AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] Cadre_cat_1Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] Cadre_cat_2bisRequiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] Cadre_cat_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson]

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 5 Mai 2015 - 15:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4440
ϟ Nombre de Messages RP : 4041
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4440
ϟ Nombre de Messages RP : 4041
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Mesdames et messieurs, demoiselles et damoiseaux, bonsoir ! Bienvenue au Cirque de l’Etoile ! Le plus grand cirque des Supers ! Les artistes ont des pouvoirs et savent s’en servir. Ne vous inquiétez pas, ils n’essaieront pas de vous faire tomber un gratte ciel sur le coin du nez, ils n’essaieront pas de vous laver le cerveau et ne vous fausserons pas non plus compagnie pour partir sauver le monde ! Les artistes du Cirque de l’Etoile ne sont là que pour votre plus grand plaisir. Assurer le spectacle est leur raison de vivre, alors venez au Cirque de l’Etoile !

Actuellement en représentation au Star Dôme.



La file d’attente était longue ce soir, les gens avaient envie de profiter du spectacle. Le printemps était de retour et avec les beaux jours, les nuits s’allongeaient. Le tout permettait au gens de sortir plus facilement. Adieu la grimace qui accompagnait habituellement les caprices des enfants de type : « allons au cinéma ! » « allons à McDonald’s » « allons à la piscine ». Le mauvais temps se dissipait, les mauvaises excuses qui l’accompagnaient faisaient de même. Et puis honnêtement, le Cirque de l’Etoile, même les adultes avaient envie de le voir. Des clowns téléporteurs, de vrais magiciens, des robots ballerines, des canons humains qui n’avaient pas besoin de canons, des cracheurs de feu sans alcool (la fête est plus folle). Que demander de plus ? Tout le monde ici avait de quoi s’amuser et repartir avec des étoiles dans les yeux. Ainsi, la file d’attente ne diminuait pas. Beaucoup venaient acheter leurs billets le soir même. Le spectacle n’allait donc probablement pas commencer à l’heure. De toute façon, la moitié des gradins n’était même pas encore remplie et les artistes étaient loin d’être prêts, d’autant plus que, de leur côté, eux aussi auraient droit à leur lot de surprise.

La première n’était autre que leur cracheur de feu vedette : « Dhalsim », un afro américain d’une trentaine d’année, mutant de sa condition, ses poumons sont capables de produire une action chimique pouvant leur permettre d’expulser des flammes qui jaillissent alors de sa bouche. Le reste de son corps s’est génétiquement adapté pour supporter les effets secondaires d’un tel processus et il est également capable de contrôler le mouvement ainsi que la forme des flammes crachées. Autrement dit, ce n’est pas un artiste dont le cirque aimerait se passer. Malheureusement, même s’il n’avait pas besoin d’alcool pour cracher du feu, Dhalsim était un amateur de bibine. Cela faisait quelques années maintenant qu’il buvait, depuis que son fils a quitté le cirque pour retrouver sa mère au Nouveau Mexique. Un comble ! Dire au revoir à une vie de gloire et de fêtes pour retourner dans un coin perdu !!! Voilà qui avait de quoi nourrir la rancune du cracheur de feu mutant tout en stimulant son côté violent. Ainsi, il semblerait que le grand Dhalsim ait laissé derrière lui quelques cadavres calcinés. Cela avait commencé avec des chiens un peu trop bruyants... puis avec des prostituées. Et partout où la troupe allait, les cadavres suivaient, plus ou moins bien dissimulés. Il en avait déjà laissé deux ici à Star City. L’une d’entre elles venait à peine d’avoir 18 ans.

C’est sans doute pour cette raison que l’UNISON a décidé d’envoyer Rebekha Lawson ce soir. Pour découvrir l’identité du coupable et l’arrêter avant qu’il ne commette un nouveau crime. Car d’après les estimations des enquêteurs, la violence du meurtrier n’allait pas s’arrêter là. Et comme les morts estimées correspondaient étrangement aux représentations du Cirque, on avait offert à l’agent Lawson la possibilité d’interviewer les artistes avant le dernier spectacle. Chose qu’elle devait accomplir au plus vite car le directeur comptait bien mettre son spectacle au dessus des meurtres dans l’ordre de ses priorités.

Autre élément potentiellement problématique pour la profiler, un certain prestidigitateur avait décidé de s’inviter lui-même dans le spectacle. Jake Walker avait entendu parler du Cirque de l’Etoile, en bien. Même au Cartel Rouge, les criminels revenaient charmés comme des enfants. Il n’en fallait pas plus pour l’illusionniste qu’il était pour relever le défi. Lui aussi allait monter sur scène. Mais pas en tant que Wildcard, simplement en tant que Jake Walker. Mais les deux étaient bien liés, ainsi les méthodes se ressemblaient. Jake allait donc prendre la place d’un des artistes afin de jouer au cirque un tour à sa façon.

Le travail de l’une allait ainsi croiser le quotidien (loin d’être banal) de l’autre, le tout, dans un Cirque composé de Supers. Mesdames et messieurs, la soirée promet d’être passionnante !


*** *** ***


Voilà pour vous, chers Enfants du Hasard !

Nous vous offrons une rencontre du Destin ouverte où vous allez vous rencontrer, pour le meilleur ou pour le pire. La situation est très basique et vous êtes évidemment libres de l'agrémenter à votre guise tout en justifiant votre présence sur les lieux de la manière qui vous sied le plus. Que va-t-il se passer ? Comment va se dérouler cet évènement ? Difficile à dire ! Mais pour le savoir, il n'y a qu'une chose à faire, vous lancer ! Votre avenir, et celui de cette manifestation littéraire, sont entre vos mains, à vous de décider.

Ceci n'est qu'une introduction pour vous et à partir de là, vous entrez dans un sujet à mener vous-mêmes, selon vos envies ! N'hésitez pas à communiquer entre vous, si vous le souhaitez et surtout, ne tardez pas trop à répondre à votre partenaire ! Je me réserve toutefois le droit d'intervenir à un moment que je jugerais opportun, si besoin est, pour vous servir une belle surprise...

Prenez garde aux caprices du Destin !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 10 Mai 2015 - 14:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’affaire n’était pas banale et le lien difficile à établir entre tous les homicides. Elle devait ce miracle à un journaliste un peu trop zélé qui avait remarqué que le cirque semblait semer des cadavres sur sa route. Cela n’avait d’abord été qu’une supposition, une coïncidence entre deux meurtres. La dernière fois que le Cirque de l’Etoile s’était arrêté dans la ville voisine quelques semaines plus tôt, Jason Grey s’y trouvait pour couvrir un événement mondain sans grand intérêt. Sa soirée avait été pimentée par la découverte d’un cadavre calciné. Il avait décidé de mener à bien quelques recherches mais pataugeait, jusqu’à voir l’affiche du cirque qui donnait sa dernière représentation en ville ce soir-là. Elle représentait un cracheur de feu et il comprit soudainement que ce pouvait être une piste. Alors il retraça l’itinéraire du cirque, par simple acquis de conscience au début… Jusqu’à finalement tomber sur quelque chose. Il recensa plusieurs corps mystérieusement calcinés sur toute la côte Est des Etats-Unis, dont la découverture correspondait aux périodes de passage du cirque dans une ville. Décidé, il le suivit à Star City et quand un nouveau corps fit son apparition, il comprit qu’il devait demander de l’aide aux autorités.

Alors, James contacta la seule « flic » en qui il avait confiance et qui l’avait tiré d’un mauvais pas dans le passé. C’est ainsi que Rebekha Lawson entendit pour la première fois parler de l’affaire du cracheur de feu. Elle ouvrit une enquête officielle, demanda tous les dossiers des différents médecins légistes, compara les cas, le mode opératoire, les dates des représentations et ne put qu’arriver à la même conclusion que Grey. Hélas, ils manquaient de preuve et elle voulait confronter leur principal suspect pour s’assurer qu’ils n’allaient pas commettre une erreur. Bien entendu, il avait un casier pour agression, des bagarres dans un bar et elle avait un peu discuté avec son fils au téléphone, mais tout n’était que des suppositions et elle ne voulait pas envoyer une équipe d’intervention sans raison. Pas face à un mutant aussi dangereux. Elle gardait de mauvais souvenirs d’une affaire en Angleterre. Depuis, elle préférait se mettre elle-même en danger avant de risquer la vie d’un tiers.
Ou qu’un tiers donne sa vie pour elle.

Rebekha alla donc à l’avant dernière représentation du Cirque de l’Étoile, résolue à observer le cracheur de feu, à analyser ses émotions et peut-être ainsi le confondre.

Le cracheur de feu n’était prévu qu’en milieu de spectacle. Elle s’installa néanmoins pour observer des mutants de tout type faire étalage de leurs pouvoirs. Certains aimaient vraiment cela, éprouvant de l’exaltation devant les airs ahuris des adultes et les yeux plein d’étoiles des enfants. Comme cette femme, capable de voler et qui dansait dans l’air avec une grâce à couper le souffle. D’autres ne prenaient leur pied qu’en faisant peur, c’était le cas d’un télékinésiste qui avait demandé de l’aide à la femme la moins à l’aise du public qui avait accepté, poussé par son compagnon du soir. Rebekha sentait sa panique et elle était presque certaine que l’artiste également vu la manière dont il était excité. Elle retint son visage en se disant que le Cirque de l’Étoile cachait décidément plus d’un monstre.

Puis vint le tour d’un magicien. Elle n’entendit pas son nom sous les acclamations de la foule et il arriva masqué dans une tenue assez flashy. Elle s’attendait presque à voir un lapin sortir de son chapeau tant il collait au stéréotype du magicien de dessin animé. L’agent ne put s’empêcher de sourire. Il avait le mérite d'être original !

Et la palme du chapeau le plus grotesque revient à...
Tu es injuste James. Il faut bien qu'il fasse rêver les enfants!

Mais elle devait avouer qu'effectivement, le costume ne payait pas de mine. Elle s'attendait presque à ce que ce soit un numéro mêlant la magie et la comédie.

Bien qu'elle cherchait à profiter du spectacle, Rebekha n'était pas tranquille. Son genou tressautait, elle n'avait jamais été très douée pour l'impassibilité. Heureusement, elle n'était pas dans une équipe d'intervention.. Elle attendait que le cracheur de feu fasse son entrée, afin de confirmer ses théories puis ensuite aller le confronter. L'équipe interviendrait très rapidement s'il s'avérait être le coupable, afin d'éviter qu'il ne disparaisse soudainement dans la prochaine ville.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 15 Mai 2015 - 18:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jake avait bien dû rester une demi-heure devant l’affiche du Cirque de l’Étoile, placardée le matin même à proximité de l’As de Pique. Un spectacle uniquement proposé par des Supers utilisant leurs pouvoirs ! Ce devait être quelque chose à voir, les artistes étaient sûrement fascinants et les tours plus impressionnants les uns que les autres… Mais quand on s’appelait Wildcard, on pouvait difficilement s’imaginer rester là sans rien faire d’autre que regarder et admirer… C’était bien aussi, mais ça manquait du piquant qu’il recherchait au quotidien. Aussi décida-t-il qu’il participerait, qu’il aurait son numéro à montrer au public curieux, venu en masse.

Mais il ne pouvait y aller en tant que Wildcard. Les récents événements de la banque, qui avaient vu Aleksandr Suvorov mettre à mal son dernier plan, avaient laissé parmi la population et, surtout, les forces de l’ordre, une envie irrépressible de le voir finir ses jours derrière les barreaux. Évidemment, il pouvait toujours fuir, encore, mais à quoi cela servirait-il ? Il voulait juste participer. S’amuser. La simple apparition du criminel à la tête de mort créerait un mouvement de panique, et c’en serait fini du spectacle… C’était précisément ce qu’il ne voulait pas voir se produire.

Aussi, ce serait bien Jake Walker, sous le feu des projecteurs. Il commença cependant pas y aller en spectateur, juste pour découvrir le déroulement. Puis la veille de la dernière représentation, il se rendit du côté de l’administration du cirque. Avant d’entrer dans le bâtiment, il prit soin de mettre un masque noir, simple, qui lui cachait le haut du visage. Simplement pour poser le personnage qu’il interpréterait sur scène. Il exposa au directeur artistique ses capacités et ce dont il était capable, entre autres, avec un jeu de cartes, ce qui fut un jeu d’enfant. L’homme fut si enthousiaste qu’il le conduisit sans attendre vers ce qui serait sa loge, après lui avait fait signer son contrat. Simple formalité, Jake n’avait pas envie d’en tirer de l’argent.

Le lendemain soir, celui qui allait faire une unique représentation de son numéro s’apprêta dans sa loge. Son costume était rouge, et il portait une cape rouge à doublure noire, un chapeau haut-de-forme rouge, et un masque intégral entièrement blanc, et souriant. Il avait été agréablement surpris par les propositions des autres artistes, les talents étaient variés et les performances originales. Lui, il allait mêler humour et prestidigitation, dans un style qui rappellerait vaguement son alter ego… S’il ne pouvait s’en empêcher, Wildcard allait peut-être apparaître… Mais sous sa véritable identité, il allait surtout tâcher d’être prudent.

Mesdames, messieurs, veuillez accueillir le magicien, Amazing Jake !

Sous les acclamations de la foule, il se matérialisa au centre de la scène dans une explosion de fumée. Il commença sans paroles par déployer, dans chacune de ses mains gantées de blanc, des cartes en éventail. Il les manipula avec aise, les faisant apparaître, disparaître, les propulsant dans les airs… Certaines agirent même tels des boomerangs, revenant vers lui. Après la première salve d’applaudissements, il attendit le silence.

Mesdames, messieurs, mesdemoiselles, et vous, les enfants… Quelles sont les chances pour que je découvre une carte tirée au hasard ? Facile ! Deux cartes ? Du gâteau ! Dix cartes ? Plus compliqué mais… pas impossible !

À grandes enjambées, il s’approcha des premiers rangs, puis scruta les spectateurs.

Vous ! Et vous, vous, vous aussi ! Et toi, mon petit ! Et vous, là, vous ! Et toi aussi, et toi ! Et enfin… Vous ! Rejoignez-moi donc !

Les dix personnes désignées le retrouvèrent sur la piste et s’alignèrent bien sagement.

Ah ! J’oubliais ! Il me faut une autre personne, quelqu’un qui n’aurait absolument aucune confiance en moi… Tenez, monsieur, vous avez l’air perplexe, venez, venez !

Il distribua un jeu de cartes à chacun des présents, ce qui faisait un sacré nombre de cartes.

Les dix heureux élus que j’ai choisi, vous allez je vous prie choisir une carte dans votre jeu. N’importe laquelle, choisissez ! Évitez la dame de cœur, en revanche, trop classique. Quand c’est fait, vous la placez sur le dessus, face cachée, et vous posez le jeu à vos pieds.

Pendant que chacun s’affairait, il lança, pour occuper l’assistance :

Je parlais de la dame de cœur, n’est-ce pas ? Il déploya un autre jeu en éventail et retira son chapeau. Chacun put voir qu’il était vide. Je vais essayer de l’attraper, la coquine !

Il jeta les cartes en l’air et leva son chapeau pour tâcher d’en recueillir une. Puis il alla le remettre à une dame au premier rang qui… en sortit la dame de cœur.

Bien ! À présent, vous avez choisi vos cartes... Cher monsieur perplexe, mélangez votre jeu… Voilà… Et donnez-moi les dix cartes que vous voulez, au hasard ou non. Allez-y !

Le public restait silencieux. Quand Jake tendit la main pour prendre les cartes, il se ravisa.

Non ! Attendez ! Vous allez le faire vous-même ! Vous allez poser, face cachée, les cartes à côté des paquets au sol.

Pendant qu’il s’exécutait, le prestidigitateur fit signe à un caméraman de s’approcher. Il parla, en gros plan sur l’écran géant :

Alors, quelles sont les chances pour que les dix cartes soient les mêmes ? Mmh ?

Entraînant l’homme et sa caméra, il le fit zoomer sur la première paire. Le perplexe les retourna. Le manège se répéta dix fois. Dix fois, les cartes étaient les mêmes.

Quelle chance ! J’ai toujours su que j’étais quelqu’un de chanceux ! Chapeau !

Il récupéra son chapeau, savoura les applaudissements, puis sortit dans un nouveau nuage de fumée. Quel pied ! À présent, il allait se reposer quelques minutes, avant d’aller voir la suite du spectacle.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 20 Mai 2015 - 10:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le magicien qui venait de faire son entrée s’appelait Amazing Jake, ou du moins se faisait appeler comme tel. Un nom typique. Il commença son tour mais l’attention de l’agent avait été attirée par un mouvement derrière le rideau au fond de la piste. Elle fronça les sourcils et entraperçut le visage de sa cible. Le cracheur de feu ne la vit pas mais il n’avait pas l’air content d’apercevoir James, lequel venait d’être appelé par le magicien en tant que « sceptique ». Un rôle qui lui convenait parfaitement !

Vas-y à ma place ! s’exclama-t-il, un peu paniqué. C’était un homme de l’ombre.
Oh allez, ce sera amusant ! répondit l’agent avec un sourire. Elle aurait voulu rire mais elle cherchait à recroiser le cracheur de feu. Il avait disparu.
T’as vu quelque chose ?
Va sur la piste allez ! Rejoins moi derrière après, j’ai un pressentiment.

Il n’était pas fondé sur grand-chose, juste une étincelle qu’elle avait perçue dans son regard et une émotion qui avait flotté jusqu’à elle. Rebekha maniait son pouvoir de manière inconsciente depuis qu’elle avait appris à le maîtriser. Lorsque son attention s’était dirigée vers le cracheur de feu, c’est tout naturellement que son pouvoir en avait fait de même et visiblement, sa cible était contrariée et furieuse, une furie… Meurtrière. Rebekha avait appris à faire la différence. Elle se leva, s’excusa des personnes qu’elle bousculait pour rejoindre le bout de la rangée, contourna les gradins jusqu’à arriver devant deux vigiles qui prétendirent lui barrer la route. Elle sortit sa plaque de l’UNISON et ils s’écartèrent pour la laisser passer. En temps normal, le cirque ne se produisait pas dans des salles, il montait un chapiteau mais dans leur cas, la ville avait mit le Star Dôme à disposition et les multiples caravanes étaient garées sur une partie du parking interdite aux publics. Les vigiles gardaient la porte qui y menaient mais aussi les hautes barrières qui empêchaient les gens d’approcher les artistes.

L’agent de l’UNISON était en train de passer la porte quand quelqu’un apparut à côté d’elle. Rebekha sursauta avant de reconnaître le magicien qui avait choisi son ami journaliste pour son spectacle.

Vous m’avez fait peur ! s’exclama-t-elle néanmoins, sans reproche dans la voix.

Elle lui sourit aimablement et allait passer son chemin quand une idée lui traversa l’esprit. Si cet homme faisait partie du cirque, il côtoyait forcément le cracheur de feu et avait plus que probablement remarqué des choses étranges. Elle savait que les gens du cirque étaient liés par une sorte de loyauté qui allait bien au-delà de simplement l’amitié mais si elle parvenait à le sensibiliser, elle pourrait peut-être en apprendre davantage. Sans compter qu’avec son don d’empathie, les non-dits étaient souvent plus révélateurs que les mots.

Vous êtes dans la troupe depuis longtemps ? demanda-t-elle alors en se revenant sur ses pas. Ce doit être palpitant comme style de vie, non ?

Autant ne pas l’assommer tout de suite avec trop de questions et ne pas dévoiler son jeu immédiatement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 25 Mai 2015 - 22:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Encore entièrement au numéro qu’il venait de réaliser, Jake ne fit pas attention à la femme qu’il manqua de bousculer en rejoignant les coulisses. Il la regarda des pieds à la tête, surpris de la voir là. Après tout, même s’il ne travaillait pas pour le cirque, il avait tout de même pris soin, avec l’aide de Prof et Maléfique, d’établir une liste, à peu près complète, des gens qui eux y étaient employés, ou artistes récurrents. Elle, contrairement à la majorité des autres, ne lui disait rien. Oubliant un moment qu’il était un grand criminel recherché, il fit le gentil garçon.

Navré, je ne vous avais pas vue, s’excusa-t-il, avant qu’elle s’éloigne, non sans lui avoir adressé un sourire.

Il s’apprêtait à tourner les talons pour rejoindre sa loge temporaire quand elle engagea la conversation. Allons bon, une curieuse. Mais après tout, elle ne faisait rien de mal, et lui n’avait aucun projet urgent, il pouvait donc bien se montrer aimable avec elle, d’autant que c’était plutôt une belle femme ! Il n’était pas du genre à abandonner ainsi une jolie représentante de la gente féminine. La galanterie était quelque chose d’important, même si elle avait tendance à se perdre. L’éducation…

La question portait directement sur la troupe en elle-même. Et la suivante, sur ce que cela impliquait dans la vie de tous les jours. Pourquoi s’intéressait-elle à ça ? Était-elle une fan de cirque, disposant d’un pass pour aller interroger les artistes en coulisses ? Ce n’était sans doute pas le cas : une vraie fan n’aurait pas besoin de poser ce genre de questions. Comment avait-elle passé la sécurité ? Disposait-elle de moyens que personne ne pouvait contrer ? Une carte de journaliste ? De police ? Ou d’un autre organisme ? Intrigué, et sentant là l’occasion de vivre quelque chose d’assez inattendu, il décida de répondre.

Non ! Pas depuis longtemps ! En vérité… Il leva le poignet, faisant mine de regarder l’heure sur une montre inexistante. Je fais partie de la troupe depuis hier soir ! Je suis un simple prestidigitateur qui a saisi l’occasion de se produire ici.

C’était honnête. Il aurait aussi pu se lancer dans une grande histoire qui aurait impliqué beaucoup de voyages à travers le monde, mais non, il avait préféré la version la plus simple : la vraie.

Quant à dire que c’est palpitant, je n’en suis pas certain. C’est très répétitif, malgré tout, même si les publics sont sans doute assez différents à chaque fois. Le palpitant, c’est quand on a des surprises, quand ce qu’on vit chaque jour n’est pas comme ce qu’on a vécu la veille !

Plutôt confiant, et sachant pertinemment qu’aucun représentant de la loi ne connaissait le visage se cachant sous le maquillage de Wildcard, Jake ôta son masque, révélant ses traits juvéniles sous ses cheveux blonds.

Faire une représentation pour ce genre de cirque, je n’avais jamais fait ! C’était l’occasion !

Le masque, souple, glissa dans une poche, tandis qu’il sortait un paquet de cartes. Il se mit machinalement à les mélanger tout en poursuivant :

Intéressée par cette existence de nomade ? Ou juste curieuse ? Vous cherchez quelqu’un, peut-être ? Même si je ne suis arrivé qu’hier, je peux peut-être vous aider, j’apprends vite, je me repère facilement, et je retiens bien les noms et les visages.

Jake, quand il était lancé, était en fait plus bavard que Wildcard, selon les circonstances. Dans d’autres, il était plus timide… Mais là, il n’avait rien à craindre. Et même s’il y avait une menace qu’il ne voyait pas, il s’en moquait. Une menace n’était réellement intéressante que si on la voyait au dernier moment. L’improvisation valait souvent mieux qu’un plan bien rôdé, sans accroc. Derrière, le spectacle continuait, au rythme de la musique, des exclamations du public et des applaudissements.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 1 Juin 2015 - 14:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rebekha écouta avec attention le magicien répondre à ses questions. Heureusement pour elle, elle avait eu un peu de chance et était tombée sur quelqu’un disposé à répondre à ses questions. On lui avait dit que le cirque était comme une grande famille repliée sur elle-même qui préférait régler ses problèmes en interne, elle avait donc craint de se heurter à un mur. Mais ce garçon semblait nouveau dans le milieu, ce qui était aussi positif que négatif. Il n’aurait probablement aucune information à lui fournir mais Rebekha ne perdait rien à tenter sa chance malgré tout.

C’est super de savoir saisir sa chance ! Je suis très heureuse pour vous, félicitations. dit-elle avec un sourire.

Et elle le pensait vraiment. Avoir l’opportunité de réaliser son rêve était aussi rare que précieux, l’agent de l’UNISON en avait presque douloureusement conscience. Même si parfois, le rêve se transforme en cauchemar… Souvent, en fait. C’était à se demander si concrétiser un espoir ne finissait pas immanquablement par le pervertir.

Pour vous dire la vérité, ce n’est pas une existence qui me conviendrait. Je suis une femme de la ville, j’aime mon confort citadin…

Ce qui était la stricte vérité. Pour preuve, Rebekha n’avait jamais fait de camping, une activité qui ne l’intéressait pas le moins du monde. Elle appréciait la nature, les promenades dans un parc, mais elle voulait pouvoir rentrer chez elle, prendre une douche et se soulager dans des toilettes munies d’une chasse d’eau.

Je suis davantage à classer dans la catégorie des curieuses. Pour être honnête, je suis romancière.

Ce qui n’était pas non plus un mensonge. L’agent Lawson écrivait des romans qui mettait en scène les membres du personnel de l’UNISON, sous d’autres noms et qui connaissaient leur petit succès, surtout à Star City. Ce qui avait au départ été une thérapie par l’écriture s’était révélé être une activité relativement lucrative, mais elle ne comptait pas quitter l’UNISON pour s’y consacrer pleinement. Ce n’était qu’un hobby, qui lui servait parfois, comme dans ce cas-ci.

Je donne dans le roman policier et j’avais envie de placer ma prochaine intrigue dans un cirque, c’est un monde qui m’a toujours fascinée, depuis que je suis toute gamine. A chaque fois que le cirque venait en ville, ma grand-mère m’emmenait… Elle secoua la tête et sourit. Ça, c’était un mensonge, sa grand-mère avait trop peur des clowns. Enfin bref. Pour vous résumer l’intrigue globale, je songeais à un cirque dont l’un des membres serait déviant et sèmerait les cadavres dans différents états, ce qui aurait troublé les pistes. Du coup ce serait un tueur en série incroyablement prolifique, qui tue depuis des années… Mais voilà, en revenant dans la ville où tout a commencé, il ne peut pas s’empêcher de récidiver ce qui attire l’attention d’un policier qui était jeune adjoint à l’époque. Et j’aimerai construire l’intrigue en miroir, un chapitre dans la tête du tueur, un autre dans la tête du flic, le souci étant qu’on m’a souvent répété que la mentalité des gens du cirque était très particulière alors je voulais tenter de discuter avec certains d’entre eux, pour essayer d’être réaliste, tant par rapport aux réactions du tueur qu’à celle de son entourage. Est-ce qu’un cirque protègerait un individu comme celui-là ou aurait-il plutôt tendance à le rejeter ? Je suis consciente que ce genre de questions peut être mal accueillie mais je voudrais éviter de tomber dans le cliché facile et de justement ne pas donner une image négative de ce milieu, entretenir le mystère un peu…

Rebekha inventait l’histoire sur le tas, changeant quelques éléments et enrobant le tout, en espérant que cela passerait. Elle ne voulait pas avouer qu’elle était un agent de l’UNISON, sauf si elle y était obligée. Après tout, ce garçon pourrait vouloir alerter son cracheur de feu histoire de se faire bien voir. Il n’avait pas l’air d’un criminel mais elle savait depuis longtemps qu’on ne pouvait pas se fier aux apparences.

Et comme les cracheurs de feu m’ont toujours fascinée, je voulais rencontrer celui du cirque pour lui poser quelques questions, mais j’ai un peu peur de l’approcher… Après tout on ne se connaît pas, vous voyez ? Vous ne pourriez pas m’aider à le voir ? demanda-t-elle avec un petit sourire gêné.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 1 Juin 2015 - 19:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Son interlocutrice semblait sincèrement curieuse et enthousiaste vis-à-vis du cirque, bien qu’elle avoua ne pas être capable de mener une telle existence. Ainsi, elle menait bien une enquête, mais en tant que romancière, construisant celle qui constituerait l’intrigue de sa prochaine œuvre. C’était une bonne chose d’ainsi se renseigner pour être le plus précis possible dans son récit : quel meilleur endroit que le cirque pour en apprendre plus sur cet univers si particulier ? Une fois lancée, elle ne s’arrêtait pas. Elle avait même dépassé le cadre du simple synopsis. Jake espéra bientôt qu’elle n’allait pas révéler la fin. Même s’il n’avait pas l’intention d’acheter le roman, il n’avait pas envie de ressentir la frustration de celui qui sait parce qu’on lui a dit, plutôt que parce qu’il l’a découvert lui-même, de son bon vouloir.

L’histoire était si bien construite dans la tête de la femme qu’elle avait déjà choisi qui serait le meurtrier : un cracheur de feu. Et il s’avérait, tiens, qu’il y en avait un dans le Cirque de l’Étoile ! Le fameux Dhalsim ! « Amazing Jake » ne l’avait croisé qu’une fois, et il avait trouvé l’homme un peu nerveux, un peu distant, ce qui était assez étrange pour quelqu’un qui jouait avec le feu. N’était-il pas recommandé d’être zen, détendu, pour se prêter à un tel art ? Se désintéressant totalement de la question, Wildcard n’avait pas cherché à en savoir plus. Mais voilà que la romancière lui donnait l’occasion de creuser un peu. Il haussa les épaules.

Il rentre sur scène dans… une demi-heure, à peu près. Doit y avoir moyen d’aller lui parler avant ! Sa roulotte est par-là.

Avec enthousiasme, Jake montra le chemin et prit la direction de ladite loge.

Je vous conseille de pas être trop directe dans vos questions, rapport à tout ce qu’on dit sur la famille du cirque, et puis, je crois qu’il est assez susceptible, nota-t-il, en tournant pour sortir du chapiteau.

Ils se retrouvèrent au milieu d’un grand champ de caravanes et de camions. Celle de Dhalsim se repérait facilement : des flammes étaient peintes dessus, et son nom était inscrit en gros.

Au fait, c’est quoi, votre nom ? Si vous écrivez, j’aimerais bien pouvoir lire vos romans !

Ou pas forcément, mais elle n’avait pas besoin de le savoir. À une trentaine de mètres de la roulotte, ils tombèrent sur un homme assez costaud, vêtu d’un simple pagne, et dont une grande partie du corps était couverte d’écailles.

Tiens, le magicien, fit-il, assez sèchement. C’est bon, t’as fini de jouer, tu laisses la place aux pros ?

Pour toute réponse, Jake lui adressa un immense sourire. Ce qui sembla taper un peu plus sur les nerfs d’un déjà énervé homme-reptile. Qui se tourna vers la femme.

C’est qui, ça ? Une civile ? Qu’est-ce qu’elle fout là ?
Elle doit voir Dhalsim. Elle a un rendez-vous.
Un rendez-vous ?
Oui, un rendez-vous. Tu sais, tu contactes quelqu’un et tu conviens d’un moment pour se rencontrer. Un rendez-vous.
Tu serais pas en train de te foutre de moi, là ?
Qu’est-ce qui te fait dire ça ?

La réplique du balèze ne vint pas. Il parut réfléchir.

Tu devrais te grouiller, tu vas rater ton numéro. On m’a dit qu’il était vraiment bien, ça serait dommage.
Ouais, c’est ça… Mais fais gaffe avec elle, hein.

L’écailleux les dépassa pour aller vers le chapiteau.

Pfiou, on a eu chaud, hein ? S’il avait un peu plus malin, ou un peu moins, ça aurait pu mal tourner ! C’est pas très prudent, finalement, de se promener par-là quand on est pas de la troupe, voyez ?

Au moins, elle avait un aperçu pour un de ses futurs personnages, si elle le désirait, qu’il ait une particularité physique ou non. Jake redémarra d’un pas décidé. Il arriva devant la porte de la roulotte.

Pas trop nerveuse ? Je peux frapper ?

Il porta plusieurs coups au panneau. Il n’y eut aucune réponse, pas un bruit à l’intérieur. Il recommença, avant de se tourner vers l’écrivaine.

Tiens, on dirait qu’il est pas là. Bizarre. Pourtant, je l’ai pas vu passer.

Appuyant sur la poignée, il constata que ce n’était pas verrouillé. Il glissa la tête par l’interstice.

Dhalsim ? Youhou ?

S’extrayant, il lâcha, fataliste :

On dirait qu’il s’est volatilisé.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 8 Juin 2015 - 15:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le magicien sembla croire à son histoire, ce qui soulagea Rebekha d’un poids. Il avait même l’air d’être assez enthousiaste à l’idée de lui donner un coup de main. L’agent l’était moins, dans le sens où elle ne voulait pas risquer d’impliquer un civil innocent mais sans lui, elle risquait de retrouver Dhalsim beaucoup trop tard.

D’accord, c’est très gentil à vous de me donner un coup de main ! s’exclama-t-elle joyeusement en le suivant en direction de la roulotte. Oh, oui c’est vrai que je manque à tous mes devoirs… Elena Carter, précisa-t-elle en tendant la main.

Le nom qu’elle utilisait pour son propre personnage dans ses romans. Elle ne voulait pas risquer de révéler sa véritable identité, il aurait suffi que ce garçon ait eu l’un des livres de Rebekha Lawson entre les mains pour qu’il fasse le rapprochement avec l’agent de l’UNISON. Après tout, son prénom ne courrait par les rues. Tandis qu’Elena Carter, c’était plutôt commun.

Ils n’allèrent pas très loin. Rapidement, ils croisèrent un autre artiste qui semblait donner dans la force brute. Rebekha détailla l’homme du coin de l’œil, curieuse, se demandant s’il était un vrai mutant ou une expérience ratée. Elle aurait bien aimé poser la question mais il ne semblait pas du tout commode. Heureusement, son nouvel ami le magicien parvint à les débarrasser de l’encombrant individu et ils arrivèrent sans nouvel accident jusqu’à la roulette du cracheur de feu.

Allez-y, l’encouragea-t-elle.

Il frappa, mais rien ne se produisit. Ils constatèrent alors que l’homme n’était plus dans sa roulotte, ce qui était problématique. Surtout que la porte était ouverte, ce qui traduisait une certaine précipitation. Se savait-il sur le point d’être arrêté (même si l’UNISON n’avait pas de vraies preuves ?) ou avait-il été pris par une pulsion meurtrière ? Passant à côté du magicien, Rebekha entra dans la roulotte et ôta l’un de ses gants en cuir, décidée à au moins s’assurer qu’elle était derrière le bon type. Evidemment, elle risquait de tomber sa couverture et tout ce qu’elle trouverait par ce biais n’aurait aucune valeur au tribunal, mais elle se souciait surtout de l’empêcher de nuire. A la police et au juge de se débrouiller avec les procédures.

L’endroit était peu meublé, il y avait un lit, un petit espace pour cuisiner, des étagères et tout un tas d’objets empilés. Rebekha savait que le coussin renfermerait des indices, puisqu’il y avait dormi et y avait rêvé, ce qui amenait souvent une signature énergétique assez importante sur un objet. Elle inspira donc profondément, puis toucha l’oreiller du bout des doigts. Ses yeux furent secoués par des mouvements oculaires rapides tandis qu’elle voyait ce que l’objet avait emmagasiné. Vaguement, elle sentit qu’elle touchait également des cheveux.

Flash.
Agitation, bruit de drap, un tour, deux tours, non, je n’arrive pas à dormir.
Flash.
Elle brûle, qu’elle est belle ! J’ai pris de ses cheveux, ils sont brûlés, je dors avec, je me sens mieux.
Une caresse sous ses doigts… Un sourire.
Ils l’ont mérité.


Elle lâcha soudainement sa prise et fit un pas en arrière. Elle perdit l’équilibre et fut retenue par le magicien. Heureusement pour elle, elle avait touché le tissu de son costume et pas un bout de peau, elle n’avait donc rien vu de gênant. Elle cligna plusieurs fois des paupières.

Merde. Il est en pleine montée psychotique, il va tuer à nouveau !

Elle sortit son téléphone portable de sa main mise à nue, sachant que l’objet ne provoquerait pas la réaction de son pouvoir, puisqu’il était neutre.

Harris, c’est moi. J’ai un tueur en série au cirque de l’étoile, j’ai besoin que tu envoies une équipe d’intervention ici. C’est un mutant très dangereux.
Je peux savoir pourquoi tu ne me préviens que maintenant ?
C’est pas trop le moment. Passez un équipement ignifugé de préférence, je ne sais pas par où il a pu partir mais il est supposé passer sur scène dans une demi-heure. Il doit être resté dans les environs mais il risque d’avoir déjà trouvé une victime…
Okey on bouge mais déconne pas Lawson, t’es pas dans l’unité d’intervention et-

Elle raccrocha, elle connaissait le refrain.
Puis elle regarda le magicien, ayant temporairement oublié sa présence.

Est-ce qu’il y a des endroits isolés, dans le coin ? Ou des artistes féminines qui ne seraient pas sur scène et qui auraient les cheveux noirs? Il n’a tué que des prostituées jusqu’ici mais s’il perd le contrôle, il va s’en prendre à la première femme de ce type qu’il va croiser.

Parce qu’il tuait sans arrêt son ex-femme depuis des mois…

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 8 Juin 2015 - 18:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’absence du cracheur de feu ne sembla pas décourager l’écrivaine, qui décida de pénétrer à l’intérieur de la roulotte. Sans se démonter, Jake la suivit, découvrant un intérieur aménagé avec le basique nécessaire. Sur les étagères s’entassaient des tas d’objets en tout genre, mais il y avait finalement assez peu de signes de la profession du propriétaire. Ce qui fit dire au prestidigitateur que c’était un métier, et non pas une passion. Mais quelle pouvait donc être sa passion ? Il devait avoir quelque chose qui le motivait, pour ainsi rester au sein du cirque et suivre ses périples à travers le pays. Ôtant son chapeau, Jake s’approcha d’une photo posée là, représentant une femme qui devait être la mère de Dhalsim dans sa jeunesse. Avant qu’il ait pu la saisir, il sentit un mouvement à côté de lui.

Ohla, doucement ! lâcha-t-il, en réceptionnant Elena Carter, qui venait de lâcher un coussin avant de basculer en arrière.

En se redressant, elle sembla récupérer d’une émotion forte puis s’exclama quelque chose d’étrange. « Montée psychotique » ? « Tuer à nouveau » ? Parlait-elle de Dhalsim ? Au téléphone, elle donna des explications qui éclaircirent la situation : ainsi, le cracheur de feu était soupçonné d’être un tueur en série. Et c’était donc la raison de la présence de cette femme, qui pour le coup, n’était certainement pas auteure. Ou alors, elle l’était en parallèle d’une profession dans les forces de l’ordre… Posant les yeux sur l’oreiller, Wildcard comprit qu’elle avait dû ressentir la fameuse montée grâce à un pouvoir… UNISON ?

Pensif, il vit un petit cadre renversé, pas loin du premier avec la photo. Il le redressait quand Carter sembla se souvenir de sa présence. Immédiatement, elle l’interrogea sur la possible présence de femmes dans la troupe, ayant les cheveux noirs et disposant possiblement de loges ou roulottes isolées. Pour résumer. Il fronça les sourcils avant de poser enfin les yeux sur la photo qu’il venait de récupérer : le portrait était celui d’une femme à la chevelure de jais, très semblable à la première. Le verre était fissuré.

Y a les filles qui nagent sans respirer, les « Six Reines ». Elles sont six, mais elles sont toujours ensemble, à ce que j’ai vu… Y en a qu’une seule qui a les cheveux noirs. Sinon, y a celle qui se transforme en panthère, Eva, elle est plutôt solitaire. Y a aussi un couple de danseurs, qui font une chorégraphie super rapide. Carmen a les cheveux noirs. Je crois bien que c’est tout…

Il montra les deux photos qu’il avait trouvées. La ressemblance entre les deux était très troublante.

Vous pensez qu’il a une obsession pour les belles femmes aux cheveux noirs ? Si vous avez senti qu’il va tuer quelqu’un, elles vont sûrement être prioritaires.

Laissant là les cadres, il quitta la roulotte et jeta un regard circulaire aux alentours : déserts. Finalement, il sentait qu’il se prenait au jeu, alors, il allait continuer. Sans même, pour le moment, poser de questions quant au véritable métier de Miss Carter.

Du coup, vous devriez vous-même faire attention, glissa-t-il, sans même un seul instant le penser comme un compliment. Par-là, y a le couple de danseurs. Les six filles et Eva sont de ce côté.

Il avait indiqué deux directions opposées. La première retournait vers le chapiteau. L’autre s’en éloignait clairement. En toute logique, ils avaient moins d’une demi-heure pour trouver Dhalsim. Ce dernier n’avait apparemment jamais raté une seule de ses représentations, même s’il avait juste avant cramé une fille.

Vous voulez qu’on se sépare, que j’aille d’un côté et vous de l’autre ? Ou vous préférez que je vous accompagne ?

Avant qu’elle ait pu répondre, un cri féminin se fit entendre sur leur gauche, du côté où se trouvaient les roulottes les plus éloignées du reste. Du côté où devaient se trouver sept demoiselles. L’une d’elle était sûrement à la merci d’un tueur en série pyromane. Jake hésita entre deux attitudes : celle du lâche, l’artiste sans envergure quand il était hors de scène, et celle du criminel qu’il était réellement, le curieux aimant les défis. Ce fut cette dernière qu’il choisit : sa véritable nature avait pris le dessus. Il s’élança donc dans la direction des cris, que Carter le suive ou non.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 9 Juin 2015 - 10:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Heureusement pour l’agent Lawson, le magicien connaissait les autres membres du cirque et sut la renseigner. Il y avait beaucoup de femmes aux cheveux noirs. Instinctivement, Rebekha élimina le groupe des sirènes, elles étaient beaucoup trop nombreuses pour qu’il tente quelque chose. Restait donc un couple et la fameuse Carmen.

Il est en colère contre son ex-femme, expliqua-t-elle rapidement. Elle l’a quittée parce qu’il la battait, j’ai discuté avec elle au téléphone et son fils a finalement décidé d’aller vivre avec elle. Ça l’a blessé dans son ego et il veut se venger, mais comme l’objet de sa haine est beaucoup trop loin, il la reporte sur des femmes qui lui ressemblent. C’est très habituel chez les tueurs en série.

Cela étant, le magicien n’avait pas tort. Rebekha avait un physique correspondant au profil, ce qui pourrait autant être un avantage qu’un inconvénient. Sa présence pourrait le perturber suffisamment pour qu’ils l’arrêtent mais il pourrait également reporter sa rage sur l’agent. Pourtant, elle n’avait pas peur ou du moins, elle n’y réfléchit pas trop. Elle se contenta d’écouter les indications de son contact quand un cri retentit du côté où il y avait le plus de victimes potentielles. Ni une ni deux, Rebekha s’élança.

Spoiler:
 

Ils arrivèrent rapidement dans la zone incriminée, guidés par une fumée suspecte qui s'éleva depuis une roulotte assez imposante. Dedans, elle entendit distinctement le cri de plusieurs femmes qui réclamaient de l'aide. L'agent de l'UNISON aperçut Dhalsim devant la roulotte, qui alimentait le feu en soufflant et semblait être en plein délire.

UNISON ! CESSEZ IMMÉDIATEMENT CET INCENDIE! MAINTENANT!

Mais l'homme décida de ne pas l'écouter, trop pris par sa tâche et sa crise psychotique. Rebekha tira mais elle ne voulait pas le tuer, seulement le blesser pour le neutraliser. Ce qui fut un cuisant échec, elle aurait mieux fait de viser la poitrine. Agacée contre elle-même d'avoir fait preuve d'altruisme envers un psychopathe (mais elle avait déjà trop de cauchemars la nuit pour en rajouter un de plus) elle se rapprocha et tenta de gagner du temps. L'attention du pyromane était concentrée sur elle désormais, tandis que les filles hurlaient toujours. Elles brûlaient vives là-dedans... Heureusement, des gens du cirque commençaient à accourir. Rebekha avisa James, qui tenait son téléphone. Elle espérait qu'il appelait les pompiers.

Dhalsim, écoutez-moi ! Ces filles ne sont pas Eva, d'accord? Elles ne vous ont rien fait.
ELLES ONT PRIS MON FILS! rugit-il.
Non, elles n'ont rien fait! Souvenez-vous, il est parti de lui-même parce qu'il n'aimait pas la vie itinérante. Il voulait aller à l'école, obtenir un diplôme, avoir des amis et une petite amie. Il voulait profiter de son adolescence. Rappelez-vous...

Rebekha avait pu parler au garçon, ce n'était pas l'unique raison de son départ mais cela avait joué.

Non, le cirque c'était toute sa vie!
C'est toute la vôtre Dhalsim, mais vous ne pouvez pas obliger votre fils à suivre vos traces s'il ne veut pas le faire. Rodrigue veut devenir médecin, il a envie de sauver des gens.

Elle vit une hésitation passer dans ses yeux et elle pria que quelque chose arrive rapidement pour sauver les filles de la roulotte. Rebekha avisa un homme poisson qui semblait pomper de l'eau pour éteindre l'incendie tandis qu'au loin, elle percevait des sirènes. Les pompiers, probablement une ambulance aussi, car les hurlements étaient devenus des gémissements....
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 9 Juin 2015 - 10:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4440
ϟ Nombre de Messages RP : 4041
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4440
ϟ Nombre de Messages RP : 4041
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Rebekha Lawson' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :
Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] 8033271204271157071469499775531

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] 8033271204271157071469499775531

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] 1233591204271157401469499775534
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 9 Juin 2015 - 21:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jake eut droit à un résumé de l’histoire de Dhalsim, expliqué par Carter. Ce dernier battait sa femme, elle l’avait quitté, leur fils était parti avec sa mère, et depuis, il tuait des femmes qui ressemblaient à son ex. Ça avait beau être classique chez les tueurs en série, et Wildcard avait beau être un criminel, c’était quelque chose qui le dépassait totalement. Lui qui en général rechignait à s’en prendre physiquement à quelqu’un, surtout les femmes, voyait mal comment on pouvait reporter autant de violence sur une simple « représentation » de l’objet aimé ou convoité. Et puis ils partirent dans la direction des cris.

Sur place, ils découvrirent le cracheur de feu, occupé à alimenter les flammes qu’il avait allumées et qui embrasaient la roulotte des sirènes. Elles avaient beau savoir respirer sous l’eau, elles ne pouvaient malheureusement pas la créer, et donc, elles étaient en grave danger de mort. Mais avec Dhalsim en plein délire devant eux, il allait être difficile de les sortir de là. Dans cette situation, même Wildcard ne se marrait pas. Mourir brûlé devait être la plus atroce des fins. Il fallait donc faire quelque chose. À ses côtés, l’agent « Carter » révéla qu’elle travaillait bien pour l’UNISON en criant à l’incendiaire d’arrêter immédiatement.

Puis elle tira un coup de semonce, ou en tout cas, ça en avait l’air, puisqu’elle ne toucha pas Dhalsim. En revanche, il se détourna sa cible embrasée pour s’intéresser à elle. Une conversation s’engagea entre eux. Ou plutôt, elle tenta de le raisonner, alors qu’il hurlait comme si le monde entier s’abattait sur sa tête. Pendant ce temps-là, Jake se précipita vers celui qui pompait de l’eau. Il le poussa pour se plonger la tête dans le baquet, avant de s’asperger le reste du corps. Laissant là son haut-de-forme et totalement indifférent au sort qu’allait subir son costume, il fonça vers la roulotte. Un coup d’épaule lui permit d’abattre une cloison fragilisée par le feu.

À l’aide… Au sec… fit une voix dans la fumée.

Se protégeant le visage des émanations noires qui avaient envahi la caravane, il manqua de trébucher sur l’une des femmes. Sans hésiter, il la prit sous les bras et la tira vers l’extérieur. La fumée s’échappait désormais à grandes volutes du trou qu’il avait créé. Le mutant qui pompait arriva à son tour et se mit à arroser le toit de la roulotte. Des artistes aidèrent Jake à sortir la première fille, avant qu’il retourne à l’intérieur. La chaleur était insupportable.

Je suis… là… gémit la même voix.

Il trouva deux des filles collées l’une à l’autre, suffocant.

Venez ! Essayez de ramper ! cria-t-il, en en prenant chacune une par la main, pour les tirer sur le sol.

Il fallut une bonne minute pour qu’il arrive enfin à les faire évacuer. Mais au moment où il allait y retourner, une partie de la maison roulante s’écroula, et un hurlement déchirant, inhumain, envahit l’air ambiant chargé de cendres. Les pompiers arrivèrent enfin sur place. Mais le temps qu’ils sortent leurs lances à incendie, il serait trop tard. Seule la moitié des filles avait été sauvée… Prenant une grande inspiration, Jake plongea de nouveau dans la fournaise, quelque peu refroidie par les efforts du pompeur.

Il entendit des cris derrière lui, des gens qui lui disaient que c’était de la folie, qu’il allait y laisser la vie. Et alors ? C’était probablement l’un des plus gros défis qu’il s’était lancé jusqu’à présent. Certes, ça impliquait de sauver des vies humaines, mais c’était au péril de sa propre vie. Un autre hurlement insupportable de douleur lui vrilla les tympans alors qu’il approchait, les yeux plissés, et toussant, d’un corps inerte. Il jeta dessus sa cape encore très légèrement humide, avant de la prendre dans ses bras. Le plafond s’écroula pile à l’endroit où s’était trouvée la fille. Au bout d’un temps beaucoup trop long, le prestidigitateur émergea et s’effondra à l’extérieur, vidé, asphyxié.

Vide ! Par ici ! lança quelqu’un aux secours présents.

Aussitôt, on se précipita. Les pompiers faisaient de leur mieux pour maîtriser le feu. Jake fut arrosé et se redressa vivement avant de secouer la tête. Il regarda immédiatement autour de lui, à la recherche de l’agent de l’UNISON et de Dhalsim. Les yeux embrumés, il lui sembla que le cracheur de feu avait disparu. S’était-il enfui ? Avait-il été arrêté ? Ou abattu ? S’il était encore en vie et qu’il se faisait prendre, il aurait deux ou trois victimes de plus sur la conscience… À la surprise du médecin et des ambulanciers, Jake se remit sur pieds. L’adrénaline lui permettait encore de tenir debout. Il se mit à chercher « Carter ».

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 10 Juin 2015 - 10:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Autour d’elle, c’était l’Enfer. Elle savait qu’elle n’oublierait pas les hurlements d’agonie de femmes coincées dans cette roulotte. Rebekha avait espéré pouvoir raisonner Dhalsim et lui faire cesser son incendie mais c’était peine perdue. Même s’il hésitait, ce ne serait pas assez rapide. Sans compter que les pompiers arrivaient et que les gens du cirque se mobilisaient. Elle le tenait toujours en joue mais elle ne pouvait pas tirer, pas tant qu’il n’avait pas fait de geste agressif envers elle.

Mettez les mains en l’air, Dhalsim. C’est terminé, d’accord ?

Puis une lumière sembla se faire dans son esprit. Rebekha sentit ses émotions vaciller tandis qu’il posait les yeux sur elle…

Spoiler:
 

Sa fureur meurtrière la frappa de plein fouet. Il avait eu quelques secondes de lucidité, mais son esprit n'était pas assez fort et elle aurait dû s'en douter, elle qui étudiait les psychotiques depuis plus de dix ans. Il se jeta sur elle, des flammes sortant de sa bouche. Rebekha tira et le toucha car il hurla de douleur, mais elle ne vit pas à quel endroit exactement. Ni à la tête ni au coeur, malheureusement car il la percuta. Ils roulèrent sur le sol mais il finit par la dominer. Elle plaqua ses mains sur sa bouche, il la brûla mais elle cherchait avant tout à protéger son visage.

Puis il y eut une série de coup de feu et Dhalsim s'écroula, inerte, sur Rebekha.
Son poids l'étouffait, la douleur irradiait de ses mains dont les gants en cuir n'étaient plus qu'un souvenir. Immédiatement, elle paniqua car elle risquait gros si quelqu'un la touchait.

LAWSON PUTAIN! hurla Harris, dont la voix était à peine couverte par les sirènes de l'ambulance. Non non non ne la touchez pas écartez-vous!

Heureusement, il savait. Elle le regarda, perdue, un peu tremblante, essayant de rassembler ses idées. Harris vint vers elle, s'agenouilla et repoussa le corps du cracheur de feu pour qu'elle puisse respirer.

Eh bah c'est pas beau à voir.
Je suis désolée, mais il était en train...Les filles, dans la roulotte...Le magicien...

Elle chercha l'homme qui l'avait aidée des yeux et l’aperçut. Il avait triste mine, trempé, couvert de suie, il surplombait le corps d'une femme qu'il avait aidé à sauver visiblement, vu son état.

D'accord, calme toi.
Il faut que j'examine votre agent, dit une infirmière.
D'accord mais ne la touchez pas.
Je vous demande pardon?
Ne la touchez pas. Donnez lui ce qu'il faut et expliquez-lui comment l'utiliser. Si vous la touchez, vous allez faire pire que mieux.

Il se releva et se dirigea vers la roulotte, où les pompiers achevaient d'éteindre le foyer.

Madame, vos gants ont fondu sur votre peau il va falloir que je retire tout ça, il faudrait qu vous veniez à l'hôpital.
Non... Non, faites le ici, avec une pince neuve, mais pas l'hôpital, jamais l'hôpital.

Trop d'objets négativement chargés. Trop d'émotions fortes. L'urgentiste avait l'air contrarié mais elle accepta et s'éloigna finalement pour prendre le matériel dont elle avait besoin dans l'ambulance. Pendant ce temps, l'agent Lawson baissa les yeux sur sa tenue. Sa veste était fichue, en partie déchirée à l'épaule et ses vêtements étaient plein de poussières. Mais en dehors de cela, elle se sentait bien physiquement. Exceptés ses mains... Elle avait l'impression d'avoir posé les doigts sur une plaque chauffée, elles étaient rouges, pleines de cloques, c'était très douloureux mais elle s'en remettrait. Elle connaissait assez de magiciens, il y en aurait bien un parmi eux qui pourraient lui fournir une potion miracle. Elle songea à Adrian et ressentit une furieuse envie de l'appeler.
Mais le téléphone et lui...

Deux pieds apparurent alors dans son champ de vision. Elle redressa la tête et vit le magicien. Elle lui sourit. Enfin, elle essaya, mais cela se mua en une grimace de douleur.

Vous avez salopé votre beau costume, dit-elle en essayant de détendre l'atmosphère. C'était très courageux d'être entré là-dedans. Elles vous doivent une fière chandelle.

L'agent ignorait combien de femmes avaient survécu à ce jour, elle espérait simplement que la presse n'allait pas débarquer maintenant.
Ce qui, évidemment, était peine perdue.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 10 Juin 2015 - 10:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4440
ϟ Nombre de Messages RP : 4041
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4440
ϟ Nombre de Messages RP : 4041
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Rebekha Lawson' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :
Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] 8033271204271157071469499775531

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] 8033271204271157071469499775531

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] 1233591204271157401469499775534
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 10 Juin 2015 - 15:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Autour, ça s’agitait. Tandis que les secours s’affairaient avec les blessés et que les pompiers terminaient d’éteindre l’incendie, Jake remarqua la présence d’une équipe d’intervention de l’UNISON. Puis il vit Dhalsim, étendu. Mort. Finalement, le cracheur de feu avait refusé de coopérer et s’en était sans doute pris à la femme, « Carter ». Le criminel savait qu’elle avait donné un faux nom, mais il ne lui en tenait pas rigueur. Il allait de toute manière bien le découvrir à un moment, soit par la bouche de quelqu’un, soit en faisant ses propres recherches. Il la trouva un peu plus loin, au sol, secouée et superficiellement brûlée. Apparemment, Dhalsim avait opté pour la manière forte et visé directement l’agent.

Quand elle le vit s’arrêter près d’elle, elle lui adressa un sourire. Ou plutôt, une tentative de sourire, rapidement remplacé par une grimace de douleur. Elle avait morflé et devait certainement douiller. Elle ne put en revanche s’empêcher de faire remarquer que le costume du prestidigitateur avait souffert dans l’intervention. Il était à la fois brûlé et déchiré par endroits, mais c’était le cadet des soucis de son propriétaire. Elle embraya sur l’acte en lui-même, celui de s’être jeté dans les flammes pour sortir les filles de là. Malheureusement, il n’avait pas pu toutes les sauver…

C’est normal, j’étais là, je ne pouvais pas rester les bras croisés. Mais il y en a deux qui sont restées à l’intérieur… Et la dernière que j’ai tirée de là, elle est dans un sale état, pas sûr qu’elle se remette de ses blessures…

De plus, elle avait inhalé une quantité impressionnante de fumée. Même si elle survivait, elle aurait sûrement des séquelles. La carrière des « Six Reines » avait pris fin de manière brutale. Monsieur Loyal accourut, catastrophé.

Mon dieu, mon dieu ! C’est terrible ! Nous avons dû interrompre le spectacle. Heureusement, les spectateurs sont sortis sans trop paniquer.
C’est une très bonne nouvelle, ça, lui lança Jake, sur un ton que l’ironie elle-même lui aurait envié.
Oh ? Ah ! Non, oui, bien sûr, c’est terrible, les filles… je… j’ai appris… Mais… les journalistes, il y en avait dans le public, ils… on essaie de les empêcher de passer, ce n’est pas bon pour l’image du cirque, c’est…
C’est sûr, sans vos sirènes, vous allez attirer vachement moins de monde, l’interrompit le magicien, sur le même ton.
Oui, bien sûr… enfin non…

À cet instant, un photographe qui avait réussi à se faufiler entre les lignes d’agent de la sécurité apparut dans le champ de vision de Wildcard, et se mit à mitrailler. Un collègue, muni d’un micro, intercepta l’urgentiste qui revenait vers « Carter » avec le matériel nécessaire.

Quel est le bilan ? Des mots, des blessés graves ?

L’infirmière l’ignora totalement, mais il se fit insistant, en la suivant, répétant ses questions. Jake afficha un sourire jusqu’aux oreilles et se planta juste devant lui.

L’information avant tout, hein ? Il ne faudrait pas que vous rentriez avec des renseignements incomplets, évidemment.
Vous êtes brûlé, dans un drôle d’état. Vous étiez dans la roulotte ?
Non, je dansais sur le toit du Bigsby Building, quand une météorite m’est tombée sur le crâne. J’ai été propulsé jusqu’ici.

La réplique laissa le journaliste stupéfait, alors que d’autres vautours du même genre accouraient à leur tour.

S’il vous plaît, un peu de décence ! Laissez les secours faire leur travail ! leur cria un Monsieur Loyal désemparé.
Tenez, vous pouvez aller l’interroger lui, je suis sûr qu’il sait des choses.

Et sur ce, Jake lui tourna le dos. L’urgentiste était en train d’expliquer à l’agent de l’UNISON ce qu’elle devait faire. Apparemment, le pouvoir qu’elle avait nécessitait que l’on évite tout contact avec elle… Les gants avaient brûlé et partiellement fondu directement sur ses mains.

Spoiler:
 

Un des médecins présents lança alors :

Elle est en vie ! Son état est stabilisé.

Ce qui donnait, en définitive, le bilan suivant : trois décès, dont l'auteur de l'incendie, une brûlée grave et asphyxiée, trois asphyxiées et deux blessés légers. Quelque chose dans le genre.

Voilà, ça, c'est une bonne nouvelle, dit Jake, alors que Monsieur Loyal croulait sous les questions des journalistes.

Les hommes de l'UNISON avait formé une sorte de cordon pour les empêcher de s'approcher de « Carter ».

Je sais que c'est votre boulot, mais vous aussi, c'était courageux, de vous opposer comme ça à lui, surtout en sachant ce qu'il était capable de faire, fit le prestidigitateur, plutôt ravi de voir que les forces de l'ordre comptaient des agents dignes d'être affrontés.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson]
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] Cadre_cat_6Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] Cadre_cat_8


Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] Cadre_cat_1Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] Cadre_cat_2bisRequiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson]
» Demande de PNJ Requiem pour un Denden Game
» 1750pts fun : requiem pour la V6
» Requiem pour un condamné à la vie
» Parait-il que seul un esprit faible peut être manipulé [Jake Walker]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] Cadre_cat_6Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson] Cadre_cat_8
Sauter vers: