AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'Archimage à Technoland Cadre_cat_1L'Archimage à Technoland Cadre_cat_2bisL'Archimage à Technoland Cadre_cat_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

L'Archimage à Technoland

 
Message posté : Mar 5 Mai 2015 - 18:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
5 mai 2015

Noctis trichait. La supériorité extraordinaire qui était souvent la sienne sur les forces contraires à ses desseins, quand celles-ci tentaient de l’emporter sur lui par les moyens de la technologie, ne naissait pas exclusivement de son génie propre en la matière et du travail constant, acharné et sans cesse renouvelé auquel il s’astreignait, autant quand il s’agissait d’améliorer ses robots que ses pouvoirs. Il y avait bien des choses que Noctis ne tirait pas de son propre fonds et, ces choses-là, il les trouvait ailleurs : il les trouvait dans des mondes parallèles.

Très tôt, l’ancien Neutron-Grey avait compris tout l’intérêt que ses pouvoirs de voyageur revêtaient pour ses expériences technologiques. Même sur sa propre Terre, dans l’Univers Prime, on lui avait connu des projets semblables, quand il avait arpenté brièvement la planète, à la tête de l’équipe Argos, pour y découvrir les reliquats de naufrages extraterrestres, les pièces de technologie oubliées dans la succession des âges et qui avaient fourni la première base à ses recherches depuis toujours florissantes.

Il avait rapidement compris que les autres planètes n’étaient pas les seules à renfermer des trésors technologiques dont la dissection offrait au Primo-Terrien des leçons tout à fait instructives : les mondes des autres univers, qu’ils fussent parallèles ou fondamentalement divergents, s’ils s’en trouvaient souvent de trop différents ou de trop primitifs, étaient parfois fort avancés. Évidemment, les profits que l’on pouvait en tirer exigeaient beaucoup plus qu’une simple détermination de corsaire ou de charognard : ces mondes, il fallait les isoler, les parcourir, en extraire quelque objet et être capable d’en comprendre les sciences et les techniques, pour donner du sens à un butin qui, sinon, devait rester un artefact complètement incompréhensible.

Même avec tous les avantages considérables qui étaient les siens, même avec la combinaison peut-être unique de ses pouvoirs et de ses aptitudes intellectuelles, Noctis progressait lentement. Il avait bien fourni quelques armes inédites au Cartel, pour calmer les inquiétudes que ses activités criminelles indépendantes pouvaient susciter dans cette organisation trop bien installée pour voir d’un bon œil le moindre concurrent, il s’était bien construit un téléphone dont les capacités dépassaient de loin n’importe quelle machine du même genre que l’on trouvait dans le commerce, il avait bien fourni à quelques robots choisis de son Essaim des matériaux et des fonctions inédites mais, dans l’ensemble, il était loin de pouvoir proposer des nouveautés systématiques qui pussent transformer ses explorations et ses spéculations de coups de sonde en révolutions scientifiques.

Ces difficultés ne le désespéraient pas cependant, parce que la fin principale de ses explorations n’était pas le profit rapidement escompté mais la curiosité scientifique, de sorte que les obstacles, en eux-mêmes, étaient une sorte de plaisir. Il fallait avouer aussi que, souvent, l’explorateur prenait le pas sur le scientifique et que le voyageur se retrouvait pris dans des intrigues compliquées qui ne servaient en rien à ses recherches purement techniques mais le transformait en témoin ou acteur improbable d’événements historiques qu’aucun de ses compatriotes primo-Terriens ne verraient jamais.

Or, en ce jour d’Anuel de l’an 702, c’était précisément ce qui était en train de se produire. Le soleil venait à peine de se lever, pour autant qu’il en savait, même si les niveaux inférieurs de la cité étaient privés depuis bien longtemps des rayons de cet astre naturel, depuis que les bâtiments, tout là-haut, bien loin de la surface, avaient dépassé les milliers d’étages et qu’on avait installé les réflecteurs, en 604, qui captaient la lumière aux étages 700 environ pour la redistribuer vers le haut, offrant aux citoyens des classes moyennes le printemps perpétuel qu’ils appréciaient tant.

Dans les bas-fonds, près de la surface de la planète, entre les énormes canalisations de plusieurs mètres de diamètre qui transportaient les gaz, les déchets, les eaux usées et toutes les substances de la mégalopole mondiale vers les fosses océaniques depuis lesquelles elles étaient précipitées vers le noyau terrestre, quand elles ne pouvaient pas être retraitées, la seule lumière était celle de l’éclairage censément public et qui fonctionnait indifféremment, avec une régularité inhumaine, à toute heure du jour ou de la nuit — pour peu que l’on eût encore les moyens, bien sûr, de payer des dessous de table aux employés véreux de son district, sans quoi sa rue, son immeuble, son quartier tout entier parfois, était plongé par l’action d’un simple interrupteur dans une nuit permanente, qui livrait les habitants à la prédation de rats gigantesques et de tous les animaux que l’on trouve habituellement, aux niveaux inférieurs de la cité.

C’était là pourtant qu’Optima avait élu domicile et, tout bien réfléchi, ce choix n’avait rien de surprenant, puisque l’UNISON, du moins ses groupes les plus réguliers, n’arpentait jamais ces quartiers abandonnés des autorités. Ils devenaient alors l’asile sûr de tous ceux que la société de là-haut réprouvait, des criminels les plus dangereux aux mutants les plus difformes. Optima était l’un et l’autre.

— J’attends mon salaire.
— Hmm.

Lee détourna le regard de la sphère holographique où les données se combinaient en rouages innombrables, encastrés les uns dans les autres.

— Bien sûr.

Ses pupilles se dilatèrent légèrement et l’esprit d’Optima put profiter de cette denrée si rare dans les quartiers de surface et que l’on achetait ordinairement à prix d’or aux herboristes les plus audacieux : l’espérance.

***

Le soleil inondait les salles par les larges fenêtres et, en ces jours de printemps, le musée de Star City perdait de l’atmosphère trop policée qui souvent rebutait les visiteurs de l’hiver. Les pièces les plus délicates semblaient presque s’épanouir sous cet éclair nouveau mais l’Asiatique qui traversait exposition après exposition à grands pas n’accordait pas le moindre regard aux artefacts, aux fossiles, aux maquettes qui s’alignaient dans les vitrines bien préparées.

Il allait droit vers une porte réservée au personnel et qui faisait communiquer les salles d’exposition aux bureaux des conservateurs, de quelques étudiants choisis, d’archéologues résidents ou en visite, des commissaires des expositions temporaires, venus accompagner leurs précieuses cargaisons. La serrure électronique s’ouvrit d’elle-même, sans opposer aucune résistance ni, à vrai dire, sans que l’Asiatique l’eût touché et, celui-ci, que tout le monde devait prendre alors pour un doctorant en histoire ou un quelconque assistant de fouille, s’engouffra dans les bureaux sans hésiter, en laissant la porte se refermer derrière lieu.

Il ne lui fallut pas longtemps pour trouver celui qu’il cherchait. Sans doute l’avait-il repéré bien avant cela, en fouillant la ville avec la puissance phénoménale de son esprit. Il avait à peine remis le pied sur la Terre Prime, en effet, qu’il avait cherché, tout en se lavant et en se changeant, la présence d’Adrian Pennington à Star City et, une fois prêt, il s’était transporté à sa rencontre. C’était comme cela qu’il en était venu à pénétrer dans le bureau de l’archéologue pour s’y présenter avec un laconique :

— C’est moi.

Il n’était pas certain cependant qu’Adrian eût les moyens de le reconnaître. Son corps avait changé encore, son regard, sa voix, même ses gestes, son attitude, son tempérament s’étaient un peu altérés, comme à chacune de ses résurrections. Lee ne ressemblait pas plus à Alex qu’Alex avait ressemblé à Chase, pour ce qui était de l’extérieur. L’Asiatique se laissa sans façon tomber dans un des fauteuils du bureau.

— Chase.

Et comme si cette seconde mort et cette seconde résurrection n’étaient à tout prendre que des détails dans sa biographie, comme si Adrian et lui s’étaient vus la veille, autour d’un bon thé, et que plusieurs semaines, peut-être même des mois, il n’en était pas très sûr lui-même, ne s’étaient pas écoulés depuis qu’ils avaient ensemble chassés des nécromanciens, Lee enchaîna sans attendre avec l’objet de sa visite.

— J’ai besoin de votre aide. Je viens d’un monde parallèle où votre ami Sallah a décidé de construire des générateurs dimensionnels à mon avis très instables qui représentent un grand danger pour notre Terre.

Un « comment ça va ? » aurait peut-être utilement ménagé l’effet de cette annonce dramatique. Lee promena les yeux autour de lui et remarqua, sur un ton dégagé :

— Votre bureau manque de lumière, vous allez vous esquinter les yeux.

 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 6 Mai 2015 - 18:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Depuis qu'il avait revu Chase après son changement de corps, Adrian n'avait plus eu l'occasion de s'entretenir avec lui. Déjà que son emploi du temps d'Archimage l'occupait beaucoup, mais ajoutez cela au fait que Chase était une personne très demandée et vous compreniez rapidement pour quelle raison le centenaire n'avait pas pris le temps de le recontacter. Il se persuadait toujours d'avoir l'éternité devant lui – ce qui était le cas en vérité – et qu'il trouverait tôt ou tard le temps d'agir comme un ami. Mais encore faudrait-il que le jeune homme puisse le percevoir de la sorte. Adrian considérait Chase comme une personne attrayante et malgré son caractère difficile à cerner et en perpétuelle évolution – effet secondaire de son génie, sans aucun doute – Eldoth l'appréciait dans son originalité.

Beaucoup de choses s'étaient passées depuis le temps. Adrian se souvenait encore des paroles rudes qu'il avait eu à l'encontre du jeune homme avant leur dernière mission en collaboration et il se sentait toujours coupable. Ses paroles dépassaient souvent sa pensée et depuis, il craignait en permanence de déraper une nouvelle fois. Il n'avait d'ailleurs pas osé contacter Chase lorsqu'il avait appris le décès de Charlie Lane – qui lui avait causé un chagrin sincère – et s'en sentait coupable. Au final, quoi qu'il fasse, l'impression d'avoir mal agi restait présente.

Toutefois, ses pensées n'étaient pas centrées en permanence sur Chase. Le récent départ d'Aishlinn l'avait beaucoup préoccupé, même s'il savait que c'était une bonne chose qu'elle se rapproche à nouveau de son jumeau. Après tout, elle ne l'avait pas totalement quitté, ses visites étaient seulement beaucoup plus espacées. Il en était de même pour Heather qui, bien qu'elle éveillait toujours de sentiments chez lui, avait grandement compliqué sa vie pour elle. Au final, il était préférable qu'elle reste dans son monde et ne se mette pas sa famille à dos pour lui. Les ponts avaient été définitivement coupés et une fois de plus, Eldoth repensait au fait qu'il avait en grande partie disputé Chase à cause d'elle. Le jeune homme l'avait effrayée lors d'une soirée à l'orphelinat et les choses avaient tourné au vinaigre, mais cela n'en valait pas la peine.
Les personnes trop différentes n'étaient pas compatibles.

Lorsqu'un inconnu pénétra dans son bureau sans frapper au préalable, Adrian le regarda d'un air étonné. « C'est moi » ? Un froncement de sourcils se dessina sur le visage du centenaire jusqu'à ce qu'un prénom soit lâché. La surprise céda le pas à la compréhension.

« Oh. »

Dans un nouveau corps semble-t-il. Décidément, il allait passer par toutes les origines ! Mais Adrian n'eut pas le temps de trop développer la question puisque le jeune homme enchaîna sur une annonce pour le moins inattendue. Un monde parallèle ? Sallah qui construisait une chose bizarre ? Le froncement de sourcils d'incompréhension refit son apparition alors que le centenaire se demandait de quoi il pouvait bien être question. Bien entendu, il avait entendu parler des mondes parallèles et savaient qu'ils existaient des copies de leur monde, mais où leurs doubles possédaient des caractères et des vies différentes. Et apparemment Sallah était un grand vilain dans celui cité par Chase.
Au milieu de cette annonce plus qu'inattendue, le jeune homme lui offrit un conseil auquel le vieillard répondit machinalement.

« J'ai déjà des lunettes. »

Ce qui était une bonne raison pour ne pas faire plus attention. Le fait était qu'il les utilisait rarement, principalement parce que sa joueuse oubliait toujours ce détail insignifiant en vérité, mais c'était sans importance. Sallah en ennemi public numéro un !

« Sallah ne sait même pas comment utiliser un téléphone moderne ici, j'ai du mal à visualiser ce que vous m'annoncez. » Mais il le croyait sur parole. « À quoi servent ces générateurs ? Changer de dimension ? Un peu comme ce que votre famille possède ? » Enfin son ancienne famille. « Je comprends le danger, mais.... » Il prit quelques secondes pour réfléchir. « … pourquoi venir me trouver moi ? Je veux dire, je n'y connais rien en générateur dimensionnel, vous espérez que je fasse quoi ? Que je me fasse passer pour l'Adrian de l'autre dimension ? » Après tout, ils devaient aussi être liés. « Simple précision, dans un autre monde, je n'aurai pas mes pouvoirs. Je ne serai qu'un simple humain. »

Ce qui risquait d'être un peu pénible s'ils se trouvaient face à des adversaires ou quelque chose de ce genre. Bien sûr, Adrian était prêt à aider Chase, mais il était un peu inquiet à l'idée de découvrir un Sallah très dangereux et de devoir le blesser – ou pire. Après quelques secondes de silence, le vieil homme lança finalement quelques mots d'un ton très bas, presque gêné.

« J'ai appris pour Charlie. Je suis navré. Si je pourrai aider pour quelque chose.... »

Même s'il ne pourrait pas la remplacer bien entendu, c'était juste une manière de lui assurer son soutien.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 7 Mai 2015 - 16:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le mentaliste s’apprêtait à répondre aux nombreuses questions d’Adrian quand le prénom de Charlie franchit les lèvres du mage. Le visage de Lee s’assombrit et il se contenta de hausser les épaules. Il n’y avait rien à faire. Charlie était enterrée et, jour après jour, Noctis méditait la vengeance digne de la mémoire de son amie — alors il se souvenait que cette amie aurait réprouvé toute vengeance et il persistait, ainsi, dans une incertitude continuelle. Cette disparition le laissait désemparé : c’était la première mort qu’il avait senti vivement, tant celle de ses parents, trop précoces, avait manqué de l’émouvoir.

Il secoua la tête, rendu pendant quelques secondes, à l’expression d’un jeune homme à peine sorti de l’adolescence que le monde réel dépassait. Et puis le voile passa, son esprit s’activa et il se consacra à nouveau au problème du jour, lui rendant cette assurance active qui était d’ordinaire la sienne.

— Pas comme celui du Bigsby Building, non.

Il n’avait pas dit « ma famille ».

— Enfin, une partie du principe est le même. Il s’agit de fracturer l’espace entre les mondes parallèles pour en tirer l’énergie différentielle qui nait de la connexion de particules parallèles, à différents états d’excitation. Un peu comme le principe de l’hyperespace mais d’un point de vue énergétique.

Certes.

— D’ordinaire, le but ultime, c’est de glisser un certain nombre de particules de l’espace A vers les particules correspondantes de l’espace B, en régulant leurs états d’excitation pour les faire concorder, ce qui fait que techniquement, pendant quelques instants, une petite partie de l’espace A et une petite partie de l’espace B appartiennent au même espace : c’est ce qu’on appelle un portail dimensionnel. À tort, d’ailleurs, comme vous le comprenez bien.

J’espère que tout le monde suit bien, dans la classe.

— Un pareil processus est très complexe, parce qu’au-delà de l’investissement énergétique qu’il nécessite et qui, en pratique, vous le devinez, est à peu près équivalent à celui que l’on utiliserait pour de la fusion nucléaire, il faut une puissance de calcul phénoménale, au moins un très bon ordinateur quantique, pour calculer la coïncidence. Plus d’autres difficultés techniques. Ce que Sallah se propose de faire est de s’en tenir aux rudiments de l’opération, si je puis dire : de tâtonner entre les espaces pour obtenir les profits d’une fusion nucléaire à moindre frais et, surtout, c’est là l’intérêt, sans investissement matériel. Si vous arrivez à boucler l’énergie dans de pareilles conditions, eh bien…

Lee s’interrompit. Il croyait deviner sur le visage d’Adrian la même expression qu’il avait vue souvent sur celui de Charlie, qu’il voyait encore régulièrement sur celui de Lukaz ou d’Abban, quand il partait dans de longues explications scientifiques, qui pour nombre de physiciens de sa planète tenaient encore de la spéculation théorique. Il secoua la tête et résuma de manière plus intelligible :

— En gros, il construit une sorte de super-réacteur nucléaire qui ne demande pas d’uranium et ne produit pas de déchets. C’est un peu comme exploiter du gaz de schiste mais en fracturant les dimensions. Avec les bonnes mesures de contrôle, c’est à peu près sans danger pour le monde depuis lequel on procède à l’extraction mais en revanche, pour ceux qui sont victimes de la fracturation… eh bien les dégâts iraient du petit tremblement de terre à l’ouverture d’un trou noir au milieu d’une ville. En gros.

La perspective n’avait rien de réjouissant et Noctis était bien placé pour le savoir, lui qui avait développé par ses propres ressources un pouvoir similaire.

— Dans le monde dont je parle, Sallah est un puissant industriel. Il a hérité d’un empire technologique que vous avez construit au sortir d’une guerre à peu près similaire à notre Première Guerre Mondiale. Là-bas, des interventions répétées de puissances extraterrestres ont porté sur la Terre un grand nombre de technologies inédites et le progrès s’est considérablement accéléré. Vous vous en rendrez compte sur place. C’est un monde parallèle assez éloigné du nôtre, pour ne pas dire, d’un certain point de vue, opposé. Les événements de l’histoire récente et le caractère des personnalités qui la composent sont sensiblement différents. Vous-même y étiez un ingénieur de talent, grand spécialiste d’une branche révolutionnaire de l’informatique. Vous êtes mort de vieillesse il y a deux ans.

Ce qui, en soi, avait déjà été une belle performance de longévité.

— Le point important, c’est que vous possédez le même patrimoine génétique et c’est par l’ADN que sont codés les accès à un certain nombre d’infrastructures de l’Eldoth Corporation. J’ai réussi à me procurer des échantillons de leurs systèmes de sécurité et je suis à peu près certain qu’ils ont besoin de prélèvements frais, immédiats, pour se débloquer. Impossible de s’ouvrir l’accès aux usines ou aux bureaux avec de la matière prélevée sur le cadavre de l’Adrian de là-bas. De toute façon, il a été incinéré dans un cercueil solaire.

Évidemment.

— Comprenez bien que cette visite pourrait être assez dangereuse. J’assurerai, évidemment, votre protection, mais j’ai mes limites. Vous n’êtes pas obligé de m’accompagner, bien sûr. Le cas échéant, je m’en occuperai seul, ce sera simplement un peu moins discret…

En d’autres termes, faute d’ouvrir les portes, il serait obligé de les défoncer.

— … et il risquerait d’y avoir quelques dommages collatéraux.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 7 Mai 2015 - 20:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Parler de Charlie était risqué et Adrian le savait parfaitement, cependant il avait décidé de prendre le risque et apparemment c'était un échec. Ils n'étaient pas suffisamment proches pour qu'il puisse se permettre ce genre de remarques, mais au moins avait-il essayé. Le fait que Chase reprenne sur le sujet qui l'amenait ici montrait bien qu'ils n'en parleraient pas et Adrian respecta ce choix en se contentant d'écouter l'exposé du jeune homme avec une concentration non feinte. Cependant, au terme des explications, Eldoth comprit mieux ce que ses étudiants à Star High pouvaient bien ressentir lorsqu'il se lançait dans des diatribes qui lui semblaient aussi limpides que de l'eau de roche. Tout le monde n'était pas Archimage et tout le monde n'était pas Chase Neutron-Grey. D'ailleurs, même s'il connaissait le principe des dimensions parallèles, Adrian était assez étonné à l'idée de s'entendre dire qu'il – ou plutôt son double – était un ingénieur reconnu. Dire que dans ce monde-ci il n'arrivait même pas à utiliser un natel....

Il hocha la tête à plusieurs reprises – bien que perdu tout aussi souvent – ne pouvant s'empêcher de se demander à quoi cet Adrian pouvait bien ressembler. Lui-même ne vieillissait pas, mais il s'était parfois demandé s'il avait fini par ressembler à son père si tel avait été le cas. Il ne le saurait jamais et c'était peut-être mieux comme ça. Adrian se décida finalement à répondre lorsque Chase suggéra de se débrouiller seul.

« Non, je vous accompagne. Et ne vous inquiétez pas, même si je n'ai pas mes compétences magiques, je m'en sortirai. J'ai vu je-ne-sais combien de héros combattre au cours de ces décennies, je dois pouvoir me débrouiller pour esquiver le danger. »

Ou du moins il l'espérait. C'est seulement à ce moment qu'il nota qu'il n'avait jamais véritablement informé Chase de ses capacités. Le jeune homme savait qu'il était mage et qu'il était « génétiquement humain », par là il fallait comprendre que ses gènes n'avaient pas mutés, cependant il ne lui avait jamais clairement déclaré être l'Archimage. Quand bien même l'aurait-il fait, Chase n'aurait certainement pas su de quoi il était question, donc au final ce n'était pas si important que cela.

« Je serais donc là pour vous aider à accéder à des zones sécurisées, entendu. Mes connaissances en la matière sont très réduites.... » C'était peu de le dire. « … mais n'auront-ils pas supprimé les données concernant mon ADN de leurs dossiers ? Après le décès de la personne, à quoi bon les conserver ? » Mais Chase y avait certainement déjà pensé. « Quoi qu'il en soit, vu ce que vous me décrivez, il me semble important d'agir rapidement. Je ne vous cache pas que je vais très certainement patauger dans vos explications la plupart du temps et je m'en excuse d'avance, mais si je peux vous aider avec mon ADN, c'est déjà un bon début... »

Même s'il avait toujours du mal à imaginer Sallah en puissant industriel, soyons honnêtes ! À force de le voir en quinquagénaire qui aimait passer son temps à cuisiner – plus précisément des desserts beaucoup trop sucrés pour le commun des mortels – il en oubliait presque qu'il aurait pu avoir une vie plus animée. Cela dit, de là à le visualiser en homme d'affaires... l'imagination d'Adrian avait ses limites ! Mais il risquait bientôt de comprendre à quel point deux mondes pouvaient être différents.

« Il n'y a pas de risques que nous soyons démasqués ? » Il fronça légèrement les sourcils. « Je veux dire, je pense bien que vous avez tout prévu pour que nous soyons discrets et je doute que qui que ce soit se souvienne de ce à quoi Adrian Pennington ressemblait à mon âge apparent... » C'était étrange de parler de lui à la troisième personne. « … mais si ça arrivait ? Enfin, j'imagine que ce sera le moindre de nos soucis... » Ils allaient tout de même jouer les pseudo-terroristes du point de vue de ces personnes. « Enfin, je vous suis. Et ne vous inquiétez pas pour ce qui se passerait là-bas, concentrez-vous d'abord sur l'objectif de mission, le reste est secondaire. »

Par là, il voulait dire que si la mission devait tourner court, Chase devrait se concentrer sur l'objectif pour empêcher que leur monde ne soit sujet à des catastrophes en série. Il n'aurait peut-être plus de pouvoirs une fois là-bas, mais ici il était Légionnaire et en tant que tel, devrait agir pour protéger les habitants de ce monde. Sans perdre davantage de temps, Eldoth referma le bouquin qu'il feuilletait avant l'arrivée du jeune homme et se redressa, prêt à suivre Chase où qu'ils puissent se rendre. S'il avait déjà voyagé en Olympe ou dans d'autres mondes de ce genre, ce serait une grande première en ce qui concernait les voyages dans des mondes parallèles !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 8 Mai 2015 - 12:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
— C’est ce que j’ai craint un moment.

Que les données du Pennington de là-bas eussent été effacées après son décès.

— C’était peu probable parce que les systèmes de sécurité de différentes infrastructures sont rarement interconnectés. Contrairement à ce qu’on voit dans les films…

Lee s’interrompit un instant. Adrian regardait-il seulement des films ?

— … tout ce qui est électronique n’est pas sur Internet et ne se hacke pas depuis un ordinateur de salon. Bref, reconfigurer la sélection génétique de milliers de système pour effacer une donnée qui ne prend pas beaucoup de place dans la mémoire serait plus coûteux que de laisser cette donnée morte. Cela dit, une associée sur place a effectué un prélèvement pour moi sur un système de sécurité mineur pour vérifier que la clé génétique était toujours présente. Enfin, le verrou. C’est pareil. Nous ne devrions pas avoir de problèmes de ce côté-là.

Lee s’était levé. Puisque Adrian avait accepté sa proposition, il était temps de partir. Alors qu’ils se dirigeaient vers la sortie du bureau, le voyageur expliqua encore :

— On va chercher un point d’accès sûr. Le monde où nous allons est couvert par une mégapole multicontinentale divisée en niveaux. Les niveaux sont regroupés en deux ensembles : la Sphère regroupe les niveaux supérieurs et la Surface les niveaux inférieurs, même si les derniers niveaux de la Surface, je veux dire les plus hauts, sont déjà bien éloignés de la surface de la planète à proprement parler. Enfin, vous verrez ça par vous-même. Quoi qu’il en soit, la Sphère est très surveillée et certaines zones de la Surface aussi. On a besoin d’arriver dans une zone de non-droit pour éviter de se faire repérer à peine débarqués.

S’il avait bien compris les souvenirs qu’Adrian avait évoqués une ou deux fois en passant, le mage avait participé à des conflits armés de grande ampleur et Lee supposait qu’il devait avoir une familiarité au moins vague avec les techniques d’infiltration urbaine. Restait que la mission dans laquelle il l’entraînait serait à bien des égards l’exact inverse de ses activités de Légionnaire : une plongée dans l’illégalité et la rébellion.

— On se fera peut-être repéré mais les humains ne sont pas ce qui m’inquiète le plus. Ici ou ailleurs, dans les mondes parallèles, les esprits sont toujours…

Lee haussa les épaules. Malléables. Accessibles. Impressionnables.

— Les machines, c’est une autre histoire. J’ai étudié rapidement la question et transporté déjà un peu de matériel sur place mais je n’ai pas eu le temps de voir les choses en détail et, selon toutes probabilités, on trouvera dans les endroits qui nous intéressent des systèmes spécifiques qui résisteront à l’intervention purement technologique de notre part. En d’autres termes, il faudra peut-être parfois défoncer la porte plutôt que de crocheter la serrure.

Arrivé hors du musée, Lee regarda tout autour de lui. Dans son esprit, il superposait le plan de leur destination à celui de la Star City qu’il connaissait. Après quelques secondes de réflexion, il prit sa décision et se dirigea vers l’ouest.

— Tout ce qui doit nous préoccuper, c’est de rentrer et de saboter. On n’a pas besoin de plan de sortie. Je peux nous faire passer de l’endroit où se trouve le générateur à une dimension intermédiaire et de celle-ci à la nôtre.

La raison pour laquelle ils ne passeraient pas de la chambre du générateur à la Terre Prime, c’était que la chambre pouvait être enfouie sous terre ou très haute dans le ciel et que, dans ce cas, le voyage de retour serait mortel. En revanche, s’ils faisaient escale par le Royaume des Rêves, par exemple, il n’y aurait pas de danger.

— Si j’avais pu repérer sur place la localisation du générateur, nous nous y serions transportés directement mais, hélas, le secret parait bien gardé. Par ici.

Lee pénétra dans un magasin de prêt-à-porter, traversa le rayon de lingerie féminine sans faire attention aux articles — sans blague —, contourna les cravates et entraîna Adrian dans une cabine d’essayage. Fort heureusement, aucune vendeuse ne les avait vus, sans quoi la réputation déjà sulfureuse de Mr. Pennington en aurait encore pâti. Lee tira le rideau de la cabine, se retourna vers Adrian et lui recommanda de ne pas bouger et de se détendre.

À vrai dire, le voyage n’avait rien d’éprouvant — encore moins pour un mage habitué aux phénomènes étranges. La réalité autour d’eux se mit à vaciller, à se brouiller : les objets perdirent leurs contours, les formes se muèrent en nappes de couleur et les couleurs se mêlèrent les unes aux autres jusqu’à les envelopper d’un noir uni, d’où sortirent, à rebours, de nouvelles couleurs, puis de nouvelles formes, des contours, des objets précis, tout un nouveau monde. L’ensemble du processus n’avait pas duré plus d’une vingtaine de secondes.

Adrian et Lee se tenaient alors sur une coursive métallique qui longeait une immense bassin où clapotait un liquide sombre.

— C’est une usine de retraitement de l’eau de pluie. La pluie est récupérée dans les niveaux les plus bas de la Surface et conduite dans les usines. Comme l’atmosphère de la surface est saturée de produits chimiques, la pluie accumule ces produits. Ici, on sépare l’eau et des produits. La première est reversée dans l’océan, pour entretenir les mouvements climatiques, et les seconds sont revendus à bas prix à des usines chimiques. Ne vous inquiétez pas, nous ne serons pas exposés assez longtemps pour que ce soit dangereux.

Au-dessus du bassin, il n’y avait pas de ciel mais il était difficile de deviner où s’arrêtait le bâtiment. Dans les niveaux de la Surface, en vérité, on ne voyait jamais le ciel : seule la lumière électrique éclairait uniformément des forêts de bâtiment qui, dans les hauteurs, formaient une canopée grise de béton et d’acier.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 8 Mai 2015 - 20:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Et bien non, Adrian ne regardait pas de films, la référence de son interlocuteur tombe donc à plat, mais soucieux de ne pas décevoir le jeune homme, l'Archimage fit mine de voir de quoi il parlait. Ce qui en ressortait était le plus important : ils n'auraient pas de problèmes à ouvrir les portes grâce à son ADN, le reste était secondaire. Emboîtant le pas à Chase, il écouta avec sérieux les descriptions du monde dans lequel ils allaient se rendre, essayant de visualiser le tout, mais avec une certaine difficulté. Pour ce qui était de défoncer des portes, Adrian aurait préféré qu'ils ne doivent pas en arriver là, malheureusement la situation avait l'air assez pressante. Quand bien même aurait-il était absolument d'accord avec cette idée, il n'aurait pas pu aider à régler la situation de cette manière : ses pouvoirs seraient inexistants.

Cette perspective l'angoissait un peu, même s'il n'en disait rien. Ce serait la première fois en près de quatre-vingts ans qu'il ne pourrait pas utiliser ou sentir la magie, forcément il se sentirait perdu, pour ne pas dire inutile. Mais ses inquiétudes passaient après l'intérêt de leur monde !

Lorsque le jeune homme le traîna dans le rayon des sous-vêtements féminins, Adrian ne put s'empêcher de se dire que Chase avait un don pour le faire débarquer dans des endroits bizarres – tout comme Ambre ou encore Abban, ce qui n'était qu'un hasard bien évidemment ! – mais le magasin céda rapidement le pas à un bâtiment moins accueillant. Suite aux explications du jeune homme, Eldoth ne put s'empêcher de froncer légèrement les sourcils en jetant un coup d’œil aux bassins.

« Les habitants de ce monde ne devraient-ils pas s'inquiéter du fait que l'eau de pluie soit aussi polluée ? Elle leur tombe dessus, c'est plus risqué que de travailler ici je trouve. »

Adrian avait définitivement raté sa vocation de hippie, mais les cheveux longs ne lui allaient pas et son amour pour les arbres avait une certaine limite. Après cette question ô combien primordiale, le mage-qui-n'était-plus-mage laissa Chase prendre les devants pour les mener jusqu'à la zone qu'il ciblait. Son regard se promena sur les environs avec une certaine curiosité, même s'ils n'étaient pas ici pour faire une visite guidée, il pouvait bien se permettre de profiter de cette chance unique, non ? Le temps qu'ils progressent, de nouvelles questions étaient nées dans l'esprit d'Adrian qui se décida finalement à les poser à son guide.

« Ma question va certainement vous sembler stupide, mais qu'est-ce qui empêchera Sallah de recommencer de nouvelles inventions aussi dangereuses pour notre monde, voire un autre ? » Après tout, ils pouvaient aussi penser aux autres. « S'il bénéficie d'une aussi importante société et qu'il a visiblement des connaissances assez poussées en la manière, il pourrait trouver un moyen de causer de nouveaux dommages, non ? Sauf si ce que vous avez l'intention de faire s'inscrit sur la durée ? »

Il n'en serait pas étonné, cependant Adrian espérait simplement que tout cela ne nuirait pas trop à Sallah. Mine de rien, même s'il ne le connaissait pas directement, il savait que son « lui » de ce monde n'aurait pas approuvé qu'il agisse ainsi. Mais bon, le sort de leur monde passerait avant le reste et comme Eldoth n'avait été qu'invité, il ne se permettrait pas d'intervenir si jamais Chase décidait d'agir de manière radicale et ruiner la société. Quand bien même voudrait-il le faire, il n'y arriverait pas. Même avec ses pouvoirs d'Archimage le jeune homme devait le dépasser, ou au moins l'égaler. Leurs domaines de prédilection étaient trop différents pour qu'ils puissent vraiment se comparer en y réfléchissant bien.

« Dites-moi... ces dimensions parallèles, ce n'est pas un peu... dangereux pour l'anonymat ? » Il observa Chase quelques secondes avant de préciser : « La société de Sallah s'appelle Eldoth quelque chose si j'ai bien compris ? Si d'autres personnes avaient la possibilité de voyer comme vous, cela signifierait qu'ils pourraient apprendre les secrets de nombreux héros – ou anciens héros – de notre monde, n'est-ce pas ? » Il haussa les épaules. « Enfin, j'imagine qu'il n'y a pas beaucoup de monde de concerné. »

Il s'estimait heureux d'avoir été parfaitement sincère avec Chase à ce sujet, même si un léger point restait secret. Il n'aurait pas trop apprécié que la situation se complique à cause de ses cachotteries, même s'il était toujours aussi obsédé par son anonymat.

Le regard de l'Archimage sonda les environs : il était totalement perdu et ne reconnaissait strictement rien de Star City – peut-être parce qu'ils n'y étaient pas, justement ? Après un léger soupir, il reporta ses yeux sur Lee.

« On commence par quel endroit ? Je suis totalement perdu, alors je m'en raccroche à vous. »

Et c'était suffisamment perturbant pour qu'il ne le répète pas.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 11 Mai 2015 - 14:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
— Les gens de la Surface s’en inquiètent.

À la question sur la pluie, Lee répondait tout en effleurant la surface du galet uni qui lui servait de téléphone, d’ordinateur portable et de bien d’autres choses encore. Après cette traversée, il lui fallait recalibrer l’appareil pour accéder aux réseaux de télécommunications de leur nouvel environnement — tout au moins à une partie d’entre eux : nombre de subtilités de la technologie locale échappaient encore à une perspicacité qui n’avait guère eu le temps de s’exercer.

— Mais ils sont bien les seuls et ils n’ont pas le pouvoir de faire grand-chose.

Il finit par rempocher son appareil et désigner la porte métallique, qui attendait au bout de la coursive.

— Par là.

Les deux primo-Terriens commencèrent alors à arpenter une série de couloirs, de tunnels, d’escaliers, les uns immobiles, les autres mécaniques, et dans tout ce parcours, il était quasi impossible de savoir où se terminait tel ou tel bâtiment, s’ils étaient toujours ou non dans l’usine de retraitement, si le ciel était là, quelque part, au-dessus d’eux, ou s’ils étaient à l’intérieur. La température, à plus d’une trentaine de degrés, était toujours égale, la lumière, toujours électrique, les couleurs, toujours grisâtres.

Qui plus est, ils ne croisaient personne sur leur passage. Lee ne s’en étonnait pas : personne ne sortait dans ce qui tenait lieu de rues, à la Surface, sauf quand la nécessité était impérieuse et, d’autre part, la zone industrielle qu’ils traversaient était pour une large part automatisée. Nulle âme qui vive, donc, pour surprendre les questions de l’Archimage déboussolé.

Au problème souligné par Adrian, Lee hocha la tête.

— C’est une véritable difficulté. Une difficulté particulièrement complexe. Sallah est l’industriel qui rêve de ce projet mais il y a des dizaines de scientifiques. Même si on purgeait son esprit à lui de cette idée, elle resterait dans bien d’autres esprits. Même si on détruisait les données, il resterait des copies quelque part, peut-être. Nous nous retrouvons devant un problème classique somme toute et, quand le réel fait défaut, il faut parfois faire appel à l’imagination et au théâtre.

Lee adressa un sourire énigmatique à Adrian. Il devait tout de même craindre que leur conversation fût surprise, parce que la suite de sa réponse fut développée dans l’esprit même de son interlocuteur, grâce à la télépathie.

* Une destruction spectaculaire sera nécessaire. Je me suis assuré la collaboration de certains scientifiques et de certains journalistes locaux et dès après notre passage, que j’espère remarqué, de longues discussions publiques vont avoir lieu sur les dangers des autres dimensions et la nécessité d’abandonner tout projet qui pourrait ouvrir des communications. Nous détruirons les prototypes, autant que possible, les données, autant que possible, les idées, autant que possible, et ce principe de précaution devrait nous sauvegarder contre le lent développement d’initiatives semblables. *

Naturellement, les collaborations sur lesquelles Lee comptait, il les avait construites de toutes pièces, en œuvrant directement dans l’esprit de ces scientifiques et de ces journalistes. Comme Adrian n’allait pas tardé à le découvrir, aussi précipité que Lee parût, il n’avait pas chômé avant de le contacter et l’Archimage débarquait dans une opération déjà avancée. En matière d’ingérence dans les affaires d’un autre monde, Lee n’en était pas à son coup d’essai.

* S’agissant de la discrétion et de l’anonymat, c’est un problème, je le crains, insoluble. Disons que les voyageurs dimensionnels sont très, très rares, les mondes parallèles très, très nombreux et la probabilité qu’un voyageur qui aurait des informations compromettantes sur un héros X ou Y arrive précisément dans notre monde avec précisément l’intention de s’en servir sont… infimes. Vous savez, la théorie veut que, de mondes parallèles, il en existe une infinité. Sans parler des autres. *

Voilà qui avait de quoi mettre les choses en perspectives.

Après bien des tours et des détours, ils s‘étaient enfin arrêtés devant un mur. Lee orienta sa montre en direction de la surface métallique parfaitement lisse et, après quelques secondes, celle-ci se gondola — ou, plutôt, comme l’eau à la surface d’un lac quand on vient d’y jeter un caillou, elle se plissait d’innombrables petites rides concentriques et, au milieu de ces ondes répercutées vers l’extérieur, une ouverture se formait, par laquelle ils purent bientôt passés.

Ils venaient de pénétrer dans une grande salle claire, dont la blancheur et la propreté contrastaient avec ce qu’il était finalement permis d’appeler, par comparaison, l’extérieur. Là, une dizaine d’hommes et de femmes, habillés en noir un peu comme des militaires des forces spéciales, s’affairaient autour de sphères qui projetaient des hologrammes, équivalents sans doute d’ordinateurs, et de gantelets électroniques, les armes de poing locales.

Lorsque Lee fit son apparition, une femme d’une vingtaine d’années, les cheveux coupés très courts, se précipita à sa rencontre.

— Bonjour, chef. Les informateurs sont…

Le rapport fut brusquement interrompu quand la jeune femme posa un regard soupçonneux sur Adrian. D’un ton directif, Lee expliqua :

— C’est Joseph Gordon-Levitt. Une nouvelle recrue.
— Il ressemble un peu à… Je sais pas trop.
— Les informateurs ?
— Oui. Les informateurs croient avoir localisé le laboratoire-mère de l’Eldoth. Sur la station orbitale 63. Par ici.

Ils se dirigèrent vers une sphère, projetant l’hologramme de la planète… et de ses innombrables satellites artificiels.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 11 Mai 2015 - 21:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Les gens de la surface ? Adrian avait définitivement du mal à comprendre comment ce monde était composé et ne pouvait s'empêcher de lever les yeux vers l'endroit où aurait dû se trouver le ciel. Tout était très étrange ici, il avait la vague impression de se trouver... dans un autre monde, c'était le cas de le dire ! Cet endroit le mettait plutôt mal à l'aise : la monochromie des lieux avait quelque chose d'angoissant, un peu comme un hôpital en vérité.

Quoi qu'il en soit, Chase s'était montré très rassurant quant au travail qu'ils avaient : ils allaient devoir faire le plus de bruit possible pour attirer l'attention sur leur opération et cela sans craindre d'être reconnus. À bien y réfléchir, ce serait même la première fois qu'Adrian s'autoriserait à agir sans se demander s'il n'allait pas être démasqué par le premier journaliste venu ! Peut-être que les mondes parallèles avaient plus d'avantages qu'il ne le croyait ? En considérant le fait que, comme le jeune homme le soulignait, les chances qu'une personne mal-intentionnée puisse venir du même monde qu'eux étaient faibles, ils n'avaient qu'à se concentrer sur leur but.
En espérant qu'il soit réellement utile.

Lorsqu'ils débarquèrent devant un mur, Adrian jeta un regard intrigué à son guide avant de se demander si toutes les portes s'ouvraient de la sorte ou si c'était la base top secrète de Chase. Ce monde lui donnait l'impression d'être aussi inculte qu'un enfant qui venait de naître ! Déjà qu'il était totalement largué avec les technologies de son propre monde, mettre le nez dans celle d'un autre était beaucoup trop pour lui. Ravalant la foule de questions qui naquit dans son esprit, le vieillard préféra donc rester silencieux et en profiter pour observer. Lorsqu'ils pénétrèrent dans ce qui semblait être une salle de contrôle, une femme s'avança vers eux avant de le regarder comme s'il était un cafard qui s'invitait à un dîner dans un grand restaurant. Fort heureusement, Chase vola à son secours et histoire de ne pas attirer l'attention sur sa ressemblance avec « je ne sais pas trop » (ce qui pouvait laisser penser qu'elle le prenait pour un objet) le mage préféra s'intéresser à l'hologramme qui apparut soudain. Difficile de camoufler sa surprise.

« Et bien. » Il jeta un coup d’œil au jeune homme. « Il y en a... beaucoup. Vraiment beaucoup. »

En fait, il se demandait même comment est-ce qu'ils n'en perdaient pas quelques-uns qui retombaient ensuite sur Terre. Le regard du centenaire essaya de repérer la fameuse station orbitale alors qu'une nouvelle foule de questions naissait dans son esprit. Comment elle sur cette station ? Comment réussir à ne pas se faire remarquer en s'en approchant ? L'attention du mage se porta brièvement sur la femme, soucieux de ne pas passer pour quelqu'un de trop inculte – sans quoi elle comprendrait qu'il y avait un problème avec cette nouvelle recrue.

« Ils croient ? Comment ont-ils fait ? » Son regard se glissa sur Chase. « C'est dans cet endroit qu'ils ont ce que nous cherchons, alors ? » Normalement, sinon ils ne l'auraient pas cherchée cette base. « Ma question va paraître très stupide je m'en doute bien, mais comment infiltre-t-on une station orbitale en toute discrétion ? Enfin, j'imagine que c'est le cas, d'où ma présence ici. »

Adrian ignorait ce que cette femme savait et par conséquent, il ne voulait pas trop en dire. Bien sûr, il aurait pu opter pour la télépathie, mais soyons honnêtes : non seulement cette technique ne l'enthousiasmait jamais, mais en plus il n'avait pas envie de s'infiltrer dans l'esprit d'un mentaliste comme Chase Neutron-Grey – ou Lee Je-ne-sais-comment. Eldoth se sentait relativement inutile, navré de ne pas pouvoir aider davantage son ami qui lui faisait visiblement confiance, mais en plus de ne rien connaître à ce monde, il n'était qu'un simple humain.

« Que puis-je faire ? J'avais cru comprendre que vous saviez déjà où aller lorsque vous m'avez parlé, à moins que je ne vous ai mal compris ? » Il n'était pas contrarié ou quoi que ce soit de ce genre, juste curieux. « Désolé pour toutes ces questions, mais je sais maintenant ce que ressentent mes élèves débutants. »

Autrement dit, il n'y connaissait strictement rien et avait plutôt l'impression de ralentir l'avancée des projets en posant toutes ces questions ! Mais il préférait encore passer pour un imbécile maintenant et savoir à quoi s'attendre plus tard. Une bonne préparation faisait parfois – souvent même – la différence entre la vie et la mort.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 13 Mai 2015 - 16:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Plus Adrian parlait, plus la jeune femme le regardait avec un air navré et perplexe, comme s’il avait été bercé trop près du mur et qu’elle avait pris pitié de ses déficiences. Lee, de son côté, distrait par l’hologramme, ne prêtait pas attention aux deux autres en apparence : les questions d’Adrian s’étaient ainsi accumulées depuis un moment quand il se décida à relever les yeux et à répondre.

— Nous savons où sont implantés les générateurs, dans la Zone Industrielle Alpha. C’est d’ailleurs un autre problème. Mais l’emplacement exact du laboratoire-mère était l’objet de plusieurs spéculations. Les données à détruire sont conservées dans le laboratoire et il faudra les détruire avec les générateurs. Il ne nous manque que le troisième élément de l’opération : Sallah.
— Indigo devrait prendre contact à minuit.
— Excellent. Nous commencerons par la ZIA. Préparez la navette.

La jeune femme hocha la tête et s’éloigna de l’hologramme. Lee tourna le regard vers Adrian.

— Nous avons des informateurs au sein de la société de Sallah. D’ordinaire, pénétrer Eldoth n’aurait pas été une mince affaire mais nous avons su nous montrer persuasifs.

En d’autres termes, Noctis avait utilisé ses pouvoirs de conversion pour s’assurer le soutien — et les informations — de quelques employés disposés à des postes-clés.

— Le laboratoire-mère est hélas protégé par les dernières mesures de sécurité. Les employés qui y vivent y sont cloitrés pendant toute la durée de leur contrat, qui contient par ailleurs une clause d’effacement de la mémoire. Il aurait été trop dangereux d’y placer l’un des nôtres directement et nous avons dû déduire sa localisation à partir des transactions de l’entreprise. Grâce aux contrats d’exploitation spatiale, nous savions déjà qu’il devait s’agir d’une station orbitale, il restait encore à l’isoler.

C’était en somme toute une organisation que Lee avait mise sur pied et il y avait de quoi s’interroger sur l’extension que prenait la Nova, sur la Terre Prime.

— Les générateurs, eux, ont été installés sur un territoire déshumanisé, là où ils poseraient le moins de problème en cas de dysfonctionnement. Sur cette Terre…

Lee avait un peu baissé la voix. Il tendit la main vers l’hologramme, zooma sur le globe et afficha les continents.

— Il y a trois Zones Industrielles, réservées pour les expériences de ce genre ou les usines chimiques, nucléaires, les plus dangereuses. Le sous-continent indien, c’est la Zone Alpha, la ceinture de l’Antarctique, c’est la Zone Bêta et la bande équatoriale de l’Afrique, la Zone Gamma. Ce sont toutes des zones qui ont été dépeuplées ces dernières décennies dans des circonstances diverses.

Ce qui impliquait que les deux milliards d’êtres humains, au bas mot, qui vivaient aux endroits correspondants de la Terre Prime étaient… ?

— La ZIA s’étend du sud du Népal jusqu’à la pointe de l’Inde et elle est placée sous un dôme antiradiation depuis que le sous-continent a été anéanti par la guerre nucléaire indo-pakistanaise, en 1923. Toute la partie nord est occupée par des centrales de fusion mais l’Eldoth occupe une petite zone dans l’ancien État de Kerala, sur la côte sud ouest. C’est là que sont les générateurs.

La carte de l’Inde se précisait au fur et à mesure des explications.

— Nous emprunterons une navette souterraine jusqu’à la partie de la mégapole mondiale qui correspond, chez à nous, à la frontière est du Pakistan. De là, on rejoindra le Kerala par bateau.

Un long périple semblait-il et Noctis, qui trouvait la chose évidente, ne pensa pas à préciser qu’avec les moyens de transport locaux, il serait effectué en deux ou trois heures tout au plus, pourvu qu’ils n’eussent pas de difficultés à rejoindre leur bateau, en Iran.

— De toute évidence, la destruction des générateurs entrainerait une réaction de Sallah. À partir de là, ses mouvements deviendront plus prévisibles. Selon nos suppositions, il devrait rejoindre la station-orbitale qui abrite le laboratoire-mère et qui est nécessairement la mieux protégée : ce sera notre seconde destination, où nous détruirons les plans des générateurs et où nous convaincrons Sallah de renoncer à ses projets.

Et il y avait fort à parier que cette conviction naîtrait des pouvoirs de Noctis.

— La sécurité des générateurs devrait être assurée par des androïdes dernière génération fabriqués par la société d’armement de John Lennon. Je vous recommande de rester toujours à mes côtés. De toute façon, nous aurons besoin de votre empreinte génétique pour pénétrer les premiers boucliers de protection. Avec un peu de chance, les androïdes ne nous attaqueront pas mais je n’y mettrais pas ma main à couper.

Parce qu’il serait trop éprouvant d’en faire repousser une autre.

— Nous avons besoin d’une tenue plus adaptée. Les vêtements antirads sont de ce côté.

Lee désigna un mur.

— Ne vous inquiétez pas, ils sont plus fonctionnels que ceux de notre monde.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 14 Mai 2015 - 13:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian avait bien capté le regard navré de la femme, elle semblait vraiment le prendre pour un imbécile. Au fond, ce n'était pas si faux : le mage était totalement largué dans ce monde et avait de plus en plus l'impression d'être un boulet accroché au pied du malheureux Chase qui avait eu le malheur de l'inviter à cette expédition. Quoi qu'il en soit, avec les informations apportées par le jeune homme, il comprenait un peu mieux le plan qui se préparait. Sallah serait donc une partie importante du plan et Adrian ne pouvait s'empêcher de sentir son estomac se contracter : il était un peu inquiet à l'idée de croiser une autre personnalité de son fils adoptif. Mais il avait encore le temps de s'y faire, désormais l'essentiel était de se lancer et de prendre les choses en main.

« Je vous fais confiance sur ce point... » Il leva les yeux vers le globe. « Cette planète ne m'a pas l'air très accueillante avec tout ce que vous me dites, j'en viens presque à les plaindre. »

En fait, c'était réellement le cas. Vivre sous terre dans une mégalopole, très peu pour lui ! Passant outre ses pensées, Eldoth – l'homme, pas la société à infiltrer – s'intéressa au mur en se demandant s'il s'agissait d'une porte ou d'un simple mur. Au pire, il n'était pas à une occasion de se ridiculiser près ! Fort heureusement pour lui, la « porte » s'ouvrit pour le laisser accéder aux fameuses tenues qui lui permettraient aussi de passer un peu plus inaperçu dans ce monde-là.

Il laissa ensuite Chase régler d'éventuels derniers détails avant qu'ils ne s'intéressent donc à la fameuse Zone Industrielle Alpha. Les générateurs permettraient donc de déclencher la suite du plan et ne nécessiteraient certainement pas trop de travail. Naïvement, l'Archimage s'imaginait qu'il suffisait d'appuyer sur un bouton pour que tout soit stoppé sur-le-champ, mais pour quelqu'un d'aussi doué que Chase, ce serait un peu le cas, non ? Ils embarquèrent donc à bord de la navette et le centenaire ne put s'empêcher de penser à la Zone Bêta qui touchait apparemment un endroit cher à son cœur – même si c'était le cas de toute la planète bien entendu – mais chassa rapidement les pensées qui parasitaient son esprit. Mieux valait être efficace et ne pas songer à d'autres choses !

La navette était un moyen de transport relativement inhabituel pour Adrian, mais plutôt confortable vu que le trajet fut rapidement plié. Eldoth ne pouvait s'empêcher de se demander pour quelle raison est-ce qu'ils devaient se balader avec une tenue anti-radiations alors qu'ils avaient apparemment un bon système pour purifier l'eau de pluie. Cela dit, Chase avait parlé d'une surface où les gens se plaignaient du manque de pureté de l'air – et de l'eau – c'était peut-être représentatif d'un monde très pollué. Quoi qu'il en soit, le centenaire se montra silencieux et attentif jusqu'au bout alors qu'ils embarquaient dans le bateau qui les amena jusqu'au Kerala.

Ce n'est que lorsqu'ils arrivèrent dans la fameuse ZIA où se situaient les générateurs.

« Et bien. »

L'endroit n'était vraiment pas accueillant, du moins pas comparé aux endroits qu'Eldoth avait pu visiter dans leur monde d'origine. Son regard parcourut les environs avant de se poser sur Chase qui semblait largement plus à l'aise que lui dans cet endroit, puis se rapprocha de lui.

« Je voyais cet endroit un peu moins... comme ça. Je ne sais pas comment dire. Je comprends un peu mieux ce qu'ils cherchent à faire. »

Difficile de ne pas comprendre ce que Sallah – et l'ancien Adrian – essayaient de faire ! Ce monde semblait très touché par la pollution, quoi de plus normal que de tenter de purifier le tout et de permettre aux habitants de cette planète de vivre normalement ? Mais avant qu'ils ne puissent s'amuser à débattre sur ce qui était bon ou non pour ce monde-là, un bruit métallique se fit entendre. Lorsque l'Archimage tourna la tête de l'autre côté, il aperçut rapidement des sortes de robots à l'apparence beaucoup plus humaine que ce qu'Adrian avait imaginé. Les fameux androïdes de sécurité. Eldoth esquissa un léger mouvement de recul avant de tourner la tête vers son comparse.

« Est-ce que mon ADN n'aiderait pas à les arrêter par hasard... ? »

On ne savait jamais, avec un peu de chance....
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 17 Mai 2015 - 23:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Pendant le trajet, la conversation de Lee fut réduite à sa plus simple expression. Le jeune homme passait l’essentiel de son temps le téléphone entre les mains — il était aisé de deviner, cependant, qu’il ne surfait pas sur YouTube et que d’importantes préoccupations gouvernaient ses gestes, comme en témoignait l’expression d’impassible concentration peinte sur son visage. La navette souterraine, qui ressemblait de l’extérieur à une torpille, n’offrait guère de distractions elle-même : évidemment, il n’y avait pas de fenêtres et, sauf la brutale accélération du démarrage et quelques soubresauts, rien ne vint perturber la monotonie d’un trajet d’ailleurs assez bref.

Eldoth et Noctis étaient accompagnés d’une dizaine de recrues, des hommes comme des femmes, dont certains (ou certaines) auraient très bien pu être l’un ou l’autre indifféremment, qui portaient tous les fameux gantelets aperçus au quartier général. Noctis avait lui-même dédaigné toute arme : comme à son habitude, il était probablement l’une des choses les plus dangereuses de la planète et pour Adrian, il avait jugé préférable ne pas initier le vieux mage à une nouvelle technologie qui pouvait s’avérer capricieuse entre les mains d’un néophyte.

La navette s’arrêta presque à l’autre bout de la planète et, à en juger les décombres qu’ils parcoururent pendant un moment avant d’atteindre la surface, la station à laquelle ils étaient descendus devait être désaffectée depuis longtemps. Les périphéries de la mégapole mondiale étaient bien gardées mais ce fut sans encombre que la troupe parvint à un port où mouillaient des bateaux dont la silhouette, aux yeux d’un Primo-Terrien, était en vérité bien plus rétrograde que futuriste : on aurait dit de larges steamers du dix-neuvième siècle, cuirassés d’innombrables plaques de tôles.

Le port était désert et, pourtant, les rebelles qui accompagnaient Noctis et Eldoth paraissaient sur le qui-vive. Là, en guise d’explications, l’Asiatique lâcha les premiers mots depuis quelques heures :

— Repaire de pirates.

Et c’était précisément sur un navire pirate qu’il se rendait, dont la forme rappelait curieusement le fameux Redoutable. Ils montèrent à bord, Lee s’entretint brièvement avec un homme barbu, type même du vieux loup de mer, et le navire quitta le port. Quelques dizaines de minutes après le port, le bateau fut tout entier parcouru d’une violente vibration et depuis la coque, une sorte d’enveloppe mécanique se déploya pour se refermer au-dessus des cheminées. Alors le bateau s’enfonça sous les eaux et prit rapidement de la vitesse.

Ils débarquèrent enfin au Kerala, juste après avoir mis leurs tenues antiradiation. Elles ressemblaient en vérité à des habits militaires, noirs. À la ceinture, on activait une boucle qui émettait un champ d’énergie. Le dispositif avait appelé une recommandation de Lee, qui n’avait fait du reste que souligner l’évidence :

— Si la boucle est endommagée, l’exposition aux radiations est mortelle après plus d’une minute. Restez près de moi. Si cela devait se produire, nous retournerons sur la Terre Prime et réfléchirons à un autre plan.

Et devant eux s’étendait Kochi. De la ville principale du Kerala, où avaient vécu jadis un demi-million d’âmes, il ne reste plus grand-chose. Ce qui n’avait pas été détruit pendant la guerre avait été terrassé quand les étendues irradiées avaient été transformées en zones industrielles. Nulle trace de végétation — nulle trace de vie à vrai dire, pas même d’insectes dans le col encore couvert de cendres.

Un silence de mort aurait régné sur les lieux si des bruits mécaniques, électriques, vrombissants, n’avaient animé en permanence la Zone, jour comme nuit. Ils étaient à vrai dire si assourdissants que les casques que l’équipe portait en coupait l’intensité de moitié, tout en filtrant l’air irrespirable. Ils n’eurent pas le temps de profiter du spectacle cependant : les androïdes de John Lennon venaient de débarquer. Ils ressemblaient à de grands humains gris, vert et cuivré, qui progressaient avec une démarche chaloupée.

— Les Androïdes ont été commandés après le décès de Pennington. Dernière génération. Ils ont l’encodage le plus récent.

Noctis se retourna vers son équipe. Il désigna successivement du doigt cinq membres.

— Diversion. Les autres, avec moi.

Les cinq désignés s’éloignèrent au pas de course dans une direction ; Noctis, Adrian et les cinq autres dans la direction opposée. Bientôt, derrière eux, une explosion retentit et les Androïdes qui avaient pu les suivre firent volte face. Les sept rebelles s’arrêtèrent de courir sur un signe de Noctis, qui ouvrit une poche de sa tenue, s’accroupit sur le sol et libéra… une araignée-mécanique de l’Essaim.

Il donna une petite tape au repos qui s’éveilla dans un frisson mécanique avant de courir à la canalisation la plus proche. Là, il commença aussitôt à l’entamer et, avec les morceaux, à fabriquer rapidement une seconde araignée. Noctis se redressa et son casque dissimulait un air plus que satisfait : attendri, et presque paternel, pour cette progéniture robotique qui aurait bientôt envahi une bonne partie de Kochi.

Ils reprirent leur progression. Cette fois-ci, ils marchaient à pas prudents et, pendant un long moment, ils ne rencontrèrent aucun androïde. Après deux bons kilomètres cependant, à naviguer entre d’énormes tuyaux qui pompaient l’eau de mer pour refroidir les générateurs des usines situées plus à l’intérieur, en plein milieu du brouillard, que les lunettes de vision intégrées à leur masque ne perçaient pas entièrement, ils découvrirent un vaste bâtiment bas et oblong, couvert par un dôme d’énergie qu’on déduisait plus qu’on ne le voyait, parce que le brouillard le couvrait sans le pénétrer.

— C’est le site d’Eldoth.

Dans le brouillard, au sol et dans les airs, on voyait parfois des formes passées : les Androïdes, qui marchaient ou volaient. Noctis se retourna vers ses hommes.

— Seconde diversion.

Puis vers Adrian :

— Nous, on va passer par le poste de sécurité.

Et il désigna du doigt, au pied du dôme, une sorte de bunker en béton.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 18 Mai 2015 - 15:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Une exposition mortelle aux radiations ? Intéressant. Adrian n'avait pas spécialement envie de mourir aujourd'hui, encore moins dans un monde où un Adrian Pennington était déjà décédé quelques temps auparavant. Il acquiesça donc sans hésiter lorsque Chase lui demanda de rester à ses côtés et se contenta d'observer les environs, son casque solidement ancré sur sa tête, laissant les autres membres du groupe décider de qui ferait quoi. Il craignait encore d'être un boulet et de les empêcher de réaliser leurs objectifs, mais visiblement Chase ne pensait pas ainsi – et c'était assez rassurant. Ou peut-être qu'il se faisait juste une fausse idée, allez savoir.

Quoi qu'il en soit, lorsqu'ils se furent éloignés des androïdes qui s'étaient lancés à leur poursuite, Eldoth ne put s'empêcher d'être étonné et intrigué par la petite araignée qu'il avait déjà rencontrée – lorsque Chase était encore dans son précédent corps. Il n'avait pas noté que ces insectes étaient capables de se dédoubler – et oui, je sais que les araignées ne sont pas des insectes, mais je n'ai pas d'autre idée de mot. Le petit groupe parcourut encore une certaine distance et Adrian songea qu'il était content d'avoir repris l'activité de Légionnaire sans quoi il aurait très certainement traîné la patte, c'est qu'il se faisait vieux avec le temps ! Le bâtiment qu'ils convoitaient se dressa alors devant eux, enfin ! C'était toujours aussi étrange d'entendre Chase utiliser son surnom aussi souvent, mais étant donné qu'il devait se faire passer pour un individu lambda, autant s'entraîner dès le début !

Pouvoir rejoindre le poste de sécurité semblait être très compliqué du point de vue d'Adrian, surtout maintenant qu'il savait qu'il n'avait pas ses pouvoirs magiques pour les soutenir si jamais ils se faisaient canarder. L'idée de ne pas réussir à assurer les arrières de Chase l'inquiétait plus que de songer qu'il risquait de se faire tuer avec une simple balle. L'idée de sa mort avait été acceptée depuis longtemps, c'était l'avantage d'être immortel. Il hocha donc la tête pour signaler qu'il avait bien compris et qu'il se tenait prêt.

Dès que les autres membres du groupe eurent lancé l'assaut sur les androïdes pour leur permettre de rejoindre leur objectif, le duo se dirigea vers le poste de sécurité. Distinguer ce qui se passait devant soi était assez compliqué et l'équipement pesant étant plutôt inhabituel, cependant leur objectif restait bien ancré dans l'esprit d'Eldoth qui se débrouilla pour ne pas ralentir Chase qui semblait mieux distinguer le chemin que lui. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, le duo se trouva face aux bunker en béton qui abritait très certainement les appareils servant à commander les androïdes. Malheureusement, comme Chase l'avait souligné, ils avaient été installés après le décès d'Adrian et par conséquent, son code génétique ne servirait pas à les arrêter. Malgré tout, Eldoth ne s'inquiétait pas de savoir s'ils allaient être capables d'arrêter ce système : Chase était un as dans ce domaine – et dans de nombreux autres.

Le bunker semblait bien protégé, en observant l'entrée, Eldoth constata qu'un système électronique semblait en autoriser l'entrée et, naturellement, il regarda son binôme. Sachant qu'il était déjà incapable de faire fonctionner correctement son micro-onde, il était préférable qu'il ne se lance pas dans le piratage électronique. Que ce soit grâce au génie métahumain ou au hasard, l'accès au bunker leur fut finalement autorisé et lorsque le mage mit le pied dans le bâtiment, il ne put s'empêcher d'avoir l'impression d'être de retour pendant la seconde guerre mondiale. Même sans avoir vraiment participé au nerf de la guerre, Eldoth avait mis les pieds dans des bunkers allemands et il se sentait toujours mal à l'aise dans ce genre de bâtiments.

Quoi qu'il en soit, l'endroit était bien fréquenté puisque des éclats de voix leur arrivaient aux oreilles, mais comme Chase l'avait fait venir ici, il était normal de penser qu'il préférait que les choses se passent pacifiquement, non ? Sans quoi il y serait allé à la manière forte et aurait dégommé tout ce qui s'interposait entre lui et son objectif. Eldoth se débrouilla donc pour rester aussi discret que possible et étant donné que les voix ne bougeaient pas, le duo pouvait considérer qu'ils ne risquaient pas de leur tomber dessus s'ils surveillaient bien les changements dans leurs intonations. Plusieurs panneaux indiquaient les zones les plus importantes et lorsque le regard du centenaire s'arrêta sur le poste de sécurité, certainement là où ils trouveraient les appareils destinés à se repérer dans le bâtiment et/ou à stopper les machines, endroit qui devait sans aucun doute intéresser Chase. Le visage d'Adrian se tourna vers Chase.

« Je présume que c'est ici que nous allons ? » Il reporta son regard vers la zone en question, d'où venaient les voix. « Je détourne l'attention pour les attirer ici et nous les neutralisons, ou vous préférez plus de discrétion ? »

Ce qui signifiait qu'ils n'entreraient pas là-bas. Pourtant, un tel endroit devait certainement être plein de caméras de surveillance, ils seraient repérés en moins de temps qu'il ne faut pour le dire s'ils ne cherchaient pas à neutraliser les personnes capables de déclencher l'alerte. Mais Adrian ne connaissait pas ce monde, peut-être qu'ici les choses se passaient différemment ?
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 20 Mai 2015 - 11:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Devant le bunker, Noctis se mit à fouiller le béton. Littéralement. Sa main s’était enfoncé dans la pierre, juste à côté du panneau électronique et, avec un air de concentration sur le visage, il paraissait chercher quelque chose. Sous sa combinaison anti-radiations, il portait l’un des gantelets qu’Adrian avait pu apercevoir dans le quartier général dont ils étaient partis. Le sien, cependant, n’avait rien d’une arme — sauf au corps-à-corps, où il pouvait arracher les organes de ses adversaires, mécaniques ou biologiques, une solution que les pouvoirs du méta rendaient de toute façon parfaitement inutile.

Sous le panneau, le gantelet de Noctis envoyait quelques impulsions ciblées et, bientôt, la porte du bunker s’ouvrit. L’intérieur n’avait rien de futuriste : comme les androïdes, la technologie de pointe paraissait, à l’imaginaire Primo-Terrien, un peu datée, comme si elle avait été tirée d’un vieux film de science-fiction ou d’une contre-utopie post-apocalyptique. En toutes circonstances, ici, on avait préféré la solidité au design : les machines étaient imposantes, crasseuses et dépourvues de toute finition superflue.

Le chef de l’expédition secoua la tête quand son acolyte proposa d’orchestrer une diversion.

— L’alarme ne va pas tarder à sonner.

Soit que leurs manipulations sur la serrure du bunker fût détectée soit, et c’était beaucoup plus probable, que les premiers combats avec les androïdes, dehors, éclatassent. Personne n’arpentait à l’ordinaire le Kerala sans autorisation et la présence du reste de la troupe ne passerait pas inaperçu. L’infiltration était hors de portée dans un pareil endroit : ils avaient déjà passé le rempart d’Androïdes mais Noctis n’espérait pas aller au-delà en toute quiétude.

Comme il l’avait prévu, un son strident se fit bientôt entendre et la lumière s’éteignit brusquement pour se rallumer en rouge. Une voix enregistrée et automatique se mit à scander en boucle :

— ALERTE. ALERTE. INTRUS AU PÉRIMÈTRE EXTÉRIEUR. ALERTE. ALERTE.

Adrian et Noctis purent bientôt entendre des bruits de pas précipités, auquel le jeune homme ne prêta pas beaucoup d’attention, occupé qu’il était à étudier les différents panneaux. Il finit par souffler :

— J’ai besoin de m’approcher des générateurs encore un peu.

Il ne comptait pas les désactiver mais bien les détruire. Les deux hommes sortirent finalement de leur cachette et s’engagèrent dans une coursive qui, sous terre, quittait le bunker pour se diriger vers les parties techniques de l’installation. À l’extérieur, les combats avaient commencé mais ce n’était pas vraiment les rebelles qui affrontaient les Androïdes : ils avaient offert un moment une diversion, le temps pour l’Essaim de se constituer mais, désormais, des dizaines, puis des centaines et, si les choses s’éternisaient, des milliers d’insectes et d’arachnides se jetaient sur les gardiens métalliques pour les démembrer. D’innombrables araignées étaient réduites en pièces, électrocutées ou écrasées par leurs adversaires mais cela n’avait aucune importance : elles étaient promptement réassemblées par d’autres.

Les humains, eux, commençaient à préparer l’évacuation.

— ALERTE. ALERTE. ZONE DE RECHERCHE SCELLÉE.

De fait, Noctis et Adrian déboulèrent dans un dernier couloir pour rencontrer une porte lourdement gardée et deux gardes lourdement armés… qui n’eurent strictement aucune réaction. Comme si les soldats n’avaient été que de vulgaires pots de fleur, Noctis s’approcha de la porte. Il passa la main dessus mais, malgré l’activation du gantelet, elle ne parvint pas à s’y enfoncer. Après un hochement de tête, il se tourna vers Adrian :

— À vous de jouer. Approchez.

Avant d’ordonner aux deux gardes :

— Vous. Gardez l’entrée du couloir. Personne ne passe. Force non létale uniquement.

La dernière précision n’avait guère été apportée qu’en raison de la présence d’Adrian mais Noctis avait à cœur de ne pas froisser la sensibilité de son précieux partenaire. Lorsque celui-ci l’eut rejoint, il lui montra une petite station, à côté de la porte, à hauteur de visage, qui ressemblait fort à celle des opticiens.

— Placez votre menton là. Une aiguille va prélever du liquide cristallin pour effectuer une analyse ADN.

Il y avait tout de même des systèmes plus rassurants.

— Surtout ne bougez pas pendant l’opération. Je vais prêter main forte à nos gardes.

Enfin, les gardes auxquels il venait de faire subir un lavage de cerveau express. Noctis se détourna et laissa Adrian se plier à ce prélèvement peu engageant, alors qu’il se portait lui-même à l’autre bout du couloir. Leur présence avait été détectée sans doute et d’autres troupes arrivaient mais les gardiens humains de l’endroit, d’après leurs informations, n’étaient pas nombreux, tant la sécurité reposait sur l’efficacité des Androïdes que l’Essaim était en train de vampiriser.

Il fallait dire que depuis des décennies, ce monde n’avait pas connu de révolte : il n’était pas préparé à la formation d’une cellule transdimensionnelle de la Nova.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 20 Mai 2015 - 17:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4863
ϟ Nombre de Messages RP : 1664
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
L'alarme résonna et même s'il savait que c'était normal, Adrian ne put s'empêcher de s'en inquiéter. Si des tas d'adversaires déboulaient, il ne pourrait pas soutenir Chase en cas de besoin. Bon, il n'avait certainement pas besoin de lui, mais c'était le principe ! Chase restait – à ses yeux – le petit-fils d'une ancienne connaissance et même s'il ne le montrait pas vraiment, le côté papa-poule du vieux mage était mis à rude épreuve dans ces missions quasiment suicidaires.

Les petites araignées mécaniques avaient visiblement commencé à se multiplier et Adrian était plus que rassuré de savoir qu'elles étaient de leur côté, sans quoi les combattre en tant que simple humain aurait été vain. Bien sûr, il ne se faisait pas d'illusions : leurs adversaires devaient certainement payer le prix de leurs vies, mais si c'était pour le bien de leur monde ma foi....

Ils se retrouvèrent donc assez rapidement dans un dernier couloir où les gardes les accueillirent comme s'ils étaient attendus. Un simple regard à son binôme suffit à le renseigner de la raison de tout cela, les mentalistes possédaient définitivement des dons effrayants – la magie faisait presque pâle figure à côté ! Sensible au fait que Chase ne déchaîne pas ses nouveaux amis contre les assaillants qui ne tarderaient pas à arriver, il jeta un regard légèrement sceptique à l'appareil qui était censé prélever son ADN pour leur ouvrir l'accès à la salle qui abritait la raison de leur venue ici. Mais bon, il n'avait que ce rôle mineur à jouer et l'hésitation ne fut même pas visible lorsque le centenaire s'approcha de l'appareil qui rappelait celui que les opticiens employaient – sauf qu'Adrian n'y était plus allé depuis longtemps, la comparaison rassurante ne fut donc pas à sa portée. S’exécutant, il laissa donc l'aiguille faire son travail et fut presque étonné de ne sentir qu'un picotement suivit d'une très légère démangeaison, certaine due au fait qu'il n'en avait pas l'habitude, puis après quelques secondes, l'accès fut autorisé et les portes s'ouvrir pour les laisser passer. Tournant la tête vers Chase, le vieux mage-non-mage l'interpella.

« C'est ouvert ! »

Eldoth attendit que le jeune homme pénètre dans la pièce avant de le suivre pour regarder autour de lui comme s'ils débarquaient sur une autre planète, ce qui était à peu près le cas. Les générateurs étaient facilement identifiables, il s'agissait d'importantes masses métalliques qui devaient certainement valoir plusieurs milliers de dollars – ou ce qu'était la monnaie dans ce monde. Pour le coup, Adrian s'était presque attendu à des générateurs miniatures qui le surprendraient encore, mais ô miracle, la technologie lui semblait presque familière.

« J'imagine qu'il s'agissait des générateurs.... »

On ne savait jamais. Le centenaire s'approcha des deux masses, non pour les toucher, mais simplement pour voir de quoi il s'agissait réellement, puis il eut la surprise de ressentir une brusque décharge dans sa main. Lorsqu'il recula d'un pas, ce fut pour constater qu'une sorte de mur de protection se dressait autour des générateurs. Une deuxième précaution ? L'homme fronça les sourcils en jetant un coup d'oeil à Chase.

« À quoi bon protéger deux fois de suite le même objet ? » Une légère pause se fit. « Est-ce qu'ils auraient pu avoir une raison de se méfier d'une attaque ? À moins qu'il ne s'agissait d'une mesure de sécurité déclenchée en cas d'infiltration ennemie ? »

Plutôt que de rester les bras ballants à admirer le bouclier surprise, Eldoth avait parcouru la salle avant de tomber sur une sorte d'écran de contrôle. Même sans s'y connaître, il parvint à identifier ce qu'était cette soudaine manifestation : une phrase clignotait sur l'écran, indiquant que le système de sécurité avait activé les boucliers suite au déclenchement de l'alarme générale et que seul le personnel autorisé avait la possibilité de le supprimer. Personnel autorisé, comme lui ? Pourquoi pas ! Son regard se posa finalement sur la sorte de clavier tactile qui se situait sous l'écran et lorsqu'il l'effleura, une nouvelle phrase s'afficha, semblant attendre qu'il posa sa main dessus. Une nouvelle fois, il s'exécuta, mais plutôt que d'un banal prélèvement d'empreintes, il eut droit à un nouveau prélèvement d'ADN qui se fit à l'aide d'une piqûre sur sa paume de main. Il la retira dans un réflexe de surprise, mais fort heureusement, le prélèvement fonctionna bien et au bout de quelques secondes, les boucliers s'estompèrent. S'approchant à nouveau de Chase, il lâcha une remarque pas très constructive, mais franche.

« Je n'aimerais pas travailler ici si toutes les portes doivent s'ouvrir comme ça.... »

Mais ses commentaires furent couverts par de nouveaux bruits : les gardes risquaient d'être prochainement débordés vu le brouhaha qui s'éleva soudain et l'espace d'un instant, le vieux mage se demanda s'ils ne risquaient pas d'avoir encore plus d'ennuis sur les bras.

« J'espère que vous aviez songé au moyen de sortir d'ici. »

Le contraire l'aurait étonné, il ne s'inquiétait pas vraiment.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 25 Mai 2015 - 18:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le bouclier électrique fut accueilli par un froncement de sourcils de la part du jeune mentaliste. La même réflexion qu’Adrian formulait à haute voix traversait son esprit. Ce monde, autant qu’il en savait, n’abritait pas une quantité considérable de rebelles, de terroristes industriels ou d’anarchistes invétérés et ses recherches n’avaient pas trouvé de sérieux concurrents à l’Eldoth. Si des mesures de sécurité minimale n’étaient pas surprenantes, cet excès de zèle l’intriguait quelque peu — le préoccupait, même.

Il laissa Adrian approcher du panneau de contrôle et, à une distance raisonnable, il entreprit pour sa part d’examiner les générateurs. Leur fonctionnement, à ses yeux du moins, était assez simple : un portail dimensionnel semblable à celui du Bigsby Building devait tourner en leur sein, quand ils étaient activés, et maintenu dans un état d’instabilité, dont les générateurs à proprement parler tirer une énergie, qui était ensuite convertie, ailleurs, par des turbines appropriées, en électricité. On la convoyait ensuite de la manière traditionnelle. Pour l’heure, les deux générateurs étaient inactifs.

Le bouclier levé, Noctis s’apprêtait à procéder à une destruction radicale, quand Adrian l’interrogea sur leur voie de sortie.

— On empruntera le tunnel.

« Le » tunnel n’existait pas encore mais, depuis quelques minutes, une colonie de termites mécaniques et de robots-insectes qui n’entraient dans aucune classification entomologique creusaient sous la ville et jusqu’à l’usine une issue pour les deux intrus, tandis que le reste de l’équipe, pour ceux qui avaient survécu — tous, espérait Noctis —, devait s’être replié déjà au bateau sous-marin.

Noctis tendit la main vers les générateurs et la foule l’applaudit.

Enfin, en lieu de foule, il y avait une seule personne, dont les applaudissements sonores rompaient le silence soudain entier qui était tombé sur l’usine. Le jeune homme se retourna avec Adrian et ils purent découvrir là, tous les deux, un Sallah qui ne ressemblait guère à celui dont ils étaient familiers. Bien sûr, c’était le même visage, les mêmes traits, encore que les cheveux fussent différents et que, magie de la cosmétique sans doute, Sallah eût l’air un peu plus jeune, mais pour le reste, le costume-cravate de bonne coupe italienne et le sourire sardonique contrastaient avec le souvenir que Noctis cultivait du mutique portier du manoir Pennington.

— Droit. Dans la gueule. Du loup.

Asséna Sallah en détachant les mots comme pour enfoncer le clou. Noctis baissa la main.

— Ne vous fatiguez pas à lire dans mon esprit, Noctis, je l’ai fait protéger par un mentaliste bien meilleur que vous. Chase Neutron-Grey est peut-être un piètre poète mais ses talents en la matière ne sont plus à prouver.

Noctis haussa un sourcil. La plupart de ses doubles qu’il avait rencontrés — et tués — au fil de ses pérégrinations s’étaient avérés bien moins efficaces que lui, faute de motivation. Il s’abstint de répondre cependant et, pour l’heure, se retint même d’user de ses pouvoirs sur Sallah. La situation était trop précaire et il préférait attendre un moment plus propice.

— Mais éclipsons-nous. La situation ici commence à devenir délicate.

Une violente lumière remplit la pièce avant de se dissiper : la seconde suivante, Sallah, Adrian et Lee se tenaient sur le pont d’observation de la station orbitale, celle-là même qu’ils avaient prévu de pénétrer. De nombreux gardes, différents de ceux qui avaient accompagné Sallah jusque dans la salle des générateurs, se tenaient là, qui les surveillaient de près.

Noctis portait une main à ses tempes. La téléportation, assez différente de celle d’Abban, avait réveillé un début de migraine. Sallah devait y être habitué parce qu’il ne paraissait pas affecté. Il s’était détourné d’eux et, les mains croisés dans le dos, observait la planète Terre en contrebas, dont les océans étaient entourés de terres à l’uniforme couleur grise et mécanique.

— Vous avez un traître de vos rangs, Noctis.

L’intéressé croyait la chose peu possible : il avait conditionné chaque membre de l’opération lui-même. Mais peut-être avait-on extrait des informations par des procédés atypiques ? Sallah fit un geste impatient de la main.

— Amenez-moi NG.

Un garde hocha la tête et s’éclipsa. Sallah poursuivit ses explications.

— Votre recherche du générateur n’a pas manqué d’attirer notre attention et nous vous avons mis sur une fausse piste, pour vous capturer, vous et vos amis. Nous avons dû sacrifier de précieuses installations dans votre assaut, mais enfin, le jeu en valait la chandelle. Ce que vous vous apprêtiez à détruire n’avait heureusement rien à voir avec nos véritables projets. Simplement une succession d’obstacles pour vous tenir occupé. Occupé et isolé le temps que nous calibrions votre transport ici. Cela dit…

Sallah se détourna de la baie d’observation pour fixer les yeux sur Adrian.

— Je n’avais pas prévu que vous ayez un pareil clone à votre service. Cette chose est une insulte à la nature. Et à la mémoire de mon père. Vous paierez plus cher encore cet affront que votre médiocre tentative de sabotage.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
L'Archimage à Technoland
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
L'Archimage à Technoland Cadre_cat_6L'Archimage à Technoland Cadre_cat_8


L'Archimage à Technoland Cadre_cat_1L'Archimage à Technoland Cadre_cat_2bisL'Archimage à Technoland Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» L'Archimage à Technoland
» Elerinna Carwel, Archimage
» Recherches et études d'un Archimage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Archimage à Technoland Cadre_cat_6L'Archimage à Technoland Cadre_cat_8
Sauter vers: