AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le retour de Rascar Capac Cadre_cat_1Le retour de Rascar Capac Cadre_cat_2bisLe retour de Rascar Capac Cadre_cat_3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

Le retour de Rascar Capac

 
Message posté : Dim 15 Mar 2015 - 11:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
12 mars 2015

— Et Brandon… hmpf… a… hmpf… dit à… hmpf… Jennifer… hmpf… que…

Camille monta le volume de ses écouteurs.

Ainsi ne sut-il jamais ce que Brandon avait dit à Jennifer mais il estimait avoir suivi la conversation de ses voisines de machines beaucoup trop longtemps pour sa propre santé mentale. Parfois, Camille Saint-Clair songeait sérieusement à employer une partie de sa fortune pour acheter un appartement plus grand, avec une pièce réservée à aux machines d’entraînement : les salles de sport lui pesaient sur le système. Impossible d’y couper, cependant, pour un super-héros dont les pouvoirs exigeaient une condition physique irréprochable.

Hélas pour Camille, l’air d’opéra qu’il écoutait en soulevant des poids — activité ô combien fastidieuse et que ses pouvoirs lui rendaient plus ennuyeuse encore — toucha à sa fin et la playlist était finie.

— … assassiné… hmpf… par la malédiction… hmpf… de la momie.
— N’importe… hmpf… quoi…

Le Français tendit l’oreille. Il reposa sa barre de poids et se redressa sur le banc de musculation, pour boire, après avoir retiré ses écouteurs. De ce qu’il comprit aux bribes ahanantes de la conversation d’à côté, un employé de musée, ou d’une compagnie de transport, il n’était pas sûr, avait été retrouvé mort dans des circonstances mystérieuses, la veille, après avoir participé aux préparatifs de la prochaine exposition du musée historique de Star City.

Camille avait lu, dans la rubrique culturelle du New York Times et dans un petit article du Daily Star Online, quelques paragraphes sur cette nouvelle initiative. Une momie égyptienne et plusieurs artefacts des différentes dynasties avaient été transportés à Star City pour une exposition inédite sur la culture antique. Un parcours avait été pensé pour les visiteurs guidés et les scolaires, entre les collections romaines, grecques, atlantes et, nouvellement, égyptiennes, pour donner un aperçu synthétique du monde pré-médiéval. Évidemment, les lectures sérieuses du jeune homme n’avaient fait nulle mention d’une prétendue malédiction de la momie.

C’était sans doute une légende urbaine. Sans doute. Mais depuis quelques mois, depuis qu’il avait rencontré Aleksandr en chassant les vampires, depuis qu’il était à Star City, même, sans doute, Camille était plus disposé que jadis à prêter foi à de semblables élucubrations. Peut-être que ça existait vraiment, les malédictions de momies ? Les vieux tombeaux égyptiens gardés par des puissances supérieures et anciennes ? Peut-être qu’on n’avait pas fait meilleur proverbe qu’il n’y a pas de fumée sans feu ?

Le jeune homme se releva et quitta la salle sous le regard appuyé des deux demoiselles, qui interrompirent un temps leur conversation sur Brandon, Jennifer et les momies pour le suivre du regard. Il faut dire qu’il n’y avait pas beaucoup de choix : ce matin-là, la salle de sport était essentiellement peuplée par de vieux retraités qui combattaient leurs rhumatismes. Camille disparut, les conversations reprirent, le Français gagna les douches, puis les vestiaires et retrouva finalement l’air frais, pardon, libre des grandes avenues de Star City.

Il décida de récupérer la source la plus approprié et se présenta donc à un kiosque de presse, pour acquérir une magazine d’informations de première bourre.

Le retour de Rascar Capac 150315113552794974

Quelques minutes plus tard, Camille sirotait un chocolat chaud, à un Starbuck, en feuilletant le précieux document. Il ne tarda pas à y trouver un article sur le fameux crime. La victime avait conduit le fourgon sécurisé qui avait acheminé la momie de l’aéroport au musée et elle n’était, selon le journaliste, que la dernière sur une longue liste de morts : les deux archéologues en chef de l’expédition avaient sombré dans des crises de démence — aux âges certes vénérables de quatre-vingt-dix neuf et cent-un ans, quarante ans après leur découverte, ce que Camille ne parvenait pas à trouver très surprenant —, la responsable de la sécurité du chantier de fouille, employée à l’époque par une société privée, avait trouvé la mort dans une opération en Somalie et deux des assistants de recherche avaient eu un accident de voiture. Autant d’événements que le journaliste jugeait être des preuves de la terrible malédiction qui suivait la momie.

Camille soupira en refermant le magazine. Des histoires, tout ça, sans doute. Mais ça ne coûtait rien de vérifier.

***

Nuitamment, une silhouette féline s’introduisit à l’appartement 345B, Vexon Street, septième étage, par une fenêtre dont elle venait de découper un disque pour atteindre la poignée. C’était beaucoup mieux, selon Cat Sìth, que de passer par la porte, barrée encore des scellés jaune vif de la police. Vêtu de son costume de super-héros, une combinaison noire, avec une cagoule dont les yeux étaient couverts de lentilles en amandes et qui portait deux oreilles triangulaires, bref, une combinaison de chat, Saint-Clair entreprit d’examiner l’appartement.

Il n’avait pas besoin d’allumer la lumière : les lentilles intégrées à sa cagoule lui permettaient de voir sans difficulté dans l’obscurité, quand celle-ci n’était pas totale. Et comme il marchait à pas de loups — les pas les plus lupins dont il était capable, même — sa visite était des plus discrètes. De toute façon, l’appartement était probablement désert. Il avait sans doute toute liberté pour mener son enquête.

Certes, il ne savait pas vraiment ce qu’il cherchait. Il avait passé le reste de la journée à se documenter sur les légendes de momie en particulier et les malédictions en général mais, comme d’habitude, il n’était pas certain de pouvoir faire la part entre les affabulations d’écrivains et d’internautes trop enthousiastes et les réelles informations sur le monde occulte. Devait-il chercher des traces de souffre ? Une vague odeur de pourriture ? Une bandelette égarée ? « Néfertiti m’a tué » écrit en lettres de sang sur la porte d’une armoire à confitures ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 15 Mar 2015 - 17:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Même en étant Archimage, Adrian restait un archéologue et en tant que tel, s'intéressait aux découvertes et aux événements qui se produisaient dans ce milieu. Ainsi donc, lorsque Sallah lui avait posé le journal du jour devant le nez en lui pointant un article bien précis du doigt, le centenaire s'y était intéressé de très près, surtout après avoir vu apparaître les mots « malédiction », « mort » et « archéologue » dans la même phrase. C'était une légende urbaine assez répandue, les égyptologues qui se faisaient tuer par les momies qu'ils avaient découvertes, sauf que les explications étaient souvent bien moins glorieuses qu'elle n'y paraissait. La moitié du temps, il s'agissait d'accidents et l'autre moitié, de soucis de santé qui découlaient de l'ouverture d'une pièce scellée depuis des siècles. Les microbes faisaient surface et hop, les archéologues se retrouvaient avec un truc incurable qui finissait par être assimilé à une malédiction. Cela dit, pour avoir lui-même été emprisonné dans un tombeau après avoir touché à la mauvaise chose, Adrian savait aussi qu'il y avait parfois des malédictions qui existaient réellement. Il était archéologue lorsqu'il avait touché le sceau qui enfermait Sarevok et que ce dernier l'avait emprisonné dans son tombeau. C'était suite à cela qu'il était devenu Archimage, il lui semblait donc plus qu'évident qu'il allait enquêter là-dessus.

Après s'être renseigné sur l'exposition et avoir appris qu'il s'agissait d'une momie accompagnée de plusieurs de ses artefacts, Adrian avait décidé d'air le soir même. De nuit de préférence, Eldoth ne sortait pas à la lumière du jour et encore moins pour des affaires aussi « axées ». Il aspirait toujours autant à l'anonymat, peu désireux de devenir une célébrité malgré lui et c'est pourquoi il préféra agir en solitaire. Cette fois-ci, il n'avait besoin de l'aide d'aucun autre spécialiste, l'archéologie, c'était son domaine !

Après s'être renseigné sur l'identité des victimes et sur l'endroit où il pourrait trouver les possessions de la dernière en date, l'Archimage avait quitté le manoir avant d'adopter l'identité d'Eldoth pour se diriger vers l'appartement 345B du septième étage. Son don de télékinésie s'était grandement amélioré au cours des derniers mois et désormais, il pouvait « voler » sans trop de difficultés – même s'il n'était pas encore question de se battre en plein vol, bien entendu. Mais lorsqu'il arriva devant l'une des fenêtres, le centenaire ne manqua pas de remarquer un disque découpé dans le verre. Quelqu'un était déjà entré ici ? ! Il n'y avait rien de tel sur les rapports de la police, mais peut-être que c'était frais ? Peut-être que c'était même en train de se produire ?

Repoussant la fenêtre pour entrer juste après, le Légionnaire observa les environs pour essayer de repérer les traces quelconques d'une entrée. Mais soit la personne était passée avant l'intervention de la police – ce qui signifierait qu'ils avaient dû oublier de refermer la découpe, ce qui serait peu responsable – soit elle était très discrète. Eldoth ne bénéficiait pas d'une connaissance avancée en matière d'infiltration et il n'était pas capable de voir dans le noir, par conséquent l'Archimage employa un sortilège pour faire naître une légère lumière au creux de sa main. Il en profita pour se rapprocher de la première pièce où l'intrus pouvait bien se trouver, mais son manque d'expérience en matière de dissimulation apparaissait clairement. Il se faisait vieux, il allait sérieusement devoir se reprendre en main et développer tous ses sens pour pouvoir à nouveau jouer aux héros ! S'il avait été doué durant ses années de jeunesse, le monde avait évolué et désormais les Supers et les métahumains étaient légion, il allait devoir gagner en gallons avant d'être à nouveau digne de la confiance accordée par ses comparses.

Finalement, que ce soit parce que l'autre personne le souhaitait ou parce qu'il était moins nul qu'il ne le pensait, Adrian parvint à repérer son partenaire improvisé du jour. Enfin, partenaire ou adversaire ? Dans la semi-pénombre, l'Archimage ne distinguait que la silhouette de la personne, bien incapable de savoir à qui il avait affaire et décida de mettre plus de chances de son côté en coupant son sortilège pour que la lumière disparaisse de l'équation.

« Vous n'étiez pas au courant que cet endroit est censé être interdit au public ? » Et lui était ici, bien évidemment. « Il n'y a plus grand-chose à voler vous savez... à moins que vous ne cherchiez quelque chose d'autre ? »

Il n'attaquait pas. Adrian ne faisait jamais preuve d'hostilité, mais si jamais il se révélait qu'il avait bel et bien affaire à un cambrioleur, Eldoth devrait mettre son enquête en pause pour s'assurer que cette personne allait être remise aux mains de la justice.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 15 Mar 2015 - 19:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’affaire était fraîche et les rapports de police n’avaient pas encore été numérisées : Camille, en une journée, n’était pas parvenu à se procurer les photographies de la scène de crime, si crime il y avait eu. Mais les descriptions qu’il avait lues dans les journaux indiquaient que l’homme avait été retrouvé sur son canapé, sans blessure apparente. Le jeune homme partit donc inspecter le salon. Il n’espérait pas trouver de réels indices sur la mort en elle-même, parce que la police était déjà passée par là, mais plutôt se faire une idée générale de la victime.

L’appartement n’était pas cossu. Avec un salaire de transporteur, même spécialisé, on ne vivait pas dans le luxe à Star City. Une petite cuisine minuscule, un salon qui servait aussi de salle à manger mais qui n’avait certes pas été prévu pour et que les meubles encombraient, une chambre, plus loin, supposait Camille. Même si l’endroit était relativement bien rangé, on avait rapidement l’impression d’étouffer.

Derrière leurs lentilles, les yeux de Camille balayaient les meubles. Il s’approcha d’une étagère, la seule de la pièce, qui comportait une vingtaine de livres, tout au plus. Quelques polars à la mode, deux ou trois dictionnaires, des atlas : rien d’exceptionnel. Les magazines empilés à côté ne trahissaient pas non plus des goûts remarquables. Restait l’ordinateur. Camille alluma la machine et le bruit de l’écran d’accueil, même s’il n’était pas très fort, l’empêcha d’entendre qu’il avait de la compagnie.

Ce ne fut que lorsqu’une voix s’éleva derrière lui que Camille se retourna. Un type était là, qui tenait une lampe torche dans la main. Une lampe torche ? Ce fut ce que cru d’abord Camille mais il n’en percevait pas le manche. Avant qu’il ne pût en avoir le cœur net, la lampe s’éteignit et la pièce se trouva de nouveau plongée dans la relative obscurité des nuits urbaines. Les lentilles se repolarisèrent rapidement et Camille put à nouveau distinguer l’autre visiteur.

L’heure était au calme, apparemment, et c’était une bonne nouvelle : Camille ne craignait pas de se battre mais il l’évitait autant que possible. Restait à démêler les intentions de l’autre. Première étape : montrer qu’on était soi-même disposé à une discussion sans hostilité. Du même ton calme que son inattendu interlocuteur avait employé, Camille répondit :

— Je doute qu’il y ait jamais eu quoi que ce soit à voler ici.

Il avait parlé avec un petit accent allemand, discret mais bien perceptible. Contrefaire les accents était une compétence essentiel à tout bon espion et Camille savait que le sien propre était trop aisément reconnaissable pour ne pas veiller à l’abandonner quand il opérait à visage masqué. Bien sûr, il n’était pas le seul habitant de Star City à parler anglais avec l’accent de la haute société britannique mais on n’était jamais trop prudent.

— Je cherche plutôt à séparer le bon grain de l’ivraie. Et les spéculations folles des tabloïds en mal de gros titres de la vérité des événements. Non que je n’aie pas confiance en la police mais…

Mais il n’avait absolument pas confiance en la police.

— … Star City est une ville trop étrange pour laisser aux seules forces de l’ordre le soin d’enquêter sur les affaires les plus étranges.

En d’autres termes, il prétendait être — et était en effet — l’un des super-héros indépendants qui peuplaient la ville et qui n’étaient pas de trop pour contrecarrer les sombres projets des non moins nombreux super-vilains.

— Ceci étant dit, vous n’avez pas vraiment l’air d’un policier que le zèle pousserait aux heures supplémentaires.

Avec son visage masqué, Eldoth inspirait tout aussi légitimement la méfiance que Cat Sìth.

— Et comme, vous l’avez bien fait remarquer, il n’y a rien à voler, je suppose que cette nuit, il n’y a que deux sortes d’individus à s’intéresser à cet appartement : ceux qui veulent apprendre la vérité sur cette affaire et ceux qui reviennent sur les lieux de leurs crimes pour effacer des preuves. Je sais à quelle catégorie j’appartiens mais votre rôle dans tout cela est plutôt trouble.

Difficile à vrai dire de se faire mutuellement confiance, quand on se surprenait réciproquement en pleine enquête aussi nocturne qu’indue.

— Je propose donc que nous passions aux présentations. En quelque sorte. Je suis Cat Sìth. Si vous allumez la lumière et que vous me comparez aux quelques images qui, hélas, circulent sur Internet, vous constaterez j’espère que la ressemblance était frappante.

Camille désigna l’ordinateur allumé.

Cat Sìth n’était pas le super-héros le plus célèbre de Star City, très loin de là, et la réputation professionnelle de Camille Saint-Clair, dans les milieux qu’il fréquentait, dépassait de loin celle de son alter ego, mais le justicier félin avait tout de même était aperçu une ou deux fois, ces derniers mois. Aucune photographie, mais des dessins faits à partir de description. Heureusement, le costume de celui-ci était assez typique pour ne pas prêter à la confusion.

— Et vous êtes ?

Par pitié, pas une momie.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 15 Mar 2015 - 23:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Aucune attaque, rien qui ne semblait indiquer que son adversaire puisse désirer s'en prendre à ce qui, chose plutôt rassurante du point de vue de l'Archimage qui n'avait strictement aucune envie de s'offrir un petit combat alors que la soirée débutait à peine. Il n'avait donc pas affaire à un cambrioleur, mais plutôt à un indépendant qui semblait agir pour son propre compte. Enfin, c'était du moins ainsi qu'Eldoth l'interpréta et n'en fut pas spécialement contrarié. À l'époque où il opérait en tant qu'Eldoth – la première fois – il n'appartenait pas officiel à la Ligue Héroïque et agissait donc en indépendant, pourtant les choses s'étaient toujours très bien déroulées. L'appartenance à un groupe officiel n'offrait donc aucune assurance supplémentaire.

L'Archimage resta silencieux, écoutant son nouvel interlocuteur lui expliquer qu'il ne voyait que deux possibilités pour justifier leurs présences ici et c'était assez vrai. Adrian n'avait rien d'un criminel, il suffisait par exemple de l'entendre parler, cependant rien ne prouvait qu'il était celui qu'il voulait bien faire croire. Lorsqu'il fut question de l'identité de son interlocuteur, Eldoth ressentit une étrange familiarité. Était-ce le nom qui lui rappelait quelque chose ? Certainement, mais où ? Le problème lorsque vous aviez une vie aussi fournie que celle du centenaire, c'était que vous aviez tendance à vous emmêler les pinceaux au niveau des années, même s'il était vrai qu'il avait été plus ermite au cours des dernières décennies. Son regard caressa rapidement la silhouette de l'ordinateur qui lui évoquait surtout un objet du diable – ou pas loin – avant de regarder à nouveau l'indépendant.

« Eldoth. Je suis membre de la Légion des Étoiles. »

Si son surnom avait été plutôt célèbre à une certaine période, ce n'était plus franchement le cas à l'heure actuelle. Mis à part un ou deux petits coups d'éclat – comme lors de son combat contre le Katana Écarlate – il n'avait pas vraiment fait parler de lui. Même au sein de la Légion des personnes devaient ignorer à qui elles avaient réellement affaire et s'imaginer qu'il ne s'agissait que d'un nouveau héros en devenir. En bref, sauf si son interlocuteur était passionné par les héros du siècle dernier – ou qu'ils s'étaient croisés – il y avait peu de chances pour que ce nom éveille quoi que ce soit dans son esprit. Par contre, le groupe de la Légion apportait normalement un peu plus de crédit et de poids à ses paroles.

« Il se trouve que j'ai quelques qualifications en matière d’archéologie et que j'ai de l'expérience en ce qui concerne les malédictions, la magie, les créatures magiques et les choses de ce genre... même si je doute que nous ayons affaire à une réelle momie avide de vengeance, je préfère m'en assurer. »

Son regard oscilla entre la silhouette de l'homme et l'ordinateur avant qu'Adrian ne reproduise le petit sortilège précédemment pour faire renaître la boule lumineuse au creux de sa main. Juste assez pour pouvoir distinguer la silhouette de son interlocuteur avec plus d'attention, mais sans alerter tous les voisins que quelqu'un s'était introduit ici. Même si à cet étage, les chances restaient assez minimes il est vrai.

« Je vais vous croire sur parole pour votre identité, je... ne suis pas spécialement à l'aise avec les ordinateurs. » Les natels, les objets un minimum technologique et tout une foule de choses ! « J'étais venu ici pour m'assurer que rien n'avait été oublié et éventuellement d'essayer de trouver quelques traces de résidus magiques. Les histoires de malédictions sont souvent liées à de la magie en vérité. Les gens ont tendance à faire un amalgame... »

Il s'éloigna de quelques pas de son interlocuteur, tout en restant attentif aux gestes qu'il pourrait faire. Sait-on jamais, il avait tellement tendance à être une bonne poire que les gens pouvaient bien essayer de le rouler dans la farine en se faisant passer pour de gentils héros en devenir désireux d'aider leurs prochains. Eldoth observa les objets posés sur la table à ses côtés avant de feuilleter un petit carnet abandonné sur le guéridon. Apparemment, il s'agissait simplement des adresses de ses amis, proches et collaborateurs. Ou plutôt des numéros et courriels comme les adresses n'y figuraient pas. Les gens n’utilisaient plus qu'internet ! Soupirant légèrement, il regarda à nouveau du côté de l'indépendant.

« Et vous êtes venu ici en partant de l'idée que ce n'était qu'un vaste mensonge, ou vous avez l'esprit un peu plus ouvert. » Histoire qu'il sache tout de suite s'il allait passer pour un fou ou non. « Hum. Je sais que ça va vous sembler cliché... mais... on ne se serait pas déjà rencontrés ? »

Il avait toujours du mal à situer d'où lui venait cette impression de déjà-vu, mais peut-être que c'était juste l'âge, la sénilité et tout ça...
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 16 Mar 2015 - 0:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Eldoth, Eldoth, Eldoth. Ce nom lui disait bien quelque chose. Mais très franchement, entre les surnoms de super-héros qu’il côtoyait parfois, les pseudonymes de criminels et les noms de scène des strip-teasers et strip-teaseuses, Camille avait parfois un peu de mal à se souvenir de qui était qui, quand on sortait du cercle restreint que formait le monde souterrain du renseignement et des paramilitaires. Une chose était sûre : Eldoth n’était pas un mercenaire, un trafiquant d’armes ou un analyste du MI6 mais, pour ce qu’il en savait, la dernière fois qu’il avait entendu ce nom, ça avait peut-être été lors du numéro d’un jeune effeuilleur musculeux et huilé dans un club sordide de Star City.

Ses souvenirs commençaient cependant à se trier d’eux-mêmes à mesure que son interlocuteur lui en apprenait un peu plus sur ses propres activités. Malédiction, magie, créatures magiques, archéologie, tout cela lui disait bien quelque chose et, alors qu’Adrian avouait tout sincèrement qu’il ne l’aiderait pas à hacker le mot de passe de la victime, Camille, de son côté, en arrivait à la même conclusion finalement énoncée par le mage : ils s’étaient déjà rencontrés.

En guise de preuve, Camille, après avoir retiré ses oreilles pour les glisser sous les manches de sa combinaison, ôta sa cagoule. Ce fut cette fois-ci avec son accent propre, typiquement britannique, où transparaissait toute son éducation, que Camille Saint-Clair suggéra :

— Il me semble que nous nous sommes rencontrés il y a quatre ans, dans la propriété du général Ibrahim Sedki. Si mes souvenirs sont bons, ni vous ni moi n’étions exactement invités.

Ils s’y étaient introduits chacun de leurs côtés, avec leurs propres buts, et avaient décidé, en s’y croisant, de collaborer pour s’assurer une extraction toute en douceur. Le souvenir était ancien mais de pareilles rencontres n’étaient pas si ordinaires que Camille ne pût se rappeler Adrian avec précision. Le Français esquissa un sourire amusé.

— Je suppose qu’il n’est pas tout à fait surprenant de se retrouver à Star City, où les surprises sont monnaie courante. J’ignorais toutefois que vous fussiez un Légionnaire. Si j’avais su, je me serais montré plus prudent.

C’était une demi-plaisanterie. Les rapports de Camille avec les autorités avaient toujours été troubles et même s’il partageait le lit d’Aleksandr Suvorov et qu’il avait d’autres contacts — plus professionnels, ceux-ci — avec d’autres Légionnaires, il essayait toujours de mettre une certaine distance entre la Légion et ses activités. Cela dit, il n’allait pas fausser compagnie à Eldoth pour si peu.

— En tout cas, on dirait que l’Égypte nous rapproche toujours. À croire que c’est notre destin.

Et en s’installant à la chaise informatique, devant l’ordinateur, Camille remarqua à mi-voix, en passant :

— Je ne suis pas en train de vous draguer, évidemment.

Parce qu’entre le « on s’est pas déjà vu quelque part, beau chat ? » d’Adrian et le « nous sommes unis par un même destin de Camille », les deux super-héros frôlaient le soap opera. Camille se mit à pianoter sur le clavier de l’ordinateur.

— Pour répondre à votre question, je suis venu ici sans a priori. Depuis que je suis à Star City, je découvre petit à petit que le cartésianisme n’est pas la meilleure approche du monde. En tout cas, pas toujours. J’ai découvert l’existence des vampires, déjà, c’était très pittoresque. Ah, voilà !

L’écran d’accueil laissa place au bureau de l’ordinateur et Camille entreprit de fouiller dans les dossiers.

— J’avoue que le côté malédiction de la momie fait un peu cliché, mais les vampires que j’ai croisé opéraient à partir d’un club gothique alors je suppose que les vieilles légendes s’adaptent à leurs propres clichés. Une manière de se fondre dans le monde contemporain. Ou peut-être que notre ami trempait juste dans des affaires pas très légales. Regardez ça.

Camille afficha un tableur excel.

— Je viens de trouver ça au milieu de son dossier « Photos de famille ». Généralement, c’est là que les gens cachent leur collection de films pornographiques mais à moins que Jakobsen…

Parce que notre victime a besoin d’un nom.

— … ait eu une étrange paraphilie mathématique, tout cela ne me semble pas très érotique. Je crois que ce sont des comptes, non ?

L’hypothèse n’était pas trop hasardeuse : il y avait une colonne débit, une colonne crédit, une troisième réservée à des séries de numéro, probablement les identifiants d’opérations bancaires et une quatrième pour les dates. L’essentiel n’avait rien de très exceptionnel : de petites sommes, chaque mois le loyer et les factures. Tout ce qu’on pouvait s’attendre à trouver dans le quotidien d’un homme comme Jakobsen.

— Là, deux semaines avant sa mort.

Un crédit de cent milles dollars. Une coquette somme.

— Hmoui, à mon avis, notre homme n’était pas un spécialiste des comptes frauduleux parce qu’on ne peut pas dire que ce soit très bien caché. En tout cas, ça amène inévitablement une question : est-ce que le musée historique a vraiment reçu une momie ? En tout cas, une vraie momie ?

Pour quoi paierait-on en effet un transporteur, si ce n’était pour récupérer sa marchandise ?



 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 16 Mar 2015 - 13:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Lorsque son interlocuteur commença à ôter une partie de sa combinaison pour faire apparaître son visage en accompagnant le tout de quelques explications, Adrian comprit pour quelle raison ce nom et cette silhouette éveillaient quelque chose dans son esprit. Ce n'était pas si vieux et, finalement, il ne devenait pas sénile ! Le centenaire hocha la tête pour indiquer qu'il se remémorait bien la période en question, avant de chercher à rassurer un peu le jeune homme. Avouer être membre de la Légion des Étoiles provoquait parfois certaines réactions surprenantes, ou en inquiéter d'autres. Eldoth avait aussi hésité à revenir parmi eux pour cette raison : il ne voulait pas être assimilé à un groupe précis, surtout lorsque celui-ci jouissait parfois d'une réputation « discutable ». Mais ce n'était pas bien important.

« Je ne l'étais pas à cette période. »

C'est qu'il avait un peu évolué au cours des dernières années, hé !
Quoi qu'il en soit, le jeune français n'avait pas à s'inquiéter, il n'allait pas avoir d'ennuis à cause de ce qu'ils avaient fait la fois dernière, surtout qu'Adrian n'était pas forcément un modèle de Légionnaire au niveau des lois. Un bref sourire ourla les lèvres de l'Archimage lorsqu'il entendit la précision – inutile – lancée après avoir parlé du destin.

« Je n'en doute pas une seule seconde. »

Ce n'était pas comme s'il avait droit à des remarques de ce genre au quotidien ! La seule et unique fois où il s'était vu offrir une remarque réellement « bizarre » c'était lors de sa sortie dans un bar en compagnie de Chase – qui était encore Chase – et il ne l'avait même pas compris, alors...

Le regard du mage se posa donc sur l'écran de l'ordinateur sur lequel son binôme du jour était en train de travailler. Ce dernier semblait avoir eu une vie pas mal animée depuis leur dernière rencontre vu ce qu'il racontait ! Il n'y avait qu'à espérer que ce serait un peu plus terre-à-terre ce soir-là... ou pas. Adrian ne savait pas vraiment ce qui serait le mieux, la magie et les manifestations étranges étaient parfois si rares aux yeux du public qu'une pareille affaire risquait de causer de gros problèmes. Oui, finalement une affaire terre-à-terre ce serait bien mieux. L'écran afficha finalement quelque chose – qui échappait à Adrian – avant que Camille ne lui explique de quoi il s'agissait. Un peu bêtement, Adrian se demanda pourquoi les gens cacheraient l'objet de leur honte au milieu des documents familiaux. Voir la tête de tante Berthe avant d'entrer dans le dossier concerné devait calmer les ardeurs de n'importe qui, mais visiblement le monde le dépassait trop pour qu'il puisse y comprendre quelque chose. Et il ne demanda pas davantage à Camille comment est-ce qu'il faisait pour savoir toutes ces choses. Se concentrant sur le tableau, il remarqua effectivement ce qui semblait être un tableau très bien tenu, mais pas forcément très discret. Faire figurer cent mille dollars sur ses dépenses et entrées n'était pas vraiment intelligent, il y avait donc fort à parier que si c'était bien ce qu'ils pensaient, Jakobsen n'aurait rien décidé seul : il n'était qu'un exécutant.

Le regard du mage se détourna finalement de l'écran afin de se poser sur le visage de son binôme.

« Je crois que nous devrions peut-être vérifier cela. J'ignore comment agit le musée en question, mais normalement les personnes en charge de la réception doivent vérifier son authenticité. Sauf s'il leur arrivait quelque chose, ou qu'un décès devait faire passer cette précaution au second-plan. » Il fronça légèrement les sourcils. « Cela dit... pourquoi verser les cent mille dollars et le tuer ensuite ? Ne serait-ce pas plus prudent de s'en débarrasser avant ? » Son regard se reporta sur le tableau. « Peut-être qu'il a anticipé et n'a jamais été payé, mais si c'était des professionnels, ils auraient tout fait disparaître avant. »

Le centenaire se redressa, réfléchissant à la situation. La mort de l'homme chargé d'acheminer la momie n'était pas un accident, c'est certain. Maintenant ils devaient simplement déterminer s'il s'agissait d'un meurtre perpétré par des personnes – peut-être ayant des liens avec le marché noir des pièces d'art – qui voulaient récupérer la momie, ou si c'était cette dernière qui avait agi ! Peut-être un mélange des deux ? Qu'il ait été prévu qu'elle soit volée, mais que les choses auraient mal tournées lorsque la momie se serait éveillée ? Bref, ce n'était pas les possibilités qui manquaient ! Il fallait agir et commencer par le début ! Glissant les yeux vers Camille, Adrian reprit.

« Nous devrions nous rendre au musée, histoire d'aller vérifier la momie. Si elle a été dérobée, c'est certainement la preuve que c'est quelque chose de plus terre-à-terre que vos dernières sorties. »

Après s'être assuré que Camille n'avait rien à vérifier ou besoin de faire un crochet par un autre endroit de la ville, Adrian repassa par la fenêtre avant de sauter dans le vide pour prendre la direction du musée – quitte à aider son binôme à y aller plus rapidement s'il devait passer par un mode de transport légèrement plus long. Lorsqu'ils arrivèrent sur place, l'Archimage s'arrêta à une petite distance du bâtiment.

« Vous préférez opter pour une inspection dans les règles, ou on continue sur notre voie... plus libre ? »

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 16 Mar 2015 - 17:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
— Hmm…

Camille pivota sur le fauteuil.

— Ce n’est pas faux…

On ne payait pas les gens qu’on prévoyait de tuer.

— Peut-être que le payeur et le tueur ne sont pas la même personne. Peut-être que le second était censé partager le salaire et que les choses ont mal tourné.

Après tout, Jakobsen n’était sans doute pas la seule personne impliquée dans le transport de la momie et il était fort possible que toute tentative à l’encontre de celle-ci eût nécessité plus d’un employé véreux.

— D’un autre côté, vous l’avez dit, ce document caché n’est pas vraiment caché. Juste assez caché, sans doute, pour qu’on croie qu’il est caché. On l’aurait mis là exprès pour être trouvé que ce ne serait pas très étonnant.

Mais cette hypothèse en amenait d’autres. Jakobsen était-il innocent — un bouc-émissaire ? Y avait-il bien malversation ou l’homme avait-il été tué par la malédiction de la momie, que quelqu’un tentait — mais pourquoi ? — de faire passer pour un phénomène plus naturel ? Le Français soupira. Finalement, il était bien content de recroiser Eldoth : l’expertise de ce dernier ne serait assurément pas de trop pour débrouiller cette affaire.

Le jeune homme hocha donc la tête quand Adrian se proposa d’aller inspecter le musée. C’était là qu’ils auraient toutes les chances d’en apprendre plus sur cette étrange cargaison. Camille éteignit l’ordinateur et renfila son masque, avant de s’approcher à son tour de la fenêtre. Il déclina l’offre d’assistance d’Adrian : le vol télékinésique lui paraissait une méthode un peu précaire et son mode de déplacement à lui n’était pas beaucoup moins efficace.

À son tour en effet, il se jeta dans le vide. Assurément, les « promenades » nocturnes de Cat Sìth étaient spectaculaires. Là, le jeune homme déployait toutes les ressources de son agilité et de son adresse surhumaines, ainsi que celles d’un solide entraînement physique. Il courait sur la pointe de pieds sur le rebord des fenêtres, sans jamais perdre son équilibre, glissait avec une aisance inhumaine le long des gouttières, sautait de toit en toit, jouait au funambule, sur des cordes et des câbles, le tout au pas de course. Même des athlètes rompus au parkour, à une pareille cadence, n’auraient pas manqué de se rompre le cou.

Adrian n’eut pas à l’attendre longtemps près du musée : quelques instants après son arrivée, le mage vit une silhouette sombre atterrir à ses côtés, depuis… un toit ? un escalier de secours ? Difficile à dire. La réception de Camille avait été souple et silencieuse, sa respiration était encore ample : Cat Sìth n’en était pas à son coup d’essai.

— La voix de la liberté n’est-elle pas toujours la meilleure ?

Le musée historique de Star City n’était pas exactement un bunker des temps modernes et Camille, pour sa part, n’en était pas à son coup d’essai. Il s’approcha donc d’une porte latérale, une sortie de sécurité, et détacha un triangle de ses oreilles. Après avoir examiné un moment la porte, il se recula et considéra le mur dans son ensemble, avant de désigner un boitier en plastique à quelques mètres. La porte de cette borne électrique fut promptement forcée et Camille y ficha son triangle, avant d’effleurer l’un des côtés de celui-ci.

Puis il revint vers la porte. Le triangle clignota quelques secondes, avant de déclencher une décharge électrique, qui se propagea au boitier. Camille poussa la porte, en profitant de la panne de courant, qui ne serait qu’éphémère : mais ils avaient évité les premières alarmes. De toute façon, Eldoth était un Légionnaire : au moins pourrait-il toujours se couvrir, s’ils venaient à attirer l’attention.

— Nous sommes dans la partie technique, je suppose…

En effet, pas d’objets exposés, pas de vitrines, pas de cartels explicatifs : des couloirs blancs, qui desservaient quelques portes, probablement des placards pour les produits d’entretien, des salles de repos pour les guides ou des vestiaires pour l’ensemble des employés. Pas la partie la mieux protégée du musée, évidemment, et, évidemment, pas un hasard non plus : en faisant ses devoirs sur la momie, Camille n’avait pas manqué de consulter les plans du bâtiment. Un crochet y avait semblé nécessaire.

Comme tous les archéologues du monde ne travaillaient pas ici, il ne se doutait pas que son acolyte connaissait encore mieux les lieux que lui.

— On peut accéder aux salles d’entreposage en longeant ce couloir, jusqu’à une porte qui donne sur les sous-sols. L’exposition ne commence que dans une semaine, je suppose que la momie n’est pas encore dans sa salle publique.

En tout cas l’espérait-il : celle-ci serait sinon beaucoup mieux protégée.

— Au pire, on peut se partager les salles mais je vous avoue que je préfère vous avoir à mes côtés : je ne suis pas certain de ce que je suis censé chercher, si c’est effectivement une malédiction.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 16 Mar 2015 - 19:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Ils allaient donc opter pour une entrée un peu en dehors des règles habituelles. Bah, ils ne faisaient rien de mal et de toute manière, c'était pour le bien de tout le monde ! Adrian laissa donc Camille faire son affaire avec le boîtier en plastique qui assurait apparemment la sécurité de l'endroit. Le mage n'avait jamais su comment comprendre ces systèmes, ils étaient trop modernes et trop électroniques pour quelqu'un de son époque. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il ne fallait pas toucher aux endroits protégés ! Après quelques secondes, la porte fut enfin poussée et ils purent pénétrer dans le bâtiment.

Le regard de l'Archimage se promena sur les environs, mais rien n'était exposé et même s'il n'avait jamais été dans cette partie-là du musée, Adrian savait qu'ils ne trouveraient pas la momie dans le coin. Observant un placard orné d'un autocollant représentant un club de basket du coin, le centenaire écouta son binôme expliquer comment est-ce qu'ils allaient pouvoir trouver la raison de leur venue ici. Les yeux du mage se posèrent sur l'agent à ses côtés avant qu'il n'opine du chef. Mieux valait rester ensemble : que ce soit pour que Camille ne soit pas dans les ennuis s'ils tombaient sur une affaire mystique, ou qu'Adrian ne se retrouve pas totalement perdu s'ils tombaient sur des cambrioleurs amateurs de technologies. Pourquoi de ça ? Parce que ça sonnait bien, tout simplement !

« Restons ensemble, de toute manière le musée n'est pas immense au point de ne pas y retrouver une momie. »

Elle n'allait pas se perdre tout de même ! Enfin, peut-être qu'ils la rencontreraient en train de se promener dans les différentes salles du bâtiment ? L'avantage, ce serait qu'ils se retrouveraient fixés sur la nature de cette mission, mais se colleter avec un ancien pharaon au milieu d'un musée plein de pièces uniques, ce n'était pas la chose la plus prudente et intelligente qui soit....

