Il faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Il faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Cadre_1Il faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Cadre_2_bisIl faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Cadre_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Il faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer

 
Message posté : Mar 11 Aoû 2015 - 21:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
1er Septembre

La rentrée. C’était quelque chose qui, contrairement aux années précédentes, effrayait la jeune demoiselle. Ou enfin, non, elle n’était pas effrayée mais elle craignait un peu ce à quoi son année allait ressembler. Après tout, ces amis proches de la Team Alpha avaient gradué à la fin de l’année dernière et, si elle était heureuse pour eux, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir un peu abandonner. Certes y avait-il d’autres personnes au sein de la Team Alpha et il était évident que de nouvelles recrues allaient y faire leur entrer, mais sans Jace comme leader qui lui avait été le premier à partir et désormais sans Christopher à ses côtés, ce ne serait pas la même chose. Pas pour elle. Parce que eux, ils savaient comment gérer avec son caractère pour le moins assez difficile. Elle avait toujours faite une bonne équipe avec Christopher et avait toujours sut compter sur Jace lorsque la situation dépassait ses capacités physiques ou intellectuelles. L’équipe allait être là, la Team Alpha toujours présente et toujours aussi active, mais dans le cœur de la demoiselle, elle savait que ce ne serait pas exactement la même chose. Et puis, a priori, les quelques uns de son année se voulaient désormais être les aînés et, de ce fait, elle allait devoir essayer, du mieux qu’elle le pouvait, montrer l’exemple.

Ce matin-là, elle avait rangé quelques cahiers dans son sac de cours et avait opté pour une tenue assez simple, à savoir des shorts et un chemisier quelconque. Une paire de sandale blanche pour compléter le tout et elle était prête à sortir. Si l’école reprenait bien malgré elle, cela ne changeait pas le fait qu’il faisait toujours particulièrement chaud à Star City et que, de ce fait, les tenues légères sans en être provocantes (ce n’était pas dans la nature de la blonde) étaient très souvent de mise. Un dernier regard dans le miroir pour arranger ses cheveux et elle quitta la maison où elle vivait avec son cousin, lui adressant quelques paroles avant de franchir la porte. Si certains pouvaient désigner Franziska comme un cliché de la jeune demoiselle populaire au lycée, sportive, agréable et franche, et que c’était peut-être vrai, il n’en restait pas moins qu’elle n’était pas d’une nature méchante et ne cherchait pas spécialement à attirer l’attention. Les décolletés plongeants ? Très peu pour elle. Les minishorts trop courts ? Là encore, très peu. Le maquillage ? Encore moins. Surtout qu’il survivait rarement à ses heures d’entraînement, que ce soit en salle de boxe ou encore sur un terrain de sport quelconque.

Elle lança un sourire à un camarade de classe qui attendait au même arrêt de bus qu’elle, discutant légèrement avec lui des vacances qui venaient bien malheureusement de se terminer. Se prenant une place contre la fenêtre dans l’autobus, elle se laissa porter vers l’endroit où elle allait désormais se rendre tous les jours de la semaine. Terrible quotidien d’une jeune adolescente qui avait apprécié son été à sortir avec des amis, faire les boutiques et profiter de la vie. Si on oubliait ses quelques interventions un peu plus musclées sous son masque de Lesath. Être légionnaire se trouvait aussi à être un boulot à temps plein qu’elle prenait réellement au sérieux. Toutefois, quand bien même cela pouvait-il être difficile que de retourner en cours, elle fut toutefois assez heureuse que de retrouver de ses amis qui étaient partis en voyage toute l’été ou ceux avec qui elle n’avait simplement pas spécialement eut le temps de prendre contact avec eux. En somme, cette année, comme toutes les années, elle retournait en classe, avec les bons et les mauvais côtés.

Sa journée se passa assez rapidement entre les professeurs qui présentaient surtout leur plan de cours avant de les laisser filer et ceux qui s’étaient déjà attarder à la matière théorique. Son dernier cours se trouvait à être celui d’histoire avec le professeur Pennington. Professeur qu’elle avait aussi pour les cours de magie, matière dont elle n’avait aucune connaissance pratique (ou très peu) mais qui l’intéressait tout de même. Après tout, quand bien même se disait-elle mutante, elle se trouvait à être la porteuse d’un ancien artefact magique et c’était ce même artefact qui, deux ans plus tôt, lui avait accordé ses nouvelles capacités. Capacités qui, bien malheureusement, se voyaient difficile à contrôler. Tout particulièrement celui tournant autour de l’acide. Il dépendait encore trop de son inconscient, son instinct et ses émotions pour pouvoir être utilisé à son plein potentiel, mais, surtout, être bien contrôler. Elle se voyait donc, au quotidien, éprouver certaines difficultés avec ce dernier, principalement au niveau de sa vie d’apprentie héroïne. Son pouvoir faisait peur et n’était que très peu rassurant et il pouvait rapidement devenir problématique pour elle. Chose qu’on lui avait gentiment fait remarquer et qui l’embêtait donc depuis quelques temps déjà. Depuis sa rencontre avec John, en somme. Le grognon qui avait eut la gentillesse de la ramener chez elle alors qu’elle était complètement éméchée.

Le cours se termina donc et les élèves s’empressèrent de quitter la salle de classe. « Tu viens faire une partie de foot avec nous Fran ? Que la rentrée ne soit pas si moche que cela. » La blonde étudia la demande un petit instant avant de secouer doucement de la tête. « J’viendrai vous r’joindre plus tard. » Elle lui adressa un sourire et ce dernier haussa des épaules avant de filer à son tour. Elle redirigea son regard vers son professeur, hésitant un instant avant de finalement s’avancer vers ce dernier. « B’jour professeur Pennington. J’aimerais savoir si j’pouvais prendre quelques minutes d’votre temps ? » Elle n’avait pas pour habitude de passer par quatre chemins lorsqu’elle voulait quelque chose, ce qui pouvait être un grand avantage comme potentiellement problématique. Beaucoup trop franche, cela pouvait, en effet, poser problème dans certaines situations sociales. « V’voyez, l’truc c’est que… » Le professeur Pennington savait que, a priori, elle était une mutante. Il n’en restait pas moins qu’elle n’était pas trop certaine comment aborder le sujet. « Déjà, vous avez passé un bel été ? » Histoire de s’accorder quelques secondes pour réfléchir. « Parce qu’moi, c’t’été, j’ai eu quelques problèmes. Rien d’sérieux, en fait, c’est qu’surtout, j’contrôle mal mes pouvoirs, v’voyez ? » Elle hésita quelques instants. « Puis comme j’pas tout à fait une mutante, j’me suis dis qu’vous pourriez p’t’être me donner des conseils ? » Elle lui adressa un franc sourire, quoique un peu nerveux, alors qu’elle mena une main à sa chevelure blonde.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 12 Aoû 2015 - 15:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La reprise des cours n'était jamais plaisante pour les élèves, mais pour les professeurs, c'était une autre histoire ! En ce qui concernait Adrian, disons qu'il n'était pas encore fixé. D'un côté, la perspective de devoir à nouveau modifier son emploi du temps afin d'y inclure les heures d'enseignement était un peu ennuyante, mais d'un autre, il était plutôt content de retrouver certains élèves, voire des collègues qu'il appréciait. Côtoyer des jeunes lui permettait d'essayer de rester de l'air du temps. Essayer, parce qu'il n'y avait jamais vraiment été, mais l'idée restait la même ! De plus, qui disait nouvelle année, disait aussi nouveaux élèves et nouvelles découvertes. Malgré son handicap social qui l'empêchait d'entretenir des relations normales, le vieux mage était toujours content de faire la connaissance des élèves fraîchement arrivés ! Du moins, jusqu'à ce qu'ils lui trouvent un surnom ou décident de mettre des punaises sur sa chaise. L'histoire n'était pas une matière particulièrement populaire au lycée et Adrian n'était donc pas étonné de voir les jeunes sécher après seulement quelques semaines. Pourtant, il essayait vraiment de rendre ses cours motivants et interactifs, mais apparemment il n'avait pas vraiment compris comment s'y prendre vu le résultat.

Ce jour-là, Adrian rencontra de nouveaux élèves, ceux fraîchement arrivés au lycée, mais aussi des jeunes qui avaient changé de lycée et débarquaient à Star High. La matinée ne fut pas de tout repos, aussi lorsque la fin des cours se profila, l'Archimage ressentit un certain soulagement : il allait avoir besoin d'un peu de temps avant de s'adapter au rythme.

Mais ce jour-là, une chose inhabituelle se passa : une élève qu'Adrian avait dans ses cours depuis son arrivée à Star High, se présenta à lui afin de lui demander son aide. Enfin, elle s'interrogea d'abord sur son été, mais le vieux mage n'y prêta pas attention : il savait bien qu'elle se fichait éperdument de sa vie. Franziska, puisque tel était son prénom, n'était assurément pas le type d'élève qui se souciait de ses professeurs. Belle, populaire, sportive et souriante, elle représentait la pompon-girl parfaite, sauf qu'elle n'occupait pas ce rôle à sa connaissance. Même s'il avait été scolarisé à une autre époque, les filles de ce type existaient déjà et Adrian avait davantage été leur tête de turc que leur ami. Pourquoi ? Parce qu'il préférait les bouquins déjà à cette époque et que s'il avait vécu dans les années deux mille, il aurait été le geek impopulaire par excellence. Alors, oui, le professeur doutait que l'intérêt de la demoiselle était sincère, mais ce n'était pas pour autant qu'il allait la refouler et lui refuser son aide.

Il écouta patiemment ce qu'elle lui expliqua avant d'esquisser un sourire dans un mimétisme inconscient. Adrian hocha la tête puis se tourna vers le tableau afin d'attraper la brosse pour effacer ce qu'il avait noté à la craie durant le cours. Tandis qu'il s’exécutait, le vieux mage répondit d'un ton calme.

« Oui, je suis au courant mademoiselle Kaiser. J'ai senti que vos capacités ne venaient pas de vos gènes. » Il tourna brièvement la tête vers elle. « Vous devriez peut-être fermer la porte, sauf si vous voulez que tout le lycée soit au courant pour vous. » Et pour lui en même temps. « Vous vous souvenez de mes cours à propos du ressenti que les mages ont lorsqu'ils côtoient d'autres personnes dans ce cas ? » Nouveau coup d’œil. Elle avait peut-être été occupée à autre chose pendant ce cours. « Je vais quand même vous rafraîchir la mémoire : un praticien peut... sentir la présence d'artefacts ou de capacités magiques. Dans votre cas, je sens que vous dégagez quelque chose de ce type, donc oui, je suis au courant que vous n'êtes pas tout à fait une mutante. »

Le tableau étant propre, Adrian reposa la brosse sur le rail situé sous le tableau avant de pivoter pour la regarder. Il essuya ses mains sur le torchon accroché au rail avant de le remettre en place – évitant ainsi de maculer de craie tout ce qu'il toucherait – puis reprit la parole.

« Que voulez-vous dire par « vous contrôlez mal » ? Vous ne sentez pas vos limites ? Vous ne parvenez pas à les déclencher quand vous le souhaitez, ou justement, ils se déclenchent n'importe quand ? » Il fronça légèrement les sourcils dans un air de réflexion. « Vous connaissez la source de vos pouvoirs ? Vu que vous n'avez pas l'air spécialement douée dans la magie pure... sans vouloir vous vexer... je présume que vous devez avoir recours à un artefact ? C'est familial, ou vous l'avez obtenu par hasard ? »

Il retomba dans le silence, lui laissant enfin le temps d'en placer une. Adrian était un peu tendu : la jeune femme était à l'opposé des gens qu'il avait l'habitude de fréquenter et il ne tenait pas spécialement à aggraver son cas auprès des jeunes « populaires ». Déjà qu'il avait du mal à les intéresser à son cours, se planter avec Franziska serait synonyme de désertion de masse, il n'en doutait pas une seule seconde !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 12 Aoû 2015 - 16:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
S’il y avait bien une chose qu’exécrait la demoiselle, c’était de demander de l’aide. Après tout, quand bien même n’était-elle âgée que de dix-sept courtes années, il n’en restait pas moins que la trop fière Franziska préférait encore prétendre qu’elle était une adulte accomplie et sure d’elle qu’une adolescente aux nombreux doutes sur presque tous les points de sa propre vie. C’était plus facile de cacher ses craintes et ses peurs sous un sourire espiègle. Beaucoup plus facile que d’admettre avoir peur, parce que ça, pour ce fait, il faudrait qu’elle écrase sa fierté et son orgueil. Et ça, elle n’était certainement pas prête à le faire. Déjà qu’elle faisait des efforts, dernièrement, pour passer outre sa fierté et admettre à elle-même qu’elle avait besoin d’aide concernant ses pouvoirs, le jour où elle laisserait entendre de vive voix que l’inconnu la terrifiait n’était pas prêt d’arriver. Cela lui prit donc tout le courage dont elle pouvait faire preuve à deux mains pour s’approcher de son professeur d’histoire. Car si elle avait accepté le fait qu’elle avait besoin d’aide, demander ladite aide était une autre paire de manche qu’elle n’était pas certaine de vouloir réalisé. C’est pour cela qu’elle prit une profonde inspiration et se lança. En quelque sorte.

La suite la surpris plus que cela n’aurait dut. Après tout, si elle avait décidé que de s’adresser à lui, c’était parce qu’il s’y connaissait en magie. Il était donc presque évident qu’il sache pour sa situation et peut-être savait-il même depuis le jour où elle avait posé les pieds dans cette école. Elle l’écouta donc d’une oreille attentive tout en se dirigeant vers la porte. Elle préférait que quiconque entende. Non pas qu’elle avait honte de se retrouver porteuse d’un artefact magique… Enfin, si, un peu. Ce n’était pas l’artefact qui posait soucis, mais principalement le fait qu’elle n’avait pas été consentante. On lui avait imposé un mode de vie qu’elle n’eut pas le droit de refuser et ça, pour une demoiselle aussi fière et surtout contrôlante comme Franziska, c’était difficile à accepter et la pilule passait toujours aussi difficilement, et ce, même après trois ans. « Je vois. Non mais, j’me souviens d’vos cours, c’est juste que… » Qu’elle n’avait peut-être pas considérer le fait que s’il enseignait la magie, c’était aussi très certainement qu’il pratiquait. Et sûrement depuis assez longtemps, pour pouvoir offrir des cours aussi complets aux intéressés.

Souhaitait-elle lui parler du cristal ? Sûrement. Après tout, elle ne pouvait pas décider de parler de l’essence de ses capacités si elle n’abordait pas le sujet du cristal. Toutefois, c’était un peu plus compliqué, sachant que Vinzent et Matthis, le premier étant son oncle derrière toute cette histoire, le second son cousin avec qui elle vivait depuis trois ans et qui, en quelque sorte, s’assurait que rien n’arrive au cristal, tous les deux lui avaient dit de ne pas en parler. Que si elle abordait le sujet, sa vie pourrait s’en retrouver menacer. Craignaient-ils plus pour sa vie à elle ou la possible disparition du cristal ? Elle suspectait la seconde option. « J’contrôle mal. C’que j’veux dire par-là, c’est que si j’suis capable de le déclencher quand j’veux. Mais aussi quand j’le veux pas. » Elle balançait encore entre son désir d’apprendre à contrôler ses capacités et son orgueil. Inspirant profondément de nouveau, elle se mit en tête d’être franche. Sans réellement connaître le professeur, compte tenu qu’il se trouvait à être professeur à Star High, elle pouvait donc assumer qu’il était quelqu’un de confiance, non ? Elle passa une main dans ses boucles blondes avant de finalement reposer son regard sur son professeur.

« Vite fait, c’que j’peux faire, c’est créer d’l’acide. Par tous les pores de ma peau. Et ça, c’est assez sensible aux émotions. C’qui fait pour peu que j’aie un peu peur ou qu’j’me retrouve paniqué, ça c’déclenche tout seul. » Si certains de la Team Alpha avait pu remarquer parfois quelques échappés dans son contrôle, sachant que, très souvent, elle quitta l’avant-scène pour se calmer histoire d’éviter des débordement de situation, cette année-ci, elle était en dernière année et elle souhaitait faire les choses biens. « C’qui fait qu’j’ai aussi des mauvais réflexes. Mais ça... » Elle ne savait pas trop par où commencer. « La source de mes pouvoirs, bah, c’est ça. » Elle tourna sur elle-même pour lui faire dos et releva sa crinière blonde. Si, a priori, rien n’était visible, elle sécréta un peu d’acide dans sa main qui ne tenait pas ses cheveux et une lueur bleue sombre se fit voir à la base de sa nuque. « Il s’agit d’un cristal du zodiaque. Celui du Scorpion, pour être exacte. Vite fait, de ce que j’en sais, c’est un artefact ancien et il fut donné aux Kaiser il y a quelques siècles de cela, leur donnant comme responsabilité de le protéger. »

Laissant retomber ses cheveux sur sa nuque, elle frotta ses mains entre elle pour absorber l’acide et ainsi éviter de faire brûler quoique ce soit dans la salle de classe. « Pour faire rapide, pendant des années, voir même des siècles, ils n’ont fait qu’le protéger. Mais y’a p’t’être trois ans, des mercenaires ont tenté de s’emparer des autres cristaux, parce que bon, il y en a treize, et, de ce fait, bah, pour protéger celui du Scorpion, ils ont décidé que ce serait une idée que d’le faire internaliser. C’est-à-dire d’lui trouver un porteur. À l’occurrence moi. » Le problème dans cette histoire ? C’était qu’elle était sûrement la moins qualifiée pour porter un tel artefact. Et c’était justement sur ça que les Kaiser avaient misé. Personne ne la suspecterait. « Et l’cristal est d’venu une partie d’moi, d’puis l’été avant qu’j’rentre au lycée. Et, en quelque sorte, c’difficile à expliquer, mais sans vraiment avoir d’volonté propre, l’cristal possède quand même un fort sentiment d’préservation. Et, dans ces cas-là, bah, dès qu’quelqu’un s’saisit d’mon bras sans qu’j’m’en y attende, bah, par réflexe, j’produis inconsciemment d’l’acide et la personne s’brûle la main. » Autrement dit, elle était un danger sur patte qui supportait mal, très mal même, les surprises.

« En bref c’est plus… » Une nouvelle hésitation. « ‘Fin, j’me dis qu’j’peux bien vous en parler. Et sinon, c’pas grave, j’suis plus à une erreur près. » Sa dernière intervention avec Jace l’avait marqué et lui pesait encore sur le cœur. Si dans les premiers temps son pouvoir s’était fait assez discret pour qu’elle puisse le contrôler, il prenait rapidement de l’ampleur et elle peinait à s’imposer sur ce dernier, la rendant ainsi vulnérable à ses propres capacités. « Mais v’voyez, j’suis de la Team Alpha. Par conséquent d’la Légion des Étoiles. Et j’adore, vraiment. Parce qu’j’me sens utile et j’sais qu’j’peux faire la différence. » Un soupire. « L’seul problème c’est qu’l’acide, c’est dangereux pour moi. Et pour les autres. Surtout pour les autres. » Et ça, c’était plus que problématique et elle le savait.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 12 Aoû 2015 - 20:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Un pouvoir qui se déclenchait lorsqu'elle ne le voulait pas ? Mauvais signe, surtout lorsqu'il était comme le sien. Adrian n'était pas sans savoir que la jeune femme était capable de sécréter de l'acide qui pouvait dissoudre n'importe quoi – enfin surtout de la peau humaine – qu'elle ne se contrôle pas devait donc grandement compliquer sa vie. Il resta silencieux tandis qu'elle expliquait ce qui se produisait avant de lui montrer l'endroit où se trouvait le fameux artefact. Sur sa nuque ? Ce n'était pas commun, mais il ressentit clairement quelque chose de dégager d'elle lorsqu'elle l'activa – et ce n'était rien de louche, je précise – il n'y avait donc pas le moindre doute sur la nature de ses pouvoirs. Par contre, l'histoire d'un cristal du zodiaque n'éveilla rien dans son esprit. Il devrait se renseigner là-dessus.

Après les explications fournies, le vieux mage comprenait mieux ce qui l'inquiétait. Effectivement, un tel pouvoir devait effrayer les autres Légionnaires, davantage habitués aux capacités plus passives alors qu'il était tout autant possible de tuer avec la magie qu'avec de l'acide. Il acquiesça d'un hochement de la tête avant de répondre à ses déclarations, le tout d'un ton aussi rassurant que possible.

« Je comprends parfaitement vos inquiétudes. Il est vrai que les Légionnaires ne doivent pas blesser les autres, qu'ils soient civils ou Super, mais n'oubliez pas que vous êtes dans la Team Alpha mademoiselle Kaiser, pas encore dans la Légion des Étoiles. » Il marqua une pause. « Ce que je veux dire, c'est que vous êtes ici pour apprendre. Je suis là pour vous expliquer comment vous devez vous y prendre pour éviter que ces choses ne se produisent justement, vous avez bien fait de venir m'en parler. Même si vous auriez dû le faire avant. » Il sourit légèrement. « Ça vous aurait évité de gâcher votre été avec ces soucis. »

Après tout, les jeunes femmes de son genre devaient forcément vouloir passer leur été à réfléchir à la couleur de leur maillot plutôt qu'aux tracas inhérents au rôle de jeune Super. Même si c'était une fille populaire, elle pouvait avoir des problèmes aussi ennuyants que le commun des mortels semblait-il.

Adrian glissa son regard vers son sac, posé sur le bureau, comme s'il y trouverait l'inspiration nécessaire pour savoir quoi répondre à la demoiselle. Lui proposer des cours particuliers lui semblait être la meilleure chose étant donné qu'elle avait un artefact unique et qu'elle risquerait de ne pas en apprendre suffisant dans les cours « normaux », mais il se voyait mal la laisser sur cette simple suggestion. Non, il devait aussi l'aider en attendant. Pas forcément en contrôlant son pouvoir, mais peut-être en la rassurant ? Étant dans la Team Alpha, elle devait forcément avoir une conscience et malgré ses airs de fille populaire et sûre d'elle, Adrian soupçonnait qu'elle puisse douter d'elle. Enfin, ce serait l'explication de sa venue ici du moins.

« De ce que vous me dites, votre pouvoir se déclenche quand il le souhaite, mais de son propre chef. C'est une sorte d'instinct de survie, donc au final, c'est bel et bien vous qui le déclenchez, mais inconsciemment. C'est comme ça... » Il attrapa une craie sur le rail avant de la lancer dans sa direction pour qu'elle la rattrape. « C'est votre instinct qui vous pousse à rattraper cette craie, vous le décidez, mais sans vous en rendre compte. Je crois que tout fonctionne parfaitement, mais je ne peux pas le dire avec assurance, je n'ai jamais entendu parler de ces cristaux. Il faudra que je fasse quelques recherches à leur sujet. »

Peut-être qu'il allait trouver des traces des autres artefacts ? En apprenant ce qu'ils devenaient, Adrian pourrait toujours contacter les porteurs actuels pour voir comment ils s'y prenaient. Peut-être même que si certains n'avaient pas été posés sur un porteur, l'Archimage pourrait les étudier afin de les comprendre. Plusieurs possibilités intéressantes qu'il devrait mettre de côté.
Mais en attendant, il y avait le « problème » actuel.

« Vous savez, peut-être qu'en apprenant à vous contrôler vous-mêmes, vous diminuerez les effets secondaires. Vous êtes d'une nature anxieuse mademoiselle Kaiser ? Peut-être que si vous parveniez à ne pas vous montrer inquiète dans une certaine situation, vous pourriez contre-carrer l'auto-défense ? » Il désigna son bras. « Prenons l'exemple actuel : si je vous attrapais le bras par surprise, est-ce que vous secréteriez de l'acide, ou est-ce que vous vous sentiriez en sécurité ? »

Certes, ce n'était pas avec sa nature débonnaire et sa carrure particulièrement... banale qu'il préviendrait à effrayer une femme comme Franziska. Elle pourrait certainement l'étaler d'un bon coup de poing en pleine tronche, mais dans la mesure du possible, Adrian préférait éviter l'humiliation totale dès son premier cours.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 13 Aoû 2015 - 5:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une moue se dessina sur son visage alors qu’il venait de très clairement lui reprocher de ne pas avoir eu l’idée de lui parler de ses quelques soucis plus tôt. Fallait-elle qu’elle lui fasse un dessin pour qu’il comprenne qu’être ici, là, maintenant, devant lui, lui avait demander tout le courage dont elle pouvait faire preuve. Et puis, c’était plus ou moins récent, ces quelques problèmes avec ses propres capacités. Comme si son cristal s’était développé en elle là où son corps et son esprit n’avaient pas suivi. « Ouai j’aurais p’t’être dut » lâcha-t-elle sèchement, un peu trop que ce qu’elle l’aurait souhaité. Si Franziska était d’ordinaire une adolescente agréable et de bonne compagnie, son caractère flamboyant la rendait assez prompt à l’énervement et le petit commentaire de monsieur-je-sais-tout-et-je-comprend-tout concernant le fait qu’elle aurait dut se présenter à son bureau plus tôt et que c’était par son trop de fierté qu’elle venait de ruiner son été, et bien, il ne lui plaisait pas. Pas du tout même. Elle s’était donc renfrogner tout en posant ses prunelles claires sur le tableau derrière son professeur. Parce qu’il était hors de question qu’elle croise son regard. Surtout qu’elle savait qu’il avait raison.

Écoutant attentivement ce que lui racontait son professeur, elle tentait de faire des liens avec ce qu’il lui racontait et ce qu’elle vivait depuis qu’elle avait pris le rôle de porteuse du Scorpion. Elle fut toutefois prise de cours par une craie se dirigeant rapidement vers son visage et elle se vit donc lever sa main pour l’arrêter. Et alors que la craie venait d’entrer en contact avec ses doigts qui se refermèrent sur celle-ci, ladite craie connu le même sort que tous les objets non identifiés qui avaient eut le malheur que d’arriver à une bonne vitesse vis-à-vis elle : elle s’en retrouva dissoute. Un soupire franchit ses lèvres alors que l’étudiante rouvrit sa main où il ne s’y trouvait plus rien, qu’un peu de poussière qui tomba vers les sols alors que sa main reprenait sa place le long de son corps. Dans un sens, elle s’en voyait un peu déçue du résultat. Car cela ne faisait que souligner ses propos comme quoi elle n’avait pas le contrôle sur ses propres capacités.

« Si là, maintenant, vous m’attraperiez le bras, y’aurait pas d’problèmes. Parce qu’j’m’en y attends et, d’ce fait, j’en suis pas menacée. Mais si par exemple vous m’attraperiez le bras dans le couloir de l’école sans que j’m’en y attende ou qu’j’vous vois, j’pourrais pas garantir que vous n’auriez pas d’séquelles. » Et ça lui faisait mal d’admettre de tel chose. Parce qu’elle faisait savoir de vive voix qu’elle était effectivement un danger pour ceux les entourant. « V’savez, ça a pas toujours été comme ça. Parce qu’au début, c’est un peu comme si l’cristal avait été plus calme. C’était plus facile, à contrôler. J’y arrivais. Et ce, même dans des moments où j’me sentais paniquée. » Si cela lui faisait du mal de l’admettre, mieux valait qu’elle raconte la vérité sur ce qu’il s’était passé au cours des derniers mois avec son pouvoir pour espérer que ce dernier puisse lui apporter une aide un peu plus utile. « Mais c’comme si, au fil de temps, il était d’venu plus puissant alors qu’mon contrôle s’affaiblissait. » Or, son professeur avait marqué un point. Était-elle stressée ? Beaucoup. Son contrôle sur ses propres capacités avait, certes, été affecté par la puissance du cristal qui grandissait alors qu’il se liait de plus en plus à elle. Mais elle ne pouvait négligé le fait qu’au fil des derniers mois, avec sa plus grande implication au sein de la Team Alpha, elle s’était vue prise de doutes qu’elle n’avait jamais confronté. Serait-elle assez bien ? Pour sa famille, ses amis, la Légion des Étoiles ? Était-elle seulement digne que de se dire héroïne ? Que comptait-elle faire de sa vie, une fois le lycée fini ? C’était toutes ses questions qui en venaient à jouer sur son propre caractère, la laissant plus vulnérable aux diverses crises et décidément beaucoup plus vulnérable à se laisser dominer par ses émotions. Ce qui, vu son pouvoir, ne semblait pas être une excellente idée.

« À vrai dire, j’dirais qu’c’est peu après Noël que ça a commencé à déconner, tout ça. » Un Noël qu’elle avait passé seule avec Matthis. C’était aussi le moment où elle en apprit un peu plus sur la menace pesant sur sa tête. Sur les mercenaires cherchant les cristaux du Zodiaque. Ces hommes en quête de pouvoir. Une menace que, si elle ignorait d’ordinaire, n’y portant qu’une légère attention alors qu’elle s’était mise en tête que ces derniers n’avaient toujours pas débarquer aux États-Unis, semblerait-il que son subconscient ait décidé de prendre cette menace plus sérieusement et de s’assurer que la porteuse du cristal ne périrait sans se défendre. « C’est difficile à expliquer, en fait. C’est un peu comme si l’Scorpion n’me faisait pas confiance. Comme s’il se sentait obligé d’réagir dès qu’j’peux potentiellement être menacée. » Un instinct de préservation bien digne de l’insecte dont elle portait le cristal. « C’pas super clair c’que j’raconte et j’réalise qu’ça peut faire assez bizarre. Mais si vous dites que c’est moi qui déclenche mes propres capacités de façon inconsciente, j’peux toutefois vous assurer qu’au début, j’avais tout sous contrôle. » Si l’on oubliait les premières semaines où sa peau générait de l’acide sans pouvoir y résister, la suite s’était relativement bien déroulée.

« J’sais qu’c’est absurde, mais c’est vraiment comme si le cristal n’avait pas confiance en moi. » Alors qu’il s’agissait sûrement là d’elle qui manquait cruellement de confiance en elle-même. Si elle s’était toujours montrée comme étant confiante et brave, il n’en restait pas moins qu’elle se trouvait à être une adolescente dont les doutes ne se lassaient pas de venir l’embêter. « Si j’étais complètement honnête envers moi-même et vous, j’vous dirais qu’en fait, j’suis terrifiée. J’ai peur. Peur d’blesser quelqu’un sans l’vouloir. Peur d’réagir trop violemment lorsqu’il ne faudrait pas et d’me retrouver avec des détracteurs sur le dos. » Merci John pour l’idée qui lui était restée bien malheureusement en tête. « J’ai peur d’pas pouvoir venir convenablement en aide aux autres. Mais surtout, j’devrais surtout avouer d’avoir peur d’me faire dominer par le cristal. » Comme si ce dernier avait profité de sa faiblesse mentale des derniers mois pour prendre le dessus. De tous les cristaux, il avait réellement fallut qu’elle se retrouve avec l’un des plus capricieux, mais surtout, des plus sournois. « C’peut paraître con mais j’ai jamais été confronté à ça, dans ma vie. » Qu’elle parle de la peur, de son manque de confiance en elle et ses capacités ou encore du cristal en tant que tel, tous se rapportaient au même point. Elle avait peur de faire un faux pas et de tout perdre.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 13 Aoû 2015 - 14:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Même sans être doté d'une grande empathie, Adrian avait compris que la jeune femme n'avait pas vraiment apprécié la remarque dont il l'avait gratifiée. Bon. S'il trouvait des punaises sur sa chaise la prochaine fois qu'il s'installerait sur son siège, il aurait la confirmation d'avoir vexé la jeune femme la plus populaire – et certainement influente – et l'école. Pas mal pour le premier jour de reprise des cours !

Préférant occulter cette constatation, Adrian laissa la jeune femme lui expliquer ce qui se passait lorsque quelqu'un la touchait sans prévenir. Son système de défense était donc bien lié à la surprise, en partie du moins : certains sursautaient, elle, elle brûlait la main de son interlocuteur à l'acide. Chacun son truc ! L'Archimage l'observait en silence tandis qu'elle terminait ses précisions et son idée sur la situation se fit plus précise. Le silence s'installa après qu'elle eut terminé de lui faire son exposé, mais le regard du professeur ne dévia pas du visage de la jolie blonde. Son bras se posa sur son ventre avant qu'il ne prenne appui dessus avec le coude de son autre bras et qu'il porte sa main à son visage dans un geste de réflexion.

« Ma question va peut-être vous sembler bizarre mademoiselle Kaiser, mais... est-ce que vous doutiez de vous avant d'obtenir ce cristal ? » Il la dévisagea quelques secondes. « Vous me faites l'impression d'être une personne avec beaucoup d'assurance, que vous savez ce que vous faites ou ce que vous voulez et qu'il vous en faut beaucoup pour douter de vos capacités. Mais c'est peut-être une impression trompeuse, à vous de me dire. »

Elle devait avoir l'habitude de susciter ce genre de réaction chez les gens, mais c'était assez normal : tout dans son attitude la désignait comme la jeune femme sûre d'elle. Adrian, par exemple, dégageait quelque chose de beaucoup plus... timide et renfermé. Les gens étaient assez faciles à cerner de prime abord, mais l'Archimage ne faisait pas l'erreur de baser sa réflexion sur une simple impression : il préférait que la jeune femme lui confirme qu'elle était bel et bien de ce style que les choses s'étaient modifiées par la suite.
Après quelques nouvelles secondes de réflexion, l'Archimage continua ses explications.

« Vous venez de m'expliquer qu'aujourd'hui, vous avez peur, vous craignez de faire du mal aux autres et vous douter de votre capacité à rester dans la Légion. Si ce que j'ai suggéré tout à l'heure est bien vrai, l'explication s'impose d'elle-même : c'est vous-mêmes qui vous mettez dans cette situation. » Mais avant qu'elle ne s'énerve en pensant qu'il l'accusait, Adrian poursuivit : « Ce que je veux dire mademoiselle Kaiser, c'est que vous lui donnez une raison de ne pas vous faire confiance. Comment voulez-vous qu'il le fasse alors que vous doutez de vos propres capacités ? Si je ne me trompe pas et que ce cristal se lie à vos sentiments, il prendra votre sensation d'insécurité comme un danger. En pensant que vous doutez de vous, il voudra vous protéger. »

Il devait certainement avoir l'air bizarre à parler d'un cristal magique comme d'un humain doté d'empathie, mais c'était bel et bien le cas. Adrian avait suffisamment employé la magie au cours de sa vie pour savoir qu'elle se basait beaucoup sur les émotions de son utilisateur. Quelqu'un de perturbé ou d'inquiet ferait un moins bon mystique qu'une personne dotée d'un calme et d'une maîtrise de soi infaillible.
Il croisa finalement ses bras devant lui.

« Voyez cela comme un frère ou un ami protecteur. Il pensera que vous n'êtes pas capable de vous défendre face aux gens qui vous abordent sans votre permission et dès qu'il sentira la moindre inquiétude chez vous, il réagira en frappant l'autre, quitte à lui faire mal. Seul le résultat importe et dans ce cas de figure, c'est que vous soyez protégée. » Peut-être que l'exemple serait parlant pour elle ? « Au début, vous le maîtrisiez mieux peut-être parce que vous étiez encore sûre de vous, puis votre absence de maîtrise a fini par vous effrayer et le cristal a pris le dessus sur vous. En un sens, c'est le signe qu'il fonctionne bien. » Il haussa les épaules. « Vous savez, la magie est étroitement liée aux sentiments des gens. Un mystique inquiet sera moins performant qu'un calme. Les artefacts fonctionnent de la même manière. » Il la regarda avec sérieux. « Je crois que le problème, mademoiselle Kaiser, c'est la vision que vous avez de vous. Peut-être que si vous appreniez à vous faire confiance et à moins craindre ce que les autres pensent, vous gagneriez en maîtrise. »

Il avait avancé l'idée d'un ton calme, s'attendait presque à ce qu'elle lui balance son sac en pleine tronche pour avoir osé prétendre qu'une femme comme elle pouvait douter de ses capacités. Ou peut-être qu'il avait raison et qu'elle était bel et bien moins confiante qu'elle n'en donnait l'impression.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 13 Aoû 2015 - 23:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La question lui arracha une expression sceptique. Doutait-elle d’elle-même avant qu’on lui fasse internaliser ce cristal et qu’elle se retrouve du jour au lendemain avec des capacités qu’elle ne connaissait pas et ne savait trop comment les utiliser ? Non. Pas spécialement. Franziska avait toujours été une gamine agréable et souriante, confiante même, dotée d’assez bonne note à l’école et d’un cercle d’amis somme toute assez conséquent. Et même en arrivant aux États-Unis, elle avait préféré se faire confiance et aller de l’avant plutôt que de se laisser aller à des questionnements un peu futile quant à si elle allait s’y faire, à la vie américaine, et si elle allait se faire accepter auprès des autres. Ces questionnements, ce léger trouble qu’elle vivait quotidiennement, ils étaient tous arrivés alors qu’elle vieillissait, qu’elle se fixait des objectifs et qu’elle réalisait qu’elle avait encore beaucoup à faire pour atteindre lesdits objectifs, si même pouvait-elle être un jour capable de les atteindre. Le professeur Pennington marquait un point, toutefois, il était difficile pour la demoiselle d’accepter qu’il s’agissait de l’image qu’elle avait d’elle-même qui pouvait être la source de ces problèmes qu’elle rencontrait au quotidien.

Évidemment, pour une adolescente comme Franziska, la suite ne lui plu pas. Vraiment pas. Encore aurait-elle préféré se retrouver face à quelques mecs peu recommandables du Cartel Rouge que devoir croiser le regard de son professeur d’histoire. Une partie de son cerveau assimilait et analysait l’information qui lui parvenait tandis qu’une autre partie d’elle-même commençait à s’énerver. Parce que c’était elle, le problème ? Parce que, bien évidemment, elle avait demandé à être porteuse de ce cristal qui lui menait la vie dure. Parce que, bien évidemment, tout était de sa faute. La vérité était que ce l’était, toutefois, il était difficile que d’admettre être la seule fautive de ses propres torts. « Sérieusement, vous vous prenez pour qui ? » lâcha-t-elle sèchement alors que c’est un regard froid qui se posa sur la silhouette de son professeur. Le pauvre. Il n’avait fait que lui dire la vérité et la confronter à ses propres doutes et ses propres défauts. Chose qui pouvait assurément très mal passer auprès d’une adolescente aussi fière et orgueilleuse que Franziska. « C’est votre passe-temps, aller balancer à la gueule de n’importe qui qu’ils sont trop faibles et trop instables pour faire quoique ce soit de bien ? » Peut-être n’étais-ce pas ce qu’il avait dit mais c’était ce qu’elle avait compris.

« V’voulez savoir, c’que j’en pense ? » Son ton était désormais plus venimeux qu’il l’avait été au début de la discussion. Tout calme avait quitté son être et l’inquiétude avait laissé place à une colère sourde. Franziska étant particulièrement susceptible, elle s’énervait avec un rien et pouvait piquer des crises pour des détails. « Ce que j’pense c’est qu’vous vous permettez d’juger sans connaître, qu’vous faites des suppositions tellement loin d’la réalité et après vous agissez comme si vous avez la science infuse et que vous avez nécessairement raison. » Le problème dans son discours était certainement que le professeur Pennington n’avait pas tort et qu’elle se refusait de l’admettre. Elle n’était pas le problème. Elle avait confiance en elle. Elle se savait forte, intelligente et douée. Mais alors pourquoi passait-elle ces nuits blanches à questionner sa position au sein de la Légion des Étoiles et pourquoi passait-elle des heures sur une piste de course à tenter de faire le vide de son esprit, de ses craintes, de ses peurs, de ses doutes et de tout ce qui pouvait venir massacrer son humeur ? Pourquoi, si elle avait si confiance, se voyait-elle vivre ces moments ?

Sentant la frustration montée en elle, elle sentait surtout son contrôle sur le cristal lui glisser entre les doigts. « En fait j’aurais sûrement pas dut v’nir vous d’mander d’l’aide. Ça sert à rien, en fait, d’discuter avec vous. J’vous présente les faits, les problèmes que j'rencontre vis-à-vis l'cristal et vous, vous vous permettez d’faire des suppositions et d’juger. » L’un de ses poings se serra alors qu’elle sentait un liquide passer entre ces derniers. « Si j’avais besoin d’aide du côté psychologique, bah, v’savez quoi ? J’serais allé voir un psychologue. Et si j’avais eu b’soin d’aide pour savoir comment gérer mes émotions et toutes ces conneries là ? Bah j’serais certainement pas allé voir un professeur d’histoire qui s’prétend être mage ! » Son ton avait monté d’un cran alors que son regard se faisait tout de suite plus violent. Si de la sueur semblait perler de son front, quelqu’un y passant la main réaliserait bien vide qu’il s’agissait d’un truc beaucoup plus violent et coriace que de l’acide. « J’comprends en fait pourquoi on raconte qu’v’êtes naze dans les couloirs. » Elle eut un léger rire sarcastique. « Parce qu’en plus d’faire des cours graves chiants, vous êtes même pas foutu d’essayer d’aider vos élèves lorsqu’ils vous le demandent. »

Mais alors que son ton montait et que son pouls s’accélérait, qu’elle sentait la colère grandir en elle et son regard se faire plus dure, les paroles de l’homme lui revinrent en tête. Le problème, c’était elle. C’était de sa faute si son pouvoir dérapait. C’était surtout de par son problème à se contrôler elle-même, que ce soit ses émotions ou encore ses doutes, qu’elle pouvait se montrer dangereuse auprès des autres. « Vous seriez mieux d’prendre votre retraite toute suite plutôt que d’continuer c’que vous faites. Parce que, sérieusement, vous savez pas vous y prendre. Et plus encore, vous comprenez rien et vous semblez même pas tenter d’écouter ne serais-ce qu’deux s’condes. » Elle lui reprochait ce qu’elle faisait, à vrai dire. Il était toujours plus facile que de remettre sur les épaules des autres ses propres fautes. « Vous avez un sérieux problème. » C’était surtout elle, qui en avait un. Elle n’eut toutefois pas le temps de s’étendre sur le sujet que son expression se tordit pour exprimer de la douleur. « Putain » laissa-t-elle échapper alors qu’elle portait ses mains devant son visage. Des marques de brûlures venaient s’y dessiner et serpentaient sur ses poignets et ses avant-bras. Décidément, la colère était un sentiment qui pouvait lui causer bien des problèmes. « Bordel de merde » râla-t-elle, semblant complètement oublier la présence du professeur alors que des larmes de douleur vinrent perler au coin de ses yeux. Si elle avait cru s’y être habituée, force était de constater que l’acide était violent, puissant, mais surtout, particulièrement douloureux.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 15 Aoû 2015 - 14:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Bien qu'il restait prudent quant à ses paroles, Adrian était très loin d'imaginer qu'il pourrait contrarier la jeune femme, du moins pas à un tel point. Le fait qu'elle soit venue le voir d’elle-même était, à ses yeux, la preuve qu'elle était prête à mettre de l'eau dans son vin, sauf que les mots prononcés par le centenaire semblaient être de trop pour elle. Dès que Franziska lui répondit, Adrian sentit l'hostilité suinter de ses paroles et il se raidit instinctivement. Pour qui il se prenait ? Simplement pour quelqu'un désireux de l'aider ! Il resta toutefois immobile, sentant que ce n'était que le début de la tempête et espérant qu'elle allait se calmer en voyant qu'il ne réagissait pas. Mais c'était plutôt le contraire qui se produisit ! La jeune femme perdait le contrôler de ses sentiments en allant jusqu'à le traiter de type condescendant et surtout, de prétendre qu'il s'autorisait à juger les autres. C'était tout le contraire, Eldoth n'était pas le type d'individu qui osait émettre des suppositions sur les gens s'il ne les connaissait pas très bien – et même encore à ce moment.
Pourtant, il se sentit culpabiliser.

Malheureusement pour lui, ils n'en étaient qu'au début et la jeune femme enchaîna de plus belle en glissant l'idée qu'elle se soit trompée en venant lui demander de l'aide et qu'il s'aventurait dans des domaines qui ne le concernaient pas. Elle avait entièrement raison : il n'était pas psychologue et n'avait pas le droit de lui dire d'apprendre à se contrôler. La gorge du centenaire se serra alors que son rythme cardiaque s'accélérait grandement. C'était ironique pour un Super, mais Adrian détestait les conflits et ce qui était en train de se dérouler dans cette salle de cours le stressait au plus haut point. Rien que son expression totalement perdue et pleine de culpabilité le montrait.

Pourtant, elle parvint à le blesser encore davantage en avançant le fait que tous les élèves de l'école le trouvaient naze et insipide, puis désormais incapable de remplir son rôle de professeur. Forcément, pour quelqu'un qui doutait en permanence comme Adrian, c'était une véritable gifle et son visage se décomposa quelques instants alors qu'il songeait à son hésitation de pré-rentrée. Laquelle ? Il avait songé à cesser l'enseignement parce qu'il ne se sentait pas capable d'intéresser ses élèves comme ils le devraient, mais une discussion avec Sallah l'avait poussé à poursuivre.
Finalement, il aurait dû s'écouter et rester enterré dans son manoir pour le demi-siècle à venir.

Déglutissant avec difficulté, il détourna le regard lorsque celui de la jeune femme se durcit encore. Il se sentait comme un gamin pris en faute et engueuler par sa mère en colère. Très en colère. Au point de sécréter de l'acide d'ailleurs : il remarqua rapidement que quelque chose clochait lorsque des traces de brûlure se dessinèrent sur ses avant-bras et qu'elle commença à pleurer sous le coup de la douleur. À ce moment, même en étant blessé – voire humilié – le centenaire s'imaginait mal la laisser souffrir sans intervenir.
Esquissant un pas vers la jeune femme, il tendit une main hésitante dans sa direction.

« Mademoiselle Kaiser... »

Sauf que la réaction fut très violente : elle cria brutalement avant de se décaler pour l'empêcher de l'approcher et Adrian recula d'un pas pour s'écarter. Que faire ? Sa main hésita, songeant à retenter le coup, mais sans oser y aller. Inutile de dire qu'il n'osait pas davantage ouvrir la bouche : il risquait d'aggraver son cas et de la faire dissoudre toute la salle de classe.
Après quelques instants de silence, Adrian se lança finalement.

« Vous avez raison. Je n'avais pas à vous parler comme ça et je n'avais pas à vous juger sans vous connaître. Et cela même si je vous connaissais. » Il aurait été prêt à dire n'importe quoi pour l'apaiser. « Vous avez aussi raison pour ce qui est de mon aide : j'ai été incapable de vous répondre correctement et je m'en excuse. C'est vrai, je ne suis pas doué et j'aurais dû vous dire d'aller en parler à quelqu'un d'autre. Je suis vraiment désolé, mais calmez-vous, je vous en prie, vous allez vous faire du mal et je n'en vaux pas la peine. »

À ce moment précis, Adrian pensait tout ce qu'il disait. Il avait une si piètre opinion de lui-même qu'il n'envisageait pas une seule seconde qu'il puisse avoir dit la vérité et que la jeune femme se serait vexée uniquement parce qu'il avait touché un point sensible. Non, il devait simplement avoir sorti la pire connerie de toute sa – longue – vie et maintenant Franziska se blessait pas sa faute.
Le professeur se détourna finalement de la demoiselle pour se diriger vers la porte.

« Je vais aller chercher un autre professeur pour qu'il vous aide, attendez ici s'il vous plaît... »

Il ne fuyait pas, il avait juste peur que la jeune femme se blesse encore davantage s'il continuait à lui parler et Adrian n'était pas devenu professeur pour faire du mal à ses élèves. Bien au contraire.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 15 Aoû 2015 - 20:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ses avant-bras se recouvraient de marques de brûlures. Ce n’était pas la première fois qu’une situation comme celle-ci lui arrivait et, bien malheureusement, il ne s’agirait pas non plus de la dernière. Sa colère était retombée d’un coup alors que la douleur avait pris place dans son esprit. Il fallait qu’elle se calme. C’était le seul moyen qu’elle avait trouvé, au fil des derniers mois, pour éviter de se retrouver dans des situations comme celle-ci. Certes s’agissait-il d’un truc plus facile à dire qu’à faire, mais alors qu’elle avait senti la douleur montée en elle, retrouver son calme semblait être la seule solution logique et rationnelle pour s’éviter des souffrances inutiles. Alors qu’elle fixait ses mains, tentant de reprendre une respiration somme toute normale, elle vit du coin de l’œil le professeur Pennington s’approcher d’elle. « N’APPROCHEZ PAS ! » se retrouva-t-elle à presque lui hurler au visage, se décalant d’un pas ou deux. Ce n’était pas parce qu’elle refusait son attention ou parce qu’elle ne voulait pas de son aide. Pas du tout. Mais vu l’acide qui glissait sur sa peau, mieux valait éviter qu’il ne l’approche et qu’elle se retrouve à le blesser sans le vouloir. Elle s’en sentirait vraiment, vraiment coupable.

Parlant de culpabilité, c’était le sentiment qui suivi la douleur alors qu’elle leva son regard vers le professeur. Si Franziska était du genre à s’énerver particulièrement rapidement, elle se calmait tout aussi rapidement, quoique cela ne soit généralement le cas que lorsque son propre pouvoir se retournait contre elle-même. Ce qui était le cas dans la situation actuelle, faisant ainsi évaporer la brume de la colère et de l’énervement qui avaient affecté sa façon de réfléchir et l’avaient aussi poussé à cracher au visage de celui qui ne cherchait sûrement qu’à l’aider. La blonde fut tenté d’attraper le bras du professeur pour le retenir. Elle leva même sa main droite en sa direction avant de finalement interrompre son geste. Si l’acide ne la brûlait désormais plus, la concentration de cette dernière se retrouvant sûrement moins élever, il était fort à parier qu’elle aurait sûrement brûlé son professeur en tentant de le retenir. « Non, n’partez pas » fut alors ses seules paroles, espérant qu’à défaut de pouvoir physiquement l’empêcher de partir, sa demande le pousse à rester dans cette salle où elle aurait sûrement pu faire de gros dommages si elle ne s’était pas blessée elle-même.

« M’donnez pas raison. » Elle eut un instant de silence alors que ses bras retombaient le long de son corps. « Parce que j’ai pas raison, pas du tout. » Elle n’avait fait que cracher sa frustration sur le professeur Pennington plutôt que d’accepter le fait qu’elle n’était pas aussi parfaite qu’elle aurait aimé l’être. « Si j’suis v’nue vous voir, c’parce que j’considère que vous êtes sûrement la personne la plus apte à m’aider. » Franziska devenait un peu plus rationnelle lorsqu’elle était calmée. Certes était-elle toujours insultée, mais elle devait prendre sur elle-même. Jace le lui avait dit. Elle avait du potentiel, beaucoup de potentiel. Mais ses émotions et son tempérament flamboyant lui nuisaient plus qu’autre chose. Et si elle voulait devenir cette héroïne qu’elle s’imaginait être, elle se devait de prendre sur elle. Il le fallait.

Un soupire franchit ses lèvres alors qu’elle se balançait sur ses deux pieds, incertaine de ce qu’elle devait dire. Il fallait qu’elle écrase sa fierté et fasse taire son orgueil. C’était sûrement le seul moyen qu’elle avait de peut-être devenir cette héroïne qu’elle souhait être, cette femme réfléchie qu’elle n’était toujours pas. « J’suis désolée. J’aurais pas dut vous parler comme ça. » Un instant de silence. « Ni d’réagir comme ça. » Quoique, dans la seconde situation, elle était sûrement celle qui avait le plus payer de son énervement. Et ce, malgré le fait qu’il était possible de voir que le professeur se sentait coupable de ce qu’il avait dit alors qu’au final ce n’était qu’elle qui était bien trop immature pour accepter ses propres torts. « C’d’ma faute. » Il était rare de la part de l’allemande de prononcer ces quelques mots. « J’doute. Beaucoup. Mes propres capacités m’effraient et le manque de contrôle que j’ai sur mon propre corps me terrifie. » Elle inspira profondément. « J’ai l’impression que j’serai jamais en mesure d’faire c’que j’veux faire. Qu’j’pourrai pas intégrer la Légion des Étoiles une fois l’lycée fini. » Un nouveau silence. « Qu’au final, j’sois juste pas assez bien. »

Parce qu’il s’agissait d’un problème majeur chez la demoiselle. Elle craignait la solitude, craignait de ne pas être accepter par les autres et se refusait de se retrouver seule. C’était pour cela qu’elle chérissait sa réputation au sein de Star High et qu’elle s’accrochait comme elle le pouvait à ses amitiés. Franziska avait peur de ne pas être assez bien pour ses amis. De les blesser. Elle avait peur de ne pas être assez bien pour les Kaiser et ne pas être en mesure d’être la porteuse du cristal du Zodiaque qu’ils espéraient. Elle avait peur de décevoir les autres. Ça et de les effrayer. Puis de se retrouver seule, tel un monstre que les gens pointeraient du doigt et chercheraient à chasser. « J’ai toujours eu confiance en moi. » Son regard était rivé sur le sol. « Mes parents m’ont toujours appris à m’faire confiance, à moi et mes capacités. Parce que douter d’moi laisserait les autres avoir un pouvoir sur moi. » Les Kaiser avaient toujours été très fiers, les parents de l’allemande n’en faisant pas exception. « Mais d’puis l’cristal, j’ai entre les mains un truc qu’j’comprends pas et qu’j’connais pas. Un truc qu’j’suis surtout incapable d’contrôler. » Du moins, elle y arrivait, dans une certaine mesure. Jusqu’à ce que la situation la dépasse.

Elle se sentait beaucoup trop mal vis-à-vis son professeur et particulièrement honteuse pour oser relever son regard vers ce dernier. « C’qui c’est passé, c’est pas spécialement rare. » Elle haussa les épaules. « ‘Fin, c’pas quotidien non plus, mais les échapper n’sont pas rares. Surtout quand j’m’énerve. La concentration d’l’acide que j’peux générer connait une limite plus élevée d’celle dont j’peux m’protéger. » Autrement dit, il y avait certains problèmes vis-à-vis son cristal, comme le fait qu’elle n’était pas doter des défenses nécessaires pour se protéger d’elle-même. « Quand j’m’énerve, ça prend des proportions démesurées. » Elle manquait cruellement de contrôle sur son cristal. « On m’a obligé à porter un cristal dont j’ne connaissais rien et qui, même si j’en connais l’histoire, ça m’en apprend pas plus sur comment l’contrôler. Les précédents porteurs sont morts d’puis des décennies, si c’pas des siècles. » Un soupire. « Et si j’en suis v’nue à vous, c’est qu’vous connaissez les artefacts magiques et j’me dis qu’il doit pas y avoir bien d’différences entre les différents artefacts. » Un silence. « J’aimerais arriver à l’comprendre. Savoir comment il fonctionne. C’qui c’passe en moi. Et j’ai pas mal de bouquins chez moi, sur les cristaux, qui m’semblent toutefois assez confus. » Autrement dit, elle était prête à faire des concessions et à se laisser aider. « Et, vous excusez pas. Vous aviez raison. Sur toute la ligne. » Ce serait certainement la dernière fois de sa vie (ou pas) qu’elle prononcerait ces quelques mots.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 15 Aoû 2015 - 22:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian s'immobilisa dès que la jeune femme l'interpella, puis se retourna pour la regarder. Il était sincèrement surpris de la voir changer de comportement. Disons que l'enseignant s'était attendu à ce qu'elle la déteste tout le reste de sa scolarité à Star High et qu'elle aille même se plaindre de lui auprès des autres professeurs. Mais non, elle déclarait ne pas avoir raison. Les excuses qu'elle lui fit quant à son comportement ne manquèrent pas de l'étonner elles aussi. En vérité, la jeune femme pourrait dire tout ce qu'elle voudrait, la blessure persisterait. Adrian était un homme qui doutait perpétuellement de lui et elle avait touché des points très sensibles, cependant il en fallait largement plus que ça pour le contrarier. Il n'en voudrait jamais à Franziska et se contenterait de prétendre qu'il n'y avait pas le moindre problème alors qu'elle avait réellement réussi à l'attrister. Il avait appris à faire bonne figure avec le temps : son âge assez avancé lui avait permis d'entendre des choses plus blessantes par le passé.

Il resta silencieux, la laissant exprimer – une fois de plus – tout ce qu'elle avait sur le cœur et comprenant qu'elle puisse avoir réagi ainsi. Forcément, pour une personne habituée à devoir exceller, il était normal de ne pas apprécier les explications qui remettaient sa confiance en doute. Ce n'est que lorsqu'elle lui annonça qu'il avait entièrement raison que le centenaire bougea à nouveau. Il secoua la tête, pivotant pour de bon afin de lui faire face de manière à ce qu'elle comprenne qu'il ne partirait pas.

« Vous n'avez pas besoin de dire ça. J'aurais dû être plus pédagogue, je n'avais pas raison sur toute la ligne comme vous le dites. Je suis navré d'avoir été aussi direct, je ne pensais pas que c'était un sujet aussi épineux pour vous. Je vous présente mes excuses. » Il était sincère. « Alors, disons que nous avons tous les deux parlé de manière déplacée et que nous sommes quittes, puis tout sera réglé de ce côté, d'accord ? Inutile de s'attarder sur des choses sans intérêt, il me semble qu'il y a plus important comme problème. »

Adrian avait parlé d'un ton très calme et posé, conciliant pour essayer de la mettre en confiance. Il regrettait d'avoir agi ainsi en se montrant aussi « brutal » alors qu'il avait clairement identifié qu'elle manquait de confiance en elle. C'était comme de donner un coup de pied à un chien méchant et de se plaindre qu'il vous mordait. Assurément, elle n'avait pas à s'excuser, il n'y avait qu'un coupable dans l'affaire : lui. S'il s'était montré plus délicat et plus pédagogue, elle ne se serait pas braquée et n'aurait pas été blessante dans ses paroles. Adrian ne pouvait pas lui en vouloir, elle avait réagi comme son caractère le lui dictait – voire comme le cristal lui avait intimé de le faire.

Toujours debout à la regarder, esquissant un léger sourire rassurant pour la mettre en confiance, l'Archimage reprit la parole du même ton posé.

« Mademoiselle Kaiser, vous êtes lycéenne. Vous êtes de la Team Alpha, ce qui signifie que vous êtes ici pour apprendre. Personne ne vous demande d'avoir la science infuse et le contrôle parfait de votre pouvoir. C'est justement pour cette raison qu'il y a ces cours : vous permettre de vous améliorer. Vous ne pouvez pas vous imposer un tel jugement alors que vous êtes en pleine évolution. Personne n'arrive ici en étant prêt à intégrer la Légion des Étoiles. » Il haussa les épaules, glissant ses mains dans les poches de son pantalon. « Que vous vous inquiétiez de ce que vous pouvez infliger aux autres est, à mes yeux, le signe évident de votre avenir dans la Légion. On ne devient pas Légionnaire sans vouloir aider et protéger les autres, si vous vous souciez de leur sécurité, vous êtes d'ores et déjà sur la bonne voie. »

Il avait tenu sensiblement le même discours à Aishlinn à l'époque où elle doutait d'elle et du fait qu'elle pouvait devenir quelqu'un de bien malgré le fait qu'elle ait trempé dans des affaires louches. L'Archimage sortit ses mains de ses poches avant de s'approcher de la jeune femme, s'arrêtant toutefois à une distance de sécurité pour ne pas la gêner – soit deux bons mètres.

« Voyez ce cristal comme une chance. Il va vous permettre d'apprendre à vous contrôler davantage et à vous sentir plus en accord avec vous-même. Cet effet sur votre peau, c'est un peu comme une sorte de scarification, on dirait qu'il vous punit de ne pas réussir à vous contrôler. Il ne faut pas voir ça comme une défaite, mais comme un encouragement à continuer dans vos efforts. » Même si c'était un peu bizarre. « Je vais être franc avec vous : je ne connais pas ces cristaux, mais je vais faire des recherches pour vous aider mademoiselle Kaiser. Si vous le voudrez bien, je pourrai même essayer d'étudier un peu celui que vous portez pour vous aider à le comprendre ? » Il marqua une pause. « En tous les cas, ne vous inquiétez pas. Vous me demandez mon aide et je vous assure que vous l'aurez. »

Il retomba dans le silence, attendant de voir si ses paroles venaient de déclencher une nouvelle crise de colère ou s'il avait su mieux s'y prendre cette fois-ci.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 16 Aoû 2015 - 16:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Si le professeur Pennington se sentait définitivement coupable pour ce qu’il avait dit à la jolie blonde, cette dernière savait qu’aussi vexée avait-elle été, il lui fallait quelqu’un pour lui dire les vrais choses telles qu’elles étaient, sans se soucier des éventuelles crises de nerf. Certes le professeur n’avait certainement pas prévu qu’elle s’emporte de la sorte, l’amenant à se brûler elle-même, mais elle savait qu’éventuellement, lorsqu’elle arriverait à ne faire qu’un, réellement, avec le cristal, plus que de le considérer comme un parasite menaçant, elle le remercierait, pour la franchise dont il avait fait preuve à son égard. Puis, aussi hypocrite cela pouvait-il être, Franziska était une demoiselle franche qui ne mâchait pas ses mots et qui, pourtant, supportait mal lorsque quelqu’un se montrait aussi franche avec elle. Peut-être parce qu’elle se refusait que d’aller dans des beaux mots réconfortants mais que, de son côté, elle avait besoin, en quelques sortes, d’être réconforter.

Elle se renfrogna un peu quand lui mentionna le fait qu’elle était étudiante et que, justement, sa présence ici était pour apprendre. C’était difficile pour elle d’assumer qu’elle ne contrôlait ni ses émotions et que donc, du même coup, elle ne contrôlait pas son cristal. Il était surtout difficile d’admettre ne pas être parfaite. Elle aurait voulu être de ces enfants prodiges qui naissent avec des pouvoirs et apprennent presque immédiatement à les contrôler. Quoi, ils n’existent pas ? Alors elle aime s’imaginer être comme ces personnes qu’elle idéalise. Jace, comme par exemple. Le fils Roberts était fils du Commander. Il était certain, dans un sens, qu’il ait eu un avantage considérable sur ceux venant d’une famille où ils étaient les seuls dotés de ce genre de capacité. Et elle ne le pensait pas comme une critique vis-à-vis son bon ami, mais plus une constatation alors qu’elle se disait qu’elle aurait bien aimer pouvoir avoir un autre porteur autour d’elle lorsqu’elle s’est retrouvée avec celui du Scorpion. Mais au moins croyait-il en son avenir dans la Légion et cela la rassura. Parce qu’elle avait beaucoup de doutes, peut-être trop, mais au final, là était tout le plaisir d’être une adolescente.

Son regard se posa finalement sur la silhouette du professeur, quand bien même se sentait-elle encore honteuse de sa réaction un tantinet (trop) excessive. « D’ordinaire c’est les parents qui disciplines leurs enfants. » Elle eut un léger rire. « Moi il faut qu’ce soit un cristal magique. » Elle trouvait la situation un brin pathétique alors qu’elle laissait un ancien artefact magique la punir pour ce caractère un peu trop sanguin qu’elle avait. Pathétique. Mais elle ne pouvait faire autrement que d’approuver ce que son professeur venait de lui dire. Que le seul moyen d’éviter de se blesser elle-même était d’essayer de se contrôler. Et le seul moyen d’éviter des débordements et de blesser les autres était d’essayer de se faire confiance. La route s’annonçait longue et peut-être particulièrement difficile pour qu’elle en arrive à maîtriser ses capacités et de faire de son cristal un allié et non pas un ennemi.

« D’ce que j’ai pu comprendre, les cristaux du Zodiaque sont assez anciens et ont connus une certaine popularité y’a quelques siècles. » Elle eut un léger sourire. « Pour faire bref, chaque cristal était protégé par une famille. Comme vous l’auriez d’viné, celui du scorpion est protégé par les Kaiser. L’truc c’est qu’c’pas surprenant qu’vous les connaissez pas spécialement. Certes familles se sont éteintes, des cristaux se sont perdus et ils ont un peu perdu leur intérêt d’puis la fin d’la chasse aux sorcières. Parce que, c’était pour ça qu’ils ont été créé, protéger la magie en Europe. » Si elle se souvenait bien de ce qu’elle avait lu dans les livres et ce que Matthis lui avait raconté, normalement, elle n’avait rien dit de faux à son professeur. « Et merci. J’veux dire, vu c’que j’ai dis, j’la mérite pas, votre aide. » Parce que Franziska ne méritait pas que les autres lui viennent en aide et elle préférait toujours se démerder toute seule plutôt que de venir embêter un adulte responsable avec ses problèmes d’adolescente. « Donc merci d’quand même accepter d’m’aider. » Un peu comme avec John. Elle avait été chiante, plus que chiante même. Et pourtant, il avait quand même accepté de l’aider et ça, elle ne l’oublierait certainement pas.

« Et comme dit, si vous voulez, j’ai pas mal de bouquins, sur les cristaux. Ils sont assez anciens pour la plupart et certains sont en allemand. » Elle leva un regard intrigué vers son professeur, à savoir s’il s’agissait d’une langue qu’il connaissait ou non. « Puis ils sont pour la plupart assez compliquer et y’a des trucs liés à la magie qu’j’suis pas certaine de comprendre. » Parce qu’elle n’avait jamais entendu des cristaux ni même de la magie jusqu’au jour où elle avait débarqué aux États-Unis pour protéger quelque chose dont elle ne connaissait rien. « C’pour ça, aussi, qu’c’était à vous qu’j’voulais d’mander d’l’aide. Parce que j’me dis qu’vous pourriez sûrement comprendre c’qui ce dit dans les bouquins. » Parce que, de son côté, après la première lecture, elle s’était retrouvée complètement paumée.

Sa main glissa sur sa nuque, à l’endroit où le cristal se dévoilait lorsqu’elle utilisait les pouvoirs conférés par ce dernier. « J’ai pas d’problème à c’que vous étudiez celui qu’j’porte. » Si l’idée de servir de rat de laboratoire ne lui plaisait pas particulièrement, elle se doutait que jamais il ne lui aurait proposé ça si ce n’était pas dans le but de l’aider. De ce qu’elle avait pu apprendre et comprendre du professeur avec cette petite rencontre était que, premièrement, il ne chercherait sûrement plus à la contrarier (était-elle si terrifiante ?) et que, deuxièmement, il ne le faisait pas par intérêt personnel face à ces artefacts magiques mais pour l’aider. C’était ce qu’elle se disait. Et ce qu’elle voulait bien croire. « Mais j’préviens, il s’active seulement quand j’utilise certains d’mes capacités. » L’acide donc. « Et qu’il est impossible de m’le retirer. L’truc chouette avec ça, v’voyez, c’est qu’il s’attache pas juste au corps mais aussi à l’âme. D’ce fait, si quelqu’un v’nait qu’à m’le retirer, c’est ma mort qui s’en suivrait. » Aussi simple que ça. Parce que c’était toujours une vraie partie de plaisir que de se retrouver avec un cristal qu’elle ne contrôlait pas et dont elle ne pouvait pas se débarrasser. « Puis sinon, ehh, j’sais qu’c’est l’premier jour d’classe, que vous v’nez juste d’accepter d’m’aider. » Elle marqua une pause. « Mais vous savez quand et ehh, genre, à quelle fréquence on pourrait s’voir pour ça ? » Elle secoua doucement de la tête. « J’devrais p’t’être est moins impatiente mais plus vite j’arrive à contrôler et ehh plus vite l’problème est régler et mieux j’vais m’porter. » Elle lui adressa un sourire. Sincère.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 16 Aoû 2015 - 23:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Les explications avancées par la jeune femme ne manquaient pas d'aider Adrian à situer les cristaux et leur influence, il pourrait donc orienter ses recherches dans cette direction. Cela dit, il fut assez surpris d'apprendre qu'ils avaient été créés dans le but de protéger la magie alors que c'était traditionnellement le rôle de l'Archimage. Bon, à l'époque de la chasse aux sorcières, lui-même n'était pas encore en place, du coup il ignorait si leur réalisation avait été approuvée, voire supervisée, par l'Archimage de l'époque. Il faudrait qu'il songe à consulter le conseil des anciens pour leur demander s'ils savaient quelque chose à ce propos.
Perdu dans ses pensées, il ne put toutefois s'empêcher de rassurer la jeune femme sur l'aide qu'elle méritait.

« Tout le monde mérite de l'aide. »

Même les lycéennes mal lunées !
Mais il préféra ne pas s'entendre là-dessus pour l'écouter expliquer la suite. L'allemand ne lui posait pas le moindre problème étant donné qu'il avait récemment acquis un artefact magique qui lui permettait de comprendre et de parler toutes les langues existantes et disparues. Pas naturellement, mais du moment qu'il le lisait où l'entendait, c'était possible, un livre entrait donc là-dedans.

« Je lis l'allemand, ce n'est pas un souci. »

Et disons qu'il commençait à s'y connaître en matière de livres de magie étant donné qu'il avait passé trente ans à les potasser, enfermé dans son manoir à l'abri des regards de ses voisins trop curieux. Cela dit, étudier directement l'objet était toujours plus probant que de lire des livres, même s'il se doutait que la jeune femme était liée à l'artefact et qu'elle ne pourrait pas l'enlever sans causer de gros dommages – c'était souvent le cas des objets magiques qui intégraient le corps de leur porteur. Dans ce cas c'était encore pire puisqu'elle risquait d'en mourir, il était donc vital de se montrer très prudent et de commencer par une étude technique et non pratique.

Ses réflexions le plongèrent dans un silence jusqu'à ce qu'elle attire à nouveau son regard sur elle en parlant de la fréquence à laquelle il pourrait l'aider. Adrian disposait de pas mal de temps à Star High, mais il était vrai que son emploi du temps était relativement occupé en dehors de cela. Pourtant, il n'envisageait pas une seule seconde de privilégier ses études personnelles à l'aide qu'il pouvait apporter à une jeune femme en difficulté ! Surtout lorsque, comme elle le soulignait bien, sa santé et son bien-être dépendaient de son contrôle magique.
Dans un mimétisme inconscient, il esquissa lui aussi un sourire avant de répondre.

« C'est évident que je ne vais pas vous demander d'attendre des mois avant de vous aider. C'est le premier jour, donc autant en profiter je dirais. Habituellement je rentre chez moi directement après les cours du soir... » Ceux pour les jeunes Super. « … mais je pourrai me bloquer une heure à chaque fois pour que nous travaillions là-dessus ? Enfin, si vous êtes disponible. J'ai conscience qu'une jeune femme dans votre situation doit avoir pas mal de choses à faire. » Il parlait notamment de sa popularité. « Comme vous l'avez dit, votre bien-être en dépend, donc autant y aller plus activement au début, quitte à diminuer ensuite. »

Pour le reste, ce serait à elle de voir ce qu'elle voulait faire. Il ne lui imposerait pas une fréquence particulière, mais Franziska verrait bien ce qui était bon pour elle. La meilleure manière d'apprendre était de le vouloir, Adrian comptait donc bien la laisser prendre les décisions elle-même. Même si elle avait visiblement trouvé ses cours nazes jusqu'à présent... cette pensée l'attrista un peu, mais il s'y attendait.

« Pour l'étude de votre cristal, mieux vaudra attendre que j'ai un peu examiné ce que je trouverai à leur sujet. Pour le livre dont vous me parlez, vous pourrez toujours l'apporter aux cours du soir pour que je puisse l'étudier et vous le redonner ensuite. Je ne voudrais pas que vous ayez des ennuis avec ça. » Après tout, toutes les familles n'étaient pas partageuses. « Mais en effet, je m'y connais en livres sur ce sujet, alors je devrais mieux m'en sortir que vous je pense. » Ce n'était pas par vantardise qu'il parlait ainsi. « Puis d'ici les vacances, nous aviserons bien. »

Si elle aurait encore besoin de son aide, il se débrouillerait pour trouver une autre solution, comme en l'invitant à passer au manoir pour qu'ils soient plus tranquilles pour étudier ce fameux cristal. Mais ils n'en étaient pas encore là et une dernière question subsistait dans son esprit.

« Lorsque vous avez parlé de leur rôle, vous avez dit qu'ils devaient protéger la magie en Europe... est-ce qu'ils avaient un lien avec l'Archimage de l'époque ? »

Enfin, si elle se souvenait du cours à propos des fonctions de ce personnage, chose dont il doutait légèrement vu ses paroles au sujet de son enseignement légèrement... dépassé.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 17 Aoû 2015 - 6:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle était soulagée d’entendre qu’il n’avait aucun problème à commencer l’apprentissage assez tôt, ne serais-ce que parce que son mode de vie allait certainement drastiquement changer le jour où elle serait en mesure de faire du Scorpion son allié et non pas cet ennemi qu’elle craignait bien malheureusement. Et puis, il semblait assez ouvert de la voir plutôt fréquemment au début puis de voir selon le rythme de sa progression. Cela la rassurait, de savoir qu’elle ne l’embêterait pas et elle ne se serait pas vue supplier son professeur pour qu’il accepte de l’aider. S’il avait dit non, sûrement se serait-elle énervée, très certainement même, mais peu importe combien avait-elle réellement besoin de son aide, elle ne se serait jamais abaisser à plus que demander. Parce que Franziska était encore beaucoup trop fière et orgueilleuse pour supplier. Et, de ce fait, il était tout de même assez agréable que d’avoir un professeur qui pouvait lui mettre un peu de temps de côté, pour elle, et ainsi lui permettre de retrouver ce contrôle sur elle-même qu’elle avait perdu lorsque le Scorpion s’était logé en elle, se faisant une place dans son esprit et se voulant toujours plus imposant de jour en jour alors que le lien devenait de plus en plus fort.

« J’suis assez disponible. » Après tout, aujourd’hui, elle avait tout de même été invitée à aller jouer une partie de foot avec des amis et avait décliné l’invitation pour quelque chose d’un peu plus sérieux mais aussi un peu plus frustrant. Comme accepter qu’elle n’était pas parfaite et qu’elle avait encore beaucoup à apprendre, par exemple. « Parce que, v’voyez, y’a quand même des avantages avec le cristal. Si on veut, mon corps a besoin vraiment d’moins d’énergie pour fonctionner normalement et, d’ce fait, j’peux passer environ une semaine sans dormir sans en ressentir les effets. » Elle haussa des épaules en souriant doucement, comme si de rien n’y était. « C’est franchement cool en période d’examens. » Elle eut un léger rire. Il fallait bien qu’elle mette à profit ce cristal, sans quoi, vraiment, elle l’aurait sûrement plus détesté qu’actuellement. « Donc, du coup, même si j’reste un peu après les cours, ça changera pas grand-chose. J’pourrai faire mes trucs la nuit. » Comme d’habitude, surtout que l’adolescente était souvent prise d’importantes crises d’insomnie où elle passait la nuit à fixer le plafond et sentir le poids de l’univers sur les épaules.

Franziska se décala finalement pour s’appuyer sur l’un des bureaux, à moitié assise sur ce dernier. « Y’a p’t’être que lors des entrainements d’la Team Alpha où là, vraiment, j’pourrai pas. » Parce que voilà, elle avait tout de même des responsabilités. Si elle n’était pas la demoiselle la plus posée de l’équipe, il n’en restait pas moins qu’elle s’accrochait à son rôle dans l’équipe et qu’elle ne comptait pas laisser tomber. Et ce, malgré les doutes qui la saisissaient et malgré le fait qu’elle avait pensé à quelques reprises quitter la Légion des Étoiles et se cloîtrer chez elle pour éviter de blesser quiconque pourrait-elle croiser. « Mais sinon, j’ai pas d’boulot, mon cousin s’soucie pas spécialement d’où j’suis. » Parce qu’elle ne vivait pas avec ses parents. « Puis bon, j’vois pas mes amis sept jours sur sept. Donc j’suis assez disponible, en fait. Vous avez qu’à m’dire quels jours d’la semaine vous arrange l’plus et j’m’arrangerai en conséquence. » Elle hocha doucement de la tête. « Après tout, v’êtez celui qui m’aider, c’est à moi d’faire des concessions. » Et certainement pas à lui à s’adapter à son horaire. Il acceptait de l’aider, c’était déjà bien assez.

Elle hocha aussi de la tête lorsqu’il accepta de s’intéresser aux livres qu’elle détenait sur les cristaux. Il fallait simplement qu’elle réussisse à s’en emparer sans attirer l’attention de Matthis, sans quoi elle était certaine que cela ne lui plairait pas des masses. Les Kaiser avaient toujours été très secrets sur ce qu’ils faisaient, même auprès des membres de leur propre famille. La preuve, Franziska n’avait jamais eut vent des cristaux du Zodiaque avant ses quatorze ans, parce qu’ils ne souhaitaient pas en informer les non-initiés. Et si elle en avait entendu parler, ce n’était certainement pas pour son propre savoir et pour satisfaire une curiosité quelconque mais bien parce qu’elle était devenue pour une raison qu’elle ne comprenait toujours pas la porteuse du cristal protégé par les Kaiser. La suite, toutefois, l’amena à froncer légèrement les sourcils.

« J’sais pas. Pour l’Archimage, j’veux dire. » Elle hésita quelques secondes avant de passer une main dans ses boucles blondes. « Ils ont plus d’quelques siècles. Donc, vraiment, j’saurais pas vous dire, à savoir s’ils ont eut un lien avec l’Archimage d’l’époque. » Parce que la blonde, aussi peu attentive en cours avait-elle pu être, elle avait tout de même retenu quelques informations sur l’Archimage. Comme que le titre se transmettait à une autre personne lorsque le précédent venait à périr. Un peu comme son cristal, à une moindre puissance, où quelqu’un d’autre pourrait éventuellement le porter lorsqu’elle viendrait à mourir. Cela la faisait parfois frissonner que de savoir que ce cristal avait été porter par deux autres hommes au cours des siècles et qu’ils étaient morts, bien évidemment. « Pourquoi ? » Elle était sceptique. « L’Archimage, c’pas genre un peu la police d’la magie ? » Elle fronça les sourcils. « Ça pourrait l’embêter ? » La question était sincère.

L’inquiétude vint donc se lire dans les yeux chocolatés de la blonde. « J’veux dire, les trucs magiques, c’doit pas genre être approuver par l’Archimage ou un truc du genre ? » Elle n’en était pas trop certaine, dont pourquoi elle questionnait son professeur de magie. Peut-être aurait-elle dut se montrer un peu plus attentive dans ses cours. « Puis, si ça l’embête ? Genre, s’il était pas d’accord, tout ça. » Par rapport à des cristaux créer plusieurs siècles plus tôt. « V’croyez qu’il pourrait vouloir les récupérer ? Tous ? » Et là, elle était inquiète. Un peu. Beaucoup. Ce qui l’amenait généralement à s’exprimer un peu trop rapidement. « Genre, parce que ce s’rait problématique, s’il voulait les récupérer. Certains se sont perdus avec les années et tout, mais genre, y’a des porteurs. » Comme Léon. « Comme moi. » La blonde avait aussi cette mauvaise manie que de réfléchir à voix haute lorsqu’elle se sentait nerveuse. Si les questions se voulaient dirigés vers son professeur, il ne s’agissait là que les diverses pensées qui avaient simultanément traversées sont esprit.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 17 Aoû 2015 - 17:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5020
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Le fait qu'elle n'éprouve pas le besoin de dormir pouvait être une bonne chose pour elle : elle pourrait se concentrer davantage sur ses propres émotions, comme en essayant d'apprendre à se contrôler dès qu'elle sentait la contrariété monter en elle ! Cela dit, Adrian n'était pas professeur de yoga et il ne saurait pas vraiment lui donner de conseils à ce sujet, Franziska allait certainement devoir se débrouiller pour trouver quelqu'un d'autre afin de régler ce problème-là.

Le regard du professeur se posa sur la jeune femme lorsqu'elle s'installa sur le bureau en précisant que son emploi du temps ne serait pas modulable lors des entraînements de la Team Alpha, chose plutôt normale d'un côté, mais normalement Adrian n'était pas présent à Star High ces jours-là. Son emploi du temps avait été découpé de telle sorte à ce qu'il n'ait besoin de se présenter que la moitié de la semaine. Tous ses cours étaient donnés du lundi matin au mercredi midi, avec quelques trous de temps en temps et les cours de magie concernaient les mêmes jours, mais le soir, bien évidemment.

« Je donne mes cours du lundi au mercredi, en journée pour l'histoire, en soirée pour le reste. Disons que ces trois jours-là conviendront pour vos cours particuliers ? Si jamais ce n'est pas suffisant, on s'arrangera pour en ajouter un en fin de semaine histoire que ce soit mieux réparti, mais pour le début, je pense que ce serait une bonne chose, non ? » Sauf si elle préférait répartir plus équitablement sur la semaine. « Vous savez, je travaille chez moi en dehors de Star High, alors je n'ai pas de problème de disponibilité. Si un jour quelque chose ne va pas et que vous voudrez tout décaler, il n'y aura qu'à me le dire. »

Il allait peut-être avoir l'air d'être un type sans aucune vie sociale, mais en quelques sortes, c'était le cas. Adrian n'avait ni femme, ni enfants – Sallah ne l'étant plus – et Andrew n'avait pas besoin de lui pour s'en sortir tout seul. Il pouvait donc bien faire passer ses recherches ou son travail d’archéologue après tout le reste, surtout si l'avenir d'une jeune femme en dépendait ! Adrian se sentirait coupable si la demoiselle devait vivre éloignée de tout le monde parce qu'elle ne savait pas contrôler son pouvoir – encore davantage si elle était renvoyée de la Team Alpha à cause de ça. L'Archimage ne prenait pas les choses à la légère lorsqu'il s'engageait.

Quoi qu'il en soit, la perspective de l'Archimage sembla inquiéter la demoiselle. Visiblement, elle ne savait pas comment interpréter sa question, s'attendant peut-être à ce que ce soit mauvais signe pour elle. En vérité, Adrian avait plutôt dans l'idée de se servir de ça pour ses recherches, mais la demoiselle ne devait pas se douter qu'elle avait affaire à l'Archimage de cette époque. Il la vit s'emballer et débiter tout ce qui lui passait par la tête un peu comme si elle s'inquiétait de plus en plus. Pas étonnant qu'elle se soit emportée de la sorte avant : elle semblait monter seule au créneau et n'était apparemment pas capable de s'arrêter sans aide.

« Ne vous inquiétez pas, l'Archimage n'a pas vocation à nuire aux personnes dans votre situation. Non, en fait je me demandais simplement s'il n'y avait pas moyen de passer par là pour se renseigner sur les cristaux. Les Archimages ont été nombreux et il y a beaucoup d'informations à ce propos, alors en cherchant au bon endroit, peut-être que je parviendrais à trouver quelque chose d'intéressant. » Il haussa les épaules. « Mais ne vous faites pas de soucis. Il n'y a aucune raison qu'il cherche à vous faire du mal. L'Archimage doit vérifier l'équilibre de la magie, si vous servez le bien, il n'aura pas à s'intéresser à vous. Par contre, pour quelqu'un de... mauvais si je puis dire, ce n'est pas la même chose je le crains. »

Après tout, utiliser la magie pour faire le mal, c'était contraire aux règles de l'Archimage et il se devrait d'intervenir. Cela dit, il doutait sérieusement que la demoiselle soit du genre à fréquenter des personnes louches, encore plus d'autres porteurs dans de cas-là.

« Vous.... hum, disons que vous montez rapidement au créneau. Vous avez déjà songé à faire du yoga ou un sport de ce genre pour vous calmer ? Commencer par là pourrait vous permettre de contrôler tout le reste. Après, je vous avoue que je ne m'y connais pas trop. »

Il était calme de nature, inutile de faire du sport pour y arriver !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 17 Aoû 2015 - 19:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Toujours aussi attentive, maintenant qu’elle était calmée, que son rythme cardiaque était régulier et que sa respiration était calme, elle hocha doucement la tête aux jours proposés par son professeur. Il était certain que cela lui ferait un début de semaine assez chargée, mais ce n’était pas si mal. Et puis, ce n’était pas comme si Matthis se souciait réellement d’où elle était et à qu’elle heure elle rentrait, pourvu qu’elle rentrait. Ou, si elle souhaitait découcher, pour vu qu’il aille un message pour prétendre savoir où elle était alors qu’elle ne lui disait qu’une fois sur trois la vérité. Après tout, elle menait une double-vie, en quelque sorte, en appartenant à la Team Alpha et il était hors de question que sa famille apprenne pour son rôle au sein de la Légion des Étoiles. Son petit doigt lui disait que Vinzent n’apprécierait pas particulièrement et, vu le personnage, mieux valait éviter de le contrarier. Et elle savait pertinemment que Matthis rendait des comptes rendus assez fréquemment au chef de la famille et donc, de ce fait, elle se faisait assez discrète auprès de son cousin. Mieux valait éviter les problèmes lorsqu’elle le pouvait, surtout qu’elle semblait les attirer ces derniers temps.

Le professeur n’avait pas tort. Elle avait pour habitude de s’emporter trop vite et facilement, que ce soit l’énervement ou l’inquiétude, dans tous les cas, elle montait rapidement sur ses grands chevaux. C’était pour cette raison que lorsque le sujet de l’Archimage fut mis sur le tapis, elle s’en était rapidement inquiétée, à savoir si elle pourrait avoir des problèmes avec l’actuel en étant porteuse d’un cristal particulièrement ancien dont elle ne savait rien tout au plus trois ans plus tôt. Elle préféra toutefois éviter de lui souligner avoir croisé un autre porteur. Si elle se souvenait de leur altercation, elle n’était pas certaine qu’il entre dans la catégorie des « bons » mages, ou, enfin, ceux se servant de la magie et elle ne cherchait pas particulièrement à lui attirer des problèmes. Et puis, elle n’était pas certaine que le Lockwood apprécie qu’elle ait parlé de lui à quelqu’un qu’il ne connaissait pas dans le simple but d’étudier ses cristaux. Parce que, en effet, internaliser un cristal n’était pas assez, il avait fallu qu’il opte pour plusieurs. Elle allait peut-être toutefois devoir souligner à son professeur, éventuellement, qu’il était possible de porter plus d’un cristal, quand bien même le contrôle de plusieurs semblait-il beaucoup plus difficile, voir quasi impossible que seulement un.

« J’fais d’jà beaucoup de sport. » Une pause. « ‘Fin, j’fais du foot, du basket, d’la course, des arts martiaux, du hockey, du tennis, d’la boxe… » Une nouvelle pause alors qu’elle prenait quelques instants pour réfléchir. Franziska était de ces blondes populaires et sportives qui pourtant s’intéressaient plus aux sports eux-mêmes que d’être sur le bord du terrain armée de pompons à se faire aller l’arrière-train pour encourager les équipes sportives, mais surtout, pour divertir la foule. « Bon, ok, j’fais rien dans la catégorie du yoga et tout ça. » Un soupire. « Mais c’chiant, ces trucs. C’pas un vrai sport. Genre, c’est p’t’être fatiguant, un peu, à la longue, mais ça vaut pas la course. » Dotée d’une caractère aussi explosif que le sien, elle se voyait mal faire du yoga, et ce, quand bien même l’idée n’était-elle pas si mauvaise. Elle avait cependant déjà envisagée la méditation. Elle n’avait tenu que deux minutes les yeux fermées avant de manquer de faire une crise de nerfs.

Un nouveau soupire. « J’devrais p’t’être essayer. » Peut-être. Ce qui signifiait qu’elle s’y mettrait peut-être dans un avenir plus ou moins rapprocher où quelqu’un réussirait à faire du yoga un sport intéressant et divertissant. Autrement, elle allait chercher d’autres méthodes de calmer son tempérament flamboyant. Ce qui s’annonçait assez difficile, elle se devait de l’admettre. « Pour c’qui est d’l’horaire, j’pense que les lundis et les mercredis soirs, ce pourrait être bien. » Elle hocha doucement de la tête avant de lui adresser un sourire. « ‘Fin j’me dis qu’le samedi aussi ce pourrait être possible, mais c’est dans vos jours d’congé et vous dites être disponible mais j’me doute qu’vous voulez sûrement avoir des journées loin d’vos élèves. » Elle eut un léger rire alors qu’il ne s’agissait aucunement d’une critique mais bien d’une constatation. Bien des professeurs aimaient profiter des fins de semaine pour se tenir loin de l’école et des élèves turbulents qu’ils pouvaient rencontrer. « C’comme vous voulez et c’qui vous arrange, vraiment. » Quand bien même que le plus souvent elle le voyait et le mieux cela pourrait-il être. Ainsi pourrait-elle espérer des résultats plus ou moins rapides.

Se repassant dans la tête les paroles du professeur Pennington au sujet de l’Archimage, comme pour se rassurer. Elle haussa toutefois un sourcil, un air sceptique se dessinant sur son visage. « Vous voulez chercher d’côté de l’Archimage ? » Elle n’était pas certaine de savoir comment cela était possible. Peut-être n’avait-elle pas porté assez attention aux cours dédiés sur ce personnage pourtant particulièrement important pour l’aspect magique de cet univers. « Vous connaissez l’Archimage ? » La question avait été posée en toute innocence alors qu’elle posait un regard intrigué sur l’homme qui lui faisait face. « J’veux dire, j’sais pas, mais pour envisager cette piste, c’est qu’les précédents Archimage ont des écrits ou c’est qu’vous connaissez l’actuel ? » Parce qu’elle était bien évidemment loin de se douter qu’elle avait devant elle l’Archimage lui-même, âgé d’une petite centaine d’années.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Il faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Il faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Cadre_6Il faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Cadre_7_bisIl faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Cadre_8


Il faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Cadre_1Il faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Cadre_2_bisIl faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Cadre_3
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Cadre_6Il faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Cadre_7_bisIl faut parfois écraser sa fierté pour mieux avancer Cadre_8
Sauter vers: