Ce n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Ce n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Cadre_1Ce n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Cadre_2_bisCe n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Cadre_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Ce n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 22 Fév 2015 - 13:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Être membre de la Légion des Étoiles signifiait bien des choses et en vérité, depuis qu'il avait franchi le pas, Adrian avait un peu de mal à se dire qu'il faisait à nouveau partie d'un pareil groupe. Ses dernières actions héroïque sous le nom d'Eldoth remontaient à plusieurs décennies et même s'il avait continué à apporter son aide aux Légionnaires ou aux agents de l'UNISON, le centenaire n'exerçait plus comme auparavant. Depuis que c'était le cas, il lui arrivait souvent de se demander ce qui avait bien pu lui passer par la tête pour accepter une telle proposition. Bien sûr qu'il voulait aider les gens, bien sûr qu'il souhaitait apporter son soutien aux héros, mais comme ça ? C'était un peu étrange de se retrouver à nouveau dans le rôle du Super du premier plan. Il n'avait pas envie d'attirer l'attention sur lui et c'était donc pour cette raison que même en étant officiellement membre de la Légion des Étoiles, Eldoth restait en arrière. Les grands combats au vu de tous, ce n'était pas pour lui, il s'occupait plutôt des affaires que l'on pouvait qualifier d'anonymes – mais pas moins dangereuses. Son but n'était pas d'améliorer la réputation de son alter-ego qui avait eu un petit moment de gloire à l'époque de la seconde guerre mondiale, mais c'était bien d'apporter son aide aux habitants de cette ville et rien d'autre.

Ce qui était plaisant dans ce groupe, c'était de pouvoir continuer à agir indépendamment du groupe, tout en se joignant aux autres en cas de besoin. Pour cette mission-là, Adrian considérait n'avoir besoin de l'aide de personne. Il s'agissait simplement de rumeurs qui étaient arrivées à ses oreilles par le biais de rumeurs – notamment à Star High – mais aussi de quelques témoignages assez complets. Apparemment, un artefact magique qui agirait sur les machines serait dissimulé dans un entrepôt du quartier de Lincoln. Sur le coup, Eldoth avait été un peu surpris puisqu'il s'y était déjà rendu à plusieurs reprises et n'avait jamais rien senti de tel, cependant il était bien placé pour savoir que certains objets de nature magique avaient besoin de bien plus que d'une présence pour se déclencher. Peut-être qu'il était encore en sommeil ou y retombait lorsqu'il n'était pas utilisé ?
Peu importait, Adrian verrait une fois sur place.

C'était du moins ce qui était initialement prévu, sauf que les choses ne se passèrent pas ainsi. Arrivé devant le fameux bâtiment, Eldoth ne ressentait toujours rien et en pénétrant dans le bâtiment – visage masqué, bien entendu – c'était le cas plat. Apparemment, soit les rumeurs étaient fausses, soit l'endroit était désert. N'étant toutefois pas du genre à abandonner rapidement, le centenaire avait progressé dans ce qui se trouvait être une usine à l'abandon, apparemment en dépôt de bilan et dont les machines allaient bientôt être déménagées. En attendant, à la nuit tombante comme c'était le cas, le bâtiment était surtout difficile à inspecter en raison des nombreuses machines qui encombraient les environs. C'est pour cette raison qu'il utilisa sa télékinésie pour s'élever légèrement au-dessus de la masse et essayer de distinguer quelque chose, sauf que les choses dérapèrent. Un mouvement fut visible dans son champ de vision, mais Adrian ne fut pas assez rapide pour se déplacer et n'esquiva donc pas le coup porté, mais put se protéger derrière le bouclier généré par l'un de ses artefacts. Il se retrouva simplement propulsé contre le mur où le choc fut grandement atténué par le bouclier et permit à Adrian de se redresser assez rapidement pour constater que les machines n'étaient pas si tranquilles que ça. En vérité, elles n'avaient plus grand-chose de machines destinées à la fabrication de je-ne-sais-quoi puisqu'elles semblaient avoir changé de forme, un peu comme si quelqu'un ou quelque chose en avait modifié l'assemblage.
Bref, ce n'était pas vraiment dans son champ de compétences, bien au contraire !

C'est donc sans la moindre honte que l'Archimage s'éclipsa par une fenêtre située non loin de là, échappant de justesse à une nouvelle tentative d'attaque de la machine en colère, puis s'envola en direction de la Tour de la Paix. Adrian espérait y croiser l'une de ses connaissances qu'il savait être capable de l'aider sur cette mission, mais encore fallait-il qu'il soit disponible. Oh, bien sûr, il y avait toujours moyen de le contacter directement chez lui, mais disons qu'il préférait l'éviter.

Arrivé sur place, Eldoth ne mit pas bien longtemps avant de localiser le Super concerné : Thunder. S'il y avait bien une personne capable de s'en sortir avec les machines, ce serait lui ! Et puis disons que le mage avait un degré de confiance assez élevé placé en sa personne, c'était donc le choix le plus logique qui s'offrait à lui. Sans perdre de temps, le centenaire aborda donc le jeune Légionnaire pour lui exposer son problème.

« Thunder ? » Lorsqu'il eut son attention : « Je suis navré de débarquer comme ça, mais... comment dire. J'aurais besoin de votre aide. Maintenant. » Le ton de sa voix n'était pas pressant, mais Adrian n'insistait jamais ce qui devait plaider en sa faveur. « J'avais eu écho d'une rumeur qui parlait d'un artefact magique qui agissait sur les machines, j'ai donc voulu y jeter un coup d’œil, mais disons qu'il n'y a pas d'artefact. Du moins je ne le crois pas. Par contre, des machines agressives et territoriales, ça il y en a à la pelle. » Il haussa les épaules. « Je ne suis pas compétent dans ce domaine, je pense que je ne pourrai pas être aussi utile que vous. Votre aide ne serait vraiment pas de trop sur ce coup. »

Même après des années passées à exercer son rôle, Adrian savait avouer qu'il était loin d'être aussi compétent qu'il le voudrait et reconnaissait volontiers lorsqu'il n'était pas capable d'accomplir quelque chose.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 22 Fév 2015 - 17:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
— Respire.
— Et mon poing…

Inspiration.

— … dans la gueule…

Inspiration.

— … ça te tente ?

Thunder laissa son visage s’éclairer de l’un de ses fameux sourires, qui étaient sans doute pour beaucoup dans l’abondance de Skyblogs à lui consacrés et tenus par des hordes de jeunes filles à la puberté émotive.

— Si tu continues…

Inspiration.

— … à sourire…

Inspiration.

— … je redécore…

Inspiration.

— … cette putain de salle…

Inspiration.

— … avec tes dents.
— Ouais, ‘fin, on verra quand tu seras capable de faire une phrase entière, hein. Allez, debout.

Thunder tendit la main à Karma et la super-héroïne épuisée, vindicative et mauvaise perdante l’attrapa pour se hisser sur ses deux pieds, avec un gémissement de douleur. Les entraînements de Thunder étaient fameux dans toute la Légion des Étoiles pour leur caractère pour le moins… exigeants et si Karma reconnaissait certes tout le mérite de la préparation physique offerte par le jeune homme, les fins de session la rendaient toujours un peu acrimonieuse, quand l’inépuisable Légionnaire restait là, debout, frais comme un gardon, tandis qu’elle essayait d’empêcher ses poumons de partir avec son estomac.

— À la douche.

Ce fut en sortant des vestiaires, dans sa tenue de ville, les cheveux désespérément en pétard, que Jace croisa Adrian dans un couloir. Le mage alla droit au but et il capta évidemment l’attention de Jace. Immédiatement, l’adolescent se souvint des araignées multiplicatrices de Noctis, avant de chasser cette pensée de son esprit : le mentaliste qui sautait d’un monde à l’autre du Multivers avait sans doute mieux à faire que de s’attaquer à des entrepôts de Lincoln. L’affaire restait intrigante.

— On va jeter un œil.
— Salut, Jace.

Karma était sortie des vestiaires avec la démarche douloureuse des entraînements productifs. Elle adressa un signe de tête à Adrian et les contourna. Jace lui lança :

— À la s’maine prochaine !

Sans se retourner, la jeune Indienne répondit :

— Ouais, si j’arrive encore à me déplacer.

À Adrian, Jace expliqua laconiquement :

— Entraînement.

Le jeune homme jeta un coup d’œil à sa montre.

— J’me change, j’envoie un message à mon copain pour lui dire que j’s’rai pas là ce soir et je vous renvoie sur les plateformes de décollage. Donnez moi cinq minutes.

Peu de temps plus tard, un Thunder en tenue de super-héros se posait avec Eldoth à quelques mètres du fameux entrepôt. Le jeune homme promena le regard autour de lui et remarqua aussitôt :

— Pas d’caméra d’sécurité.

Il avait l’œil pour ce genre de choses — et ses talents d’observation et de déduction avaient crû incomparablement avec le développement de sa super intelligence.

— Sûr que c’est idéal pour magouiller discrètement.

Il ne restait plus qu’à pénétrer dans l’entrepôt. Thunder passa en premier : c’était pour cela qu’il était là. Il bondit pour se glisser par la fenêtre qu’avait empruntée Adrian pour sortir et atterrit dans l’entrepôt obscur. Les lumières de la ville cependant, au dehors, et la lueur verte des deux blocs indiquant les sorties, étaient suffisantes pour éclairer l’amoncellement de machines en tout point semblables à celui qu’Adrian avait découvert en pénétrant dans l’entrepôt pour la première fois.

Thunder fit quelques pas à l’intérieur. Tout était calme. Et assez commun. Il ne voyait pas très bien à quoi ces machines-là pouvaient servir mais, en dehors de ça… L’entrepôt ouvrait sur une chaine de montage. Au bout d’une longue minute, Jace sentit un vague courant électrique bruire tout autour de lui. L’Alpha s’arrêta aussitôt pour fermer les yeux. Les machines s’animaient. Maintenant, il pouvait en percevoir le fonctionnement propre, la manière dont les pièces, à l’intérieur, s’agençaient. Ce qu’elles étaient programmées pour faire.

Elles étaient en train de s’assembler. Exactement comme Adrian l’avait rapidement décrit, sur la plateforme de décollage de la Tour de la Paix, avant leur départ. Une construction anarchique et rapide. Thunder tendit les mains à côté de lui et s’éleva lentement dans les airs. Deux mètres au-dessus du sol. Il voulait calculer au plus juste. Il était tout à fait capable de désactiver les machines mais il voulait voir à quoi elles ressemblaient, une fois assemblées. Quand il les sentit bouger vers lui, l’Alpha attira l’électricité qui les parcourait. Son pouvoir d’absorption monta rapidement en puissance et de violents éclairs électriques quittaient en permanence les machines pour se décharger à l’intérieur de l’Alpha. Le corps de Thunder fut bientôt invisible, environné dans un cocon d’électricité. Puis la machine monstrueuse s’immobilisa, vidée de son énergie et enfin les éclairs se dissipèrent. L’Alpha retomba au sol et courut rejoindre Adrian à l’extérieur.

— C’était génial ! Euh. Désolé. Un peu speed. Rapport à l’électricité, tout ça. Ça va passer.

Jace avait la tête d’un enfant auquel on venait d’offrir le cadeau de Noël de l’année : les grandes quantités d’électricité le rendaient toujours quelque peu euphoriques. Il s’effaça pour laisser le mage rentrer.

— C’est sans danger, maintenant.

En tout cas, pour ce qui était des machines monstrueuses. Ils allaient avoir les coudées franches pour examiner la construction improbable que celles-ci avaient formé et le reste de l’entrepôt, à la recherche d’indice. Pendant qu’il reconduisait Adrian jusqu’à la chaîne de montage, Jace interrogea :

— Vous avez des infos sur l’entrepôt ? La société qui l’utilisait, ce genre de choses ? Vu la tête avant/après de ces machines, j’doute que leur assemblage en megazord ait fait partie de leur utilisation première. On dirait plutôt que quelqu’un est venu bricoler après coup. Et comme l’entrepôt a l’air abandonné, que c’est vachement isolé, je me demande si c’est pas une petite expérience préliminaire.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 23 Fév 2015 - 0:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Décidément, tout le monde avait des copains ou des copines à prévenir. Adrian n'avait pas tiqué sur le fait que le jeune Roberts semblait avoir les mêmes inclinaisons qu'un certain Neutron-Grey de sa connaissance : il avait eu le temps de se faire à ce genre d'habitudes.

Mais là n'était pas le sujet et lorsqu'ils arrivèrent sur place, le naturel très protecteur de l'Archimage le poussa à se questionner sur le bien-fondé de sa décision. Est-ce qu'il n'aurait pas dû se débrouiller seul plutôt que de demander de l'aide à un jeune homme qui pouvait avoir l'âge d'être son arrière-petit-fils ? Bon, ce n'était pas l'âge qui faisait la qualité d'une personne et Adrian était le premier à le dire, cependant il n'était jamais vraiment rassuré de savoir que des jeunes risquaient leurs vies alors qu'il y avait des vieux comme lui pour passer l'arme à gauche en premiers. Combien de jeunes héros avait-il vu décéder pendant la guerre ? Trop pour se souvenir de tous les noms et il ne tenait pas à assister à nouveau à un pareil spectacle.

Ce questionnement gagne en intensité lorsque Thunder passa un peu trop de temps seul à l'intérieur du bâtiment et Eldoth dût se faire force pour ne pas le rejoindre et s'assurer que tout allait bien. Décidément, il devait consulter pour arrêter d'être aussi paternaliste et protecteur avec tous les jeunes – et moins jeunes – dont il croisait la route. Fort heureusement, le jeune homme réapparut assez rapidement pour l'informer que tout allait bien et qu'ils pouvaient entrer sans trop de risques. Vu la tête qu'il faisait, Jace avait l'air enthousiasmé par cette mission et Adrian mit cela sur le compte de l'adrénaline qui avait un effet bien étrange sur certaines personnes, mais l'explication véritable arriva rapidement. Un sourire – dissimulé par son masque – naquit bien vite sur ses lèvres lorsqu'il comprit que le jeune homme réagissait apparemment avec l’électricité comme lui le faisait avec l'énergie magique. Il s'était aussi senti étrange les premiers temps où il avait vécu au-dessus d'un nexus magique qui amplifiait ses compétences en la matière.

Ils pénétrèrent donc dans le bâtiment et Adrian put observer les alentours avec un peu plus d'attention que la première fois avant de reporter son regard sur le jeune homme. Il avait bien évidemment recueilli des informations sur l'endroit et sur les rumeurs avant de venir vérifier en personne, mais ce n'était pas forcément très utile. Sauf si cela permettrait à Jace de savoir face à quoi ils risquaient de se trouver.

« Oui, je sais que c'est une entreprise qui assemble des pièces pour différents usages. Pour le moment elle s'occupait de montrer les parties électroniques de voitures assemblées dans une usine au bout de la rue, mais je crois qu'ils ont du matériel pour beaucoup d'autres choses encore. » Son regard se promena sur les environs. « Elle est en dépôt de bilan, ils ne travaillent plus depuis environ deux semaines et les machines doivent être déménagées vers une nouvelle entreprise dans la semaine qui vient si mes informations sont bonnes. » Il haussa les épaules. « Il y a des rumeurs qui circulent à propos d'un artefact qui se trouverait ici comme je vous l'ai dit, mais il ne me semble pas qu'il y ait la moindre trace de magie dans cette histoire. Je veux dire, je ne sens rien et d'habitude j'ai au moins une sensation qui m'avertit de ce genre de choses. »

Il ne jugea pas utile de préciser ce qu'était réellement cette sensation étant donné que Jace semblait capable de comprendre de quoi il était question, ou du moins c'était ce qu'Adrian avait conclu de ses paroles précédentes. Il s'arrêta un bref instant pour observer la construction étrange qui s'était formée et immobilisée, mais dût admettre qu'il ne savait strictement pas comment s'y prendre avec un pareil adversaire. Bien sûr, il existait une forme de magie qui mêlait la technologie, mais cette dernière était vraiment trop éloignée du mode de vie de l'Archimage pour qu'il puisse s'y mettre. Regardant à nouveau Thunder, Eldoth reprit.

« Une expérience préliminaire vous avez dit ? Vous pensez que quelqu'un s'entraînerait à faire des... montages pareils pour reproduire la même chose à plus grande échelle, ou ailleurs ? » Il fronça légèrement les sourcils. « Est-ce que ça nécessite la présence de quelqu'un, ou est-ce que ces... choses, peuvent s'éveiller d'elles-mêmes ? » Une légère pause. « Ce que je veux savoir en fait, c'est si nous risquons de croiser le responsable de tout cela, ou s'il peut être tranquillement dans son lit à cette heure-ci. »

Bon, à moins de vivre avec les poules, c'était peu probable vu que la nuit était à peine tombée, mais ce n'était qu'un détail ! L'entrepôt était relativement vaste et assez dégagée, mais la zone avait l'air calme. Peut-être que ce n'était qu'une fausse alerte et, sur le coup, Adrian se sentit un peu gêné et stupide d'avoir dérangé Thunder pour si peu alors qu'il avait apparemment des projets pour la soirée.

« C'est peut-être une fausse alerte. Navré, je ne voulais pas vous gâcher la soirée. »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 23 Fév 2015 - 16:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Des pièces détachées, voilà ce qui expliquait le contenu hétéroclite de l’entrepôt. Et le dépôt de bilan achevait de compléter le tableau : certaines des machines ici commençaient déjà à prendre la poussière. Il n’empêchait : deux semaines, ce n’était pas très long, et si quelqu’un avait choisi cette usine-là comme terrain de jeu, il devait être bien informé des aléas économiques de la vie industrielle à Star City. Les deux Légionnaires ne tardèrent pas à se retrouver devant le robot informe, qui n’avait même pas une apparence vaguement humaine. C’était assez impressionnant, évidemment, mais le danger reposait essentiellement sur l’effet de surprise, parce que dans l’ensemble, la construction ne devait être ni très performante, ni particulièrement rapide.

Jace secoua la tête aux excuses d’Adrian.

— Vous gâchez rien du tout. Je s’rais pas Légionnaire si ça m’dérangeait de partir en mission, pas vrai ?

L’adolescent adressa un sourire à son acolyte de la soirée avant de reporter son attention sur le robot. Lui non plus, pour l’heure, ne savait pas trop par quel bout prendre ce machin-là.

— C’est possible que ça agisse tout seul, oui. Si c’est pré-programmé. Qu’il y a des détecteurs de mouvement. Le truc, c’est que des détecteurs comme ça, et des programmes, ça vient forcément de quelque chose qu’on a ajouté aux machines ici. Mais je vois pas tellement où.

Jace avait achevé de contourner la construction. Il prit appui sur le sol et effectua un bond de trois mètres pour se poser au sommet de l’assemblage, avec une légèreté surhumaine. Les techniques de vol en espace clos de l’Alpha étaient irréprochables : il les avait perfectionnés avec sa rigueur habituelle pour pouvoir les marier à tous ses mouvements.

— Mais si quelqu’un fait des expériences, c’est forcément pour récolter des résultats. Soit il les enregistre et il vient récupérer les infos, soit il les transmet et il y aura un signal. Dans un cas comme dans l’autre, on pourrait avoir une piste à remonter.

L’Alpha ne savait pas très bien si ce qu’il disait était perméable à son interlocuteur ou au contraire parfaitement obscur. Il savait qu’Adrian n’était pas très versé dans les considérations technologiques mais il ignorait l’ampleur exacte de l’ignorance du mage en la matière. Après avoir inspecté le sommet du robot, l’Alpha bondit de nouveau pour atterrir à côté d’Adrian. Il secoua la tête.

— J’ai rien vu là-haut non plus. On va devoir démonter ça. Vous feriez mieux de vous reculer.

Quand Adrian fut hors de portée d’éventuels grilles-pains assassins, Jace ferma les yeux et tendit la main vers l’assemblage. Pendant trois longues minutes, il ne se passa strictement rien, sauf à considérer les quelques trainées d’étincelles qui zébraient parfois les métaux entremêlés. L’esprit de Jace se concentrait tout entier pour comprendre ce qui tenait les appareils ensemble et gouvernait à la structure. Il finit par repérer des traces infinitésimales, qui lui auraient sans doute échappé s’il n’avait pas eu le loisir d’opérer au calme. Infinitésimales mais innombrables.

L’Alpha esquissa un sourire.

— J’vous tiens…

Et il prit le contrôle. La structure s’effondra — d’une manière qui défiait un peu, à première vue, les lois de la physique. Les machines du dessus ne tombaient pas : elles paraissaient rouler lentement sur celles du bas jusqu’à se ranger d’elles-mêmes un peu plus loin. En quelques secondes, la salle avait retrouvé son apparence normale. Jace baissa le bras et se retourna vers Adrian.

— Nanoparticules.

Certes.

— Ce sont de tous petits robots, genre, vraiment, euh… petits. Une sorte de poussière ou de poudre, si vous voulez. Ils se sont fixés aux machines, comme une pellicule invisible. Ils s’attirent entre eux, se soudent et créent des structures comme ça. C’est relativement rudimentaire. J’veux dire, le programme. Mais je crois qu’ils sont en cours d’apprentissage. Ils apprennent de leurs erreurs et cherchent à chaque fois à obtenir un assemblage plus optimale, un peu comme un exercice de géométrie. L’but, c’est qu’ils soient autonomes. J’avais jamais vu ça.

Et il trouvait ça particulièrement impressionnant.

— ‘Fin, j’veux dire, c’est pas, genre, de la science-fiction complètement inédite, vous voyez. C’est juste que c’est vraiment pas le truc qu’un mec va fabriquer tout seul dans son garage de banlieue. Il faut un sacré esprit pour concevoir ce genre de robots, peut-être même une équipe d’ingénieurs. Et il faut aussi un sacré labo. C’est tellement petit, c’est pas avec un fer à souder qu’on y arrive. Niveau informatique, en revanche, j’veux dire, programmation, ça reste basique, mais c’est normal, y a pas énormément de place sur des nanoparticules pour stocker de l’info.

Jace sonda le regard d’Adrian, en essayant de voir s’il ne l’avait pas perdu en route.

— J’pense qu’il doit y avoir un système de surveillance. Là, à cause de moi, les robots ne se comportent pas normalement. Y a de fortes chances que quelqu’un vienne voir c’qui s’est passé. Se mettre en planque pour le choper, ça m’parait pas mal. Au pire, personne ne viendra et on trouvera un autre moyen d’enquêter.

Cela dit, il laissait la décision à Adrian : après tout, c’était son opération.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 23 Fév 2015 - 21:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La technologie le dépassait largement, déjà qu'il n'arrivait pas à faire fonctionner correctement son répondeur – sommet de la technologie ! – alors comprendre ce que Jace lui disait, c'était... compliqué. Il voyait vaguement ce que devaient vivre les novices en matière de magie et se jura intérieurement de se montrer plus précis la prochaine fois qu'il en parlerait. Il se contenta donc de regarder le jeune homme faire je-ne-sais-quoi avec la statue qui se tenait devant eux et sembler trouver la raison de tout ce remue-ménage. Lorsque la salle retrouva son apparence normale, Eldoth en vint à se dire qu'il avait réellement dérangé le jeune homme pour rien, quasiment persuadé que le problème venait d'être réglé, mais il semblait que ce n'était pas le cas. Quelque chose de minuscule qui s'était fixé sur les machines pour créer quelque chose de plus gros ? Un peu comme de la terre pour construire les huttes en Afrique en somme ? Tentant vainement de trouver des comparaisons parlantes dans son esprit, Adrian acquiesça aux paroles du jeune Thunder qui semblait vouloir dire qu'ils avaient trouvé quelque chose de plutôt inhabituel. L'espace d'un instant, le vieil homme se demanda si Chase n'y était pas pour quelque chose : la technologie avancée et originale, ça l'amenait forcément à penser à lui, mais le fait qu'il y ait des données basiques contredisait un peu cette hypothèse.

Lorsqu'il fut question de choisir la marche à suivre, Adrian se sentit un peu moins mal à l'aise. La meilleure solution restait d'attendre de voir si quelqu'un allait venir vérifier ce qui se passait ici. Hochant la tête pour confirmer ses pensées, Eldoth répondit donc.

« On va attendre et voir si quelqu'un vient, puis si ce n'est pas le cas, on trouvera un autre moyen. Le mieux c'est de nous séparer pour le moment. Je vais me poster à l'extérieur pour essayer de voir si quelqu'un approche et vous prévenir le cas échéant. » Son regard se posa sur Thunder. « Je n'utilise pas ce procédé en général, mais vous serez à portée télépathique, alors si ça ne vous pose pas problème, je vous préviendrai d'une éventuelle arrivée par ce biais. Et puis je vous rejoindrai ensuite. Je pense qu'il vaudrait mieux attendre de voir comment les choses se passent au début et intervenir juste après. »

En général, Eldoth ne raffolait pas de la télépathie pour la bonne et simple raison qu'il n'aimait pas l'idée de s'introduire dans l'esprit d'autrui, mais comme ils n'avaient pas d'autre moyen de communication dans l'immédiat, il fallait bien improviser un peu ! Attendant quelques secondes pour vérifier si Thunder n'avait rien à lui dire de plus ou à contredire, Adrian s'éloigna finalement du jeune homme avant de repasser par la fenêtre précédemment empruntée et aller se poser sur le toit d'un immeuble à côté.
Puis il patienta.

Cinq minutes. Dix minutes. Une demi-heure. Adrian commençait à sentir ses doigts s'engourdir, il ne faisait pas excessivement chaud, une pluie très fine s'était mise à tomber et rester à l'extérieur par un temps pareil n'était pas forcément très agréable, mais c'était pour la bonne cause. Finalement, après un peu plus de trente minutes, une silhouette se dessina dans l'obscurité, se dirigeant vers le bâtiment d'un pas pressé qui montrait que cette personne savait ce qu'elle faisait et où elle allait. Eldoth s'introduisit donc dans l'esprit de Thunder pour l'avertir de ce qui arrivait.

*Notre visiteur arrive.*

L'homme opta pour une entrée plus « normale » puisqu'il emprunta une porte qu'il déverrouilla à l'aide d'une clé, peut-être un passe-partout ? Après quelques secondes d'attente, l'Archimage décolla finalement de son toit pour s'approcher de la fenêtre où il put passer sans être remarqué – la lumière de la lune éclairant l'autre face du bâtiment. Des bruits étaient audibles : l'homme s'était dirigé vers le centre de la pièce et cherchait quelque chose du regard, une lampe de poche allumée à la main. Apparemment, il semblait vouloir comprendre où étaient passés ses jouets et il commença à pester en constatant qu'il n'y avait plus de traces d'eux. Après avoir marché dans les allées pendant quelques instants, l'individu tira finalement une sorte de manette de sa poche et actionna plusieurs boutons, en vain. Pestant une énième fois, il sortit un téléphone portable de sa poche avant de se mettre à brailler dedans et le duo put constater qu'il s'agissait apparemment d'une jeune femme vu sa voix.

« C'est quoi cette arnaque ? J'te parle de mes constructions et quand je reviens le lendemain, y'a plus rien ? Tu te fous de ma gueule ? »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 24 Fév 2015 - 0:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
— Par télépathie… ?

On aurait presque dit qu’Adrian venait de lui proposer une trépanation. Le souvenir de Noctis était encore vivace dans l’esprit de Jace. Le jeune homme finit par remiser ses vieilles angoisses et hocher la tête.

— Par contre, si jamais vous avez besoin de lire dans mes pensées pour que, euh, ça fonctionne, j’vous préviens, ça risque de pas être possible.

Comme Jace, pour des raisons stratégiques, se gardait bien de faire étalage de ses pouvoirs les plus récents, il en fournit l’explication condensée à Adrian.

— Mes pensées sont… cryptées. C’t’une longue histoire, mais j’ai croisé un mentaliste plutôt vindicatif. Bref, si vous essayez d’lire, ce sera, euh…

Eh bien, à vrai dire, il ne savait pas trop. Il était à peu près certain que ses pensées étaient incompréhensibles pour le commun des mortels et des immortels. Il s’y mêlait les langues les plus diverses, qui étaient elles-mêmes codées, pour protéger des informations par ailleurs organisées de la manière la plus contre-intuitive possible. C’était une sorte de gigantesque labyrinthe à la mesure d’une intelligence surhumaine, dont la disposition changeait à chaque seconde. Mais ce qui se passerait pour le mentaliste qui essaierait de l’affronter, Jace n’en avait aucune idée. Il avait un spectre de supposition, de la simple impossibilité à la folie immédiate, et il ne savait pas vraiment laquelle serait la plus probable.

— Ben, j’sais pas. Sans doute une sacrée migraine. Bref, on fait comme ça.

Tant qu’Adrian se contentait de projeter quelque chose dans son esprit, tout irait bien : il n’avait pas de bouclier mental. Avec un peu de chance, ils n’auraient pas à communiquer à distance de manière trop élaborée. Jace se promit cependant de récupérer une oreillette pour le mage. En attendant, il se dissimula dans la salle et il attendit. Les minutes défilèrent mais Jace avait perdu depuis bien des mois toute perception humaine du temps. Son esprit était habitué à vivre en décalage avec la vitesse du monde, ce qui se traduisait alternativement par une fougue difficile à contenir et par une patience de statue.

En l’occurrence, l’Alpha demeura parfaitement immobile et silencieux pendant plus d’une demi-heure. Ce ne fut que lorsque Adrian le rejoignit qu’il s’anima. La jeune femme téléphonait et c’était pour eux une aubaine inespérée : la conversation importait moins que l’utilisation de l’appareil. L’esprit du technopathe était déjà en train de tracer l’appel. Il s’agissait désormais de faire comprendre à Adrian qu’il était inutile d’intervenir immédiatement et qu’ils auraient de bien meilleure chance de résoudre le problème à sa source en la laissant partir. Jace essaya de le communiquer par gestes, en utilisant les plus répandus du langage tactique. C’était un moyen dont la Team Alpha se servait souvent sur le terrain et il espérait qu’Adrian en serait familier ou que, au moins, ceux-ci seraient assez explicites.

La conversation de la jeune femme ne fut pas longue. Apparemment, à l’autre bout du fil, on essayait de se justifier mais les explications ne devaient pas être très convaincantes, parce que le ton monta encore. La jeune femme finit par raccrocher et pousser un soupir sonore. Elle fouilla dans le sac à dos qu’elle avait avec elle et en tira une sorte de tube en plastique transparent, au bout duquel était fixé une sphère métallique. Jace plissa les yeux et il crut la voir tripoter la sphère. Le tube se mit à émettre un vrombissement sourd puis de plus en plus fort. Bientôt, selon les éclats de la lune, les deux Légionnaires tapis dans leur cachette purent apercevoir d’infimes grains de poussière qui volaient vers la tube, un peu comme la neige soufflée à l’horizontal par les ventilateurs des mauvais films, au cinéma.

Quelques minutes plus tard, l’inconnue fit glisser un opercule au sommet du tube et le rangea dans son sac, avant de se détourner. Jace posa une main sur l’épaule d’Adrian, pour lui faire comprendre une nouvelle fois de ne pas la suivre. Il attendit une bonne trentaine de secondes après le dernier son de pas dans l’entrepôt et murmura rapidement ses explications :

— J’pense qu’elle a récupéré ses nanoparticules avec son espèce d’aspirateur. Bref, peu importe. J’ai repéré le destinataire de son coup de fil, c’est dans une des grandes villas, dans le quartier de la Marina. Et son téléphone à elle, je pourrais le repérer aussi, plus tard. C’est mieux d’la laisser continuer ses affaires tranquillement. De toute évidence, elle fait pas cavalier seul et cette affaire commence à devenir sacrément louche. Venez, faut qu’on s’approche d’un immeuble d’habitation, que je voie sur internet à qui appartient la villa.

L’Alpha se leva pour quitter l’entrepôt. Il ne leur fallut pas longtemps pour rejoindre un pâte de maison résidentiel. L’esprit de l’Alpha se connecta à Internet et Jace s’arrêta brusquement de marcher.

— Oh la vache. La maison. C’est à Harold Winnifred.

Une information qui n’émut peut-être pas Adrian autant que son jeune acolyte.

— C’est un magnat de l’électronique. Pas genre PC portables mais genre consoles de commandes pour les chaînes de montagne automatiques, dans l’industrie automobile. Il a développé tout un tas de systèmes d’optimisation dans les années 1990, quand il est sorti du MIT, et puis sa boite a fait fortune. Maintenant, sa firme fournit des dizaines de gros industriels, pour les machines de construction.

Jace tirait ces informations en partie de portraits qu’il avait lus, ces derniers mois, dans des magazines spécialisés dans l’électronique, auxquels il s’intéressait avant de pouvoir optimiser ses capacités de technopathe, et en partie de la fiche Wikipédia de l’intéressé, qu’il venait de lire.

— S’il est impliqué dans un truc pas net, ça risque d’être chaud. Ce gars-là est riche comme Crésus et j’suppose qu’il a des amis influents…
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 24 Fév 2015 - 14:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian avait beau ne pas suivre les entraînements de la team Alpha, il comprenait tout de même le fonctionnement – basique – des gestes de communication. C'est donc sans trop de mal qu'il cerna ce que son binôme du moment attendait de lui et observa l'échange de la jeune femme avec un interlocuteur anonyme. Peut-être que Thunder était capable de remonter la connexion pour repérer l'autre personne ? Adrian n'y connaissait strictement rien en matière de téléphone portable – étonnant, n'est-ce pas ? – aussi laissa-t-il Jace gérer ça comme un grand.

Après le départ de la jeune femme, Eldoth écouta le rapide exposé de son interlocuteur qui parla du quartier de la Marina qui était plutôt réputé pour la richesse de ses villas. Ils risquaient donc d'avoir affaire à une personne dont les moyens étaient plus importants que la quasi-totalité de la ville ? Intéressant. Inquiétant aussi ! Adrian se doutait que de pareils moyens signifiaient qu'il y aurait certainement des défenses à la hauteur, mais l'influence de la personne en question ne l'inquiétait guère. Avec le temps, il avait appris à relativiser et à passer outre l'ego démesuré de certains individus qui refusaient de ne pas être traités comme des princes.

Ils quittèrent donc la zone pour se diriger vers le quartier résidentiel en question avant que Jace ne puisse se montrer un peu plus précis sur l'identité de leur cible. Un froncement de sourcils – invisible – de la part d'Adrian indiqua qu'il ne connaissait pas cet homme et les explications fournies par l'adolescent eurent tôt fait de lui faire comprendre pour quelle raison. Aussi surprenant soit-il, Eldoth ne s'intéressait pas spécialement aux magnats de l'électronique et de tout ce qui était en trait avec la technologie de manière générale. C'était un peu honteux d'avouer cela, mais disons qu'il préférait se concentrer sur son domaine plutôt que de perdre son temps à apprendre des choses sur un domaine qui, de toute manière, le dépassait totalement. Comme il s'y attendait, il fut question d'influence.

« Ne vous inquiétez pas, je doute que ses amis influents puissent lui être d'une quelconque utilité s'il trempe dans une affaire pas très claire. Et l'argent n'achète pas de bonne conduite. S'il faut que quelqu'un en pâtisse, je n'ai pas de problème à décliner mon identité le premier. »

Une manière de dire qu'il était prêt à se récolter les critiques et les ennuis s'il fallait arrêter cet homme et que celui-ci décidait de se venger sur quelqu'un. Eldoth avait beau avoir été connu pendant la seconde guerre mondiale, Adrian doutait qu'aujourd'hui quelqu'un – mis à part son ancienne assistante – puisse se souvenir de lui. Jace, c'était une autre affaire ! Thunder était célèbre et il semblait évident qu'il deviendrait une cible de choix si jamais cette affaire avait des répercussions dans les médias, ce qui était fort possible vu la position de leur cible présumée. En bref, Jace n'avait pas à s'inquiéter, le bon papa-poule qu'était son acolyte, s'occuperait de récolter les mauvaises critiques !

Ils se dirigèrent donc vers la fameuse villa. Aucune voiture n'était visible à l'extérieur, mais plusieurs fenêtres étaient éclairées à l'étage, indiquant que quelqu'un était à la maison. Il n'y avait pas de réception ou de fête de ce genre, c'était déjà ça en moins ! Aucun garde ne se promenait dans le périmètre, mais étant donné que Jace avait laissé entendre que le propriétaire était calé en matière d'électronique, il n'était pas impossible que la surveillance le soit aussi. Quoi qu'il en soit, alors qu'Eldoth observait les environs pour essayer de trouver un moyen de s'infiltrer, une voiture ne tarda pas à se garer dans la ruelle et une femme en descendit pour remonter l'allée après avoir sonné au portail. Il s'agissait de la fille de l'entrepôt qui semblait toujours agacée. Rien que sa manière de se mouvoir le montrait. Alors qu'elle arrivait près de la porte d'entrée, celle-ci s'ouvrir sur un homme, un quinquagénaire ou un sexagénaire, difficile à dire, qui s'approcha de la demoiselle.

« Tu t'es moqué de moi ! Tu m'avais promis ! »
« Calme-toi Reba, je n'ai rien fait, si tu m’expliquais de quoi tu me parles ? »
« J'étais à l'entrepôt pour relever des données comme j'ai repéré une fluctuation, mais quand je suis arrivée sur place, tout avait disparu ! »
« Même elles ? »
« Non ! » Elle fouilla son sac et tira le tube utilisé dans l'entrepôt. « Elles sont là, mais je sais que tu as fait quelque chose ! »
« Je t'assure que non. »
« Alors c'est qui ? »
« Écoute, on va rentrer pour en discuter. »

Elle grommela, mais se laissa convaincre : l'homme glissa une main dans son dos et les deux entrèrent dans le hall avant que la porte ne se referme sur eux. Le regard d'Adrian se posa sur son binôme.

« Ils ont l'air de collaborer ensemble, non ? Est-ce qu'il pourrait lui fournir le matériel dont elle a besoin et en échange elle lui transmet ses informations ? » Tout cela le dépassait totalement ! « On devrait les suivre. Enfin, peut-être pas à l'intérieur, mais on peut savoir où ils sont. »

Il désigna la façade : la villa avait été construite avec de vastes baies vitrées qui laissaient voir tout ce qui se passait à l'intérieur et il ne fut pas très compliqué de voir l'homme et son amie monter à l'étage pour pénétrer dans une pièce qui ressemblait vaguement à un bureau. De l'autre côté du bâtiment – là où il n'y avait pas de voisins curieux à portée de regard – se situait une autre fenêtre, Adrian décida donc de quitter son emplacement pour se diriger vers l'arrière du bâtiment, essayant de repérer d'éventuelles caméras de surveillance, mais d'une manière certainement moins efficace que Thunder. La conversation se poursuivait et lorsqu'il parvint à se glisser sur le toit situé à côté de la fenêtre, Adrian ne capta qu'une fin de réponse.

« … risque pas d'être dangereux pour les habitants tu crois ? »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 24 Fév 2015 - 17:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’argent n’achetait certes pas une bonne conduite mais il achetait de très bons avocats et c’était à ça que l’Alpha faisait référence. Jace devait bien avouer qu’il avançait ici en terrain inconnu. Pour l’essentiel, la Team était intervenu sur de grands affrontements, elles avaient mis la main sur des super-vilains ou de simples criminels en flagrant délit et il n’y avait jamais eu à s’inquiéter du bon succès du procès : c’était des cas gagnés d’avance. Mais depuis que Jace commençait à réfléchir à son futur de Légionnaire, depuis aussi qu’il travaillait dans un cabinet d’avocats, même s’il s’y occupait rarement de droit pénal, il songeait de plus en plus à ce qui se passait en aval de l’intervention des super-héros : le procès, les témoignages, l’avis des experts, les jurés à convaincre, la procédure.

Il avait travaillé pour de très grosses sociétés, ces derniers mois, à la construction de documents légaux et fiscaux et il savait désormais combien les gens fortunés étaient capables de dépenser pour s’assurer une protection irréprochable dans le domaine du droit. Winnifred, si c’était bien lui dont il était question, avait une fortune considérable et il serait sans doute à même de s’offrir quelque chose du même genre. Jace ne craignait pas pour sa réputation — elle était travaillée avec soin — ni pour sa sécurité — les risques faisaient partie du métier : il craignait pour leur affaire.

Mais tout cela était prématuré. Les deux héros s’envolèrent et gagnèrent rapidement la Marina. Là, chaque villa était bien éclairée, individuellement, par ses propres projecteurs, autant, sans doute, pour permettre à tout un chacun d’admirer les splendeurs architecturales dont ce quartier huppé regorgeait que pour assurer aux fortunés propriétaires la quiétude d’esprit qu’il méritait. Les domaines cela dit n’étaient pas très grand : on était encore dans une partie densément construite de la ville, loin des vastes demeures qui, sur la périphérie plutôt qu’à Star City même, étaient abritées par leurs propres bois du regard des curieux. Là, Adrian et Jace pouvaient apercevoir, si ce n’était parfaitement du moins sans trop de peine, les fais et gestes de leurs cibles.

Jace avait partagé la réflexion d’Adrian sur le caractère vraisemblablement électronique de la sécurité utilisée par Winnifred et, dans son cas, c’était une excellente chose. De manière générale, depuis qu’il avait développé sa technopathie, l’Alpha préférait de très loin affronter des ennemis férus d’appareils sophistiqués que des adversaires plus basiques : son pouvoir retournait les avantages cybernétiques en faiblesses criantes. La villa de Winnifred ne dérogeait pas à la règle. On ne les voyait pas à l’œil nu, mais elle était truffée de caméras, d’alarmes et de microphones. Le premier réflexe de Thunder avait été de s’y connecter. Là-dedans, tout était connecté : un petit miracle de domotique que cette villa et un livre ouvert pour l’Alpha.

Il prit soin de brancher en boucle les caméras qui donnaient sur la façade par laquelle Adrian s’approchait et, pour sa part, toujours tapi dans la rue, il laissa les microphones du bureau lui porter la conversation de Winnifred et de son invité.

— Mais non. Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’évaluer leur capacité d’improvisation dans un endroit moins protégé. Dans un environnement moins régulier.
— Oui, mais si c’est pas toi qui as saboté l’expérience de l’entrepôt, ça veut dire que quelqu’un vient mettre le nez dans nos affaires.

Silence.

— Sans doute. Sans doute. C’était peut-être simplement des vagabonds ? Ou des taggueurs.
— Des vagabonds ne seraient pas parvenus à désactiver le Sable. C’est quelqu’un qui sait ce qu’il fait.

Silence.

— Écoute, je vais m’occuper de ce visiteur indésirable et toi, tu vas préparer la phase 2, d’accord ? Chacun son travail.
— Et tu vas t’en occuper comment, au juste ?
— Je t’ai dit, chacun son travail. Allez, viens, je te raccompagne à la porte.

Quelques secondes plus tard, la jeune fille émergeait de la ville, remontait en voiture et s’éloignait. À peine la porte refermée, Winnifred dégaina son téléphone portable, composa un numéro et se contenta de laisser un message sur une boîte vocale.

— J’ai besoin d’un rendez-vous. Demain, 7 heures du matin, sur la Croisette, au banc habituel.

Et le riche homme d’affaires partit vaquer à ses occupations. Jace rejoignit Adrian de l’autre côté de la rue.

— Je pourrais hacker son ordinateur mais il n’y aura rien de recevable au tribunal, si on fait comme ça. Le mieux, c’est peut-être de la suivre, elle. Vous avez entendu, non ? Elle avait l’air nerveuse et pas tellement volontaire pour mêler des civils à l’affaire. Je pense qu’on peut facilement la retourner. À mon avis, soit elle est là-dedans pour la beauté du geste, soit elle cherche de l’argent, mais elle est clairement pas prête à tout faire pour le gagner. On se montrant persuasifs, on devrait pouvoir s’en servir contre Winnifred. Qu’est-ce que vous en pensez ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 24 Fév 2015 - 21:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Visiblement, il y avait quelques désaccords entre les deux protagonistes et Adrian sentait bien que la jeune femme était davantage sur la réserve que son comparse. Peut-être la jeunesse, ou peut-être une conscience tout simplement. Combien de fois l'Archimage avait-il rencontré des jeunes gens qui agissaient « mal » parce qu'ils avaient besoin d'aide pour atteindre leurs objectifs et que seuls les personnes mal-intentionnées daignaient leur accorder l'attention méritée – et désirée ? Trop pour qu'il puisse considérer que les deux individus étaient à sanctionner. Un homme expérimenté devait savoir ce qu'il faisait, surtout avec une pareille fortune à portée de main, mais la jeune femme....

Lorsqu'elle fut raccompagnée à la porte d'entrée, Adrian patienta pour éviter d'être remarqué par le propriétaire des lieux, mais celui-ci se diriger vers une autre partie de la maison pour se rendre dans la salle d'eau. Jace le rejoignit rapidement pour l'informer de ce qu'il avait en tête. Hacker n'était effectivement pas une bonne idée, même si le mage ne s'y connaissait pas vraiment. Et apparemment, Thunder avait aussi senti l'hésitation naissante dans la voix de la demoiselle, puisqu'il suggéra de commencer par elle. La perspective de lui donner une chance de s'en tirer plaisait beaucoup à Adrian, mais peut-être qu'il était juste trop sensible aux demoiselles en détresse, allez savoir ? En tous les cas, le centenaire ne voyait pas vraiment quoi faire d'autre, à moins d'attendre le lendemain pour se rendre au rendez-vous donné par le magna de l'électronique.

« Je suis d'accord. Je suis certain qu'elle ne veut pas faire de mal. Parfois, les gens cherchent simplement à trouver un moyen d'atteindre leurs buts, mais ils ne sont pas tous prêts à tout pour y arriver, comme vous dites. »

La voiture s'était déjà éloignée, même si elle ne serait pas très compliquée à retrouver pour Jace, Adrian ne doutait pas. Cependant, il décida d'obtenir une aide supplémentaire, au cas où. L'Aziza qui collaborait avec lui depuis quelques temps déjà, se trouvait toujours à ses côtés, sagement installée dans le bracelet qu'il portait au poignet. Eldoth la libéra et le duo se retrouva bientôt accompagné d'une fée aux ailes colorées et à la peau noire, visiblement peu satisfaite d'être tirée de son abri en pleine nuit.

« Quoi ? ! »
« Tu vas suivre une voiture pour nous. »
« Pourquoi ? ! »
« S'il te plaît... » Un soupir échappa à la fée qui dévisagea Thunder d'un air revêche.
« Bon, où ? »
« Elle a emprunté cette ruelle. » Adrian la désigna avant de décrire brièvement le véhicule. « Tu me préviens dès qu'elle s'arrête, entendu ? Et en restant discrète... »
« Je sais, je sais ! »

D'un geste impatient, la fée agita la main pour imposer le silence au mage avant de taper du pied et de s'envoler sans demander son reste. Elle était reliée à Adrian par le biais d'une télépathie spéciale, elle pourrait donc l'avertir de ses trouvailles sans le moindre problème. Ajoutez à cela qu'elle possédait une excellente vue, de jour comme de nuit, puis vous compreniez pour quelle raison le mage avait fait appel à elle. Le regard de ce dernier se porta d'ailleurs sur Thunder.

« Elle est un peu caractérielle, mais très efficace. »

Juste un peu. Quoi qu'il en soit, le duo put d'ores et déjà s'envoler pour suivre la trace de la jeune femme à la voiture. Si tant est qu'elle songe à neutraliser son téléphone portable, Nafasi serait là pour assurer leurs arrières en les mettant sur la bonne voie. Peut-être que c'était une prudence inutile, mais parfois l'Aziza savait se montrer utile.

La demoiselle ne vivait pas très loin du quartier où ils avaient trouvé son invention : elle était apparemment installée dans un loft qui se trouvait être un ancien atelier de métallurgie reconvertit en habitation. L'endroit était plutôt accueillant et même plutôt bien décoré pour quelqu'un de l'âge de leur cible. Est-ce qu'elle bénéficiait d'une aide financière ? Ce n'était pas improbable ! Le duo n'eut pas de mal à s'assurer qu'elle était rentrée chez elle puisque la fée était postée sur le toit et semblait occupée à quelque chose de bien plus intéressant que de leur prêter assistance. Tant pis. Elle viendrait d’elle-même une fois que l'action serait de mise – et puis elle n'était pas la plus diplomate qui soit, soyons honnêtes. L'adolescente était entrée dans sa maison et la lumière de ce qui semblait être le salon était allumée. Une porte vitrée permettait de voir une partie de la pièce et le duo eut l'occasion de constater qu'elle était loin d'être tranquille puisqu'elle faisait les cent pas en tripotant quelque chose qu'elle tenait à la main. Le regard d'Adrian se posa sur Thunder.

« Elle n'a vraiment pas l'air rassurée.... »

Et ça le désolait un peu ! Mais ils devaient se bouger les fesses : la demoiselle était déjà partie en direction d'une autre pièce et Eldoth s'approcha donc de la porte vitrée qui était déverrouillée. Une simple poussée sur la poignée fut suffisante pour la faire s'ouvrir et ils purent s'infiltrer dans le salon, toujours illuminé, avant de constater que la porte avait visiblement été laissée ouverte pour un chat qui accourut à leur rencontre en roucoulant pour se frotter contre les jambes de Thunder.

« Tu as vu quelque chose mon minet ? » Et la maîtresse débarqua juste au même moment. « Qui êtes-vous donc ? Qu'est-ce que vous faites là ? »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 24 Fév 2015 - 22:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Si Nafasi avait considéré Jace avec animosité, c’était probablement parce que l’adolescent, lui, avait fixé la fée les yeux écarquillés. Pendant une seule seconde, bien sûr, avant de reprendre un visage plus professionnel, mais quand même. Jace n’était pas entièrement un néophyte en matière de magie — hé, il s’était déjà retrouvé piégé dans un livre enchanté avec une séduisante Irlandaise ! — mais ce n’était toujours pas son univers de référence. À la limite, il était plus familier des élucubrations alchimiques de Yorkes entourait son petit ami.

— C’est, euh…

Étrange. À la limite, les boules de feu, les lévitations mystiques ou les boucliers d’énergie correspondaient à peu près à des pouvoirs mutants et ne le surprenaient guère mais les fées, ça, c’était l’exotisme assuré.

— … cool.

Franchement perturbant, oui. Jace se posa immédiatement à propos de Nafasi la même question qu’il s’était toujours posé à propos des Pokémons : qu’est-ce que ceux-ci pouvaient bien fabriquer quand ils étaient enfermés dans leur Pokéball ? Et à quoi ça ressemblait, l’intérieur d’une Pokéball, pour un Pokémon ? Et… Chassant ces interrogations sans fin de son esprit, Jace s’envola à la suite d’Adrian et le duo ne tarda pas à atteindre un loft et à s’y introduire. L’Alpha ne put s’empêcher de remarquer que les méthodes de Légionnaire d’Adrian étaient proches de celles du Corbeau — c’est-à-dire pas toujours d’une exemplaire légalité. Comme le Corbeau avait joué un rôle essentiel dans la formation de Thunder, celui-ci n’était pas particulièrement choqué à l’idée de s’introduire par la fenêtre plutôt que de sonner civilement à la porte mais il songea qu’il serait peut-être opportun de dresser à Adrian la liste des Légionnaires un peu plus traditionnalistes de ce point de vue.

En tout cas, les deux larrons ne purent pas aller très loin. Un chat, puis une voix, puis la lumière les accueillit. La deuxième question de la maîtresse des lieux devint à moitié caduque quand ses yeux se posèrent sur Thunder. D’ailleurs, elle ouvrit grand la bouche.

— Vous… waaa…

Son premier réflexe fut d’arranger une mèche de cheveux. Adrian assistait en direct à l’effet Thunder, qui parvenait parfois à réunir des hordes d’adolescentes en furie à la sortie des conférences de presse de la Team Alpha. Histoire d’achever leur interlocutrice, le jeune super-héros lui décocha l’un des sourires dont il avait le secret. Pendant quelques secondes, la géniale ingénieure fixa l’Alpha d’un regard tout ému et Adrian aurait pu être déguisé en pot de fleurs géant que ça n’aurait pas fait de différence.

Puis elle reprit tout de même ses esprits et, d’une voix courroucée qui en devenait, du coup, beaucoup moins crédible, elle interrogea :

— On peut savoir ce que vous foutez dans mon salon ? De quel droit vous passez par la porte vitrée, au juste ? C’est comme ça que…
— On s’inquiète pour vous.

Voix douce, léger sourire, regard protecteur. Si Jace était rigoureusement incapable de profiter de sa popularité et de son physique avenant dans sa vie personnelle, en revanche, sur le terrain, tous les coups étaient permis, surtout quand ils permettaient de désamorcer une situation délicate sans avoir recours à la violence.

— Pour… pour moi ?
— Mon coéquipier et moi-même…

La jeune femme jeta un bref regard à Adrian, comme si elle venait de se rendre compte de sa présence. Ça fait toujours plaisir.

— … enquêtons sur une affaire étrange et nous craignions que vous soyez impliquée dans des opérations plus dangereuses et plus criminelles que vous ne le pensez.

C’était à moitié du bluff, évidemment, parce qu’ils n’avaient rien récolté de très tangible chez Winnifred mais à Jace comme à Adrian, l’attitude de l’homme d’affaires avait paru hautement suspecte.

— Je ne vois pas de quoi vous voulez parler.

Mais en revanche, elle voulait bien l’écouter parler.

— Nous souhaiterions discuter avec vous de votre association avec Winnifred. Pardonnez-nous d’être entrés ainsi de manière dérobée, mais nous craignons que vous soyez sous surveillance.
— Sous surveillance ?
— Mr. Winnifred est un homme puissant qui n’est pas du genre à laisser le hasard interférer dans ses affaires.

Ce n’était pas foncièrement faux même si les implications sinistres que cette affirmation invitait à déduire tenaient de la spéculation, qui frôlait avec le mensonge. En matière de retournement, Jace n’avait pas l’air d’en être à son coup d’essai. Il fallait dire qu’une bonne partie de son rôle, au sein de la Team Alpha, était de cerner les ambitions et les craintes de jeunes gens pas forcément beaucoup plus jeunes que leur interlocutrice du jour et il était devenu plutôt doué en psychologie adolescente des situations exceptionnelles.

— Il y a un endroit où nous pourrions parler ?
— Je…

Jace avait exploité sans trop de scrupule la nervosité de la jeune femme. Adrian avait raison : elle n’était pas très rassurée et ainsi, elle n’en prêtait que plus aisément foi aux suggestions de l’Alpha. Elle porta tout de même un regard perplexe sur l’homme masqué.

— Thunder, je connais, mais vous, vous êtes qui, au juste… ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 25 Fév 2015 - 21:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Bon, visiblement c'était bientôt le printemps et les hormones des jeunes avaient tendance à les travailler vu la manière dont la demoiselle tomba en pâmoison devant Thunder. Adrian aurait pu apporter un carnet de notes histoire de relever le comportement de la concernée pour écrire un article sur le comportement des jeunes dans la société actuelle. Mais ce n'était pas vraiment son domaine de prédilection et l'archéologue décida donc de laisser la nature faire son œuvre en espérant simplement ne pas assister à quelque chose de plus poussé qu'un simple échange de regards et de sourires – c'est qu'il avait les yeux sensibles à son âge ! Même lorsque le sérieux de la demoiselle revint sur le devant de la scène, l'Archimage comprit bien qu'elle n'allait plus se montrer capable de parler normalement, ou du moins sans jeter à Thunder des œillades qui témoignaient de son intérêt. Entre le chat qui se frottait autour de lui et la maîtresse qui le dévorait des yeux, le jeune Alpha allait avoir de quoi faire ! Heureusement que la fée patientait sur le toit, sans quoi elle aurait certainement trouvé le moyen de se mêler de la partie.

Pas franchement vexé par l'idée de passer au second plan – bien au contraire même – Adrian laissa donc son binôme mener la discussion jusqu'à ce que la jeune femme ne semble se souvenir qu'il y avait un autre type masqué debout dans son salon. Qui il était ? Bonne question ! Il n'y avait pas trente-six réponses à fournir de toute manière. D'un geste de la main qui indiquait que c'était sans grande importance, le centenaire répondit finalement.

« Oh, je suis un Légionnaire, mais loin d'être connu, c'est sans importance. » Enfin, plus tellement serait plus juste. « Vous pouvez m'appeler Eldoth. »

Ce n'était pas très risqué de donner son nom de héros : à moins d'avoir affaire à une personne ayant vécu dans les années quarante ou cinquante, ou à une personne amatrice de vieux héros, il ne risquait pas d'être assimilé à la magie ou à quoi que ce soit de ce genre. En bref, l'attention resterait focalisée sur le jeune blondinet et son comparse du jour ne s'en plaindrait pas. Au fond, Adrian préférait largement que la demoiselle en vienne à oublier son surnom au moment même où ils quitteraient les lieux : c'était ce qui l'avait retenu d'entrer dans la Légion toutes ces années, l'envie de garder son anonymat.

Quoi qu'il en soit, la jeune femme ne semblait pas être de ceux qui fouillaient le passé pour s'intéresser à des types morts – ou censés l'être – depuis des années. Elle leur fit signe de les suivre et rebroussa chemin pour se diriger vers une pièce qui se révéla être la cuisine. L'endroit était très ouvert et il était aisé de voir d'une salle à l'autre et pendant quelques instants, Adrian se demanda si des micros pouvaient avoir été placés dans le loft et permettraient d'entendre où que l'on soit. Leur conversation pourrait être enregistrée, voire retransmise à quelqu'un d'autre et cela n'enthousiasmait pas spécialement le mage qui questionna la jeune femme.

« C'est vous qui avez fait aménager cet endroit ? » Elle le dévisagea, un peu surprise.
« Non, c'est Winnifred, pourquoi ? »
« Comme ça, simple curiosité. »

La demoiselle secoua la tête, se demandant certainement comment quelqu'un d'aussi doué et intelligent que Thunder faisait pour traîner un boulet pareil. Son attention se reporta d'ailleurs rapidement sur l'adolescent qui avait définitivement capté toute son attention. Eldoth se demanda si elle se montrerait aussi amicale si elle savait que le jeune homme était déjà casé. La réponse était certainement négative, mais si le joli minois de l'Alpha leur facilitait la tâche ma foi... il n'avait déjà pas hésité à exploiter celui de Chase lors de leur mission avec les nécromants alors bon....

« C'est sûr ici. J'ai placé des brouilleurs. »
« Dans la cuisine ? »
« J'aime bien cuisiner et je parle souvent au téléphone. » Expliqua-t-elle d'un ton impatient.
« Et en ce qui concerne votre association alors ? »
« Écoutez, je ne sais pas ce que vous avez entendu dire, mais nous ne faisons rien de mal. Je travaille simplement sur la conception de nanoparticules qui jouissent de leur propre volonté et peuvent se regrouper pour faire des choses ensemble. »
« Quel genre de choses ? »
« Je ne sais pas... pour le moment elles se contentent d'utiliser ce qu'elles ont autour d'elles pour faire une sorte d'humanoïde qui peut agir avec son environnement. »
« Elles sont agressives ? » La jeune femme rit brièvement.
« Bien sûr que non ! C'est des nanoparticules, elles se contentent de composer des choses, pas d'avoir l'envie de tuer ou je ne sais quoi. »
« Vous voulez dire qu'elles ne pourraient pas être utilisées pour faire de mauvaises choses ? »

La demoiselle hésita, mais garda les lèvres scellées. Apparemment, elle n'avait pas envie d'aborder ce sujet-là, aussi Adrian jeta un coup d’œil discret à Thunder : un nouveau sourire pour débloquer la situation ?
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 25 Fév 2015 - 22:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ce n’était pas parce que Jace avait appris le kung-fu qu’il ne savait pas employer des méthodes plus douces pour parvenir à ses fins. Fort heureusement pour lui, Adrian ne risquait pas d’assister à des scènes plus explicites : le seul être que l’Alpha avait envie de tripoter, c’était Vincent — en contrepartie, il avait certes envie de le tripoter en permanence mais les garçons de dix-huit ans qui ne fatiguaient jamais n’étaient pas les êtres les plus chastes du monde. Ceci étant dit, la conversation reprit dans la cuisine et la présence de brouilleurs confirmait une nouvelle fois l’hypothèse commune d’Adrian et Jace : la confiance que la jeune femme vouait à son généreux bienfaiteur n’était pas sans limite.

Alors que le silence s’installait de nouveau, le chat sauta sur le plan de travail pour renifler Jace. C’était très flatteur, assurément (ou l’animal prévoyait de le manger, toujours possible aussi). L’adolescent se mit à le gratouiller derrière l’oreille (les chats, ça ne comptait pas dans la règle d’or du tripotage vincentophile).

— J’ai vu vos nanoparticules.

La jeune femme haussa un sourcil.

— Ce sont des nanoparticules…

Par définition, on ne les voyait pas.

— Pardon. Vu n’est pas le terme approprié. Senti.
— Senti… ?
— Oui, par exemple. Il y a un microphone là dans le faux-plafond, un autre sous l’évier, derrière le montant en bois, et vos brouillards sont dans le pot à cuillers et derrière la hotte aspirante. Qui a, si je sens bien, trois vitesses d’aspiration.

Lesquelles s’enclenchèrent successivement, comme par magie, avant que l’appareil ne s’éteignît.

— Waaa ! Vous accepteriez de vous prêter à quelques tests ?

Cette fois-ci, l’intérêt de la jeune femme était tout scientifique. Il devait y avoir une sorte d’ordre de priorités :
L’électronique ;
Les jolis garçons ;
Les chats ;
Le reste du monde.

Nouveau sourire thunderien.

— Peut-être plus tard.

La jeune fille avait dû comprendre « avec joie et je me mettrais torse nu », parce que ses yeux se remplirent d’étincelles (au sens figuré — Thunder n’était pas en train de l’électrocuter).

— Quand on les a trouvées dans l’entrepôt, vos nanoparticules nous ont attaqués.

Il avait bien donné la clé des mystérieux événements de la nuit mais la jeune femme parut moins intéressée par leur présence au sein de l’entrepôt et l’innocence de Winnifred à cet égard que par le comportement de ses précieuses créations.

— Comment ça, attaquer ?

L’Alpha posa les yeux sur Adrian pour l’inciter à raconter son histoire, qui serait la plus convaincante de ce point de vue. À la fin du récit, la mine de l’inventeure s’était considérablement assombrie.

— À votre réaction, j’en déduis que ce n’est pas normal.
— Non. Les nanoparticules ont… Vous vous y connaissez en informatique ?
— Un tout petit peu.

Il avait une connaissance très intuitive du domaine, beaucoup plus que théorique. Un peu comme les jardiniers talentueux n’étaient pas nécessairement d’érudits botanistes et inversement.

— Pour faire simple, les nanoparticules sont connectés à un ordinateur. Un serveur, en fait. Mais l’ordinateur stocke ce que les nanoparticules produisent en termes d’algorithme, sans…

La jeune femme jeta un regard à Adrian et décida de reprendre un peu plus clairement. Elle n’était pas très âgée mais elle avait de sérieux talents de pédagogue.

— Si vous voulez, au début, les nanoparticules ne savent faire que des tâches très simples. Assembler des machines. Et capter. À l’intérieur de mon serveur, il y a un programme informatique très simple aussi, qui interprète ça et qui décide de l’action suivante. Rien à voir avec les programmes super compliqués des gens. Seulement, le programme évolue. Le but, c’est de… de… bon, ça va vous sembler farfelu ou flippant, mais c’est de mimer la vie d’un enfant. Au début, les nanoparticules sont un bébé avec des aptitudes et des connaissances limitées et puis elles interagissent avec le monde, apprennent, se complexifient et à la fois, elles devraient être une forme de vie intelligente à part.

Rien que ça.

— Mais j’avais bien conscience que ça pourrait mal tourner. Après tout, rien n’oblige d’interagir avec son environnement de manière pacifique. Les animaux le prouvent bien. Du coup, j’ai rajouté au programme des mesures de sécurité. Basiques, genre, vous savez, lois de la robotique.

Elle dut se dire qu’ils ne savaient pas, parce qu’elle explicita :

— Le robot construit par le Sable, c’est comme ça que j’appelle les nanoparticules, le robot construit ne peut pas attaquer les formes de vie évoluées. La protection est basique mais normalement, c’est irréprochable : il y a un capteur de chaleur et de rythme cardiaque. Si un truc chaud avec un cœur qui bat s’approche et que c’est plus gros qu’un rat, le robot ne peut pas toucher. Pour l’instant. Après, quand ce serait plus évolué, j’prévoyais d’ajouter des trucs pour le contact corporel. Mais normalement, c’est impossible que le Sable vous attaque. Ou attaque n’importe quoi, en fait.
— Et à par vous et Winnifred, qui a accès à cette expérience ?
— Personne. Au début, c’était juste théorique pour moi, parce que ça ne se construit pas comme ça, ces machins-là. Mais j’ai entendu dire que Winnifred cherchait des projets novateurs, de jeunes scientifiques prometteurs qui n’auraient pas eu leur chance au HIT ou dans les institutions normales et je suis entrée en contact avec lui. Il m’a financée. Mais c’était juste pour la recherche. Pour la découverte.

Un temps.

— Enfin ça, c’est ce qu’il disait.

Jace hocha la tête. De jeunes scientifiques qui n’avaient pas eu de chance avec les institutions normales, hein ? Autant dire des proies faciles, pour un magnat de l’électronique, qui pourrait s’assurer sans difficulté le contrôle de ces esprits impressionnables. Il y avait définitivement anguille sous roche.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 26 Fév 2015 - 0:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Le courant passait entre les deux adolescents et apparemment le pouvoir de Thunder n'y était pas pour grand-chose – enfin pas directement. Sur le coup, Adrian ne savait pas s'il était en train de tenir la chandelle ou s'ils parlaient de science... décidément la jeune génération le dépassait, il faudrait qu'il songe à demander des cours à Aishlinn un beau jour. Ou pas. Bref, son intervention fut utile pour résumer son aventure de l'entrepôt et il s'exécuta rapidement avant de laisser à nouveau la place à son binôme qui s'y connaissait largement plus que lui – même si l'informatique ne semblait pas être son domaine de prédilection.

Pour la suite, ma foi... même en langage simplifié, l'Archimage pataugeait littéralement. C'était un peu comme si un homme du futur débarquait pour vous parler de ses technologies : plein de termes apparaissaient comme relativement troubles ou même la simple idée qu'un programme électronique puisse devenir « humain ». C'était Pinocchio en version moderne ou quoi ? Pourtant, Adrian fit de gros efforts pour comprendre l'idée générale. Il avait vraiment bien fait de demander de l'aider à Jace. En mettant de côté les choses qui lui semblaient surréalistes, Eldoth essaya d'éclaircir des zones d'ombre.

« Bon, vous m'excuserez, je ne connais pas vraiment ce Winnifred, donc je vais peut-être dire des conneries, mais est-ce qu'il aurait les capacités de modifier votre programmation ou de suggérer de nouvelles choses à vos nanoparticules ? »
« Bien sûr ! C'est certainement le plus doué dans son domaine, il m'a aidé à corriger certains de mes bugs, alors oui, il pourrait le faire. Enfin, il en a les compétences, mais les moyens, je ne suis pas sûre. J'ai accepté de lui communiquer mes résultats, mes données et tout ça, mais j'ai insisté sur le fait que je ne voulais pas qu'il mette son nez directement dans mes affaires. Il n'avait même pas le droit d'aller à l'entrepôt. »
« Cet entrepôt d'ailleurs, c'est lui qui vous l'a suggéré ? »
« Oui, apparemment il connaissait le type qui gérait l'entreprise et lorsqu'il a appris qu'elle allait être délocalisée, il m'a suggéré de faire mes tests là-bas. Techniquement, personne n'était censé y entrer vous voyez.... »
« Oui et bien je ne m'attendais pas à me faire attaquer par vos nano-machins voyez-vous. Estimez-vous heureuse que ce soit moi qui sois tombé face à elles, un civil n'aurait peut-être pas eu la même chance que moi et vous auriez des morts sur la conscience mademoiselle. »

La demoiselle en question sembla culpabiliser pendant quelques secondes, un peu comme si elle se rendait compte qu'ils n'étaient plus en train de parler d'hypothèses ou de probabilités, mais bel et bien de dangers et de morts réels. Le but d'Adrian n'était pas de l'effrayer, c'était bien pour cette raison qu'il gardait un ton très calme, voire doux, mais il fallait bien lui faire comprendre qu'ils n'étaient plus en train de plaisanter. Après quelques secondes de silence, la jeune femme leva les yeux vers eux.

« Vous avez tous les deux des pouvoirs n'est-ce pas ? »
« Pourquoi ? »
« Peut-être que le fait que vos gènes ne soient pas les mêmes que ceux des humains dits normaux a influencé leur réaction. »
« Vous ne disiez pas qu'il regardait uniquement s'il s'agissait d'un être vivant ? »
« Si, mais je disais aussi qu'ils évoluaient. Il y a beaucoup de métahumains en ville, peut-être qu'ils ont pu les influencer d'une manière ou d'une autre. »
« Je ne crois pas. Je ne suis pas métahumain et ils m'ont tout de même attaqué. »
« Oh.... »

La jeune femme semblait visiblement devant une impasse. Fronçant les sourcils, elle glissa une main à son visage, tapotant machinalement son menton tandis qu'elle réfléchissait à une nouvelle hypothèse. Adrian soupira légèrement avant de détourner le regard pour observer les environs, espérant lui aussi trouver une solution – même si ses chances étaient clairement réduites, soyons honnêtes. Malheureusement, à part un chat apparemment amoureux de Thunder, il n'y avait pas grand-chose d'intéressant et son regard se reporta donc sur la demoiselle, toujours pensive.

« Et vos nanoparticules, elles ne peuvent pas s'être inspirées de ce qui est autour de l'entrepôt ? »
« C'est-à-dire ? »
« Et bien... la zone industrielle n'est pas forcément l'endroit le plus sécurisé de la ville. Elles pourraient avoir capté des mouvements hostiles ou des choses de ce genre et s'en être inspiré ? Vous avez dit que c'était comme les enfants, ils prennent tout, même les mauvais comportements, non ? » Elle fronça les sourcils.
« Je ne sais pas. Techniquement elles n'apprennent pas comme des humains vous savez, c'est plus compliqué. Mais peut-être que je pourrai retracer leur évolution. Cela dit, je n'ai pas le matériel ici. »

Et ce n'était pas Adrian qui allait pouvoir les aider à ce niveau !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 26 Fév 2015 - 12:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Avaient-ils torts de se focaliser sur Winnifred ? Et s’il y avait un problème dans la programmation des nanoparticules ? Une erreur dans les lois fondamentales de la robotique que la jeune femme avait mises en place ? Un accident industriel, en quelque sorte. On voyait ça tout le temps dans les films. Le milliardaire avait paru suspect, il avait placé des microphones dans le loft et ces éléments ne jouaient pas en sa faveur mais enfin, peut-être cherchait-il simplement à protéger son investissement. À mesure qu’Adrian cherchait, avec leur interlocutrice, une explication interne qui aurait éclairé le comportement des nanoparticules, Jace se laissait gagner par la perplexité devant les diverses hypothèses qui s’offraient à eux.

Retracer l’évolution du Sable était sans doute un bon moyen pour obtenir des réponses définitives.

— Et qu’est-ce qu’il vous faudrait, exactement, comme matériel ?
— Pour commencer, l’accès a un supercalculateur, pour tester mes possibilités. Il y en a dans les entreprises d’électronique et dans certains laboratoires de l’université.
— Quoi d’autres ?
— Des appareils spécialisés dans la mesure des caractéristiques physiques des nanoparticules. Des sortes d’ampèremètre mais en plus évolués, si vous voulez.
— Si vous n’avez pas ça ici, j’en déduis que vous travaillez habituellement dans un atelier des laboratoires de Winnifred.

La jeune femme hocha la tête. C’était logique : un moyen supplémentaire pour le riche homme d’affaires de contrôler l’expérience.

— Très bien. On va se mettre au travail.
— Et mon matériel ?

Jace tapota sa tempe gauche de l’index.

— C’est là. Il faudra juste me décrire exactement ce que vous voulez.
— Euh… Je ne doute pas que vous soyez, euh… Très intelligent. Mais ça représente des calculs qui…
— Ne vous inquiétez pas pour ça.

Le jeune homme ne manquait pas de pratique. Toujours un peu dubitative, la technologue finit par soupirer et se relever, pour entraîner Eldoth et Thunder dans son atelier à elle, qui tenait plus du bureau aménagé que du véritable laboratoire. Elle avait réussi à tirer le meilleur parti de l’espace mais Jace ne put s’empêcher de songer que si Winnifred avait voulu l’empêcher de travailler à domicile, il n’aurait pas procédé autrement. Le jeune homme doutait que leur hôtesse eût toute la discrétion qu’elle croyait dans le laboratoire que Winnifred lui avait prêté.

— Avant de commencer cela dit, j’ai une autre question. Après votre test dans l’usine, c’est quoi, la prochaine étape ?

La jeune femme s’arrêta, le tube de Sable dans la main. Jace l’avait distinctement entendue parler de l’étape suivante avec Winnifred.

— Eh bien, c’est-à-dire, euh…

Sourire thunderien. Voix persuasive.

— Vous pouvez nous faire confiance.
— C’est que ce n’est pas tout à fait légal…

Jace haussa les épaules.

— On comptait lâcher un peu de Sable dans la nature. Enfin, dans la ville, évidemment. Un tout petit peu, pour le voir évoluer dans un environnement moins contraint. Ça n’aurait pas été dangereux. Juste, euh… Un peu chaotique. Mais Winnifred a promis de compenser financièrement les éventuels dégâts.

Jace échangea un regard avec Adrian. Tout cela ne lui disait rien qui vaille même s’il ne voyait pas très clairement les intentions de Winnifred.

— Si vous voulez bien nous excuser une seconde…

L’adolescent prit Adrian à part.

— Ce Winnifred est décidément bien suspect. Je ne sais pas combien de temps vont prendre les calculs ici, mais même moi, je ne pourrai probablement pas expédier ça en quelques secondes. Peut-être que vous pourriez enquêter sur lui pendant ce temps. Je ne sais pas… sur ses transactions boursières, sur ses laboratoires. On pourrait se retrouver ici dans, euh…

Jace se tourna vers la jeune femme.

— Mademoiselle ?
— Alya.
— Alya. Comment bien de temps ça prendrait, vos calculs, avec un supercalculateur ?
— Trois heures. Peut-être quatre.

L’Alpha se retourna vers Adrian.

— À l’aube, du coup et le plus simple, c'est de se retrouver ici. Je vous avoue que je ne sais pas trop ce qu’il faut que vous cherchiez.

Et aussi, il ne savait pas à quel point Adrian pouvait ou savait enquêter. Certains Légionnaires étaient spécialisés dans les interventions et n’étaient pas rompus aux enquêtes — par ailleurs, le contexte technologique de l’affaire ne jouait pas en la faveur du mage. Mais il n’était pas obligé de comprendre concrètement ce que Winnifred concoctait pour en apprendre plus sur son compte et puis, de toute façon, il avait une confiance assez grande en Adrian même si, techniquement, il ne l’avait jamais vu à l’action. Ses conversations sur la magie avec Eldoth lui avaient révélé un homme instruit, certes, mais aussi et surtout intelligent et patient, qualités essentiels d’un bon enquêteur.

 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 26 Fév 2015 - 14:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5024
ϟ Nombre de Messages RP : 1738
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian laissa les jeunes s'occuper des détails qui le dépassaient largement et se contenta de les suivre dans le bureau de la jeune femme. Apparemment, elle avait tout de même compris que leur histoire était risquée puisqu'elle rechignait à leur expliquer ce qu'ils prévoyaient pour la suite du programme et, lorsqu'elle le fit, Eldoth en comprit la raison. Lâcher un pareil individu dans la ville, c'était prendre le risque de le voir s'attaquer à de parfaits innocents. Adrian ne comprenait pas ce qui pouvait motiver un homme à agir de la sorte, surtout lorsqu'il possédait visiblement des connaissances très poussées en la matière. Peut-être qu'il finissait par rêver de grandeur et de vouloir accéder à un niveau supérieur ? Combien d'individus doués pour les inventions finissaient par en faire des armes ou des choses destinées à tuer ? Peut-être bien que Winnifred avait été charmé par l'idée de rejoindre le monde des vendeurs et fabricants d'armes et que l'invention de la demoiselle lui en donnait la possibilité ? Des idées qui défilaient dans l'esprit du centenaire, jusqu'à ce que Jace s'approche de lui pour l'informer de ce qu'il avait en tête.

Enquêter ne posait pas problème à Adrian. Il le faisait souvent pour ses recherches sur la magie et même si ce domaine restait très nébuleux pour lui, il pensait tout de même pouvoir s'en sortir. Hochant la tête, il confirma qu'il allait s'exécuter avant que la demoiselle ne précise combien de temps il avait à sa disposition. Le regard du mage se posa sur l'adolescent.

« Ce n'est pas un problème, j'ai l'habitude de chercher sans savoir ce que je vais trouver. » Il haussa les épaules. « Mais si je ne m'abuse, il avait un rendez-vous à l'aube... vous devriez la surveiller, peut-être qu'il risquera de lui rendre visite. »

Après tout, si la jeune femme était responsable de la création de ces nanoparticules et qu'elle avait dit les avoir récupérées, il n'était pas impossible qu'elle ait droit à une visite de son soit-disant bienfaiteur.

Laissant les deux presque-tourtereaux ensemble, Eldoth s'éloigna du bureau pour quitter le loft et rejoindre Nafasi sur le toit. Celle-ci avait entrepris de tracer des dessins – pas forcément réussis ou très réglementaires – dans la saleté présente sur les tôles du toit. Peu satisfaite d'être arrachée à son nouveau loisir, elle suivit son nouveau maître en traînant les pieds, au sens figuré vu qu'ils devaient voler pour rejoindre l'endroit qu'il avait en tête. Se renseigner sur la bourse ou les laboratoires ne serait pas très compliqué en temps normal, mais en pleine nuit et sans être capable d'allumer un ordinateur portable, disons que c'était légèrement plus difficile ! Une seule personne dans sa connaissance était capable d'agir ainsi sans prendre le risque d'être pisté : il s'agissait de son ancienne assistante. Ils ne s'étaient plus vus depuis qu'elle avait pris son congé sabbatique et Adrian était assez ennuyé de la déranger pour une affaire pareille, mais il ne pouvait compter que sur elle.

La nuit était bien avancée et lorsque le mage s'arrêta sur le balcon de l'appartement de June, toutes les lumières étaient éteintes. L'avantage ? Il savait qu'elle ne risquait pas d'être en charmante compagnie vu sa timidité maladive et lorsqu'il frappa à la porte vitrée, une lumière ne tarda pas à s'allumer à l'intérieur. Quelques secondes plus tard, le gros chat roux de la jeune femme fit son apparition devant la vitre, suivit de près par sa maîtresse qui mit quelques secondes à comprendre ce qui se passait.

« Bonsoir, je suis désolé de vous déranger, mais j'ai vraiment besoin de votre aide. »

Même s'ils ne s'étaient pas quittés en très bons termes, la demoiselle accepta et une dizaine de minutes plus tard, June avait piraté plusieurs bases de données pour amasser quelques informations intéressantes. Apparemment, Winnifred envisageait bel et bien de s'orienter vers un nouveau domaine. Il avait récemment investi plusieurs millions dans un projet visant à réaliser des androïdes capables de remplacer les humains au combat. D'autres personnes étaient sur le coup et le contrat serait offert à la personne qui proposerait le prototype le plus performant – et le moins coûteux tant qu'à faire. C'était déjà un bon début, mais en creusant davantage, le duo put constater que les finances de Winnifred n'étaient plus forcément au beau fixe : plusieurs investissements peu fructueux lui avaient coûté une bonne partie de sa fortune et cette tentative devrait porter ses fruits s'il ne voulait pas avoir de gros ennuis avec sa banque.

Les recherches avaient pris plusieurs heures, surtout parce que le mage insistait pour que son ancienne assistante s'assure de ne pas être pistée. Il craignait pour sa sécurité et pas vraiment pour le fait qu'ils faisaient quelque chose d'illégal, mais apparemment la demoiselle savait ce qu'elle faisait. Au final, après avoir vérifié dans plusieurs extraits de journaux, ils finirent par avoir confirmation du fait que Winnifred n'avait pas eu beaucoup de chance ces dernières années : ses inventions se vendaient bien, mais pas les nouvelles malheureusement.

Après avoir remercié la demoiselle, Adrian la laissa retourner dans les bras de Morphée et s'envola à nouveau pour prendre la direction du loft de la jeune femme, espérant que les choses s'étaient bien déroulées pendant son absence. Nafasi qui s'était occupée avec le gros chat de June avait été pratiquement supportable et décida de se joindre aux réjouissances lorsqu'ils se posèrent devant le loft. Elle accepta tout de même de dissimuler ses ailes en enfilant une veste qu'elle trimballait toujours avec elle – dans la fameuse pokéball. Pénétrant dans la demeure après avoir toqué – poli cette fois-ci – l'Archimage se dirigea vers le bureau.

« J'ai quelques nouvelles, mais pas forcément bonnes pour nous. »

Son regard se promena sur la salle à la recherche d'une trace indiquant que des ennuis étaient arrivés, mais il ne remarqua rien. Alors qu'il s'apprêtait à entrer dans le bureau, la fée le bouscula soudain pour lui passer devant et se jeter – littéralement – sur le chat qui patientait sagement sur une étagère.

« Oh ! Encore un ! »

S'il y avait bien des invités indésirables, ils pourraient repasser pour la discrétion. En attendant, il n'y avait plus qu'à résumer ses trouvailles.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


 
Ce n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Ce n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Cadre_6Ce n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Cadre_7_bisCe n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Cadre_8


Ce n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Cadre_1Ce n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Cadre_2_bisCe n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Cadre_3
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Avec Yoru [Hentaï] !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ce n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Cadre_6Ce n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Cadre_7_bisCe n'est pas tant l'aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide ▬ Jace Cadre_8
Sauter vers: