AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl Categorie_1La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl Categorie_2_bisLa mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 25 Mai 2015 - 14:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
L'accord passé avec la nécromancienne avait été rapidement utile et productif. Renan avait appris l'ouverture de son club peu de temps après leur discussion, concluant donc qu'elle devait avoir d'autres fonds en plus des siens à sa disposition. Il ne s'était pas senti vexé pour la bonne et simple raison que lui aussi avait de nombreux contacts capables de lui fournir des informations : il était donc logique d'avoir plusieurs personnes à sa disposition ! Si la blonde n'avait fait confiance qu'à SHADOW – même si elle ignorait de quoi il était réellement question – Tesla l'aurait considérée comme une inconsciente ou une naïve. Le genre de personnes qui faisait trop facilement confiance aux gens et, en somme, quelqu'un qui ne vivrait pas longtemps – s'il avait su !

Leur premier « rendez-vous » avait donc été fixé peu de temps après l'ouverture de son club. Il avait besoin de ses services pour « interroger » un agent décédé qui avait obtenu des informations sur le décès de l'oncle de Renan. Les remarques de ce dernier à propos de sa passivité l'avaient piqué au vif et il voulait reprendre cette mission. Très sérieusement. Jusqu'à présent, le Breton avait refusé de demander l'aide de qui que ce soit, Evey comprise alors même qu'elle était aussi concernée puisque son père était mort avec Jack. L'avancée de ses recherches était donc beaucoup plus lente puisqu'il ne bénéficiait pas de tout le réseau d'informateurs de SHADOW, mais ce dernier point avait évolué : il avait décidé de mettre sa fierté de côté et de les utiliser. Après tout, Jack Talley avait été l'ancien Officier de la Pénombre, ce n'était que justice que ses anciens hommes se démènent un peu pour venger sa mort, non ?

Malheureusement, la malchance était de mise : l'agent censé l'informer de ce qu'avait donné une surveillance avait été tué. Pas par sa cible, non, mais par un simple vigilant trop zélé qui avait repéré cet homme suspect et l'avait tué sans chercher midi à quatorze heures. Fort heureusement, il n'avait pas décidé de l'interroger pour apprendre ce qu'il faisait ici, il avait préféré se contenter de régler le problème vite fait bien fait. Bien sûr, Tesla aurait pu se contenter de renvoyer un autre agent pour obtenir les mêmes données, mais il aurait perdu du temps et de l'argent et étant donné que la nécromancienne lui avait clairement proposé ses services, pour quelle raison aurait-il décliné ? Cependant, Renan avait une certaine réserve : il ne tenait à ce que la jeune femme puisse trop en apprendre sur lui. Ce n'était pas sans raison qu'il avait refusé de bavarder plus longuement avec son oncle lorsqu'elle avait convoqué son esprit dans le cimetière.
Il verrait le moment venu. C'était une grande première, avant tout, Renan devait savoir à quoi s'attendre pour la suite.

Sur la réserve, le Breton avait donc fait charger le corps de l'homme dans une voiture « empruntée » pour l'occasion. Se balader avec un cadavre dans le coffre n'était pas très prudent, cependant Renan avait plus d'une carte en main et il était prêt à réagir rapidement si un policier décidait de s'intéresser à lui. Il avait ensuite conduit jusqu'à l'endroit où se situait le club de la nécromancienne et avait quitté l'habitacle de son véhicule pour y pénétrer. Aujourd'hui, la tenue de Tesla avait été mise de côté. Il avait la dégaine d'un civil parfaitement normal : jean, pull léger, le tout dans des teintes très banales pour ne pas retenir l'attention. La discrétion était son arme principale et en voyant le bar dans lequel il débarquait, le français comprit rapidement qu'il allait – encore une fois – faire tache. Que ce soit chez Raphaël ou ici, les gens semblaient tous apprécier les vêtements et les styles un peu trop voyants à son goût, mais cet endroit-là avait l'avantage de ne pas obliger ses visiteurs à se déguiser pour pouvoir entrer.

Après avoir observé les environs, son regard se posa finalement sur une silhouette familière : la propriétaire des lieux. Les lèvres du Breton s'ourlèrent en un léger sourire tandis qu'il s'approchait d'elle. Ce n'était pas le plaisir de la revoir – même s'il était assez content de recroiser sa route – mais plutôt la satisfaction de voir qu'elle ne lui avait pas posé de lapin. Promenant une dernière fois son regard sur le bar, Renan finit par poser ses yeux mordorés sur la blonde et à lancer la discussion à sa manière.

« Je me demandais si vous alliez me poser un lapin. » Il marqua une pause. « Enfin, je pense qu'on peut en passer au tutoiement. Les affaires, ça rapproche. » Et pas seulement les concernant. « J'ai... un client à te soumettre. Quelqu'un qui n'a pas daigné m'expliquer ce qu'il avait obtenu comme informations avant de se faire tuer. » Il baissa brièvement les yeux pour la regarder de haut en bas avant de s'arrêter sur son visage. « Est-ce que ça entre dans tes compétences ? » Il savait que lui. Renan désigna la porte pas laquelle il était entré. « Il attend dans la voiture. »

Tesla n'avait toujours pas jugé utile de donner son prénom, ou du moins son surnom à la jeune femme. Ce serait la surprise pour plus tard !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 25 Mai 2015 - 20:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

Les enceintes du bar étaient en train de déverser du hard rock dans la salle. Bien entendu, rien de trop extrême ni de très lourd en volume non plus. Le but était de donner l’ambiance et non de rendre sourd les clients, encore moins de rendre le milieu pour le moins sectaire. Le Necropolitan avait attiré majoritairement le genre d’individus qui étaient intéressés par le macabre et qui voulaient profiter d’une visite au cimetière pour boire une bière, avaler un morceau tout en restant dans l’ambiance. Il y avait les fans de film d’horreurs, les couples qui trouvaient leur excitation dans la mort mais aussi des gens qui voulaient simplement voir à quoi ressemblait le nouvel établissement de la ville.

Bien entendu, cela n’avait rien à voir avec la faune qui se trouvait dans sous les pieds de la nécromancienne. Cette dernière avait d’ailleurs plus l’habitude de passer son temps au sous-sol, sauf bien entendu quand elle avait des projets pour son alter-ego masqué. Mais là, elle attendait une visite, ce qui signifiait qu’elle faisait le service derrière le bar. Autant dire qu’aux vues de sa tenue on n’avait pas vraiment l’impression d’avoir affaire à la patronne. Son débardeur noir affichait clairement « Good to be bad » en lettres de sang, avec le logo du bar juste au-dessus. Quant au short en jean, il était court. Mais bon, elle cherchait à faire tourner un commerce, autant mettre tous les atouts qu’elle possédait de son côté.

Elle sourit lorsque l’homme, dont elle ignorait d’ailleurs toujours le nom, se présenta au comptoir, comme elle l’aurait fait auprès de n’importe quel client. Silence se tenait dans un coin sombre du bar, toujours masqué, mais il portait des vêtements qui évoquaient son appartenance au bar. Pour les clients, il s’agissait simplement d’un videur ou d’un employé particulièrement musclé qui était déguisé en monstre pour rajouter au côté sinistre de l’endroit.

« Tutoiement donc ? Après tout, oui, c’est logique. » Il l’avait vu complètement nue et l’avait culbutée dans un cimetière, elle pouvait le laisser la tutoyer. Il pouvait même voir son prénom de toute façon, vu qu’il était marqué sur son badge sur son t-shirt « Abby ». « Une livraison spéciale donc, c’est tout à fait dans mes compétences, je nous ai réservé une salle en dessous. Mieux vaut ne pas faire attendre la viande et l’emporter directement en cuisine. Est-ce qu’elle est bien emballée ? »

La question était surtout de savoir s’il s’était contenté de mettre le cadavre dans la voiture ou s’il avait au moins eu la décence, ou le sens pratique de le mettre dans un sac mortuaire ou un sac tout court. Sans même qu’elle n’ait eut besoin de parler, Silence se leva. Son badge indiquait « John », tout simplement. C’était là le moment le plus délicat, en théorie. C’était de déplacer le cadavre sans que personne ne se rende compte que c’était un cadavre. Mais bon, avec le tas de burgers qu’affichait la carte, certains étant des recettes qu’elle avait héritées chez Toad, personne ne serait surpris de les voir trimballer de la viande morte.

Abandonnant le comptoir à une de ses rares employées. Le commerce était encore récent et une partie de son staff était constitué de créatures à l’hygiène peu recommandable. Elle était même allée jusqu’à récupérer le cadavre d’un cuisinier pour qu’il assure le service en attendant qu’elle trouve quelqu’un qui risquait moins de laisser des morceaux dans les plats. Mais elle avait tenue à ce que ses employés soient de confiance et qu’ils ne s’étonnent pas du bar sous le bar… Ou dans le pire les cas, qu’ils soient facile à faire disparaître.

Une fois le trio dehors, elle ordonna à Silence d’amener leur sujet du jour jusqu’à une ruelle, adjacente au bar. Au fond de celle-ci se trouvaient des escaliers qui descendaient jusqu’à une porte, elle-même menant au premier sous-sol. Celui où la nourriture était entreposée et non celui où les monstres prenaient leurs collations.

Du lierre et d’autres plantes grimpantes surplombaient cette petite porte. Suffisamment de végétation pour que le Darach puisse s’incarner si quelques fouineurs se faisaient trop insistants. « Nous serons tranquilles, personne ne devrait venir nous déranger, pas s’ils tiennent à leur vie ou à leur job. »

Le sous-sol était frais et on y trouvait donc plusieurs caisses de boissons, une chambre froide, mais surtout de nouvelles volées de marches qui descendaient jusque dans la Crypte. Pas besoin d’aller par-là, pas tout de suite. Abigaïl désigna une lourde porte et Silence, tout en portant sans aucun problème le corps, l’ouvrit. C’était une salle totalement vide. Un ancien sellier probablement. Les murs étaient toutefois épais, tout comme la porte. Clairement, c’était le genre de pièces où on pouvait enfermer quelqu’un et personne ne l’entendrait hurler. Abigaïl y avait veillé. Bien entendu, pour sa propre sécurité, elle s’était assurée qu’invisible, le barghest se trouve dans un coin de la pièce. « Ta délicieuse banshee ne se joint pas à nous cette fois-ci ? Est-ce que ce qui s’est passé derrière les tombes l’aurait vexée ? »

Elle sourit, tout en observant calmement le cadavre. Silence quitta la pièce sans un bruit, en fermant la porte derrière lui. Ils étaient parfaitement seuls. Enfin, mis à part pour les spectres bien entendu. Mais après tout, Abigaïl avait un bar hanté. « Je vais invoquer l’esprit et te laisser poser les questions. Il suffira de me dire quand votre petite entrevue sera terminée. »

Ensuite elle devrait lui parler de certains détails qu’il avait apparemment omis lors de leur dernière rencontre. Abigaïl avait caché toute colère sans aucun problème jusqu’à présent. Les affaires d’abords. La sorcellerie fit son effet, sans qu’elle ne s’embête de formules ou de gestes dans les airs. Peu à peu, comme au cimetière, le spectre fit son apparition. L’unique ampoule de la pièce vit sa lumière vaciller et la température baissa de quelques degrés.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 25 Mai 2015 - 22:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il avait bien noté le nom affiché sur la badge qu'elle arborait et se demanda s'il s'agissait d'un diminutif. Certainement. Il pourrait toujours lui demander. C'est d'ailleurs à ce moment que Tesla se souvint qu'il n'avait pas eu l'idée de lui préciser quel était son véritable prénom, mais au fond, ils s'en fichaient un peu. C'était des détails qui n'avaient pas de réelle importance à ses yeux. Il esquissa donc un sourire légèrement amusé lorsqu'elle l'interrogea sur l'état de la marchandise. Est-ce qu'elle croyait avoir affaire à un débutant ou quoi ?

« Bien emballée, je n'en suis pas à ma première fois. »

Certes, il ne livrait pas des cadavres tous les jours, mais il avait eu son lot de missions désagréables lorsqu'il était un simple agent et qu'il devait s'amuser à débarrasser ses supérieurs des corps qu'ils avaient dissimulés au cours d'une mission ayant entraîné des pertes. Alors qu'elle se détournait pour les mener jusqu'à l'endroit où ils pourraient procéder à la réalisation, il ne put s'empêcher une remarque.

« Le mini-short te va très bien. »

Il avait bien le droit à quelques remarques graveleuses, non ? C'était dans sa nature et vu les échanges qu'ils avaient déjà eus dans le cimetière, elle ne serait pas très étonnée de l'entendre continuer aujourd'hui – même s'il ne le faisait pas forcément avec l'idée de remettre le couvert. Ils sortirent donc pour rejoindre une ruelle adjacente et emprunter des escaliers qui menaient à un sous-sol qui semblait lié au bâtiment abritant le bar vu qu'il abritait plusieurs caisses de boissons qui devaient s'y vendre. Pour le coup, Renan lui faisait confiance en matière d'anonymat, il savait qu'elle aurait gros à perdre si elle essayait de l'entuber en le conduisant dans un piège. Ce n'était pas de la confiance pure et dure, mais juste de la logique basée sur les intérêts qu'elle avait à filer doux ou à le trahir. À moins d'être particulièrement stupide, elle ne ferait pas la deuxième possibilité qui s'offrait à elle.

Le regard du Breton se promena sur les environs et lorsqu'elle parla de la banshee, un léger rire lui échappa. Non. Lywenn n'avait pas apprécié leur démonstration de la fois dernière et elle avait décrété qu'elle ne viendrait plus assister à leurs rencontres du moment qu'elle n'avait pas l'assurance qu'ils se conduiraient normalement. Vu les critères de la banshee, Renan ne savait pas trop ce qu'il devait comprendre par là, mais il ne lui avait pas forcé la main : son lien avec elle était encore trop ténu pour qu'il pousse le bouchon trop loin.

« On peut dire ça comme ça. Elle n'a pas apprécié et j'ai eu droit à des sermons pendant plusieurs jours. »

Ce qui n'était pas un mensonge, loin de là. C'était un véritable miracle que Raphaël n'ait rien entendu. Même si Renan ne comptait pas lui faire un rapport à chaque fois qu'il s'envoyait un l'air, il préférait que ce point reste secret, le démon avait trop tendance à être jaloux sans la moindre raison.

Il porta finalement son attention sur le cadavre alors que le golem quittait la pièce en les laissant seuls, même si Renan ne se leurrait pas : elle devait sans aucun doute avoir ses fantômes et autres serviteurs à portée de main. De toute manière, il ne comptait rien tenter la concernant, elle était trop utile pour qu'il cherche à s'en débarrasser sans excellente raison ! Le spectre apparut donc et le français l'observa en silence durant quelques secondes avant de poser la question qui l'intéressait le plus.

« Est-ce que tu as obtenu son nom ? »
« Non. Ce n'est pas l'homme en question. » Renan fut légèrement déçu, mais il s'y attendait.
« Alors, de qui s'agit-il ? »
« Un autre assassin, ils ont collaboré ensemble, mais ils n'ont plus de contact depuis plusieurs années. »
« Il ne sait plus du tout où le retrouver ? »
« Non. Visiblement l'autre a dû changer de ville ou il a arrêté de jouer aux vigilants. Quelle qu'en soit la raison, ils ne travaillent plus ensemble. »
« Tu l'as déjà dit. » Le ton était un peu agacé. « Comment est-ce qu'il avait obtenu cette information ? »
« L'information ? »
« Le lieu et le jour de la mission.... »
« Je ne sais pas. Il n'était pas avec l'autre assassin ce jour-là. »

L'échange faisait état de la mission pendant laquelle l'oncle de Renan s'était fait assassiner bien entendu. Ils enchaînèrent durant quelques instants à propos de questions orientées sur le même sujet et qui, au grand dam du français, n'apportaient rien à la conversation. Un peu agacé que la conversation tourne en rond, il finit par reporter son attention sur la nécromancienne. Finalement, il avait appris quelques données intéressantes, mais pas assez pour qu'il puisse avoir l'impression que cet investissement était rentabilisé – sa faute à lui et non à celle de Lady Death.

« Je crois que ça suffira. Il me laissait présager une meilleure source d'informations lorsqu'il vivait encore, je crois que ça aura été plutôt inutile au final. » Mais il masqua son agacement. « Au moins j'aurais pu visiter l'endroit. »

Et c'était bien sa seule consolation. En plus d'avoir constaté que la jolie blonde pouvait aussi bien porter des robes stylées gothiques que des mini-shorts affriolants ! On se consolait comme on pouvait...
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 25 Mai 2015 - 22:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

Abigaïl s’était contentée d’un simple sourire en réponse à la remarque sur sa tenue. Elle s’était attendue à pire de toute façon, comme à ce qu’il ait les mains baladeuses. Ce qui aurait été quelque peu gênant car elle aurait dû le remettre à sa place devant toute la salle s’il l’avait fait devant les clients. Elle ne pouvait pas laisser ces gens s’imaginer qu’elle-même et les employées de son bar étaient des filles faciles qu’on pouvait se permettre de toucher. Ce n’était pas le genre de la maison, tout était pour l’œil, rien pour les mains.

« C’est malheureux. J’aurais grandement apprécié pouvoir m’entretenir avec elle. » Lâcha la nécromancienne à propos de la banshee. Mais apparemment cela serait pour une prochaine fois. En fait elle voulait surtout pouvoir comparer la rouquine avec Rosamund, pour voir si cette dernière était effectivement en train de devenir une banshee comme la nécromancienne le craignait, ou le désirait. Elle était loin de la réalité bien entendu, étant donné qu’elle ignorait beaucoup de choses de la sorcière brune, comme de la banshee rousse d’ailleurs.

Le fait que son associé ce soit fait sermonné était amusant. Aucun des serviteurs de la nécromancienne n’aurait tenté la moindre remarque. Silence et le Dullahan en étaient de toute façon incapables. Mais pour ce qui était du Darach et du Barghes… Elle se doutait bien que le druide noir avait quelques opinions sur la chose et que même s’il n’avait pas assisté à la scène, il avait eu droit aux échos du chien spectral. Sa petite cour intriguait derrière son dos, mais elle n’en restait pas moins la maîtresse absolue… Chose qui n’était pas le cas entre l’homme et sa banshee apparemment.

Elle resta silencieuse pendant qu’il interrogerait le fantôme… Abigaïl n’était pas stupide et elle avait compris qu’il posait les questions de manière à ce qu’elle seule ait les réponses. Mais si elle l’avait voulu, elle aurait pu l’interrompre et demander à l’esprit de tout lui raconter et il n’aurait pas eu d’autre choix que de le faire. Heureusement, elle respectait sa part du marché et tant que l’homme respectait la sienne, elle ne s’immiscerait pas dans ses affaires. C’était plutôt les conséquences de ce qu’ils avaient fait en dehors de leur petit business qui la mettait quelque peu en colère.

En fait elle était dans une rage folle, mais depuis son plus jeune âge on lui avait appris à se contrôler, à se conduire en une véritable dame, une lady. Aussi, si elle n’avait plus la pudeur de son rang, pouvait-elle encore en avoir certains des réflexes. D’un geste désinvolte, elle renvoya l’esprit dans le monde auquel il appartenait désormais. Il était temps de passer aux choses sérieuses.

« Je crois que je nous n’en avons pas totalement fini. Je pourrais encore vous faire visiter le reste du bâtiment, mais je pense que nous devons discuter d’autre chose. »

Les mains sur les hanches, elle se campa devant lui. Tout sourire avait disparut de son visage et son regard était glacial. « Je sais ce que j’ai dis et fait lors de notre dernière rencontre et ce à quoi cela nous a amené. A vraie dire, je n’ai pas eu à m’en plaindre sur le moment et je ne comptais pas le faire. »

Après tout, elle ne pouvait pas tomber enceinte et ne craignait pas vraiment les maladies non plus. Mais ce qu’elle avait trouvé était un tout autre genre de souillure. « Alors dites-moi, est-ce que vous êtes un démon ou bien est-ce que vous ramonez des succubes tous les soirs pour me refiler vos merdes infernales dans mes parties intimes ? Personnellement, je n’apprécie que moyennement. »

Surtout qu’elle se méfiait comme de la peste des démons. Méphistophélès n’avait pas censé véritablement gêné par la chose, mais quand elle s’était unie avec lui, c’était spirituellement, là, c’était autre chose qu’elle avait récupéré. Elle ignorait quelle en était la gravité, sûrement bénigne, mais c’était une question de principe. La nécromancienne était en colère, mais elle voulait aussi en savoir plus, elle voulait des informations, savoir d’où elle récupérait cette espèce de marquage démoniaque dans son utérus. Elle avait dû se retenir pour ne pas lui donner une gifle, mais elle avait déjà l’impression de se trouver dans un rôle qui ne lui seyait guère : celui d’un plan d’un soir qui se trouvait avec une maladie sexuellement transmissible comme prix de ses ébats.

« Je sais que vous ne me faites pas confiance, mais si nous sommes associés et si nous nous amusons à faire la bête à deux dos j’aimerais autant savoir précisément à quoi je m’expose. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 25 Mai 2015 - 23:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
L'esprit renvoyé « chez lui », Renan s'attendait à ce que la discussion et l'entrevue se termine. Elle avait l'air grandement occupée et il doutait qu'elle puisse lui consacrer davantage de temps, mais visiblement le français s'était fourvoyé. Lorsqu'il fut question de devoir discuter « d'autre chose », il fronça légèrement les sourcils en la regardant d'un air interrogateur. Un remaniement de leur contrat ? Cela ne l'étonnerait guère ! En lui annonçant qu'il pourrait renchérir si elle trouvait meilleur acheteur ailleurs, Tesla s'était attendu à ce qu'elle tente d'en profiter pour lui extorquer plus d'argent, mais il espérait qu'elle ne se moquait pas de lui. S'il pouvait se montrer très agréable avec ses investissements, dès que quelqu'un essayait de le rouler dans la farine, il changeait du tout au tout. Renan n'avait jamais été un enfant de chœur et ce n'était pas pour une nécromancienne, aussi agréable et serviable soit-elle, qu'il allait changer !

L'attitude qu'elle emprunta n'engageait à rien de bon et en entendant la suite, le Breton manqua de grimacer. C'était typiquement le genre de réplique que son ex-femme lui balançait avant de lui reprocher tout un tas de choses. Et bien ? Ils avaient profité d'un moment ensemble il y a un peu plus d'une semaine, elle n'aurait pas eu le temps de constater qu'elle était enceinte si tel était le cas et franchement, Renan doutait que ce soit là la raison de sa colère. Un bébé indésirable était rapidement évacué de nos jours, il le savait pour l'avoir déjà expérimenté par le passé. Le souci ne devait donc pas venir de là.

Puis elle lâcha le morceau et le regard du Breton se teinta de surprise lorsqu'elle lui demanda s'il était un démon. Pour quelle raison ? Puis la suite le renseigna bien rapidement. Une merde infernale, c'était bien le mot en effet. Par contre, il ne comprenait pas le rapport avec elle. Tesla était déjà marqué par la graine démoniaque lorsqu'il avait lié une relation avec l'avocate Charlie Lane et cette dernière n'avait jamais manifesté la moindre réaction à leurs ébats. Certes, il ne s'agissait pas d'une nécromancienne, peut-être que l'influence de ce parasite démoniaque était différente ? Le visage du français se ferma aussitôt, car il savait qu'il allait devoir aborder un sujet qui ne lui plaisait guère et notamment, avouer qu'il s'était fait avoir par un Archidémon. Il passerait pour un incapable et un crétin, sa crédibilité en prendrait un coup et il pourrait s'estimer heureux si elle n'annulait pas tout simplement leur contrat. Toutefois, Lady Death semblait s'être un peu calmée suite à ce déballage, une mise au point pourrait peut-être arranger la situation qui tournait vraiment au vinaigre ? Ce serait ridicule que l'un de ses accords soit mis à mal à cause d'un supplément personnel.

Inspirant profondément, Tesla plongea son regard dans celui de la nécromancienne avant de croiser ses bras sur son torse – une manifestation inconsciente de sa contrariété.

« Je ne suis pas un démon. Je suis métahumain, je n'ai rien à voir avec la magie et toutes les créatures qui y sont liées. » Au moins les choses seraient claires sur ce point. « Et je ne m'envoie pas en l'air avec des succubes non plus. Je me suis laissé dire que si c'était le cas, les autres fréquentations devenaient insipides et ça ne m'a semblé être le cas avec toi. » C'était presque un compliment, oui. « Mais en effet, il y a bien quelque chose. » Ce qui était un bon début. Il hésita avant d'enchaîner. « Il s'agit d'un Archidémon. Il travaille sous mes ordres depuis quelques mois et disons que son approche est assez directe. Je me suis laissé avoir par la pitié lorsque l'une de ses hôtes était mal au point et visiblement il en a profité pour me laisser une surprise. »

Présentée ainsi, la situation avait l'air un peu étrange, surtout qu'il ne semblait pas particulièrement enclin à faire preuve de pitié. Raphaël avait été la première personne depuis longtemps et après ce coup de pute, il ne se ferait plus avoir une deuxième fois, par qui que ce soit ! Renan ignorait si tous les démons avaient cette manière de harceler les humains qui attiraient leur attention, mais il était vrai que parfois le français avait l'impression de travailler avec une nymphomane. Parce que le problème, c'était justement que le démon ne semblait penser qu'à ses envies personnelles sans se soucier du reste.

« Je n'étais pas au courant de ça la fois dernière. C'est un mage spécialisé en démonologie qui me l'a appris il y a quelques jours. » Et vu son ton, ça lui coûtait de l'admettre. « Mais tu n'as rien à craindre. Visiblement, il s'agit d'une graine démoniaque parfaitement banale, elle n'agit que sur son porteur. Vois cela comme une surveillance rapprochée. » Dante lui ayant appris que Raphaël serait au courant de ses ébats. « Mais elle n'agira pas sur toi. Tu es la première personne qui me dit avoir des effets secondaires. » Il fronça légèrement les sourcils. « D'ailleurs, j'ignorais que tu touchais à tout ça. Dois-je en déduire que tu mets aussi le nez dans les histoires de démons pour avoir compris ça ? Et qu'est-ce qu'elle a déclenché exactement ? »

Parce qu'il avait aussi le droit d'être au courant après tout !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 26 Mai 2015 - 0:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

Abigaïl soupira. Elle se doutait bine que l’homme n’était pas un démon. Ou tout du moins elle espérait que ses sens magiques n’étaient pas émoussés au point de ne pas reconnaître une créature infernale alors qu’elle partageait des moments intimes avec elle. Non, c’était après coup qu’elle avait perçue cette marque, cette essence démoniaque. Et encore, c’était Méphistophélès qui la lui avait pointée… Ce dernier lui avait assuré qu’il n’y était pour rien et pour une fois elle l’avait crue et apparemment il avait dit la vérité.

« Bon je suppose que c’est rassurant que tous les enfers ne me sont pas passés dessus par ton intermédiaire. » Elle ne savait pas trop comment elle devait prendre le pseudo-compliment qu’il lui avait fait à propos des succubes. Elle avait lancé cela parce qu’elle était en colère, mais surtout elle avait imaginé qu’un homme comme lui, qui pouvait s’associer avec une nécromancienne et était accompagné d’une banshee pouvait avoir décidé de goûter aux tentatrices infernales. Elle ne savait pas ce qui était le pire finalement entre des démones dévouées au plaisir ou bien un archidémon…

« Bizarrement, j’ai tout de même du mal à t’imaginer faire quoique ce soit par pitié ! » Bien entendu elle ne le connaissait pas tant que ça et ce n’était qu’une impression. Mais encore une fois, il n’avait pas bronché quand elle avait réanimé les morts et il avait besoin d’informations venant de l’autre côté. Cela ne la frappait pas comme le profile type de l’enfant de chœur. Aussi l’imaginer avoir de la pitié pour un démon… Enfin, au moins il ne semblait pas que ce soit par pitié qu’il ait décidé de coucher avec elle dans le cimetière. Mais cela, elle le savait déjà.

Abigaïl prit un instant pour assimiler tout ce qu’il venait de lui dire toutefois, se frottant un instant les yeux. Ainsi donc, il avait été « infecté » par une graine démoniaque ce qui surveillait ses ébats. « Donc je dois m’attendre à croiser un archidémon jaloux qui s’amuse à surveiller ce que tu fais avec ton équipement à tout moment ? » Pas qu’elle soit jalouse, il pouvait bien faire ce qu’il voulait. Mais elle n’était pas certaine que l’archidémon en question le prenne de la même façon. Avoir un autre être des enfers sur le dos ne faisait pas partie de ses projets. Méphistophélès et ses innombrables intrigues était déjà bien que suffisant.

Une autre question, à voir ce qu’il mentionnait, c’était de savoir pourquoi elle avait découvert l’existence de la marque. Car elle aurait fini par la découvrir, avec ou sans l’aide de Méphistophélès. Quelles seraient les conséquences ? Son père lui avait toujours dit de se tenir éloigné des démons, voilà qu’elle accueillait un morceau de leur sorcellerie entre ses cuisses. Aux vues de son métissage déjà assez compliqué, entre nécromanciens, faes de la cour Unseelie et elle ne savait quoi d’autre, les conséquences pouvaient être désastreuses. Elle leva les yeux de nouveau vers l’homme quant il commença à la questionner.
Que ferait-elle mieux de garder pour elle et que pouvait-elle lui dire sans risque ?

« J’ai des contacts parmi les démons. Un de mes contacts m’a montré que quelque chose n’était pas vraiment… normal, même pour une nécromancienne au niveau de mon entrejambe après notre petite partie de jambe en l’air au cimetière. » Aussitôt Méphistophélès avait émis l’hypothèse qu’elle avait été marquée par un démon. Mais apparemment, ce n’était qu’un effet résiduel du marquage subi par le méta-humain. « Disons que cette… infection semble s’être étendue légèrement au cours des derniers jours. Je ne suis pas une sorcière classique et il y a déjà des expériences pour le moins désagréables entre les démons et ma famille. »

D’ailleurs cela lui rappelait à quel point elle devait se méfier de ces créatures. Son grand-père s’était cru plus intelligent et avait conclu une centaine de pactes avec des démons différents pour son âme. S’il mourrait, alors tous auraient été obligés de se battre pour la gagner. Pour éviter l’anarchie, aucune des créatures n’avait osée s’en prendre à lui. Mais pendant des siècles Méphistophélès avait fait des contrats et des manigances pour récupérer tous les pactes de Yohann Faust… L’âme de son grand-père devait toujours lui appartenir d’ailleurs et sûrement pensait-il qu’Abigaïl faisait partie de ses possessions elle aussi. Tout comme devait le penser la Duchesse du Crépuscule et le Dévoreur avant eux.

« J’ignore quelles sont les conséquences exactes pour le moment. Je ne sais même pas s’il y en aura. Mais la marque est là.» Cela se trouve c’était juste un moyen pour l’archidémon de son interlocuteur de traquer ses rivales et de les éliminer. Mais Abigaïl sentait quelques changements toutefois… Une sorte d’excitation plus fréquente, comme si cela la poussait à la reproduction. Quel que soit ce marquage, quel que soit la réaction qu’il avait avec ce qu’était la nécromancienne, il ne semblait pas décidé à partir. Et puis quel était l’intérêt ? De toute façon elle était stérile, ne pouvait engendrer que la mort. « Enfin, de toute façon… Tu m’assures que ce n’est pas une maladie ? Une version démoniaque de la syphilis ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 26 Mai 2015 - 15:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Elle devait vraiment avoir une piètre opinion de lui pour penser qu'il s'était envoyé en l'air avec tous les habitants de l'Enfer. Une légère moue de contrariété se dessina sur le visage de Renan tandis qu'il se demandait si c'était simplement sa propension à faire des sous-entendus qui le faisait passer pour un homme qui ne pensait qu'avec son entrejambe. C'était pourtant très loin d'être le cas, Lady Death était bien la seule femme, depuis plusieurs années, avec qui il avait partagé un moment d'intimité pour autre chose que pour les affaires. Être dévoué à un organisme ne laissait pas beaucoup de temps pour les plaisirs personnels. Mais fort heureusement, il en fallait bien plus pour le vexer et la remarque lui glissa finalement dessus alors qu'il haussait les épaules suite à sa remarque sur la pitié.

« Et bien dis-toi que c'était une première, mais aussi une dernière. »

Il s'était surtout senti ennuyé d'être responsable de la mort de l'hôte du démon après avoir appris que Belial avait scellé l'Archidémon dans le corps de Cornelia. Le décès de la jeune femme entraînerait donc « la mort » de Raphaël qui retournerait à Dis où il était impatiemment attendu par son « père » qui cherchait à le détruire définitivement. Donc oui, Renan avait culpabilisé d'avoir perdu son investissement pour une simple crise de jalousie du démon et lorsque ce dernier avait émis l'idée qu'une relation intime lui permettrait de puiser l'énergie nécessaire pour résister, il s'était senti obligé d'agir. C'était une forme de pitié ou de stupidité, tout dépendait des points de vue. En tous les cas, le Breton ne tenait pas à approfondir cet aveu : c'était trop humiliant à son goût. Le manipulateur, c'était lui et personne d'autre.

Lorsque la jeune femme reprit la parole pour émettre l'idée qu'elle puisse devenir la cible d'un démon jaloux, Renan hésita. Logiquement non. Il avait nourri une relation « stable » avec une jeune femme au centre d'une mission et Raphaël ne lui avait jamais causé de torts. Honnêtement, le français doutait que sa jalousie et sa possessivité puissent aller aussi long, mais il ne pourrait en jurer. Toutefois, la nécromancienne ne s'arrêta pas là et révéla des choses pour le moins inattendues. Alors, elle avait des contacts parmi les démons ? Bonne ou mauvaise nouvelle ? Renan l'ignorait. Mais il garda ses pensées pour lui, attendant qu'elle termine son exposé par une question qui vexa légèrement le Breton. Une syphilis démoniaque ? Elle le prenait vraiment pour un type qui traînait toutes les saletés de ce monde – et d'autres. Une expression un peu agacée – et passablement vexée – se peignit sur son visage alors qu'il répondait d'un ton légèrement moqueur.

« Je suis vraiment navré, je n'avais pas remarqué que tu étais aussi précautionneuse lorsque tu as accepté de t'envoyer en l'air dans un cimetière, sinon j'aurais pensé à m'équiper. » Il ne se baladait pas avec des condoms dans les poches de sa tenue de Super, malheureusement. « Mais non, ce n'est pas une maladie, tu ne risques absolument rien, ou alors ce sera que quelque chose cloche de ton côté. » Renan haussa les épaules. « Et honnêtement, je doute qu'il se lance à ta poursuite. Tu n'es pas la première femme que je fréquente depuis qu'il fait partie de ma vie... » Qu'il l'envahissait plutôt. « … et aucune n'a jamais eu de problèmes. Elles sont toutes en parfaite santé. Enfin... » Mis à part une seule. « Sauf une qui est morte, mais ça n'a rien à voir avec moi. » Pour une fois que c'était vrai. « Alors, tu n'as rien à craindre de ce côté non plus. Je ne crois pas que sa jalousie puisse aller aussi loin et dans le pire des cas, tu ne risqueras pas grand-chose. »

Ou peut-être que si. Elle empiétait sur son terrain, non à cause de lui, mais vis-à-vis de son bar et de ses capacités. Raphaël utilisait la nécromancie et il possédait un endroit qui servait aussi de lieu de détente aux créatures pour le moins étranges. Loup-garou, vampire, chacun individu qui sortait de l'ordinaire y était bien accueilli ! Enfin bien, tout était relatif. Pour le coup, malgré toute la vanité dont il faisait preuve, Renan pensait que si Raphaël devait s'en prendre à la nécromancienne, ce serait plutôt pour ce qu'elle lui volait au niveau des clients que pour ce qu'elle pouvait bien faire avec Tesla. Quand bien même, ce dernier ne comptait pas l'avouer.

« De toute manière, je doute que cette marque dure bien longtemps. Elle s'estompera sans aucun doute et tu n'auras plus à t'en soucier. Visiblement, tes contacts avec les démons pourront t'en dire davantage, je suis certain qu'ils doivent savoir ce que c'est. » Le ton de sa voix était un peu provocateur. « Je trouve ça plutôt étrange que tu restes en contact avec ces créatures alors que tu me parles de mauvaises expériences. Personnellement, après en avoir rencontré un, je me passerai volontiers d'en croiser d'autres. Alors, soit tu es drôlement masochiste, soit tu as une raison de continuer à les côtoyer. » Il l'interrogea du regard. « Peut-être que cette graine t'a influencée parce que tu es une nécromancienne. L'Archidémon en question pratique la même magie, je ne sais pas si ça a quelque chose à voir avec ta situation.... »

Mais ce n'était pas là les seules capacités de la créature, sauf que Renan ne comptait pas trop en dire à ce sujet. Raphaël restait son atout principal, en plus de Dante et quelques autres relations, il était donc hors de question qu'il laisse une nécromancienne s'y intéresser, aussi charmante soit-elle. Il suffisait que l'Ordre de Thulé le tanne pour exploiter Raphaël, une personne de plus serait définitivement de trop. Et comme elle ne s'était pas gênée pour titiller son ego, le français reprit pour lancer une dernière remarque qui témoignait de son agacement.

« Mais vu que ma proximité a l'air de te causer tellement de problèmes, il vaudrait peut-être mieux que j'évite de t'attirer de nouveaux ennuis. Je m'en voudrais de te faire peur pour rien. Je te pensais simplement un peu plus bravache, mais si j'avais su qu'une graine démoniaque te refroidirait autant, je t'aurais avertie dès que je l'ai appris. »

Oui, il se moquait un peu d'elle, mais c'était pour mieux consoler son ego trop souvent malmené ces derniers temps.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 26 Mai 2015 - 16:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

Abigaïl n’aimait pas la situation dans laquelle elle se trouvait. Dans laquelle elle s’était mise toute seule. A quoi s’attendait-elle en le confrontant de cette manière ? Certes elle recevait ses aveux, mais elle passait aussi pour une hystérique, pour une sorte de harpie qui désirait se repaître de cet homme parce qu’il avait profané son intimité.

C’était de l’hypocrisie pure et simple, surtout aux vues de ce qu’elle avait déjà vécu par le passé. Abigaïl fronça les sourcils quand il lui lança une sorte d’ultimatum, comme quoi ce serait la première et la dernière fois. Un instant il se demanda s’il parlait d’avoir pitié avec quelqu’un ou s’il parlait de leur relation à eux. Enfin, ce n’était pas une relation. Elle avait des échanges plus construits et complets avec ses serviteurs qu’avec cet homme. C’était juste un échange primal qui avait eu lieu dans le cimetière. Malgré elle, la marque infernal, ou toute autre présence démoniaque la poussait à vouloir que cela continue.

« Ce sera la dernière quand je déciderais que cela sera la dernière. » Laissa-t-elle glisser entre ses dents serrées. Elle avait couché avec lui par pure pulsion, parce qu’elle voulait se sentir vivante et pour d’autres raisons plus obscures… Elle ne savait pas ce qui la poussait à vouloir recommencer, mais cette pulsion était là. Abigaïl serrait les poings inconsciemment. Elle passait toujours pour une hystérique en colère.

Cela ne lui ressemblait pas. Ce genre d’émotions avaient tendance à glisser sur son être, à ne pas l’impacter. Elle était capable de torturer un homme sans éprouver de colère contre lui, sans être enragée. Elle pouvait se couper de la pitié et de la compassion… Là elle avait l’impression d’être une femme quelconque et non pas une nécromancienne. Elle avait l’impression d’être de nouveau cette jeune femme apeurée qui se trouvait prisonnière de la maison de son époux et imaginait que c’était la pire situation qu’elle puisse subir. Dans la cave de son propre bar, elle se sentait humaine et elle détestait ça.

Voilà en plus qu’il commençait à l’insulter. Avec une certaine classe, mais cela n’aidait pas la nécromancienne à se calmer, loin de là. Non, elle n’avait pas été précautionneuse, elle s’était imaginé que le pire qui puisse arriver à l’issue d’une étreinte comme la leur aurait été un enfant. Et cela faisait partie du domaine de l’impossible. Alors non, elle n’avait pas été précautionneuse et sûrement ne le serait-elle pas encore à l’avenir. Après un mois passé prisonnière, privée de sensations, elle ressentait tout avec plus d’intensité encore. Cela aurait dû se calmer, mais ce n’était pas le cas, pas encore. Ils étaient loin les temps où elle était plus morte que vivante, que ce soit émotionnellement ou même physiquement.

« J’ai mes raisons pour fréquenter mes démons. Et comme tu l’as dis toi-même, je ne suis pas précautionneuse. » La mort n’avait aucune prise sur elle, pourquoi craindre des choses aussi dérisoires que la maladie ou la violence ? « Je n’ai pas peur de mon démon et de ce qu’il pourrait faire, tout comme je n’ai pas peur du tiens. Il pourrait apparaître entouré d’une horde de créatures infernales au milieu de mon bar que je renverrais son postérieur soufré dans les profondeurs infernales d’où il est issu. »

Elle se tenait campée face à lui. Seuls quelques centimètres les séparaient. Ses poings étaient toujours serrés, une sorte de feu glacé envahissait son regard. Il était beaucoup plus grand qu’elle, mais cela ne la gênait pas ni ne l’intimidait en rien. Au travers de leur discussion animée, elle nota qu’il avait eu une compagne qui était morte… Et pourtant il enquêtait sur la mort de son oncle. Intéressant. Ou tout du moins aurait-elle trouvé cela intéressant si elle avait eu les idées claires. Abigaïl avait l’impression de risquer de passer d’hystérique à frénétique.

« Ces démons ont leur utilité. » En théorie, après tout, Méphistophélès l’avait mis sur le chemin de la libération en lui permettant de briser l’illusion. Mais c’était Rosamund qui l’avait libérée finalement. « Comme me révéler que quelqu’un est peut-être en train de jouer à la roulette russe démoniaque avec mon utérus. »  Il la provoquait de manière délibérée. Qu’est-ce qu’il attendait ? Qu’elle s’énerve encore plus ? « Et je peux te dire une chose… Ma magie n’a rien à voir avec celle pratiquée par ces engeances infernales. »

En écho à ses paroles, la sorcellerie nécromantique d’Abigaïl commença à se manifester. C’était juste une montée en puissance, une légère marque de son pouvoir. Ses poings étaient encore serrés et en cet instant elle aurait pu invoquer une armée de spectres pour saisir l’homme et le déchiqueter. Mais une part d’elle le désirait aussi. C’était un équilibre maladroit entre la luxure et la mort. Comme le lui avait murmuré ce prêtre, des siècles plus tôt.

« J’ai l’air refroidie pour toi ? » Elle le repoussa contre la porte de la salle et se colla contre lui, l’embrassant comme lors de leur rencontre dans le cimetière, mais cette fois-ci avec plus de fougue, plus de rage. Elle passerait pour une folle décidemment. Elle avait le diable dans la peau, cette fois-ci littéralement peut-être. « Je n’ai pas peur de ton petit démon de poche, ni de cette graine. » Ce qui la mettait en rage c’était qu’elle n’avait pas eu toutes les cartes en main, qu’elle ne contrôlait pas toutes les variables. Cet inconnu avait encore trop de secrets pour elle. « Cela s’arrête quand je décide que cela s’arrête. A moins que cela soit toi qui ait peur maintenant ? Qui ne soit pas suffisamment bravache ? » Après tout, elle était à deux doigts de laisser sa sorcellerie exploser dans la salle, ses yeux avaient l’air d’être totalement blancs, dénués de pupille et d’iris comme si elle était possédée. Même ses doigts semblaient prêts à déchirer le pull de l’homme.

Quelque part dans le bar, Deuil tremblait, comme si elle allait recevoir une nouvelle âme. Mais c’était Méphistophélès, quelque part entre les enfers et le monde des vivants qui souriait pleinement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 26 Mai 2015 - 18:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il fronça légèrement les sourcils en l'entendant déclarer que ce serait à elle de décider lorsque les choses se termineraient. Renan avait parlé de sa pitié, mais visiblement Lady Death avait déduit qu'il parlait de leur « relation », si tant est que l'on puisse qualifier leur lien par ce terme. Forcément, même s'il n'avait pas voulu parler de ça, il se sentit un peu agacé : personne ne lui imposait ses choix, s'il venait à décider que c'était terminé, ce serait le cas ! Mais mieux valait éviter de trop s’appesantir sur ce point-là ou ils risquaient de se voler dans les plumes et pas pour remettre le couvert. D'un autre côté, avec cet échange, Renan pouvait découvrir le côté dominateur de la nécromancienne qui entrerait certainement en conflit avec le sien.
Il n'aimait pas les choses trop simples, fort heureusement car la situation s'annonçait compliquée !

La suite lui indiqua d'ailleurs qu'ils partageaient un autre point commun : une facilité à se vexer et un ego assez important. C'est du moins ainsi que Renan interpréta sa remarque sur son manque de précautions – visiblement, il avait touché un point sensible. Quoi qu'il en soit, le français fut assez... surpris ? Et impressionné, d'entendre Lady Death parler avec autant d'assurance à propos de sa supériorité vis-à-vis du démon. Honnêtement, il avait été comme elle au début de sa rencontre avec Raphaël, mais dès qu'il avait été confronté aux pouvoirs et à l'omniprésence de la créature, son avis avait légèrement évolué. Désormais, il craignait en partie l'Archidémon, même si cela lui coûtait de l'admettre. Le démon était très imposant et impressionnant et il se méfiait donc de lui, tout en sachant parfaitement qu'il ne parviendrait jamais à le renvoyer dans son monde si l'envie lui en prenait.
Pour le coup, Renan éprouva une pointe de jalousie devant la puissance de son interlocutrice, mais se garda bien de lui signaler, s'autorisant une simple remarque faussement sceptique.

« Vraiment ? »

Alors que son regard croisait celui de la nécromancienne, Renan sentit toute la contrariété qui l'habitait. Elle avait l'air hors d'elle, les poings serrés et un regard glacial, pour ne pas dire assassin. Un signal d'alarme résonna dans son esprit, lui rappelant vaguement la dernière rixe qu'il avait eue avec l'Archidémon : il s'en était sorti de justesse et ne tenait pas spécialement à se faire attaquer par Lady Death dans son sous-sol, sur son territoire. Renan était venu ici en considérant que leur accord ne déboucherait jamais sur un affrontement et n'avait donc pas forcé Lywenn à le suivre, mais le doute s'insinua soudain dans son esprit : et s'il avait été trop imprudent... ?

La nécromancienne avait beau dire, elle agissait comme le démon et cela même si sa magie n'avait rien à voir avec lui. Pourtant, Renan ressentit une pointe de satisfaction en voyant qu'il avait réussi à appuyer là où ça faisait mal, du moins jusqu'à ce que la situation lui échappe. En temps normal, c'était Renan qui était l'instigateur des rapprochements, c'était lui qui l'avait « abordée » lors de leur dernière discussion et ça avait toujours été le cas avec ses précédentes partenaires. Qu'elle prenne les choses en main perturba un peu l'ordre des choses, surtout qu'il sentait quelque chose de... différent en elle. Était-ce l'effet secondaire de la graine démoniaque ? Honnêtement, Tesla ne s'en plaindrait pas étant donné qu'il avait toujours été ravi d'avoir des attentions de la gent féminine, mais en considérant que la nécromancienne était à deux doigts de lui sauter à la gorge quelques secondes plus tôt, sa méfiance était exacerbée. Cela ne l'empêcha toutefois pas de lui rendre son baiser et d'en profiter pour glisser sa main sur son mini-short, mais lorsqu'il recula la tête pour la dévisager et constata que ses yeux étaient pratiquement blancs, ses doutes refirent surface. Elle avait l'air littéralement possédée et la perspective que la graine agisse directement sur son libre-arbitre lui effleura l'esprit. Mais d'un autre côté, la repousser n'éveillerait pas sa colère ? Surtout qu'il n'en avait pas franchement l'envie non plus. Disons que c'était son côté pragmatique qui essayait de le raisonner : se relancer là-dedans pouvait encore aggraver la situation ou lui éviter le pire.
Au final, le trentenaire leva la main pour attraper les poignets de la nécromancienne et tenter de la maîtriser.

« Tu ne me fais pas peur, je n'ai peur de personne. » Sauf peut-être d'un certain démon, en vérité. « Et tu ne décideras certainement pas de ce que je veux. Ne te fais pas d'illusions, ce n'est pas parce que je t'ai laissé décider quoi que ce soit la première fois que c'est toi qui gères toute cette histoire. »

 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 26 Mai 2015 - 18:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

Abigaïl n’avait pas prévue que les choses se passent ainsi. Bien entendu, l’idée qu’ils recommencent ce qu’ils avaient fait le cimetière lui avait traversé l’esprit. Après tout, aucun des deux n’avait été insatisfait par la performance de l’autre. Mais avec cette histoire de marquage démoniaque, elle s’était dit qu’elle devrait éviter tout contact répété avec cet homme, enfin tout contacte de nature sexuelle. Malheureusement, c’était sans compter sur l’influence de la marque qui bouillonnait en elle sans que cela n’aurait pu être possible. Ce n’était censé être qu’une magie bénigne pour elle, comme l’avait dit l’homme, plusieurs de ses partenaires avaient déjà subies la présence de la graine sans avoir été influencée par elle.

Mais Abigaïl était la poupée d’un démon depuis même avant sa naissance. Il y avait beaucoup de choses qu’elle ignorait encore sur son terrible passé. Son ascendance mêlée, son sang de nécromancienne mêlé à celui de fae venait former un cocktail explosif avec la souillure démoniaque. C’était comme si des ténèbres différentes se mélangeaient pour former une entité encore plus sombre et instable. Bien entendu cela n’expliquait pas là totalement l’attitude d’Abigaïl. L’infection infernale justifiait son excitation qui n’aurait même pas dû avoir sa place dans cette entrevue, mais la démonstration de pouvoir, c’était uniquement son égo.

Abigaïl Faust était certaine de sa puissance, surtout après ce qu’elle avait vécu ces derniers temps. Elle avait été transpercée par la griffe d’une horreur, son crâne avait été traversé par un rayon laser, on l’avait enfermée dans une dimension spectrale où elle avait dû assassiner ce qu’elle considérait comme sa famille et elle avait été transpercée par la lance de Longinus. Après tout cela, elle était toujours vivante, malgré les trahisons, les manipulations et les révélations incessantes. Alors si elle apparaissait avec les yeux blancs de la faucheuse, c’était juste pour montrer à cet homme ce à quoi il avait affaire.

Elle avait été suffisamment sûre d’elle pour croire qu’il allait se laisser faire après qu’elle l’eut repoussée contre la porte. Qu’il allait la laisser mener la danse. Malheureusement c’était trop espéré même pour elle. La nécromancienne, malgré sa véritable puissance, malgré sa capacité à évoquer les morts et d’autres créatures n’avait pas la force physique qu’il lui fallait pour lutter contre ce méta-humain. Cela en était presque humiliant, mais aussi exaltant.

« Tu n’as peur de personne, hein ? Pourtant mon simple regard semble t’avoir bien intimidé, suffisamment pour que tu m’empêches de continuer. » Son sourire était moqueur, mais elle ne le garda pas longtemps alors qu’il la repoussait sur la table. Son regard retourna même à la normale.
Mais cela ne signifiait pas qu’elle sortait d’une transe et avait oublié ce qui était en train de se passer. Loin de là, elle savait ce qu’elle avait cherché et qu’elle en récupérait les fruits à ce moment même. Elle avait juste cessé de mobiliser ses pouvoirs inutilement, simplement pour chercher à l’impressionner. De toute façon il ne semblait pas capable de voir les énergies magiques. Il n’était pas un mystique, juste un homme qui tâtonnait avec les forces l’occulte. Cela en était presque impressionnant.

Un ordre et elle aurait pu ordonner à son barghest de se jeter sur le méta-humain. Mais Abigaïl était trop occupée à constater que ses anciennes angoisses n’étaient pas revenues à la charge. La souillure démoniaque inhibait ses peurs et exacerbait ses sens. Les mains refermées sur ses poignets auraient dû lui rappeler les liens qui avaient laissé des cicatrices sur ses poignets. Elle aurait dû revoir le visage du prêtre, se souvenir de la souffrance qu’elle avait endurée. Mais il n’y avait rien de cela… Elle aurait presque pu se considérée guérie si elle n’était pas habitée par une maladie autrement plus sournoise.
Ce qui laissait d’ailleurs deux êtres cherchant presque à dominer l’autre. En fait, Abigaïl ne savait pas vraiment si elle avait cherché à en faire son serviteur ou non… Ce qui s’était passé ne lui ressemblait pas. Elle était fière et indépendante, mais elle n’était pas stupide au point de croire que le méta-humain se plierait à ses caprices. Elle l’avait provoqué, tout comme il l’avait provoquée.

« Tu parles beaucoup pour quelqu’un qui veut prendre les commandes. » Lâcha-t-elle quand il relâcha la pression sur sa gorge. Elle ne toussa pas, de toute façon, même s’il avait refermé ses deux mains autour de sa gorge il n’aurait pas réussi à la tuer. Il y avait des avantages à être immortelle. « Mais je peux t’assurer une chose, si je ne chercherais plus à te « soumettre », cela ne m’empêchera pas de titiller ton orgueil. Et il va en falloir beaucoup pour me le faire regretter. » Abigaïl laissait cours à tous ses bas instincts.

C’était la première fois dans une situation aussi intime. Ceux qui avaient connus ses relâchements, les moments où elle oubliait son flegme quotidien n’étaient plus là pour en parler. Elle se souvenait encore des hurlements des quadragénaires au Quatrième Monde lorsqu’elle avait envoyé ses morts à leurs trousses, alors même qu’elle aurait pu les laisser en vie. C’était un caprice, qui la faisait se sentir en vie, tout comme c’était un caprice, en ce moment même. Au moins, elle était certaine qu’elle se trouvait avec quelqu’un qui pouvait encaisser la partie la plus primale et sombre de son âme. Certaines personnes chères au cœur de la nécromancienne n’auraient peut-être pas supportées de la voir ainsi.

« Si tu veux me garder prisonnière, tu vas devoir faire tout le boulot. »  Lui dit-elle après leur nouveau baiser. Après tout, elle ne pouvait que difficilement bouger avec ses mains prises dans un étau, mais elle ne savait pas encore si elle y trouvait plus de frustration que d’excitation. Cette marque démoniaque avait véritablement une emprise sur elle. Mis à part espérer que cela se calme après leur affaire, elle ne pouvait pas faire grand-chose de plus.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 26 Mai 2015 - 20:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Elle trouvait encore le moyen de fanfaronner et de le provoquer. En temps normal, Renan aurait certainement été frustré et contrarié de voir qu'elle s'amusait comme ça avec lui, mais pour le coup, il fut plus émoustillé qu'autre chose. Autant être honnête, ses derniers « relations » avaient toutes été plutôt inhabituelles – si l'on exemptait l'avocate parfaitement normale – par conséquent, ses attentes avaient quelque peu évoluées. Lady Death entrait typiquement dans ce qui l'intéressait et ce n'était peut-être pas sans raison : la graine pouvait-elle influencer son intérêt ? Il n'avait jamais été très regardant à ce niveau, allant jusqu'à jouer au mari parfait avec une femme qui, pourtant, ne l'intéressait guère, mais depuis qu'il avait rencontré Raphaël, les choses progressaient... ou se dégradaient. Tout dépendait du point de vue. Par conséquent, l'avertissement lancé par la nécromancienne ne le contraria guère. S'il aimait les individus soumis pour travailler sous ses ordres, lorsqu'il s'agissait d'une collaboration, la chose était très différente.

Un sourire ourla brièvement les lèvres du français lorsqu'il entendit sa remarque sur le boulot qu'il aurait à faire. Dire que la fois dernière il lui avait assuré qu'il ne chercherait jamais à la garder prisonnière... au final, c'était bien le cas. Il était convaincu qu'elle pourrait appeler ses créatures à l'aide si elle le souhaitait. Renan n'était pas assez fou pour tenter de soumettre définitivement – et réellement – une nécromancienne sans être soigneusement préparé à combattre ce qu'elle invoquerait assurément.

« Ce n'est pas un problème. »

L'originalité de la situation se prêtait assez à un changement de situation. Habituellement il n'était pas contre le fait de laisser un peu de liberté à sa partenaire, mais en l'occurrence, la mystique était dans un état qui pouvait laisser craindre un certain danger. Le plus prudent aurait été de tout plaquer et de la laisser plantée ici avec le cadavre, mais que ce soit pour prouver qu'elle ne lui faisait pas peur – contrairement à ce qu'elle prétendait – ou simplement qu'il était pour une fois tenté de se laisser aller à ses envies et non à sa logique, Renan opta pour l'autre solution. Il commença par libérer l'une de ses mains en déplaçant le bras de la jeune femme pour le glisser au-dessus de sa tête et pouvoir maintenir ses deux poignets avec une seule main. Bien sûr, elle pourrait se libérer sans mal si elle le souhaitait, mais ce n'était pas le but de la manœuvre de chercher à tout prix à l'entraver. Sinon, il aurait utilisé les nombreux morceaux de métal présents dans cette pièce pour confectionner une attache de qualité. Une main ainsi disponible, il en profita pour réitérer la même chose que dans le cimetière, sauf que cette fois-ci la tâche serait un peu plus compliquée vu que l'accès était bloqué par davantage de tissu. Enfin, davantage, c'était vite dit étant donné que le short n'était pas le plus long qui soit, mais l'idée y était.

Au terme de cet échange, Renan dût admettre que le fait de tout contrôler avait du bon, surtout dans de pareilles situations. Ce n'était pas une première, mais disons que la « particularité » de la mystique avait quelque peu pimenté le tout. Se demander si elle n'allait pas tout à coup faire apparaître l'un de ses serviteurs parce qu'elle se serait lassée de cette situation avait fait planer un sentiment de danger presque émoustillant. Quoi qu'il en soit, le trentenaire se sentit amplement satisfait de la tournure des événements et libéra la jeune femme dès qu'ils en eurent terminé, la laissant se rendre présentable pour lorsqu'elle regagnerait son bar. Mais pas tout de suite. Il avait encore quelques questions. Remettant ses affaires en place, le Breton tourna finalement la tête vers Lady Death, dont il ne connaissait toujours que les surnoms.

« J'imagine qu'il s'agissait d'un effet secondaire ? » Pas que cela le contrarie. « Ou alors tu m'avais caché ça dans le cimetière. Je n'avais pas noté ton côté dominateur, même si le coup des serviteurs parfaitement obéissants aurait dû me mettre la puce à l'oreille. » C'était de légères moqueries et il orienta la discussion vers un sujet plus sérieux. « Je me demandais autre chose.... »

Il pivota entièrement avant de se rapprocher d'elle, mais pas de manière hostile, simplement pour que leur discussion ne s'ébruite pas trop – en imaginant que quelqu'un avec l'oreille indiscrète puisse traîner dans les environs. Son regard resta plongé dans celui de la nécromancienne.

« Lorsque tu parlais de pouvoir renvoyer ce démon si tu le souhaitais, tu parlais sérieusement ? » Il hésita un bref instant avant de reprendre. « Celui qui te surveille... je ne l'ai jamais vu. Il ne s'est pas incarné dans un hôte ? Comment est-ce que tu communiques avec lui et... j'imagine que tu as dû faire un pacte avec, n'est-ce pas ? »

Des questions qui semblaient bénignes, voire qui ne l'intéressaient pas réellement, pourtant la vérité était bien différente et il attendait impatiemment les réponses à ces interrogations qui le taraudaient souvent.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 26 Mai 2015 - 22:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

Abigaïl se laissa faire, même si elle continua d’afficher un air farouche tout durant tout ce qui suivit. Il ne lâcha pas ses poignets et cela ne la gêna pas. Elle l’avait cherché d’une certaine manière, mais loin de se complaire dans un certain masochisme elle l’interprétait presque comme une preuve de peur. Elle aurait pu se libérer à n’importe quel moment, que ce soit quand il arracha ses vêtements ou quand ils passèrent aux choses sérieuses. Le barghest était toujours ans la pièce, impassible, et le Necropolitan regorgeait d’esprits prêts à voler au secours de leur maîtresse.

Mais elle n’avait pas besoin d’être secourue.

La nécromancienne massa ses poignets endoloris lorsqu’ils eurent terminés. Elle était silencieuse, étrangement calme. Est-ce que la marque avait finie de jouer des siennes ? Elle ne pouvait en être sûre. Avec cet acte irréfléchi, peut-être qu’elle encourageait cette souillure à s’étendre, à se maintenir. Mais l’homme lui avait assuré qu’elle était bénigne et qu’elle ne craignait rien. A voir la façon dont elle s’était conduite quelques instants plus tôt, elle se demandait si c’était vraiment le cas. Au moins leur échange houleux n’avait pas endommagé leur relation d’affaire apparemment, ils savaient tous deux qu’ils étaient du genre à mener les autres. Il y aurait de nouvelles étincelles, il ne pouvait en être autrement. Ce qui ne signifiait pas qu’elle n’y prendrait pas plaisir.

Les vêtements déchirés ne seraient plus bon à rien. Heureusement, elle en avait fait plusieurs et Silence se contenterait de lui en apporter de nouveaux. Elle prenait soin de ses consommateurs dans le bar, mais cela ne signifiait pas pour autant qu’elle leur offrirait un tel spectacle. En ce sens, le méta-humain pouvait presque se considérer comme privilégier. Même si Abigaïl se demandait presque si elle n’avait pas été ensorcelée… Elle l’avait été, mais pas parce qu’elle pensait malheureusement. Encore une fois la nécromancienne était un pantin entre les mains d’autres forces.

« Je n’aime pas recevoir d’ordres, ni être à la merci des autres. » Lâcha-t-elle quand il mentionna ce qu’elle lui avait prétendument caché. « Mais je ne me conduis pas comme ça d’habitude. Il y avait quelque chose de nouveau, de changé… Sûrement un des effets secondaires de ta graine. » Tant que cela n’avait lieu qu’avec lui, elle pourrait le gérer sûrement. Mais si elle devenait une telle furie en publique, sa discrétion en prendrait un coup. Elle intima mentalement au golem de chair de lui descendre de quoi boire au passage. Une bière lui ferait du bien. Pas qu’elle soit particulièrement en train de souffrir ou exténuée, mais elle avait besoin de se détendre. « Et quel est l’intérêt d’avoir des serviteurs qui n’attendent que de vous enfoncer un couteau dans le dos ? » Même si elle apparaissait comme contrôlant parfaitement sa petite cour de monstres, c’était loin d’être le cas. Elle se méfiait particulièrement du Dullahan et du Darach. Après tout, le premier avait essayé de piéger Rosamund dans Spectrebois et elle n’était pas certaine de savoir pourquoi il avait voulu faire passer un tel test à la sorcière brune.

Mais aucun des êtres féériques et morts-vivants qui la servaient n’était aussi fourbe et menteur que pouvait l’être Méphistophélès. Et apparemment, la relation qu’elle avait avec le démon intéressait le mutant. Est-ce que si elle lui disait qu’elle avait eut des relations intimes avec lui il serait jaloux ? Non, il n’en aurait rien à faire. Ce qu’il y avait entre eux était purement charnel et tant qu’il ne lui ramenait pas une graine angélique lors de leur prochaine rencontre elle n’en aurait elle aussi rien à faire. « Méphistophélès n’est pas incarné dans un hôte. Il a ses propres méthodes pour communiquer avec moi, des méthodes qui lui évitent d’attirer l’attention de quelques gêneurs et lui permettent de se glisser de nouveau dans son monde si jamais quelqu’un venait à le repérer. » Généralement il venait lui parler dans son esprit, directement lorsqu’elle dormait. Ou bien il envoyait ses âmes damnées, de pauvres âmes qui lui appartenaient et qui lui servaient de messagers entre les mondes. Un peu comme l’avait été Anton pour Abigaïl un temps.

« Je n’ai pas non plus fait de pacte avec lui. Mon grand-père a fait un pacte avec lui et on va dire qu’il prête un intérêt tout particulier à sa descendance, c'est-à-dire moi. » Bien entendu, elle ignorait pourquoi le démon avait de telles considérations envers la nécromancienne. La Duchesse du Crépuscule avait au moins l’excuse de faire partie de la même famille qu’elle. « Quant à ce qui est de bannir un démon… Je vais être honnête, je ne l’ai jamais fait, mais finalement ils ne sont pas très différents des fantômes. Eux aussi sont capables de posséder des corps et je peux les plier à ma volonté. » Bien entendu cela ne signifiait pas qu’elle le pourrait avec un démon. Surtout que Dante Visconti avait emporté avec lui tous les grimoires de démonologie ayant appartenus aux Faust. Abigaïl ignorait si c’était véritablement une grande perte. « Par contre je sais que je possède la puissance brute pour le faire. Tu aimerais être débarrassé du tiens, c’est ça ? »

La lourde porte s’ouvrit pour laisser entrer Silence, qui portait les vêtements pliés et deux bières. Il posa le tout sur la table, juste à côté d’Abigaïl. Cette dernière commença alors à s’habiller comme si de rien n’était. Elle espérait surtout que tout cela n’avait pas aggravé son infection et qu’elle ne se retrouverait pas à nouveau dans un tel état.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 26 Mai 2015 - 23:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Un léger sourire ourla les lèvres de Renan lorsqu'il l'entendit dire qu'elle n'agissait pas de la sorte à l'accoutumée. D'un côté, c'était assez plaisant de savoir qu'il avait droit à de l'exclusivité – sa fibre arrogante appréciait toujours – mais d'un autre côté, il se demandait aussi si cette graine n'agissait pas avec un peu trop de... d'efficacité ? C'était le terme. Renan n'avait jamais imaginé que cette chose puisse avoir un effet secondaire sur la nécromancienne, ou sur qui que ce soit d'autre. Peut-être qu'il faudrait qu'il songe à en parler avec Dante qui semblait très au courant de tous ces détails ? Bientôt, le mystique allait être au courant des moindres détails de sa vie sexuelle, une chance qu'il ne soit pas du genre pudique.... Tesla décida finalement de dissimuler ses questionnements sous une phrase lancée d'un ton amusé.

« Ravi de savoir que j'ai le droit à de l'inédit alors. »

Quoi qu'il en soit, Renan se demanda tout de même s'ils n'avaient pas aggravé la situation en décidant de recommencer après ce qu'elle avait découvert, mais étant donné que cette graine ne semblait pas avoir d'effet sur lui, pourquoi en aurait-elle davantage sur la nécromancienne ? La magie pouvait-elle servir de catalyseur ? Ses connaissances lui faisaient grandement défaut pour le coup et il préféra reléguer cette question au dernier plan. Ils avaient déjà fait la bêtise si s'en était une, rien ne servait de soliloquer là-dessus.

Le nom qu'elle lança alors ne manqua pas d'intriguer Renan. Il avait déjà entendu parler de ce démon, même s'il était bien incapable de dire quelle était son affiliation exacte. Toutefois, le fait qu'il soit absent de ce monde était une bonne chose. Raphaël lui avait effectivement expliqué qu'il était... en froid avec son géniteur. Qu'un autre habitant des Enfers soit au courant de sa présence à Star City pourrait donc devenir assez ennuyeux, parce que le Breton ne tenait pas à se séparer de son collègue pour le moment. Il hocha donc la tête pour signifier qu'il comprenait de quoi il était question, mais garda ses pensées pour lui.

Lorsque Lady Death lui annonça qu'elle n'avait passé aucun pacte, Tesla en fut étonné. Raphaël n'avait accepté de lui « louer » ses services qu'en échange d'un accord et Renan avait fini par comprendre qu'il y avait perdu bien plus qu'il ne le croyait. Le démon avait aussi réussi à obtenir son âme et même s'il se fichait bien de ce détail, le Breton était toujours un peu agacé d'avoir dû payer aussi cher ce qui lui coûtant encore tant aujourd'hui. L'Archidémon monnayait chacun de ses services et parfois le français avait l'impression d'être une fille de petite vertu à devoir céder à tous ses caprices – chose qu'il ne faisait jamais, mais l'idée y était. Son regard s'était promené sur les environs et revint sur elle au moment où elle le questionna sur ses intentions vis-à-vis de la créature qui empoisonnait plus ou moins ses journées. Il s'apprêtait à répondre lorsque le golem de chair entra dans la salle, jouant parfaitement le rôle de la femme de chambre, mais se laissa finalement quelques secondes pour réfléchir.

« Non. Je connais quelqu'un qui pourrait le contrôler, mais ce n'est pas ce qui m'intéresse. » Il la regarda s'habiller, mais sans se rincer l’œil pour autant. C'était Tesla, le professionnel qui parlait. « Je l'ai approché, je l'ai recruté, je serais stupide de le faire bannir en Enfer après tout ce que j'ai donné pour l'apprivoiser. » Et elle se douterait certainement qu'il était du genre à aller jusqu'au bout, quel que soit le prix. « Non, je suis plutôt intéressé par ce qui tourne autour. J'ai un bon conseiller à ce niveau, mais disons que j'aime bien avoir plusieurs avis sur une question. Histoire de voir si les explications se recoupent, tu vois l'idée ? Je suis peut-être novice en matière de magie, mais je ne crois pas être stupide ou naïf pour autant. » Sans se vanter... « J'ai compris que les Archidémons avaient beaucoup à offrir et je ne compte pas m'en passer. J'ai de grandes ambitions. » Et encore, c'était un euphémisme. « Mais, je me disais que s'il était possible d'éviter d'avoir à honorer un contrat passé avec un démon, j'en serais heureux. Pas que j'ai pour habitude d'arnaquer mes alliés, ne t'inquiètes pas. C'est un cas spécial. »

Le trentenaire garda un ton parfaitement neutre, un peu comme si la discussion était tout à fait normale. La vérité, c'était qu'il aurait apprécié de trouver un moyen de se donner plus de possibilités pour atteindre ses objectifs. Shahren lui avait parlé d'une sorte d'immortalité, mais qui nécessiterait des opérations fréquentes pour remplacer ses organes et des parties de son corps par des appareils électroniques, sauf que Renan s'aimait trop pour agir ainsi – et sa méfiait aussi de sa cousine. L'idée de trouver une solution pour que Raphaël puisse l'aider à « gagner du temps » l'avait titillé depuis quelques temps, mais s'il pouvait échapper au contrat passé lorsque le moment se présenterait, il ne s'en plaindrait pas non plus. Après quelques secondes, il changea finalement de sujet.

« Il faut tout de même que je te précise un point... ton nouveau commerce pourrait suffire à t'attirer les foudres de l'Archidémon. Il a quelque chose de ce genre en ville, la concurrence risquerait de ne pas lui faire très plaisir. Quant au fait que tu touches à la nécromancie, je t'avoue que je ne sais pas s'il s'en réjouirait ou s'il prendrait ça comme une insulte. Il est un peu compliqué à comprendre, mais je vais me débrouiller pour que nous n'en arrivions pas là. »

Ce n'était pas par pure bonté d'âme, mais simplement parce qu'il protégeait ses deux investissements. Il était hors de question d'en perdre un au profit de l'autre !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 27 Mai 2015 - 11:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

De l’inédit, oui… Mais Abigaïl cherchait encore à savoir jusqu’où elle avait eu le choix dans ce qui venait de se passer. Non, cela serait hypocrite de sa part de dire qu’elle avait été contrôlée par cette marque démoniaque. Ce n’était pas le cas. Elle aurait pu se soustraire à cela à n’importe quel moment, laissé tomber sa colère, sa rage et sa frustration et remonter à son bar en le laissant planter là. Elle avait choisi de le provoquer et finalement de le laisser faire. Alors il pouvait être content d’avoir de l’inédit. Mais pour relativiser, il était le premier véritable amant de la nécromancienne depuis deux siècles, mais surtout, depuis qu’elle était sortie du cercueil. Méphistophélès ne comptait pas, de même pour les pseudo-étreintes entre Anton et Anna Leblanc. Il pouvait presque s’en estimer fier, mais elle n’était pas prête de le lui révéler.

Alors qu’ils parlaient toujours de démons, elle décapsula l’une des bouteilles de bière contre le rebord de la table, une fois habillée bien sûr, et tendit l’autre au mutant. Elle s’attendait à le voir refuser, prétextant sûrement qu’il était en service ou quelque chose du genre. Mais c’était de la bière américaine, aussi pour Abigaïl c’était plus de l’eau qu’autre chose. Est-ce qu’elle avait véritablement un problème ? Boire alors qu’on possédait un bar n’avait rien de surprenant, mais elle n’avait presque pas touché une goutte d’alcool avant qu’Anton n’usurpe son corps. C’était à se demander si ses récentes déviances étaient les siennes, ou bien des résidus de la présence de son frère, sans compte sur la subtile influence de la marque démoniaque…

« L’apprivoiser ? Il te colle une graine démoniaque de manière discrète en faisant appel à ta pitié et tu considères l’avoir apprivoisé ? Mon barghest est apprivoisé, ton archidémon m’a l’air d’une bombe à retardement. » Elle savait ce qu’était une bombe à retardement, ce qui était un grand progrès par rapport à quelques mois plus tôt. En entendant son nom, le chien spectral s’avança et Abigaïl l’autorisa à apparaître de nouveau dans toute sa splendeur. Malgré sa taille massive, il vint se coucher aux pieds de sa maîtresse, sous la table sur laquelle elle était assise. Ce n’était pas une démonstration de puissance, elle lui montrait juste que pendant tout leur « entretien » elle avait eu sa créature prête à bondir à sa rescousse.

« Après, tout dépend des contrats… Mon grand-père s’est cru plus malin qu’un démon, non que cent démons. Disons qu’il s’est dit que s’il leur vendait à tous son âme en échange de divers pouvoirs et biens, vu qu’ils devraient se battre pour récupérer son âme une fois en enfer, ils n’auraient pas d’autre choix que de le laisser vivre pour éviter une guerre civile. Cela a marché, un temps. Il a vécu plusieurs siècles, le temps pour Méphistophélès de réunir tous les contrats en échange de faveurs ou d’âmes. La suite n’a pas été très jolie. » Bien entendu, ce n’était que la partie de l’histoire que Méphistophélès, mais surtout la Duchesse du Crépuscule lui avait racontée.

« Essayer d’entourlouper un démon, ce n’est pas chose facile, mais ce n’est pas impossible, il faut juste vraiment assurer ses arrières. Je suppose que tu pourrais menacer ton archidémon, trouver quelque chose pour le faire chanter, quelque chose à échanger contre ton âme, si c’est de cela qu’il s’agit. Sinon le moyen le plus simple est de s’assurer de ne pas mourir. Ce qui n’est pas si compliqué que cela en a l’air quand on a les bonnes connaissances. » Elle se souvenait encore des douloureux moments où elle avait dû retirer son corps après la morsure de la lance de Longinus. Mais elle avait survécue.

En tout cas il n’avait pas intérêt de chercher à l’arnaquer elle. Mais en même temps, elle n’avait pas de vues sur l’âme du mutant. Pour le démon elle avait peut-être une certaine valeur, mais pour Abigaïl, elle valait bien n’importe quelle autre. Peut-être ferait-il un puissant revenant à son service, mais il lui était bien plus utile vivant que mort de toute façon. Après, est-ce qu’il lui serait utile immortel ? Elle l’ignorait, cela avait tendance à quelque peu changer les personnes qui recevaient ce genre de bénédiction, ou de malédiction.

« Dont, ton ancien amant est en plus le propriétaire d’un établissement semblable au mien. » Elle but une gorgée de bière, réfléchissant. Elle doutait qu’il puisse exister un établissement semblable au Necropolitan mais elle avait l’idée. La nécromancienne avait presque une légère idée de l’endroit où se dressait le bar en question, elle aurait presque pu aller le fréquenter d’ailleurs. Par contre, le visage de la nécromancienne se crispa lorsqu’il lu parla de sa relation avec la nécromancie. Le barghest ouvrit les yeux, retroussant les babines.

Est-ce que leur petit échange précédent ne lui avait rien appris ?

« Je ne touche pas à la nécromancie. J’aurais espéré que tu t’en serais rendu compte. » Lâcha-t-elle avec un ton glacial. « Je vais passer pour une pimbêche hautaine mais je suis la nécromancie, elle coule dans mes veines et s’exprime à chacun de mes actes. » Elle tendit sa main droite, la tourna vers le ciel et un crâne fantomatique apparut dedans. Une énième âme damnée, un esprit errant tombé dans les filets de la nécromancienne. Elle l’envoya en direction du mutant, mais le fantôme se dissous juste avant de le toucher. Il allait véritablement finir par la vexer et il le regretterait le cas échéant.

« Qu’est-ce que tu comptes faire pour éviter qu’il ne prenne ombrage de ma présence ? Tu n’as pas l’air de le contrôler parfaitement à mes yeux. » Elle ne prétendait pas contrôler Méphistophélès, mais au moins le démon n’était pas présent dans sa vie de tous les jours, il n’était même pas présent dans ce monde là. « Je devrais peut-être aller le confronter directement, lui mettre le nez devant sa foutue marque par la même occasion tiens. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 27 Mai 2015 - 15:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5149
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
« Pas pendant le service. »

Renan avait décliné la boisson offerte par Lady Death, non parce qu'il souhaitait réellement suivre une conduite bien précise durant ses missions – il avait fait pire que boire une bière après tout – mais par simple méfiance. Certes, si la jeune femme souhaitait lui nuire, elle avait des tas d'autres possibilités qui s'offraient à elle, toutefois le Breton préférait ne pas ignorer tous les avertissements que son esprit lui envoyait, il avait déjà été trop imprudent pour la soirée – voire l'année qui venait.

Une lueur de contrariété éclaira les prunelles du français lorsqu'il entendit la raillerie de son interlocutrice à propos du contrôle qu'il pouvait avoir sur l'Archidémon. Certes, qu'il puisse lui implanter une graine démoniaque sans qu'il ne s'en rende compte avait quelque chose... d'inquiétant, voire d'assez peu valorisant pour Renan, cependant ce dernier savait qu'il avait franchi un cap non négligeable. En soit, il aurait préféré éviter d'être considéré comme la propriétaire de la créature en question, mais disons que c'était sa manière de manifester son attachement. Il lui avait sauvé bien la mise lorsque Lywenn avait tenté de l'attaquer pour lui voler son âme lors de leur première rencontre avec la druidesse Irlandaise ! Certes, l'Archidémon avait prétendu que c'était uniquement lié à sa possessivité – l'âme de Renan lui appartenant – mais il avait aussi admis qu'il n'aurait pas agi ainsi pour un autre humain.
Alors, oui : il l'avait apprivoisé.

L'apparition du caniche spectral de la nécromancienne n'étonna guère Renan : il se doutait qu'elle devait avoir plusieurs de ses serviteurs à portée de main en cas de besoin. Le contraire aurait été surprenant ! Après tout, elle semblait ne compter que sur eux pour s'en sortir, il ne lui avait pas semblé qu'elle possède d'autres capacités que sa nécromancie. C'était là leur principale différence : elle s'appuyait sur ses serviteurs tandis que lui ne dépendait que de ses pouvoirs mutants. Tesla écouta donc patiemment tout ce qu'elle avait à lui dire et constata bien qu'un changement s'opéra dans son expression lorsqu'il lui parla de ses capacités. Visiblement, il avait employé un mot qui ne la satisfaisait pas. Une erreur, certes : un manipulateur comme lui devait faire attention à chacun de ses mots et vu la démonstration qu'elle lui fit – et qu'il tenta de prendre avec une indifférence feinte – lui indiqua qu'il devrait se montrer prudent sur le choix de ses mots à partir de maintenant. Ses lèvres restèrent scellées et il ne reprit la parole que lorsqu'elle le questionna sur ce qu'il comptait faire pour éviter que le démon ne s'intéresse à elle.

« Non. C'est hors de question. » Le ton de sa voix était ferme tandis qu'il la fixait avec sérieux. « Ne t'avises pas d'aller bavarder avec lui. Que les choses soient claires : tu disposes de l'argent que je te donne comme tu l'entends, mais ce démon ne fait pas partie de notre accord. Considères-le comme les artefacts magiques dont nous avions parlé lors de notre première rencontre : tu ne le rencontreras que si je le décide. » Il dévoilerait sa nature possessive comme ça. « Contrairement à ce que tu as l'air de croire, oui, j'ai réussi à l'apprivoiser, d'une certaine manière. Oh, je ne doute pas une seule seconde que pour une nécromancienne comme toi mon avancée est parfaitement pitoyable, mais j'en suis satisfait. » Il la scruta quelques secondes avant de croiser à nouveau ses bras en signe de renfermement. « Vois-tu, la magie m'est toujours apparue comme vraiment intéressante et c'est pour cette raison que j'ai sauté sur l'occasion en entendant parler de ce démon, mais les mystiques par contre.... » Il soupira. « … vous prenez toujours les autres de haut. Toi moins que les autres, mais combien de fois ai-je eu le droit à des regards moqueurs lorsque je tentais quelque chose qui dépassait mes compétences de métahumain ? C'est dommage que les pratiquants soient aussi fermés. Vous gagneriez parfois à voir les choses d'une autre manière. »

Renan n'était pas idiot, il se doutait qu'elle risquait de mal prendre ce qu'il venait de dire, mais tant pis ! C'était la stricte vérité et la principale raison de son inimité à l'égard de l'Ordre de Thulé. Les mages de cette loge le regardaient comme un indésirable ou un gamin qui essayait de toucher à quelque chose qui le dépassait et l'envoyaient paître lorsqu'il demandait à comprendre quelque chose. L'attitude que Lady Death venait d'avoir à se « moquer » de sa manière d'apprivoiser l'Archidémon l'avait ramené à ça et il n'appréciait pas. Malgré tout, Renan mis de l'eau dans son vin pour apaiser un peu les tensions créées en quelques secondes.

« Mais j'en conviens : j'ai employé un mauvais terme pour parler de ta maîtrise. Cela dit, même si j'ai eu droit à des démonstrations de ta part, je te signale que je ne sais pas grand-chose de plus de toi. » Et c'était le moment rêvé pour changer tout cela. « Je suis certain que je pourrais apprendre qui est ce grand-père dont tu parles avec ce que tu viens de me dire, donc autant me raconter un peu ton histoire, tu ne crois pas ? Peut-être que je pourrais même te donner quelques renseignements supplémentaires que tu ignores ? En signe de bonne volonté de ma part. » Mais rien n'était jamais désintéressé avec lui. « Sauf si tu as peur que je découvre quelque chose que tu veux cacher ? »

Un sourire ourla ses lèvres. Ce n'était pas impossible en y repensant, tout le monde avait ses secrets et étant donné qu'elle ne lui avait jamais donné son véritable nom de famille – ou même prénom – il y avait une chance pour qu'elle puisse redouter qu'il apprenne quelque chose à son sujet.

« Je crois que je vais me contenter de continuer avec mon absence de connaissances dans ce cas, j'ai déjà réussi à obtenir ce que je voulais, peut-être que votre mode de fonctionnement n'est pas le meilleur avec les démons. » Il parlait donc de son idée d'entourlouper Raphaël. « Tu ne me crois pas capable de l'empêcher de venir te chercher des ennuis ? » La question était sérieuse. « Ne t'inquiètes pas. Je vais vérifier ce qu'il sait déjà et arrondir les angles, puis s'il devient trop insistant... » Renan marqua une légère pause pour réfléchir. « Je lui proposerai de te rencontrer pour arranger les choses ? Avec un peu de chance, tu lui taperas dans l’œil et il te fera des avances. » Le ton de sa voix était légèrement moqueur. « Et ce n'est pas mon ancien amant. »

Précision, mais qui avait son importance ! Il ne l'avait pas fréquenté lorsqu'il était dans cet hôte-là, même s'il se fichait pas mal de ce que Lady Death pensait de lui : c'était sa propre fierté qu'il cherchait à conserver.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



 
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl Categorie_6La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl Categorie_8


La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl Categorie_1La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl Categorie_2_bisLa mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl Categorie_3
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Jeu de la mort [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Uptobox Le Jeu de la mort 2 [DVDRiP]
» Allégorie de la Mort [29/04]
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl Categorie_6La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne ▬ Abigaïl Categorie_8
Sauter vers: