AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Histoires de familles Categorie_1Histoires de familles Categorie_2_bisHistoires de familles Categorie_3
 

Histoires de familles

 
Message posté : Lun 31 Aoû 2015 - 16:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl se trouvait sur le seuil de Gallows End à se demander ce qu'elle avait fait en invitant Renan dans sa vie. Elle soupira un instant, passant ses mains sur son ventre par la même occasion. Lorsqu'elle avait contacté le mutant pour la seconde fois elle ne s'était pas imaginé qu'il y aurait de telles conséquences et de telles ramifications à sa présence dans la vie de la nécromancienne. Après tout, une petite étreinte derrière les tombes... Cela aurait dû être inoffensif, non ? Pas si on considérait tout le sillage d'individus étranges et à la psyché torturée qui suivaient le mutant. Et bien entendu, aux monstres, fantômes et sorciers qui faisaient de même dans celui de la nécromancienne. Un beau cocktail, décidément.

Oh elle ne regrettait rien. Renan est elle formaient maintenant officiellement un couple depuis leur échange au KFC. Comble du romantisme, mais elle avait faim et il avait été tard. D'ailleurs c'était uniquement pour cela qu'elle avait décroché le téléphone personnel que lui avait donné le mutant lorsqu'elle avait appris tout ce qui était en train de se passer dans son manoir. Franchement, qui aurait pur croire que la situation dégénèrerait ainsi ? Déjà il y avait les jumeaux, à naître et l'influence infernale et nécrotique dont ils étaient imbibés. Si ce n'était pas suffisant, Shahren avait rôdé autour du Necropolitan pour en apprendre plus sur elle, avait fini entre les griffes d'Anton et les deux s'étaient amourachés l'un de l'autre.

Ce qui expliquait pourquoi le nécromancien avait jugé bon de ramener son amante, transformée en une sorte de monstre jusque dans la demeure des Faust. Abigaïl n'avait eu d'autre choix que d'appeler le cousin de cette dernière pour l'en prévenir. Elle en savait suffisamment pour savoir que Renan était en quelque sorte le supérieur de sa cousine. Elle lui avait expliqué en quelques mots la relation qu'entretenait Shahren avec Anton. Et bizarrement, la nécromancienne s'attendait à ce qu'il lui fasse des reproches comme quoi il aurait pu lui annoncer plus tôt la nouvelle. Seulement elle devait avouer qu'elle avait essayé de tirer profit de la proximité de la scientifique pour la faire travailler sur ses propres projets. Mais aussi pour obtenir des informations sur Renan.

Abigaïl avait donc prévenu son amant et attendait maintenant son arrivée à Gallows End. Elle se concentra un instant pour abaisser les protections du manoir. Il ne s'agissait pas vraiment de véritables protections, juste une conséquence des pouvoirs de la nécromancienne. Le barghest patrouillait dans les bois aux alentours de la bâtisse, chassant par la même occasion tous ceux qui avaient le malheur d'essayer de franchir les grilles qui séparaient la forêt publique des terres des Faust. Et puis il y avait les squelettes enterrés un peu partout, qui n'attendaient que les ordres de la nécromancienne pour s'éveiller. Si elle l'avait voulu, elle aurait pu rendre l'arrivée de Renan particulièrement difficile jusqu'à son seuil. Mais après tout, pourquoi est-ce qu'elle aurait voulu faire cela ? Qui sait, elle pourrait même le convaincre de passer une nuit dans le manoir.

Dormir à l'appartement du mutant la dernière nuit avait parut terriblement normal. En fait, cela avait même effrayé Abigaïl. Se trouver dans un endroit dénué des relents de magie noire, de la présence insidieuse de la mort. Gallows End était hanté jusqu'aux fondations et avait une personnalité bien terrible comparé à l'appartement trop propre du mutant. Le Darach s'approcha de la nécromancienne, posant sur ses épaules une couverture.

"Vous ne devriez pas sortir dehors à cette heure, vous allez attraper froid." Elle lui lança un regard sceptique.

"Nous sommes en été, il ne fait pas froid vous savez."

"Désolé..." Il observa un instant ses mains constituées de branchages. Un fantôme prisonnier d'un corps de plantes mortes, voilà ce qu'il était. "Je ne sens plus le froid, ni la chaleur, comme vous le savez."

"Est-ce qu'Anton a bien quitté le manoir ? Je ne veux pas qu'il intervienne."

"Oui, il est en mission."

"Bien, espérons juste que Renan ne viendra pas retapisser les murs avec la cervelle de sa cousine." Lâcha-t-elle calmement. En fait, l'idée que le mutant vienne pour Shahren et non pour elle la gênait quelque peu. Mais de la même façon, la famille était ce qui se faisait de plus important. Que ce soit en amour ou en haine.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 31 Aoû 2015 - 17:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Sarah Stinger s'était échappée par la faute d'une négligence de Shahren et cette dernière était morte, bien qu'il avait été impossible de retrouver son corps. C'était ce que Renan considérait comme acquis et, soyons honnêtes, il ne pleurait pas la mort de cousine, loin de là. Si le décès de Jack l'avait réellement affecté, la prétendue mort de la scientifique l'avait plutôt soulagé. C'était une véritable tête brûlée qui était incapable de suivre une hiérarchie et qui mériterait d'être envoyée au fin fond de l'antarctique pour la punir de sa stupidité. Car, en effet, aux yeux du Breton, même si la jeune femme était dotée d'un quotient intellectuel qui dépassait celui de bien des gens, elle était particulièrement idiote sur bien des sujets. Elle n'avait, par exemple, jamais été capable de comprendre qu'en cessant de le dénigrer sans arrêt, elle parviendrait à calmer le jeu entre eux. Leurs relations avaient toujours été affreusement tendues et elles ne se seraient jamais améliorées. Même avec son décès, elle venait l'emmerder. Pourquoi ? Parce qu'il devait expliquer qu'une prétendue génie avait été trop stupide pour laisser leur cobaye enfermé – alors même qu'il lui avait expressément interdit de l'approcher.
Mais non, elle était trop intelligente, mais en attendant, Shahren était morte et lui en vie.
Qui était l'idiot dans l'affaire ?

Toutes ces pensées avaient défilé dans l'esprit du trentenaire lorsqu'il avait appris l'incident et à présent, il ne songeait même plus à la perte de la scientifique. Il avait d'ores et déjà communiqué les faits à Niflheim et un nouveau scientifique – plus docile ? – allait être envoyé d'ici environ un mois. La vie reprenait son cours et il était convaincu d'avoir bien géré l'incident, du moins jusqu'à ce qu'il reçoive un appel d'Abigaïl.

Ils ne s'étaient plus revus depuis qu'elle avait passé la nuit dans son appartement et connaissant sa réticence à utiliser le téléphone, il fut plutôt étonné qu'elle cherche à le contacter. Assez naturellement, il s'attendait à ce qu'elle lui annonce que Raphaël venait l'ennuyer, mais il s'agissait d'un autre genre de révélations. Tout le long de ses explications, il resta obstinément silencieux, essayant de comprendre l'impact que ce changement de programme allait avoir sur la suite. Quelle sale garce, elle n'était même pas capable de crever proprement, mais en plus elle s'était bien gardée de lui avouer qu'elle fréquentait le frère de la nécromancienne. En parlant de ça, même s'il n'en dit rien – certaines choses ne se réglaient pas au téléphone – Renan était sérieusement agacé d'apprendre qu'Abigaïl lui avait dissimulé quelque chose d'aussi important. Il comptait bien régler cela avec elle aussi, mais pas pour le moment. Il y avait des choses plus importantes. Visiblement, la confiance n'était toujours pas intégrée à leur relation – même si ce n'était pas très étonnant – et il allait lui battre froid le temps qu'ils aient des explications.
À sa décharge, elle l'avait prévenu de la présence de Shahren chez elle, mais pour le moment Renan était trop irrité pour faire la part des choses.

C'est donc d'une humeur exécrable que Renan avait emprunté le véhicule qu'il utilisait dans sa vie quotidienne – il n'allait pas arriver là-bas en tant que Tesla et encore moins en volant – et cela lui prit un peu plus de temps. Peut-être qu'il aurait pu se calmer pendant le trajet, malheureusement ce ne fut pas le cas : il se contenta de ruminer sa contrariété.

Lorsque la voiture s'arrêta devant le manoir et qu'il en quitta l’habitacle, son regard se porta naturellement sur Abigaïl qui l'attendait, une couverture posée sur les épaules. À cet instant présent, il ne ressentait qu'une profonde contrariété à son égard. Oh, ce sentiment allait rapidement s'apaiser puisqu'elle l'avait finalement averti de ce qui se passait chez elle – et qu'il commençait vraiment à l'apprécier, mais son besoin compulsif de tout contrôler avait été mis à mal, alors oui, il allait avoir besoin d'un peu de temps.

Visage fermé et démarche assez raide, le français rejoignit la nécromancienne et n'eut aucune attention à son égard, ce qui la renseignerait certainement sur son état d'esprit actuel. Son regard croisa le sien avant qu'il ne prenne la parole pour entrer directement dans le vif du sujet, préférant ne pas s'étaler sur le reste.

« Où est-elle ? » Son regard glissa vers le manoir. « J'espère que ton frère n'est pas ici ? » Il la regarda à nouveau. « Je n'ai aucune envie qu'il se mêle de cette discussion, il en a déjà bien assez fait pour le moment. »

Était-ce de la contrarié qui pointait le bout de son nez ? Oh, c'était certainement un euphémisme, s'il avait pu défoncer la porte du manoir pour chercher Shahren et la ramener à Mannheim en la traînant par les cheveux, il l'aurait fait sur-le-champ. Mais ils ne vivaient plus à l'époque de la préhistoire et il devait tout de même veiller à ne pas trop se brouiller avec la nécromancienne où il risquait encore de perdre une alliée précieuse.
Et Shahren avait déjà fait assez de dégâts comme ça, inutile d'en rajouter.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 31 Aoû 2015 - 19:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl s'attendait à ce que Renan soit de mauvaise humeur. Comment en aurait-il pu être autrement ? Il venait d'apprendre que sa cousine était toujours vivante, qu'elle avait été recueillie par le frère de sa... Quoi ? Petite amie ? Et que cette dernière lui avait caché la relation entre la scientifique et son frère jumeau. Voilà de quoi mettre en colère bien des gens. Surtout quelqu'un comme Renan qui était capable de perdre son calme dès qu'une femme se montrait plus entreprenante que lui et n'avait pas les mêmes priorités. Oh oui, Abigaïl n'était pas prête d'oublier cette nuit dans son bureau, elle s'y était particulièrement amusée.
 
Quand le mutant arriva, le Darach disparut, en bon serviteur discret qu'il était. Le connaissant il ne serait jamais bien loin, soit à hanter un rosier, du lierre voir même les lattes du plancher. Il était les yeux et les oreilles d'Abigaïl dans Gallows End ainsi qu'au Necropolitant. La nécromancienne s'était parée d'un léger sourire discret, qui disparut aussitôt. Oh oui, elle s'était attendue à ce que Renan soit de mauvaise humeur. Mais cela piquait quand même. Surtout qu'elle imaginait bien qu'il pouvait comprendre pourquoi elle lui avait caché tout ça. Non, la seule chose qui devait compter pour lui était qu'il n'avait plus le contrôle. Comme s'il avait jamais eu le contrôle de quoique ce soit dans les ramifications de leur relation. La nécromancienne eut un léger soupir, se sentait presque agressée verbalement. Si elle avait été face à l'un des membres de la Moisson, ce dernier aurait fini enfermé dans un cercueil, six pieds sous terre, pendant dix jours.
 
"Dans l'atelier de mon frère. Prépare toi, elle est différente. La mort vous fait ça." Lâcha-t-elle, glaciale. Déjà qu'on ne pouvait pas considérer Abigaïl comme la plus démonstrative des flammes. Chacun de ses mots était tel un glaçon. "Anton n'est pas là. Je m'en suis assurée. Quant à ce qu'il a fait... Je tiens à préciser que c'est ta cousine qui est venue traîner près de mon bar. Tu as de la chance qu'elle ne soit pas morte plus tôt."
 
Sans attendre, elle tourna les talons. De toute façon il savait très bien qu'il aurait juste à la suivre. Gallows End était une demeure incroyablement vaste et ancienne. Si bien que le réseau électrique n'était pas des plus efficaces. A moins que cela ne soit du fait de la présence de fantômes. D'ailleurs quelques uns firent leur apparition au loin, ainsi qu'un squelette en train de dépoussiérer des meubles anciens. Abigaïl fait passer Renan jusqu'à une lourde porte qui s'ouvrait sur un escalier. Ils purent descendre dans les profondeurs de la bâtisse, ou tout du moins, dans la partie dédiée aux expérimentations d'Anton. La nécromancienne alluma la lumière d'un long couloir et se plaça à côté d'une porte.
 
"Elle est là dedans. Je suppose que tu préfères lui parler seule à seule. Si tu me cherches je serais à l'étage. Mais je suppose que moi aussi j'en ai déjà assez fait."
 
Aussi fière qu'à son habitude, Abigaïl laissa à Renan le soin d'entrer dans la salle de jeu de son frère. Il y trouverait tout le paradoxe du nécromancien, entre les outils archaïques pour découper la chair, mais aussi du matériel impeccablement propre et récent. Enfin, cela ne concernait plus Abigaïl. Cette dernière remonta jusque dans son propre bureau. Ses serviteurs s'éloignant de son chemin, sentant son irritation. Elle avait donné aux deux cousins un peu d'intimité. Mais Abigaïl savait toujours ce qu'il se passait dans Gallows End, toujours.
 
Elle ne serait pas la maîtresse de maison sinon.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 31 Aoû 2015 - 20:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Le ton glacial d'Abigaïl le laissa de marbre. Lorsqu'il était de mauvaise humeur – ce qui arrivait assez souvent – le français devenait parfaitement imperméable aux sentiments des autres. Déjà qu'il ne s'en souciait pas franchement en temps normal... autant dire qu'à cet instant précis, la nécromancienne était reléguée au rôle de collègue irrespectueuse et cachottière. Il lui fallait faire preuve d'un gros effort pour ne pas la prendre à partie dès maintenant, mais il savait que ce serait contre-productif vu leurs humeurs respectives.

Il se fichait pas mal des excuses qu'Abigaïl fournissait à son frère qui était désormais classé dans la catégorie des indésirables et des imbéciles. Parce que ce type croyait sincèrement qu'il pouvait se pointer dans un laboratoire privé, enlever une scientifique et s'en tirer sans rien ? Grossière erreur ! Beaucoup de choses dépendraient des excuses que Shahren lui balancerait, mais à l'heure actuelle, il avait décidé d'exiger – et non de demander – la tête de ce trouble-fête en échange de la réintégration de sa cousine. Sinon ? Il dirait simplement qu'elle avait cherché à s'enfuir et chargerait les agents de Mannheim de se débarrasser d'elle.
Ou peut-être que c'était juste sa colère qui parlait, allez savoir... Lui-même ne savait pas encore à quoi s'en tenir.

Renan se retint donc de signaler à Abigaïl qu'il aurait préféré que sa cousine crève la gueule ouverte dans une ruelle plutôt que de l'avoir encore sur le dos, mais il conserva le silence, jugeant plus prudent de ne pas étaler leur mésentente sur la place publique. Peut-être que cette idiote de Shahren avait déjà parlé d'ailleurs. Si elle avait fait la connerie de citer SHADOW, elle ne lui laisserait pas d'autre choix que de prendre des mesures drastiques.
Quelle chieuse.

Remonté comme jamais, il vit à peine le décor qui l'entourait et resta concentré sur ses pensées, parfaitement silencieux, ce qui témoignait de sa mauvaise humeur. Ils étaient d'ailleurs deux dans ce cas-là. Lorsque la blonde se posta à côté d'une porte, elle s'adressa à lui avait la froideur d'une reine des glaces – surprenant – mais il en fallait bien plus pour le décourager. Pour le moment, toute sa contrariété était axée vers son insupportable cousine et alors qu'il pestait contre l'idiotie dont son oncle avait fait preuve en occultant de mettre un préservatif le jour où il s'était envoyé la génitrice de la scientifique, il passa la porte. Sans un mot à l'attention d'Abigaïl, bien évidemment.

Pénétrant dans la pièce, son regard se promena brièvement sur les murs et les meubles qui se trouvaient près de lui, mais il ne s'y attardait guère. Sa venue ici n'était pas destinée à faire une visite approfondie du manoir, mais bel et bien à régler définitivement les choses avec sa cousine. Il la chercha du regard, mais ne la trouva pas. Nouvelle montée de contrariété alors qu'il prit la parole pour lui faire comprendre qu'elle avait intérêt à ramener rapidement ses fesses jusqu'à lui.

« Tu as épuisé toute ma patience avec ton petit cinéma Shahren, alors je te conseille de te montrer et de me dire ce que c'est ces conneries ! » Il ne cherchait même plus à cacher la colère qui l'habitait. « Espèce d'idiote, ça ne t'est pas venu à l'esprit que tu aurais pu te manifester avant. Oh, puis tant qu'à faire, tu aurais aussi pu me dire que tu t'amusais à faire des affaires avec d'autres personnes qui ne sont pas liées à l'organisme. » Même si ses mots étaient assez tempérés, son ton exprimait seul ses sentiments. « Tu es au courant que ça peut te valoir une exécution ? Ce serait bien utile de ne pas avoir jugé bon de crever dans cet incident, pour te faire exécuter juste après. » C'était bien la seule chose qui le consolait un peu. « Des fois, je me demande vraiment si tu es un génie. »

Shahren devait être habituée à leurs prises de bec, cependant celle-ci n'avait rien à voir avec les précédentes. Les rares fois où il s'était réellement énervé avec elle, n'avaient strictement rien en commun avec cette discussion-là. C'était quelque chose d'inédit, lui-même était presque surpris de pouvoir ressentir autant de contrariété et de colère à l'encontre d'une seule personne.
Son regard sondant toujours les environs, il termina.

« Ne t'imagine pas que je suis venu là pour entendre tes excuses ou tes accusations. Cette fois-ci, je suis là pour savoir ce que je dois dire à mes supérieurs. Si je demande ton exécution immédiate ou si je me contente d'une mutation au fin fond du trou du cul du monde. »

Et c'était sérieux. Renan ne savait pas s'il espérait que, pour une fois, elle comprendrait qu'elle devait la fermer et accepter d'être considérée comme « sous ses ordres », ou s'il préférait qu'elle continue à jouer la tête brûlée pour qu'il puisse la dénoncer sans le moindre regret.
En vérité, il ne savait même pas si elle était au courant qu'il devait venir.
Au pire des cas, ils seraient deux à être surpris aujourd'hui.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 31 Aoû 2015 - 22:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Shahren n’avait pas vu passer les quarante-huit dernières heures, trop occupée qu’elle était à enchainer les expériences pour apprendre à mieux connaître son nouveau corps, l’étendue de ses nouvelles capacités, et surtout pour comprendre ce qu’elle était exactement devenue. Son reflet dans le miroir la renseignait, elle savait que c’était lié à l’accident qui avait eu lieu lors de ses dix ans, pendant l’invasion Terminus. Elle savait que cet alien lui avait fait quelque chose, avant que Devon ne la sauve, mais elle avait toujours ignoré quoi. A force de ne rien voir se manifester, elle avait laissé tomber. Jusqu’en 2010, où elle avait été en contact avec l’ethereum… Mais la scientifique avait cru que ça n’irait pas plus loin. Elle s’était lourdement trompée, seulement il avait fallu qu’elle meurt pour s’en rende compte.

Quand Renan pénétra dans la pièce, elle fut surprise et sans sa nouvelle configuration cérébrale, elle aurait été prise de panique. Elle avait réfléchit, malgré elle, à ce qu’elle pourrait lui dire. Les promesses d’Anton, si belles soient-elles, étaient irréalisables. Même les pièges de Gallow’s End ne maintiendraient pas l’organisation à distance, encore moins son cousin. Et se faire passer pour morte tout en restant chez l’amant de Renan n’était pas forcément la meilleure façon de se faire oublier, elle en convenait. Shahren n’avait pas songé à disparaître ou plutôt elle l’avait envisagé une demi-seconde, pendant que le sarkomancien la serrait dans ses bras en lui disant à quel point elle était belle sous sa forme de monstre. Mais son côté pragmatique avait repris le dessus. Néanmoins, pendant ces quelques minutes où ses puces cérébrales avaient été désactivée, où elle avait eu peur à nouveau, elle s’était rendue compte de toutes les erreurs qu’elle avait commises. Les avouer lui demandait un effort considérable, elle ne comprenait pas pourquoi Renan avait accepté autant de choses venant d’elle alors même qu’il la détestait. Un mystère qui allait probablement trouvé sa résoluton dans les minutes à venir.

Elle écouta les reproches sans broncher, tapie dans l’ombre non pas pour se cacher mais parce qu’elle était assise devant le miroir en train de modeler des formes en ethereum sans en avoir préalablement autour d’elle. Elle générait désormais l’étrange métal, qui tenait davantage d’une sorte de matière organico-métallique. Mais Anton n’avait pas l’équipement nécessaire pour des recherches approfondies. Son propre labo lui manquait, elle n’était pas en terrain familier ici…
Elle poussa un soupir à peine audible et, pour la première fois de sa vie, elle obéit. Elle se montra à Renan dans toute sa splendeur monstrueuse.Elle avait conservé les mêmes proportions, mais son corps était en partie recouvert d’une armure en ethereum. Ses côtes étaient sorties, son crâne était plus large, son front plus tassé. Son visage était lui aussi recouvert par le métal, ses cheveux avaient une étrange texture. Ses yeux semblaient fait d’ethereum liquide, seule la peau de son ventre était visible, verdâtre, comme celle d’un cadavre. Quant à ses mains, elles étaient terminées par des griffes acérées capables de trancher tout un tas de matériaux, surtout du métal.

Elle fit l’effort de regarder Renan dans les yeux pour lui répondre.

Je suis morte il y a quarante-huit heures et je me suis réveillée transformée en alien du Terminus… J’avais besoin d’un peu de temps. Je ne voulais pas disparaître, mais Anton a cru que j’étais morte et il a pris mon cadavre pour me ressusciter.

Elle parlait calmement, son ton tranchait avec l’agressivité de Renan, surtout que pour une fois, il était dénué de toute trace de condescendance.

Et je ne pensais pas que tu t’intéressais à mes partenaires sexuels, sinon je t’aurais fait un rapport. Ce n’était même pas ironique, simplement pragmatique et sincère. Je… Elle se mordit la lèvre inférieure. J’ai fait des conneries…Ces puces m’ont empêchées d’avoir peur, je ne me rendais plus compte des dangers de ce que je pouvais faire. Ça m’a sauvé la vie… Quand elle avait rencontré Anton Faust au Necropolitan. Mais je sais que j’ai compromis le secret de mon laboratoire, que je n’aurais pas dû aller voir Sarah sans Adam pour me protéger même si je ne pensais pas que la larve débarquerait et m’obligerait à ouvrir la cellule, j’ai… Elle inspira, lentement. Je ne sais pas comment tu peux tuer ce corps, je n’ai pas pu l’étudier suffisamment. Mais ne m’envoie pas là-bas…

En d’autres circonstances, Shahren se serait moquée d’aller dans la base polaire mais cela signifiait perdre tout ce qu’elle venait de gagner, tirer un trait sur ses merveilleux projets, passer sa vie à être un cobaye ou pire, à travailler sur les mêmes choses, sans arrêt…Sans intérêt…Ce serait la déchéance intellectuelle et elle ne pouvait tout simplement pas l’accepter.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 31 Aoû 2015 - 23:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Abigaïl l'avait averti que sa cousine avait changé d'apparence, mais il fut tout de même surpris de l'aspect physique qu'elle arborait à présent. Pas dégoûté ni troublé cela dit. Renan n'avait jamais prêté la moindre attention à ces détails. S'il pouvait trouver une personne belle, comme c'était par exemple le cas avec la nécromancienne dont il appréciait le physique, il ne se baserait pas là-dessus pour juger de ses capacités – ni de son sexe d'ailleurs. Par conséquent, malgré cette apparence pour le moins inhabituel, Renan voyait toujours Shahren et non une créature qui lui était inconnue. Il n'y avait plus qu'à voir si elle avait seulement changé physiquement et qu'elle restait la même emmerdeuse sur le plan psychologique.

Ses yeux restaient dardés sur elle tandis qu'il soutenait son regard sans ciller... et il fut plus qu'étonné de la voir répondre d'un ton posé et calme. Cette simple phrase lui indiqua que, pour une fois, ils pourraient peut-être avoir une conversation normale et productive au lieu de toujours se cracher au visage. Mais il en faudrait plus pour apaiser la tension accumulée : Renan était contrarié pour de nombreuses choses et il comptait bien faire un compte rendu plus que détaillé à Shahren, histoire qu'elle comprenne qu'elle avait bel et bien fait la pire connerie de sa vie. Une qu'il ne pourrait peut-être pas totalement rattraper.
Cela dit, en avait-il envie ? Bonne question.

Ses explications semblaient honnêtes, mais surtout, Shahren n'était pas vaniteuse, ni pleine de condescendance. Pour la première fois depuis qu'ils se connaissaient, Renan hésita. Il avait songé à l'écraser et lui donner le coup de grâce, mais la voir réagir ainsi et admettre ses erreurs... disons que ça remettait tout en cause. Il fronça légèrement les sourcils, se demandant s'il y avait un piège là-dessous, ou si elle avait juste compris qu'elle avait réellement déconné sur ce coup-là. C'était possible... plus rien ne l'étonnait au final.
Inspirant profondément, il reprit d'un ton légèrement plus posé.

« Tu n'as pas l'air de comprendre que la décision ne me revient pas. Et je n'ai pas l'intention de te tuer, mais ça ne veut pas dire que ça n'arrivera pas. »

Une hésitation, puis il se rapprocha d'elle. Renan ne la craignait pas, malgré sa forme peu commune, mais il savait qu'ils n'étaient pas sur leur territoire. Abigaïl pourrait laisser traîner quelques fantômes dans les parages pour écouter leur conversation et il ne tenait pas à délivrer des informations qu'elle pourrait exploiter ensuite. La confiance n'existait pas encore eux – pensée amère qui l'amena à se rapprocher encore davantage. Il ne laissa qu'une très mince distance, à peine la longueur d'une main, avant de reprendre d'un ton beaucoup plus bas.

« Je te rappelle que je ne suis pas le grand chef. Certes, j'ai mon mot à dire dans les décisions qui concernent la base, mais si le directorat ou Elle.... » L'Ombre. « … décident que tu as dépassé les bornes et que tu dois être envoyée ailleurs ou exécutée, je n'aurais pas mon mot à dire. » Une légère pause se fit. « Et très honnêtement, même si j'en avais la possibilité, je n'aurais aucune envie de le faire. Tes puces ne sont pas une excuse à toutes tes fautes Shahren. Tu n'imagines pas tout ce que j'ai accepté de laisser passer venant de toi, alors que tu me traitais toujours comme le pire des demeurés en prétendant que je te rabaissais. » Sa mâchoire se contracta légèrement alors qu'il essayait de se calmer. « Ne serait-ce que l'expérience des gélules trafiquées. J'aurais pu te faire expédier en antarctique si j'avais voulu. Mais je ne l'ai pas fait. Des fois, je me demande pourquoi. »

Et c'était la vérité. Elle l'avait tellement poussé à bout, pourtant il n'avait jamais fait de rapport défavorable à son encontre, pas au point qu'il puisse se débarrasser d'elle. Prétendre que leur lien familial avait influencé ça était ridicule, mais disons que lui-même ignorait cette raison.
Sans la quitter le regard, il reprit.

« Je me fiche pas mal que tu couches avec quelqu'un, ça ne m'intéresse pas. Mais lorsque c'est le frère de l'un de mes contacts, c'est différent. D'ailleurs, je me demande bien comment tu l'as trouvé. Abigaïl a laissé entendre que tu as traîné autour de son bar.... » Il la soupçonnait de l'avoir surveillé. « Cela dit, même si je m'en fiche que tu écartes les cuisses pour tous les mecs de cette ville, tu n'avais aucun droit de te servir de ce laboratoire comme d'un baisodrome. Il ne t'appartient pas Shahren, il est à l'organisme. Tu ne te rends pas compte dans quelle position tu m'as mis en l'introduisant là-bas. Si ça se sait, ils diront que je ne sais pas protéger ma propre base. » Le ton de sa voix devenait à nouveau plus agacé. « Tu comprends qu'à cause de tes conneries, je vais peut-être me retrouver dans la même situation que toi ? ! Tout ça parce que j'ai toujours voulu te laisser une dernière chance au lieu de te balancer. » Ce qui était la vérité. « Et tu continuais à penser que je te dénigrais. Dire que t'es censée être une génie... j'espère que tu as une bonne idée pour nous sortir de là. »

Parce qu'il voulait bien lui laisser une ultime chance de les tirer de ce mauvais pas.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 1 Sep 2015 - 12:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Contrairement à ce que Renan pensait, Shahren savait très bien que la décision de la mettre à mort ou non appartiendrait plutôt à l’Ombre. Son cousin se contenterait de rédiger un rapport dans ce sens ou au contraire, en sa faveur, même si elle doutait très sérieusement de cette option. Renan et elle avaient toujours été incapables de s’entendre, peut-être parce qu’ils avaient un caractère trop semblables, des egos aussi démesurés pour l’un comme pour l’autre. La preuve, encore maintenant, il refusait d’admettre qu’il l’avait rabaissée mais elle fut assez sage pour ne pas relever, même si l’envie lui écorchait la gorge. Lèvres serrées, elle le laissa lui exposer les faits en se contentant de répondre de la manière la plus neutre possible.

J’ai trainé autour de son bar parce que je me posais des questions sur cette fille, alors j’ai voulu en savoir plus et ça a…Un peu mal tourné. Enfin ça dépend du point de vue. Et mieux valait ne pas se lancer dans un débit philosophique maintenant. Et je n’ai pas transformé mon laboratoire en baisodrome ! s’exclama-t-elle, avant de reprendre un ton plus calme. A la base je voulais juste qu’on puisse travailler ensemble. Tout ce que j’aurais créé aurait été à… Enfin tu sais. C’est dans mon contrat. Alors j’ai cru que dans c cas de figure, c’était bon. Je sais que j’aurais dû te le demander d’abord mais tu… Elle hésita, choisissant soigneusement ses mots. J’étais persuadée que tu m’enverrais sur les roses pour le plaisir de me faire chier. Je sais que ça ne doit pas se passer comme ça, je comprends le concept de hiérarchie, il n’y a rien de compliqué, mais j’ai pensé à l’intérêt de la science, l’intérêt de ce qu’on allait découvrir ensemble, je voulais te montrer le produit fini pour que tu puisses te rendre compte. Et comme tu couches avec sa sœur, que tu fais des missions avec elle, que tu l’as mise enceinte, j’ai pensé que c’était bon.

Mais elle avait été au plus simple, elle en était consciente. Elle n’avait pas cherché trop loin pour se faciliter la vie, se servant des excuses qui justifiaient la présence d’Anton dans son laboratoire, tout en se bénissant d’avoir eu l’idée d’effacer les enregistrements de ses caméras de surveillance. Enfin, de les trafiquer plutôt en remontant uniquement les passages où ils travaillaient.

Oui je comprends. On va certainement mourir tous les deux.

Une remarque lucide mais pas forcément encourageante. Heureusement, une idée, elle en avait une.

Mais ce n’est pas forcé. Personne ne sait qu’Anton a pénétré dans mon laboratoire, excepté Adam et il ne dira rien puisqu’il est programmé pour ne jamais me causer préjudice. Même si ce n’était pas absolument officiel mais Renan s’en doutait forcément, puisque le M. X. était là pour la protéger. Logique qu’elle lui ait intégré ce genre de protocole. Par contre il ignorait qu’elle l’avait fait sur tous les autres M. X. et c’était mieux ainsi. Donc personne ne sait que la sécurité a été compromise. Enfin personne sauf peut-être Raphaël mais elle préférait ne pas l’évoquer maintenant, surtout vu le secret qu’ils partageaient vis à vis de son cousin. S’il savait, que les gélules avaient franchement été le moindre mal… Il n’y a aucune preuve, puisque j’ai été prudente. Et aucun besoin qu’il y revienne. Comme dit, j’utilisais ce laboratoire parce qu’il est le mieux équipé, franchement regarde autour de toi. Elle désigna la pièce d’un geste large. Inutile de s’y connaître pour voir la différence, tu me suis ? Et si tu veux t’en assurer, demande à quelqu’un de dresser des protections magiques autour du labo. Pourquoi pas Dante ? J’ai travaillé avec lui sur son œuf, je suis sure qu’il en serait capable. Et tant qu’on y est, si tu peux lui demander d’étendre ça à Raphaël… Elle claqua la langue, un peu agacée. Comme ça, tu décideras de qui a le droit d’entrer ou de ne pas entrer.

C’était une concession gigantesque qu’elle lui faisait. En bonne maniaque du contrôle, Shahren supportait mal l’idée que son laboratoire privé soit contrôlé par un autre et Renan le savait forcément.

Quant à ma…Condition. Je pense que le rapport sur ma mort peut être modifié en expliquant que mes changements biologiques ont été assez long ce qui m’a empêché de me manifester. Et je te le répète, je comptais le faire, j’avais juste besoin d’un peu de temps pour pouvoir comprendre tout ça.

C’était presque physiologique, désespéré. Shahren ne supportait pas de ne pas appréhender une situation.

Ca a été pareil pour Dante… tenta-t-elle. Quand il a changé de corps, je veux dire.

Même si, contrairement à elle, le sorcier avait toujours eu un comportement irréprochable.

Même si en analysant la situation sous tous les angles j’ai calculé que le pourcentage de chance que tu acceptes de m’aider était proche du zéro absolu. Contrairement à ce que tu affirmes, tu m’as souvent dénigrée et j’en ai déduis que tu ne m’aimais pas. Puis ce que tu as dit pour le sérum a ancré cette certitude. Son ego était toujours à vif. Alors je ne me fais pas d’illusions. Il y a aussi une version de mon plan où tu me mets tout sur le dos pour sauver ta peau et te débarrasser de moi en prime. C’est toi qui voit.

Même s’il fallait avouer que dans ce plan- elle comptait sur Anton pour la faire revenir discrètement d’entre les morts, dans l’optique où il accepterait de se séparer de sa sœur pour elle, ce qui était peu probable. Oui, la scientifique avait calculé cela aussi tout en évitant soigneusement de lui en parler. Elle resterait donc probablement à l’état de cadavre, à moins qu’on ne l’enferme dans un sous-sol pour continuer d’exploiter ses capacités loin des regards. Etait-ce une vie (enfin une non-vie) si terrible, pour cette femme qui mettait la science avant tout le reste ? Certainement pas. Restait à savoir si le risque serait pris. C’était jouer à la roulette russe, mais elle savait que son cousin ne se mouillerait probablement pas pour elle et qu’il allait sauter sur l’occasion. Sa certitude était absolue, surtout qu’elle n’avait aucune maitrise des concepts de pitié, compassion et une assez vague connaissance de celui de sentiments de manière générale.
Quant à la logique humaine…Mieux valait ne pas en parler.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 1 Sep 2015 - 17:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Le calme et la neutralité de Shahren étaient vraiment inhabituels et Renan se demanda si c'était bel et bien à sa cousine qu'il avait affaire ou si elle s'était faite remplacer par une création de la nécromancienne – laquelle avait été provisoirement déchue de son prénom dans son esprit.

Cependant, les explications qu'elle lui fournit concernant la présence de ce type dans son laboratoire, ne lui convinrent pas. Il y avait une énorme différence entre sa relation avec ce parasite – son surnom dans l'esprit du trentenaire – et celle que lui-même entretenait avec Abigaïl. Contrairement à son frère, cette dernière n'avait jamais mis les pieds dans une pièce qui appartenait à SHADOW – ce qui était le cas du laboratoire de Shahren – et elle n'avait jamais participé à des missions en sachant pour qui ou pour quoi elle trimait. Les interrogatoires menés sur les cadavres avaient été assez peu nombreux et elle n'avait jamais pu apprendre quoi que ce soit sur son organisme, mais Shahren ne s'était pas gênée pour tout dévoiler à ce type qu'elle ne connaissait même pas. Il aurait pu abuser de sa confiance pour se procurer des informations sur leur groupe ! Mais non, en bonne vaniteuse qu'elle était, la scientifique s'imaginait certainement trop intéressante pour être moins alléchante que des informations top secrètes.
Il lui fallut beaucoup de maîtrise pour garder son calme.

« Pour commencer, ma relation avec sa sœur ne te concerne pas. Ce qui est lié au groupe est parfaitement en règle, quant au reste, c'est mes affaires et je constate que tu as dû mettre ton nez dedans pour être au courant de tout ça. » Techniquement, personne ne savait qu'il entretenait une relation personnelle avec elle, à part Raphaël. « Et même si elle a effectivement collaboré avec moi, elle n'a jamais mis les pieds dans nos installations et elle serait tout bonnement incapable de me retrouver si je ne le voulais pas. »

Il lui suffirait de disparaître de sa vie civile. Certes, elle pourrait peut-être essayé de le pister avec ses fantômes, mais SHADOW bénéficiait d'importants moyens et s'il voulait fuir la nécromancienne, Renan ne doutait pas une seule seconde qu'il y parviendrait.

« Mais ce n'est pas ton cas. Tu l'as amené dans nos installations, tu l'as laissé voir et utiliser notre matériel, tu n'as pas une seule fois songé qu'il pouvait en profiter pour voler des informations ou autre chose ? Il aurait pu répéter ça, il y a beaucoup de criminels qui payeraient cher pour débusquer ce laboratoire. » Il inspira profondément. « Et, en fait, il pourrait encore le faire. » Ils allaient devoir s'occuper de ça. Sérieusement. « Je n'ai pas entendu parler de tes expérimentations, je n'ai pas entendu parler du fait que tu introduisais illégalement un étranger non autorisé dans le laboratoire... Sincèrement Shahren, comment est-ce que tu veux que je puisse te faire confiance ? Même si je t'avais refusé ça, tu l'aurais quand même fait, alors ne me dis pas que tu as passé outre juste pour cette raison. Ça te plaît simplement de me rappeler que tu te sens supérieure à moi, c'est uniquement pour cette ça. »

Le pire ? Renan n'était même pas certain de refuser sa demande. Il cherchait toujours à avoir des avancées intéressantes et importantes à présenter a directorat, ou même à pouvoir utiliser pour ses projets personnels, même s'il ne faisait plus vraiment confiance à grand monde sur ce plan-là... la nécromancienne comprise.

Il dût inspirer à plusieurs reprises avant de sentir la tension diminuer légèrement, même si elle restait très présente, c'était visible rien qu'à son corps tendu comme un arc. Renan parvint à garder le silence jusqu'à ce qu'elle ait terminé de dire tout ce qu'elle avait en tête. Ils devaient définitivement vide l’abcès de manière à ce qu'il sache s'il était préférable de se séparer d'elle et d'attendre la venue d'un nouveau scientifique, ou s'ils partiraient sur une nouvelle collaboration. Choix compliqué. Son ego lui dictait d'opter pour la première possibilité, mais son esprit lui disait le contraire. Sa mâchoire se contracta sous le coup de l'agacement et il détourna brièvement le regard, semblant réfléchir avant de lâcher un soupir et de reposer les yeux sur son visage.

« Pour être honnête, c'est la version que j'avais en tête en venant ici. » Mais ça avait un peu changé. « Mais je crois que tu te trompes sur certains points. Si j'ai dit toutes ces choses pour le sérum, c'est principalement à cause de ta détestable habitude à toujours essayer de m'écraser. Tu le sais très bien que je n'aime pas ça. Au final, on se ressemble trop et c'est là tout le problème, il n'y a pas assez de place pour nos deux egos. » Autant dire les choses comme elles étaient. « C'est ça, la différence entre toi et Dante. Lui ne m'a jamais désobéi, il a toujours accepté mes ordres et il ne m'a jamais répondu et a encore moins refusé de faire ce que je lui demandais. Toi si. Chaque fois que je viens te parler, je sais que ce sera une joute verbale et qu'on se prendra la tête. Tu crois que ça me plaît ? Détrompe-toi, je suis lassé de cette situation, de toujours devoir te prouver que si je suis Officier de la Pénombre, c'est que je le mérite. »

Parce qu'il prenait ses perpétuelles mutineries pour des critiques et des remises en doute quant à ses capacités à gérer Mannheim. Seulement, il l'avait maintes fois prouvé et il commençait à être lassé des médisances qui remettaient ses capacités en question. Qu'ils aillent tous se faire foutre.

« Moi je sais qu'il est entré dans ton laboratoire et ça me suffit à penser que tu continueras à faire ce que tu veux, quand tu le veux. Mais ce n'est pas ça, le groupe. Tu lui appartiens, tu obéis, tu m'obéis. Si tu arrêtais de toujours discuter mes ordres, tu verrais peut-être que je peux me montrer très conciliant quand on me donne ce que je veux. Regard avec Raphaël. » Il jouissait d'une grande liberté. « Je n'ai pas encore décidé de ce qui allait arriver. Mais si je change mon rapport à ton avantage, il faudra que j'ai des assurances en échange. Je ne vais certainement pas rempiler pour avoir encore droit à ta condescendance et à ton dénigrement. » Il la darda du regard. « Déjà que tu viens très certainement de dégrader l'accord que j'avais avec mon principal allié, tu auras intérêt à faire profil bas et à filer droit. »

Le ton était sans appel. L'allié en question était bien évidemment la nécromancienne, mais peut-être que Shahren, dans sa vanité et son égoïsme, n'avait même pas songé au fait qu'elle la mettait dans les emmerdes ? Ou peut-être qu'elles en avaient parlé et qu'elles se fichaient toutes les deux de ce qu'il penserait de ça ?
La colère céda le pas à la paranoïa.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 1 Sep 2015 - 18:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il ne sait même pas allumer un ordinateur et mon système ne fonctionne que si c’est moi qui l’utilise. Je sais qu’il n’aurait pas dû entrer dans le labo, j’accepte d’avoir eu tort sur ce point, mais j’ai quand même fait attention à ce que la sécurité des données ne soit pas compromise. D’ailleurs il n’a montré aucun intérêt pour tout ça, on a juste créé des monstres en alliant sarkomancie et science.

Un peu boudeuse, comme une enfant, elle croisa les bras sur sa poitrine. « Juste » c’était un euphémisme, surtout vu ce qu’ils avaient prévu avec les monstres en question. Cancer allait être le vecteur d’un terrible virus qui transformerait une partie de la population en zombies d’ether, du moins si elle avait le temps de mettre au point le virus en question… De quoi créer une jolie pagaille, peut-être même d’exterminer l’humanité comme ils l’avaient ambitionné pour la remplacer par une race supérieure qu’ils auraient créé, faisant d’eux l’égal des dieux.

Mais c’est vrai que…J’ai pas pensé une seule seconde qu’il aurait pu… Bon sang, ça lui arrachait la gorge ! Me manipuler pour obtenir mes données. Ça ne m’a pas traversé l’esprit. Pas du tout.

Si elle avait été capable de sentiments aussi ridicules, on aurait pu s’exclamer « ah, l’amour ! » mais non. C’était son ego, la certitude d’être plus intelligente que tous les autres, même si elle considérait Anton Faust comme son égal (un prodige quand on connaissait son caractère). Shahren se croyait au-dessus de toute tentative de manipulation, alors qu’en réalité, elle avait la maturité d’une enfant de treize ans, surtout depuis que ses puces lui donnaient la certitude d’être invincible.

Elle se fit violence pour ne pas préciser que biologiquement parlant, elle était supérieure à toute l’espèce humaine et mutante désormais. Elle n’était peut-être pas très douée avec les relations sociales mais elle savait que ça son cousin ne le laisserait pas passer. Elle inspira longuement pour se focaliser sur ce qu’elle devait faire, sentant des micros connexions se faire dans son cerveau, rendant son discours un peu moins pénible.

J’ai toujours fait ce que tu m’as demandé. Le sérum fonctionne parfaitement, je ne l’ai pas trafiqué, je te le jure. Mieux valait éviter de parler du bébé en gestation dans son laboratoire, en priant pour que Raphaël ait eu la présence d’esprit, en apprenant sa « mort », de sortir la mère de là. Peut-être même de la tuer ? Elle se moquait de ce qu’il en avait fait mais ce n’était pas le moment pour ça. Parce qu’elle se doutait qu’il ne le prendrait pas très bien. Mais c’est vrai que je l’ai fait avant, pour d’autres choses, avoua-t-elle. Ce n’est pas tant parce que tu es l’Officier de la Pénombre mais parce que tu as tout fait pour m’écraser, dès le moment où Jack n’était plus là, tu as profité d’une petite erreur pour me reléguer sur un projet ridicule…

Bon ça s’était retourné contre lui puisqu’en contact avec l’alien terminus, les pouvoirs de Shahren s’étaient développés. Puis « petite erreur » si Otaku n’avait pas été bien inspiré d’envoyer ses robots attaquer la ville à ce moment-là, ç’aurait été très problématique.

Je sais que c’est un problème d’ego. Adam m’a expliqué, même si je ne sais pas comment ça se règle. Tu sais que je ne veux pas du pouvoir, de ta place, ou quoi que ce soit. Je veux juste être tranquille pour créer, tu fais ce que tu veux de ce que je créée après, ce n’est pas mon problème, tant qu’on respecte ce que je fais et qu’on reconnaît mon intelligence. A partir de là, tu peux donner tous les ordres que tu veux, j’exécuterais.

Dire que tout cela aurait pu s’éviter avec quelques compliments de temps en temps et un ou deux « merci »… Comme quoi. Mais cela, même Shahren n’en avait pas précisément conscience. Elle voulait de la reconnaissance là où Renan lui servait de la condescendance. La preuve avec Anton, à partir du moment où il avait reconnu son intelligence, elle avait cédé à énormément de choses dont elle ne se serait pas crue capable.

Pourquoi est-ce que ça change quelque chose entre Abigaïl et toi ? Elle t’a appelé dès qu’elle a su que j’étais là, elle n’était pas rentrée au Manoir depuis ma… Mort. Et elle n’a rien dit pour Anton parce que je lui ai dit que tu réagirais mal, et que ça la mettrait dans la position de devoir choisir entre son frère et toi. C’est moi qui ait fait tout ça. C’était pragmatique, même si elle en voulait vraiment à la nécromancienne d’avoir forcé les choses. Même si j’étais persuadée de ce que je lui disais. Pour moi si quelque chose me plait, tu vas forcément faire en sorte de me l’enlever et Anton n’est pas Adam, il n’est pas programmé pour être obligé de t’obéir quand tu donnes un ordre. Il a une personnalité, un caractère, un…Un ego aussi.

C’était un peu plus compliqué que ça, mais dans les faits…

Si je te « promets » je sais que tu ne me croiras pas. Mais tu peux surveiller mon laboratoire, je te donnerais mes accès systèmes. Ca la contrariait mais elle n’avait pas mieux. Tu auras accès aux caméras en direct, tu pourras faire vérifier par qui tu veux que je ne mens pas, n’importe quel technicien. Tu pourras demander à Dante de créer un sort qui ne laisse passer que certaines personnes, je suppose que ça doit être possible, sinon je peux programmer ma sécurité dans ce sens bien que techniquement, ce soit déjà le cas, m’enlever la possibilité d’ajouter de nouvelles autorisations et tu pourras vérifier. Je ne sais pas quoi faire d’autres, à part ça tu as toujours eu tous les rapports en temps et en heure, les deux projets sont en bonne voie, je m’occupe toujours des… Elle hésita et regarda autour d’elle. Evidemment, Shahren ne savait pas voir les fantômes donc c’était inutile. Enfin tu sais des quoi. Elle parlait des M. X., même si elle avait donné le nom du programme à Anton. Ce n’était qu’un nom après tout, mais bon. Renan risquait de mal le prendre. Il n’y viendra plus jamais. On se trouvera un autre endroit pour...

Elle s’interrompit soudain, sa mine se défit un peu quand elle prit conscience que Renan pourrait très bien lui interdire de continuer à fréquenter Anton et les conséquences désastreuses que cela pourrait avoir. Outre son moral, elle doutait que le sarkomancien accepte cela, il finirait forcément par gagner sa sœur à sa cause…Et donc par retourner son cousin contre elle, qui lui en voudrait de la tournure qu’avait pris sa relation avec Abigaïl. Décidemment, sa vie était bien plus simple quand elle ne se souciait pas des rapports sociaux. Non seulement des siens, mais aussi de ceux des autres. Elle n’était pas certaine que cela constitue une évolution.

Enfin dans l’optique où on reste vivant tous les deux, tu crois que je pourrais quand même continuer à créer des monstres si je le fais pas dans le labo de l’organisation ? Comme un genre de… Elle hésita sur le mot. Hobby ?

Et donc par extension, continuer de voir Anton.
Elle avait l’air d’une adolescente prise en flagrant délit. Elle était contrariée, la perspective de ne plus avoir le contrôle de sa vie la dérangeait profondément, le céder à Renan encore plus, mais ses nouveaux projets étaient tellement stimulants qu’elle ne se voyait pas revenir simplement au Pavlov et aux M. X. Son cerveau allait flétrir, à coup sûr. Puis elle devait l’avouer, elle appréciait la compagnie du sarkomancien et c’était le seul « humain » qui pouvait s’en vanter. Elle n’aurait jamais cru trouver quelqu’un à sa mesure, maintenant que c’était fait, elle n’avait pas vraiment envie de le perdre.
Ce serait frustrant.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 1 Sep 2015 - 22:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Les excuses de Shahren le laissaient de marbre. Il se fichait bien de savoir que ce type ne savait pas se servir d'un micro-onde ou allumer un poste de télévision : il n'avait pas sa place dans ce laboratoire, le reste était donc secondaire. Ce serait comme si des adolescents prétendaient à leurs parents qu'ils avaient fait attention à ce que leurs amis ne cassent pas leurs affaires pendant la fête improvisée et interdite qu'ils avaient fait, donc qu'ils étaient dans leur plein droit. Non. La faute était basée sur une faute encore plus grosse, alors il s'en fichait bien que ce gars-là soit incapable de se servir de ses ordinateurs ou non. Il soupira en la regardant avec sérieux.

« Même si ton ego te dit le contraire Shahren, tu es extrêmement facile à manipuler. Il suffit de te flatter et de te valoriser, puis tu dis amen à tout. Ce gars-là aurait parfaitement pu être envoyé par le Cartel, par exemple, prétendre qu'il ne savait pas utiliser la technologie alors qu'il était parfaitement capable de pirater ton système. Ça n'a pas été le cas et tu as de la chance, mais ça l'avait été, il t'aurait roulée dans la farine comme une débutante. C'est là que je veux en venir. Tu fais trop facilement confiance. »

C'était un peu bizarre de lui dire ça alors qu'elle était certainement la plus paranoïaque de ses connaissances. Enfin, ça c'était avant qu'elle ne se pose ces fameuses puces, depuis elle était devenue totalement incontrôlable. Ou stupide. Tout dépendait des points de vue. Cette situation la lassait réellement. Renan avait l'impression que tous ses plans si parfaitement préparés étaient en train de se casser la gueule. Tout d'abord Raphaël qui était censé être son atout principal et qui s'était transformé en véritable parasite qu'il devait bichonner sans cesse sous peine de le voir se retourner contre lui. Puis ensuite la nécromancienne qui prétendait vouloir bâtir quelque chose – de professionnel – et qui ne se gênait pas pour planifier autre chose dans son dos et lui cacher des informations primordiales... une chance qu'elle lui ait donné cette immortalité, sans quoi l'échec aurait été total.
Oui, tout cela le lassait.

Il jugea préférable de passer sur ses déclarations concernant le fait qu'elle lui obéissait toujours. Apparemment, le fait d'empoisonner ses gélules pour faire passer les autres scientifiques pour des ratés n'était pas inacceptable à ses yeux. Malheureusement, Renan songeait que faire comprendre ce principe à Shahren serait aussi compliqué que de faire appréhender le principe de l'hétérosexualité à un certain Archidémon.

Lorsqu'elle recommença à lui expliquer ses exigences, Renan songea qu'il devait mettre les choses au clair avant qu'elle ne commence à imposer ses désirs. Il était hors de question qu'il en vienne à s'amuser à la complimenter sur son intelligence à chaque fois qu'il irait lui rendre visite.

« Je ne complimente pas sans arrêt les gens. Si tu as besoin qu'on te confirme que tu es intelligente, c'est que tu n'en es pas aussi sûre. Enfin, c'est ma manière de voir les choses. Si tu étais un peu plus douée dans la sociabilité Shahren, tu aurais compris que si je ne reconnaissais pas tes connaissances, je t'aurais fait remplacer depuis longtemps. Tu as enfreint largement assez de règles pour que je puisse obtenir ce que je veux et tu le sais très bien. »

Il ne venait pas d'admettre clairement qu'il la trouvait intelligente, mais si elle prenait la peine d'écouter ses paroles, elle comprendrait que c'était pourtant le cas. Shahren était dotée d'une super intelligence et par conséquent, elle surpassait largement les autres scientifiques, c'était un fait. C'était génétique, aussi véridique que de dire qu'il était plus puissant qu'un simple humain en raison de ses gènes mutants. Mais elle n'était pas la seule au monde dans ce cas, c'était simplement pour cette raison que Renan ne passait pas son temps à la complimenter : elle ne devait pas se reposer sur ses lauriers ! De toute manière, tous ses agents étaient soumis au même traitement, Evey comprise.

Renan assez surpris en entendant Shahren décider d'assumer la responsabilité de la situation. Il avait plutôt songé qu'elle allait se décharger sur la nécromancienne – qui n'avait toujours pas droit à un prénom – mais cela ne changerait rien à la situation. Shahren ne comprenait pas et ne comprendrait jamais ce qui se passait dans l'esprit de son cousin.

« Le pourquoi ne te regarde pas. Et je ne parle pas d'aujourd'hui. Elle s'est bien gardée de m'avertir de ce qui se passait dans mon dos pendant tout ce temps, peut-être parce qu'elle comptait me doubler en t'utilisant grâce à son frère, qui sait. C'est une étrangère, on ne peut pas lui faire confiance, ni à lui. » Le ton de sa voix était plus que glacial. « Et je me fiche pas mal qu'il ne soit pas docile ou obéissant. S'il commence à poser des problèmes, il y passera, c'est tout. Les Faust sont peut-être résistants, mais je suis convaincu que même eux y passeront face aux forces dont nous disposons. Alors, si tu veux éviter ça, je te conseille de calmer ton nouveau petit chien. »

Ses mots étaient tranchants et il espérait bien qu'Abigaïl était en train d'écouter ce qu'ils disaient : c'était autant un avertissement pour Shahren que pour elle. C'était d'ailleurs la vérité, les Faust étaient peut-être immortels – Renan pensait qu'elle avait aussi dû faire un phylactère à son frère – mais en détruisant intégralement leurs corps, ils ne poseraient plus le moindre problème. Et même s'il avait commencé à apprécier la nécromancienne, elle avait trop titillé un point sensible et Renan commençait à saturer. Il ne comptait donc pas chercher à ménager l'idiot qui se tapait sa cousine et s'il l'ennuyait trop, il y passerait. Point barre.

Pour une fois, Renan était énervé, mais pas contre Shahren. Étonnamment, elle trouvait même grâce à ses yeux et il appréciait sincèrement les efforts qu'elle faisait pour que cette conversation se solde par une réussite commune. Il écouta attentivement tout ce qu'elle expliquait, pesant le pour et le contre avant de répondre d'un ton mesuré.

« Peut-être. Si ça n'empiète pas sur le reste de ton travail et qu'il ne met plus les pieds dans le laboratoire, pourquoi pas. Il n'aura pas à savoir quoi que ce soit de tes projets hors de vos monstres. Je veux que tu compartimentes tes deux activités. » C'était une preuve de bonne volonté de sa part. « Je vais t'accorder une dernière chance Shahren. Nous allons repartir sur des bases saines, à zéro. Tu auras une semaine, à partir du moment de ton retour, pour me communiquer tous les dossiers et documents que tu aurais pu... oublier et je veillerai à ce que tu disposes de tout ce dont tu as besoin pour tes projets. » Une bonne entente mutuelle. « Mais oui, je ferai installer ces sécurités et si d'ici quelques temps tu te montres digne de confiance, nous pourrons en reparler. » Une sorte de carotte pour la motiver. « Je ne plaisante pas lorsque je dis que c'est la dernière fois. À toi de te débrouiller pour que tout se passe pour le mieux. Moi, je suivrai mes promesses. »

Il l'avait toujours fait et rien ne changerait, même si c'était pour Shahren. Il avait beau avoir quelques griefs contre elle, il serait stupide de prétendre le contraire alors qu'il avait souhaité sa mort par le passé, mais Renan avait faire la part des choses. Tout comme il saurait se montrer parfaitement professionnel si les services de la nécromancienne étaient requis, alors même qu'il n'avait strictement aucune envie de la voir – et qu'il comptait bien quitter le manoir sans la saluer. Mieux valait ça que de risquer une nouvelle prise de bec, sans quoi il risquait de lui dire le fond de sa pensée à chaud et ce n'était pas vraiment conseillé.
Elle ? C'était moins sûr.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 2 Sep 2015 - 14:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Confiance ? Ce mot, Shahren ne le connaissait pas. Que ce soit pour Anton, Renan ou même Adam, la scientifique n’avait jamais totalement confiance en une autre personne qu’elle-même. Et sa mésaventure avec les puces lui avait prouvé que cela-même était une erreur. Effrayant ? Non, elle avait reconfiguré son cerveau pour ne pas s’en rendre compte. Mais, pragmatique, elle analysait les conséquences de ses actes, compartimentait les informations ainsi que les sujets à ne plus aborder avec son cousin. Parmi ceux-ci, celui de sa naïveté, de la confiance, Abigaïl (et par extension Anton) ainsi que son envie de reconnaissance. Renan se trompait en pensant qu’elle voulait des compliments pour se rassurer sur son intelligence, mais mieux valait ne pas épiloguer sur ce terrain. Les lèvres scellées, elle serrait les dents, les muscles tendus, non pas parce qu’elle s’apprêtait à le frapper mais parce qu’elle était perdue, mal à l’aise et que son ego était en train de se faire massacrer à coups de hache. La seule chose qui la détendit et la fit même sourire, fut quand il qualifia Anton de « petit chien ». Elle imagina sa tête en entendant un tel qualificatif, ce qui était assez comique. Et elle aimait le fait que son cousin la considère comme supérieure au sarkomancien. Comme quoi, parfois, elle pouvait se contenter de peu.

Je le ferais, promit-elle, soulagée. Elle ne s’était pas du tout attendue à ce qu’il accepte. Plus rien en commun, promis.

Même si sa parole n’avait aucune valeur, non seulement aux yeux de son cousin mais aussi en règle générale. C’était plus une façon de dire, une tournure de phrase.
Elle grimaça quand il lui parla des documents qu’elle aurait pu oublier. Etait-ce le moment pour tout lui dire ? Si elle attendait et qu’il le découvrait, sa réaction ne serait-elle pas pire ? Dernière chance, avait-il dit… Elle inspira.

On est d’accord que j’ai ma chance même si ce que j’ai « oublié » t’énerve ? demanda-t-elle, par acquis de conscience. Mais elle préféra ne pas attendre sa réponse pour enchainer. Y’a deux détails dont tu n’es pas au courant…Tu te souviens quand tu t’étais arrangé avec le Cartel pour tu-sais-quoi ? Elle parlait de prendre les échantillons de leurs mutants les plus forts afin de les étudier. Je suis tombée sur un candidat parfait. Inutile de préciser que c’était pour le M.X. ça coulait de source. Je t’en ai pas parlé parce qu’il a un caractère assez euh… Difficile ? J’essaie de l’amadouer, j’ai dû l’opérer en urgence parce qu’il a manqué de se faire tuer dans une bagarre à un contre dix, enfin bref, je te transmettrais le rapport. Le souci c’est qu’il va falloir beaucoup de temps pour qu’il accepte le concept de hiérarchie, je pense même qu’il ne le fera jamais mais il vient de créer son propre groupe au sein du Cartel, avec les puces que je lui ai implanté, il peut facilement grimper les échelons et ça nous ferait un agent infiltré assez haut placé. Un investissement sur le long terme quoi. Je pense qu’il sera plus utile comme ça que vraiment intégré à SHADOW, mais je ne savais pas trop comment te présenter la chose.

Elle ne savait toujours pas si c’était la bonne façon, à dire vrai.

Et le deuxième détail… Ce que tu as dit quand tu es venu me demander le sérum de croissance m’a vraiment agacée alors j’ai voulu te démontrer que tu avais tort. Du coup… Dans le laboratoire, dans l’une des cellules, il y a une femme humaine totalement vierge de toute mutation qui porte un enfant qui allie nos deux ADN. Elle leva la main pour terminer, avant qu’il ne l’interrompe. Je comptais t’en parler une fois qu’il serait venu au monde histoire que tu puisses te rendre compte par toi-même. Je me moque de ce qu’il deviendra mais je pense que ce serait un agent exemplaire, surtout conditionné depuis sa naissance.

Mettre un terme à l’expérience serait dommage, mais Shahren l’accepterait. Evidemment, elle trouverait extrêmement agaçant qu’un projet si prometteur soit stoppé net, elle chercherait sûrement à argumenter, mais pas tant par instinct maternel (elle n’en avait aucun) que par fierté personnelle.
Ces révélations faites, elle attendit la réaction de Renan en priant pour qu’il ne change pas d’avis. Juste avant, elle précisa :

C’est tout ce qu’il y a.

Un pieu mensonge, mais elle n’allait certainement pas se mettre Raphaël à dos en avouant à Renan que l’archidémon l’avait drogué et violé, et qu’en plus elle y avait participé en lui demandant ce service et en lui fournissant la drogue. Elle était lucide : SHADOW se contenterait de l’éliminer, Raphaël la ferait souffrir.
Longtemps.
Infiniment.
A choisir…Mieux valait garder au moins ce petit secret.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 2 Sep 2015 - 17:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Une promesse ne valait rien aux yeux de Renan, pas tant qu'il n'avait pas éprouvé et testé la fiabilité de son interlocuteur et dans le cas de la jeune femme, c'était fait, mais à son détriment. Il soupira légèrement en se contentant d'un simple regard morne pour toute réponse. Ils verraient avec le temps si elle était bel et bien capable de s'y tenir, ou si ce n'était qu'une humeur passagère.

Son regard ne se fit pas plus enthousiaste lorsqu'elle tâta le terrain en vérifiant qu'il n'allait pas revenir sur sa parole si elle l'énervait. Ce n'était pas très bon signe puisque c'était la preuve évidente qu'elle lui avait bel et bien fait un enfant dans le dos – s'il savait ! – mais au moins elle acceptait de le dire. Très franchement, en temps normal le trentenaire se serait attendu à ce qu'elle cherche à dissimuler la vérité et qu'elle se contente de dire que tout allait bien dans le meilleur des mondes, alors il pouvait bien lui accorder un peu de patience. Bien qu'elle avait déjà beaucoup tiré sur la corde depuis quelques mois.

L'annonce qu'elle avait plus ou moins lancé un nouveau M.X sans lui en parlant ne l'enchanta pas. Cependant, il comprenait parfaitement que tous les individus soient parfaitement adaptés à l'idée de devenir des bonniches. Surtout si elle l'avait pioché au Circus Maximus. Était-ce le type qu'Atia lui avait accordé le droit de tester ? Possible. Au final, Renan s'en fichait pas mal, la seule chose qui l'intéressait, c'était qu'il avait effectivement la possibilité de pouvoir s'infiltrer dans le Cartel Rouge. Même s'ils étaient alliés, le français n'oubliait pas qu'ils étaient aussi d'un groupe différent. Avoir un homme qui pourrait les aider à mieux se renseigner sur leurs actions, pouvait être une véritable chance. Alors, oui, pour une fois elle avait bien fait. Mais quelque chose lui disait que la deuxième explication serait beaucoup moins agréable.
Et il ne se trompa pas.

Renan s'attendait à peu près à tout, mais certainement pas à ce qu'elle lui annonce qu'elle avait fait un fœtus alliant leurs deux ADN, qu'elle avait ensuite installé dans l'utérus d'une mère porteuse. Son expression se fit aussitôt très contrariée et elle dût sentir venir le danger puisqu'elle lui demanda une chance de s'expliquer. Il se fit force, mais garda les lèvres scellées alors que Shahren lui expliquait qu'elle avait l'intention de lui en parler une fois qu'il serait devant le fait accompli. Super. Mais c'était un peu tard ! Décidément, c'était la saison. Déjà Abigaïl qui décidait de tomber enceinte de deux rejetons, puis maintenant Shahren qui lui balançait qu'un troisième était en cours de gestation. Au final, il n'y avait que celui qui sommeillait tranquillement dans le ventre de sa mère porteuse personnelle qui était réellement désiré. Sa mâchoire se contracta une nouvelle fois tandis qu'il se demandait comment réagir. Son regard ne quitta pas le visage de sa cousine jusqu'à ce qu'il se décida à répondre.

« Tout ? Je crois que m'annoncer que tu me fais un enfant dans le dos au sens littéral du terme, c'est déjà bien assez. » Il soupira profondément. « Tu te moques de ce qu'il deviendra ? Tu me dis que tu as fait ça uniquement pour me prouver qu'un gamin avec nos deux ADN est supérieur à un autre ? Tu n'avais vraiment aucune idée derrière la tête, aucun projet pour lui ? Comme en faire ton futur cobaye ? » Après tout, il avait refusé qu'elle le charcute et elle lui avait avoué que sa mutation l'intéressait. « Tu pourras mener cette opération à son terme à quelques conditions. » Il la regarda avec sérieux. « D'une part, je n'aurai strictement rien à voir avec lui. » Même s'il doutait qu'elle le voulait comme père pour ce rejeton surprise. « D'autre part, tu ne vas pas lui implanter de puce pour le contrôler ou essayer de t'arranger pour qu'il te soit tout dévoué. C'était pour ça que je ne voulais pas de toi comme mère tu vois. » Pas à cause de son ADN. « Et j'ai une dernière question... Comment t'es-tu procuré mon ADN ? »

Il n'était au courant de rien et cette question lui importait réellement. Renan ne soupçonna pas une seule seconde que cette soirée arrosée au Cirque – où il n'avait finalement rien ingurgité qu'un verre plein de drôle – était responsable de tout cela. Un nouveau soupir lui échappa.

« Et pour ton candidat parfait... On fera comme ça. J'aurais préféré être au courant pour pouvoir surveiller ses rapports avec les autres membres du Cartel ou même pour savoir si Atia ne va pas s'énerver en sachant qu'on surveille l'un de ses hommes... j'espère juste que ce n'était pas un de ses chouchous, sinon ça risque de poser problème. » Il secoua la tête. « Mais très bien. On le garde hors de l'organisme, tu ne lui dis rien à ce sujet et on l'utilisera pour infiltrer le Cartel. Pour le reste... on avisera en temps et en heure. »

S'il avait été réellement irrité et énervé en apprenant qu'elle comptait lui faire ce gamin dans le dos – et qu'elle puisse avoir pris la liberté de lui en imposer un – le reste était acceptable. Bien sûr, il refuserait obstinément d'avoir quoi que ce soit à voir avec ce mioche, tout simplement parce qu'il n'en voulait pas comme enfant, mais uniquement comme agent. Un peu comme celui en cours de gestation, sauf que lui aurait en prime le privilège de subir son éducation stricte. À Shahren de voir si elle était prête à accepter ses conditions ou si elle préférait que l'avortement forcé soit lancé.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 3 Sep 2015 - 14:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Shahren avait effectivement envisagé de faire de l’enfant un cobaye pour prendre la place de Renan dans ses projets mais elle avait rapidement compris que son intérêt se trouvait ailleurs. Comme par exemple le proposer comme nouveau corps à Raphaël ou comme agent pour l’organisation. L’expérience que Shahren avait espéré mener sur son cousin n’était plus vraiment d’actualité depuis qu’elle avait allié leurs deux ADN dans un nouveau corps. Cet enfant serait probablement capable de maitriser non seulement un alliage alien mais en prime les métaux usuels via le magnétisme. Il serait impossible à arrêter, une fois bien éduqué.

Il n’aura besoin ni d’un père ni d’une mère, je le confierais à un instructeur de l’organisation tout simplement. Tu crois vraiment que j’ai envie de m’encombrer d’un enfant ? Qu’est-ce que tu veux que j’en fasse ? Je me contenterais de surveiller ses évolutions. Et rassure-toi, je n’ai jamais envisagé de lui implanter la moindre puce, tout simplement parce que s’il a les mêmes talents que moi, il pourra reconfigurer son cerveau selon son désir et s’en passer.

Shahren l’avait découvert avec stupeur. Désormais, elle n’avait plus aucune puce dans sa tête, il lui suffisait de penser à ce qu’elle voulait faire et son cerveau s’adaptait. Ainsi, elle avait éliminé sa peur « naturellement » durant sa mutation.

Quand il évoqua la manière dont elle s’était procurée son ADN, elle dut se faire violence pour ne pas tiquer et lui servit le mensonge qu’elle avait mis au point juste au cas où.

C’est Jack qui m’en avait donné à l’époque, je l’avais conservé et congelé. Je n’ai eu qu’à le sortir.

Elle semblait sincère et elle se moquait qu’il pense Abigaïl responsable de cela, tant que ses soupçons ne se portaient pas sur l’archidémon. Non pas que la scientifique ait conscience de la valeur magique du pacte qui les unissait, simplement elle était pragmatique. Autant ne pas se mettre et son cousin et Raphaël à dos. Elle ne passerait pas la nuit.

Non ce n’était pas un de ses chouchous, c’était un combattant du Circus, une petite frappe, un homme de main quoi. Mal dégrossi, pas très poli, il avait déjà quitté le Circus une fois ou deux puis là, il a monté son propre gang. Ça marche pas mal, ils donnent dans le trafic d’armes et d’organes, d’êtres humains aussi. C’est pratique, je lui ai dit que si jamais par hasard il tombait sur un type intéressant, qu’il me le garde au chaud. Ça fait toujours une source de plus pour mes cobayes.

Et ça lui éviterait d’attirer l’attention même si logiquement, elle n’aurait pas du devoir s’occuper de cela. Mais avec les problèmes rencontrés entre les deux cousins, elle avait préféré se débrouiller toute seule pour être plus ou moins sure d’obtenir ce qu’elle avait demandé et pas du bas de gamme.

Il n’est au courant de rien et si tu veux lui faire faire quelque chose, c’est mieux qu’il continue de passer par moi. Il sait que j’ai des supérieurs, un financement, mais ça s’arrête-la, il n’a aucune idée de l’ampleur de ce dans quoi il a mis les pieds à l’aveugle. Il a juste vu Adam, forcément. Puisqu’on ne pouvait normalement pas voir l’un sans l’autre, même si ces derniers temps, cette affirmation n’était plus vraiment valable. Donc si je comprends bien, on a un accord ?

Elle semblait incrédule, sûrement surprise aussi. Elle n’avait jamais pu avoir une discussion calme avec son cousin et voilà que les choses se réglaient presque avec naturel. Elle n’était pas capable de comprendre que c’était parce que, pour une fois, elle ne l’avait pas cherché à le rabaisser.
Il ne fallait pas trop lui en demander.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 3 Sep 2015 - 18:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Histoires de familles RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Les réponses fournies par Shahren furent plutôt satisfaisantes, même s'il se posait quelques questions. Quelques semaines plus tôt, si quelqu'un lui avait demandé si sa cousine était capable de faire un enfant alliant leurs deux ADN, il aurait répondu par la négative. Renan ne la pensait pas aussi folle, aussi demandeuse de reconnaissance. Elle avait uniquement agi ainsi pour l'obliger à admettre que cette combinaison valait largement mieux que la sienne couplée à un ADN parfaitement humain, c'était un monstre de vanité. Même Raphaël était un petit joueur à côté.
Ou pas. Allez savoir.

Quoi qu'il en soit, Renan comptait bien surveiller très étroitement l'éducation du futur enfant, histoire de s'assurer qu'elle n'avait effectivement pas l'intention d'imposer ses désirs alors qu'il l'avait refusé. Peut-être même qu'il allait mettre un autre scientifique sur le coup – histoire d'être bel et bien sûr de la situation.

Lorsqu'elle lui répondit à propos de l'ADN qu'elle avait utilisé, Renan ne put s'empêcher de la regarder d'un air sceptique. D'une part, Jack ne lui avait jamais demandé de lui fournir d'ADN, ce qui signifiait qu'il devait l'avoir obtenu autrement et très franchement, le français ne voyait pas pourquoi il aurait agi en secret plutôt que d'expliquer clairement ses intentions. Puis le simple fait qu'elle l'avait plus ou moins harcelé pour ses expérimentations rendait cet aveu caduc. Pourquoi l'aurait-elle fait si elle avait eu son ADN et qu'elle aurait pu le cloner ou faire un enfant qu'elle pourrait transformer à sa guise justement. Forcément, le trentenaire se demanda si la nécromancienne ne l'avait pas trompé encore plus qu'il ne le croyait. De l'ADN et de quoi faire un enfant, elle en avait eu largement assez, de quoi donner à sa grande amie pour qu'elle puisse s'amuser avec.

Il préféra toutefois garder ses pensée pour lui tandis qu'elle lui répondait à propos de son cobaye. Un combattant du Circus sans grand intérêt pour Atia ? Tant mieux. S'il commençait à gravir les échelons, personne n'allait lui jeter la pierre, même si cela pouvait provoquer quelques questions, bien évidemment. De plus, il n'avait pas l'air d'avoir de réticences à l'idée de tuer ou de revendre des gens. Tant mieux. Il pourrait doublement être utile pour SHADOW, même si la perspective de devoir passer par Shahren pour pouvoir lui donner ses ordres, était un peu irritant.

Renan resta silencieux tout le long de ses explications, écoutant plus que jugeant, ce qui était plutôt inhabituel pour eux deux en vérité... Par conséquent, pour la première fois depuis bien longtemps, Renan décida de lui faire confiance, d'essayer d'arranger les choses et de s'y tenir. Il soupira doucement avant de hocher la tête en espérant qu'il ne faisait pas une grosse bêtise. La dernière fois qu'il avait choisi d'accorder sa confiance à quelqu'un, cette personne en avait profité pour essayer de s'approprier sa scientifique la plus intelligente en la collant dans les bras – et apparemment le lit – de son frère. À ce moment, Renan était intimement persuadé que la nécromancienne avait tout manigancé pour le supplanter et le remplacer. Il lui faudrait un peu de temps – et certainement des explications – avant de digérer le tout. Soupirant, il hocha la tête.

« Oui, c'est un accord. Je crois que nous en avons terminé. Je vais rentrer là-bas... » À Mannheim. « … je vais remplacer certaines parties de mon rapport et m'assurer que ton retour soit bien compris... et je t'attends sous peu. Ne gâche pas ta chance, ce sera la seule et unique et tu as été plus convaincante en ce quelques mots que depuis que je te connais. »

Elle était donc sur la bonne voie.
Sans s'étendre davantage sur le sujet, Renan pivota pour s'éloigner de sa cousine et quitter la pièce par le même chemin qu'il avait emprunté pour arriver ici. Il n'eut pas le moindre geste visant à aller retrouver la nécromancienne pour lui parler de sa contrariété, il préféra rentrer à la base en évitant de croiser qui que ce soit de vivant. Renan quitta donc le manoir sans avoir manifesté le moindre désir de revoir la blonde et il était convaincu qu'elle en serait ravie – celui lui laisserait le temps d'inventer des excuses pour justifier sa trahison.
Il avait eu suffisamment de discussions agaçante pour la soirée – et l'année à venir tant qu'à faire !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



 
Histoires de familles
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Histoires de familles Categorie_6Histoires de familles Categorie_8


Histoires de familles Categorie_1Histoires de familles Categorie_2_bisHistoires de familles Categorie_3
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Allons z'enfants [DVDRiP]
» Recensement des familles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires de familles Categorie_6Histoires de familles Categorie_8
Sauter vers: