AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  Categorie_1Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  Categorie_2_bisHey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?

 
Message posté : Lun 13 Juil 2015 - 15:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
17 juillet 2015


Il faisait chaud et moite. Ce qui convenait parfaitement à Abyss. Mis à part un léger détail qui rendait le tout plutôt dérangeant. Elle était obligée de porter des vêtements. Alors que ses écailles auraient pu profiter de l’humidité ambiante, de l’air des marécages, de la chaleur, non, il fallait qu’elle porte des vêtements. Car c’était ce que faisaient les humains et aujourd’hui, être une femme issue des profondeurs ne suffisait pas, elle devait être une humaine.

Et une humaine chaudement habillée en plus. Bien entendu, c’était pour cacher ses écailles au cas où quelqu’un décidait d’avoir les mains baladeuses ou qu’il y ait simplement un accident. La voilà qui portait une sorte de pull alors que tous ceux qui l’entouraient étaient en débardeur et en short. Autant dire qu’on la repérait de loin. Surtout avec le déguisement qu’on lui avait imposé. Elle ne devait pas attirer l’attention normalement, tout du moins pas le genre d’attention qui devrait mener à un contact physique. Aussi elle ressemblait à une sorte de scientifique recluse qui avait dû passer la plupart de sa vie dans un laboratoire sans voir la lumière du soleil. Ce qui n’était pas faux. Et cela justifierait le fait qu’elle soit coincée, refusant d’être touchée et qu’elle se trouve habillée chaudement en Louisiane.

Renan était là lui aussi, mais lui pouvait porter la tenue qu’il voulait. Et il n’avait pas besoin de porter de fausses lunettes pour parfaire une allure de rat de laboratoire. Enfin, contrairement à lui, étant exotherme, Jenny ne pouvait pas transpirer. Ce qui était un sacré avantage. Car elle avait senti l’odeur de la transpiration humaine. Il n’y avait décidemment rien à envier aux mammifères à ses yeux. La voiture ralentit pour finalement s’arrêter non loin d’une sorte de cabane, avec un ponton qui surplombait l’eau croupie des marais.

Ils s’étaient téléportés à une base de SHADOW de la région, avaient endossés leurs fausses identités (et des vêtements pour Jenny) puis ils étaient arrivés jusqu’ici. Jenny avait dû se forcer à cligner des yeux plusieurs fois. Si bien que l’homme qui les avait amenés ici lui avait demandé si elle avait une poussière dans l’œil. Depuis elle ne clignait des yeux que quand elle voyait Renan ou son interlocuteur direct le faire. Pour plus de discrétion. La femme des profondeurs descendit du véhicule, ses talons s’enfonçant dans la boue. Pourquoi devait-elle marcher avec cela ? Quel était l’intérêt ? Elle ne cherchait pas à se reproduire avec aucun des hommes présents.

Toutefois elle s’approcha de deux locaux qui attendaient tranquillement assis sur des caisses de bois, en train de chiquer et de boire de la bière. « Bonjour, je suis Jennifer Mills, de la société géologique de la Nouvelle Orléans. Nous vous avons contacté quelques jours plus tôt… » Elle avait tout déballé sur un ton monocorde, ne s’arrêtant que parce que l’un des hommes venait de cracher son tabac. C’était répugnant. Pourquoi les humains avaient-ils toujours besoin de mettre des choses dans leurs bouches ?

« S’lut Miss Mills. Z’êtes là pour voir les ruines, hein ? »

Elle hocha la tête. Moins elle parlait, moins elle risquait de faire de gaffe et elle était censée être une universitaire timide, un truc du genre.

« Et c’est qui le gran’dadais ‘vec vous ? » Il lui fallut quelques secondes pour comprendre qu’il parlait de Renan. L’accent du coin était vraiment différent de celui des grandes villes. Apparemment le haut taux de consanguinité chez ces gens des marais avait influencé leur capacité à communiquer intelligemment.

Elle laissa le soin à l’Officier de la Pénombre de s’identifier lui-même. Après tout, il connaîtrait beaucoup mieux son rôle qu’elle. Même si elle devait diriger il était là pour vérifier ses capacités d’infiltration mais surtout pour éviter que la situation ne dégénère. Quoique Jenny n’aurait aucun problème à abattre ces quelques hommes si elle en avait besoin. Par contre aller jusqu’au cœur des marais sans se perdre… Plusieurs agents de SHADOW avaient essayé, quelques semaines plus tôt. On ne les avait jamais revus. Dès lors ils avaient hérité de la mission. Ils devaient s’allier aux locaux pour que ces derniers les guident au-travers des marécages. Jenny elle était surtout là à cause de son avantage en milieu semi-aquatique. Elle pouvait respirer sous l’eau, ce qui faisait que s’ils avaient besoin de rejoindre des ruines à moitié englouties, cela serait plus facile. Enfin, si elle ne faisait pas tout capoter en étant incapable de discuter calmement avec ces individus.

« Alors, vous pouvez nous emmener jusqu’au ruine ? »

« Si z’y m’ttez l’prix, yeah minette. J’t’mène où t’veux même. »

« Juste les ruines ça ira. » Elle pensa à cligner des yeux. Le type cru qu’elle lui faisait un clin d’œil et bomba le torse, fier comme un torse. « On part quand vous vlez ! D’te façon, y a qu’les peaux-rouges ou nous qui s’vons comment y aller. » Il sourit, révélant plusieurs dents brunies par la chique.

Les ruines n’avaient pas été bâties par l’homme. En fait personne ne savait par qui elles avaient été bâties. Un homme avait ramené un fragment de pierre avec d’étranges inscriptions dessus. Des inscriptions que personne n’avait déjà vues. Sauf SHADOW. Car ces mêmes inscriptions s’étaient trouvées sur la cuve qui avait servi à créer Jenny. Autant dire qu’elle était directement concernée. C’était d’ailleurs pour cela aussi qu’on n’avait pas voulu l’impliquer dès le début. Et qu’il y avait un officier pour la surveiller. Est-ce que Renan la tuerait si nécessaire ? Pourquoi se poser la question. Elle connaissait la réponse : oui.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 14 Juil 2015 - 14:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Jenny avait été plutôt efficace depuis leur première mission. Des agents avaient été sélectionnés pour entamer le projet de reproduction, mais malheureusement pour le moment, le résultat était plutôt mitigé. Le trentenaire notait malgré tout que la participation de la mutée n'était pas simulée : elle était vraiment prête à tout pour SHADOW. C'était une bonne chose. Que dis-je, une excellente chose ! Le projet pouvait être approfondi et c'était pour cette raison que Renan avait demandé à ses hommes de se lancer à la recherche de matériaux qui pourraient les aider à développer la progéniture d'Abyss.

Plusieurs groupes étaient revenus bredouille, certaines recherches étant basées sur de fausses rumeurs et d'autres étant dépassées, mais certaines équipes n'étaient pas revenues du tout. C'était ce point-là qui avait intrigué Renan et après avoir envoyé un nouveau groupe pour enquêter sur cette mystérieuse disparition – qui, lui non plus, n'était pas rentré – l'Officier avait décidé de prendre les choses en main. Le fragment de pierre, qu'ils avaient réussi à dérober à l'homme qui avait parlé des ruines, avait bien montré qu'il s'agissait d'un endroit en lien avec la mutée. Peut-être que le secret de la reproduction de la mutée se trouvait là-bas ? Le français espérait sincèrement pouvoir annoncer à l'Ombre qu'ils avaient trouvé le moyen de se procurer d'autres créatures comme Jenny : ce serait assurément un moyen pour renforcer sa position vis-à-vis de ses détracteurs.

C'était pour cette raison qu'ils se trouvaient ici, dans une chaleur désagréable et moite, à attendre en espérant. Renan avait décidé de mêler deux objectifs pour cette mission : trouver des solutions pour le projet avec Abyss et permettre à cette dernière de lui montrer si elle était capable de se glisser dans un rôle de manière crédible. Elle allait donc jouer à la scientifique coincée et lui à l'assistant pas très doué, qui venait là parce qu'il n'avait pas le choix. Histoire de se fondre dans l'environnement et de laisser le beau rôle à son binôme, Tesla avait enfilé une tenue très comparable à celle des habitants du coin, allant jusqu'à viser une casquette sur son crâne de manière à dissimuler plus aisément ses traits. C'était à Jenny de mener la danse, lui se contentait de superviser.

Les moustiques se désintéressèrent de lui, fort heureusement, ils arrivèrent sur place assez rapidement et la jeune femme se présenta. Son identité civile avait été bien étudiée et les habitants du coin ne comprendraient pas qu'ils avaient affaire à un imposteur. Personne ne devait avoir entendu parler de cette fameuse société. Lorsqu'il fut question de lui, Renan haussa les épaules en lâchant quelques mots d'un ton qui semblait indiquer qu'il aurait préféré être ailleurs.

« Marc Dupuis, l'assistant. »

Un nom bien français, mais c'était volontaire. La Louisiane accueillait de nombreuses personnes qui parlaient couramment cette langue et son accent restait perceptible : autant mettre toutes les chances de leur côté ! Le Breton attendit donc que la question du financement soit réglé – logiquement un homme avait été envoyé la veille pour leur donner une partie de l'argent et eux se chargeraient de verser le reste à la fin de la journée – puis se chargea d'attraper le sac de matériel. Ils n'avaient pas besoin de grand-chose en vérité, mais s'ils devaient se faire passer pour de pseudo-scientifiques, mieux valait avoir un peu de matériel. Il chargea le tout sur son dos avant que les hommes ne leur fassent signe de les suivre. Ils décidèrent d'emprunter leur voiture, expliquant qu'il fallait passer par la route pour le début, puis ensuite finir en bateau afin d'éviter une bonne et demi heure de détour. Bien évidemment, l'homme à la chique invita Jenny à s'installer à l'avant à ses côtés tandis que l'autre – et Renan – prenaient place à l'arrière du pick-up.

Tesla vit que le conducteur faisait la conversation à la jeune femme, mais n'entendit rien en raison du bruit de moteur et des cahots de la route. Après une bonne demi-heure, ils arrivèrent au bout du chemin qui déboucha sur le fleuve. Un bateau en sale état et crasseux les attendait. Renan descendit du pick-up et jeta un regard à l’embarcation, chose que l'homme ne manqua pas de remarquer.

« T'fais pas d'bile, l'est p't'être vieux, mais y tient mieux qu'un truc neuf ! »

Renan n'en était pas convaincu, mais il se contenta d'acquiescer d'un hochement de la tête. Ils montèrent à bord, l'homme à la chique se plaça d'ailleurs derrière Jenny pour l'aider à grimper dans le navire en profitant pour la tripoter brièvement au passage, puis ils purent partir. Il fallait encore une bonne heure de trajet avant d'y arriver et les hommes en profitèrent donc pour interroger la scientifique.

« Z'espérez voir quoi l'bas ? »
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 14 Juil 2015 - 22:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Renan avait été des plus laconiques. Ce qui ne surprenait pas Jenny, ou plutôt Jennifer vu que son alter-ego du moment utilisait une version plus complète du pseudonyme qu'on lui avait infligé. Un jour peut-être, si elle développait un semblant de personnalité, demanderait-elle à ce qu'il soit changé. Il y avait pire pour une femme des profondeurs que d'être nommée après un personnage folklorique qui noyait des enfants après tout. Même si elle trouvait que le prénom de Jenny semblait plus convenir à des femmes aux moeurs légères dans la société humaine. Elle s'y était pourtant faite. Mais elle appréciait toujours que l'officier Tesla ne l'appelle que par ce qu'elle considérait comme son véritable nom : Abyss.

Jennifer Mills, scientifique coincée et Marc Dupuis, assistant avare de mots se lançaient donc dans cette étrange expédition en compagnie de deux spécimens bien particuliers de la région. Les deux individus étaient d'ailleurs sales selon les bases humaines avec leurs maillots blancs tâchés en plusieurs endroits, jaunis au niveau des aisselles et laissant que par trop voir leurs ventres rebondis. Ils avaient aussi des cheveux qui n'avaient été que trop rarement lavés, ou bien à la boue. Pour quelqu'un comme Jenny qui ne possédait que peu d'indications sur l'hygiène humaine, elle regardait plutôt leur taille et leur masse musculaire comme indicateurs de leur capacité à survivre. Jennifer Mills elle était habituée à des hommes plus cultivés ou bien était carrément lesbienne et refoulée. Enfin c'est ce qu'on lui avait dit sur le debrief. Aussi avait-elle pris un air quelque peu dégoûté et outré, notamment quand à l'issu de leur voyage en voiture l'un des hommes la toucha. Elle ne dit rien cependant pour ne rien encourager de plus poussé.

Ses vêtements avait évité que la main ne puisse sentir la présence des écailles à la place de la peau chez la créature abyssale. Le pull et le jean servaient finalement à quelque chose. Outre qu'à la faire apparaître comme complètement coincée bien entendu. Les choses auraient été plus simple si elle avait présenté Marc comme son mâle. Enfin son compagnon. Cela aurait sûrement évité quelques débordements mais cela l'aurait aussi préservée d'une immersion totale dans la société humaine. Même si là c'était plutôt la société humaine consanguine. Le moteur du bateau démarré, ils se lançaient maintenant dans les profondeurs du marais, slalomant entre les groupes d'arbres, glissant sur l'eau stagnante.

"Nous cherchons à connaître la composition minérale de la terre sous le marais en étudiant celle des pierres utilisées pour les ruines. Ceux qui les ont bâties ont dû simplement creuser et utiliser ce qui se trouvait sous leurs pieds avant qu'il n'y ait des marais."

"Hein ?"

Jenny abaissa ses lunettes, lança un coup d'oeil à Renan-Marc. Elle avait parlé distinctement et en anglais. Son interlocuteur était peut-être juste stupide en fait.

"On veut voir si y a du pétrole."

"Ah ouai !" Lança l'un des hommes en crachant son tabac dans l'eau. Au loin un alligator les regarda paresseusement. Vraiment typique. Jenny ne pu détacher ses yeux du reptile avant qu'il ne disparaisse de leur champ de vision. Ah qu'elle aurait aimé pouvoir jeter tous ces vêtements gênants et plonger la tête la première dans l'eau trouble. Profiter des baisers des poissons, de la caresse de l'onde sur ses écailles. Même de la boue valait mieux que de l'air sec.

"Z'aviez jamais vu de gators ?" Apparemment les hommes avaient particulièrement envie de faire la conversation. "Non."

"Vous inquiétez pas, ils vous mang'rons pas."

Les alligators ne sont pas les bêtes à écailles que vous avez le plus à craindre pensa-t-elle. Car les ordres étaient clairs. Si les deux locaux se révélaient trop gênants, qu'ils en voyaient trop, ils ne ressortiraient pas du marais. D'ailleurs Jenny essaya de retenir le chemin qu'ils prenaient, avant de se rendre compte qu'à moins d'avoir passé toute sa vie ici, c'était impossible. Les groupes d'arbres à moitié immergés étaient de plus en plus près, formant une sorte de labyrinthe de canaux de moins en moins praticables. D'ailleurs l'un des hommes finit par couper le moteur et le relever pour éviter que la pale ne se prenne dans les plantes et les branchages immergés.

Renan et l'un des hommes, le plus gros des deux, furent mis à contribution pour pagayer. Le dernier se plaçait en proue, une machette à la main, taillant sur le chemin tout ce qui pourrait gêner leur progression. Autant dire qu'elle n'en était que peu facilitée. Jenny elle était laissée à elle-même, en petite femme de la ville personne ne s'attendait à ce qu'elle n'effectue le moindre effort physique. Surtout pas les locaux. Elle observa un instant l'eau trouble. Un étrange filet d'eau apparut à un moment avant de disparaître et elle haussa un sourcil. Sûrement simplement un poisson. Les branches des arbres au-dessus de leurs têtes étaient tellement denses qu'ils furent plongés dans la pénombre. Adéquat.

"Les m'stiques vous piquent pas ?" Demanda l'un des types d'un coup. Elle leva les yeux vers lui. Elle était à sang froid, alors non, les moustiques ne la piquaient pas. Ils ne pouvaient probablement même pas nourrir leurs larves avec son sang. Mais ce n'était pas la réponse qu'on attendait d'elle. "Ils ne m'aiment pas. Ne m'ont jamais aimés."

"Z'avez ben de la chance."

Cela faisait un peu plus d'une heure qu'ils étaient partis quand enfin la forêt qui les engloutissait s'éclaircit. Ils purent de nouveau voir le soleil. Midi approchait. Ils étaient arrivés dans une sorte de petit lac. Il y avait des pierres qui émergeaient de l'eau, recouvertes par la végétation. En fait, à moins de savoir que des ruines étaient présentes dans le coin, il était presqu'impossible de les différencier du reste du marais.

"On y est."

Le bateau venait de toucher terre. Une autre portion de forêt se trouvait devant eux. Sauf que les arbres ne plongeaient pas leurs racines dans l'eau mais bien dans la terre. Boueuse bien sûr, mais ils ne devraient pas s'y enfoncer plus de quelques centimètres. Entre les arbres, en observant bien on pouvait deviner des pierres ouvragées. A un endroit il y avait même une colonne à moitié écroulée. C'était un miracle qu'aucun archéologue digne de ce nom ne se soit penché sur leur étude. SHADOW avait dû remarquablement bien étouffer l'affaire en faisant croire aux locaux que ces ruines étaient complètement sans valeurs. Les indiens du coin n'avaient été que trop content de ne pas voir les touristes envahir les marais.

Jenny avait remplacé ses talons par des bottes. Elle était censée être gauche et peu habituée aux sorties mais pas stupide non plus. Elle attrapa une partie de l'équipement. Le minimum. Après tout Renan était son assistant. "Z'avez toute l'aprem pour faire vot' truc. On repassera c'soir pour vous récupérer. Si y a personne on vous passrez la nuit là et on r'passera le lendemain. S'y a toujours personne, on dira à vos boss que le marais vous a bouffé. S'rez pas les premiers."

"Trop aimables."

Elle commençait à se prendre au jeu de sa nouvelle identité. "T'inquiète beauté, on s'rait déçu nous aussi d'pas te r'voir."

Quelques minutes plus tard, le temps de décharger le matériel et de s'enfoncer un peu dans l'eau et la boue et le bateau retournait d'où il était venu. L'un des types faisant un clin d'oeil ostentatoire à Jenny. En tout cas ils étaient seuls, au milieu du marais, face à des ruines à moitié immergées ayant un lien avec un peuple d'individus unicellulaires aquatiques censés ne jamais avoir quitté la fosse des Mariannes.

"Quel est le plan, officier ?" Lâcha-t-elle. Toutes les intonations de Jennifer Mills avaient disparues de sa voix. Elle était à nouveau l'agent Abyss. D'ailleurs elle n'avait qu'une envie, retirer ses vêtements. Mais avec l'hologramme encore actif, c'était considéré comme indécent. Enfin c'est ce que lui avait dit l'une des scientifiques de Mannheim. Son collègue lui n'avait pas semblé gêné le moins du monde. Elle préférait ne pas prendre le risque avec son supérieur.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 15 Juil 2015 - 22:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Leurs guides n'étaient pas des lumières et cela n'avait rien d'étonnant. Renan se contenta de hausser les épaules lorsque le regard d'Abyss se posa sur lui. Elle allait rapidement comprendre que tous les humains ne se valaient pas, tout comme elle finirait par saisir les subtilités de leurs agissements et habitudes. Enfin, il l'espérait pour elle : le Breton n'aimait pas franchement les gens qui ne s'adaptaient pas à leur environnement et même si la mutée était très intéressante à ses yeux, elle deviendrait rapidement obsolète si elle ne pouvait pas évoluer convenablement.

Il la laissa donc bavarder avec l'homme avant d'attraper la rame qui lui fut tendue pour s'activer de son côté. Renan jouait le rôle de l'assistant avare de paroles et totalement blasé, ce qui pousserait normalement les deux hommes à s'adresser davantage à Jenny qu'à lui. Même s'ils devaient être largement plus intéressés par la scientifique en raison de ses atouts perceptibles malgré la tenue qu'elle portait. Il aurait été invisible que les choses se seraient déroulées de la même manière ! La mutée quant à elle se voyait épargner la tâche de pagayer et elle eut droit à une nouvelle et brève discussion avec leur guide qui semblait avoir flashé sur elle. Peut-être qu'il lui ferait de véritables avances avant la fin de la journée, allez savoir ?

Après un peu plus d'une heure de navigation, ils arrivèrent finalement dans un petit lac où des pierres étranges et recouvertes de végétation étaient visibles : les ruines. Elles se fondaient parfaitement dans le paysage et sans avoir cherché à les apercevoir, ils auraient parfaitement pu passer à côté ! Ils accostèrent et purent enfin toucher terre. Renan se contenta de tendre un petit sac à Abyss avant de charger le reste du matériel sur son dos, puis de lui emboîter le pas pour se retrouver sur la terre ferme – pas si ferme que ça d'ailleurs. Toujours silencieux, l'Officier de la Pénombre nota qu'ils avaient plusieurs heures devant eux et qu'ils devraient pouvoir mener leur expérience à son terme. Car il ne doutait pas une seule seconde du fait qu'ils allaient s'en tirer et qu'ils parviendraient sans mal à tirer cette histoire au clair. Le regard du Breton ne se détourna du bateau qu'au moment où Abyss eut droit au clin d’œil explicite de l'homme. Un léger sourire ourla ses lèvres alors que son binôme l'interrogeait de son ton monocorde. Il haussa les épaules.

« On commence par chercher des traces de l'autre équipe. En sachant où ils sont passés, on saura aussi à quoi il faut faire attention et dans quelle direction s'orienter. » Son regard se posa à nouveau sur elle. « Vous avez tapé dans l’œil de notre guide. En espérant que ce ne soit pas suffisant pour qu'il décide de traîner ses guêtres ici.... » Puis il se souvint qu'elle n'était pas familière des expressions humaines. « Taper dans l’œil signifie qu'il vous trouve à son goût. Désirable si vous voulez. Faites attention, il essayera certainement de vous faire des avances pour obtenir vos faveurs. »

Après, si elle voulait lui céder, c'était son choix ! Abyss avait beau être une mutée, elle avait une certaine liberté sur ce plan étant donné qu'elle devait pondre une progéniture destinée à l'Ombre. Si les précédentes tentatives avaient échoué, peut-être que des gènes consanguins de pseudo redneck permettraient d'attendre leur but ? Le regard du Breton balaya la zone à la recherche d'un signe quelconque qui pourrait les renseigner sur leur destination principale, puis il le porta à nouveau sur la jeune femme.

« Ils avaient annoncé se trouver dans la zone plus au sud. » Il laissa glisser le sac de son dos pour le poser par terre et commença à fouiller dedans. « Ils n'ont pas vraiment eu l'occasion de fouiller les ruines, du moins pas au moment de leur dernière transmission. Mais ils ont pu nous annoncer qu'une bonne partie était immergée. » Son regard se posa brièvement sur elle. « Ce sera à vous de jouer lorsque nous atteindrons ces endroits. »

Le français avait ouvert l'une des poches avant du sac et en tira un petit appareil de la grosseur d'un téléphone moderne. Il s'agissait d'un GPS qui leur indiquait la dernière position signalée par la précédente équipe, ainsi que la leur. Leur point se trouvait à une petite distance de l'autre, cependant le terrain rendrait l'avancée plus compliquée et laborieuse. Se redressant il tendit l'appareil à Jenny.

« C'est un GPS pour situer l'autre équipe. On va se rendre là-bas pour essayer de les trouver et on avisera sur place. »

Il referma la poche du sac avant de recharger ce dernier sur son dos, puis laissa sa « supérieure » passer devant lui. Ils durent marcher un bon moment, faisant parfois des détours pour éviter une zone accidentée où ils risquaient grandement de se retrouver enfoncés jusqu'à la taille s'ils y posaient les pieds. Au final, après un bon quart d'heure de marche silencieuse – et seulement perturbée par les cris des animaux aux alentours – ils arrivèrent en vue d'une zone plus dégagée. Ce n'était pas naturel : la végétation avait été aplatie et en regardant attentivement, Renan constata que des traces de lutte semblaient visibles. Enfin, des corps avaient été allongés sur les herbes qui s'étaient couchées sous le poids qui leur était imposé et Renan doutait que ce soit pour profiter du soleil – qui ne leur parvenait pas, de toute manière. Après ces quelques instants d'analyse, le trentenaire tourna la tête vers Abyss.

« Des traces de lutte visiblement. Ils n'ont pas dû quitter l'endroit de leur plein gré. Et de votre côté ? »
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 16 Juil 2015 - 17:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Suivre ceux qui n’étaient jamais ressortis des marais était une bonne idée. Jusqu’à un certain point naturellement. Abyss ne connaissait pas les capacités de ceux qui avaient probablement perdu la vie dans cette expédition, mais elle se doutait qu’elles n’étaient pas aussi redoutables que les siennes, ou plutôt celles de son partenaire. Après tout, Renan disposait d’un sonar redoutable et de capacités martiales tout aussi impressionnantes. C’était plus lui qu’elle qui avait vraiment eu un véritable impact lors de leur dernière chasse au monstre. Même si elle devait avouer que cette fois-ci, ils se trouvaient dans son milieu à elle et non plus dans la ville étouffante qu’était Star City. Aussi pittoresque que cela puisse paraître, l’eau stagnante, la boue, les moustiques, tout cela convenait parfaitement à la créature des profondeurs.

Par contre elle ne comprenait clairement pas encore tout de ce que disait son partenaire. Elle s’était même apprêtée à répliquer. Non elle n’avait pas tapé dans l’œil du guide, elle ne l’avait même pas touché. C’était plutôt lui qui l’avait touché elle. Et si Renan confondait ses fesses avec des yeux, alors il devait avoir de sérieuses lacunes en anatomie, ce qui serait impardonnable, surtout pour un officier de la Pénombre. Mais heureusement, il ne la laissa pas se ridiculiser une nouvelle fois en lui expliquant ce qui venait de se passer avec l’homme. Comme si elle n’avait pas remarqué qu’il était intéressé par un coït avec elle.

« Je croyais que votre parade nuptiale impliquait surtout des compliments, des cadeaux mais aussi parfois de l’alcool et de la danse. » Chose qu’elle avait observé en traquant des femmes pour porter ses œufs dans les rues de la ville. Il faudrait d’ailleurs qu’elle retourne observer la prostituée pour savoir ce que devenaient ses œufs dans son utérus. Elle ainsi que les autres qu’elle avait trouvé plus tard. Bien entendu elle n’était pas seule sur cette mission et les appartements de toutes ses victimes étaient surveillés désormais. Ces femmes ne pouvaient même plus prendre une douche sans être observés par des agents de SHADOW et en particulier Jenny. Même si cette dernière n’y trouvait aucun plaisir.

« Je n’ai pas trouvé son approche très subtile. Mais je suppose qu’elle avait le mérite d’être évidente. » Jenny réfléchit. Au moins c’était plus simple elle ainsi. Le fait qu’il lui touche la croupe était sûrement un signe évocateur. Mais elle avait déjà pondu la plupart de ses œufs et il faudrait attendre quelques temps que le stock ne se régénère avant de tenter une fécondation. Quelques heures, quelques jours ? Elle n’en avait aucune idée. "Dois-je y répondre favorablement à son retour ?"


Pendant que Renan fouillait dans son sac, Jenny en profita pour s’offrir une tenue plus confortable. Surtout qu’il était clair que leurs guides ne reviendraient pas avant l’heure convenue maintenant. Elle retira donc le pull ainsi que son pantalon pour les fourrer dans son sac à dos. Il n’y avait aucune trace de sueur sur sa peau malgré la chaleur. Abyss était tout simplement incapable de transpirer. Elle garda ses vêtements, préférant ne pas trop risquer des remontrances de la part de son officier. Même les bottes furent abandonnées. Mais trop lourdes pour être transportées elle se contenta de les cacher derrière un buisson. Sentir l’herbe et la boue entre ses orteils lui faisait du bien. Elle alla même jusqu’à tremper ses pieds dans l’eau un instant.

Elle hocha la tête lorsqu’il lui parla des parties immergées qu’ils rencontreraient sûrement. Est-ce qu’il avait prévu pour lui du matériel de plongée ? Quoiqu’elle pourrait sûrement récupérer de l’oxygène grâce à ses branchies et le stocker dans ses poumons pour ensuite l’insuffler à Renan oralement. A moins qu’il ne puisse retenir sa respiration pendant une durée indéterminée ? Elle ignorait beaucoup de choses sur les capacités du mutant. Ce qui aurait pu la frustrer, mais elle acceptait simplement son appartenance à une espèce légèrement plus évoluée que les humains. En sous-vêtement avec son sac à dos, Jenny se lança donc en direction du dernier point de transmission de leurs prédécesseurs.

Rapidement les mollets de Jenny furent couverts de boue, de brins d’herbes et de feuilles. Heureusement, aucun moustique ne venait la déranger et ils ne croisèrent pas non plus d’alligator, ce qui les aurait forcément ralentis. Une mauvaise chose. Quoiqu’elle appréciait le marais. Y passer la nuit ne l’aurait pas gênée. Par contre elle n’en aurait pas dit autant pour son officier. Abyss abandonna son sac par terre alors que Renan était en train de faire son inspection.

Quelque chose venait d’attirer son attention. Quelque chose qui se trouvait dans un bras d’eau à quelques mètres seulement de la zone dégagée. Il y avait des amas de pierres taillées recouverts de végétation. Abyss posa sa main sur l’une d’entre-elle, sentant des légères irrégularités. Des bas-reliefs qui avaient été érodés par le temps. Mais les inscriptions étaient semblables à celles sur la machine qui l’avait créée. Ses deux cerveaux, celui qu’on lui avait implanté et celui formé par ses créateurs qui vivaient en elle, étaient d’accord. L’entrée des ruines ne devait pas être loin. Mais restait à voir si les autres agents avaient faits une sieste avant de s’y rendre ou s’il s’était passé autre chose. Autre chose d’après Renan. Jenny s’enfonça dans l’eau jusqu’à la taille, remarquant quelque chose qui flottait à la surface, prisonnière de racine.

Elle renifla le bras sectionné avant de le dégager. Sa langue vint passer sur la chair en décomposition. « Humain. Je dirais qu’il a été sectionné alors que la personne était encore vivante. » Il y avait du sang bien que majoritairement coagulé qui s’en échappait. « Son propriétaire est peut-être encore vivant. » Ses doigts vinrent caresser les entailles. « J’ai déjà vu ce genre de morsures. En fait, c’est exactement le même résultat que les miennes. » Ses dents de poissons carnassiers émergèrent à ce moment comme pour illustrer ses propos. Sauf bien entendu que c’était impossible. Jenny était la seule de son espèce, la seule création du peuple des abysses.

Ou tout du moins était-ce ce qu’on lui avait toujours répété.

Il y eut un moment de doute et elle resta immobile ainsi, au milieu de l’eau, un bras coupé entre les mains, réfléchissant. Elle en avait même arrêté de cligner des yeux. « L’eau n’est pas profonde. Mais les choses qui ont attaqué les précédents agents ont dû partir dans cette direction » Elle désigna l’espèce de canal qui s’étendait derrière elle. « Vous craignez les sangsues ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 16 Juil 2015 - 22:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Parade nuptiale ? Le terme était vraiment... étrange. Renan était habitué à quelque chose d'un peu plus familier et c'était dans ces moments-là que le français se rendait réellement compte qu'il avait affaire à une mutée et non à une humaine. Elle avait beaucoup de choses à apprendre sur les relations « amoureuses » et l'Officier nota cela dans un coin de son esprit. Il vaudrait peut-être mieux lui donner une couverture qui lui évite ce genre de choses. Comme en la casant avec quelqu'un par exemple ? Elle serait – normalement – à l'abri des avances des autres hommes, même si cela ne dissuadait pas toujours tout le monde. Une possibilité à méditer, tout dépendrait de l'aisance avec laquelle elle saurait s'infiltrer parmi les humains : cette mission-là était en quelque sorte le dernier test pour savoir si elle allait pouvoir ou non mener une double vie au lieu de se contenter d'être une mutée à Mannheim.

« Vous ferez ce que vous voudrez. C'est à vous de voir si vous estimez que c'est nécessaire ou que vous en avez l'envie. » Si tant est qu'elle soit capable d'éprouver ce genre de sentiment. « Mais il ne cherche pas à vous séduire. Il veut seulement coucher avec vous. Pour ça, en général il n'y a pas besoin des compliments ou du reste, aller au plus direct porte mieux ses fruits. »

Il ne parlait pas forcément en connaissance de cause, même s'il était vrai qu'il avait pu tester cela par le passé, lorsqu'il n'était pas encore Officier de la Pénombre. Mais c'était un autre temps et, de toute manière, ce sujet était réglé. Ils devaient se concentrer sur le reste de la mission !

Arrivés sur le dernier lieu où l'équipe avait été située, chacun alla de son côté et lorsque Renan revint vers Abyss – puisque Jennifer Mills s'était éclipsée avec les vêtements – elle semblait avoir remarqué quelque chose. La zone où elle se trouvait était assez marquée par le bâtiment qui avait dû s'y trouver, jadis. Aujourd'hui, il ne subsistait plus que des restes de pierres taillées à peine visibles sous la mousse ou la végétation qui s'était installée dessus. Techniquement, ils ne devraient pas avoir de mal à trouver l'entrée pour pénétrer à l'intérieur, mais Renan préférait vérifier les environs et s'assurer que toute la zone était dégagée avant de mettre un pied dans l'eau. Il était assez bon nageur et sa récente immortalité doublée des nanorobots régénérants lui évitaient de craindre pour sa vie, cependant s'il pouvait s'éviter de souffrir inutilement... La mutée était dans l'eau jusqu'à la taille lorsqu'elle se retourna après avoir utilisé un morceau de bras comme glace parfumée à la décomposition. Le redneck aurait une drôle de surprise s'il décidait de l'embrasser... Il s'agissait donc d'un humain dont le bras avait été sectionné de son vivant. Sans aucun doute un agent de SHADOW, mais ils devaient trouver le reste pour en être sûrs ! Ce qui était plus inquiet, c'était que les traces des dents semblaient indiquer qu'il s'agissait d'une autre créature comme Abyss. L'avantage ? S'ils la capturaient, elle pourrait servir pour le projet en cours. Le désavantage ? Elle risquait de les tuer ou du moins d'essayer et ce serait très douloureux.

Il observa les environs jusqu'à ce que la voix de la mutée de s'élève à nouveau. Renan la regarda alors qu'elle lui désignait un canal qui semblait être le chemin emprunté par les créatures responsables de sa carnage. Est-ce qu'il craignait les sangsues ?

« Je ne les aime pas spécialement, mais elles ne me font pas peur. » Il rechargea le sac sur son dos. « On va suivre cette piste alors, essayer de savoir ce qui est advenu d'eux et ensuite aviser. » Le trentenaire s'approcha d'Abyss avant de reprendre la parole. « Vous n'étiez pas censée être la seule de votre espèce ? Est-ce que ça voudrait dire que vous avez peut-être des... frères ou des sœurs ? Si je puis dire les choses ainsi. Ce serait une bonne nouvelle d'un côté, en la capturant nous pourrions peut-être faire une avancée dans les projets vous concernant. »

Il enfonça le pied dans l'eau, puis le deuxième et commença à rejoindre la mutée. Ses chaussures étaient épaisses et assez lourdes, des rangers type militaire et son pantalon était du même style que celui de leurs guides et lui éviterait donc les assauts des moustiques, mais peut-être pas ceux des sangsues ou d'autres créatures de ce genre. Ses yeux se promenèrent sur l'eau aux alentours, il espérait simplement qu'ils n'allaient pas tomber sur un crocodile ou une autre créature qui déciderait de les déguster. Dans l'eau, il était nettement plus vulnérable qu'elle, même s'il n'était enfoncé que jusqu'à la taille. Ils progressèrent durant un bon moment, l'eau alourdissant désagréablement les chaussures et les vêtements du français qui restait attentif aux mouvements environnants – autant pour les attaquants de son équipe que pour les prédateurs natifs de ces eaux. Ce n'est qu'au bout d'un bon quart d'heure qu'un chemin plus net se dessina devant eux. Bientôt, ils se retrouvèrent face à une sorte de chemin qui sortait de l'eau et pénétrait dans une ouverture présente dans un mur de végétation. En s'approchant, ils purent distinguer que cette dernière avait en réalité poussé sur un mur de pierres semblables à celles trouvées près du morceau de bras. Le chemin s'enfonçait sous la terre et descendait de manière très raide, tout était obscur et il parvenait à peine à visualiser ce qui se trouvait deux mètres après l'entrée. Il délaissa cette zone-là pour s'intéresser à l'extérieur. Aucun signe de lutte, cependant plusieurs morceaux de tissus ensanglantés étaient visibles. Il s'approcha d'un, ses chaussures émettant des bruits humides, puis l'attrapa. Il s'agissait d'un t-shirt semblable au sien, mais déchiré à de multiples endroits. Un trou béant était visible au niveau du cœur. Renan désigna le tissu à Abyss.

« On dirait la même trace que celle laissée par votre dard. Je doute que le propriétaire de ce t-shirt soit encore en vie. » Il désigna les autres morceaux de tissu. « Il y a plusieurs morceaux de différentes tenues, qui que ce soit, cette chose a certainement traîné les autres jusqu'ici. » Relâchant le t-shirt, Renan se tourna vers l'entrée d'où des bruits d'eau leurs arrivaient. « Vous plongez la première ? Vous repérez les lieux et vous revenez me dire ce que vous avez trouvé. Sauf si vous avez une autre idée. »

Ils étaient sur son territoire, il l'écoutait donc volontiers.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 17 Juil 2015 - 18:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jenny observa encore un instant les traces de morsures sur le bras. Cela correspondait à sa dentition, enfin de manière grossière. Cela faisait quelques jours déjà que le membre devait être coincé entre les racines des arbres, se faisant becqueter joyeusement par des poissons. C’était d’ailleurs un miracle qu’un alligator ne soit pas venu s’en saisir. D’ailleurs il n’y avait aucun alligator aux alentours. La femme des profondeurs se tourna légèrement. Elle avait impression qu’une sorte de silence lourd était tombé sur le marécage. Il n’y avait plus de poisson qui bondissait en dehors de l’eau, plus de piaillement d’oiseaux. Il n’y avait que l’eau, que le bruit de l’eau.

« Je suis la seule de mon espèce. Ce qui ne signifie pas que mes créateurs n’ont jamais essayé de créer d’autres créatures avant moi… »

Même si elle n’en avait jamais entendu parler auparavant, c’était ce qui la gênait le plus en fait. Il y avait beaucoup de choses qu’elle ignorait sur le peuple qui l’avait créée. Beaucoup de choses qu’elle n’avait jamais cherché à savoir, tout simplement parce qu’elle pensait ne pas avoir besoin de ses connaissances. Maintenant Jenny était face à une sorte de sentiment indistinct et difficile à caractériser. Un sentiment de trahison. Comme si elle n’était qu’un pion dans le jeu de quelqu’un d’autre. Cela n’avait aucun sens. Elle était un pion, elle le savait, l’avait toujours accepté. Abyss n’était qu’un outil et ne possédait aucun désir propre si ce n’était celui que lui imposaient ses responsables de SHADOW. Mais voilà qu’elle ressentait quelque chose. Sûrement que le cerveau d’Atlante qui avait été utilisé comme base pour sa fabrication n’était pas aussi dénué d’émotions que le supposait le peuple des abysses.

« Je n’ai ni frères, ni sœurs. Il n’y a que moi. Je suis unique. » Elle lâchait cela comme si elle s’attachait désespérément à un rêve. Quelque chose n’allait pas. Cet endroit, ce silence, tout ce qu’elle ressentait, cela venait la perturber plus que cela ne l’aurait dû. Même Renan semblait plus calme alors qu’ils étaient dans son élément à elle.

Elle ne devait rien laisser transparaître. Elle n'était pas humaine. Comment pouvait-elle se laisser aller à de tels sentiments ? Même s'il y avait une autre créature comme elle, elle ne pouvait être identique. C'était impossible. Sa naissance était le fruit d'un tel cocktail de gênes que si le peuple des abysses avait décidé de créer un autre champion, il aurait eu des dizaines de millions de milliards de façons d'en créer un autre. La probabilité de rencontrer une copie parfaite de Jenny ? Avoisinant le zéro. Bien entendu il y avait une maigre possibilité. Mais elle préférait avoir foi en les probabilités qu'en ses émotions. Surtout que ce n'étaient pas ses émotions. Seulement des pensées parasites. Elle irait à la rencontre d'un des médecins de la base pour régler ce problème.

Mais ils n'avaient pas de temps à perdre. S'ils passaient des heures à tergiverser ils rateraient son rendez-vous. Jenny récupéra son sac à dos à son tour pour marcher à la suite de l'officier de la pénombre dans l'eau. C'était agréable. Bien entendu elle faisait attention à ce que la machine qui produisait l'hologramme ne soit pas en contact direct avec l'eau. Même si elle pourrait sûrement résister à quelques goutes ce n'était pas là de l'eau propre. Qui sait ce que ferait la boue sur un appareil de pointe ? Au bout d'un quart d'heure de marches, pendant lequel Jenny progressait avec beaucoup plus de facilité que Renan, du fait qu'elle ne s'était encombrée ni de bottes ni de pantalon et ne craignait pas les sangsues, ils arrivèrent en vue de ce qui devait être l'entrée des ruines. Elle s'arrêta, observant les restes de l'édifice, cherchant dans sa mémoire quelque chose de semblable. Mais il n'y avait rien, seulement une terrible gêne. La même qu'elle avait ressentie plus tôt dans le marais à cause de l'absence de bruits autre que l'eau.  C'était la même chose ici. Il n'y avait aucun animal en vue. Si ce n'étaient eux.

Jenny, toujours à sa contemplation, fut interrompue par Renan lorsqu'il lui montra le T-shirt. "C'est une éventualité. Mais ce serait fort improbable qu'il s'agisse exactement du même appendice." Elle fit sortir son dard pour le comparer au trou. "J'ai de multiples façons de faire sortir mes dards. Il serait surprenant qu'une créature, même semblable à moi, puisse en user de la même façon." De toute façon elle ne visait que rarement le coeur. Mais plutôt la nuque. Après tout c'était une neurotoxine qu'elle produisait. Ce qui comptait c'était d'atteindre le système nerveux. "Viser le coeur n'est pas le plus efficace avec la tetrodotoxine. Mais peut-être que ce qui a attaqué nos prédécesseurs utilise un autre venin."

"Je pourrais faire le tour de la structure sous l'eau pour voir s'il y a une autre sortie. Mais cela risque de ne nous faire perdre inutilement du temps. Non, mieux vaut aller tout droit dans l'entre des ruines. Je verrais si je rencontre cette bête qui m'est si semblable."

Sans plus attendre, Jenny retira son soutien-gorge, sa culotte et l'appareil qui créait l'hologramme, dans cet ordre, avant de tout mettre dans son sac et de suspendre ce dernier à une branche voisine. La peau humaine avait de nouveau laissée place aux écailles. Deux tentacules émergèrent de son dos et l'un d'entre eux vint se saisir d'une lampe torche dans l'une des poches du sac. "Mes yeux se sont trop habitués à un mode de vie diurne maintenant. J'aurais besoin d'une source de lumière." Heureusement leur équipement était waterproof. Sans plus attendre elle se glissa dans l'ouverture du temple, ayant la sinistre impression d'entrer dans la gueule d'un monstre colossal. Autour d'elle, les murs suintaient d'humidité, la moisissure et la mousse recouvrant des bas-reliefs érodés par le temps. Mais encore une fois, elle vit des images familières, des silhouettes de créatures aquatiques notamment. Il n'y avait pas d'escaliers, seulement une pente de pierre qui descendait dans les profondeurs, pour s'arrêter juste avant une sorte de bassin. Aucun moyen de le contourner ou de passer par-dessus, les murs l'empêchaient. Non, il fallait forcément plonger. Un moyen d'effrayer les intrus ou bien une sorte de rite de passage ? Le pied nu de Jenny se posa sur quelque chose qui craqua.

Des ossements. Des ossements jonchaient le bords du bassin. Il y en avait beaucoup d'animaux, mais aussi d'humains. Le faisceau de la lampe torche éclaira la surface de l'eau, mais elle était trop trouble pour qu'on puisse déceler quoique ce soit. Il n'y avait plus qu'une chose à faire. Plonger.

Alors Jenny plongea.

Dans l'eau ses yeux voyaient beaucoup mieux ce qui ne rendait pas la lampe torche obsolète pour autant. Il y avait différents couloirs, trois exactement. Deux filaient en descendant dans la partie immergée du temple. La dernière remontait vers la surface une fois un mur passé. Abyss remonta tranquillement pour trouver plus d'ossements. Beaucoup plus d'ossements. La chose qui vivait là se nourrissait copieusement et sûrement était-elle responsable pour la disparition des animaux alentours. Il y eut un remue dans l'eau et Jenny se retourna, rien. C'était elle qui était habituée à être le monstre aquatique, pas la nageuse qui allait se faire dévorer.

Cela ne lui plaisait pas, vraiment pas. Le couloir continuait et le faisceau de la lampe torche n'était suffisant pour aller jusqu'au bout. Jenny replongea, bien décidée à rejoindre Renan. Ce dernier devrait d'ailleurs se mouiller s'il voulait progresser. Mais il n'aurait à retenir sa respiration que sur deux mètres tout au plus. La lumière du jour perçait au bout du couloir d'où elle était arrivée et Jenny fit un signe de sa torche à Renan pour lui dire de la rejoindre. Une main se referma sur sa cheville et l'entraîna dans l'eau à ce moment même. "Qu'est-ce que ?" Première fois de sa vie qu'elle était prise par surprise en milieu semi-aquatique. Quoiqu'il y avait eu l'attaque de Chrysaor, mais cela remontait maintenant à plus de vingt ans. Jenny fit sortir des dards le long de sa cheville mais la bête tint bon. Ses crocs sorties, elle siffla en direction de la créature. La main était beaucoup plus grosse que la sienne, munit de griffes. Le monstre était plus primitif. Les tentacules de Jenny s'agrippèrent aux branches et aux pierres. Mais allongée au sol, on l'entraînait progressivement vers les profondeurs sombres du bassin.

Première fois de son existence qu'elle craignait de rejoindre l'eau.

Première fois qu'elle devait appeler à l'aide. Si bien qu'elle se contenta d'utiliser sa lampe-torche pour faire un signal de SOS à Renan, en espérant qu'il observait les ténèbres du couloir. La chose dans l'eau était une monstruosité, un hybride d'homme et de poisson de deux mètres, à la force bien supérieure à celle de Jenny et qui semblait bien décidé à l'entraîner vers le fond...

Ce qu'il était bien parti pour réussir.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 18 Juil 2015 - 18:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Une créature semblable, mais pas exactement la même, donc. C'est du moins ainsi que Renan interpréta les explications de la mutée puisqu'elle ne niait pas qu'il y avait des ressemblances entre elle et cette créature, même si ce n'était pas tout à fait la même chose. Il hocha la tête lorsqu'elle proposa une autre solution en pénétrant directement dans la ruine qui leur faisait face. Le français n'était pas absolument certain que ce soit une bonne idée : ils risquaient de tomber sur la bestiole responsable de tout cela et se retrouver en difficulté, mais visiblement cette pensée n'effleura pas l’esprit de la mutée. Si elle était capable te tenir tête à leur adversaire, ce n'était pas le cas du Breton, du moins pas dans l'eau et il doutait étrangement que la bête puisse tenter de s'en prendre à eux sur la terre ferme.

Cela dit, elle était bien décidée à se lancer et il la laissa donc faire. Qu'elle lui fasse un strip-tease improvisé ne le perturba guère : il avait déjà vu la même chose chez d'autres femmes et il lui en faudrait plus pour le troubler. Le français s'approcha de l'eau après qu'elle se soit laissée glisser dans le bassin pour plonger. Des ossements étaient visibles tout autour et indiquaient que la créature qui vivait ici s'était souvent offert des festins. Il soupçonnait le fait que ses agents soient parmi ces os, peut-être même qu'ils pourraient résoudre quelques affaires de disparition s'ils décidaient de fouiller le tout. Mais ce n'était pas leur objectif principal et le Breton observa donc l'eau qui s'immobilisait doucement après le plongeon de la mutée. Il ne voulait pas rater son alerte si jamais elle tombait sur la créature – ou qu'elle trouvait la bonne zone où ils devaient se rendre.

Après quelques minutes, une lumière fut perceptible, à peine, mais suffisamment pour qu'il la remarque. Le trentenaire envisagea de se débarrasser de ses chaussures pour rendre sa nage plus simple – puisqu'il était évident qu'ils allaient avoir besoin de se mouiller – cependant, il n'en eut pas l'occasion. En effet, très rapidement, un nouveau signal lumineux arriva et Renan crut identifier un appel à l'aide. Sans perdre de temps, la lampe de poche précédemment tirée du sac à la main, il n'hésita pas une seule seconde et s'avança jusqu'au bassin avant d'y plonger. Ses yeux n'étaient pas aussi bien habitués à l'eau que ceux d'Abyss, mais malgré cela, il put repérer la mutée. Elle se tenait plus loin dans une sorte de couloir et s'agitait comme si elle essayait de se débattre face à quelque chose d'autre. Ce quelque chose fut assez facile à identifier puisqu'un épais bras avait refermé sa main sur la cheville de l'agent SHADOW et semblait vouloir l'entraîner avec lui. Aussi rapidement qu'il le put, le trentenaire se rapprocha de la mutée avant de se glisser à ses côtés et de passer son bras autour de sa taille pour la tirer vers lui. Sa force était amoindrie sous l'eau, mais il parvint, par surprise, à la faire se rapprocher de lui, sauf que l'autre créature s'en offusqua apparemment. Une autre main jaillit dans sa direction et lui effleura le bras, entaillant sa peau et libérant un peu de sang, mais rien de vraiment grave. Le bras de Renan délaissa Abyss avant de se glisser jusqu'à sa poche pour en tirer les billes de métal qu'il modela pour en faire une sorte de lame aiguisée dont il se servit pour entailler la main enroulée autour de la cheville de son binôme. L'eau était muette, mais Tesla était sûr qu'il l'extérieur, le propriétaire de ce membre aurait hurlé de surprise et de douleur puisqu'il parvint à entailler la chair jusqu'à l'os et à libérer Abyss de son prétendant trop pressant.

Était-ce en raison de la douleur ou de la surprise, toujours est-il que la créature s'éloigna brusquement, filant avec la rapidité et l'aisance d'un dauphin, laissant à peine quelques bulles dans son sillage. Renan fit signe à Abyss pour qu'ils remontent et lorsqu'il atteignit la surface, en profita pour s'éloigner un peu de l'eau. Il baissa le regard vers son arme improvisée avant de remodeler le tout pour en faire une sorte de tube métallique qu'il enroula autour de son poignet au cas où il en aurait encore besoin. Son regard se porta finalement sur la mutée.

« Vous lui avait fait forte impression, il avait l'air de vouloir vous tirer dans sa demeure. » Son regard se glissa vers l'eau. « Il faut le suivre. Il doit certainement garder quelque chose, donc en le suivant, nous pourrons trouver l'endroit que nous cherchons, j'en suis persuadé. Mais il va falloir le tuer ou le neutraliser, je doute qu'il nous laisse tout explorer sans intervenir. » Son attention se glissa vers les os environnants. « Je n'ai pas eu le temps de m'équiper, mais je crois que nous n'avons pas spécialement le temps. » Il risquait de venir les trouver dehors ou de disparaître. « On va continuer, je vais me débrouiller. » Au pire, il mourait noyé et le phylactère prendrait le relais. « Vous avez quelques conseils à me donner avant qu'on se lance ? Sauf si vous avez une autre idée ? »

Ce serait le moment où jamais, après, ils pourraient difficilement communiquer autrement que par des gestes.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 19 Juil 2015 - 17:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jenny n'avait jamais été dans une situation aussi terrible sous l'eau. Pas depuis l'attaque du roi atlante sur la base sous-marine où elle travaillait vingt ans plus tôt. Elle avait cru que cela ne se reproduirait jamais désormais, qu'elle était habituée à ce que l'eau ne soit pas seulement un refuge pour elle, mais aussi un endroit où elle devrait se battre. Mais c'était toujours surprenant, toujours désagréable d'être destitué de son statut de prédateur au sommet de la chaîne alimentaire. Car les tentacules accrochées à des pierres, tentant vainement de se libérer de l'étreinte elle n'y parvenait pas. Irrémédiablement, la force colossale de la créature l'entraînait vers les profondeurs. Est-ce que les agents de SHADOW avaient subi le même sort ? Probablement, sauf que contrairement à eux, Jenny pouvait reste indéfiniment sous l'eau.

Renan arriva. Il avait vu la lumière de la lampe torche, le SOS improvisé. Jamais elle n'aurait pensé être aussi heureuse de le voir. Mais elle connaissait les capacités de l'homme pour l'avoir vu à l'oeuvre et son esprit logique reprit le dessus. L'officier de la pénombre allait la sortir de ce mauvais pas. Tout au plus écoperait-elle de remontrances. Il n'y avait plus aucune raison de s'inquiéter, tout allait bien se passer. Tout ce qu'il avait à faire c'était de forcer la créature à la lâcher, ensuite elle remonterait à la surface avec l'homme.

Toutefois, elle se demanda si les capacités du mutant seraient suffisantes quand elle vit la créature le griffer. Heureusement qu'il possédait d'autres tours dans son sac. La femme des profondeurs devrait vraiment améliorer ses capacités martiales. Elle était une espionne et un assassin. Ce qu'elle faisait c'était prendre ses adversaires par surprise, non pas les affronter de face. Clairement, si cet endroit lui permettait de trouver une solution pour améliorer ses capacités, elle s'en saisirait avec joie. Aux côtés de son supérieur elle avait l'impression d'être un fardeau.

Le monstre aquatique, sûrement le fruit d'une expérimentation moins aboutie que celle qui avait donné naissance à Abyss finit par fuir. Etait-ce à cause de la douleur ou de quelque chose d'autre ? Quoiqu'il en soit il fallait qu'ils remontent et vite ! Notamment parce que Renan ne devait pas avoir beaucoup de réserves en oxygène comparé à elle. Et il était blessé. Les écailles de la cheville de Jenny étaient abîmées elles-aussi, passablement arrachées, comme si on lui avait écorché la peau. Mais ses capacités régénératives prendraient rapidement le dessus. Sans plus attendre elle remonta à la surface, suivant son sauveur. Décidément, c'était à se demander si elle-même serait douée d'une quelconque utilité.

"Attirer ses proies sous l'eau est sûrement sa technique de chasse. Il doit noyer les humains ainsi et peur les dévorer comme bon lui semble s'il le désire." Elle observa un instant sa cheville, avant de porter son regard sur les estafilades sur le bras de Renan. Jenny ignorait qu'il ne pourrait pas en mourir, même si cela l'infectait et que ses nanorobots devaient déjà être en train de s'occuper de réparer ses cellules. "Il doit protéger les ruines, ou bien être l'un de derniers habitants. Cet endroit a définitivement été construit par mes créateurs. Mais il n'a pas été englouti par les eaux du marais. Il a été construit de cette manière. Pour des créatures amphibies."

Ce qui signifiait qu'il y avait la possibilité de trouver de très nombreuses choses ici bas. Avec les tunnels émergées, la structure était bien plus vaste qu'on ne pouvait l'imaginer. Cela se trouvait, c'était un véritable labyrinthe qui s'offrait à eux.

"Je peux stocker de l'air dans mes poumons pour vois si vous le désirez. Quand vous aurez tout expiré je pourrais vous faire ce que vous appelez... du bouche à bouche. L'air restera chargé en oxygène grâce à mes branchies. La créature est beaucoup plus forte physiquement que moi, mais elle a l'air plus primitive aussi. J'ignore si elle possède des capacités régénératives ou non, mais mieux vaut partir du principe que c'est le cas. La capturer sera sans doute difficile, vu que c'est plus un poisson qu'un humain, elle est insensible à ma toxine. Non, le plus simple sera de la tuer quand nous la rencontrerons à nouveau. Bien, il ne nous reste plus qu'à plonger."

Quelques instants plus tard et ils furent de nouveau sous l'eau, au carrefour des quatre tunnels. Deux qui s'enfonçaient dans les profondeurs, celui d'où ils venaient et enfin celui qui remontait dans une partie émergée des ruines. Ce n'était pas leur destination. Ils devaient suivre la créature et Abyss ne se fit pas prier. Ses tentacules ondulaient calmement derrière elle. Ses mains étaient palmées et des nageoires apparaissaient le long de ses chevilles. Si bien qu'elle ne nageait pas une brasse peu élégante, mais elle ondulait, presque comme un poisson.

Il faisait sombre dans le tunnel, ce dernier était assez large pour leur permettre à tout deux de nager de concert. Jenny ralentissait son rythme pour être au niveau de Renan. Ce dernier pouvait à n'importe quel moment lui faire signe s'il avait besoin d'air. Il n'aurait alors qu'à expirer dans l'eau, puis à inspirer l'air qui se trouvait dans les poumons de Jenny. Cela lui donnerait une seconde goulée d'oxygène pour continuer leur nage. En espérant que cela soit suffisant, car Jenny n'était pas certaine de pouvoir le faire bien souvent.

Mais ils n'en auraient pas besoin plus d'une fois. Car au bout de quelques minutes, le tunnel commençait à remonter. Ils venaient d'atteindre une nouvelle salle. Jenny tout du long avait perçu la présence du sang de la créature dans l'eau. Mais plus maintenant, car ici, Renan pourrait respirer. Il devait n'y avoir qu'un mètre d'eau, puis venait de l'air. Une végétation blanchâtre et de nombreux champignons poussaient autour d'eux. Mais ce ne fut pas ce qui intéressa la créature des profondeurs. Il y avait des oeufs sous la surface de l'eau. De la taille de ballons de rugby ils étaient fixés par du mucus au sol. Beaucoup étaient éventrés. Jenny balaya la salle de sa lampe. Il y en avait facilement plusieurs centaines car la salle dans laquelle ils se trouvaient étaient immense. Le faisceau de lumière étant incapable de l'éclairer complètement.

"Je crois que nous sommes dans un couvoir... Tous ces oeufs. Ils doivent avoir été pondus par la créature, ou bien la créature est sortie de l'un d'entre eux."

Sa lampe dans un tentacule, Jenny arracha l'un d'entre eux et entreprit de l'ouvrir. Une odeur épouvantable de poisson pourri se diffusa dans la pièce. Une sorte de têtard difforme se trouvait à l'intérieur. Jenny le renifla un instant, mais l'odeur ne laissait aucun doute. "Ils sont morts. Je pense qu'ils sont tous morts. Les alevins dans les oeufs. Mais ils n'ont pas l'air très vieux. Je veux dire, ces ruines sont abandonnées depuis des milliers d'années, si ces oeufs avaient été pondues à ce moment là, ils seraient décomposés, pas juste stériles. Nous avons peut-être affaire à une femelle."

Une femelle qui jouait à cache cache dans ce cas. Cas elle n'était nulle part. Bien entendu, la salle était grande et il y avait plusieurs piles de pierres. En fait, la créature pouvait se cacher derrière n'importe laquelle d'entre elles. Mais apparemment, ils n'auraient pas besoin de la chercher. Avec un sifflement strident, l'homme-poisson bondit de derrière des rochers sur Jenny. Apparemment il n'avait pas apprécié de voir l'un de ses oeufs se faire ouvrir avant éclosion. La femme des profondeurs bondit sur le côté, lâchant sa lampe et devenant invisible. L'homme-poisson, dont la carrure supposait vraiment un mâle malgré la supposition de Jenny, se tourna alors vers la seule cible encore visible.

Renan.

Il poussa un rugissement, révélant des dents encore plus impressionnantes que celles de Jenny. Une crête d'épines se déploya dans son dos comme celle d'une perche.

Non, il n'était pas content.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 20 Juil 2015 - 15:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan ne serait guère surpris d'apprendre que cet endroit avait volontairement été construit à demi immergé pour permettre aux créatures amphibies de pouvoir y vivre en toute quiétude. Cependant, il ne comptait pas se laisser avoir comme s'il n'était qu'une vulgaire proie : cette créature comprendrait rapidement qu'elle n'avait pas affaire à un humain juste bon à lui remplir l'estomac ! Ou alors, il lui ferait exploser pour s'en extraire bien évidemment. Toujours est-il que la proposition d'Abyss était la bienvenue : il n'avait pas spécialement envie de mourir aujourd'hui et comptait bien repousser cette possibilité aussi longtemps que possible. Qui plus est, Abigaïl lui avait bien dit qu'il ressentirait toute la douleur inhérente à son décès et il y avait plus agréable que de mourir par noyade. Renan acquiesça donc d'un hochement de la tête suite à la proposition et aux précisions de la mutée, histoire de lui faire comprendre qu'il comptait se servir de son air en réserve si la plongée durait trop longtemps.

Ils s'immergèrent donc pour rebrousser chemin et se diriger jusqu'au carrefour afin d'emprunter un autre chemin. Renan laissa la jeune femme les diriger comme elle sentait certainement le sang de la créature et il en profita pour se concentrer sur leur progression. Même sans être un nageur hors pair, il s'en sortait plutôt bien. Moins que la mutée, forcément, mais ce serait difficilement faisable vu ses origines. Avant qu'ils n'arrivent à nouveau à la surface, Tesla eut besoin de reprendre de l'air à une seule reprise. Il avait beau être capable de réguler son rythme cardiaque depuis que son endurance était améliorée, mais rien que le fait de nager lui demandait de l'oxygène et il préférait ne pas tenter le diable – qui plus est, la mutée s'était proposée d'elle-même.

Le tunnel remonta alors et ils débouchèrent dans une salle où l'air était présent. Il inspira profondément avant de passer une main sur son visage pour ôter les gouttelettes d'eau qui pouvaient lui couler dans les yeux et le déranger. Des champignons poussaient un peu partout et des œufs étaient clairement visibles : la progéniture de la créature. Le trentenaire fronça légèrement les sourcils en se demandant si elle avait réussi là où eux auraient échoué : elle s'était reproduite et elle avait pu avoir une progéniture ! Enfin, c'était ce qu'il imaginait de prime abord, mais après quelques instants d'observation, la plupart semblaient morts. Du moins c'est ce qu'il crut comprendre en balayant certains œufs clos d'un rayon lumineux : il n'y avait aucune vie là-dedans. Jenny prit la parole pour exprimer sa pensée : un couvoir qui servait à la créature ou qui l'avait vue naître. Dans les deux cas, ils pourraient s'en servir ! Enfin, si quelque chose de vivant avait réussi à en sortir vu que la démonstration de la mutée leur indiqua surtout que les habitants de ces œufs étaient tous morts. Il refuserait d'être venu ici pour se retrouver face à un échec !

« Je présume qu'elle a pondu sans mâle pour... »

Il n'eut pas l'occasion de parler davantage et de la questionner sur le mode de reproduction qu'elle pourrait avoir : un homme-poisson déboucha soudain de derrière les rochers pour tenter de s'en prendre à la mutée. Elle l'esquiva sans trop de mal avant de devenir invisible, laissant Tesla seul face à la créature. Ce n'était pas la même que précédemment, mais un mâle vu sa carrure, même si le trentenaire n'était pas vraiment spécialiste dans ce domaine. L'animal poussa un rugissement avant de déployer une crête pour se faire menaçant et se lancer sur le trentenaire. Ce dernier réagit à l'instinct en se changeant en énergie magnétique pour s'échapper quelques mètres plus loin et reprendre sa forme humaine. Il pivota aussitôt pour faire face à la créature avant de remodeler le bracelet improvisé qu'il s'était fabriqué et reformer les petites billes de métal qu'il projeta dans sa direction. Le Breton ne cherchait pas à le tuer, mais simplement à l'handicaper en visant ses jambes et ses bras, mais il parvint aussi à perforer la crête de son dos.

« À vous ! »

Elle était invisible et par conséquent, la créature le visait toujours ne priorité, mais cela laissait à Jenny le temps de l'attaquer par surprise. Toutefois, le mâle se décala brutalement sur le côté, comme pour esquiver une offensive invisible – la sentait-il ? Toujours est-il que le français en profita pour remodeler une énième fois ses billes en une grosse balle métallique qu'il projeta sur le crâne de l'animal. L'impact émit un bruit sourd avant que la bête ne s'affaisse au sol, assommée. Renan en profita pour s'approcher de lui et le retourner sur le ventre pour lui glisser ses bras dans son dos et l'attacher avec la cordelette extensible qu'il avait glissée dans sa poche au début de leur aventure. De son côté, les balafres sur son bras s'étaient déjà refermées et il était prêt à continuer leur aventure. Terminant de l'emprisonner, il leva les yeux vers Abyss.

« C'est un mâle ? Un enfant de votre prétendante, ou un mâle reproducteur ? On pourrait le transporter à Mannheim pour l'étudier, c'est peut-être la solution à vos problèmes. » D'éclosion des œufs. « Enfin, même si ses œufs n'ont pas l'air beaucoup plus productifs. Est-ce que c'est un simple gardien peut-être ? » Son regard se reporta sur le mâle. « Il a eu l'air de vous sentir approcher. »
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 20 Juil 2015 - 17:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La créature n’avait d’yeux que pour Renan. Ce qui était tout à fait logique vu qu’il était la seule entité visible dans le couvoir. Ce qui arrangeait parfaitement Jenny. Qu’elle laisse l’homme encaisser, après tout il était probablement beaucoup plus résistant qu’elle. La femme des profondeurs bien que pouvant se régénérer avait gardé un sacré souvenir du coup de seau qu’elle avait reçu dans l’une des ruelles de Star City. L’idée de réitérer l’expérience ne l’intéressait pas vraiment, surtout avec une créature pareille.

Renan n’était pas dénué de moyens de se défendre après tout. La créature ne parvint même pas à l’atteindre, ses griffes écailleuses ne frappant que l’air alors que Jenny assistait à ce qu’elle considérait comme une sorte de forme de téléportation. Véritablement remarquable. Il se pourrait bien qu’avec ses capacités l’officier de la pénombre soit le pinacle de l’évolution humaine. Elle n’avait en tout cas jamais croisé de mutant avec des capacités aussi variées et dangereuses. Et elle ne s’en plaignait pas. Savoir qu’elle était au service d’un tel homme était beaucoup plus rassurant que l’idée d’être accompagnée de la lie génétique de l’humanité.

Jenny tenta de frapper lorsqu’il lui en donna le signal. Ses deux tentacules fondirent en direction de la créature, tout en se couvrant de dards. Ces derniers ne seraient pas utiles. Après tout la tétrodotoxine était inefficace sur des hommes-poissons aux dernières nouvelles. Sinon Jenny aurait succombé à son propre venin des années plus tôt. Ce qui se serait résulté par un véritable échec de son existence et de l’expérience menée par ses créateurs. Quelque chose ne semblait pas correcte alors qu’elle frappait, ou tout du moins s’apprêtait à frapper. Car elle hésita, suffisamment de temps pour que la créature puisse esquiver sans même la voir… Pouvait-elle la sentir ? Cela ne serait pas surprenant, après tout elle était une femelle, d’une espèce proche même si différente. Encore un échec lamentable pour la créature des profondeurs. Qu’est-ce qui l’empêchait de réaliser pleinement son potentiel ? Pourquoi avait-elle hésité à attaquer ?

Pourquoi avait-elle l’impression qu’une partie de son être ne voulait pas tuer cette créature. Comme si instinctivement elle savait qu’elle ne devait pas lui faire du mal. Cela n’avait aucun sens. Sa survie devait prôner, les objectifs de ses créateurs devaient prôner. Ils avaient inscrits leur volonté dans ses gênes, mais aussi en s’insinuant dans son cerveau, en devenant un complément de sa psyché. Pourquoi faire cela si c’était pour la faire échouer ?

Heureusement, l’humain venait encore une fois sauver la mise du poisson. Jenny reprit une apparence visible, plus par politesse que par réelle nécessité et s’agenouilla à côté de l’homme-poisson inconscient. Ses tentacules commencèrent à osciller juste à la surface de son corps écailleux, comme si elle le sondait. En fait, elle osait à peine le toucher… Pendant tout ce temps elle avait pensé être la seule de son espèce, la seule chimère marine conçue par le peuple des abysses. Mais cette créature lui prouvait que ce n’était pas le cas. « Difficile de savoir si c’est véritablement un mâle. Tous les poissons n’ont pas de pénis. Tout dépend si la fécondation de la femelle a lieu avant ou après ponte des œufs. » L’un des tentacules se fit plus insistant sur certains orifices de la créature.

« Non, vous avez raison. Il ne semble pas y avoir d’œufs. Ce n’est pas une femelle. Mais cela peut être un drone. Un individu asexué, peut-être pour défendre la femelle qui nous a attaqué tout à l’heure justement. Peut-être pas… Après tout il y a des œufs autour de nous. »

C’était une énigme particulièrement coriace qui se proposait à eux et Jenny ne savait pas trop quoi en penser. Quelles espèces avaient été utilisées pour créer ce monstre ? Comment ? Pourquoi ? Quand ? « Mais en effet, peut-être qu’il pourrait me féconder avec succès. Même si les œufs contenant des embryons morts que nous voyons ne sont pas sans rappeler mon propre problème. » Elle s’était relevée, comme si elle venait de finir un examen médical. Ce qui était à peu près le cas. « Nous avons donc rencontré deux individus différents, une femelle et un mâle. La première a essayé de m’entraîner jusqu’ici probablement, le second nous a attaqué, comme pour défendre les œufs. Et oui en effet, on aurait dit qu’il pouvait me sentir. Je sens la femelle pour vous ? » Elle renifla un instant son avant-bras. « A mon sens, la femelle pond des œufs, soit seule soit après fertilisation mais tous les embryons meurent, comme les miens. Toutefois, notre homme-poisson est la preuve que tous les embryons n’ont pas fait que mourir par le passé. Donc, quelque chose devait permettre leur arrivée à maturation. Quelque chose qui n’est plus là, ou qui a été changé, détruit, modifié. Leur régime alimentaire a l’air carnivore en tout cas, ils sont globalement intelligents. »

Ils étaient des formes primaires d’elle-même finalement. Moins subtils, plus féroces, mais surtout plus fertiles. Tout du moins avant que tout ne dégénère. « Je ne sais toujours pas pourquoi ils ont été créés, ni comment. Que mes créateurs soient impliqués ne fait aucun doute. Nous devrions localiser la femelle, la capturer et l’emmener à Mannheim pour une étude plus approfondie. Je devrais aussi essayer de copuler avec le mâle pour voir quel serait le résultat. Contrairement à moi, ces individus ont l’air d’avoir été créés pour se reproduire. La question est de savoir si c’est pour protéger cet endroit ou bien pour coloniser la totalité des marais. Ce qui dans les deux cas est un échec. »

Toutefois, elle optait plus pour la première option. Le peuple des profondeurs n’aurait pas hésité à créer une nouvelle espèce pour qu’elle serve de chien de garde pendant des millénaires. Ils ne voyaient pas le passage du temps de la même façon que les humains. La question serait de savoir ce qu’ils désiraient protéger.

« Est-ce que vous pouvez localiser la femelle avec votre sonar ? »

Ce qui serait particulièrement utile. Par contre, Jenny ne pouvait pas s’empêcher de se poser une question : est-ce que cette dernière serait seule ? S’il y avait un mâle, il pouvait bien y en avoir d’autres, tout comme il pouvait y avoir plusieurs femelles. Même si la nouvelle génération était morte dans l’œuf, impossible de savoir avec précision ce qu’il restait de l’ancienne.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 20 Juil 2015 - 21:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
La mutée quitta son invisibilité pour se porter aux côtés de son supérieur, toujours penché sur l'homme-poisson inconscient. Ses tentacules semblèrent le sonder et Renan observa la scène en silence, se demandant si elle avait flairé quelque chose qu'il ne percevait pas. Il n'était pas spécialement intéressé par l'anatomie des poissons, mais écouta avec patience tout ce qu'elle lui expliquait avant d'intervenir, brièvement.

« Mais vous pondiez aussi des œufs, même sans mâle. »

Après tout, de ce qu'il avait cru comprendre, Abyss n'avait jamais exploité sa sexualité humaine avant que le projet de la faire se reproduire ne soit évoqué dans la discussion, mais cela ne l'avait pas empêchée de pondre des œufs pour les scientifiques de Niflheim. Cela dit, il n'avait pas vraiment cherché plus loin : Renan s'intéressait au résultat, mais pas forcément au moyen d'y arriver.

Il nota qu'elle semblait envisager la possibilité qu'il puisse bel et bien être utile pour les faire avancer dans leur projet. Renan leva les yeux sur elle tandis qu'elle se redressait pour résumer la situation avant de lui demander si elle sentait la femelle. Il la dévisagea d'un air un peu étonné.

« Vous avez l'apparence d'une femme humaine à mes yeux et je n'ai pas l'odorat aussi développé que vous ou vos semblables. »

Puisqu'il semblait y en avoir, finalement. Toujours est-il qu'Abyss avait une manière de parler qui pouvait parfois déstabiliser. Heureusement que l'Officier de la Pénombre la voyait comme un outil et non comme une véritable femme, sans quoi l'entendre déclarer qu'elle devait s'accoupler avec ce mâle pour essayer de pondre des œufs viables aurait eu de quoi le troubler. Mais ce n'était rien de plus qu'un projet comparable à de nombreux autres et du moment que la sécurité de la mutée était assurée, tout le reste était envisageable. Hochant la tête, Renan se redressa après avoir vérifié que la créature était bel et bien entravée et qu'elle ne risquait pas de s'enfuir entre-temps.

« Non, je ne localise rien qui bouge dans le coin. Mon sonar est comparable à celui des chauves-souris, je ne peux que repérer ce qui bouge, mais sans l'identifier réellement. » Il promena son regard sur les environs. « Une fois que nous serons dehors, je donnerai l'ordre qu'ils viennent récupérer ce spécimen et la femelle une fois qu'elle aura été localisée. Mais je prends en compte toutes vos explications et nous verrons pour le mâle. Il faudra s'assurer que c'est bien un reproducteur et non un gardien. » Il détourna les yeux. « Poursuivons. »

Son regard s'était stoppé sur une zone bien précisé : une sorte de chemin qui était visible au milieu des différentes zones couvertes par les œufs ou les champignons. Apparemment, ce passage-là avait été « creusé » au cours de très nombreux passages et semblait indiquer qu'ils allaient trouver la créature au bout. Sans vraiment hésiter, après avoir reformé son bracelet improvisé autour du poignet, Renan s'engagea sur le chemin d'un pas prudent. Ils traversèrent une sorte de charnier composé de restes d'embryons plus ou moins formés qui avaient été stockés là : certainement les échecs des tentatives de reproduction précédentes. Assez rapidement, une nouvelle odeur leur arriva aux narines : rances et piquante, elle réussissait presque à faire couler des larmes des yeux de Tesla qui fronça les sourcils. Bientôt, devant eux se tint une sorte de grosse entrée dénuée de porte. Les murs étaient couverts des mêmes symboles que ceux des ruines qui localisaient l'entrée et un bruit « humide » leur parvint. Quelqu'un, ou quelque chose, semblait marcher sur un sol humide. Lorsqu'ils débouchèrent dans la salle, ce fut pour apercevoir de nouveaux œufs, mais dont les créatures semblaient vivantes cette fois-ci. Malheureusement, avant qu'ils ne puissent en profiter pour le vérifier, un grondement sourd leur arriva aux oreilles : la bête qui avait attaqué Abyss quelques dizaines de minutes plus tôt se tenait à une dizaine de mètres d'eux et les fixait de ses yeux froids. Assez rapidement, la créature fut entourée par des hommes-poissons semblables à celui entravé dans la salle aux yeux. Visiblement, c'était soit ses gardiens, soit ses enfants, mais en aucun cas des reproducteurs.

« Tant pis s'il faut en tuer quelques-uns. »

Du moment que la femelle était gardée en vie, peu importait !
Comme si elle avait compris la menace qui pesait, la créature s'élança dans leur direction, mais au grand dam de Renan, décida de s'en prendre à Abyss. Tesla tenta d'attirer son attention sur lui en l'attaquant avec son blast magnétique : en vain ! Elle semblait vraiment avoir pris Abyss en grippe, peut-être parce qu'elle avait senti que c'était la seule femelle du duo ?
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 20 Juil 2015 - 21:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jenny observa un instant Renan en réfléchissant à ce qu'il disait. Oui elle pondait des oeufs, mais elle n'était pas parthénogénétique. "Vous avez déjà mangé des oeufs de poules ? Je crois que c'est très courant parmi votre espèce. Les oeufs que vous mangez ne sont pas fécondés. C'est pour cela qu'il n'y a pas d'embryon dedans. Ce sont les menstruations de l'animal que vous mangez." Elle débutait aussi dans l'art de l'analogie clairement. "Je fonctionne de la même façon. Je peux pondre des oeufs en continue, mais s'il n'y a pas fécondation alors il n'y a pas d'embryon qui s'y développe. A Nilfheim, je pondais mes oeufs dans des bassins et ils essayaient ensuite de les féconder dans cette eau. Ce n'est qu'ici que nous avons tenté la fécondation interne avant la ponte. Mais ici, il y a des embryons, dans cet oeuf en tout cas. Ce qui me laisse penser que si la femelle fonctionne comme moi, il doit y avoir un mâle quelque part, pour les féconder. Mais la possibilité qu'elle fonctionne différemment, qu'elle ponde des oeufs qui soient viables sans fécondation est aussi possible."

La parthénogénèse existait chez les poissons aussi. Tout aurait été plus simple pour Jenny si cela avait été son cas à elle aussi. Mais apparemment ses créateurs devaient penser qu'elle n'aurait aucun problème à se faire féconder par des humains ou d'autres créatures. Si bien que sans mâle, pas de bébés. Et même avec mâle c'était plus compliqué. La fécondation dans les bassins n'avait jamais fonctionné et il fallait voir ce qui avait résulté de son premier coït. Abyss avait vu les têtards malingres qui étaient morts au bout de seulement quelques jours. Elle n'avait ressentie aucune pointe d'amour maternel, ils étaient pathétiques et trop faibles pour vivre. Leur intérêt, à part en guise de repas, était fortement limité.

Jenny renifla une fois de plus pour bonne mesure ses écailles. Mais il n'y avait là que l'odeur de l'eau croupie. Rien de bien fort. Mais après tout, elle ignorait à quel point l'odorat des créatures locales était développé. Le sien ne l'était pas tant que ça. Sauf sous l'eau, mais là encore elle n'avait aucun véritable avantage. La seule différence c'était qu'elle respirait l'eau. Donc ce qui flottait dans l'eau était pour elle comme un nuage de gaz pour un être aérien. Donc une fois à la surface, elle ne servait plus à rien.

Ce qui faisait qu'ils n'avaient pas de méthode de détection surnaturelle sous la main et qu'ils devraient s'occuper de trouver la femelle à l'ancienne. Jenny était plutôt contente d'avoir de nouvelles informations sur les pouvoirs de son responsable. Elle savait déjà qu'il était un individu supérieur à la normale, mais elle était curieuse et cherchait l'accumulation des connaissances pour maximiser ses capacités d'adaptation et ses possibilités de survie. Si un jour l'homme se retournait contre SHADOW, ce qui n'avait de toute façon aucun fondement réel, il lui suffirait de rester immobile pour qu'il ne puisse pas la détecter. Mais de toute façon, vu que les hommes-poissons avaient été capable de la détecter malgré son camouflage, elle ne voyait aucun intérêt à l'utiliser.

Elle se contenta donc d'hocher la tête lorsqu'il fut temps de continuer. Dans un milieu comme celui-ci, il avait clairement l'avantage sur elle. Même avec de l'eau à proximité elle n'était pas une combattante aussi redoutable que Renan. Ce qui la laissait se poser des questions sur ses propres capacités. Etait-elle obsolète ? Peut-être. Il faudrait qu'elle profite des possibilités que renfermait cet endroit pour s'améliorer peut-être, pour évoluer. Si elle survivrait aux prochaines minutes.

Car ils venaient de tomber sur un nid. Elle s'était plus attendue à un charnier aux vues de l'odeur qui était venue lui caresser les narines. Pas qu'elle trouve cela désagréable, cela lui avait même plutôt ouvert l'appétit. Malheureusement, eux risquaient bien d'avoir aussi ouvert celui des créatures qui se trouvaient là. Il y avait la femelle, colossale, beaucoup plus monstrueuse que Jenny. Elle n'en avait vu qu'une patte sous l'eau, mais maintenant elle pouvait la voir dans toute sa fabuleuse monstruosité. Contrairement à Abyss, elle n'avait rien d'humaine. Elle était même quadrupède, sûrement à cause des gigantesques poches d'oeufs qu'on pouvait voir sur ses flancs et son ventre, ainsi que pour la queue couverte de nageoires pointues. Les mâles, ou gardiens asexués l'entouraient, comme pour la protéger. Mais cette dernière n'en avait que faire.

Ce qui l'intéressait c'était de refermer ses mâchoires sur le corps de Jenny apparemment.

Voyant qu'elle était ciblée, la femme des profondeurs devint aussitôt invisible, bondissant au-dessus des oeufs alors que la femelle la poursuivait, claquant des mâchoires. Jenny avisa le plafond et lança un de ses tentacules pour se hisser en hauteur. La femelle dominante la voyait, ou au moins la sentait, car elle se plaça juste au-dessous d'elle, comme un requin prêt à bondir pour saisir entre ses mâchoires un marin tombant à l'eau.

"Quelles sont les hypothèses les plus probables. La femelle peut me prendre pour une femelle dominante et une concurrente qui viendrait lui voler ses mâles. Donc nous avons affaire à une société matriarcale primitive semi-aquatique."

Jenny parlait à elle-même, ou bien à Renan, c'était difficile à dire dans la situation. Car elle était toujours accrochée au plafond grâce à ses tentacules, avec un monstre qui devait facilement peser une demi-tonne qui semblait vouloir la dévorer.

"La possibilité qu'elle me considère comme un membre de son espèce n'expliquerait pas son hostilité apparente, à moins que cela ne soit pas de l'hostilité. Certaines espèces gardent leurs petites dans leurs bouches pour les protéger."

C'était un casse tête biologique qui risquait de ne pas bien finir. Surtout que la créature avait décidé de réfléchir. Car au lieu de s'acharner à sauter, elle commença à escalader le mur, se déplaçant ensuite au plafond comme un lézard. Toujours suspendue, Jenny la regardait approcher, se demandant comment Renan se débrouillait contre les hommes-poissons en attendant. Alors que la femelle lui fonçait dessus, elle redescendit au sol et commença à courir entre les oeufs.

"Je suppose qu'il faut garder la femelle en vie ?"

Elle était plus évoluée, il ne devrait pas avoir besoin d'elle. Jenny se retourna d'un coup et envoya ses tentacules se refermer sur la mâchoire de la bête, l'obligeant à la fermer et l'empêchant de la rouvrir. Aussitôt elle commença à ruer et Abyss n'eut d'autre choix que de lui bondir sur le dos pour éviter de finir dans le décors. La course poursuite se changea alors en rodéo écailleux particulièrement ridicule. Si ce n'était pour les coups de reins que donnait la femelle locale, entre autre dans les murs de la salle. Ce qui ne pouvait pas être bon pour une structure aussi ancienne d'ailleurs. Jenny enfonça son dard entre les écailles de son destrier. Sans effet.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 21 Juil 2015 - 13:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Abyss était assez grande et débrouillarde pour ne pas avoir besoin de l'aide de son binôme du moment, aussi ce dernier décida-t-il de se concentrer sur les mâles – ou les gardiens, il ne savait toujours pas. Bien évidemment, si jamais la mutée en venait à être en difficulté, il interviendrait de manière à éviter de devoir se traîner un cadavre jusqu'à la sortie – et devoir annoncer aux rednecks que la scientifique était morte. Cela dit, si Abyss se révélait être clairement inférieure à la femelle qu'ils visaient, elle serait simplement reléguée au second plan et tous les projets visant à lui permettre de mener une vie « normale » sous couverture, seraient annulés. Une bonne manière d'éliminer les éléments faibles et de ne se concentrer que sur les plus forts : il ne tenait qu'à la mutée d'en faire partie !

Il la laissa donc aux prises avec la femelle, tendant tout de même une oreille attentive à ses explications, comprenant assez vite ce qu'elle voulait lui dire. Les femelles seraient éliminées pour ne pas lui faire de l'ombre. Il n'y avait qu'à espérer qu'elle se limiterait à cette considération : il n'avait aucune envie d'agrandir le harem de cette créature ! Se décalant sur le côté pour s'éloigner des hommes-poissons qui commençaient à s'approcher de lui en émettant des grognements peu rassurants, Renan leva brièvement les yeux vers la zone où Abyss semblait se trouver. Il la localisa assez facilement avec son sonar et fut plutôt contrarié d'apprendre que ce n'était pas leurs similitudes qui la poussaient à se montrer aussi hostile. Il aurait préféré savoir qu'il pourrait agir en toute liberté sans rien craindre parce qu'il n'avait pas d'écailles ou de tentacules sous ses vêtements. Mais non, c'était trop demander.

La femelle avait changé de mode d'approche et commençait à se déplacer comme un lézard pour tenter de rejoindre la mutée, en vain. Les hommes-poissons quant à eux, restaient toujours à distance, mais s'amusaient à se rapprocher de l'Officier de la Pénombre. Ils semblaient attendre qu'il soit le premier à attaquer avant de s'en prendre à lui et cela arriverait forcément. Pourquoi ? Parce que son binôme était à présent en train de jouer au rodéo sur le dos d'une bestiole assez immense pour défoncer les murs et ébranler les fondations de la structure. Ils devaient l'immobiliser, se débarrasser des mâles et vérifier la zone pour essayer de trouver des documents ou quoi que ce soit de ce genre qui leur permettrait d'améliorer la reproduction d'Abyss. Un jeu d'enfant en somme !

« En vie et en bon état. »

Détail important puisque s'ils l'amenaient en mauvais état à Mannheim, les scientifiques pourraient perdre des années de recherche. Renan la voulait encore capable de pondre pour qu'ils puissent comparer son mode de ponte et de reproduction à celui d'Abyss. Mais ils n'en étaient pas encore là.

Le trentenaire leva donc la main pour viser le premier homme-poisson qui se trouvait près de lui et utilisa son blast magnétique pour s'en prendre à lui. Le coup l'atteignit au niveau du cœur et l'individu émit un cri de douleur avant de tomber au sol en se tortillant. Il n'en fallut pas davantage pour que ses semblables décident de s'en prendre à lui ! Renan vit les hommes-poissons se retourner dans sa direction et se lancer à l'assaut, mais il bénéficiait d'un bref laps de temps pour s'écarter de leur trajectoire alors qu'ils contemplaient leur ami au sol. Ce fut une chance étant donné que l'individu le plus proche balaya l'endroit où il se trouvait d'une main griffue et lui aurait certainement ouvert le ventre de haut en bas s'il n'avait pas esquivé le tout. Renan réussit à s'écarter d'eux durant un petit moment, alternant entre les esquives normales et celles appuyées sur son vol ou ses autres pouvoirs, mais ils étaient trop nombreux pour qu'il parvienne à le faire éternellement. À un moment précis, l'un des hommes-poissons parvint à se jeter en avant et à percuter l'Officier qui recula sous l'impact avant de se faire littéralement sauter dessus par son assaillant. Il tomba sur le sol et s'y cogna assez brutalement alors que la créature s'installait à califourchon sur lui, au niveau de son ventre, puis passa ses mains griffues autour de sa gorge. Un assaut typiquement humain qui étonna un peu Tesla, mais ce dernier tenta de se libérer comme il pouvait. Il sentit d'ailleurs les griffes de l'animal pénétrer dans la peau de son cou alors qu'il essayait toujours de l'étrangler, puis l'air cessa de lui parvenir. Renan lui expédia un coup de poing agrémenté de sa force accrue, visant la mâchoire, mais il eut la désagréable surprise de voir l'animal faire apparaître des sortes de dards au niveau de son visage. La douleur fut présente, mais le coup porta tout de même ses fruits : la créature venait de se ramasser deux tonnes en plein visage et tomba partiellement assommée sur le côté, permettant à Renan de se redresser et de reprendre sa respiration.

Il décida donc de procéder d'une manière plus barbare : il visa une colonne vacillante, toucha sa base et eut le plaisir de la voir chuter, écrasant quelques-uns des mâles. Les autres s'éloignèrent brusquement, comme effrayés et le trentenaire en profita pour s'approcher d'une couvée d’œufs viables avant de les écraser du talon. Un bruit immonde se fit entendre, rapidement suivit d'une odeur nauséabonde alors que sa chaussure se couvrait d'un liquide à l'aspect étrange, puis un cri de colère et de haine lui parvint : visiblement la femelle n'avait pas apprécié son intervention auprès de sa progéniture !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 22 Juil 2015 - 13:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le rodéo ne faisait pas partie des aptitudes naturelles de la femme des profondeurs. Principalement parce qu’elle n’en avait jamais eu l’utilité dans les infrastructures de SHADOW ou bien simplement dans l’eau. Chevaucher des dauphins ou des requins ? Très peu pour elle. Surtout que l’intérêt était tout de même limité quand elle pouvait déjà presque nager à la même vitesse que ces derniers. Toutefois, des bases auraient pu lui être utiles alors qu’elle venait faire le tour de l’encolure de la créature avec ses bras tandis que ses tentacules continuaient de lui maintenir la gueule fermée. Histoire d’être sûre qu’elle ne puisse pas lancer un coup de tête rageur dans sa direction et arracher au passage le bras de Jenny. Cela secouait, beaucoup, les corps écailleux venant même frapper les murs de pierre.

Il y eut d’ailleurs un peu de poussière qui tomba du plafond. Le fait que la femelle dominante locale y ait couru quelques instants auparavant ne devait clairement rien avoir arrangé à la stabilité des ruines. Malheureusement. Car si Jenny n’avait pas le droit de trop abîmer la femelle, si c’était au prix de la destruction de ruines antiques pouvant posséder une technologie inconnue, elle risquait d’en payer le prix fort. Si elle et Renan survivaient aux prochaines minutes. Comment s’en sortait son responsable d’ailleurs ? Elle était tellement concentrée sur le fait de ne pas tomber qu’elle n’avait pas fait attention aux hommes-poissons. La majorité de ces derniers faisaient tout pour éviter la trajectoire de la femelle, pour éviter de se faire piétiner par elle ou simplement de la toucher. Ou alors ils observaient le combat entre les deux femmes comme celui de deux femelles pour la supériorité sur le banc de poissons qu’ils formaient ?

L’odeur de pourriture propre aux œufs morts-nés vint lui chatouiller les narines. La bête se calma un instant, le temps de se retourner vers Renan et de pousser un rugissement, grandement étouffé par les tentacules qui la muselaient toujours. Un instinct maternel. Intéressant. Jenny en était-elle dénuée. Ce qui laissait penser que la femelle locale avait vraiment été créée pour donner naissance à des petits. Ce qui pourrait laisser entendre qu’elle n’avait pas besoin de mâle comme l’avait supposé Renan. Quel âge avait cette créature d’ailleurs ? Elle pouvait n’avoir que quelques mois, quelques semaines, tout comme elle pouvait errer dans les tunnels immergés depuis des millénaires, laissant les mâles ou gardiens aller lui chercher de la nourriture dans les marais.

Bizarrement, elle n’imaginait pas que Renan ne lui apporter à manger si elle le désirait. Ou aucun mâle humain en fait.

La créature fonçait tout droit sur Renan. Abyss força sur ses tentacules, qui étaient les membres les plus puissants de son corps pour faire dévier la bête et elle réussit au-delà de ses espérances. Obligée de dévier, elle percuta une pierre relevée qui vola en éclat, trébucha et glissa sur le sol, Jenny toujours sur son dos. Même si cette dernière ne put s’empêcher de pousser un hurlement de douleur quand l’un de ses tentacules fut arraché par le choc. Le membre continua de serrer un bon moment, du sang coulait à sa base comme sur l’omoplate de Jenny. Un sang beaucoup moins rouge que celui des humains, évoquant plutôt une espèce de lymphe.

« J’ai fait mon possible pour ne pas l’abîmer. »

Jenny se redressa difficilement, pour être fauchée par une patte griffue qui l’envoya à terre. La femelle se relevait lentement, grondant, des collerettes déployées à la base de son crâne. Elle s’était débarrassée du dernier tentacule d’Abyss. Mais cette dernière pouvait sentir que celui qui avait été arraché commençait déjà à repousser. Il y avait un face à face entre les deux femelles écailleuses. La locale sifflait et grognait tandis que Jenny était en position de combat face à elle. Son corps était maintenant hérissé de dards d’ailleurs. Elle ne quittait pas son adversaire des deux.

On aurait dit que la femelle locale n’osait plus l’attaquer. Et si tout cela n’avait été qu’une mise en scène pour effrayer une rivale et non pas pour la tuer ? Jenny déploya complètement ses dards, leur faisant la couleur d’un bleu vif. Elle ouvrit la bouche pour déployer ses dents et siffla en direction de la créature, qui siffla en retour.

C’étaient deux animaux en train de se battre pour la domination sur la couvée. Les hommes-poissons en avaient même délaissé Renan. Sauf certains qui lui lançaient toujours des regards sombres, qui semblaient presque humains d’ailleurs. Comme s’ils lui en voulaient pour les blessures et les morts de leurs camarades. « Je crois que nous nous faisons face pour savoir qui est la dominante. » Lâcha Jenny sur un ton monocorde, avant de relancer directement un sifflement effrayant et inhumain pour faire reculer d’un pas sa rivale. La gagnante aurait peut-être à se reproduire avec Renan.

Un tentacule claqua près de la tête de la créature qui tenta de refermer ses mâchoires dessus, en vain. Une idée germait peu à peu dans l’idée d’Abyss. Il y avait une espèce de limaces de mers où tous les individus étaient hermaphrodites. Lorsqu’ils s’accouplaient, chaque mâle essayait de transpercer l’autre avec son pénis. Celui qui perdait se faisait féconder, perdait son pénis et devenait la femelle. Si on tournait ces règles de la biologie ici, peut-être que si Jenny pondait ses œufs dans cette femelle, elle la forcerait à porter SA progéniture et par conséquent la forcerait à lui obéir.

Mais bizarrement, enfoncer l’un de ses tentacules dans le cloaque de la bête serait sûrement très compliqué. « Vous avez assez de métal pour l’immobiliser ? Cela risque d’éveiller l’hostilité des hommes-poissons. Vous voulez peut-être que je gagne selon ses propres règles ? » En gros, si Renan intervenait, la situation risquait de dégénérer. Mais s’il n’intervenait pas, rien ne garantissait que Jenny gagnerait le face à face. Définitivement, l’avenir de la situation semblait reposer dans les choix du seul mâle viable de la salle.

Sauf s’il avait un autre plan. Jenny serait heureuse de l’entendre.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  Categorie_6Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  Categorie_8


Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  Categorie_1Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  Categorie_2_bisHey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Qui veux voir l'handicapé avant son accident
» JE VEUX VOIR : magnifique petit film libanais
» mylo & ashley ❝ I swear, a cannibal is fallowing us ! ❞
» Je veux te revoir ! {Pv Rudy
» [Mission D] - Pile, Chat Saignant. Face, Chat Saignant Epicé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  Categorie_6Hey ! Tu veux voir mon poisson-chat ?  Categorie_8
Sauter vers: