AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Trente ans, ça se fête #Renan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Mar 11 Nov 2014 - 13:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
28 septembre 2014.


Il y a des dates plus importantes que d’autres : la date de sa première mission, la date de sa première arme blanche, celle de sa première arme à feu, … Puis il y avait celle qui signifiait le passage à la trentaine. Pas sa trentaine à elle, Evey avait encore le temps – pas tant que ça mais, le mieux était de ne pas y penser. Renan… Renan qui, ces derniers temps, n’avait pas cessé de faire des petites remarques sur un postérieur ayant pris de l’ampleur – n’importe quoi ! Non, vraiment, elle ne pouvait pas manquer cette date.

La matinée avait été occupée par son boulot de femme de ménage : parait que demander un congé pour l’anniversaire d’un proche, pas de la famille, n’était pas une chose qui se faisait. A la sortie, elle avait filé dans un magasin pour acheter ce dont elle avait besoin pour ce qu’elle avait prévu. Trois fois rien, des bricoles pour marquer le coup. Son portable en main, elle avait appelé l’Officier de la Pénombre.

« Renan, j’suis en route pour chez toi, faut qu’on se parle. C’est important mais je ne peux pas t’en parler au téléphone. »

Un air un brin paniqué, juste un peu pour que ça reste crédible, Evey avait raccroché en expliquant qu’elle serait là dans une dizaine de minutes. Puis après, un sac à dos sur le dos, direction l’appartement témoin de Renan. Et maintenant qu’il en existe une belle description, il est facile de dire qu’elle n’avait pas trop eu de mal à entrer dans le hall de l’immeuble. Neuvième étage, devant la porte de Renan, Evey regarda les clés qu’elle avait dans les mains. Ça lui faisait bizarre, elle avait l’impression d’avoir toujours eu un double des clés pourtant, elle ne s’en était jamais servi jusqu’à présent. Elle n’avait jamais abusé de ces doubles même si, parfois, elle avait souri juste en imaginant la tête de Kailee en débarquant sans prévenir.

Bon là, logiquement, il était tout seul et puis, elle avait prévenu. Evey pouvait donc entrer sans prendre trop de risque de débarquer au mauvais moment. Disons que voir Renan batifoler dans les bras d’une autre blonde, sur son canapé – ou ailleurs – ne faisait pas partie des envies de l’Américaine. Et non, non, ce n’était pas une question de jalousie, c’est seulement que ça risquait de créer une situation ambigüe qui pouvait faire foirer une mission à Renan. Bref… Evey était rentrée et, après avoir refermé la porte derrière elle, c’est dans le salon qu’elle se dirigea.

« J’ai utilisé les clés parce que je me suis dit que dans ton état, ça t’épargnerait le fait de te lever. » Elle posa son regard sur lui, sur les blessures qu’il avait suite à une mission. Blessures qui auraient pu expliquer sa phrase mais, assez rapidement, elle continua. « J’veux dire, à ton âge, l’arthrite te guette, ça ne doit pas être facile de se lever. »

Ce n’était pas Evey qui allait jouer la petite femme inquiète parce qu’il était rentré en kit d’une mission. Évidemment qu’elle avait été inquiète. Évidemment que ça l’avait ennuyé de voir Renan rentrer dans cet état. Mais c’était Renan et si elle se mettait à être inquiète ouvertement, il risquait de le prendre plus mal qu’autre chose ou elle aurait l’impression de douter des capacités de l’officier de la pénombre. Ce qui, bien sûr, n’était pas le cas. Jouer sur le registre de la vieillesse était, selon elle, bien plus amusant de toute façon.

« D’ailleurs, j’suis désolée de débarquer comme ça mais l’heure est grave. » Elle se stoppa, secoua la tête et inspira profondément avant de reprendre avec un sérieux sans failles. « On a vraiment un problème, tu sais ? Je ne sais même pas comment on a fait pour ne pas le prévoir et le préparer avant, pourtant on savait bien que ça arriverait. »

Evey avait l’air dépitée, comme si elle se savait en faute. En faute lourde qui ne pouvait pas être tolérée avec le milieu dans lequel ils évoluaient. La presque trentenaire – contrairement à d’autres – s’installa sur un bout du canapé, en soupirant, son sac posé à ses pieds. Osant à peine lever les yeux vers Renan, c’est d’une voix faible qu’elle décida de conclure.

« Je suis vraiment désolée, j’aurais dû prévoir cette catastrophe. »

Et parce qu’elle était blonde et parce que la femme parfaite est une connasse – c’est un livre qui le dit, c’est que c’est vrai – Evey se stoppa là, laissant à Renan le loisir de s’inquiéter sur ce qui avait pu se passer.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 11 Nov 2014 - 13:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Lorsque son portable sonna et qu'il vit le nom d'Evey s'afficher, Renan ne s'attendait pas à ce qu'elle lui annonce qu'ils avaient besoin de parler d'un sujet important. Vraiment ? Le ton légèrement paniqué de sa voix n'avait pas manqué de l'inquiéter et il se demandait sérieusement ce qui pouvait être arrivé. Des problèmes à la base ? Certainement pas : Renan y était allé au cours de la nuit et tout allait parfaitement bien.

Depuis son retour de mission il y a quelques jours, Renan éprouvait quelques difficultés à se déplacer correctement. Les problèmes rencontrés lors de la quête avaient entamé les résistances du trentenaire qui s'était retrouvé avec quelques côtes fêlées et une ou deux de cassées. Malheureusement, avec ce genre de blessure il fallait juste attendre que les choses se soignent d'elles-mêmes et éviter de trop s'agiter, sans quoi les choses ne feraient que s'aggraver. C'était pour cette raison que le Breton se retrouvait à rester assit sur son canapé la plupart du temps. Il en profitait bien évidemment pour régler les dossiers et la paperasse qui traînait depuis un certain temps – car même en étant un super-vilain, il y avait des obligations de ce genre.

Le Français patienta donc dans son appartement, nourrissant l'envie de se lever pour aller intercepter Evey sur le chemin pour la bonne et simple raison que son ton l'avait sérieusement inquiété. Jamais la jolie blonde ne se montrait aussi soucieuse, ou uniquement lorsque l'heure était grave. Les dix minutes qu'Evey pris avant de débarquer dans son appartement semblèrent tout bonnement interminables. Lorsque le cliquetis de la serrure se fit entendre, le Breton songea à se redresser pour accueillir son binôme, mais se ravisa à la dernière seconde. Il avait reçu des patchs de morphine pour atténuer la douleur, mais la dose était suffisamment forte pour le mettre dans le cirage et il ne pouvait pas se le permettre. Pas avec un archidémon capricieux sur le dos et avec d'autres ennuis en perspective. Le mieux restait donc de s'abstenir de bouger pour rien.

La première phrase lancée par Evey lui valut un regard agacé : Renan n'aimait pas se faire rappeler sa faiblesse et être blessé en était une. Mais c'était autre chose que la blonde voulait lui envoyer en plein visage.

« Ah ah, tu m'excuseras de ne pas éclater de rire. »

Ce serait un peu trop douloureux et de toute manière, il n'en avait pas envie. Son âge lui avait toujours posé problème : jugé trop jeune par les autres agents, jugé trop vieux par Evey maintenant qu'il passait le cap de la trentaine... Renan était un peu irritable et il avait envie de savoir ce qu'elle avait de si important à lui dire. Lui qui avait songé que l'air léger de sa comparse de toujours signifiait qu'il n'y avait rien de vraiment grave, fut déçu lorsqu'elle reprit d'un ton bien plus sérieux, voire inquiet. Au final, les paroles d'Evey furent si inquiétantes pour Renan qu'il se redressa sur son séant de manière à la regarder d'un air franchement soucieux.

« Quelle catastrophe ? Il y a eu un problème ? »

Forcément, sinon elle ne jouerait pas comme ça avec lui ! Les possibilités défilaient dans son esprit : elle pouvait avoir appris quelque chose à propos de l'UNISON qui restait leur principal problème depuis que SHADOW était au courant qu'ils connaissaient leur existence. Mais cela pouvait aussi être quelque chose d'interne : encore Ida, Raphaël et l'Ordre de Thulé, ce n'était pas les probabilités qui manquaient ! Bizarrement, ses pensées glissèrent vers le démon qui avait eu l'air intéressé par Evey lorsque Renan avait fait la connerie de parler d'elle. Qu'il ait tenté de l'approcher pour pouvoir la manipuler ne l'étonnerait même pas. Son rythme cardiaque s'était sensiblement accéléré tandis qu'il fronçait les sourcils avant de reprendre d'un ton tendu.

« Explique-moi rapidement, ce n'est pas forcément trop tard. Tu crois peut-être que j'abandonne si facilement ? ! » Il secoua la tête. « Je n'arrive pas à croire que tu baisses les bras comme ça... »

C'était ce qui l'étonnait le plus en vérité. Evey n'était pas du genre à baisser les bras et là, elle avait l'air d'avoir été vaincue. La perspective que Raphaël puisse avoir essayé de manipuler la blonde – et l'avoir fait – lui caressa l'esprit. Son expression se fit plus contrariée tandis qu'il la scrutait avec sérieux, essayant de voir si quelque chose avait changé dans le comportement ou l'expression de son amie.
À force de côtoyer trop d'individus bizarres, Renan finissait par devenir totalement paranoïaque et peut-être à raison !
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 13 Nov 2014 - 21:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Un Renan blessé était un Renan sans humour… Les hommes et leur égo de mâle dominant, pas étonnant que beaucoup en aient fait des livres ! Trop petits bobos et, hop, ça prenait la mouche à la moindre parole. Mais Evey ne releva pas, c’est ce qu’elle aurait fait en temps normal mais là, elle devait laisser croire qu’elle était inquiète. Ne pas relever ce genre de phrase, ça servait à prouver que quelque chose n’allait vraiment pas. En réalité, le plus dur dans toute cette histoire c’était de conserver un air sérieux et ne pas rire ou sourire… ce qu’elle avait pourtant très envie de faire, comme quoi ses activités à SHADOW pouvaient lui servir dans le privé.

Et, franchement, à voir comment Renan partait au quart de tour pour le « problème » qu’elle avait, Evey pouvait se dire qu’elle était plutôt douée pour faire croire tout et n’importe quoi. Toujours se lancer des fleurs, ça fait du bien au moral ! Continuant dans sa lancée, elle ouvrit la bouche avant de la refermer, un peu comme une gamine qui venait d’être prise en faute quand Renan lui annonça qu’elle baissait trop facilement les bras.

« Franchement Renan, j’ai retourné le problème dans tous les sens, j’ai cherché toutes les solutions possibles mais il n’y en a pas. »

A bien y réfléchir, peut-être qu’il y en avait mais ça n’avait rien de naturel. Non, franchement, rien ne pouvait changer la situation à moins de pactiser avec des gens peu recommandables. Oui, oui, parce que, eux, contrairement aux autres, ils étaient très recommandables !

« J’ai ramené tout ce que je pouvais pour essayer de rendre la situation plus… euh… Disons, plus confortable mais, franchement, je ne suis pas certaine que ce soit suffisant. »

Elle soupira légèrement, comme si l’heure était grave et s’installa en posant le sac à ses pieds. Evey ouvrit la fermeture mais les trucs étaient disposés de sorte à ce qu’on ne puisse pas voir ce qui se trouvait à l’intérieur.

« Ok, voilà la situation. » Une nouvelle inspiration alors qu’elle leva les yeux vers Renan. « Euh… Je ne sais pas par où commencer. » Et comme pour prévenir une quelconque impatience de Renan, elle leva une main. « D’accord, je fais au plus simple. Renan, je suis au regret de t’annoncer que… Tu viens de passer le cap des trente ans ! »

En fait, qu’il soit blessé était sûrement une bonne chose : elle serait capable de le voir venir si Renan décidait de l’égorger toute suite pour l’avoir fait flipper pour rien. Dans la foulée, enchainant assez rapidement, Evey retrouva un large sourire et un air parfaitement détendu.

« Mais comme je te l’ai dit, j’ai prévu de quoi rendre l’épreuve plus confortable. Alors tu as… » Et au fur et à mesure qu’elle parlait, Evey sortit les objets en question. « La saison complète de Derrick, pour t’occuper durant tes après-midi. Des charentaises pour ne pas attraper froid à tes petits petons… ça serait dommage que tu meurs d’un rhume, maintenant que ton système immunitaire est tout pourri. Ah ouais, et, évidemment, j’ai aussi pris les couches pour vieux, tu sais, les trucs pour les problèmes de fuites urinaires. »

Elle déposa ce qu’elle avait sorti sur la table avant d’oublier son sac pour se concentrer sur Renan et reprendre.

« Bon il y aussi le kit de survie habituel : soupe, appareil dentaire, pâte à dent et ainsi de suite. »

Et oui, elle se trouvait très drôle. Peut-être que, sur le moment, Renan ne trouverait pas ça drôle du tout, parce qu’il avait l’air de s’être vraiment inquiété de la situation. Cela dit, Evey était certaine qu’avec le recul, même s’il ne le disait pas, il finirait par trouver ça marrant aussi.

« Non mais sérieusement Renan, tu as vraiment pensé que je laisserais passer cette date sans rien faire de particulier ? »

Ça lui faisait penser que, en fait, elle était bien contente que, sur les deux, ce soit lui le premier à passer la trentaine. Elle n’avait pas envie de réfléchir à ce que lui, dans le cas inverse, aurait pu faire pour marquer le coup. Ils avaient beau ne pas être très portés sur toutes les interactions sociales que pouvait avoir le reste de l’humanité, il n’empêche qu’il restait des petits évènements difficilement manquable.

« Oh et si jamais l’idée de me tuer te traverse l’esprit, dis-toi que c’est une très mauvaise idée. Si tu le fais, je ne saurais jamais ce que ça fait d’être vieille. »

Notons, quand même, qu’elle ne faisait aucun parallèle entre l’âge très avancé de Renan et l’état dans lequel il se trouvait. S’il était facile de faire des réflexions en liant les deux, elle s’y refusa parce que c’était deux choses complètements différentes. Ce qui résultait d’un délire personnel n’avait pas à être mélangé avec un problème qu’il avait eu d’ordre professionnel.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 14 Nov 2014 - 14:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
L'inquiétude de Renan n'était pas feinte et il se demandait réellement ce qui pouvait mettre la jeune femme dans un tel état. Son regard restait dirigé vers elle tandis qu'elle prétendait avoir mûrement réfléchi au problème, mais sans trouver de solution. Et bien ? Elle baissait aussi facilement les bras ? Sa crainte précédente ne fit qu'augmenter : Raphaël avait dû chercher à se venger et avait décidé de prendre Evey comme cible et maintenant elle se retrouvait avec le cerveau à l'envers – un exploit pour une blonde. Mais, lorsqu'il fut question de « rendre la situation plus confortable » et d'avoir apporté des choses, une expression d'incompréhension se peignit sur le visage du Breton ? Et bien ? Est-ce qu'elle avait obtenu le collier avec la plume d'archange que Louis était censé confectionner pour les protéger du démon ? Apparemment non ! Son regard se baissa jusqu'au sac qui refusait malheureusement de révéler ce qu'il avait à l'intérieur, aussi reporta-t-il son attention sur le minois de la blonde. Bon ! Elle allait bien accoucher ? ! Sa patience était mise à rude épreuve et pour une fois, il n'avait pas envie de se montrer calme. Evey dût certainement le sentir comme elle décida d'aller au plus simple et lâcha... la pire des conneries qu'elle aurait pu inventer.

L'espace d'un instant, l'expression de Renan se mua en une profonde et sincère surprise, teintée d'un peu d'incompréhension, puis elle céda rapidement le pas à de la colère, franche. Oui, il était vraiment énervé pour ne pas dire carrément irrité qu'elle ait pu lui faire un coup pareil. Peut-être que son côté bougon était renforcé par la légère douleur permanente qu'il sentait au niveau de son flanc, mais il fallait avouer que l'Américaine avait fait fort pour ce coup-là !

Malheureusement pour lui, il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit étant donné qu'elle enchaîna, fière d'elle, lui sortant la panoplie complète du petit vieux. Franchement... il venait juste d'avoir trente ans, mais vu qu'elle lui proposait, Renan avait presque l'impression de passer le cap de la soixantaine. Quelle sale garce, sur le coup, il ne parvenait pas à s'amuser de la situation, bien trop énervé par l'idée qu'elle puisse l'avoir fait mariner comme ça pour rien. Tesla avait réellement cru qu'elle avait des ennuis alors qu'au final, elle voulait juste l'emmerder un peu. Un comble lorsque vous saviez qu'ils n'avaient que trois mois de différence, mais apparemment Evey avait volontairement oublié ce détail. Si elle savait ce qu'il pouvait lui réserver après un pareil coup ! Bon, en l'occurrence il l'ignorait encore lui-même, mais ce sera quelque chose qu'elle n'oubliera pas de sitôt, il l'avait décidé !

Son mutisme ne se brisa que lorsqu'elle lui balança une excuse, s'attendant certainement à ce qu'il réagisse très mal et elle avait parfaitement raison. Son visage était toujours habité par une expression courroucée et il ne chercha même pas à dissimuler son agacement en répondant.

« Espèce de sale garce, tu t'imagines une seule seconde la frousse que tu m'as collée ? ! J'étais en train d'imaginer le pire ! » Ce n'était pas un secret, elle le connaissait assez pour soupçonner cette réaction et l'avait sans doute fait exprès. « Je me fiche pas mal de tes arguments, tu mériterais franchement que je t'en colle une bonne pour m'avoir mené en bateau comme ça ! T'es vraiment pas blonde pour rien. »

Oui, il sous-entendait qu'elle était trop idiote pour comprendre ce qu'il pouvait éprouver à cet instant présent ! Mais bon, ce n'était pas sérieux, tout comme les insultes dont il la gratifiait. Ce n'était pas nécessaire que Renan le précisât étant donné qu'ils se connaissaient suffisamment bien pour se comprendre. Evey avait certainement soupçonné que les choses se passeraient ainsi, tout comme elle devait se douter qu'il allait lui pardonner cette petite plaisanterie juste parce que c'était elle. Reculant pour s'adosser dans son fauteuil, le Breton ne quitta pas la jeune femme du regard.

« Qu'est-ce que tu veux que je fasse de ces conneries ? J'ai trente ans, pas soixante. J'ai encore du temps avant d'en arriver là, tu m'excuseras. » Il pouvait toujours offrir le tout à sa voisine cela dit. « Et t'as raison, c'est bientôt ton tour. J'espère quand même que t'es consciente que tu vas avoir droit à un beau retour de manivelle après une connerie pareille ? » Elle s'en doutait certainement, inutile de le cacher. « Mais pour te répondre : oui, je pensais que tu laisserais passer ça. Tu n'es pas assez occupée à froisser les draps en tenue de soubrette ? Ou non, peut-être que c'est le contraire ? Je ne sais plus trop ce que t'es censée faire. » Il marqua une légère pause. « Ouais, puis vu qu'on en parle, j'aurais largement préféré que tu débarques fringuée comme ça. Ça fait des lustres que tu me fais miroiter ça et je n'ai encore rien vu. » Même si les voisins auraient jasé, évidemment. « Et puis ça au moins j'aurais pu en profiter, pas comme ce que tu me refiles là ! »

Elle le cherchait, elle n'allait tout de même pas espérer qu'il la laisserait faire sans la provoquer un peu, non ? Et de toute manière, entre eux les sous-entendus étaient si fréquents que ce serait plus anormal qu'il n'en fasse pas lorsqu'ils se croisaient.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 16 Nov 2014 - 22:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Plus il avait l’air énervé et plus elle avait envie de sourire à la situation parce que, en fait, ça prouvait qu’elle avait été crédible, qu’elle avait réussi… d’ailleurs, ça prouvait aussi qu’elle pouvait lui faire croire des choses, réflexion qui passait que très rapidement dans son esprit parce que, en réalité, il ne lui était jamais venu à l’esprit de mentir à Renan – sauf en cas d’anniversaire. Mais quand il annonça qu’elle en méritait bien une pour l’avoir mené en bateau de cette manière, là, elle ne put retenir un léger rire en secouant la tête.

« Je t’en prie, lèves-toi, et viens ! »

Toujours sur le ton de la provocation qui était, probablement, la manière de parler qu’ils utilisaient le plus souvent. Non parce que, sérieusement, dans l’état où il était et avec l’entrainement qu’elle avait, pour une fois, elle ne doutait même pas de pouvoir esquiver un coup venant de sa part. Il était trop amoché pour être aussi agile qu’il ne l’était en temps normal et elle le verrait forcément venir.

Renan était vexé, ça ne faisait pas de doute dans l’esprit de l’américaine. Cela dit, elle mettait ça sur la peur qu’il avait eu que quelque chose de grave ne soit arrivé, ça lui passerait, quand il y repenserait à tête reposée. D’ailleurs, même s’il avait cette tête clairement énervée, il en revenait très vite aux provocations habituelles, ce qui était plutôt bon signe pour Evey. D’un autre côté, elle n’aurait jamais fait quelque chose en pensant qu’il lui en voudrait réellement de manière permanente.

« Alors, en fait, je fais les lits en tenue de soubrette, après les avoir froissé avec le client. Ça paye, quand même, beaucoup plus que juste faire le ménage. Je te jure, Renan, la vie est dure de nos jours, il faut bien arrondir ses fins de mois comme on peut. »

Comme si elle manquait de moyens ! Cela dit on pourrait y croire quand on voyait juste sa vie civile mais, forcément, elle n’allait pas vivre dans un manoir avec 52 pièces, en étant femme de ménage. Ça serait tout de suite louche aux yeux des autres.

« Et si je ne suis pas venue habillée de cette manière, il y a plusieurs raisons évidentes. 1, je n’ai pas pensé à te prendre de petites pilules bleues et, avec ton âge avancé, tu risques d’en avoir besoin. 2, sans vouloir être offensante, je ne suis même pas sûre que tu puisses te tenir sur tes jambes alors, franchement, aucun intérêt. Parce qu’il est évident que, si je me pointe en soubrette, tu ne vas juste pas pouvoir résister. »

Elle haussa les épaules comme si c’était l’évidence même. Ce n’était pas étonnant si certaines personnes pensaient que les deux couchaient ensemble. Bon, elle n’allait pas s’en plaindre, il y avait pire comme choix que celui de Renan, même si elle n’avait jamais songé à lui dans ces termes. Mais, admettons, elle pouvait presque comprendre que d’autres se fassent des idées vue la manière dont ils pouvaient se parler.

« Crois-moi, je pense à ton bien. Si je l’avais fait, tu aurais fini frustré et tu serais encore plus grognon que tu ne l’es déjà. D’ailleurs, de toi à moi, tu devrais arrêter de faire cette tête : la contrariété, il parait, ça creuse les rides. »

Sur quoi, elle en profita pour attraper le flacon de crème antirides qu’elle lui avait apporté, avec un air de dire : tu vois, je pense à tout, heureusement que je suis là ! Il n’y a pas à dire, heureusement que Renan était un peu abimé, ça évitait toutes les réactions potentiellement peu agréables pour Evey.

« Et puis, tu sais, je ne m’inquiète pas trop pour mes trente ans. D’ici là, tu auras oublié la date. »

Les pertes de mémoire, c’était fréquent chez les personnes âgées, non ? D’accord Renan n’était pas vraiment un vieux qui ne servait plus à rien mais on n’allait pas en vouloir à Evey de grossir un peu les traits, c’est ce qu’elle faisait tout le temps. Il devait être habitué depuis le temps.

« Non mais, sérieusement, tu as cru qu’il c’était passé quoi pour que ce soit, réellement, une catastrophe en si peu de temps ? »

Même si le sourire restait, la question était sérieuse. Qu’il l’ait cru était une bonne chose pour ce qu’elle avait prévu de faire mais, elle se demandait ce qu’il avait pu imaginer. Parce qu’elle ne voyait pas ce qui aurait pu tourner en catastrophe hyper-importante en si peu de temps. Sauf s’il prévoyait déjà des ennuis quelque part ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 17 Nov 2014 - 1:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
La provocation d'Evey ne faisait que l'énerver un peu plus : elle le cherchait et avait besoin de lui rappeler sa faiblesse provisoire ! Renan ne retint pas l'expression d'agacement qui se peignit sur ses traits : il détestait vraiment ne pas pouvoir bouger comme il le voulait. C'était presque pire que d'être emprisonné dans une cellule sans métal à sa portée. Si son oncle avait encore été de ce monde, il aurait certainement profité de la situation pour le railler et lui faire comprendre qu'il était trop imprudent. Cette mission aurait dû se passer beaucoup mieux que cela n'avait été le cas et c'était aussi un peu pour cette raison que Renan perdait plus facilement patience. Soupirant doucement, il préféra faire un signe de la main pour chasser l'idée.

« Je ne vais pas bouger juste pour toi. »

Parce qu'il ne le pouvait pas entre-autre. Le trentenaire resta alors silencieux, posant les yeux sur une Evey toujours aussi provocatrice. Il doutait franchement du fait qu'elle pourrait s'amuser à s'envoyer en l'air avec ses clients juste pour gagner de l'argent. Oh, certainement pas parce qu'elle estimait que l'acte devait être chargé de sentiments – avec SHADOW ce serait compliqué – mais tout simplement parce qu'ils risquaient de se retrouver avec un scandale sur les bras si Evey était retrouvée en drôle de position avec un riche client. Bref, il se doutait que c'était du flanc. Il n'y avait que dans les films pour adultes où les femmes de ménage débarquaient en tenue sexy – et c'était pareil avec les laveurs de vitre d'ailleurs. Ses collègues ventripotents n'avaient rien du stéréotype du nettoyeur de carreau sexy.

Il se contenta de lever les yeux au ciel en donnant l'air de ne pas y croire une seule seconde : il n'en était pas encore à devoir trouver un moyen de se stimuler pour contenter ses partenaires. Cela dit, si Evey voulait jouer là-dessus ma foi... mais elle rempila sur la suite pour lui parler de ses rides – chose dont il se fichait totalement – avant de le railler un peu pour glisser sur une question qui semblait plus sérieuse. Il n'avait pas envie d'avouer pour quelle raison est-ce qu'il avait craint le pire, mais mentir à Evey ne lui arrivait pas souvent – pour ne pas dire jamais ! Finalement, le trentenaire opta pour un mode de réponse graduel : commencer par les moins sensibles et finir par les plus tendues.

« Si t'es tellement fauchée, je peux toujours te proposer de venir vivre avec moi. Mon lit est grand, je suis sûr qu'on pourra cohabiter sans difficultés ! » Ou pas. Ils passeraient leur temps à se provoquer. « Et ne te fais pas de films, avec l'arrière-train que tu te ramasses, il me faudrait plus que des pilules bleues pour y arriver. Mais ne généralise pas, ce n'est pas le cas avec toutes les filles que je croise. »

Il se moquait d'elle, laissant entendre qu'elle n'était pas assez attirante ou séduisante pour qu'il puisse avoir envie de s'envoyer en l'air avec elle. Que ce soit vrai ou non importait peu, de toute manière entre eux il n'existait aucune tension ni aucune gêne sur ce plan-là. Son sourire avait soudainement réapparu, comme si le fait de pouvoir se moquer d'elle était ressourçant ! Mais malheureusement, la partie désagréable se rapprochait dangereusement. Il n'avait pas envie d'expliquer pour quelle raison il avait autant marché – pour ne pas dire couru – dans la combine de son binôme. Son expression redevint plus sérieuse alors qu'il reprenait la parole.

« Oui, j'y ai cru. Il y a... certaines choses un peu tendues à la base en ce moment. » Mais il ne lui en avait pas encore parlé. « Notamment à propos... du démon. »

Renan avait bien évidemment parlé de la recrue qu'il visait. Evey lui avait accordé sa confiance comme à chaque fois, mais peut-être qu'elle serait agacée de voir qu'il prenait autant de risques avec une créature pareille ? Bon, il n'avait pas l'intention de lui parler des ennuis qu'il commençait à avoir avec Raphaël, mais la perspective de la voir aux mains de ce dernier était très différent. Étaler sa crainte pour elle ne le gênait guère, mais étaler sa « faiblesse » était une autre histoire.

« Je lui ai interdit de t'approcher, mais je craignais qu'il n'ait bravé l'interdiction. Disons qu'il est... spécial. Je me disais que les choses pouvaient rapidement déraper. » Il essayait d'avoir l'air détendu. « Alors, je me suis demandé si tu n'avais pas eu des ennuis avec lui, c'est tout. »

Et il suffisait d'espérer que l'air détendu ferait passer la pilule et qu'Evey ne se douterait de rien. Difficile de berner quelqu'un qui vous connaissait si bien, mais elle avait bien réussi à le faire flipper, non ? Alors, pourquoi pas lui, mais dans le sens inverse !
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 25 Nov 2014 - 15:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Elle se garda de lui dire que, s’il ne voulait pas se bouger pour elle c’était uniquement parce qu’il ne pouvait pas se déplacer comme il le voulait. Il y avait des sujets sur lesquels il était préférable de ne pas trop insister. Renan pouvait avoir de l’humour mais, certains sujets restaient compliqués : surtout ne pas lui rappeler qu’il s’était pris une raclée et qu’il avait besoin de repos. Elle secoua la tête.

« Laisse tomber, je ne peux pas venir vivre ici. Mon arrière-train et ton ventre ne rentreront jamais dans ton lit, pourtant grand. » Elle prit une fausse mine attristée. « Tu viens quand même de briser tous mes rêves. Moi qui pensais que tu ne m’avais jamais sauté dessus, juste parce que je t’intimidais par ma présence, apprendre que c’est parce que tu ne me trouve pas attirante… Pff, ça me brise le cœur. »

Un cœur qui, chez elle, ne faisait que répondre à son utilité première : battre pour alimenter un ensemble en sang. A aucun moment, ce cœur, n’avait compris qu’il pouvait aussi parler sentiment et tout ce bordel. Bref, elle ne douta pas un seul instant que Renan ne croirait pas en ce qu’elle venait de dire. Le seul truc, éventuellement, qui ferait qu’elle coucherait avec Renan, c’était si on leur demandait de procréer pour faire un enfant SHADOW… Ouais, non, en fait, même là, elle lui dirait d’aller chercher une autre mère porteuse parce que, l’acte en lui-même ne serait qu’une formalité mais, franchement se taper 9 mois de grossesse, ce n’était même pas envisageable.

Elle laissa tomber son air taquin et ses provocations quand Renan reprit son sérieux. C’était un peu l’avantage avec les deux, ils savaient quand il était temps d’arrêter de s’envoyer des piques. Si ça avait été une autre personne que Renan qui lui avait tenu ce discours, cette personne se serait déjà pris le poing d’Evey en plein dans le nez. Mais comme c’était Renan, elle se contenta d’un soupir vexé. Parce que, vexée, franchement, elle l’était suite à ce qu’il venait de dire.

« Sérieusement Renan ? » Elle secoua la tête, l’air de ne pas comprendre et, pour le coup, son expression n’était pas feinte. « Tu lui as interdit de m’approcher ? A première vue, je te dirais que je trouve déconné que tu doutes de moi de cette façon. Je n’ai rien dit quand tu l’as ramené parce que j’ai confiance en toi et en tes capacités. Je m’attends, légitimement, à la même chose venant de toi. »

Des craintes concernant cette venue, elle en avait mais, ce n’était pas pour cela qu’elle avait mis Renan en garde. Si quelqu’un pouvait s’en sortir avec un démon, elle misait sur lui plus que sur une autre personne. Que le français demande à quelqu’un de ne pas l’approcher, là, franchement, ça commençait à lui poser des problèmes.

« Mais, plus j’y réfléchis, et plus je me demande si le fait que tu doutes de moi ne vient pas du fait que tu ne maitrises pas la situation aussi bien que tu ne le voudrais. »

Hormis les premières rencontres entre Renan et elle, Evey n’avait jamais eu l’impression que le Breton doutait des capacités qu’elle pouvait avoir. Si ça commençait à être le cas, elle trouvait légitime de se dire que c’était parce que lui-même doutait face à ce démon. A noter qu’il n’y avait aucune forme de critique dans le timbre de sa voix mais, s’il y avait des problèmes, elle préférait le savoir.

« Si je dois être au courant de certaines choses, je crois que c’est le bon moment Renan. Parce que, objectivement, si on t’interdit d’approcher de quelqu’un, ton premier réflexe, ça va être de faire quoi ? »

Ils fonctionnaient un peu près de la même manière tous les deux. Si quelqu’un demandait à Evey de ne pas approcher une personne, c’est la première chose qu’elle ferait. 1, ça lui permettrait de prouver à la personne qu’elle fait ce qu’elle veut et qu’on ne la dirige pas si facilement. 2, elle serait forcément intriguée par cette interdiction et voudrait aller voir par elle-même. Evey ne connaissait pas Raphael mais, de ce qu’elle avait entendu brièvement, elle imaginait assez mal le démon resté bien sagement dans son coin, en écoutant les directives de Renan.

« Qu’est-ce qui se passe avec lui ? »

Toujours aucune forme de jugement dans cette question, le but n’était pas de faire le procès de Renan mais de savoir où elle risquait de mettre les pieds. Improviser ne la dérangeait pas vraiment mais, avoir des informations c’était toujours un plus à ne pas négliger.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 25 Nov 2014 - 21:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Le sérieux était revenu et visiblement Evey avait été vexée par les paroles de Renan. Il la connaissait assez pour se douter qu'elle n'avait pas apprécié qu'il puisse interdire à quelqu'un de l'approcher, mais il l'assumait totalement. Raphaël n'était pas comme les autres personnes qu'il côtoyait et, à ce jour, le Français se posait de sérieuses questions sur sa capacité à contrôler le démon. Oh, il y parviendrait, mais peut-être avec beaucoup plus de difficultés qu'il ne l'avait escompté. Cependant, il n'avait pas envie d'en parler avec Evey pour la bonne et simple raison qu'elle risquait d'être déçue ou encore de perdre de l'estime pour lui. Disons que Tesla se fichait de l'avis de tous les êtres humains de cette planète excepté deux personnes : son oncle, désormais décédé, puis Evey. Autant dire que si elle le regardait avec mépris ou pitié, ce serait dur à encaisser et à surmonter.

Il resta silencieux tandis qu'elle lui exprimait toute son irritation, chose qu'il comprenait parfaitement. Et, manque de bol, la jeune femme le connaissait trop bien puisqu'elle tapa en plein dans le mille en soupçonnant que les choses pouvaient se passer différemment de ce qu'il avait prévu. C'était totalement le cas. Il soupira finalement, haussant les épaules et retenant une grimace – les réflexes avaient la vie dure. Au final, Renan décida que le mieux était d'être franc comme il l'avait toujours été avec son binôme.

« Disons que les choses ne se passent pas aussi bien que je l'espérais. » Il soupira. « Je me doutais parfaitement qu'un archidémon ne serait pas facile à manipuler et encore moins à intéresser, c'est pour ça que j'ai plus ou moins sorti le grand jeu. » Tous les « charmes » dont il pouvait faire preuve dans ce genre de mission en somme. « Et ça a un peu trop bien marché. » Il décida de ne pas entrer dans les détails. « Mais le problème, c'est qu'il a décidé de s'intéresser à tous les gens que je côtoie fréquemment et forcément, tu es en tête de liste. » Ils étaient presque inséparables après tout. « Il est persuadé qu'on couche ensemble et inutile de préciser que venant d'un démon qui passe plus de temps à l'horizontale que sur ses jambes, ce n'est pas forcément bon signe. »

Ce qu'il voulait dire par là, c'est que l'archidémon semblait tisser ses liens par ce biais et s'il songeait que les deux coéquipiers entretenaient une pareille relation, il n'était pas impossible qu'il tente de prendre le dessus en s'appropriant Evey. Oui, encore une particularité propre à Raphaël : il semblait considérer les gens comme des jouets ou comme des propriétés qu'il pourrait faire siennes.

« J'essaye de lui montrer que ce n'est pas lui le patron et franchement, je me dis que vu la manière dont il agit, il pourrait essayer de.... de faire en sorte que tu lui appartiennes. » Il leva la main pour l'empêcher de râler. « Il ne voit pas les humains comme des individus, mais plus comme des objets de collection. Il s'imagine que tu m'appartiens et comme tu l'as dit, il est plutôt du genre à faire le contraire de ce qu'on lui dit. » Un nouveau soupir. « Alors, je me disais qu'il serait bien capable de décider de t'approcher et essayer de te faire sienne rien que pour me prouver que c'est lui le patron. »

En temps normal, il n'aurait jamais douté une seule seconde des compétences d'Evey et aurait été certain qu'elle pouvait tenir face à n'importe qui. Cela dit, Louis avait été clair : le démon bénéficiait de pouvoirs que de simples humains – comme eux – ne pouvaient pas contrer. Si Raphaël décidait de s'approprier Evey, il y arriverait au même titre qu'il y parviendrait avec lui s'il en avait l'envie. Tout cela pour dire que le danger était réel : la blonde savait que Tesla la respectait et connaissait sa valeur, s'il doutait donc de ses capacités à repousser l'archidémon, ce n'était pas à prendre à la légère. Finalement, ne souhaitant pas franchement entrer dans les détails de ce qui s'était passé avec la créature, le Français aiguilla le sujet sur autre chose.

« La mission qui m'a valu ça... » Il désigna la zone douloureuse de son anatomie. « … a permis d'avoir une plume d'archange pour faire une amulette protectrice contre ses pouvoirs. Si elle fonctionne, je te dirai où elle est rangée et si tu dois le croiser, tu la mettras. »

Il avait l'air de lui donner des ordres, mais c'était le signe que ce sujet était sérieux et qu'elle ne devait pas le prendre à la légère. Rien que le fait qu'il partage cette protection était un indice inquiétant. Non. En réalité, rien que le fait qu'il ait cherché à trouver une protection était une raison pour se faire du souci.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 28 Nov 2014 - 11:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
L’avantage avec un Renan honnête, c’est que ça évitait qu’Evey se mette à faire une crise, comme pouvait le faire une fille aussi caractérielle qu’elle pouvait être. Il y avait bien un souci avec le démon. Elle ne chercha même pas à savoir les détails d’un Renan jouant de tous ses charmes, ce n’était pas ses affaires. Evey avait confiance en son binôme et se disait qu’il faisait ce qui était nécessaire pour parvenir à ses fins. Elle ne s’étonna pas plus qu’une autre personne pense que les deux couchaient ensemble, ça devait une rumeur que tout le monde avait acquis. Ce qui, en plus de ne pas la déranger, l’arrangeait bien pour diverses raisons.

Mais le problème n’était pas là. Toute l’histoire tournait au fait que le démon s’intéressait un peu trop à Renan et, par extension, aux personnes proches de l’officier de la pénombre. En temps normal Evey se serait déjà vexée d’être mise en garde et qu’on doute qu’elle puisse s’en sortir toute seule. Parce que, contrairement à ce que certains pouvaient croire, elle n’était pas le bras droit de Renan parce qu’elle couchait avec lui. Sa place, elle l’avait méritée. Tout comme elle n’aurait pas douté un seul instant de faire face à un démon, peut-être pas aussi facilement mais, elle y serait arrivée. Ce n’était pas en doutant de soi qu’on arrivait là où elle était… Le problème c’était qu’on ne restait pas en vie à être trop sûr de soi, non plus.

Si Renan en était à chercher des objets pour se protéger d’un démon, c’est qu’il estimait avoir besoin d’aide pour y arriver. C’était une raison suffisante pour ne pas faire sa fière et dire qu’elle arriverait à gérer la situation comme une grande. Du coup, Evey prit en compte tout ce que venait de lui dire Renan, en prenant quelques secondes pour réfléchir à la situation.

« Dans la mesure où je suis, logiquement, psychiquement invisible, tu penses que ça peut jouer en ma faveur ? »

Merci le cadeau de papa qui a eu la grande idée de protéger l’humaine qu’elle était en lui laissant une chaine de cheville. Objet qui la protégeait contre toute attaque psychique, on oubliait l’idée de lire dans ses pensées, on oubliait l’idée de la contrôler. Dans la théorie, cet artefact fonctionnait très bien, cela dit, elle n’avait pas non plus testé ce pouvoir sur ceux d’un démon.

« Par contre, juste pour que ce soit clair entre nous. » Elle releva les yeux sur Renan. « Si ce démon vient vers moi, je ne chercherais pas à l’éviter. Je n’irais pas de moi-même pour le voir mais, je ne peux pas l’éviter non plus de manière visible. »

Fuir une personne, et que ça se sache, c’était la fin de tout. Ça serait déjà une victoire pour le démon en question et, ça lui donnerait le sentiment qu’il est supérieur parce que, sans même le connaitre, elle préférait déjà l’éviter. Evey ne pouvait pas se permettre d’agir de cette façon, ça ne serait pas l’aider elle, et ça ne serait pas aider Renan.

« Tu as une stratégie face à lui ? Je veux dire, est-ce que tu veux lui laisser croire qu’il peut avoir le contrôle ? Ou au contraire, tu ne veux pas qu’il le pense un seul instant ? »

En lisant entre les lignes, elle lui demandait l’attitude qu’elle devait adopter si jamais elle devait croiser le démon. Si la « posséder » elle, voulait dire qu’il aurait le sentiment de contrôler Renan et que c’était ce que l’officier voulait, autant le savoir. Entrer dans le jeu de Raphaël, juste pour servir les intérêts de Renan, ça ne la dérangeait pas plus que cela. Finir, potentiellement, à l’horizontale, pour un intérêt commun, ce n’était qu’une simple formalité pour Evey.

« Parce que, si je dois le rencontrer, je n’ai aucune envie de faire quelque chose qui irait contre ce que tu cherches à faire. » Pas pour rien qu’on parlait de binôme, elle n’allait pas lui mettre des bâtons dans les roues, surtout quand la situation était déjà compliquée pour Renan. « Je vais faire attention, ne pas le sous-estimer, mais si tu as besoin que je fasse quelque chose en particulier, tu sais très bien que ce n’est pas un problème. »

Renan était la seule personne qui pouvait lui demander n’importe. Elle le ferait sans même que ça lui pose de problèmes, même si ça voulait dire finir avec le type le plus affreux de la terre. En fait, elle avait tellement confiance en lui qu’elle savait qu’il ne lui demanderait pas de faire quelque chose s’il n’y avait pas une bonne raison derrière. Puis, Evey se disait que c’était peut-être aussi pour ça que ça fonctionnait bien tous les deux : ils étaient réellement un duo. Logiquement l’un devait pouvoir compter sur l’autre.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 28 Nov 2014 - 21:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Même s'il avait côtoyé le démon pendant assez longtemps, Renan était toujours loin d'être un expert en la matière et il n'était donc pas en mesure de confirmer ou non que la protection d'Evey puisse la préserver des tentations de Raphaël. La réponse la plus logique serait un « non » catégorique étant donné que le trentenaire avait lui-même développé son pouvoir de manière à brouiller ses pensées, mais cela ne l'empêchait pas d'être une proie de choix pour l'archidémon. Cela dit, la capacité de la jolie blonde n'était pas vraiment comparable à la sienne, par conséquent il n'était pas impossible qu'elle puisse effectivement lui tenir tête. Cependant, comme elle l'avait souligné : dire non à quelque chose, c'était comme de pousser l'autre à faire son maximum pour atteindre ses objectifs ! Si Raphaël se rendait compte que l'esprit d'Evey lui était fermé, peut-être qu'il tenterait de forcer le passage, voire considérerait cela comme un véritable défi ? Impossible de répondre sans être dans ce cas de figure, sauf que Renan n'avait pas envie de mettre Evey en première ligne sans être sûr de lui. Même s'il savait qu'elle pouvait se défendre contre pratiquement tout ce qui existait, ses propres doutes l'empêchaient de risquer la sécurité de son binôme.
Il avait un petit côté protecteur à ses heures, que voulez-vous.

Le trentenaire resta silencieux tandis que son amie expliquait ce qu'elle pourrait faire et ne pas faire. Renan ne fut pas surpris qu'Evey lui fasse savoir qu'elle était prête à adopter l’attitude qu'il lui demanderait et cela même sans connaître ses intentions avant. C'était ainsi qu'ils fonctionnaient et, si Evey avait été à sa place, les choses n'auraient pas été différentes. En y réfléchissant bien, la jolie blonde était bien la seule personne – avec son oncle – à qui il pourrait accepter d'obéir aveuglément.

Après quelques instants de réflexion, le trentenaire décida finalement de dire ce qu'il savait et de donner ses conseils à Evey. Après tout, s'il s'était entretenu avec Louis au sujet des archidémons, ce n'était pas pour s'amuser à garder les informations secrètes ! Elles devaient servir à son binôme, surtout si celle-ci risquait de se retrouver face à un Raphaël manipulateur et dominateur.

« Non, tu n'as rien de spécial à faire. En fait, je ne sais même pas quoi te conseiller. J'ai été moi-même avec lui et ça a trop bien fonctionné, mais je crains qu'en étant plus insipide, il ne te trouve inintéressante et décide de se débarrasser de toi. Au final, le mieux c'est certainement de rester toi-même. Mais sans trop aller dans la provocation. Pas autant que nous en somme. »

Renan avait agi avec Raphaël comme il le faisait avec Evey et apparemment, celui-ci devait beaucoup aimer les sous-entendus et les choses de ce genre puisqu'il avait sauté sur l'occasion pour en remettre une couche ! Trouver le juste milieu serait le plus simple, sauf lorsque vous ne connaissiez pas « ce juste milieu », justement. Le trentenaire ne pouvait pas conseiller Evey à ce propos puisqu'il avait lui-même était dans la panade. Peut-être qu'à deux ils parviendraient à mieux le cerner ? C'était risqué et Renan préférerait être uniquement en danger et laisser une chance à Evey de rattraper le coup s'il se plantait en beauté, mais il n'en était pas convaincu.

« Je ne sais pas si tu seras protégée avec ton blocage. Moi non, mais nos capacités n'agissent pas de la même manière. Cela dit, je ne suis pas certain que ce soit une excellente chose qu'il se retrouve face à un blocage, il risquerait de forcer le passage. » Il haussa les épaules. « Si tu le croises, fais comme tu le sens. Mais un conseil, ne le laisse pas de toucher. Louis s'y connaît en démons et, apparemment, un simple échange de salive suffit à lui donner de la maîtrise sur ton esprit. Alors, garde tes pulsions pour moi. » Une phrase légère, mais il retrouva son sérieux. « Je te fais confiance. Mais pour le moment, je ne peux pas plus t'en dire. Je ne l'ai pas encore cerné, je te tiendrai au courant dès que tout sera plus clair pour moi. »

Autrement dit, la discussion était plus ou moins close, il n'avait pas l'intention de parler sans savoir où allait et c'était un comportement qu'Evey lui connaissait bien. Son regard se détourna de la jeune femme pour se promener sur les environs avant d'en revenir sur elle. Un sourire ourla ses lèvres.

« Et toi ? Pas de grande nouvelle à m'annoncer ? Tu n'as pas encore réussi à draguer le Commandant Colt ? »

Elle en serait bien capable, il n'en doutait pas une seule seconde. La discussion s'enchaîna pendant quelques instants, avant qu'Evey ne rentre finalement chez elle. Bref, mais intense !
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein





Trente ans, ça se fête #Renan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» wab guerre de trente ans
» Projet perso Lorrain guerre de Trente ans [fini]
» [UploadHero] Trente secondes sur Tokyo [DVDRiP]
» Projet perso: Guerre de Trente ans (màj 05/10/10)
» English Civil War / guerre de trente ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-