Juste un détail, trois fois rien. #Adrian Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Juste un détail, trois fois rien. #Adrian Cadre_1Juste un détail, trois fois rien. #Adrian Cadre_2_bisJuste un détail, trois fois rien. #Adrian Cadre_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Juste un détail, trois fois rien. #Adrian

 
Message posté : Lun 16 Nov 2015 - 17:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’est qu’elle était un peu ennuyée la petite Calvine. Son regarda se porta sur son reflet dans le miroir, même avec du fond de teint elle n’avait pas réussi à enlever les traces de lutte. Elle soupira en voyant le bleu qui s’était formé doucement sur sa pommette et son arcade sourcilière toujours barré d’un petit pansement. Elle essaya de sourire pour se donner une meilleure mine mais cette action se ponctua par une grimace douloureuse. Sourire, ça faisait mal. Elle inspira profondément pour se donner du courage. Il allait bien falloir qu’elle y aille, qu’elle lui rapporte ce livre, qu’elle lui explique qu’elle était désolée. Callie s’était pourtant juré de faire attention à cet ouvrage et elle s’y était tenue jusqu’à ce qu’elle passe devant cette ruelle. Ça sentait le roussi pour une femme qui lui était inconnue à ce moment-là et… Et en oubliant ses promesses de faire attention, Callie avait tenté d’intervenir, elle n’avait pas réussi à fermer les yeux. Une intervention qui n’avait pas été des plus utiles, elle avait surtout pris des coups, s’était tapé une bonne frayeur – la pire de toute sa vie, en tout cas dans ses souvenirs.

Son regard retomba sur le livre en question. Lui aussi, il aussi il avait passé un mauvais moment. Faut dire que c’était la seule arme dont Callie disposait cette nuit. C’est qu’elle avait une fâcheuse tendance à se défendre avec ce qui se trouvait dans les mains, à défaut de savoir se servir de ses poings pour se sortir d’une situation. Le livre faisait soudainement son âge, abimé, corné, avec ses pages manquantes et ce sang qu’elle n’avait pas su comment enlever. Peut-être qu’elle aurait dû essayer de le virer mais elle avait peur de l’abimer encore plus. Adrian allait la détester, l’anglaise en était certaine. Il allait lui hurler dessus et tourner les talons en lui disant que ce n’était plus la peine de venir lui proposer de l’aide. Génial. Elle avait tout foiré, juste parce qu’elle n’avait pas été capable de passer son chemin.

Callie inspira une seconde fois, tira un peu sur sa chemise pour se donner plus de contenance et attrapa le livre. Elle eut l’impression d’être restée une éternité dans les toilettes des dames du musé. Seul endroit où elle savait qu’elle serait au calme, en plus de disposer d’un miroir pour essayer de se rassurer sur son état général. Mais maintenant, elle devait aller le retrouver… Ce qu’elle aurait aimé être ailleurs. Il ne fut pas bien compliqué de le voir, lui et son style que plus personne n’adoptait. Elle s’insuffla tout le courage nécessaire pour se retrouver face à l’homme.

« Bonjour. » Un courage qui s’essouffla au premier mot. Elle tenta de sourire mais une douleur de fond lui rappela de ne pas le faire. « Je… Euh… » Si seulement elle pouvait être ailleurs, bien loin d’ici. « Vous allez bien ? »

Nouvelle tentative pour retarder le moment où elle allait devoir lui présenter le livre. L’espace d’une courte seconde, elle songea même à prendre la fuite sans même une explication. Il la prendrait pour une folle mais c’était beaucoup mieux que de la détester, non ? Callie décida d’assumer la situation, elle ne pouvait pas se plaindre d’être traitée comme une gamine si elle prenait la fuite au moindre problème se présentant à elle. Ça lui donna un peu de courage pour présenter le livre à Adrian.

« Je suis vraiment désolée. » Elle l’était tellement que s’en était presque pitoyable. « J’ai vraiment voulu faire attention pour ne pas l’abimer, ne serait-ce qu’un peu. » Et là, ce n’était pas qu’un peu qu’il était abimé. « Mais, c’est que, enfin, je… » Elle se gratta la pointe du sourcil qui n’était pas blessé, toujours cette bague jouant entre le bleu et le rouge. « Disons que je me suis retrouvée dans une situation complètement improbable. »

C’était bien en dessous de la réalité. La ruelle où elle avait cherché à se défendre était vite devenue une scène macabre dont elle n’arrivait toujours pas à se détacher. Des cauchemars elle en faisait encore et ça risquait de durer un petit moment. Tout le monde n’est pas fait pour réagir sobrement après avoir vu un type se faire bouffer par des choses non-identifiées et une entité qui inspirait assez la peur pour qu’un autre gars préfère se tirer une balle en pleine poire. Callie ferma les yeux et laissa retomber sa main, un peu écorchée, pour se sortir ces images de la tête. Elle préféra se concentrer sur Adrian.

« Je suis vraiment, vraiment désolée de ce qui s’est passé. » Elle aurait bien ajouté qu’elle n’avait pas eu d’autres solutions mais Callie n’avait pas envie de se justifier de la sorte. « Je n’ai pas osé le faire réparer parce que je ne savais pas à qui m’adresser et je ne voulais pas que ce soit encore pire que maintenant. » Au moins, elle s’était arrangée pour récupérer le livre plutôt que de le laisser pourrir dans une ruelle. « Mais si vous connaissez quelqu’un qui peut le faire, je peux lui apporter et payer les réparations. » Et à aucun moment elle ne sembla s’inquiéter du prix que pouvait coûter ce genre de chose.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 16 Nov 2015 - 22:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian comptait beaucoup sur les traductions de la jeune femme récemment « embauchée ». Ses recherches visant à aider Rebekha ne portaient pas spécialement leurs fruits et force était de constater qu'il se sentait parfaitement impuissant. C'était devenu naturel d'aider les gens, aussi lorsqu'il se retrouvait dans la situation où il était réduit à l'impuissance, l'américain se sentait... inutile. C'était perturbant et il ne pouvait pas s'empêcher de culpabiliser. À quoi bon être l'Archimage s'il n'était pas capable d'aider ses proches ? Il n'avait déjà pas réussi à garder sa famille par le passé, justement à cause de ce rôle, puis maintenant il était incapable de porter secours à l'une des seules personnes qui devait compter pour lui. Une situation plus que désagréable, aussi le centenaire fondait de grands espoirs sur ces traductions qui ne manqueraient pas de l'aider à progresser.

Lorsqu'il entendit la voix de Callie, un sourire ourla machinalement ses lèvres, mais s'évapora rapidement lorsqu'il fit l'état de son visage. Elle semblait s'être battue et forcément, en bonne poire sensible qu'il était, le centenaire se demanda ce qui lui était arrivé, s'inquiétant pour sa santé. Adrian n'avait pas besoin de connaître quelqu'un pour se soucier de sa sécurité, c'était d'ailleurs ce qui l'avait finalement poussé à rejoindre la Légion des Étoiles.
Le fait qu'elle le questionne sur son état de santé l'interloqua un peu et il la dévisagea forcément.

« Moi oui, mais vous ? »

Question légitime compte tenu de son état, mais qui fut rapidement soufflée par la révélation de l'ouvrage dont il lui avait confié la garde. Adrian était d'une nature confiante et il ne s'était donc pas inquiété du sort de son livre, persuadé qu'elle saurait comprendre l'importance qu'il revêtait pour lui. Mais face à l'état dans lequel il se trouvait, l'Archimage fut forcément contrarié, même si ce sentiment se manifesta davantage sous la forme d'une déception que d'une colère sourde. Ses yeux se teintèrent d'une touche de déception tandis qu'il fixait le livre tout en écoutant ses paroles. Au final, ses prunelles sombres se posèrent sur le visage de la demoiselle avant qu'il ne secoue la tête d'un air négatif, toujours sans rien dire.

« Les livres ne se réparent pas, ce n'est pas comme un véhicule ou même comme un tableau. » Il prit le livre dans les mains et l'ouvrit pour jeter un coup d’œil à l'intérieur. « Un ouvrage abîmé l'est définitivement. »

Il feuilleta le livre, constatant qu'il y avait des traces de sang assez impressionnantes aussi bien sur la couverture qu'à l'intérieur même du bouquin. Certains passages étaient définitivement illisibles et une bonne quantité de pages étaient à moitié masquées par des coups ou des taches. En somme, ce qu'il tenait entre ses mains ressemblait davantage à un puzzle qu'à un livre pouvant faire avancer ses recherches. Un pincement au cœur se fit sentir tandis qu'il oscillait entre la colère de perdre une piste aussi prometteuse et l'inquiétude inhérente à l'état du livre et de la jeune femme. Elle devait avoir passé un sale quart d'heure elle aussi.
Après avoir observé le livre, Adrian la regarda à nouveau.

« Qu'est-ce qui a bien pu vous arriver pour que vous soyez tous les deux dans cet état-là ? » Il fronça légèrement les sourcils, mais ne semblait pas énervé. Pas trop. « Même si je suis déçu de le retrouver comme ça, je m'inquiète plus du fait que vous avez l'air de vous être battue. Est-ce que vous avez eu des ennuis avec quelqu'un ? Ce n'est qu'un livre, il ne vaut pas une vie humaine, alors ne vous inquiétez pas pour ce point-là. »

Bien sûr, il resterait déçu de voir qu'il ne pouvait pas lui faire confiance, mais étant donné qu'il ignorait ce qui avait provoqué tout cela, le mieux était peut-être d'attendre ses explications avant de se faire de fausses idées, non ? Quelques secondes de silence passèrent, puis il reprit la parole d'un ton parfaitement calme, bien que toujours un peu déçu. Difficile de le masquer alors qu'il en attendait tant.

« Si vous commenciez plutôt par me dire ce qui s'est passé ? »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 18 Nov 2015 - 22:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Bien trop inquiète de la réaction d’Adrian sur le livre abimé, Callie balaya la première question d’un mouvement de tête. On se fichait pas mal de son état, ce qui était important c’était la manière dont il allait lui dire de dégager bien loin de sa vue. Ce qui ne tarderait pas en voyant la tête qu’il faisait en découvrant le livre. Très honnêtement, il aurait pu exploser de rire que Callie l’aurait interprété comme un rire nerveux, elle était tellement certaine qu’il allait lui en vouloir qu’elle vit des signes de ce sentiment partout dans les réactions d’Adrian. Elle n’en menait pas large quand Adrian se retrouva avec le bouquin entre les mains pour l’examiner. Ok. Bon, là, définitivement, ça sentait le roussi pour elle. Et puis, sans surprise, il annonça être déçu ce qui déclencha une moue de gamine fautive de la part de Callie qui préféra baisser un peu la tête.

Elle ne croyait pas trop au fait qu’il puisse s’inquiéter pour elle, c’était seulement une formulation histoire de ne pas faire trop égoïste. Les gens faisaient tous ça, ils faisaient mine de s’inquiéter pour les autres juste pour faire croire à un minimum d’altruisme alors qu’ils se tamponnaient complètement de la réponse. Adrian ne devait pas beaucoup se différencier de ce genre de personne. Comment voulait-il qu’elle ne s’inquiète pas ? Il n’avait aucune idée des enjeux qui était derrière. Comment pourrait-elle essayer de mieux le connaitre si, dès le début, il ne lui faisait pas confiance ? Sur le coup, Callie avait juste envie de balancer un dernier désolé et de s’enfuir le plus loin possible mais... Ben, elle lui devait bien une explication, après tout, c’était elle qui devait prendre soin du livre d’Adrian.

« Je suis allée à la bibliothèque, avec le livre, pour avancer sur la traduction. » Surtout pour voir s’il n’y avait pas d’autres ouvrages parlant du même sujet. Elle avait tellement voulu bien faire qu’elle s’était dit qu’étoffer un peu le sujet serait une bonne idée. « Je n’ai pas vraiment vu le temps passer et quand je suis sortie il était déjà tard. Puis, je crois qu’à un moment je me suis perdue. » L’orientation à Star City ce n’était pas encore très au point. « Enfin bref, je suis passée devant une ruelle où une fille avait l’air d’être en mauvaise posture, entourée de cinq gars et… » Elle haussa les épaules. « Je ne sais pas, je n’ai juste pas su continuer mon chemin, j’ai essayé d’intervenir. »

Au début elle avait bien songé à appeler la police ou quelque chose dans ce goût là mais, sans téléphone, elle n’avait rien pu faire. Si la vie à Star City ressemblait à cette soirée-là, elle allait vite devoir apprendre à se défendre ou à fermer les yeux et continuer sa route.

« Mais, en fait, c’était juste stupide comme réaction parce que, bien sûr, je n’ai rien pu faire. » Enfin, hormis se défendre avec un livre avant de perdre tous les avantages de la surprise. Callie aurait pu inventer une action héroïque mais, franchement, ça ne ferait même pas crédible. « Enfin, disons que finalement c’est quelqu’un d’autre qui est venu nous aider. » Ou, plus exactement l’alter-ego de jeune femme en mauvaise posture. « Et que…[/color] »

Callie s’arrêta. Dire que ça c’était bien fini était un mensonge. Elle faisait encore des cauchemars de la finalité de la scène mais… Et bien disons que ça ne concernait en rien le livre et qu’elle ne voyait pas l’intérêt de ressasser ce qui s’était produit cette nuit-là. Après un bref silence elle se décida à finir sa phrase.

« Et qu’on s’en est sortie avec bien moins de casse que ce que la situation présageait. » Ce qui n’était pas un mensonge mais on ne pouvait pas en dire autant des hommes qui s’en étaient pris à l’autre jeune femme. « Ce qui n’est pas le cas de votre livre. » Et ça l’énervait un peu de ne pas y avoir fait plus attention. Même si, sur le moment, elle n’avait pas trop songé aux dégâts causés. « Mais c’est nul aussi, on trouve des gens capables de restaurer des vieilles toiles ou de vieilles sculptures et y a personne qui n’est spécialisé dans la restauration des vieux livres ? » Monde injuste. Il faudrait quand même qu’elle fasse des recherches de ce côté-là, il parait que tout se trouve quand on regarde au bon endroit. « Cela dit, j’avais bien avancé sur la traduction et je pourrais déjà vous donner ce que j’ai. » A défaut de la totalité. « Je suis vraiment désolée. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 19 Nov 2015 - 21:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian croyait sur parole les explications que la jeune femme lui donna pour justifier de l'état du livre. Aider quelqu'un était une preuve de bonté et l'Archimage se voyait mal lui reprocher d'avoir agi ainsi alors qu'il aurait très certainement fait de même s'il avait été à sa place. Et il aurait certainement aussi lamentablement échoué qu'elle ! Ce n'était pas parce que le centenaire était doté de capacités surnaturelles, dans tous les sens du terme, qu'il pouvait s'en servir devant tout le monde. Et comme il ne se promenait pas avec sa tenue de Légionnaire sous ses habits... Bref, Adrian comprenait ses motivations, même s'il était logique qu'il se fasse des soucis concernant sa survie à Star City. La ville en question était connue comme étant peuplée de Super, que ce soit des héros ou des criminels et le vieux mage n'avait aucune envie de la voir jouer les héroïnes face à de véritables criminels aguerris. Certes, ils ne se connaissaient pas vraiment et l'état dans lequel elle avait rapporté son livre ne le poussait pas à se montrer très amical avec elle, mais c'était dans sa nature : il ne pouvait pas lui souhaiter de mauvaises choses et cela même si leur relation partait du mauvais pied.

Mais que faire ? Que dire surtout ? Adrian avait beau être adepte de la seconde chance, il fallait avouer qu'il ne savait pas quoi faire. Il comptait vraiment sur cette traduction et cet ouvrage pour progresser dans ses recherches et il fallait admettre qu'il craignait un peu – beaucoup même – de lire de la déception dans le regard de Rebekha lorsqu'il lui annoncerait qu'il n'avait rien trouvé. C'était un sentiment étrange et désagréable qui le poussait à se poser des questions qui n'auraient jamais dû naître dans son esprit : demander à la jeune femme de s'en-aller, ou lui accorder à nouveau sa confiance ?
Après quelques instants d'hésitation, il haussa finalement les épaules pour lui répondre.

« Je vous ai dit que ce n'était pas si grave. C'est un livre, il ne vaut certainement pas la vie d'une femme, ou d'un homme. Enfin, il ne vaut pas une vie. » Et il pensait réellement ce qu'il disait. « De toute manière, toutes les excuses du monde ne changeront rien à la situation, alors ne vous faites plus de souci pour ça. Je vais en parler à quelques connaissances pour voir s'il n'y a pas moyen de le sauver, mais je ne crois pas que ce soit possible. » Il leva les yeux vers elle. « C'est un vieil ouvrage, ses pages sont très sensibles et le fait que du sang se soit imprégné dedans a certainement abîmé le papier. Je ne m'y connais pas spécialement, mais je crois que les dégâts sont trop importants. »

Mieux valait passer à autre chose, sinon elle risquait de culpabiliser davantage et ce n'était pas son but, même s'il restait contrarié par la situation. Glissant le bouquin sous son bras, le centenaire scruta le visage de la jeune femme durant quelques secondes, avant de reprendre la parole.

« Mais vous savez, comme vous venez d'arriver à Star City, il y a certaines choses que vous devez comprendre. » Il essaya de ne pas prendre de ton accusateur ou moralisateur. « Les criminels ne sont pas juste des criminels dans cette ville, du moins pour la plupart. En volant au secours de quelqu'un, vous avez de grandes chances de tomber sur des personnes très dangereuses. » Voire mortelles. « Cela dit, vous avez bien fait de ne pas tourner le dos à quelqu'un en difficulté, même si la police aurait certainement mieux su s'en tirer. » Peut-être qu'elle avait ses raisons de ne pas l'avoir fait ? « Enfin, je ne veux pas vous faire la morale, je veux simplement éviter que vous ne vous remettiez en danger. »

Même s'il devait avoir l'air hypocrite étant donné qu'il venait clairement de lui dire qu'il était déçu par son attitude. Après un léger soupir, il préféra enchaîner sur la suite histoire de ne pas la voir s'énerver parce qu'il se mêlait de quelque chose qui ne le concernait pas.

« Vous avez pu traduire quelque chose alors ? Ça vous a donné quelques indications sur des directions à suivre, ou c'est totalement flou ? » Son regard se baissa vers le livre, il sembla hésiter. « Je me demandais... le sang, d'où vient-il ? Quelqu'un a été blessé ? »

Voire pire.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 1 Déc 2015 - 20:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il avait beau dire que ce n’était pas grave, Callie était persuadée de lire le contraire sur son visage. Elle s’était tellement faite à l’idée qu’il allait lui en vouloir, qu’elle voyait ce sentiment partout sur lui, n’arrivant pas à croire les paroles qu’il prononçait. La réaction assez typique de quelqu’un qui culpabilisait et qui ne pensait pas être pardonnable pour son action. Et puis, le fait qu’il doutait de la restauration du livre était un élément encore plus incriminant pour Callie. Elle avait juste détruit un ouvrage auquel il semblait tenir. Bonjour l’approche.

Puis vint la partie où Adrian jouait les moralisateurs. Callie ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel dans un léger soupir. Depuis qu’elle était arrivée dans cette ville, elle avait l’impression de n’entendre que cela : Cette partie de la ville n’est pas faite pour toi, attention cet endroit est dangereux, et ainsi de suite… Elle en avait marre d’être vue comme une gamine qui ne devait pas faire un pas sans qu’on lui rappelle que sa place était ailleurs. Bon, il se rattrapait un peu en disant qu’elle avait eu raison de ne pas tourner le dos à la situation – ce qui était assez contradictoire avec le reste – mais, quand même… Ce n’était plus une gamine et elle faisait ce qu’elle voulait !

« Je crois que le topo sur Star City, on me l’a fait une bonne dizaine de fois. » Elle soupira. « En fait, tout le monde se sent obligé de me prévenir sur cette ville, je crois que j’ai compris. » Pas besoin d’être doué en psychologie pour comprendre que ça l’énervait. « Si j’avais pu joindre la police à ce moment-là, je l’aurais fait mais la situation était un peu urgente en fait. » Et puis, de ce qu’elle avait compris, la police n’intervenait pas trop dans ce secteur de la ville. « Faut que je fasse quoi ? Que je ferme les yeux, juste parce que je peux potentiellement tomber sur quelqu’un qui peut envoyer des rayons lasers avec ses yeux ? » Si Adrian agissait de cette manière, c’était son problème mais, franchement, Callie en était incapable. « Franchement ça me saoule ce genre de discours. Est-ce qu’on ne peut pas juste retenir que la personne que j’ai aidée va bien, que je vais bien, et que, finalement, ça n’a pas si mal tournée pour nous ? »

Difficile d’en dire autant pour les agresseurs qui, eux, avaient trouvé la mort pour ceux qui n’avaient pas réussi à suivre. Mais c’était le genre de détail auxquels elle essayait de ne pas trop penser, sous peine de relâcher son petit déjeuner dans la première poubelle venue. Ce qu’elle avait vu là-bas, elle n’arrivait pas à s’y faire et n’avait pas vraiment envie d’en parler. D’ailleurs, elle préféra éviter la dernière question d’Adrian pour se concentrer sur cette histoire de traduction. D’un léger mouvement de tête, elle désigna l’ouvrage qu’Adrian avait gardé.

« Dans les grandes lignes, sur ce que j’ai pu traduire, le livre parle d’un alpha. En gros, un garou qui aurait le contrôle des membres de sa meute. » Elle s’arrêta deux petites secondes et essaya de rassembler ses idées. « L’idée c’est qu’un lion-garou doit appartenir à un groupe et que ce groupe est dirigé par un alpha. » Et elle disait ça sérieusement, franchement, jamais elle n’aurait imaginé avoir ce genre de discours. « Il a une influence importante sur eux, les membres de la meute ne peuvent pas refuser une demande de sa part, il peut forcer leur transformation. » SI ces trucs existaient vraiment, elle espérait ne jamais en devenir un. C’était trop pourri de ne pas pouvoir faire ce qu’on voulait. « Oh et l’alpha se reproduit avec toutes les femelles de sa meute, afin de la préserver et de la faire durer dans le temps. »

Bon après, elle lui disait ce qu’elle avait lu mais elle ne croyait pas réellement à toutes ses histoires. Bien sûr, si Callie avait su qu’il faisait des recherches parce qu’il sortait avec ce genre d’être, l’Anglaise aurait peut-être passé sous silence la partie reproduction obligatoire.

« Ça parlait aussi de l’importance d’appartenir à une meute. Etre solitaire dans ce genre de cas n’est pas vraiment envisageable. Il ne faisait pas de cas de survie pour les garous ayant souhaité rester indépendant. Apparemment, une meute c’est comme une sorte de lien vital pour eux et, sans ce lien, ils ne restent pas en vie sur le long terme. »

Ne pas répondre à l’origine du sang sur le livre était complètement volontaire et, Callie, espérait bien que ces informations suffiraient à détourner l’attention d’Adrian sur ce qui lui était arrivé.

« Enfin voilà, j’ai surtout pu traduire toute la partie qui parlait de la vie en meute et des liens qui existaient entre les différents membres. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 1 Déc 2015 - 22:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Lorsqu'elle prit la parole pour répondre à propos de ses conseils sur Star City, Adrian comprit aussitôt qu'il avait dépassé les limites qu'elle imposait. Apparemment, jouer les moralisateurs ne lui réussissait pas ! La dernière fois qu'il avait voulu conseiller une jeune femme, celle-ci lui avait servi un flot de critiques en le taxant de « prof le plus craignos de l'école » et autres joyeusetés de ce genre. Il devait définitivement arrêter de vouloir aider les jeunes femmes, voire les femmes tout court en fait. Au fur et à mesure du discours de Callie, Adrian détourna le regard, honteux de ce qu'il avait pu dire et se sentait presque comme un gamin prit en faute. Et dire que c'était lui le vieux de l'histoire ! Il se faisait faire la morale par une gamine alors même qu'il encourageait habituellement les comportements altruistes et héroïques. Difficile d'être logique en permanence.

Finalement, lorsqu'elle termina sa réplique, Adrian ne réussit pas à s'empêcher de glisser quelques mots, oubliant même qu'elle avait, volontairement ou non, occulté de préciser d'où venait ce sang.

« Désolé, je ne voulais pas.... ce n'était pas une critique.... Navré. »

Il aurait pu passer des heures à expliquer pour quelle raison il avait agi ainsi, mais c'était préférable qu'il s'arrête avant que ça ne vire à l'auto-flagellation !

Callie reprit d'ailleurs les explications concernant la traduction et le centenaire se concentra là-dessus, essayant d'occulter le malaise qui s'était installé chez lui. Fort heureusement, ou non, tout dépendait du point de vue, les déclarations qu'elle fit eurent tôt fait de le faire penser à autre chose ! L'alpha, ils en avaient déjà entendu parler et Adrian voyait plutôt bien de quoi elle parlait, mais la suite le fit tomber des nues. Le contact garou avec qui Rebekha et lui avaient parlé leur avait effectivement expliqué l'importance d'une meute, mais il n'avait jamais préciser qu'elle était vitale et encore moins que les « femelles » devaient s'accoupler avec le dominant. Autant ce terme de « femelle » le dérangeait parce qu'il faisait beaucoup trop référence aux animaux, autant l'Archimage devait admettre que dans ce cas de figure, il s'agissait bel et bien d'un comportement de ce type et non plus humain.

Il eut bien évidemment un pincement au cœur en songeant à Rebekha en train de batifoler avec un autre homme, de son plein gré qui plus est ! Adrian avait beau ne jamais avoir songé à ce côté-là de leur relation, il restait humain et comme n'importe quel représentant de son espèce, la perspective d'imaginer la femme qu'il aimait dans les bras d'un autre homme le chagrinait. Elle lui rappelait amèrement le souvenir d'une Heather Cooper fiancée à un autre homme alors qu'il s'était bêtement laissé gagner par un sentiment d'affection à son encontre. C'était dans ces moments-là que le vieux mage se souvenait pour quelle raison il avait préféré se contenter du célibat durant ces dernières décennies.

Il lui fut difficile d'arborer une expression neutre, surtout lorsqu'elle enfonça le clou en déclarant que toutes ces choses étaient obligatoires, pour ne pas dire vitales jusqu'à preuve du contraire. Super, donc il allait devoir choisir entre voir Rebekha mourir ou finir dans les bras d'un autre homme. La vie devait vraiment lui en vouloir. Il acquiesça finalement d'un hochement de la tête.

« Je comprends. C'est suffisant pour le moment, je ferai des recherches de ce côté-là si jamais j'ai besoin de plus de détails... » Ce dont il n'avait pas spécialement envie pour le moment. « En somme, la vie en solitaire est impossible pour les personnes dans ce cas là et cela même s'ils sont entourés par des spécialistes. Du moment qu'il n'y a pas de meute, c'est problématique. Plutôt simple à comprendre en fin de compte. »

Il essayait de prendre un ton badin et compte tenu du fait que la discussion était censée ne pas le concerner personnellement, il n'y avait aucune raison pour que la demoiselle trouve son comportement étrange. Toujours est-il que cette discussion l'avait plus affecté qu'il ne voulait le penser – les battements de son cœur et le nœud de son estomac témoignaient d'eux-mêmes – et Adrian jugea donc préférable de se pencher sur autre chose. Ce n'est qu'à ce moment, alors que ses yeux se reposaient sur le livre, qu'il se souvint de l'interrogation sans réponse.

« Vous ne m'avez pas répondu pour le sang. Mademoiselle Smith, est-ce que vous avez eu des ennuis ? Sérieux je veux dire. Je sais que j'ai dit des idioties avant, mais si vous avez des problèmes en ce moment, que quelqu'un vous menace ou quoi que ce soit de ce genre, vous pouvez appeler la police. » Son regard s'attarda sur ses bleus. « J'ai bien compris que ça ne me concernait pas, mais n'espérez pas que je vais vous laisser risquer votre vie sans rien dire. » Il conseillait des choses, mais faisait le contraire. « D'ailleurs, vous ne m'avez donné qu'un numéro de téléphone pour vous joindre, ce serait peut-être une bonne idée que vous me donniez une adresse. Au cas où.... » Si elle fuyait parce qu'il s'était montré trop curieux. « Et si le travail vous intéresse toujours, vous pourrez passer chez moi. Ce sera plus simple pour traduire les livres et ça évitera qu'ils n'aient un nouvel incident. » Ça lui était venu sur le coup, sans trop savoir pourquoi. « On pourrait y aller maintenant si vous n'avez rien à faire ? Comme ça vous verrez où il se situe et vous pourrez éventuellement voir si vous reconnaissez des termes de cet ouvrage sur ceux que j'ai en réserve ? »

Elle risquait de le prendre pour un tordu qui voulait l'attirer chez lui, mais c'était la seule idée qui était venue tandis qu'il se demandait comment éviter de la faire fuir. Concluant ou non ? Il verrait bien assez tôt !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 1 Déc 2015 - 23:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Euh… Il venait vraiment de s’excuser pour son côté moralisateur ? Pendant une fraction de seconde Callie resta interdite, cherchant à savoir si elle avait bien entendu ou non. Les gens ne s’excusaient par pour cela, c’était elle qu’on voyait comme une gamine, donc elle qui était toujours en tort aux yeux des gens et à elle de s’excuser. Ok, peut-être que le monde venait de faire une rotation inverse, ce qui expliquerait ce moment inexplicable où un adulte s’excusait face à elle. Aucun adulte ne s’était jamais excusés, c’était un truc qu’ils avaient, eux, à croire qu’ils étaient toujours dans le vrai. C’était vraiment, vraiment très étrange. Le mieux était encore qu’elle ne pose aucune question sur cette façon d’agir, sinon il pourrait revenir sur ce qu’il avait dit.

En fait, il était vraiment très bizarre comme type. Elle venait de lui dire ce qu’elle avait lu et, ce n’était qu’un sujet d’études, non ? Pourquoi est-ce qu’il semblait prendre ça un peu trop à cœur ? Elle ouvrit la bouche, elle avait envie de lui dire quelque chose, juste un truc pour le rassurer mais… En fait elle ne savait même pas pourquoi elle avait envie de le rassurer, ni même ce qu’elle pouvait bien dire pour y parvenir. Elle n’avait que 19 ans, aucune expérience dans la magie et elle avait détruit les autres informations que contenait le livre. En fait, elle avait surtout peur d’enfoncer le couteau dans la plaie plutôt que de réussir à le réconforter. Le mieux était peut-être de se taire. Et puis elle comprit surtout qu’il allait faire des recherches de son côté, qu’il ne lui demandait plus rien. Elle essaya de cacher un soupir en baissant les yeux vers le sol. Voilà, elle venait de gâcher sa chance de l’approcher. Bravo Callie. Un vrai fiasco.

Un nœud se forma dans son estomac, sans qu’elle ne relève les yeux quand il reparla des tâches de sang. Elle avait pourtant espéré qu’il oublie ce détail. Un nœud qui se transforma en une parfaite incompréhension quand il lui demanda si elle avait des ennuis, et cette façon d’insister sur le caractère sérieux de ses potentiels ennuis. Elle releva un regard interrogateur sur Adrian, ne comprenant pas trop ce qui était en train de se passer. En fait, ça devenait récurrent de ne pas le comprendre ou de lui trouver des avis contraires. Et, en même temps, il était parfaitement étrange de voir quelqu’un s’inquiéter pour elle, même ses parents ne s’étaient pas donné cette peine, sauf pour s’inquiéter qu’elle se présente bien à une soirée qu’ils avaient organisé.

En réalité, sa première véritable réaction fut de secouer la tête quand il parla de prévenir la police. Un réflexe involontaire qu’elle stoppa en s’en rendant compte. Trop tard. Il aurait été légitime de croire qu’elle avait un problème avec la police mais tout s’enchaina de la part d’Adrian qui voulait une adresse, qui lui proposait de travailler pour lui et de le suivre. Callie ferma les yeux en levant légèrement une main, il y avait beaucoup trop d’informations et de contradictions en même temps. Elle devait avoir une seconde ou deux pour essayer de démêler tout ça.

« Là, je ne vous suis plus. » Peut-être qu’elle devait se taire. Callie tenait sa deuxième chance de l’approcher alors elle avait juste à se taire et à accepter. Mais, elle fut incapable de ne rien dire. « Il ne faut pas se mettre dans les ennuis quand quelqu’un en a mais… Vous, vous pouvez le faire ? » Après tout, il avait bien dit qu’il ne resterait pas sans rien dire si elle risquait sa vie. « C’est bien un truc d’adulte ça : faites ce que je dis mais pas ce que je fais. » Elle secoua la tête en soupirant mais le ton n’était pas monté. Bizarrement, elle était très calme. « Et puis même si j’avais des ennuis… Et je ne dis pas que c’est le cas… En quoi ça vous concerne ? » La question était, d’une certaine manière, assez sincère. Ça la dépassait, elle ne comprenait pas. « Oh… »

Callie venait, soudain, de réaliser quelque chose. La dernière fois, Adrian semblait trouver étrange qu’on laisse une fille de son âge venir dans un pays étranger, alors que ses parents étaient restés au pays. Alors en fait, il n’y avait rien de vraiment différent dans la façon d’agir d’Adrian : il la voyait comme une enfant, sans ses parents, qui ne pouvait pas se défendre. Ce n’était pas tellement de l’inquiétude, il devait juste avoir pitié d’elle ou un truc comme cela. Oui, c’était forcément ça.

«Non mais, attendez, ce n’est pas parce que je suis venue ici, toute seule, qu’il faut avoir pitié de moi ou croire que je ne peux pas me débrouiller toute seule. » Elle n’était toujours pas énervée, en fait elle était même soulagée de trouver une raison aux inquiétudes d’Adrian. Ça lui semblait plus logique comme ça, et moins perturbant. « J’ai seulement fait une mauvaise rencontre. » Callie avait ce tic qui, dès qu’elle mentait, tapotait son doigt sur une surface. Là, ce fut sur sa cuisse. «Il n’y a pas de quoi s’alarmer. » Elle désigna le livre. « Ce sang c’est juste… » Elle déglutit en repensant à ce qui s’était passé dans la ruelle. « En partie le mien. » Elle montra son arcade sourcilière qui gardait une trace sous le petit pansement. « Le visage, ça saigne beaucoup. »

Elle se mordit la lèvre inférieure en hochant la tête comme pour se convaincre qu’il n’y avait que ça. Il n’y avait pas que son sang mais Adrian n’allait pas lancer une analyse ADN non plus… Elle serait grave dans les ennuis s’il faisait ça. De toute façon, il n’y avait que dans les séries que tout le monde balançait des analyses ADN dans toutes les circonstances.

« Et je n’ai pas donné d’adresse parce que, pour le moment je change régulièrement d’hôtel. Vous savez ? Histoire de voir les différents quartiers avant d’en choisir un ou m’installer. » Une méthode qui pouvait paraitre étrange mais c’était vrai. Elle avait besoin de passer un peu de temps dans un quartier pour s’en faire une idée. « Et, non, je n’ai rien de prévu alors je ne suis pas contre votre proposition. » Elle afficha un nouvel air navré en posant son regard sur le livre. « Ça ne remplacera pas votre livre mais, si je peux trouver autre chose, ça rattrapera peut-être un peu ce que j’ai fait. »

Bien sûr qu’elle aurait refusé de suivre quelqu’un chez lui en temps normal. Mais là, même si Adrian l’ignorait, il était de la famille alors Calvine partait avec un certain capital confiance. Elle y voyait surtout une façon de se racheter et d’essayer de ne pas tout foutre en l’air.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 2 Déc 2015 - 17:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Apparemment, Callie semblait surprise, voire déstabilisée par ses déclarations. Est-ce que c'était l'invitation, ou les questions sur la police qui provoquaient cette réaction ? Bonne question ! Peut-être qu'il avait posé un peu trop de questions à la fois, du coup, Adrian ne savait pas comment interpréter son expression. Quoi qu'il en soit, elle ne semblait pas enchantée par la perspective de voir la police se mêler de ses affaires, signe qu'elle avait effectivement des ennuis, qu'elle n'aimait pas les autorités, ou qu'elle avait quelque chose à se reprocher ? Adrian n'oubliait pas les nombreuses fois où il avait fait confiance à des gens et que ces derniers s'étaient moqués de lui. Ginger et ses faux-semblants en était l'exemple parfait. Il n'était donc pas impossible que sous ce visage d'ange se dissimule une vie bien moins respectable.

Adrian l'observa donc tandis qu'elle reprenait la parole pour souligner une évidence : il donnait des conseils qu'il ne suivait pas. Là, il était difficile de ne pas l'avouer, surtout que s'ils étaient amenés à se revoir à l'avenir, elle finirait par le comprendre.

« Je ne suis pas doué pour suivre mes propres conseils. »

Et justement, il était le mieux placé pour savoir ce qu'il fallait ou ne fallait pas faire ! Le centenaire préféra tout de même ne pas s'éterniser sur la question ou elle finirait par prendre ses aveux pour une invitation à faire le contraire de ce qu'il disait. Quant à ce qui le concernait ou non... Adrian aurait pu lui dire qu'il aimait beaucoup aider les gens et qu'il ne pouvait pas s'en empêcher, mais ce n'était pas forcément la meilleure chose à faire.

De toute manière, Callie s'était apparemment fait une idée bien précise des raisons qui le poussaient à agir ainsi, donc ajouter son grain de sel aurait été vain. Surtout qu'elle avait un peu raison : son jeune âge lui donnait envie de se montrer encore plus paternel avec elle. Certains auraient prétendu qu'il avait besoin d'être père pour faire preuve d'un tel comportement, mais la vérité était simplement qu'il aimait aider les gens. C'était dans sa nature, voire dans ses gènes vu que sa mère avait le même caractère à l'époque où il la voyait encore quotidiennement.

Toujours est-il qu'il la crut sur parole lorsqu'elle déclara que le sang du livre venait de son visage et qu'elle avait beaucoup saigné. Il n'était pas du genre à vérifier les dires des gens, la confiance était importante à ses yeux – ce qui lui valait certainement d'être pris pour une bonne poire relativement fréquemment. Il goba donc son excuse sur le changement d'hôtel avant d’acquiescer lorsqu'elle accepta de venir jusqu'au manoir. Il désigna la sortie la plus proche.

« Sortons, nous prendrons un taxi comme c'est assez éloigné d'ici. » Et elle pourrait vérifier le chemin. « J'espère juste que vous n'acceptez pas de suivre tous les inconnus que vous rencontrez. »

C'était plus fort que lui ! Cela dit, il n'avait pas franchement la tête du pervers qui cherchait une proie à attirer chez lui. Son côté coincé se voyait rien que dans sa manière de se mouvoir, assurément les femmes ne risquaient pas grand-chose avec lui !

Quoi qu'il en soit, le centenaire l'invita donc à se diriger vers la sortie, son bouquin toujours sous le bras. Ils se retrouvèrent dans la rue tandis qu'Adrian observait les environs. Il y avait quelques taxis arrêtés non loin de là, il s'approcha donc de l'un d'entre eux pour demander s'il pouvait les conduire sur la Kane Street et obtint une réponse positive. Cela dit, après quelques minutes de route, lorsque le chauffeur commença à leur parler de tout et de n'importe quoi, le vieux mage regretta presque de ne pas être rentré à pied. Fort heureusement, ils arrivèrent assez rapidement devant le manoir et après avoir réglé le note, Adrian quitta le taxi et désigna le bâtiment à Callie.

« C'est ici. »

Il risquait peut-être de passer pour un riche, mais tant pis ! Se dirigeant vers l'entrée, il pénétra dans le hall et laissa la jeune femme faire de même. Le temps qu'il la referme, Sallah avait glissa sa tête dans l'encadrement de la porte de la cuisine avant de disparaître en apercevant une inconnue. Il commençait à avoir l'habitude depuis deux ans que son « père » se socialisait à nouveau. Sans perdre de temps, l'Archimage entraîna la demoiselle dans la bibliothèque, ils passèrent d'ailleurs devant la cuisine, puis se retourna vers elle.

« C'est dans cette zone que je garde les livres étrangers. C'est à peu près classé par langue, mais il peut y avoir des erreurs. Vous pouvez y jeter un coup d’œil si vous voulez voir si quelque chose vous semble familier, même si vous ne l'avez pas lu dans l'autre ouvrage. »

Sait-on jamais.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 2 Déc 2015 - 21:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’est bien ce qu’elle disait : c’était un truc d’adulte. Ils étaient toujours là à dire ce qu’il fallait faire, comment le faire, parce que soi-disant l’âge apportait l’expérience. Et pourtant, aucun d’eux ne suivait leurs propres conseils. Comment vous vouliez avoir confiance en des gens qui ne suivent même pas leurs directives ? Même en l’accompagnant dehors elle ne sut pas quoi répondre à sa question. Est-ce que c’était une question piège ? Non, elle ne suivait pas tous les inconnus mais, d’un autre côté, c’était ce qu’elle était en train de faire alors, jamais elle ne serait crédible. En même temps, il n’y avait rien à répondre, dans le fond ce n’était pas vraiment une question. Callie garda le silence.

En revanche, dans le taxi, elle discuta avec le conducteur, sur les différents quartiers, ce qu’il en pensait. Il avait l’air d’humeur à vouloir parler de tout alors autant en profiter et puis, ça faisait passer le temps. Pas qu’Adrian soit d’une mauvaise compagnie mais, dans l’immédiat, elle était un peu mal pour le livre, et ne savait plus trop comment elle devait comprendre Adrian. Communiquer avec le chauffeur c’était bien plus facile. Elle salua à l’homme avant de quitter le véhicule et se retrouva avec le manoir Pennington en vue.

Pour être honnête, ça ne l’étonna pas vraiment. Sa famille, avant qu’elle ne comprenne qu’il n’y avait plus rien, avait beaucoup de moyens. Enfin, en apparence. Du coup, elle ne trouva pas illogique qu’Adrian crèche dans un manoir. Cela dit, on pouvait faire grand et plus moderne mais bon… Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. En revanche c’est sur le pas de la porte qu’elle se figea, avec une drôle de sensation qu’elle ne comprit pas. Une sorte de frisson qui venait de parcourir son corps. Trop bizarre, un poil flippant aussi parce qu’elle ne savait pas d’où ça venait. Peut-être une partie de son corps qui essayait de lui faire comprendre que c’était dangereux, ou autre chose. A aucun moment elle ne songea à regarder cette bague, qu’elle avait au doigt, qui elle aussi semblait vouloir changer de couleurs à l’approche du manoir.

Callie secoua la tête. C’était débile, tout allait bien. Elle entra dans le Hall, fit un geste de la main à un type qui venait de disparaitre, même pas certaine qu’il est vu quoi que ce soit. Ok, Adrian vivait avec un type bizarre qui se planquait à l’arrivée d’une fille. Complètement normal. Pas du tout inquiétant. Elle espérait seulement, pour lui, qu’il ne ramenait pas de conquête ici, ça faisait un peu le manoir des trucs bizarres avec une décoration carrément à l’ancienne.

« Vous vivez vraiment ici ? » Et la question ne laissa pas présager d’une admiration en cas de réponse positive. « Franchement, on se demande presque si ce n’est pas un musée. » Après tout, il était chez lui, il faisait comme il voulait. « En tout cas, ça en fait pas mal de bouquins. »

Elle n’en avait jamais vu autant. Callie était plus branché à un ordinateur qu’à un livre. C’était un peu impressionnant d’en voir beaucoup, concentré dans la même pièce. Il n’y avait pas ça chez ses parents.

« C’est bizarre de les avoir triés par langue, non ? » L’interrogation était sincère et ne nourrissait aucune critique. « Par sujet aurait été peut-être plus pratique. Je suppose que deux civilisations, une langue différente, peuvent traiter d’un même sujet ? Ça serait même intéressant de comparer plusieurs versions, les informations seraient peut-être un peu différentes. » Ce qui lui rappela quelque chose. « Par exemple, les choses trouvées dans votre bouquin, il se peut qu’il existe des éléments différents dans une autre culture. »

Bon, elle n’était pas certaine d’y croire, parce que ça impliquerait que le sujet soit traité à différents coins du globe. Et, soyons honnête, le lion-garou, elle avait un peu de mal à y croire. Mais si plusieurs origines en parlaient, ça devenait plus compliqué de réfuter cette existence. Parcourant les tranches de différents livres, elle continua.

« Vous avez fait cette collection tout seul, ou c’est quelque chose qui se poursuit d’une génération à une autre ? C’est impressionnant, vous en avez énormément. »

Elle trouvait que sa question ne faisait pas trop bizarre dans le contexte et, en plus, lui permettait de se renseigner un peu sur la branche familiale d’Adrian. Que demander de plus ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 3 Déc 2015 - 15:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Lorsqu'elle lui demanda s'il vivait réellement ici, Adrian lui jeta un coup d’œil pour vérifier s'il avait bien interprété le ton de sa voix. Apparemment oui. Encore une personne qui n'était pas amatrice de la décoration des années cinquante ! Tant pis pour elle, les goûts et les couleurs ne se discutaient pas... Cela dit, pour ce qui était de la ressemblance avec un musée, l'Archimage avait une réponse toute faite :

« Je suis archéologue, logiquement j'aime les musées. »

Mais il s'arrêta là. Comment lui expliquer qu'il aimait parsemer la maison d'objets magiques parce qu'il « sentait » leur présence et que c'était un peu la même chose qu'une ménagère qui posaient des pots-pourris partout pour apporter une odeur qu'elle aimait. Bon, dans le cas d'Adrian il s'agissait d'une sensation et non d'une odeur, mais disons que la présence de tous ces artefacts lui était agréable au même niveau que certains se sentaient bien dans une atmosphère zen ou une maison correspondant aux règles du feng shui.
Cela dit, vu sa position vis-à-vis de magie, le centenaire estimait préférable de ne pas aborder ce sujet et se contenta de l'amener dans la bibliothèque.

Commença alors une discussion sur les livres et ses remarques furent plus que logiques. En effet, les trier par thème aurait été plus simple, mais Adrian avait la désagréable habitude de repousser certaines choses au lendemain. L'état du manoir montrait bien qu'il n'avait pas l'esprit très ordonné et qu'il envahissait chaque espace mit à sa disposition. Assurément, le vieux mage était incapable de s'organiser convenablement lorsqu'il n'était pas question d'une mission vitale. Sallah avait abandonné depuis longtemps l'espoir de tenir le manoir aussi ordonné qu'une maison « normale » et vu le peu de visites qu'ils avaient, de toute manière, ce n'était pas bien important.

Cela dit, dans ce cas de figure, la raison était bien différente puisque l'Archimage avait toujours dit à June qu'il n'était pas nécessaire qu'elle perde trop de temps à ranger les livres et qu'il avait songé à pouvoir le faire un jour. Mais entre-temps, la jeune femme était décédée et lui avait perdu sa capacité à traduire les langues, du coup il se retrouvait avec une certaine quantité de livres qu'il ne pouvait pas ordonner et encore moins consulter. Par conséquent, si l'idée de la demoiselle était intéressante, elle n'était malheureusement plus vraiment à sa portée.

Son silence ne se brisa que lorsqu'elle l'interrogea sur l'origine de ces livres. Une fois de plus, il allait devoir lui servir le couplet du « c'est une histoire de famille » et lui mentir comme un arracheur de dents. À chaque fois qu'il agissait ainsi, le mage ne pouvait s'empêcher de repenser à Aishlinn et au jour où elle avait découvert la vérité et s'était sentie trahie. Comment mentir sans culpabiliser encore plus après toute cette histoire ? Un soupir lui échappa avant qu'il n'acquiesce d'un hochement de la tête et réponde d'un ton calme.

« Ça remonte à quelques décennies déjà. Mon père et mon grand-père étaient archéologues alors, disons qu'on a fini par avoir une certaine quantité d'ouvrages dans diverses langues. Cela dit, ils étaient orientés sur les mêmes recherches que moi, du coup je pense qu'on peut dire qu'il y a un thème récurent à ce niveau. » Il choisit de ne pas s'attarder là-dessus, peu désireux de mentir sans raison. « Mais vous avez raison pour ce qui est du tri. En fait, c'était plus ou moins prévu, j'en avais souvent discuté avec mon assistante, mais elle s'occupait principalement des autres choses. Notamment de ce qui concernait l'informatique vu que ce n'est vraiment pas mon domaine, du coup on a un peu délaissé le rangement de cette pièce. » Et du reste du manoir, mais ça c'était une autre histoire. « Et puis il est arrivé ce que je vous ai expliqué, ensuite je n'ai pas vraiment eu la tête à m'occuper de ça alors j'ai laissé traîner et finalement j'ai perdu la possibilité de le faire pour de bon. » Mais il n'entra pas dans les détails. « J'ai la mauvaise habitude de repousser les choses moins importantes au lendemain et chez moi, le lendemain dure assez longtemps. »

Il s'était installé ici en soixante-dix-sept et avait tout rangé de la sorte en songeant qu'il aurait le temps de revoir ça plus tard. Ils étaient en deux-mille-quinze et la situation était au même niveau. Cela dit, une fois de plus, il ne pouvait pas vraiment servir cet exemple comme argument.
Appuyé contre une petite table posée dans un coin, Adrian posa ses mains de part et d'autres de son corps avant de reprendre la parole d'un ton posé.

« Si jamais c'est trop désordonné, laissez tomber. J'essayerai d'organiser ça et je vous rappellerai quand ce sera fait. Mais ça risque de prendre un peu de temps, j'ai d'autres affaires importantes en cours en ce moment... »

Le ton de sa voix s'affaiblit légèrement sur la fin de sa phrase. Chaque fois qu'il songeait à ce que Callie lui avait expliqué, Adrian était incapable d'arrêter de penser à ce que cela impliquerait pour la suite. Au lieu de trop se laisser aller à réfléchir à des choses pareilles, l'Archimage préféra glisser sur une discussion plus terre-à-terre.

« D'ailleurs, votre traduction va sérieusement m'aider pour la suite. Je sais que j'avais dit que ce serait un essai pour la première fois, mais je comptais vous donner quelque chose pour le service rendu. Cela dit, je ne sais pas vraiment comment ça se quantifie, donc si vous pouviez me donner une indication... »

Adrian était de ceux qui se feraient rouler dans la farine s'il achetait dans un bazar, mais fort heureusement, les gens qui voulaient lui nuire étaient assez rares dans son entourage !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 3 Déc 2015 - 20:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle était hackeuse et elle ne vivait pas dans une boutique informatique… Peut-être un petit peu. Enfin peu importe, Adrian vivait bien dans l’endroit qu’il voulait, c’est juste l’ensemble de ce manoir qui était étrange pour elle, c’était bizarre comme sensation. Difficilement explicable. En fait, si elle ne cherchait pas à mieux le connaitre et à se rapprocher de lui, elle n’aurait même pas passé la porte d’entrée et aurait pris les jambes à son cou aussi vite que possible. Adrian était bizarre. Son manoir était bizarre. Le type de la cuisine était bizarre. Elle était à bizar-house.

Bizarre mais pas menteur, en tout cas, elle ne le soupçonna pas de mentir. Adrian c’était le type un peu mou, trop gentil et inquiet pour trop de gens pour être un menteur. A aucun moment elle ne se décida à douter de ce qu’il disait et crut sans problème à l’héritage familial qui se traduisait par un boulot et des recherches communes. C’était juste étrange de voir à quel point les deux branches d’une même famille pouvaient être aussi éloignées.

« C’est votre grand-père, alors, le premier archéologue de la famille où ça a commencé avant ? » Ce qui semblait vraiment l’intéresser, elle ne semblait pas poser des questions juste pour entretenir une conversation. « J’ai toujours bien aimé les histoires de famille, je suis désolée si je pose trop de questions. » Elle laissa passer un sourire pour s’excuser. « Les gens, maintenant, on tellement prit l’habitude de ne pas vouloir reproduire le chemin de leur parent, que je trouve toujours fascinant les gens qui se suivent d’une génération à une autre. » Elle haussa les épaules. « Puis c’est une façon de garder des souvenirs de l’histoire. »

Les enfants ne balançaient pas ce que les parents laissaient et, au fil du temps, en tout cas chez Adrian, ça commençait à faire des pièces qui devaient avoir une valeur historique. Et, pour le coup, elle ne pensa même pas à une valeur monétaire mais bien de culture. Ce qui ne s’était pas transmis, en revanche, c’était le gout pour faire les choses le plus vite possible. Elle l’aurait volontiers compris quelques mois plus tôt mais, entre-temps, elle avait aussi compris qu’une vie pouvait partir assez rapidement. Elle secoua la tête, le fait que ce soit désordonné ne lui posait pas de souci.

« Non, ça va. C’est seulement que ça risque de prendre un peu plus de temps pour trouver quelque chose. Mais, euh… » Elle désigna l’ensemble des livres. « Quitte à devoir lire beaucoup de tranche pour avoir une idée du sujet, vous voulez que j’essaye de vous les trier ? » c’était peut-être s’imposer un peu trop ? « Enfin, je propose juste, vous pouvez dire non, bien sûr. »

De toute façon, pour trouver le sujet qui l’intéressait, elle allait devoir regarder de quoi parlaient les bouquins. A partir de là, presque la moitié du boulot était faite. Et puis ça avait l’avantage de passer plus de temps ici, peut-être qu’elle en apprendrait plus sur Adrian et sa branche familiale de cette façon. Bien sûr, ça impliquait aussi de passer plus de temps à Bizar-House et, ça, c’était beaucoup moins palpitant. Ce qui était certain c’est qu’Adrian avait l’air d’être une personne occupée, puisqu’il parlait déjà d’autres affaires importantes. Elle se demanda bien ce que pouvait être le quotidien d’Adrian mais s’échappa de ses pensées quand il causa de compensation financière.

« Sérieusement ? » Et elle était réellement étonnée. « Je viens juste de détruire un de vos livres qui a sûrement bien plus de valeur que mon boulot. Alors, franchement, si quelqu’un doit donner quelque chose, ça serait plutôt moi et non pas vous. » Et pour le coup, elle n’avait pas besoin de mentir ou de jouer la comédie. « Vous demander quelque chose, ça serait juste de l’escroquerie. » Elle prit un air sérieux. « Et je confirme ce que j’ai dit tout à l’heure, si vous trouvez quelqu’un pour le tenter de le réparer, je tiens à en payer les frais. »

Callie était bien jeune, elle avait un tas de défaut mais, une chose était certaine, quand c’était de sa faute elle essayait toujours de s’assumer au maximum. Sauf quand il s’agissait de ses affaires illégales, là, elle était beaucoup moins regardante sur les conséquences de ses informations et dans les mains où elles atterrissaient. Enfin, pour elle, c’ette histoire de rénumération et de frais était une chose bouclée.

« Vous avez dit ne plus pouvoir trier vos livres. » Elle se tourna vers la bibliothèque un instant avant de revenir sur Adrian. « Vous pouviez le faire avant ? » c’était bizarre – encore – de pouvoir faire un truc pour ne plus y arriver ensuite.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 3 Déc 2015 - 23:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
« Euuuh. » Il fit mine de réfléchir alors qu'elle l'interrogeait sur le premier archéologue. « Non, je crois que ça date d'avant... il me semble que ça a commencé dans les années dix neuf cent trente ou ces eaux-là. » Période à laquelle il avait obtenu son diplôme. « Mais ne soyez pas désolée, c'est mon métier de m'intéresser au passé et de retracer les arbres généalogiques d'anciennes familles, alors je serais bien mal placé pour vous reprocher ça. » Ce qui était totalement sincère. « Mais je ne crois pas que ma famille soit la plus intéressante, vous devriez plutôt vous intéresser aux familles de héros de Star City, les Neutron-Grey par exemple, ce n'est pas les informations qui manquent à leur sujet. »

Et il ne risquait pas d'avoir besoin de mentir pour dissimuler des informations qui pouvaient s'avérer gênantes. Adrian n'avait vraiment aucune envie que la demoiselle se plonge dans ses histoires de famille et, à dire vrai, il regrettait même de ne pas lui avoir dit qu'il préférait qu'elle ne pose pas de questions à ce sujet. Il était parfois compliqué d'allier son caractère serviable et désireux d'aider les gens et les mensonges qu'il devait débiter pour assurer la pérennité de son secret. Était-ce vraiment une bonne idée de recommencer à collaborer avec une inconnue ? Le vieux mage était de plus en plus lassé des secrets qu'il devait garder et à force de côtoyer des personnes qui étaient au courant de son identité, Eldoth en perdait presque l'habitude.

Cela dit, lorsqu'elle lui proposa de s'occuper du rangement des livres, Adrian eut beaucoup de mal à envisager l'idée de la repousser. Il ne la connaissait que très peu, pourtant Callie lui plaisait assez. Elle avait un caractère entier, ne se laissait pas marcher sur les pieds et faisait preuve d'altruisme en refusant de laisser quelqu'un se faire agresser sans agir. Forcément, il se reconnaissait un peu en elle et malgré toutes les précautions prises à se dire qu'il devait arrêter de vouloir aider tout le monde, Eldoth fut réellement intéressé par l'idée d'avoir son aide pour le rangement de ces bouquins – et leur traduction. Il avait perdu sa piste la plus prometteuse avec l'ouvrage qu'il avait posé sur le bureau, mais peut-être que ce n'était pas la seule et qu'elle trouverait l'équivalent dans un autre livre présent dans cette bibliothèque ?

Avant qu'il ne puisse répondre, elle avait déjà réagi à sa demande concernant le prix de sa traduction. Certes, elle avait abîmé irrémédiablement un livre d'une certaine valeur, mais ce n'était pas sa faute. Et puis, la « vie » d'un bouquin valait bien la survie d'une personne, non ? Il préférait récupérer son livre dans cet état plutôt que de le recevoir des mains du policier qui aurait retrouvé le corps inanimé de l'adolescente ! Adrian secoua donc la tête en signe de dénégation, prêt à lui dire qu'elle n'était pas responsable de ce qui se passait dans cette ville, mais Callie le prit de court en lui demandant ce qu'il entendait par « trier les livres avant ». Quel crétin ! Adrian se figea, remarquant qu'il avait gaffé en voulant trop bien faire. Logiquement, il était censé ne jamais avoir été capable de lire ces langues sans l'aide de June et voilà qu'il disait le contraire ! Pour le coup, aucun mensonge crédible ne lui vint en tête et il se retrouva à répondre sans savoir ce qu'il allait dire.

« Huuum... et bien... j'ai vraiment dit ça ? » Bon, pas très crédible. « C'est juste que, euh... » Son regard se glissa vers les livres et il aperçut un marqueur qui sortait de l'un d'eux. « Mon assistante avait marqué quelques-uns d'entre eux, pour les trier et tout ça.... » Il butait presque contre chaque mot. « … j'ai juste rangé ceux qui étaient notés, mais ça a été rapide. »

Adrian n'osait pas regarder du côté de la demoiselle, restant obstinément concentré sur les bibliothèques qui semblaient tout à coup très intéressantes. Assurément, si la jeune femme avait douté de ses paroles précédentes, elle verrait qu'il était tout bonnement incapable de mentir ! Enfin, d'inventer un mensonge sur le moment, pour ce qui était de les préparer et les affiner, il se débrouillait un peu plus. Après quelques instants d'hésitation, le centenaire décida de changer de sujet pour éviter que les choses ne dérapent.

« Vous savez, ce n'est pas de votre faute ce qui est arrivé. Même si je vous ai dit le contraire, j'aurais agi de la même manière à votre place. Ce n'est pas en se détournant des gens en difficulté que les choses vont s'améliorer. Je préfère que vous ayez eu ce livre comme bouclier, plutôt que vous vous soyez retrouvée sans rien et que vous ayez été blessée, voire pire. » Ce qui était totalement sincère. « Alors, arrêtez de vous inquiéter pour ça. Je n'ai pas pour habitude de ne pas régler mes dettes et vous avez travaillé. Vous m'avez aidé plus que vous ne le pensez. » Ce qui était encore une fois la vérité. « Mais si ça vous permet de mieux vous sentir, on peut considérer que votre proposition fasse office de travail ? J'ai vraiment besoin d'aide pour ces livres et ces traductions.... » Son regard s'égara sur eux. « Alors, je vous propose de venir quand vous aurez du temps pour ça, de trier suivant les thèmes et de voir si vous trouvez des informations sur ce que je cherche, puis en échange je vous paierais au même niveau que je le faisais avec mon assistante ? » Il l'interrogea du regard. « Il n'y a pas d'horaires obligatoires, ce sera selon vos disponibilités, bien évidemment. »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 4 Déc 2015 - 4:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Callie était déjà en train de faire des calculs dans sa tête. Les années 1930, ça remontait à ses arrière-grands-parents… Mouais, elle n’avait pas trop d’informations sur eux. Tout ce qu’elle avait entendu d’eux c’était ce que sa grand-mère lui avait dit, d’ailleurs c’était à propos de la bague dont elle avait hérité d’Heather Pennington – un nom qui sonne presque bien. D’ailleurs, c’était à ce moment-là que Callie avait appris que, à la base, la bague venait des hommes Pennington mais… ben il faut croire qu’ils avaient préféré la filer à leurs femmes. Mais jamais elle n’avait entendu, même à cette période, que sa branche de la famille avait porté un quelconque intérêt pour les recherches archéologiques ou magiques. Encore moins magique. Ouais la différence d’opinion devait remonter à encore plus haut dans l’arbre des Pennington.

Callie laissa passer un sourire poli, histoire de ne pas insister puisque l’archéologue la poussait à s’interrogeait sur d’autres familles. Franchement, là, dans l’immédiat, elle s’en tamponnait complètement de la famille Neutron, elle n’avait aucun gène en commun avec eux. Argument qu’elle garda pour elle. A bien y réfléchir, elle gardait beaucoup de choses pour elle, comme ce moment où Adrian chercha à se justifier sur son incapacité à ranger ses livres. Dans le genre mauvais menteur, on ne pouvait pas avoir pire. Il venait de recevoir la palme du plus mauvais acteur. Callie ne le savait pas encore mais, finalement, ils avaient pas mal de point commun. En tout cas, ils étaient tous les deux capables de mentir sur une double identité et être très mauvais dans les autres mensonges.

« Ah oui, effectivement, sans les notes ça devient compliqué. »

Elle avait au moins la politesse de laisser croire qu’elle croyait à son mensonge. S’il mentait, c’est qu’il ne voulait pas donner la vraie raison du coup, elle ne se voyait pas insister lourdement. D’une, elle n’aurait pas plus de réponse et, de deux, elle n’arriverait à rien hormis de le braquer. Bref, elle avait répondu, elle avait souri, et fait comme si Adrian avait été des plus crédibles dans ses explications. Oui, oui, il lui restait des parcelles de bonne éducation.

Par contre, ils risquaient d’avoir un problème d’entente sur cette histoire de rémunération et de culpabilité pour le livre. Il ne fallait pas rêver, elle allait continuer de se sentir fautive pour la perte de ce livre, surtout que les recherches avaient l’air importantes. Pour ce qui était d’être payé pour le reste, honnêtement, ça l’ennuyait fortement de recevoir de l’argent d’Adrian. Elle ne trouvait pas ça très sain, il était de la famille et, si ça venait à se savoir, elle ne voulait surtout pas qu’il pense qu’elle s’était servi de lui pour avoir une rentrée d’argent. Mais, ne pas accepter aurait été tout aussi suspect. Pff, situation à la noix.

« Votre proposition me parait correcte. » Bon elle ne savait pas combien il payait son ancienne assistante mais, ce n’était pas le problème. Elle n’en ferait rien de cet argent de toute façon. « Par contre, pour ma part, j’ai des horaires très souples. C’est plutôt avec vous que je devrais voir, parce que vous avez l’air assez occupé. » N’avait-il pas parlé de plusieurs affaires urgentes en cours ? Elle se garda de lui expliquer qu’elle travaillait surtout de nuit à côté, ça aurait pu amener des interrogations qui l’auraient poussé à mentir. Autant éviter. « Par exemple, je pourrais commencer un peu maintenant ? »

Elle avait un rendez-vous le soir, des informations à refiler à un type. Une rencontre qui, d’ailleurs, ne se passerait pas comme prévu. Star City et ses imprévus. Mais loin d’imaginer sa fin de journée, elle avait encore du temps devant elle.

« Je dois même avoir ce qu’il faut sur moi. »

Comprendre un bloc note et un stylo pour prendre des notes si elle trouvait quelque chose d’intéressant. Elle savait traduire mais elle n’avait pas la mémoire d’un éléphant. Et c’est en fouillant dans son sac qu’elle remarqua quelque chose de bizarre.

« Oh. » Sa main dans le sac, où l’endroit était forcément plus sombre, il était difficile de passer à côté des changements de couleurs de sa bague. « J’avais jamais remarqué que ça changeait de couleur. Encore un truc qui doit fonctionner selon les humeurs. » En réalité, elle se parlait surtout à elle-même, en sortant sa main pour examiner sa bague. Ce qui l’inquiétait c’était la signification des couleurs. Rouge ce n’était pas le truc qui prouvait une certaine attirance ? Non parce que, ce n’était carrément pas le cas-là, tout de suite. « En plus ça débloque complet. » Elle soupira en secouant la tête comme si, en fait, ce n’était pas important. « Désolée, j’ai une tendance à me parler des fois. Mauvaise habitude. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 5 Déc 2015 - 14:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Il fut le premier étonné de constater qu'elle avait gobé son excuse concernant les notes, pensant naïvement qu'elle n'avait pas remarqué qu'il n'était absolument pas doué pour le mensonge. Pour le coup, Adrian se sentit presque mal à l'aise d'avoir agi ainsi, mais bon, il se voyait mal clamer la vérité en la criant sur tous les toits ou il était certain de finir ses jours à l'hôpital psychiatrique du coin – et il s'en passerait volontiers.

Quoi qu'il en soit, elle avait l'air plutôt partante pour l'idée de jouer les assistantes bibliothécaires et il fallait avouer qu'Adrian s'estima chanceux sur ce coup-là. Il avait tellement d'ouvrages qu'il ne se souvenait pas de chacun d'entre eux et il était certain qu'il devait y avoir des histoires sur les lions-garous. C'était un animal ancré dans le folklore africain et vu que la majorité des écrits en sa possession étaient orientés dans cette direction-là.... enfin, il verrait bien une fois qu'elle aurait commencé à mettre de l'ordre dans tout cela et il hocha d'ailleurs la tête lorsqu'elle proposa de commencer dès maintenant.

« Si vous avez le temps et l'envie, il n'y a pas de problème. »

De toute manière, Rebekha n'était pas au manoir et Sallah ne sortait jamais de sa cuisine – hormis pour dormir – donc autant dire qu'elle ne dérangerait personne ici. D'ailleurs, en ce qui concernait les horaires, il faudrait qu'il voit avec l'agent de l'UNISON. Depuis son changement de condition, elle séjournait au manoir et Adrian n'avait pas envie de lui imposer la présence d'une personne si elle ne se sentait pas bien. Surtout que lorsqu'elle avait ses crises, il devait parfois l'enfermer dans un cercle de protection à la cave – ou le nexus amplifiait sa magie. Il n'avait pas spécialement envie que Callie s'imagine qu'il enfermait des femmes dans sa cave....

« Pour les horaires, en fait je suis assez malléable. Je travaille principalement à domicile, donc ça ne posera pas trop de problèmes et au pire, il y a toujours quelqu'un au manoir. » Il faisait référence à Sallah. « Il y aura juste certains jours où on risquera d'être pris par des imprévus, mais je vous préviendrai avant que vous ne veniez. »

C'est en parlant qu'Adrian se rendait compte du nombre de choses étranges que la jeune femme risquait de voir ici. Entre l'agent de l'UNISON aux tendances animales, la fée africaine qui aimait semer la zizanie partout où elle passait et l'intendant renfermé, elle allait vraiment finir par le prendre pour le type le plus bizarre de la planète. Surtout si elle ne croyait pas en l'existence de la magie. Pour le coup, il aurait presque fait une crise de panique en imaginant tout ce qui pouvait se passer contre sa volonté, mais la bague de Callie offrit un détournement d'attention plus que bienvenu. Machinalement, il posa les yeux sur le bijou lorsqu'elle en parla et ressentit une étrange impression de déjà-vu. Comme cela remontait à plusieurs décennies, il lui fallut quelques instants pour faire le lien entre cette bague et celle offerte à son frère bien des années plus tôt. Elle était exactement identique et maintenant, Adrian parvenait à identifier cette sensation étrange qu'il ressentait en étant aux côtés de la blonde : il l'avait déjà ressentie lorsqu'il était en présence de cet artefact – car il s'agissait bien de cela et non d'une bague banale.

Mais comment s'était-elle procuré cet objet ? L'avait-elle dérobé à l'un de ses ancêtres ? Adrian décrocha un regard surprit à la jeune femme avant de reprendre la parole.

« Vous permettez que j'y jette un rapide coup d’œil ? »

Qu'elle lui donne en main propre ou lui tende la sienne, il se contenta d'en effleurer la sorte de pierre qui changeait justement de couleur. Adrian l'avait offerte à Calvin, son frère aîné, parce qu'il avait entendu dire qu'il s'agissait d'un artefact bénéfique. À cette époque-là, il n'avait pas les mêmes compétences qu'aujourd'hui et ignorait comment vérifier quels étaient ses pouvoirs, mais il savait que c'était plus ou moins en lien avec la magie de manière générale. Le changement de couleur indiquait-il qu'elle avait des talents cachés, ou est-ce que l'objet réagissait à la sienne ? Bonne question.

Il hocha finalement la tête, l'air de rien avant de lui rendre et de reprendre la parole d'un ton neutre.

« Vous m'avez dit que vous veniez d'où en Angleterre, exactement ? » Elle n'avait rien dit, justement. « Smith, c'est plus répandu comme nom de famille dans ce pays, non ? Vous avez beaucoup de famille ? » Il la regarda quelques secondes avant d'esquisser un sourire. « Moi aussi je m'intéresse assez aux histoires de famille. »

Elle n'allait pas lui reprocher son propre trait de caractère, non ?
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 7 Déc 2015 - 22:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Callie laissa passer un sourire pour confirmer que ça ne la dérangeait pas. Le temps et l’envie, elle avait tout ça. Quoique, en toute franchise, elle aurait préféré que le manoir ne lui laisse pas une impression aussi dérangeante. Mais bon, il fallait bien qu’elle prenne un peu sur elle si elle souhaitait apprendre à le connaitre un peu plus. Surtout que, à écouter Adrian, il passait beaucoup de temps ici et qu’il allait être difficile d’échapper à cet endroit. Elle prendrait sur elle et puis, qui sait, avec le temps peut-être que cette sensation allait lui échapper ou qu’elle s’y habituerait.

Enfin il fut assez vite question de la bague et Callie s’en étonna même. Pourquoi vouloir regarder une bague qui n’avait probablement pas un grand intérêt, sauf pour elle puisque c’était familial. Ok, elle changeait de couleur mais ce n’était pas la première fois qu’on faisait une bague de cette manière, elle s’étonnait juste de ne pas l’avoir remarqué avant. C’est qu’elle en avait passé du temps avec ce bijou accroché à son doigt. Callie tendit la main, sans la retirer, parce que… En fait elle n’en savait rien mais elle avait pris l’habitude de ne jamais la retirer. Maintenant que c’était la seule chose qui lui restait de sa branche familiale, c’était d’autant plus vrai.

L’Anglaise arqua un sourcil quand une série de questions s’enchaina après avoir fini son court examen sur la bague. Elle ne put s’empêcher de se demander quel pouvait être le rapport entre toutes ces questions et ce bijou… La famille. C’était une histoire familiale. Est-ce que la branche d’Adrian possédait une dans le même genre ? Elle aurait bien aimé savoir jusqu’où remontait cette bague dans la famille, peut-être que ça aurait pu lui donner un élément de réponse. Sérieusement, elle avait du mal à croire que toutes les questions d’Adrian n’avaient rien à voir avec cette fichue bague… Quoi que, peut-être qu’il n’en avait rien à faire, qu’il venait juste de passer à un autre sujet en cherchant à se renseigner sur elle. Après tout, si elle allait passer un peu de temps ici, il était normal de l’interroger. Oui, ça devait être ça, c’était elle qui voyait des liens là où il n’y en avait pas.

« De Londres. » Bien qu’elle n’avait rien précisé jusqu’à présent. « Et oui, le nom est assez répandu. Vous n’imaginez même pas les contrôles d’identité de la police, de temps en temps, ils demandent direct les papiers pour être certain qu’on ne les mène pas en bateau. » Parler de contrôle ne faisait pas d’elle une délinquante, ce n’était pas si exceptionnel de se faire contrôler sans raison particulière. « Et ça complique aussi grandement les recherches généalogiques quand on a des parents qui ne gardent rien. » Elle haussa les épaules. « Surement pour ça que j’aime bien m’intéresser aux familles des autres, parce que je ne trouve pas grand-chose sur la mienne. »

Et oui, si on y regardait bien, l’index de Callie tapotait doucement contre son pouce. Un tic vraiment pénible une fois qu’une personne apprend à l’identifier. Elle serait, à coup sûr, une très mauvaise joueuse de poker. Finalement la seule chose de vrai était sa ville d’origine et celle qu’elle avait toujours connue avant de débarquer à Star City. Bref, plutôt que d’inventer une famille qui n’existait pas, elle désigna l’ensemble de la bibliothèque.

« Je vais peut-être profiter qu’on a tous les deux un peu de temps. » Enfin, elle en avait et que, Adrian, de son côté, soit présent au manoir. « Pour commencer tout de suite, du coup. »

S’il demandait, elle n’avait besoin de rien. Rien à boire, rien à grignoter et pour ce qui était du rangement en lui-même, elle avait tout ce qui lui fallait. Callie attendit seulement d’être toute seule pour sortir un lecteur mp3 – le truc de base, avec le moins de boutons possible – et des écouteurs qu’elle calla dans ses oreilles. Et elle commença doucement, commençant d’abord à lister, sur une feuille, les sujets évoqués de certains livres. Elle trouva plus intéressant d’utiliser cette méthode plutôt que de dégager tous les livres au sol pour les ranger au fur et à mesure. Parce que, si elle n’avait pas le temps de finir, bonjour le bordel qu’elle laisserait à Adrian. Le but était de se faire pardonner pour le seul bouquin qu’il lui avait prêté, pas de créer un champ de bataille dans sa bibliothèque.

Sa veste et son sac étaient dans un coin de la pièce, son lecteur glissé dans la poche arrière de son jean et, franchement, elle se laissa prendre au jeu du rangement. Qui aurait pu parier sur ça. Mais il y avait des livres qui évoquaient vraiment des sujets étranges, ce qui dénotait tellement avec sa famille qu’elle s’en demanda si Adrian ne venait pas d’une autre lignée de Pennington. Bien sûr, elle n’en oublia pas l’objectif de base qui était, aussi, de trouver des choses sur les lions-garou. Sauf qu’il y avait tellement de livres qu’elle ne put pas tous les lire, pas le temps en une seule fois. Callie ne vit même pas le temps passer, lisant des résumés de bouquins, les rangeant dans une section particulière avant de passer à un autre. A aucun moment elle ne capta que ça faisait plusieurs heures qu’elle était là. C’était vite prenant comme activité.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Juste un détail, trois fois rien. #Adrian
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Juste un détail, trois fois rien. #Adrian Cadre_6Juste un détail, trois fois rien. #Adrian Cadre_7_bisJuste un détail, trois fois rien. #Adrian Cadre_8


Juste un détail, trois fois rien. #Adrian Cadre_1Juste un détail, trois fois rien. #Adrian Cadre_2_bisJuste un détail, trois fois rien. #Adrian Cadre_3
 Sujets similaires
-
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Juste un détail, trois fois rien. #Adrian Cadre_6Juste un détail, trois fois rien. #Adrian Cadre_7_bisJuste un détail, trois fois rien. #Adrian Cadre_8
Sauter vers: