L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Cadre_1L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Cadre_2_bisL'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Cadre_3
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 

L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 15 Juin 2015 - 14:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Cela faisait un mois que sa mission avec Rebekha s'était déroulée. Il avait mis quelques jours à se sentir à nouveau opérationnel après avoir effectué un passage à l'hôpital pour se faire retirer la balle récoltée lors de l'évasion de la malheureuse Louisa. Le médecin qui s'en était chargé l'avait regardé d'un air intrigué lorsqu'il avait constaté que la balle en question semblait venir d'une autre époque – ce qui était le cas – mais n'avait posé aucune question. Un agent de l'UNISON l'avait gentiment accompagné et cela malgré les protestations de l'Archimage qui ne voulait pas embarrasser ses collègues du jour, les gens avaient donc moins tendance à se montrer curieux. Ajoutez à cela qu'il avait débarqué habillé comme dans le passé et vous compreniez qu'il y avait de quoi se poser des questions. Ou pas. En travaillant à Star City, ces personnes devaient être habituées à bien plus étrange.

Le médecin lui avait dit qu'il faudrait patienter un bon mois avant que la cicatrisation ne soit effective et qu'il devrait tout de même se montrer prudent et éviter de s'en prendre une nouvelle avant quelques mois. Sur ce point-là, Adrian avait considéré qu'il s'agissait d'humour de médecin ou alors cet homme avait des conseils assez étranges : ses patients se porteraient bien mieux s'ils n'étaient pas la cible de nouvelles attaques !

Toujours est-il qu'il avait eu droit à un Sallah aussi inquiet que s'il s'était fait dévorer la moitié du corps par un requin alors que c'était une blessure relativement courante pour les agents de l'UNISON. Certes, il ne l'était pas, mais l'idée restait la même. Cela dit, comme le centenaire n'était plus très jeune et malgré le fait que son corps était encore celui de sa jeunesse, il préféra se montrer un peu prudent durant quelques temps et avait passé davantage de jours à étudier des artefacts dans son salon qu'à courser des Super-vilains dans les rues de Star City. Son travail d'archéologue l'intéressait toujours autant et il s'y était consacré au point d'oublier de prendre des nouvelles de ses amis, ne s'interrompant que pour aller faire ses cours à Star High ou pour rendre visite à un éventuel descendant qui séjournait en ville. La routine habituelle en somme.

Pourtant, ce jour-là fut différent. La journée avait progressé comme à l'accoutumée et Adrian, lunettes chaussées, s'occupait d'un artefact récemment apporté par une vieille connaissance. Il recherchait des données dans un livre lorsqu'une sensation étrange l'étreignit soudain. Il mit rapidement le doigt dessus étant donné qu'il n'avait encore jamais été dans cette situation auparavant : c'était le signalé envoyé par le collier de Rebekha lorsqu'elle se trouvait dans une très mauvaise position. Il eut brièvement l'impression que son cœur se serrait avant qu'une image floue ne lui apparaisse en tête : l'endroit où la demoiselle se trouvait. Forcément, le vieux mage s'empressa de se redresser – faisant tomber la chaise au passage – avant de jeter ses lunettes sur le bureau et de s'éloigner vers le hall d'entrée. Elle n'était pas loin d'ici et il aurait pu y aller en taxi, mais il ne voulait pas patienter aussi longtemps et encore moins devoir dépendre de quelqu'un. Sallah arriva de la cuisine, surprit par le bruit qu'il venait d'entendre.

« Tout va bien ? »

Mais il ne prit pas le temps de lui répondre, se dirigeant vers la cuisine pour emprunter la porte arrière qui déboucha dans le jardin dont l'herbe aurait besoin d'un bon coup de tondeuse. C'était le seul endroit où ses voisins ne pouvaient pas regarder et sans perdre de temps, il décida de rejoindre cette zone-là avec le seul moyen de transport qu'il avait à sa portée, téléportation exceptée : en volant ! Sur le coup, Eldoth s'estima heureux d'avoir appris à développer sa télékinésie de la sorte et même s’il était conscient que n'importe qui pourrait le voir sans qu'il ne soit masqué, la situation lui semblait trop importante pour perdre son temps avec des détails de ce genre.

Il lui fallut environ une dizaine de minutes le temps d'arriver sur place et Adrian espéra simplement que la jeune femme n'avait pas été blessée – voire pire – pendant ce bref laps de temps qui pouvait sembler une éternité dans une telle situation. Lorsqu'il posa les pieds par terre, le centenaire remarqua rapidement que l'endroit était exactement celui qu'il avait eu dans sa brève vision et qu'elle devait donc être dans les environs. Il vérifia qu'il n'y avait pas de traces d'elle avant de s'éloigner vers les bâtiments situer plus loin. Peut-être qu'il découvrirait ce qui avait déclenché cet appel ? Mais au lieu de cela, il finit par apercevoir la jeune femme appuyée contre un mur, semblant attendre quelque chose. Peut-être que son adversaire se montre ? Peu importait, pour ne pas développer où elle était, l'Archimage employa la télépathie en glissant quelques paroles, en pensées, à la demoiselle.

* Rebekha, je suis à quelques mètres de vous, est-ce que vous êtes blessée ? *

Il était possible qu'elle soit effrayée par cette soudaine incursion mentale, mais il ne voyait pas comment la prévenir de sa présence avec plus de discrétion.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 15 Juin 2015 - 15:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le retour de l’année 1806 ne s’était pas fait sans peine. Tandis qu’on emmenait Adrian à l’hôpital sans que Rebekha puisse l’accompagner (malgré son inquiétude à son égard, c’était beaucoup trop dangereux pour elle de s’y rendre) l’agent de l’UNISON avait dû expliquer à un Harris complètement hors de lui ce qui était arrivé, sans toutefois accuser Fairy ou Lili, telle qu’elle s’appelait désormais. On emmena Louisa à l’hôpital pour vérifier son état de santé et Lili à l’UNISON pour la garder sous surveillance le temps que les choses se mettent en place pour elle. Dans les bureaux, elle rencontra un mage irlandais qui connaissait une potion pour contrer son allergie au fer sans toucher à ses pouvoirs et ils s’en allèrent tous les deux forts heureux. Rebekha répéta une énième fois à la fée qu’elle devait faire attention, Lili lui promit qu’elle ne commettrait plus d’actes hors la loi, qu’elle allait même trouver un travail. Rebekha proposa de l’aider et la fit engager comme danseuse dans un théâtre. De ce qu’elle savait, un contrat se profilait pour qu’elle devienne même actrice… Bref, tout roulait de ce côté. Quant à Louisa, elle avait repris sa vie et suivait une thérapie.

Pour Rebekha, le retour à la normale était synonyme de nouvelles affaires à examiner afin de donner des profils aux agents et leur faciliter les choses dans leur enquête. Elle s’était enfermée dans le travail et il n’y avait rien eu de particulier dans son existence, jusqu’à une série de disparition dans le quartier des théâtres, aux environs d’un club géré par un excentrique japonais. Il n’était pas directement lié à cela, du moins pas en tant que coupable parce qu’il avait toujours de très bons alibis, ç’avait été vérifié…D’ailleurs, l’affaire aurait pu s’arrêter là, si les corps n’étaient pas réapparus. De jeunes artistes (deux peintres, une comédienne, une chanteuse et une danseuse) furent retrouvées exsangues. Rebekha avait appelé Lili pour savoir si elle avait entendu certaines choses puisqu’elle évoluait dans le même milieu que ces filles. Elle était d’ailleurs une victime potentielle. Avant d’aller la retrouver, Rebekha descendit à la morgue pour avoir le rapport du légiste et blêmit lorsqu’elle vit le symbole gravé sur le poitrine.
Elle le connaissait.

Dites-moi que c’est un imitateur…
Je voudrai bien agent Lawson mais la presse n’avait jamais diffusé le dessin et c’est rigoureusement le même pentacle.

Le Magus était donc revenu ? Impossible, il était mort, elle lui avait vidé son chargeur dans le torse, elle l’avait amené elle-même à la morgue, elle avait même vérifié que son cercueil était plein, pour l’enterrement, juste au cas où.

J’ai aussi trouvé quelque chose dans sa gorge…
Montrez-moi.
Vous devriez vous asseoir.

Elle sortit une photo chiffonnée et humide, sous emballage plastique.
Elle connaissait ce visage, elle connaissait ces draps, ce lit, cette décoration.
Une photo d'elle, en train de dormir. Elle pouvait avoir été prise n'importe quand, mais vu sa coupe de cheveux, c'était récent.
Très.
Trop.
Elle eut la nausée.

Il faut que je vois.
A votre place j’éviterai…

Mais elle ne l’écouta pas. Elle enleva son gant et toucha la photo.
Elle vit l’enfer, littéralement. Des flammes, de la souffrance, de l'horreur, elle ressentit une douleur innommable, même plus: ineffable. Puis la puissance, l'extase, et à nouveau, elle se vit, en photo. Sur une enquête, en train de discuter avec Andrea, de rire avec Harris, de serrer la main d'Adrian sur la base navale, un mois plus tôt...
Elle ressentit une haine profonde, elle vit des centaines d'images d’elle, elle ressentit l’humidité de la gorge de cette pauvre fille. Elle cria, la légiste lui arracha la photo des mains. Des larmes roulaient sur les joues de l’agent.

Je l’ai TUÉ il y a quatre ans ! C’est impossible !
J’ai appelé l’agent Harris, vous devriez… Rentrer prendre quelques affaires. Je crois qu’il en a après vous.

La suite fut comme un songe étrange.
Elle entendait Harris lui parler mais elle n’écoutait pas. Elle fouillait dans sa mémoire à la recherche de ce fameux jour. C’était le premier homme qu’elle abattait, elle avait perdu le contrôle. Son mentor, à l’époque, l’avait trouvée tremblante devant le monstre, mort, qui avait failli lui arracher la gorge à la seule force de ses ongles. Qu’était-il ? Un humain, un magicien, une abomination… Ils n’avaient pas vraiment su, le légiste qui l’avait examiné était tombé en dépression et s’était suicidé. Plus personne n’avait voulu y toucher ensuite.
Une balle.
Deux.
Trois.
Je vais te manger, petite fille.
Elle secoua la tête.

ARRÊTE LA VOITURE ! hurla-t-elle soudain.

Elle l’avait vu.
Harris fit une embardée, pris par surprise.

Quoi ?
Il est là ! Le Magus ! LA !

Elle sortit à peine le véhicule arrêté. Son arme déjà entre ses mains, elle courut dans la ruelle sans tenir compte des cris de son coéquipier. Elle se moquait du danger. Elle devait l’éliminer.

Tu n’y arriveras pas.

Une voix doucereuse dans ses oreilles. Elle sursauta, se retourna, tira mais si la balle traversa le corps, elle resta à l’intérieur sans rien provoquer de plus qu’un grognement.

Tu sais, ça ne fonctionne pas ça, petite fille.

Il tendit la main pour la toucher.
Et son collier se mit à luire en signe d’avertissement.

Ah oui… Toujours la même magie qui te garde et qui m’a empêché de t’emmener dans les ténèbres. Tu m’as bien eue avec ça, j’ai mis du temps à m’en remettre, expliqua-t-il en ramenant sa main vers lui. Il découvrit ses dents, pointues. Mais j’ai guéri et tant que tu le porteras, je trouverai un autre moyen de te tourmenter. Jusqu’à ce que tu l’enlèves pour t’offrir à moi, rongée par la culpabilité.
Je vais te détruire, pourriture !
Ah oui ? Susurra-t-il. Ton coéquipier n’est pas protégé, lui… Alors tu ferais bien d’être gentille.

Elle entendit la voix d’Harris dans son dos.
Elle paniqua.

Non…

Il rit, sombrement, et lui donna quelque chose dans une boîte emballée de papier rose à ruban doré. Puis il s’enfonça dans la ruelle, tandis qu’Harris la dépassait pour se lancer à sa poursuite. Rebekha se laissa tomber contre le mur et s’assit sur le sol. Elle ouvrit le paquet.
Elle n’eut même pas la force de vomir.
Choquée, elle regarda ce masque de chair arraché au visage d’une fille aux cheveux noirs qui avait une trentaine d’année.
Qui aurait pu être elle.

Elle sursauta en entendant une voix dans sa tête. Elle paniqua, pensant qu’il s’agissait du Magus mais non…Quelque part, vaguement, elle s’entendit penser avec soulagement : Adrian. Il la prévenait de son arrivée. Comment ? Pourquoi ? Elle n’arrivait pas à réfléchir. Elle releva le visage vers lui. Elle avait du sang sur les mains, le paquet avait transpercé. Elle cligna plusieurs fois des paupières.

Le Magus est revenu.

Et il saurait de quoi elle parlait.
Parce qu’ils avaient enquêté ensemble sur l’affaire, quand elle était revenue d’Angleterre. Il l’avait aidée à comprendre la signification des masques de chair dans le rituel magique de ce sinistre individu. Quand elle lui avait montré les dessins sur les torses des femmes, il avait pu lui dire avec précision quel démon cela servait à invoquer. Visiblement il était une sorte de serviteur humain et son maître l’avait rendu insensible aux balles.
Si pas immortel ?

Il m’a offert un cadeau.

Elle désigna le paquet de la tête. C’est à ce moment-là que Harris revint.

Je l’ai perdu, et merde ! Pesta-t-il en baissant les yeux. Merde Rebekha… Il faut te mettre sous protection d’urgence. Ce taré t’en veut.
Parce que tu crois que ça va l’empêcher de continuer ? Il m’a posé un ultimatum, il va continuer à tuer tant que je ne m’offrirai pas à lui. Toutes ces filles disparues et mutilées, qu’on va commencer à retrouver, ce sera à cause de moi. Et de ça… Elle serra le pendentif dans sa main, le tachant de sang. Parce que ça l’empêche de me toucher… Elle releva les yeux vers Adrian. C’est plus qu’un collier, pas vrai ?

Elle s’en était doutée, mais elle n’avait jamais voulu poser la question.
Allez savoir pourquoi.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 15 Juin 2015 - 19:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Lorsque le mage fut certain qu'elle était consciente de sa présence, il s'avança vers elle pour vérifier que tout allait vraiment bien. Lorsqu'il arriva devant elle, Adrian remarqua assez rapidement le paquet qu'elle tenait à la main ainsi que le sang qui les maculait. Forcément, il s'inquiéta tout d'abord de savoir si elle avait été blessée, mais il se rendit rapidement compte que c'était tout simplement quelque chose qui fuyait du paquet. Rien de bon, forcément et les paroles qu'elle lâcha soudain ne firent que confirmer ce qu'il pensait : elle était vraiment en danger. Même s'il avait aidé sur de nombreuses affaires, Eldoth n'avait pas oublié cette collaboration qui était beaucoup plus sanglante que toutes les autres qu'il avait pu faire avec l'UNISON. Le fait que Rebekha soit dans la ligne de mire d'un individu pareil n'avait rien de rassurant, bien au contraire et l'Archimage sentit son estomac se contracter dans une crainte très paternelle. Ou affectueuse, mais au final, ça revenait au même : il n'avait pas envie qu'il lui arrive quelque chose, tout simplement.

Il fronça les sourcils en se demandant déjà comment il pourrait aider à arrêter cet homme une nouvelle fois, mais alors que la jeune femme confirmait que le paquet venait de lui, un autre agent débarqua pour annoncer qu'il avait perdu leur cible. Mauvais signe, mais ce n'était pas vraiment surprenant en y repensant bien : un individu pareil ne se laissait pas arrêter par « un simple agent » et certainement pas au cours d'une banale cours poursuite. Il savait ce qu'il faisait en venant ici et il avait prévu ce « cadeau » pour la jeune femme. Aux yeux d'Adrian, c'était le signe qu'elle était vraiment en danger et il hocha donc la tête en confirmant que ce serait une bonne idée de la placer sous protection. Eldoth n'avait jamais été partisan de la fuite, mais pour le coup il aurait apprécié que la demoiselle change de dimension pour éviter de se retrouver avec un fou pareil sur le dos. Malheureusement, il était peu probable qu'elle accepte une telle chose et, de toute manière, Adrian ne comptait pas la laisser se sacrifier pour sauver des innocents. Ils devaient l'arrêter, voilà tout.

L'Archimage songeait déjà à des solutions qui leur permettraient de régler ce problème lorsque Rebekha parla du collier. Évidemment, il avait agi pour le repousser et cela ne l'étonnait guère ! Mais visiblement, elle avait aussi compris qu'il y avait quelque chose de « caché » là-dessous. Le vieux mage ne lui en avait jamais parlé, pensant peut-être à tort qu'elle refuserait de le porter si elle connaissait son autre utilité, mais il n'avait pas l'intention de lui mentir plus longtemps. Parce que, c'était un mensonge, même par omission.

« Oui. C'est un artefact magique que j'ai fabriqué. Vous côtoyiez beaucoup de mystiques et comme vous ne pratiquez pas vous-même, je craignais que vous ne soyez pas capable de vous défendre efficacement contre eux. Il empêche ces personnes de vous faire du mal... puis il me prévient lorsque vous êtes vraiment en danger et que quelqu'un tente de vous nuire réellement. »

C'était un peu compliqué à résumer en quelques mots et pour le coup, Adrian craignait surtout de vexer la jeune femme en lui avouant de but-en-blanc qu'il ne la pensait pas assez compétente pour combattre des mystiques très puissants. Mais ce n'était pas insultant de son point de vue, juste réaliste ! Lui-même pouvait sans aucun doute être battu par de nombreux mystiques du moment qu'ils étaient sur leur terrain – voire au milieu de Star City en fait. Tout cela pour dire qu'il avait agi avec l'intention de l'aider et de lui éviter de subir les attaques de personnes peu recommandables, mais pour le coup il donnait surtout l'impression de vouloir la contrôler. Soupirant légèrement, il reprit.

« Je suis navré, je ne voulais pas vous cacher ça, mais vous connaissant, j'avais peur que vous refusiez de le porter si je vous avais dit tout ça. Ce n'était pas pour vous contrôler, je voulais simplement vous sécuriser un peu. » Même si ce n'était pas réellement une excuse. « Et puisqu'on en parle... » Il alterna du regard entre Rebekha et son binôme. « Votre collègue a raison, vous ne pouvez pas rester seule avec cet individu qui traîne dans les parages. On ne sait pas ce qu'il a prévu et ce qu'il pourrait retenter. » Il haussa légèrement les épaules. « Vous pourriez venir vous installer chez moi quelques temps ? Mon manoir est protégé par magie, aucun mystique ne peut y mettre les pieds et je serai dans le coin s'il retentera quelque chose. » Adrian précisa un point. « Il y a deux chambres d'amis de libres, vous n'aurez que l'embarras du choix. Et comme je collabore avec l'UNISON, j'imagine que ça ne poserait pas problème ? »

Il interrogea l'autre homme du regard, cherchant à vérifier s'il ne se trompait pas, mais même si Rebekha refusait, il l'obligerait à accepter qu'il installe des protections magiques sur son appartement, tout comme il l'avait fait avec Dana à l'époque. On ne le changerait pas !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 16 Juin 2015 - 12:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha était assez choquée par ce qui venait d’arriver et ce malgré sa longue expérience professionnelle. Après tout, elle restait humaine et venait de faire face à un fantôme ou du moins, à quelqu’un qu’elle avait cru avoir tué. Même si c’était un monstre, elle en faisait encore des cauchemars la nuit… Pour rien. Tous ces tourments, cette culpabilité silencieuse qui s’ajoutait aux autres moments où elle n’avait pas eu le choix, pour absolument rien. Ce maudit Magus était vivant ou du moins il était revenu, pour elle.
Avec un cadeau.
Elle s’obligea à détacher son regard du masque de chair pour le porter sur Adrian, qui lui expliqua la véritable signification du collier. Elle aurait voulu être vexée ou même un peu en colère, mais elle ne ressentait que de la gratitude et une envie de le prendre dans ses bras. Rebekha était une femme forte, indépendante, solitaire mais savoir que quelqu’un se souciait d’elle au point de lui offrir un artefact magique ou même plus, de le lui fabriquer… Elle sentit une larme rouler le long de sa joue.

Je ne vous en veux pas… Vous m’avez sûrement sauvé la vie un nombre incalculable de fois. C’est… Merci…

La gorge nouée, elle s’essuya la joue du revers de la main et inspira plusieurs fois profondément, pendant que les garçons étaient en train de discuter de sa sécurité. Le programme de protection des témoins ne servirait à rien, pas contre un être tel que lui. Retourner dans son appartement signifierait mettre les gens de son immeuble en danger, ce qui n’était pas plus acceptable. Elle n’avait pas le choix, non pas qu’aller vivre temporairement chez Adrian la dérange, fondamentalement. Elle ne voulait juste pas s’imposer.

C’est probablement la meilleure solution mais… Je ne voudrais pas vous attirer des ennuis. Visiblement il veut s’en prendre à toutes les personnes qui me sont chères et… En venant chez vous, je vous dessine une cible sur le dos.
Elle a raison, ce sera dangereux pour vous. Mais d’un autre côté, elle aura au moins besoin d’un mage et si vous lui avez fabriqué ce truc, qui fonctionne visiblement bien, c’est un bon point.

Soudain, Rebekha blêmit.

Oh mon dieu je viens d’y penser, ma grand-mère ! Il faut envoyer une patrouille chez elle, protéger sa maison !

Harris, qui avait déjà rencontré la vieille dame s’empressa de s’éloigner pour passer un coup de fil. Boostée à l’adrénaline, Rebekha se releva sans prendre la main tendue d’Adrian. Elle ne voulait pas le salir.

J’ai l’impression que le monde s’écroule autour de moi, confia-t-elle. Vous êtes un ami précieux, Adrian… ajouta-t-elle avec un sourire qui n’avait pas l’intensité qu’elle aurait aimé lui donner. Croyez-vous que… Qu’on pourrait passer chez moi récupérer quelques affaires et… Et que vous pourriez, je ne sais pas, peut être installé une protection pour mettre ma grand-mère à l’abri. Elle est âgée et malade du cœur, elle refusera de quitter sa maison, elle ne voulait même pas aller à l’hôpital. Elle est têtue.

Rebekha avait de qui tenir son petit côté obstinée !
Elle essuya ses mains sur son blazer, qu’elle comptait bien brûler avec tous les vêtements qu’elle portait aujourd’hui. Elle avait l’impression que l’aura du Magus s’était attaché à tout ce qu’il avait approché. Elle avait une furieuse envie de prendre une douche brûlante et de se désinfecter la peau à l’eau de javel, même si elle savait que cela ne changerait rien. Harris revint vers eux.

C’est bon une équipe est en route, pour chez elle et pour ici. On va identifier la victime, je t’enverrai les informations par mail. Prends ton ordinateur. Tu le connais mieux que n’importe qui, on va avoir besoin de ton profil.
Envoie moi aussi des photos du corps de la fille de ce matin, pour s’assurer que le symbole est bien rigoureusement identique. Vous êtes certain de vouloir m’accueillir chez vous ? Je risque de chambouler toute votre vie… demanda-t-elle à nouveau en se tournant vers Adrian, un peu mal à l’aise.

Elle l’appréciait vraiment, d’autant plus pour sa sollicitude, mais elle ne voulait clairement pas lui porter malheur.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 16 Juin 2015 - 17:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
En la voyant verser une larme, Adrian craignait franchement avoir dépassé les bornes, mais fort heureusement Rebekha n'éclata pas de colère. Peut-être que c'était simplement la pression qui retombait doucement ? Toujours est-il que sa suggestion pour l'accueillir chez lui ne fut pas repoussée directement, mais comme il s'y attendait, la jeune femme n'eut pas spécialement envie de le déranger. Pour ce qui était de le mettre en danger, elle risquait bien plus gros en s'affichant comme l'une de ses amies que le contraire : il avait tout de même Sarevok et une quantité d'autres mystiques très puissants à dos, alors un de plus ou de moins... Si Eldoth lui proposait cette solution, c'était vraiment parce qu'il était persuadé d'être capable de lui offrir un endroit paisible et protéger où se reposer : le manoir résisterait à n'importe quelle attaque, il en mettrait sa main à couper.

L'autre agent s'éloigna finalement et Rebekha se redressa avant de lui demander un ou deux petits services qui ne poseraient pas la moindre difficulté. Les protections prendraient un peu de temps à mettre en place, mais pendant ce temps Rebekha aurait le temps d'aller récupérer quelques affaires – en étant escortée bien évidemment – et ils pourraient se rendre au manoir. Sallah allait certainement tomber des nues et risquait de ne pas être spécialement enchanté de voir une invitée débarquer chez eux, mais comme la jeune femme était au courant de son immortalité, ils n'auraient pas à dissimuler leur véritable lien – ce qui le rendait généralement moins grognon. Mais avant qu'il n'ait le temps de répondre, l'autre agent revint vers eux pour leur expliquer ce qui allait se passer et Rebekha acheva l'échange sur une question qui lui était adressée. Dans un sourire rassurant, il répondit.

« Ne vous inquiétez pas, vous ne chamboulerez rien du tout. Vous risquez plus d'être déstabilisée que le contraire. » Elle comprendrait vite que le manoir était figé au siècle dernier. « Et ne vous faites pas de soucis pour le danger que ça peut représenter, j'ai largement eu le temps de me faire mon lot d'ennemis. Si je vous propose ça Rebekha, c'est parce que je suis certain que les protections du manoir seront capables de vous éviter tous les dangers liés aux mages. » Que cela concerne ses adversaires ou les siens à elle. « Pour votre grand-mère, il n'y a pas de problèmes, je peux poser une protection qui empêchera aux personnes mal-intentionnées d'entrer chez elle. Ça me prendra une petite heure, mais vous pourrez aller chercher des affaires chez vous pendant ce temps ? »

Il fut donc décidé qu'ils agiraient ainsi. Ils attendirent que l'équipe censée arriver ici ne débarque, puis s'arrangèrent avec Harris pour qu'ils puissent être amenés chez la grand-mère de la jeune femme. Adrian lui avait simplement demandé de lui expliquer ce qu'il allait faire, ne voulant pas l'effrayer ou la perturber, après quoi elle pourrait repartir avec l'équipe pour se rendre à son appartement et faire une valise qu'elle pourrait emmener avec elle.

La maison de la grand-mère de Rebekha était assez facile à protéger, mais ce qui prenait le plus de temps était la mise en place du rituel qui demandait de protéger chaque mur et chaque ouverture qui permettrait d'entrer. Il aurait été possible qu'il se contente des fenêtres et de la porte d'entrée, cependant un mage capable de se rendre intangible pourrait traverser les murs pour lui faire du mal. Il fallut donc tracer les symboles devant tous les murs extérieurs pour éviter que quelqu'un ne puisse pénétrer dans la maison par ce biais et cela fut assez long et fastidieux, mais nécessaire ! Lorsqu'il eut terminé tous ses symboles, le centenaire se plaça au centre de la maison de telle sorte à pouvoir « disperser » sa magie autour de lui et « réveiller » les symboles tracés à la craie. Ils se mirent à briller pendant quelques instants avant de disparaître définitivement – même pas besoin de tout nettoyer – tout était sécurisé. Enfin, en ce qui concernait les personnes mal-intentionnées, mais normalement c'était amplement suffisant.

Lorsque Rebekha fut prête à quitter la demeure de sa grand-mère, ils furent conduits jusqu'au manoir de l'Archimage et Adrian l'aida à porter sa valise. La porte s'ouvrit d'elle-même en le reconnaissant et dès qu'ils eurent pénétré dans le hall, Sallah déboula de la cuisine avant de stopper net en voyant une troisième personne – et une valise.

« Sallah, je te présente Rebekha Lawson, je t'en ai déjà parlé. »
« Hum. » Son regard se porta vers Rebekha.
« Et je vous présente Sallah. C'est mon fils. » Le concerné la contempla quelques instants avant de s'éloigner. « Il n'est pas très bavard. Il n'aime pas spécialement lorsqu'il y a des gens qu'il ne connaît pas, mais ne vous inquiétez pas, ce n'est grave : il se montrera moins méfiant lorsqu'il vous connaîtra un peu. »

Parfois, Adrian avait l'impression de parler d'un chien ou d'un chat avec un sale caractère, mais c'était ainsi ! Sallah se décrisperait lorsqu'il comprenait que la demoiselle n'allait pas changer leur mode de vie habituel. Après ces rapides présentations, le mage l'invita à le suivre et se dirigea vers l'escalier qui menait à l'étage avant d'ouvrir la porte de la chambre d'amis située de l'autre côté de la maison. Il avait songé à l'installer entre la chambre de Sallah et la sienne, mais se souvint de ses nuits d'insomnie lors de leur dernière mission. Peut-être que la proximité d'autrui la dérangeait ? Mieux valait lui offrir un peu d'espace. La pièce était très propre, bien entretenue et avec des draps frais, même si la décoration était clairement dépassée. Il posa sa valise sur le lit avant de se tourner vers elle.

« Je sais que la décoration n'est pas à la mode actuelle, mais la chambre est plutôt agréable. Vous avez une salle d'eau pour vous à côté, vous pourrez vivre comme si vous étiez chez vous. N'hésitez pas à dire si quelque chose pose problème. » Il marqua une brève pause avant de reprendre d'un ton qu'il essaya de rendre neutre. « Vous vous sentez bien ? »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 17 Juin 2015 - 14:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Finalement, Rebekha accepta l’invitation d’Adrian. Elle n’avait pas grand monde de confiance vers qui se tourner et il était probablement le moins susceptible d’être réellement en danger avec le Magus. Après tout, il était l’Archimage non ? Ils repassèrent donc par l’appartement de Rebekha, qui attrapa un sac sous son lit. C’était assez triste de se dire qu’elle avait déjà des bagages de préparé pour des situations d’urgence mais elle ainsi allait la vie d’agent. Elle ouvrit son coffre, sortit une seconde arme (un glock 17) ainsi que son ordinateur portable qu’elle enfermait toujours au cas où on pénètrerait chez elle par effraction. En moins de cinq minutes, Rebekha ressortait de son appartement comme si elle avait le diable aux fesses.
Ce qui était un peu le cas.
Sans compter qu’elle était extrêmement mal à l’aise à l’idée qu’il l’ait observée pendant son sommeil. Elle avait l’impression que son sanctuaire était souillé, qu’elle ne s’y sentirait plus jamais en sécurité. Lorsque toute cette histoire serait terminée, elle risquait fort de déménager.

Ils se rendirent ensuite chez sa grand-mère. Rebekha lui expliqua très honnêtement ce qui était en train d’arriver. La vieille dame était inquiète mais davantage pour la vie de sa petite fille que pour la sienne. L’agent s’assura qu’elle avait bien compris comment fonctionnait les sorts de protection, qu’elle resterait bien à l’intérieur. Elle lui promit qu’un agent irait faire ses courses, que ça ne durerait pas longtemps, qu’ils allaient le mettre hors d’état de nuire une bonne fois. Puis elle la prit dans ses bras. La gorge nouée, l’agent repartit avec un très mauvais pressentiment.
Mais c’était probablement sa paranoïa.

Adrian l’emmena ensuite dans son Manoir, qui semblait gigantesque à l’agent. Elle n’avait jamais eu beaucoup d’argent même si sa grand-mère s’était toujours débrouillée au mieux. Voir la porte s’ouvrir toute seule avait quelque chose d’improbable, alors que c’était sûrement un simple tour de « passe passe ». Ils furent accueilli par quelqu’un que l’Archimage lui présenta comme étant son fils. Rebekha observa cet homme en le scrutant peut être un peu trop pour être vraiment polie. Son fils ? Ils n’avaient aucun trait en commun et Sallah semblait plus vieux qu’Adrian… Ce qui était en fait logique puisqu’il avait plus de cent ans d’existence.

Enchantée, dit-elle en essayant de sourire même si les derniers évènements l’avaient pas mal chamboulée.

Mais Sallah était déjà parti. Rebekha était mal à l’aise à l’idée de perturber leur quotidien, visiblement elle n’était pas la bienvenue pour tout le monde mais Adrian affirmait qu’il avait seulement besoin de temps pour s’habituer, qu’il était timide. Elle acquiesça sans relever, espérant que cela s’arrangerait rapidement. Elle risquait déjà de détruire assez de vie dans les prochains jours.

Plus tard ce jour-là, lorsqu’elle serait seule, elle reviendrait sur le fait qu’Adrian avait un fils, sans imaginer une seule seconde qu’il parlait d’un fils adoptif. Mais pour l’heure, autre chose occupait son esprit.

Ils grimpèrent un escalier et Adrian lui ouvrit une porte. Rebekha eut l’impression d’être figée au siècle dernier. Décidément, leur relation avait pour thème les voyages dans le temps… Mais ce n’était pas désagréable. Elle aimait ce style, simple, épuré, serein. C’était cette impression que donnait le Manoir d’Adrian. Comme un petit coin hors du temps, pour se ressourcer. Il posa son bagage par terre et elle mit le sac de son ordinateur sur le lit, avant de s’y asseoir.
Non, elle ne se sentait pas bien, pas bien du tout.

Je…

Elle n’aimait pas l’idée de se plaindre. Adrian était déjà bien aimable de l’accueillir chez lui, elle ne voulait pas en plus passer pour une femme faible et fragile. Pourtant, elle avait envie de se confier à lui, qui était toujours si prévenant avec elle. En y réfléchissant, il était l’une de ses plus longues relations vraiment amicales.

Je ne vais pas très bien, non. J’aimerai vous dire que oui et honnêtement, je me sens bien chez vous. Votre maison est très belle, calme, elle a une aura de sérénité, elle vous ressemble en fait, expliqua-t-elle en souriant. Mais je n’ai jamais cru que je reverrais un jour ce…Monstre, je crois qu’on peut le dire non ? Vous savez, je travaille pour le gouvernement depuis presque quinze ans, j’ai vu mon lot d’horreurs, mais le Magus m’a particulièrement marquée. J’en fais encore des cauchemars, parfois, la nuit, même si je suis insomniaque depuis des années mais ce n’est pas la question. C’est juste que… Je crois que je suis en colère… Elle soupira. Ironique, pour une empathe, de ne pas être certaine de ses émotions, pas vrai ? Mais je me suis sentie tellement coupable de l’avoir tué. Je déteste ça, donner la mort. Même quand ce sont des criminels qui ont commis des actes affreux, cela pèse sur ma conscience, parce que… Et bien c’est mal, qui suis-je pour me permettre de tuer quelqu’un ? Evidemment c’était de la légitime défense mais pendant longtemps j’ai senti le poids de son corps sur le mien, la texture de son sang sur mes vêtements. J’ai mis des semaines à faire disparaître la sensation. Je n’en ai jamais parlé, parce que vous savez… C’est toujours délicat pour un agent du gouvernement. Et j’ai ma thérapie par l’écriture, qui fonctionne assez bien. Mais le voir revenir, comme ça, comme si rien n’était arrivé, avec son sourire de psychotique et ses promesses sanglantes, je me sens comme une brebis devant un loup affamé. Je sais qu’il ne peut pas m’atteindre ici, mais à cause de ma mémoire eidétique, je n’arrive pas à oublier ce qu’il a dit, ce qu’il a promis, ce qu’il a déjà fait auparavant. Je revois toutes ses victimes, je pense à toutes ces filles disparues dont on va retrouver le visage collé quelque part, à toutes celles qui suivront. Et je ne sais pas quoi faire, parce que je n’ai jamais pu établir un profil pour le Magus. Il y a trop d’éléments contradictoires et je n’ai aucune notion en psychologie démoniaque, alors il me manque forcément un bout de l’équation…

Celle du donneur d’ordre, de celui qui l’avait empêché de mourir, celui qu’elle avait entraperçu dans sa vision, lorsqu’elle avait touché la photo. Elle frissonna, s’entoura de ses bras pour essayer de se réchauffer mais sans y parvenir. C’était trop profond.

Je me sens faible. Quand je pense que sans votre cadeau, je serais probablement morte il y a des années, je me dis que je devrais m’enfermer dans un bureau, arrêter d’aller sur le terrain, j’ai l’impression d’être un poids. Il y a un mois et demi d’ici, je me faisais brûler les mains par un mutant pyromane dans un cirque, il m’aurait tuée sans l’intervention d’Harris. Il y a un mois, le voyage dans le temps, sans vous je serais sûrement encore coincée en 1806 puis maintenant ça…

Parce qu’elle n’aurait rien pu faire contre lui. Le collier d’Adrian et cela seulement l’avait empêché de la blesser. Ce n’était pas spécialement vexant, simplement décourageant. Rebekha était un agent lambda, avec des pouvoirs psis qui lui pourrissaient la vie, supposée combattre des monstres magiques et autres mutants dégénérés capables de manipuler les éléments, quand ce n’était pas quelque chose de pire. Elle se demandait comment les policiers parvenaient encore à faire leur boulot. Elle se demandait si, finalement, elle n’aurait pas dû rester au FBI à traquer les criminels « normaux » au lieu de voir trop grand, de chercher une place plus importante pour palier à sa solitude, pour avoir l’impression d’accomplir quelque chose dans sa vie. Elle était découragée et elle s’énervait d’autant plus qu’elle se comportait comme une fille devant Adrian. Elle n’aimait pas cela du tout.

Je suis désolée, voilà qu’en plus je me plains à vous. Je crois que c’était un peu la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, il finira bien par arrêter de couler, non ? demanda-t-elle avec un sourire qu’elle aurait voulu moins pitoyable.

Il fallait qu’elle agisse, qu’elle se bouge, qu’elle fasse quelque chose de constructif, mais elle ne savait pas par quel bout commencer. Elle n’avait pas envie d’abandonner son poste à l’UNISON, c’était sa vocation, d’aider à arrêter les tordus en tous genre, peu importe leur origine.
Mais elle restait humaine et encore plus sensible que les autres, à cause de ses foutus pouvoirs… Si au moins elle en avait eu un d’utile pour autre chose que les interrogatoires. Mais rien de ce qu’elle pouvait faire n’était recevable au tribunal. Encore plus décourageant.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 17 Juin 2015 - 18:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian posa les yeux sur Rebekha tandis qu'elle parlait, ne l'interrompant pas pour qu'elle lui dise tout ce qu'elle avait sur le cœur. Si l'Archimage n'avait pas énormément d'amis, il savait malgré tout les écouter. Il fut navré et désolé en apprenant qu'elle cauchemardait et songea que c'était peut-être pour cette raison que ses nuits avaient été aussi peu reposantes lorsqu'ils étaient dans l'autre dimension, malheureusement il n'avait pas été en mesure de l'aider. C'était toujours un sentiment étrange de ne pas être capable de soutenir quelqu'un à qui vous étiez sincèrement attaché. Rebekha méritait d'avoir la paix, mais visiblement rien ne pouvait l'y aider. Au final, Adrian esquissa un sourire qu'il voulait rassurant avant de s'asseoir aux côtés de la jeune femme et de poser un regard affectueux sur elle – sans pour autant ressembler à un chiot en manque de tendresse, notons bien.

« Ne soyez pas désolée et rassurez-vous, vous ne vous plaignez pas. Je suis content que vous me parliez de ce que vous avez sur le cœur vous savez. Je suis désolé de ne pas avoir pu vous aider lorsque vous aviez tout ce problème, j'ignorais que c'était à ce point. Même pour ce qui est de votre sommeil, je pensais que vous aviez simplement du mal à dormir dans un lit qui n'était pas le vôtre. » Ou peut-être qu'il avait peur de savoir. Adrian esquissa un sourire désolé. « Et vous savez Rebekha, je n'ai aucun mérite pour l'aide apportée, je n'ai rien fait pour avoir mes capacités et sans elles, je ne serais qu'un simple humain. Je ne suis même pas méta-humain. Alors, contrairement à ce que vous croyez, vous êtes loin d'être inutile. »

Son sourire était sincère. Rebekha était une femme qui n'avait pas une vie facile, ses capacités devaient la rendre au moins aussi distante que lui avec les autres, mais pour une autre raison. L'affection qu'il avait pour elle était réelle, mais il craignait de ne pas être la meilleure personne qui soit pour lui expliquer qu'elle valait bien mieux qu'elle ne semblait le croire. Pourquoi ? Tout simplement parce que le centenaire n'était pas capable de voir ses propres compétences, alors expliquer à quelqu'un comment il devait s'y prendre pour le faire... Un soupir lui échappa légèrement avant qu'il ne regarde devant lui.

« Si je pensais égoïstement, je vous dirais que ce serait une bonne idée d'aller dans un bureau parce que vous seriez moins en danger, mais ce serait une grosse erreur. Vous êtes un agent compétent et de qualité, doublé d'une femme forte et douée. Vous cantonner au rôle d'agent de bureau serait une grosse perte pour l'UNISON, vous pouvez me croire. » Il tourna la tête vers elle. « Vous savez Rebekha, j'ai eu le temps de croiser de nombreux agents et vous vous démarquez clairement d'eux. Je ne le dis pas pour vous flatter ou vous consoler, mais parce que je le pense sincèrement. » Ce qui était l'entière vérité. « Mais vous êtes humaine. Même avec des gènes mutants. C'est parfaitement normal d'avoir peur de quelqu'un ou de se sentir perdu face à une force que vous ne maîtrisez pas. Ou que vous maîtrisez. J'ai déjà été dans ce cas et même à mon âge, je le serai encore. » Il marqua une pause. « Vous connaissez Sarevok je présume... » L'UNISON était au courant de la faute qu'Adrian avait commise en le libérant. « C'est un ancien Archimage, beaucoup plus puissant que moi et les rares fois où j'ai été confronté à lui, j'ai craint de ne pas être capable de le battre. Rien ne vous prépare à ce genre de choses Rebekha, que vous soyez humaine, extraterrestre, immortel ou autre. Vous n'avez rien à vous reprocher. »

Avouer ses faiblesses ne l'effrayait pas et même s'il n'aimait pas parler de lui, par souci de discrétion et non par honte, il avait estimé qu'expliquer à Rebekha que même lui – qu'elle semblait croire infaillible – pouvait faire de grosses erreurs et avoir peur. Il craignait par exemple de voir des gens souffrir parce qu'il n'avait pas été capable de faire quelque chose en temps et en heure, mais il préféra le garder pour lui. Il était trop pudique pour parler aussi franchement de ses émotions.

« Vous savez qu'ici vous êtes la bienvenue et cela aussi longtemps que vous le voulez. Et, Rebekha... » Son regard se porta à nouveau sur elle. « Si vous souhaitez parler, vous pouvez le faire. Vous n'avez pas à culpabiliser de vous confier. Je ne suis pas psychologue et je ne pourrais certainement jamais vous aider aussi bien qu'un professionnel, mais vous vous avez juste envie de parler, je crois que je sais assez bien écouter. Assez pour vous comprendre en tout les cas. » Il esquissa un léger sourire. « Ne pas aimer tuer est parfaitement normal, j'ai aussi été dans votre cas et je suis certain que c'est le cas de nombreux autres agents. Mais vous n'avez pas à vous sentir coupable, même si tuer n'est pas ce que vous aimeriez faire, c'était vous ou lui. » Une brève pause. « Et je suis heureux que ce soit lui. »

Et, dans un geste assez maladroit qu'il voulut rassurant, voire affectueux, le vieux mage leva la main pour la poser quelques secondes sur celle de Rebekha – protégée par un gant – avant de la retirer. Malgré ses efforts, il restait beaucoup trop vieux jeu pour manifester davantage ses émotions.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 20 Juin 2015 - 11:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Dire que Rebekha était touchée par les paroles d’Adrian était un euphémisme. Elle ressentit un élan d’affection grandir dans sa poitrine à mesure qu’il lui parlait, au point qu’elle aurait presque souhaité qu’il la prenne dans ses bras ou même, peut-être... Non. Ils n’avaient pas ce genre de relations et si elle voulait déposer un baiser sur ses lèvres pour le remercier, l’idée ne l’avait effleurée qu’une seconde. Ils seraient probablement tous les deux extrêmement mal à l’aise. Rebekha mettait cette idée sur le compte de l’émotion, de la fatigue. Elle avait besoin de quelqu’un de prévenant, d’attentif et il était là, tout simplement. Ce serait une erreur… C’était mieux qu’il lui caresse la main quelques secondes en lui avouant qu’il était heureux qu’elle ait choisi de tuer pour rester en vie. Elle n’aurait pas dû trouver cette déclaration plaisante, presque romantique, pourtant… Oui, elle lui sourit, sincèrement cette fois, parce qu’il lui avait véritablement procuré du réconfort. Savoir qu’un homme comme lui pensait autant de bien d’elle était flatteur mais surtout, se rendre compte que lui aussi avait ses faiblesses et ses peurs, avait quelque chose de rassurant. Elle se sentait moins inutile, moins fragile, même si elle n’avait certes pas les grands pouvoirs de l’Archimage… Mais si même lui craignait quelqu’un dans ce monde, alors elle n’était probablement pas aussi ridicule que cela.

Je n’ai pas envie de parler à un professionnel. Ils ne me sont pas vraiment d’un grand secours, hormis ce psychiatre anglais qui m’avait conseillé la thérapie par l’écriture, qui a plutôt bien fonctionné. Enfin je ne sais pas si vous êtes au courant, pour les romans…

Ils n’en avaient jamais discuté, pourtant Adrian y avait une place. Elle restait discrète sur cela, parce que comme toujours elle n’en avait pas parlé au préalable avec la personne concernée. Elle avait modifié son nom, son prénom, mais son caractère était identique. Dans le roman qu’elle avait écrit en s’inspirant de l’affaire du Magus, il tenait un rôle clé et on lui avait même reproché qu’aucune histoire d’amour n’ait eu sa place avec ce personnage masculin si spécial, mais elle avait trouvé ça des plus ridicules à l’époque, et encore aujourd’hui d’une certaine manière. Pourquoi toujours tout vouloir faire tourner autour de l’amour entre un homme et une femme ? Pourquoi l’amitié ne pouvait-elle pas être suffisante ? D’ailleurs, elle le lui précisa :

J’ai besoin d’un ami. Et…Vous êtes l’un des seuls que j’ai. Et le seul à qui j’ai vraiment envie de parler de tout ça, parce que vous m’écoutez avec attention, sans me juger. Vous savez, je cache mes cauchemars parce que j’ai peur qu’on m’empêche d’exercer si j’en parle. Je pense que Harris se doute de quelque chose mais il ne dira rien tant que je n’aurai pas définitivement pété les plombs. Parfois je ne m’impose pas de limites et ça se retourne contre moi…Je préfère toujours mettre un criminel en prison, à mes yeux ça passe avant mon bien être personnel vous comprenez ?

Elle s’humecta les lèvres.

Quand vous avez affronté Sarevok, vous n’avez pas eu envie d’utiliser tous les moyens en votre possession, même si ceux-ci se révélaient, mettons, dangereux pour votre santé ? Un sort très puissant par exemple qui demande pas mal d’énergie. Enfin, je ne sais pas comment cela fonctionne exactement, précisa-t-elle avec un sourire d’excuse. J’espère que vous me l’apprendrez un jour. Ce que je veux dire, c’est que moi, je repousse souvent les limites. J’utilise ce maudit pouvoir…

Preuve de la confiance qu’elle avait en Adrian, elle fit glisser le gant de la main qu’il avait touchée, qu’elle posa ensuite sur sa propre cuisse. Rien ne se passa, puisque son pantalon n’avait connu aucun épisode réellement traumatisant.

Je touche des objets qui appartiennent à des monstres… Parfois ces monstres sont humains, parfois non et je vois des choses… Et ma mémoire eidétique m’empêche de les oublier. Là-dedans c’est un tel bazar, vous n’imaginez pas. J’ai vu des choses horribles, pourtant c’est étrange, parce qu’encore aujourd’hui j’ai envie de croire qu’il y a du bon dans l’Humanité ? Vous croyez que ça fait de moi une imbécile d’idéaliste ? Ou que je suis naïve ?

La question était posée calmement, sans hargne excessive.

Parfois j’aimerai être… normale, même si on vit à l’époque de la mutation et de la magie. Parfois je me demande ce que ce serait, d’avoir une vie tranquille, un travail sans grands enjeux, une petite maison, des enfants, une personne à aimer dont je ne sentirai pas les émotions et, par extension, les mensonges… Si tous les hommes pouvaient avoir un bouclier comme le vôtre ! Il n’y a rien de pire que de croire qu’une personne vous aime et de se rendre compte qu’en fait, il en veut juste à votre c…corps.

Enfin au moins, elle ne faisait pas partie de ces femmes manipulées par des hommes. Grâce à ses pouvoirs, c’était quasiment impossible. C’était le prix de la solitude, mais parfois la solitude devenait pesante.

Mais bon, grâce à eux, moi je peux manipuler des criminels et les pousser à avouer leurs crimes, il faut croire qu’on doit tout sacrifier pour aider l’Amérique, non ? Mais au moins, les enfants des autres vivront peut être dans un monde un peu plus sûr.

C’était toujours ce qu’elle se disait dans ses moments de doute et de tristesse.
Son téléphone vibra dans sa poche. C’était un appareil assez sophistiqué sur lequel elle pouvait consulter sa boîte mail, elle put ainsi voir les photographies qu’elle avait demandées à Harris.

Ah, voilà le travail qui revient…

Et il y avait, dans ces mots, une petite pointe de déception qu’elle ne s’expliquait pas vraiment.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 20 Juin 2015 - 14:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
« Si, je les ai lus. »

Principalement parce que c'était ceux écrits par l'une de ses rares amies en vérité. Disons que lorsque l'Archimage en avait entendu parler, il avait forcément été intrigué de savoir ce que la demoiselle pourrait écrire. Étant né à une époque où les gens communiquaient essentiellement par écrit, il avait très rapidement noté que les émotions des gens filtraient au travers de leurs phrases, de l'emploi de certains mots et de détails de ce genre. Eldoth avait donc lu le premier ouvrage et avait été sincèrement étonné par la qualité des écrits – non qu'il doutait des compétences d'écrivain de Rebekha, mais c'était toujours inhabituel de lire quelqu'un que vous ne connaissiez qu'au travers de paroles. Cependant, le vieux mage avait été bien loin de relever qu'il avait eu l'insigne honneur de figurer dans ces livres, même sous une autre identité. Le peu d'estime qu'il avait pour lui l'empêchait de reconnaître les qualités de cet homme comme les siennes. Et il considérait aussi n'être qu'un contact pour Rebekha, même si lui la voyait bien plus comme une amie qu'il affectionnait sincèrement.

Toujours est-il qu'il comprenait parfaitement ce qu'elle pouvait vouloir dire à propos de ses priorités. Elle faisait passer sa santé après ces individus et lui avait fait de même, bien que c'était davantage pour sa santé mentale que physique. Au final, il n'était pas si différents l'un de l'autre et cette constatation effraya Adrian plus qu'elle ne le rassura : il n'avait pas envie que la jeune femme suive le même chemin que lui. En silence, il baissa les yeux vers la main de la demoiselle, non sans se demander s'il ne pourrait pas l'aider à vivre avec toutes ces choses. Ses capacités étaient davantage des malédictions que des dons, du moins pour elle. Il était vrai que pour autrui, une personne comme Rebekha était une véritable bénédiction, sauf pour ses amis.

Ce n'est que lorsque le téléphone de la jeune femme sonna et qu'elle sembla légèrement contrariée à l'idée de devoir reprendre le travail que le centenaire décida qu'il était temps de prendre un peu les choses en main. Il n'avait pas l'habitude de forcer la main aux autres, mais le fait était que Rebekha n'était pas capable de comprendre seule qu'elle devait penser à elle et non uniquement à son travail. Trouver un juste équilibre était très difficile, il parlait en connaissance de cause. Un léger sourire ourla les lèvres du vieux mage tandis qu'il glissa sa main jusqu'au bras de Rebekha pour lui faire baisser son téléphone.

« Et moi, je crois que vous avez besoin d'un peu de repos. Vous pouvez parfaitement vous occuper de ça plus tard Rebekha. » Il soupira légèrement en retirant sa main. « Lorsque j'avais votre âge, je pensais comme vous, vous savez. Je considérais qu'il fallait faire passer son travail avant le reste. Lorsque je suis devenu Archimage, je me suis concentré uniquement là-dessus pendant des années, puis un beau jour, je me suis retourné vers le passé pour voir ce que j'avais raté. J'étais peut-être devenu immortel, mais pas ma famille, ni mes amis. Je les avais délaissés, oubliés, ils m'en ont tous voulu et ils m'ont tourné le dos. Ils avaient parfaitement raison d'agir ainsi. » C'était la première fois qu'il en parlait avec quelqu'un d'autre. « Si vous vous concentrez uniquement sur votre travail, vous ne serez pas la seule qui en souffrira Rebekha, les gens qui vous aiment aussi. » Et il était sûr qu'il y en avait plus qu'elle ne le croyait. « Pour vous répondre : oui, j'ai souvent voulu faire ou fait des choses qui me mettaient en danger sans réfléchir au reste et c'est pour cette raison que je vous déconseille de faire la même chose Rebekha. Vous ne devez pas vivre pour travailler, mais travailler pour pouvoir vivre convenablement. Ce n'est vraiment pas la même chose. »

Ce qu'il cherchait à lui faire comprendre, c'était qu'elle ne devait pas oublier tout le reste pour se concentrer uniquement sur son travail. Lui-même le faisait au quotidien et maintenant, à plus de cent ans il vivait seul, il n'avait pas la moindre famille et ses amis se comptaient sur les doigts d'une main. Non, assurément, Rebekha méritait largement mieux que ce genre de vie. Elle devait pouvoir rentrer dans sa petite maison avec ses enfants si c'était ce qu'elle désirait.

« Cacher vos peurs ne les fera pas disparaître vous savez. Mais elles seront plus simples à supporter si vous les partagez. Vous savez que je suis là pour vous aider, alors plutôt que de les garder pour vous à l'avenir, parlez-moi. » Il esquissa un nouveau sourire. « Et pour répondre à votre question, je serais ravi de vous en apprendre plus sur la magie. » D'autant plus qu'elle était son amie. « Vous savez Rebekha, tous les gens mentent, tous ont des secrets, mais ce n'est pas parce que quelques hommes ne jouent pas franc jeu avec vous que c'est le cas de tous les mâles de cette planète. Je suis certain qu'il y a de nombreuses personnes qui partagent les mêmes craintes et sentiments que vous. » Lui le premier, mais certainement pas le dernier. « Être idéaliste n'est pas un défaut, je vois plutôt ça comme une qualité. Je le suis encore alors que j'ai plus d'un siècle au compteur, mais je ne crois pas être naïf pour autant. » Même si certains diraient le contraire. « Mais, je me demandais.... » Il leva les yeux vers elle. « Votre mémoire... est-ce que vous avez déjà essayé de demander à un mentaliste d'isoler certains souvenirs pénibles dans un coin de votre esprit ? Un peu comme la mémoire le fait habituellement. »

Peut-être que cela lui permettrait de vivre un peu plus sainement son pouvoir ? Elle allait devoir le supporter toute sa vie, mieux valait trouver comment vivre en accord avec lui plutôt que lutter contre.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 21 Juin 2015 - 11:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha écouta la leçon que lui donnait Adrian, car c’était bien de cela dont il s’agissait : Un enseignement sur la vie, qu’il avait appris à ses dépens au cours de sa longue existence. L’agent avait toujours un peu de mal à le considérer comme un immortel et à se dire qu’il avait dépassé le siècle d’existence. Ils avaient l’air d’avoir le même âge, seules les manières de l’Archimage trahissaient le fait qu’il avait été élevé à une époque reculée. Ce qui n’était pas un mal, que du contraire. Beaucoup devraient prendre exemple… Elle l’observa avec ses yeux marron puis sourit et choisit d’éteindre son téléphone, avant de le ranger dans la poche intérieure de sa veste. Il avait raison…Pourtant, elle savait que quoi qu’il dise, elle allait continuer à travailler pour les autres, sans réussir à se soucier assez d’elle-même pour prendre ne fus-ce qu’un congé. Chose que lui-même faisait également, pour ce qu’elle en savait. Elle ne lui connaissait pas de vie privée, mais il s’était toujours montré discret à cet égard.
Un peu comme elle.
Ils avaient décidément beaucoup de points communs.

Je suis heureuse de pouvoir vous parler, confia-t-elle, touchée par la proposition faite par Adrian. Et encore plus que vous acceptiez de m’apprendre quelques rudiments au sujet de la magie. Cela me sera tellement utile dans le cadre de mon travail !

Parce qu’elle avait besoin de pouvoir penser comme un mage pour pouvoir les profiler efficacement, elle ne pouvait appliquer ce qu’elle avait appris au sujet des humains ou même des mutants. Les praticiens se classaient dans une catégorie à part, avec des réactions qui leur étaient propres.
Mais ils n’approfondirent pas immédiatement le sujet, car Adrian lui posa une question qui mit Rebekha mal à l’aise. Elle baissa les yeux et se mordilla la lèvre inférieure.

C’est compliqué…

Pas tant que cela en réalité mais elle était un peu gênée de l’avouer.

On me l’a déjà proposé mais j’avais l’impression que c’était la solution de facilité. Que si j’oubliais ce que j’avais pu voir, je ne serais plus moi-même, plus aussi efficace. Parce que même si toutes ces horreurs m’enlèvent le sommeil, elles me motivent également. Je suis deux fois plus acharnée qu’un autre parce que je veux être certaine que ça n’arrive plus, que ça ne vienne pas se rajouter à la masse de tragédies qui me hantent déjà. Je sais que ce serait probablement mieux et qu’un moment viendra sans que je ne puisse plus y couper mais… Je préfèrerai quelque chose pour m’empêcher de cauchemarder plutôt qu’isoler ces souvenirs pour qu’ils disparaissent. Vous devez me penser masochiste, expliqua-t-elle avec un petit sourire gêné, mais je crains vraiment que cela me change. Puis… C’est peut-être triste mais je n’ai connu aucun mentaliste en qui je pouvais avoir toute confiance. Je suis assez paranoïaque et laisser quelqu’un que je connais à peine toucher à mon cerveau… Vous voyez l’idée ?

La combinaison de ces deux arguments donnait une Rebekha insomniaque et tourmentée mais elle vivait avec cela depuis si longtemps qu’elle avait fini par s’y habituer. Certes, le retour du Magus avait fait déborder le vase mais dans cet environnement, avec Adrian à ses côtés, elle reprenait déjà contenance. Elle savait qu’une fois la nuit venue, elle verrait cet immonde masque de chair, elle entendrait la victime hurler, supplier, son imagination viendrait la torturer et elle allait sûrement hurler à en réveiller toute la maisonnée. Pour cette raison, elle avait fait insonoriser par magie son appartement. Ce qui était à double tranchant… On ne l’entendrait pas cauchemarder, mais on ne l’entendrait pas appeler à l’aide si elle se faisait agresser.

J’ai du mal à accorder ma confiance à quelqu’un. Pour Harris, ça a pris des années. En fait quand j’y pense, il n’y a qu’avec vous que ça a été presque naturellement. Quand je m’en suis rendue compte, cela m’a perturbée. Je pense que c’est parce que vous êtes une personne sincère.

Ce fut au tour de Rebekha de poser sa main nue sur celle d’Adrian. Rien d’affreux ne se produisit. Elle ressentit juste la chaleur d’un autre être humain, elle en aurait presque pleuré. Elle recroquevilla ses doigts sur le dos de la main de l’Archimage, puis les détendit à nouveau, provoquant une caresse involontaire.

Ou alors vous m’avez jeté un sort ? demanda-t-elle avec un sourire qui signifiait clairement qu’elle plaisantait. Il faudra que vous m’appreniez à faire cela, que je vous rende la monnaie de votre pièce !

Et elle rit, de bon cœur, évacuant un peu plus la tension dans son corps.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 21 Juin 2015 - 18:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
C'était étrange d'avoir l'impression que votre avis importait pour quelqu'un. C'était un peu stupide à dire, mais Adrian n'avait plus de relation suffisamment soutenue pour pouvoir influencer la vie de quelqu'un, mis à part celle de Sallah éventuellement. Et encore, il ne parvenait pas à lui faire diminuer sa consommation de sucre, donc autant dire que l'Archimage avait parfois l'impression que ses mots ne servaient qu'à combler un silence pesant, mais n'avaient pas le moindre impact sur ses interlocuteurs. Pour une fois, il fut sincèrement soulagé de constater que Rebekha semblait porter de l'importance à ses paroles, même si elle glissa rapidement vers une sensation moins agréable pour elle. Même sans être aussi doué qu'elle pour l'empathie, Adrian avait réussi à développer sa télépathie de telle sorte à pouvoir ressentir – de manière allégée – les émotions de ses interlocuteurs, mais il se bloquait aussi souvent que possible. Par conséquent, il pouvait comprendre ce qu'elle voulait dire en expliquant qu'elle craignait de perdre en efficacité et en motivation si elle « oubliait » certains souvenirs. De plus, si elle mettait de côté certains souvenirs, il se pourrait qu'elle rate un lien entre deux affaires parce que le passage en question aurait été mis de côté.
Même si cela le désolait, Adrian devait avouer qu'elle avait raison.

Pourtant, il aurait sérieusement préféré qu'elle accepte l'idée et ne soit plus sujette à ces cauchemars et aux choses qui perturbaient sa vie quotidienne. Mais ça, c'était purement égoïste, il pensait plus à la santé de la demoiselle qu'à ce qu'elle pourrait apporter au reste du monde en restant « elle-même ». Mais lorsqu'il fut question de confiance, ce fut au tour de l'Archimage d'être gêné et embarrassé. S'entendre dire qu'il était sincère le faisait un peu culpabiliser parce qu'il était vrai qu'il devait mentir à énormément de gens. Pourtant, il avait toujours tenté de l'être autant que possible. D'ailleurs, le geste amical de la demoiselle ne le perturba pas autant qu'il aurait dû en raison de ce léger tracas. Adrian n'avait jamais été quelqu'un de tactile, bien au contraire. À son époque, les contacts physiques étaient grandement limités et même avec son ancienne fiancée, ils ne se bornaient qu'à des échanges de regards en public, autant dire que ce n'était plus vraiment d'actualité aujourd'hui. Un sourire ourla finalement les lèvres du mage alors qu'il levait les yeux vers elle.

« Et bien si c'était réellement le cas, vous sauriez déjà comment vous y prendre, parce que c'est réciproque. » En ce qui concernait la confiance. « Vous savez, je suis d'une nature plutôt confiante, je veux croire que tout le monde mérite d'avoir une part de confiance, mais ce n'est pas pour autant que je suis sincère. » Il hésita un instant. « Je ne suis pas certain de mériter ce compliment. Je l'ai été avec vous, en effet, mais c'est parce que nous nous sommes rencontrés dans un contexte qui faisait que vous saviez que j'étais mage. La suite est venue assez naturellement, mais je côtoie des gens depuis des années et ils ignorent que je suis l'Archimage, que je suis immortel ou même que je pratique la magie. » Il eut un sourire désolé. « Mes voisins pensent que je suis le petit-fils du Adrian Pennington arrivé ici en 1977 et s'ils le pensent, c'est parce que je leur ai expliqué ça. Je ne suis pas vraiment sincère, sauf avec vous, j'en conviens. »

Mais il ignorait si c'était parce qu'elle lui donnait envie d'être sincère ou parce qu'elle l'avait rencontré à la bonne période. Quelque chose lui murmurait que c'était la deuxième possibilité, mais il savait que ce n'était pas uniquement ça : il y avait plusieurs personnes qui le connaissaient comme un mage qui assistait la Légion et l'UNISON, mais ce n'était pas pour autant qu'ils connaissaient tous ses autres secrets. Le fait qu'il ait présenté Sallah comme son fils le prouvait aussi : il ne le faisait qu'avec de rares personnes. Mais il préféra oublier ce détail pour se concentrer sur le reste de la discussion.

« Je comprends pour ce qui est de rester... vous-même. Il est vrai que si vous avez cette capacité, ce serait dommage de vous en priver. » Il la regarda dans les yeux. « Mais je ne vous cache pas que ça m'inquiète un peu. Ces rêves que vous faites, ils ne vous aident pas à progresser, non ? Ils vous empêchent juste de dormir. Vous ne pouvez pas vous reposer dans de telles conditions ce qui vous rendra plus vulnérable. » Adrian marqua une pause. « Je sais que je dois avoir l'air de vous faire la morale et j'en suis vraiment désolé, ce n'est pas mon but. J’aimerais simplement pouvoir vous aider à vous sentir mieux, ou du moins à pouvoir vous reposer un peu et couper avec toutes ces histoires le temps de vous ressourcer. » Mais même en étant Archimage il n'en était pas capable. Un sourire navré ourla les lèvres. « Vous voyez, j'ai beau être l'Archimage, je reste incapable d'aider mes amis lorsqu'ils en ont besoin, les compétences ne déterminent pas forcément le reste. » Même s'il l'aurait bien voulu. « Je vous aurais bien proposé de faire quelques recherches au moins pour pouvoir vous proposer d'isoler ces souvenirs le temps que vous dormiez, mais je crains que ce ne soit pire à votre réveil. » Parce qu'il restait télépathe, même s'il ne le faisait pas souvent. « Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous aider ? »

La question était sincère et il espérait qu'elle lui répondrait tout aussi directement.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 22 Juin 2015 - 20:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Oui mais vous faites cela pour protéger votre identité civile, pour que tout ne sois pas mêlé. Et aussi pour protéger les gens autour de vous. Imaginez que vos ennemis sachent qui vous êtes, ils pourraient choisir de s’en prendre à votre voisinage, à vos collègues. Quand je dis que vous êtes sincère, je vous dire dans vos paroles, dans vos actes, dans votre manière d’être. Certaines personnes de mon entourage ne connaissent pas l’étendue exacte de mes pouvoirs, mes voisins ne savent même pas que je travaille pour l’UNISON, ils pensent que je suis une agent du gouvernement ou « quelque chose comme ça ». Même tous ceux qui ont lu mes livres, beaucoup savent vaguement que je suis mutante mais ignorent dans quelle mesure. Ce n’est pas pour autant que je ne suis pas sincère. Je reste moi-même en toutes circonstances, et vous aussi, Adrian.

Rebekha voulait essayer de le rassurer un peu. Connaissant le caractère de l’Archimage, il devait sincèrement mal vivre le fait de mentir à un bon nombre de personnes, mais la jeune femme était flattée qu’il se montre honnête avec lui. Bien entendu, ils s’étaient rencontrés dans des circonstances qui s’y prêtaient mais il aurait pu décider de ne pas tout lui révéler, d’ailleurs il ne l’avait pas fait immédiatement. Pour elle, cette marque de confiance était précieuse.
Tout comme sa sollicitude à son égard. Visiblement, il était perturbé par l’idée de ses insomnies et il voulait vraiment que cela change. Rebekha n’aurait pas dit non mais elle ne savait pas exactement quoi lui demander pour cela. Quoi que…

J’apprécie votre sollicitude, sincèrement, je n’y vois pas la moindre trace de morale et quand bien même, ce serait votre droit. Et le mien de ne pas en tenir compte, précisa-t-elle avec un clin d’œil. J’abuse déjà tellement de vous… Enfin, de votre gentillesse je veux dire. Mais si vous y tenez à ce point, il y a quelque chose que je n’ai jamais osé essayer. Vous voyez, je connais un ou deux praticiens en dehors de vous et je sais qu’il existe probablement des potions pour un sommeil sans rêve, qui permet de dormir suffisamment profondément pour que les cauchemars n’aient aucunes prises. Le problème c’est que… Je n’ai jamais eu suffisamment confiance en eux pour prendre le risque de boire une de leurs potions. Après tout, je suis un agent de l’UNISON, et si on en profitait pour me droguer ? Ou s’il y avait des effets secondaires néfastes ? Ou si je dormais si profondément que je n’entendrais pas mon téléphone sonner pour une urgence ? Non, c’était beaucoup trop risqué. Mais vous…

Elle hésita pendant une seconde, gênée.

J’ai confiance en vous, je sais que vous ne tenterez rien envers moi ou même l’UNISON, même sans mes pouvoirs, je sens que vous êtes sincère. Alors si vous aviez quelque part dans un… Un grimoire ? Je ne sais pas si c’est un cliché ou la vérité, une potion qui pourrait faire cela et que vous acceptiez de m’en préparer une, pour voir si elle fonctionne… Et si c’est le cas, peut-être m’apprendre ? Oh je me doute que vous avez mieux à faire que d’enseigner la magie à quelqu’un mais si vous m’interdisez de travailler, il faut bien que je m’occupe non ?

Elle lui sourit, taquine. Dans cet endroit, elle était coupée de tout. Son ordinateur était toujours dans son sac, son téléphone était éteint, Rebekha avait généralement toujours l’un ou l’autre sous les yeux alors elle ne plaisantait pas en disant à l’Archimage qu’il allait devoir l’occuper s’il voulait qu’elle se repose. Cela dit, c’était une bonne occasion pour elle d’enfin apprendre quelques rudiments magiques. Il aura fallu un psychopathe revenu d’entre les morts pour qu’elle prenne un peu de temps pour elle…

Ironique et triste à la fois.

Alors, qu’en dites-vous ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 23 Juin 2015 - 1:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Les paroles de la jeune femme firent sincèrement chaud au cœur du vieux mage qui lui offrit un regard accompagné d'un sourire de remerciement. Il en faudrait malheureusement bien plus que cela pour qu'il parvienne à ne plus ressentir ce pesant sentiment de culpabilité face aux mensonges qu'il débitait au quotidien. Souvent, les gens en souffraient, comme Sallah qui devait se faire passer pour un simple intendant en lien avec l'ancêtre d'Adrian et ce dernier avait donc des raisons supplémentaires de culpabiliser. Mais il ne voulait pas étaler ses sentiments, c'était trop impudique pour lui – alors même qu'il ne voyait pas de mal à ce que les autres puissent agir ainsi devant lui ! Le vieil homme laissa donc le sujet se tarir de lui-même, ne souhaitant pas contrarier Rebekha en lui soulignant toutes les fois où il mentait pour se faciliter la vie. Peut-être par peur de la décevoir, son avis avait de l'importance à ses yeux.

Toujours est-il que la suite de ses explications et propositions ne manqua pas d'intéresser Adrian. Une potion pour pouvoir l'aider à se reposer en neutralisant ses mauvais rêves ? C'était possible en effet ! Il avait appris la formule d'une potion censée aider à se concentrer sur ses pensées positives pour pouvoir passer par une phase de méditation nécessaire à un rituel de passage à l'âge adulte, mais en l'utilisant simplement en l'état, elle faisait office d'attrape-mauvais-rêves en gros. Bien sûr, cela n'aiderait pas Rebekha à trouver plus rapidement le sommeil, mais la mettrait en condition pour ne pas songer aux mauvaises pensées qui hantaient son esprit – et ne pas y penser pendant la nuit bien entendu. Bon, Adrian n'était absolument pas certain que ça fonctionne aussi bien que prévu, mais il était certain qu'il n'y aurait pas d'effet secondaire indésirable. Tout était à base de plantes et ne ferait jamais de mal. Son regard de posa sur la demoiselle.

« J'en dis que c'est une excellente idée. Je crois que je peux vous aider, je ne sais pas pourquoi je n'y ai pas songé avant. » Peut-être parce qu'il ne pratiquait pas trop l'alchimie ? « Je peux vous montrer comment ça fonctionne. Et je pourrai vous expliquer quelques autres détails le temps que vous resterez ici. Ou même plus tard vous savez, vous êtes toujours la bienvenue ici. » C'était sincère. « Venez, suivez-moi. »

Il se redressa avant de lui faire signe de le suivre, puis quitta la pièce pour se diriger vers une porte située un peu plus loin. Elle abritait le cabinet de travail du mage : il s'agissait d'un vaste regroupements de livres, d'artefacts magiques et d'autres choses de ce genre comme dans le reste du manoir, mais il y avait aussi des dessins ou des formules notées sur des papiers qui décoraient les murs. À côté de cela, il y avait un nécessaire à alchimie ainsi que plusieurs autres choses utilisées dans le mysticisme. En somme, cet endroit ressemblait exactement à l'antre d'un magicien qui avait eu plus de trente ans pour s'installer dans tous les coins et recoins de la pièce !
Adrian se dirigea vers une table assez abîmée et où se trouvaient plusieurs bocaux appuyés contre le mur.

« Quand j'étais en Afrique, un chaman m'a expliqué comment réaliser une potion qu'ils utilisent pour leur rituel. Ils sont censés faire le vide des sentiments négatifs, autant en étant éveillés qu'en dormant. Cette potion doit normalement isoler les bons souvenirs des mauvais, mais elle n'influence pas sur les capacités à dormir ou sur les autres choses de ce genre. » Il fouilla dans un tas de feuilles manuscrites qui se trouvait sur le côté de la table. « Honnêtement, je ne sais pas si ce sera suffisant pour ce que vous avez, mais à mon avis, mieux vaut commencer par ça. » Il tourna la tête vers elle. « Ce n'est qu'à base de plante, c'est un peu comme ceux qui prennent de la camomille pour mieux dormir, mais en version plus efficace bien sûr. » Il eut un sourire avant de reporter son attention sur les notes. « Si ça ne fonctionnera pas, je chercherai quelque chose d'autre. Je ne suis pas expert en alchimie, mais je peux apprendre plus vite que les autres à cause de mon rôle d'Archimage. » Ce n'était pas de la vantardise cela dit. « En tous les cas Rebekha, sachez que je ne ferais rien qui puisse vous faire courir le moindre danger. »

C'était la vérité, mais malgré tout, il n'osa pas jeter de regard du côté de la demoiselle tandis qu'il exprimait ce sentiment. Peut-être pas pudeur ou par gêne, toujours est-il que Rebekha dût se contenter de cette déclaration ! Il trouva finalement ce qu'il cherchait et le posa sur la table. Le papier était jauni par le temps, l'écrire stricte, mais ordonnée et quelques dessins sommaires ornaient la marge. Il s'agissait des notes prises aux côtés du fameux chaman.

« Vous aimeriez comprendre les bases de la magie ? Ou est-ce qu'il y a d'autres choses que vous voudriez savoir ? Des domaines qui vous intéresseraient plus que d'autres ? »

Autant qu'il puisse la faire progresser dans la direction qui lui plaisait le plus !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 23 Juin 2015 - 9:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une potion pour se vider des sentiments négatifs ? C’était exactement ce dont Rebekha avait besoin. Après tout, ce n’était pas son corps qui la maintenait éveillée mais bien son esprit qui continuait à trop travailler. Si elle pouvait se concentrer sur des sensations agréables, nuls doutes qu’elle serait capable de trouver le sommeil plus rapidement et plus longtemps. Evidemment, tout ceci tenait de la théorie et ils se trompaient peut-être totalement, mais cela valait le coup d’essayer, surtout si ce breuvage n’était pas très complexe à préparer et qu’en plus, il était à base de plantes. Ce fait, déjà, rassurait Rebekha. Evidemment, elle n’était pas sans savoir que les plantes pouvaient avoir de grands et dangereux pouvoirs, les meilleurs poisons n’étaient-ils pas naturels ? Mais elle avait toujours plus volontiers fait confiance à quelque chose fournit par la nature elle-même plutôt que fabriqué dans un quelconque laboratoire.

Suite à sa proposition, Adrian entraina Rebekha à sa suite jusqu’à finalement déboucher dans une pièce qui ressemblait à un laboratoire de vieux sorcier. Elle ne put s’empêcher de sourire en embrassant la pièce du regard. Si on lui avait demandé de décrire le cabinet de travail d’un magicien, elle aurait probablement décrit cette pièce, avec ses vieux livres partout, ses dessins au mur, son matériel d’alchimie.

Moi qui pensaient qu’ils tombaient dans le cliché, dans Harry Potter… On dirait vraiment le bureau d’un professeur à Poudlard.

En espérant qu’il connaisse Poudlard mais dans le cas contraire, elle se promit de lui faire voir les films. Pour un vrai magicien, ce devait être encore meilleur non ?

Je sais, j’ai confiance en vous. Je ne m’inquiète pas le moins du monde, j’espère juste ne pas vous faire perdre votre temps. Merci encore pour votre aide, lui répondit-elle avec un sourire, tout en cherchant un endroit où s’installer qui ne risquait pas de causer une catastrophe.

Elle finit par opter pour une espèce de tabouret étrangement orienté, observant le dos de l’Archimage tandis qu’il cherchait les ingrédients nécessaires à la préparation de sa potion.

Dans le pire des cas nous pourrions chercher ensemble ? Si votre statut vous permet d’apprendre très vite, c’est d’autant plus pratique. Couplé à ma mémoire eidétique, nous avancerons à grands pas ! Pour une fois qu’elle servira à quelque chose de positif…

Elle était un peu injuste, elle en avait conscience. Sans elle, peut-être ne serait-elle pas devenue un profiler aussi doué, peut-être n’aurait-elle jamais pu intégrer l’UNISON. Un don doublé d’une malédiction.

En fait je ne connais pas vraiment les « domaines » de la magie, avoua-t-elle. Enfin, évidemment je me doute qu’il y a les potions, les sortilèges, je sais également qu’il existe plusieurs types de magie comme celle pour guérir, celle pour invoquer des démons ou des créatures d’autres dimensions, mais aussi celle pour influer sur un élément, demander de l’aide à un dieu quel qu’il soit, parler aux esprits, retrouver quelqu’un également, comme vous l’avez fait lors de notre précédente aventure. Je sais que le domaine est vaste mais je crains hélas que mes connaissances ne se limitent aux affaires que j’ai pu traiter et aux films et aux livres que j’ai lu au cours de ma vie. Pas les bons, vous vous en doutez… Du coup je pense que le mieux serait que vous m’expliquiez les différents domaines, si cela ne vous gêne pas, et ensuite je pourrai… Choisir ? J’ai l’impression d’être sur le point d’entrer à l’Université, dit-elle en riant.

C’est qu’elle en avait connu, des séances d’information où chaque représentant d’un département venait présenter sa branche sous son meilleur jour. Hélas, une fois en plein dedans, on se rendait rapidement compte de la supercherie et on devait mordre sur sa chique en espérant que l’année suivante serait moins pénible. Heureusement pour Rebekha, sa mémoire lui donnait un avantage, même si elle le dissimulait pour ne pas s’attirer les foudres des autres étudiants qui travaillaient trois fois plus qu’elle.

Je recherche surtout des connaissances théoriques. Je doute d’avoir les qualités requises pour pratiquer la magie. Est-ce qu’il ne faut pas avoir ça « dans le sang » pour le faire sans risquer la vie d’autres personnes ? Ou est-ce que c’est à la portée de tout le monde, un peu comme… Je ne sais pas, les maths ?

Domaine dans lequel elle excellait mais qu’elle n’aimait pas le moins du monde pour autant.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 23 Juin 2015 - 16:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
« Harry Potter, tout le monde me parle de lui. »

Adrian n'y connaissait pas grand-chose, il avait simplement lu le premier tome, aimablement prêté par Aishlinn qui avait éprouvé de la pitié en constatant que le vieux mage ne connaissait pas. Étant donné qu'il n'avait pas de téléviseur, il était aisé de comprendre qu'il n'avait jamais vu le moindre film à ce propos. Toujours est-il qu'il fut content, bien qu'un peu stressé, de savoir qu'elle lui faisait totalement confiance. Adrian ne pouvait pas s'empêcher de se demander ce qui se produirait s'il se trompait – alors même que ça ne lui était jamais arrivé. Son regard se posa sur Rebekha lorsqu'elle dénigra sa mémoire eidétique, il ne pouvait pas s'empêcher d'en être désolé à chaque fois : elle ne se rendait pas compte de l'atout qu'elle avait en sa possession.

« Ce serait une excellente idée. »

Toujours est-il que les connaissances qu'elle voulait posséder allaient être longues à venir : il y avait une impressionnante quantité de magie et toutes les résumer était pratiquement impossible. Lui-même ignorait qu'il était possible d'utiliser des fantômes ou des esprits autrement qu'en nécromancie et pourtant il avait découvert le chamanisme en Afrique. Le plus simple était de lui citer les magies les plus répondues et de lui demander ce qui pouvait avoir attiré son attention dans d'autres circonstances : un sortilège ou une rituel employé par un mage et qui l'intéresserait par exemple ! Mais avant d'en arriver là, il allait devoir lui poser quelques bases pour qu'elle comprenne le fonctionnement de la magie. Posant le document jauni sur la table, l'Archimage se retourna pour faire face à Rebekha avant de prendre appui contre la table, posant ses mains de part et d'autres de son corps.

« C'est à la portée de tout le monde si je puis dire. Disons qu'il existe des personnes naturellement douées pour utiliser la magie. Ma dernière apprentie était dans ce cas, elle sentait la présence de la magie, mais ignorait ce que c'était ou comment l'utiliser. Mais de très nombreux mages le sont devenus sans avoir la moindre compétence à la naissance. » Il en connaissait un certain nombre. « C'est mon cas. Quand je suis devenu Archimage, je ne savais même pas que la magie existait, j'ai tout découvert en même temps. Alors, c'est parfaitement faisable si un jour vous avez envie de vous lancer là-dedans. Mais rien ne vous y oblige, vous pouvez étudier sans y toucher, le choix vous revient. »

Autrement dit : il ne lui forcerait pas la main pour l'obliger à se lancer là-dedans, pas plus qu'il ne lui tournerait le dos si elle souhaitait un jour comprendre comment tout cela fonctionnait. Lui-même n'avait pas eu le choix de pratiquer ou non, même s'il ne le regrettait pas spécialement, il ne voulait donc pas imposer ce genre de choses à une personne qu'il appréciait sincèrement. L'une de ses mains quitta la table pour se glisser jusqu'à ses lèvres qu'il effleura dans un geste de réflexion. Son regard se porta vers la fenêtre – qui aurait besoin d'un bon coup de nettoyage – qui se trouvait à côté d'eux et laissait filtrer les rayons du soleil. Après quelques secondes, Adrian sembla sortir de ses pensées pour remettre sa main à sa place initiale en observant Rebekha avec attention.

« J'aurais du mal à vous résumer toutes les magies existantes, parce qu'il y en a une infinité. Il y a les plus connues, comme la démonologie, la nécromancie, la magie naturelle, la chaotique... mais rien qu'entre elles, vous trouverez des points communs. La nécromancie permet de communiquer avec les morts ou de les éveiller, mais le chamanisme offre aussi cette possibilité. Disons que tout dépend de vos objectifs. J'ai récemment entendu parler de la technomancie, une magie qui servirait à utiliser les objets technologiques d'une autre manière. Vous pourriez ordonner à un démon d'habiter dans votre téléphone s'il était composé avec des matériaux liés à la magie démoniaque. » Il haussa les épaules. « Les possibilités sont très nombreuses. J'ai étudié une bonne quantité de magie, mais je me suis spécialisé dans celle des chamans et des alchimistes africains. Je ne sais pas si ce serait vraiment votre domaine de prédilection. » Elle n'avait jamais semblé attirée par l'Afrique de manière générale. « Je me demandais... est-ce que vous avez déjà côtoyé une créature magique ? »

La question pourrait paraître étrange, mais c'était un bon début pour côtoyer la magie sous un autre angle. Même s'il n'était pas certain que lui faire rencontrer l'Aziza qui le protégeait – à sa manière très particulière – était une bonne idée.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


 
L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha
 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  SuivantRevenir en haut 
L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Cadre_6L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Cadre_7_bisL'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Cadre_8


L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Cadre_1L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Cadre_2_bisL'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Cadre_3
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Cadre_6L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Cadre_7_bisL'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha Cadre_8
Sauter vers: