AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Le travail, c'est le refuge des gens qui n'ont rien de mieux à faire ▬ Siobhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 18 Sep - 0:11 Message | (#)

Les mystiques semblaient être une denrée rare dans le milieu criminel, ou alors ils avaient tendance à s'affilier à des groupes plus importants que les Ymir ? Toujours est-il que le texan n'avait pas trouvé beaucoup d'aide de ce côté-là depuis qu'il avait mis la main sur cet australien conseillé par la blonde bizarre qui prenait son pied dans les cimetières. Malheureusement, ce type-là n'était qu'un collectionneur d'artefacts magiques, ou un truc du genre, il n'utilisait pas la magie à proprement parler. Bon, Jay n'y croyait toujours pas franchement. Pour lui, c'était surtout des illuminés qui avaient des pouvoirs mutants, mais qui n'étaient pas capables de les utiliser correctement donc ils s'inventaient de nouvelles capacités. Mais seul le résultat importait et depuis que Shahren lui avait implanté cette puce dans le cerveau, il était capable de moins se focaliser sur des détails aussi insignifiants.

C'est pourquoi, lorsqu'il avait reçu des informations de la part d'un contact, le trentenaire avait pris le temps de s'y intéresser. Visiblement, une ancienne connaissance était de retour dans le milieu des affaires, une mystique dont il avait déjà pu « admirer » les pouvoirs à l’œuvre. La recruter définitivement n'était pas encore envisageable, ils aimaient pouvoir tester les nouvelles recrues, mais lui proposer de temps en temps des missions qui demandaient une maîtrise de la magie, c'était toujours possible.

Le trentenaire avait donc demandé à ce type de contacter la fille en question et de lui donner rendez-vous quelques jours plus tard, histoire qu'ils puissent discuter affaires si elle était intéressée. Le lendemain, le contact passa au quartier général du groupe et informa le texan qu'elle avait accepté de le rencontrer. Carmen, la co-fondatrice du groupe, insista lourdement pour l'accompagner, craignant peut-être qu'il recrute n'importe qui, mais le trentenaire resta inflexible. Il savait que la mercenaire avait du mal à accepter la présence d'autres femmes, un peu comme si elle y voyait une forme de concurrence, il était donc préférable qu'elle ne croise pas la rousse avant une mission officielle – à ce moment, son côté professionnel reprendrait le dessus.

Le lendemain soit arriva rapidement. Jay avait fixé le lieu du rendez-vous à Lincoln, désireux de rester en terrain connu et « sécurisé ». Depuis qu'il avait quitté le Circus Maximus, le trentenaire s'était fait plus méfiant. Il était déjà tombé sur d'autres combattants qui n'appréciaient pas spécialement de voir qu'un type comme lui – un homme de main sans envergure – avait été capable de se hisser à la tête d'un groupe indépendant. Pire, qu'il réussissait à tirer son épingle du jeu et à avoir une petite part du marché actuel. Les Ymir n'étaient pas riches, mais ils s'en sortaient plutôt convenablement dirons-nous. Les jaloux n'étaient donc pas rares et le trentenaire avait appris à ne pas préparer de rencontre ou de mission sans être certain que l'endroit était sécurisé, un minimum au moins.

Lorsque Siobhan se présenta, Jay était appuyé contre le mur, bras croisés sur sa poitrine. Les mécha-greffes posées par la scientifique ne se voyaient absolument pas et il était donc peu probable que la rousse distingue le moindre changement depuis leur dernière rencontre. Enfin si, il était vêtu un peu moins débraillé, ayant troqué ses vieux t-shirt délavés contre des choses plus neutres et passe-partout – sérieuses d'après l'autre tarée – et ayant gagné en assurance – et en intelligence. Mais Jay doutait qu'elle se souvienne assez de lui pour observer de telles différences, après tout, ils n'avaient jamais été amis.
Il décroisa ses bras et quitta son mur pour s'approcher de la rousse, glissant ses mains dans les poches de son pantalon tout en posant ses yeux clairs sur elle. Il ne faisait pas très chaud et la nuit s'était emparée de la ville, mais grâce à un lampadaire situé à cinq ou six mètres, ils pouvaient à peu près se distinguer.

« J'm'attendais à c'que tu m'poses un lapin. »

Parce que c'était connu que les rousses – et les nanas en général – n'étaient pas fiables. Il détourna son regard pour observer les environs et vérifier qu'elle n'était pas accompagnée. Puis, lorsqu'il constata que ce n'était pas le cas, de manière visible du moins, son attention se reporta sur elle.

« T'es même venue seule ? » Ou pas. « T'as eu les précisions ? J'aime pas répéter des trucs pour des prunes, alors dis-moi c'que t'sais qu'on puisse aller au cœur du sujet. » Peut-être qu'elle avait eu vent de rumeurs ou de conneries du genre. « J'préfère être clair dès l'début : j'compte pas t'faire passer un entretien d'embauche ou une connerie du style, j'veux juste savoir si t'es disponible et disposée à aider d'temps en temps quand on a besoin d'un mystique pour des missions. C'pas compliqué. »

Mais vu que c'était une fille, elle allait certainement chercher à tout compliquer, c'était génétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 18 Sep - 16:50 Message | (#)

Après nos déboires lors de notre première mission en duo, j’avais cru que Renan serait quelque peu refroidi au sujet de ma possible participation à ses projets. Et pourtant, il avait fini par me recontacter. A vrai dire, pas directement. Il avait demandé à Raphaël si je pouvais être empruntée pour une mission au long cours avant de me transmettre l’information.

Quand j’avais appris qui elle concernait, j’avais forcé un soupir. Même si je ne l’admettrais pour rien au monde, je m’amusais beaucoup de mes relations avec Jay. Même si par moment, j’aurais aimé pouvoir lui éclater la tête contre un mur avec son côté buté. Je ne savais pas précisément pourquoi j’étais censé surveiller le mercenaire, en fait. Renan m’avait dit que son organisation voulait le garder à l’œil et qu’il recherchait des mystiques pour son petit groupe. Etant donné que je n’étais affiliée à personne en particulier au Cartel, j’étais la personne idéale. Que je le connaisse ajoutait un autre avantage même si cela, il ne l’avait pas su.

Le jour J, je me rendais donc à Lincoln, là où on m’avait demandé de retrouver mon employeur potentiel. A vrai dire, savoir que j’allais peut être bosser pour Jay, le type le plus buté que je connaisse m’inquiétait un peu. Heureusement qu’il n’était probablement pas trop porté sur la hiérarchie. Je ne savais pas trop à quoi j’allais bien pouvoir servir, cela dit. Renan m’avait donné le minimum d’informations. A croire que je devais toujours faire mes preuves. Ou alors il ne savait pas tant de choses que ça à propos de Jotunn. Du coup, je n’avais même pas idée de pourquoi je devais le garder à l’œil.

Il ne m’avait pas l’air bien différent de la dernière fois. Un peu mieux habillé, peut être. Je ne savais pas trop. Je ne l’avais pas assez côtoyé pour m’en rendre réellement compte. Je le saluais d’un signe de la main drapée dans une attitude un peu moins hautaine qu’à mon habitude.

Pas mon genre de poser un lapin à qui que ce soit. Je respecte mes engagements, la plupart du temps.

Dire toujours aurait été un mensonge vu que j’avais parfois dû ruser un peu et mentir en passant pour parvenir à mes fins, ou aux fins d’un certain démon. Je n’étais pas à proprement parler la plus innocente des femmes. Quand bien même je m’étais fait offrir un exorcisme dans les règles dont je commençais à peine à récupérer. J’étais toujours plus maigre qu’habituellement, et mon don de Guérison était en veille. Raphaël s’employait à tenter de corrompre mon essence de nouveau. Mais ce n’était pas encore des plus concluants. Je trouvais un certain plaisir dans cet état de fait. Même si j’étais aussi obéissante qu’habituellement, ou presque, il n’y avait pas de petites revanches après tout ce que j’avais subi entre ses mains, pour lui ou à cause de lui.

On m’a juste dit que tu recherchais quelqu’un qui soit à l’aise avec la magie. Etant donné que je te connais et qu’on a déjà bossé ensemble avec un certain succès, je me suis dit pourquoi pas. Surtout que je n’ai personne à qui rendre des comptes jusqu’à maintenant.

Je haussais les épaules.

Si tu me confies du boulot, je suis là. Et tu as une idée de ce que je suis capable de faire alors…

Je n’étais pas bien emmerdante. Si ce n’était que je ne devais pas trop sauter sur l’occasion.

J’aimerais juste savoir sur quel genre de mission vous bossez, en fait. Et comment ça se passe pour le paiement ? Je ne bosse pas encore à l’œil.

Sauf que j’allais servir de pion à un certain français pour à peu près rien si ce n’était le plaisir de m’amuser un peu. Mais ce n’était jamais qu’un détail.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 18 Sep - 19:26 Message | (#)

« La plupart du temps », cette précision n'échappa guère à Jay et n'aida certainement pas à le dérider un peu. Le texan n'était pas un homme très exigeant, mais les trahisons ne faisaient pas partie des choses qu'il pardonnait facilement – ou tout court en vérité. Il ne donnait pas souvent sa parole, mais lorsqu'il le faisait, c'était pour de bon. Plutôt crever que de ne pas respecter un accord. Ce n'était pas une question de respect d'autrui ou de fierté, mais simplement d'estime personnelle. Il aimait être en accord avec lui-même – ce qui était assez rare en vérité – et le meilleur moyen pour y arriver, était de ne pas s'inquiéter d'avoir fait telle ou telle chose. C'était donc pour cette raison que le trentenaire agissait selon ses envies et n'hésitait pas à refuser un accord s'il savait qu'il ne se donnerait pas à fond pour le respecter.
Il demandait donc la même chose de la part des gens qui travaillaient pour lui.

Jay resta silencieux en écoutant ses explications et ce n'est que lorsqu'elle parla du paiement qu'il se décida à ouvrir à nouveau la bouche. La question avait été débattue avec les autres membres et elle toucherait la même chose que tous les « employés » des Ymir, mais sans les primes dites de risque. Ça, ce n'était que pour les membres à part entière, ce qu'elle pourrait devenir un jour si elle voulait franchir le pas – mais il en doutait un peu.

« J'm'en doute. J'te demandais pas ça. T'seras considérée comme les autres mercenaires, sans les primes en supplément vu qu'on les file qu'aux membres officiels du groupe. J'pense qu'tu peux comprendre ? Les saisonniers touchent pas les mêmes avantages qu'les vrais employés. » Dans le monde normal du travail du moins. « Mais ça dépendra d'la mission. On divise équitablement. Si on est trois sur l'coup, les trois toucheront l'même fric au bout du compte. Sauf s'tu nous fous dans la merde et qu'tout s'complique à cause d'toi, là pourra y avoir des pénalités. » Ce qui était assez normal. « S't'attends une somme précise, j'peux pas t'dire, mais t'sauras combien tu toucheras avant qu'on s'lance. Puis si c'sera pas assez pour toi, t'auras qu'à décliner. »

Bon, elle pouvait peut-être s'imaginer qu'il mentirait en dissimulant une partie de l'argent qu'ils gagnaient, mais pour ça, Jay ne voyait pas quoi servir comme contre-argument. La confiance n'était pas très fréquente dans le milieu du crime et le texan se doutait qu'elle ne le croirait pas sur parole juste pour ses beaux yeux, mais disons qu'il espérait qu'elle ferait preuve d'un peu de sérieux et qu'elle ne virerait pas à la paranoïa. Histoire d'éviter d'en arriver là, il préféra préciser ce point. Jay était resté fidèle à lui-même malgré cette puce : il aimait que les choses soient très claires et qu'il n'y ait pas de secret. La franchise faisait partie de sa vie, d'une certaine manière.

« T'peux p't'être croire qu'j'cacherai une partie du fric, mais j'fais pas ça pour l'pognon, alors t'as pas à flipper pour ça. J'aime qu'les choses soient faites correctement. » Même s'il n'avait que des paroles pour le dire. « Pour les missions... ça dépend. On fait pas mal de trucs : l'assassinat, l'enlèvement, le prélèvement d'humains ou d'organes, bref, t'as une idée du style. On doit des fois s'en prendre à des mages ou localiser une arme ou un truc magique, donc on a besoin d'quelqu'un d'performant dans c'domaine. On a déjà un spécialiste des objets magiques et d'ces conneries, mais on a personne comme toi. »

Il n'avait pas changé : pour lui, la magie était toujours plus ou moins « une connerie » et Siobhan saurait qu'il n'avait pas vraiment changé sur ce point-là. Mais si elle était du genre à se vexer pour des mots pareils, mieux valait qu'elle ne travaille pas pour eux, ou elle ne ferait pas long feu.
Maintenant que ce détail était réglé, il souhaitait aborder un autre détail.

« S'tu bosses avec nous, y'aura quelques règles. Déjà, c'qu'on fait entre nous, ça reste entre nous. J'veux pas qu't'ailles tout raconter chez tes potes et ça même si t'es du genre à tout raconter à ton mec, ok ? » Les gonzesses comme ça en avaient toujours. « Puis y'aura pas de « la plupart du temps », s'tu t'engageras sur une affaire, tu l'feras jusqu'au bout. J'veux pas qu'on t'considère comme participante et qu'on s'retrouve à t'attendre comme des cons. J'aime pas poireauter et j'accepte pas qu'on m'prenne pour un crétin. » Même si son ego était très léger. « Maintenant, s't'as d'autres questions... »

Il était à sa disposition. Enfin, façon de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 19 Sep - 17:30 Message | (#)

Le marché me semblait honnête, à n’en pas douter. Je ne m’attendais pas à être intégrée à leur petit groupe de sitôt, même si à terme, ce serait sans doute de cette façon là que je serais le plus à même de remplir mon autre mission. Néanmoins, Jay en savait assez pour savoir que je n’aurais pas sauté sur l’occasion de m’intégrer à un groupe si vite. Non, il allait falloir la jouer plus intelligemment, cette partie là.
Sur le moment, j’avais beau détester les tromperies et les faux semblants, je remerciais Renan intérieurement d’avoir pensé à moi. Je devenais folle sous le regard réprobateur de Raphaël, qui m’en voulait toujours d’avoir fui après tout l’épisode vampirique, de m’être exposée à la purification de l’archange. Je dois dire que, pour ma part, je ne pouvais m’empêcher de ressentir une joie teintée d’amertume chaque fois que le démon se brûlait les lèvres en essayant de goûter mon sang.

Mais pour en revenir au sujet qui nous occupait, je haussais tranquillement les épaules avant de répondre au mercenaire :

Ça me paraît logique. Et ça me convient. Tu n’as pas de soucis à te faire, cela dit. Je n’ai pour habitude de mettre des collègues dans la merde. Et si tu ne me crois pas, tu dois bien avoir des contacts capables de confirmer que je suis honnête et fiable quand je prends une mission.

Pour une criminelle, j’avais tout de même un sens de l’honneur plutôt développé. La faute à mon éducation quasiment archaïque, à ma nature de sorcière du sang, à mon passif… J’avais appris la valeur de la parole donnée à la dure, j’avais appris à faire passer les intérêts de mon clan avant les miens propres – et je l’avais fait plus souvent que je n’aurais imaginé le devoir.
Au sein du Cartel, ceux qui m’avaient embauchée ne s’étaient que rarement plaint, à ce que je sache du moins.

La seule chose qui peut me conduire à rompre ma parole, c’est que la personne avec qui je me suis engagée essaye de me doubler ou de me nuire. J’ai eu quelques mauvaises expériences récemment.

Puisque c’était un de mes contacts qui m’avait vendue à l’archange Raphaël, à la base. Le pauvre ne trahirait plus grand monde. Ma vengeance, quoi que tardive, avait été à la hauteur de ma colère.
Je détestais ce genre de choses.

Je ne suis pas trop regardante sur mon salaire, en vérité. J’ai assez de moyens de subsistances, je continue à bosser dans le milieu parce que je suis bonne, et que ça me garde sur le qui vive. C’est plus pour le principe. Tu comprends ça, j’imagine ? En tout cas, je te fais confiance pour être honnête là dessus.

Enfin, confiance. Autant qu’il était possible, mais Jay traînait ses guêtres dans notre petit monde depuis assez longtemps pour comprendre ce que je voulais dire. C’était plus une façon de dire que je respectais ses mots et que je ne lui ferais pas une crise d’hystérie au moindre doute qu’autre chose.

Quelqu’un comme moi, relevais-je avec un léger sourire. Très bien. Contente que je convienne, dans ce cas.

Apparemment, le pauvre bloquait toujours sur la réalité de l’existence de la magie. Je ne comprendrais jamais comment il pouvait s’entêter à ce point, mais j’avais cessé de le chercher là dessus depuis notre dernier job commun. Une question de bon sens quand on voulait s’entendre avec Jay.

Motus et bouche cousue, ne t’inquiète pas.

Pieux mensonge, mais mes références me serviraient sur ce coup là… Et ce que je recueillais ne servirait sûrement pas à nuire au groupe du mercenaire. Ce n’était que de la surveillance. Je m’inquiéterais des conséquences le jour où cet état de fait changerait, pas avant.

Si en échange vous pouvez rester discret sur ma propre participation… Je n’essaye pas spécialement de me faire connaître, et j’aimerais qu’il en reste ainsi.

Question de bon sens, vu la tonne d’ennemis que Raphaël s’était fait au cours de son existence. Et le nombre d’entre eux qui connaissaient mon existence et me recherchaient plus ou moins activement. C’était d’un pénible.

Vous me contactez par nos connaissances communes quand vous avez besoin de moi, ou je dois vous donner un autre moyen de me joindre ? Que je sache de qui je dois attendre les nouvelles. Ça sera plus pratique. A part ça…

A part ça, je n’étais pas bien chiante, en fait. L’avantage quand vos petites activités nocturnes étaient plus une distraction bienvenue qu’une réelle nécessité.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Sep - 12:17 Message | (#)

Le texan n'avait jamais été du genre à faire confiance à qui que ce soit, sa sœur excepté, bien évidemment. Autant dire qu'il ne croirait jamais la rouquine sur parole et même si elle se montrait digne de confiance lors de leurs prochaines missions, il resterait méfiant et ne s'appuierait jamais totalement sur elle. C'était son mode de fonctionnement : ne jamais compter sur une seule personne et ne jamais confier ses pensées et ses secrets à un unique individu. Les trahisons étaient plus difficiles et ne poseraient pas autant de problèmes que s'il laissait un seul individu se rapprocher suffisamment de lui. Par conséquent, si la rousse décidait de les trahir lors d'une mission, elle la ferait simplement échouer, mais sans qu'ils ne soient définitivement hors service. Et puis, elle le regretterait rapidement. Depuis qu'il s'était fait charcuter par la tarée, le texan avait vu sa régénération se développer au point qu'il puisse survivre même en se récoltant une blessure mortelle. Autant dire qu'il avait assez confiance en ses possibilités de neutraliser une gonzesse comme la rouquine.

Il resta donc silencieux le temps qu'elle réponde à toutes ses déclarations et ne lance de nouvelles interrogations pour que les choses soient aussi bien clarifiées que possible.

« J'préférerais qu'tu nous files un moyen d'te contacter. C'était bien d'avoir quelqu'un pour nous remettre en relation, mais ça s'arrête là. J'compte pas prévenir dix personnes chaque fois qu'j'ai besoin d'te contacter. » Disons que la discrétion en prendrait un coup. « Donc pour la première fois, t'auras qu'à nous filer un endroit où on peut t'trouver, j'enverrai quelqu'un t'prévenir. Ou j'passerais s'tu fais pas confiance. J'aime pas trop les téléphones et ces conneries. »

Elle pourrait mentir plus facilement. Oh, le texan n'était pas doté d'une capacité qui lui permettait de sentir lorsque son interlocuteur était en train de se foutre de sa gueule et de le prendre pour un crétin, mais disons que certaines personnes avaient plus de mal à mentir en regardant leur comparse dans les yeux. Et puis, s'il pouvait savoir dans quelle zone la trouver ce serait une marque de confiance, d'une certaine manière. Un numéro de téléphone, ça se changeait en deux temps trois mouvements, mais un déménagement, ça se faisait un peu plus lentement dirons-nous. Encore fallait-il qu'elle décide d'accepter. Cela dit, un refus montrerait qu'il devait se méfier d'elle, même si Jay ne comptait pas le dire aussi clairement, bien entendu.
Il soupira légèrement. Une brève pause s'était faite le temps qu'il réfléchisse à la suite et il enchaîna promptement d'un ton toujours mi-lassé, mi-professionnel.

« J'compte pas brailler sur les toits qu'tu collabores avec nous, donc pas d'soucis d'ce côté. D'toute manière, s'tu comptes devenir célèbre, c'pas avec nous qu'ce sera l'cas. J'vise pas ce genre d'choses, ça attire plus d'emmerdes que d'contrats, surtout dans notre domaine. » Les criminels gagnaient à être discrets et anonymes. « Puis t'auras pas à rompre ta parole dans c'cas. J'ai pas l'habitude d'trahir les gens, encore moins ceux avec qui j'bosse. J'suis p't'être pas aussi classe qu'la César, mais j'sais très bien qu'j'gagnerais rien à essayer de baiser les autres pour m'faire plus d'fric. C'pas mon but d'toute manière. » L'argent était secondaire. « Donc à c'compte-là, y'a pas besoin d'croire qu'l'autre va trahir en premier si j'pige bien c'qu'tu dis ? »

Après tout, si chacun ne trahissait que si l'autre le faisait en premier, ils devraient normalement avoir la meilleure collaboration qui soit ! Encore faudrait-il qu'ils réussissent à en arriver là bien évidemment. Jay doutait toujours des accords passés jusqu'à ce qu'ils prennent corps lors d'une véritable mission et le fait qu'il la connaissait d'avant n'y changerait rien.

« D'toute manière, j'crois qu'c'que j'vois. T'le sais aussi. » Il avait assez refusé de croire qu'elle utilisait la magie. « Alors, j'croirai c'qu'je verrai quand on fera une mission. C'est plus fiable qu'la parole d'un type qu'je connais pas vraiment. » Ce qui témoignerait de son degrés de confiance à l'égard des autres. « Donc t'bile pas. T'seras fiable, t'seras payée correctement et t'auras pas d'trahison. » Très simple en fin de compte. « J'suis pas l'seul dans l'groupe, j'pense qu'tu t'en doutes. Y'a un autre responsable, alors faudra aussi qu'elle approuve c'que tu feras. Même si j'ai mon mot à dire. » Elle aurait donc une autre personne à convaincre. « Et j'dois m'attendre à d'éventuelles emmerdes si on collabore ? Vu qu't'as parlé d'trahisons récentes. J'préfère savoir si y'a l'risque qu'quelqu'un s'pointe pour faire des emmerdes.... »

Il en faudrait plus pour qu'il annule leur accord, mais disons que ce serait une bonne chose de prévoir de tomber sur un autre groupe du Cartel qui n'aurait pas été satisfait de ses services. Bien sûr, le texan était à mille lieues de se douter que la rousse était liée à l'autre taré qu'il avait rencontré dans l'entrepôt des Ymir et c'était certainement mieux pour tout le monde vu la manière dont ça s'était soldé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 21 Sep - 21:54 Message | (#)

A la demande de Jay, j’indiquais gentiment l’adresse du Cirque des Damnés à Jay, tout en m’interrogeant sur comment le prévenir de ce qu’il y trouverait… Avant de me raviser. Je n’avais pas spécialement envie que le mercenaire buté ne croise Raphaël. Rien que la pensée de ces deux là dans la même pièce me filait des boutons. Miséricorde. A éviter absolument. Je réfléchissais donc à qui je pouvais lui faire contacter en cas de besoin.

Attends, oublie l’adresse que je viens de te donner. Je bosse là bas, mais le propriétaire est chiant et risque de te chercher des emmerdes pour rien.

« Chiant ». L’euphémisme du siècle. Quand il s’y mettait, l’Archidémon était une des sept plaies d’Egypte. Au moins. Voire l’Apocalypse. Voire pire que ça. Qu’est ce qu’on pouvait trouver au dessus ?
Je n’avais pas vraiment le choix, au final. Après une hésitation, je lui donnais l’adresse de mon oncle. Il comprendrait, ne poserait pas de questions malgré mon absence prolongée… J’allais juste me faire sonner les cloches de ne pas avoir donner de nouvelles pendant tout ce temps. Je grimaçais à cette pensée. J’étais dans la merde. Youpi.e

Tu peux l’utiliser, demande Pierce. Il est de la famille, je me débrouillerai pour vous rejoindre là bas vite fait.

Le fait que j’étais la co-gérante du club et que, tant que sa Seigneurerie était dûment informée, je vivais ma vie comme je l’entendais, en ce moment, aidait sans aucun doute. Mais je ne voulais définitivement pas mettre en contact Jay avec l’univers qui était le mien. Le pauvre, lui qui ne croyait définitivement pas à la magie… Il en ferait une syncope. Je ne voulais pas être responsable de la crise de mon futur employeur. Ça la foutait mal.

La célébrité, à part des ennuis, ça n’a jamais apporté grand chose… Contente de voir qu’on est d’accord là dessus.

Je retins un soupir. Evidemment, j’avais bien remarqué que Jay ne croyait que ce qu’il voyait. Le reste n’était jamais que des mots, pour lui, jusqu’à ce que vous ayez démontré par a plus b que ce n’était pas des racontars, et signé avec votre sang en bas de la feuille. J’exagérais à peine. Vraiment. Il était assez têtu, dirons nous.

Tout ça me paraît d’une simplicité enfantine. Presque trop beau pour être vrai, si je voulais être cynique. Enfin, à priori, mes ennuis sont terminés. J’y ai mis bon ordre. Mais si tu entends parler d’un certain Tomas qui me cherche, préviens moi, que je me rappelle à son bon souvenir.

Avec un bon sortilège dans sa jolie petite tête d’exorciste hôte d’un archange, par exemple. Le genre qui scellerait l’emplumé dans le corps de l’italien jusqu’à ce que mort s’en suive. Quelle joli petit rêve.

C’est lui qui a organisé mes ennuis récents, trahisons comprises. Je n’ai pas envie qu’il recommence.

Oh que non. Je n’aimais pas spécialement devoir sévir dans mes contacts… ou bien où que ce soit. Je n’étais pas adepte des châtiments sanglants et exemplaires, mais parfois il fallait mieux faire un excès de zèle une fois plutôt que de devoir recommencer à plusieurs reprises, je suppose… Ce n’était simplement pas dans ma nature de jouir de la souffrance des autres, même si j’avais mes accès de cruauté par moments depuis que mon amant déteignait sur moi.

Je ferais de mon mieux pour vous contenter toi et ta collègue. Je préfère ne pas décevoir mes employeurs, ça évite d’avoir mauvaise presse, donc… Fais moi simplement savoir quand t’as besoin de moi, je serais là, prête à te donner le coup de main nécessaire.

Un entretien tranquillement mené, en somme. J’aurais cru qu’il avait du boulot de suite, mais c’était pure prévenance de sa part, finalement, que de chercher sa mystique à l’avance. Etonnant de la part de Jay, comme j’avais du mal à le voir chef de son propre groupe au sein du Cartel, mais la vie était ainsi faite – et surtout la mienne : on allait simplement de surprise en surprise.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 22 Sep - 14:12 Message | (#)

Jay n'avait jamais entendu parler du Cirque des Damnés, principalement parce qu'il n'en avait strictement rien à faire des boîtes de nuit et de tout ce qui s'en approchait, mais surtout parce qu'avec un nom pareil, il aurait aussitôt classé l'endroit dans les lieux « craignos ». Pour lui, cette catégorie englobait tous les lieux dédiés à la magie et aux conneries de ce genre. Les gothiques et les personnes avec des styles vestimentaires bizarres entraient aussi dedans, donc autant dire que le Cirque des Damnés serait le pire endroit où le texan pourrait mettre les pieds. Ajoutez à cela qu'il avait eu une première rencontre très animée avec le propriétaire des lieux et vous compreniez aisément pour quelle raison le trentenaire n'avait pas intérêt à mettre les pieds là-bas. Vu la manière dont ça avait tourné avec l'Archidémon, Jay risquait de provoquer une véritable catastrophe en essayant de lui éclater la tronche sur son territoire.
On ne le prenait pas pour un con impunément.

Le changement d'adresse qu'elle fit ne dérangea donc pas le trentenaire, il était bien loin de se douter que son interlocutrice était la compagne du crétin suicidaire et nymphomane qui l'avait emmerdé dans le quartier général des Ymir. Et c'était sans doute mieux pour elle.

« J'le connais. C'est lui qui fournit l'groupe en armes. »

Même si c'était un étranger, Jay le respectait. L'oncle de la rousse était leur lien avec les Mancini, celui qui fournissait les armes dont ils avaient parfois besoin et qui faisait le contact avec les autres fournisseurs plus orientés vers des armes spécifiques qui pouvaient leur être commandées. En somme, Jay le connaissait bien et le fait de devoir se rendre là-bas était largement préférable à la perspective de se pointer dans une boîte occupée par des tarés qui croyaient que les vampires et toutes ces conneries pouvaient bien exister.

Cependant, lorsqu'elle lâcha qu'elle trouvait presque cela trop simple pour être vrai, Jay ne manqua pas de lui décrocher un regard agacé. Alors,quoi ? Parce que tous les crétins de cette planète jugeaient bon de se la péter en se compliquant la vie, lui-même devait s'emmerder avec des tas de conneries juste pour leur accord soit moins « parfait » pour miss j'ouvre-trop-ma-grande-gueule ? Jay n'avait jamais été adepte des emmerdes, comme bien des gens me direz-vous, mais contrairement au commun des mortels, le texan cherchait surtout à les éviter et non à mettre le nez dedans alors qu'il savait que ça le gaverait. Une logique sans failles, mais qui semblait pourtant échapper à pas mal de monde sur cette planète.
Il la regarda en silence avant de prendre la parole.

« J'sais pas trop c'que tu crois, mais c'pas parce qu'tout l'monde s'fait chier avec des détails sans intérêt qu'j'vais faire pareil. J'pensais qu't'avais pigé qu'avec moi, c'était droit au but et sans s'prendre la tête. S't'as envie d'emmerdes pour penser qu'c'est pas dangereux, j'crois qu'tu trouveras pas ça ici. Les problèmes, j'les dégage. »

Sauf qu'il avait manqué à sa parole avec la dernière face de citron qui s'était pointée pour le faire chier en prétendant être un démon ou une connerie du genre. Mais Jay était fermement décidé à tenir sa promesse en lui défonçant la tronche dès que son chemin recroiserait le sien. En attendant, l'essentiel était que la rouquine pige qu'ici, on allait droit au but et on ne cherchait pas les emmerdes. Bon, vu que c'était une nana, il y avait fort à parier qu'elle ne pourrait pas s'en empêcher vu que c'était génétique chez les gonzesses, mais il ferait avec. Et si elle le saoulait trop, il la dégagerait, tout simplement.

Ils avaient donc un accord, cependant le fait qu'elle parle d'un Tomas et de trucs de ce genre le poussa à penser à autre chose. Jay n'avait pas la mémoire des prénoms et il y avait fort à parier qu'il aurait oublié cette histoire dès qu'il serait rentré à la base – parce que ça ne le concernait pas directement. Le mieux était donc de la faire rencontrer les autres, ne serait-ce que pour s'assurer que le courant passait.

« S't'as rien à faire dans l'immédiat, on peut aller faire un tour au Q.G. J'ai pas spécialement envie qu'ça coince à la prochaine mission parce qu'les autres t'auront dans l'pif, puis t'pourras raconter ton histoire avec l'autre, là. »

Le Tomas dont le nom lui échappait déjà.
Si elle acceptait, ils n'auraient qu'à monter en voiture, parcourir quelques rues avant d'arriver à l'espèce d'entrepôt réagencé qui leur servait de base. Il y aurait Carmen, l'australien spécialiste des artefacts magiques et Sean, un gros bras qui avait bossé avec Carmen par le passé, un mercenaire digne de ce nom. À n'en pas douter, la co-fondatrice réserverait un accueil glacial à la rouquine, mais Jay s'en fichait pas mal. Il n'allait pas se laisser perturber par des histoires de gonzesses !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 24 Sep - 16:24 Message | (#)

Ainsi, Pierce était le fournisseur officiel du groupe de Jay ? Encore quelque chose que j’apprenais sur le tard. Cela dit, étant donné que je n’avais pas vu mon oncle depuis un an et demi, on comprenait aisément que je ne sois pas au courant des dernières nouvelles le concernant. C’était malheureux, mais j’avais eu mes empêchements et ensuite… Ensuite je m’étais dit que ce n’était pas forcément nécessaire de m’imposer une fois de plus. Le pauvre s’était éloigné de l’Irlande aussi à cause de toutes ces conneries magiques, je n’allais pas en remettre une couche…
Mais le vieux ronchon pourrait bien supporter que je me pointe de temps à autre, finalement. Et ça me donnerait un prétexte pour renouer avec lui. La vérité, c’était que mon oncle me manquait, d’autant plus depuis que Killian et Niamh marchaient dans mon sillage.

Oh. Ça facilitera les choses si tu le connais déjà.

Sur ce, Jay commença à s’exciter tout seul sur une remarque que j’avais fait de façon anodine. Je retins un soupir de même que mon envie de lever les yeux au ciel, et écoutais ses remontrances en silence, sans trop m’en offusquer. J’avais simplement oublié que le texan avait tendance à prendre les choses aux pieds de la lettre. Et qu’il fallait surveiller ses propos en sa présence pour éviter précisément ce genre de réactions. Avec prudence, je répondais donc à cela :

J’ai très bien compris, ne t’inquiète pas.

Qu’il dégage donc tous les problèmes qu’il voulait, tant qu’il ne me dégageait pas moi. Pour une fois que j’avais le droit de respirer sans que Sa Majesté ne soit au courant, je n’allais pas laisser un type têtu comme une mule tout gâcher. En plus, si j’échouais dans ma mission, j’aurais le droit aux railleries de Renan, Raphaël, et probablement ce petit salopard de Vlad, étant donné qu’il se mêlait d’à peu près tout pourvu que ça ne le regarde absolument pas. Et puis, nous avions encore une soirée au Cirque de prévu, avec ce cher Tesla. Il aurait été triste que ce soit annulé à cause d’un contretemps tel que Jay.

Je n’ai rien de prévu avant demain, donc allons-y.

J’avais fait en sorte de me libérer de mes autres obligations pour ce soir, des fois que je ne doive passer un test sur le terrain. On ne savait jamais trop avec le Cartel.
Je suivis donc Jay jusqu’à sa voiture et m’asseyais sur le siège passager en silence, subodorant que l’homme appréciait moyennement les bavardages inutiles… Et qu’il trouverait le moyen de dire que c’était un truc de femmes, de faire chier le monde. Encore. C’est que je commençais à cerner la bête, voyez-vous.

Arrivée sur place, j’attendis que le texan me montre le chemin pour le suivre vers un entrepôt – probablement désaffecté puis réaménagé pour les besoins du groupe, si on suivait la logique. A l’intérieur, je me retrouvais face à face avec une femme visiblement empli de déplaisir devant ma présence. Moui, je voyais bien le genre. Un autre type peu remarquable mais frayant avec la magie, soit en personne soit via des objets, vu le goût de pouvoir un peu éclectique de son aura, et un type baraqué que je n’avais absolument jamais vu.

La femme continuait de me toiser, me conduisant presque à me demander ce que j’avais de si terrible sur le visage vu son expression. Incertaine, je jetais un coup d’œil à Jay, attendant qu’il me fasse les présentations par habitude – et parce qu’à force de frayer avec des créatures pas tout à fait humaines, j’avais fini par prendre un certain nombre d’habitudes presque… Animales. A savoir, on n’envahissait pas le territoire d’un ou d’une autre en se comportant de façon trop insistante, sauf à vouloir fâcher un dominant qui régnait là. Instinct animal, vous dis-je. Bientôt, j’allais mordre les inconnus.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 24 Sep - 18:17 Message | (#)

Ils prirent la direction de la voiture et montèrent à bord. Fort heureusement, la rouquine fut inspirée et observa un silence parfait pendant tout le trajet. Pour peu, Jay aurait oublié qu'elle était à ses côtés et c'était exactement ce qu'il fallait pour quelqu'un comme lui – qui ne supportait pas la présence des autres en somme. Ou alors à très petite dose.

Quoi qu'il en soit, le trentenaire gara le pick-up non loin de l'entrée du bâtiment et ils n'eurent qu'à marcher environ cinq minutes avant d'arriver face à la porte qui permettait de pénétrer dans l'entrepôt. Cette dernière semblait parfaitement normale, mais la vérité c'était qu'elle était étroitement surveillée. Oh, pas par des systèmes électroniques qui devaient prévenir toute l'équipe dès qu'une personne non autorisée pénétrait dans l'enceinte de leur QG, mais simplement par la présence permanente d'un membre de groupe.

Lorsqu'ils pénétrèrent, les trois personnes sur place se trouvaient non loin de l'entrée, dans la pièce principale où ils avaient installé une table sur laquelle ils jouaient parfois de grosses sommes d'argent. Sauf Jay. Ce dernier n'avait jamais été amateur des jeux de cartes et des conneries de ce genre, mais si ça permettait d'éviter que certains s'égorgent parce qu'ils se faisaient trop chier... Carmen leva les yeux vers eux et son regard se durcit rapidement. Dès l'instant où elle remarqua l'invitée surprise en réalité. Les deux autres semblèrent réagir selon leurs caractères : l'australien la dévisagea d'un air indifférent, certainement plus intéressé par sa magie que par sa plastique, puis Sean la scruta sous toutes les coutures, plus branché par ses formes que ses capacités.

L'hostilité de Carmen était palpable et même les deux autres la sentirent. Il apparaissait clair que dans son treillis militaire et avec sa natte grossière, la mercenaire ne faisait pas le poids face à la rousse. Enfin, aux yeux des deux autres gars étant donné que pour Jay, l'une ou l'autre, c'était exactement la même chose.
Histoire de briser la tension présente, le texan fit les présentations.

« Carmen, Sean et Shawn. »
« C'est l'autre ? »
« Ouais. »
« L'autre ? » La question venait de l'australien.
« Celle qui comble tes vides. »
« Je n'ai pas de vide. Je préfère simplement les artefacts à la magie pure. Mais ça ne m'empêche pas de la reconnaître. Quel genre de magie ? »
« On s'en branle des détails ? J'veux juste savoir si elle est aussi gourde qu'elle en a l'air ou si elle est vraiment capable de faire des trucs. Ca m'étonnerait pas que tu la recrutes juste parce qu'elle doit faire baver les mecs qui se pointent.... »
« Parce qu'c'est sûr qu'c'est mon style... »

Il est vrai que Jay n'avait pas vraiment la dégaine du type qui recrutait une fille juste pour se rincer l’œil. C'était à peine s'il avait remarqué que c'était une gonzesse, alors bon... Carmen soupira d'un air agacé avant de quitter son siège pour s'approcher de la rouquine, croisant ses bras sous sa poitrine. Son visage était marqué d'une légère trace de désapprobation alors qu'elle la contemplait, un peu comme les riches qui achetaient des canassons au moyen-âge. Au final, après quelques instants passés à lui jeter un regard inquisiteur, la mercenaire reprit.

« Je sais pas ce que tu vaux, on m'a juste dit que t'étais douée dans ton genre, mais qui nous dit que c'est pas une arnaqueuse qui balance des conneries en faisant croire qu'elle fait de la magie ? »
« J'l'ai vue faire. Fais pas chier, si j'dis qu'elle fera l'affaire, c'est qu'elle l'fera. »
« Je sais pas. Elle m'a plutôt l'air d'une gonzesse qui va se trémousser dans un club pour se faire payer des verres par les mecs du coin, mais certainement pas d'une mystique. »
« Parce qu't'en connais beaucoup ? »
« Shawn. »
« Je ne le suis pas vraiment.... »
« Ta gueule. » Elle soupira. « Je veux une démonstration. Un truc qui montrera que tu fais pas ces conneries simplement pour qu'on te refile une partie du fric. Je fais pas équipe avec une gonzesse qu'est pas capable d'assurer mes arrières parce qu'elle est trop occupée à se recoiffer. »
« T'serais pas juste jalouse en fait ? »
« Ta gueule. »

Ce qui confirmait cette hypothèse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 30 Sep - 23:44 Message | (#)

Les regards plus ou moins bienveillants de la petite troupe de Jay me laissaient de marbre. Je lâchais mon prénom, un peu laconiquement, quand le mercenaire me donna ceux de ses co-équipiers – j’étais encore capable de faire preuve de la plus élémentaire courtoisie.
J’ignorais soigneusement l’attitude assez déplacée de la dénommée Carmen qui faisait apparemment preuve d’une certaine mauvaise foi. Avec cette femme dans les pattes, rien d’étonnant au fait que Jay considère toutes les personnes de sexe féminin comme des plaies. J’aurais fait pareil, je crois. Je me contentais pourtant de ravaler ma fierté qui aurait pu me faire réagir de manière malavisée, et gardais un léger sourire aux lèvres en réponse aux provocations quelque peu pénibles de l’associée de Jay.

Je suis une sorcière du sang, signifiais-je à Shawn en réponse à sa question.

C’était encore la dénomination la plus simple de toutes celles qu’on avait pu m’attribuer. Certains disaient hématomancienne, ç’avait été le cas de Louis, à l’époque. D’autres préféraient le terme sangromancienne. Et il y avait bien sûr ceux qui niaient l’existence de la magie du sang, considérant son usage comme une perversion monstrueuse. Assez amusant à vrai dire, si l’on prenait en compte le fait que je n’utilisais que des choses naturelles.

Je soupirais tranquillement devant l’insistance de Carmen, son dédain à mon égard… Comme s’il y avait une apparence générique pour les mages. A quoi s’attendait-elle ? Des cheveux longs, une cape sur le dos et le chapeau qui allait avec ou bien … ? C’était ennuyant, d’autant plus que je n’aurais habituellement pas rechigné à faire une démonstration de mes talents. J’étais coutumière de nos entretiens d’embauche assez… particuliers au sein du Cartel Rouge.

Je n’ai pas pour divertissement de mentir sur mes capacités. Surtout si ça peut m’amener à me retrouver dans une situation potentiellement mortelle, avec mes équipiers. C’est mauvais pour le business.

Nouveau soupir tandis que je tendais le bras et m’emparais distraitement de ma dague, jusque là sagement rangée dans son fourreau. Si j’avais eu besoin d’une provocation, j’aurais donné une petite leçon à Carmen en tête à tête. Je ne doutais pas de triompher d’elle avec l’effet de surprise. D’autant plus que j’avais bien progressé dans mes apprentissages et qu’à force de combattre Archanges, Archidémons et autres vampires, je n’étais pas vraiment une gourde incapable de se débrouiller.

J’entaillais mon bras sous l’œil attentif des autres, surtout celui de Shawn qui devait être capable de voir l’aura de pouvoir qui se concentrait dans le sang qui coula de la plaie. Le fluide se mit à goutter vers le sol, jusqu’à ce que j’en reprenne le contrôle d’une simple pensée pour former autour du dénommé Sean une barrière impénétrable… et qui lui tira un cri surpris quand il essaya de la toucher. Mes gardes étaient devenues plus agressives depuis que j’y mêlais un sortilège de douleur.

C’est le plus basique de mes sorts, soupirais-je.

Ce qui, pour un œil averti, en disait déjà beaucoup. La complexité du schéma des pentagrammes multiples entremêlés et la double influence magique était hors de portée d’un bon nombre de praticiens… Alors que pour moi, il ne s’agissait que de ma base de pouvoir, la pierre angulaire de beaucoup de mes sorts.

Ça suffit pour te prouver que je ne suis pas une idiote qui raconte ses petites histoires, ou pas ?

Si je devais continuer, peut-être bien que Carmen deviendrait ma cible, au final. Je n’avais pas spécialement envie de la confronter directement, mais je n’aimais vraiment pas qu’on me prenne pour une idiote. Vraiment, vraiment pas. Bras croisés sous ma poitrine, j’observais la seconde dirigeante du groupe, puis Jay, demandant son avis plus que celui de l’autre, en fait.
Peu m’importait de ce que Carmen voulait bien penser de moi. Il fallait juste qu’elle accepte ma présence. Le reste se passerait d’une façon ou d’une autre. Si j’avais recontacté Jay pour rien… j’allais être quelque peu chagrinée. Et Renan aussi. Je n’aimais pas beaucoup décevoir, raison de plus pour être suffisamment convaincante.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 1 Oct - 13:09 Message | (#)

Shawn émit un sifflement en entendant la réponse de la rousse. Il connaissait un certain rayon, même sans pratiquer lui-même et les sorcières de sang ne lui étaient pas inconnues. Jay quant à lui se contentait de suivre le crêpage de chignons de loin. Il avait toujours songé qu'il était impossible de mettre deux nanas dans une même pièce sans qu'elles se savatent la gueule et cette rencontre confirmait ses pensées. Déjà à l'époque où Charlie vivait encore avec eux : elle et leur génitrice se disputaient perpétuellement, tandis qu'il n'y avait jamais eu d'opposition de ce genre après son départ. Et dire que l'on racontait que c'était dangereux de mettre deux hommes dans la même pièce – à moins que ce ne soit des animaux que l'on parlait ? Possible.

Quoi qu'il en soit, une démonstration resterait la meilleure solution. Au fond, Jay ignorait ce que sa collègue pensait de la magie. Il ne savait pas si elle était aussi butée que lui quant à son existence ou si elle y croyait volontiers. Au fond, peu importait : ils avaient décidé d'embaucher quelqu'un capable d'assurer cette tâche et la rouquine collait au profil, c'était tout ce qui comptait. Sa petite démonstration leur permit de voir de quoi elle était capable et cela sembla impressionner les deux hommes. Quant à Carmen ? Difficile de le savoir. Jay ne savait pas lire dans l'esprit des gens et encore moins dans celui de sa collègue.

« Impressionnant. »

Sans piper mot, Carmen se détourna. Impossible de savoir si elle avait été agréablement impressionnée ou non, toujours est-il qu'elle quitta la pièce pour disparaître dans une autre partie du bâtiment. C'était suffisant et ils éviteraient d'en venir aux mains dès la première rencontre.

Shawn dévisageait toujours la rousse, un peu comme s'il réfléchissait à quelque chose de précis, tandis que Sean se contentait de l'observer d'un air curieux teinté d'un peu d'inquiétude. En bon mercenaire primitif qu'il était, l'homme n'avait jamais vraiment porté d'attention à la magie. Il n'était pas méta-humain et ne pouvait compter que sur son aptitude au tir, ce qui le rendait relativement vulnérable aux attaques magiques ou mutantes.

Jay reporta son attention sur la gonzesse après avoir suivi Carmen du regard jusqu'à ce qu'elle franchisse la porte qu'elle avait refermée sur elle.

« Ça c'est bien passé. »

Ça aurait effectivement pu être largement pire, mais Jay préférait éviter les problèmes internes. Le Circus Maximus l'avait toujours agacé pour cette raison : des rivalités internes qui gâtaient grandement les performances des groupes. Si tous les membres d'une même équipe s'entendaient bien, ce serait beaucoup plus facile pour les sorties en masse. Il n'avait aucune envie que l'un d'entre eux crève parce qu'il avait refusé de faire confiance à un autre et c'était donc son rôle de s'assurer que tout le monde était sur la même longueur d'ondes.

Pendant ce temps, Shawn avait terminé son analyse et reprit la parole.

« On pourrait peut-être lui parler de l'autre souci ? » Jay fronça les sourcils en le regardant.
« L'autre souci ? »
« Oui, tu sais.... le type bizarre de l'autre fois. »
« La face de citron ? »
« Oui. Ça peut être dans son domaine. »
« J'pense pas.... »
« On ne sait jamais.... » Insista-t-il, mais en voyant que Jay restait buté, il décida de faire le topo lui-même. Posant les yeux sur la rousse, il reprit. « On a eu la visite d'un type bizarre. Un asiatique qui avait quelque chose à voir avec la magie ou son univers. J'ai senti sa présence, mais quand je suis venu, Jötunn a dit qu'il avait déjà disparu. » Mais il n'avait pas tout raconté pour autant. « Tu en as entendu parler dans tes autres missions, ou dans le monde de la maie en général ? Même si j'utilise des artefacts, je ne pratique pas réellement et ça me ferme pas mal de portes, donc de rumeurs. »

Jay doutait franchement qu'elle sache quoi que ce soit. Et en réalité, il doutait même que ce gars-là – si tant est que ça en soit un – avait quelque chose à voir avec la magie. C'était juste un gars trop siphonné pour admettre qu'il était aussi banal que n'importe qui. De toute manière, le texan comptait lui arranger le portrait dès qu'il le croiserait à nouveau : il avait fait des choses qui ne passaient pas, même des semaines après.

« Elle a aussi des emmerdes. » Il regarda Siobhan. « T'as qu'à expliquer. »

Histoire qu'ils puissent aussi l'aider en cas de besoin. C'était le but du groupe : pouvoir apporter plus d'aide qu'en restant isolé dans son coin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 4 Oct - 21:46 Message | (#)

Si Shawn paraissait assez satisfait de ma petite prestation, d’autant plus opportune que je n’étais plus noyée dans le pouvoir de Raphaël – j’aurais eu l’air maligne s’il avait reconnu l’énergie de l’Archidémon dans la mienne – Carmen se contenta de tourner les talons. Je haussais les épaules, et acquiesçais avec Jay :

Ça c’est plutôt bien passé en effet.

J’essayais de ne pas me formaliser du regard insistant de l’australien du groupe qui était visiblement fasciné par ma magie – je n’étais pas stupide au point de penser que c’était ma petite personne qui l’intéressait tant. J’avais moi-même tendance à jauger les gens sur leur pouvoir, même si c’était sans doute pour des raisons moins catholiques. A savoir que je me demandais souvent si leur sang pouvait m’être particulièrement utile ou pas. Déformation professionnelle, ce genre de petites choses là.

Avec un soupir, je révoquais mon sortilège. Mon sang vint s’enrouler autour de mes poignets, sans qu’une seule goutte ne reste au sol. Précaution de base, encore et toujours. Même si un ennemi ne trouverait pas forcément mon pouvoir dans le liquide, étant donné que je pouvais choisir où celui-ci allait, cela restait une partie de mon identité, une arme contre moi pour tout praticien capable de faire usage du fluide vital.

Même si je ne pensais pas que Shawn en soit capable, je préférais faire attention. Sean, lui, restait curieux bien que plus méfiant qu’auparavant. Comme si la réalité de ma magie avait un peu refroidi ses ardeurs. Alors quand l’australien interpella Jay pour lui parler d’un autre souci qui froissait apparemment le texan vu sa réaction…
Souci qui me conduisit à retenir une grimace. Un asiatique ayant quelque chose à voir avec le monde magique. Et étrange… Evidemment. Raphaël avait encore fait des siennes. Pourquoi je n’en étais même pas étonnée ? Ma seule question était de savoir s’l l’avait fait avant ou après avoir appris que Renan allait me demander ce service. Dommage que mon sens du devoir tempère une fois de plus mes envies de meurtre.

Extérieurement, pourtant, mon trouble ne parut pas. Et c’est avec une légère hésitation que je répondis aux interrogations des mercenaires. Je ne pouvais pas prétendre ne l’avoir jamais vu car avec mon travail au Cirque des Damnés, le mensonge pouvait me revenir en pleine tête au mauvais moment. Je ne pouvais pas non plus expliquer que Nagato abritait un Archidémon plutôt très pénible. Ou que je le connaissais très bien étant donné que je travaillais pour lui. Aussi bien au club que métaphysiquement parlant… Je doutais que la mention « âme damnée de Nechtaan, archidémon des ombres et des cauchemars » fasse bonne impression sur mon CV. Une intuition.

Un asiatique avec une aura étrange… J’en ai déjà entendu parler. Il traînait au club où je travaille. Je ne sais pas ce qu’il est et je ne le côtoie pas donc je ne peux pas vous aider.

Un demi mensonge mais un mensonge quand même. Ça commençait bien entre nous mais bon.

J’ai eu des ennuis avec Tomas Tarabotti pour ma part. Il est exorciste à ce que j’en sais. Le genre à me chercher pour purifier mon âme et bla bla bla. Apparemment je pratique une magie maléfique, il faut croire.

Evidemment, c’était plutôt la magie de Raphaël à travers moi qu’il visait – et qu’il avait éliminé avec un certain succès je suppose. Mais cela, les mercenaires n’avaient probablement pas besoin de le savoir.

Cela dit, je préfèrerais juste savoir si vous entendez des rumeurs comme quoi il me cherche. Je m’occuperais de lui par moi-même comme je l’ai fait jusque là. Je vous préviens juste pour que vous vous méfiez de lui.

Il m’avait bien contrariée avec son enlèvement, ses petits pouvoirs d’archange qui avaient neutralisés les miens tant que j’avais été souillée par l’aura démoniaque de mon cher et tendre. Quelle bonne blague.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3096
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 184 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 5 Oct - 14:33 Message | (#)

Comme Jay l'avait pensé, la rousse ne fut d'aucune utilité pour l'asiatique bizarre et il se montra un peu agacé de voir Shawn balancer leurs affaires sur la place publique. Bon, ils la recrutaient pour avoir un spécialiste en magie, cependant le texan n'avait pas encore une confiance totale et aveugle en la jeune femme. En fait, il ne comptait pas lui dire quoi que ce soit de ses projets avant qu'ils n'aient collaboré un bon paquet de fois ensemble ! Car en effet, le choix de devenir chef à la tête de ce groupe de mercenaires n'était pas uniquement lié un ras-le-bol du Circus Maximus, mais aussi à l'envie de prendre sa vengeance sur l'UNISON qu'il jugeait responsable de la mort de sa sœur. Ce n'était pas vraiment le genre de choses que l'on disait à la première recrue venue en somme et cela même si la rousse avait déjà collaboré avec lui par le passé – c'était d'ailleurs uniquement pour cette raison qu'elle était ici.

De toute manière, la question fut rapidement expédiée puisqu'elle revint sur son problème afin d'expliquer les choses, juste après avoir précisé que l'asiatique fréquentait l'endroit où elle bossait. Depuis qu'il s'était fait implanter cette puce dans la tête, Jay était davantage capable de comprendre les choses, mais sa paranoïa avait elle aussi été exacerbée. Il lui arrivait donc fréquemment de soupçonner les gens de lui mentir alors qu'auparavant, il n'aurait même pas tiqué sur ce qui se disait. Du coup, le fait que la rouquine soit revenue sur ses paroles en lui disant de venir la voir dans l'établissement où elle bossait lui semblait tout à coup plus étrange. Il n'était pas impossible qu'elle le connaisse mieux qu'elle ne voulait le faire croire, à moins qu'il ne s'agissait que d'un pur hasard ? Ce n'était pas impossible, bien que Jay nota, dans un coin de son esprit, qu'il devrait faire vérifier cette hypothèse.

Toujours est-il que les deux autres regardaient la rousse d'un air pensif ou attentif. Sean ne comprenait rien à tout ça et il ne s'y intéresserait jamais, cependant cela ne l'empêchait pas d'écouter d'un air attentif.
Shawn brisa finalement le silence.

« Si je capte des discussions à ce sujet dans mes affaires liées à la magie, je m'occupe de tout faire transmettre. Mais je n'ai jamais entendu parler de mage du sang qui doivent être purifiés. C'est surprenant, habituellement c'est plutôt bien perçu dans le milieu de la magie, non ? Enfin, sauf peut-être de ceux qui ne prônent que la magie blanche, je ne sais pas... »

Il fronça les sourcils d'un air pensif. Jay soupira avant de hausser les épaules comme si cette idée le laissait de marbre. Le texan posa les yeux sur la rousse.

« T'seras tenue au courant. Pis s't'as des infos sur l'autre mec, on prendra... » Il la surveilla d'un air attentif durant quelques secondes avant de reprendre. « Enfin, les présentations sont faites. J'pense qu'on a fait l'tour, on te reverra quand on aura des trucs à t'proposer, mais en attendant j'pense qu'tu peux rentrer chez toi. »

Peut-être qu'il avait l'air soupçonneux, mais au final ce n'était pas si grave. Jay se fichait pas mal qu'elle sache qu'il trouvait ses paroles suspectes. Le trentenaire attendit quelle confirme ce qu'il avait dit, qu'elle n'ait rien d'autre à ajouter, puis lui souhaita bon vent avant de vaquer à ses occupations !
Le tout, non sans avoir fait comprendre aux deux autres qu'elle était et resterait – pour quelques temps – une étrangère au groupe et qu'elle devrait faire preuve de séreux avant de les intégrer officiellement, en ayant fait ses preuves de ce qu'elle était réellement capable de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur











Le travail, c'est le refuge des gens qui n'ont rien de mieux à faire ▬ Siobhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» 06. Why am I here ?!
» La logique est le refuge des gens sans imagination ~ Esther Evans
» Les gens du voyage
» quand le travail rend malade
» SOS POUR DEUX CANICHES + 10 ANS REFUGE (11)ADOPTES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-