AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Des étoiles plein les yeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Mar 2 Déc - 17:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
2 décembre 2014

En hiver, le sentier forestier n’attirait plus autant de promeneurs. Les beaux jours étaient passés. D’ordinaire, il était parcouru dans tous les sens par des familles ou des promeneurs du dimanche qui l’empruntaient parce qu’il ne présentait pas les mêmes difficultés que les chemins qui s’enfonçaient plus profondément dans la forêt, les itinéraires moins balisés. Ce n’était pas que la marche, qui inquiétait. Les inégalités du terrain. Les baies vénéneuses.

Non, il y avait le reste. Toutes les légendes qui entouraient la Forêt de Watson. Ses fantômes, ses monstres, ses cannibales, ses terroristes, ses sorcières. Quand on vivait à Star City et que l’on savait qu’à chaque coin de rue, une nouvelle anomalie sommeillait, la forêt apparaissait parfois comme le territoire ultime de tous les dangers. Alors, quand le froid tombait, quand le vent soufflait sa voix sinistre entre les branches des arbres, quand les arbres eux-mêmes découpaient à contre-jour blafard leurs silhouettes squelettiques, les randonneurs restaient au chaud et la forêt était déserte — d’humains.

Dans de pareilles circonstances, les rares aventuriers, Noctis les repérait à des kilomètres à la ronde. À Star City, dans l’écheveau gigantesque des pensées de millions d’habitants, la tâche était impossible. Intuitivement, tout du moins. S’il se concentrait, il était capable de retrouver là-dedans qui il cherchait. De surveiller ses arrières. Mais cela demandait du temps et de la patience. Dans la Forêt de Watson en plein hiver, les pensées humaines surgissaient aussi clairement que des volcans énormes dans une mer par temps calme.

C’était l’endroit rêvé pour une entrevue discrète. Son contact s’assurerait du brouillage électronique — on n’était jamais trop prudent. Noctis s’assurait, lui, qu’ils ne seraient pas surpris par des oreilles indiscrètes. En temps normal, de semblables précautions lui eussent paru quelque peu superflues. À Star City, il était possible aussi de se protéger contre les curiosités trop pressantes. Ils l’avaient bien fait une fois, pour se parler. Mais sa proposition n’avait rien de normale, même pour lui, et Noctis préférait redoubler de prudence.

Tesla avait accepté de le voir. C’était une clause tacite de leur pacte. Un pacte assez rudimentaire, mais qui avait bien fonctionné, dans les semaines qui s’étaient écoulées depuis leur première rencontre. SHADOW restait éloigné de ses proches et de ses projets, dans la mesure du possible, lui n’interférait pas consciemment avec les projets de SHADOW et quand un problème survenait, ce qui n’était jusqu’à lors jamais arrivé, ils pouvaient toujours en discuter. Au-delà de ça, ils n’avaient rien décidé de très précis. Il fallait dire que leurs intérêts n’avaient pas grand-chose de convergent.

Évidemment, c’était une association de pure circonstance. Noctis regardait avec méfiance ce qu’il savait d’une organisation qui n’était jamais que l’envers de l’UNISON à ses yeux et il ne doutait pas que pour SHADOW, il deviendrait un jour ou l’autre un élément beaucoup trop instable et problématique pour être longtemps ignoré. Tesla et lui ne s’étaient d’ailleurs pas cachés cette incompatibilité fondamentale, mais elle n’ôtait rien pour l’heure au fait qu’ils fussent tous les deux les ennemis d’un même système. Leur bataille à eux, si elle devait venir, si d’ici-là le monde n’avait pas été trop bouleversé ou si le voyageur dimensionnel ne l’avait pas tout simplement quitté, viendrait bien plus tard.

C’était sur ces bases sommaires mais jusqu’à lors solides que Noctis avait contacté Tesla, grâce à l’appareil que celui-ci lui avait confié lors de leur première entrevue et dont il n’avait pas eu jusque là un grand usage. Date, lieu et heure avaient été convenu et à présent, emmitouflé dans un grand manteau noir, à l’orée du sentier qui longeait la lisière de la forêt, Noctis attendait son contact.

Il le perçut bien avant de le voir. Il n’avait pas songé à en apprendre plus sur lui. SHADOW l’avait intrigué jadis, quand il avait cherché une porte de sortie à l’UNISON, un monde capable de l’accueillir, mais cette époque était révolue et désormais, il préférait cultiver une prudente ignorance. Ce n’était pas pour lui l’attitude la plus intuitive, mais c’était assurément le meilleur choix stratégique. Quand Tesla fut près de lui, Noctis lui adressa un sourire.

— Bonjour. Merci de vous joindre à moi en cette saison si peu clémente.

Le jeune homme indiqua le chemin d’un geste de la main.

— Allons cueillir des champignons.

Comme s’il avait jamais fait ça de sa vie ! En plus, il n’avait même pas de panier. Mais ils s’engagèrent sur le sentir — Noctis préférait marcher, pour se réchauffer un peu.

— Vous me pardonnerez, j’espère, cette localisation un peu excentrée, mais ici, je suis sûr que nous sommes seuls. Les randonneurs les plus proches marchent à trois kilomètres, au sud d’ici. Je dois avouer que je suis plutôt citadin moi-même, mais parfois, la population de Star City est un peu oppressante.

Comme ils n’étaient cependant pas là pour faire causette et que Noctis rêvait depuis un bon moment déjà d’une tasse de chocolat chaud, il vint aux faits.

— Ces dernières semaines, j’ai trouvé quelques obstacles ponctuelles à mes activités. Rien d’insurmontable, rien de frontal, même, mais des choses qui impliquaient des contournements et des exercices de souplesse. Je suis persuadé que nous avons quelques-uns de ces obstacles en commun et comme, jusqu’à présent, notre relation a, je crois que vous en serez d’accord, fonctionné comme nous l’espérions, il m’a semblé que nous pourrions peut-être lui donner un lustre nouveau.

Alex jeta un regard à Tesla. Et puis, sur un ton dégagé, il formula le cœur de sa proposition :

— Si vous avez un peu de temps devant vous, que diriez-vous d’essayer avec moi de démanteler la Légion des Étoiles ?

Oh, un bolet !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mar 2 Déc - 23:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Depuis sa première et unique rencontre avec Chase Neutron-Grey – ou plutôt Noctis – Renan avait patiemment attendu qu'il le recontacte. L'invitation devait venir de lui étant donné que le Breton était conscient qu'un ancien membre de l'UNISON, même démissionnaire depuis longtemps, devait se méfier d'un organisme comme le sien. Et cette prise de contact était finalement arrivée. Ils avaient fixé tout ce qui était nécessaire pour pouvoir se retrouver après quoi l'Officier de la Pénombre n'était pas resté inactif. Il fallait s'assurer que le fonctionnement de la base perdurerait et cela même si les choses tournaient mal avec Noctis, car Tesla n'était pas totalement idiot ou inconscient : il verrait toujours le mentaliste comme un danger et serait perpétuellement sur ses gardes en étant à ses côtés. Une fois que tout cela fut assuré, Renan n'eut qu'à se décider sur la manière dont il allait devoir se présenter. Leur précédente rencontre s'était faite à visage masqué, cependant le Français ne se faisait pas d'illusions : un mentaliste comme cet homme allait pouvoir retrouver son esprit sans problème s'il le souhaitait. Apparaître à visage découvert ne représentait donc rien d'imprudent, au contraire même s'ils venaient à croiser des personnes lors de leur entretien.

C'est donc vêtu d'une tenue passe-partout, visage découvert et air faussement détendu que le trentenaire se présenta sur le lieu de rendez-vous. Il ne fut pas très compliqué de repérer son interlocuteur et lorsque celui-ci sentit Tesla approcher de lui, il lui offrit même un sourire. Et bien, ils étaient dans une bonne phase semble-t-il ? Silencieux, le Breton le salua d'un hochement de la tête avant de lui emboîter le pas sur le petit chemin qui venait d'être désigné. Son pouvoir était actif, aucune communication – et donc aucun espionnage – ne serait possible dans un rayon d'une centaine de mètres autour d'eux. Il avait glissé ses mains dans ses poches, semblant ne pas craindre quoi que ce soit de son comparse du moment, mais en réalité c'était davantage parce que le Français pouvait utiliser son pouvoir sans avoir besoin d'employer ses mains.
Il restait tout de même sur ses gardes.

Le regard ambré de Renan se posa successivement sur son interlocuteur, puis sur les environs comme s'ils étaient là pour une simple discussion de routine. Deux amis qui se promenaient ensemble. Rien n'était plus éloigné de la vérité. Toujours est-il que Noctis avait soigneusement préparé cette rencontre si l'on tenait compte des informations citées et le Breton resta obstinément silencieux jusqu'à ce que la raison de cette rencontre soit lâchée. Et bien. Un léger sourire ourla les lèvres du trentenaire qui devait avouer que Chase visait haut. Très haut même. Démanteler la Légion des Étoiles, rien que ça ? Il faudrait beaucoup de moyens et surtout, prendre énormément de risques. Pour le moment, Renan ne voyait aucune raison de répondre positivement, mais un homme comme Noctis devait avoir d’autres idées derrière la tête.

« Et bien, de but-en-blanc, je trouve votre suggestion très bravache. Et bien risquée. » Son regard se posa sur Noctis. « Notre organisme n'a rien à craindre de la Légion à l'heure actuelle. C'est à peine si l'UNISON a des informations sur nous et je ne suis pas convaincu qu'ils les communiquent à leur comparses de la Légion. » Il avait rencontré pas mal de Légionnaires et aucun n'avait semblé au courant de leur existence. « Avec un tel cas de figure, j'aurais tendance à dire que nous aurions plus à perdre qu'à gagner. Un faux-pas et notre groupe est découvert, puis l'on risque de se retrouver avec l'UNISON et la Légion sur le dos. » Son regard oscillait entre Noctis et les environs. « Pour le moment, je répondrais davantage par la négative, mais.... » Il laissa passer quelques secondes de silence. « … j'imagine que vous ne vous êtes pas réveillé un beau matin en vous disant que vous alliez me proposer ça pour le plaisir de nuire à la Légion. »

Sans quoi, il ne serait pas vraiment à la hauteur de sa réputation. Celle de Chase Neutron-Grey, comme celle de Noctis. L'homme ne lui avait pas donné le sentiment d'être un individu qui agissait sans enclencher son cerveau, bien au contraire. C'était d'ailleurs ce qui avait motivé Renan à entrer en contact avec cet individu – entre-autre. Quoi qu'il en soit, il avait aussi parlé d'obstacles, ce qui signifiait qu'il avait peut-être une cible principale en tête pour débuter ce démantèlement ?

« Et quels sont ces obstacles exactement ? » Son regard se posa sur Noctis. « J'ai moi aussi rencontré certains de ses représentants. Mais rien qui ne me pose réellement de problèmes. Juste des désagréments. J'imagine qu'il doit en être de même pour vous. » Il ne le flattait pas, c'était juste logique. « Je vous aurais davantage imaginé vouloir nuire à l'UNISON. Mais peut-être y avez-vous encore trop d'amis ou de relations ? Cela dit, j'imagine que ce doit aussi être le cas à la Légion ? En imaginant que je puisse accepter votre proposition, y aurait-il des conditions ? »

Des individus à épargner, des personnes à exterminer en premier, des choses de ce genre en somme. Cela dit, Renan n'avait encore rien accepté : il attendait de sérieuses explications sur ce qui pourrait motiver un homme seul – même plus proche d'un Dieu que d'un humain – à s'intéresser à ce point à l'idée de se débarrasser d'un groupe aussi ancré à Star City.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 3 Déc - 13:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Même Noctis était capable de se rendre compte de l’ampleur de ce qu’il proposait. C’était en quelque sorte déjà un progrès : lui qui raisonnait souvent en incluant dans ses calculs des dimensions parallèles n’était pas toujours très doué pour mesurer ce qui paraissait excentrique ou outré à d’autres, et ce qui restait dans le domaine de l’envisageable. Mais il avait grandi avec la Légion des Étoiles, pour ainsi dire la porte à côté, il avait presque failli la rejoindre avant de choisir la voie plus sûre et plus familiale de l’UNISON, et pour lui, comme pour nombre de Terriens, elle faisait désormais partie du décor.

La réticence de Tesla ne l’étonna guère. Lui-même ne savait pas trop s’il voulait mettre son plan — ou, à l’heure actuelle, son projet plutôt — à exécution ou s’il voulait le confronter avec le réalisme d’un autre manipulateur, quelqu’un qui pût envisager les choses à peu près de sa manière et parler le même langage que lui. Noctis ne manquait pas de super-vilains dans son entourage, mais à ses yeux, les criminels et les agents comme Tesla étaient deux groupes assez distincts, qui ne raisonnaient pas de la même manière. Les criminels cherchaient un profit, un profit qui n’était pas toujours matériel ni dénué d’idéaux, mais ce n’était pas exactement son but à lui.

— Beaucoup de questions. Je n’en attendais pas moins de vous.

Après tout, Tesla l’avait retrouvé et identifié sans avoir jamais été de ses proches, peu après sa résurrection, il avait eu le cran de l’aborder et d’engager leur relation, tout cela avait conduit Noctis à supposer à son interlocuteur une habileté considérable dans les affaires de ce genre et les réserves de celui-ci, ce jour-là, étaient loin de lui donner tort.

— Je crois qu’en la matière, raisonner en termes de statu quo pourrait s’avérer dangereux. Pour votre organisation, j’entends. Tout bien considéré, l’UNISON et la Légion sont des entreprises relativement récentes, qui en sont encore à prendre leurs marques. Plus le temps passe, plus leur collaboration est étroite. Là-haut…

D’un signe de tête, il désigna le ciel, au-delà des frondaisons décharnées.

— … le Phare est un excellent exemple de cette collaboration. Pour certains individus, la Légion et l’UNISON sont des vases communicants. Vous connaissez Adrian Pennington, peut-être ? Consultant pour l’UNISON en affaires ésotériques, Légionnaire désormais. Charlie Lane ? Protégée par la Légion, maintenant employée par l’UNISON. Par une collaboration plus poussée ou par une circulation de ce genre, les informations finiront par passer de l’UNISON à la Légion.

Peut-être pas dans les semaines à venir, mais dans les années prochaines, Noctis en était convaincu. En se retrouvant à la tête de la Nova, même informellement, le jeune homme avait compris que les organisations étaient, précisément, des organismes vivants qui évoluaient et se modifiaient, plus ou moins facilement, plus ou moins spontanément, et qu’il devait se garder de considérer l’UNISON et la Légion comme des structures monolithiques qui lui présenteraient toujours le même visage.

— D’un certain point de vue, internationalisme mis à part, l’UNISON fonctionne de manière très conventionnelle. Comme le FBI. Comme, je suppose, la CIA. C’est une organisation avec ses protocoles, qui appliquent ses protocoles, qui prévoient des marges à ses protocoles. Sa division d’espionnage, comme toutes les agences de renseignement, suppose que le secret est primordial pour lutter contre des organisations secrètes. Et je crois que c’est pour cette raison que l’UNISON ne partage pas avec le public ou même d’autres agences ce qu’elle peut savoir de votre organisation.

Ce n’était peut-être même pas une stratégie concertée, mais plutôt une habitude. Nombre d’agents de la jeune organisation qu’était l’UNISON avaient été recrutés parmi des structures plus anciennes, des services de police nationaux, des armées, des agences de renseignement, et tout naturellement, dans leur nouveau cadre, ils appliquaient les règles qu’ils avaient toujours connues.

— La Légion ne se comporte pas de la même manière. La Légion aime le médiatique. Et la Légion est imprévisible. Si, dans ce rassemblement d’idéalistes, quelqu’un venait à apprendre que vous avez perduré, la nouvelle se répandrait. Avec la nouvelle, la peur. Avec la peur, la volonté politique de calmer les électeurs, de coordonner les efforts, d’exhumer un nouvel ennemi public. Comme vous, je ne crois pas qu’aucun Légionnaire en soi soit une menace considérable. Sur le terrain. Dans l’affrontement. Mais la Légion, en tant qu’organisation, parce qu’elle est relativement désorganisée justement, parce qu’elle joue sur le public, parce que ses membres sont plus inventifs et plus libres que les agents de l’UNISON, représente pour ceux qui, comme nous, opèrent dans la patience et le secret, et qui craignent moins la justice que le dévoilement, un ennemi plus considérable.

Il avait des raisons plus personnelles de vouloir démanteler la Légion. Nombre de jeunes métahumains en quête d’un endroit où exprimer leurs pouvoirs étaient récupérés par l’organisation. Là, ils apprenaient à transformer leur frustration sociale en aspiration héroïque. Cette entreprise de récupération nuisait considérablement à l’attrait de la Nova. Noctis était persuadé qu’une fois la Légion en difficulté, son propre groupe pourrait prendre de l’ampleur.

— Remarquez que mon projet n’est pas exclusif. L’UNISON me déplait toujours. Et son existence devrait un jour être compromise. Mais l’UNISON est un ennemi moins considérable pour des entreprises individuelles. L’UNISON est prévisible, justement parce qu’elle est traditionnelle. Un Légionnaire masqué peut vous tomber dessus à tout moment, prendre des mesures inattendues, se permettre des choses qu’un agent de l’UNISON refuserait. La plupart du temps, l’UNISON est un mastodonte embourbé dans ses protocoles, sa géopolitique et les ordres contradictoires de Genève.

Bien sûr, l’organisation n’était pas entièrement inefficace : il était bien placé pour le savoir. Mais quand il s’agissait de mener à bien un projet d’ampleur ou une affaire très délicate, elle rencontrait des difficultés considérables. En cela, parce qu’elle procédait avec lenteur et en suivant ses propres règles, elle était beaucoup plus facile à surveiller que les initiatives parfois isolées des Légionnaires.

— Et quand je vous parle de démanteler la Légion, je ne vous parle pas de massacrer les Légionnaires les uns après les autres ou de poser des bombes dans les sous-sols de la Tour de la Paix. Ce n’est pas vraiment mon style. Je ne dis pas qu’il n’y aurait pas quelques dommages collatéraux, mais je pensais à quelque chose de plus délicat. De plus… médiatique. En fait, je ne crois même pas que nous devions nous-mêmes démanteler la Légion. Plutôt donner l’envie à Washington d’examiner la légalité, la constitutionnalité et l’opportunité d’un regroupement de supers opérant au-dessus des forces armées régulières.

Ironiquement, il reprenait les arguments du CODE ou du Daily Herald. Et c’était précisément, à ses yeux, le charme de son projet : en attaquant la réputation de la Légion, il participerait à l’ostracisme des métahumains et le refuge idéologique qu’était la Nova n’en paraitrait que plus désirable.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mer 3 Déc - 19:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Loin de bloquer Noctis, les questions semblèrent le rassurer. Un homme comme Renan ne pouvait que le comprendre : ils étaient habitués aux plans parfaitement huilés, qui nécessitaient forcément beaucoup de préparation et d'interrogations. Les noms cités éveillaient effectivement beaucoup de choses chez lui – Evey surveillait le Pennington et lui s'occupait de la Lane – mais il savait aussi que ces personnes côtoyaient des membres du Cartel, même sans le savoir. Cela dit, le lien fait entre les deux organismes était effectivement à prendre en compte. Renan n'avait jamais vraiment différencié les deux groupes, même s'il « craignait » plus l'UNISON que la Légion qui lui apparaissait comme beaucoup trop... anarchique. En bon maniaque de l'ordre qu'il était, Tesla se retrouvait davantage dans le fonctionnement d'un organisme gouvernemental, que celui composé d'électrons libres et parfois anonymes même pour leurs « représentants ». Ces pensées furent d'ailleurs rejointes par les paroles de Noctis qui était parvenu à la même déduction que lui. Il n'en était pas si étonné, leurs analyses étaient sans doute très similaires. Par ailleurs, lorsque le jeune homme exposa ses idées, Renan put constater que leurs modes de fonctionnement se rapprochaient étonnamment. Un sourire de réflexe ourla brièvement les lèvres de l'Officier de la Pénombre.

« Oh, c'est déjà en projet. Depuis quelques temps. Même si ça reste très léger bien évidemment, nous n'avions aucune raison de vouloir pousser davantage. » Son regard passa sur le visage de son interlocuteur. « Nous avons déjà plusieurs agents infiltrés au sein du Daily Herald, chargés d'aiguiller les accusations sur ces deux groupes – même si le journal se débrouille bien tout seul – et occupés à veiller sur les rumeurs nous concernant. » Ce qui n'était pas bien compliqué vu leur notoriété. « Mais ce mode de procédé me parle bien mieux qu'une extermination. Contrairement à ce que l'UNISON prétend, nous ne sommes pas des terroristes, nous agissons bien mieux dans l'ombre qu'au grand jour. » Il marqua une pause. « Et j'apprécierais d'ailleurs de conserver secrète l'identité de Super de mes agents. » Parce que certains étaient relativement connus. « Il y a de nombreuses sources à exploiter de ce côté. Le Herald comme dit, mais il est aussi possible d'infiltrer d'autres médias et de distiller des informations gênantes pour la Légion. »

Ce n'était pas un problème pour SHADOW, bien au contraire. Bien sûr, le fait que Charlie commençait à mettre son nez dans les affaires de l'UNISON risquait de poser un problème supplémentaire et Renan aurait bien pu demander l'aide de Chase au sujet de ses secrets mis en danger, mais il préféra oublier l'idée. Noctis avait été clair lors de leur précédente rencontre et s'il apprenait que SHADOW surveillait la demoiselle – sans intention de lui nuire, évidemment – les choses risquaient de déraper. Il était donc question d'avancer leurs relations avec ce plan prometteur et de voir plus tard comment les choses se passeraient. Recentrant ses pensées sur leur problème actuel, Tesla prit à nouveau la parole.

« Mais je suis d'accord avec vous, il serait parfaitement stupide de se baser sur les relations entre l'UNISON et la Légion pour assurer notre anonymat. Ce n'était pas dans mes projets cela dit, je n'ai pas pour habitude de m'appuyer sur des choses que je ne maîtrise pas. » La preuve avec Charlie Lane qui était sous surveillance. « En vérité, je me disais même qu'il serait intéressant d'exploiter cette relation pour les convaincre de se mettre eux-mêmes des bâtons dans les roues.... » Son regard se posa une nouvelle fois sur le visage de Noctis. « Avez-vous assisté au débat télévisé qui opposait Thunder à un membre du Herald ? Même s'il s'en est très bien tiré, le rejeton du Commander a plus ou moins laissé entendre que l'UNISON valait moins que la Légion. Enfin, c'est ce que le commun des mortels a pu déduire de ses paroles. » Même si tels n'avaient pas été ses mots, ni son intention. « Titiller cette tension naissante pourrait être une excellente idée. Vous faites bien de comparer le FBI à l'UNISON, car nous savons tous qu'il est prompt à garder le secret, voire dénigrer les pauvres policiers de base. »

Et pour le coup, ces policiers seraient les Légionnaires. Ces derniers bénéficiaient d'une liberté d'action que beaucoup d'agents de l'UNISON devaient envier. Même si la ligne de conduite des Légionnaires leur permettait de ne pas devenir d'adversaires trop inquiétants – il avait déjà croisé deux d'entre eux qui l'avaient laissé fuir pour ne pas le tuer. Bref, les gentils n'étaient pas près de gagner la manche.

« Et je suis persuadé que ce genre de petite guerre, une fois médiatisée, leur fera à tous les deux perdre beaucoup d'estime du public. Puis, nous savons tous les deux qu'un organisme décrié par les habitants d'une ville est souvent oublié. Le tout est de déclencher les hostilités, de s'assurer qu'elles suivent bien leur cours et de profiter du spectacle. » Dit comme ça, les choses semblaient très simples. « J'espère que vous êtes patient ? Le meilleur résultat vient après une bonne cuisson. »

Autrement dit, ils n'allaient pas devoir presser les choses, agir doucement et vérifier que les choses tournent bien de la manière qu'ils escomptaient. La routine pour un homme comme le trentenaire.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 4 Déc - 13:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Ainsi donc Tesla avait nourri des projets semblables aux siens, dans une certaine mesure, et avait commencé à le mettre à exécution. Un peu comme mon chat qui essaie présentement de m’attaquer en prenant l’air innocent, SHADOW avait infiltré le Daily Herald. Alex, pour sa part, avait convenu avec Leila que la ligne éditoriale de la Nouvelle Aube deviendrait progressivement plus radicale, jusqu’à prendre directement le Daily Herald à partie, forçant par là-même le journal conservateur à adopter plus clairement ses propres positions, pour devenir un adversaire coriace. Exacerber la tension publique autour de la question mutante était une étape essentielle au développement de la Nova, qui était elle-même son instrument privilégié pour renverser l’ordre établi.

En somme, les plans de Noctis, comme souvent, étaient très complexes et sans doute tout aussi lents que ceux de SHADOW. Fort heureusement, le jeune homme commençait à se connaître et à cerner, surtout, sa propre propension à l’ennui : cette partie d’échecs n’était ainsi pas la seule qui menait, parce que la diversité des entreprises lui permettait de ne se lasser d’aucune d’elle, et surtout il en avait confié la gestion la plus fastidieuse à d’autres personnes. Leila s’occupait de la vie au jour le jour du journal et la Nova était organisée de telle sorte que ses propres responsabilités au sein de l’organisation fussent minimes.

Mais il comprenait fort bien l’avertissement de Tesla, qui l’enjoignait à faire preuve de patience.

— Je le suis. D’une certaine façon.

Il savait que sa vie de l’année passée, et la succession de projets divers qui l’avait occupé, suggérait un tempérament assez différent.

— Pas tout le temps, certes, mais pour des choses de ce genre, oui. Après tout, je suis un joueur d’échecs.

Un joueur d’échecs qui, en la matière, n’avait plus vraiment d’adversaire à sa taille depuis qu’il était contraint, par un souci d’anonymat, de se tenir éloigné des circuits internationaux qui avait fait jadis sa réputation, mais un joueur d’échecs tout de même. Son style de jeu, qui multipliait les fronts, les sacrifices, les attaques surprises et les coups de bluff, n’était pas sans rapport avec sa manière de procéder dans le monde réel.

— Bref. J’ai vu ce débat, oui. D’ailleurs, Jace Roberts est un problème à part entière. Pas du point de vue médiatique, du moins pas encore, mais concrètement… Ses pouvoirs commencent à entamer sérieusement les espérances de discrétion.

L’idée que le fils du Commander promenait son esprit dans toutes les télécommunications de Star City et pouvait, par hasard, tomber sur l’une des siennes, avait quelque chose de peu réconfortant. La situation en devenait insoluble, même, selon Alex : soit il cryptait ses données et risquait d’attirer l’attention par ce souci même de discrétion, soit il tentait de dissimuler un arbre dans la forêt, mais il les rendait alors plus lisibles.

— Mais c’est un autre débat. L’antagonisme que vous soulignez entre l’UNISON et la Légion est assurément très exploitable. Je crois que la Légion est bien moins sûre de sa propre légitimité, et que si on la compare sans cesse à la Légion, elle sera forcée de s’en distinguer. Dans les mots et peut-être dans les actes. Et certains héros ou héroïnes, comme le Corbeau, ne donnent pas, c’est le moins qu’on puisse dire, une vibrante impression de légalité.

Vu de loin, ce qui distinguait le Corbeau et les autres veilleurs nocturnes de la Légion de certains super-criminels cambrioleurs qui opéraient sous les mêmes atours n’était pas évident. En somme, il y avait un matériau considérable à exploiter. Bref, Tesla et lui étaient d’accord : il était temps de passer aux travaux pratiques.

— Votre infiltration du Herald est une excellente chose. Vous n’êtes pas sans savoir que je me suis moi-même lancé dans la presse. J’espère que le ton de la Nouvelle Aube forcera le Herald a une radicalisation. Mais à mon avis, les médias ne sont qu’une partie du problème. Infiltrer la Légion serait sans doute une excellente chose, mais je crains la perspicacité de certains de leurs mentalistes. Et du côté de l’UNISON, celle de leur service de contre-espionnage.

Ce n’était sans doute pas infaisable, avec des agents isolés, ponctuellement, pour surveiller le fonctionnement interne de l’organisation, mais pour une opération de grande ampleur, susceptible d’influencer le cours des événements, c’était une autre histoire.

— En revanche, le corps politique à Washington, au Congrès et dans l’exécutif, me parait plus malléable. Là, nous pourrions alimenter les lobbys anti-mutants. Rendre certains membres du Congrès et certains sénateurs un peu plus sensibles à leurs arguments. Préparer le terrain pour une réaction politique forte quand les tensions entre la Légion et l’UNISON conduiront à de véritables dérapages.

Tout cela exigeait des agents sur place et de l’argent, mais entre le réseau de SHADOW et les aptitudes à la conversion de Noctis, la chose n’était pas très difficile. D’autant moins difficile, à vrai dire, qu’ils exploitaient des sentiments et des inimitiés bien présents, qu’ils n’avaient pas besoin de forger de toute pièce.

— Ça, c’est pour le travail de fond. Des interventions plus ponctuelles seront peut-être nécessaires. Des occasions de conflits. Je dois avouer qu’en la matière, j’ai une première idée, qui ne serait pas exclusive évidemment d’autres initiatives.

Il avait même commencé ses propres préparatifs.

— Le Phare est un projet commun UNISON-Légion. Je suppose que si l’un des deux partenaires découvrait que le projet sert chez l’autre des ambitions personnelles, la relation se détériorerait. Il ne me semble pas impossible d’implanter dans l’ordinateur central du Phare un sous-programme aux couleurs de l’UNISON. Quelque chose, par exemple, prévoyant la militarisation de la station en cas d’attaque d’ampleur. Quelque chose qui suggère que l’UNISON n’aurait fait que déléguer la gestion du Phare à la Légion en prévoyant d’en reprendre le contrôle dans les vrais cas de force majeure. Des fichiers qui seraient restés cachés et que l’on découvrirait par hasard. Quelque chose de suffisamment anodin pour ne pas précipiter les choses, mais susceptible de jeter la suspicion sur toutes les formes futures de communication.

Évidemment, pour cela il aurait besoin d’un accès au Phare et de quelqu’un pour découvrir « par hasard » le protocole — mais il avait déjà commencé à travailler l’esprit du jeune Roberts en ce sens et ce ne serait sans doute pas les candidats alternatifs qui manqueraient.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 4 Déc - 16:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan avait entendu parler de la réputation de joueur d'échecs de Chase et ne doutait pas une seule seconde que le jeune homme soit relativement doué dans l'art de la manipulation. Une passion commune ! Quoi qu'il en soit, l'annonce de Thunder ne l'inquiéta pas outre mesure. Tesla l'avait déjà rencontré et même s'il se doutait que l'adolescent devait avoir nettement amélioré ses compétences depuis cet affrontement, il avait aussi constaté que leurs pouvoirs étaient assez similaires. Depuis ce jour-là, Renan avait clairement développé son don pour l'axer vers l'électronique et utilisait son contrôle du magnétisme pour s'assurer une certaine discrétion – ou la suppression d'informations sur des pc ou autres choses de ce type. Disons qu'il restait donc relativement sûr de lui – une habitude inhérente à son caractère vaniteux.

La conversation se centra à nouveau sur le lien qui unissait les deux organismes et Tesla écouta avec attention tout ce que son interlocuteur avait à dire. De nombreuses choses retinrent son attention, toutefois de nouvelles questions naissaient, comme à chaque fois. L'idée d'infiltrer le Phare pour implanter de pareilles informations était une bonne piste, toutefois ils allaient devoir demander « l'aide » d'un membre de ces organismes et ce n'était pas simple. À moins qu'ils ne parviennent à piéger un Légionnaire pour le pousser à installer lui-même ces nouveaux dossiers sur le système informatisé du Phare ? Le regard du Français se posa sur Noctis.

« L'idée me plaît beaucoup. Semer les graines du doute et se débrouiller pour les faire grandir, c'est ce qui reste le plus simple et demande le moins de présence. » Car ils ne devaient pas apparaître dans le décor. « Toutefois, cela soulève pas mal de questions d'ordre technique. Déjà, la conception de ces données. J'imagine que l'UNISON ou la Légion doit bénéficier d'un protocole particulier ? Ce n'est pas un problème de les imiter, mais il faudrait en avoir connaissance. » Ce qui devrait pouvoir se faire. « Je présume que vous vous en occuperiez ? Sinon, nous avons des agents qualifiés dans ce domaine. » Des génies de l'informatique ou des technopathes. « Le plus dur restera certainement d'infiltrer le Phare pour introduire les données dans le système. Il faudra compter sur un Légionnaire ou quelqu'un dont la présence là-bas sera légitime. Et bizarrement, je doute que l'un d'eux puisse accepter de nous aider par pure bonté d'âme. » Mais Chase devait avoir son idée sur la question. « Enfin, je suis d'accord avec vous : mieux vaut se contenter d'informations subtiles de manière à éviter de provoquer trop de méfiance. Instiller le doute sera suffisant. »

Le trentenaire n'était pas du genre à trop se presser. Il préférait que les choses se passent en douceur, en matière de mission du moins ! Les environs étaient toujours aussi calmes et personne ne semblait désireux de venir perturber leur discussion. Tant mieux ! Le regard du trentenaire se promena sur les environs tandis qu'il réfléchissait au reste de la conversation. Infiltrer les deux organismes n'était pas au programme, Renan avait constaté que la surveillance était très élevée et les risques de se faire démasquer étaient proportionnels. Le mieux était de se rapprocher de certains de leurs agents de manière à cueillir les informations par leur biais.

« Infiltrer l'UNISON n'est pas au programme. Cela dit, plusieurs de mes agents côtoient de très près, certains de leurs membres. Nous n'obtenons pas l'intégralité de leurs informations, bien évidemment, mais c'est déjà un bon début. » Même s'ils n'étaient pas extrêmement bavards. « Quant à la Légion, c'est légèrement plus compliqué. Mais j'ai déjà des agents sur le coup en ce qui concerne certains d'entre eux. » Même s'il l'ignorait, c'était Chase qui venait de citer leurs noms. « Cela dit, pour ce qui est du corps politique, nous pouvons nous vanter d'avoir plusieurs membres haut-placés à SHADOW, qui sont aussi des politiciens influents. Là, ils ne sont plus sous mes ordres, mais je suis persuadé qu'ils apporteront leur aide sans hésiter si je leur parle de vos plans. »

Des membre du directorat en général, même si Renan ne comptait pas trop en dire avant d'être certain que l'idée de Chase était parfaitement exploitable : Tesla ne voulait pas se retrouver dans les emmerdes pour avoir fait confiance à la mauvaise personne. Quant aux médias, ma foi, le trentenaire avait effectivement entendu parler du journal en ligne lancé par Noctis. En soit, le Français n'était pas certain qu'il parvienne à ses objectifs, l'ancienneté des autres quotidiens de la ville étant un grand avantage pour eux, mais si le jeune homme pensait pour atteindre son but, ma foi.... Renan préféra donc se concentrer sur autre chose.

« À l'heure actuelle, le Herald nous est utile en l'état. Les gens sont moins enclins à accorder leur confiance à un journal trop extrémiste et nous gagnons bien plus de points en laissant ce quotidien souligner les manquements de la Légion ou de l'UNISON avec des informations crédibles. » Après, il s'en moquait pas mal des guerres entre journaux. « Je pense qu'il nous sera principalement utile pour rallier les citoyens à notre cause. Si les politiciens commencent à pointer la Légion du doigt, il faudra le souffler aux oreilles de l'éditeur pour que le public puisse se forger son propre avis. Ils pourraient bien être plus utiles que nous ne le pensons. »

Ne jamais sous-estimer l'influence de la masse.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 4 Déc - 19:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
— Les politiciens viendraient nécessairement dans un second temps. Comme, dans une certaine mesure, les médias, je suppose.

Noctis s’interrompit une seconde et tourna les yeux vers la forêt. Des randonneurs avaient commencé à emprunter un sentier qui leur aurait rapproché de leur propre parcours. Les pupilles du jeune homme se dilatèrent très légèrement et, à quelques kilomètres de là, les promeneurs se ravisèrent et choisirent un autre chemin. Puis il reprit le fil de la conversation.

— Je veux dire que je ne crois pas qu’il soit nécessaire pour vous de mobiliser prématurément vos ressources à Washington. Leurs actions ne pourront que répondre à un certain état de fait et c’est cet état de fait que nous devrions nous attacher à créer d’abord. De la même manière, je ne pensais pas pousser le Daily Herald vers l’extrémisme, mais plutôt amener l’extrémisme dans le domaine du consensus.

En d’autres termes, justifier par avance des articles un peu plus virulents de la part du grand journal. Du reste, si leurs plans se déroulaient comme ils le prévoyaient, ils n’auraient pas grand-chose à faire de ce côté : le Daily Herald pourrait trouver de lui-même la matière à ses futurs articles.

— Je suis sûr que de ce côté, notre rôle pourrait se limiter à s’assurer que ses journalistes aient quelques informateurs bien placés dans les deux organisations. Il suffira de choisir des individus dont les idéaux personnels l’emportent sur le sens de la hiérarchie, des individus soucieux du bien public et susceptibles de voir dans l’information un moyen de réparer des injustices internes. L’UNISON fait passer des entretiens d’évaluation psychologique à ses employés, l’idéal serait de se les procurer. Il faudrait étudier la faisabilité d’une pareille récupération.

Les dossiers confidentiels, qui n’étaient pas voués à être communiqués à l’extérieur, devaient être hébergés sur les serveurs internes de l’UNISON, qui fonctionnaient en circuit fermé : impossibles à pirater de l’extérieur. Mais il suffisait d’introduire un relai technique au Brett Building. Un gadget bien conçu n’était pas difficile envisager, particulièrement s’il pouvait le soumettre aux pouvoirs de Tesla pour le mettre à l’épreuve d’éventuels systèmes de sécurité.

— Ce qui nous ramène au projet du Phare, pour commencer. Nous parlions de Jace Roberts tout à l’heure et je dois vous avouer que je suis un peu son parcours. Pas tellement ses activités héroïques en elles-mêmes, du reste, que le fonctionnement de son esprit. Sa mutation a pris une direction assez inattendue et ses capacités à accumuler et traiter des informations électroniques ont éveillé mon intérêt scientifique.

À vrai dire, il les jalousait un peu, mais même en retournant le problème dans tous les sens, Noctis n’avait pas encore trouvé de moyen pour développer ses pouvoirs dans la même direction. Ironiquement, son domaine à lui, c’était les esprits vivants, humains et animaux, pas ceux des machines. Il attendrait donc les progrès de la bioinformatique et des cyborgs pour progresser en la matière.

— À certains égards, l’esprit de Roberts fonctionne comme une baie de serveurs. Il télécharge des informations, en efface une bonne partie, en stocke une autre. Mais il lui arrive d’en envoyer de la même manière, pour contrôler des machines, transmettre des données, ce genre de choses. Il ne me parait pas impossible de lui implanter un cheval de troie…

Noctis adressa un regard rapide à son compagnon de promenade. À tout hasard, il offrit une succincte explication de la chose, même s’il supposait qu’un agent comme Renan devait en cerner le fonctionnement.

— Un ensemble de données contenant des informations cachées. Une sorte de virus. Il suffirait de convaincre Roberts de se rendre au Phare et de provoquer une situation, même anodine, qui exige qu’il fasse appel à ces données, pour qu’elles soient téléchargées dans la mémoire de la station. Un mélange un peu délicat de psychologie et d’informatique, j’en conviens, mais qui aurait le mérite de n’exposer aucun de nos agents et de ne pas trop nous dévoiler.

Sans parler de l’ironie qui consistait à faire du fils du Commander le vaisseau de leur première intervention.

— Une méthode alternative…

Parce qu’il fallait toujours avoir un plan B. Et C. Et D. Et…

— … consisterait à exploiter la technologie de la téléportation utilisée pour faire le pont entre le Phare et les bases terrestres de la Légion. En gros, si elles fonctionnent comme ce que j’ai pu étudier ailleurs…

Dans des mondes parallèles un peu plus avancés technologiquement, où la méthode était plus répandue.

— … la téléportation traite la matière comme de l’information. Ce qui signifie que les machines de téléportation peuvent transporter aussi de l’information, même si ce n’est pas leur fonction première. Les pare-feux du Phare sont sans doute très performants et implanter des données en utilisant les télécommunications serait peut-être trop compliqué. En revanche, je doute qu’ils scannent leurs faisceaux de téléportation à la recherche de données parasites. Évidemment, ça implique d’avoir accès à un de leurs téléporteurs et d’émettre exactement au même moment que le départ d’un ou une Légionnaire.

C’était en d’autres termes plus simple à concevoir mais plus complexe à mettre en œuvre.

— Une troisième solution serait pour moi de convaincre un Légionnaire. C’est une série de micro-tâches assez anodine, alors ce n’est pas très complexe, mais l’enjeu serait d’éviter que l’esprit se rende compte de sa reprogrammation locale. Il faudrait constituer des faux souvenirs pour se substituer aux secondes passées à accomplir la mission. C’est tout à fait possible, mais ça exige que je passe au moins quelques heures au calme avec un Légionnaire et ça, ça risque de ne pas passer inaperçu.

Ce qui ne voulait pas dire que c’était infaisable. Il suffisait de le blesser grièvement, de le mettre dans le coma ou en convalescence et d’occuper la chambre voisine à l’hôpital.

— Cela dit, si vous avez d’autres suggestions, je suis ouvert à toutes les créativités.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 5 Déc - 13:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan n'était pas un homme pressé et il ne comptait pas mobiliser toutes les forces de SHADOW, la précision de Noctis était donc inutile, mais il mit cela sur une habitude de tout contrôler. Cependant, même si le trentenaire n'avait pas l'intention de déclencher la machine, il en avertirait ses supérieurs, n'oubliant pas qu'il n'était malheureusement pas au sommet de la chaîne alimentaire. Pas encore du moins. Quoi qu'il en soit, l'Officier se contenta de hocher la tête pour toute réponse au sujet du Herald : à l'heure actuelle, ce quotidien lui servait davantage comme journal crédible qu'extrémiste – même si ce n'était apparemment pas les projets de Noctis – et il n'était pas convaincu qu'un trop grand changement soit nécessaire. Peut-être qu'il était stupide, seulement à ses yeux mêler l'extrémisme au sujet des Supers ou pousser les journaux à le devenir, revenait au même. Mais chacun son avis. Ils ne pouvaient pas se rejoindre sur tous les points !

« Je vous souhaite bon courage, dans ce cas. »

Il ne dissimulait pas son scepticisme. Même si Noctis était un génie, il restait débutant dans le domaine du journalisme et si SHADOW avait décidé d'infiltrer le Herald pour tenir tête au Daily Star, plutôt que de créer son propre journal, ce n'était pas sans raison. Cela dit, peut-être que le jeune homme le surprendrait. Ou pas. Seul l'avenir leur dirait.

En ce qui concernait la suite des explications, plusieurs choix s'offraient à eux et Renan avait besoin de peser le pour et le contre de chaque possibilité avant d'en choisir une. Chacune avait des points positifs et négatifs assez importants, même si certains étaient clairement plus risquées que d'autre. Le tout était de savoir laquelle éviterait que l'on ne remonte jusqu'à eux si jamais leur plan était dévoilé. Vu que chaque projet nécessitait l'expertise de Noctis, il veillerait certainement à ce que sa trace ne puisse pas être pistée, cependant Renan n'avait pas pour habitude de se reposer sur une personne en qui il n'avait pas totalement confiance. Et en ce qui concernait le mentaliste, ce n'était pas encore le cas. Après quelques instants de réflexion, Tesla répondit finalement.

« À l'heure actuelle, aucun éclair de génie ne me vient. Mais je compte bien y repenser à tête reposée. » Ne jamais se précipiter. « Vos idées offrent toutes leurs avantages et leurs inconvénients. Mais j'avoue avoir une préférence pour la dernière option. » Son regard se posa sur Noctis. « J'ai déjà eu l'occasion de croiser Thunder et il m'a semblé assez proche du Commander, je crains donc qu'une intervention ciblée sur lui ne puisse nous échapper. Surtout si ses pouvoirs évoluent dans un sens que nous pouvons difficilement prévoir. » Trop instable pour pouvoir s'appuyer dessus. « Cela dit, la perspective d'utiliser un Légionnaire comme solution m'amuse beaucoup. » Même s'il restait très sérieux. « En neutraliser un ne poserait pas de gros problèmes. D'autant plus si nous connaissons l'identité civile de certains d'entre eux. Je suis certain qu'ils doivent être aussi manipulables que le commun des mortels.... » Et il avait une idée en tête. « Vous m'avez bien parlé d'un homme lié à l'UNISON et à la Légion, non ? Vous êtes proche de lui ? Je suis certain que vous pourriez facilement passer des heures à ses côtés sans qu'il ne se méfie. »

Renan ne connaissait pas grand-chose sur cet homme, Evey lui avait simplement dit qu'elle l'avait approché et soupçonnait avoir affaire à un mage assez doué avec les artefacts. Il ne lui avait pas demandé davantage de détails et savait simplement qu'il devait avoir des tendances bizarres vu qu'il n'avait jamais tenté de draguer la jolie blonde. Au pire, elle pourrait se débrouiller pour le neutraliser.

« L'un de mes agents est sur son cas, si nous parlons bien du même. Elle pourra toujours le neutraliser si vous ne souhaitez pas le faire seul. » On ne savait jamais, il ne connaissait pas réellement Noctis. « Et sinon, quel type de personne vous faudrait-il ? Un simple humain serait certainement l'idéal j'imagine ? Les pouvoirs des métahumains posent parfois des problèmes de ce que j'ai cru comprendre. » Même s'il n'y connaissait pas grand-chose en mentalistes. « Je crois savoir que les règles de la Légion sont relativement strictes quant à l'utilisation du mentalisme, je pense donc que nous serions le plus en sécurité avec ce procédé ? » Chase s'y connaissait mieux que lui après tout. « Mais si vous vous sentez le plus à l'aise avec la technologie... j'ai réussi à développer quelques compétences qui pourraient éventuellement servir. Rien de bien poussé, certainement pas comme Thunder, mais il est surtout question de graver et supprimer des données informatisées sur des supports, par exemple. » Il haussa légèrement les épaules. « Cela dit, je n'ai pas votre maîtrise en matière de technologie, c'est peut-être loin de ce que vous aviez en tête. Mais mon organisme pourra aisément nous fournir en matériel ou en agents compétents. »

Ce qui était une sorte de marque de confiance puisqu'il offrait à Noctis le possibilité de pouvoir bénéficier de leurs services sur sa simple bonne foi. Parfois, il fallait prendre des risques pour aller plus loin.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 5 Déc - 18:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Tesla marquait indubitablement un point en soulignant l’instabilité des pouvoirs de Thunder — et Noctis accueillit la remarque d’un hochement de tête songeur. Il n’était lui-même pas entièrement sûr que la manipulation mentale qu’il avait rapidement imposée au fils du Commander, quelques jours plus tôt, lorsqu’il l’avait piégé dans un immeuble en feu, eût tenu très longtemps et, dans tous les cas, il comptait bien surveiller l’évolution de cette potentielle hyperconscience cyberpathique, pour tenter de calibrer au mieux ses entreprises psychiques à son encontre.

Entendre Renan substituer Adrian — s’il comprenait bien — à Thunder le surprit quelque peu. Alex jeta un regard interrogatif à son interlocuteur. De ce qu’il savait, Adrian était un mage centenaire qui vivait sur un manoir spécialement bâti sur un nexus, jouissait d’une solide expérience magique et avait collaboré à d’innombrables reprises avec l’UNISON et la Légion. Toutes ces informations poussaient Alex à lui supposer des aptitudes beaucoup plus considérables qu’il n’était lui-même capable de le percevoir et donc à se montrer moins optimiste que Tesla sur le sujet.

D’ailleurs, son interlocuteur dut percevoir sa réserve, parce qu’il enchaina vers d’autres propositions. Alex commença néanmoins par partager ses informations sur le mage.

— Vous parliez de Pennington, au début, je suppose. Je ne suis pas sûr que ce soit le plus prudent. C’est un peu comme Thunder, à vrai dire. Non du côté de l’instabilité, mais plutôt du caractère imprévisible de ses pouvoirs. Ils sont difficiles à cerner pour moi, mais je suppose que mon ignorance en matière de magie y joue beaucoup.

Il avait toujours eu le projet d’apprendre — et d’autres projets, plus technologiques et donc à ses yeux plus intéressants, avaient pris le pas sur cette vague envie de culture ésotérique.

— Dans tous les cas, je sais qu’il a certaines facultés mentalistes. Sans doute rien d’insurmontable, mais ça n’en fait clairement pas le programme idéal. Et dans la mesure où il n’a même pas de téléphone portable ni d’ordinateur, je ne suis pas sûr qu’il fréquente beaucoup les stations spatiales ou qu’il puisse ne pas avoir l’air suspicieux en y utilisant une clé USB.

C’était un peu prosaïque, mais si des Légionnaires familiers d’Adrian le croisaient à bord du Phare et le voyait tripoter un terminal informatique, ils ne manqueraient sans doute pas de se poser quelques questions — ou de les poser directement au mage dans un état second.

— Mais il pourra être une bonne source d’informations, sans doute.

Des informations, d’ailleurs, Alex en avait retenues deux ou trois à propos d’Adrian, notamment celle de son extraordinaire longévité. Du peu qu’il savait des mages, ce n’était pas une aptitude si commune que cela et Alex soupçonnait que pour son ami, elle était un secret d’importance. Évoquer en termes généraux certaines des capacités d’Adrian, d’ailleurs rapidement éliminé de la liste des victimes potentielles, ne signifiait pas faire l’étalage de tout ce qu’il savait à son propos, surtout quand d’autres raisons plus terre-à-terre suffisaient à résoudre la difficulté.

Mieux valait, donc, s’orienter vers un troisième choix.

— Un humain, donc, ce sera l’idéal, mais un mutant physique fera tout aussi bien l’affaire. Un esprit de type humain, disons. Certains peuvent être entrainés à la résistance mentale, mais ça ne court tout de même pas les rues. Il faudrait établir une liste des gens qui fréquentent le Phare, soit depuis Star City, soit depuis ailleurs dans le monde. La seconde partie relève évidemment plus de votre domaine.

Il pouvait se déplacer pour intervenir dans un autre pays, mais moins aisément y établir une surveillance constante.

— À partir de là, comme les Légionnaires sont quand même des gens assez publics, on devrait pouvoir facilement trouver le candidat idéal. On peut combiner les solutions, ensuite. Encoder l’information dans le faisceau de téléportation me parait le moyen le plus discret du côté du Phare. Ça implique d’avoir un appareil à proximité du téléporteur de la Tour, donc. Notre vaisseau humain servira à transporter l’appareil, le placer près du téléporteur et se téléporter lui-même, puis récupérer l’appareil à son retour. Évidemment, il nous faut soit quelque chose d’assez discret, soit avec une apparence banale, genre téléphone portable tombé d’une poche, mais ça, c’est de l’habillage, peu importe.

Les données dont ils avaient besoin n’étaient pas très volumineuses et en matière de miniaturisation, Alex ne se faisait pas trop de soucis.

— Ce qu’il me faudrait surtout, c’est un peu de temps pour décortiquer le fonctionnement d’un téléporteur du même genre, de type technologique. Pour voir un peu quel genre de piratage mettre en place. Je suppose que la Légion n’est pas la seule à en avoir et qu’on peut trouver ailleurs du matériel approchant et moins bien protégé.

Il ignorait que SHADOW en utilisait justement pour relier ses bases.

— Ensuite, donc, une fois qu’on aura choisi notre cible, il faudra lui offrir un petit séjour à l’hôpital. Si vous avez quelques agents éloignés susceptibles de servir de petites frappes un peu efficaces, pourquoi pas. Sinon, je peux toujours, disons, recruter dans la rue.

Et ensuite, il faudrait s’assurer, un peu plus tard, que les Légionnaires trouvent dans leurs propres fichiers ce qu’ils y auraient déposé, mais c’était une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Sam 6 Déc - 13:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Evey n'avait pas trop eu le temps de lui faire de rapport détaillé sur ce qu'elle avait appris de ce mage – même si ce n'était apparemment pas grand-chose – cependant Renan croyait Noctis sur parole si celui-ci lui disait qu'il n'était pas une bonne cible. Quant au sujet de la technologie, là Tesla ne savait pas énormément non plus : son binôme ne lui avait rien dit à ce sujet, mais s'il était vrai qu'il n'était pas axé là-dessus, mieux valait oublier l'idée.

« Passons à autre chose alors. »

Inutile de trop traîner sur un sujet qui était d'ores et déjà réglé, surtout en prenant en compte le fait que des agents de l'organisme étaient déjà chargés de glaner des informations auprès de cet individu.

C'est donc avec naturel que le trentenaire oublia cette idée pour se concentrer sur les explications de Noctis qui conformait préférer se borner à un humain, ou du moins un individu sans dons de télépathe. L'espace d'un instant, Renan fut tenté de lui souligner que certains mutants – comme lui – étaient effectivement capables de brouiller leurs pensées, mais le mentaliste prit le devants, ce qui n'était pas très étonnant : il devait avoir été confronté à cela au long de sa « carrière ». Au bout du compte, les multiples idées du jeune homme rejoignaient celles de l'Officier de la Pénombre qui, de plus, avait la possibilité de l'aider à tout réaliser.

« Ou bien, je pourrais m'en occuper personnellement. » Il regarda Noctis. « J'aime que les choses soient bien faites et lorsqu'elles concernent une mission aussi importante, je préfère superviser les choses moi-même. Au moins je suis certain qu'il n'y a pas de surprise et j'ai toutes les données en main en cas de besoin. » Il haussa les épaules. « Il suffira de trouver la cible idéale et je m'arrangerai pour lui offrir un séjour à l'hôpital. »

Il devait avoir l'air drôlement vaniteux et sûr de lui, mais c'était exactement le cas : Renan était convaincu de pouvoir s'occuper de n'importe quel Légionnaire sans subir le moindre dommage. Pourquoi ? Parce qu'il était déjà tombé sur des individus assez réputés – comme l'Archer – et s'en était relativement bien tiré. Et puis, il côtoyait tout de même un Archidémon relativement pénible depuis de longs mois, autant dire qu'il était paré à presque toutes les possibilités. Une fois que ce sujet fut réglé, il restait celui des téléporteurs. La base de Mannheim en possédait un, mais serait-ce réellement prudent de laisser un individu comme Chase Neutron-Grey y mettre le nez ? Rien n'était moins sûr... Tesla reprit finalement la parole.

« La base de Mannheim, à Star City, bénéficie d'un téléporteur. Il faut pouvoir se rendre rapidement auprès du grand chef. » Son regard se posa à nouveau sur l'homme. « Cela dit, je ne suis pas certain que ce soit une excellente idée de vous laisser mettre les doigts là-bas... »

Un léger sourire ourla les lèvres du trentenaire : il était à la fois amusé et interrogateur. Un homme avec la réputation de Noctis était forcément dangereux et le laisser trifouiller le téléporteur pourrait être très risqué. Qui leur disait qu'il n'était pas là pour le compte de la Légion et qu'il essayait de les appâter pour mieux les détruire de l'intérieur ? Peut-être tout simplement parce qu'il ne les avait pas dénoncés à l'UNISON jadis ? Allez savoir... dans tous les cas, s'ils voulaient mener à bien leur plan, Noctis devrait pouvoir analyser ce téléporteur.

« Cela dit, je ne crois pas que nous ayons beaucoup le choix. Il faudra que nous décidions d'une sorte de... protocole si vous devez entrer dans notre univers pour faire vos analyses. » C'était tout de même un endroit secret. « Quant au reste des Légionnaires, je vais m'arranger pour obtenir une liste provenant des autres régions du monde. Cela prendra un petit peu de temps pour tout réunir, mais mieux vaut être prudent et ne rien délaisser. »

Et puis il avait été clair au début : ils allaient devoir se montrer relativement patients et cette préparation ne se ferait pas en deux semaines. Pendant ce temps, Noctis pourrait s'amuser à bidouiller le téléporteur pour savoir à quoi s'attendre ? Bien évidemment, il serait « supervisé » par des agents de SHADOW pour s'assurer qu'il ne faisait rien de déplacé, mais c'était inhérent à leur situation et Renan ne jugea pas utile de le préciser. Une dernière remarque lui vint à l'esprit, bien qu'il se doutait de la réponse qui arriverait.

« Et je présume que nous rejoindre officiellement ne vous intéresse guère. »

Ce n'était pas vraiment une question. Un homme comme Noctis était certainement bien trop indépendant pour rejoindre un groupe qui obligeait à passer l'arme à gauche pour le quitter... même si la mort ne semblait pas lui poser problème.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 6 Déc - 17:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Tesla et Noctis étaient deux artisans de la machination consciencieux qui aimaient s’assurer eux-mêmes du bon déroulement de leurs opérations. Pour Noctis, apprendre à déléguer la gestion de la Nouvelle Aube avait été une véritable épreuve et s’il parvenait à se tenir éloigné du journal qu’il avait créé, c’était principalement parce qu’il n’avait aucune connaissance dans le domaine — ce qui ne l’empêchait certes pas de rencontrer souvent Leila pour écouter le compte-rendu de ses activités. Sans être toujours directif, et même en pratiquant, y compris pour la cellule centrale de la Nova placée directement sous ses ordres, un art du commandement tout en liberté, Noctis aimait être présent.

Il comprenait donc parfaitement le désir de Renan de mettre la main à la pâte en personne. Du reste, il n’était pas certain de ce que cela impliquait. De toute évidence, son interlocuteur occupait une place privilégiée au sein de la hiérarchie de SHADOW, mais comme Noctis ignorait comment, précisément, cette hiérarchie était structurée ou l’échelon auquel se trouvait Tesla, il n’avait aucun moyen de déterminer si, pour une personne qui occupait les fonctions de l’homme à qui il parlait, s’impliquer directement sur le terrain était exceptionnel ou au contraire assez coutumier.

La première étape de leur plan était donc décidée ; il ne restait plus qu’à régler la question de l’entraînement. Au sourire de son associé qui s’interrogeait sur l’opportunité de le laisser accéder à sa base, Noctis répondit par l’un des siens.

— Vous ne me faites pas confiance ? J’en serais presque froissé.

Il avait dit cela sur le ton de la plaisanterie. Tesla et lui-même étaient lucides, supposait-il, quant à leur implication respective dans cette affaire. Leur alliance était provisoire — un provisoire de très longue durée, peut-être, mais qui ne deviendrait jamais définitif parce que leurs objectifs finaux et même, dans une large mesure, leurs principes idéologiques différaient radicalement. Jamais Noctis n’aurait laissé Tesla poser un orteil dans les sous-sols de Fallaenn et il comprenait sans mal la réticence de celui-ci à le laisser pénétrer dans sa base.

Immédiatement, l’idée des informations qu’il pourrait en tirer lui vint à l’esprit. Il y aurait tous les esprits des agents. Un téléporteur qui, emprunté, pourrait l’emmener directement vers le grand chef, à en croire Renan. Un grand chef sans doute bien protégé, mais enfin, toutes les protections pouvaient se contourner — ou se réduire en miettes. Mais ces perspectives étaient purement théoriques, une habitude de joueur d’échecs d’envisager les possibilités de toute situation, même celles qu’il n’exploiterait pas. Il n’avait pour l’heure aucun intérêt à s’aliéner des alliés aussi solides.

La dernière phrase de Renan fut accueillie avec un haussement de sourcils.

— Nous en avions déjà discuté.

À vrai dire, il avait été à peine besoin d’en discuter : l’impossibilité d’un pareil recrutement leur avait paru à tous les deux une évidence.

— Je suis un peu surpris que vous m’en reparliez.

Pas fâché, cela dit, simplement étonné. Sur le ton de la plaisanterie, Alex suggéra :

— Prendriez-vous tant plaisir à ma compagnie que vous ne puissiez songer à vous en passer ?

Sa compagnie qui, toutes entrevues confondues, se résumait à moins d’une heure en tête-à-tête.

— Plus sérieusement, vous attisez ma curiosité, Tesla. Mais vous présumez bien, oui. J’aime assez mon existence au sommet de ma propre hiérarchie.

Et encore, c’était une hiérarchie particulièrement souple.

— J’ai beau fréquenter souvent le Cartel par la force des choses…

Et celle de ses contacts, autant personnels que professionnels.

— … je n’envisage pas de les rejoindre. Que voulez-vous, on a chacun ses petites fiertés.

Et, dans le cas de Tesla et de lui-même, leurs fiertés étaient plutôt considérables. Noctis estimait n’avoir d’ordre à recevoir de personne — sauf Lukaz, quand ils « s’amusaient » — et il ne regrettait absolument pas les grands groupes comme l’UNISON auxquels il aurait été susceptible d’appartenir.

— Bref. J’examinerai avec plaisir votre téléporteur. Quant aux protocoles… Je comprends bien les raisons de votre prudence. C’est à vous de les établir.

Noctis imaginait bien une ou deux solutions pour lui permettre d’étudier un téléporteur SHADOW sans avoir à le laisser pénétrer dans la base, mais il était beaucoup trop curieux d’observer le reste des installations, même le peu, sans doute, qui lui serait donné de voir, pour faciliter la tâche de Renan avec ses propres suggestions.

— Je suppose que vous allez avoir besoin d’un peu de temps pour prendre les dispositions nécessaires à ma visite. De mon côté, je vais le mettre à profit pour me renseigner plus amplement sur nos amis Légionnaires de Star City. Et éventuellement pour trouver un petit groupe de criminels pas trop important qui puisse servir de bouc-émissaire à votre attaque préparatoire.

Ce n’était pas les petites frappes mal intentionnées qui manquaient à Star City, pour endosser le passage à tabac d’un Légionnaire lambda.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Sam 6 Déc - 20:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Tesla ne fut pas très étonné face à la réaction de Chase. Il ne lui avait pas proposé de rejoindre SHADOW, mais tenait plutôt à s'assurer que cette idée n'avait pas effleurée l'esprit de Noctis. Qu'il leur proposât une pareille mission en collaboration était tout de même assez surprenant : Renan n'était pas habitué au fait que des indépendants puissent se montrer aussi investis dans des plans qui incluaient l'organisme de l'Ombre. Un sourire ourla les lèvres du Français lorsqu'il entendit « l'hypothèse » émise par Noctis. Oh, sa compagnie était agréable sous certains angles. Renan aurait beaucoup apprécié de le connaître dans d'autres circonstances, car il possédait un esprit qui l'intéressait beaucoup. Le Breton s'était toujours senti attiré par les personnes qui sortaient du lot et dans le cas de Chase, que ce soit par son génie ou sa personnalité hors normes, il sortait indubitablement du lot. C'était aussi pour cette raison qu'il s'était intéressé à un Archidémon d'ailleurs. Et, en y regardant de plus près, Raphaël le démon n'était pas vraiment du genre à se plier aux ordres d'autrui. Du coup, l'idée que Chase puisse les rejoindre n'était plus si stupide, il y avait largement plus dangereux et instable que lui à Mannheim.

Quoi qu'il en soit, ce n'était pas à l'ordre du jour et Renan délaissa donc ses pensées personnelles pour se concentrer sur la réelle discussion. Les protocoles à prendre n'allaient pas être légers et Noctis devait s'en douter, puis si le jeune homme faisait la bêtise d'essayer de les braver.... il le regretterait rapidement. SHADOW n'était pas à prendre à la légère et Renan n'ignorait pas que l'homme face à lui était jeune et peut-être un peu tête brûlée.... il n'y avait qu'à espérer pour lui qu'il comprendrait à qui il avait affaire.

Il hocha la tête.

« Oui, un peu de temps vu que votre réputation vous devance. » Autrement dit, qui serait considéré comme un danger. « Et il me faudra quelques autorisations, je ne suis pas le seul décideur... » Pas encore, du moins. « Mais je pense que ça ne devrait pas poser trop de problèmes vu vos plans. »

Renan s'immobilisa finalement. Mains glissées dans ses poches, il avait l'air d'un promeneur parfaitement normal et c'était justement sur ça qu'il comptait pour bluffer le commun des mortels. Même si Noctis était un indépendant habitué aux collaborations avec d'autres organismes de Super-vilains, il n'avait encore jamais fait affaire avec SHADOW et ne savait peut-être pas à quoi s'attendre ? Le mieux était donc de s'assurer que tout serait bel et bien clair entre eux, afin d'éviter des dérapages intempestifs. Son regard se posa donc sur le visage du jeune homme.

« Je pars de l'idée que vous souhaitez réellement nuire à la Légion et que c'est là la seule raison de notre rencontre. Mais sachez que si vous avez l'intention de faire quoi que ce soit qui ira à l'encontre de notre organisme, notre précédent accord deviendrait caduc. » Celui décidé lors de leur première rencontre. « De la même manière, entrer dans l'une de nos bases vous soumettra au même secret que les autres agents de SHADOW. Il vous sera formellement interdit d'en parler à quoi que ce soit et cela même si votre vie ou celles de vos proches en dépendaient. » Il fit une pause. « Ce n'est pas une plaisanterie, ni une menace. Juste une mise au point. Vous pourrez toujours reprendre votre suggestion si ces conditions ne vous conviennent pas. »

Autrement dit, s'il ne voulait pas s'amuser à respecter des règles, il valait mieux qu'il cesse directement leur collaboration. Renan ne plaisantait vraiment pas et si Chase s'amusait à sortir des clous qui auraient été posés avant que le plan ne soit réellement lancé, non seulement cela annulerait immédiatement leur collaboration, mais lui et ses proches deviendraient des cibles pour l'organisme. Peut-être qu'il avait l'habitude de fréquenter le Cartel ou l'UNISON, mais SHADOW était très différente sur de nombreux points – dont le respect des règles. Quoi qu'il en soit, ces paroles avaient été prononcés d'un ton très calme, signe que le Français ne cherchait pas à le dénigrer ou à ses moquer à lui, mais simplement à le prévenir de ce qui l'attendait.

« En attendant, même si votre compagnie me fait grand plaisir, je pense que nous avons fait le tour. Si vous n'avez rien à ajouter, je vais prendre congé. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein





Des étoiles plein les yeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Plein les Yeux !!
» Les étoiles dans tes yeux danseront ce soir...
» La Reine Margot [OS]
» Une nuée d'étoiles { Pelage Azuré }
» Les étoiles brillent, mais pas autant que mes yeux quand je te vois.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-