AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl Categorie_1Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl Categorie_2_bisIl y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 6 Oct 2015 - 15:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
28 septembre 2015

Depuis l'épisode qui l'avait amené à rencontrer Shahren au manoir d'Abigaïl, Renan n'avait plus revu cette dernière. Leur relation s'était grandement compliquée, pour ne pas dire qu'elle avait quasiment capotée. Le français avait une fierté mal placée et il estimait que tous les torts venaient du côté de la nécromancienne, il ne comptait donc pas aller la voir pour obtenir des explications. Dans son esprit, la blonde devrait venir lui présenter ses excuses et lui expliquer pourquoi elle avait cherché à l'arnaquer en lui dissimulant des choses aussi importantes – même si elle avait fini par lui en parler. Ajoutez à cela que le trentenaire était toujours convaincu que c'était elle qui avait fourni la « matière première » à Shahren pour qu'elle puisse faire son expérience avec leurs deux ADN et vous compreniez aisément qu'il gardait une hargne profonde à l'égard de la blonde.
Fort heureusement, Renan avait relâché une partie de la pression lors de la soirée chasse avec Raphaël. Depuis ce soir-là, il se sentait plus calme et moins irritable.

Une chance vu ce qui allait arriver.

Les visites surprises devenaient étonnamment fréquentes à son appartement. Ce soir-là, lorsque quelqu'un frappa à sa porte, le français s'attendait à une visite d'Evey pour une quelconque raison, il alla donc ouvrir sans la moindre méfiance malgré l'heure assez avancée. La blonde se fichait pas mal de sonner chez lui à près de vingt-deux heures, elle pouvait même débarquer en plein milieu de la nuit. Mais ce n'était pas cette blonde-là. Lorsque son regard se posa sur Abigaïl au moment où il ouvrit l'huis, le français hésita. Il n'avait pas envie d'une dispute chez lui : les voisins pourraient l'entendre – l'isolation de l'immeuble n'était pas parfaite et il n'était que locataire – et il n'en avait pas besoin. Ajoutez à cela qu'il ne voulait pas mélanger sa vie civile et sa vie de Super et qu'il y avait des risques pour que la nécromancienne puisse s'emporter – et éventuellement peupler le bâtiment de fantômes ?
Mais il ne pouvait pas lui claquer la porte au nez. Peut-être qu'elle était ici pour s'excuser ? Machinalement, son regard se porta sur son ventre avant de revenir à son visage, toujours silencieux, puis il recula pour la laisser entrer dans le petit hall.

L'appartement était toujours le même : impersonnel et parfaitement rangé. Il n'allait plus y rester bien longtemps cela dit. Après près de dix ans à vivre dedans, il allait devoir déménager puisque l'enfant en cours de gestation allait naître à la fin du mois. Avec le sérum de vieillissement accéléré développé à Niflheim, d'ici le mois prochain son « père » allait pouvoir l'accueillir chez lui, ce qui nécessitait une chambre supplémentaire. Un léger détail dont il n'avait jamais parlé à la nécromancienne d'ailleurs, comme quoi ils pouvaient tous les deux avoir des secrets.

La porte fut refermée derrière elle et il pivota pour lui faire signe de se diriger vers le salon éclairé d'une simple lampe d'appoint. Une légère obscurité qui était toujours bienvenue en fin de journée. Renan lui emboîta le pas et ce n'est que lorsqu'ils furent arrivés dans le salon avec la cuisine à l'américaine que le français posa les yeux sur elle pour prendre la parole. Son ton n'était pas hostile, mais pas chaleureux non plus. Juste neutre, tout comme son visage – bien que ce dernier était un peu fermé pour qui le connaîtrait un minimum.

« Je ne m'attendais pas à te voir débarquer ici. Après le silence radio, j'imaginais que ça durera encore quelques temps. »

Cela dit, lui-même n'avait pas fait le moindre effort pour arranger les choses, même s'il ne le soulignait pas. Comme elle restait enceinte et qu'il n'allait pas la faire souffrir inutilement – il s'était défoulé sur une autre blonde – le français l'invita à s'asseoir si elle en avait envie. Pour sa part, il décida de rester debout pour le moment, bras croisés sur son torse dans une position involontairement fermée. Puis il enchaîna.

« Est-ce que c'est les affaires qui t'amènent ici, ou une autre raison ? Si c'est le premier cas, j'aurais préféré que tu me contactes autrement, j'aime séparer mes deux existences et je n'ai pas l'habitude de recevoir mes collaborateurs chez moi, encore moins à cette heure-ci. »

Mais si c'était l'autre raison, il ne disait rien. Il était vrai que son expérience avec le manoir des Faust l'avait légèrement refroidi : il n'avait pas spécialement envie d'y mettre les pieds. Le sentiment qu'il y aurait une autre mauvaise surprise ne cesserait de planer au-dessus de lui. Renan savait déjà qu'elle n'avait pas de problème avec les jumeaux : le gynécologue avait continué de l'informer de ses consultations et il ne craignait donc rien de ce côté, mais disons que le Breton ne savait pas s'il devait se réjouir ou s'inquiéter du fait qu'elle puisse avoir envie de régler leurs différends. Peut-être que ce n'était pas une si bonne idée ? Ils avaient tous les deux beaucoup trop de secrets pour que quelque chose de bénéfique en ressorte, surtout s'il devait lui avouer que son ex-femme, dont il n'avait que brièvement parlé, avait fait une réapparition surprise dans sa vie.
À chacun ses secrets, mais avant de se trahir, il attendrait de voir ce qu'elle voulait réellement.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 6 Oct 2015 - 16:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le mois de septembre avait été particulièrement étrange pour Abigaïl. Sûrement parce qu'elle ne l'avait pas passé seul et pas uniquement à cause de sa grossesse. Même si pour cette dernière, des changements bienvenue étaient survenus, à peu près à la moitié du mois. Les nausées avaient battues en retraite tandis que la libido reprenait peu à peu le dessus. Ce qui la mettait d'ailleurs plus en accord avec une certaine sorcière qui habitait toujours le corps de la nécromancienne : Lily Penderghast. Bien entendu, certains changements physiques avaient été moins appréciés, la grossesse d'Abigaïl était de plus en plus visible. Elle avait continué les visites au gynécologue et mis à part la présence ponctuelle de Cassandra au Necropolitan, rien n'avait particulièrement changé. Ah si, Anton était parti dans une sorte de quête personnelle macabre qui l'avait amené sur la route de Dante Visconti et Jay Lane. Autant dire qu'Abigaïl surveillait son frère avec de plus en plus d'intérêt.
 
Il y avait toujours une ombre à ce mois. Elle n'avait pas adressé la parole à Renan depuis l'épisode avec Shahren. La nécromancienne tenait toujours la scientifique responsable pour la dégradation de ses relations avec le mutant, se laissant à penser qu'elle aurait mieux fait de laisser Anton la découper dès le premier soir plutôt que de la garder en vie et de la laisser rentrer chez elle. Cela aurait évité bien des complications. Mais de la même façon, elle n'aurait jamais eu Cancer, l'horrible créature créée pour affronter Renan si ce dernier se retournait contre elle. Car oui, elle avait toujours du mal à faire confiance à cet homme dont elle ignorait presque tout. C'était pour cela aussi qu'elle avait placé des fantômes dans son appartement. Enfin, autour de son appartement.
 
Ce qui avait amené Abigaïl à un choix difficile... Elle considérait toujours que le mutant était puéril, qu'il boudait en l'accusant de choses qu'elle n'avait pas commises. Comme si elle avait eu besoin de sa cousine alors qu'elle avait son propre frère ! Mais voilà, l'anniversaire de Renan arrivant, elle avait mis sa fierté de côté pour se présenter à sa porte, le soir du vingt huit. Heureusement que ses fantômes l'avaient bien renseignée. Elle savait qu'il n'y aurait personne, comme s'il avait pu faire une fête avec ses amis... Ce qui ne changea pas que l'accueil glacial ne lui plut pas le moins du monde. Aussitôt, elle repensa à tout ce qu'elle avait envie de lui dire et ce n'étaient pas de gentilles paroles, non, loin de là. Avec un léger soupir, elle se glissa dans l'appartement sans identité, allant prendre place sur le canapé du salon sans se départir de son manteau. Tout simplement parce qu'elle n'avait pas forcément grand chose dessus. La question était de savoir si Renan méritait qu'elle se dévoile, car c'était mal parti.
 
"Je pourrais te faire la même remarque pour le silence radio... Après tout c'est toi qui est parti de Gallows End sans rien dire." Oh elle se souvenait parfaitement de ce que ses fantômes lui avaient rapporté. Et plus particulièrement du fait que Renan avait voulu tuer Anton, ou tout du moins en avait eu évoqué l'idée. C'était peut-être cela avant toute chose qui la mettait hors d'elle. Oser menacer sa famille sous son propre toit. N'importe qui d'autre ne serait jamais ressorti du manoir vivant.
 
Elle le foudroya du regard quand il la relégua au rang des collaborateurs. "Allons-bon... Si cela avait été une histoire d'affaire je n'aurais même pas pris la peine de te contacter, j'aurais envoyé un de mes serviteurs de le faire." Et si possible saloper son appartement avec des résidus cadavériques. "Ma présence ne signifie pas que je t'ai pardonné ton attitude à Gallows End. Je m'étais dit que tu ne voudrais pas passer le soir de ton anniversaire seul." Elle avait failli ajouter qu'il aurait peut être aimé avoir de ses nouvelles mais non, elle n'y croyait pas. Si cela avait été le cas il l'aurait contactée. Qu'est-ce qu'elle venait lui dire finalement ? C'était à se demander si ce n'était pas juste sa libido retrouvée qui l'avait amenée ici. Même si elle était chassée par son irritation croissante. "J'ai peut être eu tort." Lâcha-t-elle finalement. "Je me demande pourquoi je me donne toute cette peine." Abigaïl déboutonna son manteau, offrant ainsi à Renan la vue de son corps au ventre et à la poitrine gonflés mais aussi à la lingerie qu'elle portait.
 
Peut-être que cela le ferait réagir. Si ce n'était pas le cas, elle le planterait là et il pourrait bien rêver pour la toucher à nouveau.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 6 Oct 2015 - 17:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Les questions ne cessaient de tourner dans son esprit tandis qu'il contemplait la nécromancienne installée sur le canapé. Renan pinça d'ailleurs des lèvres suite à ses réponses. Il se doutait qu'elle n'avait pas apprécié le départ qu'il avait fait, sans chercher à la saluer, même froidement, mais sur le coup c'était préférable. Il se connaissait et bien que venant d'un pays qui n'était pas réputé pour sa chaleur, le Breton avait le sang chaud et il savait parfaitement qu'il aurait pu dire ou faire des choses qui n'auraient pas été réparables. Cependant, lorsqu'il fut question d'envoyer un serviteur pour négocier affaires avec lui, le trentenaire fut sérieusement vexé. Il était le plus haut gradé de son organisme à Mannheim et il gravitait dans les hautes sphères, mais cela ne l'empêchait pas de traiter avec une simple nécromancienne. Et voilà qu'elle le dénigrait en songeant à envoyer ses subalternes, ses serviteurs. Mais c'était de bonne guerre, elle devait avoir de la frustration à passer elle aussi, mais n'en avait peut-être pas eu l'occasion.

Son rictus de frustration se changea en un léger sourire amer lorsque la blonde s'amusa à parler de lui pardonner quelque chose. Lui pardonner quoi ? D'avoir été froid et énervé en voyant qu'elle lui avait caché quelque chose qui aurait pu lui coûter sa place, voire sa vie ? La bonne blague ! Certes, elle ne pouvait pas se rendre compte de la gravité de ce mensonge par omission, mais lui si et il le prenait très mal. Cependant, cette contrariété fut provisoirement balayée par la surprise lorsqu'elle parla de son anniversaire. Il n'y portait pas vraiment d'intérêt et devait s'avouer étonné de constater qu'elle le savait – et y accordait une quelconque importance.
Finalement, un sourire ourla ses lèvres lorsqu'elle dévoila la raison de cet épais manteau. Et bien, il s'était attendu à tout, sauf à ça ! Mais ce n'était pas une désagréable surprise, loin de là. Son expression contrariée avait cédé le pas à un sourire à la fois amusé et étonné.

« Et bien. » Il croisa son regard. « Je t'avoue que je m'attendais à tout, sauf à ça. Je ne pensais même pas que tu avais retenu cette date. » Ni comment elle la connaissait en vérité. « Et vu ce qui s'est passé, je n'aurais pas songé que tu sois aussi... attentionnée ? »

C'était un peu le cas, après tout, elle se souvenait de sa date d'anniversaire et en plus elle s'était arrangée pour qu'il ne la passe pas seul. Pour le coup, il fut assez content qu'Evey ne soit pas libre, ça aurait été d'un assez mauvais goût qu'elle attende dans le salon pendant qu'Abigaïl débarquait dans cette tenue.

Il décroisa ses bras et esquissa un pas dans sa direction pour s'arrêter devant elle. Renan ne voulait pas qu'elle s'imagine qu'il était d'accord pour une trêve uniquement parce qu'elle débarquait dans cette tenue : il était capable de se contrôler et ne pensait pas qu'avec son entre-jambe. Comme elle était encore assise, il s'installa sur la table basse face à elle afin de se mettre sur un pied d'égalité. Ce rapprochement était là pour lui montrer qu'il n'était pas insensible à son cadeau, mais qu'il ne voulait pas occulter certaines choses pour autant.

« Je me demande aussi. » Pourquoi elle se donnait autant de peine. « Mais je crois qu'il y a une certaine incompréhension entre nous. Si je suis parti comme ça la dernière fois, c'est pour que les choses ne s'aggravent pas. Je n'ai vraiment pas apprécié la situation pour diverses raisons, mais je ne suis pas certain que ce soit une bonne chose d'en parler ce soit si tu veux faire une trêve. »

Ce n'était pas dans ses habitudes de parler ainsi. En général, le trentenaire attendait les excuses ou envoyait bouler la personne qui tentait de faire une trêve. Cependant, Abigaïl était privilégiée. D'une part elle partageait en partie sa vie, d'autre part elle portait leurs enfants. Deux choses qui lui donnaient une excellente raison pour ne pas tirer un trait sur ce pan-là de leur relation. Joignant ses mains devant lui en appuyant ses avant-bras sur ses genoux, le français fixa Abigaïl avec attention.

« J'admets que j'ai réagi brutalement, mais ce n'est pas sans raison. Tes secrets auraient pu me porter énormément de torts, c'est tout. Je sais que je n'ai pas pris de tes nouvelles pendant tout ce temps, mais ce n'était pas un silence radio intégral. S'il y avait eu un problème, je l'aurais su. » Il parlait pour la grossesse, pour le reste, Renan n'avait pas posté d'agent chez elle, lui. « Tu es venue ici pour que je m'excuse, ou c'est simplement pour m'éviter de vieillir tout seul ? » Il avait un peu de mal à y croire. « Je ne remets pas en doute tes bonnes intentions, que ce soit clair, mais je ne pensais pas que tu accordais de l'attention aux choses de ce genre. Enfin, sauf pour ta famille éventuellement. » Un léger sourire ourla ses lèvres. « Ou c'est ta manière de me dire que tu fais attention à moi ? »

Oui, c'était une petite provocation pour voir si elle était réellement venue de bonne humeur, ou si chaque parole de travers risquait de déclencher une véritable apocalypse. Si elle était dans de bonnes dispositions, peut-être qu'il envisagerait de lui avouer quelques petites choses. Si petites.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 7 Oct 2015 - 17:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl elle-même ne savait pas trop pourquoi elle était venue, pourquoi elle s'était ennuyée à trouver une telle tenue. La Cour Pâle, l'élite de la Moisson, n'aurait pas apprécié qu'elle prenne autant de temps, toute une soirée, pour la passer en compagnie d'un simple humain. Bien entendu, elle savait que Renan était plus que cela, qu'il était un mutant immortel et le père de ses enfants, mais allez expliquer que c'est le cas à certains des non-morts qui l'accompagnaient elle. Non, finalement elle ne savait pas vraiment pourquoi elle se donnait toute cette peine. Sûrement encore une facétie de ses hormones, ou tout du moins était-ce ce qu'elle préférait penser. Elle était Abigaïl Faust, glaciale, pas vraiment la petite amie idéale, loin de là même.
 
"Tu peux considérer ça comme une trêve pour ce soir. Mais pas une offre de pais définitive, non." Elle n'en avait pas fini avec lui ni avec ce qu'il s'était passé à Gallows End. Alors autant dire qu'elle préférait être claire sur le sujet. Même si connaissant la manie de Renan de toujours mettre le travail avant le plaisir, elle savait très bien ce que cela signifierait.
 
A coups sûrs, il allait vouloir qu'ils s'expliquent, qu'ils discutent de ce qu'il s'était passé l'autre nuit au manoir. Pourquoi est-ce qu'elle lui avait caché pour Shahren et Anton. S'il s'était contenté de reprendre sa gourdasse de cousine et de l'emmener en dehors de sa vue tout aurait été pour le mieux et elle n'aurait pas eu à s'énerver. Mais non, il avait fallu qu'il menace Anton, l'intégralité de la famille de la nécromancienne. Cela elle ne pouvait pas le laisser passer.
 
Enfin, apparemment si Renan ne lui avait pas parlé le fameux soir et s'il n'avait pas cherché à la recontacter depuis, c'était tout simplement parce qu'il ne voulait pas que la situation s'aggrave. Abigaïl soupira. Elle pourrait très bien lui lancer qu'attendre des semaines n'allait rien arranger dans tous les cas, mais si elle faisait effectivement le premier pas vers la réconciliation en venant ici, elle savait qu'elle aurait pu tenter de le faire plus tôt. Sûrement qu'elle n'était pas amouraché du mutant comme pouvait l'être son frère de son autre cruche. De toute façon, elle avait été claire avec Renan, s'il voulait sortir de sa vie et de celle des enfants qu'elle portait, il pouvait le faire, cela ne changerait rien pour elle. Ce qui ne signifiait pas que cela ne la mettrait pas dans une colère noire tout de même.
 
"Si tu veux à mon avis tu t'en prends à la mauvaise personne. Que je sache, je ne suis pas ton employée, contrairement à ta cousine. Si j'ai gardé des secrets, elle en a gardé encore plus que moi." Lâcha-t-elle inquisitrice. De toute façon, pour Abigaïl tout était de la faute de Shahren avant tout. Si elle n'avait pas fouiné au Necropolitan tout aurait été pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais non, il avait fallu qu'elle vienne et que la nécromancienne envoie son frère s'en occuper. "J'ai mes secrets et mes propres objectifs. Ne va pas me faire croire que tu me fais totalement confiance, non ? Lorsque je suis tombé sur ta cousine la première fois je me suis contenté d'en obtenir quelques informations, ce qui n'a pas été compliqué et je l'ai laissée créer quelque chose avec Anton." Mais par la même occasion elle avait permit aux deux de se rapprocher. Là était peut-être son erreur à elle. Voilà que son frère préférait batifoler avec elle et s'il négligeait ses devoirs envers la Moisson, il le paierait, frère jumeau ou non.
 
Abigaïl ne savait pas vraiment si elle devait être rassurée ou vexée du fait qu'il la surveillait toujours. Enfin, après tout c'était lui qui lui avait recommandé le gynécologue qui était en plus l'un de ses agents. "Je ne suis pas venue pour que nous nous disputions, mais tu as commencé à donner tes explications. Je vais être honnête, tout aurait pu bien se passer à Gallows End si tu n'avais pas eu l'idée stupide de menacer mon frère. Je me fiche de son implication dans tout cela, ma famille reste ma famille, je l'ai ressuscité moi-même et je ne laisserais personne s'en prendre à lui. De toute façon, même si tu voulais le tuer tu ne le pourrais pas." Sous-entendu qu'il avait un phylactère tout comme eux. Même si la vérité était plus compliquée que cela.
 
Elle eut une moue boudeuse quand il commença à nouveau à la questionner sur les raisons de sa venue. "Tu n'es immortel que depuis peu, mais ce sont les petites choses qui pour les gens comme moi nous rattachent à la réalité." C'était la vérité, mais aussi un petit mensonge, Abigaïl avait suffisamment d'activité pour se maintenir ancrée parmi les vivants. La seule différence, c'est qu'elle avait eu envie de voir Renan. Plutôt mourir que de l'avouer à voix haute. "De cette manière tu peux aussi voir que les petits se portent bien, même si je ne suis plus seule dans mon corps." Elle le regarda droit dans les yeux. "Ah oui, une autre révélation pendant que nous y sommes, j'ai en moi l'esprit d'une sorcière, elle s'appelle Lily, tu peux juste la considérer en train d'habiter mon corps avec mon autorisation le temps que je trouve quelque chose de plus approprié." A moins que les deux esprits ne finissent par parfaitement fusionner ce qui restait une possibilité. "Et toi, tu as d'autres choses à me dire pendant que nous y sommes et que tu n'es pas en train de menacer mon frère ?"
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 7 Oct 2015 - 20:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Ce n'était pas très surprenant qu'elle refuse de faire la paix de manière définitive. Abigaïl était au moins aussi rancunière que lui et il semblait évident qu'aucun des deux n'allait accepter de reculer devant l'autre ! Cela dit, elle n'avait pas l'air d'être au courant de toute l'histoire étant donné que Shahren subirait elle aussi une sanction. Certes, ce n'était pas un silence radio, mais quelque chose de bien pire pour une femme aussi vaniteuse et indépendante qu'elle. Il resserrait la vis et elle ne pourrait plus se gratter le nez sans qu'il ne le sache. Cependant, à ses yeux le simple fait qu'elle ait caché que sa cousine – qu'elle avait identifiée comme telle – était en affaires avec son frère jumeau. Au détour d'une conversation, elle aurait pu se contenter de lui dire que Shahren était venue traîner vers chez elle et que son frangin s'était pris d'affection pour elle – comme quoi les masochistes existaient. Mais non. Elle ne l'avait fait que lorsque la situation lui échappait ! Et si elle n'était pas morte ? Est-ce qu'Abigaïl aurait fait l'effort de le prévenir ? Certainement pas.

Toutefois, comme elle le disait, elle n'était pas ici pour déclencher une dispute. Malheureusement, Renan savait parfaitement que s'il abordait ce sujet, la discussion dégénérerait et qu'elle s'en irait de bien pire humeur qu'à son arrivée – et pourtant, elle avait l'air déjà pas mal remontée.
Il lâcha un soupir lorsqu'elle lui parla du fait qu'il était lui aussi immortel. Immortel ne signifiait pas qu'il ne pouvait pas être détruit. Si son corps était désintégré, il disparaîtrait comme n'importe qui, surtout si l'Ordre de Thulé s'occupait de « capturer » l'esprit en fuite pour s'assurer qu'il ne reviendrait pas parmi eux. Mais ce serait beaucoup de travail pour pas grand-chose : Renan avait principalement parlé sous le coup de la colère.

« Il y a toujours un moyen pour faire disparaître définitivement quelqu'un de la surface de la Terre, toi et moi le savons très bien. » Il énonçait cela d'un ton sérieux. « Mais j'avais davantage parlé sous le coup de la colère que d'une intention véritable. Je sais très bien qu'une telle action nous conduirait tous à une véritable guerre et Shahren n'en vaut pas la peine. Si je devais encore me défouler, je le ferai sur elle, pas sur ton frère. Les risques sont bien moindres, mais comment réagirait-il ? » Autrement dit, ce serait son frère qui viendrait chercher les ennuis chez lui. « Mais tu as raison : je ne te fais pas confiance. J'en avais un peu avant cette histoire, mais à l'heure actuelle, autant être franc : il n'y en a plus. Tu pourras dire ce que tu voudras, mais j'ai le sentiment que tu as essayé de débaucher Shahren pour qu'elle se lance dans des créations qui pourraient te servir. Sauf qu'elle travaille pour moi et que le temps passé à jouer les docteurs Frankenstein pour les Faust n'a pas été mis à profit de mon organisme. J'ai dû justifier tout ça et j'ai dû mentir à mes supérieurs pour éviter de me retrouver expédié à l'autre bout de la planète par sa faute. » Et aussi celle d'Abigaïl. « Mais je propose que ces explications soient remises à plus tard, sinon je doute qu'une trêve soit possible ce soir. »

Il sentait déjà la tension revenir s'installer dans son esprit et dans son corps. Après avoir réussi à l'évacuer un minimum, Renan n'avait aucune envie de se replonger là-dedans. Pas aussi bêtement, pas à cause de la vanité de sa stupide cousine. Un soupir lui échappa tandis qu'il songeait au fait qu'il ne parviendrait jamais à avoir une relation « simple » avec tous les parasites qui composaient son entourage. Malheureusement, il devrait faire avec et visiblement, le calme de la soirée n'était pas encore à portée de main puisque la blonde lui parler de certaines révélations qui occultèrent totalement les bonnes nouvelles du début. Un esprit qui habitait son corps ? Rien que ça ? Aussitôt il songea à l'influence démoniaque qui avait provoqué la grossesse de la blonde et se demanda si la situation allait encore se compliquer d'un cran. Ce fut d'ailleurs le cas lorsque la nécromancienne parla d'aveux à faire. C'était effectivement le moment idéal. Renan hésita un instant, décidant de commencer par là avant de revenir sur le reste.

« Tu comptes me reprocher ça éternellement ? » Au sens littéral du terme. « Mais oui, j'ai quelques nouveautés à annoncer depuis le temps. » Par laquelle commencer ? La moins grave. « La première, c'est que mon ex-femme a fait son retour. Elle a débarqué en ville pour l'enterrement de sa meilleure amie... » Qui était aussi son ex à lui. « … et elle a recommencé son ancien travail. Elle est passée ici pour revoir l'appartement, mais sans s'attendre à m'y trouver. » Une précision qui avait son importance. « Bref, l'essentiel c'est de savoir qu'elle reprend le travail qui m'avait valu de la surveiller à l'époque, alors je lui ai dit que je voulais garder contact avec elle. » Amicalement, bien sûr. « Et elle sait pour toi. Elle voudrait te rencontrer d'ailleurs, mais je pense que ce n'est pas une excellente idée. »

Il n'avait aucune envie que le ventre rebondit de la nécromancienne ne s'invite dans leur rencontre. Il ignorait comment seraient les enfants et il était donc hors de question que Kailee lui pose des questions à leur sujet si elle apprenait que sa « compagne » était enceinte de jumeaux. Puis autant l'avouer : Renan n'avait pas envie que son ex-femme et sa petite-amie actuelle se rencontrent. Peut-être qu'elles accrocheraient, mais peut-être qu'elles provoqueraient une nouvelle guerre froide et il n'avait aucune envie de savoir quelle solution serait sélectionnée.
Pour l'autre chose, il y viendrait plus tard. En attendant, son aveu sur l'esprit l'intéressait davantage.

« Qu'est-ce que c'est cette histoire d'esprit d'une sorcière ? Est-ce que c'est comme avec l'influence démoniaque que tu avais ? » Un parasite, en somme. « Est-ce que je dois m'attendre à ce que tu changes de comportement, voire que tu te fasses contrôler par elle ? » Il n'y connaissait vraiment rien en matière de possession. « Je suis plutôt étonné que tu laisses un esprit habiter ton corps vu la situation dans laquelle tu es. »

Enceinte jusqu'aux yeux. Elle aurait pu la caser dans un cadavre ou dans l'un de ses employés, non ? Les subalternes servaient à ça : prendre les risques inutiles !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 9 Oct 2015 - 18:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl soupira, Renan avait probablement raison. Qui pouvait bien se targuer d'être parfaitement immortel ? Il y avait toujours la possibilité pour elle de trouver son phylactère et de le détruire ou bien d'essayer de détruire complètement son corps, molécule par molécule. C'étaient là des choses auxquelles elle avait pensé et elle réfléchissait aux solutions, jour après jour. Maintenir son esprit dans le monde des vivants n'était pas compliqué, après tout, elle forçait déjà d'autres esprits à le faire. Par contre, éviter d'être scellé par d'autres sorciers... Il leur faudrait la puissance nécessaire pour le faire soit dit en passant.
 
"Je sais qu'il pourrait être détruit. Mais cela ne serait pas simple et particulièrement dangereux pour ceux qui essaieraient. Ah, il peut se révéler encore plus tenace que moi, après tout, lui est effectivement sorti de la tombe, par deux fois. Peu de gens seraient capables de l'y maintenir." Surtout avec le Dévoreur parasitant son esprit. Abigaïl s'adossa dans le canapé, posant son visage sur son coude et réfléchissant. "Je ne sais pas comment il réagirait. Je ne sais pas comment est-ce qu'il réagirait si jamais tu venais menacer ta cousine." Pour une fois, elle se rendit compte qu'elle avait été trop indulgente avec son frère. Certes, il était une partie d'elle et une fraction de son pouvoir, mais elle ne pouvait se permettre de le laisser vagabonder, surtout avec une vivante. "Je ne crois pas que ce soit une bonne idée que je laisse mon frère s'amouracher de ta cousine. Pas que je craigne ce qui puisse sortir de leurs esprits combinés, plutôt pour éviter que tes responsables et moi-même ne doivent en venir à une guerre parce que nos précieux scientifiques ont préféré jouer à dieu qu'autre chose." C'était d'ailleurs ce qu'était censé faire Anton, mais déjà, le fait que l'éthéréum donne à Shahren un certain avantage sur Cancer ne lui plaisait pas.
 
"Je n'ai pas voulu débaucher Shahren." Lâcha-t-elle entre ses dents, même si elle savait que cela ne changerait rien. "Honnêtement, la seule chose pour laquelle elle m'a été utile cela a été de révéler à mon frère quelle était la nature de ton pouvoir. Le reste... Ce ne sont que des détails. J'enverrais peut-être mon frère pendant une durée prolongée à Londres, loin de Star City, pour voir de quelle manière les choses s'arrangent." De cette manière il pourrait aussi commencer à créer une nouvelle antenne européenne de la Moisson. Elle savait qu'il avait déjà commencé lors de son petit voyage avec Dante Visconti, mais si cela pouvait éviter qu'il ne devienne hors de contrôle.
 
Abigaïl était en train de réfléchir à cette pseudo-solution, un moyen d'éviter qu'Anton n'accapare trop Shahren. Son partenariat avec Renan était trop important, surtout avec les enfants à venir, pour qu'il soit stupidement mis en danger par les amourettes de son frère. Si tant est que cela en soit une. Anton n'avait jamais été connu pour s'attacher à une quelconque femme. Non, il pourrait continuer son travail de l'autre côté de l'Atlantique. Il lui suffirait alors d'envoyer ses golems et les résultats de ses recherches par d'autres moyens. Star City demandait de la discrétion et son frère n'en possédait pas suffisamment, il suffisait de voir ce qui finissait sur sa table d'opération. Un Légionnaire !
 
Mais tout le mécontentement qu'Abigaïl pouvait ressentir à propos de son frère s'évanouit quand Renan continua. Elle se tourna vers lui, lentement, les yeux grands ouverts et la mâchoire serrée, écoutant tout ce qu'il était en train de lui déblatérer.
 
"Ton ex-femme..." N'avait-il pas dit qu'elle pourrait les tuer si elle en avait envie ? Ce n'était plus le cas apparemment. La nécromancienne dû se retenir pour ne pas zombifier aussitôt le mutant, ou tout du moins essayer. "Et elle veut me rencontrer... Qu'est-ce qui te fais dire que ce ne serait pas une bonne idée ?" Peut-être avait-il peur qu'elle draine son énergie vitale pour ne laisser qu'une coquille desséchée ? Ou bien qu'elle ne la zombifie et ne la prostitue auprès de toutes les goules du cimetière aux lanternes ? Non, mieux ! Elle devrait en faire le cadeau de départ d'Anton si effectivement elle le renvoyait en Angleterre. Il pourrait jouer avec les pièces détachées, peut-être faire des échanges avec Irina. A voir laquelle aurait la plus grosse paire de seins probablement.
 
Abigaïl inspira profondément, reprenant son calme. Foutues hormones. A moins que cela ne soit simplement de la jalousie ? Impossible, elle n'était pas aussi effrayée à l'idée de perdre Renan, une humaine, dénuée de pouvoirs ne le pourrait pas. Mais était-elle vraiment dénuée de pouvoirs ? "Bon, je suppose qu'elle est totalement hors limites et que je ne dois pas toucher à un seul de ses cheveux... Je sais me contrôler, alors pourquoi tu ne veux pas la rencontrer ? C'est à propos des bébés ?" Après tout, la grossesse était plus avancée que leur relation.
 
"Ne passe pas tout de suite à ma sorcière. De toute façon tu n'as pas à t'en inquiéter. Ce n'est pas comme l'influence démoniaque et elle est trop faible pour me contrôler. Je l'utilise pour me divertir pour le moment jusqu'à ce que je lui trouve un corps plus adapté que le mien." Si possible avant la naissance de ses enfants, Abigaïl n'avait pas envie d'accoucher de Lily Penderghast. "Tu as parlé de quelques nouveautés, ton ex-femme n'est que la première. Qu'est-ce que tu as d'autre à me raconter ?"
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 9 Oct 2015 - 21:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Les avertissements d'Abigaïl n'effrayaient pas Renan pour la bonne et simple raison qu'il savait ce qu'il avait derrière lui. Peut-être qu'il ne tenterait pas lui-même de s'en prendre au jumeau de la nécromancienne, mais il pourrait donner l'ordre à ses meilleurs agents et aussi débrouillard soit-il, ce type ne résisterait pas face à l'élite de ses agents. Et si tel était le cas, il ferait simplement un rapport à Mannheim qui lui enverrait des personnes plus compétentes. Non, assurément il ne se faisait aucune inquiétude puisqu'il était convaincu que SHADOW pourrait sans peine tenir tête à la Moisson et à tous ses membres – Abigaïl comprise. C'était une organisation avec de la bouteille et qui pouvait se jouer de l'UNISON ou de la Légion des Étoiles, il ne se faisait pas de soucis pour la suite. Mais ce n'était pas le genre de choses qu'il pouvait dire pour des raisons évidentes. Il se contenta donc de rester silencieux et de la laisser penser ce qu'elle voulait.

Il la regarda s'adosser dans le canapé tout en l'écoutant avec sérieux. Alors, ce type s'était en plus amouraché de sa cousine ? Quel idiot... il devait avoir un goût pour le masochisme étant donné qu'elle était insupportable et qu'elle était tellement égocentrique qu'elle ne serait jamais capable d'aimer quelqu'un d'autre qu'elle-même. Il soupira en haussant les épaules.

« De toute manière, Shahren a eu son dernier avertissement. Si elle ne ferait qu'acheter un stylo sans ma permission avec les fonds que je lui donne, elle finirait expédiée à l'autre bout de la planète ou au cimetière. Et pas dans un où ton frère pourrait la récupérer. Elle n'appartient qu'à notre organisme, pas à lui. De toute manière, Shahren s'aime trop pour avoir de la place pour quelqu'un d'autre, il serait relativement idiot s'il avait des sentiments pour elle.... »

Sur ce point, les deux cousins se ressemblaient. Renan était trop égocentrique pour pouvoir s'intéresser durablement à quelqu'un, bien qu'il avait fait de gros efforts avec la nécromancienne ou l'Archidémon. Au fond, ce qui l'énervait le plus dans cette histoire, c'était que cet idiot avait osé prendre le corps de Shahren pour l'embarquer comme s'il lui appartenait alors qu'elle n'avait qu'un maître : SHADOW. Son corps aurait dû rester sur place où il aurait été découvert et Renan ne serait pas passé pour une girouette en disant qu'elle était morte, puis en démentant ça quelques jours plus tard. Tout ce qui arrivait était leur faute à tous les deux et Renan préféra détourner le regard pour ne pas montrer la colère qui montait à nouveau en lieu. Un profond soupir en évacua une partie, mais ce n'était pas encore ça.

D'ailleurs, lorsque la nécromancienne avouait que la trentenaire avait osé lâcher le morceau sur son pouvoir, Renan sentit une nouvelle vague d'irritation le submerger. C'était tout bonnement de la haute trahison : elle avait mis sa mission en danger en donnant une information qu'il s'était débrouiller pour garder secrète – jusqu'à savoir s'il pouvait se fier à eux. Mais c'était passé et il serra les dents avant de reposer ses yeux légèrement colériques sur le minois de la blonde.

« Une séparation pourrait faire autant de bien que de mal. De ce que j'ai cru comprendre, c'est la première fois qu'elle a une vie sexuelle active et je n'ai aucune envie qu'elle passe son temps à se plaindre parce qu'elle ne peut plus se faire troncher quand elle en a envie. » Il parlait vulgairement, mais c'était pour manifester son agacement. « Cela dit, si j'avais mon mot à dire, je pense que ce serait l'occasion idéale pour voir si ton frère préfère ma cousine ou toi. »

S'il se rebellait, elle verrait qu'il n'hésiterait pas à le faire pour pouvoir passer un peu plus de temps avec sa chérie. Et puis, au fond, si Shahren venait l'ennuyer, Renan ne se ferait pas chier : il se débarrasserait d'elle et demanderait une personne moins casse-burnes pour la remplacer.

Cela dit, le problème des deux amoureux sembla s'envoler lorsqu'il vit le regard qu'elle lui décrocha à l'annonce du retour de Kailee. Renan ne voyait pas Abigaïl comme une femme jalouse, mais il ne savait pas ce que les hormones de grossesse pourraient lui faire faire. Il hocha la tête lorsqu'elle parla des bébés, mais resta silencieux pour attendre sa réponse à propos de la sorcière... sauf qu'elle passa rapidement dessus pour en venir à la suite. Bon, ce n'était peut-être pas une excellente idée, mais avait-il vraiment le choix ? Certainement pas, surtout que d'ici fin novembre, le gamin viendrait vivre avec lui.

« Ce qui me fait dire que ce serait une très mauvaise idée, c'est que j'ai précisé que notre relation était récente. Ce serait assez étrange que tu te présentes en étant enceinte de plusieurs mois alors que ce que j'ai dit est largement plus récent. » Il esquissa un léger sourire. « Je me voyais mal lui dire qu'on a commencé par s'envoyer en l'air dans un cimetière et que le reste est venu ensuite. Ça ne cadrerait pas trop avec ce qu'elle connaît de moi. » C'était peu de le dire. « Mais en effet, tu ne dois pas y toucher. Elle est journaliste, je devais l'approcher parce qu'elle enquêtait sur des affaires qui concernent mon organisme et je devais m'assurer qu'elle abandonnerait la piste. La mission a repris avec son retour, je vais donc devoir continuer de la côtoyer aussi fréquemment que possible pour rester au courant de ses activités. Et il est hors de question que quoi que ce soit lui arrive, ce serait la pire chose qui pourrait m'arriver. » Il hésita. Lui dire la vérité ou s'arrêter là ? Renan opta finalement pour la première solution. « La femme dont je t'ai parlé, celle qui est morte... » La dernière petite-amie en date. « … c'était sa meilleure amie. Je l'avais approchée parce qu'elle avait récupéré ses dossiers à ce sujet. Elle est morte, pour une autre affaire certes, mais si maintenant Kailee aussi venait à mourir, ce serait vraiment très suspect. »

Elle pourrait donc le croire sur parole lorsqu'il disait qu'elle était la seule femme avec qui il avait décidé de flirter pour autre chose que pour le travail. Malheureusement, ce n'était pas la dernière chose qu'il devait avouer et Renan craignait que l'affaire du bébé passe un peu moins bien... Mais retarder l'échéance n'y changerait rien.

« L'autre chose.... » Il réfléchit à la manière de présenter les choses. « C'est mon oncle qui m'a élevé et formé pour que je devienne ce que je suis aujourd'hui. C'est souvent préférable de prendre les enfants jeunes pour les modeler à sa guise... » Une entrée en matière un peu étrange, mais certainement plus prudente. « Dernièrement, avec la trahison de Shahren je me suis rendu compte que je n'avais pas d'appui de ce genre hormis Evey. Alors, j'ai décidé d'imiter mon oncle en formant mon propre agent. Le problème c'est que j'ignore si mes sœurs ont des gamins et que je doute qu'elles me les donnent, alors, disons que j'ai décidé de procéder autrement. » Elle devait deviner comment. « J'ai sélectionné une femme qui convenait et je l'ai fait porter mon enfant. La grossesse est accélérée grâce à un sérum et elle mourra à l'accouchement, puis l'enfant grandira plus rapidement pour passer les premières années sans intérêt. » Il évita de préciser comment la conception s'était déroulée. « Bien sûr, il faudra que je lui donne une identité, donc il viendra vivre avec moi lorsque le sérum cessera de fonctionner. » Il haussa les épaules. « Ça ne changera pas grand-chose pour toi cela dit. »

Après tout, il n'avait jamais été décidé qu'il allait les inviter à vivre avec lui, elle et les jumeaux. Abigaïl n'avait jamais manifesté le désir d'une vie ensemble et très honnêtement, lui-même doutait que ce soit viable vu leurs caractères respectifs. Cependant, pour éviter qu'elle ne s'emporte trop rapidement, il ne lui laissa guère le temps de répondre et enchaîna sur la suite.

« Alors, maintenant tu peux me donner des détails sur cette sorcière ? Qu'est-ce qu'elle veut ? Quels sont ses pouvoirs ? Et tu es vraiment sûre qu'elle n'influencera rien ? »

Une discussion parfaitement normale.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 10 Oct 2015 - 19:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Est-ce qu'Anton avait des sentiments pour Shahren ? Voilà quelque chose qu'Abigaïl avait du mal à imaginer. A une époque elle avait placé son frère sur un piédestal, mais elle savait ce qu'il avait fait, à des femmes, lorsqu'il avait été vivant la première fois. Il suffisait de regarder Sally. Toute sa famille n'existait que parce qu'Anton avait décidé d'engrosser une jeune femme et l'avait abandonnée avec son bâtard. Bien entendu, il avait été incapable de se rappeler de quelle femme il s'agissait, peut-être y avait-il de nombreux bâtards d'Anton Faust qui avaient écumé les rues de Londres quelques siècles plus tôt et qui avaient formé des familles, bien inconscients des talents nécromantiques qu'ils détenaient.
 
"Je ne sais pas s'il l'aime. Ce n'est pas vraiment le genre de la famille comme tu t'en doutes." L'amour pour Abigaïl, c'était un mythe, quelque chose de mis en avant par des poètes. C'était beau, bien entendu, mais est-ce que cela existait ? Non, pas vraiment. Quelque chose d'autre, une version plus réaliste et primitive de l'amour devait exister. Le désir sexuel, ou simplement d'avoir des enfants, d'être avec quelqu'un d'autre. Le devoir de protéger sa famille. En fait, ce qu'elle éprouvait qui ressemblait le plus à de l'amour était l'affection qu'elle portait à Anton et sûrement celle qu'il lui portait à elle aussi. Mais malgré quelques erreurs, c'était purement fraternel. "Mon frère a dû juger que vous n'auriez pas utilité de son cadavre. Pas comme lui ou moi. Tu te doutes bien que ce genre de choses peut être précieux pour des nécromanciens. Surtout quand nous connaissions la personne en question. Je m'assurerais que le message passe et que Shahren t'appartient corps et âme, qu'elle soit morte ou vivante. Mais il en va de même pour mon frère et moi. Il m'appartient d'une certaine manière, après tout c'est moi qui l'ai ressuscité."
 
Mais Anton n'était pas idiot, loin de là. Il était habité par de sombres desseins, c'était là une chose certaine. Abigaïl savait parfaitement quelles pulsions pouvaient avoir nourri le Dévoreur qui habitait et corrompait son âme. Pas qu'elle ne soit pas bien sombre de base. C'étaient sûrement ses petits jeux macabres qui avaient amusé Shahren. Lui avait du s'amuser d'elle de la même façon, après tout Abigaïl s'était toujours refusée à certaines de ses pratiques et si elle se servait de lui comme d'une menace à l'encontre de ses serveuses mort-vivantes c'est qu'il y avait une raison. La démence géniale qui habitait Anton avait peu de limites et devait être canalisée. A voir le cadavre de Légionnaire qu'il avait rafistolé pour Jay Lane pour attaquer l'UNISON, probablement avait-il décidé que baiser la cousine de Renan n'était pas suffisant.

Ah, le frère jumeau de la nécromancienne constituait un cas épineux. Elle ne pouvait se permettre qu'il soit amoureux de quiconque. Anton travaillait grâce à ses désirs, ses pulsions macabres. Abigaïl avait besoin de ses créations, de la Corpse Squad qu'elle lui avait promis, un groupe de morts-vivants qui pourrait jouer au besoin les vigilants ou les adversaires de la Légion.
 
"Sûrement... Enfin, préparer son arrivée à Londres prendra peut-être quelques temps. Suffisamment pour que je puisse sonder sa loyauté moi-même. Je ne l'imagine pas être supérieure pour ta cousine que pour moi, je vais être honnête là dessus. Je sais que Shahren a des talents et est plus intelligente que moi, mais il s'agit de mon frère jumeau, nous partageons nos existences réciproques depuis plus de deux siècles." Bien entendu il y avait eu des accrocs. Comme dans toutes relations. "D'où l'importance de mon affection pour lui et pourquoi il est hors limite. Je ne toucherais pas à tes petites affaires, que ce soit Shahren ou ton ex-femme, mais ne touche pas aux miennes. Ne les menace même pas en ma présence, surtout si tu veux me garder dans de bonnes conditions." Elle lui adressa un sourire évocateur. Assurément que le sujet d'Anton et Shahren allait être réglé désormais. Ce qui ne signifiait pas qu'ils en avaient fini avec les révélations, loin de là même.
 
"Je vois... Je suppose que tu n'as pas étoffé ton mensonge en disant que j'étais tombée enceinte d'un autre homme ou quelque chose d'autre ?" Ce qui était surprenant, après tout, Renan était censé être un maître menteur, non ? Enfin, cela importait peu. "Je suppose que tu trouveras des moyens de retarder une éventuelle rencontre, de la repousser le plus possible. De cette manière, j'aurais le temps de voir comment seront les enfants. S'ils ne sont pas... normaux, je ne déclarerais sûrement pas leur existence publiquement." Après tout, vu de qui ils tenaient. "Pas d'école publique, ce genre de choses, je m'occuperais moi-même de leur éducation. Tu pourras leur fournir des papiers si c'est nécessaire, mais je préfère ça plutôt que de risquer qu'ils soient découverts ou manipulés par qui que ce soit. Surtout s'ils sont spéciaux. Mais je comprends, pas touche à ton ex-femme..." Est-ce que cela la dérangeait ? Un peu sûrement. Mais Abigaïl ne considérait pas Kailee comme une rivale. En même temps elle ignorait qu'elle portait toujours le nom de Renan ni même ce à quoi elle ressemblait.
 
Un autre sujet de réglé. Abigaïl était sûrement trop concentrée sur sa grossesse et sur la Moisson pour s'inquiéter d'une simple journaliste. Tant que cette dernière ne venait pas mettre son nez dans ce qu'elle faisait au Necropolitan ou à Gallows End, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Sinon elle devrait consulter Renan et trouver une solution. Elle n'allait pas sacrifier ses petits secrets juste pour épargner une journaliste. Mais elle le consulterait avant d'entreprendre quoique ce soit.
 
"Tu essayes de fonder une autre famille dans mon dos ? D'abord l'ex-femme, maintenant le gosse." Abigaïl soupira une nouvelle fois. Avait-il cherché tous les moyens de la contrarier.  D'une certaine manière, elle était vexée que les enfants qu'ils allaient avoir ensemble ne lui convenaient pas. Comme si son potentiel à elle était médiocre. Mais aux vues des conditions de leur conception. Non, elle ne pouvait pas lui en vouloir. "Bon... Cela ne me plaît pas, je ne vais pas te mentir. Tant que tu ne cherches pas à me faire passer pour sa mère, il n'y aura pas de problèmes. A la limite je préfère que tu ais fait un autre enfant à une femme quelconque plutôt que tu cherches à endoctriner l'un des jumeaux." Sous-entendu, leurs enfants étaient avant tout ceux d'Abigaïl pour elle. "Quand est-ce que cela a eu lieu exactement ? Je veux dire, quand tu as inséminé la femme en question." Si elle voulait échapper à sa propre maternité en se réfugiant dans l'appart de Renan, cela serait raté, car il y aurait des marmots partout. De toute façon elle trouvait son lieu de vie actuel déprimant. Il ne pourrait pas faire pire, non ? Difficile à dire. De même qu'elle se demandait comment est-ce qu'il l'éduquerait. Le mutant n'était pas vraiment le genre de personnes à qui on pouvait donner une tape sur l'épaule en lui lâchant "tu feras un bon père". C'était un manipulateur et un menteur.
 
Mais Abigaïl était une sorcière qui jouait avec les morts. Ah le beau portrait de famille. "Lily Penderghast, c'est son nom. Elle a été pendue plusieurs décennies plus tôt dans le Vermont, parce qu'elle était justement une sorcière. Son esprit s'est accroché à son cadavre et lorsque j'ai essayé de communier avec elle, elle en a profité pour s'infiltrer en moi et m'a brièvement possédé." Voilà qui risquait encore de l'inquiéter, ou tout du moins le laisser penser qu'elle n'était pas fiable. "Je n'ai pas eu de mal à reprendre le dessus. Depuis nous vivons en cohabitation. Elle est plus faible que moi, mais suffisamment forte pour que je ne puisse pas vraiment l'éjecter de mon corps. Pour le moment tout du moins. Nous avons un accord tacite comme quoi je lui en fournirais un nouveau. Disons juste que nos âmes sont liées maintenant et j'ignore toutes les implications que cela peut avoir. Enfin, tu n'es pas homme à avoir peur de coucher avec deux femmes à la fois, non ?" Elle rit. "Ce n'est qu'une situation passagère, mais je pensais que tu devais être au courant. Rien d'aussi percutant qu'un bébé tu me diras."
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Oct 2015 - 20:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan imaginait assez mal les Faust s'amouracher de quelqu'un, en effet ! Enfin il voyait mal Abigaïl être dans ce cas de figure étant donné qu'il ne connaissait strictement rien de son jumeau. Toujours est-il que ce type pourrait bien fantasmer sur sa cousine tous les jours sans que cela dérange le français, du moment qu'il comprenait qui était le chef et à qui allait la fidélité de la brune. Ce n'était pas un type sorti de n'importe où qui allait supplanter un organisme comme SHADOW ! Soit il s'y pliait, soit il crevait, c'était à lui de choisir ce qu'il préférait. Le français hocha donc la tête d'un signe entendu pour informer Abigaïl du fait qu'il avait compris que son frangin n'était que sa propriété. Il n'en aurait pas voulu de toute manière, un Faust lui suffisait amplement – surtout avec deux nouveaux de plus sous peu.

Il regarda la blonde d'un air attentif alors qu'elle parlait de l'intelligence de Shahren. C'était un fait : elle l'était plus que toutes les personnes de son entourage pour la bonne et simple raison que c'était son super-pouvoir. Il était évident qu'elle était plus douée que n'importe qui, mais tous ces talents étaient gâchés par ses manières plus que désagréables. Il esquissa donc un léger sourire à peine forcé lorsqu'elle termina.

« Je m'abstiendrai de menacer ton frère. En fait, j'éviterai même de parler de lui et je crois qu'il est préférable que nous ne parlions plus jamais d'eux deux. Si chacun respecte les règles que nous venons de poser, il n'y aura plus de raison pour que cela vienne parasiter notre relation et notre accord. »

Puisqu'il n'était plus seulement question de leur relation, mais bel et bien de l'entente entre leurs deux groupes. Après tout, l'Ombre ne laisserait pas un nécromancien sorti de nulle part, essayer de lui dérober le corps de l'une de ses scientifiques. Surtout qu'il y avait aussi des nécromanciens au sein de l'Ordre de Thulé. Pas forcément à Mannheim, mais dans une autre base.

Les choses commençaient doucement à s'arranger, mais elles étaient encore loin d'être au beau fixe compte tenu des deux aveux qu'il venait de faire. Mais, de manière surprenante, elle semblait plutôt bien le prendre. Mieux, elle comprenait ce qui le motivait à éviter qu'elles ne se rencontrent. Bon, ce n'était pas la meilleure nouvelle de l'année, mais il s'était attendu à ce qu'elle soit beaucoup plus irritée. Peut-être qu'il avait craint qu'elle soit vexée qu'il préfère son propre enfant plutôt que de se contenter des jumeaux, mais il semblait qu'elle le voyait comme quantité négligeable. Renan n'en fut pas vexé pour la bonne et simple raison qu'il avait assimilé depuis longtemps l'idée qu'il ne serait jamais à la place de chef de famille. Il ne pouvait pas regretter quelque chose qu'il n'avait jamais espéré avoir, non ? Cependant, la dernière question qu'elle lui lança l'étonna un peu. Quand est-ce qu'elle avait été inséminée ? Pourquoi donc ? Est-ce qu'elle voulait s'assurer qu'il n'avait pas violé leur accord ? Le français la sonda du regard quelques instants avant de répondre.

« Pourquoi ? Tu crois que je t'ai trompée avec elle ? Ce n'est pas le cas. Ça date d'avant notre discussion. Elle va accoucher à la fin du mois, avec un sérum qui accélère la grossesse et qui l'a donc grandement réduite. Disons que ça remonte à un peu plus de deux mois. » Avant leur accord, comme il l'avait dit. « Mais je n'essaye pas de fonder de famille. Cette décision est seulement motivée par le désir d'avoir quelqu'un à former. Et en effet, je n'ai pas songé aux jumeaux étant donné que tu as été claire sur leur avenir : ils seront de ta famille, pas de la mienne. » Ils ne porteraient même pas son nom. « Et j'en voulais un avec mes pouvoirs. » Ce qui ne fonctionnerait pas avec les jumeaux. « Mais ne t'inquiète pas pour ce qui est de la mère, tu n'auras pas besoin de jouer ce rôle. Personne n'en entendra parler, toute l'histoire est déjà prête. »

À la rigueur, elle pourrait jouer le rôle de la « belle-mère » si elle en avait l'envie, mais il doutait qu'elle veuille s'amuser à biberonner un gamin qui n'était pas d'elle. Enfin, du moment qu'elle ne s'amusait pas à lui causer des ennuis parce qu'il l'empêcherait d'avoir l'exclusivité, Renan se moquait du reste. Mais il doutait que ce soit le cas, Abigaïl ne lui apparaissait pas comme une femme jalouse.

« Et pour mon ex-femme, non, je n'ai pas parlé de ta grossesse. J'ignore si les enfants seront... normaux ? Alors, je préférais éviter d'en parler. Mais s'il n'y a pas de problème de ce côté, je n'aurais pas de problème à assumer ma paternité. Je n'en ai pas honte, c'est juste que je n'ai pas envie de mêler ma vie de couverture et l'autre. » Elle avait pu voir qu'elles n'étaient pas exactement pareilles. « Et puis j'aimerais éviter de parler d'enfants avec elle. » Même si ce serait difficile avec celui dont il venait de révéler l'existence. « Cela dit, ça ne changera rien à ce que j'ai dit pour les jumeaux. J'ai promis d'assumer mon rôle et je le ferai. Qu'elle soit de retour n'influencera pas ça, ce sera juste une amie comme les autres. » Il soupira. « Et en parlant de leur sécurité, j'ai obtenu la promesse de Raphaël. Il ne les touchera pas et ne tentera rien les concernant. Ni même avec toi, il me l'a assuré et il sait qu'il a intérêt à s'y tenir. »

Sinon il risquait de perdre ce que Renan avait accepté de monnayer en échange. Un comble en y repensant, si la nécromancienne savait qu'il avait été jusqu'à payer de sa propre personne pour assurer leur sécurité à tous les trois, il se demandait comme elle le prendrait. Mais ce n'était pas à l'ordre du jour d'en parler : il était plus intéressé par le sujet de la sorcière qui s'était invitée dans le corps de la blonde. Ce n'était pas vraiment réjouissant de la savoir en partie possédée, surtout si cette Lily était consciente. Très franchement, l'idée qu'une autre « personne » puisse assister à leur discussion le contrariait un peu.

« C'est un reproche ? C'est toi qui m'as annoncé l'arrivée de deux bébés la dernière fois tu sais.... » Mais ce n'était pas un ton de reproche. « Tu te fais une fausse idée de moi. Pourquoi vouloir coucher avec plusieurs femmes si une seule suffit amplement ? Sauf si tu as peur de ne plus assurer dans ta condition ? » Cette fois-ci, c'était légèrement provocateur. « Plus sérieusement, est-ce que je dois comprendre qu'elle entend tout ce qu'on dit ? Qu'elle peut profiter d'un moment de faiblesse pour essayer de prendre le contrôle ? » Il soupira légèrement. « Tu lui cherches quel genre de corps ? Un cadavre ou un hôte dont elle pourrait éjecter le propriétaire ? Parce que, si ce n'est que ça, je peux t'aider à en trouver. » Une légère pause. « Enfin, sauf si tu ne veux pas de mon aide. Mais je t'avoue que ça me fait un peu bizarre de me dire qu'il y a une autre personne à l'intérieur de ton corps.... »

Sans sous-entendu tendancieux...
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 11 Oct 2015 - 17:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl hocha la tête à ce que disait Renan. Ils avaient un accord finalement, chacun allait se contenter de respecter le territoire de l'autre et tout se passerait pour le meilleur des mondes. Bien entendu, elle avait plus profité de Shahren que le mutant n'avait profité d'Anton. Mais la scientifique s'était complètement abandonnée aux étreintes du nécromancien. Difficile de lui refuser quelques os à ronger, surtout si cela permettait de faire quelque peu avancer la Moisson. C'était fini. De toute façon, ce n'était pas une pierre angulaire des projets d'Abigaïl et elle n'avait plus envie de recroiser la dite scientifique.
 
"C'est réglé, n'en parlons plus." Lâcha-t-elle finalement et ce pan là de leurs désaccords fut réglé. Bien entendu elle n'oubliait pas qu'il avait menacé son frère de la même manière que Renan ne devait plus lui faire confiance. Cela s'arrangerait avec le temps sûrement. Une fois qu'ils auraient fini de régler toutes les petites cachoteries et autres contrariétés qui leurs collaient à la peau et venaient se glisser entre eux.
 
Si Abigaïl avait été une romantique dans l'âme, à voir des signes du destin et à chercher en Renan l'homme de ses rêves, sûrement aurait-elle cru que l'univers essayait de lui dire quelque chose. Mais elle était pragmatique, aussi incisive qu'une lame et n'avait que faire de considérations externes. En fait, son amant, enfin petit ami, agissait avec une logique froide et elle le comprenait. Toutes ses actions, même leur rencontre avaient des objectifs bien définis. Il n'y avait que pour leur relation où c'était peut-être un peu trouble et où Renan laissait un peu de ressenti s'en mêler, à défaut de véritables émotions. Oh, elle ne s'attendait pas à ce qu'il en ait, son coeur à elle lui donnait déjà bien souvent l'impression d'être une masse desséchée.
 
"Je veux savoir c'est tout. Cela te dérange tant que ça ? Je te rappelle que c'est toi qui t'amuses à faire des bébés éprouvettes, je demandais juste quand cela avait eu lieu." Quel dommage, régler le problème le plus épineux pour se déchirer sur ce genre de choses. Quoiqu'heureusement pour Renan, Abigaïl n'avait pas envie d'une dispute. Elle cherchait juste à savoir quoi penser de tout cela. Une femme normale se serait sûrement énervée, elle n'en avait finalement que faire. Ses enfants passeraient avant le petit clone de Renan. D'ailleurs n'aurait-il pas pu simplement se cloner ? Bon, ils n'étaient officiellement ensembles quand il s'était amusé à troncher ce sac à bébé. Car c'était ainsi qu'elle pensait à la femme qui ne servait qu'à engendrer l'héritier du mutant. "Je comprends. De toute façon je préfère ça plutôt que tu aies essayé d'embrigader l'un des jumeaux dans ton organisation." Elle ne se gênerait pas pour les embrigader dans la Moisson, mais à la différence de Renan, elle était à la tête de la Moisson. "Quelle va être l'histoire exactement ? Je suppose que tu as quelque chose de prévu au cas où par exemple ton ex-femme te demande d'où sort le gamin en question."
 
Elle devrait donc s'attendre à ce que Renan déménage, elle allait devoir faire voyager ses fantômes aussi. Ceux qui hantaient les étages au-dessus et au-dessous de son appartement, ou encore le lampadaire en face de son entrée. Abigaïl recevait des informations en continue sur Renan, mais elle veillait à ne pas aller trop loin. Car elle savait bien que si l'organisation à laquelle il appartenait était auréolée d'un tel mystère c'est qu'il y avait une raison.
 
"Ils ne seront probablement pas normaux. Donc autant ne pas nous laisser nous rencontrer. J'espère que tu la tiens bien en laisse par contre. Je n'aimerais pas que ton ex-femme vienne fureter près du Necropolitan ou de Gallow's End. Tu sais que cela ne s'est pas bien terminé la dernière fois..." Elle parlait de Shahren, qui avait fini sur la table de dissection d'Anton, avant de finalement finir dans ses draps. Une belle histoire probablement, selon des standards malsains. "Merci. Pour Raphaël." Même si elle avait passé un pacte avec lui, mais mieux valait avoir plus d'assurances. Déjà elle avait purgé l'influence de Raphaël de ses enfants pour ne conserver que celle de Méphistophélès qui elle serait plus difficile à gérer. Les enfants ne seraient jamais normaux.
 
Mais les Faust ne l'étaient pas non plus. La mère d'Abigaïl et Anton avait été plus morte que vive lorsqu'elle leur avait donné naissance. D'où leurs cheveux blancs et leur peau pâle. De véritables petits enfants de la mort. Assez ironiquement, en étant réanimée, Sally avait hérité de leur complexion.
 
"Peur de ne pas assurer ?" Elle s'était redressée, fronçant les sourcils. Qu'est-ce qu'il insinuait ? Qu'elle ne serait pas un bon coup parce qu'elle avait l'esprit de Lily en elle ? "Elle entendu ce qu'on dit, oui, la plupart du temps, sauf quand je ne veux pas que ce soit le cas. Je peux partager mes sensations avec elle aussi." Abigaïl s'était redressée, s'approchant de Renan, se tenant debout juste devant lui, ce qui signifiait qu'il pouvait voir le peu qu'elle portait. Le manteau gisait sur le canapé. "Mais non, elle ne peut pas prendre le contrôle, c'est moi qui commande." La nécromancienne passa ses mains le long du torse du mutant. "Je ne sais pas trop quel corps elle voudrait. Probablement une femme, jeune, pour qu'elle puisse profiter un peu. Vivante donc, je ne suis pas ingrate au point de la laisser habiter une charogne. Il y aurait bien l'une des créations de mon frère, mais le plus simple serait probablement de trouver une femme dans le coma, dont l'esprit est parti mais dont le corps reste en vie. J'ai l'impression que c'est toi qui n'a pas l'air d'être à la hauteur. A croire que tu as rouillé depuis la dernière fois."
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 11 Oct 2015 - 20:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan n'avait rien à cacher, il n'était pas ennuyé par les questions de la nécromancienne, mais disons simplement qu'il n'aimait pas la manière dont elle se renseignait. Cela donnait l'impression qu'elle doutait de lui – même si lui-même l'avait fait – alors qu'il avait été plus que respectueux de leur accord dès l'instant où il avait été décidé. Il décida tout de même de garder le silence sur ce point, peu désireux de faire encore des vagues. La fidélité avait toujours été une notion dont la logique lui échappait, mais cela ne l'empêchait pas de la respecter. Fort heureusement, elle lui offrit un changement de sujet en lui demandant quelle serait l'histoire qu'il servirait aux gens qui le connaissaient depuis longtemps.

« Il aura l'air d'avoir entre quatre et cinq ans, alors je vais simplement dire que c'est une flirt d'un soir qui était tombée enceinte et qu'elle a décidé de cacher ça. Elle sera morte récemment en laissant mon nom, au cas où quelque chose lui arriverait. Il y aura une part de vérité et les gens hésitent toujours à creuser lorsqu'il est question de mort. Enfin, sauf les gens dans ton genre. » Les nécromanciens. « Mais oui, il y a des chances qu'elle s'interroge là-dessus. Et qu'elle le prenne mal. »

Ou au contraire, qu'elle veuille jouer les mamans poules avec ce gamin. Il n'était pas sans savoir que Kailee avait un instinct maternel très développé et qu'elle apprécierait de devenir mère, donc si c'était un moyen de s'assurer de son attention, Renan n’hésiterait pas à jouer cette carte-là.

Pour ce qui était de la curiosité de Kailee par contre... honnêtement, Renan ne savait pas si elle chercherait ou non à en savoir plus sur Abigaïl. Si elles ne se rencontraient pas, ce serait fort possible, tout comme d'imaginer qu'elle voudrait creuser si quelque chose de « bizarre » se dégageait de la nécromancienne le jour où elles se rencontreraient. La jeune femme lui avait dit qu'elle n'avait plus le moindre sentiment pour lui, mais le fait qu'elle garde son nom ou qu'elle se vexe en sachant qu'il avait fricoté avec sa meilleure amie lui mettait quelques doutes en tête. Et si elle décidait de fouiner dans la vie de la blonde pour le simple plaisir de tout savoir. C'était bien un truc de journaliste.

« Je vais la surveiller et faire mon maximum pour qu'elle ne se mêle pas de ta vie. Pour le moment elle ignore tout de toi, je n'ai même pas dit ton prénom. Mais si vous vous rencontrez, ce n'est pas impossible qu'elle s'intéresse à toi. » Et comme pour expliquer tout ça : « Elle est journaliste. » Le ton agacé parlait de lui-même. « Je lui ferai comprendre que je n'ai pas envie qu'elle se mêle trop de notre vie à tous les deux. »

C'était un peu étrange de parler de vie à deux alors qu'il n'y avait rien que du sexe entre eux. Du sexe fidèle, certes, mais la base restait la même. Le seul sentiment qui existait entre eux était certainement une forme de jalousie, même si c'était davantage de la possessivité qu'autre chose. Cela dit, Abigaïl sembla plus contrariée lorsqu'il remit en doute ses capacités à l'horizontale. Il avait déjà côtoyé une femme enceinte par le passé et il savait qu'elles avaient parfois la libido contrariée, mais c'était plus de la provocation qu'autre chose. Mais vu le spectacle qu'elle lui offrit, il n'avait aucune raison de regretter ce coup bas – et en profita d'ailleurs pour observer ce qu'elle lui mettait sous le nez. Cependant, son regard se reposa sur le visage d'Abigaïl lorsqu'elle lui expliqua ce que sa sorcière pourrait bien vouloir comme enveloppe charnelle. Une femme dans le coma ? Il devait y en avoir des paquets, ce serait un jeu d'enfant d'en obtenir un ou de s'arranger pour que la nécromancienne en approche une et laisse l'esprit d'infiltrer dedans.
Mais elle ne s'arrêta pas là et la provocation fit mouche. Lui, rouillé ? Il fronça les sourcils à son tour.

« Ce n'est pas parce que je contrôle le métal que je peux rouiller. Et que je sache, j'ai été à la hauteur les fois dernières, ou du moins tu ne t'es pas plainte du contraire, donc je vois mal pourquoi j'aurais peur. En plus, j'ai entendu dire que les femmes enceintes avaient une libido déficiente. »

Ça recommençait comme la fois dernière : elle le provoquait, il faisait de même en retour et s'ils continuaient comme ça, ce serait de nouveau une relation de force qui s'installerait. À croire qu'ils n'étaient pas capables d'avoir une relation normale à défaut d'être saine. Renan se redressa et profita de la proximité de la blonde pour glisser sa main autour de sa taille. Si elle n'avait pas été enceinte, il se serait peut-être montré un peu plus brutal, mais dans sa condition, surtout vu le « miracle » que c'était, il ne souhaitait pas prendre de risque. Sa poigne fut donc ferme, mais pas brutale. Mêler la discussion sérieuse et un peu de loisir lui plaisait particulièrement, encore une preuve qu'il savait se maîtriser.

« Il y a des tas de jeunes femmes dans le coma dans les hôpitaux. Il n'y aura qu'à sélectionner celle qui te plairait le plus, celle qui présentera le moins de risques, comme une famille trop présente par exemple. » Même si un changement de comportement pouvait se justifier. « Il te faut longtemps pour la faire intégrer son nouveau corps ? Si ce n'est pas le cas, je peux jouer avec mes contacts pour que tu sois autorisée à entrer dans la chambre d'une femme dans ce cas-là. Tu n'aurais alors qu'à procéder à son changement de corps et à attendre qu'elle soit autorisée à sortir de l'hôpital. »

Tandis qu'il parlait, sa main s'était glissée sur les hanches de la nécromancienne avant de parcourir les zones environnantes comme pour vérifier que tout ce qui était découvert était bien ce qu'il pensait voir. Il n'avait jamais été timide, ne gêné à l'idée de prendre les choses en main – au sens figuré comme au sens propre – il n'y avait donc pas mal moindre hésitation dans ses gestes, pas plus que de doute sur ses intentions finales. Renan l'attira finalement aussi près de lui que possible et baissa la tête pour l'embrasser au niveau du cou – s'amusant à y mettre les dents à quelques moments – et finit par remonter jusqu'à son oreille tandis que son autre main s'était égarée vers le pare-choc avant de la nécromancienne.

« J'espère qu'elle est utile au moins. Je t'imagine mal donner ton corps à quelqu'un qui n'en vaut pas la peine. »

Aussi bien en location pour les fantômes, que pour des soirées comme celle-ci.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 12 Oct 2015 - 13:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Quatre ou cinq ans... Oui, clairement elle ne pourrait pas prétendre être sa mère, de toute façon elle n'en avait pas envie. Déjà, elle n'était à Star City que depuis presque un an maintenant. Il y a quatre ou cinq ans, elle était probablement dans l'asile psychiatrique qui l'avait recueillie après sa sortie du cercueil. Pas vraiment le meilleur endroit pour concevoir un bébé. De toute façon, Abigaïl préférait l'histoire que racontait Renan, cela serait plus simple pour tout le monde. Elle savait suffisamment de choses sur les familles modernes pour savoir que dans certaines classes de la société c'était un bordel innommable. Des femmes avec des enfants de multiples pères, des familles recomposées.
 
"Je suppose que ton organisation a tout prévu. Les papiers, toutes les histoires et même fourni des témoins." Elle soupira. La Moisson n'était pas encore capable de tels tours de forces administratifs. "Je suis impressionnée, je suppose que tu as aussi choisi la femme de manière à ce qu'elle puisse mourir sans que cela ne pose de questions et que les gens ne soient pas surpris d'apprendre qu'elle avait en fait un enfant tout du long."
 
Il y avait toujours des erreurs. Mais Renan devait avoir pensé à la plupart des problèmes qui pourraient se poser et tant que personne ne creuserait. Et qui viendrait creuser la vie d'un laveur de vitres ? Ah, peut-être qu'Abigaïl aurait dû rester dans son rôle inintéressant de serveuse au Toad's Diner, de cette manière elle aurait pu se fondre dans la masse des prolétaires de Star City. En fait, Abigaïl n'imaginait qu'un seul problème à l'histoire de Renan, en fait à toute la vie de Renan. Son ex-femme. Si cette dernière se mettait à fouiner... Elle pourrait découvrir beaucoup de choses. Déjà autour du mutant, de son futur enfant, ce genre de choses, mais aussi à propos d'elle. Non, définitivement, même sans avoir rencontré cette femme Abigaïl ne l'appréciait pas, probablement parce qu'elle constituait une menace. Que se passerait-il si elle venait coller son nez dans les souterrains du Necropolitan ? Ou dans les bois autour de Gallows End ? Sûrement qu'elle perdrait le dit nez d'ailleurs.
 
"Une journaliste... Bon, je suppose que je devrais faire attention où je laisse traîner mes morts-vivants à l'avenir. Normalement le Necropolitan a une bonne façade pour éviter à des fouineurs de découvrir de quoi il s'agit vraiment." Il y avait eu quelques fouineurs, mais ces derniers avaient fini dans le menu. Quand ils en avaient trop vu. "C'est plus Gallows End qui m'inquiète. C'est un endroit tranquille, éloigné de tout et il est plus facile d'y croiser des choses qu'elle ne serait pas censée voir. Je n'aime pas ça. Même si cela serait louche je pense que le plus simple serait tout de même de l'éliminer, quitte à le faire d'une manière qui apparaîtrait comme naturelle." Bien entendu elle connaissait déjà la réponse. Renan ne prendrait pas ce risque, même si cela signifiait d'exposer plus Abigaïl que lui-même.
 
Bien entendu il fallait se rendre à Gallows End. Ce qui signifiait quitter les routes pour se lancer dans les bois en voiture. Puis se dresserait le portail et les grilles. Là, à moins de faire le tour pour trouver un trou dans la clôture. Surtout qu'Abigaïl repèrerait une voiture près de sa propriété. Mais elle n'aimait tout même pas cette idée. Parfois Anton avait la fâcheuse tendance à relâcher certaines de ses expériences dans les bois.
 
La nécromancienne ne pensait même pas que Kailee puisse être une menace pour son couple. Sûrement parce qu'elle avait une haute idée d'elle-même, tout comme Renan. Ce dernier ne s'était marié que parce qu'on lui en avait donné l'ordre. Elle aimait à penser que ce n'était pas le cas avec elle. En était-elle vraiment sûre toutefois ? Il aurait pu se lier à elle de cette manière pour la surveiller. Sauf qu'elle gardait les objectifs de la Moisson hors de sa portée, donc...
 
"Tu peux rouiller par manque de pratique mon cher. Et apparemment tu ne sais pas tout sur les femmes enceintes. Les trois premiers mois sont difficiles. Mais nous avons passé ce cap. Imagine donc, première fois que j'en ai vraiment envie depuis que je suis tombée enceinte."
 
Autant dire que la provocation pouvait difficilement ne pas être de mise. Les deux n'avaient jamais couché ensemble sans qu'il y en ait de toute façon. Sauf peut-être la dernière fois, après qu'ils aient massacré des petits angelots et mangé du poulet frit à une heure avancée de la nuit. La nécromancienne frémit quand il la touche. Elle avait l'impression que cela faisaient des siècles que ce n'était pas arrivé. Ses mains à elle agrippèrent la nuque du mutant alors qu'il commençait déjà à la manipuler comme si elle était sa propriété. Pas qu'elle eut envie de s'en plaindre.
 
"Cela ne devrait pas prendre beaucoup de temps, non. Enfin, il faudra que j'en discute avec elle. Les femmes peuvent être têtues. Surtout si elle se révèle avoir des demandes particulières, au niveau de la couleur de cheveux, de l'âge, la taille de..." Elle fut coupée dans ses mots par les attentions de Renan. Voilà que c'était elle qui avait du mal à se contrôler. Un instant elle hésita à lui fausser compagnie, mettre de la distance entre eux pour qu'il endure un peu.
 
"Tu es jaloux ?" Lâcha-t-elle avec un petit rire. Sachant très bien qu'il lui sortirait au mieux qu'il était territorial. Ce qui revenait au même  pour elle. "Tu n'aimes pas l'idée qu'il y ait quelqu'un d'autre en moi ?" Elle aussi savait jouer avec les sous-entendus, sûrement moins bien que lui. Les mains de la nécromancienne glissèrent jusqu'au pantalon du mutant pour en défaire la ceinture.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 12 Oct 2015 - 16:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Abigaïl devait savoir que l'organisme de Renan avait de la ressource étant donné qu'il s'était proposé de l'aider à obtenir des faux papiers pour ses « employés », sa déclaration ne l'étonne donc pas. Il avait longuement réfléchi à tout cela avant de lancer la machine, l'enfant n'avait pas été décidé sur un coup de tête, mais bel et bien préparé sur de longues semaines – voire mois. Il n'y aurait donc pas le moindre problème puisque l'enfant bénéficierait effectivement de tous les papiers et justificatifs dont il avait besoin, quant à la mère... et bien elle était isolée, sans famille et sans vraiment d'amis. Ce n'était pas sans raison qu'il avait réussi à la manipuler aussi facilement ! Autant dire que personne ne remarquerait son décès. Il secoua légèrement la tête pour lui faire comprendre qu'il ne prenait pas les choses de manière légère.

« Je ne vais pas donner son nom pour celui de la mère. Elle vit à Star City, ce serait trop risqué que ses voisins soient interrogés. Les états ne partagent pas leurs informations, donc je vais dire qu'il sera né ailleurs et utiliser une identité factice pour la mère. Tout est déjà prêt, je ne fais pas les choses à la légère. » Elle le savait bien. « Mais oui, les papiers et tout le reste sera aussi vrai que les miens. C'est l'avantage d'avoir un réseau à portée de main. »

Et pas seulement des agents, mais aussi des politiciens, des policiers, en bref, tous les domaines qui pouvaient finir par être nécessaires. La déclaration de naissance serait modifiée puisque le petit naîtrait au sein d'une clinique privée qui était dirigée par un agent de l'organisme – tout comme le gynécologue d'Abigaïl. Autant dire qu'il n'y avait pas de grands risques, même si Kailee pourrait toujours mettre son nez dans l'affaire, en effet. Mais sincèrement, Renan en doutait. Les enfants – surtout les siens – étaient devenus un sujet épineux depuis sa fausse-couche et il doutait qu'elle veuille se torturer en cherchant à vérifier la crédibilité de son histoire. Mais quand bien même le ferait-elle, il n'était qu'un citoyen lambda et elle trouverait simplement les informations parfaitement légales que Renan venait de citer. Il n'y aurait pas de soucis de ce côté, mais pour le Necropolitan.... Disons que le Breton n'était pas aussi catégorique, malheureusement. Kailee avait changé depuis leur mariage, il l'avait remarqué lors de leur précédente discussion, donc il n'était pas impossible qu'elle se mette en tête d'en savoir plus sur Abigaïl. Il secoua la tête.

« Elle ne viendra pas au Necropolitan, j'en suis pratiquement sûr. Nous sommes simplement amis, je ne vois pas pour quelle raison elle s'acharnerait à vouloir te nuire. Elle a été claire lors de notre discussion, elle n'a pas l'intention de me récupérer. » Même s'il se doutait que la nécromancienne ne craignait pas ça, c'était juste par rapport à ses intentions les concernant. « Et à moins que je ne vienne chez toi, je ne suis pas certain qu'elle sera capable de trouver où tu habites. Surtout du moment qu'elle ne t'a pas encore rencontrée. » Elles pourraient se croiser sans savoir qui était l'autre. « Alors, pas de mort pour le moment. Je risque de finir par attirer l'attention si toutes mes petites-amies ou mes ex décident de mourir. »

Parce qu'il y avait quelques personnes qui étaient au courant pour sa relation avec Charlie, comme Rebekha Lawson, l'agent de l'UNISON qui avait semblé distante quand il avait cherché à en savoir plus sur les dossiers de la blonde. Non, Kailee ne réduirait pas ses efforts à néant, c'était hors de question !

Mais penser à son ex n'était pas forcément la meilleure chose qui soit lorsque vous étiez en train de tripoter une autre femme, il préféra donc chasser ces pensées pour se concentrer sur l'instant présent. Ils auraient toujours le temps de revenir là-dessus un autre jour, surtout si cette soirée ne servait pas de réconciliation comme Abigaïl l'avait souligné. C'était d'ailleurs assez agréable et valorisant de penser qu'elle était venue le voir parce qu'elle avait envie de proximité physique, preuve qu'elle respectait aussi leur accord de son côté. Après tout, Renan ne la connaissait pas assez pour savoir à quoi s'en tenir sur ce point, il découvrait donc avec le temps. La discussion sérieuse disparaissait peu-à-peu, remplacée par la raison de la venue de la blonde et lorsqu'elle lui demanda s'il était jaloux, le français se posa sérieusement la question. La sorcière l'indifférait du moment qu'elle ne causait pas d'ennuis, mais pour ce qui était du double-sens, oui, il en serait jaloux. À sa manière. La laissant s'activer, le trentenaire répondit d'un ton légèrement provocateur.

« Pourquoi, ça te dérangerait que je le sois ? Habituellement, les filles aiment bien titiller la jalousie des hommes, non ? » Même si lui réagirait très mal à ce manège. « Mais pour te répondre : non, je n'aime pas cette idée. Encore qu'une femme, ça peut passer du moment que ce n'est pas une nonne frigide. »

Ce qui ne semblait pas être le cas vu la description faite.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 12 Oct 2015 - 20:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl avait elle aussi un réseau, mais il était essentiellement constitué d'âmes en peine, incapables de passer de l'autre côté. Des fantômes qui grappillaient des informations pour son plus grand plaisir. Beaucoup d'entre eux s'occupaient surtout de suivre des pratiquants des arts noirs, des magiciens et des sorciers qui pourraient tenter de s'opposer à la Moisson ou au contraire pourrait éventuellement les rejoindre. Mais bien entendu, Abigaïl en abusait pour surveiller certains éléments plus personnels tels que Renan.
 
"Le contraire m'aurait surprise." Après tout, Renan était un manaique du contrôle. Pire peut-être. Autant dire que leur volonté de tout contrôler jouait énormément sur la dynamique de leur relation ou encore de leurs ébats. C'était un peu à se demander qui réussirait à provoquer l'autre et surtout à rester au-dessus. Un challenge de chaque instant.
 
Sûrement que son ex-femme n'avait pas été comme ça. De toute façon, comment aurait-elle pu être comme Abigaïl ? La nécromancienne sourit en pensant à cette idée. Une pauvre petite journaliste, qu'elle pourrait écraser si elle en avait envie. Et si cela ne risquait pas de vexer Renan bien entendu. La tuer serait tellement simple. Surtout qu'elle pourrait maquiller le meurtre de la façon qu'elle voulait. Elle pouvait même envoyer un fantôme posséder cette femme, la faire écrire une lettre déprimante comme quoi retrouver son ex-mari avait ravivé en elle la douleur de la fausse couche. Puis la faire sauter depuis le haut d'un immeuble.
 
Le problème serait réglé. Mais cela ne plairait pas à Renan. Elle le savait et c'est pour cela qu'elle ne le ferait pas. Pas qu'elle eut besoin de son autorisation. Ah, s'il avait tenté de jouer les mâles dominants avec elle en lui ordonnant de ne pas toucher à son ex-femme elle aurait fait exactement le contraire. Il était plus malin que ça. Elle aussi d'ailleurs. Mieux valait maintenir une entente cordiale, déjà qu'Anton et Shahren avaient suffisamment apporté de trouble.
 
"Ta petite amie actuelle ne risque pas de mourir par contre." Elle eut un léger sourire. Lui aussi de toute façon ne risquait pas de mourir. Elle s'abandonna d'ailleurs aux attentions de Renan. Le terme de petit-ami sonnait si bizarrement avec sa voix. Peut-être parce qu'elle venait d'une époque où le concubinage avait été impossible ? Que les temps avaient évolué. Il y avait encore des progrès à faire, mais Abigaïl ne pouvait qu'en savourer chaque élément. A son époque elle n'aurait même pas pu posséder un établissement comme le Necropolitan.
 
"J'aime te voir jaloux, oui. Mais si j'étais toi je ne laisserais pas trop ton imagination déborder. Tu n'es pas prêt de me voir avec une autre femme."
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 12 Oct 2015 - 23:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :


Le lendemain matin, jour de congé, le Breton se leva avant que la blonde ne soit réveillée. Il n'avait plus vraiment l'habitude de veiller au sommeil d'une autre personne, mais cela ne l'empêcha pas de se montrer aussi discret que possible le temps d'enfiler quelque chose en bas et d'aller dans le salon où les habits de la veille traînaient toujours. Il se dirigea vers un meuble sécurisé et utilisa son pouvoir afin de l'ouvrir pour récupérer quelque chose qu'il gardait depuis un petit moment à présent.

Revenant dans la chambre, il s'allongea à nouveau sur le lit aux côtés de la blonde avant d'attirer son attention. Il n'y avait qu'à espérer qu'elle soit de bonne humeur au réveil.

« Si tu comptes jouer la princesse pour que je t'embrasse, tu perds ton temps. Tu m'as dit que tu étais une duchesse, ce n'est pas la même chose. » Renan attendit qu'elle ouvre les yeux pour enchaîner. « J'ai quelque chose pour toi. Ça fait un moment que je comptais te le donner, mais avec ce qui est arrivé.... »

L'incident avec Shahren et toutes ces choses. Levant la main, il lui tendit une sorte de petite bourse en cuir. En l'ouvrant, la nécromancienne y trouverait une sorte de bague d'où une aura magique émanait. Il s'agissait d'un artefact magique réalisé à partir d'un os de sirène. L'esprit de la concernée était emprisonné à l'intérieur.

« Ce n'est pas une demande en mariage, je t'assure. C'est juste un artefact magique, je me suis dit qu'il te servirait quand je suis tombé dessus. Elle est faite en os de sirène, elle contient l'esprit d'une sorte de sirène liée à Sedna, la déesse inuit de la mer et la souveraine du monde souterrain. De ce qu'on m'a dit, c'est une sirène fantôme qui va récolter les âmes des noyés pour le compte du propriétaire de la bague et lui permet de les contrôler ensuite. Toi donc. Et peut aussi se défendre des attaques en noyant ses assaillants dans des eaux fantomatiques. Bref, le cadeau idéal pour une nécromancienne. Sauf si tu n'en veux pas. » Ce qui serait in peu surprenant cela dit. « Et c'est un cadeau, donc ça veut dire que tu ne me dois rien en échange. »

Peut-être qu'elle n'y était pas habituée, donc autant préciser.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



 
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl Categorie_6Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl Categorie_8


Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl Categorie_1Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl Categorie_2_bisIl y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Un peu de hentaï pour un ado de 15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl Categorie_6Il y a un fossé entre explication et excuse ▬ Abigaïl Categorie_8
Sauter vers: