La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Cadre_1La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Cadre_2_bisLa jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Cadre_3
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 

La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 14 Mai 2015 - 17:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Il était parfois amusant de constater que des anciennes connaissances revenaient d'elles-mêmes dans votre vie alors que vous n'aviez rien fait de spécial pour que cela se produise. Bien sûr, du point de vue du mage, c'était une excellente chose que la charmante Rebekha soit présente à Star City et plus encore, qu'elle soit agent pour l'UNISON. En tant que tel, elle passait pratiquement tout son temps de travail au sein du Brett Building et comme Adrian jouait encore le rôle de conseiller pour ce même organisme, les fois où ils étaient amenés à se croiser étaient assez nombreuses.

Malgré les nombreuses différences qui les opposaient, Adrian avait toujours eu une sincère affection pour la demoiselle. C'était assez fréquent, certainement à cause de son côté paternel, cependant en ce qui concernait Rebekha, le vieux mage avait été plus loin puisqu'il avait tout de même décidé de lui offrir un artefact de sa conception lors de leur dernière – et durable – séparation. Son métier faisait d'elle une cible idéale pour les personnes mal intentionnées et comme ils s'étaient rencontrés lors d'une mission centrée sur la magie et ses à-côtés, Eldoth s'inquiétait de ce qu'elle pourrait bien avoir comme ennuis à l'avenir.
Et étant donné que la demoiselle était encore là aujourd'hui, il pouvait considérer que cela signifiait que son artefact s'était révélé plutôt utile.

Ce jour-là, Eldoth travaillait en collaboration avec une équipe de l'UNISON doublé de quelques membres de la base navale qui surveillait une zone visiblement sujette à des failles temporelles – ou ce que cela pouvait bien être d'autre. Plusieurs groupes avaient déjà cherché à savoir de quoi il était question, en vain, la participation du centenaire avait donc été requise. Après tout, lorsque les solutions habituelles étaient mises de côté, pourquoi ne s'agirait-il pas de magie, tout simplement ? C'était pour cette raison que l'Archimage avait accepté de prendre part à l'expédition, il ressentirait rapidement s'il s'agissait de quelque chose de ce type ou pourrait les inviter à chercher sur un autre plan si la magie était étrangère à tout cela. Son but était juste de confirmer ou détromper l'UNISON et, le cas échéant, de pouvoir l'aider à régler le problème.

Rebekha était aussi de la partie. Elle était là en tant qu'agent et lui en tant que simple consultant. Techniquement, il n'avait pas à toucher à quoi que ce soit et c'est pourquoi le vieillard s'abstint de trop parler, se contentant d'aller à la rencontre de la demoiselle pour la saluer, son habituel sourire aux lèvres.

« Ravi de vous revoir, même si d'autres circonstances auraient été plus agréables. » Malheureusement ils étaient tous les deux accaparés par leur travail. « J'espère que je pourrais vous être utile. »

Ce n'était pas pour jouer au héros ou impressionner la jeune femme, mais uniquement parce qu'il savait que cela allait retirer une épine du pied de l'organisme et leur permettre de se concentrer sur d'autres tâches. Puis, bien évidemment, éviter que d'autres objets – voire individus – d'une autre époque ne débarque soudain dans le monde. Ou que l'un des habitants de cette ville ne soit englouti par une faille, même si jusqu'à présent cela n'était encore jamais arrivé.

Après avoir salué la demoiselle, le centenaire s'était éloigné pour discuter avec l'un des hommes de la base qui avait été confronté à l'une de ces failles. Alors qu'il lui décrivait les sensations que cela avait provoqué chez lui, un cri fut soudain audible et lorsque les hommes se retournèrent, ce fut pour voir l'une des femmes de l'équipe pointer un endroit du doigt. La zone où Rebekha se trouvait quelques instants plus tôt, sauf que cette fois-ci, il y avait une sorte de vaste « trou » suspendu dans l'air et qui semblait déboucher sur du vide. Un peu comme un trou noir, même si Adrian n'en avait jamais vu.

« Où est l'agent Lawson ? »
« Dedans ! »

Visiblement, elle avait été aspirée par la faille qui s'était formée juste derrière elle et le centenaire ne perdit pas de temps : il se détourna de son interlocuteur pour s'avancer vers le trou qui déformait le vide, mais un agent de l'équipe tenta de le retenir.

« Professeur Pennington, restez ici ! »

Certes, il n'était qu'un professeur à leurs yeux, mais il était hors de question de laisser tomber la jeune femme alors que la faille pouvait disparaître comme elle était venue ! Se libérant de l'emprise de l'homme, Adrian s'avança promptement vers la faille avant de se sentir comme tiré en avant, puis ce fut le noir pendant quelques instants. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il faisait presque nuit et il était allongé dans une ruelle qui ne lui disait rien. Il faisait plutôt frais et l'endroit était désert... mis à part une silhouette qui se redressait non loin de là. Adrian l'imita avant de se diriger vers celle qui se trouvait être Rebekha. Arrivé derrière elle, il lui frôla le bras.

« Vous allez bien ? »

Parce que malgré toute l'affection qu'il avait pour elle, Adrian avait gardé le vouvoiement. Meilleure marque de respect !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 19 Mai 2015 - 12:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’affaire était étrange. Rebekha avait pourtant déjà vu pas mal de choses bizarres dans son existence mais c’était une première en matière de failles temporelles. Tout avait commencé avec ce bateau pirate repêché au large de la côte. Les occupants portaient tous des habits d’une autre époque et parlaient un langage qui ne correspondait pas à la linguistique moderne. C’était de l’anglais, bien entendu, mais du vieil anglais agrémenté de pas mal de mots argotiques dont l’agent n’avait pas connaissance. On l’avait appelée sur cette affaire pour s’assurer que ces pirates n’étaient pas de simples cinglés et au bout de plusieurs heures d’interrogatoire, l’agent avait dû se rendre à l’évidence : ils ne mentaient pas. S’ils étaient fous, ils étaient réellement persuadés être issus de la fin du 18e siècle ou quelqu’un les en avait convaincu.

Harris, l’agent avec qui elle travaillait le plus souvent, avait été le premier à évoquer l’idée de la faille temporelle mais d’abord en plaisantant. Il avait été décidé qu’il fallait fouiller les lieux où on avaient repêché les pirates pour tenter de trouver une explication. Ainsi, Rebekha et trois autres agents s’étaient rendus au large, où le bateau était amarré. En chemin, elle avait appelé l’Archimage qu’elle connaissait depuis plusieurs années, pour l’inviter à venir lui faire part de son opinion. Les équipes d’analyse restées sur place penchaient de plus en plus sur l’hypothèse magique et que ce soit de la manipulation mentale ou de véritables failles, l’aide d’Adrian Pennington était toujours la bienvenue.

C’est ainsi qu’ils se retrouvèrent sur place. Rebekha lui serra la main et lui sourit, sincèrement heureuse de le retrouver. Elle considérait Adrian comme un très bon ami. Leur première collaboration avait été fructueuse et elle appréciait ce personnage un peu vieillot dans ses manières mais toujours très respectueux et diablement efficace. Lorsqu’il lui avait témoigné assez de confiance pour lui révéler son identité civile, elle en avait été touchée et lorsqu’elle avait demandé son intégration à l’UNISON à Londres, il avait été un de ceux qu’elle était le plus triste de laisser derrière elle.

Je suis très heureuse moi aussi. C’est vrai que nous avons rarement le temps de boire un café, aquiesça-t-elle. Dommage d’ailleurs. Mais je suis sure que vous serez très utile ici, ça m’a l’air d’être un peu fatras magique tout ça et vous êtes le mieux placé pour donner un coup de main.

Elle avait adopté le vouvoiement sans trop de problèmes. Au début, comme ils ne se connaissaient pas, cela lui avait semblé normal. Puis à mesure qu’ils devenaient amis, elle avait trouvé étrange qu’il ne la tutoie pas et elle le lui avait d’ailleurs proposé, mais il avait semblé mal à l’aise. Rebekha avait fini par comprendre qu’il ne la vouvoyait pas pour mettre une distance polie entre eux mais qu’il agissait ainsi avec tout le monde, comme si on avait retiré le « tu » de son vocabulaire. Alors elle lui rendait la pareille.

Rebekha l’observa s’éloigner près des experts pour écouter leurs observations quand elle sentit une brise dans son dos. Elle regretta de ne pas avoir pris une écharpe ou au moins un foulard pour aller avec son tailleur. Elle avait tendance à oublier que l’air marin pouvait être très vif. Un frisson la parcourut alors qu’une bourrasque manquait de la déséquilibrer. Elle se sentit tomber en arrière, ouvrit la bouche pour pousser un cri de surprise… Et bascula dans un tourbillon d’images, de sons, de couleurs qui lui donnèrent la nausée. Rebekha finit par atterrir à genoux dans une ruelle dont la propreté laissait à désirer. Son cœur battait la chamade, le monde tanguait encore et elle prit quelques secondes pour inspirer profondément. L’odeur n’était pas des plus agréables, elle devait se trouver non loin d’une poubelle mais au moins, tout était en train de retrouver sa place. Elle tenta de se redresser et la voix d’Adrian la fit sursauter. Il lui toucha le bras et se servit de cet appui pour se relever.

Je… Je crois oui. C’était assez déstabilisant. Qu’est-ce qui nous est arrivé ? J’ai eu l’impression d’être enfermée dans un sèche-linge ! Tout tournait, il n’y avait plus de haut ou de bas, les couleurs… Puis il faisait froid…

Elle observa alors son environnement. Une ruelle tout ce qu’il y a de plus basique mais quelque chose la dérangeait et elle mit un moment à comprendre ce que c’était.
Le calme.
Il n’y avait pas de bruits de moteur, de klaxons, pas de brouhaha d’une foule dense et compacte. Elle étendit son pouvoir d’empathie et sentit que deux personnes approchaient. En se tournant vers l’entrée de la ruelle, elle eut un choc. Il s’agissait d’un homme et d’une femme tout droit sorti d’une reconstitution historique. La dame portait une robe ancienne avec un corset et une jupe en cône d’un vert très riche. Ses mains étaient gantées, elle avait un parapluie (enfin une ombrelle mais pour Rebekha, c’était un parapluie) et une coiffure compliquée. L’homme portait un chapeau haut de forme, une veste à grandes basques et revers ainsi qu’un pantalon relativement large.
Ils ne firent pas attention à eux, se contentant de passer. La femme gloussa, sans doute à cause d’une plaisanterie racontée par son compagnon du jour.

Ils ne viennent pas d’un festival steampunk ou d’une reconstitution historique, n’est-ce pas… ? demanda-t-elle un peu trop calmement.

Ses mains gantées de cuir pour éviter tout contact néfaste avec un objet se crispèrent nerveusement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 19 Mai 2015 - 17:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Un sèche-linge ? L'espace de quelques instants, Adrian fut tenté de lui demander de quoi elle parlait, mais comme le nom de l'objet était assez parlant, il imagina plutôt bien son utilité. Ce qu'il pouvait être en retard sur les technologies de ce siècle ! Il resta donc silencieux en détournant son regard de la jeune femme pour observer les environs. L'endroit ne lui disait vraiment rien, il ne savait pas où ils avaient atterris et espérait simplement que ce n'était pas dans une autre dimension ! Sa récente sortie avec Chase lui avait appris qu'en changea de monde, il perdait aussi ses pouvoirs et n'était plus qu'un simple humain, juste très bien conservé, ce qui n'était pas spécialement encourageant lorsque vous aviez autant d'ennemis que lui.

Ce n'est que lorsqu'un couple se profila à l'horizon qu'il comprit à peu près ce qui venait de se passer. Au vu des vêtements qu'ils portaient, le duo sortait tout droit des années dix-huit cent, voire dix-huit cent cinquante au plus tard. Même pour Adrian c'était vieux, c'était dire... Il les suivit du regard pendant un instant jusqu'à ce que Rebekha n'attire son attention. Un léger sourire ourla les lèvres du mage qui secoua la tête en signe de dénégation.

« Je ne crois pas, non. Mais par contre, je crois que nous avons la confirmation que ces manifestations ont bien un effet « retour vers le passé ». » Il soupira légèrement. « Je ne suis pas spécialiste de la mode des anciennes années, mais je dirais que nous devons être en dix-huit cent ou en dix-huit cent cinquante. Quelque chose dans ces eaux-là. » Il promena son regard sur les environs. « Peut-être à Star City vu que je ne pense pas qu'il s'agit aussi d'un téléporteur, mais j'ignore jusqu'à où la ville s'étendait à l'époque. »

Peut-être bien que les rues de Star City s'étendaient jusqu'à la base navale ? À moins qu'ils n'aient été téléportés un peu plus loin, bien entendu ! Quoi qu'il en soit, ils n'allaient pas rester ici pendant des heures et attendre que la situation s'arrange d'elle-même ! Le mieux était de visiter le coin pour essayer de se situer et trouver des renseignements qui leurs permettraient à la fois de régler définitivement le problème, mais aussi de pouvoir rentrer chez eux, bien entendu. La perspective d'être coincé ici ne le gênerait pas spécialement, son époque lui manquait toujours et ici, il serait pour une fois en avance sur son temps, mais ce n'était certainement pas le cas de Rebekha. Et il n'était pas convaincu qu'elle veuille passer le reste de sa vie avec lui dans les parages après qu'ils aient été coincés ici...
Le centenaire se retourna donc pour faire face à la jeune femme.

« Nous devrions nous éloigner d'ici, on ne sait jamais. » S'ils se ramassaient un porte-avion sur le coin de la tronche, ils seraient moins efficaces. « Il faudrait essayer de savoir à quelle période nous sommes exactement, dans quelle ville et bien évidemment, trouver la source de ces manifestations. Nous les avons identifiées, l'essentiel reste de les neutraliser. Je pourrai nous ramener à notre époque, ça me demandera juste un petit peu de temps, mais un civil lambda serait coincé dans ce monde. » Il fronça les sourcils. « Il n'y avait pas eu de cas de disparitions récemment, non ? Juste des apparitions d'autres époques ? »

Si disparition il y avait bien eu, quelque chose soufflait à Adrian qu'il fallait s'assurer que ces personnes n'étaient pas coincés dans la même époque qu'eux. Les ramener à Star City faisait partie de leur devoir, même s'ils risquaient d'avoir un peu de mal à leur mettre la main dessus, c'est un fait. Quoi qu'il en soit, sans vraiment perdre de temps, l'Archimage invita la demoiselle à quitter la ruelle en suivant le couple qui s'était éloigné pour disparaître dans une autre rue et ils débouchèrent assez rapidement dans un plus grand axe. Il n'y avait pas grand monde dehors, pourtant la nuit n'était pas encore arrivée. Peut-être une fête qui se déroulait dans les environs ? Sans aucun doute, des bruits de musique – de l'époque – parvenaient jusqu'à leurs oreilles, mais suffisamment étouffés pour qu'ils puissent comprendre que ce n'était pas dans les environs immédiats. Ils progressèrent le long des bâtiments jusqu'à croiser un autre couple qui venait dans le sens inverse et qui scruta Rebekha avec une attention non feinte. Lorsqu'il fut passé, l'Archimage la regarda durant quelques secondes.

« Il faudrait peut-être vous trouver d'autres habits. Ceux que vous avez là sont très seyants, mais pas vraiment en accord avec l'époque.... » Même lui pouvait avoir l'air trop moderne, c'était dire. « Ce sera plus simple pour se fondre dans la masse, vous voyez ce que je veux dire ? »

Même s'il n'y avait pas trop de masse, c'est vrai. Mais avant qu'ils ne puissent se décider, Adrian aperçut un distributeur à journaux et s'en approcha. Il en restait quelques-uns à l'intérieur et Eldoth tira une pièce de sa poche avant de la glisser dans la fente et de récupérer l'un des journaux, le consulter et tourner la tête vers Rebekha.

« Dix-huit cent six, à Star City. »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 20 Mai 2015 - 10:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Adrian confirma ce que Rebekha craignait : Ils avaient fait un bond dans le passé. L’agent de l’UNISON avait un peu de mal à réaliser. Elle sortit son téléphone portable de sa poche et observa la barre de réseau qui clignotait, indiquant qu’il n’y en avait aucun dans les environs. Elle referma le clapet et le rangea dans la poche intérieure. Elle savait que c’était idiot mais elle avait ressenti le besoin d’au moins essayer. Après tout, elle ne perdait rien…

Je ne sais pas non plus. J’ai étudié les plans de la ville moderne mais je n’ai jamais cru que les anciens seraient utiles.

Une grave erreur de jugement, surtout dans un monde comme le leur. Rebekha s’en rendait compte désormais… Ce n’était toutefois pas le moment pour s’apitoyer sur son sort. Comme Adrian le proposait, il fallait bouger, avancer, trouver une solution et de préférence, essayer de rentrer rapidement. Après tout, il n’avait pas tort : une autre faille pouvait s’ouvrir à tout moment et qui sait ce qui pourrait leur tomber dessus ?

Je pense cela dit que ces failles sont concentrées dans les environs, je ne sais pas exactement sur quel rayon mais les pirates étaient en pleine mer quand ils ont été aspiré et ils se sont retrouvés au large de la base navale. Je me dis qu’il est possible qu’en traversant le temps, on ait pu bouger dans l’espace, ce qui explique qu’on n’a pas atterit en plein milieu de l’océan… Ce qui n’est pas plus mal.

Elle souriait en disant cela mais c’était un sourire un peu jaune. Evidemment, la jeune femme savait nager mais l’eau devait être glaciale et elle serait sûrement morte d’hypothermie avant d’avoir atteint la côte. Ils avaient eu un peu de chance dans leur malheur !
Rebekha suivit Adrian hors de la ruelle et écouta son analyse. Elle fut soulagée d’apprendre qu’il pourrait certainement sans trop de problèmes les ramener à leur époque (ou du moins étais-ce ce qu’elle préférait comprendre). Cela lui permis de se détendre et d’être plus attentive à leur environnement. Ils semblaient bien être dans une ville et maintenant qu’elle y prenait garde, il y avait bien du bruit, mais un seul type de bruit, pas comme dans leur ville moderne. Elle se demandait ce que ça pouvait bien être mais tâcha de ne pas trop se perdre dans ses considérations. D’abord, se concentrer, comprendre, et ensuite ils verraient. Elle chercha dans sa mémoire pour tenter de répondre à son compagnon d’infortune mais elle dut finalement secouer la tête.

Le problème c’est que des gens disparaissent chaque jour pour de nombreuses raisons dans cette ville, c’est affolant. Je n’ai pas eu connaissance de disparitions particulièrement alarmantes, et je ne peux pas vraiment vérifier dans la base de données. Mon portable n’a pas de réseau pour que j’appelle une analyse de l’UNISON. Cela dit je pense qu’on saura vite si d’autres contemporains ont été aspiré, ils n’ont pas dû passer inaperçu. On pourrait questionner la population demain dans la journée, les commerçants dans les environs par exemple ? proposa-t-elle en désignant de la tête les devantures dont le volet en fer était baissé.

Il y avait un maraîcher, un boucher, un poissonnier mais aussi plusieurs boutiques de mode, robe, chapeau, canne, cordonnier… Bref ils étaient tombés dans une rue marchande qui devait être pleine d’activité le jour venu.

Mais c’est vrai que dans un premier temps, il faudrait d’autres vêtements. Une femme en pantalon doit frôler l’hérésie à cette époque non ?

Elle le soupçonnait mais n’avait aucune certitude. Rebekha ne connaissait de l’Histoire que ce qu’elle avait appris à l’école ou l’histoire récente à partir de la seconde guerre mondiale. Mais ici, ils étaient dans une époque bien antérieure. Heureusement, grâce à sa mémoire, elle apprendrait vite. C’est alors qu’Adrian l’informa qu’ils étaient en 1806, soit qu’ils avaient réalisé un bond de plus de deux siècles dans le passé. Rebekha en avait un peu la tête qui tourne mais ce n’était pas le moment pour se laisser submerger par ses émotions. Résolue, elle se mit à compter sur ses doigts :

Premièrement, nous devons trouver des vêtements adaptés. Il y a des boutiques par-là, dit-elle en marchant dans la direction où elle avait repéré les robes en vitrine. Elles sont fermées et de toute façon je n’ai pas d’argent sur moi mais vous avez peut-être un sortilège pour faire disparaître la vitre ou nous rendre invisible temporairement ? Je sais que voler c’est mal… Elle n’aimait pas trop ça non plus. Mais je n’ai pas énormément de liquide sur moi et on risque gros si on se fait voir habillés comme ça. Vous encore avec votre costume, même si la coupe n’est pas assez vieillotte, ça irait très bien et vous lancerez peut-être une mode ! Mais moi…

Elle ne voulait pas entamer la révolution avant l’heure. Elle s’arrêta devant une vitrine où plusieurs robes et chapeaux étaient exposés. Dire que l’agent Lawson n’en portait jamais était un euphémisme, elle ne les sortait que pour les soirées de présentation de ses romans et encore, à contre cœur.

Ensuite lorsque nous aurons les vêtements, il faudra trouver un point de chute, un endroit où on pourrait passer plusieurs nuits, une sorte de QG. Il doit bien y avoir des chambres à louer dans le coin. De là on interrogera les gens sur les manifestations étranges qui ont pu avoir lieu. Mais je pense qu’on devrait surtout se tourner vers le milieu criminel, ce sont souvent les mieux informés. Je ne sais pas ce que vaut la police à cette époque…

Elle savait de toute façon qu’il n’y avait ni FBI ni UNISON ni aucun organisme gouvernemental de ce type. Et si elle se fiait aux films qu’elle avait pu voir, les flics de l’époque n’étaient jamais très malins. Sauf les anglais…Et à moins de tomber sur un grand détective en vacance à Star City…

On parviendra peut être à trouver le responsable de tout ça, s’il se cache ici. Ces portails temporels sont vraiment très dangereux, on pourrait altérer le futur si on ne prend pas garde, non ? C’est vous le spécialiste…

Et quel spécialiste ! Rebekha avait vraiment eu de la chance qu’Adrian la suive dans ce portail. Toute seule, elle aurait eu plus de mal à s’en tirer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 20 Mai 2015 - 16:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Rebekha n'avait pas tort : des gens disparaissaient quotidiennement à Star City et il arrivait parfois que les victimes d'un tueur en série ne soient pas identifiées tant les meurtres étaient fréquents, alors une disparition... disons qu'il ne fallait pas trop y compter. Cependant, la suggestion de la jeune femme était une bonne idée et Adrian la confirma donc d'un hochement de la tête : ils enquêteraient sur des choses inhabituelles pour essayer de retrouver d'éventuelles victimes de ces failles temporelles et les ramener à bon port !

Mais ce soir-là, il était assez compliqué de mener efficacement leur enquête, mieux valait trouver un endroit où s'installer et attendre que le jour ne se lève pour commencer l'exploration. Eldoth ne ressentait aucune manifestation de magie dans les environs, ce qui signifiait qu'aucun sortilège n'avait été utilisé pour leur permettre d'apparaître ici et qu'ils ne trouveraient donc pas le responsable en un claquement de doigts. Le regard de l'Archimage se promena sur les environs tandis que la demoiselle reprenait pour parler de sa tenue. Un sourire ourla ses lèvres tandis qu'il la regardait avec amusement.

« En effet, même pour monter à cheval elles portent généralement des robes. Et une ombrelle bien souvent. »

Même si, avec la nuit, ce n'était pas franchement primordial ! Eldoth emboîta le pas à son binôme du moment lorsqu'elle se rapprocha de la boutique de vêtements et acquiesça pour ce qui était de devoir changer de tenue. Lui non plus n'avait pas beaucoup d'argent liquide sur lui, il sortait rarement pour acheter des choses en vérité, puis ils allaient certainement en avoir besoin pour se loger vu qu'ils n'allaient pas dormir sous les ponts. Voler n'était pas dans ses habitudes, mais le troc était envisageable. Il portait plusieurs objets qui valaient quelques centaines de dollars, en laisser un en guise de paiement était donc acceptable. Adrian resta silencieux jusqu'à ce qu'elle l'interroge à propos des modifications qu'ils pourraient faire en agissant ici.

« Je ne crois pas. En général les sortilèges qui visent à envoyer vers le passé ont plus tendance à créer une sorte de dimension parallèle qui est indépendante du futur que nous connaissons. Il est impossible de ne pas altérer le futur de toute manière. » Il désigna l'une des robes dans la vitrine. « Imaginez par exemple que la robe que vous prendrez attire l'attention d'une riche noble qui viendra acheter toutes ses toilettes dans cette boutique et fasse de son propriétaire un homme riche, en la prenant, vous ruineriez ce futur et tout ce qui y sera lié pourrait disparaître. » Il secoua la tête. « J'ai fait quelques recherches après les trouvailles liées à ces failles temporelles et je n'ai rien trouvé qui indiquait que la disparition de ce navire pirate avait changé quelque chose à notre époque. » Il marqua une pause. « Mais ils restent dangereux, car sans savoir comment en sortir, on peut rester coincé ici éternellement. »

En attendant, ils allaient devoir changer de vêtements – Adrian aussi vu que ses habits dataient d'un siècle plus tard – et il entreprit donc de formuler un sort visant à les rendre intangibles pendant quelques secondes, au moins le temps de traverser la vitrine pour pouvoir gagner l'intérieur de la boutique. L'avantage c'était qu'ils n'avaient pas à craindre une caméra de surveillance ! Tendant la main à Rebekha, il lui communiqua donc son intangibilité avant de traverser la vitrine qui se tenait devant eux et de l'entraîner à l'intérieur. De là, ils n'eurent qu'à trouver des tenues qui leur conviendraient et lorsque ce fut fait, Eldoth abandonna un bijou qu'il avait obtenu en Afrique bien des années plus tôt. En or, il valait au moins le double du prix des tenues dérobées, mais c'était plus une question de lien sentimental qui lui ferait regretter cette perte. Après avoir glissé leurs habits contemporains – ou moins contemporains pour Adrian – dans un contenant qu'il emmena avec eux. Puis ils retournèrent dans la rue avant que le mage ne jette un coup d’œil à Rebekha, toujours souriant.

« Cette mode vous va très bien. » Et lorsqu'ils commencèrent à avancer. « Trouver un endroit où dormir est une priorité, il y a peut-être un couvre-feu d'ici peu. » Il désigna un panneau non loin de la zone commerciale. « On pourrait regarder là. » Il s'agissait d'une publicité pour des chambres d'hôte plus loin dans la ville. « Le nom de la rue me dit quelque chose. »

Parce que rien n'avait changé depuis, fort heureusement. Ils n'eurent donc qu'à se diriger jusqu'à la fameuse maison et en arrivant devant, constatèrent que les lumières du rez-de-chaussée étaient allumées. Eldoth dût toquer à deux reprises avant qu'une femme, la cinquantaine et le visage fermé, ne vienne leur ouvrir.

« Quelle idée de déranger les gens à une heure pareille ! »
« Navré madame, mais nous venons d'arriver en ville et nous cherchons un endroit où dormir quelques jours. » Elle tourna la tête pour scruter Rebekha.
« C'est votre femme ? Je vous préviens, je ne prends pas les gens peu fréquentables ! »
« Oui, oui, ne vous inquiétez pas. »
« Très bien. On paye la journée d'avance. Je vous donne une seule chambre, donc c'est moins cher que deux personnes séparées. Six dollars la nuit. » La femme les sonda, pour l'époque c'était cher, mais pour eux ce n'était rien.
« Très bien. » Il glissa sa main dans sa poche et en tira des billets avant de lui tendre. « Tenez. »
« Ils sont bizarres vos billets.... »
« Je viens de Washington. »
« Oh.... »

La femme n'était pas très cultivée, elle avait beau tenir une belle maison d'hôte, ses connaissances restaient assez minces en matière d'argent. Elle empocha le tout dans son tablier avant de les laisser entrer et leur indiquer où était leur chambre, puis de les laisser, non sans les avoir scrutés une dernière fois. Lorsqu'elle fut partie, Adrian se retourna vers Rebekha.

« Désolé pour le mensonge, mais à cette époque, un homme et une femme qui voyagent ensemble sans être mariés, ce n'est pas bien vu non plus. » Il désigna un canapé posé dans un coin. « Il me conviendra parfaitement. » Fort heureusement, ils n'allaient pas passer trop de temps ici. « Je vais voir avec notre logeuse si elle n'a pas un plan de la ville, histoire que l'on puisse préparer la journée de demain. »

Il quitta donc la chambre, laissant à Rebekha le temps de repasser une tenue plus confortable si elle le souhaitait, alla à nouveau déranger la logeuse qui lui céda à regrets un plan de la ville, puis revint dans la chambre – où il toqua avant d'entrer, bien évidemment. Une fois à l'intérieur, il lui tendit la carte, après tout, elle avait mémorisé le plan de la ville « du futur », elle pourrait comparer les deux avec plus d'efficacité que lui !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 25 Mai 2015 - 12:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha était assez soulagée d’apprendre que leur présence dans le futur ne risquait pas de l’altérer. Elle n’avait même pas pensé que le fait de prendre une robe aurait pu tout changer dans l’avenir, heureusement ils se trouvaient, selon lui, dans une espèce de construction parallèle. La magie était décidément une science très complexe et Rebekha se dit qu’il était peut-être temps qu’elle en apprenne davantage, vu tous les ennuis magiques à laquelle elle avait été confrontée ces derniers temps. Mais ce n’était pas à l’ordre du jour. Ils devaient trouver un moyen de se dépêtrer de cette situation pour éviter, comme le craignait Adrian, de rester ici éternellement. Rebekha était une femme du 21e siècle, elle ne se voyait pas vivre ici sur le long terme. Quoi que cela règlerait plusieurs de ses problèmes, mais la fuite n’avait jamais été dans son caractère.

Ils entrèrent donc dans la boutique grâce à un sortilège d’Adrian et Rebekha se mit à chercher après une robe qui semblait être à sa taille. C’était surtout cela qu’elle voulait, plus que quelque chose de véritablement esthétique. Elle opta pour une toilette assez simple bien que munie d’un corset, elle en profita pour emprunter une paire de gant puisque ceux de cuir attiraient trop l’attention. Elle les effleura avec prudence du bout des doigts et, voyant que son pouvoir ne se déclenchait pas, les enfila. Elle se débattit plusieurs minutes avec la robe, qu’elle trouvait vraiment lourde en comparaison des pièces de tissu relativement légers qu’elle pouvait porter à son époque lorsque la situation l’exigeait. Elle finit par y arriver et alla jusqu’à détacher ses cheveux, se doutant que la queue de cheval n’était pas à la mode. Elle s’observa quelques secondes dans un miroir. Sa robe était verte foncée rehaussée par des tons de bruns, qui allaient heureusement plus ou moins bien avec ses bottines à talon qu’elle portait avec ses vêtements habituels. Elle roula ceux-ci pour qu’ils soient le moins encombrant possible et trouva un grand sac de voyage où elle put les mettre, ainsi que ceux de l’Archimage. Autant ne rien laisser derrière eux.

C’est gentil, répondit-elle en détournant le regard, un peu gênée. Elle n’était pas très habituée des compliments. Vous avez raison, sortons d’ici. Il faudra ensuite en apprendre le maximum sur les us et coutumes de l’époque.

L’avantage étant qu’avec sa mémoire, Rebekha ne risquait pas d’enchaîner les faux pas.

Ils utilisèrent le même sort pour ressortir et marchèrent ensemble jusqu’à l’endroit repéré par Adrian. L’agent de l’UNISON se sentait relativement mal à l’aise dans sa tenue mais essayait de ne pas le montrer. Ils arrivèrent ainsi devant un établissement où une dame la regarda d’un mauvais œil. C’était bien la première fois qu’on la soupçonnait d’être une femme de petite vertu. Elle masqua efficacement sa surprise face au prix de la chambre. Seulement ? Elle ne paierait plus jamais une chambre d’hôtel de la même façon s’ils rentraient un jour dans le Star City contemporain ! Et oui, c’était ce qui l’avait le plus marqué dans la conversation. Qu’Adrian les prétende mariés ne lui posait pas de problèmes. Elle avait déjà donné dans l’infiltration à une époque et le mensonge avait été bien pire…

Il n’y a pas de mal, le rassura-t-elle une fois qu’ils furent dans leur chambre. Un endroit petit mais très correct. C’est sympas Pennington comme nom de famille, on peut bien m’appeler madame je m’en remettrais, plaisanta-t-elle. Désolée que vous deviez vous contenter du canapé d’ailleurs….

Même si le lit était assez grand pour deux et que Rebekha était presque certaine de n’avoir rien à « craindre » de la part d’Adrian, elle se doutait que, vu ses manières, il serait gêné qu’elle lui propose de le partager avec elle et préféra s’en abstenir pour le moment. Il sortit chercher un plan de la ville et elle en profita pour enlever son corset. Il était à lacet, il devait donc y avoir moyen de faire en sorte qu’il lui comprime moins la poitrine. Sa robe se relâcha un peu, surtout qu’elle avait enlevé son soutien-gorge. Elle étala l’instrument de torture sur le lit puis enleva leurs vêtements du sac qu’elle avait pris, pour les poser sur le dossier d’une chaise, afin qu’ils ne se froissent pas. Tandis qu’elle était occupée à comprendre le fonctionnement complexe des lanières, on frappa à la porte et après s’être assuré qu’il s’agissait bien de l’Archimage, elle le laissa entrer. Il lui tendit un plan de la ville telle qu’elle était actuellement et Rebekha fut surprise que l’endroit soit si petit. Dans sa mémoire, elle chercha le plan du Star City du futur, puis fixa intensément celui-là, en les superposant.

Il y a eu pas mal de changements, dit-elle, les yeux dans le vague en laissant son doigt courir sur la feuille de papier. Si je ne me trompe pas, nous sommes dans le quartier du Front de Mer, enfin son équivalent. Le quartier du centre et les grosses agglomérations technologiques n’existent pas encore, ils sont venus plus tard. Je pense que ce doit être des champs, si on s’en tient à la légende de la carte, il y aura peut-être quelques propriétés. Le quartier des théâtres semble là aussi, regardez il y a plusieurs bâtiments renseignés sur la carte, sûrement des lieux de spectacle vu les noms. Et je parie que plus de la moitié n’est pas dessus, on est tombé en pleine période puritaine.

Dans son esprit, Rebekha barrait successivement les quartiers encore inexistant.

Une partie du district sud existe déjà, je ne pense pas que ce soit la communauté italienne qui y est installée il me semble qu’ils arrivent aux Etats-Unis après la première et la seconde guerre mondiale non ? On est un peu tôt. Ici je vois le tracé de la Redford mais il ne semble rien y avoir autour…Si je devais faire une estimation je pense que la ville actuelle fait un quart de celle que l’on connaît. Le point positif c’est qu’il sera plus facile de trouver des gens qui n’appartiennent pas à ce monde ou même des renseignements. D’ailleurs j’y pense et je vais probablement dire une bêtise mais je suppose qu’il y avait déjà un Archimage, à l’époque ? Je suis désolée je ne connais pas très bien l’histoire de la fonction, expliqua-t-elle un peu gênée. Parce que je me dis que s’il est dans le coin il aurait pu être d’une grande aide, vu l’époque il serait le seul à nous croire pour la faille temporelle. Et je me souviens bien que ce n’était pas vous, vous êtes trop jeune.

C’était bien la première fois qu’on devait le lui dire. Elle était un peu désolée de ne pas en savoir davantage sur son rôle et sur l’histoire de celui-ci, elle se promit de se rattraper à l’avenir.

Je pense que le mieux serait de se rendre dans le quartier des théâtres pour nous rendre compte nous-même de la réalité du lieu. Je vois le tracé des rues, c’est déjà ça mais avec les établissements en prime ce serait parfait. Grâce à vous, nous pourrons repérer assez facilement les praticiens et peut être même trouver notre homme. Au moins on ne risque pas de tomber sur des mutants à cette époque… Ce qui est déjà un bon point. Je suppose qu’ils doivent trainer dans l’équivalent de l’underground de l’époque vu qu’ils devaient vivre cachés en 1806. Je sens qu’on va se retrouver dans des maisons closes et d’autres établissements du style, soupira-t-elle.

Rebekha avait vu quelques films d’époque, c’était une bonne occasion pour voir si la réalité correspondait à la fiction !

Vous avez pensé à demander à la logeuse s’il existait un couvre-feu ? Elle sortit son portable et regarda l’heure. Vingt et une heure. Heureusement il fonctionnait toujours au moins pour ça. Seulement ! On devrait en profiter pour ressortir et commencer nos recherches, non ? A moins que ce soit mal vu ? Je suis sure que vous pouvez nous rendre invisible cela dit… insinua-t-elle avec un petit sourire en coin.

Parce que dormir maintenant serait une perte de temps, sans compter que l’agent en aurait été incapable. Il était bien trop tôt pour elle et de toute façon, ses nuits avaient tendance à être trop agités pour le moment. Elle n’était pas pressée de cauchemarder dans la même pièce qu’Adrian.
Puis filer au nez et à la barbe de cette logeuse coincée avait un petit côté amusant.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 25 Mai 2015 - 14:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Le quartier du Front de Mer, ils risquaient fortement de croiser le propriétaire de son manoir étant donné que ce dernier existait déjà à cette époque, mais c'était une bonne chose : Adrian connaissait assez bien l'endroit et il aurait plus de facilités à se repérer que dans un autre quartier de la ville. Quoi qu'il en soit, Rebekha n'avait pas tort : la période était très puritaine et s'ils allaient devoir pénétrer dans des endroits un peu louches, Adrian n'en serait pas très étonné. Rien que dans les années dix-neuf cents vingt, alors qu'il était encore jeune, ce genre de lieux de détente étaient très mal vus. D'un autre côté, il avait grandi en plein dans la période de prohibition, ce n'était donc pas une référence. Mais rien qu'en regardant la manière dont il avait dû courtiser son ancienne fiancée, Adrian se disait qu'ils allaient avoir beaucoup de mal à interroger les habitants de cette Star City du passé !

Pour ce qui était de l'Archimage de l'époque, Adrian avait un peu de mal à se prononcer. La dernière fois qu'il avait voyagé dans une dimension parallèle, il s'était retrouvé sans le moindre pouvoir, car son rôle était occupé par un autre individu. Mais dans ce cas de figure, il avait encore ses compétences d'Archimage et ne ressentait rien de particulier. S'il y en avait bien un, il ne se trouvait pas à Star City, c'était un fait ! Le temps de sa réflexion, l'agent de l'UNISON avait enchaîné sur la suite pour conseiller quelques pistes pour débuter leurs recherches et il hocha la tête avant de redresser les yeux vers elle. Un sourire amusé ourla ses lèvres lorsqu'il la vit en arborer un.

« Oui, je dois pouvoir faire quelque chose pour ça. » Il baissa les yeux vers la carte. « Mieux vaut sortir en secret, les gens bien sous tous rapports ne quittent pas leur demeure une fois la nuit tombée. D'après ce qu'elle m'a dit, il est interdit de sortir après vingt-deux heures, mais nous pourrons toujours le faire si je nous dissimule. » Il jeta un coup d’œil vers la porte. « Je doute qu'elle vienne écouter à notre porte pour voir si nous dormons. »

Quoique, elle avait l'air tellement puritaine qu'Adrian s'étonnait presque qu'elle ne leur ait pas signalé qu'ils avaient interdiction de batifoler sous son toit. À ce niveau, elle n'avait bien évidemment aucune crainte à avoir : l'Archimage voyait davantage Rebekha comme une fille qu'il aurait pu avoir que comme une partenaire potentielle. L'avantage d'être aussi vieux : vous aviez du mal à voir les personnes plus jeunes – quasiment tout le monde, donc – comme des individus qui pourraient vous intéresser pour autre chose que pour de l'amitié. Le regard brun du centenaire se reporta sur sa pseudo-épouse avant qu'il ne reprenne.

« Pour l'Archimage, à cette époque-là, c'était normalement le docteur Abraham Hildebrandt. Je crois qu'il ne vivait pas sur le sol américain, mais je vous avoue que je n'en suis plus convaincu. » Il soupira légèrement. « En tous les cas, lorsque je voyage dans d'autres dimensions possédant un Archimage, en temps normal je perds mes capacités et ce n'est pas le cas ici. » Il marqua une pause. « Je n'étais pas mage avant d'être Archimage. » Il ignorait si elle le savait. « Je crains donc que nous ne devions compter que sur nous, sauf si ce fameux docteur est de visite par le plus grand des hasards. » Mais Adrian en doutait un peu, malheureusement. « Quoi qu'il en soit, vous avez raison : le quartier des théâtre me semble un bon début. J'espère juste que ces établissements dont vous parlez seront plus comme ceux de mon époque que de la vôtre. »

Parce qu'en effet, lorsqu'il était jeune, l'Archimage avait pu fréquenter des endroits où la pudeur n'était pas vraiment de mise. Mais comparé aux jeunes du siècle suivant, Adrian avait parfois l'impression de s'être comporté comme un véritable moine. Quoi qu'il en soit, les habitudes louches de l'ancien Adrian n'étaient pas au cœur de la discussion et Eldoth déclara qu'il allait préparer un bref rituel pour qu'ils puissent bénéficier d'une invisibilité sur commande. Il lui fallut un petit quart d'heure avant que tout ne soit en place, puis le mage déclencha le processus et ils n'eurent qu'à quitter leur chambre – en la refermant derrière eux – avant de descendre au rez-de-chaussée. La loueuse dormait dans la salle qui servait de salon, installée dans un rocking-chair, un tricot à la main. Une fois à l'extérieur, Eldoth stoppa provisoirement le sort d'invisibilité pour qu'ils puissent l'économiser et ils n'eurent qu'à se rendre dans le quartier des théâtre qui ne se trouvait pas si loin en comparaison de certains quartiers de la ville moderne. Adrian commença à chercher des traces de manifestation magique et alors qu'ils passaient à côté d'un endroit qui se présentait comme un club de danse tout à fait respectable, son attention fut attirée de ce côté. Il s'arrêta et retint Rebekha par le bras avant de désigner l'endroit.

« Là-dedans, il y a quelque chose en lien avec de la magie. »

Mais quoi ? Allez savoir ! Ils devaient entrer pour qu'ils en sachent plus, ce qu'ils ne tardèrent pas à faire d'ailleurs. L'endroit était bien entretenu et semblait fréquentable. Un homme au comptoir leva les yeux vers eux lorsqu'ils débarquèrent et leur adressa la parole, un peu amusé.

« Et bien, ce n'est pas une heure pour traîner, pas pour des gens respectables ! »

C'était bien la première fois depuis près de huitante années que les gens se permettaient de remettre en doute se respectabilité !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 25 Mai 2015 - 14:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Si Rebekha comprenait bien tout, il n’y avait probablement pas d’autre Archimage dans le monde dans lequel ils évoluaient puisque Adrian avait conservé ses pouvoirs. Elle ignorait qu’il n’avait pas été d’abord un mage. Naïvement, sans doute, l’agent de l’UNISON avait pensé que la charge se transmettait à quelqu’un de déjà pratiquant qui avait démontré certaines aptitudes exceptionnelles, un peu comme une sorte d’élu. Elle était très curieuse d’en apprendre plus au sujet de son pseudo-mari mais hélas, ce n’était pas le bon moment pour une discussion sur l’histoire de sa fonction. Elle acquiesça donc à ses propos et attendit qu’il ait terminé son rituel. Devenue invisible, ils descendirent l’escalier et se retrouvèrent assez rapidement dans la rue. Rebekha s’était attendue à ne pas se voir elle-même mais en réalité, elle semblait se trouver sous une sorte de voile. Intéressant, voilà un sort qui pourrait être utile en mission. Décidément, la magie avait de bons côtés !

Ils se rendirent à pied jusqu’au quartier des théâtres, qui n’était vraiment pas loin, moins qu’elle ne l’aurait pensé en tous cas. Mais elle estimait la distance en fonction du trajet en voiture, comme si marcher faisait perdre tant de temps que cela… Ils débouchèrent sur un quartier encore joyeusement animé. La fête ne se déroulait pas dans les rues mais elle entendait de la musique filtrer, jouée par un orchestre, débarrassée de tout ce qui était électronique. Elle était intriguée. Devant deux des établissements, il y avait des jeunes garçons qui criaient pour attirer les gens au « meilleur spectacle de tous les temps ». Elle allait s’approcher de l’un d’eux quand Adrian repéra une trace de magie dans un endroit qui ressemblait à un club de danse. Du moins c’était ce qui était indiqué sur la vitrine. Rebekha s’imagina un club de strip-tease, sauf qu’à cette époque cela ne risquait pas d’être possible. D’un certain côté, c’était rassurant.

Ils pénétrèrent dans l’endroit et l’agent étendit son empathie pour chercher l’éventuel praticien. Elle envoya son pouvoir vers l'homme qui leur avait adressé la parole et détecta immédiatement la signature d’un bouclier mental. C’était lui, même si elle n’avait pas besoin de le préciser à Adrian. Ils échangèrent néanmoins un regard et Rebekha s’avança. Depuis qu’elle avait réajusté son corset avant de sortir, elle se sentait un peu mieux mais elle devait se concentrer pour ne pas se prendre les pieds dans ses jupons. Elle se hissa sur l’un des tabourets du bar et l’homme ne cacha pas son étonnement.

Je commence à douter que vous le soyez vraiment…
Quoi, respectables ? Autant que vous, non ?

L’homme éclata de rire.

Alors vous ne l’êtes pas du tout ! Mademoiselle prendra bien un verre ?
Madame, rectifia-t-elle. Je vous présente mon mari, monsieur Pennington. Je pense que nous avons tous beaucoup à nous dire. Il n’y a pas d’endroits plus… Tranquilles où nous pourrions discuter ?

En effet, un homme au piano avait entamé une musique entraînante et des femmes en robe arrivèrent sur scène pour danser. Rien avoir avec le strip-tease, tout au plus montraient-elles leurs jambes et avaient-elles un décolleté qui ne choquait pas la pudeur d’une femme du 21e siècle.

Ya des chambres à l’étage, proposa-t-il, curieux. Il regardait Adrian d’un drôle d’air et Rebekha se demanda si les mages se sentaient tous entre eux. Visiblement, il n’avait pas relevé la tentative d’intrusion sous son bouclier mental mais peut-être avait-il cru qu’il s’agissait d’Adrian ? Autant garder ses atouts.
Cela me semble bien, ne dérangeons pas ces dames.

Il soupira.

Dire que je venais exprès pour elles !
Si ça se trouve vous passerez une meilleure soirée avec nous.

Rebekha sourit, se rendant compte un peu tard que ce pouvait être mal interprétés.
Le duo et le mage allèrent donc s’isoler un peu pour discuter. La chambre était spartiate, il n’y avait qu’un lit et une commode, on entendait encore la musique du spectacle en bas. Rebekha alla se poster près de la fenêtre pour garder un œil sur la rue.

Je pense que c’est à vous de jouer ? proposa-t-elle à Adrian, principalement parce qu’elle ne voulait pas révéler des choses à son sujet qui seraient problématiques. Il n’avait peut-être pas envie de se présenter comme Archimage. Ils auraient dû penser à créer un personnage précis pour chacun d’eux avant de partir. Dommage qu’elle n’y pense que maintenant…
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 25 Mai 2015 - 16:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Eldoth décida de laisser sa coéquipière mener la discussion et visiblement, elle avait décidé de garder leur histoire de couple marié et bien sous tous rapports. Ou du moins en apparence, mais Adrian espérait simplement qu'elle continuerait sur cette voie-là, car il était tout à fait incapable de se mettre dans la peau d'un homme aux mœurs discutables ou de quelque chose de ce genre-là. Il était bien trop coincé, autant dire les choses comme elles étaient.

Les paroles de Rebekha le firent toutefois douter, légèrement pour commencer, puis plus sérieusement lorsqu'il aperçut le sourire qui ourla ses lèvres. Se rendait-elle compte que ses remarques pouvaient laisser entendre qu'ils cherchaient quelque chose de louche pour finir la soirée ? Heureusement qu'il connaissait réellement les intentions de la jeune femme, sans quoi il se serait certainement posé quelques questions. Cependant, même si ce discours pouvait avoir un double sens assez gênant, le centenaire se concentra sur la discussion et posa les yeux sur l'homme au bar. La sensation étrange semblait émaner de lui, mais ce n'était rien de comparable avec ce qu'il avait pu sentir lorsque la faille s'était ouverte dans leur monde.

Ils quittèrent donc la salle avant de grimper à l'étage pour se rendre dans la fameuse chambre et comme Rebekha lui délégua l'interrogatoire, il décida de le faire efficacement. Le centenaire hocha la tête avant de pivoter pour observer l'homme dans les yeux, semblant réfléchir à ce qu'il allait dire ou demander. L'individu soutint son regard, ayant l'air de comprendre que quelque chose d'inattendu allait se passer. Les mages se sentaient entre eux et même si cet individu n'était pas spécialement puissant, l'aura d'Adrian l'était assez pour que les mystiques « moyens » puissent l'identifier comme un pratiquant.

« Cela fait longtemps que vous pratiquez ? »
« Que je pratique ? Ça dépend de quoi on parle. »
« Je parle de ce que vous dites à personne. À vraiment personne. » L'homme le dévisagea.
« Je ne suis pas sûr de comprendre. »
« Allons. J'ai senti votre présence, je suis certain que vous aussi. Ou alors vous êtes plus mauvais que je ne le pensais. » La réaction fut quasi-instantanée.
« Non ! J'ai senti dès que vous êtes entré ! »
« Bien. Alors, vous savez aussi ce qui se passe en ville, n'est-ce pas ? »

      Lancer de dé #1 :
      RÉUSSITE : l'homme avoue ce qu'il sait.
      ÉCHEC : l'homme refuse de parler.

      Lancer de dé #2 : (Si réussite au lancer #1)
      RÉUSSITE : il sait qui est responsable.
      ÉCHEC : il sait juste ce qui se passe.

      Lancer de dé #3 : (Si échec au lancer #1)
      RÉUSSITE : il est sensible au charme de Rebekha.
      ÉCHEC : il se ferme.


L'individu se tendit légèrement, soupirant en détournant le regard d'Adrian pour jeter un coup d’œil du côté de la jeune femme qui se tenait toujours à côté de la fenêtre. Visiblement, il se demandait si la demoiselle était aussi une mystique, mais vu qu'elle ne dégageait rien de tel, c'était peu probable. Au moins croyait-il à l'histoire du gentil couple qui voulait simplement des renseignements, c'était déjà ça. Son regard se reporta finalement sur l'Archimage qui restait droit comme un « I », ses mains jointes dans son dos, attendant patiemment une explication sur ce qui se passait dans ce monde.

« Bon... c'est pas faux. »
« Et... ? »
« Je sais pas qui fait ça, mais je sais qu'un type – ou une nana – se balade en ville en faisant des trucs pour créer des failles temporelles. Je n'y ai jamais assisté, mais on m'en a parlé. Et puis une s'était ouverte pas loin d'ici, dans un club d'à-côté. Une club pas super fréquentable, vous voyez le genre.... » Il le sonda du regard.
« Oui, je vois. »
« Et comme c'est juste à côté, j'ai senti une perturbation magique ou quelque chose du genre, puis ça a rapidement disparu. Je n'ai pas vu qui l'avait fait ou même si c'était ça qui provoquait la faille, mais vu qu'une danseuse avait disparue là-bas, je pense que si. »
« Et des gens d'autres époques ont pu apparaître ici. »
« Possible, ouais. Mais je n'en ai pas entendu parler. Les gens ne viennent pas tous ici, il y a des clubs plus intéressants dans cette rue vous voyez. »
« D'autres mages ? »
« Écoutez, je ne parle pas vraiment de ça en général, ce n'est pas quelque chose de très apprécié à notre époque, alors faites attention à qui vous en parlez... »
« Merci du conseil. »

Adrian tourna finalement la tête vers son épouse, l'interrogeant du regard pour savoir si elle avait quelque chose à ajouter ou si elle préférait s'en-aller. Peut-être que cet homme serait plus réceptif aux charmes de madame Pennington et daignerait se montrer plus bavard avec elle ?
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 25 Mai 2015 - 16:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 7
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4777
ϟ Nombre de Messages RP : 4378
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 7
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4777
ϟ Nombre de Messages RP : 4378
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :
La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha 1233591204271157401469499775534

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha 8033271204271157071469499775531

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha 8033271204271157071469499775531
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 1 Juin 2015 - 13:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha écouta avec attention l’échange entre Adrian et leur nouvel ami le mage. Il n’avait pas l’air très à l’aise, sans doute aurait-il préféré que ces deux étrangers ne devinent pas sa nature de mage t évitent de l’aborder. L’agent avait bien remarqué qu’il grimpait à l’étage en trainant un peu des pieds, comme si on l’obligeait. Il ne devait pas aimer se battre ou préférait ne pas attirer l’attention… Toutefois, même s’il était réticent, il leur avait donné quelques informations, confirmant leurs soupçons : Il y avait bien quelqu’un qui s’amusait avec la magie temporelle et d’autres personnes avaient disparu. Si cela fonctionnait dans un sens, il était probable que l’effet inverse se soit produit. Aussi, si une danseuse de revue était arrivée en plein cœur de Star City, des innocents piétons avaient pu, eux aussi, faire un bond dans le passé. L’un dans l’autre, il était nécessaire que chacun retrouve son univers d’origine. Rebekha n’aurait pas aimé être coincée pour toujours dans un monde qu’elle ne connaissait pas. S’ils parvenaient à rentrer à Star City, elle ferait rechercher la fameuse danseuse et éventuellement, les autres victimes.
Une liste de tâches à accomplir commença à se former dans son esprit.

Et la première chose était d’interroger un peu plus leur ami le mage. Grâce à son don d’empathie, Rebekha savait qu’il dissimulait quelque chose. Il était trop nerveux pour être honnête, à moins que l’aura magique d’Adrian ne l’inquiète ? C’était possible aussi, ses lacunes en la matière pouvaient fausser son jugement. Du coup, elle échangea un regard avec l’Archimage et quitta son poste d’observation près de la fenêtre pour s’asseoir sur le lit, à côté de l’homme.

Comment vous appelez-vous ? demanda Rebekha avec un sourire aimable.
Vous pouvez m’appeler Peter.
Bien, Peter. Vous savez, nous ne sommes pas ici pour vous causer des ennuis, ni à vous, ni aux autres mages. Nous cherchons à comprendre ce qu’il se passe et à empêcher que cela se reproduise. Pour le moment, peu de gens ont disparu mais si on ne fait rien, le phénomène va s’intensifier et pourrait prendre une ampleur incontrôlée. Alors si vous connaissez le nom et les adresses, ou du moins l’endroit où on pourrait les trouver, d’autres mages, vous ne faciliteriez la tâche…

Jet de dés #1 :
Réussite
: Peter décide de donner le nom d’un club où se réunissent les magiciens.
Echec : Peter n’a pas confiance en Rebekha et Adrian, et préfère se taire.

Vous n’avez pas tort… Bon, puisque vous êtes visiblement de la maison, je vais vous envoyer à l’Ambremer. C’est un club qui n’existe pas aux yeux des humains alors n’essayez pas de demander votre chemin. Il se situe à trois rues d’ici, dans le sous-sol du théâtre municipal. Le chemin vous sera dévoilé, comme vous êtes des praticiens. Là-bas, vous trouverez sûrement des personnes aptes à mieux vous renseigner que moi. Mais ne dites pas que je suis celui qui vous a indiqué la route !
Merci beaucoup Peter.

Rebekha se redressa, lissa les plis de sa longue jupe et, d’un regard, invita Adrian à la suivre.

En vous souhaitant une excellente soirée, ajouta-t-elle à l’attention du mage du passé, qui lui répondit d’un signe de tête.

Ils ressortirent assez rapidement à l’extérieur du club. Rebekha interrogea l’Archimage du regard.

Nous voilà avec le début d’une piste. Si vous n’êtes pas fatigué, on pourrait au moins repérer les lieux de l’extérieur ? Je suis un peu inquiète, il a quand même laissé entendre que ce n’était accessible qu’aux mages, du coup il faudrait voir si je peux entrer aussi en vous accompagnant ou s’il faudra trouver un moyen de me transmettre un peu de magie.

Après tout, elle ignorait encore que le collier qu’il lui avait offert (et qu’elle n’avait jamais ôté) était un artefact magique créé par l’Archimage en personne, renfermant un esprit protecteur, et qu’il serait suffisant pour la faire passer elle-même pour une magicienne…
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Juin 2015 - 13:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 7
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4777
ϟ Nombre de Messages RP : 4378
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 7
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4777
ϟ Nombre de Messages RP : 4378
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Rebekha Lawson' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha 1233591204271157401469499775534
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Juin 2015 - 16:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5021
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Rebekha était très douée pour jouer au gentil flic, mais il n'en fut pas spécialement étonné. Elle avait quelque chose de doux qui se dégageait d'elle et qui mettait souvent les gens en confiance : lui-même avait été touché par ce côté de sa personnalité et c'était sans doute pour cette raison qu'il avait fini par s'y attacher. Et visiblement, il n'était pas le seul à ressentir cela lorsqu'il était à ses côtés puisque le prénommé Peter les informa de la présence d'un club dédié aux mystiques en leur précisant qu'ils pourraient le voir en étant pratiquants. Logiquement, Rebekha ne verrait rien étant donné qu'elle n'était pas mage, mais elle pourrait se faire passer pour telle avec l'objet magique qu'elle portait sur elle. Il le sentait depuis qu'ils s'étaient revus et l'identifiait sans peine : c'était le collier qu'il lui avait offert il y a quelques temps déjà. Pour le moment, ce serait suffisant, mais ils devraient voir sur place pour savoir s'il fallait traverser un écran mystique que seuls les pratiquants pouvaient neutraliser. Si c'était bien le cas, il n'aurait aucun ml à la marquer pour qu'elle puisse mentir sur ses talents, mais ils n'en étaient pas encore là.

Ils quittèrent donc le bâtiment avant que la jeune femme ne reprenne la parole pour lui proposer de continuer leur expédition. Il en faudrait plus qu'une simple mission pour le fatiguer, surtout qu'avant leur saut dans le temps ils étaient en plein journée, son organisme avait donc pas mal d'énergie à revendre et vu qu'il n'avait pas de bouquins pour s'occuper dans la chambre d'hôte, continuer leur enquête était préférable au reste ! Jetant un coup d’œil vers sa montre, le trentenaire hocha la tête avant de répondre.

« On a encore le temps d'y aller, mais pour le chemin du retour, il faudra que je nous camoufle. De toute manière, je ne suis pas du tout fatigué, autant progresser au maximum ce soir pour essayer de régler tout le reste demain. » Il leva les yeux vers Rebekha. « Les gens de notre époque risquent de s'inquiéter si nous mettons trop de temps à rentrer. »

Il lui désigna la direction qu'ils devaient emprunter pour l'inviter à passer devant, puis lui emboîta le pas en regardant autour d'eux pour vérifier que personne ne les regardait d'un air suspect. Il ne semblait pas que ce soit le cas, ce qui signifiait que techniquement, le responsable de tout cela ne devait pas les avoir repérés. Pas encore. L'avantage dans ce monde, c'était que les gens étaient très prudes et très polis, ils ne dévisageraient donc jamais personne sans y être obligés – comme pour savoir s'ils étaient dangereux. Et il n'aurait pas à jouer le rôle du mari qui protège son épouse parce qu'un type mal-élevé serait venu ennuyer Rebekha.

L'endroit en question ne se trouvait pas très loin d'ici, ils y arrivèrent assez rapidement et Adrian n'eut aucun mal à sentir la présence d'une protection magique ainsi que d'autres pratiquants. Il s'arrêta pour tourner la tête vers la jeune femme.

« Vous avez mon collier, c'est de nature magique, vous pourrez passer pour une mystique auprès des mages « normaux », mais je crois que ce sera insuffisant pour la protection magique qu'il y a. Je peux vous... marquer. Vous transmettre un peu d'énergie magique, mais vous ne pourrez pas pratiquer pour autant, cela dit ce sera suffisant pour que vous soyez reconnue comme mage. » Il tendit la main vers elle. « Ne vous inquiétez pas, ça ne vous fera pas mal. »

Il attendit qu'elle lui donne sa main – au sens propre évidemment – avant de diffuser un peu de son énergie magique pour la faire passer dans son organisme. Elle dût simplement sentir un peu de chaleur la gagner avant que tout redevienne normal. Adrian hocha alors la tête avant de lui faire signe de le suivre puis, lui relâchant la tête, décida de passer le premier. Lorsqu'ils traversèrent la barrière magique, Eldoth attendit pour vérifier que leur stratagème fonctionnait bien et ce fut visiblement le cas puisqu'elle ne rejoignit quelques secondes après. Il lui offrit un sourire rassurant avant de tourner la tête vers l'endroit. C'était assez coloré pour l'époque, mais très calme et prude comparé à ce qu'ils pouvaient voir dans le monde d'où ils venaient. Eldoth chercha à capter le regard de quelqu'un pour commencer l’interrogatoire, en espérant être suffisamment convainquant !

Spoiler:
 

Il repéra assez rapidement une jeune femme installée à une table et qui soutint son regard. Prenant cela pour un encouragement, l'Archimage s'approcha d'elle et sentit rapidement qu'il avait affaire à une mystique. Désignant la chaise à ses côtés, il demanda la permission de s'installer et elle approuva avant de le regarder d'un air interrogateur.

« Nous sommes à la recherche de quelqu'un... »
« Nous ? » Elle leva les yeux vers Rebekha avant de le regarder à nouveau. « Et bien ? »
« Vous devez être au courant des événements récemment arrivés, les mouvements magiques, vous voyez ce que je veux dire ? Nous cherchons le responsable. » La femme se mit tout à coup à rigoler doucement.
« Oh, bien sûr. C'est Ben qui vous a dit de venir n'est-ce pas ? Je lui ai dit que je n'étais pas intéressée par les gens de mon âge, alors désolée, mais allez voir ailleurs. »
« Mais... »
« N'insistez pas, vous ne m'intéressez pas ! »

Et voilà qu'il venait de se prendre un magnifique râteau sans avoir tenté de draguer qui que ce soit. Soupirant légèrement, le centenaire – trop jeune qu'elle disait ! – se leva de sa chaise pour revenir auprès de Rebekha.

« Apparemment, elle ne veut pas me parler. » Il promena son regard sur les environs. « Et il semblerait qu'il n'y ait pas la moindre trace de magie qui soit suspecte. Rien hormis les auras des mystiques qui se trouvent dans le club. »

S'en était presque décourageant ! Une chance qu'il ait eu le temps d'apprendre la patience au fil des années.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Juin 2015 - 16:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 7
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4777
ϟ Nombre de Messages RP : 4378
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 7
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4777
ϟ Nombre de Messages RP : 4378
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :
La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha 8033271204271157071469499775531

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha 8033271204271157071469499775531

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha 8033271204271157071469499775531
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 3 Juin 2015 - 14:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Adrian accepta de se rendre au club indiqué par Peter, ainsi ils ne perdirent pas de temps. Heureusement, l’endroit était bien situé et ils n’eurent pas à chercher longtemps. Une fois devant le bâtiment, Adrian lui expliqua que le collier pouvait tromper des mages mineurs mais pas la protection magique. Elle fronça les sourcils mais n’eut pas le loisir de poser plus de questions. Elle rangea cependant l’information dans un coin de son esprit, décidée à revenir dessus en temps voulu. En attendant, elle prit la main qu’il lui tendait et sentit une sorte de chaleur parcourir tout son corps. La sensation était agréable mais n’avait rien de particulier, d’ailleurs elle s’estompa assez vite. Rebekha tendit sa main gauche devant elle, s’attendant à voir quelque chose changer mais après tout, Adrian l’avait prévenue non ? Cela ne ferait aucune réelle différence. Un peu déçue, elle aperçut néanmoins les limites du bouclier et ils pénétrèrent dessous sans le moindre problème.
Heureusement qu’il avait conservé ses pouvoirs !

Ils pénétrèrent dans un club aux couleurs criardes, Rebekha songea que si le chemin de traverse avait compté un club privé, il aurait probablement ressemblé à ça. Le mobilier semblait assez vieillot mais très coloré et passablement dépareillé. L’agent de l’UNISON s’attendait presque à ce que les chaises lui tapent la causette, elle les observa d’ailleurs d’un air méfiant tandis que son pseudo-mari s’approchait d’une femme qui l’avait fixée avec insistance un peu plus tôt. Elle n’entendit pas la conversation mais vu le visage de l’Archimage lorsqu’il revint vers elle, ce devait être un échec critique.

C’aurait sans doute été trop facile, non ? le rassura Rebekha en souriant. Pourquoi ne pas nous installer et attendre un peu ? Qui sait, nous aurons peut-être de la chance…

Ils prirent donc place à une table du fond et Rebekha entreprit d’observer chacune des personnes présentes. L’endroit n’était pas bondé mais il y avait plusieurs praticiens, rejoints par d’autres à mesure que l’heure avançait. Ils commandèrent chacun un cocktail au nom étrange (elle avait opté pour un « Merlin ») et attendirent.

Jet de dés #1
Réussite : Un homme à la signature magique suspecte entre dans le club.
Echec : Personne ne vient.

Jet de dés #2 : (si réussite au 1)
Réussite : Il a la même signature que celle du portail.
Echec : C’est une magie différente, probablement de la magie noire.

Jet de dés #3 : (si réussite au 2)
Réussite : C’est l’homme qu’ils cherchent !
Echec : C’est un de ses sbires.


Le temps passa, le bar commença à se vider. Visiblement, ici, personne ne s'intéressait à cette histoire de couvre-feu. Sûrement parce qu'ils n'avaient pas à se soucier d'être vu en rentrant chez eux. Une étrange boîte à musique diffusait un son qu'elle aurait volontiers qualifié de vieillot, elle sirota son cocktail au goût de pomme et discuta de choses et d'autres avec Adrian, abordant d'abord des sujets badins pour qu'il puisse se concentrer sur chacune des personnes qui entraient à l'Ambremer. Rapidement, l'agent tomba à court, sans compter qu'on commençait à les regarder. Les mages devaient tous se connaître dans la région et ils étaient deux étrangers.

Je crains que ça ne soit fichu pour ce soir. Partons d'ici, j'ai l'impression que notre présence les rend nerveux...

L'agent sortit un billet de son portefeuille et voulut régler le barman avec. Ce n'était que vingt dollars mais il eut l'air assez surpris. L'agent avait oublié que, pour l'époque, c'était une coquette somme.

C'est que j'ai pas pour vous rendre m'dame.
Rendez moi ce que vous pouvez et gardez le reste, proposa-t-elle. Après tout, d'où ils venaient, elle aurait à peine pu payer les deux cocktails avec vingt dollars.
C'est bien aimable d'votre part! N'hésitez pas à revenir surtout! insista-t-il.
Oh mais nous le ferons...Quelles sont vos heures d'ouverture?
On ferme jamais. V'comprenez, on a pas tous les mêmes horaires...Faut qu'on puisse accueillir les nocturnes comme les diurnes, vu qu'on est les seuls dans le coin pour tous les non-humains.
Ah, vous avez une clientèle très variée?
Tout l'monde vient ici. Les gens comme nous mais aussi quelques vamp, des loups, des autres créatures, parfois un démon ou deux mais ils sont rares, c'est surtout ceux qui ne posent pas de problème qu'on accepte. On a même déjà eu un ange et ya un portail vers la Faery dans la cave, parce qu'on est sur une ligne énergétique forte mais bon ça, vous le savez j'vous apprends rien. Du coup on a pas mal de faune, même s'ils viennent moins souvent depuis le début de l'âge du fer, vous comprenez, leur allergie...
En effet...

Elle acquiesça, sourit et prit le bras d'Adrian pour sortir de l'endroit. Après tout, ils devaient se faire passer pour mari et femme... Mais c'était surtout pour garder un peu de contenance. La déclaration du barman lui avait donné le tournis. Elle avait beau travailler pour l'UNISON et avoir plusieurs mages dans ses contacts, elle ne connaissait pas énormément de créatures. Elle commençait à se demander si leur homme était vraiment un être humain et, en croisant le regard d'Adrian, elle sut que la question lui avait également effleuré l'esprit.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha
 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  SuivantRevenir en haut 
La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Cadre_6La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Cadre_7_bisLa jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Cadre_8


La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Cadre_1La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Cadre_2_bisLa jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Cadre_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Cadre_6La jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Cadre_7_bisLa jeunesse n'a qu'un temps ▬ Rebekha Cadre_8
Sauter vers: