AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 Categorie_1La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 Categorie_2_bisLa mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 Categorie_3
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl

 
Message posté : Ven 26 Juin 2015 - 17:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Si elle n’aimait pas une maîtresse parmi tant d’autre, une sorte de prostituée qu’on ne visitait que lorsqu’on le désirait, Abigaïl n’en voulait pas pour autant devenir l’épouse de Renan ou sa « petite amie » officielle. Cela l’insupporterait même autant, surtout qu’elle ne nourrissait aucune véritable émotion à l’encontre de cet homme. C’était juste une question de fierté… Mais avait-elle vraiment l’orgueil de penser qu’elle lui suffisait et qu’elle le contentait avec leurs rencontres imprévues ? Abigaïl Faust jouait là dangereusement avec l’hypocrisie, mais n’était-ce pas le cas pour tout brave humain marchant sur terre.

« Être l’officielle ne m’intéresse pas. Mais je ne suis pas n’importe qui, ne l’oublie pas. »

Si elle avait un jour des échos qu’il se vantait de l’avoir courtisée, ou s’il lui ramenait un jour une quelconque preuve, non pas d’infidélité, mais d’une débauche qui mettrait sa réputation à mal, cela serait la fin. Abigaïl n’appréciait pas l’idée qu’un homme qui le côtoyait aussi intimement puisse aller copuler avec qui il désirait à vraie dire. Mais elle savait très bien qu’elle n’avait aucun pouvoir sur les aventures de Renan et ne cherchait pas à en avoir. Dans son orgueil de duchesse et d’aspirante au statut de divinité, elle savourait toutefois l’idée d’être la seule.

Bien entendu, c’était loin d’être le cas comme en témoignait finalement la corruption qui se trouvait en son sein. Quelle était cette chose qui se trouvait là maintenant ? Quelle était véritablement la nature de cette corruption ? Elle ne savait même pas si elle voulait connaître la réponse, mais une chose était certaine, elle était calme, anormalement calme. Tout en restant présente toutefois. Abigaïl passa encore sa main sur son ventre, cherchant la moindre trace d’agitation, mais il n’y avait rien. Elle leva la tête à la remarque de Renan.

« Ne t’inquiète pas, il n’y a aucune chance de ce côté-là, je suis stérile. »

Il ne serait donc pas père et elle ne serait pas mère. Si elle avait pu l’être cela serait arrivé bien des années plus tôt. Mais c’était le prix à payer en tant que fille de la mort, elle ne pouvait donner la vie. Certains s’y étaient consacrés toutefois. Son époux, à Londres, l’avaient assaillie de nombreuses fois mais avait lamentablement échoue. Une fois mort, cela n’avait plus été un problème. De la même façon, ses étreintes avec Anton et celles sur les routes de France n’avaient jamais données naissance à quoique ce soit, ce qui s’était révélé en ce cas plus une bénédiction qu’autre chose. Bien entendu, nier qu’elle l’avait regretté de temps à autre aurait été un mensonge. Peut-être était-ce le lot de toute femme de s’interroger un jour sur sa capacité à procréer. Si Abigaïl avait accepté depuis longtemps cette situation, cela n’avait pas toujours été facile. Mais la vie se dérobait encore et toujours sous ses doigts, disparaissant dans les brumes de la mort.

Elle eut un léger sourire quand il parla de la puissance. A quoi d’autre pouvait-on être attiré ? Que ce soient ceux qui courraient après l’argent, la gloire ou la connaissance, finalement, ils ne traquaient là que des aspects de la puissance. Pouvoir faire ce que l’on voulait, voilà ce qui comptait, se détacher des autres, ne plus avoir à souffrir leurs décisions à eux. Abigaïl traquait la puissance et la liberté qu’elle trouvait à travers cette dernière. Mais jouer avec les entités qui pouvaient lui donner ce qu’elle désirait n’était pas toujours aisé. Elle avait fait confiance à son frère et cela s’était très mal terminé. Même s’il avait agi par amour envers elle et qu’elle ignorait vraiment quelle part le véritable Anton avait eu à jouer dans cette machination. Quoiqu’il en soit, Abigaïl avait l’impression d’être désormais débitrice de deux entités. Le démon Méphistophélès et la Duchesse du Crépuscule. La créature qui détenait l’âme de son grand-père d’un côté et sa véritable grand-mère de l’autre. Mais ces deux entités ne servaient en fait qu’un seul maître : l’Abysse. Est-ce qu’Abigaïl était dès lors une esclave malgré sa puissance ? Plus pour longtemps. Une fois la corruption démoniaque expulsée, une fois qu’elle aurait ramené son frère parmi les vivants, elle serait parfaitement libre.

« C’est particulier. Elle est là mais pas active. Elle masque un peu les sensations usuelles que je capte depuis ma personne. Peut-être qu’elle est justement endormie parce qu’elle a eu ce qu’elle voulait ? Mais il n’y a qu’un seul moyen de vérifier si elle est assoupie pour de bon ou si un rien peut l’éveiller. »

Sans plus attendre Abigaïl se leva de son siège et s’approcha de Renan sans lui laisser le temps de réagir. Elle se plaça à califourchon sur lui, saisissant les poignets de l’homme pour placer ses mains sous son linceul et l’embrassa. Il allait encore protester, assurément, mais Abigaïl n’avait plus le regard enfiévré qu’elle présentait quelques temps plus tôt. C’était son regard froid et calculateur, elle savait pertinemment ce qu’elle faisait. Finalement, elle détacha ses lèvres de celles de Renan.

« Rien. »

Elle eut un sourire entendu. Bien entendu, ce n’était pas un rien absolu. Sa libido n’était pas simplement morte en l’absence de la corruption. Mais elle était normale, celle qu’elle avait ressentie lors de leur seconde rencontre au cimetière. Celle de la nécromancienne qui aimait profiter de ce que la vie lui présentait mais n’en était pas dépendante, celle de la nécromancienne qui n’était pas lubrique.

« La corruption doit être rassasiée, ou alors tu as perdu tout ton charme en quelques minutes. » Elle guettait surtout ses signes de contrariété. Il n’avait pas aimé qu’elle prenne les devants auparavant, il ne devait vraiment pas l’apprécier qu’elle le fasse maintenant. Mais allait-il pour autant la laisser s’en tirer à si bon compte ? Le provoquer d’un simple baiser, d’un simple contact ? Difficile de savoir comment réagirait la virilité du mutant. « Mais non, rien d’inhabituel. Bien entendu cela pourrait n’être qu’un sursis. Je suis convaincue que lors de notre précédente rencontre, même après l’acte, si je m’étais collée contre toi de cette façon, nous saurions repartis pour un tour. »

Elle ne préférait pas lui parler en détail de ce qu’elle ressentait, de l’absence de mort en son sein, remplacé par des ténèbres. Ce n’était qu’un détail qui ne le ferait probablement que paniquer. Mais même si par le plus grand des miracles, Abigaïl était capable de porter un enfant, ce dernier ne survivrait jamais à son train de vie. Le phylactère la préservait elle uniquement et quand elle mourrait la prochaine fois, tout ce qui vivrait en elle ne serait pas maintenu par magie. Des morts-nés, voilà la seule chose qu’elle était capable d’enfanter. Mais cela les ramenait à leur sujet de discussion sur le phylactère. Sûrement le sujet le plus pointilleux pour Renan, même si ce dernier avait toutes les informations en mains.

« Une exception… J’espère bien. Même si nos ébats manquent un peu d’originalité, je ne suis pas la fautive. Et je suis difficilement remplaçable. » Qui pourrait bien la remplacer ? Pour certains de ses aspects, c’était peut-être possible. Mais Abigaïl offrait à Renan une panoplie de service qu’elle seule était capable de lui assurer. Discuter avec les morts, l’immortalité même maintenant et puis bien entendu leurs étreintes qui se faisaient plus régulières qu’occasionnelles. « Donc tout est réglé, si tu es prêt à devenir immortel je ne chercherais pas à t’en empêcher. Loin de là. Savoir que quelqu’un qui sait y faire rejoins les rangs des immortels est une bonne chose finalement. Tu n’auras qu’à venir lorsque tu auras réglé le problème de la régénération. La seule chose que tu auras à faire vraiment, ce sera d’apporter un objet. Cela peut être quelque chose de quelconque, mais certaines personnes que ce soit quelque chose de symbolique, de puissant émotionnellement. Apparemment cela faciliterait la chose. Je n’en suis pas certaine après tout, ce n’est pas une science exacte. Puis, une fois que tout sera en place, je n’aurais qu’à te tuer… » Elle eut un sourire carnassier.

« Puis tu pourrais mourir encore et encore et encore. Jusqu’à ce que tous ceux que tu n’aies jamais connus ne soient plus que cendres. Alors peut-être que tu feras la même chose que beaucoup de personnes à jamais avoir eu un phylactère. Ce sera peut-être dans plusieurs siècles, dans plusieurs millénaires… Soit tu t’abandonneras à son étreinte pour devenir une créature squelettique, l’ombre de toi-même. Soit tu le détruiras toi-même, pour pouvoir avoir une étreinte ultime avec la faucheuse et pouvoir si ce n’est qu’un instant, pouvoir savourer l’oubli. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 27 Juin 2015 - 0:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Pas n'importe qui ? Oh, il s'en doutait, mais Renan ne prenait pas les choses à la légère. S'il devait faire le choix entre ses parties de jambe en l'air avec elle ou leur accord, il n'hésiterait pas une seule seconde à faire passer ses intérêts avant : ses compétences nécromanciennes passaient avant celles à l'horizontale. Lorsqu'elle lui expliqua qu'elle était stérile, Renan se détendit très légèrement. Il n'avait pas franchement cru que cette infection démoniaque puisse vouloir qu'elle tombe enceinte d'un parfait inconnu, mais après tout, il n'y connaissait rien en magie donc mieux valait se montrer trop méfiant.

Les explications sur l'influence néfaste ne lui furent pas spécialement utiles puisqu'il ne pouvait pas comprendre ce qu'elle ressentait de sa propre personne en temps normal, mais il espérait sincèrement qu'elle allait finir par s'arrêter et disparaître pour de bon. Installé sur son siège, il la fixant en s'attendant à ce qu'elle utilise sa magie pour essayer de sonder son corps ou son esprit, mais au lieu de cela la nécromancienne vint s'installer à califourchon sur lui pour l'inviter à la caresser tout en l'embrassant. L'initiative le prit un peu de court et lorsqu'elle se détacha de lui pour déclarer qu'il n'y avait rien avant de remettre son charme en doute, encore une fois, cette hésitation se mua en irritation. Elle put le remarquer dans ses prunelles qui se teintèrent d'agacement alors qu'elle sous-entendait plus ou moins qu'elle n'avait envie de lui que lorsque cette souillure démoniaque s'emparait d'elle. Bien sûr, Abigaïl ne l'avait pas dit ainsi puisqu'elle avait clairement déclaré qu'elle avait de l'attrait pour lui quelques instants plus tôt, mais dans ses moments de contrariété, Renan ne voyait que le négatif.

Abigaïl en rajouta une couche lorsqu'elle parla de « manque d'originalité » pour leur ébats. Tiens donc ? Parce qu'elle aurait aimé qu'ils expérimentent des nouveautés ? Renan n'était pas contre ce genre de choses, mais il était vrai que son attitude l'avait quelque peu perturbé, il s'était borné au strict minimum. Bizarrement, alors qu'elle revenait sur le sujet du phylactère, le français peina à la suivre. Il avait été réellement contrarié par ses insinuations et en venait même à être tenté de la planter ici pour s'en-aller. Définitivement. Son ego lui avait déjà coûté beaucoup et il le ferait encore à l'avenir, mais quelque chose le retint. Peut-être la perspective de l'immortalité, peut-être autre chose. Son regard ne s'était pas apaisé même lorsqu'elle suggéra qu'il puisse souhaiter mourir dans quelques siècles. C'était bien mal le connaître. Un sourire légèrement provocateur ourla ses lèvres.

« La seule personne dont j'ai besoin, c'est de moi. Je n'ai aucune raison de vouloir détruire mon immortalité, ne t'en fais pas pour moi. Je ne suis pas du genre à abandonner, ni à baisser les bras, dans un siècle ou dans un millénaire. »

Et il était sûr de lui en disant ces mots. Son regard n'avait pas dévié du visage d'Abigaïl alors qu'il retirait ses mains de sous son linceul. Son expression se fit plus sérieuse alors qu'il la contemplait avec l’indifférence de leur toute première rencontre, celle où il l'avait prise pour une femme vaniteuse, mais peu intéressante. Elle avait vraiment touché son point sensible et l'avait malmené, son ego lui dictait de la remettre à sa place.

« Tu me vois navré que nos ébats sans originalité t'aient déçue. Apparemment sans ton influence, ta libido n'est pas assez présente pour t'empêcher de me parler comme si je n'étais qu'un vulgaire sextoy qui t'aide à calmer tes pulsions lorsque tu es sous son contrôle. » Vexé ? Si peu ! « Peut-être que nous devrions en rester à une simple entente basée sur notre accord dans ce cas ? » Cette fois-ci, ce fut à son tour de saisir les poignets de la jeune femme. « Ou peut-être que tu pourrais enfin te conduire comme une femme normale et non pas comme une nymphomane. J'aime avoir le contrôle des choses, ton empressement a plutôt l'effet contraire sur mes initiatives, vois-tu ? »



« La prochaine fois que tu me provoques comme ça, ne t'attends pas à ce que ça se termine de la même manière. Ma tolérance à la provocation est très minime. »
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 27 Juin 2015 - 19:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Cela faisait un moment que la patronne s'était absentée, disparaissant au milieu de la soirée, sans guère donner de nouvelles. Oh la serveuse avait l'habitude de ce genre de situations. La nécromancienne était chez elle et même si elle pouvait faire ce qu'elle voulait, elle avait toujours été raisonnable dans son implication avec les deux bars. Non, la vampire qui descendait les escaliers n'avait pas à se plaindre. Ici elle avait un salaire honnête et accès à du sang, sans avoir besoin de chasser dans les ruelles de Star City et risquer de tomber sur un vigilant ou un chasseur de vampires. Mais l'absence d'Abigaïl s'était prolongée pendant plus longtemps que d'habitude. Silence s'était tenu comme le meuble qu'il était, sans jamais broncher. La patronne ne devait donc pas être en danger, le pouvait-elle seulement ? La serveuse préférait en avoir le coeur net toutefois.
 
Le bureau d'Abigaïl était fermé. Généralement, quand la nécromancienne sentait qu'une de ses employés ou qu'un quelconque visiteur venait la voir, les fantômes qui hantaient le lieu la prévenaient et les portes étaient toujours ouvertes. Pas cette fois. La vampire se pencha en avant et approcha son oreille de la port de bois noir. "Oh." Fut tout ce qu'elle prononça. Les serveuses avaient une vague idée de l'existence d'une vie romantique de la nécromancienne. Mais pour beaucoup, elle la voyaient surtout éventuellement utiliser un homme objet ou bien l'une de ses propres créatures. Mais apparemment, en cette soirée c'était plus intense. La serveuse en sentit même ses crocs la démanger. Elle avait envie de mordre. Certaines personnes avaient déjà vu de loin l'homme qui était descendu avec elle, mais même s'il était bien bâti et plutôt bel homme, personne n'avait oser émettre de suggestions. Certaines serveuses étaient d'ailleurs convaincus qu'Abigaïl était en train de faire la cour à une sorcière masquée, venue un autre soir.
 
La vampire resta quelques minutes ainsi, à écouter ce qu'il se passait plus que ce qu'il se disait. Puis il y eut un raclement de gorge derrière elle. Penaude, sans un mot, elle retourna rapidement à son poste. Le Darach se tenait là, avec un corps constitué de branchages et emmitouflé dans un manteau de cuir noir, déchiré à plusieurs endroits. Ses yeux constitués de lucioles se posèrent un bref instant sur la porte du bureau, puis il s'en alla sans exprimer ni mécontentement, ni intérêt.
 
***
 
Renan ne comptait sûrement pas détruire son immortalité, en même temps il ne la possédait pas encore. Mais Abigaïl avait vu trop d'immortels succomber au poids des années, aux gémissements de tous ceux qu'ils avaient dû enterrer pour s'imaginer une seule seconde que même elle fut totalement insensible à ce phénomène. Elle devait accorder à Renan qu'il avait le mérite d'être exceptionnel. Sa force de volonté n'avait pas d'égal à ce siècle où Abigaïl voyait les hommes comme faibles, assaillis par leurs pulsions plus que par leurs raisons, habitués à avoir tout ce qu'ils désiraient en l'instant. Des hommes qui ne savaient plus se concentrer, faire la cour, ou encore simplement nourrir leur ambition sur le long terme. Heureusement que cet homme était différent, sinon il n'aurait jamais atteint sa couche, ou ses meubles. Mais il n'avait pas eu besoin de lui faire la cour non plus.

"Mon cher, si je voulais justement un simple sextoy j'irais m'en acheter un, ou mieux je pourrais m'en fabriquer un. Si je voulais un homme passif c'est ce que je ferais." Ce qui rejoignait légèrement ce qu'elle avait énoncé sur son manque d'originalité. Bien entendu, quand elle était possédée par la corruption elle n'était pas des plus conciliantes et elle était plutôt hypocrite avec lui. Après tout, il l'avait parfaitement maîtrisée lors de leurs ébats dans la cave, à côté du cadavre. Mais cette nuit là avait été d'une simplicité exemplaire, quoique suffisante pour la satisfaire, pour les satisfaire car la corruption y avait aussi trouvé son compte. Le provoquer une ultime fois n'avait été qu'un test, un jeu. Mais apparemment, il était temps pour Abigaïl de se brûler les ailes sur cette flamme qu'elle s'amusait à malmener.
 
Elle serra les dents, lui offrant un regard noir quand il la traitait de nymphomane. Nymphomane, elle ? Pendant deux siècles elle avait été enfermée dans un cercueil. Puis elle n'avait pas touché un homme avant lui, soit presque cinq ans après sa libération. Elle n'était pas à ses yeux une femme lubrique même si la corruption essayait de la faire le devenir. "Tu aimes contrôler à ce point que je dois te demander l'autorisation avant de lancer quoique ce soit ? Peut-être que tu voudrais un préavis de vingt quatre heure aussi ?" Ses mots étaient acerbes. Si elle l'avait vexé, il venait d'en faire tout autant. Elle pourrait s'envoyer en l'air avec tout Star City si elle le voulait, mais non, il fallait qu'elle se soit entichée d'un maniaque qui ne supportait pas qu'une femme lui face la moindre avance. C'était un miracle qu'il daigne simplement qu'elle soit consentante.


 
Bien entendu, les paroles de Renan eurent tôt fait de nuire à cet état d'esprit. Abigaïl n'appréciait pas vraiment les menaces, elle aimait même quand elle n'avait pas à en proférer elle-même. Mais voilà que cet homme ne pouvait s'empêcher d'en faire et pourquoi ? Parce qu'elle l'avait provoqué ? Abigaïl émit un léger rire.
 
"Tu devrais t'en prendre à toi-même pour succomber à une telle provocation plutôt qu'à moi. Tu n'as pas aimé mes plaisanteries sur ton charme et tes prouesses sexuelles ou bien est-ce simplement que tu détestes qu'une femme prenne les devants ?" Il devait détester que quiconque ne prenne les devants avec une telle attitude. "Si nous sommes associés, il faut t'attendre à ce que je prenne quelques initiatives. Je ne suis pas ta chose. Quant à mes remarques..." Cela n'avait été que des plaisanteries, mais le voir réagir ainsi était plaisant. Son orgueil était impressionnant, presque trop important d'ailleurs pour qu'il y ait de la place pour aucune relation saine. Mais Abigaïl ne cherchait pas une relation scène. "J'aurais pensée avoir été suffisamment câline pour ne pas te faire douter sur ton charme. Quant à tes prouesses sexuelles... Ma foi, je pense que tu t'es créé une toute nouvelle réputation."
 
En toute honnêteté, elle préférait attendre avant qu'ils ne remettent le couvert. Elle aurait presque besoin d'utiliser son drain de vie sur quelques innocents pour être certaine de ne rien laisser transparaître de ce qui venait de se passer. Mais cela, Abigaïl était trop fière pour l'avouer. Mieux valait brosser son amant dans le sens du poil surtout que pour une fois, il ne l'avait pas volé.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 27 Juin 2015 - 22:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il ne savait pas si leur échange avait été satisfaisant pour la nécromancienne, mais elle ne l'avait jamais repoussé. Renan avait beau prendre les choses en main, il ne s'imposait pas au point d'abuser d'une personne contre sa volonté. Le français avait toujours éprouve le besoin d'être désiré pour pouvoir passer à l'acte, autant dire que si Abigaïl avait esquissé le geste de le repousser, même en plein action, il aurait cessé leurs ébats sur-le-champ. Mais cela n'avait pas été le cas, il en déduisait donc qu'elle n'était pas si contrarié ou déçue que ça.

Lorsqu'elle se réinstalla sur son siège, il l'observa de son regard mordoré : ses prunelles n'étaient plus habitées par la contrariété précédente, il avait retrouvé son calme habituel. Elle s'autorisa à rire doucement, ce qui plaidait en faveur de l'hypothèse précédente : la nécromancienne n'avait pas été contrariée par leur échange. Renan l'écouta avec une passivité non feinte, visiblement toute la contrariété s'était envolée avec ce qui venait de se passer. Au final, ce n'était pas à Abigaïl qu'il avait voulu prouver tout cela, mais plutôt à lui en montrant qu'il était largement capable de tenir ce qu'elle lui refusait. Même si cela n'avait été qu'une plaisanterie s'il en croyait ses paroles. À force d'être répétées, elles commençaient à devenir presque réelles. Il haussa les épaules d'un air indifférent lorsqu'elle lui parla d'une nouvelle réputation. Bonne ? Mauvaise ? Il n'était pas sûr de vouloir le savoir.

« Une réputation, vraiment ? Parce que tu comptes parler de ça ? » Une réputation circulait généralement, mais il comprenait ce qu'elle voulait dire. « Je ne suis pas hostile aux initiatives des autres, la preuve : je ne t'ai pas plantée là lorsque tu l'as fait au début de notre conversation, non ? » Même s'il en était passé très près. « C'est tes plaisanteries qui sont mal passées. Je n'aime pas spécialement m'entendre dire que mon charme est discutable alors que tu t'es montrée aussi empressée quelques instants plus tôt, influence démoniaque ou non. C'est comme si tu ne t'intéressais à moi qu'à cause de l'argent de notre accord. » Il la scruta. « Et tu vaux largement mieux que ça. Tu n'es pas une stupide bimbo qui écarte les cuisses pour le premier imbécile venu, en tous les cas, ce n'est pas comme ça que je te perçois. J'aurais été ennuyé de voir que je m'étais trompé. »

Ça, c'était la partie de flatteries destinées à caresser la nécromancienne dans le sens du poil. Il voulait qu'elle se souvienne d'une bonne chose pour solder leur conversation, s'il la présentait comme une femme de qualité, ce serait tout à son avantage. Renan n'avait pas manqué de remarquer sa contrariété lorsqu'il l'avait traitée de nymphomane, elle n'avait pas dû apprécier au même titre que lui n'avait pas aimé ses plaisanteries. Au moins étaient-ils quittes !

Il avait terminé de remettre ses affaires en ordre, mais s'attarda quelques instants pour terminer la conversation sur une note qui lui serait favorable pour la prochaine fois. En espérant qu'elle ne soit plus sous l'influence de sa graine à l'avenir, il préférait largement la Abigaïl maîtresse d'elle-même.

« Je ne te considère pas comme ma chose, ne te méprends pas. Tu m'as vexé, j'ai voulu mettre les choses au clair entre nous. Et je n'ai pas succombé à ces provocations plutôt qu'à toi, si tu m'avais simplement contrarié, je serais parti sans chercher à tirer cette histoire au clair. » Il haussa les épaules. « Considère que c'est comme ta graine : si j'étais si indifférent que ça, tes provocations m'auraient juste vexé. » Son regard se porta vers la sortie alors qu'il terminait. « Alors, tu n'as pas à demander. Mais n'en abuse pas pour autant. » Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Sérieux ou non ? Bonne question ! « Je vais te laisser, j'ai des choses à faire. » Son regard se porta une dernière fois sur elle. « Bonne soirée madame la duchesse. »

Sans perdre davantage de temps, Renan se détourna pour se diriger vers la porte et l'ouvrir sans un dernier regard pour la blonde. Il n'y avait pas de sentiments entre eux, nul besoin de longs échanges de regards langoureux, ils se reverraient la prochaine fois qu'une affaire le nécessitait et entre-temps, chacun vaquerait à ses occupations. Les avantages, mais sans les inconvénients, tout ce que Renan appréciait !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



 
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl
 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Revenir en haut 
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 Categorie_6La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 Categorie_8


La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 Categorie_1La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 Categorie_2_bisLa mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Ike Turner est mort !
» La mort de Jorg Haider
» La mort d'Isildur
» Aimé Césaire est mort.
» Alexei Cherepanov est mort!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 Categorie_6La mort rattrape ceux qui la fuient ▬ Abigaïl - Page 2 Categorie_8
Sauter vers: