AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Hercule et le lion de Némée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 25 Juil - 2:53 Message | (#)

Annulé. Non, vraiment ? L'adversaire de Léon ne s'était pas présenté au Circus Maximus ce soir là. Pourtant, c'était un bon. Enfin, à ce qu'on disait. Alors, faute d'adversaires, il s'était retrouvé privé de combat. La patronne avait trouvé une autre combine pour durer la soirée, avec les autres combattants qu'elle avait sous la main. Cerise sur le gâteau, elle lui offrit un "jour de repos". Léon a eut beau protester, cette dernière le rembarra, et en beauté. Nerveux et vexé, le jeune lion aurait au combien aimé lui faire payer cet affront. Mais il savait qu'il ne pouvait pas se frotter à elle, pas sans perdre beaucoup en tout cas...
Quoi il avait changé ? Quoi il n'était pas dans son état... normal ?! Il allait très bien !!! La chef disait qu'il était trop distant... ailleurs. Oui il réfléchissait ! Ce...sorcier... Cela faisait des jours, et des jours qu'il cherchait une explication. Et rien... rien ! Les cristaux, eux, étaient bien plus simple à débusquer. Léon les avaient presque tous récupérés. Mais...Ah ! Il sentait que quelque chose n'allait pas. Il perdait le contrôle, faisant précisément ce que le magicien attendait de lui. Mais, en même temps, avait-il vraiment le choix ? Il n'allait, tout de même, pas laisser les cristaux dans la nature, juste pour le contre dire ! Mais...mais...ah ! Léon enrageait de voir les circonstances être, en même temps, si gentilles avec lui, et, en même temps, si cruelles. A croire que le destin lui faisait un beau cadeau, qui se transformait en mauvaise blague. Allait-il retourner voir ce sorcier ? N...et si ! Enfin, peut-être. Enfin... ah ! Léon ne savait même pas. Cet homme, en même temps, pouvait lui apporter beaucoup, et l'avait déjà fait. Mais, en même temps, il représentait un échec cuisant pour le jeune fauve. En quatre ans, jamais personne ne lui avait passé la muselière au nez, toute personne, ayant tenté, ayant perdue leur main, lorsque ce n'était pas la vie. Et cet homme y était parvenu : Léon était forcé de l'admettre. Mais, en échange, le jeune lion pouvait avoir tant, tant, qu'il peinait à résister. Brader son honneur, pour avancer : il était tombé bien bas.

"Oh, Léon, qu'est ce que tu fous ?"
Ce dernier, adossé à un mur, dans un coin de l'espace combattant, avait la tête basse, et un regard hargneux perdu dans le vide. Gregory, un "ami" pour ainsi dire, venait de l'aborder. A défaut d'être quelqu'un de confiance -aux yeux de Léon, personne ne l'était- cet homme était presque d'agréable compagnie, cet qui était déjà beaucoup. Un mec qui se battait pour gagner sa vie, depuis on bon moment maintenant, mais qui, en dépit de sa violence remarquable dans l'arène, était très croyant. Lui et Léon s'étaient accrochés à se sujet là, d'ailleurs, à leur rencontre. Mais, les deux semblaient avoir établit une sorte de respect mutuel lorsque leur petite rixe. Depuis, Gregory ne faisait plus chier avec ces histoires de religion : il avait intérêt.
"Rien, rien, répondit Léon avec un manque de conviction inquiétant."
En effet, sa voix, plate et tendant légèrement vers le grave, se perdit même, vers la fin, dans le vacarme ambiant. C'était un peu comme s'il venait de se réveiller d'un long sommeil, et qu'il avait du mal à émerger, lui qui était étranger à ce sentiment là lorsqu'il se levait réellement...
"C'est pas si grave si tu ne combats pas un seul soir, reprit-il, tu sais."
Et c'était partie... Les seuls moment ou Gregory devenait insupportable aux yeux de Léon, s'était lorsqu'il faisait la morale. Pour qui il se prenait ? Heureusement, ces instants de folie étaient rares...mais ce n'était pas le jour ! Levant les yeux au ciel, Léon n'avait, pourtant, pas envie de se lancer dans une bagarre improvisée, lui qui avait déjà échauffé la chef, plus tôt dans la soirée...
"C'est un combat à mort non ? Si ça se trouve, tu y serait passé s'il avait eut lieu. Si ça se trouve, c'est Dieu qui t'a peut-être épargné."
A ces mots, Léon, sortant d'un coup ses yeux du vide, posa un regard puissant sur Gregory. Mais qu'est ce qu'il racontait comme connerie encore ! Léon n'était pas d'humeur, et ne voulait absolument pas s'attirer plus de problème que nécessaire. Mais il allait finir par lâcher prise ! Et puis tant pis ! Accablant Gregory d'un regard assassin, le jeune lion crispa d'un coup ses babines, les faisaient remonter d'un millimètre à peine. Mais ça se sentait : il ne fallait pas déconner.
"Arrêtes avec tes conneries de dieu et de religion, pigé ? "

Il ne rigolait pas, pas du tout. Et cela, tous les combattants présents non loin le remarquèrent. Certains s'en moquaient, et c'était le cas de la plus part d'entre eux d'ailleurs. Mais d'autres se méfiait, juste au cas où... Gregory, lui, marqua un tant d'arrête. Et, reculant d'un pas, il céda du terrain.
"Ok, ok ! répliqua-t-il. J'ai rien dis. Mais ça va te jouer des tours, un jours, de ne pas croire à ces "conneries" comme tu dis."
Il tourna son regard vers un homme, dans le secteur des combattants.
"Jay, un ancien confrère, expliqua alors Gregory. Je ne l'ai jamais vraiment fréquenté. Mais avant ton arrivé, il a vaincu le dieu Anubis en combat singulier, et ça c'est du vrai : un paquet de spectateur pourrait témoigner."
Léon connaissait ce type. Et oui, il paraissait fort, mais... Anubis ?! Son collègue, lui ,tourna de nouveau son regard vers le fauve.
"Toi qui semble si crédule envers la magie de certains combattant d'ici, conclut-il, ton aversion pour la religion me surprendra toujours."
Certes, certes, certes...mais...ah ! De quoi se mêlait-il ? S'était comme ça, et puis voilà ! Léon n'avait pas à s'expliquer face à ce type. Il était, au demeurant, de très mauvaise compagnie aujourd'hui. Aussi, le jeune lion tourna les tallons, et alla s'asseoir sur un banc, à l'écart.

Il serait partie, en temps normal sans attendre. Et d'ailleurs, à chaque seconde, c'était ce qu'il se promettait de faire... à l'instant d'après... Jay avait donc battu un...dieu ? Rien que cette idée paraissait incongrue, impossible. Et pourtant, Gregory semblait si sûr de lui... Il ne savait pas mentir, et Léon savait très bien le voir. Mais là, il avait semblé sincère au lion... Il devait en avoir le coeur net, c'était obligé. Seulement... si cela était vrai, cela voulait dire que Jay avait une force colossale ! Fébrile et hésitant, Léon ne savait pas trop quoi faire. Se présenter à cet homme était une prise de risque certaine, mais aussi très tentante. Alors, il resta là, toute la soirée, à hésiter encore et encore.

Et c'est à la fin de la soirée, au moment même ou Jay sortait du bâtiment, qu'il se décida à aller lui parler. Le rattrapant à la hâte, il fit mine de rien, lorsqu'il arriva à sa hauteur, et franchit le seuil du bâtiment avec lui.
"Jay c'est bien ça ? commença-t-il alors d'une voix mesurée et aussi posée que possible. Il y avait un bon niveau aujourd'hui. Vous avez passé une bonne soirée ?"
Léon avait bien penser à lui demander si "cela lui avait plut". Mais c'était un ancien combattant après tout, et avait certainement passé la période d'exaltation face à la violence. Mais ce qu'il n'avait dit n'était pas mieux, ce qui le poussa à regretter instantanément ses paroles...
Mais, continuant de marcher d'un air faussement détendu, Léon, sac sur le dos en main, donnait l'impression de rien. C'était un effort, un gros effort qu'il faisait là. Dans sa tête, une montagne de questions passait, mais il ne pouvait en mitrailler cet homme sans rime ni raison ! Calme... calme... calme ! Il fallait rester mesuré, ne pas se jeter dans la gueule du loups, comme dirait le...sorcier... ah ! Il revenait toujours sur le tapis celui là. Se mordant légèrement la lèvre pour ne pas pester contre cet homme, Léon jetait quelques coup d’œil, de temps à autre, vers son interlocuteur, tout en regardant le plus souvent devant lui. Après tout, ce n'était qu'une rencontre banale, et sans importance, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 25 Juil - 22:28 Message | (#)

Il arrivait parfois que Jay doive retourner au Circus Maximus, notamment pour s'entretenir avec des contacts laissés là-bas. Il n'avait plus revu Bree depuis leur mission à Chinatown, celle pendant laquelle il avait manqué d'exploser en conduisant une voiture avec une bombe à l'intérieur, mais le texan ne s'en souciait pas spécialement. Il n'avait jamais été proche de la gamine et elle lui tapait plus souvent sur les nerfs qu'elle ne lui était agréable, alors moins il la voyait, mieux il se portait. Et visiblement, cette soirée était de bon augure puisqu'il ne croisa aucun indésirable en pénétrant à l'intérieur du bâtiment. L'atmosphère était toujours la même : des brutes qui avaient hâte de s'en mettre plein la tronche et des gourdes venues les admirer en espérant pouvoir se tirer avec un gagnant pour se vanter de s'être tapé le type le plus en vue du moment. Un spectacle qui ne lui manquait pas, c'était évident, mais qui lui procurait toujours une étrange sensation : celle d'être dans un lieu familier, mais sans retrouver ses marques pour autant. Jay était heureux de ne plus avoir à se battre pour satisfaire les besoins d'argent de ses frères et il était satisfait de ne plus être dans cet d'endroit de merde dès qu'il avait une heure de libre. Ce n'était pas un lieu idéal pour évoluer, les gens qui travaillaient ici n'étaient bons qu'à suivre gentiment, mais sans jamais s'imposer.

Ce soir-là, le trentenaire prévoyait de discuter avec Dick, un ancien combattant qui avait pris sa retraite après avoir gagné le gros lot lors d'un combat à mort qui l'annonçait perdant. Il avait su tirer son épingle du jeu et, désormais, pouvoir s'assurer une vie aussi paisible que possible. Bizarre venant d'un ancien combattant du Circus, mais aussi rassurant : tous les types qui bossaient ici n'avaient pas le cerveau atrophié. Toujours est-il qu'en échange de quelques billets, Dick était toujours prêt à fournir des informations aux gens qu'il appréciait – mais s'il vous avait dans le collimateur, tous les billets verts de cette ville ne serviraient à rien ! Jay avait besoin d'infos sur une cible qu'il traquait pour un contrat reçu la veille et il commença donc par son informateur principal.

Lorsqu'il arriva sur place, le quinquagénaire lui demanda d'abord de passer un petit moment à discuter de la pluie et du beau temps, de placer des pronostics sur les prochaines combattants, puis enfin, il daigna lui demander ce qu'il voulait. Après un bref résumé de la situation, Jay eut droit à plusieurs pistes intéressantes à exploiter ainsi qu'à un ou deux conseils distillés par le vieux Dick, paroles soigneusement mémorisées par l'ancien combattant – il avait amélioré sa mémoire depuis que l'autre tarée lui avait posé cette puce dans le cerveau. Au final, après une quinzaine de minutes à bavarder de ce point, le duo se sépara et Jay se dirigea vers la sortie du bâtiment pour retourner au quartier général des Ymir et terminer la soirée à organiser la prochaine sortie.
Enfin, c'était ce qu'il prévoyait initialement.

Une voix le tira de ses pensées alors qu'il franchissait le seuil de la porte et lorsque Jay tourna la tête dans cette direction, il vit une tête qui ne lui disait absolument rien. S'ils s'étaient rencontrés récemment, peut-être que sa puce aurait pu lui permettre de se souvenir de lui, mais vu le comportement que le gamin avait au quotidien, c'était peut-être préférable qu'il parte sur une base neutre. Toujours est-il que la question posée était vraiment louche, limite si le gamin l'avait agressé en lui demandant son porte-feuille, les choses auraient eu l'air plus normales dans ce décor. Il détourna le regard en répondant d'un ton peu amène.

« J'm'en fous, j'suis pas venu pour l'spectacle. »

En temps normal, c'était suffisant pour faire partir n'importe qui, sauf que cette fois-ci l'autre type sembla s'accrocher comme une tique sur un clébard. D'ailleurs, il en avait presque la tronche. Sentant clairement les regards que l'autre posa sur lui, Jay décida de s'arrêter tout net pour se retourner vers le mec bizarre et l'admonester du ton bougon qui était désormais devenu sa marque de fabrique.

« Bon, c'quoi ton problème ? J'sais pas c'que t'veux, mais j'ai pas d'drogue à t'refiler alors tire-toi et va voir ailleurs s't'as envie d'te fumer un pétard. » Il agita la main comme pour chasser un moustique. « J'en ai rien à carrer d'ta politesse, j'viens pas ici pour m'faire des potes, alors s't'as l'intention d'te trouver un nouveau partenaire d'beuverie, va voir ailleurs si j'y suis. »

Pour une fois, il restait soft. Habituellement, ses remarques étaient plus fleuries, pour ne pas dire carrément insultantes. Preuve qu'il savait s'améliorer avec le temps, quoi qu'en disent les mauvaises langues !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 26 Juil - 18:56 Message | (#)

Léon était un brin nerveux, indécis. Il ne savait pas à quoi s'en tenir, et rien que cela le pâmait d'une crainte certaine. Cet homme était-il définitivement un danger, ou pas ? Il peinait définitivement à rester calme, tant l'incertitude le titillait avec insistance.
« J'm'en fous, j'suis pas venu pour l'spectacle. »
A ces mots, Léon sentit comme une froideur le frapper, comprenant alors instantanément que ces deux idées ne valaient pas mieux l'une que l'autre. Cet homme n'avait clairement pas envie de parler, poussant alors le jeune lion dans une fausse aux reptiles. Il sentait comme des crocs lui lacérer le coeur, cherchant à l'éloigner de cet homme. C'était qui ce mec à la fin ? Inquiet, Léon se rendait compte qu'il ferrait mieux de partir, juste au cas où. Mais, là encore, la curiosité fut, étrangement, la plus forte, le poussant ainsi à le suivre.
« Bon, c'quoi ton problème ? J'sais pas c'que t'veux, mais j'ai pas d'drogue à t'refiler alors tire-toi et va voir ailleurs s't'as envie d'te fumer un pétard. »
Rien que ces mots frappèrent Léon avec force. Non, il n'avait pas mal, mais il l'avait sentit, et c'était déjà beaucoup trop. Le doute, peut-être bien, le rendait bien plus sensible à ce genre d'avertissements. Mais quand même. Il voulait savoir. Les risques qu'ils prenaient restaient modérés, tant qu'il n'attaquait pas. Enfin, cela, il aimait à le croire. Mais un doute subsistait toujours...
« J'en ai rien à carrer d'ta politesse, j'viens pas ici pour m'faire des potes, alors s't'as l'intention d'te trouver un nouveau partenaire d'beuverie, va voir ailleurs si j'y suis. »
C'était donc l'impression qu'il donnait. Certes, cet homme pouvait, visiblement se le permettre -du moins, si on en croyait les dires des anciens. Pour autant, Léon se refusait de rester là dessus. Oh ! Que l'idée de trancher cette main secouée était tentante ! Mais il n'allait pas foncer dans le tas bêtement. Non. Mais ignorer ces piques blessantes -après tout, ce n'était que partie remise- pour monter un a un les échelons de son estime, restait une meilleure idée. Calme, calme : il sentait qu'il avait tout intérêt à ne pas faire d'erreur de parcours. L'étrange tenaille, qui lui avait prit le coeur, ne l'avait toujours pas lâché... Mais c'était quoi à la fin ?

De toute évidence, cet homme n'aimait pas les amabilités, et encore moins tourner autour du pot. Aussi, le jeune fauve prit un partie plus direct, en espérant que cela le satisfasse, et cesse de lui attirer les foudre du vainqueur de dieux.
"Je ne viens pas pour de la drogue, précisa-t-il d'un ton monocorde, et encore moins pour passer bêtement le temps."
Il en avait déjà perdu bien assez avec ses doutes stupides.
"J'ai simplement entendu dire des choses sur vous, et je voulais entendre ce que vous aviez à dire dessus. Vous avez vraiment vaincu un dieu ? "
Sur ce dernier mots, Léon posa alors son regard, en continu, sur cet homme. Ses yeux étaient remplis de bien des choses, mais pas de colère, il n'avait pas intérêt d'ailleurs ! Il ne savait pas pourquoi, mais il le sentait. Et mieux valait être trop prudent dans ce milieu, non ? En revanche, on pouvait y voir une volonté de savoir, simplement, ce qu'il s'était vraiment passé. Et une once de crainte, peut-être...
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 27 Juil - 0:18 Message | (#)

Ce n'était pas forcément que Jay n'aimait pas les gens, c'était plus qu'il trouvait souvent leurs approches totalement ridicules. Ils avaient tous tendance à essayer de faire croire qu'ils s'intéressaient à lui ou encore qu'ils cherchaient à être ses nouveaux amis alors qu'en réalité, ils n'aspiraient qu'à une chose : obtenir quelque chose de lui ! Ce gars-là, ce serait peut-être de la drogue, à moins qu'il n'ait éventuellement entendu parler du groupe qu'il avait fondé avec l'aide de Carmen – après tout, ils avaient recruté quelques combattants du Circus – et qu'il veuille les rejoindre, ou quoi que ce soit d'autre de ce genre. En tous les cas, il ne venait pas pour lui demander comme il allait, s'il avait apprécié le spectacle et ce qu'il avait mangé au petit-déjeuner. Tout le monde s'en fichait des autres, lui le premier, il préférait donc que les gens aillent directement dans le vif du sujet de manière à ce qu'il puisse en finir rapidement et rentrer au quartier général sans perdre toute sa soirée.

Visiblement, ce gars-là devait être un peu plus futé que le commun des mortels puisqu'il pigea rapidement qu'il gagnerait à entrer dans le vif du sujet. Il avait entendu dire des choses sur lui ? La bonne blague ! Ce n'était pas les rumeurs qui manquaient et sur tous les combattants. Le plus bizarre ? Que ce gars-là s'amuse à le vouvoyer alors que lui-même lui avait adressé la parole presque vulgairement. En tous les cas, ce qu'il avait à demander était plutôt étrange : un dieu ? Qu'est-ce que c'était que ces conneries ? Il lui fallut quelques instants avant de se souvenir du gars en question, un mec qui se faisait appeler par un surnom de merde, Canubis ou un truc du genre. Le trentenaire le dévisagea d'un air chargé d’incompréhension avant de répondre avec un calme qui tranchait avec ses dernières paroles.

« Nan, c'est des conneries. » Simple, concis, il aurait pu s'arrêter là, mais il étaya avec des explications. « C'était pas un dieu, c'était juste un crétin qui s'prenait pour un dieu, s'pas pareil. Un mec avec une tronche d'caniche, enfin d'loup ou d'truc dans l'genre. J'sais pas, sa mère avait du s'taper le clébard du voisin, mais c'était pas un dieu. » Il haussa les épaules. « C'était juste un méta-humain ou un mec qu'avait avalé un truc pas clair, j'en sais rien, j'lui ai pas demandé son pedigree. Mais c'était rien d'autre. » Jay le fixa. « T'sais pourquoi j'le sais ? Parce qu'les dieux, ça existe pas, tout simplement. »

Ça avait le mérite d'être clair et de ne souffrir d'aucune contrariété. Pourtant, le trentenaire n'avait jamais eu la preuve du contraire, les dieux pouvaient bien exister parmi eux, il en avait d'ailleurs croisé deux sans le savoir, ou sans vouloir l'admettre, mais sa vision des choses lui suffisait amplement. Il n'avait pas besoin de côtoyer d'entité supérieure étant donné que la majorité des habitants de cette planète étaient déjà largement au-dessus de lui. Tout ce qui l'intéressait dans cette histoire, c'était qu'il avait gagné ce combat contre un type qui pensait pouvoir le battre, il n'y avait donc aucune raison de vouloir se la péter en prétendre que Jay Lane avait battu un dieu. Ce serait comme de gâcher sa victoire en mentant sur la véritable force de son adversaire : il avait été faible, voilà tout.

« C'était un naze. Un faible. C'tout. »

Certain le qualifierait peut-être d'humble, mais en vérité, c'était surtout qu'il se fichait éperdument des conséquences ou des aboutissants de ses combats. Si certains avaient décidé de porter plus d'attention à ce combattant renfrogné, tant mieux pour eux, mais Jay n'y accordait aucune attention. Après quelques secondes, ne comprenant pas spécialement pour quelle raison ce gars-là pouvait s'intéresser à son combat alors qu'ils ne s'étaient jamais affrontés – et que cela ne risquait pas d'arriver – le texan reprit la parole.

« Pourquoi t'veux savoir ça ? »

Question simple, réponse simple, du moins l'espérait-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/











Hercule et le lion de Némée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Hercule et le lion de Némée
» AMPHORE représentant "Héraklès et le Lion de Némée"
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» [vente] R armure lion
» Question...(armure lion)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-