AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Tout est magie, ou rien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message posté : Jeu 16 Oct - 17:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Depuis début octobre et mes deux rencontres avec tesla, j’avais vaqué à mes occupations en attendant un signe de sa part avec une grande patience. Je n’étais pas pressée, même si je préférais avoir rapidement la confirmation que j’avais réussi à ferrer le poisson. D’autant plus que j’avais réussi à obtenir de Raphaël l’autorisation de reconduire nos rencontres. Même s’il n’appréciait pas trop par moment que je fricotte avec tesla, j’avais à d’autres instants la ferme impression que cela l’amusait énormément. Allez savoir.
Les jours passèrent, au gré des contrats et des règlements de quelques factures qui traînaient depuis un certain temps. Travailler pour tesla était apparemment très divertissant mais c’était surtout très bénévole. Comme d’habitude, nous autres petits humains devions donc nous débrouiller pour rattraper le coût des lubies du démon. Ô joie.

Nous étions déjà arrivés au neuf octobre quand je reçus des nouvelles. C’est à dire deux jours après notre seconde rencontre. Pas de doute, il n’avait pas tardé. Il était à peu près midi quand quelqu’un sonna à l’interphone. N’attendant personne, j’en fus assez étonnée, en fait. J’ouvris donc la porte avec méfiance – la paranoïa était apparemment quelque chose de contagieux. Pour trouver un livreur de pizzas, boîte en carton en mains. Sauf que je n’avais rien commandé. Une erreur d’appartement peut-être ? J’ouvrais la bouche pour signaler l’erreur éventuelle, quand l’inconnu me fourra le carton dans la main. Presque de force. Ok. Donc, apparemment, il fallait absolument que je la prenne. Pas d soucis. Je payais quand même (pizza surprise, oui, pizza gratuite, non). Le jeune homme me remit ensuite une petite carte indiquant le nom de la pizzeria. Cool/ Il me salua. Et c’est à peu près à cet instant que je perdis patience. Avec un « au revoir » énoncé d’une voix rien moins qu’aimable, je lui claquais purement et simplement la porte au nez. Il ne fallait pas pousser, non plus.

Je m’intéressais tout de même au tout, pour remarquer finalement au dos de la carte une inscription manuscrite :
10 octobre – 17h
Plus bas était inscrite une adresse, qui, après vérification, se trouvait dans le quartier des finances. La carte entre deux doigts, je m’autorisais un sourire satisfait, avant de retourner à mes affaires. Au moins jusqu’au lendemain.
    10 octobre 2014

A l’heure dite, j’étais au deuxième étage désert d’un immeuble de bureaux banal, patientant tranquillement. Presque dubitative. Je commençais aussi et surtout à soupçonner que l’organisation de Tesla était bien plus importante que je ne l’avais cru au premier abord. Etonnant. Voire même inquiétant. Je ne tenais pas à m’attirer plus d’ennuis.

En attendant dans le couloir, je vérifiais rapidement n’avoir rien oublié. J’avais promis un cours particulier à Tesla, et, toutes blagues mises à part, je comptais bien le dispenser. J’aimais transmettre mon savoir, pour peu que la personne qui le recevait soit attentive et un minimum sérieuse.
Et je ne doutais pas que le trentenaire saurait m’apporter toute satisfaction de ce côté là.
Prévoyante, et assez enthousiaste, j’avais apporté un bol de plastique, ma dague sacrificielle et sa cousine dont je me servais peu (hygiène élémentaire oblige). J’y avais ajouté le carnet sur lequel je prenais des notes, dont j’avais couvert des pages et des pages à l’encre noire. Des symboles dessinés, enchaînés, certains très simples, d’autres si complexes qu’on avait du mal à en appréhender la totalité. Et que je pouvais mettre des heures à dessiner. Ma magie s’appuyait de plus en plus sur des glyphes, au lieu de paroles, depuis que je travaillais avec un certain démon. Et que je m’initiais à la magie de Dis, le pouvoir des Enfers. Toutes choses que je pouvais bien expliquer à Tesla.
Et puis, j’avais tout de même pris la précaution de protéger le carnet d’un sort. Pour l’instant, j’étais la seule à pouvoir le toucher ou poser les yeux dessus. Si mon rendez-vous du jour était coopératif, je devrais ajouter une seconde personne. Parler de mes talents et de la magie du sang à un néophyte, oui. Mais si un sorcier mettait la main dessus… Quelqu’un de malintentionné serait capable d’avoir la main mise sur moi et sur mon pouvoir grâce à certains de ces sorts.
Je n’avais pas la moindre envie de devoir jouer avec un mage connaissant chacune de mes forces et de mes faiblesses, ainsi que mes propres sorts. Je n’étais pas suicidaire.
Oh, oui. Décidément, la paranoïa devait être contagieuse.

J’achevais ma vérification attentive quand un bruit de pas me fit redresser la tête. Je m’attendais à voir un employé de bureau, mais c’était bel et bien Renan qui venait à ma rencontre. Je patientais encore un peu, le temps qu’il se porte à ma hauteur, et l’accueillais d’un sourire.

« J’attendais notre petit rendez-vous avec impatience. »

Une salutation comme une autre. J’avais fait exprès de choisir le mot issu de la langue française, d’abord pour le bénéfice de Renan, mais aussi et surtout parce qu’il avait une connotation romantique, et qu’il ne fallait pas perdre les bonnes habitudes.

« En pleine forme et prête à jouer les maîtresses d’école, avec ça. »

J’avais hésité, mais n’avais finalement pas poussé le vice jusqu’à m’habiller en conséquence. Jean sombre, t-shirt échancré de couleur claire, et une petite veste pour compléter l’attirail avaient eu ma préférence. S’amuser, c’était bien, mais il fallait savoir rester sérieux, de temps à autre.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 16 Oct - 20:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Lorsque Renan entamait une nouvelle « relation », il n'avait pas pour habitude de laisser les choses traîner. Tout était préparé, pesé, contrôlé et bien évidemment, lancé. Dans le cas de Siobhan, trouver où elle vivait n'avait été qu'une formalité et après quelques heures de réflexion, le trentenaire avait finalement décidé de la recontacter rapidement pour mettre ce fameux « cours particulier » en place. Oh, Tesla n'imaginait rien de lubrique dans cet apprentissage, bien au contraire. En vérité, même s'il appréciait beaucoup la charmante compagnie et les sous-entendus de la jolie Irlandaise, le Français était n'aurait certainement pas donné suite s'il n'avait s'agit que d'une simple rencontre « amicale ». Il était bien plus intéressé par un apprentissage sur la magie de la jeune femme, que par quoi que ce soit d'autre. Cela dit, si les deux pouvaient être cumulés, il ne cracherait pas dessus pour autant.

Désireux de pouvoir bénéficier du savoir de la sorcière, Renan avait donc mandaté un agent de prévenir la concernée en lui livrant quelque chose. Au départ, l'idée de lui envoyer un fleuriste lui avait caressé l'esprit : c'était connu que les filles aimaient les fleurs ! Cela dit, Tesla préféra finalement faire dans l'originalité et joindre l'utile à l'agréable en lui remplissant l'estomac plutôt qu'un vase. Au moins penserait-elle à lui en positif ? Blague à part, il avait donc attendu que le jour J arrive et s'était dirigé vers l'immeuble où se trouvait le bureau où ils allaient pour discuter tranquillement. Il s'agissait en vérité de l'un des nombreux endroits que SHADOW possédait à Star City. Parfois c'était de simples pièces vides qui étaient meublées selon les besoins le jour où quelqu'un avait besoin de les utiliser, puis d'autres fois, c'était des bureaux neutres qui permettaient de servir dans de nombreux domaines. Le local choisit par Renan pour cette rencontre était un bureau parfaitement anonyme et loué sous une fausse identité. D'après le bail, il s'agissait d'une entreprise de vente par correspondance qui avait besoin d'un endroit où faire passer des entretiens d'embauche. Mais personne ne venait jamais contrôler, c'était tellement facile de berner les gens.

Lorsqu'il arriva sur place, la jeune femme était déjà présente – ce qui avait été calculé – et l'accueillit d'un ton engageant. Bien. Elle avait l'air d'excellente humeur et Renan comptait bien en profiter. Non pas pour s'attirer ses bonnes faveurs – même s'il ne refuserait pas, encore une fois – mais surtout pour essayer de la sonder un peu. Il avait toujours de sérieux doutes quant à son désir de fausser compagnie au démon et cette journée allait certainement l'aider à y voir plus clair.
Un sourire se dessina sur ses lèvres suite aux paroles de l'Irlandaise qu'il pensait être choisies avec soin. Après tout, il avait volontairement employé le français lors de leur dernière discussion. Bien décidé à répondre sur le même registre, Renan s'autorisa un rapide tour d'horizon – qui débutait du minois de Siobhan à ses jambes – avant de se concentrer sur son visage.

« Et moi les élèves modèles. Même si je serais tenté de vérifier de quelle manière tu sanctionnes les éléments perturbateurs. »

Il n'était pas franchement sérieux pour la bonne et simple raison qu'il avait toujours été très appliqué lorsque quelque chose l'intéressait. Renan avait beau ne pas avoir fait de grandes études – il avait arrêté l'école assez jeune – et avoir eu un parcours scolaire très chaotique avant de venir en Amérique, ce n'était pas pour autant qu'il n'était pas studieux. Au contraire. Son attention pouvait se focaliser sur une seule chose lorsque le sujet en question l'intéressait ! Mais encore fallait-il que Siobhan se révèle être une bonne maîtresse sans quoi l'ennui s'inviterait rapidement dans leur rendez-vous.
S'approchant de la porte de la pièce, Renan la déverrouilla – sans faire usage de la clé, même s'il l'avait sur lui – avant de pousser l'huis pour inviter l'Irlandaise à entrer.

« Tu sais, en français le terme « rendez-vous » n'a pas le même qu'ici. Chez nous c'est plutôt quelque chose de romantique. Si j'avais su, je t'aurais fait envoyer des fleurs et pas une pizza. »

Oh, Tesla soupçonnait fortement la jeune femme d'avoir opté pour ce terme avec l'idée de lancer un sous-entendu. Mais parfois, jouer l'innocence pouvait aussi être divertissant.
Quoi qu'il en soit, il lui emboîta le pas dès qu'elle fut entrée et referma la porte derrière eux. La pièce était de taille moyenne, environ cinq mètres sur six et deux des quatre murs de la pièce étaient entièrement occupés par des fenêtres. Ils se situaient à l'angle du bâtiment, au sixième étage, ce qui leur permettait d'avoir une vue imprenable sur la ruelle où les habitants du quartier vaquaient sans se douter de ce qui se passait là-haut. L'endroit était assez peu meuble : un bureau avec deux chaises, pas d'ordinateur, mais une bibliothèque collée contre le mur perpendiculaire à celui où se situait la porte. Il n'y avait que quelques livres sans grand intérêt et des cartons quelconques. En somme, un endroit sans véritable personnalité, mais largement suffisant pour ce qu'ils venaient faire ici.

« J'espère que cet endroit correspond à tes attentes ? » Il esquissa un léger sourire. « Installe-toi, je t'en prie. C'est toi la maîtresse, à toi de décider comment tu veux que les choses se passent... » D'un geste de la main, il l'invita à prendre ses aises. « Tu n'as pas eu trop de mal à venir à notre rendez-vous alors ? » Son regard se dirigea vers la vitre. « Il est au courant, ou c'est notre petit secret ? »

Le « il » désignant bien sûr le démon de leur cœur. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 16 Oct - 21:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Nos échanges reprirent de la même façon que quelques jours auparavant. Rien de bien déstabilisant, donc. Même si cette histoire de sanction amenait une dimension nouvelle à nos sous-entendus orientés école. La partie sanctions plaisait donc à Renan ? Le petit cachotier. Imagination débordante ou simplement déjà à moitié emballée, toujours est-il que mon esprit se chargea de m’apporter un panel de sanctions appropriées et plus ou moins divertissantes. J’étais irrécupérable, par moment.

« Je ne sais pas, tout dépend de toi. Si tu n’es vraiment pas sage, je pourrais envisager de sortir le martinet… »

Le tout lancé d’un ton somme toute assez suggestif.
Mais, plaisanterie mise à part, il était temps pour moi de me mettre au travail. Je suivis donc Renan à l’intérieur d’une pièce anonyme, de taille raisonnable même si elle n’était pas bien grande. Peu meublé, sobre, et adapté à l’usage que nous comptions donc en faire. Merveilleux. D’office, je m’installais sur le bureau, assise au bord de celui-ci. On m’avait dit de me mettre à l’aise, c’est ce que je comptais faire.
A moitié perdue dans mes pensées alors que j’organisais mon petit cours, je redressais la tête en intégrant ce que l’homme m’avait dit tandis que j’étais occupée.

« Hmm ? Vraiment ? Je ne savais pas que la connotation était romantique. »

Mon air était faussement innocent, autant que le sien, en fait. J’étais tout à fait certaine que ce cher Tesla avait saisi l’allusion. Le contraire m’aurait beaucoup déçue, en fait.
En tous cas, nous pouvions commencer. Etant donné que mon élève du jour n’était pas un praticien magique, il ne pourrait pas lancer de sort par lui-même. Néanmoins, j’avais, à force de patience ces derniers jours, et d’une bonne dose d’inventivité, trouver le moyen de l’aider à ressentir un tant soit peu le pouvoir lorsque je ferais des démonstrations. Et une fois mon rôle rempli, j’avais moi même quelques questions à lui poser. Soigneusement préparées, j’espérais pouvoir les placer à un moment ou à un autre.

« La pièce conviendra très bien. Mis à part quelques lieux très chargés en magie qui peuvent accompagner un sorcier, l’endroit d’où on travaille à assez peu d’intérêt, en général. Du moins dans la magie du sang. Ce qui compte, c’est le… matériel qu’on a à disposition. En l’occurrence, le sang. »

Rien que de très logique. L’hématomancie était un art qui ne reposait pas tant sur les quantités de sang versées que l’usage qu’on parvenait à en faire, même si, pour ma part, je traçais tous mes diagrammes entièrement avec le liquide vital. Pas parce que je manquais de puissance, simplement parce que je pouvais le faire d’une pensée depuis que je m’étais découvert un nouveau pouvoir. Pouvoir qui était immensément pratique, ne nous y trompons pas.

« Mais avant de développer quoi que ce soit, j’ai besoin de savoir où tu te situes niveau magie. Je sais que tu n’es pas un mage toi même, mais tu dois bien avoir des sorciers qui t’entourent alors… Est ce que tu as déjà des connaissances théoriques quelconques sur la magie ? Que ce soit en général, ou d’un type bien particulier, bien entendu. Je te parlerais surtout des arts druidiques traditionnels et des arts noirs, pour ma part. »

Je souris d’un air un peu narquois.

« Même si mon domaine est vraiment plus orienté vers les dits arts noirs, comme tu t’en doutes. Même certains sorciers un peu dévoyés répriment la magie du sang. »

Une mine faussement dramatique s’afficha sur mon visage, tandis que j’essuyais une larme imaginaire.

« Tu n’imagines pas à quel point ce genre de jugements me touche. »

La moquerie était plus qu’explicite, le dernier des idiots n’aurait pu la manquer. Non, vraiment, je n’accordais aucune importance à l’avis de mes camarades praticiens sur ce sujet là. Déjà, parce que je n’en connaissais pas tant que cela, mais surtout parce que même si je n’avais pas choisi ma voie, même si elle m’avait causée un certains nombres de problèmes, j’étais tout à fait satisfaite et épanouie dans l’art que je pratiquais.

« A toi de me raconter tout ça pour le moment. »

Je concluais d’un ton plus sérieux, avant d’ajouter après m’être laissée le temps de la réflexion :

« Bref, pour en revenir à notre ami commun… Je lui ai dit que j’avais un contrat à remplir. Un contrat d’ordre magique. Vu qu’il peut sentir quand je viens de faire usage de mon pouvoir, c’était encore la solution la plus facile. Ne t’inquiète donc pas. J’ai la permission de minuit de la part de papa Raphaël. »

J’étais un peu agacée par cette nouvelle demande au sujet du démon, mais je le cachais aisément en souriant largement. Ce n’était qu’un détail, et je me serais sans doute demandée ce qui était arrivé à Tesla s’il ne s’était pas méfié le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 17 Oct - 0:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Installée à « son » bureau, Siobhan prenait rapidement ses aises et c'était tant mieux. Renan n'aimait pas que les choses traînent et il avait une sainte horreur des timides qui compliquaient la situation la plus simple qui soit ! Il ne releva pas la remarque sur sa méconnaissance du mot « rendez-vous » et préféra se concentrer sur la suite. Le lieu lui convenait donc ? Très bien ! Il tira rapidement la chaise face à elle pour s'installer dessus tout en tendant l'oreille pour écouter ce qu'elle lui expliquait. Est-ce qu'il avait des connaissances théoriques en matière de magie ? Pas vraiment, non. L'Ordre de Thulé était très secret et son oncle n'aimait pas la magie, aussi n'avait-il jamais jugé nécessaire de lui proposer d'approfondir ce sujet-là. C'était d'ailleurs quelque chose qu'il regrettait sérieusement, cependant Renan resta silencieux, attendant que Siobhan ait terminé de parler avant de répondre. Elle jouait bien la comédienne, mais en soit Tesla n'était pas étonné qu'elle puisse être regardée comme une bête noire : les gens aimaient rarement les individus qui flirtaient avec les démons et la magie dite « noire ». Souvent par méconnaissance, mais la plupart du temps par manque de courage. Quant à lui, il était prêt à beaucoup de choses pour obtenir de la puissance, même à appâter un archidémon avec ce qui était en sa possession. Pour avoir des résultats intéressants, il fallait beaucoup investir.

Et en ce qui concernait Raphaël.... Renan observa le visage de la sorcière avec attention, cherchant une trace de contrariété ou de quoi que ce soit de semblable. Mais rien à part son sourire. Cependant, il ne se faisait pas d'illusions : Siobhan était une femme qui savait masquer ses émotions et il n'obtiendrait certainement rien d'elle en essayant de la piéger aussi grossièrement. Mais cela ne l'empêchait pas d'essayer ma foi, parfois les pièges les plus basiques fonctionnaient sur du gros gibier – et c'est ce qu'était la sorcière à ses yeux.
Il en profita pour répondre.

« La permission de minuit, vraiment ? » Il jeta un coup d’œil à sa montre. « Ça veut dire que si on se dépêche d'expédier ce cours, je pourrai te proposer un dernier verre chez moi ? Hum, ça me donne presque envie de bâcler le tout. » Ce qui était totalement faux, il était bien trop appliqué pour agir ainsi, même pour les beaux yeux de la rousse. « C'est une bonne chose à savoir. J'ignorais que vous étiez si liés.... »

C'était une bonne chose de pouvoir apprendre des nouvelles données sur leur relation, même si ce n'était pas le but principal de cette rencontre. Ça restait une tâche active en arrière-plan. Son regard se détourna du minois de Siobhan comme pour montrer qu'il n'attendait pas de réponse de sa part : c'était souvent le meilleur choix pour ne pas refermer son interlocuteur comme une huître. Même pour un Breton il n'avait jamais été doué pour ouvrir les fruits de mer et coquillages, mieux valait la prendre sous le bon angle pour la pousser à s'ouvrir seule. Il décida donc de réorienter la discussion sur le sujet qui était à la base de leur rencontre : la magie.

« Pour te répondre... je n'ai vraiment pas beaucoup de connaissances en la matière. Il y a bien une branche « magique » dans l'organisme auquel j'appartiens, mais comment dire.... » Il grimaça légèrement. « Ils ont la fâcheuse tendance à être hautains et à vouloir tout garder pour eux. » Un sourire apparut sur ses lippes. « Et dis-toi que le fait que j'ai recruté un archidémon sans leur en faire part n'a pas arrangé nos relations.... » Autrement dit : elle était sa meilleure chance de pallier à ce manque de connaissances ! « Je ne sais donc pas grand-chose. J'ai lu quelques trucs à ce propos, mais c'était principalement sur les... lois de la magie. Pas très passionnant si tu veux mon avis. »

C'était une chose qui lui tenait à cœur : lorsqu'il se lançait dans une nouvelle lubie, Renan se documentait énormément et potassait le tout. Depuis que Raphaël était à Mannheim, il n'avait jamais autant lu de bouquins sur les démons, même si la moitié de ce qu'il apprenait ne servirait certainement à rien. C'était de manière à avoir une base et à l'heure actuelle, Tesla savait ce qui était « bon » et « mauvais » aux yeux des mages. Inutile de dire qu'il avait donc cerné dans quoi Siobhan trempait.

« Mais rassure toi : je suis loin de mal te juger. Je trouve même ça très intéressant. Les gens qui osent franchir les limites, c'est toujours divertissant. Et puis... s'il y en a, c'est pour qu'elles soient dépassées, non ? » Dans tous les domaines, comme dans les règles imposées par un démon par exemple. « Mais en quoi la magie du sang est « mauvaise » ? C'est un peu idiot, le sang c'est ce qui sert à vivre, c'est plutôt une bonne chose.... » Il posait sérieusement la question. « Et cela ne te pose pas de problèmes dans des affrontements de longue durée ? En perdant du sang, tu perds de l'énergie, tu ne peux pas plutôt utiliser celui de ton adversaire ? » Renan esquissa un sourire mutin. « Et puis, ça t'éviterait d'avoir à abîmer ta jolie peau. »

Un peu de rentre-dedans, ça ne faisait jamais de mal à personne.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 17 Oct - 9:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Un dernier verre et plus éventuellement, supposais-je. J’hésitais légèrement. Etant donné que Tesla continuait de parler, je décidais de laisser passer. Il n’avait pas vraiment envie de savoir à quel point nous étions liés. Ou plutôt, je n’avais pas envie qu’il le sache. Question d’autoprotection. S’il avait eu la moindre idée de l’étendue de mon attachement au démon, j’étais convaincue que j’aurais déjà été, au choix, à la porte, ou enfermée à double tour en attendant de pouvoir me trouver une utilité quelconque. Eventuellement six pieds sous terre. Toutes choses que je voulais éviter. Certes, je pouvais me tromper, mais que ferais-je si j’en disais plus et que finalement il voulait m’aider ? J’aurais l’air bien fine, à tenter d’esquiver ses tentatives, tiens.
Conclusion : c’était une mauvaise idée de creuser la question plus avant. Autant le laisser spéculer dans son coin bien gentiment.

Il n’avait donc pas tant de connaissances que cela. Les lois de la magie, je passais mon temps à passer outre. Un jeu dangereux que j’assumais pleinement, et qui était tellement, tellement excitant. Je devais bien avouer que j’aurais été malheureuse sans mes activités plus ou moins illicites. J’avais besoin de défis, de dangers, et autres joyeusetés. Rien ou presque n’aurait pu m’en détourner.
Je ne m’étonnais pas, cependant, que les sorciers que Tesla connaissait soient rebutés par ses interactions avec un démon. Pour être honnête, il fut un temps où j’aurais été prête à n’importe quoi pour éviter d’en côtoyer un, alors… Je pouvais difficilement les blâmer. D’autant plus que, si l’on pouvait se dire que les dits mages manquaient singulièrement d’ambition, on pouvait aussi supposer qu’ils étaient tout simplement prudents. Ce qui n’était pour ainsi dire pas une si mauvaise idée.

« Oh, tu sais, je passe mon temps à piétiner les lois, alors je suis ravie de constater que ça ne te dérange pas. Nous aurions eu un problème de base, sinon. »

Mais j’allais en revenir à mon domaine à moi.

« La magie du sang est jugée mauvaise parce que le pouvoir d’un autre sur le sang lui donne… une capacité somme toute assez malsaine à contrôler autrui, à le plier à sa volonté. Le sang contient des cellules, donc de l’ADN, donc l’identité profonde de la personne. C’est d’ailleurs pour cela que, par mesure de précaution, je brûle toujours les traces de mon sang derrière moi. »

Je haussais légèrement les épaules, comme si ce n’était qu’une précaution assez inutile, comme si je ne m’en étais pas inquiétée. En réalité, je n’oubliais jamais ce léger détail, des fois qu’un mage du sang passe par là. Au delà du fait que je ne voulais pas que les flics de Star City se retrouvent avec ma signature génétique entre les mains.

« C’est parce qu’elle est si intrinsèquement lié à ses victimes que la magie du sang répugne. Qui plus est, tu pointes du doigt son inconvénient majeur : encore faut-il trouver le sang quelque part. Ça peut poser problème quand je n’ai que le mien à disposition, si je me bats trop longtemps. »

Je fis une légère grimace en repensant à l’épisode du yéti. J’avais passé deux jours alitée après ça. Un vrai bonheur… Après quoi, j’ôtais la veste pour dévoiler mes avants bras marqués par d’innombrables cicatrices – certaines étant de mon fait, d’autres de celui de mes ennemis, d’autres enfin étaient l’œuvre de ce cher Raphaël.

« Ma peau n’est pas si jolie que ça, je te détrompe de suite. Les cicatrices ont tendance à dégoûter ou intriguer la plupart des gens, mais pour ma part, je les vois plus comme un mal nécessaire.
J’utilise toujours un peu de mon sang dans un sort, parce que ça me permet de garder un lien avec la magie. En fonction de ce que je veux faire, je peux utiliser plutôt mon sang – mais je vais rester sur la défensive dans ce cas, en général – ou y mêler celui d’autrui. »


Je pris ma dague et coupais légèrement mon poignet, laissant goûter mon sang sur la table calmement, avant de lui faire former un petit cercle ornée de trois rune entrelacées : Luis, Fearn et Duir. Puis je murmurais « Veillez, protégez, gardez. » en gaélique. Le sort était autrefois plus long, mais je commençais à m’appuyer plus sur les runes directement, je n’en avais donc conservé que l’essentiel. Un petit claquement sec se fit entendre alors que la Garde délimitait un périmètre d’une trentaine de centimètres de diamètre sur le bureau. J’attrapais la main de Tesla et l’approchais du bord jusqu’à ce que je sente que sa main ne pouvait avancer plus, bloquée par la magie. C’était sans douleur, étant donné que je n’avais lancé qu’une garde simple.

« Avec mon sang uniquement, je peux me protéger très efficacement, par exemple, comme tu peux le constater. Je peux également créer un lien entre une personne et moi, un lien qui peut contraindre la volonté de la victime, ou me permettre de lui envoyer un ressenti. C’est ce que j’avais fait la dernière fois. »

Je me fendis d’un petit sourire d’excuse. Je n’avais que me défendre, mais j’avais une très bonne idée de ce qu’avait ressenti Tesla, et cela méritait bien une excuse.

« Si je parviens à obtenir le sang de mon adversaire… Disons qu’à ce stade, je suis plutôt bien partie pour prendre la main dominante. Les sorts que je peux lancer en utilisant le fluide de l’ennemi et le mien sont plus précis, plus ciblés, et bien plus agressifs. Donc, pour en revenir à ta question originelle, j’adapte ma façon de faire à la situation. Mais quoi qu’il arrive, c’est mon sang qui servira de… moteur pour les enchantements. Tu vois le tableau ? »

Je passais la chaîne de mon collier par dessus ma tête et tendais le pendentif en bois ouvragé représentant un triskèle à Renan. J’avais encore un dernier moyen de nourrir mes sorts.

« Mais je dispose aussi de cet artefact grâce à ma famille. Avec le rituel approprié, je peux y stocker l’énergie de n’importe qui et la réutiliser plus tard, pour m’aider à tenir le coup face à la perte de sang. Très utile en soutien quand un affrontement s’éternise. Le problème majeur étant qu’il faut trouver des sacrifices, et qu’ils sont bien rarement volontaires. »

D’amusé, mon sourire devint presque carnassier à cet instant. Je doutais que Tesla fut rebuté par ce genre de choses, alors je ne me privais pas d’en parler. Mais il était vrai que les créatures magiques ne se trouvaient pas à chaque coin de rue, et qu’en plus, quand je parvenais à leur tomber dessus, elles n’étaient pas toujours très coopérative.

« J’espère que tout ça te paraît clair jusque là ? Si tu as d’autres questions, c’est le moment… Ensuite, j’attaque de la théorie un peu plus poussée. »

Je me penchais pour attraper mon sac et en sortir mon bouquin personnel, ma petite bible, que je posais à côté de moi tout en avertissant Tesla :

« Je te conseille de ne pas toucher ça pour le moment, il est protégé. Tu n’apprécierais vraiment pas le voyage. »

Je me tus, enfin, pour le laisser me poser ses éventuelles questions, ou bien son invitation à continuer mon exposé. Je comptais faire état de démonstrations au fur et à mesure qu’on avançait. Si besoin, et s’il le voulait bien, je pouvais me servir de Renan comme cobaye. Mais sa méfiance étant ce qu’elle était, je subodorais que j’aurais besoin de faire venir quelqu’un pour ça. Qui serait l’heureux élu, tel était la question.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 17 Oct - 14:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Le sang n'avait jamais rien représenté pour Renan, sauf depuis qu'il avait appris à contrôler le magnétisme qu'il dégageait pour affecter ses adversaires. Mais l'explication de Siobhan se tenait, les gens aimaient rarement que vous touchiez à leur identité. Quant aux traces de sang : lui-même effaçait le sien les rares fois où il était blessé au point d'en semer un peu partout. L'anonymat était important et il était ravi que l'Irlandaise partage cet avis ! Tesla écouta donc avec une attention non feinte tout ce qu'elle lui expliquait. Les sources de sang pouvaient donc devenir problématiques ? Soit. Ce serait quelque chose à exploiter si jamais elle venait à un jour s'allier à SHADOW. Les scientifiques de la base avaient déjà inventer un sérum qui augmentait le fer de son propre sang pour qu'il puisse l'utiliser avec son pouvoir, ce serait donc faisable qu'ils se penchent sur le « problème » de la sorcière. Il réfléchissait à cela tandis que son regard se posa sur les cicatrices de ses bras qui pouvaient la faire passer pour une suicidaire. Si les gens se doutaient de la vérité.... Un léger sourire apparut sur ses lippes à cette pensée. C'était amusant d'imaginer qu'une femme aussi dangereuse pouvait se promener au milieu des gens en éveillant leur compassion ou leur pitié.

La petite démonstration qui suivit ces explications fut très intéressante : il avait toujours été plus réceptif à ce qu'il voyait de ses propres yeux, ou testait dans le cas de figure actuel. C'était une protection efficace, même si elle contraignant la sorcière à donner un peu d'elle. Visiblement c'était commun à tous ses sorts et Renan n'y prêta donc guère attention. Lorsqu'il fut question du sort qu'elle avait utilisé la dernière fois... un sourire légèrement amer apparut sur les lèvres du Breton : il avait encore du mal à accepter de s'être fait avoir comme ça. Mais passons les choses désagréables, il préféra concentrer son attention sur les autres moyens que Siobhan avait en sa possession pour lancer ses sorts. Les sacrifices ? Aucun problème ! L'expression de Renan ne changea même pas lorsqu'il aperçut le sourire de son interlocutrice. Il sacrifiait des innocents tous les jours, alors pour permettre à « sa » sorcière de rester en forme, ma foi....
Son air attentif ne le quitta que lorsqu'elle parla d'un bouquin qu'elle venait de faire apparaître sur la table : un sourire orna ses lèvres tandis qu'il répondait du même ton caressant que lors de leur discussion précédente.

« Ne t'inquiète pas, je ne mets pas les mains là où je n'y suis pas autorisé. Même si je t'avoue que, des fois, la tentative est forte et la punition bien peu dissuasive. »

Quant à savoir s'il parlait du bouquin ou d'elle... l'absence de précision était volontaire : c'était devenu leur mode de fonctionnement et Siobhan serait certainement déçue si elle n'avait pas le droit à ses sous-entendus de temps en temps. Et puis, Tesla avait décidé de l'amadouer de la sorte : elle avait eue l'air réceptive à ses avances, alors il comptait continuer sur cette route pour essayer de la faire s'attacher à lui – même s'il ne visait pas la manière sentimentale bien sûr. Parfois, apprécier la verve d'une personne suffisait à ne plus pouvoir se passer d'elle.
Mais il se concentra à nouveau.

« J'ai quelques questions oui. Combien de temps est-ce que ton artefact te permet de stocker cette énergie ? Les sacrifices ne sont pas un problème, si tu savais le nombre de dommages collatéraux qu'on a dans nos missions.... » Il ne les dénombrait plus. « Et c'est sans compter que notre nouvelle recrue apprécie de s'amuser avec les cibles condamnées, alors nous pourrions bien t'en céder une ou deux de temps en temps pour... faire le plein. » Il parlait de cela avec légèreté. « Ça t'évitera d'abîmer encore plus tes bras alors. Même si je n'ai personnellement rien contre les cicatrices. Certaines personnes trouvent ça très attirant tu sais ? »

Il ne précisa pas s'il parlait de lui, mais c'était bel et bien le cas. Enfin, en quelques sortes. Il n'avait jamais porté attention au physique des gens qu'il approchait en vérité, c'était plus leur caractère qui l'intéressait. Mais tout comme la sorcière, Renan voyait cela comme un mal nécessaire, la preuve que vous pouviez aller loin pour obtenir ce que vous vouliez. Et lui-même en avait son lot, alors bon. Mais là n'était pas le sujet principal de discussion.

« En ce qui concerne ton sang, tu sais qu'il existe bien des moyens d'arranger tes problèmes ? Je ne parle pas au présent, mais il n'est exclu qu'un jour je puisse demander à certaines de mes connaissances de trouver une solution pour t'offrir plus de matière première. » Comme augmenter sa régénération par exemple. « Et tu as parlé d'utiliser le sang d'un adversaire, mais celui d'un allié, c'est différent ? » Après tout, elle aurait peut-être à se battre avec des connaissances qui ne chercheraient pas à la tuer. « Et celui de... créatures, des personnes qui ne sont pas totalement humaines, est-ce que les choses changent ? »

Ses questions n'étaient peut-être pas intéressantes du point de vue de Siobhan, mais Renan avait un esprit pratique qui cherchait à optimiser au maximum chaque capacité. Dans le cas de Siobhan, si le sang d'une divinité ou d'un métahumain était plus efficace que celui d'un simple humain, il pourrait s'arranger pour lui en procurer. Mais bien évidemment, tout cela ne se ferait que le jour où il aurait pleinement confiance en elle et ce n'était pas encore près d'arriver.

« Pour le reste, c'est très clair. Tu es une maîtresse parfaite. »
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 19 Oct - 2:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Comme nous en avions pris l’habitude, Renan continuait ses petits sous entendus. A force, je m’y attendais, certes, mais j’aurais été extrêmement déçue de ne pas y avoir le droit. Cependant, ce n’était pas le point qui m’intéressait le plus dans cette affaire. Je me contentais donc d’un sourire enjôleur mais discret comme réponse, préférant passer outre pour une fois. Nous en étions aux choses sérieuses, et je tenais à rester un minimum sérieuse – si parfaite maîtresse que je sois par ailleurs.

Tesla posait des questions intéressantes et pertinentes, et faisaient des propositions qui l’étaient plus encore. Pas de doutes à avoir, j’appréciais grandement ce que j’entendais là. Oh que oui. Alors comme ça, mon cher Raphaël s’amusait avec son travail ? Bizarrement, ça ne m’étonnait pas. Ce qui me laissait assez surprise, en revanche, c’était de réaliser que la fameuse organisation dont mon élève du jour faisait partie avait plus de pouvoir que je ne l’aurais imaginé. Des dommages collatéraux, ça impliquait que l’on savait comment les faire disparaître. C’est à dire qu’on en avait les moyens.
Mais, si ignorante que je sois des usages de la petite sauterie de Tesla, je ne pouvais nier qu’à force de m’appâter de la sorte, mon petit élève allait finir par toucher une corde sensible. Il faisait de ces offres qui paraissaient trop belles pour être vraies, avec une conviction telle que même mon côté sceptique y adhérait totalement. Pour un peu, j’aurais demandé où est ce que l’on devait signer.

« Ravie d’apprendre que certaines personnes pourraient trouver ça attirant… Même si je ne cracherais pas sur un peu d’assistance, surtout si elle vient de quelqu’un d’aussi… consciencieux et attentionné que toi. »

La remarque étant faite, je revins rapidement aux choses sérieuses. J’étais avant tout là pour aider Renan à mieux comprendre ma magie, en gage de bonne volonté principalement, mais aussi parce que j’aimais faire cela. J’aurais dû devenir professeur, tiens.

« Si tu peux me fournir plus de … matières premières, je ne dirais jamais non. Mais, j’imagine que, comme tout ce que tu me proposes, tes services et ceux de tes amis me coûteront quelque chose, non ? »

Après tout, il m’avait dit et répété que j’étais censée faire mes preuves au cours des temps qui allaient suivre. Dure épreuve que celle là, quand on jouais joyeusement double jeu. Et puis, mon honneur me mettait mal à l’aise devant cette situation délicate. D’autant plus que j’avais fini par plutôt apprécier Renan. Tout ça, c’était encore la faute d’un certain démon. Un véritable empêcheur de tourner en rond celui là. Ceci dit, c’était pour ça que je l’appréciais tant. Qui a dit que l’on devait absolument être logique dans sa façon d’être, franchement ?

« Pour en revenir aux choses sérieuses… L’énergie stockée dans mon collier peut y rester indéfiniment à partir du moment où mon petit rituel est correctement accompli. Pas besoin de craindre le passage du temps. »

Il n’aurait plus manqué que le triskèle d’Ogme soit défectueux comme le Corbeau que je portais autour du poignet, tiens. Ça m’aurait bien fait plaisir.

« Disons qu’il n’existe pas tant d’alliés qui sont prêts à se lier à moi de la sorte. Techniquement, je peux tirer du pouvoir sans entraves si le sacrifice d’énergie est librement consenti par une entité amie. Mais c’est un grand sacrifice, quelle que soit ma capacité à doser l’énergie que je prélève, vois-tu ?
Accessoirement, je peux également me servir du sang d’un allié pour le désigner comme bénéficiaire d’une garde, ou épargné par un sort. Tu permets ? »


Je pris ma seconde dague et lui piquais – à peine – le bout de l’index. Une goutte de sang se mêla au sceau apposé sur la table. J’invitais gentiment Renan à tenter d’atteindre le bois du bureau. Et cette fois, il y parvint.

« Les créatures magiques sont plus liés au pouvoir que des humains ou des mutants. Leur sang a la plupart du temps des propriétés bien plus puissantes que celles d’un simple être humain. Tout le problème est de leur mettre la main dessus… »

Rude problème s’il en était, pour le coup. Des petites questions de logistique de base.

« C’est néanmoins possible, si l’on se prépare suffisamment. Petite question avant de continuer, au fait ? Tu es d’accord pour servir de cobaye, ou je dois faire venir quelqu’un ? Rien de bien douloureux, je te rassure, mais m’accorder ce droit nécessite un peu de confiance. Comme je suis quelqu’un de compréhensif, j’accepterais parfaitement que tu refuses… pour le moment. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Dim 19 Oct - 13:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Lorsque Siobhan souleva le « problème » de l'aide des amis de Renan ce dernier hocha la tête en silence. Bien sûr que cela n'allait pas être gratuit, il n'y avait que dans le monde des bisounours que tout était gratuit et malheureusement pour la rouquine, il n'y vivait pas ! Mais pour le moment, il était inutile de s'attarder sur ce point étant donné que Tesla ne comptait en parler aux chercheurs que lorsqu'il serait certain que l'Irlandaise était de son côté – et peut-être que cela n'arriverait jamais en vérité. Son but à l'heure actuelle, était de l'appâter en lui faisant miroiter tout ce qu'elle avait à gagner et lorsqu'elle serait à ses côtés – ou plutôt sous lui – d'ici quelques temps, l'enchaînement se ferait de lui-même. C'était la même chose avec Raphaël au final : l'Officier lui avait montré ce qu'il avait à gagner et l'archidémon avait accepté de le suivre, puis à l'heure actuelle il ne semblait pas le regretter, bien au contraire.

Mais le Français laissa sa « maîtresse » répondre à ses questions avant de l'interrompre : il aimait avoir toutes les cartes en main avant de les abattre. Ainsi donc, les précisions apportées pouvaient être utiles pour la persuader qu'elle avait bien plus à gagner en venant de son côté que de celui du démon. Oh, en soit Renan n'avait pas un besoin vital d'avoir l'assistance de la jeune femme, mais ce serait un sacré pied de nez au démon s'il réussissait à lui souffler son précieux jouet et à lui montrer – tant qu'à faire. Mais ces pensées restèrent de côté tandis qu'elle enchaînait pour lui faire une petite démonstration de ce que le sang d'un allié pouvait faire. Intéressant ! La magie du sang avait des avantages certains qui lui semblaient exploitables pour bien des situations, mais ce n'était pas encore le moment de s'emballer....

Relevant les yeux vers la rousse, un sourire ourla les lèvres de Renan lorsqu'il l'entendit parler de jouer les cobayes. Aussi mignonne soit-elle, il n'était pas prêt à la laisser jouer avec son sang. De plus, le fait que le sien avait légèrement été modifié pouvait éventuellement perturber ses plans. Quoique, peut-être pas. Il n'en savait rien.

« Même si l'idée de jouer ton cobaye est très intéressante parce qu'elle fait travailler mon imagination... je pense qu'il est préférable que tu t'intéresses à quelqu'un d'autre. » Il sourit légèrement. « Tu comprends, je ne peux pas aussi bien regarder et apprendre si je ne vois pas correctement. » Excuse non valable puisque inventée. « Alors, appelle donc ton remplaçant. »

Bien sûr, la raison qui le poussait véritablement à refuser de jouer le cobaye n'avait rien à voir avec ce désir de pouvoir correctement observer tout ce qu'elle faisait : il ne lui faisait simplement pas assez confiance pour la laisser jouer avec son sang. Après tout, rien ne lui prouvait qu'elle n'allait pas l'utiliser pour un sort qui lui assurerait une maîtrise sur lui, ou quoi que ce soit d'approchant. Tout comme avec l'archidémon, Tesla préférait éviter de s'exposer inutilement à quelque chose qu'il ne connaissait et ne maîtrisait pas. Dans le cas de Siobhan, il ignorait comment fonctionnait réellement la magie du sang, ce serait donc aussi dangereux que d'accepter de boire du sang de démon sans savoir quels étaient les effets secondaires.

Il la laissa donc contacter son assistant par le biais qu'elle souhaitait, avant de reprendre la parole lorsqu'elle eut terminé – il ou elle allait bien devoir débarquer sur place, non ? Cela leur laissait quelques instants pour discuter tranquillement, en tête-à-tête.

« Pour ce qui est des services que je peux te fournir... effectivement ils ne seront pas gratuits. Mais on pourra toujours s'arranger plus tard. » Lorsqu'il lui ferait confiance par exemple. « Et en ce qui concerne les créatures magiques, elles sont légèrement plus... rares que les simples humains. Mais on pourra toujours s'arranger. Certaines ne sont pas suffisamment puissantes pour l'utilité que j'en fais, donc je n'exclus rien, mais encore une fois : nous verrons plus tard. » Il aimait assez l'idée de la faire mariner un peu. « Quant à tes alliés, qu'est-ce que tu entends par « grand sacrifice » exactement ? » Pas qu'il avait dans l'idée de l'aider sur ce plan-là... « Tu veux dire que tu pompes beaucoup d'énergie, même sans le vouloir ? Tu manques de maîtrise, ou c'est juste ton côté gourmand ? » Un sourire se dessina sur ses lèvres. « Plus sérieusement, lorsque tu parles de te lier, c'est définitif ou juste le temps d'un sort ? »

C'était suffisamment de questions pour le moment, surtout que le collègue – ou la collègue ? Une jolie blonde par exemple ? – de Siobhan, n'allait certainement pas tarder à débarquer pour le spectacle.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 20 Oct - 12:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Je ne fus pas vraiment étonnée que Renan préfère que je fasse appel à quelqu’un d’autre. Le contraire aurait été bien plus surprenant, en fait. Méfiant comme il l’était, avec ce que je venais de lui expliquer… C’était peu probable qu’il décide de donner de sa petite personne à une sorcière de sang liée de façon bien plus forte qu’il ne l’imaginait à un démon. Enfin. Je saisis mon sac une fois de plus, décrochais mon téléphone, et contactais Asher, un membre du Cartel avec qui je travaillais encore de temps à autre. Et surtout à qui j’avais donné un coup de main bénévole une ou deux fois pour le sortir des ennuis. Il m’en devait une, et c’était un moyen comme un autre pour lui de payer sa dette. D’autant plus qu’il connaissait mes pouvoirs.

« Ash’ ? C’est Morrigan. J’aurais besoin que tu me rendes un petit service. »

Je lui expliquais rapidement comment nous rejoindre une fois qu’il eut accepté (sans trop d’hésitations, ce qui était très agréable à entendre, je dois dire).

« Tu pourras ramener Rosen si elle est dispo pour la soirée ? Elle peut toujours nous être utile. »

Faith Rosenbach était une amie que j’avais connu quand je travaillais encore au Ashton Mall. Nous nous étions rapprochées progressivement, sans jamais aller au fond des choses, gardant nos petits secrets férocement… Jusqu’à que je finisse par découvrir qu’elle faisait partie du Cartel Rouge elle aussi. Elle travaillait pour la César, je crois. En tous cas, moyennant finances, elle m’avait rafistolée plus souvent qu’à mon tour, étant donné qu’elle était dotée d’un don de guérison. Quand à savoir comment il fonctionnait, c’était une autre histoire.

Je retournais ensuite à mes moutons, en l’occurrence, Renan, qui avait continué sur sa lancée sitôt que j’avais raccroché. Oh, j’étais peut-être bien un peu gourmande, mais jamais avec un allié. Je secouais la tête, faussement réprobatrice. Quel dommage qu’il ne veuille pas expérimenter lui même mes capacités. Ça aurait été tellement amusant.

« Ce n’est pas une histoire de coût sur le plan de l’énergie. C’est une histoire de confiance et de don de soi. N’importe qui n’est pas près à créer un lien avec une sorcière de sang. Il faut soit une confiance absolue, la certitude qu’elle n’abusera pas de ce qui lui est offert… ou alors que la personne concernée soit capable de faire montre d’une obéissance aveugle, que ce soit à mon égard, ou mettons… au tien. Tu saisis le problème ? »

Je fis une moue contrariée, suffisamment exagérée pour que Tesla comprenne que ce n’était qu’un jeu de plus.

« Que tu doutes de mes capacités de la sorte… Je suis tellement déçue. J’ose espérer qu’en temps et en heure, tes hésitations disparaîtront. Mais, passons. Pour répondre à ta seconde question, le lien peut être définitif ou temporaire. Mais je n’ai jamais trouvé personne qui soit d’accord pour s’engager de façon… permanente. Imagine. Ça me permettrait de me servir où que je sois, où que ma source soit elle-même. Je ne nie pas que c’est un avantage certain, mais encore faut-il s’en donner les moyens. »

Je haussais les épaules, et m’interrompis en entendant un coup sec frapper à la porte.

« Oh, si tu as besoin de me parler à partir de maintenant, appelle moi Morrigan, s’il te plaît. Je ne tiens pas à ce que tous mes collaborateurs sachent qui je suis. » Puis je lançais d’une voix claire : « Entrez ! »

Deux personnes entrèrent aussitôt après. Une jolie blonde, en effet, bien plus petite que Renan et moi, et l’air un peu revêche – il m’avait semblé comprendre qu’elle n’appréciait pas trop Asher, en fait – en entrant, qui s’éclaira en me voyant. Je la saluais d’un sourire et me tournais vers Asher, un homme d’une bonne trentaine d’années, prématurément usé par le temps, les cheveux coupés courts, un visage carré et inquiet pour l’occasion. Je montrais l’un puis l’autre à Renan tout en ajoutant à voix haute :

« Je te présente Ash’ et Rosen. »

Je laissais le soin à Tesla de se présenter ou non, à sa guise. Ce n’était pas à moi de divulguer son identité, en fait, et il n’avait qu’à se débrouiller. Il était assez grand pour ça. Je m’adressais ensuite directement à Faith :

« Tu prendras combien pour nous remettre sur pieds en cas de besoin ? »

Ash’ se raidit, mais resta silencieux. Quand à Faith, avec un sourire malicieux, elle me répondit d’une voix posée :

« Rien. Je suis trop curieuse de te voir enfin en action. Un service pour plus tard, peut-être ?
- Adjugé vendu. »

Sur ce, je lui demandais de se mettre quelque part où elle ne me dérangerait pas, et revenait à mon élève si consciencieux. Je réfléchis, et décidais de commencer par illustrer les basiques. A savoir, mes capacités à asservir quelqu’un. Deuxième étape, le lien du sang qui pouvait me servir de soutien. Troisième et dernière étape… Et bien, puisque Ash’ m’était clairement redevable, j’allais en profiter pour être un peu plus offensive. De toute façon, j’avais déjà la réputation d’être une garce insensible à ses yeux et ceux de son cercle proche, alors…

« Commençons par le commencement. »

Je me levais et me rapprochais de ma victime future. Consentante ou non, il y avait plus agréable que de jouer avec la magie. Du bout de mon doigt, je récupérais un peu de sang de mon poignet qui gouttait encore et traçais un glyphe sur le bras de mon assistant, prenant garde à ce que Renan voit clairement ce que je faisais. Puis, d’une voix claire et en prenant garde à articuler, je prononçais une courte phrase aux accents gutturaux – le genre de choses qui ne s’inventait pas – que l’on aurait pu traduire par quelque chose du genre « Le lien du sang tracé, que mon bon vouloir remplace ta volonté. ». Approximativement.
Le sort eut le mérite de détendre Asher, dont le regard se fit plus vacant tandis qu’il se tournait vers moi. Dans l’attente d’un ordre, sans doute. Habituellement, j’étais peut être un peu moins efficace, parce que je lançais mon sort dans l’urgence. Néanmoins, j’avais une certaine prise.

« La formule est en gaélique primaire. C’est un dialecte particulier puisque réellement et intrinsèquement chargé de magie. Auparavant, j’utilisais simplement l’alphabet druidique, mais depuis que je travaille avec ce gaélique là… Je suis bien plus efficace. La langue des dieux de mon peuple, si tu veux. »

Techniquement, les démons utilisaient la véritable langue cachée derrière ce langage ré-adapté aux cordes vocales humaines. J’avais déjà entendu quelques sons imprononçables sortir de la bouche de Cornelia. Ça avait quelque chose d’assez inquiétant par ailleurs.

« Le glyphe que j’ai tracé me sert à modeler mon pouvoir précisément, sans m’éparpiller. Maintenant, l’effet parlera mieux par l’exemple : Asher, je veux que tu prennes la dague qui est sur le bureau et que tu te coupes la paume de la main gauche. »

Concentrée sur la magie qui s’écoulait entre Asher et moi, scellant notre lien tant que je gardais prise dessus, mon visage s’était figé dans une expression insondable. Je ne plaisantais jamais avec la magie. Tel un pantin articulé, mon cobaye s’exécuta bien gentiment. Un spasme de douleur déforma légèrement ses traits, un temps. Ce genre de sorts ne supprimait pas la conscience de la victime, qui était toujours là, mais forcée d’exécuter mes quatre volontés. Dépourvu de protections comme il l’était, Ash’ aurait probablement sauté par la fenêtre si je le lui avais demandé.

« Quel dommage que tu ne veuilles pas participer… Je vais seulement parler théoriquement. A partir de là, je peux garder le lien entre Asher et moi en l’état. Mais je pourrais aussi te transmettre la capacité de lui commander, à toi aussi. En partie, ou totalement, de telle sorte que tu sois le seul à pouvoir lui donner des ordres en étant entendu. Ceci dit, je serais toujours capable de briser le lien, puisque ce serait ma magie qui vous relierait. »

Je regardais Tesla avec un petit sourire :

« Des questions peut-être, avant que je ne passe à autre chose. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 20 Oct - 16:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Lorsque Siobhan lui expliqua qu'il était question de confiance, Renan ne laissa rien filtrer de ses pensées ou émotions, mais il comprit que jamais il ne pourrait aider l'Irlandaise sur ce plan-là. Tesla ne faisait réellement confiance qu'à une seule personne et il s'agissait de son binôme. Même Louis qui avait pourtant fait preuve d'une dévotion sans faille n'avait pas la totale confiance du Français et ne l'aurait certainement jamais. Tout cela pour dire que le sujet ne présenta plus vraiment d'intérêt à ses yeux, aussi s'en désintéressa-t-il pour écouter la suite avec le même air neutre. La venue des « amis » de Siobhan coupa court à la discussion et le trentenaire décida de rester silencieux même lorsque les présentations furent faites : il n'était pas là pour copiner et n'avait donc pas l'intention de dévoiler son surnom ou son prénom. Un simple regard fut posé sur les deux nouveaux protagonistes : ils ne l'intéressaient pas franchement et à ses yeux, ne valaient pas davantage que s'il s'agissait de deux lapins de laboratoire.

Le regard du Breton suivit les mouvements de Morrigan tandis qu'elle se levait pour préparer son sort, ou rituel, il ignorait le terme exact. L'homme sembla tomber sous son contrôle s'il se basait sur l'expression que son visage adopta après le petit tour de l'Irlandaise, puis cette dernière lui lança quelques explications. Visiblement les formules possédaient plusieurs variantes s'il en croyait ce qu'elle disait et cette information l'intéressa assez. Rien ne leur disait qu'il n'existait pas encore plus puissant que la langue qu'elle utilisait actuellement. Peut-être que quelques sorciers à ses ordres pourraient travailler un peu là-dessus ? Il n'en avait malheureusement pas beaucoup, la plupart préférant se joindre à l'Ordre de Thulé, mais c'était mieux que rien. Cependant, à l'heure actuelle ce n'était pas important puisque la jeune femme n'était pas encore membre de SHADOW, mais peut-être un jour prochain ? Le regard du Français resta posa sur les deux silhouettes avant qu'il ne hoche la tête suite à la petite démonstration qu'elle fit exécuter à sa marionnette. Rien de bien effrayant en soit, il aurait aussi bien pu ordonner à l'un de ses agents de faire de même. C'était de l'autorité améliorée en gros.

L'attention de Renan se reporta finalement sur le visage de la jeune femme, une expression parfaitement neutre collée au visage : il était attentif et c'était une bonne chose pour elle.

« Oui. » Il se redressa un peu sur sa chaise. « Est-ce qu'il y a une limite à ce contrôle ? Je veux dire, mis à part lui ordonner de se couper les cheveux ou de s'entailla la main pour donner l'effet sanglant qui impressionne, tu pourrais pousser plus loin ? » Il n'avait pas l'intention de le faire, mais ne lui dit pas. « Comme par exemple le pousser à se suicider. Pas forcément de manière rapide, mais comme se trancher la carotide et attendre sagement qu'il se vide totalement de son sang ? » Ce qui n'était pas à la portée de n'importe qui. « Parce que bien souvent, malheureusement, les pouvoirs de contrôle s'arrêtent là. Les gens se contentent de faire un ou deux petits tours avant que la maîtrise ne disparaisse dès que l'esprit de l'autre se montre un peu trop réticent à quelque chose. »

Dans un sens, il aurait été très déçu que ce soit le cas. La jeune femme avait fait assez bonne impression jusqu'à présent et il aurait vraiment apprécié d'apprendre qu'elle n'avait pas autant de difficultés que les mentalistes à manipuler les gens. Toutefois, Renan avait pour habitude de ne jamais s'emballer : il ne s'imaginerait rien sur les capacités de Siobhan avant d'avoir eu droit à une démonstration de ses talents, ce qui était le cas à cet instant. Imperturbable à l'idée de parler de la mort d'innocents, Tesla enchaîna.

« Je veux savoir quelles sont tes limites. Dans tous les sens du terme. Est-ce que tu rechignerais à agir comme ça sur un enfant, même si tu le pouvais ? » Il en doutait, mais sait-on jamais. « Et je présume que ça doit agir sur l'esprit des gens, non ? Donc ça signifie certainement que les mentalistes ne seront pas désarmés face à toi ? Ni les gens capables de protéger leurs pensées ou leur esprit en utilisant certains de leurs pouvoirs ? » Comme lui le faisait en brouillant les ondes magnétiques de son cerveau. « En gros, je me demande en quoi ce pouvoir te différencie vraiment d'un mentalistes. Mis à part le fait que tu puisses « transmettre » cette maîtrise à quelqu'un d'autre. » Il marqua une pause, semblant réfléchir. « D'ailleurs... je présume que ça fonctionne uniquement de vive voix, en étant près de la cible je veux dire ? »

Là, il songeait à un contrôle à distance. L'anonymat était une chose importante et s’il était possible de contrôler une personne, puis de l'envoyer faire son devoir tout en lançant ses ordres par le biais d'une oreillette ou de quelque chose de ce genre, le pouvoir devenait réellement très intéressant. En vérité, Renan essayait surtout de comprendre en quoi les pouvoirs de Siobhan pourraient utiles, plus qu'il ne cherchait à les comprendre eux-mêmes. Mais le résultat restait le même : un élève conscient et appliqué, qui en oubliait même de lancer ses sous-entendus graveleux.

« Je crois que c'est tout, pour le moment. »
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 20 Oct - 21:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Attentif, Renan l’était, il n’y avait pas à dire. Nous avions laissé tomber tous les deux pour un moment notre petit jeu à bases de sous entendus et autres réflexions plus ou moins innocentes pour nous concentrer sur le problème à l’ordre du jour, l’un comme l’autre. Le simple fait que mon élève soit capable de poser les questions qu’il fallait me montrait qu’il prenait ce petit cours étonnamment au sérieux. Amusant.

« Tout dépend de la personne en face. La volonté entre en ligne de compte, évidemment, mais une personne qui n’est pas protégée contre les influences pourra éventuellement échapper à certains ordres. La principale différence avec un mentaliste, en fait, c’est que je peux donner mon ordre de n’importe où tant que le lien reste établi. Bien sûr, si je suis de l’autre côté du globe, j’aurais bien moins de pouvoir que si je suis proche de la personne. Ce n’est pas un lien basé sur l’esprit, en première place, mais sur le sang. C’est autre chose. Plus ciblé, mais plus puissant. Je ne pourrais pas modifier les souvenirs de quelqu’un par exemple. Mais de l’autre bout de la ville, je peux très bien lui demander de faire telle ou telle chose. »

Je maîtrisais correctement ce genre de choses, même si évidemment, un mage ou un mentaliste capable serait capable d’y résister. Pas tous, mais un certain nombre en aurait la possibilité. Ce n’était rien que de très logique, en somme.

« Sur une personne lambda comme Ash’, oui, je pourrais très bien lui demander de se trancher la carotide. »

Le regard toujours aussi neutre, je me tournais vers le dit Ash en lui lançant :

« Fais-le. »

Un peu de peur traversa ses yeux, mais bien malgré lui, la main qui tenait toujours mon arme se leva pour venir apposer l’acier contre la peau, et commencer à trancher doucement. Doucement, j’ajoutais :

« Stop. Merci. »

Puis je fis signe à Faith de soigner les deux coupures. Autant éviter de le laisser saigner. Ce n’était pas très propre, et déjà qu’il allait m’en vouloir un poil. Il n’y avait pas de danger pourtant. Petite nature. Rosenbach semblait s’amuser, quand à elle, de voir l’homme manipulé de la sorte. Je m’étais toujours dit qu’elle était un peu tordue, elle aussi.

« Satisfait ? »

Je m’adressais cette fois à Tesla, mais je n’attendis pas de réponse pour continuer, d’un ton badin cette fois, et avec un air un peu surpris peut-être. N’avais-je pas déjà montré que les scrupules étaient loin de m’étouffer et de me paralyser ? J’avais la morale extensible, tant que je pouvais justifier l’utilité d’un acte, j’étais prête à aller jusqu’au bout. L’innocence ne m’avait jamais caractérisée. Sans être assoiffée de sang ou fascinée par la mort, je ne rechignais pas à me salir les mains en cas de besoin.

« Tu crois sérieusement que ce genre de choses me rebute ? Je ne pense pas comme la plupart des gens. Je vois les choses en terme d’intérêt pratique. Si un gamin a un intérêt à être sous ma coupe, ou six pieds sous terre, tu penses bien que je ne vais pas me poser des cas de conscience. Les accidents n’arrivent pas qu’aux grandes personnes, Tesla. »

Un sourire narquois aux lèvres, je marquais une légère pause avant de continuer.

« Les mentalistes peuvent y échapper pour certains. Pour ce qui est des gens capables de posséder un bouclier mental, tout dépend du type de maîtrise et de leur niveau. J’ai déjà réussi à contrôler des personnes dont les pensées étaient illisibles par ailleurs… Alors que d’autres pas du tout. La magie n’est malheureusement pas une science exacte. »

Loin de là. Plus aléatoire que cela, c’était compliqué à faire. Même un expert qui avait passé de longues années à s’entraîner pouvait parfois avoir de mauvaises surprises. A croire que les arts mystiques étaient parfois dotés de leur propre volonté. Il n’y avait qu’à voir la façon dont ma magie m’avait joyeusement vendue, clefs en main, à un certain démon. Sans ce pouvoir, j’aurais été paradoxalement moins sensible qu’avec. Les joies des dons à double tranchant, n’est ce pas ?

« Pareillement, je ne lis pas les pensées. Mon lien est un lien d’asservissement. Il ne me permet pas de pénétrer l’esprit de la personne. »

Les choses étant, je crois, réglées, je décidais de continuer un peu plus avant. Renan pourrait toujours me poser de nouvelles questions au fur et à mesure. Je ne m’en offusquerais pas. Après tout, il était là pour ça.. Histoire de lui donner une idée plus précise de l’étendue des possibilités de la magie du sang.

« Dans un registre offensif… Je peux donc faire ressentir la douleur, mais aussi contrôler le flux de sang. Je ne te le montre pas pour des raisons évidentes, je peux par exemple lancer un sort, à partir d’une goutte de fluide de l’ennemi, qui va le conduire à se vider de son sang. Lentement ou plus rapidement, selon la force que j’y mets. Ou qui va ralentir son cours, réduire l’oxygénation des organes, ce genre de charmantes choses. Le hic, c’est que cette fois ci, je dois être à proximité. Parce que ce sont des sorts qui requièrent beaucoup d’énergie. »

Cette fois ci, je devançais au moins une de ses potentielles questions en ajoutant :

« Certains mages seront capables de se protéger. Au vu de certaines de tes capacités, tu en serais capable également. »

Etant donné qu’il pouvait apparemment contrôler le sang, même si je n’en étais pas certaine, il pouvait rediriger le flux sanguin sur lequel j’avais prise grâce à un sort pour contrer ma magie. Je jouais aux devinettes, sur ce coup là, mais je gardais un air entendu. Autant essayer de confirmer mes petites hypothèses, non ? Avec un visage sérieux mais assuré, on pouvait faire croire à quelqu’un que l’on en savait bien plus qu’en réalité. Magie, magie.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 20 Oct - 23:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Les explications de Siobhan étaient intéressantes et enthousiasmantes. Renan aimait beaucoup l'idée d'avoir un tel pouvoir à portée de main et pour le coup, il avait presque envie de lui sortir le grand jeu pour l'inviter à rejoindre l'organisme. Pourquoi n'avait-il pas des personnes avec de tels pouvoirs à la place de ces stupides sorciers de l'Ordre avec leurs sortilèges minables ? Un léger soupir s'échappa de ses lèvres, à peine audible. Il l'écoutait avec un sérieux non feint et suivit avec attention la petite démonstration qu'elle fit sur son cobaye. Allait-elle le laisser s'égorger devant eux ? Certainement pas, c'était son ami, ou quelque chose d'approchant, elle ne le sacrifierait pas. Et ce fut effectivement le cas, la lame s'arrêta avant de trancher la veine et une pointe de déception naquit dans l'esprit du trentenaire qui resta silencieux. Son regard mordoré se posa sur Siobhan tandis qu'elle enchaînait après une question rhétorique. Elle remonta un peu dans son estime en lui expliquant qu'elle n'avait aucun remord à l'idée de tuer des enfants, mais il n'en montra rien. Se débarrasser de gamins n'était pas une chose très fréquente, mais mieux valait tout envisager ! En vérité, la seule fois où le Français avait agi de la sorte, c'était lorsque son épouse était enceinte de leur fils et qu'il l'avait empoisonnée sans vergogne pour qu'elle fasse une fausse-couche. À ses yeux ce n'était pas vraiment un crime vu que l'enfant était condamné avant d'être né – voire simplement conçu – mais certains pourraient se montrer réticents dans ce genre de cas. Même s’il n'avait pas l'intention de demander à Siobhan de se faire mettre en cloque.

Les informations continuaient d'affluer et Renan les écoutaient avec sérieux de manière à les graver dans son esprit. Il allait devoir noter ce qu'il retenait – c'est-à-dire beaucoup de choses – dans un carnet une fois de retour à Mannheim. Enfin quoique... Raphaël avait une sale tendance à fouiller dans ses affaires et Tesla ne tenait pas à ce qu'il fouine là-dedans. Après tout, ils n'étaient pas censés se voir aujourd'hui.

Ses pensées se centrèrent à nouveau sur la sorcière qui n'avait de cesse de lui dispenser tout à tas de connaissances et sa dernière remarque dessina un léger sourire sur le trentenaire. Elle ignorait encore quel était son pouvoir exact, même s'il avait utilisé la barre métallique pour lui laisser une jolie marque sur son ravissant cou. Renan avait développé pas mal de dérivés et à ce jour il pouvait même se confondre avec un technopathe s'il le souhaitait étant donné qu'il pouvait animer des machines, même sans les contrôler directement. Mais là n'était pas la question, cette annonce lui fit penser à une autre question qu'il avait mise de côté jusque là.

« C'est possible en effet... Sauf si ton pouvoir est plus fort que le mien. Je présume que tu dois bien pouvoir rivaliser avec certains individus qui peuvent contrôler le sang ou ce qui y est lié, non ? » Oui, il la défiait presque. « Et je me posais une autre question : tes sorts agissent-ils différemment suivant la nature du sang utilisé ? » La question pouvait être obscure, aussi l'approfondit-il. « Imaginons par exemple que le mien ait subi des... modifications génétiques, est-ce que les effets seront eux aussi différents, ou tes sortilèges s'adaptent à la nature de l'hémoglobine ? »

Il risquait de passer pour un taré, voire un extrémiste qui se donnait à fond au point d'accepter de se faire manipuler génétiquement pour améliorer ses capacités. Mais c'était le cas. Renan était prêt à tout pour obtenir de la puissance et cela même s'il devait se faire triturer les gènes ou quoi que ce soit de ce type. Au fond, il doutait que Siobhan le pointe du doigt étant donné qu'elle flirtait – et couchait – avec un démon pour pouvoir apprendre la magie qui y était liée, alors ce serait un peu l'hôpital qui se foutait de la charité. Histoire de ne pas lui laisser l'occasion de poser de questions là-dessus dans l'optique où elle pouvait se montrer curieuse – il avait la vanité de croire qu'elle s'intéressait à lui, oui – il enchaîna bien vite.

« Et combien de temps peux-tu garder cette maîtrise ? Plus tu l'utilises, plus le lien s'étiole ou c'est la même durée maximale suivant l'utilité que tu en fais ? » Il la regarda alors qu'un sourire se dessinait sur ses lèvres. « Et tu peux faire d'autres choses à côté, ou la déconcentration peut te faire perdre ta maîtrise ? »

Il parlait peut-être d'autres sorts, à moins que ce soit un nouveau sous-entendu destiné à détendre un peu l'atmosphère. D'ailleurs Renan se demandait si l'état émotionnel de la jeune femme influençait ou non sa capacité à conserver sa maîtrise. Encore une bonne question, mais il la garda pour plus tard avant de faire un signe de la main vers elle.

« Si tu veux enchaîner, ne te gêne pas. Il en faut plus que ça pour me larguer. »
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 22 Oct - 11:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Un léger sourire me vint aux lèvres alors que j’écoutais Tesla. Il était presque en train de me mettre au défi, de me pousser à tenter de déterminer qui de nous deux dominerait l’autre. Idée amusante, mais que je n’avais aucune envie de mettre en pratique puisque je sortirais perdante dans les deux cas. Si nous en venions un jour à nous opposer réellement… Dans le cas où mon pouvoir ne parviendrait pas à dominer les talents de Renan, il saurait très bien que j’étais en position de faiblesse vis-à-vis de lui. Dans le cas contraire… Il tenterait probablement (en tout cas, c’était ce que je ferais pour ma part) de couper court à notre petit combat. Même la sorcière du sang la plus douée qui soit mourrait quand on lui collait une balle dans la tête.
Non, vraiment, très peu pour moi. Même si je n’avais bien évidemment aucune envie de voir notre relation se dégrader… Celle-ci dépendant de la volonté de Raphaël. Et je ne pouvais pas savoir comment il se plaçait vis à vis de mon élève étant donné qu’il s’était toujours montré très évasif à ce sujet. Allez savoir pourquoi.

Ces bonnes raisons expliquaient que je ne ramène pas le sujet sur le tapis, et me concentre sur les autres interrogations de Tesla. Celles ci m’intriguaient, et je ne me privais pas de le montrer. Alors comme ça, monsieur se faisait modifier génétiquement ? Point intéressant. Assez fascinant, même. Et qui était potentiellement applicable à mes propres difficultés, songeais-je en passant.

« Je peux rivaliser avec certaines personnes… Mais on a toujours quelqu’un de plus fort que soi. Plus la créature est puissante, plus le pouvoir de son sang l’est aussi. Même si il reste latent dans la plupart des cas. L’effet de mutations génétiques, par contre… A ma connaissance, je n’ai jamais rencontré personne qui soit dans ce cas, donc je ne peux pas te dire ce qu’il se passerait. A priori, tant que les constituants du sang sont les mêmes, j’aurais toujours prise. Je ne vois pas pourquoi ça ne marcherait pas. Il contiendra toujours des cellules, donc un lien à la personne via l’ADN… »

En effet, tout en parlant, je réfléchissais à cette théorie. Et elle me paraissait tout ce qu’il y a de plus cohérente. Je ne voyais pas de raison que mon pouvoir rechigne à la tâche. Ceci dit, les problèmes métaphysiques avaient parfois des implications assez étranges, alors… Je préférais rester honnête et admettre mon ignorance. Je n’en étais pas plus gênée que ça, de toute façon. Au point où j’en étais. Tesla devait avoir conscience que je lui révélais des choses qui étaient pour certaines utilisables contre moi. Ça me mettait mal à l’aise, mais j’avais envie de donner un coup de pouce à sa confiance vacillante, même si je pouvais parier qu’il ne serait jamais totalement serein en ma présence. Pas tant que je serais liée à un certain démon, et il n’était toujours pas prévu que ça change.

« La maîtrise peut théoriquement être maintenue indéfiniment. Dans la pratique, il faut que je l’alimente en magie de façon continue, et avec un surplus chaque fois que je demande quelque chose. Donc, c’est un exercice relativement fatiguant sur le long terme. Tout dépend de ce que je veux faire. Si ce ne sont que des ordres de base, je pourrais rester liée plusieurs jours, en m’économisant par ailleurs. Pour des choses qui vont à l’encontre des volontés de la personne contrôlée, il faut plus d’énergie, donc je peux maintenir notre lien moins longtemps. »

Rien que de très logique. Je n’étais pas tout à fait une pile rechargeable, juste un être humain un peu particulier. Et j’avais autant de sang dans les veines qu’un humain lambda. Donc je n’étais pas inépuisable. Loin de là.

« Si tu veux tester ma force de concentration, j’ai bien quelques idées en tête. Evidemment, si j’étais totalement occupée… ailleurs, je perdrais prise sur ma magie. Mais, sans arrogance aucune, j’ai eu un entraînement très poussé pour apprendre à garder le contrôle en toutes circonstances. »

Le tout dit avec un haussement d’épaules détaché. Il pouvait penser ce qu’il veut de cela, même si à tous les coups, il penserait à des relations plus ou moins charnelles avec Raphaël. Il ne serait pas loin du compte, cela dit. Du temps où je tentais encore de me défendre vis à vis du démon, j’avais lancé un certain nombre de sorts alors que la charmante Cornelia jouait du couteau, ou que le démon faisait appel à ses ombres. Je supposais que quand on était capable de pratiquer sous la torture, on pouvait se concentrer suffisamment à peu près n’importe quand. Toutes choses que je ne voulais pas verbaliser, parce qu’elles me mettaient profondément mal à l’aise. Je préférais encore laisser Tesla à ses éventuelles idées salaces.

« Ceci étant dit, continuons. »

Je relâchais mon lien avec Ash’ à cet instant. Je n’allais pas le garder sous mon contrôle indéfiniment. Avec un regard furieux, il porta la main à son cou – intact, grâce à Faith – et alla se terrer dans un coin de la pièce. Oh, oh. Ma réputation allait encore en prendre un coup, je crois. Pas que ça me dérange. De toute façon, je travaillais de moins en moins avec le Cartel, et de plus en plus pour Raphaël. Le principal souci dans cet arrangement étant que le démon ne me donnait pas de paies. C’eut été trop beau.

« Je peux te demander ton aide, Rosen ? »

Elle acquiesça avec un large sourire, et vint se placer à côté de moi. A l’intention de Tesla, j’ajoutais :

« Je vais te montrer une dernière chose, et ensuite, à moins que tu ne tiennes absolument à voir quelque chose de tes propres yeux, nous reviendrons à la théorie ? »

Je ne voulais pas que mes deux acolytes du moment restent dans le coin trop longtemps. Nos petites affaires étaient du domaine du privé, voyez vous. J’allais chercher une craie dans mon sac, et traçais un pentagramme au sol. Puis Faith et moi nous plaçâmes au centre de celui-ci (elle avec le bout du doigt entaillé, moi avec mon poignet). Quelques gouttes de sang au sol plus tard, le diagramme prenait une teinte rougeâtre. La formule associée, empruntée au gaélique primaire, était une phrase aux accents gutturaux, inhumains.

« J’utilise le gaélique primaire. Une langue qui véhicule la magie en elle-même, dont les dieux celtes usaient en leur temps. Enfin, ils parlaient la version originale, mais les sons ne sont pas prononçables par des cordes vocales humaines… Alors nous avons un peu adapté. A cause de cette adaptation, ma magie du sang s’appuie encore beaucoup sur des symboles qui servent de vecteurs au pouvoir. »

Je marquais une pause, puis ajoutais :

« C’est comme ça que deux alliés se lient. Grâce à ça, je peux utiliser l’énergie de Rose au lieu de la mienne pour lancer un sort, ou pour reprendre des forces si j’ai été particulièrement épuisée par un sortilège. Ce genre de choses. C’était juste pour te montrer que ce n’était rien que de très bénin. »

Une légère hésitation fut perceptible à ce moment là. Puis finalement, je finis mon explication.

« Pour rompre le lien, il suffit de casser le pentacle. »

Je notais au passage de penser à toujours dissimuler les dits pentacles si je combattais un jour Tesla. Du genre, au fin fond de la cave de la maison des Tarabotti. Histoire d’éviter de perdre un support bienvenu à cause de ce que je lui avais dit. Je joignis le geste à la parole, et interrompis un des traits au hasard sur le dessin. Lequel reprit aussitôt la couleur de la craie.

« Et peu importe qui le rompt. »

Je remerciais Faith d’un sourire, puis me tournais vers Tesla :

« Tu veux voir autre chose, ou je peux libérer mes assistants ? Ils ont probablement du travail ailleurs, et je voudrais te parler d’affaires privées. »

La dernière phrase fut lancée avec un ton relativement suggestif, je l’avoue. Comme d’habitude, avais-je envie de dire. Raphaël déteignait trop sur moi. Il fut un temps où je ne m’amusais pas à ce genre de sous entendus. Si je m’en étais plaint auprès de lui, il m’aurait sans doute répondu que ce n’était pas plus mal, et que j’étais plus intéressante comme ça. Le connaissant. Mais je devais bien avouer que c’était sans doute un avantage pour traiter avec Renan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Sam 25 Oct - 20:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Ainsi donc, les modifications génétiques ne changeaient rien ? Dommage. Il aurait aimé se consoler en se disant que le pouvoir de la jeune femme pouvait être moins efficace sur lui, mais il ne se leurrait pas trop. Cependant, Renan appréciait la prétendue sincérité de Siobhan, il semblait qu'elle avait décidé de lui parler avec franchise. C'était une chose qu'il notait dans la colonne des « points positifs » et qui le poussait à lui accorder légèrement plus de confiance. Cela dit, elle restait toujours dans le négatif et il était peu probable qu'elle puisse un jour obtenir ne serait-ce qu'une once de sa confiance. Mais là n'était pas la question. Il nota simplement qu'il allait devoir se renseigner sur la magie du sang pour vérifier que ce qu'elle disait était la vérité – une chose devenue naturelle lorsque vous étiez aussi méfiant que lui – puis aussi de mieux comprendre sur quoi elle s'appuyait. Lui c'était le magnétisme, mais le sang, était-ce sur les globules rouges, autre chose ? Bref, des questions techniques qu'il préférait éclairer autrement qu'avec les explications de la sorcière. Disons que c'était des devoirs qu'il s'imposait.

Il se contenta donc de hocher la tête pour signifier qu'il avait bien compris, la laissant passer à la suite. Un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'il l'entendit parler de s'économiser et d'être résistante à la perte de concentration. Il imaginait exactement ce qu'elle avait pensé : qu'elle avait dû s'entraîner lors de ses parties de jambes en l'air avec Raphaël. Vu les habitudes qu'il avait l'air d'avoir, quoi de plus logique que de penser qu'elle pouvait utiliser sa magie dans de tels moments ? Mais Tesla ne tenait pas franchement à se faire des films à propos des activités à l'horizontale des deux compères. S'il n'avait pas de pudeur, l'archidémon le mettait.... mal à l'aise dans certaines de ces situations et il ne tenait pas à trop s'attarder là-dessus. Avec Siobhan, c'était différent cela dit.

Elle enchaîna en « libérant » son comparse qui sembla plutôt contrarié. Un soupir lassé échappa au Français qui ne supportait pas les gens avec un comportement pareil. Ironique, sachant qu'il avait réagi exactement de la même manière lorsque l'archidémon lui avait fait une petite démonstration de ses pouvoirs lors de leur première rencontre, mais Renan avait tendance à oublier ses propres défauts. Il ne pipa mot, laissant Siobhan poursuivre ses explications avec l'aide de la jolie blonde, avant de lui détailler ce qu'elle était en train de faire. Même s'il n'en avait pas l'air, Renan écoutait avec beaucoup d'attention et fut agréablement surpris en l’entendant lui dévoiler l'une de ses faiblesses. Surprenant. Une manière pour elle de lui montrer qu'elle était digne de confiance ? Tesla ne montra rien de ses pensées, mais Siobhan venait de grappiller quelques points dans son estime – et dans sa confiance.

Comme l'Irlandaise terminait sur une phrase lourde de sous-entendus qui les ramenaient à leurs petites habitudes, Renan s'autorisa un sourire amusé.

« Je devrais pouvoir survivre à un tête-à-tête avec toi, je pense. »

Il la laissa donc congédier ses comparses avant qu'ils ne se retrouvent enfin seuls. Tesla avait l'intention de revenir brièvement sur certaines de ses déclarations avant de se renseigner sur ce qu'elle comptait réellement lui demander – parce qu'il doutait que ce soit quelque chose du goût des sous-entendus qu'ils avaient depuis le début. Dès que Siobhan lui accorda à nouveau son attention, Renan reprit donc.

« Tu sais garder le contrôle de ta volonté ? C'est intéressant. Pas seulement pour la magie je veux dire, c'est toujours une bonne chose de savoir que quelqu'un ne va pas vous lâcher sur un coup de frousse.... » Surtout s'il comptait s'appuyer sur elle. « Cela dit, je suis quand même étonné que tu m'avoues quelles sont les faiblesses de tes sortilèges. Est-ce que c'est juste pour... explorer toutes les possibilités, parce que tu es perfectionniste, ou c'est simplement parce que tu me fais confiance ? » Cette perspective avait l'air de beaucoup l'amuser. « Tu me connais à peine... c'est un peu imprudent. J'espère que tu n'attendais pas que je fasse de même en retour. »

Ce qui signifiait clairement qu'elle pourrait se brosser si elle espérait avoir un indice sur ses points faibles. De toute manière, il n'en avait pas. Renan se sentait puissant et invulnérable, il refusait d'envisager l'idée d'avoir des faiblesses ! Pourtant, tout le monde en avait, c'était stupide de ne pas les relever pour les mettre hors de portée de ses adversaires, mais c'était ainsi. Son ego risquait de le perdre un beau jour. En attendant, son regard dévia finalement de la jolie rousse pour se poser sur les vitres qui donnaient sur la ville.

« Et tu voulais me parler en privé ? »

Il était curieux d'entendre ce qu'elle avait à lui dire.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 3 Nov - 11:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Heureuse de savoir que je n’étais pas trop effrayante et surtout suffisamment digne d’intérêt pour avoir l’honneur d’un tête à tête avec Tesla. Encore une fois. J’allais finir par croire qu’il m’appréciait. Ou pas. Je n’avais jamais compté la naïveté au nombre de mes défauts, dieux merci. Je renvoyais Faith et Asher vaquer à leurs occupations respectives – l’une partit avec un grand sourire aux lèvres, l’autre avec un air renfrogné.

Par la suite, je ne pus retenir un rire – tout ce qu’il y a de plus spontané - en l’entendant parler de confiance. Oh, il croyait vraiment que je lui révélais suffisamment de choses pour qu’il puisse me nuire ? Face aux faiblesses qu’il pointait du doigt, j’avais une ribambelle de plans de secours. Au delà de ça, l’idée que je sois en mesure d’accorder ma confiance si rapidement était tout simplement risible. J’étais plutôt secrète et peu propice à la foi en mon prochain – n’en déplaise à Renan.

« Tu as beau être extrêmement agréable à côtoyer, Tesla, sois bien assuré que je ne te ferais confiance que quand tu m’auras démontré par a plus b et de manière irréfutable que j’ai raison de le faire. A savoir, très probablement jamais. »

Autant être honnête dès le départ. Et puis, la confiance n’était pas indispensable. Pourquoi se compliquer les choses avec des notions aussi abstraites et sujettes à modification ?

« Mais mon manque de confiance en toi ne m’empêche pas de travailler en bonne intelligence avec toi. En l’occurrence, tu m’as demandé de te parler de ma magie… et c’est ce que je fais. Ce n’est pas pour autant que je te révèle tous mes secrets. »

Un petit sourire malicieux vint prendre place sur mes lèvres tandis que j’ajoutais d’un ton qu’on aurait pu qualifier d’enjôleur :

« Tu as encore tellement de choses à découvrir, crois moi. »

En tout bien tout honneur, ou peut-être pas. Je dosais avec précaution mes – légères – remontrances avec mes appâts, prenant garde à ne pas faire fuir la proie du jour du mieux que je pouvais. Je ne tenais pas à essuyer un échec dans ma petite mission d’observation, et si je me montrais trop fermée, nul doute que Tesla irait voir ailleurs. Or, il se trouvait que j’aurais probablement l’usage de ces coups de main qu’il me faisait miroiter à répétitions.

« Je voulais te parler en privé parce que j’ai quelques petites questions au sujet de toi et de tes… amis. »

Je marquais une pause le temps de me rassoir sur le bureau, maintenant que mes assistants étaient définitivement partis. J’étais bien mieux installée ici que plantée debout au milieu de la pièce terne et sans saveur. Définitivement.

« Tu crois que vous seriez capables… Je ne sais pas, à tout hasard, d’accélérer la régénération du sang de quelqu’un ? »

A tout hasard, parce que cela me permettrait de survivre à une perte de sang plus conséquente. Mon grand problème, c’était celui là : quand le volume sanguin dépassait un certain seuil, le cœur finissait par ne plus pouvoir pomper correctement, et les organes à être mal irrigués. D’où une éventuelle perte de conscience… et surtout le fait que je devais bien m’arrêter de lancer des sorts un certain temps quand j’atteignais ma limite. Une limite qui me chagrinait de façon relativement conséquente.

« C’est pure curiosité de ma part, évidemment. »

Evidemment. Avec une mine angélique, j’attendis la réponse de Tesla avec quelques mots glissés d’un ton caressant :

« Je veux juste savoir ce que vous savez faire. Tout ce que vous savez faire… Dans tous les domaines qui pourraient te venir à l’esprit. »

Au delà de l’intérêt pratique que je voyais à ma demande, j’étais réellement curieuse. De quels moyens disposaient le trentenaire, pour me parler de mesures si drastiques que la modification génétique ? Enfin, ce n’était pas anodin, loin de là. Bien étrange fait que celui là. Mon intérêt passait de purement pratique – Raphaël me l’avait demandé, j’espionnais – et amusant – je devais bien avouer que je ne m’ennuyais pas le moins du monde – à carrément réel. J’étais on ne peut plus avide de savoir ce que Renan et son organisation pouvait m’apporter… Et tout à coup, l’idée de me rendre suffisamment utile et digne de confiance pour qu’il respecte enfin ses innombrables promesses ne me paraissait plus si stupide. Je n’avais plus d’attaches nulle part, après tout, ou presque. Si je travaillais à l’occasion avec le Cartel, j’étais plutôt très prise par les lubies de mon démon personnel. Alors pourquoi pas trouver de nouvelles allégeances, après tout ?
Mon esprit pratique en voyait vraiment tout le bénéfice. Restait encore à réussir à en dégager les inconvénients. Il y en avait toujours.
Revenir en haut Aller en bas



Tout est magie, ou rien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» "La mort lave tout... et ne nettoie rien." (PV Cahier)
» Tout dans les muscles rien dans la cervelle ( PV Altan/ Kandra) Abandonner
» En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]
» Á qui ne regarde rien, tout adieu est facile. (AI)
» Credo des Assassins | Rien n'est vrai, tout est permis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-