AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] Categorie_1Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] Categorie_2_bisMalheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan]

 
Message posté : Sam 2 Mai 2015 - 0:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur




Malheur à qui ne s'étonne de rien


(Le vendredi 1er mai)

La mort de Louis d'Ax, le six mars, avaient eu des conséquences visibles et des conséquences plus discrètes. La ville de Star City pleurait la mort du chef de son orchestre philharmonique. Shadow, en revanche, ne pleurait pas la mort d'un agent aisément remplaçable. Toutefois, l'organisation clandestine avait diligenté des enquêtes sur la mystérieuse disparition sans cadavre du magicien : aucune n'apporta des réponses claires et pour cause, même les membres interrogés de la famille Beaudrie – étroitement liée à la cause de l'Ombre – ne surent comment justifier la chose. Louis d'Ax fut déclaré mort très officiellement et toutes les affaires relatives à cet événement suivirent leur cours normal : l'opéra se trouva un nouveau chef d'orchestre, le patrimoine accumulé par le musicien fut distribué selon ses dernières volontés testamentaires, les faire-part de décès furent envoyés à toutes les personnes concernées. Personne ne s'étonna de voir un de ses proches cousins hériter du tout sans que cela ne choquât ni sa mère, ni ses autres parents dont il était plus proche au quotidien. L'affaire éveilla quelques interrogations en France, mais pas en Amérique, et dans tous les cas, il ne fut jamais question que d'une bisbille notariale ; jamais les forces de l'ordre ne furent intéressés à cette histoire privée et familiale. Cette relative discrétion permit à Louis, nouvellement implanté dans le corps de son cousin, de gérer d'assez près les affaires de sa famille, et de mener à bien certaines quêtes personnelles pendant le mois de mars et le mois d'avril. Ces aventures, toutefois, le tinrent éloigner de Mannheim et des activités des divers membres de la base. Ce n'était pas un hasard s'il avait évité de parader dans les rues en faisant une démonstration trop manifeste de ses pouvoirs, qui aurait pu facilement établir un lien définitif entre Dante et Louis. S'il avait survolé la ville, par exemple, et déclenché des incendies... les initiés auraient établi le lien et quelques uns auraient pu alors douter de l'authenticité de la disparition de Louis. Toutefois, à présent qu'il avait obtenu toutes les réponses aux questions soulevées par le tragique événement du six mars, Dante n'avait plus aucune raison de se tenir à l'abri des regards de l'Officier de la Pénombre opérant à Star City. Il connaissait les raisons de son transfert, et se savait désormais immortel et à l'abri de bien des menaces. L'Ombre elle-même ne l'effrayait plus.

Il avait donc pris l'initiative d'un rendez-vous avec l'officier dès son retour à Star City. Sans se soucier de ménager ou de préparer Renan à ce qu'il lui apprendrait, Dante avait pris la liberté de lui envoyer un courrier sous enveloppe scellée, dans laquelle une lettre portait ces quelques mots manuscrits – dont l'écriture aurait pu rappeler celle de Louis, si elle n'avait été vrillée des habitudes parasites propres à la main de Dante :

Tesla, vous ne savez pas tout de la mort de Louis d'Ax.
Soyez chez vous le vendredi 1er mai à quinze heures.

Le message était volontairement laconique et mystérieux : il fallait éveiller l'intérêt du destinataire sans rien trahir de l'identité de l'expéditeur. La lettre fut postée le vingt-six avril, et reçue le vingt-neuf. Cela laisserait certainement le temps à Renan de prendre ses dispositions pour être présent chez lui à la date convenue – imposée unilatéralement, plutôt. Le jour-même, à l'heure précisée dans le message, Dante se présenta seul à la porte d'entrée de l'immeuble 325, sur la Quarantième avenue, dans le quartier du centre de la ville. Il sonna, s'annonça et on lui ouvrit. Il gagna l'ascenseur, puis le neuvième étage, puis l'appartement 927. Là, Renan lui-même l'invita à entrer. Dante remarqua d'ailleurs qu'il était désormais plus grand que le breton, alors même que Louis était auparavant plus petit. Détail futile. Il fut introduit immédiatement dans une grande pièce qui faisait office de salon, de salle à manger, d'entrée. Ce n'était pas le grand luxe et la décoration était minimaliste. L'ensemble dénotait toutefois la maniaquerie du propriétaire : tout était propre et ordonné. Dante avisa le canapé et s'y installa à l'invitation de Renan qui, il le savait, devait bien se demander ce que ce jeune homme pourrait bien lui vouloir. Ils avaient déjà échangé les politesses d'usage : inutile de ménager encore la curiosité de l'officier.

 « Louis d'Ax n'est pas mort le six mars. Un accident magique a, dans les faits, détruit son enveloppe charnelle, mais l'âme et l'esprit du magicien ont survécu, et vous lui parlez en ce moment-même. Dante, c'est Louis ressuscité, en quelque sorte. » Il fit une courte pause. L'information serait-elle dure à digérer ? Renan en avait certainement vu d'autre. « Si vous voulez des preuves, en voici deux en une. » Ses yeux scintillèrent d'une lueur dorée et rougeoyante, comme lorsqu'il opérait la transformation qui libérait le dragon qu'il était. Mais bien sûr, il ne se transformerait pas. « Louis et vous-même avez volé une plume d'archange, un jour. Louis était déguisée en bonne sœur. Dois-je poursuivre... ? »Ses yeux, comme sa voix, étaient redevenus normaux.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 3 Mai 2015 - 20:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
La mort de Louis d'Ax n'avait pas provoqué un gros chagrin chez Renan. Bien sûr, il était attristé de savoir que le français ne serait plus un soutien, mais c'était son côté pratique qui parlait. Malgré le fait qu'il appréciait leurs joutes verbales – et que le mage était très séduisant en robe de nonne – le Breton avait toujours perçu Louis comme un collègue et non comme un ami. Ils étaient différents sur de nombreux points et s'il lui avait accordé une sorte de confiance, ce n'était pas comparable à celle qu'il éprouvait pour Evey – sa seule véritable amie. Ajoutez à cela que la mort de Charlie Lane était survenue la veille et qu'il était censé avoir des sentiments amoureux pour elle et vous compreniez qu'il n'avait pas vraiment eu l'occasion de manifester une véritable tristesse face à la perte de ce collègue.
Mais ça l'ennuyait, bien entendu.

Ainsi donc, lorsqu'il avait reçu une lettre faisant état de cette perte, son attention avait forcément été attirée. Qui était cette personne ? Que savait-elle qu'il ignorait ? Tesla se targuait de savoir énormément de choses et de posséder des informations à propos d'à peu près tout, mais visiblement certaines choses lui échappaient encore. Par contre, ce qui le gênait réellement, c'était que cette personne était au courant que Renan Le Guerec, laveur de vitres parfaitement insipide, avait quelque chose à voir avec l'ancien chef d'orchestre de l'Opéra Beaudrie.
Il attendit donc impatiemment ce premier mai.

Le jour en question, Tesla attendait tranquillement chez lui. Assit sur le rebord de l'une de ses fenêtres – soigneusement astiquée – il observait la circulation dans la rue et ne se redressa que lorsque la sonnerie de l'entrée de l'immeuble retentit dans son appartement. Après quoi, il se glissa jusqu'au vestibule et n'ouvrit la porte que lorsque la sonnerie se fit à nouveau entendre. L'homme qui se tenait face à lui ne lui disait strictement rien. Ils ne s'étaient jamais rencontrés. Il le dominait d'ailleurs de quelques centimètres, chose suffisamment rare pour être soulignée. Les américains n'étaient pas des nains, mais en général Renan était toujours parmi les plus grands. L'inconnu fut introduit dans l'appartement et invité à s'installer, puis l'Officier de la Pénombre se posta debout au milieu de la pièce, bras croisés sur son torse, observant l'homme. Les révélations qui arrivèrent alors ne manquèrent pas de surprendre le Breton, même s'il était peut-être plus accoutumé à ce genre de situation depuis qu'il se mêlait aux histoires de magie. Bien sûr, il restait toujours des doutes, Renan doutait toujours, mais ces derniers furent balayés par les deux démonstrations du trentenaire. La possibilité que l'esprit du mage ait été sondé pour obtenir cette information restait envisageable, mais ses yeux indiquaient bien que l'homme – Dante semble-t-il – possédait le même don que le français.

Le trentenaire hocha enfin la tête, signifiant qu'il écoutait bien ce qui était dit et qu'il avait compris que ce n'était pas du flanc. Après quelques secondes, toujours dans la même position, Tesla prit la parole.

« Très bien. Je suis assez content de savoir que cette perte n'en était pas une. Et je suis désolé de ne pas avoir participé à votre enterrement, mais la situation s'y prêtait mal. » Tout comme pour celui de Charlie. « Il y a eu beaucoup de morts célèbres cette semaine-là. » Enfin beaucoup, deux seulement, mais c'était déjà ça. « J'avais déjà entendu parler d'esprits qui se réincarnaient, un peu comme notre ami archidémon, mais je vous avoue que je n'avais jamais vu ça pour un mage, enfin, pour un humain. » Mais il y croyait. « Malheureusement, je crains que le costume de nonne soit moins seyant avec votre nouvelle enveloppe charnelle. » Il n'allait pas arrêter les sous-entendus pour autant. « Plusieurs questions me viennent en tête à présent. La première : pourquoi ? La seule manière d'échapper à SHADOW, c'est de mourir, ça aurait été l'occasion idéale. Rentrer en France pour vous cacher là-bas. Sauf si vous aviez une bonne raison de revenir ici. Je sais que mon charme y est pour beaucoup, mais tout de même... »

Ce n'était qu'une plaisanterie, d'autant plus que le chef d'orchestre n'avait jamais semblé être sensible à son charmant typiquement français – quelle tristesse. Le regard du trentenaire se détourna brièvement. Il n'avait jamais douté de la fidélité de Louis à l'égard de SHADOW, cependant il était vrai que son parcours n'était pas aussi endoctrinant que celui de Renan, la question était donc légitime.

« Et je dois vous appeler Dante si j'ai bien compris ? »

Renan s'arrêta là pour le moment, mais il espérait bien en apprendre plus au sujet de ce choix de corps et de tout ce qui pouvait graviter autour de ce changement de corps. Qui plus est, le français se demandait s'il avait le privilège d'être le premier au courant de cette situation ou non. Il en serait assez satisfait, oui, mais son ego avait une certaine limite.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 3 Mai 2015 - 21:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

 « Dante, oui. Une ironie curieuse, quand on sait l'enfer d'où je viens. » Ce qui sous-entendait soit que le magicien avait assez d'humour, soit qu'il n'avait pas eu le choix ni de son nom, ni de son corps d'emprunt. Quoique cet emprunt-là fut définitif. Il n'y aurait plus de changement, a priori. Mourir est une expérience douloureuse qu'il ne faut prendre à la légère. Quiconque s'y essaie doit s'y préparer avec tout le sérieux du monde, sous peine d'échouer. Lui-même avait échoué à mourir, et ce fut une chance : il n'avait pas prévu de se suicider, le six mars, dans la salle de sport. Renan était resté debout. Assis, Dante pouvait donc librement délivrer les informations de son choix pour répondre aux questions du breton. Ce n'était pas pour lui déplaire : un récit trop complet, trop long et trop détaillé des événements aurait été des plus fastidieux – et des plus délicats à contenir, sauf à monologuer longtemps et risquer d'ennuyer Renan.

Ce dernier d'ailleurs semblait partir du principe que Louis aurait pu ou même dû sauter sur l'occasion pour se défaire de la tutelle de l'Ombre. Il n'avait pas tort : mourir était une bonne façon – la seule – de quitter l'escarcelle de l'organisation SHADOW ; mais s'il était revenu à l'Officier de la Pénombre, c'était donc qu'il n'entrait pas dans ses projets de déroger à la fidélité familiale aux projets de l'Ombre.  « Je n'apprécierais pas de vivre caché. Je suis un dragon, ce qui implique un mode de vie bien peu discret. Je ne vous cache pas avoir envisagé la possibilité, et j'imagine qu'il m'aurait été assez aisé de vivre dans la clandestinité. Un peu de prudence, voilà qui aurait suffi à ma tranquillité, pour le restant de mes jours. » Et quelle félicité ! N'importe qui d'autre aurait sans doute sauté sur l'occasion et pris le ticket gagnant sans y réfléchir à deux fois. Pas lui. Il avait fait le choix de revenir et de se dévoiler, car mourir une première fois avait remis de l'ordre dans sa tête comme dans la liste de ses priorités.

S'il avait autrefois considéré Mannheim comme une entité dont il n'était qu'une extension utile – comme tous les agents – il n'en était plus rien désormais ; ses considérations sur la question avaient évolué et, pour certaines d'entre elles, opéré un vrai virage à cent quatre-vingt degrés.

 « Cette résurrection inopinée ne doit pas dissimuler un fait évident : les dragons ne sont pas monnaie courante à Star City, pas plus que les magiciens de mon... acabit. J'ai des projets qui nécessitent que j'emploie mes savoirs et mes aptitudes... Combien de temps avant que vos espions ne constatent qu'un être aux pouvoirs étrangement similaires à ceux que vous connaissiez de Louis s'active à Star City ? Me retrouver n'était alors qu'une question de temps, et j'ai choisi de nous épargner ce temps perdu. » C'était très certainement, à ses yeux, la solution la plus sage. Dante se redressa sur le canapé et joignit ses mains devant lui. Lui revinrent le souvenir des missions accomplies avec Renan, dans les moins qui précédèrent sa mort. Il se souvint du combat autour du trône du géant, roi sous la montagne, et du vol de la relique sacrée dans l'une des églises de la ville. S'il n'avait pas toujours compris les orientations suivies par son groupe, s'il n'avait pas toujours digéré certaines prises de positions étonnantes de la part des autres membres de SHADOW, Dante ne nierait pas avoir vécu dans le cadre des missions qu'il conduisit d'intenses aventures – et accédé à des moyens pour accroître ses connaissances qu'il n'aurait certainement pas imaginé s'il avait grandi loin des brumes de l'Ombre. Nulle autre raison d'ailleurs ne justifiait son retour.

 « Sans parler de la radicale punition qui vient frapper les déserteurs. C'est aussi pour m'éviter cet embarras que je suis revenu. Il faudra d'ailleurs faire le nécessaire pour que je puisse regagner la base où Dante n'est qu'un illustre inconnu. Je ne suis pas sûr d'y être accueilli si vous ne prévenez personne de mon retour. Votre compréhension d'ailleurs me rassure. Je ne doutais pas une seconde de votre calme, ni de votre lucidité. » Par là il entendait bien sûr que Renan, quoiqu'il ne fût pas magicien, était assez éveillé aux choses du mysticisme pour ne pas s'effaroucher d'une histoire de résurrection magique accidentelle.

Ces choses-là sont courantes au pays des sorciers, voyons ! Il n'y a encore que les moldus pour s'en étonner.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 4 Mai 2015 - 16:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Ainsi donc, Louis y avait songé ? Ce n'était pas franchement étonnant. Même si Renan ne voudrait pas d'une autre vie, il lui arrivait de temps en temps de se demander comment serait son existence s'il n'était pas entré au service de son oncle – s'il avait été parfaitement humain par exemple. Mais ce n'était pas le cas et le français n'était pas du genre à perdre son temps à inventer des hypothèses qui n'avaient absolument aucun intérêt. Une vie paisible et tranquille devait être particulièrement ennuyante. Tesla n'en voudrait pour rien au monde : il en avait eu un aperçu en étant marié – même en continuant son rôle d'agent de SHADOW à côté – et cela avait été amplement suffisant pour l'en écœurer. Mais peut-être que Louis rêvait de quelque chose de plus familial qu'un organisme top secret ?

Renan resta silencieux, observant Louis se redresser légèrement pour poursuivre ses explications qui coulaient de source. Arrivèrent alors des détails plus techniques qui dessinèrent un léger sourire sur les lèvres de l'Officier de la Pénombre. En effet, nombreux seraient ceux qui s'étonneraient de le voir débarquer en étant au courant de leurs secrets alors qu'il n'était – apparemment – pas en lien avec SHADOW. Quoique... un peu ironiquement, Renan était convaincu que Raphaël reconnaîtrait aussitôt son ancien ami et qu'il n'hésiterait pas à se renseigner sur ce changement de corps – qui leur donnait un point commun supplémentaire.

« Je n'en suis pas à mon premier changement de corps. » Enfin, pour autrui, pas pour lui ! « Bien que je n'ai pas soupçonné que ce soit votre cas. Je pensais ne plus avoir le plaisir de vous revoir, mais je suis ravi de voir que je m'étais trompé. » Le ton de sa voix était calme et posé. « Dès la fin de notre conversation, je me rendrai à la base pour informer nos supérieurs de cette nouvelle et m'assurer que vous puissiez accéder aux locaux. Il me faudra simplement vos empreintes et un peu d'ADN. »

Une véritable formalité en somme. Renan ne voyait aucune raison de compliquer le retour de Louis alors qu'il était lui-même venu le voir pour en discuter. Cependant, ce retour était assez... tardif ? Peut-être un peu. Cela dit, Chase Neutron-Grey aussi avait changé de corps et apparemment, la réincarnation avait pris quelques temps. C'était éventuellement une possibilité à envisager, à moins que l'hésitation de Louis ne soit liée à tout cela ? Le regard mordoré du français resta posé sur son interlocuteur avant qu'il ne bouge enfin pour s'installer sur un fauteuil qui lui permettait un face-à-face.

« J'ai quelques questions qui me viennent à l'esprit.... votre prétendue mort remonte à quelques temps. Vous aviez disparu de la circulation pendant tout ce temps. Hésitation, ou simple besoin de régler d'autres histoires avant de revenir frais et pimpant ? » Inutile d'y aller par des chemins détournés, Renan voulait une discussion franche. « J'avoue ne pas être spécialement doué avec la magie, mais je présume que vos capacités sont inchangées ? Elles ne sont pas génétiques, donc j'imagine que c'est votre esprit qui abrite tout votre savoir. »

Cela dit, il n'avait jamais eu l'autorisation de s'y adonner lorsqu'il servait encore Jack Talley. Bien sûr, depuis la mort de ce dernier, Renan aurait pu se lancer, mais désormais, il préférait s'entourer de personnes compétences plutôt que de se lancer lui-même là-dedans. Son pouvoir ne cessait de s'améliorer et il préférait amplement se concentrer là-dessus. Le trentenaire inspira profondément avant de reculer pour appuyer son dos contre le dossier immaculé du fauteuil blanc. Quelques secondes de silence passèrent.

« Quels sont vos projets ? Pour ce corps je veux dire... il a l'air beaucoup plus jeune que votre précédente enveloppe charnelle. J'imagine que vous devez trouver un nouveau métier et de nouvelles occupations ? » La couverture qu'il aurait dépendrait de tout cela. « D'ailleurs, qui est cette personne ? L'une de vos connaissances, ou quelque choisi au hasard par une force supérieure ? »

Le ton était légèrement amusé. Renan avait du mal à croire à l'existence d'une divinité, ou du moins à lui prêter tous ces pouvoirs. Si les archidémons existaient, Dieu aussi, cependant le trentenaire n'accepterait pas de croire que cet homme – ou ce qu'il pouvait être – était capable de décider de la vie d'une personne comme lui. Il était le seul à déterminer quel serait son avenir !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 4 Mai 2015 - 20:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

 « Je m'en doutais, c'est pourquoi j'ai fait le nécessaire. » S'il était venu seul, Dante n'était pas pour autant venu cul-nu. Il était venu habillé, en vérité, et lardé d'un sac à dos. Dans ce sac à dos, il avait notamment porté une petite boîte métallique parfaitement hermétique et dans cette boîte qu'il déposa sur la table basse à l'attention de Renan... « Vous y trouverez ce qu'il vous faut. » Les empreintes et les échantillons se trouvaient là et, bientôt, lui ouvriraient de nouveau les portes de Mannheim. Il n'était plus question de reculer désormais. Renan prit place en face de lui. Cette posture ne gênait pas le magicien, pas plus que les questions très précises qu'il lui soumit. Elles étaient légitimes et s'y dérober ne l'intéressait pas. Tout au contraire, elles permettaient d'éclairer la situation des lumières de la raison – car il y avait une logique à l'enchaînement des événements depuis le six mars, en dépit des rebondissements terribles que connut le magicien depuis lors. Il avait effectivement disparu de la circulation, et pour cause, il était mort ! Il n'était toutefois pas demeuré inactif, ce fut même tout le contraire, puisqu'il avait en moins de deux mois réussi le prodige d'obtenir les réponses qu'une vie entière n'aurait pas dû suffire à produire. Mais ces détails-là n'étaient pas très intéressants. Il enserra de ses deux mains ses deux genoux, l’œil rivé sur l'Officier de la Pénombre, attentif à ses gestes, plus qu'à ses réactions – il n'en voulait rater aucun, car il se savait parti pour un long monologue, et si Renan désirait l'interrompre, Dante devait se montrer réceptif, car souvent, pour faire taire son interlocuteur, on lève a main tout simplement.

 « Il y a eu une part d'hésitation et une part de ce besoin que vous décrivez. L'un et l'autre d'ailleurs étaient étroitement liés : devant l'ignorance des causes de cette résurrection, je ne pouvais décemment me présenter ici et réclamer mon retour au sein de l'organisation sans avoir un minimum de certitudes à l'égard de ce qui m'est arrivé. Quant à savoir si j'ai bien fait de revenir et de tout vous révéler, j'imagine que le temps seul pourra répondre à cette question épineuse. » Car Dante n'était pas dupe, il savait très bien qu'à la base, il ne retrouverait pas que des amis. SHADOW n'était pas tout à fait l'archétype d'une famille unie et bienveillante, et le magicien n'était pas bien certain de ce qu'était cette organisation, au juste, pour la plupart des agents libres qui en constituaient la base. Les clones, privés du choix et de la volonté, connaissaient la béatitude de l'ignorance, et il les enviait presque, de ce point de vue. « Mais ce n'est pas le plus important. Je reviens d'Europe où j'ai découvert que cette résurrection n'a rien d'un accident. Ma mort l'était sans doute. Cependant, si j'ai su résister à l'appel des limbes, si j'ai été refusé aux portes des enfers, c'est signe qu'il y a dans cette tête... » Sa main droite avait quitté le socle de son genoux droit, et son index tapotait sa tempe. « … un magicien plus malin qu'il n'y paraît de prime abord. Je ne peux plus mourir. Littéralement. Ce corps peut vieillir, se dessécher, s'éteindre même, mais dès qu'il perdra sa vitalité, mon esprit, mon âme, mon essence même se verra transférer ailleurs. Ce n'est pas de la nécromancie. J'ai questionné à ce sujet un... une nécromancienne de Star City que j'ai eu la chance de croiser en Europe et qui me l'a assuré. » Cette dernière remarque lui permit d'enchaîner la réponse à la deuxième question de Renan. Il joignit à nouveau ses mains.

 « Transférer où ? Comme la pomme qui tombe : pas loin de l'arbre. Comme vous le savez, je suis membre d'une ancienne lignée de sorciers et ce que je savais déjà avant de mourir, ce que je prenais pour acquis, c'était le caractère héréditaire des prédispositions pour les mêmes formes de magie couvertes et étudiées par chaque sorcier successif au cours des âges... considérons un peu la magie, dans ma famille, comme une couronne qui se transmettrait selon une loi successorale de primogéniture cognatique. Le porteur de la couronne concentre l'essentiel des pouvoirs de la lignée, mais son successeur se doit de se préparer pour le jour où il sera appelé à la porter. En vérité... c'est bien plus littéral que cette présentation métaphorique. » Ses yeux bruns pétillèrent d'une malice chocolatée qui ne trahissait rien du grand sérieux de son propos. Il confiait à Renan un secret important, le secret que seul son sang aurait pu révéler.  « Depuis le début, depuis les origines, la conscience même d'Armide – la fondatrice légendaire de la famille – se transmet à chaque héritier qui doit cheminer sur les sentiers de l'apprentissage pour prétendre l'égaler. Force est de constater que mille ans auront suffi à son retour. Son vrai retour. » Renan comprendrait très certainement le sens de ces paroles. Le sourire presque féminin du jeune homme se chargerait sans doute de dissiper ses derniers doutes. « Mais ce voyage en Europe a révélé aussi qu'elle n'était pas la première de la famille, et pour cause, elle avait elle-même des parents, qui avaient eux-mêmes des parents, qui... etc. Je ne vais pas réciter ma généalogie ici, ce serait ennuyeux, mais sachez qu'on la peut tracer jusqu'à la genèse biblique et géologique du monde. Ce qui veut dire qu'avant d'être un magicien, je suis un dragon. » L'ordre prioritaire et chronologique étant désormais établi et même rétabli, Dante acheva ainsi son explication qu'il avait conçue comme la plus claire possible.


 « Dragon, magicien, et mon propre cousin, donc. Je n'ai pas été transféré dans ce corps par hasard. J'ai été... implanté dans celui qui aurait été, après moi, le prochain avatar de la famille. Plutôt pratique, quand ça reste dans l'entresoi. Et par chance, ce Dante est étudiant en botanique, employé au jardin botanique de la ville. Deux activités que j'ai repris sans y toucher, le temps de le prendre justement, pour déterminer quoi faire de ma vie. Il est aussi bénévole dans un monastère, ce qui est ironique, vous ne trouvez pas ? Considérant le miracle de ma résurrection. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 5 Mai 2015 - 0:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Que Louis puisse avoir prévu ce dont Renan aurait besoin n'étonna guère ce dernier. C'était un trait de caractère qu'il avait toujours apprécié chez le mage. Bien sûr, il aurait pu prétendre que les agents de l'organisme devraient prélever eux-mêmes les échantillons, histoire d'être certain d'avoir les bons – et non d'ouvrir Mannheim à l'ennemi – mais l'Officier faisait suffisamment confiance à Louis pour ne pas le soupçonner de chercher à les tromper.

Arrivèrent alors les explications suivantes qui confirmèrent bien ce que Renan pensait : Louis avait eu besoin de temps pour réfléchir. Le fait qu'il se déclare comme immortel – du moins c'était ainsi que le français voyait les choses – était très intéressant, même si le fait de devoir abandonner son corps était regrettable. Tesla avait toujours convoité l'immortalité, mais à condition de pouvoir garder son enveloppe charnelle qu'il avait durement travaillée pour en faire une véritable arme. Malgré tout, il resta silencieux et écouta la suite, apprenant que le mage et le dragon conservaient tous deux leurs pouvoirs et que Louis s'était réincarné dans le corps de son cousin. Dante, tel serait son nouveau prénom. Dommage, Renan préférait le précédent, plus... français et plus familier pour lui.

Un sourire se dessina sur les lèvres du Breton lorsqu'il entendit la dernière remarque lancée par Louis. Ou plutôt Dante. Il allait avoir du mal à s'y faire.

« Je vois. Dante dans ce cas, c'est noté. » Il haussa les épaules. « J'ignorais que vous aviez la main verte, mais venant de vous, plus rien ne m'étonne. » C'était peu de le dire. « Je vous avoue que je ne savais pas grand-chose concernant vos pouvoirs, je me suis davantage intéressé à vos talents magiques qu'à ceux plus.... bestiaux ? Ce n'est peut-être pas le terme le plus adapté. » Mais ils n'étaient pas à ça près. « C'est malheureusement une capacité assez visible, qui ne profite pas vraiment à notre anonymat, mais il est vrai que c'est un talent certainement appréciable sous bien des angles. » Le français soupira légèrement avant d'en revenir à un autre sujet. « La conscience de cette Armide vous a donc été transmise ? Ce n'est pas trop difficile de cohabiter avec des pensées et des idéaux d'un autre siècle et d'un autre sexe ? À moins que je n'ai mal compris ce que vous essayez de dire ? Je crains malheureusement que mes connaissances en la matière ne soient pas aussi poussées que je le souhaiterais. »

Il avait beau s'être grandement documenté sur les créatures magiques, Renan était loin d'être aussi doué que les mystiques de l'organisme. Ses connaissances en matière de démons étaient plus consistantes et nombreuses qu'auparavant, mais les dragons restaient une zone d'ombre. En vérité, il aurait été tenté de ne pas y croire s'il n'avait pas déjà vu de quoi le français – ou ce qu'il pouvait désormais être – était capable. Plusieurs autres questions naissaient dans son esprit et le trentenaire les laissa au repos pendant quelques secondes avant de reprendre la parole du même ton posé et calme.

« Vous avez donc passé du temps en Europe ? Cette nécromancienne dont vous parlez, est-ce une connaissance de l'organisme, ou une simple rencontre ? »

Après tout, il était toujours à l'affût de nouvelles recrues qui pourraient se révéler intéressantes, même si celle-ci serait convoitée par les bases situées en France avant de débarquer à Star City, bien entendu. Renan avait contacté par mal de nécromanciens lorsqu'il avait eu besoin d'une personne pour communiquer avec d'anciens agents décédés sans révéler les informations en leur possession et seuls un ou deux avaient retenu son attention. Mais là n'étaient pas les seules questions qui naissaient dans son esprit suite à ces révélations.

« Votre famille est au courant de tout je suppose ? D'autres personnes ? Je vous avoue que j'ignorais si vous aviez des... relations durables en tant que Louis, mais j'apprécierais simplement de savoir où nous ne sommes. » Il esquissa un sourire. « Rassurez-vous, je ne vous demande pas de me lister vos conquêtes, je ne suis pas curieux à ce point. » Surtout que ces histoires ne lui apporteraient pas grand-chose, sauf des rêves agités à la rigueur. « Vu que vous avez toujours été fidèle et dévoué ainsi que digne de confiance, je vous accorde un choix que je ne laisserais pas à d'autres... Est-ce que vous souhaitez que votre nouvelle identité soit ébruitée, ou préférez-vous reprendre à zéro ? » Il marqua une brève pause. « Hauts-gradés exceptés, bien entendu. »

Mais c'était l'évidence même.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 6 Mai 2015 - 9:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

Dante ne considérait pas l'adjectif bestial comme péjoratif, aussi ne fut-il nullement gêné ou indisposé ou même insulté par l'emploi qu'en fit Renan. Sa méconnaissance d'ailleurs des dragons d'ailleurs n'étonna pas le magicien qui savait que l'Officier avait eu bien d'autres chats à fouetter par le passé et qui donc ne s'était pas intéressé plus particulièrement à lui. S'il l'avait fait, il n'aurait certainement pas eu la courte-vue de considérer le dragon comme une simple arme de destruction massive trop peu discrète pour être utile à l'organisation. Dante aurait sans doute pu en concevoir une certaine vexation s'il ne savait déjà les autres usages possibles à sa nature draconnique, dans le giron de SHADOW comme au dehors, d'ailleurs, où se concentraient du reste l'essentiel de ses projets désormais.

Il se souvint à cette occasion du fameux chef de la fable qui sait faire le meilleur usage de chacun de ses chefs parce qu'il est sage. Avoir un dragon dans sa manche était toujours mieux que l'avoir contre soi, d'autant plus que ce dragon-là cumulait les consciences et les sommes de savoir de plusieurs centaines d'années, de plusieurs millénaires même d'existence. N'était-il pas d'ailleurs à présent un érudit dans l'ignorance de ses propres capacités ? Dante avait vu lui apparaître les fantômes du passé, dans ses rêves, et il lui arrivait parfois d'éprouver des réminiscences étranges qui semblaient ne pas lui appartenir. La coexistence, sous son crâne, de mille et une personnalités qui n'en formaient en vérité qu'une seule, ne pouvait s'opérer sans que la tempête ne grondât par moment. S'il devait taire la question de ses origines chtoniennes, qui faisaient de lui le fils même des plus sombres recoins de la Terre, Dante ne devait en revanche pas omettre de répondre à la question très directe et très précise de Renan sur la relative schizophrénie du magicien, qui voyait son esprit fendu en facettes nouvelles et presque palpables, chacune à sa façon, chacune à son moment.

" Ce n'est pas tout à fait une cohabitation. Nous avons toujours cru que les successeurs partageaient les mêmes pouvoir et le même sang mais rien de plus, et pourtant je me trompais : c'était la même conscience déclinée à travers les âges et exprimées à des degrés divers. Un peu comme si nous étions tous des rejetons directs d'une même mère qui aurait eu pour nous la même éducation, mais à présent, il n'y a plus de suite ou de succession, il y a une pure transmission, car les consciences ont fusionné, littéralement, pour former, ou plutôt reformer, la psyché originelle, celle d'Armide. " Il n'irait pas plus loin pour ne pas endormir Renan du récit de l'épopée première des dragons qui déjà peuplaient le monde avant que les doctes n'inventassent un mot pour les nommer. " Ce n'est donc pas difficile, c'est même enrichissant. Il est parfois compliqué pour moi de ne pas mélanger mes souvenirs et mes impressions, mais ce n'est rien de grave. " Il avait par ailleurs d'autres talents pour l'aider à mettre de l'ordre dans sa tête, et l'alchimie n'en était que le plus emblématique. Renan parut s'intéresser à la nécromancienne, mais Dante dut nier de la tête quand il interrogea les possibles liens entre celle-ci et l'organisation SHADOW, car à sa connaissance, elle n'était nullement liée au groupe clandestin.

" Je l'ai rencontrée par hasard en France où nous traquions le même gibier. Elle s'appelle Abigaïl Faust et je ne l'ai plus revue depuis Falkenberg - le château de ses ancêtres. " Il se souviendrait toujours de cette rencontre inattendue et surtout, garderait pour la vie entière en mémoire les images du château en flammes. Il avait d'ailleurs rapporté quelques souvenirs de cette aventure : de précieux ingrédients alchimiques, prélevés à même la carcasse du Dévoreur, et de nombreux livres anciens et modernes sur la démonologie, qui parachevèrent d'ailleurs son apprentissage de la magie infernale. Invoquer, conjurer et bannir les démons n'avaient désormais plus aucun secret pour lui et s'il n'avait encore fait aucun pacte avec aucun des sept satans, c'était bien parce que le Sombre pacte le protégeait des tentations et des maléfices de l'engeance démoniaque. En lui cédant la bibliothèque particulière du château des Faust, Anton avait fait de lui un conjurateur de premier ordre, et le dragon l'en saurait gré longtemps.

Par chance, pour le monde surtout, Dante n'éprouvait pour l'heure aucun intérêt de maintenir ouverte une porte entre la terre et les enfers : il ne s'intéressait encore à la question qu'à raison de la faiblesse inhérente de tous magiciens à la tentation du pouvoir, faille éternelle que les démons aiment exploiter et aggraver de leurs vices et leurs malices ; en se rendant maître du jeu, Dante s'assurait de ne jamais succomber et s'offrir en pâture à un quelconque démon duquel il pourrait obtenir des promesses de gloire et de pouvoir. Sans eux d'ailleurs il se débrouillait mieux. Et comme le disait autrefois le démon de la Haine à la sorcière Armide elle-même :

N'implores-tu mon assistance
Que pour mépriser ma puissance ?


La lignée née dans l’œuf des milliers d'années plus tôt n'avait de leçons ni d'aides à recevoir à personne en matière de magie et de puissance mystique. Pour ses besoins et ses projets, Dante s'auto-satisfaisait pleinement.

" Je vous remercie du choix que vous m'offrez. Il est évident que mon retour en réjouira certains comme il en agacera d'autres. Mais il ne fait aucun doute qu'il n'affectera en rien les choses à la base, ni les projets en cours. " Et pour cause, Louis n'y participait guère et Dante suivrait selon toute vraisemblance cet exemple, qui était le sien propre. " Ne cachons rien de mon identité véritable. L'intérêt d'un tel secret me paraît négligeable. " D'autant que certains des agents de la base ne manqueraient pas de faire le lien à la longue, et de découvrir le pot-aux-roses, et d'en concevoir peut-être quelque inimitié fâcheuse. Il n'était pas agent de SHADOW pour se faire des amis, mais ne désirait pas non plus ajouter du nombre à la liste de ses ennemis.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 7 Mai 2015 - 0:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Définitivement, la magie et tout ce qui y était lié dépassait Renan et très largement ! Le discours de Louis était compliqué, du moins pour un profane comme c'était le cas de son supérieur, mais ce dernier faisait tous les efforts possibles pour ne pas se laisser égarer. Mine de rien, s'il voulait un jour être respecté par l'Ordre de Thulé, il devait se débrouiller pour acquérir un minimum de connaissances dans ce domaine. C'était une véritable chance d'avoir un mage comme Louis sous ses ordres, il fallait donc en profiter un maximum – de ses connaissances, par du mage, entendons-nous bien. Il songea bien à demander quelques cours particuliers en la matière, malheureusement son emploi du temps était déjà grandement débordé et s'il pouvait recycler le temps précédemment utilisé pour les sorties avec Charlie Lane, il avait principalement été réaffecté à des missions prioritaires. En bref, ces pensées en resteraient et n'aboutiraient jamais sur rien de bien palpable ou consistant.

Il acquiesça d'un hochement de la tête, indiquant qu'il avait compris ce que Louis essayait de lui expliquer, mais ses connaissances en la matière étant plus que limitées, il n'allait pas disserter à ce propos. Le sujet de la nécromancienne fut alors abordé et le jeune homme lui indiqua qu'elle n'était pas affiliée à SHADOW tout en lui révélant son identité. Même s'il l'avait déjà rencontrée, Tesla ne réagit pas en entendant son nom : la jolie blonde s'était effectivement présentée sous son identité de Super-héroïne et il aurait été parfaitement incapable de savoir qu'il s'agissait de la même mystique. Du moins pas sans approfondir ses recherches, chose qu'il ne comptait pas faire sans bonne raison – comme une éventuelle collaboration qui ne s'était jamais produite.

Son silence témoignait de sa réflexion et il continua d'observer son interlocuteur d'un air neutre. C'était assez bizarre d'assimiler ce visage juvénile au mage qu'il avait côtoyé ces derniers temps ! Soyons honnêtes, même s'il était coutumier des choses étranges, Renan avait toujours du mal avec les changements d'enveloppe charnelle. Il lui avait fallu plusieurs mois avant de se faire à l'idée que Raphaël s'était incarné dans le corps d'un homme, ce n'était pas demain la veille qu'il ne s'étonnerait plus – au moins une fraction de seconde – de faire face à cet « inconnu ». Et vu que Louis-Dante avait décidé d'être identifié comme celui qu'il était jadis, Renan allait devoir s'y faire rapidement puisque les autres agents l'imiteraient ! Restait encore à savoir si le français avait épousé sa nouvelle identité dans son intégralité ou s'il avait encore de préférences liées à son ancienne enveloppe charnelle.

« Très bien, je me chargerai donc de faire passer un petit communiqué de manière à ce que tout le monde soit au courant de la situation. Ça vous évitera des questions gênantes et les choses de ce genre et ça nous facilitera la vie. » Parce qu'il s'il devait justifier son identité auprès de chaque agent, ils n'en avaient pas terminé. « Je crois que vous vous sous-estimez beaucoup, je n'ai pas entendu de critique négative à votre encontre. Enfin, sauf d'une personne particulière, mais je ne les prends pas au sérieux. » Vu le caractère de la « personne » en question... « Je suis certain que votre retour fera plaisir à tout le monde. Au pire, il laissera indifférent. »

Et en y repensant bien, Renan trouvait réellement cela « pire » que de provoquer la déception. Il avait toujours aimé marquer les gens, que ce soit positivement ou négativement. Peu lui chalait de se faire détester, c'était toujours mieux que de laisser indifférent ! Donc ce n'était pas forcément un compliment venant de lui, mais bon, c'était la stricte vérité : Louis n'occupait pas une place aussi importante que celle d'Evey par exemple, il n'était pas connu de tous les occupants de la base de Mannheim.

Appuyé contre le dossier de son fauteuil, Renan posa ses mains à plat sur le haut de ses cuisses, contemplant toujours Dante avec une attention non feinte. Étrangement, il essayait de relever des mimiques ou des choses qui pourraient lui rappeler Louis, mais il semblait que ce n'était pas très probant. Son regard inquisiteur se détourna finalement du trentenaire – qui ne l'était plus – pour se poser sur le guéridon vierge de toute décoration, qui se trouvait non loin de lui.

« Dois-je donc conclure que ce changement est uniquement physique ? Vous savez, si vos objectifs ou motivations ont évolués depuis votre mort, vous pouvez me le signaler maintenant, après il sera trop tard. » Ses mains quittèrent ses cuisses alors qu'il croisait ses bras sur son ventre. « Vous avez toujours été efficace et j'appréciais de pouvoir m'appuyer sur vous, mais si quelque chose a changé, j'aimerais pouvoir vous permettre d'être aussi rentable que possible. » Même quitte à perdre son assistance. « Comme au sein de l'Ordre de Thulé par exemple ? »

Le ton de sa voix était resté calme et posé, pourtant Louis connaissait parfaitement les sentiments qui animaient Renan vis-à-vis de l'Ordre en question. Certes, ses relations avec lui s'étaient légèrement améliorées depuis qu'il avait accepté de collaboration avec Rosamund Richter, mais elles étaient loin d'être au beau fixe. Perdre le mage à leur profit serait un coup dur, mais Renan cherchait simplement à vérifier si la fidélité et la dévotion de Louis lui étaient toujours acquises. Histoire d'éviter les mauvaises surprises – qu'il avait en sainte horreur !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 7 Mai 2015 - 11:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

Mention fut faite de l'ordre de Thulé. Dante ne comprit tout d'abord pas la question. Renan venait-il tout juste de lui proposer d'intégrer l'ordre ? Pour quelles raisons ? Dans quel but ? Le magicien ne connaissait que trop bien cette association née en 1918 sur les ruines des espoirs d'un groupe de treize officiers allemands qui ne trouvèrent mieux à faire que jeter sur la France une malédiction le jour même de la signature de l'armistice, le onze novembre. Ils invoquèrent pour les y aider les spectres de trois anciens magiciens, le vampire Varley Orloff, le roi de l'Hiver scandinave et le Masque de Sang. De cette association impie et malheureuse – car de l'avis de Dante, les pactes de ce genre étaient la pire sorte de magie – naquit la société secrète qu'ils nommèrent l'ordre de Thulé, qui devait assurer de beaux jours aux treize comme aux trois. L'ascension de cette société alla de paire avec l'expansion allemande et les succès du parti nazi, qui fut lié à l'ordre par l'intermédiaire du sorcier et aventurier autrichien Wilhelm Kant. Ce dernier opéra là et plus tard un coup de poker des plus réussis puisqu'à la faveur d'un voyage en Égypte et d'un retour en Allemagne, il se fit reconnaître l'égal des Trois qui devinrent donc les Quatre. Mais l'intervention des héros alliés mit fin aux rêves et aux conquêtes de l'Allemagne de l'époque, entraînant dans sa chute celle de la société secrète qui vit ses membres les plus éminents en fuite et en cavale. Tous les sorciers périrent ou presque, et les rares survivants suivirent Kant en Amérique du Sud. Vingt ans et toute l'application du Masque de Sang furent nécessaires à la restauration de l'Ordre qui demeurait encore aujourd'hui un organe de SHADOW rassemblant des mystiques de tous les horizons animés par la même quête de pouvoir, mais à la loyauté changeante. Dante, membre de SHADOW depuis longtemps, du fait de ses liens et entraves familiaux, s'était vu, par le passé, approché par les membres de cet ordre qui lui proposèrent d'entrer dans ses rangs. Il refusa chaque fois, pour des raisons toujours valables alors même qu'il était mort et reparu. L'ordre avait lié de trop près sa destinée à cette de l'Ombre, et les échecs de celle-ci causèrent et causeraient encore sa ruine, à chaque fois que les derniers combats sanctionneraient la défaite et l'insuccès des plans de Wilhelm Kant, du conquérant éternel. Les raisons qui motivèrent ses refus se voyaient plus justes encore qu'elles ne le furent jamais, à présent qu'il se savait avoir atteint le seuil critique de l'éternité. S'il devait vivre à tout jamais, il n'allait pas embrasser les projets, les causes et les idéaux d'un ramassis de sorciers tout juste bons à thésauriser.

 « Je n'ai jamais accepté d'intégrer l'ordre par le passé. Je n'ai pas de meilleures dispositions à leur égard aujourd'hui. Il me serait inutile d'entrer dans les rangs, d'y rejoindre ces... sorciers pour qui je n'ai qu'un respect très relatif. » Plutôt que sorciers, il manqua de dire charmeurs de serpent ou escamoteurs sans picaillon ni ducaton mais il savait l'officier de la Pénombre responsable de la branche de l'ordre présente à Star City et ne désirait pas abonder dans le sens d'une critique injurieuse et facile.  « Je ne mets pas en doute l'utilité d'une telle organisation, ni même la valeur de ses membres qui œuvrent à nos côtés. C'est un choix personnel : si je devais m'associer à une société de cette nature, je tolérerais difficilement de croupir à ses pieds quand tant de belles choses devraient partir de sa tête. » En d'autres termes, s'il reconnaissait volontiers le potentiel de l'ordre de Thulé, il devait bien regretter le relatif attentisme de ses membres et, surtout, il n'aurait pas trouvé sa place au sein d'une organisation dont les opérateurs ne sauraient faire la part belle à ses talents et à ses mérites.
 « Quant à mes motivations, elles ont bien sûr évolué avec ma mort. Croyez-moi, ce genre d'événement vous change la vie. Mais si Louis a toujours refusé les avances de l'ordre, Dante en fera autant, ne vous inquiétez pas pour cela. Mes objectifs aussi ont suivi un certain virage, mais cela ne concerne pas vraiment mon rôle à Mannheim, où ma condition de magicien qui ferait de moi le candidat idéal pour intégrer la loge de l'ordre. SHADOW n'est de toute façon pas le lieu pour les ambitions personnelles et les souhaits d'ascension sociale ou statutaire. Il n'y a de toute façon ni place ni besoin pour d'autres infiltrateur ou officiers, et on ne va quand même pas, pour moi, créer un nouveau poste. Être un simple agent me convient à merveille : peu de responsabilités, peu de pressions, on n'emporte pas de travail à la maison. C'est parfait. »

SHADOW s'était passé de lui des mois durant et sa mort n'avait en rien entravé le bon fonctionnement de la base : les mois à venir s'inscriraient dans cette continuité et à l'abri de l’œil de l'ordre, Dante pourrait mener à bien ses projets indifféremment à toutes obligations professionnelles. Que demander de plus ? Il s'interrogea toutefois : avait-il répondu à la question de Renan, ou s'était-il fourvoyé dans la compréhension de celle-ci ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 7 Mai 2015 - 19:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
C'était une bonne chose que Dante n'ait pas une vision différente de celle de Louis, concernant L'Ordre de Thulé du moins ! Renan n'était pas sot : il savait que ce dernier offrait des possibilités bien différentes que de travailler directement sous les ordres de l'Officier de la Pénombre, mais fort heureusement, tout le monde ne voyait pas les choses de la même manière. Le regard du français ne se détournait pas de son interlocuteur, un peu comme s'il cherchait à savoir si l'homme mentait ou s'il disait la vérité. Mais visiblement, Dante n'avait aucune raison de raconter des mensonges. Ce n'était pas contre le jeune homme, cependant le français s'était toujours montré très méfiant à l'égard de ses semblables et seule Evey y échappait – et encore.

Il acquiesça une nouvelle fois du chef lorsque Dante termina son discours. Ils étaient sur la même longueur d'onde et Renan n'avait donc aucune raison de mettre sa parole en doute. De toute manière, ils finiraient bien par se rendre compte de la réalité des faits si jamais des mensonges s'étaient glissés dans cet échange, quels qu'ils soient.

« Très bien. Je souhaitais simplement savoir si les choses avaient pu changer depuis cette époque. Je suis conscient que certaines personnes ont besoin d'évolution pour se sentir valorisés ou pour avoir l'impression de progresser dans leur vie, mais je suis heureux de constater que nous sommes toujours sur la même longueur d'ondes. »

Ce qui signifiait bien qu'il avait gardé la même position qu'avant le décès de Louis : l'Ordre de Thulé n'était toujours pas en bons termes avec lui, malheureusement ou heureusement, tout dépendait des points de vue ! Malgré tout, Renan avait bien entendu que Dante ne souhaitait pas être aux pieds de quelqu'un et même s'il ne l'obligeait pas à lui lécher les bottes, le français avait tout de même un rôle qui le plaçait au-dessus de son comparse. Hiérarchiquement parlant vu que dans leurs vies civiles, Louis avait toujours été largement supérieur au petit laveur de vitres qu'était Renan. Normalement, il n'y avait aucune raison pour que le jeune homme décidât soudain de changer de point de vue et de vouloir devenir l'Ombre à la place de l'Ombre – ça, c'était déjà le rêve de Tesla de toute manière – mais sait-on jamais....

« La perspective de ne pas croupir aux pieds de ces personnes, c'est uniquement parce que vos points de vue et vos objectifs ne coïncident pas, ou est-ce que c'est une généralité ? » Il soupira doucement. « Pour faire simple, je cherche à savoir ce qui peut bien avoir changé depuis votre décès, hormis votre physique bien évidemment. Je n'ai pas vocation à devenir psychologue, mais je vous ai toujours estimé, alors j'aimerais savoir à quoi m'attendre. Vous n'êtes pas sans savoir que j'ai tendance à ne jamais accorder ma confiance, mais vous étiez en bonne voie. »

Pour devenir l'un de ses hommes de confiance donc. Peut-être que leurs origines avaient aidé, mais Renan en doutait. Il avait beau être né sur le sol français, le Breton s'était toujours senti plus à l'aise à Star City que dans le petit village paumé où il avait passé sa jeunesse. Non, c'était plus le caractère du mage qui l'avait intéressé. Pour pouvoir se sentir en confiance avec quelqu'un, Renan devait avoir une attirance pour cette personne. Intellectuelle bien entendu, le physique ne permettait pas d'être digne de confiance. Quoi qu'il en soit, l'annonce qui déclarait que les motivations de Dante n'étaient pas exactement les mêmes que celle de Louis, était suffisante pour que Renan commence à se triturer les méninges. Il n'était pas d'une grande curiosité – pas malsaine ou déplacée du moins – mais son côté maniaque et qui le poussait à tout pouvoir diriger avant des effets secondaires : celui de tout vouloir savoir. Les informations permettaient le contrôle de n'importe quelle situation.

« Alors, je sais très bien que nous n'avons jamais été proches, mais même si cela ne concerne pas Mannheim, il se pourrait que je vous sois utile. Je ne demande rien en échange et ce n'est pas fréquent, alors réfléchissez bien à cette offre. » Ce n'était pas une menace, juste un conseil. « Pour ma part, il se pourra que je vous demande un peu d'aide. Vous avez peut-être entendu parler d'une druidesse Irlandaise que j'avais recrutée ? Elle possédait une banshee. Possédait parce qu'elle est malheureusement décédée des suites d'un règlement de compte avec des voyous que je ne connais pas et même si elle n'avait pas officiellement intégré l'organisme, sa banshee a réussi à me retrouver. » Il se demandait encore comment. « Elle m'a proposé son aide en échange de ma protection et j'ai accepté. Mais je n'y connais pas grand-chose aux banshees. Je sais que cette situation est similaire à celle qui avait concerné Raphaël, mais cette fois-ci je vous assure que vous n'aurez pas à subir la moindre jalousie. » Enfin il l'espérait. « Mais vous êtes libre de refuser bien entendu, je trouverai quelqu'un d'autre. »

Après tout, ce n'était pas les mages qui manquaient, mais Dante avait sa préférence. Tout simplement.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 7 Mai 2015 - 21:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

Sur la même longueur d'ondes. L'étaient-ils vraiment ? Les deux hommes se connaissaient-ils assez pour prétendre partager une communauté de vues et d'idées qui put justifier l'emploi de cette expression ? Dante n'en était pas certain, mais il lui apparaissait très clairement que, sur ces points précis, Renan et lui partageaient la même opinion. Étranger aux démêlés de l'officier avec l'ordre de Thulé, peu présent dans l'intimité de la vie de Renan, Dante se voyait libre d'en parler à sa guise et d'exprimer son point de vue sans craindre d'être associé de trop près à la loge ou, au contraire, d'être accusé d'une trop aveuglante loyauté à l'égard de l'officier. Il se souciait à vrai dire assez peu de déplaire à l'ordre et à ses agents qui, pour la plupart, étaient à la magie ce que les Jonas Brothers étaient à la musique. En revanche, s'il n'était pas particulièrement soucieux de plaire à Renan – son goût des crêpes bretonnes n'allaient pas si loin – il n'était pas pour autant ignorant du respect hiérarchique qu'il devait à l'officier de la Pénombre. « C'est une généralité aggravée par la divergence des points de vue et des objectifs. On ne suit qu'à regret le capitaine, s'il conduit le navire vers les récifs, n'est-ce pas ? Je ne me suis pas découvert en mourant l'âme d'un larbin. C'est la posture de ceux qui attendent des autres l'ascension qu'ils convoitent. Ils sont trop faibles pour se hisser eux-mêmes aux cimes qu'ils envient, alors ils attendent que les plus puissants, généreusement, les y élèvent. Je n'ai pas pour habitude d'attendre qu'on prémâche pour moi, et moins encore aujourd'hui qu'autrefois. » Dante avait dit cela d'une voix calme, d'un ton neutre, sans laisser rien voir du mépris que lui inspirait ces petites âmes énamourées d'elle-même et qui ne s'élèveraient jamais qu'autant que leurs maîtres voulussent bien les laisser faire. Renan, tout dévoué qu'il fût à l'Ombre, devait avoir lui-même nourri de riches ambitions pour avoir ainsi accédé au rang d'officier de la Pénombre, et s'il devait au maître de l'organisation son ascension, il devait également à lui-même la réussite de sa progression – contrairement à tous ces autres dont la paresse écœurait le magicien. La vie d'un homme se doit d'être un torrent qui rugit, et non un marais où l'eau des ambitions croupit. « Pour être plus concis, et peut-être aussi plus simple, je dirais que ma personnalité a changé et doit encore s'adapter à la collusion de toutes ces consciences en une seule. Comme vous le voyez, il n'y a pas de lutte intérieure, pas d'esprits tourmentés sous ce crâne unique... j'ai gardé la main et s'il se peut que, parfois, s'exprime à travers moi des pensées, des paroles et des gestes propres à un autre, ce ne sera jamais qu'une divagation momentanée. En découvrant et acceptant cette destinée, je n'ai pas renié qui j'étais. » Puisque, sans le savoir, depuis toujours, il y avait été conditionné.

Toutefois les dernières paroles de Renan plongèrent Dante dans une relative perplexité. Il était surpris de l'entendre offrir ses services, s'il avait bien compris, et insister sur le caractère exceptionnel de l'offre qu'il faisait. Il s'agissait donc bien d'une offre, mais qu'offrait-il exactement et en vérité ? Le magicien préféra dans un premier temps se concentrer sur la question de la banshee avant de revenir à cette proposition imprévue et quelque peu effrayante. « J'en ai entendu parler, effectivement. Je n'ai pas eu l'occasion de la rencontrer, ce qui est assez regrettable, j'ai toujours eu beaucoup de respect et d'intérêt pour les druides et druidesses. » Ce n'était pas mentir. Les magiciens, sorciers, mystiques liés à la nature l'intéressaient toujours, puisqu'il était lui-même étroitement lié aux mondes animal et végétal. Il se dit néanmoins, dans un sourire muet, que la malheureuse n'était peut-être pas digne d'intérêt, si elle avait si tristement péri dans un vulgaire règlement de comptes entre gangs rivaux. Mais il y avait peut-être là-dessous des explications plus précises et subtiles qu'il ne lui appartenait pas de quémander ici. « Les banshees, les démons, les dragons... vous savez choisir vos amis, » osa-t-il plaisanter en inclinant la tête comme pour sermonner Renan. « De quel genre d'aide avez-vous besoin, exactement ? Que savez-vous des banshees ? Ce sont des êtres assez peu communs, même parmi les mystiques. Toujours moins dangereux que les démons, cela dit, mais ça vous le devinez aisément. Je peux vous instruire de ce que je sais de ces créatures. Ce qu'elles sont, ce qu'elles craignent, ce qu'il y a à redouter d'elles... mais tout dépend bien sûr de ce que vous voulez savoir, de vos besoins. » Il se gratta le bout du menton avec cette distanciation philosophique dont s'habillent les érudits quand ils évoquent des sujets sérieux, sensibles ou délicats.

 « Et à propos de besoins, je n'ignore pas l'offre que vous venez de me faire, mais j'ai peur de ne pas en saisir les contours. Pourquoi voudriez-vous m'être utile, et comment ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 8 Mai 2015 - 15:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
La description que Louis pouvait faire des larbins collait à celle que Renan avait en tête. Il avait toujours méprisé les gens qui lui léchaient les bottes, au moins autant que ceux qui se rebellaient contre lui ! Tesla préférait avoir des gens comme Evey : dignes de confiance et sur qui l'on pouvait s'appuyer sans les voir céder et s'écrouler, vous entraînant avec eux dans leur chute. C'était donc une bonne chose que le jeune homme ne se soit pas transformé en mollasson en apprenant que son ancienne enveloppe charnelle s'était désagrégée et qu'il allait tout devoir recommencer avec un autre. Cette perspective n'était plus vraiment d'actualité lorsque vous apparteniez à un monde comme celui de Louis – où les mystiques étaient légion – puisque les gens comprendraient rapidement la vérité. Mais au sein d'une famille « normale », expliquer que l'on était décédé et revenu à la vie dans un autre corps, c'était comme de prétendre avoir rencontré le Père Noël – et encore.

L'agent de SHADOW expliqua donc qu'il partageait encore ce corps avec un autre – ou du moins c'était ainsi que Renan le comprenait – ce qui signifiait qu'il n'avait pas réellement remplacé quelqu'un. S'il se trouvait face à une personne qui se souvenait de Dante, il pourrait certainement se faire passer pour lui, ce qui ne serait pas arrivé s'il avait simplement pris place dans un corps décédé. Cela dit, l'archidémon avait opté pour le même procédé : il avait aussi absorbé les souvenirs de l'ancien propriétaire de son corps avant de prendre sa place. Bien que Louis soit plus « humain », peut-être parce qu'il l'était, justement, puis qu'il connaissait l'homme en question.

« Je vois. Je suis donc rassuré. »

Le ton était calme et posé, il n'avait pas l'intention de s'étaler sur ce sujet. Après tout, Louis et lui n'avaient jamais été proches et il n'avait aucune raison de se réjouir que le mage soit quelqu'un qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Si tel n'avait pas été le cas, il l'aurait simplement remplacé par un autre, voilà tout.

Toutefois, les conseils de Dante concernant les créatures magiques, étaient toujours les bienvenus. La remarque concernant ses « amis » ne manqua pas de dessiner un sourire amusé sur les lèvres du trentenaire. Il était vrai qu'il aimait s'entourer de personnes originales, même s'il pouvait en venir à risquer sa vie. Disons que lorsque vous vous sentiez aussi exceptionnel que Renan – même si ce n'était pas forcément le cas – vous pouviez difficilement côtoyer des individus aussi lambdas que les agents « normaux » de Mannheim ! Il en allait de même pour les créatures magiques qui n'avaient pas de réelle ambition. Ainsi donc, même s'il détestait le caractère de Hati la louve, son ambition lui avait toujours plu. Mais la banshee était un peu différente. Elle avait déjà essayé de le tuer et Raphaël s'était interposé de justesse, donc même si elle lui assurait sa fidélité, il se montrait toujours méfiant. Être tué d'un simple baiser ne l'enthousiasmait pas vraiment.

Ce qui l'intéressait surtout, c'était donc de découvrir ce qu'elle allait pouvoir redouter pour avoir quelque chose à portée de main si jamais Lywenn décidait de se rebeller un jour. Il en allait de même pour ce qu'il y avait à redouter d'elle : Renan voulait pouvoir se préparer. Bien sûr, il aurait pu demander de l'aide au démon qui semblait la connaître, mais disons qu'il ne tenait pas à lui être redevable. Il resta silencieux et ne reprit la parole que lorsque le jeune homme l'interrogea sur ce qu'il espérait en lui proposant son aide.

« Comment ? Je ne sais pas. J'ignore ce que vous cherchez, donc tout dépendra de vous. Pourquoi ? Parce que vous êtes l'un des rares mystiques qui n'est pas affilié à l'Ordre de Thulé et que je peux interroger à tout bout de champ. Les individus dignes de confiance ne sont pas légion en ce bas-monde, ça m'a l'air d'être votre cas, alors je veux m'assurer que je ne risque pas de perdre cet avantage. » Il haussa les épaules. « C'est purement égoïste. Vous m'êtes utile, je veux juste m'assurer que cela durera aussi longtemps que possible. » Ce qui lui ressemblait bien au final. « Quant à la banshee... considérez que j'aime m'entourer de personnalités originales. » Comme si ce n'était que ça.... « Je sais juste qu'elle a déjà essayé de me tuer. Apparemment, elle peut aspirer une âme d'un simple baiser. Heureusement, j'ai quelqu'un qui veille sur moi. » Le ton était légèrement ironique. « Cela dit, connaître ses craintes et ce qu'il y a à redouter d'elle pourrait m'être utile. Je me suis déjà un peu documenté, mais rien ne vaut le savoir d'une personne dans votre genre. Ce que je veux pouvoir faire, c'est la neutraliser si jamais la situation venait à m'échapper. Pas que je compte laisser les choses se dérouler ainsi. Prudence est mère de sûreté. » Il soupira légèrement. « Et il semblerait qu'elle ne s'entende pas très bien avec notre camarade archidémon. Visiblement ils ont un passé commun, donc j'imagine que ça pourrait parasiter ce que vous avez à m'apprendre ? »

Parce que rien n'était facile à SHADOW, à croire que les gens aimaient lui compliquer la vie.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 8 Mai 2015 - 21:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

 « Très bien. » Le sourire du dragon se fit plus acéré, mais il ne devait pas encore révéler la tranche de ses dents. Par égoïsme, Renan se montrait généreux, comme il fallait s'y attendre. Il n'y avait plus maintenant, pour Dante, qu'à raisonner le prix de cette bonté d'âme, de ces largesses offertes gratuitement. Il savait déjà qu'il n'irait rien demander à l'officier de la Pénombre, puisqu'il avait les moyens de tout obtenir sans lui. Mais il inclina la tête avec respect pour signifier sa gratitude. Il s'agissait d'une feinte polie, rien de plus. Renan explicita ses doutes, ses craintes et ses attentes au sujet de la banshee. Dante intervint aussitôt après pour le rassurer. « L'archidémon ne parasitera rien du tout. Les banshees n'appartiennent pas à la même famille et les enfers ne sont pas leur domaine. Toutefois, s'il y a un contentieux entre vos deux amis, mieux vaut sans doute vous préparer à éponger derrière eux. Vous savez déjà le goût des démons pour le désordre, et laissez-moi vous dire qu'une banshee en colère n'est pas tout à fait la plus douce des compagnies. » Il le savait pour en avoir rencontré une lui-même, par le passé, à l'occasion d'une mission près de Roscommon, au vert pays des lúchorpáin, les fameux leprechauns. S'il avait trouvé à l'époque les mots pour éviter l'affrontement direct avec la créature spectrale, et profiter de son relatif affaiblissement qu'imposait une malédiction vieille de plusieurs siècles, Dante s'était fait fort d'apprendre d'elle un maximum de choses au sujet de ces créatures fabuleuses que sont les bean sí d'Irlande. Il avait ainsi enrichi sa connaissance du bestiaire magique et complété le journal qu'il écrivait depuis longtemps, lequel consignait l'intégralité ou presque de ses découvertes – il y avait par exemple omis volontairement les découvertes qu'il fit plus récemment sur le sang des olympiens, par respect pour un certain facteur divin qui partageait un brin du chemin qu'ils faisaient ensemble désormais.  « Ces bêtes-là ne sont pas hostiles par nature, mais elles ont à leu disposition des capacités... létales, je ne vois pas d'autres mots. La plus caractéristique, vous la connaissez sûrement, est l'étonnante puissance de leurs cordes vocales. Le hurlement d'une banshee est assourdissant et je crains même que le cri des plus puissantes d'entre elles soit réputé mortel à qui ne se protège pas les oreilles. » C'était peu de le dire, car l'étourdissement n'était que la plus douce des conséquences du cri d'une banshee. Dante se permit d'ailleurs une remarque avant de poursuivre. « Si vous désirez la trousser, usez de tous les bâillons disponibles. Mourir de sa belle mort, pendant l'acte, c'est moins glorieux qu'on ne dit. Croyez-m'en, je suis mort une fois, je sais de quoi je parle... »

Mais il redevint sérieux rapidement. Le cri des banshees était ce que le folklore retenait d'elles le plus souvent. Il y avait toutefois d'autres particularités spécifiques à ces créatures que Dante pouvait présenter à Renan. « Ce sont des spectres. Pas des fantômes traditionnels, bien sûr, mais le bestiaire magique... » Et par là, il entendait bien sûr le fameux Traité des bêtes, créatures et entités magiques du célèbre frère Jacques de Locronan, un breton qui, de la fin du Bas Moyen Âge au début des temps modernes, maintenu en vie par certaines de ses découvertes alchimiques, voyagea à travers le monde pour dresser la liste de toutes les créatures magiques existantes et disparues, de sorte à fournir le plus complet des dictionnaires que ses disciples actualisaient encore à ce jour, mais laissons-là la digression pour reprendre où Dante poursuivait :  « … les y comprend du fait de leur affinité pour la brume et la forme spectrale qu'elles peuvent adopter et qui est, peut-être, à l'origine de ces faits divers qui impliquent dames blanches et autres femmes fantômes. Notez toutefois que les dames blanches d'Europe continentale et plus particulièrement de France sont une spécificité distincte des banshees. » Mais il n'irait pas plus loin, inutile d'accabler l'officier de mille et une explications diverses et de mille et un détails inutiles.

 « Plus précisément, il est chez la banshee une chose que tout alchimiste convoite, ce sont leurs larmes. Elles ont des propriétés magiques très intéressantes, et la moindre d'entre elles est bien sûr leur caractère... anesthésiant, pour user d'un terme facile. C'est plus compliqué bien sûr. Elles n'endorment pas vraiment. Elles affaiblissent. Les seuls pleurs d'une banshee suffisent, mais ingérées, ces larmes produisent des effets très puissants : un simple verre suffirait à terrasser un éléphant ! C'est un ingrédient rare. » Dante était presque envieux de ne pas disposer lui-même de sa propre citerne à larmes de banshees.  « Elles ont aussi d'autres propriétés spécifiques à l'alchimie, comme celle d'être un catalyseur parmi les plus puissants. Mais puisque nous y sommes, redoutez plus que tout les offres charnelles de la créature. Comme pour l'archidémon, je vous déconseille d'engager tout contact physique et sexuel avec elle. Ses baisers tuent, littéralement, et sont aussi définitifs que les contrats avec les démons sont trompeurs. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 9 Mai 2015 - 0:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Oh, Renan croyait Dante sur parole lorsqu'il déclarait qu'une banshee pouvait être d'aussi mauvaise compagnie qu'un archidémon – et c'était peu de le dire ! La meilleure solution, c'était certainement de pouvoir préparer le terrain en expliquant à Raphaël qu'il ne le remplacerait pas... un peu comme avec une petite amie jalouse en fait. Le français commençait vraiment à avoir du mal à accepter cette manière de faire, étant plutôt habitué à y aller franchement et à imposer son opinion, mais dans ce cas de figure, l'autre « agent » était un archidémon capable de le tuer s'il en avait envie. Mieux valait y aller en douceur.

Il écouta avec attention ce que le jeune homme lui expliquait, notant bien que le cri de banshee pouvait être très efficace contre un adversaire. Cela lui fit penser qu'il allait devoir se débrouiller pour se procurer une protection à placer sur le masque de son costume pour y être parfaitement immunisé – ce serait con de mourir en lui ordonnant d'utiliser cette capacité sur un adversaire coriace ! La remarque que Dante s'autorisa à propos d'une éventuelle relation sexuelle avec la banshee ne manqua pas d'amuser Renan. Cela dit, il n'avait absolument pas l'intention de se lancer là-dedans. Certes, Lywenn était une femme « femme », mais son expérience du genre avec Cornelia avait été suffisamment dissuasive pour qu'il ne réitère pas l'exploit. L'archidémon se montrait déjà trop pressant avec lui depuis ce léger raté, il n'avait aucune envie de provoquer une véritable rivalité entre les deux créatures magiques s'il accordait son « attention » à chacun.
Puis de toute manière, il en avait ras-le-bol de servir de jouet.

Quoi qu'il en soit, tout ce qu'il apprenait était intéressant et visiblement, la banshee avait de nombreuses utilités ! Encore fallait-il qu'elle soit aussi aimable qu'elle voulait le faire croire. Renan avait toujours du mal à oublier qu'elle avait tenté de le tuer lorsque sa propriétaire s'était montrée réceptive aux « avances » du Breton. La jalousie de la créature était très développée, signe qu'elle risquait bien d'avoir des problèmes avec Raphaël. Renan soupira légèrement en écoutant tout le reste avec une forte attention, mais ne put s'empêcher d'esquisser un léger sourire lorsqu'il fut question de relations charnelles qu'il pourrait avoir. La rumeur de sa « proximité » avec le démon avait été assez présente pendant un moment au sein de Mannheim, cependant il n'y avait strictement aucune preuve et le français ignorait donc ce que Dante pouvait bien savoir ou croire à ce propos. Peut-être s'en fichait-il tout simplement ? Le mieux était éventuellement d'être sincère, ne serait-ce que pour avoir des conseils si les choses tournaient vraiment mal.

« J'ai cru comprendre, en effet. Mais rassurez-vous, je n'ai absolument pas l'intention de faire quoi que ce soit avec cette banshee. Déjà parce que ce serait une excellente raison pour provoquer Raphaël, puis ensuite parce que je n'ai aucune envie de me retrouver au cimetière. » Il marqua une légère pause. « Mais il se pourrait que je n'ai pas suivi vos précédents conseils avec autant d'attention en ce qui concerne notre démon. » Autant être franc. « Cela dit, j'ai été abusé par un excès de... bonté ? Le mot est peut-être mal adapté étant donné que j'ai surtout cherché à ne pas perdre mon investissement, mais je ne compte pas improviser une seconde fois. »

Techniquement, Renan n'aurait rien à justifier à Dante. Après tout, ce dernier n'était rien de plus qu'un agent de SHADOW et lui l'Officier de la Pénombre, cependant il était aussi un conseiller attentif et sérieux aux yeux de Renan, ce qui le poussait à avouer ses torts. Peut-être qu'il s'en ficherait, mais peut-être qu'il aurait aussi quelques conseils à lui donner, allez savoir. Reconnaître ses fautes était difficile pour l'égocentrique français, mais après avoir été manipulé si facilement par Raphaël, il avait revu son avis sur la question.

« Pour ce qui est des larmes de banshee, je pourrai lui demander de se montrer docile et de vous en confier. Vous êtes certainement l'alchimiste le plus doué de toute la base, je ne doute pas une seule seconde qu'elles pourraient vous êtes très utiles. Je n'en ai pas l'utilité et elle doit bien nous prouver sa bonne volonté en nous aidant je crois ? » Il prit quelques secondes pour réfléchir. « Y a-t-il un quelconque moyen de se protéger de ces « baisers » ? Pas que j'ai l'intention de désobéir à vos conseils, mais lorsqu'elle a manqué de me faire passer de vie à trépas, je n'en avais pas l'intention non plus. J'aimerais éviter les mauvaises surprises et je ne vais pas accorder ma confiance à une telle créature. » Ce qui était compréhensible. « Est-ce que les banshees ont des points faibles ? Je pourrais m'arranger pour lui offrir quelque chose qu'elle ne pourrait pas se procurer ailleurs, ce serait un moyen pour s'assurer sa fidélité je présume ? »

Mais encore fallait-il qu'il soit réellement qualifié dans ce domaine. Dante lui en avait déjà beaucoup appris, plus que Renan ne l'avait espéré, il ne lui en voudrait donc pas s'il coupait court à la discussion par lassitude ou manque de connaissance.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 9 Mai 2015 - 12:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

Renan lui assura qu'il ne comptait rien faire avec la banshee et lui révéla ne pas avoir suivi ses conseils au sujet des rapports sexuels, protégés ou non, par une plume d'archange ou toute autre égide physique ou spirituelle, avec les démons. Dante haussa les épaules. Ce qui était fait importait plus que ce qui aurait pu être fait. Naturellement, des paroles de reproches et de mises en garde vinrent aux lèvres du magicien, mais à quoi bon les professer doctement ici ? Il les retint. D'autres, plus mesurées et sans doute moins malhonnêtes, s'imposèrent à lui tout aussi naturellement :  « Il ne m'appartient pas de vous juger. Vous connaissiez les risques et vous avez fait le choix qui vous a paru le meilleur. Espérons que vous serez repayé de votre... charité. » Il n'était donc guère besoin d'épiloguer et si Renan avait lié son âme au bon plaisir de l'archidémon, alors il était clair que l'officier avait tout intérêt à le garder de bonne humeur, ou à fouiller la terre à la recherche d'une lame assez puissante pour trancher le nœud gordien des contrats diaboliques. Les recommandations qu'avaient données Louis, à l'époque, n'étaient pas tombées dans l'oreille d'un sourd : le magicien demeurait encore persuadé que Renan accordait de la valeur à ses conseils comme à ses suggestions ; mais la bonté de Renan dissimulait peut-être d'autres causes, d'autres raisons, d'autres motifs, comme l'ambition par exemple. Pourquoi céder aux avances d'un démon, après tout, sinon par ambition ? Le regard de Dante se fit plus perçant, comme s'il cherchait à sonder, dans sa mémoire, le moment où Tesla lui avait paru nourrir de hauts désirs. Il était déjà officier de la Pénombre et responsable d'une base très active au sein de l'organisation SHADOW. Que pouvait-il désirer de plus pour ainsi justifier qu'il s'associât si intimement à la pire engeance des enfers ? Dante n'en savait hélas pas assez pour le deviner ou le déduire, mais il voyait désormais l'officier d'un œil nouveau : il avait toujours respecté les ambitieux. « Si d'aventure vous cherchiez à vous défaire de l'influence – et de la tutelle – de l'archidémon, sachez que j'ai récupéré en Europe un certain nombre de grimoires anciens traitant spécifiquement de la question démoniaque. J'y ai découvert des choses... intéressantes. » Comme la faculté, pour lui, désormais, d'invoquer et de bannir les démons. « N'hésitez donc pas à me consulter si vous désirez rappeler à Raphaël qu'il n'est pas seul à tutoyer les forces de l'Enfer. »

Quand Dante se vit offrir d'avoir un accès gratuit aux larmes de la banshee, il aurait pu jubiler comme un gosse au matin de Noël. Le marché – nécessairement noir – des ingrédients alchimiques les plus rares portaient toujours les prix aux sommets et se procurer ces substances était toujours le parcours du combattant ou presque ! Il n'allait donc pas cracher dans la soupe. « C'est très généreux. » Il saurait s'en souvenir. Mais il devait cependant répondre aux questions plus précises sur les banshees.  « Je dirais que le plus sûr moyen de se préserver du baiser d'une banshee est de s'abstenir d'en partager un... Il ne suffit pas d'un court bécot ou d'un fugace bisou sur la joue. C'est un rituel assez lent, en quelque sorte, et si vous n'êtes pas tétraplégique, ma foi, vous remarquerez bien vite qu'elle cherche à aspirer votre âme par ses lèvres. Le rituel peut d'ailleurs être interrompu, mais gare aux migraines qui suivront le baiser mené à moitié... » Renan n'avait donc aucun intérêt à s'y essayer, même pour le plaisir, même pour le sport. Dante ne croyait pas tout à fait à la possibilité d'une immunité totale qui permît d'embrasser librement les banshees – qui aurait de toute façon cette idée folle, sinon un fou ou un idiot ? Mais à bien y réfléchir...  « Et si l'immunité absolue vous intéresse, j'imagine qu'un talisman enchanté pourrait piéger le faisceau magique d'aspiration. C'est théorique, et inédit, car je crois qu'il n'existe aucun sorcier ou druide celte qui se soit penché sur la question. Je pourrais être le premier... même si je ne suis ni druide ni celte. » Ce qui était un peu faux, vu qu'il était un peu druide quand même !

La question des points faibles étaient sans doute la plus intéressante. Malheureusement, Dante n'aurait à ce sujet qu'une connaissance très approchante, et rien que des suppositions à offrir à Renan. Ses spécialités étaient autres, mais il se faisait fort de posséder une bibliothèque assez complète où il trouverait peut-être des réponses.

 « Concernant les faiblesses de ces créatures, je n'en connais aucune qui leur soit spécifique. Mais vous pouvez considérer que les faiblesses propres aux spectres sont applicables ici aussi, par principe, et sauf exception, bien sûr. Sans parler des faiblesses critiques, si vous souhaitez acquérir la fidélité absolue de cette banshee, appuyez-vous sur ce qui la retient en ce monde. Un fantôme est toujours docile, quand vous menacez de détruire ce qui l'accroche à la réalité. L'idéal serait aussi de l'amener à vous considérer comme sa famille, car souvent les banshees sont des esprits attachés à la protection de certains lieux ou de certaines familles, en tout cas en Irlande... mais vous êtes breton, c'est donc semblable. » Car les Bretons sont des celtes, n'est-ce pas ?
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan]
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] Categorie_6Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] Categorie_8


Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] Categorie_1Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] Categorie_2_bisMalheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Rien n'est irréparable
» rien que les odeurs remplissaient tous mes voeux 30.11.10 - 16H10
» nate&ariel - les aveugles voient tout, les voyants ne voient rien
» Superstitions d'ici et d'ailleurs
» Une taffe, une taffe ! [Turner]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] Categorie_6Malheur à qui ne s'étonne de rien [Renan] Categorie_8
Sauter vers: