AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Surprise ! Categorie_1Surprise ! Categorie_2_bisSurprise ! Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Surprise !

 
Message posté : Dim 26 Juil 2015 - 11:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl passa une quantité de temps monstrueuse devant le miroir de sa chambre. Probablement parce qu'elle se sentait monstrueuse. Elle se sentait grosse et souillée alors que ce n'était pas le cas. Enfin pour la première partie en tout cas. Oui ses seins avaient commencé à enfler et sûrement qu'elle avait commencé à prendre du poids. Mais son ventre était encore considérablement plat et on ne devinait pas la présence des jumeaux. Ce qui ne l'avait pas empêché de régurgiter son petit-déjeuner ce matin. C'était comme si la révélation que lui avait fait Raphaël avait tout déclenché. Comme si tous les inconvénients de la grossesse avaient attendu qu'elle soit au courant pour lui tomber dessus. Peut-être qu'il aurait mieux fait de ne rien lui dire. Comme  ça ce ne serait que quand son ventre serait semblable à celui d'un buveur de bière quinquagénaire qu'elle se serait inquiétée.

Mais toutes ces souffrances quotidiennes n'étaient rien comparées à ce qui allait l'attendre. Elle finit par opter pour une tenue classique, enfin, classique pour elle. C'est à dire son éternelle robe noire, avec un large chapeau pour protéger sa peau blanche du soleil crépusculaire, des gants et son sac à main. Deuil se posa un instant sur son épaule, émit un croassement avant de se changer en rat au pelage sombre et de courir se réfugier dans le sac. Dont le contenu d'ailleurs n'était pas véritablement celui qu'on attendrait.

"Vous êtes certaine que c'est une bonne idée ma dame ?" Lança le Darach qui se trouvait derrière elle. Son plus fidèle conseiller... Elle s'était méfié de lui au début, à son retour de Spectrebois. Mais depuis il n'avait fait que l'illuminer de ses connaissances sur la Cour Unseelie, sur les créatures du passé et sur le Monde Souterrain. Surtout, il l'aidait à gérer la Moisson comme aucun autre.

"Il faut bien que je le lui annonce. Après tout il est le père, non ? Enfin... L'un des pères." Car Raphaël s'était considéré comme le père aussi. Et quand elle aurait mis la main sur Méphistophélès, sûrement qu'il se considèrerait lui-aussi comme leur géniteur. Trois pères différents alors qu'elle n'avait couché qu'avec un seul homme. Ce qui avait fini par lui donner des jumeaux. Elle n'avait jamais pensée que cela courrait dans la famille. Mais apparemment, les Faust étaient condamnés à faire des doublets lors de grossesses miraculeuses. "Vous lui avez assuré être stérile... Cet homme est dangereux, je crains pour sa réaction."

"Il ne peut pas me tuer, Darach, il n'y a rien à craindre. Et je prends Deuil avec moi."

"Vous ne pouvez plus le tuer non plus si je ne m'abuse. Nous ignorons encore ce qui arriverait aux jumeaux si vous entrez dans votre état de liche, ma dame."

Il avait raison sur ce point. Abigaïl soupira en posant sa main sur son ventre. Qu'est-ce qu'il voulait, qu'elle y aille en escorte armée ? Oh, elle le pouvait, facilement. Il suffisait que le Darach vienne et puis Silence, puis Anton et ses chiens, le barghest aussi, Irina pourquoi pas et puis finalement le Dullahan ! Voilà la brave petite assemblée qui viendrait toquer à la porte de Renan. A un appartement dont Abigaïl n'était censée connaître l'emplacement d'ailleurs. Heureusement que les morts étaient bavards et que l'un d'entre eux avait par le plus grand des hasards suivi Renan jusqu'à sa demeure une nuit.

"Je vais lui dire. En personne, aujourd'hui. Je prendrais Silence avec moi. J'ai besoin de vous ici pour vous assurer qu'Anton reste loin de la réserve et qu'il n'abîme pas mes propres expérimentations."

"Vos désirs sont des ordres."

Il s'inclina et disparut de sa démarche chancelante, ses pieds constitués de branchages et de brindilles venant taper contre le parquet. "Tu ressembles encore plus à un cadavre que d'habitude ma pauvre." Lâcha-t-elle à son attention.

Quelques minutes plus tard, elle était assise à l'arrière de sa voiture. Un de ses employés derrière le volant. Un mort-vivant bien évidemment. Elle ne laissait rien au hasard et de cette manière il ne s'endormirait pas au volant. Silence était assis devant lui aussi, alors qu'Abigaïl regardait les immeubles et passants défiler à travers la vitre. Elle descendit juste devant l'immeuble, elle se sentait quelque peu nerveuse. Ne sachant si elle devrait aussi évoquer ce qui s'était passé avec Raphaël au Cirque. Clairement, y aller seule avait été une erreur. Elle s'était faite avoir comme une débutante mais pensait bien avoir tiré son épingle du jeu. Non, elle ne lui en parlerait pas. Elle était trop fière pour cela. Ses propres déboires ne regardaient qu'elle-même.

Entrer dans la bâtisse ne fut pas compliqué. "Neuvième étage..." Abigaïl n'aimait pas prendre l'ascenseur. Comme beaucoup de choses trop technologiques, elle n'aimait pas avoir sa vie dans une machine. Mais elle ne s'imaginait pas grimper les marches jusqu'à l'appartement de son amant. Elle vomirait en chemin, c'était certain. Aussi se résolut-elle à utiliser la machine honnie. Un petit ding lui indiqua qu'elle était arrivée à destination.

Il faisait frais dans le couloir. A cause de la présence du fantôme qui entait le palier. C'était elle qui l'avait placé là. Le pauvre hère n'avait plus rien d'humain. Il était mort depuis si longtemps qu'il avait oublié qui il était, pourquoi est-ce qu'il n'avait jamais trouvé le repos. Ces individus étaient les plus intéressants à utiliser. La moindre tâche apportait du piment à leur non-vie. Alors pourquoi s'en priver. Abigaïl toqua à la porte. Puis avisa une sonnette et sonna donc. Elle attendit patiemment qu'il vienne lui ouvrir.

"Je peux entrer ? J'ai à te parler et c'est plutôt urgent." Enfin urgent, non. Après tout, avec les calculs qu'elle avait fait, elle n'était enceinte que depuis un peu plus d'un mois, quelque chose comme cela. Bientôt elle se mettrait à compter en semaines sûrement. Dans quoi c'était-elle embarqué... Dire qu'elle n'avait couché avec lui la première fois que parce qu'elle était confuse. Oh il était agréable et elle appréciait leurs échanges, mais elle voulait aussi savoir où se fixaient ses préférences en matière de partenaire. Certaines personnes avaient jeté un voile de confusion à ce niveau là.

Et puis il y avait eu la graine, puis les rapports endiablés et maintenant ça. "Salut tu vas être le père de deux rejetons des ténèbres." Peut-être aurait-elle dû commencer comme ça. Mais bon, au moins avait-elle une bonne raison de se rendre chez lui et de visiter son appartement. Elle se demandait si elle allait pénétrer dans un repère de célibataire endurci ou bien si ce serait son aspect de fou du contrôle qui ressortirait. Elle allait être vite fixée.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 26 Juil 2015 - 13:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Les visites à son appartement n'étaient pas fréquentes. Au cours du dernier mois, ce n'était que des voisins ayant besoin d'être dépannés en sucre ou devant lui demander un vague service de ce type, mais aussi une ancienne connaissance en la personne d'une jolie sorcière rousse. Ses voisins n'étaient rien de plus que des visages sans noms, Renan se limitait à les saluer et à leur répondre lorsqu'ils posaient des questions, mais rien de plus poussé. Aussi, lorsque quelqu'un frappa à la porte avant de sonner, le Breton s'immobilisa quelques secondes. Aucun de ses voisins n'avait de raison de lui rendre visite et c'est donc naturellement que ses pensées s'égarèrent vers Siobhan. Pourquoi reviendrait-elle aussi rapidement ? Même si leurs discussions étaient agréables et émaillées de plaisanteries, il n'était pas vaniteux au point de croire qu'elle reviendrait juste pour avoir le plaisir de sa compagnie ! Non, le plus crédible restait de penser que c'était l'Archidémon qui venait lui sonner les cloches, peut-être parce qu'il s'était retrouvé en tête-à-tête dans son appartement avec sa petite chose, même si ce n'était pas la première fois. Mais imaginer Raphaël en train de toquer avant de sonner et patienter calmement, c'était un peu comme de l'imaginer se rendre à la messe afin de se confesser. Non, il n'y avait pas d'explication logique à cette visite inattendue, Renan décida donc d'aller au plus simple en se dirigeant vers la porte pour la déverrouiller et l'ouvrir.

Lorsque son regard se posa sur Abigaïl, ce fut tout d'abord une expression de surprise qui se dessina sur son visage, mais elle céda rapidement le pas à une légère contrariété. Oui, Tesla n'était pas franchement enchanté de voir la nécromancienne se pointer chez lui : son identité civile était clairement séparée de celle de Super et ce n'était jamais bon lorsque les personnages des deux côtés se mélangeaient. Lady Death n'aurait jamais dû mettre les pieds sur le palier de l'appartement de Renan Le Guerec. C'est en silence qu'il hocha la tête avant de reculer pour la laisser pénétrer dans le petit hall d'entrée parfaitement immaculé. Il referma derrière elle avant de se retourner pour le jeter un regard légèrement plus agacé que précédemment : cette incursion dans sa vie privée le contrariait beaucoup, vraiment beaucoup ! S'il n'avait rien dit en la voyant sur son palier, ce n'était pas parce qu'il souhaitait la ménager, mais uniquement parce qu'il ne voulait pas faire de scandale en public et attirer l'attention de ses voisins.

Renan lui fit signe d'avancer pour se rendre dans le salon, endroit parfaitement rangé et sans la moindre trace de poussière. Un véritable appartement témoin et très lumineux en raison des peintures blanches et claires des différentes pièces. C'était peut-être un appartement de célibataire, mais pas comme celui des autres hommes, c'est un fait. Ce n'est que lorsque la blonde s'immobilisa dans le salon qu'il prit enfin la parole.

« Ça a intérêt à être drôlement urgent, parce qu'il me semblait que nos discussions devaient se dérouler chez toi. » Même si ça n'avait jamais été clairement exprimé. « J'espère que personne ne t'a croisée lorsque tu venais ici, je n'aime pas que ma vie civile et l'autre soient mélangées. Tu n'as rien à faire ici. »

Certes, il n'était pas vraiment aimable avec la malheureuse nécromancienne, mais le français était un maniaque du contrôle, comme le témoignait son appartement d'ailleurs, il n'appréciait donc pas de voir la jeune femme – ou pas si jeune en vérité – se pointer chez lui, un peu comme une fleur, sans l'avoir prévenu au préalable. D'ailleurs comment avait-elle découvert son adresse ? Est-ce que c'était l'Archidémon qui l'avait prévenue ? Siobhan avait été guidée ici par ses soins lors de leur première discussion pacifique et vu ses liens avec Raphaël, ce dernier devait certainement savoir comment le trouver, ce serait donc assez logique. Pourtant, la perspective que la nécromancienne puisse avoir revu le démon le contraria un peu. Il préféra ne pas y songer et se contenta d'enchaîner sur la suite.

« D'ailleurs, tu ne devrais même pas savoir que j'habite ici. Je ne me souvenais pas de t'avoir donné mon adresse la dernière fois qu'on a parlé. Je me demande bien comment tu l'as découverte. » Même si son ton laissait entendre qu'il avait sa petite idée sur la question. « Alors, quelle est cette importante nouvelle dont tu dois me parler ? Tu as enfin compris que les Archidémons sont envahissants ? »

C'était plus fort que lui, finalement. Il était intimement convaincu que la nécromancienne et l'Archidémon s'étaient croisés et qu'ils avaient peut-être un peu trop copiné. Est-ce qu'il était jaloux à cette idée ? Non, mais une pointe de possessivité se manifesta dans son esprit et la perspective d'imaginer Raphaël toucher ce qui lui appartenait le contrariait. Un peu.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 26 Juil 2015 - 15:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl ne s'attendait pas vraiment à ce que Renan soit de bon humeur en la voyant. Après tout, elle savait qu'il aimait tout contrôler, pouvoir tout prévoir et s'organiser en conséquence sûrement. Si la nécromancienne avait voulu faire les choses selon ses règles à lui, elle aurait dû l'appeler avec son foutu téléphone. Alors il lui aurait demandé ce qui était urgent et elle ne voulait pas lui dire cela au téléphone. Enfin, dans son esprit cela ne devait pas se faire. Lui envoyer une lettre n'était clairement pas la bonne chose non plus. Venir en personne avait été la meilleure possibilité pour désamorcer tout problème éventuel.

Mais le voir contrarié... Cela la vexait. Pas qu'elle soit amoureuse de lui ou quoique ce soit approchant. Mais tout de même ! Ils avaient couché ensembles plusieurs fois, elle l'avait rendu immortel et maintenant il était le père de ses enfants. Bon il n'était pas au courant pour la dernière chose. Aurait-elle dû venir dans un costume révélateur pour qu'il montre un sourire ? Sûrement n'était-elle qu'un morceau de viande à baiser une fois qu'on sortait de leur partenariat d'affaire. Cela l'exaspérait, mais elle continua d'afficher son sourire affable.

"Cette discussion là est plus urgente que les autres. Je n'avais pas le temps d'attendre que tu te pointes avec un cadavre à interroger. De même, si je t'avais appelé pour te dire de passer tu l'aurais fait ? Sans savoir pourquoi je t'appelais ?" Elle en doutait. Sûrement l'aurait-il vu comme un nouveau jeu de domination entre eux et l'aurait envoyée se faire voir. Probablement. Bon elle n'en était pas sûre, mais de toute façon elle avait fait son choix. "Très lumineux comme appartement..." Mais totalement dénué de personnalité.

En même temps, s'il avait mis des photos de lui dans son costume, ou bien même de ses différents partenaires, cela aurait été douteux. Même si dans ce cas là, Abigaïl aurait apprécié qu'il mette un portrait d'elle en grand, plus grand que celui de Raphaël en tout cas. Mais non, on aurait dit un appartement d'exhibition, c'était presque comme si personne ne venait vivre ici. Deuil remua dans le sac à main, mais elle n'imaginait pas laisser courir l'artefact légendaire sous la forme d'un rat dans un tel endroit. Surtout pas avec Renan juste à côté.

Elle se plaça dans le salon. Attendant vainement qu'il l'invite à s'asseoir. Sûrement qu'il n'imaginait pas qu'elle resterait longtemps. Cela l'horripilait, elle devrait lui apprendre les bonnes manières décidément. Ce n'était pas une façon de traiter une femme, surtout pas une femme de son rang. Elle en avait presque envie de le faire mijoter. Ne pas lui annoncer la nouvelle avant qu'il ne se soit montré un peu plus civilisé.

"J'ai mes propres informateurs. Tu croyais vraiment que je n'allais pas me renseigner sur toi ? Je me renseigne sur tous mes partenaires d'affaire, sinon je ne serais qu'une gourde stupide. Mais ne t'inquiète pas, je n'en sais pas beaucoup plus que cela." Enfin si, elle connaissait la nature de ses pouvoirs désormais. Grâce à Shahren qui avait eu la langue un peu trop pendue lors de sa première rencontre avec Anton. Mais ce n'était pas une nouvelle qu'elle souhaitait révéler tout de suite.

Elle pinça des lèvres et le foudroya du regard lorsqu'il évoqua l'Archidémon. Sérieusement, il était tombé aussi bas dans ses remarques ? Sans plus attendre elle s'assit. Ce qui s'était passé au Crique ne la concernait qu'elle et Raphaël. Elle pourrait en tenir Renan responsable bien sûr, mais c'était elle qui avait agit de manière stupide, sur le coup de l'annonce de sa grossesse. Elle en avait payé le prix. Révéler cela montrerait ses faiblesses et elle ne le ferait pas. Surtout pas à Renan.

"Non, je ne viens pas parler de Raphaël. Pas directement en tout cas." Car il avait été impliqué dans sa fécondation. Sans l'énergie démoniaque qui habitait le mutant, cela n'aurait jamais mis tous ces évènements en branle et elle ne serait jamais tombée enceinte. "J'ai compris pourquoi est-ce que la corruption démoniaque qui m'habite s'est calmée après nos derniers ébats. Elle a tout simplement obtenue ce qu'elle désirait." Elle leva les yeux sur le mutant. "Je suis enceinte. De toi donc, même si Rahaël a eu son rôle à jouer je suppose. Des jumeaux. J'ignore exactement ce qu'ils sont pour le moment. Partiellement d'origine magique, c'est assuré, sinon cela n'aurait pas pu arriver, je suis, enfin j'étais, stérile. Je ne t'ai pas menti la dessus."

Son regard était glacial, tout sourire avait disparut de ses lèvres. Elle retira son chapeau pour le poser à côté d'elle. Il était temps de voir quel serait la réaction de Renan face à la nouvelle. Voilà qui devrait grandement ébranler ses désirs de contrôle.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 26 Juil 2015 - 22:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Elle n'avait pas tort : s'il avait eu un appel de sa part lui demandant de venir la voir, Renan aurait exigé de savoir pour quelle raison avant de s'y rendre. Il lui faisait davantage confiance depuis le rituel qui l'avait rendu immortel, mais pas au point de se jeter dans la gueule du loup sans faire les vérifications d'usage. Elle avait agit avec logique, même s'il espérait pour elle qu'elle avait une excellente raison pour s'amuser à venir le déranger chez lui. S'ils s'étaient croisés ailleurs, Renan aurait été agréable avec elle, preuve qu'il ne la voyait pas seulement comme une paire de seins, mais ici, c'était son territoire privé dirons-nous. Il ne fit donc aucun commentaire sur ce point, ni sur son appartement – ne sachant pas si c'était un compliment ou une critique qu'elle le qualifie de lumineux.

Il fut assez agacé d'apprendre qu'elle s'était renseignée sur lui jusqu'à pouvoir découvrir son appartement, même s'il s'y était un peu attendu en acceptant d'apparaître devant elle à visage découvert – même si elle en avait vu bien plus depuis. Mais il préféra rester silencieux plutôt que de répondre et envenimer la discussion, surtout qu'elle ne lui avait encore rien dit sur la raison de sa venue ici. Renan releva bien la contrariété qu'elle eut en entendant parler de Raphaël, signe évident qu'il avait dû se reproduire quelque chose depuis leur rencontre à trois, ce qui n'était pas engageant en soit, mais bon. Il ne pouvait pas en savoir beaucoup plus sans la titiller et ce n'était pas le moment.

Ce n'est que lorsqu'elle parla de sa corruption démoniaque que l'attention du français fut entièrement centrée sur elle. Il fronça légèrement les sourcils lorsqu'il fut question de ce qu'elle pouvait vouloir, se demandant ce qu'une pareille chose pouvait espérer. Il n'y connaissait rien, mais généralement c'était les âmes que les démons briguaient, non ? Lorsqu'elle lâcha le morceau, Renan ne chercha même pas à dissimuler son étonnement. Enceinte ? Elle n'était pas censée être stérile ? La surprise céda finalement le pas à l'incompréhension alors qu'il essayait de comprendre comme un « miracle » pareil pouvait arriver, puis il fut agacé. Il n'avait pas pris ses précautions alors qu'il était évident que ce serait la première chose à faire, surtout après avoir compris que la corruption la poussait à l'aguicher pour qu'ils aient une relation intime, mais non, il s'était bêtement laissé guider par ses pulsions au lieu d'agir avec sa tête. Oui, Tesla était en colère, mais contre lui, pour avoir été aussi stupide. Il resta silencieux quelques secondes après l'aveu de la jeune femme, puis hocha la tête.

« Je te crois. J'ai du mal à imaginer que tu puisses m'avoir menti en me disant que tu étais stérile alors qu'il apparaît clair que tu es tombée enceinte avant de me l'avoir dit. J'imagine que c'était l'autre soir, dans ton bureau. » Pas la deuxième, mais la première qui avait davantage tenue du besoin de domination que d'autre chose. « Au moins on sait pour quelle raison elle te laissait tranquille. Le bon côté des choses, c'est que tu ne devrais plus avoir de problèmes avec ça à l'avenir. » Sauf si elle devait se transformer en pondeuse de nécromanciens. « Tu veux boire quelque chose ? »

C'était davantage une excuse pour se donner le temps de réfléchir que pour se montrer respectueux comme hôte. Il attendit sa réponse et alla lui préparer ce qu'elle voulait dans la cuisine, prenant quelques instants pour peser le pour et le contre. Il n'aurait certainement aucun rôle à jouer là-dedans, il y avait fort à parier que la magie neutraliserait tout le reste et que les fameux jumeaux n'hériteraient strictement rien de lui, mais si Abigaïl était venue lui en parler, c'était peut-être parce qu'elle attendait qu'il assume sa faute ? Ce n'était pas un problème, Renan n'était pas homme à se débiner et il apprécierait de garder un lien avec eux, ne serait-ce que pour savoir ce qu'une essence démoniaque mêlée à de la nécromancie pouvait bien donner. Après avoir préparé ce qu'elle souhaitait, il lui rapporta avant de s'installer sur la table basse, en face d'elle.

« Tu as bien fait de venir m'en parler ici, je n'aurais pas apprécié d'apprendre cette nouvelle dans un ou deux mois. » Il baissa machinalement les yeux vers son ventre avant d'en revenir à son visage. « Et j'imagine que mon rôle ne sera que mineur dans cette histoire ? Que les choses soient claires, je ne cherche pas à me débiner, si tu attends que j'assume mes actes, je le ferais, tu n'as qu'à me dire ce que tu as en tête. Mais j'ai un peu de mal à comprendre ce que je peux avoir à faire là-dedans. » Il marqua une pause. « Même si j'ignore ce qui t'a poussée à agir ainsi, il était évident que c'était pour que tu tombes enceinte, mais à mon avis, que ce soit moi ou un autre n'y changeait pas grand-chose. Si ce n'est que j'étais marqué par une graine démoniaque. Je présume qu'ils n'auront certainement rien en commun avec moi. » Même s'il ne s'y connaissait pas. « Alors, tu attends quelque chose de moi ? Ou c'est par simple politesse que tu es venu m'en informer ? »

Après tout, c'était une possibilité, même s'il avait un peu de mal à l'envisager.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 27 Juil 2015 - 11:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl ne craignait pas Renan, mais toutefois elle craignait sa réaction. Notamment car il avait été son principal partenaire ces derniers mois, autant économique que personnel d’ailleurs. Bien entendu il n’y avait aucun attachement affectif entre eux. Ils n’étaient pas un couple, ils étaient simplement amants, ce qui n’empêchait pas qu’il y ait une certaine honnêteté entre eux. Sinon elle n’aurait pas pris la peine de venir lui annoncer la nouvelle. Après tout ce n’était pas ici qu’elle se serait attendue à trouver un quelconque réconfort.

Surtout qu’elle craignait qu’il ne se mette en tête qu’elle l’avait manipulé, qu’elle lui avait menti l’avait entraîné dans leurs relations charnelles pour obtenir ces enfants. La sinistre vérité était qu’Abigaïl était celle qui avait été manipulée depuis le début. Méphistophélès avait dû juger bon de mettre Renan sur son chemin, ou bien il avait juste senti l’empreinte démoniaque qu’il avait laissé en elle et en avait profité pour étendre la lignée des Faust. Abigaïl n’avait en fait aucune idée de quand finissaient ses propres choix et à partir de quand elle n’avait plus été qu’un pion entre les mains de l’Abyssal. Elle n’aurait pas dû faire confiance à une créature millénaire, encore une fois… Dire qu’elle avait refait la même erreur avec Raphaël.

Silencieuse, la nécromancienne observa les traits de son amant, guettant toute trace d’énervement, d’hostilité ou de violence qui pourrait naître. Un homme tel que lui pourrait voir tout cela comme un affront, voir ces enfants à naître comme des chaînes qu’elle tenterait de lui passer et tenter de mettre fin à leur existence. Ce qu’elle ne le laisserait pas faire. Abigaïl avait déjà sacrifié sa dignité pour eux alors qu’ils n’étaient même pas encore nés. Mais non, il n’eut rien de tout cela. De la surprise et une légère colère bien évidemment. La réaction calme de Renan la surprit presque d’ailleurs. Elle ne savait trop quoi penser, il réagissait presque de manière parfaitement normale, parfaitement humaine. C’était loin de l’individu orgueilleux et dominateur qu’elle connaissait.

« Je pense que dès que la corruption a arrêté d’influencer mon comportement c’était qu’elle avait obtenu ce qu’elle désirait, donc oui, dans mon bureau. » Elle se rappelait très bien la façon dont elle avait provoqué les choses, comment elle avait été incapable de se contrôler. Peut-être aurait-elle dû aller voir Dante dès le début pour se faire purifier… Mais elle devait être honnête, même si on ne lui avait pas demandé son avis, la possibilité d’avoir enfin des enfants… C’était quelque chose qu’on lui offrait alors même qu’elle ne l’avait jamais cru possible. « La corruption devrait me laisser tranquille, enfin, sauf si on considère que des enfants laissent tranquille leur mère. » Lâcha-t-elle avec un léger sourire. « Je prendrais bien du thé s’il te plaît. »

Plus d’alcool pour elle. Même si elle doutait que cela puisse influencer en quoique ce soit le développement de telles créatures. Elle n’avait pas encore osé aller voir un gynécologue, sauf si on considérait Raphaël qui lui avait annoncé la nouvelle. Non sûrement essaierait-elle de faire les choses à l’ancienne, sans laisser quelque risquer de voir une échographie de ce qui grandissait dans son utérus. C’étaient des jumeaux, c’était suffisant à savoir, non ? Pendant qu’il préparait du thé, Abigaïl s’était levée pour faire le tour du salon, observant calmement la décoration insipide du lieu. Ce n’était clairement pas un endroit où élever des enfants, mais elle avait tout mis en place pour avoir sa propre demeure. Vivre au Necropolitan n’allait plus être une option non plus. De toute façon elle avait les fonds nécessaires grâce au phylactère de Renan.

« Merci. » Elle se rassit et porta la tasse à ses lèvres, avant de la reposer car elle était encore trop chaude. « Je n’avais pas prévu de tomber enceinte. J’ai été manipulée, par une créature peut-être encore plus ancienne que Raphaël encore. Tu as été une sorte de catalyseur pour elle, vu que tu as apporté de l’énergie démoniaque en moi via le graine que t’a implanté Raphaël. Cela a été la base pour restaurer ma capacité à donner la vie. Quoique je vais être honnête, ces enfants ne seront pas normaux, il n’y a aucun doute là-dessus. Moi-même je ne suis pas arrivée en ce monde de manière conventionnelle. La magie qui a été utilisée pour contrecarrer ma stérilité n’est pas de la magie régénérative, blanche ou je ne sais quel enchantement bénéfique. Non, c’est de la magie noire, peut-être encore plus sombre que ma nécromancie. » Et le tout mélanger bien entendu à celle infernale de Raphaël. « J’ignore quelle part de génétique a été laissée dans cette histoire, quels traits les enfants pourraient hériter de ta personne. Je te considère tout de même comme le père, même si tu auras à batailler pour le titre apparemment. C’est Raphaël qui m’a révélé que j’étais enceinte, il s’est aussitôt considéré comme seul géniteur de ces enfants. J’ai dû me résoudre à quelques sacrifices en échange de la promesse qu’il abandonnerait toute revendication sur eux. » Se faire violer par des tentacules d’ombres sur scène devant une foule d’inconnus. Heureusement qu’elle portait un masque et que seuls Raphaël et elle savaient ce qu’il s’était vraiment passé.

« Je suis venue t’informer par politesse mais pas seulement. Je ne tiens pas à t’imposer de rôle particulier dans la vie de ces enfants. L’argent n’est pas un problème comme tu le sais, ni le logement et j’ai suffisamment de serviteur pour être certaine qu’ils seront toujours en sécurité. Mais je veux savoir quel rôle tu envisages toi. » Elle porta la tasse à ses lèvres. « Je veux savoir si tu comptes jouer le rôle du père ou si tu préfères prendre tes distances. Je comprendrais très bien si c’est le cas. Je ne tiens pas à t’enchaîner à eux, surtout aux vues des circonstances si particulières de leur conception. Mais sache que quoiqu’il arrive je vais les garder et les élever, même s’ils naissent avec des cornes et une queue. Je ne laisserais personne ne me les prendre. J’ai trop longtemps cru que je ne pourrais jamais être mère pour laisser passer cette chance. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 27 Juil 2015 - 14:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il se doutait qu'elle n'avait pas prévu de tomber enceinte, sinon elle lui aurait effectivement menti en prétendant être stérile. Quant à la suite de ses explications, ma foi, Renan avait imaginé qu'ils ne seraient pas « normaux » dès le moment où elle avait dit que la corruption s'était apaisée. Très honnêtement, même s'il ne connaissait pas vraiment la magie, le français songeait qu'il n'avait joué qu'un rôle très mineur là-dedans et que les enfants nés de cette union n'auraient strictement rien de lui. Mais ce n'était pas si grave, en vérité il en serait même assez satisfait puisqu'il apparaissait clair qu'il n'aurait aucun droit sur eux. Renan était toutefois trop vaniteux pour envisager qu'un enfant qui lui ressemblerait beaucoup puisse dépendre de quelqu'un d'autre que de sa propre personne. En conclusion, si ces rejetons certainement démoniaques ressemblaient davantage à des créatures tout droit sorties de l'Enfer, il ne s'en plaindrait pas.

Il fut toutefois étonné d'entendre Abigaïl lui déclarer que si elle n'attendait rien de lui, elle n'avait rien contre l'idée qu'il puisse jouer le rôle du père. Très franchement, jusqu'à présent, il l'avait perçue comme une femme à tendance dominatrice et n'aurait pas imaginé une seule seconde qu'elle puisse considérer qu'il avait le moindre droit sur ce qui grandissait en son sein. Peut-être qu'au final, elle avait un peu plus de considération pour sa personne qu'il ne l'avait songé suite à leur dernière discussion en tête-à-tête ? Ce n'était pas impossible, mais il ne préférait pas se faire trop d'idées. À côté de cela, l'aveu qu'elle avait fait concernant Raphaël le tracassait légèrement. Il connaissait assez la créature pour savoir que jamais l'Archidémon n'accepterait de laisser les enfants s'il considérait avoir le moindre droit sur eux – et apparemment c'était le cas. Il resta silencieux pour le moment, préférant régler le sujet du rôle qu'il aurait à occuper dans cette drôle de famille qui commençait à se dessiner.

« Je comprends. Je ne te demanderais pas de les faire disparaître de toute manière, même si j'avoue que j'aurais préféré décider que les choses se passent ainsi. Je ne suis pas très enthousiaste à l'idée que quelqu'un d'autre ait décidé qu'ils devaient naître. » Puisque cela signifiait certainement qu'ils devaient avoir un rôle à remplir. « Mais ce n'est pas pour autant que je vais chercher à leur nuire, ou même à toi. » Même si cela n'avait rien de paternel, juste d'intéressé. « Je ne sais pas encore ce que je souhaite avoir comme rôle, je te l'avoue. Je n'ai rien contre le fait qu'ils sachent qui je suis pour eux, mais il me semble clair que ce sera secondaire. Ce que je veux dire par là, c'est que nous avons juste un accord et plus si affinités, mais je doute sincèrement que tu souhaites me voir me mêler davantage de ta vie privée. » Ils n'avaient jamais décidé d'être davantage que des amants, même de simples amis ou connaissances. « En tous les cas, je me moque pas mal de savoir qu'ils auront une apparence humaine ou non et très franchement, dès l'instant où tu as parlé de l'influence de la graine, je me suis douté qu'ils n'auraient pas grand-chose d'humain ou de moi. Mais c'est sans importance. »

Notamment parce qu'il avait déjà son propre projet en cours, qu'il était en train de préparer sa descendance pour en faire le fils idéal, celui qui prendrait la suite et remplirait parfaitement ses souhaits et ses désirs. Il ne cracherait pas sur la puissance de ces rejetons-là, mais disons qu'ils ne représenteraient jamais le même intérêt, pour lui, que celui qu'il aurait avec cette humaine sélectionnée avec soin. Bien sûr, parler de ce projet n'était pas à l'ordre du jour et il préféra donc se concentrer sur le reste.

« Quoi qu'il en soit, je ne veux pas prendre mes distances. Tu pourras me tenir au courant de l'avancée des choses et si tu auras besoin de quelque chose, il suffira de me le dire. » Il marqua une légère pause. « Peut-être qu'il serait utile de chercher à comprendre ce qu'ils sont réellement, une fois qu'ils seront nés. Tu pourras refuser si tu voudras, mais je pense qu'il serait intéressant de faire des recherches à leur sujet plus tard. » Pas comme des cobayes, mais pas loin. « Après tout, si cette influence voulait que tu tombes enceinte, c'est pour une bonne raison et je trouve qu'il serait logique de chercher à comprendre avant que ça ne nous tombe dessus. » Une simple question de prudence qu'elle approuverait certainement. Enfin, il l'espérait. « Mais très franchement, je ne suis pas spécialement rassuré par ce que tu me dis de Raphaël. Tu me racontes qu'il a fait une promesse, mais j'en doute. Il m'en a fait un certain nombre et il a toujours réussi à les contourner pour avoir ce qu'il voulait. Je doute qu'il change d'avis juste pour toi. Surtout qu'il a l'air totalement obsédé par ta magie. » Qui agissait presque comme un aphrodisiaque. « J'espère que tu n'as rien sacrifié de trop important, parce que ce sera certainement inutile. »

Il posa un regard légèrement agacé sur elle. Oui, il y avait une pointe de contrariété qui brillait dans ses prunelles, connaissant l'Archidémon, il était prêt à parier qu'il avait réussi à lui écarter les cuisses et cette perspective l'ennuyait d'une certaine manière. Il avait sa petite sorcière à la maison, qu'il laisse Abigaïl tranquille où Renan risquait sincèrement d'aller lui faire comprendre le fond de sa pensée.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 27 Juil 2015 - 16:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle se doutait bien que s’ils avaient dû avoir des enfants ensembles, il aurait aimé tout pouvoir contrôler. Abigaïl aussi d’ailleurs. Peut-être était-ce parce qu’elle était finalement heureuse d’être enceinte qu’elle ne se rendait pas compte de toute l’horreur de sa condition. Ou tout simplement parce qui était horrifique aux yeux de certains ne l’était plus pour une nécromancienne de deux siècles qui avait affronté et créé son lot de monstres et de misères. Des entités plurimillénaires avaient joué à la roulette russe avec son utérus, faisant d’elle une mère certes, mais en passant par la case pion et femme lubrique. Sans parler de tout ce qu’elle devrait faire pour s’assurer que ses enfants restent ses enfants à elle et ne deviennent pas les pions de leurs autres « géniteurs. » Raphaël avait déjà été éliminé de l’équation, en théorie. Renan était le seul qu’elle savait suffisamment raisonnable et dont elle reconnaissait vraiment la paternité finalement.

D’ailleurs le fait qu’il accepte directement leur existence était plutôt encourageant. Pas une seule fois il n’avait fait mine de vouloir se débarrasser de ces enfants à naître, que ce soit dans ses mots ou ses expressions. Il n’avait pas prétendu non plus vouloir les utiliser, contrairement à l’archidémon qui avait lui directement sauté sur l’occasion. Si sa progéniture devait tenir d’un seul des êtres qui avait joué dans leur conception, elle préférait que ce soit Renan. Même si une absence de pouvoir magique chez ses enfants serait quelque peu décevante.

« J’aurais préférée moi aussi pouvoir avoir mon mot à dire. Surtout que toi tu n’auras pas à les porter en toi. » Elle posa une main sur son ventre, encore plat. Par contre, elle avait déjà les nausées et tous les dérèglements hormonaux qui allaient avec une grossesse normale. Abigaïl eut un léger soupir, la prochaine étape serait celle de la baleine malheureusement. « Je ne compte pas leur cacher la façon dont ils sont arrivés au monde. Mon père a tout de suite compris qu’il ne pourrait pas tenir Anton et moi de la nécromancie lorsque nous étions enfants. » Après tout ils étaient tous deux nés avec la capacité de voir les morts. Difficile de faire obstruction d’un tel pouvoir. « Je ferais de même avec eux, quelles que soient les capacités qu’ils présenteront. De toute façon, ils devront connaître le monde mystique et ses dangers s’ils veulent pouvoir survivre à ce qui les attendra dehors. » Raphaël dans un premier temps, puis l’Opus Dei, ou encore l’Archimage. « Ils sauront comment je serais tombée enceinte, sauf peut-être pour la marque qui m’a influencée bien entendu. » Mieux valait qu’ils pensent que leur mère les désirait vraiment plutôt qu’ils n’aient été le fruit d’instincts incontrôlables. « Enfin, nous avons toujours le temps de voir venir, mais s’ils doivent avoir une figure paternelle je préfère que cela soit toi. Sinon ce sera mon frère de toute façon. » Renan n’avait jamais rencontré Anton et Abigaïl n’était pas certaine que les deux individus ne s’entendent. Ils avaient le même orgueil, mais le nécromancien était un hédoniste là où Renan était plus réservé et pragmatique.

« Je sais très bien que nous ne sommes pas un couple à proprement parler. » Même pas des amis pour dire. Ils ne se voyaient que pour le travail et leurs parties de jambes en l’air. « Mais je considère qu’aux vues du rôle que tu as joué, tu as le droit de faire partie de leur vie si tu le désires. Considère ça comme une sorte de contrepartie. Bien entendu, le choix t’appartient et tu as le droit de refuser ou de poser tes conditions. » Notamment, elle le voyait mal accueillir deux rejetons des ténèbres dans cet endroit. En fait, elle imaginait plus quelques rencontres occasionnelles entre eux, mais là encore, ce serait à Renan de décider. Il semblait plutôt d’accord avec l’idée de faire partie du quotidien des jumeaux en tout cas.

Même si elle n’était pas sûre d’apprécier les idées qu’il énonça par la suite. Le sourire d’Abigaïl disparut alors qu’elle pesait le pour et le contre de ce qu’il proposait. Etudier ses enfants ? Elle n’était pas vraiment certaine qu’un quelconque scientifique soit capable d’identifier quoique ce soit. Enfin, il faudrait déjà qu’elle sache à quoi ressembleraient ses enfants. Ils ne seront peut-être finalement qu’une nouvelle génération de nécromanciens, comme Anton et elle deux siècles plus tôt. Peut-être auraient-ils accès aux pouvoirs de leur père. Ou à ceux de Raphaël. Difficile de savoir de quoi ils seront capable exactement. « Je ne sais pas si des méthodes scientifiques permettront d’apprendre quoique ce soit sur eux. Mais c’est vrai que tu as ton expert en magie aussi. » Celui qui était censé les accompagner à la recherche du Necronomicon. Abigaïl avait continué ses recherches de son côté et retracé le chemin éventuel du livre jusqu’à sa disparition. Les choses risquaient de se compliquer à partir de ce moment-là, mais elle pensait bien que Renan, son expert et elle-même auraient tout intérêt à se rendre jusqu’au dernier endroit où était supposé se trouver le livre. Cela attendrait toutefois. Abigaïl n’était pas certaine que se mettre en danger alors qu’elle était enceinte serait une bonne idée. Peut-être qu’elle enverrait Anton à sa place d’ailleurs.

« Mais bon, je comprends que tu sois curieux, surtout si tu veux savoir jusqu’à quel point ils tiendront de toi. J’aurais des conditions par contre. Je voudrais être présente quels que soient les tests et durant toute leur durée. » Au cas où un des scientifiques ne se révèle trop zélé, de même pour l’expert en magie. Mais si Renan faisait appel à sa cousine qui était prétendument un génie, Abigaïl aurait des moyens de pression sur elle pour éviter qu’elle ne se montre trop cavalière avec ses enfants. Ou elle enverrait carrément Anton encore une fois. « Mais j’ai déjà ma petite idée de qui est derrière tout ça. Cela n’augure rien de bon… Il s’agit du démon, enfin, de la créature démoniaque que je suis allé voir lorsque j’ai repéré les premier symptômes de l’apparition de la graine. Il est le seul à suffisamment connaître ma famille pour avoir orchestré une telle chose et je compte bien aller le confronter. » Elle avait aussi couché avec lui, mais c’était dans une autre dimension, dans une illusion et donc ce n’était pas physiquement, uniquement psychologiquement. Cela lui avait d’ailleurs permit de se libérer de l’emprise d’Anton.

Une fois que le rôle à venir de Renan serait tiré au clair, il ne resterait d’ailleurs plus que Méphistophélès… Maintenant que Raphaël avait renoncé à toutes ses prétentions. Abigaïl fronça les sourcils tout en buvant une nouvelle gorgée de thé alors que Renan abordait ce sujet épineux. Elle ne voulait pas qu’il sache ce qu’il s’était passé au Cirque des Damnées. Ni à quel point elle avait eu envie de tuer l’enveloppe charnelle de Raphaël, absorber son essence dans Deuil. « J’ai plus vu ça comme un pacte, comme une sorte d’échange. » Une danse contre la tranquillité de ses enfants. Cela lui avait apparue si peu cher payé. Avant qu’elle ne se rende compte ce qu’il entendait vraiment par danse… « Ce que j’ai sacrifié ne regarde que moi, mais ce n’était pas trop important non… » Seulement sa dignité. « J’ai été très clair dans mes intentions auprès de Raphaël si jamais il se mettait en tête de ne pas respecter ses engagements. »

Elle ne se souvenait pas exactement les termes qu’elle avait utilisé, mais elle lui avait en gros promis de le ramener jusqu’en enfer ou d’en faire son esclave. Et elle savait qu’elle en possédait les pouvoirs, pour le moment. Ouvrir une porte jusqu’aux enfers chrétiens n’était pas le plus compliqué, tant de gens étaient damnés. En plus, elle avait gagné une serveuse pour le Necropolitan. Une adoratrice de Raphaël qui avait beaucoup à dire à Abigaïl d’ailleurs. « Je suis avant tout allé au Crique pour que nous nous rapprochions, pour consolider tes investissements. Je dois dire qu’il est aussi fourbe et imprévisible que tu me l’avais annoncé. Mais il devrait apprendre à ne pas me sous-estimer. Je sais que je t’ai promis de ne pas m’en prendre à lui. Mais même ma patience a des limites. Il a intérêt à respecter ses engagements. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 27 Juil 2015 - 17:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en l'entendant parler de porter les enfants. Oh, elle allait effectivement avoir droit aux plaisirs de la grossesse et pour le coup, Renan était plutôt content qu'ils ne vivent pas ensemble ! Il avait déjà eu à supporter les trois premiers mois de grossesse de son ex-femme : entre les vomissements et les changements d'humeur, il avait suffisamment donné pour l'éternité à venir. Surtout qu'il savait que cet enfant ne verrait jamais le jour. Le trentenaire la gratifia alors qu'un petit compliment.

« Allons donc, je suis sûr que la grossesse t'ira à merveille. »

Certaines femmes devenaient de véritables baleines, d'autres resplendissaient. Dans le cas d'Abigaïl, il ne savait pas si la deuxième possibilité était réellement envisageable en raison de la nature démoniaque ou magique de sa progéniture. Ils verraient bien avec le temps, ma foi. Lorsqu'il entendit parler du frère de la nécromancienne, Renan resta muet. Il ignorait qui était cet homme étant donné qu'ils ne s'étaient jamais rencontrés, mais disons qu'il ne souhaitait pas voir d'autre homme occuper le rôle qui lui était dû suite à leurs ébats. Il devait bien avoir un avantage dans cette histoire, non ?

« Ni la marque, ni la manière exacte qui t'a valu cette grossesse. » Sous-entendu graveleux pour détendre l'atmosphère. « Nous en reparlerons, oui, mais je n'ai pas pour habitude de laisser quelqu'un d'autre assumer mes actes. »

Si les enfants voyaient le jour du moins. Même si Renan n'était pas négatif dans l'âme, il n'oubliait pas qu'elle était censée être stérile et qu'il n'avait plus cette graine qui l'habitait. Peut-être qu'il n'avait joué un rôle que pour l'engrosser, mais peut-être aussi que ces changements risquaient de mettre à mal la grossesse de la nécromancienne. Sauf si elle se laissait côtoyer – et plus si affinité – par un Archidémon. Toujours est-il qu'il fut assez content de ce qu'il entendait lorsqu'elle parla de lui laisser le rôle auquel il avait droit, ainsi que de pouvoir poser ses conditions et il hocha la tête.

« J'apprécie l'attention. Nous en discuterons alors, le moment venu. »

Autrement dit, il la laisserait refuser ou accepter ses conditions, même s'il était convaincu qu'elle n'aurait pas accepté qu'il en soit autrement. Au final, cette discussion et cet aveu avaient un bon côté pour la bonne et simple raison que Renan commençait à la découvrir sous un autre angle. Elle avait l'air d'avoir une forme d'instinct maternel et la perspective de laisser ses enfants être étudiés ne l'enchantait pas. Dommage qu'elle ne soit pas aussi dévouée qu'Abyss. Il acquiesça tout de même lorsqu'elle lui glissa quelques conditions parfaitement normales. Lui aussi aurait demandé à vérifier ce qui se passait si les rôles avaient été inversés, mais à l'heure actuelle il ignorait encore si ce serait Shahren ou un autre scientifique qui s'occuperait d'étudier cela. Dante très certainement. Après tout, c'était lui l'expert des démons et celui qui l'avait délivré de la graine.

« C'est entendu. »

Renan ne chercha pas à dissimuler sa surprise lorsqu'elle parla d'un démon qui aurait apparemment mailles à partir avec sa famille. Vraiment ? Pourquoi n'en avait-elle pas parlé plus tôt ? Les démons se côtoyaient autour d'eux, il comprenait mieux qu'elle parle de concurrence et honnêtement, cette idée ne l'enthousiasmait pas spécialement, mais bon, que pouvait-il faire ? Le français resta silencieux tandis qu'elle enchaînait sur Raphaël après avoir siroté son thé. Un pacte, un sacrifice, toute cette histoire lui rappelait étrangement quelque chose. Un léger sourire – teinté d'agacement – se dessina sur les lèvres de Tesla lorsqu'elle lui fit comprendre que ce qui s'était passé entre eux ne le regardait pas. On aurait dit une excuse visant à lui cacher qu'ils avaient dû se rapprocher. Quel emmerdeur cet Archidémon. Renan détourna le regard sans se départir de son sourire et haussa finalement les épaules lorsqu'elle lui parla de ses menaces à son encontre.

« Tu sais Abigaïl, je suis le premier à dire que si quelqu'un est capable de détruire Raphaël, c'est bien toi. Je sais que tu peux mettre tes menaces à exécution, mais cette histoire m'agace. Je suis content que vous ayez décidé de faire des efforts pour vous entendre, mais je ne suis pas idiot. » Il la regarda dans les yeux. « Je fréquente Raphaël depuis plus d'un an à présent, je commence à comprendre comment il fonctionne. Tu as vu comme moi qu'il était très... réceptif à ton égard lors de notre rencontre au Necropolitan et crois-moi, que tu ne sois pas intéressée sera le dernier de ses problèmes. Peut-être que tu le sais déjà, en fait. » Il lui expliqua qu'il soupçonnait quelque chose. « Il ne te sous-estimera pas, il essayera simplement de te prouver qu'il a respecté votre accord et que c'est toi qui avais mal compris le contrat. Mais tu t'y connais peut-être mieux que moi. » Renan soupira légèrement. « Et même si tu penses certainement que ça ne changera rien, j'irai lui en parler pour m'assurer qu'il n'essaye pas de jouer double jeu. Bien que je sais ce que vous pensez de mes interventions. »

Par là, il voulait lui dire qu'il avait conscience qu'ils le considéraient plus comme un gamin qui jouait avec des forces qu'il ne comprenait pas, que comme quelqu'un de réellement dangereux. Enfin, c'était ce que Raphaël lui avait expliqué et il savait que ce n'était pas si loin de la vérité : jeune, novice en magie et qui gravitait à coté de personnes multicentenaires et expérimentées en magie. Ce qui ne l'empêcherait pas de pouvoir s'imposer auprès de l'Archidémon. Préférant changer de sujet, Renan secoua la main comme pour chasser la discussion avant d'embrayer sur la suite.

« Cette créature démoniaque dont tu as parlé, est-ce qu'il ne pourrait pas essayer de récupérer les enfants lorsqu'ils seront nés ? D'ailleurs, je présume que tu ignores si ce sera une grossesse normale ? »

Après tout, des fœtus formés grâce à une graine démoniaque évoluaient peut-être différemment que des normaux. Le contraire serait assez étonnant en vérité.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 27 Juil 2015 - 21:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Bizarrement Abigaïl avait comme un doute à l'idée que sa grossesse allait être une partie de plaisir. Peut-être parce qu'elle était censée être stérile ? Ou bien parce qu'elle avait plus de deux siècles et avait tendance à mourir régulièrement ? Ou bien parce qu'il y avait trois pères différents, donc deux entités plurimillénaires monstrueuses. Ou tout simplement parce qu'elle allait enfler, probablement jusqu'à ne plus être capable de se tenir debout elle-même. La nécromancienne n'avait pas vraiment la carrure d'une pondeuse hors-catégorie. Même son premier et seul époux lui avait fait la remarque. En même temps il n'avait eu que faire de la vexer une fois qu'elle était marié à lui de toute façon.

Mais Abigaïl préféra noyer son doute dans sa tasse de thé. Elle aurait beau prendre toutes les précautions possibles pour garantir un avenir rayonnant  à ses enfants, ou simplement pour qu'ils naissent, elle savait que cela ne serait jamais assez. Victor Faust avait fait de même pour ses jumeaux. Sa fille avait été violée, séquestrée, s'était prostituée et avait été enfermée pendant deux siècles dans un cercueil tandis que son fils avait été brûlé vif dans l'incendie de sa propre maison puis son âme avait été torturée jusqu'à ce qu'il devienne un monstre.

L'héritage familial n'était pas très propice à un développement heureux. Mais elle comptait bien apprendre de ses propres erreurs et de celles de son frère pour éviter que les jumeaux ne connaissent le même destin qu'elle. Quoiqu'au final elle ne s'en était pas trop mal sortie. Elle était riche, puissante et immortelle.

"C'est une bonne chose. Je préfère les hommes qui savent encaisser les conséquences de leurs actes." Pas comme son frère qui une fois avait engrossé une jeune femme. Il n'avait jamais reconnu l'enfant, jusqu'à ce qu'il se mette en tête de traquer ses descendants et qu'il retrouve Sally... Trop tard vu qu'elle avait été assassinée. Renan ne devait pas être le même genre d'individu. Ou tout du moins il n'en avait pas l'air.

Il y aurait beaucoup à discuter à la naissance des jumeaux en tout cas. Elle espérait qu'elle arrive jusque là sans problèmes. Et que la naissance ne serait pas trop douloureuse. Quoiqu'au pire des cas, Anton pourrait faire usage de ses dons de Sarkomancie pour sortir directement les enfants de son ventre si elle le désirait. Est-ce que souffrir pendant des heures pour une naissance naturelle serait essentiel ? Elle ne le savait pas trop. Elle espérait surtout que ses enfants n'aient pas des griffes et des crocs et se mettent en tête de créer leur passage vers l'extérieur à coups de dents quand le moment serait venu. Quoique ce n'était pas comme si elle pouvait mourir de toute façon.

Elle devrait déjà leur faire des chambres au manoir qu'elle était en train de faire rénover. Peut-être réfléchir à des noms ? Peut-être qu'elle devrait laisser Renan choisir aussi dans ce cas... Sauf qu'elle lui offrait déjà beaucoup et avec un prénom comme le sien, elle avait peur des choix qu'il puisse faire. Elle ne voulait pas une progéniture avec des prénoms français et surtout pas avec un nom de famille comme le sien. Non, même si elle acceptait qu'il fasse partie de leur vie, ils resteront des Faust. Elle était leur mère après tout et ne se complairait pas dans une société patriarcale. La voilà qui se la jouait féministe.

Quoiqu'il en soit, à écouter Renan, Raphaël était toujours une menace malgré ce qu'avait fait Abby. Ou plutôt ce qu'elle avait laissé l'archidémon lui faire. Ce qui ne lui plaisait vraiment pas. Avec la magie dont disposait le propriétaire du Crique des Damnés, il était clairement une menace. Pas pour elle directement, mais il y avait bien des façons de faire souffrir quelqu'un sans avoir à le tuer. Raphaël pourrait tenter de s'en prendre aux alliés et serviteurs de la nécromancienne ou encore à Anton. Quoique l'ancien Dévoreur ne pouvait pas mourir non plus. Les joies d'avoir été ressuscité par une sœur jumelle immortelle.

"Je ne doute pas qu'il essaiera d'une façon ou d'une autre de tourner les choses à son avantage. Il jouera sur les mots autant qu'il le pourra." Après tout il l'avait déjà fait. Il lui avait dit qu'ils uniront leur magie. Aux dernières nouvelles, la magie d'Abigaïl ne se trouvait pas entre ses cuisses. Quoique Renan puisse avoir l'impression du contraire. Malheureusement, si elle avait invoqué Deuil pour sectionner les tentacules d'ombres et repousser le démon, alors ce dernier aurait sauté sur l'occasion pour s'en prendre à ses enfants une fois qu'ils seraient nés. Alors elle avait enduré. Mais pas pour rien. "Seulement, comme je le disais, ma patience a ses limites. Raphaël est un adversaire retors, mais c'est aussi un défaut. Il s'attendra toujours à être capable de se sortir d'une situation avec une pirouette, quelques mots, à entourlouper ceux qui viendraient s'attaquer à lui." Elle avait connu des individus comme ça, Méphistophélès notamment. Mais ils avaient tous un point faible. "Il n'a pas tendance à s'attendre à une confrontation directe. Si jamais il cherche à jouer sur les mots, à me retourner le cerveau ou je ne sais pas quoi, j'ai bien peur que je ne chercherais pas à l'écouter. Au mieux je le repousserais, au pire tu devras te trouver un nouvel animal de compagnie."

Parce qu'elle transformerait son corps en bouillie ou en serviteur. Puis elle emmènerait l'esprit de l'Archidémon jusqu'en enfer où il resterait. Après tout, il lui suffirait de traquer chacun de ses adorateurs. De cette manière il ne pourrait pas revenir. D'ailleurs elle pourrait commencer par cela. Traquer chacun de ses admirateurs, de ses fidèles et les changer en servants de la Moisson. Ce serait une vengeance délectable, mais cela causerait probablement une guerre entre le Cirque et la Moisson.

"Mais tu ferais mieux de lui parler. Tu seras sûrement plus efficace que moi et mes menaces. Même si tu as encore ton manque de confiance vis à vis de la magie. Tu n'as qu'à t'armer d'artefacts si tu complexes à ce point vis à vis de tes pouvoirs."

Elle ignorait beaucoup de détails sur ces derniers. Seulement qu'ils attrayaient au magnétisme. Mais Renan avait déjà commencé à s'entourer de créatures magiques, il était même immortel maintenant grâce à elle. Peut-être devrait-il continuer dans cette voie et devenir un hybride de mystique et de mutant s'il le désirait. Et puis même si elle avait plus de deux siècles, Abigaïl n'avait pas passé tout ce temps à étudier les arts noirs malheureusement. Mais à dormir... Bonjour la reine des morts-vivants.

"Méphistophélès ne peut pas entrer dans notre monde. Il se trouve dans une autre dimension et ne peut pénétrer ici que si on l'invoquait. Crois-moi, je doute que quiconque soit capable de l'invoquer, la puissance nécessaire serait colossale." Déjà pour invoquer Anton il avait fallu deux nécromanciens et la création de puits abyssaux. Méphistophélès était bien plus puissant que le Dévoreur ne l'avait été. "Il n'entrait en contact avec moi que dans mes rêves. Je vais m'arranger pour qu'il ne puisse plus le faire sans mon accord, une fois que j'aurais eu confirmation de son rôle dans tout cela et qu'il m'aura donné des explications. Je dois dire que de vous trois, c'est le seul dont je ne connais pas vraiment les intentions. Je ne sais pas ce qu'il attendait par la création de ces enfants. Que ma lignée perdure ? Oui, mais quel est l'intérêt ? Ce n'était pas comme si je pouvais mourir de toute façon. Ni même Anton. Mais je vais me montrer prudente."

Surtout il fallait qu'elle résiste à l'envie de plonger dans le Monde Souterrain, dans l'Abysse, d'aller rencontrer ce "démon" directement. C'était peut-être exactement ce qu'il attendait. Et dire qu'il l'avait aidée à sortir de l'illusion créée par Anton. Mais il n'avait pas été seul, il y avait aussi eu la Duchesse du Crépuscule. Peut-être qu'il devrait aller lui parler à elle aussi. Sûrement serait-elle contente d'avoir des arrières petits-enfants. Décidément, la lignée des Faust devenait diablement compliquée.

"Est-ce que j'aurais quelque chose à craindre de ton côté ? Une épouse jalouse qui viendrait s'en prendre à moi ?"

Mieux valait poser la question directement. Est-ce qu'elle était innocente ? Pas totalement. Abigaïl porta une nouvelle fois la tasse à ses lèvres, guettant la réponse de Renan.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 27 Juil 2015 - 23:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
« Ne t'inquiète pas sur ce point. »

Il assumerait les conséquences et cela même si elles se compliquaient avec le temps, car il apparaissait évident que les enfants allaient soit avoir des capacités spéciales, soit des personnes louches collées aux fesses. Dans tous les cas, ils allaient devoir être attentif et il ne comptait pas laisser Abigaïl se débrouiller seule puisque cela risquerait non seulement de dégrader leur relation, mais aussi de l'affaiblir ou de la rendre moins disponible. Oui, c'était purement intéressé.

Son regard resta posé sur la blonde alors qu'elle expliquait qu'elle comptait l'attaquer directement si jamais Raphaël ne respectait pas ses paroles. Sans vouloir lui manquer de respect, Renan avait fait de même et il avait manqué de mourir. Certes, Abigaïl ne pouvait pas le faire, mais les pouvoirs de l'Archidémon pouvaient tout de même la blesser et la faire souffrir pendant des années s'il le souhaitait, un sort qui n'avait vraiment rien d'enviable. Un léger sourire mi-amusé, mi-contrarié se dessina sur les lèvres de Renan lorsqu'elle parla d'animal de compagnie. Même si ça lui arrachait la langue de l'avouer, ce n'était pas Raphaël l'animal dans cette affaire. Mais sa fierté l'empêchait d'en parler.

« Je te crois capable de le blesser, voire de le tuer, mais laisse-moi te dire qu'il a des réserves et cela même s'il est bridé. Je me suis déjà battu contre lui, c'est d'ailleurs comme ça qu'il a perdu son premier hôte et qu'il a failli retourner à Dis, mais moi aussi je serais mort si personne n'était intervenu pour l'arrêter. Même si tu ne peux pas mourir, il peut te faire souffrir éternellement et je crois que même toi tu n'y résisterais pas. Alors, si je peux éviter de vous voir vous confronter, je préfère largement intervenir maintenant. »

Il n'avait pas envie de devoir tout recommencer avec un autre Archidémon, surtout maintenant qu'il commençait à se faire vraiment apprécier de Raphaël, un peu trop à son goût d'ailleurs, mais bon. Son regard resta posé sur Abigaïl lorsqu'elle suggéra qu'il se procure des artefacts magiques pour pouvoir s'améliorer s'il complexait sur ses pouvoirs. Le visage du français se fit légèrement plus dur. Elle ne s'en doutait pas, mais Renan avait une très grande estime pouvoir ses pouvoirs et il était certain d'être certainement l'un des plus performants dans son domaine. Il utilisait non seulement le magnétisme présent dans le métal, mais aussi celui du sang ou encore des connexions du cerveau. Il pouvait tuer efficacement et proprement, mais face à la magie, en effet il était presque comme un nouveau-né face à un prédateur dangereux.

« Je suis très satisfait de mes pouvoirs, je ne complexe pas. Et je n'aime pas mélanger la magie à la mutation génétique, je ne serais jamais aussi performant que toi par exemple, donc je préfère m'entourer de personnes compétentes. Si je ne peux pas exceller dans quelque chose, je préfère ne pas me lancer. » Ce qui témoignait de sa vanité. « Je parlais de votre vision des choses à cause des multiples remarques que j'ai eues de la part de mystiques. » Raphaël notamment. « Mais je vais lui en parler. Et si tu n'y vois pas d'inconvénients, je lui interdirai de poser la main sur toi. »

Il la défia du regard, comme pour vérifier si elle allait refuser parce qu'elle s'était bel et bien envoyée en l'air avec lui et qu'elle comptait bien recommencer. Encore une fois, ce n'était pas de la jalousie qu'il éprouvait, mais uniquement un besoin possessif d'être le seul et l’unique. Oui, peut-être une forme de jalousie finalement. Fort heureusement, elle dévia la discussion sur le fameux démon qui se cachait derrière tout cela, expliquant qu'il était dans une autre dimension et qu'il ne pourrait donc que se contenter de la contacter via ses pensées. C'était tout de même dangereux, surtout si elle ignorait ce qu'il pouvait attendre d'elle. Cela dit, il lui faisait confiance pour ce qui était de se débrouiller à ce niveau et il ne jugea donc pas utile de revenir sur le sujet. Ce n'est que lorsque la nécromancienne lui parle d'une éventuelle épouse qu'il esquissa un sourire amusé. Il changea légèrement de position, posant ses avant-bras sur ses cuisses avant de la regarder droit dans les yeux.

« Je t'ai déjà répondu une fois il me semble, non ? Le soir même dont nous parlions avant, d'ailleurs. » Lorsqu'elle avait parlé d'une officielle. « Mais, non, pas d'épouse. Je ne suis plus marié et la dernière petite amie en date est morte, alors ce n'est pas toi qui va avoir quelque chose à craindre d'elle... » Son sourire s'accentua légèrement. « Si tu veux tout savoir, tu es bien la première femme que je fréquente hors mission. » Même s'il n'en dit pas plus. « Pourquoi, tu vas me faire croire que tu aurais peur de quelques humaines ou mutantes qui pourraient vouloir s'en prendre à toi parce que je t'aurais mise enceinte ? Je te pensais moins craintive que ça. » Sauf si elle posait la question pour une autre raison, bien évidemment. « Mais si je devais me marier, tu serais la première que je tiendrai au courant, ne t'en fais pas. »

Petite provocation gratuite, mais il en avait bien le droit ma foi.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 28 Juil 2015 - 11:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle n’avait pas de mal à imaginer que Raphaël ne serait pas facile à tuer. Ce dernier lui avait montré de quoi il était capable, entre ses tentacules d’ombres, ses cauchemars, son feu infernal ainsi que son chien démoniaque. Même s’il n’avait fait que parler de ce dernier. Ce qui laissait d’ailleurs un avantage à Abigaïl dans le sens où Raphaël ignorait encore beaucoup de choses sur les pouvoirs de la nécromancienne. Oh, il savait qu’elle pouvait transformer un vivant en mort-vivant avec un simple sortilège, ou encore qu’elle pouvait invoquer les fantômes prisonniers dans Deuil. Il savait aussi que Deuil pouvait prendre la forme d’une faux. Mais pour le reste ? Il lui restait encore beaucoup de choses à apprendre sur la nécromancienne et sur ses pouvoirs. Il n’avait même pas aperçu le barghest, seulement le Dévoreur.

Alors oui, elle savait que tuer Raphaël serait compliqué. Mais elle imaginait que même avec ses sortilèges, il aurait du mal à lutter contre une horde de goules affamées, ou un revenant possédant une version « morte » des pouvoirs qu’il avait de son vivant. Abigaïl espérait toutefois qu’elle n’en arriverait pas là. Car oui, Renan avait raison, il y avait une chance qu’elle échoue. Si jamais Raphaël parvenait à la faire prisonnière et qu’il se rendait compte qu’elle ne pouvait pas mourir, elle n’osait imaginer ce qu’il lui ferait subir. Oui, elle perdrait probablement la raison, mais cela ne serait pas la première fois. Et sa cour viendrait sûrement la libéré. Le Darach, Anton, le Dullahan… Ils viendraient la libérer, assurément, d’une façon ou d’une autre.

« Je ne doute pas de ce que pourrais m’infliger Raphaël si jamais il parvenait à me dominer. Mais je ne lui en laisserais pas l’occasion. » Plus elle réfléchissait à ses adversaires, plus elle pensait qu’il lui faudrait bientôt obtenir un moyen de fuir si jamais les situations auxquelles elle faisait face se révélaient trop dangereuses. Bien entendu, elle avait son cocher sans tête. Mais elle ne savait pas s’il pourrait lui permettre d’échapper à un archidémon si celui-ci prendrait l’avantage. Non, il faudrait qu’elle trouve une autre alternative, telle que la téléportation. Pas vraiment ce à quoi servait la nécromancie en temps normal, sauf quand on avait de l’imagination. « Je ne compte le confronter que s’il essaye de s’en prendre à mes enfants. »

Même si Renan l’avait prévenue dès qu’elle avait évoqué la graine de l’existence de Raphaël, elle ne se serait pas attendue à ce qu’il soit aussi intrusif. Autant physiquement que psychologiquement. Elle avait presque l’impression que chacune de ses conversations avec le mutant se devaient de tourner autour de ce sinistre personnage. Ce qu’elle n’appréciait pas. Comme s’il devait être le centre de leur existence. Elle était bien contente quand il n’y avait pas de corruption démoniaque, d’Archidémon à satisfaire ou à ménager. Abigaïl aurait préféré avoir toute l’attention du mutant pour elle. Bien entendu c’était apparemment trop demander.

« La magie ne vient pas que du talent, mais aussi de l’apprentissage. Pour ce qui est des artefacts… Beaucoup de gens considèrent que leur puissance ne dépend pas vraiment des connaissances de leurs propriétaires. De toute façon tu es immortel maintenant, tu peux commencer à envisager les choses sur une échelle beaucoup plus importante. Même si tu n’as aucun talent pour la magie maintenant, d’ici deux siècles, un millénaire, qui peut savoir les connaissances que tu auras accumulées ? » Bien entendu, il ne pourrait la dépasser dans l’apprentissage de la nécromancie. Mais il y avait tant d’autres magies où les talents d’Abigaïl étaient eux-aussi plus que médiocres. « Enfin, je comprends que tu préfères jouer sur tes talents plutôt que de te lancer dans un apprentissage plutôt douloureux. Crois-le ou non, je ne suis pas comme les autres mystiques. Je suis plus liée à la mort qu’à la magie. » Discussion qu’elle avait déjà eue avec Rosamund. « La versatilité n’est pas pour moi, je préfère me consacrer uniquement sur la nécromancie car c’est le seul domaine où je suis talentueuse. Tu ne me verras pas essayé de contrôler la végétation ou invoquer des boules de feu. Enfin, sauf s’il s’agit de végétation morte et de boules de feu bien spécifique. » Elle eut un léger sourire.

Finalement ils se ressemblaient plutôt, sur certains points. Leur orgueil démesuré, le fait que Raphaël avait abusé d’eux, qu’ils préféraient s’entourer de serviteurs compétents dans les domaines qui les dépassaient. A quel point Renan était-il puissant avec le magnétisme ? C’était une très bonne question et elle aurait bien aimé le voir à l’heure. Quoique cela arriverait sûrement lorsqu’elle irait chasser le Necronomicon avec lui et son expert en magie.

« Je dois dire que je n’ai jamais eu d’homme pour chasser d’éventuels soupirants gênants. » Lâcha-t-elle avec un sourire. Bien entendu, Renan n’était pas son époux ou même petit-ami, juste le type avec qui elle couchait. Et Raphaël n’était pas un soupirant mais une calamité. « Mais je ne m’en plaindrais pas. Si tu arrives vraiment à lui faire lâcher prise, qu’il me laisse tranquille. Définitivement. Je serais reconnaissante. »

Même si elle se doutait que si Renan pourrait améliorer la situation, il ne pourrait obtenir de résultat définitif. L’Archidémon était bien trop gênant et joueur pour ça. Surtout qu’il semblait vraiment s’être entiché d’elle. Enfin plutôt de sa magie. La nécromancienne ne pensait pas que le propriétaire du Crique ait apprécié ses menaces à peines voilées et son air bravache. L’idée de voir Renan défendre son honneur, ou tout du moins sa tranquillité d’esprit avait quelque chose de plaisant. Bien entendu elle n’était pas dupe. Il ne faisait que défendre ses intérêts. Si Abigaïl et Raphaël s’affrontaient, il perdrait forcément l’un de ses atouts.

La nécromancienne n’avait sûrement aucune place particulière dans son cœur. Mais n’était-ce pas réciproque ? Abigaïl n’avait pas avec Renan la même complicité qu’elle avait son frère. Elle n’avait pas les mêmes discussions poétiques qu’elle avait avec Rosamund. Toutefois elle devait admettre que l’imaginer coucher à droite et à gauche ne lui plaisait pas le moins du monde. Peut-être était-ce parce qu’elle le considérait comme sa possession finalement. Ce qui ferait d’elle une Raphaël-bis. Ce qu’elle n’appréciait pas. Ou alors elle voulait simplement qu’il la mette sur un piédestal, qu’elle lui suffise en tout point. Avec un léger sourire elle se pencha en avant pour se rapprocher de Renan.

« J’ai demandé s’il y avait une officielle alors que nous ne faisons que coucher ensemble. Je suis enceinte maintenant. Cela peut remuer d’anciennes rancunes et qui sait… Peut-être te rafraîchir la mémoire et par miracle une ancienne femme ou une petite-amie serait sortie du placard pour me faire la peau. » Mais elle appréciait qu’elle soit la seule femme qu’il fréquentait, enfin hors missions. Ce qui laissait beaucoup de questions dans la tête de la nécromancienne. Est-ce qu’il couchait avec d’autres femmes pendant ces missions ? Quelles étaient ces missions d’ailleurs ? Est-ce qu’il fréquentait beaucoup d’hommes et couchait avec eux ? Il ne la frappait pas comme homosexuel, pas du tout même. Mais après tout il y avait Raphaël… « Je m’en voudrais juste de devoir abîmer certains de tes atouts ou jouets, enfin, je ne sais pas comment tu aurais appelé ces femmes si jamais il y en avait eu. » Clairement elle n’avait pas peur d’elles. « Quant au mariage. » Elle eut une moue boudeuse. « Ne m’invite pas, je ne viendrais pas. J’ai horreur des églises. » Ce qui n’était pas totalement vrai. Oh, elle avait eu horreur des églises à une époque. Puis elle avait rencontré Trinité. Qui aurait pu rendre cette aversion des lieux religieux encore plus poignante. Seulement, avec ce qu’Abigaïl avait fait la dernière fois qu’elle avait mis les pieds dans la maison du seigneur. Cela avait été plutôt amusant en fait. « Mais bon, si tu veux m’envoyer un faire-part, libre à toi. Je suis sûr que les rejetons infernaux que j’ai dans le ventre adoreront le gâteau. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 28 Juil 2015 - 20:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Imaginer Abigaïl en train de se confronter à Raphaël pour savoir qui dominait, avait quelque chose d'amusant, mais aussi d'inquiétant. L'Archidémon avait un ego au moins aussi important que celui du trentenaire et ils s'étaient déjà plusieurs fois opposés pour être celui qui dominait l'autre, alors il était logique qu'il s'inquiète de la tournure des événements. Mais Renan était bien décidé à lui en parler personnellement, la possibilité qu'ils ne s'opposent pas était peut-être à portée de main.

Pour ce qui était de la magie par contre, Abigaïl n'avait pas tort. Il aurait largement le temps de se lancer dans cet apprentissage, mais pour être honnête, Renan n'en avait pas spécialement l'envie. Quelques années plus tôt, il se serait certainement laissé tenter, mais à l'heure actuelle, sa mutation lui semblait largement plus intéressante à exploiter ! Il ne voulait pas s'éparpiller et préférait explorer de nouveaux horizons, tout en restant dans un milieu connu. Il développerait son pouvoir jusqu'à le contrôler à la perfection et pouvoir faire tout ce qui était « humainement » possible de faire, voire au-delà. Ses objectifs étaient très hauts placés, mais désormais il avait les moyens de les atteindre, contrairement à sa rencontre avec Abigaïl. D'ailleurs, la nécromancienne était certainement l'une des plus puissantes dans son domaine, pourquoi vouloir l'apprendre lui-même alors qu'il avait la possibilité de lui demander son aide ? Peut-être qu'avec le temps, il se débrouillerait pour avoir d'autres enfants plus spécialisés dans la magie – car les liens du sang offraient toujours des avantages.

« On se comprend. Je préfère m'entourer des plus compétents dans leur domaine. D'ailleurs, tu devrais être heureuse que ce soit le cas, sinon j'aurais tenté d'apprendre la nécromancie plutôt que de te recontacter et nous aurions raté quelques choses agréables je crois. » Il haussa les épaules. « Le seul problème, c'est la confiance, mais je présume que tu n'as pas ce souci avec tes serviteurs. »

Après tout, des zombies ou des goules ne devaient pas refuser d'accomplir un ordre ou décider tout à coup d'aller travailler pour la partie adversaire sous prétexte qu'ils gagnaient plus là-bas. Lorsque la nécromancienne reprit pour parler de chasser d'éventuels soupirants, un léger sourire ourla les lèvres du français. Allait-il jouer au preux chevalier qui venait défendre sa donzelle ? Non, plutôt à l'individu possessif qui ne voulait pas qu'un autre type mettre les mains sur ce qui lui appartenait, c'était différent, mais il préférait qu'Abigaïl voit les choses sous un angle plus positif. Autant la flatter un peu, ma foi.

« Reconnaissante ? Jusqu'à quel point ? Non, laisse, ce sera la surprise. » Il la regarda d'un air amusé. « Je ne savais pas que tu étais de celles qui acceptaient d'être protégées, sinon j'aurais joué le jeu bien plus tôt. »

En même temps, il n'y avait pas spécialement de raisons de penser qu'une femme immortelle et âgée de plus de deux siècles puisse avoir besoin d'un petit méta-humain trentenaire pour assurer ses arrières – sans sous-entendu. Cela dit, s'il pouvait gagner des points dans son estime en agissant ainsi, Renan n'hésiterait pas une seule seconde. D'ailleurs, lorsqu'elle parla d'anciennes rancunes qui pourraient se réveiller en apprenant qu'il avait engrossé une autre femme, Renan ne put s'empêcher de repenser à son ex-femme. Ils s'étaient quittés en assez mauvais termes après sa fausse-couche et elle n'apprécierait certainement pas de savoir qu'il avait recommencé avec une autre, même involontairement. Cela dit, Kailee était une humaine et elle ne tiendrait jamais plus de quelques secondes face à la blonde. D'ailleurs, cette dernière semblait l'avoir compris vu la manière dont elle parlait d'elle. Il se contenta donc de hausser les épaules lorsqu'elle parla d'un mariage éventuel.

« Les divorcés n'ont pas le droit de se marier à l'église de toute manière. Et je ne suis pas croyant, je t'épargnerai donc l'église. Mais c'est noté pour faire-part, j'y songerai si cela devait se produire. » Même s'il ne prévoyait pas de se marier. « Pour ce qui est des précédentes, elles ne seraient pas du genre à vouloir te faire la peau comme tu dis, ou alors ce serait assez peu productif, elles étaient presque toutes parfaitement normales. » Ni héroïnes, ni méta-humaines. « Mais dis-toi simplement que si une devait venir t'ennuyer, tu pourrais l'ajouter à tes serviteurs. Ce serait assez amusant de les revoir en venant te rendre visite. » Signe qu'il ne leur était pas attachées. « Cela dit, pour qu'elles soient jalouses, il faudrait que je te présente comme mon officielle, sinon ce serait assez secondaire. »

Profitant de la proximité qu'elle avait instaurée en se penchant légèrement en avant, Renan avança son visage vers celui de la nécromancienne pour l'embrasser comme il l'aurait fait s'ils avaient réellement été ensemble. Il n'attendait rien de plus, c'était simplement pour rester dans le ton de la discussion et, ma foi, ça n'avait rien de désagréable non plus ! Après cet échange étrangement tendre comparé à leurs précédentes fois – où ils s'étaient assez peu embrassés au final – le français recula son visage pour terminer :

« Mais bizarrement, je doute un peu que ce soit ton genre. Tu ne me fais pas l'effet d'une fleur bleue qui rêve au mariage. »

Ou même à la vie de couple en vérité. Après tout, elle n'avait pas une seule fois abordé leur condition à tous les deux alors même qu'ils parlaient de jumeaux qu'ils allaient avoir, preuve qu'elle était très bien dans sa situation actuelle.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 28 Juil 2015 - 21:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ses serviteurs n'étaient pas tous aussi soumis à la volonté de la nécromancienne que le pensais Renan. Surtout depuis qu'elle avait ressuscité la Moisson et qu'il y avait bien plus de gens sous ses ordres que jamais. Bien plus de vivants bien entendu. Sa cour proche, c'était une autre histoire bien entendu. Ses lieutenants ne pouvaient pas s'en prendre à elle directement car elle était la Porte-Mort de la Moisson. Le barghest était tout ce qu'il y avait de plus loyal et Abigaïl avait finalement réussit à admettre que le Darach l'était aussi. Le Dullahan était une autre histoire. Le spectre décapité, en plus de ses origines parmi les membres de la Cour Unseelie avait essayé de tromper Rosamund à Spectrebois. Or, sans la sorcière, Abigaïl ne se serait jamais échappée de la prison dans laquelle Anton l'avait placée.

Vers qui allait réellement la loyauté du Dullahan ? Elle aurait pensé à la Duchesse du Crépuscule en temps normal. Mais cette dernière avait cherché à la libérer de sa prison, tout comme Méphistophélès. "Tu serais surpris de ce que peuvent penser les morts. Certains sont envieux des vivants, d'autres n'apprécient pas beaucoup leur autorité, bien entendu, avec mon phylactère je suis un peu des deux, mais surtout aucune des deux." Elle était plus mort-vivante. Une femme normale la plupart du temps, mais dès qu'on la tuait, on révélait la liche cachée derrière ses traits. Contrairement à Renan, son phylactère était plus développé et ne lui garantissait pas que l'immortalité, elle se nourrissait de la mort qu'il lui apportait et lui permettait de devenir plus forte. Elle aurait presque pu soulever une voiture si elle le désirait quand elle était dans cet état. Pas vraiment l'aspect de sa personnalité qu'elle avait voulu montrer en premier à son amant évidemment. "Enfin j'ai des moyens de m'assurer leur loyauté lorsque c'est nécessaire."

Son sortilège d'autorité de la tombe, qui lui permettait de faire obéir n'importe quel mort en théorie. Elle avait tellement eu envie de l'utiliser sur Velkan lorsque la comtesse sanglante était venue au Necropolitan. Mais qu'elle commence à forcer la main de ceux qu'elle voulait protéger et on ne la verrait plus comme une bergère mais un tyran. Cela viendrait plus tard, quand elle se serait imposée en tant que reine des morts-vivants, sa prochaine étape pour son ascension à un statut divin. Bien entendu, elle devait se méfier. Beaucoup d'alliés pouvaient retourner leurs vestes s'ils voyaient ce qu'elle essayait d'accomplir. En parler à Raphaël n'avait pas forcément été une idée grandiose.

Elle se contenta d'accorder un sourire en coin à Renan lorsqu'il évoqua sa reconnaissance. Elle n'avait pas besoin d'un protecteur, ni même d'un médiateur pour gérer sa relation avec Raphaël. Ou tout du moins était-ce ce qu'elle pensait. Mais voir un peu de chevalerie ? Ou bien ce qu'elle prenait pour être de la chevalerie, c'était agréable. Contrairement à beaucoup de femmes, Abigaïl n'avait pas été courtisée, très peu en fait. Son mariage avait été arrangé, puis il y avait eu la lente descente aux enfers. Les violes, la prostitution, l'enfermement. Une fois arrivée au vingt et unième siècle elle aurait pu s'envoyer en l'air avec n'importe qui oui, mais avoir une véritable relation ? Elle relevait des cadavres et chassais des criminels la nuit. Enfin avant. Maintenant elle dirigeait une mafia zombie. Mais Renan était déjà au courant de tout ça. Seulement il n'y avait pas de romance entre eux. Le voir jouer les chevaliers servants avait quelque chose d'agréable. Etait-il jaloux ou simplement intéressé ? Difficile à dire. Peut-être un mélange des deux. "N'importe quelle femme aime qu'on prenne sa défense de temps en temps. Même si j'ai cru comprendre qu'à votre époque beaucoup le voient comme une preuve de faiblesse." Pour elle c'était presque le contraire. Après tout, Renan était parti pour faire quelque chose qu'elle aurait dû faire elle-même sinon. Où était la faiblesse là-dedans ? Pas forcément de son côté à elle.

En tout cas, leur conversation prenait des tours inédits. Mais elle était plutôt contente qu'ils aient laissé le sujet de Raphaël de côté. Elle ne souhaitait pas se souvenir de ce qui s'était passé au Cirque, elle préférait l'oublier complètement. Si elle devait parler de mariages et d'églises pour cela, elle le ferait. Elle était presque prête à parler de ces ridicules dessins animés qui passaient à la boîte à image et qui étaient tellement mièvre qu'ils la rendaient malade. Même si c'était plutôt les nausées matinales.

"Pas d'églises, c'est parfait. J'ai toujours des nausées quand j'y vais. Toute cette solennité. Oh j'apprécie bien entendu l'architecture. Mais le culte autour ?" Quoiqu'elle ne rechignerait pas à ce qu'on lui construise une cathédrale quand elle serait enfin une déesse. Un jour lointain peut-être. "Mais je ne savais pas que tu avais été mariée. Moi aussi, si ça peut te rassurer. Enfin, en théorie je ne suis divorcée, je suis veuve." Elle avait enfoncé un couteau dans le ventre de son mari et envoyé son cadavre combattre une création d'Anton dans une chapelle abandonnée. Pas vraiment un divorce tranquille, mais ils n'avaient pas eu besoin d'avocats au moins. "Tu me donnes presque envie d'aller directement à leur rencontre pour les ajouter à ma collection. Je suis certaine qu'elles auraient des choses palpitantes à me raconter."  Mais il avait raison, il n'y avait rien d'officiel entre eux. Enfin, les jumeaux étaient maintenant en quelque sorte un témoignage de leur relation. Mais des sentiments ? De la fidélité ? De l'affection ? Non, il n'y avait rien de tout cela.

Pourtant il l'embrassa. Ce qui la surprit. Elle ne s'attendait pas vraiment à ça. Qu'il soit excité par la nouvelle taille de ses arguments elle aurait pu le comprendre. Mais c'était un baiser plaisant, tendre, pas passionné et furieux comme ils en avaient l'habitude. Ce qui était... Surprenant. Mais agréable. Oui.

"Toutes les petites filles rêvent de mariage à un moment donné. Mais tu as raison, je ne suis plus une petite fille depuis longtemps et le mariage n'est pas dans mes priorités. Bien entendu, il faudrait peut-être que je me trouve un mari fantoche un jour, pour obtenir ma carte verte et pouvoir résidé aux Etats-Unis autant que je ne le désire." Elle se redressa, éloignant par la même occasion ses lèvres de celles de Renan. Il avait eu un baiser, mais elle n'allait pas se laisser engloutir par la mièvrerie de l'instant. Pas qu'elle regretta son geste, loin de là. "Et puis, à mon époque, tu aurais dû m'épouser pour que nos enfants ne soient pas des bâtards. Mais ne t'inquiète pas, cela n'est ni nécessaire ni voulu. Votre époque est formidable de ce point de vue." Bon c'était aussi son époque à elle. Mais elle avait toujours l'impression d'y être une étrangère parfois. "Ils auront le nom de Faust comme tu t'en doutes, surtout si ce sont des nécromanciens comme moi. Cela leur garantira un certain prestige et évitera que certaines créatures mystiques ne leurs tournent autour."
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 29 Juil 2015 - 16:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Surprise ! RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il fut assez surpris de l'entendre dire que les morts pouvaient penser. À ses yeux, ils n'étaient bons qu'à obéir. Peut-être que son esprit était formaté par les films de zombies dont il était friand pendant sa jeunesse ? Si quelqu'un lui avait dit qu'une vingtaine d'années plus tard il serait installé dans son salon en train de parler de sa progéniture à venir avec une nécromancienne, il lui aurait certainement rit au nez ! Preuve était faite qu'il avait encore de grandes lacunes en matière de magie, mais qu'il espérait bien combler un jour. Après tout, ne pas devenir pratiquant lui permettrait tout de même de comprendre un peu mieux, n'est-ce pas ?
Un sourire ourla ses lèvres lorsqu'il l'entendit parler de loyauté.

« En leur faisant du chantage, ou en faisant pression avec ta magie ? »

Mine de rien, Renan se demandait vraiment comment Abigaïl s'y prenait. Pendant quelques instants, il se souvint que lors de leur première discussion – après la rencontre officielle – avait permis à Jack de revenir brièvement parmi eux. Pouvait-elle le retrouver pour le questionner ? Oh, en temps normal son oncle n'aurait jamais accepté d'ouvrir la bouche pour dévoiler les secrets de son neveu ou de leur organisme, cependant avec un contrôle intégral des morts-vivants et des fantômes, la situation pouvait s'avérer très différente....

Ses pensées s'égarèrent un instant et lorsqu'elle reprit à propos de la faiblesse que les femmes voyaient dans l'aide que certains hommes pouvaient leur apporter. Et encore, c'était un euphémisme. Un sourire amusé ourla ses lèvres lorsqu'il songea à Evey, la douce Evey ! Elle préférerait encore mourir que le voir l'aider sans excellente raison. Certes, la belle blonde était largement capable de se débrouiller seule, mais Abigaïl aussi et pourtant, elle acceptait qu'il intercède en sa faveur auprès de l'Archidémon. Peut-être que fréquenter une immortelle avait plus d'avantages que d'inconvénients après tout ? L'espace d'un instant, Renan se demanda si ce n'était pas une piste à explorer : le côté « éducation ancienne » pouvait lui offrir la possibilité de se rapprocher de la jolie blonde au point qu'elle lui fasse totalement confiance. Enfin, au moins un peu. Son regard resta posé sur le visage de la nécromancienne alors qu'il ne bougeait pas d'un poil.

« C'est un euphémisme. Ma meilleure amie préférait y passer plutôt que de me voir l'aider. Mais je prends note que tu ne vois pas ça comme une preuve de faiblesse et j'apprécie assez. »

Même s'il ne comptait pas se lancer à son secours chaque fois qu'elle se casserait un ongle, bien évidemment. De toute manière, il était certain qu'Abigaïl saurait se tirer d'à peu près tous les mauvais pas, cependant maintenant qu'elle était enceinte, il ne pouvait pas s'empêcher de se demander ce qui se passerait si elle mourait et que le phylactère prenait la suite. Les fœtus pourraient ne pas y survivre, non ? Ou alors sa nécromancie les en préserverait ? De multiples questions qui furent brièvement mises de côté le temps que la blonde lui annonce qu'elle avait aussi été mariée. Pas étonnant vu l'âge qu'elle avait, cette époque tolérait assez peu de voir les femmes vivre en célibataires. Son sourire refit surface lorsqu'il fut question de ses ex.

« Tu perdrais ton temps. Elles ne sont pas toutes mortes, je crois, puis celles qui le sont ne t'apprendraient pas grand-chose. Elles ont connu mon identité civile, pas mon vrai moi. Tu t'ennuierais rapidement. » Il fallait avouer que l'idée l'ennuyait un peu. Surtout avec Charlie Lane. « Je me doutais que tu avais été mariée. Je t'imagine bien employer ton ancien époux aujourd'hui. Est-ce que je devrais être jaloux ? » Le ton était léger, comme si l'idée était saugrenue. « Enfin, me concernant ce n'est pas tout à fait la même chose. D'une part ça a été bref et d'une autre part, c'était pour une mission. Un ordre de mon supérieur que j'ai simplement exécuté. C'est de l'histoire ancienne. »

Il ne lui confia pas tous les détails, mais il y avait peu de chances pour que cela l'intéresse réellement, en vérité. C'était une discussion sans importance. D'ailleurs, Renan fut assez surpris de constater qu'Abigaïl ne le foudroya pas du regard pour l'avoir embrassée, il s'était presque attendu à ce qu'elle lui en colle une. Mais non. Peut-être que la nécromancienne avait un côté fleur bleue après tout ? Même s'il était relativement limité au vu de la distance qu'elle prit aussitôt après le baiser. Peu importait : il avait remarqué qu'elle n'était pas totalement fermée à cette approche, c'était suffisant. Son regard resta posé sur le visage de la blonde tandis qu'il se redressait sur son séant pour joindre ses mains entre elles.

« Je ne pensais pas qu'une femme comme toi se pliait vraiment aux règles. Les mariages blancs sont assez fréquents ici, même si tu devrais pouvoir faire autrement. Je pourrais te procurer une carte verte.... les maris et les femmes ont tendance à devenir très gênants avec le temps. » Surtout si elle devait lui expliquer qu'elle avait eu des enfants avec un type qu'elle connaissait à peine. « Je m'en doutais pour leur nom, oui. Rassure-toi, mon besoin de tout contrôler ne va pas jusqu'à t'obliger à leur donner mon nom. De toute manière, je ne suis même pas certain que tu le connaisses. » Ils avaient mis du temps avant de s'échanger leurs prénoms, alors leurs noms... « Et je ne suis machiste, je n'ai pas le moindre problème à ce qu'ils te soient affiliés. »

Un autre homme aurait peut-être exigé qu'ils portent son nom pour marquer sa paternité, mais Renan ne s'arrêtait pas à des détails aussi insignifiants. En même temps, ce serait Abigaïl qui les porterait pendant neuf mois tandis que lui n'avait fait que prendre un peu de plaisir à leur conception, c'était normal qu'elle décide du reste. Malgré cela, une question subsistait dans son esprit :

« Je me demandais... est-ce qu'ils survivraient aussi si tu devrais mourir au cours de l'une de tes sorties ? Parce que si ce n'est pas le cas, sans vouloir te diriger, il vaudrait peut-être mieux te cantonner au Necropolitan le temps qu'ils naissent. Je ne sais pas si une telle chose pourrait se produire deux fois de suite... surtout que tu devrais trouver un autre porteur de graine cette fois-ci. »

Puisqu'il n'en avait plus. Même s'il ne lui avait pas spécialement parlé de ce sujet, après tout, ils ne s'étaient plus revus depuis son passage au Necropolitan en compagnie de l'Archidémon. Et puis ce n'était pas son sujet favoris, mais ce n'était pas la discussion qui l'intéressait : il voulait simplement savoir comment les fœtus pourraient survivre si leur mère était transformée en liche. Une question banale pour une grossesse qui l'était tout autant !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 29 Juil 2015 - 21:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Abigaïl se fendit d'un sourire lorsqu'il lui demanda de quelle manière elle contrôlait sa cour. Il y avait beaucoup de réponses à cette question, beaucoup plus que les deux possibilités qu'énonçait Renan. Notamment par son sang. Abigaïl était la petite-fille de la Duchesse du Crépuscule, la Porte-Mort de la Moisson, fille de Victor Faust, petite-fille de Yohann Faust aux mille pactes (ce qui est une exagération, il n'en avait eu qu'une petite centaine), héritière du Premier Nécromancien, Championne de l'Abîme, soeur de Dévoreur. Oui, il y avait suffisamment de prestige dans tous ces termes et pseudo-titres dont certains avaient une valeur douteuse pour alimenter un livre de dark fantasy écrit par un psychopathe à lunettes.

"Les deux. Et par d'autres moyens. La simple menace de mes pouvoirs est presque du chantage pour certains."

Personne n'aimait devenir la pantin de quelqu'un d'autre. Aucun morte-vivant, vampire, revenant ou autre n'aimait qu'Abigaïl utilise son autorité de la tombe sur eux. C'est pour cela qu'elle en faisait usage avec parcimonie. Mais ce qui était important, n'était pas qu'elle en fasse usage, mais que tous sachent qu'elle pouvait le faire. Qu'elle pouvait les forcer à lui obéir mais qu'elle leur laissait le choix. Ou bien qu'ils pensaient qu'elle leur laissait le choix. Mieux valait éviter de la contrarier, tous savaient cela dans les couloirs du Necropolitan. Et le bar restait l'un des seuls endroits où un mort-vivant pouvait se nourrir sans chasser, sans tomber sur un vigilant, un super-héros ou une foule armée de torches.

Mais Renan n'avait pas à s'en faire. Il n'appartiendrait jamais aux rangs des non-vivants. Contrairement à elle d'ailleurs. Son phylactère était enchanté de manière à ce que quand elle meurt, elle se transforme en mort-vivante. De cette manière elle continuait à se mouvoir, à user de ses sorts alors que cela devrait être biologiquement impossible. Renan lui devait attendre de se régénérer s'il voulait récupérer l'usage de son corps. En théorie. Elle ignorait avec exactitude quelles améliorations il avait pu faire à son état depuis leur dernière rencontre.

"Mais sinon, certains me servent et me respectent juste pour ce que je suis." Elle n'avait pas besoin de dire à Renan pourquoi. Il savait déjà qu'elle était une sorte de Duchesse pour certains monstres. Par contre, lui était encore plein de secrets pour elle. Une meilleure amie ? Voilà peut-être une personne qu'elle aurait plus à craindre qu'une ex-femme. Surtout qu'il avait dit que ses anciennes conquêtes étaient inoffensives, pas cette meilleure amie.

Cela agaçait d'ailleurs la nécromancienne. Elle n'en montra rien bien entendu. Mais elle avait tellement de mal à imaginer Renan avec UNE amie. Avec un ami même. Elle s'imaginait qu'il devait essayer d'atterrir au lit avec n'importe quelle femme qu'il croisait. Il suffisait qu'elle se souvienne de la façon dont il lui avait fait du rentre dedans dès leur première rencontre. Bien entendu cela avait été un jeu, mais tout de même...  Enfin, si elle détestait la galanterie comme il le laissait supposer, peut-être que c'était là une sorte de laideron garçon-manqué dont elle n'avait rien à craindre.

De toute façon, elle n'avait rien à craindre. Mais elle ne répondit pas et surtout ne posa pas de question. Elle ne voulait pas passer pour ce qu'elle n'était pas. Une femme jalouse.

Par contre, le fait qu'il puisse se marier uniquement pour une mission. Cela n'était pas rassurant. "Est-ce que je suis une mission aussi ? Je sais que tu nous sommes partenaires d'affaires avant tout. Mais tu pourrais avoir couché avec moi parce qu'on t'en avais donné l'ordre." Elle eut une moue faussement boudeuse. Non, la seule chose qu'elle pouvait craindre, c'était qu'il soit à la solde de Méphistophélès, que depuis le début, Renan la manipulait, jouait avec elle et que son objectif avait été le même que le démon abyssal. Si quelqu'un la trahissait de cette manière, l'utilisant à son insu... Les conséquences seraient redoutable.

"Je suis prête à jouer avec la mort, avec la vie... Mais avec les services d'immigration ?" Elle lâcha un rire. "Je préfère tout simplement éviter de trop attirer l'attention sur moi. Même pour des raisons aussi futiles que ma présence sur le territoire américain. Je n'aimerais pas que des gens viennent inspecter le Necropolitan parce qu'ils voudraient me mettre dans le premier avion à destination d'Angleterre. Et puis je viens récemment d'acquérir une maison dans la région. Une vraie demeure cette fois-ci. Après j'ai ma propre méthode pour les maris."

Dix centimètres d'aciers enfoncés dans l'estomac.

"Je pourrais trouver un riche, le tuer et le réanimer avant qu'il n'ait commencé à se décomposer. Cela me ferait un beau serviteur, bien dévoué... Mais je dois admettre que cela prendrait du temps et risquerait d'attirer l'attention sur moi." Ce qu'elle devait éviter, pour les raisons déjà évoquées et aussi parce que la haute de Star City la connaissait comme une gold digger abattue dans une prise d'otage. "Que devrais-je faire en échange de ta carte verte ? Et qu'est-ce qui me dit que cela serait une bonne imitation ?" Renan était son partenaire d'affaire, elle savait qu'il demanderait quelque chose en contrepartie. Surtout après tout l'argent qu'elle lui avait fait cracher en échange du phylactère.

Enfin, au moins ils ne se battraient pas sur le nom de famille. Le seul moyen qu'elle accepte de donner le nom de famille du français aux jumeaux aurait été s'il l'avait épousée elle. Et encore, elle tenait en telle haute estime son nom de famille. L'abandonner serait presque inconcevable.

"Je me suis posée la question si tu veux savoir. C'est pour ça que je compte mettre un frein à mes activités les plus risquées pour le moment..." Ce qui impliquait la recherche du Necronomicon. Mais si Renan et son expert ne pouvaient pas attendre, Abigaïl enverrait Anton à sa place. "Je pense rester le plus clair de mon temps au Necropolitan, ou plutôt à ma nouvelle demeure. Un vieux manoir dans les bois. Gallows End. Hanté jusqu'aux fondations. Si un jour tu veux passer prendre le thé." Ou autre chose. Ce qu'elle ne lui disait pas par contre, c'est qu'Abigaïl ne comptait pas rester inactive.  Elle allait mettre son temps à profit pour étudier les mondes des morts, pour perfectionner ses sortilèges qui lui permettaient de passer dans d'autres dimensions. Bien entendu, il y avait toujours un risque que son esprit ne revienne pas, mais son corps resterait en vie tant qu'elle serait nourrie et hydratée. Dans le pire des cas, Anton avait pour ordres de déplacer les jumeaux dans une mère porteuse avec sa sarkomancie. Pas le genre de détails dont Renan voulait être au courant sûrement.

"Mais crois-moi, me tuer n'est pas aussi facile qu'il n'y paraît. Même sans le phylactère." Car il fallait déjà passer par une arme de spectres généralement. "Mais je ferais attention. Je tiens à ces enfants et je ne veux pas qu'il leur arrive malheur parce que j'aurais été imprudente." Même si elle devait l'admettre, l'idée d'être mère la terrorisait presque.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Surprise !
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Surprise ! Categorie_6Surprise ! Categorie_8


Surprise ! Categorie_1Surprise ! Categorie_2_bisSurprise ! Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Surprise ! Categorie_6Surprise ! Categorie_8
Sauter vers: