AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Dominus pascit me nihil mihi deerit [Nagato R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 16 Oct 2014 - 1:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8286
ϟ Nombre de Messages RP : 905
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits




Dominus pascit me nihil mihi deerit


L'invitation était cordiale. Étonnante, mais polie, dans les limites de ce qu'on peut attendre d'un archidémon. Il était donc prié de se rendre au Cirque des Damnés, le 20 octobre, à vingt heures. Une convocation si formelle avait de quoi prêter à rire, mais Louis n'en attendait pas moins de la créature qui avait entraîné dans son sillage tant de vagues, ces dernières semaines. Il avait encore en mémoire la mission dans les cryptes de la cathédrale de Star City, et l'acquisition de la plume d'archange. Il s'en était servi pour aider Renan à se prémunir contre Raphaël. Il n'était pas mécontent de lui. Quant à l'événement relatif au Trident noir... Louis balayait la question d'un revers de sa pensée mutine. Il n'irait pas à la rencontre de l'archidémon pour en parler, de toute évidence. Ce dernier lui avait promis un tête-à-tête. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il fût à la hauteur de ce que Louis était en droit d'attendre de lui. Le magicien se doutait bien qu'il ne serait pas déçu. Il ne restait plus qu'à s'apprêter pour le jour et l'heure prévus.

S'il avait eu à choisir le lieu de leur rencontre, Louis aurait opté pour un tout autre endroit. Le Cirque des Damnés n'était pas tout à fait le genre de cul de basse fosse où il désirait se retrouver en compagnie d'une bête jaillie des plus profondes crevasses de l'Enfer. Autant dire qu'il s'y rendrait avec l'impression d'être ce Daniel qu'un roi mède, Darius, fit jeter dans la fosse aux lions – sans l'espoir de voir les anges envoyés par Dieu pour fermer la gueule des lions qu'il trouverait dans ce club. Qu'était-il, d'ailleurs, ce troquet installé dans le quartier des Théâtres ? Boîte de nuit parmi les plus originales de la ville, l'étendue de ses prestations couvraient un tel champ que Louis n'aurait su la définir en quelques mots. Cabaret horrifique ? Bouge monstrueux ? Merveille avant-gardiste ? Tous les avis lui furent donnés pour qualifier ce club très spécial, que dirigeait Nagato Ryùkage. Il n'avait jamais rencontré le personnage, encore, et se demandait ce qu'il allait bien trouver, au Cirque. Il avait associé longtemps l'archidémon à son hôte féminine, et la nouvelle de cet improbable transfert avait pétri son esprit d'une curiosité d'enfant paresseux.

Ce qu'il savait du club, en revanche, n'attirait plus sa curiosité, mais précipitait les réticences qu'il avait à répondre à l'invitation de Raphaël. La décoration des lieux n'était pas de nature à lui déplaire, à le gêner. Il pourrait s'accommoder des faux chevalets de torture, du sang artificiel, et même des sigles pentagonaux creusant au sol les contours de la piste de danse. Il pourrait même s'amuser de marcher entre les tombes pour rejoindre son hôte, et de saluer les employés déguisés en harmonie avec leur environnement. Tout cela ne serait guère un problème pour Louis qui avait fréquenté, plus jeune notamment, de semblables lieux de perdition. En revanche, un détail que mentionnait l'invitation chagrinait Louis : il était impératif, pour pénétrer le club, de venir costumé. Cette perspective ne l'enchantait guère. Il n'appréciait pas de donner par avance du grain à moudre au moulin des provocations de Raphaël. Mais à Rome, fait comme les Romains ! Alors il ne chercherait pas à se soustraire à cette obligation. Il eut même l'idée de se présenter aux portes du Cirque sous sa parure d'écailles, mais il doutait que la porte fût assez grande pour l'accueillir.

Alors il réfléchit à quel costume conviendrait le mieux à la situation. Vampire ? Démodé. Loup-garou ? Hirsute. Sorcier ? Attendu. Diable ? Dangereux. Épouvantail ? Original. Assassin de film à succès ? Grotesque. Mort-vivant ? Inélégant. Clown Tueur ? Pitié ! Louis nota que l'invitation ne précisait nullement de quel type de costume il fallait s'accoutrer pour pénétrer dans le club. Était-il dans ce cas libre de choisir un déguisement qui n'eût pas pour thème l'horreur et l'épouvante ? Avec un sourire, Louis s'arrogea ce droit et contacta sa tante Melissande pour qu'elle lui fît parvenir au plus vite le déguisement que Louis estimait le plus approprié, quoiqu'il fût quelque peu... blasphémateur.

 « Je ne m'attendais pas à cela. »

Louis se trouvait à l'opéra Beaudrie quand sa tante lui remit le déguisement qu'elle avait acquis pour lui. L'horloge annonçait dix-neuf heures, et le calendrier indiquait le vingt octobre. Il n'aurait aucune possibilité d'échanger le costume qui se déroulait sous ses yeux, et cette impossibilité ruinait le moral du magicien.

 « Quand je t'ai demandé un costume, je ne pensais pas à quelque chose de si... où l'as-tu acheté ? » Quand elle lui nomma l'indicible magasin où elle avait fait l'achat de cette abominable défroque... Louis comprit que les passe-temps de sa tante étaient de nature à faire enrager son confesseur.

Il étendit devant lui le costume.  « Tu sais pourtant que ce n'est pas ce qu'un prêtre porte, à l'office ! » Sauf à prêcher l'adoration d'un dieu gourmand, luxurieux, immoral. Les attributs sacerdotaux étaient bien là. Le col blanc, le chapelet. Quant au reste... il n'y avait qu'un gilet noir sans manche, de larges mailles pour tout pantalon, et un cache-sexe très léger, orné sur le devant d'une épaisse croix blanche. Le tout s'accompagnait d'une cape noire – fort heureusement, d'un loup sombre et d'une paire de mocassins de la même couleur. En observant ces vêtements qu'il touchait du bout des doigts, Louis ne put s'empêcher de ricaner jaune. Les explications de sa tante ne lui suffirent pas. Elle ne s'en tirerait pas comme ça ! Mais il était trop tard pour reculer.

Ce fut donc ainsi déguisé qu'il se rendit jusqu'au Cirque des Damnés. Heureusement, sur le trajet, la cape dissimulait à la vue des regards l'étonnante étroitesse de son costume hiératique... mais sa tante, qui le conduisait, et qui savait, ne tarissait pas de propos croustillants pour titiller la sensibilité de Louis. Ce dernier regagna bien vite sa concentration quand le grand sauf s'offrit à lui, devant les portes du club. Il fut accueilli et reçu, mais il dut révéler son habit de mascarade comme on montre patte blanche pour pénétrer à l'intérieur, au rez-de-chaussée où il s'annonça et attendit patiemment qu'on lui conduisît jusqu'à Nagato Ryùkage. S'il était soucieux, Louis n'était pas craintif.

Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 20 Oct 2014 - 16:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Pourquoi une pareille invitation avait été lancée ?
Raphaël lui-même n’était pas certain d’en connaître la raison.
Appelons cela une lubie, faute d’un meilleur terme. La mission menée conjointement avec Tesla quelques jours auparavant avait fait remonter de désagréables souvenirs à la surface, lui rappelant que l’allié d’un jour peut-être l’ennemi du lendemain, qu’il vaut mieux garder son ennemi à portée d’oreille, plus encore que son ami, surtout lorsqu’on ne possède pas à proprement parlé d’amis…Et ce genre d’autres adages qui semblaient merveilleusement adaptés à la situation. Ainsi, le démon s’était donné la peine d’envoyer une jolie invitation au sorcier qu’il détestait, même s’il avait promis de ne pas le tuer. Cela étant, ses promesses ne valaient pas grand-chose lorsqu’un contrat n’avait pas été passé dans les règles de l’art…Heureusement pour lui, Tesla l’ignorait et le sorcier ne semblait pas l’avoir informé des menus détails d’un pacte dans les règles de l’art. Sans doute Louis pensait-il, naïvement, que Tesla était déjà au courant.
Tout est une affaire de terme.

Voilà à quoi réfléchissait l’Archidémon des Ombres et des Cauchemars tandis qu’il s’observait dans le miroir, à moitié nu, une pile de vêtements à ses pieds, incapable de choisir la tenue adéquate pour la soirée. Le problème d’avoir une garde-robe aussi bien fournie (et toute neuve) étant que trop de choix tue le choix…Bleu ? Rouge ? Orange ? Noir ? Blanc ? Argenté ? Grisé ? Vert ? Clair ou foncé ? Pastel ? Quelle coiffure ? Quel maquillage ? Quel accessoire ? C’en devenait stressant. Il aurait bien laissé Siobhan choisir, mais il estimait qu’elle en avait fait assez. Elle avait déjà sélectionné le corps pour lui, il ne voulait pas lui offrir trop de pouvoirs. Elle risquait d’avoir la grosse tête…
Il ferma les yeux quelques secondes, évacuant les pensées parasites pour se concentrer sur son véritable problème de la soirée.
Quel foutu déguisement porter ?

Il opta finalement pour une chemise noire ouverte sur les cinq premiers boutons, dévoilant ainsi une partie des tatouages démoniaques sur sa poitrine. Il poussa le vice jusqu’à passer une chaine en argent rehaussé d’une jolie croix incrustée de pierres rouges. Il enfila des gants en cuir de la même couleur après avoir passé un pantalon noir près du corps, coiffé ses cheveux pour qu’ils retombent en une série de mèches sur le devant et soient frisés au-dessus. Il laissa ses yeux rouges grenat, se contentant de maquiller son visage pour paraître encore plus pâle, puis il enfila de fausses canines en ivoire, qu’il fixa avec un point de colle prévue à cet effet. Heureusement, il avait eu le loisir de s’habituer à parler avec ce genre d’objets en bouche à l’époque où il s’amusait à posséder les vampires, si bien qu’il ne risquait pas de zozoter comme un enfant. Il s’empara d’une fiole de sang de Siobhan, qu’il gardait pour son casse-croûte et s’en aspergea de plusieurs gouttes, comme s’il venait de pratiquer une activité particulièrement sanguinaire. Arrachage de jugulaire, par exemple…
Il aurait bien arraché une jugulaire pour faire plus vrai mais il n’avait personne sous la main et trop peu de temps pour trouver une candidate acceptable. Raphaël aimait tuer en prenant son temps.
La précipitation nuit en tout.
Il s’observa dans le miroir, persuadé qu’il lui manquait quelque chose…Mais quoi ?
Agacé de ne pas mettre le doigt dessus, il était prêt à se changer à nouveau lorsqu’on frappa à la porte.

- Patron, votre rendez-vous de minuit est là.
- Déjà ? Mais il est… Un coup d’œil à la pendule lui appris qu’il était effectivement minuit. Raphaël se renfrogna.
- Je l’ai installé dans le salon privé.

Le salon privé de Nagato était pourvu d’un très long fauteuil en L qui occupait une grande partie de l’espace. Il était recouvert d’un tissu soyeux, clair et légèrement brillant. La lumière était tamisée, les murs peints dans une couleur sombre et recouverts par des affiches de film de Kubrik. Raphaël n’avait vu qu’Orange Mécanique, un film lui avait d’ailleurs rarement autant parlé. Le sorcier tant détesté avait pris place au bout du fauteuil, tout proche de la table basse soutenue par un amas de corps humains emmêlés.
En plastique, évidemment.
Qui en aurait douté ?
Mais le démon avait, en cette seconde, peu d’intérêt pour le mobilier. Détaillant le sorcier des pieds à la tête, il ne put retenir un sourire.

- Je vois qu’on se prête au jeu, bon point. J’adore le… Son doigt pointa d’abord l’entrejambe puis fit un cercle pour désigner l’ensemble. Concept.

Faute d’un meilleur terme.
Et c’était agaçant, d’apprécier la manière que le sorcier avait de s’habiller. Il aurait voulu que tout cloche chez lui et que sa magie ne sente pas si bon. Il aurait voulu juste s’en débarrasser, plutôt que d’hésiter à s’en faire un allié. Mais aux grands maux les grands remèdes. En quatre jours, des tas de choses avaient changé.

- Alors voilà le petit sorcier sans peur et sans reproches…Courage ou inconscience ? Eclaire ma lanterne…Quoi que ! Non, ne dis rien. Je choisirais pour toi… Il se tapota la lèvre inférieure du bout de l’index. Disons inconscience. Tu sais que je suis très contrarié par ta faute ?

C’avait été dit avec un grand sourire étincelant, qui découvrait les postiches de ses dents, mais qui ne trompait personne. Le démon qui sourit est celui dont il faut le plus se méfier…
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 20 Oct 2014 - 18:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8286
ϟ Nombre de Messages RP : 905
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits


Le démon avait bien du toupet, mais sans doute était-ce une partie de ce jeu auquel il s'adonnait en permanence... Sans surprise, Louis dut attendre plusieurs heures avant de voir venir à lui Nagato Ryùkage. Il s'était présenté à vingt heures, et ne fut reçu qu'à minuit. Sa patience avait quelques limites, mais il s'était attendu à pareille entourloupe de la part de la créature infernale. En tant que magicien ténébreux, il connaissait ce genre de méthodes honteuses et mesquines. Il avait appris à les anticiper, ainsi qu'à les détourner à toutes fins utiles. Quand Raphaël vint à lui, Louis songea à un tout autre Raphaël qu'il connaissait et qu'il estima n'avoir rien de commun avec celui qui se présentait là pour l'accueillir, dans ce salon à la décoration aussi improbable qu'oppressante. Louis aurait bien volontiers donné son avis sur cette table blasse, sur ces fauteuils et sur ces affiches, mais il se doutait bien qu'il aurait mieux fait de pisser dans un violon. Il préféra attarder son regard sur le nouvel hôte de l'archidémon. Il ne s'y ferait sans doute jamais, tant le changement était d'une grande violence pour les yeux ! Nul ne pourrait refuser à Raphaël un certain sens de la mise en scène, en tout cas, puisque le costume qu'il s'était choisi s'accordait divinement avec sa nature et son attitude générale... Un vampire, vraiment ? Mais la remarque qu'il entendit éveilla en Louis des sourires oubliés. « Je suis content que ce costume te plaise. Il me semble qu'il est en harmonie avec cet... environnement. » Presque à son insu, ses paroles se faisaient caressantes. Louis avait décidé, devant Nagato, de s'approprier le choix de sa pintade de tante et d'en tirer le meilleur profit possible, quitte à se rendre coupable d'un blasphème odieux. D'ailleurs, quand le démon avait pointé du doigt son entrejambe, Louis l'avait innocemment mis plus encore en évidence. Il savait ce qui était à craindre, en présence d'un archidémon, et connaissait les enjeux bien assez pour mesurer l'ensemble de ses faits et gestes. Loin de goûter les premières provocations de Raphaël, Louis les détourna d'un regard en biais qu'un sourire venait tordre. Le démon était donc contrarié. Cette première nouvelle n'en était pas une : il s'y attendait depuis qu'il avait eu avec Renan la toute première discussion au sujet des démons. Il se doutait bien que Raphaël n'allait pas l'accueillir en lui réservant les honneurs, le tapis rouge et un grand festin... sauf à ce que Louis fût le plat de résistance, peut-être ?

 « Ni inconscience, ni courage, allons, ce n'est de ma part qu'une réponse courtoise à une invitation... polie. » Louis marqua ce dernier mot d'un claquement assuré de sa langue sur ses incisives. Il comprenait tout à fait ce qu'il était aux yeux du démon, et n'allait pas chercher à le convaincre du contraire par un subterfuge ou un mensonge. À quoi bon ? Il y aurait d'autres façons d'adoucir les irritations de l'archidémon, si le besoin se présentait. Louis s'attarda sur le costume de ce dernier. Un vampire, donc ! Très étonnamment, Louis n'aurait pas choisi meilleur terme pour parler, au sens figuré, de Raphaël. Un fantôme eût été mal choisi, car il tourmente les vivants par la peur. L'archidémon, lui, les tourmente et même les tue en prenant leur substance, dont ils se nourrissent. Ils ne sont jamais plus vivants qu'aux dépens de leur victime. Mais Louis s'éloigna du cours de ses pensées, conscient qu'il n'était pas ici pour débattre avec Nagato de la nature profonde de l'archidémon qu'il abritait.  « Je sais que l'opinion que tu as de moi ne doit pas être des plus... chaleureuses. J'ignore encore si je dois m'en inquiéter. » Les propos de Louis fleuraient bon la provocation, mais le ton de sa voix démontrait tout autre sentiment.  « Mais tu ne m'as pas fait venir ici pour recevoir ma... bénédiction. Alors pourquoi ? Qu'est-ce qu'un sorcier tel que moi peut bien faire pour t'être agréable ? » Naturellement, une foule de réponses se pressa jusqu'aux oreilles de Louis avant même que Nagato eût pu répondre un seul mot, mais la plupart des propositions que les propres déductions de Louis soulevaient... Non, elles n'étaient pas vraiment recevables. Et quand bien même l'esprit tortueux de l'archidémon fût capable des pires machinations, Louis était convaincu que même lui connaissait des limites qu'il ne franchirait sous aucun prétexte. Du moins, il l'espérait.

En écoutant les réponses de Nagato, Louis s'installa plus confortablement dans son fauteuil, et songea quelques instants à la malheureuse Siobhan, dont il avait découvert les liens funestes avec l'archidémon. Savoir cette consœur totalement soumise au bon plaisir de ce monstre aurait pu lui fendre le cœur, s'il n'avait été endurci à ces choses-là. Il se demandait encore par quels moyens le seigneur des Ombres et des Cauchemars s'y étaient pris pour l'absorber toute entière sous sa coupe. Sans doute était-il préférable qu'il n'en sût rien. Aux innocents les mains pleines, n'est-ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 25 Oct 2014 - 13:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
- En parfaite harmonie.

Et c’était un fait. Le costume du sorcier s’accordait à l’ambiance de la boîte de nuit, bien qu’ils se trouvent actuellement dans un salon privé où le bruit filtrait à peine en de vagues répercussions des basses. Le thème du soir étant « Les monstres se déchainent », il n’y avait pas de spectacle, juste l’autorisation de se laisser aller à toutes les fantaisies…Ce qui valait aussi pour la musique.
Dans le domaine du raisonnable.
Et ce terme différait en fonction du rez-de-chaussée et du premier étage.
Mais ce n’était pas la question.

A ce stade, Raphaël n’était pas certain de laisser Louis profiter un jour de cette fête ou de n’importe quelle autre fête. Allait-il le tuer ? Peut-être. Allait-il essayer ? Sûrement. Ne fus-ce que pour avoir un aperçu de la véritable puissance de son interlocuteur, qu’il n’avait somme tout goûté qu’à travers une mission où chacun avait dû se brider. Mieux valait ne pas trop en révéler aux personnes extérieures à l’organisation et si Tesla avait exigé du démon qu’il se tienne bien, Raphaël espérait que la consigne avait également été transmise au sorcier. Sans quoi, une nouvelle crise de jalousie pourrait rapidement arriver.
Ah, les archidémons.

- Oh tu sais, l’inquiétude, ce n’est qu’une formalité… répondit-il en insistant sur le mot « formalité ».

Après tout, dans l’esprit du démon, tout n’était que formalité. Des formalités plus ou moins importantes, plus ou moins intense, plus ou moins amusantes. Il décida de s’installer tout à côté du sorcier, passant même son bras derrière le dossier du large fauteuil. Ils ne se touchaient pas encore, mais Raphaël était du genre tactile, comme la plupart des démons. Ils n’avaient pas vraiment de forme physique en Enfer, pas au sens strict et la possession d’un corps humain leurs apportait une myriade de sensations nouvelles. Bien entendu, à son âge, il y était habitué mais plus à la manière dont on s’habitue à une drogue. Il était dépendant, misérablement dépendant. Mais cela, personne ne le savait. Il avait servi à Tesla l’histoire de la mère succube et même s’il n’avait pas menti, il savait que ses prédispositions au sexe (entre autre) ne venaient pas de là.
Ce n’était toutefois pas le sujet. Celui lancé par le sorcier lui plaisait. Raphaël aimait qu’on tente de lui rendre service.

- Tout un tas de choses, en réalité. Ne plus t’approcher de ma propriété, arrêter de donner de vilains conseils à ce cher Tesla, mourir…Tu as l’embarras du choix, si tu veux vraiment me faire plaisir.

Ces possibilités avaient été énoncées avec le sourire et Raphaël s’était même un peu plus rapproché, sa poitrine touchant désormais le bras de Louis. Il envahissait à dessein son espace vital, même s’il doutait que cela suffise à le mettre mal à l’aise. L’autre raison étant qu’il aimait beaucoup l’odeur de sa magie, bien qu’il ne soit pas décidé à l’admettre.

- Mais commençons simplement, sans perdre de temps à tourner autour du pot. Aussi étonnant que cela puisse paraître, je n’ai jamais été d’un naturel patient… Bien qu’il aurait été plus juste de dire qu’il était patient pour ce qu’il voulait bien. Tu m’as beaucoup contrarié, ces derniers temps. Passe encore que tu t’approches de ma sorcière, tu n’es pas son genre mais je comprends qu’elle attire. Elle sent bon, tu ne trouves pas ? Il parlait d’avantage de sa magie que de son odeur corporel. Cela dit, Siobhan sentait bon également au sens strict du terme. Non, ce qui m’a vraiment énervé et découragé de te proposer de jouer avec moi, c’est cette histoire de plume…As-tu seulement idée de l’insulte que cela représente, pour un Archidémon ? Je suppose que oui…J’ai déjà puni Tesla, mais comment lui en vouloir longtemps ? C’est un ignorant des choses magiques, des codes à suivre, il est un peu perdu, puis il est adorable. Toi par contre…

La pièce n’était pratiquement pas éclairée et les ombres semblèrent bouger. Une ondulation à peine perceptible, sauf pour celui qui fixait justement un coin enténébré. Le noir se fit plus dense, l’obscurité les entoura presque complètement, jusqu’à former un cocon où toute perception était impossible. Odorat, ouïe, vue. Louis ne distinguait rien, hormis les deux billes rouges formant les yeux de l’archidémon et sa voix, dangereusement grave.

- Tu n’as aucune excuse. Tu es juste un vilain petit sorcier qui a voulu jouer avec des forces qu’il ne peut pas maîtriser, qu’il ne pourra jamais maîtriser.

Et qui était prisonnier d’un cocon de ténèbres. Raphaël ne lui avait encore infligé aucune blessure, il n’avait pas éprouvé la force du bouclier mental qu’il devinait, il n’avait tenté aucun toucher des cauchemars, aucun FeuInfernal, rien. Il lui offrait un calme, ce calme terrible et angoissant qui précédait invariablement chaque tempête. Deux yeux rouges et une voix, voilà ce que distinguait Louis. Et qu’allait-il bien pouvoir faire, pour se sortir de ce guêpier ?
La curiosité, quel vilain défaut…
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 25 Oct 2014 - 14:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8286
ϟ Nombre de Messages RP : 905
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits


Les premiers mots de l'archidémon trahirent ce que Louis perçut comme la tranquillité placide et flegmatique du serpent qui hésite à mordre. Il savait déjà quels risques il avait pris en venant ici. La fétide proximité de Nagato ne faisait qu'ajouter au marasme qui le guettait chaque fois qu'il repensait à l'indicible association conclue par l'officier de la Pénombre. Son hôte vint s'installer près de lui, si près que les poils de Louis manifestèrent un instant leur mécontentement, mais le magicien choisit de les ignorer. Ce n'était pas de la peur que lui inspirait ce Raphaël-là, mais une méfiance toute viscérale, ce qui expliquait ces réactions épidermiques au sens littéral du terme. Il ne bougea pas, toutefois, même si la plus saine des réponses à ce rapprochement soudain aurait sans doute été de s'éloigner pour limiter au maximum les contacts avec la créature infernale. Toutefois, Louis savait d'avance qu'à agir de la sorte, il risquait d'amuser ou d'énerver le démon, ce qu'il ne souhaitait pas – il ne serait pas ce soir le pourvoyeur docile des divertissements du maître des lieux. Nagato, de sa sombre voix, répondit à la question polie de Louis qui l'écouta presque religieusement. Son regard, fixe, toisait la table basse. Il était trop attentif pour oser mouvoir ses oreilles et risquer de perdre un seul mot du discours de l'archidémon. Celui-ci d'ailleurs ne se mouchait pas du coude car en plus de se rapprocher davantage, Louis pouvait l'entendre proférer des menaces qu'il savait pourtant vide de sens. Il ignorait bien sûr le pacte conclu entre Raphaël et Renan le concernant, mais il savait en revanche que sa propre magie le préserverait des agressions de l'archidémon qui devrait, pour lui nuire, faire appel, tout en bas, à plus puissant que lui. Or Louis avait bien compris que les relations entre Raphaël et, notamment, son père Bélial n'étaient pas au beau fixe. Cela dit, cet état de fait n'était pas gravé dans le marbre, mais bien dans le sable... tout comme du reste l'étendue des ressources du magicien. Au contact du corps de Nagato, Louis se fustigea de n'avoir point choisi un costume plus riche en couches de vêtements, comme par exemple une tenue complète de loup-garou. Un surplus de fourrure l'aurait sans doute rendu moins sensible aux caresses inavouées de l'archidémon.

Au mot de « propriété », Louis s'interrogea, mais fit très vite le lien avec Siobhan, la délicieuse et malheureuse, cette sorcière qui avait lié son sort au pire des partenaires. Il ne pouvait être question d'aucune autre, puisqu'elle était la seule, parmi ses connaissances, à avoir tissé si loin un lien fatal avec cet archidémon-là. Louis ne put réprimer un sourire quand Nagato suggéra qu'il pût être attiré par la sorcière irlandaise. Elle était fort jolie, de conversation agréable, mais Louis n'avait à aucun moment imaginer pouvoir espérer d'elle plus qu'un peu de la chaleur qu'on trouve à passer le temps en bonne compagnie. De toute évidence, l'archidémon ignorait tout des bienfaits de la gentillesse. Il se tut. À quoi bon lui vanter les mérites de la tendresse ? Il n'est de câlineries infernales qui ne soient des pièges de chair. Louis l'entendit encore se plaindre de lui, et de ce qu'il avait fait. Espérait-il de Louis un soupçon de compassion ? Espérait-il l'apitoyer ? Un froncement de sourcils balayèrent le rictus qui s'était figé sur ses lèvres. Louis vit la lumière décroître et dans l'obscurité disparaître la maigre conviction qu'il avait de pouvoir conduire avec l'archidémon une conversation à peu près normale. Ce Raphaël était bien tel qu'il se l'était figurait, finalement... voilà qu'à l'appui des Ombres qu'il dominait, il cherchait à l'effrayer, à l'isoler dans la bouillie fétide de l'angoisse. Se haussait-il du col ainsi ? Cherchait-il à l'impressionner ? Il n'y eut bientôt plus, dans l'obscurité, que ces deux billes rouges que Louis, plus qu'il savait, devinait être les yeux enténébrés de l'archidémon. Louis eut peur. Mais quand revint à ses oreilles la voix de Raphaël, quand d'autres menaces pressèrent la porte de ses ouïes, cette frayeur soudaine et spontanée vola en éclat, balayée par le galop d'un cheval nommé Fougue, d'un alezan nommé Panache. Ces deux palefrois traînaient le carrosse de l'indifférence, conduit par un cocher nommé Certitude qui brandissait le fouet du Sombre pacte.

Si le cœur de Louis battait fort, l'effroi n'en était pas la cause, mais bien la colère en lui naissante, sourde, latente.

 « Que me reproches-tu, en vérité ? D'avoir répondu aux questions de Renan, d'avoir obéi à ses ordres ? Aurais-tu préféré que je meure de ses mains pour préserver les secrets de ta race ? » La réponse était évidente, alors Louis ne s'embarrassa guère et poursuivit sans l'attendre.  « Tu es passionné, c'est dans ta nature, mais ces démonstrations tragiques ne sont pas à ta hauteur. Ce manteau de nuit et ces deux étoiles rouges seront insuffisantes à me tourmenter. Ne perds pas ton temps, tu m'effraies déjà. » Louis n'avait aucun intérêt à ne pas le reconnaître. Mais son visage affichait un sourire étrange.  « Je remarque toutefois qu'en dépit des insultes, des menaces, et des allusions douteuses, je n'ai rien entendu de ce que tu attends de moi. M'as-tu seulement fait venir pour t'assurer de la peur que tu m'inspires ? Ces ténèbres sont vaines, c'est même du gaspillage. » Puisqu'il s'agissait d'énumérer des évidences comme on enfile des perles... Louis fixa de ses yeux le regard démoniaque qu'il percevait dans l'obscurité. Il savait déjà que la peur que lui inspirait Raphaël ne venait pas de ce que l'archidémon pouvait lui faire, mais bien du chaos qu'il pourrait perpétuer au sein de l'organisation qu'il avait intégrée pour des raisons qui échappaient encore à la compréhension de Louis. « Tu es bien placé pour savoir qui je suis et surtout, d'où je viens, alors garde pour d'autres ces menaces futiles. J'ai compris le message. Je choisis de l'ignorer. Cette plume d'archange ne t'aura-t-elle pas été utile ? Ce nouveau corps te convient mieux, non ? Tu n'es plus le fourreau, tu portes l'épée, à présent, si tu vois ce que je veux dire. Tu devrais plutôt me remercier car, grâce à moi, tu vas pouvoir saillir toutes les juments de Star City, sans besoin d'aucun accessoire particulier. » La sérénité de Louis motivait son audace, autant que le flamboiement de ces yeux scrutateurs qui planaient devant lui. Il connaissait sa marge de manœuvre, et se tenait prêt à toutes réactions de la part de Raphaël. Ce fut d'ailleurs pour cette raison qu'il n'interrompit pas son discours et poursuivit :  « Dois-je ramper, m'aplatir, m'humilier, me traîner, me prosterner à tes pieds pour implorer ta clémence, ton pardon, ton absolution ? Attends-tu de moi que je me soumette à ta volonté, que je me fasse ton féal ? Si c'est là ton désir, si c'est pour cela que tu m'as fait venir ici, je crains de te décevoir, et de devoir décliner cette offre. » Louis croisa les bras devant lui et resserra les jambes. Ces ombres autour de lui le gênaient quelque peu, mais il avait depuis longtemps appris à dominer son corps, ses craintes et ses frayeurs. Du reste, son cœur battait trop vite au rythme cru de sa témérité pour laisser une quelconque place à l'anxiété ou à la peur. À tout instant, il savait que Raphaël pouvait se montrer hostile, et si proche il était qu'il pouvait presque le sentir dans les ténèbres environnantes. Mais cette perception l'indignait autant qu'elle le dérangeait, car le démon faisait corps avec les ombres, comme du sel diffus dans un verre d'eau. C'était une aptitude fascinante. Curieux, Louis se demanda ce qu'il aurait vu s'il avait fait usage de la bougie magique qu'il possédait, au corps de ce nid de ténèbres. Peut-être d'horribles choses, de drôles de choses ?
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 25 Oct 2014 - 15:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Raphaël s’attendait à un certain nombre de réaction. La peur semblait la plus évidente, tout être humain porte en lui le germe d’un esprit ancien le poussant à craindre absolument toute manifestation démoniaque. C’était ancré au degré le plus profond de tout homme, de toute femme et cela poussait les enfants à être terrorisés par les ombres. La peur aurait été normale, le sorcier acceptait même d’avouer qu’il la ressentait. Mais il s’était également attendu à quelque chose d’un peu plus absolu…Une tentative de dissimulation derrière le canapé, une réaction violente pour prouver qu’il possédait du pouvoir, peut-être des larmes, pourquoi pas ou quelques hurlements. Mais non, loin des réactions lambda que pouvait avoir une victime, Louis d’Ax restait de marbre ou presque. Il parlait tranquillement, exposant avec un certain culot plusieurs faits indiscutables, avec un aplomb qui avait de quoi impressionner…Ou agacer ? Raphaël n’avait pas encore décidé quelle attitude adopter et il était plutôt heureux que les ombres dissimulent son expression actuelle. A dire vrai, il était perplexe, les sourcils légèrement froncés, il réfléchissait à ce que Louis venait de lui expliquer. Il aurait aimé ne pas être d’accord mais ç’aurait été d’une mauvaise foi beaucoup trop énorme, même pour un archidémon de sa trempe.

Il l’effraie, donc, c’est un bon point mais pas suffisamment pour contenter le monstre. Agacé, de mauvaise foi, il refusait d’admettre que l’utilisation des ombres était du gaspillage. Il en usait et en abusait sans arrêt, après tout pourquoi se priser ? N’était-il pas précisémentl’archidémon des ombres et des cauchemars ? Quel genre de pouvoir aurait-il dû montrer à la place ? Non, au fond, le véritable problème ne se situait pas là précisément. Il n’appréciait pas que Louis ait raison sur un point. Sans la plume, il serait toujours bloqué dans le corps de Cornelia, parce qu’il n’aurait pas osé tenter un transfert aussi risqué. Il avait toujours cru que le sceau détruirait son essence s’il tentait de s’enfuir et c’était toujours mieux que de se faire humilier et massacrer par son père une fois de retour à Dis. Raphaël ne se voyait pas en fugitif, même s’il l’était déjà. Contradiction et paradoxe… En passant sur l’idée reçue que son corps masculin allait forcément lui servir à baiser tout être humain (et pas uniquement les femmes) qu’il croiserait, parce qu’il ne la trouvait pas spécialement insultante, il se demandait si, effectivement, il voulait que le sorcier s’aplatisse devant lui. C’était toujours agréable de soumettre quelqu’un mais dans ce cas-ci ?
Pourquoi lui avait-il demandé de venir, déjà ? Il ne s’en souvenait plus.

- Tu déclines alors que tu ne sais même pas dans quoi tu t’engagerais. Contrairement à ce que tu peux penser, je ne suis pas… Un gloussement l’interrompit en plein milieu de sa phrase, sortit de sa propre gorge. Si, en réalité, je le suis.

Horrible, cruel, égocentrique, égoïste, manipulateur, pervers, entre autres qualificatifs. Pour résumer, il était un archidémon et le vivait extrêmement bien. Il ne se liait pas avec les autres, pas sans excellente raison et n’était pas animé par de bons sentiments. Même pas avec Siobhan, bien que le sujet reste à débattre. Donc à ne jamais aborder.

- Je devrais donc te remercier, si je suis ton raisonnement tordu ? Si tu avais vraiment désiré m’aider, tu t’y serais pris autrement. Cela dit, j’ai pour habitude de penser que seul le résultat compte…

La lumière revint peu à peu dans la pièce, le corps de Raphaël se rematérialisant à côté du sorcier, tranquillement assis sur le fauteuil. Il n’avait rien cédé à leur proximité, il avait même été jusqu’à poser sa main sur la cuisse de son invité.

- Tu es frustrant. J’aurais apprécié juste pouvoir te tuer pour t’écarter de mon chemin mais je te trouve vraiment trop divertissant pour ça. C’est rare, trop rare pour que je passe à côté. Ce qui fait que tu n’as pas vraiment le choix, même si je trouve le terme féal mal adapté. Ne sois pas si guindé, pourquoi pas…Jouet ? Divertissement ? Marionnette ? Je veux bien aller jusqu’à acteur.

Raphaël n’était pas gêné d’avouer son intérêt pour le sorcier. Après tout, le fait qu’il soit ici et en vie après l’avoir contrarié était déjà un indice suffisant. A l’instar de Tesla et de Siobhan, il complétait ainsi son trio d’humain domestique. Plus ou moins. Louis était normalement le genre de sorcier qu’il aurait dû éliminer, ne fus-ce que pour son lignage mais dans le cas présent, s’il parvenait à éloigner les autres démons, Raphaël y voyait un bénéfice. Un dangereux bénéfice toutefois, car il ne fallait pas que son pouvoir se retourne contre lui.
Il allait devoir prendre garde.

- Tu sais, tu pourrais y gagner toi aussi. Les pouvoirs de Siobhan se sont considérablement développés depuis qu’elle boit mon sang. Elle était une sorcière débutante quand je l’ai rencontré et elle a été capable de faire sauter un sceau démoniaque majeur il y a six jours. Je me demande quel genre d’effet je pourrais produire sur toi, en dehors des plus évidents…. Il remonta un peu sa main, plus par esprit de jeu qu’autre chose. Ne te crispe pas, mais ton costume est une vraie invitation. Qu’est-ce que je disais ? Ah oui, le sang et la puissance. Je suppose que si tu as rejoint l’organisation, c’est que tu cherchais la seconde ?

Une déduction logique, quoi qu’un peu primaire, mais Raphaël n’avait pas une très haute opinion de l’humanité. Ils cherchaient rarement autre chose que le profit personnel.
Surtout dans le cas des sorciers.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 25 Oct 2014 - 16:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8286
ϟ Nombre de Messages RP : 905
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits


Louis n'aurait pas été jusqu'à exiger des remerciements de la part de l'archidémon. Mais à considérer les faits, il ne pouvait que constater l'évidence : sans l'intervention de Louis auprès de Renan, sans le vol de la plume d'archange, et sans la protection concoctée pour l'officier de la Pénombre, jamais l'archidémon n'aurait acquis son nouvel hôte, et retrouvé un peu du pouvoir qui lui échappait encore. La mauvaise foi aveuglait peut-être Nagato, mais elle éclairait Louis d'un savoir nouveau, qui venait confirmer ce qu'il pensait déjà par le passé : il ne fallait pas s'attendre à de la gratitude de la part d'un démon. Autant espérer de vos larmes qu'elles vous hydratent en plein désert ! Louis vit la lumière revenir dans la pièce, peu à peu, comme à l'usage de ces interrupteurs à variation au pied des lampes halogènes. Ses yeux frémirent pour s'adapter à la clarté nouvelle et retrouvée. Il put distinguer la forme humaine du nouvel hôte de Raphaël, et constata qu'il était toujours très près de lui. Cette proximité chaude, pourtant, le glaçait quelque peu. Il n'était pas sûr de laisser se prolonger longtemps cette promiscuité qu'il devinait source de multiples tentations. Quand une main indocile vint lui tâter la cuisse, Louis l'observa avec intérêt. Jouait-il ? Ils seraient deux. Mais Raphaël semblait le considérer déjà comme un de ses pantins. Les termes qu'il employait ne laissait planer aucun doute. Jouet, divertissement, marionnette... Acteur était peut-être le mot le moins humiliant et rabaissant pour Louis, encore qu'un acteur n'est qu'un instrument au service du réalisateur. Était-ce ainsi que se voyait Nagato, comme le réalisateur d'un film qui n'en finit jamais, sur cette terre où tous les humains sont de potentiels acteurs à sa merci ? Louis ne se faisait aucun doute sur le registre et la nature de la production cinématographique qui intéresserait l'archidémon et qu'il se choisirait pour faire carrière. Quel dommage, d'ailleurs. Un tel personnage, au cœur d'un opéra, eût fait fureur auprès de n'importe quel public.  « J'ai pris la fâcheuse habitude de diriger l'orchestre. » Autrement dit, il n'aurait jamais accepté d'être le subordonné d'une ponte jailli hors des enfers. Nagato devrait faire le deuil de ce projet, car Louis ne le reconnaîtrait jamais comme son maître. Aussi sûrement que nul ne peut faire confiance à un démon, nul ne saurait commander à un dragon. Mais déjà son hôte poursuivait et Louis, que la position assise engourdissait quelque peu, s'anima sur le siège, afin de libérer ses lombaires d'une pression devenue inconfortable. Ce geste accrut la proximité du démon.

En des mots qui ne laissaient aucun doute sur le sens de sa proposition, Raphaël fit une offre que Louis accueillit d'un sourire partagé entre amusement et lassitude. Ce fripon n'en finirait jamais d'insister. Louis savait très bien ce que risquait tout sorcier pactisant en ces termes avec les démons. La tentation de la puissance était une maîtresse dangereuse, qui vous épuise autant qu'elle vous contente. Y céder dans les bras d'un archidémon, c'était comme offrir au soleil de vous embrasser dans le but de se réchauffer, non ? Louis voulait bien croire au gain en puissance de Siobhan. Il précisa ne pas attarder sa pensée sur la cause de ce gain, car il imaginait déjà le démon offrant de son sang à la sorcière irlandaise au cours de scènes particulièrement déplaisantes à tout point de vue... Il détourna le regard de Nagato mais sourit quand il sentit la main qui lui flattait maintenant l'aine. Pourquoi n'allait-il pas plus loin ? Pourquoi hésitait-il ? Dans la posture qu'il occupait si près de l'archidémon, Louis n'aurait pas été assez vif pour l'empêcher d'aller du doigt toucher les premières coutures de son costume. Le magicien peinait à croire que Raphaël cherchât à l'exciter, alors quoi ? Était-ce que l'archidémon faisait preuve de retenue ? Pareille réserve, pareille décence... se découvrait-il une certaine vertu ? Aux derniers mots de Nagato, Louis saisit la main trop timide et la plaqua directement sur sa poitrine, au côté où l'on savait trouver le cœur. Louis fixa les yeux de ce corps qui abritait une puissance formidable et hélas contenu par les chairs, les os et les tissus.  « J'ai pris ma place dans l'organisation pour suivre les traces de ceux qui, dans ma famille m'ont précédé. » Louis n'avait pas l'esprit taillé pour le fanatisme. Au sein de Shadow, il n'avait trouvé qu'un marchepied, qu'un escabeau, qu'un tremplin. Il y avait toutefois rencontré d'excellentes personnes auprès desquelles il avait beaucoup appris et continuerait d'apprendre. Tant qu'il en serait ainsi, sa fidélité serait sans borne.  « La puissance n'est pas ma destination, mais elle en est le chemin. Là, sous tes doigts, un cœur bat, qui rythme une vie tout entière dédiée à cet objectif. Il ne te regarde pas. Nous savons ce qu'il adviendra de ce cœur, si j'acceptais, comme Siobhan, de m'offrir à toi en échange d'un peu de ta puissance. » Louis ne doutait pas une seconde de la sincérité – bizarrement – des propos de Raphaël : au contact du sang d'un tel archidémon, nul doute que le sien réagirait et se verrait perclus d'une puissance nouvelle, peut-être même incommensurable. Mais le prix était trop grand. À l'empressement et à la hâte, Louis préférait la patience et l'apprentissage. Il pencha la tête de côté, comme pour mieux examiner les contours faciaux de Nagato, comme pour creuser la peau de ce visage et y découvrir un secret, une perle, un trésor. Mais cette peau blanche était plus lisse que le nacre.

 « Il n'est pas question que je boive de ton sang, que j'accepte un contrat démoniaque avec toi, comme c'est votre coutume, quelque forme qu'elle prenne d'ailleurs. Ta spécialité n'est-elle pas d'ailleurs le coït à long terme et à taux variable ? » Louis n'était pas peu fier d'avoir ôté le mot crédit de sa phrase et de l'avoir remplacé par un autre plus... approprié. « Après tout, si je cédais, qui resterait-il, à Mannheim, pour t'être autre chose qu'une peluche docile et obéissante ? La vie t'ennuierait, sans un grain de sable dans les rouages de ta trop belle mécanique. » Louis concédait volontiers que la nouvelle enveloppe de Raphaël était des plus plaisantes, surtout de si près.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 1 Nov 2014 - 10:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
- Cliché.

Raphaël pratiquait certes le coït « à plus ou moins long terme et à taux variable », une formulation assez élégante pour une série d’actes tous plus crus les uns que les autres, mais le démon appréciait assez. Le mage savait jouer avec les mots, probablement une déformation professionnelle. Il maitrisait l’art des belles répliques et Raphaël, celui de la mise en scène. Ensemble, ils auraient pu aller très loin si l’un n’était pas méfiant et l’autre homicide. Son cœur ? Raphaël n’en voulait pas à cet organe qui pompait le sang, juste sous les doigts que le sorcier avait plaqué contre sa poitrine. Le démon sentait distinctement le flux du sang et son envie de le mordre pour le lui voler se fit encore plus forte. Il devait pourtant résister…
Pourquoi, au fait ?
Sans rien laisser paraître du trouble que faisait naître en lui cette question, Raphaël laissa glisser sa main le long du ventre de Louis, jusqu’à caresser sa peau nue. Son ongle se crispa, à deux doigts de frapper.

- Tu parles de cœur, mais que crains-tu, exactement ? Tu es un sorcier noir, si tant est que l’on utilise les dénominations manichéennes humaines. Ton âme finira forcément en Enfer à un moment ou à un autre. Tu y gagnerais, à ce qu’elle m’appartienne. Je ne suis pas un maître si cruel…Regardes Siobhan. Elle a un emploi, elle est très bien payée, elle est libre de faire ce qu’elle veut tant qu’elle ne me nuit pas, même de coucher avec qui elle veut…Est-ce ma faute si elle préfère le faire avec moi ?

Question rhétorique, la réalité était toute autre. Siobhan n’était pas libre de coucher avec qui elle voulait, principalement parce que l’Archidémon était d’une nature extrêmement possessive. Lorsqu’une chose lui appartenait, elle était totalement à lui ou ne l’était plus. Il régulait la vie de la sorcière en lui laissant une illusion de liberté, de libre arbitre. Elle n’avait pas conscience d’être assujettie à ses moindres désirs, d’être sous l’emprise d’un affreux maléfique. Louis le savait-il ? Raphaël n’aurait su le jurer. En tous les cas, la graine implantée en Siobhan était déjà bien développé, en partie, peut-être, grâce à la relation que le démon avait jadis entretenue avec la Morrigan qui lui avait donné ses pouvoirs.

- C’est bien aimable de ta part, de songer à ma distraction mais ne t’en fait pas…J’ai pour habitude de régulièrement nettoyer les rouages de mes mécaniques. Les grains de sable ont une fâcheuse tendance à disparaître.

Une menace, claire, débitée avec un sourire câlin tandis que sa main continuait à descendre, lentement, vers l’entrejambe du sorcier. Raphaël était du genre tactile, il aimait ressentir la chaleur d’une peau, les frissons qu’il provoquait et s’il n’était pas aussi maître de lui-même, il se serait plus que probablement rapproché encore, jusqu’à se fondre en Louis. Un instant, il se demanda s’il pourrait se transférer à l’intérieur du sorcier et avec quel succès, dans son entreprise. Il était probable que Louis se soit muni d’une protection pour venir l’affronter. Raphaël refusait de le croire si négligeant. Un piège mortel l’attendrait, s’il délaissait Nagato. Un piège tellement subtile qu’il ne parvenait pas à le sentir. Ses sens avaient beau d’être développés considérablement dans cette enveloppe, il n’avait pas encore retrouvé toute sa clairvoyance. Cela, bien entendu, restait un secret. Seule Siobhan savait que le sceau était encore en partie en place, directement lié à son essence et non pas à son hôte comme il l’avait naïvement cru. Personne n’avait besoin d’être au courant.

- Comme je le disais tout à l’heure, mon cher petit sorcier…Cliché. Cliché, cliché, cliché. C’est ce que tu m’envoies à la figure : Des clichés…Croire que je ne désire que le sexe ou la plus parfaite soumission est d’une stupidité tellement profonde qu’elle me déçoit de toi. Me prendrais-tu pour une créature primitive ?

Probablement. Aux yeux de la plupart des humains, même des sorciers, les démons ne cherchaient que des âmes, de la puissance et du sexe, le tout reconvertit en énergie pour alimenter leurs propres réserves. Raphaël n’était, fondamentalement, pas différent. Il voulait accumuler plus de puissance afin de pouvoir faire face à son père sans risquer d’y perdre trop. Il préférait sacrifier un ou deux sorciers, quelques agents de SHADOW, voir Tesla lui-même et porter le coup fatal. Ainsi, il pourrait s’asseoir sur le trône de son père, devenir un prince infernal et faire ce que bon lui semble. Il serait presquele maître suprême. Presque. Il aurait besoin d’encore quelques millénaires avant d’accumuler la puissance nécessaire pour défaire le véritable maître des enfers.
Là n’était pas la question.
Son projet pour Louis n’était pas très complexe : Il laissait le sorcier en vie et en échange, le sorcier acceptait de se lier plus ou moins à lui, alimentant ainsi sa base de pouvoir. Beaucoup d’autres praticiens y auraient vu un immense honneur mais visiblement, celui qui l’intéressait avait un instinct de survie un peu trop développé pour son propre bien.

- Avouons que de nous deux, je suis le maître. Même si nos magies sont différentes, je pourrais te laisser brûler dans mon FeuInfernal jusqu’à te rendre fou et nous n’en parlerions plus…Cela dit, je trouve ça trop facile, trop ennuyeux. Je n’aime pas m’ennuyer…
Mais nous ne sommes pas là pour savoir qui a la plus grosse…


Sa main se posa franchement sur son entrejambe, un sourire satisfait déformant ses traits.

- …Même si c’est une question que l’on pourra régler plus tard. Je suis donc plus puissant et je t’offre de te nourrir à la source, sans gros désavantages pour toi. Comme je te l’ai dit tout à l’heure, l’âme est quelque chose de bien surfait. C’est de ta vie actuelle dont tu dois profiter, petit sorcier. Du moment présent. On pourrait devenir très amis. Un petit service pour toi, un petit service pour moi, je t’offre même un essai gratuit. Quelques gouttes de mon sang, sans engagement, juste pour te prouver ma bonne foi.

Et pour joindre le geste à la parole, Raphaël ôta sa main du sexe de Louis pour porter son poignet à ses lèvres. Sans hésitation, il se mordit avec violence et un mince filet de sang coula le long de son bras. Un sang noir comme une nuit sans lune. Il tendit ensuite son bras au sorcier.

- Sans aucun engagement, promis.

Demi-mensonge…Mais il n’était pas devin.
Si ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 1 Nov 2014 - 13:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8286
ϟ Nombre de Messages RP : 905
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits


Nagato se réfugia derrière un poncif des plus éculés. Avait-il bien compris que Louis empruntait le mot « coït » pour ne pas dire « crédit » ? La main glissa sur son ventre, comme aspirée par l'irrépressible envie de revenir au seul objet qui de toute évidence intéressât Nagato, le phallus du sorcier. Croyait-il qu'en s'emparant de ce sexe, il priverait le sorcier de ses moyens, de ses pouvoirs ? Louis n'avait jamais eu besoin d'un bâton pour exercer sa magie, et le sang qui coulait en lui et l'irriguait d'une puissance en éveil, il le devait à une femme. Louis sourit quand Raphaël lui demanda ce qu'il craignait « exactement ». En gage de provocation, Louis voulut s'empresser de répondre qu'il craignait bien des choses, mais point les archidémons, mais s'en abstint. Tout sûr qu'il était de sa magie et surtout de ce sang qui le protégeait des forces démoniaques, il n'en était pas pour autant désireux de titiller son hôte. Les bravades n'entraient pas dans ses habitudes. Pas plus que les jérémiades. Et craignait-il l'enfer, d'ailleurs ? La question ne se posait guère, car il entrait dans ses projets d'y échapper, de s'y soustraire, et de ne pas avoir à y faire un quelconque séjour. Hors de question, donc, de condamner son âme au travers d'un pacte avec un archidémon par nature lié aux enfers. Sans doute fut-ce pour cette raison précise que Louis dédaigna de répondre aux remarques mesquines de Nagato. Siobhan avait fait son choix, Louis le sien, et chacun y trouverait certainement son compte – en tout cas lui en était sûr, mais elle...

Son sourire se figea quand la main glissa encore sur son ventre – ses sensibilités physiques étaient nombreuses. La menace de Raphaël avait glissé sur le tissu de son costume comme l'eau sur les plumes du cygne. Il se savait hors de tout danger ou plutôt, il savait que Louis ne serait pas le plus surpris des deux si l'archidémon venait à l'attaquer de plein fouet. Louis n'était pas dupe. Il se savait dans l'incapacité de vaincre l'archidémon – pour l'instant. En revanche, il savait son hôte vulnérable, car de chair,d 'os et de sang. Et il se savait lui-même protégé contre les pires ruses et malices de Raphaël.  « N'est-ce pas ce que tu es ? » risqua-t-il. Un archidémon, était-ce autre chose ? Louis en doutait.  « J'attends encore que tu me détrompes. » Et qu'il lui fît part de ces désirs distincts du sexe et de la domination. Hélas, Raphaël lui répondit au-delà de ses espérances, mais fit la démonstration d'un grand talent pour l'embobinage. Croyait-il vraiment que son FeuInfernal serait suffisant à plier la volonté de Louis ? Ce dernier ne doutait pas de la violence d'un tel pouvoir, mais pressentait son inefficacité à produire les effets recherchés par l'archidémon.

La main de Nagato se posa sur son sexe. Louis y demeura insensible, mais n'eut guère besoin, pour cela, de faire montre d'une nouvelle froideur, ou d'une austérité particulière. Il connaissait trop les manœuvres de la gente démoniaque. Quelle serait la prochaine étape ? Partager un verre du sang coulé du poignet ou du cou de Nagato ? Louis ne croyait pas si bien penser. D'un geste lent et doux de la main, Louis repoussa le bras blessé qu'on lui tendait en offrande, pour boire. « Je te remercie, mais je n'ai pas soif. » Louis se dégagea un peu de Nagato pour mieux le regarder. Il voulait être bien sûr qu'il percevrait toutes les nuances d'expressions qui passeraient sur son visage. Il tenait à être bien compris, car il craignait que l'archidémon ne l'écoutât que d'une oreille distraite, sourde à ses commentaires. Louis n'était pas sot et savait bien qu'aux yeux d'un archidémon, il n'était qu'un rat. Bientôt, toutefois, le rat ne serait plus là où il faut s'y attendre.  « Je suis vraiment admiratif, Nagato. Tu insistes, tu persévères, tu continues, tu t'acharnes presque, alors même que nous savons tous deux que je ne vais pas céder à tes exigences. À croire que tu ne sais pas te satisfaire d'un refus. » Cette remarque était bien vaine, Louis savait que les démons n'entendaient jamais rien à toute négation. Tout « non » n'était pour eux qu'un « oui, mais ».  « Mais tu devras, cette fois, te contenter d'avoir échoué à me soumettre. » Jamais Louis n'accepterait de s'offrir en pâture à la cruauté de l'archidémon, et ce grain de sable resterait à sa place. « C'est dommage, d'ailleurs, car si tu n'étais pas ce que tu es... » Mais s'il n'était pas ce qu'il était, Louis n'aurait pas été une menace pour Raphaël. Et s'il n'était pas ce qu'il était, Renan ne l'aurait peut-être pas intégré au sein de l'organisation SHADOW. Cette pensée le fit sourire, car elle le ramena à la discussion qu'il avait eue avec l'officier de la Pénombre, quelques temps auparavant. Fallait-il être surpris de constater que la présence en leur sein d'un archidémon avait poussé quelques uns des agents, parmi lesquels Louis, à s'intéresser à la question démoniaque ? Louis cherchait à gagner en puissance, mais point à n'importe quel prix, et Nagato lui offrait un contrat dont l'enjeu était trop lourd.

 « Es-tu le plus puissant ? Si cela te fait plaisir, je te l'accorde, et je t'applaudis. » Dans le fond, la discussion avait-elle un sens différent ? Il s'agissait d'une querelle, de toute évidence, mais l'archidémon semblait y voir un duel de volontés - auquel Louis ne souhaitait guère participer. Raphaël souhaitait imprimer en Louis une terreur suscitée par sa puissance. L'archidémon n'était pas le seul à savoir mentir et quand bien même ses pouvoirs impressionnaient même le magicien, ce dernier n'était pas démuni et surtout, il n'était plus sensible aux pires armes dont disposaient Raphaël. « Es-tu vraiment le maître ? Renan désapprouve. »
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 9 Nov 2014 - 16:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Raphaël était un démon capricieux et versatile, n’importe qui le fréquentant de manière régulière aurait pu en témoigner. Il pouvait aisément se montrer très agréable à un moment donner et changer d’humeur aussi sec la seconde d’après, le plus souvent pour une broutille. Alors imaginez ce qu’il ressentait en cet instant, alors que le sorcier refusait non seulement sa proposition mais en plus de boire son sang presque sans aucune conséquence ? Raphaël avait toujours eu du mal à gérer non seulement les refus, mais également la frustration. Dans toute autre situation, il aurait mis un terme à la vie du sorcier et serait passé à autre chose, aurait recherché un nouveau divertissement pour passer le temps. Sauf que dans sa situation, il ne pouvait se permettre de tuer Louis. C’était trop tôt, il n’avait pas encore Tesla dans sa poche, SHADOW n’était pas encore sienne et les pouvoirs du sorcier pouvait toujours lui être utile…Si tant est qu’il parvienne à les utiliser. Il se retrouvait face à un casse-tête, relativement agacé par la situation, même s’il se faisait violence pour ne rien laisser paraître.

- Raphaël, corrigea-t-il d’une voix neutre.

Il porta la blessure à ses lèvres et suçota son propre sang, jusqu’à ce que la peau cesse de saigner. Le regard dans le vide, le corps légèrement tendu, il s’était détaché de la proximité qu’il entretenait jusqu’ici avec le praticien. Il ne l’envahissait plus, leurs hanches se touchaient à peine, son regard était ailleurs.

- Je suis ce que je suis, je suis un Archidémon. C’est ce corps, que tu aimes ? Mais tu as trop peur que le terme « baiser » ait un double sens pour te laisser aller à la tentation ?

Sa voix manquait de chaleur, il n’y avait pas d’éclat dans ses yeux. Il se redressa, lui tournant ostensiblement le dos, comme s’il n’avait absolument rien à craindre de lui. Précaution oblige, il surveillait les flux magiques, juste au cas où le sorcier aurait été animé par des idées plus que mauvaises pour leur survie à tous. Parfois, les humains manquent cruellement de discernement…Heureusement, cela ne semblait pas être le cas de Louis d’Ax, qui était beaucoup trop prudent, pour ne pas dire prude tout court, malgré son costume d’escort boy.

- Tu me l’accordes ? Raphaël gloussa. Trop aimable, tu crois sincèrement que j’ai besoin de ta permission ou que ton avis a une quelconque importance ?

Il redevenait désagréable, mais c’était uniquement parce que le sorcier l’avait contrarié. Il gérait mal la frustration, ce n’était pas une nouveauté. Tout le monde le savait, ceux qui étaient encore vivant comptaient parmi les rescapés heureux d’un pas trop mauvais jour. La mort était si simple, elle en devenait banale…Mais là n’était pas la question. Par la faute de Tesla…De Renan, voilà donc son vrai prénom ? Le démon l’ignorait, son patron chéri s’était toujours présenté à lui sous un pseudonyme, comme s’il craignait que le fait de posséder son vrai prénom aurait pu donner au démon un pouvoir quelconque sur lui. Renan…Cela lui semblait européen, français, une piste à creuser ? Quoi que les informations sur le chef de la cellule locale de SHADOW devaient être confidentielle…
La question n’était pas là.

- Tu sais, petit sorcier, je peux être quelqu’un de vraiment agréable lorsqu’on ne me contrarie pas, mais je deviens vite un vrai cauchemar si on n’abonde pas dans mon sens. Tu persistes à refuser ce que je te propose ? Soit, la sortie est ici, mais soit assuré que la prochaine fois, notre rencontre risque de moins bien se passer. J’obtiens toujours ce que je veux et je m’encombre rarement du consentement de l’objet de mon attention. Dommage, soupira-t-il. Nous aurions pu tellement bien nous entendre…

Il se dirigea vers la porte, qu’il eut même l’amabilité de lui ouvrir. La musique commença à filtrer de l’étage supérieur, un « boum-boum-boum » rapide entrecoupé par des cris et des rires. S’il comptait changer d’avis, c’était maintenant ou jamais. La prochaine fois, Raphaël se contenterait de prendre.
Les mauvaises habitudes ont la vie dure.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 10 Nov 2014 - 18:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8286
ϟ Nombre de Messages RP : 905
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits


L'archidémon s'était détaché de lui et le magicien ne put qu'éprouver une vague de soulagement terrible. Il avait compris, déjà, que la fin était toutz proche, et que son hôte insupportable le congédierait bien vite. Ce n'était plus qu'une question de minutes, de secondes... Il écouta sans les entendre vraiment les quelques phrases que ce corps, cette enveloppe charnelle, ce Nagato Ryùkage prononça pour exprimer une fois de plus son mépris, sa hargne, sa haine. Il ne serait jamais l'ami de ce démon et pour cause, les Archidémons n'ont pas d'amis parmi les humains. Il n'y ont que des proies. Louis le savait sans doute mieux qu'aucun autre, lui qui comptait dans sa famille plusieurs démonologues accidentés ou disparus dans de bien sombres circonstances. Les dernières paroles de Raphaël annoncèrent sa libération et Louis éprouva de la gratitude. Il était enfin libre de cette pesante atmosphère, libre de cette proximité marécageuse, libre de cette voix anxiogène, libre de ces menaces venteuses, libre de ces ombres insolentes et mortelles. Il n'en revenait pas d'avoir si bien résisté a tout ce que l'invitation de l'archidémon avait entraîné. Lui qui avait songé à ne pas y répondre, à se faire excuser, à renoncer à rencontrer personnellement l'archidémon... il était désorlais pleinement satisfait, repu et riche des enseignements qu'il tirerait de ce court échange. Bien qu'il fût des plus brefs, il n'en demeurait pas moins des plus instructifs. Louis éprouva à l'égard de Raphaël ce qui s'apparentait à de la gratitude. Il lui était reconnaissant d'avoir échangé avec lui assez pour que jamais la mémoire de Louis n'oubliât un seul mot de leur dialogue. Il éprouvait toutefois quelques regrets, quelque amertume collatérale qui lui donnerait à réfléchir dans le proche futur. La sorcière irlandaise et l'officier de la Pénombre ne seraient pas étrangers à ces réflexions qui conduiraient peut-être Louis à complètement revoir certaines de ses opinions, certaines de ses certitudes.

Il ne fut guère insensible aux menaces de Raphaël même s'il les savait creuse. Louis n'était pas dupe. Le démon ne croyait pas un seul instant ce qu'il disait et jamais l'un et l'autre n'auraient pu s'entendre. Le prix d'un tel accord était trop élevé et la mauvaise foi de Raphaël ne pouvait l'aveugler au point qu'il pût croire que Louis n'eût d'autre choix que lui pour acquérir plus de puissance. À bien y réfléchir, l'offre de Raphaël, pour tentante qu'elle fût, se serait révélée à long terme limitée par les propres insuffisances inhérentes à sa nature archidémoniaque. Louis quitta son siège, se releva et drapa ses pensées dans la cape qui accompagnait son délicieux costume. Il voulut répliquer aussitôt. Il voulut dire à son interlocuteur qu'il n'obtiendrait pas ce qu'il voudrait cette fois et qu'il périrait d'essayer. Il voulut le mettre en garde, le prévenir et le soustraire à ce stupide projet qu'il semblait concevoir. Il voulut l'en détourner en lui rappelant quel lien liait sa lignée aux Enfers et aux engeances démoniaques.

Il s'en abstint. À quoi bon ? L'opinion de l'archidémon était faite et dans tous les cas, aucune de ses offres n'aurait pu intéresser Louis. Il était donc vain de gaspiller du temps et de la salive - sinon davantage. Silencieux, Louis ne reprit la parole qu'à la hauteur de Nagato qui lui ouvrait fort poliment la porte. Il n'hésita pas une seconde à la prendre. Louis risquait moins à passer la porte qu'à demeurer plus longtemps. Il ne souriait guère - il était vain d'insulter son hôte. 《 On ne gagne rien à faire une colère avec moi. 》 Ainsi partit le Sphinx qui n'avait pourtant rien dissimulé des énigmes de son coeur. Il quitta Raphaël et le Cirque des damnés dont l'accès peut-être lui serait définitivement fermé. Mais ces questions ne le préoccupaient guère. À ses yeux de jade, qui pétillèrent quelques fois sur le chemin du retour jusqu'à chez lui, cet entretien était l'épilogue d'un chapitre d'à peine quelques mois et qui, pourtant, entraîneraient de lourdes conséquences sur sa place au sein de SHADOW. Il n'en doutait pas un seul instant. La certitude était si vive qu'à peine rentré chez lui il prit ses dispositions. Du reste, cette entrevue était à l'image de ce que serait, dans cette perspective, la relation qu'entretiendrait l'archidémon et le magicien.
Revenir en haut Aller en bas



Dominus pascit me nihil mihi deerit [Nagato R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Gokudera Nagato [Terminé]
» Une petite balade au clair de lune ? [ Nagato + Asobi + Rachel ]
» Présentation | Uzumaki Nagato
» Le baptème du feu [La casernes, Rp avec Nagato
» Confrontation d'idéaux utopiques [PV: Yu'wazaki Nagato]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-