AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Mouton isolé est en danger ▬ Andrew Cadre_cat_1Mouton isolé est en danger ▬ Andrew Cadre_cat_2bisMouton isolé est en danger ▬ Andrew Cadre_cat_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Mouton isolé est en danger ▬ Andrew

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 7 Aoû 2015 - 20:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La discussion qu'Adrian avait eue avec Andrew lui avait beaucoup allégé l'esprit. Mine de rien, garder ses secrets pour lui et devoir mentir à des gens qu'il côtoyait quotidiennement, était plus lourd qu'il ne le pensait. Ce calme lui avait d'ailleurs permis de pousser un peu plus loin ses recherches sur les pouvoirs du jeune homme. Il n'avait toujours rien trouvé de précis, mais la réaction que Nafasi avait eue en voyant l'adolescent avait poussé Adrian à s'intéresser à l'Afrique. Compte tenu du fait qu'Andrew avait grandi sur ce continent, il avait peut-être hérité de compétences qui ne se trouveraient que là-bas ? En tous les cas, la difficulté était sans importance, le centenaire était bien décidé à tirer cette histoire au clair, à permettre au jeune homme de savoir ce qui le touchait, puis de lui offrir la possibilité de tout contrôler. Après tout, ce serait en sachant quelle était la source de ses pouvoirs qu'il parviendrait à les comprendre et donc à les travailler.

Mais ils n'en étaient pas encore là. Adrian avait malheureusement dû abandonner son travail personnel pour intervenir ailleurs. L'un des membres de la Légion, au courant de son identité, l'avait appelé pour l'informer d'un incident étrange dans une ville proche de Star City. Ils n'étaient pas certains de la nature de l'accident, mais soupçonnaient quelque chose de magique. Étant donné qu'ils devaient envoyer un Légionnaire pour dépêtrer ce sac de nœuds, le mieux était de prévoir le coup en désignant quelqu'un qui saurait gérer une telle situation si leurs soupçons étaient confirmés. Sans hésiter, le centenaire accepta bien évidemment et informa Sallah qu'il devait s'absenter pour une mission – Andrew étant occupé ailleurs à ce moment – avant de quitter le manoir pour se rendre à la Tour de la Paix s'informer des derniers détails.

Moins d'une heure plus tard, Eldoth se posa dans une petite ville située à environ une vingtaine de minutes de voiture de Star City, notamment en raison des limitations de vitesse. Les lieux étaient déserts, mais Adrian avait appris qu'un individu suspect faisait des siennes dans une ancienne usine métallurgique qui faisait jadis vivre la bourgade. Il s'était donc rendu sur place, mais avait rapidement constaté que la situation était plus compliquée qu'il ne le pensait. L'homme en question n'était pas un mystique, mais un méta-humain capable de contrôler les machines. Il avait apparemment espéré trouver des restes de robots pour se confectionner le sien, sauf qu'il n'avait pas réfléchi au fait que l'usine avait été vidée depuis belle lurette. Il fallait avouer qu'au sein d'une ville comme celle-ci, les gens propageaient souvent des rumeurs et que l'une d'entre elles prétendait que le propriétaire actuelle du bâtiment l'aurait racheté pour cacher des technologies uniques. La vérité était très différente : l'homme qui l'avait acheté n'avait finalement jamais fait aboutir le projet qu'il avait en tête et le laissait donc en jachère le temps qu'une autre idée plus viable ne se présente.

Toujours est-il que le résultat était celui face à lequel Adrian se trouvait : le jeune homme avait découvert le bâtiment totalement vide et il s'obstinait à croire que la technologie en question était cachée quelque part. La prétendue magie n'était due qu'aux éclairs dorés et argentés qui étaient visibles de l'extérieur et provenaient des pouvoirs du jeune homme qui se déchaînait sur les quelques robots – inutilisable – de montage qui restaient sur place.
Adrian se retrouvait donc face à un adversaire dont les compétences n'entraient pas dans son domaine, mais il ne baissa pas les bras pour autant !

L'Archimage avait donc repéré les lieux avant de finalement s'infiltrer dans le bâtiment et tenter – comme toujours – de raisonner le jeune homme, en vain ! Il devait avoir consommé des substances peu légales vu la manière dont il se comportait et cela le rendait d’autant plus dangereux. Par deux fois, il avait manqué de toucher l'Archimage en utilisant des sortes de petits drones d'attaque et Adrian ne savait pas comment s'y prendre pour le calmer, mais sans le blesser. Il finirait peut-être par s'apaiser seul, mais il y avait des risques pour le bâtiment qui n'était pas très neuf et qui risquait de s'écrouler si le drogué continuait à envoyer ses drones attaquer tout ce qui bougeait.

Pendant ce temps-là, à Star City Adrian n'était pas rentré au manoir et Sallah savait simplement qu'il était allé aider quelqu'un à la Tour de la Paix – tout en ignorant les détails bien évidemment. Les heures passaient et la difficulté monta d'un cran lorsque, dans la petite ville, des renforts arrivèrent tout à coup pour prêter main forte au jeune homme. D'autres junkies apparemment persuadés que le bâtiment servait de cachette pour les aliens arrivés l'année passée à Star City.
Une journée normale à Star City !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 8 Aoû 2015 - 21:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Quatorze ans auparavant — Hôtel Fleuve Congo — Kinshasa, Congo

— Nanny ? Maman rentrera avant que je m’endorme ?
— Je ne sais pas, Andrew. C’est un traité important, ta maman travaille tard.
— J’aimerais bien qu’elle rentre avant qu’on éteigne la lumière.
— Je sais mon chéri. Tu veux écouter la fin de l’histoire, en attendant ? On est presque au bout.
— Oui.
— … alors le prince, n’écoutant que son cœur, tua l’hydre et libéra la princesse. « Merci, mon prince. Vous êtes mon libérateur et le sauveur du royaume, dit la princesse. » Et le prince vit que ses cheveux étaient clairs comme l’or du jour et que sa peau était fragile comme le manteau des neiges. Le prince et la princesse retournèrent à la capitale du royaume et le roi tint sa promesse. Les noces furent célébrés en grande pompe et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.



— Nanny ? Le prince, il avait des super-pouvoirs ?
— Non, mon cœur.
— Alors pourquoi il est allé combattre l’hydre ? Il avait pas peur ?
— Il était courageux.



— Moi, j’ai des super-pouvoirs et je suis pas courageux. J’ai tout le temps peur du noir.
— Ça, mon petit Andrew, c’est parce qu’il faut du temps pour devenir un Prince.

***

Deux semaines auparavant — Siège de Proteus Biotech — Star City, États-Unis

— Vous avez incinéré les sujets d’étude ?
— Oui, professeur. Sauf…
— Sauf ?
— Ms. Petrov a voulu garder un chimpanzé.
— Du groupe témoin ?
— Non, professeur. L’autre groupe.



— Soit. Commencez à préparer les échantillons pour la phase II. Et vérifiez que la Section Sécurité a bien choisi une ville.
— Oui, professeur.

***

Deux heures plus tôt — Tour de la Paix — Star City, États-Unis

— Allez, vas-y, steuplait.
— Je ne suis pas sûre que j’aie le droit de…
— Juste une fois.

C’était l’été. Une partie du personnel administratif de la Tour de la Paix était en vacances. Il était composé d’employés normaux, d’anciens Légionnaires qui s’étaient retirés des combats, des bénévoles. Une armée de petites mains qui s’occupait des tâches inhérentes au fonctionnement d’une si grande organisation : la gestion logistique, la comptabilité, les relations à la presse, les demandes d’intervention pédagogiques dans les écoles. Et, dans une certaine mesure, l’affectation des Légionnaires. En vérité, la politique de la Légion, sur ce dernier point, avait tendance à se montrer quelque peu fluctuante. Si nombre de Légionnaires se prêtaient sans problème à l’enregistrement de leurs missions, d’autres, qui avaient conservé une mentalité de super-héros indépendants, voyaient d’un mauvais œil ce qu’ils tenaient pour du fichage.

Parfois, les rapports préliminaires souffraient donc de vastes lacunes. Pour être tout à fait franc, Aby ne s’y était pas encore intéressée. Elle n’était là qu’en stage et elle avait déjà fort à faire avec les factures des travaux d’isolation aux étages sept et huit, qu’elle devait vérifier avant de les faire signer au Commander. Elle qui rêvait de travailler dans l’administration au Congrès, plus tard, quand elle aurait fini ses brèves études de secrétariat et ses cours du soir en sciences politiques, avait jugé que travailler un été à la Tour de la Paix serait une excellente expérience à ajouter à son CV.

Elle était pragmatique comme ça, Aby. Une jeune femme moderne. Elle réfléchissait bien, sauf, peut-être, quand un charmant jeune homme au regard de poète lui demandait une faveur. La rumeur courait qu’Andrew Pennington sortait avec Christopher mais cette romance masculine, loin de tarir la tendresse rêveuse d’Aby, lui offrait un exutoire réel à sa passion pour le yaoi. Avouons-le nettement : elle avait même écrit, en changeant les noms et les lieux, une fanfiction à leur sujet, qu’elle avait posté sur un site spécialisé.

Alors quand Andrew venait lui demandait, avec un air inquiet et une voix douce, si elle savait par hasard où Adrian, dont il était proche, avait bien pu être envoyé par la Légion, même si Andrew était un civil, même si elle n’avait le droit de rien dire — supposait-elle, elle n’était pas encore venue à bout du règlement intérieur, assez volumineux, de la noble organisation —, Aby finit par murmurer :

— Jefferson City. Il est à Jefferson City, à une vingtaine de kilo…
— Merci Aby, t’es la meilleure !

Andrew déposa un baiser sur la joue de sa victime et disparut dans une bourrasque de vent. Aby poussa un soupir, avant de se pencher sur une énième facture.

***

Usine désaffectée Spencer & Sons — Jefferson City, États-Unis

Andrew était dissimulé dans les fourrés. Peut-être qu’il avait tort. Sa présence reposait à la fois sur une confiance en Adrian qui pouvait être excessive et sur la mise en doute implicite des talents du mage. D’un côté, Andrew était si persuadé de l’étendue des pouvoirs de son oncle qu’il ne le voyait pas résoudre une affaire mineure en plus de quelques heures ; or, Adrian avait disparu depuis longtemps. Donc, c’était parce qu’il ne doutait pas des capacités d’Adrian qu’il doutait que ses capacités eussent été suffisantes pour résoudre l’affaire en question. Par conséquent, Adrian était en danger et avait besoin de son aide. La logique d’Andrew était imparable.

Il avait couru à pleine vitesse toute la distance qui séparait Star City de Jefferson City et pourtant, en arrivant, il était essoufflé comme après un simple sprint. Alors qu’il se remettait, derrière des haies épaisses de mauvaises herbes et de ronces, il observait l’usine. Le spectacle qui s’offrait à lui avait quelque chose de commun et quelque chose d’étrange. Des jeunes s’étaient rassemblés là. Ils avaient bu, sans doute. Sans doute, ils étaient drogués. Ils y avaient deux jeeps, trois motos qui avaient connu des jours meilleurs. Un brasero avait été allumé. La bière circulait. Et à l’intérieur de l’usine, des bruits assourdissant résonnaient.

Ces jeunes, leur attitude… Ils avaient une façon de bouger, ils avaient un regard, qu’Andrew croyait apercevoir, injectés de sang. Il avait même l’impression que certains bavaient. Et, hélas, Andrew connaissait assez la drogue pour savoir que les plus courantes ne produisaient pas de semblables pas effet. Pas ainsi. Pas en bande.

Il s’agissait d’être prudent.

À pas lents, l’adolescent sortit des fourrés.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 8 Aoû 2015 - 22:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Bien loin de se douter que des renforts inattendus se trouvaient à l'extérieur, l'Archimage s'éloigna légèrement du centre de la confrontation. Bizarrement, les jeunes s'étaient rapidement désintéressés de lui lorsque le centenaire s'était mis hors de leur portée – et de leur regard. Ils étaient drogués au point d'oublier son existence ? Adrian fronça les sourcils, se demandant ce qu'il pourrait faire pour les neutraliser sans les blesser, surtout qu'ils étaient devenus plus nombreux que lui et qu'ils étaient, apparemment, tous dotés de pouvoirs.

Le Légionnaire recula jusqu'à atteindre la lucarne située dans le toit et l'emprunta pour regagner l’extérieur. Il ne comptait pas s'enfuir, mais juste prendre de la distance de manière à voir la situation sous un angle nouveau. Debout sur le toit, l'Archimage s'approcha du bord, prêt à sauter et à se réceptionner avec son pouvoir de télékinésie, sauf qu'une autre chose attira son attention : un mouvement dans les fourrés à côté de l'ancienne usine. Persuadé qu'il s'agissait d'un nouveau junkie venu se joindre au groupe, Eldoth se baissa légèrement, mais reconnu rapidement la masse de cheveux longs et bruns : Andrew !

Il eut beaucoup de mal à croire ce qu'il voyait, ne comprenant pas ce que l'adolescent pouvait bien faire ici, sauf qu'après quelques secondes d'observation, Adrian fut contraint d'admettre qu'il s'agissait bien de son lointain neveu. Sans perdre une seconde de plus, le centenaire effectua le saut de la vide pour se réceptionner en douceur non loin du jeune homme.

« Andrew ! »

L'américain portait son costume d'Eldoth, mais son masque n'étant pas doté d'un modulateur de voir, le kényan le reconnaîtrait facilement.
Le vieux mage se rapprocha du descendant de son frère, inquiet à l'idée que l'un de ces hommes puisse lui être tombé dessus avant lui. S'énerver ne faisait pas partie de sa nature, cependant comme tous les parents, Adrian avait tendance à hausser la voix pour enguirlander les jeunes qui donnaient des palpitations à son pauvre cœur. Même s'il n'était pas le père d'Andrew, certes, ce n'était qu'un détail.
Se plantant devant le Pennington, il reprit.

« Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu devrais être au manoir ! » Il secoua la tête. « C’est dangereux ici, tu n'as rien à faire dans cette zone. Écoute, je ne t'engueule pas, mais fais demi-tour et rentre à Star City. Il est hors de question que tu restes ici avec ce qui se passe. »

C'était peut-être inquiétant de parler de la sorte, mais disons qu'il voulait bien faire comprendre au jeune homme qu'il ne devait pas traîner dans le coin. Les junkies s'agitaient de l'autre côté et si l'Archimage avait mis autant de temps à résoudre l'affaire, ce qui n'était pas encore le cas d'ailleurs, c'était parce qu'il ne voulait pas prendre le risque de les voir se blesser. Observer ne posait pas problème du moment qu'ils ne blessaient personne, mais s'ils avaient agi contre un civil, le vieux mage aurait aussitôt lancé une attaque – sans les blesser, évidemment.

Pendant que les deux Pennington bavardaient, les junkies commençaient à se bouger. Le « chef », celui qui était apparu ici en premier, donna des ordres. Ils devaient sonder toute la zone, à l'intérieur du bâtiment, mais aussi à l'extérieur pour essayer de mettre la main sur ces fameux matériaux uniques. Les scientifiques qui les avaient envoyés ici en avaient besoin et le type savait parfaitement que s'ils rentraient bredouille, ils n'auraient plus droit aux injections qui les rendaient si... puissants ? Assurément ! Mais disons qu'elles avaient aussi des effets secondaires : problèmes de concentration, troubles de l'identité dans certains cas et trous de mémoire assez fréquents.
Une chance qu'ils se souviennent de leur mission....

Alors qu'Adrian terminait sa petite mise en garde, le groupe de junkies se séparait. Ils se répartirent en équipe de trois : une à l'intérieur, une qui passerait par le sud et une par le nord – là où les Pennington se trouvaient. Il ne fallait pas très longtemps pour faire le tour du bâtiment et comme l'Archimage l'avait expliqué au jeune Camille Saint-Clair : travailler en équipe l'empêchait de se concentrer efficacement.
Mieux valait qu'Andrew ait activé ses super-sens s'ils ne voulaient pas voir les trois drogués débarquer dans leur dos sans crier gare !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 9 Aoû 2015 - 18:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
— Bordel, t’as failli m’faire avoir une crise cardiaque !

Souffla Andrew une seconde après que son oncle eut débarqué à l’improviste à côté de lui, alors qu’il tentait de gagner l’usine le plus discrètement possible. C’est qu’il n’avait pas songé à surveiller les airs et l’apparition du mage l’avait fait sursauté.

Pas spécialement surpris de se faire réprimander, Andrew répliqua du tac-au-tac :

— Genre, j’vais te laisser tout seul au milieu d’un remake de Mad Max. J’sais pas si t’as vu, mais ces gars sont sacrément défoncés. Tu crois franchement que je vais te laisser t’faire démembrer par les narcotiques anonymes ?

L’instinct protecteur d’Adrian ne déplaisait pas à Andrew : il avait déjà avoué à l’occasion être rassuré qu’une personne comme lui se souciât de son bien-être. Cela ne l’empêchait pas de le trouver parfois déplacé. Comment Adrian pouvait-il l’aider à devenir le héros qu’il souhaitait être s’il le tenait éloigné de l’action ? Et n’avait-il pas déjà fait ses preuves sur le terrain ? Certes, leur mésaventure russo-chinoise l’avait durement éprouvé et il en faisait encore des cauchemars mais il s’y était montré utile, de l’aveu même du mage.

Hors de question de lever le camp.

Inconscient du danger qui s’approchait, Andrew ouvrit la bouche pour affirmer qu’il ne partirait pas quand un fémur ricocha dans son dos. L’adolescent fit volte-face, juste à temps pour voir une fille de dix-huit ou dix-neuf faire sortir un os de son avant-bras dans un bruit de chair répugnant pour le lui jeter droit entre les deux yeux, comme un javelot particulièrement pointu. Qui éclata en mille morceaux sur le front d’Andrew.

— Erk, c’est dégueulasse. Pourquoi t’affrontes jamais des mecs juste avec des flingues, sérieux…

La chair de la mutante était déjà en train de se boursouffler et des os surnuméraires perçaient sous sa peau, bientôt prêt à l’emploi. À côté d’elle, un type qui faisait deux fois sa taille — littéralement — et dont les biceps étaient plus larges qu’Andrew et Adrian réunis faisait craquer ses phalanges en observant les deux Pennington d’un air bête et méchant. Toutes les secondes, il reniflait bruyamment. Le troisième membre de cette fine équipe ne faisait rien. C’était un petit homme pas plus vieux que les deux autres, avec des yeux de fouine et un visage émacié, qui respirait bruyamment en les fixant.

— OK, euh… J’prends Musclor et j’te laisse la meuf.

Quant au troisième… eh bien, ils aviseraient après.

— J’vais t’écraser d’une seule main, avorton.
— OK, cool.

Andrew essayait de jauger la force de ce colosse, bien placé cependant pour savoir que les apparences ne faisaient pas tout. Il avait déjà assommé un ogre — un vrai —, quand il avait sauvé l’étrange petite fille du groupe de sorcières maléfiques, avec Vincent. Sans doute qu’il pouvait se battre contre un truc comme ça.

Le géant s’approcha de lui d’un pas pesant. Andrew inspira profondément. Le poing énorme de son adversaire fendit l’air et atteignit un tronc d’arbre, juste derrière l’endroit où Andrew s’était tenu. Le Kenyan était déjà dans le dos de son adversaire.

— Par là.

Le junkie se retourna. Nouveau coup de poing. Nouvelle manœuvre d’évitement surhumaine.

— Par là.

Le petit jeu dura pendant quatre ou cinq tentatives, jusqu’à ce que le junkie pousse un hurlement de frustration.

— J’VAIS T’BUTER. J’VAIS T’BUTER, ESPÈCE DE PETIT SAC À M…

La phrase fut interrompue. C’était au tour d’Andrew de donner un coup de poing : il avait lancé le sien dans l’entrejambe de son adversaire, parce que le reste était un peu trop haut pour lui, et un nouveau hurlement, de douleur cette fois-ci, résonna dans le petit bois, alors que le colosse était jeté deux mètres en arrière par la violence du coup. Il atterrit contre un arbre dans un craquement violent : c’était celui du tronc de l’arbre qui s’effondrait.

Cet adversaire expédié, Andrew chercha Adrian du regard mais ses yeux se posèrent aussitôt sur la Fouine. Le jeune homme était juste en face de lui et il tenait son visage à quelques centimètres, à peine, du sien.

— Écoute, j’suis flatté, mais j’ai d’jà un p’tit copain…

Andrew essayait de ne pas le laisser paraître, mais cet homme silencieux au regard fixe l’inquiétait plus que le géant pataud aux démonstrations de force inutile. La Fouine tendit la main et la posa sur la joue d’Andrew. Aussitôt, Andrew lui attrapa le poignet pour le forcer à retirer sa main mais il sentit son bras parcouru d’une violente douleur. L’adolescent poussa un cri et se recula brusquement de cinq ou six mètres.

Pendant une seconde ou deux, une éternité, il eut l’impression que son bras était passé au mixer et puis la douleur s’estompa. Des larmes de douleur avaient roulé de ses yeux, il avait le souffle court et le cœur palpitant mais l’heure n’était pas aux consolations : la Fouine s’avançait de nouveau vers lui, les deux mains tendues, comme un joueur de colin-maillard particulièrement sadique.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 10 Aoû 2015 - 15:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Avant qu'ils ne puissent débattre davantage sur la présence d'Andrew qui allait, une fois de plus, réussir à convaincre son oncle de la véracité de ses propos, le groupe débarqua dans leur dos. En voyant le pouvoir que la femme possédait, Adrian ne put retenir une légère grimace. Certains méta-humains avaient des capacités vraiment... spéciales ! Dans le cas présent, elle semblait capable de faire pousser ses os pour les utiliser comme des armes, chose qui pouvait s'avérer très dangereuse lorsque vous n'étiez qu'un simple humain sans résistance comme l'Archimage.

Malgré tout, il allait devoir s'en sortir seul étant donné qu'Andrew décida de s'occuper de l'homme le plus imposant – le troisième attendrait qu'ils en aient terminé avec eux !

Son attention se porta donc sur la jeune méta-humaine qui avait fait pousser de nouveaux os sous sa peau, en sortant un relativement long de son bras et le prenant en main comme s'il s'agissait d'une massue. Avec ses cheveux décoiffés et son apparence négligée, elle ressemblait presque à une sauvageonne, rien de très engageant en somme. Elle se lança rapidement à l'assaut et Adrian se décala promptement sur le côté pour éviter de se ramasser l'os sur le coin de la figure. Malheureusement pour lui, la méta-humaine était dotée d'excellents réflexes puisqu'elle pivota aussitôt sur elle afin de porter un coup en direction du centenaire qui le réceptionna avec son flanc. Une chance qu'elle n'ait pas frappé trop fort, sans quoi il se serait retrouvé avec quelques côtes brisées !

Le vieux mage se concentra afin de formuler un sortilège dans son esprit et des sortes de lianes se mirent à sortir du sol, s'enroulant autour des chevilles de la femme qui se débattit comme un beau diable pour se libérer. Adrian eut le temps de reculer pour éviter de se ramasser un nouveau coup de cubitus en plein tronche, puis fit pousser encore davantage les lianes pour qu'elles grimpent jusqu'à ses cuisses afin de s'enrouler autour de sa taille et de serrer suffisamment pour lui faire comprendre qu'elle gagnerait à se calmer.

Mais c'était peine perdue, apparemment inarrêtable, la femme brisa l'os qu'elle tenait à la main afin de s'en servir comme d'un poignard pour trancher les lianes qui cédèrent rapidement devant les assauts acharnés. Elle avait l'air complètement hors d'elle, à croire que sa vie dépendait de l'issue de ce combat. Eldoth formula un nouveau sort dans son esprit et ne parvint à le lancer qu'au moment où la folle furieuse se libérait afin de s'élancer vers lui. Elle percuta Adrian de plein fouet et à sa grande surprise, il fut projeté au sol comme un fétu de paille avec l'impression d'avoir été renversé par un rhinocéros lancé au pas de course. La fille se laissa tomber sur lui et il sentit qu'elle extrayait un nouvel os de son organisme, certainement prête à l'empaler, mais il fut tiré d'affaire par son sortilège. Il s'agissait de l'esprit de l'ancêtre, un sort appris aux côtés des Maasaï et qui invoquait un ancêtre vêtu comme un guerrier de cette tribu, armé d'une lance et d'un bouclier et prêt à en découdre ! L'esprit – matérialisé – saisit la femme avant de la projeter plus loin, laissant à Adrian la possibilité de l'endormir avec un nouveau sortilège.
Il s'en était fallu de peu, mais ils y étaient arrivé !

C'était du moins ce qu'il pensa jusqu'à ce que le cri d'Andrew n'attira son attention. Adrian le chercha aussitôt du regard et le vit reculer devant le dernier des hommes qui tendait les bras vers lui. N'ayant pas vu le reste, il ignorait ce qui venait de se passer, mais ne perdit pas de temps à réagir : il utilisa son bouclier afin de protéger Andrew de son assaillant, attirant en même temps le regard de la fouine sur lui. Enfin, sur eux étant donné que le Maasaï de deux mètres se tenait à ses côtés, aussi « solide » que s'il était vivant.

La fouine se précipita vers eux et l'Archimage se prépara à le réceptionner pour l'envoyer dans les bras de son invocation, sauf qu'il expérimenta la même chose qu'Andrew : au moment où sa main se posa sur le bras de la fouine, une douleur brutale lui monta jusqu'à l'épaule, lui arrachant un cri de douleur. Il recula rapidement avant que le Maasaï ne se place entre son assaillant et lui-même, le repoussant d'un coup de bouclier bien placé. La fouine se remit rapidement sur ses pieds, se jetant sur l'invocation pour essayer de le blesser, sauf qu'il était apparemment insensible à ses pouvoirs, laissant à Eldoth le temps de retirer son bouclier d'Andrew pour le placer autour du méta-humain, l'empêchant ainsi de toucher qui que ce soit.
Un peu surprit, le centenaire posa les yeux sur Andrew.

« Tu vas bien ? ! »

Il n'y avait plus qu'à le neutraliser sans le tuer.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 10 Aoû 2015 - 21:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Parfois, les jeunes gens choisissent de se concentrer sur des détails futiles : alors qu’un homme aux pouvoirs dignes d’une violente torture s’approchait de lui et qu’un authentique guerrier Massai protégeait son oncle, Andrew n’avait pas peur. Non, il avait honte d’avoir pleuré sous l’effet de la douleur et il trouvait que ce n’était pas franchement héroïque. Heureusement, Adrian intervint et le nouvel affrontement remit les idées du jeune homme en place, l’invitant à remettre à plus tard ses problèmes d’image de soi.

Emprisonné dans son bouclier, la Fouine errait sans but. Elle donnait des coups rageurs contre l’enveloppe protectrice qui ne semblait pas faiblir et, sans aucun pouvoir magique, sans même comprendre, à coup sûr, ce qui lui arrivait, l’homme se contentait de pousser des grognements de plus en plus hargneux. Heureusement que les deux autres mutants étaient soit endormi, soit assommée.

— Ça va, ça va. Ça passe. C’est juste son pouvoir…

Il fixa l’homme qui se jetait dans tous les sens et que le guerrier contenait régulièrement d’un coup de bouclier. Il devait être sacrément secoué par ces assauts répétés et pourtant, il ne semblait pas décider à jeter l’éponge devant l’Esprit de l’Ancêtre, comme s’il n’avait aucune conscience du rapport de force ni aucun souci de sa propre conservation.

— Leurs cœurs battent tellement fort, c’est hallucinant. J’ai jamais entendu ça, même au sport.

Autrement dit : ce n’était pas un phénomène naturel. Confusément, Andrew commençait à comprendre que les junkies n’étaient qu’une partie d’un problème plus vaste. Cependant, l’heure n’était pas aux réflexions trop spéculatives.

— Possible que le combat ait attiré l’attention des autres. Tu peux pas endormir celui-ci comme la fille ?

Restait à savoir ce qu’il convenait de faire. Affronter les trois autres groupes de junkies paraissait à vrai dire la solution la plus simple et la plus efficace. Si Adrian et Andrew ne les arrêtaient pas, Dieu sait s’ils ne se dirigeraient pas vers des zones habitées ! Dans l’état où ils étaient, Andrew préférait ne pas penser à ce qui arriverait aux civils.

En tout cas, pendant qu’Adrian réglait le compte de la Fouine, Andrew tendait l’oreille. Après quelques secondes d’écoute attentive, il murmura :

— Y a personne qui semble venir.

L’un des groupes était à l’intérieur de l’usine et les murs avaient arrêté peut-être le bruit des combats. L’autre était parti dans la direction opposée et n’aurait pu de toute façon les entendre. C’était au moins une bonne nouvelle : pour quelques temps encore, ils garderaient l’avantage de la surprise.

— On d’vrait commencer par aller à l’intérieur pour arrêter ceux qui y sont. Ils doivent forcément avoir un moyen de communication. Avec ça, on pourra attirer le troisième groupe jusqu’à nous et comme ça, on les met eux aussi hors d’état de nuire. Ensuite, on appelle des renforts, des médecins surtout, et on en saura plus.

Depuis sa mésaventure avec Adrian, lors de leur dîner mouvementé, Andrew avait décidé de reprendre plus sérieusement son entraînement héroïque. S’il n’avait pas une grande influence sur ses pouvoirs physiques, en dehors de l’interprétation des bruits qu’il entendait mieux qu’un autre, il savait que sa marge de progression dans le domaine de la tactique et de la stratégie était importante, alors c’était dans ce domaine qu’il avait concentré ses efforts.

Pour une fois, donc, il avait élaboré un plan. Son regard croisa celui d’Adrian.

— Écoute, c’t’hors de question que je m’en aille. J’suis venu pour t’protéger et mon aide s’ra pas de trop. En plus, si on arrive pas à appâter le groupe qu’est parti dans l’autre direction, j’serai le seul assez rapide pour les rattraper ou aller chercher des renforts. Parce qu’on est au milieu d’nulle part et y a pas d’réseau. Alors autant qu’on fasse ça ensemble, non ?

Alors qu’il finissait sa phrase, des cris s’élevèrent de l’usine. Il y eut un éclat de lumière et, la seconde suivante, un homme sortit en hurlant du bâtiment, se couvrant les yeux des mains et la peau gravement brûlé. Il fut suivi d’un autre homme qui ricanait. En courant, le premier heurta de plein fouet un 4x4 à l’arrêt et tomba en arrière. Le second s’approcha de lui, l’attrapa par le col, le releva et, de son autre main, le força à enlever les siennes de devant son visage : ses deux yeux avaient été brûlés.

Andrew souffla :

— J’crois qu’y a d’la division dans les rangs. C’est l’moment d’en profiter.

Avec un peu de chance, ils pourraient tirer parti des dissensions internes. Ou bien ils se retrouveraient pris entre les feux croisés et finiraient eux aussi avec un très mauvais coup de soleil et les orbites fumantes. Entre ça et rester dans la forêt en courant le risque de se faire empaler par une phalange lancée à l’improviste…
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 11 Aoû 2015 - 0:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Leurs cœurs battaient forts ? Les effets secondaires de la drogue ? C'était l'explication la plus logique aux yeux du trentenaire qui observa calmement la fouine qui se débattait contre les parois du bouclier qui résistaient à ses assauts. Il avait l'air vraiment... infatigable ! Il n'y avait qu'à espérer que les choses se passent un peu mieux avec les autres junkies, sinon ils risquaient d'avoir du mal à les contenir efficacement.

« Je m'en occupe. »

Endormir la fouine fut plus compliqué qu'avec la femme aux os puisque cela demandait d'agir directement sur le système nerveux de la cible de manière à l'apaiser jusqu'à ce qu'elle s'endorme d'elle-même. Il fallut donc qu'il parvienne à diminuer son excitation avant que le junkie ne commence à manifester les premiers signes de fatigue, puis qu'il tombe finalement au sol. Le bouclier se dissipa au moment où Andrew reprenait la parole pour exposer son plan. Ce dernier était très bien pensé et l'Archimage dût admettre que son neveu avait un talent certain pour ce genre de choses, toutefois la perspective de le laisser se lancer dans l'arène avec une telle mission, l'effrayait sincèrement. Surtout qu'il s'amusait à vouloir le protéger, c'était le contraire bon dieu ! Adrian était l'oncle protecteur et Andrew le neveu à protéger. Point barre.

Malheureusement, avant qu'il ne puisse le dire à son coéquipier improvisé, un cri attira leur attention. La scène qui s'en-suivit n'était pas vraiment encourageante pour la suite et lorsque le jeune homme suggéra qu'ils se lancent, l'Archimage acquiesça. Cependant, un dernier détail devait être réglé avant qu'ils ne se jettent dans la gueule du loup, ou il risquait d'être déconcentré tout le reste de la mission.

« Mais que les choses soient claires Andrew : tu te protèges toi. Tu n'es pas ici pour moi. »

Et il ne souffrirait aucun refus !
Sans perdre davantage de temps, Eldoth se dirigea vers le bâtiment. L'homme était occupé avec son « ami » qui essayait visiblement de se défaire de son emprise alors même que ses yeux étaient littéralement brûlés. Le duo allait bénéficier d'un avantage certain en pouvant l'attaquer alors qu'il regardait ailleurs, cependant ils ignoraient quelles étaient ses véritables capacités et cette tentative pouvait donc s'avérer très risquée...

L'ancêtre Maasaï était toujours à leurs côtés, pour au moins une heure encore, à moins de subir de gros dégâts, le centenaire décida donc de l'utiliser en soutien. Il fit un signe à Andrew qu'il s'attaquait à l'homme qui leur tournait le dos et prépara son sortilège. S'ils voulaient entrer là-dedans, ils allaient devoir se débarrasser d'eux deux, ou du moins le neutraliser provisoirement – vu que tuer n'était pas envisageable pour un Légionnaire. Quelques instants plus tard, des sortes de carreaux colorés et translucides firent leur apparition pour se diriger droit sur leur cible. Il s'agissait de l'attaque la plus basique qui soit, mais elle était quasiment sans danger et Adrian cherchait surtout à cristalliser l'attention du fou sur lui – pour qu'Andrew soit tranquille.

Un cri de douleur échappa au junkie qui relâcha le col de l'homme qu'il tenait, puis se retourna dans leur direction. Ses yeux étaient injectés de sang et la peau de son visage laissait apparaître toutes les veines, un peu comme s'il était devenu translucide. Ses cheveux ses dressaient sur sa tête en touffes irrégulières et semblaient avoir été arrachées par endroit, signe qu'il était totalement incontrôlable.

« Espèce de... raaaaah, putain ! Ça devait pas se passer comme ça ! »

Il leva la main jusqu'à son visage, frottant ses yeux comme s'il souffrait atrocement. Adrian hésita une fraction de secondes, peut-être celle de trop puisque l'homme retira brutalement sa main de son visage avant de la tendre devant lui. Une soudaine chaleur monta à l'intérieur du corps de l'Archimage qui recula d'un pas, se demandant s'il n'était pas en train de subir ce qu'ils avaient vu quelques instants plus tôt, mais avant que cela ne se passe, le Maasaï se jeta entre son maître et le méta-humain qui écopa d'un beau coup de bouclier en plein visage.

« Bordel ! C'est rien cette douleur, l'autre s'arrête pas ! »

Une douleur ? Des effets secondaires ? Le corps d'Adrian retrouva sa température normale et il en profita pour se décaler sur le côté, jetant un coup d’œil à Andrew afin de vérifier qu'il n'avait pas été touché par l'attaque de l'autre – qui aurait pu être lancée sur une zone – mais c'était sans compter l'autre victime du méta-humain qui se redressait en tentant de comprendre ce qui lui arrivait...
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 11 Aoû 2015 - 18:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Bien sûr qu’il était là pour protéger Adrian. Andrew s’abstint de tout commentaire, cependant, bien conscience que sur ce point au moins, entre son oncle et lui, le dialogue serait de sourds. Ils auraient le temps de définir leur rôles respectifs sur le terrain plus tard. Adrian s’était lancé à l’attaque et Andrew, lui, avait disparu. Le jeune homme avait d’autres priorités que de passer immédiatement à l’assaut. Ses pouvoirs n’étaient pas aussi subtiles que ceux d’Adrian, pas aussi variés en tout cas, et un coup de sa part pouvait tuer sans aucun doute la plupart des mutants qu’il croisait. Andrew savait doser sa force, c’était évidemment l’une des premières choses qu’il avait apprises, mais assommer les gens, croyez-le ou non, est un art délicat. Il suffit d’une lésion préexistante pour que le coup anodin devînt fatal et, s’il devait neutraliser des adversaires qui ne disposaient pas de résistance particulière, à l’inverse du colosse qu’il avait étalé un peu plus tôt, Andrew avait besoin d’instruments.

C’était donc sur sa vitesse plutôt que sa force qu’il comptait se reposer. Il fit le tour de l’usine désaffectée. Par chance, cet ancien bâtiment industriel offrait plus de matière qu’une forêt. Là, il y avait des câbles un peu rouillés mais encore assez solides, ici, des sortes de filins, plus fins mais sans doute assez résistants. Ça ferait parfaitement l’affaire. Alors qu’Adrian se faisait chauffer par un mec, Andrew réapparut sur le champ de bataille et avisa le second junkie, qui titubait au petit bonheur la chance, les yeux brûlés, avec l’espoir de se repérer au son. Au moins lui ne serait pas un adversaire très coriace : il avait la même rage que les autres mais des moyens plus limités.

Andrew fonça sur lui, le bouscula et se mit à courir tout autour de lui.

— Qu’est-ce que…

Deux secondes plus tard, saucissonné de la tête aux pieds, le drogué tombait au sol, comme une sorte de momie métallique. La seule liberté de mouvement qu’Andrew lui avait laissée, c’était celle de parler, ce dont il ne se priva pas. Un flot d’insultes se mit à résonner par-dessus les combats, alors que l’infortuné mutant gigotait dans tous les sens. Andrew l’ignora complètement pour reporter son attention sur le nouvel et chaleureux ami.

Il allait prêter main forte à Adrian quand les portes de l’usine, une fois de plus, ou tout du moins ce qui en restait, s’ouvrirent avec fracas. Une femme avec une crête de punk en sortit et, sans autre forme de procès, épaula un fusil à pompe et tira sur Andrew. Depuis son incertitude devant les tirs des Chinois, Andrew avait fait ses devoirs et, s’il avait bien compris, les armes à feu ne risquaient pas de le blesser mais il eut quand même le réflexe de faire un bond — très rapide — de côté. Ce fut une moto qui prit pour lui.

Ni une, ni deux, l’adolescent se jeta sur la punk à toute vitesse et la punk… l’esquiva.

C’était très vexant.
Elle se déplaçait au moins aussi vite que lui.

— Tu veux faire la course espèce de petit fils de ta mère la…

Elle rechargeait avec des gestes incroyablement rapides mais Andrew attrapa le canon de l’arme et la lui arracha. Il le tordit à mains nues et la jeune femme parut un peu déstabilisée par cette démonstration de force. Son trouble ne dura qu’un temps, cependant, parce qu’elle sortit de derrière son pantalon deux pistolets impressionnants. Andrew réfléchit aussi vite que possible. S’il esquivait, elle arroserait toute la zone — et par conséquent Adrian, et accessoirement le guerrier Massai, qui leur serait sans doute plus utile s’il ne devenait pas de la chair à canon.

Il fallait être certain qu’elle ne le viserait que lui. Il pouvait résister à ça. Il le savait. Ce n’était pas une décision facile, cependant, que de rester de marbre devant deux revolvers, à bout portant. Andrew inspira profondément et pria pour que ses calculs ne fussent pas incorrects. La punk pressa la gâchette. Une fois, dix fois. Très, très vite. Trop vite. Les premières balles partirent dans une série de détonation mais bien vite, les deux armes, malmenées par cet usage imprévu, s’enrayèrent.

Par un réflexe inutile, Andrew avait fermé les yeux et serré les dents. Il rouvrit les paupières. Il n’avait rien senti. À leurs pieds, des dizaines de douilles.

— Putain, t’en as pris d’la bonne, toi…

Andrew hésita.

— Ouais. Et j’sais où on peut encore en trouver.

C’était peut-être incroyablement idiot de sa part mais il se disait qu’éliminer ces adversaires n’était pas leur objectif final. Il y avait là une affaire à résoudre. Peut-être qu’il pourrait la faire parler et obtenir des informations.

Méfiante, la punk baissa lentement ses revolvers.

— T’as des contacts avec eux ?
— Carrément.
— T’as pas l’air d’avoir mal.
— J’t’ai dit : d’la bonne.
— Et si je…

La punk n’eut pas le temps de finir sa phrase. Sa tête venait d’exploser et Andrew était couvert de matière cérébrale.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 12 Aoû 2015 - 14:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
L'affrontement avec l'homme se poursuivait tandis qu'Andrew s'occupait de calmer l'autre type aveuglé. Qu'ils se battent entre eux n'était pas spécialement rassurant puisque c'était le signe assez évident qu'ils n'hésiteraient pas à tuer le premier civil qui se pointerait ici ! Pourvu que les rumeurs d'un affrontement ne poussent personne à se mêler de cette histoire !

Après que l'autre homme eut été immobilisé, Adrian se concentra sur son combat avec le plus dangereux du lot. Oh, il entendit bien le coup de feu qui fit d'ailleurs exploser une moto garée non loin de là, mais le Légionnaire qui sommeillait en lui le poussait à ne pas courir vers Andrew pour vérifier que tout se passait bien. D'une part, il savait résister aux balles bien mieux que lui, d'autre part il devait un jour devenir Légionnaire et le chaperonner ne l'aiderait pas à prendre confiance en lui. Surtout qu'Eldoth était certain que l'adolescent serait largement à la hauteur, c'était juste que... et bien qu'il était incapable de voir un jeune homme risquer sa vie, surtout lorsqu'il s'agissait d'un membre de sa famille.

Pendant que l'affrontement entre les deux Speedy Gonzales se déroulait, Adrian utilisa ses pouvoirs magiques pour essayer de maîtriser le fou en face de lui. Le guerrier Maasaï s'était décalé sur le côté et dominait largement leur adversaire du haut de ses deux mètres. L'Archimage décida d'employer un sortilège détourné de ceux de Béhémoth : un fouet qui servait à infliger des dégâts psychiques à sa cible, mais qui agissait sur les force du mal et non avec elle. Une sorte de fouet translucide apparut donc dans la main du centenaire qui l'utilisa pour essayer d'attraper le bras de son adversaire afin de permettre à l'arme de produire son petit effet. Le méta-humain dût s'imaginer que ce n'était pas dangereux puisqu'il prit position pour lancer une attaque, mais après quelques secondes de présence, la lanière du fouet finit par provoquer une forme de désespoir chez l'homme. Il songea qu'il n'avait strictement aucune chance de gagner et qu'il était vain de persister dans cet affrontement perdu d'avance. Profitant de l'hésitation de l'homme, Adrian tenta – encore une fois – son retournement de situation habituel :

« Vous savez aussi bien que moi que vous n'avez aucune chance de gagner, à quoi bon persister ? Rendez-vous, posez vos armes et nous vous aiderons. »
« Du vent ! Vous pouvez rien ! »
« Mais... »

Mais rien finalement l'homme sembla se reprendre, à la grande surprise d'Adrian puisqu'il avait employé un sortilège assez puissant, reculant brutalement pour se soustraire au fouet. L'Archimage le retira de lui-même, le conservant tout de même en main avant de faire signe au guerrier qu'il devait faire le tour pour le prendre à revers. Apparemment, l'homme se battait à distance, alors mieux valait se rapprocher pour éviter de se faire attaquer sans pouvoir se défendre ! Pour la première fois depuis bien longtemps, Eldoth allait à l'encontre de sa nature en poussant au combat au corps-à-corps alors qu'il savait parfaitement que ce n'était pas son domaine. Aussi musclé qu'un poulet anorexique, il serait repoussé sans mal par la première femme venue, sauf s'il couplait tout cela à la magie.

L'Afrique lu avait aussi enseigné comment améliorer sa force grâce à la magie et même si cela ne durait qu'un à deux heures, ce serait mieux que rien. Formulant son sort afin d'obtenir la Force du Lion, le centenaire se rapprocha suffisamment du junkie pour lui expédier un coup au niveau des côtes. C'était fort, mais pas assez pour tuer bien évidemment. L'autre se plia sous la douleur provoquée par le coup, laissant au Maasaï le temps de le prendre à revers en passant sa lance devant sa gorge pour l'empêcher de bouger. Il n'y avait plus qu'à le neutraliser... sauf que les choses ne se passèrent pas comme prévu : à l'instar de la punk, la tête de l'homme explosé littéralement, les couvrant de morceaux de cervelle.

« Que … ? »

Tournant la tête du côté d'Andrew il vit que la même chose s'était produite avec son adversaire et aussi qu'une silhouette se tenait à l'entrée du bâtiment. Un homme apparemment masqué et de haute taille. Il n'hésita pas à les interpeller d'une voix beaucoup plus claire que les autres.

« Ce ne sont que des fous, ils se sont laissés dominer, ils n'étaient pas assez forts pour résister à cette puissance. Mais moi si. Je l'ai parfaitement assimilé. » De quoi parlait-il ? « Vous auriez dû faire demi-tour. Maintenant je vais tester ces nouveautés sur vous. »

Il leva la main dans leur direction et une sorte de lueur apparut au centre de sa paume avant que des cris de surprise ne se fassent entendre : en tournant la tête du côté du Maasaï, les Pennington purent constater que des rats s'étaient soudain jetés à l'assaut du malheureux. Celui-ci essayait de se débattre contre eux : apparemment l'homme avait la capacité de contrôler la vermine ! En espérant qu'il s'arrête aux rats...

Sans perdre de temps, l'Archimage vola au secours de l'ancêtre : son aide était trop précieuse pour risque de le voir disparaître à un tel moment.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 12 Aoû 2015 - 18:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Résumons : Adrian se fait chauffer par un mec, donc il sort son fouet. Franchement, si c’est ça le modèle qu’on propose à Andrew, faudra pas s’étonner s’il finit dans les mêmes clubs douteux que Chase.

Pour l’instant, le Kenyan inspirait et expirait aussi calmement que possible. Il essayait d’être héroïque, c’est-à-dire de contenir la panique légitime qu’un gommage à la matière grise lui inspirait. Devant lui, il y avait un corps de femme sans tête et cette situation lui rappelait étrangement le spectacle de Kyle en train de rassembler ses propres organes. La nausée montait, montait, alors Andrew se mit à tourner très très vite sur lui-même, pour expulser les débris cérébro-craniens. Il n’était pas tout à fait propre quand il s’arrêta — et il avait un peu le tournis — mais c’était mieux que de sentir le cerveau reptilien de quelqu’un vous couler sur la nuque.

Ce fut alors que Ratman se joignit à la partie.

— Sérieusement… Y a jamais personne qui invoque des licornes ou qwaaaAAAaaAAAaaaAAh ! !!

Les rats n’étaient pas la seule spécialité de leur nouvel ami. Des grosses blattes pullulaient et certaines commençaient à entreprendre l’escalade du mont Andrew. Peu coopératif, l’adolescent fusa à deux cents mètres de là, au grand désespoir des blattes qui se retrouvèrent un moment désœuvré, avant de considérer sérieusement que pondre dans l’intestin d’Adrian, par exemple, ne serait pas un si mauvais choix de carrière.

Le Maître de la Vermine riait à gorge déployée de la détresse d’Andrew, offrant une publicité vivante pour la nécessité des hôpitaux psychiatriques. Andrew, que ce pouvoir affectait de toute évidence plus durement que les autres, dont le danger était pourtant plus immédiat, s’élança à toute vitesse vers le dernier homme et le plaqua brutalement contre le mur. Aussitôt, il vit une mygale sortit de sous le manteau de l’homme, au cou, pour tendre une patte inquisitrice vers lui. Et bientôt s’approcher afin de remonter le long de son bras.

La main d’Andrew se mit à trembler et contrôler cette mygale n’avait pas été l’idée la plus géniale du Maître de la Vermine, parce qu’Andrew le tenait toujours et que, du coup, ses tremblements lui faisaient racler la tête contre le béton du mur. Alors la mygale sauta dans le vide pour que l’adolescence puisse se calmer et elle alla se réfugier dans un recoin, attendant son heure (ou une grosse mouche).

Mouton isolé est en danger ▬ Andrew Latest?cb=20100813055638

— Tu crois que tu peux… m’arrêter ?
— Euh. Ouais ?
— Tu aurais dû te tenir sur tes gardes ! AH AH AH AH AH AH !

Le Maître de la Vermine avait sorti brusquement une seringue de sa poche et l’avait planté dans le cou d’Andrew pour lui injecter un produit suspect. Enfin, tel avait été son plan à l’origine, hélas avorté au moment où l’aiguille de la seringue s’était cassée sur la peau du jeune homme.

— AH AH AH… hein ?

D’un geste sec, Andrew frappa la tête de l’homme contre le mur et il s’écroula, inconscient, avec une bosse qui n’était pas prête de se résorber. Machinalement, Andrew massa son cou — pour se rendre compte que le Maitre de la Vermine avait installé une colonie de fourmis sur son avant-bras gauche. Aussitôt, l’adolescent se mit à le frotter névrotiquement, oubliant son amour des animaux et répandant la désolation parmi les insectes infortunés qui n’eurent pas la présence d’esprit de sauter dans le vide pour s’enfuir. D’un autre côté, si c’était pour finir dévoré par une mygale…

Les blattes se dissipaient et les quelques rats dont Adrian n’aurait pas eu raison prenaient leurs pattes à leur cou. Andrew était essoufflé — pas par fatigue, par nervosité. Ce n’était pas les efforts, c’était l’angoisse qui faisait battre son cœur à toute vitesse, l’angoisse provoquée par les morceaux de cervelle, les insectes et les arachnides. Une fois de plus, l’adolescent avait les larmes aux yeux, une fois de plus, il se maudit d’être aussi faible et, une fois de plus, il ravala ces émotions violentes pour se concentrer sur l’action, comme un véritable héros incapable de se reconnaître.

D’une voix un peu altérée mais décidée, il dit :

— Il reste encore un dernier groupe. Trois d’entre eux. On devrait… on devrait prendre Verminator et l’aveugle…

Qui avait conservé toute sa tête.

— Et les trainer dans l’usine, pour que les autres le voient pas. Et euh… Se tenir en embuscade. Apparemment, faut qu’on arrive à les neutraliser très vite, avant qu’ils soient vraiment pris d’un accès de rage. C’est ça, non, qui les a fait euh… exploser ?

Il n’en était pas sûr. Dans les bois aussi, les autres avaient eu l’air enragés, et pourtant aucun n’avait connu une fin si funeste. Peut-être qu’il y avait des différences physiologiques ? Ou bien l’explosion avait été volontaire, contrôlée par quelqu’un d’autre. Mais Andrew avait beau d’entendre l’oreille, il n’entendait rien que les pas distants du dernier groupe qui avait fait demi-tour pour revenir vers l’usine désaffectée.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 12 Aoû 2015 - 21:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Tout le monde savait très bien que les archéologues étaient très doués pour manier le fouet ! En optant pour ce sortilège-là précisément, Adrian ne faisait donc que perpétrer les traditions des pratiquants d'archéologie ! Puis quand bien même se serait-il dévergondé, il devrait certainement cela au fameux Chase qui avait pimenté leur première sortie en le conviant dans un bar gay qui l'avait fait passer pour une jeune donzelle en fleur.
Et puis c'était connu que tous les Pennington étaient des hommes respectables et bien élevés.

Visiblement les rats n'étaient pas l'apanage du nouveau venu était donné que des blattes firent leur apparition. Décidément, entre les cafards des égouts lors de sa dernière mission et ces blattes, Adrian en croisait des vertes et des pas mûres – puis surtout avec beaucoup de pattes ! Il se glissa aux côtés du Maasaï afin de le débarrasser des quelques rats qui avaient commencé à planter leurs dents dans sa chair, puis tourna la tête du côté d'Andrew qui venait de lâcher un cri. Le jeune homme avait tout simplement disparu, mais avant que l'Archimage ne puisse s'en soucier, il eut droit à une attaque de blattes qui venaient apparemment de s'associer avec les rats. L'un des rongeurs poilus décida de s'infiltrer sous ses vêtements en tentant de passer par le bas de sa tunique et Eldoth remercia mille fois Sallah qui avait eu la bonne idée de rendre l'opération très difficile de part les multiples coutures effectuées. D'un geste du pied qui lui aurait certainement valu d'entrer dans l’équipe de soccer de son école – s'il y en avait eu une du moins – l'Archimage envoya bouler la créature poilue qui s'écrasa misérablement contre le mur du bâtiment.
Aucun animal n'a été blessé pendant le tournage de ce combat.

Pour venir à bout de ces petits monstres poilus et plein de chitine, l'Archimage fut contraint d'employer un sortilège de masse de manière à toucher le maximum de créatures possible. Il s'agissait d'un sort « passif » dans le sens où il n'était pas censé blesser directement les cibles, mais simplement produire un important souffle qui projetterait tout ce qui se trouvait autour de lui, à plusieurs mètres à la ronde. Bon, une pluie de blattes et de rats n'était pas forcément le plus agréable, mais disons que c'était mieux que de les avoir en train de se promener sur soi.

Pendant ce temps, Andrew s'était occupé du cas du psychotique et les animaux décidèrent donc de s'enfuir histoire de regagner leurs pénates loin de toute cette magie et de ces humains. Adrian, d'un geste de la main, chassa une blatte résistante qui semblait s'être prise d'affection pour lui, puis posa les yeux sur son neveu. Il avait l'air drôlement perturbé, mais histoire de ne pas le mettre mal à l'aise, le centenaire décida de ne pas faire de remarque à ce propos. S'il voulait devenir Légionnaire, il voudrait certainement éviter de se faire infantiliser à chaque occasion.

Il s'approcha du jeune homme, rapidement rejoint par le Maasaï toujours silencieux. Ses plaies ne saignaient pas puisqu'il n'était pas réellement humain, il ne s'agissait que d'un esprit « solidifié » qui disparaîtrait au lieu de mourir si ses blessures devenaient trop nombreuses. Le regard du mage se glissa vers les corps alors que le jeune Pennington présentait son plan et il acquiesça d'un hochement de la tête.

« Oui, c'est une excellente idée. Je ne sais pas de quoi viennent ces... explosions, mais vu qu'ils parlaient tous de drogue... on peut imaginer que c'est un effet secondaire que certains n'auraient pas réussi à supporter ? » Il soupira. « En tous les cas, je préfère éviter de revoir ça. » Ce n'était vraiment pas ragoûtant. « On transporte les autres dans ce cas et on se tient prêts. »

Il laissa Andrew choisir la personne qu'il transporterait et s'occupa de l'autre – avec l'aide de l'ancêtre, fort heureusement. Dès que les deux hommes furent dissimulés et entravés, Adrian tendit à Andrew un talkie-walkie récupéré sur le corps de la junkie et qui crachotait des informations de temps en temps. Les trois derniers individus ne tardèrent pas à se présenter à eux et, en apparence, semblaient parfaitement normaux. Eldoth s'était placé non loin de l'entrée, prêt à utiliser un sortilège pour les entraver dès qu'ils se seraient un peu avancés dans le bâtiment tandis que le Maasaï se tenait prêt à intervenir un peu plus loin. Andrew savait s'auto-gérer et son oncle lui faisait une confiance aveugle, malheureusement il semblait qu'ils n'étaient pas au bout de leurs surprises. Pourquoi ? Parce que la femme du lot s'immobilisa brutalement avant de froncer les sourcils. La peau aussi noire que l'ébène, les cheveux bouclés, elle ressemblait à une panthère aux aguets.

« Y'a d'la magie. »
« Hein ? »

Visiblement, la femme avait « senti » leur présence, mais étonnamment ce n'est pas du côté d'Adrian qu'elle tourna la tête. Son regard se porta dans la zone où se tenait Andrew.

« On a la visite d'un petit prince charmant. »

Le regard perplexe que lui lancèrent ses alliés aurait très bien pu illustrer l'expression d'Adrian au même moment.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 13 Aoû 2015 - 12:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Andrew charria donc un type sans une femme sans tête sur son épaule, merci bien, et la porta comme un vulgaire coussin dans l’usine. Quand on la voyait de l’intérieur, on était en droit de se demander, exactement, ce que les junkies avaient eu l’espoir d’y trouver. Il n’y avait rien là que de très banal : deux ou trois outils abandonnés, cinq ou six caisses, de la poussière partout, des barres métalliques qu’on aurait trouvées dans n’importe quel chantier. Si les extraterrestres étaient venus, ils s’étaient faits décidément très discrets et n’avaient laissé derrière eux aucune trace de leur pique-nique.

L’adolescent déposa son fardeau dans un coin sombre et revint près d’Adrian. Il récupéra le talkie-walkie et essaya de capter quelque chose d’intéressant : sans grand succès.

— ‘Sont bientôt là.

Mieux valait se dissimuler. Les Pennington choisirent deux cachettes différentes, afin de pouvoir prendre leurs futurs adversaires en tenaille. Puis ils attendirent. Ce ne fut pas longtemps : l’ouïe d’Andrew ne l’avait pas trompé. Une femme et deux hommes se présentèrent à l’entrée de l’usine et la parcoururent rapidement du regard. La femme prit la parole. Andrew sentit un vague malaise monter en lui. Ce n’était pas la première fois qu’il entendait ces mots. Une fois, avec Vincent, des créatures obscures l’avaient décrit exactement de la même manière.

C’était…
Ridicule, non ? Une expression. Juste une expression, une expression ironique pour lui ôter de la crédibilité. Une expression ironique utilisée par une junkie sous l’emprise d’une drogue inconnue et par une sorcière venue d’une dimension ténébreuse. Comme quoi, le hasard…

Tout en tentant de se convaincre qu’il n’était pas vraiment un prince charmant, que c’était pur hasard si, un jour, un cheval blanc magique était apparu pour le sortir d’embarras, et qu’il n’était pas du tout tombé amoureux d’un timide damoiseau qui vivait dans une Tour merveilleuse, Andrew émergea de derrière les caisses qu’il avait pris pour cachette. C’était à son avis le meilleur plan. Apparemment, la fille l’avait repéré lui. Peut-être qu’elle n’avait senti ni la présence d’Adrian, ni celle de l’Ancêtre. Il voulait leur ménager l’effet de surprise.

Tentant d’avoir l’air sûr de lui, de ne pas trop trembler, il fit quelques pas vers l’entrée de l’usine et s’arrête à trois ou quatre mètres du groupe, dont le calme tranchait radicalement avec la fureur de ceux qu’ils avaient croisés jusque-là.

— C’est toi qu’as buté tout l’monde ?

Elle ne paraissait pas fort affectée par la mort de ses camarades.

— Ils se sont butés tout seuls. Les mecs, vous avez vraiment pris un truc pas net.

La fille haussa les épaules.

— Ils étaient faibles, simplement. Le professeur a bien dit que tout le monde supporterait pas les effets. Ça fait bouillir l’organisme, ces trucs-là. C’est la survie du plus fort.
— Et donc, du coup, vous avez gagné à la grande lotterie de ceux qui finissent pas complètement tarés à la fin ?
— Il semblerait.
— Et quand est-ce que le professeur revient vous remettre vos lots ?
— Les lots, on les a déjà.

Andrew fronça les sourcils. Il avait entendu quelque chose. Il avait du mal à se concentrer sur les bruits d’arrière-fond et sur la conversation. Écouter deux choses en même temps, ce n’était pas un exercice facile.

— Bon, alors, mon mignon, elle est où ta princesse ?
— J’vois pas d’quoi tu parles.
— Tu donnes des baisers magiques, aussi ?
— T’es sûre qu’t’es pas affectée par la drogue ? Parce que t’as l’air de débloquer ?
— On le bute ou bien ?

Andrew recula d’un pas. La femme esquissa une moue dubitative.

— Des fois, avant d’crever, j’ai pas genre, le droit à une faveur ? Le nom du professeur, ce genre de trucs. Histoire que je sache qui hanter.
— Peut-être. Peut-être que…

Il y eut trois coups de feu et les mutants tombèrent à terre, le cœur percé par une balle. Andrew resta figé par la surprise. Nouveau coup de feu. Une balle rebondit sur son torse. L’adolescent fila vers l’endroit où Adrian s’était dissimulé. À toute vitesse, il murmura quelque chose d’absolument incompréhensible, inspira profondément et reprit :

— Y a cinq types, j’l’ai entendu, mais j’ai pas compris, mais ils sont cinq, sur les coursives métalliques.
— Bêta Leader à Alpha Leader, périmètre sécurisé.

C’était le talkie-walkie qui venait de parler. Andrew le coupa précipitamment, de peur qu’il ne les fasse repérer. Une voix s’éleva quelque part dans les hauteurs de l’usine.

— Alpha Leader, bien reçu. On a un petit nettoyage à faire par ici.

Andrew ne savait pas si Adrian avait entendu. Mais la voix de l’homme devint plus forte et c’est à eux qu’elle s’adressait :

— Bon, les intrus, va falloir sortir de là. Promis, si vous restez sages, on vous fera pas de mal. Y a encore moyen de s’arranger.

Étrangement, de la part d’un type qui venait d’abattre trois cobayes humains de sang-froid, c’était difficile à croire.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 13 Aoû 2015 - 15:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
En voyant Andrew sortir de sa cachette, Adrian sentit son cœur rater un battement. Oh, il savait bien que le jeune homme résistait aux balles, mais tout de même... Une discussion plutôt suspecte s'en-suivit, laissant entendre que les autres avaient explosé pour la bonne et simple raison qu'ils avaient absorbé une drogue qu'ils n'avaient pas supportée. Visiblement, l'homme aux insectes et ceux-là semblaient bien mieux réagir, mais c'était sans compter sur une nouvelle intervention musclée qui fit sursauter l'Archimage : trois coups de feu furent tirés et les nouveaux arrivants tombèrent au sol, morts.
Super.

Quelques secondes passèrent avant qu’Andrew ne le rejoindre et Adrian ne put s'empêcher de songer qu'il avait déjà manqué de mourir une bonne dizaine de fois depuis qu'ils se connaissaient. Heureusement que sa peau résistait aux balles, sans quoi Eldoth aurait pu pleurer la perte d'un énième Pennington.

Lorsqu'il résuma la situation, Adrian s'apprêtait à répondre, mais fut interrompu par la voix de l'un de ces nouveaux assaillants. Périmètre sécurité ? Il y avait donc une autre équipe dans le coin ? Avaient-ils tué des civils ? Peut-être. La perspective était effrayante et l'Archimage jeta un coup d’œil à son binôme pour vérifier ce qu'il pensait de cette histoire. Cependant, ils n'étaient pas au bout de leurs surprises puisque la voix qui s'éleva dans le bâtiment parla cette fois-ci d'un « nettoyage » à faire, sous-entendu qu'ils comptaient certainement les tuer. N'avaient-ils pas essayé de tuer Andrew en lui tirant dessus ?

Pourtant, malgré ces messages peu subtiles, l'un des hommes tenta de les persuader de sortir pour discuter sagement. Franchement ? Adrian fronça les sourcils avant de chuchoter quelques mots à l'attention d'Andrew : autant en parler avant de prendre une décision.

« J'ai un peu de mal à croire à leur bonté d'âme vu qu'ils viennent d'essayer de te tuer, mais d'un autre côté... » Il marqua une brève pause, hésitant. « … si on veut en apprendre davantage, il faut parler avec eux. » Humectant ses lèvres sous son masque, il conclut : « Tu attends ici. Je vais à découvert, j'essaye de parler et tu les localises pendant ce temps. On interviendra dès qu'on en saura davantage. »

Avant que le jeune homme ne s'interpose en refusant d'appliquer le plan, Adrian se décala sur le côté. Il n'avait pas envie qu'Andrew décide de servir de cible sous prétexte qu'il résistait aux balles. Formulant un sortilège dans son esprit, le mage appliqua un bouclier censé le préserver des tirs. Il était bien évidemment voyant et les hommes comprendraient qu'ils n'avaient rien à gagner à faire feu, mais ce n'était pas ce qui intéressait le centenaire : lui voulait uniquement en savoir davantage sur les drogués et sur ce qu'ils étaient censés avoir consommé.

Sortant de sa cachette derrière des caisses entreposées – elles allaient devenir leurs meilleurs alliés au cours des missions futures – l'Archimage s'avança vers le centre de la salle. Conscient qu'il devait être tenu en jour, l'Archimage leva les yeux vers les combles pour essayer de repérer les hommes. Il voyait bien quelques silhouettes, mais rien qui ne lui permette de comprendre ce qui se tramait.

« Et l'autre ? »
« Il reste à l'abri. Vous vouliez qu'on reste sages pour s'arranger ? C'est quoi l'histoire ? »
« Ce bouclier, ce serait bien de l'enlever. Question de confiance. » Adrian sourit sous son masque.
« Je ne vous connais pas assez pour agir ainsi. Et si vous me disiez plutôt pourquoi vous avez tué ces personnes ? »
« Si je le faisais, je devrais faire de même avec vous. Mais si vous me dites ce que vous faites ici et combien vous êtes, on pourra s'arranger pour vous laisser partir. Bien sûr, il ne faudra en parler à personne. »
« Vous me prenez pour un idiot, ou cette technique a déjà porté ses fruits ? Je sais très bien que vous ne nous laisserez plus partir. Si vous êtes certains de nous tuer, autant avouer, non ? De toute manière, j'ai bien compris que ça concernait une drogue récente, il ne nous faudra pas longtemps avant d'en savoir plus. »
« Peut-être. Ou peut-être que vous présumez de vos forces ? Vous croyez que la magie résiste à tout ? »

Adrian fronça les sourcils alors qu'un bruit de tir se faisait entendre, la balle s'écrasa à moins d'un mètre de lui. Échec volontaire, bien entendu. Le regard de l'Archimage se reporta vers les combles.

« La mienne, oui. »

C'était peut-être un peu présomptueux, mais c'était une manière de dire à Andrew qu'il devait poursuivre le plan sans se soucier des dégâts collatéraux : il savait se protéger seul ! Visiblement les hommes n'allaient pas parler, il était donc préférable de les interpeller maintenant et de les interroger ensuite.
Sauf si Andrew avait une meilleure idée.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 13 Aoû 2015 - 19:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
— Sans blague.

Andrew non plus ne pouvait pas croire à l’arrangement qu’on leur proposait. Il ouvrit encore la bouche pour s’opposer au plan d’Adrian, ce mage centenaire et sans aucun doute fragile, qui avait besoin de la protection de son héroïque et envahissant neveu, mais c’était trop tard. Il laissa échapper un juron entre ses dents, que la morale m’empêche de retranscrire ici (et je suis toujours du côté de la morale).

Donc, il devait localiser les adversaires. Et les neutraliser, n’est-ce pas ? C’était en tout cas comme ça qu’il avait compris le plan. Rien de plus facile. Il s’était entraîné à ça, au Kenya, et depuis. Première étape : fermer les yeux. Deuxième étape : tout écouter. Les rats qui couraient, le grattement des pattes de fourmis, le vent qui soufflait, le cliquetis d’une arme dont on replaçait la bandoulière sur une épaule, les battements de cœur. Troisième étape : ne plus entendre que ce qui comptait. Quatrième étape : tout replacer correctement dans l’espace.

Un bruit de tir le fit sursauter mais, quand il rouvrit les yeux, il avait cerné la position des quatre hommes, sur la galerie métallique qui faisait le tour de l’usine. Il regarda tout autour de lui et repéra une échelle. Il fallait agir vite — l’une de ses spécialités — parce que son intervention risquait de ne pas passer inaperçue. La galerie tenait bon mais elle était vieille et elle devait grincer sans doute. Andrew inspira profondément et se lança, comme une fusée.

Il y eut une série de bruits confus, des cris étranglés, un tir perdu, un talkie-walkie qui tomba du haut de la galerie et Andrew s’arrêta dans un dérapage qui souleva la poussière, à côté d’Adrian.

— Voilà.

La manière dont l’adolescent décrivait avec beaucoup d’hésitation et d’humilité ses pouvoirs et ses aptitudes ne rendait pas toujours justice à son potentiel de super-héros. Si l’entraînement d’Andrew avait été irrégulier et s’il manquait parfois de professionnalisme dans les situations critiques, s’il devait souvent faire reposer le poids de la décision sur d’autres plus compétents que lui, Captain Kenya avait tout de même accompli un sacré travail en veillant à son éducation. Cette fois-ci, par exemple, un Légionnaire accompli ne s’y serait pas pris mieux que lui pour sécuriser l’intérieur de l’usine.

— Ils étaient quatre et ils sont pas prêts de se réveiller. Heureusement, ils avaient des casques, c’était plus facile.

Le commentaire était un peu obscur. Ce qu’Andrew voulait dire, c’était qu’il n’avait pas eu à doser sa force avec trop de précision pour pouvoir les assommer. De toute façon, les quatre types étaient de véritablement bœufs.

— Sont bien équipés puis, genre, musclés. Militaires ou commandos, tu vois.

En d’autres termes, pas des amateurs, ce qui était au demeurant déjà évident.

— L’truc, c’est qu’y a l’autre équipe dehors. Après, si tu deviens invisible, ça changera pas grand-chose, ils ont sans doute des lunettes thermiques, à cause de la nuit. À moins qu’tu puisses contrôler ça aussi. Moi j’peux courir, mais en forêt et tout, y a des racines, des buissons, j’peux pas aller aussi vite que là, à moins de tout défoncer sur le chemin. N’importe comment, ce sera pas discret, même si du coup, j’peux faire diversion.

Ils n’avaient sans doute pas beaucoup de temps pour se décider. À un moment ou un autre, l’équipe qui avait établi le périmètre de sécurité tenterait de prendre contact avec l’équipe de nettoyage et, en l’absence de réponse, ils se replieraient probablement sur l’usine. Andrew avait espéré trouver un téléphone satellite ou quelque chose du même genre sur ses quatre victimes mais ils ne portaient que des communicateurs de courte distance, qui ne seraient d’aucune utilité aux deux Pennington.

— J’pense pas qu’aucun d’ces mecs se mettent à parler. Le mieux, c’est encore qu’on se casse en prenant… Ben, euh… Un cadavre. Pour que quelqu’un fasse des analyses sur la drogue. Tu crois pas ?

S’ils avaient vraiment affaire à des professionnels, il était peu probable que quelqu’un vende la mèche et la brève conversation d’Adrian avec le chef de l’équipe de nettoyage le prouvait bien. Andrew n’avait trouvé aucune marque permettant d’identifier les hommes armés : là non plus, ils ne risquaient pas d’avoir de réponses. Les restes des drogués constituaient donc leur meilleure chance mais si la perspective de charier un cadavre n’enchantait guère Andrew.

— T’as un moyen de t’enfuir rapidement, toi ?

Tout ce qu’il espérait pour sa part, c’était que l’équipe de sécurité ne gardait pas un jeep au moteur tournant à l’orée de la forêt. Parce qu’il courait vite mais pas plus vite qu’une véhicule à moteur quand on appuyait sur l’accélérateur. Un détail qu’il s’abstenait de préciser à son oncle, toutefois, de crainte que celui-ci ne compromît sa propre sécurité pour veiller à la sienne.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 14 Aoû 2015 - 20:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Un talkie-walkie tomba sur haut de l'entrepôt et vu la série de bruits qui se fit entendre, Adrian en déduisit qu'Andrew avait dû se lancer pour neutraliser leurs adversaires. Quelques instants plus tard, il fut à ses côtés, expliquant qu'il ne s'agissait pas de simples visiteurs, mais bel et bien d'individus entraînés. Ce n'était pas vraiment rassurant et l'Archimage se demanda si ces hommes n'avaient pas été envoyés ici pour surveiller les méta-humains de l'extérieur. Peut-être que « quelqu'un » craignant justement que ces individus ne deviennent hors de contrôle et qu'il faille se débarrasser ? Peut-être même que cette personne les avait envoyés ici pour vérifier ce qu'ils valaient face à des Super-héros, se doutant que la Légion ne laisserait pas ces dangers ambulants se promener tranquillement dans le village ? Autant de questions qui restaient malheureusement sans réponse.

Le centenaire resta silencieux en réfléchissant à la situation. Andrew avait parfaitement raison en avançant qu'ils ne parviendraient certainement pas à tirer la moindre information de ces hommes. Bien sûr, Adrian aurait pu tricher en s'insinuant dans leurs pensées, mais c'était contraire à la loi et aux principes de la Légion – ainsi qu'à ceux de l'Archimage.

Un soupir lui échappa. La perspective de laisser Andrew trimballer un cadavre ne l'enchantait pas, pas plus qu'il ne voulait le voir se mettre en danger en attirant l'attention sur lui avec sa vitesse. Plusieurs idées lui vinrent en tête avant qu'il n'acquiesce d'un hochement de la tête tout en reprenant la parole.

« Rapidement, je peux m'envoler et à moins qu'ils ne fassent de même, je suis tranquille. » Plus ou moins, les oiseaux n'étaient jamais totalement à l'abri non plus. « Mais je n'ai pas franchement envie que tu te trimballes un cadavre sur le dos. On ne sait jamais, ils peuvent te détecter s'ils surveillent ces méta-humains et ils pourront finir par te rattraper avec des véhicules ou quelque chose du genre. C'est préférable si je m'en charge. »

Cela dit, l'Archimage ignorait totalement quelle était la rapidité maximale du jeune homme. Disons simplement qu'il avait du mal à imaginer qu'il pourrait à la fois porter le corps d'un adulte et courir suffisamment vite pour échapper à d'éventuels poursuivants ! Et puis, il fallait admettre qu'Adrian se souvenait de l'effet que Kyle avait eu sur Andrew, il ne tenait pas à lui imposer de trimballer un corps ensanglanté avec lui. Était-ce mieux d'emporter l'un des corps les plus intacts – ceux tués par balle – et qui avaient correctement assimilé la drogue, ou plutôt de se concentrer sur les autres ? Les corps décapités restaient les plus intéressants scientifiquement parlant : leur ADN ne s'était pas encore adapté à cette drogue.

Après cette brève réflexion, il reporta son attention sur Andrew.

« J'ai un sortilège capable d’augmenter ma force quelques instants, je vais l'utiliser pour emporter l'un des corps. Dans les airs j'aurai moins de risques que toi sur la terre ferme. Tu rentres directement à la Tour de la Paix et moi je fais de même. En disant que tu es là pour voir Eldoth, tu devrais pouvoir accepter aux niveaux supérieurs. »

Enfin, il le présumait. Bien sûr, Adrian était loin de se douter qu'Andrew avait déjà mis les pieds dans cette zone-là du bâtiment. S'il avait bien compris que le jeune homme fréquentait un Légionnaire, il n'imaginait pas qu'ils en étaient déjà au stade de se rencontrer chez eux. En bref, l'Archimage préférait imaginer un amour platonique et chaste et mieux valait préserver ses oreilles en le laissant supputer, même à tort.

Il se tourna finalement vers la zone où les corps avaient été entreposés.

« Je vais prendre la punk, elle avait l'air plus atteinte que les autres du bâtiment, mais elle se contrôlait mieux que le premier. » Il regarda Andrew. « Tu en penses quoi ? »

Adrian ne changea pas une seule seconde sa décision. Il était hors de question d'imposer le transport d'un cadavre au jeune homme et ce dernier n'aurait qu'à donner son avis sur le corps à emporter ! Une fois que ce fut le cas, il s'assura qu'Andrew quittait la zone avant d'interrompre le sortilège de l'ancêtre, pour porta le corps sélectionné dans ses bras, prêt à s'envoler. Il comptait bien surveiller le sol en étant là-haut, histoire de vérifier que le jeune homme n'avait pas eu d'ennuis entre-temps, tout en prenant la direction de la Tour de la Paix.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


 
Mouton isolé est en danger ▬ Andrew
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Mouton isolé est en danger ▬ Andrew Cadre_cat_6Mouton isolé est en danger ▬ Andrew Cadre_cat_8


Mouton isolé est en danger ▬ Andrew Cadre_cat_1Mouton isolé est en danger ▬ Andrew Cadre_cat_2bisMouton isolé est en danger ▬ Andrew Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
» LHASSA APSO 10 MOIS FOURRIERE 62 DANGER EUTHA
» a la recherche d amie entre le danger et la liberter . (neutre )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mouton isolé est en danger ▬ Andrew Cadre_cat_6Mouton isolé est en danger ▬ Andrew Cadre_cat_8
Sauter vers: