AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'envie n'a point de repos ▬ Libre Cadre_cat_1L'envie n'a point de repos ▬ Libre Cadre_cat_2bisL'envie n'a point de repos ▬ Libre Cadre_cat_3
 

L'envie n'a point de repos ▬ Libre

 
Message posté : Jeu 28 Juin 2012 - 17:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
     La nuit était tombée depuis quelques heures, l'été rallongeait les journées et rendaient ainsi la discrétion plus ardue. Pour quelqu'un qui portait le titre d'officier de la pénombre, il était inutile de préciser que l'obscurité était bien plus désirée que la lumière des projecteurs. Les journées de la vie publique de Renan étaient particulièrement chargées. Avec le beau temps qui venait, tout le monde voulait avoir des vitres parfaitement propres et resplendissantes, autant dire que son travail lui prenait tout son temps et que le reste était dédié à la direction de la branche de SHADOW dont il était en charge. Malheureusement pour lui, sa vie publique qui n'était censée être qu'une simple façade prenait de plus en plus le pas sur sa vie secrète. Difficile de dire à votre patron que vous ne pouviez pas assurer une journée de boulot en plus parce que vous deviez vous occuper de l'opération secrète dont vous étiez le chef. Sachant que le français passait surtout pour un homme ayant raté sa vie, le responsable de l'entreprise de nettoyage aurait surtout ri au nez du Breton en se disant qu'il aurait dû devenir clown et non laveur de vitres. À l'époque où il était encore marié son patron se montrait plus compréhensif, surtout pendant la période où son épouse était gravement « malade », il pouvait s'absenter sans vraiment justifier ces disparitions. Les hommes étaient tellement plus sensibles lorsqu'il y avait des affaires de sentiments. Au fond, elle lui avait un peu plus été utile qu'il ne l'avait pensé à l'époque, mais cette femme lui avait posé tant de soucis qu'il ne la regrettait pas, au contraire. Même pour quelques heures de boulot en plus. En somme, allier les deux vies n'était pas une chose aisée et cela expliquait que le jeune homme n'avait pas eu l'occasion de sortir en mission depuis belle lurette. Il s'occupait généralement des missions d'approche, des échanges où il fallait savoir bien parler pour manipuler son interlocuteur, mais même si Renan aimait se servir de son don d'éloquence, l'action finissait par lui manquer.

     C'est pourquoi dès que le Breton avait entendu parler, quelques jours plus tôt, d'une personne qui se promènerait dans les rues de Star City en trimballant un artefact de grande valeur, il avait décidé de monter une petite équipe pour vérifier cette rumeur. Bien souvent c'était des idioties lancées sans aucune raison, ou alors juste pour épater une jolie fille du coin en lui faisant croire que l'on avait quelque chose de valeur. Malgré tout, même si le risque de ne rien trouver d'intéressant était présent, l'officier de la pénombre demanda à quatre agents de l'accompagner, des hommes de terrain sans vraiment d'expérience. Ils n'en avaient pas besoin de toute manière, c'était une mission de reconnaissance et si jamais la personne se révélait être en possession d'un tel trésor, Renan s'en chargerait lui-même. Il avait l'habitude de ce type de sorties, combien en avait-il effectuées avec Evey à l'époque où il n'était rien de plus qu'un simple homme de main de SHADOW ? Trop pour les dénombrer. C'était donc décidé, quelques jours plus tard une fois que la nuit serait tombée, trois autres agents l'accompagneraient et ils s'occuperaient de vérifier cette rumeur et d'agir le cas échéant.

     Ils étaient donc sortis alors que le jour laissait la place à la nuit, que les bons travailleurs regagnaient leurs pénates pour dormir avant de recommencer une autre journée de dure labeur le lendemain. Les agents – et Renan – étaient tous vêtus de leurs costumes, hors de question de se faire reconnaître si cette personne n'était rien de plus qu'un simple imposteur. Le français avait sélectionné ses sbires très simplement : des gens discrets et efficaces. Pas de costume flashy qui attirait plus l'attention qu'un peu de signalisation. Pas de personnes qui marchaient comme un troupeau d'hippopotame, en somme, la base des agents de SHADOW. Si ces hommes se révélaient bons, il était possible que le responsable de la branche est des États-Unis se charge de leur offrir plus d'opportunités. Mais inutile de préciser que le contraire reviendrait à tirer un trait sur cette « carrière ». Ils progressaient en passant pas les toits, se rendant dans une zone bien précise de Star City et sachant parfaitement où ils allaient trouver leur cible. Ils avaient observé cette personne pendant plusieurs jours avant d'agir, constatant par quel chemin elle passait pour regagner son domicile et déterminant quel endroit serait le plus intéressant pour l'aborder. Les agents portaient tous une oreillette permettant de communiquer avec les autres membres du groupe, mais Renan avait demandé de ne s'en servir qu'en cas extrême. Mieux valait éviter de tomber sur quelqu'un qui était capable de capter les ondes de communication, sinon adieu les artefacts !

     Arrivés à l'endroit déterminé à l'avance, les hommes s'installèrent et patientèrent. Il s'agissait d'une espèce de petite ruelle qui permettait de ne pas devoir contourner tout un pâté de maison et ainsi de gagner plusieurs bonnes dizaines de minutes de marche. Cinq minutes passèrent, puis dix, puis un quart d'heure. L'impatience se faisait sentir chez l'un des jeunes qui ne se priva pas de braver l'interdiction donnée par Renan. « Chef, vous êtes sûr qu'elle vient dans ce coin ? » Claquement de langue énervé qui suffit à fermer la bouche du bavard. Le français était très patient, c'était même sa qualité première et il attendrait toute la nuit s'il le fallait. Finalement, après une demi-heur d'attente la silhouette se dessina enfin au bout de la ruelle et chacun se préparé. Lorsque l'individu fut suffisamment prêt du groupe, Renan usa de son don pour déplacer un tuyau en métal posé au sol. Le pied de la personne s'accrocha dedans et celle-ci tomba au sol. Les deux plus jeunes agents – dont l'impatient – sautèrent au sol et se débrouillèrent pour maintenir le malheureux contre l'asphalte. Sa bouger du bord de fenêtre où il était perché – à deux bons mètres du sol – l'officier de la pénombre s'adressa à l'individu. « Tu as quelque chose qui m'intéresse. Je veux ton artefact. » Clair et précis. L'individu le prendrait éventuellement pour un voleur comme un autre et cela lui convenait parfaitement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 28 Juin 2012 - 22:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

    Le pouvoir, tout le monde en voulait, encore et encore. Colin ne faisait pas exception, et le Cartel Rouge encore moins. Pour l’organisation, il en fallait le plus possible. Pour Gula, il fallait déjà commencer par maîtriser le sien. Priorités… Mais bon, les ordres sont les ordres, ainsi il partit récupérer plus de pouvoirs.

    Les ordres, parlons-en justement. Une rumeur commençait à courir sur un individu qui possèderait un mystérieux artefact. Le Circus n’était pas spécialisé dans les artefacts mystiques ou même extra terrestres, la Triade en revanche… Certains membres du clan commençaient à s’impatienter. Malheureusement, ladite personne se trouvait dans le territoire du Circus Maximus, demander la permission était donc nécessaire. Ainsi la consigne était claire ; la Triade pouvait venir mener son enquête à condition que l’éventuel butin soit partagé au final. Autre condition, un agent du Circus devait participer à la mission. Et ce fut lui, le jeune maître des peurs qui fut désigné. Le voilà donc avec quatre membres de la Triade et un camarade du Circus, un combattant dans la bonne trentaine sans capacités particulières si ce n’était une prédisposition à la boxe renforcée par une musculature et un squelette des plus impressionnants. Le genre de personnes que Colin n’aimerait pas spécialement affronter sans ses pouvoirs. Les quatre autres étaient de véritables inconnues, il ignorait tout de leurs capacités, mais l’une d’entre elle, jeune femme asiatique au visage sévère, semblait s’y connaître en artefacts divers. Si bien qu’après la mise en bouche stratégique, Colin se sentait presque capable de reconnaître un artefact en un coup d’œil. Une vraie bande de fétichistes cette Triade. Mais c’était marrant, ils avaient tous ou presque peur de se faire voler.



    Dans une voiture banalisée, Gula et quelques autres membres de l’équipe attendaient en fixant un bar qui se trouvait de l’autre côté de la rue. Dans ce bar se trouvait le jeune homme qui se disait posséder une relique puissante. Le mentaliste aurait voulut être celui qui surveillait la cible, comme ça ils auraient pu être vite fixés sur la vérité et savoir de quel objet il s’agissait. Mais il en avait été décidé autrement, Miss Artefact aimait tout prévoir et elle avait envoyé à la place son agent le plus discret et polyvalent en argumentant que Colin avait une petite réputation à cause de ses combats et que cela représentait un risque non négligeable. Soit, mais n’empêche… Il commençait à se faire tard et Colin était à deux doigts de sortir de la voiture sans dire mot lorsque le portable de la « chef » sonna. Elle répondit et se mit à parler en une langue asiatique, il n’était pas assez cultivé pour définir laquelle, mais cela ne l’empêcha pas de trouver cela fort impoli en présence de personnes qui ne parlaient pas ladite langue. Le Boxeur était du même avis, les autres comprenaient, douce Triade, c’est véritablement un plaisir. Finalement, elle raccrocha. A la bonne heure… quoique non, elle avait l’air paniquée.


    – Il faut qu’on agisse maintenant.
    – Ok… Pourquoi ? répondit Colin avec calme et satisfaction, cet élan de frayeur ne lui déplaisait pas et soudainement, Miss Artefact devenait moins ennuyeuse.
    – Parce qu’il y a une sorte de commando dans cette ruelle prêt à attraper notre cible.

    Il fallut une bonne seconde pour que Colin digère ces paroles et en mesure les conséquences.

    – Qui ça ?
    – Je ne sais pas… elle a seulement parlé d’ombres…

    « Elle »… de toute évidence elle ignorait tout des facultés de Colin. Dommage pour elle.

    – Vous avez une diseuse de bonne aventure dans vos relations ?
    – Il nous faut du temps ! Il faut qu’on soit sûr que le jeu en vaille la chandelle, on ne doit pas prendre de risque pour rien.

    Elle commençait à s’impatienter, paradoxalement Colin gagna en calme.

    – Vous avez un expert de la diversion ?

    Presque une minute de réflexion. Elle était un peu lente tout de même. Pas habituée à être sur le terrain peut-être ?

    – On a mieux que ça…

    Elle prit le talkie walkie et s’adressa à l’agent qui se chargeait de surveiller la proie… En effet, elle avait envoyé un bon élément.

    – Boxeur, prend le volant, tu vas assurer ses arrières avec les deux autres. dit-il juste avant d’ouvrir sa portière et de se diriger vers le bar.

    quelques minutes plus tard, le commando venait de ferrer sa proie à coup de magnétisme

    On venait d’annoncer la couleur. Deux gardes sur lui. Une question directe digne de Robin des Bois. Pas de doute, ils en avaient après l’artefact. Lin avait eu raison de prendre ses précautions. Par contre, le maître du camouflage ne pouvait assurément pas s’occuper de tout ce petit monde à lui tout seul, il ne pouvait même pas maintenir son déguisement plus longtemps. Sous les yeux des soldats, les traits du jeune vantard s’assombrirent jusqu’à devenir noir encre, une encre qui coula sur le sol et qui laissa derrière elle l’apparence d’un homme asiatique approchant la trentaine, cheveux noirs et cours, vêtements banals ; jean, chemise à carreaux et veste en jean. Avant de laisser le temps aux autres de réagir, il murmura dans le micro dissimulé dans son col :

    – Go !

    Vrombit alors un moteur dont les phares aveuglèrent la ruelle. Le Boxeur se pencha par la fenêtre de sa portière et pointa un bon gros flingue en direction du groupe de commandos. Sans hésitation, il tira dans le tas en essayant de viser un minimum, fallait pas non plus tirer sur le leurre de la Triade.

    flash back : avant que le Leurre ne se fasse attraper

    Dans les toilettes pour hommes du bar, un jeune homme était allongé par terre, celui qui était l’objet des fameuses rumeurs. Stan Lacorde, un civil des plus insipides en apparence, mais il ne fallait pas s’y fier. Colin, accroupi aux côté du jeune homme posa la main sur le front de Stan qui avait été rendu inconscient par l’homme de Lin. La lecture des pensées n’en fut que plus facile. Oui il y avait un artefact, oui il allait être utile, non il ne l’avait pas sur lui. Comme quoi Stan n’était pas aussi stupide que cela. Surprenant de la part d’un homme qui a laissé de telles rumeurs circuler…

    – Il est chez lui à deux rues d’ici.

    Lin n’eut pas le temps de répondre car des coups de feu avait commencé à sonner au loin. Le Boxeur s’était donc lancé à la rescousse du Leurre. Bon résumons, on avait Lin ; Miss Artefact qui, d’après la façon dont elle tenait son pistolet, était clairement une débutante, le Leurre probablement entre les mains d’une équipe dont on ignorait encore tout, Le Boxeur qui avait amené son jouet était parti à la rescousse du précédent accompagné par les deux autres mecs de la Triade. D’après ce que Colin avait lu et vu dans leurs têtes, l’un était un spécialiste en ju jitsu et pouvait entourer ses poings de feu, et l’autre s’avérait être un « simple » sniper équipé de tout un arsenal dernier cri. Et puis il y avait lui, Gula, le dévoreur de peurs.

    – On y va, les autres devraient pouvoir nous couvrir assez longtemps.

    Sur ces mots, elle mit son masque noir, sans visage. Gula fit de même avec celui de tête de mort blanche qui signait son travail au sein du Circus. Lin donna à ses hommes l’ordre de mener le commando dans une direction opposée à la leur tout en leur offrant une bonne résistance, histoire de les occuper. Pas le temps de cacher le corps endormi de Stan, Lin et Colin prirent la sortie de derrière et contournèrent la ruelle, lieux du combat, pour se diriger vers le domicile de Stan. Le tout avec un maximum de discretion. Soutenu par la nuit sans lune et par le stress de Lin, Gula se dit que cette soirée commençait par prendre une tournure intéressante.



[bon rassure-toi, mes premiers posts sont toujours les plus longs, les autres sont de longueur humaine ^^ - n’hésite pas à me dire s’il y a des trucs qui vont pas dans mon post ou si tu as des questions]
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 29 Juin 2012 - 16:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
     L'action n'avait jamais été un problème pour Renan, au contraire, il aimait bien ressentir l'adrénaline et le danger d'une mort peut-être imminente. Il était calme de nature, en opposition avec Evey qui s'énervait immédiatement et sans forcément de raison, autant dire que voir les choses lui échapper pouvait l'agacer, mais pas le plonger dans un état de panique ou de contrariété tel qu'il ne pourrait plus se concentrer. Sans quoi il ne serait jamais devenu officier de la Pénombre. Ainsi donc, lorsque leur cible changea soudain de forme et que le Breton comprenait que quelqu'un devait être passé avant eux, il ne fut pas submergé par l'irritation, mais ressentit simplement une pointe de surprise. Il fallait avouer qu'il ne s'y était pas attendu, même s'il était parfaitement conscient que la rumeur n'avait pas dû passer inaperçue. Disons simplement que la magie et tout ce qui y était lié n'avait pas grand intérêt pour de nombreuses organisations et avant que Renan ne s'y intéresse lui-même, SHADOW se montrait plutôt frileuse à ce niveau. Mais peu importait ! Dans l'état actuel des choses il fallait se concentrer et même si les pensées défilaient à la vitesse grand V dans l'esprit du jeune homme, il ne perdait pas de vu qu'une rumeur non vérifiée ne valait pas sa vie. Même si le fait qu'ils soient à plusieurs sur cette cible le poussait à croire que c'était bel et bien vérifié.
     Un bruit de moteur se fit alors entendre, attirant l'attention du groupe au bout de la ruelle et une silhouette se pencha avant de tirer des balles un peu partout. Cela n'inquiétait pas franchement Renan. Le métal, les balles, tout cela c'était son rayon, son pouvoir lui permettait de transformer un écrou en une balle alors il pouvait aussi se permettre de se protéger de tels projectiles. Pour ses hommes, c'était différent. Heureusement pour eux, SHADOW ne possédait que très peu de mutés et par conséquent, les agents étaient tous équipés avec des protections devant pallier à ce manque de pouvoir. Malheureusement, un gilet pare-balles ne protégeait que le haut du corps et non la tête ou les jambes. Plusieurs balles avaient déjà frappé le mur de l'immeuble où il était perché, ayant aussitôt utilisé son pouvoir pour s'éviter un projectile bien visé, il était normalement hors d'atteinte. Mais ses hommes n'avaient pas été aussi chanceux, l'un d'entre eux lâcha un cri de douleur lorsqu'une balle lui traversa la cuisse tandis qu'un autre s'écroulait au sol après que le projectile lui eut traversé la tête. C'était l'impatient, Renan ne le pleurerait pas. Ce n'était pas comme dans les films avec les têtes qui explosent, il s'était simplement écroulé sans même lâcher un dernier cri. Pitoyable. Souhaitant préserver son dernier homme, le français opéra un léger mouvement de la main avant de projeter un couvercle de poubelle dans sa direction. Ce n'était pas un gilet pare-balle, mais peut-être que cela dévierait quelques tirs qui sait ? Il aurait pu tenter de freiner les balles lancées, mais cela aurait été très épuisant et le Breton n'était pas sentimental au point de risquer sa peau pour sauver les fesses de quelques agents basiques.

     Comme la situation ne l'emballait pas forcément, l'officier de la Pénombre relâcha sa concentration sur le couvercle destiné à protéger son dernier homme valide, pour user de son pouvoir afin de soulever le reste de la poubelle. Pas très glamour, mais on faisait avec les moyens du bord. La charge de la corbeille rendait le tout plus compliqué et Renan utilisait pas mal d'énergie pour agir de la sorte, mais il ne comptait pas s'éterniser ici bien longtemps de toute manière. Projetant la poubelle en direction de la voiture afin de déconcentrer le tireur, le Breton en profita pour sauter au bas de sa fenêtre en se débrouillant pour que son vol atténue la chute. Le mort gisait sur le sol alors que du liquide sombre formait une auréole autour de sa tête, le blessé était allongé lui aussi et gémissait doucement tandis que le dernier membre du groupe regardait en direction de son chef sans trop savoir quoi faire visiblement. « Il suffit, assez de morts pour le moment. » Il n'était pas énervé, pas effrayé non plus, juste posé. Ce n'était pas sa sortie la plus dangereuse et il avait vu bien pire, Renan n'allait pas se laisser dépasser par quelques hommes d'un autre groupe. Le jeune homme détourna brièvement la tête alors qu'une voix résonnait dans son oreille. « Chef ? Le rythme cardiaque d'un de vos agents s'est arrêté, je vous envoie des renforts ? ! » Chaque agent était relié à la base de SHADOW de manière à ce qu'ils puissent savoir comment se déroulaient les missions, le décès de l'impatient ne devait donc pas être passé inaperçu. « Non, inutile. » Il devait avoir l'air de parler seul, sauf pour les deux membres saufs qui entendaient aussi les communications. L'indemne ne sembla pas approuver ce choix, mais Renan s'en contre-fichait. Alors qu'il se concentra sur une multitude de trous présents dans le mur de l'immeuble qui bordait cette petite courette, Renan décida de changer la donne. Il se concentra à nouveau sur le leurre et glissa rapidement sa main dans sa poche pour en sortir une poignée d'écrous qu'il trimballait toujours avec lui. Usant de son don de la même manière qu'avant, mais cette fois-ci dans l'effet inverse, le Breton envoya quelques petites pièces dans le pare-brise de la voiture avant d'en expédier une dernière juste à côté de la tête du leurre qui put entendre siffler l'écrou à côté de son oreille.

     Après un léger soupir, il reprit la parole d'un ton plus fort pour que tout le monde entende. « Maintenant que j'ai votre attention, sachez que le prochain qui tire, j'explose la cervelle de votre joli petit leurre. » Il n'était pas menaçant, mais bel et bien sérieux. Malheureusement pour lui, Renan avait tablé sur sa patience et son assurance, mais pas celle de ses hommes. Le survivant gémit soudain comme s'il venait de comprendre quelque chose avant de lâcher une phrase d'un ton hystérique. « Hors de question que je crève ici pour ce putain d'artefact ! » Cela dit, il bouscula brutalement le leurre avant de partir en courant vers le tireur et sa bagnole, glissant sa main vers l'arme qu'il portait à la ceinture. Cet idiot ne supportait pas la pression et l'espace d'un instant il parvenait même à voler la vedette à son chef qui profita de cet effet de surprise inattendu pour se rapprocher de celui qu'il prenait initialement pour sa cible.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 29 Juin 2012 - 20:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
    Dans la ruelle, au cœur de l’action

    Le Boxeur avait commencé de tirer dans le tas, faisant mouche à quelques reprises, mais l’un de ces gars semblait intouchable et relativement imperturbable bien qu’il se faisait généreusement canarder. Bien qu’habitué aux fusillades et aux altercations, le monde des super héros et tous leurs super pouvoirs lui étaient relativement inconnus. Les sbires de la Triade en revanche s’y connaissaient suffisamment pour reconnaître là un pouvoir télékinésique, rien de bon en somme car s’il pouvait arrêter les balles, le Sniper se révèlerait être impuissant et l’affrontement au corps à corps serait délicat à engager. Point positif en revanche : les tirs du Boxeur avaient touché assez de cibles pour faire pencher la balance de leur côté à eux. Quoique, avec ce super humain en face d’eux, ce n’était pas encore dit. Sans oublier que leur camarade Leurre était encore en fâcheuse position.

    Prostré au sol en position de protection, ce dernier se protégeait comme il pouvait pour ne pas recevoir de débris sur le visage. Profitant de ce qu’il identifia comme étant un moment de répit, il releva la tête pour voir ce qui passait. Il vit alors un des soldats s’approcher de lui et un autre se précipiter sur la voiture de ses compagnons. Le canon d’une arme apparut dans la voiture de ses renforts, mais ce n’était pas le Boxeur qui tenait l’arme cette fois, c’était le Sniper. Un coup partit en direction de l’inconscient. Confiant dans les capacités de son camarade, il détourna le regard pour le poser sur l’ennemi restant qui s’approchait un peu trop près à son goût. Le Leurre fourra la main gauche dans sa poche tout en se redressant et en sortit un objet qu’il jeta par terre de toutes ses forces, produisant ainsi un épais écran de fumée. Profitant de l’avantage stratégique offert par son fumigène, il se précipita en direction de la voiture. Dont le conducteur amorça la marche arrière.

    – On se barre !

    A une rue du lieu de l’affrontement

    Lin et Colin faisaient un peu d’exercice, un jogging nocturne. Direction le domicile de Lacorde. Dommage, aucun d’entre eux n’était doté de super vitesse ni du don de téléportation et vu la distance, il leur faudrait un petit moment pour y arriver, d’où la vitesse jogging, ils ignoraient ce qui les attendaient une fois arrivés sur les lieux. Pour le peu qu’ils savaient, une autre équipe pouvait déjà s’y trouver. Car grâce au micro que portait le Leurre, ils étaient sûr d’une chose : le commando voulait mettre la main sur l’artefact. Mais en attendant, il fallait courir, ils n’avaient pris qu’un seul véhicule pour cette mission…

    Pendant leur progression, Lin avait son talkie walkie collé à son oreille pour suivre l’évolution de l’affrontement, Tao, le spécialiste en jujitsu la tenait régulièrement informée au cas où les instructions changeraient. Miss Artefacts, pour sa part, retransmettais les informations qu’elle jugeait nécessaire, probablement en quête d’éventuels conseils ou indications.


    – Ils ont une sorte de télékinésiste !

    A cette information, Colin posa rapidement son regard sur sa partenaire, vérifiant si elle était sérieuse. Oui elle l’était, et même, faire e l’humour dans une telle situation aurait été bizarre de sa part, surtout ce genre d’humour.

    – Dites-leur de se tirer !
    – Ils s'en vont... De… quoi ?
    – Donnez-moi ça !

    Sans patience et sans cérémonie, il s’empara de l’appareil et le colla à son Oreille avec un air absolument sérieux. Plus question d’être désinvolte. Un groupe de commandos qui comptait parmi eux un surhumain… ça ne sentait pas bon tout ça. Gentils ou méchants, il ne fallait pas les laisser s’emparer de l’objet en question. Et encore moins les sous estimer ! Cette nuit n’était pas une bonne nuit pour se faire arrêter ou tuer…

    – Ici Colin, qu’est-ce qui se passe là-bas ?!


Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 30 Juin 2012 - 17:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
     Ils fuyaient, étrange sachant qu'ils étaient clairement en position de force et qu'ils devaient pouvoir prendre le dessus sans aucune difficulté s'ils le souhaitaient. Lorsque Renan s'était approché de l'homme au sol, il s'était attendu à ce que de nouveaux coups de feu soient tirés dans sa direction et s'était préparé à cette éventualité, mais ce ne fut pas le cas. Il en était presque déçu, si le tireur avait fait feu dans sa direction, il aurait eu une bonne raison pour régler le compte du leurre. Un bruit sourd se fit toutefois entendre lorsque son homme indemne se dirigeait en courant vers la voiture qui avait éclairé toute la ruelle quelques instants plus tôt, tournant la tête dans cette direction, le Breton constata qu'il s'était fait tirer dessus et gisait désormais au sol. Mort ? Peu lui chalait, pour être franc Renan l'espérait, ce crétin avait failli à la tâche et ne méritait pas de vivre. Même s'il n'était que blessé, le membre de SHADOW se débrouillerait pour qu'il n'intègre plus jamais leur organisme et comme il était au courant de son existence, nul besoin de faire un dessin sur son avenir s'il survivait à cette mission. Un autre bruit juste à côté de lui réveilla le jeune français qui eut le déplaisir de voir que le leurre avant fait éclater une espèce de capsule qui libérait une épaisse fumée dont l'odeur lui rappela celle des fumigènes utilisés dans la police. Non qu'il avait l'habitude d'y avoir affaire, mais passons. Une voix s'éleva en déclarant qu'ils devaient donc partir et le bruit de moteur qui s'éloignait indiquait donc qu'ils comptaient visiblement leur fausser compagnie. Mais pour aller où ? Ils devaient certainement avoir l'artefact sans quoi ils auraient cherché à savoir qui étaient les membres de ce groupe. Donnant un coup de pied en direction du blessé toujours allongé au sol, la voix de Renan claqua à l'attention de l'homme. « Debout ! Dépêche-toi, il faut les rattraper. » Même blessé, il ne fallait pas espérer pouvoir se reposer alors qu'ils avaient des cibles non loin de là ! Parce que c'était bel et bien ce qu'ils étaient devenus pour l'officier de la pénombre : des nouvelles cibles.

     Mais pour aller où ? Bonne question, le Breton ne savait pas réellement où est-ce qu'ils comptaient se rendre et ils étaient en voiture, inutile de dire qu'ils ne pourraient pas les suivre à pied. Mais par la voie des airs... Les choses étaient différentes. Délaissant du regard le dernier survivant de cette tuerie, Renan décida d'utiliser la partie de son pouvoir qui lui permettait de « voler ». Tout était relatif, il se contentait d'user des objets en métal qu'il portait sur lui pour soulever son corps, ce n'était donc pas du vol à proprement parler, mais il parvint à se hisser sur le toit du petit immeuble où il était installé auparavant. Accélérant le pas pour traverser le toit et rejoindre l'autre côté de l'immeuble histoire de sauter sur le suivant – à grand renfort de pouvoir évidemment – l'officier de la pénombre essaya de contacter le quartier général. « J'ai besoin de savoir où ils vont. Ils avaient des talkie-walkie, regardez si vous captez quelque chose dans cette zone. » Un bruit de sifflement résonna désagréablement dans son oreille, le faisant légèrement grimacer avant qu'il n'entende enfin une réponse. « Entendu, mais ça me prendra un peu de temps. » Soupir agacé avant qu'il ne réplique aussitôt. « Tu as une minute, pas plus. Grouille-toi ! » Exigeant il l'était sans aucun doute et suffisamment de monde l'avait déçu pour ce soir. Le jeune homme avait atteint l'autre bout du toit et jeta un coup d'œil du côté de la ruelle sans vraiment parvenir à distinguer la voiture qu'il avait vue juste avant. De toute manière avec les phares dans les yeux, il n'avait quasiment rien réussi à distinguer alors la retrouver au milieu d'une masse d'autres bagnoles....

     Il se déplaça jusqu'à l'autre immeuble en usant de son don et réitérer le fait de traverser le toit au pas de course avant de déboucher sur une ruelle plus large qui s'étendait à ses pieds. L'immeuble en face était beaucoup plus petit, toujours pas de réponse du quartier général, Renan décida donc de descendre dans la ruelle pour essayer de repérer la voiture dans la rue principale, même s'il y avait peu de chances pour qu'il y parvienne. Hors de question qu'il se laisse dépasser de la sorte, surtout pour une mission qu'il avait si longtemps attendu. Atterrissant au sol en atténuant le choc avec son vol, le français se redressa et parcourut les environs du regard avant de percevoir des éclats de voix. Il se dirigea dans cette direction et déboucha dans une zone un peu plus éclairée à son grand déplaisir. Le Breton tira une nouvelle poignée d'écrous de sa poche – il avait récupéré les restes dans la courette avant de partir – prêt à riposter si jamais quelqu'un l'attaquait, puis se décida finalement pour une technique plus sournoise. Ou lâche suivant les avis. Distinguant les fameuses silhouettes, le jeune homme concentra son don sur le lampadaire en acier, uniquement dans le but de le faire bouger légèrement, juste assez pour attirer l'attention des silhouettes, puis il se glissa dans leur direction, à découvert, avant de libérer les écrous pour les envoyer vers eux. Manque de bol, ce fut à ce moment précis qu'un chat décida de sauter de sa poubelle pour provoquer un grand bruit de chute et attirer l'attention de leur côté. Quel sale timing.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 1 Juil 2012 - 21:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

    Le Boxeur et les hommes de la Triade ont réussi à éviter de tomber entre les mains du commando télékinésiste. Cet homme avait certainement des limites, mais le groupe n’en sachant que très peu sur l’ennemi, ils ne pouvaient se permettre de forcer leur chance. C’était déjà bien qu’ils parviennent à atteindre autant d’hommes. Pas très entraînée l’équipe on dirait. A bien y réfléchir, leurs tenues n’étaient pas habituelles. Mais bon, on ne voyait pas des commandos tous les jours, et puis avec cette mode du super héros et du super vilain, on ne pouvait plus être sûr de rien. Aussi, le fait de n’avoir subi aucune perte les poussa à baisser leur garde et à ne pas imaginer que leurs opposants puissent tracer leurs communications radio.

    – Nous avons échappé à l’ennemi, mais rien nous dit qu’il ne tentera rien d’autre.

    Colin ne se fit pas désirer pour répondre et sa voix fut bientôt transmise par l’appareil de communication.

    – Bien, maintenant prenez la dircection du domicile de Lacorde, Lin vous donnera l’adresse exacte. Mais prenez bien vos distances. Si l’autre groupe nous tombe dessus, vous pourrez venir en renfort. Et si c’est vous qu’il retrouve, vous pourrez les fuir de nouveau le temps de nous laisser retrouver l’objet.

    Les instructions données, l’homme de la Triade ne tarda pas à confirmer ces ordres. Une fois cela fait, Colin consentit à redonner la radio à Lin, histoire qu’elle serve à quelque chose. Le duo progressait en direction de leur objectif sans trop parler pour économiser leur souffle, même si le mentaliste sentait bien que sa collègue mourait d’envie de donner une voix à toutes les questions qui défilaient dans son esprit. Malheureusement, elle ne parvint pas à se retenir indéfiniment et dû l’ouvrir, même pas pour poser une question.

    – On est bientôt arrivé… c’est au prochain tournant !

    Colin s’abstint de répondre pour ne pas entamer le moral de ses équipiers, ce genre de chose tendait à augmenter les chances d’échec. Et puis il n’allait pas se plaindre, Lin était une véritable fontaine de peur en ce moment, ce qui avait un impact des plus positifs sur la forme du jeune homme. En plus quelque chose venait de booster la nervosité de la jeune femme, un lampadaire au comportement des plus louches. En résumé, le pire des scénarios envisagés par Colin : le télékinésiste les avait trouvés ! Cependant il n’était pas à proximité du lampadaire, bien évidemment. Mais leur réaction à tous les deux fut la plus naturelle : porter toute leur attention sur l’objet en mouvement. Puis des bruits d’impact se firent entendre peu après. Comme des pièces de monnaie fracassées contre un mur. Alarmé, Colin s’accroupit au sol, attrapant Lin d’une main et la forçant à en faire de même. Se faisant, il essaya de repérer d’où venait la menace et il finit par avoir une réponse visuelle : un homme se trouvait un peu plus loin dans un étrange costume. Le jeune homme était prêt à parier qu’il s’agissait du dit télékinesiste, mais il ne comprenait pas pourquoi il ne les avait pas touchés. Il avait survécu aux tirs du Boxeur, et Colin avait suffisamment confiance en les capacités des trois autres pour penser que ce mec n’était pas rien. Et il les avait manqué, il voulait jouer avec eux, peut-être. Mais ça voudrait dire soit qu’il avait trop confiance en ses capacités soit qu’il ignorait tout de Gula. Ce qui était possible, car l’agent du Cartel était relativement discret dans ses actions.

    Ayant repéré son opposant et ne détectant aucun signal télépathique autre que celui de Lin, Colin jugea qu’il n’y avait qu’un adversaire. Mais il n’en était pas sûr à 100%, surtout qu’il ne pouvait rien entendre exactement des pensées de cet individu, il était un peu trop éloigné, aussi il n’y avait que du bruit. Un ennemi télékinesiste contre Gula en Miss Artefact, il fallait maintenant prendre des mesures. Sans se tourner vers sa collègue de la Triade, il lui lança à travers son masque :


    – Vas y !

    Il n’ajouta rien d’autre et concentra une bonne partie de sa force dans ses jambes pour faire un bond en direction de son ennemi. Ainsi propulsé, il atterrit à environ trois mètres du soldat, se servant du reste de son élan, il se jeta vers lui, poing en avant, visant le visage. Colin avait utilisé trop de puissance phobique pour pouvoir tuer ou même assommer en un coup (concentrer sa force dans un saut était encore relativement délicat). Aussi, en cas de contact, il ne parviendrait « qu’à » le sonner suffisamment pour avoir le temps d’asséner un autre coup. Mais avec Gula, la puissance d’impact de ses coups n’était pas la chose la plus dangereuse…



Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 2 Juil 2012 - 15:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
     Cette saloperie de bestiole avait décidé de lui compliquer la tâche, cela n'enchantait pas franchement Renan, mais il fallait bien pimenter un peu les sorties, sans quoi tout deviendrait rapidement monotone et sans intérêt. C'était dans ces moments qu'ils se souvenait pour quelle raison est-ce qu'il appréciait autant les années passées en tant qu'homme de main de l'organisme, la liberté était beaucoup plus présente, mais il y avait aussi d'autres choses qui ne lui manquaient pas. Lorsqu'il vit l'une des deux silhouettes bondir vers lui, le Breton fut franchement surprit. Il connaissait bien quelques individus dont les capacités étaient améliorées, mais n'avait encore jamais été confronté directement à l'un d'eux. La surprise ou peut-être le fait qu'il n'avait plus fait de mission digne de ce nom depuis un moment, permis à son assaillant de l'atteindre en plein visage et une vive douleur se fit ressentir, rebondissant dans l'esprit du français pour éveiller une légère irritation. Le corps à corps, ça n'avait jamais été son truc, il n'était pas musclé pour deux sous et se ferait coller une pâtée par Evey sans aucune difficulté. C'était elle la brute du duo et pour le coup, il regrettait de ne pas l'avoir à ses côtés. Renan avait reculé sous le coup de l'impact, il était sonné et ce genre de choses ne lui avait vraiment pas manqué. C'était bien plus désagréable que dans ses souvenirs et il fallait avouer qu'il était certainement en mauvaise position pour le moment. Il ne tenait qu'à lui de retourner la situation ! Mais son état laissa le temps à son adversaire de réitérer son exploit pour lui remettre un autre coup, autant dire que s'il ne se dégageait pas rapidement il risquait de se prendre la branlée de sa vie. Renan n'avait aucune honte à admettre qu'il était archi-nul en combat rapproché. Admettre ses faiblesses permettait de s'en protéger.

     Il plaça son bras gauche devant son visage pour essayer de rendre les coups moins efficaces, mais ne connaissant pas vraiment d'autres gestes de protection, il aurait été bien incapable d'adopter un comportement plus efficace. Restait à espérer que ce serait suffisant. C'est à ce moment précis qu'un bruit familier se fit entendre dans son oreille et que son agent contacté quelques instants plus tôt, l'informa d'une donnée qu'il possédait déjà. « Chef ! Les personnes qui utilisent les talkie-walkie se situent exactement dans la zone où vous êtes ! » Quel abrutit pensa un bref instant le français, il se rendait bien compte que les silhouettes étaient ici puisqu'il en avait une devant lui. Ne prenant même pas la peine de répondre à cette stupidité, le jeune homme décida d'utiliser ce qu'il connaissait pour se dépêtrer de cette situation gênante. De sa main droite, puisque la gauche essayait de le protéger des coups, il ouvrit sa paume pour utiliser le rayon magnétique - et invisible - qui lui servait si peu. Il était rare que Renan ait recours à cette partie de son pouvoir - l'une des seules offensives - mais au final, le blast se révélait tout de même très utile. Il visa la silhouette, sans chercher à l'atteindre à un endroit particulier, mais pour le coup, vu la position de sa main, l'individu serait certainement plus facilement touché au niveau du ventre ou du torse. Tout ce que le Breton voulait étant de se dégager un peu de son assaillant pour s'éloigner et peut-être même prendre la hauteur. Son truc à lui, c'était la distance et il avait une sainte horreur des gens qui le collaient de trop près.

     Espérant que son attaque avait porté ses fruits, Renan tenta de reculer de quelques mètres pour creuser un petit écart entre leurs deux personnes. Il doutait que ses hommes débarquent prochainement, le français ne les avait pas appelés à l'aide et il savait qu'ils ne viendraient pas sans sa permission, à moins que son rythme cardiaque ne soit près de s'arrêter bien évidemment. Son homme de main survivant, celui qui était blessé à la jambe, n'allait certainement pas pouvoir lui être d'une grande aide. Il ne possédait pas de pouvoir et n'aurait donc aucun moyen de rallier cette courette, de plus il était certainement trop trouillard pour oser suivre son chef aussi aveuglément qu'Evey l'aurait par exemple fait. À la dernière minute, le jeune homme décida d'user de sa chance, en espérant qu'elle soit de la partie ce soir. Il se disait que tout le monde portait des objets métalliques sur lui et tenta donc d'utiliser son contrôle du magnétisme sur le costume de son assaillant. Est-ce qu'il faisait partie de ceux qui se trimballaient toujours avec un bout de métal sur eux, ou non ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 2 Juil 2012 - 20:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

    Il s’était attendu à ce que son poing frappe un mur ou une bulle télékinetique, mais au lieu de ça, l’attaque de Colin atteignit le visage de sa cible. S’il avait été un débutant, il se serait arrêté dans son élan, surpris par sa propre chance. Car oui on parlait bien de chance ; ce mec semblait être un professionnel, il avait réussi à les retrouver après tout sans trop de piste, pourtant il ne semblait pas savoir rendre les coups ni même s’en protéger de manière vraiment efficace. Il ferait mieux d’aller faire un tour à l’arène du Circus. Enfin, il n’allait pas donner des cours ou des conseils à son ennemi, à la place, Gula se contenta de continuer de frapper avec cependant une pointe de frustration : pour quelqu’un qui ne savait pas vraiment se battre, il ne paniquait pas beaucoup. Tant mieux pour lui, cela empêchait Gula d’augmenter sa force et de réduire le crâne de son adversaire en miettes. Ceci dit, maintenant qu’il l’avait touché, injecter la peur dans le cœur de son ennemi ne sera pas très difficile. Déjà que la télépathie du mentaliste lui en apprenait de plus en plus sur son adversaire maintenant qu’il était face à lui…

    Colin savait maintenant qui était son ennemi et il savait à quelle organisation il appartenait, et c’est justement pour cela qu’il s’abstint de faire la moindre remarque. La télépathie était un don dangereux, aussi bien pour le télépathe que pour les autres… Aussi, comme à son habitude, il ne s’épuisa pas à en savoir plus sur Renan, mais plutôt sur ses peurs. Cependant, avant qu’il ne parvienne à s’en servir correctement, l’ennemi fit ce que Colin avait craint depuis le début : il utilisa son pouvoir pour rétablir une distance de sécurité entre les deux combattants. Le choc projeta le jeune homme en l’air et le fit atterrir une dizaine de mètres plus loin. Ecchymoses et coupures firent office d’hôtesses de l’air, mais rien de grave, pour avoir passé du temps dans l’arène, il en fallait plus pour arrêter Colin lors d’une rixe. Il se redressa en position accroupie, mais bien sûr, l’autre plus habitué aux combats à longue distance avait déjà leva la main pour utiliser son pouvoir. De la part de quelqu’un capable de bloquer les balles, Coli se prépara psychologiquement à voler. Mais non. Il eut une drôle de sensation à travers ses vêtements, mais l’attaque de Renan ne fit que le pousser comme un tacle et Colin pu rouler sur lui-même pour se relever sans trop de bobos, si encore plus de bleus, tout de même. Mais le plus étrange, c’était l’attaque en elle-même et non pas son manque de puissance. Le jeune homme avait senti certaines parties de ses vêtements le repousser avec violence, mais pas toutes… plus précisément, c’étaient les parties métalliques, les quelques boutons et fermetures éclair qui ornaient ses parures. Voilà qui en disait long sur les capacités de Renan…

    Jugeant qu’il fallait maintenant passer aux choses sérieuses avant que la situation empire, Gula se redressa de toute sa taille et activa son pouvoir sur les peurs, un pouvoir qui, à son niveau, demandait un peu de patience pour être vraiment efficace, mais qui aurait probablement le mérite de perturber son adversaire. Ainsi, les pouvoirs psychiques de Gula s’activèrent et commencèrent à altérer les perception de Renan, lui faisant ainsi entendre et voir les choses qu’il craignait le plus. Cela commença par une voix qui chuchotait dans son oreillette :


    – Laissez tomber, de toute façon la situation est perdue. Coupez toutes les ressources et contacts de Tesla, on ne va pas tarder à lui trouver un remplaçant…


Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 3 Juil 2012 - 14:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
     Le résultat de la tentative de Renan ne fut pas franchement probant. Il n'espérait pas réussir à le faire voler jusqu'à l'autre bien de la ruelle bien évidemment, mais tout de même... La situation n'était pas à son avantage, seulement le Breton était un homme patient et relativement posé, il ne risquait donc pas de se laisser effrayer ou dépasser par tout cela. Il suffisait de trouver le point sensible de son adversaire et de pouvoir l'exploiter, puis dans le pire des cas, il pourrait toujours demander du secours à l'équipe qui se trouvait non loin de là. Visiblement son adversaire avait flairé la même chose, comprenant que la situation était en train de tourner à l'eau de boudin et qu'il valait donc mieux se dépêcher de tout régler avant de dépasser le point de non retour. Le français était attentif aux mouvements de son homologue, il n'était pas question de se laisser avoir par surprise ! Cela dit, s'il s'était attendu à une nouvelle manifestation de rapidité, Renan fut tout de même pris de court. Apparemment, il ne possédait pas seulement un pouvoir de rapidité, mais quelque chose de plus poussé, bien que de prime abord le Breton ne comprit pas que ce qu'il entendait ne venait pas de ses hommes. Ce murmure qui disait qu'ils allaient l'abandonner, tout d'abord Renan se demanda ce que les crétins qui lui servaient d'hommes pouvaient encore raconter. Est-ce qu'ils croyaient sérieusement qu'il allait se faire mettre hors d'état de nuire par un petit mutant dans une ruelle miteuse ? Il n'était pas devenu officier de la pénombre simplement parce qu'il était en famille avec son prédécesseur, mais bel et bien en raison de ses capacités. Ce n'était donc pas envisageable qu'ils parlent de lui comme d'un débutant que l'on remplaçait sans aucune difficulté. C'était à Renan et à personne d'autre de définir qui lui succèderait, comme son oncle avait fait savoir à l'Ombre que ce serait lui qui deviendrait le futur responsable de la branche est des États-Unis.

     Une profonde incompréhension s'installa dans son esprit, est-ce que ses hommes étaient devenus stupides au point de croire que la décision leur revenait ? Ils ne connaissaient pas Evey, la jeune femme était bien la seule personne en qui le français avait totalement confiance et il savait qu'elle se chargerait de leur arracher la tête s'ils avaient l'audace de l'abandonner et de couper le contact. Cela dit, le jeune homme n'avait jamais éprouvé la moindre confiance à l'égard de qui que ce soit d'autre. Il en avait parfaitement eu raison, la preuve avait été donnée par ses trois hommes qui n'avaient pas bougé d'un poil lorsqu'ils s'étaient fait attaquer dans l'autre ruelle. Il imaginait parfaitement que quelques abrutis puissent penser qu'il allait se faire avoir par un mutant, mais de là à penser qu'ils pourraient le faire, il y avait une grande marge. Le rythme cardiaque du Breton s'accéléra sous le coup de la colère, il était relativement patient, mais étant donné la stupidité dont l'agent de communication avait fait preuve, il était en droit de s'agacer après une telle discussion. Estimant que son adversaire était suffisamment éloigné, Renan lâcha quelques mots d'un ton bas. « Ferme-là et contente-toi d'obéir. » Le ton était sec et condescendant, un crissement se fit entendre dans son oreille alors qu'une réponse arrivait. « Chef ? De quoi est-ce que vous parlez ? » L'homme avait l'air sincèrement étonné et le jeune Breton n'était pas convaincu que cet abruti était capable de mimer aussi bien la surprise. Son regard mordoré, mais masqué, s'attarda un bref instant sur son voisin qui se tenait à une certaine distance de lui. Est-ce qu'il pouvait avoir quelque chose à voir dans cette affaire ? Un Illusionniste ? Allez savoir, Renan avait appris à se méfier des autres et il gardait de côté la possibilité qu'il puisse avoir des incapables dans ses rangs, mais pas seulement....

     Il avait peur d'assez peu de choses, son arrogance et son assurance lui permettant de ne pas douter de lui-même. Mais il existait plusieurs points qui l'effrayaient, ne pas être à la hauteur de la situation, voir cette journaliste qu'il avait dû neutraliser débarquer à nouveau à Star City, voir Evey disparaître, tout un tas de choses apparemment sans importance, mais qui pouvaient en avoir au final. Admonestant son adversaire, le français garda un ton parfaitement calme. « Tu crois franchement que tu m'auras avec ça ? » Il n'était absolument pas certain que c'était cet homme le responsable, mais qui ne tente rien n'a rien comme dit l'adage. Soupirant d'agacement, l'officier de la pénombre lâcha à nouveau quelques mots. « Tu me fais perdre mon temps, donne-moi l'artefact ou je viens le chercher moi-même. » Comme pour donner corps à sa menace, Renan jeta un coup d'œil autour de lui, il repéra quelques poubelles entassées contre un mur et d'un geste de la main, fit voler les couvercles. Il les expédia en direction de la silhouette située non loin de là, surtout pour voir la manière dont il allait réagir, espérant qu'il ne verrait pas arriver le dernier couvercle gardé en retrait pour le frapper de plein fouet une fois qu'il serait trop occupé par les premiers projectiles. Effet de surprise assuré.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 3 Juil 2012 - 19:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

    Finalement, Renan n’était pas si mal entraîné que cela, la première manifestation du pouvoir de Gula ne sembla pas le perturber énormément. Bonne chose pour lui, pour l’instant… Car il ne fallait pas oublier que plus le temps passait, plus le pouvoir du mentaliste augmentait. Et puis surtout, ce qui comptait le plus cette nuit, c’était de laisser du temps à Miss Artefact pour qu’elle mette la main sur leur objectif. Enfin c’était peut-être accorder beaucoup trop de crédit à la débutante. Qu’importe, il fallait se concentrer sur le plus important, sur ce qui se passait dans la tête de Renan. Collin était habitué à se promener sous le crâne de ses adversaires lors des combats. Mais ici, il avait affaire à quelqu’un de vraiment bien entraîné, proche du niveau de sa chef, Atia César. S’il se doutait de quelque chose, l’avantage télépathique du jeune homme lui deviendrait inutile.

    Réaction intelligente du soldat ; il provoqua son adversaire, déclarant qu’il n’allait pas l’avoir avec ce genre de chose. C’était un piège rhétorique, si Colin répondait à cela, il risquait d’en dévoiler trop, aussi, il préféra jouer la carte du mystère et rester silencieux, laissant juste un sourire moqueur se dessiner sur son visage. Mais ce détail demeurera caché à cause du masque de Gula. Il ne bougea pas non plus, attendant le prochain mouvement de son adversaire tout en gardant un œil sur ses peurs et craintes. Puis un soupir ce fit entendre, le soldat commençait donc à s’impatienter… c’était là une très bonne chose. Après avoir lancé une réplique plus menaçante, Renan passa à l’acte et invoqua des couvercles de poubelles à ses côtés. Le mentaliste parvint à les esquiver à grands renforts de roulades, même l’attaque surprise. Difficile en effet de surprendre quelqu’un qui sait ce qui se passe dans votre tête. Cependant il fallait avouer que le jeune homme ne pourrait pas tenir longtemps comme ça. Certes, plus il attendait, plus son pouvoir gagnerait en efficacité, mais encore fallait-il qu’il reste en vie pour pouvoir l’utiliser. Pas le choix, s’il voulait s’en tirer, il allait devoir jouer avec les nerfs de son adversaire à l’ancienne, en usant de la parole. En se redressant, Gula lança ces quelques mots à travers son masque ce qui voilait légèrement sa voix.


    – Tu ne crois pas que tu as les yeux un peu plus gros que le ventre, cette fois ?

    Pas la peine d’avouer qu’il ne possédait pas l’artefact en question, ce serait mettre en danger la mission même et accessoirement, la vie de Lin. N’empêche que Colin se demandait bien ce que fichaient les autres, il n’aurait pas craché sur un peu de renforts. Mettant de côté ses « espoirs », il se focalisa une nouvelle fois sur le lien psychique établit entre Renan et lui et s’attaqua aux craintes de son ennemi avec plus de puissance que la première fois. S’en suivit un cri strident qui déchira l’air, le cri d’une femme qui semblait souffrir l’agonie, comme si chaque partie de son corps s'unissait sous le drapeau de la douleur pour pousser ce cri, un cri qui appartenait à la voix d’une certaine Evey Shapley et qui, aux oreilles de Renan, paraîtrait des plus réalistes. Pour gagner en réalisme, Gula fit mine de porter une main à son oreille, comme pour écouter une communication radio. Il hocha la tête comme s’il venait de recevoir une information de la plus haute importance, puis il déclara à Renan :

    – On dirait que mes amis ont mis la main sur une invitée surprise.

    Un autre cri déchirant se fit entendre, venant toujours de la même « personne » toujours exprimant autant de douleur, si ce n'est plus, suivi d’un hurlement douloureux :

    – Arrêteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeez!!!!!!

    Gula se prépara alors à agir, si le cœur de Renan éprouvait ne serait-ce qu’une once de peur, il utiliserait toute sa puissance psychique pour l’augmenter à un niveau insoutenable, un niveau qui suffit généralement à forcer de gros lourdauds à appeler leur mère avec des cris terrifiés. Si cela marchait, non seulement l’officier entendrait sa collègue souffrir, mais il la verrait aussi subir les pires tortures comme s’il se trouvait à côté du bourreau.

    Pendant ce temps là, Lin était enfin arrivée au domicile de Lacorde et demanda par radio à ce que deux hommes aillent soutenir Colin pendant que les deux autres la couvriraient elle.


 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 3 Juil 2012 - 20:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
     Renan n'avait pas été entraîné à détecter les illusions et même si cela avait été le cas, le jeune homme n'était pas vraiment persuadé qu'une telle expérience puisse être probante. Chaque illusionniste avait son « truc » et pour le moment le français n'était absolument pas convaincu qu'il était bien face à une telle personne. Il avait réussi à viser juste, mais son adversaire avait esquivé sans trop de difficultés les couvercles qui volaient. Renan ne continuerait pas longtemps à cette cadence, même si les objets restaient petits, ils épuisaient tout doucement sa dose d'énergie. Il faudrait donc chercher directement sur le corps de son homologue pour savoir s'il possédait bien l'artefact ou non, le Breton avait assez perdu de temps comme ça et d'ici quelques dizaines de minutes – voir peut-être avant – il était persuadé de voir débarquer des renforts. Si celui face à lui ne s'enfuyait pas, c'était qu'il devait avoir une bonne raison de rester ici. Tesla n'était pas suicidaire et même s'il était arrogant et vaniteux, il n'était pas stupide au point de croire qu'il pourrait tenir seul face à plusieurs personnes. Le français n'était pas un défenseur, il ne tiendrait pas plus de deux minutes face à plusieurs assaillants, un était déjà suffisant....

     L'homme jusque là silencieux, déclara quelque chose qui fit sourire le français. Les yeux plus gros que le ventre ? Soit cet individu était plus fort et plus puissant que tous les mutés qu'il avait connus jusqu'à ce jour, soit il était sacrément arrogant. Dans les deux cas, le SHADOW restait persuadé de ne pas être en position de faiblesse pour le moment. Il savait reconnaître la défaite lorsqu'il la voyait pointer le bout de son nez et pour le moment ce n'était pas le cas. Renan décida de rester muet, laissant son interlocuteur essayer de le déstabiliser, pour un manipulateur c'était plutôt amusant de se trouver à la place de la « victime » pour une fois !
     Ce fut à ce moment qu'il entendit un cri de femme qui déchira le silence, mais Renan n'y porta pas franchement attention, des femmes qui hurlaient, ce n'était pas si nouveau que cela après tout, c'était plus fréquent que de croiser des personnes dignes de confiance. Le geste de son adversaire ne lui échappa pas, mais étrangement il lui sembla un peu forcé, qui donc s'amusait encore à appuyer sur son oreillette pour entendre alors qu'il en existait des plus performantes ? En tous les cas, Renan n'en avait pas besoin, mais peut-être que cette petite opération n'avait pas les mêmes moyens que SHADOW. Ce n'était pas réellement important et au fond, le français s'en contrefichait. Lorsque l'homme reprit la parole pour parler d'une invitée surprise, l'officier fronça légèrement les sourcils avant qu'un nouveau cri ne se fasse entendre. Mais cette fois-ci, la voix le frappa. L'on aurait celle d'Evey. Il n'y avait pas porté attention pour une raison bien précise, normalement elle n'était pas de la mission. Une boule d'anxiété se forma dans son ventre alors qu'il se demandait bien ce que cette blondasse pouvait avoir eu comme idée pour tout à coup décider de venir lui porter secours. Ils devaient être extrêmement doués pour parvenir à neutraliser la jeune femme sans qu'elle n'en tue quelques-uns au passage ! Pendant un bon moment, Renan fut persuadé que ces bruits étaient bel et bien réels, que la demoiselle s'était joint à eux et qu'elle était en train d'agoniser. Il fallut qu'il inspire longuement en se disant que jamais Evey ne désobéirait pour pouvoir réfléchir plus sérieusement à tout cela. Il avait confiance en elle et elle aussi. Et puis de toute manière, avec la demoiselle ils avaient un accord tactique : lorsque l'un des deux devait sortir en mission, l'autre restait à la base pour assurer la gestion. Renan savait que jamais la jeune femme n'aurait agi sans sa permission et elle ne l'avait pas demandée. Il n'y crut donc pas. Plus du moins, car même s'il était honteux de l'avouer, le Breton s'était laissé berner et s'il n'avait pas parlé avec la demoiselle avant son départ, il aurait bien pu ne pas détecter la « faute ». En s'attaquant à « gros », l'illusionniste avait ciblé le mauvais plan, avec Evey les erreurs étaient faciles à commettre, elle était si particulière. D'un ton moqueur, il le fait savoir à l'individu face à lui. « Tu ne crois pas que tu as les yeux plus gros que le ventre cette fois-ci ? » Il se moquait clairement de lui en répétant les mots qu'il avait lui-même employés juste avant. « Si tu veux être un bon illusionniste mon mignon, sache qu'il faut connaître les gens que tu singes. »

     Maintenant il était quasiment persuadé que ce qu'il avait entendu juste avant n'était que l'œuvre d'une illusion et non quelque chose de bien réel. La surprise de son contact n'était donc pas feinte. Renan tendit sa main devant lui, profitant de ce bref moment où il avait le dessus pour projeter un nouveau blast de magnétisme. L'avantage avec cette attaque, c'était qu'elle était « invisible » et le jeune homme visa donc les jambes de son adversaire pour essayer de le déstabiliser. Après quoi, il lâcha quelques mots à l'attention de ses hommes. « Envoyez des renforts, je crois qu'on tient un petit rigolo ici. » Lui ne faisait pas semblant avec son oreillette et il comptait bien sur le fait que ses hommes n'étaient jamais très loin. Ils débarqueraient sous peu et Renan l'espérait, avant les collègues de son homologue.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 6 Aoû 2012 - 12:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

    Homme d’action, oui, mais en général, Colin préférait soit être confronté à quelqu’un au corps à corps, soit s’être bien préparé avant un combat. Passer 10 ou même 5 bonnes minutes dans la tête de sa cible avant le combat était une chose primordiale s’il voulait avoir une chance d’utiliser son pouvoir efficacement contre lui. Mais là, il n’avait pas eu le temps de se préparer, et son ennemi n’était de toute évidence, pas un adepte du corps à corps, donc la force de Colin ne lui sert à rien. Aussi, il ne s’étonna pas de voir sa petite illusion échouer et s’attendait bien à recevoir une attaque, mais pas dans les jambes. Le choc fut digne d’un tacle de joueur de football et renversa le jeune homme qui resta à terre pour la peine. Il entendit l’autre lui donner une leçon de morale. Inutile évidemment car il savait bien qu’il n’avait que peu de chances contre un combattant à distance, ses cartes effets de surprises n’avaient pas clos l’affaire, donc il ne s’était pas voilé la face. Cependant, le principal n’était pas de gagner, mais de retarder l’autre le temps que Lin fasse ce qu’elle avait à faire. Le temps aussi que les renforts arrivent. Ce qu’ils firent.

    A peine Renan avait-il appelé ses hommes, ceux du Cartel étaient arrives, fringants et surtout armés. Le sniper fut le premier à canarder le soldat, suivit de près par les autres qui commencèrent à vider leurs chargeurs également. Chose très probablement inutile contre un magnétique, à moins que…

    Gula profita de cette arrivée pour utiliser une nouvelle fois son pouvoir, créant ainsi des images et des pensées effrayantes dans l’esprit de Renan. Le jeune homme ne fit pas attention à quoi exactement, il se contenter d’envoyer ses vers de terreurs dans le cerveau de son opposant en espérant que cela suffise à le déstabiliser suffisamment pour qu’il se fasse toucher. Mais qu’importe, le principal était d’empêcher l’autre de s’approcher. Le Boxeur, lui, tout en tirant, alla vers Colin et lui prêta un bras pour l’aider à se relever, ce que le jeune homme fit. Et tandis que les tireurs continuaient de cribler leur cible de balles, ils commencèrent à se retirer, car les renforts de Renan n’allaient pas tarder. Direction la voiture.

    Pendant ce temps là, Lin sortait de la maison avec un paquet dans les mains, le tout pour elle était maintenant de rejoindre les autres et de se faire la malle le plus vite possible. C’était elle qui avait envoyé les hommes vers le dénommé Gula, sur le coup ça lui avait semblé intelligent, mais maintenant, elle réalisait qu’elle était en solo. Cela dit, avec ce qu’elle tenait dans les mains, il valait mieux ne pas lui chercher des noises…


Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 6 Aoû 2012 - 15:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
     Stopper des balles n'était peut-être pas une chose compliquée pour l'agent, mais stopper un nombre très élevé était bien plus ardu qu'il n'y semblait. Cela demandait une concentration très poussée et empêchait de faire quoi que ce soit d'autre à côté. Ainsi donc, lorsque la cible de Renan tomba au sol et que plusieurs autres personnes firent leur apparition, le français sentit que les choses tournaient mal pour lui. Il était seul, eux étaient beaucoup plus nombreux, inutile de sortir de Harvard pour comprendre ce qu'il risquait. Le Breton réagit aussitôt, coupant court à toutes ses pensées pour se concentrer sur un feu nourrit qui ne tarda pas à arriver. Malheureusement pour l'agent de SHADOW, les choses étaient bien pires qu'il ne l'avait imaginé et pour s'épargner le fait d'épuiser toute son énergie, le jeune homme fut contraint de reculer jusqu'à pouvoir se glisser derrière un bouclier naturel qui se révéla être une grosse poubelle fixe qui servait certainement au restaurant dont la sortie de secours débouchait sur cette place. Les balles tintaient contre la ferraille, mais ne la franchissaient pas, permettant au français de ne pas avoir besoin d'utiliser toute son énergie.

     Persuadé de s'en être tiré haut la main, Renan ne vit pas venir le coup de traître de sa cible précédente, une soudaine inquiétude le saisit avant qu'elle ne se transforme en quelque chose de plus poussé et bientôt le cœur du français se mit à battre dans sa poitrine avec une telle vigueur qu'il craignit de frôler l'arrêt cardiaque. Se tripes se tordirent comme sous le coup d'une frayeur très aiguë, chose qu'il n'avait encore jamais ressentie jusqu'à présent. Sachant pourtant que le pouvoir de son précédent adversaire était de se servir de l'esprit des gens pour le retourner contre eux, le Breton ne songea pourtant pas une seule seconde que ce puisse être lui le responsable. Inspirant longuement pour essayer de se reprendre alors qu'il fermait les yeux en essayant d'oublier les images affreuses qui défilaient dans son esprit, Renan se rendit rapidement compte qu'il avait les jambes en coton et les mains qui tremblaient. Qu'à cela ne tienne, ils allaient regretter d'être venus ici ! Le français se redressa soudain, tentant d'utiliser son don pour bloquer les balles et sortant de sa cachette, mais à sa grande surprise les choses ne se passèrent pas comme il l'escomptait. Son don ne s'activa pas, la vague de frayeur – que dis-je, de terreur – qui venait de le traverser avait provisoirement neutralisé son pouvoir et il fallut qu'une balle le touche au niveau du bras pour qu'il comprenne que rester ainsi à découvert ne pouvait rien lui apporter, si ce n'était un séjour définitif au cimetière !

     Frustré, il se laissa retomber derrière son bouclier alors que les tirs se faisaient moins nourris, puis le temps que les attaquants s'éclipsent, il avait compressé son bras à l'endroit où la balle était entrée, sans pour autant daigner ressortir. Heureusement qu'ils avaient des personnes capables de lui soigner ça à la base ! Après quelques instants, des hommes de SHADOW débouchèrent dans la ruelle, tombant sur Renan qui leur décrocha un regard hostile, bien qu'ils ne pouvaient pas le voir en raison de son masque. Les autres s'étaient envolés et devaient certainement avoir l'artefact que l'agent désirait. « Ça va chef ? » L'humeur du français ne fit que se rembrunir devant cette question stupide. Il était blessé autant dans son égo que physiquement, mais à part ça, tout allait parfaitement bien ! Soupirant, le jeune homme se redressa sans lâcher son bras douloureux avant de rétorquer d'un ton acide. « Plutôt que de dire des conneries, suivez-les et débrouillez-vous pour prendre ce qu'ils ont ! » Le ton ne laissait aucune réplique et après cet ordre pour le moins.... Clair, le petit groupe s'en-alla rapidement pour pister les fuyards, laissant Renan seul pour rentrer à la base vu que de toute manière, il ne semblait plus pouvoir être efficace ce soir.

     Après que les hommes accompagnant Gula, furent partis de la zone, les agent de SHADOW avaient débouché dans la ruelle et s'étaient lancés à leur recherche. Ils ignoraient parfaitement ce que la dernière membre du groupe faisait puisqu'ils avaient uniquement localisé le gros du groupe, mais savaient qu'elles étaient quelque part dans le coin. Ils suivirent donc les attaquants en espérant qu'ils les mènent à cette femme pour pouvoir lui retirer ce qu'elle avait elle-même dérobé. Ils savaient parfaitement que vu la situation, s'ils revenaient sans rien ils risquaient de se faire plus qu'enguirlander par leur chef. Mais visiblement ce n'était pas leur soir, cela ne risquait pas de changer.

HP:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 15 Aoû 2012 - 16:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

    Le groupe du Cartel ne fit pas long feu sur le terrain et se dirigea au pas de course vers leur véhicule. L’un deux soutint Colin qui avait peut-être une fracture, rien de bien grave, mais il allait souffrir pendant quelques semaines, à moins d’avoir droit à un « traitement spécial », autre avantage à être le bras droit de la chef du Cartel ; ont connaissait toutes sortes de personnes. Et dans le milieu, toutes sortes voulait dire : toutes sortes de talents.

    Mais ça, c’était pour un avenir « lointain », dans le futur immédiat, il fallait encore grimper dans la voiture. Alors que les hommes approchaient, ils virent Lin s’y précipiter également. Qui l’eut cru ? Miss Artefact avait le sens du timing! Par contre, ce fut tout ce qu’elle avait en stock au rayon des bonnes idées car elle cria : « je l’ai ! » ce qui ne passa pas dans l’oreille de sourds, surtout chez leurs poursuivants qui leur tiraient dessus de plus belle. Enfin, tout le monde parvint, tant bien que mal à monter à bord. Le Boxeur fit office de chauffeur, les autres en état de tirer les couvraient, et Lin s’agitait avec son artefact (une sorte de boîte cubique complètement noire). Colin lui était devant à jouer les co pilotes. Pendant la course poursuite, le Sniper parvint à faire quelques touches, plus de blesses que de morts, mais ils étaient tant à les suivre en motos et en fourgon que cela ne servait à rien. Et même pour lui, de nombreux tirs furent perdus. Et malheureusement pour le groupe, les renforts venaient de tous les côtés, ils semblaient bien décidés ces soldats.

    Au bout de longues minutes de course, Lin poussa une sorte de cri que les autres ne comprirent pas, pourtant cela ressemblait vraiment à un mot… Colin se tourna vers elle pour la voir sortir la boîte par la fenêtre de la voiture et en trafiquer une face. Il allait lui demander ce qu’elle fabriquait lorsqu’une lumière blanche jaillit de l’objet et l’éblouit. Il ne pu voir autre chose que du blanc pendant plusieurs seconde. Durant cet intervalle, il entendit la voix de la chinoise hurler au Boxeur :


    – Avance ! Vite !

    Cela le frustra pas mal parce que Colin ne pouvait rien voir, mais il sentit la voiture gagner en accélération et faire plusieurs zigzags. Il espérait que son collègue n’était pas dans le même état que lui, sinon ils pourraient tout aussi bien percuter quelque chose. Après une ou deux minutes interminables, sa vue redevint à peu près normale et il pu voir ce qu’il se passait, quoique, vu ce qui se passait à l’extérieur de la voiture, il n’était pas sûr que ce soit normal. Peut-être était-ce son imagination, mais la rue semblait… ralentie. Les autres voitures, quoique peu nombreuses, roulaient à la vitesse d’un escargot, et leurs poursuivants étaient maintenant loin derrière eux.

    – Mais que… ?
    – L’artefact. C’est une sorte de compresseur de temps. Je l’ai utilisé sur la voiture pour la mettre dans une espèce de bulle temporelle qui…

    Elle fut interrompue par des éclairs de lumière blanche qui sursautèrent de par et d’autres de la voiture, comme des courant électriques.

    – Oh non…
    – Quoi ? Qu’est-ce qui se passé ?

    La jeune femme fit bouger une nouvelle fois ses doigts sur les faces du cube temporel tout en l’agitant de manière désespérée. Pendant ce temps, le monde en dehors de la voiture semblait reprendre son rythme normal, non sans bugs. Colin regarda à nouveau Miss Artefact et vit que son jouet avait un impact de balle et était couvert de fissures. Lin semblait ne pas s’en remettre.

    – Ils ont tiré dessus au moment où je l’ai sorti…
    – Et c’est maintenant que tu vois ça !?
    – Cet appareil manipule le temps, je te rappelle. répondit elle entre les dents, de toute évidence, elle n’était pas contente. Gula n’insista pas car il avait compris ce que cela voulait dire.

    – Ça peut se réparer ? demanda le specialiste du camouflage.

    Colin laissa sa tête se poser contre l’appui du siège en poussant un long soupir, préférant ignorer la réponse désagréable de Lin. Il savait que c’était irréparable et que cela signifiait qu’ils avaient mené cette mission pour rien au final. Il s’était fait tabassé pour rien… Préférant ne pas succomber à la colère, il décida de déguster les peurs automatiquement collectées pendant la course poursuite, peurs masquées par l’adrénaline mais bel et bien présentes. Il les digérait pour se calmer tout en regardant dans le rétroviseur extérieur, car tout dans la voiture lui rappellerait ce lamentable échec. Ils étaient bien loin de là où ils se situaient avant la « compression temporelle », pas moyen que ces soldats ne les retrouvent… Au final, non, ils n’étaient pas revenus bredouilles, car le mentaliste avait fait un petit tour dans la tête de ce Tesla. En fermant les yeux, il repensa à cet homme, ce magnétique et à leur affrontement. Certes sa télépathie n’était pas assez affinée pour qu’il puisse écrire une biographie du personnage, mais Colin en avait récupéré quelques noms dont celui d’une organisation : SHADOW. Finalement il ne rentrerait peut-être pas avec les mains si vides que ça. D’autant plus que son lien psychique avec Renan était toujours établi… Mais il valait mieux attendre l’avis de la chef avant d’en faire quoique ce soit, ce soir, il était tombé sur un gros poisson.




Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

 
L'envie n'a point de repos ▬ Libre
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
L'envie n'a point de repos ▬ Libre Cadre_cat_6L'envie n'a point de repos ▬ Libre Cadre_cat_8


L'envie n'a point de repos ▬ Libre Cadre_cat_1L'envie n'a point de repos ▬ Libre Cadre_cat_2bisL'envie n'a point de repos ▬ Libre Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» L'envie n'a point de repos ▬ Libre
» Les broderies au point compté de la souris
» valeur en point
» Une envie de solitude ...
» « Si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! » | Psychalya l. Nàrwen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'envie n'a point de repos ▬ Libre Cadre_cat_6L'envie n'a point de repos ▬ Libre Cadre_cat_8
Sauter vers: