AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah Categorie_1Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah Categorie_2_bisDans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 21 Juin 2015 - 18:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
L'enlèvement de Sarah Stinger était prévu depuis quelques temps déjà, mais Renan avait dû attendre le bon moment avant de lancer la mission à proprement parler. En attendant, ils n'avaient pas chômé ! Une prison spéciale avait été construite pour éviter que la Légionnaire ne parvienne à s'échapper et si jamais elle y arrivait, qu'elle ne mette pas les installations de Mannheim ou le laboratoire de Shahren en danger – que sa cousine ne vienne plus se plaindre de son manque de gentillesse à son égard ! Ils avaient réussi à dénicher un petit local intéressant dans la zone industrielle de la ville et avait donc effectué les travaux nécessaires pour maintenir la jeune femme enfermée jusqu'à ce qu'ils décident ne plus avoir besoin d'elle. L'objectif ? S'arranger pour que le clone, à présent mature, qui était sorti de l’œuf dérobé par Shahren puisse remplacer la jeune femme et leur permettre d'infiltrer SHADOW. Bien évidemment, c'était risqué et la créature avait donc dû être soumise à un lavage de cerveau de manière à s'assurer sa totale fidélité ! La copie était aussi ressemblante à l'originale que si elle avait été directement clonée, mais ce n'était pas le cas, Shahren lui avait brièvement expliqué la chose et apparemment, c'était normal pour un insecte – et Hive en était clairement un.

Ils avaient donc la possibilité d'infiltrer la Légion, mais aussi la possibilité d'enfermer la jeune femme, il ne restait plus qu'à procéder à l'enlèvement pour que tout puisse se dérouler comme prévu !

Pour cela, rien de plus simple : Renan comptait mettre à profit le lien, même ténu, qu'il avait réussi à tisser avec la jolie blonde. Le hasard avait voulu qu'Hive le perçoive comme un malheureux civil qui avait été à deux doigts de se faire bastonner si elle n'était pas intervenue. Bien sûr, la vérité était très différente, mais le français ne comptait pas lui avouer qu'il était à la source de leur rencontre, même si ce n'était pas le but initial lorsqu'ils s'étaient positionnés dans cette ruelle quelques mois plus tôt. À présent, Renan savait qui était Hive et il savait aussi qu'elle avait des techniques de combat qui dépassaient celle des clones de base. C'était pour cette raison qu'il avait demandé à certains de ses agents de s'entraîner pour pouvoir lutter contre la femme-abeille. Il avait aussi pris garde à choisir des agents méta-humains pour pouvoir être certain qu'ils ne se feraient pas neutraliser dès la première attaque. En somme, Tesla avait prévu les choses pour que la situation se déroule aussi bien que possible !

Le lien exploitable avait donc été utilisé en s'arrangeant pour que le responsable du bâtiment où Sarah Stinger travaillait, décide d'employer la boîte de nettoyage où Renan travaillait depuis des années. Après cela, il avait suffi d'une petite manipulation informatique pour que le programme du chef de la société place le français sur cette mission-là et le hasard avait fait le reste. Le Breton était occupé à nettoyer les vitres à l'intérieur du bâtiment lorsqu'une voix familière s'était faite entendre. En se retournant, il avait mimé la surprise de voir la jolie blonde se tenir non loin de là : elle aussi avait l'air étonnée de le voir ici. Logique, il ne lui avait pas expliqué où il bossait et elle ne devait pas se douter qu'ils allaient se revoir dans de telles circonstances. Ils avaient échangé des banalités et Renan avait fait tout son possible pour apparaître aussi sincère et amical que possible, puis il lui avait finalement proposé de la remercier pour l'aide apportée lors de leur dernière rencontre. Il n'avait pas précisé davantage vu qu'elle devait deviner de quoi il parlait, mais Renan lui avait simplement proposé de lui payer un autre kebab vu qu'elle avait perdu le sien lors de leur dernière rencontre. En tout bien tout honneur, forcément.
La jeune femme avait accepté et le plan était lancé.

Ils avaient donc fixé le rendez-vous quelques jours plus tard, en soirée après leurs emplois respectifs. Ils s'étaient retrouvés en ville et le français lui avait donc payé le fameux kebab promis. Il ne s'agissait pas d'un rendez-vous galant bien évidemment et le trentenaire avait été suffisamment clair sur ses intentions pour pouvoir inspirer confiance à Hive semble-t-il : il voulait simplement la remercier et en aucun cas abuser de sa gentillesse – ou d'elle tout court. Malheureusement, la soirée qui avait si bien débutée tourna un peu au vinaigre lorsqu'un accident de la circulation les obligea à quitter la rue principale pour s'engager dans une rue adjacente. C'était un endroit plutôt calme et respectable, mais désert. Bien évidemment, tout était prévu ! Renan hésita un bref instant avant de finalement esquisser un sourire en la regardant.

« Je vous proposerais bien d'aller marcher un peu dans cette direction, mais avec la chance qu'on a.... »

C'était une plaisanterie, mais il semblait lui donner le choix. Bien sûr, la situation avait été présentée de telle sorte à ce qu'Hive ne puisse pas dire qu'elle préférait se promener dans une rue passante parce qu'elle avait peur de tomber sur des gens peu recommandables. Comme elle était connue comme Hive, elle ne pourrait pas le faire sans remettre ses compétences de Légionnaire en doute.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 22 Juin 2015 - 13:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Sarah avait été particulièrement surprise en voyant Renan en train de nettoyer les vitres de son bureau. Un instant elle crut qu’elle était en train de rêver ou bien qu’elle était tombée dans une sorte de mauvaise comédie romantique. Le vaillant laveur de vitres allait raviver la flamme éteinte de l’amour dans le cœur de la belle scientifique esseulée. Cela aurait presque pu fonctionner, si la scientifique en question n’avait pas été une femme-insecte créée par un virus issu de l’espace et hérité de son père. Autant dire que le romantisme en prenait un coup avec Sarah, mais elle en avait l’habitude, ce qui ne l’empêchait pas de trouver cette coïncidence amusante.

Elle n’avait plus top à s’inquiéter du fait qu’il puisse révéler son secret vu que presque tout le monde Gensect était au courant désormais. L’Apiculteur, ennemi juré de Hive désormais, avait pris d’assaut le laboratoire et elle n’avait eu d’autre choix que de révéler son secret pour ne pas lui donner l’avantage. Les Stinger étaient très doués pour la stratégie de la terre brûlée, ne rien laisser à son adversaire, toujours le prendre à contre-pied quand il s’y attendait le moins. En tout cas, Sarah en avait assez des murmures et bruits de couloirs qui l’accompagnaient continuellement. « Est-ce qu’elle est humaine ? » « C’est une mutante ou un extra-terrestre ? » « Quel âge elle véritablement ? » « Jacqueline de la compta dit qu’elle était enceinte il y a peu. » « Tu crois qu’elle a mangé son bébé ? » « Tu crois qu’elle dévorer ses partenaires après le sexe ? » Bla bla bla.

Aussi la proposition de Renan de sortir un soir pour qu’il puisse lui payer sa dette… En la forme d’un kebab, ne fut que bienvenue. L’homme était comme elle se l’était rappelée : simple, presque simplet et amical. Il n’avait pas l’air de se soucier des problèmes du monde, du fait qu’elle soit un hybride insectoïde ni qu’elle soit célibataire. Le fait de pouvoir s’éloigner de toutes ces sphères, de toute l’agitation quotidienne était agréable… Surtout que Sarah commençait tout juste à reconstruire sa vie. Son dernier anniversaire, sans sa fille avait été terrible. Mais avec ses affrontements récents, elle avait aussi perçu la différence qu’elle pouvait faire. Elle avait vu le bien qu’elle faisait en tant que Hive et elle avait commencé à vivre à nouveau, à ne plus se laisser abattre et à s’enfoncer dans une spirale autodestructrice.

Ce fut d’ailleurs un début de soirée plutôt agréable. Leur discussion se prônait à des banalités et aucun des deux ne voulait de toute façon s’enfoncer dans le dossier délicat qu’était Hive. Sarah avait l’impression d’être elle-même, entière et cela lui plaisait. Cela ne lui était plus arrivé depuis un moment, depuis sa rupture avec Adriel sûrement, déjà plusieurs années auparavant, beaucoup d’années auparavant. Mais elle trouvait une certaine tranquillité d’esprit dans la compagnie sans artifice du laveur de vitre. Même si elle était loin de s’imaginer pour le moment que l’individu qui l’accompagnait était en fait un artifice. Le véritable Renan Le Guerec était tout autre, mais elle n’était pas prête de le découvrir. En fait elle se faisait leurrer de la manière la plus naïve qui soit, comme un papillon qui s’approchait inexorablement de la flamme, inconscient qu’il allait se brûler les ailes.

« Oh je ne m’inquiète pas. Je sais très bien que je peux compter sur vous pour me protéger. » Lâcha-t-elle avec un sourire. Dans le pire des cas, elle pourrait l’attraper pour s’envoler et le déposer sur le toit d’un immeuble comme la dernière fois.

Enfin c’était dans l’hypothèse très improbable qu’ils croisent des individus malfaisants dans cette ruelle et qu’elle n’arrive pas à les maîtriser. Depuis sa première rencontre avec Renan, Sarah avait subie deux nouvelles évolutions, deux passages dans ce cocon qu’elle ne comprenait pas encore parfaitement. Sa carapace était bien plus épaisse qu’avant, elle était plus forte, mais surtout plus rapide. Elle avait même découvert qu’elle pouvait libérer des phéromones si elle le voulait. Elle avait utilisé ces dernières contre les larves géantes de l’Apiculteur et ses terroristes sans s’en rendre compte. Mais elle s’était jurée de ne pas utiliser ce nouveau « pouvoir » à des fins personnelles. Car si elle l’avait voulue, elle aurait été certaine qu’elle aurait pu mettre Renan dans son lit ce soir. La passivité de ce côté de l’homme était presque étrange, mais plutôt agréable.

Quoiqu’il en soit, la garde de la Légionnaire était baissée. Elle n’avait pas jugé bon de s’entourer de son escouade de petites créatures en cet instant. De toute façon, elle passait de moins en moins de temps au contact des insectes. Tout simplement car elle s’était rendue compte que cela avait surtout été pour elle un moyen d’atténuer sa peine, de la diluer, alors qu’elle devait l’affronter si elle voulait s’en sortir. Elle avait besoin de cette détresse, de pouvoir la modeler en rage et s’en servir pour accomplir son devoir. Une part de désespoir et de résignation s’était ancrée en elle. Car si Sarah ne s’inquiétait pas pour sa fille en ce moment même, si elle ne s’en voulait pas de prendre un moment de repos pour la traquer inlassablement, c’est qu’au fond d’elle, elle était convaincue que son enfant était morte.

Elle se refusait de penser à pourquoi, à comment… Mais une femme telle que Shahren, aussi perturbée et dénuée de la moindre trace d’empathie ne se serait pas amusée à pouponner une enfant. Non, elle l’avait probablement disséquée, à la recherche des secrets des pouvoirs d’Hive. Mais cela, Sarah ne préférait pas y penser, elle essayait tout juste de retrouver une vie normale.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 22 Juin 2015 - 15:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Aux paroles de Sarah concernant la protection qu'il pourrait lui conférer, Renan lâcha un léger rire amusé, parfaitement factice bien entendu, mais qui apparaissait sincère. Il lui décrocha un regard tout aussi amusé en s'autorisant un sourire en coin destiné à appuyer le réalisme de l'ensemble.

« Oh, si on tombe sur un pigeon affamé, à la rigueur. »

L'identité civile de Renan le faisait passer pour un homme parfaitement normal, sans le moindre pouvoir mutant et sans aucune capacité défensive. Les gens le trouvaient souvent un peu benêt et il exploitait au maximum cet atout – car c'était ainsi qu'il voyait les choses. Son oncle lui avait jadis déclaré qu'il avait un visage qui laissait penser qu'on pourrait lui donner le bon dieu sans confession, même si la vérité était très éloignée bien évidemment. Jack lui-même avait eu cette chance, même si le temps avait un peu durcit son visage jadis très avenant. Il avait été à la bonne école et si jouer les idiots du village lui permettait de pouvoir mener cette mission d'enlèvement à son terme sans la moindre difficulté, il n'allait pas s'en plaindre.

Ils empruntèrent donc la ruelle en question. L'endroit était silencieux et le seul bruit qui vint perturber cette quiétude, en plus de leurs pas, fut celui d'un couvercle de poubelle tombant au sol lorsqu'un chat errant s'enfuit avec un reste de vieux hamburger en bouche. Rien de mortellement dangereux en somme, à moins qu'ils ne se décident à manger au Mac Donald durant le prochain mois – dédicace à Morgan Spurlock. Le regard du trentenaire se promena sur les environs avant de se poser sur Sarah qui marchait à ses côtés.

« Je me rends compte que c'est peut-être un peu passable comme remerciement. Je veux dire, vous avez fait un peu plus que de laisser votre repas terminer par terre. » Il haussa les épaules. « J'espère que les autres personnes dans mon cas ont été plus douées pour vous remercier ! Enfin, à ma décharge, je ne suis pas tous les jours dans ce cas de figure, sinon j'aurais trouvé quelque chose d'un peu plus adapté. »

Surtout qu'il n'aimait pas du tout les kebabs, mais c'était le seul moyen qu'il avait trouvé de l'attirer à l'écart sans devoir compter sur l'effet de surprise. Bien sûr, Renan aurait préféré être dans une situation où il aurait pu intervenir lui-même en tant que Tesla, mais le risque était trop présent qu'elle parvienne à le démasquer et il devait assurer son identité civile. Maintenant qu'elle l'avait vu à visage découvert, qu'elle savait où il travaillait et qu'elle connaissait son prénom, il lui serait trop simple de détruire tout ce qu'il avait mis tant d'années à construire ! Non, définitivement le Breton était plus utile en « appât » pour l'attirer à l'endroit idéal et il était convaincu que l’entraînement spécial des agents chargés de la mission porterait ses fruits. Il n'y avait aucune chance pour qu'ils ratent leur objectif et si une telle chose devait se produire, Renan s'occuperait personnellement de sanctionner chaque agent qui aurait failli ! Peut-être qu'il en offrirait un ou deux au Circus Maximus pour leurs combats à mort.

Mais, pour le moment ils étaient occupés à marcher dans la ruelle toujours aussi calme. Renan savait que c'était seulement au milieu de cette dernière que l'attaque se produirait et comme ils s'en approchaient enfin, son attention se reporta sur Sarah – cherchant à ce qu'elle remarque inconsciemment qu'il ne s'attendait pas à cette surprise. Il ouvrit la bouche pour commencer à parler :

« J'ai cru comprendre que vous aviez... »

Et elle ne le saurait jamais puisqu'un nouveau bruit métallique se fit entendre. Renan tourna la tête dans cette direction, sauf qu'au lieu d'un chat qui passait prendre sa commande, son regard se posa sur une silhouette encapuchonnée. Forcément, le français s'arrêta comme s'il n'y comprenait rien, son air benêt aidant très bien à jouer la comédie, ce qui laissa le temps à un autre homme d'apparaître aux côtés du premier. Le Breton jeta un coup d’œil à sa compagne de sortie avant de lâcher quelques mots d'un ton qui se voulait léger, mais où l'inquiétude perçait légèrement.

« Je vais finir par croire que vous avez un abonnement aux agressions. »

Parce qu'il était évident que l'attaque ne lui était pas destiné ! Cependant, avant qu'il ne puisse ajouter quoi que ce soit, deux autres hommes se glissèrent dans leur dos comme s'ils cherchaient à les coincer. Bien sûr, il restait la voie des airs, mais les hommes avaient été équipés pour empêcher qu'Hive ne puisse s'enfuir. Avant de le faire, elle devait s'amuser à leur offrir un petit strip-tease ce qui leur laisserait le temps de riposter avant qu'elle ne s'envole. La voix du premier des hommes, modulée par son équipement de tête, se fit entendre et s'adressa directement à Hive.

« On sait que tu es Hive, alors soit tu fais profil bas et tu nous suis sagement, soit tu te débats et il y aura des dommages collatéraux. »

Inutile de préciser qui était le dommage collatéral en question.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 22 Juin 2015 - 23:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle sourit à la remarque de Renan. En effet un pigeon serait sûrement un redoutable adversaire pour une femme-insecte et un laveur de vitres. Mais cela serait aussi un adversaire bien commun et la jeune femme ne s'en plaindrait pas. Elle en avait tellement assez de ses ennemis du quotidien... Qui se résumaient à des scientifiques fous et à leurs créations toutes plus folles les unes que les autres. Ces derniers mois elle avait combattu des abeilles géantes, des guêpes géantes, des hybrides de lapins et d'ours, des larves cracheuses de miel et bien entendu leurs créateurs. Tous des génies génétiques complètement cinglés. Mais la plus antipathique restait tout de même Shahren. Alors oui, une soirée où Sarah n'aurait à se préoccuper que d'un pigeon serait parfaite.

A vraie dire, c'était la première fois depuis qu'elle avait endossé le costume d'Hive qu'elle enviait presque une existence normale. Une vie où une folle n'aurait pas cherché à l'étudier, ou elle n'aurait pas eu une fille toute seule, comme une sorte de sainte insectoïde. Et même si cela avait été le cas, elle aurait pu l'élever tranquillement, la protéger du monde. Elle rêvait presque d'une vie où sortir pour un kebab avec une connaissance était le quotidien et non l'exception.

"Honnêtement, vous ne devriez pas sous-estimer le pouvoir qu'à un kebab sur une femme comme moi." En même temps, malgré son allure qui lui aurait presque permit de faire du mannequinat, Sarah mangeait comme un ogre. Comme le disait son père, elle était jolie, sauf à table. Mais son métabolisme la faisait griller tout ce surplus énergétique et elle n'avait jamais été en surpoids, même lors de sa grossesse. "Vous n'avez pas idée de combien les remerciements sont rares en fait. J'adorerais qu'on m'offre à manger à chaque fois que je sauve quelqu'un. Mais bien souvent on a de vagues mercis, voir carrément des reproches."

Elle sourit, repensant à la foire aux insectes. "Lors d'une attaque de guêpes volantes, j'ai dû sauver un officier de police. Je l'ai éloigné du combat en l'attachant dans un cocon de toile à un lampadaire. Vous auriez dû voir sa tête quand je l'ai décroché. Bon je l'avais oublié quelques heures je l'admets, mais je lui avais quand même sauvé la vie !"

C'était là l'une des rares anecdotes amusantes de la Légionnaire. Certaines personnes la remerciaient, mais beaucoup de gens prenaient ce qu'elle faisait pour acquis. C'était son devoir, mais elle l'avait choisi et en théorie elle aurait pu se cantonner à sa vie de scientifique. Il y avait bien l'adolescente qui lui avait apporté une boîte de chocolats aussi. Elle avait apprécié le geste, même si c'était un remerciement envers Sarah Stinger et non Hive.

Lorsque pour la seconde fois le bruit métallique se fit entendre, interrompant Renan, Sarah imagina de nouveau avoir à un chat. Même si une partie légèrement paranoïaque de la scientifique s'attendait à voir un insecte géant envoyé par l'Apiculteur débarquer. Cet homme et Hive étaient des ennemis jurés et Sarah avait décidé de s'arranger pour qu'il ne puisse plus jamais nuire à qui que ce soit. Les menaces de cet homme l'avaient déjà obligée à révéler son plus grand secret à des gens auxquels elle ne pouvait faire complètement confiance.

Mais non, ce n'était pas un insecte géant. Ce n'était pas mieux pour autant. Presque instinctivement, Sarah laissa l'exosquelette recouvrir son corps. Mais uniquement sous ses vêtements comme elle en avait l'habitude. Que ces types voient qu'elle avait des griffes et des mandibules et ils attaqueront sûrement. "Abonnée aux agressions ? C'est votre gueule d'amour qui attire tous les détraqués à trois kilomètres à la ronde."

Mais elle pourrait de toute façon s'en sortir... Sans que Renan ne soit blessé ? Il lui faudrait alors être très rapide sûrement. Ce qui était tendu. Surtout que d'autres individus mal-lunés leur bloquaient toute retraite. "Bon d'accord. J'admets que ceux là sont pour moi." Lâcha-t-elle lorsque les individus eurent proférés leurs menaces.

Apprenant de ses derniers déboires, Sarah avait modifié légèrement sa garde robe de manière à pouvoir s'envoler sans se dénuder comme lorsqu'elle avait secourue Renan. Toutefois, si le chemisier qu'elle portait avait ces dits trous dans son dos, très légers par ailleurs, ce n'était pas le cas de sa veste. Elle avait levé les mains en l'air, comme pour se rendre, mais n'avait pas bougé d'un poil et ne semblait pas le moins du monde intimidée.

Car si elle ne pouvait pas se frayer un passage au-travers de ses adversaires à coups de poings ou bien en s'envolant, elle devrait y aller par la manière douce. Les phéromones avaient déjà commencé à se diffuser depuis son corps, envahissant peu à peu l'air. Dans un espace non clos ils mettraient sûrement du temps à agir et Renan risquait d'être le premier affecté. Mais ces individus risquaient bien de tomber amoureux d'Hive, ou presque, d'ici peu. Avec de la chance, ils les laisseraient alors tous deux partir, ou bien elle les mettrait au tapis.

"Si vous savez qui je suis. Vous devez être sacrément fous pour m'attaquer sans armes, ou bien vous avez des pouvoirs..." Peut-être des mutants créés par l'Apiculteur, cela ne serait pas surprenant. Pourquoi ce dernier ne la laissait-elle jamais en paix ? La femme-insecte étendit ses sens pour entrer en contact avec les petites bestioles de la zone. Moustiques, moucherons, cafards, papillons de nuit... Tous ses braves camarades qui étaient encore plus nombreux maintenant qu'on s'approchait de l'été. Elle devrait bien préparer son coup, notamment pour éviter que Renan ne soit blessé. Cela faisait quand même deux fois qu'elle se faisait agresser en sa compagnie. C'était désolant...

Elle allait vraiment finir par croire que c'était elle qui avait un chakra de merde.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 23 Juin 2015 - 13:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Sa gueule d'amour ? Elle était bien bonne celle-là ! Jusqu'à présent, malgré son air débonnaire, Renan n'avait jamais eu à essuyer d'attaque de Super-Vilain désireux de dérober la maigre paye d'un pauvre laveur de vitres. Non, même de ce côté-là il était étonnamment tranquille. Parfois – souvent même – le français se réjouissait de ne pas avoir été un simple humain : sa vie aurait été bien minable et désolante s'il n'avait pas eu SHADOW pour contre-balancer à côté. Peut-être qu'il serait encore marié et qu'il aurait une ribambelle de marmots à sa charge, voire qu'il aurait divorcé et se noierait sous une flopée de prêts bancaires et de pensions alimentaires à verser ? Définitivement, sa vie actuelle lui convenait largement plus.

Toujours est-il que les agents envoyés avaient pour ordre de neutraliser Hive quel qu'en soit le prix. Bien entendu, il était hors de question de le blesser pour de vrai, mais la comédie était toujours possible et ils pouvaient parfaitement faire mine de le mettre hors d'état de nuire vu qu'il était censé avoir la résistance d'un humain lambda. C'était ce qui était prévu d'ailleurs : le français devait être expédié un peu plus loin tandis que les agents parvenaient à immobiliser et embarquer la jeune femme, puis il les rejoindrait dans sa future chambre où elle séjournerait aux frais de la princesse – masqué, bien évidemment. Après une brève discussion, le trentenaire reviendrait dans cette rue-là avec son identité de civil et se dirigerait vers le commissariat le plus proche pour déclarer que Sarah Stinger venait d'être enlevée. Bien sûr, le clone aurait pris sa place quelques instants plus tard et les policiers lui déclareraient donc qu'il avait dû être victime d'une plaisanterie ! Si tant est qu'il passe pour un menteur à leurs yeux, Renan aurait au moins assuré ses arrières au cas où l'infiltration du clone était découverte et que des gens les avaient vus tous les deux quitter le centre ensemble.
Les chances étaient minimes, mais mieux valait tout prévoir.

Mais il n'en était pas encore là.
Pour le moment, ils venaient simplement de passer au stade des menaces, mais quelque chose lui disait que l'enlèvement ne serait pas aussi simple que ça. Renan se contenta de rester immobile alors que la jeune femme levait les mains en l'air et lorsqu'il lui jeta un coup d’œil, ce fut pour constater qu'elle ne semblait pas inquiète. Mauvais signe. À tous les coups elle avait quelque chose derrière la tête, mais impossible de savoir quoi ! Quelques secondes de silence passèrent avant que la jeune femme ne prenne la parole pour toucher juste : ils avaient des pouvoirs et parviendraient normalement à la neutraliser sans la moindre difficulté. Enfin, c'était ce qu'il imagina jusqu'à ce que son regard se pose sur la demoiselle. C'est seulement à ce moment qu'il remarqua à quel point elle était vraiment attirante. S'en était à se demander comment il avait pu l'inviter à manger de kebab sans avoir d'idée louche derrière la tête – et je ne parlais pas d'un quelconque enlèvement, bien entendu. Son regard dévia rapidement du minois de la blonde pour descendre sur le reste de son corps, sans qu'il ne cherche à dissimuler son intérêt aussi soudain que naturel. Pour le coup, Renan n'avait même plus envie que les agents d'en prennent à elle et c'était apparemment un sentiment partagé par au moins deux des hommes présents ici. Seulement deux, car l'un de deux face à eux avait un masque à gaz sous sa cagoule puisqu'il utilisait souvent des bombes fumigènes ou des choses de ce type, quant à l'autre il s'agissait d'un muté ayant été modifié au point de ne plus avoir grand-chose d'un humain. Serait-ce suffisant ? Ils le verraient bien.

Pupilles dilatées, Renan avait du mal à détourner le regard de la femme qui se tenait à ses côtés, mais l'homme qui avait pris la parole en premier – le masqué – décida de prendre les choses en main. Sans que son supérieur ne le remarque, il glissa sa main jusqu'à l'une des sacoches qui pendait à sa ceinture et en tira rapidement une sorte de série de petites boules de la grosseur des chewing-gum qui s'achetaient dans les distributeurs automatiques. Il les lança en direction du duo et lorsqu'elles entrèrent en contact de la peau ou des vêtements des deux individus, elles explosèrent pour libérer une sorte de pâte collante et poisseuse. Un peu comme du miel, mais en beaucoup plus collant : impossible de s'en débarrasser efficacement ! L'avantage, c'est que cette attaque tira Renan de sa contemplation et qu'il tenta de se défaire de l'emprise collante, son repas du moment s'étant écrasé au sol depuis un petit moment déjà. Que de kebab vainement perdus !

« Ne nous prends pas pour des débutants Hive, tu viendras avec nous au final, le résultat ne change pas, c'est seulement les dégâts occasionnés qui seront plus ou moins importants. »

Renan leva la tête vers le type avant de tourner la tête vers la jeune femme comme s'il s'inquiétait pour elle. Et pour une fois, il n'avait pas à simuler vu que les phéromones de Sarah agissaient plutôt bien sur le côté protecteur – et atrophié – du français.

« Vous devriez peut-être l'écouter. »

C'est qu'il n'avait pas envie qu'elle se fasse sauter dessus par ces types et pour une bonne raison : il savait de quoi ils étaient capables ! Mais avant qu'elle ne puisse se décider, le muté se lança à l'assaut : venant de derrière le duo, l'individu au physique humanoïde se jeta littéralement sur la jolie blonde dans l'espoir de la plaquer au sol. Peut-être que la substance poisseuse l'empêcherait de réagir convenablement ?
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 23 Juin 2015 - 17:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tester les phéromones de cette manière n'était pas la méthode la plus prudente. Sarah avait identifié l'étrange substance volatile après son dernier combat contre l'Apiculteur. Cette substance avait évité que les larves ne la dévorent, mais aussi que certains terroristes ne tentent de lui mettre une balle dans la tête. Durant ces évènements, elle avait relâché ses phéromones sans s'en rendre compte à cause de sa nervosité et de l'adrénaline. Elle s'était rendue compte que ce n'était pas seulement une substance visant à attirer des partenaires sexuels potentiels, mais aussi une méthode de défense.

Seulement, les phases d'expérimentation pour connaître les effets exacts n'étaient pas encore terminées. Elle avait réalisé que cela fonctionnaire particulièrement bien sur les insectes, en particulier pour les mâles. Elle savait que cela fonctionnait sur les humains, mais jusqu'à quel point ? Le but était de se défendre, pas de devoir assommer Renan parce qu'il se révèlerait bien trop entreprenant. Quoiqu'il en soit, cela restait toutefois la meilleure méthode à appliquer dans cette situation. Ses adversaires avaient sûrement des pouvoirs et tant qu'elle ne saurait pas quelle était leurs natures, foncer tête baissée se solderait sûrement pas une véritable catastrophe.

Elle se souvenait encore du criminel qu'elle avait arrêté avec l'aide du vigilant Trinity et la façon dont il l'avait envoyée dans le décor avec ses blasts de lumière. Mieux valait éviter de se retrouver au tapis et de risquer dès lors que Renan ne devienne une victime collatérale de cette histoire. Malheureusement, même les phéromones n'avaient pas l'effet escompté. Elle ne fit pas attention au regard de Renan, elle ne voulait pas voir le laveur de vitre sympathique se changer en soupirant. Elle faisait cela avant tout pour lui, pour qu'il s'en sorte sans être blessé. Deux des hommes ne semblaient pas vraiment affectés et celui au masque à gaz passa à l'attaque.

La légionnaire aurait pu éviter facilement une telle attaque en temps normal, si elle avait eu ses ailes de déployées, si elle n'avait pas été avec un civil dont la sécurité la préoccupait et si elle avait sue ce que ces petites bombes allaient faire. La substance collante la recouvrit, venant sceller ses pieds au sol de la ruelle alors même qu'elle bondissait sur le côté pour tenter de protéger Renan contre une possible explosion. Elle s'était attendue à tout sauf cela. Mais cela ne ressemblait pas à des représailles de l'Apiculteur. Ce dernier n'avait jamais eu de considération pour son bien être, il n'avait jamais voulu la capturer, seulement la mettre en dehors de son chemin. La légionnaire étouffa un juron. "Pourquoi est-ce que les types comme vous cherchent toujours à me recouvrir d'un truc gluant ?" Elle faisait bien entendu référence aux larves cracheuses de miel de l'Apiculteur, ou encore à l'espèce de cuve de miel où elle était aussi tombée quand elle avait investi la ruche de ce dernier. Mais cette substance n'était pas du miel. Décidément, cette attaque, contrairement à ce qu'elle pensait initialement, ne portait pas la marque de sa némésis. Ce qui n'augurait rien de bon d'ailleurs.

Mais Hive n'était pas encore vaincue ! Ralentie certes, handicapée par un boulet du nom de Renan Le Guerec, en effet. Mais cela n'allait pas l'arrêter. Surtout que les insectes venaient enfin d'arriver. Une masse bourdonnante apparut dans le ciel de la ruelle, autant attirée par les phéromones de la femme insecte que par son contact télépathique. La nuée se déversa dans la ruelle et elle les dirigea de manière préférentielle contre l'homme au masque à gaz. Ce ne fut que trop tard qu'elle vit l'autre homme qui surgissait de derrière.

Si elle réagissait plus vite qu'un humain, la substance visqueuse avait ralentie ses mouvements si bien qu'elle eut l'impression de se mouvoir au ralenti. Le choc fut terrible et Sarah se retrouva à terre, avec un homme qu'elle ne connaissait pas sur elle. Ce qui n'était pas vraiment pour le plaire. En fait, cela ne lui plaisait même pas du tout. L'exosquelette se forma alors complètement, recouvrant son visage, faisant apparaître ses mandibules, ses griffes... Même se cheveux finirent couverts de chitine. Au-revoir la chevelure blonde et bonjour la masse effrayantes d'antennes. Avec l'exosquelette complet, la femme-insecte avait alors accès à toute sa puissance musculaire. Elle s'évertua alors à se relever, ses mandibules claquant dans l'air.

Son regard venait de se poser sur le kebab qui gisait par terre. Tant de nourriture gâchée... C'était impardonnable, une véritable tragédie. Et cela la mettait en rage. Les insectes vinrent recouvrir le mutant qui était sur elle, essayant de le déstabiliser suffisamment pour qu'elle puisse l'éjecter de son dos, se relever et se préparer au combat. Mais pendant qu'elle se débattait, l'homme au masque à gaz lui était tranquille et avait tout le loisir d'agir. La quantité de phéromones dans l'air ne diminuait pas. Sarah était en mauvaise posture et comme lors de l'attaque de son laboratoire, elle se retrouvait à jouer les femelles à la recherche d'un mâle instinctivement.

"Je vais vous faire mordre la poussière et vous pourrez dire à l'Apiculteur qu'il ne sortira jamais de sa cellule."

Car oui, elle était toujours convaincue que pour l'attaquer de cette manière, en connaissant ses pouvoirs, il ne pouvait s'agir que d'une attaque de la part de son alter-ego maléfique. Les incohérence ne comptaient plus, pas alors qu'elle devait défendre sa vie et celle d'un innocent.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 23 Juin 2015 - 21:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Les types cherchaient à la couvrir de trucs gluants ? Très franchement, sortie de son contexte, cette phrase apparaissait très suspecte, mais ils n'étaient pas là pour plaisanter. Un bourdonnement désagréable aux oreilles de Renan se fit entendre et il leva machinalement les yeux vers le ciel pour voir apparaître une masse grouillante et volante qui se dirigea aussitôt vers l'agent qui avait pris la parole depuis le début. Tesla savait qu'il avait une bonne tenue et qu'elle était – normalement – hermétiquement fermée pour résister aux gaz qu'il utilisait, mais peut-être que ces assaillants de petite taille parviendraient à se glisser quelque part ?

Ils n'eurent pas l'occasion de vérifier cette possibilité puisque l'autre homme encore maître de lui-même avait décidé de plaquer la Reine des abeilles au sol. Un bruit sourd semblable à celui d'une armure ou d'un objet dur heurtant le sol se fit entendre et, forcément, Renan se demanda si elle avait déjà déployé sa chitine. À peine eut-il terminé sa pensée que l'exosquelette fit son apparition, recouvrant son visage, ses cheveux et lui donnant réellement l'apparence d'un gigantesque insecte. Pourtant, malgré cette apparence peu séduisante – autant l'avouer – elle éveillait toujours l'intérêt du Breton qui peinait à comprendre ce qui pouvait être aussi attrayant chez elle. Mais c'était évident : il était attiré par la blonde et cela même après qu'elle ait cédé le pas à cet exosquelette peu valorisant – pas autant que les écailles d'une certaine mutée.

Lorsque les insectes changèrent de cible pour s'en prendre au muté qui l'assaillait, Renan vit le masqué se redresser pour glisser une main dans sa poche et en tirer une sorte de petite capsule. Il savait parfaitement à quoi elle servait : diffuser une sorte de gaz qui endormaient peu à peu les membres de la personne qui le respirait. Il avait évidemment été prévu pour ne pas réagir sur le muté qui s'en prenait à Sarah quant aux deux autres agents, ils étaient censés attaquer à distance, mais semblaient peu enclins à s'en prendre à elle. Le temps qu'il observe la capsule, l'homme l'avait déjà lancée entre Sarah et Renan et après un bruit à peine perceptible, le gaz se libéra. Il n'était pas très épais et à peine visible, mais cela n'empêcha pas le Breton de reculer, mimant de manière aussi réaliste que possible, son rôle de potiche inutile.

« Mais vous avez un sérieux problème vous ! » Il recula d'un pas. « Vous êtes un danger public. »

Il glissa sa main jusqu'à sa poche pour en tirer son téléphone portable qui n'allait plus vivre très longtemps. C'était prévu qu'il tente d'aider la jeune femme et se retrouver neutralisé en deux temps trois mouvements pour prouver qu'il avait essayé de l'aider – au cas où elle réussissait vraiment à leur échapper. Tandis que le muté essayait de lutter simultanément contre les insectes et Hive, l'homme au masque à gaz esquissa un geste dans la direction du civil qui recula aussitôt, tentant de se mettre hors de sa portée. Au moins le temps d'appeler à l'aide, mais c'était sans compter sur les instructions qui leur avaient été serinées pendant des semaines entières ! L'agent se lança en avant pour réduire à néant le peu de distance qu'il y avait entre lui et le civil, puis l'attrapa au col de sa veste avant de le tirer vers lui. Renan s'accrocha à son téléphone, mais ce dernier fut envoyé dans le décor d'un geste de la main de son adversaire, puis s'écrasa lamentablement contre le mur où il éclata. Instinctivement, Renan glissa ses mains sur les poignets de l'homme comme pour essayer de s'en libérer, mais c'était sans compter les protections de l'agent qui le repoussa brutalement en arrière pour lui faire percuter le mur. Bien sûr, Renan avait pris soin de se protéger grâce à ses pouvoirs, mais de l'extérieur le choc avait l'air aussi brutal que s'il était un civil parfaitement innocent. Pour compléter le tableau, il laissa échapper un léger cri de douleur, parfaitement factice, tandis que son agresseur se retournait pour prêter main forte au muté.

« Tu crois que t'es fait un seul adversaire au cours de tes combats ? »

Certainement pas, même Renan aurait pu le dire ! Alors qu'il paressait exagérément contre son mur, le muté avait abandonné la lutte contre Sarah pour s'en prendre aux insectes : il libéra brusquement des flammes qui sortirent des pores de sa peau pour tenter de brûler les malheureuses créatures. À côté, l'homme au masque avait délaissé Renan pour tirer une autre capsule de sa poche et leva sa main libre pour frapper la chitine de son adversaire et tenter de la briser. Vu que les deux autres agents n'étaient pas décidés à attaquer Hive, ils prirent la décision de rentabiliser leur venue en se tournant vers Renan qui espéra simplement qu'ils n'avaient pas oublié qu'ils devaient seulement jouer la comédie. Il s'épargnerait volontiers un passage à tabac !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 24 Juin 2015 - 12:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ce type était lourd, au sens propre du terme, mais pas suffisamment pour Sarah. Cette dernière ne pouvait par contre pas prêter attention à ce qu’il se passait autour de Renan tout en se débattant avec le mutant qui se prélassait sur son dos, ou plutôt qui essayait de la maintenir à terre. Elle n’était pas faite pour être si près du sol d’ailleurs, elle était faite pour voler ! Malheureusement avec le liquide poisseux qui lui encrassait l’exosquelette, déployer ses ailes serait inutile. A vraie dire, entre cette substance et le rodéo improvisé dans la rue, ce qui était une agression prenait une tournure que Sarah n’était pas certaine d’apprécier.

Heureusement qu’elle avait son essaim pour l’aider. Les petites bestioles étaient en train d’harceler l’homme, en s’insinuant sous ses vêtements, venant faire courir leurs petites pattes sur sa peau, jusque dans divers orifices. Mais c’était là trop d’informations et Sarah se contentait de leur donner des ordres, sans avoir besoin de savoir ce qu’il se passait véritablement une fois à l’intérieur. Malheureusement, elle vit aussi la petite boule qui arriva près d’elle et relâcha une espèce de gaz.

« Et merde… »

Comme elle l’avait appris douloureusement lors de son affrontement la nuit à la foire, elle n’avait que peu de défenses contre la plupart des toxines. Oh, elle avait un métabolisme plus efficace que celui des humains, mais cela s’arrêtait là. Lorsque la femme infiltrée à la foire l’avait griffée, Sarah était tombée dans les pommes. Clairement, vu l’attaque, elle doutait que la fumée ne soit véritablement bonne pour elle. Aussi, avec un regain d’énergie, elle envoya bouler son adversaire qui de toute façon était déjà trop occupé avec les insectes qui l’assaillaient. De toute façon, il avait lui-même déjà décidé de se concentrer sur les insectes… Avec des flammes.

Sérieusement, pourquoi est-ce que cela avait toujours besoin d’être des flammes ? Pourquoi est-ce qu’ils ne pouvaient pas combattre en balançant des bulles de savon ? C’était trop demander ? Pourquoi est-ce qu’elle pensait à des bulles de savon déjà ? Elle porta le regard autour d’elle. Se rappelant vaguement avoir quelqu’un à aider, quelqu’un à sauver. Ah oui ! Renan. Elle avait entendu son cri de douleur. Une vraie petite fillette celui-là. Mais en même temps il n’était pas un insecte, il ne savait pas se défendre.

Reprenant légèrement ses esprits, la Légionnaire donna un coup de pied dans la première bombe fumigène pour l’éloigner d’elle. Le gaz était passé dans son organisme déjà et lui embrumait l’esprit. Elle se rendait compte de ce qui allait se passer. D’ici peu de temps, la substance contenue dans la fumée aurait atteint son cerveau, inhibé totalement la Légionnaire et probablement qu’elle s’évanouirait, s’enformerait ou tomberait dans un état catatonique quelconque. Ce qui voulait dire qu’elle devait mettre chaos rapidement tous ces individus. Enfin, ceux qui étaient hostiles.

« Ta dernière phrase ne veut rien dire. »

Lâcha-t-elle à l’homme au masque à gaz lorsque ce dernier passa de nouveau à l’attaque. Sarah reçut son coup sans broncher. Sa carapace était bien plus solide qu’elle ne l’avait jamais été et beaucoup plus solide que lors de sa rencontre avec Shahren ou sa première sortie avec Renan. Autant dire qu’il en fallait beaucoup pour la mettre au tapis et que l’homme n’avait pas suffisamment de force. Il parut même étouffé un grimacement de douleur. Frapper un mur n’était jamais une bonne idée. Sarah répliqua et manqua son premier coup, mais le second crochet réussit et elle fit voler le masque, le brisant sur le coup et envoyant son adversaire au tapis.

Elle vit les deux individus qui se dirigeant vers Renan et un bref moment, les phéromones se firent plus présentes et ils se tournèrent vers elle à la place. Elle tourna ses poignets dans leur direction et les englua contre le sol pour qu’ils ne puissent plus bouger. Restait la torche humaine, mais cela pouvait attendre. Un peu. Elle se tourna vers Renan. La seconde bombe que tenait l’homme au masque à gaz s’était déclenchée et la fumée refaisait son apparition. « Toi, là. »



« Oui, toi. Fuis. » Sarah essaya de se diriger dans la direction globale de son dernier adversaire, enfin du dernier qui n’était pas tombé amoureux d’elle à cause de ses phéromones. Mais elle s’écroula lamentablement au sol, ses pieds lui faisant défaut. Aussitôt, le lien télépathique brisé, les insectes qui harcelaient le mutant se dispersèrent et la concentration des phéromones diminuait progressivement. D’ici quelques minutes tout le monde devrait avoir repris ses esprits. Sauf Hive, à moins que son organisme n’arrive à expulser rapidement le gaz.

En attendant, elle dormait paisiblement contre l’asphalte.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 24 Juin 2015 - 17:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Hive avait de la résistance, mimant un instant d'égarement après s'être cogné la tête comme le mur, Renan en profita pour regarder la lutte qui s'engageait entre elle et l'un des derniers survivants des agents. Enfin, survivant dans le sens où les deux derniers ne servaient pas à grand-chose vu qu'ils passaient leur temps à regarder le combat avant d'essayer d'attaquer leur supérieur.

La première bombe fumigène fut expédiée plus loin avant que la Légionnaire ne fasse face à l'agent au masque à gaz. Renan savait qu'il possédait une force améliorée qui aurait normalement dû être suffisante pour abîmer la carapace de son adversaire, malheureusement les choses se passèrent différemment : un bruit sourd sembla indiquer que son coup n'avait fait qu'effleurer la chitine, mais sans la briser. Avait-elle amélioré sa résistance physique ? Ce n'était pas impossible, en effet, mais il était un peu tard pour pouvoir s'en mordre les doigts ! En retour, il récolta un coup dans le visage et le masque explosa, l'empêchant d'utiliser ses capsules et ses bombes pour neutraliser la jeune femme. Mais il avait encore de la réserve normalement !

À côté, les deux derniers hommes s'étaient jetés sur lui et le Breton se figea comme s'il craignait la suite. Il était important de ne pas jouer au héros ou à l'homme qui savait s'en sortir : il devait apparaître comme une personne parfaitement normale, un civil sans défense. Tout à coup, les deux assaillants se détournèrent de lui pour se diriger vers Sarah comme si quelque chose les avait soudain attirés, mais ils furent neutralisés avant d'avoir pu s'en prendre à elle – si tant est qu'ils aient eu l'intention de le faire un jour. Tesla contempla les deux hommes englués comme s'il ne comprenait rien à ce que se passait, avant de porter son regard sur Sarah au moment où elle lui ordonna de fuir. Cette indication l'ennuyait, parce qu'il aurait dû lui obéir, mais qu'il était important qu'il bénéficie d'un moment de « tranquillité » avant d'aller prévenir la police. Renan avait insisté pour assister à l'échange entre Sarah et Shahren, mais il savait qu'en allant au commissariat, il allait être bloqué plusieurs heures sur place. Non, le civil sans défense devait être assommé et abandonné ici avant de se réveiller quelques heures plus tard pour pouvoir prévenir les autorités. Enfin, dans son alibi, en vérité il se relèverait dès la fin du combat et se rendrait à la prison de la jeune femme.

Fort heureusement, Hive eut le bon goût de se tourner pour essayer de sauter sur le dernier combattant, avant de s'écrouler au sol sous l'effet du gaz. Renan resta au même endroit tandis que les insectes s'envolaient et le muté se pencha vers la blonde pour essayer de vérifier qu'elle était bien hors d'état.

« Neutralisée. »

Il hocha la tête en désignant la bombe fumigène. Il évitait de parler au cas où elle ne serait pas encore totalement endormie, mieux valait éviter qu'elle ne se souvienne de sa voix parlant amicalement avec leurs assaillants ! Le muté se dirigea vers les hommes immobilisés au sol pour les libérer et chacun reprit ses esprits petit-à-petit tandis que l'homme au masque à gaz brisé tirait une sorte de seringue de sa poche pour injecter le liquide à Hive : avec ça, elle serait incapable de se réveiller pendant un petit moment.

Les quatre agents embarquèrent la jeune femme qui fut chargée dans un van arrivé quelques instants plus tard et alors qu'elle était transportée jusqu'à l'endroit où sa prison avait été construite, Renan quitta la ruelle après avoir enfilé un sweat et passé la capuche sur son visage. Il emprunta les rues secondaires pour éviter de croiser quelqu'un et rejoignit rapidement la base de Mannheim pour informer les agents responsables des missions de la réussite de l'enlèvement. Alors que la blonde avait déjà dû être transportée et enfermée dans sa nouvelle demeure, Tesla enfilait sa tenue dans le but de rejoindre les jeunes femmes. Shahren avait quelques instants devant elle pour bavarder tranquillement avec son amie avant que le Breton ne débarque à son tour, sans qu'Hive ne se doute qu'elle avait affaire au même homme que celui qui l'avait invitée à manger un kebab avec elle, bien entendu. Tout l'intérêt du jeu était là !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 26 Juin 2015 - 11:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
A un jour près, voilà deux mois que Shahren avait enlevé son premier bébé.
Et le seul d’ailleurs, à l’heure actuelle.
Si tant est que l’on puisse compter une larve comme étant un nourrisson.

En rentrant au labo, elle n’avait d’abord pas vraiment su quoi en faire, au point qu’elle l’avait enfermé dans un caisson qui répondrait à tous ses besoins physiologiques tout en le plongeant dans un état d’inconscience. N’ayant strictement aucun instinct maternel, c’était mieux pour tout le monde. Chaque jour, la scientifique relevait donc avec grand soin tout ce qui se passait dans le tube mais ç’avait rapidement été lassant puisque la larve n’avait rien accomplit d’extraordinaire.
Puis, un beau jour, il y avait eu le cocon.
Voyant que la chose s’était mise à grandir, Shahren avait dû la changer de bocal et récemment, une créature en était sortie ou plutôt, un sosie parfait de Sarah Stinger, alias Hive. Lorsqu’elle en avait informé Renan, un plan s’était tout naturellement monté et Shahren n’y avait pris part que de loin, en fournissant les informations qu’elle détenait sur les pouvoirs d’Hive. Elle aurait bien construit elle-même la prison avec de l’ethereum, mais elle n’avait pas encore eu l’occasion d’améliorer la résistance du métal extra-terrestre au-delà de 10T. Elle commençait à se dire que l’invasion Terminus avait d’ailleurs été repoussée à cause du fait que la tête pensante n’avait pas pris la peine de penser que le métal, dans l’atmosphère terrestre, perdrait probablement de ses propriétés.
Amateurs.

En tous cas, Hive était capable de frapper avec une force plus proche des 20T que des dix, aussi l’avait-elle patiemment (presque) expliqué à l’ingénieur en charge de la construction de la cellule dans un local perdu quelque part dans la zone industrielle. Pendant ce temps, Shahren s’était occupée de laver le cerveau de la larve, ce qui n’avait pas été très compliqué puisque ce dernier était vierge de tout ou presque. Elle s’était contenté de le programmer comme elle l’avait souvent fait, à l’aide de stimulations cérébrales et en faisant preuve d’une pédagogie hors du commun. En même temps, l’expérience était unique et palpitante, la larve se montrait réceptive et cela l’avait occupée assez pour occulter définitivement l’épisode du bain de sang.
Comme quoi, tout tombait à point.

Renan avait eu l’amabilité de l’informer du début de la mission d’enlèvement, aussi avait-elle tout suivi à distance et s’était-elle mise en route dès que Sarah avait été neutralisée. Elle et la larve ne se croiseraient jamais, Shahren y avait veillé, ne sachant pas ce qui pourrait se passer si c'était le cas. Laissant Adam conduire, elle arriva dans la zone industrielle, devant un bâtiment qui semblait abandonné mais elle n’était pas dupe. Passant les contrôles de sécurité, qui étaient assez semblables à ceux que l’on trouvait pour pénétrer dans Mannheim, elle descendit une volée de marches pour arriver à l’endroit où Sarah était retenue, encore endormie.

Sa prison se trouvait dans un sous-sol insonorisé. Sa cage était cubique et transparente, on aurait dit un vivarium pour insecte avec un système de ventilation pour lui permettre de respirer au lieu de trou sur le toit et des parois étaient bien plus solides et conçues pour résister à de fortes pressions. Un standard à SHADOW depuis des années mais par principe, Shahren trouvait à critiquer quelque chose puisque ça ne venait pas d’elle.
Sans compte qu’elle était un peu vexée de ne pas avoir eu le temps d’améliorer suffisamment son métal pour enfermer Sarah avec.
D’ailleurs, l’héroïne n’était pas en liberté. On l’avait enchaînée au mur, avec assez de leste pour qu’elle puisse s’asseoir ou même manger son repas, mais pas pour qu’elle puisse risquer de frapper dans le mur de sa cellule. Deux précautions valaient mieux qu’une !

Debout devant le cube, Shahren attendit que Sarah revienne à elle, ce qui prit moins de temps qu’elle l’aurait cru.
Pourquoi était-elle venue ? Elle ne le savait pas exactement. Après tout, elle n’avait plus besoin de la voir puisqu’elle avait obtenu d’elle tout ce qu’elle voulait. Mais elle en avait eu envie, alors elle ne s’était pas posée plus de questions et elle avait agis. Un peu comme quand elle lui avait volé son bébé.

Dire que si vous aviez coopéré dès le départ on n’en serait pas là…

Elle laissa échapper un petit soupir. Elle n’avait jamais voulu que cela dégénère à ce point, mais elle ne s’en sentait pas coupable pour autant.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 26 Juin 2015 - 22:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les brumes de l'inconscience commencèrent à s'élever. Sarah ouvrit un oeil, doré, semblable à celui d'un insecte, mais elle ne voyait rien. Des couleurs indistinctes et floues étaient tout ce qu'elle pouvait bien percevoir. L'odeur de métal était si légère que ce fut finalement l'absence de senteur qui frappa la femme-insecte. Il n'y avait pas la fumée des voitures qui roulaient dans les rues de la ville, il n'y avait plus la fraîcheur de la nuit, l'odeur de l'asphalte chauffé pendant la journée. Il n'y avait rien, seulement de l'air stérile, aseptisé, celui d'un laboratoire, d'un avion, d'un lieu dénué d'émotion et d'humanité.

Elle n'avait pas mal. Chacun de ses membres était juste endormi, assoupi. Elle avait l'impression que ses muscles étaient une mélasse flasque retenue uniquement par son exosquelette. Ses griffes raclèrent le sol lisse de la prison. Elle commençait à retrouver le contrôle d'elle-même, comme si elle parvenait enfin à échapper à un sommeil forcé, à une fatigue artificielle. Ses souvenirs revinrent peu à peu. Elle se souvint des hommes qui l'avaient encerclé. Il y avait cet homme aussi... Renan. Elle devait le sauver, elle devait l'aider. Il y avait eu ses phéromones dans l'air, des insectes volant tout autour d'elle. Des flammes, elle avait vu des flammes. Puis une bombe.

On l'avait droguée, endormie. Cette fumée qu'elle avait respiré malgré elle.

Ses pupilles se dilatèrent jusqu'à ne plus former qu'un point noir au milieu de ses yeux dorés. L'exosquelette la recouvrait entièrement, masquant chaque parcelle de sa peau. Ses cheveux mêmes étaient enfermés dans une structure de chitine évoquant des sortes d'antennes souples qui tombaient sur ses épaules. Ses mandibules claquèrent et elle tenta de se relever. Ses bras étaient alourdis par les chaînes qui encerclaient ses poignets. Même pour elle c'était lourd. On avait veillé à ce qu'elle ne puisse pas bouger. Une silhouette se tenait face à elle et pendant un instant, il n'y eut qu'une forme trouble. Puis il y eut la voix, une voix qu'elle ne pouvait pas oublier, une voix qui hantait ses nuits depuis maintenant deux mois, qui était au coeur de la détresse qui la rongeait chaque jour.

"Vous." Cela n'avait pas été une interrogation, le mot avait été prononcé avec presque aucune trace d'humanité. C'était un sifflement, un râle qui résonnait contre la chitine pour retentir d'une manière lugubre, glissant entre les mandibules de Sarah. Elle avait bondit en avant, les chaînes émettant un claquement métallique lorsque les griffes de la femme-insecte se retrouvèrent suspendus dans l'air. Elle tirait de toutes ses forces. Le métal se tendit, mais ne lâcha pas. Ce qui ne l'empêcha pas de continuer, de forcer de toutes ses forces. Ses yeux étaient dénués de toute expression de tout raisonnement humain. Il n'y avait là que de la rage, une colère primaire.

"Qu'avez-vous fait de mon enfant ? Qu'avait-vous fait d'elle ?"

Sarah se fichait bien de sa condition. Elle ne réalisait même pas encore où elle se trouvait vraiment. Ce qu'elle était, c'était une mère à laquelle on avait dérobé son enfant. Une mère qui avait mis au monde un fragment d'elle-même qu'on lui avait dérobé. Pendant des mois elle avait traqué Shahren. En vain. Et voilà qu'elle se trouvait enfin face à elle, que la scientifique ne se trouvait qu'à quelques dizaines de centimètres de ses mandibules. Mais elle était impuissante, elle ne pouvait pas l'atteindre. Ses ailes émergèrent, bourdonnant avec vivacité et frénésie pour tenter de la décrocher. Elle s'éleva même du sol un instant, pour venir heurter le plafond et se retrouver au sol. Pas assez de place pour voler.

"Vous allez payer... Vous aller payer pour ce que vous avez fait. Je veillerais à ce que vous ne voyez plus jamais la lumière du jour."

Mais si elle prononçait ces mots là, les pensées qui traversaient son esprit étaient moins justes. Elle voyait des insectes envahir les narines et la bouche de Shahren, l'étouffer, venir se loger dans ses poumons, la dévorer de l'intérieur. Elle voyait ses propres griffes s'enfoncer dans la chair de cette femme, la démembrer. Pour la première fois de sa vie, Sarah en venait à oublier ce qu'elle était, en oubliait son statut de Légionnaire. Sarah Stinger voulait que cette femme souffre. Ses sens s'élevèrent pour tenter d'entrer en contact avec tous les insectes à proximité. Si elle ne pouvait pas bouger eux le feraient.

Silence.

Il n'y avait personne. Aucune fourmi, aucun moustique. Pas même le plus minuscule des êtres à six pattes. Sarah Stinger, peut-être pour la première fois de son existence, était seule dans son esprit. Elle bondit de nouveau, cherchant à atteindre la scientifique, mobilisant toutes ses forces. Elle y arriverait, elle parviendrait à se libérer, elle retrouverait son enfant.  Elle la ferait payer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 27 Juin 2015 - 9:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Sarah ne ressemblait plus à l’humaine qu’avait rencontré Shahren et la scientifique trouvait cela proprement fascinant. Elle avait toujours eu un faible pour les monstruosités, surtout d’origine extra-terrestre et ce depuis qu’elle en avait côtoyé de près. Elle lui adressa un sourire, qui ne calma pas le moins du monde la captive. Elle tirait sur ses liens, cherchant à se libérer, probablement pour massacrer à main nue la zélée cheffe de projet chez SHADOW.

Elle savait que venir ici n’était peut-être pas le plus prudent, même si techniquement, Sarah serait incapable de sortir de sa cellule. Elle aggravait son cas, même si elle n’avait pas prévu de finir dans une prison de la Légion. Ce serait plus que problématique et l’organisation risquait de la faire assassiner, qu’elle décide ou non de parler. De cela, Shahren n’en voulait pas. Elle était très bien dans sa vie actuelle, encore plus depuis qu’elle avait dans le cerveau ces fameuses puces supposées inhiber ses phobies. C’était peut-être en partie à cause d’elles que la scientifique avait décidé de venir voir l’héroïne. Elle n’avait toujours pas conscience des effets secondaires néfastes…

Rien de mal. Elle va très bien, je la quitte à peine.

Elle observa avec attention la réaction que cela provoquerait chez Sarah. Renan ne lui avait pas précisé si elle était supposée mentir ou non à ce sujet mais la scientifique n’en voyait de toute façon pas l’intérêt puisque la mission ne pouvait se mener à bien uniquement si Sarah était enfermée. Autant la rassurer sur ce point. Non pas qu’elle éprouvait de la compassion, mais elle serait peut-être plus calme par la suite pour ses gardiens.

Je l’ai surtout observée, expliqua-t-elle, pas vraiment pour se disculper ou alléger la peine prévue par Sarah. Simplement parce qu’elle adorait parler de ses travaux. Au début, c’était assez ennuyeux, il ne se passait pas grand-chose. Je crois que j’avais espéré du plus spectaculaire vous voyez ? Mais quand elle a grandi, alors la…Si vous voulez, je peux vous montrer, j’ai tout filmé, tout sur papier, quand vous aurez repris votre forme normale évidemment. Vous risquez d’avoir du mal à manipuler quoi que ce soit en l’état.

Quoi que ce soit de fragile en tous cas, comme un lecteur vidéo portable ou des dossiers papiers.

Evidemment j’ai pris quelques échantillons mais je suis une professionnelle, elle n’en garde aucune marque, elle n’en a même pas souffert. Je parie que vous aviez cru que je l’avais disséquée ou quelque chose dans ce genre-là non ? demanda-t-elle en faisant la moue. Quand est-ce que vous apprendrez à me croire sur parole ? Si vous m’aviez fait confiance dès le départ nous n’en serions pas là. Mais bon, c’est trop tard maintenant. Tiens d’ailleurs, le voilà qui se décide à arriver.

Elle avait entendu le bruit caractéristique des sécurités désactivées. C’était probablement Renan qui revenait pour s’entretenir avec la prisonnière. Allait-il le faire sous son identité civile ou en tant que Tesla ? Elle optait pour la seconde solution, le connaissant…

J’espère que votre captivité se passera bien. Je vous apporterai quelques photos si vous voulez. C’est vrai que ça ne remplace pas un bébé, mais c’est mieux que rien.

Et non, elle ne jouait pas à la sadique qui s’amuse du malheur d’autrui. Si Sarah voulait connaître l’état actuel de sa larve, Shahren était toute disposée à lui prouver par A+B qu’elle allait bien. Si tant est que Renan ne vienne pas jouer le trouble-fête…
Une seconde nature, chez lui.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 27 Juin 2015 - 14:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Le trajet de la base à l'endroit où Sarah Stinger était retenue prisonnière, était assez long, mais c'était un mal pour un bien. Renan n'avait aucune envie que si par malheur, Hive parvenait à s'enfuir, elle puisse dévoiler la position de la base de Mannheim ! Il en allait de même pour le laboratoire de Shahren pour la bonne et simple raison que ses recherches concernaient SHADOW, pouvoir le localiser reviendrait donc à faire perdre énormément de choses à l'organisme. Pour la chercheuse elle-même, Tesla s'en fichait pas mal : il n'était pas intéressé par son avenir, même s'il devait admettre que sa perte poserait problème pour l'avancée de ses projets. Mais personne n'était irremplaçable, Hive en était la preuve puisque sa « fille » allait prendre sa place au sein de la Légion des Étoiles !

Après avoir quitté la base et parcourut les quelques kilomètres qui l'en séparaient, le français se dirigea aussitôt vers le sous-sol où se trouvait le cube transparent qui retenait Hive prisonnière. Il était absolument certain d'y trouver sa cousine qui ne résisterait certainement pas à l'envie d'aller voir comment se portait son amie. Les deux femmes avaient un passif ensemble et la brune était du genre à mettre son nez dans les affaires des autres, imaginer qu'elle resterait tranquillement dans son laboratoire était donc de l'ordre du rêve. Et Tesla n'était pas un rêveur.

Lorsqu'il arriva sur place, la porte s'ouvrit après qu'il ait franchit le sas de sécurité, il put donc pénétrer dans la pièce pour saisir les dernières bribes de la conversation entre les deux scientifiques. Shahren se tenait bel et bien devant le cube transparent et bavardait tranquillement avec Hive en lui proposant de lui apporter des photographies de sa fille. Si ce n'était pas mignon.... Il s'approcha de la scientifique avant de jeter un coup d’œil à la cage pour constater que la jolie Sarah Stinger avait cédé la place à une sorte d'insecte aux ailes bourdonnantes et au corps recouvert de chitine. Magnifique ! Sans ironie d'ailleurs. Les mutations, qu'elles soient repoussantes ou belles à regarder, avaient toujours intéressées le trentenaire pour ce qu'elles pourraient leur offrir. Sarah Stinger bénéficiait d'avantages réellement intéressants, mais ils n'étaient pas ici pour cette raison.

Son regard se porta sur Shahren tandis qu'il croisait les bras sur son torse. Sa tunique était trop neutre pour que Sarah puisse l'identifier plus tard, s'ils venaient à se recroiser au cas où elle parviendrait à ses libérer, quant à sa voix, elle était modulée par un système intégré à sa cagoule et il lui serait donc impossible d'assimiler le Breton froussard à l'homme qui se tenait devant elle. Il s'adressa à sa cousine pour commencer.

« Ne t'amuse pas à ennuyer notre invitée, veux-tu ? Elle a l'air en colère, comme quoi rien que de te voir suffit à provoquer l'hostilité des gens que tu côtoies. Pourquoi est-ce que je n'en suis pas étonné ? » Une légère pique. Son regard se porta sur Hive. « Calmez-vous. Vous ne sortirez pas d'ici si nous ne l'avons pas décidé, alors vous agiter n'apportera rien. Ne vous faites pas d'illusions, si vous vous blessez, vous resterez dans cet état et nous attendrons simplement que vous succombiez pour faire autopsier votre corps. Alors, calmez-vous. »

Au moins, ça avait le mérite d'être clair. Renan n'avait pas autorisé qu'elle soit tirée de sa prison pour être soignée si jamais elle venait à être blessée. Ils avaient réussi à la neutraliser une première fois, mais rien ne leur disait qu'elle ne serait pas capable de résister la fois d'après et qu'ils n'allaient pas la voir se réveiller en plein milieu d'une opération ou d'une séance de soin. De toute manière, leur priorité était désormais la larve qui avait atteint sa maturation. Elle allait être libérée d'une minute à l'autre pour prendre la place d'Hive et s'approprier sa vie. Personne ne pourrait deviner qu'ils avaient tous affaire à un clone de Sarah et non à l'originale.

« Les photos ne sont pas nécessaires. Elle vous ressemble comme deux gouttes d'eau, mais j'imagine que vous le savez déjà ? Vous n'avez pas à vous inquiéter pour sa santé, elle est en pleine forme et nous allons d'ailleurs la libérer sous peu. Quel dommage que vous ne soyez pas là pour voir votre fille prendre son envol. Mais si ça vous rassure, elle n'a absolument plus besoin de votre aide. » Son ton se fit plus amusé, sachant très bien qu'il allait la provoquer en parlant ainsi. « Notre amie ici présente vous a très bien remplacée, elle a joué le rôle de maman à la perfection. Enfin, si l'on peut présenter les choses ainsi. »

Shahren n'avait rien d'une maman, mais c'était un moyen comme un autre pour torturer un peu Hive. Peut-être que ce n'était pas le genre de la scientifique, mais le sien si !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 27 Juin 2015 - 22:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L'énervement, la frustration, la terreur tout ça laissa place à une émotion que Sarah n'aurait pas pensée ressentir dans cette prison. Il n'avait fallu à Shahren qu'une seule phrase pourtant, une seule phrase pour que la jeune femme se calme quelque peu, relâcha la pression sur ses chaînes. Son enfant était en vie. Son enfant allait bien.

Pendant les derniers mois, elle avait cherché inlassablement à le retrouver, à retrouver Shahren. Elle avait fait appel à de nombreux contacts et son père en avait fait autant. Il y avait eu plusieurs étapes. Le chagrin, la colère, l'autodestruction et puis bien entendu le désespoir. Puis, Sarah avait peu à peu accepté une évidence, exactement ce que les forces de l'ordre lui auraient dit si elle leur avait parlé de l'enlèvement. "Il faudra vous préparer au pire." Et elle s'était préparée au pire. Elle l'avait même accepté, elle avait abandonné. Mais le destin semblait décidé à la contredire et pour une fois, cela ne la gênait en rien. Sa fille était en vie, elle n'avait pas expiré sur une table de dissection, elle n'avait pas fini torturée et violentée par cette femme et ses sbires. Sarah tomba à genou, dépitée, mais toujours dans sa forme totale d'insecte. Si elle ressentait du soulagement, elle ne devait pas en oublier l'endroit où elle se trouvait. Elle ne devait pas oublier ce qui lui arrivait, le danger qui rôdait tout autour d'elle, qui menaçait encore son enfant.

Mais sa fille était vivante !

Et elle avait envie de la voir, de voir qu'elle allait bien, que ce n'était pas juste un jeu cruel joué par Shahren pour la faire craquer. Plus que tout, Sarah Stinger voulait voir à quoi ressemblait son enfant, voir qu'il allait bien, lui dire qu'elle l'aimait, qu'elle n'avait pas voulu qu'il lui arrive tout cela, que tout allait bien se passer, qu'elle la protègerait à l'avenir. Rien qu'une photo, rien que la possibilité de voir, de savoir pour sûr, voilà ce qu'elle désirait. Mais pour cela, elle devrait répondre à son adversaire, à celle qui lui avait pris son enfant. Elle devrait réapparaître sous sa faible forme de femme. Cela sentait le piège... Est-ce que tout était un mensonge ? Une vague de colère la submergea, surtout que Shahren mentionna ce qu'elle avait fait à sa fille. Sarah lutta pour garder son calme.

"Je n'ai aucune raison de vous faire confiance... Vous pourriez l'avoir tuée et me raconter cela pour que je regagne ma forme humaine." En gros pour répondre à la question de Shahren, oui, Sarah pensait qu'elle avait disséqué sa larve. Et elle continuait même à le penser. Se préparer le pire, imaginer la chose la plus terrible. Laisser la rage la submerger et y trouver la force de survivre à ce qui allait venir. Si elle commençait à trop espérer, cela leur donnerait du pouvoir sur elle. Hive n'avait jamais été aussi implacable qu'abattue par le chagrin, ivre de rage.

Elle leva ses yeux dorés en direction de l'homme qui venait d'entrer dans la pièce. Tout venait de changer, car il ne fallut que quelques mots de ce dernier pour que Sarah comprenne une chose. Shahren ne donnait pas les ordres. La scientifique qu'elle avait crue derrière tout ce projet, derrière toute cette machination. L'homme venait de la réprimander. Sarah tenta de passer de nouveau à l'attaque, donnant raison à Tesla à propos de sa colère. Mais la frustration, la fatigue et même finalement l'espoir eurent tôt fait de venir à bout de ses efforts et elle retomba à genou, tentant de comprendre toutes les implications de ce qui se disait autour d'elle.

"Et si je préfère mourir plutôt que subir vos terribles jeux ? Plutôt que de vous laisser me garder prisonnière ici ?"

Elle lui lança un regard bravache. La vie lui était trop précieuse pour qu'elle décide ainsi de se suicider. Elle en avait le pouvoir, il lui suffirait de plonger ses griffes dans son torse, de s'arracher le coeur ou de s'égorger. Plus de souffrance, seulement l'oubli. Mais elle abandonna rapidement cette idée. Cela n'avait été qu'une vague provocation. Ils ne l'avaient pas encore brisée, pas encore.

Le coup le plus terrible fut toutefois porté par la remarque de cet homme... Sa fille lui ressemblait comme deux gouttes d'eau ? Comme était-ce possible ? Elle n'avait que deux mois, deux petits mois. Mais il ne lui en avait fallu qu'un seul pour naître. Combien de temps était nécessaire pour qu'elle arrive à maturité ? Sarah n'en avait tout simplement aucune idée. Mais le fait qu'elle lui ressemble... Cela la laissait penser qu'ils disaient la vérité. Tous les deux. Sa fille était définitivement en vie. Elle ne portait que ses chromosomes à elle, pas de génome mâle. Donc si on mettait de côté les variations épigénétiques, c'était un clone. Mais c'était aussi son enfant.

Ses mandibules claquèrent et elle se lança encore une fois en avant lorsqu'il parla de Shahren qui l'avait remplacée. "Cette malade ne pourrait jamais être mère ! " S'écria-t-elle de sa voix sifflante, monstrueuse. D'ailleurs, Hive n'avait plus vraiment l'air d'une légionnaire en cet instant. Ses vêtements avaient soufferts de son affrontement contre les hommes dans la ruelle et de l'apparition de son exosquelette. Si bien que ce dernier couvrait son intimité et la faisait apparaître pour ce qu'elle était vraiment, pour ce qu'elle aurait toujours dû être, un monstre issu des profondeurs de l'espace. Et elle était enragée. C'était d'ailleurs ce qui l'empêchait de penser clairement. Si elle avait été en possession de tous ses moyens, elle aurait utilisé ses phéromones pour affaiblir la volonté de ces deux individus, pour les faire s'approcher et pour les éviscérer !

"Qu'est-ce que vous voulez de moi ? Qu'est-ce que vous cherchez à obtenir ? Pourquoi libérer ma fille si c'est pour m'enfermer ici ? Vous ne pourrez pas me retenir éternellement. Je m'échapperais et vous le regretterez amèrement."

Des menaces... Presque jamais n'en avait-elle proféré en tant que Légionnaire. Mais face à ces deux individus, ces deux êtres dénués de la moindre empathie, elle commençait à voir ses valeurs sous une autre lumière. Qu'auraient pensés les Hive précédents en la voyant ainsi, dans tous ses états, plus insecte que femme ? Une part d'elle voulait s'abandonner à cette fureur primale, ne faire plus qu'un avec les instincts bouillonnant sous la chitine, n'appelant qu'à la destruction de ces êtres. Des émotions brutales, savoureuses.

Non, elle devait se ressaisir. La situation était terrible. Cela ne faisait que quelques heures qu'elle devait se trouver ici et déjà elle envisageait de renier son humanité. Que se passerait-il après des semaines ? Elle ne resterait pas des semaines, elle s'échapperait avant. Mais comment ? Et comment sauver sa fille, comment s'assurer que ces individus ne la menaceraient plus jamais. Ni elle, ni sa famille. "Vous savez qui je suis. Des gens vont venir me chercher. Toute la Légion va venir me chercher. Comment comptez-vous lutter face à cela ? Vous feriez mieux de vous rendre, maintenant." Son ton était plus calme, elle essayait désespérément de contrôler ses émotions, de s'attacher aux fragments de son humanité. Mais son regard était toujours glacial, inhumain. Sans plus attendre, Sarah se décida alors à libérer ses phéromones, avec une intensité grandissante. Si elle ne pouvait que refermer ses griffes sur l'un d'entre eux, elle pourrait forcer l'autre à la libérer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 28 Juin 2015 - 12:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle est beaucoup plus utile vivante que morte. J’ai bon espoir qu’elle développe les mêmes capacités que vous et comme elle est beaucoup plus docile, beaucoup moins méfiante…

Shahren posa sa main sur le cube transparent et sourit, presque tendrement.

Vous êtes magnifique sous cette forme, vous devriez la garder définitivement.

Sarah n’eut pas l’opportunité de relever puisque Renan décida de faire son entrée à cet instant, sous son identité de Tesla. Elle roula des yeux devant la remarque, décidant de ne pas s’abaisser à répondre à ce crétin congénital. Heureusement qu’ils n’avaient pas le même père, elle aurait pu être contaminée !
D’ailleurs, tout en lui reprochant d’énerver Sarah, il s’y employa lui-même. Shahren fit la moue. Quel intérêt d’être aussi désagréable ? Il était plus probable qu’elle se montre calme et compréhensive s’ils lui donnaient quelques éléments auxquels se rattacher. Hélas pour la scientifique, c’était lui qui décidait, techniquement parlant, et mieux valait ne pas provoquer une dispute devant une prisonnière de marque. Ce ne serait vraiment pas sérieux. Shahren mordit donc sur sa chique et décida de se concentrer sur Sarah et sur ses questions.

Je crois que les méchants ne sont pas supposés dévoiler leurs plans diaboliques, mais si vous réfléchissez, je suis certaine que vous trouverez toute seule. Que peut-on faire avec le clone d’une personne tout en gardant l’original sous les verrous ?

Elle lui servit un sourire encourageant, comme si elle était une maîtresse et Hive, un élève un peu lent à la détente.
Shahren se trouvait toujours près du cube, qui possédait un système d’aération. Les phéromones de Sarah eurent vite fait d’arriver jusqu’à eux, mais la scientifique était une femme et éprouvait déjà une certaine fascination pour la créature en partie extra-terrestre. Elle avait eu envie de s’approcher, d’entrer dans sa cage « de verre » à la seconde où elle avait pénétré dans la prison. Heureusement, ce n’était pas si simple.
Evidemment, elle ne remarqua rien au sujet des phéromones. La réaction de Renan lui mettrait peut-être la puce à l’oreille ? D’ailleurs, il était étrangement silencieux. C’était reposant !
Elle continua de discuter.

Du coup ma chère Hive, il est peu probable que des gens viennent vous chercher, puisque vous n’avez pas disparu. Vous suivez toujours ? Bien, je vois que la lumière commence à se faire dans votre esprit. Personne ne sait que vous êtes ici, personne ne le saura jamais. Vous serez bien traitée, vous êtes un spécimen tellement fascinant. Si vous saviez depuis combien de temps je rêve de pouvoir étudier des aliens de près, hélas ces spécimens sont extrêmement rares alors vous comprenez… J’espère que vous ne resterez pas trop longtemps fâchée contre moi parce que j’ai vraiment envie de pouvoir venir près de vous, prendre des échantillons, vous toucher, qui sait quelle réaction cela pourra provoquer ?

Après tout, Shahren avait elle aussi des affinités avec les créatures extra-terrestres, surtout celles qui étaient en lien avec le Terminus. L’expérience promettait d’être intéressante.

Après tout c’est de votre faute, vous ne m’avez pas laissé le choix. Comme vous le dites, je n’ai rien d’une mère, aucun instinct maternel. Mais les tubes de confinement sont des inventions merveilleuses. Votre fille va bien, vous aussi, et tout continuera comme cela tant que vous vous comportez convenablement et que vous coopérez. Ma proposition de la dernière fois tient toujours. En travaillant ensemble, je suis sure que l’on trouvera des réponses à toutes vos questions…
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah Categorie_6Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah Categorie_8


Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah Categorie_1Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah Categorie_2_bisDans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Un portail dans Strayana ?
» TI NIES ROZEAU YO SOVE AK PROCEDE SODIS
» Imagine-toi dans un bateau sur une rivière... [LIBRE]
» [Missions D] Balades dans les égouts...
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah Categorie_6Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître ▬ Sarah Categorie_8
Sauter vers: