AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Braquage à la texane ▬ Abigaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 14 Mai - 17:48 Message | (#)

15 mai 2015

Jay avait quitté l'endroit où il avait rencontré la nécromancienne juste après avoir prononcé ses suggestions, laissant la gonzesse y réfléchir jusqu'à ce qu'elle soit décidée. La soirée du gala de charité avait lieu le quinze au soir, elle débuterait à vingt-et-une heures et par conséquent, ils avaient décidé de se rejoindre non loin de là vers les dix-neuf heures de manière à pouvoir préparer la suite. Le texan n'avait pas spécialement envie de passer plus de temps que nécessaire avec cette gonzesse, mais il devait encore savoir si elle s'était décidée concernant le passage par la morgue, puis si elle avait changé d'avis à propos de l'éventuelle gloire qu'ils pourraient en tirer.
Avec les nanas, il s'attendait toujours à une entourloupe.

Ce jour-là, le texan avait passé une tenue qui le ferait moins remarqué au milieu d'une foule d'autres preneurs d'otages. Des vêtements noirs qui ne renseignaient absolument pas sur l'origine ethnique ou sociale de son porteur, une cagoule qu'il passerait dès qu'ils se lanceraient, seule sa voix pourrait être reconnaissable. Mais soyons honnêtes, il se fichait pas mal d'être repéré comme un criminel connu, il n'avait plus rien qui le retenait dans sa vie civile et la seule personne à qui il aurait pu porter préjudice en agissant ainsi était morte. Normalement, s'ils s'y prenaient bien, ils pourraient régler le problème en moins de temps qu'il ne faut pour le dire et ainsi donc, éviter que d'éventuels héros de la Légion – ou des indépendants – ne leur tombent dessus.

Lorsque la gonzesse débarqua, Jay s'attendit forcément à la voir habillée comme pour une soirée de gala vu qu'elle devait normalement y assister en tant qu'invitée, à moins qu'elle ne se décide pour un rôle de serveuse ? Peu probable : ces individus étaient toujours employés par une société qui surveillait attentivement les gens qui travaillaient pour elle, il n'y avait donc pas vraiment de chances pour que leur plan réussisse si elle suivait cette idée-là. Tant que si elle débarquait en tant que mécène inconnue, les gens pourraient penser qu'il s'agissait d'une étrange de passage en ville. Puis, autant être honnêtes, même en faisant une soirée centrée sur la charité, ces gens-là étaient égoïstes et ne voudraient certainement pas perdre leurs beaux bijoux en diamant pour sauver la mise d'une pauvre serveuse... Ou alors ils avaient bien changé depuis qu'il était jeune. En bref, Jay espérait simplement qu'elle avait pensé comme lui et qu'elle allait jouer la riche inconnue plutôt que l'employée dont le nom serait aisément retrouvé – et tout ce qui allait avec. Son absence des registres associée à sa disparition de la morgue attirerait obligatoirement l'attention sur elle et Jay perdrait la seule chose qui l'intéressait : la gloire associée à ce coup.

Son regard se posa sur la nana.

« Alors, décidée ? » Pour les questions restées en suspens. « Des trucs supplémentaires à ajouter ? »

Pour une fois qu'il était à l'écoute avec quelqu'un, elle avait intérêt à en profiter et à se sentir valorisée. Finalement, ça aidait parfois de se montrer un peu civilisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 14 Mai - 20:53 Message | (#)


Abigaïl était certaine d’une chose : la préparation était la clef de la réussite. Tout particulièrement quand on se lançait dans une opération criminelle d’envergure dans une ville qui était gavée de super-héros. Dans une ville où même la grand-mère que l’on chercherait à racketter pouvait faire apparaître une gerbe de flammes et vous carboniser sur place. Cela n’empêchait pas au crime de fleurir à Star City, mais la nécromancienne voulait que son plan se joue sans le moindre problème, qu’il n’y ait aucun imprévu et que s’il y en avait, qu’elle ait tout anticipé.

Ce  qui indiquait donc une préparation presque excessive. Elle y avait d’ailleurs consacré les quelques jours qu’elle avait de disponible pour s’assurer que rien ne soit laissé au hasard. Récupérer une robe de soirée n’avait pas été difficile, pas quand on avait été un temps secrétaire pour les Leblanc. Il y avait toujours quelque chose qui traînait dans un coin. Pas forcément de la haute couture, mais elle s’en fichait, ce qui importait c’était qu’elle puisse glisser dans la masse sans qu’on la repère tout de suite. Les gens penseraient alors qu’elle n’était là que pour récupérer un riche mari et honnêtement, elle n’avait que faire de ce que les gens penseraient d’elle. Car elle serait de toute façon morte à la fin de cette histoire, aussi n’était elle qu’un fantôme en sursis.

Le Dullahan mena la jeune femme et ses compagnons jusqu’à une ruelle non loin de leur cible. Elle était déjà venue quelques jours plus tôt pour faire le tour du bâtiment et envoyer quelques spectres lui donner des informations que la conformation des lieux et si elle devait s’attendre à quelques mauvaises surprises. Elle avait aussi pris contact avec l’électricien qui connaissait le bâtiment et surtout allait devoir s’occuper de la partie électronique de la sécurité. Si elle pouvait éviter d’avoir son visage sur les caméras, ce serait d’autant mieux.

Ainsi Abigaïl s’avança dans la rue, vêtue avec élégance, mais sans surplus, mais surtout suivie pas plusieurs silhouettes sombres. Silence était à sa droite, véritable colosse de deux mètres qui portait un sac dans lequel se trouvait son arme. A la gauche d’Abigaïl, plus petit, mais au corps camouflé dans sa totalité par des vêtements sombres venait le Darach. Ce dernier possédait un corps de bois et pourrait au pire des cas passer pour un mutant. Quoiqu’il en soit, même si ces deux individus recevaient une douzaine de balles dans le cœur, ils ne sentiraient rien, ne broncheraient pas et continueraient comme si de rien n’était.

« Tout est décidé, tout est en place, mais en effet, j’ai beaucoup de choses à ajouter. » Elle avait hésité un moment à forcer un zombie à se joindre à leur sinistre équipée. Mais la créature aurait été trop primaire et instable et on n’était jamais à l’abri qu’un morceau de tombe. Or, Abigaïl voulait qu’on croit qu’une bande de criminels méta-humains soient à l’origine de l’action. Il ne fallait en aucun cas qu’on soupçonne une quelconque présence mystique à leurs côtés.

« L’électricien va couper l’alimentation du système de surveillance, toutes les caméras seront éteintes. C’est à ce moment qu’il me fera entrer par la porte de service et que je me mêlerais aux invités. Un quart d’heure plus tard, il coupera l’alimentation des systèmes de communication vers l’extérieur, bien entendu cela n’empêchera pas les téléphones portable de fonctionner. » Enfin elle était parvenue à rattraper son retard technologique. « Les système de sécurité seront coupé à ce moment là. Vous et mes deux amis ici présents entreraient alors dans la salle principale, prendraient en otage le reste des gens et vous occuperaient de ramasser leurs portefeuilles et bijoux. La plupart des donations sont informatisées, la partie en cash ne sera pas encore rentrée au chaud, aussi le Darach. » Elle montra l’homme à sa gauche.  « S’occupera d’aller chercher cet argent. Pendant qu’il sera absent, ce sera à vous de vous arranger pour avoir toute l’attention possible. Je serais dans la foule et je m’occuperais de mettre hors d’état de nuire quelques gêneurs si j’en trouve. » Cela signifiait drainer leur énergie vitale avant qu’ils n’interviennent.

« Quand le Darach reviendra avec l’argent des donations et que vous et Silence auraient récupéré les possessions des riches présents vous me prendrez en otage pour assurer votre retraite. Vous montez dans la voiture, me mettez une balle dans la tête et abandonnez mon corps avant de démarrer pour les distraire. »

De cette manière, aucune perte inutile. Seule elle était censée mourir et les petits riches seraient surtout contents d’avoir eu la vie sauve. « Si des véhicules vous suivent, allez à cette adresse. » Elle tendit un morceau de papier à l’homme. « C’est une impasse, mais uniquement pour eux. Vous y trouverez un carrosse avec un cocher un peu particulier. Il vous permettra de vous enfuir à travers le mur qui bloque la rue. De cette manière vous n’aurez aucun mal à semer d’éventuels poursuivants. »

Car il était possible que la police intervienne, même fort possible. Mais elle ne s’attendait pas à ce qu’ils puissent poursuivre un carrosse qui traversait les murs. Malheureusement, si le Dullahan devait être impliqué, la discrétion de toute l’opération en pâtirait et certaines personnes reconnaîtraient sa patte. Rosamund Richter et Rebekha Lawson avaient toutes deux déjà vu le carrosse au cocher décapité.

« Ensuite, je m’arrangerais pour sortir de la morgue seule. Mais malheureusement, comme vous l’avez mentionné, il peut y avoir quelques problèmes. Le Darach viendra vous prévenir de la morgue dans laquelle je me trouve et je vous y attendrais demain soir au cas où. Est-ce que tout cela vous va ? »

C’était un plan simple finalement, mis à part le léger détail où elle était l’otage et le coup de la morgue. Mais le facteur le plus dangereux restait toujours l’intervention d’un héros quelconque. Mais avec de la chance, tout se passerait suffisamment rapidement pour que personne ne puisse intervenir et tant qu’ils ne tuaient personne « d’important » personne ne ferait de zèle. Ce qu'elle ne disait pas à Jay par contre, c'était qu'elle avait placée une bombe incendiaire dans Silence et que le Darach était capable d'abandonner son corps sylvestre, ne laissant derrière lui que des débris végétaux. Même si cela briserait le coeur à la nécromancienne de devoir abandonner son golem de chair de cette manière, c'était un risque à prendre. Si le plan échouait lamentablement au-delà de toute raison, le mutant se trouverait seul à en subir les conséquences.

Une manière pour la nécromancienne de s'assurer que personne ne la priverait de sa liberté si durement retrouvée.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 15 Mai - 14:44 Message | (#)

Elle avait opté pour la tenue de « dame ». Tant mieux. Et bien évidemment, elle n'était pas arrivée seule, les deux personnes debout à côté d'elle semblaient indiquer qu'elle avait bel et bien des cadavres – ou ce que ça pouvait être – à portée de main ! Malheureusement, contrairement à ce que Jay avait espéré, elle ne se contenta pas de répondre un « non » lorsqu'il lui demanda si elle avait quelque chose à ajouter : elle se permit même de dresser tout le plan elle. Il n'était pas censé jouer le rôle du cerveau dans l'affaire ? Remarquez, venant d'une gonzesse qui copinait avec des zombies, il était en droit de se poser des questions sur la valeur qu'elle accordait à ces fameux cerveaux !

Quoi qu'il en soit, au terme de ses explications, il dût admettre que c'était plutôt bien pensé. Même si elle ne semblait pas avoir confiance en ses capacités à la tirer d'une morgue sans éprouver le moindre problème. Dommage pour elle, mais Jay n'allait pas insister, il se contenterait de se pointer devant la fameuse morgue le lendemain soir – ce n'est pas comme si sa vie sociale empiétait là-dessus – et voir s'il serait utile ou non. Au final, ça ne changeait pas tellement des missions avec le Circus, sauf que cette fois-ci on lui demandait son avis à la fin.

« Ouais, ça devrait l'faire. »

Il avait attrapé le bout de papier avec l'adresse concernée, y avait jeté un œil et situé l'endroit sans le moindre problème. Cela dit, Jay doutait en avoir besoin, il s'était toujours démerdé seul pour s'en tirer et lui non plus ne voyait pas une impasse comme une impasse. Avec sa force, le texan pouvait se creuser une porte improvisée en claquant des doigts, pourquoi dépendre d'un carrosse bizarre ? Franchement, il n'avait pas la tronche à Cendrillon et encore moins celle de la Reine des Neiges, pourquoi est-ce qu'il accepterait ?

Ce détail réglé, Jay laissa donc la gonzesse s'éloigner ou faire ce que bon lui semblait et lorsque l'heure de la soirée fut arrivée, ils se préparèrent à intervenir. Collaborer avec des créatures magiques étranges ne l'importunait guère : le trentenaire avait beau être raciste et s'arrêter à des détails aussi insignifiants que le sexe de son interlocuteur, il n'était pas gêné par la présence d'un golem de chair et d'une druide mystique. De toute manière, il ne savait même pas ce qu c'était. L'ignorance avait du bon, parfois !

Les caméras de surveillance avaient dues être coupées, la gonzesse – dont il avait oublié le prénom, à moins qu'elle ne lui ait pas dit ? – devait s'être infiltrée parmi les invités et eux devraient bientôt entrer. Que les téléphones portables puissent encore fonctionner n'était pas gênant : il doutait légèrement que ces nanas dans leurs robes étriquées se promenaient avec le dernier Iphone à la mode coincé dans le décolleté.... Quant aux gars... mieux valait qu'ils ne tentent pas le coup, ma foi !

Un quart d'heure plus tard, les systèmes de sécurité avaient donc dû être coupés et après avoir vérifié que ses collègues du jour étaient bien prêts à se lancer, Jay rabattit la cagoule sur son visage. Il avait pris soin de teindre le contour de ses yeux en noir histoire que sa véritable couleur de peau soit difficile à distinguer, bien que la couleur de ses iris risquait de renseigner les plus futés. Bah, il n'en était pas encore au point de mettre des postiches, comme des lentilles colorées, mais tout viendrait en temps et en heure. Ils se dirigèrent donc vers le bâtiment en question. L'entrée était trop exposée pour qu'ils pénètrent par là, des passants présents dans la rue pourraient appeler la police en les voyant ! Mais une porte située sur le côté et destinée aux serveurs et employés du jour serait juste idéale. Le trio emprunta donc cette huis – effrayant au passage quelques serveurs et serveuses qu'il fallut neutraliser – avant de se diriger vers la grande salle. Un brouhaha était audible : les discussions des riches présents ce soir-là. Plusieurs serveurs se promenaient aussi dans la vaste pièce aux plafonds très hauts – signe de richesse dit-on – mais la disposition des lieux se prêtait parfaitement à une prise d'otage. Sans perdre de temps, le texan laissa le troisième larron s'éloigner pour aller chercher l'argent tandis que lui tenait fermement son arme à feu à la main. Ironique lorsque vous saviez qu'il pouvait tuer quelqu'un sans la moindre arme, mais c'était toujours plus impressionnant que des poings.

Lorsque le duo pénétra dans la pièce, quelques regards intrigués se posèrent sur eux et ils ne comprirent que trop tard ce que signifiait cette arrivée étrange. Jay pointa son arme sur un gros homme à la chevelure aussi blanche que la neige et au visage si fripé qu'il ressemblait à une vieille pomme moisie.

« On s'tait tout l'monde ! » Sa voix se répercutait dans la pièce. « Vu qu'c'est une soirée d'charité, on est v'nu chercher un peu d'bonté d'votre part ! » Son arme passa sur une autre personne qui lâcha un cri de surprise. « On s'débarrasse des bijoux et du fric qu'on a et on nous r'file tout. L'premier qui essaye d'nous baiser, j'le plombe ! »

Et ce n'était qu'à moitié une plaisanterie. Son regard passa sur les diverses personnes présentes dans la salle avant de s'arrêter sur la gonzesse qui faisait partie du coup. En l’occurrence, elle se fondait assez bien dans la masse, même s'il lui manquait le petit côté pouffiasse-péteuse que toutes les riches avaient toujours collé au visage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 16 Mai - 12:12 Message | (#)


Ah le gratin de Star City. Abigaïl dû refreiner l’apparition d’un sourire carnassier lorsqu’elle franchit les portes de la salle principale et se retrouva noyée dans la masse riche et insipide de la ville. Elle s’y sentait presque comme chez elle, mais pas parce qu’elle les considérait comme ses semblables, loin de là, plutôt parce qu’elle était un prédateur sur son terrain de chasse. Ils étaient tous si insouciants, incapables de deviner ce qui allait leur tomber dessus. Aucun d’entre eux n’aurait pu deviner qui elle était et ce qu’elle allait leur faire subir, leur lot de peur et de pleurs pour la soirée.

Avec grâce, elle se saisit d’une flûte de champagne. Autant profiter au maximum de sa petite infiltration. Elle se demanda si pour son camarade encore dehors, une flûte de champagne n’était pas un verre de vin pétillant. Quelques temps avec Anna Leblanc n’avaient pas fait d’Abigaïl une dame de la haute, loin de là. Mais elle avait fait partie des partis intéressants de Londres à une époque. Surtout une fois veuve, malheureusement les évènements ne lui avaient jamais permis de profiter de la situation.

Le petit délai qu’elle avait lui permis de s’assurer que son rôle était bien compris de ses interlocuteurs. Elle échangea quelques paroles flatteuses avec quelques riches fortunes qui voyaient très bien ce que désirait faire la jeune femme. Ou tout du moins c’est ce qu’ils pensaient. La nécromancienne repéra aussi différents garde du corps et agents de sécurité qui se tenaient dans la pièce. Ils étaient plus là pour dissuader, mais ils pourraient se révéler gênants s’ils se mettaient en tête de jouer les héros.

Ce que devait chercher Abigaïl avant tout, c’étaient ceux qui possédaient des pouvoirs potentiellement gênants, qui pourraient abattre le Darach ou son camarade mutant. Mais comment les déceler dans la masse ? Elle devrait attendre que la menace soit un peu plus palpable pour eux. Des cris résonnèrent au loin. Les quinze minutes étaient écoulées.

Plusieurs serveurs paniqués entrèrent dans la salle, aussitôt suivis par le trio sinistre. Trois individus à l’épreuve des balles, voilà qui était des plus remarquables. Les deux sbires d’Abigaïl étaient armés, mais ils n’avaient pas besoin de ces fusils d’assaut pour tuer. Seulement pour rappeler aux gens ici présents qu’eux, n’étaient pas à l’épreuve des balles. Abigaïl était un sourire, c’était comme si toute cette mise en scène n’était qu’un vaste memento mori à l’attention du gratin de la ville. Et cela la faisait presque jubiler. Bien entendu elle faisait tout pour garder la tête froide.

Car c’était maintenant que la période tendue commençait. Il fallait faire vite s’ils voulaient que tout le plan se passe sans encombre. Le Darach s’enfonçait dans les couloirs de la bâtisse à la recherche du pactole ce qui ne laissait plus que le mutant et Silence pour maintenir toute la haute de la ville, ainsi que quelques gardes du corps et agents de sécurité bien en place. Le golem de chair entreprit alors de braquer son arme sur les derniers, pour leurs faire jeter leurs propres pistolets à terre. Mieux valait éviter tout échange de coups de feu. Après tout, seule Abigaïl était censée mourir ce soir. Elle observa calmement les gens qui l’entouraient, il fallait qu’elle soit attentive, qu’elle décèle la moindre menace et qu’elle parvienne à la neutraliser.

Citation :

Jet de dé n°1 :
Réussite : les gardes du corps et agents de sécurité abandonnent leurs armes sans rechigner.
Echec : l’un des gardes décide de répliquer et fait feu sur l’un des deux braqueurs encore dans la salle.

Jet de dé n°2 : si échec au précédent.
Réussite : il fait feu sur Jay.
Echec : il fait feu sur Silence.


Jet de dé n°3 :
Réussite : il ne semble pas y avoir de super-héros parmi les gens pris en otage.
Echec : il y a un super-héros dans la salle qui se prépare à intervenir.

Jet de dé n°4 : si échec au précédent.
Réussite : Abigaïl arrive à le repérer et lance son sortilège de siphon de vie discrètement.
Echec : Abigaïl ne parvient pas à le répérer.


En tout cas, les agents de sécurité et les gardes du corps encore présents ne se sentaient pas les âmes de héros. Ce qui était pour le moins compréhensible, se retrouver criblé de balle juste pour un maigre salaire ne devait pas faire parti de leurs objectifs dans la vie. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la nécromancienne. Son golem de chair eut tôt fait de ramasser les armes qu’il avait ainsi récupérés et de les éloigner de mains mal intentionnées. Ou bien intentionnées, tout était une question de point de vue après tout.

La nécromancienne se déplaçait doucement dans la foule immobile. Tous faisaient face au mutant. Après tout, c’était lui qui parlait, le golem de chair était ce qu’il était : un simple sbire, un homme de main. La majorité des gens étaient effrayés, certains affichaient un certain stoïcisme et c’étaient ceux qui intéressaient tout particulièrement la nécromancienne. L’un des individus était en train de serrer les poings, fixant le partenaire d’Abigaïl avait un air qu’elle n’appréciait pas mais qu’elle connaissait très bien… Elle ne pouvait prendre le risque de laisser cet individu tout gâcher, même s’il n’était qu’un humain. Elle murmura les paroles magiques, braquant son regard sur l’homme, probablement un super-héros.

Aussitôt elle senti l’afflux d’énergie diffuser en elle. Au bout d’une poignée de secondes, l’homme commença à se sentir mal. Ce n’était rien au-début, juste une sorte de fatigue débilitante. Mais cela s’intensifierait. Abigaïl ne le tuerait pas, elle l’amènerait au bord de l’épuisement jusqu’à ce qu’il ne soit plus une menace. Avec de la chance, cela serait suffisant. Mais elle devait rester concentrée pendant qu’elle drainait l’énergie de l’individu. Pour ce qui était de Silence, le golem de chair était en train de passer dans les rangs, un sac noir grand ouvert. Il n’avait pas besoin de parler pour laisser entendre aux riches de la ville ce qu’ils devaient faire.

La nervosité grimpait en Abigaïl. Elle espérait que le Darach s’en sortait de son côté et que la situation ici même n’allait pas dégénérer. Elle aurait dû dire à son collègue de leur ordonner de mettre à tous leurs téléphones portables dans le sac aussi. Ils s’en seraient débarrassés plus tard.
S’ils faisaient la moindre erreur maintenant, tout pouvait tourner en boucherie.


Dernière édition par Abigaïl Faust le Sam 16 Mai - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3452
ϟ Nombre de Messages RP : 3100
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Sam 16 Mai - 12:12 Message | (#)

Le membre 'Abigaïl Faust' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#4 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 16 Mai - 21:05 Message | (#)

Les gens se montraient plus réceptifs et semblaient désireux de ne pas finir truffés de plomb. Une excellente chose sachant qu'ils ne voulaient pas faire de blessés ou de morts, dans la mesure du possible bien entendu. Le regard du texan se promena sur les environs et son pouvoir étant activé, son sens du danger le préviendrait d'une éventuelle attaque. Il y avait tellement de héros dans cette ville qu'il n'était pas impossible qu'ils puissent avoir l'un d'entre eux dans les rangs des richards, mais encore fallait-il qu'il – ou elle – soit prêt à perdre son identité secrète pour sauver des gens. En bon égoïste qu'il était, Jay pensait que ce n'était pas le cas, mais on n'était à l'abri de rien à ce niveau.

Le machin de chair était occupé à passer entre les riches pour ramasser l'argent et les bijoux qu'ils avaient sur eux, mais Jay songea qu'au milieu de la foule, il était aisé de dissimuler quelqu'un qui tentait de téléphoner. Son regard se promena sur les personnes présentes autour d'eux et il repéra finalement la gonzesse, dont il ne connaissait toujours pas le nom, qui semblait concentrée sur quelque chose. Est-ce qu'il avait affaire à une mentaliste doublée d'une nana qui jouait avec les morts ? Peut-être qu'elle essayait de lire dans les pensées des gens pour savoir si quelqu'un était tenté de les arnaquer ? Peu importait, il n'avait pas à s'intéresser à elle avait d'avoir terminé ce qu'ils avaient prévu.

« Même si j'doute pas qu'vous y t'nez plus qu'au reste, va aussi falloir lâcher les téléphones. Vous inquiétez pas, on vous r'filera tout à la fin de l'examen. Si y'en a un ou une qui l'garde, j'vous laisse imaginer comme ça finira, alors déconnez pas. » Quelques murmures furent audibles dans la foule. « On veut juste l'fric, on cherche pas à buter des gens, mais si vous respectez pas les règles, c'est pas un souci pour autant. Y'a juste à appuyer sur une gâchette. »

Et visiblement, cela sembla porter ses fruits puisque les personnes tirèrent toutes leurs téléphones de leurs poches – ou autres endroits plus ou moins inattendus – avant de les laisser tomber dans un deuxième sac que Jay avait lancé au golem de sa partenaire du soir. Heureusement qu'ils avaient prévu de quoi embarquer tout ce qu'ils trouveraient ce soir ! En fait, le texan ne comptait pas emmener les appareils avec lui : la plupart de ces trucs électroniques étaient trop dangereux puisque détectables par des systèmes qui le dépassaient – et de très haut. C'était uniquement une précaution visant à ne pas se retrouver avec les flics avant qu'ils n'aient eu le temps de terminer leur petite opération.

Alors que la collecte progressait, un homme sembla tout à coup chanceler et se raccrocha au bras de la femme qui l'accompagnait. Elle était très richement vêtue et même sans s'y connaître vraiment, le texan était certain que ce qu'elle portait sur elle valait largement plus que la baraque où il avait grandi – avec tout ce qu'elle contenait. Quelques cris de surprise furent audibles et Jay comprit rapidement qu'ils risquaient d'avoir un mouvement de foule s'ils n'intervenaient pas – et que les choses pouvaient mal se terminer. Le bras toujours tendu, le doigt placé sur la gâchette et prêt à faire pression, il pointa successivement les trois personnes qui tentaient de s'éloigner de l'homme qui s'écroulait à présent sur le sol, pâle comme s'il venait de faire un malaise.

« On s'calme, s'pas parce qu'ce gars tombe dans les vapes à cause d'l'émotion qu'on va s'amuser à courir partout. Retour dans les rangs ! »

      Lancer de dé #1 :
      RÉUSSITE : personne ne garde de téléphone.
      ÉCHEC : quelqu'un en garde un.

      Lancer de dé #2 : (Si échec au lancer #1)
      RÉUSSITE : il n'appelle personne.
      ÉCHEC : il appelle quelqu'un.

      Lancer de dé #3 : (Si échec au lancer #2)
      RÉUSSITE : il s'agit d'un proche.
      ÉCHEC : il s'agit de la police.

      Lancer de dé #4 :
      RÉUSSITE : aucun problème ne se présente dans la salle / là où l'argent est gardé.
      ÉCHEC : un problème se présente dans la salle / là où l'argent est gardé.


Malheureusement, dévaliser des gens n'était pas si simple : certains se rebellaient, d'autres non. Là, la majorité des gens acceptèrent de se laisser faire, mais une femme dans la trentaine qui se trouvait non loin de la nécromancienne avait gardé son téléphone portable en le cachant dans son corsage. Lorsque le golem s'éloigna, elle le tira de là et se dissimula derrière l'homme qu'elle accompagnait avant de composer un numéro au hasard pour informer les gens de ce qui se passait. Fort heureusement, il s'agissait d'une bécasse blonde qui n'avait pas prévenu sa colocataire qu'elle se rendait dans cette soirée de charité, certainement parce qu'elle lui avait volé sa robe pour s'y rendre, lorsqu'elle commença à lui expliquer que des gens armés étaient présents dans la salle, son amie ne pouvait donc pas y faire grand-chose... Fort heureusement pour les voleurs !

Mais la malchance restait présente : l'un des gardes avait réussi à se dissimuler non loin de là et était encore armé. Pourtant, Jay put prévenir le danger étant donné que l'un de ses pouvoirs servait l'alerte aux ennuis à venir. Il savait que quelque chose risquait de mal se passer, mais où ? Son arme passa sur les personnes présentes dans la salle, mais sans dénicher personne.

« J'vous préviens, celui ou celle qu'a l'intention d'faire un truc pour jouer au héros, c'pas la peine. J'le sens et je bute trois ou quatre personnes avant que vous y arriviez. Alors, on arrête tout d'suite ! »

Il était malheureusement loin de se douter que le troisième larron était aussi occupé de son côté : des gens semblaient bien décidés à ne pas laisser les cambrioleurs du soir s’emparer de l'argent destiné aux pauvres et aux nécessiteux. Mais dans un sens, ni la blonde, ni Jay n'étaient riches, ils y avaient bien droit, non ?
Visiblement, ce n'était pas comme ça que les choses fonctionnaient, ce n'était pas pour rien qu'il n'aimait pas la loi.


Dernière édition par Jay Lane le Sam 16 Mai - 21:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3452
ϟ Nombre de Messages RP : 3100
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Sam 16 Mai - 21:05 Message | (#)

Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#4 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 17 Mai - 13:54 Message | (#)


Abigaïl suspendit son sortilège lorsque l’homme tomba à terre. Il survivrait, il passerait juste pour un couard incapable de supporter la tension de la situation dans laquelle ils se trouveraient. Avec de la chance cela le ferait réfléchir à deux fois avant de se lancer dans une carrière héroïque dans le futur. La nécromancienne lança un regard à la cantonade, cherchant d’autres sources de mécontentement. Elle était revigorée, même si elle n’avait pas vraiment besoin de ce surplus d’énergie vitale, elle aurait peut-être l’air un peu plus jeune, plus jolie… Mais c’était peu important, surtout si elle voulait être discrète dans la suite des évènements.

D’ailleurs elle fut contente de remarquer que son collègue avait eu la même idée qu’elle en demandant à récupérer les téléphones portables. Il avait même eu le bon sens de les mettre dans un autre sac. De cette manière ils ne risquaient pas d’en oublier un qui serait glissé sous les bijoux et portefeuilles et qui permettrait de les traquer par la suite. Silence passa en face d’elle et avec un air peu rassuré sur le visage, elle déposa les quelques bijoux, de médiocre qualité, qu’elle s’était autorisée en cette soirée. Il n’y avait pas de téléphone, elle n’en avait tout simplement pas. Les gens qui voulaient la trouver devaient aller écrire à la craie sur les tombes du cimetière aux lanternes. Pas toujours pratique, un jour peut-être s’autoriserait-elle une mise à jour technologique mais pour le moment elle détestait ces petites machines. Elle était même partiellement convaincue qu’elles faisaient griller les neurones de ceux qui en abusaient.

En tout cas les choses étaient en train de se compliquer pour les preneurs d’otages. Si Silence continuait sa moisson sans un bruit, il semblait que le collègue d’Abigaïl ait perçu quelque chose qu’elle n’avait pas remarqué. La nécromancienne lança quelques regards à la cantonade, comme plusieurs autres personnes qui cherchaient la cause de l’énervement du mutant… Et surtout ce qui risquait d’être la cause de leur mort. La nécromancienne voulait éviter des trépas inutiles. Surtout qu’elle n’avait pas Deuil avec elle pour en profiter tellement. Mais elle était son propriétaire, est-ce que les gens qui mourraient par sa faute finiraient quand même dans la faux ? Beaucoup de questions pour plus tard, mais elle devait surtout se concentrer sur la situation.

Au loin, des coups de feu retentirent dans une autre partie du bâtiment. Probablement là où se trouvait le Darach. Depuis le début, à chaque fois que le druide maléfique croisait des serveurs ou des invités cachés, il les envoyait dans la salle commune où ils pouvaient être dépouillés par Silence. Elle hésita même plus d’une fois à récupérer certaines des robes portées par les dames de la haute. Ces dernières valaient sûrement extrêmement cher, mais c’était aussi le cas pour plusieurs des costumes. Le mutant ne semblait pas être intéressé par ces derniers toutefois.

Citation :

Jet de dé n°1 :
Réussite : le garde du corps armé est sensible à la menace de Jay et n’intervient pas.
Echec : le garde du corps profite de la distraction causée par les coups de feu pour tirer.

Jet de dé n°2 : si échec au précédent.
Réussite : le garde fait feu sur Silence.
Echec : le garde fait feu sur Jay.

Jet de dé n°3 :
Réussite : Le Darach arrive à neutraliser les gardes qui surveillent l’argent.
Echec : Les gardes arrivent à maintenir le druide à distance.

Jet de dé n°4 :
Réussite : la colocataire de la femme appelée panique et mets du temps à appeler les secours.
Echec : la colocataire de la femme appelée a prévenu la police.

La garde du corps surgit de sa cachette. Clairement il avait pour objectif d’isoler le mutant en se débarrassant dans un premier temps de son complice. Ce qui aurait pu marcher. En effet le garde du corps, avec suffisamment de rapidité et d’entraînement aurait pu tuer Silence et ensuite réussir à abattre le mutant avant que ce dernier ne puisse réagir. Ou alors, ce dernier aurait pris ses jambes à son cou juste une fois seul.

Ce qui était une terrible erreur. Mais Abigaïl pensait que son golem de chair se trouvait devant l’employeur du garde encore armé et que ce dernier cherchait à faire son devoir et peut-être même mériter une promotion. Les balles s’enfoncèrent dans la chair morte de la créature. Des bouts de vêtements déchirés volèrent tout autour de lui alors que son corps était parsemé d’impacts. Mais le garde du corps eut beau tirer, le golem restait debout et avec une certaine lenteur et sérénité, Silence se tourna vers le tireur. Le seul moyen de détruire un golem de chair était de séparer la tête du reste du corps ou pour être certain, de tout faire brûler. Quelques balles, elles, n’y suffiraient pas.

Toutefois, l’effet fut pour le moins immédiat car tous, y compris Abigaïl, s’agenouillèrent pour éviter les balles perdues. Si bien qu’ils ne restaient que trois individus debout. Silence, le mutant et le garde du corps. Le golem de chair était lent et tarderait sûrement à répliquer, mais Abigaïl comptait bien sur son collègue pour résoudre la situation avec tact.

Malheureusement, de l’autre côté du bâtiment, le Darach était face à un feu nourri de tirs. Ce qui n’était pas pour plaire à la créature. Bien entendu des balles ne pouvaient pas le tuer, mais elles pouvaient probablement suffisamment endommager son corps physique pour l’empêcher d’accomplir sa tâche. Le druide mort-vivant posa sa main à terre. Son corps était constitué de végétaux et il contrôlait les plantes. Des racines émergèrent de son corps pour ramper au sol et se diriger vers les deux gardes, cachés derrière des tables renversées.

Le Darach émergea de nouveau, les forçant à rester à couvert tandis que les liens végétaux migraient jusqu’à eux. Le reste ne fut qu’une scène pour le moins sinistre. Une fois le premier homme immobilisé par les racines, le druide le tua en utilisant son arme à feu. Une méthode barbare qu’il n’appréciait pas, mais dont il devait reconnaître l’utilité. Loin de tuer directement l’autre garde, il utilisa les racines issues de son propre corps pour réanimer sa victime et cette dernière s’occupa rapidement de son collègue.

Malheureusement, tout cela prenait du temps. Beaucoup trop de temps. Ni la nécromancienne ni le mutant ne le savaient, mais la colocataire appelée par l’une des otages était un peu plus débrouillarde que son amie. Elle avait raccroché avant que son amie ne se fasse repérer et avait aussitôt appelé le SCPD. Combien de temps avant que les voitures de polices ne viennent encercler le bâtiment ? Ou encore qu’un Légionnaire ne se pointe aussi ?

Abigaïl, accroupie, lança un coup d’œil à la pendule de la salle. Le Darach prenait trop de temps, beaucoup trop de temps… Surtout qu’avec les éclats du garde du corps, Silence n’avait pas non plus fini sa moisson. Laisser une partie du butin derrière elle lui laisserait un goût amer dans la bouche. Mais que pouvait-elle faire ? A moins d’invoquer ses pouvoirs pour massacrer tout le monde ici, cela risquait d’être le cas… Car plus ils restaient ici, plus ils risquaient de s’exposer à des complications.

Les complications étaient d’ailleurs déjà en route.


Dernière édition par Abigaïl Faust le Dim 17 Mai - 14:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3452
ϟ Nombre de Messages RP : 3100
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 17 Mai - 13:54 Message | (#)

Le membre 'Abigaïl Faust' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#4 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 17 Mai - 17:45 Message | (#)

Un crétin osa s'en prendre à eux, à croire qu'ils étaient tous suicidèrent sur les bords. Voire au milieu vu la tendance qu'il avait à se lancer à l'assaut alors qu'il y avait des civils autour. À tous les coups, ce mec était juste payé pour sauver les miches de son patron et comme ce dernier n'avait pas envie de perdre tous les bijoux de sa femme et tout son argent – qu'il n'avait pas cédé aux pauvres – le garde du corps devait avoir décidé d'intervenir. Manque de bol, il y avait un paquet d'autres personnes dans le coin et personne n'était à l'abri d'une balle perdue ! Ce n'était pas parce qu'il visait le golem de chair que les autres individus présents dans la salle – et pas forcément les méchants – étaient à l'abri d'une balle qui ne leur était pas destinée !

Dès les premiers coups de feu, le trentenaire s'était décalé sur le côté pour s'écarter de la zone de tir où l'homme se trouvait : il ne voulait pas lui mettre une balle en pleine tête sans quoi la blonde risquait de lui prendre le choux. Bon, dans un sens c'était un peu ridicule sachant qu'elle avait tout de même tué des tas de gars pour en suspendre des morceaux un peu partout, mais peut-être que c'était juste sa manière de décorer un endroit ? Les gens n'étaient pas tous complètement tarés, même si celle-là semblait en tenir une bonne couche. Les gens autour d'eux s'étaient tous agenouillés pour éviter de se retrouver au milieu d'une fusillade et Jay décida qu'il était temps de prendre les choses en main. Très sérieusement. Lorsque les gens commençaient à jouer aux héros, c'était plutôt mauvais signe parce qu'ils poussaient les autres à agir de même, sauf si vous vous débarrassiez de cette personne, mais étant donné que ce n'était pas au programme....

La meilleure solution restait de calmer l'excité de la gâchette, accélérer le vol des bijoux quitte à se montrer un peu plus vif que le golem de chair, puis se tirer d'ici. Et récupérer l'autre type avant, bien entendu. Profitant du fait que le garde du corps était concentré sur le golem, le texan se retourna légèrement pour attraper une sculpture en pierre, environ de la taille d'un ballon de basket, puis de viser l'autre emmerdeur pour lui casser quelques os au passage. Il avait toujours été assez bon dans ce domaine-là, mais encore fallait-il que leur adversaire du moment ne soit pas doté de super pouvoirs... ou qu'il ne soit pas devenu nul avec le temps !

      Lancer de dé #1 :
      RÉUSSITE : Jay le touche.
      ÉCHEC : Jay le rate.

      Lancer de dé #2 : (Si échec au lancer #1)
      RÉUSSITE : il se calme tout de même.
      ÉCHEC : il enchaîne.


      Lancer de dé #3 :
      RÉUSSITE : l'argent est stocké plus près du druide que prévu.
      ÉCHEC : l'argent est dans un coffre protégé.

      Lancer de dé #4 :
      RÉUSSITE : personne n'arrive encore.
      ÉCHEC : quelqu'un débarque (voir dé de rencontre).


Coup de bol, la sculpture toucha sa cible et percuta le gars au bras, le forçant à lâcher son arme en tombant au sol. Le trentenaire se précipita aussitôt vers lui en activant sa super-force avant de lui attraper les deux bras, profitant du fait qu'il soit étourdi, avant de presser violemment dessus pour lui briser les os. Il ne l'avait pas tué et au moins le gars ne jouerait plus au héros !

« Bon, on arrête de déconner ! R'filez tous vos bijoux et on s'grouille ou j'vous arrache la tête avec ! »

Et visiblement, cette menace avait produit son petit effet puisque toutes les personnes qui n'avaient pas encore été dévalisées s'empressèrent d'enlever leurs objets de valeur pour s'approcher d'eux et les jeter dans le sac. Les démonstrations de force produisaient toujours leur petit effet !

Pendant ce temps, le druide semblait avoir de la chance puisqu'il se rendit rapidement compte que les lieux étaient désormais déserts. Soit les autres gardes s'étaient enfuis en entendant les coups de feu, soit ils n'étaient pas très efficaces puisqu'ils ne cherchaient pas à s'interposer entre la créature et l'argent convoité ! Ce dernier se trouvait d'ailleurs beaucoup plus près que prévu : au détour d'un couloir la créature constata que les personnes en charge du transport de l'argent – et de quelques chèques qui ne seraient malheureusement pas utilisables – avaient mal rempli leur devoir puisque tout le liquide traînait sur un chariot. Celui-ci semblait prêt à être transporté dans les chambres fortes de l'endroit, malheureusement il n'en aurait jamais le temps : le druide n'avait qu'à se servir et à rejoindre ses comparses avant de pouvoir s'en-aller d'ici.

Dans la salle principale, la récolte des effets personnels avait vu son rendement être doublé. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, le duo moissonna quasiment tout ce qui restait : les gens ne tentaient plus de s'en prendre à eux, ayant certainement compris qu'ils avaient plus à perdre en essayant de jouer aux héros. Les riches tenaient plus à leur vie qu'il leurs possessions ! Le regard du texan appesantit finalement sur la blonde en grande partie responsable de tout cela, avant de finalement reporter son regard sur le dernier type cambriolé.

« Dernière chance. Si on r'trouve un truc sur vous, ça passera mal. »

En vérité, il attendait juste le retour du dernier type du trio avant de prendre leur coéquipière en otage pour s'en-aller d'ici en fanfare !


Dernière édition par Jay Lane le Dim 17 Mai - 18:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3452
ϟ Nombre de Messages RP : 3100
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 17 Mai - 17:45 Message | (#)

Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#4 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#5 'Rencontre Héroïque' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 17 Mai - 18:41 Message | (#)


Abigaïl observa calmement la façon dont l’homme gérait la situation. Silence se serait sûrement contenté de cribler l’homme de balles, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une sorte de charpie vaguement humaine. Mais à vraie dire, elle préférait la méthode du mutant. Ce qu’elle savait en tant que nécromancienne, c’est que beaucoup de gens préféraient partir en guerre au nom des morts qu’au nom des blessés. Après tout ces derniers avaient la chance d’être encore vivants. Même si après avoir reçu le bloc de pierre et s’être fait briser les deux bras, elle se demandait quel avenir attendait ce garde du corps. Pas des plus radieux sûrement.

Mais mieux valait cela que de laisser des cadavres. Un cadavre cela avait des proches, des proches qui feraient pression sur les médias qui à l’affût d’une bonne histoire risqueraient d’un peu trop motiver la police. Mieux valait se contenter d’une inconnue périssant dans la mésaventure et cette inconnue c’était elle. Elle devait avouer que la démonstration de force eut un effet des plus remarquables sur la vitesse d’action des otages lorsque Silence passait dans leurs rangs. Ils avaient compris que même sans mourir, ils pouvaient énormément souffrir s’ils se laissaient aller à une avarice mal placée ou bien à un héroïsme surfait.

La nécromancienne était toutefois toujours attentive à ses camarades bien habillés. Notamment parce qu’il était toujours possible qu’un mutant, un héros ou tout autre personnalité gênante se décide à se lancer dans le combat et risquait de mieux réussir que le garde du corps. De l’autre côté du bâtiment, le Darach commença sa propre moisson en soupirant.

Il était un druide vieux de plus d’un millénaire qui se retrouvait à braquer de l’argent destiné aux pauvres. Même s’il avait juré de servir Abigaïl et que cette dernière lui avait bien expliqué que de toute façon, cet argent n’atterrirait jamais dans la poche des nécessiteux, c’était une bien triste situation pour lui. Mais il était aussi le plus macabre du quatuor de braqueurs pour le moment puisqu’il laissait deux cadavres derrière lui. Le druide finit prestement de remplir son sac. Il avait déjà perdu trop de temps avec ces histoires et il savait les risques encourus s’il tardait trop.

Une fois son sac rempli du pactole, il s’arrêta toutefois dans la pièce où il avait laissé les deux hommes. Rapidement il se débarrassa des deux cadavres et de leurs affaires, mais aussi des racines qu’il avait utilisées. En quelques minutes seulement, il ne resta plus que de la poussière, comme si des décennies s’étaient écoulées où les plantes, les insectes et les champignons s’étaient attaqués aux corps et aux vêtements. On trouverait de vagues morceaux de métal rouillé. Mais le Darach savait pertinemment ce qu’il venait de faire : faire disparaître de la terre deux hommes… Qui seraient même probablement accusés des méfaits qui avaient eu lieu ici. Deux gardes qui s’étaient mis en tête d’assurer leur retraite avec un grand coup d’éclat. C’était parfait.

Lorsque le druide noir arriva dans la salle commune, un lourd sac sur l’épaule, Abigaïl dû se retenir de sourire. Elle était toujours une pauvre petite greluche effrayée qui ne savait pas ce qui allait lui arriver, un allait probablement pleurer toutes les larmes de son corps lorsque cela serait fini. Et fini cela le serait bientôt, même s’il restait le passage pour le moins désagréable ou elle allait devoir mourir et passer du temps dans l’obscurité d’un sac mortuaire… Rien qu’elle n’ait pas déjà fait.

Citation :

Jet de dé n°1 :
Réussite : personne n'est encore arrivé pour les intercepter.
Echec : quelqu'un est arrivé.


Jet de dé n°2 :
Double réussite : la police est en train d'encercler le building.
Une réussite : un super-héros arrive dans le building.
Double échec : un super-héros arrive dans le building et la police encercle le bâtiment.


C’était normalement maintenant le moment le plus délicat… Elle n’attendait qu’une chose, que le mutant vienne la saisir et colle son canon contre sa gorge ou sa tempe pour l’emmener dehors en faisant comprendre une chose à l’assemblée. S’ils faisaient quoique ce soit, s’ils tentaient quoique ce soit, elle s’en prendrait une et son sang serait sur leurs mains.

Peut-être que certaines personnes seraient assez folles pour essayer quand même de jouer les héros. Mais elle en doutait. Et même si c’était le cas, voir le mutant l’abattre de sang froid devrait leur mettre du plomb dans la tête au sens figuré. Bien que pour Abigaïl cela serait littéral. Ils sauraient qu’ils avaient affaire à des professionnels qui n’accordaient aucune valeur à leurs vies. Parfait. D’ailleurs la nécromancienne nota qu’ils n’avaient toujours pas entendu les sirènes des voitures de police.

Est-ce que la chance était à ce point de son côté ? Cela se trouvait, Abigaïl était destinée à se forger une carrière dans le crime, à mener ce genre d’opérations. Mais les prochaines fois, elle utiliserait une escouade un peu plus nombreuse et elle devrait trouver quelqu’un d’autre pour jouer la morte. Le dernier acte de cette soirée allait maintenant se jouer et Abigaïl était prête à jouer son rôle.

En fait, elle n’attendait que cela depuis le début.


Dernière édition par Abigaïl Faust le Dim 17 Mai - 18:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3452
ϟ Nombre de Messages RP : 3100
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 17 Mai - 18:41 Message | (#)

Le membre 'Abigaïl Faust' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3206
ϟ Nombre de Messages RP : 78
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 17 Mai - 22:25 Message | (#)

Peu de temps après que le prélèvement des bijoux ne soit achevé, le druide débarqua dans la salle commune, une épaule occupée par un sac visiblement bien rempli. C'était le signal que Jay attendait : il avait l'argent de la quête de charité, eux avaient les bijoux, il n'y avait donc plus qu'à prendre la dernière participante en otage et à se tirer d'ici ! Après s'être assuré qu'elle avait pris une balle en pleine tête, bien entendu. Le texan laissa donc le golem rejoindre son ami, sac sous le bras, avant de se diriger vers la blonde. Il tenait toujours le sac qui contenait les téléphones portables des personnes présentes ici et comptait l'embarquer pour le larguer un peu plus loin. Peut-être qu'avec un peu de chance, des clochards du coin ou des gamins paumés les ramasseraient pour les revendre au marché noir ? Ils verraient bien.

Arrivé devant la gonzesse, le texan rangea son arme – le golem de chair étant toujours prêt à faire feu – puis attrapa son poignet pour la tirer vers lui sans ménagement. Autant faire dans le réalisme jusqu'au bout, non ? Quelques cris d'inquiétude et de frayeur se firent entendre alors que Jay s'éloignait du groupe pour se diriger vers les deux autres participants du casse. Les gens n'osaient toujours pas se redresser, signe qu'ils avaient réellement peur, mais cela ne dissuada pas le trentenaire d'aller jusqu'au bout.

« On va vous laisser continuer vot' soirée, mais on embarque quelqu'un pour assurer nos arrières, faut pas nous en vouloir ! » La bonne blague. « Si quelqu'un tente quelqu'chose, on la descend. Et c'est pas des conneries, alors si vous comptez appeler les flics, pensez-y avant. »

Jay tourna la tête vers le golem pour lui lancer l'autre sac qu'il tenait à la main et reprendre son arme à feu tout en maintenant la gonzesse devant lui. Le canon de son arme appuyé contre la tête blonde de leur comparse, Jay fit signe aux deux autres de s'en-aller et les suivit – plus lentement bien entendu. Le but était de leur laisser un peu de temps pour s'éloigner tandis que lui allait attirer l'attention des gentils en descendant la jolie princesse en robe de soirée ! Enfin, si quelqu'un finissait par débarquer, parce qu'il semblait que ce n'était toujours pas le cas !

Les camarades de cambriolage de Jay avaient tout l'argent et lui s'occupait donc de la dernière partie du plan : lorsqu'il arriva à l'extérieur du bâtiment, le trentenaire constata que personne n'avait appelé la police ce qui signifiait qu'elle était drôlement lente ou que les gens présents dans la salle étaient plus obéissants qu'ils n'en avaient l'air. Sa voiture avait été – volontairement – garée non loin de là et lorsqu'il pénétra à l'intérieur en traînant la gonzesse derrière lui, ce fut toujours sans être dérangé par les autorités. Le moteur commença à ronronner, la porte côté passager était toujours ouverte et la nana lui tournait le dos lorsque Jay lâcha quelques mots.

« À bientôt. »

Il appuya sur la gâchette et un bruit sonore – et désagréable – se fit entendre. Des gouttelettes chaudes atterrirent sur sa peau aux endroits où elle n'était pas recouverte par la cagoule, puis il repoussa le corps hors de la voiture avant de démarrer pour s'éloigner. Le tout était de savoir s'il allait maintenant être pourchassé par les autorités, ou s'il allait pouvoir ramasser les deux autres dans une ruelle plus loin – ce qui serait plus simple pour quitter la zone que de s'enfuir à pied et en étant chargés comme des mulets.

      Lancer de dé #1 :
      RÉUSSITE : personne ne suit.
      ÉCHEC : quelqu'un suit.

      Lancer de dé #2 : (Si échec au lancer #1)
      RÉUSSITE : c'est la police.
      ÉCHEC : c'est un super.

      Lancer de dé #3 : (Si échec au lancer #1)
      RÉUSSITE : il le sème seul.
      ÉCHEC : il doit utiliser le véhicule d'Abigaïl.


Personne ne se lança à sa poursuite, aussi Jay retrouva rapidement les deux autres loustics avant de les prendre à bord pour les raccompagner jusqu'à l'endroit où leur maîtresse les retrouverait plus tard. Il ne rentra pas directement, bien entendu, mais leur offrit tout d'abord une série de détours à travers toute la ville pour être certain que personne ne pourrait les pister – pas même par le ciel puisqu'il emprunta plusieurs routes souterraines qui les protégeraient normalement des supers les plus curieux.

Après un bout de chemin, lorsque le texan arrêta la voiture – après qu'ils aient largué les téléphones sur la route, conservant juste le sac – Jay quitta l'habitacle de son véhicule pour s'adresser aux deux types. Pas sûr qu'ils comprennent grand-chose à ce qu'il allait dire, mais bon, cette nana avait semblé dire que si.

« J'repasse demain, y'aura qu'à m'dire si j'dois la chercher ou si elle s'démerde seul. En attendant, paumez pas l'fric, j'veux pas qu'ça m'retombe sur l'coin d'la gueule. »

Aussi aimable avec les morts qu'avec les vivants. Jay remonta à bord de son véhicule lorsqu'il fut certain que tout était bon, puis quitta les lieux. Maintenant, il n'y avait plus qu'à patienter jusqu'au lendemain pour aller chercher la demoiselle en détresse, si du moins elle avait besoin de son aide !


Dernière édition par Jay Lane le Dim 17 Mai - 22:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/









Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3452
ϟ Nombre de Messages RP : 3100
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 17 Mai - 22:25 Message | (#)

Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Braquage à la texane ▬ Abigaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Braquage entre gentlemen [Pv Haron][Terminé]
» Un braquage......tout a fait normal (libre)
» Abigaïl Legrand - Ministre de la Magie Française
» ARIANA ; Texane dans l'âme, New Yorkaise à l'extérieur...
» À bord d'un vaisseau pirate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-