AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan Categorie_1Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan Categorie_2_bisUne fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 6 Oct 2015 - 14:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
06 Octobre 2015

Sa dernière entrevue avec Siobhan remontait à quelques temps déjà. Il ne l'avait plus revue depuis la mission qu'ils avaient menée en duo – celle où il lui avait fait sa demande en mariage – notamment parce qu'il avait été très occupé, mais aussi parce qu'il ne mettait plus très souvent les pieds au Cirque des Damnés. Cet endroit ne lui avait jamais plu, il s'y sentait mal à l'aise et cette désagréable règle du déguisement avait le don de l'irriter au plus haut point. Pourtant, le trentenaire passait le plus clair de son temps à se déguiser, d'une certaine manière. Il adoptait des tenus parfaitement banales pour se fondre dans la masse, s'inventait un nouveau caractère pour chaque mission d'infiltration, puis jouait avec plusieurs identités. Alors, oui, il était expert dans le domaine du déguisement, mais uniquement du camouflage. Pour ce qui était de ceux requis pour entrer dans la boîte de Raphaël, les choses étaient très différentes. Il fallait s'attifer de manière grotesque, se donner l'air d'une créature magique ou de quelque chose d'approchant. Pas la tasse de thé du français qui peinait toujours à trouver des idées qui conviendraient au propriétaire des lieux.
C'était donc pour toutes ces raisons qu'il fuyait l'endroit comme la peste.

Cependant, Renan allait devoir revoir son jugement pour la bonne et simple raison que la petite amie de l'Archidémon lui avait promis une soirée spéciale au Cirque, un de ces soirs. Le français n'y avait pas vraiment cru, persuadé qu'il ne s'agissait que d'une plaisanterie ou une provocation de la part de la jolie rousse, mais lorsqu'il avait eu un appel de sa part pour lui rappeler cette « promesse », il avait dû admettre qu'il s'était trompé. Sur le coup, l'Officier de la Pénombre avait sérieusement hésité. Il ne craignait plus de croiser Raphaël depuis que les choses s'étaient arrangées entre eux, surtout après leur dernière soirée loin de Star City, mais l'endroit l'ennuyait toujours autant. Il préférait de loin un lieu plus neutre, mais du coup, les explications avancées par Siobhan ne pourraient être vérifiées. Au final, après quelques instants d'hésitation, il avait donc accepté et noté la date donnée, ignorant s'il s'agissait d'une soirée spéciale ou simplement d'un jour lambda.

Le soir en question, le français avait enfilé une tenue qui devait normalement se fondre dans le thème de leur discussion. Elle avait parlé de magie, il avait donc décidé d'opter pour les déguisements propres aux magiciens. La tenue était certainement très loin de ressembler à celle des véritables mages, mais c'était sans importance. Assez sobre en apparence, un pantalon noir ainsi qu'un manteau de la même couleur, elle était agrémentée de touches de rouge qui bordaient les vêtements et les décoraient de quelques entrelacs censés représenter les symboles mystiques. Normalement, le déguisement ne comportait rien de plus, cependant Renan n'avait rien d'un exhibitionniste et il avait donc ajouté un t-shirt noir, simple et sobre, qui se fondait parfaitement dans la tenue. Le résultat final était plutôt satisfaisant, bien que trop sommaire du goût de Raphaël, il n'en douterait pas, mais peu importait étant donné qu'il n'était pas convié à cette soirée.

Certainement plus en raison de son lien avec le propriétaire que de son déguisement, Renan fut autorisé à pénétrer dans le bâtiment devant lequel s'amassaient de nombreux individus désireux d'y pénétrer. Ils avaient tous des costumes bien plus réalistes que le sien, mais c'était sans importance, le français bénéficiait d'un avantage qui l'aurait certainement autorisé à se pointer avec le déguisement le plus naze de la ville sans être refoulé. Ou pas. En fait, il n'en savait rien.

Une fois entré dans le Cirque des Damnés, Renan chercha la jeune femme du regard. Difficile de la voir dans la foule, surtout avec les lumières qui modifiaient la perception. De plus, Siobhan devait certainement être déguisée, ce qui ne manqua pas de compliquer la tâche. Il progressa entre les danseurs et les fêtards jusqu'à arriver au bar où il l'avait vue à plusieurs reprises, mais elle n'était pas derrière le comptoir. Une chance que sa jauge de patience soit à nouveau pleine, sans quoi il n'aurait pas hésité à tourner les talons et s'en-aller d'ici quelques semaines plus tôt.
Quelques instants plus tard, alors qu'il se retournait son regard se posa sur le minois de la demoiselle qui se tenait non loin d'ici. Venait-elle d'arriver, ou le faisait-elle mariner volontairement. Soupirant légèrement, le français s'approcha d'un pas, laissant tout de même une bonne distance entre eux – pour montrer qu'il ne jouerait pas un petit chien ce soir – et lui lança quelques mots.

« Tu te fais désirer, ou tu essayes de me la jouer à la Raphaël ? » Qui appréciait d'être attendu semble-t-il. « Tu sais que je n'aime pas cet endroit, j'espère que tu es vraiment sûre de ton coup, parce que si ça tourne comme les fois précédentes, je crains que tu ne finisses la soirée toute seule. » Et d'ajouter, avec un sourire moqueur. « Il y a une super émission à la télévision que je rate exprès pour toi. »

Ce qui était totalement faux : Renan n'avait rien de l'homme qui passait ses soirées devant la télévision à attendre qu'il soit l'heure de se coucher. Mais c'était une manière de montrer qu'elle avait intérêt à sortir le grand jeu si elle voulait que la soirée soit à la hauteur de ce qu'elle avait promis !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 6 Oct 2015 - 18:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Après mon rappel à Renan de la visite qu’il me devait depuis… Très longtemps, avant toute cette affaire d’archange et d’exorciste à vrai dire, j’avais passé un certain temps à me demander de comment nous allions organiser cette soirée. J’avais revisité le planning des spectacles pour que l’impact magique soit maximum, et m’étais gardée une petite place pour qu’il puisse voir ce que rendait mes danses lorsque je faisais l’honneur au public d’exhiber mon pouvoir. En plus de mon corps. J’avais également dû prendre soin de boire le sang de Raphaël pour entremêler mon énergie à l’Ardeur. Cela me rendrait la tâche plus facile.
Tout l’art consistait maintenant à permettre au français de s’amuser sans le dégoûter à jamais de remettre les pieds ici – l’effet contraire était attendu – ou de me revoir. D’autant plus maintenant que j’étais en mission pour lui.

J’avais aussi songé à mon costume de la soirée. L’effet final était plutôt réussi, si j’en croyais les regards admiratifs que l’on m’avait lancé, y compris de la part du personnel pourtant habitué au défilé de mes tenues souvent somptueuses ou outrageusement séduisantes. En tant que co-gérante du Cirque, je me devais de donner l’exemple.
Ce soir j’avais donc revêtu un corset noir sur lequel se dessinait des entrelacs d’un rouge extrêmement sombre. Ma taille affinée par le vêtement, j’y avais assorti un ras de perles noires et les boucles d’oreilles qui s’accordaient avec. Ma jupe était noire, assymétrique. Le tissu fluide tombait plus bas sur l’arrière de mon corps, allant presque jusqu’au sol. A cet ensemble déjà bien attirant s’associait des mitaines noires perlées, dont le motif rouge sombre rappelait parfaitement à celui du corset.
Enfin, j’avais évidemment mis un certain soin à me maquiller. Autour de mon œil droit s’étendait un sigil représentant les mages du sang, qui semblait presque dessiner un masque. Le rendu visuel attirait le regard immanquablement. J’avais sinon opté pour une ombre à paupières charbonneuse, qui faisait ressortir la pâleur de mes prunelles.

C’est perchée sur des bottines à talons lacées avec soin, apprêtée de haut en bas, et mes cheveux roux soigneusement relevés dans une coiffure sophistiquée que je retrouvais Renan. Son costume aurait presque pu paraître assorti au mien, en plus sobre, cela dit. Je lui adressais un sourire tranquille, notant sans trop y accorder d’importance la distance qu’il mettait entre nous, mon nouveau tatouage dessinant un sceau de pouvoir protégeant mon esprit bien en évidence sur le haut de mon bras droit. Le symbole, encré avec mon sang par la magie, avait une apparence un peu luisante, comme si le liquide ne séchait jamais. Assez peu pratique à expliquer, mais bien malin celui qui saurait m’imposer sa volonté.

Un léger contretemps, m’excusais-je d’une voix tranquille. J’ai eu un petit souci à régler à l’étage.

Nos VIP n’étaient pas toujours des plus sages, malheureusement.

Je suis assez sûre de mon coup, à vrai dire. Essaye juste de la jouer fair-play et de te détendre un minimum, Tesla. Tu profiteras mieux de ton séjour ici de la sorte. Raphaël n’est pas là pour le moment, il n’y a que toi et moi… et nos clients, mais ils sauront bien faire leur vie seuls.

Je n’avais pas encore besoin de les materner, bizarrement, ils répondaient à leurs vices divers et variés comme des grands.

Je suis flattée de voir que tu as quitté ta télévision pour ma petite personne, ajoutais-je d’une voix suave.

Renan ne manquerait sans doute pas de remarquer la différence avec mon sérieux lorsque nous avions des affaires en cours. J’étais la reine de notre petit club lorsque Nagato s’absentait, et j’avais un rôle différent à jouer. Un rôle qui me plaisait, et n’était pas si étonnant quand on considérait mon ascendance particulière. Je chaperonnais l’énergie du Cirque, encourageant la débauche pour mieux alimenter le pouvoir de Raphaël… et avant la fin de la soirée, j’aurais fait profiter le français de l’euphorie qui accompagnait l’appartenance à ce flot de pouvoir. Il ne s’agissait pas d’un laisser aller, pour peu que l’on sache s’y prendre. Rien à voir avec la drogue ou l’alcool.
J’avais inventé tout un sortilège pour que Tesla profite sans en pâtir de la magie, lui qui n’était qu’un néophyte. Le tout restait de le convaincre d’accepter cela… Ce qui risquait d’être le plus compliqué.

Je nous ai réservé une table si tu veux manger avant… la suite. Je t’avais promis une danse, si je ne m’abuse ? Je ne t’ai pas oublié.

Et je trépignais presque d’impatience intérieurement, même si ma maîtrise sur mes expressions ne s’en ressentait pas. Je ne l’avouerais pour rien au monde mais j’adorais danser ici. C’était bien mieux que l’ivresse. Même le fait qu’un certain vampire m’est forcée à le faire pour lui ne gâchait aucunement mon plaisir.
Cela dit, c’est avec le plus grand des calmes que je désignais à Renan une table positionnée un peu à l’écart, dans la salle principale. La scène était visible de là, mais nous serions tranquilles. Personne n’irait nous déranger ici.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 6 Oct 2015 - 21:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il fallait admettre que Siobhan était très séduisante dans la tenue qu'elle portait, mais Renan la soupçonnait d'en être parfaitement au courant. Dans ces moments-là, il comprenait que Raphaël soit aussi exclusif avec elle et il devait admettre que l'Archidémon avait bon goût – même s'il était loin de se plaindre avec la nécromancienne qui occupait cette place-là de son côté.

Lorsqu'elle se déclara sûre d'elle, Renan eut presque envie d'avancer un peu dans le temps afin de voir ce qu'elle avait en tête, mais fort heureusement, il savait faire preuve de beaucoup de patience. De plus, son esprit contradictoire avait tendance à le pousser à vouloir se montrer plus fermé d'esprit qu'à l'accoutumée, mais ce serait de l'anti-jeu et dans la mesure du possible, il comptait se montrer fair-play. D'ailleurs elle n'était pas naïve vu ce qu'elle lui dit à ce sujet, à croire qu'il avait une tête à arnaquer les gens.

Son regard se porta vers la table désignée par la jeune femme. Il n'avait pas spécialement faim, mais tant qu'à faire, il allait jouer le jeu jusqu'au bout et accepter ce qu'elle lui proposerait – dans la limite du raisonnable, bien évidemment.

« Pourquoi pas, oui. » Son regard se reporta sur elle. « Tu m'as promis beaucoup de choses pour ce soir en vérité, je t'avoue que je suis curieux de capable ce que tu seras capable de tenir ou non. » Elle avait été à la bonne école avec Raphaël cela dit. « Et même si mon esprit de contradiction meurt d'envie de te compliquer la tâche, je te promets de faire des efforts pour être fair-play. »

C'était sincère, mais elle paraît déjà avec un beau malus. Renan n'aimait pas le Cirque des Damnés et il n'avait jamais cherché à le dissimuler. Raphaël le lui avait assez reproché d'ailleurs, mais rien n'y changerait. Honnêtement, même s'il était intéressé par la magie depuis longtemps, le Breton n'aimait pas en être victime. Il l'avait constaté les rares fois où l'Archidémon avait utilisé ses pouvoirs sur lui – et ça n'avait jamais été agréable. Il espérait sincèrement que la sorcière irlandaise n'avait pas dans l'idée de le transformer en cible passive, sans quoi ce serait avantage un fiasco qu'une réussite ! Le trentenaire avait beaucoup de mal à accepter qu'il ne contrôlait plus la situation et cela concernait tous les plans de sa vie, mais disons qu'avec la magie et les pouvoirs méta-humains, c'était encore pire.

Il laissa donc Siobhan ouvrir la marche et s'installa à son tour à la table, posant les yeux sur elle pour observer son déguisement avec un peu plus d'attention. Elle savait se mettre en valeur, c'était indéniable, mais il n'était pas dirigé par ses émotions et il en faudrait plus pour rendre cette soirée mémorable. Un sourire engageant ourla tout de même ses lèvres tandis qu'il reprenait la parole.

« Ton costume te va très bien. Dommage que tu ne t'habilles pas de la sorte au quotidien, peut-être que j'aurais renouvelé plus souvent nos rencontres. » Il la provoquait juste : elle savait qu'il s'intéressait davantage à ses capacités qu'à sa plastique. « Mais j'espère que tu ne comptes pas juste sur ça pour m'amadouer. Tu sais, ce n'est pas de la mauvaise volonté, c'est juste cet endroit qui ne passe pas. C'est comme lorsque tu as des tensions avec certaines personnes, mais sans savoir pourquoi. » Même si lui avait une petite idée de ce qui lui valait cette sensation. « Et tu ne m'as rien dit : j'espère que c'est une soirée normale ? La dernière fois que je suis venu ici lors d'une soirée à thème, je me suis réveillé sans me souvenir de ce qui s'était passé et je ne tiens pas à réitérer ça. Les soirées beuveries, ce n'est plus mon truc. »

Enfin, il pensait que ça en avait été une, même si son interlocutrice était bien placée pour savoir que ça n'avait rien à voir avec une trop importante consommation d'alcool. Quoi qu'il en soit, il tenta de faire un effort en laissant son esprit se détendre un peu. Il avait été capable de se lancer dans une traque et une torture dont il ne se pensait plus capable juste pour faire plaisir à l'Archidémon – et se défouler un peu – il pouvait bien se détendre un peu avec Siobhan, non ? Son regard se détourna brièvement vers la scène et les autres personnes qui dansaient avant d'en revenir à elle.

« Tu es très différente des autres fois. Est-ce que c'est calculé pour me montrer de quoi tu es capable, ou est-ce que c’est juste ta manière d'être lorsque tu tiens les rênes ? » Il était vrai qu'habituellement, c'était toujours lui le « chef » dans l'affaire. « Je suis étonné que Raphaël te laisse tout diriger toute seule. Je pensais qu'il t'utilisait encore comme sa servante, mais je suis sincèrement ravi de voir que ce n'est plus le cas. J'étais honnête lorsque je disais que tu méritais mieux que ça et plus de considération et sa part. »

Une fois de plus, c'était la stricte vérité. Il n'y avait qu'à espérer qu'il ne regretterait pas d'avoir été aussi aimable avec elle.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 7 Oct 2015 - 0:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je m’installais à côté de Renan, pour surveiller la scène d’un œil, et fis un signe distrait à une de nos serveuses pour qu’elle aille lancer la préparation du repas. Je m’étais débrouillée pour savoir s’il y avait des choses que le français ne mangeait pas, en lui faisant remonter la question. Le menu avait été prévu en conséquence, mais en avance. J’avais tout fait pour la soirée se déroule tout en douceur, sans accrocs.
Un effort d’organisation, mais qui en vaudrait sûrement la peine.

Tes efforts seront dûment notés, m’amusais-je gentiment. Tout comme tes compliments. Malheureusement, le corset et la jupe sont peu pratiques quand il faut se salir les mains.

Je laissais échapper un soupir théâtral devant les réserves de Tesla. J’espérais qu’il y mettrait vraiment de la bonne volonté. Je ne savais pas trop comment, mais finalement l’homme était ce qui ressemblait le plus à un ami dans mon existence. Triste réalité quand on savait que je ne lui faisais qu’à moitié confiance et que malgré toutes nos petites habitudes, nous ne nous connaissions pas si bien que cela. Mais c’était quelqu’un avec qui je me sentais finalement assez à l’aise. La vie aimait se moquer de moi, décidemment.

Tu te souviendras de tout. Je savais que tu n’apprécierais pas de perdre le contrôle alors j’ai travaillé à trouver un compromis. Il s’agit d’un sortilège banal. Je vais te permettre de ressentir ce que je ressens.

A savoir, discerner les flux d’énergie, sentir la magie inonder mes veines, le bien être qui accompagnait le flot de pouvoir. Le ressenti de la mise en commun des vies qui peuplaient la salle. Ce genre de choses là.

Comme tu ne seras pas un simple élément de la toile de pouvoir qui se tisse ici, mais lié à un des deux êtres centraux, tu auras les avantages sans ce que tu pourrais considérer comme un inconvénient. L’euphorie sans la perte de contrôle, ce genre de choses là, tu vois ? C’est le mieux que je puisse te proposer. Et c’est ce que je fais tous les soirs que tu sentiras. Comme tu peux le constater, je ne m’en porte pas plus mal.

J’étais tout à fait sobre, aussi contrôlée qu’à mon habitude, plus souveraine que jamais, maîtresse assurée de mes émotions et de mes sensations quand bien même les flux magiques de la pièce m’étaient délicieux.

— Cela dit, rassure toi, pas de thème ce soir. C’est Raphaël qui gère ça.

Je m’occupais habituellement des aspects plus terre à terre de la gestion du Cirque, qui restaient loin des préoccupations de l’Archidémon. Mais j’étais parfaitement capable de jouer les dirigeantes au sein de la population du club. Sauf exceptions, on respectait mes propos, ne serait-ce que parce que l’entièreté de la bâtisse était minée par ma magie, mon pouvoir, ma volonté.

Ça fait partie de mon rôle de me montrer plus assurée, plus… Décidée. Ici, c’est moi la reine, mon cher. Tu n’as jamais profité de cet aspect là de ma personnalité parce que tu ne m’as pas souvent croisé ici, mais ça…

Je désignais d’un geste la pièce.

C’est mon royaume. Notre royaume. Et j’ai été élevée pour régner, pas pour servir.

Je soupirais avant de compléter :

Les choses se sont déroulées autrement, mais c’est ici que tu verras ce qui aurait pu être. Ce que j’aurais pu être.

Ce que j’étais réellement, même s’il ne s’en rendrait pas compte de sitôt. Petit à petit, l’équilibre de pouvoirs s’était instauré ici. Même si nous rendions tous d’abord compte à Raphaël, évidemment, j’étais de fait la gérante matérielle du Cirque… Et j’y dissimulais mon petit clan survivant, sur lequel j’avais tout pouvoir. Littéralement le droit de vie et de mort, selon les lois de ma famille.

Enfin, le repas ne devrait pas tarder. Si tu acceptes mon petit arrangement, je lancerais le sortilège avant de commencer les vraies festivités.

La petite serveuse revint, se frayant un chemin avec nos assiettes – tout avait été soigneusement calculé, au final – et les déposa adroitement devant nous. Jouant distraitement avec ma fourchette, j’attendais l’assentiment de Renan avec impatience. Je souhaitais vraiment passer une soirée agréable, pour nous deux. Sans calculs, sans méfiance. Juste une fête comme nous les aimions, nous autres mages. Surtout pour ceux qui fonctionnaient en clan, comme nous.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 7 Oct 2015 - 13:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il fut plutôt satisfait et rassuré de constater que la rousse avait pris en compte son besoin maladif de tout contrôler. Raphaël s'en fichait pas mal et c'était la source des tensions qui existaient souvent entre eux, une chance que sa petite amie soit plus éveillée et attentive que lui à ce genre de choses. Cela dit, il ne savait que penser de la perspective de ressentir ce qu'elle sentirait, en considérant qu'elle parlait bien de la magie ! Renan avait toujours été très intrigué par ces eaux-là, malheureusement il n'avait jamais eu l'occasion de l'expérimenter. Son oncle avait fermement refusé qu'il touche à la magie et aujourd'hui, disons qu'il préférait s'entourer de professionnels que de mettre lui-même la main à la pâte. Il avait suffisamment de travail avec ses propres pouvoirs pour ne pas s'étaler sur autre chose.
Donc oui, disons que sa curiosité était piquée. Mais il ne savait pas à quoi s'attendre et même s'il avait le goût du risque, là c'était un peu différent.

Il posa un regard sceptique sur elle tandis qu'elle enchaînait en lui expliquant comment fonctionnait la magie qui régnait ici. Son silence témoignait de son attention et il hocha la tête à quelques reprises avant que la serveuse ne revienne vers eux avec le repas. C'était rapide, chose qui laissait penser que tout avait été soigneusement préparé. D'un côté, ce n'était guère étonnant puisque Siobhan lui faisait l'impression d'une femme appliquée, mais d'un autre côté, il était surpris qu'elle mette autant d'application et d'effort dans une soirée aussi... banale ? C'était le terme.
Le repas en question correspondait à ce qu'il appréciait et Renan doutait que ce soit le fruit du hasard. Son regard s'attarda quelques secondes sur le minois de la rousse avant qu'il ne réponde.

« Tu as mis les petits plats dans les grands on dirait. Je ne sais pas si je dois être inquiet ou charmé à l'idée que tu as pris tellement de soin à tout préparer. Ou peut-être que c'est naturel chez toi, va savoir... Enfin, comme on dit chez moi : bon appétit. »

Les mots avaient été prononcées en français, comme lors de leurs premières discussions où il la provoquait en employant sa langue natale. Un léger sourire ourla ses lèvres et il décida d'arrêter de voir les choses comme une démonstration de puissance et de contrôle pour les percevoir comme une simple soirée « entre amis ». Au final, malgré les liens professionnels qui l'unissaient à la demoiselle, c'était les rencontres « amicales » qui primaient. Et il fallait avouer qu'il l'appréciait.

Après avoir goûté au repas pour constater qu'il ne dissimulait rien de suspect en apparence – on ne se refaisait pas – le trentenaire décida de relancer la discussion pour répondre à la question laissée en suspens.

« Je vais te faire confiance et jouer le jeu. J'accepte ton arrangement, mais je préfère te prévenir que je ne sais pas comment je réagirai. Je n'ai jamais ressenti la magie à proprement parler, mis à part lorsque ton ami a utilisé ses pouvoirs sur moi et je n'ai pas du tout aimé. » Elle comprendrait pourquoi. « Cependant, ta présence est beaucoup plus agréable que la sienne, alors j'ose espérer que ta magie le sera aussi. »

C'était sincère. Elle était beaucoup plus agréable que Raphaël sur bien des plans, notamment parce qu'elle se montrait plus attentive que lui qui se contentait de prendre sans demander, mais aussi parce qu'ils avaient certains points communs qui pouvaient les rapprocher s'ils faisaient des efforts. Son regard oscillait entre la scène et le femme à ses côtés, quelques secondes passèrent à nouveau avant qu'il n'enchaîne une fois de plus.

« Alors, ce soir j’ai affaire à Siobhan la Reine ? Est-ce que je dois te donner ce titre ? Non. Tu me fais plus penser à une femme libérée... à un chat qui savoure son lait. Et puis ta tenue n'est pas vraiment celle d'une Reine, ou alors pas de celles que je connais.... » Cela dit, Abigaïl se présentait comme une duchesse et ses tenues n'y ressemblaient guère non plus. « Oui, tu me fais penser à une chatte qui a une idée derrière la tête. » Son sourire s'accentua. « Je suis certain que Raphaël serait ravi de m'entendre t’appeler ma petite chatte. »

Encore quelques mots en français. Il comptait lui traduire plus tard, mais à l'heure actuelle, la faire mariner était bien plus amusant. Cependant, l'Archidémon étant absent, Renan ne comptait pas se laisser accaparer l'esprit par lui et il embraya sur un sujet qui l'intéressait tout autant.

« Et donc, tu utilises tous les soirs ta magie sur les clients ? Ce n'est pas dangereux ? Personne ne risque de sentir qu'il y a quelque chose... en plus dedans ? » Il parlait de l'influence démoniaque. « Tu n'as pas peur d'attirer l'Archimage ? Bien que dans cette tenue, tu devrais t'en tirer sans trop de mal. »

Sauf si c'était une femme. Quoique...
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 9 Oct 2015 - 17:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le peu de surprise que je sentais chez Renan m’amusait au plus haut point. Je n’avais jamais vraiment eu la main mise sur nos rencontres, en général, il menait la danse et je me contentais de suivre le mouvement, brave petite servante que j’étais. Je m’étais donc attendue à une réaction ou une autre devant le changement de la façade que je présentais au monde. Je supposais que Tesla n’avait qu’une vague idée du point auquel j’étais capable de me couler dans des rôles ou d’autres. J’espérais simplement que cela ne diminuerait pas le peu de confiance en moi que j’avais réussi à lui insuffler cela dit.

Bon appétit, répétais-je en français également quoi qu’avec un fort accent. Pour ta gouverne, je préfère habituellement les choses bien préparées. C’est juste qu’une de nos connaissances communes à un grand problème avec la simple notion d’organisation…

Heureusement que la dite connaissance n’avait pas les oreilles qui traînaient dans le coin. Elle aurait trouvé le moyen de s’en offusquer alors que c’était la plupart du temps la pure vérité. Tant que l’intérêt d’une préparation en bonne et due forme n’avait pas été démontrée, Raphaël ne s’en souciait guère, laissant à ses suivants le soin d’amener un peu d’ordre au chaos qu’il causait. En revanche, et beaucoup s’y laissaient prendre… Il était parfaitement capable d’obstination, de concentration, et de travail régulier. J’avais beaucoup ri de l’étonnement songeur avec lequel Niamh m’avait raconté ses efforts pour maîtriser un tant soit peu la magie angélique dans le but d’accomplir notre plan.
Je m’étais contentée de lui intimer de cesser de prendre l’Archidémon pour un obsédé sexuel sans envergures et sans la moindre once de raison.

Je suis flattée que tu acceptes mes arrangements.

Avec un sourire, j’entamais mon repas à mon tour, tout en continuant à discuter tranquillement. J’avais cependant adressé un signe discret à Niamh, qui attendait non loin de là, pour qu’elle aille chercher ma dague au sous sol. Celle-ci était totalement imprégnée de ma magie et facilitait mes sorts d’une façon assez déconcertante. A croire que l’arme m’avait adoptée.

Je ne veux pas te gâcher la surprise mais sentir ce que l’on fait du pouvoir et subir ses assauts, ce n’est pas la même chose du tout. Un néophyte ne peut pas comprendre avant d’y avoir goûté, cela dit. Crois moi quand je te dis que c’est plus qu’agréable.

Certains devenaient ivres de puissance. Renan, tout comme moi, ne risquait pas vraiment de tomber dans cet écueil, malgré la quantité invraisemblable d’énergie que j’étais capable de manipuler et de concentrer grâce à mon lien tout juste renouvelé avec Raphaël.

Une femme libérée, répétais-je d’un ton songeur avant de continuer avec un sourire vorace. Oui, tu n’en es pas loin. Il y a eu quelques… Problèmes ces derniers temps avec les ennemis de notre ami. Ils s’en sont pris à moi mais le dénouement n’est finalement pas si malheureux.

Contrairement à ce que j’avais craint, et malgré des début… plus qu’houleux à mon retour, Raphaël ne m’avait pas achevée directement quand Vladislas m’avait raccompagné à la maison. Après nos retrouvailles, et malgré mes réticences, mes peurs, la honte que je ressentais chaque fois que je songeais à tout ce que j’avais pu faire au nom de l’Archidémon… Malgré tout cela, j’avais retrouvé une certaine sérennité. Un exorcisme n’effaçait pas les mois de vie commune, si entachés par la violence soit-il. Je sirotais mon verre de vin tout en songeant à cela, sourire pensif aux lèvres, regardant presque Tesla sans le voir. Jusqu’à me secouer. Je me devais d’être une hôtesse digne de ce nom, n’est ce pas ?

Une reine peut bien s’habiller comme elle le souhaite. Ce ne sont pas tant ses tenues que son attitude qui lui confère l’autorité nécessaire.

Bien qu’il y ait un minimum à respecter quand on voulait être prise au sérieux, bien sûr. Mais passons. Fronçant les sourcils, je répétais les mots que je n’avais pas compris :

Ma petite chatte ?

Secouant la tête, je passais à autre chose, ceci dit. Si Renan souhaitait me faire l’insigne honneur de traduire, il le ferait bien à un moment ou à un autre. Sinon, j’irais demander à Raphaël. Idée qui me tira un petit rire intérieur.

Ce n’est pas ma magie, pas vraiment. Mon pouvoir me permet de recevoir l’énergie qui se dégage du Cirque, de la transformer en puissance. Et quand à utiliser mon don sur les clients… Ce n’est pas tout à fait ça. Tu comprendras quand tu m’auras vue danser, je pense.

C’était simplement passer dans un état d’éveil… Différent. Qui plaçait ma magie au centre de mes perceptions. Quand je dansais avec le pouvoir, j’étais toute autre… Presque en transe. Je m’immergeais dans le flux d’énergie pour m’en parer comme de la plus belle des robes. Je faisais preuve d’une certaine poésie, ce soir, notais-je distraitement.

Ma magie est plus pure aujourd’hui qu’elle ne l’était il y a un mois. Si l’Archimage la ressentait, il y sentirait une mage du sang, pas nécessairement un démon. Et puis, les clients n’en pâtissent pas, même de l’énergie de Raphaël.

Je haussais les épaules. A mon sens, l’Archimage avait plus important à faire que de s’occuper d’un club un peu dévoyé dans un coin de la ville, non ?

Nous nous occuperons du sortilège après le repas, si cela te convient ? Autant finir tranquillement… Du coup, si tu as des questions, c’est le moment, Tesla. Pour t’expliquer un peu le principe … Il s’agit d’un sceau de pouvoir. Un peu comme celui ci, ajoutais-je en désignant le sigil complexe qui décorait mon bras. Même si le mien est permanent, ce qui n’est pas le cas du tien. Je n’aurais pas besoin de te toucher, comme je peux manipuler le sang… et si tu décides que cela suffit, tu n’auras qu’à briser le tracé avec ta main.

De quoi lui donner une assurance qu’il contrôlait notre petite expérience. Je commençais à bien connaître le français, après tout.

Ou tout autre partie de ton corps, en fait, fais bien comme tu le souhaites, complétais-je, gentiment moqueuse. Tu ressentiras mes sensations liées à la magie. Ça peut être… Dépaysant au départ.

Quelques personnes avaient fait les frais de mes essais pour mettre au point le sortilège. L’inconvénient quand vous inventiez vos sorts… Le premier de mes cobayes était devenu fou à lier, d’ailleurs. Mais cela, Renan n’avait pas vraiment besoin de le savoir, n’est ce pas ?

Notamment parce que je reçois des informations en permanence et que, si je suis habituée à sentir le pouvoir dans mes veines, ce n’est pas ton cas. Mais cela n’aura aucune influence sur ta santé, ne t’inquiète pas.

Je m’interrompis avec un regard interrogateur pour le français, attendant qu’il formule ses éventuelles questions en continuant à manger sagement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 9 Oct 2015 - 21:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan n'était pas vraiment surpris d'apprendre que l'organisation n'était pas le fort de l'Archidémon. Les gens « comme lui » n'étaient jamais capables de faire des choses carrées. En un sens, ça expliquait beaucoup de choses, notamment le fait que ce club tenait toujours debout alors que son propriétaire était plus enclin à faire la fête qu'à s'occuper de payer les factures.
Lorsqu'elle lui parla de la magie et de la différence qu'il y avait entre la subir et l'utiliser, il eut l'impression d'entendre quelqu'un lui vanter le contraste entre coucher avec quelqu'un pour le sexe ou avec de véritables sentiments. Bon, la comparaison n'était pas très brillante, mais c'était la seule chose qui lui venait en tête et il ne se priva pas pour le faire partager avec sa compagne du soir.

« C'est comme de coucher avec une vierge ou une fille qui a de l'expérience en somme ? » Même si c'était plutôt avec des hommes dans son cas. « J’espère vraiment que c'est à la hauteur de ce que j'imagine, sinon ça risque de me décevoir.... »

En vérité, il cherchait davantage à la titiller qu'à parler sérieusement. Il y avait peu de chances pour qu'il soit vraiment déçu pour la bonne et simple raison que le français aurait toujours un attrait pour la magie. Il n'allait donc pas se mettre à bouder parce qu'il avait imaginé quelque chose de légèrement plus enthousiasmant alors qu'il avait l'occasion unique de ressentir la magie différemment qu'au cours de ses dernières – et désagréables – expériences. Au final, Renan était quelqu'un d'assez facile à satisfaire, du moment que l'on avait les bonnes choses en main.

Lorsqu'elle parla d'ennuis récents qu'elle avait pu avoir, Renan acquiesça d'un hochement de la tête. Il en avait entendu parler, Raphaël lui avait cité un épisode avec un archange ou quelque chose de ce genre.

« J'ai appris que tu avais été enlevée par un archange, ou quelque chose dans ce goût-là. Que tu avais été exorcisée je crois ? Est-ce que c'est comme les vampires avec l'ail ? Je trouverais assez amusant qu'il soit brûlé à chaque fois qu'il posait la main sur toi. » Et d'ajouter avec un sourire franchement amusé : « La main, ou autre chose. »

Il aurait dû apprendre à faire ceinture. Ce n'était pas si mal en fin de compte, parfois un peu d'abstinence pouvait apporter une certaine quiétude d'esprit, mais Renan n'était pas certain qu'il sache ce que ce mot signifiait. Un soupir lui échappa finalement tandis qu'elle reprenait la parole après avoir regardé dans le vague pendant quelques instants. Oh, lui-même n'aurait rien contre le fait de voir une Reine avec une telle tenue, mais ce n'était pas ce qu'on imaginait pour quelqu'un de ce rang en général...

« Mon oncle me disait toujours que les dirigeants doivent savoir se tenir. Un employé qui s'est tapé sa patronne ne lui obéira plus jamais de la même manière. Il en va de même pour la tenue : difficile de se concentrer lorsque la poitrine de ton interlocutrice te saute aux yeux. Enfin, pas la tienne. Tu restes très... respectable dans ta manière d'être. » Ce qui ne la faisait pas passer pour une fille facile. « Tu devrais envisager de porter ça pour tes missions. Une belle poitrine, ça doit pouvoir en perturber plus d'un, non ? » Quoique, ses coéquipiers aussi. « Ma petite chatte, ou ma petite chatte si tu préfères. Je me demande si tu ronronnes aussi quand on te caresse au bon endroit. »

Ce n'était pas des avances, juste le flirt habituel. Certes, il se doutait que cela ne plairait pas à une certaine personne – ou plutôt deux – mais il avait eu l'autorisation de continuer à être lui-même du moment que cela ne débordait pas trop. Et Siobhan avait été très claire à ce sujet pas le passé, il n'y avait donc aucun risque à continuer sur le même registre, même s'il avait un peu diminué le rythme par rapport à leurs cours particuliers de l'année passée.

Les précisions qu'elle apporta finalement au sujet de son utilisation de la magie apparurent comme très obscures au français. Il ne comprenait pas les subtilités pour la bonne et simple raison qu'il n'arrivait pas à comprendre le principe d'utiliser la magie d'un autre. Lui-même n'utilisait pas les pouvoirs des autres plus amplifier le sien, ni même pour la répercuter sur d'autres. C'était bien un truc de magicien. Cela dit, il ne l'interrompit pas et attendit qu'elle terminé toutes ses explications avant de réfléchir à ce qu'il allait bien pouvoir demander. Une seule petite chose l'inquiétait légèrement et il s'interrompit de manger pour l'interroger.

« En général, lorsqu'on prend la peine de préciser qu'il n'y a pas de soucis pour la santé, c'est plutôt mauvais signe. Tu as déjà testé ça sur d'autres ? Je n'ai aucune envie de jouer les cobayes. » C'était très sérieux. « Si quelque chose échouait, tu serais la première à en pâtir, même si je ne suis plus en état de me plaindre. » Evey débarquerait certainement, ou d'autres de SHADOW. « L'autre question... quel genre de sensations est-ce que ce sera ? » Il la fixa d'un air inquisiteur. « Je n'ai pas oublié que Raphaël m'a dit qu'il utilisait son Ardeur ici pour obtenir de l'énergie de la part de ses clients. J'espère que je ne vais pas avoir droit à une surprise de ce genre ? » Il esquissa un sourire amusé. « Tu perdrais ton temps, je me suis arrangé pour développer un bouclier contre ça. »

Enfin, pas totalement, mais il pouvait neutraliser le pouvoir pendant quelques instants, suffisamment pour avoir le temps de s'en-aller avant d'être vraiment touché. Cependant, le français n'avait jamais apprécié ce pouvoir pour la bonne et simple raison qu'il aimait contrôler ses envies et dispenser ses faveurs lorsqu'il le désirait. D'un autre côté, Renan avait du mal à imaginer l'irlandaise utiliser ce genre de pouvoir.

« Et une dernière question : si je le briserai, tu ne viendras pas me faire une scène devant tout le monde j'espère ? »

Il était habitué à une autre personne qui se vexait dès qu'il refusait quelque chose venant de lui, alors oui, il devenait légèrement paranoïaque sur les bords par moments...
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 11 Oct 2015 - 0:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je ris ouvertement devant sa comparaison de son expérience future avec des histoires de virginité perdue ou préservée. C’était… Intéressant de voir à quoi pensait le français en premier. J’allais finir par me poser sérieusement des questions.

J’espère ne pas te décevoir dans ce cas, répondais-je avec une pointe de moquerie dans la voix.

Je ne m’inquiétais pas vraiment de ça. Quelle que soit son impression sur la soirée qu’il allait passer, il ne trouverait pas l’expérience fade. Absolument aucun risque. C’était quelque chose de trop neuf, inédit, et j’avais hâte de mettre mon sort en application. Une vraie gamine. Fière de son tout nouveau jouet. Voilà que je me mettais à penser comme un certain démon.
Je soupirais d’apprendre que Raphaël avait renseigné Renan sur ma mésaventure à plumes. Surtout quand il s’amusa de la situation. Je n’aimais pas paraître faible, incapable de se défendre et la facilité avec laquelle Tomas Tarabotti m’avait enlevée me laissait un goût bien amer en bouche en conséquence.

En fait, oui c’est le même principe, soupirais-je. Même s’il ne s’est rien brûlé d’autre que la main. Il savait trop ce qui l’attendait s’il risquait autre chose.

Sans doute. La scène aurait été risible.

Ah, mais je règne sur un royaume un peu déviant, alors… Je suis encore respectable comme tu dis, par rapport à ceux qui doivent m’obéir.

Certains auraient même pu sortir d’un cauchemar. D’autres d’un porno, sans doute. Je n’étais que joliment apprêtée, finalement, ainsi parée de mon costume théâtral.

Ma petite chatte.

Je marquais un tant d’arrêt. Mo silence se fit contemplatif avant que je n’explose finalement de rire en imaginant la tête que ferait mon cher Archidémon s’il venait à apprendre ça. Bonne joueuse, j’inclinais la tête vers Renan avant de susurrer :

Ah, mais ne désespère donc pas de savoir un jour comment je ronronne, qui sait ? En attendant, je laisserais le mystère planer, n’est ce pas ?

Un petit sourire narquois accompagna mes propos. Vraiment, le français avait le don de me surprendre malgré notre habitude d’échanger petites piques et sous-entendus à peine subtils.
Je repris pourtant mon sérieux pour répondre aux questions de mon compagnon du soir, préférant éviter de prétendre me moquer de ses inquiétudes légitimes.

J’ai testé le sortilège jusqu’à être sure et certaine qu’il fonctionne sans aucun problèmes. Je ne te cache pas que les premiers cobayes l’ont mal vécus, mais j’ai fini par trouver une solution fiable à cent pour cent. Tranquillise toi, je ne cherche pas à déclencher une guerre avec tes mystérieux amis, soupirais-je. Enfin, pour en revenir au sujet qui nous intéresse… Je ne manipule pas l’Ardeur, je ne fais que servir de focus à l’énergie qui en découle. Ce ne sera pas sexuel, si c’est ça qui t’inquiète, tu ne vas pas devenir dépendant de ma magie.

De toute façon, il avait bien dû se protéger de l’Ardeur d’une façon ou d’une autre si ses rapports avec Raphaël s’étaient améliorés. Et puisqu’il mentionnait un bouclier pour cela.

Je ne suis pas du genre à faire des scènes, mon cher. Je ne t’en voudrais pas de craquer.

Et j’avais choisi mes mots avec soin, pour taquiner un peu Renan en imaginant qu’il puisse se sentir submergé par la situation. Dans les faits il n’y avait rien de dangereux à ce que j’avais prévu ce soir. Ce serait plus de l’exaltation que de l’excitation que le français ressentirait. Le bonheur de sentir le flux du pouvoir dans ses veines, de savoir que d’un mot, d’un geste, on peut influer le cours de la réalité, modifier les choses. La caresse familière et rassurante de la magie au sein de votre être, et les fils ténus qui me reliaient à tous ceux qui alimentaient l’énergie du Cirque.

Le mieux pour toi est de constater par toi-même, murmurais-je en voyant Niamh arriver et me tendre ma dague.

Je coupais d’un geste assuré mon bras et laissais le sang couler un peu avant de le manipuler d’une pensée pour qu’il dessine un sceau circulaire d’une complexité encore supérieure à celui de mon bras – protection de l’esprit de Renan pour qu’il n’envahisse pas le mien du fait du lien que j’allais tisser, la capacité à ressentir ce que je ressentais en faisant abstraction des sensations physiques pour ne garder que ce qui se rapportait à la magie, la résistance à mon pouvoir… Autant d’éléments intégrés dans le sceau – dans la paume de ma main, ou plutôt légèrement au dessus de celle-ci. Je présentais le tracé à mon vis à vis tout en articulant cérémonieusement :

Un présent de la Gardienne du Sang O’Reilly.

Un petit sourire accompagna mes propos tandis que j’attendais que Renan accepte mon cadeau. Un cadeau qui n’avait pas de prix, s’en rendait-il compte ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 11 Oct 2015 - 14:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
C'était assez surprenant de savoir que Raphaël avait été capable de se retenir après avoir constaté qu'elle était trop pure pour lui. Vu leur dernière sortie et la révélation de ses tendances plus que discutables, Renan l'aurait imaginé sauter sur l'occasion de se faire mal tout en prenant son pied. Comme quoi, la magie angélique était apparemment très différente de ce que le Breton pouvait connaître – et lui donnait presque envie de s'y intéresser. Mais ce serait relativement risqué, surtout avec un Archidémon dans les pattes.

Après la traduction du petit surnom dont il venait de la gratifier, Siobhan ne s'énerva pas et joua même le jeu en rigolant et en lui lançant quelques phrases qui prêtaient presque à confusion. Sauf qu'il savait parfaitement à quoi s'en tenir, d'une part parce qu'elle avait été plutôt claire à ce sujet lors de sa venue dans son appartement, d'autre part, parce qu'il ne voulait pas se mettre une nécromancienne et un Archidémon à dos.

« Bien sûr, je le verrai le jour où tu m'épouseras et où on achètera une jolie petite ferme en Bretagne pour élever notre ribambelle d'enfants, c'est ça ? »

Signe qu'il n'y croyait pas une seule seconde à ce qu'elle disait, mais c'était sans importance. Le trentenaire préféra se concentrer sur les réponses qu'elle lui apporta puisque sa sécurité serait en question. Apprendre qu'elle avait testé son sortilège était plutôt rassurant. Il n'était pas naïf au point de croire qu'il suffisait d'avoir à lancer un sort pour qu'il réussisse. C'était comme avec la technologie : des pertes étaient pratiquement toujours nécessaires pour aboutir sur quelque chose de réellement probant. Dans le cas de Siobhan, Renan préférait savoir qu'elle avait testé ses sortilèges sur d'autres personnes et cela même si elles étaient mortes ou devenues folles. Du moment qu'elle savait qu'il n'y avait plus de risque à présent....

Elle souligna aussi ce qui l'inquiétait : devenir dépendant de sa magie. L'Archidémon l'avait mis en garde en disant qu'abuser de l'Ardeur et de ce qui était lié à son énergie de succube, pourrait le rendre accroc. Il n'avait aucune envie de rêver à la jolie rousse tous les soirs parce qu'il avait été trop stupide pour lui faire confiance ! Cela dit, une marque de contrariété se dessina sur son visage lorsqu'elle lui parla de « craquer ». Quelle drôle d'idée ! Il n'avait pas peur et il en faudrait largement plus que ça pour l'effrayer et le faire fuir !

Il la regarda en silence tandis qu'elle traçait un symbole sur sa paume avant de le laisser choisir ce qu'il allait faire. S'il était venu jusqu'ici, ce n'était pas pour s'arrêter devant la première chose inconnue, non ? Sinon, à quoi bon se pointer au Cirque des Damnés tout en sachant qu'il ne comprendrait jamais rien à ce qui se passait ici ?

« Je ne craque pas. Et je n'ai pas peur de toi, ni de ta magie. »

C'est donc d'un geste assuré qu'il tendit la main pour effleurer le symbole qui ornait la paume de main de la demoiselle. Une sensation bizarre se fit sentir, un peu comme si quelque chose se dessinait entre eux. Est-ce qu'il s'agissait de ce lien dont elle avait parlé ? Un léger froncement de sourcils se dessina sur le visage du trentenaire. C'était toujours bizarre de sentir quelque chose le lier à autrui. Ses capacités de méta-humain le rendait peut-être spécial, mais il ne pouvait rien partager avec un autre humain. La magie, c'était différent. Peut-être comme les sentiments, sauf qu'il n'en avait jamais éprouvé, mis à part pour son oncle bien évidemment.
Laissant retomber sa main, il leva les yeux vers le visage de la jeune femme.

« Qu'est-ce que c'était cette sensation ? C'est ça le lien dont tu parlais ? » Il marqua une pause. « C'était la même chose lorsque tu avais fait ce sortilège de protection, lors de notre dernière sortie ? » Lorsqu'il avait été attaqué par la créature démoniaque. « Ce n'était pas la même sensation. » Un sourire amusé ourla ses lèvres. « Ou va savoir, peut-être que c'est ton charme qui fait enfin effet sur moi... ? »

Comme si ce n'était pas le cas depuis longtemps. Même s'il n'avait jamais rien tenté, cela ne l'empêchait pas d'être capable de reconnaître qu'une femme était belle lorsque c'était effectivement le cas. Il soupira légèrement avant de hausser les épaules.

« Et donc, la suite c'est quoi exactement ? »

Elle avait bien parlé d'une surprise, non ?
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 12 Oct 2015 - 14:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une ferme en Bretagne et des enfants ? La pensée me tira un sourire amusé. Ni Renan ni moi n’étions faits pour une petite vie rangée, pleine de monotonie et des petites joies du quotidien. A vrai dire, ce genre d’images aurait presque pu faire partie de mes pires cauchemars. Avant même d’avoir le plaisir douteux de rencontrer Raphaël, je n’avais pas été vouée à ce genre d’existence. Pas avec le pouvoir qui me possédait autant que je le possédais, pas avec ma lignée.
Quand aux enfants… j’en avais eu une contre mon gré, et même si j’avais fini par développer le minimum requis d’affection pour ma fille, je ne comptais pas réitérer l’expérience de sitôt. J’appréhendais assez que le démon se mette en tête de m’utiliser comme poulinière, en fait, si ses petites expériences avec Elyon s’avéraient concluantes. Une idée qui me répugnait.

Je nous imagine très mal dans une ferme, en Bretagne ou ailleurs, malheureusement.

Sur ce, le français réaffirma sa volonté de partager l’expérience que je lui proposais, affirmant qu’il n’avait pas peur de moi. L’avais-je piqué au vif avec ma petite remarque ? Tant mieux. Ç’avait été le but, après tout. J’adorais taquiner Renan, autant que j’aimais échanger avec lui d’une façon générale, d’ailleurs. C’était toujours une bonne surprise de découvrir ça. Il saisit ma main et j’intimais au glyphe d’aller se déposer sur la peau de Tesla. Sa peau but mon sang sans difficulté au fur et à mesure que je liais le sortilège à sa personne. Je tendis distinctement le lien s’établir… Et visiblement, mon affilié d’un soir également.

C’est un bruit de fond. Personnellement je n’y fais pas attention vu que j’en ai l‘habitude, mais ici ma magie résonne en permanence avec le pouvoir ambiant. On s’y fait vite, et s’est assez agréable.

Renan devait sans doute s’en rendre compte, mais la sensation donnait l’impression permanente d’être empli d’énergie, plus vivant que jamais. C’était grisant, pour beaucoup. Personnellement, je n’y voyais plus qu’un aspect utilitaire, malheureusement. A force de vivre au Cirque des Damnés, j’avais dû apprendre à composer avec le pouvoir des lieux.
Le français devait normalement voir apparaître le lien entre nous, métaphysiquement parlant. Un filin d’énergie magique que j’invoquais continuellement sans trop y penser… Tout comme il pouvait constater le nombre de sceaux de pouvoir qui imprégnaient les murs, le sol et le plafond. Tous posé par mon humble personne quand nous nous étions installés ici. Mon sang avait coulé pour protéger notre repaire. J’avais passé une semaine alitée pour m’en remettre ensuite.

Autant de choses invisibles normalement, mais lui pouvait sentir mon pouvoir – notre pouvoir – reconnaître la signature énergétique.

Mon charme naturel, sans aucun doute, affirmais-je tout d’abord avec un sourire enjôleur avant de retrouver mon sérieux. Ce n’est pas la même chose. La dernière fois, je t’avais simplement… protégé de mon pouvoir. Cette fois ci, tu partages mon lien à la magie. Tu ne pourrais pas en faire usage mais…

Je marquais une pause, repassant la suite du programme intérieurement. Je commençais par m’imposer comme focus du pouvoir ambiant, maîtresse de toutes les manifestations surnaturelles du Cirque. L’afflux d’énergie me tira un sourire gourmand. La sensation était très agréable. Du plaisir à l’état pur, sans que ça n’ait quoi que ce soit d’inapproprié en public, évidemment. Quand bien même c’était l’Ardeur de Raphaël qui agissait subtilement pour tous les lier. L’Ardeur et les spectacles qui se déroulaient sur scène.

Ensuite, on profite de la soirée. Mais d’abord, ta surprise.

Enfin, surprise. Il savait bien ce que j’avais une part dans les représentations du Cirque des Damnés. Je me levais tout en activant une partie du glyphe qui tapissait le sol. Certains symboles semblèrent s’illuminer dans ma perception métaphysique des environs, et je sentis l’esprit de la plupart des clients tomber en mon pouvoir. Une illusions basique me dissimula à leur regard tandis que le félin de compagnie de Raphaël finissait de m’annoncer. Habituellement, c’était d’ailleurs l’Archidémon qui me cachait dans ses ombres car nous dansions ensembles.

Ce soir, pour vous, c’est la gardienne de ces lieux qui vous entraînera dans sa danse, susurrais Domino. Qui fera flamber votre imagination. Observez et apprenez, délectez vous du spectacle qu’elle vous offre.

Il s’effaça gentiment tandis que la musique qui m’accompagnait s’élevait, les premières notes, hypnotique, ramenant un silence contemplatif dans la salle. Ou alors c’est parce que je m’étais dévoilée aux regards du public. Je souris, enjôleuse, et avivais le feu de mon pouvoir avant de commencer à danser. Comment décrire ce qui était difficilement perceptible ? Ma magie chantait dans mes veines, et j’étais emplie d’une joie farouche de communier ainsi avec elle. Mes traits s’étaient parés d’un attrait nouveau, attiraient le regard tandis que mes mouvements d’abord lents puis de plus en plus rythmés tissaient un enchantement sur le public. J’avais l’air plus belle, plus sauvage, un peu éthérée comme si mon lointain sang de faë ressortait.
Renan pouvait profiter du spectacle autant que de la sensation grisante de mon pouvoir, ou du flux d’énergie qui tourbillonnait autour de moi, accompagnant le moindre de mes gestes. De quoi le plonger dans un état agréable. Ce n’était pas comparable à la drogue, ou l’alcool, car nous gardions le contrôle sur tout ça, de bout en bout. Mais c’était un soupçon de folie qui réchauffait les veines et faisait tambouriner votre cœur, qui me laissa le souffle court alors que ma danse se terminait abruptement. Je tirais ma révérence d’un mouvement plein de grâce, empreint du sortilège dont j’avais imprégné la salle avant d’articuler d’un ton suave :

Bonne soirée parmi nous.

Les glyphes au sol flamboyèrent de nouveau et je disparus de nouveau. Un instant plus tard, un peu essoufflée par ma performance mais un sourire satisfait aux lèvres, j’étais de retour vers Renan.

J’espère que la vue et les sensations t’auront plu, mon cher.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 12 Oct 2015 - 17:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
C'était assez agréable, en effet. Renan avait du mal à l'avouer parce qu'il aimait provoquer les autres et leur donner tort, mais dans ce cas de figure, Siobhan avait raison : c'était agréable de sentir cette impression d'énergie et d'enthousiaste. Un peu comme la fois où il s'était découvert cette possibilité de booster son endurance. La sensation de ne jamais être épuisé et de toujours tout contrôler, il n'y avait rien de plus agréable ! Il se contenta donc de l'observa alors qu'elle lui expliquait les différences entre leur échange de ce soir et celui qu'elle avait provoqué en lui posant un glyphe pour le protéger. C'était un peu comme lorsqu'il utilisait son contrôle du magnétisme pour empêcher que le sang ne s'écoule de la blessure de l'un de ses collègues en somme ?
D'un hochement de la tête, il lui signifia qu'il comprenait ce qu'elle voulait dire.

Lorsqu'elle se leva, le Breton la suivit du regard, toujours avec cette sensation étrange, mais plaisante qui restait en fond. Il décida de se prêtre au jeu en mettant de côté tous ses préjugés et toutes les réticences qu'il pourrait avoir et observa le spectacle d'un air intéressé. En temps normal, Renan n'avait jamais été amateur de danse, il avait du mal à voir quelque chose d'intéressant ou même d'attirant dans le mouvement d'un corps, quelle que ce soit la danse. Un affrontement était par exemple beaucoup plus plaisant à ses yeux, chacun ses goûts ! Mais cette fois-là, ce fut différent.

Alors que le présentateur s'éclipsait pour céder le pas à l'irlandaise, Renan fut surpris de la découvrir sous un nouvel angle. Elle était beaucoup plus belle et attirante, un peu comme un chat sauvage ou quelque chose de ce genre. La comparaison persistait définitivement et le surnom lui collerait certainement à la peau – tant que Raphaël ne serait pas dans le coin du moins. Il la scruta avec un intérêt non feint tandis que des sensations inconnues et difficiles à identifier et à interpréter, s’infiltraient dans son esprit et dans son corps. Il se sentait bien, vraiment bien en vérité. Même lorsqu'il tuait quelqu'un ou qu'il remplissait une mission, cette sensation n'était pas aussi forte. En fait, c'était la première fois depuis bien des années qu'il n'éprouvait pas une telle impression et rien que pour ça, il était prêt à admettre que la jolie rousse avait réussi à atteindre son objectif. Le Breton profita donc du spectacle et de ce que tout cela provoquait chez lui, ne pouvant s'empêcher de songer que c'était la seule et unique fois qu'il se sentait bien dans ce foutu Cirque des Damnés.

Lorsqu'elle revint vers lui, Renan l'observa avec attention, essayant de retrouver le côté félin et séducteur qu'elle arborait sur scène. Il était encore présent, Siobhan était une belle femme et elle le savait, cependant, ce n'était pas comparable. Un léger sourire ourla ses lèvres alors qu'il détournait enfin le regard d'elle.

« Assez, oui. » Il marqua une pause. « Non, pour être honnête, je crois que c'est la première fois depuis des années que je ne me suis pas senti aussi bien. Et ça me coûte de l'avouer vu l'endroit où nous sommes.... » Elle connaissait son avis sur le Cirque des Damnés. « Mais ça ne vient que de toi, pas du bâtiment. » Son regard se reporta sur elle. « Je t'ai découverte sous un nouvel angle. Pas à l'horizontale comme je l'aurais aimé, mais c'était assez bien aussi. » Ne pas se montrer trop enthousiaste. « Habituellement, la danse me laisse de marbre, j'ai du mal à trouver quelque chose de séduisant ou de beau en voyant quelqu'un s'agiter, mais là... c'était différent. » Il la scruta quelques secondes. « Tu avais quelque chose... en plus ? Tu es très belle au naturel, mais là, disons que tu avais un petit plus. J'imagine que c'est pour cette raison que Raphaël vante sans arrête ta magie dont il ne peut plus se passer ? »

C'était une question rhétorique. Le trentenaire détourna son regard durant quelques instants, réfléchissant de manière logique et pragmatique. Ces sensations lui faisaient penser que les clients du Cirque venaient peut-être ici pour éprouver des choses pareilles – un peu comme des drogués en somme – mais encore faudrait-il qu'ils soient aussi sensibles que Renan l'avait été. Était-ce le cas pour les mystiques et les créatures magiques ?

« Est-ce que les mystiques et les créatures de ce genre éprouvent la même chose que moi lorsqu'ils sont ici ? » Il esquissa un sourire. « Dire que je pensais que c'était le lieu qui plaisait aux gens, au final c’est peut-être simplement ta magie ? » Il se pencha légèrement vers elle, mais sans réellement avoir l'intention de faire quelque chose. « En fait, c'est bien toi la Reine, les gens viennent pour te voir danser. » Renan rigola très légèrement. « Tu ressemblais vraiment à une chatte sauvage, je crois que je vais garder ce surnom pour toi. Il te va comme un gant. »

Et ce serait plus affectueux que l'appeler par son prénom. Bien que la seule personne qui lui donnait un surnom n'était pas vraiment affectueux de nature...
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 13 Oct 2015 - 12:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Je me laissais tomber sur ma chaise en douceur, toujours entourée de l’aura de pouvoir qui m’avait servie de parure pendant ma petite danse. J’aurais bien proposé à Renan de voir le spectacle complet, celui où Raphaël se faisait mon partenaire, mais la vue lui aurait sans doute plus déplu. Nous étions plus… charnels quand nous mêlions nos pouvoirs, l’Archidémon et moi. La clientèle classique du Cirque appréciait, évidemment, mais je doutais que le français en tire les mêmes impressions que le commun des mortels. Je commençais à le connaître.

Je t’avais dit que le Cirque pouvait donner d’autres impressions, appuyais-je avec un sourire. Mais… merci. La magie fait cela. Et tu ressentais aussi son influence. Tu as une meilleure idée de pourquoi je serais prête à tout pour préserver mon pouvoir.

Cette sensation de bien être, de familiarité et de puissance, c’était la mienne. Il s’agissait tout bonnement d’une partie de mon identité, et je ne pouvais guère imaginer de m’en passer. Ç’aurait été équivalent à une mutilation. Au contraire, augmenter mon pouvoir au fur et à mesure que le temps passait m’apportait assez de contentement pour me permettre de supporter les inconvénients, quels qu’ils soient.

Mais en l’occurrence, ce qui me réjouit fut les compliments adressés par Renan. J’avais espéré réussir mon coup, lui faire profiter un temps soit peu du Cirque, et ç’avait été le cas. J’avais dû mesurer mes intentions premières, tempérer mes excès pour ne pas le froisser en bon maniaque du contrôle qu’il était, mais c’était visiblement réussi. Je ne répondis rien au sujet de Raphaël et de son attrait pour ma magie, me contentant de maintenir un léger sourire plaqué sur mes lèvres.
En effet, l’Archidémon était accro à cela, parce qu’il avait ce lien avec ma lignée autant que parce qu’il avait bu mon sang à de nombreuses reprises. De ce que j’en avais compris, il pouvait même ressentir du manque quand il en était privé, mais ce n’était pas des choses bonnes à divulguer. En tous cas, je ne m’offusquais pas, même libérée de notre lien de sang, de ses façons… vampiriques. Je devais servir le démon, j’obéirais donc.
Quand bien même un archange s’était dit que c’était une bonne idée de me libérer de son influence néfaste.

Tout dépend du type de mystiques. Mais beaucoup sont capables de ressentir la même chose. Ils viennent autant pour ça que pour la salle à l’étage.

Je lançais un regard interrogateur à Tesla, me demandant s’il avait déjà vu la salle en question. L’ambiance au rez-de-chaussée était autrement plus sage que là haut, où nous laissions plus libre court aux… appétits particuliers de chacun. Le Cirque attirait une faune variée et surtout très spéciale. Et je ne savais pas dans quelle mesure le patron chéri de Raphaël s’en était rendu compte.

Nos divertissements sont assez prisés. De là à dire que l’on ne vient que pour moi… Raphaël aussi prend part aux représentations. Le Roi accompagne sa Reine, tu vois le genre.

Même si en l’occurrence, c’était plutôt la reine qui accompagnait son roi, comme toujours. Il aurait été vain de prétendre être la dominante dans notre petit couple. Au contraire. Même si j’avais appris à m’en satisfaire et que mes relations avec l’Archidémon s’amélioraient de nouveau peu à peu. Quand bien même j’avais par moment peur de lui et de ce qu’il pourrait me faire si l’envie lui en prenait.
Je vidais mon verre dans lequel s’était attardé un peu de vin avant de rire doucement. Ma petite chatte. S’il me rappelait comme ça devant le propriétaire des lieux, il risquait d’y avoir du grabuge. Quoi que. Etant donné que sa Majesté avait fait une dérogation pour ce petit connard de vampire, pourquoi pas pour son patron ? Bientôt, il vendrait mon corps au plus offrant, pour ce que j’en savais.

Garde donc ton petit surnom, mon cher, peut être qu’à force de persévérance tu parviendras à me faire ronronner, susurrais-je.

Sur ce, je retrouvais un peu de sérieux pour lui demander tranquillement :

C’est toi qui décide de la suite des festivités. Nous pouvons rester ici et profiter de la suite, ou alors je te montre l’étage. C’est encore autre chose au niveau magique.

De quoi l’attirer assez pour que nous montions là haut, dans le flux tourbillonnant d’énergie qui y jouait, qui était presque du genre à m’enivrer certains soirs. Cela, il le découvrirait par lui même.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 13 Oct 2015 - 16:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il pouvait effectivement comprendre que la jeune femme soit désireuse de conserver son pouvoir s'il lui conférait de pareils sensations. En fin de compte, c'était un peu la même chose avec les capacités des méta-humains : sentir cette puissance ou ces avantages couler dans vos veines avait quelque chose de réellement grisant et ce n'était pas sans raison que le Breton cherchait à toujours découvrir de nouveaux horizons. Il acquiesça donc d'un hochement de la tête pour signifier qu'il avait compris ce qu'elle voulait dire. Même s'il persistait à penser que le Cirque des Damnés n'était pas fait pour lui. La preuve, il fallait être mystique pour ressentir de pareilles choses, un simple humain devait se contenter d'observer ce qui se passait d'un œil morne. Raphaël ne lui avait-il pas dit qu'il n'ouvrait que rarement ses portes aux personnes qui ne touchaient pas à la magie – ou qui y étaient liés d'une quelconque manière ? C'était certainement pour cette raison.

Cependant, lorsqu'elle parla d'une salle à l'étage, le regard de Renan se teinta d'incompréhension. Il avait vaguement entendu l'Archidémon en parler, mais ne s'y était jamais vraiment intéressé. Le Cirque ne l'avait jamais suffisamment enthousiasmé pour qu'il éprouve le désir ou le besoin d'en savoir davantage. Alors non, il n'avait jamais vu ou entendu parler de la salle, du moins de manière détaillée.

Mais avant de l'ennuyer avec des questions sans intérêt, le Breton préféra la laisser terminer ses explications. Oh, Tesla s'imaginait bien que Raphaël aimait se donner en spectacle. Il songeait même au fait que de nombreux visiteurs devaient adorer la tenue et le côté excentrique de la créature ! Renan quant à lui, avait toujours trouvé ces choses particulièrement ennuyantes, surtout pour passer inaperçu – comme il aimait le faire – mais pour l'une des plus grandes fortunes de la ville, c'était assez... normal ? Peut-être.

« Oh, oui, j'imagine le genre. Il doit prendre son pied à être le centre de l'attention et à pouvoir jouer son cinéma. J'imagine parfaitement. »

Déjà qu'il lui servait ses scènes lorsqu'ils étaient juste tous les deux, en public il devait être tout bonnement intenable. Mais là n'était pas le sujet, aussi Renan posa-t-il son regard sur le minois de Siobhan alors qu'elle sirotait son verre d'un air tranquille. C'était bizarre de se dire qu'elle avait l'air parfaitement paisible et dans son élément, alors même qu'elle se considérait encore comme une prisonnière lors de leur première rencontre. Celle où elle l'avait giflé. Comme quoi, les choses changeaient rapidement, lui-même n'aurait jamais imaginé se rapprocher à ce point de la créature.

Un nouveau sourire ourla ses lèvres lorsqu'elle parla de persévérer pour espérer obtenir quelque chose d'elle. C'était bien mal le connaître, Renan n'allait pas passer ses journées à échafauder des plans pour trouver comment obtenir ses faveurs, même si le fait de continuer à jouer le jeu ne lui posait pas réellement problème. Mais lorsque le sujet revint sur la pièce à l'étage, le français n'eut plus la possibilité de l'ignorer comme il le faisait habituellement. Son regard resta posé sur le visage de son interlocutrice tandis qu'il semblait réfléchir à ce qu'elle venait de dire. Au final, il prit la parole d'un ton calme et posé, exempt de l'enthousiasme qu'il ressentait quelques instants plus tôt.

« Je ne sais pas. Je n'ai jamais mis les pieds là-haut et même si Raphaël m'en a brièvement parlé, ça ne m'a jamais intéressé.... enfin, je n'ai jamais posé de questions à ce sujet. » Peut-être parce qu'il s'attendait à ce que la créature lui décrive des orgies ? Venant de lui, ce serait possible. « Tout dépend de ce qui nous y attend. Je n'ai pas les mêmes centres d'intérêt que ton cher et tendre, donc je ne suis pas certain que ce qui se trouve là-haut corresponde à ce que je pourrais apprécier.... » Il ne la quittait pas du regard. « Et après t'avoir vu danser sur scène, je ne suis plus certain que tes goûts soient aussi les miens. » Elle avait eu l'air drôlement allumeuse et libérée. « La magie m'intéresse, mais il y a des limites, même si certains ont du mal à les comprendre. » Facile de comprendre de qui il parlait. « Après, si tu m'expliques ce qui nous attend là-bas... on peut toujours voir. »

Après tout, il avait promis de faire des efforts.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 18 Oct 2015 - 10:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
En effet, Raphaël appréciait assez d’être au centre de l’attention. Rien de plus normal pour l’Archidémon vu sa façon d’être finalement. Cependant, il n’était pas le seul. J’adorais les soirs où je faisais partie de notre petit show. Une conclusion que je n’aurais pas cru possible quand j’avais commencé à travailler ici – au départ simplement en tant que barmaid, avant que je n’impose ma patte partout où l’organisation manquait du minimum syndical de rigueur. Mais j’avais dû admettre que j’aimais jouer de mon pouvoir pour autre chose que simplement mes menus travaux au service de Raphaël ou du Cartel Rouge… Bientôt de Jay en particulier, d’ailleurs.

Au final, ce n’était pas le plus important, n’est ce pas ? Ce qui importait, c’était les interrogations de Renan, et son enthousiasme douché par l’évocation de notre salle VIP. Je comprenais qu’il se montre sceptique vis à vis de quelque chose que ce soit se déroulant au Cirque des Damnés, vu ce qu’il en connaissait jusque là. Evidemment, l’ambiance n’était pas celle d’un monastère, nous étions dans un club, à quoi s’attendre d’autres ? Oh, bien sûr, la dépravation était particulièrement présente par ici, voire même encouragée par le maître des lieux – aussi bien volontairement qu’involontairement, du fait de sa nature elle même. Mais le Cirque n’était pas que cela. C’était un endroit où l’on pouvait être soi même autant que se dissimuler derrière de nombreux artifices. Peu importait, pour peu que chacun sache à quoi s’en tenir. N’est ce pas ? Enfin, je devais toujours une explication au français.

C’est une salle réservée à nos clients plus spéciaux. Même s’ils peuvent être eux mêmes au rez-de-chaussée également, le Cirque se doit de respecter les règles humaines. Là haut, c’est autre chose, signifiais-je en haussant les épaules. Il y a des spécimens intéressants, et il ne s’agit pas d’orgies non plus.

Cela dit, je n’étais pas du genre à m’offusquer de son refus, et je complétais aussitôt mes propos avec sérieux :

Mais je comprends que ça ne te plaise pas spécialement, tu sais, donc nous pouvons aussi faire autre chose. Disons que là haut je pourrais mieux te faire profiter de l’occasion et de notre lien, je pense.

Ce n’était qu’une affirmation tranquille pour qu’il puisse faire son choix avec toutes les clés en main. Je n’avais pas prévu tant de choses que cela pour la soirée, préférant garder un peu de spontanéité dans notre petite soirée. Le but était quand même de se détendre, et si j’avais bel et bien paramétré une partie de nos activités, c’était simplement pour nous lancer. Joueuse, je continuais de parler tout en créant des volutes avec mon sang, utilisant ma magie pour remettre Renan sur de bons sentiments. Accessoirement, c’était quelque chose que je faisais souvent par réflexe quand je n’avais pas à dissimuler ma nature ou maîtriser mon apparence pour mon vis-à-vis. Etonnant de me dire que je finissais par être détendue devant le français qui m’avait un jour considérée comme une moins que rien.

Le choix te revient, comme toujours. Je ne suis pas comme certaines personnes. Je n’ai pas besoin que tu acceptes tout de moi, loin de là.

Renan était presque un ami, je suppose, pas l’un de mes esclaves bien dressés.

A ta guise, soit nous montons pour que tu puisses te faire ta propre idée sur la question, soit nous pouvons aller pratiquer un peu en privé. Pratiquer la magie, bien évidemment, complétais-je avec un sourire en coin.

J’attendais donc calmement, en finissant mon verre puis en le reposant, que mon invité d’un soir prenne sa décision. Nous n’étions pas pressés, après tout, nous avions tout le temps du monde devant nous.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 18 Oct 2015 - 13:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Peut-être que Siobhan avait remarqué le changement qui s'était opéré chez son interlocuteur, en tous les cas elle semblait savoir comment vendre son affaire. Cependant, ce qu'elle expliquait ne lui disait pas grand-chose de plus sur ce qui l'attendrait, mais au moins savait-il ce qu'il ne risquait pas de croiser. Et c'était tant mieux ! Au final, le trentenaire ne craignait plus grand-chose depuis que la nécromancienne lui avait fabriqué un phylactère qui le rendait immortel. Il pourrait y avoir un animal affamé là-haut que l'Officier de la Pénombre n'aurait pas de mal à y survivre et honnêtement, il doutait que les propriétaires du Cirque des Damnés puisse prendre ce risque...

Pour le coup, Tesla ne savait pas quoi faire. Il n'avait pas envie de se laisser impressionner bêtement par un endroit inconnu, surtout en sachant qu'il se trouvait sur le territoire de deux individus influençables dans sa vie. Même si cela lui coûtait de l'avouer, Siobhan et Raphaël pourraient l'aider à atteindre son objectif ultime, à savoir de devenir la future Ombre de SHADOW. Se dégonfler devant eux était donc impensable.

Il ne se rendit pas compte de ce que Siobhan faisait pour le rendre un peu plus positif. Ses pouvoirs s'étaient développés de telle sorte à ce qu'il puisse éviter d'être mentalement contrôlé, cependant cela ne concernait pas la magie et l'influence de la rousse agissait donc sans le moindre problème. Les yeux mordorés du trentenaire se détournèrent tandis qu'il réfléchissait. Au final, un soupir lui échappa tandis qu'il hochait la tête, reportant son attention sur la jolie magicienne qui se tenait à ses côtés.

« C'est entendu. Pour aller voir cette fameuse salle, pas pour la pratique en privé. Même si j'ai apprécié nos derniers entretiens du genre, je crois que mes capacités sont trop limitées pour que je puisse apprendre beaucoup plus.... »

Leurs entretiens avaient pris fin après l'absence de Siobhan celle passée à laisser la gamine de Nagato grossir dans son ventre. Renan avait sincèrement apprécié de pouvoir en apprendre davantage sur la magie et la manière dont elle était utilisée, mais il ne pouvait plus vraiment se permettre de développer ce savoir. Cependant, en y repensant bien, Siobhan avait été la seule à vouloir partager son savoir avec lui. Que ce soit Nagato, Dante ou même Abigaïl, les trois avaient accepté de l'aider et de mettre leurs pouvoirs à sa disposition, mais aucun ne s'était proposé pour lui faire comprendre le fonctionnement de tout cela. Oui, peut-être qu'il devrait récompenser Siobhan un jour, elle avait fait preuve de patience et de bonté à son égard – d'une certaine manière.

Un léger sourire ourla les lèvres du trentenaire tandis qu'il repensait à ces rendez-vous en tête-à-tête. Finalement, c'était un peu regrettable qu'ils n'aient jamais eu l'occasion d'en partager davantage.

« Même si je garde un excellent souvenir de nos précédents entretiens du genre. T'avoir en maîtresse était très stimulant, plus qu'avec les autres mystiques que je connais. » Ce qui n'était pas forcément vrai, mais il voulait juste la complimenter un peu. « Je vais te faire confiance. Je ne crois pas qu'il soit possible que je puisse craindre quoi que ce soit dans cette boîte de nuit. »

Ce n'était pas tout à fait vrai en vérité. Il y avait certainement des choses qu'il pouvait craindre, comme le propriétaire des lieux par exemple, mais sa fierté lui interdisait d'avouer quoi que ce soit. Un soupir lui échappa avant qu'il ne lui fasse un signe de la tête pour qu'elle prenne les devants.

« Est-ce que je dois considérer que je suis un client spécial si j'ai le droit d'y mettre les pieds, ou est-ce que tu braves l'autorité du propriétaire des lieux pour m'offrir des avantages ? » Il esquissa un sourire. « Dommage que tu ne le fasses pas pour d'autres sujets. »

Ce n'était qu'une plaisanterie en l'air, encore une fois, mais c'était devenu naturel dans leurs échanges. Le jour où Renan arrêterait de lui faire du gringue et de lui faire comprendre qu'il la trouvait à son goût, ce serait certainement le signe qu'il y avait un gros problème entre eux – ou chez lui. Il haussa les sourcils en la regardant d'un air interrogateur : il y avait intérêt à ce que cette fameuse salle soit aussi exceptionnelle qu'elle en avait l'air. Siobhan l'avait habitué à des choses impressionnantes depuis le début de la soirée !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



 
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan Categorie_6Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan Categorie_8


Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan Categorie_1Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan Categorie_2_bisUne fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Retrouvaille!!! (PV Ryofu Itô) HENTAï
» [UPTOBOX] La Neige et le feu [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan Categorie_6Une fête est un excès permis, voire ordonné ▬ Siobhan Categorie_8
Sauter vers: