être victime de violences. Il inspirait le dégoût et une homophobie si viscérale que Rebekha avait un certain mal à en comprendre la source. Certainement un manque de certitudes dans la sexualité des autres… Quoi qu’il en soit, Jonathan avait cherché un nouveau travail mais l’agent n’était pas dupe. Elle lui devinait des envies d’indépendance, si bien qu’elle avait racheté le titre de propriété du bar où il avait bossé, pour une bouchée de pain puisqu'il appartenait à une bande désireuse de s'en débarasser, et le lui avait offert en espérant l'occuper efficacement.
Jonathan en avait presque pleuré et s’était investi tout un mois pour faire du Moonlight un endroit totalement différent. Situé dans le quartier des théâtres, le club ne formait pas une structure aussi gigantesque que feu le Cirque des Damnés. C’était d’ailleurs plus un bar qu’un vrai dance club, même si une piste de danse avait été aménagée. Jonathan s’était occupé de pratiquement tout et avait reçu l’aide des filles pour la décoration et la publicité. Quotidiennement, lorsqu’elle passait chez sa grand-mère, Rebekha entendait parler de l’avancement du projet. Fournissant encouragements et fonds financiers (puisqu’elle avait toujours un peu de mal à savoir quoi faire de son argent) que Jonathan promettait toujours de rembourser, elle surprit même sa grand-mère mettre la main à la pâte pour élaborer une carte des cocktails, récoltant des regards soupçonneux de sa petite-fille.

L'ouverture était prévue pour le vendredi 5 février. Un bon coup de comm' aurait été de l’ouvrir un soir de pleine lune, mais l’ambiance n’aurait pas franchement été la même… Jonathan insistait depuis des jours pour que Rebekha soit présente. L’agent s’était d’abord montrée peu réceptive, arguant qu’elle était plutôt du genre à casser l’ambiance et à attirer la poisse (ce qui n’était pas un mensonge même si elle n'était simplement pas à l'aise avec la foule) mais en voyant à quel point c’était important pour lui, elle avait fini par céder et par harceler Adrian pour ne pas y aller seule. C’avait d’abord été des sous-entendus autour d’un repas, puis, en constatant qu’il ne comprenait pas (ou ne voulait pas comprendre). Acceptant son échec, elle avait tenté une invitation plus évidente. Remarquant son hésitation mais choisissant d’insister quand même, elle lui expliqua à quel point c’était important pour Jonathan, qu’ils devaient les soutenir dans leurs projets de réinsertion et ce dernier élément fit mouche. A moins que ça ne soit le nom de Jonathan.
L’Archimage sortirait donc le soir du 5 février dans un club du quartier des théâtres.

Rebeha en concevait une certaine excitation. Depuis leur retour de Russie, leurs emplois du temps respectifs n’avait pas permis qu’ils se voient souvent ou alors trop tard le soir pour envisager une quelconque activité. Ils dormaient toujours chastement ensemble afin de soigner les terreurs nocturnes de la Regina mais rien d’autre n’avait été tenté. Oh, elle aurait pu prendre les choses en main mais elle craignait un peu sa réaction. Il venait d’une autre époque après tout, autant lui laisser l’initiative. Bien entendu, l’idée lui traversa l’esprit qu’il pensait probablement identiquement la même chose à son encontre mais entre l’épuisement de la pleine lune, son enquête sur SHADOW couplée à ses autres affaires en cours, Bekha était de toute manière trop fatiguée pour y songer sérieusement. En posant sa tête sur l’oreiller, elle s’endormait immédiatement. La situation lui convenait donc mais n'inhibait pas du tout son désir de sortir avec lui. Surtout qu'elle lui avait promis de l'initier au monde moderne et quoi de mieux qu'un bar pour cela?

Le fameux soir arriva. Ayant déjà vu l’intérieur du Moonlight et l’ambiance très blanc aux néons bleus, elle opta pour un pantalon près du corps de couleur noir avec des escarpins de quatre centimètres et un petit haut marine qu’elle avait un jour piqué après une mission d’infiltration. Chic et sexy, le tout avec un soutien-gorge sans bretelle mais en dentelle fine pour qu’il ne marque pas trop le tissu satiné mais qu'on en devine le bord autour de son décolleté beaucoup plus plongeant que ce qu'elle avait l'habitude de porter. Une touche de maquillage surtout autour des yeux (pour cacher ses cernes), ses cheveux laissés libres mais soigneusement lissés, elle enfila son manteau avait de rejoindre Adrian dans le hall, sans savoir pourquoi elle ne se montrait pas immédiatement. De son côté, il était toujours aussi élégant. Ils appelèrent un taxi pour se rendre sur place. Une petite file s’étalait devant la porte, le temps que le videur vérifie les cartes d’identité de tout le monde. Non loin, un groupe de jeunes pas encore majeurs tiraient la tronche pour s’être fait refouler. Rebekha embrassa l'employé sur la joue.

Adrian, voici Roman.

Le tigre-garou salua Adrian d’un signe de tête. Son histoire était peu banale, son passage au Cirque des Damnés connu de lui seul, mais tout le monde devait travailler, non? Et il n'avait rien eu d'un criminel, pas de son plein gré. Il s’écarta pour les laisser passer sans jeter un œil à leur âge et ils pénétrèrent dans un bar au style chic mais épuré. Le blanc des meubles reflétaient les lumières bleutés dont le spectre n’agressait pas la vision des garous puisqu'il avait été étudié pour. Les odeurs d’alcool se mêlaient à celles de transpiration mais pas encore de vraie décadence en vue. Une quarantaine de personnes se pressaient dans l’espace autour du bar et certaines n'étaient pas du tout humaine, comme le lui indiquait son odorat. Consultant sa montre, Rebekha constata qu’il n’était que dix heures du soir. Elle n’osait pas imaginer à minuit.

Ils déposèrent leurs manteaux aux vestiaires et l’Archimage put donc contempler la tenue de l’agent. Préférant éviter son regard, un peu stressée par ce qu’elle y découvrirait, elle glissa la main dans la sienne et l’emmena dans la salle. Cherchant le propriétaire probablement débordé du regard, elle salua Amber de loin. L’une de ses lionnes, qui travaillait derrière le bar. Damian aurait bien aimé prendre part à l’aventure mais l’adolescent était trop jeune pour même poser un pied ici pendant l’ouverture, ce qui le frustrait beaucoup. Elle en était à ce stade de ses réflexions quand un Jonathan tout excité lui sauta dessus. Ou, plus exactement, la souleva du sol en la prenant dans ses bras, le visage rayonnant de bonheur, en la faisant tournoyer.

Je suis content que vous soyez là tous les deux!

La dernière fois qu'il s'était montré trop tactile avec Adrian, il avait compris que l'Archimage n'était vraiment pas branché calin en le sentant tétanisé dans ses bras. Depuis, il évitait de le toucher, même pour lui faire la bise.

On ne pouvait pas manquer ça voyons ! Alors, ça démarre bien à ce que je vois ?
— Super bien ! La pub que Tanya a fait est géniale puis on a fait courir quelques rumeurs sur notre nature alors ça intrigue les gens.


Rebekha n’avait pas été très chaude pour cette partie de la publicité mais ils avaient bien le droit de crier à tout le monde leur statut de lion-garou si cela leur chantait, tant qu’on ne l’obligeait pas à faire de même. Ce qui, dans l’underworld, était relativement raté. De même qu’auprès de ses supérieurs.
Un secret de polichinelle, quoi.

Vous buvez quoi ? C’est pour moi ! demanda-t-il, une main toujours sur la hanche de Bekha.

Un contact qui n’avait rien de sexuel pour deux garous. Jonathan savait qu’elle avait du mal avec la foule et tentait de lui communiquer un peu de calme. Quant à lui, il puisait du self control dans la force tranquille de sa Regina. Mais cela n’était pas forcément évident.
Elle tourna la tête vers Adrian, le regard interrogateur. Buvait-il seulement de l’alcool ? Elle ne l’avait jamais vu en consommer hormis un peu de vin le soir où tout avait basculé, mais somme toute, il avait peut-être avalé deux gorgées…
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Fév 2016 - 14:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Depuis que Rebekha s'était installée au manoir, Adrian avait eu le temps de s'habituer à sa nouvelle condition et son rôle d'Archimage le rendait plus capable que n'importe qui de comprendre les changements qui s'opéraient dans la vie de la jeune femme. Pourtant, il se découvrait aussi une nature légèrement jalouse et possessive qu'il ne se connaissait pas. Ou plutôt si, mais qu'il avait espéré voir disparaître en même temps que sa jeunesse. Lorsqu'il n'était pas encore doté de son immortalité, Adrian n'avait pas vraiment été un exemple d'altruisme comme il l'avait expliqué à la demoiselle, ainsi donc le fait de ressentir à nouveau ces émotions totalement contraires à sa vie actuelle l'inquiétait quelque peu. Cependant, il se voyait mal expliquer à Rebekha qu'il se faisait du souci parce qu'il commençait à se montrer un peu jaloux en sachant qu'elle allait parfois passer la soirée dans son ancien appartement pour tenir compagnie aux garous de sa meute. Dont certains hommes. Adrian restait de la vieille école et même s'il n'avait strictement rien contre l'homosexualité, il avait tout de même du mal à se sentir inquiet en la sachant avec d'autres femmes, tandis que d'autres hommes... c'était différent dirons-nous.

Il se tenait donc au courant de l'avancée de l'évolution de la fierté de Rebekha, mais gardait une certaine distance. Un peu bêtement, le vieil homme songeait qu'en ignorant certaines choses, il n'aurait pas de raisons de s'inquiéter et peut-être que cela finirait par faire disparaître ce sentiment totalement injustifié ? Car Adrian savait qu'il l'était : la jeune femme lui avait clairement expliqué qu'à ses yeux, une relation était exclusive et elle n'aurait jamais accepté de lui faire volontairement du mal. Bien sûr, une petite voix sournoise lui murmurait parfois que Rebekha était désormais dotée d'un instinct animal et qu'aucune bête ne pouvait totalement être domptée.

Ainsi donc, lorsque la demoiselle lui avait demandé de l'accompagner à l'inauguration d'une sorte de club ou de boîte de nuit, Adrian s'était montré plutôt réticent. Il n'aimait pas vraiment ces lieux : la musique ne lui convenait pas, les gens étaient beaucoup trop nombreux et l'abondance d'alcool les poussait souvent à faire fi des règles élémentaires de politesse. Autant dire que ces endroits incarnaient presque son pire cauchemar, mais comme Rebekha lui avait expliqué que c'était important et qu'elle avait inconsciemment mentionné le nom d'un jeune homme de sa fierté, Adrian s'était finalement laissé convaincre. Même s'il refusait de l'admettre, il préférait être là au cas où cet endroit finirait par faire tomber les barrières de la fidélité de la jeune femme. Ce n'était pas d'elle qu'il doutait, mais plutôt des hommes et de sa nature de lion qu'elle ne maîtrisait pas encore totalement.

Un peu honteux de penser de pareilles choses, il s'était contenté de se faire présentable le fameux soir et d'attendre qu'elle ne le rejoigne, puis ils se rendirent sur les lieux où Rebekha semblait bénéficier d'un traitement de faveur. Pas très étonnant vu ce qu'elle avait fait pour le gérant du bâtiment ! Lorsqu'ils entrèrent dans le bar, Adrian constata que c'était encore pire que ce qu'il craignait. Il y avait déjà énormément de monde et ce n'était que le début de la soirée. Nul doute que d'ici quelques heures, ce serait encore plus peuplé. Peut-être qu'il pourrait s'éclipser avant s'il voyait que tout se passait bien ?

Oscillant entre l'envie de retrouver sa quiétude habituelle et celle de faire plaisir à Rebekha, Adrian lui emboîta le pas jusqu'aux vestiaires et ne put s'empêcher d'être étonné – et agréable surpris – devant la tenue qu'elle arborait. Elle la mettait en valeur et même si le vieux mage considérait qu'il en fallait peu pour la sublimer, il fallait avouer qu'il ne l'avait jamais vue habillée aussi... il ne trouva pas le terme, mais ce n'était pas chic-guindé sans pour autant être vulgaire ou trop sexy. Comme d'habitude, il était un peu paumé.

Il était à deux doigts de songer qu'il s'était fait des films pour rien lorsqu'une arrivée impromptue changea la donne. Lorsque le jeune homme, qui avait tous les atouts pour plaire aux femmes, sauta sur Rebekha – au sens littéral du terme – Adrian ne put s'empêcher de froncer les sourcils. Mais il retrouva bien vite son expression habituelle, glissant ses deux mains dans les poches de son pantalon. La familiarité dont cet homme faisait preuve avait de quoi perturber Adrian. Chez lui, les démonstrations affectives étaient extrêmement limitées, Rebekha en savait quelque chose, donc autant dire que les voir collés ainsi le laissait penser qu'une intimité poussée devait les lier. Sans trop savoir pourquoi, le vieux mage détourna le regard pour contempler les environs tandis que les deux autres discutaient, puis reporta finalement ses yeux bruns sur Rebekha. Boire quelque chose ? Pour le moment, il regrettait surtout d'être venu ici, mais peut-être qu'un peu d'alcool ferait partir cette boule qui venait de naître dans son estomac ?

« Pourquoi pas ? Autant être dans l'ambiance des réjouissances. » Il tenta d'adopter un ton neutre et détendu, comme à l'accoutumée. « Je ne suis pas très qualifié dans ce domaine, alors je vous laisse choisir. »

En temps normal, Adrian ne buvait jamais d'alcool. Il avait grandi à l'époque de la prohibition, avait vécu la guerre pendant laquelle l'alcool n'était pas une priorité, puis avait finalement passé des décennies dans des pays où l'eau était déjà un luxe, donc autant dire qu'il la buvait nature. Et après son retour en Amérique, le fait de vivre avec un homme dont la religion interdisait la consommation d'alcool n'avait pas vraiment bousculé cette habitude. Alors oui, il évitait d'en boire parce qu'il ignorait s'il tenait bien ou non. La deuxième possibilité étant la plus probable.
Lorsque le jeune homme s'éloigna un peu, Adrian en profita pour glisser quelques mots à Rebekha.

« Il a l'air enchanté. Et il est en meilleure forme que la dernière fois que je l'ai vu. » Peu de temps après la mort de l'ancien chef. « Il a l'air de beaucoup tenir à toi. » Le ton de sa voix était toujours aussi calme. « D'ailleurs, tu es très bien habillée ce soir, ça change de d'habitude, mais c'est dans le thème de la soirée. » Son regard se promena sur les environs avant de revenir sur la demoiselle. « Tu connais beaucoup de monde ici ? »

Histoire de savoir s'il était le seul à avoir l'impression d'être comme un cheveu sur la soupe. Qui plus est, si ce jeune garou persistait à coller Rebekha, autant dire que cette sensation n'était pas prête de s'envoler.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 1 Fév 2016 - 18:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une chance pour Adrian (enfin plus ou moins), Rebekha avait toujours été incapable de lire sa grille émotionnelle. Sûrement parce qu’en tant qu’Archimage, il était bardé de protections en tous genre. Du moins, c’était ce qu’elle se disait et ne s’en formalisait pas le moins du monde. Hélas, en contrepartie, Rebekha se montrait moins attentive aux évidences et pensait que la gêne d’Adrian était surtout induite par l’endroit où ils se trouvaient. Le Moonlight n’avait rien d’un bar décadent, même si la musique se répercutait à haut volume dans toute la salle et que l’alcool coulait effectivement à flot. S’éloignant du couple, Jonathan sauta presque jusqu’au bar pour leur servir un cocktail, spécialité de la maison. Pendant ce temps, Adrian lui glissa quelques mots.

En même temps, plus personne ne l’utilise comme punching-ball depuis des mois. Ça aide, releva-t-elle. Et ce bar lui permet de se focaliser sur un projet qui lui appartient. C’est une étape de la thérapie, il est très motivé et ça me fait chaud au cœur.

Elle considérait Jonathan comme un ami, il était donc normal qu’elle se réjouisse devant ses progrès. De tous ses lions, il était celui qui s’adaptait le mieux mais Bekha n’était pas dupe. Les traumatismes, bien présents, ressortiraient un jour.

Je ne sais pas comment expliquer mais j’ai un besoin viscéral de prendre soin d’eux. Avec des termes humains, je dirais qu’ils sont mes amis et que je m’en soucie mais je pense que c’est plus que ça. Ils appartiennent à la famille de ma lionne, à… Ma famille, tu vois ? Je sais que c’est un peu abstrait. Si je ne le vivais pas, j’aurais du mal à le comprendre aussi.

Rebekha avait pas mal changé depuis cet accident. Plus tactile, moins prude aussi, même si elle ressentait encore une certaine gêne dans la nudité. Elle comprenait la différence culturelle et le fait que désormais, elle n’appartenait plus vraiment à l’humanité. Mais elle n’y était pas encore habituée.
Souriant à Adrian après son compliment, elle releva :

Quoi, je suis mal habillée d’habitude ?

Son sourire explicitait clairement la plaisanterie. Jonathan ne revint pas leur apporter des cocktails, ce fut une serveuse humaine, engagée pour l’occasion, qui les déposa sur la table. Sans doute le patron avait-il été appelé ailleurs. Observant la foule, elle répondit à la question de son compagnon.

Toute la Fierté est là, à l’exception de Damian qui tient compagnie à ma grand-mère. D’autres types de garous sont présents. Roman, à l’entrée, c’est un tigre par exemple. Tu vois la fille qui vient d’entrer ? C’est une louve, et elle travaille au SCPD. J’ai invité Gabriel aussi mais je ne sais pas s’il saura venir. Il est… Pas mal occupé pour le moment.

Avec une certaine gêne, Rebekha se souvint du qui pro quo avec l’héritière d’Harcourt. Elle savait que tout s’était bien terminé puisque dès le lendemain, elle avait demandé des nouvelles à Gabriel, mais elle ignorait dans quel genre de relations il s’était lancé. Tournait-il définitivement la page ? Rebekha muselait son mauvais pressentiment, sans se douter qu’il était en réalité totalement justifié. Elle préférait mettre cela sur le compte de la paranoïa et d’une trop vive inquiétude à l’égard de son meilleur ami.

Tu vas peut-être voir un ou deux autres agents, sinon ce sont des connaissances de Jonathan et des autres, puis des inconnus évidemment. Amber s’est occupée de la publicité et plus la soirée va avancer, pire ce sera je pense. Niveau fréquentation je veux dire.

Ils avaient, pour le moment, encore assez de place pour se mouvoir à leur aise et respecter les normes de sécurité. Mais pour combien de temps ? Bekha prit son cocktail, un breuvage lacté qui rappelait la couleur de la lune. Elle le renifla et but une gorgée. C’était fort et légèrement sucré. Une lampée seule ne suffisait pas pour saisir tous les aromes du cocktail compliqué mais avant d’aller plus loin, elle attrapa le litchi planté sur une petite épée rouge en plastique et le goba tout rond.

C’est gentil de m’avoir accompagné et je sais que Jonathan est vraiment content que tu sois là. Il a l’impression que tu ne l’aimes pas. Je lui ai expliqué que tu es simplement d’un naturel réservé mais c’est étrange pour lui. Il est garou depuis tellement longtemps qu’il en a oublié les règles humaines. Elle lui sourit. Puis c’est une bonne occasion pour tenir ma promesse de te faire découvrir le monde moderne et surtout, de te le faire apprécier. J’imagine que ce n’est pas vraiment ton genre de musique, mais ça ne te donne pas envie de danser ?

Sans s’en rendre compte, Rebekha marquait le tempo des basses d’abord avec son pied, puis avec quelques déhanchés légers du bassin. En attendant la réponse, elle but une gorgée de son cocktail.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Fév 2016 - 21:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Ses explications concernant son besoin de protéger « les siens » n'étonnaient pas vraiment Adrian. Il avait compris que si elle ressentait un tel vide en l'absence d'une fierté, c'était parce qu'il s'agissait de quelque chose de vital pour « sa race ». Les protéger devait donc être aussi naturel que de vouloir aider ou sécuriser son frère ou sa sœur. Il pouvait comprendre, même s'il n'avait certainement jamais ressenti cette émotion avec autant d'intensité. Adrian était d'une nature protectrice et il souhaitait toujours épargner les peines ou les difficultés aux gens qu'il aimait – ou même à ceux qu'il ne connaissait pas en vérité – mais ce n'était certainement pas comparable à ce qui unissait Rebekha aux autres membres de sa tribu. Difficile de rivaliser et raison supplémentaire pour qu'Adrian ressente une forme de jalousie.

Il préféra rester silencieux pour éviter de s'étaler sur le sujet épineux et le changement de discussion fut le bienvenu. L'espace d'une seconde, Eldoth crut qu'il avait vexé Rebekha en lui parlant de sa tenue, mais le sourire qu'elle lui offrit le poussa à faire de même.

« Bien sûr que non. De toute manière, il en faudrait plus qu'une tenue passable pour que tu ne sois pas agréable à regarder. »

C'était la vérité, ou du moins celle qu'il pensait. Adrian n'était pas du genre à servir des compliments mensongers, il préférait encore se taire que de dire quelque chose qu'il ne pensait. Cela dit, le physique était plus que secondaire à ses yeux. Lorsque vous aviez l'âge d'être l'arrière-grand-père de votre petite amie, vous aviez tendance à vous dire que l'apparence n'était plus vraiment importante. Même s'il était habitué à rester le même, parfois Adrian avait du mal à se dire qu'il avait réellement l'air d'avoir trente ans.

Heureusement, la venue d'une serveuse coupa court à cet aveu qui aurait pu devenir embarrassant s'il avait été décortiqué par la concernée. Après qu'elle se soit en-allée et lorsque Rebekha parla des gens qui allaient venir, Adrian en vint à se demander s'il espérait ou non que Gabriel soit du nombre. Il n'avait pas oublié leur dernière véritable grosse sortie et ne tenait pas spécialement à ce qu'elle soit connue de la jeune femme vu la manière dont elle avait tourné. Et bizarrement, le vieux mage avait constaté que dès que le Commandant était dans le coin, lui-même avait tendance à se laisser entraîner dans les pires situations qui puissent exister ! Non, il n'était pas spécialement d'humeur et Adrian craignait surtout que Gabriel voit un peu plus clair que Rebekha dans ses sourires de façade.

Il goûta à la boisson sans vraiment y porter attention, mais constata que la boule de contrariété qui s'était nouée dans son ventre ne s'envolait pas. Qui avait dit que l'alcool résolvait tous les problèmes ? Tandis que son regard se promenait sur les personnes autour d'eux, Rebekha reprit la parole pour aborder, sans le savoir, un sujet épineux. Jonathan pensait qu'il ne l'aimait pas ? Était-ce vrai ou non ? Peut-être. Adrian n'aimait pas la manière dont il se comportait avec Rebekha, mais il n'avait rien contre lui, il ne lui souhaitait pas tous les malheurs de la Terre... en fait, il l'aurait même pris en pitié s'il n'y avait pas eu le facteur « Rebekha ». Sauf qu'il ne se voyait pas dire les choses aussi franchement à la première concernée. Finalement, ses yeux se reportèrent sur elle alors qu'elle lui parlait de la musique.

« Pas vraiment, je dois l'avouer. Je ne saurais même pas comment danser, ce n'est pas vraiment mon type de danse on va dire. » Il avait appris la danse de salon et quelques autres, mais pas ce genre-là. « Mais j'imagine que c'est plus de ta génération. » Il se sentit un peu stupide de souligner ainsi leur différence d'âge et décida de changer de sujet. « Tu parles souvent de moi avec tes amis ? » Adrian avait opté pour un ton léger et plaisantin. « Tu es bien placée pour savoir qu'il m'en faut beaucoup pour ne pas aimer quelqu'un. »

Une manière de la rassurer et de lui expliquer qu'il n'avait rien contre son ami. C'était plutôt sa jalousie mal placée et malvenue qui essayait de le faire penser différemment. Histoire de faire passer cette sensation plus que désagréable, il avala une bonne gorgée de son verre et sentit aussitôt la puissance de l'alcool. C'était sucré, mais pas autant que les desserts de Sallah. Ses yeux se reposèrent sur Rebekha.

« Tu as l'air drôlement à l'aise. Je me faisais peut-être une fausse idée de ta vie, mais je ne te voyais pas du tout dans ce genre d'endroit. Encore moins danser sur une musique de ce type. » Mais c'était de sa génération, non ? « Mais je croyais aussi que tu sortais toujours habillée comme lors de nos sorties. » Cela dit, le ton de sa voix montrait bien que ce n'était pas un problème à ses yeux. « C'est une partie de ta personnalité que tu ne m'as pas encore fait découvrir, ou c'est nouveau ? »

Après tout, ils étaient loin de se connaître sur le bout des doigts.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 2 Fév 2016 - 22:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha ne savait pas exactement quoi répondre à Adrian. Du temps où elle étudiait, comme toutes les jeunes, elle sortait et s’amusait. Ces moments, elle les avait apprécié et plus tard, ces connaissances et compétences servirent le FBI. Souvent, on l’utilisait comme agent d’infiltration, si bien qu’elle s’était retrouvée plus d’une fois dans des clubs bien plus malfamés que celui-là. Dire qu’elle n’aimait pas la danse serait mentir. Rebekha appréciait ce genre d’activité même si, en public, sa contenance naturelle l’empêchait de se lacher autant qu’à son appartement. Hélas, elle ne vivait plus seule depuis des mois et entre temps, un lion-garou l’avait mordue. Cette aventure n’avait pas modifié son caractère mais plutôt exacerbé les traits déjà présents. Aussi, son sentiment était mitigé.

Oui et non. J’aime danser, et ce genre de musique… Ce n’est pas difficile, il suffit de fermer les yeux et de se laisser porter par le beat. Il faut abandonner toute considération, oublier qu’on est dans un lieu public, entouré par d’autres gens. C’est ce que j’aime, dans la danse, expliqua-t-elle.

Tandis que pour les échanges en couple, il fallait prendre garde à ne pas écraser un pied, se concentrer sur la chorégraphie, bref c’était beaucoup plus stressant. Mais elle n’obligerait pas l’Archimage à se déhancher sur une piste s’il n’en éprouvait pas au moins une petite envie.

Tu devrais essayer, un jour. Juste… Pour l’expérience. Qui sait ?

Elle lui sourit et avala une nouvelle gorgée de son verre, constatant avec une certaine surprise qu’il manquait au moins la moitié du liquide. A croire que parler lui donnait soif. Préférant changer de sujet, elle se souvint de la dernière question qu’il lui avait posé.

Et c’est évident que je parle de toi. Toute la Fierté te considère comme mon mâle donc leur Rex, même si tu n’as pas le virus. Puis j’en parle avec Gabriel aussi et Harris est au courant, mais il n’est pas très bavard. Je crois qu’il n’aime pas me considérer comme une fille. Elle haussa les épaules de manière un peu exagérée. Ce cocktail était traitre. Arrête de parler de génération, j’ai l’impression d’avoir huit ans… le disputa-t-elle en agitant son index.

Jonathan choisit ce moment pour revenir.

Pfiouuu désolé un souci de stock qui en fait, n’en était pas un. Sauvés ! Il te plait ce cocktail ? C’est ta grand-mère qui en a eu l’idée, elle m’a dit que de son temps, c’était très populaire, mais c’est diablement fort. Heureusement, on élimine bien.

De fait, l’ivresse durait peut être dix secondes à peine. Rebekha filtrait déjà l’alcool, ses gestes redevenant plus mesurés.

Au lieu de te tortiller sur place, t’as pas envie d’aller danser ? proposa Jonathan.
C’est que…

Elle échangea un regard avec Adrian. Pas besoin d’être télépathe pour savoir qu’il n’était pas plus motivé que cela à l’idée de l’accompagner sur la piste. Rebekha, de son côté, n’allait pas le planter tout seul devant son cocktail alors qu’elle avait insisté pour qu’il vienne avec elle.

Allez, c’est la fête ce soir !

Il la prit par la main et sautilla sur place en rythme avec Mackelmore, jusqu’à ce qu’elle éclate de rire et l’accompagne. Dans son esprit, il n’y avait aucun problème. Adrian ne voulait pas danser, Jonathan si, et aucune tension sexuelle malvenue ne viendrait gâcher l’ambiance. L’Archimage n’était pas du genre jaloux, de toute façon. Une fois sur la piste, au milieu des autres danseurs, Jonathan la fit tourner et ils dansèrent sans plus se soucier de rien, le visage rayonnant.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 3 Fév 2016 - 12:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Abandonner toute considération, ce n'était juste pas dans les moyens d'Adrian. Oh, il se fichait pas mal de ce que les gens pensaient de lui du moment que cela ne nuisait pas à son rôle d'Archimage, mais disons qu'il avait été élevé de manière à toujours avoir l'air respectable. À une époque où les gens vous regardaient de travers si vous aviez mal boutonné votre veston, autant dire que vous n'alliez pas danser comme les jeunes présents dans le club. Déjà qu'Elvis Presley avait été accusé de débauche juste parce qu'il bougeait les hanches en chantant... Non, définitivement, il lui faudrait un peu de temps avant de savoir se lâcher.

Cela dit, Adrian pouvait comprendre que Rebekha puisse apprécier de ne plus avoir la pression habituelle sur ses épaules. Ils ne cherchaient simplement pas la même chose en matière de danse – mais vu qu'ils ne sortaient pas dans des boîtes de nuit, ce n'était pas si grave.

Quoi qu'il en soit, l'Archimage trouvait toujours aussi bizarre le fait qu'elle puisse parler de lui avec ses amis ou ses proches. Il n'était vraiment plus habitué à avoir une quelconque importance pour qui que ce soit. Normalement, il n'était que « le consultant », celui qui aidait lors des missions, mais rarement l'ami qui pouvait avoir un peu d'intérêt à vos yeux. Cela dit, ce n'était pas si désagréable, même s'il se demanda – un peu bêtement – si Rebekha parlait aussi souvent de lui avec Jonathan. Il s'imaginait plutôt que le jeune homme était du genre à chasser ces considérations d'un geste de la main et à essayer de lui montrer qu'elle était bien mieux avec ses semblables qu'avec un vieux mage coincé. Pour le coup, ce dernier avait du mal à penser que Jonathan le voyait réellement comme le compagnon de Rebekha, ou alors il avait une drôle de manière de se comporter avec les femmes déjà casées.

Et comme un mauvais génie ou comme Beetlejuice – il n'avait pensé son nom que deux fois pourtant ! – le concerné débarqua à nouveau pour s'adresser à Rebekha. Une fois de plus, Adrian eut l'impression d'être de trop lorsqu'il vit les deux bavarder comme s'ils étaient seuls au monde. Rien que le fait que Jonathan ne s'adresse qu'à la demoiselle était une raison pour penser qu'elle était plus qu'une amie pour lui. Bon. Il était possible que l'Archimage se faisait des films, mais quand il voyait la manière dont le jeune homme essayait toujours d'avoir toute l'attention de Rebekha, Adrian avait du mal à penser qu'il ne cherchait pas à obtenir plus que des manifestations d'amitié. La boule qui avait commencé à disparaître se fit bien plus présente et acheva de s'installer et d'assombrir son humeur lorsqu'il vit la jeune femme s'éloigner en compagnie de son grand ami. Et plus si affinités, non ? Et il semblait clair qu'il y en avait de réelles entre eux.

Peinant à conserver une expression parfaitement neutre, Adrian ne parvint pas à détourner son regard du duo qui se trémoussait déjà sur la piste. Même si Rebekha avait dit que tous les jeunes dansaient de la sorte, en bon vieux mage coincé qu'il était, le centenaire avait du mal à trouver normal le fait qu'ils puissent être aussi tactiles entre eux. Le fait qu'il s'agissait de deux garous ne changeait rien à la situation et à la conclusion qui s'imposait : il était jaloux.
Ce sentiment ne lui avait pas manqué, mais maintenant qu'il était là, impossible de s'en débarrasser. Adrian préféra détourner le regard, songeant que ce qu'il ne voyait pas ne pourrait pas lui faire de mal, cependant il ne s'en tira pas aussi facilement. Alors que ses yeux se posaient sur deux jeunes femmes debout plus loin, il entendit aussi ce qu'elles disaient.

« Ils sont vraiment mignons, tu ne trouves pas ? »
« Un beau couple oui, ils devraient officialiser, ça se voit comme le nez au milieu de la figure ! »

Forcément, Adrian suivit leur regard pour constater, avec un déplaisir grandissant, qu'il s'agissait justement de Rebekha et Jonathan. Cette fois-ci, ce fut une sensation désagréable dans son cœur qui se manifesta. Comme ça la boule de son estomac n'était pas toute seule. Peut-être qu'elles avaient raison en un sens, tout le monde avait l'air de trouver que les deux danseurs allaient largement mieux ensemble qu'eux deux, il n'y avait pas de fumée sans feu, non ?

Histoire de ne pas trop réfléchir à tout cela et toujours dans l'espoir de faire passer cette boule au ventre, l'Archimage décida de changer ses habitudes – c'était ce que Rebekha lui avait conseillé, non ? – et d'augmenter sa consommation d'alcool. Bien évidemment, il payerait tout de sa poche, il était hors de question de laisser Jonathan lui offrir quoi que ce soit.
Il se servait déjà assez bien avec Rebekha !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 5 Fév 2016 - 9:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha, perpétuellement sous pression, ne crachait pas sur les distractions, surtout aussi innocentes. Son ami étant homosexuel, elle n’avait pas à craindre une attirance malvenue ou des gestes déplacés. Dans le cas contraire, jamais l’agent n’aurait accepté l’invitation de Jonathan mais puisqu’Adrian ne voulait pas danser, c’était son seul moyen de profiter un peu de la musique. Surtout que les autres lionnes étaient occupées avec leur service.
Le morceau évolua et Rebekha remarqua avec une certaine surprise qu’elle n’était même pas essoufflée. Vive l’endurance propre aux garous.

Tu sais, ça peut durer toute la nuit. Alors, c’est pas si nul hein d’être une garou ?
Bon, bon, j’admets, ria-t-elle.

Hélas, non loin d’eux, une femme n’avait entendu que la première partie de la femme et prit le sourire de l’agent pour un accord tacite à passer la nuit avec le propriétaire. Levant son téléphone, elle les prit en photo pendant que Jonathan la faisait tourner, son bras enroulé autour de sa hanche. Moins d’une seconde plus tard, l’image tournait sur instagram, pinterest et twitter avec le tag #RebekhaLawson #Auteur #UNISON. Et ses followers retwittèrent… Les ravages de l’ère moderne, quand la vie privée interfère avec la vie publique et pire, avec un travail d’agent fédéral. Récemment promue Lieutenant, la voir en plein milieu d’une fête ne plairait peut-être pas à ses supérieurs. Mais rien ne l’interdisait et après tout, elle n’était pas enroulée autour des toilettes, vomissant tripes et boyaux. Dans son sac, son téléphone vibrait déjà mais Rebekha ne s’en doutait pas une seule seconde.

Excusez-moi ! Agent Lawson, un petit selfie ? demanda la semeuse de trouble.
Je ne suis pas en service, y’a pas d’agent qui tienne, répondit-elle avec un sourire, en prenant la pose. Un clic plus tard, elle avait fait une heureuse.
Faut que je vous dise, il est super sexy votre copain. Vous avez de la chance.

Le regard qu’elle coula vers Jonathan était éloquent. Éclatant de rire, Rebekha lui répondit :

On est juste ami.
Euh bah on dirait pas.
Et pourtant ! Il me manque une petite excroissance entre les jambes pour lui plaire, si tu vois ce que je veux dire.
Oh merde ! J’ai cru ! J’veux dire, vous allez super bien ensemble.
C’est gentil mais mon mec à moi est juste là, expliqua-t-elle en désignant Adrian.
Il tire pas un peu la gueule ?
Il n’a pas l’habitude des soirées, dans deux ou trois verres d’alcool, ça ira mieux…

Si elle savait…
Pendant qu’Adrian finissait son verre, probablement celui que Bekha avait laissé à moitié rempli et en reprenait un autre tout en écoutant les conversations autour de lui, l’agent, un peu grisée par toutes les odeurs, le bruit des cœurs battants, la sueur, l’excitation ambiante, stimulant son côté garou, recommença à danser. Pas besoin d’alcool dans l’ivresse de la foule et comme Jonathan la touchait, elle ne paniquait pas une seule seconde. Son second lui transmettait son calme et une fois de plus, elle regretta qu’il ne soit pas dominant, pour assumer tout cela à sa place. Ce soir, tout se passait bien mais c’était rarement le cas. A quand la prochaine emmerde ? Secouant la tête, elle se dit que ce n’était pas le bon moment pour y penser.

T’es sûre que c’est juste le manque d’habitude ? murmura Jonathan à son oreille pour être entendu.
C’est pas son genre, mais j’essaie de lui apprendre, répondit-elle de la même manière, ce qui donnait un tableau digne d’un bon qui pro quo de l’extérieur.
J’ai l’impression qu’il me déteste.
Il ne te connaît pas encore bien, c’est tout. Et toi non plus. Tu verras, ça ira et je suis sure qu’il est content d’être là. Enfin… Très très très très au fond de lui…

Vaguement, elle se sentait coupable d'imposer cela à l'Archimage. Mais ses instincts un peu plus primaires firent taire ce sentiment.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 5 Fév 2016 - 16:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Manquer de confiance en soi n'était pas le meilleur moyen pour se sentir à l'aise dans une telle situation, bien au contraire ! Peut-être que s'il avait été plus sûr de lui, Adrian aurait compris qu'il n'y avait que de l'amitié entre Rebekha et Jonathan, mais ce n'était malheureusement pas le cas. À ses yeux, le jeune homme était séduisant – même un homme pouvait le remarquer – il avait confiance en lui, il partageait les mêmes goûts que la demoiselle et qui plus est, il avait la même malédiction qui coulait dans ses veines. Les deux jeunes gens avaient bien plus de points communs ensemble que lui n'en avait avec Rebekha. Comment pourrait-il être sûr de lui ? Ne pas se demander si finalement, une relation avec Jonathan n'aurait pas été préférable pour la demoiselle ?

Cela dit, pour une fois son altruisme était étouffé par un autre sentiment : la jalousie. Même si le gamin n'y pouvait rien, après tout il ne se contrôlait certainement pas et Rebekha était une belle femme, Adrian éprouvait une franche hostilité à son égard. Il lui en voulait un peu d'être aussi compatible avec elle et surtout, de s'amuser à jouer de la sorte alors qu'il savait apparemment qu'elle était déjà casée. Si Adrian n'avait pas été concerné par les amourettes de l'agent, il n'aurait rien dit et cela même si les sentiments existaient déjà, mais là.... Non, définitivement, il n'arrivait pas à sentir bien.

Il avait fini son verre et celui de Rebekha aussi. Ses joues le chauffaient légèrement et il n'eut pas beaucoup de mal à comprendre qu'il avait consommé trop d'alcool après un jeun de plusieurs décennies. Plus d'un demi-siècle en vérité. Les commentaires des gens autour de lui n'arrangeaient vraiment pas les choses, à croire qu'ils s'étaient tous donné le mot pour s'intéresser à elle et à son partenaire de danse ? Mais n'était-il que ça ? À l'heure actuelle, Adrian n'avait pas de doute là-dessus, il savait que Rebekha ne le tromperait pas. Elle était trop honnête pour agir ainsi et il espérait aussi que son affection pour lui la pousserait à le prévenir si ses sentiments s'émoussaient. Mais Jonathan... il n'avait pas confiance. Adrian ne serait pas étonné d'apprendre qu'il avait servi un baratin en prétendant qu'elle devait laisser ses instincts de lionne prendre le dessus et cela uniquement dans le but de profiter d'elle. Au fond, sa jalousie visait Rebekha, mais c'était uniquement à cause des autres hommes et non d'elle.

Lorsque son regard se reposa sur le duo, il constata avec aigreur qu'ils s'étaient encore rapprochés. Pour le coup, Adrian avait presque eu l'impression qu'ils étaient en train de s'embrasser, mais connaissant l'agent, il sut que ce n'était qu'une impression. Toutefois, cela ne l'empêcha pas de se sentir encore plus irrité par la situation et sur un coup de tête, il décida que c'était la goutte de trop. L'espace d'un instant, Eldoth songea à quitter les lieux en plantant Rebekha sur place, mais il changea d'avis après quelques pas. Ce n'était pas sa faute à elle, elle l'avait amené ici pour le pousser à se mêler aux autres et non pour assister à ce spectacle. Tout ça, c'était à cause de Jonathan.

Sur une impulsion qu'il ne se connaissait pas, Adrian rebroussa chemin. Sur le coup, il ne songea absolument pas au fait qu'il était au milieu d'une foule d'inconnus et qu'il risquait d'attirer l'attention. En temps normal, il aurait fait profil bas et aurait attendu d'être seul avec Rebekha pour lui parler, mais là, l'alcool altérait légèrement sa réflexion habituelle.
Le centenaire se dirigea vers le duo sur la piste de danse. Rebekha ne regardait pas dans sa direction et il put donc se placer à leurs côtés sans interrompre ce qu'ils faisaient. Fort heureusement, les deux danseurs se trouvaient près du bord de la piste évitant à l'Archimage de devoir déranger tous les autres fêtards. Ne réfléchissant plus comme à l'accoutumée, Adrian alla au plus simple : il leva la main pour attraper l'épaule de Jonathan et le tirer en arrière, suffisamment pour qu'il porte son attention sur lui. La musique était forte, les autres personnes autour n'entendirent donc pas ce qu'il dit.

« Tu m'excuseras, mais ça fait un moment que tu la monopolises. Je croyais que c'était la soirée d'ouverture, tu devrais peut-être aller t'occuper de tripoter tes autres invitées, je suis sûre qu'elles n'attendent que ça ! »

Bon, ce n'était pas forcément très subtil, ni très aimable, mais honnêtement, Adrian s'en moquait éperdument. Il n'était pas d'une nature violente et n'allait donc pas en venir aux mains, même sous l'influence de l'alcool, mais tout de même ! Ses paroles exprimaient ses sentiments de manière assez brutale et franche. Les deux garous comprendraient au moins quelles avaient pu être les pensées du vieux mage durant leurs précédentes danses.

Sans même attendre la réponse de Jonathan, Adrian tourna la tête vers Rebekha avant de l'attraper par le bras pour la tirer un peu plus loin. Il n'avait pas envie de la laisser à côté de ce type qui était – malheureusement pour lui – la première personne qu'il détestait depuis bien des années ! Lorsqu'ils furent suffisamment éloignés du propriétaire des lieux, Adrian glissa son bras autour de la taille de Rebekha de manière à l'attirer un peu vers lui pour lui parler.

« Sauf si tu préfères passer la soirée à ce qu'il se colle à toi ? »

Il en doutait, mais bon, son but n'était pas de gâcher la soirée de la jeune femme. Si elle lui demandait de ranger sa jalousie et d'aller ruminer dans son coin, il le ferait. Finalement, son altruisme n'était pas totalement noyé sous l'alcool.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 7 Fév 2016 - 15:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha était étonnée par la réaction d’Adrian, peut être même un peu choquée. Après tout, elle n’avait jamais songé qu’il puisse s’offusquer d’une danse, surtout avec Jonathan… Pensait-il qu’il se passait quelque chose de louche entre eux ? Était-il moins ouvert qu’il ne le laissait croire ? Jonathan ouvrit la bouche pour répondre mais déjà, le couple s’éloignait. Tournant la tête vers lui, l’agent échangea un regard pour le rassurer, sentant sa gêne et son désarroi. Ce n’était pas sa faute et heureusement, Adrian était resté discret dans son esclandre. Du moins Bekha n’avait-elle pas aperçu des téléphones trop ostensiblement tournés vers eux. Mais comment en être certaine ? Rapidement, ce souci passa au second plan quand son compagnon lui emprisonna la taille, de manière possessive. Elle ne le connaissait pas ainsi et elle devait avouer qu’au fond, cela lui plaisait. Le bas de son ventre sursauta dans une poussée qu’elle refoula. Au fond, Bekha n’avait pas confiance en sa nature de garou. Avec sa force, elle pourrait briser Adrian en deux.

Tu es jaloux ? demanda-t-elle de but en blanc, le fixant droit dans les yeux.

Inutile d’être une empathe pour l’affirmer, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Était-il juste saoul, ce qui le poussait à faire n’importe quoi, ou l’alcool révélait-il sa vraie nature ? Elle se souvenait de cette discussion qu’ils avaient eu, concernant leurs passés respectifs. Entrapercevait-elle l’ancien Adrian, celui dont il avait tellement honte ?

Tu n’as pas à l’être de Jonathan. C’est quelqu’un de bien, un garçon charmant et totalement désintéressé des femmes, je te l’ai déjà dit. Je ne suis pas le genre de personne qui en allume d’autres, encore moins lorsqu’elle est en couple.

Sa phrase sonnait un peu trop agressive mais Rebekha se rendait compte que si la jalousie lui plaisait, elle la trouvait un peu blessante aussi. Qu’avait-il cru ? Qu’en prime, elle allait le tromper sous ses yeux ? Evidemment, de l’extérieur, Rebekha ignorait quelle image ils donnaient et elle le comprendrait mieux dès qu’elle checkerait les notifications sur son téléphone.

Et lui n’est pas du genre à manquer de respect à qui que ce soit, encore moins quand la personne en question est présente. Il t’apprécie vraiment, il a juste voulu me faire danser parce que tu étais mal à l’aise à l’idée de m’accompagner sur la piste. Ça ne partait pas d’une mauvaise intention, expliqua-t-elle, plus calme.

D’ailleurs, Rebekha ne s’était pas reculée pour échapper à son étreinte. Elle lui parlait à quelques centimètres de son oreille, pour être certaine qu’il la comprenne bien malgré le bruit. De son côté, son ouïe surnaturelle l’aidait, évidemment, à ne pas perdre une miette de ses mots ni de son souffle et des battements de son cœur. Il embaumait l’alcool, mais elle distinguait sa fragrance si particulière dessous.

Et si je te disais que oui, j’avais envie qu’il se colle à moi ? Tu m’aurais laissée partir ? Tu commençais bien, niveau férocité, pourtant.

L’agent lui sourit et se colla un peu plus contre lui, se déhanchant légèrement. Les bras autour de son cou, elle se demandait de quelle manière il allait réagir. Sa réplique n’avait pour but que de le taquiner, mais peut-être se vexerait-il. Elle y pensa trop tard.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 7 Fév 2016 - 22:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Lorsqu'elle lui posa aussi simplement cette question épineuse, Adrian se sentit un peu ridicule. Non, en fait il se sentit même très ridicule. Il s'était laissé porter par un sentiment qui n'avait strictement rien de logique et il avait certainement blessé l'ami de la jeune femme, mais disons qu'à cet instant précis, l'Archimage n'y songeait pas spécialement. Il avait l'esprit un peu embrumé par l'alcool et ne pensait qu'à ce qui l'avait contrarié ainsi qu'aux réponses de Rebekha. Adrian scruta son visage en essayant de deviner si elle était contrariée par l'idée qu'il puisse être jaloux, mais il ne sut pas vraiment quoi penser de ce qu'il vit.

Bien sûr, lorsque l'agent parla de sa fidélité, il se sentit mal à l'aise. Ce n'était pas la sienne qu'il remettait en doute, mais plutôt le respect que les autres pourraient avoir vis-à-vis du fait qu'elle était déjà casée. Ce ne serait pas la première fois qu'un homme tenterait sa chance avec une présumée amie alors même qu'il savait parfaitement qu'elle était déjà avec quelqu'un.

Adrian resta silencieux alors que la jeune femme lui expliquait que Jonathan n'aurait jamais agi en pensant mal – ce dont Adrian doutait toujours – et qu'il l'appréciait vraiment – ce à quoi il ne croyait pas une seule seconde. Pour la première fois depuis longtemps, l'Archimage parvint à se moquer de ce qu'il pourrait bien arriver à quelqu'un. À l'instant présent, en raison de sa jalousie – et certainement aussi de l'alcool – le jeune garou aurait très bien pu se faire refaire le portrait sans que cela ne chagrine Adrian. C'était le genre de sentiment qu'il pouvait éprouver jadis et s'il avait été plus maître de lui, il aurait certainement été dégoûté et effrayé par ses pensées, mais pour le moment, c'était le dernier de ses soucis.

Pratiquement convaincu qu'il avait déçu Rebekha, Adrian fut à deux doigts de s'éloigner en bredouillant une excuse, mais étrangement, elle sembla lui excuser ce moment d'égarement. En fait, l'agent eut même l'air de le prendre du bon côté vu la manière dont elle commença à le taquiner et, certainement aidé par l'alcool, l'Archimage esquissa un sourire amusé. Sa main remonta inconsciemment le long de la taille de la jeune femme avant qu'il ne réponde d'un ton qui ne trompait pas sur la sincérité de son amusement.

« Je pensais plutôt que tu serais énervée contre moi, pas que tu prendrais les choses du bon côté. » Après tout, il venait de malmener son ami. « Mais non, je ne t'aurais pas laissée partir. Même si je ne pense pas qu'une scène de ménage soit du meilleur goût pour une inauguration de club, mais je suis peut-être plus dépassé que je ne le pensais. »

À dire vrai, il aurait été ennuyé de causer des torts à cet endroit, mais maintenant que Rebekha l'avait demandé, il était vrai qu'Adrian n'aurait certainement pas accepté de la laisser partir si elle avait dit que Jonathan était le seul à accepter de danser avec elle. Plutôt faire quelque chose qui ne le mettait pas à l'aise que laisser ce type en profiter pour se rincer l’œil et tâter la marchandise ! D'ailleurs, cette pensée l'amena à reprendre à propos de ce qu'elle avait dit quelques instants plus tôt. Toujours penchée vers elle, il reprit d'un ton un peu plus posé.

« Je ne pensais pas que tu le draguais Rebekha, mais je ne fais pas confiance aux autres, c'est tout. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais je ne suis pas aveugle, je vois bien comment les autres hommes te regardent et je sais que toi et lui vous avez des points communs, alors j'ai du mal à penser qu'il est totalement détaché. » Et qu'il ne la pelotait pas. « Je ne le connais pas et je ne sais pas ce qu'il pense, mais très franchement... un homme serait prêt à dire qu'il aime la danse classique et les films d'amour si ça lui permettra de draguer la fille qu'il veut, alors il pourrait te dire qu'il m'adore sans que ce soit le cas. »

La sincérité était souvent absente des tentatives de séduction ! Cela dit, Adrian ne voulait pas faire en sorte que Rebekha en vienne à se méfier de son ami, il ne se permettrait pas de se glisser dans leur amitié, mais c'était une manière de justifier son comportement.

« Tu l'aurais pris comment si une amie à moi était venue se coller contre moi en glissant ses mains à des endroits normalement réservés ? Tout en sachant que ce n'était que de l'amitié ? » Une manière de lui faire comprendre que cela n'avait pas du tout été agréable de voir ce gars la toucher comme ça. « Et puis... tout le monde dit que vous êtes ensemble, ce n'est pas agréable à entendre. »

Même en essayant de dissimuler ses émotions, il avait eu du mal à cacher l'amertume de sa voix. L'alcool n'était pas si bien finalement. Quoi qu'il en soit, ils étaient venus ici pour participer à l'ouverture de ce club et non pour qu'il lui tienne la jambe à parler durant des heures. Détournant brièvement son regard de Rebekha, Adrian observa les environs avant d'en revenir à elle.

« Tu me montres comment on fait ? »

Au moins l'agent pourrait voir qu'il était prêt à réellement bousculer ses habitudes pour elle.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 10 Fév 2016 - 9:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Adrian, soupira-t-elle. Jonathan est ho-mo-sex-u-el ça veut dire qu’il n’est pas attiré par les femmes et c’est le genre de chose qu’on ne simule pas, même pour arriver à ses fins. La manière dont il me touche c’est… Normal, pour des garous. C’est une race très tactile, mais ça n’a rien de sexuel. Je sais que dans ton esprit, les deux ne sont pas dissociables et c’est normal, je comprends, j’ai du mal moi aussi. Mais on porte en nous une partie animale, et les animaux sont ainsi, il faut faire avec. Comme je te l’ai dit, ça n’a rien de sexuel, jamais.

Elle-même parfois avait du mal à le saisir, lorsqu’elle se dérobait sous le contact d’Amber ou d’une autre fille, un peu mal à l’aise par la proximité forcée. Elle avait fini par comprendre que simplement leur tenir la main pouvait suffire, ils voulaient juste la toucher parce qu’elle était leur Regina, leur autorité, et qu’ils se sentaient rassurés en sa présence. Ce soir-là, Jonathan en avait besoin plus que jamais. Derrière ses allures de beau gosse sûr de lui, il était incroyablement stressé si pas terrifié de reprendre une affaire pareille. Il craignait l’échec et, même s’il savait que Rebekha ne le punirait pas comme Derek, des années de mauvais traitements avaient fait leur chemin dans son esprit et tout se mélangeait. En dansant, il extériorisait la tension et désormais, il devait se sentir très mal. Pourtant, l’agent ne pouvait en vouloir à Adrian. Si les rôles avaient été inversé, sa réaction aurait été semblable, elle n’en doutait pas. Quel genre de spectacle donnaient-ils à voir, si même d’autres gens les pensaient en couple ? Non, elle n’était pas en colère juste… Triste et un peu mal à l’aise. Parce qu’elle se rendait compte que sa nouvelle nature ne l’obligeait pas juste à se transformer à la pleine lune et que toute la culture qui en découlait forcément ne plaisait pas à son compagnon. Rebekha avait cru qu’en tant qu’archimage et archéologue de surcroit, il était bien placé pour la comprendre. Mais lorsque les sentiments s’en mêlent, la raison fout le camp.

Chassant ces pensées parasites de son esprit, décidée à ne pas empirer la soirée, elle conclut :

Je suis désolée de t’avoir blessée.

L’endroit n’était pas bien choisi pour avoir une conversation plus développée, de toute manière. Rebekha préférait largement qu’il s’essaie à la danse, ce qui serait plus amusant. S’improvisant professeur, remarquant au passage que les seuls fois où ils étaient si proches physiquement, c’était avant de dormir, elle expliqua :

Ferme les yeux et ressens la musique en toi. Les basses sur lesquelles se calent tes battements de cœur, le beat répétitif. Inspire profondément, oublie la bienséance, oublie les convenances, oublie même ce que tu es et fond toi dans la musique. Bouge en rythme comme si ton corps en était une extension, un instrument. Laisse-toi posséder, relache la pression…

Tout en parlant, Rebekha joignait le geste à la parole. Son corps, ayant gagné en grâce depuis son infection par le virus lycanthrope, se mouvait presque naturellement contre celui d’Adrian. Raide, elle se doutait que de faire sauter ses barrières nécessiteraient plus que quelques jolies phrases, aussi se laissa-t-elle aller à une impulsion. Entourant son cou de ses bras, elle écrasa ses lèvres sur les siennes dans un baiser violent, affamé, plein d’un désir qu’il devenait parfois difficile de contenir. Elle entrouvrit les lèvres pour y passer sa langue, puis y mit fin en le regardant, les yeux brillants.

Laisse-toi posséder.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 10 Fév 2016 - 16:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian était né à une époque où l'homosexualité n'était pas acceptée et ne faisait pas partie des mœurs des gens, il avait donc eu l'occasion de voir que de nombreuses personnes avec cette orientation étaient parfaitement capables de simuler une attirance pour le sexe opposé. Le contraire était donc parfaitement possible et l'Archimage était certain que de nombreux individus peu scrupuleux n'hésiteraient pas à faire croire qu'ils préféraient les hommes simplement pour pouvoir reluquer ou tripoter leurs amies qui prendraient cela « pour des gestes innocents ». Mais le centenaire ne comptait pas débattre de cela durant des heures, surtout qu'il risquait de vexer Rebekha à force de s'opposer à tous ses arguments. Une chose était certaine : elle croyait ce qu'elle disait et c'était tout ce qui importait. Même si le doute quant à son instinct et à sa maîtrise de la chose existait encore, il préférait éviter de ne pas faire des tas de suppositions ou il finirait par devenir paranoïaque.
C'est donc d'un ton rassurant qu'il réplique.

« Je te crois et tu ne m'as pas blessé, ne t'inquiètes pas. »

Inutile de perdre du temps à parler de ça. Il avait eu mal au cœur, mais ce n'était ni la première, ni la dernière fois qu'une telle chose arriverait, alors à quoi bon s'en excuser – surtout si l'initiative ne venait pas d'elle ? Ils se concentrèrent donc sur la suite et Adrian décida de faire son possible pour être à la hauteur, histoire d'excuser un peu son comportement. Tout semblait très simple lorsqu'elle le disait, mais dans la pratique c'était très différent. Adrian était un homme assez guindé en raison de son éducation et « se lâcher » ne faisait définitivement pas partie de ses habitudes. Cela dit, pour Rebekha il était prêt à bousculer tout ça – ne venait-il pas de faire une crise de jalousie devant des témoins qu'il ne connaissait même pas ?
Pensant peut-être de manière un peu trop scolaire, Adrian fut totalement pris au dépourvu lorsqu'elle l'embrassa. Ce n'était clairement pas comme les baisers très chastes dont il avait parfois pu la gratifier – et encore, ils se comptaient presque sur les doigts d'une main – mais la surprise eut aussi l'effet de le faire sortir de ses pensées trop pragmatiques. Un échange de regards plus tard et il décida de se laisser convaincre.

Plutôt doué en danse de salon, il découvrit rapidement que cela n'avait rien à voir avec celle de l'époque actuelle. Au début, il eut beaucoup de mal à se mettre dans le rythme, certainement parce qu'il avait un peu de mal à le comprendre – étant habitué à celui de la musique classique – mais après quelques instants, les choses s'améliorèrent un peu. D'un autre côté, elle ne pouvait pas empirer. Le point positif fut certainement que la présence de Rebekha semblait être suffisante pour le pousser à se dépasser et à sortir de sa zone de confort. Il remarqua d'ailleurs, avec un peu d'étonnement, que la proximité physique avec la jeune femme était plus agréable qu’oppressante. En temps normal, il avait beaucoup de difficulté à laisser quelqu'un pénétrer dans son espace vital, mais avec elle, les choses s'étaient améliorées d'elles-mêmes ? La gêne des premiers temps, lorsqu'elle l'avait rejoint dans sa chambre lors de sa première nuit au manoir, s'était envolée pour laisser place à un sentiment de quiétude.

Après quelques échanges, Adrian dût finalement admettre qu'il n'était plus capable de suivre et préféra arrêter les frais, mais il avait produit de gros efforts pour faire plaisir à Rebekha et espérait que cette dernière lui pardonnerait sa saute d'humeur. Un peu mal à l'aise de ce qui s'était produit – et éliminant certainement un peu l'alcool – Adrian songea que sa présence risquait peut-être d'ennuyer le propriétaire des lieux. Lorsqu'ils furent un peu éloignés de la piste de danse, le centenaire s'adressa à elle.

« Je crois qu'il est peut-être préférable que je rentre, je n'ai pas envie de le mettre mal à l'aise. Désolé, vraiment. Ne te gêne pas si tu veux retourner danser avec lui. » Pourtant ça lui coûtait de le dire. « Tu n'as qu'à rester avec lui jusqu'à ce que ce soit terminé, comme tu l'as dit, il a besoin que tu sois là. »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


 
« Moonlight great opening » ft. Adrian
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
« Moonlight great opening » ft. Adrian  Cadre_cat_6« Moonlight great opening » ft. Adrian  Cadre_cat_8


« Moonlight great opening » ft. Adrian  Cadre_cat_1« Moonlight great opening » ft. Adrian  Cadre_cat_2bis« Moonlight great opening » ft. Adrian  Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN
» Adrian Aucoin
» Université de Boston - Adrian dans son bureau...
» Adrian Korbel
» Forum : moonlight city

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Moonlight great opening » ft. Adrian  Cadre_cat_6« Moonlight great opening » ft. Adrian  Cadre_cat_8
Sauter vers: