AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Le Soleil Écarlate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message posté : Dim 26 Oct - 14:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
— Voulez-vous que je vous prédise votre futur ?
— À vrai dire, les lois de la physique quantique suggéreraient que j’ai une infinité de futurs, tous déjà actualisés dans la superposition d’univers parallèles alternatifs résultant des différents états de la matière.
— C’est cinquante dollars.
— Pourquoi pas.

Alex n’y croyait pas une seule seconde, mais il attendait son client depuis un quart d’heure déjà et celui-ci venait de l’appeler pour lui dire qu’il aurait encore un quart d’heure de retard : autant se distraire en attendant. Lorsqu’il était ainsi assis dans les bars du Cartel, à refourguer quelques technologies alternatives venues d’une dimension lointaine à des proches des pontes du Cartel, pour assurer la quiétude de son existence de criminel indépendant, Alex songeait souvent que son sens de la diplomatie le perdrait.

— Tendez votre main.

Le mentaliste tendit docilement sa main.

— Je vooiiis… je voiiis… Des richesses, de grandes richesses, au terme d’une entreprise dangereuse.

Le scientifique qu’il était leva les yeux au ciel.

— Et une forme… Féminine. Oui. Une belle jeune femme. Dans votre futur. Prête à succomber aux charmes d’un homme entreprenant.
— Cool pour elle.

Alex retira sa main.

— Bien tenté.


La pseudo-sorcière tressaillit, puis se mit à hululer :

— Dans la nuit pourpre…
— Non mais c’est bon…
— Brûle le soleil écarlate !
— Vous n’êtes pas non plus obligée de baver, vous savez.
— Ce qui est révolu…
— Tenez, les voilà, vos cinquante dollars.
— Reviendra à nouveau.
— Certes. D’un autre côté, c’est le principe d’une révolution, vous savez. Vous n’avez pas eu d’initiation à l’astronomie au collège ?

La pseudo-sorcière ne lui répondait pas, hélas : elle était en train de convulser sur la banquette du bar.

— Pourquoi c’est toujours sur moi qu’ça tombe…

***

Alex se laissa tomber sur le canapé du salon, à côté de Lukaz, et sortit de son sac à dos sa nouvelle acquisition : Introduction à la divination par Georgia Saccklebott.

— Longue histoire.

Les propos de la sorcière, sa crise surtout, il devait bien l’admettre, l’avaient intrigué. Alors il avait fait un tour dans ses pensées et y avait perçu la conviction réelle qui avait été la sienne, lors de son elliptique prophétie. Prédire l’avenir, si l’avenir existait déjà, n’était pas en théorie impossible. Pour l’esprit rationnel d’Alex, cela relevait d’une sorte de calcul de probabilités intuitif et très performant. La magie pouvait sans doute favoriser ce genre de prouesses intellectuelles. Mais l’admettre ne lui permettait pas d’en savoir plus sur cette prophétie.

Alors il avait décidé de se documenter.

— Ça te dit quelque chose, toi, la nuit pourpre, ou le soleil écarlate ?

Il y avait bien des gens qui se faisaient appeler le Trident Noir. Alex ouvrit son livre. Cinq minutes plus tard, l’Introduction à la divination par Georgia Saccklebott tombait par terre, tandis qu’Alex offrait à Lukaz des prédictions facilement réalisables pour un futur plus immédiat et moins habillé. Fallait pas plaisanter non plus : la magie, ça ne l’intéressait pas tant que ça.

***

Ça murmurait dans les bars. Alex en avait d’ailleurs découvert de très atypiques. D’accord, de la part d’un type qui avait fréquenté les clubs sado-masochistes de Star City, l’atypique était une notion fluctuante, mais quand même. Il y avait vraiment des gens pour se déguiser en vampires et boire des Bloody Maries toute la nuit, en parlant de leur âme tourmentée.

— Je suis une fille de la nuit.

Susurra une gothique surmaquillée en lui enroulant un bras autour du cou.

— Euh… Oui, d’accord. Je suis astrophysicien.
— Tu scrutes le sombre de l’espace.
— Et électronicien. Et informaticien. Et… Un peu tout, en fait, mais là, surtout, à la recherche d’informations.
— Viens, je te ferai découvrir les arcanes des arts sombres, bel étranger.
— Bel étranger ?
— À la peau sombre.

Dingue, même les fausses vampirettes étaient racistes.

— OK. Là, ça me saoule.

Les buveurs se figèrent. Tous, dans leurs attitudes respectives. Quelques secondes plus tard, la musique se coupa, alors que le matériel de sonorisation venait d’être écrasé par une pierre invisible. Noctis inspira profondément.

— Beaucoup mieux.

Il était temps de pêcher les informations directement à la source.

***

26 octobre 2014

C’était la troisième fois qu’Alex passait devant le manoir Pennington, en tentant de prendre un air aussi dégagé. Il avait été très résolu, pourtant, ce matin-là, quand il avait décidé de demander son aide à Adrian. D’accord, la dernière fois qu’il s’était vu, Adrian l’avait traité de fasciste en puissance et lui avait qualifié le mage africaniste d’indécrottable raciste pontifiant, ou quelque chose comme ça, mais tout le monde se disputait, pas vraiment ? Il suffisait d’un discours bien tourné, d’excuses et d’un cadeau de réconciliation. Et le tour était joué.

Certes.

Rappelons cependant que les disputes mémorables de Chase avaient été les suivantes :

1. Il s’était disputé avec l’oncle qui l’avait élevé et avait pris en conséquence la décision de quitter le seul foyer qu’il eût jamais pour aller vivre avec un Français voleur et volage une existence de crime.

2. Il s’était disputé avec Lukaz et il avait détruit son corps, pour ensuite ressusciter avec des pouvoirs décuplés et la ferme résolution de fomenter une révolution métahumaine afin de renverser l’ordre établi.

Alex prenait donc les disputes très au sérieux. C’était déjà un miracle, sans doute, qu’il n’eût pas tenté de faire démonter le manoir Pennington par une armée de robots-araignées, en représailles des mots qu’il avait échangés avec Adrian dans le cabinet de Charlie. En fait, Alex ne savait pas trop comment on réagissait normalement à une dispute. Avec Lukaz, ils boudaient, ils boudaient encore, ils boudaient toujours et puis ils finissaient par se réconcilier d’une manière qui impliquait généralement un tube de lubrifiant, mais il doutait sincèrement que cette solution fût acceptable avec Adrian, aussi n’avait-il pas acheté de lubrifiant. En soi, c’était un bon début.

Le super-mentaliste transdimensionnel aux armées robotiques rassembla finalement tout son courage de geek asocial, gravit les quelques marches du perron et sonna à la porte d’Adrian, pour voir apparaître un Égyptien mutique.

— Euh… Bonjour ?

Il tendit une boite enrubannée à Sallah.

— J’apporte des chocolats.

Non, Alex : de l’ordre et de la méthode.

— Je veux dire : je suis un ami d’Adrian. Enfin, un ancien ami. Enfin, une connaissance. Dites donc, vous savez que vous pourriez installer un système de reconnaissance digitale sur votre sonnette ? Ce serait vachement pratique et puis ça pourrait se programmer à partir d’un smartphone.



— J’ai dit que j’avais apporté des chocolats ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Dim 26 Oct - 17:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
La dispute qu'il avait eue avec Chase remontait à quelques temps déjà, pourtant Adrian y repensait souvent. Comme à chaque fois qu'il se retrouvait dans cette situation en vérité. L'Archimage avait l'habitude de se repasser le film de ces discussions pour essayer de trouver ce qu'il aurait dû dire ou ne pas dire pour éviter que les choses ne s'enveniment à ce point, mais au final, ça lui apportait surtout un sentiment de culpabilité. Apparemment, Eldoth devait avoir des tendances masochistes pour s'imposer ces retours en arrière quasi quotidiens. En ce qui concernait Chase – ou Alex – Adrian avait surtout l'impression que leur mésentente s'était basée sur une incompréhension. Et peut-être aussi le fait qu'il avait un peu abusé en comparant le jeune homme à des hommes politiques aux idées extrémistes. Parfois, son manque d'expérience dans le domaine de la sociabilisation lui retombait dessus sans qu'il ne comprenne pourquoi. Tout cela pour dire qu'il avait à plusieurs reprises essayé de trouver une excuse pour justifier son comportement et ses paroles avant d'essayer de retrouver le jeune homme pour régler la situation.
Mais ça ne s'était pas fait.

Entre une apprentie qui collectionnait les emmerdes, des missions à l'autre bout de la planète et d'autres détails de ce genre, Adrian avait malheureusement dû délaisser pas mal de choses, dont ce projet. Chase était une personne qu'il avait sincère appréciée lors de leurs discussions précédentes et le chemin qu'il prenait actuellement inquiétait sérieusement le mage, mais il n'était plus certain de pouvoir faire quelque chose pour l'aider.... c'était une constatation amère, surtout pour quelqu'un d'aussi optimiste et désireux d'aider les autres, qu'Adrian l'était. Considérer qu'il était impuissant face à Chase avait quelque chose de décevant et lui laissait un goût amer en bouche. Mais c'était ainsi.

C'est pourquoi, lorsque quelqu'un se présenta à la porte du manoir, Adrian n'imagina pas une seule seconde qu'il s'agissait du mentaliste. Comme d'habitude, il laissa Sallah aller ouvrir et continua de travailler dans son bureau – situé juste à côté du hall. Pendant ce temps, l’Égyptien regardait le nouvel arrivant d'un air méfiant, baissant les yeux sur la boîte contenant apparemment des chocolats, la fixant comme si elle allait se mettre à essayer de le tuer. Mais non, apparemment c'était une simple boîte. Son regard se reporta sur l'homme avant qu'il ne recule pour repousser légèrement la porte qui ne se referma pas totalement – indiquant normalement au visiteur qu'il revenait – puis se dirigea vers le bureau d'Adrian pour frapper à la porte et entrer.

« Quelqu'un qui dit être ton ami est à la porte.
Mon ami ? Il a donné un nom ? Sallah secoua la tête en signe de dénégation.
Non. Il a parlé de reconnaissance digitale et spartphone ou quelque chose de ce genre....
Alex ? »

Parce que c'était la seule personne – hormis June – qui était du genre à parler technologie. Enfin si, il y avait aussi Aishlinn et son jumeau, mais cette dernière avait déserté le manoir depuis un moment et Adrian doutait de la revoir un jour.

Il se redressa donc pour quitter le bureau et se diriger vers la porte d'entrée où le visiteur devait avoir patienté quelques instants à peine. En l'ouvrant, le regard du mage se posa sur une personne qui se révélait bel et bien être Chase. Surprenant. Adrian ne chercha pas à masquer son étonnement et, l'espace d'un instant, il se demanda si c'était des sentiments hostiles qui poussaient le jeune homme à se présenter ici, puis il oublia cette idée. Pourquoi ? Pour la bonne et simple raison qu'il ne se serait pas amusé à sonner et à apporter une boîte – qu'il avait aperçue dans les mains de Sallah. Après quelques instants de silence, Eldoth prit enfin la parole.

« Bonjour. Je suis étonné de vous voir ici.... Ce qui était parfaitement véridique. Il recula légèrement pour libérer le passage.
Entrez donc. »

Sallah se tenait toujours plus loin dans le hall, observant la scène, non par curiosité, mais surtout par méfiance. Depuis environ un an, les visiteurs devenaient de plus en plus fréquents et ils devaient avoir eu plus de monde en si peu de temps, que pendant les trente années précédentes ! Au final, comme Adrian hocha la tête pour lui indiquer que tout allait bien, l'homme retourna à ses occupations et se dirigea vers sa pièce favorite – à savoir : la cuisine.

Lorsque l'Egyptien eut disparu, l'attention du centenaire se reporta sur Alex. Il avait du mal à deviner ce que le jeune homme faisait là et l'idée de lui présenter ses excuses pour la fois dernière lui effleura l'esprit, mais il se retint. Mieux valait savoir ce qui amenait réellement Chase ici avant de faire quoi que ce soit ! C'est pourquoi, d'un ton patient, Eldoth reprit la parole.

« Je peux peut-être vous aider ? »

Vu que c'était la raison principale qui poussait les gens à lui rendre en visite.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Dim 26 Oct - 17:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Le vieux portier se détourna sans avoir dit un mot, laissant Alex à la porte.

— Génial.

Tout en se mettant à tripoter la fermeture éclair de son blouson et après avoir tenté d’apercevoir quelque chose du manoir par la minuscule ouverture entre la porte et l’huis, Alex tourna sur lui-même et croisa le regard suspicieux d’une mamie qui avançait lentement sur le pavé et qui devait considérer tous les hommes jeunes et noirs comme de potentiels dealeurs de drogue/braqueurs de supérettes/rappeurs séropositifs.

— J’attends un ami.

Déclara celui qui était beaucoup plus dangereux qu’un dealeur de rap séropositif, en désignant le manoir derrière lui. La mamie secoua la tête d’un air navré, comme si cette réponse était le signe qu’elle attendait et qui venait confirmer la déliquescence d’une Amérique multiraciale. Alex la suivit du regard, avant de se retourner en sentant derrière lui la présence familière d’Adrian.

Ses talents de télépathe furent superflus pour deviner la surprise d’Adrian et il risqua, un peu timidement :

— Bonjour… ?

Avant de répondre à l’invitation en entrant. Aussitôt, son regard curieux parut démonter le manoir. Il s’était toujours demandé dans quel genre d’endroit Adrian vivait et le manoir Pennington correspondait, en gros, à ce qu’il avait imaginé — un charme légèrement désuet et boisé et, supposait-il, des livres un peu partout. Il se représentait fort bien Adrian avec la même bibliothèque que dans La Belle et la Bête. Restait à savoir si Adrian était Belle et Sallah la Bête, ou bien l’inverse.

Le regard du mentaliste s’arrêta d’ailleurs sur l’énigmatique Égyptien. Il supposait qu’il devait s’agir d’un employé de maison : la bâtisse était grande et il voyait mal Adrian consacrer l’essentiel de son temps à polir l’argenterie. Sallah s’éclipsa et Alex finit par se retourner vers Adrian pour préciser :

— J’ai apporté des chocolats.

Ne jamais lésiner sur ses présents de nourriture.

— Ils sont bons. Enfin, je suppose. Personnellement, je n’aime pas trop les sucreries, mais la chocolaterie est très réputée. Tenez, vous savez qu’on obtient des réactions chimiques tout à fait fascinantes quand on plonge une fève de cacao dans une solution de…

Alex s’interrompit. Décrire des expériences de chimie, aussi ludiques lui parussent-elles, n’était sans doute pas un excellent moyen de rompre la glace.

— Je suis désolé de vous avoir traité de vieux raciste réactionnaire.

Alex rajusta machinalement la capuche de son blouson, pour s’occuper les mains.

— Je ne suis pas très doué pour les excuses. D’où les chocolats. À ma décharge, je vous rappelle que j’ai vécu dans une tour avec des robots pendant plus de quinze ans, ça n’aide pas pour les relations sociales.

Le jeune homme tenta un sourire un peu nerveux. Ce n’était pas exactement le discours qu’il avait rédigé sur son ordinateur, apprit par cœur et oublié sur le chemin du centre-ville, mais c’était au moins l’essentiel et, pour balayer son embarras social, sans vraiment laisser à Adrian le temps d’en placer une, il enchaîna aussitôt sur le motif fondamental de sa visite.

— Sinon, l’autre jour, j’étais dans un club de gothiques très étrange et les gens n’arrêtaient pas de parler d’un soleil écarlate et d’une nuit pourpre, et une sorcière m’a fait une prophétie, enfin, je suppose que c’était une prophétie, mais c’était plus court que dans Harry Potter et — vous avez lu Harry Potter ?

Alex répondit aussitôt à sa propre question :

— Probablement pas. Bref, je me suis un peu renseigné au club…

Un euphémisme pour « j’ai figé tout le monde et épluché les pensées les plus intimes de parfaits étrangers ».

— … et la rumeur court que l’incendie d’Almond Street…

Un motel un peu miteux avait récemment pris feu dans les banlieues périphériques de Star City et l’incendie avait fait trois victimes. L’enquête avait rapidement conclu au dysfonctionnement d’une couverture chauffante électrique et l’affaire avait été classée.

— … était une sorte de rituel de… euh…

Alex sortit son téléphone, où il avait pris des notes. Le téléphone ne ressemblait pas vraiment à un téléphone : entièrement noir, entièrement lisse, sans écran apparemment, ni bouton, il affichait des données indéchiffrables. Un pur produit de l’ingénierie personnelle du Neutron-Grey, assemblé à partir de technologies qui n’existaient pas sur Terre. Le jeune homme lut à haute voix des signes incompréhensibles :

— … « transfert psychopompe ». Et il y a un texte en vers sur www.children-of-the-night.com qui dit qu’à la Nuit Pourpre, une lune de sang se lèvera et que… La suite, je n’ai pas vraiment compris, c’est beaucoup de métaphores alambiquées. Mais il y a une liste de lieux où sont censés peut-être se tenir d’autres rituels semblables et, hm…

L’entre d’eux n’était pas loin de son magasin de comics préféré. Alors, au-delà de la possibilité lointaine d’une apocalypse de zombies infernaux ou il ne savait trop quoi, Alex se sentait très concerné.

— Voilà.

Alex rangea son portable dans sa poche.

— C’est du sérieux, vous croyez, ou c’est juste des gens avec des tatouages moches qui s’ennuient le dimanche ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Dim 26 Oct - 21:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
La boîte abritait donc des chocolats ? Un léger sourire se dessina sur les lèvres d'Adrian lorsqu'il entendit cela. C'était... gentil comme attention. Bon, le centenaire n'avait jamais été quelqu'un de très attiré par les sucreries, mais Sallah si, il y aurait donc au moins une personne qui en profiterait ! De toute manière, l'attention était bien plus importante que le présent aux yeux de l'Archimage et ce dernier considérait que le geste de Chase était certainement annonciateur d'un désir de réconciliation. Enfin, il l'espérait.

Eldoth resta silencieux comme le jeune homme continuait, préférant le laisser déballer tout ce qu'il avait en tête avant de l'interrompre et grand bien lui fit ! Les excuses qui arrivèrent furent inattendues, à la fois parce que le centenaire pensait les mériter – en partie – et parce qu'il avait du mal à visualiser Chase comme une personne qui pouvait reconnaître ses erreurs. Enfin, disons que leur discussion avec Charlie avait donné l'impression qu'il était certain que les deux autres avaient tort, mais peut-être qu'Adrian avait mal interprété la manière de parler du mentaliste ? Au final, peu importait. L'essentiel, c'était qu'Axel était là et qu'il regrettait apparemment certaines de ses paroles.

Mais ce n'était visiblement pas la seule raison de sa venue ici et lorsqu'il commença à parler de prophétie et de nuit pourpre, Adrian fronça légèrement les sourcils. À sa décharge, si, il avait lu Harry Potter. Enfin pas tous les tomes, mais Aishlinn lui avait prêté les premiers pour « améliorer sa culture » d'après elle. Bref, là n'était pas la question et rapidement, Chase apporta des détails à son introduction. Adrian avait entendu parler de l'incendie en question, mais n'y avait pas franchement porté attention – il s'agissait d'un fait divers comme un autre. Cela dit, au vu des ajouts apportés par le jeune mentaliste, l'Archimage commençait à se poser des questions : était-il passé à côté d'une chose importante ? Depuis que June avait quitté – provisoirement – son service, il avait plus de difficultés à repérer les manifestations magiques. Il chassa finalement ces pensées pour se concentrer sur ce que Chase lui apportait, avant de finalement hausser les épaules suite à la question qui lui fut posée.

« Je ne peux pas vraiment vous dire ce qu'il en est sans avoir vu les lieux en question, mais je peux d'ores et déjà vous dire que je n'ai rien ressenti d'inhabituel en ville ces derniers temps. Parce qu'il « sentait » les manifestations les plus importantes.
Cela dit, ça ne signifie pas que rien ne s'est passé. Juste que c'est quelque chose de suffisamment... léger pour que ça m'échappe. Mais pas au logiciel de June, sauf qu'il ne savait pas s'en servir.
Et vous seriez étonné d'apprendre le nombre de prophéties qui existent à propos de lune de sang et de choses de ce genre... »

Il fit signe à Chase de le suivre avant d'emprunter la porte située sur la droite du hall, puis déboucha sur ce qui ressemblait à un salon. La cheminée fonctionnait déjà : Sallah était un éternel frileux et il n'hésitait pas à allumer un feu dès que la température descendait sous la quinzaine de degrés. Ce qui intéressait Adrian, c'était de fouiller dans ses – très – nombreux livres pour essayer de trouver quelque chose à ce sujet. L'avantage, c'était qu'après les avoir potassé pendant des décennies, il savait immédiatement où chercher une information bien précise. S'approchant d'un rayonnage, il attrapa un bouquin et commença à le feuilleter avant de reprendre la parole, le regard dirigé vers les pages de l'ouvrage.

« Il faudrait que j'ai plus de détails à ce sujet pour pouvoir efficacement vous aider. Mais, si vous avez la liste des lieux concernés... je crois que j'irai y faire un tour pour voir de quoi il en retourne. C'est mon rôle. D'Archimage, bien entendu.
Quoi qu'il en soit, il s'agit certainement de sacrifices de masse, donc quelque chose d'inquiétant. Le dernier du genre a demandé mon intervention et il s'en est fallu de peu... Et concernait Sarevok.
Je ne prends pas ce genre de choses à la légère. Mais... Il s'interrompit, levant les yeux vers Chase.
Pourquoi cela vous inquiète ? Oh, il ne le prenait pas pour un vilain.
Je veux dire, ce n'est pas vraiment votre domaine. »

C'était plutôt celui d'Adrian, quant à Chase il était davantage du genre à s'intéresser aux affaires de technologie, non ? Cela dit, Eldoth ne le connaissait pas vraiment, il ignorait quels étaient les centres d'intérêt du jeune homme. Peut-être qu'il se passionnait soudain pour la magie ? Après quelques secondes de réflexion, Eldoth reporta son regard sur les pages de son livre.

« D'ailleurs.... moi aussi je suis désolé pour ce que j'ai pu vous dire la fois dernière. Tout, donc.
Et merci pour les chocolats. »

Parce que la politesse restait importante.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Dim 26 Oct - 21:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Rien d’inhabituel à Star City ? Alex fixa Adrian comme si l’Archimage venait de débarquer d’un monde parallèle ou, ce qui, pour le mentaliste, était beaucoup plus exotique, du Nebraska. Lui, quand il sortait la nuit, il croisait des gens qui sacrifiaient des écureuils. La vie devait être bien tranquille dans le manoir Pennington. Il s’abstint néanmoins d’évoquer son plus ou moins ami Théo et ses habitudes sacrificielles, parce que le professeur de tai-chi n’avait pas eu l’air chaud pour se lancer dans les sacrifices humains.

À la place, Alex emboîta donc le pas à Adrian jusqu’au salon, qui à nouveau coïncidait avec l’idée qu’il s’était faite des lieux. Sans penser à qui il s’adressait, Alex fit remarquer :

— On pourrait numériser tous ces livres, créer une bibliothèque virtuelle et faire des recherches par mots clés et des statistiques.

Son regard croisa celui d’Adrian.

— Ou vous pouvez continuer à tourner les pages, bien sûr.

Il garda pour lui l’idée qu’il venait juste d’avoir de bibliothèque à étagères rotatives avec des barrières lasers pour protéger les livres. Pendant qu’Adrian menait ses recherches, Alex s’approcha à son tour des ouvrages, dont certains avaient l’air particulièrement anciens. Dire que lui se débarrassait de tous les volumes sur la physique théorique quand ils avaient plus de trois ans, parce qu’il en considérait les recherches dépassées : Adrian et lui vivaient véritablement dans deux mondes différents.

Lorsque Adrian lui présenta à son tour ses excuses, Alex, un peu embarrassé, se contenta de hausser les épaules avec un sourire distrait adressé à un volume sur les rites religieux étrusques et la réconciliation protocolaire des deux inadaptés sociaux en resta là. Parler affaires était beaucoup plus facile et Alex commença à répondre à la question d’Adrian.

— La prolifération de la téléréalité, ce n’est pas vraiment mon domaine, mais ça m’inquiète quand même.

Il tenta un sourire, en espérant qu’Adrian serait réceptif à sa plaisanterie, mais pour éviter un nouvel embarras de s’installer, il enchaîna :

— L’autre jour, j’attendais un ami dans un bar et cette, euh… diseuse de bonne aventure, je suppose, est venue me parler. Pour cinquante dollars, lire dans les paumes dans la main, ce genre de conneries. Enfin…

Son regard parcourut rapidement l’immense succession des livres.

— Je suppose.

Pour ce qu’il en savait, la chiromancie pouvait bien être une pratique tout à fait efficace.

— Bref, en tout cas, elle, c’était n’importe quoi. Pour un peu, elle me voyait marié à une mannequin suédoise, enfin, vous voyez le genre. Et là, elle a une espèce de transe baveuse et elle parle comme ça de la prophétie, c’était… Je n’irais pas jusqu’à dire impressionnant, mais ça a piqué ma curiosité.

D’accord, à peu près tout et n’importe quoi était susceptible de piquer sa curiosité. Par exemple, il avait installé dans un coin de son salon une petite expérience destinée à vérifier si la croissance des plantes vertes était effectivement modifiée par la musique classique et il avait chargé Clank de procéder à des inspections régulières.

— En plus, il y a un des lieux pour les supposés futurs sacrifices que je fréquente, un… Magasin, euh… Culturel.

Avec de magnifiques éditions limitées des figurines de la Ligue de la Liberté. Dont une de son grand-père.

— Enfin, je ne sais pas, je me sens concerné. Pas très compétent, mais concerné. Je peux peut-être vous prêter assistance. Si jamais vous avez besoin d’un…

Couteau-suisse mental qui tenait plutôt de la bombe nucléaire que du couteau-suisse. Alex haussa une nouvelle fois les épaules, faute d’une bonne comparaison, et se détourna de la bibliothèque d’Adrian.

— Je ne suis pas encore allé sur les lieux du premier incendie moi-même. L’enquête est finie, à ce que j’ai cru comprendre, et le motel est en réparation. Enfin, pas tant en réparation que… En train de s’effondrer lentement. Apparemment, il y a un problème avec les assurances, ou quelque chose comme ça.

Il n’avait peut-être pas visité la scène du prétendu sacrifice, mais il avait l’air tout de même bien renseigné sur la question. Il fallait dire qu’il avait piraté la correspondance électronique entre le propriétaire du motel et les responsables de la compagnie d’assurance. Évasivement, pour prévenir la suspicion d’Adrian, Alex recourut à l’argument des jeunes gens qui essayaient de flouer les vieilles personnes :

— J’ai lu ça sur Internet.

Avec un peu de chances, le centenaire ne surfait pas sur le web et ne se rendrait pas compte de l’impossibilité d’accéder sur Internet aux détails privés des tractations d’assurance.

— D’ailleurs, en parlant de ça, j’ai la liste des lieux sur mon téléphone, je peux l’envoyer à votre adresse électronique.

Un temps. Considérant à qui il s’adressait, Alex demanda prudemment :

— Vous avez une adresse mail ?

Un temps.

— Ou un ordinateur… ?

Un temps.

— Je ferais peut-être mieux de noter ça sur un bout de papier…
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 27 Oct - 0:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Il en avait presque oublié à quel point Chase-Alex était obsédé par les nouvelles technologies. Mieux valait qu'il évite de visiter le reste du manoir, parce que s'il se rendait compte que l'objet électronique le plus récent était un téléphone à cadran datant des années cinquante, il risquait de faire une crise cardiaque. Même la cuisine ne comptait aucun appareil électroménager, donc autant dire qu'une bibliothèque virtuelle était tout simplement à oublier. Adrian préféra d'ailleurs se contenter de rester silencieux lorsqu'il fut question de télé-réalité, pour la bonne et simple raison qu'il ne savait pas ce que c'était. Il n'avait même pas la télévision...

Fort heureusement, Chase enchaîna rapidement sur la suite pour lui résumer la manière dont il avait appris l'existence de cette prophétie. Une diseuse de bonnes aventures qui aurait eu une transe ? Ce n'était pas impossible ! Adrian avait souvent rencontré des femmes – principalement – qui prétendaient posséder le don de voyance tout en bernant leurs clients, mais qui en réalité, avaient réellement des capacités dans ce domaine. Sauf qu’elles l'ignoraient. Les gens étaient rarement attirés par la magie sans raison particulière et ces femmes agissaient de la sorte parce que quelque chose en elles les poussaient vers cette voie. Eldoth écouta patiemment tout ce que Chase lui rapportait avant d'esquisser un sourire presque désolé lorsque le jeune homme lui parla d'une adresse mail. Oui, June lui avait vaguement parlé de ça, mais disons qu'il avait préféré la laisser se débrouiller avec les papiers.

« Un bout de papier, ça fera l'affaire. »

Il s'éloigna de la bibliothèque pour se rapprocher de la table qui lui servait de bureau : chargée de livre, de papier et d'autres documents de ce type. Il farfouilla quelques secondes avant de tirer un papier – pas du genre feuille à carreaux, mais plutôt ceux utilisés à son époque à lui – avant de le poser sur le bureau avec un stylo plume – à réservoir, grande technologie pour Adrian !

« Désolé, je n'ai pas d'ordinateur... ni d'adresse mail. Ni d'internet en fait. »

Autant être franc ma foi ! Cela dit, la proposition du jeune homme avait fait naître une idée dans son esprit. June avait programmé un logiciel qui lui servait à localiser les manifestations magiques sur la planète, elle l'avait laissé ici avant de prendre son congé sabbatique, ce qui signifiait que quelqu'un d'autre pouvait l'utiliser. Chase était un génie dans ce domaine, il serait certainement capable de s'en servir, non ? Ils pourraient au moins essayer de vérifier si des mouvements étaient perceptibles à Star City vu qu'Adrian avait toujours dit à son assistante de se concentrer sur cette ville en particulier. Problème : il n'avait pas d'ordinateur sur lequel installer le fameux logiciel et il ignorait même comment le faire. Mais c'était certainement des détails pour quelqu'un comme le mentaliste... enfin Adrian l'espérait.

« En fait... vous pourriez m'aider pour quelque chose, oui. Il hésita quelques secondes.
Disons que mon assistante, June, a pris un congé de longue duré. Habituellement elle utilise un logiciel qu'elle a fait elle-même et qui lui sert à localiser les manifestations magiques qui ont lieu sur le globe terrestre. Elle l'a laissé ici, mais disons que je ne suis pas vraiment en mesure de l'utiliser.... Il ne savait même pas démarrer un ordinateur.
Mais je me disais qu'avec votre aisance avec la technologie, vous pourriez peut-être vous en servir ? Il y a une partie spécialement dédiée à Star City de ce qu'elle m'avait dit. Restait un détail d'importance.
Par contre, comme je vous l'ai dit, je n'ai pas d'ordinateur ici.... »

Dans le cas où Chase pourrait effectivement faire quelque chose, Adrian fouilla à nouveau sur son bureau pour dénicher une clé USB – dont il ignorait l'utilité – et qui contenait justement le fameux logiciel. Il la posa sur le bureau, ne sachant pas trop à quoi ça servirait, June lui ayant simplement expliqué que « tout était dessus ». Après cela, Eldoth ouvrit à nouveau son bouquin pour feuilleter quelques autres pages, puis reprit la parole.

« Pour la femme dont vous avez parlé, même si je présume qu'elle vous a menti pour ses prédictions, il n'est pas impossible qu'elle soit sensible à la magie et qu'elle ait donc été... utilisée pour faire passer un message. Les transes existent réellement et je crois qu'il faut en tenir compte. Il posa les yeux sur Chase.
Ce magasin culturel, c'est de quel genre ? Ésotérique ? Parfois les sacrifices se déroulent à des endroits considérés comme « clé ». Le fait de prendre la vie d'individus signifie souvent que c'est pour la donner à quelqu'un d'autre, il n'est donc pas exclu que les endroits visés aient un lien direct avec celui ou celle qui doit renaître. Adrian referma finalement son bouquin.
Il n'y a rien de précis sur ce que vous avez cité. Mais il faudrait peut-être jeter un coup d’œil aux lieux de l'incendie. Il faudrait que je vois si de la magie a été utilisée. Puis si oui, de quel genre est-elle. »

Bien sûr, si Chase réussissait à faire fonctionner le logiciel, cela leur éviterait de se déplacer pour rien s'il n'y avait pas de trace de magie dans les environs.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Lun 27 Oct - 9:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Mais qu’est-ce que c’était que ce truc ?

Alex regarda tour à tour la plume du stylo plume et Adrian. Il était vraiment censé écrire avec un machin pareil ? Déjà, il n’y avait pas de clavier : c’était très mal parti. Ensuite, ça ne ressemblait pas du tout au stylo à bille auquel il était habitué. Et le papier était vieux… pfffiou, un papyrus, au moins ! Bon an mal an, Alex sortit son téléphone, s’installa au bureau et commença à s’appliquer pour tracer les lettres et les chiffres des adresses.

Une immense rature défigura sa belle liste quand Adrian avoua ne pas avoir Internet.

— Sérieusement ? Mais comment vous allez sur YouTube, alors ?

Pour regarder les dernières bandes-annonces de films, pour voir des babouins jouer aux échecs ou mettre la version karaoké de la dernière chanson à la mode. Alex fut envahi soudain d’une grande compassion pour le dénuement et la détresse technologique d’Adrian, vibrant et émouvant exemple de la fracture numérique, en plein cœur de l’Amérique consumériste. Il reprit néanmoins ses travaux d’écriture, tandis qu’Adrian reprenait la parole en formulant sa requête.

Le mentaliste n’était vraiment pas sûr qu’Adrian comprît exactement ce que c’était qu’un logiciel. Il leva d’ailleurs un sourcil dubitatif. Comment un logiciel pouvait repérer des traces de magie ? Question subsidiaire : pourquoi est-ce qu’il ne l’avait pas inventé lui-même ? C’en était presque vexant. Alex mit le point final à sa tremblotante transcription. On eût dit que les lettres avaient été tracées par un élève de primaire qui apprenait tout juste à écrire. Il reboucha le stylo plume et se releva, pour tendre la liste à Adrian.

— J’suis pas habitué.

Précisa-t-il à tout hasard, comme si ses 2 en vaguelettes n’avaient pas été une indication suffisante. En échange, il reçut un instrument beaucoup plus adapté à sa compétence. Le jeune homme s’empara de la clef USB et la fit tourner pensivement entre ses doigts.

— J’vais avoir besoin d’un ordinateur.

Il posa un index sur la montre un peu étrange qui ornait son poignet, y traça quelques signes et empocha la clef USB, tandis qu’à l’autre bout de la ville, une dizaine de robots-araignées s’activait brusquement dans le sous-sol de Fallaenn, pour apporter au maître des lieux l’équipement dont il avait besoin.

En attendant, Alex entreprit de répondre aux questions d’Adrian sur le magasin.

— Ésotérique, ça dépend du point de vue. C’est un magasin de comics.

Il sonda le regard du mage et rajouta au cas où :

— Ce sont des sortes de bandes-dessinées. Ils vendent des figurines, aussi. Et des accessoires. Pour les collections.

D’ailleurs, Alex avait entendu dire que la figurine de sa sœur Victoria se cassait quand on l’étirait trop.

— Enfin bref…

Le jeune homme se rapprocha d’Adrian, pour pouvoir en même temps que lui regarder la liste. Il pointa différentes adresses qui lui étaient plus familières que les autres, ou qu’il avait déjà pris le temps de vérifier, et donna les précisions adéquates :

— Là, là et là, ce sont des immeubles d’habitation, un peu anciens. Là, c’est une boucherie kacher dans le quartier juif. Là et là, ce sont des magasins de fringues. Là, c’est un cabinet d’architectes. Et là, évidemment, c’est la grosse caserne de pompiers du centre-ville, après le Walmart.

Autant dire que les lieux n’avaient pas grand rapport entre eux. En tout cas, les bâtiments qui s’y trouvaient à l’heure actuelle.

La montre d’Alex se mit à luire faiblement d’une lumière rouge.

– Ah, c’est pour moi, je reviens.

Le jeune homme quitta le bureau, bifurqua dans le couloir et ouvrit lui-même la porte d’entrée, pour récupérer l’ordinateur portable posé là sur le perron. Les robots-araignées devaient déjà être repartis dans les égouts, par où ils étaient venus. Alex referma derrière lui et revint dans le bureau, prêt à installer le fameux logiciel.

— OK…

Il commença à pianoter sur son clavier à une vitesse phénoménale qui trahissait sa longue expérience et expliquait largement son incompétence en matière de stylo plume. Tandis qu’il lançait le programme, il entreprenait aussi d’en faire une copie, du reste plus par curiosité informatique que par intention de s’en servir vraiment un jour. Comme tout bon informaticien, Alex avait décidé de se passer de l’interface graphique du logiciel pour accéder aux informations brutes, ce qui le rendait assez peu lisibles.

— J’entre l’adresse du motel.

La machine tourna pendant quelques secondes, avant que des lignes blanches ne vinssent s’afficher sur le fond noir. Les différentes informations devaient avoir plus de sens pour Adrian que pour Alex, mais celui-ci comprit au moins que le résultat était positif et qu’une activité magique avait bien été détectée du côté du motel.

L’informaticien se retourna vers son hôte et suggéra :

— Si vous voulez, je pourrais vous fabriquer un ordinateur pour faire tourner ce logiciel. Juste ce logiciel. Ce serait beaucoup plus simple à utiliser.

Un peu comme les ordinateurs simplifiés pour les personnes âgées.

— Alors ? On va jeter un œil ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 27 Oct - 11:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
En voyant Chase commencer à écrire avec le stylo plume – celui offert par l'un de ses anciens collègues de la Ligue de la Liberté – Adrian songea qu'un gouffre immense les séparait. Ils allaient avoir du mal à se comprendre réellement un jour ! Il préféra d'ailleurs minimiser les révélations chocs en évitant de préciser qu'il ignorait ce qu'était ce « YouTube » qui semblait si important pour les jeunes. À la place, Eldoth porta son attention sur le papier aux indications écrites de manière hésitante. La possibilité de proposer un cours de calligraphie lui effleura l'esprit, mais au même titre qu'il se passait volontiers d'une bibliothèque numérisée, Chase le ferait avec ça. Mieux valait s'abstenir d'essayer « d'aider » l'autre dans un domaine qui lui était totalement inconnu. Enfin, sauf la magie, bien évidemment.

Il fut d'ailleurs question d'un ordinateur et le centenaire préféra rester silencieux alors qu'Alex tripotait sa montre qui semblait leur offrir une solution. Toutes des technologies, il n'était pas impossible que ce qu'il porte au poignet servait à tout, sauf à montrer l'heure. Eldoth se concentra donc davantage sur les précisions apportées à propos du magasin et des autres lieux visés. Il n'y avait strictement rien de commun à tous ces endroits. Fronçant légèrement les sourcils, Adrian remuait ses souvenirs pour essayer de trouver un lien, mais en vain. Son regard fixait les mots désignés par Alex, laissant ce dernier s'éloigner pour chercher je-ne-sais-quoi. Certainement quelque chose en lien avec sa montre. D'ailleurs, lorsqu'il revint dans le salon avec un ordinateur, Adrian s'abstint de demander comme il s'y était pris : la curiosité n'était pas son trait de caractère le plus développé. L'Archimage s'autorisa toutefois un coup d’œil sur l'écran qui ne représentait absolument pas la même interface que sur l'ordinateur de June, mais peut-être que c'était normal ? Ne souhaitant pas provoquer une crise cardiaque à Chase en lui posant cette question certainement stupide, Adrian s'en abstint et se contenta de hocher la tête lorsqu'il déclara qu'il y avait bien quelque chose là-bas.

« Ça me semble une bonne idée.... Il s'éloigna pour ranger le livre dans le rayonnage.
C'est gentil pour votre proposition, mais je vais essayer de trouver une solution... dans mes cordes. J'ai un peu de mal à me dire que je vais remplacer mon assistante par un logiciel automatique. »

Parce que, mine de rien, elle lui manquait l'Irlandaise coincée et maladroite. Oui, Adrian avait un côté sentimental très développé !

Comme il était question d'aller sur place, il informa Alex qu'il revenait, alla prévenir Sallah de son absence, puis revint dans le salon pour inviter le jeune homme à la suivre. Il attrapa simplement une veste, puis le duo put se rendre sur les lieux de l'incendie – à pied ou en taxi, tout dépendait de la motivation du mentaliste.

Une fois face au désastre, l'Archimage commença par promener son regard sur les environs. Il n'y avait aucune trace de symboles ésotériques dans les environs, mais ce n'était pas si surprenant. Si les pompiers ou les enquêteurs n'avaient rien trouvé, c'est certainement que le rituel devait avoir été préparé ailleurs, à moins que ce ne soit dans la cave du bâtiment ou une zone qui n'avait pas été vérifiée par les employés chargés de remettre cet endroit en état. C'était désolant. Ce genre de spectacle navrait sincèrement l'Archimage qui posa finalement son regard sur Alex.

« Il n'y a certainement rien dans les lieux visibles, si rituel il y a eu, c'est dans un bâtiment à côté, ou dans une cave ou quelque chose de ce type.
Je peux vous aider ? »

Il s'agissait d'un homme vêtu d'une tenue qui semblait laisser entendre qu'il travaillait pour la ville. Certainement un type des assurances, en vérité Adrian n'en savait rien. Il n'était pas très au fait de tous les détails de ce genre, tout comme il ignorait que Chase avait dû pirater une base de données pour savoir que l'endroit risquait de ne pas être réparé avant un moment.

« Oh, on se demandait simplement ce qui c'était passé ici. L'homme haussa les épaules.
Des jeunes qui se sont amusés certainement.
Des jeunes ? Pourquoi ? Vous avez trouvé des choses étranges ?
Ouais, en quelques sortes... Enfin, j'peux pas en discuter comme ça. L'homme s'éloigna finalement et Adrian porta son regard sur Alex.
Je présume que votre magasin de comics doit attirer surtout les jeunes ? Peut-être que c'est ça notre lien. Il soupira légèrement, cherchant du regard une zone par laquelle ils pourraient entrer dans le bâtiment.
Peut-être qu'ils cherchent à faire revenir un ancien héros ? Ou plutôt un ancien super-vilain, vu que j'imagine que des fans de l'Archer – premier du nom – ne s'amuseraient pas à sacrifier des innocents. »

Ou alors les fans de héros avaient beaucoup changés ! Et pas en bien.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Lun 27 Oct - 14:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Le taxi s’éloigna derrière eux. Plein de bon sens, Alex avait jugé plus prudent de ne pas inviter Adrian sur sa moto. Il fallait tout de même ménager le cœur des personnes âgées. Dans la fraicheur du matin d’octobre, Alex s’approcha des décombres. Ils n’étaient pas vraiment protégés, mais il n’y avait pas grand-chose à protéger : quelques murs encore debout, mais calcinés, laissaient deviner l’ancien tracé du motel, mais pour le reste, les débris noircis jonchaient le sol dans un amoncellement que les pelleteuses n’avaient pas déblayé. Des cordons orange et blanc, typiques des chantiers, entouraient l’ancien édifice pour en interdire théoriquement l’accès, mais les ferrailleurs clandestins des bas quartiers s’étaient déjà fait un devoir de récupérer les bouts de métal qui pouvaient encore l’être, pour les revendre aux casses.

Alex ne savait pas très bien ce qu’il était censé chercher. Quand on lui parlait rituel, il imaginait des gens en robes noirs entourant un pentacle avec des bougies dans tous les coins, mais peut-être avait-il une image bien stéréotypée de ce genre de choses. Alors qu’il attendait les indications d’Adrian, un homme des travaux publics vint leur parler. Après quelques paroles échangées, l’homme s’éloigna et, tandis qu’Adrian formulait une hypothèse, Alex le suivait des yeux.

— Pas que, mais oui, pas mal.

Confirma distraitement Alex, quant à l’âge des clients du magasin de comics. Puis il murmura :

— On est dimanche.

C’était une information très utile. L’homme avait disparu au coin du bâtiment et Alex tourna le regard vers Adrian.

— Vous en connaissez beaucoup, des employés des BTP qui : 1. travaillent le dimanche, 2. travaillent sans équipe et 3. travaillent sans camionnette ?

Alex désigna la rue tout autour d’eux d’un large geste de la main. Des plusieurs véhicules qui y stationnaient, aucun n’était une camionnette au blason de la ville, comme on en voyait, pour l’entretien des canalisations, des espaces verts ou de la voirie. Les pupilles du mentaliste se dilatèrent légèrement alors que son esprit tentait de rattraper leur mystérieux interlocuteur.

— Envolé…

Un téléporteur ? La téléportation magique, c’était sans doute possible. Il lui semblait qu’Abban lui en avait parlé, à propos d’une histoire un peu compliqué entre lui, Aishlinn, Adrian et des farfadets irlandais. Mais le criminel parlait beaucoup et Alex avait parfois du mal à suivre ses récits aux innombrables parenthèses. Mieux valait en avoir le cœur net : le jeune homme se mit en route dans la direction qu’avait prise leur interlocuteur.

Ils tournèrent ainsi à leur tour à l’angle du bâtiment, mais il n’y avait rien. Rien que la rue.

— Vous l’auriez senti, si ça avait été un mage, non ?

Généralement, les mentalistes se reconnaissaient entre eux. Cette intuition n’était pas toujours très détaillée ni très précise, mais elle était souvent instinctive et Alex avait l’habitude de considérer qu’il en allait de même pour les autres catégories de métahumains.

— C’était peut-être un mutant. Peut-être un autre enquêteur.

Légionnaire, agent de l’UNISON zélé, vigilant : Star City ne manquait pas de justiciers et, si lui avait eu vent des suspicions qui entouraient cet incendie, d’autres pouvaient être parvenus au même conclusion. En l’absence de plus d’éléments, Alex se contenta de pousser un soupir et de conclure :

— On ferait mieux de chercher une bouche d’égouts. Il n’y a pas beaucoup de caves dans les environs, je crois, alors en matière de souterrain, c’est encore notre meilleure chance.

Au moins, ça, ce n’était pas difficile à trouver. En quelques pas, ils se retrouvèrent devant le disque métallique caractéristique. Un geste distrait de la main par Noctis et le lourd couvercle se souleva.

— N’empêche que je finis toujours dans les égouts.

D’accord, ce n’était jamais que la troisième fois en un an, mais quand même. Après un nouveau soupir, Alex sauta dans le trou, sans se soucier de l’échelle, se réceptionnant grâce à ses pouvoirs télékinésiques. Lorsque Adrian l’eut rejoint dans leur charmant terrain d’enquête, le jeune homme donna une pichenette à sa montre.

Qui tomba par terre. Avant de s’ébrouer. Et d’étirer ses huit pattes. L’araignée mécanique qui lui servait de montre reprenait vie.

— Lumière.

Les yeux de l’arachnide s’illuminèrent comme deux lampes torches, tandis qu’au-dessus d’eux, le couvercle de la bouche d’égout reprenait sa place. Devant eux, c’était les tunnels qui s’étendaient, avec leurs canaux d’eaux usées longés par d’étroites corniches de pierre. Alex désigna un petit boyau qui tournait vers la gauche.

— Par là, on devrait arriver juste sous le motel. Des fois, il y a des salles pour entreposer le matériel des égoutiers, ou qui ont été creusés pendant les travaux, pour faciliter l’excavation. Ce serait les endroits parfaits pour un rituel, si je comprends bien. Peut-être qu’on y trouvera quelque chose.

Les pattes de l’araignée se mirent à cliqueter sur la pierre.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 27 Oct - 15:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Sur le coup, Adrian ne comprit pas trop le rapport entre le jour qu'ils étaient et leur affaire. Lorsque vous passiez toutes vos journées à travailler et que la vie privée n'était qu'une illusion, vous ne faisiez plus vraiment attention aux détails de ce genre. Cela dit, lorsque Chase enchaîna, le mage se sentit un peu stupide. Évidemment que ce n'était pas normal ! Il hocha la tête pour signaler qu'en effet, c'était relativement suspect. Est-ce que quelqu'un les surveillait ? Allez savoir, ce n'était pas impossible. Les lieux étaient certainement gardés par les responsables de ce désastre et cela signifiait qu'ils bénéficiaient d'une influence non négligeable. Ce n'était pas les jeunes du coin qui pouvaient faire preuve d'une telle logique et de tels moyens, après tout ! Le regard de l'Archimage se reposa sur Alex au moment où celui-ci déclara que l'homme s'était envolé. Quant à la question suivante, le centenaire acquiesça.

« Effectivement et ce n'en est pas un. »

Techniquement, les autres mages ne sentaient pas forcément l'essence de leurs pairs, mais Adrian bénéficiait d'un avantage certain en raison de son rôle d'Archimage.

Quoi qu'il en soit, étant donné la situation, mieux valait se concentrer sur la raison de leur venue ici et Alex proposa une expédition dans les égouts de la ville. Pas très ragoûtant, mais ma foi, il avait déjà vu bien pire ! Il emboîta donc le pas au jeune homme qui souleva le couvercle – ils auraient eu un peu plus de mal avec la force brute – avant de se réceptionner en bas grâce à sa télékinésie. Pour une fois, Eldoth put l'imiter étant donné qu'il avait développé son pouvoir de manière à pouvoir l'utiliser pour se déplacer en « lévitant ». Il se retrouva donc rapidement aux côtés du jeune homme, songeant à lancer un sort pour éclairer un peu la zone, mais Chase était loin d'avoir dévoilé tous ses atouts ! L'espèce d'araignée qui fit son apparition ne manqua pas de dessiner une expression de surprise sur le visage du mage qui ne se ferait jamais à toutes ces technologies.

Levant les yeux vers son binôme, l'Archimage reprit la parole.

« Si nous avons affaire à des mages prudents, techniquement il n'y aura rien à voir. Mais ne vous inquiétez pas, je pourrai le sentir. »

Les rituels magiques demandaient une forte concentration, ainsi qu'une technique bien spéciale qui consistait à imprégner les runes tracées sur le sol, par de la magie pure. Et c'était justement cette dernière qu'Adrian pouvait sentir, sans compter qu'elle laissait des traces, même si les symboles étaient effacés après le départ du mage.

Sans perdre davantage de temps, le duo – ou plutôt trio – emprunta un petit boyau sur la gauche et Adrian manqua à plusieurs reprises de mettre les pieds dans l'eau qui s'écoulait à leurs côtés. S'il pouvait éviter de finir le nez dedans, ce serait préférable, autant pour lui que pour Alex qui allait devoir le supporter encore un moment ! Après quelques instants de marche, Eldoth commença à ressentir quelque chose : la même impression que lorsqu'il s'était baladé non loin du temple de Beijing en compagnie de l'extraterrestre fan d'animaux. C'était bon signe et l'Archimage ne tarda pas à interpeller son collègue lorsqu'ils passèrent devant l'une des fameuses salles citées par Chase.

« Arrêtez-vous un instant. Il désigna la zone à côté d'eux.
Il y a quelque chose ici. »

Adrian s'approcha de la zone en question, avant de finalement lever le bras pour barrer le passage au mentaliste. Il y avait « des sécurités » installées sur les murs à côté de l'ouverture qui permettait d'accéder au matériel. Un sortilège qui servait apparemment à provoquer l'étourdissement ou un changement d'idée chez sa cible. En gros, si un ouvrier s'en approchait, il se souviendrait brutalement d'une urgence – véridique ou provoquée par le sort – et quitterait les lieux sans chercher plus loin. Ce n'était pas bien compliqué à neutraliser et en deux coups de cuillère à pot, Adrian s'en chargea.

« Une protection. Je pense que nous sommes sur la bonne voie. »

Il pénétra finalement dans la zone ciblée et aperçut immédiatement les quelques bougies qui étaient posées sur le côté du mur. Ce n'était pas franchement quelque chose de primordial dans les sorts – rarement même – mais les gens avaient des idées reçues à propos des rituels. Le sol ne comportait aucune trace de symboles, toutefois ce qui émanait de cette pièce ne laissait aucun doute sur ce qui c'était passé ici.

« Il y a eu un rituel ici. Cela dit, sans les symboles je ne peux pas dire en quoi il consistait. Cela dit... on dirait qu'il y a plusieurs magies de mêlées, plusieurs lanceurs si vous préférez. Peut-être que nous devrions chercher plusieurs personnes. »

Histoire de leur faciliter la tâche.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Lun 27 Oct - 17:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Alex faisait très attention à ne pas glisser. S’il revenait chez lui en embaumant les eaux usées, Lukaz risquait d’être contrarié. Les deux compères progressèrent donc avec prudence, jusqu’à s’arrêter devant l’endroit qui paraissait le plus suspect à Adrian. Le mentaliste se décala pour laisser le mage opérer, un peu frustré de ne pas être aussi sensible aux énergies magiques qu’il l’était à… à peu près tout le reste. Depuis longtemps, depuis sa première conversation avec Adrian, depuis le Cirque du Majestueux Kallah, Chase avait songé à développer ses connaissances ésotériques, mais il avait toujours été absorbé par des travaux beaucoup plus prometteurs.

Ainsi, quand il pénétra dans la petite pièce, il ne vit rien que des bougies. Et de l’équipement d’entretien, entassé dans le fond, qu’il examina par acquis de conscience, mais qui devait servir bien plutôt aux égoutiers, une fois l’an, qu’aux ensorcelleurs pyromanes. Le jeune homme fut donc obligé de s’en remettre à Adrian, qui confirma les analyses du logiciel et, par conséquent, au moins un peu de la clairvoyance de sa fameuse chiromancienne. Alex hocha la tête aux explications de son acolyte.

— Au moins, nous sommes fixés. Il ne nous reste plus qu’à remonter à la surface.

Marche arrière. Une fois chemin rebroussé et atmosphère plus respirable retrouvée, Alex tira son étrange téléphone de sa poche — mais pour Adrian, tout téléphone qui pesait moins de dix-huit kilos devait être étrange — et se mit à en effleurer la surface. En même temps, il expliqua son projet au mage :

— Je vais demander à votre logiciel d’exécuter un sous-programme visant spécifiquement les égouts et les réseaux souterrains de construction. Ça nous prendrait des jours, à nous deux, d’explorer le dédale qu’il y a là-dessous, mais avec un peu de chance et de calcul, peut-être que l’ordinateur parviendra à nous trouver quelque chose.

Mais ça allait prendre un peu de temps. Alex envoya le programme fraichement écrit à son ordinateur resté chez Adrian, rangea son téléphone et tendit le bras. L’araignée grimpa le long de son corps, redescendit sur son bras et se referma pour reprendre l’apparence d’une montre, ou à peu près, à son poignet.

— Plusieurs mages, des rumeurs un peu partout, l’organisation nécessaire pour utiliser le réseau des égouts, tout cela, ça doit laisser des traces, ça doit faire parler des gens. Moi, j’ai pioché un peu hasard, mais vous, vous devez avoir des contacts. Il n’y a pas, je ne sais pas… Des, euh… Bars spécialisés pour les mages ?

Il se représentait une tripotée de vieux barbus en train de fumer la pipe devant des bolées d’hydromel.

— Ou des magasins spécialisés. Vous parliez de magasins ésotériques, tout à l’heure. Il y a une librairie, là, vous savez, sur Kane Street.

L’Histoire Sans Fin, il y était allé une fois : c’était là qu’il avait retrouvé Zachary aux prises avec un livre maudit. Peut-être que dans de pareils endroits, quelqu’un comme Adrian, qui était du milieu, aurait la chance d’obtenir de précieuses informations.

— Parce que je suppose, tout ça, les rituels, il faut de la préparation, il faut du matériel. Il doit bien y avoir quelqu’un, quelque part, qui aura un nom ou une adresse à nous donner. Je propose que nous…

Alex s’interrompit, plissa les yeux et tendit la main. Une gamine d’une dizaine d’années traversa la rue en volant — et à en juger par la manière dont elle agitait les jambes dont le vide, elle ne volait pas de sa propre volonté. Le mentaliste baissa le bras et la gamine atterrit sur le sol.

— On espionne les gens, petite ?
— Pas du tout !
— C’est pas beau d’mentir.
— J’vais dire à tout l’monde qu’vous m’avez agressée !
— C’est ça…

Alex précisa à Adrian :

— Elle nous observe depuis qu’on est sorti des égouts.
— Mon père, il va venir vous péter la gueule.
— L’espoir fait vivre. Alors ?
— Alors quoi ?
— Pourquoi tu nous espionnes ?

La gamine tira la langue.

— Pour qui tu nous espionnes ?
— Personne et puis j’te l’dirai pas.
— Décidément, on a des adversaires coriaces. C’est quoi ton nom ?
— J’te l’dirai pas.

Décidément, Alex était doué avec les enfants. D’ailleurs, il commençait à perdre patience. Ce fut sans doute la raison pour laquelle la gamine s’assagit brutalement, alors que l’interrogatoire s’interrompit. Alex et la jeune fille conservaient le silence. Puis le mentaliste reprit la parole.

— On lui a filé cinquante dollars pour qu’elle surveille ce qui se passe autour du motel et appelle un numéro, si elle voit quelque chose de suspect.

Il avait pêché les informations directement à la source — ses méthodes, depuis l’époque de l’UNISON, avaient bien changé et il ne voyait aucune raison de perdre du temps. D’autant moins, d’ailleurs, que l’enfant n’en souffrirait pas.

— C’est la grande sœur d’une amie qui l’a embauchée. Elle ne vit pas très loin, par là, vers les projets HLMs.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 27 Oct - 21:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Lorsqu'ils se retrouvèrent à l'air libre, Adrian retourna rapidement ses souvenirs pour essayer de dénicher un endroit où les sorciers pouvaient se réunir. Il y avait bien eu un bar tenu par une vieille connaissance de l'Archimage, cependant cette dernière étant retombée dans un sommeil prolongé – une sorte de cryogénie qui lui permettait de traverser les âges – l'endroit en question avait fermé. Quant au reste... Eldoth évitait soigneusement de croiser ses semblables étant donné que certains d'entre eux pouvait sentir la puissance dont il bénéficiait et donc, le démasquer. Et voilà, il allait encore injustement passer pour un asocial s'il avouait une chose pareille ! Fort heureusement – ou pas – quelqu'un détourna l'attention d'Alex et Adrian vit avec surprise une gamine flotter jusqu'à eux, certainement avec « l'aide » du mentaliste. Quant au discours qui s'en suivit, ma foi, le centenaire ne fut pas très étonné que la verve de Chase tombe à plat avec la petite. Les enfants avaient besoin d'être amadoués, pas brusqués. L'idée d'intervenir lui effleura l'esprit, mais il préféra s'en abstenir par peur de vexer son binôme. Pourtant, lorsqu'il remarqua le silence qui s'installa, Eldoth songea aussitôt que Chase devait être en train d'outrepasser la loi. Il lisait l'esprit de cette petite et l'aveu ne tarda pas à arriver. Une expression hésitante se dessina sur le visage du centenaire avant qu'il ne s'autorise une remarque.

« Vous savez, il aurait été possible de savoir ça sans l'y obliger. Il faut simplement savoir s'y prendre avec les enfants.... Ne souhaitant pas provoquer une dispute, il soupira légèrement.
La prochaine fois, laissez-moi mener l'interrogatoire. »

Ce n'était pas une critique, bien au contraire, mais Adrian voulait éviter de violer toutes les lois de leur pays en une journée. Ce serait une bonne chose. Toujours est-il qu'ils avaient les informations nécessaires pour remonter la piste et mieux valait s'adresser à la fameuse grande sœur plutôt que de retourner les souvenirs de cette pauvre petite. Et puis, peut-être que la sœur en question serait plus sensible au charme de Chase que la gamine ? Après tout, son nouveau corps devait avoir du succès auprès de la gent féminine et personne n'était censé savoir qu'il n'était pas disponible.

Passant outre ces détails techniques qu'Alex n'approuverait certainement pas, le duo se dirigea donc vers les fameux projets HLM. Adrian venait rarement dans ce type d'endroit et songea qu'il aurait peut-être dû enfiler quelque chose de plus passe-partout. Enfin, s'il avait eu une tenue de ce genre dans sa garde-robe, ce qui était loin d'être le cas en réalité. Profitant du fait qu'il fallait un peu marcher pour trouver l'endroit en question, Eldoth répondit à retardement aux questions de son binôme.

« Pour les magasins spécialisés... pour être honnête je ne sais pas grand-chose. Je ne m'y rends pas. Pour faire simple, disons que j'évite tous les lieux fréquentés par d'autres mages, à moins de devoir intervenir pour assurer mon rôle. Il haussa les épaules.
Mais effectivement, il y en a qui vendent des artefacts, des sortilèges, des ingrédients pour des potions, ou tout simplement des placebos. Cela dit, ces ventes se font plus souvent sous le manteau et ne sont pas légales. »

Au moins les choses étaient claires, enfin il l'espérait. Son regard se détourna de Chase pour se promener sur les environs. Il y avait des groupes de jeunes formés un peu partout, souvent des adolescents qui fumaient entre eux en parlant de choses et d'autres, mais aussi quelques clans plus inquiétants. Des individus plus âgés qui les regardaient d'un air pas forcément très accueillant et qui laissait présager de mauvaises choses s'ils traînaient trop dans les environs. Puis, finalement, l'adresse indiquée par la petite fut enfin visible. Un groupe de filles d'environ vingt-cinq ans était installé sur les marches de l'immeuble et leva les yeux à leur arrivée. Eldoth échangea un regard avec Chase avant qu'ils ne s'approchent d'elles, puis son attention passa sur les jeunes femmes qui se tenaient devant eux.

« Vous cherchez un truc ? Le ton ne cherchait pas à être aimable.
Plutôt quelqu'un. Il y a une Casey parmi vous ? Le prénom « donné » par la petite. Les regard convergèrent vers celle qui avait parlé.
Possible, vous lui voulez quoi ?
Juste lui parler.
Et qui la demande ?
Elle le saura lorsqu'on pourra lui parler. La femme soupira.
Ce sera pas possible.
Dommage, nous avions pourtant des choses intéressantes à lui dire. À propos, ce n'est pas très prudent de mandater une gamine de dix ans de surveiller un pareil endroit.... »

La jeune femme fronça les sourcils avant de poser les yeux sur Alex qui était resté silencieux depuis le début de l'échange entre elle et l'Archimage, semblait chercher quelque chose sur son visage. Peut-être s'ils se connaissaient ? Il était vrai que le nouveau Chase avait davantage le look de l'endroit que son binôme....
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Mar 28 Oct - 1:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
S’il y avait bien un domaine dans lequel Alex reconnaissait très volontiers son compétence, en plus du tir à l’arc et de la danse folklorique du Tyrol (par exemple), c’était les enfants. Loin de se vexer, le jeune homme poussa un soupir de soulagement quand Adrian se porta volontaire pour leurs futures interactions avec ses étranges créatures. Lui, il avait déjà un robot avec Lukaz et, vu le comportement de Clank, il était plus qu’évident qu’il ne savait pas l’éduquer.

— Merci. Ces trucs-là, c’est tellement incompréhensible.

Pourquoi tous les enfants n’avaient-ils pas une attitude normale comme avait été la sienne à leur âge, à essayer de construire des poulpes mécaniques dans leur chambre, pour ranger leurs vêtements ? Forcément, après, ça trainait dans les rues, comment s’en étonner ?

Ils se mirent en route vers l’adresse indiquée par la gamine et, pendant qu’Adrian envisageait de la prostituer à une inconnue pour obtenir des informations (et après, c’est Chase le criminel…), Alex, lui, venait de se rendre compte qu’à cent ans bien tassés, Adrian avait peut-être déjà semé sa graine. Le jeune homme jeta un regard inquisiteur à son acolyte, comme si sa paternité pouvait être écrite sur son front. Et dans sa curiosité, il mesurait combien cette éventualité pouvait être douloureuse pour Adrian. Éternellement jeune, un don qu’il ne transmettait sans doute pas à sa progéniture.

Alex chassa ses pensées. Depuis sa résurrection, il ne s’interrogeait déjà que trop souvent sur sa possible immortalité que Lukaz ne partageait pas et cette idée l’empêchait certaines nuits de dormir — enfin, de méditer. Parce qu’il ne dormait pas non plus.

— On peut vraiment vendre des sortilèges ? Comme dans Arcanum ?

Acheter des parchemins contre des pièces d’or, pour lancer des sorts contre des points de magie, finalement, ça avait du sens. Mais Alex fut ramené à la réalité plus terre-à-terre de leur voyage, qui s’achevait au pied d’un immeuble et devant un parterre de demoiselles assez peu accueillantes. Alex n’avait pas vraiment prêté attention aux différents groupes de jeunes qui avaient suivi des yeux leur trajet : il avait parfaitement conscience que le prédateur, ici comme ailleurs, c’était lui.

Avec le tir à l’arc, les enfants, la danse folklorique du Tyrol et le nail art, les filles étaient un autre domaine dans lequel Alex s’avouait incompétent, aussi laissa-t-il Adrian s’occuper de la conversation. Même si, très franchement, à voir les progrès inexistants que celui-ci accomplissait dans sa relation avec Charlie, laquelle végétait d’une manière très frustrante pour le mentaliste, qui n’avait pas abandonné son espoir d’être un jour parrain de leurs enfants (auxquels il ne parlerait pas, donc), Alex doutait qu’Adrian fût très dégourdi non plus en la matière.

Ah bah voilà : en quatre questions, Adrian avait abouti à un silence embarrassé. Pas pour autant qu’Alex allait intervenir — mais c’était sans compter le regard de la leadeuse.

— Oui… ?
— T’es le mec à Shelley, toi, nan ?
— Non.
— T’es sûr ?
— Je pense que si j’étais le mec à Shelley, je le saurais.
— Bah faut dire qu’elle en a tellement…

De gras ricanements accueillirent cette remarque bien sentie.

— Certes. Et donc, Casey ?

La leadeuse haussa les épaules.

— J’vois pas d’quoi vous voulez parler. V’z’êtes des flics ?
— Parce qu’on a l’air de flics, peut-être ?

Elle les examina de la tête aux pieds, avant de concéder :

— Nan.
— Content qu’on soit d’accord. Casey ?
— Nan.
— Une dernière chance ?
— Sinon quoi ?

Le béton au pied de l’immeuble se fissura sur un bon mètre et Noctis commenta sobrement :

— Oups.

Menacer les gens, ce n’était pas illégal, si ? C’était une forme inoffensive de persuasion. Les jeunes filles échangèrent des regards circonspects et la leadeuse finit par soupirer :

— Casey, c’est moi.
— Quelle surprise.

Adrian avait le plaisir (discutable) de découvrir l’un des traits du caractère de Chase que sa résurrection n’avait pas altéré : son goût pour les plaisanteries et l’ironie dans le feu de l’action.

— T’es en train de te foutre de ma gueule ?
— J’oserai jamais. Viens, on va se promener.
— J’bouge pas d’ici, moi.
— Ce n’était pas spécialement une proposition.
— OK, OK, zen…

La jeune fille se détacha du groupe, l’air pas très rassuré, pour suivre Alex à l’écart. Celui-ci était ravi de l’efficacité de son sens diplomatique. Avant sa résurrection, il eût sans doute fait beaucoup plus d’efforts pour donner le change à Adrian, mais cette époque était révolue.

— Donc, tu fais surveiller le motel. Pourquoi ?
— C’est à cause de Jordy.
— Mais encore ?
— C’est lui qu’a cramé le motel.
— Tout seul ?
— Avec ses nouveaux potes.
— Pourquoi ?
— J’sais pas, la vie d’ma mère, ces mecs-là, sont vachement chelous. T’sais, genre, tout en noir, et tout. Des goths.
— Je vois. Et Jordy, où est-ce qu’il vit ?
— J’sais pas.

Alex haussa un sourcil.

— Nan, sérieux, promis, j’sais pas. Il est dans les squats, tu vois, mais là, j’sais pas trop, on s’parle plus. J’pensais qu’i’ r’viendrait voir l’motel et tout, alors j’me suis dit, p’têtre, si j’lui parle, j’arriverai à l’raisonner. C’t’une ville dangereuse, Star City, pleine de détraqués.

Par exemple, celui qu’elle avait devant elle.

— Donc, pas d’adresse ?
— Y a bien une sorte de club au centre-ville…

Et voilà, le tour était joué ! On ne dira pas qu’il ne faisait pas d’efforts.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mar 28 Oct - 14:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Certes, l'échec de sa tentative d'approche avait été flagrant, mais Adrian espérait toujours réussir à convaincre Alex du bien-fondé du pacifisme. Il avait vraiment raté sa vocation de hippie. Toujours est-il que le mentaliste commença par employer la même méthode que son binôme... avant d'en venir à des extrémités plus inquiétantes. Le petit tour avec son pouvoir lui valut d'ailleurs un regard inquisiteur de la part de l'Archimage qui ne pouvait pas s'empêcher de sentir un bref moment de panique l'envahir chaque fois que le jeune homme débordait un peu des limites. Il n'avait aucune envie de se retrouver dans une situation similaire à celle dont Heather lui avait parlé à l'orphelinat ! Cette pensée le navra étant donné qu'il n'avait pas vraiment eu beaucoup de nouvelles de la concernée depuis quelques temps et il préféra donc se concentrer à cent pour cent sur la tâche actuelle.

Finalement, Adrian n'avait pas eu à vanter le charme certain d'Alex qui proposa tout seul à la jeune femme d'aller discussion en tête-à-tête, plantant au passage le centenaire avec les autres filles qui le regardèrent comme un indésirable. Bon. Il préférait largement les gamins de dix que les adolescentes – même à vingt-cinq ans s'en étaient, oui ! – rebelles. Profitant de ce grand moment de solitude pour observer la zone, Eldoth constata que quelques jeunes d'un groupe qu'ils avaient croisé juste avant, regardaient avec insistance dans leur direction. Des potes à la fameuse « Shelley » ? En tous les cas, le centenaire jugea préférable de ne pas trop traîner là et fort heureusement, Chase en termina assez rapidement avec Casey qui revint auprès de ses amis d'un air soulagé. Et bien. Alex faisait un drôle d'effet aux femmes.

Délaissant le groupe de demoiselles, Adrian se dirigea vers son binôme pour l'interroger sur ce qu'il avait pu apprendre.

« Alors ? »

Le résumé fut bref et ils décidèrent donc de se diriger vers le centre-ville. Adrian ignorait si à une heure pareille les clubs de ce genre étaient ouverts, mais de toute manière, ils n'avaient rien à perdre. Quelque chose lui disait que les jeunes devaient profiter des vacances pour passer toutes leurs journées avec leurs amis, donc avec un peu de chance, ils ne feraient pas la route pour rien !

Le club en question était un endroit que l'Archimage n'aurait fréquenté pour rien au monde. Rien que la devanture laissait penser le type de personnes que l'on pouvait y rencontrer. D'ailleurs, si Adrian n'avait rien contre les gothiques ou autres styles de ce genre, il ne tenait pas franchement à être regardé comme une bête de foire parce qu'il mettait les pieds dans un endroit qui leur était réservé. Scrutant le bâtiment d'un air sceptique, le centenaire tourna finalement les yeux vers Alex.

« Je crois qu'avec nos styles, on risque de faire un peu tache dedans... »

Mais comme il était hors de question que l'Américain troque son costume comme une tenue plus dans le thème du lieu, mieux valait ne pas perdre de temps en entrer directement ! Dès qu'ils eurent poussé la porte d'entrée du club, plusieurs regards se posèrent sur eux et... s'éternisèrent. L'endroit était relativement sombre, autant en raison de la décoration presque totalement noire, qu'en raison du manque flagrant d'éclairage. En vérité, on se serait presque cru à une autre époque vu les meubles et décorations gothiques qui remplissaient l'endroit et avec les bougies parsemées un peu partout. Bêtement, Adrian se fit la réflexion que ce n'était pas très sécurisé, mais il apparaissait clair que les gens ici présents s'en fichaient pas mal.

Leur arrivée très remarquée avait attirée l'attention du barman qui les scrutait avec une insistance difficile à ignorer. Eldoth décida donc de commencer par lui histoire de l'interroger sur ce qu'il pouvait savoir à propos du bâtiment en flamme. Ils cherchaient quelqu'un de bien précis, certes, mais autant en profiter pour glaner d'autres informations, non ? Rien ne prouvait que ce n'était pas tout le groupe qui était mêlé à cette histoire.
S'arrêtant devant l'homme, le centenaire s'adressa donc à lui avec sa politesse coutumière.

« Bonjour....
Vous êtes pas branchés gothique vous. Force était de le constater.
Pas spécialement non. Mais nous venions pour vous poser quelques questions.
J'aime pas les flics, autant vous le dire tout de suite.
Ça tombe bien, nous ne sommes pas policiers. Mais on se demandait effectivement ce qu'il en était de l'incendie du motel. Vous avez entendu parler des rumeurs, non ? Il restait volontairement vague.
C'est des conneries, on fait pas de nécromancie et tout ça. C'est pas parce qu'on s'habille comme ça qu'on est forcément des adorateurs de Satan vous savez !
Oui je sais. Mais on a entendu parler de quelques noms, vous voudriez bien nous aider à les rencontrer ? Histoire de régler ce malentendu. L'autre hocha la tête.
Dites toujours.
Jordy, ça vous dit quelque chose ? »

L'homme désigna une table dans le fond de la pièce : un jeune homme était attablé, entouré de quatre filles qui les fixaient tous les cinq. Puis Adrian posa les yeux sur Chase : c'était lui l'expert auto-proclamé de la discussion avec les filles, jeunes et gothiques en tous genres !
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Mar 28 Oct - 16:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Adrian et Alex fixaient la façade du bar. Ça, c’est sûr qu’ils ne devaient pas avoir la tête des clients habituels. Un demi-sourire se dessina sur les lèvres du mentaliste au commentaire d’Adrian et, sans détacher les yeux du club, il répliqua :

— Je ne sais pas, vous avez tout de même l’air très ténébreux.

Pas assez, à ce qu’ils purent constater en pénétrant dans les lieux. Alex murmura tout bas ce qu’Adrian pensait encore plus bas :

— C’est pas très sécurisé, toutes ces bougies.

Et les deux compères partirent interroger le barman. Sous des dehors un peu rudes, celui-ci se montra finalement assez coopératif, puisqu’il leur indiqua le fameux Jordy, à sa table avec ses quatre amies, Drucilla, Drucilla, Drucilla et Drucilla. Alex croisa le regard d’Adrian.

— Ah non…

L’ambiance gothique heurtait son tempérament rationaliste.

— C’est des Satanistes, c’est votre domaine.

Parce qu’Adrian avait déjà dû fricoter avec des adorateurs de boucs infernaux, non ? Alex soupira et marmonna, résigné :

— OK, mais la prochaine fois, on tire ça à pile ou face.

Accompagné d’Adrian, il s’approcha de la table.

— On peut s’asseoir ?

Et sans attendre, il enchaîna :

— Super, merci.

Alex tira une chaise de la table voisine pour s’installer, sous les yeux inexpressifs de leurs hôtes. Le jeune homme croisa les mains sur la table et inspira profondément, avant de commencer :

— Alors voilà. On s’intéresse au motel qui a brûlé.

Le jeune homme leva une main pour interrompre préventivement une jeune femme qui avait ouvert la bouche.

— On n’est pas de la police, ou de l’UNISON, ou de la Légion, ou de je ne sais quel groupe de super-héros en bottes et en collants. On est simplement curieux.
— Alors vous devriez renoncer à votre quête.
— Notre quête ?
— Elle ne peut vous conduire que dans le royaume du désespoir et de l’obscurité.

Alex tourna un regard déjà fatigué vers Adrian.

— Certes. Néanmoins, on aimerait apercevoir un bout du royaume pour nous-mêmes.
— Pourquoi ?
— L’appel du savoir.
— Il n’y a pas de savoir. Il n’y a que la démence et la folie.
— Deep into that darkness peering, long I stood there wondering, fearing,
Doubting, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before !

Spoiler:
 
— D’accoord…

Alex se massa l’arrête du nez avant de reprendre :

— Vous avez tous l’air vraiment convaincus et c’est très bien, nous aimerions beaucoup parvenir à… nous immerger à notre tour dans cette… tourmente. Vous voyez, nos yeux se sont ouverts sur… les mystères de… l’épouvante et euh… la vie nous est apparue dans son… horreur sordide ? Voilà. Dans sa sordide horreur. Et dans notre errance… existentielle, nous cherchons… des guides.

Alex inclina la tête vers Adrian et précisa :

— Mon ami s’est déjà fait tatouer une gigantesque tête de mort sur le dos, mais nous avons le sentiment que ce n’est pas suffisant.
— Ah oui ?
— On peut voir ?
— Bien sûr.

Alex fit un geste de la main devant les yeux de leur assistance sceptique et les quatre filles firent entendre des murmures approbateurs quant à lal qualité du tatouage, persuadées qu’elles étaient d’avoir vu Adrian relever ses vêtements pour le leur montrer. Le mentaliste se pencha à l’oreille de son compagnon d’infortunes et murmura :

— Ne vous inquiétez pas, je vous ai fait un dos musclé.

Avant de se redresser.

— Les journaux disent que le motel, c’était un incendie, mais nous, on sait bien que ce n’est pas vrai. Il y a des rumeurs. On sait que quelque chose d’important se prépare. Quelque chose de révolutionnaire ! On sent le sang qui bouillonne dans les veines des enfants damnés de la nuit.

En fait, c’était facile : il lui suffisait de se remémorer les messages les plus emphatiques que les Elfes de la Nuit postaient sur les forums de guildes, sur WOW. Cette fois, ce fut au tour de l’une des Drucillas de se montrer circonspecte :

— Peut-être.

C’était un bon début.

— Mais la nuit, ça se mérite.
— On est prêt à faire ce qu’il faut.
— Il y aura une réunion ce soir, au cimetière Saint Patrick. Vous pouvez venir écouter, si vous l’osez. Mais les Gardiens seront là…
— Les Gardiens ?
— Les Gardiens voient tout.
— Les Gardiens sentent tout.
— Ils sauront percer les secrets de vos hommes.

Alex leur souhaitait intérieurement bien du courage. C’était un coup à se retrouver enfermé pour la fin de ses jours dans un hôpital psychiatrique avec moins de deux neurones opérationnels.

— Et est-ce qu’on pourra participer à d’autres sacrifices ?
— Les Gardiens vous jugeront.

Alex tourna un regard interrogatif vers Adrian. Peut-être que cette histoire, dont il ne savait s’il devait la trouver cocasse ou inquiétante, avait interpellé son camarade.
Revenir en haut Aller en bas



Le Soleil Écarlate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-