Eldoth se dirigea donc vers la partie précédemment citée par Camille. Il connaissait à peu près la manière dont les lieux étaient disposés et n'aurait pas trop de peine à trouver les sous-sols. Il y était déjà allé à plusieurs reprises pour vérifier l'authenticité de certaines pièces ou encore en apporter d'autres. Notamment celles laissées au musée lorsqu'il avait participé à la mise en place de l'exposition sur la magie africaine. Ils n'eurent donc besoin que de quelques instants avant de gagner l'aile où se trouvait les escaliers – et sans rencontrer de momie ambulante bien évidemment ! L'endroit était relativement calme et Adrian fut assez étonné de constater qu'aucun gardien ne faisait sa ronde. Avaient-ils été agressés ? Achetés pour fermer les yeux sur d'éventuelles actions peu légales ? Ou est-ce qu'ils avaient simplement piqué un somme et loupé l'horaire prévu ? Peu importait, ils étaient ici pour vérifier l'authenticité de la momie et non pour se mettre les syndicats à dos.

Ils empruntèrent donc les marches avant de se retrouver dans une partie interdite au public. Il n'y avait pas de serrures biométriques ou des choses de ce genre : il s'agissait d'un endroit plutôt normal. Même si elle était d'une grande valeur, la momie n'était pas abritée dans un coffre-fort ou quelque chose de ce genre. L'accès au sous-sol était malgré tout réglementé et avant d'y pénétrer, Adrian se chargea d'entrer un code à quelques chiffres pour ouvrir la grille d'accès à l'étage.

« Je travaille de temps en temps ici... »

Et vu que c'était un code disponible pour tous les gens de passage ici – ou les employés – personne ne saurait qui l'avait entré. Bref, Adrian prit soin de refermer après leur passage avant de désigner la zone où les objets destinés à l'exposition d'égyptologie était dédiée. Il n'y avait pas le moindre bruit, mais lorsque leurs pas les menèrent aux côtés du sarcophage, une sensation étrange étreignit le cœur du mage. Ce n'était rien de lié à la magie, simplement une impression bizarre, un peu comme vous aviez lorsqu'un frisson vous descendant le long de la colonne vertébrale. Le sarcophage et la momie seraient exposés séparément, l'intéressée avait donc voyagé dans une boîte spécialement prévue à cet effet. Adrian se positionna à côté avant de demander l'aide de son binôme du jour pour ouvrir le couvercle qui avait été scellé par des serrures – déverrouillées, signe que le contenu avait déjà été vérifié.
Mais lorsqu'ils repoussèrent la planche de bois, ce fut pour constater que le contenant était vide.

« Oh. Ennuyant. » Il promena le regard sur les environs tout en reposant son côté du couvercle. « Maintenant, il ne reste qu'à déterminer si quelqu'un l'a déjà dérobée ou si elle est en train de se promener dans le bâtiment. »

Un détail, rien de bien compliqué pour deux personnes comme eux !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 17 Mar 2015 - 11:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les deux hommes cheminèrent sans encombre jusqu’à la réserve du musée et la curiosité culturelle de Camille ne manqua pas de s’éveiller quand il put poser les yeux sur les différents objets exposés. Maintenant qu’il savait qu’Adrian travaillait au musée, il songeait sérieusement à lui demander une autre visite, de plein jour et en pleine légalité. Si Camille préférait les musées d’art aux musées historiques, il aimait toutefois beaucoup les seconds et sa sensibilité à la culture méditerranéenne ne pouvait qu’être réveillé par les différents objets dynastiques dont on préparait l’exposition.

L’heure n’était cependant pas à l’émerveillement, même légitime, et ils s’approchèrent de la caisse de transport pour découvrir l’emplacement vide où la momie aurait dû attendre allongée. Camille commençait à avoir un peu peur — une réaction très saine à son avis, dans de semblables circonstances. Il n’avait pas regardé tant de films d’horreur que ça mais nul n’était besoin de la culture cinématographique appropriée pour s’imaginer le monstre effrayant qui rôdait en ce moment même dans les couloirs du musée, peut-être.

— Je vois. Euh…

Pendant quelques secondes, le chat fut un peu désemparé mais il finit par retrouver ses esprits et son professionalisme.

— La momie, par elle-même, elle ferait quoi, exactement ? Je veux dire, est-ce qu’elle peut passer à travers les murs ? Ou se téléporter ? Ou bien est-ce qu’elle est juste… matérielle et qu’elle doit ouvrir les portes comme tout le monde ?

Un mélange des deux, sans doute, parce que si la momie était vraiment maudite et qu’elle devait retrouver chacune de ses victimes, il y aurait eu quelques témoignages pour expliquer qu’un type couvert de bandelettes s’était promené dans les rues de la ville pour assassiner un transporteur d’artefacts. Quoique… à Star City, les gens considéraient peut-être que de semblables spectacles relevaient du quotidien.

— Aussi, est-ce qu’il est possible de contrôler la momie ? Par exemple, est-ce que la momie peut être normale, avec sa légende purement inventée, et qu’une sorte de… eh bien, je suppose, nécromancie, l’anime pour profiter de la légende et commettre des meurtres ?

Une sorte de solution à mi-chemin entre la pure malédiction et la pure entourloupe.

— Je dis ça parce que, en rentrant dans la réserve, j’ai remarqué que la plupart des artefacts étaient étiquetés, sauf ceux de la future exposition égyptologique. On dirait qu’on a vérifié la momie sans s’intéresser au reste et je suppose que quitte à s’assurer de l’authenticité des pièces, on ferait tout en même temps. J’ai l’impression que la boite a été ouverte pour d’autres raisons. La sécurité n’est pas très élevé et il serait facile de s’introduire ici. En revanche, de transporter la momie à la régulière hors du bâtiment, ce serait une autre histoire, évidemment.

C’était probablement fragile et en tout cas un peu encombrant. En plein centre-ville, le musée historique n’offrait pas vraiment d’issue rapide. La tâche n’était sans doute pas impossible, cela dit.

— Nous devrions peut-être…
— AAaaaAAAaaAaAAaAAAAaaaah ! !!

Le cri était monté des étages au-dessus. Le chat échangea un rapide regard avec Adrian avant de se mettre à courir. Direction les escaliers, le couloir des vestiaires et… où, après ça ? Au-dessus de lui, Cat Sìth entendit des bruits d’objets renversés et il reprit sa course. Il passa une porte de service qui reliait la partie destinée au personnel aux salles d’exposition du musée et, après avoir passé la première d’entre elles, il déboula devant un gardien au cœur tout palpitant, qui était appuyé sur une vitrine, livide. L’homme posa les yeux sur le chat géant qui venait de débarquer et ouvrit la bouche pour crier. Camille leva la main.

— C’est bon, je viens vous protéger.

L’homme pointa un doigt tremblant en direction des pièces suivantes, consacrées à la civilisation romaine.

— La… la… la… la momo… la mimi… momie…

Ni une, ni deux, Cat Sìth se précipita dans cette direction, sans trop savoir ce qu’il allait bien pouvoir lui faire, à la fameuse momie. La question ne se posa pas toutefois. Quand il déboucha dans la salle suivante, et dans la salle encore après, il les trouva également déserte. La momie s’était volatilisée. Voilà qui répondait en partie à ses questions.

Camille poussa un soupir avant de relever le bas de son masque, juste assez pour découvrir son nez et humer l’air environnant. Une distincte odeur de renfermé y flottait. Le héros rabaissa son masque et revint, à pas plus lents, regardant tout autour de lui, pour ne pas risquer de manquer un éventuel indice, en direction de la salle où le gardien continuait à trembler. Il avait peur, très peur même, une peur quasi surnaturelle qui était en train de précipiter chez lui une sorte d’attaque cardiaque. Le meurtre parfait.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 17 Mar 2015 - 14:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Que pouvait faire la momie ? Adrian n'en avait encore jamais côtoyé en fait, il ignorait totalement si elles pouvaient passer à travers les murs ou tout simplement les défoncer, mais quelque chose lui murmurait qu'elles bénéficiaient d'atouts considérables par rapport aux humains. Une créature « immortelle » comme elle avait forcément d'autres avantages, sans quoi elle serait simplement enfermée ici, incapable de s'enfuir. Sauf si... sauf si quelqu'un avait ouvert la porte en question pour lui permettre de sortir – si l'on partait de l'idée qu'ils avaient affaire à une véritable momie en promenade.

Les explications avancées par Camille étaient logiques et évidentes, cependant le centenaire n'osait pas trop s'avancer avant de savoir à quoi ils avaient réellement affaire. Silencieux, il écoutait son binôme du moment, mais leurs hypothèses furent interrompues par les cris d'une personne à l'étage du dessus et ils se précipitèrent vers la zone en question, Adrian sur les talons de Camille qui semblait bien plus doué que lui pour pister les gens.

Ils arrivèrent enfin dans salle d'exposition d'où le cri provenait : plusieurs pièces avaient été renversées certaines brisées, mais pas la moindre trace de la momie. Par contre le gardien semblait totalement paniqué et Adrian était assez étonné qu'il soit encore capable d'ouvrir la bouche pour dire quoi que ce soit. Laissant Camille se diriger vers la zone en question, l'Archimage s'approcha de l'homme qui semblait au bord d'une crise cardiaque. Et bien ? Ils allaient devoir appeler de l'aide semble-t-il ! Posant la main sur l'épaule de l'homme paniqué, Eldoth adopta un ton paternel et rassurant :

« Asseyez-vous, vous avez eu un gros choc. » L'homme tenta de protester. « S'il vous plaît... On va appeler une ambulance et s'occuper de cette momie. Vous allez rester ici, entendu ? »

Le mage glissa sa main sur le torse de l'homme et même à travers l'épaisseur du tissu de son uniforme, il sentit son cœur battre anarchiquement. Mauvais signe : certainement une véritable crise cardiaque. Se redressant pour se diriger vers Camille qui avait mené sa rapide analyse, Adrian lui annonça la couleur.

« Il fait une crise cardiaque je crois. On doit appeler les urgences et continuer. J'ai quelqu'un qui peut rester avec lui. » Il songeait à Nafasi, même si elle n'était pas la plus délicate qui soit. « Vous savez, je crois que cette momie est peut-être aidée. J'ignore si elle peut réellement traverser les murs, mais si elle ne le peut pas, c'est que quelqu'un lui a ouvert pour la laisser sortir. Ou la sortir. » Il tourna la tête vers l'homme. « Il faudrait vérifier les ouvertures de la porte, elles sont enregistrées, mais on ne saura simplement pas qui l'a fait. »

Camille avait dû remarquer qu'Adrian s'était contenté de rentrer un code pour accéder à la zone du sous-sol, ce qui signifiait qu'il y avait soit un code pour tout le monde, soit un code par personne et malheureusement, c'était la deuxième solution. La respiration du gardien se fit plus rauque et le centenaire s'éloigna de son binôme pour s'approcher de l'homme avant de s'agenouiller à nouveau à ses côtés. Il tira tant bien que mal une sorte de talkie-walkie de sa poche avant de le tendre à Eldoth qui l'attrapa et actionna le bouton.

« Il y a quelqu'un ? »
« Ernie ? »
« Non, votre ami a eu un problème, je crois qu'il fait une crise cardiaque. Il est dans la salle E4, appelez les secours et venez le rejoindre ici. »
« Mais qui parle ? »
« Eldoth. Dépêchez-vous. »
« J'arrive immédiatement, j'appelle l'ambulance avant ! »

Finalement, il n'y avait peut-être pas besoin de laisser la fée en surveillance – Adrian préférait l'éviter au cas où elle apparaîtrait un jour avec lui en civil. Se dirigeant à nouveau vers Camille après avoir rassuré une dernière fois l'homme, Eldoth se glissa à ses côtés avant de lui désigner la zone où devait se trouver la partie technique.

« Je crois qu'il est possible de contrôler cette momie, oui. De la nécromancie ou quelque chose de ce genre, ce n'est pas les possibilités qui manquent, mais il est tout à fait envisageable de prendre le contrôle d'une créature et de la pousser à faire certaines choses. Comme commettre des meurtres. Mais quel est le mobile ? »

Eldoth jeta un dernier coup d’œil en arrière pour vérifier que le gardien était encore conscient, puis il se mit en route en direction de la zone technique. Normalement ils auraient besoin d'une autorisation pour consulter ces données, mais disons que les choses pressaient un peu cette fois-ci. Alors qu'ils se rapprochaient de la salle de surveillance, Adrian repéra quelque chose d'inhabituel au détour d'une salle : un objet qu'il n'avait jamais vu ici avant. En s'approchant pour l'attraper, il constata qu'il s'agissait d'une sorte d'instrument égyptien, utilisé dans l'ancien temps et apporté avec le sarcophage et le reste de l'exposition.

« On dirait que quelqu'un sème des affaires. Au moins, on est sur la bonne voie. »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 18 Mar 2015 - 22:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Alors qu'il considérait l'homme au bord de la crise cardiaque, une crise cardiaque qui le laissait du reste un peu perplexe, Camille se rendit compte qu'il ne savait à peu près rien des compétences d'Adrian, si ce n'était que celui-ci avait des connaissances en magie. Mais qu'est-ce que cela impliquait ? Pouvait-il soigner le gardien ? Combattre grâce à des sorts ? Quelles étaient la nature et l'étendue de ses pouvoirs ? Et Eldoth, de son côté, ne savait rien des siens. Comme il l'avait précédé pour se rendre au musée et qu'il n'avait pas pu observer la manière très particulière que Camille avait de se déplacer, tout ce qu'il en savait pouvait être mis sur le comote d'un bon entrainement. Cette ignorance réciproque pouvait constituer un sérieux handicap stratégique s'ils étaient amenés à opérer en tandem mais, hélas, il n'avait pas le temps de faire le point.

Une fois le sort du gardien réglé, pour le mieux espérait Camille, les deux hommes se mirent en route vers le poste de surveillance afin de déterminer une bonne fois pour toute si la momie avait ou non bénéficié d'une aide extérieure. En chemin, ils trouvèrent un instrument ancien que Camille considéra avec un peu de surprise.

— Ça a beaucoup de valeur ?

Peut-être que son acolyte n'en savait rien. Tous les archéologues n'étaient pas des égyptologues.

— Parce que peut-être que la momie, en elle-même, ne sert à rien. Peut-être que c'est une diversion. On profite de la légende, on sème la panique au petit bonheur la chance, on multiplie les fausses pistes et en attendant, pendant que tout le monde regarde ailleurs, on vole quelque chose de grande valeur. S'il y a trop de morts, l'exposition est annulée par décence et il se passera des semaines avant que quelqu'un ne refasse un inventaire détaillé pour se rendre compte que quelque chose manque. Un vol traditionnel rendrait l'objet difficile à écouler au marché noir, à cause de la surveillance accrue des autorités et de gens comme vous, et puis de la frilosité des collectionneurs, mais un vol d'un objet qui officiellement ne manquerait pas...

Il était aussi possible que tout cela n'ait rien de rationnel. Les tueurs en série existaient bien, alors pourquoi pas les tueurs en série nécromants ? La mort d'innocents pouvait être une fin en soi. C'était l'hypothèse la plus inquiétante peut-être, parce qu'elle offrait le moins de prise à la réflexion des enquêteurs. Quoi qu'il en fût, ils ne tardèrent pas à pénétrer dans le poste de surveillance et Camille s'installa devant les claviers. D'abord, il récupéra les archives récentes des caméras de sécurité, pour que son coéquipier du soir pût observer la momie en action tandis que, de son côté, il essayait de récupérer les calendriers d'activation des serrures.

Sur les écrans, on voyait la momie en effet, qui marchait bel et bien. Pas très vite, c'est sûr, mais d'un air aussi déterminé qu'enrubanné. Eldoth pouvait assister en différé à la rencontre de cette dernière avec le gardien. Camille, lui, avait enfin récupré les logs des serrures.

— OK. L'entrée du personnel a été activée il y a trois heures, puis différentes portes qui mènent jusqu'à la salle d'inventaire où était stockée la momie. Après, les portes entre les parties personnel et les parties public ne sont pas codées mais je suppose que c'est bien notre nécromant. On dirait qu'il est sorti tout de suite après avoir lâché la momie dans le musée, par la même porte qu'il a emprunté pour sortir. Et l'autre activation, c'est la nôtre.

Une seconde... Camille fronça les sourcils sous son masque.

— Mais du coup, s'il est sorti tout de suite après, ça veut dire que la momie est toujours dans le musée...
— Eeuuuaaargh...

Camille tourna la tête vers la gauche pour se retrouver nez à pas-de-nez avec un rouleau de sopalin géant. Il faut bien avouer qu'il lui fallut ce soir-là beaucoup de self-control pour s'empêcher de hurler comme une demoiselle en détressse mais qu'on se rassure, son sang-froid viril et ses super-réflexes prirent le dessus en une infime fraction de seconde et, avant d'avoir eu le temps de redire euargh, la momie se reçut une chaise informatique droit dans les genoux. Elle bascula en arrière et s'effondra sur elle-même, comme un tas de bandelettes vides, et désormais informes. On aurait dit une pile de chiffon.

— Hmm... Je ne voudrais pas passer pour un type difficile à satisfaire mais ça m'a semblé un peu trop simple...

De fait. Les bandelettes s'animèrent soudainement, comme une sorte de serpent géant qu'un flûtiste invisible aurait charmé, elles volèrent dans les airs et s'enroulèrent sur elles-mêmes pour reformer une momie, qui dit :

— Eeeeeuaaargh...

Ce poste de surveillance manquait cruellement d'un bon lance-flamme.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 19 Mar 2015 - 11:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
« Je ne sais pas. Tout dépend si c'est un vrai ou un faux. »

Adrian n'était pas spécialisé dans l'égyptologie, cependant il y avait touché, notamment durant la période passée à Alexandrie, alors qu'il allait adopter son fils unique. Cependant, Adrian décida tout de même de l'emporter, au cas où la momie – si elle existait bien – était liée à cet artefact. De prime abord, Eldoth ne sentait aucune magie émaner de cet objet, mais il en avait déjà croisé qui ne s'éveillaient que lorsqu'ils devaient fonctionner.

L'idée émise par Camille à propos de la diversion n'était pas bête du tout, bien au contraire ! Le gardien avait d'ores et déjà brisé des objets assez anciens en essayant d'esquiver l'attaque de la momie, pourquoi remarquerait-il la perte d'autres pièces du musée ? Après tout, s'ils ne s'en rendaient compte que dans quelques mois, voire années, les voleurs auraient sans problème pu s'en débarrasser depuis belle lurette. En bref, c'était une piste à exploiter, ou du moins à ne pas négliger : certains Super-Vilains aimaient les vols spectaculaires et une chose était certaine, tout le monde se souviendrait de cette momie tueuse qui sévissait dans le musée. Peut-être même qu'ils allaient avoir une affluence de touristes et de visiteurs dans le coin ?

« Vous avez parfaitement raison. »

Le problème, c'était qu'ils avaient beaucoup d'hypothèses, mais encore rien pour les vérifier ! Avaient-ils affaire à un rigolo déguisé en momie, ou à une véritable momie qui se promenait dans le musée ? Voire à autre chose, ce n'était pas les possibilités qui manquaient. Mais des réponses arrivèrent bientôt alors que Camille tapait sur les claviers pour chercher les images des caméras de sécurité et leur montrer les méfaits de la momie. Bon, c'était une véritable momie, ou du moins quelque chose qui y ressemblait grandement ! Eldoth observa la scène en silence avant de porter son attention sur son coéquipier au moment où celui-ci résumait les entrées du sous-sol. Le responsable de la fuite de la créature n'était donc plus sur place, mais cette dernière semblait encore hanter les couloirs du musée ! Excellente nouvelle, car même s'il ne mourait pas d'envie de s'amuser avec d'anciens pharaons, il préférait le savoir à l'intérieur du bâtiment que dans les rues de Star City ! Ou ils risquaient de faire face à une épidémie de crises cardiaques.

Mais avant qu'ils ne puissent se renseigner davantage, l'intéressée décida de les rejoindre en s'invitant dans l'encadrement de la porte. La surprise laissa Adrian immobile pendant quelques secondes, suffisamment pour que son binôme puisse s’entraîner au lancer de chaise de bureau, réduisant à néant leur adversaire. Et bien ? Dans un froncement de sourcils, Eldoth se demanda si toutes les missions du jeune homme se soldaient de manière aussi efficace et rapide, mais avant qu'il ne puisse répondre à sa remarque, la créature se reforma. Bon. Déjà ce n'était pas une momie normalement – mais juste un tas de rouleaux en forme d'humain à la rigueur – ce qui signifiait que les sortilèges d'Adrian avaient peut-être une chance d'être efficaces ? Sans perdre de temps à laisser la momie revenir à l'attaque, l'Archimage formula un sort dans son esprit avant de projeter une boule d'énergie magique dans sa direction. Le résultat ne fut pas vraiment celui escompté : elle se contenta de reculer sous le coup, perdant presque équilibre, mais libérant surtout l'encadrement de la porte.

« Allez-y ! »

Ils gagnaient à quitter la zone fermée pour gagner un endroit plus vaste où ils pourraient mieux se défendre et neutraliser leur adversaire. Eldoth passa derrière Camille avant de se retourner pour faire face à la momie qui continuait des borborygmes étranges et gutturaux. Le centenaire leva à nouveau la main pour expédier un sort un peu plus poussé que le premier et qui visait à projeter un flot de lumière en direction de l'adversaire – qui ne pouvait être masqué même en fermant les yeux. Le but ? Voir si la momie était sensible à la lumière, ce qui tendrait à prouver qu'elle avait bel et bien un lien avec la nécromancie – la mauvaise. Le rouleau de papier ambulant émit un gémissement plaintif avant de reculer de quelques pas, semblant prête à s'enfuir, mais son « regard » se posa brièvement sur l'objet qu'Adrian tenait toujours à la main. La créature s'immobilisa aussitôt, coupant net ses cris, avant d'avancer dans leur direction, bras tendu vers l'objet.

« On devrait peut-être l'éloigner d'ici ? » Ils n'étaient pas très loin de la zone où se trouvait le gardien et avec l'arrivée des secours... « Ce n'est pas une momie normale. »

Déjà, le centenaire recula de quelques pas avant d'essayer de « sentir » une quelconque aura magique émaner de l'objet, mais non, rien ! Ce n'était pas un objet qui attirait son désir parce qu'il dégageait une énergie quelconque, mais peut-être que c'était lié à son passé ?

« Vous ne seriez pas spécialiste en pharaons par hasard ? »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 22 Mar 2015 - 21:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Peut-être que Camille avait gardé un peu de son âme d’enfant et que, quelque part, il avait espéré qu’Adrian serait un magicien tout puissant qui aurait juste à murmurer Abracadabra pour expédier leur embarrassante amie six pieds sous terre. Le jeune homme ne put empêcher une légère déception — teintée d’instinct de survie — de lui étreindre le cœur en constatant que la momie ne se laissait pas si facilement faire. Il se faufila en dehors du poste de sécurité cependant, préférant suivre les conseils d’Adrian, même s’il fallait bien avouer que l’adresse et l’agilité aidant, les milieux confinés lui procuraient généralement de sérieux avantages sur ses adversaires. Ce que le mage ne pouvait pas savoir.

Ils débouchèrent donc dans une nouvelle salle et Camille promena rapidement le regard autour de lui. Le strict corps à corps ne lui semblait pas une perspective très engageante et une arme quelconque serait plus indiquée. Alors qu’il repérait un magnifique sabre — ou cimeterre — ou alors une épée — enfin, c’était peut-être un braquemard — ou alors tous ces trucs-là, c’était la même chose, il ne savait très bien — bref, un machin long et qui coupait dans tous les sens, Adrian, derrière lui, faisait sérieusement reculer la macabre envahisseuse. Le jeune homme jeta un coup d’œil par dessus son épaule et constata que la momie n’était pas si insensible qu’il l’avait cru d’abord aux initiatives de son acolyte.

— Entraînons-là vers les salles vides de son exposition.

Ils n’en étaient pas très loin et les secours ne passeraient probablement pas par là. Cat Sìth fit tout de même un rapide crochet pour s’emparer de la fameuse épée. Le poids le surprit un peu mais il ne manquait pas d’entraînement. Il la tint un peu maladroitement, avant de secouer la tête.

— Un peu trop ancien pour moi. Mon truc, c’est plutôt l’Empire Ottoman…

S’ils avaient été attaqués par une manifestation de la culture arabe classique, Camille eût été beaucoup plus dans son élément. En attendant, ils battaient lentement en retraite, pour s’assurer que la momie était toujours captivée par eux. L’objet que tenait Adrian semblait de fait l’intéresser au plus haut point. Camille essayait de se souvenir de ses cours de collège sur l’Égypte antique mais à l’époque, il n’avait pas dû témoigner à son professeur d’un intérêt absolu. Ce truc-là ressemblait quand même plutôt à un bijou qu’à un quelconque ustensile d’embaument, probablement quelque chose qui avait décoré le tombeau.

Tandis qu’ils reculaient, Camille avait commencé à faire des vagues mouvements avec son épée. La dernière fois qu’il avait utilisé un truc pareil remontait à quelques années et il avait tout oublié de la technique. Il lui fallut donc dix longues secondes pour commencer à exécuter des mouvements sidérants de maîtrise et d’aisance avec sa nouvelle arme — son don d’apprentissage kinésique avait frappé une fois de plus. Nul doute que le précédent propriétaire de la lame n’avait jamais été pareil niveau de virtuosité.

N’empêche, un lance-flamme, ça aurait été mieux.

Ils étaient arrivés dans une salle presque vide. S’y trouvaient surtout des promontoires et des socles de vitrine sans verrière, bref, ce qui était nécessaire pour préparer la future exposition.

— Je vais fermer les portes…

Enfermer la momie dans la salle et tenter de lui régler son compte était vraisemblablement leur meilleure option : là, ils contrôlaient à peu près la situation. Épée en main, Camille contourna prudemment la créature mais celle-ci lui témoigna d’une royale indifférence, subjuguée par Adrian et son objet. Camille n’hésita donc plus à se précipiter vers les portes pour abattre et remonter les loquets. Peut-être qu’avec de la patience, la momie pourrait les ouvrir mais, pour l’heure, elle ne risquait pas de s’enfuir.

Il se retourna vers elle.

— Vous ne pouvez pas, je ne sais pas, analyser l’objet ? Voir son passé, avec une sorte de sort, ou… Je ne sais pas. Essayer de lui faire des choses. Peut-être le détruire ?

La dernière solution était certes un peu primitive et il n’était pas exclu que la momie en devînt furieuse, mais enfin…

— Parce que je pense que je peux la tenir occuper… On va faire un test.

Cat Síth s’élança vers la momie, tournoya sur lui-même et la décapita d’un geste précis. Les bandelettes coupées tombèrent au sol et la créature étêtée se tourna vers lui lentement — pas assez vite, donc, pour éviter de se faire trancher les deux bras puis les deux jambes. Une fois de plus, les bandelettes s’effondrèrent en un tas et, une fois de plus, elles recommencèrent à s’assembler. De toute évidence, la solution n’était pas définitive mais elle avait le mérite d’offrir à la momie une distraction salvatrice.

Cela dit, les momies, ça apprenait vite. Cette fois-ci, au lieu de s’avancer vers Camille, la créature lança une bandelette dans sa direction, un peu comme un fouet. Le jeune homme fut surpris — une surprise que ses super-réflexes laissèrent entièrement invisible alors qu’il tranchait la bandelette d’un revers d’épée.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 23 Mar 2015 - 17:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4814
ϟ Nombre de Messages RP : 1646
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian laissa Camille prendre l'initiative d'entraîner la momie vers les salles les moins occupées. D'une part ils éviteraient de tomber sur d'autres personnes, puis d'une autre ils n'auraient pas à démolir accidentellement des pièces uniques et surtout irremplaçables. Lorsque l'attention du centenaire se reporta sur son binôme, ce fut pour constater que le jeune homme avait attrapé une arme et semblait désireux de s'en servir. Bon, Eldoth n'avait jamais été amateur des armes blanches, à feu ou quoi que ce soit qui puisse blesser accidentellement quelqu'un, mais si Camille se sentait mieux ainsi... après tout, Adrian ignorait quels étaient réellement les pouvoirs du jeune homme, peut-être qu'il n'avait pas de capacité offensive ?

Ils se retrouvèrent enfin dans la salle vide et le mage conserva l'attention de la momie sur lui tandis que son compatriote s'occupait de fermer les huis de la salle et d'éviter que la créature ne s'enfuit. Le mauvais côté de la chose, c'était qu'elle devrait leur passer dessus si elle voulait s'en-aller, ce qui risquait de poser problème puisque le vieil homme avait beaucoup de mal à accepter que ses collègues puissent être en danger par sa faute – et ce serait toujours sa faute dans son esprit.

La suggestion de Camille était excellente, malheureusement l'Archimage ne possédait pas ce don – mais son ancienne assistante si. Le détruire serait certainement la meilleure chose à faire, bien qu'ils risquaient de perdre un élément important de l'histoire. Disons que la sécurité des habitants de Star City passait avant la pérennité d'un objet d'un autre siècle ! Adrian laissa donc le jeune homme s'occuper d'attirer l'attention de leur nouvelle amie avant de s'éloigner de quelques pas. Il posa l'objet au sol et déploya son bouclier autour de lui pour que la créature ne puisse pas l'atteindre si elle réagissait à sa tentative de destruction. Au cas où, il tira aussi Nafasi de son bracelet. La fée était très qualifiée en magie et en mysticisme, peut-être qu'elle s'y connaîtrait mieux ?

« Est-ce que tu sais ce que c'est ? »

L'Aziza s'empara de l'objet et le retourna dans ses doigts pendant quelques secondes. Elle avait quitté son expression légère et enfantine : lorsqu'il était question de magie, elle semblait tout à coup plus sérieuse et plus qualifiée que n'importe qui d'autre.

« Oui, c'est un bâton de contrôle. »
« De contrôle ? »
« Les chamans les utilisent des fois pour contrôler des créatures magiques. Mais ce n'est pas l'original. Peut-être une copie. Et ça ne ressemble pas à ceux que je connais. »
« En le détruisant, ça fera quoi ? »
« La personne ne contrôlera plus la créature, mais ça ne la tuera pas. »
« Bon, ce sera déjà ça. »

Le centenaire reprit le fameux bâton avant de le poser sur le sol et de s'accroupir à côté. La fée disparut à nouveau alors que l'Archimage déployait une importante dose de magie pour l'asséner sur l'artefact. Une sensation étrange l'étreignit aussitôt – que Camille ne sentirait pas s'il n'était pas sensible à la magie – et la momie fit aussitôt volte-face pour se précipiter dans sa direction. Assuré d'être tranquille pendant quelques instants, l'Archimage réitéra l'opération en y insufflant une plus forte dose de magie. Techniquement, même Camille pourrait voir l'aura formée dans la main d'Eldoth à ce moment précis, signe qu'il n'y allait pas avec le dos de la cuillère. Cette fois-ci, le bâton céda et se fendit en deux avant d'émettre un sifflement plaintif répercuté par les murs de la salle et par la momie qui sembla grandement contrariée.

« Tu devrais t'en réjouir ! »

Tournant la tête vers la momie, le mage se redressa, délaissant l'objet devenu inutile, puis coupa le bouclier qu'il maintenait encore. La réaction ne se fit pas attendre, la momie se jeta sur l'artefact brisé en le saisissant dans ses mains qui ressemblaient davantage à des moufles. Adrian en profita pour reculer et préciser quelque chose à Camille.

« C'était un bâton de contrôle. Le responsable de tout cela ne pourra peut-être plus l'utiliser, mais c'est une copie apparemment, donc ce n'est pas certain... »

Il était vrai que c'était plutôt inhabituel d'abandonner la baguette de contrôle à l'endroit où la créature se trouvait, mais Adrian ne savait pas s'il y avait réellement quelqu'un pour superviser tout cela. La momie délaissa rapidement son artefact pour se tourner vers eux deux, visiblement furieuse, avant de lancer à nouveau ses bandelettes vers eux. Cette fois-ci, Adrian passa à l'offensive en lançant un petit sort de pyromancie qui ne manqua pas de brûler le vieux tissu avant qu'il ne les touche. Contrariée, la créature se détourna d'eux comme si elle comptait s'enfuir, mais se heurta aux portes closes qu'elle martela stupidement. Au moment où elle s'interrompit, un autre cognement se fit entendre, semblant venir de l'autre côté de l'huis. Le propriétaire de l'autre baguette ?
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 24 Mar 2015 - 15:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les bandelettes se multipliaient et Camille les coupait. Le spectacle que cet étrange combat offrait était en un sens assez poétique mais aucun spectateur n’en profiterait jamais : Adrian était pour sa part beaucoup trop affairé à se renseigner sur l’artefact. Camille, pourtant, paraissait danser, enveloppé d’un tissu aérien dont il comprenait avec une grâce si surnaturelle les mouvements les plus infimes qu’il semblait bien plutôt guider les bandelettes que réagir à une attaque. Seuls les grognements de plus en plus contrariés de la momie témoignaient de l’affrontement qui avait lieu.

Celle-ci se détourna pourtant brusquement de cet adversaire armé pour se diriger vers l’homme qu’elle n’avait pas jugé si menaçant et qui, cependant, avait commencé son rituel. Camille, lui, n’avait rien perçu, et il ignorait précisément ce qu’Adrian était en train de faire, mais il n’y avait pas besoin de la moindre connaissance en magie pour supposer que le mage agirait mieux s’il ne devait pas se défendre. Bouclier ou non, Camille ferait rempart de son corps.

Il reprit une profonde inspiration, habitué à maîtriser son souffle, et se précipita pour se jeter au sol, dans une glissade, épée toujours à la main. Il passa entre les jambes de la momie qu’il trancha de son arme, avant de se redresser avec une agilité surhumaine, pour couper la momie en deux. Celle-ci ne s’affaissait même plus : elle tombait, se reconstituait, se relevait, masse plus ou moins informe de bandelettes, selon que les coups tranchants de Camille amputaient plus ou moins de son corps.

Finalement, le bâton rompit et, pendant quelques instants, la momie les ignora pour recueillir dans ses mains fraîchement reformées la dépouille de l’artefact. Camille la suivit des yeux et en profita pour reprendre sa respiration. Tout adroit qu’il fût, l’épée n’en demeurait pas moins une arme fatigante qu’il eût volontiers troqué pour un flambeau plus léger, plus maniable et sans doute beaucoup plus efficace.

Il hocha la tête quand Adrian lui expliqua la situation. À défaut de comprendre le fonctionnement de tout cela, il saisissait les effets. Une copie, donc. Y avait-il deux personnes impliquées dans la manœuvre de la momie ? Celle-ci se retourna vers eux. Fut repoussée par un sort d’Adrian. Et on toqua à la porte. Les deux super-héros échangèrent un regard.

—  Je vais ouvrir. Surveillez notre ami.

Adrian était plus apte à maîtriser la momie et Camille plus indiqué pour un éventuel adversaire humain. Il fit un pas vers les portes mais n’eut pas l’occasion d’aller beaucoup plus loin : les portes s’ouvrirent soudainement et à la volée. La momie trébucha et tenta de retrouver son équilibre, tandis qu’un homme d’une cinquantaine d’années, au teint mat, surgissait, avec en main un artefact très semblable à celui qu’Eldoth venait de détruire.

D’une voix caverneuse, il s’exclama :

— Pliez, Serviteurs des Ténèbres, devant l’Ankh de Lumières ! Pliez, dévots de Saaataaaan !
— Euh…

Camille porta un regard félin sur Adrian.

L’inconnu tourna son artefact vers la momie, brailla quelque chose en une langue que le jeune homme ne connaissait pas, et la momie s’effondra une nouvelle fois comme un vieux tas de chiffons — cette fois-ci cependant, les chiffons se dissipèrent en poussière et la poussière fut emportée par un vent sorti de nulle part, jusqu’à disparaître pour de bon. L’homme fit un pas vers Camille.

— Adorateur de Belzébuth, suppôt d’Asmodée, séide de Méphistophélès, être vicieux fouillé par la langue de la succube…
— Ehm, s’il vous plait ?
— … fornicateur diabolique, blasphémateur nocturne, vermine des ombres sans fin…

L’accent de ce type-là lui disait bien quelque chose et, d’une voix forte, ce fut finalement dans un arabe irréprochable que Camille s’exclama :

— Mais vous allez finir par la bouclée, oui ou merde ?

L’homme recula d’un pas et agita son ankh dans tous les sens.

— La hawla wa la quwwata illa billah !
Spoiler:
 
— Bismillahir Rahmanir Raheem, écoutez moi.
Spoiler:
 

Le mage baissa son ankh. En anglais, Camille reprit :

— Soit dit en passant, invoquer le nom de Dieu, Tabaaraka wa Ta’ala, quand on agite un artefact païen, c’est un peu fort…
— Je suis un serviteur de la Lumière.

Camille, qui ne connaissait pas l’Ordre de la Lumière, trouvait cela un peu stéréotypée.

— Et nous venons ici rétablir la paix et empêcher cette momie de nuire. Moins efficacement que vous, assalamu alaykoum, mais tout de même. Il faut dire que nous n’avons pas ce, euh…

Le Français choisit de remployer l’expression d’Adrian.

— … bâton de contrôle. Et je suis surprise de voir l’original en votre possession.

L’homme soupira et ses épaules s’affaissèrent un peu. D’une voix pleine de culpabilité, il murmura :

— C’est une longue histoire…
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Le retour de Rascar Capac
 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  SuivantRevenir en haut 
Le retour de Rascar Capac Cadre_cat_6Le retour de Rascar Capac Cadre_cat_8


Le retour de Rascar Capac Cadre_cat_1Le retour de Rascar Capac Cadre_cat_2bisLe retour de Rascar Capac Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Le retour de Rascar Capac
» La forteresse du Val sans Retour
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Ambassade Américaine le retour de Duvalier et Aristide n'apporterait rien utile
» 3000 personnes manifestent pour le retour d'Aristide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le retour de Rascar Capac Cadre_cat_6Le retour de Rascar Capac Cadre_cat_8
Sauter vers: